Liste conduite par Annie SALTZMANN

Réponse à l’atelier Citoyen « E.A.U » du Val d’Orge

« L’EAU EST UN BIEN COMMUN, L'EAU EST A NOUS »
Vous questionnez les candidats à l’occasion des élections municipales, aussi je vous livre ma position concernant les orientations et engagements sur les enjeux de l’eau. Notre projet municipal, proposé aux Floriacumois, a été adopté par les candidats de notre liste et le collectif citoyen Front de Gauche le 14 février 2014. Pour nous, l’enjeu qui est posé, est celui de la réappropriation sociale de l’eau et de l’assainissement. Cela passe par la création d’un service public national de l’eau et de l’assainissement qui marque une différence majeure avec l’existant ; les DSP, SPL, EPIC ou Régies qui confient leurs prestations aux multinationales privées. Pour rappel, notre groupe d’élus Front de Gauche de Fleury–Mérogis, sciemment écartés, par le maire socialiste, pour sa représentation à l’agglomération du val d’orge, est intervenu maintes fois au conseil municipal sur cette question et la taxe d’assainissement gérée en régie par la CAVO. Pour Fleury, la taxe d’assainissement a augmenté de 38% en 3 ans, et de 2% pour les habitants de St Geneviève Des Bois et baissé de 15% à Morsang s/Orge, sachant que le revenu fiscal des floriacumois est le plus faible de toute l’agglomération. D’ailleurs depuis 2012 aucun compte rendu financier et technique n’est rendu au sein du conseil municipal de Fleury. Le Maire et sa majorité municipale n’ont jamais rendu compte de leur mandat de conseillers communautaires et se sont abstenus de participer aux commissions. La Commission Consultative des Services publics locaux de l’agglo n’a même pas été réunie sur cette question, alors que c’est une obligation ! Je continue de demander la communication des rapports annuels du délégataire et un débat sur ces rapports annuels et déplore l’absence de fonctionnement démocratique de cette régie d’assainissement qui exclut les usagers, les élus et les organisations syndicales de salariés ! Le maire de la ville avait promis la venue du Président de l’agglomération, ce dernier n’est jamais venu nous rencontrer. Mes inquiétudes sont renforcées concernant la future tarification de l’eau potable, qui est aujourd’hui la plus basse à FLEURY (1,22€ M3 HT) de toute l’agglomération (1.85€ à SGDB) et hors agglo, sachant qu’en 2015/2017 seule la CAVO décidera de nouveaux modes de gestion. Les flioracumois paieront-ils encore plus cher ? Et quel est l’intérêt d’un « lissage » qui ne bénéfice qu’à une seule commune ? Il y a peu de chance à ce rythme-là de voir le prix du M3 baissé ! D’où l’importance que nous portions le débat sur l’enjeu d’un service public national de l’eau et sa réappropriation sociale. Le cycle de l’eau ne se limite pas à la frontière d’une commune ou d’une agglo ! Et il serait illusoire de penser que chaque Maire puisse s’accaparer seul la ressource (eau et son assainissement) et sa gestion.

C’est bien une réflexion nationale, et par agence de bassin, qui doit s’engager pour sortir de l’emprise des groupes privés et pour créer un pôle public. Pour rendre effectif le droit à l’eau, garantir la potabilité et son accessibilité en quantité, à un prix accessible, modulé jusqu’à la gratuité. Aujourd’hui, certaines collectivités territoriales prônent comme seule solution une gestion en « régie » « syndicat de production et/ou de distribution » ou « société publique locale (SPL) ». Il m’apparait que ces formes de gestions ont des avantages mais aussi des inconvénients. Car quoiqu’il en soit, ces structures restent dépendantes vis-à-vis des grands groupes pour les opérations de production de l’eau, d’entretien des réseaux ou des équipements nécessaires et remettent en cause les emplois et les accords collectifs, aussi bien dans le secteur privé que public. Pour moi, syndicaliste, je suis aussi à l’écoute des propositions des salariés et de leurs représentants. Il est inconcevable de diviser les salariés et de ne pas nous battre pour qu’il y ait un statut unique garantissant à tous droits, salaires et bonnes conditions de travail. Or cette question est rarement abordée par les élus candidats/ ou pas, alors que plus de 30 000 salariés travaillent dans le secteur de l’eau et de l’assainissement et sont donc concernés ! Aujourd’hui le gouvernement, a la majorité à l’assemblée nationale, a tous les pouvoirs dans les régions et les départements, il peut légiférer immédiatement pour asseoir un service public national de l’eau ! Mais il a fait le choix de porter, au 1er janvier 2014, La TVA à 5,5% sur l’eau potable et à 10 % sur l’assainissement ! Si l’eau est vitale, La TVA sur l’eau doit être supprimée. Nous dénonçons les intérêts des grands groupes privés, les exorbitants profits qu’ils réalisent et le fait qu’ils considèrent les salariés comme une marge d’ajustement. Ce que nous proposons dans notre programme pour Fleury comporte: • De dénoncer les pillages des nappes phréatiques : Coca cola, ANETT …. Nous sommes peu sur le département à l’avoir dénoncé !! • D’informer et nous prononcer à FLEURY MEROGIS pour un service public national de l’eau et assainissement et pour un statut unique pour ses salariés. • Mettre à disposition sur notre ville des fontaines d’eau potable gratuite. • • Et sur notre territoire : Un service public national "décentralisé" de l'eau et de l’assainissement : Pour sortir de la marchandisation de l’eau par une péréquation du tarif de l’eau sur tout le territoire qui ne dépasse pas 3% du budget des familles. Agir pour la gestion de l’eau qui associeraient, élus, salariés et citoyens et consommateurs sur tout le cycle de l’eau (du prélèvement au retour dans la nature)
A Fleury, une seule Fontaine d’eau, mais délabrée depuis 4 ans. L’accès à l’eau ne coule pas de source !

La diminution de la représentation de notre commune au conseil communautaire (réduit à 3 élus) risque de compromettre ce débat citoyen pourtant nécessaire. Comme candidate au conseil d’agglomération, je m’engage avec détermination à œuvrer à une gestion et une organisation 100% publique de l’eau et de l’assainissement. Recevez, Mesdames et Messieurs, l’expression de mes salutations citoyennes. Annie SALTZMANN Candidate au Conseil communautaire pour la ville de Fleury Mérogis. Fleurymerogis2014@gmail.com