Dimanche 19 janvier 14 h 12

NUMERO

[GMT + 1]

369

Je n’aurais manqué un Séminaire pour rien au mon e— PHILIPPE SOLLERS !ous "a"nerons parce que nous n’avons pas ’au#re choi$ % AGNÈS AFLALO

www.lacanquotidien.fr
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

- À l’épreuve de la réalité Entretien avec Alexandre Stevens
Lacan quotidien - En première instance, la demande des trois psychanalystes qui estimaient avoir vu leurs propos déformés dans le documentaire Le Mur avait été entendue par le Tribunal de Lille qui leur avait donné gain de cause. L’auteur de ce documentaire a fait ensuite appel de cette décision. Cette fois, le Tribunal de ouai vient de lui donner raison. !ais il appara"t qu’# aucun moment le $ugement ne mette en cause l’approche psychanalytique de l’autisme, contrairement à ce qu’aurait souhaité la partie adverse. Est%ce e&act ' Alexandre Stevens - C’est exact. Nos adversaires avaient plaidé en argumentant contre l’approche psychanalytique de l’autisme et le tribunal n’a visiblement pas voulu suivre cette pente dans ses attendus. ans le !ugement rendu à Lille" le !uge nous avait donné raison sur ce point que nos propos avaient été dé#ormés par des coupures et que les intervie$s étaient de ce #ait excessivement tronquées. Les !uges d’appel ne disent pas vraiment autre chose. %ls reconnaissent qu’il y a une dé#ormation de nos propos" mais ils estiment que cette dé#ormation n’est pas su#&sante pour !usti&er une interdiction. %ls mettent explicitement l’accent sur la liberté d’expression du réalisateur en donnant" de #ait" une interprétation large de cette notion dans le style de ce qui se pratique davantage aux 'tats-(nis. Ce résultat est" certes" décevant pour nous" mais la mauvaise #oi qui a présidé à la réalisation et à l’usage de ces entretiens avec des psychanalystes est désormais éclatante pour tout spectateur attenti# et qui cherche à s’in#ormer. LQ - Le temps a passé depuis ()**, moment de la réalisation du +lm et de la plainte initiale. ans l’intervalle, et dans le conte&te du ,lan autisme, les psychanalystes ont su démontrer la rigueur et les effets de leur abord clinique et de leur pratique. -u$ourd’hui, en ()*., l’opinion quant # la question de la psychanalyse et l’autisme a%t%elle évolué ' A. S. - )ien s*r" et !’en veux pour preuve l’article de Catherine +incent paru le soir m,me du !ugement sur le site du !ournal Le Monde. Cet article tr-s nuancé contraste avec de nombreux propos que nous avons pu lire dans la presse en ./00" à la suite de la sortie de cette mauvaise vidéo publicitaire pour les 1CC. 2ntre temps les psychanalystes - spécialement ceux de nos écoles orientées par 3acques-4lain Miller - se sont avancés publiquement sur ce terrain de

Le Courtil a m. LQ . 6 ciel ouvert.2n e##et. L’opposition appara5t au!ourd’hui claire entre ceux qui parient" par la voie du désir" sur l’inventivité propre des su!ets et ceux qui veulent in!ecter" par un automatisme acéphale" des réponses adaptées. 4u Courtil" comme d’ailleurs dans l’ensemble de l’'cole de la Cause #reudienne" nous #aisons un grand e##ort de transmission dans les articles publiés et les !ournées d’études. La rencontre avec Mariana >tero a été une grande chance pour le Courtil. 8our le grand public ce sont là les démonstrations les plus accessibles de l’e#&cacité de la psychanalyse sur l’autisme" qu’elle se pratique au cabinet ou qu’elle s’applique en institution par une pratique originale 9à plusieurs:. dont vous 3tes directeur thérapeutique. 5’est%ce pas la meilleure illustration que l’on puisse offrir du traitement psychanalytique des sympt6mes autistiques des enfants ' 4.uvres cinématographiques" celle d’%van <ui= et celle de Mariana >tero" ont une adresse plus large et atteignent" au moyen de l’image" un public qui sinon resterait dans l’ignorance de ce qui se pratique dans notre champ. La question principale à propos de l’autisme n’est pas celle de son origine ou de sa cause . réalisé avec les enfants pris en charge au Courtil. ’autres voix. 7. rencontre. **** . é!à reconnue comme documentariste de qualité" elle a produit un &lm d’une grande poésie sur ce monde étrange de la ? #olie @ et sur le travail qui peut se #aire quand on #ait le pari de ne pas ignorer la sou##rance de ces en#ants" a&n de la trans#ormer en de nouvelles réponses de ces su!ets. Ces deux .-près le +lm d’/van 0ui1.me depuis des années une publication propre qui rend compte de ses travaux" Les 7euillets du Courtil" au!ourd’hui remplacés par la publication électronique Courtil%en%ligne8.l’autisme pour dire leurs questions théoriques" leurs résultats cliniques et leur exigence éthique.qui reste #orcément inconnue -" mais celle du su!et auquel nous pouvons apporter notre aide pour qu’il puisse inventer ses solutions. un vrai succès de la part de la critique fran4aise et belge. depuis sa sortie récente sur les écrans. le +lm de !ariana 2tero. . Mais ces modes de transmission atteignent peu le grand public.

7au# qu’ici" au Courtil" la demande est pulvérisée à tout moment. Chacun est prié de #aire l’appoint" à une somme qu’il lui #aut &xer" dans une monnaie qu’il doit #rapper" et #ondre" dans un matériau qui" ou#" est bien #ait de bDtons" chi##res et lettres" encore. Le premier" ? instant de voir @" Mariana >tero l’a situé hors champ. 2lle a conclu qu’elle pouvait le #aire" elle a trouvé les #aBons de procéder et donc" elle sait qu’elle pourra" un !our" l’avoir #ait et se tourner vers son prochain &lm. Car ? la paix du soir @ dont Lacan &t po-me pour #aire entendre à l’assistance de son 7éminaire %%% comment le signi&ant pouvait s’immiscer dans le réel au point de s’en trouver contaminé" mais y résistant ou non" selon la structure de la névrose ou de la psychose" n’existe plus pour personne. Le moment de conclure" qui est le troisi-me de ces temps" sera con&rmé par la &n du &lm" mais il est dé!à inscrit.. Certes" on ne peut pas dire que le &lm lui-m.me est dé!à &ni.À ciel ouvert Ciels. 9ean :ros$ean . :allimard. dit ? pour comprendre @. Eorce est de prendre acte de ce qu’est au!ourd’hui un miracle" à savoir quelque chose qui arrive comme tr-s simplement" naturellement. La paix du soir" dans sa ma!estueuse splendeur" ne #ait plus &gure que d’illusion passéiste" à la lumi-re ombreuse" si classique en apparence" des ciels dont la réalisatrice #ait scansion entre ses ? prises @" qui sont autant de déprises articulées autour de ces !ours de dentelle. C’est ce savoir qui a #aBonné l’institution. nues. Elle pré+gure la vie et s’ent3te # briser les +gures dont la vie se masque. trouées par Nathalie Georges-La !richs L’enfance n’est pas le passé.Clause$it=. Auand elle parle du temps qu’il lui a #allu pour procéder aux repérages" un temps chronologiquement long" spécialement long" dit-elle" elle nous #ait entendre qu’elle l’a utilisé pour installer sur le métier la trame de son &lm" laquelle se saisit" apr-s coup" comme matérialisant cet instant. 8ourtant" les dés ont été !etés. ? %l su#&t de demander @" dit la !eune héroFne de 9urassic par@ au moment oG les dinosaures" libérés" #ont irruption dans la salle des machines et qu’elle cherche à l’ordinateur la procédure adéquate pour rétablir le syst-me de sécurité. Au’on en #asse cas" qu’on lui donne consistance et c’est le désir qui prend la poudre d’escampette. 4insi la caméra arrive-t-elle à saisir que si rien n’arrive qui ne soit imprévu" rien ne se passe qui ne soit attendu" en tant que tel. Comprendre" c’est pour Lacan qui tient que l’on doit s’en garder" le deuxi-me temps d’une temporalité qui en comporte trois. elle est le présage. *<=(> )ouleversant" le documentaire de Mariana >tero" ? ciel ouvert" nous rend sensible que comprendre ne signi&e rien d’autre que prendre avec soi. Le hasard qui se décline en hasards" bonheurs et chances" peut donc" capitonné par les temps 0 et C" éto##er le temps . . (n savoir dont tout un chacun peut s’autoriser à prendre la mesure" c’est-à-dire à la réinventer avec d’autres. C’est de ce savoir-là" arraché à ce qui serait la simple texture des nuits et des !ours si elle existait" que le &lm de Mariana >tero nous #ait don.

@" par elia 7teinmann. LA CM. LA CI0 H ? >uverture à propos de ? ciel ouvert de Mariana >tero @" par 3ean-8ierre <ouillon. Comme le disait à 4lexandre 7tevens un participant au débat qui suivit la pro!ection hier soir 0I !anvier au <eJet-Médicis" ? Mariana >tero va vous manquer @. ? 8rendre avec soi @ aura ainsi pris son sens de la perte anticipée de cet ob!et-là" impartageable et qui donc" cause" et #ait causer. **** . LA CP.Le &lm réalise la per#ormance de #aire long #eu de toutes ces étincelles. %l a su #aire du désir singulier de Mariana >tero une chance pour le désir de chacun de ses intervenants" et de ses hKtes" tous de passage" eux aussi. %l #ait tomber les murs de l’institution en montrant ce que sont ceux qui enserrent les espaces oG la vie prend au Courtil son sens" sa signi&cation" son opacité aussi H de simples nécessités" liées au manger" au dormir" à l’.. LA CPR H 6 lire dans Les %n<ocSuptibles nTUMI VW au 0M !anvier . C’est cela un miracle H un dire #ulgurant qu’aucun dit ne résorbe parce qu’il mise sur la trace laissée par sa disparition" accentuant l’unique" l’improbable" le précaire qui #orment le noyau de notre éternité.amase et ? Mariana >tero à Nonette @" par 7imone <abanel. --- Le site %nternet du &lm" à retrouver ici Les dates des pro!ections prévues dans diverses villes de Erance en présence de la réalisatrice" à retrouver là L et la série d’articles consacrés au &lm parus dans LA H • • • • • • • LA CM/ H ? Mariana >tero" ? une intervenante à caméra @ au Courtil @" entretien réalisé par 4ntoine e )aecque. Le Courtil a su" en e##et" prendre le risque de ce passage" éclair par rapport à ses propres lustres d’existence" et de ses conséquences" manque compris. LA CP/ H ? ? ciel ouvert au #estival ? 1races de vie @ @ par Claudine +alette.. H ? (n &lm rare sur le sentiment de la vie @" par )runo de Nalleux O ? L’univers du possible @" par elia 7teinmann O ? Le Courtil en trois questions @. H ? 4 propos de ? ciel ouvert @" par 3ean-8ierre et Luc ardenne. LA CPI H ? LQinvisible est devenu visible.tre ensemble" des supports aussi oG a#&cher ou écrire sobrement./0MX un article sur le &lm.

onc !e reprends à partir du 0M #évrier . !ours non-stop" .me pas" qu’ils n’ont entendues que par ouF-dire" ont pesé davantage pour leur diagnostic que leur observation de I.-4. . (n !uge a &nalement ordonné la réouverture de mon dossier !uridique le P !anvier . 2t là commencent les dou=e travaux d’Nercule. 3’ai su ensuite qu’il était réticent à porter plainte contre un !uge" un !uge d’instruction VbaseporseX. Miller" dans le langage codé des 8erses" signi&e H ? +otre protégée est &nie" il #audra que vous envisagie= un remplaBant @. 2t" chose bien étrange" le nom du r \hadiri ne &gure pas parmi ces quatre psychiatres./0M. Mais qui sont ces quatre psychiatres qui ont été si pressés de me taxer de #olie ] Le premier est ce !eune psychiatre qui a #ait part à 3acques-4lain Miller de son désir de suivre son cours à 8aris" apr-s lui avoir écrit toutes sortes d’horreurs sur moi" et dont !’ai dit dans mon entretien à l’équipe de Latiga1o que son message à 3.. Cela n’a pas été nécessaire. 2n #ait" dans cette réunion dont le compte rendu &gure dans mon dossier" il y avait sept psychiatres dont trois ne se sont pas prononcés. >ui" !’ai été sous leur regard pendant I./0C" !our de ma libération de l’hKpital psychiatrique. @ YsicZ C’est la déclaration de quatre psychiatres de l’hKpital de 1éhéran oG !’ai été internée de #orce. ans leur détresse" ils ont envoyé un travailleur social à mon domicile O celui-ci a parlé à deux de mes voisins Vil y en a on=eX" dont l’un de la #amille de ce petit garBon qui courait à l’étage au-dessus de che= moi Vet dont" !e le rappelle" on avait nié l’existenceX" et là" ils tenaient leur ? preuve @ [ eux personnes qu’ils ne connaissaient m. Cela nous a pris trois mois de plus pour trouver un autre avocat qui" tout en étant incorruptible" soit su#&samment hardi. 4pr-s ma libération" !’ai attendu pendant trois mois que mon avocat #asse quelque chose" mais en vain. !ours dont C/ dans des chambres équipées d’une caméra" et les psychiatres n’ont rien trouvé.M h sur . 3e reprends parce que !e le dois vis-à-vis de mes MI// soutiens à travers le monde entier et surtout en Erance" mon second pays. Le dossier médical de mon hospitalisation étant indispensable pour cette réouverture" c’est là qu’on peut lire la phrase par laquelle !’ai commencé ce texte. Mon nouvel avocat m’a assurée qu’il irait !usqu’à écrire au che# du pouvoir !udiciaire en personne" si nécessaire."es nouvelles de #éhéran La $aillite de la ps%chiatrie & l’iranienne par 'itra (adivar ? Nous n’avons rien trouvé mais compte tenu des dires des voisins nous avons posé le diagnostic de psychose et avons commencé le traitement.M [ C’est pourquoi quand il y a MI// personnes qui ont a#&rmé le contraire" parmi eux des centaines de psychiatres" de psychologues et de psychanalystes" ils se sont a##olés et ils ont alors eu hDte de me libérer.

La troisi-me" autre psychanalyste sauvage" est une #emme dont mes él-ves parlent dans leurs mails à 3. **** . %ls risquaient une peine de prison et ils ont pré#éré aller se perdre dans l’immensité de 1éhéran." ? e la psychanalyse 9sauvage: @Y0U0/Z" La Technique psychanalytique. Auant aux voisins qui avaient porté plainte" ils sont tous partis de mon immeuble" par crainte d’une poursuite !udiciaire de ma part. Miller n’ont plus osé m’attribuer une personnalité #ragile YsicZ.me oG !’ai été internée [ 2n #ait" le service +%8 oG !’ai passé trois semaines est en vérité un service qui a été créé dans cet hKpital ^ les hKpitaux du secteur public n’ayant pas le droit au service +%8 ^ spécialement pour enseigner les psychothérapies" dont ladite ? psychanalyse @. %ronie du sort ] Chose intéressante H ne sont admis dans ce service que les patients non-psychotiques" non-toxicomanes et nonagressi#s.-4.-4.Le deuxi-me est l’él-ve d’un psychanalyste sauvage 0 Vlui-m./0C à 3. Miller est porteur d’un de ces certi&cats de ? psychanalyste @. Mon avocat ne con&rme pas que ce soit #orcément le cas.me psychiatreX" qui a réussi à avoir un certain renom et une #ortune au nom de la psychanalyse" et qui" depuis un certain temps" délivre un certi&cat de psychanalyste Y sicZ à des psychiatres.-4. e plus" ce médecinlégiste-? psychanalyste @ aurait déclaré récemment à une interne de psychiatrie qu’il avait l’intention" grDce à son certi&cat" de surveiller ? quand une #emme et un homme s’en#erment dans une pi-ce" s’ils #ont vraiment de la psychanalyse ou s’ils #ont autre chose @ ^ !e vous laisse apprécier. Miller" et qui enseigne la ? psychanalyse @ dans l’hKpital m. 7ur le quatri-me psychiatre nous n’avons pas encore asse= d’in#ormations.Ereud 7. Ce sont des propos que !’entendais il y a vingt ans [ 3’a!oute que dans un nouvel avis délivré par le médecin légiste à l’intention du !uge" il n’a plus été question de #olie" mais de désordre de la pensée et du comportement.M !anvier . 0.me" ceux qui ont eu le plaisir de me voir au tribunal qui s’est constitué sur la demande de 3. 2t pour cause [ VLes propos relevés plus haut en disent asse= sur ce qui #ait désordre pour certainsX e m. %l n’avait pas manqué de dire à mes él-ves que si" à la suite d’une plainte de ma part" une commission médico-légale se #ormait sur la demande du !uge pour m’examiner de nouveau" cette commission approuverait certainement l’avis du premier médecin légiste" parce qu’elle serait #ormée des coll-gues de celui-ci. %l est à noter que le médecin légiste dont mes él-ves parlent dans leur mail du .

navarin@gmail./E ▪ comité de direction présidente eve miller-rose eve.eu ▫ liste de diffusion de l’eurofédération de psychanalyse ▫ responsable .s patachon.acan !uotidien en espagne miquel bassols -pour atigo.com ▪ suivre acan !uotidien ▪ecf-messager@yahoogroupes.E*L-#E 7 JOURS SUR 7 L’+.acan !uotidien au brésil angelina harari .oscar ventura . eric zuliani édition cécile favreau. judith miller ▪pour babel .gil caroz ▪amp-uqbar@elistas. 'ouzia iget -pour $brasivo.éric zuliani ▪pipolnews@europsychoanalysis. luc garcia.acan !uotidien en argentine et sudamérique de langue espagnole graciela brods"y .net ▫ liste de diffusion de l’association mondiale de psychanalyse ▫ responsable .com rédaction catherine lazarus-matet clazarusm@wanadoo.)N)+N /CLA). jacques-alain miller.fr comité de lecture pierre-gilles gueguen. #alila $rpin et %aquel &ors -pour &aravanserail.valdes@gmail. bertrand lahutte ▪ équipe ▪pour l’institut psychanalytique de l’enfant daniel roy. eve miller-rose.'E E# . anne poumellec. (orge 'orbes et (acques-$lain )iller diffusion éric zuliani ▪designers vi"tor*william francboizel vwfcbzl@gmail.fr conseiller jacques-alain miller ▪ rédaction coordination catherine lazarus-matet clazarusm@wanadoo.Lacan Quotidien pu!lié par navarin éditeur )N*+.fr ▫ liste d’information des actualités de l’école de la cause freudienne et des acf ▫ responsable .com ▪technique mar" francboizel * olivier ripoll ▪médiateur patach+n vald.

0 & '’a##en#ion es au#eurs Le !"o!o ition de te#te !ou" une !u$%ication dan Lacan Quotidien ont & ad"e e" !a" 'ai% (cat)e"ine %a*a"u +'atet c%a*a"u '.org ▫ liste de diffusion de la new lacanian school of psychanalysis ▫ responsables .br ▫ uma lista sobre a psican4lise de difus5o privada e promovida pela $)2 em sintonia com a escola brasileira de psican4lise 6 moderator patricia badari 6 traduction lacan quotidien au brésil .FR CLIQUEZ ICI. 1 Note 4 manue''es dan %e co"! du te#te1 & %a 2n de ce%ui+ci1 !o%ice 6< 0 0& '’a##en#ion es au#eurs ( é i#eurs Pou" %a "u$"i/ue C"iti/ue de Li="e 1 =eui%%e* ad"e e" =o ou="a8e 1 & NA>ARIN ?DITEUR1 %a R.com..maria do carmo dias batista POUR ACCEDER AU SITE LACANQUOTIDIEN. 0 .." en c%i/uant u" 0!"o!o e* un a"tic%e01 Sou 2c)ie" 3o"d 1 Po%ice 4 Ca%i$"i 1 Tai%%e de ca"act5"e 4 67 1 Inte"%i8ne 4 6169 1 Pa"a8"a!)e 4 :u ti2.l/ng ▪012-3eredas@yahoogrupos."7 ou di"ecte'ent u" %e ite %acan/uotidien.-anadoo.▪secretary@amp-nls.daction de Lacan Quotidien @ 6 "ue HuA 'an B9<<C Pa"i .anne lysy et natalie w.