Rappel_Ethernet_Master2.pdf

Rappels

Introduction aux réseaux locaux

Formation

Plan
 Introduction
 Définition & caractéristiques, historique  Problématique  Solution 1 : Jeton sur anneau  Solution 2 : CSMA/CD  L’architecture logicielle  La comité IEEE 802  Types de réseaux Ethernet  La couche MAC  Fast Ethernet / Ethernet haut débit

 Interconnexion de réseaux locaux
 Ponts & commutateurs  L’auto-négociation  Les routeurs

 Le problème de l’accès concurrent

 Les réseaux locaux virtuels
 Motivations  Méthodes de construction

 La normalisation

 Les réseaux locaux sans fils
    Motivations La méthode d ’accès CSMA/CA Le rooming Aspects de sécurité

 Les réseaux Ethernet (802.3)

Introduction

Formation

Définition & caractéristiques

 Rappel : Un réseau local (LAN) permet de relier un ensemble de stations réparties sur une zone géographique très limitée.  Caractéristiques :
 Rayon de couverture : quelque centaines de mètres.  Débit : jusqu’à 1 Gbits/s  Faible taux d’erreurs (10-10 erreur/bit)

 Particularité : Offrir un support physique commun à l’ensemble des stations connectées.

Un peu de vocabulaires

.  Permet d’étendre la longueur du réseau par association de plusieurs segments élémentaires mis bout à bout.  Permet d’amplifier ou régénérer un signal.Répéteur  Organe non intelligent qui répète automatiquement tous les signaux qui lui arrivent.

Concentrateur  Agit comme un répéteur multiport.  Les ports d’un concentrateur font partie :  du même segment de réseau  et du même domaine de collision pour Ethernet  Un concentrateur peut-être :  passif : pas de régénération du signal  actif : régénération du signal  Equipement half duplex .

 Ignore les datagrammes et les paquets. numéros de port) .Pont  Délimite les segments de réseaux qu’il relie.  Les ponts Ethernet :  écoutent le trafic  enregistrent des couples (adresses MAC.  Peut modifier l’en-tête de la trame (ajouter ou supprimer des champs).  Filtre et fait suivre les trames entre 2 réseaux LAN.

Commutateur  Pont « amélioré »  Appareil qui permet de gérer plusieurs échanges simultanément.  Deux types de commutateurs :  Store and forward  Cut through  Equipement full duplex .

.  Route les paquets.Routeur  Délimite les domaines de diffusion (broadcast) qu’il relie.  Egalement utilisé pour connecter des réseaux distants par des liaisons WAN.

 Passerelle d’application : met en relation 2 parties d’une application globale répartie (couche application).Passerelles  Passerelle de transport : met en relation les flux de données d’un protocole de la couche transport. .

Gestion de collisions  Deux grandes approches :  Approche optimiste  Envoyer  Détecter s ’il y a eu collision  Si oui appliquer une méthode de résolution de conflit  Approche pessimiste  Donner à chaque machine le droit exclusif d’émettre pendant une durée limitée du temps. .  Il faut prévoir un mécanisme de négociation de droit d’émission entre les machines.

Jeton sur anneau  Définition  Un jeton est une trame particulière et unique  Principe  Les stations sont connectées sur un anneau logique unidirectionnel  Le jeton circule d’une station à une autre  Une station a le droit d’émettre une trame si elle possède le jeton.  Une trame envoyée par station est retirée de l’anneau par la station émettrice. .

Jeton sur anneau  Problèmes  L’existence du jeton  L’unicité du jeton  absence de famine  Solution  Une station particulière dite station de surveillance se charge de vérifier l’existence et l’unicité du jeton  Des règles d’échange du jeton doivent être définies afin d’éviter la famine de certaines stations .

Exemple : le protocole 802. un champ de contrôle . entre autres champs. Débit 4Mb/s.  Chaque trame possède.5  Réseau Token Ring d’IBM (1982).5 de l’IEEE.  Normalisé en 1985 par le comité 802.

1) est une trame de priorité 2 et de réservation 1.R)  Exemples : • (0.1.5 : Circulation du jeton  Notations  On note une trame/jeton par (P.0.0) est un jeton de priorité et réservation 0 • (2.T.802.  Pour chaque station on désigne par Pm la valeur de la plus haute priorité de trame à transmettre par cette station .

0)  En cas d’impossibilité d’émettre une trame la station remplace le champ R par max(R.  Une station a le droit d ’émettre une trame de priorité Pm si elle reçoit un jeton (P.0)  A chaque niveau de priorité correspond un jeton.Pm). .  Si un niveau de priorité n’est plus demandé alors il faut baisser la priorité du jeton.0.1. La trame envoyée est alors : (P.0.5 : Principes  Etat initial du réseau : circulation d’un jeton (0.  Seule la station qui a mis en circulation un jeton peut le retirer de la circulation.  Lorsqu’une station termine l’émission de ces trames. sinon par la station de surveillance si le bit M=1. elle remet en circulation un jeton avec la priorité de la réservation.  Une trame est retirée du réseaux à sa réception par la station émettrice.R) : P<=Pm.802.

.R) on dit que la station réceptrice est responsable du jeton si P=jetonCréé.X.  Etat initial : jetonCapturé = JetonCréé = -1  Lors de la réception d’une trame/jeton (P.802.5 : Gestion de priorités  Chaque station gère deux variables :  JetonCréé : mémorise la priorité du jeton crée par cette station  JetonCapturé : mémorise la priorité du jeton capturé par la station.

La Méthode d’accès CSMA/CD  Carrier Sens Multiple Access/ Collision Detection  Approche optimiste  Principe :  Ecouter le trafic sur le réseau  Si pas de trafic Alors  Emettre une trame  Si la trame provoque une collision Alors • Ressayer ultérieurement d'envoyer la même trame .

CSMA/CD : l’algorithme .

La méthode d’accès CSMA/CD .

La méthode d’accès CSMA/CD .

La méthode d’accès CSMA/CD Conclusion : Pour détecter les collisions le temps de transmission d’une trame doit être supérieur au double du temps de propagation de la trame. Généralisation : Pour détecter les collisions le temps de transmission d’une trame doit être supérieur au double du temps de propagation entre les deux stations les plus éloignées sur le réseau (DAR). DAR : Délai Aller Retour Le DAR est une caractéristique du réseau .

 Si la taille de trame est inférieur à Fmin on complète la trame par des données dites de bourrage.  Il faut prévoir des mécanismes qui permettent de distinguer entre les données utiles et le bourrage .La méthode d’accès CSMA/CD  Pour vérifier la condition Tt > DAR il faut imposer une taille minimale (Fmin) des trames à envoyer.

 Délai d’attente = N * DAR  N est un nombre aléatoire Î[0.Calcul du délai de retransmission L’algorithme BEB  BEB : Binary Exponential Backoff.  Si le nombre de collisions >16 alors le réseau est déclaré « hors service ». k reste fixé à 10. .  pour un nombre de collisions successives entre 10 et 16. 2k-1]  k est le nombre de collisions successives.

L’algorithme BEB Données à transmettre Créer la trame Transmissio n en cours Commencer la transmission Collision détectée Brouillage Comptabiliser les tentatives Transmissio n finale Trop de tentatives Calculer l’attente Transmission OK Abandon Attendre .

.Les normes  1980 : début de normalisation par l’IEEE  Normalisation par le groupe du travail 802.

Les réseaux Ethernet Historique & caractéristiques  Historique  1970 : 1er Ethernet par Xerox  1975 : Normalisation (Xerox.3 . DEC & Intel)  1985 : Normalisation par l’IEEE 802.

La norme IEEE et ses variantes  La norme 802.3 décrit un réseau local bande de base. utilisant la méthode d'accès de type CSMA/CD  Il existe plusieurs types de médium avec chacun leurs caractéristiques Technologie 10 Base-2 10 Base-5 10 Base-T 100 Base-TX 1000 Base-SX Type de câble Câble coaxial de faible diamètre Câble coaxial de gros diamètre Double paire torsadée Double paire torsadée Fibre optique Vitesse 10 Mb/s 10 Mb/s 10 Mb/s 100 Mb/s 1000 Mb/s Portée 185 m 500 m 100 m 100 m 500 m .

Ethernet : Caractéristiques physiques  Débit nominal : 1 à 10 Mbit / s. 5 km. . 85 volts. 0 volt au repos)  Support câble coaxial de 50 ohms d’impédance caractéristique. 85 volts.0.  Câble Ethernet épais  Câble Ethernet fin  Diamètre maximum 2. longueur maximum d’un segment : 500 m. Nous nous intéressons au débit 10Mbits/s  Transmission en bande de base avec un codage Manchester (niveau haut 0. niveau bas . moins de 5 répéteurs en série.

Ethernet : Caractéristiques physiques  Le coupleur Ethernet situé dans la machine est relié au câble au moyen d’un boîtier appelé transmetteur qui est soit piqué sur l’Ethernet épais au moyen d’une prise vampire. soit raccordé au moyen d’une prise en T sur l’Ethernet fin. la dernière paire sert à l’alimentation électrique du transmetteur. deux pour le dialogue de contrôle entre émission et réception.  Le câble reliant le coupleur au transmetteur est constitué de 5 paires : deux pour l’émission et la réception. .

Ethernet : le niveau MAC  Fonctions du sous-niveau MAC :  Mise en trame. .  Adressage  Détection des erreurs  Il réagit aux signaux de détection d’occupation du canal et de détection de collision qui sont envoyés par le transmetteur.

3 MAU SUPPORT .2 Couche 1 802.3 LLC LIAISON MAC PHYSIQUE 1 Couche 2 802.Ethernet : le niveau MAC  Format des trames 802.

Méthode d’accès CSMA/CD  Carrier Sens Multiple Access/ Collision Detection  Rappel : Condition pour la détection de collision  Durée de transmission d’une trame > DAR  DAR : double temps aller/retour du signal  DAR = 51.2 µs  Longueur minimale de trames Ethernet 64 octets  Si la trame < 64 octets on ajoute du bourrage. .

Algorithme de transmission .

I H Q J K L T R S V V V V V V V 1 0 0 1 1 0 0 0 1 0 0 0 0 0 0 1 1 0 0 1 0 0 1 0 1 0 0 0 0 1 1 0 1 0 0 0 0 1 1 1 0 0 0 0 1 0 1 0 1 1 0 0 0 0 0 1 0 0 1 1 1 0 0 0 1 0 0 0 1 1 1 1 1 1 0 1 0 0 0 0 Idle (bourrage synchro) Halt (Arrêt de l’activité) Quiet (Absence transitions) Délimitation de la trame Délimitation de la trame Délimitation de la trame Délimitation de la trame « 0 » logique « 1 » logique Invalide Invalide Invalide Invalide Invalide Invalide Invalide 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 A B C D E F 1 0 1 1 0 0 0 0 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 0 0 1 1 1 1 0 0 0 0 1 1 1 1 1 0 1 1 0 0 1 1 0 0 1 1 0 0 1 1 1 0 0 0 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 0 0 0 1 0 1 0 1 0 1 0 1 0 1 0 1 0 1 Data « 0000 » Data « 0001 » Data « 0010 » Data « 0011 » Data « 0100 » Data « 0101 » Data « 0110 » Data « 0111 » Data « 1000 » Data « 1001 » Data « 1010 » Data « 1011 » Data « 1100 » Data « 1101 » Data « 1110 » Data « 1111 » .

1) qui. Le code MLT-3 est un code à trois états (-1. change d'états pour la transmission d'un 1 et reste au même niveau pour un 0. Ce code est utilisé sur paires torsadées par FDDI et Ethernet. 0. 1 1 1 1 0 1 0 1 0 1 1 0 0 0 NRZI MLT-3 . comme le NRZI.

100 VG AnyLAN Formation .

câble de qualité téléphonique  AnyLAN Concentrateur .100 VG AnyLAN  Normalisé par l’IEEE sous 802.12  VG = Voice Grade.

.  Utilisation de 4 paires torsadées.100 VG AnyLAN  Utilise un protocole particulier DPAM  Demand Priority Access Method)  Déterministe  Possibilité de mettre en place un mécanisme de priorité  Classe haute (fortes contraintes temps réel)  Classe normale (trafic asynchrone)  La topologie doit être en étoile autour d’un concentrateur qui gère les demandes des stations.

 Compatibilité avec les réseaux Ethernet et Token Ring  Codage 5B / 6B et encodage NRZ sur 4 paires soit 30 MHz par paire .100 VG AnyLAN  Support UTP 4 paires de qualité téléphonique.

100 VG AnyLAN  lorsqu’une station désire émettre.  Message de signalisation :  « ReqHigh » ou « ReqNormal »  Réponse du HUB « Ack »  Fonctionnement du type « Cut-Throught »  Durant cette phase le concentrateur génère des messages « Incoming » vers les autres terminaux . elle fait une requête auprès du HUB qui lui alloue ou non le support.

et 16 « 0 » = 0.100 VG AnyLAN  Les messages de signalisation sont transmis sous forme de combinaisons de signaux acoustiques sur 2 paires.9375 MHz  8 « 1 ». et 8 « 0 » = 1.875 MHz Tonalité Silence 1&1 1&2 2&1 2&2 HUB vers Station Station vers HUB Prêt à émettre ou à recevoir IDLE : Rien à envoyer ou à transmettre INC : demande de passage en état de réception NPR : Requête Priorité normale HPR : Requête Priorité haute INIT : déclenché pour connaître les adresses MAC des stations .  Deux tonalités à partir d’un signal 30 MHz :  16 « 1 ».

5 1 paire : Tx 1 paire : Rx 100 Bas T4 4 paires UTP 3 paires données 4 paires full 1 paire collision duplex Codage Fréquence du signal Manchester 4B/5B + MLT3 8B/6T 5B/6B 30 MHz / paire 10 MHz / paire 31.25 MHz / paire 25 MHz / paire .Comparatif 100 VG AnyLAN 4 paires UTP 10 Bas T Support Mode de transmission 2 paires UTP 1 paire : Tx 1 paire : Rx 100 Bas X 2 paires UTP ou STP cat.

Commutation Ethernet Formation .

Commutation  Pour augmenter le débit on peut passer à la commutation Ethernet ou Ethernet FDSE (Full Duplex Switched Ethernet).  En Ethernet classique on segmente le réseaux en sous réseaux pour une optimisation.  La commutation Ethernet abandonne le principe du médium partagé:  Commutation par port  Commutation par segment .

Commutation  Deux techniques de commutation sont proposées par les constructeurs :  "Cut-Throught" ou "on the fly"*  Temps de transit minimal  Possibilité de trames erronées  "Store and Forward"  Temps de latence de l'ordre de 50 s  Permet de filtrer les trames erronées  Nombre de stations faible  Portée limitée .

Exemple Commutateur Fast Ethernet 100Mbps Serveur 100Mbps Station 100Mbps HUB 100Mbps HUB 100Mbps Station 100Mbps Station 10Mbps Station 100Mbps Station 10Mbps .

Gigabit Ethernet Formation .

 Spécifications définies par l'Alliance Gigabit Ethernet  70 équipementiers  Support initial : Fibre optique  En cours de développement UTP cat. 5  Conserver les paramètres Ethernet .Généralités  Compatibilité entre les réseaux commutés ou non. 10Mbps ou 100Mbps et une nouvelle technologie de backbone.

Support  Objectifs :  Fibre optique multimode : 500 mètres  Fibre optique monomode : 2 kilomètres  Liaison sur cuivre (1000 Bcx) : 25 mètres  Liaison UTP cat. 5 : 100 mètres .

.Fonctionnement  Le Gigabit fonctionne en full-duplex dans le mode switch-to-switch (de commutateur à commutateur) et en half-duplex dans le mode switch-to-end-station (de commutateur à station).  Full-duplex : liaison point à point  Half-duplex : liaison partagée  Mécanisme Carrier Extension : allonge le temps de transmission pour les trames courtes.

3z Couche phy. 802.Architecture Media Access Control MAC (Full Duplex ou Half duplex) Gigabit Media Independent Interface 1000 Base X Encodage et Décodage 8B / 10B 1000 Base T 2B / 1Q 1000 Base CX Coaxial 2 paires 25 m 1000 Base LX 1000 Base SX Fibre Monomode 3 km Fibre Multimode 300 à 550 m 100 Base T Paire torsadées 100 m Couche physique 802.3ab .

Exemples d ’Applications Formation .

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful