ELECTIONS MUNICIPALES • 9 ET 16 MARS 2008 • MASSY

HORSFALL Dawari

CARPENTIER François

SANTANA Alejandra

ZOURGANI Farid

VERHOOGHE Eric

CHOUKRI Najma

NOLIN Benjamin

Ingénieur ADT KITSAïS Christophe

Plombier AABOU Mustapha

Gestionnaire financier BUISSON Arianne

Ingénieur informaticien MEDIANA Nordine

Gardien d’immeubles BOILLY Jessika

Commerciale RETIERE Frédéric

Agent SNCF DIT PONZIO Hélène

Directeur artistique LANAUD Catherine

Agent RATP BRUNELIERE Arnaud

Mère de famille SAMAKE Tama

Retraité DHAHRI Solange

Auxiliaire de puériculture MAZARI Najima

Entrepreneur BEN ZAIED Soufiane

Responsable associative SVADPHAIPHANE Boulomrak

Assistante maternelle ROUCHEZ Yannick

Comptable SAMPIL Bineta

Contrôleur financier JELOUALI Emad

Responsable associative LEROY Jean-Michel

Etudiante NIANG Hawa

Agent RATP HEUZE Etienne

Ingénieur du son ALI Sitty

Steward
IAICHOUCHENE Mourad

Employée CHAMPIGNY Martine

Ingénieur financier SVADPHAIPHANE Boun theung

Commercial ZAIED Douha

Educatrice spécialisée ESSID Nadia

Agent immobilier GROSJEAN Didier

Fonctionnaire BELL-GAM Evelyn

Empl. Ministère Justice

Comptable

Retraité Gendarmerie

Chargée clientèle

Responsable logistique

Ingénieur

Informaticienne

RENGNEZ Célestin

HORSFALL Damiela

GONCALVES Otilia

CHOUKRI Nozha

Etudiant

Agent d’escale

Restauratrice

Commerciale

PROGRAMME POLITIQUE 2008-2014
w w w. d a w a r i h o r s f a l l . f r contact@massyplusjuste.fr

“ P l u s j u s t e , M a s s y s e ra p l u s fo r t e ”

SOMMAIRE

ÉDITO DÉMOCRATIE PARTICIPATIVE EMPLOI ET DEVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE LOGEMENT PRÉVENTION ET SÉCURITÉ SCOLARITÉ PETITE ENFANCE JEUNESSE PERSONNES ÂGÉES CULTURE TRANSPORTS SPORT DÉVELOPPEMENT DURABLE POUVOIR D’ACHAT CULTE VIE QUOTIDIENNE SOLIDARITÉ GESTION COMMUNALE LES PREMIÈRES DÉCISIONS

3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 17 18 19 20

EDITO

Massicoises, Massicois Chers amis,

« Massy plus juste » n’est pas le résultat de savants dosages politiciens entre courants rivaux qui existent à Massy : le MODEM de Vincent Delahaye qui s’associe à l’UMP et trois sympathisants du PS local qui le rallient. Ces alliances dureront le temps d’une élection pour mieux se défaire ensuite.

Cela fait maintenant plusieurs mois que nous travaillons ensemble sur le programme politique de notre ville pour les six années à venir.

Notre liste est composée de femmes et d’hommes comme vous, représentatifs de la population et regroupés autour des valeurs de justice, de solidarité et de citoyenneté. Des Massicois non encartés, qui veulent oeuvrer pour leur ville. Lors de l’élaboration du programme, les autres candidats, aux moyens financiers énormes, ne nous ont pas épargnés : intimidations, fausses rumeurs, coups bas, documents administratifs remis tardivement… Pour notre part, nous avons gardé notre sang froid malgré tout. C’est l’attitude qui fut la nôtre et c’est ce que méritent les Massicois.

Nous ne travaillons pas pour un parti, qui tiendra au soir du 16 mars, la liste des villes gagnées ou perdues. Mais pour nos concitoyens, nos voisins, les gens que l’on croise en allant acheter le pain ou chercher nos enfants à l’école, c’est l’une de nos différences. Dans le cadre de ce projet, nous avons refusé toute démagogie. Nous aurions pu vous promettre monts et merveilles. Nous avons préféré ne nous engager que sur ce que nous savons réalisable. Nous nous sommes attachés à reconnaître les bonnes réalisations du Maire sortant, car il est important de ne pas mentir aux Massicois. Plus juste est le diagnostic, meilleur sera le projet à venir.
J’en profite d’ailleurs pour remercier toutes les personnes qui ont travaillé avec nous mais aussi tous ceux qui nous ont montré de la sympathie et ont été à notre écoute. Je vous propose dès à présent de prendre connaissance de notre programme, plus juste et plus solidaire.

Dawari HORSFALL
Responsable Associatif Ancien agent de la Ville de Massy durant 16 ans Ingénieur Maître en Aménagement et Développement Territorial Formé à Sciences Po sur les questions d’éducation et de délinquance

“Ensemble, soyons Plus Juste”

3

DÉMOCRATIE PARTICIPATIVE
La démocratie participative est le cadre dans lequel se tissent les liens entre les habitants et leur commune. Massy bénéficie d’une richesse humaine exceptionnelle, des habitants de tous les quartiers, capables de s’investir et développer des projets citoyens.
Il y a 13 ans un candidat nommé Vincent Delahaye nous promettait.....

1 2

« Des élus disponibles et à votre écoute »

A cause des problèmes internes, le Maire sortant n’a pas réussi à mettre ses élus au travail. Malgré un ou deux adjoints régulièrement présents, on peut qualifier les autres de déserteurs. Aucun référendum local n’a été réalisé en 13 ans à Massy.

Le constat actuel :

« Développer le référendum municipal »

NOS ENGAGEMENTS
• Donner les outils aux habitants afin de s’investir dans le champ politique. Cela passe par des formations ouvertes à tous sur le fonctionnement d’une commune, des visites au Sénat, au Parlement. Des débats sur l’utilité de voter et de s’impliquer dans la vie politique. • Développer la pratique du référendum municipal, pour les décisions les plus importantes. • Filmer et retransmettre sur le site Internet de la ville les réunions du conseil municipal et du conseil communautaire (intercommunalité). • Mettre en ligne sur le site Internet de la ville les compte-rendus des assemblées de quartier. • Créer sur le site Internet de la ville un espace de libre expression sur lequel chaque Massicois pourra venir donner son avis sur l’action municipale. • Mettre en place la « journée publique d’interpellation des élus » où tout Massicois pourra venir demander des explications, directement à l’élu concerné. Ce dernier se devra d’apporter des réponses aux questions posées. • Intégrer des habitants dans les commissions extra municipales. • Pérenniser le conseil des jeunes, mais en lui donnant plus de poids sur les décisions de la commune.

La consultation selon le Maire sortant

LE SAVIEZ-VOUS ?

Malgré les réserves des habitants du Square du Clos de Villaine, M. Delahaye a choisi d’implanter le centre culturel Lino Ventura, structure de 3 étages, à cinq mètres d’un immeuble d’habitation. Résultat : des locataires en colère de voir un mur toute la journée devant la fenêtre de leur salon.

4

EMPLOI ET DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE EMPLOI ET DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE

Il est important de mettre tous les moyens en oeuvre pour attirer les entreprises. Les taxes professionnelles qu’elles paient, nous permettent de proposer un meilleur service aux Massicois. Néanmoins, elles doivent aussi créer des emplois pour les Massicois.
Il y a 13 ans un candidat nommé Vincent Delahaye nous promettait.....

1 2 3 4

« Aider efficacement les chômeurs » « Favoriser l’implantation d’entreprises » « Aider le commerce de proximité » « Réanimer les marchés »

Massy est la troisième ville de l’Essonne où le taux de chômage est le plus élevé. Le chômage des jeunes dans certains quartiers n’a jamais été aussi élevé (hausse de 30% pour les jeunes de moins de 25 ans). C’est vrai, de nombreuses entreprises sont venues s’installer à Massy. Cela n’a pas fait baisser le chômage car il n’y a pas de création d’emploi, juste un transfert sur la ville. Le Maire sortant a laissé mourir les commerces allée de Bourgogne et oublie l’existence des commerces de l’avenue de la Division Leclerc ou de l’avenue Nationale. Ne parlons pas des commerces à Emile Zola et Villaine…

Le constat actuel :

Le marché des Graviers n’existe plus. Le Maire sortant veut déplacer le marché de Narbonne. Et à Vilmorin, il a même supprimé un jour de marché !

NOS ENGAGEMENTS
• Les entreprises se bousculent pour venir s’installer à Massy. Nous n’avons que l’embarras du choix. Il faut travailler en partenariat avec ces entreprises pour l’embauche, l’offre de stage et de contrat d’alternance au bénéfice des Massicois. • Fédérer les acteurs « emploi » de la ville pour plus de pertinence et d’efficacité en adaptant les subventions allouées en fonction des résultats. • Favoriser l’accueil des PME dynamiques, à fort potentiel de croissance, créatrices de valeur ajoutée et donc d’emploi. Pour y parvenir, nous créerons un espace d’accueil privilégié et leur apporterons un soutien technique. • Soutenir et élargir le commerce de proximité, notamment en créant un commerce dans le quartier de la Bièvre-Poterne, qui pourrait prendre la forme d’une entreprise d’insertion. • Faire des maisons de quartier et du Point Info Jeunesse de vraies passerelles vers les structures spécialisées dans l’emploi, par l’embauche d’un « référent emploi » dans chacune de ces structures.

LE SAVIEZ-VOUS ?
Contrairement à ce que prétend le Maire sortant, Dawari HORSFALL est à l’initiative du projet «50 jeunes vers l’emploi» et de plusieurs conventions avec la RATP et la SNCF. Il est aussi membre du Conseil d’Administration de la Mission Locale de Massy.

5

LOGEMENT
Aujourd’hui, le Maire se vante dans son bilan, d’avoir favorisé la mixité sociale à Vilmorin. La réalité est toute autre : très peu d’offres, aucune transparence dans la gestion des dossiers et des garanties financières inabordables pour la majorité des gens à qui était destiné ce programme.
Il y a 13 ans un candidat nommé Vincent Delahaye nous promettait.....

1

« La rénovation des logements sociaux »

Le Maire sortant n’a jamais soutenu les habitants dans les problèmes de rénovation et d’entretien qu’ils peuvent rencontrer avec les bailleurs.

Le constat actuel :

NOS ENGAGEMENTS
• Etablir plus de transparence dans les commissions d’attribution des logements en préservant l’anonymat des dossiers et en y intégrant des habitants volontaires, tirés au sort. • Au niveau de l’intercommunalité, exiger que toutes les communes composant Europ’Essonne, aient chacune au moins 20% de logements sociaux : l’effort doit être fait par tous. • Augmenter le nombre de logements du parc municipal. Actuellement, seulement 18% des logements du parc locatif social sont attribués par la Mairie. • Créer une véritable mixité sociale en associant logements privés et logements sociaux dans les nouveaux quartiers et en mettant en place une vraie accession sociale à la propriété. • Développer le système « un toit, deux générations » permettant de lutter contre l’isolement des personnes âgées, en leur apportant une aide financière, tout en offrant aux jeunes la possibilité de se loger. • Créer une structure intercommunale pour l’hébergement d’urgence. • Créer un fond de garantie et de caution pour les jeunes qui, en raison de leurs faibles ressources, n’ont pas toujours les moyens de payer le dépôt de garantie indispensable pour accéder à un logement. Ce qui est facteur d’exclusion sociale. • Soutenir la création et le fonctionnement d’amicales de locataires, permettant de rééquilibrer les rapports habitants / bailleurs et d’assurer la défense des droits des locataires.

LE SAVIEZ-VOUS ?
Intercommunalité et logement
Notre ville fait partie d’Europ’Essonne, regroupement de 10 communes. Sur ces 10 communes, seules les communes de Massy et Longjumeau respectent la loi SRU qui impose un minimum de 20% de logements locatifs sociaux, sous peine de sanctions financières annuelles de l’ordre de 152,45 euros par logement manquant. Cette obligation s’applique désormais au niveau intercommunal. Ainsi le logement social massicois (32%) permettra par exemple à La Ville du Bois (4% de logements sociaux) de se soustraire à cette obligation. Vous parlez de mixité sociale ?

6

PRÉVENTION ET SÉCURITÉ PRÉVENTION ET SÉCURITÉ
L’insécurité est d’abord sociale, mais elle est aussi civile. C’est en agissant sur les deux aspects que nous ferons baisser la délinquance à Massy. Lors du dernier mandat, la délinquance des mineurs a augmenté de 20% et le nombre de morts par surconsommation de drogue a été sans précédent.
Il y a 13 ans un candidat nommé Vincent Delahaye nous promettait.....

1 2 3

« Une police municipale pour tous »

« Des campagnes régulières d’informaRien n’a été fait. tion sur la drogue et l’alcool »

Pour tous ? Nous laissons les Massicois en juger…

Le constat actuel :

« Bien cibler les actions de sécurité en Les zones à problème sont connues, mais aucune action de sécurité n’a été entreprise. recensant les zones à problème »

NOS ENGAGEMENTS
• Prévention
  Créer un observatoire local de la prévention afin de rendre plus efficace l’action de « tous
les acteurs de la prévention ».

  Soutenir la parentalité et travailler au niveau de l’éducation, l’emploi, le logement et la santé.   Créer un évènement annuel sur l’ensemble de la ville : « campagne contre la drogue et l’abus
d’alcool ».

• Sécurité
  Assurer une présence 24H/24 et 7J/7 de la police municipale et interpeller l’Etat pour bénéficier d’îlotiers sur notre commune. Aucun quartier ne doit être délaissé. Une attention
particulière sera portée aux abords des établissements scolaires.

  Protéger et accompagner les victimes de violences, notamment celles faites aux femmes, en
créant un service « aide aux victimes » (apportant soutien administratif, juridique et psychologique). Ce service sera sous la responsabilité d’un Maire-adjoint spécialement délégué.

  Mettre en place une cellule « anti-guerre des bandes » mobilisable en 24H, composée
des polices nationale et municipale, d’éducateurs spécialisés, d’enseignants, d’associations de quartier et du Maire.

LE SAVIEZ-VOUS ?

  Intensifier sur la ville les actions de sensibilisation sur la sécurité routière.

Il existe une police municipale composée de 22 agents sur la ville.

7

SCOLARITÉ
L’éducation de nos enfants doit être la priorité d’une municipalité. Des moyens humains, financiers et matériels importants doivent être mobilisés chaque année pour que tous les enfants massicois accèdent à une culture moderne et citoyenne qui favorise leur épanouissement.
Il y a 13 ans un candidat nommé Vincent Delahaye nous promettait.....

1 2 3

« Nous renforcerons les moyens mis à la Seules les structures municipales ou para-municipales sont soutenues et ont disposition des associations et leur bénéficié de formations, les autres, comme par ex. « Le Plaisir de Lire », ont du proposerons des formations financées par fermer faute de soutien de la part de la ville. la commune » « Nous rendrons systématique la présence « Systématique », c’est un bien grand mot. Les agents malades ne sont jamais de personnes chargées de la sécurité à la remplacés dans certains quartiers et l’on peut rester de longues semaines sans sortie des écoles » ces chargés de sécurité. Mais où est passée la continuité du service public ? « Un conseiller municipal représentera la Il faudrait offrir un « GPS » au conseiller municipal afin qu’il puisse se rendre dans mairie à chaque conseil d’école » certaines écoles ! Plus sérieusement, nous avons besoin d’élus qui travaillent.

Le constat actuel :

NOS ENGAGEMENTS
• Instaurer la cantine gratuite en maternelle et primaire pour les familles à bas revenus. • Créer un plan « anti école buissonnière » au collège et au lycée, en relation avec les parents, les établissements scolaires et les éducateurs de rue. • Renforcer l’accompagnement scolaire

  Aligner les rémunérations des intervenants « soutien scolaire » sur celles des intervenants
« sportif », afin d’avoir une équipe plus motivée, plus stable et de faire un réel travail sur la durée.

  Faire bénéficier de formations les bénévoles associatifs, au même titre que les employés

municipaux. • Garantir la présence de chargés de sécurité aux passages piétons devant toutes les écoles, même en cas d’absence de l’agent. • Soutenir les initiatives d’accompagnement individuel à la réussite scolaire et les projets innovants, même s’ils sont portés par des structures ou des associations non municipales. • Offrir des contrats stables et des formations de qualité aux éducateurs « vie scolaire » afin de mettre en place un travail pédagogique sur la durée. • Renforcer la présence des factotums (techniciens qui s’occupent des travaux) dans toutes les écoles.

LE SAVIEZ-VOUS ?

L’accompagnement à la scolarité selon le Maire M. Delahaye place le sport avant l’éducation, c’est pourquoi il rémunère un éducateur sportif 15 euros nets / heure alors qu’un intervenant soutien scolaire n’est rénuméré que 8 euros.

8

P E T I T E E N FA N C E
Malgré quelques créations de places en crèche en fin de mandat (c’est bizarre à l’approche des élections !), il manque toujours 250 places à Massy.
Il y a 13 ans un candidat nommé Vincent Delahaye nous promettait.....

1 2

« Aider les parents et les assistantes Le Maire sortant a refusé son ouverture et en 2007, il a de nouveau rejeté maternelles par la création d’un Relais cette promesse qui date de 1995. d’Assistantes Maternelles » « Faciliter la vie des parents » Depuis 13 ans, cela est de pire en pire.

Le constat actuel :

NOS ENGAGEMENTS
• Augmenter considérablement le nombre de places en crèche et favoriser l’implantation de crèches d’entreprise dont certaines places seront réservées aux Massicois. • Mettre en place plus de transparence dans l’attribution des places en crèche en garantissant l’anonymat des dossiers traités. • Verser une allocation aux ménages à revenus modestes en compensation du surcoût résultant du recours à un mode de garde privé, faute de place disponible dans une structure municipale. • Favoriser l’information des parents et des assistantes maternelles et les échanges entre eux par la création d’un R elais d’A ssistantes M aternelles. • Faciliter la vie des parents en multipliant les modes d’accueil des jeunes enfants (halte-garderie, jardins d’enfants...). • Favoriser la mise en place d’horaires plus adaptés aux contraintes des parents dans les structures municipales d’accueil.

LE SAVIEZ-VOUS ?
À Massy, en 2005, 701 personnes ont demandé une place en crèche municipale pour un enfant : seulement 205 places ont été attribuées.

9

JEUNESSE
Les jeunes constituent une grande partie de la population massicoise. Ils sont notre avenir et doivent participer activement à la vie de la cité.
Il y a 13 ans un candidat nommé Vincent Delahaye nous promettait.....

1 2 3

« Favoriser les échanges internationaux » « Proposer des activités pour tous » « Créer un Point Info Jeunesse »

Malgré un jumelage avec la ville d’Ascoli (Italie), très peu d’échanges internationaux ont été mis en place. La ville n’a pas su profiter du dynamisme des associations locales oeuvrant dans ce secteur.

Le constat actuel :

Des activités ont été proposées, mais souvent elles s’apparentaient à des activités non-éducatives, sans réelle plus-value pédagogique.

Ce lieu fonctionne bien grâce à la volonté des agents sur place. Mais des échanges et une collaboration plus étroite avec Vitacité et la Mission Locale permettraient un meilleur travail dans le domaine de l’emploi.

NOS ENGAGEMENTS
• Favoriser l’insertion professionnelle des jeunes en renforçant les dispositifs existants (exemple opération « 50 jeunes vers l’emploi ») et fédérer toutes les structures « insertion professionnelle des jeunes » pour les rendre plus efficaces. • Soutenir les jeunes en difficultés financières pour le financement de leurs études en échange d’actions de solidarité à l’échelle de la ville. • Ouvrir toutes les maisons de quartier le samedi. • Placer les animateurs les plus aguerris dans les structures telles que les maisons de quartier, avec une rémunération en conséquence. Il faut recruter les plus expérimentés dans les lieux les plus difficiles. • Augmenter considérablement la part des 8-12 ans qui fréquentent les centres de loisirs, par une politique incitative basée sur un accueil et une programmation attrayants. Cela permettra de « casser » les logiques de quartiers qui peuvent entraîner par la suite les « guerres de bande ». • Renforcer le lien et le dialogue jeunes / parents avec le système « 1+1 ». Le principe : une entrée payée pour le parent accompagnant = une entrée gratuite pour le jeune, valable 5 fois par an dans toutes les structures culturelles municipales. • Donner la possibilité aux jeunes de participer à une partie de la programmation des évènements culturels de la ville (CinéMassy, Centre Culturel Paul Baillart, Opéra de Massy, fêtes de juin) et créer un festival communal electro-tektonik.

LE SAVIEZ-VOUS ?
Dawari HORSFALL est le créateur de la «COUPE DU MONDE HUMANITAIRE DES DANSES URBAINES» de Massy et coorganisateur des «ZOLYMPIADES» de la rue (quartier Émile Zola) avec l’association S-TEAM, évènements que le Maire sortant reprend à son compte.

10

PERSONNES AGÉES

Les chiffres sont éloquents, le vieillissement de la population et l’allongement de la durée de vie vont constituer un véritable défi pour le prochain quart de siècle. En 2020, 20% de la population française aura plus de 65 ans.
Il y a 13 ans un candidat nommé Vincent Delahaye nous promettait.....

1 2 3

« Proposer des occupations personnes âgées actives »

« Améliorer le service des aides Les contrats des aides ménagères sont encore trop précaires. ménagères à domicile »

aux De bonnes choses ont été réalisées, mais les activités proposées ne profitent pas à tous.

Le constat actuel :

« Ne pas exclure les personnes âgées Malgré des avancées, les moyens mis en place vont très rapidement être dépendantes » insuffisants.

NOS ENGAGEMENTS
• Proposer des activités à toutes les personnes âgées sans exception : la mixité sociale sera renforcée. • Mettre en place un plan « anti-isolement ». Cela passe par la création d’un réseau de familles volontaires, prêtes à passer des soirées avec des personnes âgées, autour d’un repas et d’une petite animation, en collaboration avec un agent municipal. • Créer un guide répertoriant le degré d’accessibilité des rues, des transports, des lieux publics et des commerces et engager des travaux sur les zones les plus difficiles d’accès. • Créer un « conseil des aînés » qui sera systématiquement consulté pour tous les projets qui les concernent. • Développer le système « un toit, deux générations » permettant de lutter contre l’isolement des personnes âgées. • Apporter une aide financière pour les frais d’obsèques pour les familles à faibles revenus ayant perdu un parent vivant à Massy. Il faut permettre à tous de partir dignement.

  A Massy, les personnes de plus de 60 ans représentent aujourd’hui environ 17% de la population.   Les travaux inappropriés du Maire sortant

LE SAVIEZ-VOUS ?

Vous avez certainement traversé la rue de la Division Leclerc dans le centre-ville. Cette rue pavée, rénovée à grand frais par la municipalité, est une catastrophe pour les piétons, les poussettes et les fauteuils roulants. Si bien que beaucoup de Massicois, par désarroi, préfèrent marcher sur la route. Par fierté déplacée, la municipalité refuse le caractère urgent des travaux à réaliser. Au détriment de la sécurité des piétons.

11

C U LT U R E
La culture est un moyen de partage, d’ouverture vers les autres, facteur d’épanouissement et d’enrichissement des connaissances. Elle doit être accessible à tous, il est donc important d’en faciliter l’accès à ceux qui n’en ont pas une pratique habituelle. 1 2 3 4
Il y a 13 ans un candidat nommé Vincent Delahaye nous promettait.....

« Faciliter l’accès des jeunes à la culture » Aucune politique incitative mis à part le travail réalisé par les médiathèques. « La culture de proximité »

Le constat actuel :

« Privilégier la pratique culturelle »

Une politique de centralisation avec une volonté du Maire sortant de tout regrouper (ex. intégrer le conservatoire à l’Opéra). Une culture de privilégiés.

« Aider les Massicois à profiter de l’OpéraPlus de 80% des spectateurs de l’Opéra ne sont pas Massicois. Théâtre »

NOS ENGAGEMENTS
• Rendre l’offre culturelle plus accessible
  Donner la priorité aux Massicois pour la réservation de l’ensemble des salles de fêtes de la ville.   Réserver une soirée spéciale « Massicois » dans le cadre du Festival du Cirque de Massy.
Les places seront proposées à des tarifs préférentiels. Massicois fréquentant ce lieu.

  Revoir les tarifs de l’Opéra afin de faire passer de 20% à 40% en trois ans le pourcentage de

  Faire participer les Massicois à une partie de la programmation de l’Opéra, de CinéMassy, du Centre Paul Baillart et des évènements culturels majeurs de la ville (ex. concert de juin au Parc Georges Brassens).   Externaliser une partie des activités du conservatoire dans les maisons de quartier et à l’Opéra afin de faire face à une demande croissante et dans l’attente d’une solution plus adaptée.

• Améliorer les liens culturels
  Renforcer l’éducation artistique en milieu scolaire et en centre de loisirs.
Pour des disciplines telles que : hip-hop, tektonik…

  Recruter un chargé de mission « cultures urbaines » au sein de la direction de la culture.   Recruter des médiateurs culturels. Ils auront pour mission de mettre en place des passerelles entre les habitants, les associations et les structures de la ville.   Equiper les maisons de quartier d’instruments de musique afin de permettre aux familles

n’ayant pas les moyens d’acquérir, par exemple un piano (2000 euros d’occasion), de s’inscrire au conservatoire.

12

TRANSPORTS
Quel que soit le mode de transport, la ville doit donner à tous la possibilité de se déplacer en toute sécurité. La mobilité est un facteur essentiel d’unité d’une commune.
Il y a 13 ans un candidat nommé Vincent Delahaye nous promettait.....

1 2 3

« Améliorer la desserte des quartiers Le Maire sortant a même supprimé, au bout de 4 mois de service (juste après excentrés » « Mettre en place un réseau de minibus 13 ans plus tard, toujours rien. municipaux accessibles à tous »
les élections), la navette qui reliait le quartier de la Bièvre-Poterne au centre ville.

Les habitants de la Bièvre-Poterne et du Pileu ont été oubliés.

Le constat actuel :

« Assurer l’accès de bonne qualité pour Seulement 40% des édifices publics sont accessibles aux personnes à les personnes à mobilité réduite » mobilité réduite.

NOS ENGAGEMENTS
• Mettre en place immédiatement un service de navettes 7J/7 pour les quartiers mal desservis en attendant des dessertes régulières de la RATP. • Aider les Massicois à faibles revenus à financer leur permis de conduire en échange de bénévolat solidaire sur la commune. • Rendre les transports en commun et tous les équipements municipaux accessibles aux personnes à mobilité réduite pendant la durée du mandat. • Encourager l’utilisation du vélo par une aide aux familles à faibles revenus et créer davantage de parcs de stationnement pour les vélos dans les gares et les lieux publics. • Réduire l’excès de bruit et le niveau de pollution en exigeant de la RATP des bus « nouvelle génération », moins bruyants et moins polluants. • Sensibiliser les collégiens à la prévention routière et au code de la route, afin qu’ils deviennent de futurs usagers responsables.

LE SAVIEZ-VOUS ?
On note, à Massy, un usage du vélo inférieur de près de deux fois par rapport à la moyenne nationale (1,4% des déplacements contre 3,3%) pour l’ensemble des flux domicile-travail.

13

SPORT
Il ne suffit pas de pratiquer un sport pour qu’il y ait une plus-value en termes d’éducation. Cela nécessite un encadrement mixte et de qualité, des méthodes et des outils d’évaluation permettant de juger des résultats.
Il y a 13 ans un candidat nommé Vincent Delahaye nous promettait.....

1 2 3 4

« Le sport pour tous, pratiqué par tous, à Une pratique féminine faible surtout dans les quartiers populaires. Aucune politique sportive en direction des handicapés malgré la mise à tous niveaux » disposition d’équipements à l’APEI. « Rénover et améliorer les équipements » Les travaux de la piscine plein-air du centre omnisport, qui n’ont toujours pas avancé, sont un gaspillage pour les Massicois. Il n’y a jamais eu de dialogue. D’ailleurs, connaissez-vous le nom du Maireadjoint au sport ? Seule la compétition « d’élite » a été réellement soutenue.

Le constat actuel :

« Dialoguer avec les dirigeants associatifs » « Soutenir le sport de compétition »

NOS ENGAGEMENTS
• L’éducation par le sport
  Créer un service « Education par le sport » au sein de la direction des sports.
mixité et l’accessibilité.

  Revenir sur les critères d’attribution des subventions en valorisant l’aspect éducatif, la   Soutenir la formation des éducateurs, avec une attention particulière pour l’encadrement féminin et le sport de haut niveau que nous continuerons à accompagner.   Apporter un soutien à la création d’un ou plusieurs clubs handisports sur la ville.

• Sport de proximité et sport intercommunal
  Créer un festival annuel de sport de rue en partenariat avec les associations spécialisées dans   Exiger systématiquement une clause sociale permettant l’embauche de Massicois par les entreprises réalisant des équipements sportifs sur la ville.
pas se contenter de les installer en bas de chaque quartier, il faut les faire vivre. le roller, le BMX, le bi-cross et le skateboard.

  Soutenir les clubs proposant des animations sur les terrains de proximité. En effet, on ne peut   Construire un terrain de moto-cross, adapté et sécurisé, dans l’espace intercommunal.

LE SAVIEZ-VOUS ?

  Créer à l’échelle intercommunale la « Maison des Sportifs » (logement pour les sportifs de hautniveau ou évoluant à un niveau élevé).

Dawari HORSFALL est membre actif de l’Agence Nationale pour l’Education par le Sport et du conseil départemental jeunesse et éducation (DDJS 91).

14

DÉVELOPPEMENT DURABLE DÉVELOPPEMENT DURABLE
Etre éco-responsable, c’est adapter notre comportement et agir auprès de nos partenaires pour limiter les impacts de nos activités sur l’environnement. Le développement durable a pour but de satisfaire les besoins des générations présentes sans compromettre l’aptitude des générations futures à satisfaire leurs propres besoins. Cela suppose d’agir sur l’environnement, les solidarités et le développement économique.
Il y a 13 ans un candidat nommé Vincent Delahaye nous promettait.....

1 2 3

« Stopper la pollution »

« Pour le bruit, création d’une carte des On l’attend toujours. niveaux sonores à Massy » « Embellir notre cadre de vie quotidien »

Il est difficile de faire une analyse très fine de la qualité de l’air car le Maire sortant a toujours refusé d’installer des capteurs.

Le constat actuel :

A Massy, tous les quartiers n’ont pas le même traitement. Il y a des quartiers abandonnés. Le Maire sortant y plante deux ou trois fleurs quelques semaines avant les élections.

NOS ENGAGEMENTS
• Faire de la collecte sélective une priorité. Cela passera par une sensibilisation et par exemple la création d’un « carnaval écolo » à l’échelle de la ville. • Enlever systématiquement, en moins de 24H, les épaves de véhicules abandonnés ou brûlés. • Améliorer sans cesse la propreté en renforçant les fréquences d’entretien des espaces publics, mais dans tous les quartiers. • Mettre en place un plan de réduction d’énergie et d’eau en installant notamment des systèmes d’économie dans les équipements publics et en éteignant les panneaux publicitaires la nuit. • Soutenir les actions contre la pollution de l’air en intégrant des capteurs dans la ville en collaboration avec le réseau AIRPARIF, dont les données seront visualisables en direct sur le site Internet de la ville. • Lutter contre les nuisances sonores, notamment celles des transports en commun, en lien avec la RATP. • Mettre en place des conteneurs à compost afin de créer une filière municipale de compostage pour les déchets organiques (déchets de jardinage et déchets de cuisine comme le trognon de pomme, les épluchures…), qui permettrait de diminuer le poids des ordures (donc le coût du ramassage) et l’utilisation d’engrais. • Diminuer l’utilisation de produits phytosanitaires pour l’entretien des espaces verts de la ville. • Soumettre au referendum local la question de la gestion de l’eau sur la commune, service privatisé actuellement. • Rendre obligatoire le raccordement au chauffage urbain pour toute nouvelle construction d’immeubles.

15

P O U V O I R D ’ A C H AT
Le pouvoir d’achat est une problématique nationale qui dépasse la compétence d’un Maire. Mais une municipalité possède des leviers qui permettent d’améliorer le quotidien de ses habitants, comme la fiscalité. Massy est une ville riche, même si les habitants sont d’origine plutôt modeste. Dans le budget 2008, les rentrées fiscales sont de 54 millions d’euros.
Il y a 13 ans un candidat nommé Vincent Delahaye nous promettait.....

1

« La taxe d’habitation : - les bases locatives sont les plus élevées de l’Essonne, - des taux inchangés mais élevés. Pour que les Massicois paient un impôt équivalent à celui des autres villes de l’Essonne, il faudrait que les taux soient beaucoup moins élevés »

- Les bases locatives sont toujours les plus chères du département, elles augmentent annuellement de 1,8%. - C’est toujours le cas : les taux sont plus élevés en 2007 que ceux pratiqués à l’arrivée du Maire sortant, en 1995 (14,36% contre 13,30% en 95 pour la taxe d’habitation). - La taxe d’habitation est plus élevée à Massy qu’à Antony.

Le constat actuel :

2

« Les Massicois paient 15% d’impôts de plus que la moyenne des Français. Nous avons un Les Massicois paient 45% d’impôts locaux de plus que la moyenne nationale en objectif : alléger la charge fiscale d’ici 3 ou 4 2007. La charge fiscale s’est alourdie. ans »

NOS ENGAGEMENTS
FISCALITÉ • Etudier sérieusement la charge fiscale qui pèse sur le budget des Massicois, notamment les moins favorisés, et mettre en marche un allègement réel de la pression fiscale locale. POUR LES FAMILLES A REVENUS MODESTES • Garantir la gratuité de la cantine en école maternelle et primaire. • Participer à hauteur de 50 euros par famille pour l’achat d’un vélo. • Financer à hauteur de 90% le permis de conduire, en lien avec d’autres partenaires, pour les jeunes pour lesquels l’absence du permis est un frein à l’emploi. • Renforcer l’aide aux associations caritatives (Restos du Coeur, Epicerie Sociale, Secours Populaire, Croix-Rouge...) qui reçoivent de plus en plus de familles dans le besoin, de “travailleurs pauvres” et de retraités. • Soutenir financièrement les familles pour l’achat de matériel sportif. POUR LES AGENTS MUNICIPAUX • Offrir des tarifs plus avantageux pour les agents dans le cadre du comité d’oeuvres sociales.

LE SAVIEZ-VOUS ?

Taux et bases locatives
Les bases d'imposition des impôts locaux reposent sur la notion de la valeur locative. C'est la somme sur laquelle les services fiscaux se basent pour calculer l'impôt. Elle est actualisée annuellement (+1,8% en 2007). Cotisation = Base d'imposition X Taux Même avec un taux stable, vos impôts augmentent. S'y ajoutent également des différences d'évaluation entre communes qui engendrent des inégalités entre contribuables : les valeurs locatives à Massy ne sont pas les mêmes qu'à Palaiseau ou à Antony. Ainsi, un taux plus faible ne veut pas dire que vous payez moins d'impôts, tout dépend du niveau de la valeur locative.

16

C U LT E
Le rôle important des collectivités territoriales dans la gestion des cultes est souvent méconnu. Les élus se doivent de faire respecter la laïcité et la liberté religieuse.

NOS ENGAGEMENTS
• Offrir des conditions dignes de pratique aux fidèles. Toutes les mesures seront prises afin que tous les cultes trouvent leur place à Massy. • Encourager toutes les démarches permettant de briser les préjugés et de partager l’histoire et la culture des autres. Qu’elles soient prises à l’initiative de la ville (groupe interreligieux composé de représentants de chaque communauté religieuse à Massy) ou à l’initiative d’associations (exemple bus de l’Amitié judéo-musulmane) et même d’établissements scolaires, nous les soutiendrons.

VIE QUOTIDIENNE

RENDRE OBLIGATOIRE LE RACCORDEMENT AU CHAUFFAGE URBAIN
• Pour toute nouvelle construction d'immeubles sur la ville : le Maire sortant a choisi pour le quartier Vilmorin le chauffage électrique, beaucoup plus coûteux et consommateur alors qu'il vante dans le même temps les mérites du chauffage urbain et sa baisse de prix. Et il fait bénéficier des avantages du chauffage urbain à l'intercommunalité des Hauts-de-Bièvres (Antony, Sceaux, Bourg-La-Reine, Plessis-Robinson...). Pourquoi les Massicois ne seraient-ils pas les premiers à en bénéficier ?

A PROPOS DE LA VIDEOSURVEILLANCE SUR LA VOIE PUBLIQUE :
Depuis quelques années, de nombreux équipements publics (Mairie, piscines, Opéra, parkings municipaux…) sont dotés de systèmes de vidéosurveillance pour des résultats qui nous amènent à nous interroger (les vols et les agressions n’ont pas diminué dans ces lieux et les coupables très rarement retrouvés). Nous nous opposons à l’installation de systèmes de vidéosurveillance sur la voie publique car : Il vaut mieux prévenir (par la dissuasion et une présence policière régulière) que guérir (une caméra ne réduira pas le choc psychologique subit par la victime). Des études sérieuses montrent que la vidéosurveillance ne fait pas baisser la délinquance et coûte extrêmement chère tant en investissement qu’en entretien. Référence (parmi d’autres) : « La grande surveillance » de Claude-Marie VADROT (éd. du Seuil)

17

SOLIDARITÉ

La solidarité lie la responsabilité et le destin de chacun à ceux de tous, de sorte que chacun doit affronter les problèmes rencontrés par un seul membre du groupe. Tout le monde, à un moment de sa vie, peut rencontrer des difficultés. Une municipalité, dans le souci permanent d'être un appui pour ses concitoyens, doit en ces instants tendre la main à ceux dans la gêne pour les aider à « remonter la pente ».
Il y a 13 ans un candidat nommé Vincent Delahaye nous promettait.....

1

« Epauler les associations »

2

Dans un très grand nombre de quartiers, les habitants tentent de survivre « Mieux vivre dans son quartier avec le avant de mieux vivre. De plus, connaissez-vous ou avez-vous déjà rencontré soutien d’un conseil municipal » le conseiller municipal délégué à la vie des quartiers ? Pendant 13 ans, il a brillé par son absence. « Développer générations » les échanges entre Des initiatives ont été réalisées mais cela reste encore trop peu.

On peut décrire la politique du Maire sortant ainsi : « Prenez quelques euros et débrouillez-vous avec ça ! ». De plus, il prévoit une diminution de 2 millions d’euros dans le budget de fonctionnement des associations.

Le constat actuel :

3

NOS ENGAGEMENTS
• Étendre au niveau intercommunal les politiques de solidarité en direction des populations fragiles (gens du voyage, sans-abris, enfants de sans-papiers scolarisés).

• Développer le jumelage en y intégrant des régions situées en dehors de l’Europe (Afrique, Amérique du
Sud, Asie).

• Combattre toutes les formes de racisme par des actions de sensibilisation, des débats en partenariat
avec les établissements scolaires d’une part, et le groupe inter-religieux d’autre part.

• Agir pour l’ouverture du droit de vote aux étrangers (hors Union Européenne) lors des élections
locales en soutenant toutes les initiatives politiques et civiques allant en ce sens.

• Renforcer, fédérer et pérenniser l’action des associations caritatives qui oeuvrent sur notre ville. Cela passera par le recrutement d’un agent qui apportera à la fois un soutien technique mais aussi administratif. • Sensibiliser et impliquer les jeunes à l’entraide par des actions solidaires sur le territoire massicois
et ailleurs.

Dawari HORSFALL est le créateur des opérations « Un geste pour les sans-abris » (distribution alimentaire) et “Handibouchons” (récolte de bouchons permettant le financement de fauteuils roulants).

LE SAVIEZ-VOUS ?

18

GESTION COMMUNALE GESTION COMMUNALE
DES SOMMES CONSIDÉRABLES ONT ETE GASPILLÉES
Ces dernières années, le Maire sortant a multiplié les gaspillages. Certains trouvent leur origine dans sa folie des grandeurs, d’autres plus simplement dans des mauvais choix. Quelques exemples : • La piscine extérieure du centre omnisports, le coût élevé du parvis du COS évalué à 2,5 millions d’euros (combien de places de crèche aurions-nous pu obtenir pour ce montant ?) • Depuis 10 ans, la mairie paye à prix d’or des directeurs à l’Opéra et à Cinémassy, avec des réussites certaines, mais pas au profit de l’ensemble des Massicois.

LA MAUVAISE GESTION ET LA DÉMAGOGIE : QUELQUES EXEMPLES
• A la veille des élections municipales, le Maire sortant fait semblant de s’intéresser aux quartiers qu’il délaisse depuis 13 ans. Doit-on attendre d’un Maire de ne penser à ces quartiers que les 4 derniers mois de mandature ? Ne nous faisons pas piéger. • Le coût de la presse municipale, qui ressemble plus à de la propagande, n’a jamais été aussi élevé.

NOUS VOULONS DÉPENSER MIEUX EN :
• Combattant les gaspillages et refusant les investissements de prestige. Nous avons des dépenses prioritaires à engager. • Diminuant certaines dépenses : nous réduirons les dépenses de communication et les voyages de complaisance de groupes d’élus et de sympathisants du Maire sortant, par exemple en Italie (Ascoli). • Exigeant la publication des revenus liés aux activités publiques des élus. • Créant un observatoire local du partenariat : cette instance aura pour vocation de fédérer les actions des associations financées par la ville pour plus d’efficacité, avec une modulation des budgets alloués en fonction des résultats.

GESTION DES RESSOURCES HUMAINES
La ville abuse des contrats précaires qui mettent les agents dans un stress permanent. De plus, les agents sont représentés et défendus par des syndicats à la solde du Maire sortant. Certains ont même fini par se retrouver sur sa liste électorale.

NOS ENGAGEMENTS
Il s’agit de rendre aux agents leur dignité.

  Mettre en place l’évaluation partagée : les responsables évaluent leurs agents et les agents évaluent leurs responsables, de façon anonyme.   Garantir l’indépendance des représentants du personnel.   Offrir des prix plus avantageux pour les agents dans le cadre du comité d’oeuvres sociales.

  Titulariser les agents après un an de contrat précaire.

19

LES PREMIÈRES DÉCISIONS LES PREMIÈRES DÉCISIONS

• Donner les outils nécessaires aux habitants afin de s’investir dans le champ politique. • Instaurer la cantine gratuite en école maternelle et primaire (déjà mis en oeuvre dans d’autres villes).
• Assurer une présence 24H/24 et 7J/7 de la police municipale dans tous les

quartiers.
• Apporter une aide financière pour les frais d’obsèques pour les familles à

faibles revenus ayant perdu un proche vivant à Massy.
• Prendre les mesures nécessaires afin que tous les cultes puissent offrir des

conditions dignes de pratique aux fidèles. • Mettre en place un service de navettes 7J/7 pour les quartiers mal desservis en attendant des dessertes régulières. • Créer un poste de Maire-adjoint chargé de l’aide aux victimes. • Etablir plus de transparence dans l’attribution des logements. • Favoriser l’insertion professionnelle des jeunes en renforçant les dispositifs existants.
• Créer un Relais d’Assistantes Maternelles agréées. • Mettre en place l’évaluation partagée : les responsables évaluent leurs agents et les agents

évaluent leurs responsables, de façon anonyme.

Ne pas jeter sur la voie publique Vu les candidats

Agir pour l’ouverture du droit de vote aux étrangers (hors Union Européenne) lors des élections locales en soutenant toutes les initiatives politiques et civiques allant en ce sens.
Nos autres engagements (sport, culture, développement durable…) sont des actions à plus long terme. Ils seront développés au cours de notre mandat.

RÉUNION PUBLIQUE
• MERCREDI 5 MARS à 20h30 : Espace Liberté.