You are on page 1of 32

DIRECTION dES ARCHIVES d É Pa RT E M E N Ta L E S E T d U PaT R I M O I N E

M U S É E d E L a R É S I S Ta N C E E T d E L a D É P O RTaT I O N d U CHER

>

P R O G R A M M E

www.cg18.fr

EXPOSITIONS C on F É R en C e S p R o J e C tion S spe C t A C L e É V É N E M E N T S / AC T U AL I T És

> Photo de couverture : FFI du Cher du groupe Bir-Hakeim. DADP-Musée de la Résistance et de la Déportation du Cher

EN 2014, Le CONSeIL GÉNÉRAL A SOUHAITÉ POUR ALLeR AU-DeLÀ DeS SOUVeNIRS pARFOIS S’ASSOcIeR AU 100e ANNIVeRSAIRe DU DÉcLeN- DÉFORMÉS eT DeS HOMMAGeS cONVeNUS, ceS cHeMeNT De LA PReMIÈRe GUeRRe MONDIALe ÉVÉNeMeNTS NOUS INVITeNT À UN ReTOUR AUX eT AU 70E ANNIVeRSAIRe De SOURceS eT À UNe pOURSUITe DU « DEUX LA LIBÉRATION. CeS DeUX TRAVAIL HISTORIQUe. DANS ceTTe COMMÉMORATIONS cOMMÉMORATIONS DONNeRONT pReMIÈRe MOITIÉ De L’ANNÉe, POUR METTRE L’OccASION De MeTTRe eN VOUS pOURReZ DÉcOUVRIR LeS EN VALEUR VALeUR LeS RIcHeS cOLLecTIONS SeRVIceS SecReTS ANGLAIS, LA LES COLLECTIONS » DU MUSÉe De LA RÉSISTANce eT RADIO, LeS MAQUIS, THeReSIeNDe LA DÉpORTATION eT Le FORMISTADT, LeS pUITS De GUeRRY DABLe GISeMeNT DOcUMeNTAIRe DeS ARcHIVeS eT L’HÉRITAGe DU cONSeIL NATIONAL De LA RÉSISTANce. SOYeZ cURIeUX ! DÉpARTeMeNTALeS.

Jean-Pierre SAULniEr Hubert ROBIN
Président du Conseil général du Cher Vice-Président du Conseil général du Cher, chargé de la culture

E X P O S I T I O N S

Fanion du maquis d’Ivoy, < collection Musée de la Résistance et de la Déportation du Cher, DADP-CG18 F. Lauginie

2

3

4 

> E X P O S I T I O N s

Le graND DUC Vole De NUIT
Radio et Résistance pendant la Seconde Guerre mondiale
« Le grand duc vole de nuit », « Le dentiste est enragé », « Vercingétorix a quitté Alésia ». Tout le monde connaît ces phrases poétiques ou incongrues et les associe à l’écoute clandestine des programmes radio de la BBC pendant la Seconde Guerre mondiale. On ne mesure guère cependant aujourd’hui l’enjeu que revêtent alors pour la Résistance ces messages codés, unique moyen de communication direct avec les Alliés. D’un usage strictement militaire, au début du XXe siècle, la radiotéléphonie sans fil (ou TSF) ne tarde pas à devenir un véritable média et entrer dans grand nombre de foyers dans les années 1930. Émetteurs et récepteurs radio sont pendant la guerre des outils de communication privilégiés par les différents protagonistes, tant dans le domaine de la diffusion de l’information et de la propagande, que dans celui du renseignement politique et militaire. La première transmission à Londres d’un message chiffré depuis Châteauroux le 9 mai 1941 par Georges Bégué, opérateur du SOE, ou encore l’importance stratégique de l’émetteur d’Allouis placent le Berry au cœur de cette véritable guerre des ondes. Cette exposition inédite permet de présenter des pièces rares issues des collections du musée, mais également une sélection d’affiches, de documents et d’extraits de programmes radiophoniques de l’époque.
5

SALLE D’EXPOsITIONs TEMPORAIREs
21 NoveMbre 2013 aU 9 Mars 2014

>  Poste TSF, années 1940, collection Musée de la Résistance et de la Déportation du Cher – DADP-CG18 F. Lauginie.

6 

> E X P O S I T I O N s

PrIÈre D’INSÉrer
Autour de la mémoire du massacre des puits de Guerry.
SALLE D’EXPOsITIONs TEMPORAIREs
dU 17 avrIl aU 4 MaI 2014

Installation sonore et photographique de Valérie Milevoy et Frédéric Atlan
Les massacres des puits de Guerry à Savigny-enSeptaine, qui ont eu lieu les 24, 26 juillet et 8 août 1944, constituent un des faits les plus marquants de la période de la Libération dans le Cher, et un témoignage atroce du génocide juif entrepris par les nazis en France. En 1992, le sculpteur Georges Jeanclos, neveu de deux des massacrés, réalise à la demande du Souvenir français un monument commémoratif qui est érigé sur les lieux, au sein du polygone de tir. Valérie Milevoy et Frédéric Atlan proposent une lecture visuelle et sonore de cette œuvre singulière et poignante pour que soixante-dix ans plus tard, cette tragédie ne sombre pas dans l’oubli. « À mesure que les corps sont engloutis, nom après nom, déclinaison d’identité après déclinaison d’identité, inscription après inscription, surgit la « formulation » pleine d’une colonne mémorial. La litanie, ce lamento, ouvre alors au mémento, ce « souviens-toi » qui fait d’un mort (et conformément aux rites les plus anciens), l’énoncé même de son nom, un vivant ».

> Photographie Frédéric Atlan, D.R

7

8 

> E X P O S I T I O N s

Le CHer DaNS la GraNDe GUerre
Exposition de 39 panneaux disponibles en prêt gratuit à partir de mars 2014 pour les établissements scolaires et les bibliothèques du Cher. Se renseigner auprès du service éducatif du musée de la Résistance et de la Déportation pour les modalités de prêt et les réservations : Tél. : 02 48 55 82 60 direction.archives@cg18.fr

Les photographies, lettres et carnets laissés par les Poilus de la Grande Guerre ne révèlent que des fragments de leurs combats et de leurs souffrances, de leurs espoirs et de leurs peurs ; ils sont cependant les relais les plus précieux de leur souvenir. Soldats des tranchées, ouvriers de l’industrie de guerre, civils réfugiés des zones de combat, tous participent à cette histoire commune. La Première Guerre mondiale est la première forme de guerre «  totale  » et industrielle. La mobilisation de l’ensemble des ressources économiques et humaines dans l’effort de guerre est particulièrement perceptible dans un département pourtant éloigné de la ligne de front comme le Cher. Elle renforce sa vocation militaire avec les développements extraordinaires des Établissements militaires de Bourges et de la base aérienne d’Avord. Créée aux Archives départementales du Cher en 2006, l’exposition «  Le Cher dans la Grande Guerre  » s’appuie sur des documents iconographiques et les fonds d’archives de cette période, et propose une nouvelle approche, entre guerre vécue sur le front et guerre vécue dans un département de « l’arrière ».

9

10 

> E X P O S I T I O N s

CeUX DU maQUIS
SALLE D’EXPOsITIONs TEMPORAIREs
dU 16 MaI aU 21 septeMbre 2014

Les maquis dans la Libération du Cher

La plupart des maquis sont nés à l’initiative de réfractaires au STO, qui dès le mois de décembre 1942 ont préféré se cacher pour fuir l’envoi forcé en Allemagne. Les organisations de Résistance décident dès lors d’encadrer, de protéger et de ravitailler ces maquis de réfractaires, avant de les préparer au combat contre l’occupant. Phénomène rural, les maquis revêtent une réalité différente et contrastée selon les territoires aussi bien en France et que dans une grande partie de l’Europe occupée. De la maison des Rioux à Allogny, utilisée en 1942 comme refuge par quelques FTPF, aux formations d’août 1944 regroupant plusieurs centaines de FFI dans les bocages et les forêts, les maquis du Cher se sont également adaptés aux évolutions de la lutte clandestine ainsi qu’à l’environnement naturel et humain dans lequel ils se sont développés. Organisée dans le cadre du 70e anniversaire de la Libération, cette exposition inédite présente de nombreux documents et objets concernant les maquis du Cher. À travers une nouvelle approche chronologique et géographique, elle met en valeur les études récentes qui balayent quelques idées reçues et permettent de mieux comprendre certains aspects de ces maquis comme leur sociologie, leur financement ou encore la forte interdépendance qui les liait aux populations environnantes. D’autres problématiques, au cœur des enjeux de la Libération, sont également évoquées comme les rapports complexes avec les forces alliées ou encore le rôle des maquis dans la reddition de la colonne du général Elster, fait de guerre unique dans l’histoire de la Seconde Guerre mondiale.
11

> FFI du Cher du groupe Bir-Hakeim. DADP-Musée de la Résistance et de la Déportation du Cher

C on F É R en C es

12

> C O N FÉR E N C E S

ATelIer De raDIoTRaNSmISSIoN ClaNDeSTINe
Par Bernard Verbrugghe

CENTRE DE DOcUMENTATION 12 et 19 févrIer 2014

de 17 h 30 à 19 heures Atelier limité à 10 personnes, sur réservation : Tél. : 02 48 55 82 60 direction.archives@cg18.fr

Merveilles technologiques de leur époque, les postes émetteurs-récepteurs radio furent essentiels à la Résistance pour maintenir un contact régulier avec Londres. Leur utilisation exigeait des opérateurs radio, courage, discrétion et technicité. Ces agents hautement spécialisés furent durement touchés par la répression des forces d’occupation. Collectionneur et radioamateur passionné, Bernard Verbrugghe nous propose de découvrir les secrets des liaisons radio sur matériel d’époque, issu notamment des collections du musée, ainsi que les conditions d’exercice des opérateurs radio travaillant dans la clandestinité.

Émetteur récepteur de type 3 MKII, < collection Musée de la Résistance et de la Déportation du Cher, DADP-CG18 F. Lauginie

13

C on F É R en C es
La gUerre SeCrÈTe DeS ANglaIS :
leS rÉSeaUX SOE DaNS le BerrY (1941-1944)
AMPHITHÉÂTRE
30 jaNvIer 2014 18 heures 30

Par Jean-Louis Laubry, historien, directeur Centre d’études supérieures de Châteauroux Fondé par Winston Churchill en 1940, afin d’engager des actions de renseignement et de sabotage dans toute l’Europe occupée, le Special Operation Executive, ou SOE, a fait du Berry, territoire le plus septentrional traversé par la ligne de démarcation, un terrain de prédilection pour l’implantation de ses réseaux. Dès 1941, l’activité du SOE a été importante à Châteauroux et dans l’Indre, avec un personnage-clé  : Philippe de Vomécourt, lui-même à l’origine du réseau Ventriloquist installé en 1944 dans le Cher. Jean-Louis Laubry revient sur cette histoire méconnue et complexe, couvrant l’activité clandestine des opérateurs radio, les filières d’évasion (notamment celles créées par les Belges), l’organisation d’opérations aériennes et la livraison d’armes pour la Résistance.

14

> Pearl Witherington, “Pauline”, agent du SOE dans le Berry, elle dirige le réseau Wrestler en 1944. (DR)

> C O N FÉR E N C E S

DÉporTer. PolITIQUeS De DÉporTaTIoN eT rÉpreSSIoN eN FraNCe oCCUpÉe. 1940-1944
Par Thomas Fontaine, historien En partenariat avec la Fédération nationale des déportés et internés résistants et patriotes (FNDIRP) et la Fondation pour la mémoire de la Déportation. Déportation dans des grands transports de mille personnes, petits convois d’une cinquantaine de détenus, fusillades, massacres aveugles… La répression allemande en France occupée fut multiforme. La déportation fut une forme de cette répression, celle qui fit le plus de victimes en France occupée entre 1940 et 1944. Ce fut un vaste transfert forcé de dizaines de milliers de personnes vers le système concentrationnaire et carcéral du Reich, au moins 60  500 personnes depuis les zones nord et sud occupées. Auteur d’une thèse soutenue en 2013 sur les politiques de déportation et de répression, Thomas Fontaine revient sur ces mécanismes et procédures de transferts mis en place par les Allemands et remet en perspective la question de la déportation avec l’ensemble du dispositif répressif appliqué en France occupée.

AMPHITHÉÂTRE
15 AVRIL 2014 18 heures 30 

Tenue de déporté, < collection du Musée de la Résistance et de la Déportation du Cher, DADP-CG18 F. Lauginie

15

> C O N FÉR E N C E S

HeNrI SellIer, INVeNTeUr De l’UrbaNISme SoCIal
Par Marie-Pierre Deguillaume, directrice du musée d’histoire urbaine et sociale de Suresnes AMPHITHÉÂTRE
22 MaI 2014 18 heures 30

Né à Bourges le 22  novembre 1883, Henri Sellier est considéré comme un des pères de l’urbanisme social en France. Il a fait de sa ville de Suresnes en région parisienne, dont il a été maire de 1919 à 1941, un laboratoire pour l’amélioration de l’habitat populaire et la démocratisation de l’enseignement en s’entourant d’architectes et de théoriciens novateurs. Sénateur socialiste, ministre de la Santé publique du Front populaire, il a gardé le contact avec son Berry natal et fait profiter le maire de Bourges Henri Laudier de son expérience. Marie-Pierre Deguillaume, conservatrice du patrimoine, directrice du nouveau musée de l’urbanisme social de Suresnes, reviendra sur l’action de ce pionnier, décrira la place qu’il occupe dans le parcours d’exposition qu’elle a conçu et évoquera quelques-unes de ses réalisations.

en partenariat avec les Amis du musée Saint-Vic de Saint-Amand-Montrond

> Henri Sellier (DR)

16

> C O N FÉR E N C E S

Le TragIQUe DeSTIN DU maQUIS De SoUeSmeS
Par Alain Rafesthain, historien Le 17 juin 1944, dans le Loir-et-Cher, le maquis de Souesmes regroupant plus de 150 résistants, dont bon nombre sont originaires du Cher, est attaqué par les Allemands. Bilan : neuf morts, quatre prisonniers dont trois sont fusillés et le quatrième mourra en déportation. Les survivants essaient dès lors d’intégrer d’autres unités dont certaines du Cher-Nord. Outre le bilan humain, évidemment le plus terrible, la prise des armes entreposées est un très mauvais coup porté à la Résistance. La répression frappant le maquis de Souesmes démontre que même après le Débarquement, l’armée allemande peut encore chasser le maquis sur son propre terrain et conditionne par conséquent l’organisation et les modes d’action des maquis de la région jusqu’en août 1944. Alain Rafesthain revient sur l’histoire de ce maquis, sujet de première de ses nombreuses études sur la Seconde Guerre mondiale dans le Cher.

AMPHITHÉÂTRE
17 jUIN 2014 18 heures 30

Lisière du bois de Souesmes (DR) <

17

p R o J e C tions

18

> P R O J E C T I O N S

Le DerNIer DeS INJUSTeS
Un échange avec Laura Koeppel, assistante de réalisation de Claude Lanzmann pour ce film, est proposé à l’issue de la projection. 1975 : à Rome, Claude Lanzmann filme Benjamin Murmelstein, le dernier président du conseil juif du ghetto de Theresienstadt, cette ville « donnée aux Juifs par Hitler », présentée comme « ghetto modèle » mis en scène par Adolf Eichmann pour berner le monde. Bien qu’ayant réussi à maintenir le ghetto jusqu’aux derniers jours de la guerre, à éviter à sa population les marches de la mort ordonnées par Hitler, Murmelstein concentra sur sa personne la haine des survivants parce qu’il avait contribué en juin 1944 à « l’embellissement » de Theresienstadt lors de la visite de la Croix Rouge… Plus de vingt-cinq ans après Shoah, Claude Lanzmann révèle une dimension méconnue et fondamentale du génocide juif. Il éclaire comme jamais auparavant la genèse de la solution finale. On découvre la personnalité extraordinaire de Benjamin Murmelstein, doué d’une intelligence fascinante et d’un courage certain, d’une mémoire sans pareille, formidable conteur ironique, sardonique et vrai. CINéMA MAIsON DE LA CULTURE DE BOURGEs
15 févrIer 2014 13 heures 45 Film documentaire de Claude Lanzmann France - 2013 - durée : 3 h 38 Avec Claude Lanzmann, Benjamin Murmelstein en partenariat avec

aux tarifs habituels Tél. 02 48 21 29 44 www.mcbourges.com

(DR) <

19

> P R O J E C T I O N S

LeS JoUrS HeUreUX
CINéMA MAIsON DE LA CULTURE DE BOURGEs
dIMaNche 8 jUIN 2014 19 heures Film documentaire de Gilles Perret France - 2012 - durée : 1 h 37 Raymond Aubrac, Robert Chambeiron, Daniel Cordier, Jean-Louis Crémieux-Brilhac, Stéphane Hessel en partenariat avec

« Quand l’utopie des résistants devint réalité » Entre mai 1943 et mars 1944, sur le territoire français encore occupé, seize hommes appartenant à tous les partis politiques, tous les syndicats et tous les mouvements de résistance vont changer durablement le visage de la France. Ils vont rédiger le programme du Conseil National de la Résistance intitulé magnifiquement : « Les Jours Heureux ». Ce documentaire engagé dessine à travers une série d’entretiens un portrait complet et précis des rapports de force et des enjeux politiques qui animaient la Résistance. Il propose également un parallèle avec l’engagement actuel des jeunes (et moins jeunes) générations et l’héritage politique de ce programme qui est l’origine du système social français. Un échange avec Guy Krivopissko, conservateur du musée de la Résistance nationale, et le réalisateur Gilles Perret (sous réserve) est proposé à l’issue de la projection.

aux tarifs habituels Tél. 02 48 21 29 44 www.mcbourges.com

20

> (DR)

notes
........................................................................................................... ........................................................................................................... ........................................................................................................... ........................................................................................................... ........................................................................................................... ........................................................................................................... ........................................................................................................... ........................................................................................................... ........................................................................................................... ........................................................................................................... ........................................................................................................... ........................................................................................................... ........................................................................................................... ........................................................................................................... ........................................................................................................... ........................................................................................................... ........................................................................................................... ........................................................................................................... ........................................................................................................... ........................................................................................................... ...........................................................................................................

21

spe C t A C L e

22

> spe C t A C L e

RÉSISTaNCeS 4 : INÈS 1943
AMPHITHÉÂTRE
3 avrIl 2014 20 heures 30 Entrée libre, sous réserve des places disponibles. Réservations recommandées 20 heures 30 au 02 48 55 82 60. Conte électro musical écrit et interprété par François Godard Création musicale et interprétation par L’Inquiétant Suspendu Durée du spectacle : 1 h 15 en partenariat avec

En 1943, Inès et Léon créent leur maquis dans le sudouest, avec les paysans du coin et les guérilleros espagnols exilés. Entre deux combats, Inès, la tireuse d’élite andalouse, donne naissance à Joseph, et elle invente une nouvelle vie pétrie de secret et d’humanité, où la beauté tient tête à la mort chaque jour. Inès 1943 fait partie d’un cycle de sept épisodes qui évoquent différentes formes de résistance du XXe au XXIe siècle, rappelle ce qui a existé dans un passé proche, afin de mieux s’interroger, au travers de l’émotion artistique, sur les combats à mener aujourd’hui. Rien n’est caché de la violence extrême de l’époque, mais le récit s’éloigne des images de l’Armée des Ombres et de son « terrible cortège », pour évoquer le début du «  baby-boom  » en pleine bataille de Stalingrad, l’invraisemblable confiance en la vie qui animait des gamins de vingt ans pour leur faire combattre, le sourire aux lèvres et la poésie dans la tête, un ensemble d’idéologies – nazisme, fascisme, pétainisme – dont les échos terrifiants ne sont pas si lointains.

Photo Ricardo Exteves < (DR)

23 

Év É nements AC T U AL I T É S

24

>

AC T U AL I T É S

COLLEcTEURs D’hIsTOIRE 2014
Pour sa deuxième édition, le programme « collecteurs d’histoire » invite les élèves scolarisés dans le Cher à exhumer des souvenirs familiaux de la Première Guerre mondiale, les apporter en classe pour les analyser avec leurs professeurs, puis les mettre en ligne sur le site institutionnel www.europeana1914-1918.eu Photographies, journaux intimes, correspondance, objets d’artisanat de tranchée vont sortir des cartons : une autre façon d’aborder l’histoire et de réfléchir sur la valeur des sources qui permettent de l’écrire !

Décoration de guerre encadrée, DADP-CG18, 5 Num 14 Collection Courcou

70E ANNIVERsAIRE DE LA LIbéRATION
2014 est bien sûr l’année du centenaire du déclenchement de la Première Guerre mondiale, mais elle est également celle du 70e anniversaire de la Libération. De juin à septembre, conférences et commémorations seront organisées dans tout le département. Nous ne manquerons pas de vous tenir informés, notamment sur notre site internet  : www.resistance-deportation18.fr.

L’exposition itinérante L’année 1944 dans le Cher, est également disponible en prêt gratuit pour les établissements scolaires, les bibliothèques et les communes auprès de la direction des Archives départementales et du patrimoine. Renseignements et réservations : 02 48 55 82 60 - direction.archives@cg18.fr

<

Affiche 1944 DADP-CG18 F. Lauginie

25 

Év É nements AC T U AL I T É S
UN VOYAGE POUR LE DEVOIR DE MéMOIRE
Salle du service éducatif du 22 au 24 janvier 2014 À l’issue de leur voyage d’études à Berlin en 2013, les étudiants du BTS LEGTA de Bourges-Le Subdray, présentent au public leurs travaux sur le devoir de mémoire au Musée de la Résistance et de la Déportation du Cher.

Salle d’exposition permanente du musée de la Résistance < et de la Déportation du Cher. DADP-F.Lauginie

10E SALON DU LIVRE D’HIsTOIRE DE BOURGEs
Salle du Duc Jean - 1er et 2 février 2014 La direction des archives et du patrimoine est comme chaque année présente à cette manifestation organisée par Agora Défense qui permet aux auteurs et aux éditeurs de se porter à la rencontre de leur public. Renseignements : http://www.agoradefense.org/

26

>

À

N O T E R

10E NUIT EUROPéENNE DEs MUséEs
Salles d’expositions temporaire et permanente - 17 mai 2014 de 20 heures à 23 heures Le musée de la Résistance et de la Déportation du Cher propose à ses visiteurs une ouverture exceptionnelle de ses espaces d’expositions temporaire et permanente, avec des visites guidées de la nouvelle exposition consacrée aux maquis. Un parcours de visite insolite et ludique sera également proposé aux noctambules en salle d’exposition permanente.

LEs ANIMAUX DANs LA GRANDE GUERRE AU MUséUM D’hIsTOIRE NATURELLE
Muséum d’histoire naturelle de Bourges - mars à septembre  2014 Dans le cadre de l’année du Centenaire, le Muséum d’histoire naturelle de Bourges propose une exposition originale et inédite sur les animaux dans la Grande Guerre. Outre les chiens, chevaux et pigeons mobilisés sur le front, de nombreuses espèces sont touchées directement ou indirectement par le conflit. Des documents prêtés par les Archives départementales du Cher seront présentés dans le parcours.

27

A
J A
TOUTE L’ANNéE

G
nvie R

E

N

D

A

Collecteurs d’histoire 2014 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . page 25
jUsQU’AU 9 MARs

Le Grand Duc vole de nuit
22 AU 24 jANVIER

Radio et résistance pendant la Seconde Guerre Mondiale . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . page 5

Un voyage pour le devoir de mémoire .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . page 26
30 jANVIER

La guerre secrète des Anglais : les réseaux SOE dans le Berry (1941-1944)
Par Jean-Louis Laubry. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . page 14 FÉ V R I E R

1 ET 2 FéVRIER

10e Salon du livre d’Histoire de Bourges . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . page 26
12 ET 19 FéVRIER

Atelier de radiotransmission clandestine
15 FéVRIER

Par Bernard Verbrugghe.. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . page 13

Le dernier des injustes

de Claude Lanzmann.. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . page 19 m A R s

Le Cher dans la Grande Guerre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . page 9
MARs A sEPTEMbRE

MARs

Les animaux dans le Grande Guerre au Muséum d’histoire naturelle.. . . . . . . page 27
28

EXPOSITIONS C on F É R en C e S p R o J e C tion S spe C t A C L e É V É N E M E N T S / AC T U AL I T É S

A v
3 AVRIL

R

i

L

Résistances 4 : Inès 1943 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . page 23 Déporter. Politiques de déportation et répression en France occupée.
17 AVRIL AU 4 MAI 15 AVRIL

Par Thomas Fontaine . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . page 15

Prière d’insérer
M A I

de Valérie Milevoy et Frédéric Atlan. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . page 7

16 MAI AU 21 sEPTEMbRE

Ceux du maquis
17 MAI

Les maquis dans la Libération du Cher. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . page 11

10e nuit européenne des musées . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . page 27
22 MAI

Henri Sellier, inventeur de l’urbanisme social

Par Marie-Pierre Deguillaume. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . page 16 J U I N

DE jUIN À sEPTEMbRE

70e anniversaire de la Libération. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . page 25
8 jUIN

Les Jours Heureux
17 jUIN

de Gilles Perret. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . page 20

Le tragique destin du maquis de Souesmes

Par Alain Rafesthain, historien. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . page 17

29

www.resistance-deportation18.fr www.archives18.fr

DIRECTION dES ARCHIVES d É Pa RT E M E N Ta L E S E T d U PaT R I M O I N E

M U S É E d E L a R É S I S Ta N C E E T d E L a D É P O RTaT I O N d U CHER

Du lundi au vendredi de 8 h 30 à 12 h 30 et de 13 h 30 à 17 h 30.

Du lundi au vendredi de 8 h 30 à 12 h 30 et de 13 h 30 à 17 h 30. Samedi et dimanche de 14 h à 18 h.

EntRÉe LiBRe
(possibilité de visite guidée pour groupes : sur réservation)

rue Heurtault de Lamerville - 18000 BOURGES Té l .  : 0 2   4 8   5 5   8 2   6 0 - F a x   : 0 2   4 8   5 5   8 2   6 1 Mail : direction.archives@cg18.fr

> ACCÈS :
- Autoroute A 71, Bourges, sortie n° 7 - B  u s d e p u i s l a g a r e SNC F , l i g n e s 1 e t 2 puis changement place de la Nation, prendre ligne 3, arrêt Archives.

www.cg18.fr
30

Conception originale CORTEX - Adaptation Direction de la communication - Imprimerie Cg 18 - EO-001455-1 - janvier 2014