You are on page 1of 10

Assemblée générale d’Homosexualités et Socialisme

Rapport moral 2007-2008
Présenté le 13 septembre 2008

- ASSEMBLEE GENERALE D’HOMOSEXUALITES ET SOCIALISME DU 13 SEPTEMBRE 2008 RAPPORT MORAL 2007-2008

Cher-e-s ami-e-s, Cher-e-s camarades, L’année d’HES a été riche. Au lendemain des campagnes électorales qui nous avaient mobilisés en 2007, nous avons poursuivi notre développement. Nous sommes aujourd’hui plus de 350 adhérent-e-s, avec presque une dizaine de groupes locaux. Nous poursuivons nos échanges avec les instances du parti socialiste et nous y prenons la parole. Nous avons investi de nouveaux champs de réflexions. Nous avons défendu nos propositions, et nous les avons retrouvées dans les programmes de nos candidats et dans les textes d’orientation de notre famille politique. Enfin, HES participe et s’engage au sein du mouvement social, en agissant, avec les associations LGBT, et avec les différents collectifs. Nous avons travaillé sur le fond avec le projet des socialistes comme principal horizon. Nous avons connu de grandes victoires, pour notre famille politique comme pour notre association. 2007-2008 était une année d’élections, une année de congrès, une année anniversaire. Cela nous a amené à travailler sur le fond, pour nourrir les projets de nos candidat-e-s et les réflexions des socialistes. Nous avons donc multiplié les rencontres de nos commissions thématiques. Pour définir nos propositions. HES n’avance que grâce à un travail de fond, qui place notre association à l’avant-garde de la réflexion des socialistes d’une part, et des associations LGBT d’autre part. La commission « âge et solidarité » s’est réunie à cinq reprises entre juin et octobre 2007. Nous avons procédé à la diffusion et l’interprétation d’un questionnaire diffusé au public et dans la presse (Têtu, Senior-actu, Lesbia Mag). Nous avons rencontré la vice-présidente du groupe socialiste chargée de ces questions à l’Assemblée nationale, Michèle Delaunay, ainsi que Luc Broussy, chargé de ces questions à la direction du PS. La commission « travail et emploi » s’est réunie à trois reprises entre septembre et novembre 2007 pour tirer les conclusions de ses différentes auditions de 2006 à 2007 et produire un rapport. Malgré un arsenal juridique assez complet – qu’il reste à étendre aux discriminations liées à l’identité de genre – les discriminations et comportements homophobes sur le lieu de travail restent fréquents et encore peu réprimés, même si nous avons pu constater des évolutions positives depuis le début du travail de cette commission. La commission « transparentalités » s’est réunie à trois reprises entre octobre 2007 et mars 2008. Ce sujet commençait à être abordé par certains militants de la cause trans, mais pas assez pour aboutir à des positions partagées en l’état, alors que nous étions dans une perspective l’exigeant : des modifications législatives sur l’accès aux techniques de procréation, sur la maternité pour autrui, et la mise à jour de la loi de bioéthique pour 2009. En outre ce travail a été l’occasion de refaire un point sur les revendications trans en cherchant à dessiner un cadre rendant les personnes trans visibles en dehors des schémas 1

classiques marqués par la seule marginalité et la solitude. Nous avons l’ambition d’insister sur les discriminations que subissent les personnes trans en montrant qu’elles touchent aussi leur famille ; en montrant le caractère destructeur de l’interdiction de toute perspective familiale pour des personnes qui effectuent leur transition de plus en plus jeunes. Le travail a consisté à interviewer les militant-e-s trans, certains acteurs du monde médical, réaliser un questionnaire en ligne qui a ramené des témoignages riches et constructifs (en coopération avec l’association ASB), consolider des résultats de travaux faits en Europe et dans le monde, et prendre contact avec des référents sur la cause trans et sur le sujet des parentalités avec des militants européens (ILGA et Transgender Europe). Le résultat est un rapport qui a déjà trouvé beaucoup de lecteurs au-delà même de la France et qu’HES va publier. Au cours de cette année, nous avons pu prendre contact avec de nombreuses associations françaises pour rendre plus visible le travail effectué et continuer à sensibiliser sur les questions sur l’identité de genre La commission « prostitutions » s’est réunie à trois reprises entre octobre 2007 et janvier 2008. Nous avons rencontré des représentants des deux principales écoles de pensée : le groupe « Les putes », d’une part, et Laurence Rossignol, secrétaire nationale aux droits des femmes, d’autre part. La diversité des opinions n’a pas empêché d’aboutir à une position, que l’on retrouve dans la contribution thématique présentée par HES au congrès de Reims. La commission « mixité et parité » s’est réunie quatre fois entre septembre et janvier. Nous avons rencontré les représentantes d’SOS-homophobie, du MAG, et de la coordination lesbienne de France. Nous avons en particulier évoqué le thème de la double discrimination, la spécificité de la lutte contre la lesbophobie et la question de la visibilité des lesbiennes, au sein du mouvement LGBT en particulier, et en politique en général. La commission « homosexualités, séropositivité et sida » s’est réunie à six reprises entre octobre 2007 et mai 2008. L’action de la commission vise à une prise de conscience d’une réalité occultée de la population LGBT. L’épidémie de sida progresse chez les gays. Alimentés par les rencontres avec Aides, Act Up-Paris ou encore les Jeunes Séropotes, les travaux de la commission H2S ont porté sur la dicibilité et l’ententabilité de la séropositivité pour lutter efficacement contre l’épidémie de sida. Nous nous sommes engagés contre la pénalisation de la transmission du VIH et nous avons rappelé que cette criminalisation de l’épidémie provoquerait des conséquences néfastes en matière de prévention. La commission attend qu’une vraie politique de prévention à l’attention des homosexuels masculins soit instruite et qu’elle se diffuse dans toute la société. Nous souhaitons que l’ouverture du don de sang n’exclut plus les homosexuels et demande que le qualificatif de « populations à risque » disparaisse au profit de celui des « pratiques à risque ». Pour lutter contre le sida, H2S, au nom d’HES, a demandé qu’une formation de sensibilisation au VIH soit financée par les subventions versées aux associations de Sidaction. Cette demande a été refusée par l’association Sidaction, au motif que HES n’était pas éligible aux critères définis pour les projets de sensibilisation. La commission « territoires » s’est réunie à cinq reprises entre novembre 2007 et janvier 2008. Elle a été constituée pour proposer des réponses aux discriminations inacceptables constatées dans certaines zones géographiques (Antilles, régions rurales, quartiers difficiles). Sur la base d’entretiens avec des personnalités politiques et associatives (Gilles Catoire, Olivier Dussopt, SOS-homophobie), et des réponses au questionnaire lancé en janvier 2008, elle a analysé la diversité des mécanismes de contrôle et d’exclusion sociale qui fragilisent les personnes LGBT, et relevé l’utilisation des discours religieux comme prétextes au rejet ainsi

2

que l’enjeu de la laïcité de l’espace public. Pour que la visibilité devienne réellement une option ouverte à toutes les personnes LGBT, la commission a défini un ensemble de propositions d’action concrètes pour les collectivités locales de gauche, à mettre en œuvre par les élus et les administrations. La commission « parentalités » a été réactivée en décembre 2007 et s’est réunie trois fois. Elle avait pour objectif de préciser nos revendications face aux nouvelles formes de parentalités, aussi bien dans leur exercice que dans leur conception. Il nous fallait expliciter notre conception de la filiation basée sur un engagement parental, clarifier ce que nous appelions « la reconnaissance du parent social ». Ces réflexions ont pu aboutir grâce aux nombreux échanges avec des représentants de l’APGL ou grâce à l’aide d’un certain nombre de rapports (de la Défenseure des enfants, pour ne citer que celui-ci). Face à la question clivante de la gestation pour autrui, nous avons décidé, dans un premier temps, avant la confrontation, de comprendre les enjeux et les réels problèmes soulevés. C’est tout naturellement que nous nous sommes dirigés vers l’APGL, et ceci à plusieurs reprises. Parallèlement, nous avons amassé une importante base de données ou d’études sur le sujet. Les rapports des commissions thématiques1 ont été adoptés en assemblée générale mensuelle le 12 avril 2008. C’est à partir de ce travail de fond que nous avons rédigé, discuté et adopté les textes présentés par HES aux socialistes à l’occasion de leurs congrès et de leurs campagnes. Pour nos victoires aux élections de mars 2008. 2008 était une année d’élections. Notre contribution aux projets des candidats socialistes pour les municipales2 a ainsi été débattue et adoptée le 15 septembre 2007, puis adressée aux candidat-e-s têtes de liste investi-e-s par le PS, ainsi qu’à l’ensemble des premier-e-s secrétaires fédéraux/ales. Il en a été de même de notre contribution aux projets des candidat-es socialistes pour les cantonales, que nous avons débattue et adoptée le 27 octobre. Le 5 décembre, le groupe local d’HES à Brest a proposé une contribution au programme municipal du PS. Le 9 février, à Bordeaux, nous nous sommes réunis en présence de Michèle Delaunay, députée, et de candidat-e-s aux municipales. Le 21 février, à Lyon, nous avons participé à un débat avec les candidat-e-s organisé par la Lesbian and Gay Pride de Lyon. Le 27 février, à Reims, nous avons animé une réunion publique organisée par Adeline Hazan, candidate à la mairie de Reims. Le 1er mars, à Marseille, nous avons participé à un débat avec les candidats à Marseille, organisé par Mémoires des sexualités. Le 4 mars, à Clichy-LaGarenne, nous avons été invités à une réunion publique organisée par Gilles Catoire, maire de Clichy et candidat à sa réélection. Pour nos victoires en 2009, aux élections européennes. Au sein du réseau Rainbow Rose, nous avons participé à la défense de nos propositions au sein du Parti socialiste européen (PSE) et dans les institutions européennes. La conférence du Groupe socialiste au Parlement européen à Bruxelles « 2007, Année européenne de l’égalité des chances pour tous : les socialistes pour une société juste et pacifique » (4 et 5 juillet 2007) a été l’occasion d’obtenir de nos députés une réaffirmation de leur engagement pour
1 2

Les rapports des commissions thématiques adoptés par HES le 12 avril 2008 sont accessibles sur le site internet d’HES. Les contributions d’HES aux programmes des candidats socialistes aux élections municipales et cantonales de 2008 sont accessibles sur le site internet d’HES.

3

une directive protégeant à égalité contre toutes les discriminations mentionnées par les Traités. Au sein du PSE, Rainbow Rose a pour la première fois été représenté par un délégué officiel lors du Conseil du PSE à Sofia, les 22 et 23 novembre 2007. Notre réseau européen y animait également un stand. Tout au long de l’année 2007-2008, nous nous sommes mobilisés pour être une force de proposition crédible lors de la consultation des militants du PSE, lancée pour préparer le Manifeste électoral en vue du renouvellement du Parlement européen en 2009. Rainbow Rose, après une séance de travail interne accueillie au siège du Parti socialiste belge francophone, a participé à la première rencontre de militants européens, les 16 et 17 octobre 2007. Notre association était également présente, le 9 avril 2008, lors de la réunion organisée sur la consultation à Bruxelles par le PSE et le PS. Lors du Forum des militants PSE de Vienne qui clôturait la consultation les 4, 5 et 6 juillet 2008, Rainbow Rose était en mesure de défendre des propositions adressées au PSE sous la forme d’une contribution écrite, forte du soutien de 42 des 218 parlementaires européens du Groupe socialiste. Depuis octobre, Rainbow Rose a en outre publié une dizaine de messages relayant ses positions sur le site internet de la consultation. Pour se mettre en ordre de bataille en vue de l’année électorale 2009, Rainbow Rose, lors d’une réunion de travail organisée les 30 avril et 1er mai 2008 à Haarlem (Pays-Bas), a désigné un bureau composé de huit membres, dans lequel nous comptons deux représentants. Pour nos victoires en 2012, aux élections présidentielle et législatives. Nous agissons pour faire avancer notre famille politique. Les congrès sont les moments de respiration démocratique au cours desquels les socialistes travaillent sur leurs fondamentaux. Cette année, nous aurons participé à deux congrès, celui du MJS, qui s’est tenu à Bordeaux, en novembre 2007, et celui du PS, qui se tiendra à Reims, en novembre 2008. Avant l’échéance du congrès de Reims, le PS a mené un travail de rénovation qui a abouti à sa nouvelle déclaration de principes. Congrès du MJS. Nous avons élaboré, discuté et adopté une proposition de résolution au congrès du MJS3. Celle-ci a été reprise le 2 novembre 2007 par les délégués aux congrès du MJS, à raison de par 177 voix pour, 17 contre et 50 abstentions. A cette occasion, le MJS nous a invités à une intervention solennelle de vingt minutes à la tribune. Déclaration de principe. Nous avons participé aux travaux de la commission de la rénovation n°3, consacrée à la question des rapports entre les socialistes et l’individu. Nous avons été auditionnés le 28 novembre 2007. Le rapport présenté dans le cadre du troisième forum de la rénovation du PS propose l’ouverture à toutes les femmes de l’assistance médicale à la procréation. Dans ce cadre, nous sommes intervenus à la tribune du 3ème forum de la rénovation, le 20 janvier 2008, au palais de la mutualité. Ce travail a abouti à l’élaboration d’une déclaration de principes enrichie sur la question de l’orientation sexuelle. Nous sommes intervenus à l’occasion de son adoption, devant la convention nationale du PS, le 14 juin, à la cité des sciences.

3

La résolution adoptée par le congrès du MJS et l’intervention prononcée devant le congrès sont accessibles sur le site internet d’HES.

4

Congrès de Reims. Notre principal travail a été l’élaboration de la contribution thématique que nous avons présentée au congrès de Reims4. Nous l’avons adoptée en assemblée générale le 24 mai, déposée le 2 juillet, avec 665 signatures, dont celles de 8 premiers signataires de contribution générale : Martine Aubry, Bertrand Delanoë, Benoit Hamon, François Hollande, Marylise Lebranchu, Marie-Noëlle Lienemann, Pierre Moscovici, Ségolène Royal. Sa présentation en section (à Paris 10e, Paris 11e, Paris 15e FM, Marseille 301…) a souvent été l’occasion de présenter notre association aux camarades socialistes. Nous participons aux mouvements qui rassemblent les associations LGBT. Nous avons été présents au cœur du mouvement associatif LGBT, en France… Manifestations. Comme chaque année, nous avons participé aux marches des fiertés LGBT d’Angers (17 mai 2008), de Lyon, Rennes, Toulouse (14 juin 2008), Paris (30 juin 2007 et 28 juin 2008). Nous avons participé à la marche des trans et intersexes, Existrans, le 6 octobre 2007. Nous avons marché à la manifestation du 30 novembre contre le sida. Nous avons participé au rassemblement du 5 novembre 2007contre la répression du racolage, et au rassemblement du 24 novembre 2007 contre les violences conjugales. Rendez-vous. Nous avons participé aux universités d’été euro-méditerranéennes des homosexualités (UEEH) à Marseille, en 2007 et en 2008. Nous avons participé à une conférence sur l’homoparentalité et à la tenue d’un stand au Salon International Gay et Lesbien, les 2, 3 et 4 novembre au carrousel du Louvre. Comme chaque année, nous avons participé au « Printemps des assoces », salon des associations LGBT organisé à Paris le dimanche 30 mars. Débats. Nous avons participé aux travaux de l’Inter-LGBT. Nous avons été invités à intervenir à deux débats organisés par le Centre LGBT de Paris en juin 2007 : l’un sur la place des femmes dans les associations LGBT, l’autre sur le caractère inné ou acquis de l’homosexualité. Nous avons participé à un débat organisé par DEGEL, entre HES, Centr'Egaux, Gaylib et Act Up-Paris le 25 janvier 2008. Nous avons participé au débat politique du dîner mensuel de l’Autre Cercle le 8 avril 2008. Nous avons participé à un débat organisé par DEGEL sur l’homoparentalité et la transparentalité le 18 avril. Nous avons présenté la transparentalité au week-end organisé par l’APGL en Ardèche, du 8 au 11 mai 2008. Nous sommes intervenus dans un débat avec différentes composantes de l’UMP, organisé par Plug n’Play, l’association LGBT de Sciences-Po, le samedi 21 mai 2008. Nous sommes intervenus à une réunion de sensibilisation aux transidentités et transparentalités organisée par Contact, le 31 mai 2008. …et en Europe. HES a maintenu, en 2007-2008, sa présence au sein de l’International Gay & Lesbian Association en Europe (ILGA-Europe). Du 24 au 28 octobre 2007, nous avons assisté à sa conférence annuelle à Vilnius, au cours de laquelle un bref caucus social-démocrate a été organisé. Du 4 au 6 mars 2008, nous étions présents à la « conférence sur les familles LGBT en Europe » organisée à Ljubljana dans le cadre de la Présidence slovène de l’Union européenne.

4

La contribution thématique présentée par HES au congrès de Reims du PS est disponible sur le site internet d’HES.

5

Avec nos partenaires français de l’Inter-LGBT et européens d’ILGA-Europe, nous nous sommes mobilisés dans le débat sur la législation européenne contre les discriminations. La proposition de la Commission européenne, le 2 juillet 2008, en vue d’une directive horizontale octroyant un niveau de protection égal contre les discriminations fondées sur l’orientation sexuelle, le handicap, l’âge, les croyances, l’origine ethnique, est le résultat d’un effort commun à toutes les organisations de défense des droits dans l’Union. HES a également répondu présent à l’appel de ses partenaires associatifs et des membres de Rainbow Rose. Nous avons ainsi participé, à l’invitation de l’Institut danois pour les droits humains de Copenhague, à une séance de travail organisée le 21 mai 2008 dans le cadre des travaux demandés par le Parlement européen à la nouvelle Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne. Le 7 juin 2008, nous sommes également intervenus lors de la Marche des fiertés d’Athènes. Nous avons participé aux collectifs constitués contre les coups portés par le gouvernement. Nous avons signé « l’appel contre les franchises médicales et pour l’accès aux soins pour tous », et nous avons participé aux rassemblements du 29 septembre, du 12 novembre et du 8 février. Nous avons demandé le 9 novembre aux sénateurs socialistes de déposer un amendement de repli fixant un plafond aux franchises médicales. Nous avons signé le 19 octobre la pétition pour les homosexuels étrangers menacés, lancée par SOS-Homophobie. Nous avons signé l’appel au rassemblement du 24 novembre contre les violences conjugales. Nous avons participé à la manifestation du 28 juin 2008 pour les célébrations de pacs en mairie du XVe arrondissement de Paris. Nous avons signé la pétition « touche pas à mon ADN » et l’appel contre le fichier ARDOISE. Nous sommes membres du collectif « non à EDVIGE ». Nous sommes présents et visibles, au sein du PS, sur le terrain, dans la presse. Nous avons porté nos idées aussi haut que possible, en organisant des rencontres, en nous exprimant dans la presse, en prenant la parole dans les rendez-vous socialistes. Participer aux rendez-vous socialistes. Nous avons participé à l’université d’été du parti socialiste de La Rochelle à travers la tenue d’un stand en 2007 et en 2008. Nous avons répondu présent lorsque les fédérations socialistes nous ont invités à leurs fêtes de la rose : dans le Finistère le 9 septembre 2008, dans le Rhône le 15 septembre, et dans le Loiret le 16 septembre. Nous avons participé à une rencontre de la fédération PS des Hauts-de-Seine, le 17 novembre, et à une rencontre de la fédération PS de Haute-Savoie, le 1er décembre. Développer la présence d’HES en animant des groupes locaux. Les groupes locaux d’HES permettent de démultiplier notre travail, à travers des rencontres thématiques, des rendez-vous réguliers, un lien de proximité noué avec les responsables socialistes et les élu-e-s. Des listes de diffusion et un espace web dédié accompagnent chaque groupe local d’HES.

6

Le groupe local d’HES à Brest s’est réuni le 7 septembre, autour de Marc Le Henanf. Il a organisé une conférence de presse à Brest le 25 janvier, et à Quimper le 15 février. Le groupe local d’HES à Lyon a été lancé le 15 septembre autour d’Alexis Caraco, et s’est réuni à plusieurs reprises. Une conférence de presse a été organisée le 9 novembre. Le groupe local d’HES à Toulouse a participé, autour de Jean Sakiroff, à l’inauguration de la rue Pierre Seel, déporté homosexuel, le 23 février. Le groupe local d’HES à Clermont-Ferrand a été lancé le 17 mai 2008, autour de Jean-Claude Chebrou. Le groupe local d’HES à Orléans a été lancé le 2 juillet 2008 autour de Tony Ben Lahoucine. Répondre aux socialistes antillais. Nous avons adressé un message aux présidents des centres LGBT de France, en réaction à l’attribution de leur « anti-prix » à la fédération martiniquaise du PS, le 1er août. Nous avons participé au débat qui a suivi la projection du film consacré à cette question, « Les Konxs », à la mairie de Paris, le 28 novembre. Nous avons organisé des débats avec les socialistes en Martinique et en Guadeloupe5, avec Benoît Curinier, secrétaire national du MJS, du 17 au 23 décembre 2007. Nous sommes intervenus à un débat sur l’homophobie aux Antilles, organisée à Paris par Amnesty International le 17 mai 2008. Se faire entendre dans la presse. Nous avons adressé 33 communiqués de presse6, à une liste désormais composée de 2000 destinataires (journalistes, militant-e-s, élu-e-s). Nous avons eu un écho dans la presse socialiste7, dans la presse LGBT8, mais également dans la presse généraliste9, à travers la publication de tribunes et l’activité des groupes locaux d’HES. Par ailleurs, les 11 numéros de la lettre électronique d’HES, envoyés à environ 500 contacts, ont permis de renseigner nos adhérents et nos relais de nos différentes initiatives tout au long de l’année.
Le compte-rendu du déplacement aux Antilles est en ligne sur le site d’HES. Présentation de la nouvelle équipe (25/06). Annonce de la participation à la marche des fiertés de Paris (27/06). Bilan de la participation à la conférence du PSE (09/07). Soutien à la campagne menée par les associations LGBT sud-africaines (10/08). Menace d’expulsion de l’iranienne Pegah Emambakhsh (29/08). Retour de l’université d’été de La Rochelle (03/09). Premières conclusions de la CJCE sur le droit à la pension de réversion (11/09). Assemblée générale (18/09). Provocations du président iranien Ahmadinejad (27/09). Franchises médicales (28/09). Existrans (05/10). Traité européen simplifié (22/10). Conférence de l’ILGA-Europe à Vilnius (28/10). Dénonciation de la répression du racolage (05/11). Lutte contre le sida (30/11). Débats en Martinique et en Guadeloupe (12/12). Déplacement en Martinique (21/12). Décès de Raymond Forni (08/01). Soutien à la grève des soins de Bruno-Pascal Chevalier (14/01). Lancement du questionnaire « Territoires » d’HES (17/01). Publication du rapport « Les socialistes et l’individu » (18/01). Décision de la CEDH sur l’adoption par une homosexuelle (22/01). Décision de la cour d’appel de Rennes sur le congé paternité (30/01). Propositions des candidats socialistes (06/03). Conférence de Ljubljana (07/03). Célébration des 25 ans d’HES (18/03). Sidaction (28/03). Décision de la CJCE relative à la pension de réversion (01/04). Affaire Frédéric Minvielle (05/05). Présentation du bureau de Rainbow Rose (15/05). Adoption de la loi norvégienne sur le mariage, l’adoption, etc. (12/06). Remise en cause de la couverture à 100% des ALD (26/06). Dépôt de la contribution thématique présentée par HES (03/07). 7 Portrait d’Alexandre Carelle, président sortant d’HES, dans l’hebdo des socialistes (29/06). Interview de Gilles Bon-Maury, président d’HES, dans l’hebdo des socialistes (03/07). Interview par « PS.TV » sur les actions d’Act-Up (21/12). Article bilan du déplacement aux Antilles publié dans l’hebdo des socialistes (19/01). Article « Homosexualités et Socialisme fête ses 25 ans » dans l’hebdo des socialistes (12/04). 8 Interview sur GayLib dans Têtu (septembre 2007). Interview sur le bareback dans Têtu (décembre 2007). Interview sur Facebook dans Têtu (janvier 2008). Article « HES, la rose au poing depuis vingt-cinq ans » dans Têtu (avril 2008). Interview sur les élus LGBT dans Têtu (mai 2008). Interview sur la marche des fiertés dans Têtu (juin 2008). Le questionnaire réalisé par la commission « Age et solidarité » publié dans Lesbia Mag. Tribune de la commission « Age et solidarité » publiée dans Lesbia Mag (décembre 2007). Participation à l’émission « Club 1901 » sur PublicG.TV (27 novembre et 4 décembre). Nombreux articles dans e-llico.com. En particulier : article publié sur le déplacement d’HES aux Antilles, le 22 décembre. 9 Tribune sur l’homoparentalité cosignée avec Martine Gross (LeMonde.fr, 9 juillet 2007). Tribune consacrée aux 25 ans de la loi du 4 août 1982 (Marianne2.fr, 4 août). Tribune consacrée aux 25 ans de la loi du 4 août 1982 (rue89.com, 16 août). Tribune sur le mariage cosignée avec Adeline Hazan (Libération, 11 octobre). Conférence de presse d’HES à Lyon le 9 novembre : articles dans Le Progrès, LibéLyon. Interview sur l’homophobie sur ODS radio, le 30 novembre. Article sur la contribution aux cantonales dans les potins d'Angèle, le 3 décembre. Interview par France Antilles Martinique, le 13 décembre. Interview par France Antilles Guadeloupe, le 21 décembre. Interviews par RCI, RHT, RFO, le 21 décembre. Tribune consacrée au discours de Sarkozy au palais du Latran (rue89.com, 29 décembre). Article de présentation d’HES dans le Télégramme de Brest, le 29 janvier. Article dans l’édition Finistère de Ouest-France le 16 février.
6 5

7

Célébrer les 25 ans d’HES. Nous avons constitué un groupe autour de la célébration des 25 ans d’HES. Grâce à l’énergie de quelques uns, nous avons réalisé puis diffusé, à partir du 13 mars 2008, un clip vidéo de 8 minutes à l’occasion des 25 ans d’HES10. Nous avons organisé une rencontre, le samedi 22 mars, dans l’espace d’animation des Blancs Manteaux, à laquelle près de 500 participant-e-s se sont présenté-e-s. Sont intervenus les porte-parole du CNDF, de SOS-racisme, d'Act Up-Paris, d'AIDES, de ProChoix, et les responsables socialistes Dominique Bertinotti, Anne Hidalgo, Bruno Le Roux, Antoine Détourné, Pascale Boistard, François Vauglin. Enfin, nous avons rédigé, à partir des documents d’archives d’HES, un ouvrage « Débattre et agir pour l’égalité des droits » qui retrace les 25 premières années de notre association. * * * Nous avons été plus présents au sein du parti socialiste. Nous avons travaillé avec les fédérations, avec la direction nationale, avec le PSE, avec les élu-e-s et avec les candidat-e-s. Nous avons fait entendre notre désaccord lorsque cela a été nécessaire. Le PS a réaffirmé ses précédents engagements. Il a avancé en proposant l’ouverture à toutes les femmes de l’assistance médicale à la procréation. Il a enrichi sa déclaration de principes. Le succès de notre contribution thématique au congrès de Reims a donné de la force à nos propositions. Nous avons développé notre présence parmi les associations LGBT. Nous les avons invitées à rencontrer les socialistes, à l’occasion des 25 ans d’HES. Nous les avons auditionnées pour que nos propositions sonnent juste. Nous avons participé à chaque mouvement qui les a rassemblées. Ces progrès ne sont pas le résultat d’initiatives individuelles ou d’efforts solitaires. C’est parce que beaucoup de militants ont agi ensemble que nous pouvons aujourd’hui être fiers de notre année. C’est un travail considérable qui a été mené par celles et ceux qui animent notre association. Ce travail aurait été difficile s’il n’avait pas été sincèrement collectif. Il aurait été pénible sans l’optimisme, la volonté et l’énergie qui a caractérisé chacune de nos initiatives. Merci à toutes et à tous.

Gilles BON-MAURY

10

Clip accessible sur le compte Dailymotion d’HES : http://www.dailymotion.com/hes-france

8

Retrouvez l’actualité et les cahiers d’HES sur : • www.hes-france.org • www.facebook.com/hesfrance • twitter.com/HES_France • www.fr.scribd.com/hesfrance Adhérez à HES sur : • www.hes-france.org/adherer