Lebois Anaïs

Née à Carthage, Tunisie, le 05.12.1978
71, impasse du mauvais pas, 13008 Marseille
Tel : 06.47.59.29.96
anaislebois@hotmail.fr
Diplômée par le gouvernement en architecture,
en Mars 2005, mention Très bien, Séjour d’étude de
deux mois au Laos, «Appropriation de l’espace rue par
l’activité des marchés à Luang Prabang».
Ecole d’Architecture de Lyon (69)
suivi des options «Urbanisme», «stratégie
contemporaine et maîtrise des outils de représentation».
Film d’étude à Lyon 5
ème
, Sept 2000 / Juin 2002.
Ecole d’Architecture de Ferrara (Italie) ERASMUS
suivi des options en «Restauration», «Paysage»,
«Urbanisme», Sept 1999 / Juin 2000.
Ecole d’Architecture et de Paysage Bordeaux (33)
D.E.F.A, Sept 1996 / Juin 1998.
Lycée De Lattre de Tassigny La roche sur Yon (85)
Baccalauréat série S, Sept 1993 / Juin 1996.
Etudes
Luang Prabang est une ville avant d’être un décor, des
personnes ont constitué ces lieux et en sont les acteurs. Alors
à un moment de la journée, une activité ou plutôt la nécessité
de vivre pousse l’espace public à ce soumettre à cette énergie.
Les façades de rue deviennent des arrières scènes sur
lesquelles s’accrochent tissus, bambou et parasols. L’étal de
marché est mobile, sédentaire ou itinérante, elle développe
ainsi à chaque fois une grammaire de l’installation.
Diplôme d’architecte DPLG - Lyon (69) - 2005
Appropriation de l’espace rue par l’activité des marchés
Luang Prabang (Laos)
Diplôme d’architecte DPLG - Lyon (69) - 2005
Exposition itinérante «les desseins du Mékong»
Voyage d’étude au fl du mékong (Asie)
Le principe de cette
scénographie repose sur
les différents modes de
transcription d’un paysage,
au travers des différents
outils utilisés pour
l’analyser. A la suite d’un
voyage d’étude de deux
mois au fil du Mékong,
nous avons recueilli une
base de données vidéos,
photographiques, sonores
et de matières traitant de
l’interaction de ces villes
d’ailleurs avec leur fleuve.
Projets personnels
Co-fondatrice de l’association « L’archinef »
depuis 2002
Projet « T.R.A.C.E.» en Bulgarie
Organisation de l’exposition et du séminaire «Les sites
monumentalisés de la période communiste»
Concours «Architecture Vive» à Montpellier
Concours «Europan 8» à Dordrecht au Pays Bas
Projet des «Desseins du Mékong» au Laos
Organisation de l’exposition et du séminaire «les
desseins du Mékong»
Co-fondatrice de l’association « Le Chat »
de 1996 à 1998
Mise en place d’une activité théâtre / performance
et puis les voyages
Tunisie, Algérie, Libye, Portugal, Espagne, Italie, Pays
Bas, Bulgarie, Laos, Cambodge, Thaïlande, Birmanie,
Indonésie, Mayotte, Ile de la Réunion, Madagascar...
Concours Europan 8 - Dordrecht (Pays Bas) - 2005
Perméabilité urbaine :
le vide urbain comme élément de tension entre deux berges
Projet TRACE - 2008
Les sites monumentalisés
de la période communiste
Le projet TRACE est un projet culturel de sensibilisation à
la valeur patrimoniale des anciens sites monumentalisés de
la période communiste en Bulgarie, visant à leur intégration
dans l’espace social et culturel de la ville contemporaine, dans
une Europe où la concomitance historique est aujourd’hui
un facteur essentiel d’unité. Il s’agit de nous interroger sur la
signification de tels lieux aujourd’hui et sur leurs potentialités
en tant qu’oeuvres architecturales et urbaines, faits de culture,
et composantes du paysage d’une majeure partie de l’Europe.
Concours Architectures Vives - Montpellier (34) - 2007
Jeux de cour au 9 rue de la vieille intendance
Expériences professionnelles
Février 2012, Création de ma société en auto
entrepreneur (13)
Aménagement des espaces extérieurs:
TANGRAM architectes : UHSA, site E. Toulouse
(13); Centre village de la commune du Puy Sainte
Réparade (13)
UPAU paysagistes : Espaces publics de la ZAC de
Beauséjour en phase AVP (Ile de la réunion)
Concours, Aménagement des Jardins de l’Hôtel
Dialogue (Libreville au Gabon)
Février à mars 2011, Atelier Anne Gardoni
paysage (69)
Espaces extérieurs des équipements publics:
Ecole primaire Beauvert, PRO ville de grenoble (73)
Ecole primaire, APD, ville de Fontaine sur saone (69)
Espace culturelle Monchat, APD, ville Monchat (69)
Mai 2005 à aout 2008, Urbi et orbi paysage et
urbanisme (69)
Parcs et places:
Campus de la DOUA , AVP/chantier, Villeurbanne (69);
Jardin Galilée, concours/chantier, Villeurbanne (69);
Jardin Ilot 14, AVP/PRO, GPV de la Duchère (69); Place
de l’Eglise, AVP/chantier, Montmerle sur Saone (01); ZAC
Thiers, place publique, AVP, Lyon 3ème (69); Place de
Quartier, Concours, Soucieu en Jarrest (69).
Aménagement de voirie:
Rue Henri Barbusse, AVP, Lyon 8ème (69);
Rue Sainte Anne, AVP/chantier, La Fouillouse (42).
Equipements publics:
Hôtel de ville de Meylan, concours (38); Groupe scolaire
Collonge aux monts d’or, concours (69).
Etudes de programmation:
Gestion des espaces extérieurs des Résidences OPAC
du Rhône (69); Square des trois renards, Lyon 6eme (69);
Plan de composition de l’Entrée sud de Strasbourg (67);
Zone à urbaniser pour la Commune de Myans (73).
Mai 2009 à sept 2010, Passagers des villes
paysage et urbanisme (69)
Zone d’Activité:
En phase étude, ZA de Echenoz la Meline (71)
En phase étude, ZA de Bourg de Péage (26)
Renouvellement Urbain:
En phase étude, Quartier de Valence les Hauts (26)
Concours, Quartier des résidence à Belfort (71)
AVP, Secteur Hautes Roches 2 à Pierre Bénite (69)
Zone d’Aménagement Concertée:
En phase étude, Quartier durable sur 6ha de l’ancien
Hôpital Paul Morel au coeur de la ville de Vesoul (71)
Etude de programmation:
En phase étude, Zone à urbaniser à Marches (26) PADD
de Brison Saint Innocent (73)
Nov 2008 à fév 2009, JNC SUD paysage (69)
Parc urbain à Tripoli en Libye, PRO, 50Ha
Aménagement des espaces
extérieurs : Première étape de la
rénovation du campus, la réalisa-
tion de cet aménagement permet
d’établir la trame à partir de la-
quelle l’identité et l’unité du site se
déclineront. D’ou la mise en place
d’un principe global de gestion de
l’eau, de la trame paysagère, d’un
schéma directeur lumière et d’une
ligne de mobilier. Le système mis
en place permet de gérer l’eau
pluviale sur place, grâce à un
système de bassin et de rivières
urbaines ayant un rôle de réten-
tion et d’infltration. Sur la trace de
cette ancienne lône, Il permettra
d’une part une réduction des rejets
aux réseaux, d’autre part une mise
en valeur de l’eau, élément naturel
et origine de ce site.
A
m
é
n
a
g
e
m
e
n
t

d
u

c
a
m
p
u
s

d
u

d
o
m
a
i
n
e

s
c
i
e
n
t
i
f
q
u
e

d
e

l
a

D
O
U
A

-

L
Y
O
N

(
6
9
)

-

2
0
0
6
M
a
î
t
r
e

d

o
u
v
r
a
g
e

:

S
I
D
D

-

M
o
n
t
a
n
t

d
e
s

t
r
a
v
a
u
x

:

1

1
0
0

0
0
0

e
u
r
o
s
M
i
s
s
i
o
n

c
o
m
p
l
è
t
e

e
n

t
a
n
t

q
u
e

C
h
e
f

d
e

p
r
o
j
e
t

c
h
e
z

U
r
b
i

(
e
t

o
r
b
i
)

C
o
-
t
r
a
i
t
a
n
t
s

:

l
u
m
i
è
r
e

A
t
e
l
i
e
r

J
E
O
L

+

V
R
D

I
n
g
e
r
o
p

(
B
E
T
)
A
m
é
n
a
g
e
m
e
n
t

d
u

c
a
m
p
u
s

d
u

d
o
m
a
i
n
e

s
c
i
e
n
t
i
f
q
u
e

d
e

l
a

D
O
U
A

-

L
Y
O
N

(
6
9
)

-

2
0
0
6
M
a
î
t
r
e

d

o
u
v
r
a
g
e

:

S
I
D
D

-

M
o
n
t
a
n
t

d
e
s

t
r
a
v
a
u
x

:

1

1
0
0

0
0
0

e
u
r
o
s
M
i
s
s
i
o
n

c
o
m
p
l
è
t
e


e
n

t
a
n
t

q
u
e

C
h
e
f

d
e

p
r
o
j
e
t

c
h
e
z

U
r
b
i

(
e
t

o
r
b
i
)

C
o
-
t
r
a
i
t
a
n
t
s

:

l
u
m
i
è
r
e

A
t
e
l
i
e
r

J
E
O
L

+

V
R
D

I
n
g
e
r
o
p

(
B
E
T
)
Rompre l’alignement :
Notre projet interroge la notion de limite
urbaine. Cela nous conduit à proposer
une alternative à la clôture à « l’aligne-
ment», qui ne laisserai en outre subsister
qu’un maigre trottoir.
Ce jardin est une promenade, une
trajectoire au sein de l’espace public,
reliant sur une diagonale la rue Galilée
à l’avenue Jean Jaurès. La limite avec
l’espace de circulation joue de façon
souple avec les transparences. Tantôt
caché, tantôt dévoilé, le jardin se révèle
petit à petit. Il vient déborder sur l’espace
des trottoirs, qu’il ponctue de trois points
d’arrêt nichés entre les murs du jardin.
A l’intérieur, l’allée centrale, dans l’ombre
claire des albizias, distribue les espaces.
A
m
é
n
a
g
e
m
e
n
t

d

u
n

J
a
r
d
i
n

p
u
b
l
i
c

-

a
n
g
l
e

r
u
e

J
a
u
r
è
s

e
t

G
a
l
i
l
é
e

-

V
i
l
l
e
u
r
b
a
n
n
e

(
6
9
)

-

2
0
0
7
M
a
î
t
r
e

d

o
u
v
r
a
g
e

:

m
a
i
r
i
e

d
e

V
i
l
l
e
u
r
b
a
n
n
e

-

M
o
n
t
a
n
t

d
e
s

t
r
a
v
a
u
x

:

3
3
0

0
0
0

e
u
r
o
s
M
i
s
s
i
o
n

c
o
m
p
l
è
t
e

e
n

t
a
n
t

q
u
e

C
h
e
f

d
e

p
r
o
j
e
t

c
h
e
z

U
r
b
i

(
e
t

o
r
b
i
)


+

E
2
C
A

(
B
E
T
)
Le projet propose de traiter une partie du site com-
me un espace public majeur, marquant l’entrée de
la ZAC. Cette articulation essentiellement minérale
s’accroche à l’avenue Thiers. Son vocabulaire de
place se décline ensuite le long de la nouvelle voie
pour mener les passants à découvrir une variation
sur le thème de l’eau. Favoriser un cheminement
continu et de niveau sur l’ensemble de l’espace,
un trottoir «parallèle». Séquencer la progression
vers l’avenue Thiers par un vocabulaire de square
se déclinant en une place publique. Le mur est une
déclinaison du soutènement SNCF. Il s’incline, se
brise, se transforme en rampe pour gérer par le
dénivelé des espaces d’intimité. Dans ce cadre, le
parti pris de gestion des eaux pluviales, propose
d’aller plus loin qu’une simple infltration sur place.
La valorisation et la spatialisation du traitement
des eaux se matérialisent par la création d’une
zone humide et de bassins.
A
m
é
n
a
g
e
m
e
n
t

d

u
n
e

p
l
a
c
e

p
u
b
l
i
c
,

l
e

Y

d
e

l
a

Z
A
C

T
h
i
e
r
s

-

L
y
o
n

(
6
9
)

-

2
0
1
0
M
a
î
t
r
e

d

o
u
v
r
a
g
e

:

S
E
R
L

-

M
o
n
t
a
n
t

p
r
é
v
i
s
i
o
n
n
e
l

:

9
0
0

0
0
0

e
u
r
o
s
M
i
s
s
i
o
n

c
o
m
p
l
è
t
e

e
n

t
a
n
t

q
u
e

c
h
e
f

d
e

p
r
o
j
e
t

c
h
e
z


U
r
b
i

(
e
t

o
r
b
i
)

+

I
N
G
E
R
O
P

(
B
E
T
)
J
a
r
d
i
n

s
u
r

d
a
l
l
e

I
l
ô
t

1
4

-

l
a

D
u
c
h
è
r
e

(
6
9
)

-

2
0
0
6
M
a
î
t
r
e

d

o
u
v
r
a
g
e

:

O
P
A
C

d
u

R
h
ô
n
e

-

G
P
V

d
e

l
a

D
u
c
h
è
r
e

-

M
o
n
t
a
n
t

d
e
s

t
r
a
v
a
u
x

:

8

5
0
0

0
0
0

A
V
P
/
P
R
O

e
n

t
a
n
t

q
u
e

c
h
e
f

d
e

p
r
o
j
e
t

d
e

l

a
g
e
n
c
e

U
R
B
I

(
e
t

o
r
b
i
)

C
o
-
t
r
a
i
t
a
n
t
s

C
r
e
p
e
t
/

V
e
r
a
/

B
a
r
r
a
n
d

a
r
c
h
i
t
e
c
t
e
s
Caractère :
La terrasse est un espace collectif, distri-
buant les logements, dont certains s’ouvrent
sur elle. Elle est encadrée par les bâti-
ments: 6 niveaux à l’est, 5 au sud, 3 ni-
veaux à l’ouest et au nord. Deux ouvertures
importantes sont pratiquées en façade nord.
Organisation :
La terrasse comprend deux espaces dis-
tincts:
- la placette
- le jardin
A l’est, la placette est le lieu de socialité. La
pergola qui la couvre permet de donner du
volume au végétal, et referme l’espace.
La placette est équipée de bancs.
A l’ouest s’étend le jardin. Les nombreux
passages qui le traversent en font un es-
pace circulable, permettant de se promener
au milieu de la végétation.
Les massifs de plantation sont au plus près
des façades, pour en éloigner la circulation.
Les longues bandes de plantation sont redi-
visées, jouant sur la trame du carré.
Matériaux :
Le bois est utilisé pour marquer les circula-
tions principales ainsi que la placette.
Les autres circulations sont en dalle de
béton.
Les massifs de plantation sont délimités
longitudinalement par des flancs en béton.
Transversalement ceux du jardin sont, au
droit des allées, délimités par du bois.

Asperula odorata
Matteucia strupthiopteris
Hedera helix
Polygonum baldschuanicum
Aristolochia durior
Végétation :
L’orientation crée une forte contrainte sur
le choix des végétaux. Elle dicte tout na-
turellement le choix d’un jardin d’ombre.
Nous jouerons sur la qualité des feuilla-
ges, à la fois sur leur couleur et leur
matière. Feuillage panachés pour éclairer
l’espace, tel Ilex crenata ‘Golden Gem’,
Euonymus japonicus ‘Macrophylla’ ou
E. fortunei ‘Emerald Gold’. Feuillage
luisant et persistant du Viburnum davi-
dii, feuillage clair et léger de Symphori-
capos x chenaultii ‘Hancock’, feuillage
vert tendre de Matteucia strupthiopteris,
feuillage odorant de l’Asperula odorata
que la main effleure, ou de Choisya ter-
nata qu’on froisse dans les doigts, et la
mousse d’Helxine soleirolii pour le plaisir
de la douceur.
Couvre sol et arbustes jusqu’à un mètre
alternes écrans et ouvertures, tandis que
l’équilibriste A ristoloche se lance à la
conquête des filins de la pergola.
Gestion :
L’arrosage automatique est prévu pour
l’ensemble du jardin. Les plantations
seront effectuées sur mulch. L’ensem-
ble des végétaux, essentiellement des
couvres-sols et des arbustes bas, seront
choisis pour leur pouvoir couvrant, évi-
tant tout travail du sol. Les arbustes, à
port compact et développement limité, ne
nécessiteront pas de taille régulière.
In Situ, place du 8 mai 1945, Lyon
Latitude Nord, Jardin du Jardinage, Paris
I. Jansana,
Jardin de Angel Guimera,
Barcelone
OPAC du Rhône,
Allées du trefle,
Vaux en velin
Jardins de l’atlantique,
Paris
Symphoricarpos chenaulti
Euonymus fortuneii
Euonymus japonicus
G. Guérvrékian,
Villa Noailles, Hyères
Caractère :
La terrasse est un espace collectif, distri-
buant les logements, dont certains s’ouvrent
sur elle. Elle est encadrée par les bâti-
ments: 6 niveaux à l’est, 5 au sud, 3 ni-
veaux à l’ouest et au nord. Deux ouvertures
importantes sont pratiquées en façade nord.
Organisation :
La terrasse comprend deux espaces dis-
tincts:
- la placette
- le jardin
A l’est, la placette est le lieu de socialité. La
pergola qui la couvre permet de donner du
volume au végétal, et referme l’espace.
La placette est équipée de bancs.
A l’ouest s’étend le jardin. Les nombreux
passages qui le traversent en font un es-
pace circulable, permettant de se promener
au milieu de la végétation.
Les massifs de plantation sont au plus près
des façades, pour en éloigner la circulation.
Les longues bandes de plantation sont redi-
visées, jouant sur la trame du carré.
Matériaux :
Le bois est utilisé pour marquer les circula-
tions principales ainsi que la placette.
Les autres circulations sont en dalle de
béton.
Les massifs de plantation sont délimités
longitudinalement par des flancs en béton.
Transversalement ceux du jardin sont, au
droit des allées, délimités par du bois.

Asperula odorata
Matteucia strupthiopteris
Hedera helix
Polygonum baldschuanicum
Aristolochia durior
Végétation :
L’orientation crée une forte contrainte sur
le choix des végétaux. Elle dicte tout na-
turellement le choix d’un jardin d’ombre.
Nous jouerons sur la qualité des feuilla-
ges, à la fois sur leur couleur et leur
matière. Feuillage panachés pour éclairer
l’espace, tel Ilex crenata ‘Golden Gem’,
Euonymus japonicus ‘Macrophylla’ ou
E. fortunei ‘Emerald Gold’. Feuillage
luisant et persistant du Viburnum davi-
dii, feuillage clair et léger de Symphori-
capos x chenaultii ‘Hancock’, feuillage
vert tendre de Matteucia strupthiopteris,
feuillage odorant de l’Asperula odorata
que la main effleure, ou de Choisya ter-
nata qu’on froisse dans les doigts, et la
mousse d’Helxine soleirolii pour le plaisir
de la douceur.
Couvre sol et arbustes jusqu’à un mètre
alternes écrans et ouvertures, tandis que
l’équilibriste A ristoloche se lance à la
conquête des filins de la pergola.
Gestion :
L’arrosage automatique est prévu pour
l’ensemble du jardin. Les plantations
seront effectuées sur mulch. L’ensem-
ble des végétaux, essentiellement des
couvres-sols et des arbustes bas, seront
choisis pour leur pouvoir couvrant, évi-
tant tout travail du sol. Les arbustes, à
port compact et développement limité, ne
nécessiteront pas de taille régulière.
In Situ, place du 8 mai 1945, Lyon
Latitude Nord, Jardin du Jardinage, Paris
I. Jansana,
Jardin de Angel Guimera,
Barcelone
OPAC du Rhône,
Allées du trefle,
Vaux en velin
Jardins de l’atlantique,
Paris
Symphoricarpos chenaulti
Euonymus fortuneii
Euonymus japonicus
G. Guérvrékian,
Villa Noailles, Hyères
Caractère :
La terrasse est un espace collectif, distri-
buant les logements, dont certains s’ouvrent
sur elle. Elle est encadrée par les bâti-
ments: 6 niveaux à l’est, 5 au sud, 3 ni-
veaux à l’ouest et au nord. Deux ouvertures
importantes sont pratiquées en façade nord.
Organisation :
La terrasse comprend deux espaces dis-
tincts:
- la placette
- le jardin
A l’est, la placette est le lieu de socialité. La
pergola qui la couvre permet de donner du
volume au végétal, et referme l’espace.
La placette est équipée de bancs.
A l’ouest s’étend le jardin. Les nombreux
passages qui le traversent en font un es-
pace circulable, permettant de se promener
au milieu de la végétation.
Les massifs de plantation sont au plus près
des façades, pour en éloigner la circulation.
Les longues bandes de plantation sont redi-
visées, jouant sur la trame du carré.
Matériaux :
Le bois est utilisé pour marquer les circula-
tions principales ainsi que la placette.
Les autres circulations sont en dalle de
béton.
Les massifs de plantation sont délimités
longitudinalement par des flancs en béton.
Transversalement ceux du jardin sont, au
droit des allées, délimités par du bois.

Asperula odorata
Matteucia strupthiopteris
Hedera helix
Polygonum baldschuanicum
Aristolochia durior
Végétation :
L’orientation crée une forte contrainte sur
le choix des végétaux. Elle dicte tout na-
turellement le choix d’un jardin d’ombre.
Nous jouerons sur la qualité des feuilla-
ges, à la fois sur leur couleur et leur
matière. Feuillage panachés pour éclairer
l’espace, tel Ilex crenata ‘Golden Gem’,
Euonymus japonicus ‘Macrophylla’ ou
E. fortunei ‘Emerald Gold’. Feuillage
luisant et persistant du Viburnum davi-
dii, feuillage clair et léger de Symphori-
capos x chenaultii ‘Hancock’, feuillage
vert tendre de Matteucia strupthiopteris,
feuillage odorant de l’Asperula odorata
que la main effleure, ou de Choisya ter-
nata qu’on froisse dans les doigts, et la
mousse d’Helxine soleirolii pour le plaisir
de la douceur.
Couvre sol et arbustes jusqu’à un mètre
alternes écrans et ouvertures, tandis que
l’équilibriste A ristoloche se lance à la
conquête des filins de la pergola.
Gestion :
L’arrosage automatique est prévu pour
l’ensemble du jardin. Les plantations
seront effectuées sur mulch. L’ensem-
ble des végétaux, essentiellement des
couvres-sols et des arbustes bas, seront
choisis pour leur pouvoir couvrant, évi-
tant tout travail du sol. Les arbustes, à
port compact et développement limité, ne
nécessiteront pas de taille régulière.
In Situ, place du 8 mai 1945, Lyon
Latitude Nord, Jardin du Jardinage, Paris
I. Jansana,
Jardin de Angel Guimera,
Barcelone
OPAC du Rhône,
Allées du trefle,
Vaux en velin
Jardins de l’atlantique,
Paris
Symphoricarpos chenaulti
Euonymus fortuneii
Euonymus japonicus
G. Guérvrékian,
Villa Noailles, Hyères
Caractère :
La terrasse est un espace collectif, distri-
buant les logements, dont certains s’ouvrent
sur elle. Elle est encadrée par les bâti-
ments: 6 niveaux à l’est, 5 au sud, 3 ni-
veaux à l’ouest et au nord. Deux ouvertures
importantes sont pratiquées en façade nord.
Organisation :
La terrasse comprend deux espaces dis-
tincts:
- la placette
- le jardin
A l’est, la placette est le lieu de socialité. La
pergola qui la couvre permet de donner du
volume au végétal, et referme l’espace.
La placette est équipée de bancs.
A l’ouest s’étend le jardin. Les nombreux
passages qui le traversent en font un es-
pace circulable, permettant de se promener
au milieu de la végétation.
Les massifs de plantation sont au plus près
des façades, pour en éloigner la circulation.
Les longues bandes de plantation sont redi-
visées, jouant sur la trame du carré.
Matériaux :
Le bois est utilisé pour marquer les circula-
tions principales ainsi que la placette.
Les autres circulations sont en dalle de
béton.
Les massifs de plantation sont délimités
longitudinalement par des flancs en béton.
Transversalement ceux du jardin sont, au
droit des allées, délimités par du bois.

Asperula odorata
Matteucia strupthiopteris
Hedera helix
Polygonum baldschuanicum
Aristolochia durior
Végétation :
L’orientation crée une forte contrainte sur
le choix des végétaux. Elle dicte tout na-
turellement le choix d’un jardin d’ombre.
Nous jouerons sur la qualité des feuilla-
ges, à la fois sur leur couleur et leur
matière. Feuillage panachés pour éclairer
l’espace, tel Ilex crenata ‘Golden Gem’,
Euonymus japonicus ‘Macrophylla’ ou
E. fortunei ‘Emerald Gold’. Feuillage
luisant et persistant du Viburnum davi-
dii, feuillage clair et léger de Symphori-
capos x chenaultii ‘Hancock’, feuillage
vert tendre de Matteucia strupthiopteris,
feuillage odorant de l’Asperula odorata
que la main effleure, ou de Choisya ter-
nata qu’on froisse dans les doigts, et la
mousse d’Helxine soleirolii pour le plaisir
de la douceur.
Couvre sol et arbustes jusqu’à un mètre
alternes écrans et ouvertures, tandis que
l’équilibriste A ristoloche se lance à la
conquête des filins de la pergola.
Gestion :
L’arrosage automatique est prévu pour
l’ensemble du jardin. Les plantations
seront effectuées sur mulch. L’ensem-
ble des végétaux, essentiellement des
couvres-sols et des arbustes bas, seront
choisis pour leur pouvoir couvrant, évi-
tant tout travail du sol. Les arbustes, à
port compact et développement limité, ne
nécessiteront pas de taille régulière.
In Situ, place du 8 mai 1945, Lyon
Latitude Nord, Jardin du Jardinage, Paris
I. Jansana,
Jardin de Angel Guimera,
Barcelone
OPAC du Rhône,
Allées du trefle,
Vaux en velin
Jardins de l’atlantique,
Paris
Symphoricarpos chenaulti
Euonymus fortuneii
Euonymus japonicus
G. Guérvrékian,
Villa Noailles, Hyères
A
m
é
n
a
g
e
m
e
n
t

d
e

l
a

P
l
a
c
e

d
e

l

é
g
l
i
s
e

-

M
o
n
m
e
r
l
e

s
u
r

S
a
ô
n
e

(
0
1
)

-

2
0
0
7
M
a
î
t
r
e

d

o
u
v
r
a
g
e

:

m
a
i
r
i
e

d
e

M
o
n
t
m
e
r
l
e

s
u
r

S
a
ô
n
e

-

M
o
n
t
a
n
t

d
e
s

t
r
a
v
a
u
x

:

3
3
5

0
0
0

e
u
r
o
s

M
i
s
s
i
o
n

c
o
m
p
l
è
t
e


e
n

t
a
n
t

q
u
e

c
h
e
f

d
e

p
r
o
j
e
t

c
h
e
z

U
r
b
i

(
e
t

o
r
b
i
)

+

V
R
D

C
a
l
a
d
e

é
t
u
d
e

(
B
E
T
)
La localisation de carrefour de cette
commune génère un fort trafc sur la
place de l’église. Le parti pris consiste à
réorganiser la circulation des véhicules
sur la place, pour libérer de l'espace aux
piétons. Les circulations piétonnes sont
sécurisées, grâce au choix des matériaux
et la gestion des dénivelés (prise en
compte des déplacements des person-
nes à mobilité réduite) Sont mis à la
disposition des commerces, de terras-
ses et de places stationnements afn de
maintenir et développer leurs activités. Le
traitement qualitatif des aménagements
de voirie et des aménagements paysa-
gers permet de redonner un caractère de
place à cet espace.
La Mairie souhaitait réaménager
l’ensemble de la rue saint Anne et des
espaces attenants à cet axe d’entrée
de village. Le parti pris a consisté
à redonner une place aux piétons.
Pour faciliter l’accès à ces espaces,
l’ensemble du trottoir leur est attribué
et la limite avec la voirie est sécurisée
par une ligne de plantations et la mise
en place de passage surélevé au droit
de la créche. La gestion des dénivelés
nécessitait l’utilisation de pas-d’âne.
Des jeux de murets et de plantation
fxe l’horizontale de ce terrain pentu.
Le dénivelé de la rue offre une vision
panoramique de la commune et de sa
région.
A
m
é
n
a
g
e
m
e
n
t

d
e

l
a

r
u
e

d
e

S
a
i
n
t

A
n
n
e

-

l
a

f
o
u
i
l
l
o
u
s
e

(
4
2
)

-

2
0
0
6
M
a
î
t
r
e

d

o
u
v
r
a
g
e

:

M
a
i
r
i
e

d
e

L
a

F
o
u
i
l
l
o
u
s
e

-

M
o
n
t
a
n
t

d
e
s

t
r
a
v
a
u
x

:

5
3
0

0
0
0

M
i
s
s
i
o
n

d
e

c
o
m
p
l
è
t
e

e
n

t
a
n
t

q
u
e

c
h
e
f

d
e

p
r
o
j
e
t

p
o
u
r

l

a
g
e
n
c
e

U
R
B
I

(
e
t

o
r
b
i
)
L’aménagement de la rue Henri Barbusse, participe à un
projet d’agglomération en tant que maillon de la nouvelle
liaison interquartiers, Gerland/la DOUA inscrite au SDAL.
En tant que premier site à aménager pour la mise en
place de la ligne de transport A7 par le Sytral, il détermi-
nera le profl futur de l’ensemble de la liaison. L’étude de
différents profls et de leur mutabilité a permis aux élus
de raisonner ce projet à long terme.
Les hypothèses sont évaluées sur les critères suivants:
- Ambiance urbaine
- Fonctionnalité
- Place du piéton et des cycles
- Fonctionnement du site propre
- Gestion transitoire et mutabilité
- Compatibilité avec l’existant
La position de limite administrative entre le 8eme arron-
dissement et la ville de Vénissieux, ne se perçoit pas
spatialement puisque le quartier moulin à vent représen-
te une entité en soi. La place du moulin à vent, ou plutôt
aujourd’hui le carrefour, doit en être le coeur.
A
m
é
n
a
g
e
m
e
n
t

d
e

v
o
i
r
i
e

-

R
u
e

H
e
n
r
i

B
a
r
b
u
s
s
e

L
y
o
n


8
è
m
e


(
6
9
)

-

2
0
0
6
M
a
î
t
r
e

d

o
u
v
r
a
g
e

:

G
r
a
n
d

L
y
o
n

E
t
u
d
e

d
e

p
r
o
g
r
a
m
m
a
t
i
o
n

e
n

t
a
n
t

q
u
e

c
h
e
f

d
e

p
r
o
j
e
t

p
o
u
r

l

a
g
e
n
c
e

U
R
B
I

(
e
t

o
r
b
i
)

+

V
R
D

I
N
G
E
R
O
P
E
t
u
d
e

d
e

p
r
o
g
r
a
m
m
a
t
i
o
n

-

B
é
l
i
g
n
y

O
u
e
s
t

-

V
i
l
l
e
f
r
a
n
c
h
e

s
u
r

S
a
ô
n
e

(
6
9
)

-

2
0
0
5
M
a
î
t
r
e

d

o
u
v
r
a
g
e

:

O
P
A
C

d
u

R
h
ô
n
e

C
h
e
f

d
e

p
r
o
j
e
t

c
h
e
z


U
r
b
i

(
e
t

o
r
b
i
)

L’OPAC du Rhône
conduit une réfexion sur
l’évolution du secteur
ouest de Béligny, à Vil-
lefranche sur Saône. Ce
quartier fait l’objet d’un
contrat de ville, signé
par la région, la ville et
l’OPAC.
Créé en 1966, la rési-
dence n’a pas fait l’objet
de réhabilitation majeur,
et son organisation est
représentative d’une
époque de construction
basée sur la fonctionna-
lité des usages et le tout
voiture.
Deux scénarios ont été
proposés. L’un considé-
rant que l’aménagement
existant reste cohérent,
mais qu’il faut remédier
avant tout à la vétusté
des lieux. L’autre qu’une
démolition partielle est
possible à terme. La
création de sous-en-
semble sera donc plus
maniable à long terme.
A
m
é
n
a
g
e
m
e
n
t

d

u
n

p
a
r
c

u
r
b
a
i
n

d
e

5
0
h
a

-

T
r
i
p
o
l
i

(
L
i
b
y
e
)

-

2
0
0
8
M
a
î
t
r
e

d

o
u
v
r
a
g
e

:

M
a
i
r
i
e

d
e

T
r
i
p
o
l
i

-

M
o
n
t
a
n
t

p
r
é
v
i
s
i
o
n
n
e
l

:

3

5
0
0

0
0
0

P
h
a
s
e

P
R
O

:

a
s
s
i
s
t
a
n
t
e

c
h
e
z

J
N
C

s
u
d

à

L
y
o
n
A
m
é
n
a
g
e
m
e
n
t

d

u
n

p
a
r
c

u
r
b
a
i
n

d
e

5
0
h
a

-

T
r
i
p
o
l
i

(
L
i
b
y
e
)

-

2
0
0
8
M
a
î
t
r
e

d

o
u
v
r
a
g
e

:

M
a
i
r
i
e

d
e

T
r
i
p
o
l
i

-

M
o
n
t
a
n
t

p
r
é
v
i
s
i
o
n
n
e
l

:

3

5
0
0

0
0
0

P
h
a
s
e

P
R
O

:

a
s
s
i
s
t
a
n
t
e

c
h
e
z

J
N
C

s
u
d

à

L
y
o
n
ZONE D`AMENAGEMENT
OONOERTE
ECHENOZ LA MELlNE (70j
|`objet de |a demarche est |a creat|on
d`une ZAO à vocat|on commerc|a|e,
|ndustr|e||e et art|sana|e, sur env|ron 40
ha, sur |e terr|to|re de |a Oommunaute
d`Agg|omerat|on de vesou|.
|e projet d`amenagement cherche à
repondre à |a fo|s aux enjeux econom|ques
et aux enjeux paysagers, urba|ns et
env|ronnementaux.
A|ns|, |e projet propose |a m|se en æuvre
des grandes or|entat|ons su|vantes :
- Preserver |es zones bo|sees presentes
sur |e s|te et p|anter de nouveaux espaces
paysagers |mportants en façade sur |es
vo|es.
- Tra|ter |`|mage d`entree de v|||e et avo|r
des façades urba|nes de qua||te : façade
urba|ne / façade verte.
- Oreer des c|rcu|at|ons douces |nternes
à |a zone : |e parc ||nea|re est support
des axes p|etonn|ers et du tra|tement des
eaux p|uv|a|es. |es bât|ments or|entent |es
act|v|tes de bureau sur cet axe.
- Park|ngs mutua||ses au cæur des
act|v|tes : tra|tement d|fferent|e pour
|`usage quot|d|en et occas|onne|.
- Oreer des i|ots de bât|ments autour
d`une part|e · |og|st|que ·commune.
- Gerer |e den|ve|e en ||m|tant |es empr|ses
des parce||es au str|ct m|n|mum.
|e p|an du scenar|o d`|mp|antat|on des act|v|tes retenu par |a communaute d`agg|omerat|on.
Maitr|se d`Ouvrage : CCA de vesoul
Maitr|se d`Oeuvre : Passagers des villes /
lNGEROP
Ohef de Projet : Anais Lebois
M|ss|on : études préalables création de ZAC
Oa|endr|er : 2009
Surface : 40 000 m2
Montant honora|res : 85 600 £ HT pour le
groupement
L’objet de la démarche est la
création d’une ZAC à voca-
tion commerciale, industrielle
et artisanale, sur environ
40 ha, sur le territoire de la
Communauté d’Aggloméra-
tion de Vesoul.
Le projet d’aménagement
cherche à répondre à la fois
aux enjeux économiques et
aux enjeux paysagers, ur-
bains et environnementaux.
Ainsi, le projet propose la
mise en oeuvre des grandes
orientations suivantes :
- Préserver les zones boi-
sées présentes sur le site et
planter de nouveaux espa-
ces paysagers importants en
façade sur les voies.
- Traiter l’image d’entrée de
ville et avoir des façades
urbaines de qualité : façade
urbaine / façade verte.
- Créer des circulations
douces internes à la zone :
le parc linéaire est support
des axes piétonniers et du
traitement des eaux pluvia-
les. Les bâtiments orientent
les activités de bureau sur
cet axe.
- Parkings mutualisés au
coeur des activités : traite-
ment différentié pour l’usage
quotidien et occasionnel.
- Créer des îlots de bâti-
ments autour d’une partie «
logistique »commune.
- Gérer le dénivelé en limi-
tant les emprises des parcel-
les au strict minimum.
Z
o
n
e

d

A
m
é
n
a
g
e
m
e
n
t

C
o
n
c
e
r
t
é

-

E
c
h
e
n
o
z

l
a

m
e
l
i
n
e

(
7
0
)

-

2
0
0
9
M
a
î
t
r
e

d

o
u
v
r
a
g
e

:

C
C
A
V

d
e

V
e
s
o
u
l

-

M
o
n
t
a
n
t

d
e
s

h
o
n
o
r
a
i
r
e
s

:

8
5

0
0
0

E
t
u
d
e
s

p
r
é
a
l
a
b
l
e
s

:

c
h
e
f

d
e

p
r
o
j
e
t

p
o
u
r

l

a
g
e
n
c
e

P
a
s
s
a
g
e
r
s

d
e
s

v
i
l
l
e
s

+

I
N
G
E
R
O
P
Q
u
a
r
t
i
e
r

l
e
s

h
a
u
t
s

d
e

V
a
l
e
n
c
e

-

p
r
o
g
r
a
m
m
a
t
i
o
n

A
N
R
U

-

V
a
l
e
n
c
e

(
2
6
)

-

2
0
1
0
M
a
î
t
r
e

d

o
u
v
r
a
g
e

:

V
i
l
l
e

d
e

V
a
l
e
n
c
e


+

O
f
f
c
e

P
u
b
l
i
c

d
e

l

H
a
b
i
t
a
t

d
e

v
a
l
e
n
c
e
d
i
a
g
n
o
s
t
i
c
,

p
r
o
g
r
a
m
m
a
t
i
o
n
,

A
M
O

:

c
h
e
f

d
e

p
r
o
j
e
t

p
o
u
r

l

a
g
e
n
c
e

P
a
s
s
a
g
e
r
s

d
e
s

v
i
l
l
e
s

+

S
a
m
b
u
c
o

+

C
O
T
E
B
A
Q
u
a
r
t
i
e
r

d
e
s

r
é
s
i
d
e
n
c
e

s
e
c
t
e
u
r

D
o
r
e
y


-

B
e
l
f
o
r
t

(
7
1
)

-

2
0
1
0
M
a
î
t
r
e

d

o
u
v
r
a
g
e

:

V
i
l
l
e

d
e

B
e
l
f
o
r
t

c
o
n
c
o
u
r
s

:

a
s
s
i
s
t
a
n
t
e

p
o
u
r

l

a
g
e
n
c
e

P
a
s
s
a
g
e
r
s

d
e
s

v
i
l
l
e
s

HAUTE ROCHE
AMÉNAGEMENT DES
ESPACES PUBLICS
PIERRE BÉNITE (69)
L’aménagement des espaces publics
et extérieurs du quartier Haute-Roche
doit répondre à plusieurs enjeux urbains,
au niveau du quartier lui même, de son
intégration et de son attractivité au sein de
la ville. Il s’agit pour cela de :
- maintenir et développer des liaisons
et parcours piétons, révéler des
continuités urbaines pour rapprocher
psychologiquement le centre-ville,
- mettre en valeur les nombreux
équipements municipaux, de quartier
et collectifs pour l’intérêt d’une vie de
quartier,
- affrmer et clarifer le statut des espaces
publics et privés, choisir les espaces
collectifs à ouvrir à la sphère publique pour
appuyer les lieux d’usage,
- proposer des aménagements durables,
simplifant l’entretien, et intégrant la
protection de l’environnement extérieur.
Plusieurs scénarii ont été imaginés,
montrant les différentes possibilités
d’intervention sur les espaces publics et
privés des résidences et copropriétés,
pour être le support d’une concertation
avec les habitants, les gestionnaires et
les élus.
Scénario 1 : une place au coeur du quartier en lien
direct avec le centre ville et la médiathèque
Maîtrise d’Ouvrage : Grand Lyon
Mandataire : SERL
Maîtrise d’Oeuvre : Passagers des Villes
/ Berim
Chef de Projet : Sylvain Jacquemet
Mission : maîtrise d’oeuvre complète
Calendrier : début de l’étude : février 2009
Autour de la rue de Haute Roche, le square Elsa Triolet, le pôle petite enfance, centre social, la maison des habitants
Scénario 1 variante: une place de quartier qui articule,
organise et relie les espaces
Scénario 2 : démultiplier les liaisons, jouer des limites,
des transitions pour offrir statut et identité aux espaces
Scénario 3 : dévier la rue de Haute Roche pour offrir à
la résidence un espace collectif plus généreux
L’aménagement des espa-
ces publics et extérieurs du
quartier Haute-Roche doit
répondre à plusieurs enjeux
urbains, au niveau du
quartier lui même, de son
intégration et de son attrac-
tivité au sein de la ville.
Il s’agit pour cela de :
- maintenir et développer
des liaisons et parcours
piétons, révéler des
continuités urbaines pour
rapprocher psychologique-
ment le centre-ville,
- mettre en valeur les
nombreux équipements
municipaux, de quartier et
collectifs pour l’intérêt d’une
vie de quartier,
- affrmer et clarifer le
statut des espaces pu-
blics et privés, choisir les
espaces collectifs à ouvrir
à la sphère publique pour
appuyer les lieux d’usage,
- proposer des aménage-
ments durables, simplifant
l’entretien, et intégrant la
protection de l’environne-
ment extérieur.
Plusieurs scénarii ont
été imaginés, montrant
les différentes possibili-
tés d’intervention sur les
espaces publics et privés
des résidences et copro-
priétés, pour être le support
d’une concertation avec les
habitants, les gestionnaires
et les élus.
H
a
u
t
e

R
o
c
h
e

-

a
m
é
n
a
g
e
m
e
n
t

d
e
s

e
s
p
a
c
e
s

p
u
b
l
i
c
s

-

P
i
e
r
r
e

B
é
n
i
t
e

(
6
9
)

-

2
0
0
9
M
a
î
t
r
e

d

o
u
v
r
a
g
e

:

S
E
R
L

p
o
u
r

l
e

G
r
a
n
d

L
y
o
n

-

M
o
n
t
a
n
t

d
e
s

t
r
a
v
a
u
x

:

3

0
0
0

0
0
0

A
V
P

:

c
h
e
f

d
e

p
r
o
j
e
t

p
o
u
r

l

a
g
e
n
c
e

P
a
s
s
a
g
e
r
s

d
e
s

v
i
l
l
e
s

+

B
E
R
I
M
ECOQUARTIER
RECONVERSION DU SITE
PAUL MOREL,
ANCIEN HOPITAL
VESOUL (70)
Dans un contexte économique diffcile
(très faible attractivité résidentielle du
centre-ville), notre mission consiste à
requestionner les premières hypothèses
de programme validées par la Ville,
pour la reconversion du site de l’ancien
hôpital. Il s’agit de faire évoluer le projet,
en fonction des nouvelles nécessités
programmatiques, pour le faire basculer
sur les enjeux environnementaux et
sociaux prioritaires de la collectivité.
La démarche vise à déclencher un
processus de reconquête, pour faire de ce
quartier un lieu à l’identité forte, attractif et
viable à long terme.
Cette viabilité repose sur :
-une maîtrise des coûts et un équilibre
fnancier à long terme,
- la mixité des programmes,
- la valorisation de l’existant,
- l’anticipation de la valeur patrimoninale
des bâtiments construits ou réhabilités
dès aujourd’hui avec des niveaux de
performance énergétique élevés.
Les clefs de la réussite reposent sur
un engagement et un soutien politique
volontaires, une intervention minimale sur
le site, des solutions simples et inventives,
une approche itérative, collaborative et
usant de la concertation.
Maîtrise d’Ouvrage : Ville de Vesoul
Maîtrise d’Oeuvre : Passagers des Villes /
GIES Architekten BDA / ITF / Ernst & Young
/ INGEROP
Chef de Projet : Anais LEBOIS
Mission : diagnostic, faisabilité, AMO
Calendrier : sept. 2009 à sept. 2010
Montant honoraires (ensemble du
groupement / TF + TC) : 165 150 € HT
1/ Parc de la Mairie et parvis de l’Hôtel de Ville
Dans un contexte écono-
mique diffcile (très faible
attractivité résidentielle du
centre-ville), notre mission
consiste à requestionner
les premières hypothèses
de programme validées par
la Ville, pour la reconver-
sion du site de l’ancien
hôpital. Il s’agit de faire
évoluer le projet, en fonc-
tion des nouvelles nécessi-
tés programmatiques, pour
le faire basculer sur les
enjeux environnementaux
et sociaux prioritaires de la
collectivité.
La démarche vise à dé-
clencher un processus de
reconquête, pour faire de
ce quartier un lieu à l’iden-
tité forte, attractif et viable à
long terme.
Cette viabilité repose sur :
-une maîtrise des coûts et
un équilibre fnancier à long
terme,
- la mixité des programmes,
- la valorisation de l’exis-
tant,
- l’anticipation de la valeur
patrimoninale des bâti-
ments construits ou réha-
bilités dès aujourd’hui avec
des niveaux de performan-
ce énergétique élevés.
Les clefs de la réussite re-
posent sur un engagement
et un soutien politique
volontaires, une interven-
tion minimale sur le site,
des solutions simples et
inventives, une approche
itérative, collaborative et
usant de la concertation.
Q
u
a
r
t
i
e
r

d
u
r
a
b
l
e

-

R
e
c
o
n
v
e
r
s
i
o
n

d
u

s
i
t
e

P
a
u
l

M
o
r
e
l
,

a
n
c
i
e
n

H
ô
p
i
t
a
l

-

V
e
s
o
u
l

(
7
0
)

-

2
0
1
0
M
a
î
t
r
e

d

o
u
v
r
a
g
e

:

V
i
l
l
e

d
e

V
e
s
o
u
l

-

M
o
n
t
a
n
t

d
e
s

h
o
n
o
r
a
i
r
e
s

:

1
6
5

0
0
0

d
i
a
g
n
o
s
t
i
c
,

f
a
i
s
a
b
i
l
i
t
é

:

c
h
e
f

d
e

p
r
o
j
e
t

p
o
u
r

l

a
g
e
n
c
e

P
a
s
s
a
g
e
r
s

d
e
s

v
i
l
l
e
s

+

G
I
E
S

a
r
c
h
i
t
e
c
t
e

+

I
T
F

+

I
N
G
E
R
O
P
PROJET D`AMENAGEMENT
ET DE DEvE|OPPEMENT
DÜRAB|E
BRlSON SAlNT lNNOCENT
(73j
Br|son Sa|nt lnnocent, s|tuee au bord
du |ac du Bourget, dans |`agg|omerat|on
d`A|x-|es-Ba|ns, est une commune
res|dent|e||e tres attract|ve, composee
à 90% de ma|sons |nd|v|due||es. E||e
benefc|e d`un cadre de v|e et d`un c||mat
except|onne|s.
Dans ce contexte part|cu||er, |a quest|on
du cho|x d`un mode de deve|oppement
est centra|e : comment ma|nten|r et
renforcer |a qua||te de v|e à Br|son Sa|nt
lnnocent, tout en constru|sant un terr|to|re
equ|||bre et so||da|re ?
Dans |e cadre d`une demarche
part|c|pat|ve, nous avons defn| p|us|eurs
object|fs et po|nts de v|g||ance :
> |e renforcement de |a centra||te de
|a commune comme nouveau ||eu de
partage et de conv|v|a||te, demandera
de concentrer |es act|ons futures sur ce
secteur en terme d`hab|tat, commerces,
serv|ces...
> |e deve|oppement de transports
a|ternat|fs à |a vo|ture devra
s`accompagner d`une po||t|que de creat|on
d`un ma|||age homogene et cont|nu.
> |a preservat|on des qua||tes |ntr|nseques
des paysages et de |`env|ronnement
demandera |e partage d`une cu|ture
commune de |a va|eur des ||eux.

Maitr|se d`Ouvrage : CALB - Communauté
d'Agglomération du Lac du Bourget
Maitr|se d`Oeuvre : Passagers des villes /
CSD Azur
Ohef de Projet : Anais Lebois
M|ss|on : étude
Oa|endr|er : 2010 (en coursj
Montant honora|res : 23 950 £ HT
valeur des terres agricoles et viticoles, du
paysage, des vues : les vignes, la forêt de
Corsuet, les montagnes, le Lac du Bourget...
la voie ferrée qui longe les berges : atout, contrainte ?
centralité (s) : aujourd’hui, y a-t-il un centre à Brison ? Quels sont les
lieux où les habitants se rassemblent ?
identité de Brison : un quartier d’Aix-les Bains, une ville qui
développe son autonomie, un centre unique, des hameaux (Brison
les Oliviers, Saint innocent, Grésine) ?
une urbanisation consommatrice de
terres agricoles, répondant aux besoins
de certaines catégories de populations,
induisant des déplacements en voiture...
valeur d’usage et potentiel touristique : le
lac, les bases nautiques, les départs de
randonnée...
Port - zooe |ac0stre
Port
zooe |ac0stre
P|age
Fraoge agr|co|e
0eotra||té
Brison Saint Innocent,
située au bord du lac du
Bourget, dans l’aggloméra-
tion d’Aix-les-Bains, est une
commune résidentielle très
attractive, composée à 90%
de maisons individuelles.
Elle bénéfcie d’un cadre de
vie et d’un climat exception-
nels.
Dans ce contexte particu-
lier, la question du choix
d’un mode de développe-
ment est centrale : com-
ment maintenir et renforcer
la qualité de vie à Brison
Saint Innocent, tout en
construisant un territoire
équilibré et solidaire ?
Dans le cadre d’une
démarche participative,
nous avons défni plusieurs
objectifs et points de vigi-
lance :
> le renforcement de la
centralité de la commune
comme nouveau lieu de
partage et de convivialité,
demandera de concentrer
les actions futures sur ce
secteur en terme d’habitat,
commerces, services...
> le développement de
transports alternatifs à la
voiture devra s’accom-
pagner d’une politique
de création d’un maillage
homogène et continu.
> la préservation des
qualités intrinsèques des
paysages et de l’environne-
ment demandera le partage
d’une culture commune de
la valeur des lieux.
P
r
o
j
e
t

d

A
m
é
n
a
g
e
m
e
n
t

e
t

d
e

D
e
v
e
l
o
p
p
e
m
e
n
t

D
u
r
a
b
l
e

-

B
r
i
s
o
n

s
a
i
n
t

i
n
n
o
c
e
n
t

(
7
3
)

-

2
0
1
0
M
a
î
t
r
e

d

o
u
v
r
a
g
e

:

C
o
m
m
u
n
a
u
t
é

d

A
g
g
l
o
m
é
r
a
t
i
o
n

d
u

L
a
c

d
u

B
o
u
r
g
e
t

-

M
o
n
t
a
n
t

d
e
s

h
o
n
o
r
a
i
r
e
s

:

2
3

0
0
0

D
i
a
g
n
o
s
t
i
c
,

é
t
u
d
e
s

:

c
h
e
f

d
e

p
r
o
j
e
t

p
o
u
r

l

a
g
e
n
c
e

P
a
s
s
a
g
e
r
s

d
e
s

v
i
l
l
e
s

+

C
S
D

A
z
u
r
E
s
p
a
c
e
s

e
x
t
e
r
i
e
u
r
s

e
s
p
a
c
e

c
u
l
t
u
r
e
l

M
o
n
c
h
a
t

(
6
9
)

-

2
0
1
1
M
a
î
t
r
e

d

o
u
v
r
a
g
e

:

V
i
l
l
e

d
e

M
o
n
c
h
a
t
-

M
o
n
t
a
n
t

p
r
é
v
i
s
i
o
n
n
e
l

:

3
0
0

0
0
0

P
h
a
s
e

A
P
D

:

a
s
s
i
s
t
a
n
t
e

c
h
e
z

a
t
e
l
i
e
r

A
n
n
e

G
a
r
d
o
n
i

à

L
y
o
n
E
s
p
a
c
e
s

e
x
t
e
r
i
e
u
r
s

-

g
r
o
u
p
e

s
c
o
l
a
i
r
e

B
e
a
u
v
e
r
t

-

G
r
e
n
o
b
l
e

(
3
8
)

-

2
0
1
1
M
o
n
t
a
n
t

p
r
é
v
i
s
i
o
n
n
e
l

:

2
0
0

0
0
0

P
h
a
s
e

P
R
O

:

a
s
s
i
s
t
a
n
t
e

c
h
e
z

a
t
e
l
i
e
r

A
n
n
e

G
a
r
d
o
n
i

à

L
y
o
n
J
a
r
d
i
n
s

-

H
ô
t
e
l

D
i
a
l
o
g
u
e
-

L
i
b
r
e
v
i
l
l
e
-

2
0
1
2
P
h
a
s
e

C
o
n
c
o
u
r
s

:

c
h
e
z

U
P
A
U

a
s
s
i
s
t
a
n
t
e

à

l
a

c
o
n
c
e
p
t
i
o
n
Z
A
C

b
e
a
u
s
é
j
o
u
r

-

E
s
p
a
c
e
s

p
u
b
l
i
c
s
-

I
l
e

d
e

l
a

R
é
u
n
i
o
n
-

2
0
1
2
P
h
a
s
e

A
V
P

:

c
h
e
z

U
P
A
U

a
s
s
i
s
t
a
n
t
e

à

l
a

c
o
n
c
e
p
t
i
o
n
C
e
n
t
r
e

v
i
l
l
a
g
e

-

P
u
y

S
a
i
n
t
e

R
é
p
a
r
a
d
e

-

2
0
1
2
F
a
i
s
a
b
i
l
i
t
é

:

a
s
s
i
s
t
a
n
t
e

c
h
e
z

T
a
n
g
r
a
m
.
E
H
P
A
D

-

M
a
l
a
u
c
e
n
e

-

2
0
1
2
C
o
n
c
o
u
r
s

:

a
s
s
i
s
t
a
n
t
e

c
h
e
z

T
a
n
g
r
a
m
.