QUOTIDIEN NATIONAL SPORTIF N° 2572 PRIX 20 DA

www.lebuteur.com
LUNDI 3 MARS 2014
MCA-ESS, ce
mercredi à 15h
20 millions pour
battre l’Entente !
JSMB-JSK… Retour sur une fête gâchée
Chalali dépose plainte
contre Karouf…
Megatli «C’est moi
qui ai touché
Aïboud, pas les
supporters !»
«Il m’a agressé
et entre lui et
moi, ce n’est pas
encore fini !»
Hannachi
«Les Béjaouis
ont remis des
badges aux
voyous pour
qu’ils nous
intimident»
… et calme le
jeu avec Asselah,
Rial et Aït Djoudi
«Malik est un ami,
tout est rentré
dans l’ordre avec
Ali et je respecte
Azzeddine»
CRB
Dahmane
«Le Chabab
est et restera
en Ligue 1 !»
USMH
Mana
«El Harrach
est en danger»
Boumella
«Une victoire et je
débloquerai les salaires
du mois de janvier»
Meftah
«Notre penalty
était valable,
pas la peine de
polémiquer»
Taïder débarque
et s’explique
Equipe nationale
«Je n’ai aucun
problème avec
Halilhodzic»
«Forcément,
ma situation
de remplaçant
à l’Inter ne
m’arrange pas»
USMA
R. Haddad monte
au créneau
«On n’attend
de cadeau de
personne pour
remporter le titre»
Équipe nationale Coup d’œil
N° 2572 www.lebuteur.com
Lundi 3 mars 2014

C’
est hier
après-
midi que
le stage de
l’EN a
commencé ofcielle-
ment. Ce regroupement,
le plus court de la saison
sportive, sera consacré
pour la préparation du
match amical du 5 mars
prochain face à la Slové-
nie. Les capés de Vahid
Halilhodzic ont com-
mencé à rallier le centre
technique de Sidi
Moussa, hier. En plus des
locaux retenus, à savoir
Ali Rial, Zinedine Ferhat,
Nacerdine Khoualed,
Mohamed Amine Zem-
mamouche, Azzedine
Doukha, Si Mohamed
Cédric, plusieurs autres
éléments évoluant à
l’étranger sont aussi arri-
vés peu après 13h. Mad-
jid Bougherra et
Abdelmoumen Djabou,
qui ont rallié la capitale
plus tôt, ont eux aussi re-
joint leurs camarades au
centre de Sidi Moussa.
C’est dire que ce rassem-
blement a commencé
avec 20 joueurs.
Medjani, Mbolhi,
Kadir, Brahimi,
Belkalem, Djebbour
et Mandi, les
premiers arrivés
Les sept premiers
joueurs professionnels
attendus sont arrivés à
l’heure. L’avion en prove-
nance de Paris Charles
de Gaule, qui transpor-
tait Carl Medjani, Rais
Mbolhi, Foued Kadir,
Aïssa Mandi, Rafk Djeb-
bour, Yacine Brahimi et
Essaid Belkalem, a atterri
sur le tarmac de l’aéro-
port Houari- Boume-
diène à 12h30.
Slimani et Lacen
arrivent ensemble
Prévue à 13h10, l’arrivée
du vol Barcelone-Alger a
enregistré du retard.
Ainsi, Slimani Islam et
son camarade Medhi
Lacen sont fnalement
arrivés à 15h00. Après
avoir échangé avec les
journalistes, ils ont été
immédiatement conduits
au camp de base à Sidi
Moussa, afn de ne pas
arriver en retard pour la
séance d’entraînement de
décrassage exécutée en
milieu d’après-midi.
Taïder est venu seul
Lui aussi retenu par le re-
tard de son vol pendant
une heure et demie, le
milieu de terrain de l’In-
ter de Milan, Saphir Taï-
der, est arrivé vers 17h15
en provenance de Milan.
Taïder s’est gentiment ex-
primé à la presse, avant
de s’engoufrer dans la
voiture qui l’attendait de-
hors pour le conduire
jusqu’au lieu de résidence
des Verts.
Le vol de Cadamuro
retardé aussi
Tous comme quelques-
uns de ses camarades,
Liassine Bentaïba Cada-
muro, le latéral droit in-
ternational algérien du
Real Majorque, a été
obligé de patienter un
peu plus d’une heure,
avant de prendre le vol
sur Alger en provenance
de Palma. Liassine, qui
était attendu à 19h00, est
arrivé vers 20h30.
Yebda attendu à 23h00
Hassan Yebda, qui a dis-
puté un match ofciel
avec son équipe contre
Cagliari, en déplace-
ment, est arrivé tard dans
la soirée. Hassan, qui n’a
pas attendu ce lundi
pour rejoindre ses co-
équipiers en sélection,
était attendu à 23h00 en
provenance de Rome.
Le groupe
se complètera
aujourd’hui
Après avoir pu rassem-
bler 20 joueurs, hier, le
groupe de Vahid Halil-
hodzic se complètera,
aujourd’hui, avec l’arri-
vée de Djamel Mesbah,
Mehdi Mostefa, Adlène
Guedioura, Nabil Benta-
leb, Nabil Ghilas, Faouzi
Ghoulam, Hilal Soudani
et Rafk Halliche, atten-
dus tous avant la séance
d’entraînement de
l’après-midi prévue au
stade Tchaker à partir de
17h.
Moumen A.
Les choses sérieuses
Retenu pour la première
fois lors du match retour
face au Burkina Faso,
sans pour autant être ali-
gné par Vahid Halilhodzic,
le latéral droit du Stade
de Reims, Aïssa Mandi,
devrait tenir sa place ce
mercredi face à la Slové-
nie. Un match auquel le
joueur se dit prêt à jouer.
Le voyage s’est bien déroulé ?
Oui, très bien merci.
Cette semaine, vous n’avez
pas joué avec votre club de
Reims, suite à votre suspen-
sion…
Tout à fait, j’étais suspendu
pour le match de ce week-end.
Ça m’a permis de me reposer
un peu, après avoir enchaîné
plusieurs matchs. Un repos
forcé comme on dit.
Votre première convocation
en sélection nationale, c’était
à l’occasion du match retour
des barrages face au Burkina
Faso. Vous n’avez pas joué
cette partie. Etes-vous prêt à
fêter votre première sélection
sous le maillot vert ce mer-
credi ?
Forcément, car si je suis ici, c’est
que j’ai envie de jouer. Tous les
joueurs souhaitent disputer ce
genre de rencontre. Après, c’est
au coach de décider de la com-
posante qui débutera cette ren-
contre.
Impatient donc de découvrir
l’ambiance de Tchaker en
tant que joueur sur le terrain
?
Oui, voilà. J’ai eu un aperçu de
cette ambiance lors du match
face au Burkina Faso, mais je
n’étais pas sur le terrain. Cette
fois, j’espère qu’on assistera à la
même ambiance et à une pré-
sence massive de nos suppor-
ters.
Et ce match amical face à la
Slovénie, comment le voyez-
vous ?
Ça sera un match de prépara-
tion qu’on tentera de gagner.
Il est important de gagner,
d’après-vous ?
Oui, il est important de vaincre.
Tous les matchs, on doit les ga-
gner, qu’ils soient amicaux ou
ofciels. Il faut avoir cette cul-
ture de la gagne tout le temps.
Ce stage verra l’arrivée de
deux nouveaux joueurs,
Nabil Bentaleb et Zinedine
Ferhat. Les connaissez-vous ?
Je les connais de réputation
seulement. On leur souhaite la
bienvenue parmi nous.
Entretien réalisé par Saïd F.
A l’instar de ses coéqui-
piers, Yacine Brahimi,
qu’on a rencontré, hier,
à son arrivée à l’aéroport
Houari-Boumediène d’Al-
ger, assure que le match
face à la Slovénie sera
important pour la sélec-
tion et que la meilleure
manière de préparer le
Mondial sera de l’empor-
ter.
Votre équipe Granada s’est lour-
dement inclinée, vendredi soir,
devant l’Athlétic Bilbao. Un com-
mentaire ?
Je pense qu’on a manqué de chance.
On a pris deux buts qui nous ont
complètement scié les jambes, en
début de match. L’adversaire, qui
jouait à domicile, a eu un maxi-
mum d’efcacité. On doit oublier ce
match et se focaliser sur le pro-
chain, qui s’annonce tout aussi
compliqué.
Vous restez, néanmoins, sur deux
défaites consécutives. La situa-
tion à Granada n’est pas très re-
luisante, non ?
C’est vrai, mais je pense qu’on a eu
afaire à deux grands clubs de Liga
qui carburent bien en ce moment.
Je pense qu’on aurait pu ramener un
résultat de Valence où nous tenions
le nul jusqu’aux dernières minutes
de la partie. Malheureusement, on
a féchi dans le temps additionnel.
On doit vite se relever pour ne pas
compliquer davantage notre fn de
saison.
Vous aurez l’occasion d’oublier,
un peu, les tracas de votre club,
puisque vous allez entrer en stage
avec la sélection nationale…
Oui, et je suis vraiment très content
de revenir au bled et retrouver mes
partenaires de la sélection. Ça fai-
sait longtemps qu’on ne s’était pas
vus. On passera quatre à cinq jours
ensemble et on tâchera de bien pré-
parer notre match amical et penser
dès à présent au Mondial.
Justement, comment voyez-vous
ce match contre la Slovénie ?
C’est vrai que le résultat ne comp-
tera pas beaucoup, mais je pense
que pour nous, la victoire sera im-
portante. La préparation du Mon-
dial débute déjà et on doit dès
maintenant être mobilisés.
A vous entendre, on croirait que
seule la victoire vous intéressera
lors de ce match...
Pas uniquement. Certes, on visera
la victoire, car celle-ci va nous
maintenir en confance, mais on es-
sayera de bien jouer aussi et parfaire
davantage notre cohésion sur le ter-
rain. Vous savez très bien qu’après
ce match, on n’aura pas l’occasion
de se revoir jusqu’au mois de mai.
Alors, il faut prendre cette rencon-
tre amicale très au sérieux.
L’Algérie tentera de prendre sa
revanche, après la défaite concé-
dée devant cette même Slovénie,
lors du Mondial 2010…
Je n’étais pas présent à ce match,
mais évidemment, on essayera de
gagner pour prendre notre re-
vanche, quoique je pense qu’on ne
peut parler de revanche quand il
s’agit d’un match amical.
Ce stage verra l’arrivée d’un nou-
veau joueur, en l’occurrence
Nabil Bentaleb. Le connaissez-
vous ?
Je ne le connais pas personnelle-
ment, mais j’ai vu quelques vidéos
de ses matchs et il est très intéres-
sant. C’est un bon joueur, très jeune,
et on est contents qu’il nous re-
joigne. Soyez sûr qu’on va bien l’ac-
cueillir. J’espère qu’il apportera un
plus à la sélection.
Physiquement, vous semblez fa-
tigué depuis quelques semaines.
Pourquoi ?
Pas du tout. Au contraire, je me
sens bien physiquement. C’est sur-
tout sur le plan collectif que les
choses sont difciles depuis
quelques matchs, et cela se réper-
cute sur mon rendement personnel.
Quand l’équipe tourne mal, on ne
peut pas trop se démarquer.
Vous êtes un peu orphelin du dé-
part de Yebda, non ?
C’est vrai qu’en dehors du terrain,
on était très proches. On était tout
le temps ensemble. Le voir partir a
un peu changé mes habitudes. Mais
bon, je lui souhaite beaucoup de
réussite avec son nouveau club.
Halilhodzic a écarté de ce stage,
certains joueurs qui ne jouent
pas régulièrement en club. Un
commentaire ?
Je n’ai rien à dire, ni à commenter.
Ce sont les choix du coach et on est
là pour les respecter.
Ça vous fait quoi d’avoir la statis-
tique de 3
e
meilleur dribbleur de
la Liga, derrière Messi et Ro-
naldo ?
Ça me fait plaisir, bien évidem-
ment. C’est fatteur et ça me pousse
à travailler encore et encore pour
progresser davantage.
Vous faites l’objet de plusieurs
convoitises de clubs de Liga.
Qu’en est-il au juste ?
(Il sourit), pour l’instant, je n’ai rien
à dire, on verra à la fn de la saison.
Entretien réalisé par Saïd Fellak
Brahimi : «La préparation
du Mondial a déjà démarré»
«Sur le plan mental, battre la
Slovénie est très important»
20 joueurs ont rallié Sidi Moussa, hier
com
m
encent
Mandi : «J’ai envie de jouer»

Équipe nationale
Coup d’œil
N° 2572
www.lebuteur.com
Lundi 3 mars 2014
La Slovénie, adversaire de l’Algérie le
5 mars en amical à Blida, est atten-
due ce mardi matin à Alger. La délé-
gation slovène ralliera la capitale au
bord d’un vol spécial. Les joueurs
slovènes ont été réunis hier le temps
d’un stage d’une journée au pays,
ponctué par une seule séance d’en-
traînement. Une autre séance devrait
avoir lieu mardi soir, à l’heure du
match, au stade Mustapha-Tchaker
de Blida.
21 joueurs du voyage
Si Vahid Halilhodzic a retenu 28
joueurs pour le match de la Slovénie,
son homologue n’en a retenu que 21.
C’est le nombre de joueurs qui feront
le déplacement à Alger. A noter que
la Slovénie qui prépare l’Euro 2016
en France viendra avec toutes ses
stars.
Une seule séance
à Tchaker
Comme écrit ci-dessus, la Slovénie
se contentera en tout et pour tout de
deux séances d’entraînement, dont
une assez légère, lundi. L’adversaire
de l’Algérie s’entraînera une seule
fois sur la pelouse du stade Musta-
pha-Tchaker de Blida, mardi à 16h.
Il est prévu que la Slovénie arrive à
Alger en fn de matinée à bord d’un
vol spécial afrété par la FAF.
Des supporters
slovènes attendus !
Il faudra s’attendre à ce qu’il y ait des
supporters slovènes à Tchaker. La
Fédération slovène de football a
lancé une campagne de sensibilisa-
tion auprès du public pour qui vou-
drait faire le déplacement en Algérie
afn qu’il assiste au match Algérie-
Slovénie. Un vol spécial sera afrété
pour les supporters en contrepartie
de la modique somme de 550 euros
chacun. 550 euros pour une journée
à Alger, c’est cher payé !
La télévision slovène
a eu les droits de
retransmission
C’est inclus dans l’accord entre la
FAF et son homologue slovène. La
chaîne publique Slovenia 2 a bénéf-
cié des droits de retransmission du
match Algérie-Slovénie. Le public
slovène pourra ainsi suivre le match
sur le petit écran. Les Verts, souriez,
vous passerez en Slovénie !
Katanec : «Le match de
l’Algérie tombe à pic !»
Le sélectionneur de la Slovénie s’est
réjoui de récupérer ses cadres pour
le match de l’Algérie. Sévèrement
critiqué après la défaite face au Ca-
nada, le mois de novembre dernier,
le technicien aura l’opportunité d’ali-
gner son équipe type à l’occasion :
«Cela fait des semaines que j’atten-
dais de récupérer tous nos cadres.
Franchement, je suis heureux de dis-
poser de tout le monde. Il y a eu des
critiques un peu mal placées après
notre match face au Canada, bien
que tout le monde sache qu’on avait
joué avec une équipe décimée. C’est
dire que le match face à l’Algérie
tombe à pic. Nous aurons surtout l’oc-
casion de tester des combinaisons de-
vant. Je suis curieux de voir ce que ça
va donner.»
M. S.
Vahid Halilhodzic choisira lui-
même le camp de base des Verts à
Genève. Le sélectionneur national
accompagnera Walid Sadi et un
autre membre de la FAF à Genève
pour prospecter les diférents sites
susceptibles d’accueillir les Verts
pour leurs matches du 31 mai face à
l’Arménie et le 4 juin contre la Rou-
manie. Il n’était pas prévu dans la
feuille de route du sélectionneur
qu’il fasse le déplacement à Genève.
Au départ, Halilhodzic avait voulu
jouer le match du 31 mai à Alger et
rallier Genève le 1er ou le 2 juin en
perspective du match de la Rouma-
nie. Mais comme le match de l’Ar-
ménie sera domicilié aussi dans la
ville suisse, Halilhodzic a dû revoir
son emploi du temps.
Algérie-Arménie :
la Fédération suisse
donne son OK
La Fédération algérienne de football
devrait recevoir aujourd’hui un
courrier de son homologue suisse
dans lequel elle entérine l’accord dû-
ment passé sur la réception du
match Algérie-Arménie à Genève. A
noter que c’est l’Algérie qui y recevra
son homologue et de ce fait, elle lui
assurera le transport et l’héberge-
ment. Entre autres, un avion spécial
lui sera assuré par la FAF.
Taïder : «Je n’ai aucun problème
avec Halilhodzic»
Relégué au poste de remplaçant depuis quelques matchs à l’Inter de Milan, le milieu de
terrain, Saphir Taïder, nous parle, dans cet entretien, de sa nouvelle situation et évoque,
pour nous, le match amical prévu, ce mercredi, contre la Slovénie.
Comment s’est passé le voyage ?
Très bien, merci. Un peu fatigué,
mais El Hamdoulilah.
Heureux de retrouver
les Verts ?
Oui, évidemment. Comme à chaque
fois. On est là, désormais, pour jouer
un match amical et on espère que
tout se déroulera bien.
Connaissez-vous cette équipe slo-
vène ?
Je sais que c’est une bonne équipe,
qui compte dans ses rangs pas mal
de joueurs de haut niveau. On va
bien préparer ce match et on es-
sayera de produire du beau jeu et
prendre du plaisir sur le terrain.
Le gardien de cette équipe de
Slovénie, Samir Handa-
novic, évolue
avec vous à
l’Inter.
Avez-vous
parlé de
cette par-
tie ?
Oui, on en
a souvent
parlé. On s’est
chambrés et
tout.
Et comment voyez-vous ce match
?
Ça sera un match de préparation. Il
n’y aura pas de pression particulière,
mais on ne doit, néanmoins, pas se
louper. Tous les matchs sont impor-
tant à gagner, et on tâchera de par-
faitement assurer la continuité du
travail accompli jusque-là.
Parlons un peu de vous. Ça fait
un moment que vous ne jouez
pas avec l’Inter. Une situation
inédite pour vous…
Oui, c’est vrai que c’est la première
fois, cette saison, que le club en-
chaîne quelques matchs, sans que je
n’y joue. J’ai toujours été au rendez-
vous, depuis l’entame de la sai-
son et là, ça fait quatre à cinq
matchs que je suis sur le banc
des remplaçants. C’est une situa-
tion que je dois d’accepter. C’est ça
le prix à payer quand on évolue
dans de gros clubs européens.
Cela ne vous dérange-t-il
pas ?
Si, forcément. Quand on
est ambitieux, on a tou-
jours envie de jouer tous
les week-ends et les 90’.
Cela dit, je ne me mets pas
la pression et je pense sur-
tout à travailler pour regagner
ma place de titulaire à nouveau.
Pour ce match contre la Slovénie,
Halilhodzic a décidé d’écarter
certains joueurs, notamment,
ceux qui ne jouent pas ré-
gulièrement au
sein de leurs
clubs respec-
tifs. A trois
mois du
Mondial,
cela ne
vous per-
turbe-t-il pas
?
Non, pas du tout. Je
suis là pour travailler et pour pro-
gresser. C’est une immense ferté
pour moi d’évoluer dans un grand
club comme l’Inter de Milan, et
chaque jour, je sens que je progresse
dans ce club.
Lors du dernier stage de la sélec-
tion (match retour contre le Bur-
kina Faso), vous aviez eu une
petite embrouille avec le sélec-
tionneur national. On imagine
que vous allez profter de ce stage
pour régler ce diférend une fois
pour toutes, non ?
Honnêtement, il n’y a pas eu de mé-
sentente. Le plus important pour
nous, en ce temps-là, était de nous
qualifer et c’est ce que nous
avons fait. A présent, on
doit se focaliser sur notre
préparation pour le Mondial et
oublier les choses qui ne sont
pas importantes.
Etes-vous toujours en
contact avec Belfodil ?
Oui, on s’appelle réguliè-
rement.
Comment se sent-il à
Livourne ?
Il se sent bien là-bas.
C’est un joueur qui ap-
portera beaucoup de bien
à Livourne, j’en suis sûr. Je lui
souhaite de la réussite
Entretien réalisé par
Saïd F.
«Forcément, ma situation de remplaçant
à l’Inter ne m’arrange pas»
«On s’est
beaucoup
chambrés, moi et
Handanovic, pour
ce match
amical»
«C’est le prix à
payer quand on
évolue dans les
grands clubs»
La Slovénie attendue demain
Belkalem :
«Ma blessure fait
partie du passé,
et je me sens bien
physiquement»
C’est un Essaid Belkalem heureux et
optimiste, qu’on a rencontré, hier, à
l’aéroport d’Alger, Houari-Boumediène,
à l’occasion de ce match contre la Slo-
vénie : «C’est un match de haut niveau
qu’on va négocier devant cette équipe
de Slovénie.» De retour en compéti-
tion, après une blessure de trois mois,
Belkalem semble apte à jouer ce match
si, toutefois, le coach bosniaque Vahid
Halilhodzic décide de l’aligner avec le
11 titulaire : «Ma blessure fait partie
du passé. Maintenant, Hamdoulillah, je
me sens très bien physiquement, ça
fait toujours plaisir de retrouver le ter-
rain.»
Amel A.
Halilhodzic bientôt à Genève pour
choisir le camp de base des Verts
Au Sporting, on
vous surnomme
déjà le talisman,
vous êtes décisif
après avoir bien
soufert du
manque de
temps de jeu…
Dieu merci,
les choses se
sont très bien
améliorées
pour moi. Je
vous ai toujours
dit que je ne
perds pas
confance en
moi. Je travaille
beaucoup, j’évolue
dans un très grand
club. Hamdoulillah,
je commence à cueil-
lir les fruits de mon
travail. Je joue plus sou-
vent, et je prends du plai-
sir à me montrer décisif.
Hier (samedi soir), vous
avez frappé de nouveau, vous
êtes en confance ?
Je n’ai jamais perdu confance en
moi et j’arrive à faire mon boulot conve-
nablement, celui de mar-
quer des buts.
Un mot sur ce suc-
cès arraché contre
Braga…
C'est difcile
de jouer avec
cette équipe de
Braga. On a réa-
lisé l’essentiel.
Nous méritions
cette victoire qui
nous permet de rester
en contact du leader.
Le titre est votre objectif ?
Non, c’est prématuré d’en parler. Notre objectif
est de jouer match par match, le championnat est
encore long.
Depuis deux matchs, vous êtes buteur décisif,
certains disent de vous que vous êtes le héros
de votre équipe.
Je ne réféchis pas comme ça. Les héros sont
l’ensemble des joueurs qui se sont battus pour ga-
gner ce match. Moi, je n’étais qu’à la fnition.
Vous arrivez en confance
alors, il se présente
comment ce match
de la Slovénie ?
C’est un bon
test, je pense ce
regroupement est
une belle occa-
sion pour se re-
voir et se
rencontrer afn de
remémorer nos
bons moments passés
ensemble lors de la
campagne des éliminatoires
CM 2014.
Et sur le plan sportif ?
C’est clair que ça va être une bonne réplique
qui nous permettra de bien mesurer nos forces à
quelques mois seulement du Mondial. C’est vrai
qu’on aimerait bien remporter cette rencontre
amicale, mais l’important, c’est de bien s’appuyer
sur ce duel pour bien se préparer.
Bentaleb et Ferhat sont les nouveautés du
groupe qui a fait les éliminatoires, un petit
mot ?
D’abord, je leur souhaite la bienvenue. Ils se-
ront accueillis comme des frères. Je suis déjà
passé par là et, croyez-moi, ils ne vont pas trop
s’apercevoir avant de se sentir comme chez eux,
inch’Allah.
Que pensez-vous de leur niveau ?
Ce sont deux bons joueurs. Si Halilhodzic a
fait appel à eux, c’est qu’ils le méritent ample-
ment. On les connaît assez à travers leurs matchs.
L’important est qu’ils ramènent, inch’Allah, le
plus, c’est le nécessaire.
Vous êtes sur 2
buts avec le
Sporting, on
imagine que
vous aurez à
cœur de ré-
cidiver en
sélection
contre la
Slovénie.
C’est sûr
que c’est tou-
jours un plaisir
pour un atta-
quant de marquer
des buts mais en sé-
lection, c’est diférent.
On pense collectif et
qu’importe celui qui mar-
quera, le plus important est de
sortir un bon match.
Comment allez-vous aborder ce match ?
Avec une énorme détermination de le gagner.
C’est un match amical mais c’est toujours bien de
gagner. Cela nous permettra encore d’augmenter
notre capi-
tale
confance.
On a
envie de
tout don-
ner pour
rendre
nos fans
heureux.
Êtes-vous
prêt à
prendre
votre place ?
Oui, si je suis
là, c’est que je
suis prêt mentale-
ment et physiquement
à jouer, mais c’est toujours
le coach qui décide. S’il fait
appel à moi, je me donnerai à fond
comme d’habitude.
Entretien réalisé par
Moumen Aït Kaci Ali
Halliche arrive
aujourd’hui
Le défenseur central
de l’Acédémica Coimbra,
Rafk Halliche, arrivera
fnalement aujourd’hui
lundi. Halliche, qui n’est
pas concerné par ce
match que livrera son
équipe en championnat,
est attendu à Alger pour
rejoigne ses camarades à
Sidi Moussa et entamer
la préparation du match
contre la Slovénie.
Medjani d’attaque
face à la Slovénie
L’autre défenseur cen-
tral de l’EN, Carl Med-
jani, sera lui aussi
d’attaque pour la ren-
contre d’après-demain
face à la Slovénie. L’Algé-
rien de Valenciennes a
disputé l’intégralité de la
rencontre de son équipe,
avant-hier en champion-
nat, face au Stade de
Reims. Comme révélé
par nos soins, il est bon
pour le service.
Une zone mixte au
programme des
joueurs ce lundi à
17h00
Afn de permettre à la
presse nationale de re-
cueillir les propos des
joueurs de l’EN, une
zone mixte sera au pro-
gramme, aujourd’hui à
17h00, soit quelques mi-
nutes avant l’entame de
la séance d’entraînement
des Verts qui se dérou-
lera au centre technique
national de Sidi Moussa.
Le nouveau maillot
de l’EN sera
présenté
La Fédération algé-
rienne de football prof-
tera de la présence de la
presse nationale, pour
présenter le nouveau
maillot de l’Equipe na-
tionale confectionné par
l’équipementier de l’EN,
Puma.
M. A.
Décrassage
avec 18 joueurs
Les Verts ont efec-
tué, hier, leur pre-
mière séance
d’entraînement sur le
terrain du centre
technique de la FAF
sis à Sidi Moussa.
Cette séance de dé-
crassage a connu la
participation de 18
joueurs de l’EN.
Légère séance
de musculation
pour Taïder
Arrivé en fn
d’après-midi à Sidi
Moussa, Saphir Taï-
der, le milieu de ter-
rain algérien de l’Inter
de Milan, s’est
contenté d’une légère
séance de muscula-
tion exécutée à la salle
du centre de Sidi
Moussa.
Yebda et
Cadamuro pas
concernés
Arrivés tardive-
ment, Hassan Yebda,
qui était attendu vers
23h30 à Alger, et
Liassine Bentaïba Ca-
damuro, qui a rallié
le centre d’entraîne-
ment des Verts à Sidi
Moussa à 20h30,
n’étaient pas concer-
nés par cette première
séance.
Halilhodzic
n’affrontera pas
la presse
Comme indiqué,
Vahid Halilhodzic n’a
pas prévu de confé-
rence de presse
d’avant-match. Le
coach de l’EN, qui ne
veut pas évoquer le
sujet de sa prolonga-
tion, a donc préféré
éviter les journalistes.
Équipe nationale Coup d’œil
N° 2572 www.lebuteur.com
Lundi 3 mars 2014
04
Décisif de nouveau contre Braga
En confiance avec
le Sporting de
Lisbonne depuis
deux matchs,
Islam Slimani, qui
a offert trois autres
points précieux à
son équipe ce
samedi contre
Braga, revient sur
ses buts marqués et
espère bien rééditer
la performance
même s’il préfère
toujours mettre en
avant le collectif pour
analyser ses exploits.
Islam nous parle
aussi de la prochaine
joute amicale contre
la Slovénie.
«Marquer des
buts me fait
plaisir, mais
c’est aussi
mon
métier»
«Bentaleb
et Ferhat
sont les
bienvenus.
S’ils sont
avec nous,
c’est qu’ils
ont du
talent»
«Je suis
à la
disposition
de
Halilhodzic.
S’il fait
appel à moi,
je donnerai
tout»
Slimani «Je n’ai jamais
perdu confiance en moi»
Kadir
«La Slovénie ? Sur
le fond, c’est un
match amical,
mais chacun
cherchera à
gagner sa place»
C’est un Foued Kadir très heureux
de retrouver ses potes en sélection
que nous avons rencontré, hier, à
l’aéroport Houari-Boumediène. Le
milieu de terrain rennais, pressenti
pour occuper le fanc droit au milieu
du terrain de l’EN, mercredi contre
la Slovénie, refuse de commenter les
choix de Halilhodzic mais se dit prêt
à prendre sa place, si le coach lui
fait appel. «La Slovénie est un match
important. Sur le fond, c’est un
match amical, mais chacun cher-
chera à gagner sa place. Ce sera
aussi l’occasion de nous retrouver et
préparer le Mondial.»
«Lorsque le président de la
FAF parle du second tour, ça
met une certaine pression
sur nous, mais on doit le
prendre comme une
motivation»
Interrogé si les récentes déclara-
tions du président Raouraoua ne
pouvaient pas mettre trop de pres-
sion, Foued Kadi, très positif, ré-
pond : «Lorsque le président de la
FAF parle de second tour, ça met
une certaine pression sur nous, mais
on doit le prendre comme une moti-
vation. Après, bien sûr qu’on va tout
donner pour honorer comme il se
doit l’Algérie en passant au second
tour qui reste ouvert, mis à part la
Belgique qui semble intouchable.»
Djebbour «Face à la Slovénie, l’Algérie a des
arguments à faire valoir»
Rafk Djebbour, très heureux
de retrouver l’ambiance de l’EN,
estime que ce duel face à la Slo-
vénie reste intéressant, du mo-
ment qu’il permettra aux Verts
de se mesurer à une équipe eu-
ropéenne d’un bon niveau qui
possède des joueurs qui évo-
luent dans de bonnes équipes.
Rafk ajoute que l’Algérie ne
manquera pas d’arguments :
«C’est une équipe qui a changé
depuis 2010 mais qui reste d’un
bon niveau technique. C’est
bien qu’elle renferme de bons
joueurs, mais nous aussi on de
la qualité, on ne manquera pas
d’arguments.»
USMA
Coup osé
N° 2572 www.lebuteur.com
Lundi 3 mars 2014

Reprise en fin
d’après-midi
Comme c’est le cas
après chaque fn de ren-
contre, les joueurs de
l’USMA ont eu droit
hier à une journée de
repos et ce n’est donc
que ce lundi qu’ils re-
prendront le chemin
des entraînements pour
entamer la préparation
pour leur prochaine
rencontre. La reprise est
donc prévue pour cet
après-midi. Les coéqui-
piers de Bedbouda de-
vront se retrouver à
Bologhine vers 16h30 et
ce n’est qu’une demi-
heure plus tard que les
choses sérieuses com-
menceront.
Koudri
autorisé à
s’absenter
En plus du trio inter-
national, la reprise sera
marquée par l’absence
de Hamza Koudri. Le
milieu de terrain des
Rouge et Noir ne sera
pas concerné car retenu
par quelques afaires
personnelles qu’il doit
régler. Il a eu donc le
feu vert de la direction
et des membres du staf
technique pour faire
l’impasse sur cette
séance. Il sera de retour
demain et se joindra di-
rectement à ses coéqui-
piers dans la matinée du
mardi.
Zemma,
Khoualed et
Ferhat
réintégreront
le groupe jeudi
A Sidi Moussa depuis
hier où ils prennent part à
un stage de l’Equipe natio-
nale au centre technique
avant de disputer le mer-
credi une rencontre ami-
cale face à la Slovénie à
Blida, Mohamed Lamine
Zemmamouche, Nacer
Eddine Khoualed et Zine-
dine Ferhat ne pourront se
joindre à leurs camarades
que le jour du départ de la
délégation à Constantine
où aura lieu la prochaine
rencontre de leur équipe
en championnat. Une ren-
contre prévue pour ven-
dredi au stade Hamlaoui.
Nsombo
attendu
aujourd’hui
Chez lui au Cameroun
depuis mercredi, c’est au-
jourd’hui qu’Ernest
Nsombo est attendu une
nouvelle fois à Alger. L’at-
taquant des Rouge et Noir
s’est rendu dans son pays
natal pour régulariser sa
situation administrative.
Non-retenu pour le
match face à la JSS, l’ex-
joueur des Astres de
Douala sera présent à la
reprise si tout se déroule
comme prévu, bien sûr.
Auteur de l’unique but de
la partie avant-hier, lors
du match face à la JS
Saoura, Mohamed Rabie
Meftah, que nous avons
croisé à sa sortie du ves-
tiaire, revient dans cette
interview, sur cette ren-
contre. L’arrière latéral
droit des Rouge et Noir
nous a dévoilé ce qu’il a
ressenti, au moment où il
s’apprêtait à tirer le pe-
nalty, à quelques minutes
de la fin du match, il a,
également, abordé d’au-
tres questions tout aussi
intéressantes.
L’USMA a eu beaucoup de peine à
battre la JSS, pourquoi, selon vous ?
Nous nous attendions à ce que notre
mission soit difcile, mais pas à un tel
point. Les joueurs de l’équipe adverse
ont abordé cette rencontre sans pres-
sion, puisqu’ils occupent une place au
milieu du tableau. Ils ne sont pas
concernés par la relégation, ni par les
premiers rôles, c’est ce qui leur a per-
mis d’évoluer tranquillement. Ils n’ont
pas voulu prendre beaucoup de
risques, ils sont, donc, restés regroupés
en défense, tout en menant des contre-
attaques rapides, pour tenter de nous
surprendre. Cette situation nous a mis
dans une posture délicate, que nous
avons, fort heureusement, pu déblo-
quer en fn de match.
Ce n’est que lors des dernières mi-
nutes que la situation s’est déblo-
quée, comment avez-vous vécu ce
scénario ?
Nous étions dans l’obligation de ga-
gner pour pouvoir nous détacher de
l’ESS et avoir trois points d’avance sur
notre concurrent direct. Nous avons
joué à domicile, le faux pas était inter-
dit et je vais être franc en vous assu-
rant qu’à un certain moment, nous
avons commencé à stresser, parce qu’il
fallait trouver la faille, un objectif que
nous avons pu réaliser grâce au pe-
nalty dont nous avons bénéfcié en fn
de rencontre.
Le résultat du match RCA-ESS vous
a mis une pression supplémen-
taire…
C’était tout à fait normal, et puis, nous
l’aurions été dans tous les cas. Une vic-
toire de l’ESS, jeudi passé, nous aurait
mis la pression, et le fait qu’ils aient
perdu nous a obligés à entamer cette
rencontre dos au mur, étant donné
qu’il ne fallait surtout pas laisser fler
ces précieux points que nous avons
fnis par prendre.
Votre équipe s’est imposée grâce à
un penalty, qu’avez-vous à nous dire
à son sujet ?
Il n’y a pas de doute là-dessus, ce fut
un penalty valable. Il y avait bel et bien
faute sur Koudri dans la surface, ce
n’est pas la peine de polémiquer à ce
sujet, puisque les séquences vidéo
confrmeront mes propos. Les penal-
tys font partie du jeu. Comme nous
sommes parvenus à nous faire justice,
nous aurions pu le rater. Et puis pour
moi, il n’y a aucune diférence quant à
marquer en début de match ou vers la
fn, ce que je retiens le plus, c’est la vic-
toire et rien d’autre.
Vous avez été l’auteur de l’unique
but de la partie. Qu’avez-vous res-
senti au moment où vous alliez tirer
ce penalty ?
J’ai été désigné avant le début de la ren-
contre pour tirer le penalty. Il fallait
bien que quelqu’un le fasse, et j’ai pris
mon courage à deux mains, je me suis
présenté et je n’ai pas voulu me poser
trop de questions. J’ai fait en sorte de
garder mon sang froid. Je n’ai pas pa-
niqué, et c’est ce
qui m’a permis de
le transformer
avec succès. Ce
fut une sensation
unique, parce que
je savais que je
pouvais le rater, et
dans ce cas-là,
j’aurais été extrêmement déçu. Dieu
merci, tout s’est super bien passé, je n’ai
vraiment pas à me plaindre.
Vous disposez de trois points
d’avance sur l’ESS, qui afrontera le
MCA, lors de la prochaine jour-
née…
Il ne faut ni s’enfammer ni se voir déjà
en champions. La suite du parcours est
encore longue. Trois points, ce n’est pas
un grand écart, il va falloir rester
concentrés sur notre sujet et ne penser
qu’à nos prochains rendez-vous, sans,
pour autant, donner beaucoup d’im-
portance à nos concurrents. L’ESS
jouera un match difcile en fn de se-
maine, mais il faut savoir, aussi, que ça
sera le cas pour nous aussi.
Vous irez à Constantine pour défer
le CSC. Qu’avez-vous à nous dire à
propos de ce match ?
Ça sera une rencontre difcile à négo-
cier, mais nous tâcherons de bien pro-
fter de la situation, pour revenir à la
maison avec un résultat positif. Le
CSC est hors course pour le titre, ses
joueurs ont également un match de
Coupe de la CAF à disputer. Ils auront
deux matches en 48h, il va falloir saisir
cette occasion pour réaliser le meilleur
résultat possible.
Entretien réalisé par Adel Cheraki
« Le penalty est valable,ce n’est
pas la peine de polémiquer »
A
près avoir débuté jeudi
avec notamment le
match RCA-ESS en ou-
verture, c’est le vendredi puis
le samedi que les autres ren-
contres de la vingt et unième
journée de Ligue 1 se sont dé-
roulées. Le moins que l’on
puisse dire, c’est que les résul-
tats ont été en faveur des
Rouge et Noir sur toute la
ligne puisqu’en plus de la dé-
faite concédée à Blida par les
coéquipiers de Gourmi, tous
les autres concurrents des Us-
mistes ont perdu. La JSK s’est
inclinée à Béjaïa face à la
JSMB, l’ASO Chlef a été battue
par le MCA à Boumezrag. En
plus du fait qu’ils disposent
aujourd’hui de trois points
d’avance sur les Sétifens, les
Rouge et Noir ont creusé un
peu plus l’écart sur les autres
équipes du haut de tableau
puisque désormais neuf lon-
gueurs les séparent du Doyen.
Onze du club kabyle, qua-
trième, et douze du MCEE et
de leur prochain adversaire
lors du week-end prochain
respectivement à la cinquième
et sixième position. A huit
journées de la fn, les protégés
d’Hubert Velud, et même s’ils
n’ont pas été assez convain-
cants samedi soir, disposent
de toutes les cartes et n’ont
qu’à savoir gérer la suite du
parcours s’ils veulent terminer
à cette première place. Une
place qu’ils auront l’occasion
de consolider vendredi pro-
chain et pourquoi pas mettre
un peu plus de pression sur les
autres formations.
Ceux de la prochaine
pourraient l’être aussi
Lors de la vingt-deuxième
journée, les Rouge et Noir
iront à Constantine pour dé-
fer le CSC mais ce qu’il faut
aussi savoir, c’est que plusieurs
équipes du haut du classe-
ment s’afronteront entre eux
à l’image de l’explosif MCA-
ESS. Le troisième recevra le
second et ça sera donc une oc-
casion pour Chafaï et ses co-
équipiers de prendre peut-être
un peu plus d’avance sur le
champion sortant. L’autre
match à suivre se déroulera à
Tizi Ouzou. Au stade du 1er-
Novembre, la JSK accueillera
l’ASO Chlef. Le week-end pro-
chain, d’autres prétendants au
podium pourraient bien voir
leur objectif se compliquer ou
tout simplement sortir de la
course, puisqu’un faux pas des
Mouloudéens ou de l’ASO
Chlef ne fera que compliquer
leur situation.
R. Haddad : «On
n’attend de cadeau de
personne»
Après la fn de la rencontre,
Haddad nous a declaré : «Si
nous occupons cette première
place, c’est tout simplement
parce que nous le méritons. La
victoire a été difcile à décro-
cher, mais le plus important
c’est d’avoir su empocher les
trois points. Un tel succès ne
devra que nous mettre en
confance pour la suite du par-
cours et nous mettre dans les
meilleures conditions possibles
avant d’aller défer le CSC». Il
ajoutera : «Nous avons sué
pour en arriver là, nous ne de-
vons notre statut à personne et
nous n’attendons à avoir des
cadeaux de personne». Voilà
qui est clair et net.
Adel Cheraki
Les résultats de la journée favorables aux Rouge et Noir
Meftah
« Trois points d’avance sur l’ESS
n’est pas un grand écart, il n’y a
pas de quoi s’enflammer »
MCA
Coup d’envoi
N° 2572 www.lebuteur.com
Lundi 3 mars 2014

H
eureux était le coach du
MCA à l’issue de la
confrontation qui a mis
aux prises son équipe à
l’ASO, lorsqu’on sait que rares étaient
ceux qui misaient sur une perfor-
mance de son équipe. «Comme je l’ai
dit, cette victoire est une réponse à
ceux qui nous ont critiqués face à
l’USMA, mais elle va rassembler les
Mouloudéens autour de leur équipe
afn de l’aider à réaliser son objectif.
Je pense donc que ce succès est très
implorant pour nous dans la mesure
où il nous permettra aussi de prépa-
rer notre match face à l’ESS en toute
quiétude, car vous savez bien qu'à
chaque contre-performance on se re-
trouve face à une pression terrible,
mais on a toujours su réagir», dira
Bouali. Ce dernier croit ainsi qu’il
s’agit d’une victoire qui va réconci-
lier les Chnaoua avec leur équipe, et
il lance à la fois un appel à l’union
sacrée, lui qui croit dur comme fer
que le MCA est capable de terminer
la saison en force si tout le monde
est mobilisé.
« Les gens doivent
comprendre qu’il n’y a
pas que les victoires en
football »
Fouad Bouali qui semble encore
afecté par tout ce qu’il a enduré
après la défaite dans le derby, a pro-
fté de cette victoire face à l’ASO
pour dire : «Certes, nous avons gagné
aujourd’hui, c’est une bonne chose
pour nous et c’est tout le monde qui
est content comme je le suis. Seule-
ment, les gens doivent aussi savoir
qu’en football il n’y a pas uniquement
des victoires car il y a aussi des dé-
faites. Il faut donc savoir y faire face
afn de repartir du bon pied».
« Ceux qui voulaient
me nuire doivent
comprendre qu’une
seule personne ne peut
déranger l’équipe »
Toujours dans ce contexte, Bouali
ajoutera : «Les gens qui voulaient me
nuire doivent comprendre qu’une
seule personne ne peut déranger le
club, car si c’est le cas, cela est vrai-
ment grave et il faudra donc agir
pour l’empêcher de mettre l’avenir de
l’équipe en péril. Sachez aussi qu’il n’y
a que le lâche qui ne se remet pas
d’une défaite et je pense que les choses
sont claires après notre victoire».
Ainsi, le coach du Mouloudia a ré-
pondu à ses détracteurs sur le ter-
rain, et appelle en termes à peine
voilés, pour que le MCA soit pro-
tégé.
« Les joueurs sont à
féliciter pour leur
rendement »
«Une partie de football ne s’arrête
pas sur une défaite, et je pense que
mes joueurs l’ont démontré face à
l’ASO. Malgré le fait qu’on était
amoindris, le groupe a bien réagi, no-
tamment ceux qui ont pallié les défec-
tions des joueurs blessés, et ils sont à
féliciter pour leur rendement. Mainte-
nant il faut se remobiliser car nous
avons d’autres rendez-vous qui nous
attendent», dira Bouali.
« Vous connaitrez mon
avis sur le match
avancé face à l’ESS au
moment opportun »
Maintenant que le MCA s’est rap-
prochée de l’ESS et qu'il aura aussi
l’occasion de l’accueillir mercredi
prochain au stade de Bologhine, une
victoire permettra aux Mouloudéens
de réduire l’écart de points et de se
relancer pour décrocher une place
qualifcative à la Ligue des cham-
pions. «Vous allez connaitre mon avis
sur le match avancé face à l’ESS au
moment opportun», conclut Bouali
qui aurait sans aucun doute souhaité
avoir plus de temps pour récupérer
ses joueurs blessés.
Propos recueillis par
Kamel M.
E
n dépit de la crise qui
a secoué le Mouloudia
suite à la débâcle face
à l’USMA, les poulains
de Fouad Bouali ont prouvé
une fois de plus qu’ils sont so-
lides mentalement, ce qui
constituera l’un de ses atouts
lors de cette phase retour du
championnat. Samedi passé,
les plus optimistes parmi les
Mouloudéens misaient sur un
point au stade Mohamed-Bou-
mezrag, lorsqu’on sait que les
Chélifens négocient bien leurs
rencontres à domicile, et qui
étaient aussi tenus par l’obliga-
tion de résultat après leur dé-
faite à Sétif. Toutefois, le MCA
a réussi à créer l’une des sur-
prises de la journée et l’empor-
ter sur le score d’un but à zéro.
Une performance qui a permis
aux camarades d’Aksas de met-
tre fn à la crise et prouver une
fois de plus qu’ils savent réagir
dans les moments les plus dif-
fciles, comme cela a été le cas
après l’échec inattendu à Ain
Fekroune, ou bien la qualifca-
tion miraculeuse réussi face à
l’USC. Cette victoire ne pourra
donc que les mettre en
confance et les habituer à faire
face aux situations les plus cri-
tiques. En efet, le Doyen sera
appelé à aborder un virage dé-
cisif en championnat, lors des
trois prochaines rencontres.
Les poulains de Bouali vont en
découdre ce mercredi avec les
Aigles des hauts plateaux à Bo-
loghine, avant d’efectuer deux
périlleux déplacements, res-
pectivement à la ville des
Roses pour donner la réplique
au RCA, et au stade du 1er-
Novembre de Tizi Ouzou où
les poulains de Bouali seront
confrontés aux Kabyles. Ainsi
on pourra dire que la victoire
acquise en terre chélifenne est
une très bonne opération si on
prend en considération le par-
cours qui attend le MCA pro-
chainement.
Les joueurs étaient
très concentrés
Depuis l’entame de la sai-
son, on pourra dire que c’est la
première fois que l’équipe se
montre bien en place face à
une coriace équipe de l’ASO.
En efet, les joueurs ont dé-
ployé les eforts nécessaires sur
le terrain, ce qui leur a permis
d'opérer un pressing haut et de
bien occuper les espaces. Ce
qui a donc considérablement
gêné les Chélifens dans leur
évolution, et qui étaient
contraints d’user de balles aé-
riennes pour essayer de trou-
ver la faille dans l'organisation
mouloudéenne. Une situation
qui a profté au duo Aksas -
Djeghbala, qui s'est montré in-
traitable dans les duels aériens,
permettant ainsi au MCA de
préserver son acquis jusqu’à
l’ultime minute du match.
En plus de leur détermina-
tion et de leur fougue sur le
terrain, les Mouloudéens
étaient bien concentrés sur
leur sujet. Bien que la partie se
soit arrêtée pendant huit mi-
nutes suite à une défaillance de
l’éclairage, les poulains de
Bouali ont gardé leur sang
froid, faisant ainsi preuve de
beaucoup de maîtrise et d'une
forte concentration, qui a
donné ses fruits. Toutefois, les
joueurs du MCA seraient bien
inspirés de garder cet état d’es-
prit au risque de retomber
dans la facilité qui pourrait de
nouveau les mettre dans une
situation inconfortable.
K.M.
L
a victoire de samedi
dernier au stade
Boumezrag a permis
au MCA de renouer avec le
succès, mais aussi de re-
trouver le podium, prof-
tant de l’échec de la JSK en
terres béjaouies. Ainsi, la
bande à Bouali s’est relan-
cée carrément pour décro-
cher une place
qualifcative aux joutes in-
ternationales la saison
prochaine. Le président
Boumella n’a pas caché sa
satisfaction suite à cette
performance qui, pour le
moins, est venue au mo-
ment opportun, car tout le
monde sait que le MCA
était en crise, et que cer-
tains esprits malintention-
nés ont profté de l’échec
lors du derby pour essayer
de déstabiliser le club.
Afn de les récompenser, le
président du Mouloudia a
promis aux joueurs de leur
payer deux mensualités,
celles des mois de janvier
et février qu’ils n’ont pas
encore perçues, mais à
condition de gagner le
prochain match de cham-
pionnat face à l’ESS. Bou-
mella se montre ainsi
exigeant, car toutes les
conditions sont réunies
pour que son équipe en-
chaine un autre succès face
aux Aigles des hauts pla-
teaux. En efet, les Séti-
fens qui sont soumis à
une programmation dé-
mentielle, ne pourront
jouir de tous leurs atouts
face au MCA, ce qui per-
mettra aux camarades
d’Aksas d’avoir un avan-
tage sur le plan physique.
Ces derniers auront aussi
l’avantage du terrain et
l’appui des Chnaoua qui
vont sans aucun doute en-
vahir le stade de Bolo-
ghine pour les soutenir.
Pas de résultat,
pas d’argent !
Ainsi la balle est dans le
camp des joueurs s’ils veu-
lent toucher leur argent,
car en cas de contre-per-
formance face aux Séti-
fens, Boumella va
continuer à geler les sa-
laires. En efet, ce dernier
qui a mis tous les moyens
nécessaires pour que
l’équipe réussisse les résul-
tats souhaités ne tolérera
plus les échecs. Il exige
ainsi des résultats à ses
joueurs qui sont les mieux
payés en championnat, et
il saura les récompenser à
chaque fois qu’ils se mon-
treront à la hauteur.
Quant à la prime de la vic-
toire face à l’ASO, elle sera
tout simplement annulée
en appliquant la règle du
bonus-malus, car les pou-
lains de Bouali venaient
juste de perdre un match à
domicile face à l’USMA. Si
le président du Mouloudia
exige la victoire face à
l’ESS, c’est aussi pour la
simple raison qu’un succès
permettra à son équipe de
revenir à trois longueurs
seulement de son adver-
saire qui occupe actuelle-
ment la seconde place du
classement, ce qui relan-
cera même les chances de
l’équipe pour décrocher
une place qualifcative à la
plus prestigieuse coupe
africaine, en l’occurrence
la Ligue des champions.
Les joueurs du Mouloudia
sont à leur tour conscients
de l’enjeu de cette confron-
tation et ils ne sont pas
prêts à laisser passer cette
chance pour se rapprocher
de la Ligue des champions
et répondre à la fois à leurs
détracteurs. De son côté,
Boumella se réunira avec
ses joueurs pour faire le
point, mais aussi les moti-
ver.
K.M.
Une solidité mentale
à toute épreuve
Deux salaires versés en cas
de victoire face à l’ESS
Bouali : « Cette victoire va rassembler
les Mouloudéens autour de leur équipe»

MCA
Coup sûr
N° 2572
www.lebuteur.com
Lundi 3 mars 2014
Vous avez surpris tous les observateurs et même vos
supporters en revenant de Chlef avec les trois de la
victoire. Votre sentiment, après ce coup de force ?
On s’était tous jurés de faire le maximum, après la dé-
faite face à l’USMA. Nous étions très afectés, mais
il fallait faire preuve de caractère pour retrou-
ver une bonne dynamique. On sait tous
que ce n’est jamais facile de gagner ici à
Chlef face à un concurrent direct
dans la course au podium.
Le fait d’avoir ouvert la marque en
début de rencontre a facilité votre
tâche, non ?
On aurait même pu plier le match en se-
conde période. Mais c’est sûr que le but
d’Aksas nous a permis de prendre de l’assu-
rance et de gérer la partie. Hormis deux
tirs, Chlef n’a pas été très dangereux. C’est
au contraire nous qui nous sommes créés
les meilleures occasions de la partie.
Une nouvelle fois titulaire avec le bras-
sard de capitaine, que ressentez-vous
lorsque vous abordez les matches
avec le statut de leader ?
C’est une très lourde responsabi-
lité. Etre capitaine au Mouloudia
n’est pas facile à gérer. Mais je
voudrais féliciter le coach et
mes camarades qui ont été
héroïques. Je voudrais aussi
féliciter nos supporters
qui ont bravé le froid et la
pluie pour venir nous
soutenir. On était aux
anges, car nous avons
rendu le sourire à nos
fans qui étaient dans
tous leurs états, après
la défaite contre
l’USMA. Comme
quoi, dans la vie tout comme dans le sport, il faut tou-
jours s’accrocher et ne jamais lâcher prise, car tant qu’il
y a de la vie, il y a de l’espoir.
N’avez-vous pas douté vers la fn de la rencontre
lorsque Messaoud, coup sur coup, a failli remettre
les pendules à l’heure ?
Il faut aussi de la chance dans un match. Il a fallu at-
tendre les dernières minutes de la partie pour voir
Chlef se procurer des occasions nettes. Cela prouve que
nous avions la pleine maîtrise du jeu.
Après cette belle victoire, vous allez recevoir l’ESS
ce mercredi dans un match qui pourrait vous ouvrir
les portes de la C1, en cas de victoire ?
Tout est relancé. Il y a une semaine, tout le monde
nous a enterrés. Aujourd’hui, on reparle de la Ligue des
champions. Mais il faudra impérativement battre Sétif.
Ce ne sera pas facile face à une équipe très solide. Et
pourtant, on n’a pas le choix, nous devons gagner, si on
veut caresser cet espoir de terminer sur la deuxième
marche du podium. C’est un objectif qui reste à notre
portée.
Sur un plan personnel, vous avez disputé, face à
l’ASO, votre troisième match de suite comme titu-
laire. Une situation inédite pour vous ?
Cela faisait longtemps que je n’ai pas eu cette chance
de jouer plusieurs rencontres de suite comme titulaire.
Une chose est sûre, au Mouloudia, on sait qu’on pourra
toujours compter sur Daoud lorsque le besoin s’en fait
ressentir. Et je ferai tout pour répondre aux attentes du
coach et des supporters qui ne cessent de m’encourager.
Le match contre l’ESS se jouera ce mercredi après-
midi. Ne craignez-vous de vous produire sans l’ap-
pui des Chnaoua ?
Je sais qu’après cette victoire contre Chlef, nos sup-
porters viendront en nombre nous soutenir, même si la
partie est programmée à une heure inhabituelle.
Entretien réalisé par
Tarek-Che
A
près la défaite face à l’USMA, on avait
alors évoqué un changement radical
au niveau de la direction du club. Le
président Boumella nous a confrmé
qu’il jouissait de la confance du P-DG
de Sonatrach, Hamid Zerguine. «Je tiens à préciser
que je bénéfcie du soutien et de la confance de M.
Zerguine qui doit s’occuper de choses très impor-
tantes. On m’a confé la présidence du club pour
mettre le Mouloudia sur le chemin du professionna-
lisme. Et ma foi, nous sommes en train de réaliser
nos objectifs car chacun sait ce qu’il doit faire pour
répondre aux attentes de la direction.»
«Une victoire face à Sétif
et je débloquerai les salaires
du mois de janvier»
Concernant les salaires du mois de janvier qui ont
été bloqués par Boumella pour booster ses
troupes, l’homme fort du Doyen nous dira à ce
sujet. «Si j’ai bloqué les salaires du mois de janvier,
c’est pour booster mes joueurs. Les primes ont été
payées rubis sur l’ongle. Une victoire ce mercredi
face à Sétif et je débloquerai les salaires du mois de
janvier. Ce sera un match à six points qui est capi-
tal dans la course à la C1.»
«Je n’ai jamais douté des capacités
de mes joueurs»
«Pour vous dire, je n’ai jamais douté des capacités
de réaction de mes joueurs qui ont fait honneur
aux couleurs du club. Djeghbala, Gherbi, Ouali et
Chita se sont montrés à la hauteur de l’événement.
Ils ont su répondre présents et cela prouve que
nous avons un efectif riche. L’emporter à Chlef
sans cinq titulaires prouve que nous avons un
groupe très homogène.»
«Bouali a carte blanche !»
«Je le dis et je le redis, nous avons donné à Bouali
carte blanche. Il a toute notre confance et on fera
tout pour le garder, car il est en train de faire du
très bon travail. Il a su parler aux joueurs pour les
remobiliser, après la défaite contre l’USMA qui ne
constituait pas la fn du monde. Le fait d’être
proches de la deuxième place et qualifés en demi-
fnale de la Coupe d’Algérie démontre tout le bon
travail accompli par le coach.»
«Le Mouloudia se porte bien et je
mets en garde contre tout acte
de déstabilisation !»
«Le Mouloudia se porte très bien et je mets en
garde contre les fauteurs de troubles et tout acte
déstabilisation. On ne va permettre à personne de
vouloir déstabiliser l’équipe qui est encore en
course sur les deux tableaux.»
«Je lance un appel aux supporters
qui doivent soutenir leur équipe»
«Je tiens aussi à lancer un appel aux supporters du
club qui doivent soutenir leur équipe qui pourrait
terminer la saison en apothéose. Tout le monde
doit se souder derrière ce groupe, afn de poursui-
vre notre marche en avant.»
«Attalah sera traduit
devant le conseil de discipline»
Concernant le cas du secrétaire général du club,
Dahmane Attalah dit le commandant qui avait ex-
primé son mécontentement, suite à la nomination
d’un nouveau secrétaire, Boumella a été direct :
«Attalah est en abandon de poste. Il n’a jamais dai-
gné nous envoyer une correspondance pour justifer
ses absences. A partir de là, nous avons nommé un
nouveau secrétaire. Attalah sera traduit devant le
conseil de discipline, avant de mettre fn à ses fonc-
tions. Nous avons une administration au Moulou-
dia et moi, en tant que président, je dois appliquer
les règlements intérieurs à la lettre qui s’appliquent
pour tout le monde.»
T. Che
Boumella : «Je bénéficie du soutien
et de la confiance de Zerguine»
Tous deux blessés, Yahia-Cherif a dû faire l’impasse sur
le match contre Chlef, alors que Bouguèche a raté les
quatre derniers matchs de sa formation. Soufrant
d’une lésion au genou gauche, Bouguèche s’est en-
traîné, hier matin, le plus normalement du monde avec
ses camarades. Idem pour Yahia-Cherif qui afche
clairement son envie d’efectuer son retour,
ce mercredi, contre Sétif. Une bonne
nouvelle pour Fouad Bouali qui
pourra compter sur ces deux atta-
quants face aux Sétifens de l’En-
tente. Pour prendre la mesure
de l’Aigle noir, Bouali sait
qu’il aura besoin de ses
meilleurs atouts ofen-
sifs pour s’imposer et
se reprocher de cette
deuxième place sy-
nonyme de Ligue
des champions.
Hier matin, décrassage
à Bouchaoui
C’est à la forêt de Bouchaoui que les Moulou-
déens ont repris, hier matin, l’entraînement par
une séance de décrassage pour les titulaires alors
que le reste du groupe a eu droit à un programme
axé sur le volet physique. Fouad Bouali n’a pas man-
qué l’occasion de féliciter ses troupes pour le match
héroïque qu’ils ont fourni face à Chlef. La pression est
redescendue d’un cran, même si elle risque d’être très
pesante, à quelques heures de
recevoir les Sétifens à
Bologhine.
T. Che
Daoud «Battre Sétif pour
augmenter nos chances
de jouer la C1 !»
Le brassard de capitaine semble avoir donné des ailes à Farid Daoud qui a fait
honneur à son statut de leader. Combatif et accrocheur, Daoud affiche, dans cet
entretien, l’ambition de ses camarades de s’imposer ce mercredi contre Sétif
pour revenir dans la course à la C1 redevenue d’actualité pour les Algérois.
Bouguèche et Yahia-Cherif
d’attaque face à l’Entente
Kaci-Saïd : «Vaincre Chlef chez lui prouve
que notre équipe a du caractère»
C’est avec un grand sourire que Kaci-Saïd a commenté cette victoire face à Chlef. Le manager général nous
dira : «Ce n’était pas facile de gagner à Chlef, après tout ce que nous avons vécu ces derniers jours. Le fait de
ramener trois points de Boumezrag prouve que notre équipe a du caractère. Notre victoire ne souffre d’aucune
contestation, tant on s’est créés les meilleures occasions. Nous avons fait coup double, battre l’ASO qui est un
concurrent direct dans la course au podium. Maintenant, la deuxième place est plus que jouable, à condition
de confirmer ce mercredi contre l’Entente.»
Zekrini : «Il n’y
avait pas penalty sur
l’action de Daham !»
Devenu consultant sur la chaîne satellitaire, l’ancien arbi-
tre international, Zekrini, a évoqué le penalty réclamé par
Nourredine Daham, juste avant la pause, suite à un duel
avec Djeghbala. «Je tiens à préciser que Daham, qui
était en duel avec Djeghbala, a perdu le ballon et
dans son élan, il est tombé. La décision prise
par Zouaoui est juste, car il n’y avait
pas penalty», dira Zekrini.
La délégation a dîné
au domicile de Hachoud,
à Al Attaf
Juste après le coup de force réalisé à
Chlef, toute la délégation moulou-
déenne a été l’invitée d’un soir
d’Abderrahmane Hachoud. Le dé-
fenseur a reçu ses camarades, stafs
technique, médical, dirigeants et
même les membres du Comité de
supporters. Tout le monde a été
convié à un dîner au domicile du
joueur dans sa ville natale d’Al
Attaf. C’est ce qui explique l’arrivée
tardive de la délégation à Alger. Il
était presque minuit trente lorsque
les joueurs sont arrivés à bon port
avec un mental requinqué.
Une prime de 20 millions
pour battre l’Aigle noir
Face à l’importance de cette ren-
contre qui devrait être décisive
dans la course à la Ligue des cham-
pions, les responsables moulou-
déens ont promis une prime de 20
millions de centimes aux joueurs,
en cas de victoire ce mercredi. Au-
delà de l’aspect fnancier, c’est sur-
tout la réconciliation avec les
Chnaoua qui sera engagée ce mer-
credi dans un stade de Bologhine
qui prendra fait et cause pour les
Algérois.
Aujourd’hui, retour à la
caserne de Dar El Beïda
On ne change pas une méthode ga-
gnante. C’est ainsi que les joueurs
du MCA entendent préparer dans
le calme et la sérénité le match
contre Sétif. Aujourd’hui, c’est à
11h que les hommes de Bouali de-
vront retrouver le complexe sportif
de la Protection civile de Dar El
Beïda.
MCA-ESS,
ce mercredi à 15h
Alors que la rencontre devait se
jouer ce mercredi à 18h, l’afche
tant attendue aura lieu à 15h, afn
de permettre aux Sétifens de se
rendre au Burkina Faso via Casa-
blanca. Malgré cette heure inhabi-
tuelle, les Chnaoua entendent
investir le stade Omar-Hamadi
pour soutenir leur équipe.

Ligue 1
Coup d’œil
N° 2572 www.lebuteur.com
Lundi 3 mars 2014
CRB
CABBA
A
près le
net regain
de santé
afché
par les
coéquipiers de Ben-
dahmane face à la JSMB, ceux-ci es-
péraient rester sur leur lancée contre
le CRB. Seulement, ils ignoraient
que d’autres paramètres allaient en-
trer en jeu pour fausser leurs calculs.
Celui de l’arbitrage a joué un rôle,
car au moment où les coéquipiers de
Mesfar ont afché leurs prétentions
de revenir dans le match, l’arbitre
Bouster s’est dressé sur leur chemin
en refusant deux penaltys valables
comme tout le monde l’a constaté
sur les images de la télé et l’analyse
de l’ancien arbitre Zekrini présent
sur le plateau. D’après ce dernier, en
plus de ces deux sanctions, le gar-
dien de but du CRB aurait dû écoper
d’un carton rouge car étant le der-
nier défenseur, à la suite de l’accro-
chage des deux mains sur Yaya. Le
hic dans cette afaire est que le Tcha-
dien a écopé d’un carton rouge pour
avoir protesté (?). Il faut signaler que
sur le premier carton rouge de Ben-
dahmane, c’est Dahmane l’attaquant
du CRB qui l’avait provoqué et lui
s’en est sorti seulement avec le jaune.
Ainsi, Bouster a accompli sa sale
mission qui consistait non seule-
ment à empêcher le CABBA de reve-
nir dans le match mais aussi de la
priver de deux de ses principaux
atouts pour le prochain match. Il est
clair que la formation des Hauts Pla-
teaux est plus que jamais visée par
l’arbitrage en cette fn de saison et
ses responsables doivent réagir,
avant qu’il ne soit trop tard, car le
CABBA en a beaucoup soufert cette
saison sans faire trop de bruit.
La fausse piste
de Messaoudène
Avant le match choc entre le CRB
et le CABBA, Messaoudène a lancé
un appel pour assurer la meilleure
sécurité pour ces joueurs, notam-
ment dans le long tunnel menant
aux vestiaires. Seulement, il ne s’est
pas imaginé un seul instant que celui
qu’il fallait redouter le plus était
Bouster. Il craignait l’homme en
noir, mais il était sûr que son équipe
allait tenir le coup et c’est ce qu’elle a
fait malgré le fait qu’elle ait encaissé
deux buts à froid en début de se-
conde mi-temps.
«C’est un scénario
catastrophe !»
«Je ne me suis jamais imaginé un
tel scénario. Il est vrai que je redou-
tais un peu l’arbitrage, car dans ce
registre, on a été lésés, mais comme
c’était un match important pour les
deux équipes, je pensais que l’arbitre
allait jouer le jeu. Il l’a fait en pre-
nant partie avec les coulisses et
il est clair que celles-ci on joué
un rôle dans cette afaire. Les ex-
pulsions de Bendahmane et
Yaya étaient programmées, car
l’arbitre a frappé dans le cœur de
l’équipe pour tuer le match. Avec de
tels arbitres, le football national res-
tera au point zéro et ne progressera
jamais. Nous n’allons pas nous taire
à propos de cette afaire et nous fe-
rons l’impossible pour que Bouster
ne se remttre plus à sifer. Quant à
nous, c’est une motivation supplé-
mentaire pour qu’on se batte jusqu’à
la fn pour assurer le maintien, car
rien n’est joué encore et nous comp-
tons sur la Volonté de Dieu pour ré-
cupérer ce qu’on a perdu.»
A. B.
Le sale travail de Bouster !
H
enkouche a réussi sa grande
première avec le CRB, avant-
hier, lors de la réception du
CABBA, en menant ses poulains vers
leur premier succès en un mois. Tou-
tefois, le technicien n’est pas du genre
à se jeter des fleurs. Il saluera la vo-
lonté des joueurs pour expliquer cette
victoire ô combien importante dans
cette lutte au maintien : «Nous
sommes étions sous une énorme pres-
sion. Cette victoire était impérative, vu
notre classement en championnat.
Toutefois, les joueurs ont su garder la
tête froide en respectant nos
consignes. C’est une grande bouffée
d’air pour l’équipe qui pourra négocier
ses prochaines rencontres dans un
meilleur état d’esprit.»
«Même à 2-0, les
joueurs avaient peur»
Dans son analyse, le technicien du
CRB nous avouera ressentir une cer-
taine crainte chez ses poulains, en
dépit des deux buts d’écart : «Dans ce
genre de rencontre, plus tu tardes à
trouver le chemin des filets, plus la
pression monte, c’est ce qui nous est
arrivé. Le plus étrange, c’est qu'en
dépit du score en notre faveur en se-
conde mi-temps, nous sentions une
crainte chez les joueurs, ce qui m’a
contraint à un moment du match de
bondir de leur demander de se débar-
rasser de ce complexe. Sur ce volet, je
pense que nous avons encore du tra-
vail à faire cette semaine pour prépa-
rer la JSS.»
Le manque de confiance en soi
n’est pas le seul point négatif qu’a re-
levé le coach Henkouche lors de cette
partie face au CABBA. «Ce qui est cer-
tain, c’est que ce manque de
confiance n’est pas le seul souci des
joueurs. Nous avons aussi noté
quelques carences durant cette
confrontation. C’est ce que nous tra-
vaillerons cette semaine. Il y a vrai-
ment quelques points à revoir chez
certains, surtout ceux qui choisissent
toujours l’option la plus difficile, alors
que parfois on peut se contenter
d’une passe seulement.»
«Dahmane ne m’a pas
déçu !»
Pour conclure, le technicien s’est
prononcé sur le changement Bourekba
par Dahmane qui fera renverser la va-
peur au profit de son équipe. «Avant
de le faire rentrer, j’ai beaucoup parlé
avec Dahmane, lui expliquant que
nous misions beaucoup sur lui pour
faire la différence. Il ne m’a pas déçu,
je dois dire. Il a marqué un but très
important et il pouvait même en met-
tre plus.»
Lamine Amimi
Une réaction, après cette pré-
cieuse victoire face au CABBA ?
C’est un grand ouf soulagement
pour nous la direction et surtout
notre public. Cette victoire vient
mettre fn à une longue série sans
victoire. Qui sait, c’est peut-être le
déclic, mais ce qui est certain, c’est
que cela nous fera énormément de
bien sur le plan psychologique.
Vous avez sorti une bonne pres-
tation, surtout en seconde pé-
riode...
Il faut savoir que c’était une par-
tie décisive, on ne pouvait pas se
permettre de passer à côté. Nous
étions déterminés tout au long de
la partie, peut-être mieux en se-
conde période où nous sommes
arrivés à débloquer la situation.
Qu’est-ce qui a provoqué votre
réveil, à votre avis ?
Il y a plusieurs facteurs. Premiè-
rement, la volonté des joueurs à
renverser la tendance. Aussi, nous
avons su comment exploiter les
failles de notre adversaire. Sans
oublier bien sûr l’apport du coach
dans ce genre de situation. En
efet, il y a eu un grand travail psy-
chologique à la mi-temps et cela
nous a beaucoup servi.
Les supporters se sont déplacés
en force, cela a dû vous faire
plaisir…
Ils ont joué un grand rôle. Leur
présence nous a réconfortés. Il est
vrai que nous avons eu des mo-
ments difciles et nos supporteurs
en ont beaucoup soufert, mais les
voir en force au 20-Août nous ren-
seigne sur leur attachement aux
couleurs du club.
Cette victoire vous transcen-
dera pour la suite du parcours,
n’est-ce pas ?
Exactement, cela nous fera un
bien fou sur le plan psycholo-
gique. Désormais, on abordera la
suite plus à l’aise et on pourra
développer notre jeu.
Un mot pour conclure ?
Je remercie nos fans pour
leur soutien. Ils ont cru en
nous et nous leur avons
montré notre gratitude.
J’espère que cette joie ne
s’arrêtera pas là et qu’on
vivra d’autres moments
heureux.
Entretien réalisé
par Lamine Amimi
L
a formation du CRB a enfin eu ce
sursaut d'orgueil que tous les sup-
porters du club espéraient depuis
un bon moment déjà. Avant-hier
lors de la réception du CABBA, les cama-
rades de Khoudi l’ont remporté par deux
buts à zéro inscrits par Dahmane et
Khoudi en seconde période, enfonçant
ainsi un concurrent sérieux au maintien.
Sous la houlette du duo Henkouche-Yahi,
le groupe a montré un visage assez
convaincant, en dépit des quelques ca-
rences révélées dans certains comparti-
ments du jeu. La différence, les
Belouizdadis l’ont provoquée dans cette
volonté affichée en seconde période.
Après une première partie décevante, les
joueurs, grâce au soutien du staff bien
évidemment, sont revenus plus percu-
tants et tranchants, à l’image de l’atta-
quant Dahmane qui montrera la voie aux
siens. Ce premier succès, qui vient met-
tre fin à une série de trois défaites consé-
cutives, permet ainsi au club de Laâquiba
de se sortir de cette crise, du moins de
relever la tête et pouvoir espérer à un
avenir meilleur avec ce duo Henkouche-
Yahi qui apporte déjà sa baraka.
Les joueurs
reconquièrent le coeur
de leurs supporters
La situation tendue entre les joueurs
du Chabab et leurs supporters a fait cou-
ler beaucoup d’encre ces dernières se-
maines. Contrariés par le classement du
club et ce déclic qui tardait à s'enclen-
cher, les supporteurs l'ont, plus d'une
fois, montré aux joueurs, parfois par des
moyens pas très pacifiques. Cependant,
ces derniers n'ont pas manqué de répon-
dre à l'appel des joueurs. Ainsi, ils ont as-
sisté au réveil des éléments de
Henkouche qui se sont défait des Bordjis
dans une rencontre fort plaisante. En fin
de partie, joueurs et supporters ont fêté
ce succès ensemble dans une joie qui,
espèrons-le, enterrera la hache de
guerre.
Le CRB toujours
à la 12
e
place
Bien que les joueurs du club de Laâ-
quiba aient réalisé une bonne opération
en creusant l’écart sur un concurrent di-
rect au maintien, ils n’ont pas quitté pour
autant cette 12
e
position en championnat
avec ce petit point d’avance sur le CRBAF.
Le seul changement par rapport à ce bas
du tableau pour cette semaine, c’est
qu’aujourd’hui avec ces trois points en
poches, le CRB réduit l’écart sur le 11
e
, le
MOB, à trois unités, deux semaines seu-
lement avant la réception des Béjaouis.
Les deux prochaines
journées pourraient être
le tournant du
championnat
Dans cette lutte dans le bas du ta-
bleau, on s'attend à ce que les deux pro-
chaines journées soient décisives pour la
plupart des clubs qui risquent la reléga-
tion. En ce qui concerne les Belouizdadis,
c'est l’occasion ou jamais de se mettre à
l’abri au classement. Après un déplace-
ment à Saoura, l’équipe du Chabab ac-
cueillera la MOB qui devance le club
algérois de trois points.
Lamine Amimi
Le sursaut d’orgueil des joueurs rassure les Belouizdadis
Rebbih : «Une
victoire qui nous fait
énormément de bien !
Henkouche
Dahmane : «C’est comme
si j’étais là depuis
toujours !»
Son premier but au 20-Août, Dah-
mane l’a fêté avec les supporters du
CRB durant et surtout à la fn de la
partie. Il était d’ailleurs le dernier à
avoir quitté le terrain au coup de sifet
fnal. «Il est vrai que je ne suis ici que
depuis quelques mois, mais ma relation
avec les supporters du CRB est très spé-
ciale. Quand on voit tout cet amour
qu’ils portent à leur équipe, on n'a pas
envie de les décevoir. Personnellement,
c’est comme si j’en faisais partie depuis
toujours.»
«Nous allons tout faire
pour sauver le CRB !»
Très touché par sa relation avec les supporteurs du club, Dah-
mane leur promet de tout faire pour sauver le CRB de la reléga-
tion : «Il est vrai que la situation est délicate, mais il faut savoir que
nous avons de grandes chances de réaliser le maintien. C’est ce que
nous promettons à nos supporteurs. Nous nous donnerons à fond
afn de faire sortir rapidement le club de la crise.»
Lamine Aimimi
«Il y a des choses à revoir !»
JSK
Coup ferme
N° 2572 www.lebuteur.com
Lundi 3 mars 2014

H
ier matin,
le prési-
dent de la
JSK, Moh
Cherif
Hannachi, a provoqué
une réunion d’urgence
au siège du club. Le boss
a convoqué le chef de dé-
légation ainsi que le se-
crétaire du club. C’est
donc Samy Idrès et Ali
Ouali qui étaient convo-
qués au siège du club.
Les trois hommes se sont
réunis durant des heures
pour revenir sur les inci-
dents survenus au stade
de l’Unité-maghrébine.
Hannachi a voulu en sa-
voir davantage sur ce qui
s’est passé la veille, que ce
soit sur le terrain ou
dans le vestiaire. D’après
la même source, il y avait
des tensions dans le ves-
tiaire de la JSK au coup
de sifet fnal. Hannachi
a tenu donc à connaître
les raisons du clash entre
les joueurs et les diri-
geants en fn de match.
Ali Ouali, qui était pré-
sent dans le vestiaire des
Kabyles, a rapporté ce
qui s’est passé samedi
soir.
Le changement
de Aouedj, le coup
de gueule du boss
Décidément, l’histoire
des changements n’en
fnit plus à la JSK ! Et
pour cause, le président
Hannachi n’a pas caché
son mécontentement,
une nouvelle fois, sur les
choix d’Azzedine Aït
Djoudi. D’après la même
source d’indiscrétion, le
président Hannachi au-
rait demandé à ses diri-
geants de leur expliquer
le changement de Sid
Ahmed Aouedj à la
pause. Hannachi estime
que le jeune Oranais de-
vait poursuivre sa mis-
sion sur le terrain, après
avoir marqué le 1
er
but
pour son équipe. Les di-
rigeants ont fait savoir à
Hannachi que le joueur
soufrait d’une légère
blessure, mais qu’il pou-
vait continuer la partie.
Aït Djoudi
devait rencontrer
Hannachi dans
la soirée
Aussitôt, le président
Moh Cherif Hannachi a
pris attache avec l’entraî-
neur en chef, Azzedine
Aït Djoudi, pour l’inviter
à prendre part à la réu-
nion. D’après la même
source, les deux hommes
devaient se voir dans la
soirée d’hier, afn d’évo-
quer l’aspect technique.
Hannachi voulait plus
d’éclaircissement sur les
changements efectués. Il
faut dire que la tension
est montée d’un cran. La
défaite de samedi dernier
n’a pas été du goût du
boss, même si la rencon-
tre s’est découlée dans un
contexte particulier. Et
pour en savoir davantage
sur ce qui a été dit entre
les deux hommes, il fau-
dra attendre la séance
matinale d’aujourd’hui.
Reste maintenant à sa-
voir si le coach acceptera
d’évoquer sa rencontre
avec Hannachi ou pas.
A. C.
L’attaquant de la JSK, Albert Ebossé, ne s’attendait
pas à assister à de tels incidents lors du match
JSMB-JSK. Le Camerounais, qui n’a pas eu l’occa-
sion d’inscrire son neuvième but du championnat,
nous a révélé que c’était difcile de revenir avec les
trois points de Béjaïa et que la défaite leur a fait très
mal : «Je suis frustré par rapport à tout ce qui s’est
passé lors du derby. C’est vraiment décevant. Je n’ai
jamais imaginé qu’un match de football pouvait en
arriver là. Je suis déçu de la défaite. Désormais, il
faut aller de l’avant et préparer les autres rencontres.»
«On a encaissé un deuxième but à
causes des projectiles !»
D’après Ebossé, les joueurs de la JSMB ont profté
des jets de projectiles pour aggraver la marque.
Selon lui, la défense de la JSK était complètement
déstabilisée : «N’étaient les jets de projectiles, on
n’aurait jamais encaissé un deuxième but. Les dé-
fenseurs ont trouvé du mal à gérer la partie sous
une pluie de pierres et de cailloux.»
«Je reçois peu de ballons et on dit
qu’Ebossé ne marque pas !»
Par ailleurs, Albert Ebossé estime qu’il ne reçoit pas
assez de ballons pour inscrire des buts à chaque
rencontre : «Je reçois très peu de ballons et on dit
qu’Ebossé ne marque pas. Nous avons eu des occa-
sions de marquer, mais on pèche dans la fnition.»
S. D.
Ali Ouali et Idrès étaient hier matin en réunion avec le président
Hannachi exige un rapport détaillé
sur les incidents survenus à Béjaïa
L
e président de la JSK,
Mohand Chérif Hanna-
chi, qui a l’habitude d’as-
sister à toutes les
rencontres de son équipe,
ne s’est pas déplacé, samedi, à la
ville de Yemma Gouraya, pour as-
sister au derby kabyle. Le premier
responsable du club, qui avait res-
senti une certaine fatigue, a préféré
rester chez lui et suivre le match sur
le petit écran. Malheureusement, ça
ne s’est pas déroulé comme prévu.
Le match s’est terminé en queue de
poisson et la JSK a perdu les trois
points de la rencontre. Selon les ob-
servateurs, deux joueurs «se sont
distingués» lors de cette rencontre.
Il s’agit du gardien de but Malik As-
selah et de l’attaquant béjaoui, Mo-
hamed Chalali. Les deux éléments
risquent gros, après ces incidents
jugés graves. Interrogé par nos
soins, hier matin, le président Han-
nachi a tenu à nous dire que son
gardien de but a pété les plombs
après avoir été bombardé de projec-
tiles sous les yeux de l’arbitre qui ne
pouvait rien faire : «Sincèrement, je
suis très déçu. Je n’ai jamais imaginé
qu’on pouvait en arriver là, à cause
d’un match de football. Tout le
monde a blâmé Asselah alors que ce
dernier n’a fait que se défendre. Il a
pété les plombs, après avoir été bom-
bardé de projectiles. Il a eu peur
pour sa vie car ce n’est pas facile de
recevoir un rocher sur la tête. Tout le
monde parle de sanction, alors je
tiens à dire qu’Asselah ne mérite
aucun avertissement. Si on le sanc-
tionne, ce sera très grave.»
«Les Béjaouis ont remis
des badges à des voyous
pour qu’ils nous
intimident»
D’après le président de la JSK, les
responsables béjaouis avaient tout
préparé avant la rencontre. Selon
lui, ils ont même remis des badges à
des voyous pour intimider mes
joueurs et les déconcentrer : «Avant
la rencontre, je savais qu’il allait se
passer quelque chose. Croyez-moi,
j’ai appelé la délégation à Béjaïa
pour leur dire que les responsables de
la JSMB avaient donné des badges à
des voyous pour intimider les
joueurs et les déstabiliser. J’avais rai-
son, tout a été préparé à l’avance.»
«Pourtant, j’ai toujours
souhaité qu’ils se
maintiennent en Ligue 1»
Pas plus loin que la semaine passée,
Mohand Chérif Hannachi, que
nous avons sollicité, nous avait dit
que les Béjaouis ne méritaient pas
de traverser une telle situation en
championnat : «Sincèrement, je suis
très déçu que la JSMB soit relégable.
J’espère qu’ils se maintiendront en
première division.» Hier, le prési-
dent de la JSK n’a pas manqué l’oc-
casion de dénoncer le
comportement des supporters et
des joueurs de la JSMB qui ont livré
le match de leur vie pour battre la
JSK : «Pour ne pas créer la zizanie
entre les deux équipes, je n’ai accordé
aucune déclaration fracassante à la
presse, avant le match. Au contraire,
j’ai toujours souhaité que la JSMB se
maintienne en première division.
Malheureusement, ils ne nous ont
pas rendu la monnaie de notre pièce.
Ils nous ont traités comme si on était
des ennemis.».
«Les responsables de la
Ligue ont vu le match,
heureusement !»
Comme rapporté précédemment
par nos soins, les responsables de la
JSK ont formulé des réserves auprès
du directeur de jeu, dans l’espoir
d’éviter des sanctions. D’après le
président Hannachi, la JSK ne
risque rien, du moment que le
match a été retransmis en direct sur
le petit écran et que les responsa-
bles de la Ligue ont tous vu le
match : «On ne craint rien ! Le
match a été retransmis en direct et
les responsables de la Ligue ont tous
vu le derby. Heureusement pour
nous !»
«Les joueurs de la JSMB
n’avaient pas le droit de
s’échauffer derrière
les bois d’Asselah»
L’autre raison qui a poussé Asselah
à réagir de la sorte, ce sont les pro-
vocations des joueurs de la JSMB
qui s’échaufaient derrière ses buts,
alors qu’ils n’en ont pas le droit.
Cela a poussé le président Hanna-
chi à répliquer : «Pis encore, je tiens
à dire que les joueurs de la JSMB
n’avaient pas le droit de s’échaufer
derrière Asselah. Où était le qua-
trième arbitre ? Je le redis, le com-
portement d’Asselah est compréhen-
sible.»
«Chalali a insulté Asselah
et Rial devant l’arbitre, on
l’a tous vu à la télé»
Alors que les responsables de la
JSMB accusent Malik Asselah
d’avoir provoqué la bagarre, les diri-
geants de la JSK, à leur tête le prési-
dent Hannachi, estiment que
Mohamed Chalali est le seul res-
ponsable de tout ce qui est arrivé.
D’après le boss kabyle, l’attaquant
béjaoui a même insulté Rial et Asse-
lah en plein match, alors que l’arbi-
tre n’a rien fait pour le remettre à sa
place : «Chalali est le seul responsa-
ble de cette pagaille. Il a insulté Rial
et Asselah devant l’arbitre. On l’a tous
vu à la télé. Il doit tout assumer.»
«Les voitures de nos
supporters ont été
saccagées»
Les incidents survenus au cours du
match JSMB-JSK ont pris une autre
tournure en dehors du stade. En
efet, les voitures des supporters de
la JSK ont été toutes saccagées. De-
vant ces faits, le président Hannachi
déclare : «En plus de tout ce qui s’est
passé au cours de la rencontre, les
voitures de nos supporters ont été
toutes saccagées à la sortie. Je
condamne ces gestes antisportifs.»
«Les joueurs du MOB ont
été agressés face au
CRBAF, les nôtres contre
la JSMB, c’est grave !»
Ce ne sont pas seulement les
joueurs de la JSK qui ont vécu une
soirée cauchemardesque, hier.
Même les joueurs du MOB ont été
agressés lors de leur rencontre
contre le CRBAF. Le président Han-
nachi a tenu à dire que ce genre de
comportement commence à deve-
nir une habitude dans nos stades :
«Regardez, même les joueurs du
MOB ont été agressés face à Aïn Fe-
kroun. Apparemment, ce genre de
comportement commence à devenir
une habitude dans nos stades. C’est
grave ! Où va notre football ?»
«Nous avons formulé
des réserves tout régler»
Avant de conclure, le boss kabyle es-
time que les responsables de la JSK
ont formulé des réserves pour dénon-
cer le comportement des supporters
de la JSMB : «Nous avons formulé des
réserves. Personnellement, je vais des-
cendre au siège du club pour m’entrete-
nir avec les responsables. Nous allons
déposer un dossier solide.»
Saïd D.
«Si on sanctionne Asselah,
ce sera très grave !»
Ebossé «Je suis frustré par rapport
aux incidents de Béjaïa»
C
omme nous l’avons annoncé dans
notre précédente édition, l’arbitre
de la rencontre Necib a men-
tionné dans sa feuille de match
les incidents survenus lors du
derby opposant la JSMB à la JSK,
samedi dernier au stade de l’Unité Maghrébine. Le
moins que l’on puisse dire est que le directeur de
jeu n’a pas été tendre avec le portier Malik Asse-
lah. Necib a justifé l’expulsion du gardien de la
JSK par son comportement antisportif envers les
stadiers. D’après la même source, l’arbitre a men-
tionné ceci sur la feuille de match : «Comporte-
ment violent de Asselah envers les chercheurs de
balle». Il faudrait dire que la commission de disci-
pline au niveau de la LFP va s’appuyer sur la
feuille de match, ainsi que le rapport rédigé par le
commissaire de match.
Les dirigeants vont le défendre
De leur côté, les dirigeants de la JSK ne comp-
tent pas se taire sur ce qui s’est passé samedi der-
nier à Béjaïa. Côté kabyle, on estime que le match
était télévisé et tout le monde a vu les séquences,
notamment les jets de pierre sur la pelouse en
pleine rencontre. Il était donc quasi impossible
pour le portier Asselah de tenir convenablement
son rôle sur le terrain. Le match devait être arrêté,
car la vie des joueurs était en danger. D’ailleurs, le
président Hannachi était hier matin à la Ligue
pour déposer en main propre le rapport de la di-
rection sur l’incident, en souhaitant que la sanc-
tion soit légère pour le portier kabyle.
A. A.
P
our sa part, le
portier kabyle
nous dira : «Je
n’ai absolument rien vu
avant l’action du second but de la
JSMB, j’étais tellement déconcentré
que je n’avais plus la tête au match. Je
n’ai pas réagi lors du second but, je di-
rais que les Béjaouis ne nous ont pas
battus. Ils ne méritent vraiment pas
cette victoire, car ils ont utilisé des
moyens extra-sportifs pour arracher
les 3 points. C’est honteux !»
«C’est injuste que
l’arbitre n’ait pas réagi»
«Ce que je trouve injuste, c’est que
l’arbitre de la partie était lui aussi té-
moin de ce qui se passait sur le ter-
rain. Il aurait dû pren-
dre une décision sur ces
incidents. C’est vrai-
ment injuste. Pour ma part, je tiens
à dire que je n’ai pas admis qu’on soit
traité de cette manière. Nous
sommes venus jouer au football et
pas pour faire la guerre.»
H. B.
10
Coup risqué
N° 2572 www.lebuteur.com
Lundi 3 mars 2014
JSK
L
e match de la 21e journée de Ligue 1
entre la JSM Béjaïa et la JS Kabylie
s’est joué sous haute tension. Alors
que les Bougiotes étaient condamnés
à remporter les trois points dans l’es-
poir de s’éloigner de la zone rouge, malgré le
fait qu’ils aient déjà mis un pied en Ligue 2, les
Kabyles lesquels restent sur une excellente vic-
toire à domicile contre le CRB, voulaient à tout
prix enchaîner avec un bon résultat. Malheu-
reusement, tout a basculé en seconde période.
Alors que la première mi-temps s’est achevée
sur le score d’un but partout, les Canaris ont eu
l’occasion d’aggraver la marque en début de se-
conde période vu que l’arbitre leur a accordé
un penalty, jugé valable. Le défenseur Ali Rial,
désigné comme étant le premier tireur de
l’équipe, manquera lamentablement le cadre.
Un ratage qui a coûté cher à la JSK du moment
que les Béjaouis ont repris confance et les
commandes. Alors que tout allait bien, d’un
seul coup, le gardien de but, Malik Asselah, s’est
accroché avec un ramasseur de balle avant que
ça dégénère entre Rial et Chalali lequel
s’échaufait juste à côté. C’est depuis ce léger
malentendu que tout a commencé ! Les sup-
porters de la JSMB n’arrêtaient pas de lancer
des projectiles à tort et à travers. Cela a compli-
qué davantage la situation du moment que l’ar-
bitre s’est retrouvé dans l’obligation d’arrêter la
rencontre pendant quelques minutes. Une fois
que la partie a repris, les joueurs de la JSK ne
pouvaient plus se concentrer. Pour preuve, ils
ont encaissé un deuxième but alors que le
temps additionnel s’était écoulé.
Les ramasseurs de balles, des
provocateurs
Pour ceux qui l’ignorent, les attaquants de la
JSK ont subi une énorme pression même en
première période. Après quelques minutes du
jeu, les ramasseurs de balles n’arrêtaient pas de
provoquer les joueurs kabyles. Sur l’une des ac-
tions, Sid-Ahmed Aouadj a été traité de tous les
noms d’oiseau par un ramasseur de balle. Cela
prouve que Malik Asselah a été vraiment har-
celé par ces jeunes, qui n’avaient aucun rôle que
de chercher les ballons et les remettre aux
joueurs.
La défense de la JSK jouait la
peur au ventre
Une fois que ç'a dégénéré et que les suppor-
ters de la JSMB commençaient à lancer toutes
sortes de projectiles, les joueurs de la JSK, les
défenseurs en première position, ne pouvaient
plus continuer à gérer la rencontre. Ils avaient
tous peur de recevoir un rocher sur la tête ou
bien un briquet au visage. Cela a joué en faveur
des Béjaouis lesquels en ont profté pour dou-
bler la mise dans les dernières secondes de la
partie. Une chose est sûre, l’arbitre a tout vu et
n’a pas manqué de mentionner tous les détails
dans son rapport.
On n’honore pas la Kabylie
avec de tels incidents
La JSMB et la JSK font partie de la même ré-
gion. Malgré le fait qu’ils soient en vérité trop
proches, ce n’est pas l'image qu’ils ont donnée
samedi soir, à l’occasion de la 21e journée de
Ligue 1. Certes, la JSMB traverse des moments
pénibles en championnat et les trois points de-
vaient coûte que coûte rester à Bougie, seule-
ment il ne fallait pas arriver au point de
s’attaquer et de s’insulter pour un match de
football. Qui est le gagnant ? Qui est le perdant
? De l’avis de tous, les deux équipes sont per-
dantes. Alors que la JSK a perdu les trois points
plus un joueur qui encourt une sévère sanc-
tion, les Béjaouis, eux, risquent de terminer la
saison sans leurs supporters.
Même les journalistes et les
photographes ont risqué leur
vie
Ce n’est pas seulement les joueurs de la JSK qui
avaient risqué leur vie, samedi soir, à Béjaïa.
Même les journalistes et les photographes ont
couvert ce match dans des conditions extrêmes.
Autrement dit, ils notaient toutes les informa-
tions la peur au ventre, tout en souhaitant ne pas
recevoir une pierre ou un projectile dangereux.
Heureusement, aucun d’entre eux n’a été touché.
Basta ce comportement !
Saïd D.
C
oup dur pour la formation kabyle, trois cadres de l’équipe ne
pourront pas prendre part au prochain match de champion-
nat face à l’ASO. Cela concerne Asselah, Remache et Ben-
lamri. Le portier kabyle a été expulsé en fn de match et
attend aujourd’hui le verdict de la commission de discipline pour en sa-
voir davantage sur sa sanction. Asselah écopera d’un match de suspen-
sion au minimum. Pour ce qui est du latéral droit Remache, il sera lui
aussi sanctionné pour un match, pour contestation de décision. Quant
à Benlamri, son cas est à part. Le défenseur kabyle vient de concéder
son 4e carton jaune de la saison, synonyme de suspension pour un
match ferme.
Qui évoluera dans l’axe ?
Du coup, c’est l’entraîneur Azzedine Aït Djoudi qui se trouve dans
une impasse à moins d’une semaine du match face à l’ASO. Et c’est au
poste de défenseur central que se situe la plus grosse inquiétude de l’en-
traîneur. En efet, le défenseur remplaçant, Merbah, soufre d’une élon-
gation à la cuisse et ne peut toujours pas reprendre du service. Il faudra
faire des pieds et des mains pour le remettre sur pied, avant la rencon-
tre du week-end. Dans le cas où Merbah déclare forfait, le staf aura
beaucoup de difcultés pour aligner un défenseur aux côtés de Rial.
A. A.
Cas Asselah…
Voici ce qu’a mentionné
Necib sur la feuille
de match
«Je n’ai rien vu avant l’action
du second but !»
«Je n’ai rien vu avant l’action
du second but !»
«Je n’ai rien vu avant l’action
du second but !»
«Je n’ai rien vu avant l’action
du second but !»
«Je n’ai rien vu avant l’action
du second but !»
«Je n’ai rien vu avant l’action
du second but !»
«Je n’ai rien vu avant l’action
du second but !»
Asselah, Remache
et Benlamri out
face à l’ASO
Remache : «Je suis déçu de
rater le prochain match»
Interrogé sur cette suspension, le latéral droit n’a pas caché son dé-
sarroi. Il nous dira à ce sujet : «Je suis vraiment déçu de rater le prochain
match face à l’ASO. Je tiens à dire que ce n’était pas mon intention de
contester la décision de l’arbitre. Je lui ai seulement dit
qu’il n’y avait pas de coup franc, car Yesli n’avait pas
commis de faute. J’étais surpris du carton jaune.
C’est vraiment dommage ! Je pense que la déci-
sion de Necib est très sévère à mon égard. J’au-
rais aimé qu’il soit ferme en prenant des
décisions concernant les incidents qui se
sont produits pendant le match. Nous
avons vécu l’enfer».
«On m’a bombardé de
projectiles durant
l’ensemble de la
seconde période»
«On n’a pas arrêté de me bombarder
de projectiles durant l’ensemble de la se-
conde période. Il nous était impossible de
jouer dans de telles conditions. Il ne faut
pas accabler Asselah, car il a passé un sale
quart d’heure dans les buts. C’est très
grave ce qui s’est passé sur le terrain. Il ne
s’agit que d’un match de football. Pour-
quoi tant d’acharnement autour de nous
? Je pense que les responsables de notre
football doivent réagir à tout prix.»
A. A.
ReIour sur une solrée caucbemardesgue à Bougle
Yarichène démissionne !
Au lendemain de la défaite concédée par
la JSK face à la JSMB, pour le compte de la
21e journée du championnat, le membre du
conseil d’administration de la SSPA/JSK,
Yazid Yarichène en l’occurrence, a pris la dé-
cision de démissionner, avons-nous appris
d’une source crédible. Selon des indiscré-
tions, Yarichène a confié à son entourage
qu’il était fatigué et qu’il ne pouvait plus
poursuivre sa mission au sein de la JSK. Il
faut rappeler que ce n’est pas la première
fois que Yarichène annonce son départ du
club kabyle, suite à des différends avec le
premier responsable de la SSPA, Mohand
Cherif Hannachi, mais il avait fini toujours
par revenir à de meilleurs sentiments. Un di-
rigeant kabyle, contacté par nos soins, a
confié que jusqu’à hier soir, le concerné
n’avait pas informé officiellement la direction
de la décision de se retirer des affaires du
club. Pour rappel, Yarichène, qui est membre
du CA, occupait également le poste de prési-
dent de section de football.
Le milieu de terrain, Yacine Si
Salem, a tenu à travers l’entre-
tien qu’il nous a accordé, à dé-
mentir en bloc les accusations
qu’on a voulu lui porter, comme
celle disant qu'il s’est accroché
avec l’entraîneur Karouf. Connu
pour son calme, Si Salem a
certes voulu jouer, néanmoins, il
dit que la responsabilité de la
défaite est collective.
La JSK a perdu son derby face à la JSMB
dans des conditions difciles, la déception
est grosse au sein de toute l’équipe, quel
est votre commentaire ?
Efectivement, on est revenus très déçus de
Béjaïa. Honnêtement, on a vécu un cauche-
mar. Les conditions dans lesquelles nous
avons évolué étaient difciles. Les projectiles
fusaient de toutes parts. Même nous les rem-
plaçants avons été empêchés de nous échauf-
fer. Je pense que tout le monde a vu les scènes
désolantes qui ont entaché le derby. C’est
grave ce qui s’est passé. De ma vie, je n’ai vu
ces scènes désolantes qui ont gâché le derby
de la Kabylie.
Avouez que le penalty raté a été le tour-
nant du match…
Non, il ne faut pas
blâmer Rial qui, je pense,
est à encourager. Il ne faut
pas l’accabler car il a pris la
responsabilité de tirer dans
un moment crucial et que ça
pouvait arriver à n’importe
qui d’entre nous.
Nous sommes une
équipe, nous devons res-
ter solidaires entre nous
les joueurs. La défaite face
à la JSMB, nous l’assumons
collectivement.
Revenons à ce qui s’est dit
après le match, que vous
auriez eu un accrochage
verbal avec votre entrai-
neur Karouf, quelle est
votre version ?
Je tiens à démentir tout
ça. C’est complètement faux,
je ne me suis jamais accro-
ché avec Karouf ni avec un
autre membre du staf que
je respecte. Je ne suis pas un
perturbateur. Moi je suis un
joueur très calme qui
n’osera jamais de telles
choses. Je tiens à vous assu-
rer qu’il ne s’est rien passé
entre Karouf et moi, et que
tout ce qui aurait été dit est
faux.
Votre situation de rem-
plaçant vous inquiète quand
même, vous qui souhaitez
faire partie du onze kabyle ?
Comme tout joueur compé-
titeur, c’est normal que j’ai envie
de jouer. Je ne vous cache pas
que face à la JSMB je voulais
tellement faire partie de
l’équipe
type et pouvoir lui
apporter ma mo-
deste contribution,
néanmoins je n’ai à
aucun moment dis-
cuté les choix de l’en-
traîneur, je ne suis
pas le genre de joueur
qui conteste les déci-
sions du coach. En
tant que joueur pro-
fessionnel, je conti-
nuerai à travailler
comme j’ai toujours
l’habitude de le faire
sans jamais créer le
moindre problème.
A votre avis, cette dé-
faite ne va-t-elle pas
porter un coup au
moral du groupe ?
Porter un coup, non, je ne pense pas,
dans la mesure où tout le monde a vu
qu’on ne méritait pas de perdre. Mainte-
nant, il faut vite se remettre au travail car
on a un match important le week-end pro-
chain. On fera tout pour reprendre très vite
et je pense qu’on a les moyens de le faire.
Entretien réalisé par
Lyès A.
«C’est dommage que le
derby soit entaché de
scènes aussi désolantes !»
Mekkaoui, Mazari et
Maroci reprendront avec le groupe
Le staf technique kabyle pourra récupérer au-
jourd’hui trois joueurs qui n’ont pas travaillé avec le
groupe la semaine dernière, en l’occurrence Mekkaoui
(genou), Mazari (otite), et enfn le milieu récupérateur
Maroci qui, en principe, aura le feu vert pour débuter
ce matin avec le reste du groupe.
Zabiaa sera examiné avant de
reprendre
L’attaquant libyen Mohamed Zabiaa, qui a été
écarté à la dernière minute de la liste des 18, après
avoir ressenti des douleurs à la cuisse, sera examiné
ce matin par le médecin chef du club. En principe,
le repos auquel il a été forcé pendant ces dernières
quarante-huit heures lui a été bénéfque, et il sou-
haite être parmi le groupe ce matin.
Merbah et Messadia doivent
patienter encore quelques jours
Les deux joueurs qui devraient faire preuve de
patience sont l’axial Merbah et l’attaquant Messa-
dia. Les deux Canaris ont encore besoin de
quelques jours supplémentaires avant d’être auto-
risés à reprendre avec un programme adapté. En
tout cas, le staf médical fera de son mieux pour
les récupérer très vite et les mettre à la disposi-
tion de l’équipe.
Reprise des entrainements ce
matin
Après la défaite face à la JSMB, les Canaris ont bé-
néfcié d’une journée de repos seulement. L’entraîneur
en chef Aït Djoudi a programmé la reprise des entraine-
ments pour ce matin sur la pelouse du 1er-Novembre. Les
Canaris auront en tout cinq jours pour oublier cette mésaven-
ture vécue à Bougie et préparer comme il se doit la venue de l’ASO.
«L’agression dont a été victime la JSK à Béjaïa
restera une tache noire dans l’histoire !»
A
u lendemain de la rencon-
tre qui a opposé la JSK à la
JSMB sur la pelouse du
stade de l’Unité maghré-
bine, un match qui a été
entaché par des scènes de
violence qui ont causé des blessés,
l’entraineur kabyle Azzedine Aït
Djoudi est revenu sur ce derby
gâché en déclarant : «24 heures
après, je n’arrive toujours pas à
comprendre cette réaction hostile
de l’équipe locale de Béjaïa en-
vers la JSK. Le match qui devait
réunir toute une région de Ka-
bylie a tourné au drame et a
laissé place à des scènes dés-
olantes. Croyez bien que ça
fait mal au cœur, et l’agression
qui a visé la JSK, joueurs,
membres de la délégation et nos
supporters encerclés pendant
plusieurs heures, va rester une
tache noire dans l’histoire des deux
clubs».
« Si les Béjaouis
croient qu’ils ont
arraché une
victoire sur le
terrain, ils se
trompent ! »
Revenant sur la dé-
faite concédée dans les ul-
times instants de la
rencontre suite au but de
Chalali, l’entraîneur Aït
Djoudi explique :
«Nous
ne
méritons vraiment pas de perdre le match.
On a dominé la JSMB de bout en bout. On
a été mieux sur tous les plans. S’ils croient
qu’ils ont arraché une victoire sur le ter-
rain, ils se trompent. Mes joueurs ont été
menacés dans leur vie, il y avait des pro-
jectiles qui fusaient de toutes parts».
« Je me demande pourquoi
on s’en est pris violemment à
nos joueurs »
L’entraîneur kabyle s’interroge sérieu-
sement sur les raisons qui ont poussé les
supporters de la JSMB à s’en prendre vio-
lemment à la JSK, vitrine du football na-
tional et qui a dignement représenté la
Kabylie et l’Algérie à l’échelle
continentale : «Personnellement, je ne
comprends pas pourquoi on s’en est pris
violemment à nos joueurs puis aux autres
membres de la délégation. J’estime que la
JSMB est depuis le début de saison en bas
du tableau et que nous ne sommes pas res-
ponsables de sa situation».
« Les ramasseurs de balles et
les remplaçants de la JSMB
ont provoqué Asselah en lui
proférant des obscénités »
A propos de l’expulsion de son portier
numéro un, Malik Asselah, Aït Djoudi
ajoute : «Je dois rétablir la vérité à propos
de tout ce qui est en train de se dire
concernant le gardien de but Asselah. En
efet, les ramasseurs de balles, qui se sont
positionnés juste derrière les buts d’Asse-
lah, et les remplaçants de la JSMB n’ont
pas cessé de le provoquer lui proférant in-
jures et obscénités, je trouve que
même l’arbitre Necib a dû
remarquer ça et doit
le signaler dans
son rapport à
la LFP».
« Nous allons défendre notre
gardien de but auprès de la
LFP »
Concernant la lourde sanction que le
gardien encourt, Aït Djoudi précise :
«Bien évidemment nous n’allons pas aban-
donner notre gardien et le laisser seul.
Pour notre part, nous allons saisir qui de
droit afn de le défendre et lui éviter une
lourde sanction. On a tous vu les scènes, il
ne pouvait plus continuer à jouer ce qui l’a
mis hors de lui».
« La blessure de Aïboud
démontre l’acharnement des
supporters locaux »
Les images télé qui ont montré l’agres-
sion du jeune Aïboud ont choqué tous
ceux qui ont suivi le derby sur le petit
écran. L’entraîneur Aït Djoudi dira à ce
propos : «Aïboud qui a été aligné en se-
conde mi-temps a épaté tout le monde.
Malgré son jeune âge, il a réussi à étaler
toute sa classe. Malheureusement il a été
touché à la tête et cette agression physique
dont il a été victime démontre l‘acharne-
ment des supporters de l’équipe adverse
contre la JSK».
« Même au sein de nos
supporters, on dénombre des
blessés, c’est dommage ! »
L’entraîneur kabyle n’a pas manqué
aussi de déplorer les difcultés qu’ont
rencontrées les supporters en quittant la
ville de Béjaïa et dont plusieurs d’entre
eux ont été touchés : «Nos supporters sont
vraiment à féliciter. Ils nous ont encoura-
gés du début jusqu’à la fn. Je déplore que
plusieurs d’entre eux ont été aussi touchés
par des projectiles. C’est dommage d’en ar-
river à cette situation confictuelle entre
deux clubs d’une même région de Kabylie».
« On ne va pas abdiquer,
nous continuerons notre
parcours, et nos objectifs
restent les mêmes »
Interrogé si cette défaite ne va pas
stopper son équipe dans sa dynamique,
Aït Djoudi déclare : «Non, la défaite face
à la JSMB ne va pas nous empêcher de
continuer sur notre lancée. On a perdu
pour des raisons extra-sportives et nous
n’allons pas abdiquer. Nous continuerons à
jouer à fond nos objectifs qui restent, je
dois bien le signaler, les mêmes. En cham-
pionnat comme en coupe, la JSK va jouer
ses cartes à fond».
Propos recueillis par
Lyès A.
Si Salem

JSK
Coup de colère
N° 2572 www.lebuteur.com
Lundi 3 mars 2014
A
ï
t

D
j
o
u
d
i
« Faux, je ne me suis
pas accroché avec
Karouf, je ne suis
pas un perturbateur
et je respecte les
choix du coach »
« De ma vie je n’ai
vu de tels actes, on
nous a bombardé
de projectiles »

JSMB Coup de manivelle
N° 2572 www.lebuteur.com
Lundi 3 mars 2014
JSMB
Coup de pierre
N° 2572 www.lebuteur.com
Lundi 3 mars 2014
PUB
L
e
B
u
t
e
u
r
d
u
0
3
-
0
3
-
2
0
1
4
T
rès irrité de ce qui a été rapporté hier à son encontre,
l’artisan de la dernière victoire face à la JSK, Mohamed
Chalali, a décidé d’ouvrir son cœur au Buteur et de nous
apporter certains éclaircissements sur cette afaire : «Je
n’ai rien compris de ce qui se dit dans la presse. On dirait que ces
gens-là ont vu un autre match ou quoi ? En plus, à la fn de la par-
tie, je n’ai jamais dit que Malik Asselah était le fautif et que c’est à
cause de lui que le derby a pris une autre tournure. Je ne suis pas
ici pour juger tel ou tel élément. Mon rôle est sur le terrain et j’es-
time que je l’ai bien fait samedi dernier. Asselah est un très bon ami
à moi. D’ailleurs, il est parmi l’un des joueurs de la JSK avec qui j’ai
gardé contact. J’ai joué avec lui et je sais qu’il est un homme de
bonne famille. D’ailleurs après le match, je l’ai eu au téléphone et on
s’est bien expliqués. C’est juste pour dire qu’il ne s’est rien passé avec
lui et ce n’est donc pas la peine de faire toute une histoire.»
«J’ai répondu aux insultes de Rial, mais tout est
rentré dans l’ordre après»
Quant au cas du défenseur Rial, l’attaquant béjaoui déclarait :
«Au sujet de Rial, je veux aussi dire qu’il n’y a aucun problème avec
lui. Au moment où j’étais en pleine discussion avec Asselah, Rial
m’a insulté et je n’ai pu maîtriser mes nerfs, alors j’ai décidé de lui
répondre, c’est tout. Il n’y a ni altercation ni autre chose. Après le
match, tout est rentré dans l’ordre. Certes, il n’avait pas à m’insulter,
mais ça se passe comme ça sur tous les terrains, alors ça ne sert à
rien de se prendre la tête, du moment que rien de grave ne s’est
passé.»
«Il est plus âgé que moi, un international en plus et
je le respecte bien»
Dans ce même contexte, Chalali nous a fait savoir qu’il a beau-
coup d’estime pour ce défenseur international : «Rial est un
homme âgé et j’ai beaucoup d’estime pour lui. En plus, il ne faut pas
oublier que c’est un joueur international. Maintenant, s’il est blessé
de ce qui je lui ai dit, je tiens à lui dire que je n’ai fait que répondre
aux insultes. Je ne voulais pas ça, mais c’était plus fort que moi.
Comme je l’ai déjà dit, je suis ici pour jouer au football et non pour
insulter sa mère. L’histoire avec Rial est terminée donc, qu’on cesse
de faire une matière pour la presse.»
«Ce qu’a rapporté Aït Djoudi est faux»
Jusqu’à présent, Chalali ne veut croire ce qu’on a rapporté sur
lui, notamment de la part de l’entraîneur Aït Djdoudi, qui l’accu-
sait des incidents : «Je ne comprends pas aussi la réaction d’Aït
Djoudi, qui m’accusait de la tournure du match. Comment ça à
cause de moi ? Parce que j’ai marqué le but de la victoire ou autre
chose ? A mon avis, ses propos sont
faux, comme je respecte aussi cet entraî-
neur, je ne veux pas que ça change à
cause d’un match de football.»
«J’étais son capitaine, son bras
droit et franchement, je serai très
déçu s’il pense ainsi de moi»
Il ne veut pas croire ce que disait Aït Djoudi sur
lui : «En tous les cas, moi je ne voudrais pas croire ce qui
a été rapporté dans la presse. Aït Djdoudi me connaît très
bien depuis bien longtemps. J’étais son capitaine avec l’Equipe na-
tionale Olympique, voire son bras droit, donc je vois mal comment
il peut dire des choses pareilles sur moi. Mais si cela s’avère vrai, je
serai très déçu, car Aït Djoudi me connaît très et sait que je ne suis
pas un joueur à problèmes.»
«Karouf m’a agressé et entre lui et moi, ce n’est
pas encore fini»
«La seule personne qui m’a fait du mal dans ce match, c’est Ka-
rouf. Après le sifet fnal, il s’est introduit sur le terrain pour
m’agresser, alors que j’étais de dos. Il m’a donné deux coups de poing
en pleine tête qui m’ont causé un hématome. Je n’ai pu fermer les
yeux toute la nuit, après cette agression lâche de sa part. ça me re-
vient toujours et ça me brûle aussi. Qu’il sache que ce n’est pas en-
core fni avec lui, il m’a cherché, il me trouvera. Je suis un homme
très gentil, mais je sais aussi comment réagir dans des situation pa-
reilles.»
«Et dire que cet homme est un éducateur, c’est
honteux !»
«Vraiment c’est une honte. Si c’était un supporter ou un joueur, je
pourrais comprendre, mais lorsque ça vient d’un soi-disant un édu-
cateur sportif, c’est inadmissible. Je n’arrive toujours pas à croire
qu’un entraîneur d’une grande équipe comme la JSK m’ait agressé.
Peut-être, suite au but de la victoire, mais c’est mon travail non ?
N’a-t-on pas le droit de gagner chez nous. Vraiment, cela m’a fait
très mal et je compte d’ores et déjà prendre des mesures néces-
saires.»
«Je compte déposer plainte contre lui pour
agression»
Après cette agression, l’attaquant de la JSMB a décidé de porter
l’afaire en justice. «Comme je viens de vous le dire, je suis inconso-
lable suite à cette lâche agression. Cela ne m’est jamais arrivé.
Ainsi, après mure réfexion, j’ai décidé de déposer plainte contre lui
pour agression. Je pense que tout le monde a vu cet acte irresponsa-
ble. J’ai eu un hématome à la tête qui me coûtera plusieurs jours
d’indisponibilité, c’est pour cette raison que je ne compte pas lâcher
l’afaire.»
«Qu’il assume ses actes devant la justice et devant
toute la famille Chalali»
«Moi je n’ai pas eu une éducation quelconque. Je ne suis pas un
homme à problèmes et tout le monde peut en témoigner. J’ai joué
en Europe et je n’ai jamais eu de problème, car je suis bien éduqué.
Maintenant, M. Karouf a le courage de m’agresser, il n’a qu’à assu-
mer ses actes devant la justice et devant toute la famille Chalali qui
a vu le match et l’agression de ce dernier. Il doit payer pour ce qu’il
a fait, car c’est à cause des gens comme lui que le monde du foot est
pourri.»
«Je ne garde aucune rancune contre la JSK et je
n’ai pas de problèmes avec les vrais supporters de
cette équipe»
«En plus, certains disent que je garde rancune contre la JSK.
Mais pourquoi ces accusations ? J’ai joué à la JSK, tout en faisant
de mon mieux pour défendre les valeurs de ce club. En ce moment,
je suis en train de le faire avec la JSMB, et compte poursuivre ma
mission jusqu’au bout. Je n’ai aucun problème avec les supporters de
la JSK. D’ailleurs, lors du match, ils m’ont insulté et m’ont attaqué
avec toutes sortes de projectiles, mais je n’ai pas réagi. La JSK reste
toujours dans mon cœur et j’espère qu’elle gagnera la Coupe d’Algé-
rie.»
«La JSK a perdu sur le terrain et ça ne sert à rien de
chercher des excuses»
«Tout le monde témoignait qu’on méritait la victoire. On a joué
bien et personne ne peut nier ça. Maintenant, les Jaune et Vert ne
doivent pas chercher des excuses ou un bouc émissaire. Chalali n’a
rien fait. Il a juste défendu dignement les couleurs de son équipe.
J’ai efectué mon entrée à la fn du match, j’ai réussi à marquer le
but de la victoire et c’est le plus important.»
S.A.
Aïboud : «Les pierres
fusaient de partout»
Le jeune milieu de terrain ofensif Aïboud n’oubliera pas de sitôt le dernier match joué
face à la JSMB, le deuxième pour lui cette saison avec l’équipe première. Incorporé en
seconde période, Aïboud a reçu une pierre sur la tête qui lui a causé une ouverture. Sur
place, il aura fallu l’intervention du staf médical pour prendre en charge la blessure,
Aïboud s’en est sorti avec deux points de suture. Au cours de cette pagaille, Aïboud a
contracté une autre blessure à la main. “C’est vraiment malheureux ce qu’on a vécu à
Béjaïa. J’ai vu les pierres qui fusaient de partout. Je n’ai pas vu d’où est venu le coup sur la
tête, j’ai failli perdre connaissance, heureusement que notre médecin m’a vite pris en charge.”
L.A.
De Marseille,
Tiab félicite les
joueurs
Se trouvant en France et plus précisément
à Marseille depuis quelques jours maintenant
pour des soins, le président de la JSMB, Boua-
lem Tiab, qui n’a pas eu de chance de suivre la
prestation de ses poulains avant-hier, appelait
souvent pour connaître le score. A l’issue de la
partie, il était content de cet énième succès de son
équipe face à la JSK. Le chairman béjaoui a félicité
ses capés par le biais du fl, suite à leur remarqua-
ble prestation. Il les encourageait à rééditer le
même scénario au cours des prochaines jour-
nées, notamment lors du déplacement de
son club à El Eulma pour donner la relique
au MCEE.
Il était très content pour
Chalali
En plus de la joie de cette précieuse
victoire bien méritée, Tiab était aussi
content de l’artisan de ce succès, Moha-
med Chalali, qui a permis à son équipe de
glaner les trois points suite à sa réalisation
dans les ultimes instants du match. Il tenait
à le féliciter en personne au téléphone.
Il aurait promis une forte prime
aux joueurs
Après cette victoire qui a permis au club de respi-
rer et de retrouver un brin d’espoir pour se mainte-
nir, la direction de Tiab aurait promis une grosse
récompense pour ce succès arraché face à la JSK.
D’après quelques indiscrétions, on parle de la
somme de 10 millions pour chaque élément, une sa-
crée prime pour un si joli succès qui a procuré beau-
coup de joie à tous.
A
force de ne voir aucun diri-
geant à l’entraînement et sur-
tout au cours d’un match
officiel à domicile, on finit par
se laisser aller. Comme c’était le cas
avant-hier à l’occasion du match contre
la JSK. Durant cette partie, on a
constaté que la présence de deux soi-
disant dirigeants bénévoles qui n’ont
aucun rapport avec la gestion interne
du club. Depuis quelque temps, les
responsables du club brillent par leur
absence, alors que l’équipe visiteuse
s’est déplacée à Béjaïa avec une di-
zaine de dirigeants qui étaient aux
côtés de leur équipe. Personne n’a
compris ce manquement. Une excentri-
cité qui laisse perplexe les plus avertis
des radicaux, lesquels aimeraient bien
avoir une explication sur ce paradoxe,
dont seuls les dirigeants détiennent le
secret, celui de savoir pourquoi ils ne
se sont pas mobilisés pour sauver cette
équipe de le relégation.
Cette équipe ne mérite pas
le purgatoire
Ouf, enfin une victoire ! Après cinq
journées de cette phase retour, la for-
mation de la JSMB a réussi à décrocher
sa première victoire, samedi soir, de-
vant la JSK. En effet, les poulains de
Hamouche, contrairement aux précé-
dentes rencontres, étaient plus que ja-
mais déterminés à offrir à leurs
supporters une victoire. De l’avis de
tous, ce bon résultat aura donné de
l’espoir aux joueurs de cette équipe de
se maintenir parmi l’élite, d’autant plus
qu’ils ont pu, cette fois-ci, enchaîner
deux résultats positifs. Il est vrai que
cette victoire est venue suite aux sacri-
fices des joueurs qui subissaient une
énorme pression de leurs supporters.
Après ce succès qui a fait du bien à
tout le monde, les équipiers de Med-
dahi sont plus que jamais motivés à en-
chaîner avec d’autres succès à l’avenir.
La sérénité retrouvée et le
plus dur est à venir
La dernière victoire face à la JSK a
fait beaucoup de bien au club phare de
la Soummam. Un optimisme béat s’em-
parait des joueurs et des supporters,
lesquels aspiraient à un avenir meilleur.
Après les dernières contre-perfor-
mances, les choses ne s’annonçaient
pas bien. Le succès de samedi dernier
a calmé les esprits, tout en redonnant
de l’espoir à tous. Désormais, un climat
de sérénité règne au sein de ce club et
le staff technique aura suffisamment du
temps pour réorganiser son effectif, en
corrigeant surtout les lacunes décelées
au cours des journées précédentes. Le
staff béjaoui a donc annoncé la couleur
et veut vraiment revoir certaines
choses, pour éviter de recommettre les
mêmes erreurs.
Le foot se résume parfois à
la hargne et au cœur
Samedi dernier, l’équipe de Yemma
Gouraya a montré plus d’envie et de
hargne par rapport à l’adversaire. En
effet, la JSK voulait, au départ, garder
ses filets vierges, en procédant par des
contres qui, il faut le dire, étaient très
dangereux, surtout avec la passivité
des défenseurs. Mais la «baraka» du
stade était avec les Béjaouis. Ce qu’il
faut retenir, c’est cette hargne affichée
par la bande à Hamouche. Le coach
béjaoui a su aligner une équipe homo-
gène, volontaire et opportuniste à sou-
hait, qui a montré une grande maturité
tactique pour gérer convenablement
son match. Ainsi, cela nous incite à
penser que le football se résume par-
fois à la hargne et au cœur, alors que le
talent et l’argent font la loi dans d’au-
tres circonstances.
S.A.
Chalali calme le
jeu et répond à ses
détracteurs
«Je n’ai jamais dit
qu’Asselah est fautif»
Il a fait pire que Brahim Hassan et Chaouchi
Quand Asselah provoque la colère
des Béjaouis
Reprise
ce matin au
stade de l’UMA
Après la belle performance
enregistrée samedi, face à la
JSK, les joueurs ont pris une
journée de repos hier. Toutefois,
les coéquipiers de Mebarakou re-
prendront les entraînement ce
matin à 10h au stade de l’UMA,
en prévision du match de la
22e journée, prévu dans
une semaine en déplace-
ment.
MCEE-
JSMB, samedi
à 15h
Le match devant opposer la
JSMB au MCEE pour le compte de la
22e journée du championnat de Ligue
1 est programmé pour samedi 8 mars.
Le coup d’envoi sera donné à 15h et non
à 17h comme c’était le cas lors du der-
nier match face à la JSK à Béjaïa. Une
rencontre qui s’annonce d’ores et déjà
difficile pour les gars de Ha-
mouche qui devront
faire de leur mieux
pour engranger
les trois points
de la vic-
toire.
Bouziani,
Belgharbi et
Benmansour seront
traduits en conseil de
discipline
Les deux joueurs béjaouis Khaled Bou-
ziani et Abdelwahid Belgharbi seront bientôt
traduits en conseil de discipline, annonce une
source proche de la direction. Les deux joueurs
en question n’ont pas repris les entraînements
la dernière semaine, ratant le match face à la
JSK qui s’est déroulée avant-hier. Ils se sont
éclipsés, sans même informer les dirigeants sur
les raisons de leur absence, même s’ils avaient,
rappelons-le, bénéficié d’une journée de
repos, après le mach face au CABBA. Par ail-
leurs, le joueur Benmansour sera aussi tra-
duit en conseil de discipline, après avoir
pété les plombs, vendredi dernier dans
le vestiaire, car n’ayant pas trouvé
son nom sur la liste des 18.
L
e jeune joueur de la JSK, qui s’est
blessé à la tête lors du dernier match,
n’a pas été touché par un projectile,
comme le pensaient certains. En effet, ce
dernier a été touché au cours d’un duel dis-
puté avec l’arrière droit béjaoui, Amine Me-
gatli, qui a essayé de dégager la balle avant
de tomber sur lui. Une blessure qui lui a
valu quelques points de suture, mais sans
gravité, du moment qu’il pourra reprendre
le travail aisément.
Megatli : «C’est moi qui a
touché Aïboud et pas les
supporters»
Pour apporter une précision sur ce qui a
été dit sur la blessure de Aïboud, Megatli
nous a appelé hier après-midi pour nous
dire : «C’est moi qui a été à l’origine de la
blessure de ce jeune Aïboud et non pas les
supporters de la JSMB. Ce dernier s’est
blessé durant le match, ni avant ni après. Je
suis désolé, mais qu’il sache que je ne pou-
vais pas l’éviter.»
«Je ne l’ai pas fait exprès et
après le match, je lui ai
présenté mes excuses»
Il tenait à nous dire que c’était un acci-
dent. D’ailleurs, il s’est rendu au vestiaire de
l’adversaire après la rencontre pour s’en est
excusé : «Au moment où je voulais dégager
la balle, Aïboud a mis sa tête. Je n’ai pu évi-
ter de le toucher à la tête. Je ne l’ai pas fait
exprès. Ces choses arrivent souvent dans
des matchs, mais je me suis excusé auprès
de lui au vestiaire de la JSK. C’est la moin-
dre des choses.»
S. A.
Aïboud n’a pas été touché
par un projectile Carton rouge pour
les dirigeants !
L
es présents au stade de
l’UMA n’ont retenu que
le comportement indigne
du gardien de la JSK, Malik
Asselah, qui n’avait vraiment
pas eu honte de faire un bras
d’honneur à maintes reprises
aux supporters béjaouis. Il s’est
même permis d’attaquer les
supporters par des projectiles.
Insolites…!!!! Un geste qui a
provoqué, faut-il le dire, la co-
lère des inconditionnels de
l’équipe locale. Les autorités lo-
cales qui assistaient à la partie
ont regretté la réaction de ce
joueur. En tout cas, les Bé-
jaouis ne lui pardonneront pas
ce geste, lui qui devra être
lourdement sanctionné par les
instances de notre football.
Les supporters
exigent une
sanction sèvre
Ainsi, suite à son comporte-
ment au cours de ce match, le
peuple algérien va certaine-
ment comprendre pourquoi ce
gardien ne mérite pas sa place
en Equipe nationale. Com-
ment voulez-vous qu’un per-
turbateur pareil soit le gardien
de notre Equipe nationale ?
C’est vraiment une honte. Avec
ses bêtises répétées, ce dernier
ne fait qu’aggraver son cas. Il
ne devrait plus parler de sa
non-convocation en EN ou de
la sélection d’un autre gardien
non-professionnel, puisqu’il ne
mérite même pas de jouer
dans une équipe de quartier. Si
Chaouchi en a eu pour 10
matchs suite à un geste obs-
cène lors du match JSMB-
MCA, il y a de cela deux ans,
avant de voir sa sanction ré-
duite, Asselah, qui a fait pire,
mérite une lourde sanction, es-
timent les spécialistes et les
techniciens. «Il n’en est pas à sa
première bourde. Il est en train
de salir le football algérien tout
entier et non seulement son
club. Il ne mérite de porter ni
les couleurs de la JSK ni celles
d’un autre club évoluant même
dans un palier inférieur. Ce gar-
dien doit être radié à vie. Ce
sera la seule solution pour arrê-
ter cette mascarade, sinon il va
le refaire un jour», a soutenu
un groupe de supporters en
colère.
S. A.
L
ors de son
déplace-
ment à
Oran, le
bus du
club est
tombé en panne pour un pro-
blème mécanique. En l’absence
d’un dirigeant ou un chef de délé-
gation, c’est Doukha qui a réglé le
problème en faisant appel à cer-
taines de ses connaissances. Cet
indice illustre parfaitement la si-
tuation du club qui fonctionne
sans président et sans dirigeant. A
la tête de la formation, c’est la
confusion totale Les jours se sui-
vent et se ressemblent pour le club
cher aux Harrachis. Géré tempo-
rairement par Laïb, l’USMH ar-
rive, tant bien que mal, à terminer
la saison après la démission de ce
dernier et de son successeur Bous-
limani. Il est donc extrêmement
urgent de trouver un substitut au
président démissionnaire Bousli-
mani. Ainsi, les postulants ne se
bousculent pas au portillon. Laïb
n’est pas très chaud pour reprendre
les rênes du club. La seule alterna-
tive sur laquelle les Harrachis
nourrissent beaucoup d'espoir de-
meure l’idée des supporters qui
proposent le trio Alik-Dahmani-
Lefi. «Ce trio possède le profl et
les moyens pour sortir le club du
marasme dans lequel il se débat
depuis quelque temps», nous dira
un ancien dirigeant de l’USMH.
Ce dernier, par l'entremise de l'un
des initiateurs, vient de faire une
proposition au nom de la majorité
écrasante des supporters qui de-
mandent à confer la présidence
du club à Allik. L’ex-président de
l’USMA a fait ses preuves dans la
gestion du club de Soustara.
Mana : «L’heure est
grave !»
«Il est vrai qu’au vu des résultats,
on a l’impression qu’il n’y a pas le
feu à la demeure mais je suis per-
suadé que la situation à la tête du
club est très inquiétante, ce qui
pourrait mettre l’USMH en danger,
il faut donc resserrer les rangs pour
éviter que la situation ne se dé-
grade davantage.» Face aux dif-
cultés fnancières qui surgissent et
persistent, l’USMH n'a-t-elle pas
besoin, à son tour, d'un messie qui
apportera une aisance fnancière
au club ? Le club-phare d’El Har-
rach est passé en club profession-
nel depuis le 11 juillet
2010, et ce, à l'issue
d'une conférence de
présentation des ac-
tionnaires qui pren-
nent part au capital du
club doté d'une somme de 1,2
milliard de centimes. Pour rappel,
ces actionnaires sont Laïb, Ben-
semra, Mana, Nessas, Kheireness
Aïssa, Kheireness Mohamed,
Zoubiri, Bouslimani, Madour,
Haddad et la douzième appartient
au CSA/USMH. Ce qu'il faut
comprendre également, c'est que
le capital et le budget sont deux
choses totalement distinctes, le
montant du capital représente en
réalité la valeur du club. Dans les
faits, ceci veut dire que celui qui
voudra entrer dans le capital du
club devra débourser au moins 10
milliards de centimes s'il veut être
majoritaire.
Nacer-Eddine Ratni
14
Coup d’état
N° 2572 www.lebuteur.com
Lundi 3 mars 2014
USMH
Club cherche président
désespérément
D'abord, un mot sur ce nul de
votre équipe face au MCO à
Oran ?
C'est un résultat encourageant
pour le groupe. Je pense aussi que
nous avons su gérer cette partie. Il
faut savoir que nous étions sur un
nul à domicile face au MCEE. Il
nous fallait donc réagir. Désor-
mais, on peut dire que nous
sommes dans les normes. J'espère
que cela va durer longtemps pour
nous.
On comprend par là que vous
comptez arracher une place au
podium.
En fait, nous devrons rester sur
cette lancée pour terminer à une
place honorable. Le parcours est
encore long et donc beaucoup de
choses peuvent se produire.
A vous entendre parler, on a
l'impression que vous voulez
éviter une pression supplémen-
taire...
Non, ce n'est pas qu'on veuille
éviter de se mettre la pression.
Pour nous, le plus important est de
maintenir cette cadence pour avoir
une place honorable. Maintenant,
tout ce qui vient en plus est un
bonus.
Revenons à ce résultat nul face
au MCO, avouez que cela a été
difcile…
En efet, cela a été très difcile
face à l'équipe du MCO qui avait la
ferme intention d'arracher un ré-
sultat positif. Leur dispositif basé
sur l'ofensive à outrance nous a
considérablement gênés. Il nous a
fallu nous transcender pour conte-
nir les assauts de l'adversaire et ar-
racher ce point. Dieu merci, nos
eforts n'ont pas été vains.
Sur le plan personnel, vous avez
réalisé une belle prestation, et
en plus vous avez évolué sur
le fanc gauche et pour la
deuxième fois depuis le
début de saison...
Ces propos m'encoura-
gent beaucoup et me met-
tent plus en confance.
Concernant le rôle
d’arrière gauche qui
m’a été confé, je
pense que l’entraî-
neur a dû remar-
quer en moi des
capacités me
permettant de
jouer sur cette
partie du terrain.
Pour moi, cela ne l’a
posé de problème.
Entretien réalisé par
Nacer-Eddine Ratni
L’argent arrivera cette semaine
500 millions
du transfert de
Bounedjah
Une bonne boufée d'oxygène pour l'ad-
ministration du club harrachi, qui pourra
disposer dans les prochains jours de la
somme de 3 milliards de centimes. Dans
ces trois milliards, il y a 50 000 euros ou
plus exactement 500 millions émanant du
transfert de Bounedjah. L’Etoile du Sahel
a enfn décidé de transférer ce qui reste à
payer des 300 000 du transfert de l’ex-atta-
quant d’El Harrach. Si pour de nombreux
supporters,
les 300 000 euros convertis en monnaie al-
gérienne représentent sur le marché paral-
lèle 4 milliards de centimes, il faut savoir
que cette somme doit impérativement
transiter par la banque, donc reconvertie
au taux de change bancaire. Actuellement,
la valeur de l'euro au taux de change of-
ciel tourne autour de 100 DA, ce qui im-
plique que le transfert de Bounedjah
rapportera 3 milliards de centimes.
2,5 milliards
la subvention
étatique
En plus des 500 millions
de centimes, il y aura aussi
les 2,5 milliards de centimes,
une subvention étatique qui
arrivera cette semaine au
profit de l'USMH. Elle va
permettre à la direction de
régler pas mal de problèmes
financiers du club. Les
joueurs ont accueilli avec
joie cette manne financière
qui arrive au bon moment et
qui sera salutaire pour le
reste du parcours du club :
«Il est vrai qu'à un certain
moment, on était presque
asphyxiés par le manque de
finances ; il y avait même
une certaine démobilisation
chez les joueurs, car l'ar-
gent, comme on dit, est le
nerf de la guerre. Nos adver-
saires ne lésinent pas sur les
moyens financiers pour at-
teindre leur objectif. Cepen-
dant, et par rapport à ce que
l'on a appris, cet argent ne
suffira pas pour faire face à
toutes les dépenses aux-
quelles les responsables se-
ront confrontés. Le
problème, c'est que cela ar-
rive à un moment où il est
aussi impératif de régulari-
ser les joueurs qui attendent
leur deuxième tranche sans
oublier le payement des
mensualités des staffs tech-
niques des jeunes et ceux ad-
ministratif et médical. »
C
'est une équipe harrachie en posses-
sion de tous ses moyens qu'on a dé-
couvert le week-end dernier à Oran
contre le MCO dans un match
quelque peu déséquilibré vu la supériorité
physique des Jaunes et Noir. La formation
harrachie a montré beaucoup d'aisance dans
le jeu. Hendou et ses coéquipiers se sont
transcendés. Le MCO, diminué sur le plan
physique, s'est avéré une équipe fébrile et en
mal d'inspiration. Malgré les nombreuses ab-
sences, les Jaune et Noir de l’USMH se sont
bien comportés, à l’image de Sofane Younes.
Toujours égal à lui-même, le milieu ofensif
harrachi est en train de retrouver, au cours
des dernières rencontres, une grande forme
pour avoir été un danger permanent aux dé-
fenseurs adverses. Ce nul n’est en fait pas un
exploit certes, mais il aura permis à l’USMH
de décrocher un point précieux. Le douzième
arraché en huit déplacements. Ce qui
confrme la force de l’USMH quand elle évo-
lue hors de ses bases. Les Jaune et Noir sont,
désormais, conscients qu'ils ont les capacités
de faire mieux que d'assurer une place au mi-
lieu du tableau. Mais comme le parcours est
encore long et parsemé d'embuches, ils vont
devoir se battre pour une place honorable,
où se mêler à la course pour une place au po-
dium.
Une prime
de 4 millions
Après ce nul à Oran, les joueurs devraient
empocher dans les jours à venir une prime de
l'ordre de 4 millions de centimes. En fait,
cette somme est conforme au barème établi
par la direction après accord avec les joueurs
Le coach remercie ses
joueurs
Après la fn de la rencontre contre le MCO,
l'entraîneur Boualem Charef a tenu un dis-
cours à ses joueurs dans lequel il est revenu
sur le résultat réalisée nul réalisé contre le
MCO. Le technicien harrachi a remercié ses
poulains pour leur prestation et les a exhortés
à continuer avec la même détermination.
Charef n'a pas omis de leur parler des deux
prochains matches qui les attendent en les in-
vitant à travailler davantage pour récolter le
maximum de
points sur les six
points mis en
jeu.
Fl Harracb conflrme sa force bors de ses bases Fl Harracb conflrme sa force bors de ses bases
Fl Harracb conflrme sa force bors de ses bases Fl Harracb conflrme sa force bors de ses bases
Fl Harracb conflrme sa force bors de ses bases Fl Harracb conflrme sa force bors de ses bases
Fl Harracb conflrme sa force bors de ses bases
Laïb «Aucun jeune
du cru n’est lésé»
A propos de la promotion
des jeunes, Laïb, qui était l’in-
vité de l’émission sportive ani-
mée par notre confrère Kamel
Mehdi de la radio El Behdja, a
remis les pendules à l'heure.
En fait, le président du club
harrachi voulait juste rétablir
certaines vérités concernant
ces jeunes qui, pour lui, res-
tent des éléments avec de
réelles capacités sans pour autant être prêts à
concurrencer les actuels titulaires au sein de
l'équipe première : «En tant qu’ancien
footballeur, dirigeant et président de
l’USMH pendant des années, je suis bien
placé pour parler des jeunes et de leurs capa-
cités à faire partie de l'équipe première. Ac-
tuellement, aucun jeune du cru n'est lésé. Je
peux vous l'assurer. Dire que les jeunes du cru
attendent leurs chances, cela est tout à fait nor-
mal. Mais il se trouve que certains d'entre eux ne
sont pas encore prêts pour concurrencer les ac-
tuels titulaires. Vous avez cité certains noms de
l’équipe espoir vainqueur de la Coupe d’Algérie en
2013. Si l’on élimine les noms de Bounedjah et Tatem
qui ont quitté l’USMH, il reste Medane et Herrag et Abid.
Curieusement parmi ces joueurs, deux sont restés blessés
depuis plusieurs mois. Herrag, qui a subi une interven-
tion chirurgicale, est jusqu'à l'heure actuelle indisponible
pour quelques semaines encore. Il y a aussi Medane, qui
est presque dans le même cas. Ce jeune, qui devait faire
partie de l'efectif des seniors, a contracté une blessure en
début de championnat qui l'a rendu indisponible pen-
dant plus de trois mois. Medane soufre d'un problème
d'adducteurs qui l'empêchent de progresser.»
Belkaroui : «Jouer à gauche cela
n’a posé aucun problème pour moi»
Le président du MOB n’a pas
caché sa grosse déception par rap-
port à ce qui s’était passé à Aïn
M’lila, samedi dernier, à l’occasion de
la rencontre devant le CRB Aïn Fe-
kroun, pour le compte de la 21e jour-
née du championnat. Adrar, qui ne
semble pas habitué à de telles pra-
tiques, s’interroge s’il est, encore, pos-
sible de jouer au football en
Algérie dans de pareilles
conditions, quand les
provocations, insultes
et agressions conti-
nuent à caractéri-
ser des
rendez-vous
aussi importants
que ceux du
championnat.
«Nous
l’avons
échappé
belle !»
D’emblée, le pré-
sident du MOB dira :
«Nous avons vécu un
véritable enfer à Aïn
M’lila, nous avons échappé à un véritable
lynchage. On a été victimes de plusieurs
agressions de la part des dirigeants de cette
équipe du CRBAF qui ont tout fait pour
que nous perdions ce match. Notre entraî-
neur a fait l’objet d’insultes de la part du
coach de l’équipe locale et de certains diri-
geants qui se trouvaient sur la main cou-
rante. Ces derniers n’ont, d’ailleurs, pas
cessé de provoquer nos joueurs durant tout
le match. Personnellement, je ne vois pas
comment ça se serait terminé, si nous
avions remporté le match.»
«Le président Bekouche a fait
usage de tous les moyens
pour remporter
le match»
Toujours sur ce que son équipe a vécu à
Aïn M’lila, le boss béjaoui ajoutera :
«Jamais une équipe ne pourra réussir à
obtenir un bon résultat dans un tel climat,
pas même le Real Madrid ou le FC Barce-
lone. L’atmosphère, qui a régné pendant la
partie, n’a pas été favorable à la réussite du
match. Le président de cette équipe du
CRBAF a utilisé tous les moyens pour rem-
porter la victoire en agressant nos joueurs
sur le terrain et la provocation de l’entraî-
neur et des éléments qui étaient sur le
banc.»
«L’arbitre de la rencontre n’a
pas protégé nos joueurs»
Le président du MOB a été tellement
touché par ce qui s’était passé pendant ce
match. «Désormais, il faudra arrêter le
football, car on ne peut pas évoluer dans de
telles conditions, avec un si mauvais ac-
cueil et tant de pression exercée sur le club
visiteur et l’arbitre. Et puis, je ne vous
cache pas que le referee a eu si peur que
quasiment, toutes ses interventions étaient
en faveur de l’équipe locale, au détriment
de nos joueurs. C’est regrettable !»
«On aurait réussi un bon
résultat si… »
Par ailleurs, le président Adrar a estimé
que son équipe aurait pu prétendre à
mieux : «Je pense que nous aurions pu re-
venir avec un bon résultat, si les conditions
avaient été réunies. Dommage que cela n’a
pas été le cas. Il est difcile voire impossible
d’espérer un résultat positif dans un climat
électrique où les dirigeants de l’équipe lo-
cale ainsi que le staf technique, veulent, à
tout prix, remporter un match.»
Propos recueillis par Yugurtha A.
«Il faut arrêter le football, car ce que nous avons
vécu à Aïn M’lila est loin du professionnalisme»
Les Béjaouis ont
vécu l’enfer à Aïn M’lila
Aïn M’lila est, apparemment, toujours f-
dèle à ses pratiques, puisqu’après que les
clubs aient été confrontés à la difculté de
s’y rendre, lorsque l’ASAM évoluait en
Ligue 1, c’est maintenant au tour des Béjaouis de subir le même
sort, à l’occasion de leur match contre le CRB Aïn Fekroun. En
efet, les joueurs du MOB ont vécu l’enfer dans cette commune
d’Oum-El-Bouaghi, samedi dernier, où il n’était pas facile d’espé-
rer un bon résultat. La délégation béjaouie a subi une pression
terrible, caractérisée par des provocations, des insultes et des
agressions envers les dirigeants et les joueurs. Mieux encore, les
conditions de sécurité ont été totalement absentes dans ce
match et l’on s’interroge sur les raisons de la présence de la po-
lice au stade, si ce n’est pour ne protéger que l’équipe locale. Un
scénario que regrettent les dirigeants et les joueurs que nous
avons joints par téléphone.
La main courante envahie
par des étrangers
Ainsi, le délégué du match et l’arbitre de
la partie n’ont pas jugé utile d’imposer
l’ordre au niveau de la main courante
du stade de Demène-Debbih où ré-
gnait une vraie anarchie, notam-
ment avec la présence de
beaucoup d’étrangersqui n’avaient
rien à voir avec le club. D’ail-
leurs, des dépassements ont été
enregistrés durant cette rencon-
tre, au point où il était difcile de
croire qu’il s’agissait d’un match
de Ligue 1. Les dirigeants bé-
jaouis ainsi que le staf technique
ont estimé que les conditions
n’étaient pas réunies pour réaliser un
bon match et espérer un résultat posi-
tif, vu que les locaux ont utilisé tous les
moyens pour obtenir la victoire.
Les dirigeants
et les joueurs ont
échappé au lynchage
Les images de la télévision difusées, lors
de l’émission hebdomadaire « Dawr El Mouhta-
rifne» sont une preuve de ce que la délégation bé-
jaouie a vécu à Aïn M’lila, devant le CRB Aïn
Fekroun, à l’occasion de la rencontre de la 21e jour-
née. En efet, le manager général, Sadji, a failli faire
l’objet d’une agression de la part des dirigeants du
CRBAF, alors que les joueurs ont reçu des coups,
sans pour autant que l’arbitre ne réagisse. Des
actes regrettables qui n’honorent pas le foot-
ball algérien et qui sont loin du profession-
nalisme, comme le prétendent les
responsables des diférentes ins-
tances sportives natio-
nales.
D
écidément, ce qui s’est,
passé à Aïn M’lila est
loin d’être une nou-
veauté, dans la mesure
où le coach Amrani a
révélé des choses
graves et portant atteintes au football na-
tional et à la sécurité des personnes. Joint
par téléphone, le coach mobiste dira :
«Nous étions en guerre à Aïn M’lila. J’ai
reçu des menaces de mort durant tout le
match, des sms de la part de personnes
proches de cette équipe du CRBAF. Les di-
rigeants doivent réagir, car la sécurité des
personnes était en danger.»
«Le président du CRB Aïn
Fekroun m’a demandé
de faciliter la tâche
à son équipe»
Le coach du MOB ne s’est pas arrêté là,
puisqu’il a évoqué des choses encore bien
plus graves : «Le président de l’équipe
du CRB Aïn Fekroun m’a demandé
de faciliter la tâche à son équipe
pour remporter le match facile-
ment. Ce que j’ai refusé, car
mon éducation ne me permet
pas de faire cela. A partir de
cet instant, cette personne,
qui se prétend être prési-
dent d’un club, s’est mise à
me provoquer durant
toute la partie en m’insul-
tant, afn de m’intimider.
Des choses graves se sont
passées pendant ce match
et les dirigeants du MOB
ainsi que ceux du football
national ne doivent pas se
taire.»
«Il m’a accusé de
rouler pour le CABBA et
le MCO»
Le refus de l’entraîneur béjaoui de faci-
liter la tâche à l’équipe de Aïn Fekroun n’a
pas été du goût du président de cette der-
nière équipe. C’est ce que nous confr-
mera le technicien tlemcénien : «Lorsque
j’ai refusé de lui faciliter la tâche, vu que je
ne peux faire une chose contraire à
l’éthique sportive, et voyant que mon
équipe n’avait pas assuré son maintien, le
président de CRBAF m’a accusé de travail-
ler pour les intérêts du MC Oran et du CA
Bordj Bou Arréridj. Ce qui ne l’honore
nullement, en tant que président de club.»
«L’arbitre a tout vu,
mais...»
En plus des dirigeants de
l’équipe locale, l’arbitre de la par-
tie a été contraint de fermer les
yeux sur tout ce qui s’est passé
sur le terrain. «Le referee n’a pas
protégé mes joueurs et il n’a pas
hésité à favoriser l’équipe locale.
D’ailleurs, notre joueur Semani a
été violemment agressé par un
joueur du CRBAF, au niveau de
la mâchoire et il m’a avoué n’avoir
rien vu. Ce qui est encore plus
grave et nécessite l’intervention
des présidents et des responsables
concernés pour mettre un terme à
ces pratiques.»
Propos recueillis
par Yugurtha
A.
Décidément, les Crabes du MO
Béjaïa éprouvent beaucoup de dif-
cultés à collecter des points, en de-
hors de leurs bases, cette saison,
puisqu’ils ne cessent d’en céder,
en dehors de la Kabylie. En
efet, encore une fois, les
poulains d’Amrani n’ont
pas pu faire mieux que
de concéder une nou-
velle défaite, à l’occa-
sion de leur
déplacement à Aïn
M’lila où ils ont af-
fronté le CRB Aïn Fe-
kroun, en concédant
une nouvelle défaite qui
n’a pas arrangé leurs af-
faires, étant donné qu’ils ne
sont pas encore à l’abri d’une
mauvaise surprise. D’ail-
leurs, les poulains de capi-
taine Akrour se sont
illustrés par un rendement
juste moyen durant cette
rencontre au cours de la-
quelle ils étaient incapa-
bles de conserver le nul,
suite à l’égalisation de Be-
trouni, puisqu’ils vont en-
caisser une deuxième
réalisation quelques mi-
nutes plus tard, sur une
erreur défensive. Il faut
dire qu’un résultat positif
était nécessaire pour éviter la
zone des calculs, mais cela n’a,
malheureusement, pas été le cas,
les Crabes s’inclinent encore fois
et se mettent déjà la pression. Ils
doivent, impérativement faire le
plein à domicile pour éviter une
mauvaise surprise.
Une défense pas du tout
à la hauteur !
Encore une fois, le compartiment
de la défense s’est illustré par un
mauvais rendement avec, notam-
ment, des erreurs de marquage qui
ont profté aux attaquants du CRB
Aïn Fekroun qui sont parvenus à
inscrire deux buts. D’ailleurs, en l’ab-
sence de deux joueurs dans l’axe
centrale de la défense, le staf tech-
nique a été contraint de procéder à
quelques changements pour combler
ces lacunes et espérer réaliser le ré-
sultat escompté. En vain, puisque les
défenseurs ont commis des erreurs,
que ce soit sur l’action des deux buts,
que sur le penalty que le joueur du
MOB aurait pu éviter, sans parler
des conditions extra-sportives, l’une
des principales causes de cette dé-
faite.
Battre le MCO
est impératif !
Maintenant que les Béjaouis ont
laissé fler une belle opportunité de
prendre une marge sécurisante et de
s’éloigner de la zone rouge, avec cette
énième défaite concédée en dehors
de leurs bases, voilà que les cama-
rades de Bouaâmria sont, désormais,
appelés à réagir et à renouer avec le
succès, dès la prochaine journée
contre le MC Oran qui aura lieu sa-
medi prochain, au stade de l’Unité-
maghrébine, pour éviter une mau-
vaise surprise. C’est dire que les Bé-
jaouis doivent redoubler d’eforts
pour éviter les calculs de fn de sai-
son et remonter dans le classement.
Yugurtha A.
Les Crabes s’inclinent «encore»
en dehors de leurs bases
Amrani
«J’ai reçu des menaces de mort»
Adrar

MOB
Coup bas
N° 2572 www.lebuteur.com
Lundi 3 mars 2014

Coup d’œil
N° 2572 www.lebuteur.com
Lundi 3 mars 2014
Ligue 1
ESS
CRBAF
MCEE
A
près le match avancé de la 22e jour-
née du championnat de Ligue 1 qui
opposera le MC Alger à l’ES Sétif
mercredi à 15h au stade Omar-Hamadi de
Bologhine, la délégation de l’Entente s’en-
volera pour Ouagadougou où elle devra af-
fronter ASFA Yennenga en retour du
premier tour de la Ligue des champions.
Toutes les dispositions ont été prises pour
que les Sétifens arrivent à temps à l’aéro-
port international Houari-Boumediène
pour embarquer à temps, le vol étant prévu
pour 20h45.
Le président de la Ligue de
Tiaret représentera la FAF
Pour ce déplacement, la délégation séti-
fenne sera accompagnée d’un représentant
de la Fédération algérienne de football. Il
s’agit du président de la Ligue de Tiaret,
Boulanouar Mesken. C’est important qu’il
y ait un ofciel au sein de la délégation
pour régler d’éventuels problèmes de pro-
cédures. Par le passé, il y avait des fois où
un représentant était désigné par la FAF et
d’autres fois où l’équipe s’était déplacée en
Afrique sans accompagnateur ofciel.
La liste sera officialisée
cet après-midi
Le groupe de joueurs devant se déplacer à
Ouagadougou comptera 17 joueurs, en
plus de Ze Ondo. En efet, le staf tech-
nique et la direction ont décidé de restrein-
dre le groupe à 18 joueurs, soit le strict
minimum, afn de permettre aux convales-
cents de bien se rétablir et à certains élé-
ments soufrant de fatigue de récupérer. La
liste ofcielle des joueurs qui partiront sera
arrêtée ce lundi après-midi, après la séance
d’entraînement du jour.
Karaoui et Ziti
seront du voyage
Absents du match aller contre ASFA Yen-
nenga qui s’est déroulé hier au stade du 8-
Mai-1945 à Sétif, Amir Karaoui et
Mohamed Khoutir Ziti seront du voyage à
Ouagadougou afn de participer au match
retour. En efet, le staf médical a constaté
une amélioration dans leur état physique et
a donc donné son feu vert pour leur parti-
cipation à la rencontre internationale du
week-end prochain.
Amokrane et Eulmi
resteront à Sétif
En revanche, les deux Espoirs de l’Entente,
Abdelhakim Amokrane et Hicham Eulmi,
quoi que possédant des licences africaines,
resteront à Sétif. Ils sont victimes de la dé-
cision prise par la direction et le staf tech-
nique de prendre uniquement 10 joueurs.
Comme il y a 18 joueurs valides parmi les
seniors, l’entraîneur a jugé inutile de comp-
ter sur eux pour le match de Ouagadou-
gou.
Mellouli pas assez au point
pour un match international
De son côté, le défenseur central Farid
Mellouli a enlevé le plâtre hier et devrait
reprendre l’entraînement aujourd’hui, mais
est encore juste physiquement et pas assez
au point pour disputer un match interna-
tional, de surcroît en Afrique. C’est pour
cela que les stafs technique et médical ont
décidé, d’un commun accord, de ne pas
précipiter son retour à la compétition et de
lui laisser le temps de revenir doucement,
mais sûrement.
Ze Ondo partira jeudi
de Casablanca
Convoqué par la sélection du Gabon pour
le match amical face au Maroc qui se dé-
roulera mercredi à Marrakech, Benjamin
Ze Ondo s’envolera aujourd’hui en début
d’après-midi pour Casablanca afn de re-
joindre ses compatriotes de la sélection. Il
ralliera directement Ouagadougou jeudi à
partir de Casablanca sur un vol régulier de
la compagnie Royal Air Maroc. Son arrivée
dans la capitale du Burkina Faso est prévue
vendredi à l’aube.
S. B.
joueurs seulement pour
le déplacement à Ouagadougou
Un mot sur votre dernière rencontre en
championnat face au MOB.
On aurait pu tuer le match en première mi-
temps, tant les occasions que nous nous
sommes créés étaient nombreuses. On n’a pas
eu de chance. On ne s’est pas découragés et
en seconde période, on est bien revenus dans
le match.
Quel était le sentiment au sein des joueurs
après le ratage du penalty par Amroune ?
On a redoublé d’eforts, on voulait tuer le
match. On a confondu vitesse et précipita-
tion. L’adversaire a compris ce qui se passait
sur le terrain et en a profté pour égaliser,
parce que nous manquions de concentration.
On a redoublé d’eforts et à dix minutes de la
fn, on a réussi à prendre de nouveau l’avan-
tage au score. Cette victoire contre le MOB,
c’est le chemin qui nous mènera vers le main-
tien.
Votre rentrée sur le terrain en seconde pé-
riode a donné un plus à l’équipe. Quel com-
mentaire faites-vous sur votre prestation ?
Je n’ai fait qu’appliquer les consignes de l’en-
traîneur. Je n’ai pas été plus brillant que les
autres. Tous mes coéquipiers ont réalisé une
rencontre de qualité et ont cru à la victoire.
Ils méritent tous d’être félicités.
Le CRBAF croit-il toujours à son main-
tien ?
Absolument, il n’y a pas l’ombre d’un doute.
Nous croyons dur comme fer que le club va
sauver sa saison.
Entretien réalisé par
Lemouchi
Babia vise la 4
e
place
A la faveur de sa large victoire aux dépens du CSC, la
formation du MC El Eulma occupe actuellement la
5
e
place au classement. Une position jamais atteinte
par les camarades de Hamiti depuis le début de sai-
son. Toutefois, les capés de Jules Accorsi ne se
contentent pas de cette position et visent d’améliorer
leur classement à l’occasion de la prochaine journée
face à la JSM Béjaïa. La victoire de la formation de la
Soummam face à la JSK dans le derby kabyle arrange
bien l’équipe des Hauts-Plateaux qui mise sur la 4
e
place. Les joueurs sont avertis après le succès des Bé-
jaouis et vont aborder la rencontre avec beaucoup de
sérénité et de motivation pour éviter toute mauvaise
surprise. Le match est prévu samedi à 15h, mais la di-
rection de Babia compte saisir la LFP pour retarder le
match d’une heure afn de permettre à un grand
nombre de supporters d’y assister.
La reprise aujourd’hui
Après le large succès enregistré face au CSC (4-0), les
joueurs du MCEE ont bénéfcié de deux jours de
repos, bien mérités. L’équipe reprendra les entraîne-
ments aujourd’hui, normalement en présence de tous
les joueurs pour bien préparer la prochaine rencon-
tre. L’entraîneur Accorsi va axer son travail sur l’as-
pect psychologique et technico-tactique, dans l’espoir
d’assurer la 8
e
victoire d’aflée à domicile.
Les joueurs attendent la
prime
Après avoir perçu les deux primes du MOB et de
l’USMH (10 millions chacun), les joueurs attendent
celle de la victoire contre le CSC qui est estimée à 6
millions chacun, selon le nouveau barème mis par la
direction depuis le début de la manche retour. Selon
notre source, c’est l’absence de chèques au niveau de
la direction qui a retardé l’attribution de la prime.
Hammami : «On doit rester
sur la lancée»
Le milieu de terrain et capitaine de l’équipe du
MCEE, Hammami est très motivé, à l’instar de ses
partenaires, pour rester sur la lancée et réaliser d’au-
tres performances qui permettent à l’équipe d’amélio-
rer son classement : «L’équipe occupe actuellement une
bonne position au classement, grâce aux résultats posi-
tifs obtenus durant la manche retour. Nous avons une
bonne équipe et nous sommes en mesure de faire
mieux.»
S. H.
Manser : «La victoire contre le
MOB, le chemin vers le maintien»
Liste probable du groupe
qui se déplacera à Ouagadougou
G
GKhedhaïria, Belhani, Ziti, Arroussi, Lagraa,
Boukria, Benabderrahmane, Karaoui, Ferahi,
Gourmi, Zerara, Lamri, Ogbi, Nadji, Ze Ondo, Bela-
meiri, Touahri, Djahnit.
Coton Sport battu au Burundi
G
GProbable adversaire de l’ES Sétif en hui-
tièmes de fnale de la Ligue des champions
africaine, Coton Sport de Garoua (Cameroun) a été
battu dans la capitale du Burundi, Bujumbura, par la
Flambeau de l’Est 1-0. De ce fait, tous les scenarii res-
tent possibles pour le match retour entre les deux
équipes.
La LFP a corrigé
l’horaire du match
MCA-ESS
Ayant commis une erreur
lors de l’annonce de l’avance-
ment du match MCA-ESS à
mercredi en mettant, sur son
site ofciel, que la rencontre
débutera à 18h, la Ligue du
football professionnel (LFP) a
corrigé l’horaire du match.
Ainsi, il est mentionné que le
coup d’envoi sera donné à 15h,
comme convenu dès le départ
entre les deux clubs.
18
REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE
Ministère de la Santé de la Population
et de la Réforme Hospitalière
Direction de la Santé et de la population de la Wilaya de Tiaret
MISE EN DEMEURE
La SARL BURO PLUS, 153 AVENUE
DE L’ANP HAl ES-SALEM ORAN, ti-
tulaire du marché N° 234/2013 ap-
prouvé le 18/11/2013, portant :
«Acquisition d’équipements
collectifs au profit des EPH de
la Wilaya», lot N° 01 : Mobilier
de bureau, est mise en demeure
et ce après maintes appels télé-
phoniques et négociations
à l’amiable :
- D’avoir à remplir ses obligations
contractuelles
- De livrer la totalité des équipe-
ments dans un délai de huit (08)
jours à compter de la date de la pu-
blication du présent avis.
ANEP : 31001956 - Le Buteur du 03-03-2014
PUB
CSC
Coup réussi
N° 2572 www.lebuteur.com
Lundi 3 mars 2014

C’
est un début de
parcours très
encourageant
pour le nou-
veau patron du
CSC, Bentou-
bal, qui était très heureux de cette
victoire arrachée par les coéquipiers
de Derrag à Monrovia, un succès
que Bentoubal dédie au président
de la FAF : «Je suis habité par une
immense joie après cette première
victoire arrachée en dehors du pays
et dans une compétition continen-
tale, nos joueurs ont été au rendez-
vous et ont relevé le déf malgré les
difcultés rencontrées sur place. On
remercie aussi le président de la FAF
qui a aidé le CSC à Monrovia.» Il
faut dire que cette victoire vient ré-
compenser le club constantinois
après une période très stressante et
surchargée de matchs, ce qui rend
ce succès plus précieux aux yeux de
Bentoubal : «Cette victoire est celle
d’un collectif et pas d’une seule per-
sonne, chaque membre a joué un
rôle important pour réussir ce résul-
tat positif, à commencer par les
joueurs et le staf technique, les diri-
geants et les supporters qui croient
beaucoup aux capacités de cette
équipe.»
«Un merci spécial aux
supporters du MCEE»
Le CSC qui a disputé un match de
championnat vendredi a été obligé
de se déplacer avec un efectif en
majorité formé de joueurs des U21,
cela vient après le refus du
MCEE d’avancer le match,
mais cela n’a pas infué sur
les relations entre les deux
directions des deux clubs.
Le boss clubiste Bentou-
bal consacre même un
merci spécial pour les fans
du MCEE pour une rai-
son bien précise : «Je re-
mercie les supporters du
MCEE qui sont restés der-
rière nous dans cette com-
pétition africaine, ils
chantaient sans cesse ‘’CSC
qualifé !’’ Ce qui m’a pro-
voqué la chair de poule,
c’était des moment forts et
inoubliables, surtout
quand le stade a explosé de
joie.»
«Je reçois de l’aide de
partout, alors que les
garanties de Kerbadj et
Raouraoua m’ont
rassuré»
Certainement pas mal de suppor-
ters clubistes ne portent plus dans
leurs cœurs la LNF et la FAF après
les agissements de ces derniers du-
rant le mois de février au point où
ils ont rendu la vie du CSC dure, un
vrai marathon de matchs fatigant,
mais Bentoubal semble prêt à ou-
vrir une nouvelle page avec les dé-
cideurs de notre football, ce sont
ces mots qu’ils le prouvent : «Je ne
peux pas espérer un meilleur début
de mission, on a réussi une victoire
en championnat face au MCO et un
autre plus important à la CAF mal-
gré la semaine stressante qu’on a
vécue avant ces deux rencontres. Je
dis que le meilleur est à venir, je pro-
fte pour remercier ceux qui ont faci-
lité ma mission depuis ma
nomination à leur tête, le président
de la FAF et de la LNF qui m’ont pro-
mis d’être à ma disposition à n’im-
porte quel moment.»
«Je remercie Hammar
pour son invitation et
aussi nos jeunots qui
ne nous ont pas déçus
à El Eulma»
Le président du CSC se trouvait
hier au stade du 8-Mai-1945 pour
assister au match de la Coupe de
ligue des champions africaine, cela
vient après l’invitation de Hammar
qui a convié Bentoubal à venir voir
le match, histoire de solidifer la re-
lation entre les deux clubs de l’Est
algérien. Le boss constantinois a
tenu à remercier son homologue sé-
tifen. Concernant la production
des U21 qui ont afronté les seniors
du MCEE vendredi passé, Bentou-
bal positive tout pour le moment :
«Malgré le manque d’expérience, nos
jeunes n’ont pas déçu, malgré la dé-
faite de 4 à 0, l’équipe a sorti un bon
match, le score passe au second plan
car on voulait surtout permettre à
nos jeunots de découvrir le haut ni-
veau. Ils avaient la chance en or de
taper dans l’œil du coach, surtout
qu’on compte faire promouvoir 7 jeu-
nots en seniors à partir de l’année
prochaine.»
«L’argent des joueurs
est bien gardé»
Concernant l’aspect fnancier, le
nouveau patron du club constanti-
nois tient un discours rassurant et
promet de régulariser tout l’efectif :
«Les joueurs doivent savoir que leurs
salaires sont bien gardés, je ferai tout
pour qu’ils touchent leur dû dès que
possible surtout qu’ils ont besoin de
ce fric. Le plus important qu’ils aient
saisi mon discours et soient patients
avec le club.»
Abdou H.
Bentoubal : «Une joie immense avec ce premier
succès africain»
CSC-USMA, vendredi 7 mars
Le club constantinois vit une sacrée période stressante avec
cette programmation entre planning de championnat et
Coupe d’Afrique. Cela crée un climat d’alerte au sein de la di-
rection clubiste qui fait des calculs de tonnerre à présent
pour anticiper les mauvais coups surtout, heureusement c’est
repos pour l’équipe. Le prochain match sera en championnat
où le CSC accueillera le leader de la Ligue 1, l’USMA. Un
match qui aura lieu vendredi prochain au stade de Hamlaoui,
le deuxième avancé de la journée après celui de l’ESS contre le
MCA prévu ce mercredi au stade de Bologhine.
CSC-Red Lions, dimanche 9 mars
Deux jours après le match de championnat face à l’USMA,
les coéquipiers de Gil N’gomo devront enchaîner avec le
match retour de la Coupe de la CAF face au Red Lions,
même si le match de l’aller est revenu aux visiteurs constan-
tinois qui ont pris une bonne option pour passer au second
tour, mais cela ne veut pas dire que la rencontre de dimanche
sera facile. Le CSC qui aura besoin de sa force physique et ses
atouts majeurs pour ofcialiser son billet pour le 3
e
tour et dis-
puter 48h un match intense face au leader du championnat
risque de causer de sérieux soucis physiques pour les
Constantinois.
L’adversaire sera le Stade Malien
en cas de qualification du CSC
La dernière victoire réussie à Monrovia permet aux Sanafr
de rester optimistes pour la suite de la compétition, surtout
que cette dernière est devenue une priorité au club constanti-
nois après son élimination en Coupe d’Algérie, pour la suite du
parcours. Si tout se passe bien pour le CSC dans ce tour préli-
minaire, les Verts auront au prochain tour la coriace forma-
tion du Stade Malien comme adversaire, une équipe très
connue et déjà qualifée d’ofce après le retrait de son adver-
saire l’ASEC Mimosa (Côte d’Ivoire). On n’en est pas encore
là et le CSC est obligé de rester concentré que sur les Red
Lions pour le moment, chaque chose en son temps.
Naâmoune et Laâouafi
restent avec les seniors
Les huit éléments jeunes incorporés face au MCEE vendredi
dernier ont laissé tous une bonne impression, mais deux élé-
ments sont sortis du lot et ont tapé dans l’œil du coach Med-
jahed. Ce dernier est tombé sous le charme du duo
Naâmoune-Laâouaf. Ces derniers ont reçu l’ordre de rester
parmi les seniors jusqu'à la fn de saison, une nouvelle qui a
procuré beaucoup de joie surtout à Naâmoune. Ce dernier,
arrivé de l’USMA et né en 1994 à El Grarrem, soit le même
village que Bezzaz, nous a déclaré ceci : «Le coach nous a re-
merciés pour notre rendement surtout que le match était très
difcile face à une bonne formation du MCEE, mais je suis très
heureux car le coach nous a demandé, Laâouaf et moi, de pour-
suivre les entraînements avec les seniors. Cela me donne plus d’es-
poir pour la suite surtout que mes rêves ont grandi.»
Reprise demain
pour préparer
l’USMA
La fatigue est le seul mot
d’ordre au CSC après le
voyage à Monrovia, cela a
incité le coach Simondi à
accorder 72h de repos aux
joueurs pour bien récupé-
rer et recharger leurs batte-
ries. La reprise est prévue
demain dans l’après-midi au
stade réplique de Ham-
laoui. L’efectif et le staf
technique sont attendus
dans la mâtiné à la ville des
Ponts. L’après-midi sera ré-
servé à la séance de décras-
sage, alors que le début des
préparatifs pour le match
de l’USMA est prévu pour
mercredi, un match qui
tient beaucoup aux Clu-
bistes qui tenteront un bon
coup cette fois en cham-
pionnat et assureront à do-
micile.
La direction
a réactivé les
permis de travail
de Gil et Berthé
La direction clubiste a
réglé certains détails admi-
nistratifs des deux joueurs
étrangers de l’équipe, en
l’occurrence Berthé et Gil
N’gomo. Ces derniers rece-
vront dans quelques heures
leurs nouveaux permis de
travail, même chose pour le
coach Simondi qui doréna-
vant n’aura aucun souci
avec sa carte de séjour.
Abdou H.
REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE
MINISTERE DE LA SOLIDARITE NATIONALE ET DE LA FAMILLE
DIRECTION DE L’ACTION SOCIALE ET DE LA SOLIDARITÉ DE
LA WILAYA DE MASCARA
AVIS DE RECRUTEMENT
La Direction de l’Action Sociale et de la Solidarité de la Wilaya de Mascara recrute par
voie de concours sur titre pour l’accès au grade ci-après :
Constitution de dossier :
- Demande manuscrite de participation portant l’adresse personnelle et le numéro
de téléphone.
- Copie certifié conforme à l’original de la carte d’identité nationale.,
- Copie certifié conforme à l’original du diplôme demandé + relevé de note de la
carrière de formation.
Une fiche de renseignement remplisse par le candidat portante une photo (la fiche
doit être retiré du bureau du personnel ou téléchargé du site de la direction générale
de la fonction publique).
Le Candidat admis définitivement est tenue de compléter son dossier par les pièces
suivantes :
- Copie certifié conforme à l’original de l’attestation justifiant la situation du candidat
vis-a-vis du service national.
- Casier judiciaire valable.
- Certificat de résidence (wilaya de mascara),
- Extrait de naissance,
- 02 certificats médicaux médecine générale et phtisiologie,
- 02 photos,
- Attestation du travail justifiant l’expérience professionnel du candidat dans la spé-
cialité (les attestations doit être visées par les services de la sécurité sociale pour le
secteur privé) le cas échéant.
- Tous documents justifiants les travaux de recherche ou études effectués par le
candidat dans spécialité, le cas échéant.
- Attestation justifiant que le candidat a poursuivi un formation supérieur du et sui-
vant le diplôme obtenu, le cas échéant
- Fiche familiale, le cas échéant.
*Le dossier doit être déposé au bureau du personnel -direction de l’action sociale et
de la solidarité Khessibia Mascara dans un délais de 10 jours ouvrables à compter de
la première parution du présent avis.
Grade
Voie de re-
crutement
Conditions
d’accès
Filière de-
mandé
Nombre
de poste
Autre conditions
Médecin
généraliste
Concours sur
titre
Docteur en
médecine
médecine 01
Résidence à la wi-
laya de Mascara
ANEP : 31002733 - Le Buteur du 03-03-2014
PUB
MCO Coup sur coup
N° 2572 www.lebuteur.com
Lundi 3 mars 2014

L
e Mouloudia d’Oran n’a pas
réussi à provoquer le déclic, tant
souhaité par les dirigeants parti-
sans du changement et par l’en-
traîneur Omar Belatoui.
Pourtant, toutes les conditions étaient réu-
nies pour que le MCO assure son premier
succès de l’année, à savoir une belle motiva-
tion du wali d’Oran, qui a fxé une prime
aux joueurs, un retour au stade Habib-
Bouakeul, et, enfn, un adversaire qui ne
s’est pas entraîné pendant plusieurs jours. Le
Mouloudia ne pouvait pas espérer une meil-
leure situation pour renouer avec la victoire.
Finalement, l’USM Harrach a réussi à sur-
prendre le MCO sur un but de Younès, qui a
bien compliqué la tâche aux Oranais. Rapi-
dement, la pression a changé de camp, et le
Mouloudia, qui ne pouvait même pas ripos-
ter au but de l’USM Harrach, commençait à
redouter le KO. L’égalisation, au début de la
seconde période, a permis aux Rouge et
Blanc d’éviter le pire, car même en nivelant
la marque, au tout début de la deuxième mi-
temps, le MCO ne donnait pas l’impression
de réellement inquiéter cette équipe de
l’USM Harrach qui est parvenue à bloquer
toutes les issues aux Hamraoua. En tous les
cas, ce résultat n’arrange point les afaires du
Mouloudia, qui est en train de voir ses ad-
versaires directs pour le maintien fondre sur
lui. Un point sépare désormais le MCO du
premier et non relégable, CRB Aïn Fakroun.
A la suite de ces résultats de la 21
e
journée
de la Ligue 1, le Mouloudia s’engage directe-
ment pour la lutte au maintien.
Bouakeul,
est-ce le bon choix ?
Ayant fait tout un tapage pour revenir au
stade Habib-Bouakeul, sous prétexte que
c’était grâce au revêtement synthétique de
cette enceinte, que l’équipe avait réussi à as-
surer son maintien, le Mouloudia n’a, fnale-
ment, pas pu faire mieux qu’un match nul,
devant une formation de l’USM Harrach,
qui n’a, pourtant, joué qu’une mi-temps. Il
faut dire que les Oranais sont passés com-
plètement à côté de la première période où
ils auraient pu encaisser plus d’un but. Fort
heureusement, ils ont réussi, grâce à l’expé-
rience de Berradja, à éviter la défaite. Cette
équipe joueuse, qui n’a pas été ridicule au
stade Zabana, malgré les contre-perfor-
mances, est en phase de perdre son football
sur ce terrain, très étroit, du stade Habib-
Bouakeul. Même lorsque l’USMH a décidé
de fermer le jeu en seconde période, les
Oranais, certes dominateurs, n’ont pas réussi
à créer des occasions franches à scorer. Ce
qui nous pousse à poser cette inévitable
question : Est-ce que les dirigeants ont fait le
bon choix en déménageant à Bouakeul ?
Amine L.
Le Mouloudia se complique l’existence !
E
n réaction à la déci-
sion prise par Djeb-
bari de jeter l’éponge
et de se consacrer à
son état de santé, le
vice-président, Larbi Abdelilah, a
afrmé qu’il n’était pas au courant
de la démarche du P-DG de la
société. «Jusqu’au moment où je
vous parle, personne ne m’a parlé
d’une démission du président, en-
core moins l’intéressé. Je ne pense
pas que le moment soit propice
pour accepter une quelconque dé-
mission. Au contraire, nous
sommes appelés à accepter toute
bonne volonté susceptible de nous
donner un coup de main, afn de
sauver la place du MCO parmi
l’élite», afrme Larbi Abdelilah,
qui a ajouté : «On n’acceptera ja-
mais son départ, du moins à cette
période de la saison. Djebbari res-
tera avec nous tout en s’occupant
de son état de santé et s’il faut le
supplier, on le fera.»
«Des joueurs
continuent
à me décevoir»
Au sujet de la prestation de
l’équipe, Abdelilah pense que
quelques-uns de ses éléments ne
se donnent pas à fond sur le ter-
rain et ne font rien pour faire
sortir le Mouloudia de sa mau-
vaise posture : «J’ai l’impression
que certains joueurs ne sont pas
conscients de la situation de
l’équipe. En tous cas, on ne
va pas les lâcher. Des
sanctions risquent de
tomber tout prochaine-
ment.»
«Les
supporters
doivent aider
l’équipe»
Concernant l’attitude des
supporters, Larbi Abdeli-
lah se dit être compréhensif
quant à la déception des fans du
Mouloudia : «C’est vrai que les ré-
sultats ne sont pas à la hauteur
des espérances, mais l’équipe se
trouve actuellement en danger.
Les supporters doivent absolu-
ment l’aider. S’ils ne veulent pas
de Djebbari ou de moi-même,
je pense qu’ils exprimeront
leur désarroi au moment
opportun.»
A.L
A
yant fait jouer tous les
attaquants qui étaient à
sa disposition avant-
hier, Omar Belatoui a,
encore une fois,
confrmé que le Mouloudia soufrait
de l’absence d’un attaquant che-
vronné, capable de débloquer le jeu.
Le coach des Vert et Rouge veut user
du réservoir des jeunes, afn de pro-
mouvoir un ou deux éléments sus-
ceptibles de donner un nouveau
soufe à son secteur ofensif, qui ap-
paremment, a du mal à se réveiller.
«Ça ne sert à rien de revenir en ar-
rière et d’évoquer la qualité des atta-
quants dont nous disposons. Nous
sommes condamnés à sauver le Mou-
loudia avec l’efectif actuel», répond
Belatoui à notre question concer-
nant les éventuels changements qu’il
compte opérer sur le groupe, avant
d’ajouter : «Je vais essayer de dénicher
un ou deux attaquants au sein des es-
poirs. Je l’ai déjà fait à deux reprises,
en 2009, lors de l’accession, lorsqu’on
a promu Balegh et Medjahed, et l’an-
née d’après en donnant leur chance à
Aouedj et Hichem Chérif.»
«On n’a fait qu’une seule
séance à Bouakeul»
A la question de savoir si Bouakeul
avait été, fnalement, un bon choix,
Belatoui a refusé de faire le lien
entre la contre-performance et le
changement de domiciliation :
«Non, je ne pense pas que le nul ait
une relation avec le changement de
domiciliation. C’est vrai que nous
avons eu besoin d’un temps d’adapta-
tion pour entrer dans le match. C’est
le but encaissé, très tôt, qui a compli-
qué notre tâche. J’avoue aussi que
nous n’avons pas eu le temps néces-
saire de nous adapter avec le terrain
de Bouakeul, en ne prenant part qu’à
une seule séance d’entraînement,
avant le match.»
«Une belle seconde
mi-temps malgré tout»
Belatoui pense que l’équipe a, tout de
même, réussi à imposer son jeu en
seconde période : «C’est vrai que
nous sommes passés à côté, en pre-
mière mi-temps, mais l’équipe a réa-
gis par la suite. Malheureusement, le
manque de réalisme nous a joué un
mauvais tour, car nous avions la pos-
sibilité de marquer à une ou deux oc-
casions. Personnellement, je dois
positiver et garder espoir, en prévision
des prochains matches.»
«C’est le 4-4-2 qui
arrange le MCO»
Le coach du Mouloudia estime que
les Vert et Rouge doivent adopter
leur propre style de jeu : «J’avoue que
la façon dont a joué l’équipe en pre-
mière période ne nous a pas arrangés.
J’ai opéré un changement tactique en
incorporant Naït Slimani à la place
de Aoued. Revenir en 4-4-2 nous a
permis de retrouver nos repères. C’est
désormais avec cette tactique de jeu
que nous allons évoluer.»
«Tout pour un bon
résultat à Béjaïa»
Concernant le prochain match,
Belatoui pense que son
équipe n’a plus qu’une seule
alternative, réaliser un ré-
sultat probant à Béjaïa :
«Notre avenir sera en-
gagé durant les matches
à venir. Il faut réagir dès
le prochain déplacement
à Béjaïa. Quelle que soit l’identité de
l’adversaire, on doit jouer pour un
bon résultat. Nous allons serrer notre
défense et essayer de surprendre le
MOB chez lui.»
«Maghfour va
beaucoup m’aider»
Enfn, Belatoui n’a pas cessé d’encen-
ser son adjoint, Youcef Maghfour,
qui a commencé le travail à la veille
du match contre l’USMH : «Avec son
expérience et son savoir-faire, Magh-
four va beaucoup m’aider dans l’ac-
complissement de ma tâche. C’est un
honneur de l’avoir à mes côtés en ce
moment.»
A.L.
Belatoui veut promouvoir
quelques jeunes
Abdelilah «On n’acceptera pas
la démission de Djebbari»
Départ par avion
à Béjaïa
Le départ de la délégation ora-
naise pour Béjaïa est prévu ven-
dredi prochain par avion via la
capitale. Les Oranais s’envoleront
dans l’après-midi vers Alger, avant
d’embarquer sur un autre appareil,
pour rallier la ville de Yemma Gouraya.
La direction du club veut mettre dans les
meilleures conditions possibles leurs élé-
ments à la veille de cette rencontre qui s’an-
nonce d’une importance capitale.
Reprise cet après-midi
à Zabana
La reprise des entraînements est prévue, cet
après-midi, au stade Zabana. Les coéquipiers de
Berradja devront se préparer tout au long de la
semaine sur ce terrain, qui est de la même su-
perfcie que celui de Béjaïa. La reprise devra
être marquée par la présence de tous les diri-
geants qui s’attelleront à remonter le moral
des troupes et les exhorter à jouer pour la
gagne.
Des espoirs
en renfort !
Belatoui qui a apparemment
compris que ses choix en attaque
sont limités veut tenter un coup de
poker cette semaine. Le coach du Mou-
loudia a l’intention d’user de joueurs de la
catégorie des espoirs pour espérer redyna-
miser son attaque. Au bout de trois matches
gérés, à partir du banc de touche, et après
avoir supervisé plusieurs rencontres, l’an-
cien libéro international a compris qu’une
certaine nonchalance s’est emparée des at-
taquants actuels. Voulant donner à son sec-
teur ofensif un nouveau soufe, voire
secouer les éléments en place, Belatoui a
décidé de programmer un match contre les
espoirs, demain après-midi, afn de pro-
mouvoir un ou deux joueurs de cette caté-
gorie chez l’équipe fanion. Il avait, comme
précédemment énoncé, réussi, à deux
reprises, à compter sur les jeunes du
cru. En 2009, il avait titularisé le
duo Medjahed-Balegh tout au
long de la saison, alors qu’il
avait des éléments d’expé-
rience sur le banc de touche,
à l’image de Bettouaf, El Ba-
hari et Tahraoui. Même une
année après, Belatoui avait décidé
de donner la chance à Hichem Ché-
rif et Aouedj de terminer la saison avec
le MCO. Des éléments qui ont réussi à
confrmer leur place dans le onze oranais.
Djebbari était
bel et bien
à Bouakeul
Alors qu’il avait l’habitude de s’asseoir
dans la tribune ofcielle, le président
du MCO, Youssef Djebbari, a assisté au
match d’avant-hier en toute discrétion.
Le boss oranais a suivi quelques ins-
tants de la partie, à partir du tunnel,
avant d’entrer au vestiaire, à la mi-
temps, et quitter le stade bien
avant la fn du match.
Trois
joueurs seront
écartés face au MOB
A en croire une source proche de la
direction du club, trois éléments, et non
des moindres, sont actuellement dans l’œil
du cyclone en raison de leur comportement
irresponsable et leur rendement jugé de faible
sur le terrain. Sans dévoiler leurs noms, les
éléments concernés ne seront pas sanction-
nés cette semaine. Ils s’entraîneront le plus
normalement du monde avec le groupe,
mais il est fort probable qu’ils ne
prennent pas part au déplace-
ment à Béjaïa.
D
epuis le début de la saison,
la JS Saoura a été victime
de l’arbitrage plusieurs
fois. La dernière fois c’était
avant-hier au stade Omar-Ha-
madi de Bologhine à Alger face à l’USMA.
L’arbitre Sahraoui a fait tout ce qu’il peut faire
pour détruire la volonté des Sudistes et don-
ner l’avantage à l’équipe locale, l’USMA. La
preuve, le penalty transformé par Mefah
était imaginaire d’après les responsables et le
staf technique et même les joueurs de la
Saoura, en plus le tacle du défenseur axial
Sebai était dans un cadre sportif et le joueur
n’a pas dépassé les limites. La direction du
club compte envoyer une plainte à la com-
mission d’arbitrage, afn d’éviter l’arbitre Sah-
raoui dans les prochaines rencontres quand il
s’agit des matchs de Saoura. Tout le monde
sait que Sahraoui a essayé plusieurs fois de
détruire la JSS dans les matchs précédents. La
direction du club sudiste va demander à la
commission de Lacarne d’éviter la nomina-
tion de Sahraoui, dans l’avenir pour arbitrer
les matchs de l'équipe.
Michel : «Sahraoui nous a
volé un point»
A la fn du match face à l’USMA, nous
avons rencontré l’entraîneur Alain Michel qui
était dans tous ses états, en n’hésitant pas à
accuser l’arbitre Sahraoui de briser la volonté
de ses poulains, il nous dira : «Pour ceux qui
ont vu le match, ils savent très bien qu’au-
jourd’hui on mérite de sortir au moins avec un
point, mais comme à chaque fois, l’arbitrage
nous a volé. Mes joueurs ont donné beaucoup
sur le terrain, mais l’arbitre n’a pas été à la
hauteur. La commission d’arbitrage doit abso-
lument revoir ses décisions envers la Saoura,
puisqu’on est à chaque fois victimes du mau-
vais arbitrage.»
Djebbar : «Sahraoui mérite
d’aller au Brésil à la place de
Haïdmodi !»
Le président du club, Djebbar, nous a sur-
pris par sa déclaration où il n’a pas tari
d’éloges sur l’arbitre Sahraoui : «Il faut tour-
ner la page, pour nous c’est un excellent arbi-
tre, je pense qu’il mérite même d’aller au Brésil
à la place de Haïmoudi, il était correct. C’est
avec des arbitres pareils qu’on rend service au
football algérien.» Djebbar était dans tous ses
états au moment de la déclaration, il paraît
qu’il envoie un message à la commission d’ar-
bitrage entre les lignes !
B. G.
19
Ligue 1
Coup d’œil
N° 2572 www.lebuteur.com
Lundi 3 mars 2014
ASO
A
près un début de
phase retour accep-
table, les Chélifens
sont en panne en ce
moment. La ma-
chine de Ighil est à
l’arrêt total, un point ramené seu-
lement sur neuf au cours des trois
derniers matches. Une moyenne
très faible pour une équipe qui
jouait pour le titre il y a quelques
semaines déjà. On croit déjà qu’il
y a des joueurs qui ont pris leurs
vacances et l’idée de jouer le
maintien revient de plus belle.
L’ASO n’a rien fait pour gagner ce
match face au Mouloudia, et
même si l’adversaire n’a pas volé sa
victoire, il n’était pas aussi brillant.
C’est les joueurs locaux qui lui ont
facilité la tâche, suite à leur piètre
prestation qui n’est pas digne de
leur réputation. L’ASO a perdu
ainsi son deuxième match de la
saison chez elle, ce qui risque de
coûter cher à l’équipe, surtout que
ses prochaines sorties vers la KSM
et l’USMA s’avèrent difciles. Ighil
et Medouar étaient afectés à la fn
de la partie, en manifestants leurs
émotions envers les joueurs qui
ont, une fois de plus, déçu, no-
tamment les supporters qui
étaient présents au stade. On se
dirigera droit vers une fn de sai-
son difcile pour les Chélifens,
lesquels risquent de perdre de l’al-
titude, suite à leur manque d’am-
bition.
La sortie de Zaouche,
le tournant du match
D’après les techniciens, la sortie
de Mohamed Zaouche était le
tournant du match. Ce dernier,
qui s’est blessé à l’adducteur, est
sorti après seulement 10’ de jeu,
ce qui a permis à l’adversaire de
gagner la bataille du milieu, vu le
poids de ce joueur dans ce com-
partiment, obligeant ainsi l’ASO à
opérer sur des longues passes qui
ont facilité le travail de la défense
adverse.
Zouaoui a été vicieux
dans ce match
L’arbitre de la rencontre, M.
Zouaoui, a encore compliqué la
tâche des Chélifens, notamment
en première période où il les a
privés d’un penalty net, sans par-
ler de ses décisions incorrectes, au
point de mettre en boule les
joueurs et le staf technique. Ighil
s’est adressé à lui, mais en vain. Il
faudrait dire que les erreurs de
l’arbitre n’étaient pas la cause prin-
cipale de cette défaite, puisque la
prestation de l’équipe reste loin
des espérances des supporters.
Par A. F.
La saignée des points continue
Crash à Boumezrag
¡gbll : «On n'a
rlen falI gour
gagner»
Medouar a lessivé
les joueurs à la fin
du match
G
G Le président de l’ASO,
Abdelkrim Medouar, n’a
pas caché son mécontente-
ment envers les joueurs, suite
au résultat de ce match. Il les a
lessivés au vestiaire, car leur
prestation laissait à désirer,
surtout qu’il misait sur ce
match pour remonter au clas-
sement.
Zaoui était dans la
liste des 20
G
G Zaoui Samir était pré-
sent à la mise au vert de
ce match, après avoir été rap-
pelé par l’entraîneur. Mais il
n’a pas été retenu dans la liste
des 18, en se contentant de
suivre la partie du tunnel. Il
devrait faire son retour face à
la JSK, si tout se passe bien
pour lui.
Messaoud a raté le
nul
G
G L’action la plus dange-
reuse dans ce match
était celle de Mohamed Mes-
saoud dans les arrêts de jeu où
il s’est retrouvé à un mètre des
buts, après avoir reçu un cen-
tre de Naas Araba, mais a raté
le cadre de la tête. Sa balle est
passée au-dessus de la trans-
versale. Une action en or où
l’équipe aurait pu égaliser.
Reprise cet après-
midi
G
G Le groupe reprendra le
travail cet après-midi
pour préparer le prochain
match face à la JSK. L’équipe
récuperera Lakhdari et Zaoui
en attendant le retour de
Boussaïd blessé, au moment
où elle a perdu les services de
Zaouche pour quelques
matches.
«Aujourd’hui, l’équipe n’a
pas bien fonctionné. On n’a
pas fait grand-chose. Ce
n’est pas l’adversaire qui
était supérieur, mais notre
équipe était loin de son ni-
veau habituel, chose qui a
permis au Doyen de mar-
quer et de conserver son
avance durant tout le match. On appréhendait cette
partie, à cause des absences qu’on avait et la forme de
nos joueurs.»
«Certains joueurs sont loin de
leur niveau»
«Nous n’avons pu montrer un meilleur visage, car
tous les joueurs n’étaient pas à leur niveau habituel,
soit par manque de compétition ou à cause des bles-
sures. Il manquait un deuxième soufe dans ce
match et on était piégés. Notre efectif était très ré-
duit.»
«Pas de doublure»
«Comme je l’ai dit à maintes reprises, nous ne dispo-
sons pas d’un efectif riche, et on travaille avec les
moyens de bord. Quand on aura plus de moyens, on
pourra espérer jouer pour des titres. Maintenant, il faut
essayer de récupérer toutes nos cartes et les préparer
pour les matches restants.»
«Je n’ai jamais eu autant de
blessures
«La blessure de Zaouche nous a aussi afectés, car
c’est un élément important au milieu. Cette saison, on
a eu beaucoup de blessures. A mon avis, c’est dû à l’état
de la pelouse, on dirait qu’on joue sur du béton et la
plupart des joueurs étaient touchés aux muscles et c’est
bien dommage !»
«On essayera de nous rattraper»
«Cette défaite est mal tombée. La sonnette d’alarme
est tirée. Nous avons fait un bon travail jusqu’ici et il
ne faut pas lâcher prise. Nous avons toujours des
chances de terminer dans une place honorable et il
faut essayer de redresser la barre rapidement afn de
terminer la saison sous de bons auspices.»
JSS
Arbitrage scandaleux
à Bologhine !
Arbitrage scandaleux
à Bologhine !
Arbitrage scandaleux
à Bologhine !
Arbitrage scandaleux
à Bologhine !
Arbitrage scandaleux
à Bologhine !
Arbitrage scandaleux
à Bologhine !
Arbitrage scandaleux
à Bologhine !
L’Arbaa croit à la quatrième place
G
G Le RCA sera peut-être le club qui aura le plus profté des résultats de cette 21e journée
de championnat. Victorieux face à l’ESS, les camarades de Herrouche ont profté des faux
pas de leurs concurrents directs pour se hisser à cette 8e position, en surpassant l’USMH et la
JSS en même temps. Ainsi, avec ses 30 unités au compteur, les Bleus sont plus que jamais prêts
à atteindre leur objectif du championnat, celui de conquérir cette 4e place tenue jusqu’ici par
la JSK. Les Kabyles qui se sont fait surprendre à Béjaïa ne sont aujourd’hui qu’à quatre points
du club de l’Arbaa, ce qui promet une course de fn de saison assez animée du côté du club
tenu par l’ancien international algérien, Amani.
Chérif El Ouazzani : «Tout ce qui m’importe c’est mon
équipe»
G
G A ce sujet, le technicien du RCA Chérif El Ouazzani fdèle à lui-même ne veut pas s’en-
fammer dans cette quête de la 4e position : «J’ai suivi les résultats de la dernière journée
juste pour savoir un peu où on se loge au classement pour la semaine. Ce que réalisent les autres
ne m’importe pas, tout ce que j’ai dans la tête c’est d’assurer le maintien au RCA.»
Le staff à la recherche d’un match amical pour le CABBA
G
G Pour préparer le prochain match face au CABBA, le staf du RCA pourrait ne pas se
contenter des séances d’entraînement habituelles. En efet, une joute amicale est addi-
tionnée à la préparation de la semaine. Pour le moment, le nom de l’adversaire n’est pas com-
muniqué, mais cela ne saurait tarder.
RCA
REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE
DIRECTION DE L’EMPLOI DE LA WILAYA DE MASCARA
AVIS DE RECRUTEMENT
Direction de l’emploi de la wilaya de Mascara lance l’ouverture de concours de recrutement dans le grade suivant :
Les dossiers des candidats doivent comprendre les pièces suivantes :
- Demande manuscrite ;
- Copie de la carte d’identité nationale
- Copie du diplôme plus relevé de note du cursus de formation ;
- Formulaire à remplir par candidat.
Les dossiers de candidature doivent être déposés dans un délai de 10 jours ouvrable à partir de la date la première parution
dans la presse nationale à l’adresse suivante :
Monsieur le Directeur de l’emploi de la wilaya de Mascara
Les critères de sélection :
* l’adéquation du profil de la formation du candidat avec les exigences du grade postulé
; (0 à 5 points)
* la formation complémentaire au diplôme exigé dans la même spécialité ; (0 à 2 points)
* les travaux et études réalisés par le candidat dans sa spécialité ; (0 à 1 points)
* l’expérience professionnelle acquise par le candidat dans le même emploi ou dans un emploi équivalent ; (0 à 6 points)
* la date d’obtention du diplôme ; (0 à 2 points)
* les résultats de l’entretien avec le jury de sélection prévu ; (0 à 2 points)
Recours
* Les candidats non retenus pour participer aux concours peuvent introduire un recours adressé à Monsieur le Directeur de
l’emploi de la Wilaya de Mascara.
N.B :
Formulaire téléchargé du site électronique de la DGFP www.concours-fonction-publique.gov.dz
publique.gov.dz
ANEP : 31002690 - Le Buteur du 03-03-2014
Pub
USMBA WAT

Ligue 2
Coup d’œil
N° 2572 www.lebuteur.com
Lundi 3 mars 2014
MCS
L
e groupe unio-
niste, qui a bénéf-
cié de 2 jours de
repos, se remettra
au travail et re-
prendra les entrainements au-
jourd’hui au stade
24-Février-56 en prévision de
son déplacement à Tlemcen
pour y afronter le WAT dans
un derby qui promet beaucoup.
Les Vert et Rouge devaient ren-
trer dans le vif du match et s’ap-
prêter dès lors à la rencontre
face à l’USMBA qui n’est autre
que le quatrième au classement
et, donc, un autre candidat à
l’accession. En quête de réhabi-
litation en déplacement, après la
défaite contre Médéa, les
joueurs de l’USMBA devront se
retrousser les manches et met-
tre les bouchées doubles pour
faire face aux Zianides à quatre
points d’eux. Cela laisse à sup-
poser qu’à Tlemcen ne sera pas
facile à manier pour les cama-
rades de Achiou. Quoi qu’il en
soit, cette sortie périlleuse ne
doit, en aucun cas, afaiblir le
groupe qui est appelé à se dé-
foncer pour revenir avec un bon
résultat de Tlemcen.
S’apprêter au mieux
pour ce derby
à risque
L’entraineur, Bira, et tout en
reconnaissant que les joueurs
n’ont pas eu l’efcacité recher-
chée lors des dernières rencon-
tres en championnat, pense
cependant que le groupe doit se
remettre de la déception pour
tenter de s’imposer lors la pro-
chaine journée. Plus facile à dire
qu’à faire car il faudrait que les
hommes de Bira vivifent la me-
sure sur le plan du jeu et en
guise de concentration car ils
joueront gros . Cela étant, il faut
jouer avec détermination et sur-
tout avec rigueur et discipline.
D’ici là, Bouali et ses assistant
ont encore que quelques jours
pour fgnoler la préparation en
prévision de ce rendez-vous et
ne négliger aucun aspect. C’est
un match qui a son importance
quant à la suite du parcours car
un autre résultat que la victoire
plongerait l’équipe dans le
doute, voire la crise. C’est pour-
quoi cette rencontre est à enjeu
particulier pour l’USMBA.
Demain, biquotidien
On croit savoir que l’entrai-
neur Bira compte programmer
deux séances d’entraînement
pour la journée de demain Une
esquisse jugée indispensable
pour permettre aux joueurs de
recouvrer leur forme physique
pour être d’attaque contre une
formation très athlétique et
physique. C’est, d’ailleurs, le
programme habituel de l’entrai-
neur de l’USMBA depuis un
certain temps.
Vers un mini
stage bloqué
pour préparer
sereinement
le derby
Les choses sérieuses ont réel-
lement commencé pour
l’USMBA, dont les joueurs de-
vraient rentrer en regroupe-
ment de trois jours, à partir de
demain, en prévision de la ren-
contre contre le WAT. C’est en
tout cas ce que laissent entendre
des échos non confrmés du
cercle de l’USMBA. Un mini-
stage durant lequel l’entraîneur
Bira et ses assistant tenteront de
mettre le groupe dans des
conditions d’avant match
idoines pour mieux le préparer
pour cette rencontre. En tout
état de cause, l’idée ne pourrait
être que bénéfque pour l’équipe
qui a besoin de s’apprêter pour
ce rendez-vous loin de la pres-
sion.
Des entrainements
à huis clos
Dans ce même contexte, il est
attendu que les entrainements
de l’équipe se déroulent à huis
clos afn de préparer au mieux
les joueurs à cette joute déter-
minante face aux Widadis Une
décision prise par Bira pour in-
culquer la concentration à ses
joueurs et évacuer toute forme
de pression sur sa troupe mais,
surtout, préparer son plan de
bataille… loin des yeux des
taupes.
Le WAT, c’est déjà
demain !
Après avoir passé l’écueil de
l’ESM, les joueurs ont repris du
service mais dans des condi-
tions ordinaires et le sentiment
du devoir accompli. Désor-
mais, c’est vers le match de
Tlemcen que les esprits se bra-
quent. Décidés à ne plus céder
de points en déplacement, c’est
avec un esprit de détermina-
tion, voire de déf, que les
Unionistes se préparent à ce
choc contre le WAT. Pour
maintenir la confance entre les
supporters et leur équipe, il est
indéniable que revenir de
Tlemcen avec un bon résultat
devient plus qu’impératif. Afn
de rester leader, les hommes de
Bira auront à engranger le
maximum de points, à com-
mencer par la rencontre de
vendredi prochain face au
WAT. Un succès qui permettra
non seulement de faire un
grand pas vers l’accession mais
aussi devancer un sérieux rival
et accaparer le fauteuil.
MO Noureddine
V
endredi dernier,
l’équipe de la ville des
Eaux a raté le coche, en
se contentant d’un match nul
chez elle face au MSPB. Après ce
semi-échec, elle s’est classée
parmi les équipes qui jouent le
maintien, donc sa position est
dangereuse.
Le maintien dans
le doute
Dix-sept points lui ont
échappé à domicile. La reléga-
tion frappe à sa porte, et le
maintien demeure entre guille-
mets. Le risque de rétrograder
n’est pas épargné.
La mission se corse
davantage
Les responsables de ce club
ne retiennent pas les leçons des
années précédentes. Pour sau-
ver l’équipe du naufrage, ils de-
vraient changer de stratégie car
la prestation de leur équipe ne
convainc personne. La suite
risque de compromettre ses
chances en Ligue2.
L’équipe perd
de précieux points
à domicile…
Si c’était dans un autre
contexte, le MCS aurait facile-
ment atteint cet objectif. Mais
depuis l’entame de l’exercice, elle
ne cesse de cumuler des faux
pas, à domicile surtout. Ven-
dredi dernier, l’équipe a échappé
de justesse à une lourde défaite.
… et voyage mal
En plus des ratages à domi-
cile, l’équipe voyage très mal.
Elle a réussi deux matchs à l’ex-
térieur face à des équipes mal-
classées.
Le président
Khaldi indexé
L’efectif de cette équipe est
limité sur tous les plans. De-
puis trois saisons, l’instabilité
afecte ce club. Khaldi n’arrive
pas à efectuer un recrutement
de qualité, en joueurs et en-
traîneurs non plus. La mau-
vaise gestion de ce dossier
pénalise tout le monde.
Aux joueurs
de sauver
les meubles !
Les matches restants seront
plus difciles. Pour se relever,
les joueurs devraient se révol-
ter pour renouer avec le suc-
cès et sauver leur équipe de la
relégation. La direction est à
jour avec tout le monde.
AMAR B.
Rechrouche :
«Tant que l’accession
est jouable…»
Tout d’abord, quelle
était l’ambiance dans
les vestiaires après ce
nouveau revers face
au NAHD ?
Comme après chaque
défaite, nous étions tous
tristes et abattus. Nous
avons fait le déplace-
ment à Alger avec
comme objectif princi-
pal de ne pas en revenir
bredouilles, afn de
confrmer notre récent
succès face au MCS,
mais nous n’avons pas pu
empocher le moindre point
au fnal.
Peut-on dire que vous avez raté une belle opportu-
nité, vu le visage peu glorieux montré par les locaux ?
Vous avez entièrement raison, car c’est rageant de per-
dre de cette manière. Le NAHD n’a rien fait d’extraordi-
naire, mais a le mérite d’inscrire le but victorieux en début
de seconde période. De notre côté, nous avons bien entamé
la rencontre, en se procurant quelques occasions dange-
reuses, mais en échouant malheureusement dans le der-
nier geste.
Quelles sont les raisons de ce nouveau revers selon
vous ?
Je n’ai pas la moindre explication à notre mauvaise passe
à l’extérieur. Avant chaque déplacement, on parle entre
nous les joueurs pour stopper cette mauvaise passe, mais
on n’arrive pas à concrétiser cela sur le terrain, en revenant
souvent bredouilles de nos déplacements ces derniers
matchs.
Vous étiez soutenu par environ mille supporters qui
ont fait le déplacement, mais sans pour autant les ré-
compenser par un résultat positif….
Je suis très peiné pour eux aussi, car nous étions agréa-
blement surpris de voir tout ce monde efectuer le long dé-
placement à Alger pour nous soutenir, nous donnant
presque la sensation de jouer chez nous. Pour être franc, le
public a joué dignement son rôle, et nous devons se rache-
ter, lors du prochain derby face à l’USMBA, en lui ofrant
un précieux succès.
Avec cette terrible série de quatre défaites de suite,
plusieurs observateurs ont déjà écarté le WAT de la
course à l’accession…
Jusqu’à preuve du contraire, aucun club n’a assuré son
ticket pour retrouver l’élite à l’heure actuelle. Il reste encore
pas mal de rencontres face à des concurrents directs pour
l’accession, et tout reste jouable à condition de réussir un
sans-faute à domicile, tout en essayant de glaner quelques
points de l’extérieur.
Sur le plan personnel, vous avez fait votre grand re-
tour dans le onze de départ après cinq matchs d’ab-
sence. Un soulagement pour vous, non ?
J’étais certes heureux d’apprendre ma titularisation, mais
je ne suis nullement satisfait de ma prestation mais aussi
du résultat fnal. J’aurais aimé apporter plus à mon équipe,
car je connais mes qualités, mais j’ai besoin d’enchaîner les
matchs, pour retrouver mon meilleur niveau.
Espérez-vous préserver votre place lors du prochain
match face à l’USMBA ?
Je suis à la disposition de mes entraîneurs qui m’ont
donné la chance de retrouver la confance après une pé-
riode difcile, puisque ce n’est nullement évident de se re-
trouver hors de la liste des 18 après plusieurs mois dans
l’équipe-type. C’est une bonne leçon pour moi, en espérant
participer activement à l’accession du WAT d’ici à la fn de
saison.
Entretien réalisé par Othmane
Riyad Baba Ahmed
Le public vexé
par l’attitude des joueurs !
Convaincu par le visage séduisant montré face à l’US-
MAn et le MCS à domicile, le public tlemcénien n’a pas
hésité à faire le déplacement en force à Alger pour soute-
nir les coéquipiers de Cheraitia, face au NAHD. Avec en-
viron 1000 supporters, les Bleu et Blanc ont été surpris
par cette sortie inattendue des fans widadis, mais sans
pour autant leur ofrir un résultat positif, s’inclinant de
nouveau à l’extérieur. Mais en plus de l’amertume du re-
vers, ceux qui ont fait le déplacement ont été très vexés
par l’attitude des joueurs à la fn de la rencontre et se sont
rendus directement aux vestiaires sans aller vers eux pour
les saluer, ce qui reste assez regrettable, puisque cela doit
être une obligation après une victoire mais aussi, et sur-
tout, après une défaite.
O. R. B.A.
Après avoir renoué avec la victoire face à l’ESM :
Maintenant, place au WAT
Saïda en danger !
Hadjar interpellé à revoir sa stratégie
Les Saïdis étaient méconnaissables vendredi passé.
N’était la maladresse des attaquants de Batna, le score au-
rait été catastrophique pour les camarades d’Addadi.
Beaucoup de choses devront être rectifés à l’avenir, no-
tamment le choix tactique et les joueurs. Hadjar est inter-
pellé à revoir sa copie et retrouver la meilleure formule
pour sortir l’équipe de cette mauvaise situation.

Ligue 2
Coup d’œil
N° 2572 www.lebuteur.com
Lundi 3 mars 2014
NAHD USMB
USMBA
Après une période de doute, votre
équipe revient dans le circuit après
le succès arraché contre le WAT. Vos
impressions ?
C’est la plus belle chose qui puisse
nous arriver après notre mauvais départ
au retour. C’était un match difcile
contre une formation qui est venue à
Alger pour arracher un bon résultat et
rester ainsi dans la course pour l’élite.
Sans prétention aucune, on est rentrés
sur le terrain pour récolter les trois
points de la victoire. Nous étions dans
l’obligation d’enchainer avec un troi-
sième succès de suite. Cela n’a pas été
facile. Nous étions bien en place et
surtout présents sur le terrain. Je
dirai que ce succès est bon pour
le moral du groupe et pour la
suite du championnat.
Vous avez mal joué mais
vous avez gagné…
Vous savez, nous ne sommes
pas obligés de bien jouer pour
gagner. Nous avons déjà réussi de
belles prestations sans pour autant
gagner. L’essentiel, c’est que nous
avons renoué avec la victoire peu im-
porte la manière. En plus, nous étions
sous une énorme pression. Quelle que
soit notre prestation, ce succès nous a
rapprochés de l’accession.
Cette victoire vous a permis de re-
trouver le podium. Vous attendiez-
vous à une telle performance après
votre passage à vide?
D’abord, je vous mentirais si je vous
dis que ce match a été facile pour nous
mais on a entamé la rencontre avec la
ferme intention d’arracher les trois
points. Notre objectif était de gagner et
espérer un faux pas de l’un des préten-
dants à l’accession. On savait que le
NAHD était dos au mur et n’avait plus le
droit à l’erreur. J’espère que ce succès
provoquera le déclic.
Donc, le moral est au beau fxe…
Après le match nous étions contents
car on ne pouvait prétendre à mieux. Les
joueurs étaient tellement heureux et ont
bien savouré ce succès. C’est une pré-
cieuse victoire qui nous met plus en
confance. A présent, il faut tourner la
page et se concentrer sur le prochain
rendez-vous du championnat.
Vous avez été décisif en inscrivant le
but victorieux et le quatrième en
championnat ; vous devez être dou-
blement heureux…
Je suis très content de ce succès et
d’avoir rendu service à mon équipe. Je
me sens en possession de tous moyens
et j’espère que je serai toujours décisif.
Ce but confrme le doublé inscrit contre
l’ESM et j’espère qu’il ne sera pas le der-
nier.
Mais vous avez gâché votre joie avec
cette expulsion gratuite et vous allez
laisser un vide lors du prochain
match contre l’ABS…
Je suis désolé pour mes coéquipiers
mais j’étais sous la pression de la ren-
contre. Il y a des fois où vous commettez
des choses inconsciemment. L’enjeu était
grand mais je ne m’attendais pas au
rouge. J’ai confance en mes coéquipiers
qui sont capables de gagner à Boussaâda.
Ils seront en mesure de relever le déf.
Entretien réalisé par Youcef M.
L’attaquant, Nabil He-
mani, qui a écopé vendredi
dernier de deux cartons,
synonyme de suspension,
ratera le prochain match
de la 22e journée contre
l’ABS. Devant cette ab-
sence de taille, le staf tech-
nique songe déjà à
préparer un nouveau
joueur pour combler le
vide qui sera laissé par He-
mani. Selon des indiscré-
tions, tout porte à croire
que Younes Ificen fera
confance à Houssam Bou-
harbit. Ce dernier sera in-
corporé comme centre
avant et sera épaulé par
deux attaquants de couloir.
Y. M
Match
test pour
aujourd’hui
Le NAHD disputera aujourd’hui un
match test contre le Rapid de Belouiz-
dad. La rencontre aura lieu au stade du 20-
Août dans l’après-midi.
Benyahia de retour
Après une brève apparition contre le WAT,
vendredi dernier, l’attaquant, Ahmed Zaka-
ria Benyahia, pourrait être incorporé
d’entrée face à l’ABS. L’entraineur du
Nasria songe sérieusement au
joueur afn de booster la ligne
ofensive en l’absence de
Hemani.
Hemani : «Cette victoire nous
a rapprochés de l’accession»
Bouharbit pour le remplacer
L
e moins que l’on
puisse dire est que
le semi-échec
concédé vendredi
dernier à la maison face à
l’USM Annaba a fait très mal
aux joueurs de l’USM Blida.
Les Blidéens ne s’attendaient
guère à un tel scenario. Les
supporters voyaient leur
équipe remporter facilement
ce match surtout que l’équipe
d’Annaba restait sur une
lourde défaite chez l’AS
Khroub (6-0). Mais contre
toute attente, les hommes de
Benchouia ont concédé le nul
au stade Brakni. Les coéqui-
piers de Noubli avaient le
moral à zéro à l’issue de ce
match. Les supporters du club
les ont bombardés d’insultes.
Malgré la déception de ce ré-
sultat négatif, les joueurs ont
tenu à organiser une réunion
entre eux à l’issue de ce match.
Selon les informations en
notre possession, les joueurs
ont endossé la responsabilité
de ce revers, ajoutant qu’ils al-
laient tout faire pour gagner
le week-end prochain chez
l’ES Mostaganem afn de res-
ter dans la course pour l’acces-
sion.
Meklouche :
«Même Maradona a
raté des penalties»
Le joueur milieu de terrain
de l’USM Blida, Meklouche,
avait le moral au plus bas à l’is-
sue du précédent match dis-
puté face à l’USM Annaba. Et
pour cause, l’ancien joueur de
l’USMA a raté un penalty dans
les ultimes minutes de ce
match, privant ainsi son
équipe des trois points de ce
match. «Je demande pardon à
mes coéquipiers ainsi qu’aux
supporters d’avoir raté ce pe-
nalty face à l’USM Annaba.
Pourtant, j’ai pour habitude de
marquer les penaltys. Mais
bon, c’est ça le football, même
Maradona a raté des penaltys»
a déclaré Meklouche avant
d’ajouter : «Nous allons devoir
oublier ce match pour ne se fo-
caliser que sur le suivant qui va
nous opposer à l’ES Mostaga-
nem. Nous allons tout faire
pour revenir de Mostaganem
avec les trois points de la vic-
toire afn de rester dans la
course pour l’accession.»
Kheladi purge
sa suspension
Absent lors du précédent
match face à l’USM Annaba en
raison de suspension, le gardien
de but Kheladi sera de retour à
la compétition ce vendredi face
à l’ES Mostaganem. Tout porte
à croire que l’entraîneur, Ben-
chouia, va titulariser Kheladi
face à l’ESM vu qu’il traverse
une très bonne période ces
derniers temps.
Naâmani reprendra
aujourd’hui les
entraînements
Après s’être rétabli de sa
blessure, le défenseur, Naâ-
mani, reprendra aujourd’hui
le chemin des entraînements
avec ses coéquipiers. Naâmani
espère retrouver rapidement le
chemin de la compétition, lui
qui avait raté les trois précé-
dents matchs de son équipe en
championnat.
Kamel A.
Les joueurs décidés à renouer
avec le succès face à l’ESM
L
e groupe unio-
niste, qui a béné-
fcié de 2 jours de
repos, se remet-
tra au travail et
reprendra les entrainements
aujourd’hui au stade 24-Fé-
vrier-56 en prévision de son
déplacement à Tlemcen pour
y afronter le WAT dans un
derby qui promet beaucoup.
Les Vert et Rouge devaient
rentrer dans le vif du match et
s’apprêter dès lors à la rencon-
tre face à l’USMBA qui n’est
autre que le quatrième au clas-
sement et, donc, un autre can-
didat à l’accession. En quête de
réhabilitation en déplacement,
après la défaite contre Médéa,
les joueurs de l’USMBA de-
vront se retrousser les
manches et mettre les bou-
chées doubles pour faire face
aux Zianides à quatre points
d’eux. Cela laisse à supposer
qu’à Tlemcen ne sera pas facile
à manier pour les camarades
de Achiou. Quoi qu’il en soit,
cette sortie périlleuse ne doit,
en aucun cas, afaiblir le
groupe qui est appelé à se dé-
foncer pour revenir avec un
bon résultat de Tlemcen.
S’apprêter au mieux
pour ce derby
à risque
L’entraineur, Bira, et tout en
reconnaissant que les joueurs
n’ont pas eu l’efcacité recher-
chée lors des dernières ren-
contres en championnat,
pense cependant que le
groupe doit se remettre de la
déception pour tenter de s’im-
poser lors la prochaine jour-
née. Plus facile à dire qu’à faire
car il faudrait que les hommes
de Bira vivifent la mesure sur
le plan du jeu et en guise de
concentration car ils joueront
gros . Cela étant, il faut jouer
avec détermination et surtout
avec rigueur et discipline. D’ici
là, Bouali et ses assistant ont
encore que quelques jours
pour fgnoler la préparation
en prévision de ce rendez-
vous et ne négliger aucun as-
pect. C’est un match qui a son
importance quant à la suite du
parcours car un autre résultat
que la victoire plongerait
l’équipe dans le doute, voire la
crise. C’est pourquoi cette ren-
contre est à enjeu particulier
pour l’USMBA.
Demain, biquotidien
On croit savoir que l’entrai-
neur Bira compte program-
mer deux séances
d’entraînement pour la jour-
née de demain Une esquisse
jugée indispensable pour per-
mettre aux joueurs de recou-
vrer leur forme physique pour
être d’attaque contre une for-
mation très athlétique et phy-
sique. C’est, d’ailleurs, le
programme habituel de l’en-
traineur de l’USMBA depuis
un certain temps.
M. O. N.
Après avoir renoué avec la victoire face à l’ESM :
Maintenant, place au WAT

Ligue 2
Coup d’œil
N° 2572 www.lebuteur.com
Lundi 3 mars 2014
CAB MSPB
ASK
O
n voulait re-
cueillir son avis
sur la dernière
sortie de son
équipe et essayer de savoir
comment il envisage en tant
que manager de préparer le
derby… Aziz Mohamedi nous
surprend par une sortie, le
moins que l’on puisse en dire,
surprenante : «J’ai décidé de
quitter le club parce que je ne
veux pas travailler dans le fou.
J’ai demandé à signer un
contrat, en y incluant des
clauses. J’ai remarqué, que les
principaux dirigeants ne l’en-
tendaient pas de cette oreille.
Aucun écho depuis semaines.
Je suis revenu pour aider le
club, depuis le match du
NAHD et j’ai compris que je ne
pouvais pas me laisser faire.»
«Parmi les clauses,
le recrutement de
la saison 2015
devait être de mon
ressort»
Prié de nous donner des
détails au sujet des clauses,
Mohamedi, l’ancien président
du CSA, plus connu sous le
pseudo de Touil à cause de sa
taille de plus de 1,90 dira :
«J’ai demandé deux clauses
importantes. D’abord, qu’on
défnisse mon salaire, ensuite
que le recrutement de la saison
2015 soit de mon ressort. Si j’ai
bien compris, je suis le mana-
ger général.»
«Je reste aux côtés
de mon club et je
lui souhaite une
bonne fin de
saison»
Avant de conclure notre en-
tretien, Mohamedi a tenu à
préciser qu’il restait aux côtés
de son club et qu’il lui souhai-
tait plein d’autres succès dans
la saison : «Si je quitte le club,
je reste un supporter de mon
club. Je me tiendrai toujours
aux côtés de mon équipe et je
lui souhaite de continuer à ga-
gner en championnat et à sau-
ver sa saison.»
M. B.
K
halfa ne garde plus les
buts de son équipe de-
puis plusieurs se-
maines. Le portier du
CAB avait démarré la
saison en tant que titulaire. Il a joué
pratiquement tous les matchs de la
phase aller, mais depuis l’arrivée de
Halim Bouarara, et même un peu
avant, il a dû céder sa place à Oussama
Methazem. Le jeune Espoir du CAB a
pratiquement joué tous les matchs de
son équipe en championnat et même
la Coupe avec les U21. Pourtant, il est
clair que le numéro un de l’équipe ne
peut être que Khalfa. Son expérience
plaide pour lui mais cet ancien gardien
de Merouana a fait des choix de car-
rière qui n’ont le plus souvent pas été
bénéfques, comme son passage au Pa-
radou, club qui évolue en Division2
amateur. Pour revenir à cette saison,
on laisse entendre que Khalfa est ab-
sent à cause d’une blessure et, dans l’en-
tourage du staf technique, on afrme
que le gardien du CAB s’est plaint de
douleurs du dos. La semaine dernière,
Khalfa n’était pas régulier à l’entraine-
ment.
Deux erreurs défensives
ont coûté un but au CAB
Les observateurs sportifs présents
vendredi dernier au stade du 1er-No-
vembre de Batna étaient unanimes à
laisser entendre que le CAB n’aurait ja-
mais dû encaisser le but égalisateur de
l'ABS survenu à la 74’ sur une balle ar-
rêtée. D’abord, il y a eu cette faute sur le
fanc droit de la défense du CAB, qui a
coûté un coup franc. Ensuite cette
frappe bien travaillée de Tabchache des
25 mètres qui est allée se loger dans les
buts de l’infortuné Methazem. Le staf
technique a sans doute dû faire le
constat et consigner les erreurs et les
responsables de ces erreurs. Pendant
qu’il est encore temps, faut-il voir de
plus près ce qui pousse Khalfa à se dé-
clarer blessé, ou faudrait-il attendre la
catastrophe ? On a l’impression de
vivre la même situation que la saison
passée où les stafs technique hésitaient
à mettre un nom sur le numéro un de
l’équipe. Babouche, Aissani et Metha-
zem ont tous les trois gardé les buts à
tour de rôle. Aucun d’entre eux, n’avait
su prendre le rythme de la compétition
et avant qu’on se mette dans l’esprit que
c’était Babouche le numéro un, le CAB
encaissé des buts gags. A la fn de la
saison 2013, le CAB s'est retrouvé en
Ligue2. A-t-on dressé le bilan tech-
nique de la saison 2013 et pris les déci-
sions nécessaires pour que le CAB ne
retombe pas dans ses travers ? Hélas
non ! Et encore, cette saison, les erreurs
se répètent.
M. B.
Où est passé Khalfa ?
Un point sur les neuf possibles
Le bilan est maigre depuis l’arrivée du nouvel entraineur. Le CAB
avait changé de staf technique au lendemain du match contre l’OM.
Bouarara constatant, de son propre aveu, qu’il y avait «un entraineur de
trop» décide de quitter la barre technique. Depuis la prise en main de
l’équipe par Latreche et, en trois matchs, le CAB n’a pu prendre qu’un
seul point. Défaite face à l’USMMH à Hadjout et défaite contre l’USC à
domicile. Enfn, un match nul face à Bousaâda à Batna.
Aziz Mohamedi : «Je ne
travaille pas sans contrat»
Désaccord sur le salaire
du manager

Il semblerait que la pierre d’achoppement entre le pre-
mier responsable du club et le manager général du
MSPB soit liée au salaire du manager que les dirigeants du
MSPB auraient jugé excessif.
Boubiya dans le bon
couloir avant le derby

Le MSPB se retrouve dans le bon couloir à quelques
jours du derby qui l’oppose au CAB. Le MSPB se re-
trouve sorti de la zone rouge avec 24 points. Les Noir et Blanc
sont loin d’avoir assuré le maintien de l’équipe, mais le moral
au beau fxe. Aucune défaite depuis la 16e journée. Cette se-
maine sera particulière.
M. B.
L
a dernière série de
matchs de l’ASK n’est
pas rassurante. Les
fans khroubis partagent ce
constat inquiétant pour une
formation annoncée pourtant
comme le cheval noir en cette
seconde phase de champion-
nat de Ligue2. Les efets né-
fastes des deux défaites
concédées face au MSPB et le
NAHD, il y a quelque temps,
ont fait perdre à cette équipe
les bonnes places au classe-
ment. La large victoire de la
semaine passée face à l’US-
MAn n’a été qu’une simple
boufée d’oxygène, mais vite
soufée par des Khroubis qui,
apparemment, n’ont pas bien
faim. Ainsi, il n’y a qu’à voir le
dernier faux pas enregistré, le
week-end précédent, face à
l’ABM, dans un match pour-
tant ouvert. Cela montre que
cette ASK est dans le mauvais
rythme. Une prise de
conscience est recommandée
dans ce genre de situation, à
commencer par changer l’état
d’esprit qui règne au sein de
l’équipe actuellement. C’est
trop calme et cela n’est pas
bon pour les Khroubis.
L’équipe fonctionnait parfaite-
ment sous forte pression. Et
pour le moment, les Askistes
sont sereins. Mathématique-
ment parlant, l’espoir est per-
mis pour la suite du parcours.
La troisième place est jouable,
mais ce n’est pas de cette façon
que les Khroubis joueront l’ac-
cession, beaucoup de choses
doivent changer.
Redonner confiance
au groupe
Ce qui manque à cette for-
mation, c’est l’implication to-
tale aux entraînements et aux
matchs. Certains ne pensent
qu’à l’argent, et d’autres s’occu-
pent de leurs blessures. Assu-
rément, pour eux, les intérêts
de l’ASK viennent en
deuxième position. Cela doit
changer à l’heure actuelle, car
le maintien ne se réalisera pas
avec les promesses et les dis-
cussions. Il faut bosser dur et
s’impliquer sérieusement
pour relever les défs à l’avenir
et retrouver la forme en
championnat.
Abdou H.
Changer l’état d’esprit
A
neuf journées de la fn du championnat de
Ligue2, la formation de M’dina J’dida est bien par-
tie pour réaliser le rêve de tous les supporters et
accéder en Ligue1. Certes, la mission s’annonce très com-
pliquée mais d’aucuns estiment que les Asémistes gardent
intactes leurs chances pour réaliser cet objectif. Pour les
responsables du club, l’ASMO a besoin de l’aide de tout le
monde pour retrouver sa place parmi l’élite. Sur le plan f-
nancier, ils espèrent une aide de la part des autorités lo-
cales afn de pouvoir gérer à l’aise cette dernière ligne
droite du championnat. Jeudi dernier, le wali d’Oran, Ab-
delghani Zaâlane, s’est déplace en personne au stade
Ahmed-Zabana pour motiver les joueurs du Mouloudia
d’Oran avant le match face à l’USM El Harrach. Le pre-
mier magistrat de la ville a tenté à sa manière de motiver
les Hamraouas qui luttent bec et ongles pour assurer le
maintien en Ligue1.
Le Mouloudia lutte pour
le maintien, l’ASMO joue l’accession
Si les Mouloudéens luttent pour assurer le maintien de
l’équipe en Ligue1, les Asémistes jouent quant à eux l’ac-
cession. Les hommes de Mouassa sont plus que jamais dé-
terminés à apporter de la joie aux Oranais. Les dirigeants
de la formation de M’dina J’dida espèrent une aide de la
part du Wali d’Oran pour jouer les premiers rôles en cham-
pionnat. Il faut dire que Abdelghani Zaâlane s’était déplacé
à deux reprises chez les Asémistes pour leur apporter son
soutien. Le Wali d’Oran a promis aux Asémistes d’aider le
club tout en leur demandant de continuer à travailler dur
pour réaliser l’accession.
R. O.
ASMO
Après avoir récemment motivé les Mouloudéens :
Les Asémistes
attendent l’aide du wali
Régionale 1 Honneur Tizi-Ouzou
Honneur Béjaïa
Division nationale amateur

Clubs de Kabylie
Coup d’œil
N° 2572 www.lebuteur.com
Lundi 3 mars 2014
C’
est avec l’art et la manière que
l’Olympique d’El Kseur a empo-
ché les trois points de la victoire
devant une équipe d’Ath Smail qui est venue, il
faut le dire, pour négocier un résultat positif.
Mais, elle n’a pu tenir qu’une seule mi-temps
puisqu’en deuxième période, elle n’a pas pu ré-
sister à la pression des locaux par manque de
fraîcheur physique surtout. En dominant ou-
trageusement, tout en y mettant la manière, les
Olympiens ont ofert un beau cadeau à leurs
supporters venus nombreux, réussissant à ins-
crire la bagatelle de six buts. Dès le départ, les
Bleus engagent la partie avec la ferme intention
de s’imposer et ne tardent pas à arriver à leurs
fns en ouvrant le score par Baour. Les visiteurs
vont immédiatement riposter par Rahmouni
qui, bien servi par son coéquipier Boualem,
remet les pendules à l’heure. Cinq minutes
après, l’OSEK obtient un penalty suite à une
faute commise dans la surface de réparation.
Mansouri se chargera de doubler la mise. Les
gars de Medourene profteront de la passivité
des Olympiens et fniront par égaliser à la 36’
d’une jolie tête de Rahmouni encore une fois.
C’est sur ce score de parité que l’arbitre renvoie
les 22 acteurs aux vestiaires. En seconde pé-
riode, les hommes de Bouzid Dries prennent
l’ascendant sur le jeu et se rendent maîtres du
terrain. Après plusieurs occasions ratées, Mamy
parvient à mettre la troisième banderille, à la
56’. Une minute plus tard, Abdeladim aggrave
la marque suite à une belle action collective. Les
locaux accentuent leur pression et parviennent
à secouer les flets des visiteurs à deux reprises
par Hamadou (78’) et Terki (85’). Par ce large
succès, les Olympiens confortent leur place de
leader.
H. Tahar
L
es Unionistes d’Amizour, qui étaient
appelés à confrmer leur dernier succès
réalisé face au WA Boufarik, n’ont pas
déçu puisqu’ils sont revenus à la maison avec
un bon point de chez l’ES Sour El Ghozlane. Il
faut dire qu’ils n’étaient pas nombreux ceux qui
donnaient cher la peau de l’USOA, pour la sim-
ple raison que le club local joue sa survie. Fi-
nalement, les camarades de Nassim
Kherraz ont réussi à résister face à une
équipe qui a, certes, eu le monopole du
ballon, mais sans vraiment réussir à in-
quiéter le keeper unioniste. Les locaux ont
fait tout leur possible pour inscrire un but
mais la muraille unioniste, bien en place,
ne laissa rien passer. Les Rouge et Noir,
qui opéraient par des contres, ont failli
surprendre leurs homologues de Sour par
Mebirouk et Tighilt, mais en vain. Après les
deux belles victoires ramenées de Cheraga et
Mekhadma, les hommes de Samir Boudjaarane
continuent leur série de bons résultats et se rap-
prochent doucement mais sûrement du main-
tien.
M. Mustapha
Stade : Frères-Keloul de Béni Douala
Afuence : nombreuse
Arbitres : Moudjab, Badache, Amiar
Buts : Medjebour (7’) (USBD). Kheroubi
(75’) (ESMB)
Avertis : Djefel, Halata (USBD), Kendil,
Mekhlouf (ESMB)
L’
US Béni Douala, qui a ac-
cueilli samedi après-midi
au stade des Frères-Keloul
l’ESM Boudouaou, a raté
une occasion en or pour
creuser l’écart sur ses poursuivants immédiats,
en trébuchant. Les poulains du trio Feltène-
Mefah-Hamcha, qui menaient au score dès la
7’ sur un but signé Salim Medjebour, n’ont pas
su comment garder cet avantage et s’ofrir les
points de la victoire. Les camarades de Djefel
ont raté beaucoup d’occasions de but durant le
premier half. En seconde période, l’US Béni
Douala a continué à dominer la partie, mais
sans parvenir à doubler la mise. Contre le cours
du jeu, sur une contre-attaque de l’équipe visi-
teuse, le meneur de jeu Kheroubi remit les pen-
dules à l’heure à la 75’. Les protégés de Feltène
auraient pu doubler la mise, mais l’arbitre de la
partie en a décidé autrement en les privant de
deux penalties valables dans les dix dernières
minutes. Deux points de perdus pour l’US Béni
Douala, mais qui garde toujours cinq points
d’avance sur le nouveau dauphin l’IR Bireman-
dreis qui est revenu avec le plein de son dépla-
cement à Oued Semar.
Yacine Moussi
Stade : communal de Tizi-Rached
Afuence : nombreuse
Arbitrage : Hamadache, Mokrane, Bouche-
nab (Ligue régionale d’Alger)
Buts : Farès (65’), Amrani (72’)
L’
afche très alléchante entre
l’Olympique de Tizi Rached, le
dauphin, et son invité
l’USMDBK, le leader, qui le devançait d’une
courte tête au classement général, a été,
comme on s’y attendait, une vraie rencontre
entre postulants au titre. La rencontre, qui s’est
déroulée dans une ambiance fabuleuse créée
par l’afuence nombreuse des supporters des
deux clubs, s’est terminée en faveur des locaux
qui l’ont emporté sans difculté, en disposant
de leur adversaire en seconde période. La pre-
mière période a été caractérisée par une do-
mination des locaux qui ont exercé un gros
pressing contre l’adversaire pour le pousser à
l’erreur, mais les visiteurs restèrent très pru-
dents. Les réelles occasions d’ouvrir le score
n’ont pas été nombreuses à cause des défenses
très bien organisées. Les deux fers de lance
olympiens Fares et El Hadj donneront du fl à
retordre à la défense du leader et se créeront
quelques occasions, mais ils se heurtaient à
une bonne organisation défensive des pou-
lains de Rachid Boukhlif. De leur côté, les Ciel
et Blanc ne trouveront pas la faille, Maghrici et
Djebrouni ont fait choux blanc coup sur coup.
Au fnal, le score restera vierge pour cette pre-
mière mi-temps (0-0). Au retour des ves-
tiaires, la physionomie du match a changé
avec les réajustements introduits par le coach
de Tizi Rached Hocine Chikhi. La domination
des locaux prend dès lors une tournure plus
marquée, face à une équipe de l’USMDBK
épuisée par le train qui lui a été imposé en pre-
mière période. Les camarades d’El Hadj en
profteront largement pour sortir leur épingle
du jeu et mener la vie dure à la défense visi-
teuse. D’abord, l’homme du match, Fares pro-
ftera d’un fottement de la défense adverse
pour ouvrir le score à la 65’ de jeu (1-0) par
un tir à bout portant. Le leader tentera bien de
réagir à ce premier coup dur, mais l’attaque
n’était pas dans le coup et perdit lamentable-
ment des ballons intéressants. A la 72’ de jeu,
Amrani assommera la défense adverse en scel-
lant défnitivement le sort du leader avec un
tir rageur qui ne laissera aucune chance au
keeper de Draa Ben Khedda (2-0). Pour les 20
minutes restantes, les locaux se contenteront
de préserver leur acquis, bien aidés par le dé-
sarroi du méconnaissable leader. En tombant
à Tizi Rached, l’USMDBK cède son fauteuil au
proft de l’OTR qui est revenu très en forme
durant cette phase retour et qui, du reste, n’a
nullement volé sa victoire, bien au contraire.
B. Antar
O. Tizi Rached 2
USM Draa Ben Khedda 0
Le leader tombe et se fait détrôner
OS El Kseur 6-US Aït Smaïl 2
Les Olympiens
confortent leur place
ES Sour El Ghozlane 0
USO Amizour 0
Les Unionistes ont bien résisté
Boudjaarane (Entr. USOA) :
«Un bon point de pris»
«Pour être sincère, j’appréhendais ce déplacement.
Le match était difcile pour les deux équipes tenues par
l’obligation du résultat. La pression était beaucoup plus
du côté de Sour El Ghozlane, on a préféré jouer grou-
pés au milieu. Mon équipe a bien résisté, et à l’arri-
vée, je dirais que ce nul est bon à prendre.»
L’
ES Azefoun, qui
a renoué avec la
victoire la se-
maine passée en s’imposant
face à l’ES Baghlia, n’a pas su
profter de son déplacement
en se contentant d’un nul au
goût d’une défaite face à une
autre équipe du bas du ta-
bleau, le CB Sidi Moussa.
L’équipe du duo Kaced-Aït
Ramdane a raté une occasion
en or pour s’approcher davan-
tage des équipes de tête. Mo-
hamedi et Redjioua auraient
pu bien lancer les leurs mais
ils se sont illustrés par des ra-
tages. Contre toute attente,
c’est l’équipe de Sidi Moussa
qui trouvera la faille la pre-
mière, à la 30’, sur balle arrê-
tée. En seconde mi-temps,
l’ES Azefoun a pressé l’adver-
saire et s’est procuré plusieurs
occasions. Leurs eforts ont
été fnalement récompensés
par un but signé Bessekria à la
57’. Deux minutes après, Red-
jioua, seul face au gardien,
rate un second but. A dix mi-
nutes de la fn, le rentrant La-
rabi a fait le plus difcile, mais
ratait le dernier geste. Conti-
nuant dans leur pressing, Ted-
jar ratait lui aussi un but tout
fait avant que Lamini ne s’il-
lustre de la même manière à la
89’. C’est un nul qui n’arrange
les afaires d’aucune équipe, ni
le CB Sidi Moussa qui joue le
maintien, ni l’ES Azefoun qui
croit toujours en ses chances
pour l’accession.
Y. M.
US Béni Douala 1
ESM Boudouaou 1
Encore une histoire d’arbitrage !
«Je dirais qu’aujourd’hui,
on a joué contre deux adver-
saires, l’ESMB et l’arbitre.
Certes, on aurait pu gagner ce
match, mais je peux vous dire
que le directeur de jeu a faussé
la partie. Il était vicieux,
même très vicieux, en fermant
les yeux sur plusieurs fautes.
Et la meilleure, il nous a pri-
vés de deux penalties valables
vers la fn de la rencontre, le
premier sur une faute sur
Medjebour dans la surface de
réparation et le second sur une
main fagrante d’un joueur
adverse. C’est vraiment dom-
mage de rater un match pareil
à cause d’un arbitrage scanda-
leux qui a tout fait pour que
l’US Béni Douala ne gagne
pas. Mais on va essayer de rec-
tifer le tir dès notre prochaine
sortie.»
Y. M.
Hocine Hamcha (Entr adjoint) :
«L’arbitre nous a privés de 2 penalties»
CB Sidi Moussa 1
ES Azeffoun 1
Un nul qui n’arrange personne
Stade : Opod d’Akbou
Afuence : moyenne
Arbitres : Hellal, Chaterbache, Oukidja
But : Frarma (24') OCB
E
n accueillant la formation de l'OC
Beaulieu, les Akbouciens avaient une
belle opportunité pour repartir de
l’avant après trois semaines de disette. Finale-
ment, la partie s'achèvera sur un score d'un but
à zéro en faveur des Algérois. Pourtant, le début
de match a été entamé tambour battant par les
coéquipiers de Khellal avec plusieurs réelles oc-
casions de but, malheureusement toutes ven-
dangées par Amrane et compagnie. Des ratages
qui donné confance aux Banlieusards d’Alger
qui, sur leur seconde tentative, trouveront la
faille. En recevant un ballon de la droite,
Frarma parvient à ouvrir le score pour son
équipe contre le cours du jeu. En seconde pé-
riode, les protégés de Mira ont eu beau essayer
de trouver la faille pour revenir au score, mais
ils pècheront soit par maladresse soit par excès
de précipitation. A force de pousser, ils obtien-
dront un penalty (70') lequel sera malheureu-
sement raté par Amimer. Loin de se découra-
ger, les Akbouciens maintiennent une forte
pression sur leurs rivaux, et suite à un fauchage
dans la surface, ils bénéfcieront d'un autre pe-
nalty qui sera encore raté cette fois par Chi-
khoune, suite à la parade du gardien algérois.
La chance avait défnitivement tourné le dos
aux locaux et s’inclinèrent désolément.
Z. Ait Hamouda
Karim Kaced (Entr. ESA) :
«On aurait pu gagner…»
«C’était un match difcile face à une équipe de Sidi
Moussa qui joue sa survie. J’estime que dans l’ensemble, on
aurait pu remporter la victoire, mais mes joueurs se sont il-
lustrés par beaucoup de ratages durant toute la rencontre,
surtout en deuxième mi-temps où on a dominé notre adver-
saire de bout en bout. C’est un bon point tout de même, et
ce, même si on a des regrets, surtout que les résultats de
cette journée étaient en notre faveur si on avait profté.»
JS Akbou 0-OC Beaulieu 1
Les Akbouciens retombent dans leurs travers
Mira Abdenour
(Entr. JSA) : «On est
passés à côté du sujet»
«On est déçus du résultat. On avait large-
ment les moyens de sortir victorieux au regard
de notre domination. On a raté deux penalties
en plus d’un nombre considérable d’occasions;
notamment en seconde mi-temps, mais que
voulez-vous, il y a eu du gâchis dans ce dernier
geste. On était dans un jour sans.»

Ligue 2
Coup d’œil
N° 2572 www.lebuteur.com
Lundi 3 mars 2014
USMBA WAT
MCS
L
e groupe unio-
niste, qui a bénéf-
cié de 2 jours de
repos, se remettra
au travail et re-
prendra les entrainements au-
jourd’hui au stade
24-Février-56 en prévision de
son déplacement à Tlemcen
pour y afronter le WAT dans
un derby qui promet beaucoup.
Les Vert et Rouge devaient ren-
trer dans le vif du match et s’ap-
prêter dès lors à la rencontre
face à l’USMBA qui n’est autre
que le quatrième au classement
et, donc, un autre candidat à
l’accession. En quête de réhabi-
litation en déplacement, après la
défaite contre Médéa, les
joueurs de l’USMBA devront se
retrousser les manches et met-
tre les bouchées doubles pour
faire face aux Zianides à quatre
points d’eux. Cela laisse à sup-
poser qu’à Tlemcen ne sera pas
facile à manier pour les cama-
rades de Achiou. Quoi qu’il en
soit, cette sortie périlleuse ne
doit, en aucun cas, afaiblir le
groupe qui est appelé à se dé-
foncer pour revenir avec un bon
résultat de Tlemcen.
S’apprêter au mieux
pour ce derby
à risque
L’entraineur, Bira, et tout en
reconnaissant que les joueurs
n’ont pas eu l’efcacité recher-
chée lors des dernières rencon-
tres en championnat, pense
cependant que le groupe doit se
remettre de la déception pour
tenter de s’imposer lors la pro-
chaine journée. Plus facile à dire
qu’à faire car il faudrait que les
hommes de Bira vivifent la me-
sure sur le plan du jeu et en
guise de concentration car ils
joueront gros . Cela étant, il faut
jouer avec détermination et sur-
tout avec rigueur et discipline.
D’ici là, Bouali et ses assistant
ont encore que quelques jours
pour fgnoler la préparation en
prévision de ce rendez-vous et
ne négliger aucun aspect. C’est
un match qui a son importance
quant à la suite du parcours car
un autre résultat que la victoire
plongerait l’équipe dans le
doute, voire la crise. C’est pour-
quoi cette rencontre est à enjeu
particulier pour l’USMBA.
Demain, biquotidien
On croit savoir que l’entrai-
neur Bira compte programmer
deux séances d’entraînement
pour la journée de demain Une
esquisse jugée indispensable
pour permettre aux joueurs de
recouvrer leur forme physique
pour être d’attaque contre une
formation très athlétique et
physique. C’est, d’ailleurs, le
programme habituel de l’entrai-
neur de l’USMBA depuis un
certain temps.
Vers un mini
stage bloqué
pour préparer
sereinement
le derby
Les choses sérieuses ont réel-
lement commencé pour
l’USMBA, dont les joueurs de-
vraient rentrer en regroupe-
ment de trois jours, à partir de
demain, en prévision de la ren-
contre contre le WAT. C’est en
tout cas ce que laissent entendre
des échos non confrmés du
cercle de l’USMBA. Un mini-
stage durant lequel l’entraîneur
Bira et ses assistant tenteront de
mettre le groupe dans des
conditions d’avant match
idoines pour mieux le préparer
pour cette rencontre. En tout
état de cause, l’idée ne pourrait
être que bénéfque pour l’équipe
qui a besoin de s’apprêter pour
ce rendez-vous loin de la pres-
sion.
Des entrainements
à huis clos
Dans ce même contexte, il est
attendu que les entrainements
de l’équipe se déroulent à huis
clos afn de préparer au mieux
les joueurs à cette joute déter-
minante face aux Widadis Une
décision prise par Bira pour in-
culquer la concentration à ses
joueurs et évacuer toute forme
de pression sur sa troupe mais,
surtout, préparer son plan de
bataille… loin des yeux des
taupes.
Le WAT, c’est déjà
demain !
Après avoir passé l’écueil de
l’ESM, les joueurs ont repris du
service mais dans des condi-
tions ordinaires et le sentiment
du devoir accompli. Désor-
mais, c’est vers le match de
Tlemcen que les esprits se bra-
quent. Décidés à ne plus céder
de points en déplacement, c’est
avec un esprit de détermina-
tion, voire de déf, que les
Unionistes se préparent à ce
choc contre le WAT. Pour
maintenir la confance entre les
supporters et leur équipe, il est
indéniable que revenir de
Tlemcen avec un bon résultat
devient plus qu’impératif. Afn
de rester leader, les hommes de
Bira auront à engranger le
maximum de points, à com-
mencer par la rencontre de
vendredi prochain face au
WAT. Un succès qui permettra
non seulement de faire un
grand pas vers l’accession mais
aussi devancer un sérieux rival
et accaparer le fauteuil.
MO Noureddine
V
endredi dernier,
l’équipe de la ville des
Eaux a raté le coche, en
se contentant d’un match nul
chez elle face au MSPB. Après ce
semi-échec, elle s’est classée
parmi les équipes qui jouent le
maintien, donc sa position est
dangereuse.
Le maintien dans
le doute
Dix-sept points lui ont
échappé à domicile. La reléga-
tion frappe à sa porte, et le
maintien demeure entre guille-
mets. Le risque de rétrograder
n’est pas épargné.
La mission se corse
davantage
Les responsables de ce club
ne retiennent pas les leçons des
années précédentes. Pour sau-
ver l’équipe du naufrage, ils de-
vraient changer de stratégie car
la prestation de leur équipe ne
convainc personne. La suite
risque de compromettre ses
chances en Ligue2.
L’équipe perd
de précieux points
à domicile…
Si c’était dans un autre
contexte, le MCS aurait facile-
ment atteint cet objectif. Mais
depuis l’entame de l’exercice, elle
ne cesse de cumuler des faux
pas, à domicile surtout. Ven-
dredi dernier, l’équipe a échappé
de justesse à une lourde défaite.
… et voyage mal
En plus des ratages à domi-
cile, l’équipe voyage très mal.
Elle a réussi deux matchs à l’ex-
térieur face à des équipes mal-
classées.
Le président
Khaldi indexé
L’efectif de cette équipe est
limité sur tous les plans. De-
puis trois saisons, l’instabilité
afecte ce club. Khaldi n’arrive
pas à efectuer un recrutement
de qualité, en joueurs et en-
traîneurs non plus. La mau-
vaise gestion de ce dossier
pénalise tout le monde.
Aux joueurs
de sauver
les meubles !
Les matches restants seront
plus difciles. Pour se relever,
les joueurs devraient se révol-
ter pour renouer avec le suc-
cès et sauver leur équipe de la
relégation. La direction est à
jour avec tout le monde.
AMAR B.
Rechrouche :
«Tant que l’accession
est jouable…»
Tout d’abord, quelle
était l’ambiance dans
les vestiaires après ce
nouveau revers face
au NAHD ?
Comme après chaque
défaite, nous étions tous
tristes et abattus. Nous
avons fait le déplace-
ment à Alger avec
comme objectif princi-
pal de ne pas en revenir
bredouilles, afn de
confrmer notre récent
succès face au MCS,
mais nous n’avons pas pu
empocher le moindre point
au fnal.
Peut-on dire que vous avez raté une belle opportu-
nité, vu le visage peu glorieux montré par les locaux ?
Vous avez entièrement raison, car c’est rageant de per-
dre de cette manière. Le NAHD n’a rien fait d’extraordi-
naire, mais a le mérite d’inscrire le but victorieux en début
de seconde période. De notre côté, nous avons bien entamé
la rencontre, en se procurant quelques occasions dange-
reuses, mais en échouant malheureusement dans le der-
nier geste.
Quelles sont les raisons de ce nouveau revers selon
vous ?
Je n’ai pas la moindre explication à notre mauvaise passe
à l’extérieur. Avant chaque déplacement, on parle entre
nous les joueurs pour stopper cette mauvaise passe, mais
on n’arrive pas à concrétiser cela sur le terrain, en revenant
souvent bredouilles de nos déplacements ces derniers
matchs.
Vous étiez soutenu par environ mille supporters qui
ont fait le déplacement, mais sans pour autant les ré-
compenser par un résultat positif….
Je suis très peiné pour eux aussi, car nous étions agréa-
blement surpris de voir tout ce monde efectuer le long dé-
placement à Alger pour nous soutenir, nous donnant
presque la sensation de jouer chez nous. Pour être franc, le
public a joué dignement son rôle, et nous devons se rache-
ter, lors du prochain derby face à l’USMBA, en lui ofrant
un précieux succès.
Avec cette terrible série de quatre défaites de suite,
plusieurs observateurs ont déjà écarté le WAT de la
course à l’accession…
Jusqu’à preuve du contraire, aucun club n’a assuré son
ticket pour retrouver l’élite à l’heure actuelle. Il reste encore
pas mal de rencontres face à des concurrents directs pour
l’accession, et tout reste jouable à condition de réussir un
sans-faute à domicile, tout en essayant de glaner quelques
points de l’extérieur.
Sur le plan personnel, vous avez fait votre grand re-
tour dans le onze de départ après cinq matchs d’ab-
sence. Un soulagement pour vous, non ?
J’étais certes heureux d’apprendre ma titularisation, mais
je ne suis nullement satisfait de ma prestation mais aussi
du résultat fnal. J’aurais aimé apporter plus à mon équipe,
car je connais mes qualités, mais j’ai besoin d’enchaîner les
matchs, pour retrouver mon meilleur niveau.
Espérez-vous préserver votre place lors du prochain
match face à l’USMBA ?
Je suis à la disposition de mes entraîneurs qui m’ont
donné la chance de retrouver la confance après une pé-
riode difcile, puisque ce n’est nullement évident de se re-
trouver hors de la liste des 18 après plusieurs mois dans
l’équipe-type. C’est une bonne leçon pour moi, en espérant
participer activement à l’accession du WAT d’ici à la fn de
saison.
Entretien réalisé par Othmane
Riyad Baba Ahmed
Le public vexé
par l’attitude des joueurs !
Convaincu par le visage séduisant montré face à l’US-
MAn et le MCS à domicile, le public tlemcénien n’a pas
hésité à faire le déplacement en force à Alger pour soute-
nir les coéquipiers de Cheraitia, face au NAHD. Avec en-
viron 1000 supporters, les Bleu et Blanc ont été surpris
par cette sortie inattendue des fans widadis, mais sans
pour autant leur ofrir un résultat positif, s’inclinant de
nouveau à l’extérieur. Mais en plus de l’amertume du re-
vers, ceux qui ont fait le déplacement ont été très vexés
par l’attitude des joueurs à la fn de la rencontre et se sont
rendus directement aux vestiaires sans aller vers eux pour
les saluer, ce qui reste assez regrettable, puisque cela doit
être une obligation après une victoire mais aussi, et sur-
tout, après une défaite.
O. R. B.A.
Après avoir renoué avec la victoire face à l’ESM :
Maintenant, place au WAT
Saïda en danger !
Hadjar interpellé à revoir sa stratégie
Les Saïdis étaient méconnaissables vendredi passé.
N’était la maladresse des attaquants de Batna, le score au-
rait été catastrophique pour les camarades d’Addadi.
Beaucoup de choses devront être rectifés à l’avenir, no-
tamment le choix tactique et les joueurs. Hadjar est inter-
pellé à revoir sa copie et retrouver la meilleure formule
pour sortir l’équipe de cette mauvaise situation.
Alexis Sanchez sacrifié pour Vidal ?
Malgré une récente prolongation jusqu’en 2017, le
milieu de terrain de la Juventus, Arturo Vidal, est tou-
jours annoncé dans le viseur du Real Madrid, Manches-
ter United, mais aussi le FC Barcelone. Le club catalan,
est tellement séduit par les prestations de l’internatio-
nal Chilien, qu’il est prêt à proposer Alexis Sanchez,
plus une somme d'argent, pour convaincre la Juventus
de lâcher Arturo Vidal, selon Mundo Deportivo. Reste à
savoir si le joueur sera prêt à quitter la Juventus Turin,
lui qui n’a jamais caché son amour pour le club bianco-
nero. « Je me sens bien à Turin, ma famille est heu-
reuse ici. Je vais rester à la Juventus, car je sens que je
peux encore gagner beaucoup de trophées avec cette
équipe », déclarait Arturo Vidal en début de saison.
Présent
en conférence de
presse avant la réception d’Almeria,
le coach argentin Tata Martino, a
promis une réaction exceptionnelle
des Catalans : « Quand on dirige une
équipe avec un penchant élevé pour
l'autocritique, comme c'est mon cas, et quand
on sait que notre encadrement est également
très critique envers lui-même, je n'ai pas le
moindre doute sur le fait que la réaction de
l'équipe va être exceptionnelle.. La course au
titre ? Il nous reste encore à afronter, à l'avenir,
ces deux équipes. Donc, si on peut réduire
l'écart, tant mieux, si on peut recoller, tant
mieux, mais en défnitive, nous sommes concen-
trés sur nous et sur le fait de progresser footbal-
listiquement, parce que, sinon, nos chances
seront faibles. Tout dépend encore de nous dans
ce Championnat et pour que cela continue, nous
devons absolument gagner tous les matches qui
restent », a-t-il ajouté.
….Il a confirmé la venue de
Halilhovic
Alors que le jeune prodige Croate, Alen Ha-
lilhovic, a annoncé, lui-même, son prochain
départ au Barça, en remerciant, au passage, le
club du Dinamo Zagreb, le quotidien catalan
Sport, a confrmé cette nouvelle, par le biais de
l’entraîneur argentin Tata Martino : « Les négo-
ciations avaient commencé en 2010. Il va venir
chez nous pour jouer dans l'équipe B dans un
premier temps. »
«Tout dépend encore
de nous, dans ce
Championnat»
Boateng
«Une semaine
globalement horrible»
Après l’humiliante défaite, à
domicile, face au Real Madrid en
Ligue des Champions (1-6), la for-
mation de Schalke 04 n’a pas réussi à
relever la tête en Bundesliga, en prenant
une nouvelle claque face à l’ogre bavarois (5-
1). Dans des propos reportés par Goal.com,
l’ancien joueur de l’AC Milan, actuellement à
Schalke 04, Kevin Prince Boateng, est revenu sur
ce nouveau revers : « Je n'ai pas de mots après cette
défaite. C'était une journée horrible, une se-
maine globalement horrible (référence
à l'autre défaite contre le Real Ma-
drid, ndlr). Le Bayern a tellement bien joué, nous étions si
mal. Je ne suis pas seul sur le terrain... ».
«Chelsea et City
sont toujours les
favoris, mais...»
Auteur du troisième but de la victoire,
ce samedi, contre Souhampton (0-3),
qui permet aux Reds d'occuper la 2e
place du Championnat, l’embléma-
tique capitaine de Liverpool, Ste-
ven Gerrard, veut se battre
jusqu’au bout pour tenter de
remporter le fameux titre de
Champion d’Angleterre : «
Nous sommes frais à chaque
match, parce que nous
n’avons pas de compéti-
tion européenne à
jouer. Nous avions
dit en début de sai-
son, que nous
voulions être
dans la course
au titre à 10
matches de
la fin du
Champion-
nat. Nous
y sommes.
C’est impor-
tant de rester calme
et de prendre
chaque match
comme il
vient… Chelsea
et Manchester City
sont toujours les favo-
ris, mais nous avons juste
à continuer et essayer de gagner
chaque match et avec des joueurs de
classe mondiale dans l'équipe comme Suarez, vous
pouvez battre n'importe qui ».
Gerrard
Des matches exhibition
les soirs de C1 ?
Septième de Premier League, à douze points de la qua-
trième place, Manchester United ne devra pas disputer la
prochaine Ligue des Champions, sauf en cas de sacre, cette
saison en C1, ce qui reste peu probable, vu la médiocre
prestation afchée face à l’Olympiakos et la défaite encaissée
(2-0) en huitième de fnale aller. Afn de combler le manque
à gagner, généré par une non qualifcation à l’Europe, la sai-
son prochaine, les dirigeants mancuniens sont en train d’étu-
dier un sacré projet. Selon le Mirror, le club mancunien pourrait
disputer des matches d’exhibition aux USA ou dans le Golfe Per-
sique lors des soirs de Coupe d’Europe. Un plan évidemment très au-
dacieux, également étudié par l’AC Milan et qui risque, lui aussi ; de ne pas
valider son ticket pour la prochaine Ligue des Champions.
Lacazette dans le viseur des Reds
Auteur d’une remarquable moitié de saison avec l’OL,
Alexandre Lacazette aurait tapé dans l’œil des dirigeants de
Liverpool. Avec 13 buts inscrits cette saison en Ligue 1,
Alexandre Lacazette, bien que déclaré intransférable par
son président Jean-Michel Aulas, attire les convoitises.
D’après les informations du tabloïd Metro, des émissaires
de Liverpool auraient assisté à la rencontre de l’OL contre
Odessa (1-0) en Europa League, afn de suivre de près la
prestation du buteur de 22 ans. Un transfert vers Liver-
pool, l’été prochain, pourrait donc être envisageable, d’au-
tant qu’Alexandre Lacazette a récemment laissé la porte
ouverte à un futur départ vers la Premier League. A noter que,
malgré de très bonnes prestations avec l’OL, le sélectionneur Di-
dier Deschamps a décidé de ne pas le retenir pour le prochain match ami-
cal contre les Pays-Bas, ce qui a surpris de nombreux spécialistes français.
Louis Van Gaal et De Boer
à la place de Moyes ?
Alors que l'actuel manager David Moyes, ne fait plus l’unani-
mité, depuis les résultats décevants des Red Devils, en Premier
League, la presse britannique se penche, déjà, sur sa succession,
qui pourrait être incarnée par un duo néerlandais. Selon le Mirror,
les responsables américains du club mancunien, songent à don-
ner les clés de la maison, au duo néerlandais Louis Van Gaal -
Franck De Boer. Si ce dernier, fait un excellent travail à la tête de
l’Ajax d’Amsterdam, depuis trois saisons, le fait d’être un simple
adjoint de l’expérimenté Van Gaal, ne devra pas beaucoup le sé-
duire, alors que l’actuel sélectionneur
des Pays-Bas, qui a annoncé
officiellement son dé-
part après la Coupe
du Monde au Bré-
sil, a révélé, ré-
cemment, son
souhait d’entamer une ex-
périence en Premier
League… Affaire à suivre.
City remporte déjà
un trophée !
Manchester City a cru revivre le même cauchemar
que la saison dernière à Wembley. Menés au score à la
pause, les Citizens ont fnalement adjugé la League Cup
en renversant Sunderland grâce notamment à deux su-
perbes buts de Touré et Nasri au retour des vestiaires
(3-1). Quatrièmes de Premier League avec, toutefois,
deux matches en retard à jouer par rapport à Chelsea,
l'actuel leader, les coéquipiers de Sergio Agüero peuvent
toujours espérer réaliser un triplé outre-Manche. En
efet, ce premier trophée à de quoi faire le plein de
confance aux Citizens avant de tenter de renverser le
Barça en 8e de fnale de la Ligue des champions, d'aborder
un quart de fnale de Cup la semaine prochaine et de vivre
une fn de saison haletante en Premier League. A noter
que c’est la troisième fois que Manchester City remporte la
League Cup après des succès en 1970 et 1976.
Manchester United
Barça
Liverpool

Lundi 3 mars 2014
N° 2572 www.lebuteur.com
International
Coup d’œil
Schalke 04
Un
grand
intérêt pour
Matthias Ginter
Même s’il n’est nullement sûr de préser-
ver son poste de manager des Red Devils, la
saison prochaine, David Moyes est en train de
multiplier les déplacements, pour superviser
de nouveaux éléments, susceptibles de venir
renforcer les rangs des Mancuniens, l’été pro-
chain. Selon le Daily Mail, David Moyes était,
samedi, en Allemagne pour assister au match
entre le Hertha Berlin et Fribourg, afn de suivre,
de près, la prestation du jeune défenseur Mat-
thias Ginter. A 19ans seulement, ce très promet-
teur défenseur de Fribourg est pressenti pour
palier le départ de Nemanja Vidic, ou même
Rio Ferdinand, en fn de saison. Très en vue,
l’international espoir, qui est aussi dans le
viseur d’Arsenal, le Bayern Munich et le
Borussia Dortmund, vient tout juste d’être sé-
lectionné chez les A par Joachim Löw,
pour le match amical à venir
face au Chili.
Quand Sol
Campbell accuse
la FA de racisme
L'ancien défenseur Sol Campbell a
lancé de graves accusations sur la FA
dans son autobiographie, qui sortira
prochainement et que le Sunday
Times en a révélé quelques passages.
L’ancien défenseur d’Arsenal et de
Tottenham affirme qu'il aurait été ca-
pitaine de l'Angleterre pendant dix
ans s'il avait été blanc. « J'étais titu-
laire en défense, jeune capitaine en
club, j'avais tout, y compris les
bonnes performances et la crédibilité
pour être capitaine de l'Angleterre. Je
pense que la FA aurait préféré que je
sois blanc. Il n'y a pas de problème
pour être un capitaine de couleur
dans les équipes de jeunes de la sé-
lection anglaise, mais chez les A... je
ne pense pas que ce soit le cas.
Quand je vois que Michael Owen était
capitaine et pas moi. Je me suis dit
"Qu'est-ce qui se passe ici ?" Je pense
que la FA ne voulait pas que j'aie une
voix. Owen était un attaquant fantas-
tique, mais loin d'être un capitaine.
C'était embarrassant. Je me suis de-
mandé, plusieurs fois, pourquoi je
n’avais pas été nommé capitaine. Je
continue d'avoir la même réponse.
C'est la couleur de ma peau. » Le roc
défensif, qui a mis un terme à sa car-
rière en 2012, dénonce le racisme, en-
core bien ancré dans le football
anglais : « Tout le monde doit se de-
mander pourquoi il n'y a pas plus
d'entraîneurs noirs dans ce pays (...)
Les attitudes ici sont archaïques. J'es-
père et je prie pour que cet environ-
nement change. »
Divers
Man City
Martino
Real Madrid

Coup d’œil
N° 2572
www.lebuteur.com
Lundi 3 mars 2014
International
C
h
e
l
s
e
a
Lampard«Je ne peux pas
m'imaginer jouer pour un
autre club anglais»
Ancelotti annonce le
retour de Khedira !
Victime d’une rupture du ligament croisé antérieur il y a trois
mois, le milieu de terrain du Real Madrid, Sami Khedira va bientôt
voir le bout du tunnel. En effet, Carlo Ancelotti, son entraîneur au
Real Madrid, a indiqué que l'international allemand devrait retrou-
ver les terrains d'entraînement dans deux ou trois semaines : «Le
travail de récupération qu'il est en train de suivre est très, très
bon, il a repris la course. Nous espérons qu'il pourra recommen-
cer à jouer avant la fin de la saison.» Fin janvier, Joachim Löw,
le sélectionneur allemand, avait déclaré ne pas avoir tiré un trait
sur la présence de son milieu de terrain à la Coupe du monde.
Valdano critique le bilan de Mourinho
Dans des propos rapportés par AS, l’ancien attaquant du Real Madrid
(1984-1987), Jorge Valdano a évoqué le bilan de José Mourinho avec le club
merengue entre 2010 à 2013 : «Le bilan de José Mourinho en tant qu’entraîneur
du Real Madrid a été en-dessous de la moyenne historique de ce club», a déclaré
l’Argentin, champion du monde en 1986 avec Diego Maradona. Pour rappel, l’an-
cien directeur sportif de la Maison Blanche a été demi de ses fonctions, suite à
ses relations assez tendues avec l’actuel manager des Blues de Chelsea.
Mourinho : «A la mi-temps, je
n’ai rien dit aux joueurs»
Très furieux après la prestation assez laborieuse de ses hommes
face à Fulham durant les premières 45 minutes, José Mourinho, le
coach de Chelsea a décidé de ne pas donner le moindre conseil
dans le vestiaire à la pause, comme l’a confié en conférence de
presse : «A la mi-temps, je ne leur ai rien dit. Pas un mot. Je suis
entré, puis je suis sorti. Je ne sais pas si quelqu’un d’autre a parlé. Je
n’étais pas dans le vestiaire. J’ai décidé de ne pas parler parce qu’il
m’aurait fallu plus de dix minutes, plus de 20 minutes, mais les
joueurs ont montré qu’ils étaient intelligents. La seconde période a été
une grande réaction après notre pire prestation de la saison.»
«Schürrle est un bon finisseur»
Actuel leader de la Premier League, le
club londonien de Chelsea, a remporté
un nouveau succès face à Fulham,
grâce à un triplé de l’allemand
André Schürrle (52e, 65e, 69e). Un
exploit forcément salué par son
entraîneur, José Mourinho, dans
des propos reportés par Sky-
sports : «Schürrle est encore
dans un processus d’apprentis-
sage de la Premier League, mais
il est bien, c’est un bon finisseur
et c’est ce que j’attends de lui. Le
titre ? Nous avons quatre points
d’avance sur Arsenal, mais si Man-
chester City gagne ses deux matchs en
retard ils seront leaders du champion-
nat.»
Mourinho critique la
Roja et Diego Costa
Alors que son choix d’opter pour la
sélection espagnole a crée une véritable
polémique au Brésil, l’attaquant Diego Costa, né
au Brésil et naturalisé espagnol, pourra fêter sa
première sélection avec la Roja lors du prochain
match amical face à l’Italie. Connu pour son franc par-
ler, le Portugais José Mourinho a donné son avis sur ce
dossier dans des propos reportés par Footespagnol :
«Je ne prendrai jamais un joueur juste parce qu’il a le
passeport de mon pays, en pensant que l’équipe peut être
plus forte. Pour moi, la sélection nationale signifie énormé-
ment. Si un jour je deviens sélectionneur du Portugal, je
sélectionnerai des joueurs portugais. L’équipe nationale c’est
le Portugal, et non pas le Portugal et ses Amis. Le Portugal
est pour les Portugais.» A noter que selon une information
du Sunday Mirror, les dirigeants de l’Atlético Madrid
songent à prolonger le contrat de Diego Costa,
afin de relever sa clause libératoire à 41 mil-
lions de livres, soit environ 50 millions d'euros.
«On a fait un énorme pas
en arrière pour le titre»
Wenger
Contrairement à Chelsea et Liverpool, Arsenal n’a
pas réussi à remporter une nouvelle victoire ce week-
end en Premier League, en s’inclinant à la surprise gé-
nérale à Stoke City. Un vrai coup d’arrêt pour les
Gunners dans la course pour le titre de Champion,
comme l’a affirmé le manager français Arsène Wenger
dans des propos relayés sur le site officiel du club : «Nous
avons été plutôt bons défensivement et nous sommes mal-
chanceux de perdre ce match. 0ffensivement, nous n’avons pas
autant créé que d’habitude. Nous concédons un but qui est un
joli cadeau de l’arbitre, mais ça peut arriver. Le titre ? Ce n’est
pas légèrement inquiétant, c’est une grosse inquiétude pour
nous de perdre un match comme ça. C’est un énorme pas en ar-
rière, bien sûr … Je ne suis pas inquiet mais dans un match comme ça nous
n’avons pas produit la performance que nous voulions. Pour gagner un titre, vous
devez performer quand vous êtes attendus au tournant, c’est aussi simple que cela.
Nos chances de titre ? Je ne me prononce pas parce que je pense que nous devons
nous concentrer sur nous-mêmes et bien jouer lors du prochain match.»
«On suit Griezmann avec beaucoup d’attention»
Interrogé sur Antoine Griezmann au micro de Téléfoot, le manager des Gunners, Ar-
sène Wenger a confirmé surveiller de près l'attaquant de la Real Sociedad : «Oui, on le
suit avec beaucoup d’attention, il ne faut pas trop le dire, car ça attire les autres clubs
mais on le suit, on le connaît bien.» Sur une belle dynamique avec la formation espagnole
depuis de nombreux mois, le Français a été appelé jeudi par Didier Deschamps pour prendre
part à la rencontre amicale face aux Pays-Bas. Mais pour rappel, pour s’attacher les services de
Griezmann, il faudra poser sur le bureau des dirigeants basques la coquette somme de 30 M€, mon-
tant de la clause libératoire inclue dans un contrat courant jusqu’en 2016.
Rarement aligné dans le onze de départ par l’ancien manager des Blues, Rafael Be-
nitez actuellement à Naples, le milieu de terrain Franck Lampard a retrouvé le sou-
rire depuis le come-back de son mentor José Mourinho. Dans les colonnes de
FourFourTwo, l’international Anglais a révélé qu’il était tout proche d’un départ,
avant que le technicien portugais ne le pousse à prolonger son bail : «Oui, il y
avait de grandes chances que je parte parce qu'à un moment donné, mon
contrat expirait et je n'allais pas être prolongé. C'était la première fois que je me
retrouvais dans cette situation, donc je devais penser à aller jouer ailleurs. Mais je ne
voulais pas partir, car j'étais sûr d'avoir encore des choses à apporter à l'équipe. Si
j'étais parti, je serais allé jouer à l'étranger, je ne peux pas m'imaginer jouer pour un
autre club de Premier League après une si longue carrière à Chelsea.»
PSG
AS Rome
Verratti nie
un départ
au Real ou
à la Juve
Considéré comme le nouveau Pirlo
en Italie, le jeune prodige Marco Ver-
ratti, annoncé dans le viseur de la
Real Madrid et la Juventus, a démenti
ce genre de rumeurs, en voulant
poursuivre sa carrière au PSG, comme
l’a affirmé dans les colonnes de
L'Equipe : «a Juve ? Je suis très bien
ici et je veux y rester longtemps. Au-
jourd'hui, je suis heureux ici. Le
projet du PSG figure parmi les
meilleurs au monde. Si je partais
à la Juventus maintenant, je fe-
rais un pas en arrière.» A re-
connu l’international italien
âgé de 21 ans, qui a aussi
écarté un départ au Real
Madrid : «Carlo Ancelotti ?
Si j'en suis là, c'est en
grande partie grâce à lui.
Mais l'été dernier, il n'y a
eu aucun contact pour aller
au Real Madrid. L'été pro-
chain ? Non, non... Il
sait que je suis
très bien ici.»
Rudi Garcia
«Si on ne gagne pas,
il est important de ne
pas perdre»
Dans un long entretien accordé à
Roma Channel et repris par cesolola-
roma.org, le coach français de la
Roma, Rudi Garcia s’est exprimé,
suite au match nul et vierge
contre l’Inter Milan en Champion-
nat : «Satisfait ? Non, je pense
que le résultat est logique, l’Inter
a joué la première mi-temps, nous
avons été mieux ensuite en chan-
geant de système mais nous avons
eu une semaine avec beaucoup de
problèmes. Si on ne gagne pas, il est
important de ne pas perdre.
On a cependant manqué
d’agressivité. Je suis déçu
pour le stade à moitié vide,
vu qu’ils étaient nombreux
en déplacement. C’est un
spectacle qui ne fait pas de
bien au football italien. Scu-
detto ? Il reste encore beau-
coup de matchs, c’est
encore long. Il reste en-
core 39 points à
prendre, il faut en
prendre un
maximum.»
Juventus
Prolongation
en vue pour
Marchisio
Joueur emblématique de la Juven-
tus, Claudio Marchisio devrait se voir
proposer une prolongation de contrat
de la part de ses dirigeants, alors que
son contrat actuel court encore
jusqu’en juin 2016. Annoncé l’été
dernier, proche d’une part en direc-
tion de Manchester United ou l’AS
Monaco, l’international Italien a
prouvé depuis le début de saison,
qu’il peut toujours rendre
d’énormes services à la Vieille
Dame. Agé de 28 ans, celui-ci
pourrait se voir proposer une
offre pour deux années supplémentaire à son
contrat actuel, soit jusqu'en 2018, selon
la Gazzetta Dello Sport.
Arsenal
QUOTIDIEN SPORTIF ANNEXE DE PANORAMA
¥Tél. (021) 73-24-03 / Fax : (021) 73-16-47 Maison de la Presse Tahar Djaout 01, Rue Bachir Attar - Alger e-mail : lebuteurdz@yahoo.fr
Directeur de la publication : Boussaâd Kahel - Rédacteur en chef : Mohamed Saâd - Rédacteur en chef adjoint : Ali Hamouche - Rédaction : Achour Aït Ali, Farid Aït Saada,
Tarek Bouchikhi, Adel Cheraki, Moumen Aït Kaci Ali, Saïd Djoudi, Saïd Fellak, Kamel Manane, Abdelbasset Mogdad, Hamza Rahmouni, Nacer Eddine Ratni.
Imprimerie : Centre : ENAP - Ouest : SIO - Est : SIE / Distribution : Entreprise Nationale de Distribution.
Pour vos insertions publicitaires, contactez notre
service publicité.
Tél : 021 73 14 37 / Fax : 021 73 14 17
ou bien contactez lʼANEP :
1, avenue Pasteur - Alger
Tél : 021 73 76 78 Fax : 021 73 95 59 / Télex : 56150
Contact@lebuteur.com
I
I Fouad Bouali a
trouvé les clés du
match à Chlef : au moins
cette fois, il ne prendra
pas la clé des champs !
I
I A la JSMB, les
ramasseurs de balle
tirent aussi bien que les
attaquants !
I
I Selon Henkouche, le
CRB est un moteur
diesel.
Footaises
Moh-Chérif Hannachi,
président de la JSK
«Encore une fois, je ne suis pas
satisfait des changements
opérés face à la JSMB»
Ton adjoint ne respecte
plus tes consignes !
N° 2572
Lundi 3 mars 2014
l
omme
ui
C
il a dit
Ce n’est pas
de la langue
de bois
Azzedine Aït Djoudi,
entraîneur de la JSK
«Si la JSMB
avait joué avec
la même
hargne depuis
le début de la
saison, elle ne serait pas
relégable aujourd’hui »
Aït Djoudi, son fils
et l’eau bénite !
G
GChez les Aït Djoudi, la superstition est une
affaire de famille ! Bon, le p’tit Akram ne
porte pas de chemises à carreaux
porte-bonheur comme son père, mais il y va
quand même de son petit grain de sel pour
porter chance à son entraîneur de papa.
Ainsi, lors du quart de finale de la
Coupe d’Algérie ayant opposé la JSK
au MCO, Akram Aït Djoudi — le fils de
Azzedine, vous suivez ! — est allé à
la mi-temps asperger les buts de
Dehmane d’eau bénite. Comme la
JSK ne parvenait pas à marquer, il
fallait faire débloquer la situation !
L’histoire ne dit pas si c’est Azze-
dine Aït Djoudi qui a chargé son fils
de cette mission « bénite », mais
elle a eu l’effet escompté, puisque la
JSK a réussi à marquer en seconde
mi-temps et l’emporter au final.
Abbès ne mise pas
un dinar sur le Real
à Saoura !
G
GA Saoura, les équipes ad-
verses jouent contre plus ad-
versaires au cours du même
match. La JSS, pas le dernier de la
classe quand même, puis la cha-
leur, le public, les stadiers, l’arbi-
tre et Mohamed Zerouati. Cela
fait que la plupart des équipes
du championnat, ténors ou pas,
ont perdu à Béchar. Exaspéré,
Aziz Abbès, le ci-devant entraî-
neur du CRBAF a lancé au cours
d’un match
perdu face à la
JSS que «même
le Real Madrid ne
gagnerait pas à Bé-
char». Vu les condi-
tions, il n’a pas tout à
fait tort. Mais, on n’ose-
rait pas miser contre une
défaite du Real pour autant !
C’est connu,
lorsque la JSK
joue la JSMB au
stade de l’Unité
Maghrébine, les supporters
du MOB se mettent du côté
des Canaris, au nom d’une
guerre fratricide avec l’autre
club de Béjaïa. Samedi, lors du
match JSMB - JSK (2-1), un
Crabe a réussi à lui seul à mettre la
tribune de la JSMB sens dessus-des-
sous. Une vraie tête brûlée qui est
montée sur le toit de la tribune et
scié une petite fenêtre d’où il nar-
guait la galerie de la JSMB. Son com-
portement a fait hérisser les poils
à plus d’un du côté de la JSMB,
au point où certains ont tenté
de le faire tomber de
force de la tribune.
Encore heureux
qu’il n’y eut
pas d’acci-
dent au
bout.
300kilos de
drogue à Palmeiras
À la veille de la Coupe du monde, pas un
jour ne passe sans une nouvelle actualité
concernant le Brésil et ses supporters. Cette
fois, ces derniers se sont signalés non pas
pour une bagarre, mais pour du trafic de
stupéfiants. La police fédérale a, en effet,
perquisitionné samedi matin un entrepôt
appartenant à un groupe de supporters de
Palmeiras. Les forces de l'ordre y ont trouvé
pas moins de 300 kilos de drogue savam-
ment dissimulés.Contre toute attente, il n'y
a, cette fois, pas de victimes à déplorer.
Giroud au
cœur d’un
nouveau
scandale
On ne sait pas ce que Gi-
roud a fait au Sun, mais le
tabloïd britannique n'en a
pas encore fini avec lui.
Après avoir dénoncé sa liai-
son avec la brillante Celia
Kay, le journal a décidé
d'en remettre une couche
en faisant part de la « pro-
position indécente » qu'au-
rait fait l'attaquant français
à une jeune supportrice au
visage flouté. Cette der-
nière, exposée en une du
tabloïd, aurait rencontré le
joueur en décembre 2013
via un réseau social appelé
InstaMessage. Âgée de 20
ans, elle explique que le
joueur l'aurait « suppliée »
de le rejoindre à une « par-
tie fine » en compagnie
d'un de ses coéquipiers,
dont le nom n'a pas filtré.
Tout ça pour finalement re-
fuser l'invitation. Cela va-
lait bien le coup de le
remettre en caleçon.
L

i
n
f
o
p
e
o
p
l
e

PUB
L
e

B
u
t
e
u
r

d
u

0
3
-
0
3
-
2
0
1
4
Un Crabe
un brin
chambreur
Lacarne sort de son mutisme
«Belbordj a été renvoyé le 11 février
pour comportement indécent »
Larbi Belbordj, ancien arbitre et évaluateur d’arbitres n’a jamais été
aussi médiatisé que ces dernières semaines. Sa démission tonitruante
suivie d’accusations graves contre le président de la CFA ont fait sortir ce
dernier de son mutisme. Pour M. Belaïd Lacarne, «les critiques de Bel-
bordj que j’ai moi-même lancé en lui confiant la direction technique ré-
gionale d’arbitrage de Constantine, sont nulles et non avenues dans la
mesure où il a été renvoyé le 11 février dernier avec une notification offi-
cielle pour comportement indécent envers les arbitres. » De quel com-
portement indécent parle M. Lacarne ? «Il ne rate aucune occasion pour
rabaisser les arbitres devant tout le monde au lieu de se contenter de les
évaluer, nous avons attiré son attention à plusieurs reprises, en vain. »
Il a dit de Haïmoudi qu’il ne savait pas
courir
Cette manière de juger les arbitres de Belbordj a irrité beaucoup
de monde au sein de l’arbitrage. On chuchote que l’évaluateur de l’est
algérien ne rate personne. Même pas Haïmoudi, le seul représentant
de l’arbitrage algérien au Mondial-2014 qu’il a accusé de ne pas sa-
voir courir. Pour M. Lacarne, le sujet Belbordj est clos depuis belle lu-
rette : «j’aurais souhaité qu’il parle lorsqu’il était en poste et non pas
après avoir été renvoyé de notre structure, l’affaire Belbordj traduit
un acharnement et d’un harcèlement sans précédent que je n’ai ja-
mais vécu durant toute ma carrière, pourquoi ? Je ne sais pas ! »

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful