Zuihitsu-Quelques Notes à propos du Judo par Ronald Désormeaux

JUDO-Ron 80 Éléments de motivation et de rétention au judo

Depuis sa création, le judo du Kodokan s’apprend à travers les cinq principes d’enseignement élaborés par le Professeur Jigoro Kano en 1 ! et révisés à plusieurs reprises par diverses commissions pédagogiques" Dans ce corpus tec#nique, l’on retrouve une quarantaine de tec#niques qui se compl$tent en tenant compte du degré de comple%ité et de l’amplitude des mouvements" &u cours des années, ce s'st$me d’enseignement fut étendu à l’éc#elle mondiale et on ' ajouta les tec#niques au sol" Dans plusieurs institutions, il est maintenant relié au passage de certains grades préliminaires ()udans#a* (ceintures + blanc#e, jaune, orange, verte" bleue et marron*" ,l s’applique également au passage de grade pour les -udans#a ou e%perts auquel fut ajouté l’étude de divers kata ou formes fondamentales" & titre de composant pédagogique, il est devenu tant une forme de reconnaissance tec#nique qu’un élément de motivation pour le judoka qui désire poursuivre l’étude et la ma.trise du judo" /ien que l’obtention d’un grade quelconque est un élément motivateur en soi, nous ne pouvons pas e%clure tous les autres facteurs qui s’enc#a.nent pour mousser la motivation et garantir une certaine rétention du judoka à travers les mois et les années de pratiques" 0egardons ensembles, certains de ces facteurs dominants" 1n premier constat + 2’il n’' a pas de motivation, il n’' a pas d’action" 2i en retour, l’action n’est pas glorifiée de quelque fa3on, les c#ances sont que la rétention à l’activité c#oisie tombera vite en décroissance" 4ompte tenu que l’on joint souvent la motivation avec la forme de reconnaissance qui est associée au% diverses étapes d’un passage de grades, nous devons considérer que c#aque judoka ne conna.tra pas la m5me finalité avec le m5me degré de satisfaction" ,l nous faut constater qu’avec un passage de grade qui n’est pas une gratuité ni un #asard, le judoka atteint certains objectifs qui l’entra.nent dans sa poursuite d’un profond engagement envers son développement personnel et augmente en quelque sorte, sa responsabilité civique envers les autres" ,l est vrai que l’obtention d’un grade au judo, représente l’accomplissement d’un c#eminement tec#nique accompli et confirme une valeur sociale quelconque qui seront reconnus par des pairs et des supérieurs" 6oulue ou non, l’obtention de cette promotion suscite en fait, un c#angement de responsabilités envers soi7m5me et vient modifier le conte%te social qui se forme avec les autres judokas qui l’entourent" 8’objectif de départ est7il atteint9 D’autres étapes sont à venir ou non9 4ette escale importante s’ins$re parmi les l’un des principau% mo'ens de motivation et de développement qui sont parrainés par le professeur ou par le Dojo2#u" (8e responsable du dojo*

Zuihitsu-Quelques Notes à propos du Judo par Ronald Désormeaux
L’environnement du dojo est à considérer &ussi important que l’obtention d’un grade bien mérité ou la récompense d’une médaille en fin de compétition, il nous faut préciser que ses éléments ne surviennent pas dans un vide absolu" ,ls se situent dans l’ensemble des activités qui sont propres au judo et que l’on retrouve dans un dojo" ,ls prennent place suite à la transformation des idées en actions individuelles et coopératives" De ces éléments jailliront la participation, la reconnaissance, le respect, l’entraide, la satisfaction et la motivation qui assureront la rétention d’un judoka qui sera d’ores et déjà transformé et m5me devenu socialement rentable" Dans l’environnement de la gestion du dojo ' sont compris les mots + connaissances, respect, lo'auté, coopération, récompense, confiance et engagement" 2ouvent, l’obtention d’une premi$re promotion enc#a.ne la fidélisation du judoka envers son dojo d’appartenance et permet une plus grande e%ploitation des talents de celui7ci par l’organisation qui le parraine" )ais attention, une promotion ne veut pas dire que les judokas vont faire carri$re et qu’ils resteront plus de cinq7di% ans avec le m5me dojo" D’autres facteurs politico7sociau% vont venir s’ajouter à la polémique et auront pour conséquence des départs prématurés et des investissements non7rentables" ,l nous faut donc e%ercer une grande prudence qui soit alliée à une connaissance approfondie du profil du judoka afin d’estimer le plus t:t possible quelles sont les aspirations, les potentiels p#'siques et mentau% ainsi que les facilités d’amalgamation ou d’intégration de l’at#l$te avec la culture dite du judo;dojo" )iser sur le développement d’un bon candidat judoka c’est sélectionner la bonne personne qui saura s’adapter au% e%igences et fournir un rendement continu vers l’amélioration de soi et maintenir l’entraide avec les autres" )al#eureusement, il n’' a pas de formule magique qui garantisse un tel bon c#oi% à tout coup" 8a t<c#e est d’autant plus difficile car les segments de la population attirés par le judo sont divisés en groupes d’enfants de =71! ans, des adolescents de 1>71 ans et un groupe d’adultes qui varie de 1? à @A ans" 4es entités ont toutes des intér5ts tr$s variées qui les attirent au judo et qui les motivent" 8es objectifs rec#erc#és à prime abord c#angeront possiblement d’aBimut avec le temps" & c#aque saison, de nouveau% parents ont pris la décision d’' amener leurs enfantsC des étudiants captifs par le désir de s’affronter au combat, de goDter la gloire du défi compétitif vont faire leur apparition au% portes du dojo, tandis que certains adultes vont venir ' c#erc#er une consolidation de leur e%périences antérieures ou encore c#erc#er à satisfaire leurs besoins de conditionnement p#'sique" 4ette diversité d’objectifs ne rend pas la t<c#e facile pour le Dojo2#u qui doit recevoir ces gens, conceptualiser son programme et développer un encadrement tec#nique et social fle%ible qui puisse répondre au profil motivationnel de c#acun" 4omment juger du degré de plaisir ou satisfaction ressenti par c#acun durant l’e%écution des t<c#es9 4omment assurer la co#ésion des divers groupes et l’atteinte d’un #aut niveau de satisfaction au sein des él$ves et membres qui se présentent au dojo9 8a réussite du programme de formation et la bonne gestion du dojo reposent à la fois sur les mét#odes de livraison, l’ambiance globale, le degré d’engagement et le niveau de participation de c#aque judoka engagé dans le roulement des activités"

Zuihitsu-Quelques Notes à propos du Judo par Ronald Désormeaux
Composer avec la diversité 8e judo s’e%prime à ?EF dans une ambiance de camaraderie dont la majorité des acteurs ne sont pas rémunérés adéquatement" 8es aspects monétaires et commerciau% n’ont pas pris de racines au% niveau% locau% et provinciau%" 8a politique sportive adoptée par les clubs ou dojo;associations est à priori de nature à buts non lucratifs" ,l s’en suit que les institutions qui c#erc#ent à augmenter la motivation et la rétention ne peuvent profiter des leviers classiques emplo'és par les équipes professionnelles tels que la récompense financi$re et les cadeau% en prime de promotion" Glles doivent donc constamment rec#erc#er et trouver de nouveau% mo'ens pour attirer le judoka, mobiliser les nouveau% venus et veiller à garder les talents une fois engagés dans un développement à long terme" avoir répondre au! attentes 4’est d’abord au dojo m5me que les conditions environnementales doivent 5tre mises en place pour tenter de répondre au% besoins de la majorité" ,l nous faut trouver des conditions qui vont satisfaire le mieu% possible au% demandes et besoins d’un judoka participatif afin que ce dernier puisse donner de son ma%imum" 4es modalités peuvent regrouper tout ce qui touc#e à l’environnement de la pratique du judo, que ce soit de l’ordre administratif ou pédagogique" &insi il faut constamment rec#erc#er à améliorer les éléments qui entourent la sécurité au jeu ( acc$s facile, ambiance, propreté, salle de formation et d’étude, facilité de premiers soins, surface de tatami professionnels et dimensions adéquates pour le nombre de participants, éclairage et ventilation multi7saisons, douc#es, cafétéria et un matériel éducatif et pédagogique c#oisi, des programmes de cours variés livrés par des instructeurs qualifiés, etc"* Parmi les conditions complémentaires nous pourrions penser à garnir la présence du judo"a en valorisant son ad#ésion par l’affic#age de son nom, sa p#oto et son grade sur des tableau% qui regroupent diverses classes d’enseignement ou événements sportifs" ,l faut trouver des occasions pour féliciter ou mettre en valeur la participation de certains talentsC encourager la présence de pairs et amis(es* à des tournois ou sorties, faire ressortir le besoin d’encourager la participation active au% sorties de groupeC faire suivre les e%ploits de c#acun dans la presse locale ou sur un site ,nternet socialC faire la promotion de la variété d’événements sociau% qui peuvent 5tre reliés au dojo tels # les réunions, les anniversaires, les séminaires par des e%perts, les visites spéciales, les séances de films et les activités sportives ou culturelles qui ajoutent à l’esprit de corps" ,l faut prendre le temps de faire du marketing de nos at#l$tes et activités dans les cercles régionau%, aupr$s des écoles, autorités locales et de la presse écrite;électronique" Pour augmenter la récompense d’une participation civile active, il faut rec#erc#er des méc$nes qui sauront apprécier et récompenser les efforts déplo'és par le dojo pour assurer une présence communautaire continue"

Zuihitsu-Quelques Notes à propos du Judo par Ronald Désormeaux
$aire l’impossi%le& ,l ne faut pas penser que le Dojo2#u est un sur#omme et que tous les miracles lui appartiennent de droit" 4e dernier doit s’entourer d’une équipe d’entra.neurs qualifiés qui partage la m5me mission avec un ent#ousiasme et une dévotion équivalents" &fin de maintenir un bon roulement et une diversité soutenue dans la gestion du dojo, il faudra penser à une rémunération quelconque qui peut puisse 5tre offerte au% personnes aidant au% activités" 1n salaire est sans aucun doute au7delà des mo'ens du dojo, mais d’autres formes de remerciement sont à visiter tels + recours à des suppléments, remise de judogi, livres et 4D de promotion, billets pour repas, c#$que cadeau pour restaurant, bons dHac#ats ou cadeau%, indemnité de déplacements, soirée de reconnaissance des bénévoles, etc" Le Dojo 'u et son é(uipe de )estion ,l est reconnu que le c#oi% du t'pe de gestion et le comportement de l’équipe de gestion ont un impact sur la motivation de c#aque judoka et des autres collaborateurs" ,l faut savoir encourager une gestion participative et ouverte à l’intérieur de laquelle les instructions sont conformes, co#ésives et respectées" 4#acun des membres de la direction doit pouvoir évaluer, peser et donner des signes de reconnaissance en temps requisC développer lHautonomie du judoka et promouvoir l’accroissement de la confiance en soi et de pousser l’éclosion de la créativité dans les gestes et tec#niques" 8es prises de décisions doivent 5tre partagées et oI on ' fait régner une délégation du pouvoir et des responsabilités accrues" 4#aque dirigeant doit parrainer et se porter garant des diverses équipes sous sa tutelle" ,l doit participer, accompagner et soutenir les efforts donnés de c#acun quel qu’en soit l’ampleur" Pour assurer le développement d’un esprit compétitif et sain il faudra s’assurer de bien définir le cadre d’enseignement, de le réviser constamment afin d’ajuster les programme de suivis et implanter la meilleure fa3on de gérer les diverses activités complémentaires" *aleurs et culture du dojo &pr$s avoir profité de l’e%périence offerte dans l’opération d’un dojo, le Dojo2#u sera en mesure de capter et transformer les nombreuses occasions ou défis qui peuvent faire ressortir la mise en place de nouveautés dans les approc#es administratives et pédagogiques" 4es opportunités peuvent devenir des sources additionnelles de motivation qui profiteront à certains groupes de judokas et dont il faut faudra savoir tirer avantages" ,l faut se rappeler que la culture du dojo se forme à m5me les sous7groupes ou classes qui le composent" ,l est important d’5tre attentif au% divers traits de comportement et des #abitudes spécifiques qui se forment dans la co#ésion de divers groupes et ce, en raison de la diversité d’<ge, se%e, arrondissement, école de provenance ou état d’avancement"

Zuihitsu-Quelques Notes à propos du Judo par Ronald Désormeaux
Diver)ences ,l ne faut pas craindre qu’à l’occasion, l’approc#e et la réponse à une activité spécifique re3oivent ou émettent des comportements variés voir m5me contradictoires" Dans ces circonstances, le Dojo2#u ou instructeur doit tenter de prendre les mo'ens à sa disposition pour reconna.tre l’écart et assurer le retour à la co#ésion globale par une intervention minutée qui assurera un ralliement au% buts visés et à la mission globale du dojo" J cet égard, il faut noter qu’un ensemble de judoka qui travaille dans le m5me sens ou contribue à faire avancer des projets similaires devient souvent une source de motivation" 8e fait de se retrouver avec des coll$gues, d’éc#anger avec eu% des points de vue diversifiés, de rencontrer d’autres judokas ou personnes qui ont des intér5ts différents mais semblables peut sensiblement conduire à un nouveau pallier dHent#ousiasme qui sera bénéfique pour le dojo" Développement personnel 8es professeurs et assistants de dojo ne sont pas à l’écart d’un besoin continu de formation et de développement" ,l faut que les associations dirigeantes puissent s’intéresser à leur donner les occasions voulues de se parfaire, d’assister à des cours spécialisés et des séminaires de formation sans pour cela, imposer des déboursés e%orbitants" Des cours supplémentaires, séminaires et colloques sont des instances professionnelles qui deviendront des moteurs de motivation pour c#acun et les connaissances additionnelles obtenues s’ajouteront au% mét#odes et mo'ens de stimulation dont pourra profité le Dojo2#u" KCelui qui traite les hommes tels qu'ils sont, les rend plus mauvais. Mais celui qui traitent les hommes tels qu'ils devraient être, les rend meilleurs.L Moet#e +u’en est-il de la motivation 0ésumons ce qui préc$de en disant que la vision que nous possédons de ce qu’est le judo conduit à l’action, à l’engagement et à la participation" 4es facteurs doivent conduire vers un degré de satisfaction et assurer une continuité dans nos actions s’ils semblent satisfaire raisonnablement nos besoins primaires" ,l nous semble que la poursuite des idéau% de c#acun soit pondérée par l’attrait, le courage dans l’engagement, la persévérance et lHoptimisme qu’une réussite de la t<c#e soit possible" Nn a aussi abordé la valorisation de soi comme facteur de motivation" &u judo comme dans d’autres activités, lHaccomplissement personnel devient le pivot central de notre motivation" 4omme les activités du judo sont nombreuses, de longue #aleine et variées, elles permettent au judoka d’aller ' quérir diverses sources de motivation et de bon#eur selon son éducation, son #istoire, ses conceptions et son milieu d’opération"

Zuihitsu-Quelques Notes à propos du Judo par Ronald Désormeaux
+uel r,le uni-icateur joue le Dojo 'u Promouvoir le judo et garder la motivation sont des r:les clefs pour le Dojo2#u" 8’approc#e et la forme d’animation entretenues durant les cours seront déterminantes pour assurer la motivation et la rétention des él$ves" 4omme le Dojo2#u n’agit pas seul, c’est l’ensemble de l’équipe de direction qui doit composer avec les divers défis tec#niques et apporter les c#angements opportuns qui s’imposent face au% situations vécues" Ooute l’équipe doit s’attarder au% moments opportuns, à répondre au% besoins de c#acun et de tous" Pous avons e%primé que la d'namique du dojo est reliée au% actions des groupes composants" Dans ce conte%te d’apprentissage, c#aque judoka doit se sentir à l’aise parmi son groupe d’appartenance et bénéficier de pouvoir agir librement au% diverses activités" 8e fait d’5tre appelé et reconnu dans un groupe comme étant lHégal au% autres él$ves, m5me si ses responsabilités sont différentes, donne au judoka un sentiment d’appartenance et accroit sa valeur face à autrui" 2i l’on veut retenir le judoka pour une longue période déterminée afin d’en faire un investissement rentable, il faut que celui7ci puisse réaliser son importance car en plus de s’améliorer, une partie de sa présence doit 5tre orientée vers le perfectionnement des autres" 4’est pourquoi, il doit ' avoir unanimité au dojo, entre enseignants et étudiants, pour tirer les le3ons appropriées émanant des efforts, des succ$s, des éc#ecs ou erreurs qui ' sont commises" 4’est dans cette perspective d’ouverture, que la liberté dHagir et la co#ésion associée au judo conna.tra la prospérité désirée" Conclusion 8’équipe dirigeante d’un dojo doit s’assurer de mettre en place toutes les conditions possibles et réalisables afin de promouvoir le judo et le perfectionnement des él$ves" &ppu'eB par les instances organisationnelles de #auts niveau%, les intervenants pourront mettre en Quvre, les outils nécessaires à assurer la motivation, la satisfaction et la rétention des meilleurs judokas" /on judo 0onald Désormeau% Professeur de judo, 1niversité de Ooronto, &vril !E1>

Master your semester with Scribd & The New York Times

Special offer for students: Only $4.99/month.

Master your semester with Scribd & The New York Times

Cancel anytime.