You are on page 1of 32

n°256

w w w. a c t u f o o t 0 6 . c o m

Le journal du football azuréen

Cannes toujours jeune
Deuxième la saison dernière, l’AS Cannes récupère la première place du Bilan Jeunes Actufoot 06 grâce à sa régularité dans l’ensemble des catégories. A miparcours, le club de la Croisette devance son éternel rival, l’OGC Nice.

AS MONACO FC

Serge Gakpé : “On peut faire mal...”
AS CANNES

Fouret, nouvelle arme cannoise
SÉNIORS

M e n s u e l - g r a t u i t - N ° 2 5 6 - Ve n d re d i 8 f é v r i e r 2 0 0 8 - 8 5 0 1

La Division d’Honneur au crible...
Et aussi... ❚ Un Azuréen à la CAN ❚ Julien Landucci (FC Carros) : « Continuer sur notre lancée » ❚ Bruno Bellone : « Je mange la vie » ❚ Interview croisée : Padovani / Benhalima Et toute l’actualité du football azuréen

: sommaire
C’EST MON AVIS ET JE LE PARTAGE par Bernard Morlino

Edito

Mensuel gratuit

02/2008

Editeur : DM SPORT au Capital de 15 000 7 bis, rue des Combattants en Afrique du Nord 06000 NICE Rédaction & Infographie : D.M. EDITION SARL au Capital de 7 500 euro N° de commission paritaire : CPPAP 0407K81512 N°ISSN : 1632-5311 Dépôt légal à parution Imprimeries IPS Tél/fax : 04 93 16 27 81 E-mail : redaction@actufoot.com

euro

Service Commercial : Tél/fax : 04 93 16 84 91 Tél. : 04 93 16 81 24 Tél. : 08 70 74 88 66 E-mail : commercial@actufoot.com Directeur de la publication : Cédric MESSINA cedric.messina@actufoot.com Rédacteur en chef : Claude COUVET claude.couvet@actufoot.com Rédacteurs : Yannick PELAYO yannick.pelayo@actufoot.com Benoit GUGLIELMI benoit@actufoot.com Aurélien MAESTRACCI aurelien.maestracci@actufoot.com Thibault COUARD thibault.couard@actufoot.com Manuel LOUIS manuel.louis@actufoot.com Guest-Star : M. Bernard MORLINO Directeur artistique : Julien GRISONI julien.grisoni@actufoot.com Responsable maquette : Jean-Michel LOMBARDO Infographiste / Photographe : Xavier GRIMALDI redaction@actufoot.com Webmaster : Aurélien MAESTRACCI aurelien.maestracci@a ctufoot.com Direction Commerciale : Frédéric BRAQUET Commerciaux : Alexandre PASSERON commercial@actufoot.com Collaborateurs : Yannick Faraut, Damien Bazerque-Ladouet, Vivien Lo Pinto Toute reproduction, même partielle, des textes et illustrations, est interdite sans accord préalable. La revue Actufoot.06 n’est pas responsable des textes, dessins, photos et illustrations qui lui sont envoyés sous la seule responsabilité de leurs auteurs.

Papy Vieira fait de la suffisance
« Je suis satisfait du match. On les a bousculés » dit Domenech qui nous prend pour des imbéciles, quelques secondes après avoir perdu 1-0 en Espagne. Il est content d’avoir vu Henry rater une fois de plus ce qu’il a voulu. Le Par Bernard MORLINO chouchou de la FFF ne risque rien. La pub a besoin de lui. Anelka, lui, il s’en fout : l’important c’est Chelsea. Pourquoi Trezeguet n’est plus en équipe de France ? Il n’est pas assez dans les bons papiers de la presse française alors qu’on lui doit la conquête de l’Euro 2000 grâce à son but en or. Le buteur exceptionnel du Calcio n’est plus retenu au nom du soi-disant schéma tactique. La bonne excuse. Jacquet, lui, prétendait que « celui qui n’est pas titulaire en club ne jouera pas en Bleu ». Cela lui permettait d’éliminer les indésirables. Au rayon des exclus, mettons aussi Pires qui a un passé international de premier plan. Lui et Trezeguet ne sont plus appelés au profit des intouchables Vieira, Makelele, Henry et Thuram. Ces quatre joueurs doivent avoir les deux jambes cassées pour rester à la maison. Vieira a un paratonnerre médiatique qui le protège de tout. A peine revenu dans le Calcio, il a été expulsé. Sa collection de cartons est énorme et il l’a augmentée en Espagne. Chut ! Pas un mot. Vieira est un cadre avec quinze boucliers de la FFF. Idem pour Henry, l’homme qui n’a pas honte d’embrasser l’écusson d’Arsenal avant de signer au Barça. Au rythme où l’on va, on va bientôt voir des étrangers jouer en équipe nationale. Qui sait si un jour les Français ne seront pas évincés des Bleus à l’exemple des Anglais absents à Arsenal ? Cela n’a choqué personne de voir le Brésilien Zico entraîner le Japon lors de Brésil-Japon. Et Capello, coach de l’équipe de Sa Majesté la reine Elisabeth cela passe comme une lettre à la poste. Je trouve inconcevable qu’un sélectionneur national ne soit pas du pays de la sélection qu’il manage. Le jeune Parfait Mandanda a choisi d’évoluer avec le Congo quand son frère Steve opte pour les Bleus. A partir de là, je regrette que Cantona n’ait pas joué avec l’Angleterre avant de raccrocher. Quand Kopa, Platini et Zidane jouent pour la France, c’est fantastique de savoir qu’ils sont français, mais lorsque des Français choisissent un autre pays pour devenir internationaux, comme Kanouté, c’est triste. Lors de France-Algérie, des Français d’origine algérienne voulaient que Zidane évolue une mitemps dans chaque équipe ! J’aime mieux Antoine Blondin qui espérait assister à un match avec 45 mn de foot et 45 mn de rugby. Pendant ce temps, la France A ’ déprime les fans et Domenech choisit de se passer de Trezeguet pour titulariser des croulants au détriment de Benzema et Lloris. EDF est une secte qui récuse Puygrenier, Hellebuyck et Balmont. Côté Espagne, Raul est aussi excommunié. Quel gâchis ! On les a « fusillés » quand des médiocres ont le droit de se traîner en sélection. Rien que pour faire plaisir aux sponsors. N’estce pas « Titi » Henry ? Le foot français Canada dry de France-Espagne en amical ne fut qu’une kermesse économique. Rendez-nous nos buteurs préférés !

Sommaire

n°256

Couverture :
Bilan jeunes

9

11

3 : Edito 4 : OGC Nice
Interview - news

11 : Les carnets de la CAN 12 : Seniors
News / Classement

26

8 : AS Monaco FC
Interview - news

16 : Dossier DH 20 : Interview
Julien Landucci

10 : AS Cannes
Actu - interview - zoom

22 : Bilan jeunes 26 : Interview
Bruno Bellone

PAGE 3 / Actufoot.06-n°256

OGC Nice
ARRÊT AVEC SUR IMAGES

: best of Actufoot spécial Nice janvier

Nice 1-0 Valenciennes
Samedi 22 décembre
Le départ de Pancho

QUE DEVIENS-TU ?

Tony Kurbos : “Nous aurions pu faire encore mieux”
REPÈRES
Que deviens-tu, Tony Kurbos ? J'ai quitté Nice pour rejoindre le club de La Saint-Pierroise, à la Réunion. J'ai remplacé Roger Milla qui partait pour la Coupe du Monde. J'ai fini ma carrière là-bas, la faute à une cheville douloureuse depuis un moment et à mon âge, puisque j'avais 34 ans. Je suis rentré à Stuttgart, d'où je suis originaire. J'y suis resté cinq ans avant de revenir sur la Côte, en 1999. Aujourd'hui, je vis à Vence où je suis importateur de voitures allemandes. Je ne garde pas spécialement de lien avec le monde du football. Beaucoup d'anciens joueurs restent dans ce milieu, prennent en main une équipe, vont aux matchs tous les quinze jours... Moi, ce n'est pas mon truc. En revanche, je reste très proche de l’association des Anciens Aiglons.
Age : 47 ans Poste : Attaquant Parcours : KSK Tongres (1981 – 1982), FC Metz (1982 – 1985), AS Saint-Etienne (1985 – 1986), FC Mulhouse (1986 – 1987), OGC Nice (1987 – 1989 puis janv 1990-juin 90), AS Monaco (juin 1989 – dec 1989), USL Dunkerque (1990 1991). Palmarès : Vainqueur de la Coupe de France 1984 (Metz)

Olivier Echouafni : « Cette photo-là résume beaucoup de choses. Pancho a été prêté par Marseille et est finalement resté 6 ans à Nice. Nous ne l’oublierons jamais. Les Niçois non plus. Et lui j’en suis sûr, n’oubliera pas ce club qui lui a tant donné. Nous avons de la peine qu’il soit parti, mais d’un autre côté nous sommes contents pour lui car il va retrouver du temps de jeu. Et c’est ce dont il avait besoin. Mais Pancho, de par son état d’esprit et ses conneries, il nous manque déjà ».

du mal à imposer son jeu mais désormais, la sauce prend. On assiste vraiment à un bon mélange entre les anciens, les nouveaux et les jeunes. On ne peut pas dire que c'est seulement Koné qui fait la différence. C'est Koné bien servi et beaucoup mieux utilisé qu'auparavant. Notamment grâce à l'arrivée de Laslandes. Idem pour Lloris. Quel gardien ! Mais il faut avouer qu'il a également une bonne défense devant lui.

ce n'est pas sa faute. C'était seulement sa façon de voir les choses. Etait-il difficile d'évoluer dans un climat aussi tendu que celui de l'époque ? Le club allait très très mal. Côté finances, il n'y avait plus rien. C'est clair qu'il était difficile de se concentrer au milieu des dépôts de bilan. Certains jeunes joueurs se demandaient ce qu'ils allaient devenir, sachant qu'ils n'avaient pas toujours le temps de prouver leur valeur. Ce genre de situation, on ne le vit jamais bien.

Strasbourg 0-1 Nice
Samedi 12 janvier
But d’Ederson

Frédéric Antonetti : « C’est un joueur complet : bon techniquement, puissant, adroit, capable de répéter les efforts. Ce n’est pas encore un joyau mais il est en train de le devenir. Il lui faut au moins dix matches pour être régulier. Un seul ne suffit pas. Il doit nous faire gagner des matches… Tous les entraîneurs aiment former des jeunes joueurs. Mais un fois à maturité, on aimerait pouvoir l’utiliser un peu plus… »

Suis-tu encore les performances du Gym ? Bien sûr. C'est obligé ! Je suis très très heureux. D'autant plus quand on voit le manque de moyens auquel est confronté le club. J'ai peur que tant qu'il n'y a pas le Grand Stade, Nice soit condamné à alterner les bonnes saisons et les moins bonnes. Sans le stade, il n'est pas possible de rivaliser avec les plus grands. Les meilleurs éléments ne pourront pas rester. Concernant le groupe actuel, je préfère ne pas sortir un joueur du lot. C'est l'équipe entière qui fait front aux autres. Elle a eu

Quel message veux-tu faire passer au public Quelle image gardes-tu de ton niçois ? passage à Nice ? Celui de continuer. J'ai une très bonne image de Nous avions une très belle équipe. Une très bonne ce public. Il peut être très chaud comme très froid. ambiance. Il n'y a vraiment rien à dire. Il y avait Je veux leur dire de continuer à encourager le Bocandé, Djelmas, Ricort, Bravo... Sur le plan Gym qu'il soit 17e ou 6e. C'est très important pour personnel, je me suis malheureusement blessé lors ceux qui sont sur le terrain. de ma deuxième saison. Et puis, Bjekovic avait Y.F. aussi un peu de mal au poste d'entraîneur. Il n'était pas ANCIEN AIGLON mauvais mais il avait du mal à préparer ses joueurs. Je pense qu'il connaissait mal le championnat français. En 88-89, nous avons fini sixièmes. Nous aurions pu faire encore mieux si nous n'avions pas eu autant de blessés. On ne s'échauffait pas comme il fallait. Bjekovic utilisait des méthodes qui marchaient en Yougoslavie mais pas en France car nous n'étions pas habitués. Cela nous a beaucoup handicapés. Mais je le répète :

PAUSE CAFÉ

Nice 1 - 0 Nancy
Dimanche 20 janvier

Anthony Modeste : “Une grosse émotion”
Deuxième titularisation à Rennes et premier but pour le jeune attaquant varois du Gym, qui ne se prend pas la tête… Il nous raconte ses premières émotions de L1, le temps d’une pause-café
La titularisation
Le coach m’avait prévenu de ma titularisation la veille. Je me suis préparé tranquillement. Mais bon, c’est vrai qu’en première mi-temps je n’étais pas assez libéré. Au retour des vestiaires ça allait mieux, d’ailleurs ça s’est confirmé…

Un revenant à Charles Ehrmann
Philippe N'Dioro, attaquant de l'OGC Nice à la fin des “eighties” était en visite au Parc des Sports Charles Ehmann, jeudi matin. L'occasion de rendre visite à de vieilles connaissances parmi lesquelles Roger Ricort, son ancien coéquipier. C'est tout sourire que l'ancien avant-centre niçois a assisté à la séance d'entraînement du club de son coeur. Et du bord du terrain, il n'a pas pu cacher son admiration pour certains joueurs.

But d’Hellebuyck Hellebuyck : « Sur la passe de Gérald, je tente un contrôle orienté du pied droit. Il passe... Le défenseur me serre de près. Je me dis alors qu'il faut en profiter pour accélérer. C'est ce que je fais. Il ne suit pas. J'arme, je frappe... Et ça passe. Tant mieux... »

OGCNICE.TV

Le premier but
C’est une grosse émotion. Pour un premier but, celui-là je ne risque pas de l’oublier… En plus, il est important pour l’équipe parce qu’on est menés 1-0 et qu’il nous permet de ramener un point. Mais enfin, ce point n’est pas grâce à moi. C’est toute l’équipe qu’il faut féliciter.

Un succès pour les expat’
Le site vidéo du Gym, www.ogcnice.tv, est une franche réussite. En tout cas, ce ne sont pas les Niçois expatriés qui diront le contraire. En effet, le site connaît ces dernières semaines une fréquentation intéressante à plus d’un titre. Par le nombre d’abord : entre 4 500 et 6 000 connexions hebdomadaires. Par la géographie ensuite : le site est vu depuis 51 pays dans le monde entier, sur tous les continents, de Madagascar à la Scandinavie, du Canada à la Chine, de l’Australie au Mexique. SIGNATURE

sélectionné en équipe nationale des moins de 19 ans dans le cadre des matchs préparatoires du Tour Elite de l'Euro 2008. INSOLITE

Gerets se frite en Présidentielles !
Charivari en Présidentielles lors de la rencontre Nice-Nancy ! L’entraîneur de l’OM, venu observer ses deux prochains adversaires, a quitté la tribune quelques minutes avant la fin, et sous bonne escorte. Pensez : interpellé par des supporters niçois pour le moins taquin, qui lui promettaient de « plier » son équipe, le (sorcier ?) belge de l’OM n’a pu s’empêcher une rodomontade : « Le jour où vous plierez l’OM, a-t-il répondu en substance, c’est que je n’y serai plus. » Le derby est lancé !

Rennes 1 - 1 Nice
© DM Edition

Mercredi 23 janvier
Performance de Lloris

La confiance
J’ai marqué un doublé en CFA il y a peu. C’était bien pour la confiance et pour la mise en jambes. Après, il y a deux mondes d’écart entre CFA et Ligue 1. Alors il ne faut pas tirer de conclusions. Mais c’est vrai que ça permet de se sentir bien…

Les coéquipiers
Ils m’ont félicité dans le vestiaire, mais m’ont dit aussi de ne pas m’enflammer. Ce que je ne comptais pas faire : ce serait tout gâcher. Et je n’ai pas travaillé autant pour tout gâcher maintenant, alors que ça commence à peine… J’ai marqué un but, je ne dis pas que c’est rien mais ce n’est que le début… Je ne me prends pas la tête. C’est juste le travail qui paie. B.G PAGE 4 / Actufoot.06-n°256

Pastor stagiaire pour deux ans
Le jeune Christopher Pastor a signé mardi son premier contrat stagiaire pour une durée de deux ans. L'attaquant a fait sa première apparition au sein du groupe professionnel face au Havre, en Coupe de France mais n'est pas encore entré en jeu. « Je suis fier. Ça fait plaisir car c'est une marque de confiance », livre celui qui a été

Valencony : « Une grosse performance mais qui ne m'étonne pas plus que ça. Hugo s'est montré égal à lui-même. Quand il doit rester concentré et intervenir peu de fois, il est présent. Et quand il est plus sollicité, il est également présent. Ce n'est que la juste récompense du travail qu'il fournit. Quand on travaille tous les jours avec lui, on réalise de quoi il est capable. Voilà pourquoi je ne suis pas surpris. Reste à confirmer par la régularité. Mais je pense qu'il est sur la bonne voie… »

LA PHRASE DU MOIS

...

Il me rappelle Ederson il y a 2 ou 3 ans”

Frédéric Antonetti,
à propos de Mahamane Traoré

Socca Spirit
: Choa

« Choa », la voix du Ray

On ne présente plus Richard Cairaschi, l’humoriste, l’homme de théâtre niçois, auteur de Par Richard Cairaschi la pièce emblématique « Les chaises de la Promenade » ou encore celle célébrant « Les cent ans du Gym »… Cette semaine, il s’est fendu pour Actufoot.spécial OGC Nice d’une interview particulière, sauce nissarte, à laquelle a goûté avec délice « Choa », capo de la BSN.

Allô Choa ? Ouais. Salut, c’est Richard Cairaschi, ça va ? Ohoh, ça va ?! (rire) Qu'est-ce que tu fais, t’es en train de manger ? Eh, je regarde le match. Mais tu regardes qui, y’a un match à la télé ? Y’à la demi-finale de la Coupe de la Ligue anglaise. Ah d’accord ! Je vais me bouger le cul alors ! (rire) Pour que tu puisses parler en regardant le match. Bon, alors c’est toi le capocanoniere qui mène la danse au match ? Eh, ouais c’est moi. Ça, c’est un truc… Quelquefois je t’envie, et quelquefois ça me fait peur. Parce que si tu veux, quand les deux tribunes arrivent à se répondre comme ça, je trouve que c’est un moment extraordinaire. Vraiment je prends un pied pas possible. Toi aussi ? -Ouais. Moi toujours ! Toi t’es sur la brèche, de longue. Eh ouais, tout le match. Des fois, toi le match tu le vois pas trop. Non c’est vrai que j’en vois pas grand-chose… Combien vous êtes aux tribunes et combien vous êtes aux répétitions pour chanter tout ça ? Aux répétitions ? Y’a pas de répétitions ! Ça vient comme ça, sur le match. Les slogans, qui c’est qui les trouve ? Eh beh, c’est un peu tout le monde en fait. Chacun

donne ses idées. Maintenant, avec Internet, on prend exemple sur des chants argentins, italiens. La plupart, ça vient d’Italie. On les met à notre sauce, et puis voilà ! Toute la gestuelle, la chorégraphique quelque part, ça se fait aussi comme ça, sur le tas ? Tout se fait sur le tas ! Vous êtes deux/trois à mener la danse ? Eh non, je suis tout seul pour la voix, et après y’a deux gars aux tambours. Au niveau des chansons, moi j’ai un peu travaillé avec Louis Pastorelli, toi tu crois que de chanter « Nissa la Bella », de parler niçois, cela éclaire les gens sur leur nissartitude ? Ouais c’est sûr, mais ceux qui vont au stade, en général, ils savent déjà ça. C’est bien de chanter Nissa la Bella au stade. Mais moi je préfère la chanter, par exemple, sur une petite place à Paris, ou avec des gens qui nous ont jamais vu, et qui nous demandent pourquoi on chante ça, ce que signifient les paroles. En fait, je préfère le chanter à l’extérieur. T’écoutes un peu des disques niçois ? Ouais, avant j’écoutais Nux Vomica, mais maintenant ils ne font rien de nouveau. Les anciennes chansons je les connais assez. Comment tu appréhendes un match ? Comment tu le prépares ? Ah non, moi j’arrive comme ça et ça part. La préparation, elle est au bar avant ! Voilà ! Je voulais parler de cette préparation psychologique, indispensable, au bar. Moi aussi, quand je vais au bar, je me fais une petite préparation psychologique, parce que c’est quand même mieux !

Eh oui, c’est convivial. On est avec ses collègues l’après-midi, et après on monte tous ensemble dans la tribune. Et j’imagine qu’il ne vaut mieux pas vous emmerder ! Eh, vaut mieux pas ! Après, nous on est pas emmerdants. (rire) Y’a des nouveautés pour la suite de la saison ? Non, pas vraiment. Bon, faites mois des trucs nouveaux, parce que là j’ai un peu plus de temps, je vais pouvoir venir. Tu peux me faire un coup d’« AAAAALLEZ NICEEEEE » ?! Maintenant ?! Maintenant, de suite, immédiatement ! Moi je le fais aussi si tu veux ! Non là… franchement, c’est pas possible, c’est que dans le stade ! Mais bon, là j’ai ma copine à côté, elle dit que « des fois, dans la salle de bain, ça m’arrive aussi » ! Je t’embête, un peu, mais moi c’est pareil. Je fais du théâtre, et quand on me dit : « Vas-y, racontes-moi des cagades », c’est toujours difficile. En tout cas, j’espère qu’on se verra un jour, qu’on se fasse une soirée spectacle, et après une bonne bouffe ! Et on s’en chantera une ! Y’a aucun problème ! Allez, bon match, à bientôt ! Ciao, à bientôt ! Propos recueillis par V.L.P .

PAGE 6 / Actufoot.06-n°256

© X.G. - DM Edition

AS Monaco FC
: actu
HUMEUR LE CONSULTANT

Monaco dans l’incertitude

Armand Forchério : “On n’impose pas notre jeu”
Notre consultant ce mois-ci est Armand Forchério, ancien joueur de l’AS Monaco FC, il était responsable de la cellule de recrutement du club jusqu’à l’année dernière. Il revient sur ce qui l’a marqué cette saison : l’absence d’un vrai collectif, l’éclosion des jeunes et l’heureuse cinquième place, qui permet tout de même de rêver. Pas de force collective
Comme souvent, on gagne sans avoir montré quelque chose, sans le mériter. On se laisse porter par les exploits individuels des Menez, Néné, Gakpé et Piquionne. Collectivement c’est laborieux. Lorsqu’on prend le dessus, on ne semble pas imposer notre jeu. Mais c’est sûr qu’avec un Menez, ça soulage considérablement. Il va tenter dix fois dans un match, on va lui prendre huit fois le ballon, mais les deux fois où il passe, il marque ou donne un ballon décisif. La solution pour que cette équipe exploite au maximum le potentiel de ses joueurs, est de jouer en contre. Il vaut mieux subir, et jouer de manière opportuniste. Néné est capable en un dribble et une passe d’amener un but, Gakpé est très rapide, Bakar aussi.

© XG - DM Edition

Drôle de paradoxe que celui de cette équipe asémiste. Cinquièmes au classement, les hommes de Ricardo n’ont guère de certitudes. Défaits successivement à Marseille en coupe de France après un nonmatch et au Mans, les joueurs doivent se ressaisir en accueillant Lille puis Bordeaux.
Les supporters rouges et blancs ont vécu tant de désillusions ces dernières années que l’actuelle situation ressemble presque à une promenade de santé. Virtuellement qualifiée en coupe de l’UEFA après avoir enchaîné une belle série de victoires en janvier, l’ASM FC ne sait que trop bien que l’actuelle sérénité est fragile. Cinq points seulement séparent Monaco de la 14e place. Les prochaines journées seront donc décisives, avec notamment les deux réceptions successives (Lille et Bordeaux) qui se profilent.

réputation n’avait pas encore dépassé les frontières de leur pays. A eux de faire leurs preuves jusqu’en juin afin d’obtenir un contrat en Principauté.

… Quid de l’aspect humain ?
Néanmoins, ces arrivées posent la question de la stabilité de l’équipe. Avec un groupe de 27 joueurs professionnels, Ricardo risque de devoir laisser sur le carreau les jeunes qui depuis quelques semaines tiraient l’équipe vers le haut. Vincent Muratori, même s’il n’est pas victime des arrivées, éprouve quelques difficultés et voit Jérémy Berthod récupérer sa place de titulaire. Martin et Mongongu, eux, font directement les frais des arrivées d’Almiron et Pokrivac : sauf surprise, on ne devrait plus les revoir en L1 cette saison. Jerko Leko, Diego Perez et Camel Meriel pourraient également voir leur temps de jeu diminuer sensiblement si les nouvelles têtes satisfont les espoirs placés en eux. Surcharger ainsi l’effectif professionnel, c’est prendre le risque de créer une fracture entre un groupe jouant régulièrement et un autre qui ne se dégourdira les jambes qu’à l’entraînement. L’aspect positif reste évidemment une concurrence accrue où chacun devra gagner durement sa place la semaine. Seul le secteur offensif semble préservé, puisque Gakpé, Piquionne et Ménez ont la confiance de Ricardo. Djamel Bakar, en pleine ascension, complète le tableau. Le jeune attaquant, capable comme face à Marseille de déstabiliser les défenses adverses par sa vitesse et son culot s’est révélé précieux. Reste au collectif à se mettre au service de ces fortes individualités, ce jour-là comme le confirme Serge Gakpé dans nos pages, « Monaco fera très mal ». A.M.

Des jeunes dans une situation particulière
Ces jeunes, qui jouent cette année en équipe première, sont dans une situation particulière. Ils ne connaissent pas la même situation que leurs ainés, les Henry, Trezeguet ou même Thuram. Ils sont propulsés dans une équipe qui ne joue plus les premiers rôles. Ils n’ont pas la même facilité pour s’intégrer, l’ambiance est moins propice à l’épanouissement. Individuellement, ils ont tous du talent. Gakpé a toutes les qualités pour faire une belle carrière. Menez, lui, est à part. Il a déjà prouvé pas mal de choses et possède de l’expérience. Mais il y a tellement de talents qui sont restés à l’état de promesse. trois récupérateurs Bernardi, Leko, Perez, le bloc offensif adverse est dans l’obligation de percer deux murs pour accéder au but. L’encadrement est aussi à la recherche d’un vrai taulier pour le groupe (Bernardi, Modesto,…)

Et pourtant, l’ASM FC est cinquième…
Compte tenu des particularités de la Ligue 1 cette année, être cinquième, pour une équipe comme Monaco, est clairement satisfaisant. Quand on voit où sont tous les favoris du championnat, hormis Lyon, Monaco s’en tire bien. 34 points à cette époque-là, c’est plutôt rassurant. Il vaut mieux engranger les points maintenant, que courir après en fin de saison. Il faut se mettre entièrement à l'abri. On accueille deux fois d'affilée, c’est le moment d’en profiter. Ensuite, on peut se servir du classement pour jouer l’esprit libre. Se mettre à l’abri de la pression et du danger est important, pour jouer sereinement le haut du tableau. À partir de là, on peut prendre plus de risques et être conquérants. Dans l’esprit, on n’a alors plus « peur de perdre », mais « envie de gagner ». V.L.P.

Une équipe de transition
Voir tous ces jeunes jouer en équipe première est significatif. Cette équipe-là est une formation de transition. C’est avant tout un groupe en devenir. On ne peut pas demander à des joueurs de cet âge de prendre le jeu à leur compte, de tirer l’équipe. Le club est à la recherche de régularité et de stabilité. Il manque aussi une arrière-garde solide. En défense centrale, par exemple, personne ne s’impose. Il manque un patron, autour duquel articuler. Ricardo a essayé plusieurs options (Modesto, Bolivar, Monsoreau, Sambou). Il faut une défense qui sécuriserait toute l’équipe. Aujourd’hui, c’est le milieu qui verrouille le secteur défensif. Avec

Mercato : des paris sans risques financiers…
Comme à l’habitude, le mercato monégasque apporte également son lot de nouveautés. La tendance fut clairement à la densification du milieu de terrain. Avec l’arrivée d’Almiron tout d’abord, au gabarit solide (1m80, 76kg), à la récupération. Il devrait peu à peu s’imposer en tant que titulaire à ce poste aux côtés de Lucas Bernardi. Ce dernier, qui a prolongé pour une saison supplémentaire au club, verra un autre nouveau venu préparer sa succession : Nikola Pokrivac. Le jeune Croate a rallié la Principauté dans la dernière ligne droite du mercato. Conseillé par Dado Prso et Jerko Leko, il quitte le Dinamo Zagreb avec qui il vient de réaliser le doublé coupe-championnat en 2007 et signe pour 4 ans et demi à Monaco. Nikola au micro lors de sa présentation à La Turbie : « J’étais depuis plusieurs jours en stage en Turquie avec le Dinamo Zagreb pour préparer la reprise du championnat début février. Je suis donc en bonne forme et prêt à jouer en compétition. Je suis très heureux d’avoir signé à l’AS Monaco. Prso et Leko m’ont dit que c’était le club rêvé pour progresser. » Nikola est accompagné de deux autres joueurs inconnus en France : Romeu Fabio Santos et Ignacio Gonzalez. Ces arrivées ne sont pas sans rappeler celles de Pino ou Vargas. Le club semble justement avoir retenu la leçon, ce qu’explique Marc Keller : « Fabio Santos et Gonzalez sont des prêts sans option d’achat. Nous voulons à l’avenir minimiser les risques en testant un joueur pendant un prêt de 6 mois ou un an. » C’est dans cette optique que débarquent sur le Rocher ces deux joueurs dont la

NEWS

AS MONACO FC

SÉLECTIONS NATIONALES

Ménez avec l’équipe de France A’
Jérémy Ménez a été appelé pour la première fois dans le groupe France lors du dernier rassemblement. Finalement sélectionné pour jouer avec l’équipe A’, Jérémy est entré en jeu au bout de 17 minutes, en remplacement de Flamini, sorti sur blessure. Malgré ses efforts, les deux équipes se sont séparées sur un score nul et vierge, 0-0. A noter que Cédric Mongongu a joué une demi-heure en fin de rencontre côté congolais. SÉLECTIONS NATIONALES

d’être remplacé par Issar Dia. Les Bleuets se sont finalement inclinés 2-0. Vincent Muratori, également appelé dans le groupe, n’est pas entré en jeu. JEUNES

CFA
Classement
1 AJACCIO GFCO 2 GAP 3 CASSIS-CARNOUX 4 TOULON 5 SAINT-ETIENNE 2 6 FREJUS 7 MARIGNANE 8 ALBI 9 MONACO 2 10 HYERES 11 ANDREZIEUX 12 MONTPELLIER 2 13 MANOSQUE 14 LUZENAC 15 BASTIA C.A. 16 NICE 2 17 BALMA 18 TOULOUSE 2

Pts
53 53 50 48 48 46 43 42 42 41 41 41 39 38 38 36 33 33

J
18 18 18 18 18 17 18 18 18 18 18 18 18 18 18 18 17 18

G
10 10 9 9 9 9 7 6 7 5 6 7 6 5 6 4 4 2

N
5 5 5 3 3 2 4 6 3 8 5 2 3 5 2 6 4 9

P
3 3 4 6 6 6 7 6 8 5 7 9 9 8 10 8 9 7

D
7 14 6 6 7 6 2 6 -2 2 1 -6 -6 -5 -17 -2 -10 -9

Les 18 ans brillent
Les conseils distillés par Delio Onnis aux attaquants du centre de formation commencent-ils à porter leurs fruits ? Toujours est-il que la formation de Didier Christophe a brillé face à Ajaccio, dans le championnat 18 ans Nationaux, en l’emportant 9 à 1 ! Une victoire d’autant plus impressionnante qu’Ajaccio est toujours le leader du championnat. Les jeunes Asémistes remontent à la 4e place avec un match de retard sur ses devanciers. Une victoire les ramènerait à la seconde place, à un point des Corses.

Gakpé avec les Bleuets
Serge Gakpé était titulaire dans la rencontre entre l’équipe de France Espoirs et son homologue espagnol. Serge a disputé la première mi-temps avant

PAGE 8 / Actufoot.06-n°256

AS Monaco FC
: Interview

Serge Gakpé : “On peut faire mal”

REPÈRES
Né le : 7 mai 1987 A : Bondy Taille : 1,77m Poids : 79kg Poste : Attaquant

L’attaquant asémiste est dans une bonne période : titulaire en club, sélectionné avec les espoirs, buteur, en course pour l’Europe… Serge revient avec nous sur sa progression et son avenir au sein de l’AS Monaco FC.
Serge, l’ASM FC est cinquième au classement, tu es titulaire et tu marques des buts. C’est une bonne période pour toi… Pour l’instant oui, à part la défaite au Mans. Il y a du mieux dans notre jeu par rapport aux précédents matchs où l’on avait gagné. Cette fois, nous avons eu moins de réussite… Mais dans l’ensemble, je ne vais pas me plaindre. de jeu, de créativité. Comment remédier à cela ? C’est vrai que sur les derniers matchs, nous n’avons pas toujours bien joué. Face au Mans, nous avons un peu plus joué au sol, il y a du mieux et j’espère que ça va continuer comme ça. Si l’on arrive à créer du jeu, on peut faire mal.

jouer pour dépanner… As-tu une préférence entre ce poste-là, la pointe de l’attaque ou tourner autour de l’attaquant ? Oui, c’est de tourner autour de l’attaquant. Mais si je dois jouer milieu droit, ça ne me dérange pas si ça peut aider l’équipe.

Avec le départ de Koller, le système de jeu Revenons sur le but change. Plus question de Quand Jan Koller était exceptionnel inscrit face « balancer » de grands à Metz, est-ce l’instinct ballons devant… là, on balançait trop. qui te guide ou était-ce Oui, c’est évident. Quand préparé ? Jan (Koller) était là, on Ce sont des frappes que balançait trop, on tombait l’on travaille à dans la facilité avec son l’entraînement, ce genre de tir en pivot, sans gabarit de deux mètres, on le cherchait élan. Là quand j’ai reçu le ballon, j’étais dans des systématiquement. Maintenant, on joue à terre, conditions que j’avais déjà travaillées, alors je ou si l’on balance devant, il faudra jouer les n’ai pas réfléchi. J’ai bloqué, j’ai enchaîné et j’ai deuxièmes ballons. Mais surtout, son départ va eu de la chance que le ballon parte exactement nous obliger à produire plus de jeu. comme je le voulais. Ricardo a expliqué qu’il n’avait pas réellement Ricardo expliquait après le match du Mans de milieux latéraux, notamment à droite et que Monaco manquait de constance, de fond que tu faisais partie des joueurs capables d’y

Si l’on s’attarde sur le groupe de CFA de la saison 2004/2005, on constate qu’il n’y a plus que toi et Ruffier qui avez réussi à vous faire une place dans le groupe… Ça fait bizarre, c’est vrai. Il m’arrive de repenser à mon arrivée au centre, quand j’avais 14 ans. Il y avait Muratori et Lescure qui étaient là Ton ami Jérémy Ménez vient d’être également. Les autres, pour la plupart, sont sélectionné en équipe de France. Tu as de sortis du circuit professionnel ou ont nouveau été appelé avec les espoirs. Gardes- complètement arrêté le foot… Mais j’ai de temps tu dans un coin de ta tête l’Euro 2008 ? en temps des nouvelles des autres potes de (Il réfléchit) L’Euro 2008 ? l’époque, David Gigliotti Je ne pense pas, non, ce et Coco Maurice-Belay, n’est pas dans ma tête. qui ont réussi à se faire Je n’ai pas beaucoup une place en Ligue 1. marqué cette saison et je On se téléphone La Ligue des Champions, ne suis pas titulaire souvent, on a vécu pas ça fait rêver… depuis très longtemps, mal de choses donc ce n’est pas ensemble. J’ai aussi d’actualité. régulièrement des nouvelles de Fred Comment toi et les autres jeunes du groupe Nimani. D’ailleurs, il faut que je l’appelle pour lui vivez-vous la période de médiatisation demander comment ça se passe depuis qu’il est actuelle ? arrivé à Sedan ! On le vit bien. On n’attendait que ça que l’on nous donne notre chance. Le coach sait qu’il Terminons sur l’avenir. L’ASM FC peut peut compter sur nous. Moi, ça fait trois ans que toujours espérer accrocher une coupe je suis avec les pros et rien n’a changé ces d’Europe en fin de saison. Et pourquoi pas la dernières semaines, à part peut-être pour les fameuse Ligue des Champions… médias. Je pense que c’est pareil pour Djamel J’aimerais bien ! La Ligue des Champions, ça fait Bakar et Massamba Sambou, nous sommes rêver… J’avais déjà joué un peu en coupe de habitués à la concurrence. Parfois certains l’UEFA, mais c’est vrai qu’à Monaco, on aimerait brillent plus à certains moments d’une saison. bien retrouver le parfum de ces grandes soirées européennes. A.M.

20 e JOURNÉE
MONACO – LORIENT : 1 - 0
Roma Adriano Sambou Bolivar Muratori Bernardi Meriem Ménez Pino Bakar Piquionne 6 5,5 5 5 5 6 5 5,5 4 5,5 5

21 e JOURNÉE
METZ – MONACO : 1 - 4
Roma Adriano Bolivar Sambou Berthod Perez Leko Meriem Ménez Nenê Piquionne Gakpé 6 5 5 5 5,5 6 4,5 5 7,5 6 6 7,5

22 e JOURNÉE
MONACO – SOCHAUX : 1 - 0
Roma Modesto Berthod Adriano Meriem Leko Piquionne Nenê Sambou Perez Ménez Gakpé 5,5 5,5 5,5 4 4,5 5 6 6 5 5 5 4,5

23 e JOURNÉE
LE MANS – MONACO : 1 - 0
Roma Adriano Bolivar Monsoreau Muratori Leko Perez Meriem Nenê Ménez Piquionne Gakpé 5 4 4 4 4,5 4,5 5 5 5 5 5 5,5

LE TOP 10
BERNARDI ROMA GAKPÉ PIQUIONNE MURATORI MÉNEZ NENÊ MODESTO PEREZ BOLIVAR

FÉVRIER
5,71 5,68 5,57 5,57 5,44 5,43 5,42 5,33 5,27 5,25

PAGE 9 / Actufoot.06-n°256

© X.G. - DM Edition

AS Cannes
: actu

Un mois capital !
Si l’AS Cannes a bien débuté l’année 2008, elle devra confirmer ce redressement lors des trois prochains rendez-vous face à Romorantin, Martigues et LouhansCuiseaux. Avant de rencontrer tous les favoris au mois de mars, les joueurs de Stéphane Paille doivent impérativement effectuer un bond au classement, pour rêver encore de podium...
La traditionnelle trêve hivernale a semble-t-il donner un nouveau souffle à nos Cannois. 2007 s’était terminé par une triste défaite à domicile face à Sannois SaintGratien, la quatrième de la saison à Coubertin. Mais avec un nul de bonne facture contre Nîmes, un point glané dans le froid calaisien et une victoire en fin de match face au Paris FC, Cannes reprend le rythme qui fut le sien pendant quelques semaines en début de saison et qui lui permit de s’installer (très provisoirement, certes) sur le podium. « Il y a du mieux dans le contenu et la maîtrise des matches », reconnaît Stéphane Paille, qui croit aux chances de son équipe lors de cette deuxième partie de championnat : « C’est encore jouable, mais il faut grappiller des points sur les leaders. Les matches nuls ne servent pas à grand-chose. Nous devons nous repositionner avant de rencontrer tous les favoris au mois de mars. A la fin-février, on saura si nous sommes redevenus ambitieux ». Pour recoller aux équipes de tête, les coéquipiers de Mickaël Ravaux ont besoin d’une série positive : « Avant la rencontre face au Paris FC, nous nous sommes fixé comme objectif de prendre dix points en quatre journées », poursuit le coach ascéiste. Les Dragons souhaitent donc atteindre la barre des 36 points, avant un mois de mars terrible où ils rencontreront Sète, Tours, Laval et Istres.

INTERVIEW EN VRAC

Ahmed Yahiaoui : “L’AS Cannes n’est pas un club de National”
International chez les jeunes, formé à l’OM, passé par Istres et la Suisse : on ne présente plus Ahmed Yahiaoui. Arrivé au mois de décembre sur la Croisette, le milieu de terrain de 21 ans est motivé par le challenge cannois et croit aux chances de l’AS Cannes dans la course à la Ligue 2.
© www.ascannes.info © www.ascannes.info

Un nouveau visage...
Après Bauthéac, Yahiaoui et Thomas, deux autres joueurs ont rejoint l’AS Cannes en cours de saison. Avec le départ de Perrin et la blessure de Blayac, le secteur offensif était dépourvu et le public cannois a pu découvrir les attaquants Andriatsima (prêté par le FC Nantes) et Fouret face aux hommes de Jean-Guy Wallemme. « Au mercato, nous nous sommes renforcés de manière intéressante. Les attaquants vont nous apporter un plus et au milieu de terrain, il y a plus de concurrence. Cela se sent aux entraînements...», explique JeanClaude Lahiner. Ces arrivées permettent à Stéphane Paille de disposer de plus de solutions : « Le groupe a pas mal changé, il est plus compact. Au cours d’un match, je peux plus facilement changer d’organisation ». Emmenée par ses cadres et ses nouvelles recrues, l’AS Cannes semble avoir trouvé la bonne carburation depuis quelques matches. Et qui sait, si les Rouge et Blanc passent bien l’hiver, pourquoi ne pourraient-ils pas venir jouer les troublefête lors du sprint final. On l’oublierait presque, mais à quinze journées de la fin et malgré un parcours en dents-de-scie depuis six mois, Cannes n’a que sept point de retard sur le troisième. C.C.

Ton arrivée à Cannes En fait, j’ai reçu deux propositions, une d’Istres et une de l’AS Cannes. J’ai déjà tenté l’aventure à Istres et j’ai senti que sur tous les plans, il était plus intéressant pour moi de signer à l’AS Cannes.

possibilité de jouer en Ligue 1. Cela m’a permis de m’aguerrir. Pas forcément dans le jeu, mais quand on s’entraîne avec des grands joueurs, on apprend beaucoup. C’est surtout à Istres, en Ligue 2, que j’ai le plus progressé, car j’ai plus joué qu’à l’OM.

Ta blessure contre Nîmes On en a beaucoup parlé ces La Suisse dernières semaines, mais il y Un mauvais choix ! Le REPÈRES a des choses plus graves. challenge sportif était Âge : 21 ans J’ai reçu un mauvais coup, intéressant, car le FC Sion Poste : Milieu j’ai raté deux matches et jouait la coupe de l’UEFA, Parcours : Marseille, Istres, maintenant, je suis mais les gens qui me Sion, AS Cannes (depuis totalement rétabli. Je viens conseillaient à l’époque décembre 2007) de reprendre avec le groupe n’ont vu que l’aspect et si le coach fait appel à financier. Je n’ai fait que moi, je devrais être opérationnel pour le quelques matches. De plus, il y a eu des match face à Martigues. problèmes de paiement de la part du club suisse. Tes objectifs avec l’AS Cannes Exactement les mêmes que le club ! L’AS Ton image Cannes n’est pas un club de National, Je suis passé pro très jeune et j’ai donc eu notamment au niveau des structures. Pour rapidement une certaine pression. On m’a la montée, c’est encore jouable. Nous mal conseillé, j’ai fait des erreurs. n’avons que sept points de retard sur le Aujourd’hui, j’ai plus de maturité. Je peux troisième. Le staff, les joueurs, les comprendre que l’on colle une étiquette à présidents : tout le monde y croit. un jeune de 20 ans, mais les gens doivent prendre conscience que l’on évolue avec le L’Olympique de Marseille temps. Aujourd’hui, je suis redescendu en C’est mon club formateur, le club de ma National pour montrer que j’avais envie de ville. C’est là où j’ai signé mon premier jouer. contrat pro. Marseille m’a donné la C.C.

© XG - DM Edition

ZOOM

Les 9 vies de Frédéric Fouret
9 clubs et plus de 200 matches en Ligue 2 : la carrière de Frédéric Fouret est bien remplie. L’attaquant de 33 ans, arrivé de Gueugnon il y a quelques semaines, s’est engagé avec l’AS Cannes pour tenter de relever un nouveau défi. Itinéraire d’un buteur.
REPÈRES
En s’engageant Âge : 33 ans avec l’AS Cannes Poste : Attaquant pour un an et Parcours : Lyon, demi, Frédéric Châteauroux, Nîmes, Nancy, Valence, Clermont, Le Havre, Fouret endosse Gueugnon, AS Cannes sa neuvième (depuis janvier 2008) tunique chez les professionnels, depuis ses débuts parmi l’élite le 22 septembre 1995. Ce soir-là, son club formateur, l’Olympique Lyonnais, est battu sur la pelouse de l’OGC Nice. Frédéric jouera les vingt dernières minutes... Même si, à cette époque, Lyon n’est pas encore le mastodonte qui écrase tout sur son passage en Ligue 1, le jeune attaquant va connaître d’excellents moments sous le maillot des Gones : « J’ai tout appris là-bas. C’est un super club qui a grandi étape par étape et qui a été géré très intelligemment. Au départ, Lyon était une équipe moyenne du championnat de France. Mais je ne suis pas surpris de voir où elle en est aujourd’hui ». Prêté ensuite dans des clubs de Ligue 2 comme Châteauroux et Nîmes lors des saisons 1998-1999 et 1999-2000, Frédéric Fouret retourne à Lyon, mais il est alors difficile de se faire une place dans un effectif de plus en plus pléthorique. « Le club commençait à changer de standing et il y avait une sacrée concurrence. Mon intérêt à cet âge-là était de jouer et de m’aguerrir ». Sa carrière prend alors un nouveau virage. Il est prêté avec option d’achat à Nancy, qui l’engage que c’est un gâchis, car nous avions largement les moyens de nous maintenir. J’ai quand même eu la chance de jouer avec des gars comme Brando, Gourvennec, Diomède. C’était très enrichissant ». Après deux saisons prolifiques où il inscrit trente buts en championnat, la suite n’est pas du même acabit. Au Havre, Frédéric évolue à un poste qui n’est pas le sien et il ne peut pas totalement s’exprimer sur le terrain. « Au niveau de l’organisation et des structures, c’est un club qui mérite d’être en Ligue 1. Il est vrai que cette saison-là fut plus difficile pour moi. Je suis tombé dans une équipe où il y avait les deux meilleurs buteurs de Ligue 2 (Traoré et Lesage, NDLR) et j’évoluais plus souvent au milieu de terrain ». Il choisit de quitter la Normandie et retrouve à Gueugnon Alain Ravera, qui fut son entraîneur à Valence. Dès les premières semaines de compétition, les Forgerons se retrouvent relégables et la situation ne va cesser de s’empirer : « J’aurais pu rester au Havre, mais je savais que mon temps de jeu serait moins important. A Gueugnon, il y a eu pas mal d’erreurs en début de saison. L’effectif était très réduit, il y a eu du retard dans la préparation. Sur certains matches, on a manqué de réussite. Et le changement d’entraîneur n’a pas amélioré la situation, bien au contraire. Le club s’est mis a recruter de tous les côtés et mon temps de jeu s’est réduit avec l’arrivée d’Alex Dupont ». Frédéric veut jouer, l’AS Cannes recherche des attaquants et Gueugnon n’est pas opposé à son départ. Il décide alors de poser ses valises sur la Croisette et de relever un nouveau défi : « Même si je descends à nouveau d’une division, le challenge cannois est intéressant. On m’a dit qu’il y avait une bonne équipe ici. Même si l’on part d’assez loin, il y a encore la possibilité de monter. L’AS Cannes a gardé des structures intéressantes, qui sont meilleures que la plupart des clubs de Ligue 2. Et puis ce n’est quand même pas n’importe quel club... ». Cannes est le neuvième club de Frédéric Fouret, son cinquième depuis trois ans et demi. Ce dernier a toujours fait du terrain sa priorité, n’hésitant pas à jouer dans des divisions inférieures pour retrouver du temps de jeu. Et c’est l’AS Cannes qui pourrait bien en profiter... C.C.

définitivement à la fin de la saison 2000-2001. En tout, il restera quatre ans dans le club lorrain. « Il y avait une bonne équipe et un bon groupe. En fait, tout s’est très bien passé pour moi jusqu’à l’arrivée de Correa... ». A ce sujet, Frédéric n’épilogue pas. Il préfère évoquer la qualification acquise face au PSG en coupe de la Ligue.

Trente buts en deux saisons...
Après avoir connu la Ligue 1 et la Ligue 2, il n’hésite pas à descendre d’un niveau avec Valence. Cette saison-là, il se montre particulièrement efficace en inscrivant 17 buts en National. Il va surtout vivre une magnifique

aventure humaine. « Les meilleurs souvenirs de ma carrière sont là-bas. Les joueurs avaient une mentalité exceptionnelle. Le club a connu de graves problèmes financiers, nous n’étions plus payés, mais nous avons continué à jouer et sportivement, nous sommes montés en Ligue 2 ». Malheureusement, la DNCG refusera à Valence le droit de jouer en Ligue 2. Le club de la Drôme déposera le bilan et sera rétrogradé en Division d’Honneur... Un nouveau challenge l’attend à Clermont (L2) où il marquera à 13 reprises. Une saison pleine sur le plan individuel, mais un sentiment d’inachevé au final. « Nous sommes descendus en National et je peux dire

PAGE 10 / Actufoot.06-n°256

Coupe d’Afrique des Nations
: Dossier

Carnets de CAN 2008
Lundi 21 janvier
Les Ghanéens sont soulagés par leur victoire, mais impressionnés par les Marocains et leurs joueurs du championnat de France, notamment Chamakh, Hadji... qui atomisent les Namibiens.

1

Mardi 22 janvier
A l’hôtel des Marocains, devant le Golfe de Guinée, les belles rencontres se nomment Abder Kabbous et Gérard Enault. Le premier, sélectionné avec l’équipe du Maroc, a donné ses merveilleux coups de patte dans un club bien connu des Azuréens : La Trinité. Il joue désormais au Lokomotiv Sofia et rêve de retrouver un club français. Gérard Enault, ancien directeur général de la FFF (13 titres toutes catégories en 18 saisons…) est désormais le conseiller spécial du président de la République du Sénégal. Cet ancien énarque, connaisseur du foot et de son milieu, a le même avis que moi sur les « qualités » du Président de la Ligue de Méditerranée… L’Egypte impressionne avec un certain Zidan. Le copier-coller, n’est pas mal. Vaincus, les Camerounais, avec Eto’o notamment, sont abasourdis. Entendre la légende des Lions Indomptables, Roger Milla, expliquer sa déception donne la mesure de l’importance du football dans ce pays vainqueur de la CAN avec Claude Le Roy.

Le séjour d’un Azuréen à Accra, lors de la première phase de la Coupe d’Afrique de football. Simples impressions d’un passionné, supposé connaisseur, perfide mais enthousiaste.
Samedi 19 janvier
Accra, ses embouteillages, ses taxis aux amortisseurs improbables, des drapeaux aux couleurs ghanéennes, sur toutes les voitures. Un réel engouement pour un pays qui vient de fêter son demi-siècle d’indépendance, soit le plus ancien pays ouest-africain à avoir obtenu sa souveraineté. Son histoire est courte, l’ambassadeur de France explique avec beaucoup de pertinence que le billet de banque, le ghana-cidi, porte les portraits des cinq héros nationaux, qui se sont parfois embastillés, assassinés… mais toujours sur la même coupure.

Vendredi 25 janvier
La Côte d’Ivoire déroule. Très belle équipe du talentueux Gérard Gili.

Lundi 28 janvier
Un autre entraîneur français plie ses boubous. Jean-François Jodar et le Mali sont victimes du retour des Nigerians, mettant fin aux rumeurs de corruption qui ont plané - entre autres - sur le match contre la Côte d’Ivoire. Marcel Desailly, le plus Ghanéen des Français, m’accueille dans son domaine d’Accra ou l’on trouve une demeure de rêve avec tennis, piscine…et un terrain de foot avec éclairage… Un beau retour aux sources du Champion du Monde. Le Ghana réussit sur le terrain et dans son organisation une belle CAN. Le Président de la République ghanéene Kuofor qui rend souvent visite aux Black Stars, attend ce titre. Il arrive accoutré de chemises que n’aurait pas refusées le regretté Carlos, pour dire que cette compétition est un événement et un moyen de confirmer la maturité de ce pays calme dans un environnement bien agité. A suivre... Pierre Romero

Samedi 26 janvier
Le Cameroun se reprend, Roger Milla respire mieux et bégaie moins, la Tunisie confirme.

Dimanche 27 janvier
Match couperet entre le Maroc et le Ghana. Au groupe des Azuréens s’est joint l’ancien Monégasque Gilles Grimandi, l’homme de confiance d’Arsène Wenger pour Arsenal. Le sélectionneur ghanéen est inquiet : Muntari souffre de paludisme. Il jouera et marquera quand même. Quelle santé ! Claude Le Roy fait débuter pour ce match capital, un jeune joueur qui évolue en 3° division norvégienne, Anthony Annan. Un nom de secrétaire général de l’ONU, un prénom de vedette de la Star Ac, mais le talent d’un Claude Makelele. A peine 22 ans, ce joueur ne restera pas longtemps inconnu des spécialistes, comme Junior Manuel Agogo, en 3° division anglaise qui a bougé Ouaddouh et Bassir Chrétien, le joueur de Nancy qui s’est découvert marocain assez subitement. A la conférence de presse le sélectionneur marocain Henri Michel, défait 2-0, subit l’assaut des journalistes chérifiens qui lui demandent quand il démissionnera. Il répondra que cette décision « leur ferait trop plaisir » avec l’accent aixois qu’il n’a jamais perdu. Abder Kabbous, le Trinitaire, conserve la confiance des vibrants journalistes marocains. A Tamale, le Sénégal reçoit une leçon des modestes Angolais. Niang et Beye rentreront plus tôt. Henry Kasperczack démissionne et prend le premier avion. Après l’élimination des Lions de la Terenga, René Dreyfus, la voix de Radio France Internationale (15 coupes d’Afrique à son actif) s’inquiète de prochains événements sociaux au Sénégal, la football restant la bouée sauvant les citoyens du désespoir. Ce soir-là, deux favoris sont déjà sortis. A coup sûr le Maroc, le Sénegal sauf miracle.

2
Mercredi 23 janvier
Tunisie - Sénégal. Encore deux entraîneurs français face à face, Roger Lemerre et Henry Kasperczak. Le match est pauvre, le score (2-2) montre les faiblesses de Mamadou Niang le Marseillais et surtout Habib Beye, ex-marseillais, assez transparent. Soirée azuréenne à Accra avec les rencontres de Fabien Piveteau, l’ancien gardien du Gym, aujourd’hui agent de Michael Essien et du gardien ghanéen Kingston ; Eric Guerit, l’ancien milieu de terrain hargneux de Nice, Cannes et Monaco qui scoute pour le Stade Rennais de l’ancien Cannois Pierre Dreossi, et Roger Ricort, le directeur sportif de l’OGC Nice, en compagnie d’un attaquant qui a laissé des souvenirs à beaucoup de supporters à Nice : Philippe N’Dioro. Toujours bon vivant on s’est rappelé les exploits qu’il faisait à l’époque avec Jules Bocandé au Ray et ailleurs. Roger Ricort, toujours pragmatique, disait son émerveillement devant les stades ghanéens flambant neufs. Ils ont été construits par des Chinois. Elus niçois, allez faire un tour chez les mandarins !

3
Dimanche 20 janvier
Une cérémonie d’ouverture magnifique, haute en couleurs, très bien organisée. Le Ghana est un pays d’artistes, de nombreux Ghanéens sont chanteurs, acteurs à Londres. Cette cérémonie a ringardisé celle de la Coupe du Monde rugby en France. Quelques images surprenantes resteront gravés : Sepp Blatter, président de la FIFA et Michel Platini, président de l’UEFA, invités à quelques danses africaines, devant l’immense Issa Hayatou, président de la CAF, en tenue camerounaise traditionnelle du plus bel effet. Le match d’ouverture oppose deux entraîneurs français : Robert Nouzaret, pour la Guinée, à Claude Le Roy, l’ami africain, mon hôte, sélectionneur du Ghana, pays organisateur. Ces deux-là sont amis comme Frédéric Antonetti et Elie Baup… c’est dire. Le Ghana s’impose grâce à un but de Sulley Muntari, joueur de Portsmouth, violent et beau à la fois.

Jeudi 24 janvier

A Accra, le Maroc explose devant la Guinée de Feindouno, le Stéphanois. Il fait le mille dans ce match. De son côté, le Ghana fait le minimum (1-0) devant la Namibie. Le banc ghanéen a des couleurs azuréennes. Le coach adjoint de Claude Le Roy est Hervé Renard, LÉGENDES l’ancien Cannois et ancien entraîneur 1. Claude Le Roy entouré de ses proches ; Dimitri Angelopoulos, de Draguignan. L’ostéopathe est dirigeant du PAOK Athénes, son épouse et Pierre Romero l’immense Alain Castagne, raphaëlois, 2. L'ancien trinitaire Abder Kabbous, desormais titulaire du onze marocain passionné de foot et qui a gagné la 3. Herve Renard, l’ancien cannois est aujourd’hui adjoint de Claude Leroy. confiance de Michael Essien et de ses Au premier plan, Michael Essien. partenaires.

PAGE 11 / Actufoot.06-n°256

Seniors
: actu

Suspense garanti !
© LSN - DM Edition

LES CHIFFRES DU MOIS

3 4 8 12

Il n’est pas toujours facile de retrouver le rythme après la trêve hivernale et certains leaders ont marqué le pas lors de ce début d’année 2008. D’autres, en revanche, ont profité de cette coupure pour se refaire une santé. Alors que la plupart des championnats sont entrés dans la phase retour, le suspense reste entier à tous les étages.
Si le ROS Menton est toujours invaincu en 2008, il n’a pas goûté à la victoire depuis bientôt deux mois. C’est bien connu, les matches nuls ne font avancer personne en football et c’est une constante depuis maintenant plusieurs mois, le Rapid ne parvient toujours pas à s’extraire du ventre mou dans son championnat. A l‘heure actuelle, les joueurs de Lionel Soccoïa sont plus proches des relégables que du podium, mais la qualité du groupe mentonnais devrait lui permettre de ne pas vivre une fin de saison stressante. En DH, les Azuréens sont en position de force. Même si La Trinité connaît quelques difficultés depuis plusieurs semaines, elle reste dans le coup, tout comme Roquebrune et Grasse. A l’étage inférieur, les quatre formations du « 06 »

En Promotion 2e Division, Macoa prend la tête du classement grâce à trois succès acquis consécutivement face Roquefort, l’USONAC et Saint-Cézaire. A chaque fois, il n’ y a eu qu’un but d’écart... Lors de ses deux derniers matches, le Stade Laurentin (PHA) a perdu quatre points en concédant une égalisation dans les ultimes minutes à Saint-Jean-Beaulieu, puis à Antibes. A Mougins, l’USCBO a réalisé le « carton » de l’année en PHB en s’imposant 8-2. Les Matray, Friscia, Boumegoura s’en sont donné à cœur joie. Comme le nombre de points pris en trois rencontres par la réserve du Cannet-Rocheville (1re Division) au mois de janvier. Un sans-faute qui permet aux joueurs de Nordine Aissaoui d’occuper la deuxième place.

DANS LE COUP

La bonne santé des Hospitaliers d’Antibes

connaissent des fortunes diverses. Dans la poule B, personne n’arrive à déloger la réserve de l’AS Cannes de son fauteuil de leader, Dans un championnat de PHA disputé et indécis, Mouans-Sartoux (en rouge) fait parmais les jeunes Dragons tie des nombreux prétendants à la montée. De son côté, Beausoleil a un tout autre sont loin d’avoir assuré leur objectif : assurer son maintien. montée en DH. Alors que Cagnes et Menton sont négocier le prochain déplacement aux Mées (lanterne tranquillement installés en milieu de tableau et n’ont rouge). Une partie de leur avenir en DHR en dépend... probablement plus rien à craindre, ni à espérer de cette deuxième partie de saison, Saint-Sylvestre est toujours englué dans la zone rouge. Les Niçois restent sur quatre Le Grand Huit de la PHA revers consécutifs et doivent impérativement bien Avec seulement six points d’écart entre le leader Carros, et le huitième, Mouans-Sartoux, la PHA est loin FOOT ENTREPRISE / PROMOTION HONNEUR d’avoir rendu son verdict. Si l’heureux élu qui obtiendra son billet pour un aller-simple en DHR fait forcément partie des huit premiers actuels, difficile de savoir quelle formation succédera à la réserve mentonnaise en fin de saison. « Cela va se jouer sur la régularité, mais le facteur chance entre aussi en ligne de compte, notamment en termes de blessures. Il sera important de pouvoir compter sur le maximum de

joueurs », explique le coach du FC Antibes Bernard Cilins. Dans ce contexte, le PAV (Plan Anti-Violence) devrait une nouvelle fois avoir un rôle important à jouer. Le Stade Laurentin 2 domine toujours la PHB, devant une autre réserve, celle du RC Grasse et l’USCBO. Bien ancrés dans le trio de tête, les Laurentins doivent néanmoins compter sur une première place de l’équipe fanion en PHA pour espérer grimper eux aussi à l’étage supérieur. Une situation qui ne dérange pas outre mesure le coach laurentin, Aimé Capel : « On ne se prend pas la tête avec cela, nous espérons terminer parmi les trois premiers. La priorité reste la montée en DHR de l’équipe première, mais si on peut faire coup double, ce n’est que mieux ». La donne est à peu près la même pour la JSSJB 2 qui caracole en tête de la 1re Division. Les joueurs de Laurent Firroloni, ne pourront atteindre la PHB que si leurs coéquipiers obtiennent leur maintien en PHA. Voilà qui va ajouter encore un peu plus de piment à la deuxième partie de saison... C.C.

Poussifs lors des quatre journées initiales, mais irrésistibles depuis plusieurs mois, tel pourrait être le résumé de la première partie de saison des Hospitaliers d’Antibes. Actuellement sur le podium du championnat Promotion Honneur en Foot Entreprise, les joueurs de Guillaume Mokolongbo ont les arguments pour rejoindre le niveau supérieur, à condition de garder le même rythme jusqu’au mois de mai.
antibois : « Quand on rentre sur le terrain, c’est toujours pour gagner. On ne reste pas tous derrière. Alors forcément, on s’expose » En pleine bourre, les Hospitaliers d’Antibes se procurent un grand nombre d’occasions à chaque match, mais manquent encore de réalisme. Voilà un des points où ils doivent encore progresser...

L’HOMME DU MOIS AS ROQUEBRUNE / DH

L’ouragan El Karma
Arrivé en cours de saison à Roquebrune, l’attaquant Kader El Karma n’a pas tardé à faire parler de lui, en enchaînant les buts et les bonnes performances. Ancien buteur de Nevers et Imphy-Decize, il est déjà très bien intégré au groupe de Didier Da Rosa, qui a démarré 2008 en boulet de canon.
CFA 2 en Bourgogne ne tarde pas à trouver ses marques. Et même si les règlements ne sont pas forcément les mêmes, il s’est vite adapté. « En Bourgogne, les remplacements sont illimités et il y a des expulsions temporaires. Le niveau de la DH dans la Région PACA est assez proche de notre CFA 2. Personnellement, je prends les matches les uns après les autres. Même si marquer est important pour un attaquant, c’est le groupe qui compte ».

© DM Edition

“J’aimerais refaire une année complète à Roquebrune”

L’appétit vient en mangeant

Les Hospitaliers d’Antibes sont coutumiers du fait. La saison passée, ils avaient commencé leur parcours par une longue série de défaites, ce qui ne les avait pas empêchés d’arracher leur maintien sur le fil. Cette année, l’équipe de Guillaume Mokolongbo a connu un nouveau retard à l’allumage, avec un nul et trois défaites lors des quatre premières journées. Et puis, le déclic arriva... « Avec les joueurs, nous avons discuté tranquillement et les gars ont pris conscience que l’on devait avancer tous ensemble pour réussir », confie Guillaume Mokolongbo. Après s’être imposée sur le terrain d’Alcatel, la formation antiboise a passé la vitesse supérieure, passant des bas-fonds du classement au podium, grâce à une longue série de victoires. « A l’entraînement, les joueurs étaient capables de faire des choses extraordinaires, mais ils n’arrivaient pas forcément à les rééditer en match. Je leur ai dit que ce n’était que du football et qu’il fallait se lâcher », poursuit coach Mokolongbo. Cette remontée dans la hiérarchie peut aussi s’expliquer par une perpétuelle volonté d’aller de l’avant et de ne pas fermer le jeu, comme l’explique l’entraîneur

En football, c’est bien connu, l’appétit vient en mangeant. Sans prendre trop de risques, on peut considérer que le maintien en Promotion Honneur est quasiment acquis. En fin de saison, les trois premiers accéderont à la division supérieure et Antibes fait partie des candidats sérieux à la montée. Mais dans un championnat très homogène, personne n’est à l’abri d’une mauvaise passe : « Sans un mauvais départ la saison dernière, je suis sûr que n’aurions pas été loin des premiers. On veut faire le meilleur parcours possible. Nous sommes ambitieux. Mais en football, il ne faut pas grandchose pour que cela se dérègle. Le championnat est plus costaud cette année. C’est très intéressant pour la progression de l’équipe ». Au cours des prochaines semaines, les Hospitaliers d’Antibes vont défier les Commerçants de Riquier et Restaurant La Forge, qui trustent les deux autres marches du podium. Deux formations qui avaient fait chuter les Antibois lors de la phase aller. Après ces deux rencontres, on en saura sans doute plus sur les capacités des hommes de Guillaume Mokolongbo... C.C.

Si Kader n’a pas vraiment connu de problèmes d’adaptation sur le terrain, il a aussi très vite apprécié la vie sur la Côte d’Azur. « La mentalité n’est pas la même. Ici, les gens Kader El Karma n’a que 20 ans, mais il sont vraiment respectueux ». impressionne déjà bon nombre d’entraîneurs Actuellement bien positionnés dans le de DH. Au fil des matches, les adversaires de peloton de tête de DH, Didier Da Rosa et ses Roquebrune apprennent à connaître cet hommes sont toujours invaincus en 2008. attaquant, venu de Bourgogne en cours Dans une équipe qui marche et un d’année. « Le meilleur joueur de club qui l’a très vite intégré, Kader se Roquebrune sur ce match ? El sent forcément bien à l’ASRCM. Karma, il est insaisissable ». Inconnu « Vu comment les gens m’ont dans notre région il y a encore accueilli, j’aimerais refaire une quelques semaines, Kader est en train année complète à Roquebrune. de se faire un nom dans le Chez nous, les promus ne sont REPÈRES microcosme du football amateur jamais mieux classés que la azuréen. Ancien joueur de Nevers et Âge : 20 ans cinquième place, alors au début d’Imphy-Decize, il décide de venir Poste : Attaquant j’étais un peu surpris. On est bien s’installer dans le Sud-Est où vit sa Parcours : Nevers, Imphyclassé, mais la priorité reste le Decize, Nevers, Imphysœur. Au moment de choisir un club, maintien. Après, si on peut faire Decize, Roquebrune son attention se porte sur l’AS mieux, on ne s’en privera pas ». Le Roquebrune : « En fait, je suis arrivé feu follet El Karma a illuminé le mois un jour à l’improviste lors d’un entraînement et je de janvier avec trois « étoiles » à son actif. Désormais me suis présenté. Une personne que je connais dans la lumière, Kader a tout pour faire les beaux jours m’avait dit que Roquebrune était un club sain. Dès du club sang et or. mon arrivée, les gens m’ont bien intégré et ont C.C. appris à me connaître ». Lui qui a connu la DH et le

PAGE 12 / Actufoot.06-n°256

Seniors
: classement
CFA2 Groupe D Classement
1 LE PONTET 2 AGDE 3 CHAMBERY 4 NIMES 2 5 SAINT-RAPHAEL 6 GRENOBLE 2 7 MENTON 8 UZES PT-DU-GARD 9 ENDOUME 10 GARDANNE 11 CONSOLAT 12 SETE 2 13 BASTIA EF 14 ILE ROUSSE 15 LA VALETTE 16 BASTELICACCIA

DH Pts
47 46 46 44 43 41 38 38 37 33 33 33 32 32 28 25

DHR Groupe A Pts
41 39 37 36 35 35 34 32 31 30 28 27 26 23

DHR Groupe B Pts
52 47 45 44 44 40 40 39 37 34 33 30 29 27 26

PHA Pts
45 45 41 39 38 35 34 34 33 31 27 23 20 19

J
16 16 16 16 16 16 16 16 16 16 16 16 16 16 16 16

G
8 8 9 7 7 7 5 6 5 4 4 3 5 4 2 2

N
7 6 3 7 6 4 7 4 6 5 5 8 1 4 8 3

P
1 2 4 2 3 5 4 6 5 7 7 5 10 8 6 11

D
15 13 6 11 7 9 1 0 1 1 -2 -2 -8 -19 -2 -31

Classement
1 ST-TROPEZ F.C 2 LA TRINITÉ 3 A.S ROQUEBRUNE 4 BOSQUET-NEREIDES 5 TOULON-LE-LAS 6 GRASSE 7 AIX 8 ESCR 9 AVIGNON 84 10 FELIX-PYAT 11 ST-CYR 12 DRAGUIGNAN 13 LE PONTET 2 14 FOS

J
14 14 14 14 14 14 14 14 13 13 14 14 14 14

G
8 7 7 6 5 6 5 4 4 4 3 2 3 2

N
3 4 2 4 6 3 5 6 6 5 5 7 3 3

P
3 3 5 4 3 5 4 4 3 4 6 5 8 9

D
12 6 0 1 5 6 5 0 3 1 -6 -6 -11 -16

Classement
1 MARTIGUES 2 2 SARRIANS 3 AUBAGNE 4 ISTRES 2 5 ESPE. PERNOISE 6 BARBENTANE 7 AVIGNON 84 2 8 MARIGNANE 2 9 CAGNES 10 MANOSQUE 2 11 HYERES 2 12 LA CIOTAT 13 CAYOLLE 14 ROVENAIN 15 LORGUES

J
16 15 16 16 16 16 16 15 15 16 16 15 16 16 16

G
12 10 8 7 7 7 7 7 7 5 5 5 3 3 2

N
0 2 5 7 7 3 3 3 1 3 2 0 4 2 4

P
4 3 3 2 2 6 6 5 7 8 9 10 9 11 10

D
24 10 16 15 5 2 -5 3 2 -5 -6 -13 -16 -17 -15

Classement
1 CANNES 2 2 1ER CANTON 3 ST-REMY 4 CARQUEIRANNE 5 ARLES 2 6 BERRE 7 ROS MENTON 2 8 ORANGE 9 ES PENNOISE 10 LA SEYNE 11 ENDOUME 2 12 ST-SYLVESTRE 13 LES MEES 14 PENNES-MIRAB.

J
14 14 14 14 14 14 14 13 14 14 14 14 14 13

G
10 9 8 7 7 6 5 6 5 5 4 2 1 1

N
1 4 3 4 3 3 5 3 4 2 1 3 3 3

P
3 1 3 3 4 5 4 4 5 7 9 9 10 9

D
13 20 15 3 10 4 4 4 3 -8 -10 -21 -23 -14

Classement
1 CARROS 2 FONTONNE 3 ST-LAURENTIN 4 MANDELIEU 5 ANTIBES 6 VENCE 7 CROS-DE-CAGNES 8 MOUANS-SARTOUX 9 ANTIBES CDJ-ASOA 10 LA TRINITE 2 11 BEAUSOLEIL 12 ST-JEAN-BEAULIEU 13 ES BAOUS 14 MONACO 3

Pts
39 38 37 37 36 36 34 33 28 27 23 23 21 18

J
13 13 13 13 13 13 13 13 13 13 13 12 13 12

G
8 7 7 6 6 7 6 6 3 4 3 3 2 2

N
2 4 3 6 5 2 3 2 6 2 1 2 2 0

P

D

3 8 2 9 3 9 1 6 2 9 4 9 4 7 5 -1 4 -1 7 -5 9 -18 7 -3 9 -10 10 -19

12e journée 13/01/2008
SAINT-CYR DRAGUIGNAN Cottez (2e) LE PONTET 2 FOS BOSQUETS NÉRÉÏDES 2-1 1-1 FELIX-PYAT ESCR Mokhtari (70e) *Gueye AIX AVIGNON AS ROQUEBRUNE * El Karma LA TRINITÉ Blanc (81e) *Sahour F. RC GRASSE *Cornu

11e journée 13/01/2008 15e journée 13/01/08
ISTRES 2 ESPE.PERNOISE LA CIOTAT SARRIANS BARBENTANE MANOSQUE 2 MARTIGUES 2 Ahamada (40e, 80e) 3-0 0-0 0-1 2-0 1-1 1-1 2-0 LORGUES AVIGNON 2 CAYOLLE HYÈRES 2 AUBAGNE MARIGNANE 2 US CAGNES *Collange

14e journée 12/01/2008
BASTIA EF GRENOBLE 2 GARDANNE LE PONTET ÎLE ROUSSE SÈTE 2 ROS MENTON Cocilovo (csc, 16e) *Millier NÎMES 2 1-2 1-0 2-0 2-1 0-0 0-0 1-1 BASTELICACCIA UZES PT-DU-GARD AGDE CONSOLAT ENDOUME LA VALETTE SAINT-RAPHAËL Adoul (70e) CHAMBÉRY

12e journée 13/01/08
PENNES-MIRABEAU ES SAINT-SYLVESTRE *Elemento BERRE LA SEYNE ORANGE LES MÉES ARLES 2 Ortega (3e,sp) Germany (11e) ENDOUME 2 ES PENNOISE Fabre (18e), Ziani (21e) Dridi (55e et 81e), Grau (83e) 1-2 CARQUEIRANNE 0-3 1ER CANTON 1-3 SAINT-RÉMY ROS MENTON 2 0-0 *Oddone 2-3 AS CANNES 2 Parisio (44e, 54e) Munier (75e) *Bellisi 6-1 0-5

0-2 1-3 0-0 03/02/08 3-1

2-1

15e journée 19/01/2008
BASTIA EF BASTELICACCIA Mancini (84e) UZES PONT-DU-GARD ENDOUME AGDE CHAMBÉRY SAINT-RAPHAËL CONSOLAT 2-1 1-1 LA VALETTE ROS MENTON Loppy (90e) *Mazzuchetti LE PONTET GARDANNE GRENOBLE 2 ÎLE ROUSSE NÎMES 2 SÈTE 2

TOULON LE LAS Mièle (19e, 32e) Berkani (90e) SAINT-TROPEZ Chaouche (14e)

1-0

16e journée 20/01/08
AVIGNON 2 ROVENAIN CAYOLLE US CAGNES HYÈRES 2 AUBAGNE MARIGNANE 2 1-0 1-2 1-2 ARRÊTÉ 0-0 0-0 1-1 BARBENTANE MARTIGUES ESPE.PERNOISE SARRIANS MANOSQUE 2 ISTRES 2 LORGUES

13e journée 20/01/2008
FÉLIX-PYAT 0-2 B.-NÉREÏDES AIX 0-1 TOULON-LE-LAS ESCR 4-1 LE PONTET 2 Guancioli (20e), A.Gueye (60e) Ferri (74e) Polentini (80e, 90e) * Mokhtari AVIGNON 2-0 DRAGUIGNAN RC GRASSE 2-0 FOS Maric (75e), Bourhan (78e) *Lucian 2-1 SAINT-CYR AS ROQUEBRUNE Pecoraro (30e) Turzo (75e) Tamazout (85e) * El Karma LA TRINITÉ 0-2 SAINT-TROPEZ * Bauer Chaouche (30e), Ouelha (90e)

13e journée 20/01/08
AS CANNES 2 Andriatsima (15e) Fulrad (90e) *Andriatsima 1ER CANTON ES PENNOISE CARQUEIRANNE Quemener (15e, 55e, 88e) Grasset-Cottet (20e) ROS MENTON 2 Verger (50e), Negi (80e) *Mendy SAINT-RÉMY ENDOUME 2 2-1 PENNES-MIRABEAU Gosselin (5e)

0-2 4-2 2-1 7-0 3-1 3-0

FC BEAUSOLEIL 1-2 AS FONTONNE Seitour (85e) Pierini (40e), Cappadona (44e) *Marques *Cappadona AS VENCE 2-0 FC CARROS Badalassi (65e), Albaz (75e) *Gomez *Rivière LA TRINITÉ 2 3-2 AS MONACO 3 Arabat (50e, 55e) Gomes D. (60e) Hammany (85e) Gomes S. (65e) *Hammany *Thuram ES-CROS-DE-CAGNES 0-0 ES BAOUS FOOT *Nicolas *Guilhemotonia JSSJB 1-2 US MANDELIEU Traoré (CSC 20e) Quesada (25e), Roda (35e) *Messina *Amory 03/02/08 FC ANTIBES 1-1 STADE LAURENTIN Bacot (85e) Mahfoudi (70e) *A.Nicosia *Ben Nasr CDJ-ASOA ANTIBES 2-3 MOUANS SARTOUX Guerbah (10e) Raeppel (25e) Meunier (20e) Bouhadi (35e), Nemri (65e) *Guerbah *Bouhadi

17e journée 27/01/08
BARBENTANE Halladj (90e) 1-3 US CAGNES Moubeke (55e s.p et 70e) Kirakozian (85e) *Collange 1-0 ROVENAIN 3-0 LA CIOTAT 3-0 CAYOLLE 2-0 AVIGNON 2 2-0 HYÈRES 2 0-1 AUBAGNE

16e journée 27/01/2008
CONSOLAT LA VALETTE GRENOBLE 2 GARDANNE LE PONTET ILE ROUSSE SÈTE 2 NÎMES 2 2-0 1-0 0-2 0-1 2-0 3-1 0-2 0-0 EF BASTIA UZES CHAMBÉRY SAINT-RAPHAËL ENDOUME BASTELICACCIA AGDE ROS MENTON *Loppy

14e journée 27/01/2008
LA TRINITÉ *Tofanelli TOULON LE LAS LE PONTET 0-0 AVIGNON

ESPE.PERNOISE MARTIGUES 2 SARRIANS MANOSQUE 2 ISTRES 2 LORGUES

1-0 ARLES 2 3-0 LA SEYNE 4 - 1 ES SAINT-SYLVESTRE Amalric (68e) *Laudicina 2-1 ORANGE El Hasnouni (44e) 5-0 1-3 LES MÉES BERRE

12e journée 20/01/2008
US MANDELIEU Roda (25e) *Roda AS FONTONNE *Cappadona ES BAOUS FOOT Tamagno (20e) Brero (60e) AS VENCE Herbin (80e) *Monachino 0-0 CDJ-ASOA ANTIBES *Brofferio 2-4 FC ANTIBES Cazemajou (CSC 43e) Nicosia.B (55e) Nicosia.A (70e), Ferrandis (90e) * Brero * Delfino MOUANS-SARTOUX 1-4 LA TRINITÉ 2 Ghaloussi (25e) Mokhtari (10e), Hafaied (15e) Belabidi (75e), Alvarez (80e) *Varela-Vaz *Belabidi FC BEAUSOLEIL 2-1 JSSJB Zeba (20e, sp) Alfonsi (37e), Loli (75e) *Seitour *Ramenatte FC CARROS 3-0 AS MONACO 3 Benincasa (40e), Angelique (55e) Taghouzi (80e) *Guyot *Degiovani STADE LAURENTIN 2 - 1 ES CROS DE CAGNES Mendes (20e) Boutel (90e) Letaief (70e) *Martinez *Redjati 1-1

14e journée 27/01/08
ENDOUME 2 BERRE SAINT-SYLVESTRE *Abdellaoui ARLES 2 LA SEYNE 0-1 2-1 0-2 4-0 0-1 ES PENNOISE LES MÉES SAINT-RÉMY Guize (48e et 62e) CARQUEIRANNE ROS MENTON 2 Giraud ( 55e ) *Moziyan ORANGE 1er CANTON

Étoiles 06
1er - 5 étoiles Malfleury 2e - 4 étoiles Mazzucchetti 3e - 2 étoiles Loppy 4e - 1 étoile Millier, Arabat, Negi, Massango, Philippe

0-0 SAINT-CYR GRASSE 0-3 Bourhan (20e), Touzghar (25e s.p et 50e) *Bouhran FOS 1-2 FELIX-PYAT ESCR AIX 2-2 Alonso (40e et 44e) Karaja (16e), Guancioli (65e) *Mokhtari DRAGUIGNAN 1-2 ROQUEBRUNE Souchette (36e) El Karma (1re et 46e) *El Karma SAINT-TROPEZ 4-1 BOSQUETS-N.

Buteurs DHR 06
1er - 11 buts Dumery (Cagnes) 2e - 5 buts Vial (Menton) 3e - 4 buts Kirakosian (Cagnes), Perrin (AS Cannes), Massango (Menton) 6e - 3 buts Moubeke, Didi (Cagnes) - Jean-Zephirin, Djermoune, Baretta, (AS Cannes) 11e - 2 buts Elemento (ES St-Sylvestre) - Oddone (ROS Menton) Esparza (AS Cannes)

PENNES-MIRABEAU AS CANNES 2 *Bellisi

0-0 0-0

Étoiles 06
1er - 9 étoiles Bauer (La Trinité) 2e - 4 étoiles Mokthari (Rocheville) - Cornu (Grasse) 4e - 3 étoiles Polentini (Rocheville) - Dehmani, Mazurier, El Karma (Roquebrune)

Étoiles DHR 06
1er - 6 étoiles Duméry (Cagnes) 2e - 4 étoiles Bellisi (Cannes) 3e - 3 étoiles Laudicina, Fantino, Abdellaoui (ESSNN) 6e - 2 étoiles Collange, Cissé (Cagnes) - Oddone (Menton) - Carrat (Cannes)

13e journée 27/01/2008
LA TRINITÉ Fleural (72e) AS FONTONNE Cappadona (35e) Picco (74e, 85esp), Guignot (80e) *Mokhtari *Picco FC ANTIBES 1-1 FC CARROS Ferrandis (75e) Tordo (93esp) *Ferrandis *Benincasa CDJ-ASOA ANTIBES 0-0 FC BEAUSOLEIL *Rabah *Steib AS VENCE 3-1 MOUANS-SARTOUX Badalassi (10e) Ghaloussi (35e, sp) Albaz (55e sp), Pierron (80e) *Granella *Sengsouvankham ES CROS DE CAGNES 0-0 US MANDELIEU *Tamagno *Traoré AS MONACO 2-1 ES BAOUS FOOT Degiovani (60e), Pandolfi (80e) Brero (83e) *Degiovani *Brero JSSJB 1-1 STADE LAURENTIN Alfonsi (90e) Letaief (10e) *Ramenatte *Martinez 1-4

Buteurs 06
1er - 7 buts Loppy 2e - 4 buts Malfleury 3e - 3 buts Massango, Mazzuchetti 5e - 2 buts Courville, Maurel 7e - 1 but Oyaga, Philippe, Arabat

Buteurs 06
1er - 7 buts Bouhran (Grasse) - Polentini (Rocheville) 3e - 6 buts Touzghar (Grasse) - Mazurier (Roquebrune) 5e - 4 buts Dehmani (Roquebrune) - Mo. Ben Haddou (La Trinité)

PHB Classement
1 ST LAURENTIN 2 2 GRASSE 2 3 CANNES USCBO 4 CROS CAGNES 2 5 FONTONNE 2 6 CAP-D’AIL 7 CARROS 2 8 MOUGINS 9 ST-VALLIER 10 CANNES 3 11 VIEUX-NICE 12 ROQUEBRUNE 2 13 ST-SYLVESTRE 2 14 CAGNES 2

11e journée 13/01/2008
Pts
40 37 35 35 32 31 31 30 30 27 23 22 20 19

12e journée 20/01/2008
AS FONTONNE 2 Picco (60e) *Ferrara USCBO Boumegoura (45e, 75e) 1-1 AS CANNES 3 Grondin (85e) *Graglia AS ROQUEBRUNE 2 Dehmani (30e) Tonelli (40e) *Barbera AS VALLÉROISE

13e journée 27/01/2008
ES SAINT-SYLVESTRE 2 *Nucci RC GRASSE 2 Succo (70e) *Varin AS CANNES 3 *M’Sakni FC MOUGINS Breton (3e) Belhadj (86e) 0-0 AS VALLÉROISE *El Garmoul

J
13 12 13 13 13 13 13 12 13 13 12 13 12 13

G
8 7 6 6 4 5 4 5 4 3 2 1 1 1

N
3 4 4 4 7 4 6 3 5 5 5 6 5 3

P
2 1 3 3 2 4 3 4 4 5 5 6 6 9

D
9 13 13 2 2 7 3 -2 1 -3 -4 -9 -12 -20

Buteurs PHB 06
1er - 10 buts Mercado (Grasse) 2e - 9 buts Friscia (USCBO) 3e - 7 buts Matray (USCBO) 4e - 6 buts Maksic (Cannes) 5e - 5 buts Trifilio (Cap d’Ail) - Abdelkader (Stade-Laurentin) Boumegoura ( USCBO) 8e - 4 buts Sambou, Diop (Vieux-Nice) - Grandi, Corenthin (Cap d’Ail) –Angélique, Lemetais (Carros) - Barbe (Stade Laurentin) Guignot (Fontonne) - Boudi (Mougins)

US CAP-D’AIL 5-1 AS FONTONNE 2 Guliani (30e), Lucian (47e) Rouget (80e) Corenthin (50e), Candicapio (75e, 80e) *Guliani *Rousson AS ROQUEBRUNE 2 0-3 STADE LAURENTIN 2 Zantar (22e), Charihi (27e) Tahtouh (55e) *Failly *Couderc AS CANNES 3 0-1 AS VALLÉROISE El Garmoul (47e) *Ghizaoui *Rouzaire FC CARROS 2 4-1 CSC VIEUX-NICE Angelique (7e) Thurar (30e) Tordo (15e, 60e), Rigaux (70e) *Stuerga *Diop ES CROS-DE-CAGNES 2 1 - 0 USCBO Beda (85e) *Segura *Berriche RC GRASSE 2 1-1 FC MOUGINS Chaffar (30e) Amrane (26e) *P.Mercado *Amrane 03/02/08 ES SAINT-SYLVESTRE 2 1 - 1 US CAGNES 2 Khadraoui (85e) P.Onteniente (38e) *Melvang *Calatraba

2-2

*Berriche RC GRASSE 2 2-0 P.Mercado (30e,40e) *Torregrosa *Dalmas CSC VIEUX-NICE Arrêté ES ST-SYLVESTRE 2 US CAP-D’AIL 5-0 FC CARROS 2 El Moussaoui (5e), Corenthin (27e, 76e) Trifilio (37e), Guliani (70e) *Lucian *Lemetais US CAGNES 2 2-2 FC MOUGINS Hugues (37e), Idoudi (60e) Amrane (20e, 79e sp) *Idoudi *Bialylew STADE LAURENTIN 2 2-0 CROS-DE-CAGNES 2 Tahtouh (1e), Abdelkader (25e) *Tahtouh *Salomon

AS FONTONNE 2 G.Genieys (80e) *Battaglia 0-0 US CAP-D’AIL *Corenthin 2-8 USCBO Matray (6e, 30e, 75e, 80e) Friscia (50e, 55e, 65e) Boumegoura (42e) *Belhadj *Friscia FC CARROS 2 1-1 STADE LAURENTIN 2 Charlier (50e) Barbe (13e) *Cadiran *Nabot AS ROQUEBRUNE 2-0 US CAGNES 2 Dedoncker (21e), Calucci (80e) *Calucci *Savourat ES CROS DE CAGNES 2 2 - 1 CSC VIEUX-NICE Verardi (15e) Isfouli (55e) Emmanuel (85e) *Salomon *Amri

1-1

Buteurs PHA 06
1er - 9 buts B.Nicosia (Antibes) 2e - 8 buts Badalassi (Vence) 3e - 7 buts Brero (Baous) - Quesada, Roda (Mandelieu) - Cappadona (Fontonne) 7e - 6 buts Audel (JSSJB) 8e - 5 buts Valtriani (ESCC) - A.Nicosia (Antibes) - Degiovani (Monaco) Albaz (Vence)

Etoiles PHA 06
1er - 8 étoiles Bréro (Baous) 2e - 5 étoiles Clemente (CDJ-ASOA) - Ramenatte (ESCC) 4e - 4 étoiles Steib (Beausoleil) - Monteiro (Antibes) - Martinez (Stade Laurentin) - Amory (Mandelieu) - Tortoricci (Fontonne) 9e - 3 étoiles Vildermuth (La Fontonne) - Zeba, Marques (Beausoleil) A.Nicosia (Antibes) - Broffério (CDJ-ASOA) - Quesada (Mandelieu) - Alkhatib (Carros) - Bouadhi, El Asri ( MouansSartoux) - Boutel (ESCC) - Gomez (Vence) - Douroux (La Trinité)

Etoiles PHB 06
1er - 6 étoiles Friscia (USCBO) 2e - 5 étoiles Calucci (Roquebrune) - Dalmas (Saint-Vallier) 4e - 4 étoiles Mercado (Grasse) - Konwlo (Vieux-Nice) - Doyen (Cagnes) Rolly (Mougins) 8e - 3 étoiles Bottau (ESSNN) - Heurtier ( La Fontonne) - Tahtouh, Zantar (Stade Laurentin) - Rivière, Angélique (Carros) - Ségura, Agostini (ESCC)

PAGE 14 / Actufoot.06-n°256

Décryptage
: Division d’Honneur
A la lisière de l’amateurisme et du monde professionnel, la Division d’Honneur est en pleine mutation. Où en est ce championnat au sein duquel le football azuréen a su se refaire une place après une décennie de difficultés ? Ses acteurs nous donnent un élément de réponse.
par Yannick PELAYO

Division d’Honneur : la bonne
Quatre clubs azuréens, quatre clubs varois, quatre clubs provençaux et deux clubs vauclusiens, telle est la composition géographique de la Division d’Honneur 20072008. Si la Ligue Méditerranée compte cinq districts, quatre seulement sont représentés puisque aucun club du District des Alpes ne figure cette saison au sein de l’élite régionale. On peut y déceler une répartition des forces assez fidèle de la réalité. Provence/Var/Côte d’Azur, c’est le trio gagnant de la Ligue, qui regroupent des départements hyperactifs niveau football. Un trio dans lequel la Côte d’Azur n’a réussi à rétablir l’équilibre que depuis la saison passée. Rarement auparavant quatre clubs azuréens n’avaient figuré simultanément en DH. Un rééquilibrage qui n’est pas fait pour déplaire au président du RC Grasse, François Roustan : « Quand on a vu la composition de la poule en début de saison, on a apprécié de constater que les clubs azuréens ont retrouvé du poids dans cette division. Et puis c’est toujours plus économique d’aller jouer dans le 06 qu’en dehors… » Et plus agréable aussi, comme le pense l’ensemble des équipes du championnat. « Sur la Côte on est toujours super bien accueillis », affirme le coach de Félix-Pyat, Said Boudjema. « C’est vrai qu’on a une image sympa de joueurs de ballon », confirme son homologue roquebrunois Didier Da Rosa. Peut-être même un peu trop sympa…

La FFF exige des diplômes identiques au National pour coacher en DH
J.J. ASSO (RCG)

quand j’en vois qui font l’arbitre à nos adversaires en arrivant au stade comme c’est arrivé dernièrement… Et je ne parle pas des assistants ! On en joue même plus le hors-jeu car ils ne lèvent jamais le drapeau…» « Il est vrai que les assistants ont eu du mal à se mettre au niveau il fut un temps, mais cela va mieux… », explique Pepino Gagliardi, président de l’AS Roquebrune.

De l’amateurisme au semi-professionnalisme…
Sur le terrain, quelle valeur peut avoir ce championnat ? « Il est moins physique et agressif qu’avant, mais c’est plus rigoureux dans le jeu, avec de jeunes joueurs disciplinés. », explique Didier Da Rosa. Pour l’entraîneur du RC Grasse, Jean-Jacques Asso : « Les équipes sont structurées et pour certaines très proches du niveau au dessus. » La DH serait plus exigeante aujourd’hui qu’hier ? Jean-Jacques Asso répond par l’affirmative : « C’est le football français qui a fait que ça a évolué. La FFF exige des diplômes identiques au National pour coacher en DH. La seule différence c’est que les joueurs travaillent et sont moins disponibles… » Sur ce fait, Sébastien Desabre renchérit : « Je pense que pour bien figurer dans ce championnat, il faut pouvoir s’entraîner au moins cinq fois par semaine, ce qui n’est pas notre cas aujourd’hui. On se rapproche de plus en plus vers le semi-professionnalisme. Il y a un énorme fossé entre DHR et DH…» C’est la raison pour laquelle, comme le confirme Didier Da Rosa : « On ne peut s’installer longtemps en DH sans avoir l’ambition de viser plus haut ». Car c’est encore le meilleur moyen de s’y maintenir…

On se rapproche de plus en plus vers le semi professionnalisme
S. DESABRE (ESCR)

La fin du mythe marseillais
Car incontestablement, les années 90 net 2000 n’ont pas été à l’avantage de nos clubs dans cette division. Mis à part Cagnes en 2000 et Menton en 2005, aucun Azuréen n’est parvenu à accéder au niveau supérieur depuis Grasse en 1992 ! En mal de résultats, loin d’une Ligue à l’accent marseillais, les clubs azuréens ont quelque peu souffert pour retrouver de l’allant. « Le mythe marseillais a fait son temps sur le terrain », lâche Didier Gomes Da Rosa, suivi par Said Boudjema : « Chez nous ce n’est plus aussi sulfureux que par le passé. » En revanche, Didier Da Rosa continue de penser « qu’il y a pas mal de clientélisme au sein de la Ligue et pas forcément envers les clubs marseillais… ». De son côté le Trinitaire Mohamed Ben Haddou peste contre un arbitrage jugé partial : « J’ai l’impression que les arbitres nous en veulent constamment. Je me pose des questions, surtout

07-08 / PHASE RETOUR

LA QUESTION DU MOIS

Quel(s) Azuréen(s) pour le CFA2 ?
Grasse prétend
Pour le président grassois, François Roustan, bien malin qui peut, dès aujourd’hui, désigner un vainqueur final : « Ce championnat est très indécis et aujourd’hui il est tout sauf joué. Tout est possible chaque dimanche. » C’est d’ailleurs l’amer constat qu’il a pu faire lors du match en retard perdu par le RCG à St-Tropez. Un revers immérité qui n’annihile certainement pas la volonté du club de passer un cap. « Nous voulons monter » explique François Roustan. « Cela fait pas mal de temps que nous sommes à ce niveau et nous aimerions connaître autre chose. Nous avons encore nos chances, mais si nous n’y arrivons pas cette saison, nous repartirons toujours aussi motivés l’an prochain. » Pour le coach, Jean-Jacques Asso, il s’agit avant tout « de rattraper les points perdus sur tapis vert à Draguignan lors de la première journée. » Son équipe, qui restait sur trois victoires consécutives avant sa défaite tropézienne, semble largement capable de faire mieux que ça...

L’agenda des derbys azuréens
Tout sera réglé avant la fin de l’hiver pour ce qui est des derbys azuréens. En effet, hormis le 17 février, jour de la 16e journée, du 10 février au 20 mars, chaque week-end nous offre une affiche estampillée « 06 ». Voici le programme :

La première partie de saison a souri aux Trinitaires qui sont plus que jamais en course pour le CFA2 (ici Said Benhamou, Fayçal Sahour et Madjid Ben Haddou).

Alors que depuis 2006 le football azuréen attend qu’un second de ses clubs amateurs rejoigne le Rapid de Menton en CFA 2, ses représentants de DH semblent tenir la corde par le bon bout cette saison, avec La Trinité en chef de file…
Le Cannet-Rocheville apprend
Après un départ compliqué, les Cannetans ont pourtant remonté la pente, avec des résultats probants contre les équipes de tête (victoire sur St-Tropez, aux Bosquets et nuls contre La Trinité, Grasse et Le Las), pour se repositionner dans le ventre mou. « On a pris une claque au début, mais on a fini par entrer dans ce championnat. On apprend… », confie Sébastien Desabre, qui découvre la DH en même temps que son équipe. A sept points de la seconde place actuellement occupée par La Trinité, mais seulement à six du premier relégable, l’ESCR reste entre deux eaux et ses jeunes éléments continuent d’apprendre…

La Trinité s’y prend
Tout comme La Trinité, qui a eu un peu de mal à se remettre des fêtes de fin d’année, mais demeure incontestablement l’équipe de la phase aller. Dominateurs, les Trinitaires ont pourtant péché dans un secteur inhabituel : l’attaque, seulement seize buts inscrits. Mais comme la jeune défense mise en place par « Momo » Ben Haddou a joué les imperméables, devant un De Courcy impeccable, avec seulement dix buts encaissés en quatorze matchs, la « TSF » s’est offert le droit de rêver. « La Trinité n’est pas un leader logique au départ, mais elle mérite sa place jusqu’à aujourd’hui. », reconnaît Jean-Jacques Asso. Après la défaite subie au Las dernièrement, le coach trinitaire avertissait : « Notre objectif est clair, c’est l’accession. Et je peux vous dire que nous allons repartir de l’avant et ne plus faire de cadeau à personne. Nous serons au rendez-vous…» Un avis partagé par son homologue cannetan, Sébastien Desabre, qui tempère néanmoins : « La Trinité est mon favori depuis le départ. Ils ont tout pour finir en tête : la technique, le niveau athlétique et un bon joker offensif avec Franck Padovani. Grasse aussi a un bel effectif, notamment avec l’arrivée de

Roquebrune surprend
Plus surprenant est le parcours de l’ASRCM. Vingt buts encaissés pour autant de marqués, sept victoires pour cinq défaites, voilà des stats pas fantastiques qui permettent tout de même aux "Sang et Or", entraînés depuis le début de saison par Didier Da Rosa, de s’inviter au bal des prétendants dans un championnat sans épouvantail. Troisièmes avec 37 points alors qu’ils ne visent que le maintien, les Roquebrunois n’accusent que quatre longueurs de retard sur le leader tropézien et seulement deux sur le voisin trinitaire. « C’est une équipe qui joue bien au ballon et qui possède un bon potentiel offensif. Mais La Trinité est au dessus pour moi, ainsi que de StTropez et Grasse qui derrière sont les plus costauds », analyse le coach de Félix-Pyat, Mohamed Boudjema.

❚ ES Cannet-Rocheville/La Trinité Sports 10 février au stade Maurice-Jeanpierre (0-0 à l’aller) ❚ RC Grasse/ES Cannet-Rocheville 24 février au stade Jean-Girard (0-0 à l’aller) ❚ ES Cannet-Rocheville/AS Roquebrune 2 mars au stade Maurice-Jeanpierre (2-0 pour l’AS Roquebrune à l’aller) ❚ RC Grasse/La Trinité Sports 9 mars au stade Jean-Girard (1-0 pour La Trinité Sports à l’aller) ❚ RC Grasse/AS Roquebrune 16 mars au stade Jean-Girard (2-1 pour le RC Grasse à l’aller) ❚ AS Roquebrune/La Trinité Sports 20 mars au stade Jacques-Decazes (2-0 pour l’AS Roquebrune à l’aller)
Benhalima, mais je trouve St-Tropez très complet également. Ils y ont mis les moyens en constituant une équipe redoutable, ils viennent de prendre la tête et ils vont être durs à déloger. Je pense qu’ils ne seront pas loin…» Un ou plusieurs Azuréens toucheront-ils au but en fin de saison ? Disons aujourd’hui qu’il est raisonnable d’y croire.

Consultez le classement
(page 14)

PAGE 16 / Actufoot.06-n°256

Décryptage
: division d’honneur

cote azuréenne...
Autrefois peuplée de vieux briscards, une espèce en voie de disparition, la Division d’Honneur fait aujourd’hui la part belle aux jeunes. Et les clubs azuréens ne dérogent pas à cette règle. Raisons, avantages et inconvénients de cette tendance.
Il n’y a qu’à regarder sur les bancs de touche de nos clubs azuréens pour se faire une première idée du rajeunissement général des effectifs de Division d’Honneur. A seulement 43 ans, le coach grassois Jean-Jacques Asso fait presque figure d’ancien combattant face à ses homologues cannetan, trinitaire et roquebrunois : Sébastien Desabre (ESCR) : 31 ans, Mohamed Ben Haddou (Trinité Sports) : 35 ans, et Didier Gomes Da Rosa : 38 ans.

TENDANCE

Yohann TOUZGHAR (RC Grasse)

La jeunessse au pouvoir
Nice et Billerey chez les Merlus lorientais après avoir déjà porté les couleurs de l’OGCN et de l’ASMFC. Chez leurs camarades joueurs de champs, les exemples sont également très nombreux. On en compte une quarantaine évoluant en DH sur la Côte d’Azur ! Un jeune ne passe pas le cap du professionnalisme, ce sont les divisions inférieures qui en profitent. C’est le système français, un système qui permet toujours à un joueur de trouver le niveau qui lui correspond le mieux. Le CFA, le CFA2, puis la DH sont alors en première ligne. Une situation qu’apprécie, mais tempère également, le coach de l’ESCR, Sébastien Desabre : « A travers la hiérarchie des divisions, ces jeunes trouvent recruter des joueurs venant de leur place. Ce qui est intéressant Moyenne d’âge l’extérieur, surtout des attaquants, avec eux, c’est que tactiquement ils sont prêts très tôt, ils sont des clubs azuréens et c’est donc logiquement que l’on se tourne vers la formation.» Le disciplinés, assez faciles à coacher, ❚ ESCR : 23 ans ❚ RCG : 24 ans second est philosophique : « C’est et le football reste encore un centre ❚ TSF : 25 ans ❚ ASRCM : 26 ans quand même une grande d’intérêt important chez eux. En satisfaction de voir des jeunes du revanche, centre de formation ou cru intégrer l’équipe fanion. Cela véhicule un esprit club pas, j’ai constaté que les jeunes joueurs mettent plus de indispensable. » Et ces « Pitchouns » n’ont pas froid aux temps à se remettre en question, ce qui explique que yeux ! Qu’ils se nomment Chaffar, Touzghar, Minasi, Diaz, nous ayons eu du mal à démarrer… » Tofanelli, Kaced, Riccobono, Ichou, Barbera, Bernabe, Gomes-Monteiro, Gallilea, etc, tous ont de beaux jours Une nécessité économique devant eux. A condition d’être bien encadrés selon et philosophique Sébastien Desabre : « En début de saison, nous avons Malgré quelques inconvénients, la jeunesse a ses décidé de faire confiance aux jeunes. Nous sommes avantages, et pas seulement celle qui a eu la chance satisfaits aujourd’hui de leur évolution, mais je pense d’évoluer dans le giron professionnel. Satisfait de voir des que pour être ambitieux en DH, il faut quand même éléments formés au club intégrer progressivement son pouvoir compter sur trois ou quatre joueurs équipe fanion, François Roustan évoque deux aspects. d’expérience. » Et comme par hasard c’est le cas chez tous Le premier est financier : « Economiquement, il les « ténors » de la division… devient de plus en plus difficile de

Les retombées du monde pro
Chez les gardiens de but, l’heure est également venue pour la relève. Il y a encore quelques saisons, les gardiens de but de nos quatre clubs azuréens de DH se nommaient Ferrand (ESCR), Saffiotti (Trinité Sports), Andrivot (RC Grasse) et Tabouet (ASRCM), tous largement trentenaires. Aujourd’hui, Stéphane Brando (ESCR), Guillaume De Courcy (Trinité Sports), Mathieu Tétron (RC Grasse) et Julien Billerey (ASRCM) ne dépassent pas les 24 ans. Mais jeunesse et talent ne sont pas leurs seuls points communs. On remarque en effet, en scrutant leur CV, que tous sont passés par un centre de formation : Brando à Cannes et au PSG, De Courcy à l’OGC Nice et l’AS Monaco FC, Tétron à l’OGC

LE SAVIEZ-VOUS ?

CRCC : La DNCG de la Ligue
Depuis quatre ans, avec la création de la Commission Régionale de Contrôle des Clubs (CRCC) la Ligue a lancé une nouvelle ère pour des dirigeants d’associations désormais priés de jouer le carte de la transparence.
Elle est méconnue et pourtant c’est bien un troisième championnat qu’elle a instauré en plus des résultats sportifs et du plan antiviolence. Indépendante et composée de huit membres qui ont la particularité d’être à la fois aguerris aux choses de la gestion et du football, la CRCC de la Ligue Méditerranée a le pouvoir d’empêcher un club d’accéder au niveau supérieur, pire, elle peut ordonner une relégation administrative. Mais une bonne dose d’écoute empêche généralement d’en arriver là comme l’explique le secrétaire général du District Côte d’Azur, Edouard Delamotte, qui n’est autre que le président de cette dite commission : « Le but n’est pas de tuer les clubs. Au contraire, elle les conseille et les aiguille dans leur démarche de transparence… » Delamotte. En quatre années de fonctionnement, la CRCC de la Ligue Méditerranée peut se targuer d’avoir largement rempli sa mission dans une partie du monde amateur qui a tout ou presque du « semi pro ». Et à ce petit jeu de la clarté, on peut dire que nos quatre clubs de DH sont plutôt de bons élèves. « Il est normal de fixer un budget et de s’y tenir, confie le président roquebrunois Pépino Gagliardi. La commission nous donne une ligne de conduite et nous permet de toucher du doigt les points sensibles. Gérer un club de ce niveau, c’est comme gérer une entreprise. Il est important d’être bien conseillé. » Pour son homologue du RC Grasse, François Roustan, la CRCC « est indispensable ». « Son attitude n’est pas punitive et elle permet d’éviter les impairs, enchaîne-t-il. C’est un bon paravent contre les dérives. Cela a mis des règles pour tout le monde, c’est très positif. »

INTERVIEW

Rachid Bouhran : “C’est devenu moins agressif”
Ancien buteur de Martigues, Orange, Grasse, Cagnes et Menton, Rachid Bouhran, revenu au RCG la saison dernière, a mené son bonhomme de chemin dans une division qu’il connaît aujourd’hui sur le bout des doigts. Témoignage.
REPÈRES Quelle image les Rachid, toi qui as connu clubs azuréens ontla DH dans les BouchesNé le : 06/03/75 ils auprès des clubs du-Rhône et le Vaucluse A : Nice alpins, varois, avant de revenir sur la Parcours : Vieux-Nice, marseillais ou Côte, as-tu perçu durant Vallauris, Draguignan, vauclusiens ? ces expériences une Martigues, Orange, Grasse, J’ai l’impression approche différente du Cagnes, Menton, Grasse d’une rivalité qui se football selon les Fait d'armes : meilleur base sur le fait que départements ? buteur de DH en 2003/2004 pour eux, comme Oui, les mentalités sont avec Grasse nous venons de la différentes selon que l’on Côte, nous sommes est à Marseille, Avignon ou des privilégiés. Pourtant, on est tous dans Nice. Je l’ai surtout ressenti dans la même galère (rires). l’ambiance au sein des clubs. Dans le Vaucluse, c’est la convivialité qui prime. Penses-tu que cette saison puisse être Les clubs sont très « famille ». Dans les la bonne pour un club azuréen dans le Bouches-du-Rhône, c’est plus ambitieux cadre de l’accession en CFA 2 ? et plus agressif dans le sens où le résultat Il y a pour moi d’excellentes chances que a pour eux plus d’importance. Je connais l’un des quatre réussisse à monter. Cela moins le Var et les Alpes, mais je pense s’est rarement présenté aussi bien et je que cela doit se rapprocher du Vaucluse. pense qu’un azuréen parviendra au moins Quant à nous sur la Côte, j’ai la sensation à disputer les barrages. Et je ne cache pas que c’est le mélange idéal entre les deux. que j’aimerais bien que ce soit le Racing… C’est ce que j’aime et c’est pour ça que j’ai fini par revenir à la maison (rire).
Quelles sont les évolutions notables que tu as remarquées depuis que tu évolues dans ce championnat ? D’année en année, c’est devenu moins agressif et les équipes sont beaucoup plus en place tactiquement. Il y a aussi beaucoup plus de jeunes. Quand j’ai commencé, le joueur moyen de DH avait entre 25 et 30 ans. Aujourd’hui, on voit des gars qui ont tout juste la vingtaine et ne font aucun complexe. Je prends l’exemple de Yohan Touzghar, mon coéquipier en attaque. Il est tout jeune et il a largement le niveau. Il peut viser plus haut. On a parfois l’impression que les matchs de PHA sont plus suivis que ceux de DH. Partages-tu ce sentiment ? On parle pas mal des matchs de PHA car les clubs et les joueurs sont proches et se connaissent bien. Quasiment tous les matchs sont des derbys. Mais pour un joueur ambitieux qui a envie de faire de beaux matchs, la DH n’a rien à voir avec la PHA. Il n’y a vraiment pas photo.

“Elle n’évite pas les arrangements personnels”
J.M PRINCIPIANO

“Ce sont les plus récalcitrants qui ont le plus appris”
E. DELAMOTTE

Une commission de discipline des finances, c’est ce que redoutaient au départ certains dirigeants apeurés. « Pourtant, ce sont les plus récalcitrants qui ont le plus appris et profité de leurs rapports avec la commission. Et de manière générale, le comportement des clubs a évolué en bien dans ce domaine », précise Edouard

Une gestion plus rationnelle des deniers publics alliée à une transparence garante d’une équité sportive, voilà un joli dessein pour cette jeune commission. Peut-être même trop joli comme le souligne JeanMarie Principiano, président de l’ES Cannet-Rocheville : « La CRCC fait un bon travail et apporte un plus. Elle permet aussi d’éviter les abus, mais elle n’évite pas les arrangements personnels entre présidents et joueurs qui n’apparaissent pas dans un budget… » Néanmoins, avec des clubs, dont le budget alloué à l’équipe fanion dépasse généralement la centaine de milliers d’euro pour la saison pour atteindre parfois des sommes bien plus importantes, cette régulation des pratiques budgétaires a déjà permis d’éviter quelques banqueroutes… C’est déjà ça.

PAGE 17 / Actufoot.06-n°256

Seniors
: news
INTERVIEW CROISÉE

Benhalima / Padovani :

Buteurs de luxe !

de récupérer deux points très importants. J’ai toujours cru qu’on pouvait revenir. Quand on fait quelque chose on y croit jusqu’au bout… ». Et Cap-d’Ail y a cru… PHB

Vieux-Nice / St-Sylvestre à rejouer
Lors de la douzième journée de PHB, le 20 janvier, la rencontre entre les deux formations niçoises à l’Oli n’avait pas pu aller à son terme, en raison de l’envahissement du terrain par des personnes venues se réfugier après qu’une bagarre générale eut démarré sur le terrain voisin. Du coup, le VieuxNice et Saint-Sylvestre devront rejouer ce match. « C’est totalement illogique, alors qu’il ne restait que trente secondes à jouer », s’insurge l’entraîneur du Vieux-Nice Momar Diop, dont la formation menait 1-0 à ce moment-là. « Si cette interruption avait eu lieu à un quart d’heure de la fin, je veux bien, mais là... ». Le district a reprogrammé la rencontre le 24 mars, soit le lundi de Pâques ! PHB

ni la salle ni le parquet n’étaient adaptés au futsal. Les trois clubs étaient vraiment déçus. Nous n’avons pas vraiment pu développer notre jeu habituel. Mais je félicite l’équipe de Bastia et je ne remets pas en cause sa qualification », conclut le président Restifo. Si les Niçois peuvent légitimement nourrir quelques regrets, leur beau parcours peut leur ouvrir des perspectives intéressantes pour l’avenir... FOOT À 7

Dans l’ensemble des groupes, les écarts sont très faibles et hormis l’Aspen (poule G) et les Pompiers de Nice (poule H), respectivement finaliste et vainqueurs des poules finales l’année dernière, personne n’est véritablement assuré de terminer la première phase en tête du classement. FOOT ENTREPRISE

Le CUB vire en tête
Le CU Barthélémy, toujours invaincu, a terminé la phase aller en tête du championnat de Promotion Excellence. Dans une poule où les trois premiers obtiendront leur billet pour la division supérieure, six ou sept formations sont encore concernées par cette lutte pour le podium. Leader, le CUB rencontre le 9 février son dauphin, les Municipaux de Cannes 2 dans un véritable match au sommet. Voilà qui pourrait bien faire l’affaire des poursuivants...

Plus que deux équipes invaincues !
Sur les neuf poules qui composent le championnat de Foot à 7, il ne reste que deux équipes invaincues. En effet, seuls Contes (poule F) et l’Aspen (poule G) ont réussi à préserver leur invincibilité, alors que l’on entame à peine la deuxième partie de saison.

REPÈRES
Salah BENHALIMA Âge : 22 ans Poste : Attaquant Club : RC Grasse Parcours : AS Cannes, Draguignan, La Trinité, Algésiras (Esp.), Maidenhead (Ang.)

REPÈRES
Franck PADOVANI Âge : 22 ans Poste : Attaquant Club : La Trinité Parcours : OGC Nice, Toulon, Sannois-SaintGratien

LES COLLÈGUES

FSGT

Ils sont tous les deux nés en 1985, ont été de grands espoirs du football azuréen et viennent de s’engager avec un club qui joue les premiers rôles en DH. Avec Salah Benhalima à Grasse et Franck Padovani à La Trinité, il devrait y avoir du spectacle au cours des prochains mois !
Tout d’abord, comment se sont noués les contacts avec votre nouveau club ? Salah Benhalima : J’étais dans la région, pour soigner ma déchirure à la cuisse, mais cela a mis plus de temps que prévu. Au départ, je pensais retourner en Angleterre. Je suis en contact depuis longtemps avec JeanJacques Asso, qui était mon ancien entraîneur à l’AS Cannes et à Draguignan. Avec lui, j’ai vécu de très bons moments, il m’a fait confiance à Cannes et alors que je n’avais plus joué depuis un an, il m’a appelé pour me faire venir à Draguignan. Je sais qu’en venant ici, il ne peut y avoir que du positif. Franck Padovani : Je connais bien Majid Ben Haddou et les frères Sahour. Momo Ben Haddou m’a contacté, on s’est bien parlé et je suis allé m’entraîner pour voir comment cela se passait. Il y a une bonne ambiance ici et j’ai décidé de finir la saison à La Trinité pour essayer de reprendre le rythme. Quels sont vos objectifs pour cette deuxième partie de championnat ? F.P : Monter en CFA 2 et mettre le plus de buts possible ! Je me suis un peu « laissé-aller » ces derniers temps, j’ai galéré pendant quatre mois. Maintenant, à moi de bien travailler... S.B : Me remettre à niveau. Cela fait deux ans que j’ai des problèmes à la cuisse. Je sais que ce sera difficile, mais je vais essayer de marquer le maximum de buts et d’aider le club à monter en CFA 2. Vous arrivez en cours de saison, dans un groupe qui tourne déjà bien... S.B : Le plus compliqué, c’est toujours de s’intégrer. Mais je connais la moitié des joueurs, pour les avoir côtoyés à Cannes ou à Draguignan. A ce niveau-là, il n’y a vraiment pas eu de soucis. F.P : Cela se passe bien depuis le premier entraînement. Je suis quelqu’un de sociable et à La Trinité, les dirigeants et les joueurs m’ont montré qu’ils avaient envie que je sois là. Forcément, ça aide... C.C. disant « petits ». Les matches contre les équipes classées entre la huitième et la quatorzième place seront très importants ». Le prochain adversaire des coéquipiers de Marin Bellisi est d’ailleurs une équipe classée dans la deuxième partie de tableau, l’ES Pennoise... PHB

Roquebrune : Fin de la série noire
Le chiffre 13 aura porté chance aux joueurs de Christophe Da Silva. Après six défaites et six résultats nuls, la réserve de l’AS Roquebrune a enfin remporté une victoire en championnat en battant l’US Cagnes (2-0) lors de la treizième journée. « C’était une rencontre capitale pour les deux équipes. On venait de faire un bon résultat à Cannes La Bocca, où l’on aurait même pu gagner. D’habitude, on perdait toujours après une bonne performance, mais cette fois nous avons réussi à enchaîner deux bons matches », se réjouit le coach Christophe Da Silva. Avant d’entamer la phase retour, ce succès va faire du bien au moral des Roquebrunois : « C’est très important sur le plan comptable, mais surtout au niveau mental ». Pour l’ASRCM, il s’agit maintenant de confirmer pour s’éloigner de la zone rouge. FOOT ENTREPRISE

AO Escarène
ctufoot.06 continue son tour d’horizon des équipes de copains du département avec ce mois-ci l’AO Escarène, qui évolue en FSGT, dans la poule D du vendredi. C’est l’un des cadres de cette formation, Julien Cangelosi, qui nous présente ses coéquipiers. Chambrage garanti !

A

L’EFFECTIF
Tony

Laurent

Gaël

Guillaume

Pause-Café forfait général !
Faute de joueurs, le club du président Bruno Rouillard, composé d’une équipe en Foot Entreprise Honneur et d’une autre en Foot à 7, a été contraint de déclarer forfait pour le reste de la saison. « Nous avons eu un changement d’entraîneur en début de saison et celui-ci s’est mal comporté lors d’un match. Il a été lourdement sanctionné et nous l’avons limogé. Malheureusement quatorze joueurs ont décidé de le suivre et dans ces conditions, il était impossible de terminer notre championnat », explique Bruno Rouillard qui reste néanmoins confiant pour l’avenir du club cagnois : « On espère remonter une équipe pour la saison prochaine. Pause Café n’est pas mort » FUTSAL Yannick F.

Julien

Gaby

TIRAGES

Laurent : C’est le bon Marseillais par excellence, il n’arrête pas de parler. Quand l’OM perd, on le chambre (rires). Il joue avant-centre et derrière son maillot, il y a écrit « Anti 75 ». Tony : Notre gardien de but. On le surnomme « Spoutnik ». Capable d’effectuer des arrêts de l’autre monde, mais de rater des balles faciles à ras de terre... Julien : Qu’est-ce que je peux dire sur moi ? J’ai monté l’équipe il y a sept ou huit ans avec Jérôme et Guillaume. J’ai tendance à un peu râler (rires). Je n’aime pas perdre. Guillaume : En fait, le gros problème avec Guillaume, c’est qu’il ne nous donne jamais le ballon. Son surnom, c’est « la Pince ». Gaby : L’homme à tout faire où la roue de secours, car c’est lui qui remplace notre gardien quand il n’est pas là. C’est quelqu’un de très combatif et qui doit avoir trois poumons car il court partout. Gaël : Un des nouveaux de l’effectif. Il a toujours le sourire. Un grand gabarit, mais on le chambre car malgré cela, il se fait passer par les adversaires (rires). Yannick.F : Le petit jeune de l’équipe. Il est toujours en train de râler ! Même s’il n’a pas le même gabarit que les autres, il s’en sort vraiment bien.

ABSENTS SUR LA PHOTO : Jérôme : Il est papa depuis peu, donc il vient moins souvent ces derniers temps. Un bon joueur, avec une bonne frappe. Par contre, il est vite fatigué. Bruno : C’est le « papy » de la bande, mais il court comme s’il avait encore 20 ans. D’ailleurs, il lui arrive pendant les matches de crier : « J’ai vingt ans de plus que vous et je cours plus vite » (rires). Olivier : On lui a décerné la Civière d’Or, car malheureusement il est toujours blessé. Dommage, car c’est un bon technicien. Yannick.G : Il ne se focalise que sur le ballon (rires). De temps en temps, il est capable de faire des miracles. Il aime tellement l’OGC Nice qu’il a les protègetibias et les spongiers du Gym. Momo : Avec lui, c’est toujours une partie de rigolade. Il adore chambrer les autres. Sur le terrain, il est très combatif. Alain : Un mur ! Il ne laisse rien passer. Il est costaud et plutôt grand. On l’appelle « Darcheville » car c’est son sosie. Nono : Notre joker du mercato (rires). Un vrai goleador, dès qu’il vient il met à chaque fois trois ou quatre buts. C.C.

COUPE ROBERT-GRILLO 2e tour
SAMEDI 23 FÉVRIER
CU Barthélémy – Restaurant La Forge AS Bâtiment – ASTAM Jordan – Municipaux de Cagnes Hospitaliers Antibes – Education Nationale Alcatel – PTT Cagnes-sur-Mer CTS Riquier – Municipaux de Cannes

St-Vallier / Cap-d’Ail : Fin de match rocambolesque !
Le coach cap-d’aillois Joël Delalande revient sur le rocambolesque dénouement du match en retard à StVallier le 3 février. En effet son équipe, réduite à neuf et menée 3 à 2 a égalisé à la toute dernière minute, grâce à un but… de son gardien Laurent Thouvenot : « Même réduits à 9 (NDLR : suite aux expulsions de Lucian et Fisichella), mes joueurs n’ont jamais renoncé. C’est même nous qui avons la plus grosse occasion avec une frappe d’Aïtemoussa déviée par le gardien. Ce qui est intéressant c’est qu’ils n’ont rien lâché, répondant présent sans se destructurer. Après c’est sûr c’était le corner de la dernière chance. Dans ces conditions, je dis à Laurent de monter, il coupe la trajectoire de la balle, nous permettant d’égaliser et

DHR

Pas si nul...
Si l’AS Cannes a été accrochée sur son terrain par son dauphin, le 1er Canton (0-0), elle conserve sa place de leader, à la faveur d’un meilleur goal-average particulier. En effet, les réservistes cannois s’étaient imposés trois buts à deux au match aller, en terre marseillaise. Ce résultat nul à domicile n’est donc pas une mauvaise opération, comme le confirme l’entraîneur ascéiste Farid Tabet : « Nous avons dominé cette rencontre de manière stérile. C’était un match d’un bon niveau. Je n’irai pas jusqu’à dire que c’est un bon résultat, mais ce n’est pas un mauvais résultat... Nous avons notre destin entre nos mains, mais il faudra être performants contre les soi-

Pas de finale nationale pour le FC Fellow...
Opposés à Montpellier et à Bastia pour le compte de la phase interrégionale de la coupe Nationale de Futsal, le FC Fellow est passé à deux doigts de la qualification. Après avoir dominé les Héraultais, les protégés du président Gaëtan Restifo sont tombés face aux Corses lors du match décisif. « On s’est beaucoup focalisé sur Montpellier. Bastia est une équipe moins forte techniquement, mais très agressive au marquage. Les joueurs sont très déçus et ont pris un gros coup sur la tête », regrette Gaëtan Restifo. A noter que les installations de Sainte-Tulle, où se tenait l’événement, sont loin d’avoir fait l’unanimité. « Nous avons été reçus dans un endroit où

PAGE 19 / Actufoot.06-n°256

Interview
: amateur

Julien Landucci : “La concurrence stimule tout le monde”
Etre président d’un club et arbitre, c’est possible ! Julien Landucci le prouve chaque jour au FC Carros. Le beau parcours de l’équipe fanion, la démission d’Eric Escato, le vrai faux départ de Mounir Alkhatib, la situation chez les jeunes et les féminines… Le président carrossois passe en revue tous les sujets chauds de son club.

REPÈRES CLUB
Appellation officielle : Football Club Carros Président : LANDUCCI Julien - Siège social : Espace Jaboulet - Rte zone artisanale 06510 Carros - Téléphone : 04 93 08 22 89 - Fax : 04 93 08 19 30 - Stade : Stade Municipal - Couleurs : Jaune et Bleu

Président, vous avez succédé courant 2007 à votre ami Stéphane Monvieux, qui s’est retiré pour figurer sur la liste électorale du maire sortant lors des prochaines élections municipales de Carros. Quel bilan tirez-vous de vos premiers mois de présidence ? C’est un bilan assez positif, j’ai voulu rester dans la continuité, le comité directeur est à peu près le même que celui de Stéphane, mais j’ai aussi intégré des personnes qui sont plus proches du terrain. On a désormais deux entraîneurs généraux qui siègent au comité directeur. Notre organisation est moins abstraite, plus proche du terrain et l’on fait plus rapidement face aux problèmes.

casquette est-elle facile à porter ? Oui, c’est assez facile car je différencie vraiment les deux fonctions. Quand je suis arbitre officiel, on ne me parle pratiquement pas du club de Carros. Il n’y a aucun souci. Par contre au sein de mon club, on m’accuse de ne défendre que l’arbitre et pas le club (il sourit). Quand un joueur ou un éducateur du FC Carros s’en prend à un arbitre, comment réagissez-vous ? Je ne discute pas les décisions de l’arbitre et j’interviens exclusivement sur mes joueurs. Il y a quelques semaines, quand j’ai fait le point au niveau du plan antiviolence (PAV) des seniors, qui n’est globalement pas bon, cela ne m’a pas plu et j’ai réuni tout le monde pour en parler et faire un rappel à l’ordre. Je prendrais par exemple très mal le fait que nous n’accédions pas en DHR à cause d’un mauvais PAV. C’est le message que j’ai passé aux joueurs. J’ai du mal à accepter cela. « On s’est fait voler », c’est une expression que vous entendez souvent dans votre club ? Je l’entends, par contre je ne l’accepte pas. Connaissant maintenant pas mal d’arbitres, je m’aperçois que tous font ça par passion et aucun d’entre eux n’arrive au stade avec des préjugés. L’erreur étant humaine, il faut l’accepter. Et quand votre club est en proie à des incidents comme ce fut le cas lors des réceptions de St-JeanBeaulieu (bagarre dans la tribune, ndlr) et Le Crosde-Cagnes (bagarre entre les deux équipe, ndlr), comment appréhendez-vous ces situations ? C’est très difficile… Les deux incidents sont très différents. Contre Saint-Jean, ça s’est passé dans les tribunes, personne n’a été impliqué au niveau du match. Contre Le Cros, cela a dégénéré, c’est regrettable maintenant il faut tirer un trait dessus. C’est ce qu’on a fait avec les dirigeants cagnois avec qui nous avons conservé d’excellentes relations. Président ou arbitre, ce sont des postes où l’on fait souvent face à l’ingratitude. N’êtes-vous jamais lassé ? Ça peut arriver, mais la passion reprend généralement le dessus. Après, je suis quelqu’un qui réfléchit et hésite beaucoup avant de s’engager, mais quand j’ai pris la décision d’y aller, c’est jusqu’au bout et j’en accepte les bons comme les mauvais côtés. Je n’aime pas l’échec et c’est souvent dans l’adversité que je me fais plus violence pour arriver aux objectifs. Cette saison, votre équipe fanion de PHA est en course pour l’accession en DHR, mais a perdu son entraîneur, Eric Escato. Comment avez-vous réagi à son désir de se retirer ? Son départ est dû à des évènements extra-sportifs, cela n’a absolument rien à voir avec l’incident du match contre Le Cros. Je l’ai souvent au téléphone, il est toujours concerné par la vie du club. Il nous a annoncé son choix, qui est très personnel, je me dois de respecter sa décision. Il a une famille à préserver, si cela

passe par l’arrêt du football, je le comprends, même si je le regrette. A la recherche d’un nouvel entraîneur, vous vous êtes rapidement tourné vers Stéphane Collet et Bahri Abdelkader qui officient ensemble depuis un mois environ. Qu’espérez-vous de leur part, un intérim pour terminer la saison ou une implication sur le long terme ? Dans ce dossier, il a fallu aller très vite. Au 30 décembre, jour de la démission d’Eric, il nous fallait un nouveau coach pour que les joueurs qui reprenaient le 2 janvier puissent continuer à travailler et préparer le match de coupe du week-end suivant. On était premiers, il ne fallait pas tout chambouler et rester dans la continuité. Avec le comité directeur, nous nous sommes consultés et nous sommes tous tombés d’accord sur le fait de confier l’équipe à Stéphane. D’une manière générale je suis contre les entraîneurs joueurs, mais Stéphane n’est pas n’importe qui dans le football. Il a l’expérience du haut niveau et les diplômes pour entraîner. Pour lui, c’est un intérim pour terminer la saison. Il nous l’a signifié et nous n’avons pas parlé de la saison prochaine. Le fait de lui adjoindre Bahri, qui est l’entraîneur général de nos catégories jeunes 13, 15 et 18 ans, ça paraissait logique vu qu’il connaît bien le groupe pour en avoir fait partie. Comme ça il y a quand même un regard compétent sur le banc pour agir avec plus de recul.

possible pour lui à La Trinité ce, qu’en soi, je comprenais très bien. Mais entre-temps, il a trouvé un travail par ses propres moyens et il a proposé de rester, ce qui intéressait Stéphane bien évidemment. La seule condition était que Mounir s’explique avec le groupe, ce qu’il a fait.

Des équipes de jeunes en Ligue. Ça serait une avancée considérable pour le club

Quand je suis arbitre officiel, on ne me parle pratiquement pas du club de Carros

Chez les féminines, les voyants sont au vert avec les seniors à 11 qui sont en tête du championnat départemental et les 16 ans à 7 classées deuxièmes… Les filles, c’est toujours la satisfaction du club. C’est une section qui est en place depuis presque une dizaine d’années, qui a toujours fonctionné et qui est intégrée dans le club. En seniors à 11, on avait récemment un match très important contre l’ESCR qui était pratiquement une finale. On l’a remporté, là aussi l’objectif c’est la montée en DH. Seniors, jeunes, féminines, le FC Carros est un club complet. Que lui manque-t-il aujourd’hui pour devenir, comme le souhaite le maire de la commune, M. Damiani, le deuxième club de football du bassin niçois derrière l’OGC Nice ? La priorité pour passer un cap, c’est un deuxième terrain. La mairie en est consciente et va travailler sur ce dossier. On est obligé de diminuer les créneaux d’entraînements pour que tout le monde puisse s’entraîner. On est vraiment à la limite. Avec les autres communes limitrophes, comme La Trinité, St-Laurent, voire St-Jean-Beaulieu, la concurrence est rude. Et l’on ne parle pas des clubs niçois… Est-ce une situation qui peut booster votre club ou refusez-vous ce terme de concurrence ? La concurrence, à partir de moment où elle est loyale et saine, elle stimule tout le monde. Si on n’avance pas on régresse, la concurrence est une source de motivation. C’est toujours positif. Pour achever cet entretien, quel est votre rêve de président du FC Carros ? Des équipes de jeunes en Ligue. Ça serait une avancée considérable pour le club. On a tout pour y arriver. Il faut d’ailleurs rendre hommage à la municipalité pour son soutien. Cette présence est aussi une source de motivation et de sérénité. Y. P .

Quels objectifs ont été fixés pour 2008 ? L’objectif principal est de continuer la saison sur notre lancée en termes de résultats et de la finir sans trop de problèmes extra-sportifs. Nous souhaiterions obtenir une ou deux accessions en Excellence chez les jeunes. On y travaille depuis quelque temps, si cela pouvait se faire cette saison, ce serait très bien. C’est vrai que chez les jeunes le FC Carros peine à passer le cap de ce niveau Pré-Excellence où il figure généralement plutôt bien dans toutes les catégories. Comment l’expliquez vous ? Je pense qu’il y a eu beaucoup de bons joueurs au FC Carros, qui ont commencé leur formation ici et ont fait ensuite les beaux jours d’autres clubs de la région. La première des choses c’est de garder nos meilleurs éléments et c’est ce que l’on s’efforce de faire. D’ailleurs, on n’a pas perdu beaucoup de joueurs depuis trois ou quatre ans, donc cela devrait payer. On fait un gros travail de formation avec nos entraîneurs généraux Serge Muccio qui s’occupe de l’ensemble des catégories jeunes, Bahri Abdelkader qui est sur les effectifs à 11 et Jeff Monty, qui gère le foot réduit. On coordonne toutes les catégories, il y a beaucoup de relations et de réflexions. On est sur une progression logique. Vous avez une particularité insolite à votre poste, vous êtes en effet arbitre de District. Cette double PAGE 20 / Actufoot.06-n°256

Contre Le Cros, cela a dégénéré, c’est regrettable maintenant il faut tirer un trait dessus

Le coach de l’équipe réserve, Cyril Aloïsio, n’était pas candidat ? Ça me paraissait logique d’évoquer son nom. Je l’ai appelé pour lui expliquer la situation et je lui ai évoqué la possibilité de le nommer à la tête de la PHA comme celle de prendre Stéphane… Il a préféré la seconde, pour jouer la stabilité et éviter de chambouler l’organisation. Evoquons le cas de Mounir Alkhatib, recruté l’été dernier du côté de St-Laurent, annoncé comme joker de La Trinité début janvier. Pourquoi avez-vous refusé de lui faire la lettre de sortie obligatoire pour changer de club en cours de saison ? Que les choses soient claires, je n’ai pas refusé de faire cette lettre de sortie. Le problème c’est que j’ai appris son départ par le site d’actufoot.com, ce qui ne m’a pas plu. Il m’a paru assez logique de le voir personnellement au moment de lui faire la lettre. On s’est vu, il nous a expliqué son problème qui concernait un emploi

Bilan
: jeunes

L’AS Cannes reprend la main !
A l’issue d’une première partie de saison animée, l’AS Cannes récupère son fauteuil de leader dans ce bilan jeunes, devant l’OGC Nice et l’AS Monaco. Mais au regard du faible écart entre les trois équipes, tout se jouera en deuxième partie de saison. Autres faits marquants : l’arrivée de Villeneuve-Loubet dans le top 10, la montée en puissance de Valbonne et la chute vertigineuse du Plan-de-Grasse.
CLASSEMENT 1. AS Cannes
2. OGC Nice
3. AS Monaco 4. Cavigal 5. RC Grasse 6. ES Cannet-Rocheville 7. ES Cros-de-Cagnes 8. Stade Laurentin 9. FC Mougins 10. ES Villeneuve-Loubet
11. US Valbonne 12. AS Roquebrune 13. FC Carros 14. La Trinité 15. FC Beausoleil 16. US Mandelieu 17. USONAC 18. SC Mouans-Sartoux 19. ES Conque-Madeleine ES Saint-Sylvestre 21.US Cap-d’Ail 22. US Pégomas 23. FC Antibes 24. US Cagnes 25. FC Villefranche 26. AS Fontonne 27. AS Vence 28. Stade Vallauris 29. ASPTT Nice CDJ-ASOA 31. USCBO 32. JS Juan-les-Pins 33. Gazelec 34. ESO Victorine 35. ES Contes 36. FC Golfe-Juan 37. ES Baous 38. OSCC 39. ROS Menton 40. AS Roquefort 41. Montet-Bornala 42. ES Saint-Cézaire 43. SPCOC 44. US Plan de Grasse JSSJB 46. GSEM 47. AO Tourrette-Levens 48. SO Roquettan 165 163 158 154 150 148 147 137 126 126 119 116 112 103 102 100 99 95 94 94 93 91 89 84 81 75 68 67 65 64 61 56 54 52 52 49 46 36 +18 -2 +2 +5 -5 -3 +6 -5 +3 -9 +1 -4 +7 +11 +2 +7 +14 +5 +8 +10 -15 -1 -14 -2 +6 -10 -9 -13 -2 -2 +4 -3 -19 -2 +3 +3 +9

Pts 528
518
476 358 330 322 212 203 194 175
FC Vallées CA Peymeinade ASBTP 52. Dominante FC 53. ASPTT GP 54. US Biot AS Saint-Martin-du-Var US Drap 57. AS Roquebillière ESN Saint-Roch 59. OC Blausasc 60. OMLS Colomars 61. AS Roya 62. AS Levens 63. CEDAC Cimiez 64. AS Sospel AS Turbie 66. CDJ Bar/Loup 67. AS Valléroise ES Saint-André CASE AS Moulins 71. OSI Nice 72. FC Tourrettes/Loup ASTAM 74. RS Saint-Isidore JSO Villefranche 76. FC Nissa Ouest 77. Etoile Menton 78. AS Falicon 79. CSC Vieux-Nice MACOA 81. FC Nissart ES Lucéram 83. Euro African 84. FC Porto Pasteur Avenir Jeunesse 36 36 36 34 29 27 27 27 24 24 22 21 18 17 16 15 15 14 13 13 13 13 11 10 10 9 9 8 7 6 5 5 4 4 2 1 1

Comparatif 2005-2006

+1
+1
-2 +1 -1 +2 -1 -1 +8
+3 -6 +4 +3 -6 -6 +9 +6 -5 +2 +1 +7 +12 -8 +4 +3 +14 +14 -5 -11 +6 E* -5 -8 -10 +3 E* -19 -11 -12 E* -3 -6 E* -4 -9

18 ans ES CROS-DE-CAGNES

AS CANNES

Un top 10 chamboulé !
Malgré une large domination en 18 ans, l’AS Monaco n’a pu éviter le retour au premier plan de l’AS Cannes et de l’OGC Nice. Respectivement deuxièmes et troisièmes en fin de saison dernière, Cannois et Niçois progressent d’une place et relèguent le club princier sur la troisième marche du podium. Après plusieurs mois de compétition, les joueurs de la Croisette mènent la danse avec dix points d’avance sur le Gym. Si les Ascéistes bénéficient d’un plus grand nombre d’équipes que Nice et donc d’un potentiel de points plus important, leur première place s’explique aussi par leur régularité dans l’ensemble des catégories. Aiglons et Dragons devraient une nouvelle fois se disputer le titre de meilleur club azuréen de jeunes au mois de juin, à moins que l’AS Monaco ne parvienne à rééditer ses résultats de l’an passé… Si le Cavigal reste quatrième, cette première partie de saison n’a pas été de tout repos pour les protégés du président Noto, en atteste le parcours des 18 ans DH qui luttent pour le maintien. D’ordinaire, le « Cavi » venait jouer un rôle d’arbitre avec les trois leaders mais cette fois, il se retrouve sous la menace du RC Grasse et de l’ES CannetRocheville. Si l’on retrouve des habitués comme l’ES Cros-de-Cagnes, le Stade Laurentin et le FC Mougins parmi les dix premiers, la présence de l’ES Villeneuve-Loubet dans ce top 10 est plus surprenante, mais elle vient traduire ses bonnes performances d’ensemble dans toutes les catégories. Et dans la lignée des Villeneuvois, d’autres clubs montent en puissance et viennent jouer les trouble-fête.

rejoindre le plus haut niveau départemental. De quoi ravir le président Eric Labbez. « Cela nous fait plaisir, c’est le reflet du travail des éducateurs. La saison dernière fut une année de transition, avec beaucoup de « première année » dans les effectifs. Là, cela va beaucoup mieux, nous avons de bons résultats dans l’ensemble. Le fait de consacrer toute notre énergie aux jeunes porte ses fruits ». Très performant en benjamins et en 13 ans, le SCMS aurait pu faire son entrée dans le Top 10, mais des résultats très moyens en 15 ans et en 18 ans le privent provisoirement d’une présence dans le groupe de tête. Ce n’est peut-être que partie remise…

La chute libre du Plan
Bien entendu, la lecture de ce classement fera des déçus, à commencer par l’US Plan-de-Grasse. À l’image de ses 13 ans Pré-Excellence et Honneur et de ses benjamins Excellence, le club du président Yannick Tavolaro a connu une entame compliquée. Dans la hiérarchie, les pensionnaires du stade

......................................BARÊME.............................................. Autant de points sont décomptés que le nombre d’équipes dans chaque championnat sachant que le premier prend le plus grand nombre de points. Les coefficients multiplicateurs sont les suivants : 8 pour les Nationaux, 7 pour les Ligues DH, 6 pour les Ligues DHR, 4 pour les Excellences, 3 pour les Pré-Excellences, 2 pour les Honneurs et 1 pour les Pré-Honneurs.

*Entrée : clubs qui n’étaient pas présents la saison dernière.

Trois V comme victoire
La meilleure progression est à mettre à l’actif de l’US Valbonne, qui gagne 18 places et se positionne juste derrière l’ESVL, en devançant des clubs comme Roquebrune et La Trinité. L’USVSA, qui joue les premiers rôles dans plusieurs championnats, pourrait bien voir l’une de ses équipes (ou plusieurs !) monter en Excellence en fin de saison. « Cette progression ne m’étonne pas. C’est une récompense pour les entraîneurs, le club. C’est un ensemble. Si une pièce n’est pas bonne, on ne peut pas avancer », analyse l’entraîneur général du club Serge Targhetta, qui ne souhaite pas en rester là. « On est dans le coup dans chaque catégorie. On savoure, mais il y a encore du chemin à parcourir. Nous espérons maintenant entrer dans le top 10 ». Autres bons élèves, le FC Villefranche et le Stade Vallauris quittent le « ventre mou » de ce classement pour faire leur entrée parmi les trente premiers. En 15 ans, les Stadistes sont plus que jamais dans le coup pour une accession à l’étage supérieur, tandis qu’en benjamins PréExcellence, l’équipe fanion est bien partie pour PAGE 22 / Actufoot.06-n°256

Benjamins ES SAINT-SYLVESTRE ES CONQUE-MADELEINE

Chiletti perdent ainsi 19 places. « On s’attendait à vivre une saison difficile, mais pas à ce point. Nous avons dû faire face au départ de bons gamins à l’intersaison et il n’y a pas eu de recrutement pour compenser. Comme notre terrain était en travaux, notre préparation a également été perturbée », explique un Yannick Tavolaro très déçu. « Certains éducateurs ne se sentent pas toujours concernés, notamment par le recrutement. Quand on nous prend des joueurs et que nous ne sommes pas capable

d’aller en chercher ailleurs, cela crée forcément un déséquilibre…Mais nous ne baisserons pas les bras et nous ferons tout pour sauver nos 13 ans et nos benjamins ». L’éclaircie vient des 18 ans Pré-Honneur, plutôt performants, et des 15 ans Pré-Excellence, solidement installés en milieu de tableau. Des équipes qui devront servir de locomotives pour permettre à l’US Plan de redresser la barre… Également en difficulté par rapport à l’année dernière, la JS Juan-les-Pins parvient à limiter les dégâts grâce à ses benjamins.

De leur côté, l’ESO Victorine et le ROS Menton chutent respectivement de quatorze et de treize places. Il reste encore de nombreuses échéances à ces clubs pour retrouver un second souffle. À noter que, parmi les quatre petits nouveaux, c’est l’AS Moulins qui a pris le meilleur envol, avec déjà 13 points au compteur. C.C.

Bilan
BENJAMINS :
Classement
1. AS CANNES 2. OGC NICE 3. ESCR 4. AS MONACO 5. CAVIGAL 6. RC GRASSE ESCC 8. ESVL SCMS 10. JUAN-LES-PINS

: Jeunes

Un vent de fraîcheur…
Comparatif 2005-2006

Pts
98 93 91 88 80 72 72 61 61 56

+2 -1 -1 +1 +7 +3 +5

S

i l’on retrouve sans surprise les grosses écuries du département aux avant-postes, plusieurs nouveau venus font leur apparition dans ce Top 10. Auteurs d’une excellente première partie de saison, l’ES Villeneuve-Loubet, le SC Mouans-Sartoux et la JS Juan-les-Pins viennent se mêler à la lutte pour les places d’honneur. Juan-les-Pins a notamment terminé la phase-aller à la première place de la poule A en Excellence (devant le RC Grasse et l’AS Cannes !), tandis que Villeneuve-Loubet domine sa poule en PréExcellence et peut envisager une accession au plus haut niveau départemental…Ejectés du Top 10, le Stade Laurentin et l’AS Roquebrune, seulement 18e et 19e ont les moyens de faire beaucoup mieux et

pourraient retrouver leur bien, à condition de passer la vitesse supérieure lors des prochaines semaines. En haut de ce classement, l’AS Cannes, l’OGC Nice et l’ESCR trustent le podium, dans le même ordre qu’en fin de saison dernière. Seul changement parmi les cinq premiers, le bond de deux places de l’AS Monaco, qui dépasse le Cavigal et le RC Grasse. À noter également la bonne prestation d’ensemble du Cros-de-Cagnes, solide sixième exaequo avec le RC Grasse.

RC GRASSE Excellence

13 ANS :

A la poursuite de l’OGC Nice !
a suprématie du Gym ”. Voilà ce que nous avions titré au mois de juin dernier, au moment de faire le bilan dans cette catégorie. Si les Aiglons dominent toujours les débats, leur marge de manœuvre est désormais beaucoup moins importante. À l’époque, ils devançaient leur dauphin (le Cavigal) de 63 longueurs, alors que l’écart n’est que de quinze points après cinq mois de compétition. Malgré des performances de haute volée en 14 ans Fédéraux, les Niçois payent leurs difficultés en 13 ans DH et DHR. Il n’en fallait pas moins pour voir l’AS Cannes contester sérieusement cette hiérarchie. Le club de la Croisette gagne une place grâce à sa constance. Il faudra néanmoins relever la tête en 13 ans DH pour éviter une relégation… Aux quatre

“L

OGC Nice - 14 ans Fédéraux

rangs suivants, on prend les mêmes et l’on recommence. Le Cavigal se maintient en troisième position, juste devant l’ESCR et le RC Grasse, plus que jamais candidats au podium. En Excellence, comme en PréExcellence, les joueurs de la Cité des Parfums enchaînent les victoires et peuvent ainsi envisager une double accession en fin de saison. Comme en benjamins, MouansSartoux tire son épingle du jeu avec notamment une bonne première partie de saison de l’équipe fanion en Excellence. Quant à Valbonne (9e) et Carros (10e), ils ont comme point commun d’être bien classés en Pré-Excellence, ce qui leur permet de faire leur entrée dans ce Top 10.

Classement
1. OGC NICE 2. AS CANNES 3. CAVIGAL 4. ESCR 5. RC GRASSE 6. AS MONACO 7. SCMS 8. ASRCM 9. US VALBONNE 10. FC CARROS

Pts
201 186 126 110 107 95 62 57 50 47

Comparatif 2005-2006

+1 -1 +2 -2 +9 +1 +6 +7

15 ANS : L’AS
Classement
1. AS CANNES 2. OGC NICE 3. AS MONACO 4. CAVIGAL 5. RC GRASSE 6. ESCR 7. FC MOUGINS 8. USONAC 9. STADE LAURENTIN 10. AS VENCE

Cannes garde la tête
+4 -1 -3 +4 -1 +26

Pts
164 144 107 101 83 69 67 54 52 41

Comparatif 2005-2006

S

olide en 16 ans Nationaux et en 15 ans DH, l’AS Cannes remporte une nouvelle fois la palme dans cette catégorie. Avec 164 points au compteur, les Cannois ont la possibilité d’augmenter ce capital lors de la deuxième partie de la saison, notamment en Excellence. Derrière, l’OGC Nice fait oublier une saison 2006/2007 décevante. Symbole de cette embellie : le net regain de forme des Nationaux, sauvés in-extremis l’an dernier et actuellement en lutte pour le titre. Mais avec seulement deux équipes (16 ans Nationaux et 15 ans DHR), difficile de faire mieux pour les « Rouge et Noir ». La lutte pour la troisième marche du podium s’annonce indécise entre l’AS Monaco et le Cavigal. Grâce aux 15 ans DH de Thierry Jallamion, les Niçois se sont nettement rapprochés du club princier, moins souverain qu’il y a quelques mois. Très à

l’aise en Excellence, comme en PréExcellence, le RC Grasse compte exactement le même nombre d’unités qu’en juin dernier (83) et se stabilise à une belle cinquième place. De son côté, Le CannetRocheville ne peut rééditer ses performances de la saison passée, qui l’avait vu se classer troisième. Une explication simple : Les protégés du président Principiano rencontrent plus de difficultés en DH, alors qu’il y a un an, ils jouaient les premiers rôles en DHR… À signaler les entrées parmi les dix premiers de l’USONAC et de l’AS Vence, en lieu et place de Roquebrune et du Cros-deCagnes.

Cavigal - DH

18 ANS : L’AS

Monaco seule au monde

C

AS Monaco - Nationaux

’est un fait depuis maintenant plusieurs saisons : L’AS Monaco domine sans partage cette catégorie et ses adversaires doivent se contenter des accessits. Mais cette fois, l’écart avec les poursuivants s’élève à plus de 100 points et les Asémistes comptent même deux fois plus de points qu’un trio de dauphins composé de l’AS Cannes, de l’OGC Nice et du Stade Laurentin. Il y a Monaco…et les autres. Une différence qui s’explique par les excellents résultats des joueurs de la Principauté, mais également par les performances moyennes, voire décevantes de la concurrence. Si l’AS Cannes gagne cinq places par rapport au dernier exercice, son bilan à mi-saison est loin d’être exceptionnel, notamment en DH où l’équipe réserve est à la peine. La donne est différente pour l’OGC Nice qui chaque année n’est représenté que par ses

Nationaux. Malgré cela, les Niçois se hissent de nouveau sur le podium. Quant au Cavigal, la faillite actuelle de l’équipe première en DH a de graves conséquences au classement. Le club du président Noto recule à la huitième place et se maintient inextremis parmi les dix premiers. Autre chute sensible : celle du FC Mougins, irrésistible la saison passée en DHR et moins à son aise en DH. L’apprentissage est parfois difficile…En revanche, belles progressions pour le RC Grasse, candidat pour une accession en DHR et pour l’ESCR, régulier en Excellence, comme en Honneur.

Classement
1. AS MONACO 2. AS CANNES 2. OGC NICE 2. STADE LAURENTIN 5. RC GRASSE 6. ESCC 7. ESCR 8. CAVIGAL 9. AS FONTONNE 10. FC MOUGINS

Pts
186 80 80 80 68 66 52 51 50 48

Comparatif 2005-2006

+5 +4 +3 -1 +8 -5 +1 -6

PAGE 23 / Actufoot.06-n°256

Amateurs
: news
ARBITRAGE

FSGT
COUPE DELAUNE

CASE (13). Croisons les doigts pour qu’un maximum de nos représentants franchissent ce tour et soient au rendez-vous des 32e de finale. COUPE MAX BAREL

Sports qui avait remporté cette compétition très prisée en battant l’OS Monaco en finale.

Le « club des cinq » en route pour la qualif’
Les cinq équipes azuréennes qui ont franchi le premier tour de la coupe Delaune (coupe de France FSGT) connaissent leur adversaire pour les 64e de finale (le 9 février). Le Gazelec de Cagnes, le FC Nice Nord et l’Olympique Monaco auront l’avantage de recevoir, respectivement l’AS CNRS (31), l’US Saint-Marcel (13) et le SCOC Cayolle (13). En revanche, l’OS Monaco et Nice-Est Sports (qui étaient l’an passé les deux seuls représentants azuréens à ce stade de la compétition) devront voyager pour espérer franchir un tour supplémentaire. Les Monégasques défient La Réussite (69), tandis que les Niçois rencontrent le

DISTRICT
ELECTION

Un tirage équilibré
Les dix équipes de la poule Nocturne à 11 disputeront le premier tour de la coupe Max Barel à partir de la fin du mois de février. Le tirage au sort n’a pas délivré de véritables affiches entre les favoris, mais les trois groupes paraissent très équilibrés et indécis. Groupe A : Olympique Monaco, Gazelec de Cagnes, Société Générale Groupe B : Nice-Est Sports, Garibaldi FC, FC La Plana Groupe C : OS Monaco, ES ConqueMadeleine, FC Turcs, FC Nouvelles A noter que le vainqueur des groupes A et B et les deux premiers du groupe C seront qualifiés pour les demi-finales. La saison dernière, c’est Nice-Est

Les jeunes assistants à Saint-Laurent
Une trentaine de jeunes arbitres ont participé à un stage consacré au rôle de l’arbitreassistant, le samedi 26 janvier sur les installations du stade Léon Béranger à Saint-Laurent du Var. Encadrés par les anciens internationaux Frédéric Arnault et Claude Colombo, le président de la Commission des Arbitres Gilles Ermani et l’arbitre de Ligue, Bruno Verlhac, ces « hommes en noir » âgés de 15 à 22 ans ont tout d’abord eu droit à une séance théorique de 45 minutes sur la Loi 11 (règle du hors-jeu) et sur la Loi 6 (rôle de l’arbitre assistant). Tout ce petit monde s’est ensuite dirigé vers le terrain, avec au programme : échauffement, étirements et travail technique. Du lever de drapeau, à la course, en passant par la vérification des protège-tibias ou encore par l’inspection des filets de buts, toutes les spécificités de l’assistant ont été passées au crible. Une manière pour ces jeunes qui officient également au « centre » d’être polyvalents. Un nouveau stage (pour les arbitres centraux) est programmé le samedi 9 février à Roquebrune, avec les présences de Bruno Coué et de Claude Colombo et peut-être celle de Jean-Philippe Izzo.

Le nouveau président élu le 29 mai
La fin du mandat de quatre ans du président Borghini et de son équipe arrivant à échéance le 30 juin prochain, le bureau exécutif du comité directeur a fixé au jeudi 29 mai la date de la prochaine assemblée générale élective. À cette occasion, le futur président du District et son équipe seront élus pour un mandat de quatre ans. Les candidats doivent déposer leur liste au District avant le mardi 29 avril.

INFO CLUB / ES BAOUS FOOT

HUMEUR

PAR CLAUDE COLOMBO EX-ARBITRE INTERNATIONAL

Les Baous se modernisent...

Accompagner le changement, pas le subir !
Il ne se passe pas une semaine sans que les arbitres de L1 soient montrés du doigt. Il n’en fallait pas davantage pour raviver le débat autour de l’apport de la vidéo : des erreurs de plus en plus difficilement admises car dévoilées au grand jour dans les médias, des moyens technologiques toujours plus performants, des directeurs de jeu que l’on nous assure « jamais aussi bien préparés qu’aujourd’hui » mais qui - aux yeux du grand public – n’ont jamais commis autant d’erreurs, des trios d’arbitres « désorientés », des conditions matérielles et financières mises à leur disposition jamais atteintes… pour un « retour sur investissement médiocre. » Bref, la question qui est sur toutes les lèvres fuse à tous les coins du stade : « À quand la vidéo dans le foot ? » Pour avoir un peu approfondi la question je peux avancer avec certitude que croire en la vidéo comme moyen infaillible pour éliminer les erreurs arbitrales est une hérésie. D’abord parce que le jeu de football s’accommode mal du recours à la technologie en raison du caractère même de sa pratique qui fait peu de place aux interruptions de jeu. Ensuite parce que – dixit Blatter - « la technologie ne peut se substituer à l’homme » : quels que soient les moyens disponibles, la qualité des images, le nombre de ralentis, la multiplication des angles de vue : la décision finale demeurera quoiqu’il en soit une question « d’appréciation humaine ». Donc faillible… et finalement sujette à critiques ! Ce qui me gêne dans ce débat sur l’utilisation de la vidéo c’est la position dogmatique qu’adoptent certains pour refuser toute évolution de l’arbitrage. Au prétexte que l’on souhaite préserver « l’humain » et se défendre de toute dérive qu’entraînerait immanquablement une « assistance technologique à l’arbitrage ». Plus incompréhensible encore le refus systématique de procéder à des essais, seule façon de juger de l’efficacité de ces propositions. Pourtant la LFP sous l’impulsion de son , Président Frédéric Thiriez, a depuis longtemps essayé contre vents et marées de faire bouger les lignes. Je me souviens notamment avoir fait partie il y a quelques années déjà d’une cellule de réflexion chargée de faire des propositions sur ce thème « arbitrage et vidéo ». Cellule composée de 2 autres arbitres de 1er plan PAGE 24 / Actufoot.06-n°256 de l’époque (Garibian – Chapron), d’un représentant des entraîneurs (Joël Muller) ainsi que de journalistes et techniciens de Canal + et de TF1. J’avoue avoir été très surpris à l’époque – moi qui n’étais pas « chaud » pour cette évolution – par les conclusions et perspectives auxquelles nous étions arrivées. Et qui allaient bien audelà de la simple « caméra sur la ligne de but », qui pourrait être mise en place dès le prochain week-end sans que l’on doive attendre la fin du « réchauffement de la planète foot ! ». Plutôt que de placer des « juges de surface » derrière les buts, dernière idée à la mode, pourquoi ne pas s’en tenir à des avancées réalistes, centrées justement sur « l’humain » ? Car s’il y a bien un endroit où l’on ne voit pas grand-chose c’est bien derrière la ligne de but… Et à supposer que le « préposé à la surface de vérité » signale à l’arbitre central une faute sanctionnable d’un penalty… vous imaginez ce brave kamikaze exposé le restant de la partie au « Kop » surexcité qui trouverait là une cible idéale… Bravo la « sécurisation » de la fonction ! Pourquoi aller s’inventer des formules d’arbitrage compliquées et irréalistes alors qu’il serait si simple d’intégrer « l’assistance vidéo » sans déshumaniser l’arbitrage pour autant, soulageant la « conscience » des directeurs de jeu lorsqu’ils commettent d’involontaires injustices sportives ? Il existe ainsi une formule d’une simplicité biblique qui me semble évidente : l’arbitrage « avec deux arbitres centraux ». Que ceux qui en doutent nous expliquent comment on peut admettre que le foot soit le seul sport qui se joue sur une surface aussi vaste (près de 10.000 m2, excusez du peu !) avec un seul arbitre de champ, là où tous les autres sports – se pratiquant parfois sur des terrains grands comme des cabines téléphoniques - utilisent deux ou trois arbitres centraux ? À force de refuser l’évolution de l’arbitrage on va finir par décrédibiliser toujours plus une corporation qui n’a pas besoin de cela… Mais pour l’immédiat ce n’est pas tant la question de la vidéo qui pose problème mais la sélection et la gestion des équipes arbitrales évoluant en L1. Ce n’est pas le prochain « Grenelle de l’arbitrage » que nous promet le ministre Bernard LAPORTE qui pourra apporter une réponse qui ne peut venir que de l’intérieur même de la « maison football »… à supposer que l’on ait la volonté politique de la chercher.

Ce samedi 2 février est à marquer d’une pierre blanche dans l’histoire du jeune club de l’ES Baous Foot. Après plusieurs années d’attente, le club du président Bernard Danne a enfin vu son terrain gaudois du Mont-Gros être doté d’un synthétique. Fini donc la poussière du stabilisé et les innombrables écorchures occasionnées aux jeunes joueurs des Baous. Des travaux ont également été effectués aux vestiaires. Une avancée rendue possible par le maire de La Gaude, Pierre Tanguy, et toute son équipe qui permettent ainsi à l’ESBF de continuer à se structurer et, par la même, de progresser. Avant de voir celui de Saint-Jeannet être à son tour transformé en synthétique ?

FÉMININES
DH

Monaco toujours dans la course
Les joueuses de Philippe Menguy restent bien placées dans la course aux barrages pour la D3. En ce début d’année 2008, les Monégasques ont terrassé Rousset (5-0), Aubagne (4-1) et Cuers (8-0) et pris du même coup la tête de leur poule (avec un match en plus que le Celtic Marseille et Monteux). C’est d’ailleurs la formation du FC Monteux qui se dresse sur la route de l’OSM le dimanche 10 février pour un véritable match au sommet. Malheur aux vaincues... DISTRICT

3 QUESTIONS À...

ESCR / FÉMININES

C. Silvestro : “L’objectif reste le maintien”
Même si le maintien en D3 est quasiment acquis, l’entraîneur de l’ESCR Cyril Silvestro reste prudent et assure que les objectifs du club, - à savoir mettre une équipe derrière soi en fin de saison - n’ont pas changé.
Pour la première saison de son histoire en D3, l’ESCR occupe à miparcours une solide cinquième place, avec treize points d’avance sur la lanterne rouge... Les filles sont dynamiques, motivées, sérieuses. Il y a un bon groupe. On a fait un très bon début de championnat, avec un effectif au complet. En ce moment, on a pas mal de blessés et c’est plus compliqué, en atteste notre récent match nul contre Le Puy. Au club, il y a de supers dirigeants et un gros travail a été effectué depuis plusieurs saisons. En fait, nous sommes toujours sur cette dynamique. nous allons recevoir Lyon, Saint-Etienne et Toulouse, trois équipes qui nous ont battues lors des matches allers. On s’aperçoit que des équipes de bas de tableau peuvent battre Pour assurer notre maintien, j’estime qu’il faut atteindre la barre des 36 points. On ne sait jamais ce qu’il peut se passer et notre discours reste le même.

Carros veut prendre ses aises !
Le FC Carros, leader invaincu du championnat senior à 11 reçoit l’un de ses concurrents les plus sérieux, l’OGC Nice. Dans une poule où seul le premier disputera les barrages d’accession en DH, les Carrossoises semblent avoir pris une vraie option. Mais le coach Michel Serramoglia reste prudent : « Ce sera compliqué. Elles joueront sans pression, même en cas de victoire, elles resteront derrière nous…En tout cas, ce sera un beau match à venir voir ». De leurs côtés, les visiteuses du jour restent optimistes à l’image de la responsable de la section féminine Gaëlle Mauduit : « On peut s’imposer ! On va tout faire pour. Les filles sont motivées, ce sera une rencontre intéressante, un match au sommet ». Le décor est planté, rendez-vous le 10 février à 11 h au stade de Carros.

Vous êtes arrivé de Fayence en début de saison. Comment se Né le : 09/02/75 à : Fréjus passe votre A joué à : Montauroux, acclimatation au CannetFC Pays de Fayence Rocheville ? Entraîneur : Pays de Fayence, Il faut toujours une période ESCR (depuis 2007) d’adaptation. J’ai été très bien accueilli et tout se passe bien. A Fayence, j’ai entraîné plusieurs années des féminines, en 16 ans et en Les objectifs sont-ils revus à la hausse ? seniors. Dans le Var, le football féminin n’est Non, pour le moment notre objectif reste le pas aussi développé que dans les Alpesmaintien et l’on prend les matches les uns Maritimes. Quant au niveau D3, c’est aussi après les autres. Dans notre poule, il y a une découverte pour moi. quatre réserves de D1, Saint-Etienne, Lyon, C.C. Montpellier et Toulouse. Et en fin de saison,

REPÈRES

Jeunes
: news
18 ANS DH

Cavigal : Gilbert Minasi passe la main
Suite aux mauvais résultats de son équipe depuis le début de saison, l’entraîneur des 18 ans DH du Cavigal a décidé il y a quelques semaines de prendre du recul. C’est Christophe Chircop qui prend sa succession. « Au club, personne ne voulait que j’arrête, mais j’ai réussi à faire comprendre au président qu’il valait mieux que je passe la main. Peut-être qu’un autre entraîneur apportera quelque chose en plus », explique Gilbert Minasi qui reste néanmoins au club. Si le « Cavi » est toujours lanterne rouge, l’espoir est permis. « Cela peut changer. On paye cash nos erreurs et on ne profite pas de celles commises par nos adversaires. C’est souvent le cas quand on est mal-classé », conclut Gilbert Minasi. 13 ANS EXCELLENCE

les débats en 13 ans Excellence. Avec deux fois plus de buts inscrits que son dauphin et la meilleure défense de la poule, le TGV grassois est en route pour la DHR et rien ne semble pouvoir faire dérailler la machine rouge et bleue. L’US Pégomas, étrillée récemment 17-0 peut en témoigner... Souvent abonné aux places d’honneur, Grasse est bien partie pour monter cette fois sur la plus haute marche du podium en fin de saison. 13 ANS HONNEUR

Nul doute qu’après avoir raté de peu la montée en Pré-Excellence l’année dernière, l’USONAC aura à cœur de préserver sa première place. COUPES POUSSINS/BENJAMINS

SCMS

Des chocs au programme
Les deuxièmes tours de la coupe nationale benjamins et de la coupe régionale poussins sont programmés le samedi 9 février. En poussins, les 56 équipes encore qualifiées sont réparties sur trois sites ( Nice, Cagnes et Contes) alors que chez les benjamins, les 48 rescapés jouent à Roquefort, Villeneuve-Loubet et SaintJean-Cap-Ferrat. Dans cette catégorie, le duel entre l’AS Monaco 1 et l’AS Cannes 1 à Villeneuve-Loubet sera certainement l’attraction du week-end. L’une de ces deux formations restera sur le carreau avant même la finale départementale… Du côté des poussins, le tenant du titre, l’ES Conque-Madeleine, aura fort à faire en compagnie du SC Mouans-Sartoux 1, de l’ES Saint-Sylvestre 1 et de l’AS Cannes 2. DÉTECTION (1)

Le succès de la Classe Sportive Locale

L’USONAC poursuit sur sa lancée !
Invaincu depuis l’ouverture de la saison, l’USONAC conserve la tête de la poule C et n’a pas faibli depuis la reprise du championnat le 13 janvier. L’année 2008 a idéalement commencé pour les Bleu et Blanc avec quatre nouvelles victoires au compteur face au Stade Laurentin, à l’ES Conque-Madeleine, à l’ESO Victorine et au GSEM. Mais l’OGC Nice 5 (qui a la possibilité d’accéder à l’étage supérieur) n’a pas dit son dernier mot et parvient à suivre le rythme de son concurrent direct.

Rien n’arrête le RC Grasse
Avec quinze victoires en quinze rencontres, le Racing continue de largement dominer

AS Monaco
La section amateur du club monégasque organise le vendredi 15 février une détection pour les enfants nés entre 1995 et 1999 (niveau excellence) sur le terrain de La Turbie Village (synthétique). Les futurs poussins et benjamins (1997, 1998 et 1999) sont attendus dès 14 heures et les 13 ans (1995 et 1996) prendront la relève à 16 heures. Les joueurs doivent impérativement se présenter en compagnie de leurs parents ou munis d’une autorisation légale. Pour tout renseignement supplémentaire, contactez le 00-377-92-05-40-67. DÉTECTION (2)

ÇA CARTONNE

Benjamins Pre-Honneur

ES CROS-DE-CAGNES
Avec une centaine de buts inscrits, les benjamins Pré-Honneur de l’ESCC dominent sans partage la poule F, au grand dam de leurs adversaires. Toujours invaincus, les Crossois filent tout droit vers le titre. Analyse de cette première partie de saison avec l’entraîneur Jean Audibert.
Les clés du succès ? Les trois principales raisons sont la solidarité, le niveau des autres formations de la poule, hormis deux ou trois clubs et une équipe de dirigeants et de parents exceptionnelle. Les joueurs sont solidaires et constants aux entraînements. Ils prennent tous les matches très au sérieux, dans le respect de l’adversaire. Une telle réussite était-elle prévisible ? Par rapport à l’an dernier, cette équipe me semblait un peu plus faible techniquement. Mais le travail paye ! Les « petits » sont bien en place, assidus, très appliqués et en constante progression. Quels sont les joueurs essentiels dans l’équipe ? Je dirais notre gardien de but Lucas Barusta, le défenseur droit Elie Nataf, le milieu de terrain Bilel Jemali et l’avant-centre Quentin Marignac. Leur progression a été énorme. Ils sont les catalyseurs de l’énergie de cette équipe. Avez-vous comme objectif de rester invaincus jusqu’à la fin du championnat ? Absolument. Nous tournons à 10 buts marqués en moyenne par match. A part deux ou trois adversaires susceptibles de nous gêner, on devrait aller au bout...On aimerait être la meilleure équipe au Challenge de l’Offensive. En fonction de nos Pré-Excellences et de nos Honneurs qui jouent aussi les premiers rôles, on peut pourquoi pas envisager une accession en fin de saison si nous allons au bout. Quels sont vos principaux concurrents cette année ? En priorité Valbonne que nous avons battu 3-0 au match aller. Selon moi, cette équipe est celle qui peut nous gêner le plus. Il y a aussi l’OSCC et le FC Antibes qui nous ont marqué deux buts et qui sont les seuls à avoir mené au score face à nous. Pensez-vous à un éventuel titre de champion Côte d’Azur en fin de saison ? Pas du tout ! Cela n’a pas vraiment d’importance. Les « petits » aimeraient sans doute y arriver et cela ne tient qu’à eux. Ils n’ont absolument pas de pression et c’est aussi un point très important. Pour moi, si l’on termine premiers et que l’on monte, les objectifs seront remplis. La saison dernière, nous avons perdus aux tirs au but face au futur vainqueur de ces phases finales. C.C.

Créée il y a quatre ans, en collaboration avec le collège La Chênaie à MouansSartoux, le district de la Côte d’Azur et le SCMS Football, la CSL (Classe Sportive Locale) a véritablement pris de l’ampleur cette année. Cette classe à horaires aménagés accueille treize joueurs du SC Mouans-Sartoux en 6e, six en 5e et trois autres en 4e. Le sérieux, le travail et la rigueur commencent à porter leurs fruits car les résultats scolaires de ce premier trimestre sont très encourageants pour les jeunes pensionnaires du Sporting. Une étude surveillée est assurée le lundi au stade, à l’issue de l’un des deux entraînements hebdomadaires et toute sanction pour mauvaise attitude au collège a un suivi au niveau du football. Une recette qui marche... scolaires, l’ES Cros-de-Cagnes organise un stage de football pour les débutants, poussins, benjamins et 13 ans. Ouvert à tous, il se tiendra entre le lundi 11 février et le jeudi 14 février, puis du mardi 19 au vendredi 22. Les joueurs seront pris en charge dès 9 heures avec un petitdéjeuner et pourront travailler leur technique lors de différents tests et oppositions. Renseignements et inscriptions au stade du Val-Fleuri tous les jours de 17 heures à 19 heures et le mercredi de 10 heures à 19 heures. 14 ANS FÉDÉRAUX physique car les deux équipes ont vraiment donné le maximum », analyse le coach cannois Jérôme Cornet. Du côté niçois, Olivier Januzzi n’est pas franchement satisfait de la prestation de ses joueurs : « D’un côté, nous arrêtons notre spirale de défaites, mais je ne suis pas du tout satisfait par le contenu. J’attends beaucoup plus de la part de certains joueurs ». Après cette journée, Cannes et Nice sont respectivement troisième et quatrième. Mais à huit journées de la fin, le classement n’a pas de véritable signification. Entre le leader Marseille et le neuvième Avignon, il n’y a actuellement que quatre points...

AS Cannes
L’AS Cannes organise au stade MauriceChevalier des journées de détection pour la saison 2008-2009. Les mercredi 13 et 20 février sont consacrés aux enfants nés en 1997 et 1998 (9 heures à 12 heures 30) et en 1995 et 1996 (14 heures à 17 heures 30). Le lundi 18 février, ce sera ensuite le tour des « 1993-1994 » (9 heures) et des « 1992 » (14 heures). Renseignements au 04-93-48-35-58 INFO CLUB

Nice et Cannes dos à dos
Plus qu’un simple derby entre Azuréens, le récent duel entre l’AS Cannes et l’OGC Nice pouvait permettre à l’une ou l’autre des deux équipes de prendre la première place. Victorieux 2-0 à l’aller, les Aiglons ont tenu en échec leurs voisins cannois (0-0) et restent à une longueur de leur adversaire du jour. « Le résultat nul est équitable. C’était un match engagé, pas extraordinaire sur le plan technique, mais très intéressant au niveau

TIRAGES

Stage de l’ESCR
Pendant les prochaines vacances

COUPE CÔTE D’AZUR 8e de finale
DIMANCHE 24 FEVRIER 2008

13 ANS
OGC Nice – ES Conque-Madeleine Stade Laurentin - ES Villeneuve-Loubet USONAC - ASPTT Nice Cavigal - AS Cannes US Pégomas ou La Trinité - FC Antibes CA Peymainade ou ES Contes - FC Beausoleil FC Mougins – RC Grasse AS Monaco – AS Roquebrune

COUPE GAMBARDELLA

Les Azuréens favoris !
Au stade des 32es de finale, il ne reste plus que deux équipes azuréennes. En effet, l’OGC Nice a été éliminé dès son entrée en lice au tour précédent sur le terrain de L’Etrat. Une contre-performance face à une formation de Haute-Loire, à la peine dans son championnat Ligue. La belle aventure du FC Mougins s’est également arrêtée au stade des 64es de finale. Les joueurs de Vito Bruno sont tombés face au RC Toulon, mais peuvent être fiers de leur parcours. Seuls rescapés, l’AS Monaco (qui bat Bastia) et l’AS Cannes (victorieux à Eybens) jouent ce prochain tour (9 et 10 février) en déplacement. Les Monégasques connaissent bien leur adversaire, Endoume, actuelle lanterne rouge en Nationaux. Victorieux deux buts à zéro face aux Provençaux en championnat, Monaco doit tout de même se méfier d’une équipe qui est allée s’imposer au tour précédent sur le terrain de l’Olympique de Marseille. Pour l’anecdote, les Rouge et Blanc se rendent à nouveau une semaine plus tard à Endoume, pour le compte du championnat...Une double confrontation à bien négocier. De son côté, l’AS Cannes se déplace au Pontet. Bien classés en DH, les Vauclusiens donneront certainement du fil à retordre aux Cannois, comme le confirme l’entraîneur ascéiste Emmanuel Rival : « On connaît Le Pontet, qui évolue dans la même poule que notre réserve. Je me suis renseigné et l’on m’a dit que c’était une bonne équipe, avec des attaquants de qualité. C’est un match piège et il faudra essayer de marquer rapidement pour se rendre la tâche moins compliquée ». Reste à espérer que Cannes et Monaco fassent respecter la hiérarchie et soient présents au rendezvous des seizièmes de finale.

8e de finale
DIMANCHE 24 FÉVRIER 2008

15 ANS
Stade Laurentin - AS Cannes ROS Menton - Cavigal OGC Nice - US Plan AS Monaco – AS Fontonne ou US Cap-d’Ail OC Blausasc ou FC Golfe-Juan - AS Roquebrune SO Roquettan ou CDJ-ASOA - FC Antibes AS Vence - RC Grasse USONAC – ES Conque-Madeleine

1/4e de finale
DIMANCHE 10 FEVRIER 2008

18 ANS
RC Grasse - AS Cannes ES Cannet-Rocheville - Cavigal ou AS Fontonne FC CArros - FC Beausoleil ES Cros-de-Cagnes - Stade Laurentin

PAGE 26 / Actufoot.06-n°256

GRAND JEU CONCOURS
Le CLUB ACTUFOOT... QU’EST-CE QUE C’EST ?

LES PRONOSTICS DES ANNONCEURS

C’est reparti pour un tour. La grande compétition des chefs d’entreprise redemarre avec son lot de surprises et d’émotions. Ils sont 52 au départ à se défier sur le terrain des pronostics. Au final, c’est l’Angleterre et bien d’autres surprises qui les attendront à l’issue d’une grande soirée trimestrielle (déplacements, places de foot, maillots...) Bonne chance. Pour rejoindre les 52 compétiteurs, vous pouvez nous contacter par téléphone au 06.21.03.96.92 ou par mail à commercial@actufoot.com

LES MATCHS

FEVRIER
A B C D E F G H I J K L M N O P
ROMORANTIN - AS CANNES AS MONACO - LILLE CHELSEA - LIVERPOOL OGC NICE - MARSEILLE AS CANNES - MARTIGUES LENS - OGC NICE AS MONACO - BORDEAUX JUVENTUS - AS ROMA LOUHANS - AS CANNES OGC NICE - AUXERRE PSG - AS MONACO TOTTENHAM - CHELSEA INTER MILAN - AS ROMA AS MONACO -VALENCIENNES ST-ETIENNE - OGC NICE AS CANNES - SÈTE
A : 1-1 B : 1-1 C : 2-1 D : 2-1 E : 1-0 F : 1-1 G : 2-1 H : 1-1 I : 1-1 J : 2-0 K : 2-1 L : 2-1 M : 3-1 N : 1-0 O : 0-0 P : 0-1 A : 1-1 B : 1-1 C : 2-1 D : 1-0 E : 2-0 F : 0-0 G : 1-1 H : 1-1 I : 2-1 J : 2-0 K : 1-0 L : 2-1 M : 3-1 N : 2-0 O : 1-1 P : 1-2 A : 2-1 B : 2-0 C : 2-1 D : 1-1 E : 2-0 F : 0-0 G : 2-1 H : 1-0 I : 2-0 J : 2-1 K : 1-2 L : 0-1 M :2-0 N : 2-0 O : 0-0 P : 2-0 A : 0-1 B : 0-0 C : 3-1 D : 1-2 E : 1-1 F : 1-1 G : 1-0 H : 2-2 I : 2-0 J : 2-0 K : 3-1 L : 1-3 M : 3-1 N : 2-0 O : 2-0 P : 0-0

FÉVRIER - SEMAINE 1
CLASSEMENT DES ANNONCEURS

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 12 14 15 17 18 19 21 22 23 25

29 30 32 33

37 38 40 41 42 43 44 45 46 47 49 51 52

DAIHATSU SMT BALICCO VOLPI AGENCE PIERRE MASTER SALONS LA VILLA ESPACE FOOT PSC DEPANNAGES PAPETERIE SAINT-ANTOINE POLE + FINANCETOUT SUN TRANS NUMERICABLE GAZ DE France H d F ALPES DU SUD AZUR RESAURATION DALMASSO BLANCARD NBC SPORT CO LITERIE CONSEIL DISTRI KAFE SEP PLOMBERIE CLEMENSSIMMO LIZEE PIZZA LA BELLA SAN MARCO STRAMIGIOLI HYDROSONIC L'ODACE LOU TIFOSI AZUR INFO GRAFICO PASTA ROCA PISONI DOMUS ACOTHERM CAMAHO IMMOBILIER SQUADRA AUTOMOBILES BOUCHERIE SAINT-FRANCOIS SMT VEOLIA NORMAN PARKER RECTO VERSO GAN MAISON DE MARIE NTM CARI RIBEIRO SPADA FANFAN BAR

113 111 110 105 104 103 102 100 99 98 98 96 96 95 94 94 93 90 89 89 88 85 84 84 83 83 83 83 82 81 81 78 77 77 77 77 75 74 74 73 72 70 69 67 62 61 60 60 57 57 56 53

A : 0-1 B : 0-1 C : 3-1

D : 2-0 E : 2-0 F : 1-1

G : 1-0 H : 2-1 I : 1-0

J : 2-0 K : 2-0 L : 2-2

M : 1-1 N : 2-1 O : 0-1

P : 0-1

A : 0-1 B : 2-1 C : 1-0

D : 2-1 E : 2-0 F : 0-1

G : 1-0 H : 2-1 I : 0-1

J : 3-1 K : 1-1 L : 0-1

M : 3-1 N : 1-0 O : 1-1

P : 1-1

A : 1-0 B : 2-0 C : 2-2

D : 1-0 E : 2-1 F : 2-1

G : 0-1 H : 3-0 I : 1-0

J : 2-0 K : 1-5 L : 3-2

M :4-3 N : 2-0 O : 1-1

P : 1-0

A : 0-0 B : 1-0 C : 1-1

D : 2-1 E : 1-0 F : 2-0

G : 1-2 H : 1-0 I : 1-0

J : 2-0 K : 1-0 L : 1-2

M : 1-0 N : 1-0 O : 0-1

P : 1-0

A : 1-1 B : 2-2 C : 2-1

D : 2-1 E : 1-0 F : 1-1

G : 1-1 H : 2-0 I : 0-1

J : 2-0 K : 2-3 L : 2-2

M : 2-0 N : 2-0 O : 1-1

P : 1-1

A : 1-0 B : 2-1 C : 2-0

D : 3-1 E : 0-0 F : 0-0

G : 1-1 H : 1-2 I : 2-0

J : 4-0 K : 1-0 L : 1-2

M : 1-1 N : 2-0 O : 1-2

P : 0-1

A : 1-1 B : 1-1 C : 2-0

D : 1-0 E : 2-0 F : 2-0

G : 3-1 H : 0-0 I : 1-0

J : 2-0 K : 1-1 L : 2-3

M : 1-0 N : 2-0 O : 1-1

P : 1-0

A : 1-1 B : 2-0 C : 2-0

D : 1-1 E : 2-1 F : 1-0

G : 1-0 H : 1-0 I : 0-1

J : 1-0 K : 2-1 L : 1-3

M : 2-0 N : 3-1 O : 2-1

P : 1-1

L E S P R O N O S T I C S DES ANNONCEURS

A : 1-0 B : 2-1 C : 0-0

D : 2-0 E : 0-1 F : 0-1

G : 1-2 H : 0-0 I : 0-2

J : 2-1 K : 0-3 L : 1-2

M : 0-0 N : 2-0 O : 1-1

P : 0-0

A : 0-1 B : 1-1 C : 2-0

D : 2-0 E : 1-0 F : 1-1

G : 0-1 H : 1-2 I : 0-1

J : 2-1 K : 1-1 L : 2-3

M : 2-1 N : 1-0 O : 1-1

P : 0-1

A : 1-1 B : 1-0 C : 2-1

D : 1-1 E : 1-0 F : 1-1

G : 0-0 H : 2-1 I : 1-0

J : 2-1 K : 1-0 L : 1-1

M : 1-0 N : 1-0 O : 1-1

P : 2-1

A : 3-1 B : 2-1 C : 2-0

D : 2-0 E : 1-1 F : 1-0

G : 2-2 H : 3-0 I : 4-2

J : 2-1 K : 2-1 L : 0-1

M :3-0 N : 1-0 O : 1-2

P : 0-0

A : 0-1 D : 0-0 G : 1-1 J : 2-0 M : 0-1 P : 2-0 B : 2-0 E : 2-0 H : 0-0 K : 1-1 N : 2-1 C : 1-1 F : 1-0 I : 0-2 L : 0-2 O : 1-1

A : 1-0 B : 0-1 C : 1-1

D : 1-1 E : 2-1 F : 0-0

G : 2-1 H : 1-0 I : 0-0

J : 1-0 K : 2-1 L : 0-2

M : 2-1 N : 1-0 O : 0-1

P : 0-0

A :1-0 B :2-1 C :3-1

D :2-1 E :1-0 F : 1-1

G :0-0 H :2-1 I : 2-0

J : 2-1 K :0-0 L :0-1

M :2-1 N :2-0 O :0-1

P :0-1

A : 1-0 B : 2-1 C : 1-0

D : 0-0 E : 1-1 F : 3-2

G : 1-0 H : 1-0 I : 0-1

J : 1-0 K : 2-0 L : 2-2

M :1-0 N : 1-0 O : 0-0

P : 1-0

A : 1-0 B : 2-0 C : 2-1

D : 1-0 E : 2-0 F : 1-1

G : 1-1 H : 2-0 I : 1-1

J : 1-0 K : 2-1 L : 1-2

M : 2-0 N : 2-0 O : 2-1

P : 1-0

A : 1-1 B : 2-1 C : 2-1

D : 2-0 E: F:

G: H: I:

J: K: L:

M: N: O:

P:

A : 1-1 B : 1-0 C : 1-0

D : 1-1 E : 1-0 F : 1-1

G : 1-0 H : 2-1 I : 0-1

J : 1-0 K : 1-0 L : 0-1

M : 1-0 N : 1-0 O : 2-1

P : 0-1

A : 1-1 B : 0-2 C : 2-1

D : 2-1 E : 1-0 F : 1-1

G : 2-0 H : 2-2 I : 1-0

J : 3-1 K : 3-1 L : 1-1

M :2-1 N : 1-0 O : 1-1

P : 1-0

A : 1-1 B : 2-0 C : 2-1

D : 1-1 E : 1-0 F : 0-0

G : 1-1 H : 0-0 I : 0-0

J : 2-0 K : 2-2 L : 0-2

M :2-2 N : 3-1 O : 1-1

P : 0-2

A : 0-0 B : 2-0 C : 1-0

D : 1-0 E: F:

G: H: I:

J: K: L:

M: N: O:

P:

A : 0-1 B : 1-2 C : 2-2

D : 1-0 E : 2-0 F : 2-1

G : 0-0 H : 2-1 I : 0-0

J : 2-1 K : 1-0 L : 0-1

M : 2-3 N : 1-1 O : 0-2

P : 0-0

A : 2-2 B : 1-1 C : 2-1

D : 1-1 E : 3-1 F : 0-0

G : 0-2 H : 3-1 I : 1-0

J : 1-0 K : 1-2 L : 0-1

M :1-0 N : 2-0 O : 0-1

P : 1-0

A : 2-0 B : 1-0 C : 2-1

D : 2-0 E : 1-1 F : 0-0

G : 1-2 H : 2-0 I : 1-1

J : 3-1 K : 2-1 L : 2-2

M : 3-2 N : 2-0 O : 1-1

P : 1-2

A : 0-1 B : 2-1 C : 1-2

D : 2-2 E : 1-0 F : 0-1

G : 0-2 H : 1-1 I : 0-0

J : 2-1 K : 2-0 L : 0-2

M : 3-2 N : 2-0 O : 1-1

P : 0-3

F É V R I E R - M A R S - AV R I L 2 0 0 8

L E S P R O N O S T I C S DES ANNONCEURS

A : 1-1 B : 2-0 C : 3-1

D : 1-0 E : 1-0 F : 2-1

G : 1-1 H : 2-0 I : 1-2

J : 3-1 K : 2-1 L : 1-0

M : 0-0 N : 2-0 O : 0-0

P : 3-0

A : 0-0 D : 2-1 G : 1-0 J : 1-0 M : 2-0 P : 1-0 B : 1-1 E : 1-1 H : 1-1 K : 1-0 N : 2-1 C : 2-0 F : 1-0 I : 1-0 L : 0-1 O : 0-0

A : 2-1 B : 2-0 C : 2-1

D : 3-1 E : 0-2 F : 1-1

G : 1-2 H : 3-0 I : 0-2

J : 3-1 K : 2-0 L : 2-1

M : 3-0 N : 2-1 O : 2-0

P : 1-0

A : 1-2 B : 1-1 C : 1-1

D : 2-1 E : 2-0 F : 1-2

G : 1-1 H : 1-2 I : 1-1

J : 2-0 K : 2-1 L : 2-2

M : 2-1 N : 2-0 O : 1-1

P : 2-0

A : 1-1 B : 2-0 C : 1-0

D : 1-0 E : 2-1 F : 1-2

G : 0-0 H : 2-0 I : 1-0

J : 1-0 K : 1-1 L : 2-2

M : 2-0 N : 2-1 O : 1-0

P : 2-0

A : 2-1 B : 1-0 C : 2-0

D : 1-0 E : 1-0 F : 1-1

G : 0-2 H : 2-1 I : 0-1

J : 2-0 K : 1-1 L : 0-2

M : 1-1 N : 3-0 O : 0-2

P : 0-0

A : 1-1 B : 2-1 C : 2-2

D : 1-0 E : 3-1 F : 3-1

G : 0-1 H : 1-1 I : 1-1

J : 3-0 K : 0-0 L : 3-1

M : 2-0 N : 2-0 O : 2-2

P : 1-3

A : 1-1 B : 1-1 C : 2-1

D : 2-0 E : 2-0 F : 1-1

G : 1-1 H : 2-1 I : 1-2

J : 3-0 K : 2-0 L : 2-2

M : 2-0 N : 1-0 O : 1-1

P : 1-1

A : 0-0 B : 1-1 C : 1-0

D : 2-0 E: F:

G: H: I:

J: K: L:

M: N: O:

P:

A : 1-1 B : 1-1 C : 2-0

D : 1-0 E : 2-0 F : 2-0

G : 1-0 H : 1-3 I : 1-0

J : 3-1 K : 1-2 L : 2-1

M :1-2 N : 4-1 O : 1-1

P : 0-2

A : 0-1 B : 1-1 C : 4-2

D : 1-1 E : 0-1 F : 1-1

G : 0-0 H : 3-1 I : 0-0

J : 2-0 K : 3-1 L : 1-3

M :4-0 N : 3-1 O : 1-0

P : 2-0

A : 1-2 B : 1-1 C : 3-2

D : 2-2 E : 0-1 F : 1-0

G : 1-1 H : 2-1 I : 1-0

J : 1-1 K : 2-0 L : 0-1

M : 1-0 N : 3-1 O : 0-0

P : 0-0

A : 1-1 B : 0-1 C : 3-1

D : 2-0 E : 2-0 F : 0-1

G : 2-0 H : 2-1 I : 0-1

J : 1-1 K : 0-2 L : 1-3

M :3-1 N : 0-1 O : 0-1

P : 0-1

A : 1-1 B : 2-1 C : 2-1

D : 2-1 E: F:

G: H: I:

J: K: L:

M: N: O:

P:

A : 0-0 B : 1-3 C : 2-3

D : 2-2 E : 2-0 F : 3-1

G : 1-1 H : 2-3 I : 1-2

J : 2-1 K : 2-1 L : 1-0

M : 1-1 N : 3-0 O : 2-0

P : 0-1

A : 1-0 B : 2-0 C : 3-1

D : 1-0 E : 1-1 F : 0-1

G : 1-1 H : 2-2 I : 1-0

J : 2-0 K : 4-1 L : 1-2

M : 3-0 N : 3-1 O : 2-2

P : 0-2

A : 1-2 B : 0-1 C : 2-0

D : 3-1 E : 2-0 F : 1-1

G : 1-2 H : 1-2 I : 0-1

J : 3-0 K : 2-1 L : 0-2

M : 3-2 N : 1-0 O : 1-3

P : 2-0

F É V R I E R - M A R S - AV R I L 2 0 0 8

Interview

Bruno Bellone : “Je mange la vie !”
De retour à l’ES Cannet-Rocheville, le club de ses débuts, Bruno Bellone fait profiter les jeunes attaquants cannetans de son expérience au plus haut niveau. Il nous a reçu chez lui pour évoquer son actualité. L’occasion également de faire le point sur sa vie, cette faillite dont il s’est relevé et cet avenir qu’il compte croquer à pleines dents…
Dernièrement, on a appris que tu étais revenu aux sources du côté du Cannet-Rocheville. Quel est ton rôle au sein du club ? Je m’occupe des attaquants des catégories jeunes. Il y a les « sports-études » du collège des Campellières, puis toutes les équipes de jeunes du club. Je m’occupe aussi de l’école de foot avec Richard Marchisio qui est vraiment un super mec, adorable et patient avec les petits. Car c’est avec eux que c’est le plus dur (rires) ! On imagine que cela doit te faire quelque chose de retrouver le club de tes débuts… Oui, j’ai débuté à l’âge de sept ans dans ce club avant d’en partir à seize pour tenter ma chance au plus haut niveau. J’y ai appris le foot et fait mes premières armes. J’y ai connu de très bons joueurs. Des gars qui auraient mérité de faire une belle carrière pro comme Jalamion, Filiponi, Nicolini, Lartheau, Agnoletto, Castelano… Ils étaient tous super doués. Mais tous les parents ne voulaient pas laisser partir leurs enfants comme ça. Moi j’ai eu cette chance que les miens me comprennent et me permettent d’aller à Monaco.

REPÈRES

Je n’étais plus dans le foot, mais quelque part ça me manquait. Quand on est passionné, on y revient toujours

Zidane, Micoud, Viera, Frey, Jemmali, Zebina, Luccin ou Escudé, comment a-t-on pu en arriver là ? C’est lamentable. As-tu des contacts avec l’équipe dirigeante actuelle du club ? En début d’année j’ai mangé avec Michel Scotto et Jean-Claude Lahiner. Il y avait aussi Marcel Dib, ils cherchaient un coach et nous ont demandé ce qu’on en pensait. C’était un bon moment, j’ai apprécié mais je n’étais candidat à rien. Ils se sont entourés de gens sérieux au niveau technique avec Stéphane Paille et William Prunier que je connais bien. Ils sont les hommes de la situation, malheureusement ils n’ont pas eu trop de chance depuis le début. Ils ont fait un recrutement malin et je pense qu’ils auraient pu faire quelque chose avec un peu moins de blessés. Ils ont aussi perdu des matchs importants à domicile alors qu’à l’extérieur ils sont dans le coup. Cannes cette année, c’est un peu le PSG du National.

As-tu trouvé le club changé ? Oui, l’ESCR a beaucoup évolué, c’est devenu un super club de jeunes. Jean-Marie Principiano bosse avec beaucoup de sérieux avec son équipe. Il a ce club dans le cœur, comme pas mal d’autres dirigeants d’ailleurs. Cela prouve à quel point l’ESCR est une institution dans le bassin cannois. Revenir où l’on a commencé, ce n’est pas forcément boucler la boucle, mais cela permet de transmettre tout ce que l’on a pu apprendre. Je n’étais plus dans le foot, mais quelque part ça me manquait. Quand on est passionné, on y revient toujours. Et là je suis dans mon élément, car je m’occupe exclusivement des attaquants. J’essaie d’appliquer ce que j’ai appris avec un gars comme Gérard Banide, dont les entraînements étaient passionnants. Et j’ai l’impression que ça marche plutôt bien. Entraîner une équipe comme tu as pu le faire par le passé à l’AS Cannes, ce n’est pas au programme… Non, là je suis vraiment bien. Entraîner une équipe demande beaucoup de disponibilité et je reste sur une expérience mitigée à l’AS Cannes où l’on m’a mis des bâtons dans les roues il y a une dizaine d’années. J’entraînais l’équipe 3 du club à l’époque, et en cours de saison les dirigeants du centre de formation avaient décidé que cette équipe ne concernerait désormais que les amateurs et que plus aucun joueur de la section pro n’y figurerait. On a annulé l’équipe de PHB et récupéré les joueurs de cette équipe en CFA 2. Cela ne tenait pas la route, d’ailleurs, cette équipe 3 aujourd’hui elle est en… PHB ! Tellement navrant que je suis parti. J’ai cassé mon contrat après avoir compris ce qui allait arriver quelques années plus tard, c'est-à-dire la lente agonie du club. Je l’avais dit à l’époque à Marius Trecco qui était président de la section amateurs, mais il m’avait confié ne rien pouvoir faire pour empêcher tout ce gaspillage. Un gaspillage suivi d’une chute dont l’AS Cannes tarde à se relever… Je ne m’étais pas trompé ! C’est affligeant car je l’ai connu au haut niveau ce club... Après avoir eu des

Médiatiquement, être l’ancien joueur star qui a tout perdu ce n’est pas lourd à supporter ? Non, au contraire, pour moi c’est valorisant dans le sens où je m’en suis relevé. Je dis souvent que j’étais en haut de la pyramide et que je me suis retrouvé dans un sarcophage. Quand tu arrives à te sortir de ça, c’est énorme ! Aujourd’hui, j’ai un mental de fou, je me suis sorti de mes galères parce que j’ai toujours cru en moi. Je suis arrivé à effacer toutes mes dettes, je me suis battu comme un chien. Si les gens ont une image négative de moi à cause de ça, c’est leur problème. Moi je suis fier de ce que j’ai fait.

Né le : 14 mars 1962 A : Cannes Parcours joueur : ESCR, AS Monaco, AS Cannes, Montpellier Hérault, AS Cannes Palmarès : Champion de France 1982, Coupe de France 1985 (AS Monaco FC) - Equipe de France : Champion d’Europe 1984, 3e du Mondial 1986, 34 sélections, 2 buts Faits d’armes : Auteur du deuxième but de la France lors de sa victoire contre l’Espagne en finale de l’Euro 84. A participé ensuite à la victoire historique de la France contre le Brésil lors du Mondial 1986 au Mexique.

Une bonne équipe Il dirigeante, un bon staff, un deux vies, une pour effectif intéressant, que manque-t-il alors pour que C’est ta plus belle victoire apprendre, l’autre ça tourne ? finalement ? pour profiter Les résultats ! Mais c’est plus Oui, sincèrement. Et c’est facile de le dire que de les mes enfants qui m’ont obtenir. Après, il ne faut pas donné la force de me battre. mettre la charrue avant les bœufs, vouloir monter avant Si je n’avais pas eu d’enfants je serais mort aujourd’hui. de reconstruire. Je pense qu’il faut se servir de cette Je me serais laissé aller. Avec les dettes que j’avais, ma saison pour avoir un effectif bien huilé et l’étoffer en vie qui était gâchée, la majeure partie du monde du foot qualité comme en quantité. Après, c’est aussi une qui me tournait le dos, quel espoir je pouvais avoir ? Je question de budget. Le club ne va pas faire n’importe ne voulais pas que mes enfants soient endettés toute quoi alors qu’il vient à peine de redresser la barre leur vie à cause de leur père, au départ c’est pour ça financièrement. Il ne faut pas l’oublier et féliciter l’équipe que je n’ai pas sombré. dirigeante actuelle d’avoir repris les choses en main. Il fallait avoir du cran pour le faire. Referais-tu les mêmes choses aujourd’hui ? Non… En fait, il m’aurait fallu deux vies, une pour Pour ta part, tu t’étais mis en marge du football ces apprendre, l’autre pour profiter. derniers temps… Je n’ai pas dit que je ne voulais plus entendre parler de Concernant le terrain, même si tu ne gambades foot. Mais je n’ai jamais montré que j’avais envie de plus comme à la belle époque, tu fais encore continuer. Les propositions n’ont pas afflué car les gens quelques matchs de gala avec les anciens de ta pensaient que j’avais arrêté. Je ne me suis pas vendu. génération. Peux-tu nous en dire plus ? Je ne me suis jamais vendu en fait… C’est vraiment un plaisir d’aller à la rencontre de personnes qui ne nous ont pas oublié et nous le font

Considères-tu qu’il y a le Bruno Bellone d’avant cette période difficile et le Bruno Bellone d’après ? En quelque sorte. Aujourd’hui, je ne crains plus rien. Ce que j’ai traversé ça a été terrible. Maintenant, je m’éclate, je mange la vie. Je devais 5 millions de francs, imagine... 800 000 euro ! Repartir à zéro et ne plus rien devoir à personne, ça a été m’aurait fallu une renaissance.

toujours savoir. C’est marrant, on se retrouve avec plaisir entre anciens combattants, l’amitié n’a pas changé, l’ambiance non plus. C’est Didier Six qui organise tout ça. Lui, il a toujours été là pour me donner la main. Je n’ai pas honte de dire qu’il m’a fait travailler. L’UNFP aussi fait beaucoup, le Club des internationaux français et la Ligue aussi. Parmi les institutions du football, il n’y a que la Fédé (FFF, ndlr) qui n’a rien fait pour m’aider. Je pouvais crever, c’était pareil. Ces matchs de gala prouvent en tout cas que ta cote de popularité est toujours au beau fixe… Les gens m’aiment bien. Une chose dont je suis fier, c’est que je n’ai pas de personnes avec qui je suis fâché, je suis vraiment apprécié, c’est une belle victoire. Ton « actu », c’est aussi les prochaines élections municipales de Cannes… Je soutiens en tant qu’ami Philippe Tabarot dans la campagne des municipales à Cannes. C’est une personne que j’adore, j’aimerais qu’il soit maire de Cannes. Au-delà de ça, je m’intéresse au sport de ma ville. Je suis d’un quartier nommé Ranchito, je me demande ce que va devenir cette ville de Cannes et je pense qu’il y a moyen de faire bouger les choses. Le foot de haut niveau, c’est terminé ? Je peux toujours répondre à une proposition. Je ne suis pas borné à dire non tout le temps. Et puis le football c’est ce qui m’a fait connaître, je ne cracherai jamais dessus. Aujourd’hui qu’est-ce qui peut te faire vibrer dans le football ? C’est de voir des beaux matchs, des beaux joueurs. Découvrir un gars comme Pato du Milan AC, c’est merveilleux. J’aimerais déceler un jeune talent, c’est magnifique ça à vivre. Y. P .

PAGE 30 / Actufoot.06-n°256