You are on page 1of 70

Chapitre II: Notions de sismologie

Documents à remettre aux étudiants :

- Echelle macroscopique européenne EMS-98 - Les plaques tectoniques - Structure interne du globe - Carte sismotectonique de l’Algérie du Nord

- Spectres de réponse
- Echelle de Mercalli - Magnitude

INTRODUCTION À LA SISMOLOGIE
La sismologie (ou séismologie) :
Etudie les séismes et la propagation des ondes sismiques à travers le globe.

Donc c’est une science à par entière qui se propose d'étudier :  Le phénomène séisme lui-même : causes, mécanismes, répartition, prévention et prévision.  Les ondes émises : signaux dont la déformation au cours de la propagation nous renseigne sur la structure interne du globe

QU’EST CE QU’ UN SÉISME ?

Séisme : libération d’énergie le long d’une rupture de l’écorce terrestre (faille)

Structure interne du globe
L’intérieur de la terre est constitué d’une succession de couches de propriétés physiques, chimiques et thermodynamiques différentes.

Effets du séismes
Ebranlements (ébranler : faire trembler, se mettre en mouvement) Liquéfaction des sols (effet induit), concerne les sols pulvérulents et certaine argile saturée. Les sables fins saturés en eau peuvent être le siège d’un phénomène encore plus spécifique au contexte sismique : la liquéfaction des sols. Eboulements de rochers, glissements de terrain Tsunamis (raz-de-marée) Détournement de cours d.eau

LES PLAQUES TECTONIQUES

Les 3 types de frontières
Divergente : quand une plaque s’éloigne d’une autre plaque

Convergente : quand deux plaques plaque entrent en collision

Transformantes : Quand deux plaques glissent une contre l’autre.

Méthodes de détermination de la composition de la Terre :
Sa constitution interne peut être établie par différentes méthodologies : 1 - Par observations directes de sa composition de surface en observant les structures superficielles visibles.

Ces observations se limitent à la connaissance très restreinte (quelques milliers de mètres) de notre globe au regard de ses 6 370 km de rayon. 2 - Par des sondages qui atteignent quelques kilomètres de profondeur (5 à 10 km). 3 - Par des études de météorites- astéroïdes qui, comme la Terre, appartiennent au système solaire et par conséquent sont susceptibles de nous renseigner sur la composition profonde de notre Globe.
4- Par des méthodes géophysiques (ondes sismiques, gravité, magnétisme) qui par des mesures physiques permettent d'interpréter indirectement la structure profonde du globe.

Comment nous savons cela ?
 C’est par une sorte d’échographie de l’intérieur de la terre utilisant des ondes sismiques.  Les ondes sismiques sont des ondes élastiques qui peuvent traverser un milieu sans le modifier.

 La propagation des ondes sismiques est fonction des caractéristiques physiques de la matière. Etat : solide, liquide, …. Densité

Les ondes sismiques
Il existe 2 grands domaines de propagation des ondes :

Les ondes de surface Se propagent à la surface du globe, dans la croûte terrestre. Causent tous ces dommages associés aux séismes. Les ondes de surface sont de longue période : 20 s

Les ondes de volume (ou de volume) Se propagent à l’intérieur de la terre, enregistrées en +eurs points du globe.  Courte période : 1 s

Les ondes P

Les ondes S

Les ondes L

Les ondes R

Les ondes sismiques de surface
 Les ondes L (Love : Edward Love)
 Se propagent parallèlement à la surface terrestre. Comparable aux ondes S sans le mouvement vertical.  Provoquent ébranlement horizontal = cause de nombreux dégâts aux fondations non parasismique.  A vitesse constante (4 km/s)

 Les ondes de Rayleigh (John W Rayleigh)
Assimilables à des vagues dans lesquels les particules de sol se déplace selon une ellipse rétrograde.

 Moins importante que les ondes L

Les ondes sismiques de volume (ou de fond)
 Les ondes P (primaires : 1ères enreg)
 Dites de compression ou longitudinales  Se propagent dans solides, liquides et gaz  Créent des zones de dilatation et des zones de compression  Les particules en mouvement avant-arrière dans la direction de propagation de l’onde  Ce type d’onde est assimilable à une onde sonore  Vitesse = 4 à 6 km/s (croûte)

 Les ondes S (secondaires : 2nd enregistrées)  Ne se propagent que dans les solides  Particules oscillent dans un plan vertical, à angle droit par rapport au sens de propagation  On parle d’ondes de cisaillement  Vitesse = 60% de celle des ondes P  Les ondes S sont plus lentes que les ondes P dans un rapport variant de 1,5 à 2.

LES DIFFÉRENTS TYPES D’ONDES 1 – LES ONDES DE VOLUME Onde P
Onde de Compression Vitesse = 5 à 14 km/s

Onde S
Onde de Cisaillement Vitesse = 2 à 8 km/s

LES DIFFÉRENTS TYPES D’ONDES 2 – LES ONDES DE SURFACE

radial

S

Love

Rayleigh

transverse

P

vertical

LE SISMOGRAMME
Plus un séisme est enregistré loin, plus il dure longtemps … 8 km 800 km

secondes

8000 km

minutes

minutes

LE SISMOGRAMME
Plus un séisme est enregistré loin, plus il dure longtemps …

8 km

800 km 8000 km

minutes

LE SISMOGRAMME
Mais plus l’amplitude du mouvement est faible …

1 cm

20 km

200 km

1 mm

secondes

2000 km

minutes

1 μm

minutes

LOCALISATION D’UN SÉISME
3 min = 1500 km 6 min = 4000 km

P

S

12 min = 9000 km

LA STRUCTURE DE LA TERRE
 Comment connaît-on la structure et la composition de la Terre ?
•Le plus grand forage au monde est profond de 12 km … •Les roches les plus profondes remontées par les volcan proviennent de 200 km de profondeur au maximum …

Sismologie
La vitesse des ondes est reliée aux propriétés des matériaux qu’elles traversent

Gravimétrie
La mesure des variations de la gravité renseigne sur les variations de densité en profondeur

DÉCOUVERTES DE L’INTÉRIEUR DE LA TERRE

 


 

1906 : Oldham =découverte des ondes S 1909 : Mohorovic = découverte de la croûte 1912 : Gutenberg = découverte du noyau 1929 : Jeffreys = noyau liquide 1936 : Lehmann = découverte de la graine

Comportement des ondes sismiques
Quand l’onde sismique rencontre la surface de discontinuité (milieu 1 et milieu 2) Une partie de l’Energie qu’elle transporte est repoussée par réflexion vers le milieu 1  L’autre est déviée par réfraction en passant dans le milieu 2

Deux éléments importants à prendre en compte dans l’étude des ondes sismiques :  La vitesse  changement propriétés physiques du milieu : solide, liquide, ….  Existence de réflexion/réfraction  discontinuité… Cette méthodologie a permis de proposer le modèle actuel de la structure interne du globe terrestre.

LES TROIS CATÉGORIES DE SÉISMES

Les séismes tectoniques Les plus fréquents et dévastateurs, se produisent aux limites des plaques où il existe un glissement entre deux milieux rocheux.

Les séismes d'origine volcanique Ils résultent de l'accumulation de magma dans la chambre magmatique d'un volcan.

Les séismes d'origine artificielle Ces séismes sont liés à l'activité de l'homme. Exemple :
- L'effondrement de cavités naturelles et minières - Pompages profonds - L'extraction minière - Les explosions souterraines

Un séisme est pratiquement toujours suivi d'une série de séismes moins forts que l'on appelle des répliques Parfois, un gros séisme peut être précédé par des séismes moins importants quelques heures voire quelques jours avant. On parle alors de précurseurs

- L’injection de fluides dans les forages
- Remplissage de barrages - Les essais nucléaires

Séisme caractérisé par :

son foyer (épicentre / profondeur)

sa magnitude : énergie libérée au foyer

CARACTERISTIQUES D’UN SEISME
Le point localisé verticalement audessus du point foyer à la surface du sol.

Le point d’origine du séisme où commence la rupture.

(Hypocentre)

MAGNITUDE La magnitude d'un séisme est une valeur intrinsèque du séisme, indépendante du lieu d'observation, des témoignages de la population. Elle est mesurée sur l'échelle de Richter, du nom de l'américain qui en 1935 l'a introduite pour estimer l'énergie libérée au foyer d'un tremblement de terre et pouvoir ainsi comparer les séismes entre eux. Elle nous fournit ce qu'on appelle la magnitude d'un séisme, calculée à partir de la quantité d'énergie dégagée au foyer. M=2/3 log E [Joule] - 4.8 échelle « ouverte »: max 9

Echelle de Richter Magnitude Effets du tremblement de terre Le séisme est non ressenti, mais enregistré par < 3,5 les sismographes 3,5 - 5,4 Il est souvent ressenti, mais sans dommage Légers dommages aux bâtiments bien construits, 5,4 - 6 mais peut causer des dommages majeurs à d'autres bâtisses Peut être destructeur dans une zone de 100 km à 6,1 - 6,9 la ronde Tremblement de terre majeur. Il peut causer de 7 - 7,9 sérieux dommages sur une large surface C'est un très fort séisme pouvant causer de très >8 grands dommages dans des zones de plusieurs centaines de kilomètres

QUAND ON PASSE D’UN DEGRE A L’AUTRE, ON MULTIPLIE L’ENERGIE PAR 31.6, SOIT 1000 POUR 2 DEGRES

Nombre moyen de séismes dans le monde chaque année Magnitude Nombre 8 1à2 7 20 6 100 5 1500 4 7500 3

plus de 100 000

Magnitude 4.0 5.0 6.0

Equivalence d’énergie en TNT 1010 tonnes 31800 tonnes 1,010,000 tonnes

7.0
8.0 9.0

31,800,000 tonnes
1,010,000,000 tonnes 31,800,000,000 tonnes

INTENSITÉ SISMIQUE C’est une description qualitative des effets d ’un tremblement de terre dans un lieu donné. Elle est basée sur l’observation des dommages et la perception des observateurs Exemple : Destructions des installations humaines , modifications de l'aspect du terrain, mais également en termes d'effets psychologiques sur la population (sentiment de peur, de panique, panique généralisée).

Un grand nombre d’échelles différentes ont été proposées :
 La première celle de Rossi-Forel comporte 10 degrés.  Mercalli propose en 1902 une échelle à 12 divisions.  La plus récente est l’échelle MSK, proposée en 1964 par Medvedev, Sponheuer et Karnik.

 Les plus utilisées actuellement sont l’échelle Mercalli modifiée qu’on désigne par l’échelle macroscopique internationale (EMI) et l’échelle MSK (elles comportent 12 graduations

Echelle Mercalli (1902)

Estimation en un lieu donné des effets du séisme, en termes de perception par la population (II à VI), désordres sur les constructions (VI à X), bouleversements sur l'environnement (X à XII). Elle s'écrit en chiffres romains quelle que soit l'échelle utilisée.

Echelles MSK81 (Medvedev-Sponheuer-Karnik ) et EMS98

Elle a été très utilisée en Europe et en Inde dès 1964, souvent sous la désignation

MSK64. Sa définition a été revue en 1981 sous le sigle MSK81, puis elle a fini par être intégrée en 1998 dans la définition de l'échelle macrosismique européenne EMS98.

SISMOGRAPHES
Il existe deux grands types de sismographes :

Les sismographes verticaux qui sont sensibles aux déplacements verticaux du sol

Les sismographes horizontaux qui sont sensibles aux déplacements horizontaux du sol.

Une station de détection sismique doit comporter trois sismographes :
- un sismographe vertical - deux sismographes horizontaux orientés orthogonalement l’un à l’autre. L’un dans la direction Sud Nord L’autre dans la direction Est Ouest

Un sismographe doit comporter :
- Un capteur de déplacement du sol très sensible - Un transducteur qui transforme les déplacements en signaux électriques

- Un amplificateur qui multiplie par un facteur 100 ou 1000 le signal électrique issu du transducteur - Un enregistreur qui inscrit les valeurs mesurées dans un fichier
- Un marquage du temps (horloge) qui doit être piloté par horloge atomique type GPS.

Carte sismotectonique de l’Algérie du Nord

Si on assimile le sol à un milieu élastique et homogène caractérisé par le module d’élasticité longitudinal E, le coefficient de Poisson  et la masse volumique , la vitesse des ondes P est donnée par :

et la vitesse

des ondes S par :

avec

constante de Lamé

Le rapport des vitesses de propagation des ondes P et S peut se mettre sous forme :

Ce rapport ne dépend que du coefficient de Poisson :

L’onde longitudinale P se propage donc, environ une fois et demie plus vite que l’onde transversale S. c’est le train d’ondes P qui est tout d’abord enregistré par les séismographes.

Si l’on connaît les vitesses

et

ainsi que les écarts qui existent entre le temps

d’arrivée des ondes P et S, on peut calculer la distance entre le foyer et le point d’enregistrement.

Ce calcul, à partir d’une seule station, ne permet pas de déterminer la direction dans laquelle se trouve le foyer, mais en utilisant simultanément les enregistrements de plus de trois stations, on pourra déterminer sa position.

On obtient la distance de l’épicentre

de la station

par :

Différence de temps entre l’arrivée des ondes primaires et secondaires qu’on obtient directement de l’enregistrement sismique à la station.

= vitesse de propagation des ondes primaires. = vitesse de propagation des ondes secondaires.

Photos des catastrophes de tremblement de terre

Maison au Taiwan 1995

Chili, 1960 : une construction s’est effondrée, et pas ses voisines. Ce n’est pas forcément pour des questions de mise en œuvre défectueuse ou de vétusté, mais le plus souvent en raison d’une conception inappropriée.

Chili, 1960 : Destruction de l’angle d’une construction de maçonnerie sans chaînages.

CHI CHI – M 7,6 - TAIWAN (1999)

NIIGATA JAPON - 7,6 - (1964)

CARACAS (Capitale du Venezuela)- M 6,5 - 1967

LIQUEFACTION

KOBE – M 6,9 - 1995

GÖLCÜK - M 7,4 - TURQUIE (1999)

MOUVEMENTS DE TERRAIN - M 7,7 SALVADOR, 2001

Spitak, Armenia (1988) – magnitude 6.7 earthquake

Loma Prieta, California (1989) – magnitude 6.9 earthquake

1999 Earthquakes turquie

1999 Earthquakes turquie

21 MAI 2003

A DELLYS L'immeuble R+4 qui a perdu son RDC et 2 étages

21 MAI 2003

A ZEMMOURI Beaucoup de constructions datant du début du siècle jusqu'en 1950 ont été détruites.

21 MAI 2003 Ville de DELLYS
L'hôpital qui date du début des années 1950 n'a eu à déplorer que des fissures dans les remplissages en maçonnerie.

Affaissements des chaussées par rapport à l’entrée ou à la sortie du pont

Silo à blé de la société ERIAD de Corso

Effondrement d’un centre commercial (Izmit, 1999)

Incendies (Kobe, 1995)