You are on page 1of 13

1

2








A la découverte de
vos Vies Antérieures

Par Claude Cléret


www.univers-cite.com
3
A la découverte de vos vies antérieures


L’un des meilleurs exercices spirituels, et pourtant…

Travailler sur ses vies antérieures est un exercice spirituel extrêmement puissant, car
il nous permet de toucher du doigt notre réalité profonde. Pour cette raison, je le place
au même niveau que les sorties hors du corps en terme de développement spirituel –
tout en constatant qu’accéder à ses vies antérieures est beaucoup plus simple.

En plus, les ‘vies’ auxquelles nous avons accès nous donnent le plus souvent les clés
qui nous aident à identifier les problèmes profonds qui nous bloquent dans notre vie
quotidienne.

Bref, réunissant matériel et spirituel, c’est un exercice indispensable…

Pourtant, je connais peu de sujets qui soient plus controversés !

Si vous en parlez à un dîner entre amis, on vous répondra poliment (ou pas…) : ouais,
bof, de toute façon tout le monde est la réincarnation de César ou de Néfertiti…

Même dans des environnements plus sérieux, vous vous rendrez compte qu’il y a en
fait 3 écoles :
• Ceux qui pensent que - excusez-moi - c’est de la connerie. En particulier parce
que cela s’oppose à certains dogmes, dont celui de la religion catholique.
• Ceux qui acceptent la possibilité de vivre des expériences de ce type, tout en
considérant qu’elles ne sont que des échos de notre subconscient, i.e. des
interprétations de notre passé récent ou de notre quotidien.
• Enfin, ceux qui considèrent que nous avons véritablement accès à des
‘souvenirs’ qui correspondent à des incarnations passées- ils sont plutôt rares !

Un peu lassé de la polémique, j’ai donc cherché très tôt à tirer l’affaire au clair, en me
basant sur des études scientifiques sérieuses.

Quelques faits qu’il est bon de mentionner

Hélas, il n’y en a pas beaucoup, ce qui n’est pas surprenant vu le rejet par la science
traditionnelle des phénomènes que notre paradigme social réfute.

Ma première investigation fut décevante. Des séances d’hypnose sur une large
population d’étudiants avaient bien démontré la possibilité d’évoquer des ‘souvenirs’
dans des états altérés de conscience. Certains faits pouvaient être vérifiés. Cependant,
www.univers-cite.com
4
deux étudiants différents pouvaient avoir les mêmes ‘souvenirs’, ce qui est pour le
moins troublant
1
• J ’ai vécu, totalement ‘par hasard’, une expérience de vie antérieure
.

Cette étude tendait donc plutôt à conforter les tenants de la 2eme école : tout ceci
n’était qu’un jeu élaboré du mental.

Un peu déçu, je considérais le sujet clos.

Cependant, deux évènements sont venus me faire changer d’avis :
• Une fois que ma résistance mentale à ce sujet estompée, j’ai finalement
‘trouvé’ des recherches de fond sur le sujet

Sur le premier point, je ne veux pas vous bassiner avec mes histoires, vous trouverez
quelques éléments en annexe. Mais sachez qu’une fois qu’on a vécu ce genre
d’expériences, il est plus difficile de continuer à douter 

Concernant les recherches, je citerais en premier et unique lieu l’étude du Dr.
Stevenson
2

.

Il y en a d’autres, mais c’est certainement la plus complète et la plus sérieuse.
Le Dr. Stevenson est tout sauf un illuminé (comme vous pouvez
voir sur la photo, il n’a pas spécialement une tête de comique…).
Grand Patron en psychiatrie à l’Université de Virginie, il a étudié
en grand détail plus de 3.000 cas de réincarnation présumés. Il
écrit principalement pour des médecins et des scientifiques, ce
qui rend ses études un peu barbantes pour le néophyte.

Si son approche scientifique rigoureuse élimine nombre de
‘charlots’, elle met surtout à jour des cas troublants, pour
lesquels seule l’hypothèse des vies antérieures est véritablement
crédible.


Tout ceci m’a permis de développer ma propre théorie sur le sujet. C’est ce que je
crois, cela n’a pas valeur de Vérité absolue. Si ma vision des choses vous intéresse,
j’en dis un peu plus en Annexe 2.

Considérations pratiques

Après ce long préambule théorique, passons maintenant à la pratique.


1
Mais s’explique avec ma théorie de ‘Radio Univers’ – voir à ce sujet l’annexe 2.
2
Voir en particulier ’20 cas suggérant le phénomène de réincarnation’ – Dr. Ian Stevenson - Aventure
Secrète – J ’ai lu.
Le Dr. Ian Stevenson
www.univers-cite.com
5
J e tiens cet exercice directement de la personne qui me l’a fait expérimenter lors de
mon stage au Monroe Institute
3
L’exercice de régression dans les vies antérieures s’appuie donc sur des techniques
d’hypnose avancées, spécialement conçues dans
cet objectif.
. Il le tenait lui-même d’un spécialiste de l’hypnose
qui s’est spécialisé dans ces techniques.


J e fournis aussi une version de cet exercice avec
un profil de M3G particulièrement étudié pour
accéder à cette fréquence très particulière de
Radio Univers. C’est la fréquence ‘Vies
Antérieures’, si vous voulez. Pour ceux que cela
intéresse, elle est légèrement au-dessus de la
fréquence de M3G Thêta.

Pour moi, le mieux est d’être en position méditative, par exemple assis en demi-lotus,
les yeux fermés, légèrement inclinés vers le bas. Cependant, la plupart des personnes
préfèrent pratiquer cet exercice couché, car ils arrivent plus facilement en état de
relaxation profonde. C’est donc la version couchée de l’exercice que je propose.

Comme d’habitude, assurez-vous d’être à l’aise dans vos vêtements. Arrangez-vous
pour ne pas être dérangé pendant la durée de l’exercice, ni par les autres, ni par vous-
même (Buvez ou urinez avant de commencer !).

La ‘réussite’ de cet exercice est corrélée à l’intensité de votre énergie intérieure. La
pratique de la méditation des 3 Chakras et de AuMs est clairement un plus.

Visiblement, avoir une fluorine noire autour du cou (moins de 10€ sur
ebay) peut aider. Cela marche bien pour moi, comme j’ai pu m’en
rendre compte totalement par hasard.

Certains conseillent d’autres artefacts (ex : chandelle mauve, parfum
ou huile essentielle de lilas ou de chèvrefeuille, …). Cependant, ce
n’est pas trop mon ‘trip’, et je n’ai donc jamais pris le temps
d’essayer. Sans retour d’expérience sur le sujet, donc je ne peux pas
vraiment le recommander. J e crois néanmoins que les odeurs (comme les couleurs ou
les cristaux… ou la M3G ) sont des portes fréquentielles, donc n’hésitez pas à
essayer si cela vous ‘parle’.

Ayez votre ‘carnet spirituel’ à portée de la main. Avant de commencer l’exercice,
écrivez la date et ‘Mémoire de mes vies antérieures :’. Le « : » est très important.
Vous conditionnez votre mental à ‘finir’ la phrase. Il sera donc en état de réceptivité
maximale, et plus propice à se ‘souvenir’ de l’expérience.


3
Voir Annexe 1.
Un pendentif
de Fluorine

www.univers-cite.com
6
Comme vous le verrez, l’exercice en lui-même est assez court. En effet, si un cadre
global est nécessaire, une fois que ce cadre est posé, toute influence est plus une
perturbation dérangeante qu’autre chose.

Si vous souhaitez bénéficier des avantages de la M3G, sachez que les ondes 3G
durent jusqu’au bout des 30 minutes d’exercice, avec un profil bien spécifique tout au
long de l’enregistrement. Vous n’avez pas besoin d’écouteurs pour en bénéficier.

Pendant l’exercice, acceptez ce qui vient, même si cela vous dévie de la voie que je
vous propose. Laissez-vous aller, oubliez vos attentes de ce qui devrait ou ne devrait
pas se passer.

Si vous n’aimez pas ce que vous voyez, si c’est trop dur à supporter, ‘pensez’ à voir
une autre scène.

A la fin de l’exercice, écrivez dans votre carnet tout ce qui vous vient à l’esprit.
Sensations, images, émotions, pensées… Il faut les voir comme des ‘fils’. Si vous en
saisissez un, il peut vous conduire à l’information inconsciente à laquelle il est lié.

Surtout, évitez l’attitude qui consiste à dire ‘mais, cela n’est pas arrivé pendant
l’exercice… je ne l’écris pas’. Suspendez votre jugement, notez tout ce qui passe.

L’exercice ne se termine que quand vous avez tout écrit dans votre carnet.

C’est seulement à ce stade que vous pourrez prendre du recul et ‘juger’ votre
expérience.

J e vous souhaite de magnifiques voyages,

A votre chemin spirituel,

Claude

www.univers-cite.com
7
ANNEXE (1/2) : Mes expériences


Note : si vous avez lu mon rapport Expérience(s) – Témoignage d’un chemin spirituel
(http://www.spiritualite3G.com/experiences), vous avez déjà lu ce qui va suivre, mais
cela me semble suffisamment important pour l’évoquer à nouveau.

Mes premières expériences de régression dans les vies antérieures ont eu lieu
totalement ‘par hasard’.

J ’étais au Monroe Institute en Virginie, où je m’étais inscrit pour le stage ‘Gateway’
(à propos : fabuleux, à essayer absolument).

L’un des participants avait appris les techniques de régression avec un hypnotiseur
célèbre et nous a proposé d’essayer. Et il se trouve que j’avais autour du cou, ‘par
hasard’ toujours, une pierre associée aux vies antérieures (un cristal de fluorine
noire).

Imaginez donc une quinzaine de personnes assises en tailleur sur un épais tapis blanc,
dans une pièce entourée de lambris de bois chauds.

J ’ai ‘vu’ plusieurs scènes, plusieurs vies, et je décris les 2 principales ici.

La première chose qui m’est apparue est un jeune garçon, chargé d’un lourd sac de
farine. 8-10 ans, travaillant dur au moulin.

Mais cet enfant ne bougeait pas. Il était mort, noyé dans la rivière, écrasé visiblement
par un sac trop lourd.

Ce fut une vision très courte, mais aussi très forte – un flash rempli de toute la
souffrance de cet enfant.

Tout de suite, une autre vision s’est imposée.

J e suis un soldat romain, ambitieux et violent, au moment de la guerre des Gaulles (il
me semble). J e dirige une petite escouade de dix hommes, que je gère avec discipline.
Cette guerre est l’occasion de me distinguer.

Ma violence, mon avidité, sont autant d’atouts pour démontrer à mes chefs ma valeur
dans ce conflit. La gloire par les armes, c’est ma seule chance d’échapper à un destin
médiocre, une bête brute juste bonne aux travaux de force ou aux galères.

Pendant l’une de nos reconnaissances, nous capturons des druides. Notamment une
jeune femme. Techniquement, je ne crois pas que les femmes gauloises étaient
www.univers-cite.com
8
druides, mais ce détail n’a pas vraiment d’importance
4
• Refuser d’aller au combat, c’était la trahison, donc la mort !
– ce qui compte et j’y
reviendrais, c’est l’impact de cette expérience sur moi.

Toujours est-il que cette femme me plaît. J e la garde à mes côtés, tandis que je monte
les échelons. Au début essentiellement pour m’en amuser. Mais peu à peu, ma nature
sauvage est impressionnée par cette femme éminemment spirituelle.

Un matin, alors que je me prépare au combat, elle vient me voir et me dit ‘ne pars
pas, tu trouveras la mort’. Troublé, mais néanmoins décidé à ne pas me montrer lâche
face à l’ennemi, dans mon ‘power trip’, je la fais taire et je pars. Sur le champ de
bataille, un couteau - une lance ? - me transperce de part en part.

J ’ai longtemps tourné et retourné cette histoire dans ma tête. Peu importe qu’il
s’agisse d’une vie antérieure ou d’une projection de mon subconscient, cette histoire
est ‘sortie’ lors de l’exercice de régression. Mais pourquoi celle-là ?

Il ne faut pas être grand clerc pour voir une illustration du conflit entre mes deux
aspirations : réussite sociale (l’homme guerrier) et chemin spirituel (la femme
spirituelle).

A cette occasion, j’ai donc reçu un message très clair : suivre le chemin du guerrier
est associé à la mort d’une partie de toi-même (pour toi, aujourd’hui et maintenant –
ce n’est bien entendu pas absolu).

Couplé à l’autre souvenir, celui de l’enfant (intérieur ?) écrasé par le poids du devoir
et du travail, c’était une évocation très puissante.

Depuis, j’ai longtemps rejoué la scène dans ma tête. Que pouvait faire ce pauvre
soldat ?
• Partir avec la jeune druide, c’était renoncer à sa nature profonde, se couper de
sa force.

Il m’a fallu longtemps avant de découvrir la voie du milieu… Au moment du choix, il
était déjà trop tard… En écoutant la jeune femme plus attentivement depuis le début,
le soldat aurait pu s’éloigner peu à peu du chemin militaire. Rentrer à Rome peut-être.
Mettre à profit le pouvoir matériel et la sagesse spirituelle pour faire le bien autour de
lui.

C’est au final ce chemin que j’ai choisi, dans mon temps et dans mes circonstances :
la recherche de l’harmonie entre spirituel et matériel.

Donc vie antérieure ou pas, quelle importance ? Le vrai ‘miracle’ tient dans le fait que
j’ai pu accéder à cette histoire à un moment critique pour moi, et que ses

4
De nombreuses pistes pourraient l’expliquer, comme par exemple le fait qu’il s’agisse d’un autre
contexte, mais que mon cerveau organique l’ait interprété d’une façon que je puisse comprendre, i.e. en
le remettant dans la perspective familière de l’histoire de France.
www.univers-cite.com
9
enseignements ont éclairé ma décision d’une manière remarquable. Sans cette
expérience, vous ne seriez sans doute pas en train de lire ces mots.

L’autre miracle, la synchronicité ébouriffante, c’est que j’ai choisi justement cette
date pour mon stage ‘Gateway’, de même que l’aspirant « régresseur » - en plus à un
moment où je portais ‘par hasard’, une Fluorine autour du cou…

Quand j’en avais besoin, l’Univers, par des détours infiniment subtils, m’a tendu la
main.

Tout cela pour dire que le travail sur les vies antérieures m’a été d’un grand secours.
J e souhaite qu’il en soit de même pour vous.
www.univers-cite.com
10
ANNEXE (2/2): Ce que je crois

Avertissement : chacun sa vérité

En préambule, je rappelle que pour moi, la question de savoir si les vies antérieures
existent ou pas est secondaire.

Comme toujours, je considère d’abord l’expérience, ce qu’il est possible d’en retirer,
et l’impact qu’elle peut avoir sur nos vies, aujourd’hui et maintenant.

Donc, même si on me démontrait que les vies antérieures n’existent pas, l’exercice
garderait toute sa validité comme levier puissant pour transformer nos vies.

Ceci étant dit, voici ce que je crois sur le phénomène.

Les vies antérieures : une hypothèse non-aberrante

Pour moi, l’existence des vies antérieures est une hypothèse non-invraisemblable, sur
laquelle on peut construire des métaphysiques très cohérentes.

C’est sans doute choquant, en particulier car cela s’oppose au dogme catholique en
vigueur – tout comme à un certain moment le fait que la terre ne soit pas le centre de
l’Univers.

J e ne m’aventurerais pas dans un long débat théologique, qui n’est pas mon propos.
La polémique est d’ailleurs close depuis le IIeme Concile de Constantinople de 553,
quand Origène (dont la théologie incluait la réincarnation) fut déclaré anathème.

Donc si l’hypothèse des vies antérieures vous pose un problème dans votre système
de valeur ou de croyance, considérez simplement cet exercice comme un
« emballage » pour un exercice de développement personnel très puissant. Chacun sa
vérité, tant qu’elle est cohérente avec ses propres observations et analyses.

En ce qui me concerne, j’ai vécu suffisamment de choses pour considérer que la
continuité de la conscience après la mort
5
est une hypothèse non aberrante. Elle n’est
pas plus idiote que le doute scientiste absolu ou le solipsisme
6
En un sens elle est préférable, car elle donne un sens à notre existence et à l’absurdité
apparente de notre Univers. Elle permet d’expliquer avec élégance nombre de
.


5
Par continuité de la conscience, j’entends une continuation de l’apprentissage et du voyage, plutôt
qu’une arrivée à destination.
6
Théorie métaphysique qui dit que rien n’existe à part moi. Le monde n’est qu’une stimulation de ma
‘conscience’.
www.univers-cite.com
11
phénomènes constatés mais apparemment mystérieux. C’est une théorie qui fait du
bien, à soi et aux autres, donc c’est celle que je choisis de retenir
7
Se brancher sur les fréquences de Radio Univers
.

Si on part de ce postulat, il y a donc un ‘après’ dans l’évolution de notre conscience.
Et s’il y a un après, il y a donc logiquement un ‘avant’, pas vrai ?

On pourrait gloser longtemps sur ce sujet, mais cela nous amène à la réincarnation et
aux cycles de l’âme, sujet trop vaste et trop controversé pour que j’en parle
clairement ici.

J ’aimerais cependant signaler une anecdote qui illustre bien ce point.

J e ne dirais pas ça à tout le monde, mais nous nous connaissons depuis quelques
temps déjà, donc je peux me permettre de vous en parler.

Lors de l’un de mes ‘voyages’, je me suis retrouvé dans ce que Bob Monroe appelle
Focus 15 – state of no time. L’état où le temps n’existe pas ;

Là, ‘on’ m’a montré un double brin d’ADN, deux filaments intimement enroulés l’un
sur l’autre, et qui barraient tout l’horizon – sans début ni fin. Et ‘on’ m’a expliqué que
l’un des brins était ma conscience et que l’autre était la conscience de l’univers.

Indissociables, infinis, …

Cela n’est pas une preuve, mais je vous garantis que ça secoue 

Bref, tout ça pour dire que ma notion de vie antérieure découle tout simplement de ma
conception holistique de l’univers. C’est une conséquence – et je pourrais même dire
une constatation - directe.

Sachez seulement que les images d’Epinal sur ce sujet (si tu écrases la fourmi, tu
seras puni et réincarné toi-même en fourmi, c’est le Karma…), sont, justement, des
images, destinées à faire comprendre une réalité profonde à des peuplades pour la
plupart incultes. C’est le fameux doigt qui montre la lune. Donc ne vous arrêtez pas à
ça.


Par contre, même si on admet l’hypothèse des vies antérieures, cela n’explique pas
pourquoi nous pourrions y avoir accès.

Voici mon hypothèse.


7
Pour plus d’informations sur ce sujet, je vous renvoie à mon livret ‘expériences’
(http://www.spiritualite3g.com/2009/04/experiences)
www.univers-cite.com
12
La mécanique quantique démontre que chaque particule de l’univers contient TOUTE
l’information de l’univers. Si vous changez un pouillème de pouillème à des milliards
d’année lumière, le nez de votre nain de jardin en est changé. De façon infinitésimale,
certes. Mais changé néanmoins. Et nous savons que le temps n’est qu’une dimension
parmi d’autres.

Donc si nous savions lire correctement l’Univers, nous pourrions avoir accès à toute
cette information. C’est ce que j’appelle Radio Univers – la méta-radio de l’ensemble
des fréquences.
Lorsque nous méditons, nous changeons notre état de conscience, i.e. les fréquences
auxquelles nous avons accès. Avec les bonnes pratiques, nous pouvons nous
‘brancher’ sur certains ‘canaux’, comme s’il s’agissait de stations de radio.

On le constate directement : en état éveillé, nous avons accès aux ‘fréquences’ de nos
sens. Lorsque nous dormons, nous avons accès à d’autres ‘fréquences’. Entre ces
deux états, nous avons toute la bande FM de Radio Univers !

La médecine commence à être d’accord avec cette vision des choses. Par exemple, le
Dr. Melvin Morse
8
, dans la Divine Connexion
9
, a de son côté
démontré qu’une partie de la mémoire était non-locale. En d’autres
termes, notre cerveau peut accéder à de l’information qui est située
en-dehors de lui-même. Pour le Dr. Morse, c’est la seule hypothèse
qui explique simplement que des patients ayant vécus des NDE
10


puissent se souvenir de ce qu’il s’est passé pendant leur ‘absence’,
alors même que leur cerveau organique était cliniquement mort.
Donc si on peut se brancher sur les différentes radios de l’univers, on
peut avoir accès à celle de nos vies antérieures.

Mais très clairement, notre inconscient est aussi une de ces ‘radios de l’univers’ et a
aussi son mot à dire.

Bien calibrer son ‘récepteur’ est un travail difficile, et au début nous prenons un peu
tout ce qui passe. Ce que nous obtenons est donc la réunion d’informations de nos
‘vies passées’ et de notre ‘vie présente’. D’où l’utilité d’exercices bien calibrés pour
diminuer les risques d’erreur.

En conclusion, ce n’est pas Vies Antérieure contre Inconscient : nous avons tout
simplement accès aux deux
11

8
Célèbre pédiatre américain, régulièrement voté meilleur pédiatre des Etats-Unis, ayant en particulier
travaillé sur les expériences aux frontières de la mort avec des enfants du Seattle’s Children Hospital
9
Edition Le J ardin des Livres
10
Near Death Experience : expériences aux frontières de la mort
11
A noter que nous pouvons aussi capter des ‘fréquences parasites’. D’où l’importance d’une pratique
rigoureuse et de l’esprit critique.
.

www.univers-cite.com
13
Les croyances sur le sujet sont donc quelque part sur ce continuum. J e vous laisse le
soin de placer votre propre curseur où vous le souhaitez, y compris dans les positions
extrêmes.

Mais encore une fois, ce qui compte c’est ce que vous retirez de l’exercice. Ne laissez
pas ces réflexions théoriques, parfois un peu oiseuses, se mettre en travers de votre
expérience directe.

Essayez, acceptez ce qui vient, voyez ce que vous pouvez en retirer pour votre vie
quotidienne.

C’est seulement après l’exercice que vous serez en mesure de vous faire votre
philosophie sur ce à quoi vous avez vraiment eu accès.