La biomasse - Fellah Trade

April 8th, 2014

La biomasse
Qu’est ce que la biomasse ?
La biomasse regroupe l'ensemble de la matière organique d'origine végétale ou animale qui peut être transformée en énergie. On peut donc dégager trois catégories : La biomasse forestière qui provient des branches, d’écorces et d’autres déchets forestiers ; La biomasse agroalimentaire, issue en majeure partie de production végétale et animale ; La biomasse urbaine qui se compose de déchets municipaux, commerciaux et industriels.

Quelles sont les principales applications de la biomasse ?
Parmi les principaux usages de la biomasse dans l’agriculture et dans l’industrie agro-alimentaire et non alimentaire on distingue : La biomasse pour les biocarburants : les huiles de tournesol, olives, soja ou palme sont les matières premières de base pour fabriquer du biodiesel. Le bioéthanol est aujourd'hui produit à partir de la fermentation de blé, maïs, betterave ou canne à sucre. A l'horizon 2015-2020, des biocarburants dits "de seconde génération" pourront être produits à partir des matières cellulosiques que sont, par exemple, la paille et le bois. Outre son usage comme biomatériau, l'utilisation de la biomasse se développe pour produire de la chaleur et/ou de l'électricité : Le bois, sous la forme traditionnelle de bûches mais aussi de plaquettes forestières (sous produits d'exploitation forestière broyés), d'écorces, de bois de récupération. Densifié, notamment pour les particuliers, le bois peut être présenté parfois sous forme de granulés ou de briquettes. La paille, mais aussi des résidus de culture et des productions dédiées tels que les grignons d’olives et les margines, peuvent être utilisés comme combustibles. On peut également brûler à l'échelle industrielle du marc de raisin, des noyaux de fruits, des déchets d'usines papetières (liqueurs noires, boues papetières), des déchets de collectivités, etc. Le biogaz issu de la fermentation de déchets divers mis en décharge ou traités dans des méthaniseurs (déchets verts, effluents d'usines agroalimentaires, déjections animales…). Les filières de bioénergies reposent essentiellement sur trois « familles » de procédés de conversion : Voies thermochimiques : combustion, pyrolyse et gazéification Voies biologiques : fermentation, réactions enzymatiques… Voies oléochimiques : raffinage d’huiles et graisses végétales et animales

Quels sont les avantages de la biomasse ?
La valorisation énergétique du bois, des résidus de coupe, des sous-produits de l’agriculture, des sous produits de l’agro-industrie, etc. Le coût d’investissement compétitif et peu coûteux ; L’exploitation de la biomasse repose sur une technologie éprouvée et rentable ; Une énergie moins polluante que les énergies fossiles : pas de rejets de soufre dans les fumées. La combustion de la biomasse est neutre du point de vue des émissions de CO2; La participation au traitement et à la destruction des déchets organiques par la valorisation énergétique ; Réduction de la dépendance à l'égard des combustibles fossiles ; La biomasse est une énergie de proximité : collectable localement, elle contribue au maintien des économies locales et rurales ; Après biodégradation ou conversion énergétique d’une biomasse propre, les résidus sont très peu polluants pour l’eau et les sols. Dans certains cas, les résidus de la valorisation de la biomasse peuvent être recyclés. Exemple : Les cendres issues de la combustion de la biomasse peuvent être valorisées comme engrais.

La biomasse : quel potentiel au Maroc ?
Le Maroc dispose d’un grand gisement de biomasse à exploiter. Il s’agit essentiellement du sous bois forestier (9 millions ha de forêts), des tiges et des feuilles d’après récole d’un certains nombre de culture, des sous produits de l’agro-industrie comme, les grignons d’olives et les margines issus des 16 000 moulins traditionnels et de 14 huileries modernes (40 000 tonnes d’huile d’olive sont extraites en moyenne annuellement), les sous produits des sucreries (13 sucreries), les

Page 1 de 2

les déchets ménagers et les algues marines mettant à profit les 3500 Km de côtes du Royaume. La biomasse . les graines d’arganier. les sous produits des sucreries (13 sucreries).Fellah Trade Sources : ADEREE/ Développement Durable/ Centre Info Energie Page 2 de 2 . les coques d’amendes.traditionnels et de 14 huileries modernes (40 000 tonnes d’huile d’olive sont extraites en moyenne annuellement).