10 Djoumada Al Awal 1435 - Mercredi 12 Mars 2014 - N°15075 - Nouvelle série - www.elmoudjahid.

com - ISSN 1111-0287

L A R E V O L U T I O N PA R L E P E U P L E E T P O U R L E P E U P L E

Louh installe les commissions pour l’institution d’un fonds pour les femmes divorcées ayant la garde d’enfants mineurs
SUITE À L’INSTRUCTION DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE ABDELAZIZ BOUTEFLIKA

2000-2013 Des bilans appréciables, prélude à une véritable relance économique et sociale

PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT DU PRÉSIDENT BOUTEFLIKA

LE MINISTRE DE LA JUSTICE :

« La préservation de la sécurité et de la stabilité en Algérie, un devoir pour chaque Algérien et Algérienne »

Selon les données officielles chiffrées sur la période 2000-2013, rendues publiques par le gouvernement, en une quinzaine d’années, l'Algérie aura réalisé des avancées sociales et économiques appréciables malgré les difficultés objectives propres à toute économie en mutation, les crises cycliques qui secouent l'économie mondiale, et les traumatismes légués par les années du terrorisme. P. 7

P. 3

Saïda Benhabyles première femme à la tête du CRA
CONFERENCE SUR LE MOUVEMENT SYNDICAL INTERNATIONAL

APRÈS L’AG ÉLECTIVE DU CROISSANT-ROUGE ALGÉRIEN

Q LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DU MINISTÈRE DE L’INTÉRIEUR À ORAN :

Installation de la sous-commission «Paris» de supervision

ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE DU 17 AVRIL

Le SG de l’UGTA : « L’Algérie appelle à relever le défi de la mondialisation »

Approbation de sept questions
REUNION DU BUREAU DE L’APN
MOHAMED ABDELAZIZ À PROPOS DE L’ÉVOLUTION DU DOSSIER SAHRAOUI :

P. 4

G Un système informatique moderne pour le scrutin

« Tous les candidats diposeront des mêmes moyens »

G Conseil constitutionnel : poursuite de l’examen des dossiers de candidature

« La prochaine réunion du Conseil de sécurité sera décisive »

GRAND TOUR D’ALGERIE DE CYCLISME-2014 3e ÉTAPE : SIDI BEL-ABBÈS – ORAN (148 KM)

P. 6

Pour la première fois en Algérie, une femme se retrouve à la tête du CroissantRouge algérien après l’élection hier de Saïda Benhabyles, à l’issue des travaux de l’assemblée générale élective qui ont duré deux jours à l’hôtel Riadh.

P. 3

P. 32

Quotidien national d’information — 20, rue de la Liberté - Alger — Tél. : (021) 73.70.81 — Fax : (021) 73.90.43 — 55e Année — Algérie : 10,00 DA - France : 1 €

P. 5

De nos envoyés spéciaux aux camps de réfugiés sahraouis : Fouad Irnatene et Wafa B.

De nos envoyés spéciaux à Oran : Mohamed-Amine Azzouz et Billel

Abelouache (Maroc), vainqueur d’étape Barbari perd le maillot jaune P. 31

2

Mét éo

EL MOUDJAHID

VOILÉ

Séminaire sur le lancement du programme Mentor

DEMAIN A 9H30

Au Nord, le temps sera voilé devenant de plus en plus nuageux en cours d’aprèsmidi/soirée vers les régions de l’intérieur avec localement activité pluvio-orageuse s’étendant en cours de nuit aux régions du Tell. Les vents seront en général modérés à assez forts (30/50 km/h) de secteur Est, notamment vers les régions du littoral. La mer sera peu agitée à localement agitée. Sur les régions sud, le temps sera partiellement nuageux avec localement pluie orageuse vers les régions de l’Atlas saharien et du Sahara oriental. Ailleurs, temps généralement ensoleillé. Les vents seront modérés à assez forts (30/50 Km/h) avec localement chasse de sable. Températures (maximales-minimales) prévues aujourd’hui : Alger (17° - 10°), Annaba (18°- 10°), Béchar (17° - 8°), Biskra (21° - 12°), Constantine (16°- 4°), Djelfa (15°- 5°), Ghardaïa (21° - 10°), Oran (19° - 9°), Sétif (13°- 3°), Tamanrasset (27°- 14°), Tlemcen (18° - 7°).

Dans le cadre de partenariat entre le réseau algérien pour la défense des droits de l’enfant NADA et l’organisation CRS à travers le programme MENTOUR, le réseau algérien pour la défense des droits de l’enfant organise un séminaire de lancement du programme Mentor sur les droits de l’enfant et la société civile demain à partir de 9h30 au centre commercial et parking du Hamma.

CE MATIN A 8H AU MINISTERE DU DEVELOPPEMENT INDUSTRIEL
Le ministre du Développement industriel et de la Promotion de l’investissement présidera ce matin à 8h au siège du ministère la cérémonie d’installation du comité national de suivi des engagements du pacte national économique et social de croissance. **********************************

Installation du comité du suivi du pacte de croissance

L’Association nationale de soutien et de promotion des nonvoyants « El Irada » organise ce matin à 10 h à l’hôtel Safir une conférence de presse à l’occasion de la journée nationale des Personnes à besoins spécifiques.

Non-voyants : conférence de presse

CE MATIN A 10 H, A L’HOTEL SAFIR

Point de presse Mebarki - Nuno Crato

CE MATIN A 9H A DJENANE EL MITAK

Inauguration du Salon international de l’industrie alimentaire

CE MATIN A 10 H 30, A ORAN

Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, M. Mohamed Mebarki, rencontre ce matin à 9h à la résidence d’Etat Djenane El Mitak M. Nuno Crato, ministre portugais de l’Education et de la Science dans le cadre de sa visite de travail en Algérie. La rencontre sera suivie d’un point de presse.

CE MATIN A 11 H A LA SAFEX

17e Salon international de l’automobile

L’inauguration officielle du Salon international de l’industrie agroalimentaire aura lieu, ce matin à 10 h 30, au Centre des conventions d’Oran en présence du ministre du Développement industriel et de la Promotion de l’investissement. Le Palais des expositions des Pins Maritimes abritera, ce matin à 11 h, l’inauguration du 17e Salon international de l’automobile.

Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique présidera la cérémonie de remise du prix Maurice Audin de mathématique, session 2014, cet après-midi à 14h30 au siège du Centre de recherche en information scientifique et technique (CERIST), 5 rue des 3 frères Aissou, Ben Aknoun. **********************************

Remise du prix Maurice Audin 2014

CET APRES-MIDI A 14 H 30 AU CERIST

CET APRES-MIDI A 14H AU LYCÉE DE MATHÉMATIQUE

DEMAIN A 9 H AU CHU BENI MESSOUS
Une rencontre scientifique organisée par le centre hospitalo-universitaire Beni Messous, coïncidant avec la célébration de la journée mondiale du Rein se tiendra demain à 9h au nouvel amphithéâtre autour des pathologies liées à cet organe.

La CASH Assurances, organise mercredi 19 mars à l’hôtel Ziden, Sétif, un séminaire sur l’assurance des PME/PMI.

Séminaire sur l’assurance des PME/PMI

MERCREDI 19 MARS A SETIF

Journée mondiale du Rein

AGENDA CULTUREL
Journées théâtrales avec Arts et culture
LES 13, 14 ET 15 MARS A LA SALLE IBN KHALDOUN

Le ministre de l’Education nationale, M. Abdelatif Baba Ahmed, procédera cet aprèsmidi à 14h à l’inauguration d’une structure dédiée aux TIC au nouveau lycée de Mathématique, Kouba.

Inauguration d’une structure des TIC

LE 14 MARS A 9 H A L’HOTEL EL-AURASSI
L’Association des pédiatres libéraux d’Alger organise le 14 mars à l’hôtel El-Aurassi, à partir de 9 h, une journée scientifique en présence de spécialistes étrangers sur le thème : « Pathologie infectieuse pédiatrique ».

« Pathologie infectieuse pédiatrique »

Dans le cadre de ses activités culturelles, l’établissement Arts et culture de la wilaya d’Alger organise du 13 au 15 mars des journées théâtrales au profit des fans du théâtre à la salle Ibn Khaldoun : Demain à partir de 20h : pièce de théâtrale Le retour de El Hadjadj Ben Youcef Ethkafi de la coopérative Amer pour la culture de Sétif. Vendredi 14 mars à partir de 18h, pièce théâtrale L’âne, c’est moi de l’association le théâtre de demain de Baraki. Samedi 15 mars à partir de 19h : la pièce théâtrale Les poèmes brûlés de la coopérative Face troupe d’Alger. ********************************** L’Agence algérienne pour le rayonnement culturel organise le lundi 17 mars à 19 h à la salle Ibn Zeydoun un concert de musique jazz, avec le guitariste Manouche Marc Campo qui rend hommage à Django Reinhardt avec son projet « Cordes sensibles ». **********************************

Activités des partis
PT : conférence de presse
CE MATIN A 10H30

Hommage à Django Reinhardt

LUNDI 17 MARS A 19 H A LA SALLE IBN ZEYDOUN

Le ministre du Tourisme et de l’Artisanat, M. Mohamed Amine Hadj Saïd, accompagné d’une délégation des cadres du ministère, effectue demain une visite d’inspection dans la wilaya d’Oum el Bouaghi, en vue de s’enquérir de l’état d’avancement des projets de sectoriels. **********************************

Hadj Saïd à Oum El Bouaghi

**********************************

VENDREDI 14 MARS A 15 H 30 A LA GALERIE ESMA DE L’OREF

Mme Louisa Hanoune, secrétaire générale et candidate du Parti des Travailleurs à l’élection présidentielle du 17 avril, organise une conférence de presse ce matin à 10h30 au siège national du parti.

Mercredi 12 Mars 2014

À l’initiative de l’Établissement Arts et Culture de la wilaya d’Alger, le Carrefour du livre dédié aux enfants se tient jusqu’au 20 mars au Centre culturel MustaphaKateb, 5, rue Didouche-Mourad.

Journées du livre pour enfants

JUSQU’AU 20 MARS AU CENTRE CULTUREL MUSTAPHA-KATEB

Sous le parrainage de Mme Khalida Toumi, ministre de la Culture, la galerie Esma de l’Office Riadh El Feth abritera, vendredi 14 mars, à 15 h 30 le vernissage de l’exposition «Regards reconstruits».

Vernissage de l’exposition « Regards reconstruits »

EL MOUDJAHID

Louh installe les commissions pour l'institution d'un fonds pour les femmes divorcées ayant la garde d’enfants mineurs
L’instruction du Président de la République liée à l’application des recommandations de la commission de suivi de la mise en œuvre de la stratégie de lutte contre la violence à l'encontre des femmes, adoptée par le gouvernement en 2007, et à l'institution d’un fonds destiné aux femmes divorcées ayant des enfants mineurs à charge, va faire l’objet d’une réflexion profonde.
exécution l’instruction présidentielle dans un délai qui ne dépasse pas les trois mois pour les deux commissions. S’adressant successivement aux membres des deux commissions, le ministre a, tout en rappelant l’importance de l’instruction du Président de la République, qui a toujours accordé un intérêt particulier à la femme, longuement insisté sur la question de la violence contre la femme, qui est devenu «un phénomène mondial, ce qui a poussé la communauté internationale à travers l’ONU et les organisations régionales à la signature de plusieurs accords internationaux  afin de combattre ce fléau». Pour ce qui est de la part de l’Algérie dans ce domaine bien précis, M. Louh a relevé que «malgré l’existence des textes de lois en matière de lutte contre la violence envers la femme, il n’en demeure pas moins que le système législatif national a besoin d’insérer des lois appropriées et efficaces, selon les recommandations de la commission

SUITE À L’INSTRUCTION DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE

Nation

3

L

e ministre de la Justice, garde des Sceaux, M. Tayeb Louh, a procédé hier après midi, à l’installation successivement, de la commission chargée de la préparation du projet de loi modifiant et complétant le code pénal, concernant le renforcement des mesures relatives à la lutte contre la violence à l’égard des femmes et celle chargée de la préparation du projet de loi portant création d’un fonds destiné aux femmes divorcées ayant la garde d’enfants mineurs. La cérémonie d’installation des deux commissions a eu lieu au niveau du ministère de la Justice en présence des représentants des secteurs de la Justice, de l’Intérieur et des Collectivités locales, de la Solidarité, des Finances ainsi que de la Gendarmerie nationale et de la Sûreté nationale. Présidées par le ministre de la Justice, ces deux commissions auront à engager une réflexion avec la participation des spécialistes en la matière sur la possibilité de préparer un cadre juridique pour mettre en

Le ministre de la Justice garde des Sceaux, Tayeb Louh a affirmé, que la préservation de la sécurité et de la stabilité en Algérie «constitue plus que jamais un devoir pour chaque Algérien et Algérienne à lumière des derniers développements en cours sur la scène internationale». Le ministre a souligné dans ce contexte, la nécessité d’intensifier les efforts pour la poursuite des réformes globales engagées par le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika depuis son accession au pouvoir, des réformes qui «ont porté leurs fruits dans plusieurs domaines et permis de combler les carences qui ont failli conduire à la dislocation de la société durant la dernière décennie du siècle dernier». «La crise qu’a connue l’Algérie aurait entamé les fondements de l’Etat, n’étaient-ce les réformes engagées par le Président Bouteflika», a soutenu M. Louh soulignant «l’importance de consolider et de préserver les acquis réalisés dans différents domaines en plaçant l’intérêt de l’Algérie au-dessus de toute autre considération».

« La préservation de la sécurité et de la stabilité en Algérie, un devoir pour chaque Algérien et Algérienne »

LE MINISTRE DE LA JUSTICE :

de suivi de la mise en œuvre de la stratégie de lutte contre la violence à l'encontre des femmes, adoptée par le gouvernement en 2007». Et d’ajouter « la commission chargée de la préparation du projet de loi modifiant et complétant le code pénal, aura à travailler davantage pour le renforcement des mesures relatives à la lutte contre la violence à l’égard des femmes. Quant à la deuxième commission, le ministre a indiqué que l’institution d’un fonds destiné aux

La commission chargée d’élaborer un projet de loi relatif au fonds pour les femmes divorcées ayant la garde des enfants mineurs a été installée hier, au ministère de la Justice. Il y a de cela quelques jours, le 8 mars, le Président de la République, avait instruit le gouvernement d'engager une réflexion dans ce sens. Pour le Président Abdelaziz Bouteflika en dépit des avancées enregistrées dans le sillage de l’amendement en 2005, du code de la famille, des améliorations sont à apporter, notamment sur certains aspects matériels, «comme les difficultés rencontrées par certaines mères divorcées ayant obtenu la garde des

G

P

our la première fois en Algérie, une femme se retrouve à la tête du CroissantRouge algérien après l’élection hier de Saida Benhabylès à l’issue des travaux de l’Assemblée générale élective qui ont duré deux jours à l’hôtel Riadh. L’AG élective s’est tenue sous l’égide de la commission interministérielle chargée de l’organisation de cette assemblée, présidée par le ministère de la Solidarité nationale, de la famille et de la condition de la femme. «C’est à la fois un immense honneur, une grande fierté et surtout une lourde responsabilité que de présider une institution aussi noble que le Croissant-Rouge. Merci pour votre confiance et j’espère être à la hauteur» a souligné la nouvelle présidente du CRA devant les congressistes en rappelant les valeurs universelles que sont l’humanité, la solidarité et la tolérance que véhicule cette institution. Ex-ministre déléguée chargée de la Solidarité et ayant à son actif un parcours riche au sein du

Saïda Benhabylès première femme à la tête du CRA
APRÈS L’AG ÉLECTIVE DU CROISSANT-ROUGE ALGÉRIEN
parmi les gens du CRA, doyens ou jeunes. A 68 ans, elle s’occupait jusqu’à hier, d’une association qui défend les intérêts de la femme rurale, et depuis hier, et pour au moins quatre années, elle est appelée à remettre sur rail le CRA qui après plusieurs mois de crise institutionnelle, a malheureusement déteint sur les activités du Croissant rouge. «Il y avait pratiquement un gel total de tous les organes mais aujourd’hui, c’est un nouveau départ et les choses sont rentrées dans l’ordre», nous ont affirmé de nombreux délégués locaux du CRA. La présidente du Croissant-Rouge algérien est d’ailleurs consciente de la situation et s’engage à cet effet, à ne ménager aucun effort et à ouvrir les canaux du dialogue avec tous les acteurs concernés. «Nous devons partager cette mission et réussir ensemble pour faire de notre organisation un outil d’intégration et de réconciliation de tous ses enfants afin de mettre l’énergie de la mobilisation  au service du travail humanitaire»

enfants mineurs, pour le recouvrement de la pension alimentaire destinée à assurer l'entretien de ces enfants». Et pour cause, il n’est pas rare que des pères pour moult raisons soient dans l’impossibilité d'assurer le versement des pensions, ce qui ne manque pas de mettre la femme, surtout celle qui ne jouit d’aucun revenu, ainsi que ses enfants en situation de précarité et de fragilité psychologique. De jeunes enfants ont été dans l’obligation de travailler pour aider une maman n’ayant pas d’aide financière que celle qui provenait de la charité dont font preuve des proches ou des associations. Une telle situation, qui porte, dira le Chef de

Au nom de la solidarité
l’Etat «atteinte à la dignité de la femme et aux droits fondamentaux des enfants» ne pouvait plus durer, car elle ne pouvait plus être acceptée. Elle ne pouvait également qu’interpeller l’Etat qui fait de la solidarité et de la cohésion sociale ses fondements de base. L’idée d’instituer ce fonds a suscité du reste des réactions positives. «C’est une avancée considérable» commentera le président de la Commission nationale consultative de promotion et de protection des droits de l’homme. Pour Me Ksentini, grâce à ce fonds «les femmes seront à l’abri de toutes les démarches fastidieuses et décourageantes qu’elles affrontent jusqu’à présent». Ga-

«La violence à l’égard des femmes, est un phénomène sociétal qui ne concerne pas uniquement l’Algérie. A l’instar des autres pays, notamment ceux du Maghreb, nous travaillons à la modification du code pénal notamment en ce qui concerne le volet lié à cette violence contre la femme. Sur un autre plan permettez-moi de vous informer que mis à part l’Algérie aucun pays arabe n’a une législation spécifique en matière de violence à l’égard des femmes. La commission chargée de la préparation du projet de loi modifiant et complétant le code pénal est composé

« L’Algérie est le seul pays arabe à avoir une législation spécifique en matière de violence à l’égard des femmes »

Mme BENMANSOUR FOUZIA (REPRÉSENTANTE DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE) :

femmes divorcées ayant des enfants mineurs à charge est une avancée considérable, permettant à cette frange de la société d’être à l’abri des démarches fastidieuses pour le recouvrement de la pension alimentaire destinée à assurer l'entretien de leurs enfants mineurs. M Louh a précisé également que le taux des affaires pénales inscrites au niveau de la justice et ayant trait à la violence à l’égard des femmes a regressé de 5,70% en 2013, et ce par rapport à l’année 2012.

S’agissant du nombre des décisions juridiques concernant la garde des enfants, le ministre a indiqué que l’année 2013 compte 12.486 décisions dont 11.120 au profit de la mère et seulement 156 pour le père. Il y a lieu de rappeler qu’à l’occasion de la célébration de la journée internationale de la Femme le Président de la République a instruit, le gouvernement d'engager une réflexion sur la possibilité d'instituer un fonds destiné aux femmes divorcées ayant des enfants mineurs à charge, dans un message lu en son nom par Mohamed-Ali Boughazi, conseiller à la présidence de la République. Rappelant l'amendement du Code de la famille ayant permis d'introduire davantage d'égalité entre les conjoints, une meilleure protection des enfants mineurs et plus de cohésion familiale, le chef de l'Etat a fait observer que ce Code «reste néanmoins perfectible sur certains aspects matériels, comme les difficultés rencontrées par certaines mères divorcées ayant obtenu la garde des enfants mineurs, pour le recouvrement de la pension alimentaire destinée à assurer l'entretien de ces enfants». Sarah Sofi

de 9 femmes et 5 hommes relevant de différents secteurs. Elle fera appel à toute personne compétente à savoir des magistrats de la cour suprême, des affaires familiales, afin de procéder à la modification du code pénal dans son volet relatif aux violences volontaires commises à l’égard de la femme, afin de prévoir et prémunir une sanction sévère. La durée du travail de 3 mois au maximum est raisonnable. Et nous allons entamer le travail dès demain (aujourd’hui)». Propos recueillis par S. Sofi

geons toutefois que les experts qui auront à élaborer ce projet de texte de loi veilleront à ce que l’Etat qui de fait, se substituera au père en versant une pension à la mère, puisse disposer d’une action récursoire contre ce père défaillant et ce d’autant plus, si le non paiement de la pension alimentaire relève juste du refus de ne pas assumer ses responsabilités à l’égard de ses enfants mineurs. En effet, il ne faut pas que les pères se dérobent à leurs obligations parentales sous un prétexte fallacieux, du fait qu’ils savent que l’Etat sera là pour compenser leur défection. Nadia Kerraz

mouvement associatif et de la société civile, Saida Benhabyles a réussi à faire l’unanimité

a-t-elle affirmé, appelant toutes celles et ceux qui font partie du CRA à faire sien l’adage «Servir sans chercher les distinctions et les honneurs» à commencé, a-t-elle souligné, par moi-même. Pour revenir à l’AG élective, il convient de préciser qu’à la faveur de ce conclave, les statuts et le règlement intérieur ont connu certains amendements, plus particulièrement à la représentation des membres du CRA au sein du conseil d’administration. Désormais, les membres du CRA s’élèvent à 25 dont 6 sont désignés par le ministère de la Solidarité. Si deux membres, en l’occurrence le doyen et le plus jeune sont élus par leurs pairs, les 17 autres membres élus au sein des instances du Croissant-Rouge doivent répondre à certains critères tels la nécessité d’être obligatoirement président au comité de wilaya du C-RA et de cumuler au moins une période de 5 ans d’exercice au sein de l’institution. SAM

Mercredi 12 Mars 2014

4

Les travaux d’une conférence internationale traitant de l’analyse et des perspectives du mouvement syndical international ont débuté hier à Alger avec la participation d’une centaine de représentants d’organisations syndicales des cinq continents. Cette conférence, qui traite de la situation régionale et internationale, se tient à l’occasion des assises du 37e Conseil général de l’Organisation de l’unité syndicale africaine (OUSA), lequel est organisé en partenariat avec l’Union générale des travailleurs algériens

Le SG de l’UGTA : « L’Algérie appelle à relever le défi de la mondialisation »

CONFERENCE SUR LE MOUVEMENT SYNDICAL INTERNATIONAL

Nation

EL MOUDJAHID

L

a conférence internationale des syndicats a entamé ses travaux, hier à l’hôtel El Djazair, sur le thème «  Analyse et perspectives du mouvement syndical international ». Cette rencontre syndicale s’est déroulée avec la participation de 120 organisations syndicales avec une forte présence des pays africains. S’exprimant à cette occasion, le secrétaire général de l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA), Abdelmadjid Sidi Saïd a souligné « que cette conférence a pour objectif d’examiner la situation régionale et internationale du mouvement syndical et d’amorcer une réflexion sur sa réforme, ainsi que de procéder à sa reconstruction ». Il dira également que « cette rencontre est un espace de débats pour redonner un nouveau souffle au mouvement syndical international par rapport aux multiples agressions à l’endroit des travailleurs dans quelque pays qu’ils se trouvent.» Selon le secrétaire général de l’UGTA : « Il faut que le mouvement syndical se réorganise afin de pouvoir constituer un front de refus de l’hégémonisme économique et social », soulignant que « le mouvement syndical doit être une dynamique de solidarité et non de division  ». Plus explicite, il indiquera :

(UGTA). Dans son allocution de bienvenue, le président de l’OUSA, Francis Atwoli, a rendu hommage aux autorités algériennes pour l’intérêt qu’elles accordent au monde du travail, tout en appelant les travailleurs à travers le monde à "s’unir contre l’injustice du capitalisme". Le Conseil, qui se tient à Alger du 9 au 12 mars, vise à participer à une transformation en faveur d’une Afrique "émancipée économiquement et socialement sur des valeurs démocratiques", ont indiqué les organisateurs.

La conférence internationale traitant de l’analyse et des perspectives du mouvement syndical international qui se tient depuis hier à Alger, se veut une "opportunité" pour amorcer une réflexion sur la réforme du mouvement syndical à travers le monde, à indiqué le secrétaire général du l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA), Abdelmadjid Sidi-Saïd. "C’est une fierté pour l’Algérie d’accueillir cette conférence internationale dans la mesure où elle amorce une réflexion sur la réforme du mouvement syndical à travers le monde", a indiqué M. Sidi-Saïd dans une déclaration à la presse, relevant à ce propos que cette rencontre intervient au moment où les travailleurs de par le monde subissent les conséquences "néfastes" de la crise économique mondiale. La rencontre est "aussi importante" au regard du thème qu’elle traite et est d’une "dimension internationale du fait de la participation d’une centaine d’organisations syndi-

L’amorce d’une réflexion sur la réforme du mouvement syndical mondial

« Nous avons beaucoup à faire pour voir comment répondre aux défis de la mondialisation, dont les incidences directes sont des plus négatives sur le monde du travail, citant à titre d’exemple la pauvreté qui s’aggrave de plus en plus sous l’effet de cette mondialisation rampante. » Le premier responsable de l’UGTA a exprimé sa

satisfaction quant à l’organisation de cette rencontre en Algérie : « C’est une fierté pour l’Algérie d’accueillir cette conférence internationale  qui intervient dans un contexte où les travailleurs dans plusieurs pays subissent les conséquences néfastes de la crise économique mondiale. » Cette rencontre de dimension internationale confirme

l’importance qu’accorde le mouvement syndical international à l’action syndicale algérienne, «  après avoir connu des moments difficiles, l’Algérie a retrouvé une dimension internationale sur tous les plans.» Cet intérêt pour le lutte syndicale en Algérie pourrait servir de rampe de lancement aux mouvements syndicaux

cales", a fait observer le secrétaire général de l’UGTA, soulignant que cela dénote "l’importance qu’accorde le mouvement syndical international à l’action syndicale algérienne". "L’action syndicale en Algérie est suivie par les organisations des autres pays et peut servir de levier pour l’action syndicale au plan international", a ajouté M. SidiSaïd, se félicitant ainsi que l’Algérie ait retrouvé une "dimension internationale" sur tous les plans, après avoir

La refonte des organisations syndicales de par le monde et l’unification de leurs actions pour faire face aux effets du capitalisme et de la crise économique mondiale ont été recommandées, hier à Alger par les participants à une conférence internationale traitant de l’analyse et des perspectives du mouvement syndical international. Les méthodes de lutte et de revendication doivent être "revues et renforcées" en unissant les actions des organisations syndicales de par le monde, ont suggéré les représentants d’une centaine d’organisations syndicales, réunis à l’occasion de cette conférence qui traite de la situation régionale et internationale et qui se tient à l’occasion des assises du 37e Conseil général de l’Organisation de l’unité syndicale africaine (OUSA). Le représentant des organisations syndicales au Portugal, Fernando Mauricio, qui intervenait à l’occasion de cette conférence internationale organisée en partenariat avec l’Union générale des travailleurs algériens

Une parade aux effets du capitalisme
(UGTA), a relevé que la paupérisation de la classe ouvrière est la conséquence de la crise économique mondiale provoquée par un capitalisme "féroce" qui, a-t-il dit, répartit les richesses de manière "inéquitable". Il a ajouté que cette situation explique "l’aggravation du chômage et des injustices sociales ainsi que l’appauvrissement des travailleurs". M. Mauricio a ainsi appelé les syndicats à "unir leurs efforts" au niveau national et international afin d’imposer une "politique économique alternative à même de préserver les droits élémentaires des travailleurs". Il a fait observer dans ce sens que la crise en Europe a eu des répercussions sur les autres pays, d’où, a-t-il ajouté, les conflits qui éclatent en Afrique, en Amérique latine, mais aussi en Europe. Le secrétaire général de la Confédération syndicale des travailleurs du Togo, Yves Agui Palanga, a également mis l’accent sur le "durcissement et la synergie des actions syndicales" au niveau continental et mondial pour disposer, a-t-il dit, de "syndicats forts et autonomes". Le représentant du Togo a ainsi invité les participants à parler d’"une seule voix" et faire montre de cohésion et de solidarité face aux grands patrons des firmes mondiales, lesquelles connaissent un "essor au détriment de la classe ouvrière". De son côté, le représentant de la GrandeBretagne, Michael Carty, a plaidé pour "une dynamique de croissance du mouvement syndical international", estimant à ce propos que la Fédération syndicale mondiale (FSM) ne lésine pas sur ses efforts dans le but de s’élever à la hauteur de cette dynamique à insuffler aux travailleurs et syndicats nationaux. Même son de cloche chez le secrétaire général de l’Union internationale des syndicats des travailleurs de l’agro-alimentaire, le Français Christian Alliaume, qui a dénoncé l’"exploitation capitaliste des sociétés transnationales en Afrique notamment". M. Alliaume a exhorté les travailleurs à s'unir et se solidariser en adaptant leur lutte à la

REFONTE DES ORGANISATIONS SYNDICALES

connu des moments difficiles. Exprimant sa satisfaction du travail tripartite (gouvernement, syndicat et organisations patronales) entrepris en Algérie, M. Sidi-Saïd a appelé en outre à "positiver davantage ces actions qui démontrent que les différentes parties en l’Algérie travaillent en synergie et sont en mesure de dépasser certaines frictions et difficultés". Par ailleurs, le secrétaire général de l’UGTA a "déploré" que des syndicats ayant un ancrage dans les pays voisins, citant la Tunisie, la Libye et l’Egypte, soient "détruits au nom de la démocratie". Il a exhorté à cet effet les organisations syndicales internationales à "défendre et continuer de reconnaître les syndicats de ces pays". La conférence internationale traitant de l’analyse et des perspectives du mouvement syndical international est organisée à l’occasion des assises du 37e Conseil général de l’Organisation de l’unité syndicale africaine (OUSA) qui se tient à Alger du 9 au 12 mars.

La Fédération syndicale mondiale (FSM) a salué hier, l’initiative importante de la tenue à Alger d’une conférence de l’Organisation de l’unité syndicale africaine (OUSA) sur la question "cruciale" de la reconstruction du mouvement syndical international. "Nous devons analyser la situation, établir les bonnes conclusions, examiner les points forts et faiblesses et définir les grandes orientations du mouvement syndical international", a indiqué la représentante de la FSM, Alexandra Liberi, lors des assises de la 37e conférence internationale de l’OUSA. La FSM a souligné que l’alliance "historique", créée notamment avec l’OUSA, pouvait jouer un rôle "important" dans le renforcement de la coordination au niveau régional et international. Elle a souligné la

Promouvoir la solidarité internationale

FSM

dans d’autres pays du continent et pourquoi pas du Tiers Monde, a estimé Sidi Saïd. Il n’a pas manqué d’exprimer sa satisfaction du travail accompli dans le cadre des rencontres tripartites ayant lieu régulièrement en Algérie, appelant à positiver davantage ces actions qui démontrent que les différentes parties en l’Algérie travaillent en synergie et sont en mesure de dépasser certaines frictions et difficultés. Le SG de l’UGTA a cependant déploré la destruction des syndicats ayant un ancrage dans les pays voisins, citant la Tunisie, la Libye et l’Egypte. Il a exhorté à cet effet les organisations syndicales internationales à défendre et continuer de reconnaître les syndicats de ces pays. Il convient de rappeler que cette rencontre intervient après la tenue lundi de la 37e session du Conseil général de l’Organisation de l’unité syndicale africaine (OUSA). La cérémonie d’ouverture de cette importante rencontre syndicale avait été rehaussée par la présence du Premier ministre, Abdelmalek Sellal, et de plusieurs membres du gouvernement, ainsi que des représentants des syndicats de 53 pays d’Afrique membres de l’OUSA. Makhlouf Ait Ziane

nécessité de mettre en place une perspective commune et une dynamique de croissance en faveur du mouvement syndical international, tout en appelant les syndicats à unir leurs forces dans le cadre de la solidarité internationale et construire un mouvement fort pour les besoins des travailleurs. Pour cela, le mouvement syndical doit combattre avec fermeté la corruption, la dépendance financière et la bureaucratie, a recommandé la FSM, lors de ces assises organisées par l’OUSA en coordination avec l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA). La FSM représente, aujourd’hui, plus de 86 millions de travailleurs adhérant à des organisations syndicales dans 126 pays africains, asiatiques, latinoaméricains et européens. APS

Mercredi 12 Mars 2014

nouvelle conjoncture car, a-t-il regretté, "les injustices sociales se sont trop aggravées". La représentante des syndicats italiens, Diana Topetta, a relevé pour sa part la "nécessité de fédérer" les actions des organisations syndicales afin de juguler les "effets néfastes du capitalisme et des multinationales qui ne se soucient nullement des intérêts de la classe ouvrière". Elle a en outre fait part de son "souhait" de renforcer les relations des syndicats italiens avec l’UGTA et l’OUSA. De son côté, le secrétaire général de l’Union générale des travailleurs du Sahara occidental, Mohamed Cheikh Lhabib, a dénoncé les pratiques de l’occupant marocain à l’encontre des travailleurs sahraouis qui sont "harcelés et maltraités". Il a demandé aux représentants des organisations syndicales de poursuivre leurs enquêtes sur les souffrances du peuple sahraoui dont les richesses sont pillées par le Maroc.

EL MOUDJAHID

Poursuite de l’examen des dossiers de candidature
E L E C T I O N P R É S I D E N T I E L L E D U 1 7 AV R I L
CONSEIL CONSTITUTIONNEL
L'examen des dossiers de candidature, 12 au total, qui prend fin vendredi 14 mars, s'effectue à travers l'examen du dossier administratif du postulant, le comptage et le traitement informatique des signatures collectées afin de déduire d'éventuelles doubles signatures accordées par un seul électeur, a indiqué la même source dans une déclaration à l'APS. En vertu de la loi, toute signature d'électeur accordée à plus d'un candidat "est nulle et non comptabilisée", a précisé la même source. "Le décompte final pour chaque candidat sera arrêté après vérification de la conformité des formulaires de souscription de signatures recueillies aux conditions requises par la loi", a poursuivi la même source. Les délibérations commenceront par la présentation d'un rapport détaillé (par un membre du Conseil constitutionnel) sur chaque postulant afin qu'il soit statué ensuite sur la validité des candidatures. L'acceptation ou le refus du dossier seront notifiés au concerné par une décision qui sera publiée au Journal Officiel, précise encore la même source indiquant que cette

Nation

5

Le Conseil constitutionnel poursuit l'examen des dossiers déposés par 12 candidats à l’élection présidentielle du 17 avril prochain en attendant l'expiration du délai légal fixé à 10 jours francs suivant la date de dépôt de la déclaration de candidature, a indiqué, hier, une source du Conseil.

La liste du corps électoral national a été définitivement et officiellement arrêtée le dimanche 9 mars a déclaré le secrétaire général du ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales, Ahmed Adli, hier à Oran, à l’occasion d’un regroupement de cadres et fonctionnaires de l’administration locale de plusieurs wilayas de l’Ouest. C’est en prévision de la prochaine élection présidentielle que le ministère en question a initié une série de rencontres régionales pour évaluer le niveau de préparation de l’administration locale et approfondir l’explication du protocole qui régit les différentes étapes du scrutin au profit des directeurs de la réglementation et des affaires générales (DRAG) de l'administration locale (DAL), et des chefs de daïra. Oran a donc abrité, hier, un regroupement régional des wilayas de l’Ouest présidé par le secrétaire général du ministère de l’intérieur. Une série de recommandations que l’orateur a regroupée dans trois volets fondamentaux  : l’organisation parfaite pour qu’aucun incident ou imprévu ne vienne jeter un voile sur le déroulement du scrutin, l’application rigoureuse des textes et l’exigence de neutralité de l’encadrement le jour du scrutin. On dit que le diable se cache dans les détails, aussi le secrétaire général insistera lourdement sur un faisceau de détails qui paraissent de prime abord insignifiants mais qui, le jour du scrutin, peuvent gripper la machine. Prévoir l’éventualité d’une panne de courant, un véhicule qui tombe en panne, un encadreur absent... Mais aussi être en mesure de répondre, textes à l’appui, à toute demande émanant des représentants des candidats, doter les centres de vote de l’ensemble des moyens et équipements nécessaires, assurer un environnement propre aux électeurs, être vigilant pour interdire toute nourriture proposée à l’encadrement qui viendrait en dehors des restaurateurs agréés par la daïra ou l’APC. Une foultitude de détails, de cas mais qu’il faut maîtriser pour que le scrutin se déroule dans de parfaites conditions a souligné le représentant du ministère de l’Intérieur dans son discours qui a saisi l’occasion pour rappeler le dernier message du Président de la République : bannir « Toute tentative émanant de commis de l'Etat et

« Anticiper l’imprévu pour éviter toute situation préjudiciable au bon déroulement du scrutin »

LE SECRETAIRE GENERAL DU MINISTERE DE L’INTERIEUR A ORAN :

opération se fera après l'annonce officielle, à travers les médias publics, de la liste des candidats retenus pour l'élection présidentielle.

Huit groupes de travail sont chargés d'étudier les dossiers de candidature. Chaque groupe est composé d'un rapporteur (membre du Conseil),

La révision exceptionnelle du fichier électoral dans la wilaya de Tizi-Ouzou s'est soldée par l'inscription de 8.683 nouveaux électeurs et la radiation de 3.928 autres électeurs pour diverses raisons, notamment le changement de résidence ou le décès des concernés, apprend-on auprès de la direction de la réglementation et des affaires générales de la wilaya de Tizi-Ouzou (DRAG). Après étude des recours, comme stipulé par la loi, le corps électoral appelé à se rendre aux urnes le 17 avril prochain pour accomplir son droit et devoir d'élire le premier magistrat du pays parmi les candidats qui seront en lice est arrêté à 684.351 électeurs, dont 373.953 hommes et 310.398 femmes, indique-t-on de même source. L'opération électorale se déroulera quant à elle à travers 670 centres et 1.194 bureaux de vote répartis sur tout le territoire de la wilaya où tous les moyens aussi bien matériels qu'humains sont en phase de mise en place pour que ce rendezvous électoral décisif se déroule dans de meilleures

8.683 nouveaux électeurs inscrits au fichier électoral

TIZI-OUZOU

cinq magistrats de la Cour suprême et du Conseil d'Etat et des cadres du Conseil constitutionnel. Les postulants ont reçu un accusé de réception de leurs dossiers du Conseil en attendant que leur candidature soit examinée conformément aux dispositions des articles 73 de la Constitution et 136 et suivants de la loi électorale. Outre la liste de pièces administratives exigées pour la constitution du dossier de candidature, le postulant doit présenter une liste de 600 signatures individuelles d'élus d'assemblées populaires communales, de wilayas ou parlementaires, ou une liste de 60.000 signatures d'électeurs réparties à travers, au moins, 25 wilayas, le nombre minimal des signatures exigé pour chacune des wilayas ne pouvant être inférieur à 1.500, selon l'article 139 de la loi électorale. L'article 191 de la même loi, fait obligation au postulant de joindre à son dossier de candidature son programme électoral dans lequel il s'engage à respecter les principes et fondements de l'Etat algérien.

de responsables de l'administration susceptible d'attenter au principe de neutralité ou compromettre la crédibilité de la présidentielle du 17 avril ». Une instruction qui a été, en premier lieu, adressée aux membres du gouvernement et les walis et qui rappelle les règles de base pour réussir la présidentielle « dont la crédibilité ne saurait susciter le moindre doute ». Veiller à prendre toutes les dispositions et les précautions qu’exigent cette élection, dans le souci d'en garantir le bon déroulement, « dans le respect de la loi et des principes de neutralité, de régularité, de transparence et de crédibilité ». C’est, en définitive, cette instruction, qui est traduite sur le terrain par l’administration. Le nombre d’enveloppes dans le bureau de vote ne doit être ni supérieur ni inférieur au nombre d’inscrits, le scrutin commence à 8 heures précises et il faut éviter que le président ne commence à renseigner avant la clôture du scrutin les formulaires « pour gagner du temps »… autant de détails qui ont une importance dans ce souci de transparence et de maîtrise par l’encadrement de l’opération de vote. Les sites d’affichage, (à bonne hauteur et dans des lieux de grande affluence), des salles pour les meetings dotées d’une bonne sonorisation ont également figuré dans la liste (longue) énumérée par l’orateur. Ceci dit, il est utile de préciser que le ministère a édité un guide électoral, un guide de l’électeur, et un guide du candidat à l’intention des encadreurs, des médias et des partis politiques, qui feront l’objet d’une large diffusion. M. K.

La sous-commission « Paris » de supervision de l’élection présidentielle du 17 avril prochain dans une dizaine de circonscriptions consulaires a été officiellement installée, hier au siège de l’ambassade d’Algérie en France, a-t-on constaté. Composée de quatre magistrats, elle a été installée par le vice-président de la Commission nationale de supervision de l’élection présidentielle, Me Moussa Yaagoub, en présence de l’ambassadeur d’Algérie en France, Amar Bendjama, des chefs de postes consulaires en Ile-de France et de représentants de la société civile algérienne dans l’Hexagone. Rappelant les principales prérogatives de la commission nationale de supervision de l’élection présidentielle, Me Yaagoub, conseiller près la Cour suprême, a indiqué que cette commission examinera tout dépassement pouvant porter atteinte à la crédibilité et à la transparence du prochain scrutin, et agira contre toute violation de l’opération électorale et des textes d’application qui s’y rattachent. Il a ajouté que la Commission de supervision de l’élection présidentielle peut, à cet effet, s’autosaisir ou donner suite à des saisines de la part de l’administration, des candidats, des partis politiques ou des électeurs eux-mêmes pourvu que ces derniers soient inscrits sur les listes électorales. La sous-commission « Paris » de supervision de l’élection présidentielle du 17 avril prochain présidée par le magistrat Cherif Barouk couvrira les circonscriptions consulaires du nord de la France : Paris, Lille, Strasbourg, Metz, Bobigny, Nanterre,

Installation de la sous-commission « Paris » de supervision de l’élection
Pontoise et Vitry-sur-Seine. Tout en assurant que la sous-commission qu’il préside veillera « scrupuleusement » au bon déroulement du scrutin dans les huit circonscriptions consulaires, Me Barouk a affirmé que sa mission n’obéit qu’à un seul objectif : appliquer la loi électorale et les textes qui s’y rattachent. Interrogé par l’APS sur les possibilités d’une couverture « optimale » d’une dizaine de circonscriptions consulaires avec seulement quatre magistrats, il a affirmé que, d’ores et déjà, « toutes les facilités de communication avec l’ensemble des parties prenantes dans l’opération électorale lui ont été offertes » par la représentation diplomatique en France. « Notre nombre n’est pas insuffisant. Nous comptons mettre à profit des contacts déjà établis et l’expérience gagnée, par moi-même à Alger et un des membres de ma commission à Marseille, lors des dernières élections législatives », a ajouté Me

conditions. Toutes les structures sportives, culturelles et autres lieux publics répartis à travers les localités de la wilaya de Tizi-Ouzou devraient également mise à la disposition des candidats en lice où pour leur représentants pour les besoins de leurs propagandes électorales visant la mobilisation des citoyens et citoyennes pour aller voter massivement en leur faveur le 17 avril prochain. La scène politique locale qui était plongée dans une profonde léthargie s'apprête à connaître une véritable animation à la faveur de l'ouverture officielle de la campagne électorale durant laquelle les directoires de campagnes des candidats qui seront validés par le Conseil constitutionnel sillonneront les quatre coins de la wilaya pour convaincre les électeurs de choisir leur candidat respectif. D'ores et déjà, certains de ces directoires ont opté pour une campagne de proximité, estimant qu'elle est la meilleure façon de convaincre le citoyen et la moins coûteuse financièrement. Bel. Adrar

Mercredi 12 Mars 2014

Le ministère de l'Intérieur et des Collectivités locales a mis en place un nouveau système informatique pour la prochaine élection présidentielle, a annoncé, hier, à Oran, le secrétaire général du ministère de l'Intérieur, Ahmed Adli. Présidant un séminaire régional dans le cadre des préparatifs de l'élection présidentielle du 17 avril 2014, M. Adli a souligné que la création de ce système informatique moderne devra conférer plus de transparence à la gestion du scrutin. "Ce système repose sur un logiciel d'applications permettant un suivi systématique des résultats de vote et de manière précise et continue au niveau local et central", a-t-il précisé. Ce système sera testé vers la fin du mois de mars courant avant de doter l'ensemble des communes et daïras en cet équipement.

Un système informatique moderne pour le scrutin

Barouk pour qui c’est la première mission du genre à l’étranger. L’ambassadeur d’Algérie en France s’était félicité, lui, de l’assistance « nombreuse » à la cérémonie d’installation de la sous-commission « Paris » dont la responsabilité, a-t-il affirmé, est « grande ». « En tant que commis de l’Etat, nous mettons à sa disposition tous les moyens de travail et d’organisation de la prochaine élection », s’est-il engagé, se réjouissant que cette souscommission soit composée de « magistrats chevronnés et dont l’honnêteté ne souffre aucun doute ». Dans seconde phase, une autre souscommission de supervision de la prochaine élection présidentielle composée également de quatre magistrats sera installée à Marseille pour les autres circonscriptions consulaires du sud de la France. Deux structures similaires seront mises sur pied, sous peu, à Washington et Tunis. APS

6

En prévision de la reprise des travaux en séances plénières de la session de printemps, les différentes commissions spécialisées de l’Assemblée populaire nationale poursuivent leurs activités d’examen des projets de loi ayant été déposés devant son bureau par les différents ministères du gouvernement. En effet au programme de la session de printemps, ouverte pour rappel, le 3 mars dernier, figure une dizaine de textes de lois

Les commissions de l’Assemblée poursuivent leurs activités
APN COMMISSION DE L’AGRICULTURE, DE LA PÊCHE ET DE L’ENVIRONNEMENT
adoptés en Conseil des ministres. Il s’agit du projet de loi relative aux mutuelles sociales, aux règles générales de l’aviation civile, aux produits biologiques, aux activités et au marché du livre, ainsi qu’à l’apprentissage professionnel. Le travail d’examen de ces textes de loi est bien avancé au niveau des commissions spécialisées. En plus de ces textes de loi, il faut ajouter les nouveaux projets déposés qui concer-

Nation

EL MOUDJAHID

En prévision de sa programmation au débat général en séances plénières, la commission de l’Assemblée populaire nationale, de l’agriculture, de la pêche et de la protection de l’environnement procède à l’examen spécialisé du projet de loi relatif aux ressources biologiques en commençant ses travaux par l’audition de la ministre de l’Aménagement du territoire et de l’Environnement, Mme Dalila Boudjemaâ. La ministre a, en effet, exposé au début de la semaine, les grandes lignes du projet de loi sur les ressources biologiques devant la commission. La présentation

Examen spécialisé du projet de loi sur les ressources biologiques
devant les membres de la commission sous la présidence de Tayeb Badi, du projet de loi relative aux ressources biologiques, endossé au mois de décembre passé lors de la tenue du Conseil des ministres sous la présidence du Chef de l’Etat, intervient en perspective de sa programmation durant cette session de printemps au débat général avant son vote. A signaler le texte de loi qui vise à renforcer les instruments juridiques de protection du patrimoine biologique par la mise en place d'un contrôle strict de l'accès de ce type de ressources et du transfert du matériel génétique national, insiste sur l’organisation

COMMISSION DE LA SANTE, DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE

nent, entre autres projets, le service national qui est en examen au niveau de la commission de la défense nationale, l’orientation sur la promotion des PME au niveau de la commission des affaires économiques, l’état civil au niveau de la commission des affaires administratives et juridiques, le code des douanes…

Le bureau de l'Assemblée populaire nationale (APN) s'est réuni, hier, pour débattre des questions déposées à son niveau, approuvant toutes les questions orales et écrites "car remplissant les conditions requises". Le bureau de l'APN a approuvé lors de sa réunion, présidée par M. Mohamed Larbi Ould Khelifa, président de l'APN, les sept questions orales et écrites déposées à son niveau et les a transmises au gouvernement, étant donné qu'elles remplissent les conditions requises, indique un communiqué de l'APN. Plusieurs questions administratives ont été par ailleurs examinées par le bureau de l'APN lors de cette réunion, selon la même source.

Réunion du bureau de l’APN

de la protection du patrimoine génétique national, une richesse nationale apte à générer des profits appréciables, et sur la nécessité de réunir les conditions pour sa maîtrise technologique et sa valorisation au service du développement national durable et diversifié. Les travaux de la commission de l’agriculture, de la pêche et de la protection de l’environnement se poursuivront avec l’audition des autres responsables et structures ainsi que des spécialistes en charge des affaires se rapportant au patrimoine génétique national pris en charge dans le projet de loi. Houria A.

Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Mohamed Benmeradi, a exposé les grandes lignes du projet de loi relatif aux mutuelles sociales devant les membres de la commission mettant l’accent sur les nouveautés du système de la carte électronique de l’assuré social Chifa. Le projet de loi, approuvé en conseil des ministres, a pour objectif d’élargir le champ d’intervention de la mutuelle sociale à travers son intégration au système de la carte électronique de l'assuré social Chifa tout en instituant la retraite complémentaire qui permettra aux travailleurs d’avoir la possibilité de prévoir des revenus complémentaires à l'âge de la retraite. Dans son exposé, le ministre a précisé que le projet de loi a pour

Examen spécialisé du projet de loi sur les mutuelles sociales

Lancement de la session de formation destinée aux journalistes du secteur public et privé qui couvrent les activités du Parlement. Cette troisième édition du cycle de formation prise à l’initiative de l’APN en collaboration avec le ministère de la Communication et celui des Relations avec le Parlement vise à améliorer les capacités et les connaissances des journalistes dans les domaines des différentes activités inhérentes au Parlement en termes de législation et de renforcement des relations entre les partenaires des deux institutions dans le but de consacrer la spécialisation des journalistes et de consolider les rapports de confiance dans la transmission et la diffusion des informations entre les parlementaires et les professionnels de l’information et de la communication.

3e session de formation des journalistes du 9 au 16 mars
Le cycle de formation intervient dans le cadre de l’ouverture de l’institution législative sur son environnement et notamment sur le secteur de la communication pour permettre aux journalistes d’avoir une plus large connaissance des activités législatives, sur les techniques d’élaboration et de confection des textes de lois, des concepts législatifs dans le but d’informer de façon professionnelle et de rendre compte avec plus de précision le travail du Parlement et des parlementaires. Placée sous la symbolique du « journalisme à l’ère de l’internet », cette session, qui dure du 9 au 16 du mois courant, comprend une série de communications abordant différents thèmes proposés à l’échange des connaissances, des expériences sur les législations dans le monde. Les journalistes inscrits à cette ses-

Le président de l’APN, M. Mohamed Larbi Ould Khelifa, présidera cet après-midi à 14h30 la cérémonie de lancement officiel d’un nouveau site de l’Assemblée et l’inauguration de l’espace audiovisuel, en présence de plusieurs ministres et personnalités des médias.

Lancement d’un nouveau site et l’inauguration de l’espace audiovisuel

objet de fixer les conditions et les modalités de constitution, d’organisation et de fonctionnement des mutuelles sociales, améliorer la qualité des prestations et moderniser et préserver les équilibres financiers de la sécurité sociale. Le texte de loi qui sera présenté au vote durant cette session fixe également les règles de rachat de cotisations pour les travailleurs adhérents à la mutuelle sociale qui ne réunissent pas le nombre d’années de cotisation minimale requis et les règles applicables en matière de révision de la pension de retraite complémentaire aux ayants droit en cas de décès de son titulaire. Le projet de loi abroge la loi n° 90-33 du 25 décembre 1990 relative aux mutuelles sociales. H. A.

LE MINISTRE CHARGÉ DE LA RÉFORME DU SERVICE PUBLIC :

sion pourront ainsi suivre des études académiques accompagnés de pratiques et de débats en tables rondes sous la direction d’un panel de professeurs d’universités de droit, des spécialistes de la législation qui vont se pencher sur les chapitres au programme de la session. Au programme de la formation figure le processus législatif de la diplomatie parlementaire ou encore le processus propre à la confection de la loi de finances en Algérie. La fin de la session sera sanctionnée par la distribution des diplômes de formations aux journalistes ayant pris part à ce cycle de formation que dirige le directeur général de l’Assemblée en charge des études législatives, le docteur et professeur de droit, Boualem Tatah. H. A.

Les réformes initiées pour améliorer le service public commencent à donner leurs fruits, a affirmé hier à Khenchela le ministre auprès du Premier ministre, chargé de la Réforme du service public, Mohamed El Ghazi. "Les efforts se poursuivent pour supprimer la bureaucratie et venir à bout des comportements négatifs entachant la relation administration-citoyen", a souligné le ministre au cours d'une visite de travail dans cette wilaya.

"L’effort d’amélioration commence à porter ses fruits"
M. El Ghazi a insisté sur "l'importance de changer les mentalités et de rompre avec les comportements dépassés qui étaient observés dans plusieurs structures assurant le service public". "Les mesures prises par l'Etat visant l’amélioration du service public s'inscrivent dans le sillage d'une vision globale adoptée dans les différents domaines, a encore dit le ministre, précisant que le ministère avait procédé en premier lieu, dans le cadre des mesures pratiques prises dans ce sens, à

La commune de Bir El Djir (Oran) vient en tête des communes d'Algérie en matière d’amélioration des prestations de l’état civil, a indiqué, hier à Oran, le secrétaire général du ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales. "La commune de Bir El Djir, située à l’est d’Oran, occupe la première place dans la liste des 1.541 communes du pays en matière d’amé-

Prestations de l’état civil : Bir El Djir (Oran) en tête des communes d'Algérie
lioration des prestations dans le domaine de l’état civil", a souligné M. Adli lors d’un séminaire régional sur les préparatifs de l'élection présidentielle d’avril 2014. Ces résultats, a-til dit, sont les fruits des efforts déployés par l’administration et des collectivités locales et en applications des orientations du gouvernement. M. Adli a également évoqué la généralisation de l'utilisation du fichier national de l’état civil qui débutera avec les actes de naissance pour ensuite toucher les actes de décès et de mariage dans une seconde étape. D'autres mécanismes seront mis en œuvre par le ministère de tutelle pour promouvoir la qualité des documents délivrés, notamment par la parution automatique des mentions marginales dans les actes, a-t-il ajouté. Le secrétaire général a annoncé, à l’occasion, l’établissement prochain d’un fichier national des cartes grises, dans le but de faciliter la tâche aux citoyens et leur épargner les longues attentes. D'autre part, la mouture du nouveau permis de conduire sera prête fin mars en cours. Le format et la qualité du papier seront définis ensuite, a indiqué le même responsable, ajoutant que les procédures de retrait

"l'accélération et à la facilitation des procédures de retrait des différents documents administratifs à l'instar du passeport, de la carte grise des véhicules et autres documents d'état civil". Faisant part de l'effort de modernisation de l'administration par la dotation d'outils électroniques, M. El Ghazi a rappelé que son département s'apprête à ouvrir un site électronique pour le généraliser ensuite à toutes les institutions et administrations locales. Ce futur site électronique sera un trait

d'union entre l'administration et le citoyen, ce qui va booster le processus d'amélioration et de promotion du service public, a encore souligné le ministre. Au cours de son inspection de plusieurs structures assurant le service public (inspection de la fonction publique et Caisse nationale des retraites, entre autres), M. El Ghazi s'est longuement entretenu avec les fonctionnaires autour des questions liées à l'accueil des citoyens et à leur orientation.

Mercredi 12 Mars 2014

de ce document sécurisé, qui sont en phase d’élaboration en coordination avec le ministère des Transports, seront mises en œuvre en avril prochain. M. Adli a signalé également que les administrations des collectivités locales seront renforcées prochainement par près de 13.000 nouveaux employés, afin de combler le manque en matière d’encadrement, notamment dans les services d’état civil.

EL MOUDJAHID

Des bilans appréciables, prélude à une véritable relance économique et sociale
2000-2013

PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT DU PRÉSIDENT BOUTEFLIKA

Nation

7

P

endant ce laps de temps, trois programmes quinquennaux et une évolution favorable du marché pétrolier international ont permis au pays de s'équiper et de consolider les assises de son développement futur, grâce à une politique privilégiant la création de nouvelles grandes infrastructures économiques et sociales sans lesquelles aucune croissance à venir n'est envisageable. Le développement humain et la sauvegarde du pouvoir d'achat des Algériens n'étaient pas en reste comme en témoigne l'ampleur des réalisations sociales obtenues, avec un accroissement sans précédent des dépenses à caractère social sur toute la période considérée. Selon les mêmes données gouvernementales couvrant les 14 derniers exercices, les transferts sociaux (soutiens aux produits de première nécessité, y compris l'eau et l'énergie, ainsi qu'à l'habitat, l'éducation et la santé) ont augmenté de 462 % en valeur soit, bon an mal an, quelque 6 à 10 % du PIB. Pendant ce temps, les grands équipements sociaux et les infrastructures de base enregistraient des bonds spectaculaires (les dépenses d'équipement ont progressé de 430 % en 14 ans) pour servir d’autant de tremplins au développement économique, ainsi que le prévoyait le premier programme quinquennal (2000 - 2004) sous le règne du Président Abdelaziz Bouteflika. Doté d'une enveloppe colossale qui se compte par centaines de milliards de dinars, le «Programme supplémentaire de soutien à la relance économique» visait une mise à niveau du pays sur le plan des infrastructures qui faisaient cruelle-

En une quinzaine d'années, l'Algérie aura réalisé des avancées sociales et économiques appréciables malgré les difficultés objectives propres à toute économie en mutation, les crises cycliques qui secouent l'économie mondiale, et les traumatismes légués par les années du terrorisme, selon une lecture des données officielles chiffrées sur la période 2000-2013, rendues publiques par le gouvernement.
qu'une politique volontariste de lutte quasi quotidienne contre l'habitat précaire. Les chiffres disponibles montrent que l'Algérie aura construit durant les 15 dernières années beaucoup plus de logements, tous types confondus, que durant toute la période précédente.  Les travaux publics ont enregistré eux aussi les avancées les plus visibles — à travers l'autoroute Est-Ouest et ses 1.132 km déjà réalisés — pour porter le réseau routier national à un linéaire total de 117.500 km en 2013, soit 13.000 km de plus qu'en 2000. Dans le secteur important de l'hydraulique, une politique de transfert des eaux, à l'exemple de celui d'In Salah Tamanrasset sur 750 km, a permis de renforcer considérablement les disponibilités et d'assurer un approvisionnement en continu touchant la grande majorité des villes. Dans d'autres secteurs tout aussi névralgiques, les données ont parfois doublé sinon triplé d'une période à l'autre, selon les mêmes statistiques.  On y trouve pêle-mêle un réseau ferroviaire en nette croissance (de 1.769 km en 2000 à  4.286 km en 2013), beaucoup plus de foyers raccordés à l'électricité (7,9 millions contre 3,7 millions), des instituts de formation professionnelle en plus grand nombre (101 contre 54), tout comme les polycliniques (1.616 contre 497), les complexes sportifs de proximité (561 contre 43), les Maisons de la culture (46 contre 22), ou encore les bibliothèques (370 en 2013 contre seulement deux en 2000).          Parallèlement, les effectifs demandeurs de soutien public progressaient

ment défaut à ce moment, alors que la demande économique et sociale croissait déjà à un rythme soutenu. Un effort sans précédent pour le logement Les deux autres «programmes complémentaires de soutien à la croissance» qui l'ont suivi (2005-2009 et 2010-2014) poursuivaient quasiment les mêmes objectifs avec des variations dans les priorités en fonction des besoins exprimés et des correctifs à apporter.  Parties de zéro, les nouvelles technologies de l'informa-

L'Algérie a réussi, entre 2000 et 2013, à préserver son économie des retombées de la crise mondiale, augmenter le volume des investissements productifs, améliorer la prise en charge de la demande sociale et terminer cette période avec des réserves de change considérables de 194 milliards de dollars. Tous les indicateurs économiques de l'Algérie sont pratiquement positifs avec une position extérieure extrêmement confortable, comparativement aux économies de la sous région maghrébine et Moyen-Orient et Afrique du Nord (Mena). Avec une croissance moyenne du PIB de 3,5 % à 4 % durant la décennie 2000-2013, dont un pic de 5,9 % en 2005, l'Algérie a pratiquement amélioré substantiellement tous ses agrégats économiques, avec à la clé une réduction à un niveau insignifiant de la dette extérieure publique à un peu plus de 300 millions de dollars comparativement aux 30 milliards de dollars de la fin des années 1990, selon des chiffres du Premier ministère. Lors des réunions de printemps 2013 des institutions de BrettonWoods (Banque mondiale, FMI et OMC), le FMI a classé l'Algérie comme le pays le moins endetté de la région Mena en 2012, et second plus gros détenteur de réserves de change après l'Arabie Saoudite. Cette embellie économique et financière est, en fait, le résultat de la bonne conduite de trois plans quinquennaux de développement, appliqués pour relancer Concilier impératifs économiques et aspirations sociales, tel est le défi posé aux pouvoirs publics dans un contexte de crise économique mondiale, conjugué à l'émergence d'une forte demande sociale. La perpétuation d'un modèle se voulant de justice sociale que l'Algérie a tenté de concrétiser à travers une solidarité nationale ayant visé une réduction des disparités, a amené les pouvoirs publics, ces dernières années, à mobiliser d'importantes ressources pour satisfaire les besoins sociaux et collectifs. Pour adapter la dynamique économique à celle de la demande sociale afin d'impacter le développement humain, l'Algérie, indique le programme des Nations unies pour le développement (Pnud) dans ses deux derniers rapports, a développé des politiques publiques qui ont réalisé des avancées significatives en matière de santé, d'éducation, d'habitat et de lutte contre le chômage, notamment même si pour des experts du conseil économique et social (Cnes) d'autres efforts sont encore nécessaires pour satisfaire une de-

Les indicateurs économiques maintenus à des niveaux soutenables
autant la production, la croissance et l'emploi que répondre par des investissements importants à une formidable demande sociale en termes d'équipements socio-collectifs (habitat, santé, routes, transports, alimentation, accès à l'eau, services publics...). Au final, l'Algérie a réussi à redresser et améliorer ses principaux agrégats financiers, avec notamment une hausse de 324 % du Produit intérieur brut (PIB) durant la période 2000 et 2013. Des performances positives dans un contexte international de crise L'année 2013 a été clôturée avec une hausse remarquable du PIB à 17.521 milliards de dinars (220,6 mds de dollars), contre 4.123 mds de dinars en 2000, et un PIB hors hydrocarbures de 12.122 mds de dinars (152 mds de dollars) contre 2.507 mds de dinars en 2000 (31,45 mds de dollars). Entre-temps, la croissance du PIB a évolué positivement entre 3,8 % en 2000 à 3,0 % en 2013, avec des années de «pics» de 5,9 % (2005 et 2009), au moment même d'une profonde récession en Europe, aux Etats-Unis et au Japon après l'éclatement de la bulle immobilière aux Etats-Unis en 2007. Dans la même foulée, le PIB par habitant enregistrait une hausse fulgurante, de 1.801 dollars en 2000, 3.132 dollars en 2005, 4.480 dollars en 2010 et à 5.784 dollars en 2013. Le contexte économique a ainsi évolué positivement, avec des recettes d'exportations en hausse, jusqu'à atteindre en 2013 les 63,5 milliards de dollars contre 21,1 mds de dollars en 2000, ce qui a permis de redresser substantiellement l'excédent commercial durant cette période, allant jusqu'à 16 milliards de dollars en 2010 ou, année faste alors, en 2005 avec plus de 25 milliards de dollars. Des résultats financiers encourageants, qui ont permis de maintenir sinon de renforcer l'effort d'investissement national dans les grands projets structurants de développement économique et social. Résultat : le panier des réserves de change a explosé, passant de 11,9 milliards de dollars au début de la décennie 2000 à plus de 194 milliards de dollars en 2013. Du coup, la dette publique externe a été ramenée à fin 2013 à seulement 374,5 millions de dollars contre 20,4 milliards de dollars en 2000. La politique de désendettement opérée dés l'année 2000 par l'Algérie lui a permis pratiquement de rebondir avec une nette appréciation de ses capacités d'autofinancement du troisième programme quinquennal de développement (2010-2014) avec à la clé un budget de 186 milliards de dollars. Inflation maîtrisée à 3,3% fin 2013 (4,2% en 2000), un taux de chômage de 9,8% contre 29,8% en 2000 et une hausse significative des crédits à l'économie, de 993 mds de dinars en 2000 à 5.154 mds de dinars (64,91 mds de dollars) en

tion et de la communication (NTIC) connurent alors un essor considérable, tandis que la prise en charge des problèmes de la jeunesse aboutissait à une multitude de dispositifs d'aide à l'emploi et à la création d'entreprise, avec des résultats reconnus par les experts nationaux et étrangers comme étant au minimum «encourageants». La période aura également été marquée par un effort sans précédent dans la construction de logements avec une multiplication des formules de promotion immobilière publique et privée ainsi

partout, notamment dans les secteurs de l'Education et de l'Enseignement supérieur où il fallait faire face, avec la difficulté que l'on devine, à une multitude de besoins pédagogiques et autres. A titre d'illustration, on comptait 419.000 étudiants pour 17.000 enseignants en 2000 contre plus de 1,5 million d'étudiants actuellement pour près de 50.000 enseignants. Ces quelques exemples d'un essor exemplaire — du moins sur le plan quantitatif — de secteurs entiers dont les activités concernent au plus près les besoins essentiels des populations (nourriture, logement, eau, santé, route...) sont le reflet d'une situation économique et financière globale plus que satisfaisante, régulièrement saluée en tant que telle par les institutions financières internationales. Vis-à-vis de l'extérieur, le pays s'est totalement désendetté ou presque et enregistre depuis de nombreuses années des excédents commerciaux considérables, au même titre que la balance des paiements, alors qu'à l'intérieur, la dette interne n'a que légèrement augmenté (+14 %) au moment où le PIB croissait de 324 % en 14 ans tout comme le revenu par habitant, multiplié par 4 pendant la même période. Pendant ce temps, les réserves de change gonflaient d'année en année pour atteindre 194 milliards de dollars à fin 2013 (+1.530 % par rapport à 2000), ce qui a permis de maintenir les taux d'inflation (3,3 % en 2013 contre 4,2 en 2000) et de chômage (9,8 % en 2013 contre 29,8 % en 2000) à des niveaux raisonnables, voire de les réduire comparativement au début de la décennie 2000.

Concilier impératifs économiques et aspirations sociales
mande de plus en plus croissante qui s'exprime également en qualité. La démarche initiée par les pouvoirs publics a permis une amélioration des indicateurs, liés aux services publics de base qui s'est traduite par une augmentation, ces dernières années, de l'indice du développement humain (IDH), ce qui a valu à l'Algérie de se classer à la 93e place sur les 187, se positionnant ainsi parmi «les pays ayant un développement humain élevé», rapporte le Pnud dans son rapport de 2013. En termes chiffrés, cela donne, à titre d'exemple, 0,713 en 2012 contre 0,625 en 2000. Il sied de noter que l'indice IDH, compris entre 0 et 1, est calculé à l'aune des performances réalisées en matière de santé/longévité, mesuré par l'espérance de vie à la naissance, de l'éducation (scolarisation) et du niveau de vie. Pour atteindre ces performances, les pouvoirs publics ont levé d'importants fonds dans les trois plans de développement. Il s'agit du plan de soutien à la relance économique (20012004), du plan de soutien à la croissance (2005-2009) et du plan quinquennal de développement (2010-2014) qui a vu près de 40% du budget du fonctionnement de l'Etat, consacrés au développement humain soit 10.122 milliards de DA, selon des indications fournies par le gouvernement. A mesurer les variables, il est donc aisé de remarquer que bon nombre d'indicateurs de calcul des niveaux du bien être économique et social ont fait un bond en avant. Qu'il s'agisse de santé, avec un rallongement de l'espérance de vie à 76,4 ans en 2013, d'éducation où le taux de scolarisation avoisine les 100%, d'accès à l'eau potable (95%), ou de raccordement à l'électricité avec 99%, les politiques publiques ont enregistré des résultats probants, selon des chiffres rendus publics par les services du chef du gouvernement. Adosser son versant social à la dynamique économique La stratégie nationale, pensée par les pouvoirs publics a visé à renforcer le lien social par la lutte contre la pauvreté, l'exclusion et les iniquités. Cela a consiste à inscrire les politiques sociales au registre des urgences nationales. Les processus de développement économique, entrepris par les autorités ont été ainsi, dans leur ensemble, fortement émaillés de politiques sociales. Pour le président du Conseil économique et social (Cnes), Mohamed Seghir Babes, les autorités n'ont pas eu trop de peine à concilier impératifs économiques et dimensions sociales «grâce aux importantes allocations financières», destinées à réduire les inégalités par la mise en œuvre de dispositifs de protection sociale. La démarche qui a consisté à booster le développement humain tendait en priorité à protéger les catégories les plus vulnérables, selon les autorités. La mise en mouvement de transferts sociaux, rationalisés et ciblés en faveur de cette couche, a eu pour résultat une réduction des disparités sociales et de meilleures performances économiques, font remarquer des consultants du Cnes. La promotion, par l'Etat, d'une méthodologie faite de dialogue et de concertation avec

2013, reflètent un Durant la même période, il y a lieu également de signaler que la masse salariale est passée de 509 milliards DA en 2000 à 2.649 mds DA à fin 2013. La masse salariale a ainsi évolué de 57% en 2000 par rapport au budget de fonctionnement à 62,7% en 2013, soit une hausse de 5,7%, après un «pic» de 72% enregistré en 2010, correspondant aux hausses des salaires avec paiement des rappels avec effet rétroactif depuis 2008 décidé par le gouvernement. La vigueur des principaux agrégats économiques et financiers a favorisé une nette hausse des volumes des transferts sociaux, une des «chevilles ouvrières» du programme social algérien, passant de 262 milliards DA en 2000 à 1.474 mds DA (18,54 mds de dollars) à fin 2013. Avec une part de 8,4 % dans le PIB en 2013 (6,4 % en 2000), le soutien de l'Etat a notamment porté sur l'accès à l'électricité, l'eau et le gaz, qui s'est chiffré à 66 milliards DA durant la même année contre seulement 4 milliards DA en 2000. Enfin, les dépenses de soutien à la santé (263,7 mds de DA), l'habitat (203 mds de DA) ou le soutien des prix des produits de première nécessité (sucre, lait, céréales) avec une enveloppe de 192,5 milliards de DA (2,42 mds dollars), donne autrement un aperçu des efforts des pouvoirs publics pour une juste et équitable redistribution des richesses nationales. les acteurs concernés par les problématiques économiques et sociales (syndicat et patronat) à travers le tripartisme notamment, a permis une meilleure prise en charge des dimensions humaine et sociale des réformes économiques, s'accordent à souligner les partenaires sociaux. Ce cadre de concertation s'est enrichi, au cours de la dernière tripartite, par le pacte économique et social, appelé à cimenter davantage la cohésion sociale, estiment des participants. Il reste cependant que pour mieux impacter le développement humain et, conséquemment, améliorer les conditions de vie des citoyens, des efforts sont encore à consentir particulièrement au niveau de la qualité des services publics de base, considèrent des experts du Cnes. Pour ces derniers, il est tout aussi important d'investir, en qualité, dans le capital humain pour affiner le mode de gouvernance à l'effet de manager un modèle permettant le partage équitable de la valeur.

Mercredi 12 Mars 2014

8

L

ors de son passage sur les ondes de la Radio algérienne l’invité de la rédaction précisera que le travail de cet observatoire s’articulera autour de trois axes : Le premier concerne la mise en place d’une nouvelle politique de la ville basée sur «le recadrage»  de la loi 06/06 relative à l’orientation de la ville qui n’était pas pratique et n’a pas été appliquée dans toutes les wilayas. «A travers la mise en place d’une politique générale des plans des villes  les modalités de toute opération urbanistique  et ses voies de financement seront clairement fixées  selon  un cadre juridique bien défini. Même la couleur du badigeonnage des habitations et autres constructions seront fixées par les collectivités locales pour donner une certaine harmonie à nos villes et villages et mettre fin à la disgrâce qui y règne actuellement»,  souligne M. Touati, en poursuivant que le  deuxième axe  a trait à la promotion de la ville à travers la réalisation d’une ville nouvelle et l’amélioration du cadre de vie, tandis que le dernier  concerne la mise à niveau des villes  en matière  de requalification, rénovation et de renouvellement. Outre cela, un établissement dédié au renouvellement urbain sera  créé prochainement, juste après la finalisation  du texte sur la ville,  dans le but de contribuer à la restructuration du tissu urbain des villes. «Cet organisme aura pour mission essentielle de coordonner les actions de restructuration du tissu

Un observatoire national de la ville va être mis en place « très prochainement » et aura pour mission de suivre et d’évaluer les actions en matière de villes, a déclaré hier, le directeur général de la ville au ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, M. Kamel Touati.
d’Ali Mendjeli à Constantine bénéficieront d’une remise à niveau. «Il y aura tous les équipements nécessaires  pour  cette nouvelle ville prochainement avec un concept différent» précise M. Touati. Aussi, «l’aspect architectural et esthétique des villes algériennes sera complètement repensé et redessiné à travers une nouvelle politique de la ville», explique le directeur général de la ville en soulignant que les services concernés s’attellent à corriger et à modifier les anciens plans qui n’étaient pas homologués et conformes, en les actualisant afin de les mettre au diapason des pays du pourtour méditerranéen. Dans ce cadre, il a été procédé à l’installation des conseils d’administration chargés de la gestion des villes nouvelles. « Sous les orientations de M. le Président de la République dans son discours adressé aux architectes lors de la cérémonie du prix d’architecture  et de l’urbanisme, il a été annoncé que  les «cités dortoirs» vont disparaître à jamais. A leur place des villes et des cités intégrées vont être réalisées  avec tous  les équipements nécessaires à la vie du citoyen»,  explique t-il, en ajoutant, que dans le cadre de la résorption de l’habitat précaire et de la mise en application du nouveau plan de la ville d’Alger, «plusieurs familles seront prochainement relogées et leurs anciennes habitations de fortune seront détruites immédiatement». Dans le même sillage,  concernant le cachet architectural dans les nou-

Pour une requalification du tissu urbain
LE DG DE LA VILLE AU MINISTÈRE DE L’HABITAT

Nation

EL MOUDJAHID

Outre Alger, une campagne de sensibilisation a été lancée lundi dernier, dans les wilayas de Constantine et Annaba, afin que les citoyens prennent conscience de l’acte d’assurer ses biens. L’assurance des biens immobiliers demeure indispensable dans un pays comme l’Algérie où les tremblements de terre sont fréquents. De ce fait, la Fédération nationale des agences immobilières (FNAI), a organisé hier à Alger, une journée de sensibilisation et cela afin de pousser tous les propriétaires à contracter une assurance au profit de leurs biens immobiliers «Catastrophes naturelles et indemnisation des victimes». Lors d’une conférence de presse organisée sous le thème «la promotion de l’assurance immobilière et la sauvegarde des biens immobiliers», au siège de l’Union générale des commerçants et artisans algériens, UGCAA, la présidente de la FNAI, Mme Zahoua Mammeri a déclaré que «cette assurance ressort de la protection des personnes, d’autant plus qu’il y a la loi n° 03-12 du 26 août 2003 qui stipule que l’assurance des biens immobiliers est obligatoire, cette loi est relative à l'obligation de contracter une assurance contre les catastrophes naturelles et à l'indemnisation des victimes». Et d’ajouter : «le nombre des personnes qui ont assuré leurs biens immobiliers est insignifiant et ceci est souvent dû à l’information qui est mal véhiculée. Ce n’est pas imprégné dans la culture, on ne voit pas en cette assurance une obligation, une nécessité ou bien on n’y croit pas». Dans ce sens, elle a annoncé qu’«une campagne de sensibilisation a été lancée lundi dernier dans les wilayas de Constantine et Annaba, afin que les citoyens prennent conscience de cet acte d’assurer son

Une campagne pour sensibiliser sur la nécessité d’une assurance
bien». Mme Mammeri a expliqué que, outre le fait que l’acte d’assurer n’est pas habituel dans les traditions algériennes, «la plupart des personnes n’ont pas les actes notariés qui leur permettront de contracter une assurance». Concernant les propriétaires de bâtisses qui n’ont pas encore eu leur acte notarié, la présidente de la FNAI, a souligné qu’«il faut que l’administration régularise la conformité de ces biens. A ce niveau là, il y a des assurances qui assurent et d’autres non, certaines affirment qu’il ya une lenteur administrative». Mme Mammeri a estimé qu’«une décision politique est indispensable afin de régulariser la situation de ces citoyens car plusieurs ministères sont concernés par ce dossier». Selon elle, seulement 15 % des dossiers de régulation des bâtisses sans acte notarié, ont été déposés. Ceci est d’autant plus crucial que l’obligation d’assurance est une pratique consacrée par le législateur et les pouvoirs publics afin de protéger

FÉDÉRATION NATIONALE DES BIENS IMMOBILIERS

urbain prévues dans le cadre d'une nouvelle politique de la ville. C’est une nouvelle démarche des pouvoirs publics en vue d'améliorer le tissu urbain et le cadre de vie des populations » affirme M. Touati en ajoutant qu'un  projet de loi sur la ville est actuellement à l'examen au niveau du gouvernement pour compléter la législation fixant les règles d'urbanisme, qui datent de 1983 Par ailleurs, des efforts considérables seront axés sur la concrétisation de la volonté politique de création des villes nouvelles  à travers un cadre organisationnel, financier et managérial adapté à l’exigence  de la maîtrise  de l’expansion urbaine. Dans ce cadre, il a été procédé à l’installation des conseils d’administration chargés de

la gestion des villes nouvelles, dont cinq sont en cours de réalisation, a savoir, celle de Sidi Abdallah, (Alger) la ville nouvelle de Bouinan (Blida), la ville nouvelle de Boughezoul, (dont les périmètres chevauchent les wilaya de Djelfa et Médéa), la ville nouvelle de la wilaya de Ménéa dans le Sud, également celle de Hassi Messaoud (Ouargla) qui est gérée par le ministère de l’Energie. De grands pôles urbains intégrés tel que celui de Draâ Errich d’Annaba dont la réalisation a été lancée, ceux d’Oran et de Médéa aussi.   Des conseils d’administration pour gérer les villes nouvelles Par contre les pôles urbains qui étaient mal construits tel que celui

veaux projets urbains, M. Touati a  indiqué que le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a instruit récemment les maîtres d'ouvrage de réaliser des pôles urbains disposant de tous les équipements et commodités nécessaires à un cadre de vie agréable.  «Nous allons disposer des outils, des fonds de financement et des institutions à charge de réaliser  les objectifs définis par la loi. Le Premier ministre s’est penché  surtout,  sur la question de la centralité dans ses instructions», a précisé le responsable.   Il a affirmé à ce propos que le Conseil national de l'ordre des architectes algériens (CNOA) était associé aux réflexions engagées par le secteur pour définir un nouveau cachet architectural pour les projets du secteur ainsi qu'à la révision  de la loi sur l'aménagement et l'urbanisme. «Aujourd’hui, c’est un grand chantier de textes qui encadre les réalisations. Les textes qui datent de 1990 sont inopérants donc il faudra les revoir. Mais le fait de rattacher la ville au ministère de l’Habitat va apporter cette complémentarité pour régler ces questions d’approche globale» déclare t-il en soulignant qu’il y aura la révision de la loi 90-29 relative à l’aménagement  et l’urbanisme qui définit  les instruments. «On doit passer à un autre aspect d’instruments  comme cela se fait ailleurs» a enfin conclu M. Kamel Touati Kafia Ait Allouache

Le ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales adoptera prochainement un nouvel organigramme, a annoncé hier à Oran, le secrétaire général de ce département ministériel, Ahmed Adli. «L’innovation consiste à introduire dans ce nouvel organigramme une direction générale de la modernisation», a-t-il déclaré à la presse en marge d’un séminaire organisé dans le cadre des préparatifs de l’élection présidentielle d’avril 2014. «La direction générale de la modernisation sera chargée d’engager les programmes en direction des services du ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales au niveau des wilayas, des daïras et des communes», a précisé le même responsable. Ce nouvel organigramme, a-t-il ajouté, «vient également en harmonie avec les orientations du gouvernement et s’inscrit dans le processus de développement du service public et d’amélioration des prestations de l’administration et des collectivités locales». M. Adli a indiqué également que le ministère de l’Intérieur a engagé une large réflexion dans le but de développer les moyens permettant d’élargir l’utilisation des technologies du numérique.

Un nouvel organigramme sera adopté prochainement au ministère de l’Intérieur

ADMINISTRATION

les tiers contre les risques induits par des activités potentiellement dangereuses. Cette obligation peut également être édictée par des partenaires dans le cadre d’une relation commerciale contractuelle. L’assurance obligatoire la plus connue et la plus répandue est celle relative à la responsabilité civile des propriétaires de véhicules étendue aux conducteurs, instituée par l’article 4 de l’ordonnance 74/15 du 30 janvier 1974 relative à l’obligation d’assurance et à l’indemnisation des victimes, modifiée et complétée. La plus récente est celle relative à l’obligation d’assurance des catastrophes naturelles et à l’indemnisation des victimes, instaurée par l’ordonnance 03/12 du 26 août 2003. Cette obligation concerne tous les propriétaires de biens immobiliers construits situés en Algérie et les personnes exerçant une activité commerciale ou industrielle. Wassila Benhamed

La wilaya de Boumerdès a été destinataire d’un programme global de près de 50.000 logements (tous segments confondus), au titre du quinquennat 2010-2014, a-t-on appris auprès de la direction locale du logement. Selon un décompte de cette direction, dont une copie a été remise à l’APS, ce total de logements, dont une partie a été livrée et l’autre est en chantier, se repartit à raison de 21.000 unités pour le logement public locatif (LPL), plus de 8.000 unités promotionnelles aidées (LPA), 8.000 aides à la construction rurale, 8.000 unités location-vente ( AADL), et 4.000 logements promotionnels publics ( LPP), selon la même source. Depuis 2010, 17.000 unités (toutes formules confondus) de ce programme ont été concrétisées, alors que 20.000 autres logements sont encore en réalisation, à travers la wilaya, dont près de 12.700 LPL, 2.000 logement socio- participatifs(LSP), 5.200 habitations rurales et 900 unités promotionnelles aidées. A la concrétisation totale de ce programme d’habitat, le parc logement de la wilaya de Boumerdès sera porté à 184.500 unités, contre 100.000 unités en 1999, et 139.000 en 2009. La réception des différents programmes réalisés, à ce jour, a permis une réduction du taux d’occupation par logement de 6,60 en 1999, à 6,13 en 2009, avec une prévision d’atteindre un TOL de 5,20 personnes par logement, à la réception totale de ce programme, contre une moyenne nationale estimée à 6,4 actuellement. Le même bilan fait, en outre, cas de la réalisation, entre 1999 et 2009, de près de 23.800 logements dans la wilaya de Boumerdès, dont plus de 4.000 LPL, près de 2.500 LSP, 2800 habitations rurales, 1.900 unités AADL et plus de 5.700 logements promotionnels.

Un programme global de 50.000 logements au titre du quinquennat

BOUMERDÈS

Algérie Poste procédera vendredi à l’émission d’un timbre poste à 15 DA, consacré à la journée nationale des Personnes handicapées (14 mars), a indiqué mardi l’entreprise dans un communiqué. La vente anticipée du nouveau timbre aura lieu les vendredi et samedi dans les 48 recettes principales des postes situées aux chefs-lieux de wilaya et les recettes principales d’Alger (1er Novembre), Hussein Dey, Cheraga, Ben-Aknoun et Rouiba. La vente générale est programmée dimanche dans tous les bureaux de poste, a précisé la même source. Une enveloppe 1er jour à 7 DA affranchie à 15 DA sera également mise en vente avec oblitération 1er jour illustrée.

Emission d’un timbre-poste

JOURNÉE NATIONALE DES PERSONNES HANDICAPÉES

Mercredi 12 Mars 2014

EL MOUDJAHID

L

a recherche de la formule adaptée est devenue ainsi le souci majeur des industriels qui découvrent, depuis quelques année, le carnet ATA ou le document de passage en douanes qui permet l’exportation temporaire de certains types de marchandises et d’équipements destinés à divers usages. Ce document devenu indispensable a fait l’objet, hier, d’une journée d’information organisée conjointement par la Chambre algérienne de commerce et d’industrie (CACI), et la Chambre de commerce et d’industrie, Paris, île de France. «Il s’agit, à travers cette journée de sensibilisation, explique Mme Ouahiba Behloul, directrice des relations internationales auprès de la Chambre algérienne de commerce et d’industrie, de rapprocher les opérateurs du système ATA qui permet l’exportation temporaire des équipements, loin des formalités douanières classiques que sont le paiement des droits et taxes. Ce document remplace ainsi les obligations déclaratives, lors des franchissements de chaque frontière, et dispense l’opérateur de fournir aux services des douanes, les cautions et les consignes exigées pour toute opération d’exportation temporaire de marchandises.» La représentante de la CACI précise par ailleurs que le carnet ATA demeure peu connu par les exportateurs et les hommes d’affaires, d’où la finalité de cette rencontre à rééditer dans d’autres régions du pays afin d’élargir l’utilisation de ce système. S’exprimant sur le système ATA, Xavier Fetter, responsable d’ATA à

De plus en plus, les notions de rapidité et d’efficacité s’imposent dans le monde des affaires et des transactions commerciales. En effet, les opérateurs économiques optent, désormais, pour des procédures et formalités moins contraignantes, voire onéreuses dans leurs opérations liées à l’import ou à l’export.

Le carnet ATA sous la loupe
COMMERCE

Nation

A

Le Centre de développement des énergies renouvelables (CDER) compte introduire en Algérie, la fabrication des cellules photovoltaïques de troisième génération connues pour leur flexibilité et leurs applications multiples, a affirmé, hier, le directeur du Centre, Noureddine Yassa. Un premier lot de ces équipements, actuellement en dédouanement au port d’Alger, sera testé sous des conditions climatiques désertiques extrêmes pour connaître leurs performances, a indiqué M. Yassa à l’APS, en marge d’une rencontre technique sur cette nouvelle technologie. Ce lot fait l’objet d’un don accordé par la société finlandaise (CENCORP) spécialisée dans la fabrication des modules photovoltaïques de troisième génération, a précisé le directeur du CDER. Selon lui, la rencontre d’hier était «justement destinée à regrouper les acteurs économiques et industriels de la filière solaire en Algérie en vue de débattre de cette nouvelle technologie, notamment en ma-

Le CDER veut introduire en Algérie la fabrication des cellules photovoltaïques de 3e génération
tière de performance et de coût». De son côté, Jukka Sihvo, représentant de CENCORP, a précisé que ces nouveaux modules ont le même niveau de performance que ceux de deuxième génération et ont la même durée de vie (25 ans de moyenne). S’agissant du volet coût, la firme finlandaise «travaille actuellement avec ses partenaires industriels pour optimiser cet aspect en vue de rendre la nouvelle technologie plus accessible», a-t-il ajouté. Les modules photovoltaïques de troisième génération sont surtout connus pour leur souplesse et flexibilité, ce qui a permis d’élargir leur domaine d’utilisation dans les différentes conditions naturelles et climatiques, a-t-on expliqué, lors de la rencontre. Ces cellules peuvent être installées facilement dans différents types de surfaces : les toitures, les plateaux de véhicules, les façades extérieures des tentes, voire dans certains habits, a expliqué M. Yassa. Concernant, par ailleurs, le projet d’usine de fabrication de modules photo-

la Chambre de commerce et d’industrie, Paris, île de France, a tenu à relever que le but de ce système, créé en 1963, était d’offrir à la communauté du commerce international, une solution douanière alternative en cohérence avec son temps. Ainsi, il a été bâti sur 4 piliers, à savoir la facilitation, la simplification, la sécurité et la réduction des coûts. C’est un passeport des marchandises et un système des plus attractifs. Il ajoute qu’en 2012, «176.698 carnets ATA pour une valeur de 24,1 milliards de dollars ont été délivrés dans les 73 pays adhérents». Adel Habsa, des Douanes algériennes, est, pour sa part, revenu, dans sa communication, sur le document ATA adopté par notre pays après sa ratification par les conventions de

Bruxelles et d’Istanbul, respectivement en 1961 et 1990. Il ajoute que le carnet  ATA est un document flexible et modulable, sans recourir à la déclaration des marchandises à exporter à titre temporaire. Il note également que ce système est opérationnel en Algérie depuis 1998, néanmoins peu d’opérateurs le connaissent. Aussi, dans un souci d’inciter les exportateurs à adopter ce système, une circulaire est adressée à la CACI, pour favoriser le recours à ce document par les importateurs et exportateurs. I l indique enfin que 957 carnets ont été délivrés, à travers le territoire national. Lors de cette journée d’information, tous les aspects techniques du carnet ATA ont été abordés.       Samia D.

Les opérateurs intervenant dans le secteur minier, détenteurs de titres miniers ou d'autorisations de wilaya, sont tenus de s'acquitter de la taxe superficiaire pour l'exercice 2014 avant le 31 mars, a indiqué l'Agence nationale du patrimoine minier (ANPM). Les sociétés concernées sont tenues de procéder au paiement de cette taxe, instituée par la loi minière de juillet 2001 et qui est exigible annuellement au début de chaque exercice, avant le 31 mars au plus tard, précise la même source dans un communiqué. Le défaut de paiement de cette taxe dans le délai fixé ex-

Les opérateurs miniers appelés à s'acquitter de la taxe superficiaire de 2014

MINES

9

voltaïques à Rouiba, un nouvel appel à la manifestation d’intérêt a été lancé récemment pour la sélection d’un partenaire étranger «capable d’assurer le transfert technologique et de prendre en charge une partie du risque», a indiqué le directeur commercial de l’entreprise Rouiba Éclairage, Omar Kebour. La séance d’ouverture des offres relatives à ce projet est prévue dans quelques semaines, a-t-il ajouté. Le projet, piloté par Rouiba Éclairage, filiale de Sonelgaz, et qui devait produire, dès 2013, 116 mégawatts (MW), a accusé un important retard, amenant le maître d’ouvrage à résilier le contrat de réalisation avec l’allemand Centrotherm. La durée de réalisation du projet dépend de la puissance qui sera arrêtée, a, en outre, expliqué M. Kebour, ajoutant que le délai de mise en service pourrait dépasser 36 mois si cette puissance était revue à la hausse.

u cours des prochaines décennies, la croissance mondiale se fera presque exclusivement en milieu urbain. Réussir cette urbanisation, dans ses aspects humains, économiques et écologiques, est l’un des enjeux majeurs du XXIème siècle. Dans cette optique, le groupe Lafarge sous le parrainage du ministère de l’habitat de l’urbanisme et de la ville, a organisé hier, la 10eme édition du séminaire sur les technologies de béton, sous le thème « construire des villes meilleures  en Algérie  ». Un panel d’architectes algériens, ont abordé lors de cette rencontre, plusieurs sujets d’actualités à l’instar de « l’architecture en Algérie », « l’urbanisation en Algérie » et la « réhabilitation du patrimoine, exemple de la casbah d’Alger et de la ville de Dellys ». La rencontre a permis également d’enrichir le débat autour de la nécessité de « mieux construire, promouvoir et partager les nouvelles techniques de construction de béton pouvant contribuer à  construire des villes meilleures ». Ils ont souligné à cette occasion la nécessité d’impliquer davantage les citoyens dans le développement de leur environnement urbain, pour arriver à une meilleure

Contribuer à construire des villes meilleures
la ville, a mis l'accent sur le renforcement des liens entre les différents acteurs du secteur pour concevoir des solutions adaptées aux réalités et aux défis algériens en matière de construction. Il a insisté sur la nécessité de moderniser le secteur de l'habitat et d'utiliser les nouvelles technologies dans le domaine de la construction. M. Azem a rassuré, par ailleurs, quant à la disponibilité du ciment pour réaliser les projets prévus, ajoutant que même en cas d'une éventuelle pénurie, les besoins des chantiers seront toujours satisfaits dans les délais habituels.

RENCONTRE SUR LES TECHNOLOGIES DU BÉTON

La promotion des exportations hors hydrocarbures en Algérie «est garante de la souveraineté et de la sécurité nationales», a affirmé, hier, lors d’un colloque à Tizi Ouzou, le directeur du laboratoire mondialisation et droit national (LAMOD) de l’université Mouloud-Mammeri, Kacher Abdelkader. Intervenant lors d’un colloque national sur «La promotion des exportations hors hydrocarbures», organisé par la faculté de droit et des sciences politiques de l’université de Tizi Ouzou en collaboration avec le LAMOD, ce chercheur a souligné l’importance pour l’Algérie de libérer son économie de la dépendance aux exportations des hydrocarbures, afin de sécuriser son économie en cas de chute du prix du pétrole, comme ce fut le cas, lors de la crise financière de 1986 induite par une baisse vertigineuse des prix du baril. M. Kacher a déploré que l’économie algérienne demeure dépendante des hydrocarbures «qui représentent 97% des exportations, contre seulement 03% pour le secteur hors hydrocarbures, encore que sur ce dernier pourcentage, une grande partie des produits exportés sont des dérivés d’hy-

La promotion des exportations hors hydrocarbures garant de la souveraineté et de la sécurité du pays

posera les opérateurs n'ayant pas honoré cette obligation, aux mesures prévues par la loi minière, a rappelé l'ANPM. L'État doit reverser 20% du montant de la taxe superficiaire, payée par les compagnies à la collectivité où se trouve la zone de recherche ou d'exploitation, selon la loi minière, rappelle-t-on. Le domaine minier national compte au total, 2.533 titres miniers, dont 1.183 attribués par l'ANPM depuis 2000. L'ANPM lance périodiquement des avis d'appels pour la promotion de la petite et moyenne mine, et des substances minérales métalliques.

Ph. : T. Rouabah

drocarbures», a-t-il relevé. De son côté, Mme Irzil El Kahina, présidente de cet évènement scientifique, a rappelé que «la crise financière et économique de 1986 a montré la vulnérabilité de la politique économique basée sur les hydrocarbures, comme seule ressource d’apport de capitaux en devises». La nouvelle politique économique algérienne, consistant en la mise en place d’un processus de réformes d’envergure, accordant une importance à la diversification des produits destinés à l’exportation, et un intérêt particulier à la relance des secteurs industriel et agricole, «n’apporte pas encore les résultats escomptés, en raison d’un marché international très agressif» en matière de concurrence et de la faible compétitivité des produits algériens, ont souligné les participants à cette rencontre. L’objectif du colloque, qui se poursuivra mercredi, est de «faire le point sur la réalité des exportations hors hydrocarbures et leur impact sur le secteur économique.» Il s’agira également, ont expliqué les organisateurs, d’évaluer l’efficacité des mesures prises par l’Etat algérien pour les promouvoir.

intégration sociale dans les villes. Une recommandation qui a découlé des travaux du dernier séminaire international sur les technologies de la construction. Pour l’architecte Halim Faidi, il est également obligatoire, comme cela se fait partout ailleurs dans les pays développés, d'impulser la participation citoyenne durant toutes les phases d’édification des ensembles urbains afin de «relever le défi majeur de vivre ensemble et vivre mieux ». De son côté, Mohamed Larbi Merhoum, deux fois lauréat du prix national de l'architecture, estime que l'urbanisme doit se baser sur une relation interactive entre les intérêts pu-

blic et privé. «  L'Algérie a déployé beaucoup d'efforts en matière de logement, mais a développé un tissu urbain anti- social et sans mémoire », a-t-il déploré. Pour Naima Chabbi-Chemrouk, professeur à l'Ecole polytechnique d'architecture et d'urbanisme, «  les pratiques architecturales et urbaines évoluent dans un contexte fortement marqué par des contradictions sociétales et environnementales. Par conséquent, la synergie entre la qualité de vie et l'impératif de vivre ensemble n'est pas facile à concrétiser », a-t-elle affirmé. Pour sa part, Nasreddine Azem directeur du logement au ministère de l'Habitat, de l'urbanisme et de

Mercredi 12 Mars 2014

L’usine de ciment Lafarge de Biskra bientôt lancée «  L’Algérie est typiquement un pays où il est important qu’on s’engage en matière d’acteurs qui contribuent au dialogue sur les systèmes constructifs et la mise à disposition et partage des systèmes constructifs », a affirmé M. Luc Callebat, Directeur général de Lafarge Algérie. Et de mettre en exergue la qualité des produits de son groupe, en soulignant que tous les ciments qu’il produit «  répondent aux normes nationales et internationales ». Pour le premier responsable de Lafarge Algé-

rie, « le défi de l'urbanisation soulève beaucoup d'enjeux pour la ville qui doit être à la fois accueillante en facilitant l'accès au logement, vitale en assurant un environnement sain, connectée à travers un réseau de transport performant, belle et agréable à vivre ». M. CALLEBAT, a indiqué que son groupe place l’Innovation, avec la Performance, au cœur de sa stratégie. « Notre ambition est de participer à la construction de villes meilleures en développant des produits à valeur ajoutée, des systèmes de construction, mais aussi des solutions et des services qui répondent à des enjeux majeurs de l’urbanisation  », a-t-il indiqué. M. Callebat, a annoncé également que les travaux de réalisation de la nouvelle usine de production de ciment de Lafarge-Algérie à Biskra seront bientôt lancés très prochainement. « Toutes les autorisations nécessaires pour la réalisation de cette usine (en partenariat avec un privé algérien selon la règle 51/49 du capital) sont prêtes. Les travaux seront entamés incessamment  », a-t-il enfin indiqué. Salima Ettouahria

Ph. : Nacera

10

HOMMAGE À ANNIE STEINER AU FORUM DE LA MÉMOIRE D’EL MOUDJAHID

P

our le titre de cet article, nous avons emprunté «une Vie pour l’Algérie», l’intitulé du livre de notre consœur Hafida Ameyar consacré au parcours et à l’engagement pour une cause noble d’Annie Steiner. Car il résume la destinée de ce bout de femme, pleine d’énergie et d’humour. À 86 ans, Annie Steiner n’aime pas que l’on parle d’elle. À plusieurs reprises, elle tente d’interrompre Abdelkader Guerroudj et Mustapha Fettal, venus témoigner du courage de cette femme. Une femme convaincue de la justesse de la cause algérienne s’est engagée dans les réseaux du FLN. «Personne ne savait ce que je faisais. Leur surprise a dû être grande lorsqu’ils l’ont appris dans le journal, en page une et en gros titre», dit-elle. Certes, l’histoire lui avait donné raison, mais à quel prix ? Son choix, elle le payera cher. Elle se verra reniée par les siens, par ses amis. Elle sera taxée de «traîtresse». Mais cela ne la dissuadera point de dévier de son combat pour l’indépendance de l’Algérie. Elle a côtoyé Larbi Ben Mhidi, Abane Ramdane, Saâd Dahlab, Ben Youcef Benkhedda... Elle pleure quand le moudjahid Guerroudj évoqua ces noms. Agent de liaison, transporteur d’explosifs, de documents, elle s’est investie corps et âme dans la Révolution jusqu’à ce jour du mois de février, où elle est arrêtée et emprisonnée pour «activités subversives». «On m'a fait subir toutes sortes de torture et de souffrance. J’ai été accusée de trahison par les autorités coloniales françaises» ditelle. On le disait, son engagement, elle l’a payé cher, pas parce qu’elle s’est retrouvée

Annie Steiner, le nom sonne comme celui d’une star hollywoodienne, mais cette Algérienne de cœur, de raison et de nationalité, comme tant d’autres militants d’origine européenne, a opté pour «l’Algérie algérienne». Hier, le Forum de la Mémoire d’El Moudjahid, initié en coordination avec l’association Machaâl Echahid, a rendu un hommage à cette moudjahida de la première heure.

Nation Une vie pour l’Algérie

EL MOUDJAHID

L

«Nous savons très peu de chose sur Annie Steiner, cette grande militante de la lutte de Libération nationale à laquelle nous rendons hommage aujourd’hui. Si la participation à la Révolution de Novembre était un devoir pour tous les Algériens, ce n’était pas le cas pour les nombreux Français et Françaises qui vivaient en Algérie à l’époque, qui ont adhéré à la cause nationale par conviction politique, en signe de solidarité avec le peuple algérien en lutte. En effet, c’est quelque chose d’extraordinaire, l’engagement volontaire de ces hommes et de ces femmes en faveur de la Révolution, au détriment de leur devoir envers la France, leur patrie. Pour moi, leur mérite est plus grand que le nôtre. Ils ont leur place parmi nous.»

« Les amis de la Révolution ont leur place parmi nous »

LAMINE KHANE, MOUDJAHID ET ANCIEN MINISTRE :

LES AMIS DE LA RÉVOLUTION DE NOVEMBRE
MOHAMED MECHATI, MOUDJAHID, MEMBRE DU GROUPE DES 22 :

en prison, mais parce qu’elle connaîtra, pour la deuxième fois, la rupture avec ce qu’elle a de plus précieux. M. Steiner, son époux, un Suisse brillant architecte, bien installé à Alger, apprend qu’Annie fait parti des réseaux du FLN. Furieux, il demanda le divorce et l’obtient. Plus tard, la garde de ses deux fillettes lui sera, elle aussi, retirée. La chaleur familiale, c’est en prison qu’Annie la retrouvera parmi «les sœurs», comme elle continue à appeler, tendrement, ses anciennes codétenues. Ces années de prison la marqueront à jamais. «Elles m’ont accueillie et me considéraient comme leur aînée. J’avais 28 ans, et elles étaient de jeunes adolescentes», se rappelle-t-elle. «Oui, j’ai été privée de la garde

Le colonel Mustapha Lehbiri, Directeur général de la Protection civile, a rehaussé de sa présence, la cérémonie qu’a organisée le Forum d’El Moudjahid, à l’occasion de l’hommage rendu aux moudjahidate des wilayas du Sud. En effet, notre quotidien se fait, à chaque occasion, un devoir de mémoire en mettant à la une, des moudjahidate anonymes. Des femmes qui ont combattu dans les Wilayas V et VI des régions du Sud algérien. Et qui, par leurs sacrifices comme celui de milliers d’autres femmes, ont ouvert la voie aux grandes mutations qui ont affecté la condition féminine dans notre pays. La présence témoigne de l’intérêt porté par M. Lehbiri aux hauts faits d’armes de notre glorieuse Révolution, ayant été lui-même un moudjahid de la Wilaya V, ceci d’autant que cette cérémonie a été gratifiée par le patronage de Son Excellence le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika. La rédaction

Mustapha Lehbiri invité de marque du Forum

de mes deux filles. Mais je puisais mon courage, en disant au fond de moi-même, où peut être située ma douleur devant ces milliers de chouhada qui sont morts pour l’Algérie, et qui n’ont jamais vu leurs enfants. Certains étaient de jeunes mariés, et n’ont pas hésité à prendre le chemin du maquis. Ils n’ont pas eu le bonheur de prendre leurs enfants dans leurs bras. C’est là où je puisais ma force.» Elle se rappelle aussi de son retour à Alger, en ce mois d’octobre 1962 : «Je contemplais la baie d’Alger. Quelle est belle !» Et depuis, elle ne l’a plus quittée. Et comme l’a si bien souligné Lamine Khan, le mérite des tous les militants d'origine européenne qui se sont engagés pour la cause algérienne «est beaucoup plus grand que le notre», car «ils ont tout laissé pour adhérer et défendre notre cause. Nous devons être très reconnaissants envers eux». Nora Chergui

Ph. : Nesrine

es travaux du deuxième colloque international sur le soufisme ont été ouverts, hier, à la bibliothèque centrale de l’université de Mascara. Plus de 500 participants ont pris part à cette rencontre organisée par l’Union nationale des zaouias algériennes. Au programme de ces trois journées de concertation et de débat d’idées, la question du soufisme dans le monde musulman, le sens de ce courant religieux (Ettasaouf», son histoire, la valeur de la spiritualité, les pratiques, la question de la reconnaissance et de l’unicité, la doctrine et les maîtres soufis à travers les siècles ont été les principaux points développés au cours des communications et interventions de professeurs érudits en théologie, des grands imams venus de plus de dix pays musulmans. Du point de vue des idées, le soufisme, selon les propos des intervenants, est un courant ésotérique et initiatique, qui professe une doc-

Deuxième colloque international sur le soufisme
trine, affirmant que toute réalité comporte un aspect extérieur apparent et un autre caché. Il se caractérise par la recherche d'un état spirituel qui permet d'accéder à cette connaissance cachée. La première phase est donc celle du rejet de la conscience habituelle, celle des cinq sens, par la recherche d'un état spirituel, parfois assimilé à tort à une sorte d'extase ; les soufis eux-mêmes parlent plutôt d'«extinction», c'est-à-dire l'annihilation de l'ego pour parvenir à la conscience de la présence de l'action de Dieu. Cette première étape réalisée, nous rappel le Dr Amar Saâda, imam de la mosquée d’El-Zeitouna en Tunisie, que nous avons contacté à cet effet, pour nous expliquer en termes simples, les grande lignes directrices du soufisme, le lexique, nous apprend-il, des soufis désigne cette phase par différents termes qui correspondent à autant d'aspects de subsistance ou la permanence, la lucidité, le retour vers les créatures. Cette description sommaire a forcément un caractère très schématique : comme le montre la littérature soufie, ce processus est bien plus cyclique que linéaire, et l'interprétation des termes du lexique soufi est par nature ésotérique. Comme le dit le maître soufi libyen, Mohamed Echahoumi, le premier guide de l’Union mondiale des chourafa El-Adarissas, en ce sens, ajoute-t-il, des fois on a employé ces expressions, alors que les gens ignorent que les soufis parlent d'union et de distinction, sans que les autres sachent de quoi il en retourne, ce que sont l'union et la réalisation autrement que théoriquement et par foi. Tout ce qu'ils peuvent affirmer à ce sujet dépend de leur capacité à imaginer, par des constructions conceptuelles, ce à quoi se réfèrent ces expressions, puisqu'il est impossible

«Cette militante de la cause nationale, je ne la connaissais pas durant la Révolution. C’est au lendemain de l’indépendance que j’ai entendu parler de cette grande dame, qui a contribué avec nous à la lutte de Libération nationale. Aussi, ce qui m’a frappé chez Annie Steiner, c’est surtout son courage, la force de son idéal. En effet, cette militante convaincue, cette grande amie de l’Algérie mérite le respect et la considération du peuple algérien pour tout ce qu’elle a fait durant la Révolution de Novembre.»

« Elle a choisi l’Algérie »

MASCARA

«Avec M m e s Chentouf, Naf i s s a Hamoud et autres, n o u s étions encore au lycée à l’âge de 16 ans, lorsqu’on a rejoint les rangs de la Révolution. Arrêtée par la soldatesque coloniale, suite à la grève des 8 jours, j’ai rejoint la Tunisie après ma libération pour me consacrer au service du GPRA. Je dois ajouter que c’est après ma sortie de prison que j’ai connu Annie Steiner. Une femme remarquable, travailleuse, dévouée, modeste et intègre.»

« Une femme remarquable »

Mme KHANE MOUDJAHIDA :

«Même si je l’ai connue seulement après l’indépendance, lorsqu’elle travaillait au secrétariat du gouvernement, Annie Steiner était l’amie de Jacqueline, ma première épouse, indisponible actuellement en raison de son âge (95 ans) et de ses problèmes de santé, et avec laquelle elle a fait de la prison, durant la Révolution. Annie Steiner était surtout l’amie intime de la moudjahida Djamila Bouhired, à ma connaissance. Cette militante de la cause nationale, dont la principale caractéristique est la modestie, a eu la chance de connaître les grandes figures de la Révolution, comme Ben Mhidi, Abbane, Benkhedda, Dahlab et autres. On sait d’elle qu’elle a passé plus de 15 mois en prison, où elle a particulièrement souffert des conditions de détention. Courageuse, dévouée, Annie Steiner a été de tous les combats, de tous les défis, notamment en acceptant de renoncer à la nationalité française et à sa famille, par conviction et solidarité, par amour pour l’Algérie, son pays natal. Pour moi, ce sacrifice vaut mille honneurs.» Propos recueillis par Mourad A.

« Un sacrifice qui vaut mille honneurs »

ABDELKADER GUERROUDJ MOUDJAHID :

Mercredi 12 Mars 2014

de le savoir tant que l'on n'a pas rejoint Dieu. Par exemple, une autre façon de présenter le même processus, à partir de la terminologie coranique, consiste à décrire différents degrés de réalisation spirituelle. Les professeurs et sommités de la pensée islamique n’ont pas manqué de montrer, dans leurs interventions, l’importance de la tenue de ce colloque, le second après celui tenu à Oran, pour mieux éclairer les fidèles et les croyants quant à la mesure spirituelle du soufisme, étant considéré comme un instrument pour sortir du cadre d'une forme stricte et littérale. Un colloque qui intervient pour rapprocher les concepts et unifier les principes de base du soufisme, comme ont tenu à nous le déclarer la majorité des intervenants qui se sont relayés à la tribune de ce forum qui est tenu dans de bonnes conditions organisationnelles, A. Ghomchi

EL MOUDJAHID

L

e surcoût global qui pénalise très lourdement l’économie nationale totalise, ainsi, 650 millions de dollars, soit le prix d’achat de 25 navires de ligne adaptés au trafic algéro-européen dans le même créneau. C’est le constat relevé dans la dernière édition de la revue du port d’Alger. Une situation qui a d’ailleurs ouvert la libre voie aux armateurs étrangers lesquels «exercent le diktat sur une activité stratégique», d’autant plus qu’il s’agit de l’approvisionnement du pays en produits alimentaires notamment. La problématique a déjà été soulevée lors d’un séminaire organisé par le forum des chefs d’entreprises, lors duquel, des experts et spécialistes du secteur portuaire ont tiré la sonnette d’alarme pour interpeller les pouvoirs public sur un état de fait qui n’a pas lieu d’être s’agissant d’une activité relevant d’une question de souveraineté nationale.

Conséquence du désinvestissement de l’Etat dans le transport maritime de marchandises, et d’un état attestant de la vétusté de la flotte, mais aussi des infrastructures affectées à ce segment, le volume des pertes générées sur le fret maritime s’élèvent à 200 millions de dollars, les surcoûts liés aux surestaries de conteneurs étant de 340 millions de dollars alors que, ceux relatifs aux frais de manutention atteignent 110 millions de dollars.

650 millions de dollars de surcoûts
TRANSPORT MARITIME DE MARCHANDISES

Economie

VALORISATION DES PRODUITS AGROALIMENTAIRES ALGÉRIENS

11

Publicité

Les commerçants grossistes et détaillants estiment que les produits commercialisés sur le marché algérien sont de "bonne" qualité, selon une enquête d'opinion réalisée par l'Office national des statistiques (ONS) auprès des professionnels du secteur du commerce. D'une manière générale, la qualité des produits commercialisés sur le marché algérien est «bonne» selon la majorité des commerçants grossistes et détaillants touchés par cette enquête réalisée auprès de 533 entreprises commerciales dont 255 publiques et 278 privées durant le 3e trimestre de 2013. Plus de 95% des commerçants détaillants ont également de bonnes appréciations sur le conditionnement des produits, alors que plus de 60% des commerçants grossistes le trouve «moyen». Globalement, l'activité commerciale poursuivait sa baisse selon les grossistes et détaillants enquêtés. Cette baisse est plus prononcée selon les détaillants et touche notamment les produits de droguerie, quincaillerie, appareils électroménagers et parfumerie (DQAEMP) ainsi que le commerce multiple. Par ailleurs, une augmentation a caractérisé l'activité dans les textiles, l'habillement et cuirs et le commerce divers alors que l'agroalimentaire et les combustibles et lubrifiants se sont stabilisés, selon les résultats de l'enquête récemment publiés. Le taux de satisfaction des commandes de produits est supérieur à 50% par rapport aux besoins exprimés

Les produits commercialisés sur le marché algérien sont de bonne qualité
selon la majorité des grossistes sondés. Toutefois, il se situe entre 25% et 50% pour les détaillants. Par ailleurs, la demande en produits commercialisés a augmenté selon la majorité des commerçants grossistes et détaillants, touchant essentiellement les «combustibles et lubrifiants», les «machines et matériels d'équipement» et le commerce divers. Les commerçants interrogés dans le cadre de l'étude relèvent par contre une hausse des prix de vente des produits touchant surtout les «matières premières et les demi-produits» et le commerce «multiple». Selon l'enquête, les grossistes et détaillants prévoient, par ailleurs, une hausse de leur activité durant les prochains mois. Les grossistes s'attendent à une hausse des prix de vente alors que la majorité des détaillants s'est abstenue.

En effet, l’état des lieux présenté à l’occasion de cette rencontre a fait ressortir, que le pavillon national, à travers la Cnan, n’assure pas plus de 3 % du volume du transport de marchandises, sinon 10% du marché dans le meilleur des cas, l’essentiel des besoins étant assurés par des armateurs

COMMERCE

étrangers, une faiblesse des capacités de production nationales dans ce secteur stratégique qui génère d’importants transferts de devises vers l’étranger. Aussi, l’absence de concurrents nationaux et le monopole quasi total  imposé par les transporteurs étrangers est à l’origine des surcoûts conséquents et injustifiés sur les frets internationaux supportés par notre pays. Sachant que près de 95% du transport national de marchandises s’effectue par voie maritime, et que près de 97% du volume des marchandises transportées par voie maritime, notamment importées, tout investissement national, public ou privé, ne pourrait que contribuer à lever la mainmise sur une activité qui renferme de grandes potentialités de création d’emplois, et de valeur ajoutée à l’économie nationale. D. Akila

L'approvisionnement fait défaut Toutefois, la plupart des détaillants et grossistes se plaignent des délais d'approvisionnement qui sont longs, de l'éloignement et de la lenteur des formalités d'acquisition de marchandises, ainsi que de l'indisponibilité de marchandises selon les détaillants. Plus de 30% des grossistes et la majorité des détaillants enquêtés ont déclaré avoir enregistré des ruptures de stocks de produits, notamment ceux de la DQAEMP, des machines et matériels d'équipements et du commerce multiples. Près de 50% des grossistes se sont approvisionnés auprès du secteur public unique-

ment, notamment pour ce qui est des combustibles et lubrifiants, des matières premières et demi-produits. L'enquête a révélé encore que la majorité des détaillants et près de 40% des grossistes se sont approvisionnés auprès du secteur privé seulement, les plus concernés sont les commerçants du textiles habillement et cuirs, et les machines et matériels d'équipements. Par ailleurs, l'enquête a relevé que près de 16% des grossistes ont jugé que les prix des produits sont élevés, notamment ceux des matières premières et demi-produits et de la DQAEMP et du commerce multiple, alors que le reste les trouvent stables. La majorité des grossistes et détaillants ont acheté leurs marchandises de première main, à l'exception de ceux des «textiles habillement et cuirs», du «commerce multiple» et un peu moins ceux de l'agroalimentaire, qui se sont approvisionnés en marchandises de deuxième et de troisième main. L'état de la trésorerie est jugé «bon» par près de 30% des grossistes, il est «moyen» selon les détaillants de l'agroalimentaire, des combustibles et lubrifiants et de commerce multiple. En revanche, près de 45% des grossistes et près de 84% des détaillants ont recouru à des crédits bancaires. Près 19% des grossistes ont eu des difficultés à contracter ces crédits, essentiellement ceux de l'agroalimentaires, des appareils électroménagers et commerce multiple, selon l'enquête.

La mise en place de consortiums d’exportation pour revaloriser le produit algérien et lui donner une meilleure visibilité sur le marché international, a été suggérée, lundi à Oran, par M. Nouad Mohamed Amokrane, consultant à l'Organisation des Nations unies pour le développement industriel (ONUDI). «La création de consortiums de l’exportation est au centre d’un projet initié par les pouvoirs publics en partenariat avec l’ONUDI. Ce projet est indispensable pour valoriser le produit algérien et lui donner une meilleure visibilité sur le marché international», a indiqué l'expert, au cours d’une conférence de presse, mise sur pied par les organisateurs du Salon international de l’industrie agroalimentaire (SIAG), prévu du 12 au 15 mars courant à Oran. Ce regroupement d’entreprises par filières et secteurs d’activité «permettra de concrétiser un partenariat public-privé, donner une dimension internationale au produit algérien, bénéficier d’expertises pour disposer de meilleures formules pour être forts sur le marché international et mutualiser les efforts, les achats et les expériences», a-t-il souligné. M. Nouad a rappelé l'existence actuellement deux consortiums, dédiés, l'un aux protéines animales (viande, poissons, lait, etc.) et l'autre aux agro-céréales (pâtes, semoule, etc.). «Prochainement, un regroupement territorial pour la région Ouest du pays sera mis en place et comprendra tous les opérateurs, tous créneaux confondus, existant dans cette région du pays», a-t-il ajouté. Il a également estimé que les produits nationaux dits du terroir «sont aisément exportables pour peu que la démarche s’inscrive dans un cadre global et unificateur dans un esprit de consortium», a-t-il observé. Le directeur du Salon «SIAG», qui est à deuxième édition, a expliqué que cette manifestation est dédiée «au seul label algérien» et verra la participation de plus de 150 exposants parmi les acteurs touchant de près ou de loin à l’industrie agroalimentaire ainsi que les différents organismes et institutions publiques. «Notre engagement est de mettre en scène une formidable richesse d’offres de produits et de savoirfaire, de promouvoir les talents et de réagir au plus près des attentes des visiteurs et des exposants tout en favorisant le climat d’affaires», at-il souligné. Le SIAG se définit comme une large plate-forme d’échanges, d’information et de mises en relations d’affaires pour les opérateurs versés dans divers créneaux comme les produits alimentaires, fruits et légumes frais, boissons, produits laitiers, conserves, confiseries, conditionnement et emballages, machinisme, etc. Parallèlement à l’exposition, un forum est prévu aujourd’hui et demain. Il sera question de la filière agroalimentaire en Algérie, du consortium territorial d’exportation, de la filière boisson, des enjeux de la distribution des produits agroalimentaires, du packaging, de la formation, de la ressource humaine et de la mise à niveau dans ce secteur.

Projet de création de consortiums d'exportation

DIRECTION GENERALE

La Société Algérienne des Foires et Exportations — SAFEX — organisatrice du Salon international de l’Automobile d’Alger, porte à la connaissance des exposants à la 17e édition du Salon qui aura lieu du 12 au 22 mars 2014, que les conditions de participation habituelles n’ont connu aucun changement. La participation au Salon obéit au régelment général des foires et exportations de la SAFEX ainsi qu’aux règles communes arrêtées de concert avec notre partenaire AC 2 A.
El Moudjahid/Pub

COMMUNIQUÉ

Mercredi 12 Mars 2014

Nous rappelons que la SAFEX n’a aucune attribution ni latitude pour se prononcer sur les agréments délivrés aux concessionnaires ni sur d’éventuelles opérations de contrôle sur ces agréments. Les seules conditions exigibles — en sus des règles techniques de participation — sont que les exposants soient détenteurs d’un registre de commerce en cours de validité et dont la nature de l’activité répond à la thématique du Salon.
ANEP 111515 du 12/03/2014

EL MOUDJAHID

Le Parlement de Crimée déclare la péninsule indépendante Les députés du Parlement pro-russe de Crimée ont déclaré hier la péninsule indépendante
UKRAINE
de l'Ukraine, étape préalable avant le référendum de dimanche pour permettre son rattachement à la Russie.
d'État", a encore déclaré M. Ianoukovitch, qualifiant le nouveau pouvoir pro-occidental de "clique" composée d'"ultra-nationalistes et de neo- fascistes". Il n'a pas mentionné le référendum prévu dimanche, avec le soutien de Moscou, pour le rattachement de la Crimée à la Russie, et a même semblé en discordance avec la position russe. "Vos actes ont eu pour conséquence que la Crimée se détache, que même sous la menace des armes la population du sud-est (majoritairement russophone, ndlr) exige d'être respectée et que soient respectés ses droits", a-t-il déclaré, s'adressant au nouveau pouvoir. "Nous allons surmonter ces troubles (...). Pendant ce temps, le bras de fer continue entre les occidentaux et la Russie. L'Union européenne a commencé à préparer des sanctions contre Moscou en cas d'absence d'un dialogue efficace entre le Kremlin et Kiev, censé apaiser la crise ukrainienne, a annoncé Maja Kocijanc, porte-parole de la diplomatie européenne. "Je ne peux indiquer les détails, mais je peux confirmer que le travail préparatif a démarré", a déclaré Mme Kocijanc. Les États-Unis ont accusé, lundi, la Russie de ne pas tenir compte des propositions présentées la semaine dernière par le secrétaire d'État américain John Kerry à son homologue russe Sergueï Lavrov, censée apaiser le conflit en Ukraine. M. Lavrov a annoncé lundi que la Russie allait présenter "ses propres propositions", sans plus de détails.

Monde

15
DIX ANS APRÈS LES ATTENTATS DU 11 MARS 2004
Il est presque 7h40, ce matin du 11 mars, lorsque dix bombes explosent dans quatre trains bondés qui rejoignent la gare madrilène d'Atocha, faisant 191 morts : dix ans plus tard, l'Espagne, émue, se souvient de ces attentats, les plus meurtriers de son histoire. Dès hier matin, avant les hommages officiels, quelques bouquets de fleurs étaient accrochés sur les grilles surplombant la voie ferrée à Madrid, tout près de la gare martyre, là où avait explosé l'un des quatre trains. Dans la cathédrale de la Almudena, un millier de personnes, victimes de la tragédie, mais aussi secouristes, pompiers ou policiers, assistaient à la messe d'hommage autour du roi Juan Carlos, de la reine Sofia et du chef du gouvernement, Mariano Rajoy. Venant de la gare de Alcala de Henares, une banlieue à l'est de Madrid, les trains piégés avaient explosé le 11 mars 2004 en pleine heure de pointe, presque simultanément, dans les stations de Santa Eugenia et ElPozo, un troisième à l'entrée de la gare d'Atocha et un autre dans la gare même.

Émotion en Espagne

I

ls ont notamment invoqué le précédent du Kosovo pour justifier leur démarche du point de vue du droit international. "Une déclaration d'indépendance de la république autonome de Crimée et de la ville de Sébastopol" a été adoptée par 78 des 81 députés présents, selon un communiqué de ce parlement considéré comme illégal par les autorités de Kiev. Leur texte invoque la Charte des Nations unies et "toute une série d'autres documents internationaux établissant le droit des peuples à l'autodétermination", ainsi que l'avis rendu par la Cour internationale de justice, le 22 juillet 2010, selon lequel "la proclamation unilatérale d'indépendance par une partie d'un État ne viole aucune norme du droit international". Si le référendum du 16 mars débouche sur le rattachement de la Crimée et de la ville de Sébastopol à la Russie, la Crimée sera déclarée "État indépendant et souverain avec une forme républicaine de gouvernement", indique la déclaration. "La République de Crimée sera un État démocratique, laïque et multinational, qui s'engagera à maintenir la paix et l'entente inter- ethnique et interconfessionnelle sur son territoire", poursuit le document. Ianoukovitch : « Je suis le président légitime et rentrerai bientôt à Kiev » Hier, le président déchu Viktor Ianoukovitch a affirmé qu'il était toujours "le président légitime de l'Ukraine", et assuré qu'il rentrerait

Le secrétaire général de la Ligue arabe, Nabil El-Arabi, a affirmé, lundi, que toutes les options étaient offertes aux Palestiniens, aux Arabes et aux amis de la Palestine dans le cas où Israël continuerait à entraver les négociations de paix, parrainées par les États-Unis d'Amérique visant à resserrer l'étau sur Israël. "La question qui se pose actuellement concerne les autres options offertes aux Palestiniens, aux Arabes et à tous les amis de la Palestine si Kerry ne parvenait pas à mettre un

Nabil El-Arabi : « Toutes les options sont offertes aux Palestiniens et aux Arabes en cas d'échec des négociations de paix »
LIGUE ARABE-PALESTINE
terme à ce conflit. En ce qui me concerne, il y a plusieurs options conventionnelles et non conventionnelles inexploitées jusqu'à présent", a indiqué El-Arabi, lors d'une réunion conjointe organisée par la Ligue arabe et la commission onusienne de défense des droits inaliénables du peuple palestinien. L'une des options conventionnelles consisterait à recourir au Conseil de sécurité et aux organisations internationales, pour la convocation d'une conférence internationale, outre

bientôt à Kiev, dans une courte déclaration devant des journalistes à Rostov-sur-le Don, en Russie. "Dès que le permettront les circonstances — je suis certain qu'il ne faudra pas attendre longtemps — je reviendrai forcément à Kiev", a déclaré le président déchu en février après trois mois de manifestations et au prix d'une centaine de morts. "Je veux rappeler que je reste le président légitime de l'Ukraine, et aussi le chef des armées", a-t-il ajouté. "Je m'adresse à la communauté internationale : personne n'a le droit de soutenir un coup

La Haut-Commissaire de l'ONU aux droits de l'homme, Navi Pillay, a dénoncé hier les attaques contre les civils au Darfour, région de l'ouest du Soudan en proie à la guerre et aux violences depuis 11 ans. "Il y a eu un usage disproportionné de la force par des groupes armés dans des zones du Sud-Darfour qui ne sont pas des cibles militaires. Il faut un arrêt immédiat des attaques contre les civils non armés", a affirmé Mme Pillay, citée dans un communiqué. "J'exhorte les autorités à protéger les civils et à s'assurer que ceux qui ont commis de graves violations des droits de l'homme et du droit humanitaire rendent des comptes", a-t-elle ajouté. Selon des témoins, ces groupes ont attaqué quelque 45 villages dans la zone Um Gunya, à environ 50 km au sud de Nyala, capitale de l'État du Sud-Darfour, depuis fin février, précise le Haut-Commissariat.

L'ONU dénonce les attaques contre les civils au Darfour
SOUDAN

Menaces de mort contre le président Hollande
FRANCE

Le nombre d'enfants touchés par la guerre en Syrie a plus que doublé au cours de la troisième année du conflit, atteignant 5,5 millions, selon un rapport du Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef) publié hier. Dans ce rapport, intitulé "En état de siège trois années d'un conflit dévastateur pour les enfants en Syrie", l'Unicef affirme qu'un million d'enfants se trouvent dans des zones assiégées ou impossible à atteindre, demandant plus d'aide humanitaire. "Privés d'aide, vivant dans des décombres et luttant pour trouver de la nourriture, de nombreux enfants syriens se sont retrouvés sans aucune protection, aide médicale ou soutien psychologique et ont peu ou pas accès à l'éducation", selon le rapport. "Dans les pires cas, des femmes enceintes et des enfants ont été délibérément blessés ou tués par des tirs de snipers", ajoute-t-il. Selon l'Unicef, dont le rapport "illustre les profonds traumatismes vécus" par les enfants syriens, plus de deux millions d'entre eux ont besoin d'un traitement ou d'un soutien psychologique.

ONU : « 5,5 millions d'enfants affectés par le conflit »
SYRIE

Trois Palestiniens tués dans un raid israélien à Rafah

d'autres options à exploiter, notamment en vue de resserrer l'étau sur Israël, l'un des derniers pays colonisateurs du 21e siècle. Par ailleurs, une campagne a été réellement lancée dans plusieurs pays européens et aux États-Unis d'Amérique pour inciter les Etats et les entreprises à ne pas investir dans un projet israélien et à boycotter les produits israéliens, a-t-il rappelé, soulignant que celle-ci a commencé à porter ses fruits et à ébranler l'économie israélienne.

Trois Palestiniens ont été tués hier dans un raid israélien près de Rafah, dans le sud de la bande de Ghaza, ont annoncé des sources médicales dans le territoire gouverné par le Hamas. "Une frappe sioniste a fait trois martyrs à l'est de Rafah", près de la frontière avec Israël et avec l'Égypte, a précisé à l'AFP, un porte-parole des services d'urgences de Ghaza.

CRASH DU BOEING 777 DE MALAYSIA AIRLINES
L'un des deux passagers voyageant avec des passeports volés sur le vol de Malaysia Airlines, disparu depuis samedi, était un clandestin iranien, a annoncé, hier, la police malaisienne, alors que les familles des 239 personnes à bord commençaient à perdre espoir. L'annonce de la présence à bord du Boeing 777 de ces passagers suspects avait provoqué, ce week-end, des craintes d'une attaque terroriste. Mais la police a estimé que l'hypothèse de l'immigration clandestine était la plus probable pour expliquer le vol d'identité. L'un des deux a été identifié comme un Iranien de 19 ans, a précisé à la presse, le chef de la police malaisienne, Khalid Abu Bakar. "Nous ne pensons pas vraisemblable qu'il soit membre d'un groupe terroriste, et nous pensons qu'il essayait d'immigrer

L’appareil toujours introuvable

Des jihadistes ont lancé des menaces de mort contre le président François Hollande en riposte à l'intervention française au Mali et en Centrafrique, dans un texte mis en ligne sur un site islamiste. "À nos loups solitaires en France, exécutez la tête de l'athéisme et de la criminalité. Terrorisez son maudit gouvernement, faites les exploser et faites leur vivre l'horreur", indique le document posté sur "La plateforme médiatique des Moudjahidine", proche d'El-Qaïda. "Ni Hollande ni ses soldats ne connaîtront la paix en France, à moins que les musulmans du Mali et de la Centrafrique ne la vivent concrètement chez eux", ajoutent les jihadistes.

ATTAQUE DE REBELLES MAOÏSTES EN INDE
Des rebelles maoïstes ont tué hier au moins 16 membres des forces de sécurité indiennes dans une attaque dans l'État du Chhattisgarh (Centre), ont indiqué des sources policières et une chaîne de télévision. Des échanges soutenus de coups de feu ont éclaté entre les policiers et plusieurs dizaines de rebelles qui leur avaient tendu une embuscade à 400 km au sud de la capitale de l'État, Raipur, selon ses sources. Cette attaque intervient moins d'un moins avant le début des élections législatives en Inde.

16 policiers tués

en Allemagne", a-t-il ajouté. Plus de trois jours après la disparition de l'avion, des dizaines de navires, d'avions et d'hélicoptères de neuf pays (notamment Chine, États-Unis, Vietnam, Malaisie, Philippines, Singapour) participent aux recherches. La Chine, dont 153 ressortissants se trouvaient à

bord de l'appareil et qui reproche à la Malaisie de n'avoir pas immédiatement engagé tous les moyens nécessaires, a annoncé le redéploiement de dix satellites à haute résolution pour l'aide à la navigation, l'observation des conditions météorologiques et les communications.

Mercredi 12 Mars 2014

16

Eduquons nos enfants à la source
JOURNEE MONDIALE DE L’EAU
L’Algérien consomme 30 litres d’eau minérale par an, soit un tiers de la consommation de l’Européen.

Société

EL MOUDJAHID

TENEUR JOURNALIERE EN SUCRE

Nouvelles recommandations de l’OMS

A

l’occasion de la journée mondiale de l’Eau 2014, coïncidant tous les 22 mars de chaque année, le directeur général de Nestlé Waters Algérie, M. Ahmed Elleissy, a animé, hier à la salle Bois des Cars de Delly Ibrahim, une conférence de presse pour présenter les différents programmes de sensibilisation à l’adresse des enfants pour préserver la richesse de « l’or bleu ». Ainsi, à l’instar de nombreux pays, l’Algérie fait partie du programme de la Fondation WET (Water Education for Teachers), partenaire de Nestlé Waters dans la sensibilisation et l’éducation des enfants. « Nous pensons que les enfants ont un grand rôle à jouer dans la sensibilisation car il s’agit de leur avenir et de l’avenir des générations futures », a souligné M. Elleissy. Pour le groupe Nestlé Waters, la journée mondiale de l’Eau constitue une bonne opportunité d’ouvrir ses portes aux communautés locales tout en encourageant des actions de partenariat pour mieux prendre en compte les ressources partagées en eau. D’ailleurs, une centaine d’écoliers ont été conviés hier à l’événement pour participer à des activités éducatives et ludiques entrant dans le cadre du projet WET. Pour rappel, la Fondation « Projet WET », basée aux EtatsUnis, a créé des outils pédagogiques pour sensibiliser les enfants à la question de l’eau depuis 1984. Aujourd’hui, la fondation est reconnue comme organisation leader pour l’éducation autour de l’eau et a été récemment nommée dans Le Global Journal 2013 parmi les 100 meilleures ONG au monde. En matière de production de l’eau minérale, l'Algérie est la première Station de Nestlé Waters dans le Ma-

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) vient de lancer une consultation publique concernant son projet de lignes directrices sur les apports en sucre, à l’origine de plusieurs pathologies à savoir le diabète, l’obésité et les caries dentaires. Les personnes intéressées pourront faire parvenir leurs observations sur le site internet de l'OMS du 5 au 31 mars. Lorsqu’elles seront finalisées, ces lignes directrices fourniront aux pays des recommandations concernant les limites à imposer à la consommation de sucres pour lutter contre plusieurs problèmes de santé publique. A travers cette opération, l’OMS appelle la population de freiner sa consommation de sucres et recommande le taux inférieur à cinq pour cent de l’apport calorique journalier, soit la moitié du pourcentage évoqué précédemment, selon ces lignes directrices dévoilées dernièrement. Ce projet s'attaque particulièrement aux "sucres libres", soit ceux rajoutés par le fabricant aux aliments, ainsi que les sucres présents dans le miel, les sirops et les jus de fruit. Il faut savoir que les «sucres libres» sont ceux ajoutés à la nourriture par les manufacturiers, les chefs cuisiniers ou par les personnes mangeant la nourriture. Concernant les «sucres intrinsèques» se trouvant déjà dans la nourriture, comme les fruits, ils ne sont pas inclus dans les recommandations d'apport maximal de l'OMS. Dans ce contexte, cette organisation rappelle qu'une grande partie des sucres consommés aujourd'hui sont "cachés" dans des aliments qui ne sont pas considérés comme des sucreries. Ainsi 1 cuillère à soupe de ketchup contient 1 cuillère à café de sucre et une canette de soda contient jusqu'à 40 grammes de sucre. Les lignes directrices de l'OMS préviennent que les sucres doivent représenter moins de dix pour cent de l’apport énergétique total quotidien, mais que cinq pour cent serait préférable. Pour l'adulte moyen, cela correspond à environ six cuillères à thé (30 millilitres) de sucres par jour soit moins que la quantité retrouvée dans une seule canette de boisson gazeuse sucrée, alors que cette quantité serait seulement de trois cuillères à thé (15 millilitres) de sucres par jour, pour les enfants. K. H.

Photo: Louiza

26 morts et 1.030 blessés sur les routes
DU 2 AU 8 MARS

ghreb, où Nestlé Vie Pure est produite et commercialisée depuis avril 2008. « Les mots d'ordre de notre plateforme sont l'hydratation saine et le goût unique de nos marques ». Le directeur de Nestlé Algérie affirme que l’année 2013 a été appréciable. Il s’agit de 30% de croissance en quantité. Ahmed Elleissey a tenu à informer que la société installée depuis cinq ans en Algérie, occupe aujourd’hui la troisième place sur le marché des eaux embouteillées. Elle envisage, à moyen terme, d’investir et d’assurer une croissance plus importante et ce, par la mise en place d’une stratégie marketing qui se base sur la bonne qualité avec un prix accessible à tous les Algériens, a expliqué le même responsable. « Il est important pour nous de comprendre d’abord le besoin des Algériens.

Nous tenons à répondre à ces besoins que ce soit, la disponibilité ou encore la qualité, mais aussi le prix qui est un facteur important dans le choix d’un produit.» Ajoutant que « l’Algérie est le premier marché de Nestlé dans la région maghrébine vu que sa population est jeune et très sportive.» Ahmed Elleissey a souligné également que le marché algérien de l’eau minérale est très concurrentiel. Il compte aujourd’hui environ 51 entreprises spécialisées dans le domaine. Par ailleurs, le même responsable a fait savoir que la société est de droit algérien et qu’elle emploie aujourd’hui plus de 200 personnes. « Notre société propose un service de qualité offert par une main-d’œuvre algérienne qualifiée », a-t-il précisé. Il a, en outre, avancé que la moyenne de la consommation d'eau en bouteille au

Moyen-Orient et en Afrique, incluant l’Algérie, est estimée à 23 litres par personne et par an, contre 116 litres en Europe de l’Est et 102 litres aux Etats-Unis. La Chine, le Mexique et le Brésil sont les premiers consommateurs d’eau en bouteille dans le monde. Le conférencier a, par ailleurs, précisé que sa société ne se contentait pas de produire de l’eau de source mais, « veille également à préserver les sources d’eau partout où elle est présente ». Interrogé sur le marché algérien, le conférencier l’estime à environ 1 milliard de bouteilles par an. Bien qu’il y ait « de la place pour tout le monde », M. Elleissy regrette, toutefois, que certains embouteilleurs « ne respectent pas certaines normes quant à la préservation de l’eau de source.» Farida Larbi

29 personnes ont été tuées et 1.030 autres blessées dans 928 accidents de la circulation survenus durant la semaine du 2 au 8 mars à travers le pays, a indiqué hier la protection civile dans un communiqué. Le bilan le plus lourd a été enregistré dans la wilaya d’Oran avec 4 personnes décédées et 66 autres blessées dans 54 accidents de la route, a-t-on déploré de même source. Par ailleurs, les secours de la protection civile ont effectué 16.876 interventions dont 799 pour éteindre 510 incendies urbains, industriels et divers, au cours de la même période.

Saisie de 8,38 q de kif traité provenant du Maroc
TLEMCEN

La brigade de recherche et d’investigation relevant de la police judiciaire de Tlemcen a opéré la saisie de 8,38 quintaux de kif traité provenant du Maroc, a-t-on appris hier auprès du chef de service de la PJ. Le commissaire de police, Gourari Mohamed Amine, a souligné, lors d’une conférence de presse animée au siège de la sûreté de wilaya, que cette opération a eu lieu ces derniers jours sur la bande frontalière proche de Maghnia. Agissant sur informations, la police a découvert, au cours d’une embuscade tendue à une bande de narcotrafiquants, cette quantité de kif conditionnée dans 26 colis à l’intérieur d’un véhicule. Les membres de la bande qui ont été identifiés ont pu prendre la fuite profitant de l’obscurité, a ajouté le même responsable qui a affirmé que l’enquête est en cours pour les arrêter. D’autre part, les éléments des douanes de Honaine et de Tlemcen ont saisi, la semaine dernière, 600 cartouches de cigarettes étrangères lors d’une embuscade dressée dans la localité de Meskad Abdelkrim, relevant de la commune de Fellaoucene, selon la direction régionale de ce corps. La valeur vénale de ces cigarettes est estimée à 720.000 DA et l’amende à plus de 9 millions de dinars.

Publicité

AVIS D’INFRUCTUOSITÉ de l’appel d’offres national
La Société d'Études Techniques de Sétif « SETS », sise à Route des Abattoirs B.P 89 Sétif, (NIF : 099919008329067), informe l'ensemble des soumissionnaires ayant participé à l'appel d'offres national n°004/SETS/2013 relatif à : Appel à manifestation d'intérêt national pour la préqualification des laboratoires nationaux en géotechnique, publié dans les quotidiens nationaux EL MOUJAHID et ENNAHAR le 28/11/2013 ainsi que dans le BOMOP que cet avis d'appel d'offres est déclaré infructueux.
El Moudjahid/Pub ANEP 200892 du 12/03/2014

SGP Travaux Publics SINTRA Spa Société d'Etudes Techniques de Sétif

GROUPE SAIDAL

N°004/SETS/2013

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE GROUPE INDUSTRIEL SAIDAL SPA 35, Avenue Benyoucef-Khattab - El-Mohammadia - Alger Tél/Fax : 021.82.03.08

E.P.E/Société Par Actions au capital de : 2.500.000.000 DA R.C n°00 B 0342357 - Art : 16151591061 /NIF : 000016034235782

Avis d’attribution provisoire de marché
A.O.N. N°17/poste MT/GS/GDC/2013
Note finale 79,54 Note technique Note financière 100 65,90 14 999 996,70

Nous portons à la connaissance de l'ensemble des soumissionnaires ayant participé à l'avis d'appel d'offres national N°17/poste MT/GS/GDC/2013, relatif à la mise à niveau d'un poste de livraison électrique 30 Kv, poste n° 1267, paru dans les quotidiens nationaux en date du 24/09/2013, qu'à l'issue de l'évaluation des offres, le marché est attribué provisoirement au soumissionnaire suivant : Soumissionnaire SARL KAHRIB Montant DA/TTC

Les soumissionnaires qui contestent ce choix peuvent adresser leurs recours à la commission des marchés dans un délai de dix (10) jours, à partir de la première parution du présent avis dans les journaux nationaux ou le BOMOP.
El Moudjahid/Pub ANEP 200908 du 12/03/2014

Mercredi 12 Mars 2014

EL MOUDJAHID

CÉRÉMONIE À L’OCCASION DU 8 MARS À LA SALLE IBN ZEYDOUN DE RIADH EL-FETH
C’est sur le thème générique «La femme algérienne entre authenticité, combat et sacrifice» qu’une manifestation culturelle et artistique aux couleurs de toutes les réalisations de la femme algérienne dans les divers secteurs d’activités a été organisée, lundi dernier, sous le parrainage du wali d’Alger et du président de l’Assemblée populaire, du comité de l’enseignement et de l’éducation, ainsi que l’association de la wilaya L’avenir de la jeunesse.

La femme algérienne : combat et sacrifice

Culture

17

C

et événement haut en couleur, qui regroupait, dans le hall, une exposition de vêtements traditionnels et de bijoux confectionnés par des couturières du centreville, marque assurément l’implication et le soutien des autorités municipales du le combat et l’émancipation des Algériennes, avec un hommage au rôle prépondérant qu’elles ont joué dans les domaines-clés de l’économie, l’éducation, la sûreté nationale et les administrations pour l’édification d’un État de droit qui tente, malgré quelques insuffisances, de pallier les manques et d’encourager les acquis arrachés de hautes luttes depuis l’indépendance à nos jours. C’est ce qu’a affirmé, en substance, le représentant et secrétaire général de la wilaya, Rachid Bennour, dans son discours inaugural devant une marée de femmes qui ont occupé pratiquement tous les sièges de la salle Cosmos. Il ne manquera pas, à l’occasion, de soutenir la candidature du Président Abdelaziz Bouteflika pour un nouveau mandat au regard de la préoccupation constante que celui-ci a toujours témoignée

L

’Andalou, de Mohamed Chouikh, sortira enfin en salle, cette semaine. L’équipe du film a animé une conférence de presse, lundi, à la salle Atlas de Bab El-Oued, pour revenir sur les grandes lignes de ce projet, dont la projection en avant- première est prévue demain, à partir de 18h, à la salle ElMouggar d’Alger. Bien qu’il soit difficile de débattre autour d’un film avant sa projection, l’équipe du film a su créer un certain intérêt et enthousiasme en ce qui concerne ce film, son histoire, son tournage et son casting, avec la présence de toute l’équipe du film et des principaux acteurs ayant participé à cette première expérience cinématographique algérienne, qui met en exergue l’Algérie du XVe et XVIe siècles, et ses relations géostratégiques. Le réalisateur a indiqué qu’à la base, l’Andalou était un roman dont la richesse et la complexité de son histoire nécessitaient d’être mis en image. «Souvent, l’Algérien parle de son histoire entre 1954 et 1962 ; j’ai voulu, à travers L’Andalou, évoquer une page d’histoire que moi aussi je connaissais peu. C’est le poète Benkhlouf qui m’a inspiré à faire ce film, et à voyager dans le temps pour découvrir ce pan historique de l’Algérie ; il est beaucoup référencé dans la culture populaire, il est aussi le premier artiste à manifester son refus aux Espagnols. C’est rare de parler de lui, et lorsqu’on le fait, on évoque son bref passage ; j’ai voulu mettre

Un page de l’histoire de l’Algérie jusque-là jamais explorée
CONFÉRENCE DE PRESSE DE L’ÉQUIPE DU FILM L’ANDALOU, DE MOHAMED CHOUIKH
lever. Il communiquait son savoirfaire avec aisance et générosité aux comédiens. Ce n’était pas seulement un film historique que nous avons fait, mais une œuvre qui déborde d’émotion, d’amour, de passion, mais aussi de trahison.» Le comédien Hacène Kechache, qui interprète le rôle de Hamid El-Abd, revient, lui, sur cette deuxième expérience cinématographique avec le réalisateur, après l’Arche du désert, sorti en 1996. «Travailler avec Chouikh est un plaisir, c’est un professionnel avec lequel la communication est tellement facile. Pour ce qui est de l’histoire du film, nous avons tous incarné des personnages forts de caractère, ils étaient tous des rois, reines et des princes, ils avaient fait du chemin pour atteindre une telle gloire, ce qui a exiger d’interpréter les rôles avec beaucoup de rigueur et de dévouement», a-t-il déclaré. Pour ce qui est des lieux de tournage, et qui ont eu lieu aux différents palais de La Casbah d’Alger, le fort de Tamentfoust, Santa Cruz à Oran, le tombeau de Séléné Cléopâtre II, les ruines romaines à Tipasa, Mansourah, El-Mechouar et Sidi Boumediene à Tlemcen, le cimetière chrétien et d’autres sites historiques du pays, l’équipe du film s’est déplacée en Tunisie pour tourner des scènes navales avec l’authenticité des bateaux de l’époque, comme expliquait Yamina Bachir Chouikh, la productrice et monteuse du film :

en faveur du développement et de la modernité portés par la voix de toutes les femmes actives du pays.

Cet hommage a comporté plusieurs prestations musicales avec des chorales de chants patriotiques interprétés par des élèves

d’écoles, ainsi que des enseignantes qui ont chanté des airs anciens et nouveaux du répertoire andalou et citadin. Auparavant, un poème en l’honneur de la fête des femmes a été lu, témoignant de la reconnaissance et du respect à l’égard des moudjahidate de la guerre de Libération nationale martyres de la Révolution ou encore en vie, à celles qui œuvrent dans les rangs de l’armée, la police et la gendarmerie au maintien de l’ordre et de la sécurité, et ont investi des terrains réservés autrefois exclusivement aux hommes, comme à celles aussi qui veillent dans les secteurs de la santé et de la Protection sociale, aux journalistes qui exercent leur métier en apportant une information crédible aux citoyens, et, enfin, aux avocates qui pratiquent le maniement des lois et engagent leur responsabilité dans leur application, et ce dans le respect de la justice, favorisant, ainsi, la protection des droits sociaux. À l’issue de cette cérémonie, des distinctions ont été remises à des femmes représentant divers corps de métiers. L. Graba

Ph: Nesrine

en exergue l’empreinte de son passage et son influence», a déclaré Mohamed Chouikh, à l’issue de la conférence. Le cinéaste qui vient de signer son premier film historique après plusieurs œuvres traitant l’histoire, notamment des documentaires dont celui sur Ibn Khaldoun et des pièces de théâtre, a affirmé qu’il lui était difficile de condenser des années d’histoire en un seul scénario, d’où un grand travail de recherche et de documentation. Un chapitre marquant du film, et de cette période historique charnière : la remise des clefs de Grenade par le roi Boabdil au roi Ferdinand et à Elisabeth la catholique, où le cinéaste souligne qu’«il existe plusieurs versions de cet événement. J’ai fait en sorte de concilier les différentes versions et de combiner dans le film, un mélange de 3 versions». Avant d’ajouter : «J’ai travaillé essentiellement sur les événements et les personnages historiques connus, et j’ai construit ma fiction

autour. J’ai fait évoluer mon personnage au milieu de cet univers en essayant de rester le plus juste possible.» En outre, quelques séquences du film ont été projetées, dans lesquelles le décor et les costumes dénotent un grand travail de recherche et beaucoup de ressources techniques, artistiques et logistiques. Bahia Rachedi, qui joue le rôle de la reine Aïcha, a vanté le grand talent de la nouvelle génération d’acteurs, qui, selon elle, maîtrise les arts dramatiques, mais, surtout, la langue arabe classique, avec laquelle les dialogues du film se sont faits, afin de garder l’authenticité du sujet. De son côté, l’acteur et assistant Reda Laghouati parle des qualité du cinéaste : «Le cinéma est une passion qui tourne parfois à l’obsession, c’était un grand honneur pour moi de travailler avec Mohamed Chouikh, ce grand réalisateur qui se levait à 5h pour faire le repérage ; il était le dernier à se coucher, et le premier à se

«Nous ne nous sommes pas déplacés en Espagne et à Fez, c’est toute la magie du septième art, créer des décors et faire croire au spectateur que la scène a été tournée à l’endroit original.» Et d’ajouter que «le retard du film est d’ordre financier, qu’il fallait à cette coproduction algéro-hispanotunisienne, une aide d'un milliard de centimes de la part du Fdatic, un milliard de centimes aussi de la part de l'événement «Alger, capitale de la culture arabe» et de deux millions cinq cent mille dinars de la part de «Tlemcen, capitale de la culture islamique», le tout en coproduction avec l'Aarc et Acima film». L’exploration de cette titanesque histoire nécessite une suite de L’Andalou, c’est ce qu’a révélé le cinéaste qui songe déjà à faire d’autres épisodes sur ce sujet peu connu et référencé, ajoutant aussi qu’il prépare un autre long-métrage, avec, comme toile de fond, le destin croisé du poète algérien Sidi Lakhdar Benkhlouf et du père de la littérature espagnole, Miguel de Cervantès. «Si les légions arabes ont conquis l’Espagne durant sept siècles, les conquistadors ont dominé l’Algérie durant trois siècles, mille ans d’histoire commune», lit-on dans le synopsis du film, une épopée d’histoire pétrie d’émotion que le public pourra voir entre les 14 et 31mars à la salle El-Mouggar d’Alger, à raison de quatre projections par jour. Kader Bentounes

Publicité
République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère de l'Aménagement du Territoire et de l'Environnement
Les offres doivent être déposées à l'adresse indiquée ci-dessus, le dernier jour de la préparation des offres qui est de 45 jours, à partir de la première publication dans le BOMOP ou la presse, avant 13h00. Si cette date coïncide avec un jour férié ou un jour de repos légal (vendredi ou samedi), la durée de préparation des offres est prorogée jusqu'au jour ouvrable suivant. Les offres comprendront une offre technique et une offre financière, à savoir : 1 - Offre technique 2 - Offre financière Pour la partie technique de l'offre : - Le présent cahier des charges paraphé ; - La déclaration à souscrire ; - La déclaration de probité ; - Le casier judiciaire du responsable habilité à engager le soumissionnaire ; - Copies légalisées des attestations fiscales (Extrait de rôle - Carte d'Immatriculation Fiscale) ; - Une attestation de mise à jour des cotisations CNAS et CASNOS. Voir détail du dossier de soumission à l'article 10 du cahier des charges. Pour la partie financière de l'offre : 1. La soumission ; 2. Le bordereau des prix unitaires ; 3. Le détail quantitatif et estimatif. Les plis seront ouverts en présence des représentants des soumissionnaires qui souhaitent assister à la séance publique d'ouverture des plis le jour cité ci-dessus à 13h30 locales au siège du ministère de l'Aménagement du Territoire et de l'Environnement. Les offres, en double exemplaire, accompagnées des pièces réglementaires, doivent parvenir au ministère sous double pli cacheté portant la mention : Avis d'appel d'offres national restreint Nº 21/14 A ne pas ouvrir Les offres demeurent valables pendant une période égale à la durée de préparation des offres, augmentée de trois (03) mois à compter de la date de dépôt des offres fixée dans le présent avis d'appel d'offres. ANEP 110839 du 12/03/2014

Avis d'appel d'offres national restreint N° 21/14
Numéro d’Identification fiscale (NIF):410011000000012
Le Ministère de l'Aménagement du Territoire et de l'Environnement lance un avis d'appel d'offres national restreint portant sur l'étude de protection et d'aménagement de dix (10) micro-bassins versants du littoral de Tlemcen, wilaya de Tlemcen. Mission 1 : Diagnostic et acquisition des données de base. Mission 2 : Avant-Projets Sommaires (APS) des actions de protection et d'aménagement et élaboration des variantes de conception et choix des variantes optimales. Mission 3 : Avant-Projets Détaillés (APD) des actions de protection et d'aménagement, ayant pour base les variantes retenues. Mission 4 : Elaboration des cahiers des charges relatifs aux travaux projetés avec bordereau des prix unitaires et devis quantitatif et estimatif. Les bureaux d'études nationaux agréés, ou groupements de bureaux d'études, les établissements publics à caractère scientifique et technique et les centres de recherche, ayant une expérience dans le domaine des études du littoral, de l'urbanisme, des travaux publics, de l'aménagement du territoire et/ou de l'environnement, peuvent retirer le cahier des charges, contre la somme non remboursable de 2.000,00 DA auprès du : Ministère de l'Aménagement du Territoire et de l'Environnement Direction de l'Administration et des Moyens Sous-Direction Bureau des Marchés Publics Rue des Quatre-Canons - Alger- Tél. : 021 43 28 48/43 11 44 El Moudjahid/Pub

Ph: Hammadi

Mercredi 12 Mars 2014

EL MOUDJAHID
Page animée par Mourad Bouchemla

Détente -TV
Mots FLÉCHÉS
Nº 3659
EN ÉDITION ——————————————— REVETEMENT DE MUR INTÉRIEUR ——————————————————— FAIRE DU VÉLO BREF CONSEIL ——————————— INTERVALLE TEMPS ——————————— MONNAIE ROUMAINE

21

Mots CROISÉS
Nº 3659
1
I

2

3

4

5

6

7

8

9

10

II

DÉFAIRE ———————— INTROUVABLE

III

IV

V

VI

VII

VIII

MOURIR ——————————— TOURNOI ——————————— TIRE VERS SOI

IX

X

Définitions
HORIZONTALEMENT I-ce qui menace-Vase. II-Métal-Dans l’urine. III-Tout autour.IV-Sélectionna-Produit des poules.V-Habiter.VI-Article arabe-Que le vent fait vibrer .VII-Particules-Gros nuage.VIIIDurée d’un séjour dans l’hôtel-Détesté.IX-Fureur-Vieille bête-Dans le noir . X-Sans argent. VERTICALEMENT 1-Affection de la peau-Nichoir.2-Dans le lac-Belle couverture. 3-Naïf-Oiseaux palmipèdes.4-Transformaient en glace. 5-Période-Jaugeur.6-Fête de fin d’année-Désert de dunes. 7-De l’utuérus-Voyelle double.8-Suffisamment-Interjection. 9-Élement d’un couvée-Rien. 10-Labourer pour une troisième fois-Irlande.
SOLUTION DES MOTS CROISÉS
1 2
A C

EN PREMIER ———————————— IMPRÉVU ———————————— POLICE AMÉRICAINE

TOUR DE BABYLONE ———————————— CONSONE DOUBLE ———————————— SOBRIQUET

UNH COMPOSÉ ————————————— OBJET SACRÉ —————————————— VERT DANS LE DÉSERT

CONIFÈRE ————————— ORIFICES URINAIRES

FUME ———————————— ANCIENNE MONNAIE DE CHINE ———————————— PROPRE

AUDACIEUSE ———————— ATTACHÉE

PERROQUET ———————————— SOUTIENT UN NAVIRE ———————————— ARABE

MONNAIE DES PAYS - BAS ———————————— CAPUCIN ———————————— NOTE

BERGES ———————————— DISQUE DE L’OEIL ———————————— BRODE

3
N

4
G

5
E

6
R

7

8
P

9 10
O

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

D
A

T

Grille
3. Annihiler 6. Trimarder 11. Rigidement 12 . Sénégalais 33. Préalable 15 . Intégrer 34. Embarquer 20 . Fistuleux 35. Heptaèdre 36 . Faciliter 22 . Ferraille

Nº 3659

Mot CACHÉ
S R E P S H U I S L T I S I D T N E M E T T O S T F E R E T R

I
A

E
L

R
E
N

U
T
U

R
O

E
U

E
R

R

F R E R D E E R A I

T

R

I

A

O

E

F

S
E

I

E R V O L E A N D E E R E N V T U L

I R

G E U R R I
P E R E

R
E

E
L
I

S

I

D
O
S
E U

E L

R

N E T

E
O
I
E
N

I
N

E
U
H

N

23 . Coquerico
E
A

L C O Q U E T

R G U R E D T F A A C R E E D R
S S U O A T L M I

E
I R E

13. Contexture 37. Recuisson 14. Conducteur 16. Ferronnier 17. Assemblées 18 . Autocopier 19. Collutoire 21. Débâcler 26. Caqueteur 28. Créosoter 31. Arnaquer 32 . Cessation 38 . Agrandir 39. Meublant 40. Prédigéré 41. Subsister 42 . Répliquer 43. Précision 1. Disperser 7. Rainette 8. Défriper 9. Coquetier 10. Envergure 2 . Sottement 4 . Déshuiler 5. Voltigeur 24 . Sémillant 25 . Friandise 27 . Amnistier 29 . Non-valeur 30 . Recruteur

R I I

S C C K I E O O F
I

N T E G R E

N
I

U R E

T

E

H I N

E U X L L I I I

R G

E

N
N T

G N N N F E R R A
S E M I I I

I

D

S

A

R

E

E T T C O Q U E R
A N D S

C O B R E O L S E

N D G E E

L L A N

A O M C U R
P O R I I E E R T R E O L E S

SOLUTION DES MOTS FLÉCHÉS
1 2
E
D

A E A X X F R

E C N B O T T R L N L

3
B A

4
A G
O

5
L

6
L

7
E

8
R

9

10
O

R M L T T A M N E N T

T

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

D

U E A U U N O N V A L

E U R E
R

I R

E S

A
B
O

E I
S

L E M

A R E

P I N

S

I

R R R E C R U T S S A T I L I I I T I P

E U R R E E

B
P
E

E

T S

E E N A R N A Q U E O N P R E P

S

N

A
Q

E
S

E C E

A L A B

R
D

E
D
A

L

I
S

U
R

E

U E M B A R Q U E R H E Q F A C

T A E D R E O

U
A I

N
T

O

M
E
A

I

E R R E C U R T E M E

I I I

S S

S T

O N E E R C

L

E

A S

L
I

F

L

O
R

R

N

B
I

E

S
S

E
T

M I

I S

T

E
E

R

I

S

GRAND CLASSIQUE DE L’HORREUR SOLUTION PRÉCÉDENTE: FRANCISATION

A A G R A N D C I

U B L A N T R S S

P R E D R E U Q

G E R E L

S O B
I

E R N U

C E R P N

S é l e c t i o n Télévision
MERCREDI
08h00 : Bonjour d'Algérie (direct) 09h30 : Sihr el mordjane (09) rediff 10h00 : El ilm bayna yedaik (47) 10h30 : El haouase (10) 10h50 : Expression livre ''rediff'' 12h00 : Journal en français+météo 12h25 : Yaoumiyate moudarisse (29) 13h45 : Min barari el cherq (23) 14h30 : Assrar el madhi (28) 15h10 : Barbie 16h30 : REX GENERATION (33) 17h00 : Kapita (07) 17h20 : Taqdar Tarbah 18h00 : journal en Amazigh 18h25 : Sihr el mordjane (10) 19h00 : Journal en français+météo 19h30 : Alhane wa chabab (access prime time) 20h00 : Journal en Arabe 20h45 : Sur le fil 21h45 : Festival djemila 22h45 : Hadhriya oua el haouasse théâtrale

Feuilleton social Réalisé par Sellami Bachir Interprété par Rania Serouti, Noureddine Boussouf, Reda Laghouati, Bahia Rachedi…
14h30

«ASSRAR EL MADHI»

Feuilleton télévisé signé Mohamed Lebcir,
18h25

"SIHR EL MORDJANE",

Le feuilleton regroupe plusieurs histoires, toutes liées les unes aux autres et ayant pour principal pivot le drame qui a ensanglanté la jeunesse de Ghania, l’épouse de Djamel, fille de Bahia, mère de Samir et sœur de Rabi. Ghania est follement éprise d’un officier de gendarmerie, Mansour et étais tombée enceinte des ses œuvres. Mais Mansour meurt dans un accident de voiture….

Le réalisateur de cette série a confié que "si le prétexte dramaturgique de cette oeuvre traite du corail, une des richesses de cette belle région, c'est aussi un film intimiste au moyen duquel nous avons voulu sortir un peu de la grisaille en positivant et en proposant une série amusante sur fond musical, tournée dans un cadre idyllique.

Mercredi 1 2 Mars 2014

EL MOUDJAHID

Vie religieuse
Horaires des prières de la journée du mercredi 10 Djoumada Al Awal 1435 correspondant au 12 mars 2014 :
- Dohr.........….............12h58 - Asr.............................16h19 - Maghreb................... 18h55 - Icha……...……....... .20h14
Jeudi 11 Djoumada al awal 1435 correspondant au 13 mars 2014 :

Société de Gestion, de Promotion et de Réalisation Immobilières

Vie pratique

29
PENSÉE

- Fedjr........................05h36 - Chourouk.................07h02

FILIALE CNEP/Banque Société par actions au capital de 100.000.000 DA Siège Social/Cité des 554 Logts Haï Djaouhara BT. N° 10 Belouizdad Alger Tél.: 021/67.96.54 - 021/67.88.94 Tél/Fax: 021/67.96.53 NIF : 0003 1600 2164 119

A la mémoire d'un grand homme. Il y a exactement de cela douze ans que la mort nous a séparés. La mort t'a emporté, toi qui aimait la vie, mari, papa, dadi

BAOUYA Mohamed
N'est plus là. Le foyer triste conserve le reflet de ta grande bonté, ton cœur savait si bien tout remplir de gaieté, il semble qu'en ces lieux, ton âme réside encore. Il a été un mari, un père, un grand-père exemplaire, bon, très bon, dévoué, doux. Sa vie a été un don total et continuel, il restera un modèle pour nous tous, lui qui nous a laissé comme héritage l'exemple de ses vertus, spécialement son grand esprit, sa patience dans les épreuves. Que son âme repose dans la paix éternelle. Son épouse, ses filles, gendres et petits-enfants demandent, en ce moment de souvenir, et quelles que soient la grandeur de nos émotions et l'acuité de nos peines, à ceux qui l'ont connu d'avoir une pieuse pensée à sa mémoire. Nous nous souviendrons de toi toujours. Repose en paix cher papa et que le Tout-Puissant t'accorde Sa Sainte Miséricorde et te comble de Sa Bienveillance.
El Moudjahid/Pub du 12/03/2014

Secrétaire Direction administrative, diplômée en informatique, plus de 15 ans d’expérience, cherche emploi dans société ou entreprise nationale ou internationale. Contacter le 05 55 78.29.60 ——0o0—— J. H., 24 ans, habitant Alger, licencié en allemand, cherche emploi comme agent administratif. Tél. : 05 52 49.01.04 ——0o0—— J. H., 27 ans, habitant Alger, licencié en droit + CAPA avocat + 3 ans d’expérience désire travailler dans son domaine ou autres. Tél. : 05 52.49.01.04
El Moudjahid/Pub du 12/03/2014

Demandes d’emploi

Avis d'infructuosité
La Société de Gestion, de Promotion et de Réalisation Immobilières, GEPIM/Spa, Filiale CNEP/Banque, informe que l'appel d'offres national n°03/DG/GEPIM/2013, portant : «Etude et suivi pour la réalisation de logements promotionnels haut Standing à Bejaïa» paru dans les quotidiens : Ennahar EI-Djadid, El Moudjahid et le BOMOP en date du 08/10/2013, est déclaré infructueux.
El Moudjahid/Pub ANEP 200910 du 12/03/2014

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION Edité par l’EPE-SPA au capital social de 50.000.000 DA

EL MOUDJAHID
20, rue de la Liberté, Alger Téléphone : 021.73.70.81

Présidente-Directrice générale de la publication

Kamal Oulmane — Achour Cheurfi
DIRECTION GENERALE Téléphone : 021.73.79.93 Fax : 021.73.89.80 DIRECTION DE LA REDACTION

Naâma Abbas
Rédacteurs en chef

Condoléances
C’est avec une profonde tristesse que le PrésidentDirecteur Général, le Secrétaire Général du Syndicat National, ainsi que l’ensemble du collectif de Naftal ont appris le décès de Monsieur Cherif Mohamed Cherif, ancien commissaire aux comptes de Naftal. En cette douloureuse circonstance, ils présentent à sa famille et à ses proches leurs condoléances les plus attristées et les assurent de leur profonde sympathie, en priant Dieu le Tout-Puissant de lui accorder Sa sainte miséricorde et de l’accueillir en Son vaste paradis. Le collectif de Naftal gardera de vous l’image d’un homme aux valeurs intrinsèques exceptionnelles et aux vertus exemplaires conciliant la compétence et la modestie, la rigueur et la sympathie, qui forcent le respect et l’admiration. Naftal vous restera éternellement reconnaissante pour votre sens élevé de responsabilité, d’engagement et d’abnégation dont vous avez toujours fait preuve durant l’accomplissement de votre mission. A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.
El Moudjahid/Pub ANEP 111497 du 12/03/2014

BUREAUX REGIONAUX CONSTANTINE 100, rue Larbi Ben M’hidi Tél. : (031) 64.23.03 ORAN Maison de la Presse 3, place du 1er Novembre : Tél. : (041) 29.34.94 ANNABA 2, rue Condorcet : Tél. : (038) 86.64.24 BORDJ BOU-ARRERIDJ Ex-siège de la wilaya Rue Mebarkia Smaïl, B.B.A. 34000 Tél/Fax : (035) 68.69.63 SIDI BEL-ABBES Maison de la presse Amir Benaïssa Immeuble Le Garden, S.B.A. Tél/Fax : (048) 54.42.42 BEJAIA : Bloc administratif, rue de la Liberté. Tél/Fax : 034.22.10.13 TIZI OUZOU : Cité Mohamed Boudiaf (ex-2.000 logts) Bâtiment 3, 1er étage, Nouvelle ville Tél. - Fax : (026) 21.73.00 TLEMCEN :12, place Kairouan Tél.-Fax : (043) 27.66.66 MASCARA : Maison de la Presse Rue Senouci Habib Tél.-Fax : (045) 81.56.03 CENTRE AIN-DEFLA : Cité Attafi Belgacem (Face à la Poste) Tél/Fax: 027.60.69.22 PUBLICITE Pour toute publicité, s’adresser à l’Agence Nationale de Communication d’Edition et de Publicité “ANEP” ALGER : 1, avenue Pasteur Tél. : (021) 73.76.78 - 73.71.28 - 73.30.43 Fax : (021) 73.95.59 - Télex : 56.150 Télex : 81.742 ORAN : 3, rue Mohamed Khemisti Tél. : (041) 39.10.34 Fax : (041) 39.19.04 - Télex : 22.320 ANNABA : 7, cours de la Révolution Tél. : (038) 84.86.38 : Fax : (04) 84.86.38 Régie publicitaire EL MOUDJAHID 20, rue de la Liberté, Alger : Tél./Fax : 021 73.56.70 ABONNEMENTS Pour les souscriptions d’abonnements, achats de journaux ou commandes de photos, s’adresser au service commercial : 20, rue de la Liberté, Alger. COMPTES BANCAIRES Agence CPA Che-Guevara - Alger Compte dinars n° 102.7038601 - 17 Agence BNA Liberté - Dinars : 605.300.004.413/14 - Devises : 605.310.010078/57 Cptes BDL - Agence Port Saïd - Dinars : 005.00 107.400.247 86 20.28 - Devises : 005.00 107.457.247 86 20.28 Edité par l’EPE-SPA EL MOUDJAHID Siège social : 20, rue de la Liberté, Alger IMPRESSION Edition du Centre : Société d’Impression d’Alger (SIA) Edition de l’Est : Société d’Impression de l’Est, Constantine Edition de l’Ouest : Société d’Impression de l’Ouest, Oran Edition du Sud : Unité d’Impression de Ouargla (SIA) Unité d’Impression de Béchar (SIA) DIFFUSION Centre : EL MOUDJAHID Tél. : 021 73.94.82 Ouest : SARL “SDPO” Tél-fax : 041 46.84.87 : Sud : SARL “TDS” Tél-fax : 029 75.02.02 Est : SARL “SODIPRESSE” : Tél-fax : 031 92.73.58

Téléphone : 021.73.99.31 Fax : 021.73.90.43 Internet : http://www.elmoudjahid.com E-mail : elmoudjahid@elmoudjahid.com

A la mémoire de notre chère mère, sœur et belle-sœur BOULEDRA née SAADI Saliha. On dit que les blessures gué́ rissent avec le temps, mais celle que tu nous as laissée restera aussi profonde et la douleur aussi intense jusqu’à̀notre mort. Tu es partie brusquement le 11 mars 2012 en silence, sans nous dire adieu, laissant dans nos cœurs un vide immense. Ni les larmes ni le temps ne viendront à bout de notre douleur, les grandes âmes ne meurent pas quand on les enterre, elles meurent quand on les oublie. En ce pénible souvenir, son mari, ses fils Zoubir et Djaâfar, sa mère, ses enfants, ses sœurs, ses frères et ses belles-sœurs demandent àtous ceux qui l’ont connue d’avoir une pieuse pensée à sa mémoire et récitons la Fatiha pour le repos de ton âme. Que Dieu t’accorde Son Infinie Miséricorde et t’accueille en Son Vaste Paradis. «A Dieu nous appartenons et à̀Lui nous retournons.»
El Moudjahid/Pub du 12/03/2014

PENSEE

El Moudjahid/Pub du 12/03/2014

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE LA COMMUNICATION ETABLISSEMENT PUBLIC DE TELEVISION

Avis de prorogation de délai de l'avis d'appel d'offres national restreint
N° 03/F/2013
L'Etablissement Public de Télévision (EPTV) informe l'ensemble des entreprises intéressées par l'avis d'appel d'offres national restreint n°03/F/2013 portant acquisition d'une connexion internet haut débit de 34 Mbps avec fourniture et installation d'un routeur et d'un équipement de priorisation des flux que la date limite de dépôt des offres, prévue initialement le 02/03/2014, est prorogée de 15 jours, soit le 16/03/2014 de 9h00 à 13h00. L'ouverture des plis aura lieu le même jour à 14h00 au siège de l'EPTV.
El Moudjahid/Pub ANEP 200902 du 12/03/2014

France : IPS (International Presse Service) Tél. 01-46-07-63-90
Les manuscrits, photographies ou tout autre document et illustration adressés ou remis à la Rédaction ne sont pas rendus et ne peuvent faire l’objet d’une réclamation..

El Moudjahid/Pub du 12/03/2014

Mercredi 12 Mars 2014

MCA : pourquoi veut-on procéder à des changements avant la fin de la saison ?
LIGUE 1
Le MC Alger connaît des résultats en dents de scie, ce qui explique que sa position au classement général en a subi presque automatiquement les contrecoups.

30

Sports

EL MOUDJAHID

Le CSC sera opposé aux Ivoiriens de l’ASEC Mimosas
Les Constantinois du CSC, qui ont joué deux matchs très rapprochés dans deux compétitions différentes en championnat national et en coupe de la CAF ces jours-ci, sont parvenus à se qualifier aux 8es de finale de la coupe de la CAF après avoir disposé, au stade ChahidHamlaoui, sur la formation libérienne des Red Lions sur le score de 2à0. A l'aller, les gars du vieux Rocher l'ont emporté à Monrovia, capitale du Libéria, sur le score de 1à 0. Cette fois, à Constantine et devant une galerie clairsemée à cause de la défaite en championnat national de Ligue1 devant l'USMA (2-1), alors que l'équipe a mené au score jusqu'à la 85e minute de jeu, ils ont bien réagi. Ce revers n'a pas été gobé par les Sanafirs. En dépit de la défection du public, les poulains de Simondi, dont cinq titulaires ont brillé par leur absence, sont sortis victorieux. Même le buteur de cette équipe constantinoise, Boulemdaïs, n'a pas figuré dans la composition des Vert et Noir. Est-ce un choix de Simondi pour préserver son attaquant pour les matchs à venir, surtout que le CSC aura face à lui en 8es de finales les Ivoiriens de l'Asec Mimosas, une redoutable formation ou bien est-ce à cause de la fatigue. Face à cette équipe libérienne des Red Lions, les Algériens n'ont rencontré aucune difficulté pour dominer assez copieusement cette joute, mais, ce qui n'a pas marché se situe au niveau de l'efficacité offensive. La première mitemps, et, malgré le fait que les gars de l'antique Cirta ont réussi à ouvrir le score sur penalty par Naït-Yahia, suite à une faute flagrante sur Zerdab en pleine surface de réparation, les camarades de Hadiouche ont "vendangé" une multitude d'occasions de "tuer" le match. En seconde mi-temps, il y a eu une meilleure production de jeu. Toutefois, ils n'arrivent pas à se défaire de leur "péché mignon" qui est de rajouter le geste de trop. Ce qui fait que Zerdab, qui a marqué le deuxième but sur une judicieuse passe de Hadiouche, a raté plusieurs opportunités de l'emporter par au moins quatre ou cinq buts d'écart. On sait que les Constantinois sont très fatigués par le fait de jouer dans un laps de temps très court deux compétitions de suite, mais cela ne peut expliquer à lui seul ce chapelet de ratages. Toujours, le prochain tour face aux Ivoiriens d'Asec Mimosas, rien ne sera aisé. Il faudra être alors plus rigoureux et surtout efficace du fait que cette équipe ivoirienne ne sera pas une proie du premier venu. Hamid G.

COUPE DE LA CAF (1/8es DE FINALE)

L

e doyen des clubs algériens n'arrive plus à enchaîner les bons résultats d'où le charivari à la cime. Il est tantôt 2e, tantôt 3e et redescend parfois jusqu'à la 7e place. Ces derniers temps, cependant on remarque une certaine stabilité depuis l'arrivée à la barre technique du club de Fouad Bouali. Ce dernier semble, a priori, avoir trouvé la formule magique pour maintenir une certaine stabilité, même si le yoyo continue. Une fois on gagne et l'autre fois on se fait corriger. L'irrégularité des performances de l'équipe en championnat national notamment ne fait qu'accentuer les inquiétudes des dirigeants du MCA. Pourtant, on a mis un terme définitif aux ennuis d'argent qui étaient, dans un passé récent, des plus récurrents. Le problème est à chercher au niveau des performances des joueurs. Ces derniers n'ont pas le même niveau, ce qui influe sur le résultat technique de l'équipe. De plus, des éléments presque inamovibles de l'équipe, adulés il y a peu, ne sont plus les mêmes dans la production technique de la performance ellemême. Leur niveau, qui a régressé, pourrions-nous dire, est derrière le recul des ambitions de l'équipe. En

effet, actuellement, l'équipe ne peut que prétendre monter sur le podium du fait que le titre de champion d'Algérie est pratiquement joué étant donné que l'USMA a fait le vide autour d'elle. Il lui reste aussi les demifinales de la Coupe d'Algérie où elle aura face à elle, à Bologhine ou au 20-Août, la formation du championnat national amateur, la JSM Chéraga. Par conséquent, si l'on prend en

Mustapha Heddane n’est plus l’entraîneur du MSPB. Sauf revirement de situation, le technicien ne coachera pas de nouveau sur le banc du club batnéen. Il a en effet annoncé sa démission il y a quelques heures et devrait entériner assez rapidement sa décision par une lettre en bonne et due forme. La défaite face au CAB dans le derby des Aurès serait la raison de son départ, même si le parcours mitigé de l’équipe et son avenir incertain en Ligue 2 sont autant de raisons qui aurait poussé Heddane à quitter le navire. Arrivé au MSPB début janvier, Heddane ne serait resté finalement que deux mois et quelques jours, au cours desquels il a laissé entrevoir l’espoir du maintien, même si un succès face au CAB vaut cent fois mieux, dans l’esprit des dirigeants et des supporters du MSPB, d’où ce départ. C’est en quelque sorte la tendance à Batna, à chaque défaite dans un derby, un limogeage. A l’aller, c’est Ali Fergani qui a été contraint de présenter sa démission du CAB après avoir été défait par le MSPB. Ce dernier n’a pas encore communiqué sur la démission de Heddane, mais il se pourrait qu’une solution de rechange soit prévue assez rapidement. Amar B.

Heddane démissionne
LIGUE1-MSPB

Arrivé en grande pompe à l’Inter de Milan (Serie A, Italie), Saphir Taïder a fini par prendre la voie de garage. Il n’y a rien qui a prédestiné, pourtant, le milieu de terrain des Verts à cette situation inconfortable, lui qui a été utilisé par Mazzari deux jours seulement après son arrivée chez les Nerrazuri. C’est dire que la roue a fini par tourner pour l’Algérien qui n’a joué que cinq matchs sur onze possibles depuis le début de l’année. Et encore, il ne cumule que cent-vingt-cinq minutes de jeu en tout et pour tout, dont vingt-cinq lors du mois de février. Pour un joueur qui s’apprête à disputer son premier Mondial à 21 ans, il est clair que cette situation n’est pas faite pour arranger ses affaires. Le plus dur pour lui, c’est qu’on lui a fait miroiter une saison plus ou moins pleine, puisqu’il alternait les bancs et les titularisations à l’aller. Un statut

Taïder a perdu son poste de titulaire à l’Inter
EQUIPE NATIONALE

ligne de compte le comportement du MCA durant cette saison, on peut dire qu'elle est loin d'être un fiasco. Il lui a manqué de faire les bons choix dans le recrutement, les deux joueurs étrangers durant le mercato n'ayant pas donné tellement de satisfaction. Ils sont même irréguliers dans leurs prestations. Avant d’être recrutés, on a affirmé qu' « on ne peut ramener que

les joueurs supérieurs à ceux qui évoluent localement ». Finalement, on a continué à refaire les mêmes erreurs. L'excès de précipitation est derrière les contre-performances de l'équipe, mais aussi ces choix approximatifs dans le recrutement de certains joueurs. Aujourd'hui, avant même la fin du championnat national et le déroulement des demi-finales de la Coupe d'Algérie, on annonce, çà et là, que les dirigeants du MCA préparent déjà la prochaine saison en faisant appel à Saâdane comme DTS et à Bencheikh comme manager du club. En filigrane, cela signifie que Kamel Kaci-Saïd ne sera plus avec le MCA. Cela frise la déstabilisation. C'est le seul club parmi les seize qui composent la Ligue 1 qui affiche ostensiblement sa stratégie. Pourquoi cherche-t-on à dévoiler ce qui peut l'être ? Pourquoi tant d'empressement qui ne fait que nuire à la bonne marche de l'équipe ? Il faut plutôt faire preuve de retenue et travailler dans l'ombre pour ne rien dévoiler sur ses intentions, surtout qu'elles concernent la saison prochaine. Donc, la prudence et la confidentialité sont de mise pour que le projet puisse être concrétisé sans faire de vagues. Hamid Gharbi

plus ou moins correct pour un jeune joueur qui fait ses débuts dans un grand club comme l’Inter de Milan, mais la tendance a changé du tout au tout cet hiver, ce qui fait que Taïder n’a pas vu le coup venir. Sinon, il est fort à parier qu’il serait parti comme Ishak Belfodil qui a choisi de quitter l’Inter six mois seulement

après son arrivée, faute de temps de jeu. Comme l’attaquant, le milieu des Verts se serait trouvé un club qui lui offrira du temps de jeu jusqu’en juin. Il aurait ainsi demandé un prêt de six mois pour affûter ses armes et arriver au Mondial avec le maximum de matchs dans les jambes. Vahid Halilhodzic, qui n’est pas insensible à la situation de son milieu de terrain, lui a d’ailleurs accordé du temps de jeu lors du dernier Algérie-Slovénie. Le sélectionneur national a voulu le mettre en confiance et c’est franchement réussi, car sa bonne prestation, couronnée par un but et une passe décisive, lui a sans doute fait du bien moralement. Après, il va falloir qu’il se batte pour accroître son temps de jeu pour le Mondial. Pour ce faire, il a onze matchs de Série A devant lui pour s’imposer. A. Benrabah

Publicité
République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère de l'Aménagement du Territoire et de l'Environnement

Numéro d'identification fiscale (NIF) : 410011000000012
Le Ministère de l'Aménagement du Territoire et de l'Environnement lance un avis d'appel d'offres national restreint portant sur l'étude de protection et d'aménagement du littoral de la commune de Gouraya (wilaya de Tipasa), - Mission 1 : Diagnostic et acquisition des données de base par action. - Mission 2 : Avant-Projets Sommaires (APS) des actions de protection et d'aménagement et élaboration des variantes de conception et choix des variantes optimales. - Mission 3 : Avant-Projets Détaillés (APD) des actions de protection et d'aménagement, ayant pour base les variantes retenues. - Mission 4 : Elaboration des cahiers des charges relatifs aux travaux projetés avec bordereau des prix unitaires et devis quantitatif et estimatif pour chaque action. Les bureaux d'études nationaux agréés, ou groupements de bureaux d'études, les établissements publics à caractère scientifique et technique et les centres de recherche, ayant une expérience dans le domaine des études du littoral, de l'urbanisme, des travaux publics, de l'aménagement du territoire et/ou de l'environnement, peuvent retirer le cahier des charges, contre la somme non remboursable de 2.000,00 DA auprès du : Ministère de l'Aménagement du Territoire et de l'Environnement Direction de l'Administration et des Moyens Sous-Direction Bureau des Marchés Publics Rue des Quatre-Canons - Alger - Tél. : 021 43 28 48/43 11 44 El Moudjahid/Pub

Avis d'appel d'offres national restreint N° 22/14

Les offres doivent être déposées à l'adresse indiquée ci-dessus, le dernier jour de la préparation des offres qui est de 45 jours, à partir de la première publication dans le BOMOP ou la presse, avant 13h00. Si cette date coïncide avec un jour férié ou un jour de repos légal (vendredi ou samedi), la durée de préparation des offres est prorogée jusqu'au jour ouvrable suivant. Les offres comprendront une offre technique et une offre financière, à savoir : 1 - Offre technique 2 - Offre financière Pour la partie technique de l'offre : - Le présent cahier des charges paraphé ; - La déclaration à souscrire ; - La déclaration de probité ; - Le casier judiciaire du responsable habilité à engager le soumissionnaire ; - Copies légalisées des attestations fiscales (Extrait de rôle - Carte d'Immatriculation Fiscale) ; - Une attestation de mise à jour des cotisations CNAS et CASNOS. Voir détail du dossier de soumission à l'article 10 du cahier des charges. Pour la partie financière de l'offre : 1. La soumission ; 2. Le bordereau des prix unitaires ; 3. Le détail quantitatif et estimatif. Les plis seront ouverts en présence des représentants des soumissionnaires qui souhaitent assister à la séance publique d'ouverture des plis le jour cité ci-dessus à 13h30 locales au siège du ministère de l'Aménagement du Territoire et de l'Environnement. Les offres, en double exemplaire, accompagnées des pièces réglementaires, doivent parvenir au ministère sous double pli cacheté portant la mention : Avis d'appel d'offres national restreint Nº 22/14 A ne pas ouvrir Les offres demeurent valables pendant une période égale à la durée de préparation des offres, augmentée de trois (03) mois à compter de la date de dépôt des offres fixée dans le présent avis d'appel d'offres. ANEP 110840 du 12/03/2014

Mercredi 12 Mars 2014

EL MOUDJAHID

L

a route était cette fois bien dégagée et sécurisée. La réunion qui a suivi l’annulation de la 2e étape en raison d’un malheureux petit bouchon à environ 2 km de la ligne d’arrivée qui a perturbé la course, entre les responsables du GTAC et les autorités locales, a eu l’effet escompté. Les coureurs ont gardé leur motivation et les équipes se sont battues pour réussir une belle étape et gagner des points et des places sur le podium. Le point de départ a été donné au niveau du siège de la wilaya, au centreville, au niveau de la place du 1er-Novembre, en présence des autorités locales avec à leur tête le wali de Sidi Bel-Abbès, dans une ambiance festive. La course a été marquée par une lutte acharnée entre les différentes équipes. Le circuit choisi pour l’étape a été judicieux et encore une fois, on a été émerveillé et fasciné par la beauté de la région sur le chemin Sidi Bel Abbès-Oran, en traversant les

De nos envoyés spéciaux à Oran : Mohamed-Amine Azzouz et Billel

Après avoir difficilement digéré les péripéties de la 2e étape Oran-Mostaganem-Oran (142 km), qui a fini par être annulée pour les raisons que l’on sait et dont nous avons fait part dans notre édition d’hier, le GTAC a repris, hier, ses droits avec une 3e étape Sidi Bel-Abbès – Oran qui est une totale réussite.
communes de Sidi Lahcen, Lamtar, Sid Ali Boussidi, Aïn Kada, Sehala, Sidi Hamadouche, Delahim, Zahana, Oued Tlilet, Sidi Chahmi, Bouamama, Bir El Djir, pour enfin atteindre la ligne d’arrivée au quartier Canastel d’Oran.

Abelouache (Maroc) vainqueur d’étape Barbari perd le maillot jaune
Engouement populaire autour du GTAC Au passage des coureurs dans chaque village, il y avait une population dense avec beaucoup d’écoliers, qui étaient tous heureux d’avoir cette chance d’assister, ne serait-ce qu’un petit moment éphémère, au spectacle offert par les coureurs. L’enthousiasme qu’ils affichaient témoignait de la belle ambiance créée par l’évènement du grand tour international d’Algérie (GTAC-2014). 92 coureurs et 16 équipes ont pris part à cette 3e étape. La vitesse moyenne de la course a été de 38,254 km/h. Les sprints intermédiaires étaient situés respectivement au 43e km à Sehala et au 110e km à Zahana. Au 124e km, les coureurs ont entamé la montée du col de Si-Chahmi, de 2e catégorie, pour le

3e étape : Sidi Bel-Abbès – Oran (148 km)

GRAND TOUR D’ALGERIE DE CYCLISME-2014

Sports

31

Le manager général de la JSM Béjaia, lanterne rouge du championnat de Ligue 1 de football, Rachid Redjradj, a affirmé, lundi dernier, que son équipe va jouer ses chances de maintien jusqu'au bout, "en dépit de la difficulté de la mission". "Certes, notre position au classement nous est défavorable, mais nous ne comptons pas baisser les bras. Nous allons jouer nos chances de maintien jusqu'à la dernière minute", a indiqué à l'APS le responsable béjaoui. A l'issue de la 22e journée, disputée le week-end dernier, la JSMB pointe à la dernière place au classement avec 16 points, à cinq longueurs du premier non relégable, le CR Bélouizdad (13e, 21 pts). "Mathématiquement, nous ne sommes pas encore en Ligue 2, ce qui nous permet d'ailleurs d'entretenir encore l'espoir. L'équipe joue de mieux en mieux. Samedi face au MCE Eulma, nous aurions pu prétendre à un meilleur résultat, autre que la défaite (2-1), mais c'était sans compter sur l'arbitrage vicieux", a ajouté Redjradj. Evoquant l'entraîneur Hassan Hammouche, qui a suc-

"Nous allons jouer à fond nos chances de maintien"

Rachid Redjradj (manager-général) :

JSM BEJAIA

grand prix de montagne (GPM), qui a été fatal à certains coureurs qui ont été lâchés et dont certains ont tout simplement été contraints à l’abandon. L’étape a été remportée par le Marocain Essaid Abelouache (3h 52’ 8’’), qui a pris sa revanche, après l’annulation de la 2e étape de lundi, qu’il a gagné dans les conditions que l’on sait. Son compatriote Mouhssine Lahsaini (3h 52’ 9’’) s’est classé 2e, alors

AVIRON

les 8es de finale de la Ligue des champions d'Afrique de football, après sa large victoire face aux Kényans de Gor Mahia (5-0), en match retour des 16es de finale, disputé au stade Radès de Tunis. Les cinq buts de la partie ont été inscrits par Heythem Jouini, auteur d'un triplé (45e, 48e, 57e), Harrisson Afful (55e) et Idriss Mhirssi (75e). Cette rencontre devait se dérouler dimanche, mais a été reportée de 24 heures, en raison de fortes précipitations. Lors du match aller, l'EST l'a emporté en déplacement sur le score de 3 à 2. En 8es de finale, les Tunisiens seront opposés aux Maliens du Real Bamako. Le match aller se jouera à Bamako, le 21, 22 ou 23 mars, alors que la manche retour se déroulera à Tunis, entre le 28 et le 30 mars.

L'ES Tunis dernier qualifié pour les 8es de finale La formation tunisienne de l'Espérance de Tunis a composté son billet pour

LIGUE DES CHAMPIONS D'AFRIQUE

cédé à Kamel Djaâbour, limogé, le manager général du club de la Soummam, n'a pas tari d'éloges sur le travail de ce technicien. "Hammouche effectue un excellent travail avec les joueurs, qui se sont libérés sur le plan psychologique" a souligné Redjradj, qui a précisé que Hammouche continuera sa mission à la tête du staff technique jusqu'à la fin de la saison. Lors de la 23e journée, prévue le week-end prochain, la JSMB accueillera au stade de l'Unité maghrébine l'USM Harrach.

L'athlète algérienne Amina Rouba a décroché la première place de la régate longue distance "Tête-de-rivière" disputée à Romain (France), a-t-on appris, lundi passé, auprès de la Fédération algérienne des sociétés d'aviron et de Canoë kayak (FASACK). "Amina Rouba a confirmé son niveau en s'imposant dans une compétition de haut niveau qui a regroupé les meilleurs athlètes de sa catégorie", a déclaré à l'APS le directeur technique nationale, Youcef Mezghrani. La régate longue distance "Tête-de-rivière", première compétition de la saison pour les barreurs algériens, a également vu la participation de la sélection tunisienne et des clubs français de haut niveau. "Cette compétition a permis à nos athlètes de se remettre dans le bain. J'estime que les résultats obtenus sont satisfaisants pour une première compétition et face à des athlètes de haut-niveau", a estimé

Victoire de l'Algérienne Amina Rouba

REGATE LONGUE DISTANCE "TETE-DE-RIVIERE"

que l’Algérien Azzedine Lagab du GSP (3h 52’ 9’’), a été le 3e à franchir la ligne d’arrivée. L’EN du Maroc se distingue par ses belles performances d’équipe et en individuel. Au classement général, c’est encore le coureur de l’équipe nationale marocaine, Mouhssine Lahsaini (6h 34’ 22’’), qui s’empare de la première place et par conséquent du maillot jaune, en lieu et place de notre compatriote Adil Bar-

bari (Sovac). En seconde position, on trouve l’Erythréen Mekseb Debesay à 2 seconde du leader, alors que Azzedine Lagab est logé à la troisième place à 3 secondes  du maillot jaune. Abderahim Mansouri (Ooredoo) est le seul autre Algérien classé dans le top 10, en occupant la 9e place. Le maillot orange du GTAC après trois étapes et le Critérium international d’Alger, a été remis à Adil Barbari, ainsi que le maillot à pois du meilleur grimpeur. Le maillot rouge récompensant le meilleur sprinteur de l’étape est lui revenu au marocain vainqueur de l’étape, Essaid Abelouache, qui a aussi reçu un trophée après sa victoire. Le maillot blanc du meilleur jeune de l’étape a été remis à Abderahmane Mansouri (Ooredoo), alors que le maillot bleu du coureur le plus combatif de l’étape Sidi Bel-Abbès-Oran a été décerné au marocain Ismail Ayoune. Le GTAC devient de plus en plus attractif et le cyclisme reprend ses droits dans notre pays pour reconquérir le cœur des Algériens comme c’était le cas par le passé… M. A. A.

BASKET-BALL

Trois sites de compétition ont été retenus pour accueillir les matchs du Championnat d'Afrique des nations de basket-ball, l'Afro-Basket 2015 messieurs prévu en Tunisie, a indiqué, lundi passé, la Fédération tunisienne. "Trois salles abriteront les matchs de l'Afro Basket, celles de Nabeul, de Radès et d'El Menzah", a déclaré le président de la Fédération tunisienne, Ali Benzarti lors d'un point de presse lundi à Tunis. "Après les incidents survenus à la salle de Sousse lors du championnat d'Afrique des clubs champions et ceux survenus à Monastir lors de la rencontre entre l'USM et l'ESS, nous avons décidé d'écarter ces deux villes." a t-il

Trois salles retenues pour la compétition

CHAMPIONNAT D'AFRIQUE-2015

Mezghrani. Chez les dames, outre la victoire d'Amina Rouba, la barreuse algérienne Nawel Chiali s'est classée à la 6e place sur vingt concurrentes. Chez les messieurs, le meilleur résultat algérien a été obtenu par l'athlète

Mohamed Raouf Djouimai qui s'est classé à la 12e place sur 35 participants dans la catégorie des poids lourds, alors qu'en poids léger Sid Ali Boudina a pris la 13e place sur 33 participants.

CHAMPIONNAT REGIONAL INTER-POLICES DE KARATE ET JUDO

Programme des huitièmes de finale :

ES Sétif (Algérie) - Coton Sport (Cameroun) Horoya Conakry (Guinée) - Club sportif Sfaxien (Tunisie) Real Bamako (Mali) - ES Tunis (Tunisie) Ahly Benghazi (Libye) - Al Ahly (Egypte) Séwé San Pedro (Côte d'Ivoire) - TP Mazembe (RD Congo) AC Léopards (Congo) - Al Hilal (Soudan) AS Vita (RD Congo) - Kaizer Chiefs (Afrique du Sud) Nkana (Zambie) - Zamalek (Egypte).

Près de 200 athlètes (dames et messieurs), issus de 11 wilayas du Centre, prennent part au Championnat régional inter-polices du centre de karaté et judo, dont les épreuves ont débuté, à Tipasa, dans le cadre de la mise en œuvre du programme sportif de la saison 2013-2014. La première journée de cette compétition, de trois jours, verra le déroulement des éliminatoires, dont les finales (pour le judo) ont été programmées pour hier, avec la participation de 75 athlètes, alors que les finales de karaté auront lieu aujourd’hui, avec 115 karatékas. Organisé à l’initiative du département ré-

200 participants à Tipasa
gional de santé, de l’action sociale et des sports de la région centre de Blida, en coordination avec la sûreté de wilaya de Tipasa, ce championnat inter polices du centre a été caractérisé par une participation record de la sûreté d’Alger, forte de 62 athlètes, ainsi que de la gent féminine, représentée par 30 participantes. "Cette compétition participe à la promotion et développement de toutes les disciplines sportives, dont l’impact positif est avéré tant sur le psychique que sur le physique des éléments de la police", a indiqué dans son allocution d’ouverture, le commissaire principal Zakari

expliqué. " Le choix est donc tombé sur la salle de Nabeul (4000 places), la salle d'El Menzah (5000 places) et celle de Radès (12 000 places) qui abritera le match d'ouverture, les quarts, les demies et la finale. Les poules A et B joueront à Tunis tandis que les poules C et D joueront à Nabeul. Huit salles d'entraînement à Tunis et quatre à Nabeul seront réservées aux entraînements", a t-il ajouté. La Fédération internationale de basket-ball FIBA Afrique avait confié à la Tunisie l'organisation de l'Afro Basket 2015 messieurs la semaine dernière. La Tunisie a été préférée à la République centrafricaine et à l'Angola.

Mercredi 12 Mars 2014

Salem, responsable des services de la partie organisatrice. "L’opportunité est également offerte pour la découverte et la sélection des meilleurs éléments, qui constitueront un réservoir pour les équipes de l’élite de la police", a t-il ajouté, soulignant "l’attention particulière", conférée par le directeur général de la sûreté nationale, le général-major Abdelghani Hamel, pour la promotion du sport dans les milieux de la police. Les athlètes participants représentent les sûretés de wilaya d’Alger, Boumerdès, Blida, Médéa, Ain Defla, Djelfa, Bouira, Tizi-Ouzou, M’sila, Chlef et Tipasa.

Le Brent à 108.45 dollars

PÉTROLE

L'euro à 1.387 $

MONNAIE

La prochaine réunion du Conseil de sécurité sera décisive
MOHAMED ABDELAZIZ A PROPOS DE L’EVOLUTION DU DOSSIER SAHRAOUI
’initiative menée par des élues, représentantes de 15 partis vient à point nommé », dira le président sahraoui, soulignant que l’Algérie s’apprête à organiser l’élection présidentielle du 17 avril 2014. Une élection « qui sera un franc succès, j’en suis convaincu » a-t-il dit devant une assistance composée de ses invitées de marque, de membres de son gouvernement et de nombreux journalistes. A propos de l’évolution du dossier sahraoui, il rappellera à cet effet les récentes visites de l’Envoyé spécial de l’ONU, Christopher Ross, effectuées au niveau des deux camps de réfugiés. «  à l’issue de ses différentes rencontres, les Sahraouis ont fait part de leur disposition à coopérer avec les autorités marocaines », a t il indiqué avant de lancer dans ce contexte un message solennel au Nations unies, leur demandant de tenir leur promesse 791, «  à savoir la tenue d’un référendum de l’anti décision au profit du peuple sahraoui ». « Le non aboutissement de cette démarche, à été dû jusque là, aux entraves imposées par les autorités marocaines  ». «  Espérons que la réunion du Conseil de sécurité de

D E R N I E R E S

« L

En recevant, hier, au siège de la présidence sahraouie, la délégation de femmes parlementaires algériennes, le président de la RASD, M. Mohamed Abdelaziz, a d’abord salué son soutien à une « cause juste », ainsi que la position officielle de l’Algérie.
De nos envoyés spéciaux aux camps de réfugiés sahraouis : Fouad Irnatene et Wafa B.

LE MINISTRE DE LA SANTE A PROPOS DE LA GREFFE D’ORGANES :
contexte, le ministre a indiqué que « la loi 05-85 sera bientôt révisée et cette question fera l’objet d’examen lors des assises nationales sur la santé prévues durant la première semaine du moi de mai ». Outre le fichier national des cancéreux en cours d’élaboration, M. Boudiaf a affirmé que son secteur procédera à la mise en place d’un fichier similaire pour les demandeurs de greffe d’organes, soulignant que le travail de l’Agence nationale de greffe d’organes sera palpable sur le terrain. Le premier responsable du secteur a révélé que son secteur « délivrera, dans

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abdelmalek Boudiaf, a souligné, hier, à Alger, la nécessité de sortir le don d’organes du cadre familial et de passer au prélèvement sur des cadavres. Intervenant lors d’une visite effectuée au CHU de Beni Messous, M. Boudiaf a affirmé que « la greffe d’organes en Algérie est limitée actuellement au cadre familial », ajoutant que les Algériens « refusent toujours les prélèvements d’organes sur des cadavres » en dépit de l’existence d’un texte de loi régissant cette opération outre les avis de religieux l’autori-

« Il sant faut sortir du cadre familialdessus » de toute autre consiégalement. Dans ce

l’ONU prévue avant la fin d’avril prochain, soit une opportunité pour exercer d’une part, davantage de pression sur le Maroc et d’autre part, élargir les prérogatives de la Minurso, aux droits de l’homme ». Prenant la parole à son tour, le ministre des Affaires étrangères sahraoui, M. Mohamed Salem Ould Falek, a affirmé que « le temps que le Maroc pense gagner, se retournera d’une manière dramatique contre lui  ». Le royaume chérifien, a-t-il ajouté « subira davantage les conséquences de la crise économique mondiale  ». «  Aujourd’hui », enchaîne le chef de la diplomatie, «  ce pays, au lieu de penser à

ouvrir les portes de négociations et revenir à la raison, multiplie les mensonges et abus pour justifier l’injustifiable. Abondant dans ce sens, M. Salem Ould Falek se dit convaincu que « le Maroc est sous l’égide des bailleurs de fonds ».  Par ailleurs, il y a lieu de souligner que la matinée d’hier a été marquée par la tenue d’un sit-in de protestation tenu par les femmes parlementaire algériennes, avec à leur tête, Mme Saïda Bounab, présidente de la commission de fraternité algérosahraouie, pour s’élever contre le mur de la honte, dressé pour diviser le peuple sahraoui. F. I.

Le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a adressé un message de félicitations au Président de la République de Maurice, Kailash Purryag, à l’occasion de la fête nationale de son pays. « La célébration de la fête nationale de votre pays m’offre l’agréable occasion de vous adresser, au nom du peuple et du gouvernement algériens ainsi qu’en mon nom personnel, mes chaleureuses félicitations accompagnées de mes vœux les meilleurs de santé et de bonheur pour vous-même, de progrès et de prospérité pour votre peuple frère », a écrit le Chef de l’Etat dans son message. « C’est aussi le lieu, pour moi, de vous réitérer mon entière disponibilité à œuvrer, avec vous, au renforcement des relations entre nos deux pays, et à poursuivre notre concertation et la coordination de nos efforts en vue de promouvoir les objectifs de paix, de stabilité et de développement en Afrique, dans le cadre de l’Union africaine », a ajouté le Président Bouteflika.

Le Président Bouteflika félicite son homologue mauricien

FÊTE NATIONALE DE MAURICE

De nouvelles opportunités de partenariat durable « s’offrent à Oran », a déclaré, hier à l’APS, la secrétaire générale de la Chambre de commerce et d’industrie arabo-portugaise. « C’est notre deuxième visite à Oran où nous œuvrons à établir des relations de partenariat durable et avantageux pour les deux parties », a souligné Mme Aïda Bouabdallah lors d’une rencontre « Be to Be » entre des chefs d’entreprises portugais et des opérateurs économiques locaux, organisée au siège de la Chambre de commerce et d’industrie de l’Oranie

De nouvelles opportunités de partenariat durable à Oran
(CCIO). Après avoir donné quelques chiffres sur le volume des échanges entre l’Algérie et le Portugal, estimé à 400 millions d’euros à l’export et 600 millions d’euros à l’import en 2013, soit une baisse de 50% par rapport à l’année 2012, Mme Bouabdallah a expliqué que « cette baisse est due à la crise économique qui a frappé le Portugal, notamment dans les industrie du verre, du textile et autres créneaux gros consommateurs d’énergie». Outre la promotion des produits et services entre les deux parties, cette ren-

CHAMBRE DE COMMERCE ARABO-PORTUGAISE

les plus brefs délais, des autorisations à près de 50 cliniques privées spécialisées en hémodialyse », ajoutant que son département a donné des instructions rigoureuses concernant la « nécessité de mettre la santé du malade au

dération ». Après avoir inauguré le nouveau service de médecine légale, le nouveau service de radiologie et un amphithéâtre au CHU de Beni Messous, le ministre a tenu à saluer le travail cohérent de l’équipe médical de l’hôpital et du staff administratif appelant à préserver les acquis du secteur. En réponse à une question sur l’augmentation prévue des salaires des gestionnaires des établissements hospitaliers, M. Boudiaf a déclaré que son secteur a programmé une révision de leurs salaires, « d’autant qu’ils constituent le maillon faible du secteur ».

L'intensification de la coopération énergétique algéronorvégienne a été au centre de discussions tenues, hier, entre le ministre de l'Energie et des Mines, Youcef Yousfi, et l'ambassadeur de Norvège à Alger Arild Retvedt Oyen, indique un communiqué du ministère. Lors de ces entretiens, M. Yousfi a passé en revue avec M. Oyen qui clôture sa mission en Algérie, l'état des relations de coopération dans le domaine des hydrocarbures qualifiées de très bonnes, ajoute la même source. Les deux parties ont fait part également de leur volonté commune de renforcer les relations de coopération dans le domaine de l'énergie dans l'intérêt mutuel des deux pays.

L'intensification de la coopération énergétique évoquée par M. Yousfi et l'ambassadeur norvégien

ALGÉRIE-NORVEGE

REUNION DES PRESIDENTS DES COMMISSIONS DE POLITIQUE ÉTRANGÈRE DES AMIS DE LA SYRIE

Le président du Conseil supérieur de la langue arabe (CSLA), Azzedine Mihoubi, a fait part, hier à Alger, de la disponibilité du Conseil à aider tous les secteurs rencontrant des difficultés dans l’arabisation de la terminologie numérique ou technique. Le CSLA dispose d’équipes de recherche dans le domaine de la numérisation, a fait savoir M. Mi-

Le CSLA se met à la disposition de tous les secteurs
houbi en marge d’une conférence organisée par le conseil invitant les secteurs qui rencontrent des difficultés dans l’arabisation de certaines terminologies techniques à solliciter l’aide du centre. Il a rappelé que le CSLA se mettait à la disposition de tout secteur ayant besoin de son expérience affirmant que son institution a procédé à la publication de

ARABISATION DE LA TERMINOLOGIE TECHNIQUE

contre « Be to Be » a pour objectif la matérialisation d’actions concrètes de partenariat entre les entreprises locales et portugaises présentes, a indiqué pour sa part, le président de la chambre de commerce et d’industrie Arabo-portugaise, José Angelo Fereira Correira qui conduit une délégation de représentants d’une dizaine d’entreprises qui activent notamment dans les domaines de l’emballage en verre, le bâtiment et les travaux publics, l’architecture et l’ingénierie, ainsi que le revêtement métallique.

L’Assemblée populaire nationale (APN) prendra part, aujourd’hui à Téhéran (Iran) à la 1re réunion des président des commissions de politique étrangère des pays amis de la Syrie, a indiqué, hier, un communiqué de la chambre basse du Parlement. Le président de la commission des affaires juridiques, administratives et des libertés Boualem Bousmaha, et le député Fodil Sabiane représenteront l’APN à cette réunion, a ajouté la même source. Cette participation fait suite à l’invitation du président de la commission de sécurité nationale et de politique étrangère du Conseil consultatif iranien Alaa-Edine Brojerdi.

Une délégation de l’APN à Téhéran

guides fonctionnels sous forme de dictionnaires et glossaires. Un hommage a été rendu, à cette occasion, au Dr Abdelkader Fodil en reconnaissance à ses efforts et contributions éducatives, scientifiques et pédagogiques dans le développement de l’Ecole algérienne et la préservation de la langue arabe et de l’identité nationale.

107.717 appels émanant de citoyens ont été reçus au numéro vert "1055" (bien "1055") de la gendarmerie nationale à travers le pays, du 1er février au 5 mars 2014, selon un bilan mensuel du commandement de la gendarmerie nationale, reçu hier. 11.121 appels jugées "utiles", ont été exploités, par les unités de la gendarmerie nationale, a indiqué la même source, précisant que ces appels ont trait aux accidents de la route, menaces contre les personnes et les biens, demandes d'aide diverses et autres domaines (contrebande, trafic de drogue, terrorisme, atteinte à l'ordre public...). Suite à ces appels, les unités de la gendarmerie nationale ont effectué 3.697 interventions sur le terrain, dont 88 ont donné lieu à la répression de crime, suivie d'arrestations et 2.518 autres transférés à d'autres services compétents (police, protection civile, santé), a-t-on ajouté de même source. APS

107.717 appels reçus en un mois

NUMERO VERT DE LA GENDARMERIE NATIONALE

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful