22e SOMMET DE L'UNION AFRICAINE

26 Rabie El Aouel 1435 - Mardi 28 Janvier 2014 - N°15038 - Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287

M. Sellal représente le Président Bouteflika

P. 3

M. BENSALAH, À PROPOS DE L’ADOPTION DE LA NOUVELLE CONSTITUTION :

L A R E V O L U T I O N PA R L E P E U P L E E T P O U R L E P E U P L E

Les clarifications aux questions des députés
QUATRE MEMBRES DU GOUVERNEMENT DEVANT L’APN
Une mesure exceptionnelle volontaire adoptée dans les années 1990
M. SELLAL AU SUJET DE LA RETRAITE ANTICIPÉE

« Un pas gigantesque » sur la voie de l’édification de la nouvelle Tunisie

P. 32

«  S’il y a des dépassements des éléments de la police, les responsables doivent être présentés devant la justice »
TAYEB BELAIZ AU SUJET DES INCIDENTS DE GHARDAÏA RÉDUCTION DU QUOTA DES PASSEPORTS SPÉCIAL HADJ POUR L’ALGÉRIE

ELECTION PRÉSIDENTIELLE DU 17 AVRIL

« C’est une question interne aux partis »

Q BELAIZ AU SUJET DU BOYCOTT DE LA PRÉSIDENTIELLE PAR LE RCD ET LE MSP :

72 retraits de formulaires et 14 candidats déclarés

« Un deuxième bouquet de la TNT est en phase de préparation »
M. MESSAHEL DEVANT LE CONSEIL DE LA NATION :
FORMATION PROFESSIONNELLE

PP. 3-4

Ph. T. Rouabah

P. 5

AMARA BENYOUNES A TIZI-OUZOU :

Régularisation prochaine de la situation des recrutés au titre de contrats de pré-emploi P. 4 « Les entreprises publiques doivent relever le défi de la compétitivité » P. 7

« L’Algérie dispose de potentialités certaines qui ne demandent qu’une bonne prise en charge »

ENTRETIEN

RABAH MADJER :

ORGANISATION DE LA CAN-2019

Quotidien national d’information — 20, rue de la Liberté - Alger — Tél. : (021) 73.70.81 — Fax : (021) 73.90.43 — 55e Année — Algérie : 10,00 DA - France : 1 €

P. 6

Six pays dont l'Algérie officiellement candidats

P. 31

P. 31

Ph. Billal

Une décision souveraine de l’Arabie saoudite, estime Belaiz

2

Mét éo

EL MOUDJAHID

AVERSES

Le Forum de la Mémoire d’El Moudjahid, en coordination avec l’association Machaâl Echahid, organise, ce matin à 10 heures, une conférence historique sur la participation du chahid Debbih Cherif à la grève des 8 jours (28 janvier - 4 février 1957).

La participation du chahid Debbih Cherif à la grève des 8 jours

CE MATIN À 10H AU FORUM DE LA MÉMOIRE

Le ministre du Commerce, Mustapha Benbada, préside, ce matin à 8h30 à la SAFEX une rencontre d’évaluation avec les directeurs de wilaya et régionaux du commerce. *************************

Rencontre d’évaluation avec les directeurs de wilaya du commerce

CE MATIN À 8H30

CE MATIN À 9H À L’HÔTEL HILTON

Au Nord, le temps sera passagèrement nuageux avec localement averses de pluie sur les régions du Centre et de l’Est. Les vents seront en général de secteur ouest/nord-ouest modérés à assez forts (30/50 Km/h), notamment vers les régions du littoral. La mer sera agitéeà localement forte. Sur les régions sud, le temps sera généralement ensoleillé. Les vents seront en général faibles à modérés. Températures (maximales-minimales) prévues aujourd’hui : Alger (14° - 9°), Annaba (13°- 8°), Béchar (20° - 6°), Biskra (17° - 7°), Constantine (9°- 2°), Djelfa (9°- 2°), Ghardaïa (17° - 7°), Oran (13° - 11), Sétif (7° - - 1°), Tamanrasset (22°- 6°), Tlemcen (14° 7°).

L’Union générale des travailleurs algériens organise, ce matin à 10h au siège de la centrale syndicale de l’UGTA, une cérémonie du souvenir en commémoration du 17e anniversaire de la mort d’Abdelhak Benhamouda.

Hommage à Abdelhak Benhamouda

CE MATIN À 10H AU SIÈGE DE L’UGTA

Le Salon international des équipements et services pour l’hôtellerie, la restauration et les collectivités inaugure sa 8e édition, ce matin à 9h à l’esplanade de l’hôtel Hilton, en présence du ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Mohamed Amine Hadj Saïd. *************************

8e Salon international des équipements de l’hôtellerie

La commission de l’éducation, de l’enseignement, de la recherche scientifique et des affaires religieuses et des wakfs à l’APN tiendra ce matin à 9h30 une réunion avec le ministre des Affaires religieuses et du Wakf, Bouabdallah Ghlamallah, pour procéder à l’évaluation du hadj 2013. *************************

Évaluation du hadj 2013

CE MATIN À 9H30 À L’APN

CET APRES-MIDI A 15H30

CE MATIN À 10H AU CENTRE CULTUREL 11-DÉCEMBRE

DEMAIN À 9H30 AU MINISTÈRE DE L’INTÉRIEUR ET DES COLLECTIVITÉS LOCALES

Une conférence de presse sur le processus de préparation de l’élection présidentielle du 17 avril, animée par Mohamed Talbi, directeur général des libertés publiques et des affaires juridiques au ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales, se tiendra demain à partir de 9h30 au siège du ministère.

Conférence de presse sur la préparation de l’élection présidentielle

À l’occasion de la célébration de 57e anniversaire de la grève des 8 jours (Journée national du commerçant), l’UGCAA organise une cérémonie à cette occasion, ce matin à 10h au centre culturel 11Décembre.

57e anniversaire de la grève des 8 jours

Une cérémonie de signature du programme exécutif algéro-saoudien en matière de jeunesse et de sports pour les années 204/2014 aura lieu cet après -midi à 15h30 au siège du ministère en présence de M. Mohammed Tahmi ministre de la Jeunesse et des Sport.

Signature du programme exécutif algéro-saoudien

DEMAIN À 10H À L’HÔTEL MAZAFRAN
L’ouverture des travaux du 5e congrès de l’Organisation nationale des enfants de chouhada aura lieu demain à 10h à l’hôtel Safir Mazafran.

5e congrès de l’ONEC

L’Agence nationale de développement de la PME (ANDPME) et Ooredoo organisent conjointement la cérémonie de clôture de la 1re édition du programme Tstart de soutien à la création de start-up technologique cet après-midi à 16h30 au chapiteau de l’hôtel Sheraton.

Clôture du programme Tstart

CET APRÈS-MIDI À 16H30 À L’HÔTEL SHERATON

Un cadre de programmation par pays sera signé conjointement entre le ministère de l’Agriculture et du Développement rural et l’Organisation des Nations unies, pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), cet aprèsmidi à 14h au siège du ministère.

MADR – FAO : signature d’un CPP

CET APRÈS-MIDI À 14H AU MINISTÈRE DE L’AGRICULTURE

DEMAIN À 17H30 À L’HÔTEL EL-DJAZAÏR

Remise des récompenses du championnat et de la coupe d’Algérie de golf

Afin de promouvoir le don de sang volontaire, une campagne de collecte de sang se tient ce matin à partir de 9h30 à l’Agence nationale du sang. Le rendez-vous concernera les employés de l’Agence.

Campagne de collecte en milieu de travail

CE MATIN À 9H30 À L’AGENCE NATIONALE DU SANG

Dans le cadre de la mise en œuvre du Mémorandum d’entente algéro-autrichien dans les domaines de l’agriculture et des forêts, le groupe de travail mixte algéro-autrichien tiendra sa première réunion, ce matin à 9h30 au siège du ministère.

Mémorandum d’entente  algéro-autrichien

CE MATIN À 9H30

CE MATIN À 9H30

La Fédération algérienne de golf organise une cérémonie de remise des récompenses aux lauréats du championnat national et de la coupe d’Algérie édition 2013, à l’hôtel ElDjazaïr, demain à partir de 17h30.

Le départ de la caravane de prévention et de sensibilisation sur les risques d’accidents domestiques, accidents de la route et le risque sismique, organisée par la Direction générale de la Protection civile, est prévu cet aprèsmidi à 13h30 à partir du siège de la Direction de la Protection civile de la wilaya d’Alger, Zemirli, El-Harrach.

Caravane de prévention sur les accidents domestiques

CET APRÈS-MIDI À 13H30

Le Rassemblement Espoir de l’Algérie (TAJ) organise, ce matin à 9h30 au siège central du parti une conférence de solidarité avec le peuple sahraoui et de présentation des résultats de la visite du groupe parlementaire du TAJ aux camps sahraouis, sous la présidence du président du parti, Amar Ghoul. ************************* Le Mouvement national pour la continuité et le développement organise, demain à 10h en son siège, 85, Mohammed-V, une conférence de presse sur la prochaine élection présidentielle.

TAJ : conférence de presse

Activités des partis

MNCD : conférence de presse

DEMAIN À 10H

Mardi 28 Janvier 2014

EL MOUDJAHID

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, représentera le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, aux travaux du 22e sommet des Chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union africaine (UA) qui se tiendra à Addis Abeba, en Ethiopie, les 30 et 31 janvier 2014, a indiqué, hier, un communiqué du cabinet du Premier ministre. Le Premier ministre prendra part, également, aux travaux du

M. Sellal représente le Président Bouteflika
22e SOMMET DE L'UNION AFRICAINE

Nation

3

Comité d'orientation des Chefs d'Etat et de gouvernement du NEPAD, prévus le 29 janvier dans la capitale éthiopienne, selon la même source. M. Sellal sera accompagné du ministre des Affaires étrangères, du ministre de l'Agriculture et du Développement rural et du ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines, a ajouté le communiqué.

Les clarifications aux questions des députés
QUATRE MINISTRES DEVANT L’APN
L’Assemblée populaire nationale a repris, hier matin, ses travaux en séance plénière présidés par Ouarda Larfi Kessal, vice-présidente, consacrée aux réponses à douze questions orales adressées à cinq membres du gouvernement. Il s’agit d’une question orale posée au Premier ministre, Abdelmalek Sellal, représenté par le ministre des relations avec le Parlement, Mahmoud Khedri, de trois questions soumises au ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Tayeb Belaïz. Trois ministres ont apporté des éléments de réponse à deux questions qui leur ont été soumises. Il s’agit du ministre des Transports, Amar Ghoul, du ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Mohamed Mebarki, du ministre de la Jeunesse et des Sports, Mohammed Tahmi.

M. SELLAL AU SUJET DE LA RETRAITE ANTICIPÉE

Une mesure exceptionnelle volontaire adoptée dans les années 1990

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, interpelé par le député Mohamed Daoui, à propos de la comptabilisation des années du Service national (SN) dans la retraite anticipée, a indiqué que la retraite anticipée, qui était une mesure exceptionnelle volontaire adoptée dans les années 1990, constitue une retraite proportionnelle et sans condition d’âge prévues dans l’ordonnance 97-13 du 31 mai 1997, complétant la loi 83-12 relative à la retraite, du 2 juillet 1983. Elle a été prise dans un cadre social et fixée à 50 ans d’âge et 20 ans de service minimum dans le cadre de la protection des travailleurs salariés dont la création de la caisse assurance-chômage en 1994. Le ministre des relations avec le Parlement, Mahmoud Khedri, qui a lu la réponse au nom du Premier ministre, a développé le sujet en abordant la démarche de la mise en place du régime de retraite anticipée ou de départ volontaire en vertu de l'ordonnance 97-13 notamment l’article 6 bis portant retraite proportionnelle et retraite sans condition d’âge. Il a soutenu, à ce titre, que le caractère exceptionnel de ce régime, a conduit le législateur à fixer clairement les périodes à comptabiliser pour en bénéficier, en déduisant les années de service national, cette mesure étant un départ volontaire demandé par le travailleur avant l'âge de 60 ans alors que ce dernier peut poursuivre sa carrière professionnelle jusqu'à 60 ans et prétendre à une retraite complète avec la période de service national comptabilisée. Aussi la prise en charge des années de service national dans la retraite qui se fait généralement dans le cadre de départ en retraite prend en considération la préservation de l’équilibre des caisses de retraite et de la sécurité sociale, d’où la nécessité pour le travailleur devant bénéficier de sa retraite de cumuler le nombre d’années requis pour le droit à la retraite, en se référant à la loi 83-12 relative à la retraite qui fixe les conditions de la pension de retraite dans le cadre du régime ordinaire avec 60 ans d’âge minimum pour l’homme et 55 ans pour la femme (à sa demande) avec une durée de travail effectif et le paiement des cotisations pendant 7 ans et demi minimum. Houria Akram

A la question du député Fayçal Hachemi à propos de la distribution par tirage au sort des passeports de Hadj au niveau des communes, le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales a précisé que la réduction du quota des passeports Spécial hadj pour l’Algérie de 36.000 à 28.000 passeports est une décision propre à l’Arabie saoudite, avant d’expliquer que la distribution de 28.000 passeports à 1.541 communes consacre à chaque commune un quota de 18 passeports Spécial hadj. Il a précisé que l’opération de distribution, qui est soumise à des critères, prend en compte le nombre des habitants dans chaque commune en notant que les petites communes bénéficient dans la plupart des cas d’un quota de deux passeports. Et le tirage au sort pour cette distribution des passeports Spécial hadj dans les communes se déroule dans la transparence et en présence des représentants des secteurs concernés, a précisé le ministre en estimant que l’opération de distribution de 28.000 passeports qui s’étalera sur deux saisons ne répond pas aux demandes des Algériens, estimées l’année dernière à 760.000 demandes à travers le territoire national.

« Une décision souveraine de l’Arabie saoudite » estime Belaïz

REDUCTION DU QUOTA DES PASSEPORTS SPECIAL HADJ POUR L’ALGÉRIE

exprimant sa disponibilité à dépêcher une commission d'enquête pour convaincre ces élus à rejoindre leurs postes de travail.

Le projet de la nouvelle ville de HassiMessaoud lancé en 2014
Le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales a apporté les éléments de réponses au député Mohamed Bouazza, au sujet du projet de la réalisation des habitations et infrastructures publiques ainsi que de la gestion des services de la vieille ville dans le cadre du projet de la nouvelle ville de Hassi-Messaoud. Le ministre a indiqué que le projet de la nouvelle ville de Hassi-Messaoud sera lancé en 2014, ajoutant que le projet a été soumis à une étude scientifique minutieuse afin d’identifier les zones à risque pour la population et l’environnement, conformément à la loi relative à la prévention des risques majeurs, promulguée en 2004 et du décret déclarant la commune de Hassi-Messaoud zone à risque a été promulgué en 2005. Aussi l’établissement de la nouvelle ville de Hassi-Messaoud (ENVH) la place d’office sous la tutelle du ministère de l’Energie et des Mines. Le ministre a rappelé qu’en 2006, l’ENVH a procédé à l’aménagement des terrains, mais les travaux ont été suspendus quelques temps pour des raisons techniques en application des décisions de l’Etat, conformément à la loi et aux décrets. Tayeb Belaïz a, également, rappelé la réunion du gouvernement consacrée à ce projet en 2011 et au cours de laquelle il a été décidé de lever le gel sur la construction d’infrastructures publiques (hôpitaux, écoles, commerces, boulangeries, lycées) pour répondre aux besoins de la population de Hassi-Messaoud. Il a été, en outre, ordonné la relance du projet de la nouvelle ville de Hassi-Messaoud en lui en consacrant une enveloppe financière conséquente, dont 176 milliards de centimes au titre de l’aménagement du terrain dans le cadre de la loi de finances de 2014. H. A.

Les assemblées locales élues appelées à éviter les conflits et les différends
Le ministre a précisé, d’autre part, au sujet des retards qui empêchent le déroulement normal de la gestion de l’APC de Berbacha dans la wilaya de Bejaia, une préoccupation soulevée par le député Yahia Bouklal, que les assemblées locales élues doivent travailler dans le cadre de la solidarité et l’entraide pour résoudre les problèmes des citoyens et éviter les conflits et les différends qui mènent à l'impasse et à la paralysie. Il a rappelé que la commune et la wilaya qui sont des institutions publiques au service du citoyen, ne doivent pas être pénalisées et donc paralysées. Concernant la commune Berbacha qui n’a toujours pas installé son assemblée locale en dépit des tentatives des autorités locales et des

Le ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur et des Collectivité locales, Tayeb Belaïz, a affirmé, hier, à Alger, que "si les dépassements de certains éléments de la police à Ghardaïa représentent des crimes selon le code pénal, ceux-ci doivent être présentés devant la justice qui prendra les mesures nécessaires conformément à la loi". Dans une déclaration à la presse en marge des travaux de la session de l'Assemblée populaire nationale consacrée aux questions orales, M. Belaïz a indiqué que "s'il y a des dépassements d'éléments de la police à Ghardaïa, il s'agit d'actes isolés et individuels sur lesquels des enquêtes ont été ouvertes", ajoutant que "si ces enquêtes confirment ces dépassements, des mesures administratives doivent être appliquées et si ces actes constituent des crimes selon le code pénal, les commanditaires doivent être présentés devant la justice qui prendra les mesures nécessaires conformément à la loi". La commission d'enquête dépêchée par le Directeur général de la sûreté nationale (DGSN), le général major Abdelghani Hamel, a décidé la suspension de trois fonctionnaires de police et leur présentation devant les juridictions compétentes,

«  S’il y a des dépassements des éléments de la police les responsables doivent être présentés devant la justice »
TAYEB BELAIZ AU SUJET DES INCIDENTS DE GHARDAIA :

bienfaiteurs, restées vaines, le ministre a indiqué que l’APC, qui compte 15 élus, dont 3 du RCD, 3 du FLN, 3 du PT, 2 du FFS, et, 1 député du RND, fait l’objet de différends entre ses élus au sujet de l’installation de son président. Ce qui a conduit à la désignation d’un secrétaire général pour gérer les affaires des citoyens ajoutant qu’après la désignation du secrétaire général, plusieurs projets ont été lancés dont 31 projets dotés d'une enveloppe financière de 14 milliards de centimes dans le cadre du programme de développement dédié aux communes et 5 autres d'une valeur de 20 milliards de centimes, outre des projets d'une valeur de 65 milliards de centimes dans la construction rurale et l'éducation et d'autres projets en cours de réalisation. Le ministre espère que les élus vont rejoindre les assemblées et répondre aux aspirations du peuple ajoutant qu’il a donné des directives wali de Bejaia pour poursuivre cette démarche tout en

suite à la diffusion d'une vidéo qui montre le manquement de certains agents de la sûreté de la wilaya de Ghardaïa à leurs missions. Le ministre a rappelé que lors de leur la réunion du 2 janvier avec le gouvernement, les notables de la wilaya de Ghardaïa (12 ibadites et 12 malékites), se sont tous félicités du "professionnalisme et du comportement des forces de sécurité dans leur gestion de la situation", ajoutant que des communiqués ont été publiés samedi et dimanche "louant le professionnalisme des services de police à Ghardaïa". M. Belaïz a relevé que "jusqu'à dimanche, le calme est revenu aussi bien à Berriane qu'à Guerrara et les établissements scolaires étaient ouverts dimanche à hauteur de 40%". A une question sur la situation qui régnait, hier, dans la wilaya de Ghardaïa, le ministre a indiqué que, "selon des indications et des informations parvenues ce matin, la vie a repris son cour normal dans le calme, la cohabitation et le respect grâce aux bienfaiteurs et à la compréhension des jeunes de cette région". M. Belaiz a appelé à cette occasion à "faire prévaloir la sagesse pour éviter les émeutes, car les problèmes ne se règlent pas par la violence", a-t-il dit.

Mardi 28 Janvier 2014

4

QUATRE MINISTRES DEVANT L’APN

Nation

EL MOUDJAHID

Les infrastructures de sport et le développement de l’éducation physique dans les universités, notamment à l’université de Sidi Abdellah ont permis au ministre de l’Enseignement supérieur de développer la problématique de son secteur tout en apportant les réponses au député de Msila, Filali Ghouini. Le ministre a expliqué que le secteur de l’enseignement supérieur œuvre à garantir les meilleures conditions de formation aux étudiants de l’Institut d’éducation physique et sportive (IEPS) à Sidi Abdallah au niveau de l’université d’Alger 3. Il s’agit de la réalisation de plusieurs projets d’investissement pour la réhabilitation et l’aménagement des structures du complexe sportif de Delly Ibrahim et c’est une première opération d’investissement d’une valeur de 100 millions de DA qui a été dégagée, destinée à l’aménagement d’un terrain de football et d’un stade d'athlétisme à Delly Ibrahim. Le ministre a insisté sur le fait que les études techniques ont été finalisées ayant permis la désignation de l’opérateur maître d’œuvre qui a procédé au lancement des travaux d’aménagement en décembre dernier pour une durée de quatre mois, conformément aux délais fixés. Le ministre pense que ce projet sera réalisé selon les normes internationales, notamment à travers l’aménagement d’un terrain couvert de gazon artificiel de

Réunir les conditions pour la pratique sportive
LE MINISTRE DE L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE

Le ministre des Transports, Omar Ghoul, a dans sa réponse à la députée, Fatiha Aouissat, concernant l’exploitation de l’aéroport de Mecheria à Saïda, présenté la stratégie inscrite dans la feuille de route du secteur pour soutenir que des efforts de modernisation des infrastructures, d’acquisition de nouveaux avions pour améliorer la flotte nationale et de renforcement des moyens humains sont en cours pour couvrir tous les besoins des citoyens en termes de transports et de voyage au plan national, régional et international. En attendant et au sujet de l’aéroport de Mecheria, un espace militaire transféré en civil, fonctionne selon les demandes et en tenant compte des besoins des citoyens et des intérêts économiques et commerciaux des compagnies en charge du transport pour éviter des déficits et des faillites. Le ministre a annoncé des procédures en cours devant permettre le transport selon les demandes exprimées pour ré-

« Allier les besoins des citoyens et préserver les intérêts commerciaux des opérateurs »
LE MINISTRE DES TRANSPORTS

5e génération, expliquant que le deuxième projet d’investissement, estimé à 80 millions de DA concerne l’aménagement de stades non couverts réservés aux sports collectifs et l’aménagement de terrains pour les sports de lancer, couverts de gazon naturel. Concernant les salles omnisports situées dans ce site, le ministre a précisé que l’université d'Alger 3 est en cours d’élaboration des fiches techniques et d’évaluation, en prévision à un troisième projet d’investissement pour la réhabilitation, l’aménagement et l’équipement de ces salles, ajoutant que la piscine olympique de ce site a été réhabilitée

avec une enveloppe de 100 millions de dinars. Il a évoqué des entraves qui empêchent l’exploitation de cette piscine insistant sur le fait que certaines familles occupent plusieurs structures de cette piscine avant d’affirmer que le ministère ne ménagera aucun effort pour accélérer leur relogement. En attendant la réalisation de l’ensemble des opérations citées, les entraînements et exercices des étudiants de l’IEPS se déroulent au niveau des structures sportives et salles omnisports de Ben-Aknoun relevant de l’université d'Alger en plus du recours aux conventions de coopération avec le ministère de la Jeunesse et des Sports, à des structures relevant de ce département ministériel comme les espaces des piscines de Draria et de Koléa. Le ministre a en outre apporté les réponses à une question du député Ahmed Chérifi concernant les raisons de refus des demandes des études de doctorat pour des étudiants algériens par certains pays arabes et leur transfert vers d’autres destinations. Dans ce cadre le ministère a pris en considération les conditions que vivent certains pays arabes pour orienter les étudiants vers des études à achever leur formation dans les universités en mettant à leur disposition les spécialistes sinon vers d’autres destinations étrangères. H.A

Une liaison électronique entre les tribunaux et les services d’état civil
Le ministre de la Justice, garde des Sceaux, Tayeb Louh, a annoncé, hier à Tébessa, la mise en service d’une liaison électronique entre les tribunaux et les services d’état civil des communes du pays. La mesure a pour principal objectif de faciliter la correction des erreurs commises dans la transcription des noms de famille dans des registres d’état civil, a précisé le ministre. S’exprimant au cours d’une rencontre avec les magistrats, organisée à la cour de justice, en présence des autorités locales civiles et militaires, M. Louh a passé en revue les grandes lignes du programme de modernisation du secteur de la justice, élaboré par son département dans le cadre de la réforme de la justice initiée par le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika. Il a également rappelé l’ouverture prochaine de cycles de formation de magistrats à l’Ecole supérieure de la magistrature pour une durée de six années, au profit des bacheliers désireux de suivre une formation spécialisée en la matière. L'Ecole sera aussi chargée de la formation conti-

LOUH L’A ANNONCÉ HIER À TÉBESSA

« Le retard est dû au non respect des engagements »
TAHMI AU SUJET DE LA RÉCEPTION DU STADE DE TIZI-OUZOU :
A la question de savoir quelles sont les dispositions prises dans l’accélération des travaux de réalisation du complexe sportif de Tizi-Ouzou et dont la réception devait être faite en 2012, soulevées par le député Belgacem Chaâbane, le ministre a affirmé que le retard accusé dans la réception du nouveau stade est causé par le non-respect des engagements des sociétés, algérienne (ETRHB Haddad et espagnole FCC), en charge de sa réalisation. Le ministère qui a précisé qu’il suit de près le dossier mettant l’accent sur la nécessité de respecter les délais de réalisation et de réceptions des infrastructures inscrites, a mis en cause autant la lenteur des procédures bureaucratiques que le problème du foncier qui existe entre certains propriétaires privés. Les travaux du stade de Tizi-Ouzou, d’une capacité de 50.000 places, ont démarré en mai 2010 avec un délai de réalisation de 47 mois, ont été marqués par des changements techniques et des modifications des espaces en inscrivant des projets de piste d’athlétisme, de terrains répliques, de parking avec un coût global de 35,66 milliards de DA. engagées dans la réalisation du projet afin de leur permettre d’achever les travaux. Le ministre a précisé qu’il a donné des instructions strictes à ces deux sociétés pour finaliser à temps les études complémentaires en utilisant tous les moyens existants, en plus de la mise en place de trois équipes de réalisation pour réceptionneur le stade à la fin de l'année 2015. L’exploitation des salles de jeunes dans des communes de la wilaya de Tébessa pour des activités sportives a interpellé le ministre de la Jeunesse et des Sports, Mohammed Tahmi qui a répondu aux préoccupations de la députée Louisa Boudiba. Le ministre a précisé que les 28 communes de la wilaya disposent d’un grand nombre de salles de proximité et de stades permettant aux jeunes d’exercer des activités sportives. Les travaux sont en cours pour la réalisation de sept maisons de jeunes qui vont renforcer le parc des structures sportives ajoutant qu’il faut à ce sujet renforcer la gestion de ces structures. H. A.

pondre aux besoins économiques et sociaux des citoyens et la prise en charge des aspects commerciaux des opérateurs. Le ministre a répondu aux préoccupations de Mohamed Adami sur le plan d’urgence d’organisation de la circulation dans la wilaya d’Alger, en expliquant que la problématique de la circulation pose de véritables problèmes

de transports collectifs et de respect des lois tant au niveau des transports des marchandises, des passagers ou des containers, promettant que les choses sont en maturation pour des décisions importantes en attendant l’achèvement des projets de métro, de tramway et autres infrastructures en réalisation. Le lancement de sept parkings pour améliorer le transport collectif. Il sera créé un centre de contrôle et de régulation, des voies maritimes, le transport par rails sont prévues pour rendre la circulation fluide au niveau de la capitale. Ces initiatives sont prises dans le cadre d’un plan de travail sur l’ensemble des wilayas car la question risque de se poser sur l’ensemble des wilayas du pays. Des mesures incitatives seront initiées pour encourager le transport collectif et réduire le nombre des véhicules individuels. H.A

FORMATION PROFESSIONNELLE

Régularisation de la situation des recrutés au titre du pré-emploi

nue des magistrats, a-t-il indiqué. Le garde des Sceaux a mis en relief, à cette occasion, les résultats concrétisés dans le cadre de la réforme de la justice, depuis l’installation de la commission nationale, la délivrance en un temps record du casier judiciaire et du certificat de nationalité. M. Louh a affirmé, dans ce contexte, qu’à partir du 30 janvier un duplicata du certificat de nationalité sera délivré au citoyen "sur une simple présentation de la carte nationale d’identité". La réforme engagée a pour but essentiel de "libérer la justice de la bureaucratie, loin de toutes pressions, quelle que soit leur nature, et de garantir les droits civiques du citoyen", a ajouté le ministre en substance.

Ph : Billal

Le chantier à l’arrêt se trouve, selon le ministre, devant deux scénarios, et entre résilier le contrat ou reprendre les travaux, le ministre a décidé de la poursuite des travaux pour éviter les retards pour des raisons d’absence d’un texte juridique qui oblige la partie responsable de ce retard à payer les frais de ses nonengagements telle que stipulée dans le contrat avec le partenaire étranger associé. Aussi, il a été nécessaire d’accorder un délai supplémentaire aux entreprises

Le ministre de la Formation et de l’Enseignement professionnels, Noureddine Bedoui a affirmé, lundi dernier à Tissemsilt, que son département œuvre à régulariser prochainement la situation des employés et encadreurs recrutés aux établissements de formation au titre de contrats de pré-emploi. Lors de sa visite d’inspection dans la wilaya, M. Bedoui a souligné que tous les encadreurs pédagogiques et employés en exercice au niveau des établissements de formation à l'échelle nationale seront intégrés en leur accordant la priorité dans le recrutement. Il a déclaré, dans ce sens, que "son ministère n’abandonnera pas les jeunes exerçant par contrats de préemploi, qui ont contribué à l'encadrement des établissements de formation". Le ministre a également souligné que son département œuvre à réhabiliter tous les établissements de formation réalisés ces dernières années en les renforçant par de nouvelles structures, notamment des blocs pédagogiques, des salles de conférences et des ateliers. M. Noureddine Bedoui a appelé les

établissements économiques de prestations techniques, à l’instar de "Algérie Télécom" et Sonelgaz à conclure des conventions avec le secteur de la formation et de l'enseignement professionnels, pour assurer une main-d’œuvre qualifiée en maintenance des réseaux de télécommunications et électricité. Le ministère de la Formation et de l'Enseignement professionnels accorde une grande importance à la formation de qualification dans les domaines que nécessite le marché de l’emploi, notamment en maintenance des équipements de froid, des réseaux de communications et d’électricité, at-il affirmé.

Ph : Billal

Mardi 28 Janvier 2014

EL MOUDJAHID

L

ors de la présentation du texte de loi, le ministre de la Communication, M. Abdelkader Messahel, a souligné que ce projet de loi «  concrétise une nouvelle étape dans la mise en œuvre des réformes initiées par le Président de la République, le 15 avril 2011 ». Ce texte s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des engagements du Chef de l’Etat portant modernisation du champ médiatique du pays. Le ministre a dans ce contexte mis en relief la loi organique sur l’information adoptée par le Conseil de la nation, lors de la session automnale de 2011. « Cette loi organique a consacré l’ouverture du champ audiovisuel, avec l’institution d’une base juridique permettant au secteur privé algérien d’investir dans l’activité audiovisuelle.» L’établissement du pluralisme dans le domaine audiovisuel en Algérie, qui est en adéquation avec l’évolution de la société, vient, en fait, couronner une expérience vécue pendant plus de deux décennies en matière de presse écrite, « une expérience avec des aspects positifs et négatifs », a affirmé M. Messahel. Au sujet de l’amendement introduit dans l’article 7 sur les chaînes thématiques, le ministre a précisé que « la chaîne thématique consiste en des programmes télévisuels ou radiophoniques consacrés à plusieurs thèmes.» Dans sa présentation du texte, M. Messahel a évoqué les axes fondamentaux de ce texte. Il s’agit notamment de la mise en place du cadre juridique relatif au libre exercice de l’activité audio-visuelle, l’organisation du champ audiovisuel national et sa gestion ainsi que la mise en place des mécanismes permettant d’assurer l’efficacité de l’activité audiovisuelle et d’assurer d’autre part un contrôle rigoureux. Il s’agit également d’encadrer l’initiative privée dans le domaine audiovisuel et initier une réforme du champ audiovisuel national qui sera axée autour des missions du service public. Figurent également parmi les grands axes du projet de loi, le soutien total au secteur public, la création d’une autorité de régulation et le souci constant d’orienter le système audiovisuel national dans le sens de l’intérêt général. La présentation du ministre a été suivie de la lecture du rapport préliminaire établie par la Commission culture, information, jeunesse et tourisme du Conseil de la nation, avant de procéder à l’ouverture des débats. Lors des débats, les intervenants ont, dans l’ensemble, salué le contenu du texte. Il faut dire, dans ce contexte, que nombre de sénateurs ont estimé que le texte en question a « tardé à voir le jour ». Ils ont, ensuite, affiché toute leur satisfaction à voir que ce texte soit, aujourd’hui, à quelques encablures de l’adoption par la chambre Ph : Tahar R.

Le Conseil de la nation a abrité, hier, une séance plénière consacrée à la présentation et à l’examen du projet de loi relatif à l’activité audiovisuelle. Ce texte adopté par l’APN, le 20 janvier courant, sera soumis au vote, demain, au niveau du Sénat.

« Un deuxième bouquet de la TNT est en phase de préparation »
M. MESSAHEL DEVANT LES MEMBRES DU CONSEIL DE LA NATION :

Nation

Installation du groupe d’amitié Algérie-Russie…

COOPÉRATION PARLEMENTAIRE

5

basse du Parlement. Cependant, lors de l’examen du texte, certains sénateurs ont « émis le souhait que les membres de l’autorité de régulation soient élus.» Lors de son allocution, à l’issue des débats, le ministre de la Communication a souligné, dans ses réponses aux membres du Conseil de la nation, que les différentes interventions renseignent de tout l’intérêt que revêt ce projet de loi. Le ministre a déclaré que « l’ouverture du champ audiovisuel au secteur privé constitue en soit, un progrès notable ». Elle s’inscrit dans le cadre de la consécration démocratique de notre pays. L’objectif fondamental est, souligne le ministre, « le parachèvement du pluralisme médiatique entamé il y a deux décennies, avait alors concerné la presse écrite, en réponse aux perspectives des citoyens et aux changements de l’époque. »

ment que « les fréquences relèvent de la propriété de l’Etat qui décide en toute indépendance de leur exploitation et attribution.» Par ailleurs, et tout en rappelant que ce projet de loi a fait l’objet de consultations et de lectures approfondies par des experts, le ministre a soutenu que les médias, l’audiovisuel en particulier, constituent des « instruments de protection des intérêts suprêmes de la nation », à travers la présentation d’une information « crédible ». Mettant en avant l’importance de la formation des journalistes, le ministre a déclaré : « Nous avons décidé d’accorder à la formation la priorité n°1 dans le secteur. Ces formations seront financées par le Fonds de soutien aux médias. Cette formation sera dispensée à l’ensemble des journalistes du secteur public et privé et aux différents intervenants dans les différents métiers de la communication. » Poursuivant ses propos, le ministre a mis l’accent sur l’impératif, pour les médias publics, d’assurer un service public de qualité. Aussi, il saluera le travail et les efforts déployés par la télévision nationale et les différentes radios, dans le cadre de leurs missions pour un service public, « en particulier dans les domaines de l’information, l’éducation et de la culture. »

Le ministre de la Communication, Abdelkader Messahel, a mis l'accent sur la nécessaire entrée en fonction "au plus vite" de l'Autorité de régulation de l'audiovisuel (ARAV). "En tant que ministre de la Communication, j'estime que nous avons besoin que l'ARAV entre en fonction au plus vite", a précisé le ministre dans une déclaration à la presse en marge de la présentation du texte de loi relatif à l'activité audiovisuelle devant les membres du Conseil de la nation. A une question autour des chaînes qui émettaient avant l'élaboration de cette loi, M. Messahel a précisé qu'il était demandé à tous de se conformer à la loi algérienne soulignant avoir perçu auprès des responsables de ces chaînes une "réaction positive". "Tous le monde sera soumis à la loi après son entrée en vigueur. Il a promis de tenir la semaine prochaine une conférence de presse pour de plus amples explications.

Messahel met l'accent sur la nécessité de l'entrée en fonction rapide de l'ARAV

Le ministre qui a mis en relief la volonté commune de promouvoir les valeurs contemporaines de notre société et souligné que « l’indépendance de l’autorité de régulation lui garantit sa crédibilité, que ce soit en direction des opérateurs dans le secteur audiovisuel ou en direction des citoyens. » Cette indépendance sera concrétisée à partir des missions et prérogatives clairement définies dans ce projet de loi. Poursuivant ses propos, le ministre a expliqué toute la différence existante entre l’audiovisuel et la presse écrite. «L’audiovisuel est une propriété de l’Etat et l’Etat peut délivrer un agrément. Ceci explique, note le ministre, « pourquoi les membres de l’autorité de régulation sont désignés et non pas élus ». Le ministre mettra en exergue égale-

Pourquoi les membres de l’autorité de régulation sont désignés et non pas élus

Le ministre de la Communication, Abdelkader Messahel, a affirmé que l'amendement de l'article 7 de la loi sur l'activité audiovisuelle relatif aux "chaînes thématiques" est intervenu pour "lever l'ambiguïté" ayant entouré cette disposition lors du débat du projet. Le ministre qui présentait le texte de loi sur l'audiovisuel devant les membres du Conseil de la nation a indiqué que l'amendement de l'article en question est intervenu "pour lever l’ambiguïté entourant cette disposition sans préjudice de la loi organique relative à l'Information". Il a précisé que "les réactions à cet article bien que peu nombreuses sont dues à une lecture sélective ne tenant pas compte de l'ensemble des dispositions prévues par le projet de loi". "L'article en question ne tend nullement à imposer des restrictions aux opérateurs privés", a insisté M. Messahel. L'article 7 de la loi amendée stipule que "la chaîne thématique ou prestation est un programme télévisuel ou radiophonique basé sur un ou plusieurs thèmes".

Amendement de l'article 7 de la loi sur l'audiovisuel pour "lever l’ambiguïté"

Insistant sur la nécessité de modernisation, M. Messahel a souligné qu’un programme de développement a été mis en place. Ce programme tend à moderniser les outils de production de la télévision et de la radio et à améliorer la couverture nationale radiophonique et de télévision. Il sera également question de numériser les outils de production et de diffusion. Le ministre rappellera qu’un bouquet de chaînes numériques terrestres composé de six chaînes thématiques est en phase de préparation. Avec ce bouquet de 6 chaînes publiques, la couverture nationale qui est actuellement à hauteur de 85% passera à 95% à l’horizon 2015, a assuré le ministre. M. Messahel a annoncé qu’un « deuxième bouquet de la télévision numérique terrestre est en phase de préparation, dans le cadre de l’ouverture du champ audiovisuel. Ce 2e bouquet, poursuit le ministre, « prendra en charge les besoins des secteurs, public et privé ». Pour rappel, le 20 janvier dernier, les membres de l’APN avaient adopté à la majorité le projet de loi relatif à l’activité audiovisuelle. Lorsqu’il sera adopté par le Conseil de la nation, ce texte fort de 107 articles, permettra sans nul doute, de poser un nouveau jalon dans la consolidation de la démocratie dans notre pays. Soraya Guemmouri

Un bouquet de six chaînes numériques

Ph : Billal

Le groupe parlementaire d’amitié Algérie-Russie a été installé hier à l’Assemblée populaire nationale (APN). La cérémonie d’installation a été présidée par le vice-président de l’APN, Mohamed Djemai, alors que la présidence du groupe a été confiée au député Abdellaoui Abdelkader, du parti du Front de libération nationale (FLN). Dans une intervention à l’occasion, M. Djemai a souligné que le groupe parlementaire d’amitié Algérie-Russie constitue “un trait d’union fort et efficace entre les deux institutions législatives” ajoutant que la “relance des groupes parlementaires devrait renforcer la diplomatie parlementaire et consolider les liens de coopération entre les parlementaires”. Il a estimé que l’installation de ce groupe parlementaire d’amitié constitue un “acquis” qui vient conforter davantage les relations privilégiées entre l’Algérie et la Russie dans différents domaines et permettra de “raffermir les relations parlementaires bilatérales pour davantage de rapprochement entre les deux pays au mieux des intérêts communs”. De son côté, l’ambassadeur de Russie à Alger, Alexander Zolotov, s’est félicité de cette initiative qui vient, a-t-il dit, renforcer le rapprochement entre les deux pays, liés par des relations historiques et la convergence de vues sur plusieurs questions internationales”. Il a ajouté que ce groupe “consacre la dynamique de partenariat et de coopération dans plusieurs domaines”.

… et du groupe Algérie - Allemagne

Mardi 28 Janvier 2014

Ph : Billal

Le groupe parlementaire d’amitié Algérie-Allemagne a été installé hier à l’Assemblée populaire nationale (APN). La cérémonie d’installation a été présidée par le vice-président de l’APN, Mohamed Djemai. La présidence du groupe parlementaire a été confiée au député Ahmed Kherchi du parti du Front de Libération nationale (FLN). Intervenant à cette occasion, M. Djemai a salué les relations “solides” unissant l’Algérie et l’Allemagne dans divers domaines notamment socio-économique et parlementaire. Le vice-président de l’APN a souligné que les relations algéro-allemandes “ne cessent de se développer dans le sens de l’établissement d’un partenariat économique stratégique reposant sur la confiance mutuelle”. Saluant le “développement palpable” enregistré depuis des années dans les relations bilatérales dans différents domaines, M. Djemai a estimé que les perspectives de coopération et d’échange sont “multiples et diversifiées” et que les relations politiques ont, de tout temps, étaient solides et excellentes à la hauteur des aspirations des deux peuples amis”. Concernant le groupe parlementaire d’amitié algéroallemand, M. Djemai a précisé que le groupe contribuera à la mise en place d’un nouveau cadre de soutien à la coopération et à la concertation dans différents domaines. Il constituera également, a-t-il ajouté, un espace de coordination des positions des deux pays sur les grands dossiers d’intérêt commun. Le vice-président de l’APN a indiqué que le groupe œuvrera en outre au soutien de la diplomatie parlementaire en tant que cadre de coopération et d’échange entre les parlementaires des deux pays.

6

72 retraits de formulaires et 14 candidats déclarés
PRÉSIDENTIELLE DU 17 AVRIL 2014
Dix jours après la convocation électorale pour la présidentielle du 17 avril prochain, 13 personnes, sur les 72 ayant retiré les formulaires de candidature, ont annoncé se porter candidats, alors que la classe politique reste partagée entre ceux qui appellent à un 4e mandat du Président sortant, Abdelaziz Bouteflika, ceux qui ont décidé de boycotter l’élection et ceux qui attendent pour se déterminer.

Nation

EL MOUDJAHID

A

deux mois du début de la campagne électorale (23 mars) et à 36 jours de la clôture du dépôt des dossiers de candidatures, cinq chefs de partis politiques ont décidé de se présenter à l’élection présidentielle. Les candidats, qui ont déjà participé à la dernière élection présidentielle, notamment Louisa Hanoune, secrétaire générale du Parti des Travailleurs (PT), Moussa Touati du Front national algérien (FNA) et Ali Faouzi Rebaïne du parti AHD54, ont déjà annoncé qu’ils s’engageaient dans la course pour la présidentielle. Les autres responsables de partis, en lice pour le rendez-vous électoral du 17 avril prochain, sont Abdelaziz Belaïd, président du Front El-Moustaqbal, Mohamed Benhamou du parti El Karama. Hormis le Mouvement de la société pour la paix (MSP), ancien membre de l’Alliance présidentielle qui a soutenu Abdelaziz Bouteflika pour le 3e mandat, le Front de libération nationale (FLN) et le Rassemblement national démocratique (RND) sont restés fidèles en soutenant le même candidat pour un 4e mandat. Cette option est également partagée par deux autres partis : Tadjamou Amel Al Djazaïr (TAJ) d’Amar Ghoul, et le Mouvement populaire algérien (MPA) d’Amara Benyounès. Quatre partis pour un 4e mandat du Président sortant Le FLN, parti majoritaire au Parlement, a expliqué que la base militante et toutes les structures du parti ont plébiscité la candidature du président du parti pour un nouveau mandat. De son côté, le RND qui détient la deuxième place après le FLN au Parlement, a appelé à « préserver » et à « consolider » les réalisations accomplies sous la direction du Président Bouteflika dans les différents domaines. « C’est pourquoi, nous appelons, à la demande des militantes et militants du RND, le Président Bouteflika à poursuivre la marche à la faveur d’un nouveau mandat », a soutenu le secrétaire général du parti, Abdelkader Bensalah. La plus grande

partie des candidats, par contre, se trouve dans le camp des indépendants. L’ancien chef du gouvernement, Ali Benflis (2000-2003), candidat malheureux de la présidentielle de 2004, s’est dit « animé par le devoir national » de prendre part à la prochaine élection présidentielle, affirmant que son programme reposait, essentiellement, sur la création d’emplois et la lutte contre la corruption. Parmi les autres candidats indépendants ayant affiché leur intention de participer à l’élection présidentielle figurent également l’ancien chef de gouvernement, Ahmed Benbitour (1999-2000), le romancier Mohamed Moulessehoul (Yasmina Khadra), l’ancien ministre délégué au Trésor (1991-1992), Ali Benouari (vivant en Suisse), ainsi que le juriste et ancien parlementaire Sadek Tamache, Mohamed Hamani, ancien militant du FLN, et deux candidats vivant en France Rachid

Nekkaz et Benkoussa Kamel. Alors que le Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) et le MSP ont décidé de boycotter l’élection, le Front des forces socialistes (FFS) n’a pas encore tranché sur sa participation, mais il a estimé que la prochaine élection sera « fermée » et que l’ouverture du champ politique ne saurait se faire en trois mois pour aboutir à un scrutin « pluraliste, libre et régulier ». Le MSP et le RCD boycottent, le FFS, l’ANR et le PLJ pas encore déterminés. Le RCD a estimé que la prochaine présidentielle « censée consacrer la rupture avec les pratiques frauduleuses en cours depuis 1962, est encore une fois compromise ». Pour sa part, le MSP a justifié sa décision de boycott par l’absence d’une « réelle chance » de réforme politique à travers la présidentielle, ainsi que par ce qui a expliqué le « monopole » de la présidentielle par

le pouvoir en place et la « négligence » des revendications de la classe politique. Le parti de l’Alliance nationale républicaine (ANR) a annoncé, en ce qui le concerne, qu’il tranchera dans « deux semaines », au plus tard, la question du soutien de l’un des candidats. Le conseil national a chargé le bureau national de l’ANR de suivre le dossier de la présidentielle, de prendre la position « adéquate » et de soutenir « le candidat de la stabilité et de la continuité », rejetant l’appel lancé par les partisans du boycott et de « l’aventurisme ». Même démarche au sein du parti de Mohamed Saïd, le Parti de la liberté et de la justice (PLJ), qui n’a pas encore décidé de la forme de sa participation à la prochaine présidentielle, mais s’est déclaré contre toute forme de boycott. Le parti a indiqué qu’il prendra le temps « nécessaire » pour décider s’il doit présenter son propre candidat ou en soutenir un autre. Le dernier délai de dépôt des dossiers de candidature pour l’élection du Président de la République est fixé, rappelle-t-on, au 4 mars 2014 à minuit, en vertu du décret présidentiel n°14-08 portant convocation du corps électoral et de l’article 137 de la loi organique relative au régime électoral. Les postulants à la candidature auront, à partir de la date de publication du décret relatif à la convocation du corps électoral, 45 jours pour le dépôt de leurs dossiers, selon les dispositions de l’article 137 de la loi organique. Pour briguer un mandat présidentiel, les candidats seront tenus, conformément à l’article 139 de la loi de janvier 2012, soit de présenter une liste comportant au moins 600 signatures individuelles de membres élus d’assemblées populaires communales, de wilayas ou parlementaires réparties au moins à travers 25 wilayas, soit de réunir les signatures d’élus locaux ou nationaux, les candidats ont la possibilité de collecter 60.000 signatures individuelles d’électeurs recueillies à travers au moins 25 wilayas.

BELAIZ AU SUJET DU BOYCOTT DE LA PRÉSIDENTIELLE PAR LE RCD ET LE MSP :
Soixante-douze postulants à la candidature pour l’élection présidentielle du 17 avril prochain ont retiré les formulaires de souscription de signatures individuelles, a annoncé, hier, à Alger, le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Tayeb Belaïz. « 72 postulants à la candidature ont retiré les formulaires de souscription de signatures individuelles », a déclaré M. Belaïz à la presse en marge d’une séance plénière à l’Assemblée populaire nationale (APN) consacrée aux questions orales. « Les postulants à la candidature qui ont retiré les formulaires ne sont pas encore des candidats officiels et ils ne seront considérés comme tels en vertu de la loi qu’une fois que le Conseil constitutionnel aura statué sur la validité de leurs dossiers de candidature », a souligné le ministre. Les postulants à la candidature ne seront considérés comme des candidats officiels qu’après la publication par le Conseil constitutionnel de la liste des candidats retenus, lesquels pourront alors se présenter à la présidentielle, a ajouté M. Belaïz. En vertu des dispositions de la loi électorale, les postulants doivent présenter soit une liste comportant au moins 600 signatures individuelles de membres élus d’assemblées populaires communales, de wilayas ou parlementaires réparties au moins à travers 25 wilayas, soit une liste comportant 60.000 signatures individuelles au moins d’électeurs inscrits sur une liste électorale, recueillies à travers au moins 25 wilayas. Interrogé sur la décision de boycott de la prochaine présidentielle par certains partis, M. Belaïz a indiqué qu’il ne commentait pas une telle décision car « c’est une question interne aux partis qui sont libres de participer ou non », a-t-il dit.

« C’est une question interne aux partis»

Abdelaziz Bouteflika appelé à briguer un 4e mandat
GROUPE DES DIX
Regroupés au sein d’une alliance, une dizaine de partis politiques ont appelé, hier, lors d’un point de presse à Alger, le Président de la République à se présenter pour un 4e mandat et assurent, à ce propos, qu’Abdelaziz Bouteflika est l’homme qu’il faut pour diriger l’Algérie. Ils estiment en effet que notre pays et son peuple ont besoin beaucoup plus de « stabilité » et de « paix » devant les multiples « dangers » provenant de « l’intérieur » et de « l’extérieur » que seul le Chef de l’Etat, selon eux, est en mesure d’y faire face. Donc pour eux, pas d’autre candidat possible pour assurer la continuité des grands projets et réalisations qui ont été initiés jusqu’à présent. « Nous connaissons Bouteflika depuis longtemps. L’homme a fait ses preuves pendant 14 ans en dirigeant avec brio et sagesse les rênes du pays. Les fruits de ses efforts commencent à être visibles. C’est pourquoi, et au nom des dix partis qui forment cette alliance, nous l’appelons à briguer un autre mandat afin de parachever tous les projets qu’il a lancés et couper la routes aux opportunistes et autres ennemis de la nation », a expliqué M. Akif, président du MNND, le Parti vert de l’Algérie, et dont le siège, sis à Bouchaoui, a abrité cette rencontre à laquelle ont assisté les chefs ou représentants des dix formations concernées. Il s’agit, outre ce parti, du MNND, du Front national des libres pour la concorde (FNLC), du Front des jeunes démocrates et la citoyenneté (FJDC), du Front national démocratique (FND), du Parti des fidèles à la nation (PFN), du Front algérien pour le développement, la liberté et la justice (FADLJ), du Mouvement de la jeunesse et de la démocratie (MJD), du Mouvement de l’entente nationale (MEN), du Parti du renouveau national (PRA) et enfin du Parti du rassemblement espoir d’Algérie (TAJ) ; Des partis peu ou pas du tout connus par les algériens du fait que la majorité d’entre eux sont nouveaux sur la scène politique. A l’instar du FJDC dont le président s’est retiré de cette présidentielle pour laisser place, selon ses dires, à l’homme qu’il faut. « J’étais parmi les membres fondateurs du groupe des Dix et ai convenu au départ de choisir un candidat consensuel, c’est donc tout naturellement que nous nous sommes tournés vers Abdelaziz Bouteflika qui semble le plus apte à diriger l’Algérie pour un autre mandat », a révélé Ahmed Gouraya qui reconnaît qu’il est très difficile de trouver un candidat de l’envergue de l’actuel Président de la République. « Le citoyen algérien n’a confiance aujourd’hui en aucun homme politique dirigeant un parti. Ce qu’il cherche, c’est la solution à ses problèmes de chômage et de logements et surtout la sécurité », a-t-il ajouté. S. A. M.

« Notre activité politique se poursuivra »
LE PRÉSIDENT DU MSP L’A AFFIRMÉ HIER :
Le MSP ne prend part aux prochaines élections présidentielles. Son premier responsable l’a réitéré, hier, lors d’une conférence de presse tenue au siège de son parti. De prime abord, Abderezzak Mokri clame que cette décision, la première dans l’histoire du parti, n’est pas liée au problème de leadership. « Il n’y a eu pas de divergences entre moi et Soltani, ce sont juste des supputations que certaines parties ont voulu transformer, à tort, en réalité », explique-t-il. Une chose est sûre : par sa décision, le MSP a créé la surprise. Une vraie ! Car ce parti politique qui a toujours entretenu le suspens, jusqu’à la dernière minute avant de rendre sa décision, a opté cette fois pour une autre démarche. Cette fois, il a fait part de sa décision trois mois avant la date de la présidentielle. le conférencier estime que la « décision prise par le conseil consultatif est mûrement réfléchie ». A la question de savoir s’il ya un lien entre la décision du MSP et celle prise par le RCD, lui Et assure qu’il n’ya pas eu de « consultations à ce sujet ». Il a rassuré ses militants sur le fait que ce boycott n’ « est en aucun cas une peur de la défaite. Notre parti est grand et prêt à la concurrence ». Par ailleurs il convient de préciser que l’orateur a confirmé le non-aboutissement des consultations avec d’autres partis, pour s’entendre sur un « candidat consensuel ». Plusieurs partis de l’opposition contactés par le MSP, n’ont pas répondu à l’appel. D’autre part, il a évoqué les récents évènements qu’a connus la ville de Ghardaïa, affirmant que son parti multipliera les initiatives pour « constituer une commission élargie qui traitera des raisons de ces affrontements qui nécessitent, à tous points de vue, des solutions radicales ». F. I.

Le général à la retraite Mohand-Tahar Yala a annoncé, hier depuis Ouargla, sa candidature à l’élection présidentielle du 17 avril 2014. S’exprimant lors d’un meeting placé sous le slogan « Construisons ensemble l’Etat de la citoyenneté », en présence de plusieurs citoyens, M. Yala a indiqué que sa candidature à la prochaine élection « ne vise pas seulement à changer des hommes et un régime, mais marque l’amorce du changement vers la consécration du concept de la citoyenneté ». Présentant les lignes directrices de son programme politique comme s’articulant autour de « la construction de l’Etat de la citoyenneté qui garantit la dignité du citoyen, en le

Mohand-Tahar Yala annonce sa candidature
protégeant contre l’abus d’autorité quel qu’il soit », l’orateur a souligné que « l’Etat de la citoyenneté signifie aussi la transparence dans la gestion de la chose publique ». Le général à la retraite s’est engagé devant l’assistance, en cas d’obtention de la confiance du peuple à la prochaine élection, « à mettre en œuvre tout ce qui est contenu dans son programme politique » qui, a-t-il dit, tend aussi « à consacrer la justice et à combattre la corruption ». En conclusion, Mohand-Tahar Yala a appelé le peuple algérien « à rester uni et solidaire » et à œuvrer à « la consécration du principe de la citoyenneté garante des espérances du peuple ».

aussi ayant choisi le boycott du scrutin, Abderezzak Mokri dira que « le hasard a conduit à la même option choisie par les deux formations ».

Ph : Louisa

Mardi 28 Janvier 2014

EL MOUDJAHID

S’

exprimant devant les responsables de l’entreprise nationale de l’industrie électroménagère (ENIEM), un des fleurons de l’industrie nationale, M. Benyounes a insisté sur l’impérative présence en force des entreprises publiques nationales sur le marché pour commercialiser leurs produits et faire face à la concurrence induite par l’ouverture du marché national. Ce défi, a-t-il précisé, est possible pourvu que ces entreprises fassent un peu plus d’effort pour améliorer la qualité, notamment sur le plan de la conception de leurs produits. Rappelant que l’Etat a consacré depuis 2010, une enveloppe financière de 10 milliards de dollars pour l’amélioration de la situation des entreprises publiques, le ministre du Développement et de la Promotion de l’investissement a exhorté les responsables des entreprises publiques locales qu’il a eu à visiter en compagnie du wali de TiziOuzou, M Abdelkader Bouazghi, à savoir l’ENIEM, l’ENEL d’Azazga, Leader Meuble de Taboukert, l’unité de confection d’Ait Yahia (CONFECSTYL), à adapter leurs productions respectives aux besoins et goûts des Algériens et à déployer plus d’effort pour relever le défi de la compétitivité afin de

Le ministre du Développement industriel et de la Promotion de l’investissement, M. Amara Benyounès, a indiqué hier à Tizi-Ouzou où il a effectué une visite du travail et d’inspection que «le défi actuel des entreprises publiques est d’être présente en force et avec des produits de qualité et nécessairement compétitifs sur le marché».
wlaya générera, selon le ministre, quelques 60.000 postes d’emploi. La réalisation de ce «projet fondamental pour la wilaya» dont l’autorisation de programme est estimée à 400 milliards de centimes, est déjà attribuée à un groupement d’entreprises algéro-espagnoles a annoncé M. Amara Benyounes. Lors d’un point de presse, le ministre a également fait état d’un autre projet de réalisation d’une autre grande zone industrielle à TiziGhenif, précisant que la wilaya de Tizi-Ouzou est la seule à avoir bénéficié de deux projets de zone industrielles. Il a également fait état d’un plan national de réaménagement de toutes les zones d’acti-

« Les entreprises publiques doivent relever le défi de la compétitivité »
AMARA BENYOUNES A TIZI-OUZOU :

Nation

7

« 130 milliards de dinars pour le développement de la fibre optique »
AZOUAOU MEHMEL P-DG DU GROUPE ALGÉRIE TÉLÉCOM :
Dans cette optique, il a fait savoir que le groupe va continuer, durant l’année en cours, à la mise à niveau de son réseau de téléphonie avec la généralisation de la technologie EMSAT pour les accès filaires. «Nous allons faire la meilleure connectivité en terme de réseau d’accès», a-t-il souligné. En ce qui concerne le plan de développement mis en œuvre par le groupe pour une meilleure qualité de service, M. Mehmel a expliqué que parmi les objectifs fixés, par son département, figure également le service 4G en mode fixe et wifi dont le lancement est prévu pour la fin du premier semestre de l’année en cours, «la 4G offrira une connexion haut débit et une transmission très rapide des images et du son», a-t-il dit, soulignant que «l’objectif d’AT consiste également à raccorder environ 6 millions de foyers à l’ADSL». Raccorder toutes les localités au réseau téléphonique à fibre optique lgérie Télécom procèdera à l’augmentation du débit internet dès le premier trimestre de l’année en cours», a annoncé hier, M. Azouaou Mehmel P-DG du groupe Algérie Télécom, et cela «sans aucune incidence financière pour l'abonné». En effet, L’opérateur historique de téléphonie fixe a pris une grande décision et assume seul ses frais. En effet, dès le premier trimestre de l’année en cours, la vitesse de la connexion va passer à 1 Mb/sec sans qu’il n’y ait une hausse des tarifs. Une nouvelle qui réjouira de nombreux abonnés de l’opérateur public de téléphonie fixe et Internet qui, faut-il le rappeler, souffrent des interruptions à répétition et de la mauvaise qualité de la connexion. Ainsi, le débit minimal de l’ADSL, qui est actuellement de 512 Kb/s, et qui ne sera plus commercialisé, passera à 1 Mb/s au cours du premier trimestre de cette année, sans que l’abonné ne soit amené à payer plus cher, le tarif de l’abonnement initial étant maintenu. Intervenant lors d’une rencontre, organisée, hier, par le forum du quotidien Echâab, le P-DG du groupe AT a indiqué par ailleurs que «les abonnés disposant actuellement de l’offre 1 Mb/s, verront aussi leur débit augmenté à 2 Mb/s sans aucune incidence financière sur le prix de l’abonnement». Selon l’invité du forum «l’augmentation du débit est une forme de réduction du tarif de l’ADSL. Il faut reconnaître, cependant, même si la 3G offrira du haut débit Internet, cette technologie demeure

faire face à la concurrence des autres produits importés. «Il faut faire preuve de beaucoup d’agressivité dans le marché pour s’accaparer la plus importante part et augmenter par là, la production» mettant en exergue la nécessité d’augmenter les capacités de production pour générer des bénéfices et des postes d’emploi. Après avoir visité ces entreprises publiques qui constituent le seul tissu industriel de la wilaya, le représentant du gouvernement s’est rendu dans la commune de Soummaâ où il a visité le site sur lequel sera réalisée une grande zone industrielle de 372 hectares. Cette nouvelle zone industrielle

qui accueillera plusieurs investissements dont a grandement la

vité qui vivent les mêmes problèmes. Le ministre a par ailleurs soutenu que l’Etat ne peut pas tout faire dans l’investissement ni encore moins dans l’industrie. «Le secteur privé doit prendre sa place en s’impliquant davantage par des investissements dans tous les domaines», a indiqué le ministre qui n’a pas d’ailleurs manqué, en signe d’encouragement, de visiter lors de ce périple une unité de fabrication de portes et fenêtre en PVC réalisée par un investisseur privé de la région et l’ex-Orlac de Draa Ben Khedda reprise depuis plusieurs années par un autre investisseur privé. Bel. Adrar

Lors de sa visite dans la wilaya de Tizi-Ouzou, le ministre du Développement industriel et la Promotion de l’investissement, M. Amara Benyounes, répondant à une question d’un confrère sur ce cas d’enlèvement, a rétorqué que la situation sécuritaire dans la région de Tizi-Ouzou s’est nettement améliorée et que l’Etat poursuivra à travers tous les corps de sécurité sa lutte contre le terrorisme jusqu’à son éradication définitive. Il est à souligner que la commune de Beni Zmenzer, une quinzaine de kilomètres au sud du chef lieu de wilaya de Tizi-Ouzou, a été paralysée hier par une grève générale pour exiger la libération sain et sauf et sans

«  La situation sécuritaire s’est nettement améliorée »

AMARA BENYOUNES

payement de rançon du jeune vendeur de fruits et légumes, Mebarki Amirouche (38 ans), enlevé par des individus armés, vendredi dernier alors qu’il s’apprêtait à rejoindre son domicile. Cette action de protestation décidée par la coordination des comités de village de la commune de Beni Zmenzer a été largement suivie par les commerçants et autres institutions de toute la région. Parallèlement à cette grève, une imposante caravane composée de plusieurs véhicules a sillonné les villages et les hameaux de la région de Beni Zmenzer et la ville de Tizi-Ouzou pour le même objectif. B. A.

«

A

hors de portée pour certaines couches de la société en raison des prix appliqués, alors qu’un abonnement ADLS est illimité», a-t-il dit. E-paiement nouveau mode de paiement pour les Clients d'AT Ce nouveau mode de paiement qui vient se placer dans le catalogue des services d'AT a pour but de faciliter le quotidien des clients. Ce dernier permettra le rechargement d'un compte ADSL, sans avoir à se déplacer en agence et à partir de n' importe quel poste internet. «Nous avons mis une première action avec le payement en ligne de l’ADSL», a affirmé M. Mehmel, «nous avons généralisé les systèmes de paiement par carte. Je favorise beaucoup plus tout ce qui est paiement en ligne pour faciliter l’existence aux citoyens», a-t-il annoncé. Dans les faits, le client doit tout d'abord disposer d’un compte CCP ou faire une demande de création

de compte au niveau de la poste. Par la suite, il devra remplir un formulaire autorisant Algérie Poste à transférer automatiquement de l’argent de son compte vers celui d’AT. Ce formulaire sera disponible au niveau du réseau d'Algérie Poste et d'AT, mais également téléchargeable sur le web. Une fois la souscription effectuée, le client pourra recharger en quelques clics son compte ADSL et très prochainement le paiement de ses factures téléphoniques en se connectant sur l’espace client « ec.djaweb.dz ». Vers une offensive commerciale en 2014 En outre, M. Mehmel a fait part de ses ambitions pour l’année 2014. Pour lui, ce sera une année de «transformation» pour le groupe, «le but est d’offrir un service de qualité à nos clients», dira le responsable, rappelant que «l’opérateur est avant tout une entreprise commerciale qui doit satisfaire sa clientèle. Une clientèle qui devient de plus en plus exigeante».

Mardi 28 Janvier 2014

Par ailleurs, dans la perspective d’offrir une connexion Internet haut débit, «notre groupe ambitionne de raccorder toutes les localités de plus de 1.000 habitants au réseau téléphonique avec des supports à fibre optique», a indiqué le premier responsable du groupe d’AT. Dans cette perspective, il a annoncé qu’«un programme portant sur l’installation de la fibre optique sur un linéaire de 200.000 km de fibre optique est en cours de réalisation à travers le territoire national», rappelant le plan national de fibre optique qui est inscrit sur le compte du ministère de la Poste

et des TIC, doté de 130 milliards de dinars. Un plan qui pourrait être confié, en termes de réalisation, à Algérie Télécom «pour raccorder pratiquement tous les sites publics et communautaires par la fibre optique, afin de démocratiser l’accès à haut et à très haut débit», a-t-il précisé. Selon lui, le taux d’avancement des travaux de la mise en place des 20 mille kilomètres de fibre optique planifié sur deux années, est de 10 à 15% pour la première année. «Cela est dû à la difficulté qu’on a rencontrée dans le génie civil et au manque d’entreprises de réalisation», a-t-il souligné. Il a, toutefois, ajouté qu’Algérie Télécom est en train de créer des micro-entreprises spécialisées, dans le cadre du dispositif de l’Ansej, afin d’accompagner l’opérateur dans ce chantier. Ces micro-entreprises vont bénéficier d’une assistance technique et par la suite d’un plan de charge pour se consacrer à la maintenance des réseaux. «Nous nous focaliserons sur notre métier d’opérateur de service et laisser la partie maintenance des réseaux à ces micro-entreprises», a-t-il dit. Enfin, M. Mehmel a déploré le fait que près de 200 km de câbles téléphoniques ont été volés en 2013 contre 330 km en 2012, regrettant que «ce phénomène occasionne des désagréments et préjudices aussi bien aux clients qu’à l’entreprise elle-même». Selon les estimations dévoilées par M. Mahmel, «le coût de remplacement des câbles volés dépasse les 500 millions de dinars». Sihem Oubraham

8

a problématique de modification d’un statut particulier doit être posée avec une culture d’Etat. Le statut des personnels de l’éducation a été élaboré et adopté par le gouvernement en 2008. Deux ans après (en 2010), il a été amendé, suite à un large mouvement de grève mené par les syndicats du secteur, ce qui a permis de remédier à certaines « carences » contenues dans le texte. Aussi, «  il est inconcevable de changer des lois de la République chaque deux ans », a indiqué, hier, sur les ondes de la Chaîne III de la Radio nationale M. Abdelhamid Hedouas, chef du cabinet du ministre de l’Education nationale. Il a précisé que la décision du ministère de l’Education face aux revendications de certains syndicats du secteur, concernant ce point, est d' « appliquer ce statut, pour ensuite l’évaluer et identifier les incohérences », et, d’ajouter « après finalisation et évaluation, le dossier sera soumis au gouvernement pour faire l’objet de modification ». Ceci dit, la révision du statut particulier du personnel du secteur «  n’est pas à l’ordre du jour actuellement  ». Le chef de cabinet du secteur a rappelé que les voies du dialogue avec les partenaires sociaux restaient toujours ouvertes. « Nous sommes en train d’appliquer le nouveau statut du personnel de l’éducation et il n’est pas question pour l’heure de le modifier. Ceci dit, le ministère de tutelle demeure à l’écoute des syndicats pour une meilleure prise en charge de leur préoccupations » a-t-il précisé, tout en affichant sa surprise quant au mouvement de grève annoncé au niveau du secteur du moment où les discussions et le dialogue avec l’ensemble des syndicats n’a pas cessé et ce, depuis le mois d’avril dernier. « Nous avons tout le temps laissé les portes ouvertes pour discuter et essayer de convaincre les partenaires sociaux quant à l’application du statut particulier ». Il a relevé qu’après avoir reçu le préavis de grève les deux syndicats ont été invités au dialogue. Malgré cet appel à la concertation, un mou-

«

L

« Les voies du dialogue entre le ministère de l’Education nationale et les syndicats du secteur restent toujours ouvertes », affirme le responsable.
statut du personnel de l’éducation. Que ce soit le calendrier par rapport aux missions et attributions qui sortent du champ des compétences du ministère de l’Education nationale ou d’un calendrier par rapport aux revendications de certains syndicats qui réclament une deuxième modification du statut particulier, M. Hedouas a répondu que « le ministère de tutelle a été toujours clair sur cette question en décidant d’appliquer l’actuel statut tel qu’il est ». Le chef de cabinet n’a pas omis d’évoquer les différentes actions qui ont été menées dans cette optique, à savoir : le classement, le glissement, les dispositions de la formation qui a été réduite de trois ans à une année, l’organisation des concours d’examen permettant à des milliers d’enseignants d’accéder à des grades supérieurs, le règlement du dossier intersectoriel de la médecine du travail entamé en collaboration avec les ministères de la Santé et du Travail, la situation des professeurs techniques (PTLP) qui a été réglée par l’organisation de concours plus une

« La révision du statut particulier n’est pas à l’ordre du jour »
M. HEDOUAS, CHEF DE CABINET DU MINISTRE DE L’ÉDUCATION NATIONALE :

Nation

EL MOUDJAHID

vement de grève de deux jours reconductible a été déclenché depuis dimanche par deux syndicats autonomes, à savoir, l’Union nationale du personnel de l’éducation et de la formation (Unpef) et le Syndicat national autonome des professeurs du cycle secondaire et technique (Snapest) pour exiger, notamment la révision du statut particulier. Ces deux syndicats ont également accusé la tutelle de n’avoir pas fixé un calendrier pour la concrétisation des

autres revendications socioprofessionnelles. Répondant à cette question liée au calendrier fixé pour la prise en charge des revendications des syndicats, M. Hedouas s’est interrogé sur le contenu de ce calendrier en énumérant une série d’opérations réalisées dans le cadre de l’application du « Certaines revendications ne relèvent pas de nos compétences »

L

a coopération entre l’Algérie et la Turquie a connu ces derniers temps une amélioration constante. D’ailleurs l’inauguration, hier, du département Turcologie à l’université d’Alger 2 confirme la volonté de renforcer le partenariat entre l’Algérie et la Turquie, ce qui est une preuve également de l’attrait constant de notre pays à l’étranger. La cérémonie de l’inauguration s’est déroulée en présence du recteur de l’université d’Alger, M. Hmidi Khmissi et l’ambassadeur de la Turquie M. Adnan Keçeci ainsi que des universitaires. S’exprimant en marge de la cérémonie l’ambassadeur de la Turquie à Alger a tenu à souligner que « les deux pays ont des valeurs communes, notamment la même religion, un patrimoine commun  ». Il a estimé, à ce titre, que « l’inauguration de ce département pour l’enseignement du Turc contribuera activement à l'amélioration de la coopération entre les deux pays ». Il y a un grand intérêt, a-t-il dit, « pour les jeunes algériens d’apprendre le turc, parce que les relations économiques culturelles et politiques entre les deux pays augmentent de plus en plus. » Et de poursuivre «  la maîtrise de la langue turque permettra de travailler et de renforcer nos relations et elle permettra égale-

Le département de Turcologie inauguré hier à l’université d’Alger 2

COOPÉRATION ALGÉRO-TURQUE

Au deuxième jour du mouvement de grève lancé par l'Union nationale des personnels de l'éducation et de la formation (UNPEF) et le Syndicat national autonome des professeurs de l'enseignement secondaire et technique (SNAPEST), les cours se sont déroulés normalement dans la majorité des établissements éducatifs des différentes wilayas du pays. Le taux de suivi de la protestation a été jugé « minime » par le ministère de tutelle, au moment où il a été qualifié de « considérable » par les deux syndicats grévistes. Ainsi, le responsable de la communication au ministère de l'Education national, Fayçal Haffaf, évoque un taux de suivi de cet appel à la grève de deux jours reconductibles d'environ 11%. La majorité des enseignants du cycle primaire se sont rendus « normalement » dans leurs établissements à l'exception d'un nombre « réduit » ne dépassant pas les 11%, a déclaré M. Haffaf, précisant que dans les lycées, les cours se sont déroulé « le plus normalement », sans enregistrer de perturbations. L'Unpef a relevé, dans un communiqué, que le mouvement de grève a touché toutes les wilayas du pays,

Un taux de suivi de 11% selon le ministère de tutelle

GREVE DE L’UNPEF ET DU SNAPEST

avec un taux dépassant les 50%, ajoutant que l'arrêt de la protestation est tributaire de l'intervention du Premier ministère « pour satisfaire les revendications pressantes du syndicat ». « Cela nous évitera de recourir à des séances de rattrapages des cours en faveur des élèves dans le cas où la grève se poursuit », a précisé l'Unpef. Pour sa part le Snapest a regretté dans un communiqué, le recours à la grève malgré « les perturbations qui peuvent en découler et ses effets irréparables sur la scolarisation des enfants ». Il a qualifié la situation du secteur de l'éducation de « préocupante», appelant les pouvoirs publics à répondre aux revendications des travailleurs, notamment, la révision du statut particulier, le droit à la promotion ainsi que l'intégration des enseignants du cycle secondaire et technique en comptabilisant leurs années d'expérience. La prime de zone pour les enseignants des wilayas du Sud et des hauts plateaux, ainsi que le droit au logement font également partie des revendications soulevées par les deux syndicats grévistes. S. S.

A
Ph. Wafa

ment au jeune algérien de travailler dans les entreprises turques ». Mettant l’accent sur les relations économiques entre l’Algérie et la Turquie, il relèvera que « ces dernières sont excellentes ». Concernant le volume des échanges commerciaux entre les deux pays, il a relevé que « celuici augmente et les investisseurs Turcs ont exprimé leur souhait d’investir davantage en Algérie ». Mettant à profit cette occasion, le diplomate a lancé un appel aux entreprises turques afin d’investir en force l’Algérie du fait que c’est un marché très important pour la coopération. Le volume

Mardi 28 Janvier 2014

du commerce entre les deux pays selon lui «  dépasse les 5 milliards de dollars, soit une hausse de 10% par rapport à l’année 2012  ». De son côté, le recteur de l’université d’Alger a s’exprimé sa satisfaction quant à l’inauguration de ce département qui permettra, selon lui, de « renforcer la coopération entre les deux pays notamment dans le domaine de la recherche scientifique. » Il y a lieu de souligner enfin que le nombre des étudiants qui seront formés durant cette année 2013/2014 est de 85 universitaires. Makhlouf Ait Ziane

près deux mois d'enquête dans les écoles d'Alger, une commission de l'Assemblée populaire de wilaya (APW) a déploré plusieurs défaillances qui ne sont que ''le résultat du manque de coordination entre les différents secteurs intervenant dans la gestion des établissements scolaires''. "Une des principales conclusions à laquelle nous sommes parvenues après deux mois d'enquête, c'est qu'il n'y a pas de coordination entre les différents secteurs" intervenant dans les écoles, a affirmé dimanche soir le président de la commission de l'éducation de l'APW, Mohamed Tahar Dilmi. Pour lui, si des établissements ne sont pas encore dotés de chauffages, de terrains de sport, de mobilier neuf, ou souffrent de la surcharge des classes, c'est parce que l'APC, le wali délégué, la Sonelgaz, les directions de wilaya de l'éducation, de la santé et de la jeunesse et des sports ne coordonnent pas leurs actions. Sur les 80 unités de suivi et de dépistage, (UDS), des structures dédiées à la santé scolaire, inspectées par les élus à l'APW, 70 disposent d'un équipement médical, notamment le fauteuil dentaire, acquis sur le budget de wilaya, qui n'est pas fonctionnel depuis deux à sept ans, justement faute de coordination, mais aussi de suivi, selon cette commission. Le résultat de ce manque de concertation est là : "En 2014, au lieu de débattre des questions de pédagogie à la lumière des nouvelles technologies, nous continuons malheureusement de parler de l'électricité, du chauffage et de l'étanchéité dans les écoles", a déploré M. Dilmi.

Manque de coordination entre les secteurs selon l’APW

GESTION DES ÉCOLES DANS LA WILAYA D'ALGER

année de formation pour être professeurs d’enseignement secondaire. Ces revendications, selon M. Hedouas, « ont été prises en charge », du fait que celles-ci relèvent de la compétence du ministère de l’Education. Il a rappelé, à l’occasion, qu’un programme de réalisation de logements dans les wilayas du Sud et des hauts-plateaux était en cours, alors que le ministère a demandé aux responsables des 14 wilayas du Sud de réserver des quotas de logements aux enseignants, parmi les différentes formules existantes. L’autre revendication soulevée par les partenaires sociaux est relative à la création d’unités de santé, une revendication pour laquelle le ministre de l’Education a assuré que son département devra réceptionner des locaux devant abriter ces unités en coordination avec les walis, d’une part, et le ministère de la Santé, d’autre part, a également rappelé M. Hedouas. Concernant la revendication relative à la prise en considération de l’ancienneté pour accéder à un grade supérieur, il a assuré que son application qui «  obéit à la loi en vigueur » sera effective au plus tard le mois d'avril prochain Pour ce qui est des revendications qui ne relèvent pas uniquement des compétences du ministère de l’Education nationale, M. Hedouas a précisé que le ministère de tutelle n’a cessé d’y plaider. Il s’agit de la prime du Sud dont le dossier est « intersectoriel et touche l’ensemble des travailleurs de la région ». Aussi, « le dossier est gouvernemental et le gouvernement a pris toutes les dispositions nécessaires le mois de juin dernier pour prendre en considération cette question de prime par rapport au zones du Sud et des hauts plateaux ». Concernant les répercussions négatives de cette action de grève sur le déroulement de l’année scolaire, M. Hedouas a indiqué que cette situation risque « de porter préjudice au déroulement des programmes scolaires ». S. Sofi

EL MOUDJAHID

L

e ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la ville, M. Abdelmadjid Tebboune a indiqué, dimanche dernier, dans le cadre de sa conférence de presse, qu’il avait chargé l’Entreprise nationale de promotion immobilière (ENPI) d’étudier les moyens de faciliter le versement de la première tranche des logements promotionnels publics (LPP), exhortant le conseil d’administration de l’ENPI en charge de la réalisation de ce programme promotionnel d’examiner les différentes formules permettant de faciliter aux souscripteurs, le versement de la première tranche du coût du logement. Ces facilités peuvent se concevoir par le biais d’un versement par tranches ou la réduction du montant de la première tranche fixé à 1 million de dinars (1.000.000 DA) selon les revenus des souscripteurs. L’ENPI recevra à partir du 15 février prochain les souscripteurs au programme LPP pour leur remettre l’ordre de versement de la première tranche. Cette annonce émanant du ministre ne manquera pas de mettre du baume au cœur des souscripteurs dans la mesure où elle vient en réponse aux inquiétudes et autres critiques formulées par les bénéficiaires à qui, l’ENPI a demandé de s’acquérir de la 1re tranche d’un million de dinars, un montant

Les prix d’achat des logements dans le cadre du LPP sont de 6,4 millions de dinars pour les F3 (80 m2), de 8 millions de dinars pour les F4 (100 m2) et de 9 millions de dinars pour les F5 (125 m2).

Le paiement de la première tranche du programme LPP fixé au 15 février

HABITAT

Nation

RECOUVREMENT DES CRÉANCES DE LA PCH AUPRÈS DES HÔPITAUX

jugé trop élevé et difficile à mobiliser dans le court délai imparti au paiement. Pour ce qui est du nouveau programme location-vente de l’AADL, le directeur de l’Agence, Lyes Benidir a fait savoir que quelque 150.000 dossiers ont été réceptionnés, à la fin de la semaine, par courrier recommandé dont 80.000 à Alger. Plus de 700.000 demandes ont été enregistrées sur le site Internet de l’AADL dans le cadre du programme AADL 2. Tous les souscripteurs ont reçu une réponse avant la mi janvier. Pour l’étude des dossiers des souscripteurs reçus quotidiennement par voie postale, l’AADL compte louer de nouveaux locaux relevant de la

«La Pharmacie centrale des hôpitaux (PCH) a entrepris l’élaboration d’un dossier pour le recouvrement de ses créances auprès des hôpitaux estimées à 37,5 milliards de dinars», a déclaré dimanche dernier à Alger, son directeur général, M’hamed Ayad, lors de la visite de terrain effectuée par la commission de la Santé, des affaires sociales et de la formation professionnelle à l’Assemblée populaire nationale (APN). Installé jeudi dernier comme nouveau directeur de la PCH, M. Ayad a souligné que «la PCH a entrepris l’élaboration d’un dossier qui sera soumis au ministère pour le recouvrement de ses créances auprès des hôpitaux.» Et d’ajouter : «la moitié de ces créances concernent les activités de 2013 tandis que le reste remonte aux années précédentes. La PCH cherche des solutions avec ses clients pour recouvrer ses créances dans le cas contraire elle aura recours à la justice.» Il a rappelé que «les créances de la PCH auprès des hôpitaux nationaux sont passées de 21% en 2012 à 26% en 2013. Le recouvrement de ces

Un dossier en cours d’élaboration
montants permettra à la PCH d’assumer ses missions sans recourir aux crédits bancaires.» Le DG adjoint, Mohamed Nadjib Laqchaai a quant à lui salué les efforts consentis par les pouvoirs publics afin de venir en aide à la PCH depuis 2011, rappelant la disponibilité des médicaments dans les hôpitaux. Il a souligné que «50% du budget du ministère a été alloué depuis 2012 à l’acquisition des médicaments pour éviter les pénuries.» La PCH procède à l’achat de médicaments tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays et en assure le stockage et la distribution en y consacrant 83% de son budget dont 43% est destiné à la prise en charge du cancer, soit 44 milliards de dinars en 2013. De son côté, le président de la commission de la santé, des affaires sociales et de la formation de l’Assemblée populaire nationale (APN), Benrabah Zebbar a affirmé sa disponibilité à intervenir auprès des pouvoirs publics pour aider la Pharmacie centrale des hôpitaux (PCH) à recouvrer ses créances auprès des hô-

CNEP «CNEP-Banque» après ceux de l’ENPI de Bab Ezzouar. Elle a recruté, à cet effet, plus de 70 employés qui seront bientôt renforcés par 70 autres. L’AADL procède chaque jour à la signature de 2.000 à 3.000 accusés de réception, selon M. Benidir qui a assuré qu’environ 15.600 avis ont été envoyés à la fin de la semaine dernière. Les souscripteurs doivent recevoir l’avis (talon rouge) pour pouvoir verser la première tranche une fois que l’opération pour les postulants 2001-2002 sera achevée. Les anciens souscripteurs (2001-2002) qui ont reçu l’ordre de versement s’élèvent à 30.000 requérants dont 17.000 à Alger sur un total de 80.000.

Concernant les projets de logements AADL, le directeur a assuré que la réalisation de 83.000 logements a été lancée au niveau national dont 38.000 à Alger affirmant que le problème du foncier ne se pose plus. Le ministre de l’Habitat a, pour sa part, souligné que les projets AADL se poursuivront jusqu’à la satisfaction de toutes les demandes formulées. Notons que les prix d’achat des logements dans le cadre du LPP sont de 6,4 millions dinars pour les F3 (80 m2), de 8 millions de DA pour les F4 (100 m2) et de 9 millions de DA pour les F5 (125 m2). En 2013, L’ENPI a mis en chantier des projets pour réaliser 150.000 logements et compte réaliser le reste des projets en 2014 en fonction des demandes. A Alger, la réalisation de 8.000 unités a été lancée, notamment à Sidi Abdallah, à Semrouni (Ouled Fayet), à Birkhadem, à Ain Benian, à Bordj El Kiffan, Reghaia, Rouiba, Ain Taya et Zéralda. Outre leur grande superficie, les logements réalisés dans le cadre de ce programme seront construits avec des matériaux de construction de haute qualité et seront dotés de toutes les commodités nécessaires, d’équipements de proximité, et d’espaces verts ainsi que des aires de jeux et de loisirs. Mohamed B.

pitaux. Lors d’une visite de prospection effectuée par la commission à la PCH, M. Zebbar a indiqué que «les élus de l’APN ne ménageront aucun effort pour aider la Pharmacie centrale des hôpitaux à recouvrer à l’amiable ses créances auprès des hôpitaux estimées à 37,5 milliards DA dont la moitié contractée au titre de l’exercice 2013 et le reste remontant à plusieurs années.»Il y a lieu de noter, que les Douanes algériennes ont indiqué auparavant que «les importations de l’Algérie de produits pharmaceutiques ont atteint près de 1,41 milliard de dollars (usd) durant les neuf premiers mois de 2013, contre 1,68 milliard usd à la même période de 2012, en baisse de 16,35%.» Selon les chiffres du Centre national de l’informatique et des statistiques (Cnis) des Douanes, les quantités de médicaments importés ont également reculé de 8,21%, passant de 26.084 tonnes à 23.941 tonnes durant la même période de comparaison. Synthèse Wassila Benhamed

Les gardes-frontières algériens (GGF), surveillant la bande frontalière algéro-marocaine, ont refusé, dimanche après-midi, l’entrée sur le sol algérien à des ressortissants syriens, refoulés par les autorités marocaines, a-t-on appris hier auprès du chef de groupement de la Gendarmerie nationale de la wilaya de Tlemcen. «Les GGF ont refusé l’accès sur le territoire national à des réfugiés syriens que les autorités marocaines voulaient expulser vers l’Algérie», a indiqué à l’APS le colonel Boualleg Mohamed. «C’est suite à ce refus que les autorités marocaines avaient fait appel à leurs médias pour accuser à tort les autorités algériennes d’avoir refoulé ces Syriens, alors qu’en réalité ils se trouvaient sur le territoire marocain», a-t-il expliqué. Le colonel Boualleg Mohamed a, par ailleurs, rappelé que «lorsque les gardesfrontières algériens interceptent des personnes tentant de s’introduire illégalement sur le territoire national, elles sont immédiatement arrêtées et présentées devant la justice et non refoulées vers le territoire du pays voisin». Le nombre de refugiés syriens présents dans la wilaya de Tlemcen est estimé entre 250 à 300 personnes, indique-t-on de source sécuritaire. Ils bénéficient régulièrement d’aides octroyées par le comité de wilaya du Croissant-Rouge algérien (CRA), d’associations caritatives et de citoyens, a-t-on constaté sur place. Jeudi dernier, l’Algérie a démenti, par la voix du porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Amar Belani, avoir refoulé des ressortissants syriens qui se trouvent sur son territoire. Un site électronique marocain a rapporté une information prétendant que l’Algérie avait refoulé des ressortissants syriens vivant sur son territoire. «Je démens catégoriquement cette information mensongère et j’insiste sur le fait qu’il ne faut accorder aucun crédit aux allégations malveillantes déversées, quotidiennement, par ces pseudos magazines électroniques d’un pays voisin qui se sont spécialisés dans le clapotis nauséabond du marécage médiatique anti-algérien», avait affirmé M. Belani dans une déclaration à l’APS. «L’Algérie ne refoule pas les ressortissants syriens qui se trouvent sur son sol car, comme le soulignait encore récemment le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, ces derniers ont été accueillis dans un élan spontané de solidarité et de fraternité en Algérie, que nous leur souhaitons un bon séjour dans la dignité parmi nous et un retour dans les meilleurs délais dans leur pays, dès que les conditions sécuritaires seront réunies», a précisé le porte-parole du MAE.

Les GGF ont refusé l’entrée sur le sol algérien à des Syriens

REFOULÉS PAR LES AUTORITÉS MAROCAINES

9

Ph : Nesrine

Mardi 28 Janvier 2014

10

Le ministre des Transports, M. Amar Ghoul, a décliné dimanche dernier, une série de propositions devant promouvoir les services de son secteur, dont l’interdiction des vieux véhicules à la circulation.

Ghoul annonce des mesures d’urgence
CIRCULATION

Nation

EL MOUDJAHID

Reprise des travaux dans un ou deux mois
Les travaux de construction du tunnel de Djebel Ouahch (Constantine), sur l'autoroute Est-Ouest, interrompus il y a quelques semaines en raison d'un effondrement partiel, reprendront dans un ou deux mois au plus tard, a déclaré hier à Skikda le ministre des Travaux publics, Farouk Chiali. "Une équipe d'experts algériens et étrangers (italiens, japonais et turcs) s'emploie de jour comme de nuit à approfondir les analyses en vue de déterminer la méthode la plus efficiente pour reprendre les travaux dans ce tunnel", a ajouté le ministre. M. Chiali a également affirmé que ses services détiennent toutes les informations sur les circonstances de l'effondrement et du glissement de terrain survenus au niveau du tunnel gauche, non encore ouvert au trafic, mais qui ont aussi affecté l'autre partie du tunnel, opérationnel au moment des faits, mais fermé depuis. Les analyses réalisées concernent, en tout état de cause, les deux tubes du tunnel, a relevé le ministre, affirmant que les glissements de terrain signalés sur des distantes limitées entre 100 et 200 mètres en certains points de l'autoroute EstOuest "n’affectent en rien la valeur ni la crédibilité de ce grand projet qui s'étend sur 1.200 km". M. Farouk Chiali devait ensuite présider l'ouverture d'un tronçon de 16 km de l'autoroute Est-Ouest, entre les lieux-dits Boughelboune et El Ghedir, dans la wilaya de Skikda.

TUNNEL DE DJEBEL OUAHCH (CONSTANTINE)

L

e nombre de véhicules sur le territoire national a atteint les huit millions. Selon les estimations, ils seront 20 millions d’ici 2025. Il a annoncé la réduction des tarifs des billets d’avions vers les régions touristiques tout en interdisant parallèlement toute entrée de voiture non conforme aux normes internationales en matière de sécurité routière. Il a aussi annoncé que cinq cents hectares seront dégagés à Alger pour la construction de parkings à étages. S’exprimant lors d’une conférence de presse consacrée à l’annonce des résultats des grandes assises nationales des transports, Amar Ghoul a indiqué qu’il soumettra au gouvernement les recommandations pour prendre des mesures urgentes et adopter des textes de loi visant à promouvoir le secteur des transports. Parmi ces recommandations, il a cité la promotion du transport ferroviaire, où des réflexions sont en cours pour l’extension de ce mode de transport de 2.000 km de chemins de fer, la réalisation de gares modernes et soutenir le transport maritime qui ne couvre que 3% des besoins nationaux. « Il faut faire place aujourd'hui au transport ferroviaire, le tramway et le métro, pour parvenir à décongestionner la circulation à Alger et dans les grandes villes du pays », précise le ministre.

500 ha dégagés à Alger pour la réalisation de parkings à étages Le réseau des lignes ferroviaires atteindra 12.000 kilomètres à l'horizon 2016 et 2017, à la faveur des projets destinés au secteur, à travers les travaux de réalisation de la ligne ferroviaire Relizane-Tiaret-Tissemsilt. Ce projet stratégique, s'étend sur 185 kilomètres et comporte la réalisation de tunnels de 4,5 km de long et des ponts longs de 11 km. 40 kilomètres ont déjà été aménagés. La politique gouvernementale prévoit de multiplier par 3 son réseau ferré en 15 ans, pour parvenir à 10.000 km (3.200 km actuelle-

l Depuis 1999, pas moins de 40 milliards de dollars qui ont été consacrés au secteur des infrastructures routières, ferroviaires, portuaires et aéroportuaires. Partant du constat qu’en Algérie, le secteur du transport connaît une véritable mutation, et qu’un grand nombre de projets ont été réalisés ou sont en phase de réalisation, et afin de rendre ce secteur plus performant et plus efficace dans sa contribution au développement économique du pays une série d’initiatives viennent d’être prises. C’est ainsi que le ministère du Transport organise du 17 au 20 février prochain le Salon international des transports, de la logistique, et de la mobilité, au centre des conventions d’Oran sous le signe « au service de l’économie ». Durant 4 jours une exposition sur 14.000 m², des forums et des ateliers ouverts sur l’avenir seront dédiés à l’actualité des secteurs des transports. 300 exposants et 15.000 visiteurs professionnels sont attendus. Il faut dire que le défi est de taille, puisque depuis 1999, ce sont plus de 3.000 milliards de DA, soit environ 40 milliards de dollars, qui ont été consacrés au secteur des d’infrastructures routières, ferroviaires, portuaires et aéroportuaires Ces investissements représentent chaque année, près de 3% du PIB national. La coopération AlgérieUE dans le domaine des transports, pour ne citer que celle-là, a vu la concrétisation de deux programmes : le premier est d'un montant de 20 millions d'euros vient de se terminer et le deuxième d'un montant de 13 millions d'euros va débuter prochainement dont l’objectif est d’appuyer la modernisation de ce secteur. Une enveloppe globale de plus de 4.800 milliards de dinars sera affectée au secteur des transports en Algérie sur 5 ans, soit 47 milliards d’euros étalés à travers le plan quinquennal 2015-2019. K.A.A.

Un Salon international des transports, du 17 au 20 février

ment) de voies ferrées, dont la plus grosse partie des 47 milliards de dollars réservée aux transports sera consacrée au développement du rail. Il a fait savoir, entre autres, que son département envisagerait d’acquérir 27 navires, dont deux destinés pour le transport de voyageurs entre les différentes villes côtières du Centre, qui allègera la circulation, notamment à Alger. Les ateliers des assises de décembre dernier, avaient tablé sur les ports de plaisance des wilayas d'Alger, Tipasa et Boumerdès ou autres débarcadères sous-exploités pour servir les dessertes qui relieront les régions centrales ouest et est. Actuellement, le littoral algérien compte 51 infrastructures maritimes : 11 ports de commerce, 2 ports pétroliers, 41 ports de pêche et un port de plaisance. Entre 2000 et 2012, 19 infrastructures portuaires (ports de commerce et de pêche) et 4 plates-formes aéroportuaires (aérodromes et pistes d’atterrissage) ont été construites durant cette période, répondant ainsi aux plans quinquennaux 2001-2005, et 2005-2009, en plus de l’actuel plan 2010-2014. L’Etat a dégagé une enveloppe de 160 millions d’euros pour doter les différents ports nationaux d’un nouveau système de gestion de la sécurité maritime et portuaire et d'échange d'informations. Un mil-

liard de dinars (9,6 millions d’euros) a été alloué à l’entreprise du port d’Oran pour rénover cette infrastructure stratégique. Les téléphériques et tramway en renfort A ces initiatives, viendront s'ajouter d'autres modes de déplacement, comme les téléphériques ou le transport ferroviaire qui conforteront le réseau. Le ministre a insisté pour que les stations terminales de bus (appelées agences) soient « normalisées, rénovées et modernisées.» Il a également indiqué qu'un soutien financier pourrait être apporté aux propriétaires de minibus et autres moyens de transport pour renouveler ou acquérir un nouveau matériel. Il a précisé que 4.000 bus circulent à Alger, que le secteur devra organiser avec l'institution des trois autorités : régulation, suivi et contrôle. Pas moins de huit ateliers ont été constitués à cette occasion. Plusieurs projets pour le transport par téléphérique à Alger, TiziOuzou et Constantine pour un montant de 10 milliards de DA. Le métro d’Alger comprend une ligne de 10 stations. Des extensions à l’est et à l’ouest sont programmées. La construction de deux autres lignes est prévue pour 2020. Le métro d’Alger comptera alors une quarantaine de stations sur un réseau de 40 km. La construction

d’une ligne de métro est aussi prévue à Oran. En 2020, le tramway d’Alger s’étendra sur 40 kilomètres. 41 tramways ont déjà été commandés pour d’autres villes (Annaba, Sétif, Sidi Bel-Abbès, Mostaganem). Il s'agit notamment des projets relatifs au transport routier, ferroviaire, l'investissement et le partenariat ou encore la sécurité et sa gestion ainsi que les questions de la formation, l'inspection et le contrôle. C'est le moment de proposer des solutions concrètes sur le terrain et non de diagnostiquer le secteur qui « vit une anarchie à tous les niveaux », a estimé le ministre, qui a proposé l'élaboration d'un travail intersectoriel sérieux à même de débloquer une situation qui perdure dans l'inefficacité et l'anarchie. Concernant le transport des marchandises, il est question de reconquérir de nouvelles parts de marché et de trouver de nouveaux clients, grâce à une agressivité pour le trafic fret de céréales, de carburants et de conteneurs tout en créant une symbiose entre le rail, la route et les ports. Vers le gel des autorisations de nouvelles lignes de transport Pour le transport routier, il avait été proposé lors des assises, le gel d'octroi d'autorisations de nouvelles lignes de transport, insistant sur la nécessité de rassembler des groupes de professionnels en entreprises communes. Pour les taxis, il est suggéré notamment d'assurer de nouvelles procédures de formation des chauffeurs. Ghoul n'a pas manqué d'évoquer le ramassage scolaire et universitaire en proposant une coordination avec le ministère de l'Education nationale et de l'Enseignement supérieur et les autres secteurs, comme les communes. Quant au transport des marchandises, une proposition pour désigner les zones de chargement en zones urbaines a été dégagée. Quant au problème d’embouteillage que connaît la wilaya d’Alger, M. Ghoul a dit que le dossier était sur la table du gouvernement et une étude était en cours pour remédier à ce problème. Le ministre a ajouté qu'un appel d'offres international a été lancé pour l'installation de feux tricolores de signalisation routière à Alger et dans les grandes villes du pays. Par ailleurs, Amar Ghoul a souligné qu'un nouveau permis de conduire répondant aux normes internationales serait en vigueur dès le mois de mars prochain. Pour rappel, le permis à points a été annulé pour risques de falsification. Evoquant le transport aérien, le ministre a estimé, hier, qu'il fallait d'abord consolider les compagnies aériennes existantes (Air Algérie et Tassili Airlines) avant d'envisager l'ouverture du ciel algérien à d'autres opérateurs. Quant aux tarifs des billets d’avion, il a indiqué qu’une réduction était prévue pour les vols internes et externes en destination des régions touristiques. Kafia Ait Allouache

L'Algérie et le Qatar veulent consolider leur coopération
TOURISME
L'Algérie et le Qatar ont souligné, dimanche, la nécessité de consolider leur coopération dans les domaines du tourisme et de l'artisanat à travers l'encouragement des investissements et l'échange d'expériences, indique un communiqué du ministère du Tourisme et de l'Artisanat. Le ministre du Tourisme et de l'Artisanat, Mohamed Amine Hadj Saïd qui a reçu l'ambassadeur de l'Etat du Qatar à Alger, Brahim Ben Abdelaziz Essahlaoui, a présenté à son hôte un exposé sur le secteur du tourisme et de l'industrie en Algérie, précise la même source. Les entretiens entre les deux parties ont porté sur divers volets inhérents à la promotion des opportunités de partenariat et de coopération entre le Qatar et l'Algérie dans les domaines du tourisme et de l'artisanat à travers l'échange d'expériences et d'expertise et l'encouragement de l'investissement. Lors de cette rencontre qui s'est déroulée au siège du ministère du Tourisme et de l'Artisanat, les deux parties se sont félicités de l'excellence des relations bilatérales, soulignant la nécessité de les consolider.

Mardi 28 Janvier 2014

EL MOUDJAHID

Inaugurée fin décembre, l’exposition-vente de produits relevant du portefeuille de la SGP INDELEC (industries électrodomestiques) qui se tient au siège de l’UGTA sera clôturée le 31 janvier.

Une vitrine du savoir-faire national
CLOTURE DE L’EXPOSITION-VENTE D’ÉLECTROMENAGER CE WEEK-END
produits pour être au diapason de l’évolution rapide que connaît ce secteur à travers le monde. Des actions qui ont eu un impact positif sur la qualité des produits sachant que le chiffre d'affaires de ces unités est passé de 2 milliards de DA à plus de 10 milliards de DA en l'espace de deux ans. Néanmoins, d’autres efforts sont nécessaires pour replacer le produit national sur la sellette car ces deux entreprises publiques de la filière des industries de l'électroménager et de l'électronique ont encore des parts de marchés très réduites, soit 20 % pour l'électroménager et seulement 16 % pour l'électronique en 2012, du fait de la concurrence imposée par l’importation. Il s’agira d’atteindre 25 % pour l’électroménager et 21% pour l’électronique d’ici 2015. Et c’est là justement la finalité recherchée à travers

Economie

11

D

es remises allant de 10 à 20% sur les produits exposés par l’Entreprise nationale des industries de l’électroménager (ENIEM), l’Entreprise nationale des industries électroniques (ENIE) et la Sonaric (électroménager et chauffage), ont été décidées pour drainer le maximum de citoyens et stimuler les ventes. Une expérience, la première du genre qui entre dans le cadre de l’encouragement de la production nationale, un objectif retenu dans la politique des pouvoirs publics qui ont consacré d’importantes affectations financières pour la promotion du label algérien notamment dans les domaines de l’électroménager qui renferme de grandes potentialités et un savoir-faire qui mérite d’être accompagné et soutenu. L'Etat qui entend promouvoir ce créneau,

notamment à l’export, les produits étant conformes aux normes leur permettant d’être concurrentiels, a accordé 27 milliards de dinars pour l'assainissement de la dette des deux

grandes entreprises publiques qui sont l’ENIEM et l’ENIE. Une démarche qui a soulagé ces entreprises qui ont entrepris une intégration de nouvelles technologies dans leurs

l’exposition-vente promotionnelle. Le président de la SGP avait fait part d’une "demande importante" enregistrée pour les produits des entreprises concernées, notamment, les cuisinières, les lave-linge, les chauffages à gaz, les smart TV, les téléviseurs LCD. M. Fetouhi a même évoqué la tenue durant le mois de ramadhan prochain, d’une manifestation similaire en partenariat avec l’UGTA pour répondre à la demande. La SGP-Indelec a également l’intention de signer des conventions avec les œuvres sociales d’entreprises nationales pour vendre ses produits de haute qualité. Selon M. Yadaden, responsable à la SGP INDELEC, il y a possibilité de rééditer l’expérience mais après analyse du bilan de l’exposition. D. Akila

L'Agence nationale du patrimoine minier (ANPM) a attribué hier 17 titres miniers pour l'exploration de sites d'argile (8), de calcaire (8) et de grès (1 site) pour un montant de 814,307 millions de dinars. L'attribution de ces titres a été faite à l'issue d'une séance publique d'adjudication des offres financières relatives à la 41e session d'adjudication de titres miniers d'exploration qui portait sur 26 sites. Lancée en décembre dernier, cette adjudication porte à 47 le nombre de titres miniers attribués au cours de l'année 2013 pour des recettes estimées à plus de 6,4 milliards de DA, a indiqué à des journalistes en marge de la séance, le président du conseil d'administration de l'ANPM, Hocine Annane. Au total, 35 soumissionnaires ont présenté leurs offres financières relatives à cette adjudication sur une cinquantaine d'opérateurs retenus à l'issue de l'évaluation des offres techniques présentées au titre de cette 41e adjudication. En outre, de nouveaux sites de substances minérales métalliques à usage industriel "devraient être mis en évidence et proposés à l'adjudication selon les dispositions de la nouvelle loi minière", a précisé M. Annane, ajoutant que ce texte de loi permettra "une intégration des opérateurs dans la profession minière". Le Conseil de la nation doit procéder demain au vote du texte de la nouvelle loi minière qui prévoit, entre autres, de redimensionner le rôle de l'ANPM avec l'attribution de nouvelles prérogatives, notamment le contrôle minier et la police des mines. Cette agence changera aussi d'appellation pour devenir l'Agence nationale des activités minières (ANAM) selon le nouveau texte de loi amendant la loi de 2001. Concernant, par ailleurs, l'assainissement du domaine minier, 1.980 titres miniers ont été retirés de leurs bénéficiaires pour diverses raisons (sites non exploités, non respect du cahier des charges...) en 2013 contre 2.360 retrait enregistrés en 2010, a indiqué M. Annane, ajoutant que l'opération d'assainissement se poursuit. Le premier responsable de l'ANPM a, d'autre part, affirmé qu'il "existe des indices sur la présence potentielle de terres rares", ajoutant que ces indices font actuellement objet d'études. Les terres rares sont des substances minérales métalliques utilisées, notamment dans les industries stratégiques et à haute technologie. Le domaine minier national compte au total 2.533 titres dont plus de 1.300 attribués par l'ANPM depuis 2001 pour un investissement total de plus de 12 milliards de dinars.

17 nouveaux titres miniers attribués pour 815 millions de dinars
ANPM

Hausse du trafic maritime et de marchandises
PORT D’ALGER AU 4e TRIMESTRE 2013
L'entreprise portuaire d'Alger (EPAL) a enregistré un rebond de 103% du trafic maritime de navires et de marchandises au quatrième trimestre 2013, a indiqué hier un bilan de l'EPAL. ''Le quatrième trimestre 2013 a été caractérisé par une progression notable pour l’ensemble des activités portuaires, aussi bien sur le plan des trafics maritime et de marchandises que sur le plan des rendements'', estime l'EPAL. Ainsi, l'objectif majeur pour cette période qui consistait à atteindre un trafic global des marchandises à l'embarquement et au débarquement à 2.703.660 tonnes pour le 4e trimestre 2013 a été réalisé à 99%, selon l'EPAL, qui précise que ce trafic a atteint 2.683.201 tonnes, en hausse de 10,87% par rapport au 4e trimestre 2012. Le trafic conteneurs traités par l’EPAL a atteint par ailleurs un meilleur rendement par rapport aux prévisions avec un nombre record de 93.375 boîtes ''Equivalent Vingt Pieds'' (EVP, embarqués et débarqués) depuis l'installation au port d'Alger de l'émirati DP World. Les prévisions de départ de la direction de l'EPAL pour ce dernier trimestre de 2013 tablaient sur un trafic conteneurs de 89.290 boîtes ''EVP'', soit une réalisation de l'objectif de 105%. Hausse du trafic conteneurs Le trafic conteneurs du port d'Alger prend d'autre part une plus grande importance par rapport à tous les types de marchandises en embarquement qu'au débarquement. Selon l'EPAL, le trafic conteneurs s'est établi en hausse de 27,58% au quatrième trimestre 2013 par rapport à la même période de 2012. Le nombre de conteneurs pleins débarqués au port d'Alger est passé de 47.952 ''EVP'' à +26,27% comparativement à la

même date en 2012, alors que le nombre de conteneurs vides a enregistré une progression de 29% pour la même période. Dès lors, le taux de conteneurisation du trafic portuaire à Alger est passé au 4e trimestre 2013 à 87% contre 84% au cours de la même période 2012. Le port d’Alger a enregistré par ailleurs durant cette période, l'entrée de 566 navires contre 531 navires à la même période en 2012, en hausse de 6,59% (+ 35 navires), alors que les objectifs ont été atteint à 103%. Selon l'EPAL, 566 navires, dont 536 opérants, ont accosté au port d'Alger au cours du 4e trimestre 2013 sur une prévision de 550 navires, et une hausse de 6,59% est également enregistrée comparativement au bilan du 4e trimestre 2012, période durant laquelle il a été enregistré l'entrée de 531 navires dont 498 opérants. Le tonnage de la jauge brute des navires opérants en entrée prévu pour cette période à 5.250.000 tonneaux a été réalisé à 108%. Il est passé de 4.956.923 tonneaux au 4e trimestre 2012 à 5.676.470 tonneaux au 4e

trimestre 2013, une hausse de 14,52% du tonnage de la jauge brute. Quant à l'attente moyenne des navires en rade et le séjour à quai, ils ''ont été satisfaisant durant le 4e trimestre 2013 face un trafic plus important en nombre de navires et en volume de marchandises'', relève par ailleurs le bilan de l'EPAL. La durée d’attente moyenne globale des navires en rade a augmenté, mais varie selon les types de navires ayant touché le port d’Alger au quatrième trimestre 2013 comparée à la même période de 2012. La durée d'attente en rade est passée de 1,24 jour en 2012 à 3,51 jours en 2013. Cette hausse s'explique, selon le bilan de l'EPAL, par le long séjour des navires céréaliers au port suite aux difficultés d’enlèvement des céréales par l’OAIC, d’une part, et l’augmentation des séjours des porte-conteneurs opérant au niveau des quais de DP World. Pour autant, le séjour à quai a été maîtrisé par les services de l’EPAL, passant de 4,02 à 4,59 jours, en dépit de la hausse du mouvement de la navigation et le trafic des marchandises.

La Banque centrale turque a annoncé une réunion d'urgence pour aujourd’hui de son comité monétaire alors que la livre turque (LT) a poursuivi sa chute libre hier en atteignant de nouveaux planchers à plus de 2,38 LT pour un dollar et 3,26 TL pour un euro. Aujourd’hui, la Banque centrale avait refusé, contre les attentes des marchés, de remonter ses taux d'intérêt, sous forte pression du gouvernement qui redoute un impact sur la croissance du pays. "Le comité de politique monétaire se réunira ce soir afin d'évoquer les récents développements et prendre les mesures nécessaires afin d'assurer la stabilité des prix", souligne l'institution monétaire dans un communiqué.

Réunion d'urgence sur la chute de la livre
BANQUE CENTRALE TURQUE

Les mesures prises seront annoncées à 22H00 GMT dans un communiqué, a ajouté la Banque centrale. L'annonce d'une telle réunion, une première depuis 2011, a eu un effet positif immédiat sur la monnaie turque, qui s'échangeait à 11H00 GMT à 2,3411 LT pour un dollar et 3,2024 pour un euro. Comme les monnaies d'autres pays émergents, la livre turque est affectée depuis l'été dernier par le resserrement de la politique monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed), qui a provoqué un reflux des capitaux étrangers. Elle subit en outre depuis un mois et demi les effets du scandale de corruption qui éclabousse le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan.

Les frets secs et pétroliers repartent à la baisse Les prix des transports de matières premières plupart pour les céréales) empruntées par des naTRANSPORTS
sèches sont repartis à la baisse cette semaine, après avoir tenté un rebond, et ceux des frets pétroliers se retournaient après plusieurs semaines de hausse. Indice phare du marché, le Baltic Dry Index (BDI), qui fournit une estimation moyenne des tarifs pratiqués sur 20 routes de transport en vrac de matières sèches (minerais, charbon, métaux, céréales, etc.), a fini vendredi à 1.246 points, son minimum depuis début septembre, contre 1.421 points une semaine auparavant. Le Baltic Capesize Index (BCI), qui compile les tarifs de la catégorie de navires "Capesize", forcés par leur taille imposante à naviguer au large des caps Horn et de Bonne-Espérance, a terminé la semaine à 1.723 points, son niveau le plus bas en sept mois, contre 2.026 points le vendredi précédent. Le Baltic Panamax Index (BPI), qui synthétise les tarifs pour quatre routes (la vires de la catégorie Panamax, a ainsi terminé à 1.437 points vendredi, au plus bas depuis fin novembre, contre 1.564 points une semaine auparavant. De leur côté, les tarifs des transports pétroliers ont également baissé, le marché pour l'acheminement de pétrole brut se retournant brusquement tandis que celui des produits pétroliers se tassait. L'indice Baltic Dirty Tanker Index (BDTI), moyenne des taux pratiqués sur dix-sept routes de transport de pétrole brut, a fini à 1.186 points vendredi, son minimum depuis mi-janvier, contre 1.273 points la semaine précédente. Le Baltic Clean Tanker Index (BCTI), moyenne des prix pratiqués sur six routes de produits pétroliers raffinés (essence, gaz liquéfié, fioul de chauffage, etc.), a terminé à 605 points vendredi, son plus bas depuis début décembre, contre 612 points sept jours auparavant.

Mardi 28 Janvier 2014

EL MOUDJAHID

ORAN

e nouveau service est dédié aux pathologies de l’hypertension artérielle (HTA) qui posent le plus de problèmes en termes de diagnostic et de thérapeutique”, a précisé le Dr Mohamed Mansouri dans une déclaration à la presse en marge de la cérémonie d’ouverture. Une équipe pluridisciplinaire est déjà mobilisée dans le cadre de cette initiative visant à “mieux cerner les complications inhérentes à l’HTA, comme les accidents vasculaires cérébraux (AVC)”, a-t-il fait savoir. “Cette nouvelle unité n’est pas destinée aux consultations classiques qui s’effectuent déjà dans d’autres structures”, a tenu à indiquer le DG de l’EHUO, expliquant que “ce service se penchera exclusivement sur les cas d’HTA au niveau régional, voire national, qui n’ont pas trouvé de solution diagnostique ou thérapeutique”. Une enveloppe budgétaire de 150 millions de dinars sera consacrée, selon le responsable, à l’équipement de ce service en moyens supplémentaires d’investigation réunissant cinq spécialités, à savoir la néphrologie, la cardiologie, l’endocrinologie, la médecine interne et la biologie. Un programme de formation complémentaire est également prévu dans des hôpitaux étrangers partenaires au profit de l’équipe médicale et paramédicale afin de donner “un maximum d’efficience à la mission de ces compétences”, fait valoir le Dr Man-

La prise en charge des patients souffrant de complications tensiologiques a été consolidée, dimanche après-midi, par l’inauguration d’un service spécifique à l’Établissement hospitalier universitaire “1er-Novembre” d’Oran (EHUO), une première à l’échelle nationale et africaine, selon le directeur général de cette structure de santé publique.

Premier service algérien des complications tensiologiques

ETABLISSEMENT HOSPITALIER UNIVERSTAIRE 1ER NOVEMBRE

Régions

MÉDÉA

13

“C

La wilaya de Médéa prévoit, d’ici à 2016, de raccorder 52.000 foyers, dans plusieurs communes, au réseau de distribution de gaz naturel dans le cadre du programme quinquennal 2010-2014, a-t-on appris dimanche auprès de la Direction de l’énergie et des mines. Selon la même source, 34 communes, situées dans la partie est de la wilaya, seront touchées par ce programme, crédité d’une subvention financière de l’ordre de 7, 9 milliards DA. Une trentaine de communes, totalisant 64.642 foyers, avaient été raccordées au gaz naturel, au titre des différents programmes de développement, a rappelé la même source. Ce programme, actuellement dans sa phase de lancement, permettra de porter le taux de couverture à 90%, contre 40% à fin 2013, a-t-on souligné. Par ailleurs, une dotation financière d’un montant de 3,3 milliards DA sera consacrée aux travaux de raccordement au réseau d’électrification rurale de 10.000 nouveaux foyers, situés dans les zones enclavées de la wilaya, a ajouté la même source.

52.000 foyers raccordés au réseau de gaz d’ici 2016

Brèves des wilayas

Pour le colonel Mehira Sâadaoui, commandant du groupement de la Gendarmerie nationale qui a présenté dimanche le bilan d’activité pour 2013, la wilaya d’Aïn Defla ne connaît pas une forte criminalité, déclarant qu’«il n’existe pas de crime organisé». La majorité des crimes et délits enregistrés concernent des atteintes aux biens et aux personnes, avec des affaires de coups et blessures volontaires ou de vol sous ses diverses formes. Au regard de sa position géographique, la wilaya d’Aïn Defla est de fait une zone de transit pour le trafic en tous genres. Ainsi, en matière de lutte contre les stupéfiants, ce sont au total 247 632,84 kilogrammes de kif traité qui ont été saisis, principalement sur le tronçon autoroutier, les affaires de détention et d’usage de stupéfiants sont au nombre de 38, impliquant 65 personnes pour seulement près de 140 grammes de kif. Signalons également cette saisie de 298 grammes de cocaïne, lors d’un contrôle routier sur l’autoroute. Par rapport à l’année 2012, ce bilan fait ressortir une courbe ascendante en matière de lutte contre le crime sous toutes ses formes, aussi bien la contrebande, le faux et usage de faux, que le trafic de drogue ; cela, explique le colonel Sâadaoui, est dû à une formation continue à destination des chefs d’unité et

La Gendarmerie nationale dresse son bilan

AÏN DEFLA

souri. Une autre unité, spécialisée en endocrinologie, a été également inaugurée au niveau de l’EHUO, portant à 44 le nombre total de services opérationnels au niveau de cet hôpital. “Le service d’endocrinologie permettra de lancer les investigations nécessaires pour poser les diagnostics dans certaines pathologies lourdes, dont la stérilité féminine et des maladies cancéreuses affectant des organes ou glandes comme les surrénales, la thyroïde et la parathyroïde”, a-t-il souligné.

D’autres actions allant dans le sens de la vocation de l’EHUO dans ses missions de soins de haut niveau, d’enseignement et de recherche sont inscrites à court terme, a affirmé le DG de l’EHUO. Il a annoncé, dans ce contexte, la prochaine ouverture d’un 45e service, intitulé “Cœur et métabolisme”, ainsi que la poursuite des opérations chirurgicales initiées avec succès dans cet établissement, à l’image de celles réalisées au profit de patients souffrant de malformations de la paroi thoracique et de la colonne vertébrale.

ANNABA

Une nouvelle brigade de la Gendarmerie nationale est opérationnelle depuis le 3 novembre à la gare ferroviaire d’Annaba. Cette structure a pour mission d’assurer la protection des voyageurs et du train à destination d’Alger, c’est ce qu’a révélé le responsable de la cellule de communication auprès du groupement territorial de la Gendarmerie nationale de wilaya, lors d’une récente conférence de presse, consacrée à la présentation du bilan d’activités 2013. Parmi les plus importantes affaires

Une brigade de la GN à la gare
traitées, figure le démantèlement d’un réseau international spécialisé dans le crime organisé, avec l’arrestation de cinq personnes, dont deux étrangers. Le bilan des services de la Gendarmerie nationale du groupement territorial de wilaya fait ressortir la saisie d’une trentaine de pièces d’armes. S’agissant des activités de la Gendarmerie nationale traitées durant le mois de janvier, il y a lieu de citer la mise hors état de nuire d’une association de malfaiteurs en possession de dix kg de corail. Par ailleurs, quatre

des chefs de service, parallèlement à l’exploitation des renseignements, les nombreuses opérations coup-de- poings, 180 effectuées avec le contrôle identitaire de 37.751 personnes et 19.243 véhicules, mais aussi, devait-il souligner, la correction des insuffisances avec un déploiement rapide sur tout le territoire de la wilaya. Avec un réseau routier global, entre tronçon autoroutier, routes nationales, chemins communaux et de wilaya, de l’ordre de 1.558 kilomètres, la Gendarmerie nationale a recensé, durant l’année 2013, 894 accidents de la circulation, dont 756 accidents corporels, 99 mortels et 39 matériels. Un lourd bilan qui a occasionné la mort de 123 personnes et des blessures à 1.537 personnes, 101 accidents de plus par rapport à 2012 et 5 morts et 129 blessés également en plus. La Gendarmerie nationale n’est pas resté les bras croisés devant ce véritable terrorisme routier, les éléments chargés de la sécurisation routière ont carrément de leur côté doublé, voire triplé leurs interventions, avec l’établissement de 18.941 contraventions, 17.810 amendes forfaitaires et, entres autres, 10.763 retraits de permis de conduire. L’élément humain, à travers la vitesse excessive et le non-respect du code de la route, reste la cause et l’acteur principal de ces drames routiers, relève-t-on. A. M. A.

Une session de formation en élevage du bétail a été lancée samedi au centre de formation professionnelle et d’apprentissage “Hadj Benalla” de Tissemsilt au profit de 15 femmes rurales qui suivront, trois mois durant, des cours théoriques et pratiques dans les domaines portant sur l’alimentation et la santé animale, en vue de développer leurs connaissances et leur permettre de bénéficier du soutien agricole et d’investissements dans ce créneau, a-t-on appris des organisateurs. Organisée par l’association “Hawa de l’Ouarsenis” pour la promotion de la femme, en collaboration avec les Directions de la formation et de l’enseignement professionnels et des services agricoles (DSA), cette opération cible des femmes aux foyers.

TISSEMSILT

des 48-Logements d’Aïn Tagouraït, en deuxième et troisième positions. Le wali de Tipasa, Mustapha Layadhi, a lancé, à cet égard, un appel aux présidents des communes, daïras et comités de quartiers concernés, en vue de procéder à un “recensement de leurs besoins.

CHLEF

Plus de 19 millions de tonnes de marchandises ont été traitées en 2013 par le bureau des services de la Douane de Ténès, indique un bilan de cette structure présenté dimanche lors des journées “portes ouvertes”, organisées à la maison de la Culture de Chlef. Les produits dédouanés sont constitués, entre autres, de bois, de pièces de rechange, de semence de pomme de terre, de blé et d’engrais en vrac ainsi que des matières premières et des produits métallurgiques.

Un joueur suisse de pétanque, venu prendre part au tournoi international organisé par la Sonatrach au lycée sportif de Blida, s’est converti vendredi à l’islam et y a accompli la grande prière dans une mosquée de la ville. Encouragé par son entraîneur algérien, Abdelhak Tidjani, au club de PC Lutterbach, le jeune bouliste, Jonas Willemin, se dit très heureux d’avoir adopté la religion musulmane. “En devenant musulman, je viens de réaliser un rêve de plusieurs années. À la télévision, je regardais souvent des émissions qui parlent de cette religion de tolérance, du respect d’autrui et plein d’autres valeurs humaines. Le comportement exemplaire de mon entraîneur algérien est aussi pour beaucoup dans cette conversion à l’islam”, a indiqué, à l’APS, ce jeune bouliste de 21 ans, qui a choisi désormais le nom de Younes. Le tribunal de Beni Saf a condamné l’ex-directeur de la Société de pouzzolane et matériaux de construction (SPMC) de Beni Saf et le chef de service des ventes de cette société à une peine de trois ans de prison ferme chacun, a-t-on appris dimanche de source judiciaire. Prononcée lors de son audience du 23 janvier dernier, cette peine est assortie d’une amende de 300.000 DA pour ces deux exresponsables de cette filiale du groupe FERPHOS Annaba, les dénommés B. T. (54 ans) et A. M. (50 ans), jugés pour infraction à la réglementation en matière de passation de marchés publics et faux et usage de faux dans des documents commerciaux, a-t-on indiqué.

BLIDA

AÏN TÉMOUCHENT

personnes ont été écrouées pour commercialisation de la drogue et de psychotropes, arrêtées devant un établissement scolaire dans la localité de Chabia, commune d’El- Bouni, alors qu’ils tentaient d’écouler la drogue auprès des élèves de l’établissement primaire Othmane-Hamdane. En ce qui concerne la sécurité routière, il a été dénombré durant l’année 2013, le retrait de 25.718 permis. B. Guetmi

Mardi 28 Janvier 2013

Les autorités de la wilaya de Tipasa s’engagent à développer et à promouvoir les quartiers primés au titre du concours “Prix vert du quartier le plus propre”, organisé par la DGSN, en collaboration avec le ministère de l’Aménagement du territoire et de l’Environnement, aux fins d’“encourager leurs résidents à persévérer dans leurs efforts”, at-on appris dimanche auprès de la wilaya, signalant que les quartiers concernés sont la nouvelle cité “Hai El Djedid” de la commune de Bourkika, au sud de Tipasa, sélectionné quartier le plus propre de la wilaya, avec la cité des 128 logements de la Route de Bou Ismaïl (Koléa), et la cité

TIPASA

EL MOUDJAHID

ADOPTION DE LA NOUVELLE CONSTITUTION EN TUNISIE

Vers un Etat démocratique
Trois ans après «la révolution des Jasmins», les Tunisiens entrevoient, désormais, le bout du tunnel.

Monde

15

Brèves
Libération des cinq diplomates égyptiens enlevés
LIBYE

L’

Assemblée nationale constituante vient d’adopter dimanche, tard dans la nuit, la nouvelle Constitution, qui permet ainsi de franchir une étape cruciale dans le processus de normalisation de la vie politique. Un moment historique pour ce pays auquel s'ajoute la formation d'un gouvernement appelé à mettre fin à une profonde crise politique et institutionnelle avec, à la clé, l’organisation des élections dans l'année. L'Assemblée nationale constituante (ANC) a approuvé cette loi fondamentale à une majorité écrasante de 200 voix pour, 12 contre et 4 abstentions, dépassant largement la majorité nécessaire de 145 votes. «L'histoire retiendra avec beaucoup de fierté cette journée», avait proclamé le président de l'Assemblée, Mustapha Ben Jaafar, soulignant au passage que cette Constitution «reflète toutes les aspirations» des Tunisiens et des Tunisiennes, préserve nos acquis et

P

ouvoir et opposition syrienne devaient aborder hier à Genève la question du gouvernement de transition. Enoncé dans le communiqué final de «Genève I» écrit par les Russes et les Américains en juin 2012, le principe de «l'organe de transition gouvernemental» divise partisans et opposants au président Assad. L'opposition, qui lutte depuis mars 2011, considère que «Genève I» est synonyme de gouvernement de transition et de départ d'Assad, au pouvoir depuis 2000. Le régime considère, lui, qu'il ouvre la voie à un gouvernement d'union élargi. Damas évacue la question du départ du président en indiquant qu'il reviendra aux Syriens de choisir leur président dans l'isoloir. «Nous allons commencer à parler de la transition de la dictature à la démocratie», a déclaré Louai Safi, membre de la délégation de l'opposition à quelques heures de la troisième journée de négociations. «Le régime n'est clairement pas enthousiaste, ils traînent les pieds», a ajouté M. Safi. «On va voir si le régime est d'accord pour une solution politique ou

La question du gouvernement de transition en débat
GENÈVE 2 SUR LA SYRIE

jette les fondements d'un Etat démocratique». La nouvelle Consti-

tution consacre un exécutif bicéphale avec une tendance claire vers

la modernité et le principe de contemporanéité à l’image de l’article qui énonce la parité hommefemme dans les assemblées élues. Une victoire dans un climat marqué par la montée fulgurante du radicalisme religieux dans ce pays avec son lot d’assassinats politiques. L'adoption du texte intervient quelques heures après l'annonce de la composition d'un gouvernement d'indépendants devant conduire la Tunisie vers des élections législatives et présidentielle en 2014. Les islamistes d'Ennahda ont, en effet, accepté de quitter le pouvoir pour laisser un cabinet apolitique sortir le pays de la profonde crise déclenchée par l'assassinat, attribué à la mouvance djihadiste, du député d'opposition Mohamed Brahmi en juillet. Dimanche soir, le spectre du chaos s’est nettement éclipsé laissant ainsi place à une nouvelle vague d’espoir… M. T.

Cinq diplomates égyptiens ainsi qu'un autre employé de l'ambassade, enlevés vendredi et samedi, ont été libérés dimanche soir par leurs ravisseurs, a indiqué le vice-ministre libyen des Affaires étrangères, Abderrazak alGridi. «Les cinq diplomates ainsi qu'un autre employé de l'ambassade égyptienne ont été libérés», a indiqué M. al-Gridi. Le responsable libyen avait annoncé plus tôt la libération de trois d'entre eux, affirmant que les autres devaient être libérés «dans les prochaines heures». «Ils sont actuellement chez eux en sécurité. Ils ont été bien traités et sont en bonne santé», avait-il ajouté, sans donner de détails sur les circonstances de la libération des diplomates égyptiens.

L

es représentants du gouvernement syrien ont déclaré que les femmes et les enfants sont autorisés à quitter la zone assiégée de la ville de Homs, a annoncé dimanche l'envoyé spécial de l'ONU et de la Ligue arabe Lakhdar Brahimi. Lors d'une conférence de presse tenue à l'issue des rencontres, M. Brahimi a indiqué que le gouvernement syrien a déclaré que les femmes et les enfants dans la zone assiégée de la vieille ville de Homs «sont libres de quitter immédiatement, et les autres civils aussi», mais le gouvernement a souligné qu'il a d'abord besoin de la liste de noms des civils. «Nous allons informer le personnel à Damas (...) les femmes et les enfants pourront

Lakhdar Brahimi : «Le gouvernement permet aux femmes et aux enfants de quitter la zone assiégée »

s'ils en restent à une solution militaire», a-t-il dit. Après le faux départ de vendredi, les délégations ont négocié dans un climat où, selon le médiateur de l'ONU et de la Ligue arabe Lakhdar Brahimi, le «respect mutuel» a prévalu. Concernant le volet des prisonniers, l'opposition affirme posséder une liste de 47.000 personnes détenues dans les prisons du régime. Elle a présenté au cours des négociations une première liste avec

les noms de 2.300 femmes et enfants. L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), évoque, quant à lui, 17.000 disparus et des «dizaines de milliers» de prisonniers dans les prisons du régime. L'OSDH évoque également des milliers de personnes enlevées ou détenues par des groupes armés, notamment des djihadistes de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) et du Front al-Nosra, ainsi

quitter la vieille ville de Homs. J'espère que les autres civils pourront partir peu après», a déclaré M. Brahimi. L'envoyé spécial a noté que l'équipe des Nations unies a discuté avec l'administration de Homs au sujet de l'aide humanitaire à envoyer dans la zone assiégée, et le convoi est prêt, ajoutant que l'administration de Homs en discutera avec Damas. L'envoyé a révélé qu'ils ont également tenu de longues discussions sur les détenus, les prisonniers et les victimes d'enlèvement. Le gouvernement, appelé à libérer les femmes, les enfants et les personnes âgées détenus, a demandé à l'opposition de fournir une liste des personnes détenues par divers groupes armés, a informé M. Brahimi.

Les forces syriennes rouvrent la principale route vers le sud après de violents affrontements

que de groupes rebelles. Damas : «La responsabilité d'un échec reposera sur l'Occident» Le vice-ministre syrien des Affaires étrangères, Fayçal Moqdad, a estimé que dans le cas où «la conférence internationale de paix sur la Syrie Genève-2, se solde par un échec, les Etats-Unis et les autres pays occidentaux en seront responsables». «Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov insiste sur le fait que nous ne devons pas négocier avec les terroristes, cependant, le secrétaire d'Etat américain John Kerry nous appelle avec insistance à engager un dialogue avec eux», a affirmé le ministre syrien. «Certains pays ne cachent pas le fait de soutenir les terroristes. J'ai l'impression d'être présent à une conférence de guerre et non de paix», a-t-il ajouté. «Les déclarations de M. Kerry et du chef de la diplomatie britannique William Hague appelaient plutôt à la guerre et non pas à la paix. Si les négociations connaissent un échec, ils en seront responsables», a poursuivi le diplomate syrien.

Les Etats-Unis ont lancé dimanche une frappe de missile contre un leader du mouvement Shebab en Somalie, ont annoncé des responsables de la Défense américaine. «C'était contre un haut commandant shebab»", a indiqué un de ces responsables ayant requis l'anonymat. Ce responsable du Pentagone s'est refusé à confirmer l'identité de ce militant shebab, précisant que les forces américaines s'efforçaient de vérifier si ce tir de missile avait été un succès.

Frappe de missile américain contre un leader shebab
SOMALIE

Les Etats-Unis envisagent de prendre des sanctions «ciblées» contre ceux qui favorisent la violence en Centrafrique, a indiqué le secrétaire d'Etat américain John Kerry. «Les Etats-Unis sont prêts à envisager des sanctions ciblées contre ceux qui déstabilisent encore davantage la situation ou poursuivent leurs propres intérêts en favorisant ou encourageant la violence», a précisé M. Kerry dans un communiqué.

Kerry : «Washington envisage des sanctions ciblées »
CENTRAFRIQUE

L

es troupes syriennes ont rouvert dimanche la route reliant la capitale du pays, Damas, à la province de Daraa (sud), après de violents affrontements avec les rebelles, ont rapporté des médias locaux. Les rebelles se sont livrés à des attaques sur la route ces dernières 24 heures et d'intenses affrontements ont éclaté entre rebelles et forces armées, selon les mêmes sources, ajoutant que les attaques des rebelles visaient à entraver la route et à y prendre des positions. Cependant, la tentative des rebelles a été neutralisée et l'armée syrienne a pu rouvrir la route aux civils après l'avoir sécurisée dimanche matin. De son côté, l'Observatoire syrien des droits de l'homme (opposition) a indiqué, dimanche, que 16 militants rebelles ont été tués dans les provinces d'al-Raqqa (nord) et de Deir al-Zour (est) suite à des combats entre le front Nosra lié à al-Qaïda et les activistes kurdes armés connus sous le nom de YPG.

Les Etats-Unis sont contre toute tentative de réorganisation du mouvement rebelle congolais du 23 Mars (M23), a affirmé l'envoyé spécial des Etats-Unis dans la région des Grands Lacs, Russ Feingold. Les Etats-Unis souhaitent voir «les ex-rebelles du M23 désarmés et intégrés dans la vie nationale, pour ceux qui sont éligibles», a expliqué M. Feingold à l'issue d'entretiens dimanche à Goma avec le gouverneur de la province du Nord-Kivu (est), Julien Paluku.

Les Etats-Unis contre toute tentative de réorganisation du M23
RD CONGO

Mardi 28 Janvier 2014

16

Environ 20% des femmes et 5 à 10% des hommes disent avoir subi des violences sexuelles dans leur enfance, et 23% des personnes déclarent avoir été physiquement maltraitées dans leur enfance, c’est ce qui ressort d’une étude rendue publique par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Les spécialistes recommandent la prise en charge précoce des victimes
MALTRAITANCE A L’EGARD DES ENFANTS
tements physiques et/ou affectifs, de sévices sexuels, de négligence ou de traitement négligent, ou d’exploitation commerciale ou autre, entraînant un préjudice réel ou potentiel pour la santé de l’enfant, sa survie, son développement ou sa dignité, dans le contexte d’une relation de responsabilité, de confiance ou de pouvoir. Ce fléau, qui représente un véritable problème de société, altère parfois à vie la santé physique et mentale de ceux qui en sont victimes. Au-delà de ses répercussions sur la santé et la société, la maltraitance des enfants a un coût économique, lié notamment aux hospitalisations, au traitement des troubles psychiques, à la protection de l’enfance et aux dépenses de santé à plus long terme. Selon les spécialistes, la maltraitance entraîne des souffrances pour les enfants et leurs familles et peut avoir des conséquences à long terme. Elle provoque un stress auquel on associe une perturbation du développement précoce du cerveau.

Société

EL MOUDJAHID

L

a maltraitance des enfants est un problème universel qui a de graves conséquences, à vie, pour ceux qui en sont victimes. Malgré l'existence de plusieurs études sur ce phénomène sociale, les données font encore défaut pour de nombreux pays. On estime que, chaque année, 34.000 enfants de moins de 15 ans sont victimes d’homicides. Ce chiffre ne rend pas compte de l’ampleur réelle du problème, car une proportion importante des décès dus à des mauvais traitements sont attribués erronément à une chute, des brûlures, la noyade ou d’autres causes. En Algérie, près de 50.000 enfants sont victimes de maltraitance chaque année, selon les estimations de la Fondation nationale pour la promotion de la santé et du développement de la recherche (FOREM). Il convient de noter que la maltraitance à l’égard des enfants désigne les violences et la négligence envers toute personne de moins de 18 ans. Elle s’entend de toutes les formes de mauvais trai-

Les deux agresseurs d’un bijoutier arrêtés
GRÂCE AU NUMÉRO VERT DE LA GN

Un stress extrême peut affecter le développement du système nerveux et immunitaire. Dès lors, les enfants maltraités,

devenus adultes, sont davantage exposés à divers troubles comportementaux, physiques ou psychiques.

Plusieurs facteurs de risque en matière de maltraitance des enfants ont été recensés, dans cette publication. Il s’agit, entre autres, des tensions au sein des familles, l’isolement par rapport à la communauté ou l’absence d’un réseau de soutien.L’étude a, également, mis le point sur les caractéristiques de l’environnemental ou social de les agresseurs qui sont issus dans la plupart des cas, des milieux défavorisés ou les taux de chômage et de pauvreté sont élevés. Evoquant les différentes méthodes de prévention de la maltraitance des enfants, les auteurs de cette étude, ont insisté sur la prise en charge précoce des victimes. « Plus les interventions auront lieu tôt dans la vie de l’enfant, plus elles seront bénéfiques pour l’enfant lui-même (développement cognitif, compétences comportementales et sociales, réussite scolaire, par exemple) et pour la société (diminution de la délinquance et de la criminalité) » concluent-ils. Kamélia H.

E

ncore une fois, le numéro vert des services de sécurité s’est avéré salvateur et a mis en échec les desseins criminels d’une bande de malfaiteurs. Le réflexe d’un bijoutier de composer le 10-55 de la gendarmerie nationale a permis d’appréhender rapidement les auteurs d’une agression dont a fait l’objet une bijouterie d’Ouled-Rahmoune. Tout a commencé, selon la cellule de communication du commandement de la gendarmerie nationale, lorsque le groupement territorial de la gendarmerie nationale de Constantine a reçu un appel téléphonique sur le numéro vert émanant d’un bijoutier qui a informé les gendarmes de faits qui se sont produits dans son local sans pour autant préciser la date exacte des faits. Deux individus se sont en effet présentés dans son commerce. La victime, qui croyait qu’il a affaire à des clients ordinaires, ne se doutait pas qu’il allait vivre un mauvais quart d’heure. Les agresseurs l’ont aspergé au moyen d’un aérosol lacrymogène, mais ils n’ont pas pour autant réussi à s’emparer des bijoux, car devant les cris de détresse de la victime, ils ont préféré prendre la fuite. Les gendarmes de la brigade d’Ouled-Rahmoune, qui se sont aussitôt déplacés sur les lieux, ont déclenché une vaste opération de recherches et de contrôle de personnes et de véhicules, assistés par plusieurs brigades de la GN et les éléments de la sécurité routière et deux sections de la sécurité et d'intervention dans le but d'arrêter les auteurs. Chose faite quelques minutes plus tard puisqu’après une série de contrôle de lieux publics, stations de bus, axes routiers et autres magasins, les deux

agresseurs présumés sont interpellés dans une cafétéria où ils se sont repliés pour se cacher. Ils étaient en possession de deux couteaux.Toujours dans le sillage de ce vol de bijoux manqué, les gendarmes de la brigade de Sidi-Kada de Mascara ont réussi un joli coup de filet en parvenant à élucider l’affaire du cambriolage d’une maison. 600 millions de centimes, un lot de bijoux d’une valeur de 85 millions de centimes et un téléviseur ont en effet disparu de la maison. Les malfaiteurs ont profité de l’absence des occupants de l’habitation pour violer durant la nuit le domicile et accomplir leur acte, mais les recherches entreprises par les gendarmes ont abouti à l'interpellation des mis en cause et la récupération des objets volés. A Bordj Bou-Arréridj, les services de la GN ont mis hors d’état de nuire une bande de malfaiteurs spécialisés dans les cambriolages. L’enquête contre les mis en cause a été ouverte suite à une agression suivie du vol d'un lot de bijoux, commise durant la nuit du dimanche dernier, à El Achir, par deux individus, cagoulés et porteurs d'armes blanches, qui ont violé le domicile d'une citoyenne. Après leur arrestation, les quatre individus dont l’un est un repris de justice ont avoué avoir commis d'autres cambriolages et vols de cheptel et dont ont été victimes 4 autres citoyens. Lors des perquisitions opérées dans les domiciles des mis en cause et dans le local commercial de leur complice (receleur), les gendarmes ont récupéré une partie des objets volés et un sabre utilisé dans les agressions. S. A. M.

Procès à Alger du fils et de deux frères du terroriste Abdelhamid Abou Zeid
JUSTICE
Douze présumés terroristes dont le fils et les deux frères du terroriste Abdelhamid Abou Zeid, poursuivis en 2010 pour leur implication dans des attentats terroristes dans le grand sud algérien, sont traduits, aujourd’hui, devant le tribunal criminel d'Alger présidée par la juge Mériam Djabbari. Parmi les terroristes présumés, figurent aussi trois autres membres de la famille d’Abou Zeid (Ghadir) qui approvisionnaient en vivres et en carburants les groupes terroristes dirigés par Abou Zeid, tué au Sahel, "El-Para" et Mokhtar Belmokhtar. "Ces groupes activaient dans la région est du grand sud algérien faisant en sorte de faciliter les attaques terroristes contre les touristes étrangers et les biens de l’Etat". Selon l’arrêt de renvoi, l’affaire remonte à 2010 quand les forces de sécurité ont arrêté des membres "d’une grande famille dans le sud-est du pays, recrutés par l'un de ses membres" qui n'est autre que le terroriste Mohamed Ghadir, alias Abdelhamid Abou Zeid. Selon la même source, le terroriste Abou Zeid a pris pour base la ville de Khalil au Mali ainsi qu'une ville libyenne (près de la frontière algérienne) alors que les éléments de soutien logistique (les accusés) étaient basés dans les régions de Mahnoussa (El-Oued), Dabdab, Adrar, Touggourt, Hassi-Messaoud, Illizi, Ouargla, In Amenas et El Goléa. Après l’arrestation des éléments du groupe issu de la région de Mahnoussa, Abou Zeid a constitué un autre groupe dirigé par le dénommé Ghadir Omar Abderrahmane. Le groupe est, également, impliqué dans le trafic de drogue à travers les frontières Est et Ouest au sein d’un groupe terroriste transfrontalier ayant pour mission de financer le terrorisme dans le sud algérien, selon l'arrêt de renvoi de cette affaire. APS

9 morts et 9 blessés ces dernières 24 heures
ACCIDENTS DE LA ROUTE
Neuf personnes ont été tuées et 5 autres ont été blessées dans des accidents de la circulation à travers plusieurs wilayas du pays durant les dernières 24 heures, a indiqué, hier, un bilan des services de la protection civile. Le bilan le plus lourd a été enregistré dans la wilaya de Bejaia où deux personnes ont trouvé la mort suite au renversement d'un véhicule sur la route de wilaya N° 16, dans la commune de Tizi Nberber. Les unités de la protection civile ont également effectué 2.176 interventions dans plusieurs régions du pays ayant concerné des accidents de la route, des accidents domestiques, évacuation sanitaire et extinction d'incendies. Les mêmes services ont prodigué les premiers soins à 5 personnes asphyxiées par l'inhalation de monoxyde de carbone dans la commune de Sétif. Aucune perte humaine n'a été enregistrée. S'agissant des incendies, les éléments de la protection civile ont procédé à l'extinction de 5 incendies urbains et industriels dans les wilayas de Skikda, Boumerdès, Ghardaïa et M’sila où une personne a trouvé la mort dans un incendie qui' s'est déclaré dans un domicile au lieudit Kassab, commune de M’sila. APS

Mardi 28 Janvier 2014

EL MOUDJAHID

A peine âgé de 28 ans, Mohamed Walid Grine vient de signer son premier livre paru aux éditions Alpha, un recueil de nouvelles intitulé Les autres qui se compose de sept histoires, ayant pour point commun de jeunes protagonistes dont cinq racontent leur propre histoire et deux sont narrées par l’auteur. Derrière le Jilbab, est la première histoire du recueil, une œuvre entre le fantastique et le réel, la deuxième nouvelle est une tentative de drague manquée qui eut lieu dans un bus avec un personnage ridicule, la troisième histoire intitulée L’autre relate l’histoire d’une jeune lycéenne victime de pénibles rumeurs colportées par des filles jalouses. L’auteur essaye de mettre en évidence l’effet destructeur de la rumeur dans la société algérienne. Quant à la quatrième nouvelle Les flots, elle met en relief la dégradation progressive, mais inévitable, d’un quartier rongé par l’incivisme, la saleté. Le monologue d’un faux misanthrope est la cinquième histoire du livre, il s’agit d’une synthèse de pensées de toutes les histoires du livre. La sixième nouvelle intitulée Ils n’auront plus rien à perdre que leurs chaînes, comme son nom l’indique, cette nouvelle se veut être un combat pour la liberté et la dignité. Quant à la dernière histoire, Violence ordinaire, elle dénonce la violence dans toutes ses dimensions. Un passionnant livre d’un jeune auteur qui se fraie un chemin similaire à celui de son père (l’écrivain Hamid Grine) dans l’univers fabuleux de la littérature.
Votre nom de famille évoque directement
l’écrivain Hamid Grine, y a-t-il un lien de parenté entre vous ? Oui, c’est mon père, j’avoue qu’il m’a beaucoup encouragé, il m’a toujours poussé à persévérer et à me poser des questions sur mon écriture, sur mon style, il m’a boosté à travailler davantage pour essayer de le perfectionner, il m’a toujours soutenu. Est-ce que votre père vous a influencé ? Certainement, il m’a influencé dans le sens où quand je lisais son écriture simple et fluide, cela m’a ouvert les yeux sur la façon d’écrire, car je voyais l’écriture comme un exercice très difficile. Quand je lisais certains écrivains je me disais : mon Dieu c’est compliqué, je n’arriverai jamais à faire comme eux. Et puis il m’a dit ne fait pas comme eux, fais comme tu veux le faire toi, suis ta propre voie. C’est ainsi que j’ai commencé à développer mon propre style.
Ph.Wafa

« J’essaye de sensibiliser contre l’intolérance »
RENCONTRE AVEC MOHAMED WALID GRINE, ÉCRIVAIN :

Culture

17

mes personnages sont contre le fatalisme et de défaitisme, deux fléaux qui minent notre société, c’est dire que c’est perdu dès le départ et ne pas essayer de bâtir quelque chose de beau et de vrai. Lorsque vous parlez de sensibilisation, dans quel univers voulez-vous sensibiliser vos prochains ? Je rêve d’un monde de tolérance, un monde de dialogue et de communication, c’est la base pour pouvoir vivre ensemble. Ce sont les facteurs indispensables pour que l’être humain puisse se sentir bien dans sa société, et vivre sa vie sans devoir se cacher et sans porter un masque, vivre tel qu’il est réellement. Les personnages de vos écrits, vous les avaient fait parler, ou bien vous avez narré leurs histoires ? La plupart de mes personnages parlent à la première personne du singulier, je les ai fait parler, hormis deux histoires dans lesquelles j’ai narré leurs histoires, parfois je n’arrivais pas à me mettre de la place de certains de mes personnages, à l’instar de la nouvelle L’autre dans laquelle la protagoniste est une femme. Parfois j’avais besoin de relater des faits et des histoires. Qu’essayez-vous d’exprimer lors de votre écrit ? Autrement dit, pourquoi vous écrivez ? J’écris pour exprimer une indignation, une colère, une douleur parfois. Pour moi l’écriture est une auto-thérapie. J’écris aussi dans le but de partager tous mes sentiments avec mes concitoyens. C’est inexplicable je trouve, il faut écrire avec le son du cœur comme disait Nietzsche, il faut que ça émane de nos tripes, du fond de nos âmes, sinon ce n’est pas la peine d’écrire. Entretien réalisé par Kader Bentounes

Pourquoi ce choix littéraire qui s’est porté sur la nouvelle ? Je me sens bien dans l’exercice de l’écriture d’une nouvelle, je la lis beaucoup de surcroît, et je pense que la nouvelle me permet de dire beaucoup de choses en peu de mots, en peu de pages, chose que le roman ne m’aurait jamais permis de faire, et à ce titre, je suis sur le point d’écrire un autre recueil de nouvelles. Les autres comme titre de votre recueil, des explications ? J’ai opté au début pour le titre Derrière un Jilbab, je voulais un titre provocateur, mais mon éditeur a décidé autrement, on a préféré changé le titre tout en gardant la nouvelle de Derrière un Jilbab qui ouvre le bal des sept nouvelles composantes de mon recueil, d’autant plus que l’autre est une nouvelle aussi, et les autres sont les jeunes protagonistes du livre.

Tous les protagonistes de vos nouvelles sont des jeunes, pourquoi ce choix ? Parce qu’on ne parle pas assez de nous dans les écrits de la littérature algérienne contemporaine. En ce moment, je pense que nous sommes à peine quatre ou cinq jeunes à écrire en Algérie, c’est la raison pour laquelle j’ai décidé de faire parler des jeunes, la société ne nous entend pas… Nous sommes les victimes des préjugés, certaines pensent que les jeunes sont des fatalistes, des feignants, des incapables qui se lamentent tout le temps, alors que ce n’est pas le cas. Quel est le principal message que vous es-

sayez de véhiculer à travers ce recueil ? J’interpelle les gens, je les invite à se poser des questions sur eux-mêmes et de revoir leurs visions et le regard qu’ils portent sur les gens qui ne pensent pas comme eux. Les autres est en fait un groupe de jeunes hétérogène qui se posent des questions autour de leur entourage, qui interpellent la société, qui dénoncent la violence ambiante, verbale et physique, contre les enfants contre les femmes, l’intolérance vis-àvis de la différence, vis-à-vis de tout ce qui a une opinion différente par rapport à la majorité. Les autres sont en colère contre cette société, j’essaye de sensibiliser les gens sur l’incivisme, la mal éducation tout en dénonçant le fatalisme,

JOURNÉES DU FILM EUROPÉEN À ALGER

L

a fiction Die Lebenden (Les vivants), voyage de la génération actuel dans les mémoires de la Seconde Guerre mondiale, de la réalisatrice autrichienne Barbara Albert, a été projeté dimanche au public d’Alger. D’une durée de 112 min, ce long métrage a été présenté parmi les films programmés aux Journées du film européen organisés à la cinémathèque Mohamed-Zinet de Ryadh el Feth. A travers l’histoire de la jeune Allemande "Sita", qui mène une expédition dans le douloureux passé de sa famille, ce film sorti en 2012 renvoie à des douleurs partagées par des milliers de familles à travers toute l’Europe après la Seconde Guerre mondiale. Evoluant dans l’univers de la télé réalité, la jeune fille s’intéresse au passé de sa famille originaire de Roumanie après avoir découvert pas hasard des photos de son grand-père en uniforme d’officier nazi alors qu’elle ignorait cette partie de l’histoire de sa famille. "Sita" entame alors un périple à travers les villes où a vécu sa famille, les centres d’archives et les bibliothèques tout en ayant beaucoup de mal à accepter cette réalité sur laquelle elle essaye aussi d’interroger son grand-père à qui la mémoire fait défaut. La jeune femme se retrouve en partie coupable des crimes commis par son grand-père, un sentiment qui grandit devant le fait qu’elle soit la seule à chercher un soldat nazi dans un univers où la majorité des recherches se concentrent sur les victimes. Après le décès du grand-père, la jeune femme obtient des témoignages filmés de ce dernier qui revient, sans aucun remord, sur ce qu’il a fait et vu dans les camps de concentration, des témoignages qui nourrissent la culpabilité de la jeune femme et sa colère. Seconde étape du film qui vante le travail de mémoire et l’espoir, le dialogue familial et l’acceptation de la réalité, pour cela "Sita" et son père reviennent dans un centre de concentration et arrivent à avouer aux parents des déportés qu’ils sont descendants d’un of-

Exploration des mémoires

PRIMÉ DANS LA CATÉGORIE DES ARTS VISUELS

Kader Attia reçoit le prix de l'Académie des arts de Berlin

ficier nazi. Réalisatrice, scénariste, productrice et actrice, Barbara Albert revient, comme beaucoup d’autres réalisateurs, sur les plaies de la Seconde Guerre mondiale mais à travers un angle qui cherche plus à susciter l’intérêt d’une génération qui n’a rien vécu de la guerre ni des premières années de l’après-guerre et qui en ignore les réalités. Inaugurées jeudi, les Journées du film européen se poursuivront jusqu’au 1er février à la salle de la cinémathèque Mohamed-Zinet avec la projection d’une vingtaine de films récents, et pour la plupart jamais projetés en Algérie.

L'artiste franco-algérien Kader Attiya recevra le 18 mars prochain à Berlin le prix de Berlin Art Prize-Jubilee Foundation 1848/1948, qui lui sera remis par l'Académie des arts de Berlin (Berlin Académie der Kunste). L'artiste photographe Kader Attia primé dans la catégorie Arts visuels ainsi que les autres lauréats des catégories Architecture, Musique, Littérature, Arts de la scène et Film et Art des médias, recevront leurs prix en présence du maire de Berlin et du président de l'Académie. La distinction du Berlin Art Prize-Jubilee Foundation 1848/1948 d'une valeur de 5.000 euros est attribuée "aux meilleures œuvres artistiques et créatives dans les six courants artistiques proposés par l'Académie et constitue l'un des prix les plus importants décernés par cette institution. Né en France en 1970, Kader Attia s'est imposé comme l'un des meilleurs artistes de l'art contemporain, ses œuvres ayant été exposées aux Etats-Unis, en France, en Allemagne, en Italie et à Cuba. Il a obtenu en 2005 le prix français Marcel Duchamp de l'art contemporain. L'artiste, qui expose jusqu'en octobre prochain à la galerie Whitechapel à Londres, a participé à d'importantes expositions internationales dont l'exposition allemande d'art moderne et contemporain Documenta en 2012 et avant cela à la Saatchi Gallery à Londres en 2010 où Attia s'est distingué par son œuvre controversée "Ghost". L'Académie des arts de Berlin créée en 1696 "est l'une des plus vieilles institutions culturelles d'Europe. Elle se présente comme un rassemblement international d'artistes et de passionnés d'art et compte actuellement 400 membres dans ses différentes disciplines artistiques. Goethe et Bertolt Brecht étaient membres de cette prestigieuse institution.

Mardi 28 Janvier 2014

EL MOUDJAHID
Page animée par Mourad Bouchemla

Détente -TV
Mots FLÉCHÉS
Nº 3627
N’EST PAS FLAMAND ———————————— ORGANISATION MONDIALE
VERTE CONTREÉ ————————————— MÉDCIN DE LOI ————————————— `VA DANS L’EAU OPPOISITION ———————————— FAIRE TEL UN RADAR ———————————— ARIVÉES PARMI NOUS TRÈS MÉCHANTE ————————————— CRI DU CHARRTIER ————————————— APPEL DISCRET

21

Mots CROISÉS
Nº 3627
1
I

2

3

4

5

6

7

8

9

10

II

III

IV

V

VI

VII

VIII

UNITE DE COREÉ DU NORD ——————————————— FORME DE TIRER ——————————————— MOTIF À TROUS

IX

X

EN ATTENTE ———————————— AU BRAS D’UNE FEMME ————————————— ÉPEÉ

N TRANCHANTES ———————————— PERMET D’ ALLER DANS L’EAU ————————————————— RÈPÉTITION

AMIE DU POÈTE ————————————— SE NOURRIT DE CHAIR —————————————— VÉLO

Définitions
HORIZONTALEMENT
I- Ville du Canada. II-Protège de la pluie-Bovidé de l’Inde. III-Mesure de Chine-Hauteur marine. IV-Lieu du travail d’un peintreEn addition.V-Monstre des neiges-Étoffe. VI-Des gains. VII-Mouvement marin-Clair.VIII-Écorce de tannerie-L’est de froid. IX-Contestation. X-Planche de théâgtre-Continent.
POINT DE JONCTION ———————————— NOTE ANCIENNE ———————————— AVALÉ ASSOCIERAS ———————————— A LE TOUPET ———————————— INSTRUMENTS DE MUSIQUE

POSSESSIF ————————————— SOCIÉTE HUPPÉE ————————————— HAMMAM

VERTICALEMENT
1-Département-Possessif. 2-Singe-Résidu de café.3-En nappe-Drôle. 4-Arbre fruitier-Anonyme.5-Partirai-Claire.6-Chargera.7-Perdre-Titre

NATUREL ————————————— UNITÉ DE BRIDGE ————————————— PLACER DES ÉCUSSONS

PARESSEUX ————————————— FIT DE LA PLACE ————————————— SEUX EN PANNE

turc.8-Joyeux-Cervidés.9-Ont beaucoup servi. 10-Prèvue.
SOLUTION DES MOTS CROISÉS
1 2
I M I

3
N

4
N

5
I

6
P

7
E

8
G

9 10
P

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

W
I

Grille
3. Chemineau 6. Rabâcheur 11. Incubateur 12 . Ostéologie 13. Camarguais 14. Astucieuse 33. Dirigeant 34. Technique 35. Obscénité 36 . Sustenter 15 . Infinité

Nº 3627

Mot CACHÉ
A U T I
I

P

E
F

R
A
L

G
A
R

A
I

U
S

R
E

L

L
20 . Nécrologe 22 . Atomiseur 23 .Brigadier

S

L

L

E R P I E T E E R D I S N

A T

T

E D O E R
S

I

E A

A

T

E

L

I

E

A

D
E

C T O U T E F O H D E I A L E C T I N C T T

S N E W J

E Y R E R A

Y
A

E

T
R

I

S
N
E
T

E

R

G
E

F O R M U L I
F F I N B

E
R

T
E
R

R

E
N

S
T
I N

S N

P H

L U E N T B A H O T A A F A P H B C
Y R H

M
T
E

A
N
G

E
S

37. Jouisseur 38 . Vaseline 24 . Cardiaque 25 . Dégivrage 27 . Arabisant 29 . Proclamer 30 . Accordoir 1. Sautiller

M I

O C A R E S A S

I

F N

A R C

A
G

N

E G O L O R C E I M O T I D A G I I

O N

T
E

A

E
S I

16. Hammerless 39. Glaireux 17. Oppresseur 40. Adoration 18 . Thyroïdien 41. Peureuses 19. Abrogation 21. Flanchet 26. Récusable 28. Concasser 31. Pleureur 32 . Haschich 42 . Postdater 43. Provoquer 7. Dialecte 8. Formuler 9. Sphincter 10. Diffluent

N C T M T R U E E U E A U R E U A L G E I

A A M P

S

E

A

E

I

R

L M R R O E
S S I I A R I O

A B O R C E U Q A R T O U E T N A C U
2 . Patte-d’-oie 4 . Toutefois 5. New Jersey

D R A C N E E O G U I
G E
D C R P P I I A

SOLUTION DES MOTS FLÉCHÉS
1 2
A

E G A R V S

3
L E

4
L I
E

5
O

6
N
E

7

8
O

9
M

10
C
A

B A R A H L
S S

D T C

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

W

E G A U R E M A L C O R
I
I S S R

E E E E

O
N A
T

R

D P S I E

I E

I I I I

O D R O C C A T S C H D E R

U E O N R N N C I T E S S R

G
I

E
A
C

R

U R E S B

E L R U E R U E L

R

S

N

H A S U

S C H S S

I

R S

G E A N T A S I
S
E U R S E S

A
J
O U

S
E
S
T

A
S

T
T

U
S

B
E
C
A

A

A T E C H N L V A E N E L

Q U E O B

C E N

T
E

E
R

S
S
I

T E N T I

J

O U

E
R

B A I

E

A
B

E

SUR LE COTÉ

N E M E G L O N P

R E U X E

A D O R A T P O S

E U R E U

R
E

O

R
S

E
S
O

N N

N

E
R

C

U

N

E

SOLUTION PRÉCÉDENTE: LABYRINTHE

T D A T

E R P R O V O Q U E R T

08h00 : Bonjour d'Algérie (direct) 09h30 : Mawid maa el qadar (07) 10h00 : El ilm bayna yedaik (2 10h30 : Matar el moughamarate 11h00 : Questions d'actu (rediff) 12h00 : Journal en français + météo 12h30 : La reine (25 et fin) 13h30 : Min barari el cherq (01) 14h10 : Le médaillon (28) 14h50 : 52 Chrono (rediff) 15h50 : Bakugan (49) 16h25 : REX GENERATION 16h50 : Takder tarbah 17h25 : Fréquence music 18h00 : Journal en Amazigh 18h25 : Mawid maa el qadar (08) 18h25 : Mawid maa el qadar (08) 19h00 : Journal en français + météo 19h30 : Eco débat 20h00 : Journal en Arabe 20h45 : Bent el rif 22h15 : Gala artistique 22h45 : Expression livre

MARDI

S é l e c t i o n Télévision FRÉQUENCE MUSIC EXPRESSION LIVRE
Réalisée par Nabil Tribeche Présentée par Amir Nebbache Émission proposée par Youssef SAIAH Réalisée par Nylda OUZIALA Une émission consacrée exclusivement à la littérature, aux auteurs algériens L’objectif de celle-ci est de faire connaître à un large public tant Algérien qu’ émigré que la littérature
17h25

Fréquence Music, est une émission musicale qui touche à tous les styles musicaux algériens, du Rai, du Chaabi, du Kabyle, du Gnawi et même du Rock algérien. C’est une émission à travers laquelle, l’animateur avec son enthousiasme et sa bonne humeur, nous invite à passer d’agréables moments de bonheur, de nostalgie et de détente

Algérienne non seulement se porte bien, mais que l’édition, la diffusion sont en net progrès ces dernières années.
22h45

Mardi 28 Janvier 2014

28
Vie religieuse
Horaires des prières de la journée du mardi 26 Rabie Al-Awwal 1435 correspondant au 28 janvier 2014 :
- Dohr.........….............13h01 - Asr.............................15h48 - Maghreb................... 18h12 - Icha……...……....... 19h33
Mercredi 27 Rabi El-Awwal 1435 correspondant au 229 janvier 2014 :

- Fedjr........................06h34 - Chourouk.................07h53

LOUE un appartement à Alger-Centre à usage de bureaux F3 au 1er étage, 60 M2 2, rue Nafaâ-Haffaf (exArrago) Prix : 40.000,00 DA ferme Tél. : 0550 07 23 30
El Moudjahid/Pub du 28/01/2014

LOCATION

M. KHODJA Mohamed, Président du Directoire de la SGP TP SINTRA, ainsi que l’ensemble des membres de la Famille KHODJA et IBAZATENE de Kouba, Alger, très touchés par les nombreuses marques de sympathie et de compassion qui leur ont été témoignées, suite au décès de leur chère et regrettée épouse, mère, sœur, grand-mère et tante: Remercient vivement toutes les personnes qui se sont associées à leur douleur durant cette terrible épreuve et leur expriment ici leur sincère reconnaissance et leur profonde gratitude. Puisse Dieu le Tout-Puissant vous récompenser et accueillir la défunte en Son Vaste Paradis. «A Allah nous appartenons et à Lui nous retournons.»
El Moudjahid/Pub du 28/01/2014

REMERCIEMENTS
Mme KHODJA née IBAZATENE Zehour Survenu le 10 janvier 2014

Vie pratique

EL MOUDJAHID COMPAGNIE ALGERIENNE D'ASSURANCE ET DE REASSURANCE

EPE/SPA au capital social de 12.000.000.000 DA Numéro d’identification fiscale 000616097273083 Succursale 200 «Chéraga» Centre commercial et des affaires El Qods - Chéraga
La compagnie algérienne d’Assurance et de réassurance «CAAR», direction de l’Administration des Moyens, informe l’ensemble des soumissionnaires concernés que «la sélection d’un cabinet pour une consultation en réassurance», objet de l’avis d’offres national restreint n° 008/D.A.M/CAAR/2013, paru dans les quotidiens : - L’EXPRESSION du 26.12.2013 - EL MOUDJAHID du 26.12.2013 et le BOMOP, est prolongé pour une durée de quinze (15) jours jusqu’au 10.02.2014
El Moudjahid/Pub ANEP : 103966 du 28/01/2014

AVIS DE PROLONGATION

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION Edité par l’EPE-SPA

EL MOUDJAHID
au capital social de 50.000.000 DA

20, rue de la Liberté, Alger Téléphone : 021.73.70.81 Présidente-Directrice générale de la publication

Naâma Abbas
Rédacteurs en chef

Le Président, le membre du Directoire, les cadres et l’ensemble du personnel de la Société de Gestion des Participations Chimie-Pharmacie «GEPHAC-Spa», très affectés par le décès de la sœur de leur collègue Monsieur : lui présentent ainsi qu’à toute sa famille leurs condoléances les plus attristées et les assurent en cette pénible circonstance de leur profonde sympathie. Que Dieu le Tout-Puissant accueille la défunte en Son Vaste Paradis et lui accorde Sa Sainte Miséricorde. «A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.»
ANEP 200325 du 28/01/2014

CONDOLÉANCES

e

Kamal Oulmane — Achour Cheurfi
DIRECTION GENERALE Téléphone : 021.73.79.93 Fax : 021.73.89.80
Téléphone : 021.73.99.31

LAÏCHE Aziz «Cadre supérieur au niveau de la Société»

DIRECTION DE LA REDACTION
Fax : 021.73.90.43 Internet : http://www.elmoudjahid.com

ORAN Maison de la Presse 3, place du 1er Novembre : Tél. : (041) 29.34.94 ANNABA 2, rue Condorcet : Tél. : (038) 86.64.24 BORDJ BOU-ARRERIDJ Ex-siège de la wilaya Rue Mebarkia Smaïl, B.B.A. 34000 Tél/Fax : (035) 68.69.63 SIDI BEL-ABBES Maison de la presse Amir Benaïssa Immeuble Le Garden, S.B.A. Tél/Fax : (048) 54.42.42

BUREAUX REGIONAUX CONSTANTINE 100, rue Larbi Ben M’hidi Tél. : (031) 64.23.03

El Moudjahid/Pub

E-mail : elmoudjahid@elmoudjahid.com

TIZI OUZOU : Cité Mohamed Boudiaf (ex-2.000 logts) Bâtiment 3, 1er étage, Nouvelle ville Tél. - Fax : (026) 21.73.00 TLEMCEN :12, place Kairouan Tél.-Fax : (043) 27.66.66 MASCARA : Maison de la Presse Rue Senouci Habib Tél.-Fax : (045) 81.56.03

BEJAIA : Bloc administratif, rue de la Liberté. Tél/Fax : 034.22.10.13

Le CNEPD Centre National de l'Enseignement Professionnel à Distance lance une consultation pour l'acquisition des fournitures et produits suivants : Les fournisseurs intéressés peuvent retirer le cahier des charges à l'adresse suivante : CNEPD Centre National de l'Enseignement Professionnel à Distance 09, rue FERRAH EL-OUARDI (ex-rue du Chenoua) Hydra - Alger - Lot n° 01 : papier d'imprimerie - Lot nº 02 : produit d'imprimerie - Lot n° 03 : fourniture de bureau

AVIS DE CONSULTATION

Le Directeur Général, le Directeur Général Adjoint ainsi que l’ensemble du personnel de l’Imprimerie Officielle, très touchés par le décès de la mère de Monsieur MEDERRES Abdelaziz, employé à l’Imprimerie Officielle, présentent leurs sincères condoléances à ce dernier et l’assurent, en cette douloureuse circonstance, de leur profonde sympathie. Qu’Allah Tout-Puissant accorde à la défunte Sa Sainte Miséricorde et l’accueille en Son Vaste Paradis. «A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.»
El Moudjahid/Pub du 28/01/2014

CONDOLÉANCES

ORAN : 3, rue Mohamed Khemisti Tél. : (041) 39.10.34 Fax : (041) 39.19.04 - Télex : 22.320 ANNABA : 7, cours de la Révolution Tél. : (038) 84.86.38 : Fax : (04) 84.86.38 Régie publicitaire EL MOUDJAHID 20, rue de la Liberté, Alger : Tél./Fax : 021 73.56.70 ABONNEMENTS Pour les souscriptions d’abonnements, achats de journaux ou commandes de photos, s’adresser au service commercial : 20, rue de la Liberté, Alger. COMPTES BANCAIRES Agence CPA Che-Guevara - Alger Compte dinars n° 102.7038601 - 17 Agence BNA Liberté 605.300.004.413/14 : 605.310.010078/57 Cptes BDL - Agence Port Saïd 005.00 107.400.247 86 20.28 : 005.00 107.457.247 86 20.28

CENTRE AIN-DEFLA : Cité Attafi Belgacem (Face à la Poste) Tél/Fax: 027.60.69.22 PUBLICITE Pour toute publicité, s’adresser à l’Agence Nationale de Communication d’Edition et de Publicité “ANEP” ALGER : 1, avenue Pasteur Tél. : (021) 73.76.78 - 73.71.28 - 73.30.43 Fax : (021) 73.95.59 - Télex : 56.150 Télex : 81.742

contre paiement de 1.000,00 dinars à verser au compte CPA nº00400174401709250105 agence Val d'Hydra, résidence Chaâbani - Hydra Alger. Les offres doivent être déposées au plus tard dix (10) jours après la date de la première parution de cet avis.
El Moudjahid/Pub
ANEP 103685 du 28/01/2014

- Dinars : - Devises - Dinars : - Devises

ENTREPRISE NATIONALE DES APPAREILS DE MESURE ET DE CONTROLE Société Par Actions au Capital social de : 1 462 825 000 DA

IMPRESSION Edition du Centre : Société d’Impression d’Alger (SIA) Edition de l’Est : Société d’Impression de l’Est, Constantine Edition de l’Ouest : Société d’Impression de l’Ouest, Oran Edition du Sud : Unité d’Impression de Ouargla (SIA) Unité d’Impression de Béchar (SIA) DIFFUSION Centre : EL MOUDJAHID Tél. : 021 73.94.82

Edité par l’EPE-SPA EL MOUDJAHID Siège social : 20, rue de la Liberté, Alger

France : IPS (International Presse Service) Tél. 01-46-07-63-90
Les manuscrits, photographies ou tout autre document et illustration adressés ou remis à la Rédaction ne sont pas rendus et ne peuvent faire l’objet d’une réclamation..

Ouest : SARL “SDPO” Tél-fax : 041 46.84.87 : Sud : SARL “TDS” Tél-fax : 029 75.02.02

Est : SARL “SODIPRESSE” : Tél-fax : 031 92.73.58

L’Entreprise Nationale des Appareils de Mesure et de Contrôle «ENAMC» informe les soumissionnaires que la date limite de remise des offres de l’avis d’appel d’offres national et international ouvert Nº19/2013/AMC/DE pour la fourniture : • TOUR AUTOMATIQUE CNC A TETE PORTE-OUTILS ROTATIVE POUR USINAGE DES AXES. Fixée initialement pour le 16/01/2014 est prorogée au 30/01/2014.

AVIS DE PROROGATION DE L'AVIS D'APPEL D'OFFRES NATIONAL ET INTERNATIONAL OUVERT N° 19/2013/AMC/DE

El Moudjahid/Pub

Mardi 28 Janvier 2014

ANEP 9635 du 28/01/2014

Dame, cinquantaine, cherche emploi comme garde-malade et entretien de maison. Tél. : 0555 83.97.84 ——o0o—— JH, 29 ans, licencié en sciences économiques, 5 ans d’expérience, cherche emploi dans le domaine aux environs d’Alger. Tél. : 0554 14.02.17 ——o0o—— Jeune homme, âgé de 21 ans, résidant à Alger, diplômé en plomberie, cherche emploi à Alger. Tél. : 0550 05.06.50 ——o0o—— Jeune homme, âgé de 29 ans, résidant à Alger, cherche emploi comme agent polyvalent : électricité bâtiment, plomberie, montage climatiseur, 2 ans d’expérience. Tél. : 0550 05.06.50 ——0o0—— Homme, 45 ans d’expérience, spécialité mécanique poids lourds, cherche emploi. Tél. : 0554 68.57.58 ——0o0—— J.H. 34 ans cherche emploi dans un café ou restaurant comme plongeur au niveau d’Alger. Tél. : 0794 89.98.60 ——0o0—— JH 29 ans, TS en froid industriel et climatisation SN accompli, cherche emploi dans le domaine ou autres. Tél.: 0550.70.51.26 ——0o0—— JEUNE célibataire, licence en génie électrique option, électrotechnique et machine électrique cherche emploi dans le domaine. Contacter : 05-50-22-66-16 ——0o0—— Jeune homme célibataire, 24 ans, licencié en sciences commerciales et financières Option marketing (ESC) Ecole supérieure de commerce, travaille comme commercial, expérience 2 ans, cherche emploi : commercial dans les assurances. Tél. : 0551 91 02 31 ——0o0—— Cadre technique (homme), leader dans son domaine, 52 ans, célibataire, bonne présentation, TS gestion stocks, 25 ans d’exp. Prof., Gestion Approv. Stocks PR + logistique, Moyens Généraux, démarches-prospection; suivi commercial, représentation, domiciliation, liaisons, sondage, préinventaires, consulting, préconisation, traitement de textes, maîtrise le français, satisfaisantes connaissances en anglais, outil informatique, offre ses services à Béjaïa. E-mail : gosto06@yahoo.fr Tél. : 0553805048 ——0o0—— JH, 27 ans, sous-traitant en topographie, 4 ans d’expérience, possède un véhicule, bonne maîtrise de l’appareil topographique, apte aux déplacements dans tout le territoire national, cherche emploi dans le domaine. Tél.: 0663 59-92-99 ——0o0—— Jeune fille cherche emploi dans le domaine archéologie (musée) ou bien dans un autre domaine. Tél.: 0797 83.12.85 ——0o0—— Jeune fille licenciée en sports cherche emploi comme prof de sport. Tél.: 0561 51.92.49 ——0o0—— Jeune âgé de 23 ans, habite à Alger, licencié en sciences de gestion, spécialité finances ; 6 mois d’expérience à Hydro-Aménagement de Rouiba, cherche emploi dans le domaine (étatique ou privé). Tél. : 0550 17.31.71
El Moudjahid/Pub du 28/01/2014

Demandes d’emploi

EL MOUDJAHID

Après les huitièmes de finale de la coupe d’Algérie qui ont été favorables aux équipes de Ligue1 (hormis l’ESS), place ce week-end au championnat national de Ligue1.

MCEE-CABBA avancé à vendredi
LIGUE1 (17E JOURNÉE)

Sports

29

L’

USMA, le leader, sera opposée à Bologhine à la JSK. Cette rencontre sera retransmise en directe par la télévision algérienne du fait qu’elle est incontestablement l’affiche de cette 17e journée de Ligue1. Ceci dit, la Ligue professionnelle de football a avancé le match-derby des Hauts-Plateaux à ce vendredi au stade Messaoud²Zougar d’El Eulma. Il est certain que les deux clubs ne sont pas positionnés au même niveau. Les Eulmis sont mieux au classement général par rapport aux Bordjis qui sont actuellement dans une position de relégable en compagnie des Béjaouis de la JSMB. La dernière défaite des Eulmis à Tizi-Ouzou sur le score de 2 à 0 avait eu l’effet d’une douche froide auprès des supporters qui s’attendaient à mieux, surtout que l’équipe était sur une très bonne série de matches sans défaite. De plus, le nul du MCEE, à Bologhine, lors de la dernière rencontre de la phase aller (0 à 0) avait eu pour effet de les galvaniser. Néanmoins, cet arrêt a fait que les poulains d’Agbo sont appelés à bien réagir ce vendredi devant les Bordjis de Biskri Mustapha. Les supporters des deux équipes seront présents en masse pour soutenir leurs préférés. On s’attend à ce que ce derby soit le plus serré possible du fait que son résultat final sera très important. Les Eulmis aspirent toujours à se classer parmi les équipes de tête. Il est évident que cet objectif pourrait être atteint du fait qu’à domicile, les camarades de l’excellent Derardja sont, le moins que l’on puisse dire, intraitables. Les Bordjis,

e suis venu à l’USMBA pour la réalisation d’un grand projet professionnel. C’est là un défi que je dois relever pour redorer le blason de cette formation au passé glorieux. J’ai besoin de l’aide et du soutien seulement pour la concrétisation de l’ensemble des objectifs assignés». Cette première déclaration solennelle faite par le nouveau directeur général de l’équipe de la Mekkerra, M. Serrar Abdelhakim, lors d’un point de presse qu’il a animé le weekend dernier, se veut une forme d’engagement pour honorer un contrat moral avec les supporters qui n’ont pas cessé de le solliciter à travers les réseaux sociaux et d’exposer des banderoles sur la place publique lui exprimant la bienvenue. L’homme des Hauts-Plateaux désire bel et bien mettre à profit son expérience de manager pour restructurer le club et lui assurer une pérennité. Toute une approche fut effectivement exhibée en la circonstance pour persuader le commun des présents de par la force d’une argumentation et la vision des choses. «Mes propositions ne sont pas utopiques car réalisables pour tenir compte de l’évolution de la discipline et la mutation du pays. On peut éternellement solliciter les pouvoirs publics pour financer l’équipe. On doit réfléchir à la création de richesses pour se conformer à un esprit professionnel et économique surtout de la pratique…», devait-il affirmer en passant

«J

Le défi de Serrar
LIGUE2 / USMBA

battus at homme assez largement par la JSSaoura sur le score de 3 à 0, seront contraints de réagir s’ils ne veulent pas compliquer leur position actuelle au classement général, surtout que le CRBA et

la JSMB recevront, respectivement, le MCA et le RCA. Ce sera donc une empoignade à ne pas rater, notamment pour les poulains de Biskri.

Hamid Gharbi

en revue un certain nombre d’axes d’intervention. Si tout doit s’appuyer sur une organisation rationnelle et une administration forte à même de veiller à l’accomplissement des actes de fonctionnement et de gestion, il est impératif de rechercher les voies et moyens à mettre en œuvre pour la rentabilité de la société en se spécialisant dans différents créneaux d’activité, a ajouté Hakoum qui devait, à propos, cibler le champ d’intervention. Autant donc de perspectives à atteindre à moyen terme pour se focaliser dans l’immédiat à l’ouverture du capital de la société

avec cet objectif de 500.000 actions à vendre et à la recherche de sponsors pour accompagner l’équipe dans la matérialisation de son objectif primordial qui est l’accession. Un objectif prioritaire pour soutenir cet engouement populaire tout en se concentrant sur la redynamisation d’une notion de formation grâce à la création d’un centre propre à l’équipe. Poursuivant son allocution, M. Serrar annonce la couleur pour affirmer haut et fort que l’USMBA jouera la saison prochaine les premiers rôles pour aspirer à une participation continentale ou régionale. Ceci, a-t-il souligné,

exige une implication du commun des supporters sommé à faire valoir son amour pour le club et à se singulariser par un esprit sportif. Une condition à réunir surtout que les autorités de la wilaya, a-t-il précisé, expriment continuellement leur disponibilité à aider cette formation. Bref, un espoir est fondé pour redorer le blason de cette équipe qui a perdu son lustre d’antan pour sombrer et se confondre dans l’obscurité. Par ailleurs, le Wali de Bel Abbès accorde une grande importance au secteur de la jeunesse et des sports. Il est au cœur des priorités de la wilaya. S’articulant autour de huit axes, le programme d’action du wali, Mr Hattab Mohamed se veut global pour accorder une importance particulière au secteur de la jeunesse et des sports. Et l’équipe fanion de la wilaya, à savoir l’USMBA, préoccupe au plus haut point le représentant de l’Etat qui ne ménage aucun effort pour accompagner son élan et entretenir cette animation, de par cet engouement manifesté par des milliers de jeunes. Ceci sans compter le plan de charge en exécution actuellement concernant le revêtement de plusieurs aires de jeux et la construction d’infrastructures de jeunes. Comme quoi la prise en charge des attentes de la jeunesse n’est pas un vain mot au niveau de cette wilaya qui a trouvé sa sérénité pour se consacrer exclusivement à son propre développement. A. Bellaha

Le championnat professionnel fonctionne bien et ce, malgré les embûches et les manques objectifs auxquels il est confronté actuellement. On sait que nos clubs sont en butte à des problèmes financiers récurrents. Ce qui ajoute de «l’huile sur le feu» est cet épiphénomène qui commence à peser sur la pratique du « jeu à onze» national : l’environnement direct du club. Bon an, mal an, les techniciens et même les présidents de clubs ne savent plus comment se comporter avec cet aspect relatif à la «vie de nos clubs» et qui les freine dans leur progression. L’environnement devient de plus en plus pesant, pour ne pas dire encombrant, pour la bonne marche de nos clubs. Rabah Saâdane, l’artisan de la qualification de l’Algérie au Mondial 2010, organisé pour la première fois par une équipe africaine (l’Afrique du Sud), avait affirmé il y a quelques jours qu’il «avait décidé de quitter son poste de DTS de l’ESS parce qu’il ne trouvait plus ses repères avec un tel environnement. On ne comprend plus rien». C’est un constat amer et révélateur de l’immixtion directe des supporters et le «milieu» proche dans les affaires du club. Désormais, ce sont les supporters qui veulent influer sur les décisions que peut prendre le club ou son conseil d’administration. Ils «menacent» les entraîneurs qui ne veulent pas partir suite à un mauvais résultat. Ce fut le cas d’Aït-Djoudi, entraîneur de la JSK. Pourtant, il a permis à cette équipe de retrouver sa voie. Ces scories existent aussi dans la plupart de nos clubs d’élite. On trouve cela au niveau de clubs comme le MCA, le CRB, l’USMA, l’USMH, le MCO, le CABBA, le MCEE, l’ASO… les exemples sont légions, tellement cette situation des supporters qui deviennent trop regardants dans le fonctionnement de nos clubs s’est amplifiée. Ce n’était pas le cas dans le passé. Pourtant, ce ne sont pas les supporters qui font vivre le club. Sans les subventions des pouvoirs publics, nombreux sont nos clubs qui mettraient la clé sous le paillasson. Par conséquent, les supporters doivent rester en retrait et laisser les présidents s’occuper de la gestion de leurs clubs respectifs comme ils l’entendent en respectant à la lettre la règlementation en vigueur. Que nos clubs retrouvent leur sérénité afin de faire aboutir leurs plans de développement. Car ce sont les clubs qui pourront servir de base première pour que notre football prenne l’élan souhaité par tous et donner des joueurs de talent à l’équipe nationale. Hamid Gharbi

l

Pour que nos clubs retrouvent la sérénité

D ans la lucarne

L'équipe nationale U21 en stage au CTN de la FAF

En prévision des Jeux Olympiques, Brésil 2016 et dans le cadre de la préparation de notre équipe nationale olympique aux qualifications de cette importante compétition, la Direction technique nationale regroupe depuis le début de semaine et jusqu’au 29 janvier prochain, des joueurs U21 (joueurs nés en 1993 et 1994) au Centre Technique National de la FAF à Sidi Moussa. Cinquante-deux joueurs prennent part à ce regroupement. Pour rappel, la

Le stade du 20-Août 1955 (Alger) sera doté d’une nouvelle pelouse synthétique de cinquième génération "à l'issue de l'exercice 2013-2014", a appris l'APS auprès du directeur de cette infrastructure, M. Noureddine Boufessiou. "Le directeur de la jeunesse et des sports (DJS) de la wilaya d’Alger m'a informé la semaine passée que tout a été ficelé

Une nouvelle pelouse en fin de saison
STADE DU 20-AOUUT

FAF a pris des dispositions, afin que la catégorie U21 constitue un vivier pour l'élite nationale et le football professionnel. En effet, les championnats « espoir » qui ont été instauré regroupent plus de 800 joueurs, dont 160 parmi eux évoluent au sein des équipes seniors de la ligue 1 et de la ligue 2. Ceci a pour conséquences, le rajeunissement des effectifs et une intégration harmonieuse des jeunes joueurs au professionnalisme.

COUPE D’ALGÉRIE 2014 (JEUNES GARÇONS)
Le tirage au sort des huitièmes, quarts et demis finale de la coupe d’Algérie 2014, jeunes garçons (U20, U17, U16), et des quarts et demis finale de la coupe d’Algérie 2014 de la catégorie U21 garçons est fixé au mercredi 29 janvier 2014 à 14h00 au siège de la FAF.

Tirage au sort demain au siège de la FAF

pour le renouvellement de la pelouse du stade du 20-Août dès la fin de la saison en cours", a-t-il déclaré. "L'entreprise chargée de cette mission est déjà choisie après l'ouverture des plis effectuée le 12 du mois courant. L'on n'a pas voulu démarrer les travaux de sitôt à cause du grand nombre de clubs qui utilisent le stade", a-t-il ajouté.

Mardi 28 Janvier 2014

30

BILAN DE LA SÉLECTION NATIONALE DE HANDBALL DAMES À LA CAN 2014
C’est avec des regrets et un goût d’inachevé que la sélection nationale dames quitte la 21e édition des championnats d’Afrique des nations de handball, disputée à Alger du 16 au 25 janvier.

Le Sept algérien rate le coche

Sports

EL MOUDJAHID

E

n effet, les camarades de Dob Nassima terminent à la quatrième place seulement au classement de cette édition, alors qu’elles avaient la qualification pour la finale au bout des doigts. Les filles ne rééditeront pas l’exploit de 1996 au Benin ou elles s’étaient hissées en finale avant de s’incliner face a la Côte d’Ivoire. Elles ratent par la même l’occasion de disputer le Mondial 2015 au Qatar. Privées du soutien de leur public suite à une programmation qui ne leur a pas été favorable, les protégées de Karim Achour ont eu une entrée en lice plutôt timide. Face à une formation sénégalaise, qui n’avait vraiment rien d’un foudre de guerre, le Sept algérien, psychologiquement fragilisé suite à la débâcle du Mondial serbe un mois plutôt, entame la compétition par un match nul (27-27). Pour leur seconde sortie dans cette CAN, les Algériennes redressent la barre et montrent un meilleur visage. Conduites par une Tizi Nabila des meilleurs jours, Les handballeuses nationales, affichant une grande motivation, s’impose par 26 à21 face au Cameroun. Au fur et à mesure des rencontres le staff technique corrige les erreurs et les insuffisances de l’équipe qui monte en puissance. Pour la dernière confrontation de la poule, les Algériennes

Le gardien de but de l'équipe nationale de handball, Abdelmalek Slahdji, étincelant lors de la récente coupe d'Afrique des nations CAN 2014 disputée en Algérie, a indiqué lundi que son ambition était de connaître une expérience à l'étranger «à partir de la saison prochaine». «Je pense que le moment est venu pour moi de connaître d'autres sensations, et rejoindre un club étranger qui me permettrait de progresser encore. A 30 ans, j'estime que je n'ai rien à prouver en Algérie», a déclaré à l'APS le portier du GS Pétroliers. «Mon contrat avec le GSP arrivera à son terme en juin prochain, s'il y aura une opportunité d'aller à l'étranger, je vais la saisir», a-t-il ajouté. L'Algérie s'est adjugée samedi son 7e sacre continental, après sa victoire en finale devant le tenant du titre, la Tunisie, sur le score 25 à 21. «Après avoir connu par le passé des moments difficiles, depuis notamment ma mise à l'écart du mondial 2013 en Espagne, j'ai pris une revanche sur le sort, et j'ai prouvé que je suis pas encore fini. Beaucoup de personnes m'ont fait du mal, je les laisse à leur conscience». Revenant sur la finale de samedi, Slahdji se retrempe à nouveau dans l'ambiance «exceptionnelle» de la salle Harcha-Hacène. «C'était des moments inoubliables. Nous avons

« Il est temps pour moi de connaître une expérience à l'étranger »
ABDELMALEK SLAHDJI (GARDIEN DE BUT) :

surclassent leurs homologues du RD Congo (27-20) et prennent la première place. En quart de finale, les protégées de Karim Achour déroulent. Dans une partie à sens unique pratiquement, elles s’imposent (25-17) face à la modeste sélection de la Guinée. En demi-finale, elles retrouvent leurs homologues du RD

Congo. Le match est très serré durant les trois premiers quarts de temps où on assiste à une véritable course poursuite et des retournements de situations extraordinaires. Cependant, la fraicheur physique fait défaut aux Algériennes en fin de match. Elles n’arrivent plus à suivre le rythme soutenu imposé par les joueuses qui

usent de leur puissance pour venir à bout de leurs adversaires du jour (28-22). En match de classement, qui avait pour enjeu une place qualificative au Mondial 2015, les Algériennes privées de quatre cadres (blessées), n’avaient aucune chance face au géant du continent. L’Angola (11 titres Africains) s’impose sans forcer (30-22). Les Algériennes paient ainsi le prix d’une préparation perturbée et de l’instabilité au niveau du staff technique. «La fraîcheur physique a fait défaut à la sélection Algérienne. A ce niveau là ca ne pardonne pas. L’aspect physique a son importance. Dans son cycle de préparation l’équipe a effectué des regroupements avant de prendre part, en juin au JM 2013 en Turquie. Par la suite, il y a eu un changement de staff technique, en prévision du mondial de Serbie (décembre 2013) ou l’équipe a essuyé de sévères défaites. Achour a repris l’équipe pour disputer la CAN 2014. En un mois seulement, la sélection ne pouvait pas avoir la préparation idéale pour cette compétition continentale». Nous dira A. Ammoura (ancien sélectionneur national). En finale la Tunisie s’impose (23-20), dans match tactique très serré, face au RD Congo et remporte le sacre. Rédha Maouche

La sélection française masculine de handball a décroché son troisième titre de champion d'Europe en battant le Danemark, pays organisateur et tenant du titre, 41 à 32, en finale dimanche à Herning. Déjà vainqueur du titre euopéen en 2006 et 2010, les Français double champion olympique en titre, disputaient leur dixième finale dans un grand tournoi. Ils n'en ont jusqu'ici perdu qu'une, leur première, lors du Championnat du Monde en 1993.

3 titre européen pour la France
e

EURO-2014

Le capitaine de l'équipe algérienne de handball, Hichem Boudrali, a décidé de prendre sa retraite internationale, au lendemain du sacre africain des «Verts», remporté devant la Tunisie (25-21) en finale de la 21e édition de la Coupe d'Afrique des Nations qui a pris fin samedi à la salle Harcha-Hacène (Alger). «Hier (samedi) face à la Tunisie c'était mon dernier match international. Je termine en beauté en équipe nationale, avec de surcroît un sacre mémorable que j'attendais depuis très longtemps», a déclaré dimanche à l'APS le capitaine de l'équipe nationale, en marge du déjeuner offert par le Premier ministre Abdelmalek Sellal, en l'honneur des sélections algériennes (messieurs et dames). Boudrali (36 ans), joueur emblématique du GS Pétroliers et des Verts, a quitté une première fois, l'équipe nationale après le Mondial 2011 en Suède, avant d'ef-

Hichem Boudrali tire sa révérence internationale

réussi à procurer de la joie à tout un peuple. Ce n'était pas facile face à la Tunisie, qui n'est plus à présenter, mais notre envie et notre détermination ont fini par nous permettre de gagner cette finale», a souligné Slahdji. Véritable rempart face aux coéquipiers d'Issam Tej, le gardien de but du Sept algérien a réussi un match énorme, selon les observateurs, et a largement contribué à ce titre. «J'ai donné le meilleur de moi même, et dieu merci, j'ai réussi des arrêts qui se sont avérés décisifs pour nous. Je tiens à saluer notre merveilleux public qui nous a poussé tout au long de la partie, sans son soutien, ça aurait été difficile», enchaîne-t-il. Se

projetant vers les futures échéances de l'équipe nationale, Slahdji estime que les Verts devront bien préparer le mondial 2015 au Qatar. «Nous avons remporté la CAN 2014 en mettant du coeur, d'autant que notre préparation pour ce rendez-vous n'était pas à la hauteur. Pour le Mondial, nous devons bien préparer ce rendez-vous, car il s'agit du très haut niveau», a précisé Slahdji, qui souhaite le maintien du staff technique national, composé de Réda Zeguili et Habib Kheraifia. «Nous souhaitons vivement le maintien du staff, cela y va de la stabilité, gage de toute réussite», a-t-il conclu.

Le latéral gauche algérien, Faouzi Ghoulam, est le meilleur passeur actuel de Saint-Etienne à égalité avec son coéquipier, Romain Hamouma, après 22 journées de championnat de Ligue 1 française de football. Ghoulam a délivré quatre passes décisives en dix-sept matches, confirmant ainsi la bonne saison qu'il est en train de réaliser avec son club, selon les spécialistes. Les choses avaient pourtant mal démarré pour le Stéphanois, qui, après l'échec de son transfert à Torino (Série A, Italie) était menacé d'être reversé dans l'équipe réserve de saint-Etienne. Il a toutefois réussi à rebondir profitant de la première occasion qui lui a été offerte lors de la quatrième journée du championnat, et depuis, il a préservé son poste de titulaire dans toutes les rencontres de cette épreuve. Une ascension qui lui permet d'aspirer à gagner une place dans le onze de départ de la sélection

L'Algérien Ghoulam co-meilleur passeur du club
SAINT-ETIENNE

algérienne lors de la coupe du monde-2014 au Brésil (12 juin - 13 juillet). Le défenseur de 23 ans était la doublure de Djamel Mesbah jusqu'au précédent match des Verts contre le Burkina Faso (victoire 1-0) en barrage retour des qualifications de la coupe du monde.

fectuer son retour, deux ans après, à l'occasion du Championnat du monde espagnol, rappelé par le sélectionneur

Bouchekriou pour combler un manque à son poste. «Je crois qu'il est grand temps pour laisser la place aux jeunes qui sont actuellement en équipe nationale. Nous avons des joueurs jeunes, pétris de qualité qui prendront le relais, j'en suis sûr», a souligné Boudrali qui en 17 ans de présence en équipe nationale, a remporté samedi, son premier titre africain avec les Verts. «J'ai passé 17 ans avec la sélection nationale. J'ai connu beaucoup de joie, et aussi des déceptions. Je ne pouvais espérer mieux. Terminer ma carrière internationale avec les Verts avec un sacre pareil, est la meilleure chose qui puisse m'arriver. J'espère que la nouvelle génération de joueurs auxquels ont a servi de guide, lors de la 21e CAN, saura relever les défis qui attendent la sélection», a souhaité Hichem Boudrali qui reste un des meilleurs pivots qu'a connus le handball algérien.

La sélection libyenne de football a décroché sa qualification pour les demifinales du Championnat d'Afrique des nations, réservée aux joueurs locaux (CHAN-2014) en battant le Gabon 4 à 2 aux tirs au but (prolongation : 1-1), en quart de finale joué dimanche à Polokwane. Les buts de la rencontre ont été inscrits par Abdelsalam Omar (50) pour la Libye et Daniel Cousin (74 s.p) pour le Gabon.

La Libye qualifiée pour le dernier carré

CHAMPIONNAT D'AFRIQUE DES NATIONS-2014

L'ailier égyptien Mohamed Salah a officialisé son transfert au club anglais de Chelsea en provenance de Bâle (Ligue 1 suisse) de football, a annoncé l'entraîneur du club londonien Jose Mourinho. Interrogé en marge des 16es de finale de la Coupe d'Angleterre opposant Chelsea à Stoke City, Mourinho a confirmé la signature de Salah, dont le club avait déjà annoncé la venue jeudi. Chelsea n'a pas précisé le montant du transfert pour s'offrir les services de l'international égyptien de 21 ans mais les médias britanniques évoquent la somme de 11millions de livres (13,2 millions d'euros).

Mohamed Salah s'engage officiellement avec Chelsea
TRANSFERT

Mardi 28 Janvier 2014

EL MOUDJAHID

Rencontré en marge de la cérémonie organisée par l’APS, jeudi soir, pour récompenser les meilleurs athlètes de l’année, la star du football algérien a bien voulu répondre à nos questions.
Vous êtes à la tête de la Commission nationale du sport d’élite, de haut niveau et de détection des jeunes talents. Que pouvez-vous dire là-dessus ? Lorsque le ministre de la Jeunesse et des Sports, Mohamed Tahmi, m’a sollicité pour ce projet — et je tiens à l’en remercier —, j’ai trouvé l’idée très judicieuse. Il est nécessaire de bien prendre en charge les sportifs d’élite et de haut niveau, ainsi que les jeunes talents. Cela m’honore d’être à la tête d’une telle commission qui a une mission noble au service du sport national. On a souvent évoqué le phénomène de la déperdition des jeunes talents faute d’une réelle prise en charge et d’un véritable suivi, dans les différentes disciplines… Justement, le rôle de cette commission est de veiller à accompagner les sportifs d’élite, ceux qui ont un haut niveau et les jeunes talents, pour leur permettre de briller et de réaliser les meilleures performances possibles. Il y a des règles générales importantes à instaurer dans cette perspective. C’est pourquoi je dis que la nouvelle loi n°13-05 du sport et les 75 textes d’application qui sont à l’étude permettront une meilleure gestion du sport national sur tous les plans. Notre commission est consultative. Une sorte de boussole qui indique la direction à suivre. Nous émettrons notre avis sur des questions liées au sport, des questions de terrain. Tout le monde doit œuvrer dans le sens de permettre au sport algérien d’atteindre le haut niveau. Parlons un peu à présent de l’EN de football si vous le voulez bien. Pensez-vous que les Verts ont les moyens de passer le second tour du Mondial-2014 du Brésil en juin prochain ? Ce que je peux dire, c’est que notre équipe nationale mérite sa qualification au Mondial. Nous disposons d’une bonne équipe. Je serai évidemment de tout cœur avec les Verts comme tous les Algériens. Maintenant, pour répondre à votre question à proprement dit, je préfère ne pas me prononcer là-dessus. Donc, n’insistez pas, je n’en dirai pas plus. Selon vous, quelle est la différence entre l’EN 82 et l’actuelle sélection nationale ? Vous savez, l’EN 82, que je considère comme la meilleure équipe nationale de tous les temps, n’est pas tombée du ciel. Elle a été le fruit d’un travail méticuleux et judicieux qui s’est étalé sur plusieurs années. notre jeune âge, et on a grandi pour se retrouver naturellement en sélection. On était une vraie bande d’amis. On avait du plaisir à se retrouver et à jouer ensemble. C’était une époque formidable. Vous aviez le temps de travailler ensemble lors des nombreux stages que le staff de l’EN a programmés en cours d’année, n’estce-pas ? Tout à fait ! Cela parce que la plupart des internationaux étaient des joueurs locaux, issus du championnat algérien. L’EN était renforcée par seulement quelques professionnels évoluant à l’étranger qui avaient le niveau. C’est pourquoi, personnellement, j’ai toujours plaidé pour une équipe nationale constituée en majorité de joueurs évoluant en Algérie, avec l’apport de quelques professionnels de haut niveau et non pas le contraire. Parce qu’ainsi, le sélectionneur national a le temps de travailler avec ses joueurs et de les préparer convenablement, notamment sur le plan tactique et donc celui de la cohésion dans le jeu. L’Algérie dispose de potentialités certaines, qui ne demandent qu’une bonne prise en charge. Propos recueillis par Mohamed-Amine Azzouz

« L’Algérie dispose de potentialités certaines qui ne demandent qu’une bonne prise en charge »
ENTRETIEN

RABAH MADJER :

Sports

31

La plupart des joueurs se connaissaient bien depuis des années déjà, puisque depuis la catégorie cadet, il

y avait les sélections régionales. Un noyau de talentueux joueurs s’y est dégagé. On jouait ensemble dès

TEST D’ÉVALUATION

94 préparateurs physiques à Sidi Moussa

Les deux premiers et le meilleur 3e des sept groupes qualifiés pour le Maroc
CAN-2015 (ÉLIMINATOIRES)

Quatre-vingt-quatorze (94) préparateurs physiques seront soumis à un test d'évaluation des connaissances, mercredi matin à 10h au Centre technique national de la FAF à Sidi Moussa (Alger), a informé hier la Fédération algérienne de football (FAF) sur son site officiel. Ce test d'évaluation des connaissances se tiendra en prévision de la première session de la formation pour préparateurs physiques qui aura lieu du 10 au 12 février prochain.

L

es éliminatoires de la Coupe d'Afrique des Nations CAN-2015 se dérouleront en divers tours préliminaires, ainsi qu'une phase de poule avec sept (7) groupes de quatre équipes, dont les deux premiers se qualifient directement, ainsi que le meilleur 3e des sept groupes, a indiqué la Confédération africaine de football (CAF). Sur les 51 pays engagés pour ces éliminatoires, les 21 premiers au classement CAF sont qualifiés d'office pour la phase de groupe. Les sept autres participants à la phase de groupe seront connus à la suite des tours préliminaires qui se dérouleront entre mai et août 2014. Le classement CAF combine les performances lors des trois dernières éditions de la CAN, dans les éliminatoires de ces éditions-là, ainsi que lors des éliminatoires de la coupe du monde 2014. La phase de groupe se déroulera

entre le 5 septembre et le 19 novembre 2014. La phase finale se déroulera du 17 janvier au 7 février 2015 dans les villes de Rabat, Agadir, Tanger et Marrakech.

Tirage au sort le 27 avril au Caire
Le tirage au sort des éliminatoires de la Coupe d'Afrique des Nations CAN-2015 se déroulera le dimanche 27 avril 2014 au Caire en Égypte, a annoncé hier la Confédération africaine de football (CAF). Les éliminatoires se dérouleront en divers tours préliminaires, ainsi qu'une phase de poule avec sept (7) groupes de quatre équipes. Les deux premières équipes de chaque groupe seront directement qualifiées pour la CAN2015, ainsi que le meilleur 3e des sept groupes. La phase de groupe se déroulera entre le 5 sep-

tembre et le 19 novembre 2014. Sur les 51 pays engagés pour ces éliminatoires, les 21 premiers au classement CAF sont qualifiés d'office pour la phase de groupe. Les sept autres participants à la phase de groupe seront connus à la suite des tours préliminaires qui se dérouleront entre mai et août 2014. Le classement CAF combine les performances lors des trois dernières éditions de la CAN, dans les éliminatoires de ces éditionslà, ainsi que lors des éliminatoires de de la Coupe du monde 2014. Quant au tirage au sort de la phase finale de la Coupe d'Afrique des Nations CAN-2015, il aura lieu le 26 novembre 2014 au Maroc dans une ville qui reste à déterminer, a a précisé la même source. La phase finale se déroulera du 17 janvier au 7 février 2015 dans les villes de Rabat, Agadir, Tanger et Marrakech.

Six pays dont l'Algérie officiellement candidats
Le Comité exécutif de la Confédération africaine de football (CAF), réuni au CAP en Afrique du Sud, a arrêté une liste officielle de six pays candidats à l'organisation de la phase finale de la Coupe d'Afrique des Nations de football (CAN-2019), rapporte lundi le site de l'instance africaine. Outre l'Algérie, cinq autre nations postulent à abriter l'édition 2019. Il s'agit du Cameroun, de la Côte d’Ivoire, de la Guinée, de la RD Congo et de la Zambie. Au cours de sa réunion, le CE de la CAF a fait le point sur les candidatures à l'organisation de la phase finale de la CAN 2019. " Dans les délais impartis, six dossiers complets sont parvenus au secrétariat général de la CAF. Les candidats officiels sont l'Algérie, le Cameroun, la Côte d’Ivoire, la Guinée, la RD Congo et la Zambie", a indiqué la CAF. Une commission unique, composée d’experts, sera désignée au cours de la prochaine réunion du comité exécutif, prévue le 21 février 2014 au Caire, pour conduire les visites d’inspection. Le choix définitif sera effectué en septembre 2014.

ORGANISATION DE LA CAN-2019

Al Ahly (EGY)- CS Sfaxien (TUN) le 22 février au Caire
SUPERCOUPE D'AFRIQUE

L

a Supercoupe d'Afrique des clubs devant opposer le vainqueur de la Ligue des champions Al Ahly (Egypte) au Club Sportif Sfaxien (Tunisie), vainqueur de la Coupe de la Confédération, aura lieu le samedi 22 février prochain au stade international du Caire en Egypte, a annoncé lundi la Confédération africaine de football. Al Ahly avait remporté la pres-

tigieuse Ligue des champions aux dépens des Sud-Africains d'Orlando Pirates, tandis que les Tunisiens du CS Sfaxien s'étaient adjugés la Coupe de la Confédération en battant l'équipe congolaise de TP Mazembe. Al Ahly est le détenteur de l'édition 2013 de la Supercoupe d'Afrique grâce a sa victoire contre l'AC Léopards (2-1).

Budget opérationnel de 2,9 milliards de dollars
JO-2016 À RIO
Le budget opérationnel du Comité d'organisation (COL) des jeux Olympiques de 2016 à Rio de Janeiro s'élève à 2,9 milliards de dollars, a annoncé jeudi ce dernier. Le budget initial de 1,77 milliard USD a dû être réévalué en raison de l'inflation, de l'ajout de quatre nouveaux sports dans le programme sportif des Jeux, de l'introduction d'améliorations technologiques et de nouveaux règlements, ainsi que de coûts liés au village olympique, a précisé le Comité Rio 2016 dans son communiqué. Ce montant de 2,9 milliards de dollars (7 milliards de reais), exclusivement issu de fonds privés (sponsors, billetterie, contribution du Comité international olympique etc.), représente le budget opérationnel de JO de Rio (5 au 21 août 2016) et des jeux Paralympiques (7 au 18 septembre 2016). Il n'inclut pas les coûts de construction ou de réfection ou de tous autres travaux d'infrastructures, qui sont du ressort des autorités publiques brésiliennes. Le budget total de ces investissements publics n'est pas encore connu. "Notre devoir à l'égard de Rio de Janeiro, du Brésil et de la communauté internationale du sport est d'assurer des Jeux mémorables, étant donné qu'il s'agit de la plus grande célébration du sport dans le monde, a déclaré en conférence de presse le président du comité organisateur, Carlos Arthur Nuzman. Nous prenons en charge la mission de préparer et organiser ces Jeux d'une manière responsable."

MONDIAL-2014-PRÉPARATION

La Corée du Sud bat le Costa Rica (1-0)

L

a Corée du Sud s'est imposée face au Costa Rica 1 à 0 (mitemps: 1-0) samedi à Los Angeles, en match de préparation au Mondial-2014 pour lequel les deux équipes sont qualifiées. La Corée du Sud a pris l'avantage dès la 9e min par Kim Shin-wook, seul but d'une rencontre marquée par deux exclusions de joueurs du Costa Rica, Christopher Meneses (68e) et Mauricio Castillo (84e).

La Corée du Sud va affronter, toujours en match amical, le Mexique mercredi à San Antonio (Texas) et les États-Unis à Los Angeles samedi prochain. Lors de la phase finale de la Coupe du monde au Brésil (12 juin-13 juillet), la Corée du Sud affrontera dans le groupe H la Belgique, l'Algérie et la Russie, tandis que le Costa Rica sera opposé dans le groupe D à l'Uruguay, l'Angleterre et l'Italie.

Mardi 28 Janvier 2014

Le Brent à 106.78 dollars

PÉTROLE

L'euro à 1.367 $

MONNAIE

Le président du Conseil de la nation, Abdelkader Bensalah, a affirmé, hier à Tunis, que l’adoption, par la Constituante tunisienne, de la nouvelle Constitution du pays est un «pas gigantesque» sur la voie de l’édification de la «nouvelle» Tunisie, aux côtés de laquelle l’Algérie «s’engage à œuvrer en faveur de l’approfondissement et de la consolidation» des relations de coopération dans divers domaines, eu égard à la communauté du destin et des aspirations.

« Un pas gigantesque » sur la voie de l’édification de la nouvelle Tunisie
M. BENSALAH, À PROPOS DE L’ADOPTION DE LA NOUVELLE CONSTITUTION :

D E R N I E R E S Le vice-ministre de la Défense nationale reçu par l’Emir du Qatar
COOPÉRATION SÉCURITAIRE
Le vice-ministre de la Défense nationale, chef d’état-major de l’ANP, le général de corps d’armée, Ahmed Gaïd Salah a été reçu hier à Doha par l’Emir du Qatar, cheikh Tamim Ben Hamad Al-Thani, a rapporté l’Agence de presse qatarie (QNA). Les deux parties ont examiné les relations de coopération et les moyens de les consolider et passé en revue les questions d’intérêt commun, a ajouté la même source. Le vice-ministre de la Défense nationale, chef d’état-major de l’ANP, effectue depuis samedi deux visites officielles respectivement au Qatar et aux Emirats arabes unis (EAU) jusqu’au 29 janvier.

«L’

Algérie, pays voisin, tenait à suivre avec intérêt les travaux de l’Assemblée constituante tunisienne», a souligné M. Bensalah, lors de la séance plénière organisée par l’Assemblée constituante tunisienne (ANC), à l’occasion de l’adoption du projet final de la nouvelle Constitution de Tunisie. Après avoir salué «les grands efforts consentis, ainsi que la sagesse et la flexibilité ayant donné lieu à des concessions», M. Bensalah a soutenu que «l’Algérie n’avait pas le moindre doute quant à la capacité de la Constituante tunisienne à aboutir à un consensus autour de la nouvelle Constitution, tout comme elle était confiante en la capacité du peuple tunisien à surmonter toutes les difficultés», ajoutant que ces difficultés «découleraient de n’importe quel processus de transition». Dans ce contexte, le président du Conseil de la nation a présenté les vœux du parlement algérien à l’ensemble du peuple tunisien pour «ce pas gigantesque» franchi sur la voie de l’édification d’une «Tunisie nouvelle aux côtés de laquelle l’Algérie s’engage à œuvrer en faveur de l’approfondissement des relations de coopération dans divers domaines, eu égard à la communauté du destin et des aspirations». «Cet évènement constitue un nouvel acquis pour le peuple tunisien dans le sens de la concrétisation des objectifs de la révolution qu’il a définis en toute souveraineté», a souligné M. Bensalah, ajoutant que la présence de délégations de plusieurs pays à cette cérémonie

Le général major Bousteila en visite de travail à Tunis

COMMISSION MIXTE DE COOPÉRATION ALGÉRO-ÉTHIOPIENNE
L'Algérie et l'Ethiopie ont signé 6 mémorandum d'entente et 2 accords dans divers domaines, à l'issue de la 3e session de la Commission mixte de coopération algéroéthiopienne, tenue à Addisabeba du 24 au 26 janvier 2014, sous la co-présidence du ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra et son homologue éthiopien, Tedros Adhanom, selon le communiqué conjoint. Ces accords concernent la coopération entre les deux ministères des Affaires étrangères, l'Energie et les Mines, la science et la technologie, la jeunesse, les sports, la culture et la communication et visent "dynamiser" les relations bilatérales, a-t-on précisé dans ce communiqué dont l'APS a reçu une copie. Au titre des questions économiques, les deux ministères ont souligné l'importance de "renforcer" les liens bilatéraux et de "promouvoir" les investissements entre les deux pays, a-t-on ajouté. Les deux parties ont, également, convenu de renforcer leur coopération dans le domaine de la science et de la technologie, notamment par l'échange d'expériences et le transfert de technologie, selon le communiqué. Lors de leurs entretiens qui ont porté sur les questions bilatérales et africaines, MM. Lamamra et Adhanom ont convenu de "renforcer davantage" la coopération entre les deux pays, a-t-on souligné. Ils ont, également, réitéré "l'importance" de la Déclaration de partenariat stratégique signée à Alger, le 30 juin 2013, et convenu d'aller de l'avant pour renforcer les liens traditionnels d'amitié et de coopération entre les deux pays, selon la même source. Dans ce contexte, l'Algérie a exprimé sa "satisfaction" suite à la décision du gouvernement éthiopien d'ouvrir une ambassade à Alger. Les deux ministres ont, en outre, exploré de "nouvelles opportunités" de coopération dans le cadre des programmes nationaux de développement mis en œuvre dans chaque pays et qui "ouvrent de nombreuses possibilités" de partenariat dans "l'intérêt mutuel" des deux pays et des deux peuples, at-on fait savoir. Ils se sont félicités des "résultats encourageants" obtenus à l'issue des travaux de la Commission mixte et ont réaffirmé l'engagement de leurs pays en vue d'"accélérer" la mise en œuvre des décisions, recommandations et conclusions figurant dans le procès-verbal adopté. S'agissant de la question du Sahara occidental, ils ont réaffirmé leur "soutien" aux efforts du secrétaire général des Nations unies et de son Envoyé personnel pour le Sahara occidental pour "permettre aux deux parties en conflit de parvenir à une solution juste et durable à travers l'organisation d'un référendum d'autodétermination du peuple sahraoui", selon le communiqué conjoint. Sur la situation au Mali, les deux ministres ont exprimé leur "satisfaction" suite à la tenue des élections présidentielles et législatives, qui se sont déroulées dans des "conditions satisfaisantes", consacrant ainsi, le retour à l'ordre constitutionnel. Ils ont également, "salué" les efforts du président (malien) élu en faveur de la préservation de l'intégrité territoriale et de la stabilité du Mali, exprimant leur "sincère" souhait de voir le lancement du dialogue national inclusif en vue de concrétiser la réconciliation nationale, selon la même source. Concernant la paix et la stabilité en Afrique, les deux parties ont convenu d'œuvrer "étroitement" pour soutenir les efforts en cours de l'Union africaine (UA) pour assurer une paix durable dans le continent. La partie algérienne a exprimé son "appréciation" pour le rôle de l'Ethiopie en faveur de la paix dans la région, en sa qualité de président en exercice de l'UA et de l'IGAD, notamment pour ses efforts ayant abouti à la signature de l'accord de cessez-le-feu entre le gouvernement du Soudan du Sud et l'opposition, a-t-on relevé. La partie éthiopienne a exprimé son "appréciation" pour le rôle de l'Algérie en faveur de la paix et de la stabilité au Mali, a-t-on ajouté dans ce communiqué. Par ailleurs, les deux parties ont convenu de "renforcer" leur coopération dans la lutte contre le terrorisme et le crime transnational organisé, a-t-on indiqué. S'agissant de la question du Nil, les deux ministres ont souligné la nécessité de promouvoir une coopération "gagnantgagnant" sur la base du principe de l'intérêt mutuel de tous les pays du bassin du Nil. Enfin, les deux parties ont convenu de tenir la quatrième session de la Commission mixte à Alger, à une date qui sera fixée d'un commun accord, a-t-on encore indiqué.

Signature de huit accords

«revêt plus d’une signification et reflète l’importance de l’évènement et l’intérêt qu’accordent les partenaires de la Tunisie à l’aboutissement de la révolution tunisienne». Les présidents du Conseil de la nation et de l’Assemblée populaire nationale (APN), respectivement MM. Abdelkader Bensalah et Mohamed Larbi Ould Khelifa, ont entamé, hier, une visite en Tunisie à l’invitation du président de l’ANC, Mustapha Ben Jaâfar, pour assister à la séance plénière organisée par l’ANC à l’occasion de l’adoption du projet final de la nouvelle Constitution tunisienne. Les députés tunisiens ont adopté, dimanche soir, la deuxième constitution du pays au même jour de l’annonce par le chef du gouverne-

ment, Mehdi Jomaâ, de la composition d’un gouvernement d’indépendants devant conduire la Tunisie vers des élections législatives et présidentielle en 2014. Les élus de l’ANC ont approuvé cette loi fondamentale à une majorité écrasante de 200 voix pour, 12 contre et 4 abstentions. L’élaboration de cette nouvelle Constitution a été entamée après les élections du 23 octobre 2011, mais ses travaux ont pris un retard considérable, en raison de crises à répétition opposant, notamment, les islamistes d’Ennahda majoritaires et les partis de l’opposition laïque. Il s’agit de la deuxième constitution de la République tunisienne après celle promulguée en juin 1959.

Le commandant de la gendarmerie nationale, le général major Ahmed Bousteila, effectue une visite de travail en Tunisie du 27 au 29 janvier, à l’invitation du directeur général, commandant de la Garde nationale tunisienne, Mounir Ksiksi, a indiqué hier un communiqué du commandement de la gendarmerie nationale. Au cours de sa visite en Tunisie, M. Bousteila s’entretiendra avec son homologue tunisien des questions d’intérêt commun afin de conjuguer leurs efforts pour une lutte « efficace contre les différentes formes de criminalité afin de garantir la sécurité des personnes et des biens », a précisé la même source. Les responsables des deux institutions auront à traiter de « la coopération opérationnelle et de l’échange d’expérience dans plusieurs domaines liés à la sécurité publique ». A cette occasion, le général major Bousteila, accompagné d’une délégation de haut niveau de la gendarmerie nationale, s’intéressera de près à cette institution (Garde nationale tunisienne) qui partage les mêmes préoccupations de la sécurité publique et de la lutte contre la criminalité et la criminalité transfrontalière avec la gendarmerie nationale. Pour rappel, la coopération entre la Garde nationale tunisienne et la gendarmerie nationale algérienne connaît « beaucoup de progrès », suite à la visite effectuée par le commandant de la Garde nationale tunisienne au commandement de la gendarmerie algérienne le 21 mai 2013 qui s’est inscrite dans le cadre de l’échange d’expérience professionnelle dans plusieurs domaines, selon le même communiqué.

Le gouvernement algérien a donné son agrément à la nomination d’Andrew James Noble Lvo, en qualité d’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Royaume-Uni de

DIPLOMATIE Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur du Royaume-Uni en Algérie

Grande Bretagne et d’Irlande du Nord auprès de la République algérienne démocratique et populaire, a indiqué hier un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

Des scientifiques algériens ont été distingués vendredi du prix Antoine-Béchamp, distinction internationale des sciences, pour leurs travaux de recherche dans les traitements des maladies chroniques, par des doses importantes de vitamine C, a-t-on appris hier des milieux médicaux. Le prix Antoine-Béchamp est un prix honorifique qui gratifie des scientifiques qui ont apporté des nouveautés et fait évolué la science, dans les domaines médicaux, chimiques, biochimiques et dentaires. Le groupe de scientifiques algériens a mené des recherches, depuis plusieurs années, sur l’intérêt de l’utilisation de la vitamine C dans le traitement des maladies chroniques, notamment le cancer.

Des Algériens distingués du prix Antoine-Béchamp

TRAITEMENT DES MALADIES CHRONIQUES

Le nouveau maillot des Verts dévoilé le 4 mars
MONDIAL-2014
Le nouveau maillot de la sélection algérienne de football sera dévoilé officiellement le 4 mars prochain à Alger, la veille du match amical Algérie-Slovénie, prévu le 5 mars au stade Mustapha-Tchaker à Blida, dans le cadre de la préparation des Verts pour la coupe du monde 2014 au Brésil. Auparavant, le nouveau maillot de l’équipe nationale sera présenté à la FIFA en marge du séminaire sur les équipements des équipes participantes à la coupe du monde, Brésil 2014, prévu à Zurich le 30 janvier prochain, a indiqué la FAF sur son site officiel. Une délégation de la Fédération algérienne de football, conduite par Walid Sadi, président de la commission des équipes nationales, s’est réunie hier à Nuremberg (Allemagne) avec les représentants de l’équipementier de la FAF, «Puma», pour la nouvelle collection des tenues de la sélection nationale pour la coupe du monde, Brésil 2014. Au Mondial-2014 prévu du 12 juin au 13 juillet, l’Algérie évoluera dans le groupe H avec la Belgique, la Russie et la Corée du Sud.