COURRIER ÉLECTRONIQUE

Le 21 mars 2014

Monsieur Gaétan Ruest Maire de la Ville d’Amqui 20, Promenade de l'Hôtel-de-Ville Amqui (Québec) G5J 1A1

Objet : Projet de construction d’un dépanneur avec essence et diésel

Monsieur, La Direction de santé publique est préoccupée par le projet de construction d’un dépanneur avec essence et diésel à l’entrée ouest de votre ville, tel que présenté à la séance d’information du 20 février dernier. Nous avons assisté à cette séance d’information et pris connaissance des résultats des trois études hydrogéologiques (références en annexe) réalisées dans le secteur des puits d’eau potable de la ville d’Amqui depuis 2004. Nos préoccupations touchent principalement les risques liés à la contamination de l’eau. Dans le cadre de nos mandats inscrits à notre Plan d’action régional de santé publique 2010-2015 et dans la Loi de santé publique, nous travaillons à minimiser l’exposition de la population à des menaces réelles ou potentielles pour sa santé, comme la contamination chimique de l’eau potable. Or, la localisation de ce projet nous préoccupe puisqu’il est situé directement dans l’aire d’alimentation des trois puits d’eau potable de la ville d’Amqui. Ces préoccupations sont accentuées par le fait que l’indice DRASTIC calculé pour vos puits indique une grande vulnérabilité des nappes d’eau souterraines de ce secteur. Advenant une contamination de celles-ci, suite à un déversement de produits pétroliers, la Direction de santé publique serait dans l’obligation d’émettre un avis de non-consommation et, dépendamment du niveau de contamination, recommander également une restriction d'usage (ex. : prise de bain et douche) pour la population desservie par ces sources. En effet, les contaminants libérés lors d’un déversement pétrolier comprennent notamment du benzène, substance classée par le Centre international de recherche sur le cancer comme cancérogène pour l’homme. Un avis de non-consommation de l’eau potable ou de restriction d’usage affecterait l’ensemble des 5 000 résidents desservis par votre réseau, et ce, pour une durée indéterminée étant donné le caractère persistant des produits pétroliers dans l’eau et de la grande difficulté à les extraire du sol et des eaux souterraines. De plus, la ville d’Amqui a sur son territoire le Centre de santé et de services sociaux de La Matapédia ainsi que trois écoles. Pour ces établissements, un avis de non-consommation de l’eau potable ou de restriction d’usage pour une durée prolongée engendrerait d’importantes répercussions.

…2

2

D’autre part, bien que le promoteur du projet propose de nombreuses mesures d’atténuation, un risque de contamination chimique (par des hydrocarbures) de la nappe phréatique demeure présent. Une telle contamination est notamment survenue dans les Laurentides, occasionnant de lourdes conséquences tant pour les 600 résidents qui font face à un avis de non-consommation depuis maintenant deux ans, que pour la municipalité qui a dû défrayer des sommes importantes afin de trouver une source d’eau potable alternative. La recherche d’une source d’eau potable alternative et la mise en fonction d’une telle source engendreraient des coûts considérables pour la ville d’Amqui qui a présentement la chance de bénéficier d’une eau potable d’une qualité exceptionnelle ne nécessitant aucun traitement. En terminant, le projet de construction d’un dépanneur avec essence et diésel dans la ville d’Amqui, tel que présenté à la séance d’information du 20 février dernier, représente un risque de contamination chimique de l’eau potable. Avant d’approuver la construction d’une telle station d’essence sur votre territoire, nous vous demandons de prendre en considération le risque de contamination de vos réserves d’eau souterraine et les conséquences d’une telle contamination. Par conséquent, la Direction de santé publique vous recommande de revoir l’emplacement de ce projet. Pour des renseignements additionnels, veuillez communiquer avec Mme Guylaine Morrier, responsable régionale en Santé environnementale à la Direction de santé publique, au 418 724-5231, poste 219. Vous trouverez en annexe les références des documents mentionnés précédemment. Nous vous remercions de l’attention portée à notre recommandation et vous prions d’accepter, Monsieur, l’expression de nos sentiments les meilleurs. Le directeur de santé publique,

Sylvain Leduc, M.D., FRCPC SL/GM/na p. j. Annexe c. c. Mme Isabelle Malo, présidente-directrice générale, ASSS BSL M. Alain Paquet, directeur général, CSSS de La Matapédia Dr Horacio Arruda, directeur national de santé publique et sous-ministre adjoint, MSSS

ANNEXE

TECHNISOL, 3 septembre 2004, Ville d’Amqui (Qc). Délimiter les aires de protection des puits d’alimentation en eau de la ville. Étude hydrogéologique, 14 pages et annexe. INSPEC-SOL, Ingénierie et solutions, 13 décembre 2013. Étude hydrogéologique. Outils d’aide au développement du territoire, Amqui (Qc), 30 pages et annexes. INSPEC-SOL, Ingénierie et solutions, 22 juillet 2013. Contre-expertise d’une étude hydrogéologique. Puits d’alimentation en eau – terrain vacant, Amqui (Qc), 30 pages et annexes. INSPEC-SOL, Ingénierie et solutions, 12 février 2014. Étude hydrogéologique. Outils d’aide au développement du territoire, Amqui (Qc), 31 pages et annexes. Agence de la santé et des services sociaux du Bas-Saint-Laurent, 2011. Plan d’action régional de santé publique : Gardons le cap sur la santé, 2010-2015, Bas-Saint-Laurent. Rimouski, 44 pages. Groupe scientifique sur l'eau (2013), Benzène, dans Fiches synthèses sur l'eau potable et la santé humaine, Institut national de santé publique du Québec, 11 pages.