Une non-théologie est-il possible?

À plusieurs occasions, François Laruelle parlait de la possibilité de la non-théologie, mais qu’estce que cette possibilité à la lumière des récents critiques « post-secular » (post-laïc) des concepts de la religion et de la théologie ? Ces critiques, par anthropologues en Islam comme Talal Asad, Saba Mahmood, Hussein Ali Agrama, révéla la particularité chrétien du concept de la religion ; l’universalité du concept est ainsi contesté. Non seulement du point de vue conceptuel mais en plus du point de vue politique autant que le concept soit révélé complice de l’impérialisme européen et américain. Et si cela est vrai pour le concept de la religion quelle sont les implications pour le discours interne aux religions monothéistes : c’est-à-dire la théologie ? Cette communication va rester avec cette question en examinant les effets et les conséquences de la philosophie non-standard pour les questions de l’universalité ou la particularité de le concept de la religion et pour l’objet de la théologie. Car la philosophie non-standard fourni à nous une unilatéral pluralité il devient possible de parler de une non-théologie – générique selon l’Un – qui permet de la pluralité et un objet. Dans le courant d’étudier la possibilité de une nonthéologie sous tous ses aspects non-standard, je vais l’encadrer dans le contexte plus large de la relation de la philosophie et de la théologie/religion, à savoir les polémiques avec et les usages non-philosophiques de Badiou, Lardreau, Jambet, et Grelet. En somme, une non-théologie, si possible, serait non seulement une science de la théologie et de la philosophie de religion, mais en plus une science de Dieu sous-determinée par la créature que rejette la réversibilité de la laïcité et la religiosité. Bio-Bibliographie Anthony Paul Smith enseigne au département de Religion de l'Université La Salle à Philadelphie. Il est l'auteur de nombreux essais sur la philosophie de la religion, la philosophie écologique, la non-philosophie de François Laruelle et la philosophie française contemporaine. Il a traduit ou co-traduit plusieurs ouvrages de François Laruelle, parmi lesquels Le Christ futur. Une leçon d’hérèsie [Future Christ: A Lesson in Heresy, Continuum 2010], Principes de la nonphilosophie [Principles of Non-Philosophy, avec Nicola Rubczak, Continuum 2013], La Lutte et l’utopie à la fin des temps philosophiques [Struggle and Utopia at the End Times of Philosophy, avec Drew S. Burk, Univocal 2012], et Introduction au non-marxisme [Introduction to NonMarxism, Univocal 2014]. Son recueil, qu'il a co-dirige avec John Mullarkey, constitue la première présentation de l'oeuvre de Laruelle publiée en langue anglaise, et a reçu un très bon accueil. Il travaille actuellement à la rédaction de deux livres, à savoir un guide de lecture des Principes de la Non-philosophie pour Edinburgh University Press et une introduction synthétique intitulé Laruelle: A Stranger Thought pour Polity Press. Son premier livre, A NonPhilosophical Theory of Nature: Ecologies of Thought, été publié en 2013 avec PalgraveMacmillan et il a fait usage de la méthode de Laruelle pour penser la nature à la manière philosophique, théologique et scientifique à la fois.

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful