You are on page 1of 2

BENAOUDA Ilyas 889

La communication et les théories de l’organisation
L’école classique :
TAYLOR :
Pour le taylorisme, c'est l'isolement de chaque ouvrier à son poste de travail. Taylor prône un idéal de "zéro communication". Pourquoi ?  parce que communiquer, c'est perdre du temps en production, voire prendre le risque d'un travail mal réalisé, si les personnes se parlent tout en continuant à réaliser leurs tâches. Bref : cela équivaut à une baisse de productivité.  parce que communiquer, cela peut être aussi échangé des propos négatifs sur la hiérarchie ou la direction, fomenter des résistances, etc. Donc on peur conclure qu’il s’agit d’une communication unilatérale dans un seul (supérieur vers l’employé) sous forme des obligations. C'est-à-dire que l’organisation taylorienne imposait au salarié un ensemble de règles et de normes qui définissaient les différentes étapes de son travail. Le système fonctionnait sans que les salariés aient besoin de communiquer. FAYOL : La communication interne est vue selon FAYOL comme un processus de transmission descendant des informations opératoires (Communication vers le bas) en vue de permettre un accomplissement optimal des tâches et assurer leur cohérence. En outre elle se base sur un processus de coordination en vue mettre l'harmonie entre tous les actes d'une entreprise de manière à en faciliter le fonctionnement et le succès. WEBER : La communication verticale : consiste à faire circuler l’information en respectant la hiérarchie : du haut vers le bas, c’est l’un des principes de la bureaucratie cités par max weber.

notamment ceux vers lesquels la mobilité doit orienter le personnel . aussi elle créera une identité d'entreprise dans une culture commune.L’école néoclassique : SLOAN : La communication est parmi des fonctions clés qui doivent être centralisées .GELINIER explicite davantage ce qu’impliquent les facteurs constitutif de la communication :l’organisation .un échange d’informations entre plusieurs individus (ou groupe d’individus ). pourra aider la hiérarchie à faire descendre l'information et à la faire remonter .des informations sur le contenu et les moyens d’y accéder permettent aux salariés de s’engag er dans de possibles reconversions ou d’anticiper une mobilité ou formation nécessaires. . OCTAVE GELINIER : On appelle encore communication . c'est-à-dire assurer la communication d’informations pertinentes. Selon GELINIER l’entreprise devrait minimiser le volume des communications. soit l’aspect interpersonnel de la communication .signifiante et librement consentie (GELINIER .constituant une relation réciproque .1984) cette définition correspond exactement a la perspective que nous abordons ici. permettra à chacun de s'exprimer et enfin elle pourra renforcer la considération et le respect mutuel au sein de l'organisation.