You are on page 1of 32

Avi

gno

n

Ca

um

on

t-s

ur

-D

ur

c an

e

ontet Le P es ett r ue nq Jo

L e s A n g l e s M o r i è re s

-lès-

Avi

gno

n

Roche for
on ign -Av lès inurn t-Sat t-du-Gard Sain

Sa

ze

Ve d

èn

e

Ve ll

Projet d’agglomération
er
on

Vil le

1 ère C o n t r i b u t i o n
neu
ve-le

z-Avign

on

Avi

gno

n

Ca

um

on

t-

su

r-

D

ur

c an

e

Jo

u nq

ere

ttes

ntet L e Po

2 Projet d’agglomération

L’objectif de ce projet est d’organiser le développement de l’agglomération en valorisant au mieux ses atouts.
ni

Roche
fort-du-Gar

d
Sai

nt
-S

at

ur

nlè
svi

A

gn

on

Sa

ze

Ve

ne

Ve l l e r

on

Les Ang les

Mo

riè

re

s-l

ès

-A

L
vi
gn

a Communauté d’Agglomération du Grand Avignon occupe aujourd’hui une

place de plus en plus grande dans notre vie quotidienne. Pour ne citer

Cette contribution s’appuie sur la démarche de concertation engagée avec les représentants de la société civile.
A travers ce projet, qui tient compte de la diversité des communes de l’agglomération et de leurs spécificités, il s’agit enfin d’approfondir la construction de notre communauté en consolidant l’identité et le sentiment d’appartenance communautaire. En unissant leurs moyens et leurs forces, les douze communes du Grand Avignon disposent en effet de capacités supplémentaires pour anticiper les évolutions inévitables de notre société et réaliser leurs ambitions. Cette première contribution à l’élaboration définitive de notre projet d’agglomération, qui n’en propose pas moins une vision d’avenir de notre territoire, se veut avant tout réaliste et consensuelle. Elle s’appuie sur la démarche de concertation engagée avec les représentants de la société civile au sein du Conseil de développement de l’agglomération, qui a permis de dégager un certain nombre de propositions d’actions, et sur les réflexions formulées par les élus et les services du Grand Avignon. Le cadre d’action qui vous est présenté ici pour les années à venir s’articule autour de trois axes jugés particulièrement stratégiques pour le développement de notre territoire. Les deux premiers axes retenus visent à positionner le Grand Avignon comme une agglomération attractive, où il fait bon vivre et travailler. Ce qui implique, c’est là l’objet du troisième volet d’actions, de conduire une politique ambitieuse en matière d’aménagement de l’espace.
3 Projet d’agglomération

on

que quelques exemples, le développement économique, les transports, la politique en matière d’emploi et d’insertion ou encore la gestion des déchets ménagers, qui étaient autrefois de la compétence des communes, sont désormais du ressort exclusif de l’Agglomération. La démarche engagée par les élus du Grand Avignon vers la réalisation d’un véritable projet d’agglomération pour les 15 prochaines années marque une nouvelle étape décisive dans ce mouvement. Il s’agit là, une fois encore, dans

Une exigence principale : répondre aux attentes légitimes des habitants du Grand Avignon

cette capacité à envisager l’avenir à l’horizon 2020 pour construire le cadre de vie des générations futures, d’une preuve que la maturité de cette jeune structure intercommunale s’affirme. L’objectif de ce projet est d’organiser le développement de l’agglomération en valorisant au mieux ses atouts et d’anticiper les grands défis que devra forcément relever notre territoire pour demeurer attractif et conserver son exceptionnelle qualité de vie. Les orientations stratégiques proposées dans ce document obéissent toutes à une exigence principale : répondre aux attentes légitimes des habitants du Grand Avignon en matière de prospérité économique et de bien-être. L’objectif des élus du Grand

Ville

eneuv

l

A ez-

v

n ig

on

Avignon est, autrement dit, de créer les conditions d’un développement équilibré et partagé par tous.

Développer une politique en matière d’enseignement et de formation pour accroître les compétences de la main d’œuvre locale
PAGE 10 PAGE 9

Renforcer les infrastructures de transport pour faciliter l’accessibilité du territoire

PAGE 8

Accroître la notoriété du Grand Avignon pour attirer les entreprises et fixer les compétences

PAGE 6

Construire un environnement favorable au développement économique du Grand Avignon

Une agglomération attractive

Axe1

4 Projet d’agglomération

3 axes
Au printemps 2007, le nouvel Hôtel Communautaire.

Une agglomération facile à vivre

Axe2

PAGE 18

Améliorer le service aux usagers par une politique de gestion des déchets toujours plus performante et respectueuse de l’environnement
PAGE 19

Faciliter les déplacements pour améliorer le confort de vie de tous les habitants de l’agglomération

PAGE 21

Favoriser la sécurisation des parcours professionnels et l’insertion pour renforcer la cohésion sociale

statégiques pour le développement de notre territoire.

5 Projet d’agglomération

Axe3

Une agglomération ambitieuse en matière d’aménagement de l’espace

PAGE 24 Anticiper pour un aménagement équilibré de l’espace

PAGE 26 Mettre en œuvre une politique de l’habitat équilibrée pour répondre aux exigences de développement, de mixité et de solidarité

PAGE 28 Investir pour un service d’eau potable et d’assainissement toujours plus performant

6 Projet d’agglomération

Axe1

Une agglomération

attractive

d

ans la compétition entre les

territoires, qui s’affirme comme une évolution déterminante de notre société, le Grand Avignon dispose d’atouts majeurs : un passé foisonnant et toujours vivant, des traditions affirmées, une économie en plein développement, une situation géographique privilé-

giée, au cœur d’un environnement de qualité. Dans ce contexte, la principale préoccupation des élus du Grand Avignon est de valoriser au mieux ces atouts pour conforter l’attractivité de l’agglomération. Dans les quinze prochaines années, la capacité qu’aura le Grand Avignon à attirer et retenir les entreprises sur son territoire sera déterminante. D’elle seule dépend l’amélioration durable
7 Projet d’agglomération

du niveau de vie et du niveau de l’emploi dans le Grand Avignon. Pour être attractive, l’agglomération devra ainsi agir en priorité, et en accord avec le SCOT, dans les quatre domaines suivants : le dynamisme de l’économie, les infrastructures, la formation et la promotion de son territoire.

Axe1 Une agglomération attractive

Construire un environnement
favorable au développement économique du Grand Avignon
Le développement économique constitue une condition essentielle du dynamisme de l’agglomération. Il est le seul moyen d’atteindre la haute qualité de vie à laquelle aspirent les habitants du Grand Avignon. Pour accroître les performances de notre territoire et faire face à la concurrence, il s’agira donc de :
R ● Mettre en œuvre une politique de recherche foncière afin d’identifier les sites stratégiques disponibles pour l’accueil de nouvelles zones d’activités. Il conviendra aussi au préalable, en matière de politique foncière, de définir les zones à protéger (zones agricoles, espaces verts, terroirs…). La connaissance des disponibilités foncières nous permettra ensuite d’adapter notre offre de zones d’activités et de définir une stratégie d’accueil des entreprises à l’échelle de l’agglomération. Un plan d’action pour le développement des zones d’activités pourra ainsi être mis en place.

8 Projet d’agglomération

Un observatoire du foncier économique nous aidera à construire ce plan d’actions. L’objectif sera de suivre la commercialisation des lots dans les différentes zones d’activités et de connaître leur taux d’occupation. L’analyse des demandes permettra d’identifier les besoins des entreprises locales (desserrement) et exogènes pour définir une stratégie d’accueil. En complément de la création de nouvelles zones d’activités, il ne faudra pas négliger la requalification et le recyclage foncier des zones existantes. Systématiquement dans nos projets de développement économique, il faudra développer de nouvelles méthodes de conception des zones d’activités : R innovation architecturale en faveur d’une meilleure gestion des ressources (foncier et eau), R composition d’ensemble des ouvrages de gestion du pluvial et multiplication des usages des bassins de rétention, R (ré)organisation des parcs de stationnement.

R ● Proposer

des espaces d’activités diversifiés. Grâce aux commerces de centre-ville, aux grandes et moyennes surfaces et aux commerces de proximité situés dans les zones péri-urbaines et rurales, l’agglomération possède un tissu commercial diversifié qui correspond aux attentes des habitants et qu’il s’agit de préserver. Cependant, l’objectif du Grand Avignon étant de parvenir à développer une gamme complète d’activités à travers ses zones, il convient aussi de permettre la création et le développement de nouveaux espaces dédiés à des filières spécifiques. Les actions suivantes pourraient donc être envisagées : R création d’un « village d’entreprises artisanales » avec des bâtiments dimensionnés pour l’accueil de ce type d’activités, car les entreprises de ce secteur rencontrent aujourd’hui des difficultés pour trouver des locaux, R création d’espaces spécialisés à destination des jeunes entreprises : pépinières, incubateurs d’entreprises, bâtiments relais... , R incitation à la création d’un pôle d’activités liées à l’environnement (énergies renouvelables…), R poursuite du développement d’un pôle d’activités tertiaires, R création d’un pôle logistique de Haute Qualité Environnementale, R coordination d’opérations de type ORAC (Opération de Restructuration de l’Artisanat et du Commerce) ou FISAC (Fonds d’Intervention pour la Sauvegarde de l’Artisanat et du Commerce) pour promouvoir le commerce de centre-ville.

R ● Faire des zones d’activités vivantes et accueillantes en structurant notamment l’animation et l’offre de services. Il convient en effet d’agir autant sur la qualité des zones dont le cahier des charges imposera les procédures HQE et innovation et qualité architecturale, animations et offres de services que sur la quantité. Les zones d’activités du Grand Avignon doivent se différencier de celles des territoires voisins. Les prestations de services proposées sur les zones sont devenues un réel facteur d’attractivité pour les entreprises. Des actions pourront ainsi être menées en faveur du développement des transports, de la signalétique (avec la mise en place d’une signalétique commune dans les zones d’activités communautaires), des commerces et services de proximité à destination des entreprises et des salariés (restauration, banques, services postaux, hébergement hôtelier…), de la sécurité des zones et de l’accueil de la petite enfance. La qualité environnementale doit aussi faire l’objet d’une attention particulière. Il conviendra enfin d’inciter et faciliter toutes les actions en faveur des économies d’énergie, de traitement des déchets et de gestion de l’eau.

9 Projet d’agglomération

R ●

10 Projet d’agglomération

Créer une dynamique de réseaux au service du développement de l’innovation en fédérant les différents acteurs qui interviennent dans le monde économique (entreprises, laboratoires de recherche, institutions…). Pour y parvenir, certaines actions de ce type pourraient être envisagées : R favoriser le regroupement géographique des entreprises d’une même filière en proposant une offre immobilière dédiée, afin de permettre les interactions et la coopération entre les entreprises, R mettre en œuvre une démarche d’animation et de rencontre des entreprises de l’agglomération (création d’un club affaires, de cercles d’excellence, de clubs de zones d’activités ou de filières, organisation de rencontres et de colloques…). Il s’agit, à travers ces démarches, de passer d’une logique de concentration spatiale des entreprises à l’encouragement de coopérations et d’interactions vertueuses favorisant l’accroissement des capacités d’innovation. Il s’agit également de permettre l’émergence de nouveaux pôles d’excellence.

R ●

Créer un observatoire économique afin d’accroître notre connaissance de l’agglomération dans ce domaine. Cet outil permettra ainsi de suivre et anticiper les évolutions économiques locales, de repérer les potentiels de développement du tissu économique de l’agglomération et d’identifier les besoins présents et futurs des entreprises du territoire. Il pourrait s’accompagner de la création, en association avec les partenaires institutionnels de l’agglomération, d’une cellule opérationnelle de veille sur les difficultés des entreprises chargée de détecter et d’anticiper les mutations de l’économie locale.

R ●

Appuyer le développement du pôle de compétitivité « fruits et légumes ». La capacité à innover de nos entreprises est déterminante pour la prospérité future du Grand Avignon. C’est la raison pour laquelle la Communauté d’Agglomération entend s’impliquer dans le développement du pôle européen d’innovation fruits et légumes. En tant que partenaire financier du pôle, l’agglomération pourra par exemple apporter son soutien à : R la réalisation d’un Centre d’Expertise Goût et Nutrition, R la mise en place d’un Centre de veille et d’intelligence économique.

R ●

Renforcer les actions en faveur de l’accompagnement des personnes en recherche d’emploi ou qui projettent de créer une entreprise. La création d’emplois sur le territoire de l’agglomération est l’un des objectifs prioritaires de la stratégie de développement économique du Grand Avignon. Dans les prochaines années, il conviendra de mettre en place une stratégie locale en matière de politique de l’emploi, afin d’anticiper les besoins des employeurs par des actions adaptées. Cela passe par : R la création d’une Maison de l’Emploi , R une approche de la problématique de l’emploi au travers des filières de l’économie locale, afin de favoriser l’adéquation entre les besoins des employeurs et les compétences professionnelles du personnel local, R la création d’un salon du recrutement, lieu de rencontre entre les entreprises qui recrutent et les personnes en recherche d’emploi, R sensibiliser les jeunes générations à la création d’entreprise pour développer la culture entrepreneuriale et le goût de la réussite, R accueillir les entreprises offrant du travail pour les personnes peu qualifiées.

R ● Mettre en place une politique touristique
communautaire fédérant les actions existantes et créant des activités nouvelles. Le patrimoine des communes de l’agglomération, les espaces naturels, le fleuve et les rivières permettront de dynamiser et de créer une offre variée : R tourisme lié au patrimoine, R tourisme vert, R séjour à la ferme, R tourisme de week-end.

11 Projet d’agglomération

Axe1 Une agglomération attractive

Accroître la notoriété du

Grand Avignon pour attirer les entreprises et fixer les compétences
Il y a aujourd’hui un paradoxe entre l’exceptionnelle notoriété dont jouit le territoire du Grand Avignon au plan touristique et la relative méconnaissance dont il pâtit dans les autres domaines de son économie. Des efforts importants devront donc être consentis dans l’avenir pour promouvoir l’image de marque du Grand Avignon, afin d’attirer les entreprises et de fixer des compétences (main d’œuvre qualifiée, cadres, étudiants…). Pour qu’un territoire soit attractif, il est certes indispensable qu’il dispose d’atouts, mais il est tout aussi indispensable que ces atouts soient connus et reconnus à l’extérieur. L’agglomération devra également renforcer sa présence auprès de ses partenaires institutionnels et des autres collectivités pour faire connaître son projet et faire valoir son point de vue. Il pourra s’agir de :

12 Projet d’agglomération

R ●

Elaborer une stratégie multi-supports de promotion territoriale de l’agglomération, axée sur les atouts du tissu économique local, l’excellence de la recherche et de la formation, la qualité du cadre de vie, le positionnnement géographique stratégique, le dynamisme culturel et les autres facteurs d’attractivité du Grand Avignon. Il est en effet fondamental que le Grand Avignon présente à l’extérieur une image cohérente et valorisante des atouts qui lui confèrent une place unique dans la région PACA.

R ●

Développer une politique de prospection des entreprises en France et à l’étranger (en participant à des salons professionnels, en organisant des missions de prospection à l’étranger et en établissant des partenariats avec des réseaux internationaux pour faciliter l’implantation d’entreprises étrangères, en activant un réseau d’informateurs, en lançant une campagne de phoning et de mailing ciblés ou encore en organisant des événements locaux).

R ●

Poursuivre une politique d’accompagnement active des porteurs de projets de création d’entreprise.

R ●

Renforcer la présence de la Communauté d’Agglomération du Grand Avignon dans les réseaux institutionnels qui la concernent et qui peuvent l’aider à mettre en œuvre le projet de développement qu’elle s’est fixée pour l’avenir. Pour ce faire, la Communauté devra bien entendu veiller à rester accueillante pour les communes qui manifesteraient l’envie de la rejoindre.

Axe1 Une agglomération attractive

Développer une politique en

matière d’enseignement et de formation pour accroître les compétences de la main d’œuvre locale
La plus grande richesse d’un territoire, c’est son capital humain. La prospérité économique et le niveau de vie de l’agglomération reposent en effet en grande partie sur les compétences et le savoir de la population. Des individus bien formés et des établissements d’enseignement modernes attirent les entreprises qui, en retour, ajoutent une valeur de plus en plus grande à l’économie locale en investissant et créant des emplois. La formation et le savoir sont donc appelés à jouer un rôle déterminant dans l’attractivité du Grand Avignon. L’objectif étant de faciliter l’accès au savoir pour tous et à tous les âges, les actions suivantes devraient ainsi être envisagées :

R favoriser le lien entre l’enseignement supérieur, la recherche et le monde de l’entreprise, R établir un système d’information sur les compétences professionnelles recherchées par les entreprises afin d’anticiper plus efficacement les besoins des employeurs (notamment dans l’industrie agroalimentaire), les pénuries et les lacunes en matière de compétences.

matière d’enseignement artistique, par la réalisation d’un pôle culturel multi-sites. L’objectif est de proposer à la population de l’agglomération un très large éventail en matière d’enseignements artistiques, des cycles d’éveil jusqu’au diplôme d’Etat. Ce projet majeur pour le Grand Avignon comprend : R le transfert de l’Ecole Nationale de Musique, Danse et Théâtre dans les locaux de l’ancien Palais de justice d’Avignon, qui sera entièrement rénové, R la labellisation de l’Ecole en Conservatoire National de Région pour tendre vers un enseignement de qualité supérieure accessible à tous, R la construction d’un auditorium intercommunal au Pontet, R la création d’un deuxième pôle d’enseignement artistique à l’ouest de l’agglomération pour les communes du Gard.

R ●

Etendre cette politique à l’enseignement artistique dans le domaine des arts plastiques et de l’audio-visuel, notamment autour des métiers d’art liés au patrimoine et à la sensibilisation à l’image.

Projet d’agglomération

R ●

Réfléchir à la définition des modalités d’une éventuelle intervention de l’agglomération dans le domaine de la formation, en partenariat avec les autres acteurs concernés : établissements scientifiques, université, entreprises, collectivités locales. La compétence actuelle de l’agglomération dans ce domaine se limite en effet à l’enseignement artistique. Il pourrait s’agir dans un premier temps de : R réaliser une étude sur les besoins en formation des entreprises,

R ● Développer une politique d’excellence en

13

Axe1 Une agglomération attractive

Renforcer les infrastructures
de transport pour faciliter l’accessibilité du territoire
La dotation du territoire en infrastructures de transport et de communication constitue un facteur d’attractivité décisif. Dans ce domaine, le Grand Avignon s’appuie sur un réseau de transport en modernisation constante (autoroutes A7 et A9, gare TGV pour le réseau ferroviaire, aéroport d’Avignon-Caumont pour le transport aérien…). Dans les prochaines années, le Grand Avignon devra cependant veiller à la cohérence du maillage routier de l’agglomération et faire en sorte que les infrastructures de transport accompagnent la croissance future de l’agglomération, en renforçant notamment les liaisons interdépartementales et interrégionales. Les actions suivantes pourront ainsi être privilégiées :

14 Projet d’agglomération

R ● Travailler avec les partenaires du projet
de Liaison Est Ouest – LEO – à assurer la réalisation complète de l’opération dans des délais optimisés. Il s’agit en effet d’un projet structurant pour le territoire du Grand Avignon, dont l’objectif est principalement de faciliter les liaisons entre le Vaucluse, le Gard et les Bouches-du-Rhône, de compléter le réseau autoroutier A7/A9 et d’améliorer les échanges entre les différents pôles de l’agglomération et les bassins de vie de Nîmes et Avignon. L’infrastructure prioritaire à réaliser pour le Grand Avignon est la LEO, en recherchant le cas échéant des financements privés.

R ●

Engager un dialogue soutenu avec les

agglomérations voisines sur la question des infrastructures de transport, afin de promouvoir des projets d’intérêt commun. Compte tenu de la position qu’occupe le Grand Avignon, à la confluence de nombreux flux d’échanges interdépartementaux, le développement des infrastructures sur son territoire engage également les intercommunalités voisines.
15 Projet d’agglomération
Vedène Villeneuve lez Avignon Le Pontet Saint-Saturninlès-Avignon Velleron Morièreslès-Avignon Avignon Jonquerettes Caumont-sur-Durance

R ●

Entretenir et améliorer les voies inter-

nes ou d’accès aux zones d’activités d’intérêt communautaire, afin de renforcer l’attractivité de ces sites pour les entreprises.

Rochefort-du-Gard

Saze

Les Angles

16 Projet d’agglomération

Axe2

Une agglomération

facile à vivr

l’

attractivité

doit

être

envisa-

gée de façon globale et non pas simplement sur le plan économique. L ’amélioration générale d’un cadre de vie qui constitue l’une des images de marque du Grand Avignon doit demeurer notre objectif prioritaire. Il s’agit de tendre vers un développement raisonné qui tienne compte des aspirations légitimes de la population de l’agglomération à évoluer dans un confort de vie maximal. Aucun effort ne sera donc négliProjet d’agglomération

gé pour accroître le bien-être et la qualité de vie des habitants du Grand Avignon. En plus de l’attention portée à la performance des services de proximité, tels que la collecte des déchets ménagers,

17

cela passe aussi par la facilitation des déplacements et la sécurisation des parcours professionnels contre les accidents de la vie. La stratégie de développement du Grand Avignon vise à construire un territoire où chacun puisse disposer des moyens de s’épanouir.

re

Axe2 Une agglomération facile à vivre

Améliorer le service aux usagers

par une politique de gestion des déchets toujours plus performante et respectueuse de l’environnement
Dans le domaine de la gestion des déchets ménagers, le Grand Avignon dispose déjà d’une solide avance, puisque la totalité du territoire de l’agglomération est couvert par la collecte sélective. Toutefois, dans un contexte de montée en puissance de l’intérêt porté à l’environnement et pour proposer un service de proximité de qualité aux habitants de l’agglomération, le Grand Avignon entend intensifier ses efforts dans ce domaine. Il s’agira par conséquent de :
R ●
Doter l’agglomération d’outils exem-

R ●

Renforcer les actions de sensibilisation

plaires de traitements des déchets en intégrant systématiquement les réglementations
18 Projet d’agglomération

et d’information auprès du public, par des campagnes de communication appropriées. L’objectif est non seulement d’encourager la population de l’agglomération à adopter une démarche respectueuse de l’environnement en pratiquant notamment le tri sélectif, mais encore de réduire en amont les quantités de déchets produites par les ménages et les entreprises.

de plus en plus strictes en matière de respect de l’environnement et en prévoyant la réalisation des aménagements nécessaires (en particulier, le développement du réseau de déchetteries, la construction d’un garage communautaire pour l’accueil des véhicules utilisés par la collecte. Le matériel étant actuellement stationné sur plusieurs sites, il s’agira de favoriser son regroupement pour le sortir de son environnement urbain et pour rendre le service de la collecte encore plus performant.).

R ●

Organiser, en parte-

nariat avec des équipes de bénévoles et les chantiers éducatifs ou d’insertion, des « nettoyages de printemps » dans les espaces naturels des communes de l’agglomération.

R ●

Accroître au maximum la fraction vades déchets (par l’amélioration

lorisable

constante du système de collecte sélective, par la mise en place de solutions de traitement pour les déchets verts, pour les déchets liés à la santé, pour les déchets industriels…). Il s’agit de tendre vers un taux de valorisation des déchets optimal. En ce qui concerne la valorisation des déchets industriels, l’agglomération pourrait se joindre à la réflexion menée au sein du pôle de compétitivité sur la valorisation des co-produits végétaux des industries agroalimentaires.

R ●

Attacher une grande importance à la re-

cherche de la maîtrise de l’évolution des coûts, afin de modérer le prix du service payé par l’usager.

Axe2 Une agglomération facile à vivre

Faciliter les déplacements pour

améliorer le confort de vie de tous les habitants de l’agglomération
Le confort de vie des habitants de l’agglomération se mesure aussi par la facilité avec laquelle ils peuvent se déplacer sur le territoire du Grand Avignon. Dans ce domaine, les critères décisifs sont la qualité des dessertes, la durée, le coût et la sécurité des déplacements. Le futur Plan de Déplacements Urbains – PDU – définira l’ensemble des moyens et des actions à mettre en œuvre pour satisfaire les besoins de tous les utilisateurs. Il établira, dans le domaine des déplacements et de la mobilité, une vision stratégique pour les dix prochaines années en tenant compte du développement économique, de la qualité de vie des citoyens et du respect de l’environnement. L’agglomération s’engagera à :
R ●
Améliorer la performance des trans19 Projet d’agglomération

ports en commun, pour offrir des conditions optimales de déplacement en terme de temps, confort, sécurité et coût. R La principale mesure consistera à mettre en place un réseau de transport en commun en site propre couplé avec la mise en service de parkings relais ou de parkings de rabattement, pour protéger les cœurs de ville de la circulation automobile. R Parallèlement, en fonction des évolutions urbaines et démographiques, de nouvelles lignes seront créées et certaines lignes existantes seront restructurées, pour répondre aux nouveaux besoins. Il s’agit de mettre en place une organisation assez souple pour anticiper les changements dans les modes de vie des habitants. R Il conviendra de veiller à la bonne desserte des zones d’activités, afin de renforcer leur attractivité et de faciliter les déplacements des employés vers leur lieu de travail. R La taille des bus sera adaptée au type de trajet, notamment pour les déplacements en centre-ville. L’objectif est ici d’accélérer la vitesse commerciale et de réduire la présence des bus dans les centres-villes. R Enfin, des mesures seront mises en œuvre pour adapter régulièrement la billettique aux modes de vie des utilisateurs.

R ●

Prévoir les aménagements nécessaires

R ●

Réaliser une « véloroute » de l’agglo-

aux transports en commun et aux modes de déplacements doux dans toutes les opérations immobilières. Ce qui signifie que les nouveaux quartiers et les nouvelles zones d’activités seront aménagés de manière à permettre une desserte fonctionnelle en transport en commun et une circulation sécurisée pour les déplacements doux.

mération, piste multifonctionnelle à destination des modes de déplacements doux et qui traverse le territoire de l’agglomération, en longeant par exemple le patrimoine hydraulique qui structure le paysage (canaux, roubines…). Cet aménagement, intégrant des haltes occasionnelles sur des sites naturels intéressants, pourrait participer au renforcement de l’identité communautaire.

R ●

Profiter de la mise en œuvre des trans-

ports en commun en sites propres pour concevoir de véritables « boulevards urbains » intégrant des aménagements paysagers et remodeler ainsi certains quartiers.

R ●

Avoir une politique d’incitation à la re-

mise en fonctionnement et au développement du réseau ferroviaire. Ce réseau constitue en effet un atout dans la mise en œuvre d’une véritable politique de transport en commun à l’échelon intercommunal.

R ●

Favoriser le développement des modes

de déplacements doux (vélos, rollers, marche à pieds…) par : R la mise en œuvre d’une véritable politique cyclable communautaire grâce à la construction d’un réseau structuré pour les modes de déplacements doux
20 Projet d’agglomération

R ●

Développer l’intermodalité en favorisant

les synergies entre le réseau ferroviaire et les autres types de transports en commun.

(élaboration d’un schéma directeur), R la réalisation des aménagements nécessaires, R des campagnes de sensibilisation auprès du public.

Axe2 Une agglomération facile à vivre

Favoriser la sécurisation des

parcours professionnels et l’insertion pour renforcer la cohésion sociale
Comment permettre l’accès de tous à l’emploi ? C’est l’enjeu que devra relever le Grand Avignon dans les 15 prochaines années, car l’emploi est à la source de presque toutes nos difficultés dans le domaine social. Il s’agit donc de permettre à chacun de s’adapter tout au long de sa carrière à ce qu’est devenue la vie professionnelle. Pour ce faire, il convient d’aider la population de l’agglomération à se prémunir contre l’échec social, professionnel ou scolaire en lui donnant les moyens de renouer rapidement avec un parcours de réussite. La volonté des élus du Grand Avignon est de faire en sorte que la prospérité puisse être partagée par tous. Pour réaliser ces objectifs, il s’agira de :

R ●

Mettre en place la Maison de l’emploi

R ● Tirer

profit au
21 Projet d’agglomération

du bassin de vie d’Avignon, qui sera le lieu de l’anticipation des besoins privés et publics en matière d’emploi. La Maison de l’emploi aura pour objectif de développer qualitativement et quantitativement, d’améliorer et de mieux coordonner, dans un souci de proximité des publics et d’efficacité, le service aux demandeurs d’emploi, aux salariés, aux actifs et aux entreprises du territoire, en matière d’emploi, de formation et d’insertion. Elle travaillera avec les acteurs de la Maison de l’insertion dont le Grand Avignon, notamment, a permis la réalisation.

maximum de l’opportunité que représentent les futurs grands chantiers de travaux publics de l’agglomération pour permettre l’insertion des publics en difficulté.

R ●

Encourager le développement de la for-

mation tout au long de la vie, pour rendre plus faciles les réorientations de carrière et les changements de métier. Il faut donner à chacun la chance de pouvoir s’engager dans une nouvelle carrière. Ces actions font partie des mesures visant à impliquer l’agglomération dans le domaine fondamental, pour le développement économique local, de la formation.

R ●

Faciliter l’accès au premier emploi pour

les jeunes et le retour à l’emploi de ceux qui en sont temporairement privés, grâce aux structures d’insertion qui participent au Plan Local pour l’Insertion et l’Emploi et à la Mission locale. Ces structures disposent déjà d’un soutien financier important du Grand Avignon et ont fait la preuve de leur savoir-faire dans ce domaine.

R ●

Favoriser les liens entre les acteurs de

l’insertion et le monde de l’entreprise. Dans ce contexte, il ne faudrait pas hésiter à donner aux structures chargées de l’insertion la possibilité de travailler avec des sociétés de recrutement rémunérées aux résultats.

Axe3

Une agglomération en matière d’aménagement de l’espace
22 Projet d’agglomération

ambitieuse

d

ans un monde en perpétu-

elle évolution, les territoires qui réussissent sont ceux qui savent anticiper les changements, tout en veillant à préserver ce qui fait l’essentiel de leur identité. L ’aménagement de l’espace, tel que le Grand Avignon le conçoit, doit permettre à la fois d’assurer le développement nécessaire de l’agglomération et de sauvegarder notre patrimoine naturel et bâti. La Communauté a donc choisi de « faire durablement », en adoptant un projet de développement peu consommateur d’espace et respectueux de l’homme et de son environnement. Ce sont ces objectifs qui seront poursuivis à travers les politiques imaginées en matière d’organisation de l’espace, d’habitat et de gestion de la ressource en eau.
23 Projet d’agglomération

Axe3 Une agglomération ambitieuse en matière d’aménagement de l’espace

Anticiper pour un aménagement
équilibré de l’espace
Il apparaît aujourd’hui nécessaire d’introduire une plus grande cohérence dans le développement de l’agglomération. La volonté légitime des habitants du Grand Avignon de conserver un cadre de vie de qualité commande cette recherche de cohérence, de même que les tensions de plus en plus grandes du marché foncier. Il convient par conséquent de mieux prévoir l’utilisation du sol disponible, en fonction des options communes définies dans l’ensemble du projet d’agglomération. Enfin, dans toutes ces démarches, la valorisation des paysages et de l’environnement doit constituer un critère déterminant. Tout cela passe donc par la nécessité de :
R ●
Concevoir une politique foncière dans tous les domaines de compétence de l’agglomération. Le développement urbain des prochaines années doit être en rupture avec le mode d’urbanisation des dernières décennies où les terres agricoles étaient perçues comme un réservoir foncier. Dans le cadre de ses compétences en matière de développement économique et d’équilibre social de l’habitat, le Grand Avignon privilégiera les projets en renouvellement urbain ou dans les dents creuses en tissu urbain. L’aménagement de nouveaux espaces se basera sur un référentiel agricole foncier commun au SCOT et aux communes ; référentiel qui définira les zones agricoles à conserver en raison de différents critères objectifs tels que leur viabilité économique

24 Projet d’agglomération

(notamment le potentiel de reconversion vers des usages touristiques ou de loisir), les qualités agronomiques ou techniques, leur utilité dans la lutte contre les risques (d’incendie ou d’inondation), leur identité paysagère… L’objectif majeur est de limiter toute urbanisation irréversible sur des terres à fort potentiel. Parallèlement, le Grand Avignon sera attentif à mettre en place des moyens pour maintenir la vocation agricole ou naturelle des terres via le développement de dispositifs de portage foncier, la diversification des activités agricoles ou le soutien à la reconversion des terres, notamment pour des exploitations qui connaissent des crises conjoncturelles telle que la viticulture.

R ●

Inscrire le développement de l’agglomération dans celui, plus large, du bassin de vie d’Avignon, et renforcer ainsi le dialogue avec les intercommunalités voisines. La Communauté d’Agglomération du Grand Avignon est membre, avec d’autres intercommunalités voisines, du Syndicat Mixte du Bassin de Vie d’Avignon (SMBVA), dont la mission est d’élaborer et de mettre en application le Schéma de Cohérence Territoriale (SCOT). Document majeur en matière de planification territoriale, le SCOT vise à établir un cadre d’orientation pour l’aménagement de l’espace à l’échelle du bassin de vie d’Avignon.

une fois encore d’embellir le territoire, d’améliorer son image et de renforcer par là même son attractivité. Cela signifie qu’il faut : R impulser, en collaboration avec les partenaires concernés, un programme de réaménagement d’ensemble des portes d’entrée de l’agglomération, afin de redonner à ces sites stratégiques une identité paysagère, R indiquer systématiquement les limites du territoire et l’appartenance des communes de l’agglomération avec une signalétique appropriée.

R ●

R ●

Concilier une extension mesurée de l’urbanisation avec l’adaptation du tissu urbain existant. Tout en permettant le lancement de nouvelles constructions, le Grand Avignon s’attachera d’abord à favoriser l’adaptation de certains espaces occupés qui auraient besoin d’être embellis et revitalisés. Cela signifie qu’il faudra faire des efforts en faveur du renouvellement urbain et du recyclage foncier en zone d’habitat et dans les zones économiques.

Valoriser autant que possible le réseau hydraulique en développant ses usages. Le Grand Avignon possède un patrimoine hydraulique et végétal très riche qui structure le paysage de l’agglomération. A cause des risques d’inondation, l’eau est perçue comme une menace et le réseau hydraulique comme une source obligatoire de contraintes. Pourtant, en dehors de son utilité en matière d’irrigation et de récupération des eaux de pluie et de ruissellement, le réseau hydraulique constitue un véritable atout paysager qui est encore très peu exploité pour les activités de loisirs. Le Grand Avignon pourrait par conséquent : R lancer, en collaboration avec les partenaires concernés, un programme d’aménagement des abords des canaux et roubines en parcours dédié aux modes de déplacements doux, afin de valoriser le réseau hydraulique (en construisant la « véloroute de l’agglomération » par exemple), R permettre l’utilisation des bassins de rétention pour les activités ludiques, R mettre en place un cahier des charges pour la protection et la valorisation des réseaux hydrauliques imposable à toute opération immobilière dans l’agglomération. Ces actions garantiront par ailleurs la pérennité de ce patrimoine indispensable pour la qualité paysagère, l’agriculture locale et la gestion des eaux.

25 Projet d’agglomération

R ●

Réaménager les portes d’entrée de l’agglomération. Les portes d’entrée jouent un rôle fondamental dans la perception du territoire de l’agglomération dans la mesure où elles constituent le premier espace que l’on aperçoit en arrivant de l’extérieur. Elles constituent souvent une vitrine du dynamisme économique de l’agglomération, ce qui renforce leur intérêt stratégique. Il faut donc que la population puisse reconnaître le territoire du Grand Avignon par rapport à celui des intercommunalités voisines. L’objectif est

R ●

Contribuer à faire évoluer les limites territoriales de l’intervention publique. La situation originale de notre agglomération, à cheval sur deux départements et deux régions, nous impose des contraintes administratives. Le Grand Avignon doit se donner pour mission d’être une agglomération pilote pour faire évoluer les pratiques interdépartementales et interrégionales.

Axe3 Une agglomération ambitieuse en matière d’aménagement de l’espace

Mettre en œuvre une politique

de l’habitat équilibrée pour répondre aux exigences de développement, de mixité et de solidarité
L’objectif de la politique de l’habitat est d’organiser le logement de la population de l’agglomération et l’accueil des nouveaux arrivants. L’offre de logements doit donc être parfaitement adaptée et assez diversifiée pour retenir les habitants de l’agglomération et pour répondre aux exigences des ménages susceptibles de s’installer sur le territoire du Grand Avignon. La qualité de l’habitat et sa bonne répartition sur l’ensemble du territoire intercommunal participent aussi de l’attractivité du Grand Avignon. Le logement doit par conséquent être adapté à tous les types de foyers. Les actions suivantes permettront d’atteindre ces objectifs :

26 Projet d’agglomération

R ●

Développer une politique de l’habitat

R ●

Favoriser la mixité de l’habitat sur tout

autant qualitative que quantitative , notamment par la mise en place d’un plan d’économie d’énergie et l’incitation auprès des organismes de logements sociaux à la mise en œuvre de programmes HQE et d’innovation et de qualité architecturale. Ce qui suppose de veiller – en particulier pour les opérations subventionnées – à la qualité architecturale des constructions et à leur bonne intégration dans l’environnement. Le bien-être des habitants de l’agglomération est très largement tributaire de la qualité de l’espace urbain.

le territoire de l’agglomération, afin d’apporter une réponse à tous les types de demande (en développant une offre de logement adaptée aux cadres, aux jeunes actifs, aux étudiants, aux personnes âgées, aux personnes handicapées…). Il s’agit aussi, à travers cette volonté, d’éviter la constitution de villes-dortoirs.

R ●

Apporter en priorité une réponse aux

besoins en logement des familles à revenus moyens qui n’ont pas toujours la possibilité d’accéder au logement social et qui peuvent être écartées du marché privé en raison de la hausse du prix de l’immobilier.

R ●

Valoriser le parc de logement et les

quartiers existants. Progressivement, le Grand Avignon, en complément de l’ANAH, soutiendra la production de logements privés conventionnés et agira pour résorber l’habitat indigne ou insalubre. Dans les sites faisant l’objet d’intervention au titre de la politique de la ville (ZRU / ZFU), le Grand Avignon poursuivra un ambitieux programme de rénovation urbaine. Une première convention avec l’ANRU est actuellement mise en œuvre sur le quartier de Monclar. L’étude de restructuration de la partie sud ouest de la Zone Franche Urbaine doit permettre la négociation d’une deuxième convention avec l’ANRU.

R ●

Soutenir la production nouvelle de

27 Projet d’agglomération

logements sociaux. Les dispositifs mis en place seront maintenus et amplifiés, à savoir : R palette de subventions pour la production de logements sociaux, R garantie d’emprunt auprès des bailleurs sociaux, R mobilisation de foncier pour les communes déficitaires en logement de ce type.

Axe3 Une agglomération ambitieuse en matière d’aménagement de l’espace

Investir pour un service d’eau potable
et d’assainissement toujours plus performant
Le développement urbain a de très fortes conséquences sur la ressource en eau, son utilisation et sa qualité. L’urbanisation nécessite en effet la réalisation de nouveaux aménagements en matière de raccordement aux réseaux hydrauliques. Elle entraîne une imperméabilisation progressive des sols et a des effets sur le ruissellement des eaux pluviales, avec les conséquences que l’on sait en matière d’inondations. Pour préserver ses richesses naturelles, se protéger contre les risques d’inondation et atteindre la haute qualité de vie à laquelle elle aspire, l’agglomération devra apporter un soin particulier à la gestion de l’eau. Le Grand Avignon veillera également à la cohérence et à l’équilibre entre les besoins liés à l’urbanisation et le respect des mesures indispensables en matière de prévention et de protection contre les risques d’inondation. Les actions suivantes pourront être mises en œuvre :

28 Projet d’agglomération

R ●

Doter le Grand Avignon d’un schéma directeur d’assainissement. Véritable outil de connaissance et guide de l’action intercommunale, ce schéma directeur des eaux usées et des eaux pluviales permettra, après une étude approfondie du fonctionnement des installations existantes, de programmer les travaux qui devront être réalisés sur le réseau à court et long terme. Ce document d’orientation apportera aussi un cadre de référence pour guider les actions des aménageurs, en matière de gestion des eaux pluviales et usées. Plusieurs orientations pourraient être proposées à l’étude dans le cadre de l’élaboration de ce schéma directeur, afin de parvenir à un assainissement toujours plus fiable et performant :

R réhabilitation de certains réseaux et mise en place de nouvelles canalisations, afin de répondre aux évolutions démographiques et aux exigences d’harmonisation entre les communes, R face aux 9 systèmes indépendants d’assainissement qui existent aujourd’hui sur le territoire du Grand Avignon, la Communauté étudiera l’intérêt de relier les réseaux pour rentabiliser les équipements existants en faisant des économies d’échelle et limiter les sites de traitement, R adapter de façon systématique les stations d’épuration aux normes environnementales qui sont de plus en plus contraignantes, R la gestion par le Grand Avignon du Service Public d’Assainissement Non Collectif – SPANC – afin d’assurer le contrôle des systèmes d’assainissement non collectifs et de garantir la salubrité sur l’ensemble du territoire de l’agglomération.

R ●

Doter de la même manière le Grand Avignon d’un schéma directeur pour l’eau potable. Le Grand Avignon disposera ainsi d’une vision globale du cycle de l’eau sur l’agglomération. Pour garantir une alimentation des communes de l’agglomération en eau potable de qualité, ce schéma pourrait par exemple s’appuyer sur les orientations suivantes : R mailler les différents réseaux de distribution d’eau de l’agglomération, R mettre en œuvre un programme à long terme de modernisation des réseaux, R renforcer la protection des champs captants.

Dans l’avenir, le Grand Avignon affirmera son action dans le domaine de la prévention contre les risques d’inondation, grâce aux actions suivantes : R poursuivre la réalisation et la diffusion des DICRIM, afin de sensibiliser et d’informer la population de l’agglomération sur les risques majeurs et les réflexes à développer en cas de crise, R mettre en œuvre des schémas d’aménagement des cours d’eau, R favoriser le renforcement des digues de protection contre les crues de la Durance. Ces digues sont non seulement nécessaires pour la protection des habitants, mais elles ont en plus une importance stratégique pour le développement économique de la zone de Courtine, R veiller au bon fonctionnement et à l’évolution technologique du serveur d’appel des foyers en zones sensibles en cas de risque de montée des eaux (Antibia).

R ●

Prévenir les risques d’inondation Depuis sa création, l’agglomération intervient dans la prévention des risques d’inondation en gérant le serveur Antibia – utilisé pour informer les habitants en cas de risque de montée des eaux – et en éditant un Dossier d’Information Communale sur les Risques Majeurs (DICRIM) par commune du Grand Avignon.

29 Projet d’agglomération

R ●

Mieux intégrer les ouvrages conçus pour la gestion des eaux pluviales, notamment en multipliant leurs usages. Le Grand Avignon aménage de nombreux bassins de rétention pour limiter les risques d’inondation par débordement ou par ruissellement. Ces espaces sont des propriétés publiques qui ponctuent nos zones d’habitation ou d’activités. L’objectif est de multiplier les usages de ce foncier public, par exemple : espaces ludiques, sites de loisirs ou aménagements paysagers. Parallèlement, des techniques alternatives seront développées pour gérer le pluvial le plus en amont possible dès la conception des opérations d’urbanisme et des constructions (par exemple grâce à des bassins d’infiltration s’intégrant dans la trame urbaine et paysagère, une conception des bâtiments permettant la récupération et l’utilisation des eaux de pluie…).

R ● R ●

Mener des actions de sensibilisation sur les économies d’eau. Dans le cadre d’une Délégation de Service Public (DSP), obliger les fermiers à des programmes d’investissements sur les ouvrages dont ils ont la responsabilité.

Un

projet qui se construit
dans le consensus…
Ce document est le fruit d’un large processus de participation des élus et des représentants de la société civile réunis au sein du Conseil de Développement, et à ce titre, il fixe des principes et émet des propositions sur lesquels un très large consensus s’est dessiné. Les réflexions nées de ce long travail de concertation ont permis aux services du Grand Avignon d’élaborer une première contribution au Projet d’agglomération qui a fait l’objet d’un examen rigoureux par les élus.
R ● R ●

Une séance spéciale consacrée au projet Le vendredi 1er décembre 2006, les conseillers communautaires se sont réunis au Palais des Papes pour débattre de ce premier document. • Comment organiser le développement de l’agglomération et non le subir ? • Quelle stratégie économique mettre en œuvre pour attirer les entreprises et fixer les compétences sur notre territoire ? • Comment parvenir à préserver un environnement qui constitue l’un des meilleurs atouts du Grand Avignon ? • Quelles mesures prendre afin d’améliorer le confort de vie de tous les habitants de l’agglomération ? Ce sont là quelques-unes des questions auxquelles les élus ont voulu apporter des solutions concrètes au cours de cette séance de débat sur le Projet d’agglomération. Selon la volonté de la Présidente du Grand Avignon, Marie-Josée Roig, qui a rappelé dans son discours d’introduction que « l’élaboration d’un projet fédérateur comme celui-ci impose de tenir compte des spécificités et des atouts de chacune des communes membres », la procédure retenue pour l’organisation de cette séance de débat s’appuyait sur le mode de fonctionnement utilisé par l’Assemblée Nationale.

Un texte amendé directement par les élus Chaque conseiller communautaire avait ainsi la possibilité de déposer des amendements pour corriger ou enrichir le texte proposé à l’ouverture de la séance. Une trentaine d’amendements était ainsi proposée au vote de l’assemblée. L’examen de ces amendements a donné lieu à un débat contradictoire de plusieurs heures au cours duquel chaque élu a pu apporter une contribution directe à la construction du Projet d’agglomération. Avec ce document voté à la majorité, le Grand Avignon dispose désormais d’un cadre de référence accepté par tous pour organiser son action dans les quinze années à venir.

30 Projet d’agglomération

Grand Avignon 675, chemin des Meinajariès BP 1259 Agroparc 84911 Avignon Cedex 9 Tél. 04 90 84 47 00 Fax 04 90 84 47 01 contact@agglo-grandavignon.fr

www.grandavignon.fr
Ouvert du lundi au vendredi de 8h30 à 12h et de 14h à 17h

Edition 2007 Conception création : sur le pont ! communication Crédits photos : J.P. Campomar, ACM Studio Delestrade, INRA, Getty images, Corbis Getty images, Corbis, sur le pont ! communication, Impression : Imprimerie Laffont