Parcours

Le

DES ANNÉES 30

Hug o

Qu ai d

Rue Victor-Griffuel hes

ed Ru

ile-Zola

Jo

Rue de Meu don

Avenue Em

Pie rre

-

27, avenue André-Morizet res

de

Construit Po par Charles Giroud, l’hôtel des postes constitue le second édifice, après l’hôtel de ville, du quartier administratif qu’A ndré Morizet souhaitait créer au centre géographique de Boulogne-Billancourt. La vocation utilitaire du bâtiment n’empêcha pas l’architecte d’apporter à l’ensemble de la construction un grand soin comme en témoigne l’entrée principale, ornée de ferronnerie.

Po int

nt d

èv eS

26, avenueRAndré-Morizet u

e

du

Hôtel des postes (1938)

è Hôtel des postes e-S t-d n Charles Giroud o x-P (1871-1955) ieu e Ru V du

s vre

Hôtel de ville (1934)
Y

Issy

Meudon

Qu

ai

1

Stalingrad

nue Ave

e Ru

ola

Parcours des années 30 n°1

-

Ke rm

Rue Victor-Griffuel hes

ve sénateur-J C’est André Morizet, s -du Ke int maire de Boulogne-Billancourt, o rm P en du qui commanda à l’architecte e u h R Tony Garnier ce chef-d’œuvre nric Hei Place e de l’architecture administrative Ru Jules-Guesde des années 1930. La conception Rue de l’édifice fut novatrice : deux Yve s bâtiments aux formes et aux Ke rme fonctions bien distinctes comn posent l’hôtel de ville. Le traitement monumental de la façade sud, revêtue de comblanchien et percée de fenêtres hautes, rsière annonce les salons d’honneur Trave e u R et la salle du conseil municipal detandis que le béton apparent et les larges baies éclairantes de la façade nord affirme sa fonction administrative.

o

Hôtel de ville Tony Garnier ur (1869-1948)

Rue

-

du

4

-

Ru e

Ke rm

Rue de Solfé rin

-

en

Rue d'

int Po

-

du

Ca mi lle

o

-

Gre nie r

ue Baguet Pierre-Christophe ven A Député-maire de Boulogne-Billancourt
e Ru

plan de situation
n Je a

ur Jo

De sm o

ma rt

Po nt d
de

t

uli

d

Ru

1er parcours
Cla

M or

ief uF

ize

Rue

Boulevard Gallieni

L’entre-deux-guerres fut à Boulogne-Billancourt un temps Rue An 2 dré d’intense création architecturale. De nombreux architectes 3 qui se réclamaient pour certains de l’avant-garde tel 1 - M G. - Sorel allieni G Mallet-Stevens, de la tradition comme Courrèges, ou bien or Diaz Rue ize uenéo-classicisme à l’exemple de Terry, Rue bâtirent rdt encore R du a h in t 5 Re r lloutie au centre et au nord de la ville des ateliers d’artistes, des Rue ot nd-Pe n a r n a r e C F e édifices publics, des immeubles d’habitation... Rue Rue yramid n Place e la-P d lasso e t Sen Mail À cela, s’ajoute la bienveillance de commanditaires Rue Marcel audacieux et libres qu’ils soient femmes et hommes Juindu iot r l embat S é l a -B réch ouis monde, artistes ou bien encore édiles. plus éclairés MaLes ue L u R d nue d’entre eux ont permisA la construction de chefs-d’œuvre ve comme la villa construite par Le Corbusier pour le c ler journaliste américain Cook. res Lec èv e-S Nous vous proposons trois parcours dans la ville, chacun d nt l -Po permettant de découvrir la richesse et la diversité de énéra ux e i Ru V G e du l’architecture des années 30. Bonne promenade. de u e
d'Aguesseau

Vic to

Gre ni e r

Av en ue

Ave nue

Po in t-d uJo ur

Ave nue

Ru

Cet qu’un par l’architecte Beurekdjian se distingue par le revêtement de sa façade – des carreaux de quartzite – et le traitement moderne des loggias.

