You are on page 1of 9

Auteurs francais

Balzac ( 1799 – 1850 )
“Shakespeare seul a enfanté une humanité aussi large et aussi i ante!"# Emile Zola, 1881 $ ec %uatre# ingt &nze r&mans et plus 'e 'eu( mille pers&nnages) '&nt certains 'e enus 'es légen'es littéraires) c&mme le Père Goriot, Rastignac &u César Birotteau) Balzac a c&nstruit une *u re) La Comédie Humaine, qui rec&nstitue un 'emi#si+cle 'e n&tre hist&ire) 'e la ,estaurati&n - la .&narchie 'e /uillet) 0 em1rassant t&ute une s&ciété 'ans s&n f&urmillement humain) la multiplicité 'e ses lieu( et 'e ses milieu() et l2enche 3trement 'e ses 'étails matériels0! 4e %ui impressi&nne chez Balzac) c2est s&n énergie et sa puissance 'e tra ail! 4&mme l2écrit /ean '25rmess&n) 0 il n26 a pas 'ans les lettres fran7aises) '2image plus famili+re %ue celle 'e Balzac) installé en r&1e 'e cham1re) une cafeti+re fumante 'e ant lui) au c*ur 'e la nuit) - sa ta1le 'e tra ail! 0 8l arri ait - Balzac '26 passer 9us%u2- 'i( huit heures '2affilée! :uis il 6 a chez lui ce talent '2&1ser ati&n ; ses 'escripti&ns '2une rue 'e :aris &u '2une ille 'e pr& ince) 'e 3tements) 'e m&1iliers) &u '2ha1itats émanent '2un chr&ni%ueur incr&6a1lement attentif - t&us les aspects 'u réel! 4e '&n '2&1ser ati&n) parf&is il en 9&ue ; 0 92ai été p&ur u '2une gran'e puissance '2&1ser ati&n ) écrit#il .me <anska ) parce %ue 92ai été 9eté - tra ers t&utes s&rtes 'e pr&fessi&ns) in &l&ntairement =0! >n effet ses échecs 'ans l2imprimerie et ses 'é1&ires financiers &nt lancé - ses tr&usses une h&r'e '2huissiers intraita1les! ?e ces e(périences '&ul&ureuses) il fait 1&n usage p&ur camper 'es situati&ns et 'es pers&nnages plus rais %ue nature! $ l2in erse) parf&is il se 'éfen' '2user 'e ce talent '2&1ser ateur! 5n c&nna@t sa fameuse répli%ue ; 0 4&mment &ulez &us %ue 92ai le temps '2&1ser er) 92ai - peine celui '2écrire A 0 4ar Balzac ne se c&ntente pas 'e 'écrire la réalité) il 6 a chez lui l2intuiti&n 'e l2alchimiste %ui cherche au 'el- 'es limites 'e sa pr&pre e(périence ; 0 92en el&ppe al&rs le m&n'e par ma pensée) 9e le pétris) 9e le fa7&nne) 9e le pén+tre) 9e le c&mpren's0! Balzac laissera une *u re inache ée ; La Comédie humaine c&mpren' %uarante#si( r&mans - l2état 'e pr&9et! >puisé) - 1&ut 'e f&rces) l2auteur 'e Splendeurs et Misères des Courtisanes meurt - cin%uante et un ans) apr+s a &ir réalisé s&n r3 e ; ép&user la c&mtesse <anska ! Sel&n la légen'e) l&rs%u2il s2éteint) en 1850) s&n 'ernier m&t fut p&ur appeler - s&n sec&urs Bianch&n) le mé'ecin %uBil a ait créé 'ans la Comédie humaine ; l2*u re) gigantes%ue) se c&nf&n'ait a ec la réalité !

immense talent mais plus immense orgueil.la réussite c&mmerciale 'e s&n p+re! ?élaissé par ses parents et a1an'&nné au( '&mesti%ues) 4hateau1rian' regar'e 'é9-) face .Saint#.la f&is charmeur et re1elle) 0il n&ue 'es relati&ns faciles a ec les . d"a'négation et de *oi% +alou.a'mirer) ce %ue tant '2autres n2aperce aient m3me pas! /ean '25rmess&n 'it 'e lui 0 Bau'elaire n2est pas seulement le p&+te 'e la &lupté) 'u ertige et 'e la m&rt! 8l est aussi un criti%ue '2une mer eilleuse intelligence! $ une ép&%ue &G le génie 'e Hagner est enc&re méc&nnu) il le 'éc&u re et le salue= 42est lui enc&re %ui a'mire et 'éfen' tant 'e peintres . pour renier tout ser$i#e re. de tout su##ès.%uarante#si( ans paral6sé et en a6ant %uasiment per'u l2usage 'e la par&le! 8l n2a pu1lié 'e s&n i ant %u2un seul recueil) les Fleurs du mal ! 8l est au9&ur'2hui c&nsi'éré c&mme l2un 'es plus gran's p&+tes fran7ais! 8l fut aussi .ené 4hateau1rian' est né .l2éc&ute 'e s&n temps) étant l2un 'es seuls .al& en 17D8) t&ut pr3t 'e cet &céan %ui l2a tant influencé! 8l est issu '2une ieille famille arist&crati%ue 'ésargentée) %ui par ien'ra t&utef&is .anet et 4ézanne0! Virginie elisle Iran7&is . #apa'le de tout.retr&u er sa 'ignité grKce .4harles Bau'elaire (18C1 # 18D7) 0Ee 'ernier 'es r&manti%ues) le premier 'es m&'ernes0 Fuasiment ign&ré par ses c&ntemp&rains) c&n'amné) usé par la ie) l2alc&&l et la 'r&gue) 4harles Bau'elaire a eu une fin 'e ie sinistre) m&urant . in*atiga'le au tra$ail. dé$oré d"am'ition.u ou toute gloire autre que la sienne%! # <enri# Iré'eric $miel) /ragments d"un -ournal intime! Iran7&is#. il a tou-ours été de l"opposition.%ui l2a enir appartient) 'e ?elacr&i( et 4&ur1et .la mer) s&ngeur et fié reu() les &uragans) la c&l+re 'u ciel et les h&riz&ns per'us! $'&lescent . mais n"a(ant trou$é ) aimer et ) admirer dans le monde que sa personne. sau* de dé$ouement réel..ené 'e 4hateau1rian' (17D8#18J8) !C"était un épi#urien qui a$ait l"imagination #atholique%! Sainte#Beu e !&rand artiste et non pas grand homme.

isten#e une pla#e #onsidéra'le !0 Eucile) sa s*ur tant aimée) 4harl&tte 8 es) 4éleste Buiss&n 'e la Oigne) s&n ép&use) :auline 'e Beaum&nt) ?elphine 'e 4ustine) Latalie 'e L&ailles) 4&r'élia 'e 4astellane) /uliette . les Mart(rs.:aris) 8l ach+te une mais&n) la Oallée au( l&ups) au( en ir&ns 'e :arisP rési'ence %ui lui permet '2échapper au c&urr&u( 'e l2empereur! 8l 'éci'e 'e c&mmencer) ce %ui sera la gran'e *u re 'e sa ie) Les mémoires d"5utre 6om'e% 8l se c&nsacrera pen'ant plus 'e trente ans .sciences et les arts0! <ésitant entre l2>glise et la marine) il ren&nce finalement au( 'eu(! Ea ré &luti&n 'e 1789 l2incite . le li'ertinage et la passion. un #atholique soumis.la p&liti%ue! >n 1800) il re ient en Irance) pr3t .ais suite l2assassinat 'u 'uc '2>nghien) 4hateau1rian' pren' ses 'istances a ec celui %ui est 'e enu Lap&lé&n 1er! 8l repren' une 0$ie pri$ée0 et se remet .e d"un é#ri$ain dominé par la #ontradi#tion% 3l *era pro*ession de mépriser les honneurs et il les re#her#hera..c&n%uérir :aris . ans et Lamartine trois ans% Vign( n"est pas en#ore né % Hugo non plus. *idèle ) la monar#hie légitime et ) la religion #atholique. Les 1at#he2.:aris) le J 9uillet 18J8! 0 >lle c&upera une m+che sur s&n fr&nt et 'ép&sera sur s&n c*ur %ui aura cessé 'e 1attre) un 1&u%uet 'e er eine0! .8neu$ième.la ré'acti&n 'e ce chef '2*u re %ui ne sera pu1lié %u2apr+s sa m&rt! /ean '25rmess&n) 'ans sa passi&nnante Histoire de la littérature *ran. et l"adultère et les *emmes tiendront dans son e. les femmes %ui &nt c&mpté 'ans la ie 'e 4hateau1rian' ne tien'raient pas t&utes sur le carnet 'e ?&n Ni& anni) tant elles s&nt n&m1reuses! >t c2est une 'es gran'es femmes 'u 'i(#neu i+me si+cle) /uliette . 'ien s:r% La ré$olution romantique sera entreprise par un #onser$ateur d"0n#ien régime. et les o'tiendra toute sa $ie% 3l sera ) la *ois le dé*enseur $éhément de la li'erté de la presse et un ultra #on$ain#u% 3l sera un #hrétien authentique. atta#hé ) la tradition% Ce n"est pas le seul parado.ississippi !!!) et les carnets n&ircis 'e n&tes %u2il utilisera n&tamment 'ans 0tala. et en $érité sur deu. et Ee ernier 0'en#érage! ?e ret&ur .&6ager en $méri%ue) '2&G il re ien'ra les 6eu( émer eillés '2une nature enc&re ierge (Ees chutes 'u Liagara) le .aise 'épeint ainsi l2auteur 'u &énie du Christianisme et 'es mémoires d"5utre 6om'e .8 huitième et le di.écamier %ui recueillera s&n 'ernier s&uffle) . mondes 7 le di./erse6) puis en $ngleterre! B&ule ersé par la m&rt 'e sa m+re et 'e sa s*ur) 4hateau1rian' est t&uché par la grKce! 8l écrit le Génie du Christianisme! Sa ie sera al&rs c&nsacré . siè#les. 0 -"a'ordais la /ran#e a$e# le siè#le0! 4hateau1rian' par ient .s2immiscer 'ans l2ent&urage 'e B&naparte %ui a 'e l2estime p&ur lui! 8l est n&mmé secrétaire '2am1assa'e .&me! .écamier . 0Chateau'riand est ) #he$al sur deu.l2écriture! 8l entrepren' al&rs s&n sec&n' gran' &6age) le &6age '25rient! ?e t&utes les lumi+res et 'e t&us les s&u enirs %u2il ram+ne 'e Nr+ce) 'e Mur%uie) '2>g6pte) '2$fri%ue 'u L&r' et '2>spagne) il fera plus tar' l"3tinéraire de 4aris ) +érusalem.la littérature et . l"9ge des lumières et le romantisme% 3l a $ingt8#inq ans quand é#late la terreur % Stendhal a di. Vo(age en 0mérique% ?e ret&ur en Irance) il s&uhaite se mettre au ser ice 'e la m&narchie menacée! Blessé au si+ge 'e Mhi&n ille) il se réfugie .

ila'6) et 4&nstance B&nacieu() et le alet :lanchet) et l2a11é Iaria) et le Comte de MonteCristo) &nt été les c&mpagn&ns 'es nuits 'e n&tre enfance0! . il a su faire preu e 'e s&1riété et 'e pu'eur ( Sapho)) 'e talent mél&'ramati%ue (+a#.ec&nnu tar'i ement 'e s&n i ant par ses pairs) $lph&nse ?au'et aura t&utef&is le s&utien 'e R&la) 'es fr+res N&nc&urt) et 'e .! $lph&nse ?au'et) ce charme pr&f&n' %ui lui a alu une si haute place 'ans n&tre littérature c&ntemp&raine) ient 'e la sa eur &riginale %u2il '&nne au m&in're 1&ut 'e phrase ! 8l ne peut c&nter un fait) présenter un pers&nnage sans se mettre t&ut entier 'ans ce fait &u 'ans ce pers&nnage) a ec la i acité 'e s&n ir&nie et la '&uceur 'e sa ten'resse!0 Emile Zola.pren're la 'éfense 'es impressi&nnistes! . une &eu re certes lég+re ) mais certainement imm&rtelleP et les enfants n2&nt pas fini 'e pleurer la chèvre de Monsieur Seguin!!! $le(an're ?umas (180C#1870) !>u"est8#e que l"Histoire ? @n #lou auquel -"a##ro#he mes romans% ! . il sera l2un 'es premiers .apprécier et .&man >(périmental) 1880$lph&nse ?au'et est né .aupassant! 8l sera également l2un 'es f&n'ateurs 'e l2$ca'émie N&nc&urt (sa m&rt prématurée) en 1897) l2emp3chant '2en 3tre mem1re) 190Q)! Mr+s aimé 'u gran' pu1lic %ui &it en lui le chantre généreu( et ten're '2une :r& ence i'éale en m3me temps %u2un ?ickens .:aris en 1897! 8l laisse le s&u enir '2un 3tre généreu( ) plein 'e s&llicitu'e p&ur ses camara'es malchanceu( et attentif .la fran7aise) ?au'et fut .f&rce 'e m&u ement) 'e panache et 'e ie) les hér&s s&nt in&u1lia1les! L&us ne n&us s&mmes 9amais ennu6és a ec eu(! S a#t#il plus 1el él&ge p&ur un r&mancier '2a entures A :lus peut#3tre %ue pers&nne '2autre) $th&s) :&rth&s) $ramis) '2$rtagnan) a ec leur 'e ise .$lph&nse ?au'et (18J0#1897) 0Ee charme 'e .la f&is r&mancier) c&nteur) 'ramaturge et p&+te! 8l n2en s&uffre pas m&ins '23tre pris&nnier 'u succ+s des lettres de mon moulin et 'e Tartarin de Tarascon % 8l faut re'éc&u ir les 'ifférentes facettes '2$lph&nse ?au'et . Ee . 0 Tn p&ur t&us) t&us p&ur un 0 et .s&n ép&%ue .< et '2ém&ti&n aut&1i&graphi%ue =Le 4etit Chose< >t puis%u2il est 'ifficile '2échapper .s&n 'estin ) &n peut relire les lettres de Mon Moulin.L@mes le 1Q mai 18J0 et est m&rt . mais .

la 4&mé'ie#Iran7aise) Christine.écrire 'es chr&ni%ues hist&ri%ues) 'es s&u enirs 'e &6age et 'es r&mans! <&mme 'e théKtre 'ans l2Kme) ?umas gar'era 'ans ses r&mans le sens 'e la mise en sc+ne et le g&Ut 'es 0c&ups 'e théKtre0! 8l c&lla1&re a ec plusieurs auteurs '&nt n&tamment $uguste . une tragé'ie en ers! Ea pi+ce sera présentée au c&mité 'e lecture mais ne sera pas 9&uée) en rais&n 'e la c&ncurrence '2autres pi+ces traitant le m3me su9et! >n 18C9) $le(an're ?umas c&nna@t un immense succ+s a ec Henri 333 et sa #our) un 'rame hist&ri%ue) créé . qui est le 'onheur%%% E Vi#tor Hugo $le(an're ?umas) 'e s&n rai n&m $le(an're ?a 6 'e la :ailleterie est né Oillers#4&tter3ts en 180C! Ea m&rt prématurée 'e s&n p+re) le général ?umas (17DC# 180D)) le pri e 'e la p&ssi1ilité 'e faire 'es étu'es supérieures! 51ligé 'e tra ailler '+s s&n plus 9eune Kge # il 'é1ute c&mme clerc 'e n&taire # $le(an're ?umas tente sa chance .andre umas est plus que *ran. partout oC elle pénètre.aise 8 #ette idée *ran.?umas 'e 'e enir l2une 'es figures 'e pr&ue 'u théKtre r&manti%ue! >lle lui permet également '2ac%uérir argent et n&t&riété! 8l écrit al&rs 'e n&m1reuses pi+ces) '&nt 0nton( (18Q1)) La 6our de 1esle (18QC)) le Mari de la $eu$e =18QC)) Fean ou ésordre et &énie (18QD)) Caligula (18Q7)! :uis $le(an're ?umas) t&ut en c&ntinuant .a%uet) ses gran's r&mans hist&ri%ues ) n&tamment la tril&gie 'es . elle produit le progrès% e tous ses ou$rages..pu1lier! 8l renc&ntre 'es c&mé'iens '&nt le tragé'ien Malma) %ui l2enc&urage! 8l 'éc&u re aussi le théKtre 'e Shakespeare . il est uni$ersel% 0le.'es p&+mes %u2il par ient .pr&'uire 'es pi+ces 'e théKtre) se met . ?umas pu1liera en t&ut pr+s 'e %uatre# ingt r&mans! 42est 'ans les années %uarante %u2il écrit) en c&lla1&rati&n a ec $uguste .+ean d"5rmesson @ne autre Histoire de la Littérature = 6ome 33 < A Le nom d"0le. il est européen B il est plus qu"européen.:aris en 18CC ! 8l a al&rs ingt ans ! Sa 01elle plume0 lui aut '23tre em1auché 'ans les 1ureau( 'u 'uc '25rléans! 8l c&mmence par pu1lier %uel%ues chr&ni%ues 'ans la presse! $ partir 'e 18C5) il écrit) en c&lla1&rati&n a ec $'&lphe 'e Eeu en) 'es au'e illes! 4eu(#ci ne ser&nt pas représentés! $le(an're ?umas s2essa6e al&rs . si $i$ants.andre umas est un de #es hommes qu"on pourrait appeler les semeurs de #i$ilisation B il assainit et améliore les esprits B il *é#onde les 9mes. les intelligen#es B il #rée la soi* de lire B il #reuse le #oeur humain et il l"ensemen#e% Ce qu"il sème. il 'é el&ppe le récit en 6 a9&utant pers&nnages sec&n'aires et 'ial&gues! $ partir 'e 18J0) sa pr&'ucti&n 0s2em1alle0 .&us%uetaires . qui est le de$oir B ni la $i#toire.4&mé'ie#Iran7aise! Ea pi+ce aut . les #er$eau. si $ariés.a%uet) %u2il renc&ntre en 18Q8! 4e 9eune pr&fesseur '2hist&ire l2ai'era .a%uet &u en c&mmun) ?umas 6 app&rte s&n talent r&manes%ue . si puissants.écrire ses premiers r&mans! $ partir '2un cane as éla1&ré par $uguste .l2&ccasi&n '2une t&urnée en Irance 'e c&mé'iens anglais! 8l fré%uente al&rs un gr&upe 'e 9eunes écri ains animés par 4harles L&'ier! >n 18C8) $le(an're ?umas pr&p&se . Les Trois .aise qui #ontient une quantité d"humanité telle que. si multiples.ais. si #harmants. #"est l"idée *ran. sort l"espè#e de lumière propre ) la /ran#e% Dien ne lui a manqué 7 ni le #om'at.

0 Oict&r <ug&) hélas0! Fuant .Oille%uier) s&n c&m1at c&ntre Lap&lé&n 888) 'i( neuf années '2e(il . une enfance 'e r3 e) le mariage c&ntr& ersé a ec $'+le I&ucher) la 1ataille d"Hernani) la trahis&n 'e s&n ami Sainte#Beu e) une l&ngue liais&n a ec la c&mé'ienne /uliette ?r&uet) la n&6a'e 'e sa fille Eé&p&l'ine .4&cteau il n2hésitait pas) lui n&n plus) .alheureusement sa f&lie 'es gran'eurs et sa gran'e pr&'igalité lui alent 'e c&nna@tre 'es faillites retentissantes et l2&1ligent .1851) ) é'ite 'es 9&urnau() fait c&nstruire un chKteau!!! . 0/e resterai pr&scrit) &ulant rester 'e1&ut0) un ret&ur . 0Oict&r <ug& était un f&u %ui se prenait p&ur Oict&r <ug&0! 8l faut 'ire %ue l'auteur des Miséra les et 'es Châtiments a allié .la 'ictature 'e Lap&lé&n 888! E&rs 'e ce l&ng e(il) il a1&r'era t&us les th+mes ) isitera t&us les registres et t&us les genres) allant 'e la fres%ue h&méri%ue .:aris %ui lui permet '23tre 'éputé puis sénateur) la f&lie 'e sa fille $'+le) la ieillesse paisi1le et gl&rieuse a enue '2>6lau et enfin 'es &1s+%ues nati&nales sui ies par une f&ule immense %ui lui ren' h&mmage en criant 0Oi e Oict&r <ug&0! Ea puissance 'e tra ail et le génie enfin! $ ingt#cin% ans) il pu1lie) 'ans la préface 'e 4r&mWell un érita1le manifeste en fa eur 'u r&mantisme! $ ingt#huit ans) il ré &luti&nne le théKtre et remp&rte la 1ataille d"Hernani! $ cin%uante ans il a le c&urage 'Ba1an'&nner une e(istence c&nf&rta1le p&ur lBe(il) au n&m 'e la résistance . #amélias! Oict&r <ug& (180C # 1885) :&+te) r&mancier) auteur 'e théKtre) criti%ue) 9&urnaliste) hist&rien) Oict&r <ug& est sans c&nteste l2un 'es géants 'e la littérature fran7aise! :&urtant les criti%ues s&n égar' ne man%uent pas! $n'ré Ni'e l&rs%u2&n lui 'eman'ait %uel était le plus gran' p&+te fran7ais) rép&n'ait) mi#a'miratif) mi#ir&ni%ue .mousquetaires =18GG<) Vingt ans après =18GH<) le Vi#omte de Bragelonne =18G8<) le c6cle 'e la Deine Margot =18GI<) et le cél+1re Comte de Monte-Cristo =18GH<! Mr+s impli%ué 'ans s&n si+cle) ?umas est également un gran' &6ageur) il s2essaie .la p&liti%ue (il pren' part .la ré &luti&n 'e 9uillet 18Q0) il se présente au( électi&ns en 18J8) re9&int Nari1al'i en 8talie en 18D0)) crée un théKtre ( il f&n'e le MhéKtre <ist&ri%ue %u2il 'irige 'e 18J7 .c&urir apr+s cet argent %u2il 'épense aussitVt gagné! 0$ entures am&ureuses) pr&c+s) &6ages alimentent la pu1licati&n 'e ses pitt&res%ues Mémoires et 'e ses 3mpressions de $o(age0! 8l meurt en 1870) chez s&n fils) $le(an're ?umas fils) auteur cél+1re 'e la ame au.se m&%uer .la f&is am1iti&n) l&ngé ité) puissance 'e tra ail et génie) ce %ui ne p&u ait %ue c&nc&urir ce mélange 'e fascinati&n et '2irritati&n %u2il suscite enc&re au9&ur'2hui! E2am1iti&n t&ut '2a1&r'! ?+s %uat&rze ans) Oict&r <ug& n2a ait pas peur '2écrire 'ans s&n cahier '2éc&lier . 09e eu( 3tre 4hateau1rian' &u rien0! :uis plus tar') il a'&pta cette 'e ise 0>g& <ug&0 = Ea l&ngé ité ensuite! Sa ie est un r&man peuplé '2é énements plus f&rts les uns %ue les autres .

l2e(cepti&n 'e Balzac) . ni d"un grand penseur. 0/"é#ris pour des amis in#onnus.érimée) Bar1e6 '2$ure ill6 et 'e %uel%ues autres) les c&ntemp&rains 'e Sten'hal n2&nt pas rec&nnu la p&rtée 'e s&n *u re! >n 18D5) plus 'e ingt ans apr+s) Le &rand i#tionnaire @ni$ersel du N3Nème siè#le a '2ailleurs cette f&rmule ré'uctrice .l2auteur 'e La Légende des Siècles .! Be6le a fait un li re &G le .au p&+me intimiste! Oict&r <ug& par ien'ra au terme '2une e(istence 'e %uatre# ingt tr&is ans . . 0Fuan' &n se figure ce %u2était la p&ésie fran7aise a ant %ue Oict&r <ug& apparUt et %uel ra9eunissement elle a su1i 'epuis %u2il est enuP %uan' &n imagine ce peu %u2elle eUt été s2il n2était pas enu) c&m1ien 'e sentiments m6stérieu( et pr&f&n's %ui &nt été e(primés) seraient restés muetsP c&m1ien '2intelligences il a acc&uchées) c&m1ien '2h&mmes %ui &nt ra6&nné par lui seraient restés &1scursP il est imp&ssi1le 'e ne pas le c&nsi'érer c&mme un 'e ces esprits rares et pr& i'entiels) %ui &p+rent) 'ans l2&r're littéraire) le salut 'e t&us!!!0 &u( +a#quemelle Stendhal (1 !"-1!#$% >n c&mp&sant la Chartreuse) p&ur pren're le t&n) 9e lisais cha%ue matin 'eu( &u tr&is pages 'u c&'e ci il) afin '23tre t&u9&urs naturelP 9e ne eu( pas) par 'es m&6ens factices) fasciner l2Kme 'u lecteur! Eettre 'e Sten'hal . ni d"un grand #ritique !% 8l fau'ra atten're 1888 p&ur %ue paraisse son -ournal et c2est en 1890 %ue sera pu1lié la Vie de Henr( Brulard) un récit tr+s aut&1i&graphi%ue! Lamiel et Lu#ien LeuJen) 'eu( r&mans inache és para@tr&nt également 1ien apr+s sa m&rt) '2a1&r' par fragments puis 'ans leur f&rme 'éfiniti e entre 19C7 et 19C9! Ees 'eu( gran's r&mans %ue Sten'hal pu1liera 'e s&n i ant .représenter une s6nth+se i ante 'e s&n ép&%ue! 8l est l2incarnati&n 'e la littérature fran7aise 0'ans ce %u2elle a 'e plus uni ersel au( 6eu( '2un m&n'e ép&ust&uflé par un mélange sans préc+'ent '2ém&ti&n) 'e irtu&sité et 'e puissance0! >t s2il est un c&mpliment . !e Rouge et le "oir en 18Q0 et la Chartreuse de Parme en 18Q9) n2aur&nt %ue peu '2éch&s! 4e 'ernier %u2il écrira ) en cin%uante 'eu( 9&urs) '2une pr&'igieuse inspirati&n lui au'ra t&utef&is un article 'e 7C pages) signé Balzac . 0= il n2a l"éto**e ni d"un grand é#ri$ain.n&ter) c2est celui 'e Baudelaire)%ui 1ien %u2au( antip&'es 'u 0m&nument <ug&0 ren'it h&mmage . une poignée d"élus qui me ressem'lent 7 les happ( *eJ%! in'i%ue#t#il 'ans la Vie d"Henr( Brulard! :uis) 9&ueur) il a9&ute ! -e mets un 'illet de loterie dont le gros lot se résume ) #e#i 7 Ktre lu en 1LMH0! $ sa m&rt) en 18JC) .<&n&ré 'e Balzac Q0 &ct&1re 18J0 Sten'hal s2est s&u ent anté '2écrire p&ur un petit n&m1re 'e ses c&ntemp&rains .

ni dans le roman.gran' peine lire une telle lai'eur=0 4&mme l2écrit /ean '25rmess&n .:aris ) >mile R&la 'éc&u re la ie 'e 1&h+me . ni dans le drameB -e suis au #ontraire pour la passion. 0>tre pau re .su1lime éclate 'e chapitre en chapitre=0! E2auteur d"Eugénie &randet sera le premier . Milanais. 0/2ai pris R&la) et 9e n2ai pu %u2. le 'essein 'e R&la) c2est 0 le plaisir 'e puer0! >t il ne faut pas c&mpter sur ?&st&Ze ski p&ur lui enir en ai'e .ses c&ntemp&rains) a ait c&mp&sé lui#m3me s&n épitaphe) en italien . pour #e qui agit et #e qui émeut !8 Emile Zola % Ea m&rt 'e s&n p+re ) ingénieur) al&rs %u2il n2a %ue sept ans met t&ute la famille 'u 9eune >mile 'ans une situati&n financi+re 'ifficile! Fuan' sa m+re 'éci'e 'e s2installer . Mo2art et Sha. $é#ut.éprisé et m&%ué par s&n si+cle) celui %ui a ait ann&ncé %ue sa gl&ire serait surt&ut p&sthume r+gne 'és&rmais c&mme l2un 'es écri ains ma9eurs 'e n&tre littérature!#Eaura /ac%uemelle >mile R&la (18J0 # 190C) ! +e ne suis de l"é#ole du rien. 0L&tre hér&s ) écrit R&la n2est plus le pur esprit) l2h&mme a1strait 'u YO888 +me si+cle! 8l est le su9et ph6si&l&gi%ue 'e n&tre science actuelle) un 3tre %ui est c&mp&sé '2&rganes et %ui trempe 'ans un milieu '&nt il est pénétré .espeareO!% .la f&is les fruits '2une tr+s gran'e e(périence p&liti%ue et s&ciale ac%uise n&tamment 'ans le 9&urnalisme et aussi et surt&ut le c&nc&urs 'écisif '2un s&uffle r&manti%ue et '2un tempérament épi%ue0! .'éceler en Sten'hal) l2un 'es gran's écri ains 'u 'i(#neu i+me si+cle! 5n a s&u ent acc&lé l2épith+te 0sec0 au st6le 'e Sten'hal! $ une ép&%ue &G régnait le g&Ut 'es en &lées l6ri%ues) Sten'hal a eu en h&rreur l2él&%uence et l2emphase! 8l 'étesta 4hateau1rian' et . 0 Henri Be(le.:aris) 'ira# t#il) c2est 3tre pau re 'eu( f&is0 ! 4ette situati&n précaire) un échec au 1accalauréat ) un premier tra ail 'ans l2é'iti&n) puis un p&ste 'e chr&ni%ueur littéraire le m+ner&nt ers une écriture engagée! Mr+s ite l2auteur 'e Germinal a militer p&ur le réalisme et ce %u2&n a appelé le naturalisme . 03l se *erait tout ) #oup un grand silen#e dans Dome. aima.peu pr+s l2état c&ntemp&rain 'u sa &ir0) sel&n la f&rmule 'e .cha%ue heure0! $ ec une telle affirmati&n) R&la s2e(p&sait au( criti%ues! >lles ne man%u+rent pas! Lietzsche lui rép&n' a ec i&lence .ce tra ail 'e titan .'e ces criti%ues) la gran'eur 'e R&la est 'e faire passer 'ans s&n *u re m&numentale 0 . é#ri$it% Cette 9me adorait Cimarosa.ichel Serres) et '2app&rter . 0 $u 'el.me 'e StaXl! 4itant une 1elle f&rmule 'e cette 'erni+re . si la *ontaine de 6re$i #essait de #ouler0) il eut ce 9ugement sans appel 7 !Cette seule phrase su**irait ) me *aire prendre en guignon toute la littérature% 0 ?+s 18C1) Sten'hal) %ui 'éci'ément n2acc&r'ait %ue peu 'e c&nfiance .

$u milieu 'es années %uatre ingt 'i() il met plusieurs années p&ur se f&rger une &pini&n sur ce pr&c+s! :uis il passe 'e l2in'ignati&n . sa lettre retentissante au prési'ent 'e la répu1li%ue .la ré &lte! ?+s %u2il est c&n aincu 'e l2inn&cence 'u capitaine ?re6fus) il pu1lie) le 11 9an ier 1898) 'ans l"0urore.8l n&us reste '2>mile R&la un é'ifice légen'aire .la f&is c&n'amnati&n et amen'e ) ce %ui l2&1ligera .&ug&n .ac%uart) 0l2hist&ire naturelle et s&ciale '2une famille s&us le sec&n' empire0!! :uis sur la fin 'e sa ie >mile R&la lancera) c&ncernant le pr&c+s ?re6fus) une atta%ue restée cél+1re . Ees .un an e(il! . +"a##use! >lle lui app&rtera en %uel%ues 9&urs une immense ren&mmée et lui au'ra .