MISIA SOUS LA PLUME D'OCTAVE MIRBEAU

Amené par la musique de Ravel1 à découvrir Misia Godebska, ses titres de gloire et la faiblesse des connaissances la concernant, nous avons découvert, en cherchant à combler cette lacune2, que cette femme avait servi d inspiratrice à de nombreu! artistes, dont "ctave Mirbeau# $out en sachant combien il est difficile, dans des %uvres de fiction, de dém&ler ce qui est pure invention et ce qui est emprunté à l e!périence de l auteur, nous allons tenter de montrer comment plusieurs %uvres de cet écrivain nous semblent comporter des traces d elle# Misia : célèbre, mul i!le, e méc"##ue 'n ( monument d'histoire ), selon *roust# +t *aul Morand d,a-outer . ( Misia est un monument apporté d'un pays lointain, à Paris, comme l'obélisque, et placé dans l'axe du goût français comme l'aiguille de Louqsor dans l'axe des hamps!"lysées/# ) 0e fait, on savait qu,elle fut l,amie, plus ou moins désirée, et aussi le mod1le, de 2onnard, 3uillard, 3allotton, $oulouse45autrec et Renoir, et qu,elle fut de surcro6t le bras droit de 0iaghilev, des débuts des ballets russes -usqu,à la mort de l,impresario# "n savait aussi qu,elle avait c7to8é de nombreu! écrivains, d1s sa -eunesse, à l,époque de La #e$ue blanche, dirigée par son mari $hadée 9atanson:# Mais on ne connaissait pas la profondeur de l,empreinte qu,elle a laissée derri1re elle, dans la musique, ni la place que lui accord1rent, dans leurs %uvres, les écrivains qui l,ont connue# ;,est au bout d,une recherche longue et variée < interpolant biographie, musique, littérature et peinture <, e aussi pleine de rebondissements, que nous pouvons pleinement souscrire au! dires de *roust, et m&me a-outer . -amais, peut4&tre, une femme ne personnifia autant que Misia le s8mbole de la Muse# 01s son entrée dans le monde artistique, peu avant 1=>?, Misia fut reconnue par les artistes comme une femme hors normes# *ourtant, cinquante ans apr1s sa mort, sa vie ne nous était connue que tr1s imparfaitement# +t pour cause, l,unique biographie de Gold et @iAdale B, reprit complaisamment ce que Misia avait bien voulu confier dans ses mémoires édités posthumement . Misia par MisiaC# ;ette autobiographie avait pourtant été critiquée d1s sa parution et un membre de sa famille avait m&me pris soin d,en noter les principales erreurs Dmais pas toutes###E F# 9ous avons pu corriger certaines des fables que Misia créa volontairement, parfois par simple omission, parfois en travestissant la vérité, et aussi délimiter les Aones d,ombres que ces oublis et ces GromansH étaient destinés à masquer# 0eu! périodes ont été principalement occultées . celle qui a précédé son premier mariage D1==>41=>/E et celle qui a précédé son second mariage D1=>>41>?BE# Iavoir ce qui se passa réellement à ces deu! moments clés de la vie de Misia n,est pas chose aisée# *our ce faire, une recherche minutieuse d,indices biographiques a été confrontée à toutes les traces que Misia a laissées derri1re elle dans les arts, et notamment en littérature#
1 ;,est l,impression d,une lég1re redondance d,un groupe de trois notes, ( mi4si4la ), et d,un autre transcrivant G"0+2IJA, qui nous fit découvrir, en 2??:, cette femme dans la biographie de Ravel due à Marcel Marnat Dvoir 0avid 5amaAe, Le %ur de l'horloge , thebookedition#comE# 2 $h1se de doctorat, Rouen, sous la direction de *ierre4Albert ;astanet, Misia, un point commun### / *aul Morand, &ournal d'un attaché d'ambassade '(')!'('*, *aris. Gallimard, 1>C/, p# 2?># Morand écrit auparavant . ( Passé che+ Marcel Proust, -e le trou$e au lit. /roid intense, 0ntoine 1ibesco et moi gardons nos pelisses. 2n parle de Misia. Proust dit qu'elle est pour lui un monument d'histoire. 3&e n'oublierai pas que, -eune homme, $oulant écrire dans 5a Revue 2lanche, -e manifestai l'intention d'4tre in$ité à une soirée che+ les 5atanson et que mes parents me refus6rent la permission d'y aller 78 ) : ;f# l,admirable ouvrage de *aul4Kenri 2ourrelier, La #e$ue 1lanche '9(:!'(:;, @a8ard, 2??F# B Arthur Gold et Robert @iAdale, La <ie de Misia =ert , *aris. Gallimard, 1>=1 Léd# orig#. 1>=?M## C Misia Iert, Misia par Misia, *aris. Gallimard, 1>B2, /?/ p# F Archives inédites de la famille Iervais Dfamille de la m1re de Misia, Iophie Godebska, née IervaisE#

Ieule cette qu&te d indices a pu nous permettre de saisir, sinon la 3érité, du moins ses contours=# T$a%ée e Mirbeau $hadée 9atanson>, le premier mari de Misia Dde 1=>/ à 1>?:E, avait bien des qualités pour attirer Mirbeau# 0irecteur de La #e$ue 1lanche, il tente de l,8 attirer d1s -anvier 1=>B# 5ors de l,Affaire, Mirbeau se -oint à l,équipe de la #e$ue toute acquise à la cause de 0re8fus, ce qui cimentera définitivement leurs liens# +n 1>??, Le &ournal d'une femme de chambre est donné en feuilleton dans la revue de $hadée, et peu apr1s celui4ci aide Mirbeau pour son premier grand succ1s théNtral, Les affaires sont les affaires# Ol deviendra m&me son collaborateur à part enti1re pour Le /oyer# 9ous 8 reviendrons, lorsque nous tNcherons de montrer les raisons qui nous font croire, contrairement à ce que *#4K# 2ourrelier affirme, que l on pourrait bien trouver, dans Le /oyer, des traces de la rupture entre $hadée et Misia# ;,est dans La )>9!?9 Dparu en 1>?FE que Mirbeau nous livre une esquisse de $hadée au travers du personnage fictif de Peil4Iée, auquel il a donné plusieurs des traits de son ami 1?& 0e ce long portrait Dcf# p# 2//42BCE, retenons ceu! qui confirment la ressemblance . < l,amitié de Mirbeau pour $hadée . ( mon ami @eil!=ée, mon meilleur ami, mon cher @eil!=ée ) Q < son intelligence . ( &e me rappelais comme son intelligence, tout de suite, a$ait fait mer$eille, parmi nous... )E Q < sa philosophie fondée sur une sagesse menant à l,indifférence . ( A notre ploutocratie misérable, $oici que succ6de une gnosticratie 7... L###M qui m6nera, sans doute, enfin, la pensée au nihilisme parfait de l'indifférence absolue ) Q < sa verve D( Bans toutes les con$ersations de ce philosophe, le passé de l'humanité, l'a$enir du monde, é$oluent aisément )E, qui l,entra6ne trop loin11 . ( Cl y en a m4me qui me reprochent de r4$er... d'4tre insouciant... léger... trop peu pratique... de mettre, en toutes choses... comment appellent!ils cela D... de l'exagération... oui, mon cher, de l'exagération 7... ) Q < son regret d,avoir été séparé de Misia . ( 5oémi, qui m'a quitté, parce que -e n'a$ais plus le sou D... re$ant, hein D... Plus le sou. 0$ec ce front!là D... ) Misia e Mirbeau Ii l,intér&t de Mirbeau pour $hadée est public, celui qu,il porte à sa femme l,est moins et c,est dans le -ournal intime d,Kenri de Régnier qu,on lit .
&e me sou$iens aussi d'une époque oE, tr6s amoureux de Misia 5atanson, il lui offrait des li$res dédicacés. =ur l'un d'eux, il a$ait tracé un c%ur à l'encre rouge, un c%ur tra$ersé d'une fl6che, comme en dessinent les apaches sur les murs des boule$ards extérieurs.12

0e son c7té, Misia affirme < lisons4la avec circonspection .
;,est l,ob-et de la premi1re partie de notre th1se de doctorat, à para6tre# Iur $hadée 9atanson, voir la notice du Bictionnaire 2cta$e Mirbeau , 5 Rge d Komme < Iociété "ctave Mirbeau, 2?11, pp# 2/142/2 Dhttp.SSmirbeau#asso#frSdictionnaireSinde!#phpT optionUcomVglossar8WidU/:BE# 1? Iur le personnage de Peil4Iée, voir Robert Xiegler, ( 5a signification du personnage de Peil4Iée ), in Actes du colloque de Itrasbourg, L'?urope en automobile F 2cta$e Mirbeau écri$ain $oyageur , Presses %e l'U#i(ersi é %e S rasb"ur), a(ril *++,, pp# /1?4/1=# 11 ;e que confirme sa ni1ce Annette 3aillant . ( 2ncle Ghadée sera tou-ours un illusionniste qui se laisse prendre à ses propres mirages, et -e le crois ) DAnnette 3aillant, Le Pain polHa, Mercure de @rance, 1>F:, p# /CE# 12 Kenri de Régnier, Les ahiers inédits '99*!'(I), *aris, *8gmalion, 2??2, p# F2=#
= >

< que le ( charmant Mirbeau ) lui amenait Yarr8 à 3alvins D1=>CE Q < que les dre8fusards de La #e$ue blanche se réunissaient cheA Mirbeau Dcirca 1=>>E Q < qu,il la conduisit au premier spectacle parrainé par la 5igue des 0roits de l,Komme, et qu,il lui 8 présenta celui qui devait devenir son deu!i1me mari, Alfred +dZards D1>??E# [uant à Mirbeau, c,est dans son art qu,il se livre, car plusieurs de ses %uvres peuvent &tre mises en relation avec Misia# @aisant partie de la gala!ie de reflets artistiques qui l,entourent et la peignent tout en la déformant, elles ont été l,ob-et de notre attention et ont permis de corroborer certaines h8poth1ses biographiques, dont une est d importance . celle qui fait de Misia la principale liaison affective féminine de Maurice Ravel# ;ela conforta notre anal8se de la musique de ce compositeur, dans laquelle nous avions décelé1/ une double signature faisant référence au! mots ( Misia ) ( Godebska )# Tr"is Contes pour une malade 0ans son édition de la orrespondance générale de Mirbeau, *ierre Michel pose l,h8poth1se, reposant sur les initiales de la destinataire, ( M# 9# ), que ces te!tes sont adressés à Misia 9atanson# 9otre étude valide cette h8poth1se# +n effet, des lettres inédites nous apprennent que Misia fut malade à cette époque et dut suivre une cure# Ielon nous, cette cure aurait eu lieu en septembre 1>??, c,est4à4dire à la date e!acte du premier des trois ontes, o\ Mirbeau écrit .
0insi donc, $ous 4tes malade, ch6re petite amie, et $ous $oilà condamnée à rester, de longs mois, étendue sur $otre lit 7 <ous, grand Bieu 7... ?st!ce possible D ?t comment fere+!$ous pour accepter cette immobilité, $ous le mou$ement, et $ous la $ie D

;ela fait écho à l,étonnement d,]douard 3uillard qui, en septembre 1>??, avait -ugé Misia plut7t mieu!, surtout plus résignée, trouvant presque du charme à son isolement clo6tré, ce qui est évidemment la chose la plus nouvelle qui pouvait lui arriver Dlettre à @éli! 3allotton du 2> septembre 1>??1:E# @ace à cette lettre de 3uillard, les biographes de Misia, Gold et @iAdale, se sont compl1tement fourvo8és en suivant trop servilement l,histoire rocambolesque des souvenirs de Misia, chargée de masquer cet événement . ils ont cru à la cour trop insistante d,Alfred +dZards, obligeant Misia à se terrer durant un mois à Rheinfelden pour réfléchir à ses propositions .
5ous finJmes par tomber d'accord que -e partirais pour #heinfelden. &e dus promettre que Ghadée ne m'y re-oindrait pas. 0u bout d'un mois de retraite, -e donnerais ma réponse. DMisia par Misia, p# =FE

0ans certains passages de ces ontes, Mirbeau s,adresse à sa dédicataire, avec une affection qui va dans le sens du témoignage d Kenri de Régnier .
?t nous, comment ferons!nous dK4tre pri$és de $ous D Burant une demi!année, cKen sera fini des toilettes que $otre génie de la parure in$entait sans cesse, pour notre -oie dKartistes, et des corsets trop étroits, et des dJners en $ille, et des bals, et des théLtres... omment déshabituere+!$ous $otre cer$eau des pensées nobles, ainsi que des fri$olités délicieuses, fatigantes, et si -oliment artistes, qui le hantent tour à tour, et par quoi $ous 4tes plus belle, plus femme et plus amie D

5e fait que Mirbeau écrive ( <ous me demande+ des contes, ch6re petite amie ), laisse supposer que Misia n,était pas inconsciente ni inactive dans son r7le d,égérie#
+n 2??:, soit FF ans apr1s la mort de Ravel# "n ne peut donc qu &tre d accord avec Ravel, qui, peu de temps avant sa mort, s,e!clamait . ( Muand -e pense quelle bonne blague -'ai -ouée au monde musical 7 ) 1: ;itée partiellement par Gold et @iAdale, op# cit#, p# 111#
1/

5a réutilisation du contenu de ces contes dans Les >' -ours d'un neurasthénique D1>?1E lie cette %uvre à Misia, non comme un reflet d,elle, mais comme un te!te inspiré par sa cure, et par une réfle!ion sur l,obligation d,inaction < et d,observation < à laquelle unDeE curiste est astreintDeE# Les affaires sont les affaires-. 5e personnage principal, Osidore 5echat, l,homme d,affaire sans scrupule qui traite ses domestiques comme des esclaves, qui voit son fils comme une ( $i$ante réclame ) et veut échanger sa fille contre un titre de noblesse, a été rapproché de trois hommes Dcf# la préface de *ierre MichelE . ;harles 5alou, +ug1ne 5etellier et un créancier des éditions "llendorff nommé Mandel# "utre ces sources, il faut mentionner l,apport de $hadée dans ce portrait . il l a fait profiter de ses connaissances et lui a confié des détails de sa vie professionnelle# +n effet, comme 5echat il s,investit dans le pro-et de construction d,usine h8dro4électrique, celle de la Iiagne, achevée en 1>?C1C# ^ en croire $hadée, Mirbeau serait m&me allé -usqu,à réutiliser le nom des ingénieurs de $hadée . *hinck et Gruggh1F# Ol est également à noter que c,est précisément à cette époque que, comme 5echat, $hadée se lance dans de multiples pro-ets industriels qui le ruineront et contribueront à le séparer de Misia# +nfin, un cinqui1me mod1le possible de 5echat pourrait &tre Alfred +dZards# Ol est aussi c8nique que 5echat Q comme lui, et comme 5etellier, il a fondé un -ournal pour s,en servir comme ( d'un le$ier ) Q comme 5echat, il a été condamné puis acquitté 1=, il a lui aussi la réputation d,&tre ( un homme d'affaire remarquable... ) et il prétend également à un ( socialisme ) tr1s superficiel1># [uant à l,héro_ne, Germaine, la fille de 5echat, elle représente une femme qui, par amour pour un -eune ingénieur, rompt avec son p1re# ;ette rupture entame et cl7t la pi1ce# Iimple co_ncidence ou non, c,est -ustement à l,époque de rédaction de cette pi1ce que commence à se décider la séparation de Misia et $hadée# [ue, dans sa grande comédie, Mirbeau ait effectivement pensé à +dZards, à $hadée, à Misia, rel1ve encore du domaine de la con-ecture# Mais beaucoup plus ferme est le lien entre la pi1ce suivante, Le /oyer, et les péripéties de la vie de Misia# Le Foyer*+

1B

@asquelle, 1>?/# Réédition +urédit, 1>>> et 2??/#

*aul4Kenri 2ourrelier, op. cit, p# =B, et Misia par Misia, p# F?# *our plus de détails, voir *aul4Kenri 2ourrelier, ( Onnovation et écologie dans Les affaires sont les affaires < 5a centrale h8dro4électrique de la Iiagne ), ahiers 2cta$e Mirbeau , n` 1F, 2?1?, pp# 1>=42?B# 1F ;,est ce que $hadée affirma en 1>/= au /igaro Dcité par 2ourrelier, op. cit #, p# >B:E# 1= +dZards est impliqué dans le scandale de *anama en 1=>B, vend son -ournal à *oidatA, avant de revenir sur le devant de la sc1ne parisienne vers 1>??, lorsqu,il rach1te, pour peu de temps, Le =oir, o\ il attire $hadée . il fonde Le Petit =ou, à la fin de l,année, dans le seul but d,attaquer le gouvernement de Paldeck4 Rousseau, son beau4fr1re# 1> 5es préoccupations socialistes de 5echat sont bien loin d,&tre évidentes, vu son caract1re et les millions gagnés à la sueur des autres, mais il ne s en proclame pas moins ( agronome socialiste... économiste ré$olutionnaire ) Dp# =:E et il affirme que de faire pousser de la canne à sucre en @rance supprimera les colonies, et par conséquent la guerre# 2? Le /oyer, @asquelle, 1>?># ]dition critique par *ierre Michel, +urédit, 2??/#

1C

+dmonde ;harles4Rou!, la biographe de ;hanel21, affirma d1s 1>F: que Le /oyer est inspiré des déboires con-ugau! de Misia# ;ette th1se est reprise en 1>=? par Gold et @iAdale# *#4K# 2ourrelier n est pas du tout de cet avis .
5e @o8er LaM ne peut aucunement 4tre considéré comme une reconstitution des circonstances de la séparation entre Misia et Ghadée N on n'imagine pas les deux auteurs de cette pi6ce de combat mettre en sc6ne l'un d'eux sous les traits d'un personnage odieux, représentant ce que tous deux $omissaient.

+!aminons les choses de plus pr1s# 5e premier point à souligner est la collaboration de Mirbeau avec $hadée# "n a vu qu,elle avait commencé vers 1>??41>?1 pour Les affaires sont les affaires # +n -anvier 1>?/, Mirbeau écrit à "lga 9atanson, la belle4s%ur de $hadée .
&e $ois Ghadée tous les -ours. Cl $ient me prendre au théLtre apr6s les répétitions Lde la pi1ce Les 0ffaires... M et nous remontons dans nos quartiers en combinant des sc6nes épatantes pour notre pi6ce LLe /oyerM#22

Apr1s cette intervention initiale, qui est attestée, on sait que $hadée sera chargé, en 1>?B, de corriger et d aménager le te!te### ce qui laisse penser qu,une bonne partie de la rédaction a été laissée, comme de -uste, à l,écrivain# Au final, les droits pour cette %uvre seront partagés équitablement# ;ette collaboration a été parfois e!pliquée comme un acte de générosité de Mirbeau envers $hadée, dont la situation financi1re catastrophique l,amena à vendre sa collection de tableau! en 1>?=2/# ;ela est, certes, tout à fait plausible, mais il nous semble que $hadée a -oué un autre r7le ma-eur . n aurait4il pas apporté à Mirbeau un su-et en or, avec tous ses détails . sa rupture avec Misia T *our vérifier l h8poth1se, e!aminons de plus pr1s les co_ncidences que Le /oyer entretient avec la vie de Misia# 5 un des su-ets de la comédie est la rupture du couple ;ourtin, dont l,épou!, qui finance un fo8er de -eunes filles pauvres, se voit menacé par un scandale . il a détourné des fonds de ce fo8er prétendument charitable# 2iron, e!4amant de $hér1se DMme ;ourtinE, propose son aide# ;ourtin, acculé aussi par les dettes, demande à sa femme de les sauver en sollicitant ( un ami... un ami éprou$é ) . 2iron# $hér1se refuse dans un premier temps de reprendre ( un amant dont LelleM ne $euLtM plus... LpourM gagner l'argent qu'il LleurM faut ), mais elle se rend tout de m&me cheA 2iron et c1de à ses arguments# b 0ans ses mémoires, Misia décrit une sc1ne semblable . $hadée ruiné, à la merci d,Alfred +dZards, l aurait suppliée . ( &e t'en con-ure, arrange tout 7... -e suis un homme perdu. ) +t, pareillement, elle aurait cédé, ce qui aurait abouti à son second mariage, en 1>?B# b 5e personnage de d,Auberval, soupirant de $hér1se ;ourtin et qui en semble apprécié, n,a pas laissé de trace apparente dans la biographie de Misia# Mais nos recherches nous ont amené à émettre une h8poth1se sur le mod1le plausible de ce personnage fictif . Maurice Ravel# 0e fait, c,est -ustement durant la période 1=>>41>?B Dla seconde occultée dans les mémoires de MisiaE que Maurice Ravel a pu &tre le plus proche de sa Muse# 0,autres reflets littéraires2:, parus entre 1>?1 et 1>?/, montrent également Ravel au! c7tés de Misia# 9otons
21 ;hanel, dont Misia fut la ( seule amie ), semble lui en vouloir au moment o\ elle se confie à *aul Morand DL'0llure hanel , 1>FC, KermanE# Ii l,on compare ses souvenirs à ceu! de Misia Dle chapitre censuré par ;hanel, et publié par Gold et @iAdale en 1>=?E, il semble que ;hanel ait tenté de postdater leur rencontre# +lle ne fait pas non plus mention de l,aide que Misia prétend lui avoir fournie, par e!emple en l,introduisant dans le monde ou en lui soufflant l,idée de vendre aussi des parfums D;f# Gold et @iAdale, op. cit #, pp# 2:? sq#E# 22 5ettre citée par *#K# 2ourrelier, op# cit#, p# >B?# 2/ $hadée avait été l,ami de 2onnard, de 3uillard, de 3allotton Q il s,était essa8é à la peinture et s,était consacré à la critique d,e!positions, dans les colonnes de La #e$ue blanche # Iur la vente 9atanson, voir l article promotionnel de Mirbeau, ( 0es peintres ), Le /igaro, > -uin 1>?= Drecueilli dans ses ombats esthétiques, Iéguier, 1>>/, t# OO, pp# :F?4:FCE# 2: 9ous rééditons les te!tes qui nous paraissent &tre inspirés par la vie de Misia dans la collection #eflets de Misia Dimprimée par thebookedition#comE#

de surcro6t que les cinq derni1res lettres du nom de 0,Auberval constituent un anagramme de Ravel Q que 0,Auberval est réguli1rement appelé ( le petit ) DRavel mesurait 1 m# C?E Q et qu,il présente avec le compositeur plusieurs traits communs . son goct pour le -eu ou pour le tabac, son élégance vestimentaire, et sa fadon d,aimer . elle est radicale D( Cl y a des hommes qui aiment une seule femme, toute leur $ie2B. )E, tendre et sublime à la fois2C# b Autre co_ncidence . la pi1ce s,ach1ve par la prévision d,une croisi1re dans laquelle 2iron, qui a su convaincre $hér1se, l,emm1ne sur son 8acht, L'0rgo, proposant m&me d,embarquer ( le petit )# "r on sait que Ravel passa effectivement sur L'0imée, le bateau de Misia et +dZards, un mois et demi, lors de l,été 1>?B 2F, soit au cours de la rédaction du /oyer e### b +nfin, il est bien possible que la derni1re phrase de la pi1ce ne prenne tout son sens que si ;ourtin est bien inspiré de $hadée# +n effet, 2iron lui prédit . ( 0h 7 $ous alle+ nous en écrire des pages admirables 7... ) *our clore cette pi1ce de /?? pages, est4il plausible qu il ne s agisse que d une phrase sans grand relief T 9e convient4il pas plut7t d 8 déceler une mise en ab8me en forme de clin d %il T ;e serait, en ce cas, une nouvelle forme d autodérision, comme dans La )>9!?9, dont $hadée a corrigé le manuscrit en 1>?F# 5,argument de *#4K# 2ourrelier, qui réfute la possibilité que $hadée ait pu se peindre en un personnage aussi ( odieux ) que ;ourtin, ne me semble pas totalement convaincant# ;ar, si ;ourtin est bien un représentant répugnant de la classe dominante, en tant qu homme, il n est pas qu odieu!, de m&me d ailleurs que l affairiste 2iron . l,un est aveuglé par sa bonne conscience et se dupe lui4m&me, l,autre souffre de vieillir et d aimer sans espoir de retour# 0ans cette pi1ce, le seul personnage totalement ha_ssable est Mlle 5ambert, la tortionnaire lesbienne qui dirige le @o8er# ;ourtin, lui, nous appara6t avant tout comme un homme acculé par les dettes et la peur du scandale, et il en a probablement été de m&me de $hadée, durant ces années 1>?/41>?B2=# *ar ailleurs, vu le caract1re et les idées de $hadée, que Mirbeau nous a décrit philosophe -usqu,à l,indifférence Dcf# supraE, est4il inimaginable qu il se soit complu à participer à cette forme ironique d autoportrait T 9e pourrait4on pas voir un masque dans l,aspect outrancier du personnage, et peut4&tre aussi une forme de mea culpa vis4à4vis de Misia T 0 ailleurs, cette implication de $hadée ne serait pas unique, car La #e$ue blanche et sa maison d,édition, ont publié d,autres te!tes en lien avec Misia# Rappelons enfin que c,est $hadée qui, en 1>?C, fut chargé par Ravel de demander à Yules Renard l,autorisation nécessaire pour mettre en musique cinq de ses Oistoires naturelles# "r nous avons montré dans notre th1se que ces cinq pi1ces peuvent &tre mises en relation avec +dZards, Ravel, Misia, $hadée et 5antelme, tant par leur te!te que par leur musique2>#

+t, musicalement, c,est bien ce que fit Ravel . un th1me et variation à l,échelle de son %uvre entier, basé sur trois notes . mi!si!la. 2C 0,Auberval idéalise $hér1se, m&me en face d,elle . ( Moi, pendant ce temps!là... -e m'imagine que nous $isitons ensemble, tout seuls... un palais... dans un pays... étranger. LaM Le soir, parfois, -e $ous dis des choses dont la douceur me met des larmes dans les yeux. ?t $ous 4tes ra$ie... F #a$ie D F Pas $ous... La $ous que -'imagine... dont -e r4$e... ) Dp# /?FE 2F "n sait aussi que Ravel devait descendre à Monte4;arlo ( che+ un type qui poss6de un yacht ) D-ournal de 3ifesE, et ce en mars 1>?1# 2= $hadée était ( accaparé par ses charbonnages Len Kongrie, cédés par +dZardsM, et connaissaLitM de grands embarras financiers à leur su-et ) D*#4K# 2ourrelier, op. cit#, p# C2E# 2> ;hacun des cinq po1mes correspond, selon nous, dans l,esprit de Ravel à un personnage# 5e *aon, fier, est +dZards, le Grillon et sa minuscule montre est Ravel, 5e ;8gne est Misia Dlui étant e!plicitement dédiéE, 5e Martin4pécheur est observé avec des 8eu! d,esth1te, ceu! de $hadée, la *intade est une colérique comme la 5antelme, la ma6tresse d,+dZards, d1s 1>?B# ;hacune des transcriptions musicales de ces cinq noms, se retrouve dans leur pi1ce respective# "n note aussi un rappel musical du *aon dans L'Oeure espagnole , pour le personnage d,Onigo, le ( seigneur puissant ), qui a le pouvoir d,envo8er le mari de ;oncepcign loin de son fo8er, en lui confiant une besogne Dainsi que ce fut le cas pour $hadée, envo8é à Joloshvar par +dZards, pour l,éloigner de MisiaE# ;f 0avid 5amaAe, Le %ur de l'horloge , pp# 11:41::#
2B

[uant à Mirbeau, qui était à la fois épris de Misia, et ami de $hadée, il ne pouvait que se sentir touché par leur rupture, d,autant plus qu,elle s,accompagnait de la mort de La #e$ue blanche qui venait de l,accueillir# *arler de tout cela sub rosa, tout en présentant au public une acerbe critique de m%urs, pouvait bien constituer pour lui un défi tentant# Ii tel est bien le cas, alors, c est parfaitement réussi# C"#clusi"# 5es ontes pour une malade permettent de corroborer nos propres conclusions, qui laissent penser que Misia passa le mois de septembre 1>?? en cure, à Rheinfelden, et non, comme elle l,affirme, pourchassée par les assiduités d,+dZards# Ol n,est pas impossible par ailleurs que Les affaires sont les affaires agr1ge à d,autres sources la spirale qui entra6na $hadée dans les pro-ets industriels et le mena à s,éloigner de sa femme, mais cela reste incertain# *ar contre, il nous appara6t clair que Le /oyer n est pas seulement une virulente satire sociale, mais qu il n est pas interdit d 8 voir aussi une transposition de la rupture du couple 9atanson# ]tant signée du con-oint de Misia et d un de ses admirateurs, cette %uvre constituerait alors un reflet de Misia# Alors que notre recherche est partie de la constatation qu il 8 avait, dans la musique de Ravel, une dédicace musicale cachée désignant Misia, Le /oyer apporte une confirmation de l h8poth1se d un lien possible entre ces deu! personnes, lien plus intime que les biographies officielles ne l,affirmaient, en se contentant de rapporter que Ravel rencontra ;ipa Godebski en 1>?:/? et de poser l,h8poth1se qu,il avait peut4&tre été amené à La #e$ue blanche par son professeur Gabriel @auré# Ol semble donc, cela est parado!al et amusant à la fois, que les %uvres d,art, et parmi elles, celles de Mirbeau, peuvent et doivent &tre mises à contribution par ceu! qui veulent conna6tre la vie réelle de Misia, et non les contes dont elle la recouvrit dans ses mémoires# 0avid 5AMAX+ *rofesseur d,écriture musicale au ;onservatoire de Rennes
#

[Nous avons de m a n d é à Paul- Henri Bourrelier, le meilleur conn ais s e u r de la famille Natan s o n et de La Revu e blanch e , à laqu elle il a cons a cr é une som m e qui fait autorit é ( La Revu e blanch e – Une gén ér a tion dans l'enga g e m e n t , 1890- 1905 , Fayard, 200 , !200 "a# e s $, de nous dire ce qu%il "ens ait des &y"ot & ' s e s de (avid )ama* e, qu%il ne fait "as sienn e s + ,l nous a autoris é s à "u-lier un e.tr ait de la ré"on s e qu%il a adr e s s é e à (avid )ama* e a"r' s avoir "ris conn ais s a n c e de son article / 0 otre article ne m e cho! u e "as, mais ne m e #ait "as chang er d'avis $ les % u vr e s des véritable s créat e ur s &en littératur e, en m usi! u e , en "eint ur e, en art dra m a ti! u e '''( re#l)t e n t natur elle m e n t !uel!u e "eu leur é"o! u e et les e*" érie n c e s !u'ils ont vécu e s , les "erso n n alit é s et les ob+ets !u'ils ont a"er,u s - mais elles les transc e n d e n t et ne sont +am ais de sim "le s transcri"tion s, ou alors ce sont des % u vr e s m é diocr e s et sans "ro#on d e ur ' ous ave. eu le m érite de recherc h er des trace s de /isia dans les % u vr e s littéraires de ceu* !ui l'ont connu e - un tel travail sur une "erso n n alité !ui a eu une vie aussi rem ar ! u a bl e !ue /isia "eut 0tre #ascinan t "our anal1s er le m é c a nis m e de la création, la #a,on dont celle- ci "ren d co m m e mat ériau la re"rés e n t a tio n sub+ectiv e d'un mon d e social et "h1si! u e com "l e * e "our la trans#or m e r et lui donn er une #orce de
Iur la foi du -ournal de Ricardo 3ifes Dà para6tre au! *resses universitaires de MontréalE# Merci à 9ina Gubisch de nous avoir laissé consulter ce -ournal avant parution#
/?

révélation' 2e "ersist e donc 3 regrett er !ue vous n'a1 e . "as "ous s é l'anal1s e "lus loin dans ce sens en la #aisant "orter sur /irbeau, 4roust, 5laudel, Renard, 5octea u, 6ebus s 1 , Ravel, 6iaghilev, 7travins 8 1 , uillard, Lautrec, 9onnard, 4icasso, 5hanel, etc', !ui ont été d'im m e n s e s créat e ur s' :n revanc h e , vous ave ., 3 m e s 1eu *, #ait #aus s e route en voulant "roduire de l'histoire ob+ectiv e 3 "artir des #antas m e s de la littérat ur e de #in de si)cle' 12

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful