You are on page 1of 43

Rapport de stage fait le 02 mai jusqu’au 06 juin SOUS LE THEME L! "H!#$E LO%#ST#&UE 'ORTU!#RE ETU(E (E "!

S L #M'ORT (U "HR)O$

'réparer par : Mlle. MOUSSAOUI Samya Mr. TIDAOUI Mouhammed Reda

ANNEE UNIVERSITAIRE : 2010 / 2011

Remer !eme"#$

Avant toute chose, je remercie Dieu tout puissant sans qui, sans son aide le stage n’aurait pas eu lieu. Je remercie aussi, le directeur de la Direction d’Exploitation des Port de Nador, ainsi que tous les autres membres du personnel qui m’ont accueilli bras ouvert et m’ont permis d!e""ectuer ce stage l!#DEP. J’adresse mes remerciements tous les enseignants "ormateurs de l’Ecole $up%rieur de &echnologie qui, gr'ce eux, j’ai pu accomplir ais%ment le stage. Je remercie %galement toute ma "amille, mes amis pour leur soutien et encouragement ainsi que tous ceux qui ont de pr(s ou de loin contribu% la r%alisation de cet ouvrage. La réalisation de ce travail n’a pu être menée à bien sans l’aide de Nombreuses personnes. Je tiens tout d’abord à remercier l’ensemble des personnels de MARSA MAROC de Nador pour leur très bon accueil et les !cellentes conditions de travail dans les"uels #’ai pu évolué$ %lus particulièrement #e remercie Monsieur O&A''A NO&R()NN * mon ma+tre de sta,e* pour son amabilité et Sa disponibilité lors du déroulement et la mise au point des di--érentes parties du sta,e$ Je tiens de même à remercier Monsieur Ouass* '.adiri et '.ali-i Mes remerciements les plus sincères pour mon père pour leur aide* soutien et conseils$ Je tiens de même à remercier l’ensemble de l’administration de l’)nstitut Spécialisé de /ec.nolo,ie Appli"uée de NA(OR "ui a su à travers l’éducation ima,e de l’institut$ Je teins à remercier en-in tous ceu! "’ont contribués de près ou de loin à l’élaboration de cet travail$ Avant tout d%veloppement sur cette exp%rience pro"essionnelle, il appara)t opportun de commencer ce rapport de stage par des remerciements, ceux qui m’ont beaucoup appris au cours de ce stage, et m*me ceux qui ont eu la gentillesse de "aire de ce stage un moment tr(s pro"itable. Aussi, je remercie +,-, mon ma)tre de stage qui m’a "orm% et accompagn% tout au long de cette exp%rience pro"essionnelle avec beaucoup de patience et de p%dagogie. En"in, je remercie l’ensemble des emplo.%s de +,- pour les conseils qu’ils ont pu me prodiguer au cours de ces deux mois.

(édicace
Je dédie ce modeste travail à tous ceu! "ui étaient derrière mon e!istence* ceu! "ui ont la ,r0ce de me rendre comme #e suis et ceu! "ui ont consacrés leur vie pour mon éducation et mes études$  A mes parents pour leur tendresse et leur a--ection$  A mes -ormateurs pour leurs conseils et .onorable assistance$  A tout les personnels de MARSA MAROC, t à tous mes amis.

Pr%sentation du port de Nador.

/e Port de Nador 01%ni Ansar2. 3l constitue le principal d%bouch% maritime pour la 4%gion de l’oriental et les 5ones avoisinantes l’ouest.:: m(tres de long.= m(tres pouvant contenir 7< navires en m*me temps. il est accol% celui de 6%lillia dont il n’est s%par% que par une jet%e %troite pouvant accueillir des navires de . entreposer et distribuer les produits d’une entreprise.. au centre et au sud. $a sur"ace totale est de . produire. /a logistique est par"ois une notion mal comprise. 6is en service en 789:. Elle est per?ue comme un ensemble disparate de mo. 3l dispose d’importantes in"rastructures et de mat%riel in"rastructures et de mat%riel r%pondre la demande des importateurs et des exportateurs dans les meilleures conditions.. 3l poss(de < quais d’une longueur totale de . .9: ha dont7>: ha de plan d’eau.ens utilis%s pour approvisionner.

::9 F construction de deux autres postes "err. I . /a logistique doit donc *tre bien prise en compte sur l’ensemble du c.:: ml de quai de cabotage "ond% H =.6ais au del de ceci. sur%l%vation et con"ortement de la jet%e principale.. de p*che et de transit de passagers. E 789GH788:F travaux compl%mentaires F extension du mole 7 avec F I . E 78=8 F mise en exploitation. la pratique de la logistique n%cessite une bonne compr%hension des concepts et des techniques utilis%es. Ce rapport illustre la logistique globale 0pr%sente dans tous les secteurs d’activit%2 en d%veloppant ses trois composantes classiques 0amont. 2%1 IN&RASTRU'TURES ET SU(ERSTRU'TURES : ) /ongueur totale des ouvrages de protectionF . @E$AE&&. la coordination des ressources et des d%bouch%s en r%alisant un niveau de service donn% au moindre coBt.::J F construction de deux poste "err. Chain 6anagement 0$.cle de vie du produit.st(me organis% pour r%aliser des objecti"s sp%ci"iques. E . re"let de l’%volution de la logistique. /e port est vocation de commerce. oD la mise en place d’une logistique commune sera envisag%e. les mises en place des personnes ou des biens au sein d’un s. /’%tude de cas r%alis%e cible le secteur portuaire et plus particuli(rement un grand groupe distributeur.. I 7<: ml de mole de p*che. l’ex%cution et la ma)trise des mouvements. . Elle comprend la plani"ication.::7H. James /.<:ml de quai "ond% H7J.C.GJ: ml 0jet%e principale2 E /ongueur des ouvrages d!accostageF /e lin%aire total des quais est de >7:: ml r%partis comme suit F I Kuai de commerce F 78GG ml. d%"inissait d(s 78=9 le processus logistique comme englobant l’ensemble des activit%s qui ma)trisent le "lux de produits. E . I Darse portique sangle et plan inclin%. /’un des objecti"s majeurs des entreprises concurrentielles est de r%pondre la demande en recherchant le pro"it. aval2 ainsi que leurs outils. extension du mole de p*che.6. /a structure de la cha)ne logistique int%gr%e sera ensuite abord%e au travers de la $uppl.2.::=H. interne. /’un des pionniers de la logistique d’entreprise. E 78=> F d%marrage des travaux de construction.

ES (OINTS &ORTS DU (ORT : /e potentiel de d%veloppement est encore %norme. E &erre M pleins F 7>: ha. commerce.. I Chambre "roides F . conteneurs. I @alle aux poissons F :. magasins. 2%. I Kuai de cabotage F . E 1assin F 7>: ha. 2%2 SERVI'ES AU (ORT : P*che. I Kuai h. toute"ois les in"rastructures existantes permettraient de transborder possiblement 7: millions de tonnes de marchandise et le transit de J millions de passagers.:: ml L I :> Kuais pour les passagers F G9: ml. I Nsine de "abrication de glace F :J.: ml. gare 6aritime. I Chantier de construction et r%paration navale F :J.>. I Annexes F ateliers.I Kuai de p*che F 7:J> ml.drocarbures F . E Equipements portuairesF I Darse portique sangles F :7... passagers. aires ombrag%es.UE : E Plus de 7: ::: emplois est cr%%s d!une mani(re directe et indirecte. centres des activit%s commerciales. /e port de Nador est une porte ouverte sur le d%veloppement l!exportation et un moteur de d%veloppement %conomique pour la r%gion. roulier. E Des di5aines de projets d!investissement ont %t% r%alis%s. 2%* IM(A'T SO'IO + E'ONOMI. . vracs solides et liquides.

/A0e" e Na#!o"ale de$ (or#$ 1AN(2 .@istorique O44! e d/E3plo!#a#!o" de$ (or#$ .a So !é#é d/E3plo!#a#!o" de$ (or#$ 1SODE(2 .

. et veiller sur la transparence de la concurrence. Ainsi. contrRler le march%. /a lib%ralisation du secteur portuaire a %t% inspir%e de la lib%ralisation du secteur des t%l%coms. Cette nouvelle loi a %t% adopt%e le 7< "%vrier dernier par le parlement l’unanimit% et les d%crets d’application ont %galement %t% adopt%s. l’#DEP. Elle pr%voit la cr%ation de deux nouvelles entit%s en lieu et place de l’#DEP.me O capital vocation O voir son capital au priv% /a nouvelle loi envisage de soumettre les activit%s portuaires la libre concurrence des entreprises priv%es. l’Agence Nationale des Ports 0ANP2 constituera l’autorit% portuaire qui sera charg%e de r%glementer le secteur. Elle vise rem%dier aux anomalies provoqu%es par la con"usion dans les missions de l’#DEP 0#""ice d’exploitation des ports2. la $oci%t% d’Exploitation des Ports 0$#DEP2 aura la charge du volet commercial qu’assurait. jusque l .Etablissement public O caract(re public industriel et commercial s’ouvrir soci%t% anon. /’anachronisme provient surtout de la dualit% dans la cha)ne de manutention F P les op%rateurs qui manutentionnent bord ne sont pas ceux qui manutentionnent quai Q. /a premi(re. la nouvelle loi met un terme au monopole %tatique dont jouissait l’#DEP. /a deuxi(me entit%.

Suivide dela laper-ormance per-ormance Suivi Commercial Commercial 2acturation 2acturation !ploitation !ploitation Ressource.e Sécuritéet et nvironnement nvironnement Sécurité Ac.e %ilota.atset et Ac.e Remor"ua.et etCommercial Commercial Mar5etin.ats approvisionnements approvisionnements )n-rastructureset et )n-rastructures Réseau! Réseau! Juridi"ue Juridi"ue .ni"ue /ec.ni"ue %ilota.umaine Ressource Manutention Manutention 2inance*Comptabilité Comptabilitéet et 2inance* Contr3le bud.umaine .Directeur$#DEP $#DEP Directeur Mar5etin.étaire Contr3le bud.e Remor"ua.étaire "uipement "uipement 1areMaritime Maritime 1are S4stèmed’in-ormation d’in-ormation S4stème OpérationsMaritimes Maritimes Opérations /ec.

E /a gestion de la gare maritime et ces annexes.est charg%es des missions commerciales exerc%es par l’#DEP. E Export et import des marchandises. pour le compte des usages. la manutention. E 3l assure en plus. la gestion des d’eau et de l’%lectricit% dans l’enceinte portuaire. de l’%tat la r%seaux Actuellement la $#DEP . E 3l peut %galement assurer la demande et pour le compte r%alisation de certains ouvrages portuaires. ainsi que la maintenance des voies d’acc(s terrestre aux ports. %lectricit% et d’assainissement dans l’enceinte des ports. des r%seaux d’eaux. l’entreposage et magasinage F E /a maintenance des terres pleines de voiries des voies "err%es.

S Assurer la gestion du domaine public portuaire. S Assurer le secr%tariat du comit% technique. . S Assurer le pointage qualitati" et quantitati" des marchandises embarqu%es et d%barqu%es. S Concourir la simpli"ication des proc%dures de "acturation et leur "iabilit%.7H /a division commerciale a pour missions F S Assurer la gestion court et long terme de l’inter"ace avec les clients de la direction d’exploitation du port de nador. du port . S 4%aliser la "acturation des prestations "ournies par la direction d’exploitation nador. S Assurer le contrRle des "actures. tari"s en b2 4esponsabilit%s et taches F S Assurer la r%ception et la v%ri"ication des documents de base de la "acturation. JH $ervice "acturation F a2 6ission F S Assurer dans les meilleures conditions 0c%l%rit%.H /a division commerciale comprend les services suivants F S $ervice "acturation. S $ervice juridique. "iabilit% et exhaustivit%2 la "acturation de l’ensemble des prestations portuaires en con"ormit% avec les vigueur et suivant les indications des services prestataires. S Assurer le r(glement des litiges. S 4%aliser l’%mission et le suivi des bulletins de prestations. S $ervice commercial.

S /’accueil et l’orientation de la client(le au sein du port.Uetc. chi""re d’a""aires. S &raiter et soumettre les d%gr(vements la direction g%n%rale. touristes Client. S Etudier les dossiers r%clamations des usagers li%s la "acturation. S Assurer la transmission des "actures au service pour exp%dition et recouvrement.nth(se des r%clamations 0tari"s contest%s. S 6aintenir des relations permanentes avec les clients 0importateurs. services S /’initiation et le suivi de la r%alisation des actions marVeting 0signalisation.S Teiller l’application des tari"s en vigueur. agents b2 4esponsabilit%s et taches F S /a collecte et la di""usion des in"ormations susceptibles d’int%resser les clients proc%dures. r%clam%s. archivages.U2. activit%.2. nouveaux services. S /’instruction des r%clamations d’ordre g%n%ral. S /’%tablissement des indicateurs d’aide l’am%lioration des rapports #DEPH W partir de la s. d’annulations et de d%gr(vements. S /a tenue et la mise jour du "ichier client(le 0raison sociale. historique.2. S Etablir les d%cisions d’avoirs. S D%velopper les actions marVeting visant la promotion du port de nador. S &enir les archives de tous les dossiers "actures. S Assurer la tenue des indicateurs sur le chi""re d’a""aires et les recettes.Uetc. aides aux et %quipages de navires.2. et envoi des copies de "actures aux services prestation pour le budg%taire. taxiphones.Uetc. de ristournes. 0tari"s. exportateurs. suivi >H $ervice commercial F a2 6ission F S Assurer l’accueil et l’orientation des usagers du port. statistiques portuaires2. . S 3n"ormer les clients sur la tari"ication. badges et e""ets vestimentaires. maritimes. brochures.

se des r%clamations des clients de la direction d’exploitation du Nador.2. Uetc. S Assurer les relations publiques et l’inter"ace avec les organismes publics ou S Assurer la promotion des 5ones intra portuaires.S /a simpli"ication des proc%dures et des "ormalit%s exig%es des clients. r%ceptionnaires. du <2 4esponsabilit%s du che" de la division F En plus de sa mission de coordination et le contrRle des taches des di""%rentes entit%s plac%es sous son autorit%. S #rganiser la repr%sentation de la direction d’exploitation du port de Nador aux mani"estations commerciales et autres. I /e suivi de la proc%dure des redevances du domaine public. I /’%tablissement des conventions d’occupation temporaires. S Assurer l’organisation des visites du port. S /a tenue du tra"ic pr%visionnel de la direction d’exploitation du port de nador. s%minaires. S /’application des orientations de la direction g%n%rale en mati(re de valorisation domaine public portuaire. consignataires. le responsable de la division a pour mission de F S Assurer un contact permanent avec les di""%rents clients de la direction d’exploitation du port de Nador 0armateurs. chargeurs. S Assurer la gestion des "ichiers clients du port S Assurer l’anal. S /e contact permanent avec les usagers du port pour la collecte des in"ormations pr%visionnelles sur le tra"ic et les navires. port de . du port priv%s. S /’organisation des visites. I 4ecollement des parcelles et identi"ication des occupants. S Elaborer des rapports p%riodiques de la perception de la direction d’exploitation de Nador par les clients et partenaires. en collaboration avec les autres services. participation aux "oires locales et nationales.ant trait F I /’instruction des demandes. S /a gestion du domaine public et "oncier a.

. S E""ectuer des %tudes sp%ci"iques sur un client ou un domaine particulier de l’exploitation portuaire. S Proc%der au r(glement des litiges avec les usagers. S Proposer les recours en responsabilit% civile de la part et visH Hvis de la direction d’exploitation du port de Nador. S Assurer la relation avec la direction g%n%rale. S Participer aux travaux d’%tudes de la tari"ication. assurer le r(glement l’amiable des litiges et "aire appel au responsable juridique de la direction g%n%rale. expertiseU2.S Pr%parer les r%unions du comit% technique du port de Nador et di""user leurs comptesHrendus. S 3nstruire les %l%ments de "ait 0collecte et %tude des pi(ces conviction. S Elaborer les prescriptions sp%ciales des relations contractuelles. en cas contentieux. S D%signer les avocats devant repr%senter la direction d’exploitation du port de Nador.

&! he $!0"alé#!5ue : TRANSIT '6AR7ON • Navire F 6XT DA/3#4 .

G.PA43$ Armateur disposantF T.$@3P$ $[3&\E4/AND. grues sur rails de 7: &. • E5u!peme"# F H Engins de levage F ` .: Nationalit%F $N3$$E Port chargement Xd%chargement F import Destination provenance F J#$E_PE& 4#\NA&@ X TEN\NE/A $tevedor F 6anuco Nombre de main demande F < %quipes Agent maritime F Essabiri $hipping Arriv%e de navire F le :8X:=X:9 6ise au travail F le :8X:=X:9 au .< 6& de charbon de p%trole en vrac. Pavillon F /N^E61N4Z 3mo N F 8J:7=.• Armateur propri%taire F $E&AY $AZE&.6& Nature d]op%ration F d%chargement de >J.:: plus L &4 M 7:m L &J1 F a un tonnage de F >J. shi"t • • • • • • • • • • • • Moyens techniques affectés : ` .8>8 6& . grues de J9 & /e navire est accost% au poste J sur les points m%triques .8>9.

s. des grues sur roues F 72 Z#&&[/D 0G&2 . 3l en est de m*me pour le respect des instructions d!entretien. • H Parcelle de 7<::: m. Dans le port de NAD#4 on trouve deux t. de 77 m en tirant d’eau 0mole 332.ES 8RUES /es grues sont des engins de lavages qui servent la manutention de marchandises partir des vitesses dons des ports au mo.2 Zrue portique 0portique2 L (voir annexe B. et convient de respecter scrupuleusement les instructions de service remises./al!me"#a#!o" de la 0rue /!alimentation de A4AN1AN se "ait l!aide d!un c'ble tournant sur un enrRleur.. photo 2) . 0en location2 H Kuai de >::ml. photo3) 1.en d!installation de suspension de 7a charge de travail install%es. planche 1 et 2) . En vertu des "rais d!acquisition relativement hauts.pes de grues F A.2 &AA4AY 07:&2 L (voir annexe A. H &echniciens H Zrutiers. • Moye"$ huma!"$ : .nchronis% avec celle de la translation. des grues sur rails F 72 A4AN1N 0J9&2 L (voir annexe A. sa rotation se "ait par un moteur CA reli% avec un r%ducteur.

le port o""re actuellement une grande capacit% de traitement des produits de #NE 0.:: m &irant d’eau F 9 7: m Cargaison mo.1 F entre 7<::: et . • /a cargaison de Charbon est conditionn% en vrac. • • C. De$ r!p#!o" de l9e":!ro""eme"# !"#er"e : Services que nous offrons : • %ilota. durant la p%riode de mauvais temps pour les grands navires.e : avec l’acquisition des grues de J9& et la disponibilit% de poste 7 L.e* remor"ua.De$ r!p#!o" e# a"aly$e de l9e":!ro""eme"# e3#er"e • /e Port de Nador continue traiter les navires de Charbon a. l’unicit% du remorqueur El ArV rend di""iciles les mouvements. N%anmoins. ce qui repr%sente la capacit% nominale de production de l’usine de la #NE.e : /’#NE p(se automatiquement toute sa cargaison.ement de camion : il est e""ectu% par une autre soci%t%.:::: /ongueur F 7<: . des . /a Douane proc(de contrRles par des pes%es cibl%s.J.e F les services aux navires sont assur%s par /’#DEP. navires trait%s simultan%ment2. • Acona.enne F J<.::: & /e Port traite annuellement un tra"ic de >::.ant les caract%ristiques suivantes F • • • • • &. %esa.ar. grues de 7: &2.:::& 0voir %volution tra"ic2. LJ bis 0.

::: ma pour le charbon. Zrues de J9 &.• Stoc5a.P 0terre pleine2 de 7<. Ser:! e$ 5ue "ou$ "/o44ro"$ pa$ • $t%vedoring F cette activit% permettant l’installation de deux stevedores 0Aquamaroc et 6anuco2. No$ apa !#é$/No#re o44re /’o""re portuaire F • "uipements F Engins levage de manutention de charbon F J grues de 7: & et .le$ .e : /’#NE b%n%"icie d’une location d’un &.leau3 po!"#$ 4or#$ / po"#$ 4a!. Ta.

et terminant par le stocVer dans l’entrepRt de charbon ou bien le charger dans des camions pour d%terminer les besoins des clients comme par exemple l]#NE ou @#/C36U etc. en arrivant maintenant a ce qu]on appel l]op%ration de d%chargement de charbon en utilisant bien sur des mo. elles sont bien organiser.se d’in"ormation pour F anal. commen?ant par la trans"ormation de charbon vers la 5one derni(re . tel qu’on appel des grues. avec cellesHci en utilisant des bennes qui nous permet de bien d%charger le charbon partir du "ond cales de navire vers la 5one ext%rieure et ainsi de suite jusqu]a la "in.'oints forts (o!"#$ 4a!.tique de l’activit%. navires la "ois dans les conditions contractuelles s.UA. o Compte des escales L o $uivi de la productivit% • Proc%dures de traitement des marchandises non "ormalis%es • Activit% rentable S!#ua#!o" 4!"a" !<re Donc apr(s avoir l]arriv%e de navire DA/3#4 et avoir eu son stationnement .ITE DE SERVI'E • Sy$#<me d/!"4orma#!o" $atis"action des besoins du client dans le cadre d’une convention de partenariat • • Parc d’engins de levage ne permettent de traiter plus de . on se basant sur le cahier de tari" pour %tablir les "actures de .le$ Empla eme"# 0éo0raph!5ue • /’usine se trouve de port environ de . et par toutes les divisions de 6arsa 6aroc.st(me d’in"ormation ne • Absence d’un s. Apr(s avoir ce grand circuit.st(me permet pas une anal. Ce qui concerne ses di""%rentes %tapes. • .:: Vm Kuais "ond% M 7J m b Disponibilit% des aires de A #!4$ 1I"4ra$#ru #ure$ stocVage e# é5u!peme"#$2 • lin%aire de Kuai de =<:ml. bien g%rer L et prot%ger par DE^P. apr(s ?a le rRle des traces arrivent .ens manutentions qui "acilitent cette derni(re. on arrive au service de la "acturation la division commerciale.

"abrication. /a logistique dans le contexte militaire. que le concept de la logistique est une probl%matique en soi +6oller 788<-. en e""et. Chaque service 0conception.2 de l’entreprise travaillait ind%pendamment des . achats. la p%riode de la P /ogistique 3nt%gr%e Q et la p%riode de la P /ogistique Coop%r%e Q. production. stocVs. des sp%cialistes militaires en logistique. 3l s’av(re.navire DA/3#4 et pour marqu% ses caract%ristiques et son autorit% de d%chargement du Charbon. Nous distinguons trois p%riodes di""%rentes du management de la logistique F la p%riode de la P /ogistique $%par%e Q.. stocVs. c’est tout ce qui est n%cessaire 0ph. /e souci principal du producteur %tait la production. micro %conomie et th%ories d’organisation. ■ Période de logistique séparée (avant 1 !") C’est la p%riode oD la demande %tait sup%rieure l’o""re.ale : 1%1% 'o" ep#$ e# dé4!"!#!o"$ : 1%1%1% 'o"#e3#e h!$#or!5ue: /e terme PlogistiqueQ vient d’un mot grec qui signi"ie l’art du raisonnement et du calcul. /e concept de logistique a %volu% depuis. /es clients avaient donc peu d’in"luence sur les producteurs.. manutention2 strat%giques et tactiques 0transports. "abrication. Cela va du simple Ptransport Q jusqu’ une science interdisciplinaire combinant ing%nierie. manutention2 mondiale. notamment avec la reconversion dans les entreprises. distribution. am%liorer la qualit% ou aller au devant des nouveaux besoins.st(mes industriels. /es produits %tant attendus par les clients. avec les %volutions des march%s et des s. le producteur n’avait pas de moti" pour raccourcir ses d%lais de livraison.a lo0!$#!5ue 0lo. Aujourd’hui le terme Plogistique Q recouvre des interpr%tations tr(s diverses. achats.siquement2 pour permettre l’application sur le terrain des d%cisions strat%giques et tactiques 0transports. =% (ré$e"#a#!o" de la 'ha>"e lo0!$#!5ue F 1% .

accro)t l’o""re et exacerbe la concurrence et la comp%tition entre elles. #n avait donc une suite d’optimisations locales. Pour diminuer les coBts logistiques 0a"in de satis"aire le client2. le responsable de chaque sous partie de la cha)ne logistique 0approvisionnement.K. En cons%quence. distribution2 essa. l’apparition de nombreuses entreprises pour un m*me segment de march%. d%velopper des mod(les math%matiques pour d%terminer les quantit%s produire. et non une recherche d’optimisation globale. Nn des mo. mais avec une grande diversit% 0pr%sence de la technologie Y. ■ Période de logistique intégrée (1 !" # 1 $) Dans cette p%riode.6.6. production. en tenant compte des contraintes la "ois des sites de production et des centres de stocVageXdistribution.3. le client devient croic pour le producteur. Pour augmenter le niveau de satis"action du client.2. Ceci a conduit. etc. l’incertitude sur la demande est une caract%ristique importante du march% +Yisher 788= L Cleaves 788G-.6. d’oD une comp%tition plus "orte qu’avant. #n avait donc une optimisation glo%ale dans le cadre de l!entreprise et non une suite d’optimisations locales.aient de pro"iter de cet environnement d’int%gration des donn%es pour diminuer au maximum les coBts logistiques. les responsables des services logistiques essa.2. les clients adoptent des comportements de consommation di""iciles pr%voir. Pour augmenter le pro"it. ■ Période de logistique coopérée. .A. Pour garder les clients. il "aut augmenter la qualit% des produits 0pr%sence de la philosophie &.ens pour diminuer le coBt global des produits %tait de diminuer les coBts de stocVage 0une des raisons de la philosophie du J. production.ait de diminuer les coBts de son service. arriver produire en petites s%ries.$.2 doivent collaborer et %changer des donn%es techniques 0pr%sence de technologie de C.2. De leur cRt%. distribution. 22 /a qualit% des produits soit plus %lev%e qu’avant.&. (les années $) Nous entrons dans la p%riode oD la capacit% globale de production 0l!o""re potentielle2 est sup%rieure la demande. sans s’occuper des r%percussions de ses d%cisions sur l’ensemble des activit%s de l’entreprise. Dans cette p%riode. tout en gardant des coBts comp%titi"s.autres.2. tous les services 0conception. Pour rester sur le march% il "aut que F 12 /’entreprise trouve de nouveaux march%s. par exemple.

cle de "abrication. au moment voulu.cle de vie des produits. sont suivis par un autre objecti" F P 5%ro temps de r%ponse Q +Persson 788<-. -2 Et. . En "ait les deux 5%ros. les entreprises doivent produire en "aible quantit% et livrer dans un d%lai g%n%ralement in"%rieur au c. 1%1%2% Dé4!"!#!o"$ de la lo0!$#!5ue: /a logistique peut *tre d%"inie simplement comme P la gestion e--icace des -lux ph. ce qui est le plus important pour coller la demande.siques et d/in-or'ations d/une entreprise. l!endroit voulu. A cause de la "orte comp%tition et de la diminution du c. au prix voulu. il "aut que le temps de r%ponse aux %volutions du march% soit de plus en plus court. P5%ro d%"aut Qet P 5%ro stocV Q.*2 /e coBt des produits soit plus "aible qu’avant. de -a0on 1 satis-aire le client Q L c’est lui livrer le bon produit. &o''ent opti'iser les &o(ts tout en respectant )es contraintes de *ualité des services +ouhaitée .

/a logistique est donc l!art de r%aliser les di""%rentes t'ches inh%rentes l!activit% de l!entreprise en prenant en compte les cons%quences de chacune d!entre elles sur la per"ormance globale de l!entreprise. . /a logistique "ait appel plusieurs m%tiers et savoirH"aire qui concourent la gestion et la ma)trise des "lux ph. En d!autres termes. De nombreux processus de l!entreprise impliquent donc des "acettes logistiques. elle est l!a""aire de tous.Cela signi"ie que la logistique. du point d’origine au point de vente et ce.ant pour but de g%rer les "lux et l’entreposage e""icaces des mati(res premi(res. /a logistique va en quelque sorte l!inverse des courants industriels du d%but de ce si(cle oD chaque P service Q de l!entreprise avait ses propres indicateurs de per"ormance. aux meilleures conditions %conomiques pour l!entreprise et pour un niveau de service d%termin%. %tiquetage. conditionnement. /a logistique g(re donc l’ensemble des "lux mat%riels et in"ormationnels n%cessaire la "abrication et la distribution des produits. /a norme AYN#4 0norme ^ <:HG::2 a d%"ini la logistique comme une "onction cdont la "inalit% est la satis"action des besoins exprim%s ou latents. $A&3$YA34E les clients est le but de l!entreprise. stocVage.siques et d!in"ormations ainsi que des mo. /a logistique est l’ensemble des activit%s a.2 /a logistique est le processus de plani"ication. manutention. des produits "inis et des in"ormations reli%es. d’implantation et de contrRle des activit%s d’une entreprise a..ensc. ou lors des op%rations de distribution ph. la logistique est ax%e sur la rationalisation des op%rations li%es au d%placement des marchandises F emballage. d%claration en douane. a"in de se con"ormer aux exigences du client et la strat%gie de l’entreprise. /a logistique F Ensemble des op%rations mat%rielles visant assurer des conditions optimales la circulation des marchandises. m*me si elle est repr%sent%e par une direction ou des "onctions diss%min%es dans l!entreprise. interne l!entreprise. en particulier la Cha)ne /ogistique qui va des "ournisseurs aux clients.ant pour but la mise en place moindre coBt d’une quantit% de produits l’endroit et au moment oD une demande existe.sique entre les "ournisseurs et leurs clients.. /es besoins sont de nature interne 0approvisionnement de biens et de services pour assurer le "onctionnement de l!entreprise2 ou externe 0satis"action des clients2. transport.

isti"ue 8 1.siques au sein de l!entreprise et avec son environnement.siques.a lo0!$#!5ue :!$e ? l!:rer : /e bon produit. gestion de la cha3ne logistique2 les outils et m%thode visant am%liorer et automatiser l!approvisionnement en r%duisant les stocVs et les d%lais de livraison.2. ou en "ran?ais 8'. au bon endroit. en bon %tat. C!est l!ensemble des "lux ph. pour le bon client. chain management int(gre de plus en plus les contraintes li%es la creverse logisticc 0"lux de retour et de rec. chain management2 est une vision int%gr%e de la logistique qui s!occupe de l!ensemble des "lux et processus de mise disposition des produits de la conception jusqu!au client "inal et ce pendant tout le c. d’in"ormation et "inanciers qui relient les clients et leurs "ournisseurs depuis les mati(res premi(res jusqu’aux utilisateurs "inaux.st(me d!in"ormation de l!entreprise pour passer automatiquement des ordres de commandes.a 0e$#!o" de la ha>"e lo0!$#!5ue 0ZC/2 0en anglais suppl. 6$7 La c.1 Dé4!"!#!o"$ : /a cha)ne logistique est entendue de mani(re globale c!estH Hdire notamment au sein de l!entreprise mais %galement au travers de l!ensemble des "ournisseurs et de leurs sousHtraitants. /e suppl. Yorm%e d’une continuit% de processus mis en place pour satis"aire les besoins des clients.cle de vie des produits.a+ne lo. chain 'anage'ent. /es outils de $C6 s!appuient sur les in"ormations de capacit% de production pr%sentes dans le s. /a gestion de la cha)ne logistique 0ou suppl. 3d%alement un outil de +&2 permet de suivre le cheminement des pi(ces 0on parle de tra0a%ilité) entre les di""%rents intervenants de la cha)ne logistique.. au bon moment. $C62 est l!activit% qui consiste am%liorer la gestion des "lux ph. % Ku’est ce que le $C6 d #n appelle S'M 0+uppl. . .clage des produits2. &hain 2anage'ent. en bonne quantit%. au bon prix..

S De la qualit%. S Du transport et d!entreposage. Chain 6anagement int(gre tous les outils d%velopp%s par les entreprises que ce soit dans les domaines F S De la plani"ication./e $uppl.ale de$ 4lu3 du 4our"!$$eur au l!e"# 4!"al : ONE : DA. technologie.isti"ue : u"e $#ru #ura#!o" 0lo.IOR . etc.2. /e concept de cha)ne logistique ou $C6 e logistique int%gr%e e gestion de la cha)ne d’approvisionnement. La c. 'ara #ér!$#!5ue$ de la ha>"e lo0!$#!5ue 1S'M2@ u"e démar he or!e"#ée :er$ : E Nne anal. une optimisation et une cr%ation conjointe de valeur. S De l!optimisation des stocVs.se. S De la "abrication. E Nne "lexibilit% des processus qui assure une plus grande r%activit% aux changements 0demande. S De la gestion de l!in"ormation. E Nne satis"action totale et compl(te du client.se et un contrRle du coBt total 0contrRle des coBts tout au long de la cha)ne logistique2. re"l%tant ainsi le paradigme logistique oD tout commence et tout se termine par le march%.a+ne lo. E Nne anal.

c!estH Hdire le moment oD s’op(re un chargement ou un d%chargement. /e chargeur recherche donc le port qui lui o""re un ensemble de dessertes maritimes. /a rupture de charge de la marchandise.pe concret de tra"ic. /e prix. De m*me le prix ne peut *tre dissoci% de certains %l%ments de la qualit% du service portuaire en termes de rapidit% du transit et la cadence de manutention. /a situation d%crite r%pondant des causes diverses.2.pe de produit 0marchandise dangereuse 2.% par le chargeur. A savoir les importateurs et exportateurs. Naturellement. les coBts de passage portuaire.pe d’installations o""re au client "inale de la cha)ne logistique. divers "acteurs jouent sur le temps et coBt du passage. l’interruption dans la cha)ne logistique qui repr%sente un coBt important peut o""rir aussi . armateurs et autorit% portuaire . c!estH Hdire les coBts d’escales et de manutention. comme le t. Paradoxalement.e pa$$a0e por#ua!re e# le$ e"Aeu3 de la ha>"e lo0!$#!5ue : /e passage portuaire et les enjeux de la cha)ne logistique F /e passage d’une marchandise par un port est probablement le service le plus %l%mentaire que ce t. /e "ait est que. les coBts d’immobilisation de la marchandise pendant le transport et les ruptures de charge et de stocVage.1. est de plus en plus li%e la cr%ation de valeur ajout%e dans les ports. les principales caract%ristiques de ce service de base est le transit time P le d%lai de transit au port Q et le coBt. En e""et. est un des premiers crit(res de s%lection d’un port du "ait qu’il a une incidence directe sur le prix pa. l’unit% de chargement 0 conteneur 2ou autres. mais aussi de bonnes connexions avec les autres modes de transport. 3l inclut les coBts de transport terrestre et maritime. parmi lesquelles on trouve des con"lits d’int%r*t entre les divers intervenants dans le passage portuaire.2 . il n’existe pas d’o""re bien %tablie en termes de d%lai et prix d%"inis par le port dans son ensemble. le t.pe de navigation 0domestique ou internationale2 . D’une part les chargeurs ont des exigences particuli(res sur le maillon portuaire de la cha)ne logistique ou des progr(s de productivit% et de r%duction des coBts sont recherch%s en permanence. D’une mani(re g%n%rale le choix d’un port repose sur l’%tude des coBts logistiques totaux. ce qui permettra de dire que le coBt de passage portuaire est un "acteur pr%dominant dans la cha)ne logistique et dans les relation commerciale entre chargeurs. d’autres part les interm%diaires des chargeurs ont d%j contraint les armateurs r%viser leur organisation et baisser leurs prix . pour un t.

Dans cette nouvelle donne du transportXlogistique et de cr%ation de valeur ajout%e.une opportunit% une entreprise de s’interposer a"in d’enrichir le produit. Ces clients exigent un renouvellement constant des produits et un besoin de personnalisation de la production. pour d%gager un avantage concurrentiel. groupageU2. S#ru #ure e# pla e de la 4o" #!o" lo0!$#!5ue 8 /a "onction logistique par son rRle et sa structure doit permettre l!entreprise de progresser tant du point de vue op%rationnel que du point de vue de sa contribution la strat%gie. emballage. 6ais ils sont aussi des maillons tr(s sensibles dans les cha)nes et r%seaux de transport au regard des exigences des chargeurs et des logisticiens devant o""rir des prestations sans "ailles. les ports apparaissent comme des lieux naturels de localisation de plates "ormes logistiques. que l’on pourrait quali"ier de prestation de base. 1. une n%cessit% appara)t avec une double composante F . %tiquetage. dans une "onction logistique. &outes les entreprises n!ont pas encore int%gr%. Dans cette cha)ne. %clatement. par un traitement de la marchandise via des plates "ormes et prestataires associ%s 0conditionnement. ils s’assurent de la r%duction des stocVs pour le client ou l’augmentation de la valeur du produit "inal qui permet d’absorber le surcoBt qui est le plus souvent associ% au service suppl%mentaire qui cr%e de la valeur ajout%e. Cette valeur ajout%e s’obtient lorsqu’un transporteur ou logisticien va au del du seul transport de la marchandise. 3l est par cons%quent normal de vouloir d%velopper des structures complexes sous "orme de plates "ormes pour le traitement des marchandises dans les ports. Chain.C’est par cons%quent le lieu id%al ou doivent s’intercaler des entreprises logistiques pouvant o""rir non seulement des services de transport mais des services la marchandise pour cr%er de la valeur ajout%e. /es prestataires "ournissent des services aux industriels et s’imbriquent dans la cha)ne globale des "lux. /e port est un lieu naturel de rupture de charge a"in de trans"%rer la marchandise ou son contenant d’un mode de transport un autre . /a cr%ation de valeur ajout%e r%sulte d’une volont% de r%pondre au nouveau besoin %mis par les clients sur le march%. tout ce qui touche au management de la $uppl. De plus.2.*.

#n peut %galement avoir besoin de di""%rencier les processus par canal . quelles sont les modi"ications que l’on doit apporter son organisation actuelle pour .4.9op#!m!$a#!o" dema"de au préala.Y. ma)triser ses "lux. la "onction logistique se situe au niveau de l!unit% clients. arriver d Ceci implique bien %videmment qu!une organisation logistique n!est pas "ig%e. . /a strat%gie logistique est l!organisation la mieux adapt%e a"in d’atteindre les objecti"s de l!entreprise. Connaissant cela. /e d%bat est toujours ouvert pour savoir quel niveau doit se centraliser la "onction logistique. "ournisseurs et "lux. Elle se doit d!%voluer en m*me temps que les entreprises. c’est aussi ma)triser ses d%lais et avoir un niveau de qualit% de service %lev% 0taux de service2 a"in de mieux satis"aire les besoins du client. . 3l ne peut pas . et stratégique pour la prise en compte de la logistique dans la per"ormance globale et pour la conception des con"igurations logistiques.a lo0!$#!5ue omme ar0ume"# ommer !al : De plus en plus la ma)trise de la logistique devient un argument commercial. la question ne se pose plus du "ait de la participation cette d%marche. avoir de strat%gie logistique s’il n!.a $#ra#é0!e lo0!$#!5ue : /a strat%gie logistique s!int(gre part enti(re dans la strat%gie de l!entreprise. Nous constatons que lorsque la d%marche logistique est compl(tement int%gr%e par les di""%rents acteurs de l!entreprise.le la o""a!$$a" e e# la ma>#r!$e du pro e$$u$ lo0!$#!5ue ho!$! : $avoir mesurer les enjeux tant en terme d’organisation que de coBts et d%"inir les actions prioritaires. Dans la pratique. En e""et. . mais cela les perturbe. /a "onction logistique am(ne des m%tiers bien sp%ci"iques oD le caract(re transversal n%cessite d’exercer des interactions multiples. a pas de strat%gie d!entreprise.N.#. /es di""%rents m%tiers de la cha)ne logistique ont "ait l!objet d!une d%"inition par l! A.opérationnelle pour g%rer le processus logistique.

/es enjeux des optimisations souhait%es peuvent *tre relativement di""%rentsF S #ptimiser les coBts logistiques au global 0sans pour autant d%grader les d%lais2.de distribution ou seulement pour quelques clients choisis ou bien pour une 5one g%ographique sp%ci"ique. de usines vers clients de entrepRts vers clients2. S #ptimiser les processus et organisations qui contribuent livrer les produits la date promise.$er:er e# é#ud!er : /a d%marche logistique s’inscrit dans une d%marche mo. 3l "aut donc bien conna)tre la situation actuelle de . S #ptimiser le coBt. le d%lai. S #ptimiser les coBts de distribution 0de usines vers entrepRts.en terme avec un but et des objecti"s pr%cis. 2% . S #ptimiser les d%lais de "abrication et de distribution des produits. S #ptimiser la con"iguration logistique 0pour gagner sur les coBts de transports et de stocVage2.a démar he lo0!$#!5ue : 2%1% O. S #ptimiser les niveaux de stocVs. la qualit%.

namique. il s’agit de d%"inir les outils dont on va se doter pour arriver au r%sultat et de d%"inir comment l’entreprise peut *tre adapt%e. S Nn sch%ma de circulation des "lux amont F une "ois les sch%mas d’approvisionnement et de production d%"inis. 3l a pour but de montrer les d. d%pendront des installations de stocVage 0et de la politique de stocVage de l’entreprise2 et de l’ordonnancement de la production. /es quantit%s approvisionner.siques de production. 3l "aut %galement conna)tre la strat%gie globale de l’entreprise et son environnement %conomique F S /es sp%ci"icit%s li%es aux produits F d%tecter les besoins et conna)tre la demande pour adapter le produit celleHci. les transporter vers l’usine de trans"ormation et les stocVer %ventuellement. il convient de ma)triser la circulation des "lux que l’on pr%voit de g%n%rer. S /es sp%ci"icit%s li%es aux march%s F anal. &out ceci doit s’articuler de mani(re coh%rente avec le sch%ma de production. g%rer les "lux ph. S conna)tre les crit(res de la politique de qualit% et de service. A"aly$er : Cette %tape est d. un audit de la situation est alors n%cessaire.2. 2. . S conna)tre l’environnement r%glementaire et normati" a"in de v%ri"ier la con"ormit% du produit. S Nn sch%ma de production F il s’agit de choisir entre "aire et "aire H "aire.l’entreprise. comment et oD *tre pr%sent. /e responsable logistique devra %tablir F S Nn sch%ma d’approvisionnement F il "aut choisir l’origine des mati(res premi(res et des composants. recourir des unit%s de production d%centralis%es ou non. l’ordonnancement de la "abrication et les encours.s"onctionnements et les perturbations de "lux. 3l convient ensuite d’organiser le transport de ces produits.ser son march% pour d%terminer les param(tres de la concurrence et %valuer les habitudes des consommateurs. S conna)tre les %l%ments d’une politique produit F d%"inir les crit(res de qualit% et de prix. S conna)tre les caract%ristiques du mode de commercialisation F d%"inir quand. la "r%quence des livraisons.

ser le coBt de l’immobilisation des produits2 et li%e au march% 0anal. cela n’est possible que lorsque l’on a d%"ini l’organisation dans le processus logistique de l’entreprise. Reme##re e" au$e : . un s. 3l "audra %galement veiller contrRler et g%rer les d. 2. /a connaissance des in"ormations quantitatives et qualitatives permet de construire les tableaux de bord qui permettront de suivre l’activit% et %ventuellement ses d%rives. Des outils existent. /es tableaux de bord construits lors de la pr%c%dente %tape vont permettre de suivre l’%volution de l’organisation. Par ailleurs. S Nn sch%ma de circulation des "lux aval F de la m*me mani(re. 2. les services commerciaux et marVeting de l’entreprise vont transmettre la logistique la structure du march%.3l "aut donc pr%voir les "lux ph. Nne quanti"ication des coBts est indispensable F li%e aux produits 0anal.st(me d’audit des proc%dures et des modes de "onctionnement sera %tabli. implanter les mani(res de travailler et les outils. il "aut anal. 3l permet de rendre compte de l’%volution de l’entreprise. 2. ils sont propres chaque point abord%.siques mais aussi les "lux d’in"ormation 0documents et proc%dures de travail notamment2. Cette partie sera d%velopp%e dans P/a mesure de la per"ormance logistiqueQ.'o"#rBler : /e tableau de bord logistique permet de contrRler le processus logistique. au mode de commercialisation.ser tous les coBts de modi"ications et d%terminer toutes les prestations r%aliser pour que le produit ou le service soit comp%titi"2..s"onctionnements externes 0avec les "ournisseurs2. Concernant par exemple l’organisation du stocVage. les objecti"s de stocV. de d%"inir qui a la ma)trise du stocV.ser la localisation des points de stocVage. Cependant.* Op#!m!$er : &oute organisation mise en place se doit d’*tre optimis%e. &out ceci permettra d’appr%cier les contraintes li%es aux modes de transport 0et les implications sur l’organisation interne2.C. le probl(me de transmission des in"ormations.

lors du choix des implantations de site. De nombreux param(tres pourront *tre pris en consid%ration dans le traitement du "lux ph. il ne "aut pas oublier de remettre en cause r%guli(rement l’organisation que l’on vient de mettre en place. trans"ormation. elle va devenir un outil de strat%gie. dans les meilleures conditions de coBt.siques d’un lot tout au long de son d%placement travers diverses %tapes 0stocVage.1 . produits semiH"inis. En e""et.se s%quentielle du "lux ph. /a r%alisation de ce processus implique la d%"inition d’une politique d’approvisionnement F m%thode de gestion des . ./e plan de progr(s logistique permet d’am%liorer les per"ormances logistiques de mani(re assurer une meilleure comp%titivit% l’entreprise avec un meilleur service aux clients. etc. 2. de suivre les clients dans leur d%veloppement et leurs projets. Cela permet %galement de s’adapter aux %volutions.2 de mani(re comprendre et quanti"ier les choses.sique et du "lux d’in"ormation. *. une anal. /’entreprise pourra alors prendre en compte les donn%es "ournies par la logistique et le marVeting pour %laborer la strat%gie de l’entreprise. %quipements.a $e0me"#a#!o" de la lo0!$#!5ue : *. on peut utiliser une anal. Ainsi.se d%taill%e des "lux depuis l’amont jusqu’ l’aval va permettre de d%terminer les meilleurs lieux de stocVage et de distribution./é:olu#!o" de la démar he lo0!$#!5ue : /orsque la d%marche logistique est ma)tris%e par l’entreprise. en baissant les coBts et les immobilisations "inanci(res des stocVs.a lo0!$#!5ue E amo"# F : 9$6$6$ (é-inition 8 /a logistique amont peut *tre d%"inie comme l’ensemble des activit%s qui ont pour objet d’assurer la mise disposition dans les d%lais souhait%s par l’entreprise des r%"%rences et quantit%s voulues de mati(res premi(res.D . Pour ces calculs.

%tablissement d’un r%seau de "ournisseurs.2. /es per"ormances logistiques se mesurent au niveau op%rationnel.a per4orma" e lo0!$#!5ue : /a logistique est maintenant au coeur des priorit%s de l’entreprise parce qu’elle contribue "ortement la per"ormance de celleHci.1 . . /e premier indicateur logistique est donc le taux de service. gestion du transport en amont. -. c’est dire.2 dans les meilleures conditions de coBt.e$ d!me"$!o"$ de la per4orma" e lo0!$#!5ue : -. par le rapport entre. /’objecti" est de minimiser le coBt logistique total de l’ensemble des activit%s logistiques pour un niveau de service choisi. -. /e taux de service mesure la proportion des produits livr%s temps par rapport tous ceux que les .1 .e #au3 de $er:! e /e contrat avec le client est une promesse qu’il est vital d’honorer convenablement pour l’image de l’entreprise "ournisseur. d’un cot% les r%sultats obtenus 0qualit% de service2 et de l’autre les ressources consomm%es cette intention 0coBts de circulation2.st(me d’in"ormation promouvoir.approvisionnements. *. par le degr% d’e""icience atteint. . 3l est l’objecti" principal de toute entreprise soucieuse du respect de ses engagements envers ses clients. d%lais de livraison. s.1. .a lo0!$#!5ue E a:al F : 9$9$6$ (é-inition 4 #n appelle logistique aval l’ensemble des activit%s qui ont pour objecti" d’assurer la mise disposition dans les d%lais souhait%s pour le client et X ou le consommateur "inal des r%"%rences et quantit%s voulues de produits "inis 0in"ormations contenues dans le D.P. 3l est imp%rati" de livrer le client dans les conditions pr%vues en "onction de la demande.*.4.a lo0!$#!5ue E !"#er"e F : 9$7$6$ (é-inition 8 *.

$6$7$ Les délais /e d%lai est une notion indispensable ma)triser. les secteurs. il est int%ressant de r%aliser un audit du service client(le 0interne et externe2.ser les mauvais r%sultats. Cet indicateur peut donc *tre utilis% tout le long de la cha)ne logistique pour le suivi F S Des commandes que l’on exp%die aux clients ext%rieurs. cette dimension du d%lai peut prendre une part pr%pond%rante dans le choix qu’un client "ait de son "ournisseur. non seulement les clients attendent un produit de qualit% un coBt int%ressant mais ils attendent aussi un d%lai.clients ont demand% une date donn%e 0 ou le nombre de commandes qui ont %t% honor%es en quantit%. mais aussi anal. . Pour augmenter l’e""icacit% du service client(le. en rechercher les causes et "aire en sorte que cela ne se reproduise plus. $uivant les produits. chacun a.s. une m%thode peut *tre utilis%e F la mét. /’indicateur de niveau de service reste cependant et avant tout un outil de gestion qui doit permettre une entreprise de se positionner par rapport la concurrence. les pa. Nne "ois que l’on a P construit Q cet indicateur et que l’on peut le suivre r%guli(rement. /e calcul de base de cet indicateur est donc F Tau3 de $er:! e e & e Kuantit% totale de produits livr%s temps X Kuantit% command%e 0en f2.ant des "ournisseurs et des clients avec qui les relations de livraison peuvent se mesurer par des taux de service. Par cons%quent. S Des commandes internes l’entreprise. l’entreprise doit maintenir les plus hauts niveaux de service client(le pour les combinaisons les plus rentables de produits etXou clients. pour %valuer le niveau de service que "ournit une entreprise et d%terminer des rep(res. on peut se "ixer des objecti"s d’am%lioration. . En e""et. S Des commandes re?ues en provenance des "ournisseurs.ode A:C$ /a logique de cette approche tient dans le "ait que certains clients et certains produits sont plus rentables que d’autres. Cet indicateur peut se d%cliner tout au long de la cha)ne logistique. De m*me. par rapport aux exigences de la client(le et en"in par rapport elle m*me 0le niveau de service a t’il %volu% positivement ou n%gativement depuis plusieurs mois d2. qualit% et d%lai par rapport au nombre total de commandes re?ues2.

e oH# de$ 4lu3 3l s’agit de coBt de manutention.1. et. qui correspond au d%lai entre la demande de livraison et la livraison r%elle. des produits en cours et des emballages commerciaux. .3l existe le temps de r%activit%.$6$9$ Le co<t des stoc5s /es stocVs sont l pour assurer la disponibilit% des produits que l’on veut vendre et permettre un bon service au client malgr% des temps de production interne longs ou peu "iables. de "lux de marchandisesU #n peut distinguer les "lux amont des "lux aval. /e temps d’%coulement quant lui repr%sente le temps de travers%e des produits du point d’entr%e au point de sortie d’un site.. il "aut pr%voir un stocV minimum c’est dire la quantit% de mati(res n%cessaires pour ne pas conna)tre de rupture pendant la dur%e du r%approvisionnement. &oute"ois. 3l est n%cessaire de d%"inir et de mesurer ces temps. des produits "inis. a tout d’abord les oH#$ d/appro:!$!o""eme"# qui correspondent aux "rais engag%s pour F .eux F ils rendent plus compliqu%s la gestion. Ces stocVs sont multiples L ils sont constitu%s par l’ensemble des marchandises. qui serait dommageable au "onctionnement des cha)nes de "abrication et la livraison des clients. de gestion administrative. -. moins directe la d%tection des probl(mes de qualit%U /a mission du logisticien %tant d’organiser une gestion des "lux qui minimise les coBts tout en maximisant le service apport% l’usager. ont des e""ets secondaires ennu. 3l . Pour %viter une rupture de stocV. de plus. des d%chets. ces stocVs pr%sentent de graves inconv%nients F ils sont l’origine de coBts importants. des mati(res ou "ournitures.. Ce stocV minimum se calcule de la mani(re suivante F S#o G m!"!mum e consommation journali(re du produit x 0d%lai de livraison g d%lai de passation d’une commande2. il est indispensable de conna)tre le coBt de revient de la gestion des stocVs 0ou coBts annuels de stocVage2.

cle de commande CeluiHci correspond au temps %coul% partir de la passation de commande par le client jusqu’au moment oD il prend livraison compl(te du produit.1. S /e c.C. plusieurs composantes basiques doivent *tre sond%es F S /’%tablissement de liens solides avec les clients "ond%s sur la compr%hension des besoins mutuels 0n%cessit% de l’audit du service client(le2. . par prestataire de service. palettes2 et de chargement des livraisons. par produitU -.5%gocier aupr(s du "ournisseur /a mise au point des sp%ci"ications techniques et des conditions "inanci(res de la commande n%cessite d’. Ver$ l/e3 elle" e lo0!$#!5ue : Pour %valuer le niveau de per"ormances logistiques d’une entreprise. par client. 3l est donc important de d%terminer les "rais mo. Ces coBts de transport doivent *tre identi"i%s par segments F par "ournisseur. S /a mise en oeuvre d’un puissant partenariat "ournisseur. 3l .st(mes d’in"ormation comme aide la coordination intra et inter organisationnelle. consacrer du temps F "rais de manutention. S /’utilisation de s.ens de passation d’une commande. par mode de transport. a ensuite les oH#$ d/e3péd!#!o" qui comprennent F S Yrais de manutention 3ls repr%sentent les coBts de pr%paration de commande livrer 0mise en colis. S /’existence d’une plani"ication logistique long terme S /a mise en place de programmes d’am%lioration continue de la qualit%. S /es coBts de transport /e taux de remplissage des unit%s de transport et le coBt du transport en luiHm*me doivent *tre d%"inis et mesur%s. C’est pourquoi des indicateurs doivent *tre d%"inis pour les coBts de manutention. S /a r%ception de la marchandise 3l "aut manutentionner et contrRler la con"ormit% de la livraison. S /’implication et la mobilisation du personnel dans ces processus.

de la qualit% et de l!%tat g%n%ral.S /e recours acti" des indicateurs de per"ormance au niveau des coBts et de la qualit% de service. e""ectuent des contrRles et documentent les r%sultats de ces contrRles. les r%alisent. organisent des proc%dures de travail.2. 'apa !#é$ pro4e$$!o""elle$ . elles acceptent la remise en cause permanente de leur organisation. S Plani"ient.ens de transport.ens de transport et v%ri"ient la r%ception l!aide de bordereaux de transport. chargent et s%curisent les marchandises dangereuses et appliquent des mesures pr%ventives. . S 4assemblent les marchandises en unit% de chargement. SEntreposent les marchandises selon certains crit(res et les traitent des "ins de maintien de la qualit% etXou con"orm%ment la commande du client. et documentent le r%sultat. les chargent et garantissent leur s%curit% dans les mo. S hditent les documents d!emballage et bordereaux de transport. De ce "ait. elles connaissent la r%alit% de leurs coBts logistiques et sont capables de cibler leurs e""orts et leurs plans de progr(s. /es entreprises leaders sur le plan logistique apparaissent plus r%actives et en meilleure posture sur le march% pour deux raisons principales F S Elles utilisent plus largement les techniques avanc%es de contrRle de gestion logistique 0A1CU2.st(mes d!in"ormation et de communication pour entreprises.e$ e3per#$ e" lo0!$#!5ue por#ua!re S 4%ceptionnent les biens d!exportation et d!importation provenant de di""%rents mo. S $%lectionnent des conteneurs pour le transport. des logiciels standard et des logiciels propres chaque poste. plani"ient les chargements. participent aux processus de plani"ication et d!organisation et conduisent des mesures relatives la qualit%. Kue ce soit en remettant tout plat p%riodiquement ou en observant "inement les pratiques et les per"ormances de la concurrence ou des secteurs d’activit%s voisins 0ce qui s’appelle "aire du benchmarVeting2. S 6ettent en place les %quipements de travail et les "onds de d%veloppement. S ContrRlent. -. S 1ien plus que les autres. S Emploient des s. S E""ectuent des contrRles de marchandises au niveau de la quantit%.

un jugement alors que cette d%marche vise aider l’entreprise. communiquent et coop(rent avec d!anciens et de nouveaux prestataires et utilisent leurs connaissances en langues %trang(res. d%tecter les causes de d. Nn Consultant est utile dans une d%marche de ce t.O8ISTI.pe L il sait.s"onctionnement et corriger le ou les processus incrimin%s.s"onctionnements constat%s ou un %cart de qualit% ou de prix avec la concurrence. quelles questions poser. 3l est souvent per?u comme un contrRle. /e diagnostic . oD aller voir et comment d%tecter les "acteurs in"luant sur le "onctionnement.S &ravaillent en %quipe. par exp%rience.ISER UN DIA8NOSTI' . Op#!m!$er le$ #ra"$por#$ : N!:eau de pla"!4! a#!o" de$ $y$#<me$ de #ra"$por# : RIA.UE : U" d!a0"o$#! lo0!$#!5ue est souvent r%alis% suite des d.

Par ailleurs.aborde le probl(me logistique en terme global et non par "onctions s%par%es L une telle approche permet de prendre en compte les incidences r%ciproques des "onctions les unes avec les autres. . il est pr%"%rable que la personne qui r%alise le diagnostic logistique soit r%ellement ind%pendante des "onctions concern%es qu’elle appartienne ou non l’entreprise. 3l s!agit de l’essence m*me de la d%marche logistique. Cette ind%pendance "avorise l’acceptation du diagnostic et les axes de solutions propos%s.

C!est l!issue de cette phase que l!on pr%sente le plan d!actions H/!AC&3#N F /a conduite de l!action peut se "aire sur di""%rentes %ch%ances de temps en "onction du t. /a mise en oeuvre d!une nouvelle organisation peut *tre pr%c%d%e d!une phase d!exp%rimentation sur un secteur pilote et accompagn%e d!actions de "ormation. calendrier. d%marches.... C!est la phase essentielle de l!action d!organisation qui trop souvent est b'cl%e ou est par trop inexistante.. au mo.pe et de la complexit% des actions. d%"inition et r%partition des rRles. .en de techniques diverses ou une %valuation des donn%es.2 H /E D3AZN#$&3C en tant que tel qui suppose une collecte de donn%es.e$ 5ua#re pha$e$ d/u"e a #!o" d/or0a"!$a#!o" : Nne action d!organisation se d%compose en > phases principales F H /A P4hPA4A&3#N est la phase de premi(re d%"inition qui r%gira l!action d!organisation 0 champ d!action.

st(me de suivi et de pilotage et une int%gration e la d./E C#N&4i/E est une phase essentielle et souvent mal r%alis%e. un s.namique de changement au "ur et mesure du d%roulement de l!op%ration. Nn contrRle e""icace suppose l!existence d!objecti"s et d!indicateurs pr%cis au d%but de l!action. .