-

uP rés ide

e ôm uD d e
s Long és - Pr

Immeuble Immeuble Boul de Beurekdjian eva de Beurekdjian (1936) Beurekdjian rd d 140, boulevard Jean-Jaurès e

nt Ro os ev elt

la Rép ubli rapport immeuble de que médecin fit construire
Rue
Sèvres

An dr é
e ue Ru R

Ru e

Av en ue

Ru e

He n

ri Fa rm

du

Boul evar d

e Ru

rce Ma

l

Pie rre

nue Ave

d uar Edo
ed Ru jo u 'An

-

t llan Vai
e Ru
lt au ass

Rue de s Abon dan

-

D

Avenue Le-Jou r-se
Place René-Clair
Rue

Boul evar d Pér iphériq u
c illan e B Rue d

Je an

e Ru

ces

r

Av en ue

-

ni Gallie
r

4

du

e Ch

t er n-V mi

Rue Sain t Den is

DES ANNÉES 30
Rue de

Le Rue

ni Gallie
T Rue

Rue Anna - Ja cquin

Rue
le Feuil elleLa-B

Rue Anna - Ja cquin

Annexe Delory Roger-Léopold Hummel (1900-1983)

te tis p Ba

-C

m

Rue des T illeu ls

Qu ai d’I ssy Ru les eG ambe M tta ou lin ea ux

Parcours
Sèvres

Rue

Le

Ru e

M or

uest uille e-Fe Bell

son ers e uis pli B qu Peu Se te anddes p m Rue nb rdi re Fe

au

e

sart

ers

G Rue T.A.-Perret

ize

t

e Grand-Plac r ie s rbu - Co
re Saussiè

ue ue

-

res

'Est

ourt

de
Bellevue

t en

Rue Va uth

ier

u guessea Rue d'A

-

d evar Boul

de

arnie

Mairie

Rue

Rue de

court Rue de Billan

Ru

dier e Escu

s Till eu

de Rue

e Ru

lly Silly Si

rs hie

ile Em

drin -Lan

ssart Rue Fe

x Rieu Rue

-Lève ris Rue de Pa

e

Ru

au hâte C u ed
ou Rue L teur is-Pas

n Jea

-

la

Reine
court e Billan Rue d

an
au Rue d'Aguesse
e La Rue d

ns

u

du

Ave nue

Qu a

187, boulevard Jean-Jaurès

i

Rue

ph Al

ourt illanc de B Rue

Rue

- Bert Paul Rue

se on

u guessea Rue d'A

Rue

-

de

s nve Va de

rès Jau

T Rue

-

Rue

de la Répub lique
des
jo d'An Rue

uD ed Ru

e ôm

Rond-point Rhin-et-Danube
e Ru

3

Rue

Route
Silly

Voie AD15

de P aris

de

rs hie

Le

Silly

Rue

de

t our

de

de
de

es Sèvr

Rue

-

rs ie pl eu sP de

Rue

vue Belle

Rue

Gallo

de

L'Ancienne

de

ll a-Be de L Rue

e Ru

e Rue d

Silly

de

Bou

C Rue

m la Fer

G Rue T.A.-Perret

'Iss y

Le Rue

e Grand-Plac r ie s u rb - Co
re Saussiè

de

s vre Sè

u

ard lev

Quai

astéja

-

e

Bellevue

s Yve

arnie

Mairie

Rue

Rue

r

Immeuble de Wybo (1936)

Rue

i Gallien
Immeuble de Wybo Wybo (1880-1943)

Annexe Delory (1946)
ourt illanc de B Rue

Ru eR ou ge td ee Ru Lis le
Diaz

Av en ue
d'Aguesseau

ni Gallie
r

3

e Ru

e Ru le na tio Na

lly Silly Si

de

e Ru

An dré
- Bert Paul Rue

Sèvres

ve Neu Rue

-

de

Rue

ph Al

M

2

L’enseigne commerçante Prisunic fit appel à l’un de ses architectes – Wybo – pour la construction de son magasin boulonnais. Si l’intérieur de l’édifice a été proPlace fondément modifié, la façade du Pont- encore aujourd’hui conserve lancourt Bil deson dynamisme, né de l’emploi de la brique rouge et de la pierre blanche.

e du Avenu
e Ru

ard Reinh ier e ellout P Ru d ot n a Afin F de « son centre administratif erncompléter Carn », ide e Rue u m a R r y n Place la-P André confia à l’architecte RogerdeMorizet lasso Sente Mail Rue Léopold Hummel, la construction d’un dispensaire Marce Juin t io r l emba S depuis un grand Blé chamunicipal. Le bâtiment is-s’organise Lou Maré e u R lumineux d’où partent une lonhall central, très
de

24 e Ru

bis, avenue tAndré-Morizet

or G ize t

el . - Sor

rès Jau

Rue

ine Se

se on

Rue

rm t-Ge Sain

-

rry s-Fe Jule Rue

Rue

de

Le

Silly

e Ru

ain

de

es Sèvr

Rue

-

na tio Na

gue aile tout en courbe et à l’opposé, une aile la fin de la Seconde Guerre - mondiale.
e Rue d
de

vue Belle

Gallo

courte et arrondie. L’édifice ne l fut erc livré qu’après

le

a Qu

i

l Sta de

in

d gra

Lec

5

du
e Ru

G

ral éné

èv e-S t-d n -Po ux Ru Vie e u d

Silly

t Pon

de

C Rue

la Ferm

de nco Billa urt

s vre Sè

astéja

e

s Yve

Ru

e Ru

leuls
de Rue l'Est

u

Rein 9 ach

Sch um an

Place Ru Denfert-Rochereau Rue S.

Ch e du

u âtea

Rue Nun gess er-e t-Co li

Rue

er udi Esc

-

so auren lbert-L Rue A

n

Pa vil lo

t

oche re-H Laza Rue

Rob er

du

Ru e

Ave nue

Rue de P aris

Route
Rue de L'Est

er ea u
n

R u e d e la T ourell e

Rue G

uten ber g

12

Immeuble collectif (1924)
52, rue de la Tourelle Derrière la façade en pierre de Billy et comblanchien de cet immeuble élevé par l’architecte Urbain Cassan, se cache une ossature tout en béton. Les chambres de bonne n’occupent plus – autre entorse à la tradition – le dernier étage mais au contraire le rez-de-chaussée.

11

Immeuble collectif Urbain Cassan (1890-1979)

Résidence-atelier Froriep de Salis (1927)
9, rue du Belvédère La façade sur rue de cette villa se distingue par une grande baie horizontale qui annonce la présence d’un atelier d’artiste et par une pergola en ciment qui se poursuit jusqu’à l’entrée ! Ce fut l’architecte André Lurçat qui construisit cette résidence.

Résidence-atelier Froriep de Salis André Lurçat (1894-1970 )

Hôtel particulier Renard (1928)
19 bis, avenue Robert-Schuman Pour la construction de cet hôtel particulier où résida André Malraux de 1945 à 1962, l’architecte Jean-Léon Courrèges privilégia des matériaux et des formes traditionnels – briques, tuiles, combles pentus et pignon – qui confèrent à l’ensemble un caractère régionaliste.

Hôtel particulier Renard Jean-Léon Courrèges (1885-1948)

Roc fertDen Rue

7

8

Place de l'Europe

Rue du Comm

10
le la Tourel Rue de
Ru e

au here

vard Boule

Hug o

Vic to

Ru

uC ed

he

3

Qu ai d’I ssy les M ou

-

lin e

Rue
le Feuil elleLa-B

er plan de situation n-V mi

t

au x

de Rue l'Est

2 4

Rond-point André-Malraux Ru

ed

6

du

2

5

8

aldi andant-Garib

es Pr in

5

Be lvé dè re

de

la
T Rue rs hie

Rue de P aris

ce s

3

1

Reine

Hôtels particuliers Raymond Bornay Raymond Fischer (1898-1988)

Hôtels particuliers (1929 et 1927)
4 et 5, rue du Belvédère L’architecte Raymond Bornay prit pour l’édification de cet hôtel particulier le parti de l’inscrire dans la courbe de la rue. Il en résulte une élégante façade concave au décor classique : moulure, oculus et balustrade. En face se situe un hôtel particulier convexe et sans décor construit par l’architecte Raymond Fischer.

Villa Dora Gordin Auguste (1874-1954) et Gustave Perret (1876-1952)

Villa Dora Gordin (1929)
21, rue du Belvédère Les frères Perret réalisèrent ici deux villas dont l’une – la villa Dora Gordin, a conservé son élégance originelle. L’emploi du béton armé, laissé apparent, n’a pas exclu le recours aux formes traditionnelles : la façade par exemple s’orne d’une corniche avec en son centre une «clé» toute poétique. En revanche, la villa qu’ils construisirent pour Marguerite Huré (au n° 25) a été profondément modifiée.

Hôtel particulier Louis Faure-Dujarric (1875-1943)

Hôtel particulier Dujarric de la Rivière (1930)
2, rue Salomon-Reinach Tout concourt ici à mettre en valeur la salle qui accueillait l’orgue de l’épouse du commanditaire, M. Dujarric de la Rivière. Une grande baie éclaire la salle qui occupe deux niveaux et s’étend sur la moitié de l’édifice. L’orgue a depuis disparu.

h Périp

r

Pie rre

Po i

Ave nue

nt Ro os ev elt

uP rés ide

de
1

ulevard Gallieni

ief uF d e

la Rép ubli que
Po nt d
Ru

lféri n

Rue

int

-

du

u

r

Ca mi lle

o

-

ren ier

ur Jo

'Iss y
Ru

De sm o

Cla

ma rt

uli

ns

de

Qu ai d

4

Ru e

He n

Répub lique
jo d'An Rue

Ru e

Boul evar d

ri

Fa rm

du

an

a e cel De l’ensemble immobilier qu’R u construit l’a rchitecte Constant Bo u leva bat

nt -d uJo ur

rd Immeuble collectif doua E (1931) e 60-62, rue dee la Tourelle nu Av ce

-

Ave nue

Gre nie r

-

Ru e d e L 'Ouest le euil lle-F a-Be
de Rue

ue en Av

ue ériq

n rdi Fe

ni Gallie
Rue Thi

2e parcours
t llan Vai
s ve an eV ed Ru
ult ssa Da

son ers uis pli Peu d-B des an Rue

Lefranc pour les rd compagnies de la Urbaine et Seine et Urbainevie se dégage une impression de puissance ; y concourent le revêtement en pierre de la fas e r èv çade, les balcons en forte saillie e ôm et les oriels massifs. uD d e Ru

e Ru
ile Em drin -Lan
ed Ru 'An jo u
Rue
des s Long és - Pr

ers

6

9

l rce Ma

-

Immeuble collectif Constant Lefranc (1885-1972)

Boul evar d Pér iphériq Avenue ue L e J our-s Villas Villas de Jean Hillard
(1935)
Place 6-12, rue du Belvédère Re né-Clair

x Rieu Rue

e-Lève

de Jean Hillard Jean Hillard

Atelier Joseph-Bernard (1921)
24, avenue Robert-Schuman C’est à l’architecte Charles Plumet que Joseph Bernard confia la construction de son atelier de sculpteur. La simplicité du bâtiment met en exergue la Frise de la danse, sculpture de l’artiste, enchâssée dans la corniche de la façade.

Atelier Joseph-Bernard Charles Plumet (1861-1928)

10

Hôtel particulier (1937)
1, rue du Pavillon

Rue

uD ed Ru

e ôm

Ces cinq villas évoquent par les matériaux qu’elles arborent – brique, pierre, ardoise et tuile – une rue anglaise… Elles sont l’œuvre de l’architecte Jean Hillard.

Voie AD15

Un jeu de courbes concaves – la façade principale – et convexes – l’avancée – anime cette villa construite par l’architecte Marcel-Victor Guilgot pour l’acteur Albert Préjean. L’entrée se fait par les côtés.

Thi
ers

e Ru

pl eu sP de

rs ie

Bou

7

u

ard lev

e Ru

Parcours des années 30 n°2

Je a

Quatre

Immeuble Molitor (1934)
24, rue Nungesser-et-Coli La présence toute proche d’équipements sportifs, du bois de Boulogne et la possibilité d’une double-exposition enthousiasmèrent Le Corbusier qui voyait ici réunies les conditions d’une ville radieuse. Il y construisit un immeuble qui appartient résolument à la modernité : ossature en béton et façade de verre et d’acier. Le maître se réserva le dernier étage pour y établir sa résidence-atelier.

Immeuble Molitor le Corbusier (1887-1965)

Rue

Septe m bre
Immeuble (1930)
14, rue Nungesser-et-Coli L’immeuble qui s’étend de la rue de la Tourelle à la rue Nungesseret-Coli, fut construit par l’architecte Jean Fidler. Les oriels arrondis, les baies cintrées et les ferronneries à motifs floraux assurent l’élégance de cette construction à la facture luxueuse.

11

Immeuble Jean Fidler

12

Parcours des années 30 n°2

Quai

ph Al se on
-

Rue

Rue de l'A breuvoir

Avenue Char

Rue des Ab ondances

Denis

Sai nt -

Ru e

Ru eG ambe tta

e Anna - Jac quin

Rue Nun gess er-e t-Co li

Rue Sain t Den is

ces

Je an

-

Sch um an

Rue de s Abon dan

Av en ue

Pa vil lo

Rond-point Rhin-et-Danube
Rue

Ru e

1

Route
Silly

Av enMiestchaninoff Villas ue An (1924) et Lipchitz d ré
Rue
L'Ancienne

Ave nue

de
de

plan de situation Rond-point
Rue de P aris

r Laza Rue

du

Rue

de P aris

che e-Ho

Rob er

ris Rue de Pa
Rue

t

ou Rue L

n

teur is-Pas

-

ateliers, l’une pour le sculpteur Miestchaninoff et l’autre pour le sculpteur Lipchitz. Les ateliers, reliés directement à l’allée, sont exposés au nord s’ouvrent sur un espace vert. La villa de Lipchitz

Vic to

Gre nie r

Rue tandis que les habitations, orientées au sud,

2

e Ru

r

du

e

2
R

Rue ue

ardt Reinh r lloutie e P ndFerna e

et

Ave nue

ue

llieni par sa polychromie extérieure et se distingue a G
Rue
intérieure.

-

Rue
de

Diaz

Rue
ot Carn

M

or iz

rel G. - So

nue

d uar Edo
ed Ru

-

-

D

lt au ass

-

Avenue
Place

Le-Jou r-se-Lè ve

e
Parcours des années 30 n°3

Qu ai d

ll Vai

ant
a eV ed Ru

5

Boul evar d Pér iphériq u

’Iss yl es M ou

-

lin e

Rue
le Feuil elleLa-B

au x

Pins, Le Corbusier construisit deux résidences-

Hug o

Quatr
de
Sèvres

6 9
ssart Rue Fe

5 7

Bou

Rue du Pa rchamp

4

lev ard

Villa Collinet (1926)

8

3

2

d'A ute uil

8, rue Denfert-Rochereau La villa que construisit Robert Mallet-Stevens pour la famille Collinet se décompose en deux parties : un bloc vertical, à gauche, qui abrite l’escalier et un “cube” de pièces (services, réceptions et chambres) aux lignes horizontales.

Villa Collinet Robert Mallet-Stevens (1886-1945)

Résidence-atelier Lombard (1928)
2, rue Gambetta L’architecte Pierre Patout prit ici le parti d’un pan coupé pour occuper l’extrémité nord de cette parcelle triangulaire. Au sommet de la façade, il installa l’atelier du commanditaire, le peintre Alfred Lombard.

Résidence-atelier Lombard Pierre Patout (1879-1965)

Hôtels particuliers et immeubles collectifs (1934)
8-14, rue Gambetta Les hôtels particuliers et immeubles de rapport des architectes Marcel Julien et Louis Duhayon s’intègrent avec élégance dans leur environnement architectural, grâce à des détails architecturaux d’inspiration classique, Art-déco et modernistes.

Rue de L a-Ro chefo

Hôtels particuliers et immeubles collectifs Marcel Julien et Louis Duhayon (1884-1968)

ucaul d

e Ru

De h oc t-R er nf

1
Rue G

Rue Anna - Ja cquin

e ist pt a B

-

Cl

t en ém

Rue Va uth

er

Rue des T illeu ls

ier

ea

u guessea Rue d'A

u

c Rue Es

udier

Rue des T illeu ls

er udi Esc e Ru

uten ber g

Rue d e

d evar Boul

Place Rue Denfert-Rochereau Rue S.

au hâte C u d
Rein a ch

3

6

9

court Rue de Billan
e Rue d

la To urelle

d Rue

u âtea h C u

Villa Cook le Corbusier (1887-1965)

Villa Cook (1927)
6, rue Denfert-Rochereau En 1926, Le Corbusier et son cousin Pierre Jeanneret expérimentèrent, ici, leur théorie des cinq points pour une architecture moderne : le pilotis qui détache du sol l’édifice, le toit-terrasse, le plan libre, la fenêtre en longueur et la façade libre.

Hôtel particulier de Niermans Jean Niermans (1897-1989)

Hôtel particulier de Niermans (1935)
3, rue Gambetta La maison personnelle de l’architecte Jean Niermans offre deux façades, l’une assez classique sur la rue Denfert-Rochereau et l’autre, plus originale, sur la rue Gambetta qui se distingue par ses ouvertures variées : une fente verticale, des fenêtres à deux ou trois vantaux et un oculus.

d Rue

ssart Rue Fe

Roc fertDen Rue

st e l' E

n Jea
u guessea Rue d'A

Laure lbertRue A

nson

Place de l'Europe

Rue du Comm

rès Jau

au here

va Boule

3e parcours
st e l'E

d Rue

le la Tourel Rue de

5, rue des Arts et 9, allée des Pins
Allée privée accessible uniquement lors des visites M 30 proposées commentées du parcours des années or par la ville. iz

Rue

Billa urt nco

Ru e

de

du B

andant-Garib

la

Reine
Immeuble de rapport (1933-1936)
5, rue Denfert-Rochereau

André-Malraux Ru

ed

elv éd è

es Pr in

re

ers isso pli ue -Bu Peu ériq nd des Rue na ériph rdi rd P Fe

4

7

Route
Rue de L'Est

-

Au croisement de la rue des Arts et de l’allée des

et

La villa que Le Corbusier éleva sur e cette parcelle triangulaire Ru en 1927, fut remplacée nd-Place à la deGra mande des propriétaires par r rbusie Co un immeuble rapport. - de Le l’architecte GeorgesC’est Rue Henri Pingusson qui se chargea de cette nouvelle construction il e Av pour laquellell ni de l’ari s’inspira enchitecture Ga des paquebots comue me en attestent les fenêtreshublots A et pointe arrondie, en nla dr é forme de proue.

Immeuble de d erapport la Georges-Henri Pingusson (1894-1978)

Rue

ce s

aldi

court e Billan Rue d

de P aris

au Rue d'Aguesse

e La Rue d

Rue d e L 'O u e st le euil lle-F a-Be de L Rue

e (1928) Villa Dubin
4, rue Denfert-Rochereau

Rein

Villa Dubin Raymond Fischer (1898-1988)

Hôtel particulier (1931)
5, rue Gambetta Pour décorer la façade de cet hôtel particulier, l’architecte Emilio Terry recourt à un vocabulaire – pilastres, chapiteaux et fronton à modillons – propre au style néoclassique, en vogue, lui aussi, durant l’entre-deuxguerres.

ue en Av

Hôtel particulier Emilio Terry (1890-1969)

T Rue

rs hie

e ue Ru R

G Rue T.A.-Perret

C’est la créatrice de mode Suzanne Dubin qui commanda i àn Raymond Fischer cette villa à Gallie l’ossature en béton armé et à l’épiderme lisse et blanc. rt Elle forme avec ses élégantes Ve nl’i voisines un «triptyque» de a rem chitecture moderne. Ch

de

-

-

re Saussiè

de

Bellevue

arnie

Mairie

Rue de Sèvres

Rue

Rue

de Rue

r

Thi

mile eE Ru

lly Sill Si

ers

n

d'Aguesseau

drin -Lan

8

x Rieu Rue

illanc de B Rue

- B Paul Rue

Rue

Rue

Boulogne-Billancourt, ville d’art et d’histoire
Musées, monuments, promenades
Prix : 12 €. 144 pages. 250 photos, dans toutes les librairies.

Musée des Années 30 (M-A30)

Espace Landowski 28, avenue André-Morizet 92100 Boulogne-Billancourt Visites guidées au 01 55 18 54 40 ou 01 55 18 46 64 www.boulognebillancourt.com

Direction de la Communication, service de l’Animation de l’architecture et du patrimoine - Novembre 2011 © Conception graphique : Daniel COHEN - © Photos : X. Muyard, S. Saragoussi, M. Denancé, Bahi

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful