M.

Abdelmalek Sellal à Addis-Abeba
IL REPRÉSENTE LE PRÉSIDENT BOUTEFLIKA AU 22e SOMMET DE L’UNION AFRICAINE
Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, est arrivé hier soir à Addis-Abeba où il représentera le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, au 22e Sommet des Chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine (UA), prévu dans la capitale éthiopienne les 30 et 31 janvier 2014. Le Premier ministre prendra part également aujourd’hui aux travaux du Comité
27 Rabie El Aouel 1435 - Mercredi 29 Janvier 2014 - N°15039 - Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287

d’orientation des Chefs d’Etat et de gouvernement du NEPAD. M. Sellal est accompagné du ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Abdelouahab Nouri.

24e SESSION DU CONSEIL EXÉCUTIF DE L’UA

L A R E V O L U T I O N PA R L E P E U P L E E T P O U R L E P E U P L E

un service public de qualité »

BELAÏZ PRÉSENTE LE PROJET DE LOI RELATIVE AUX TITRES ET DOCUMENTS DE VOYAGE AU CONSEIL DE LA NATION :

« Garantir au citoyen

M. Lamamra souligne l’expérience pionnière de l’Algérie en matière de développement
G La relance de la Commission mixte algéro-éthiopienne a été un «succès» G Le gouvernement algérien aura le «plaisir» de travailler avec le nouveau gouvernement tunisien
P. 3

ADHÉSION À L’OMC

M. Benbada : « Un 12e round avant la fin du 1er trimestre 2014 »
Le ministre a annoncé que «le centre national de l’état civil, sis à Dély Ibrahim, sera opérationnel à partir du 15 février prochain. Une visite de travail et d’inspection sera effectuée aujourd’hui en présence des parlementaires pour constater de visu les progrès entrepris dans le cadre de la modernisation de l’administration de l’ensemble des collectivités locales.» P. 4

P. 11

BENMERADI DRESSE LE BILAN DE L’EMPLOI

Ph. T. Rouabah

LA GRÈVE DES 8 JOURS (28 JANVIER – 4 FÉVRIER 1957) ÉVOQUÉE AU FORUM DE LA MÉMOIRE D’EL MOUDJAHID

En vue de créer un grand événement qui mobiliserait tout le peuple algérien autour du FLN, confirmer le caractère populaire de la Révolution de Novembre et internationaliser la question algérienne, coïncidant avec l’ouverture de la session de l’ONU prévue le 6 décembre 1956, puis reportée au 20 décembre pour être fixée finalement au 28 janvier 1957, le CEE avait pris la décision d’organiser une grève de 8 jours. P. 9

Une victoire politique

Plutôt satisfaisant

P. 10

« La tripartite pourrait avoir lieu au mois de février »
P. 5

SIDI SAÏD L’A ANNONCÉ :

Adoption d'une résolution condamnant le versement de rançon en cas d’enlèvement
ONU

Ph. T. Rouabah

Quotidien national d’information — 20, rue de la Liberté - Alger — Tél. : (021) 73.70.81 — Fax : (021) 73.90.43 — 55e Année — Algérie : 10,00 DA - France : 1 €

P. 15

2

Mét éo

EL MOUDJAHID

VOILÉ

CE MATIN A 9H30 AU MINISTÈRE DE L’INTERIEUR ET DES COLLECTIVITÉS LOCALES
Une conférence de presse sur le processus de préparation de l’élection présidentielle du 17 avril animée par Mohamed Talbi, directeur général des libertés publiques et des affaires juridiques au ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales se tiendra ce matin à partir de 9h30.

Conférence de presse sur la préparation de l’élection présidentielle

Le ministre de la Communication M. Abdelkader Messahel effectuera les 31 janvier et le 1er février une visite de travail dans la wilaya d’Ouargla au cours de laquelle il procèdera à la pose de la première pierre du nouveau siège de radio Ouargla et inspectera les centres de l’EPTV et TDA et l’imprimerie régionale, inaugurée en mai 2008. ************************* La ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, Mme Zohra Derdouri, effectue aujourd’hui une visite de travail et d’inspection dans la wilaya de Djelfa. *************************

Messahel à Ouargla

CE MATIN À 10H À L’HÔTEL MAZAFRAN
L’ouverture des travaux du 5e congrès de l’Organisation nationale des enfants de chouhada aura lieu ce matin à 10h à l’hôtel Safir Mazafran.

Zohra Derdouri à Djelfa

5e congrès de l’ONEC

Au Nord, le temps sera voilé à nuageux avec quelques pluies à partir de l’aprèsmidi, devenant plus fréquentes vers les régions Ouest et Centre en fin de journée et soirée. Les vents seront de secteur ouest à sudouest (30/50 km/h) près des côtes. La mer sera agitée. Sur les régions Sud, le temps sera nuageux sur la Saoura et le Nord Sahara avec pluies locales, en cours de nuit. Ailleurs, temps partiellement voilé. Les vents seront de secteur sud à sudouest (30/40 km/h) avec fréquents soulèvements de sable. Températures (maximales-minimales) prévues aujourd’hui : Alger (18° - 9°), Annaba (18°- 11°), Béchar (19° - 5°), Biskra (17° - 11°), Constantine (14°- 5°), Djelfa (12°- 3°), Ghardaïa (19° - 9°), Oran (15° - 7), Sétif (9° - 2°), Tamanrasset (22°- 10°), Tlemcen (14° - 5°).

L’Algérie abritera du 4 au 6 février à l’hôtel El-Aurassi la 10e réunion des ministres de l’Agriculture membres du Centre international des hautes études agronomiques méditerranéennes (CIHEAM) sur la sécurité alimentaire durable en Méditerranée.

10e réunion des ministres de l’Agriculture membre du CIHEAM

DU 4 AU 6 FEVRIER A L’HÔTEL EL-AURASSI

Ghoul inspecte les chantiers

AUJOURD’HUI A ALGER

EMISSION DE TROIS TIMBRES-POSTE
Algérie-Poste procédera, ce mois, à l’émission philatélique de 3 timbresposte à 15.00 DA, 20.00 DA et 30,00 DA ayant pour thème « Fleurs d’Algérie ». La vente anticipée aura lieu aujourd’hui et demain dans les 48 recettes principales des postes des chefs-lieux de wilaya et les recettes principales d’Alger 1er-Novembre, Hussein-Dey, Chéraga, Ben-Aknoun et Rouiba. La vente générale aura lieu le samedi 1er février dans tous les bureaux de poste. Une enveloppe 1er jour à 7,00 DA affranchie à 65,00 DA sera mise en vente avec oblitération « 1er jour illustrée ».

Fleurs d’Algérie

Le ministre des Transports, M. Amar Ghoul, accompagné par le wali d’Alger, effectue aujourd’hui une visite de travail et d’inspection des chantiers de la wilaya d’Alger.

LES 31 JANVIER ET 1ER FEVRIER A L’HOTEL SHERATON
Pfizer organise la 5e édition de La Pain Académie à l’hôtel Sheraton Club des Pins. Cet événement aura pour objectif de partager avec la communauté médicale dans la région de l’Afrique francophone, les dernières avancées scientifiques en matière d’évaluation et de prise en charge de la douleur.

La prise en charge de la douleur

CE MATIN A 9H A SIDI BELABBES

Conférence de presse sur la prévention routière

L’école d’éducation à l’environnement du jardin botanique du Hamma célèbre la journée mondiale des Zones humides du 2 février sous le slogan «  Zones humides et agriculture, cultivons le partenariat ». A cette occasion, diverses activités pour le jeune public  seront organisées samedi 1er février à partir de à 9h30.

Célébration de la journée mondiale des Zones humides

SAMEDI 1ER FEVRIER AU JARDIN D’ESSAI DU HAMMA

Une délégation de la commission des affaires juridiques et de l’administration et des libertés à l’APN effectue ce matin à 9h une visite d’inspection au Centre national des passeports biométriques de l’APC de Hamiz.

Visite au centre national des passeports biométriques

CE MATIN A 9H

L’association des juristes de la wilaya d’Alger, 5 rue Biar Boubi, organise une réunion demain à 13h à la bibliothèque de l’organisation des avocats d’Alger sis Abane Ramdane sur «  les propositions juridique de l’association sur la consécration de la loi relative à la protection de l’enfant »

Réunion de l’association des juristes

DEMAIN A 13H

Le Centre national pour la prévention et la sécurité routière (CNPSR) de la wilaya de Sidi Bel-Abbès organise en collaboration avec tous les secteurs concernés une semaine de sensibilisation et de prévention contre les accidents de la circulation, du 29 janvier au 5 février. Une conférence de presse sera organisée ce matin à 9h au centre culturel de la wilaya.

Le centre Dar-El-Hikma Constantine pour le développement humain et la réhabilitation des institutions et de la qualité organise vendredi 31 janvier à 9h à l’hôtel Cirta une rencontre des ambassadeurs du développement mondial en Algérie.

Rencontre des ambassadeurs du développement humain

VENDREDI 31 JANVIER A 9H A CONSTANTINE

AGENDA CULTUREL
SAMEDI 1ER FEVRIER A 14H30 A LA LIBRAIRIE GENERALE D’EL BIAR
La librairie générale d’El Biar abritera samedi 1er février à 14h30 une vente-dédicace de l’auteur Ahmed Benzelikha pour la signature de son essai L’air du temps, chronique des années 2000 », paru aux éditions Alpha.

Vente-dédicace de Ahmed Benzelikha

Mercredi 29 Janvier 2014

Le Mouvement national pour la continuité et le développement organise ce matin à 10h au siège, 85, Mohammed-V, une conférence de presse sur la prochaine élection présidentielle.

MNCD : conférence de presse

Activités des partis
CE MATIN A 10H

EL MOUDJAHID

D

ans une déclaration à l’APS en marge des travaux de la 24e session ordinaire du Conseil exécutif de l’Union africaine (UA), M. Lamamra a souligné «la participation de l’Algérie à tous les points d’ordre économique inscrits à l’ordre du jour de cette session ministérielle africaine, partant de son souci de réaliser l’intégration à tous les niveaux». La délégation algérienne participe à ces travaux avec des idées «qui reflètent les réalisations de l’Algérie en matière de développement», a ajouté le ministre des Affaires étrangères, précisant que le pays «a atteint un niveau d’autosuffisance non négligeable». «Quand nous voyons les efforts consentis en matière de développement, nous avons la conviction que l’Algérie mise sur l’investissement dans le développement humain», a souligné le chef de la diplomatie algérienne. «C’est un choix stratégique et un investis-

Le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, a indiqué hier à Addis-Abeba, que l’expérience de l’Algérie en matière de développement était «pionnière» avec un niveau d’autosuffisance «non négligeable».

M. Lamamra souligne l’expérience pionnière de l’Algérie en matière de développement
24e SESSION DU CONSEIL EXÉCUTIF DE L’UA 

Nation

3

La réunion de la Commission mixte de coopération algéro-éthiopienne a été un «succès» et «une bonne session de relance», a déclaré hier à Addis-Abeba le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra. «Cette réunion a été un succès dans la mesure où elle ouvre des perspectives (de coopération). C’est aussi une bonne session de relance», a indiqué M. Lamamra qui se trouve dans la capitale éthiopienne où il préside la délégation algérienne à la réunion du Conseil exécutif de l’Union africaine. A la faveur de la réunion de la Commission mixte, les mécanismes de la coopération bilatérale se remettent en place, a expliqué le ministre, soulignant que l’Ethiopie va ouvrir une ambassade en Algérie et la compagnie aérienne Air Algérie propose d’ouvrir une ligne directe Alger/Addis-Abeba. En ce sens, M. Lamamra a souligné que le cadre juridique a

La relance de la Commission mixte algéro-éthiopienne a été un «succès»

Le président tunisien s’entretient avec MM. Bensalah et Ould Khelifa

sement dans l’avenir», a estimé M.  Lamamra, précisant que l’Algérie comptait 8 millions d’élèves et 1 million d’étudiants universitaires. Concernant le thème du 22e Sommet de l’UA, à savoir «L’agriculture et la sécurité alimentaire en Afrique», le ministre des Affaires étrangères a indiqué qu’il «traduisait le souci de réaliser le développement agricole et la sécurité alimentaire à travers le continent». Outre les questions économiques, des questions politiques seront également examinées, notamment la situation au Soudan du Sud, en Centrafrique, en Somalie, au Mali et au Niger, a fait savoir M. Lamamra. Evoquant la situation à Madagascar, le ministre des Affaires étrangères l’a qualifiée de «positive», précisant qu’après les élections parlementaires réussies et le retour du processus constitutionnel, ce pays «reprend sa place au sein de l’UA».

Le gouvernement algérien aura le «plaisir» de travailler avec le nouveau gouvernement tunisien, formé après l’adoption de la nouvelle Constitution du pays, a indiqué hier à Addis-Abeba le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra. «Nous félicitions la Tunisie pour l’adoption de sa Constitution à une majorité écrasante. Nous saluons aussi la formation du nouveau gouvernement tunisien, (avec lequel) nous aurons le plaisir de travailler», a indiqué M. Lamamra dans une déclaration à la presse internationale dans la capitale éthiopienne à la veille de la tenue du sommet de l’Union africaine (30 et 31 janvier). Les députés tunisiens ont adopté, dimanche soir, la deuxième Constitution du pays au même jour de l’annonce par le chef du gouvernement, Mehdi Jomaâ de la composition d’un gouvernement d’indépendants devant conduire la Tunisie vers des élections législatives et présidentielle en 2014. «Nous sommes pressés de travailler ensemble», a encore affirmé M. Lamamra, soulignant que l’Algérie et la Tunisie vont tenir la Grande commission mixte de coopération, laquelle coïncidera avec la commémoration des événements de Sakiet Sidi-Youcef, le 6 février prochain. «Nous avons aussi bon espoir que nous aurons rapidement des visites de haut niveau avec le nouveau gouvernement», a ajouté le chef de la diplomatie algérienne, se disant «très heureux» de partir sur de «nouvelles bases avec l’équipe gouvernementale tunisienne». «De nouvelles bases inspirées de l’éclairage

Le gouvernement algérien aura le «plaisir» de travailler avec le nouveau gouvernement tunisien

été «renouvelé et enrichi» avec la signature de différentes formes d’accords pour mettre en contact les opérateurs économiques algériens et éthiopiens. L’Algérie et l’Ethiopie ont signé six mémorandums d’entente et deux accords dans divers domaines, à l’issue de la 3e session de la Commission mixte de coopération, tenue à Addis-Abeba du 24 au 26 janvier 2014, sous la coprésidence de M. Lamamra et son homologue éthiopien, M. Tedros Adhanom. Ces accords concernent la coopération entre les deux ministères des Affaires étrangères, l’énergie et les mines, la science et la technologie, la jeunesse, les sports, la culture et la communication. Ils visent à «dynamiser» les relations bilatérales. Créée depuis 25 ans, la Commission mixte de coopération algéro-éthiopienne a tenu sa dernière session (la 2e) en 1996.

Le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, s’est entretenu, hier, à Addis-Abeba, avec le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale de Tanzanie, Bernard Kamillius Membe. Auparavant, M. Lamamra s’est entretenu avec le ministre des Affaires

M. Lamamra s’entretient avec ses homologues tanzanien et luxembourgeois

de la nouvelle Constitution et les nouvelles dispositions qui sont prises pour aller vers des élections dans le courant de l’année 2014», a encore ajouté M. Lamamra. A une question sur le rôle de l’Algérie dans le «renouveau» que connaît la Tunisie, le ministre des Affaires étrangères a estimé qu’«il ne faut pas parler de rôle, mais considérer qu’il y a une sollicitude fraternelle de la part du Président Abdelaziz Bouteflika». «Le souhait et le souci du Président Bouteflika, c’est de voir la Tunisie réussir et faire une gestion consensuelle de la transition et doter la République tunisienne d’une Constitution pérenne, démocratique et plurielle», a affirmé M. Lamamra, ajoutant que ce «souci est partagé par les forces et les leaders politiques tunisiens». Evoquant les relations bilatérales entre les deux pays, il a précisé que l’Algérie et la Tunisie ont «beaucoup plus encouragé, sympathisé et prêché la conjugaison des efforts et la convergence des idées». M. Lamamra s’est ainsi félicité que les Tunisiens soient les «maîtres de leur destinée» et aient réussi à produire un consensus que «nous saluons, a-t-il dit, très fraternellement». Pour ce qui est de la situation sécuritaire dans ce pays, le ministre a affirmé que la collaboration est «excellente sur le terrain», relevant qu’«il y a des échanges et une coordination». «Au niveau stratégique, il y a une convergence totale entre les deux gouvernements», a réaffirmé M. Lamamra.

étrangères et européennes du Luxembourg, Jean Asselborn. Ces entretiens ont eu lieu en marge des réunions ministérielles qui se tiennent au siège de l’Union africaine en prélude à la tenue du 22e sommet de l’UA, les 30 et 31 janvier dans la capitale éthiopienne.

Mercredi 29 Janvier 2014

Le président tunisien, Moncef Marzouki s’est entretenu, lundi, avec les présidents du Conseil de la nation et de l’Assemblée populaire nationale (APN), respectivement MM. Abdelkader Bensalah et Mohamed Larbi Ould Khelifa en marge des festivités marquant l’adoption du projet final de la nouvelle Constitution de Tunisie. A cette occasion, le président tunisien s’est dit heureux de voir l’Algérie partager les joies de la Tunisie demandant aux membres de la délégation algérienne de transmettre ses salutations au Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a indiqué une source proche de la délégation parlementaire algérienne. Le président du Conseil de la nation, Abdelkader Bensalah, avait affirmé que l’adoption par la Constituante tunisienne de la nouvelle Constitution du pays «est un pas gigantesque» sur la voie de l’édification de la «nouvelle» Tunisie, aux côtés de laquelle l’Algérie «s’engage à œuvrer en faveur de l’approfondissement et de la consolidation» des relations de coopération dans divers domaines, eu égard à la communauté du destin et des aspirations. «L’Algérie, pays voisin, tenait à suivre avec attention les travaux de l’Assemblée constituante tunisienne», avait souligné M. Bensalah lors de la séance plénière organisée par l’Assemblée constituante tunisienne (ANC) à l’occasion de l’adoption du projet final de la nouvelle constitution de Tunisie. «L’Algérie n’avait pas le moindre doute quant à la capacité de la Constituante tunisienne à aboutir à un consensus autour de la nouvelle Constitution, tout comme elle était confiante en la capacité du peuple tunisien à surmonter toutes les difficultés», avait-il dit, ajoutant que ces difficultés «découleraient de n’importe quel processus de transition». MM. Bensalah et Ould Khelifa ont entamé, lundi, une visite en Tunisie à l’invitation du président de l’ANC, Mustapha Ben Jaafar pour assister à la séance plénière organisée à l’occasion de l’adoption du projet final de la nouvelle constitution tunisienne. Les députés tunisiens ont adopté, dimanche soir, la deuxième constitution du pays le jour même de l’annonce par le Chef du gouvernement, Mehdi Jomaâ de la composition d’un gouvernement d’indépendants devant conduire la Tunisie vers des élections législatives et présidentielle en 2014. Les élus de l’ANC ont approuvé cette loi fondamentale à une majorité écrasante avec 200 voix pour, 12 contre et 4 abstentions. L’élaboration de cette nouvelle constitution a été entamée après les élections du 23 octobre 2011, mais ses travaux ont pris un retard considérable, en raison de crises à répétition opposant notamment les islamistes d’Ennahda majoritaires et les partis de l’opposition laïque. Il s’agit de la deuxième constitution de la République tunisienne après celle promulguée en juin 1959.

4

L e Conseil de la nation a poursuivi, hier matin, ses travaux en séance plénière présidés par Abdelkader Bensalah, consacrée à l’examen du projet de loi relative aux titres et documents de voyage qui a été présenté au débat général par le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Tayeb Belaïz, en présence du ministre des Relations avec le Parlement, Mahmoud Khedri.

« Œuvrer à garantir au citoyen un service public de qualité, efficace et transparent »

BELAÏZ PRÉSENTE LE PROJET DE LOI RELATIVE AUX TITRES ET DOCUMENTS DE VOYAGE AU CONSEIL DE LA NATION

Nation

EL MOUDJAHID

D

ans ses réponses aux préoccupations des onze membres parlementaires qui se sont inscrits dans son débat d’enrichissement, le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales a réaffirmé la volonté et l’engagement du gouvernement d’œuvrer à garantir au citoyen un service public de qualité, efficace et transparent appelant au changement des mentalités et comportements pour appliquer les lois et réduire la bureaucratie. Aussi, le ministre a annoncé que « le centre national de l’état civil, sis à Dely Ibrahim, sera opérationnel à partir du 15 février prochain et une visite de travail et d’inspection sera effectuée aujourd’hui en présence des parlementaires pour constater de visu, les progrès entrepris dans le cadre de la modernisation de l’administration de l’ensemble des collectivités locales qui est très active au niveau des communes dans les différents services, notamment en termes de procédures et formalités administratives au sujet des documents d’état civil. » Il a dans ce cadre précisé que dans deux ou trois mois au plus tard, « le citoyen pourra se faire délivrer, où qu’il soit, son acte de naissance et autres documents d’état civil de la commune la plus proche sans se déplacer au lieu de sa résidence. » Pour dynamiser l’administration qui a fourni des efforts importants en termes de modernisation de sa gestion au plan matériel, technologique et des ressources humaines, le ministre a mis en avant la mise à niveau du cadre législation et réglementaire des textes et décrets afin de suivre les progrès et l’évolution de la société, insistant sur la nécessité de faciliter aux citoyens les procédures administratives. Il a dans ce cadre annoncé qu’un décret sur l’état civil est en cours d’étude au niveau du gouvernement visant à la réduction du nombre de documents de l’état civil exigés par l’administration aux citoyens de 36 à 10 documents. La question de la confection d’un seul numéro d’identification nationale est une opération en cours pour être bientôt opérationnelle et touchera tous les fichiers administratifs (passeports, carte d’identité, carte grise, à l’exemple du CJ). Concernant la question soulevée par des in-

tervenants au débat, au sujet du droit au passeport diplomatique, le ministre a précisé que la procédure d’obtention de ce document, telle qu’instituée par la Constitution, relève du pouvoir exécutif sous l’autorité d’un décret exécutif présidentiel. L’évolution de l’opération d’établissement des passeports biométriques électroniques en cours enregistre un nombre quotidien de passeports biométriques délivrés de 8.000 passeports par jour avec l’objectif d’atteindre d’ici à la fin de l’année 2014, la délivrance de 18.000 passeports par jour. Appliquer les lois et contrecarrer la bureaucratie Dans son exposé des motifs du texte de loi, adopté dernièrement à l’unanimité par les députés à l’Assemblée, le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales a précisé que la loi qui vient définir les conditions et modalités

Le ministre des Ressources en eau s’est dit largement optimiste quant au volume de la mobilisation des ressources hydriques eu égard aux potentialités que recèle la région de Mina en matière de transfert et de production aussi bien pour l’AEP que pour les besoins d’irrigation agricole que pour le projet de dessalement à partir du MAO qui couvrira dans un proche avenir plus de 15 communes sur les 38 que compte la wilaya de Relizane, notamment le couloir qui desservira la wilaya de Tiaret, soit 9 autres communes de la région. M. Hocine Necib a déclaré dans ce cadre que la wilaya de Relizane considérée comme étant un agropole est un modèle en termes de satisfaction de la  production agricole par l’exploitation optimale de toutes ces capacités, soit un volume de 32 millions de mètres cubes d’eaux souterraines provenant de 5 champs captants situés dans la partie nord de la wilaya, la partie sud étant dépourvue de nappes. Les 150 forages et 37 puits ont une capacité de 32 hm3/an, dont 61% destinés à l’AEP et 20 hm3 pour l’irrigation agricole. Les trois grands barrages de Gargar, Merdjat Sidi Abed et Sidi M’hamed Benaouda de la wilaya peuvent mobiliser 560 millions de m3 et le taux de remplissage est estimé à 67%. Un ouvrage en projet, celui de Djidiouia, renforcera ce potentiel hydrique de 83 millions de m3. Les explications données au ministre par les responsables du secteur font apparaître que les capacités de production en AEP sont de 2.567 l/j, une moyenne de 180 l/j/habitant dans les zones urbaines et de 160 l/j/habitant en zones rurales. La dotation en eau dans les 38 communes est très satisfaisante et le taux de raccor-

Disponibilité et économie : une équation à résoudre

LE MINISTRE DES RESSOURCES EN EAU À RELIZANE

d’établissement, de délivrance et de renouvellement des titres et documents de voyage, vise à adapter la législation en vigueur relative aux titres et documents de voyage et la mise à niveau de la loi de 1977 avec les progrès et évolutions enregistrés en matière de gestion administrative, de respect des normes et standards universels afin de faciliter le quotidien des citoyens et de promouvoir le service public en allégeant les procédures et formalités administratives pour lutter efficacement contre la bureaucratie. La loi sur laquelle se prononceront aujourd’hui, les membres du Conseil de la nation en exprimant par le vote leur position comme l’a rappelé hier le président du Conseil de la nation vient, d’une part, donner un sens aux principes de la Constitution qui garantit aux citoyens le droit d’entrée et de sortie du territoire national et, d’autre part, prévoir les dispositions de l’entrée en vigueur depuis janvier

2012 du passeport biométrique électronique dans le cadre de la mise en œuvre des recommandations de l’organisation de l’aviation civile internationale. La loi qui porte, notamment, la durée de validité du passeport à dix années pour les citoyens âgés de plus de 19 ans afin d’éviter la multiplication des procédures administratives lourdes et contraignantes, et donne un ancrage juridique au passeport biométrique électronique participe fondamentalement de la démarche des pouvoirs publics visant l’amélioration du service public qui doit être menée avec détermination pour le confort des citoyens et l’intérêt du développement socio-économique du pays, comme l’a souligné le Président de la République lors du Conseil des ministres du 30 décembre dernier, en œuvrant à rechercher l’efficacité et la simplification des procédures et formalités administratives. Le projet de loi s’inscrit par ailleurs dans le cadre des efforts du gouvernement dans sa lutte contre la bureaucratie en assouplissant certaines procédures, souvent jugées aberrantes par les citoyens, allège les documents exigés pour l’obtention de ce document de voyage ainsi que le délai de sa délivrance. Des dispositions qui éviteront des désagréments aux Algériens, contraints de renouveler leurs passeports tous les cinq ans au terme de lourdes et pénibles procédures. C’est à juste titre que le ministre a évoqué d’autres projets de décrets en cours de préparation dans le domaines de l’état civil qui viendront faciliter au citoyen les procédures administratives et d’alléger le nombre de documents à extraire, citant, à ce propos, le prolongement de la validité de l’acte de naissance jusqu’à dix ans tout en rappelant que tous ces projets de loi et décrets qui visent à assurer un service public de qualité, efficace et transparent visent à éradiquer la bureaucratie en application des instructions du Président de la République, Abdelaziz Bouteflika. Les travaux reprendront cet après-midi, consacrés au vote des trois textes de lois examinées successivement durant cette semaine. Houria A.

Ph : T. Rouabah

dement est de 99%. L’assainissement compte 85 réseaux sur 850 km de linéaire avec un taux de raccordement appréciable aussi bien en milieu urbain que rural. 31.800 hectares de périmètres irrigués profiteront pleinement du dessalement après l’achèvement de ce grand projet, même si l’on déplore dans les situations de l’AEP les questions liées au manque de maîtrise dans la gestion de la distribution rationnelle des eaux et la vétusté des réseaux. Des efforts considérables sont faits pour la rénovation, avec un taux d’efficience de 65%. La question cruciale de la protection contre les inondations des villes de Relizane et de Oued R’hiou ont retenu l’attention du ministre lors de l’inauguration de cette structure de prévention et de protection du chef-lieu de la wilaya pour laquelle une importante enveloppe

Mercredi 29 Janvier 2014

financière a été consentie. En supervisant le site de rénovation de la conduite de refoulement d’AEP de la zone d’Ammi Moussa et Ain Tarik, soit une enveloppe de 1 milliard de dinars achevée à 100%, le ministre n’a pas manqué de rappeler qu’il va falloir réduire la consommation d’eau potable par le payement forfaitaire pour les consommateurs ; la généralisation des compteurs permettra une meilleure économie de l’eau car l’Etat investit de grosses sommes pour fournir cette eau potable. Les travaux de rénovation et de réhabilitation des équipements hydromécaniques et électriques des trois barrages en exploitation de la région ont retenu aussi l’attention du ministre. L’adduction d’eau dessalée desservant la wilaya de Relizane à partir du réservoir de 10.000 m3 projeté à Mostaganem a suscité un intérêt particulier du ministre qui a appelé à privilégier les procédés du goutte-à-goutte dans l’irrigation agricole à partir du Bas Cheliff sur une superficie de 14.577 ha dont le volume d’assolement atteint 33 hm3 dans la localité de Hmadna, soit un gain de temps, d’énergie et financier, a-t-il rappelé en substance car la région se trouve confrontée à des situations de surexploitation avec toutes les conséquences que cela induit, d’où la nécessité de rechercher les méthodes et moyens devant permettre d’assurer un suivi rigoureux des nappes en exploitation, de procéder à un inventaire exhaustif de tous les points d’eau et de définir des indicateurs fiables pour les zones à protéger afin d’identifier et d’évaluer les ressources hydriques souterraines. A. Ghomchi

Le bureau de l'Assemblée populaire nationale (APN) a examiné quatre propositions de lois et une proposition de résolution pour la création d'une commission d'enquête parlementaire et soumis 64 questions au gouvernement. Le bureau de l'APN a tenu une réunion présidée par Mohamed Larbi Ould Khelifa, président de l'APN avec 16 points inscrits à l'ordre du jour, notamment "l'examen de quatre propositions de loi et une proposition de résolution pour la création d'une commission d'enquête parlementaire", indique un communiqué de l'APN. Après examen des questions déposées à son niveau, le bureau de l'APN a soumis "64 questions au gouvernement, car répondant aux conditions légales, dont 23 orales et 41 écrites", ajoute la même source. Par ailleurs, quatre demandes d'organisation de journées d'information et parlementaires et deux autres concernant des visites dans plusieurs wilayas ont été inscrites à l'ordre du jour de la réunion.

Propositions de lois et résolution pour la création d'une commission d'enquête parlementaire

APN

EL MOUDJAHID

É

Une cérémonie de recueillement à la mémoire du défunt Abdelhak Benhamouda, ex-secrétaire général de l'Union générale des travailleurs algériens (UGTA), a eu lieu, hier, à la maison du Peuple, à Alger, à l'occasion du 17e anniversaire de son assassinat par un groupe terroriste.
d’enregistrer de nouveaux acquis pour les travailleurs algériens», a-t-il ajouté. Par ailleurs, le premier responsable de l’UGTA a mis en avant l’importance de la relance de la production nationale dans le développement et la stabilité économique du pays. «Il n’y a pas de relance de la production nationale sans la promotion de la consommation des produits fabriqués localement ; aujourd’hui notre préoccupation est d’effectuer, avec tous les acteurs économiques, une bonne relance de la production nationale qui garantira une véritable stabilité économique à l’Algérie», a souligné le SG de l’UGTA. Et d’ajouter : «Nous soutenons fortement toutes les personnes qui investissent en Algérie dans l’objectif du développent du pays sur tous les plans.» «Une bonne relance de la production nationale sera un moyen adéquat pour faire baisser les importations et qui aidera au développement économique de l’Algérie», a enfin estimé le patron de la centrale syndicale. Mohamed Mendaci

L’UGTA rend hommage à Abdelhak Benhamouda
17e ANNIVERSAIRE DE SON ASSASSINAT

Nation

5

taient présents à cette cérémonie de recueillement, les ministres du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale, Mohamed Benmeradi, du Développement industriel et de la Promotion de l’investissement, Amara Benyounès, des Transports, Amar Ghoul, et du Tourisme et de l’Artisanat, Mohamed Amine Hadj Saïd, ainsi que le secrétaire général de l'UGTA, Abdelmadjid Sidi Saïd, la famille du regretté Benhamouda et plusieurs de ses compagnons. À cette occasion, le secrétaire national chargé des relations générales à l’UGTA, Ahmed Guettiche, a mis en exergue les qualités humaines du défunt qui, selon lui, «a consacré toute sa vie à la défense des droits et des préoccupations des travailleurs», le qualifiant de «syndicaliste intègre et de fervent défenseur des travailleurs». Il a ajouté que le défunt avait à maintes reprises pris des décisions héroïques et décisives pour que les travailleurs puissent jouir de tous leurs droits, tout en précisant qu’il était aux premières lignes en matière de lutte contre les ennemis de l’Algérie. Il rappellera aussi que l’enfant de Constantine était le fondateur du Comité national pour la sauvegarde de l'Algérie (CNSA). Il précisera qu’Abdelhak Benhamouda était un homme engagé pour la liberté et la démocratie en Algérie. Il faut dire qu’en plus d’Abdelhak Benhamouda, pas moins de 657 syndaclistes ont perdu la vie durant la période de la tragédie nationale, dira-t-il. Il y a lieu de rappeler qu’Abdel-

hak Benhamouda a été assassiné par un groupe terroriste le 28 janvier 1997 à la place du 1er-Mai, en sortant de son bureau à la maison du Peuple, après avoir échappé auparavant à une tentative d'assassinat à la cité de Garidi, commune de Kouba. « Abdelaziz Bouteflika est notre candidat » En marge de la cérémonie qui a vu, également, la présence d’Amar Saïdani, SG du FLN, et du représentant du RND, le patron de la centrale syndicale a saisi l’occasion une fois de plus pour réitérer son appel en direction du Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, pour se porter candidat à l'élection présiden-

tielle du 17 avril 2014. «J’appelle sans équivoque le Président de la République à se porter candidat pour la prochaine élection, et nous le soute-

RÉALISATION DE LOGEMENTS DANS LA CAPITALE

Le gouvernement veut accélérer la cadence de construction de logements. Les pouvoirs publics ont annoncé le lancement de l’ensemble des projets de logement dans la capitale. Les directeurs des OPGI de Bir Mourad-Raïs, de Dar ElBeïda et d’Hussein Dey ont assuré, lors d’une réunion des responsables du secteur de l’habitat et des cadres de la wilaya d’Alger, que tous les projets de logement à Alger seront lancés avant le mois de mars prochain. Présidée par le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Abdelmadjid Tebboune, et le wali d’Alger, Abdelkader Zoukh, la réunion a porté sur les moyens de lever les obstacles entravant la réalisation des projets de logement toutes formules confondues. Plusieurs questions ont été évoquées, dont l’expropriation immobilière, les modalités de compensation, la réévaluation

Tous les projets lancés avant mars
des coûts des projets et la réalisation des projets d’aménagement des nouvelles cités. Le ministre a souligné que «l’entreprise en charge de la réalisation du projet de logements est tenue de construire les infrastructures publiques», rappelant que «les enveloppes financières nécessaires ont été débloquées pour l’ensemble des projets prévus dans le programme quinquennal». Il a également été décidé de l’assainissement des programmes des projets d’habitat en annulant les anciens projets à l’arrêt, a fait savoir la même source, selon laquelle la possibilité de disposer de nouvelles assiettes foncières à Alger d’une superficie de près de 330 hectares est en cours d’examen. Elles seront destinées principalement aux projets d’habitat AADL et LPP. M. Tebboune a indiqué que «les chiffres du fichier national des demandeurs de logement révèlent que l'Algérie connaîtra, après réception des projets de réalisation de logements en cours, un déficit de près de 720.000 logements, un chiffre appelé à être revu à la baisse». Et d’ajouter  : «Les programmes supplémentaires de réalisation de logements, notamment ceux inscrits dans le cadre de la formule locationvente, ainsi que les mesures prises pour accélérer la cadence de la réalisation des logements ruraux pourraient contribuer à faire sensiblement baisser ce déficit.» Le gouvernement compte, de son côté, lancer l'opération de cession des terrains bâtissables dans les Hauts Plateaux à travers les Agences de gestion et de régulation foncière après le lancement de l'opération pour les wilayas du Sud. Le ministre a dans ce sens précisé que son département «s'est penché sur l'opération de

«La tripartite pourrait se tenir le mois de février prochain. Mais, pour ce qui est de la date précise, celle-ci devrait être fixée par le Premier ministre, Abdelmalek Sellal», a indiqué, hier, Abdelmadjid Sidi Saïd, en marge de la cérémonie de commémoration du 17e anniversaire de l'assassinat de l'ancien secrétaire général de l'UGTA, Abdelhak Benhamouda. En effet, selon lui, «comme c’est M. Sellal qui est président de cette tripartite, c’est à lui que revient cette décision. Néanmoins, cela devrait se faire en concertation avec le partenaire social et les représentants du pa-

La tripartite pourrait avoir lieu au mois de février

nons de toutes nos forces pour qu’il soit réélu pour le bien et la stabilité du pays, ainsi que son épanouissement. Ce qui permettra à notre pays

tronat, comme le veulent les usage», a tenu à préciser le patron de la centrale syndicale, qui, à propos d’une question sur les groupes de travail installés pour préparer cette future rencontre, a précisé que «trois des cinq groupes ont finalisé leurs rapports et les deux autres sont actuellement en train de les finaliser». Aussi, selon lui, «la priorité sera accordée, lors de cette tripartite, aux dossiers relatifs à la production nationale, à la croissance économique et à l'article 87-bis, pour ne citer que ceux-là». M. Mendaci

Les moyens de renforcer la coopération entre l'Algérie et la Serbie dans le domaine de l'habitat ont été, lundi, au centre de discussions entre le ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville, Abdelmadjid Tebboune, et le secrétaire d'État auprès du ministère du Commerce intérieur et extérieur, et des Télécommunications serbe, Stevan Nikcevic, a indiqué un communiqué du ministère. L'entretien a porté sur les moyens de consolider les relations bilatérales et le déve-

L'Algérie et la Serbie examinent les moyens de renforcer la coopération
loppement du partenariat. Les deux parties ont exprimé leur volonté de promouvoir la coopération qui repose sur l'échange d'expériences, la concertation et la coordination dans le domaine du bâtiment et les équipements publics et la présentation des opportunités offertes pour participer aux différents programmes de logement pour développer l'investissement et les capacités en matière de transfert des nouvelles technologies, à travers l'organisation de filiales d'entreprises algéro-

HABITAT

distribution de logements», ajoutant que les «projets à venir seraient inscrits au niveau des communes et non des wilayas». Cette nouvelle régulation permettra, selon M. Tebboune, d'«organiser les projets en fonction des besoins exprimé au niveau de chaque commune et, partant, de répondre à toutes les demandes de logement de manière plus efficace». Il y a lieu de noter que le ministère de l'Habitat s'est engagé à accélérer le rythme de remise de logements. Il compte délivrer 300.000 unités en 2014 contre 248.000 en 2013, un chiffre record si le cap pouvait être maintenu. Les données du ministère de l'Habitat indiquent que le nombre de logements lancés dans le cadre de ce quinquennat (2010-2014) a atteint 1.898.314 unités sur 2.228.361 logements programmés, soit un taux d'avancement de 85%. Wassila Benhamed

UNIVERSITÉ ÉMIRABDELKADER DE CONSTANTINE ET UNIVERSITÉS INDONÉSIENNES

Mercredi 29 Janvier 2014

serbes. M. Nikcevic a fait part de la disponibilité de son pays à "œuvrer au développement des capacités de coopération entre les deux pays" et sa volonté de "réaliser des partenariats avec des entreprises algériennes pour une intervention commune dans la réalisation des projets inscrits dans le secteur de l'habitat et l'urbanisme". Pour sa part, M. Tebboune s'est dit satisfait de la "coopération fructueuse entre les deux pays" dans le secteur.

l’université Émir-Abdelkader des sciences islamiques de Constantine, élaboré par cette institution, et six universités indonésiennes, a été remis hier à une délégation de ce pays, en visite à Constantine. L’ambassadeur d’Indonésie à Alger, Ahmed Naâm Salim, qui conduisait cette délégation composée de 16 personnes, a fait part du souhait de son pays de "partager l’expérience algérienne en matière d’enseignement supérieur islamique". Le chef de la mission diplomatique indonésienne en Algérie a estimé que cette démarche "constitue, pour (son) pays, une étape pour la concrétisation du projet d’un nouvel ordre civilisationnel international, fondé sur les valeurs et les préceptes de l’islam, en conformité avec les normes universelles". Il a également mis en exergue "l’importance du partenariat en tant que vecteur essentiel d’impulsion du développement", avant d’exprimer "la volonté de l’Indonésie de renforcer ses relations avec l’Algérie dans le domaine de la recherche scientifique". De son côté, le Pr Ahmed Gunaryo, membre de la délégation hôte qui inclut les responsables des universités gouvernementales indonésiennes, a fait état de son engagement à renforcer les liens de coopération, d’échanges d’expériences et de partenariat avec l’université des Sciences islamiques de Constantine. La facilitation des échanges entre enseignants et étudiants, la mise sur pied d’équipes de recherche scientifiques mixtes, la coordination dans l’élaboration des recherches dans le domaine des sciences islamiques, constituent les principaux axes de la future convention de coopération, dont le projet a été remis à la délégation indonésienne pour études et enrichissement, avant sa signature finale. Une conférence sur "les réalités et les perspectives de l’enseignement supérieur des Sciences islamiques en Indonésie" a été présentée par la délégation hôte en présence de nombreux universitaires et responsables locaux.

Vers un accord de coopération Un projet de convention de coopération entre

Ph. : Nesrine

6

Ferme soutien aux causes sahraouie et palestinienne
TAJ
«Deux affaires sont restées en travers de la gorge du monde entier, à savoir la question palestinienne et le Sahara occidental. Ces dernières connaissent un vrai génocide de la part des occupants, la répression, la torture, la négation de leur autodétermination, de leur droit à la vie et à la liberté et cela dans l’indifférence de certains pays de la communauté internationale».
pour qu’elles prennent leur responsabilité pour mettre un terme à l’appui du royaume marocain» précise t’il. Il a entre autres, souligné que cette rencontre est un point important pour créer une dynamique de mobilisation de la société civile dans toute l’Afrique et dans le monde entier à quelques mois seulement de l’organisation du Conseil de sécurité le mois d’avril prochain. «Il est important de préciser que les Nations unies doivent défendre les droits de l’homme dans le territoire sahraoui, notamment accélérer les négociations pour permettre au peuple sahraoui d’accéder à son autodétermination», dit-il en rappelant que le peuple algérien n’a jamais «oublié ou reculé» dès lors qu’il s’agit du soutien apporté au peuple sahraoui. L’ambassadeur du Sahara occidental à Alger, M. Brahim Ghali, a précisé, pour sa part, que le combat du peuple sahraoui persiste durant 41 années, de résistance, de défis et de souffrance. Il a par ailleurs, souligné que cette rencontre intervient juste après quelques jours de la visite de Christopher Ross, Envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU au Sahara occidental, quelques jours avant la tenue du Sommet africain et quelques mois avant la présentation du secrétaire général de l’ONU, de son rapport qui abordera la cause sahraouie. «Il est temps pour l’ONU d'honorer ses engagements formulés depuis 22 ans pour la tenue d'un référendum d’autodétermination du peuple sahraoui».

Nation

EL MOUDJAHID

C’

est ce qu’a souligné le président du Rassemblement de l'espoir de l'Algérie (TAJ), M. Amar Ghoul, lors de la tenue, hier, de la conférence de solidarité avec le peuple Sahraoui et de la présentation des résultats d’une récente visite du groupe parlementaire de TAJ aux camps sahraouis. Il a précisé que cette rencontre n’est pas une «coïncidence», mais voulue pour faire passer des messages aux «grandes têtes» du monde pour soulever et plaider la cause de ces peuples, surtout qu’il y aura dans quelques jours, le Sommet de l’union Africaine à AddisAbeba. «Notre premier message est que lors de ce sommet, les présidents et responsables présents soutiennent en force la cause Sahraouie, en sachant qu’elle est partie prenante du continent africain. Il n’est pas possible d’arracher, d’effacer, d’oublier ou de mettre sur la marge cette partie» déclare M. Ghoul en ajoutant que le «peuple sahraoui lance des appels au secours et que le sommet Africain doit «répondre à ces appels». Il a fait savoir, entre autres, que ce sommet doit soutenir fermement la cause sahraouie en mettant l’accent sur les droits du peuple sahraoui, à son autodétermination, et tout ce qui a été voté dans le cadre des Nations unies. «Il faut que l’union africaine appuie le travail d’implication de la question sahraouie dans toutes les rencontres internationales comme étant une question qui doit avoir la priorité, le soutien adéquat parce qu’elle a trop duré. Il est vraiment temps pour que tout le monde «appuie» le peuple sahraoui dans le but de l’amener à bénéficier de ses droits» a-t-il dit. Il a souligné, que cette rencontre constitue un«devoir, un honneur et un droit». C’est une occasion pour soutenir le peuple sahraoui dans sa lutte, son combat et sa résistance, mais aussi pour «lui donner le sens de l’espoir» afin qu’il puisse continuer le combat. Il a par ailleurs, fait savoir, que la rencontre prochaine du Sommet africain doit «compter la présence d’un représentant de la délégation

sahraouie». «Il n’est pas possible que tous les représentants des pays soient présents et qu’il n’y aurait pas celui du Sahara occidental. A cela, nous demandons la représentation sahraouie lors de ce Sommet parce qu’elle est partie prenante du grand continent africain». Amar Ghoul a en outre, présenté des propositions qui se résument dans la création d’un espace parlementaire euro-africain pour le soutien de la cause sahraouie en soulignant que son parti est «prêt» à prendre l’initiative. Outre l’inscription de la cause sahraouie dans la feuille de route des associations, des structures, et des rencontres internationales. « Les Nations unies doivent défendre les droits de l’homme dans le territoire sahraoui » Pour sa part, le président du Comité national algérien de solidarité avec le peuple sahraoui (CNASPS), M. Mehrez Lamari, a fait savoir lors de son intervention, que cette rencontre revêt une grande importance parce qu’elle témoigne de l’appartenance du Sahara occidental à l’Afrique, ceci d’autant plus que quelques jours seulement nous séparent de l’organisation du Sommet africain à Addis-Abeba» précise t’il en ajoutant qu’il est important que la voix

de l’Algérie qui a toujours soutenu cette cause en toute clarté soit une autre fois «mise en lumière et entendue au niveau de tous les organismes de combat, que ce soient les partis politiques, organisations, les associations, surtout après les déclarations et les précisions du Président de la République M. Abdelaziz Bouteflika, lors de la rencontre d’Abuja avec la société civile, où il a «insisté» sur la position de l’Algérie en ce qui concerne le combat du peuple sahraoui, notamment, la nécessité de le protéger et de protéger les droits de l‘homme. «Cette voix veut lancer un appel au Sommet africain pour qu’il continue à soutenir la cause sahraouie, ainsi que la nécessité d’influencer les Nations unies

Il a tenu à rappeler les principales étapes de la genèse du dossier sahraoui en notant que «le Sahara occidental a été occupé par le Maroc au début des années 70, dès le départ de l’Espagne». Les Sahraouis, a-t-il encore précisé, «ont alors mené une guerre contre l'occupant marocain avant qu'il ne soit convenu d'un cessez-le-feu en 1991, en échange d'un référendum promis par les Nations unies, qui n'a pas encore eu lieu». M. Ghali, affirme que depuis lors, «le Maroc ne cesse de poursuivre son génocide contre le peuple sahraoui, mais aussi de voler ses richesses quotidiennement». Par ailleurs, le diplomate a rappelé que «la Cour internationale de justice a déjà tranché en faveur des Sahraouis et personne ne reconnaît au Maroc un quelconque droit juridique ou historique sur le Sahara occidental, mais personne ne semble prêt à amener le Maroc à restituer les territoires du Sahara occidental» au peuple sahraoui. Il a mis l’accent sur le fait que la réunion du Conseil de sécurité de l’ONU, «doit contenir» la défense de la cause Sahraouie, en ajoutant, que depuis le début de cette guerre contre le peuple sahraoui, l’Algérie n’a jamais cessé de soutenir le peuple sahraoui en disant toujours «oui pour le soutien du peuple sahraoui, oui pour le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination et à l’indépendance» précise t-il en remerciant l’Algérie, peuple et État pour toutes ses positions au profit de la cause sahraouie. Kafia Ait Allouache

Ghoul réitère son soutien à la candidature du président Bouteflika
président de la république M. Abdelaziz Bouteflika et œuvre à travers les présidentielles, à être «partie prenante, essentielle et membre actif dans cet événement. «Nous déploieront nos efforts, à l'occasion des présidentielles, sur la mobilisation de toutes nos structures et nos membres du parti se mobilisent pour ce rendez-vous, afin de témoigner que l'Algérie se porte toujours bien et qu'elle jouit de la sécurité et de la stabilité» précise t-il en ajoutant que son parti est prêt à joindre ses efforts avec tous les acteurs de la scène politique au bénéfice de l'Algérie. K. A. A.

Le président du Rassemblement de l'espoir de l'Algérie (TAJ), M. Amar Ghoul, a précisé lors de cette rencontre d’ hier, que son parti se tient prêt à engager la compagne électorale pour les prochaines élections présidentielles d'Avril2014. Il a ajouté que son parti a toujours «affiché clairement» son soutien en faveur du

Conjuguer les efforts pour ramener la quiétude à Ghardaïa
FFS
Le premier secrétaire national du Front des forces socialistes (FFS), Ahmed Bettatache, a exhorté hier les Algériens à conjuguer leurs efforts pour ramener la quiétude à Ghardaïa. S’exprimant à l’issue d’une visite d’une délégation de députés du FFS dans la région, M. Bettatache a indiqué que les développements «regrettables» dans la wilaya de Ghardaïa «étaient prévisibles». Après avoir visité les quartiers de Ghardaïa, théâtre dernièrement d’échauffourées entre groupes de jeunes, le responsable du FFS a souligné avoir constaté sur le terrain les effets de ces événements. Il a ajouté que son parti avait demandé la constitution d’une commission parlementaire d’enquête, afin de connaître les raisons et les facteurs qui participent à l’aggravation de la situation dans la région, à la veille de la présidentielle, avant de souligner que ces événements «menacent l’unité nationale».

COLLOQUE INTERNATIONAL OKBA IBN NAFAÂ

3e édition les 8, 9 et 10 mars à Sidi Okba (Biskra)
champ de bataille, mettant aux prises plusieurs parties ayant des intérêts e et objectifs opposés, ce qui a pour effet de mettre en péril la paix et la stabilité, voire l’avenir politique et culturel de la région. Partant de la nécessité d’exposer les visions, les initiatives et autre développement de mécanismes et stratégies capables de redynamiser les liens séculaires entre le Nord et le Sud, dans un cadre civilisationnel qui permet à l’Algérie de jouer un rôle important en matière de stabilité, de paix, de développement dans la région, cette manifestation culturelle et scientifique tentera selon ses organisateurs, de se pencher sur les débuts de la pénétration de l’Islam en Afrique et sur la nature des liens culturels et civilisationnels qui unis-

«Les centres de rayonnement scientifique algériens et l’Afrique» tel est le thème du 3e colloque international Okba ibn Nafaâ El Fihri qui se tiendra les 8, 9 et 10 mars à Sidi Okba (Biskra), annonce le ministère des Affaires religieuses et du Wakf sur son site web. L’intéressante recommandation des savants religieux et chercheurs universitaires, faite l’année dernière et souhaitant que la prochaine édition soit consacrée aux conquêtes de Okba Ibn Nafaâ au Sahara et les interactions scientifiques et culturelles entre le Nord et le Sud s’en trouve ainsi exaucée. Et pour cause, les changements intervenus sur la scène internationale et régionale ont transformé cette vaste région du Sahel, longtemps connue pour sa diversité culturelle et religieuse, en un véritable

saient les pôles scientifiques algériens et ceux d’Afrique subsaharienne, histoire de mettre en exergue les facteurs qui ont contribué à l’essor socio-économique et culturel des deux régions, voilà des siècles. Dans ce contexte, 6 axes de réflexion et de débat sont proposés aux participants, en l’occurrence, «la propagation de l’Islam en Afrique», «le rayonnement civilisationnel des villes algériennes et l’Afrique», «l’Algérie dans la mémoire de l’Afrique», «les liens spirituels entre l’Algérie et les pays africains», «l’Algérie et les mouvements de libération en Afrique», et enfin, «le développement des liens civilisationnels entre l’Algérie et les pays africains.» Mourad A

Mercredi 29 Janvier 2014

EL MOUDJAHID

Élargir les opportunités de coopération entre les deux pays
ALGÉRIE-AUTRICHE
Les relations bilatérales entre l’Autriche et l’Algérie permettront l’émergence de partenariats basés, notamment sur le transfert de savoir-faire dans divers secteurs d’activité.

Nation

7

C’

est ce qui ressort des travaux de la réunion du groupe de travail mixte algéro-autrichien mis en place dans le cadre de la mise en œuvre du mémorandum d'entente algéro-autrichien dans les domaines de l'agriculture et des forêts, qui se sont ouverts, hier, au siège du ministère de l’Agriculture et du Développement rural sous la présidence de son excellence Mme Aloisia Worgetter, ambassadeur de la République d'Autriche à Alger et M. Abdelwahab Nouri, ministre de l’Agriculture et du Développement rural. Au cours de son allocution d’ouverture, le ministre a qualifié le partenariat, entre les deux pays, d’ « excellent » et a exprimé le vœu d’élargir le champ des échanges entre les deux pays dans un esprit « offensif et volontariste », a-t-il déclaré à l'adresse de la délégation autrichienne. Le ministre n’a pas omis de rappeler dans ce contexte « les progrès appréciables  » enregistrés dans le cadre de la coopération algéro-autrichienne en matière de développement de la filière bovine. «  Engagée depuis 2006 cette coopération s'est traduite, notamment par l'importation de plus de 37.000 génisses d'Autriche.  Nous attendons de nos partenaires autrichiens l’accompagnement qui va être suivi et le transfert de savoirfaire dans le domaine de la santé animale et des techniques de reproduction, mais nous voulons, par ailleurs, élargir le champ de notre coopération à d'autres domaines tels que le développement et l'exploitation des richesses forestières », a-til souligné. Tout en insistant sur le développement agricole, le ministre a indiqué que l’Algérie investit chaque année près de trois milliards de dollars dans le développement de l'agriculture et elle souhaite «  une

« Nous avons saisi l’occasion avec son Excellence l’ambassadeur d’Autriche à Alger, pour évoquer les partenariat entre les deux pays dans le domaine agricole. Cette coopération qui date des années 70 a commencé à donner d’excellents résultats, notamment en matière de santé animale, les techniques de reproduction et le développement et l'exploitation des richesses forestières. L’Algérie est un grand pays qui offre énormément d’opportunités. Comme nous sommes en train de le faire avec certains pays, nous avons souhaité, à ce que l’Autriche puisse se joindre à cet effort déployé dans notre pays dans le cadre du développement agricole. Les Autrichiens sont les bienvenus chez nous. Nous sommes disposés à les soutenir. L’essentiel, c’est de donner à cette coopération un sens qui puisse nous laisser réconfortés quant aux résultats que nous projetons d’atteindre à l’avenir » S. S.

« L’Algérie est un grand pays qui offre énormément d’opportunités »

LE MINISTRE DE L’AGRICULTURE ET DU DÉVELOPPEMENT RURAL :

contribution active », de la part de l’Autriche pour la relance et la diversification de la production agricole nationale et ce, en « tissant des partenariats avec les opérateurs et entreprises du secteur », a-t-il notamment dit en appelant les deux parties à «  multiplier d’avantage cette coopération et lui donner un sens sur le plan du partenariat ». De son côté, l'ambassadeur de la République d'Autriche à Alger, Mme Aloisia Worgetter, a indiqué «  la présence d'une forte délégation d'experts autrichiens est la marque d'une forte volonté de promouvoir une coopération mutuellement fructueuse ». Elle a saisi l’occasion pour mettre en exergue la qualité du produit agricole algérien en insistant sur « les atouts indéniables » de l’Algérie pour « le développement d’une agriculture dite bio  ». Elle a cité dans ce contexte les fruits, l'huile d'olive, le miel et les dattes d'Algérie, en l’occurrence Deglet Nour qui sont d'une « rare qualité ». Elle n’a pas omis d’insister sur ce potentiel

agricole qui mérite d'être «  valorisé ». Il y a lieu de rappeler que ces travaux qui ont vu la participation d’experts des deux pays ont été consacrés à la présentation du secteur agricole et forestier en Algérie et en Autriche et à l'identification des opportunités de coopération dans ces domaines. Plusieurs communications liées à la situation de l'agriculture et de la politique mise en œuvre pour répondre au défi de la sécurité alimentaire ont été présentées pour la partie algérienne. Pour sa part, la délégation autri-

ALOISIA WORGETTER, AMBASSADEUR D’AUTRICHE À ALGER :

La forte délégation du ministère autrichien de l’Agriculture a constaté que les mesures adoptées par le gouvernement algérien dans ce domaine étaient presque pareilles à celles que nous avons mises en place dans les années 1970. Il me semble que les défis étaient les mêmes, notamment en matière de développement de la production nationale ainsi que celle de l’autosuffisance. La délégation a compris que l’Autriche, à un certain moment, a procédé aux mêmes mesures que celles prises dernièrement par l’Algérie. L’importance est de pouvoir prévoir les mesures nécessaires au moment du besoin. Autrement, chaque marché à ses spécificités y compris celui de l’Algérie. Le reste, il suffit de s’adapter. Je trouve que l’Algérie à des conditions avantageuses par rapport à d’autres

« Le produit agricole algérien est de qualité bio »  

chienne a fait une présentation concernant l'agriculture de montagne, l'alimentation des bovins et le contrôle vétérinaire ainsi que la sylviculture et le développement du secteur forestier en Autriche. Cette première réunion de travail a été mise à profit, par ailleurs, pour présenter la convention entre la wilaya de Khenchela et le land (province) du Tyrol. La réunion a été précédée par la visite dimanche et lundi derniers à Khenchela de la délégation autrichienne où elle s'est rendue notamment dans des exploitations

agricoles et d'élevage. Pour rappel, un mémorandum d'entente de coopération dans les domaines de l'Agriculture et des Forêts entre l'Algérie et l'Autriche a été signé le 29 août 2012. Ce mémorandum porte sur la coopération scientifique, technique, et économique dans les domaines de l'agriculture et des forêts et du développement rural à travers notamment l'élaboration et la réalisation de projets et de programmes de coopération d'intérêts communs. Sarah Sofi

Le programme exécutif de coopération 2014-2015 dans le domaine de la jeunesse et des sports entre l'Algérie et l'Arabie saoudite a été signé, hier, à Alger. Ce programme intervient conformément à l'article 6 de coopération entre les deux pays et après la réunion du comité technique mixte algérosaoudien tenue les 27 et 28 janvier à Alger. Il a été signé par le directeur de coopération internationale Mohamed Benabdellah Al Hamidhi côté saoudien, et par le directeur de coopération et de réglementation Mokhtar

Signature du programme exécutif 2014-2015
Chebihi côté algérien, en présence du ministre de la Jeunesse et des Sports, Mohamed Tahmi. "Nous espérons que ce programme sera bénéfique pour les secteurs des sports et de la jeunesse dans les deux pays. Ma présence ici donne une idée sur l'intérêt qu'accorde le MJS à cette coopération", a déclaré Tahmi en marge de la cérémonie de signature. Le programme exécutif 2014-2015 prévoit des échanges, des stages en communs et des rencontres amicales dans les disciplines suivantes : boxe, karaté, natation, tennis, lutte, équitation, volley-ball ainsi que le handisports (football, athlétisme, haltérophilie, handibasket et goal-ball). Ce programme évoque notamment la coopération et les échanges des expériences en matière de gestion des infrastructures sportives, ainsi qu'entre les instituts spécialisés en sport. "Les fédérations sportives des deux pays sont appelées à élaborer un calendrier d'échanges avec l'envoi d'invitations deux mois avant le rendez-vous en question,

COOPÉRATION ALGÉRO-SAOUDIENNE

L’Algérie produit 3,5 milliards de litres de lait par an. C’est un immense exploit par rapport au passé, a déclaré M. Abdelwahab Nouri, ministre de l’Agriculture et du Développement rural, en marge des travaux de la réunion du groupe de travail mixte algéro-autrichien mis en place dans le cadre de la mise en œuvre du mémorandum d'entente algéro-autrichien dans les domaines de l'agriculture et des forêts, qui se sont ouverts, hier, au siège du ministère de l’Agriculture et du Développement rural. Il a affirmé par ailleurs que l’Algérie importe entre 1,5 et 2 milliards de litres de

« L’Algérie produit 3,5 milliards de litres de lait et importe 2 milliards de litres de poudre de lait par an »

M. ABDELWAHAB NOURI :

marchés. La signature du mémorandum d’entente avec l’Algérie constitue le cadre nécessaire à la dynamisation de la coopération bilatérale, notamment dans les domaines de l’agriculture, le développement rural, les forêts et l’élevage.  Au cours de notre déplacement, tout récemment dans la wilaya de Khenchela, nous avons constaté la qualité bio du produit agricole et la valeur de la productivité en matière de divers produits tel que l’huile d’olive, les dattes, le miel et bien d’autres aliments. D’ailleurs nous envisageons d’importer quelques nouveaux produits algériens dans le proche avenir afin de faire goûter tous ces produits au client autrichien et l’orienter à consommer le label algérien ». S. S.

poudre de lait par an. « Cette situation démontre que la production nationale a commencé à prendre sa place dans les marchés nationaux », a-t-il relevé tout en insistant l’importance de la coopération dans l’élevage bovin qui vise la multiplication de la production en matière de lait. Sur la crise du lait, qui est internationale, M. Nouri a assuré la population que la production du lait demeure subventionné par l’État est restera largement suffisante. S. S.

Mercredi 29 Janvier 2014

par les canaux officiels", selon le document définissant les contours de ce programme. Volet jeunesse, cette coopération prévoit l'organisation de deux semaines juvéniles : la première en Algérie (2014) et la seconde en Arabie saoudite (2015). La prochaine réunion du comité technique mixte algéro-saoudien aura lieu durant le dernier semestre de 2015 en Arabie saoudite pour préparer le programme exécutif 2016-2017.

P8_Mise en page 1 28/01/14 20:32 Page1

8

MINISTERE DE LA POSTE ET DES TECHNOLOGIES DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION EPIC ALGÉRIE POSTE ILOT N°01 PARCELLE N°04 ZONE D’AFFAIRES BAB EZZOUAR - ALGER UNITE POSTALE DE LA WILAYA DE ANNABA

Publicité

EL MOUDJAHID

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE LA JUSTICE DIRECTION GENERALE DE L'ADMINISTRATION PENITENTIAIRE ET DE LA REINSERTION ETABLISSEMENT DE REEDUCATION DE BAB DJEDID-ALGER

Avis d’appel d’offres national restreint n° 04 D.G.A.P/2014 - Ayant pour objet la réalisation d’un bureau de poste à EL HADJAR, Wilaya de ANNABA
Un appel d’offres à la concurrence national restreint est lancé par la Direction de l’Unité Postale de Wilaya ANNABA en vue de la construction de poste à EL HADJAR wilaya de ANNABA. La concurrence est ouverte aux entreprises de bâtiment algériennes spécialisées en tous corps d’état, qui détiennent la qualification et classification de catégorie III et plus. Les entreprises intéressées par le présent avis peuvent directement ou par des représentants dûment désignés par leurs soins, retirer le cahier des charges y afférent à l’adresse suivante : - Direction Générale d’Algérie Poste, Direction des Affaires Juridiques et des Relations Internationales, lot n°01 parcelle n° 04 Zone d’Affaires, Bab Ezzouar, Alger - Siège de la direction de l’unité postale de la wilaya d’Annaba, 700 logements, Oued Forcha Annaba. Coutre paiement de la somme de cinq mille dinars (5000 DA) non remboursable, à virer au compte CCP n°380576 clé 80 ouvert auprès de la Direction Générale d’Algérie Poste. Les offres, à élaborer conformément au cahier des charges, doivent comporter une offre technique et une offre financière comprenant ce qui suit : 1. Offre technique : - La déclaration à souscrire selon le modèle joint en annexe du présent cahier des charges, signée et datée ; - La déclaration de probité, selon le modèle joint en annexe du présent cahier des charges, signée et datée ; - La copie légalisée de l’extrait du registre du commerce délivrée par les Services du Centre National du Registre du Commerce ; - La copie légalisée du certificat de qualification et classification professionnelle III et plus (Activité principale Bâtiment) en cours de validité ; - L’extrait de rôle délivré par les services des impôts compétents ; - Le Numéro d’Identification fiscale ; - Une copie légalisée des statuts pour les soumissionnaires ayant le statut de société commerciale ; - La copie de l’attestation de mise à jour CNAS, CASNOS et CACOBATH légalisée ; - Un extrait du casier judiciaire du soumissionnaire lorsqu’il s’agit d’une personne physique, et du gérant ou du directeur général de l’entreprise lorsqu’il s’agit d’une société en cours de validité ; - Les copies des bilans financiers des trois (03) dernières années (2010, 2011,2012), certifiés par un commissaire au compte et visés par les services des impôts. L’attestation de dépôt des comptes sociaux délivrée par les services du Centre National du Registre du Commerce (CNRC) de l’exercice 2012 ; - Une délégation de pouvoirs du signataire en cours de validité selon le modèle joint en annexe du présent cahier des charges, dans le cas où le signataire n’est pas le soumissionnaire lui-même ; - Références professionnelles dûment justifiées par les attestations de bonne exécution délivrées par les maîtres d’ouvrages ; - Listes des moyens humains à mettre pour le présent projet (joindre CV du personnel d’encadrement) ; - Listes des moyens matériels à mettre en œuvre dans le cadre du présent projet (assurances, cartes grises, facture d’achat, contrat de location ou contrat de leasing) ; - Planning prévisionnel technique d’exécution des travaux. 2. Offre financière : - Une lettre de soumission, selon le modèle joint au cahier des charges, remplie datée et signée ; - Le bordereau des prix unitaires ; - Le détail estimatif et quantitatif. Chaque offre est insérée dans une enveloppe fermée et cachetée, indiquant la référence et l’objet de l’appel d’offres ainsi que la mention «Technique» ou «Financière», selon le cas. Les deux enveloppes sont mises dans une autre enveloppe anonyme, comportant la mention «A ne pas ouvrir» , la référence et l’objet de l’appel d’offres, comme indiqué ci-dessous : Appel d’offres national restreint n° 04 D.G.A.P/2014 Ayant pour objet la réalisation d’un bureau de Poste à EL HADJAR, wilaya de ANNABA (A ne pas ouvrir). L’enveloppe comportant l’offre technique et l’offre financière doit être déposée à l’adresse suivante : Direction Générale d’Algérie Poste Direction des Affaires Juridiques et des Relations Internationales lot n°01 parcelle n°04 Zone d’Affaires Bab Ezzouar - Alger La durée de préparation des offres est fixée à trente (30) jours et ce, à compter de la première parution du présent avis d’appel d’offres dans la presse ou dans le Bulletin Officiel des Marchés de l’Opérateur Public (BOMOP). La date et l’heure limites de dépôt des offres sont fixées au dernier jour de la durée de préparation des offres à 12h00. Si, ce dernier jour coïncide avec un jour férié ou avec un jour de repos légal, la durée de préparation des offres sera prorogée jusqu’au jour ouvrable suivant. Les soumissionnaires sont invités à assister à la réunion de la commission d’ouverture des plis techniques et financiers qui se tiendra à 14h00 à l’adresse suivante : Direction Générale d’Algérie Poste Direction des Affaires Juridiques et des Relations Internationales lot n° 01 parcelle n° 04 - Zone d’Affaires Bab Ezzouar - Alger Les soumissionnaires resteront engagés par leurs offres pendant une durée de quatre-vingt-dix (90) jours calendaires augmentée de la durée de préparation des offres à compter de la date de dépôt des offres.

NIF n° : 000216002104442

MISE EN DEMEURE N°02
NIF : 408004001016251

BAB DJEDID met en demeure M. DJEBBAR VERTES, NIF : 09993507227323035001, attributaire du marché alimentaire N°03/2013, lot N°03

Le directeur de l'établissement de rééducation de

RAMDANE, gérant de SARL LES PLAINES (fruits et légumes) de procéder à la livraison anté005629 du 25/12/2013) et tenir ses engagements conformément aux articles 10 et 11 du marché. le cadre de la réglementation.
El Moudjahid/Pub

rieurement commandée, et ce, dans un délai de 48

heures (objet des bons de commande N° : 005628Faute de quoi, des mesures seront prises dans
ANEP 104037 du 29/01/2014

SOCIÉTÉ DES CIMENTS DE SOUR EL GHOZLANE « S.C.S.E.G. »
S.P.A. au capital social de : 1.900.000.000 DA : N° Identification Fiscale : 099 810 389 015 121 - N° Article d’Imposition : 10 38 52 58 011 - N° Registre du Commerce : 10//00-0282105B98 TEL/FAX : (231)-26-96-65-01

AVIS D'ATTRIBUTION PROVISOIRE DE L’AVIS D’APPEL D’OFFRES NATIONAL OUVERT
AON N° 028/DAP/2013

La commission interne d’évaluaiton des offres de la Société des Ciments de Sour El Ghozlane, à l’issue de ses travaux, informe l’ensemble des soumissionnaires ayant répondu à l’avis d’appel d’offres national et international n°028/DAP/2013, relatif à : FOURNITURE DE SABLE DE BOUSSAADA Paru dans le BOMOP du 22 décembre 2013, et la presse suivante : — ENNAHAR du 23 et 24 décembre 2013, — EL MOUDJAHID du 16 et 17 décembre 2013, — L’EXPRESSION du 18 et 19 décembre 2013, qu’à l’issue de l’analyse et de l’évaluation des offres, le marché est attribué provisoirement : Désignation Fourniture de sable de Boussaâda Entreprise TPM SALMI Mahfoud Bouira Note technique 20 points Note financière 80 points 44.553.600,00 Montant total DA/TTC

Les soumissionnaires non retenus disposent d’un délai de dix (10) jours et ce, à compter de la première parution du présent avis dans l’un des quotidiens nationaux pour introduire un éventuel recours auprès de la commission des marchés.

El Moudjahid/Pub

ANEP 200355 du 29/01/2014

RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE
MINISTÈRE DES TRANSPORTS SGP «PORTS» SOGEPORTS ENTREPRISE PORTUAIRE DE TÉNÈS

AVIS D’INFRUCTUOSITÉ
Dossier N° 04 /EPTENES/2013

Conformément à la procédure de passation des marchés de l’entreprise portuaire de Ténès, la commission d’évaluation des offres technique et financière déclare l’infructuosité de l’appel d’offres national restreint, relatif à la construction d’un hangar modulaire (60mx30m) pour le motif suivant : Une seule offre pré-qualifiée techniquement.
El Moudjahid/Pub
ANEP 200307 du 29/01/2014

El Moudjahid/Pub

ANEP 103590 du 29/01/2014

Mercredi 28 Janvier 2014

EL MOUDJAHID

LA GRÈVE DES 8 JOURS (28 JANVIER – 4 FÉVRIER 1957) ÉVOQUÉE AU FORUM DE LA MÉMOIRE

A

meur Rkhila, juriste et chercheur en histoire, a replongé, hier, les présents au Forum de la Mémoire d’El Moudjahid, initié en coordination avec l’association Machaâl Echahid, dans des rappels historiques sur les raisons et les conséquences internes et internationales de la grève des 8 jours décidée par le CCE. Devant des élèves du lycée Frantz-Fanon et Zineb Oum ElMassakine, des moudjahidine, les membres de la famille du chahid Debbih Cherif et la moudjahida Zohra Drif Bitat, qui a brillé par sa présence, le conférencier, d’une manière académique, a cerné les tenants et les aboutissants de la grève qui a mobilisé des milliers d’Algériens. Pour l’historien, la décision d’organiser une grève est un grand défi qui a mis à nu le vrai visage de la France coloniale. Dans ce sillage, il dit que les initiateurs de ce mouvement ont réussi à confirmer le caractère populaire de la Révo-

En vue de créer un grand événement qui mobiliserait tout le peuple algérien autour du FLN, confirmer le caractère populaire de la Révolution de Novembre et internationaliser la question algérienne, coïncidant avec l’ouverture de la session de l’ONU prévue le 6 décembre 1956, puis reportée au 20 décembre pour être fixée finalement au 28 janvier 1957, le CEE avait pris la décision d’organiser une grève de 8 jours. Elle aura lieu du 28 janvier au 4 février 1957. Le Forum de la Mémoire d’El Moudjahid est revenu, hier, sur ce haut fait historique qui a propulsé la question algérienne au niveau de l’ONU.

Une victoire politique

Nation

9

lution. Ce qui a constitué une réponse cinglante aux autorités coloniales qui tentaient, par tous les moyens, de semer le doute sur l’action révolutionnaire des moudjahidine, d’isoler la Révolution et surtout de faire croire à l’opinion

internationale qu’il s’agit d’un problème franco-français. Ameur Rkhila est donc revenu en détails sur la décision du CEE, instance émanant du congrès de la Soummam chargée de diriger la Révolution à partir d’Alger, devenue ZAA

(Zone autonome d’Alger). De son point de vue, l’action du CEE, composé d’Abane Ramdane, Larbi Ben Mhidi, Benyoucef BenKhedda et Saâd Dahlab, n’a pas été vaine. Parce qu’elle a été un révélateur sans pareil pour éclairer à

leur juste mesur, les enjeux et les finalités stratégiques de la colonisation. Malgré les dégâts humains et matériels — 4.000 disparus, des milliers d’arrestation, ouverture des magasins par la force et pillage des marchandises — qu’elle a engendrés, la grève des huit jours a fait avancer notablement la cause de la Révolution algérienne. Et si pour certains, elle a été un désastre sur le plan militaire, elle a été une victoire politique et psychologique au regard des résultats. En effet, la grève a montré la représentativité du FLN, le triomphe de l’idée d’indépendance. Sur le plan diplomatique, un grand succès du FLN. Car, après discussion, l’ONU décide, le 15 février 1957, d’une résolution de compromis votée à l’unanimité (sauf la France) : pour une solution pacifique, démocratique et juste conformément à la charte de l’ONU. C’est que la grève des 8 jours avait atteint pleinement ses objectifs. Nora Chergui

«Il est de mon devoir d’apporter ce témoignage sur le défunt Si Mourad. J’ai connu Si Mourad, fin 1956, à La Casbah. Il était alors avec les défunts Taleb Abderrahmane, Abdelghani Marsali et Alilou, dans la maison de Djamila Bouhired. Avec Taleb Abderrahmane, ils venaient de monter un laboratoire de fabrication de bombes au niveau de la villa des Roses, située à El-Biar, où est tombé au champ d’honneur, Si Rachid Kouach. Il faut dire que Si Mourad, qui était plus âgé que nous, tous était doté de sagesse et de maturité politique. Personnellement, j’ai beaucoup appris de Si Mourad en politique. Autre aspect de sa personnalité, il faisait constamment preuve d’une grande discrétion sur lui-même, à telle enseigne qu’aucun de nous n’avait une idée précise sur sa vie. En fait, c’était un militant nationaliste qui avait une vision politique, un homme de conviction et d’une grande disponibilité qui n’hésitait pas à prodiguer conseils et orientations aux nouvelles recrues de l’ALN. En ce qui concerne la grève des 8 jours, pour le FLN, cette grève était une grande victoire politique. Ce n’était pas une grève insurrectionnelle. C’est Massu et le pouvoir colonial français qui, pour avoir imposé les pleins pouvoirs, avaient dit que c’était une grève insurrectionnelle. Pour le FLN, il n’était pas question de vaincre la France militairement. Jamais, cela n’a été dans nos programmes. Nos dirigeants, des hommes politiques, connaissaient les données. Ils connaissaient la situation. La théorie du FLN était d’amener la France, sur le plan politique, à la table des négociations. On ne pouvait nous mesurer à la France que politiquement. La grève des 8 jours avait comme but essentiel d’internationaliser la question algérienne. Il fallait montrer à la face du monde, quel que soit le prix à payer — Abane, Mohamed Larbi Ben Mhidi et Benkhedda étaient de grands visionnaires politiques. Ils savaient que les Français allaient réagir terriblement, violemment — mais il fallait coûte que coûte que la question algérienne soit internationalisée. Donc, à mon avis, la grève a été un énorme succès puisque la question algérienne avait été posée devant l’Assemblée de l’ONU.»

« Un vrai militant nationaliste et un visionnaire politique »

ZOHRA DRIF-BITAT :

TÉMOIGNAGES SUR LE CHAHID DEBBIH CHERIF

«On était 8 enfants : 4 frères et 4 sœurs. Aujourd’hui, tous mes frères et sœurs ne sont plus de ce monde. Il faut dire qu’on s’aimait énormément. Constatant que Cherif s’absentait souvent de la maison, mon frère aîné, qui avait peur pour lui, le lui reprochait, mais Cherif n’en faisait qu’à sa tête. Matin et soir, les policiers venaient à la maison, sise au Clos-Salembier (El-Madania actuellement, ndlr), et fouillaient la maison. Ils venaient à toute heure. À 4h, l’après-midi et le soir. Un jour, un policier en civil a dit à ma mère qu’«il était l’ami de son fils, parles-moi de lui». Ma mère lui avait répondu : «Mon fils, vous qui dites être ami de mon fils, dites-moi où il est ? Je suis une vieille femme. Je ne sors plus de la maison. Puisque vous êtes son ami, donnez-moi de ses nouvelles !» Tous les jours, on avait des policiers à la maison. Mes frères ont été torturés à un point inimaginable. Même le benjamin n’a pas été épargné. Il a été emprisonné à l’âge de 17 ans.»

« Ma famille a subi les représailles des autorités coloniales »

Mme FATIHA DEBBIH, SŒUR DU CHAHID :

Autorités locales, élus, moudjahidine et citoyens se sont réunis hier matin au pied du mont Doui qui surplombe la ville d’Aïn Defla pour se recueillir à la mémoire du chahid Ahmed Embarek dit Zendari, près de la grotte même où il a rendu son dernier soupir, les armes à la main. C’était le 27 janvier 1961, le chahid qui avait pris le nom de guerre de Zendari, par rapport à son douar d’origine, s’apprêtait à rejoindre sa nouvelle affectation dans la zone 4 de l’historique Wilaya IV, une zone qui couvrait alors la région allant de Ténès à Tipasa. Le destin a voulu qu’il meure en chahid tout près de son douar, à quelques mois de l’indépendance de l’Algérie, lui qui disait, rapportent ses compagnons d’armes, qu’«il ne vivrait pas jusqu’à cette indépendance… ». Né le 7 septembre 1925 au douar Khachab d’Aïn Defla, il a vécu pauvrement, à l’instar de tous les Algériens soumis au joug du colonialisme. Tout jeune encore, ce sont les travaux agricoles dans les fermes des colons ; son éveil et sa prise de conscience, il les doit à sa fréquentation des adultes, des nationalistes du mouvement, des politiques. Sa haine envers l’ordre colonial grandit et avec elle, cette hargne et cette fougue juvénile d’en découdre. Dès 1956, il est fiché et recherché après les nombreuses opérations de sabotage. Chef de section dans la glorieuse ALN, le chahid est promu par la suite comme politico-militaire en 1958. Des promotions qu’il assume et assure avec brio, lui permettant de gravir la hiérarchie et d’être une fois de plus promu officier, membre de la direction de la zone 4 de la Wilaya IV. A. M. A.

53e ANNIVERSAIRE DE LA MORT DE AHMED EMBAREK DIT « ZENDARI »

Hommage et souvenir

«Lors de la grève des 8 jours, l’Algérie était pré-indépendante. Nous avions des commissions, notamment pour la justice et la santé. L’objectif de la grève était de porter la question algérienne à l’ONU. Il était également question d’affirmer que le FLN est le seul négociateur, pour ce qui concerne la partie algérienne. Lorsqu’on a demandé notre avis psur la durée de la grève, on avait dit que 8 jours, c’était beaucoup, qu’il fallait opter plutôt pour 24 ou 48 heures. Mais les

« La grève a imposé le FLN comme seul négociateur »
ordres étaient déjà donnés. Par cette grève, on avait décidé de transformer toutes les villes algériennes en villes mortes et de tirer sur tout ce qui bouge. Après la grève, il y avait alors 23.000 détenus et 4.000 disparus. Mais la grève des 8 jours avait des aspects très positifs. Le FLN s’est imposé comme le seul représentant du peuple et le seul négociateur. Deuxièmement, tous les pays du monde étaient favorables à l’indépendance de l’Algérie.»

BRAHIM CHERGUI, MOUDJAHID :

Mercredi 29 Janvier 2014

«J’ai connu Debbih Cherif lorsqu’il avait 5 ans à peine. Et c’est en ma compagnie qu’il a été initié à la lecture et à l’écriture. Jamais de sa vie, il n’avait rejoint les bancs de l’école. Nous achetions des BD qu’on s’échangeait, et c’est ainsi qu’il avait appris à lire et à écrire. Il faut dire que Debbih Cherif était un grand homme. De 1948 à 1950, était était chez Messali, à Bouzaréah. En 1950, la répression s’abat sur l’OS (organisation secrète, ndlr) et ses réseaux. À l’époque, Didouche était en France. Boudiaf devait le rejoindre. Debbih était avec Boudiaf, en France où il était resté 2 années, soit de 1950 à 1952. Lorsque Debbih est revenu au pays, il est directement venu chez moi, à la maison. Depuis notre rencontre, jamais je ne l’ai quitté, jusqu’au 19 mai 1956. Debbih Cherif était un grand homme, très nationaliste, un leader. Je dois beaucoup à Debbih Cherif.» Propos recueillis par Soraya G.

« Debbih Cherif était un leader »

EL-HACHEMI EL-ARABI, MOUDJAHID :

Photos : T. Rouabah

10

BENMERADI DRESSE LE BILAN DE L’EMPLOI

Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la sécurité sociale, Mohamed Benmeradi, a accordé, hier à Alger, un entretien à l’APS, dont voici le texte intégral.
Avec un taux de chômage au-dessous de 10% et à un rythme de création d’emploi de moins de 700.000 postes par an, à quelle échéance pensez-vous que la pression des demandeurs d’emploi pourrait être atténuée au vu du nombre de chômeurs de plus d’un million ? Il convient, en premier lieu, de préciser que, selon les résultats de la dernière enquête réalisée par l’Office national des statistiques, le taux de chômage n’est plus au-dessus de 10%, mais est passé sous la barre des 10%, à savoir 9,8% en septembre 2013. Ce taux, quoiqu’encore élevé, montre que le niveau du chômage dans notre pays recule progressivement d’année en année. Pour rappel, ce taux se situait autour de 30% de la population active à la fin des années 1990. La baisse continue du taux de chômage signifie que l’économie nationale absorbe non seulement la totalité de la demande additionnelle d’emploi, mais également une partie du stock de chômeurs recensés. En effet, la situation du marché du travail, appréhendée à travers les données de l’Agence nationale de l’emploi, montre que le marché de l’emploi connaît un dynamisme qui se confirme d’année en année. Ainsi, le nombre d’offres d’emploi captées par les structures de l’ANEM (Agence nationale de l’emploi) a connu une progression de près de 49% entre 2010 et 2013, tandis que les placements ont progressé de près de 57%. Dans ce cadre, il importe de souligner que même si la croissance est tirée pour l’essentiel, par la dépense publique, il n’en demeure pas moins que le secteur privé constitue la première source d’emplois avec plus de 70% des offres recueillies et des placements opérés par l’ANEM. Ceci étant, fixer une échéance pour la réduction de la pression des demandeurs d’emploi est quelque peu aléatoire. Toujours est-il qu’au vu du rythme actuel de la création d’emplois, du niveau de la demande additionnelle qui se situe à plus de 500.000 par an, selon les données de l’Agence nationale de l’emploi, et surtout de la poursuite de l’effort d’investissement public et des effets attendus des mesures prises pour encourager l’investissement privé, il est permis d’être optimiste et de considérer que la tendance à la baisse du taux de chômage se poursuivra dans les années à venir, comme le confirment, d’ailleurs, les projections des organisations financières internationales (FMI et Banque mondiale). Cette baisse continue du niveau du chômage se traduira, évidemment, par une réduction des tensions observées sur le marché de l’emploi. En 2011, il a été enregistré 140.000 postes d’emploi non pourvus dans la fonction publique. Qu’en est-il de la situation pour 2012 et 2013, et quelles sont les mesures à prendre par votre département afin de pourvoir à ces postes vacants ? En ce qui concerne le nombre annoncé de 140.000 emplois vacants au niveau de la Fonction publique, nombre qu’il conviendra d’affiner et de préciser, il faut rappeler que l’égal accès à l’emploi dans la Fonction publique est garanti par la Constitution. À ce titre, le recrutement au niveau des institutions et administrations publiques est régi par des dispositions particulières reposant sur la transparence au niveau des offres d’emploi, peut être que le fait du secteur économique à travers la relance de l’investissement générateur d’emplois durables. Le patronat réclame un allègement des procédures de recrutement, à l’exemple de l’information de l’ANEM après le recrutement et non au préalable. Est-il possible de proposer plus de facilités au recrutement ? En réponse aux doléances du patronat relatives à l’assouplissement des procédures de recrutement et sur instruction de Monsieur le Premier ministre, un certain nombre de mesures ont été prises à cet effet. Ainsi, des instructions ont été données à l’effet de ramener le délai de traitement des offres d’emploi déposées par les employeurs de vingt et un (21) jours maximum à cinq (5) jours maximum, à compter de la date de dépôt. En cas d’incapacité à satisfaire l’offre dans ce délai, les agences de l’ANEM notifieront immédiatement à l’employeur l’autorisation de procéder aux recrutements directs par ses propres moyens. Il lui est fait, cependant, obligation d’informer l’ANEM et l’inspection du Travail des recrutements effectués conformément à la réglementation en vigueur. Par ailleurs, des instructions ont été également données à l’effet de généraliser l’utilisation de la formule de recherche active d’emploi, à l’exception, toutefois, des wilayas du Sud pour lesquelles un dispositif spécifique a été mis en place. Cette formule sera étendue aux employeurs qui auront la possibilité de télécharger le formulaire pour le renseigner au titre des demandeurs d’emploi qu’ils auront au préalable sélectionnés et le transmettre à l’agence de l’emploi territorialement compétente pour enregistrement, simultanément, de l’offre et du placement. À ce propos, il convient de souligner que 82.202 demandeurs d’emploi ont pu être placés en 2013, dans le cadre de cette formule. Comment évaluez-vous le travail des agences d’emploi privées, et que comptez-vous faire pour booster son rendement dans le marché du travail ? La contribution des agences privées (au nombre de 20 en 2013), au recueil des offres et des demandes d’emploi, ainsi qu’en matière de placement est encore timide comparativement à ce qui est accompli par l’ANEM. Toutefois, le nombre de placements opérés par ces agences évolue en hausse. Il est passé de 2.018 en 2010 à 9.267 placements en 2013, grâce, d’une part, à la maîtrise progressive de l’activité d’intermédiation et au soutien de l’ANEM qui voit en elles beaucoup plus des partenaires que des concurrents, et en raison, d’autre part, de l’accroissement du nombre d’intervenants. Cela étant, ces agences se doivent d’améliorer la qualité et la diversité de l’information qu’elles transmettent à l’ANEM conformément au cahier des charges qui les lient. Étant donné que le secteur privé constitue la source principale de l’offre d’emploi, le monde des entreprises peut-il s’attendre à une amélioration du climat des affaires pour favoriser la création de nouvelles entités économiques et davantage d’emplois ? En effet, aussi bien les statistiques émanant de l’Office national des statistiques (ONS) que les données de l’ANEM confirment le rôle prépondérant du secteur privé, aussi bien du point de vue des offres d’emploi déposées que des recrutements opérés. L’enquête réalisée par l’ONS au quatrième trimestre 2013 montre que près de 59% de la population occupée se situe au niveau du secteur privé. Pour ce qui est de l’amélioration du climat des affaires, il convient de rappeler que des groupes de travail tripartites ont été mis en place, à l’issue des quatorzième et quinzième réunions tripartite, à l’effet de relever les contraintes que rencontrent les investisseurs dans la réalisation de leurs projets et de proposer les voies et moyens de les éliminer. Les propositions de ces groupes de travail ont fait l’objet de plusieurs mesures introduites dans le cadre des différentes lois de finances et qui visaient à faciliter et encourager l’acte d’investir et, partant, à améliorer l’environnement de l’entreprise aussi bien publique que privée. Par ailleurs, de nouvelles propositions, allant dans le sens de l’amélioration du climat des affaires et de l’assouplissement des procédures relatives à la création d’entreprises, seront certainement formulées dans le cadre du pacte national économique de croissance dont les travaux sont en voie de finalisation au niveau du groupe de travail tripartite piloté par le ministère du Développement industriel et de la Promotion de l’investissement. Est-ce que le futur code du travail, actuellement en étude, va introduire une plus grande flexibilité lors de la conclusion des contrats de travail ? Le futur code du travail, actuellement en cours d’élaboration, prendra, naturellement, en considération l’évolution du contexte économique et social enregistré dans le pays et dans le monde, ces dernières années, à l’effet de donner davantage de fluidité à la relation de travail, avec le double souci de répondre aux attentes des employeurs, d’une part, et d’assurer la protection des droits des travailleurs, d’autre part. Comme vous le savez, la tendance au niveau mondial s’oriente vers une flexibilisation de plus en plus accentuée des marchés du travail. Cette tendance est imposée par l’ouverture des marchés et l’obligation de compétitivité pour arracher et maintenir des parts de marché dans un contexte marqué par une rude concurrence, ce qui ne permet pas aux entreprises de s’engager sur le long terme en matière de relations de travail et qui les pousse à adapter continuellement leurs effectifs à la consistance de leurs plans de charge. Parmi les pistes envisagées pour la prise en charge de cette question, le projet de code du travail prévoit d’offrir la possibilité aux deux parties de convenir de la durée du contrat de travail, avec toutefois les garanties nécessaires en matière de protection contre les éventuels abus liés aux renouvellements successifs et non justifiés du contrat de travail. Cela étant dit, il convient de souligner que ce genre de questions requière un débat et une concertation avec les partenaires sociaux pour arriver à un consensus, à même de garantir l’adhésion des différentes parties concernées : travailleurs, employeurs et pouvoirs publics.

Plutôt satisfaisant

Economie

EL MOUDJAHID

d’une part, et sur la possibilité offerte à chaque demandeur d’emploi répondant aux profils demandés de participer aux concours de recrutement organisés chaque année, concours qui sont organisés et encadrés par les établissements d’enseignement supérieurs et dont les résultats sont communiqués à la Direction générale de la Fonction publique, d’autre part. Toutefois, et s’agissant des postes actuellement vacants recensés au niveau de la Fonction publique, des instructions ont été données par Monsieur le Premier ministre à l’effet de procéder, dans les meilleurs délais, au pourvoi de ces postes de travail en accordant la priorité aux jeunes insérés dans le cadre du Dispositif d’aide à l’insertion professionnelle. Les différentes formules d’aide à l’emploi n’offraient jusqu’à présent que des emplois temporaires et rémunérés en deçà des espérances des jeunes. Est-il possible d’offrir une stabilité à ces employés précaires ? Concernant les dispositifs d’aide à l’emploi salarié, appelés communément «emplois d’attente», il faut souligner que l’objectif qui leur est assigné réside essentiellement dans l’amélioration de l’employabilité des jeunes primo demandeurs d’emploi et l’acquisition par ces derniers, d’une première expérience du monde du travail qu’ils pourront faire valoir dans leurs démarches en vue de s’intégrer durablement dans le monde du travail, dans la mesure où l’absence d’expérience constitue la principale contrainte à laquelle ils sont confrontés. Dans ce cadre, il importe de souligner que beaucoup de jeunes ont pu s’insérer durablement, grâce à ces formules. Ainsi, le nombre de jeunes insérés dans le cadre du Dispositif d’aide à l’insertion professionnelle, qui ont fait l’objet d’un recrutement par les employeurs, a atteint près de 139.000 à fin novembre 2013, dont près de 44.000 pour les seuls onze mois de l’année 2013. Par ailleurs, 49.076 ont été recrutés dans le cadre des contrats de travail aidés, qui sont des contrats régis par la législation du travail, ce qui porte ainsi à près de 140.000 le nombre de recrutements opérés à travers cette formule. Une réflexion est engagée, actuellement au niveau de notre département ministériel, en vue d’améliorer l’efficacité de ces dispositifs en termes d’insertion durable. Cependant, je tiens à rappeler que ces dispositifs n’apportent qu’une contribution en matière d’appui à la création d’emploi et que celle-ci ne

L

es prix à la production industrielle du secteur public et privé ont enregistré, durant les neuf premiers mois 2013, de légères hausses respectives de 1,1 et 0,6% par rapport à la même période de 2012, a-t-on appris mardi auprès de l'Office national des statistiques (ONS). La hausse des prix à la production (sortie usine hors transports) du secteur public durant les neuf mois 2013 et par rapport à la même période de l'année d'avant, s'explique par l'augmentation des coûts de production des matériaux de construction, céramique et verre (3,4%), des industries sidérurgiques, métalliques, mécaniques, électriques et électroniques (ISMMEE, 2,3%). Les chiffres, de l'office relèvent également de légères variations haussières d'autres produits qui ont participé à cette augmentation des prix à la

Légère hausse des prix à la production
L’INDUSTRIE EN 2013
production: il s'agit des industries du bois, liège et papier (0,7%) et des industries agroalimentaires, des textiles ainsi que les cuirs avec 0,1% pour chaque groupe. Par ailleurs, d'autres groupes de produits ont enregistré un recul des coûts de production. La plus importante baisse (15,9%) a concerné le secteur des mines et carrières, alors que celui de l'énergie a reculé de 1,1%. Cette décroissance du secteur des mines et carrières est due à la baisse des prix de l'extraction du minerai de phosphate (20%) et de sel (6,8%). Quant au secteur privé, l'office précise dans sa dernière publication sur l'évolution des prix à la production industrielle que la légère augmentation globale de (0,6%) avait été tirée notamment par les industries de l'agroalimentaire (2,4%), textile (0,4%) et les matériaux de construction, céramique et verre

32 milliards DA économisés depuis 2010
MANAGEMENT DES GRANDS PROJETS PUBLICS
de préparation et d'exécution des projets", a reconnu le ministre des Finances, Karim Djoudi. Ceci c'est traduit "systématiquement par un allongement des délais et une réévaluation des coûts de réalisation", a ajouté M. Djoudi dans son intervention à l'ouverture de la rencontre sur l'évaluation de la mise en œuvre du guide de management des grands projets d'infrastructures. Le guide de management des grands projets d'infrastructures a été mis en œuvre par la CNED en janvier 2010 et constitue un outil pour mieux suivre, évaluer et contrôler la dépense publique en ce qui concerne les grands projets d'équipement. Il s'articule autour de trois éléments, à savoir la maturation, le suivi de la réalisation et l'évaluation rétrospective des grands projets. Sa mise en œuvre s'inscrit dans le cadre de l'efficience et la rationalisation des dépenses publiques, notamment celles relatives à l'équipement. Entrée en activité en 2007, la CNED a pour mission d'évaluer les projets de transport, des travaux publics, des ressources en eau, l'aménagement du territoire, de l'énergie et des infrastructures sanitaires et universitaires.

(0,1%). Tous les autres secteurs industriels privés ont enregistré une stagnation, précise l'ONS, relevant que les indices relatifs à ce secteur (privé) sont donnés à titre indicatif car le taux de réponse reste toujours faible. Les prix à la production industrielle ont progressé de 2,6% pour le secteur public et 2,9% pour le privé en 2012. Le champ de l'opération de calcul de l'indice des prix à la production a concerné 300 produits industriels dont les prix sont observés trimestriellement auprès de 157 entreprises publiques et privées couvrant près de 80% des ventes totales. Les biens industriels observés sont ceux vendus sur le marché intérieur exceptés les produits importés et ceux destinés à l'exportation. Les prix observés sont les prix sortie usine et les prix toutes taxes comprises hors transport.

L

es actions engagées par la Caisse nationale de l'équipement pour le développement (CNED) en matière d'amélioration du management des grands projets d'investissement public ont permis d'économiser près de 32 milliards de dinars depuis 2010, a indiqué hier un cadre de cet établissement. Cette somme correspond au financement de "40 km d'autoroute ou 18 km de ligne de tramway", a précisé Mme Radhia Ayadi, directrice des infrastructures de transport à la CNED, lors d'une journée d'étude. Portant, notamment, sur une meilleure maturation des études préalables aux projets d'investissement public, ces actions ont également permis d'améliorer la qualité de la préparation de ces projets et l'implication, durant le déroulement des projets, des opérateurs économiques concernés par la réalisation, a ajouté Mme Ayadi, qui présentait les résultats des activités d'évaluation et de suivi des projets par la CNED. En outre, malgré l'amélioration constatée en matière d'élaboration des études de maturation, il a été constaté que certaines "insuffisances et lacunes persistent, particulièrement en matière

Mercredi 29 Janvier 2014

« L’amendement de la loi 04/08 a permis à des milliers de jeunes de créer leur activité économique »
EL MOUDJAHID

LE MINISTRE DU COMMERCE MUSTAPHA BENBADA :

Economie

11

«

n projet de décret exécutif fixant le cadre règlementaire pour le rétablissement du crédit à la consommation est en cours d'élaboration», a annoncé, hier, le ministre du Commerce, Mustapha Benbada. «Je souhaiterais voir ce projet de décret adopté lors des travaux de la prochaine tripartite prévue la mi-février prochain, en attendant de l'inscrire dans la loi de finances complémentaire pour 2014», a-t-il ajouté. Intervenant lors d’une conférence de presse, en marge de la rencontre d’évaluation des directeurs de wilaya et régionaux du commerce à la SAFEX, le ministre du Commerce a expliqué que «ce projet de décret exécutif a été élaboré sur proposition du groupe de travail chargé de la promotion et du développement du produit national, et issu de la réunion de la dernière tripartite». Celui-ci «fixe et définit les grandes lignes de cette nouvelle option, destinée à la promotion du produit national. Actuellement, on attend la mise à jour de la liste des produits concernés et la liste des entreprises intéressées», a-t-il affirmé. Le premier responsable du département du Commerce a estimé que le traitement par chèques des opérations commerciales «est un mécanisme supplémentaire important dans l'organisation des opérations et la garantie de leur transparence», ajoutant qu’«il est important, pour les autorités concernées, de prendre une décision pour ce qui est du traitement par chèques, d'autant plus que nous accusons un retard en la matière».

l L'Algérie a répondu à 1.933 questions pour son adhésion à l'OMC.

U

afin de combler les insuffisances de l’ancienne loi, sept années après sa mise en œuvre, pour la rendre plus cohérente et plus efficace. Par ailleurs, en ce qui concerne l'adhésion de l'Algérie à l'Organisation mondiale du commerce (OMC), Benbada a déclaré que «beaucoup d'entraves se dressent encore devant ce processus d'adhésion entamé depuis 1995», précisant que «certaines questions sont liées aux intérêts vitaux de l'économie algérienne, comme le transport du gaz». «Si nous avions accepté les différentes exigences des pays membres, nous aurions accédé directement, mais notre retard est dû à notre souci de préserver nos intérêts, et des lignes rouges ont été fixées au groupe négociateur qu'il ne devra pas dépasser», a-t-il expliqué. Dans ce contexte, il précise que «l'Union européenne, les États-Unis et le Canada, ainsi que la Nouvelle Zélande, sont les pays membres qui ont posé le plus de questions à l'Algérie». Il a également indiqué que dans le cadre des négociations sur l'adhésion de l'Algérie à l'OMC, «l'Algérie a répondu à 1.933 questions axées, dans leur ensemble, autour d'informations sur les lois et règlementations commerciales en vigueur, ainsi que des clarifications sur le commerce extérieur algérien de manière générale ». Selon lui, «le président du groupe de travail chargé de cette adhésion a assuré, dans un dernier contact, qu'il s'emploie à convaincre les membres de la tenue du 12e round des négociations vers fin février ou début mars prochain, comme proposé par l'Algérie», précisant que «la date de la tenue de cette réunion est fixée conjointement avec les pays membres et le secrétariat de l'organisation». «En décembre dernier, j'ai transmis plusieurs documents dont l'examen nécessitera plus de temps, mais l'important réside dans les conclusions de ce nouveau round», a-t-il estimé. Le ministre du Commerce a tenu à déclarer à la fin que «l'adhésion de l'Algérie à l'OMC ne nous contraint pas à traiter avec l'entité israélienne ou tout autre pays avec lequel nous ne désirons pas le faire, conformément à l'article 13 de l'accord de Marrakech portant création de l'OMC». Sihem Oubraham

OMC : 12e round avant la fin du 1er trimestre 2014

En outre, M. Benbada a indiqué que «près d'un millier de nouveaux marchés et espaces commerciaux réglementés ont été réceptionnés à la fin de 2013 à travers le pays, dans le cadre des efforts d'éradication du commerce informel». Selon lui, «plus de 450 espaces commerciaux réceptionnés, à fin 2013, ont été réalisés au titre des programmes de développement lancés par notre département». «À ce jour, un taux de 75% de la totalité des structures et espaces commerciaux programmés, à travers le pays, a été concrétisé», a encore indiqué le ministre, précisant que «tout est mis en œuvre en vue du parachèvement du reste de ce programme», sans toutefois fixer une échéance pour ce faire. En matière d'organisation des marchés de gros à caractère national, M. Benbada a fait

Prochaine réalisation de 8 marchés de gros

cas de l'aménagement de 32 marchés de gros, dans le cadre de la première tranche de cette opération. Il a souligné, à ce titre, l'institution d’une nouvelle tutelle en la matière, par le biais d'un établissement public, qui a été chargé d'un plan d'urgence portant réalisation de 8 marchés de gros à l'échelle nationale. Ces marchés, d'une surface unitaire de 15 à 30 ha, seront implantés dans les wilayas d’Aïn Defla, Sétif, Mila, Mascara, Guelma, Djelfa et Ouargla, est-il signalé.  Selon lui, «ce projet va permettre la création de 2.000 emplois». «Si certains projets sont en phase d’étude, les appels d’offres pour la réalisation des autres projets sont déjà lancés», précise encore le ministre. 

Algérie est en train de connaître un bomme appréciable en matière d’investissement touristiques.» C’est ce qu’a indiqué, hier à Alger, le ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Mohamed Amine Hadj Saïd. S’exprimant en marge de l’inauguration de la 8e édition du Salon international des équipements et services pour l’hôtellerie, la restauration et les collectivités, il a tenu à souligner qu’«actuellement, nous avons 90.000 lits agréés par le ministère du Tourisme, dont plus de 52.000 en cours de réalisation». Il ajoute que «le taux d’avancement des projets est très appréciable et estimé à 70%». Nous avons, a-t-il dit, «également un programme très important en ce qui concerne les établissements touristiques hôteliers publics où plus de 90 milliards de dinars ont été débloqués pour les 63 établissements pour la réhabilitation et la modernisation».

Mohamed Amine Hadj Saïd : « L’investissement touristique a connu un boom »
Mettant l’accent sur les objectif de ce Salon, le ministre a souligné que «celui-ci est une véritable opportunité pour faire la promotion et faire passer un message sur la nécessité de se conformer au Schéma d'aménagement touristique (SDAT), notamment à la dynamique de la qualité du tourisme, et cela à travers l’acquisition des équipements de qualité par rapport aux hôtels et aux établissements hôteliers». Le ministre a estimé par ailleurs qu’«à l’avenir, il est nécessaire que les produits locaux faits par les artisans soient imprégnés de qualité qui reflète directement l’identité algérienne». À une question relative à la participation de l’Algérie au Salon international du tourisme à Madrid, il a répondu que «lors de cette importante rencontre, nous avons organisé, avec le secrétaire général de l’Organisation mondiale du tourisme, où nous avons soulevé plusieurs sujets relevant de secteur du

8e SALON INTERNATIONAL DES ÉQUIPEMENTS ET SERVICES POUR L’HÔTELLERIE

«Tous ces efforts consentis par l'État aboutiront, dans un proche avenir, à une révolution organisationnelle», a-t-il dit, précisant que cette future organisation «sera à l'origine de la résorption d'une grande part du commerce informel, et de l'aménagement des marchés et des transactions commerciales, tout en aidant à résoudre le phénomène de l’intermédiation qui gangrène les réseaux de commerce de gros, demi-gros et de détail», a expliqué le premier responsable du ministère du Commerce.

De nouvelles mesures pour soutenir l’emploi des jeunes

Répondant à une question du quotidien El Moudjahid, sur l’amendement de la loi 04/08 relative à l'autorisation de certaines personnes condamnées par la justice à s'inscrire au registre du commerce, le ministre a indiqué que «l’amendement de la loi 04/08 a permis à des milliers de jeunes de créer leur activité économique et d’avoir un registre du commerce». Estimant que l’acte de créer une activité et d’avoir un registre du commerce est un acte «très facile, sachant que le dossier a été allégé», a-t-il spécifié, il rappelle que «quelques délits et crimes qui empêchaient les jeunes de créer leur activité ont été supprimés du casier judiciaire pour l’octroi d’un registre du commerce, mais dès le premier mois après la promulgation de la loi, ce sont plus de 500 jeunes qui ont pu avoir accès à une activité». Pour rappel, les amendements apportés à la loi de 2004 visent à concilier l'interdiction d'inscription au registre du commerce frappant une catégorie  de personnes, qui auront désormais le droit à la réinsertion sociale. L'article 8 de la loi de 2004, modifié dans ce projet, constitue un obstacle pour de nombreux postulants à la création d'entreprise, notamment les jeunes promoteurs dont les extraits de casier judiciaire portent des mentions relatives à des délits ou crimes commis. Ainsi, le texte du département de Benbada a pu apporter de nouvelles mesures pour soutenir l'emploi de jeunes et l'investissement

«

L’

tourisme, notamment l’obligation de faire participer l’organisation dans une étude touristique durable concernant le tourisme environnemental». Parce que, a-t-il précisé, «la plupart des destinations touris-

Mercredi 29 Janvier 2014

tiques aujourd’hui activent dans le cadre de ce genre de tourisme. Maintenait le tourisme a dépassé l’utilisation des produits industriels tels que le ciment parce que le touriste s’intéresse beaucoup plus aux

régions où il y a un tourisme environnemental». Il y a lieu de souligner que selon les organisateurs, «ce Salon a pour objectif principal de faire de cet événement strictement professionnel, l’un des instrument de la mise à niveau des structures existantes, voulue par les pouvoirs public, et aider les opérateurs et investisseurs à travailler dans le respect des normes internationales au service du tourisme national, l’une des alternatives non négligeable et plus que crédible aux hydrocarbure comme source de revenus pour l’économie nationale». Les engagements enregistrés par la tutelle, qu’ils émanent du secteur public ou des investissement privés, donnent la mesures de la prise de conscience des potentialités existantes, créatrices de richesse, mais surtout d’emploi, à l’instar du secteur des services de par le monde. Makhlouf Ait Ziane

EL MOUDJAHID

SÉTIF

A l’issue des visites de travail et d’inspection qu’il a effectuées dans 45 communes, les trois dernières étant celles de Hammam Sokhna, Tella et Taya en attendant de se déplacer dans les 60 circonscriptions implantées sur le territoire de la wilaya, le wali de Sétif vient de dresser un constat rigoureux en matière d’accueil et de prise en charge des citoyens.

L’accueil et la prise en charge du citoyen : un leitmotiv
MODERNISATION DU SERVICE PUBLIC

Régions

BRÈVES DES WILAYAS
OUARGLA

13

M.

Mohamed Bouderbali, dans l’œuvre de proximité qui a marqué toutes ses sorties à travers la wilaya, n’a en effet, pas manqué à chaque fois de s’entretenir avec les citoyens de ces zones montagneuses en leur consacrant, la juste écoute qui se devait il n’aura ainsi pas mis trop de temps à réagir pour mettre chacun de ces responsables ou élus face à ses responsabilités. Le chef de l’exécutif qui n’omettra pas de se pencher dans ce contexte sur la nécessaire réhabilitation des services administratifs locaux, sera sans concession à l’endroit des responsables défaillants. Il usera de cette même rigueur à l’endroit des élus concernés qu’il instruira de nouveau à mettre en œuvre tous les moyens qui s’imposent pour une prise en charge réelle des préoccupations des citoyens auxquels ajoutera-t-il le meilleur accueil devra leur être consacré. Comme il insistera particulièrement sur la stricte application des orientations et instructions inhé-

LAGHOUAT

Divers projets d'investissement ont été retenus pour être réalisés le long du tronçon dédoublé de la RN-1, entre les wilayas de Laghouat et Ghardaïa, at-on appris dimanche auprès de la wilaya de Laghouat. Parmi ces projets, approuvés par le comité d'assistance à la localisation et la promotion des investissements et de la régulation du foncier (Calpiref), figurent deux briqueteries, une unité de fabrication de chaux, une usine d'assemblage de coques de véhicules, et des stations-service, a-t-on indiqué. Outre ces projets, le permis a été accordé pour la construction d'un hôtel au niveau de la nouvelle ville de Bellil, située sur cet axe routier névralgique et qui permettra d'offrir des prestations d'hébergement

Plusieurs projets d’investissement sur la RN1 entre Laghouat et Ghardaïa
et de restauration aux utilisateurs de cette route et aux visiteurs de la zone industrielle voisine de HassiR'mel. Le retard enregistré dans la réalisation de projets similaires se trouvant sur un autre tronçon dédoublé de RN-1, en Laghouat et Sidi Makhlouf, "seront rattrapés pour fluidifier la circulation et assurer le confort des voyageurs", a ajouté par ailleurs la même source. Le projet de voie dédoublée de la RN-1, sur une distance de 103 km au départ de Laghouat vers les limites de la wilaya de Ghardaïa, a été confié dernièrement à sept entreprises, afin d'accélérer ses travaux, au regard de sa grande importance socioéconomique et de sa dimension nationale et africaine, la RN-1,

rentes à la bonne gestion de ce volet et fera état de la présence obligatoire à leurs postes, de tous les responsables et élus au moment notamment de la réception du public, les instruisant à ne ménager aucun effort pour

répondre aux préoccupations du citoyen et l’accueillir avec la bienséance qui se doit. Exemples à l’appui, le wali relèvera dans un langage franc et direct, certains comportements marqués par

de la négligence et de laisser-aller dans l’application des mesures et autres instructions édictées dans ce domaine, soulignant que lors de ses sorties sur le terrain il constatera que ces deux volets relevaient dans bien des cas de « formalités » pour certains responsables. Aussi et s’il encouragera tous ceux qui œuvrent à faire du service public une réalité au quotidien à persévérer, il refusera catégoriquement « qu’un citoyen vienne se plaindre à l’avenir pour faire état de négligence ou de laisser-aller autant dans son accueil que dans le prise en charge de ses préoccupations conformément à la réglementation. » M. Bouderbali n’hésitera pas à parler de sanctions à l’endroit de tous les responsables qui failliraient à ces instructions faisant état par la même de la mise en place d’un dispositif d’inspections inopinées et de contrôle par ses services pour constater de visu la situation qui prévaut en la matière. F. Zoghbi

Cinq personnes ont trouvé la mort et 97 autres ont été blessées dans 45 accidents de la route survenus dans la région sud-est du pays la semaine dernière, a-t-on indiqué lundi dans un communiqué du 4e commandement régional de la gendarmerie nationale à Ouargla. Ces accidents ont eu lieu dans les wilayas de Biskra (12), Ouargla (10), Laghouat (9), El-Oued (8), Ghardaïa (3) et Illizi (3), at-on signalé de même source, précisant que les accidents mortels se sont produits sur le territoire des wilayas de Laghouat, de Ouargla et d'El-Oued. Les éléments de la gendarmerie nationale de la commune de Zelfana (76 km à l’Est de Ghardaïa) ont procédé à la saisie de 562 kilos de kif traité à bord d’un véhicule touristique, indique-t-on auprès de ce corps sécuritaire qui fait état de l’arrestation d’un individu.

BECHAR

La commune de Tadjerouna, dans la wilaya de Laghouat, a bénéficié de plusieurs projet de désenclavement et d’amélioration du cadre de vie de ses habitants, a-t-on appris lundi dernier auprès des responsables de cette collectivité locale. Parmi les projets retenus, une route reliant Tadjerouna à la commune de Sidi-Taifour (El-Bayadh) sur 25 km, avec des ouvrages d’art, pour un coût de près de 600 millions DA, a-t-on indiqué. Ce projet vise à relier les com-

Désenclavement de la commune de Tadjerouna
munes de la wilaya avec celles d’autres wilayas limitrophes, pour ouvrir de nouvelles perspectives concernant le transport des personnes et impulser l’activité commerciale. Dans le cadre de l’amélioration du cadre de vie du citoyen, 227 foyers de Lelmaya (localité relevant de la commune de Tadjerouna) ont été raccordés au réseau de distribution de gaz naturel, pour un coût de 550 millions DA puisés du programme complémentaire de 2011. Pour améliorer le service public, la commune sera reliée à ses annexes par fibre optique, un projet qui permettra aux citoyens d’obtenir plus facilement leurs documents administratifs, selon la même source. Dans le domaine de l’habitat, 11 lotissements ruraux ont été créés, dont quatre dans la localité de Lelmaya englobant 390 parcelles destinées à l’auto construction éligible aux aides à l’habitat rural, a-t-on ajouté. Les travaux d'un centre de la formation professionnelle

étant l'épine dorsale du réseau routier national allant du Nord vers l'extrême Sud du pays. Le projet, d'un coût de 13 milliards de DA avec un délai de réalisation de 22 mois, englobe le revêtement, la signalisation, la réalisation de 15 ouvrages d'art et 6 échangeurs, ainsi que 16 dalots et 13 structures de protection de pipelines du fait qu’il passe en proximité de zones industrielles, selon sa fiche technique. La wilaya de Laghouat a achevé depuis deux ans la réalisation du tronçon de la RN-1 se trouvant sur son territoire jusqu'aux limites avec la wilaya de Djelfa, sur 65 km, avec un coût de plus de 1,7 milliard DA, dans le cadre du projet de la voie dédoublée de la RN1 reliant les wilayas du Nord à celles du sud du pays.

Une caravane de prévention contre la consommation des drogues sillonnera du 16 au 18 février prochain plusieurs localités de la wilaya de Bechar pour sensibiliser le public sur les risques de ce fléau sur la santé, a-t-on appris lundi des organisateurs. "Le but de cette opération de communication est de faire connaître l’ensemble des risques psychiques et physiques induits par la consommation des drogues, avec l’aide de praticiens de la santé et des membres de la société civile", ont indiqué les responsables de l’association de wilaya d’accompagnement des demandeurs d’emploi.

TIZI-OUZOU

Une enveloppe de cinq milliards de dinars a été allouée à la wilaya de Tizi-Ouzou pour le financement des travaux de dédoublement du tronçon routier Chaïb-Fréha, sur la RN12, en vue d’en faire un axe autoroutier, a indiqué lundi dernier le directeur des travaux publics. "L’inscription à la réalisation de ce projet est intervenue en concrétisation de la promesse faite par le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, aux

5 milliards de dinars pour le dédoublement du tronçon routier Chaïb-Fréha
autorités locales lors de sa visite dans la wilaya en juillet dernier", a déclaré à l’APS M. Madjid Nait Kaci, en relevant que le lancement des travaux est "imminent". S’agissant de l’impact escompté de ce projet, le DTP y voit un moyen de fluidifier la circulation sur cet axe, sujet à un dense trafic automobile, à l’origine de la formation de goulots d’étranglement de la circulation et de la survenue de fréquents accidents. Dans

viennent d’être lancés. Cette structure offrira une capacité de 300 places pédagogiques et un internat de 60 lits. Doté d’un investissement de 200 millions DA, le projet sera réceptionné dans un délai de 18 mois. Le projet d’un stade communal vient également d’être mis en chantier, pour un coût de 25 millions DA, et sera livré au début de 2015, et sera suivi d’une autre opération de revêtement d’un stade "Matico" en gazon artificiel.

AIN TEMOUCHENT

3.300 foyers raccordés au gaz

le même sillage de décongestionnement de la circulation sur la RN 12, le responsable du secteur a fait état du lancement "prochainement" des travaux de réalisation d’une trémie au niveau du lieudit Rehahlia, dans la localité de Oued Aissi. Le projet a été confié, pour sa réalisation, à l’Entreprise nationale des grands travaux et ouvrages d’art (ENGOA).

Quelque 3.300 foyers de plusieurs localités de la wilaya de Tizi-Ouzou ont été raccordés au réseau de gaz naturel, au courant de la dernière quinzaine du mois de décembre écoulé, a-t-on appris lundi auprès de la cellule de communication de la direction locale de la Société de distribution de l'électricité et du gaz du Centre.

La daïra d'Ain El Hammam, perchée à plus de 1.000 m d'altitude et connue pour son hiver rigoureux et enneigé, a eu la part du lion de ce programme avec un total de 838 foyers raccordés, dont 648 foyers dans la commune d'Ain El Hammam, au profit des habitants des villages de Taourirt Menguellet et Tamdjout, et 195

autres dans la commune d'Ait Yahia. S'agissant des autres localités, dont certaines ont été touchées par la tempête de neige de février 2012, Azazga a bénéficié du raccordement de 205 foyers, tandis que le gaz est arrivé dans 189 foyers dans les communes d'Ait Agoucha et Larbaa n'Ath Irathen. Par ailleurs, 587 familles ont bé-

néficié du gaz naturel dans la commune de Tigzirt, 106 à Timizart, Iflissen et Makouda, 160 à Sidi Naamane, 268 à Azeffoune et Tizi Ntleta, 227 à Ouadhias, 110 à Ouacifs et 354 à Ait Mahmoud, précise-t-on de même source.

Les éléments de la gendarmerie nationale de Beni Saf ont procédé, dernièrement, à l'arrestation de trois voleurs de bétail impliqués dans deux affaires et réussi à récupérer 105 têtes de cheptel, a-t-on indiqué lundi dans un communiqué du groupement de wilaya d'Ain Temouchent. Dans la première affaire et suite à un appel reçu sur le numéro vert de la gendarmerie nationale signalant le vol d'un troupeau de moutons, les éléments de la brigade de gendarmerie de Oulhaça ont réussi à retrouver le poids lourd qui transportait le bétail et les présumés voleurs ont pris la fuite, a-t-on précisé. Présenté devant le parquet de Beni Saf pour constitution d'association de malfaiteurs et vol de bétail, le nommé B.R. a été placé sous mandat de dépôt. Un sort similaire a été réservé aux nommés K.Y. (22 ans) et K.A.G. (20 ans) habitant à Remchi (Tlemcen) pour le vol de sept brebis à Ain Tolba, selon le communiqué.

Mercredi 29 Janvier 2014

14

Le Représentant spécial conjoint des Nations unies et de la Ligue arabe pour la Syrie, M. Lakhdar Brahimi a annoncé que la question de la transition politique en Syrie sera sur la table des négociations entre les délégations du gouvernement et de l'opposition, après un premier échec, lundi, menant au blocage des discussions sur la Syrie.

Reprise des négociations après le blocage sur la question de la transition politique
GENÈVE II SUR LA SYRIE

Monde

EL MOUDJAHID

L'Otan met en garde Kaboul contre un refus de signer le traité de sécurité avec Washington
AFGHANISTAN
Le secrétaire général de l'Otan, Anders Fogh Rasmussen a mis en garde lundi le président afghan Hamid Karzaï contre les conséquences «négatives» d'un refus de signer le traité de sécurité avec les EtatsUnis pour l'après-2014. «Les dirigeants afghans ne doivent pas sous-estimer l'impact négatif sur l'opinion et la classe politique des pays dont les troupes sont présentes» en Afghanistan, a déclaré M. Rasmussen au cours d'une conférence de presse à Bruxelles. Si l'Afghanistan refuse la présence des troupes, «il sera extrêmement difficile de décider d'un soutien financier aux forces de sécurité afghanes», a estimé le chef de l'Otan. «Je ne sais pas comment les Afghans pourraient payer les soldats et la police sans soutien international», s'est-il interrogé, en mettant en garde que l'aide au développement apportée par ces pays pourrait être également affectée.

«N

ous remettrons sur la table la déclaration de Genève elle-même», a déclaré Lakhdar Brahimi au terme d'une journée difficile où les négociations entre les deux camps ennemis ont achoppé dès le matin sur le menu des pourparlers. La déclaration de Genève I, adoptée en juin 2012 par les grandes puissances, divise partisans et opposants au président Assad. L'opposition considère qu'elle prévoit un «gouvernement de transition doté des pleins pouvoirs» ce qui implique le départ du président al-Assad, au pouvoir depuis 2000. Le régime considère, quant à lui, que cela ouvre la voie à un gouvernement d'union élargie mais il écarte le scénario d'un départ d'al-Assad. Le troisième jour de négociations à Genève était justement consacré à cette déclaration de Genève après un week-end consacré à des questions humanitaires, comme la situation à Homs et le problème des milliers de prisonniers et de disparus du conflit. Sur toutes ces questions, les pourparlers ont faiblement progressé. Lundi, Lakhdar Brahimi a dû lever la séance après le refus des délégations d'aller plus avant, où sont arrivés à un blocage en abordant le transfert de pouvoir. «L'opposition avait rejeté la feuille

de travail (présentée par Damas) et avait demandé qu'on parle uniquement de l'organe gouvernemental de transition», a indiqué une source

Lakhdar Brahimi : « Les pourparlers ont faiblement progressé »

proche de la délégation gouvernementale. De son côté, Rima Fleyhane, membre de la délégation de l'opposition, a déclaré que «les dis-

cussions n'ont pas été constructives aujourd'hui en raison de l'attitude du régime qui a voulu dévier des discussions qui devaient porter sur l'application de Genève I», le texte rédigé en juin 2012. Les délégations ont néanmoins affirmé qu'elles ne quitteraient pas Genève. M. Brahimi a réaffirmé de son côté sa volonté de mettre fin à ce conflit et les violences qui ont fait plus de 130.000 morts en Syrie, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), ainsi que 2,4 millions de réfugiés et des millions de déplacés d'après l'ONU. «Mes attentes de cette conférence est de mettre fin à cette guerre injuste. Mais je sais que cela ne se fera pas aujourd'hui, demain et même la semaine prochaine», a avancé M. Brahimi en ajoutant que néanmoins, «la volonté de poursuivre les négociations est toujours présente».

Le Représentant spécial conjoint des Nations unies et de la Ligue arabe pour la Syrie, M. Lakhdar Brahimi, a déclaré lundi, que les pourparlers à Genève entre le gouvernement syrien et des représentants de groupes d'opposition n'avaient «pas beaucoup progressé», mais qu'il reste encore un espoir, rapporte l'Onu. «Nous avons discuté (lundi) des détails d'un document présenté par le gouvernement syrien, qui

contient des principes d'ordre général, dont la plupart sont présent dans la déclaration de Genève. Nous allons aborder (mardi) la déclaration de Genève ellemême et nous verrons si nous parviendrons à démarrer un dialogue», a expliqué le diplomate algérien lors d'une conférence de presse au Palais des Nations (Genève).

L’armée mandate Al-Sissi pour se présenter à la présidentielle
EGYPTE
Le Conseil suprême des forces armées (CSFA) d'Egypte a mandaté lundi le ministre de la Défense, Abdel Fatah al-Sissi pour se présenter à l'élection présidentielle, a rapporté l'agence de presse officielle MENA et le site d'information officiel Ahram. Le Conseil a également accepté la démission de M. al-Sisi de l'organe directeur de l'armée, a indiqué MENA, ajoutant que le chef de l'armée égyptienne ferait savoir dans les heures qui viennent s'il se présenterait ou non à la présidentielle. Suite à l'adoption d'une nouvelle constitution lors d'un référendum, le président égyptien par intérim, Adly Mansour, a annoncé que l'élection présidentielle précéderait les élections parlementaires, ordonnant à la commission électorale de déclencher les procédures dans un délai de 90 jours. La nouvelle constitution stipule également que seul un civil peut se présenter à l'élection présidentielle, ce qui signifie que M. al-Sissi doit démissionner de son poste militaire s'il veut se porter candidat à la présidence égyptienne. Par ailleurs, le deuxième vice-Premier ministre et ministre de la Coopération internationale, Ziad Bahaa Eddin, a présenté sa démission au Premier ministre Hazem el- Beblawi, a rapporté l'agence de presse officielle MENA. La démission n'a pas encore été acceptée, a déclaré le porte-parole du Cabinet Hany Salaheddin cité par MENA. Sur le terrain, des insurgés présumés ont fait exploser lundi soir un gazoduc dans la péninsule égyptienne du Sinaï, troisième attaque du genre en moins d'un mois, selon des responsables de sécurité. Enfin, un général de la police, conseiller du ministre de l'Intérieur, a été tué hier au Caire par des inconnus qui ont ouvert le feu sur lui, ont annoncé les services de sécurité.

Nouveau procès de Morsi
Le procès du président déchu Mohamed Morsi pour évasion de prison lors de la révolte populaire de 2011 a débuté hier. M. Morsi, destitué début juillet par l’armée, comparaît devant un tribunal installé au sein de l’académie de police du Caire, une enceinte protégée par un imposant dispositif policier et militaire. Il est accusé avec 132 autres personnes de s’être évadés en pleine révolution à la faveur d’attaques de postes de police et de prisons.

Formation d’une commission de découpage du futur Etat fédéral
YÉMEN
Le président yéménite, Abd Rabbo Mansour Hadi, a mis en place une commission chargée de déterminer le découpage du futur Etat fédéral en provinces, conformément aux décisions du dialogue national, a rapporté hier l'agence de presse officielle yéménite Saba. La commission, présidée par le chef de l'Etat, devra décider du nombre de provinces (entre deux et six) formant le futur Etat yéménite, indique un décret présidentiel publié par l'agence. Selon le document final adopté par le dialogue national samedi, le pays devrait être transformé en Etat fédéral où les régions auraient plus d'autonomie.

Le Conseil de sécurité veut accélérer la transition politique
CENTRAFRIQUE
Le Conseil de sécurité des Nations unies, devait adopter hier, une résolution qui invite le gouvernement centrafricain à accélérer la transition politique et menace de sanctions les perturbateurs qui bloqueraient cette transition. La résolution, met aussi sous mandat de l'Onu les quelque 500 soldats européens qui doivent prêter main forte aux militaires africains de la Misca (force de l'Union africaine) et aux soldats français engagés en République centrafricaine (RCA). Par ailleurs, la Misca pourrait se transformer en une mission de maintien de la paix de l'Onu, malgré le réticence de l'Union africaine à laisser le contrôle des opérations à l'Onu. Selon des diplomates, l'UA plaide pour qu'on donne aux Africains «le temps de faire leurs preuves». Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon doit remettre fin février un rapport sur la possibilité de faire passer la Misca sous pavillon onusien. Aussi, la résolution menace de sanctions ciblées (gel des avoirs et interdiction de voyager) «les individus ou entités (…) qui menacent la paix, la stabilité ou la sécurité en RCA (...) font obstacle au processus politique de transition, violent les droits de l'Homme», bloquent la distribution de l'aide humanitaire ou violent l'embargo sur les armes à destination de la RCA instauré en décembre par le Conseil. Le Conseil de sécurité stipule que les élections présidentielles et législatives devront être organisées «dès que possible, au plus tard en février 2015 et de préférence au second semestre de 2014».

Le Premier ministre ukrainien Mykola Azarov, a annoncé hier, qu'il avait présenté sa démission au président Viktor Ianoukovitch pour «créer les conditions supplémentaires d'un règlement pacifique» de la crise qui secoue le pays depuis plus de deux mois. «J'ai pris la décision de demander au président d'accepter ma démission du poste de Premier ministre, pour créer les conditions supplémentaires d'un compromis politique et d'un règlement pacifique du conflit», a-t-il dit dans un communiqué publié sur le site du gouvernement. Pour sa part, l'opposition a obtenu lundi des autorités l'abrogation des sévères lois anti-protestation à l'origine de l'escalade de la crise. Cette concession a été annoncée à l'issue de négociations de dernière minute avant ces rendez-vous majeurs entre les chefs de file du mouvement de contestation et le président Viktor Ianoukovitch. Le vice-président américain Joe Biden a appelé le président ukrainien Viktor Ianoukovitch à retirer les forces anti-émeutes et à travailler avec l'opposi-

Démission du Premier ministre
CRISE EN UKRAINE

AFRIQUE DU SUD

Deux partis d'opposition s'allient contre l'ANC

tion pour réduire les tensions. M. Biden a également prévenu le président ukrainien que «décréter l'état d'urgence ou prendre toute autre mesure sécuritaire aussi sévère ne ferait qu'aggraver la situation et réduirait l'espace pour une résolution pacifique de la crise».

Le principal parti de l'opposition sud-africaine, l'Alliance Démocratique (DA), a annoncé hier, un accord avec la petite formation Agang pour affronter le Congrès national africain (ANC), le parti dominant, aux prochaines élections générales. L'intellectuelle noire Mamphela Ramphele qui dirige Agang «a accepté d'être notre candidate à l'élection présidentielle», a annoncé Helen Zille, la présidente de la DA, lors d'une conférence de presse au Cap. L’élection présidentielle et les législatives en Afrique du Sud sont prévues au deuxième trimestre, peutêtre en avril, la date exacte n'ayant pas encore été annoncée.

Mercredi 29 Janvier 2014

EL MOUDJAHID

Le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté, lundi, une résolution demandant aux États membres de ne pas verser de rançon, financière ou politique aux terroristes en cas d'enlèvement ou de prise d'otages.

Adoption d'une résolution condamnant le versement de rançon en cas d’enlèvement
ONU

Monde

ZONES DE CONFLITS

Les corridors de la mort

15

L

C

e texte, première résolution spécifiquement consacrée à ce sujet, réaffirme de précédents engagements antiterroristes pris dans le cadre de l'ONU ou du dernier sommet du G8 de juin 2013 en Irlande du Nord. Il "demande à tous les États membres d'empêcher les terroristes de profiter directement ou indirectement de rançons ou de concessions politiques, et de faire en sorte que les otages soient libérés sains et saufs". Adoptée à l'unanimité à l'initiative du Royaume-Uni, soutenue par la France et les États-Unis notamment, la résolution souligne que les enlèvements et prises d'otages perpétrées par des groupes comme El-Qaïda se multiplient et que "les rançons versées (…) constituent l'une des sources de revenus" de ces groupes. "Nous estimons que depuis trois ans et demi,

Le Conseil de sécurité de l'ONU a rappelé l'adoption du Mémorandum d’Alger sur les bonnes pratiques en matière de prévention des enlèvements contre rançon. Préoccupé par la multiplication des prises d’otages imputables à des groupes terroristes en vue d’obtenir des fonds ou des concessions politiques, le Conseil de sécurité a, ainsi, demandé aux pays ''de réfléchir aux moyens d’empêcher les terroristes de profiter directement ou indirectement de ces enlèvements'' et de faire en sorte que les otages soient libérés sains et saufs. Pour le Conseil, le terrorisme sous toutes ses formes et dans toutes ses manifestations constitue ''une des menaces les plus graves pour la paix et la sécurité internationales'' et que tous les actes de terrorisme sont ''criminels et injustifiables'' quels qu’en soient le mobile et les auteurs, et qu'il est impératif de le combattre par tous les moyens. Rappelant les instruments internationaux de lutte contre le financement du terrorisme, notamment la Convention internationale pour la répression du financement du terrorisme et la Convention internationale contre la prise d’otages, l'organe de décision de l’Onu a, ainsi, fermement condamné les enlèvements et les prises d’otages perpétrés par des groupes terroristes quel qu’en soit le but dont celui d’obtenir des fonds ou des concessions politiques, en particulier celle des enlèvements commis par El-Qaïda et les groupes qui lui sont associés. À ce propos, il a soutenu que les rançons versées à des terroristes financent de futurs enlèvements et prises d’otages, multipliant ainsi le nombre des victimes et perpétuant le problème. En effet, explique clairement la résolution, les rançons versées à des groupes terroristes constituent ''l’une des sources de revenus qui viennent soutenir l’effort de recrutement mené par ces groupes, renforcer leur capacité opérationnelle d’organiser et de perpétrer des attentats terroristes, et encourager la pratique des enlèvements contre rançon''. Par ailleurs, il a réaffirmé la décision prise dans sa résolution 1373 (2001), à savoir que tous les pays devaient interdire à leurs citoyens ou à toute personne ou entité se trouvant sur leur territoire de mettre des fonds ou ressources économiques, directement ou indirectement, à la disposition de personnes qui commettent ou tentent de commettre des actes de terrorisme. Le Conseil de sécurité a également souligné que le Forum mondial de lutte contre le terrorisme (GCTF), créé en 2011 à New York et dont l’Algérie est l'un des pays fondateurs, ''a adopté le Mémorandum d’Alger sur les bonnes pratiques en matière de prévention des enlèvements contre rançon par des terroristes et d’élimination des avantages qui en découlent''. Il a, ainsi, engagé la Direction exécutive du Comité contre le

l

Le Conseil de sécurité fait référence au Mémorandum d’Alger

les groupes affiliés à ElQaïda et d'autres groupes islamistes extrémistes ont récolté (ainsi, ndlr) au moins 105 millions de dollars", a

expliqué à la presse l'ambassadeur britannique à l'ONU Mark Lyall Grant. Pour la première fois, la résolution invite aussi les États à coopé-

rer dans ce domaine avec le secteur privé, c'est-à-dire les entreprises dont les employés sont pris en otages. Le texte "demande à tous les États membres d'encourager les partenaires du secteur privé à adopter (…) les bonnes pratiques qui s'imposent pour prévenir les enlèvements terroristes ou y faire face sans verser de rançon". Cette résolution, a reconnu l'ambassadeur britannique, est en principe contraignante, mais ne prévoit pas de sanctions en cas de non-respect et il appartient à chaque pays de la traduire dans sa législation nationale. "Cela fait partie d'un combat plus large (..), c'est une première étape d'un processus", a-t-il expliqué. L'Algérie a toujours souligné que la lutte antiterroriste intégrait "l’action résolue pour l’assèchement des sources de financement au terrorisme".

es femmes et les enfants assiégés depuis des mois dans le centre de Homs (Syrie) peuvent quitter la ville. C’est l’un des premiers acquis, annoncé par le médiateur de l’ONU, Lakhdar Brahimi. Les médias se focalisent souvent sur le spectaculaire, accordant leur une aux négociations politiques, reléguant souvent, en arrière-plan, le drame de ces millions d’enfants, de femmes, de vieillards et de personnes livrés aux dangers de toutes sortes, des maladies et de la famine et jetés sur les routes, entassés dans des camps ou dispersés dans la savane ou des villes peu accueillantes et égoïstes. Avec pour seul bagage les «vêtements du jour». Signe de l’évolution de ces couloirs, l’Algérie, zone de transit vers l’Europe, est devenue un réceptacle de réfugiés subsahariens, syriens... «La Syrie est devenue la grande tragédie de ce siècle, une calamité humanitaire indigne avec des souffrances et des déplacements de population sans équivalent dans l'histoire récente», estime António Guterres, ancien Premier ministre du Portugal et, depuis 2005, à la tête du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés dont le siège est à Genève. Il n’y a jamais eu autant de réfugiés dans le monde depuis près de vingt ans : une personne déplacée toutes les quatre secondes, «à chaque fois que vous clignez de l’œil», assène-t-il. Ces personnes fuient la guerre... Presque trois millions de Syriens ont entamé un long voyage dans la douleur, la souffrance et le déchirement en Égypte, en Turquie, en Irak et en Jordanie. Environ 52% de cette population sont des enfants âgés de 17 ans ou moins, et près d’un quart de la population libanaise est composée de réfugiés syriens. À ces trois millions, il faut ajouter 5 millions de personnes déplacées à l'intérieur de la Syrie. Les conflits et les catastrophes ont jeté 50 millions de personnes dans la nature sans aucune protection ou couverture sociale et sanitaire. 55% des réfugiés viennent de cinq pays en guerre : l’Afghanistan, la Somalie, l’Irak, la Syrie et le Soudan. Les guerres d’aujourd’hui tuent moins de militaires que les conflits passés mais beaucoup plus de civils

« Une personne déplacée toutes les quatre secondes »
En Éthiopie, au sud de la Thaïlande, le delta du Niger, les États du Sahel, la rébellion des Maoïstes qui s’opposent au gouvernement indien, le conflit israélo-palestinien (avec 5 millions de Palestiniens refugiés), les Kurdes en Turquie, Les insurrections au Cachemire, Le conflit interne au Pérou, en Colombie, l’insurrection aux Philippines, en Birmanie, la guerre civile au Darfour, en Irak, au Yémen, Guerre du nord-ouest du Pakistan, en Afghanistan... Ce dernier est depuis plus de trente ans, le pays qui souffre le plus de cette tragédie. Selon les données du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés, un réfugié sur quatre est afghan, au Pakistan et en Iran essentiellement. Ces deux pays sont ceux qui accueillent le plus de réfugiés dans le monde. Le Soudan déchiré par des conflits «ethniques» a généré le déplacement interne d’environ six millions de personnes. En Somalie, le conflit, couplé à une sécheresse que les Nations unies considèrent comme la plus dramatique en plus d’un demi-siècle, a démultiplié l’exode vers le Kenya, l’Éthiopie, le Yémen et Djibouti. Dans la région des Grands Lacs, l’Armée de résistance du Seigneur (LRA) s’en prend aux civils depuis des décennies. Des terroristes qui sont la cause de dizaines de milliers de déplacés en République centrafricaine, en République démocratique du Congo (RDC) et au Soudan du Sud. Même fuite éperdue au Yémen où les combats ont causé la mort de milliers de civils et provoqué l’exode d’autant de personnes. En Afrique australe, des cohortes ont voyagé de la Corne de l’Afrique et de la région des Grands Lacs en direction du sud du continent, plus particulièrement de l’Afrique du Sud, désormais le pays qui reçoit la majorité des demandeurs d’asile. Cet exode se compose de Somaliens, d’Éthiopiens et d’Érythréens qui «parcourent plus de 4.500 kilomètres, en transitant surtout par le Kenya, puis la Tanzanie, le Malawi, le Mozambique et le Zimbabwe», révèlent différentes enquêtes. Au Népal, 18% environ de la population du Bhoutan ont fui et traversé la frontière indienne. Les pays en voie de développement accueillent la majorité de ces réfugiés. Contrairement aux discours xénophobes de l’extrême droite occidentale, ce n’est pas l’Europe, mais bien les pays en voie de développement qui accueillent le plus de réfugiés : un tiers en Asie, le quart en Afrique, 15% au Moyen-Orient et 17% en Europe. En fait, ces réfugiés, qui fuient la guerre et recherchent la sécurité, franchissent le plus souvent la frontière la plus proche de chez eux et restent dans leur région d’origine. M. Koursi

terrorisme à tenir compte du Mémorandum d’Alger. La nouveauté particulière apportée par cette nouvelle résolution est que le Conseil de sécurité demande, pour la première fois, à tous les pays membres d’encourager ''les partenaires du secteur privé'', c'est-à-dire les entreprises privées, à adopter ou à respecter les lignes directrices et bonnes pratiques qui s’imposent pour prévenir les enlèvements terroristes ou y faire face sans verser de rançon. Selon les observateurs, cette exigence est importante dans la mesure où les gouvernement des pays qui ont l'habitude de payer les rançons pour libérer leurs ressortissants contournent les interdictions des conventions internationales en chargeant des entreprises privées de verser ces rançons.

Rôle de l’Algérie dans la sensibilisation de la communauté internationale
L’Algérie, ainsi que les États-Unis et la Grande-Bretagne, notamment, se sont employés, au cours de ces dernières années, à sensibiliser la communauté internationale sur la lutte contre le paiement de rançons exigées par les groupes terroristes en contrepartie de la remise en liberté des otages. Dans le cadre de cette lutte, l'Algérie plaide particulièrement pour la criminalisation du versement de rançons en vue du parachèvement du dispositif légal international contre ce fléau. En parallèle, les efforts de l’Algérie ont abouti au sein du Forum global contre le terrorisme à l’adoption du Mémorandum d’Alger qui porte sur les bonnes pratiques en matière de prévention des enlèvements contre des rançons par des terroristes et l’élimination des avantages qui en découlent. À ce sujet, le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, avait récemment déclaré dans une interview que l’Algérie comptait persévérer dans ses efforts, en collaboration avec ses partenaires, pour parvenir au lancement rapide de nouvelles discussions à l’ONU sur l’adoption d’instruments et mécanismes contraignants qui permettraient d'aller plus loin que ce qui est acquis dans la résolution 1904 du Conseil de sécurité. Considérant que les rançons représentent une partie seulement de la problématique du financement du terrorisme, M. Lamamra avait relevé que la jonction du terrorisme avec le trafic de drogues et d’autres manifestations du crime transnational organisé est génératrice de ressources financières sans doute plus importantes encore. C'est dans ce sens qu'il avait considéré qu'il était important que la coopération antiterroriste internationale adopte une "approche d’ensemble" de la problématique du financement du terrorisme.

Mercredi 29 Janvier 2014

16

LE WALI D’ALGER DANS LA CIRCONSCRIPTION ADMINISTRATIVE DE BIR MOURAD RAIS

L

ors d’un point de presse tenu au siège de la commune de Bir Mourad Rais, le wali a rappelé l’importance de travail collectif entre les P/APC afin de dépasser les problèmes actuels : « Certaines communes ont les moyens d’édifier des logements mais se heurtent au manque de terrains, alors que d’autres possèdent un terrain pour la construction, mais n’a pas de budget. Concernant la réhabilitation des établissements scolaires, le wali a rappelé que l’Etat a consacré un budget « important » et a appelé dans ce sens les présidents d’APC « à veiller à entamer cette opération sans déranger les élèves ». S’agissant de l’hygiène, le premier responsable de la wilaya a réitéré la nécessité de collecter les ordures, rappelant que «  l’Etat a subventionné et aidé les différentes communes. Veillez à faciliter la tâche, à recruter des fonctionnaires et à acquérir les équipements de nettoyage. » Dans le même ordre d’idée, le wali a précisé qu’il faut atteindre les normes internationales concernant la propreté, ajoutant qu’« il faut nous comparer aux pays pilotes en matière d’hygiène. » Sur un autre plan, le premier responsable de la wilaya, a affirmé que «  l’Etat possède les moyens pour réaliser les projets de développement au profit du citoyen algérien », appelant les responsables à veiller à s’appliquer à la tâche. Lors du point de presse, le wali a écouté les préoccupations et suggestions des élus locaux de la conscription administrative de Bir Mourad Rais, en vue d’accélérer la réalisation des projets de développement.

Le wali d’Alger, M. Abdelkader Zoukh, a incité les élus locaux à mettre en œuvre les projets de développement, appelant les présidents d’APC à exposer les problèmes qui freinent la réalisation de leurs projets et insistant sur le travail collectif entre les représentants des communes.

Les projets locaux à la loupe

Société

EL MOUDJAHID

Même si les dons de sang augmentent en Algérie, ils demeurent insuffisants par rapport à la demande exprimée par les malades et par les structures hospitalières. Actuellement, plus de la moitié des dons de sang proviennent des donneurs bénévoles, soit 60% de la collecte globale. Dans le but de stimuler un autre genre de donneurs, l’agence nationale du sang adopte depuis l’année dernière une nouvelle stratégie qui consiste, dans une première étape à une collecte au sein des entreprises publiques et privées, directement auprès des employés et personnels de ces entités et hors des structures de transfusion sanguine classiques. Une opération qui a vu l’adhésion avec engouement des travailleurs et employés des différentes entités sollicitées en 2013, ce qui a permis une collecte de sang « importante » pendant une période

Les employés de l’ANS donnent l’exemple

De son côté, le premier responsable de la commune de Saoula a appelé à agrandir le siège administratif de la commune et à édifier un bureau de poste, un siège de la protection civile et à réhabiliter le stade communal. Le responsable a par contre exprimé son « regret » concernant l’insuffisance des établissements scolaires, précisant qu’au niveau de toute la commune « il n’y a qu’un seul lycée ». Il a d’autre part déploré que les citoyens de la commune se déplacent vers d’autres communes pour se soigner, indiquant que « la commune a un seul centre de santé qui ne dispose pas d’équipements.» Il a également exigé de dynamiser les travaux publics au niveau de la com-

DON DE SANG

mune pour réduire les embouteillages. Le P/APC de Saoula a insisté sur la nécessité de réhabiliter la zone industrielle d’Oued El Karma afin d’attirer les jeunes chômeurs et appelé à subventionner le budget de la commune pour la réalisation de maisons rurales et à donner la prérogative aux P/APC pour la livraison des logements. Pour sa part, le premier responsable de la commune de Gué de Constantine a fait part d’une série de problèmes, comme l’absence de structure de sécurité au niveau de la zone de Ain Malha, de bureau de poste, la prolifération des bidonvilles affirmant qu’il y a plus de 19 cités d’habitat précaire, ajoutant le quasi manque

d’infrastructures destinées aux jeunes, comme les aires de jeux, appelant dans le même sillage, à réhabiliter le complexe sportif. Lors de son intervention, le président de l’assemblée populaire communale de Birkhadem, a exprimé son regret concernant l’absence d’ aires de jeux dans la commune, ajoutant, dans un autre cadre, que malgré la dispersion des bidonvilles au niveau de la commune, cette dernière a connu un élargissement « remarquable » de l’urbanisme. De son côté, le président de l’assemblée populaire communale d’Hydra a précisé que sa commune est parmi les « plus riches et les plus belles communes » de la capitale, indiquant que son administration a réalisé des projets tels que le marché communal et les établissements scolaires et récupéré et réhabilité la forêt de Paradou, jusque-là négligée. Lors de la visite des services d’état civil des communes de la circonscription administrative, le wali d’Alger a écouté directement les préoccupations des citoyens, s’agissant notamment des infrastructures de jeunes, appelant les responsables de la wilaya « à revoir le dossier des 100 locaux dans chaque commune.» Dans un autre contexte, M. Zoukh s’est enquis des projets divers à Sidi Yahia en voie de réalisation, comme l’aménagement du boulevard, le revêtement des trottoirs, l’aménagement paysager et l’éclairage public. Dans ce contexte le wali a donné des instructions aux chargés de ces projets afin de veiller à la qualité du travail. A Saïd Hamdine, le wali a donné des instructions au premier responsable de la commune de Bir Mourad Rais afin de donner « une autre image à cette cité.» Hichem Hamza

Des laboratoires d'innovation au profit des jeunes seront créés prochainement par l'association Santé Sidi El Houari (SDH) en partenariat avec le Fonds des Nations unies pour l'enfance "Unicef", a-t-on appris lundi dernier du président de SDH. Ce projet, qui s'intitule "Innovation labs", consiste à mettre en place des laboratoires d'innovation

Oran : projets de laboratoires d'innovation au profit des jeunes
destinés aux jeunes afin de leur donner la possibilité de transformer leurs idées innovantes en projets, a indiqué à l'APS M. Kamel Brikci. Pour la concrétisation de ce projet, une réunion a été organisée avec l'université des sciences et de la technologie "Mohamed Boudiaf" d'Oran, dans l'espoir de mettre en place un partenariat tripartite SDHUnicef-université. Ce projet, qui concernera en premier lieu les jeunes universitaires, s'étendra ensuite pour inclure les jeunes innovants non universitaires qui ont le pouvoir de créativité, a-t-il ajouté. "L'université n'a pas le monopole de la créativité. Les jeunes de la formation professionnelle et même les autodidactes ont énormément de talent

jugée « limitée » selon les responsables de l’ANS. Hier, ce sont les employés de cette même agence qui ont répondu volontairement à l’opération de collecte qui s’est déroulée au siège de leur lieu de travail à

ASSOCIATION-UNICEF

Tixeraïne, c’est la directrice de l’Agence qui a été la première volontaire à donner son sang. « Nous devons donner l’exemple, nous travailleurs de l’Agence du sang, afin d’encourager les employés des au-

tres entreprises à donner leur sang », nous dira-t-elle. « Donner son sang est un acte généreux, solidaire et indispensable », estime un autre donneur qui souhaite qu’il y ait beaucoup de publicité, à travers les médias, afin que les gens sachent qu’un don de sang n’est pas dangereux pour la santé. Docteur Meriem Yahiaoui, chargée de la communication a l’ANS nous expliquera que « le but de cette opération est d’arriver à fidéliser des entreprises et à constituer une banque de donneurs volontaires et réguliers afin de ne plus obliger les malades à ramener les membres de leur famille à donner de leur sang pour qu’il puisse être pris en charge au niveau des hôpitaux. » L’opération est dirigée par une équipe composée d’un médecin et de techniciens de la santé venus du CNMS de Clairval. Farida Larbi

19 cas mortels de grippe H7N9 depuis le début de l’année

CHINE

L

pour la créativité", a-t-il souligné à ce propos. "Dans un premier temps, nous mettrons en place quatre projets qui auront pour objectif de créer un produit utile pour la société qui pourra être versé dans la réalité et en même temps validé par l'université comme sujet de mémoire pour des licences ou masters", a indiqué M. Brikci. APS

a grippe aviaire H7N9 a fait 19 morts en Chine depuis le début de cette année, et l'on a dénombré jusqu'ici 96 cas d'infection humaine, a annoncé le Centre de contrôle et de prévention des maladies de Chine. Shu Yuelong, directeur du Centre national sur la grippe de Chine (CNIC), a indiqué qu'une flambée épidémique à l'échelle nationale était peu probable pendant la fête du Printemps de cette année. Jusqu'à présent, aucune mutation du virus H7N9 pouvant affecter la santé publique n'a été identifiée, a-t-il précisé. "Il n'existe aucune preuve de transmission constante inter-humaine, et l'évaluation des risques de flambée épidémique reste inchangée", selon la même source. Le directeur a réitéré que le H7N9, qui a un taux de létalité compris entre 20% et 30%, avait plus de chances de toucher la population humaine que le H5N1. APS

Publicité

Mercredi 29 Janvier 2014

EL MOUDJAHID

PROJECTION DE BLANCANIEVES AUX JOURNÉES DU FILM EUROPÉEN D’ALGER

Dans le cadre de la 2e édition des Journées du film européen d’Alger, les férus du cinéma, venus nombreux, dimanche soir à la cinémathèque Mohamed Zinet de l’office Riad El Feth d’Alger (OREF), ont eu le plaisir d’assister à la projection du film espagnol Blancanieves de son réalisateur Pablo Berger.

Un fabuleux conte de fée
destin exceptionnel, jusqu'à l’apothéose lugubre à l’arénés de Séville qui était le theatre de son dernier souffle suite à la pomme empoisonnée qui lui a été offerte par sa belle-mère. Parmi les points forts de ce film, qui fut tourné en noir et blanc est un vibrant hommage au cinéma d’antan qui excellait dans la transmission des émotions et des cri d’âmes de l’être humain avant l’avènement du film en couleur qui, certes, a contribuer à faire du cinéma une véritable industrie multidimensionnelle, mais son côté esthétique a atténué le rôle du scénario et de l’histoire du film qui demeure la pierre angulaire de toute œuvre cinématographique. Blancanieves est un film muet, cette dimension parvient à son tour de faire parler les âmes des personnages en toute honnêteté où seuls l’expression du visage et le mouvement de la silhouette transmettent le message escompté par le personnage. Blancanieves s’inscrit également dans la liste des films récemment produits dans le but de rendre hommage au cinéma muet, le précurseur du cinéma parlant à l’instar du mythique The ar-

Culture

17

L

e film est un mélodrame inspiré des contes des frères Grimm, dans lequel Blanche neige est ressuscitée et tournée avec un nouveau souffle dans une Espagne mordue de la Corrida qui a tant fait son identité spirituelle. Incarnée par la jeune Encarna, fille du célèbre matador Antonio Villalta qui s’est retrouvé paralysé le jour de sa naissance, lors d’une sinistre estocade. C’est sa grandmère maternelle qui s’occupe d’elle après que sa mère ait perdu la vie au cours de l’accouchement. Les épisodes macabres s’acharnent sur la vie de la pubère Encarna qui voit son père se remarier et perd également sa grandmère, Elle est alors contrainte de gagner le luxueux manoir de son père qui est à l’agonie, mais à quel prix ! Elle perd l’estime d’ellemême lorsqu’elle devient la bonne de sa belle mère acariâtre Dona Concha. La mort de son père fut doulureuse pour Encarna, fuyant son passé elle fait une rencontre aussi fortuite qu’insolite : une troupe ambulante de nains Toreros qui va l’adopter et lui donner le surnom de Blancanieves. C’est le début d’une

26e FESTIVAL PREMIERS PLANS D'ANGERS

Les jours d'avant de Karim Moussaoui primé

aventure fabuleuse qui va la conduire vers elle-même, aux reflets de son passé et à son

tist du cinéaste français Michel Hazanavicius, récompensé par cinq oscars en 2011. La band -son, à son tour, a été littéralement la baguette magique qui avait offert aux spectateurs un voyage en transe à la découverte d’une Espagne des années 1920, avec toute sa splendeur culturelle. Devant un parterre de cinéphiles et de corps diplomatique des pays de l’union européenne d’Alger, le film fut largement applaudit à la fin de la projection, de par son pouvoir à captiver l’attention grâce à l’intrigue du film qui repose sur un scénario ficelé, jalonné de moments forts en émotion et en suspense tout au long de ses 104 minutes. Il est à rappeler que le film a reçu beaucoup de récompenses internationales dont le prix spécial du jury au festival de San Sebastian en 2012, le même prix au festival international du film de Dublin en 2013, ainsi que les prix du meilleur film, meilleur scénario, meilleure actrice et meilleur espoir féminin au festival Goya en 2013. Kader Bentounes

BASÉ SUR LES TÉMOIGNAGES DE LA FAMILLE ET DE L’ENTOURAGE DU DÉFUNT

Le court métrage Les jours d'avant du réalisateur algérien Karim Moussaoui a reçu le «Grand prix du Jury du court métrage français» au 26e Festival Premiers Plans d'Angers (France), tenu du 17 au 26 janvier, annoncent lundi les organisateurs. Les jours d'avant, une coproduction algéro-française de 47 mn réalisée en 2013, met en scène l'histoire de deux adolescents, Yamina et Djaber (Souhila Mallem et Mehdi Ramdani) dans une cité algéroise au début des années 1990. Dans ce lieu «où les règles sociales restrictives sont érigées depuis longtemps, les deux héros tentent de «concilier leurs aspirations avec les lois implicites que leur impose la société», lit-on dans la présentation du film. Par ailleurs, l'actrice Souhila Mallem a également obtenu le Prix de la meilleure interprétation féminine pour son rôle de Yamina, dans le même

L

La comédie Mise à l'épreuve toujours en tête
BOX-OFFICE NORD-AMÉRICAIN
américain Jack Ryan, inventé par l'écrivain à succès Tom Clancy, reprend du service au cinéma sous les traits de Chris Pine et la direction du Britannique Kenneth Branagh. Une nouveauté, I Frankenstein, prend la sixième place avec 8,3 millions de dollars de recettes. Ce film raconte les aventures de la créature de Frankenstein, Adam, qui a survécu jusqu'à aujourd'hui grâce à une anomalie génétique. Le thriller American Bluff, sur un escroc et sa complice poussés par le FBI à corrompre un homme politique, bien parti dans la course aux Oscars, redescend à la septième place avec 7,1 millions (127 millions en sept semaines). Huitième, on retrouve le drame familial Un été à Osage County, avec Meryl Streep et Julia Roberts, avec cinq millions de dollars de recettes (26,5 millions en cinq semaines). A la neuvième place arrive Le Loup de Wall Street, réalisé par Martin Scorsese et interprété par Leonardo DiCaprio, qui amasse cinq millions, soit un total de 98 millions en cinq semaines d'exploitation. Le film d'épouvante The Baby, sur une grossesse inattendue, est tombé de la septième à la dixième place, empochant seulement 2,75 millions de dollars (12,9 sur deux semaines).

film. Né en 1976, Karim Moussaoui est l'auteur de deux autres courts métrages, Petit déjeuner en 2003 et Ce qu'on doit faire en 2006. Membre fondateur de l'Association culturelle de promotion du cinéma «Chrysalide», il a également travaillé

comme premier assistant sur le film Inland de Tariq Teguia. Créé en 1989, le Festival Premiers plans d'Angers met en lice à chaque édition une soixantaine de films. L'édition 2013 avait attiré près de 70.000 festivaliers.

L

a comédie Mise à l'épreuve est restée en tête du box-office nord-américain, suivie par Du sang et des larmes sur le bourbier afghan, selon les chiffres provisoires publiés dimanche par Exhibitor Relations. Mise à l'épreuve, sur l'histoire d'un policier aux méthodes musclées qui demande à son futur beau-frère de l'accompagner pendant sa ronde pour savoir s'il est digne d'épouser sa sœur, a dégagé 21,2 millions de dollars, soit 75,4 millions au total sur deux semaines d'exploitation. Il est suivi par Du sang et des larmes, qui a remporté 12,6 millions, soit 93,6 millions en cinq semaines sur les écrans. En troisième place arrive le film d'animation The Nut Job, qui narre les aventures de Surly, un écureuil indépendant banni de son parc et forcé de vivre dans la ville. Il encaisse pour sa deuxième semaine 12,3 millions de dollars (40,3 millions au total). Le Disney de Noël La Reine des neiges est remonté de la cinquième à la quatrième place avec neuf millions de dollars, soit 347,8 millions de dollars en dix semaines. Redescendu de la quatrième à la cinquième place, The Ryan Initiative recueille 8,8 millions de dollars de recettes, soit près de 30,2 millions en deux semaines. L'espion

e documentaire Palme, première œuvre cinématographique dédiée au parcours, à la vision et à l’engagement politique de l’ancien Premier ministre suédois Olof Palme assassiné en 1986, de la réalisatrice suédoise Kristina Lindstrom, a été présenté lundi à Alger. Basé sur des témoignages de la famille et de l’entourage du défunt ce documentaire sorti en 2012, a été projeté devant un public nombreux venu suivre les journées du film européen à la filmathèque Mohamed-Zinet. Grace à des images d’archives de la famille Palme la journaliste et scénariste a réussi à reconstituer l’enfance et l’éducation de cet homme qui a marqué la vie politique et les médias en Suède même 28 ans après sa disparition tragique. Ce documentaire d’une durée de 103 mn, revient en image sur l’ascension fulgurante du jeune Olof Palme au sein du parti social-démocrate suédois qui le mènera à la direction du secrétariat du Premier ministre Tage Erlander qui le nommera ministre, l’un des plus jeunes au monde. Par la suite, il a également dirigé le parti de 1968 jusqu’à sa mort et a aussi été élu Premier ministre de 1969 à 1976 et entre 1982 et 1986, une période pendant laquelle il a entamé des réformes profonde de la politique intérieur suédoise favorisant grandement l’éducation, la santé, le logement et la sécurité sociale. Palme a aussi mené une politique internationale courageuse et passionnée, notamment contre la guerre du Viêt-Nam, l'apartheid et la prolifération des armes nucléaires. Des positions qui ont provoqué la rupture des relations diplomatiques entre la Suède et les Etats-Unis pour avoir participé personnellement, en tant que ministre, à une manifestation d'opposants à la guerre du Viêt-Nam. Ce documentaire montre aussi un homme politique très à l’aise et

Le premier documentaire sur Olof Palme projeté à Alger

Décès du poète mexicain José Emilio Pacheco

honnête avec les médias, qui a soutenu les causes de libération du colonialisme et qui n’a jamais affiché de tolérance envers l’apartheid et toutes les formes de violence. Très controversé, Olof Palme était aussi l’un des rares hommes politiques occidentaux à effectuer une visite officielle à Cuba, à prendre part à des manifestations populaires ou à accueillir Yasser Arafat alors président de l’Organisation de libération de la Palestine. Olof Palme est mort assassiné le 28 février 1986, dans une rue de Stockholm, alors qu'il rentrait chez lui, sans escorte de protection, après être allé au cinéma avec son épouse. Interrogé auparavant sur le souvenir qu’il voudrait que les gens gardent de lui, le leader emblématique des sociaux-démocrates suédois a souhaité juste pouvoir être celui qui a travaillé pour que les Suédois aient la vie la plus digne et décente possible. Inaugurée jeudi, les Journées du film européen, qui suscitent l’intérêt du public, se poursuivront jusqu’au 1er février à la filmathèque Mohamed-Zinet.

Le poète mexicain José Emilio Pacheco, Prix Cervantes 2009, est décédé dimanche à l'âge de 74 ans dans un hôpital de la ville de Mexico, a annoncé le Conseil national pour la culture et les arts (Conaculta) mexicain. Selon la presse, le poète, également romancier et traducteur, est décédé d'un arrêt cardiaque. Le poète mexicain faisait partie de la «Génération des années 50» de la littérature mexicaine avec des auteurs comme Sergio Pitol, ainsi que Carlos Monsivais ou Juan Vicente Melo, également décédés. Outre le Prix Cervantès, la principale distinction de la littérature hispanophone, le poète avait également été récompensé par le Prix Octavio Paz (2003), le prix ibéroaméricain de poésie Pablo Neruda (2004) et le Prix Reine Sophie de poésie (2009). José Emilio Pacheco a également écrit des scénarii et des dialogues de nombreux films entre 1972 et 1987.

Mercredi 29 Janvier 2014

EL MOUDJAHID
Page animée par Mourad Bouchemla

Détente -TV
Mots FLÉCHÉS
Nº 3628
EN PAR ———————————— MORCEAU DE VERRE
AIDE ORGANIQUE ————————————— DU PASSÉ ————————————— MAMIFÈRE MARIN

21

Mots CROISÉS
Nº 3628
1
I

2

3

4

5

6

7

8

9

10

II

III

IV

PEUR DES ÉTRANGERS ———————————— ÉVALUAI
PLUIE TORRENTIELLE ———————————— ONT TOUJOURS TORT

V

VI

VII

VIII

IX

X

BARRE DE FERMETURE ————————————— ARME FÉODALE ————————————— COURS EN FRANCE

PAS MODERNE ————————————— AMENA À LUI ————————————— SOUVERAIN RISQUAIS ———————————— DOMICILIÉ ———————————— MISE EN FORME

GROUPE ARMÉ ————————————— AU FIN FOND DE LA TERRE ——————————————— COUPS DE CHEVAL

Définitions
HORIZONTALEMENT
I- Ville provincial de Chine-Coloré. II-Voiler de vapeur-Et à mesure. III-Dans la trame-Imperfection de digestion.IV-Champignon-Fasciste. V-En poche-Dru. VI-Fait des choix-Politique africain. VII-Creuser des failles-Vérifié.VIII-L’autre moi-Terre nom ensemencée. IX-Boutique de couturier.X-Périodes-Volée.

VERTICALEMENT
1-Plante herbacée aux fleurs pourpres. 2-Dirige la prière-Être en colère.3-En Arabe-Animal dévorant les abeilles. 4-tient compte des degrés de couleur-En cause.5-Rebelle-Presse.6-Remis pour un temps seulement. 7-Dynamisme-Capitaine turc.8-Résineux-Aigres.9-Fait du mal. 10Sursauter.
SOLUTION DES MOTS CROISÉS
1 2
I M A

ALTÉRATION DE TISSU ———————————— NÉGATION ———————————— PRÉFIXE

DU GRAND NORD ———————————— DIRECTION ———————————— COUP EN ÉCHEC

AUSSI CE ————————————— DANS UN ARBRE ————————————— A PORTÉ TORT

EN DUEL ———————————— DEUX EN TERRE
COURBE ———————————— VAGABONDAI ———————————— RÉALISE

RÉCÉPISSÉ ———————————— ABRI AU CAMP ———————————— RX.GRAND ÉTAT

3
A

4
N

5

6
P

7
E

8
I

9 10
N

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

X
E

T

Grille
3. Volubilise 6. Nihiliste 11. Désertique 33. Sémillant 34. Réducteur 35. Monticule

Nº 3628

Mot CACHÉ
I T I S E R O F T N A R A B I L E M S L E

B

U
A

E
P

R
E

F
P
E

U
I

R
E

15 . Puddlage

R

S

L R E
20 . Magasiner 22 . Entoilage 23 . Apprécier

I I D

U L A I
S T T

E R S I

I

A

M

A

N

I

T

S

S
S

S I L I

R E T P

I

L

E E F I S S I I I

N
T

P
R
A
G E R

C

E
U
R
G
U

P

A

I
B

A C C O T O D V F M E P
I

R Q U M A R M I

E R T

I
V
O
R

E
E

R
R
E
I

M
E
R

A
U
T E

12 . Violemment 36 . Pardessus 13. Fastidieux 37. Remontrer 24 . Enterrent 25 . Tarifaire 27 . Aciériste 29 . Enroulées 30 . Verbosité 1. Forestier 26. Crépitera 28. Epepinage 31. Cannelle 32 . Enterrées 7. Accotoir 8. Marmiter 9. Placement 10. Expéditif 2 . Reluisant 4 . Retirable 5. Milliasse

L A C E M E N T E X P
A A M A G A S I P

H
E
M

L
E

U D D L A G E

F M G N N N E U E
S

14. Machinisme 38 . Pénétrés 16. Mensualité 17. Guérisseur 39. Balustre 40. Joaillier

B E U L

I

N E I I S I
E R T T

R O E U O N L R T E S E I T R V U H I S S E E L A A N U R R T S I G

C S

E

R E

E
S O

S O S C E N T O E L T H A P
I I I S E N T A C I

L A G E

E

E

S

R

R E C I F A

SOLUTION DES MOTS FLÉCHÉS
1 2
E
P

18 . Nouveautés 41. Satinette 19. Insularité 21. Onéreuse 42 . Attirance 43. Propulsif

O R E A

E R R E N E R

R U E A S
I

V T M D N T A R

3
N E

4
O S
E

5
P

6
H
I

7
O

8
B

9
I

10
E
N

I M I

I

E U L

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

X

R Q E E T I P E R C

E N R O U L E E

A

A C E L E

R A

E U N U M V E R B O S

E T U E T A
E N I P P

A
A

C
R

E
E
T

T

E T X E A C A N N E L L E N T E R R E P A R D E S J O A
I L L S I I E S U S S T E R

E C E R

R

I

R

R

S

E M

L L A N T I
C U L E S
T R E

B
S
E N

O
I
S
E

S

T
R

I
N

R
U
A
D

A

R E D U C T E U R M O N P E N E T R E
I

S
E

A
B P L

I
L
L

R E M O N T R E R E I S
B A A T I
S L U I

O
I

R E C U

E

PASSAGE DE L ÉTAT GAZEUX À L ÉTAT LIQUIDE

N E T

T E E

T
S

R

I

A
T

I
E

R R

E

E
S

E

N

S

SOLUTION PRÉCÉDENTE: LATERALEMENT

O E C N A R

T A F

T U P O R P N

S é l e c t i o n Télévision
Mercredi
Feuilleton algérien Réalisé par : Baya El Hachemi Avec : Taya Al Ameri, Badis Fodala, Reda Laghouati, Linda Yasmine, Boualem Benani, Khalida Salhate, Mourad Zerouni, Mounira Rouabhi..
Le feuilleton relate l’histoire d’une famille dont la vie bascule, car l’unique garçon, Badis, sombre dans l’univers de la drogue. En devenant toxicomane, la famille se décompose. En plus, les relations sont tumultueuses entre Badis et son père, en raison du décès de la mère et de la sœur, que le fils reproche à son père.

LE MÉDAILLON

08h00 : Bonjour d'Algérie (direct) 09h30 : Mawid maa el qadar (08) 10h00 : El ilm bayna yedaik (23) 10h30 : Matar el moughamarate 11h00 : Expression livre ''rediff 12h00 : Journal en français + météo 12h25 : Yaoumiyate moudarisse 13h45 : Min barari el cherq (02) 14h30 : Le médaillon (30 et fin) 15h15 : Heidi ''1 ère ptie'' 16h05 : Bakugan (50) 16h30 : REX GENERATION 17h00 : Tech head (05) 17h30 : Taqdar tarbah 18h00 : Journal en Amazigh 18h20 : Mawid maa el kader (09) 19h00 : journal en français + météo 19h30 : Alhane wa chabab 20h00 : Journal en Arabe 20h45 : Sur le fil 22h00 : Backstage 23h00 : Festival Timgad 2011 gala

MAWID MAA EL KADER
Réalisé par : Djaffar Kacem Avec : Athmane Bendaoud, Sid Ahmed Agoumi, Sofia Koulinef Malika Belbey.

18h20

C’est l’histoire d’un chirurgien de 35 ans, qui a perdu son épouse et l’enfant dont elle était enceinte de huit mois, lors d’un terrible accident de voiture. Après une investigation policière, il ressort que l’accident a été causé par des malfaiteurs venant de commettre un vol à main armée.

Mercredi 29 Janvier 2014

EL MOUDJAHID

Vie religieuse
Horaires des prières de la journée du mercredi 27 Rabie Al-Awwal 1435 correspondant au 29 janvier 2014 :
- Dohr.........….............13h01 - Asr.............................15h49 - Maghreb................... 18h13 - Icha……...……....... 19h34
Jeudi 28 Rabi El-Awwal 1435 correspondant au 30 janvier 2014 :

PENSÉE

Vie pratique

29 CONDOLÉANCES
Le Président de l’Association des Moudjahidine de la Fédération du FLN en France 1954-1962 Wilaya 7 historique et tous les membres de l’Association, très attristés par le décès de leur frère de combat, le moudjahid

PENSÉE

- Fedjr........................06h23 - Chourouk.................07h52

CONDOLÉANCES

Le professeur Souad Bendjaballah, ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, très affectée par le décès de la sœur de M. Ghazli Hassan, inspecteur général au ministère de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, présente en son nom et aux noms des cadres et personnels de son département ministériel, à toute la famille de la défunte ses condoléances les plus sincères et l’assure, en cette douloureuse circonstance, de sa profonde sympathie. Puisse Dieu Tout-Puissant accorder à la défunte Sa Sainte Miséricorde et l’accueillir en Son Vaste Paradis. A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.
El Moudjahid/Pub du 29/01/2014

Telle une bougie qui s’est éteinte doucement, Tu t’es envolé un 29 janvier vers des cieux plus cléments, En ce monde éphémère, simple et détaché, tu as vécu humblement, Fidèle à ta ligne de conduite que tu as respectée scrupuleusement, Les épreuves de la vie, tu les as surmontées courageusement, Face à ton destin, tu t’es incliné sagement, Hélas, la maladie, un 29 janvier, t’a emporté brutalement, A jamais nous garderons en mémoire ton image tendrement, A toutes les personnes qui t’ont connues, respectueusement, Nous leur demandons d’avoir, pour toi, une pensée pieusement, Puisse Dieu Tout-Puissant t’accueillir dans Son Royaume éternellement, Dans les jardins d’Eden que ton âme repose paisiblement, Ton épouse, tes enfants et tes petits-enfants qui pensent à toi continuellement.
El Moudjahid/Pub du 29/01/2014

A feu ZERIATI ABDELKADER

LE 26/01/2012 M. LAICHOUR BELKACEM nous a quittés pour l’éternité auprès d’Allah laissant un souvenir impérissable chez sa famille, son épouse et ses enfants. En cette douloureuse commémoration, sa femme, ses filles, ses fils, ses petits-enfants et l’ensemble de sa famille demandent à tous ceux qui l’ont connu, aimé et estimé d’avoir une pieuse pensée en sa mémoire. QU’ALLAH L’ACCUEILLE EN SON VASTE PARADIS
El Moudjahid/Pub du 29/01/2014

AHCÈNE AOUS
présentent à sa famille leurs sincères condoléances et l’assurent, en cette pénible circonstance, de leur profonde sympathie. Puisse Dieu Tout-Puissant accorder au défunt Sa Sainte Miséricorde et l’accueillir en Son Vaste Paradis. A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.
El Moudjahid/Pub du 29/01/2014

CONDOLÉANCES
Le Directeur Général de la Caisse Nationale d’Assurance Chômage, le Directeur Régional d’Alger, ses collaborateurs ainsi que l’ensemble du personnel de la CNAC, profondément touchés par le décès de leur collègue

NAISSANCE
Salut, je m'appelle LAKROUZ Neale Mayra, je suis née le 05 juin 2012, et j'ai presque 20 mois, je voudrais vous annoncer la naissance, ce vendredi 17 janvier 2014, de ma petite sœur chérie SIRINE AYLA Pour cet heureux événement qui vient égayer le foyer de mes parents ZINEB et BOB, je voudrais souhaiter à ma petite sœur longue et heureuse vie, un prompt rétablissement à ma mère adorée et dire à mon papa que je l'aime. Bienvenue dans notre famille qui s'agrandi ma petite Sirine Ayla. Ta sœur qui t'aime déjà et qui prendra soin de toi NEALE MAYRA !
El Moudjahid/Pub du 29/01/2014

EZZIANE ABDELKADER
QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION Edité par l’EPE-SPA

EL MOUDJAHID
au capital social de 50.000.000 DA

20, rue de la Liberté, Alger Téléphone : 021.73.70.81 Présidente-Directrice générale de la publication

Kamal Oulmane — Achour Cheurfi
DIRECTION GENERALE Téléphone : 021.73.79.93 Fax : 021.73.89.80 DIRECTION DE LA REDACTION

Naâma Abbas
Rédacteurs en chef

(chef de département des prestations à Alger) présentent à la famille du défunt leurs condoléances les plus attristées. Puisse Dieu Tout-Puissant accorder au défunt Sa Sainte Miséricorde et l’accueillir en Son Vaste Paradis. A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.
El Moudjahid/Pub
ANEP 200350 du 29/01/2014

BUREAUX REGIONAUX CONSTANTINE 100, rue Larbi Ben M’hidi Tél. : (031) 64.23.03 ORAN Maison de la Presse 3, place du 1er Novembre : Tél. : (041) 29.34.94 ANNABA 2, rue Condorcet : Tél. : (038) 86.64.24 BORDJ BOU-ARRERIDJ Ex-siège de la wilaya Rue Mebarkia Smaïl, B.B.A. 34000 Tél/Fax : (035) 68.69.63 SIDI BEL-ABBES Maison de la presse Amir Benaïssa Immeuble Le Garden, S.B.A. Tél/Fax : (048) 54.42.42 BEJAIA : Bloc administratif, rue de la Liberté. Tél/Fax : 034.22.10.13 TIZI OUZOU : Cité Mohamed Boudiaf (ex-2.000 logts) Bâtiment 3, 1er étage, Nouvelle ville Tél. - Fax : (026) 21.73.00 TLEMCEN :12, place Kairouan Tél.-Fax : (043) 27.66.66 MASCARA : Maison de la Presse Rue Senouci Habib Tél.-Fax : (045) 81.56.03 CENTRE AIN-DEFLA : Cité Attafi Belgacem (Face à la Poste) Tél/Fax: 027.60.69.22 PUBLICITE Pour toute publicité, s’adresser à l’Agence Nationale de Communication d’Edition et de Publicité “ANEP” ALGER : 1, avenue Pasteur Tél. : (021) 73.76.78 - 73.71.28 - 73.30.43 Fax : (021) 73.95.59 - Télex : 56.150 Télex : 81.742 ORAN : 3, rue Mohamed Khemisti Tél. : (041) 39.10.34 Fax : (041) 39.19.04 - Télex : 22.320 ANNABA : 7, cours de la Révolution Tél. : (038) 84.86.38 : Fax : (04) 84.86.38 Régie publicitaire EL MOUDJAHID 20, rue de la Liberté, Alger : Tél./Fax : 021 73.56.70 ABONNEMENTS Pour les souscriptions d’abonnements, achats de journaux ou commandes de photos, s’adresser au service commercial : 20, rue de la Liberté, Alger. COMPTES BANCAIRES Agence CPA Che-Guevara - Alger Compte dinars n° 102.7038601 - 17 Agence BNA Liberté - Dinars : 605.300.004.413/14 - Devises : 605.310.010078/57 Cptes BDL - Agence Port Saïd - Dinars : 005.00 107.400.247 86 20.28 - Devises : 005.00 107.457.247 86 20.28 Edité par l’EPE-SPA EL MOUDJAHID Siège social : 20, rue de la Liberté, Alger IMPRESSION Edition du Centre : Société d’Impression d’Alger (SIA) Edition de l’Est : Société d’Impression de l’Est, Constantine Edition de l’Ouest : Société d’Impression de l’Ouest, Oran Edition du Sud : Unité d’Impression de Ouargla (SIA) Unité d’Impression de Béchar (SIA) DIFFUSION Centre : EL MOUDJAHID Tél. : 021 73.94.82

Téléphone : 021.73.99.31 Fax : 021.73.90.43 Internet : http://www.elmoudjahid.com E-mail : elmoudjahid@elmoudjahid.com

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE

CABELEQ Société de Gestion des Participations «Câblerie & Equipements Electriques» ENTREPRISE ELECTRIFICATION D’ALGERIE AL / ELEC / S.P.A au capital social de 1.570.100.000,00 DA

WILAYA D'AIN DEFLA DAIRA DE ROUINA COMMUNE DE ROUINA NIF : 098444165123914

AVIS D'ATTRIBUTION PROVISOIRE DE MARCHÉ
L’Entreprise Electrification d'Algérie AL ELEC/Spa informe l'ensemble des soumissionnaires ayant participé à l'Appel d'Offres National Ouvert N°11/DR/2013, relatif aux «Travaux de génie civil de la Iigne 400 kV Aïn Arnat-El Milia-125 KM répartis en 05 lots de 25 km», paru dans les quotidiens nationaux "EL MOUDJAHID" et "ECHOUROUK " les 12 et 13 Novembre 2013, qu'à l'issue de l'analyse et de l'évaluation des offres, les marchés sont attribués provisoirement aux soumissionnaires suivants : Entreprises
ETP BASLIMANE NIF : 196947040016138 EURL FORI FOX NIF : 901039030003762 ETEG Ghoul Abdallah NIF : 195312240104744

AVIS D'INFRUCTUOSITÉ
Conformément dispositions deuxième présidentiel de tiret l'article du aux 122

N° du lot attribué Note technique Montant Hors Taxes (DA)
01 02 03 04 05 157/200 101,5/200 116,5/200 101/200 102/200 67 370 000,00 72 280 000,00 89 000 000,00 89 910 000,00 121 000 000,00

Observation Offre mieux-disante Offre mieux-disante Offre mieux-disante Offre mieux-disante Offre mieux-disante

SARL MANS UNION NIF : 000906180036258 ETS SMIDA NIF : 179161804351109

décret du

Tout soumissionnaire qui conteste ce choix peut introduire un recours auprès de la commission des marchés de l'Entreprise dans un délai de 10 jours à compter de la date de la première parution du présent avis.

n°10/236

El Moudjahid/Pub

07/10/2010, modifié et complété, portant réglementation des

marchés publics, le président de l'A.P.C de ROUINA, Wilaya de AIN DEFLA, informe que les l'avis

soumissionnaires

d'appel d'offres national ouvert «REALISATION DU SIEGE

A.P.C DE LA COMMUNE DE ROUINA BLOC ‘’A’’», paru dans les journaux El Hayat Arabia le
El Moudjahid/Pub

J.H. 27 ans, ingénieur d’application bâtiment avec expérience, cherche emploi. Tél. : 0662 10.86.88 - 0554 81.97.31 ——o0o—— J.F. 23 ans, cherche emploi comme secrétaire, agent de saisie, diplômée en informatique Tél. : 0558 31.73.26 ——o0o—— Homme, 45 ans d’expérience, spécialité mécanique poids lourds, cherche emploi. ——0o0—— JH 29 ans, TS en froid industriel et climatisation SN accompli, cherche emploi dans le domaine ou autres. Tél.: 0550.70.51.26 Tél. : 0554 68.57.58

Demandes d’emploi
ANEP 200316 du 29/01/2014

France : IPS (International Presse Service) Tél. 01-46-07-63-90
Les manuscrits, photographies ou tout autre document et illustration adressés ou remis à la Rédaction ne sont pas rendus et ne peuvent faire l’objet d’une réclamation..

Ouest : SARL “SDPO” Tél-fax : 041 46.84.87 : Sud : SARL “TDS” Tél-fax : 029 75.02.02

Est : SARL “SODIPRESSE” : Tél-fax : 031 92.73.58

28/12/2013 et El Moudjahid le 26/12/2013 infructueux.
ANEP 104019 du 29/01/2014
El Moudjahid/Pub du 29/01/2014

est

déclaré

LOUE un appartement à Alger-Centre à usage de bureaux F3 au 1er étage, 60 M2 2, rue Nafaâ-Haffaf (ex-Arrago) Prix : 40.000,00 DA ferme. Tél. : 0550 07 23 30
El Moudjahid/Pub du 29/01/2014

LOCATION

Mercredi 29 Janvier 2014

30

C

Signature imminente de Mesbah (Parme) à Livourne

Il est certain que le match amical entre l’Algérie et la Slovénie, prévu le 5 mars prochain, au stade Mustapha-Tchaker de Blida, approche à grandes enjambées. Malgré cela, nombreux sont nos internationaux qui ne jouent pas avec leurs clubs respectifs. ette situation n’est pas de jeu et se stabiliser. Ce qui faite pour arranger les n’est pas le cas pour le moment. choses, surtout que nos Par conséquent, le sélectionneur adversaires ont déjà tout bouclé. national sera donc contraint de La Corée du Sud a déjà joué et procéder à des changements gagné contre le Costa Rica (1-0) dans sa liste finale. C'est-à-dire et joueront, aujourd’hui, à San celle qui représentera l’Algérie Antonio contre le Mexique leur au Mondial brésilien contre la deuxième match amical. Ce qui Belgique le 17 juin, la Corée le montre le sérieux de cette équipe 22 juin le 22 juin Russie le 26 qui prend très au sérieux sa parjuin. ticipation au Mondial brésilien. Il est attendu que Vahid HaLes Coréens ont d’abord débuté lilhodzic apportera du sang neuf leur stage au Brésil pendant une comme l’arrivée du joueur de semaine avant de le poursuivre Tottenham Nabil Bentaleb. aux Etats-Unis d’Amérique où Certes, le joueur ne s’est pas enils poursuivent leur stage. Les core prononcé sur le pays qu’il Russes joueront contre la Tuniva choisir, mais les chances de le sie le 6 juin prochain. Les Et la Tunisie n’est pas un choix tionnels de l’EN, c’est le fait que voir vêtir les couleurs nationales Belges et les Coréens ont eux fortuit, c’est le moins que l’on certains de nos internationaux ne sont grandes. Ce jeune est vraiaussi préféré jouer contre la Tu- puisse dire. Les nôtres n’ont pas jouent avec leurs clubs respec- ment celui que tout le monde atnisie, une équipe maghrébine, encore finalisé leur programme tifs. C’est le cas de Belfodil, tend. dont le jeu est pratiquement si- de préparation. C'est-à-dire Mesbah, Lacen, Yebda, HalIl est certain qu’il pourrait milaire. Ce qui signifie que ces qu’on n’a pas encore arrêtées liche, Belkalem… Comme aussi faire confiance à des adversaires de l’Algérie dans le toutes les dates pour nos pro- l’échéance du mondial ap- joueurs évoluant dans le chamgroupe H du mondial accordent chains matchs amicaux. Certains proche, il sont obligés d’agir vite pionnat national. Certains parmi toute l’importance voulue à ont parlé du Japon, de l’Egypte, pour inverser la tendance. C'est- eux ont vraiment « tapé » dans notre sélection nationale. Ils mais il n’y rien encore de défi- à-dire comme le leur a suggéré l’œil du Bosnien. le coach national, Vahid Halilveulent éviter toute surprise nitif. Il faudra attendre les proCe qui inquiète aussi bien le hodzic, ils doivent changer de chains jours pour en être fixé. lorsque ce mondial débutera. Ils ne veulent négliger aucun détail. staff technique que les incondi- clubs afin de retrouver du temps Hamid Gharbi

Nos internationaux ont besoin de temps de jeu
EQUIPE NATIONALE

Sports

EL MOUDJAHID

Basket-ball

GSP-CRBDB samedi à Birkhadem
Le match GS Pétroliers - CRB Dar Beida comptant pour la mise à jour du championnat de basket-ball de super division niveau A, se déroulera samedi à la salle de Birkhadem, a-ton appris lundi passé auprès de la Fédération algérienne de basket-ball (FABB). Le 3 janvier à Hydra, le choc au sommet de la 16e journée du championnat de Super-Division (A), mettant aux prises ces deux formations a été arrêté lors du 2e quart-temps (QT) par décision du trio arbitral, alors que les Beidaouis menaient au score (41-40). Après lecture des rapports des officiels, des clubs concernés, la commission de discipline de la FABB a décidé de faire rejouer le match, sur terrain neutre, tout en infligeant des sanctions disciplinaires et financières à l'encontre du GSP. Le président de la section basket-ball du GSP, Djamel Chouchou, déjà sous le coup d'une suspension de 6 mois avec sursis, a écopé d'un an de suspension ferme de toute fonction officielle. La FABB a également infligé une amende de 96.000 DA au GSP qui devra en outre payer les frais des officiels qui s'élèvent à 30.000 DA, avant le 30 janvier. L'arrêt du match était intervenu à 1 minute 36 secondes de la fin du 2e quart-temps, alors que le CRB Dar Beida (2e25 pts) derrière le GSP (27 pts) menait d'un point (41-40), après avoir pris une avance de 12 pts (28-16) à la fin du 1er quart-temps.

SUPER-DIVISION A (MISE À JOUR)

Coupe d'Algérie de basket-ball (1/16es de finale (seniors-messieurs) :

Le défenseur international Djamel Mesbah devrait s’engager dans les prochaines heures avec Livourne, club de Série A italienne de football, en provenance de Parme, qui évolue dans le même championnat, a rapporté, hier, la presse locale. C’est Livourne qui a eu le dernier mot dans la bataille engagée avec Chievo et l’Atalanta, deux autres pensionnaires de la Série A, autour des services de l’ex-joueur de l’AC Milan, selon le site spécialisé, Tutto mercato. Le nouvel entraîneur de Livourne, de Domenico Di Carlo, a beaucoup insisté pour avoir le latéral gauche des Verts dans les rangs de son effectif, a ajouté la même source. Son imminent transfert vers Livourne devrait lui permettre d’augmenter ses chances de participation à la prochaine Coupe du monde avec la sélection nationale.

AB Skikda - CSMBB Ouargla 60-59 O. Batna - AFAK Mostaganem 108-58 JS Reghaia - JS Kabylie 70-58 O.Si Mustapha - IRBB Arréridj 64-90 MT El Eulma - IRC Annaba 84-55 MC Saida - CRB Dar Beida 81-48 COBB Oran - OM Bel-Abbes 75-62 ACB Tighénif - GCB Mascara 54-43 ASMI Blida - USM Blida 54-60 ASS Oum Bouaghi - NB Staoueli 70-90 CS Constantine - WA Boufarik 54-49 OC Birmandrais - OMS Miliana 49-61 MS Cherchell - AS Blida 76-66 OSBB Arréridj - O Medea 69-75 US Sétif - NA Hussein-Dey 85-71 NB : Le GS Pétrolier, détenteur du trophée exempté de ce tour, entrera en lice au prochain tour (1/8e de finale).

Slimani blessé, ménagé aux entraînements

L’attaquant international, Islam Slimani, n’a pas pris part, hier, aux entraînements de son équipe, le Sporting Lisbonne, car souffrant de blessure, a indiqué la presse locale. Le buteur des Verts s’est contenté d’une séance de musculation en solo. Il ne s’est pas encore remis de sa blessure contractée au cours du précédent match de son équipe, selon le site spécialisé, Ojogo. L’entraîneur de Sporting a voulu ménager son joueur en prévision de la prochaine rencontre de championnat dimanche contre l’Académica Coimbra, où évolue son compatriote, le défenseur international, Rafik Halliche, a ajouté la même source.

3es FOULÉES DES GAZELLES ALGÉRIENNES

Malaga sur les traces de Abdelmoumen Djabou
espagnol. Aux dernières nouvelles, les discussions sont en cours, surtout que Malaga veut l’international algérien avant la clôture du mercato d’hiver, qui, en Europe, prend fin le 31 janvier, soit dans trois jours. Alors verra-t-on Djabou dans le championnat ibérique dans les jours à venir ? On le saura très prochainement. D’ailleurs, on le lui souhaite vivement au vu des grandes qualités dont il dispose. Le temps est venu pour lui de connaître et de vivre le football de haut niveau en ayant l’opportunité d’évoluer dans un championnat relevé, le meilleur au monde en ce moment, pour faire montre de l’étendue de son talent. M. A. A.

Le 8 mars au parc zoologique de Ben Aknoun

On croit savoir, d’une source généralement bien informée, que l’international algérien et meneur de jeu du Club Africain tunisien Abdelmoumen Djabou intéresse au plus haut point les dirigeants du club de Malaga, qui évolue en Liga espagnole. Selon nos informations, après avoir visionné quelques-uns des matches livrés par Djabou en championnat de Tunisie, l’entraîneur et le manager de Malaga se sont demandé que faisait un tel joueur en Tunisie, affirmant que c’est un petit bijou qu’ils aimeraient bien avoir dans leur effectif. Pour cela, un émissaire a été dépêché le week-end passé pour approcher Djabou et la direction du Club Africain, pour leur

L

a Russie, l'un des adversaires de l'Algérie au mondial-2014 disputera un match amical face à la Tunisie le 6 juin prochain à Moscou, a annoncé la Fédération tunisienne de football (FTF). "Les négociations entre la fédération russe de football et la FTF ont abouti à l'organisation d'un match amical le 6 juin prochain à Moscou" a précisé la FTF sur son site officiel. Ce sera le second match amical de préparation au programme des Russes en vue de la Coupe du Monde-2014, après celui contre l'Arménie, prévu le 5 mars prochain au stade Kuban à Krasnodar. De son côté, la Tunisie affrontera en mai et juin prochain les trois adversaires de l'Algérie en Coupe du Monde 2014 au Brésil. Les Aigles de Carthage entameront leur série de rencontres amicales face à la Belgique le 7 ou 8 mai à Bruxelles. Ils se rendront ensuite à Séoul pour croiser le fer avec la Corée du Sud entre le 26 ou le 28 mai, et finiront contre la Russie le 6 juin à Moscou.

Russie-Tunisie le 6 juin à Moscou

faire part de l’intérêt que lui porte le club

L

e sélectionneur de la Corée du Sud Hong Myung-bo compte apporter quelques changements à l'équipe qui affrontera le Mexique mercredi soir à San Antonio (USA) en match amical de préparation en vue de la Coupe du Monde 2014. Pour cette seconde rencontre amicale lors de sa tournée américaine, le coach devrait incorporer des joueurs expérimentés par rapport au premier match remporté contre le Costa Rica (1-0) samedi soir à Los Angeles. Contre

Corée du Sud - Mexique aujourd’hui à San Antonio (USA)

A l’occasion de la journée mondiale de la Femme, l’agence Sport Events internationale organise la traditionnelle course réservée aux dames dénommée « LES FOULÉES DES GAZELLES ALGÉRIENNES », le samedi 8 mars prochain à l’intérieur du parc zoologique de Ben Aknoun sur une distance de 4 km en allure libre. Cette épreuve est ouverte exclusivement aux non-licenciés. Selon le promoteur plus de 1.000 personnes sont attendues pour cet évènement. Les inscriptions se feront le jour de la course à partir de 8 heures. Le départ est prévu à 10 heures. En marge de cette compétition, deux autres épreuves sont prévues au programme : les foulées des non-voyants (1 km) et une course réservée aux enfants trisomiques. Grâce à l’apport des sponsors et partenaires, plusieurs cadeaux seront remis aux lauréats de ces différentes épreuves.

le Costa Rica, le sélectionneur coréen a aligné une équipe jeune avec une moyenne d'âge de 25,5 ans avec un seul joueur expérimenté, Lee Keun âgé de 28 ans. Yeo Ki-hun (30 ans) qui avait pris part au Mondial2010 en Afrique du Sud sera de la partie contre le Mexique, tout comme Kim Min-wo ainsi que le gardien de but Jung Sung Ryong, numéro 1 de la sélection. "Le Mexique est un adversaire fort avec beaucoup de joueurs talentueux" a déclaré Hong à la presse.

Mercredi 29 Janvier 2014

EL MOUDJAHID

C'

est-à-dire qu'il suffit que la JSMB et le CABBA, qui jouent lors de cette 17e journée respectivement face au RCA et au MCEE, qgagnent pour qu'ils le dépassent au classement général. C'est pour cette raison que le CRB n'a pas l'embarras du choix lorsqu'il aura à recevoir, dans son fief du 20-Août, l'ASO, une équipe qui ne lui réussit pas. La dernière défaite du CRB à l'occasion de la reprise, au stade Brakni (Blida) devant le RCA dans le derby du Centre sur le score de 3 à 2, avait laissé une grande déception au niveau des fans du CRB. Pourtant, les Belouizdadis ont mené au score à deux reprises. A chaque fois, cependant, les gars de l'Arbaâ ont réussi à trouver les ressources pour revenir au score avant de porter l'estocade. La venue d’Iaïch Abdelkader à la barre technique tarde à provoquer le fameux déclic tant attendu. Tout le monde n'ignore pas les grandes capacités de ce technicien local qui avait tant donné au football national. C'est pour cette raison que tout le monde espère que les Rouge et Blanc se rebiffent devant l'ASO et renouent avec la victoire qui les fuit depuis déjà presque huit journées. C'est très long, mais le club a encore le temps pour se refaire une nouvelle santé. Par conséquent, il n'aura pas cette fois-ci la possibilité de trouver des palliatifs pour expliquer une éventuelle déconvenue. On peut dire

Le CRB, qui avait marqué l'histoire du football national, notamment dans les années 60/70, est aujourd'hui dans une situation peu reluisante, lui qui se trouve à deux points seulement de la relégation.

Pour une réaction urgente
LIGUE I / CRB

Sports

31 Pour éviter les retards dans la réception des infrastructures

D ans la lucarne

Revigorés par une qualification aux quarts de finale de la Coupe d’Algérie et par un parcours plus ou moins réussi en championnat, les Canaris se sont mis tout bonnement à revoir leurs ambitions «saisonnières» à la hausse. Alors qu’en début de saison, Moh-Chérif Hannachi et Azzedine Aït Djoudi ont assuré successivement qu’ils joueraient pour une place honorable, voilà que les deux, à plus forte raison le premier nommé, commencent à nourrir des ambitions autrement plus valorisantes qu’un simple rôle de figurant. MohChérif Hannachi a déclaré clairement après la victoire face au MCS (1-0) en huitièmes de finale de la Coupe d’Algérie qu’il viserait «un titre en fin de saison. Le championnat ou la Coupe ? On verra d’ici quelques jours. On devrait rapidement fixer nos objectifs», a-t-il déclaré à la presse. Il semblerait que le président de la

Les Canaris veulent (finalement) un titre cette saison

qu'elle n'est nullement envisageable si l’on ne veut pas que la crise se réinstalle au sein de l'équipe. Le CRB a un besoin pressant de points pour améliorer son classement actuel et réduire son retard sur le M Béjaïa (18 pts) qui se déplacera à Béchar. Comme on est en phase retour, le moindre point perdu aura son pesant d'or. Certes, les quatre jours de stage au complexe sportif de Sétif leur avaient fait du bien, mais les supporters du club restent sceptiques. Ils veulent juger sur pièce. C'est-àdire, ils exigent

JSK

tout simplement la victoire devant l'ASO lors de cette 17e journée de Ligue 1. Ils ne veulent pas vivre de faux espoirs. Cette sortie sera très importante, surtout que le CRB n'a pas joué devant ses fans depuis l'avant-dernière journée de la phase aller. Il est certain que le stade du 20-Août sera plein comme un œuf pour soutenir leurs préférés, et ce, malgré le fait que les poulains de Meziane Ighil ne sont pas une «proie» facile. HAMID GHARBI

JSK a pris conscience, à mesure que les journées s’égrènent, de la capacité de son club à rafler un titre cette saison. Aït Djoudi aussi en a fait l’allusion lorsqu’il disait que «la JSK est un club de titres», comme pour dire que l’ambition s’impose de

Nous avons appris hier que l’ex-coach du Mouloudia d’Alger, François Bracci, et l’exmeneur de jeu mouloudéen, Fodil Hadjadj, actuellement au CRB, ont gagné leur procès contre la direction du MCA. En effet, n’ayant pas perçu une grande partie de leur dû, selon les termes du contrat paraphé par chacun d’eux au profit du Mouloudia et après avoir sollicité les dirigeants d’alors et longtemps patienté avec l’espoir de voir leur situation financière régularisée, ils ont été contraints de faire appel au tribunal algérien du sport (TAS) pour recouvrir leurs droits légitimes. Le verdict est donc tombé. La direction du MCA devra payer la somme de 1,5 milliard de centimes au technicien corse et 560 millions de centimes au milieu de terrain du Chabab. Soit une bonne nouvelle pour Bracci et Hadjadj qui sont soulagés de pouvoir récupérer et bénéficier de l’argent dont ils ont été injustement privés. La question qui se pose est de savoir qui de la SSPA ou du CSA du MCA devra se

Bracci et Hadjadj obtiennent gain de cause

RÉCLAMANT LEUR DÛ AU MCA AUPRÈS DU TAS

fait. Le président de la JSK et son entraîneur s’accordent un temps, assure Hannachi, avant de décider dans quelle compétition ils devront s’investir à fond. Selon toute vraisemblance, ils attendent de connaître l’issue du prochain

USMA-JSK, comptant pour la 17e journée de la Ligue 1 pour être fixés. Autrement dit, un succès face au leader pourrait les faire décider de jouer à fond le championnat, d’autant que l’Entente de Sétif qu’on présentait comme l’épouvantail du championnat cette saison encore n’est plus que l’ombre d’elle-même. Ce qui n’enlève en rien à l’adversité, puisque l’USMA, le MCA et le CSC se débrouillent à chaque fois merveilleusement pour rappeler à qui risque d’oublier qu’il faudra compter avec eux cette saison. Mais il n’empêche, la JSK a des arguments à faire valoir. L’équipe s’est renforcée cet hiver et montre des signes de solidité depuis la reprise. C’est ce qui a convaincu les dirigeants à afficher de bien plus flatteuses motivations. Tant mieux que les Canaris veuillent faire plus que de la figuration ! Ça ne fera que rendre la Ligue 1 encore plus passionnante. A. Benrabah

Il est certain que le sport d’une manière général ne peut progresser sans qu’il y ait une base infrastructurelle de niveau afin de pouvoir concurrencer les plus grandes nations et surtout avoir les potentialités pour organiser des manifestations sportives majeures. C’est un peu l’objectif de nos responsables. Le MJS a mis tous les moyens et surtout les conditions pour que le suivi des chantiers lancés se fasse d’une façon assidue pour ne pas dire permanente. En dépit des sorties quasi-régulières du Ministre de la jeunesse et des Sports Mohamed Tahmi, certains chantiers, notamment ceux qui concernent la construction de nouveaux stades de football, n’avancent pas comme il était prévu qu’elle le soit. Parmi ces grands stades qui sont en cours de réalisation, on peut citer celui de Boukhalfa (TiziOuzou), Baraki, Douéra… En dépit des mesures prises, on ne peut pas dire qu’on va les réceptionner dans les délais fixés. Des écueils règlementaires font que ces réalisations infrastructurelles connaissent quelques problèmes dans leur avancement. C’est le cas de la réévaluation du projet en lui-même à cause de nouveaux coûts liés aux matériaux de construction et autres. Il y’a lieu aussi d’ajouter le fait que l’absence d’une règlementation claire et précise ne permet pas de mettre au pilori les entreprises défaillantes. C’est ce qui a été relevé par le premier responsable du MJS. Il y a lieu de rester stoïque devant le retard de réalisation. Un stade qui est lancé en 2010, n’est pas réceptionné. Ce n’est pas normal ! Ailleurs, et pour la même période, on peut construire plus de deux stades. Il faut dire que le stade de Baraki, qui est en train de voir ses tribunes sortir du sol, est en soi une très bonne performance. C’est un stade qui était inscrit pour qu’il soit opérationnel pour les jeux Africains d’Alger de 2007 organisé par l’Algérie. C’est un peu grâce au Ministre de la jeunesse et des sports, Mohamed Tahmi, que les choses commencent à se décanter. Néanmoins, le rythme des travaux reste encore en deçà des espérances. Il y’a lieu aujourd’hui d’insuffler un autre coup d’accélérateur pour que tout aille plus vite, surtout que notre pays est candidat à l’organisation de la CAN 2019 de football. On a besoin de réceptionner dans les temps toutes les infrastructures qui sont en chantier actuellement, surtout que le manque dans le domaine est encore assez important. HAMID GHARBI

G

TOURNOI EN HOMMAGE À AHMED MEBREK

Un tournoi de football en hommage à Ahmed Mebrek, ancien gardien de but de l’USBouzaréah et la JSPointe Pescade, a été organisé par ses amis de « Mender El Djamil ». Le match gala avait mis aux prises, l’équipe d’El Kodama à son homologue de Beau Séjour aux tirs au but (4/3). Des récompenses ont été remises par l’organisateur Drif aux lauréats et notamment au capitaine Feddag Malek… Le prochain tournoi dédié à Ahmed Rahmouni, ancien supporter du MCA et de l’USMMarengo (actuel Hadjout) aura lieu le vendredi 31 janvier sur le terrain Patrice Lumumba à partir de 16h à Raïs Hamidou. Il opposera El Kodama au Boulevard. Il sera arbitré par Segni Abderrahmane. H. G.

El Kodama aux tirs au but

loudia, qui doit assumer la responsabilité de sa gestion. Qu’en sera-t-il au juste ? On le saura dans les jours à venir. Mohamed-Amine Azzouz CSA MOULOUDIA CLUB  D’ALGER  (MCA)

charger de les payer. Sachant que le CSA n’est pas directement chargé de la gestion de la section football, ses membres ne tarderont pas à réagir s’il est exigé au CSA-Doyen de sortir l’argent nécessaire pour le remettre à Bracci et Hadjadj. Déjà qu’ils ont eu à le faire dans l’affaire Yacine Hamadou, alors que le CSA se dit complètement trahi dans cette affaire, il n’est pas à écarter de voir les

Mercredi 29 Janvier 2014

membres de l’exécutif du Club Sportif Amateur réagir avec véhémence. Pour eux, le CSA gère les sections omnisports à petits budgets, alors que la SSPA (elle aussi partie intégrante du CSA) gère la section football avec les sommes faramineuses qu’elle génère. C’est à elle de régler les litiges liés à l’équipe de football, en faisant surtout allusion à l’ancienne équipe dirigeante du Mou-

Les membres de l’assemblée générale du CSA Mouloudia d’Alger (MCA) sont invités à prendre part à l’assemblée générale extraordinaire du club prévue le 8 février 2014 à 9h30 au siège du club situé au lotissement Benhadadi, Villa n° 12  (Cheraga). Ce communiqué tient lieu de convocation. Pour le Bureau exécutif Le secrétaire général : Kamel Kasbadji

AG extraordinaire le 8 février

Le Brent à 107.35 dollars

PÉTROLE

L'euro à 1.365 $

MONNAIE

Les États-Unis ont exprimé leur soutien à la résolution adoptée lundi par le Conseil de sécurité des Nations unies demandant aux États membres de ne pas verser de rançon financière ou politique aux terroristes en cas d’enlèvement ou de prise d’otages.
ous saluons l’adoption par le Conseil de sécurité à l’unanimité de la résolution 2133 concernant les enlèvements pour l’obtention d’une rançon», a déclaré la porte-parole du département d’État, Jen Psaki, citée par des médias. Dans ce texte, «le Conseil a exprimé sa détermination à assurer la libération saine et sauve des otages sans rançons et sans concessions politiques», a-t-elle ajouté. «D’après les statistiques américaines, les organisations terroristes ont amassé plus de 120 millions de dollars issus de rançons payées sur une période de dix ans», a révélé la porte-parole, précisant que cet argent a été utilisé pour financer les activités de ces organisations et intégrer de nouvelles recrues. Le Conseil de sécurité de l’ONU a adopté, la veille, une résolution demandant aux États membres de ne pas verser de rançon financière ou politique aux terroristes en cas d’enlèvement ou de prise d’otages. Ce texte, le premier spécifiquement sommet du G8 de juin 2013 en Irlande du Nord. Il «demande à tous les États membres d’empêcher les terroristes de profiter directement ou indirectement de rançons ou de concessions politiques, et de faire en sorte que les otages soient libérés sains et saufs». Pour le Conseil, le terrorisme sous toutes ses formes et dans toutes ses manifestations constitue «une des menaces les plus graves pour la paix et la sécurité internationales», et que tous les actes de terrorisme sont «criminels et injustifiables» quels qu’en soient le mobile et les auteurs, et qu’il est impératif de le combattre par tous les moyens. Le Conseil a, notamment, rappelé l’adoption du Mémorandum d’Alger sur les bonnes pratiques en matière de prévention des enlèvements contre rançon. Il a soutenu que les rançons versées à des terroristes financent de futurs enlèvements et prises d’otages, multipliant ainsi le nombre des victimes et perpétuant le problème.

«N

Washington soutient la résolution onusienne
VERSEMENT DE RANÇON AUX TERRORISTES EN CAS D’ENLÈVEMENT

D E R N I E R E S

M. Bouguerra s’entretient à Addis-Abeba avec le ministre britannique en charge des Affaires africaines

Les pourparlers interrompus en raison d'un projet de déclaration accusant les Américains d'armement de "terroristes"
CONFÉRENCE GENÈVE II
Les négociations de paix à Genève ont été interrompues hier après la présentation par la délégation du gouvernement syrien d'un projet de déclaration accusant les États-Unis d'avoir pris la décision d'armer les "terroristes". "Il n'y a pas de session cet après-midi ou ce soir. Il y aura une session demain", a déclaré Rima Fleyhane, membre de la délégation de l'opposition. Elle a indiqué que le médiateur de l'ONU, Lakhdar Brahimi, "a levé la séance" disant que "le régime ne coopérait sur aucun sujet". Le vice-ministre syrien des Affaires étrangères, Fayçal Moqdad, a quant à lui expliqué aux journalistes que la réunion d’hier devait être consacrée à Genève I. "Nous avons dit ensuite qu'il y avait un important développement lié à la décision de l'administration américaine de fournir des armes aux groupes terroristes", a dit M. Moqdad. "Et nous avons lu un communiqué qui a fait l'objet de discussions, mais l'autre camp a indiqué soutenir la décision américaine", a-t-il dit. La délégation du gouvernement syrien à la conférence internationale sur la paix en Syrie, dite Genève II, a présenté un projet de déclaration accusant Washington d'avoir pris la décision de "reprendre les livraisons d'armes pour les groupes terroristes en Syrie". "Les États-Unis ont pris la décision de recommencer à armer les groupes terroristes en Syrie", a indiqué le projet de déclaration du gouvernement syrien. "Cette décision est une tentative directe d'empêcher toute solution politique en Syrie", a ajouté le document. Le gouvernement syrien a souligné, dans ce projet de déclaration, que la décision de États-Unis est contradictoire avec la décision du Conseil de sécurité de l'ONU n° 1373, puisqu"'il était confirmé que des organisations terroristes, telle que El-Qaïda et ses alliés, détiennent un armement américain".

1.483 citoyens formés à Alger
TECHNIQUES DE SECOURISME

Ph : Wafa

Le projet de création par la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) d’une chaîne de radio est «en bonne voie», a affirmé, hier à Ghardaïa, un cadre de la cellule de communication de la DGSN. Le projet de création par la DGSN d’une chaîne de radio, «afin de mieux faire connaître son travail quotidien», est «en bonne voie, et verra le jour prochainement», a affirmé le commissaire principal Mohamed Fillali, en marge d’une visite de travail d’une délégation de cadres de la cellule de communication et de presse de la DGSN dans la région de Ghardaïa. Dans le

Le projet de création d’une chaîne de radio en bonne voie
DGSN
cadre de la nouvelle politique de communication de la DGSN, visant à informer les citoyens sur le travail des agents de la police, cette institution vient de lancer cet ambitieux projet dans le but de renforcer les liens avec la population et de concrétiser la police de proximité, a souligné le commissaire principal Fillali. La DGSN a procédé au choix des cadres pour cette radio et un cycle de formation spécialisé sera lancé, afin que cette radio puisse entamer la diffusion conformément à la loi sur l’audiovisuelle qui vient d’être adoptée par l’APN. Parlant de la visite de cette dé-

consacré à ce sujet, réaffirme de précédents engagements antiterroristes pris dans le cadre de l’ONU ou du dernier

Le ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines, Abdelmadjid Bouguerra, s’est entretenu hier à Addis-Abeba avec le ministre britannique en charge des Affaires africaines, Mark Sommonds. L’entretien, qui a eu lieu en marge des réunions ministérielles qui se tiennent au siège de l’Union africaine (UA) en prélude à la tenue du 22e sommet de l’UA, les 30 et 31 janvier 2014 dans la capitale éthiopienne, a porté sur la coopération entre les deux pays.

Installation des groupes d’amitié Algérie-Argentine et Algérie-Ukraine
COOPÉRATION PARLEMENTAIRE

légation à Ghardaïa, le commissaire principal a indiqué qu’elle s’inscrit dans le cadre de la préparation de journées portes ouvertes sur les activités de la DGSN prévues en mai prochain dans cette wilaya. La délégation a visité le siège de la radio locale de Ghardaïa où il est prévu une émission sur «le prix vert» pour le quartier le plus propre, lancé par la DGSN en collaboration avec le ministère de l’Environnement et dont un quartier de Ghardaïa, Tafilalt (sis à Béni-Isguen), a été classé deuxième sur le plan national.

Un total de 1.483 citoyens issus de la wilaya d’Alger de tous âges a été formé par les éléments de la Protection civile aux techniques du secourisme, a indiqué hier la direction de cette institution. «Cette formation de masse en matière de secourisme dans la wilaya d’Alger avait commencé en 2010 et a touché un nombre important de citoyens, dont 50% sont des chômeurs, ainsi que des femmes aux foyers», a expliqué un responsable à l’APS, en marge du lancement de la caravane de sensibilisation sur les risques domestiques et les accidents de la circulation.

Il a ajouté que l’objectif majeur de cette formation de masse est de former un secouriste dans chaque famille afin qu’il puisse prodiguer les premiers secours et faire les bons gestes qui sauvent en cas d’accidents domestiques. «Des attestation de secourisme ont été attribuées aux citoyens formés qui peuvent ainsi apporter aide et assistance à toute personne en cas d’accidents», a-t-il souligné. Il a aussi tenu à préciser que la Protection civile peut faire appel à ces citoyens formés par ses soins en cas de catastrophe majeure qui peut survenir dans la wilaya d’Alger.

Un groupe parlementaire d’amitié Algérie-Argentine et un groupe parlementaire d’amitié Algérie-Ukraine ont été installés hier après-midi à l’Assemblée populaire nationale (APN). L’installation de ces groupes vise le renforcement des liens d’amitié et de coopération entre l’Algérie et l’Ukraine et l’Argentine, a souligné, à cette occasion, le viceprésident chargé des missions relatives aux activités extérieures de l’APN, Djemiai Mohammed. De son côté, le président de la Commission des affaires étrangères, de la coopération et de l’émigration de l’APN, Boualem Bousmaha, a affirmé que les groupes parlementaires d’amitié permettront un accroissement de la coopération entre l’APN et les parlements ukrai-

nien et argentin. Pour sa part, l’ambassadeur de l’Argentine en Algérie, Ernesto S. M. Gondra, s’est félicité de la création du groupe parlementaire d’amitié Algérie-Argentine qui, a-t-il dit, contribuera au renforcement des relations bilatérales algéro-argentines. Le représentant de l’ambassade de l’Ukraine en Algérie, Ivan Segeda, a fait part de la «pleine disponibilité» de son pays à encourager et à développer la coopération entre les parlementaires algériens et leurs homologues ukrainiens pour l’intérêt des deux pays et des deux peuples. Un groupe parlementaire d’amitié AlgérieCanada et un groupe parlementaire d’amitié Algérie-Brésil avaient été installés hier matin à l’APN, rappelle-ton.

Ph : Nesrine

COUPE D’ALGÉRIE (1/4 DE FINALE)
Le tirage au sort des quarts de finale de la coupe d’Algérie aura lieu mardi 4 février au siège de l’Entreprise nationale publique de la télévision (ENPT). On s’attend à des empoignades très serrées. Les équipes qualifiées à ce tour sont : Ligue 1 : MCO, MCA, JSK, CSC, CRBAF Ligue 2 : USMM Hadjout Championnat national amateur : MOC et JSM Chéraga. H. G.

Tirage au sort mardi 4 février au siège de l’ENPT

Edition du : 12 - bouche 345678910- Eco 11 - Eco 12 -Pub 13 -Régions 14 - Monde 15 -Monde 16 - Société 1/4 1/4

N° 32 31 - Sports 30- Sports 29 - Sports 28 -Pub 27 - pub 26 - pub 25 - pub 24 - Pub 23 - pub 22 - pub 21 - Jeux / TV 20 - pub 19 - Pub 18 - Pub 17 - Culture
(bandeau c)

vp

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful