www.leparisien.

fr/95

Le Parisien / Lundi 17 février 2014

Val-d'Oise
M U N I C I PA L E S

Matin

Gonesse:lesbilletsd’avion 95 EXPRESS s’invitentdanslacampagne
L’oppositionaccuselamajoritédepriseillégaled’intérêts.L’affaire concernedesbilletsachetésdansuneagenceappartenantàuneadjointeaumaire.
Les lycéens en immersion à l’université

L’

affaire porte sur quelques centaines d’euros, mais elle suffit à créer la polémique à Gonesse, à quelques semaines du premier tour des municipales. Une aubaine, en tout cas, pour Denis Vigouroux, tête de file de l’opposition de droite, qui a rejoint la liste Bleu Marine de Karim Ouchik (ce qui lui vaut une exclusion de l’UMP). Lors du dernier conseil municipal, il a assuré que des billets d’avion étaient achetés par la ville depuis 2009 dans le cadre du jumelage avec Léonessa (Italie) dans une agence de voyage appartenant en partie à une adjointe au maire et gérée par son mari.

n « Parfaitement légal » pour le maire
Ilham Mousachir, 50 ans, adjointe au maire déléguée au développement économique, à l’emploi, à la formation professionnelle et au commerce, est effectivement directement intéressée par la vente de ces billets. Denis Vigouroux explique que c’est l’adjointe aux associations qui a commandé ces billets depuis 2009 à VLB Voyages. L’élue détient 50 % du capital social de la SARL Soukaina, dénomination sociale de l’entreprise dont le nom

Villiers-le-Bel, vendredi. Ilham Mousachir, adjointe au maire, détient 50 % du capital de VLB Voyages qui a vendu, chaque année depuis 2009, 1 800 € de billets d’avion à la mairie. « Les moins-disants », assure Jean-Pierre Blazy, le maire PS. (LP/Fr. N) commercial est VLB Voyages. L’agence est installée au 144, avenue Pierre-Sémard, à Villiers-leBel. Gérante en juin 2003 à la création de la société, l’adjointe a démissionné en janvier 2006 pour être remplacée par son mari. A cette date, la SARL prend le nouveau nom commercial de VLB Voyages, le capital social passe de 7 500 à 50 000 € ; un directeur technique qui gérait une agence à Paris est embauché. Ces éléments en main, Denis Vigouroux souligne que, « moralement responsable de la bonne gestion de la commune, le maire de Gonesse ne pouvait pas

ignorer, depuis tant d’années, l’existence d’un tel montage manifestement constitutif d’un grave et inadmissible conflit d’intérêts ». Selon lui, le délit de prise illégale d’intérêts serait constitué. « Tout cela est parfaitement légal », assure Jean-Pierre Blazy, le maire PS de Gonesse. « Jusqu’en 2008, nous prenions les billets d’avion auprès de Thomas Cook, explique-t-il. Depuis 2009, nous nous fournissons auprès de VLB Voyages. Nous avons consulté les agences de voyage locales que nous faisons travailler. Nous avons choisi les moins-disants. Dans cette affaire, il y a eu une consultation, alors que nous sommes très loin du seuil qui l’exige. Il n’y a pas de conflit d’intérêts. » Il souligne, par ailleurs, qu’il « est question de sommes très réduites : des billets d’avion Roissy-Rome pour 1 800 € chaque année aux fêtes de San Giuseppe. » Le maire indique aussi que la chambre régionale des comptes « a salué la gestion honnête de la ville, ne faisant aucune observation ». « J’ai une rectitude absolue, conclut le député-maire. J’espère que MM. Vigouroux et Ouchick ont d’autres propositions à faire aux Gonessiens. »
FRÉDÉRIC NAIZOT

(LP/Laurence Allezy.)

CERGY-PONTOISE. L’université de Cergy-Pontoise ouvre ses portes durant trois jours aux lycéens. Univ’d’hiver a pour objectif de sensibiliser les lycéens à l’enseignement supérieur. Professeurs, étudiants, chercheurs et professionnels se mobilisent pour présenter les différentes filières, du droit aux sciences en passant par les lettres et langues étrangères. « Cette opération part du constat que l’orientation post-bac résulte souvent d’un choix par défaut. Il faut aider les élèves à construire un projet d’étude adapté à leur potentiel », détaille l’université de Cergy-Pontoise. En 2012, à l’issue de l’opération, seuls 4 % des participants déclaraient encore hésiter sur leur future orientation.

À NOTER

Mobilisation pourlacréation d’uneépicerie sociale
ARGENTEUIL - BEZONS. L’association ES Caba lance une pétition. Elle réclame l’ouverture d’une épicerie sociale pour venir en aide aux plus fragiles. « Des milliers de personnes vivent dans la pauvreté dans l’agglomération, écrit l’association sur son site Internet*. Après avoir payé le loyer, les factures, il ne reste plus grand-chose pour faire des courses. Quelques habitants ont décidé de ne pas se résigner et de créer une épicerie sociale écologique et solidaire, gérée par ses membres et soutenue par les pouvoirs publics. Nous demandons aux élus d’appuyer le projet de création d’une épicerie sociale », conclut la structure. *http://epiceriesocialeagglobezonsar genteuil.wesign.it/fr.

SAINT-OUEN-L’AUMÔNE

Le maître du cinéma d’animation a sillonné le Val-d’Oise ce week-end

PeterLordcaptivelepublicd’Utopia

I

l est arrivé avec, dans sa valise jaune, le héros de « Pirates », son film sorti il y a deux ans. Peter Lord, le maître britannique du cinéma d’animation, à qui l’on doit « Wallace et Gromit », « Shaun » le célèbre mouton et « Chicken Run » le poulailler de folie, était au cinéma Utopia de Saint-Ouen-l’Aumône samedi soir, après s’être rendu à celui de Gonesse et avant de rejoindre le Figuier blanc d’Argenteuil hier après-midi.

J’ai visité les studios Pixar, ils s’ennuient derrière leurs écrans”

Les spectateurs de l’Utopia, après avoir pu partager une assiette de fromage cheddar accompagnée de crackers, le plat préféré de Wallace et Gromit, ont assisté à une projection d’un panel de l’œuvre de l’artiste. Peter Lord a ensuite dialogué avec le public, répondant à de nombreuses questions, se confiant et allant même jusqu’à livrer quelques-uns de ses trucs et astuces. Il a indiqué compter parmi ses personnages préférés son pirate

mais aussi des personnages de ses débuts comme Morph, créé dans les années 1980. Il a aussi souligné préférer la création de personnages en pâte à modeler — sa marque de fabrique — plutôt que les films d’animation en images de synthèse. « J’ai visité les studios Pixar, ils s’ennuient derrière leurs écrans », a-t-il ironisé. Il a également donné le rythme de création de ses films d’animation. « Il faut dix-huit mois, sachant qu’on fabrique seulement deux secondes de film par jour », a-t-il expliqué. A la question : « Comment reproduisez-vous l’eau ? » il a répondu en donnant l’un de ses secrets. « Avec le feu, c’est ce qu’il y a le plus dur à reproduire, a-t-il confié. On utilise de la glycérine pour la reproduire. »
DANIEL PESTEL

Ciné-rencontre à Argenteuil
a réalisatrice Mariana Otero est L au cinéma Jean-Gabin à Argenteuil aujourd’hui. Dans le cadre de la projection du documentaire « A ciel ouvert », elle répondra aux questions du public. Dans son film, la réalisatrice s’arrête sur l’histoire d’enfants psychiquement et socialement en difficulté. Ciné-rencontre, ce soir, 20 heures, 12-14, boulevard Léon-Feix, à Argenteuil. Entrée : 3 €.

Saint-Ouen-l’Aumône, samedi soir. Peter Lord, à qui l’on doit entre autres « Wallace et Gromit » et « Chicken Run », a présenté le personnage de son film «les Pirates » sorti en 2012. (LP/D.P.)

Val-d'Oise
Ils jettent toutes leurs forces dans la bataille afin d’être élus maire d’une commune du Val-d’Oise. Portraits de ces jeunes candidats qui ont tout juste trente ans.
fonctionnement d’un conseil municipal, l’élection du maire et ses adjoints. Les questions relatives à la gestion d’une municipalité comme la fiscalité locale ou d’autres compétences communales, ont également intéressé les adhérents de moins de 30 ans». «Nous n’avons pas fait de différence entre jeunes ou vieux, fait savoir pour sa part Rachid Temal, le patron du PS Val-d’Oise. Tout militant qui souhaitait s’engager a pu accéder à nos formations. Comment mener une campagne, la gestion des comptes, la prise des commandes une fois élu... Tous ces thèmes ont été abordés grâce à 14 formations réparties sur 2013 et début 2014». M.C. ET S.N.

Le Parisien / Lundi 17 février 2014

II

Ilsontlatrentaineet veulent
D
evenir maire lorsque l’on a 30 ans, pourquoi pas ! C’est ce qu’espèrent les jeunes candidats que l’on a rencontrés. Certains sont encartés depuis longtemps, d’autres ont découvert les rouages de la politique plus récemment. La plupart sont suivis de près par leur parti. «On compte environ une soixantaine d’adhérents au mouvement des Jeunes Populaires du Val-d’Oise qui sont présents sur des listes municipales dans le département, explique Antony Arciero, son président, lui-même candidat. En vue de ce scrutin, les formations pour les jeunes encartés ont été organisées l’an dernier. Il s’agissait d’un enseignement concret sur le

«Onm’appelaitpetit Chiracaulycée !»
Anthony Arciero, 27 ans, candidat UMP à Survilliers

Antoine Raisséguier (PS) voit grand à Franconville L
orsque Antoine Raisséguier est né il y a trente ans, Francis Delattre (UMP) était déjà à la tête de Franconville. Aujourd’hui, le jeune socialiste se présente contre ce maire qu’il a toujours connu à l’hôtel de ville. Le pari est osé, mais Antoine Raisséguier, élu d’opposition au conseil municipal depuis 2008, veut faire de son jeune âge un atout. « Nous incarnons une nouvelle génération pour la ville », espère-t-il en évoquant sa liste dont la moyenne d’âge ne dépasse pas les quarante ans. Antoine Raisséguier a grandi dans le quartier de l’Orme Saint-Edme et a fait toute sa scolarité à Franconville avant d’étudier les sciences économiques puis politiques à l’Université de Villetaneuse (SeineSaint-Denis). Il a fait ses premières armes professionnelles dans les centres de loisirs de sa commune avant de devenir directeur des services d’éducation en Seine-SaintDenis. Il vient cependant de quitter son poste pour intégrer le cabinet du député (PS) Gérard Sébaoun, avec

Anthony Arciero, candidat aux municipales à Survilliers, est la tête de liste la plus jeune du Val-d’Oise. (LP/M.C.)

A

Antoine Raisséguier du haut de ses trente ans va se mesurer à un monument de la vie politique locale Francis Delattre. (LP/Ma.P.)
qui il partageait jusqu’à présent le banc de l’opposition au conseil municipal. En intégrant l’Assemblée nationale, le parlementaire a opté pour le non-cumul. C’est donc tout naturellement à Antoine Raisséguier qu’il a cédé sa place à la tête de l’opposition de Franconville. « Depuis deux ans, je me suis déjà saisi de nombreux dossiers au conseil municipal, cela a crédibilisé ma parole politique », estime le candidat qui occupe le poste de secrétaire de la section locale du PS depuis six ans.
MARIE PERSIDAT

nthony Arciero fêtera ses 27 ans avant le premier tour des municipales. Il est le candidat tête de liste le plus jeune dans le Val-d’Oise. Elu depuis 2008 à Survilliers, ce jeune juriste, diplômé de sciences politiques, ne cache pas son ambition. Celle-ci l’a poussé à prendre sa carte à l’UMP en 2005, le jour de ses 18 ans. Et avant cela ? « J’ai très souvent été élu délégué de classe », assure-t-il, avant d’ajouter : « A l’unanimité ! »

n Une admiration pour le Général de Gaulle
Côté figure tutélaire, celui qu’on appelait « petit Chirac » ou « Chichi » au lycée confesse une admiration pour le Général de Gaulle. « Son portrait était accroché dans la chambre de ma grand-mère et le rôle qu’il a joué pour la France

m’impressionne ». Dix ans après son adhésion à l’UMP, son désir très soutenu de faire de la politique le décide à se présenter contre le maire de Survilliers, Jean-Noël Moisset, avec qui il travaille depuis 2008 au sein du conseil municipal. Ce duel qui s’annonce ne semble pas faire peur au président des Jeunes populaires du Val-d’Oise. Plutôt que d’évoquer des querelles - l’opposant a un maire qui, en 2008, lui voulait du bien- Anthony Arciero préfère mettre en avant son énergie et sa force de conviction. « Mon engagement politique se résume à ma volonté de faire changer les choses, affirme-t-il. Et c’est ce que je veux faire à Survilliers, sans rien cacher aux électeurs. » D’où ce souhait d’afficher clairement son ambition et son étiquette politique.
M.C.

«J’aienviedechangerleschoses, c’estparlàquetoutcommence»
Fanny Boyer, 30 ans, candidate PS à Le Plessis-Bouchard.
ques dans la rue, en allant manifester pour de grandes occasions nationales. Puis elle s’est engagée au sein des syndicats étudiants, lorsqu’elle a quitté le collège du Plessis-Bouchard pour poursuivre ses études à l’Université Paris 13 de Villetaneuse (Seine-Saint-Denis). Fanny Boyer décroche un diplôme de psychologue. En parallèle, elle confirme son engagement politique. Après avoir adhéré au PS en 2005, elle rejoint l’équipe socialiste locale lors des dernières élections et siège au conseil municipal dans l’opposition. « J’ai envie de changer les choses dans ma commune, c’est par là que tout commence. » La trentenaire travaille comme psychologue, chargée du programme de réussite scolaire, au sein de la mairie de Gonesse. L’éducation et la jeunesse font naturellement partie de son programme, « puisque ce sont des points que je maîtrise », indique Fanny Boyer. Ces thèmes sous-tendent même l’ensemble du discours de la liste. « La population du PlessisBouchard a beaucoup évolué, de nouveaux habitants entre 30 et 45 ans se sont installés, souligne la candidate.Nous voulons incarner ce changement. »
MA.P.

AAuvers, NolwennClark (PC)prolonge l’histoirefamiliale
de cadre supérieur dans le public ou le privé. Mais cette néo-Auversoise, elle y habite depuis trois ans, a baigné dans un cocon familial très politisé. « Mon père était conseiller municipal à Villetaneuse (NDLR : en Seine-SaintDenis, un bastion du Parti communiste), ma mère était responsable syndicale… Cela fait bientôt dix ans que je milite. Je suis passionnée par les questions municipales, on ne peut pas ne pas se sentir concernée », estime Nolwenn Clark. Pleine d’énergie, la jeune femme paraît déterminée à faire bouger les choses sur le plan politique, à commencer par sa commune. « On pensait avoir un peu d’espoir avec le nouveau gouvernement mais on est encore plus déçu qu’avec l’ancien, constate-t-elle. Il faut simplement espérer que cela ne profite pas à l’extrême droite. La politique, c’est donner des idées et sur Auvers, il y a un boulevard à emprunter. » Et dans dix ans, Nolwenn Clark aura-t-elle encore autant de motivation ? « Sur le plan local, oui c’est certain. C’est un investissement qui me tient à cœur. »
SÉBASTIEN NIETO

Nolwenn Clark (PCF), 27 ans, a hérité du militantisme de ses parents. (DR.)

Fanny Boyer (PS) est à la tête d’une liste de gauche face au maire sortant Gérard LambertMotte (UMP), maire depuis 1997. (DR.)

E

V

n distribuant des tracts à la gare et en interpellant les habitants directement chez eux, Fanny Boyer est en train d’insuffler dans la campagne un dynamisme que l’on n’avait pas vu depuis longtemps au Plessis-Bouchard. Elle n’a que trente ans, mais son nom s’est imposé naturellement en haut de la liste d’opposition de gauche. La jeune fille a forgé ses convictions politi-

ingt-sept ans seulement et déjà à la tête d’une liste. Nolwenn Clark (PCF) conduit la liste Front de gauche à Auvers. Une tâche pas forcément aisée au sein d’un rassemblement de partis pas toujours en accord. « Le collectif voulait laisser la place aux jeunes et comme je suis quelqu’un de très motivée, j’ai proposé ma candidature », explique cette jeune maman. Chargée de mission et titulaire d’un bac +5 en Environnement, Nolwenn Clark aurait pu choisir de se consacrer à une belle carrière

Val-d'Oise

Le Parisien / Lundi 17 février 2014

III
E C H O S D E C A M PA G N E

devenirmaire
«J’aieulachanced’être bieninitiéeàlapolitique»
Séverine Kaoua, 30 ans, tête de liste Front de gauche à Herblay

Bezons:lavisitereportéede BrunoLeMairefaitpolémique
livier Régis, candidat de la O droite aux municipales à Bezons, a renoncé à la réunion publique prévue ce soir, en présence de Bruno Le Maire, ancien ministre de l’Agriculture UMP de Nicolas Sarkozy. « Je ne suis pas parvenu à obtenir la grande salle Aragon. C’était la seule installation de la ville en mesure d’accueillir les 400 personnes que j’attendais, explique le candidat de l’UMP et de l’UDI. Nous avions pourtant fait la demande voici un mois, mais on nous a seulement accordé la salle Gavroche de 80 places. » La visite de Bruno Le maire devrait donc avoir lieu ultérieurement, avant le premier tour.

«M

a jeunesse peut être un atout. » Elle a beau n’avoir « que » 30 ans, Séverine Kaoua conduira la première liste Front de gauche à Herblay lors des prochaines municipales. Une responsabilité qui ne semble pas l’effrayer outre mesure. « Je n’ai pas plus de mérite qu’un autre militant. Je suis juste la porte-parole. Je n’ai pas élaboré le programme toute seule, je suis bien entourée. Et puis, quand on y va avec ses tripes, que l’on n’a rien à cacher et qu’on ne vend pas du rêve, on dort tranquille », assure cette urbaniste dans une commune de l’est du Val-d’Oise.

Thierry Sibieude (UDI) présente ses colistiers à Cergy
est via son site Internet de C’ campagne que Thierry Sibieude a décidé de lever le voile sur sa liste. Le candidat UDI, soutenu par l’UMP, à Cergy présente donc ses 44 colistiers et évoque : « une équipe soudée, représentative de toute la richesse de la vie locale et dont les principales motivations reposent sur le bien vivre ensemble, l’unité, la solidarité, l’ambition pour Cergy, ses habitants et ses enfants ». C’est à Tatiana Priez, une jeune femme de 34 ans qui a grandi à Cergy, que Thierry Sibieude a souhaité confier la seconde place de la liste. Installée dans le quartier Saint-Christophe, elle est déléguée de parents d’élèves et présidente d’une ASL. Parmi les conseillers municipaux d’opposition, figurent notamment Armand Payet, Jacques Vasseur et Mohamed Lamine Traoré. Tous les trois prennent place parmi les dix premiers colistiers. On retrouve

Une décontraction forgée par « quinze ans de militantisme ». Encartée aux Jeunes communistes dès l’âge 16 ans, Séverine Kaoua baigne dans un univers politisé depuis toute petite. « J’ai eu la chance d’être bien initiée à la politique. Il y a un terreau familial. Ma mère, qui était infirmière en psychiatrie, a été syndiquée et militante de gauche. Mon oncle aussi. » Un héritage qu’elle a entretenu « après avoir étudié attentivement tous les partis de gauche. » « Je me suis reconnue dans le PCF parce que c’est le seul qui propose une vraie rupture. Il n’y a

(LP/D/P.)

n Militante depuis l’âge de 16 ans
Herblay, 10 février. Séverine Kaoua a déjà une longue expérience derrière elle. Militante, elle est aussi conseillère municipale à Argenteuil où elle termine le mandat. (LP/A.B.) pas de fatalité face à la crise. Un autre modèle économique et écologique est possible. » A 24 ans, elle devient conseillère municipale à Argenteuil. « Une expérience enrichissante » où elle a appris « les rouages de l’administration ». Revenue habiter à Herblay voilà trois ans, elle rêve désormais de « faire basculer la ville à gauche ». Sans l’aide des socialistes. « On a discuté avec les copains du PS mais on a beau se rejoindre sur certains thèmes et projets, on n’a pas les mêmes priorités. » Les siennes ? « Le développement des services publics comme l’accueil collectif pour les enfants et l’accompagnement des personnes âgées. Le manque de logements sociaux sur la ville. Et la construction d’une médiathèque. »
ALEXANDRE BOUCHER

également d’autres têtes connues à l’image de l’avocat Jean-Marie Chaussonnière. L’ami d’enfance de Nicolas Sarkozy, qui avait mené bataille en 2001 contre Dominique Lefebvre avait pris du recul dès 2008. Après avoir échoué aux cantonales sur Cergy à la même période, il est de nouveau présent sur la liste Sibieude en 17e position. Alexandre Pueyo, responsable de l’UMP sur Cergy, est aussi en course.
L.A.

SylvainLassonde(PS)s’attendàune confrontationdifficileàArnouville

A

27 ans, Sylvain Lassonde est tête de liste PS pour les élections municipales à Arnouville. Fils de commerçants, il se définit comme un enfant de la commune. « J’ai grandi ici. Mes parents avaient une sensibilité de gauche mais ne se sont pas engagés en politique. » Lui vient de faire le grand saut.

Je me présente pour redorer le blason d’Arnouville. Et surtout mettre fin à une pratique clientéliste de la politique.”
Titulaire d’un double master en économie de l’environnement et en sciences des climats, cet ingénieur au CNRS a été élu pour l’Unef (Union nationale des étudiants de France) au conseil d’administration de l’université d’Orsay. Le jeune diplômé a également fait partie du conseil économique et social de la communauté d’agglomération du Plateau de Saclay (Essonne). « Sur demande de François Lamy », à l’époque maire de Palaiseau et aujourd’hui ministre de la Ville. Adhérent au PS depuis 2011, il souligne qu’il n’a pas exercé ces deux responsabilités en même temps, « pour bien dissocier syndicalisme et politique ».

Sylvain Lassonde, jeune socialiste de 27 ans, veut reprendre la commune d’Arnouville à Michel Aumas, élu maire lors des deux derniers mandats. (DR.) Concernant ses influences, le candidat ne jure que pas la social-démocratie. « Je retiens les idées plus que les personnalités », explique-til. Et le candidat de citer tout de même quelques noms qui résonnent dans sa culture politique : Manuel Valls ou Dominique Strauss-Kahn. Soutenue par Franck Verrechia et Françoise Paulin, actuels conseillers municipaux à Arnouville, Sylvain Lassonde s’attend à une confrontation difficile avec le maire sortant, Michel Aumas. Il le regrette, sa ville préfère la droite depuis plus de 35 ans. Mais il en faudra plus pour le faire renoncer à sa campagne. Le militant a déjà fourbi ses armes : « Je me présente pour redorer le blason d’Arnouville. Et surtout mettre fin à une pratique clientéliste de la politique. »
MAXIME COURCHE

TOUTES LES OFFRES D’EMPLOI DU PARISIS EN UN CLIC SUR
www.agglo-leparisis.fr Contact au 01 30 26 39 43
Parisis Emploi 95 v2.indd 1 19/11/13 14:26

Val-d'Oise
Courdimanche. Huitième mort en un mois et demi

Le Parisien / Lundi 17 février 2014

IV

Une femme de 53 ans décède sur la route

Lesmairesveulentgarder lataxesurl’électricité
D
Jean-Pierre Enjalbert, le maire de Saint-Prix, appelle les élus du Val-d’Oise à venir protester aujourd’hui devant la préfecture, contre la réforme de la taxe électricité.
es maires de différents bords politiques entendent manifester ce matin devant la préfecture. Ils s’insurgent contre la disparition programmée d’une source de financement du budget communal. Les contribuables ne verront guère de différence sur leur facture d’électricité. Pour les municipalités en revanche, le récent amendement à la loi de finances rectificative (LFR) va être difficile à avaler. Ce texte retire en effet aux villes le bénéfice de la taxe communale sur la consommation finale d’électricité (TCCFE). C’est le maire de Saint-Prix, JeanPierre Enjalbert (Debout la République) qui a le premier dans le département dénoncé ce manque à gagner. « L’impact va être considérable », estime l’élu. une motion pour demander l’abrogation de cette nouvelle loi qui doit être appliquée en janvier 2015. L’initiative a été suivie par les six communes membres de la communauté d’agglomération de Val et Forêt puis par l’Union des maires du Val-d’Oise jeudi dernier. Instaurée il y a quelques années, la TCCFE est calculée sur le kWh consommé et concerne tous les consommateurs d’électricité. Son taux est fixé par les municipalités elles-mêmes, dans une fourchette définie par l’État. Priver les collectivités locales de cette ressource financière liée à l’énergie électrique va handicaper les communes « qui ont pourtant un rôle à jouer dans la transition énergétique », juge Jean-Pierre Enjalbert. Le maire de Saint-Prix exprimera son mécontentement à onze heures devant la préfecture. Sébastien Meurant, maire (UMP) de Saint-Leu-la-Forêt, a déjà prévu de se joindre à la manifestation. Jean-Pierre Enjalbert annonce, pour sa part, la présence d’élus d’Argenteuil, d’Enghien-les-Bains, du Plessis-Bouchard, d’Andilly, de Parmain ou de Soisy-sous-Montmorency.
MARIE PERSIDAT

U

ne femme de 53 ans résidant à Marines a trouvé la mort sur la D 14 à hauteur de Courdimanche samedi soir peu avant 23 heures. La victime était stationnée sur le bas-côté et portait un gilet jaune suite à une panne. Elle se tenait devant son véhicule lorsqu’une camionnette l’a percuté violemment, la projetant contre la barrière de sécurité. Le conducteur âgé de 27 ans n’était ni sous l’emprise d’alcool ni sous l’emprise de stupéfiants. L’enquête doit désormais déterminer les circonstances exactes de l’accident qui a conduit à ce décès. C’est la 8e personne tuée sur les routes du Val-d’Oise depuis le début de l’année.

n Plus de 150 000€ de perte sèche

« A Saint-Prix par exemple, la taxe sur l’électricité représente 150 000 à 200 000€. C’est énorme comme perte sèche, alors que nous sommes déjà confrontés à une baisse de la dotation globale de fonctionnement et que nos dépenses augmentent. » Le maire a fait voter au sein de son conseil municipal

Taverny. Concours de galettes des rois

GARGES-LÈS-GONESSE

Le styliste réalise aujourd’hui le shooting de sa nouvelle collection

Un couple de Beauchamp remporte la voiture

AmatyN’Guettaréalisesonrêve decréateur
L
(LP/Alexandre Boucher.)

ne Peugeot 207 d’une valeur de U 13 000€ en guise de fève. En plus d’être excellente, la galette des

rois peut rapporter gros chez Anita et Sylvain Joubert, propriétaires de la boulangerie du même nom à Taverny. Pour célébrer les 20 ans de leur commerce, ils ont organisé un concours où chaque fève comportait un numéro et permettait de participer à un tirage au sort pour remporter une voiture, deux écrans plats et deux tablettes numériques. Samedi, les Joubert, qui ont vendu 7 111 galettes, ont remis les clés du véhicule à Patrick et Dominique Denise, un couple de cinquantenaires résidant à Beauchamp, en présence de l’Herblaysienne Wendy Grenier, 1re dauphine de l’élection Miss Prestige national (notre photo). «On a acheté une dizaine de galettes et encore on s’est retenus», sourient les heureux gagnants.
VOS CONTACTS le Parisien Edition du Val-d’Oise, 16, rue Traversière, 95035 Cergy-Pontoise. Tel. 01.34.35.65.00. Abonnements : 0811.875.656. Publicité : Christophe Persehaye, 01.34.35.65.01. Service emploi : 01.40.10.52.70 (fax 60.40). Carnet : 01.40.10.52.45 (fax 52.35). Annonces Légales : 25, avenue Michelet, 93408 St-Ouen Cedex, 01.40.10.51.51. edition95@leparisien.presse.fr

e rendez-vous est fixé dans l’atelier de Impress Design, entreprise gargeoise spécialisée dans la couture et la sérigraphie de textile. C’est ici que Amaty N’Guetta prépare son shooting qui se tiendra aujourd’hui à La Défense. Une séance photo durant laquelle le jeune créateur de vêtements présentera la nouvelle collection de sa marque Cellor. A 27 ans, ce Franco-ivoirien qui a grandi à Garges-lès-Gonesse n’a jamais mis son rêve de côté : « monter une marque de fringues comme d’autres avant moi, qui sont d’ici et ont réussi ». On pense au succès rencontré par les griffes de Mohamed Dia ou Herman Mfuanani, d’autres créateurs sarcellois (lire encadré).

J’aime le bling-bling mais j’essaye aussi de faire des habits plus simples pour une clientèle élargie”
En 2005, Atamy réalise ses premiers modèles. Travaillant avec sa maman et plusieurs designers, il les vend en France, à Lille (Nord) dans la boutique de son oncle, et au Mali. Ses créations sont influencées par la culture hip-hop. « J’ai toujours aimé m’habiller et surtout observer les tendances que mon entourage adoptait, dans ma famille ou à l’école », explique le Gargeois. Au moment de

Garges-lès-Gonesse, jeudi. Amaty N’Guetta assiste à la fabrication de ses nouveaux tee-shirts. Sa marque, Cellor, existe depuis 2005. (LP/M.C.) passer son bac, il assiste à l’essor d’un grand nombre de marques de streetwear, le plus souvent à l’initiative des rappeurs qui font les beaux jours des maisons de disques. « Vers 2004, tous les artistes ont lancé des marques de fringues. On voyait les vêtements qu’ils produisaient dans leur clip et ça marchait. » Aujourd’hui, la donne a un peu changé. Certes, les rappeurs adulés vendent toujours des tee-shirts, mais le « streetwear » ne fait plus autant d’émules. En connaisseur des tendances, Amaty l’a remarqué. « Le bling-bling a remplacé le street wear. Moi, j’aime le bling-bling mais j’essaye aussi de faire des habits plus simples pour une clientèle élargie. » Même les nouveau-nés. Et Cellor n’en oublie pas la gente féminine : « à l’inverse des garçons qui peuvent garder un manteau plusieurs saisons, les filles changent beaucoup plus de fringues. » Du coup, le créateur innove perpétuellement et ne relâche jamais son attention sur l’évolution de la mode. Hormis cette volonté constante de chercher la nouveauté, son entourage loue une autre qualité propre au créateur : son caractère tenace. « Ca fait longtemps qu’on travaille avec Amaty, observe Christophe Beirens, gérant de Impress Design. Il n’a jamais lâché. C’est impressionnant quand on sait à quel point c’est dur de bien marcher dans la sape ». Outre la séance photo du jour, le créateur de Garges prépare un nouveau site Internet et planche sur la création de chaussures. Le rêve de mode d’Amaty N’Guetta est donc toujours en marche.
MAXIME COURCHÉ

P

La mode a pris ses quartiers à Sarcelles
rencontré un franc succès en France. Avant de lancer une ligne de vêtements aux Etats-Unis, pour la ligue de basket NBA. Quelques années plus tard, c’est Herman Mfuanani qui lançait sa marque. Le créateur de Wechi Wecha qui a grandi entre les cités de Sarcelles et de Corbeil-Essonnes (Essonne) avait commencé par ouvrir des boutiques de bijoux. Avant de se démarquer avec un concept assez nouveau pour l’époque. En 2011, Herman Mfuanani souhaitait remplacer les boutons de ses polos par des bijoux. Une idée développée pour des modèles vendus à Sarcelles ou dans des boutiques de luxe parisien de la porte Maillot.

armi les héros de la jeunesse d’Amaty N’Guetta, on trouve Mohamed Dia. Franco-malien, ce créateur de vêtement originaire de Sarcelles avait lancé sa propre marque M. Dia à la fin des années 1990. Faisant porter ses propres créations par des artistes reconnus, notamment les membres du Secteur A, Mohamed Dia avait

Amaty N’Guetta a également lancé sa page Facebook pour la marque Cellor.

Ile-de-France

Le Parisien / Lundi 17 février 2014

V

Plusgrand,plusmoderne, lemuséePicasssorevientenbeauté
Après cinq ans de travaux, l’établissement rouvrira ses portes en juin dans le Marais, à Paris. Pas moins de 450 œuvres du maître espagnol y seront désormais exposées.
CLÉS
Le montant total de la rénovation du musée Picasso. La superficie totale d’exposition, contre 1 600 m2 avant sa fermeture.

52 M€

3 800 m2

500 m2 La surface des
salles dédiées aux expositions temporaires. Le nombre d’œuvres qui seront présentées (contre 300 auparavant).

450 92

Anne Baldassari, présidente de cette institution ouverte en 1985. (LP/B.G.)

P

salariés travaillent pour le musée, dont 40 gardiens qui arriveront en mai.

rès de cinq ans après sa fermeture, en août 2009, le nouveau musée Picasso rouvrira ses portes aux visiteurs mi-juin, à Paris. Malgré les rumeurs qui courent sur le nonrespect des délais de livraison du chantier, Anne Baldassari, la présidente de l’établissement public, l’assure : la plus grande collection du maître espagnol retrouvera son écrin dès avril. Il n’y a qu’à constater l’avancement du chantier. Situé entre la rue Thorigny et la rue Vieille-du-Temple au cœur du Marais (IIIe), l’hôtel particulier Salé a vu partir mardi et mercredi les modulaires de chantier qui encombraient son jardin, laissant le champ libre au paysagiste belge Erik Dhont qui doit notamment y aménager un jardin cubiste composé d’ifs taillés et de fleurs sauvages. « A présent, nous en sommes au stade des finitions et des corrections », confie la présidente. A l’intérieur, le gigantesque

34 salles d’exposition, soit
dix de plus qu’avant 2009. Le quantité de places disponibles dans l’auditorium. Autres nouveautés attendues : un atelier d’éducation artistique pour les scolaires et un café, El Parallelo.

95

Paris (IIIe), mercredi. La métamorphose de l’hôtel particulier Salé a été notamment confiée à l’architecte Jean-François Bodin pour les parties modernes et à Stéphane Thouin, architecte des Monuments historiques, pour les espaces classés. (LP/B.G.) chantier a été confié à l’architecte Jean-François Bodin pour les parties modernes et à Stéphane Thouin, architecte des Monuments historiques, pour les espaces classés. « L’enjeu d’un tel projet était d’arriver à développer le musée tout en respectant le bâtiment inscrit au patrimoine », explique Jean-François Bodin. Installé dans l’hôtel Salé depuis 1985 à la suite des aménagements architecturaux de Roland Simounet, la rénovation et la mise aux normes du musée Picasso étaient devenues inévitables. Des murs d’une blancheur immaculée aux sols en terrazzo d’influence vénitienne en passant par la restauration de l’escalier d’honneur, le musée a complètement fait peau neuve. Il sera lumineux, simple et moderne. posait seulement de 1 600 m2 contre 3 800 m2 aujourd’hui. » Ces nouveaux espaces ont été gagnés grâce au déménagement de l’aile technique sous le jardin, ainsi que par le transfert des bureaux de l’administration dans un immeuble voisin, rue de la Perle, racheté à l’aide des fonds acquis par la tournée internationale de la collection Picasso (lire ci-dessous) . L’hôtel Salé et la cour d’honneur seront livrés le 31 mars. A partir de là, la plus grande collection Picasso au monde sera rapatriée sur le site

n Un long travail de restauration
Au terme du chantier, l’intégralité de l’hôtel particulier (construit au XVIIe siècle) sera rendue aux visiteurs. « La surface d’exposition a triplé, confirme Anne Baldassari. Auparavant, le public dis-

depuis une réserve en proche banlieue parisienne, tenue secrète. Au préalable, toutes les œuvres du maître espagnol ont été nettoyées, restaurées et réencadrées. Ainsi, les visiteurs pourront « redécouvrir cette exceptionnelle collection sous un nouveau jour ».
BLANDINE GAROT www.leparisien.fr

> DIAPORAMA

La rénovation des lieux

La collection a fait le tour du monde pendant cinq ans
n cinq ans, « l’Autoportrait période bleue », E « la Suppliante » ou « l’Homme à la mandoline » auront vu du pays. Pendant la durée du chantier, la collection du musée Picasso a en effet été exposée sur quatre continents et dans treize pays. Une vingtaine de villes ont accueilli cette grande rétrospective de l’artiste, dont Abou Dhabi, Madrid, Tokyo, Toronto ou encore Zagreb, d’où les tableaux, sculptures et dessins sont revenus en juillet dernier. Cette tournée internationale a attiré plus de six millions de visiteurs, contre douze millions pour le musée parisien entre son ouverture en 1985 et sa fermeture pour travaux en 2009. Décidée par le ministère de la Culture afin de financer les travaux de rénovation de l’hôtel Salé, elle a généré la bagatelle de 31 M€, ce qui a permis de financer 63 % de la note du chantier. Les œuvres connaîtront leur dernier voyage fin avril. Depuis une réserve de 750 m2 située en proche banlieue et dont l’emplacement est tenu secret, elles seront ensuite ramenées petit à petit au musée. B.G.

(Succession Picasso.)

« La Suppliante » (1937) fait partie des créations du peintre intégrées à une rétrospective qui a voyagé dans treize pays. Paris (IIIe), mercredi. Le bâtiment avait fermé ses portes depuis août 2009. (LP/B.G.)

Les annonces judiciaires et légales 95
Les marchés publics
Consultez aussi nos annonces sur http://avisdemarches.leparisien.fr
<J3><O>0001600822</O><J>17/02/14</J><E>VO</E><V>1</V><P>10</P><C>1</C><B>0000399663</B><M>SCPBOURLIONDELPLA</M><R></R></J3>@ <J3><O>0001601725</O><J>17/02/14</J><E>VO</E><V>1</V><P>10</P><C>1</C><B>0000307138</B><M>P007214CAREXPRESS</M><R></R></J3>@ <J3><O>0001600610</O><J>17/02/14</J><E>VO</E><V>1</V><P>10</P><C>1</C><B>0000454029</B><M>despiretins</M><R>12550</R></J3>@

Le Parisien / Lundi 17 février 2014

Le Parisien est officiellement habilité pour l’année 2014 pour la publication des annonces judiciaires et légales par arrêté de chaque préfet concerné dans les départements : 60 (4,44 €) - 75 (5,49 €) - 77 (5,12 €) - 78 (5,24 €) - 91 (5,12 €) - 92 (5,49 €) - 93 (5,49 €) - 94 (5,49 €) - 95 (5,24 €) tarifs HT à la ligne définis par l’arrêté du ministère de la Culture et la Communication de décembre 2013.

VI
<J3><O>0001601770</O><J>17/02/14</J><E>VO</E><V>1</V><P>10</P><C>1</C><B>0000305035</B><M>LAFRANCILIENNE</M><R>24154</R></J3>@

<J3><O>0001600538</O><J>17/02/14</J><E>VO</E><V>1</V><P>10</P><C>1</C><B>0000399663</B><M>5PSTAR</M><R></R></J3>@

Par acte SSP en date du 10 Fevrier 2014, il a été constitué une société présentant les caractéristiques suivantes : Dénomination sociale :

Aux termes d'un acte SSP du 21/01/2014, il a été créé une SARL : Dénomination :

Constitution SSP à Fontenay en parisis en date du 13-12-2013 de:

5 P STAR
SARL au capital de 3000 Euro Siège social : 14 Avenue de la Ruche 95200 Sarcelles RCS N° : 53745369800012 de PONTOISE L'AGE du 15/01/2014 a décidé de transférer le siège social au 36 Avenue Fréderic Joliot Curie, 95140 Garges Lès Gonesse à compter du 01/02/2014. Gérant : Mme MARIANAYAGAM Patricia En conséquence, elle sera immatriculée au RCS de PONTOISE. Mention sera faite au RCS de PONTOISE.
<J3><O>0001601714</O><J>17/02/14</J><E>VO</E><V>1</V><P>10</P><C>1</C><B>0000399663</B><M>CREMEDESOIN COGIFS</M><R></R></J3>@

Avis d'attribution
<J3><O>0001601798</O><J>17/02/14</J><E>VO</E><V>1</V><P>10</P><C>1</C><B>0000145472</B><M>MAPA023-2013VERIFICAT°ELECTRIQUE</M><R>2563948</R></J3>@

SCI LA SAVOYENNE
de Forme : SCI Capital : 2 000 Euros Siège Social : 22 Rue du Bosquet, 95540 Mery Sur Oise Durée : 99 Ans Objet social : acquisition administration gestion de biens immobiliers Gérant : M. BESSON Frank Immatriculation au RCS de PONTOISE.

CAR EXPRESS
Siège social : 20, rue des Genets, 95370 MONTIGNY LES CORMEILLES Objet : Achat - vente de tous véhicules et toutes marques, et réparation Durée : 99 ans Capital : 5 000 Euros Gérance : Mme LEGAY Valérie, 20, rue des Genets, 95370 MONTIGNY LES CORMEILLES Immatriculation : RCS PONTOISE.
<J3><O>0001601741</O><J>17/02/14</J><E>VO</E><V>1</V><P>10</P><C>1</C><B>0000189284</B><M>akkhoma</M><R></R></J3>@

DES PIRETINS
Forme: SCI . Capital: 3000 Euros. Siège: 6 rue sevy, 95190 Fontenay en parisis. Durée: 99 ans. Gérance: Julien LEBRETON, 6 rue sevy 95190 Fontenay en parisis. Objet: Acquisition, revente, gestion et administration civiles de tous biens et droits immobiliers lui appartenant. Cessions de parts sur décision extraordinaire des associés représentant au moins 2/3 des parts sociales. Immatriculation au RCS: Pontoise.

LA FRANCILIENNE IMMOBILIERE

t

Nom et adresse officiels l'organisme acheteur :

Société civile au capital de 38.000 Euros Siège social : 38 rue Jean Catelas 95340 PERSAN 509 995 940 RCS PONTOISE Le 29 janvier 2014, l'AGE a étendu l'objet social à l'activité de marchand de biens.
<J3><O>0001600419</O><J>17/02/14</J><E>VO</E><V>1</V><P>10</P><C>1</C><B>0000454029</B><M>BEN&FILS</M><R>8180</R></J3>@

MAIRIE D'ARNOUVILLE
Service des marchés publics - 15-17 rue Robert Schuman - CS 20101 95400 ARNOUVILLE Tél : 01 30 11 16 16 - fax 01 30 11 16 36 Objet du marché : MAPA 023-2013 Vérification des installations électriques et gaz dans les bâtiments communaux. Type de procédure : MAPA 023-2013 Vérification des installations électriques et gaz dans les bâtiments communaux. Attribution du marché : Marché à bons de commande : Montant minimum annuel : 0,00 euro(s) HT Montant maximum annuel : 10.000,00 euro(s) HT Durée du marché : 1 an renouvelable 3 fois Durée totale du marché : 4 ans Titulaire du marché : DEKRA INDUSTRIAL SAS Date d'attribution : 03 février 2014 Date d'envoi du présent avis à la publication : 12/02/2014

<J3><O>0001601149</O><J>17/02/14</J><E>VO</E><V>1</V><P>10</P><C>1</C><B>0000447411</B><M>CHRONOCASH</M><R>JAL140210048</R></J3>@

Aux termes d'un acte SSP en date du 27 janvier 2014 il a été constitué une société Dénomination sociale :

CHRONOCASH
Siège social : 5 Avenue Des Morillons, 95140 GARGES-LESGONESSE Forme : SARL Unipersonnelle Capital : 15000 Euros Objet social : COMMERCE DE GROS ALIMENTAIRE NON SPECIALISE Gérant : Mr Ridwane JABER, 4 Sentier St Lucien, 93120 LA COURNEUVE Durée : 99 ans à compter de son immatriculation au RCS de Pontoise
<J3><O>0001601161</O><J>17/02/14</J><E>VO</E><V>1</V><P>10</P><C>1</C><B>0000447411</B><M>INSPIRECONSULTING</M><R>JAL140210051</R></J3>@

Aux termes d'un acte sous seing privé en date du 29 janvier 2014, il a été constitué la société suivante: Dénomination :

BEN&FILS
SARL au capital de 50000 euros, 194, Avenue du Général leclerc 95480 Pierrelaye. RCS Pontoise 537 580 888. A compter A.G.E du 01-06-2013: Transfert du siège social à: 172 Avenue Henri Barbusse, 93700 Drancy. Formalités au RCS de Pontoise et Bobigny.

AKKHOMA DISTRIBUTION
Forme : SARL Capital : 5 000 Euros. Siège : 47-51, avenue de la Division Leclerc 95200 SARCELLES Objet : Commerce de gros demi-gros et détail, import export, représentation, distribution, commercialisation de tous produits de toutes origines, manufacturés ou non sauf ceux soumis à règlementation. Durée : 99 ans. Gérant : M. AMOUSSOU Amidème, demeurant au 2, allée Boris Vian 93380 PIERREFITTE SUR SEINE Immatriculation au RCS de PONTOISE. POUR INSERTION, LE GERANT.
<J3><O>0001602121</O><J>17/02/14</J><E>VO</E><V>1</V><P>10</P><C>1</C><B>0000399663</B><M>GROUPED'ASSAINISSEMENT BOUGUIMAmehdi</M><R></R></J3>@

ANNONCES JUDICIAIRES ET LEGALES
dans

CREMEDESOIN
SARL au capital de 4 000 Euros Siège social : 3 bis, rue d'Oradour sur Glane 95100 Argenteuil RCS N° : 497762526 de PONTOISE L'AGE du 21/10/2013 a décidé de nommer gérant Madame XIA épouse HUANG LIQIN 275 rue. De Belleville 75019 Paris à compter du 21/10/2013, en remplacement de Monsieur REMTOULA AZIZ démissionnaire. Mention sera faite au RCS de PONTOISE.

Saint-Ouen (93) : 25, av. Michelet 01 40 10 51 51 legales@amaurymedias.fr Paris 4e : 30/32, bd de Sébastopol 01 44 54 54 52 annonces.opa@wanadoo.fr

➔ http://petitesannonces.leparisien.fr ➔ Nos bureaux :

Créances salariales
<J3><O>0001599955</O><J>17/02/14</J><E>VO</E><V>1</V><P>10</P><C>1</C><B>0000140581</B><M>SARLUARGENTEUIL FOO</M><R>cs14/0030</R></J3>@

Constitution de société
<J3><O>0001601826</O><J>17/02/14</J><E>VO</E><V>1</V><P>10</P><C>1</C><B>0000399663</B><M>DGLLSCOEURDEPRALINE</M><R></R></J3>@

AVIS Etabli conformément aux dispositions de l'article L 625-1 et R 625-3 du Code de Commerce relatifs aux redressements et liquidations judiciaires des entreprises. Dans le cadre de la Liquidation Judiciaire de: SARLU ARGENTEUIL FOOD 50, Avenue Foch Centre Commercial - Côté Seine 95813 ARGENTEUIL CEDEX procédure ouverte par le Tribunal de Grande Instance de STRASBOURG par Jugement en date du 01/07/2013 il est indiqué que l'ensemble des relevés de créances résultant d'un contrat de travail est déposé au greffe du tribunal. Le présent avis fait courir le délai de deux mois pendant lequel, sous peine de forclusion, le salarié, dont la créance s'est trouvée contestée, doit saisir le Conseil de Prud'hommes. A Eckbolsheim, le 17 février 2014 FABIENNE JENNER - Liquidateur

Aux termes d'un acte SSP en date du 22 janvier 2014 il a été constitué une société Dénomination sociale :

Par acte SSP en date du 12/02/2014, il a été constitué une société présentant les caractéristiques suivantes : Dénomination sociale :

INSPIRE CONSULTING
Siège social : 102 Boulevard Maurice Berteaux , 95130 FRANCONVILLE Forme : SASU Capital : 3000 Euros Objet social : Conseil en affaires publiques ; Conseil en finances et gestions financières ; Coaching et accompagnement. Président : Mr Vincent DELAUNAY, demeurant 102 Boulevard Maurice Berteaux, 95130 FRANCONVILLE élu pour une durée indéterminée Durée : 99 ans à compter de son immatriculation au RCS de Pontoise

Divers société
<J3><O>0001600563</O><J>17/02/14</J><E>VO</E><V>1</V><P>10</P><C>1</C><B>0000470874</B><M>ALPHACORP</M><R>alphacorp</R></J3>@

<J3><O>0001601649</O><J>17/02/14</J><E>VO</E><V>1</V><P>10</P><C>1</C><B>0000447411</B><M>ALWAFA</M><R>JAL140210060</R></J3>@

DGLS COEUR DE PRALINE
Forme : SAS Capital : 5000 Euros Siège Social : CC de l'oseraie N 25, che du poirier Charles GUERIN, 95520 OSNY Durée : 99 ans Objet social : ACHAT VENTE AU DETAIL DE TOUS PRODUITS DE CONFISERIE, CHOCOLATS ET SUCRES, BOISSONS FRAICHES NON ALCOOLISEES, GLACES, CAFES, THES, ARTICLES D'EPICERIE FINE. Cession d'actions et agréments : Les actions sont librement cessibles Président : M LECOMPTE Sebastien, 3 che de la friche 95520 OSNY Immatriculation au RCS de PONTOISE.

Par acte SSP en date du 24 janvier 2014, il a été constitué une société présentant les caractéristiques suivantes : Dénomination sociale :

AL WAFA
SARL au capital de 1000,00 Euros 37 Route De Calais, 95360 MONTMAGNY 797808383 R.C.S. Pontoise Par décision de L'AGE en date du 4 février 2014 il a été pris acte de la nomination de Mr WAEL GAANI, demeurant 115 Bd de la Rep F Mitterrand 59240 DUNKERQUE en qualité de nouveau Gérant, à compter du 4 février 2014 pour une durée illimitée, en remplacement de Mr Youssouf COULIBALY, Gérant démissionnaire. Mention en sera faite au RCS de Pontoise

ALPHACORP
SASU au capital de 1 000 euros Siège social : 17 Rue de L Epine 95130 Le Plessis Bouchard 795 346 071 RCS Pontoise En date du 07/02/2014, l'associé unique a décidé la dissolution de la société et sa mise en liquidation amiable à compter du 07/02/2014, nommé en qualité de liquidateur M. Espinet Philippe 17 Rue de L Epine 95130 Le Plessis Bouchard, et fixé le siège de la liquidation au siège social. Dépôt au RCS de Pontoise.

GROUPE D'ASSAINISSEMENT FRANCE
Sigle : G.A.F Forme : SARL Capital : 6000 euros soit (30 part de 100 euros ) x 2 associés Siège Social : 15 rue delapersonne, 95290 l'isle adam Durée : 99 ans Objet social : Travaux de couverture, traitement de charpente, isolation des combles, étanchéité. Co-gérants : MUNOZ Jonathan: cogéran demeurant au 24A avenue du 8 mai 60540 BORNEL. BOUGUIMA Mehdi: co-gérant demeurant au 15 rue delapersonne 95290 L'ISLE ADAM Immatriculation au RCS de PONTOISE
<J3><O>0001602015</O><J>17/02/14</J><E>VO</E><V>1</V><P>10</P><C>1</C><B>0000427888</B><M>AUTOFLY</M><R>45316</R></J3>@

<J3><O>0001600686</O><J>17/02/14</J><E>VO</E><V>1</V><P>10</P><C>1</C><B>0000488654</B><M>SAADA</M><R></R></J3>@

Par acte SSP en date du 30/01/2014, il a été constitué une société présentant les caractéristiques suivantes : Dénomination sociale :

Officiellement habilité à faire paraître les annonces légales et judiciaires dans votre département
<J3><O>0001601310</O><J>17/02/14</J><E>VO</E><V>1</V><P>10</P><C>1</C><B>0000470874</B><M>BAZASSUR</M><R>BAZASSUR</R></J3>@

SAADA
Forme : SAS Capital : 5 000 Euros Siège Social : 36, rue du Colonel Fabien, 95140 GARGES LES GONESSE Durée : 99 ANS Objet social : Achat/vente sur les marchés de charcuterie Cession d'actions et agréments : Libre entre associé, époux et par voie de succession Président : M. EL AZZOUZI My Abdellah, demeurant 36, rue du colonel Fabien 95140 GARGES LES GONESSE Immatriculation au RCS de PONTOISE.

Par acte SSP, il a été constitué une société. Dénomination sociale:

Suivant acte SSP en date du 1er février 2014, constitution de la SAS : Dénomination :

BAZASSUR
Forme: SASU Capital: 2000 euros Siège: 5 allee de la Justice 95130 Franconville Objet: Courtage en assurance. courtage en opérations de banque et en services de paiement. Durée: 99 ans Président: M. Bazile Nobert, 5 allée de la Justice 95130 Franconville La cession des actions de l'associé unique est libre. Chaque action donne droit à une voix lors d'une assemblée. Immatriculation au RCS de Pontoise
<J3><O>0001601675</O><J>17/02/14</J><E>VO</E><V>1</V><P>10</P><C>1</C><B>0000399663</B><M>BATIRENOV</M><R></R></J3>@

AUTOFLY
Capital : 8.000 euros Siège social : 1, rue Guy Moquet 95100 ARGENTEUIL Objet social : Centre de montage Achat et vente d'automobiles Président : Mr OUDINA Mohamed, 1 rue Jean de La Fontaine 92700 COLOMBES Transmission des parts : Les cessions de parts sont librement cessibles entre associés. Elles ne peuvent être cédées à des tiers qu'avec le consentement des associés Durée : 99 ans à compter de l'immatriculation au RCS PONTOISE
<J3><O>0001602058</O><J>17/02/14</J><E>VO</E><V>1</V><P>10</P><C>1</C><B>0000447411</B><M>KAMALA</M><R>JAL140210068</R></J3>@

Marchés publics
Le Parisien est à votre service
Efficacité - Rapidité Conseil - Proximité
Renseignements commerciaux : 01 40 10 51 48, e-mail : marchespublics@amaurymedias.fr ou sur leparisien.fr, rubrique Annonces

<J3><O>0001600696</O><J>17/02/14</J><E>VO</E><V>1</V><P>10</P><C>1</C><B>0000488654</B><M>DIRECTSERVICESRESEAUX</M><R></R></J3>@

Par acte SSP en date du 05/02/2014, il a été constitué une société présentant les caractéristiques suivantes : Dénomination sociale :

DIRECT SERVICES RESEAUX ILE DE FRANCE
Sigle : DSR-IDF Forme : SARL Capital : 10 000 Euros Siège Social : 29/31, boulevard de la Muette, 95140 GARGES LES GONESSE Durée : 99 ANS Objet social : Prestation de service dans le domaine de la Télécommunication (Fibre Optique) Gérant : M. DJAIL Nabil, demeurant 5, rue Albert Chardavoine 93440 DUGNY Immatriculation au RCS de PONTOISE

Par acte SSP en date du 28/01/2014, il a été constitué une société présentant les caractéristiques suivantes : Dénomination sociale :

Aux termes d'un acte SSP en date du 6 janvier 2014 il a été constitué une société Dénomination sociale :

BATI RENOV
Nom Commercial : BATI RENOV Forme : SARL Capital : 1000 Euros Siège Social : 64,rue de Chanconnet porte n°35, 95100 ARGENTEUIL Durée : 99 ANS Objet social : Tous travaux d'électricité,de peinture intérieure et extérieure,ravalement,menuiserieparquet,plomberie et petite maçonnerie Gérant : M BOURIAH Idir demeurant 64,rue de Chanconnet porte 35 95100 ARGENTEUIL Immatriculation au RCS de PONTOISE

KAMALA
Siège social : 21 AV DIVISION LELCERC 95170 DEUIL LA BARRE Forme : SARL Capital : 5000 Euros Objet social : vente de matériel d'informatique, d'accessoires, électronique, transfert d'argent, accès internet, bureautique & télécommunication. Gérance : Mr EHAMPARAM Sivakumaran, 51 Rue st quentin, 93700 Drancy Durée : 99 ans à compter de son immatriculation au RCS de Pontoise

Le Parisien / Lundi 17 février 2014

VII
77 - SAMOIS-SUR-SEINE

Avis de Décès
91 - BRIIS SOUS FORGES
Florian FARCY, son petit-fils, Jacques FREU, son frère, Les familles FARCY, FREU, VIOGNE, GUIHENEUF, BOURLON, DUFAURE ont la douleur de vous faire part du décès de

Qu'elle repose en paix Mme Nadine BROCHIER-BONNAUD, M. Jean-François BROCHIER, ses enfants, M. Jean-Claude BONNAUD, son gendre, ont la grande tristesse de vous faire part du décès de

OFFRE PROMOTIONNELLE
Du 15 février au 30 avril 2014

MME RAYMONDE BROCHIER NÉE CHALIER
survenu le mercredi 12 février 2014 à l'âge de 89 ans. La cérémonie religieuse sera célébrée le mardi 18 février 2014 à 14H30, en l'église Saint-Hilaire Saint-Loup de SAMOIS-SUR-SEINE. L'inhumation aura lieu au cimetière de SAMOIS-SUR-SEINE.

1190€
1743€
TTC

TTC

MME PAULETTE FREU ÉPOUSE BOURLON
survenu le 13 février 2014, dans sa 86ème année. Les obsèques seront célébrées le mercredi 19 février 2014 à 10 heures, en l'église de BRIIS SOUS FORGES 91640.

Modèle AP14
en granit Zinnia
Dim. 100 x 200 cm Haut. stèle 75 cm Haut. soubassement 12 cm Ep. tombale 5 cm

MME PAULETTE BOURLON
repose au funérarium d'AVRAINVILLE 91630. Nous rappelons à votre souvenir sa fille Sylvie décédée en 1997 son époux Marcel décédé en 2007 sa soeur Geneviève décédée en 2009 Cet avis tient lieu de faire-part et de remerciements.
PF MARBRERIE PLM 01 64 90 00 13

77 - LAGNY SUR MARNE 22 - LANNION
Sa sœur Josiane LE FLEM, ses neveux Marylène et Franck, ses petits-neveux Jérémie, Axel, Flora, Ludivine, Killian et la famille TISSOT, ses cousins, petits-cousins ont la douleur de vous faire part du décès de

É ITÉ LIT Toute l’année... la QUAL au MEILLEUR PRIX

100
MODÈLES EXCLUSIFS

DE

MME ARLETTE TISSOT
survenu le lundi 10 février 2014 à JOSSIGNY, à l'âge de 86 ans. La cérémonie religieuse sera célébrée le mardi 18 février 2014 à 10 heures, en l'église N.-D. des Ardents à LAGNY, suivie de l'inhumation au cimetière nouveau de MEAUX à 11H30. Cet avis tient lieu de faire-part.
* Prix TTC maximum conseillé valable du 15/02/2014 au 30/04/2014, hors pose et hors semelle. Les prix varient selon la dimension du monument. Attention, chaque cimetière possède ses traditions ou son règlement. La présence d’une semelle peut ne pas être autorisée et la pose varie selon la nature du terrain et des difficultés de chaque cimetière. Granits selon disponibilité des blocs carrière. Modèles déposés. Photos non contractuelles.

77 - CHATON 77 - VENDREST
Mme Gilberte LIÉGEOIS, son épouse, ses belles-sœurs et beau-frère, ses neveux, nièces, ainsi que toute la famille ont la douleur de vous faire part du décès de

www.santilly.com

POMPES FUNÈBRES SANTILLY
95
GOUSSAINVILLE
FUNÉRARIUM 27,

De père en fils depuis 75 ans
DRANCY
FUNÉRARIUM

rte de Roissy 01 39 88 47 26

93

PANTIN

240, rue de Stalingrad 01 48 37 15 60
RCS Bobigny 408 594 356 - Hab. 11 93 149

10, rue des Pommiers 01 48 45 02 76
RCS Bobigny 582 007 902 - Hab. 09 93 051

RCS Pontoise 384 637 757 - Hab.10 95 005

92
68, route de Kerbalanec, 22300 LANNION.
PF ESPRIT FUNÉRAIRE 77100 MEAUX 01 64 36 09 06

VILLENEUVELA-GARENNE
52, av. du Mal Leclerc 01 47 98 24 12
RCS Nanterre 508 498 771 - Hab. 12 92 N101

AUBERVILLIERS
48, rue Charles Tillon FUNÉRARIUM 01 43 52 01 47
RCS Bobigny 339 022 931 - Hab. 09 93 049

PANTIN
170, av. du Gal Leclerc 01 48 45 87 47
RCS Bobigny 582 007 902 - Hab. 12 93 157

M. PIERRE LIÉGEOIS
survenu le 11 février 2014, à VARREDDES, à l'âge de 83 ans. Les obsèques religieuses seront célébrées le mercredi 19 février 2014 à 10H30, en l'église de LIZY SUR OURCQ et seront suivies de l'inhumation au cimetière de VENDREST. Réunion et registre à signatures à l'église. Cet avis tient lieu de faire-part. Mme Gilberte LIÉGEOIS, 4, route de Troussevache, CHATON 77440 VENDREST.
PF HARO 77510 REBAIS - 01 64 65 40 55

E-mail : contact@santilly.com

Avis de Remerciements
77 - MONTEREAU FAULT YONNE
M. et Mme Alain LEROY, les familles LEROY, JEANCE, LHOSTE, GAUDICHON, SALAFRANQUE, ROLAND, SEVYC, CARRIÈRE et COLLIN très touchés des marques de sympathie qui leur ont été témoignées lors des obsèques de

Chaque Lundi
Dans le Parisien Économie

M. JEAN LEROY
vous prie de trouver ici l'expression de leurs vifs remerciements et s'excusent auprès de celles qui, par oubli, n'auraient pas été prévenues.
P.F.G. MARBRERIE MONTEREAU FAULT YONNE 01 60 96 25 90

77 - GOUAIX
Mme Léone GILBLAS, son épouse, ses enfants, petits-enfants, ses arrière-petits-enfants, arrière arrière-petits-enfants, ses sœurs, beau-frère, belles-sœurs, ses neveux, nièces, ainsi que toute la famille ont la tristesse de vous faire part du décès de

77 - FONTENAY TRÉSIGNY
Mme Marie-Jeanne BONNEAU, M. et Mme Alain BONNEAU, Laurie BONNEAU, Mme Maria BONNEAU, Michel et Colette DELBÈS, Mme Danielle VAN PRAET et toute la famille, très touchés des marques d'affection et de sympathie que vous leur avez témoignées lors du décès de

M. GEORGES GILBLAS
survenu à PROVINS, le 14 février 2014, à l'âge de 82 ans. La cérémonie civile sera célébrée au cimetière de GOUAIX, le mardi 18 février 2014, à 15 heures, suivie de l'inhumation dans le caveau de famille. Un registre à signatures tiendra lieu de condoléances. Cet avis tient lieu de faire-part et de remerciements.
PF MARBRERIE BRIOIS NEGREVERGNE GOUAIX & PROVINS - 01 64 00 03 92

M. RENÉ BONNEAU
remercient tous ceux qui, par leur présence, leurs messages de condoléances, leurs envois de fleurs et souvenirs, se sont associés à leur peine.
PF DE LE BRIE B. BENOIST 77220 TOURNAN-EN-BRIE 01 64 07 10 53

Des interviews de grands patrons Des success stories Des conseils pour mieux gérer votre argent …
+ des centaines d’offres d’emplois
offert avec le Parisien

Conférences, débats, salons,
annoncez vos évènements dans le Parisien
Vos annonces par tél. 01 40 10 52 45 - e-mail : carnets@amaurymedias.fr ou sur leParisien.fr, rubrique Annonces

Transports
L’ I N F O D U J O U R

Le Parisien / Lundi 17 février 2014

VIII
VOIX PUBLIQUE

L

Quoimaligne,l’infotransport entempsréel,veutsedévelopper

Mais où est passé le village ?
ais où sont passés M les baraquements de fortune, les cabanes de misère faites d’un empilement précaire de bois, de tôle et de cartons, ce bidonville surréaliste et inhumain planté depuis des mois le long de cette route où s’entassent à la nuit tombée les voitures conduites avec lassitude par des automobilistes pressés de rejoindre l’A 1 pour rentrer chez eux ? A la sortie de Saint-Ouen (SeineSaint-Denis), je découvre ce soir-là que d’énormes rochers blancs ont remplacé en une seule journée l’hétéroclite village rom qui s’étalait dangeureusement sur une mince parcelle de terre entre la départementale surchargée et les innombrables voies ferrées qui filent tout droit vers la gare du Nord. Une véritable micro-société avec ses adultes poussant des chariots, ses enfants qui jouent, ses chiens qui gambadent, au risque à tout moment de traverser la route au pied de leurs «habitations ». Au point que les automobilistes, comme moi, avaient pris l’habitude de garder leurs distances à l’approche de ce camp pour éviter un drame. Quitte à devoir couper la route au dernier moment pour prendre à droite, vers l’A 1. C’est donc une énième expulsion qui a chassé les malheureux qui survivaient là. Mais le problème ne s’est sans doute déplacé que de quelques kilomètres, sous un autre échangeur routier, dans un autre village. O.D

e hashtag #qml veut se développer. Tous les jours, des milliers de personnes qui empruntent les transports en commun en Ile-de-France racontent des galères ou des anecdotes vécues dans les bus, les lignes de RER... en 140 signes sur Twitter, sans oublier de terminer par le fameux #qml. Un hashtag qui leur assure d’être repris par @quoimaligne, le «premier réseau social des usagers des transports en commun» en région parisienne. Un compte auquel se sont déjà abonnées 4 781 personnes, et qui donne des infos sur les conditions de circulation des trains, tramway... tous les matins et qui n’est pourtant géré que par deux personnes, domiciliées sur l’île Maurice ! Annabel et Pierre Bernard, en couple, lancent d’ailleurs un appel aux dons pour pouvoir continuer leur activité et l’étendre aux autres grandes agglomérations françaises.

n Ce service ne dépend ni de la SNCF ni de la RATP
«C’est surtout Annabel qui consacre tout son temps à tweeter des infos via @quoimaligne, mais aussi à alimenter notre blog, raconte Pierre Bernard. Elle le fait pour à peine 150 € par mois (NDLR : sur l’île Maurice, le salaire moyen se situe autour de 500 €), générés par l’activité du site. Si les usagers pensent aussi que nous offrons un vrai service, ils peuvent nous aider en versant ne serait-ce que quelques euros.» Ce Pour continuer à aider les usagers des transports en commun en région parisienne , les deux salariés qui gèrent le compte @quoimaligne cherchent un financement par dons. (LP/C.CH.) simple coup de pouce pourrait leur permettre de continuer. «Beaucoup pensent que nous sommes rémunérés par la SNCF, la RATP ou encore le Stif (Syndicat des transports d’Ilede-France). Ce n’est absolument pas le cas. Nous avons créé notre blog puis le compte Twitter il y a plus de deux ans, car du temps où nous habitions en région parisienne, on se souvenait des galères quotidiennes.» Et ils ont tellement su s’imposer dans le domaine qu’à défaut d’être payés par ces instances, ils reçoivent au même titre que des grands journaux les communiqués de la SNCF, la RATP ou encore du conseil régional. «Dédicace à @quoimaligne qui relaie, informe et amuse des milliers de Franciliens tous les jours, et en toute indépendance #qml », a récemment tweeté @+DeTrainsLaDefense, prouvant l’engouement des usagers et des conducteurs de transports.
CÉCILE CHEVALLIER

Informations sur www.transports-en-commun.info.

Pour bien circuler
A1
Andrésy

Ile-de-France
Ermont Sarcelles Le Bourget
N2

Indice de pollution

N 17

A1 15 A1 5
Sartrouville Argenteuil

RoissyCharles-de-Gaulle

N 16

Saint-Denis
Clichy

N1

1 A 13 : vers la province, entre la porte
d’Auteuil et Vaucresson. Vers Paris, entre Rocquencourt et la porte d’Auteuil.

Mitry-Mory

2 N 13 : vers Paris, tunnel de Neuilly.
Villepinte
3 A 14 : tunnel de La Défense, entre l’A 86 et la N 13 (La Défense).

A 14
Montesson

6 A8 3
Nanterre
N 13

5 4

A8
Bobigny

6
Villemomble

N3

4 A 1 : vers la province, entre la porte
de La Chapelle et La Courneuve.

A 10 4

Aujourd’hui

Moyen
1

2

5 A 1 : vers Paris, entre le viaduc de 6 7 8 9
Saint-Denis et la porte de La Chapelle. A 86 : intérieur entre l ’A 3 (Rosnysous-Bois) et l’ A 4 (Nogent-surMarne). A 86 : extérieur, entre l ’A 4 (Nogent-sur-Marne) et la D 42 (Fontenay-sous-Bois). A 4 : vers Paris, entre la bretelle de sortie d‘Ivry et la porte de Bercy. A 86 : intérieur, tunnels de Fresnes et d’Antony (section A 6/ D 920).

Indice européen Citeair présentant les concentrations de dioxyde d'azote,de monoxyde de carbone,d'ozone et de particules fines.

PARIS

A3
A 86
6
Vincennes Ivrysur-Seine Torcy

A 13
Sèvres

On fait la route ensemble tous les 1/4 d’heure de 5 heures à 21 heures sur

7

A1 2

8
Créteil

A4
Roissyen-Brie
N4

Versailles

Meudon

PARIS
Saclay

A 86
Antony

9

A6

10

N

118
ChillyMazarin

Orly

BoissySaint-Léger
N1 9

N 104

A 86

Paris
Souterrains fermés Charles-de-Gaulle, Bercy, Tolbiac 10 et Petit-Bercy, vers Paris. 11 Gare de Lyon (tube est) et Chalon, dans les deux sens.

10 10

11 10 12

Les Ulis

0 A1

Draveil
N7

N6
Pour plus de renseignements pour vos déplacements, contacter le CRICR, numéro vert : 0800.100.200 appel gratuit depuis un poste fixe.

Fermetures de nuit (entre 21 h et 6 h)

Fermetures de jour (24 h sur 24)

En travaux

Manifestations

Risques de bouchons

Hier à 20 heures : 87 km d'embouteillages

(Infotrafic)

A 6

12 Echangeur de Bercy : liaison

directe A 4 vers radiale Bercy et giratoire.

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful