You are on page 1of 3

Monsieur Maurice Le Lannou

Paimpol au temps d'Islande
In: Annales de Géographie. 1946, t. 55, n°298. pp. 132-133.

Citer ce document / Cite this document : Le Lannou Maurice. Paimpol au temps d'Islande. In: Annales de Géographie. 1946, t. 55, n°298. pp. 132-133. doi : 10.3406/geo.1946.12658 http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/geo_0003-4010_1946_num_55_298_12658

les énergies paimpolaises. pour Paimpol. Et.132 PAIMPOL AU TEMPS D'ISLANDE Mr C'est l'abbé une Kerlévéo histoire complète dans un de ouvrage Paimpol en que deux nous luxueux donnevolumes1. pour trois quarts de siècle.. Quelles sont les causes de cette chute ? Mr Kerlévéo les analyse en une centaine de pages objectives. l'accroiss ement de la production mondiale. Dahouët. Mais malgré la le part titre. nées avec l'entreprise (elles mourront avec elle). au temps de son apogée. Les Paimpolais péchaient la morue en Manche depuis des temps reculés. l'apparition de nouveaux vendeurs de morue (les pays septentrionaux les mieux placés). de Cancale à Tréguier. Les plus agissantes sont à rechercher dans les modi fications profondes subies par l'économie générale depuis un quart de siècle. Paimpol a déjà 2 200 habitants en 1836. En 1933. déclin sérieux à partir des premières années du xxe siècle. mais la prospérité du port était déjà préparée. Paimpol au temps d'Islande. car les grands armateurs d'Islande ne s'occupaient pas aupara vant de la morue . c'est sur des bases nouvelles que l'économie de la cité s'établit. Groupement très neuf et très origi nal: les débuts de la pêche islandaise ont été marqués par un renouvellement de la classe des armateurs. et forment avec elle un très cohérent « groupement de travail ». Chronique Sociale de France. commence en 1852. et à Terre-Neuve depuis le début du xvie siècle. les industries connexes. avec un enchevêtrement de participations menues qui fit de Paimpol « une cité de coarmateurs » . Dans la première moitié du xixe siècle. Lyon. le contrat d'équipage. fréquentant jusqu'aux ports français de la Méditerranée. sont dans la stricte dépendance de la pêche à Islande. le commerce maritime de Paimpol est loin d'être négligeable : le plus ancien registre de l'Inscrip tion maritime signale qu'en 1787. rue du Plat. Paimpol n'était pas armé pour résister : les fortunes paimpolaises n'étaient pas capables d'e ntreprendre l'armement de chalutiers. rigoureusement familiale. la plus considérable est réservée à une histoire récente. par Saint-Malo. 16. Au xvine. sept sont des navires gravelinois. xin-348 et 426 pages. fort bien venue. après une trompeuse reprise d'après-guerre. Pontrieux. 126 caboteurs et long-courriers y sont armés. des huit goélettes qui quittent pour l'Islande les quais de Paimpol. et les petits ports des Côtes-du-Nord vont voir disparaître peu à peu leurs morutiers. est strictement paimpolais. tandis que la flottille de Paimpol monte en flèche': cinq navires en 1852 (dont le premier islandais). quatre-vingtdeux en 1895 (dont seulement deux terre-neuviers). Le « temps d'Islande ». que l'auteur prolonge en une étude économique. Binic. le port prend bon rang dans la liste des bourgades maritimes de la côte bretonne septentrionale qui. très différent du type usité ailleurs . Dès le troisième tiers du siècle. Abbé Jean Kerlévéo. Portrieux. les pionniers d'Islande ont vraiment inauguré des temps nouveaux. constructions navales. la pêche à Terre-Neuve sera — sauf à Saint-Malo — en pleine décadence. surtout. équipaient des voiliers pour Terre-Neuve. in-8°. sur les goélettes islandaises. le Portugal. elle aussi. poulieries. 2 vol. du temps présent. 1. cordonneries. . forges de marine. et n'en aura pas 200 de plus en 1896. expor tant les blés trégorrois. venus ici chercher des équipages expérimentés. L'Islande a groupé en un faisceau. mort en 1935. l'Espagne. Le Légué. voileries. l'indus trialisation de la grande pèche par la mise en œuvre des chalutiers. cinquante en 1865 (tous islandais). est un havre boueux trop enfoncé dans les terres. Cependant. seize ans avant que la première goélette n'ouvre le chemin de l'Islande. Apogée en 1895 (c'est l'année de La Paimpolaise de Botrel). l'entreprise est entièrement paimpolaise. les vicissitudes de la politique douanière. 1944. en vérité. le port. la Hollande.

Son activité commerciale est devenue le fait des Britanniques. seize en 1930. Maurice Le Lannou. et ce sont les deux derniers. mais allongée sur 50 km. sur la côte maur itanienne. la mer ne prend plus rien de ce trafic. les exportations annuelles sur le Royaume-Uni dépassaient 26 000 t. Le T 1 . n'a guère affaibli la capacité productrice de cette petite région fertile. à Guingamp même. On notera que dans le temps même de sa décadence — les années qui ont suivi l'apogée du temps d'Islande — la côte Sud de la Bretagne voyait naître ou croître ses activités maritimes : c'est à la fin du xixe siècle que se sont développées. Soc. Assoc. de 1931. centre de transit touristique. et sauvé ainsi les importateurs paimpolais de la concurrence de deux ports voisins. et séparée de lui par un tronçon Guingamp-Pontrieux (Pontrieux est à mi-chemin de Guingamp à Paimp ol). a donné à Paimp ol une desserte charbonnière. Et l'équilibre a été définitivement rompu entre PArmor du Nord et l'Armor du Sud. On put croire. en intense développement.. dès 1905. les pêches de la sardine et du thon de la Bretagne atlantique. deux bateaux seulement entreprennent la campagne. en 1906 qu'ils péchèrent pour la première fois sur les côtes portugaises. 179-198 1 0 . de pommes de terre. Conférences universitaires de Bretagne. 30 000 t. en effet. où deux courants de houille se croisent : la houille paimpolaise descendant sur la voie étroite. en 1922 que les mêmes Douarnenistes entreprirent de pêcher le maquer eau sur les rivages britanniques. d'Édition « Les Belles Lettres ». car le rail intermédiaire lui évite. en 1902 que les Camarétois inaugurèrent leurs voyages sur les bancs de langoustes de l'Angleterre du SudOuest. Bien auparavant était mort le grand commerce maritime : Paimpol. jusqu'à Carhaix. Une « mue économique » commence. Mais le volume de ce trafic est faible : Paimpol ne reçoit guère que 4 000 ou 5 000 t. mais Paimpol a conservé sa supériorité au delà de Guin gamp. La voie ferrée étroite établie de Paimpol à Guingamp en 1894. ni ses aptitudesà la vente. par la création. de légumes vers Paris et diverses villes françaises. Paris. éloignée de son port importateur. d'un troisième rail sur le tronçon Paimpol-Guingamp a poussé les charbons du Légué. Le bel ouvrage de M* l'abbé Kerlévéo aura contribué à illustrer cette rupture. la houille du Légué (le port de Saint-Brieuc) montant sur le troisième rail. Le décret Gilmour. mieux outillé. marché local d'un coin d'Armor riche et populeux. qui apportent du charbon. un transbordement coûteux1. Section bretonne. du port de pêche indust rielle de Lorient-JCéroman.PAIMPOL AU TEMPS D'ISLANDE 133 En 1935. 1943. en 1924. de charbon par an. dans les années qui précèdent immédiatement 1939. en 1908 qu'ils firent leurs premières expéditions sur le littoral marocain ot que leurs voisins douarnenistes se rendirent. n'en a plus que trente en 1905.. en 1927. Le Légué et Morlaix. par Guingamp. expédie annuellement. Maurice T Lannou. Guillaume Budé. deux en 1939. jusqu'au voisinage même de Paimpol. qu'une activité nouvelle allait exalter le commerce mari time paimpolais en lui donnant une matière d'exportation. L'établissement. vers Bréhat. En 1928. p. qui armait encore quatre-vingt-treize caboteurs en 1880. qui est une des transformations récentes les plus considérables de la géographie éc onomique ^ bretonne. toujours cherchant des crustacés. qui est devenu le deuxième port de pêche français. . Le rôle économique de Paimpol est aujourd'hui celui d'une bourgade terrienne bien située. Ports et havres de Bretagne. Le port est mort. par sa gare. et prolongée vers l'intérieur de la Bretagne. Mais il a provoqué un changement radical d'orien tation: si la ville. Tréguier et la corniche trégorroise. le Trégorrois Nord-oriental. par suite des grands accroissements urbains. Desserte curieuse. vers cette date : Paimpol est devenu l'une des capitales d'un can ton primeurier fort actif. très étroite.