OUVERTURE À ALGER D’UNE RÉUNION DE CONSULTATION DES PAYS DE LA RÉGION DU SAHEL

Ph : A. Hammadi

M. Ramtane Lamamra : « Une réunion orientée vers l’action »

23 Djoumada Al Thani 1436 - Mercredi 23 Avril 2014 - N°15112- Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287

Les questions de paix, de sécurité et de développement des pays du Sahel ont été à l’ordre du jour des travaux de la réunion de consultation des pays de la région qui ont eu lieu, hier, à l’hôtel El-Aurassi à Alger, sous la présidence du ministre des Affaires étrangères, M. Ramtane Lamamra. P. 32

LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL REND PUBLICS LES RÉSULTATS DÉFINITIFS DE LA PRÉSIDENTIELLE 2014

PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE
« Je remercie l'ensemble de notre peuple qui m'a accordé la majorité de ses suffrages »
DÉCLARATION DU PRÉSIDENT APRÈS L’ANNONCE DES RÉSULTATS :

ABDELAZIZ BOUTEFLIKA
L A R E V O L U T I O N PA R L E P E U P L E E T P O U R L E P E U P L E

l Le Président s'adressera bientôt au peuple pour réitérer ses engagements et l’entretenir de l'œuvre de construction nationale 17e SALON INTERNATIONAL « BATIMATEC 2014 »

HOMMAGE À MOUFDI ZAKARIA AU FORUM DE LA MÉMOIRE D’EL MOUDJAHID

1.100 entreprises attendues

P.11

« Une commission nationale pour le développement de la Protection civile P. »6

BELAIZ L’A ANNONCÉ :

l Les 94 recours examinés sont irrecevables l Le taux de participation est de 50,70%

CONSEIL CONSTITUTIONNEL

Le rythme d’inflation annuel en Algérie a poursuivi sa tendance baissière en mars s’établissant à 2%, contre 8,1% en mars 2013, a-t-on appris hier auprès de l’Office national des statistiques (ONS). P. 10

Le rythme d’inflation annuel recule à 2% en mars

CONJONCTURE

P. 3

Quotidien national d’information — 20, rue de la Liberté - Alger — Tél. : (021) 73.70.81 — Fax : (021) 73.90.43 — 55e Année — Algérie : 10,00 DA - France : 1 €

Le poète de la Révolution de Novembre P. 8

SALON INTERNATIONAL DE L’INFORMATIQUE (SICOM2014)
M. Messahel a exprimé sa satisfaction de voir, aujourd’hui, l’utilisation de moyens technologiques ultramodernes par les médias algériens.

Ph : Louiza

La technologie de pointe à la une

Ph : Billal

P. 5

2

Mét éo

EL MOUDJAHID

ENSOLEILLÉ

Séminaire sur le filet social : gestion et perspectives

CE MATIN A 8H30 A L’HOTEL EL RIADH

Le temps sera plutôt ensoleillé sur les régions centre avec alternance de quelques passages nuageux. A l’est, l’on notera les mêmes conditions atmosphériques et à l’ouest, le temps sera ensoleillé. Le soleil également, entrecoupé de passages nuageux, sur les régions sud et temps généralement ensoleillé sur l’extrême sud. Les vents seront plutôt faibles. Températures (maximales-minimales) prévues aujourd’hui : Alger (23° - 13°), Annaba (20°- 12°), Béchar (27° - 16°), Biskra (31° - 16°), Constantine (20° - 6°), Djelfa (24°- 9°), Ghardaïa (27° - 14°), Oran (24° - 12°), Sétif (19 - 6°), Tamanrasset (34°- 19°), Tlemcen (24° - 9°).

Le directeur général de la Bourse d’Alger, M. Yazid Benmouhoub, sera, ce matin à 10 heures, l’invité du Forum Economie.

Le DG de la Bourse d’Alger invité du Forum Economie

CE MATIN A 10H

***************************************** Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, M. Abdelmalek Boudiaf, effectue aujourd’hui et demain une visite de travail et d’inspection dans la wilaya.

La ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Mme Souad Bendjaballah, préside, ce matin à 8h30 à l’hôtel El Riadh, Sidi Fredj, l’ouverture des travauxdu séminaire national sur « le filet social : gestion,encadrement et perspectives »

Boudiaf à Oran

AGENDA CULTUREL
JUSQU’AU 30 AVRIL A LA CINEMATHEQUE D’ALGER ET DE TIZI-OUZOU

Projection du film documentaire Abdelkader

*****************************************

*******************************************************

L’Agence algérienne pour le rayonnement culturel organise la projection du film documentaire Abdelkader, en partenariat avec le Centre national de la cinématographie (Cinémathèque algérienne) et l’Entreprise publique de télévision (EPTV), jusqu’au 30 avril à la Cinémathèque d’Alger et de TiziOuzou.

CET APRÈS-MIDI À 14H À DAR EL IMAM

M. Bouabdallah Ghlamallah, ministre des Affaires religieuses et du Wakf, préside cet après -midi une cérémonie de remise de véhicules taxi aux bénéficiaires du fonds de la zakat.

Cérémonie de remise de véhicules taxi

DU 24 AU 30 AVRIL AU PALAIS DE LA CULTURE MOUFDI-ZAKARIA

Journées de la gastronomie algérienne 

CET APRES-MIDI A 16H AU PALAIS DE LA CULTURE MOUFDI-ZAKARIA

CE MATIN A 10H A L’HOTEL SAFIR
Un séminaire de relance et de décollage du plan national de création et promotion des PME innovantes en Algérie aura lieu ce matin à 10h à l’hôtel Safir, en présence des partenaires directs et indirects du SNEL2014, d’experts scientifiques et économistes.

Les Editions El Ibriz et le palais de la culture Moufdi-Zakaria d’Alger organisent une rencontre avec l’auteur Amar Belkhodja autour de son ouvrage Momo, le poète béni suivie d’une vente-dédicace cet après-midi à 16h à la bibliothèque du Palais.

Rencontre avec l’auteur Amar Belkhodja

Le plan national de création et promotion des PME »

*******************************************************

Concerts du maestro russe, Guerassim Voronkov
Le palais de la culture Moufdi-Zakaria abritera du 24 au 30 avril des journées de la gastronomie et de l’art de la table algérienne avec la participation de 26 wilayas (présentation et dégustation de plats traditionnels de toutes les régions) dont l’inauguration est prévue demain à 16h dans le cadre de la célébration du mois du patrimoine.

DEMAIN A 19H30 AU TNA ET LE 26 AVRIL A TIZI-OUZOU

DEMAIN A 9H A LA PLACE KETTANI

*******************************************************

Sous le patronage de la ministre de la Culture, l’Orchestre symphonique national, en collaboration avec le Théâtre national algérien et la direction de la culture de la wilaya de Tizi-Ouzou, donnera deux concerts dirigés par le maestro russe, Guerassim Voronkov. Le premier concert aura lieu demain à 19h30 au théâtre national algérien MahieddineBachtarzi, le second samedi 26 avril à 15h au théâtre régional Kateb-Yacine de Tizi-Ouzou.

7e édition de la caravane de sensibilisation

SAMEDI 26 AVRIL A 14H A LA LIBRAIRIE MOULOUD-FERAOUN

Algérie Télécom organise, ce matin, à partir de 9h, la deuxième édition de la journée des jeunes filles dans les technologies de l’information et de la communication.

Journée internationale des Jeunes filles dans le secteur des TIC

CE MATIN A 9H AU SIEGE D’ALGERIE TELECOM

La librairie Mouloud-Feraoun organisera ce samedi, à partir de 14h, une vente-dédicace avec la participation de M. Khaled Naïli pour son ouvrage La mer nous emportera paru aux éditions Dar El Othmania. ******************************************************

Vente-dédicace de Khaled Naïli

LUNDI 28 AVRIL A LA SALLE IBN ZEYDOUN

A l’occasion de la célébration de la journée internationale du Jazz, décrétée par l’Unesco en 2011, l’Agence algérienne pour le rayonnement culturel présente, en partenariat avec l’Office Riadh ElFeth, l’ensemble Diagonale de Jan Chrizstophe Cholet – le projet Nights in Tunisia. Le concert aura lieu ce lundi à la salle Ibn Zeydoun.

Journée internationale du Jazz

L’association El Amel organise, en coordination avec la DGSN, la 7e édition de la caravane de sensibilisation « Prévention des accidents de la circulation » du 24 avril au 1er mai. Le coup d’envoi de la caravane sera donné demain à 9h à la place Kettani – Bab El-Oued vers la wilaya d’Illizi.

LES 24, 25 ET 26 AVRIL A BATNA
A l’occasion du mois du patrimoine, l’association des amis de Medghacen organise, en partenariat avec la direction de la culture de la wilaya de Batna, des activités qui se tiendront les 24, 25 et 26 avril.

Mois du patrimoine

******************************************************

CE SAMEDI A 14H30 A LA LIBRAIRIE GENERALE D’EL BIAR

La librairie générale d’El Biar abritera ce samedi, à partir de 14h30, une vente-dédicace de l’auteur Samir Nour qui signera sa traduction du livre Comment l’Occident a perdu le Moyen-Orient paru aux éditions Alem El Afkar.

Vente-dédicace de Samir Nour

Mercredi 23 Avril 2014

Véritable plate -forme et carrefour incontournable des technologies de l’information et de la communication, le SICOM se consacrera cette année à « l’Ere du Cloud et du Blg Data », pour une meilleure rentabilité et utilisation des TIC dans le développement socio économique.

Mobilis au salon international de l’informatique de la bureautique et de la communication « SICOM »

EL MOUDJAHID

Le Conseil constitutionnel a rendu public, hier dans un communiqué, les résultats définitifs de l'élection présidentielle du 17 avril 2014 qui arrêtent un taux de participation de 50,70% et proclament le président candidat, Abdelaziz Bouteflika, Président de la République algérienne, avec 8.531.311 des suffrages obtenus, soit la majorité absolue : - Nombre d'électeurs inscrits : 22.880.678 - Nombre de votants : 11.600.984 - Nombre de bulletins nuls : 1.132.136 - Nombre de suffrages exprimés : 10.468.848 - Taux de participation : 50,70 %. Suffrages obtenus par chaque candidat : - Abdelaziz Bouteflika : 8.531.311

DECLARATION DU PRESIDENT APRES Le Conseil constitutionnel rend L’ANNONCE DES RESULTATS : « Je remercie l'ensemble de notre publics les résultats définitifs peuple qui m'a accordé de la présidentielle du 17 avril 2014
- Ali Benflis: 1.288.338 - Abdelaziz Belaid : 328.030 - Louisa Hanoune : 157.792 - Ali Faouzi Rebaïne : 105.223 - Moussa Touati : 58.154.

Nation

3

la majorité de ses suffrages »

Le Conseil constitutionnel a déclaré "irrecevables" les 94 recours examinés, émanant de quatre wilayas et portant sur des "irrégularités constatées" lors des opérations de vote de la présidentielle du 17 avril 2014, a indiqué hier le Conseil dans un communiqué sur les résultats définitifs de l'élection. "Le Conseil constitutionnel a enregistré la transmission, par voie télégraphique conformément à l'article 167 de la loi organique relative au régime électoral, de 94 recours, émanant de quatre wilayas, en l'occurrence Laghouat, Oum El Bouaghi, Batna et Tlemcen", a expliqué le Conseil constitutionnel. Après examen, le Conseil constitutionnel a déclaré "irrecevables 43 recours car n'ayant pas satisfait à la condition impérative de mentionner les réclamations sur les procès-verbaux de dépouillement des voix disponibles au niveau des bureaux de vote, tel que requis par l'article Le taux de participation à l'élection présidentielle du 17 avril 2014 a atteint 50,70%, selon les résultats définitifs rendus publics mardi soir par le Conseil constitutionnel. Le taux de participation était, selon les résultats préliminaires annoncés par le ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales, Tayeb Belaïz, de 51,70%. Le nombre de votants a augmenté pour atteindre 11.600.984 alors qu'il était, selon les résultats préliminaires de 11.307.478 votants, de même pour les suffrages exprimés qui sont passés de 10.220.029 à 10.468.848 voix. Pour les résultats par candidat, le

Les 94 recours examinés sont irrecevables

Le Conseil constitutionnel considère, dans son communiqué, que l'élection présidentielle du 17 avril 2014 s'est déroulée dans de "bonnes conditions" et a permis à l'ensemble des électeurs d'exercer pleinement leur droit constitutionnel et de choisir, en toute liberté, le candidat qu'ils ont jugé le plus habilité à présider aux destinées de la nation, soulignant que cela confirme la "régularité, la sincérité et la transparence du scrutin".

Le taux de participation est de 50,70%
président élu, Abdelaziz Bouteflika, a obtenu 8.531.311 des suffrages exprimés, selon les résultats définitifs du Conseil constitutionnel, alors que les résultats préliminaires faisaient état de 8.332.598 voix. Ali Benflis a vu aussi le nombre de voix obtenues augmenter par rapport aux résultats préliminaires, passant de 1.244.918 à 1.288.338 voix, contrairement au candidat Belaïd Abdelaziz dont le nombre de voix était de 343.624 avant de baisser à 328.030 voix. Le nombre des voix obtenues par Louisa Hanoune a augmenté pour passer à 157.792, alors qu'il était, selon les

167 de la loi organique relative au régime électoral et le décret exécutif relatif aux modalités de contestation de la régularité des opérations de vote", précise-t-on de même source. Quant aux 51 recours restants, ils ont été déclarés "irrecevables" aussi car "transmis au greffe du Conseil constitutionnel après expiration du délai fixé par le Conseil constitutionnel, à savoir vendredi 18 avril 2014 à 12h00", ajoute encore le communiqué. A ce propos, le Conseil constitutionnel a souligné qu'en examinant les recours qui lui ont été déférés, "il est tenu de veiller à la stricte application des dispositions qui fixent les conditions et les procédures de formalisation des recours contenues dans la loi organique relative au régime électoral et les textes subséquents, ainsi que dans le règlement fixant les règles de fonctionnement du Conseil constitutionnel". résultats préliminaires de 140.253 voix, même cas pour le candidat Ali Faouzi Rebaïne dont le nombre des suffrages obtenus était de 101.046, avant d'atteindre 105.223 voix dans les résultats définitifs, ainsi que pour Moussa Touati qui a obtenu un total de 58.154 voix alors qu'il était de 57.590 voix. La hausse du nombre des suffrages obtenus par la majorité des candidats à la présidentielle, s'explique par l'ajout des voix exprimées par la communauté algérienne établie à l'étranger, alors que les résultats préliminaires se limitaient au vote au niveau national.

V

Le Conseil constitutionnel, vient de rendre publics, les résultats définitifs de l'élection présidentielle du 17 avril, proclamant le candidat Abdelaziz Bouteflika, Président de la République. Cet acte souverain tout autant que solennel, faut-il le rappeler, découle de sa seule et unique compétence. A ce titre, « le Conseil constitutionnel indique qu'en vertu de l'article 163, alinéa 2, de la Constitution, la proclamation des résultats définitifs de l'élection présidentielle relève de sa seule et unique compétence et ce après contrôle de la régularité des opérations électorales de cette élection conformément aux dispositions de la loi organique relative au régime électoral et du règlement fixant ses règles de fonctionnement. Ce verdict, pour autant qu’il soit nécessaire et indépendamment de sa légitimité constitutionnelle, valide le choix porté par le peuple algérien envers l’homme et l'artisan de la réconciliation nationale, celui des grands chantiers économiques et sociaux, des réformes politiques orchestrés tout au long de ses trois mandats à la tête de la magistrature suprême de l’Etat. Le candidat Abdelaziz Bouteflika réélu pour un quatrième mandat, à la majorité absolue des suffrages exprimés, à travers un suffrage des urnes, que d’aucuns considèrent d’historique, qui s’est déroulé dans une absolue liberté et dans un climat de transparence et de neutralité effectif, unanimement constaté et observé par l’opinion publique et les différentes missions d’observateurs étrangers, se voit investi de la mission cruciale de poursuivre son œuvre de renouveau et de redressement national, au service du développement et de la prospérité du pays. A l’évidence, le programme du Président de la République pour ce 4e mandat, s’annonce sous le signe de la continuité, de la persévérance dans les grandes tâches d’édification, comme cela fut décliné au cours de sa campagne électorale. Il va consolider la réconciliation nationale, assurer la bonne gouvernance, conforter le développement humain, garantir la progression de la croissance économique, parachever les dernières réformes de l'Etat pour guider l'Algérie vers l'émergence.

G

Servir l’intérêt national

De l'avis de nombreux analystes et observateurs de la chose politique, cette persistance dans la voie que s’était tracée le Chef de l’Etat, le conforte dans la justesse de ses options les plus essentielles dans sa stratégie de développement tant il lui est indéniablement reconnu l’indiscutable mérite de faire étalage d’un bilan largement positif sur tous les plans : la sécurité est de retour, le taux de chômage a baissé, le million de logements a été réalisé, de grands projets, comme l'autoroute Est-Ouest ou encore le transfert d'eau In Salah-Tamanrasset, menées à bon port. Sans oublier le paiement de la dette extérieure, ce qui a permis à l'Algérie de faire face à la crise mondiale actuelle. Le programme du Président de la République inscrit également la révision de la Constitution, un nouveau découpage administratif et l’amendement de la loi relative à la promotion de l’investissement qui en constituent les points saillants. Et ils ne sont pas les seuls. De même qu’on y retrouve en bonne place un lien extrêmement étroit entre la stabilité du pays et la promotion de l’identité nationale (arabité, amazighité et islam). Une stabilité qui passe par le renforcement de l’indépendance de la justice, la lutte implacable contre la corruption, le blanchiment d’argent. L’enjeu, tel qu’esquissé très succinctement dans ces lignes, est révélateur d’une ambition présidentielle qui ne s’est jamais démentie, dès lors qu’il convient aussi de prendre acte et de transcender la diversité des courants politiques pour œuvrer à une plus grande convergence et participation afin d’élargir le consensus national autour de la prise en charge des défis présents et futurs. Une démarche rassembleuse pour mobiliser toutes les forces disposées à servir l’intérêt national. Le Président de la République n’a pas manqué de livrer sa profonde gratitude aux centaines de milliers de citoyennes et de citoyens qui ont sollicité sa candidature et l'ont soutenue, de manière sincère et massive, tout au long de la campagne électorale, à l'ensemble du peuple qui lui a renouvelé sa confiance. M. Bouraib

L

Mercredi 23 Avril 2014

e Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a annoncé hier à Alger qu'il s'adressera au peuple algérien "plus longuement" dans les prochains jours, notamment, pour lui réitérer ses engagements et l'entretenir de l'œuvre de construction nationale qu'il a voulu poursuivre ensemble. "Dans quelques jours, j'aurais l'occasion, mes chers compatriotes, de m'adresser à vous plus longuement, notamment pour vous redire mes engagements et vous entretenir de l'œuvre de construction nationale que j'ai voulu poursuivre avec vous", a indiqué le Président Bouteflika dans une déclaration, après l'annonce par le Conseil constitutionnel des résultats définitifs de l'élection présidentielle du 17 avril 2014. A l'annonce des résultats définitifs de la présidentielle du 17 avril le déclarant réélu à la magistrature suprême, le Président Bouteflika a tenu à exprimer "sa profonde gratitude aux centaines de milliers de citoyennes et de citoyens qui ont sollicité sa candidature et l'ont soutenue, de manière sincère et massive, tout au long de la campagne électorale". Il a aussi adressé ses remerciements à l'ensemble du peuple qui lui a accordé la majorité de ses suffrages. "Je le félicite (peuple) et le remercie aussi pour la sérénité qu'il a fait

Bouteflika s'adressera bientôt au peuple pour réitérer ses engagements et l'entretenir de l'œuvre de construction nationale

oici la déclaration intégrale du Président Abdelaziz Bouteflika après l'annonce par le Conseil constitutionnel des résultats définitifs de l'élection présidentielle du 17 avril 2014. "Mes chers compatriotes, A présent que le Conseil constitutionnel a annoncé les résultats définitifs de l'élection présidentielle, me déclarant réélu à la magistrature suprême, je tiens à exprimer ma profonde gratitude aux centaines de milliers de citoyennes et de citoyens qui ont sollicité ma candidature et l'ont soutenue, de manière sincère et massive, tout au long de la campagne électorale. J'adresse également mes remerciements à l'ensemble de notre peuple qui m'a accordé la majorité de ses suffrages. Je le félicite et le remercie aussi pour la sérénité qu'il a fait prévaloir durant ce scrutin par lequel il a, de nouveau, fait honneur à notre pays devant nos amis observateurs et journalistes étrangers venus à l'occasion de ce rendez-vous électoral. Je salue aussi les personnels de l'Armée nationale populaire, des services de sécurité et de la fonction publique dont la mobilisation et même les sacrifices ont permis la bonne organisation et la

sécurisation du scrutin du 17 avril. Mes remerciements vont, également, aux partis politiques, aux personnalités nationales, aux formations et organisations de la société civile qui ont porté ma candidature et se sont mobilisés pour lui assurer appui et soutien. Je tiens à féliciter chaleureusement les membres de mon staff de campagne qui ont donné le meilleur d'eux-même et les assure de ma grande affection. J'exprime ma considération à Madame et Messieurs les candidats de cette élection présidentielle et je souhaite que, tous ensemble, nous veillerons par nos actes et nos propos, à ce que cela soit d'abord une victoire de l'Algérie et un moment de bon augure pour l'ensemble de notre peuple. Dans quelques jours, j'aurais l'occasion, mes chers compatriotes, de m'adresser à vous plus longuement, notamment pour vous redire mes engagements et vous entretenir de l'œuvre de construction nationale que j'ai voulu poursuivre avec vous. Pour terminer, je prie Dieu de me prêter assistance dans l'accomplissement de la noble et lourde charge dont vous venez de m'honorer."

prévaloir durant ce scrutin par lequel il a, de nouveau, fait honneur à notre pays devant nos amis observateurs et journalistes étrangers venus à l'occasion de ce rendez-vous électoral", a indiqué le Chef de l'Etat. Il a, pour la même occasion, salué les personnels de l'Armée nationale populaire (ANP), des Services de Sécurité et de la Fonction publique dont la mobilisation et même les sacrifices ont permis la bonne organisation et la sécurisation du scrutin du 17 avril, at-il souligné. Le Président Bouteflika a, également, adressé ses remerciements aux partis politiques, aux personnalités nationales, aux formations et organisations de la société civile qui "ont porté sa candidature et se sont mobilisés pour lui assurer appui et soutien". Il a, par ailleurs, félicité chaleureusement les membres de staff de sa campagne électorale qui ont donné le meilleur d'eux-mêmes, tout en les assurant de sa grande affection. Le Président de la République a exprimé sa considération aux autres candidats à la présidentielle en souhaitant que : "Tous ensemble, nous veillerons par nos actes et nos propos, à ce que cela soit d'abord une victoire de l'Algérie et un moment de bon augure pour l'ensemble de notre peuple".

4

La réconciliation nationale, initiée par l’Algérie et principalement par son Président Abdelaziz Bouteflika, est un des choix d’actualité dans le monde, et chacun s’inspire de notre expérience pour ramener la paix et la stabilité dans un monde en difficulté.

Consensus sur l’approfondissement 
RÉÉLECTION DU PRÉSIDENT ABDELAZIZ BOUTEFLIKA POUR UN 4e MANDAT
RÉCONCILIATION NATIONALE
ple algérien à parachever la politique de paix et de réconciliation nationale, indispensable à la stabilité et au développement de la nation. Il s’agit des décrets présidentiels relatifs à l’extinction de l’action publique, à l’indemnisation des victimes, de la tragédie, de l’aide de l’État aux familles démunies et éprouvées par l’implication d’un de leurs proches dans le terrorisme, des modalités de réintégration ou d’indemnisation des personnes ayant fait l’objet de mesures administratives de licenciement pour des faits liés à la tragédie nationale, ou encore de celui de l’indemnisation des personnes physiques victimes de dommages corporels ou matériels subis par suite d’actes de terrorisme ou d’accidents survenus dans le cadre de la lutte antiterroriste, ainsi qu’à leurs ayants droits. Consécration de la volonté du peuple tout entier de la politique de paix La réconciliation nationale a permis, comme l’a affirmé le Président de la République, d’énormes accomplissements qui ne pouvaient se réaliser sans la volonté agissante du peuple algérien tout entier qui a approuvé et soutenu ce programme salutaire de restauration de la cohésion nationale et de la stabilité du pays. La réconciliation nationale pour le secrétaire général du FLN, Amar Saïdani, ce sont toutes les réalisations accomplies au cours des trois mandats du Président Bouteflika, notamment la stabilité et la paix recouvrées, grâce à sa politique de la réconciliation nationale, en affirmant que Abdelaziz Bouteflika a pu mettre un terme à l'effusion de sang en Algérie et ramener la paix et la stabilité, grâce à sa politique de la réconciliation nationale. Évoquant les acquis réalisés au cours des précédents mandats,

Nation

EL MOUDJAHID

L’

Algérie, qui a adopté la voie de la démocratie pluraliste ayant permis de passer de la spirale de violence à la réconciliation nationale et au pluralisme politique, est devenue une référence de part le monde. Facteur de stabilité, de préservation de la cohésion et de la paix sociales, qu’il appartient à tous les Algériens de cultiver, de consolider, de soigner pour en récolter les fruits du progrès bâtis autour de la fraternité, de la justice et de l’équité, la réconciliation nationale, initiée par le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, le principal artisan de ce tournant décisif dans la destinée du pays est un choix stratégique que le peuple algérien a été invité à se prononcer sur ce choix dont il lui incombe et appartient d’en assumer une part de responsabilité, l’a adopté à l’unanimité. Ce choix majeur autour duquel tous les points de vue, des Algériens en général et des politiques en particulier, convergent également aujourd’hui sur la nécessité de l’approfondir davantage étant une question récurrente de développement humain. C'est-à-dire apprendre à réinstaller impérativement la paix dans nos cœurs, en ayant le courage de pardonner et la sagesse du repentir en permettant à l’Algérie réconciliée avec elle-même de relever les défis et atteindre les objections du développement passe par le parachèvement de la réconciliation nationale pour la stabilité du pays. C’est la charte pour la paix et la réconciliation nationale qui se précisera le 27 février 2006 par une ordonnance dont le processus de mise en application venait d’être lancé à la faveur des de nombreux décrets présidentiels en rapport. La mise en œuvre de ses dispositions, expression de la volonté souveraine du peuple algérien, visait la concrétisation de la détermination du peu-

Le Roi Abdallah Ben Abdelaziz Al Saoud…

Messages de félicitations de Souverains et de Chefs d’État et de gouvernement
… le ministre saoudien de l'Intérieur…
Le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a reçu un appel téléphonique de l'Émir Mohammad Ben Naïf Ben Abdelaziz Al Saoud, ministre de l'Intérieur du Royaume d'Arabie saoudite, qui lui a présenté ses félicitations, à l'occasion de sa réélection à la magistrature suprême du pays. L'Émir Mohammad Ben Naïf Ben Abdelaziz Al Saoud a réaffirmé, au Président Bouteflika, la volonté du Royaume d'Arabie saoudite de continuer à œuvrer pour le renforcement des relations bilatérales dans divers domaines. rons à cimenter et à approfondir cette relation tellement spéciale. Je voudrais vous assurer, Monsieur le Président, de mon engagement personnel dans la poursuite de cet objectif", a écrit le Président portugais dans son message. "Aujourd'hui, les relations entre nos deux pays sont structurées dans divers niveaux et domaines. La coopération intense entre le Portugal et l'Algérie est le reflet de l'amitié qui unit nos deux peuples et pays", at-il relevé. "À l'occasion de votre réélection comme Président de la République algérienne démocratique et populaire, c'est avec un grand plaisir que je vous envoie, au nom du peuple portugais et en mon nom propre, les chaleureuses félicitations et sincères vœux de bien-être personnel, ainsi que de progrès et de prospérité pour le peuple algérien", a ajouté le Président Cavaco Silva.

le secrétaire général du FLN a affirmé que l'Algérie a connu son printemps en octobre 1988, a consacré le pluralisme politique, partisan et médiatique dans les années 1990 et a été à l'avantgarde de la lutte contre le terrorisme. La réconciliation, pour le secrétaire général du RND, Abdelkader Bensalah, qui s’est d’abord félicité de la stabilité et de la sécurité qu’elle a induite, ce sont les résultats des dispositions de cette loi qui n’ont pas été encore été toutes appliquées dans leur intégralité. Par ailleurs, l’ancien secrétaire général du Rassemblement, Ahmed Ouyahia, qui loué la loi sur la réconciliation nationale, assurant qu’elle est parmi les plus importantes réalisations nationales d’Abdelaziz Bouteflika, grâce à qui le pays a retrouvé paix et stabilité, pour passer à une autre phase d’édification et de construction.

Il a saisi l’occasion pour appeler les terroristes qui sont toujours au maquis à rejoindre leurs familles pour vivre dans la paix, la prospérité et la dignité, tant que les portes de la réconciliation nationale sont toujours ouvertes. Pour le président de l’Assemblée populaire nationale (APN), Mohamed Larbi Ould Khelifa, l’avenir de l’Algérie et sa stabilité sont tributaires de la volonté de tous les acteurs politiques à transcender leurs différends et querelles, assurant que la contribution collective et consensuelle des forces politiques est l’ultime moyen pour corriger les insuffisances enregistrées et pour faire face aux défis qui attendent le pays. L’opposition est un acteur incontournable, qui a sa place dans la vie politique du pays, et est appelée, à cet égard, à compléter l’action et les efforts accomplis, jusqu’ici, et non pas œuvrer à fragiliser le pays et ses institutions. Il a, à juste titre, expliqué que l’ennemi n’est pas en nous, mais nous guette de l’extérieur, mettant en exergue les effets méritoires de la réconciliation nationale, un acquis majeur, devenu une référence pour nombre de pays confrontés à des difficultés internes, qui n’hésitent pas à s’inspirer de notre expérience pour résoudre leurs différends. Pour le secrétaire général du parti TAJ, Omar Ghoul, la paix et la sécurité sont les fruits de la réconciliation nationale, retrouvées grâce à la sagesse et au courage du Président Bouteflika, tout comme elle a permis d’assurer la continuité, à préserver et à protéger les acquis et réalisations enregistrés depuis une quinzaine d’années. Le président de TAJ avait indiqué que le programme accorde toute la priorité à l’approfondissement de la réconciliation nationale, pour mettre un terme à la spirale de la violence. Houria A.

Le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a reçu un message de félicitations du Serviteur des deux Lieux saints de l’islam, le Roi Abdallah Ben Abdelaziz Al Saoud, à l’occasion de sa réélection pour un nouveau mandat, dans lequel il a souligné qu’il œuvrera au développement et au renforcement des relations bilatérales dans tous les domaines. «À l’occasion de votre réélection à la tête de votre pays, il m’est particulièrement agréable de vous adresser, en mon nom personnel et au nom du peuple et du gouvernement saoudiens, mes sincères félicitations et mes meilleurs vœux de santé et de bien-être pour votre personne et davantage de progrès et de prospérité pour le peuple algérien frère», a écrit le Souverain saoudien dans son message. Le Roi Abdallah Ben Abdelaziz Al Saoud a saisi cette occasion pour se féliciter des relations «privilégiées» qui lient les deux pays et les deux peuples frères, que «nous œuvrons, a-til dit, à développer et renforcer dans tous les domaines».

… le Premier ministre qatari et ministre de l’Intérieur…

… le prince héritier saoudien…

… Ahmed Ben Abdelaziz Al Saoud…

Le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a reçu un message de félicitations du prince héritier d'Arabie saoudite, vice-président du Conseil des ministres, ministre de la Défense, Selmane Ben Abdelaziz Al Saoud, à l'occasion de sa réélection pour un quatrième mandat. "Il me plaît, à l'occasion de votre réélection pour un quatrième mandat présidentiel, d'exprimer à Votre Excellence, mes chaleureuses félicitations et mes vœux de santé et de bien-être, et davantage de progrès et de prospérité au peuple algérien frère", a écrit Selmane Ben Abdelaziz Al Saoud dans son message.

Le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a reçu un message de félicitations du Premier ministre qatari et ministre de l'Intérieur, Abdallah Bin Nasser Ben Khalifa Al Thani, à l'occasion de sa réélection à la magistrature suprême du pays. "Il me plaît, à l'occasion de votre éclatante victoire à l'élection présidentielle de votre pays, d'exprimer à Votre Excellence, mes chaleureuses félicitations et mes vœux les meilleurs de santé, de bien-être et de réussite, et davantage de progrès et de prospérité au peuple algérien frère", a écrit le Premier ministre qatari dans son message.

… le Président de la République fédérale d’Éthiopie…

… le président de la Commission européenne…

«Il m’est agréable de vous présenter mes félicitations les plus chaleureuses à l’occasion de votre réélection à la présidence de la République algérienne démocratique et populaire», écrit Kim Yong-nam dans son message. «Permettez-moi de vous exprimer, à cette occasion, ainsi qu’à votre peuple vaillant, mes vœux les plus sincères de davantage de succès dans vos efforts visant la consolidation de la réconciliation nationale et du développement économique», ajoute Kim Yongnam qui s’est dit «confiant quant au développement et à l’approfondissement des relations de coopération historiques unissant les deux pays».

… le Président bélarusse…

Le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a reçu un message de félicitations d'Ahmed Ben Abdelaziz Al Saoud, à l'occasion de sa réélection à la magistrature suprême du pays. "Je me réjouis de votre réélection pour un quatrième mandat qui témoigne de l'amour du peuple algérien à votre égard pour vos réalisations au service de votre pays et de votre peuple", a écrit M. Ben Abdelaziz Al Saoud dans son message. "Il me plaît, à cette occasion, de vous exprimer mes félicitations, vous souhaitant, ainsi qu'au peuple algérien, davantage de progrès et de prospérité", a-t-il ajouté.

Le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a reçu un message de félicitations de son homologue bélarusse, Alexandre Loukachenko, suite à sa réélection à la magistrature suprême du pays. «Il me plaît de vous exprimer mes chaleureuses félicitations, à l’occasion de votre réélection», a écrit le Président Loukachenko dans son message, soulignant sa conviction «que les relations d’intérêts communs entre les deux pays seront renforcées et élargies davantage». «Veuillez agréer l’expression de mes meilleurs vœux de santé, de bonheur et de réussite à vous et au peuple algérien ami davantage de progrès et de bienêtre», a ajouté le Président bélarusse.

… le Président portugais…

Le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a reçu un message de félicitations du Président portugais, Anibal Cavaco Silva, à l'occasion de sa réélection, dans lequel il lui a exprimé sa conviction de voir les relations algéro-portugaises s'approfondir au long du 4e mandat présidentiel. "Je suis convaincu qu'au long de votre nouveau mandat qui s'initiera bientôt, nous continue-

… le président du Présidium de l’Assemblée populaire suprême de la République démocratique et populaire de Corée…

Le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a reçu un message de félicitations du Président de la République fédérale d’Éthiopie, Mulatu Teshome, à l’occasion de sa réélection à la magistrature suprême du pays. «J’ai le plaisir, au nom du peuple et du gouvernement éthiopiens, et en mon nom personnel, de vous transmettre mes chaleureuses félicitations pour votre réélection en tant que Président de la République algérienne démocratique et populaire», a écrit le Président éthiopien dans son message. «Tout en vous souhaitant plein succès dans votre lourde responsabilité et en espérant pouvoir œuvrer avec vous pour la promotion de nos intérêts mutuels, je suis persuadé que votre réélection offrira l’opportunité de promouvoir et de renforcer les excellentes relations qui existent entre nos deux pays frères dans l’intérêt de nos deux peuples», a souligné M. Teshome. «Il me plaît, à cette occasion, de vous exprimer mes vœux de santé à vousmême, ainsi qu’au peuple algérien, davantage de progrès et de prospérité», a-t-il ajouté.

… et le Gouverneur de l’émirat d’Ajman

Le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a reçu un message de félicitations du président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, à l’occasion de sa réélection à la magistrature suprême du pays, dans lequel il a émis le vœu d’approfondir davantage la relation de partenariat avec l’Algérie dans tous les domaines. «Je tiens à vous exprimer, au nom de la Commission européenne et en mon nom personnel, mes félicitations pour votre réélection à la présidence de la République, espérant que nous puissions approfondir encore davantage, notre relation de partenariat dans tous les domaines et continuer notre dialogue dans un esprit d’amitié et de coopération», a écrit M. Barroso dans son message. «Suivant de près les évolutions en Algérie, je vois, dans la confiance que votre peuple vous a renouvelée, l’encouragement pour mettre en œuvre les réformes politiques et économiques correspondant aux besoins de votre pays», a encore écrit le président de la Commission européenne. «Je tiens à réaffirmer le soutien de la Commission européenne pour accompagner l’Algérie dans la poursuite de cette voie», a ajouté M. Barroso.

Le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a reçu, à l’occasion de sa réélection à la magistrature suprême du pays, un message de félicitations de Kim Yong-nam, président du Présidium de l’Assemblée populaire suprême de la République démocratique et populaire de Corée.

Le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a reçu un message de félicitations de Hamad Bin Rashid Al Nuaimi, Gouverneur de l’émirat d’Ajman et membre du Conseil suprême des Émirats arabes unis. «Nous vous félicitons, Votre Excellence, Monsieur le président Abdelaziz Bouteflika, à l’occasion de votre réélection à la tête de la République algérienne démocratique et populaire, et vous exprimons nos voeux les meilleurs de santé, de bonheur et bien-être», a écrit Hamad Bin Rashed Al Nuaimi dans son message. «Nous exprimons également au peuple algérien frère, nos vœux de progrès et de prospérité», a-til ajouté.

Mercredi 23 Avril 2014

EL MOUDJAHID

P

L

révue du 22 au 26 avril, la 23e édition du Salon international de l’informatique, de la bureautique et la communication (SICOM 2014) a été inaugurée, hier, au niveau de la Safex, par la ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, Zohra Derdouri, accompagnée du ministre de la Communication, Abdelkader Messahel. S’exprimant à cette occasion, Mme Zohra Derdouri a souligné : « Nous sommes très contents de voir et de constater qu’il y a beaucoup de choses qui ont été développées par les entreprises algériennes ». Mettant l’accent, sur le Cloud Computing, elle expliqué que « celui-ci est un outil très important pour la stratégie algérienne en matière de TIC. Nous allons travailler avec tous les professionnels du domaine en question pour trouver des solutions à même de permettre une sécurisation optimale dans l’utilisation de ces nouvelles technologies ». Mme Derdouri s’est montrée satisfaite de voir que plusieurs d’entreprises locales, notamment celles gérées par des jeunes ont investi dans le développement d’applications et des solutions informatiques. Aussi, poursuit-elle : « Après avoir investi dans la réalisation des infrastructures, nous allons axer notre stratégie sur le développement des applications pour les besoins des uti-

M. Messahel a exprimé sa satisfaction de voir, aujourd’hui, l’utilisation de moyens technologiques ultra modernes par les médias algériens.

La technologie de pointe à la une
SALON INTERNATIONAL DE L’INFORMATIQUE (SICOM2014)

Nation

5

FORUM DE LA SURETE NATIONALE SUR LES ATTEINTES AUX DROITS D’AUTEUR

a lutte contre les atteintes aux droits d’auteur a été, hier, le thème du forum de la sûreté nationale organisé dans le cadre de la commémoration de la journée internationale du Livre et des droits d’auteur celle de la propriété intellectuelle, célébrées respectivement demain et samedi prochain. L’invité du forum et directeur général de l’Office national des droits d’auteurs et des droits voisins, M. Samy Benchikh, est revenu sur les missions de l’ONDA, mais, aussi, sur le rôle de l’Algérie dans l’institution de la journée mondiale de la Propriété intellectuelle avant d’aborder la protection des droits d’auteur dans la législation algérienne, depuis le premier texte de loi promulgué en 1973, suivi de la création de l’office qu’il dirige, puis l’amendement de celui-ci en 1997 qui a introduit les droits connexes, d’autant plus que notre pays a ratifié plusieurs traités et conventions internationales comme c’est le cas de la Convention de Rome et Berne. Il rappellera que la loi portant sur la préservation des artistes et autres créateurs a été révisée en 2003 pour prendre en considération toutes les questions afférentes à la propriété intellectuelle qui se posent à l’échelle mondiale et nationale, d’autant plus que l’Algérie négocie son adhésion à l’Organisation mondiale du commerce, comptant parmi la délégation algérienne, l’ONDA. Le DG de l’Office national des droits d’auteurs de droits voisins soulignera que la loi de 2003 a porté essentiellement sur le renforcement des sanctions à l’encontre des personnes qui portent atteinte aux droits d’auteur, rappelant que l’ONDA gère aujourd’hui, 105.000 œuvres et 2.600 artistes et 60 producteurs de phonographie, à travers ses 13 agences locale et trois directions de wilayas. Concernant le protocole d’accord, signé avec la sûreté nationale, en novembre 2012, pour la protection des droits d’auteur et la lutte contre la contrefaçon, il dira que ce nouvel instrument qui se veut une action une action conjointe entre les deux instances, a permis la saisie, durant la seule année de 2013, 1.700.000 support, contre un mil-

Une forme de criminalité coûteuse

lisateurs. Nous encourageons les jeunes désireux créer leur propre entreprise dans tous les domaines techniques et de continuer a développer les applications adaptées et les solutions informatiques au niveau local ». De son côté, M. Abdelkader Messahel a indiqué : « Nous sommes ar-

rivés à un niveau très important en matière des technologies de l’information et de la communication (TIC). Pour appuyer ses dires le ministre a souligné : « Nous avons remarqué cette évolution à travers certaines entreprises spécialisées dans ce domaine et qui sont créées par des jeunes promoteurs issus des diffé-

rents dispositifs d’aides à l’emploi de jeunes, notamment l’ANSEJ ». Messahel n’a pas manqué d’exprimer sa satisfaction de voir l’emploi de moyens technologiques ultra modernes par les médias algériens. « L’utilisation de ces moyens modernes permettra aux médias de transmettre l’information en temps réel », a-t-il.

Selon ses organisateurs, le SICOM 2014 est une vitrine réelle des propositions, tant matériels que logiciels, du marché algérien pour vulgariser les nouvelles technologies », et cela à l’heure où le haut débit mobile s’installe en Algérie où l’internet devra être plus accessible et plus performant et afin d’assurer un développement plus rapide pour une meilleure utilisation voire rentabilité des TIC en utilisant réellement et efficacement le réseau afin de combler le manque d’applicatifs et réduire le retard constaté dans l’application des TIC. Le recours au Cloud Computing est plus que vital au plan économique. Le Cloud (nuage, en anglais) est un système qui permet le stockage de données informatiques sur des ordinateurs serveurs gratuits ou loués à la demande. Le Cloud Computing, une solution en croissance dans les entreprises et chez les particuliers ces dernières années. Il y a lieu de souligner que durant cette édition des ateliers et autres conférences seront organisés, afin de vulgariser le domaine des TIC au grand public et mettre en avant son intérêt pour les entreprises au moment où le haut débit mobile s’installe effectivement en Algérie et où l’internet devra être plus accessible et plus performant. Makhlouf Ait Ziane

Ph : Billal

Les leaders de la Coordination nationale des partis politiques et personnalités pour le boycott de la présidentielle du 17 avril ont annoncé, hier, avoir changé la dénomination de leur organisation qui s'appellera désormais "Coordination nationale pour les libertés et la transition démocratique". Au cours d'une réunion au siège du parti d'Ennahda, les leaders de la Coordination ont fixé initialement les dates des 16 et 17 mai prochain pour

Naissance de la Coordination nationale pour les libertés et la transition démocratique
la tenue de la "Conférence nationale pour la transition démocratique" et ont décidé de changer le nom de la coordination, lit-on dans un communiqué. La même source a précisé, par ailleurs, que "dans le cadre des consultations avec l'ensemble des partis politiques et personnalités nationales, les leaders de la coordination se sont réunis avec les deux anciens chefs de gouvernement Mouloud Hamrouche et Sid Ahmed Ghozali".

COMPOSE DE PERSONNALITES ET DE PARTIS POLITIQUES

lion de supports saisis, sur une période de dix ans, avant la mise en place du mécanisme en question. M. Benchikh, affirmera, en outre que le nombre d’interventions passera de 300, en 2012, à 460, en 2013 et 170 actions introduites auprès des juridictions, l’année passée, contre 90 en 2012. Il dira enfin que la coopération en la matière a été élargie aux services de la gendarmerie nationale et des douanes pour mieux lutter contre les atteintes aux droits d’auteurs et des droits voisins. Intervenant, sur le même sujet, M. Hassan Fayçal, commissaire principal à la DGSN, insistera sur le fait que l’évolution qu’a connue l’activité commerciale, les nouvelles technologies d’information et des transports a largement contribué au développement de cette forme de criminalité tant au niveau national que mondial, précisant que 7 à 10% du commerce international subit les frais de la contrefaçon qui réalise un chiffre d’affaires de 500 milliards d’euros. Il expliquera que ce fléau atteint l’industrie et s’organise même en multinationales. Il relèvera ainsi qu’en 2012, ce sont 50.000 CD qui ont été gravés dans la seule wilaya de Djelfa.

Il indiquera que les enquêtes ne se limitent pas à l’ONDA et le recours parfois à Interpol. S’exprimant sur le dispositif législatif, il dira que l’article 151 de l’ordonnance 03/05 sur les droits d’auteurs, prévoit des peines de six mois à 3 ans pour les atteintes aux droits d’auteurs et une amende de 500.000 à 1 million de dinars, avant de poursuivre qu’il existe des juridictions spécialisées. Il ajoutera que le nombre des sections dédiées à la lutte contre la contrefaçon est passé à 64, en 2014, contre 15, en 2007. Le commissaire principal, Hassani Fayçal, ne manquera pas de rappeler l’importance accordée par la DGSN à la formation des enquêteurs affectés à la mission de lutte contre l’atteinte aux droits d’auteur et droits voisins, précisant que la police des frontières est associée à cette démarche. Il conclura pour dire que le bilan des services de la DGSN pour le seul premier trimestre de l’année en cours fait état de la saisie de 178.000 CD, 85.666 K7 et l’implication de 79 personnes dans 86 affaires, contre 381.000 CD, et 388 individus impliqués dans 308 affaires, en 2012. Samia D.   

Mercredi 23 Avril 2014

Ces consultations vont s'élargir vers d'autres parties dans les prochains jours, précise le communiqué. La Coordination est composée de l'ancien chef du gouvernement, Ahmed Benbitour, du parti du Front de la Justice et le Développement (FJD), du Rassemblement pour la Culture et la Démocratie (RCD), du Mouvement pour la Société de la Paix (MSP), du parti Jil Djadid et du mouvement Ennahda.

Une cérémonie de sortie de la 3e promotion d’agents de la sûreté, composée de 42 éléments, a été organisée, hier, à l’Entreprise portuaire d’Alger (EPAL). Pendant trois mois de stage au sein de l’EPAL, cette promotion a bénéficié d’un entraînement paramilitaire, et d’une formation théorique qui a permis aux 42 agents d’avoir des notions sur les métiers du port grâce aux cours dispensés par des encadreurs des gardecôtes, des douanes, de la protection civile et de la sûreté nationale, indiquent des responsables de l’entreprise. Ils ont été formés pour mieux assimiler le fonctionnement des différentes procédures en matière de sécurité au niveau des ports afin de mieux accomplir leur tâche au quotidien, notamment en situation d’urgence, ajoutent-ils. L’EPAL a, jusqu’ici, formé 130 agents de la sûreté ; une quatrième promotion de 42 éléments étant en stage en attendant le lancement de deux autres sessions qui permettront à l’entreprise de boucler son programme de formation et de passer aux sessions de recyclage, selon la même source. Des exercices de simulation d’interpellation d’intrus par les maîtres-chiens, l’évacuation d’un blessé par ambulance et une démonstration en cross combat et parade des stagiaires, ont été exécutés à cette occasion avec la participation de la brigade motorisée de la sûreté du port d’Alger, déjà opérationnelle. La cérémonie de sortie de promotion, présidée par le directeur général de l’EPAL, Abdelaziz Guerrah, s’est déroulée en présence de représentants de certaines institutions, notamment de la marine nationale, la police et les Douanes. APS

3e promotion d’agents de sûreté

SECURITE PORTUAIRE

Ph. T. Rouabah

6

"U

ne commission nationale chargée d'élaborer un plan global pour le développement de l'institution de protection civile au plan humain et technique sera mise en place la semaine prochaine", a fait savoir le ministre qui s'exprimait en marge d'une visite de travail à la direction de la protection civile et l'unité d'entraînement et d'intervention de Dar El Beida (Alger). La commission qui sera placée sous l'égide du ministère de l'Intérieur travaillera en collaboration avec les autres secteurs concernés", a-t-il indiqué. Le ministre qui était accompagné du directeur général de la protection civile, Mustapha Lehbiri, a rappelé que l'Etat "est disposé à mobiliser tous les moyens nécessaires pour le développement de l'institution de la protection civile. M. Belaïz s'est félicité des progrès réalisés par la protection civile et les "importants" acquis obtenus qui en font, a-t-il dit, un exemple à suivre dans les pays d'Afrique et autres.

Le ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales, Tayeb Belaïz, a affirmé hier à Alger qu'une commission nationale chargée d'élaborer un plan global de développement de la protection civile sur les plans humain et technique sera mise en place la semaine prochaine.
Il a mis en avant les moyens humains colossaux et les équipements techniques mobilisés à cet effet estimant que le plan global à élaborer permettra à l'institution de "pallier les carences" et gagner les premiers rangs. Le ministre a donné des instructions afin que les efforts soient axés sur le développement de la ressource humaine et la mise à contribution des expériences des pays avancés en matière de gestion des catastrophes naturelles, notamment les séismes. Le sous-directeur des statistiques et de la communication de la direction générale de la protection civile, le commandant Farouk Achour a rappelé pour sa part que son institution a entamé depuis 2001 la mise en œuvre d'un plan d'étude et d'évaluation des risques dans chaque wilaya pour mettre en place les moyens de prise en charge. Ce plan repose sur un système de formation multidisciplinaire selon les spécificités de chaque wilaya, a ajouté le responsable. Dans la matinée, le ministre d'Etat, ministre de

Une commission nationale pour le développement de la Protection civile
BELAIZ L’A ANNONCE :

Nation

EL MOUDJAHID

LE DIRECTEUR DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE, HAFID AOURAG, SUR LES ONDES DE LA RADIO ALGERIENNE :

« Mettre à contribution l'expertise algérienne »
national de la recherche scientifique n’a jamais siégé. « Cette absence de priorisation  a induit  l’obligation de lancer les 34 programmes sans priorité »,  affirme M. Aourag, en ajoutant qu’ « aujourd’hui on se retrouve avec tous les résultats des secteurs socio-économiques. Je trouve que c’est un point positif puisque nous avons une idée globale sur la situation du pays, les problèmes du pays, et nous avons fait une synthèse de tous ces problèmes  », note-t-il,   en précisant qu’il y a eu une analyse profonde de ces problèmes accompagnée de « solutions profondes » pour les résoudre.   Il a évoqué comme exemple,  la violence dans les stades, jusqu'au problème de langue dans l’éducation, de valorisation des déchets… il a souligné que tous les secteurs socioéconomiques ont été touchés par les programmations de recherche. Pour ce qui est des solutions à ces problèmes, M. Aourag a précisé, qu’elles existent. Elles ont été étudiées par des compétences algériennes, résidant à l’étranger et même des compétences étrangères. « Aujourd’hui on arrive à prendre en charge les résultats de ces programmations. Pour chaque problème posé nous avons un document de 50 pages, ce qui veut dire que 2.800 projets ont été étudiés et rapportés dans des rapports sous forme de synthèse de 50 pages avec des solutions globales. »

l'Intérieur et des Collectivités locales a visité le Centre national de coordination de la direction générale de la Protection civile où il a inspecté le système de cartographie. Il a également visité le musée central de la Protection civile. Au Centre national d'entraînement et de formation de Dar El Beida, le ministre a déposé une gerbe de fleurs et s'est recueilli à la mémoire des martyrs du devoir. Le ministre et la délégation l'accompagnant ont assisté à une démonstration, donnée en leur honneur, par les éléments de la protection civile en matière d'évacuation, d'extinction d'incendies et d'intervention dans différentes catastrophes naturelles et industrielles. Le directeur général de la protection civile et le directeur général de la Sûreté national, le général-major Abdelghani Hamel, le secrétaire général du ministère de l'Intérieur, Ahmed Adli, et le wali d'Alger, Abdelkader Zoukh, étaient également présents.

DEVELOPPEMENT DE LA TRADUCTION EN ARABE

H

afid Aourag directeur de la recherche scientifique au ministère de l’Enseignement supérieur, a assuré, hier, lors de son passage sur les ondes de la Radio algérienne, que les résultats obtenu en matière de programmation de recherche sont «  vraiment prometteurs  » pour le développement du pays. Et cela dans tous les domaines que ce soit, les aspects socio-économiques, de développement technologique, ou des aspects industriels. « Il faut signaler sur cet aspect-là qu’aujourd’hui les résultats que nous avons obtenus à travers l’ensemble de la programmation de recherche, répondent aux besoins socio-économiques du pays », précise M. Aourag, soulignant que la prise en charge de ces résultats est «  une solution  » pour le programme de développement du pays.   Il a fait savoir, que certains secteurs « jouent le jeu » en se rapprochant du ministère de l’Enseignement supérieur à travers un certain nombre de conventions pour la mise en place d’un mécanisme pour le développement technologique de leurs secteurs. Tandis que d’autres « ne se sentent pas concernés » par la synergie du développement technologique. Il a insisté sur le fait, qu’aujourd’hui certains secteurs utilisent les résultats de la recherche en faisant des avancées très importantes dans ce domaine. Pour ce qui est des secteurs qui sollicitent les résultats de la recherche scientifique pour leurs travaux, il explique qu’il faut faire une synthèse de la genèse de ces programmes nationaux de recherche. Ce dernier, dira-til, «  est un programme de contribution de chercheurs d’accord pour résoudre les problèmes socioéconomiques notamment, à faire en sorte de trouver le levier pour le développement technologique du pays. Nous avons décliné les résultats, il y a juste quelques semaines,  après une recherche et une étude de trois ans. »   Pour les 34 programmes nationaux de recherches scientifiques dans différents domaines, allant de la langue amazigh jusqu'à l’industrialisation il n’y a pas eu « de priorisation » en raison du fait que le conseil

G 22.000 chercheurs ont contribué à 2.800 projets de programmation de recherche.

Valoriser les compétences nationales Il a appelé dans le même contexte les acteurs du secteur socio-économique à se manifester davantage et à exprimer leurs besoins en formation.  «  Il faut que chaque secteur puisse faire en sorte de valoriser les compétences algériennes à travers des expertises adéquates », lance-t-il, regrettant que très peu de secteurs font appel à l’expertise. « Malheureusement très peu de secteurs    font appel à l’expertise des universités ou centres de recherches algériens. » « Nous n’avons pas fait de différence entre les secteurs public et privé. Les programmations de recherche ont été ouvertes sur les problématiques posées par le secteur privé et le secteur public. Les résul-

tats sont très encourageants dans ce sens », affirme-t-il. 22.000 chercheurs ont contribué à ces 2.800 projets de programmation de recherche qui ont été initiés. En outre, et pour ce qui est du souci de financement, M. Aourag a assuré qu’il n’y a pas eu de soucis de financement, en soulignant que l’enveloppe financière qui a été allouée au programme de recherche ne dépasse pas les 6 milliards de dinars et que 1.300 laboratoires agréés  existent  aujourd’hui. Il existe également en Algérie plusieurs types de  drones fonctionnels, à l’instar de ceux de surveillance…    M. Aourag a confirmé, qu’aujourd’hui «  les solutions existent  » pour les produits de transformation agricole. «  Nous avons décliné des résultats de programme national  de recherche qui permettent aujourd’hui de mettre en place une industrie de transformation des produits agricoles qui se résume dans le problème de séchage », ajoutant qu’il y a eu la mise en place de prototypes de machines pour faire le séchage à énergie solaire, qui permettent la création d’emploi, de petites entreprises dans la transformation. «  En prenant en compte ces résultats, j’assure que les résultats sont là pour le pays, notamment pour faire un levier pour le développement technologique du pays », souligne-t-il. Il a fait savoir également que d’autres résultats satisfaisants ont été

obtenus dans le domaine de la médecine avec l’introduction de la technologie en milieu hospitalier, appelée aujourd’hui, l’hôpital numérique, une réalité en termes de résultat concret. Aussi, « nous attendons avec impatience que le Conseil national de la recherche scientifique et du développement technologique, présidé par le Premier ministre, se réunisse pour approuver ces résultats de la programmation  de recherche et de les appliquer comme le stipule la loi sur la recherche », a souhaité M. Aourag en déclarant que l’ensemble de ces résultats sera transmis dans les prochains jours au gouvernement avec l’espoir que tous les aspects qui ont été traités soient mis en place. Il a souligné : «  Ce qui reste à faire dans cette nouvelle loi est de trouver comment mettre en place le laboratoire de recherche dans le secteur socio-économique ». « C’est le chaînon manquant dans cette synergie de développement du pays. Il faut que le secteur socio-économique consacre une politique de développement technologique au sein de son entreprise. Cela ne peut se faire sans les programmes de recherche scientifique. » Il a fait savoir également que dans ce programme de recherche, il existe 2002 brevets  de développement technologique. «  Aujourd’hui nous devons être fiers que la recherche scientifique et les chercheurs algériens fassent une importante avancée compétitive à l’échelle internationale. Il faut aussi être fiers que l’Algérie soit admise dans le gotha mondial de l’espace en se classant au 14e pays à faire partie de la station spatiale internationale et que les chercheurs algériens participent à la recherche spéciale internationale. C’est le seul pays arabe et musulman qui participe à cette entreprise. »   Dans cette optique, M. Aourag a lancé un appel aux chercheurs algériens de rester en Algérie en occupant les postes les plus importants et en faisant le transfert des technologies, comme l’ont fait les Chinois. « Aujourd’hui nous avons besoin de chercheurs qui ont le savoir-faire en technologie pour qu’ils l’introduisent dans le pays. »   Kafia Ait Allouache

Mercredi 23 Avril 2014

Le docteur et chercheur universitaire, Nasser Eddine Sahar, a préconisé de combiner linguistique et informatique dans l'enseignement supérieur et la recherche scientifique pour développer la traduction mécanique en arabe en Algérie. Le chercheur Nasser Eddine Sahar a souligné hier lors d'une rencontre scientifique au Conseil supérieur de la langue arabe, à l'occasion de la journée du Livre célébrée le 23 avril de chaque année, la nécessité de "l'intégration de la linguistique et de l'informatique dans l'enseignement supérieur et la recherche scientifique pour développer la traduction mécanique en arabe en Algérie". Le conférencier a indiqué dans le même contexte que la traduction mécanique vers l'arabe exigeait des compétences en linguistique et en informatique alors qu'en Algérie les étudiants sont formés en linguistique ou en informatique, deux spécialités distinctes et différentes qui se complètent en matière de traduction mécanique en arabe, at-il ajouté. Evaluant le domaine de la traduction en Algérie, le Dr Sahar qui collabore avec l'institut supérieur de traduction, la faculté d'Alger et certains autres centres a expliqué que la traduction n'était pas une tâche aisée car elle exige une formation globale en linguistique et en informatique préconisant une formation par étape en traduction mécanique. Il existe plusieurs centres de recherche qui prennent en charge la traduction mécanique vers toutes les langues car les approches statistiques ont permis aux chercheurs de travailler avec facilité, a-t-il ajouté. Pour développer la traduction mécanique vers l'arabe en Algérie il convient en premier lieu de former les chercheurs et de se détacher de la traduction manuelle pour la traduction mécanique.

Combiner linguistique et informatique

EL MOUDJAHID

I

ntervenant lors de l’installation du directeur général de la Chambre nationale de l’artisanat et des métiers, de M. Noureddine Sahi en remplacement de M. Gherbi Brahim, le ministre a souligné la nécessité de coordonner les actions entre artisans et décorateurs afin de moderniser les produits artisanaux tout en préservant leur authenticité. Dans ce contexte, M. Hadj Saïd a mis en avant le rôle de la Chambre nationale de l’artisanat et des métiers dans la formation d’artisans auxquels elle offre l’opportunité de créer, d’innover et d’établir une sorte de partenariat avec les décorateurs afin de redynamiser le secteur. Le ministre a souligné l’importance de l’artisanat dans la promotion de la destination touristique de l’Algérie, une destination «authentique et unique» en son genre, a-t-il estimé. «Le changement passe par la contribution de tous les artisans», a indiqué le ministre, soulignant la nécessité d’assurer la formation des artisans pour leur permettre

Le ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Mohamed Lamine Hadj Saïd a appelé, hier à Alger, à consentir davantage d’efforts pour la promotion et la modernisation de l’artisanat.

« Davantage d’efforts pour la promotion de l’artisanat »
LE MINISTRE DU TOURISME :

Nation

7
COUR DE JUSTICE D'ALGER
La première session ordinaire du tribunal criminel d'Alger pour 2014 débutera le 5 mai prochain, selon le rôle préliminaire de la session dont l'APS a pris connaissance mardi au niveau de la Cour de justice d'Alger. Le tribunal criminel devra traiter, à partir de la date susmentionnée, 48 affaires passibles de peines pouvant aller à la perpétuité et à la peine capitale, précise la même source . Le tribunal criminel "prononce" la peine capitale sans l'exécuter. Celle-ci est gelée depuis 1993, date à laquelle a été exécuté le dernier verdict relatif à la peine capitale à l'encontre des auteurs de l'attentat perpétré à l'aéroport international HouariBoumediène. Dès que la peine est prononcé, elle se transforme en emprisonnement à vie sans que le condamné puisse bénéficier d'une remise de peine quelconque. Les affaires enrôlées au tribunal concernent l'association de malfaiteurs, l'homicide volontaire, les coups et blessures entraînant la mort, l'attentat à la pudeur, le vol qualifié, le trafic de stupéfiants, l'évasion fiscale, le faux en écriture et la falsification de la monnaie. D'autre part, le rôle comporte des noms de près de 70 individus "arrêtés" accusés de différents crimes et qui seront présentés devant le tribunal criminel d'Alger à dater du 5 mai jusqu'au 15 du même mois.

Première session criminelle le 5 mai

Le développement de la transformation des produits agricoles en Algérie requiert un intérêt particulier des pouvoirs publics, ceci d’autant plus que la matière première nécessaire à ce créneau porteur est disponible. Cependant le manque d’unités de transformations entrave le développement de ce secteur. Djilali El Hadj, membre de la Chambre nationale de l’agriculture, a, à ce titre indiqué qu’un programme a été tracé par le département de l’agriculture et du développement rural pour le prochain quinquennal, pour rattraper le retard accusé en ce qui concerne l'accompagnement des unités industrielles de transformations du surplus de la production agricole ainsi que le renforcement de leur capacité de stockage afin qu’elles puissent s’orienter vers l’exportation à l’étranger, soulignant que la réussite de ses services par rapport à l'exportation, dépend de deux facteurs, à savoir, la qualité et la quantité. Dans ce sens, M. Djilali a précisé sur les ondes de la Chaîne I de la Radio nationale que la production agricole en Algérie a connu un excédent dans plusieurs filières, et ce, grâce aux différents programmes du

Un programme quinquennal pour rattraper le retard

INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE

de contribuer à tous les projets touristiques. De son côté, le nouveau directeur général a affirmé qu’il ne ménagerait aucun effort à travers la coordination des actions entre cadres de la Chambre afin de redonner à l’ar-

tisanat l’approche qui lui sied. M. Sahi a appelé à l’élargissement de cette industrie qui «peut être très compétitive» dans le domaine économique au profit des jeunes.

Les modalités de paiement décidées lors des négociations entre la Direction générale de la Société nationale des transports ferroviaires (SNTF) et la Fédération nationale des cheminots, suite au débrayage, fin mars dernier, des travailleurs pendant quatre jours, sont en cours de concrétisation au niveau de la tutelle, a annoncé hier la SNTF dans un communiqué. Parmi les modalités inscrites dans le procès-verbal, signé le 15 avril, sanctionnant les négociations, la direction de la SNTF cite, notamment "l'acceptation du paiement d'un rappel de 36 mois (période allant du mois de juin 2010 au

Les modalités de paiement en cours de concrétisation
mois de mai 2013)". Il est précisé que ce rappel a été arrêté sur la base d' "une valeur du point indiciaire de 60 DA pour une période de 19 mois allant du mois de juin 2010 au 31 décembre 2011 et sur la base de 74 DA pour l'autre période de 17 mois allant du 1 janvier 2012 au 31 mai 2013". La direction de la SNTF assure les travailleurs que leurs préoccupations socio-professionnelles seront prises en charge dans un cadre visant à "préserver l'intérêt bien compris des cheminots et les grands équilibres de l'entreprise", tout en se disant "persuadée que tous les travailleurs seront sensibles aux mesures prises".

REVENDICATIONS SALARIALES DES CHEMINOTS DE LA SNTF

ministère au cours des dernières années, ce qui a permis d’augmenter la production et de parvenir à l'autosuffisance, mettant l’accent sur «la nécessité de s’orienter vers le soutien du marché de l’industrie de transformation et l'exportation à l'étranger». Le même responsable a souligné également «la nécessité de se concentrer sur la mise en place d'une infrastructure de distribution du produit agricole solide, le renforcement de la capacité des marchés du stockage et des marchés de gros, ce qui permettra de mieux contrôler les prix et éliminer les

intermédiaires qui contribuent à l’augmentation des prix des produits sur les marchés ». L’invité de la Chaîne I, a évoqué, en outre, le programme de l'Etat qui «vise à créer un pôle agricole dans les régions du Sud et qui s’étend sur plus de 4.000 ha de serres au niveau de Biskra, de Ghardaïa, de Ouargla et de Oued Souf, classée première à l'échelle nationale dans la production de pommes de terre, ce qui a permis d'atteindre l'autosuffisance du marché intérieur et de s’orienter vers le marché international ». De son côté, Abdelwahab Ziani président de la section agroalimentaire de la CIPA, a in-

diqué à ce propos, que dans certaines régions il n y a pas assez d’usines de transformation pour récupérer le maximum du surplus de production. «Dans chaque région où il ya une production en masse, il existe des petites unités de transformation qui sont fournies par l’Etat pour accueillir les agriculteurs pour sécher et déshydrater leurs produits». «Pour la tomate, nous sommes les premiers dans le Sud de la Méditerranée en matière de production mais nous n’avons aucune usine de transformation de tomate», a-t-il regretté. M. Abdelwahab Ziani évoque également un manque de concertation entre les institutions et les producteurs nationaux publics et privés pour l’augmentation de la production chez nous. Le ministre du Commerce a souligné dans le même sillage, que «  le code des investissements prévoit des encouragements et des facilités de manière horizontale, et il ne différencie pas entre les créneaux d’investissement». «Il faut juste réfléchir à mettre en place un régime qui oriente l’investissement à des créneaux que le gouvernement souhaite développer en plus», at-il estimé. Salima Ettouahria

Six personnes ont été écrouées, hier à M’sila, et trois autres placées sous contrôle judicaire, pour "voie de faits sur des éléments de la Gendarmerie nationale" qui perquisitionnaient le domicile d’un individu suspecté de trafic de drogue, a-t-on appris auprès d’une source judiciaire. La même source a précisé que les gendarmes agressés étaient munis d’un ordre de perquisition du domicile d’une personnes suspectée dans une affaire de commercialisation de kif et de psychotropes. Ces individus ont été arrêtés pour "rassemblement illégal", "obstruction de la voie publique" et "détérioration de biens d’autrui et de l’Etat" lors d’échauffourées entre un groupe de jeunes et des gendarmes, à Ouled Derradj, "au cours des dernières 48 heures". Les personnes arrêtées avaient bloqué la RN 40 reliant Ouled Derradj au chef-lieu de la wilaya avant de caillasser le siège de l’unité de la Gendarmerie d’Ouled Derradj, provoquant, a-t-on souligné, une panique parmi les riverains.

Voie de faits sur des gendarmes : 6 personnes sous mandat de dépôt

M’SILA

Mercredi 23 Avril 2014

Plus de treize quintaux de matière première servant à la contrefaçon de tabac à chiquer, ont été saisis par Les services de la sûreté de daïra de Hammam Sokhna (sud de Sétif), au cours des dernières 24 heures, at-on appris, hier, auprès de la sûreté de wilaya. Le chargé de la communication de ce corps constitué a souligné que la saisie de cette matière première d'un poids de 13,5 qunitaux, a été opérée au niveau d’un barrage fixe après le contrôle d'un camion, conduit par un homme âgé d’une quarantaine d’années environ. Dans une autre opération, les éléments de la police judicaire de Hammam Sokhna ont également procédé à la saisie de plus de 1.500 sachets de tabac à chiquer contrefait, destinés à la commercialisation illicite. Les policiers ont procédé à cette saisie après qu’ils ont repéré un véhicule suspect circulant sur un chemin forestier non bitumé, au sud de Hammam Sokhna. Le véhicule, abandonné par ses occupants qui ont pris la fuite, a été saisi, ainsi que la marchandise prohibée qu’il transportait.

Saisie de 13 qx de matière première pour la contrefaçon de tabac à chiquer

SÉTIF

8

HOMMAGE À MOUFDI ZAKARIA AU FORUM DE LA MÉMOIRE D’EL MOUDJAHID

L

e Forum de la Mémoire d’El Moudjahid, initié en coordination avec l’association Maachal Echahid, a revisité, hier, le parcours de Moufdi Zakaria, le poète de la Révolution, et établi une rétrospective de la genèse de Kassaman. Les conférenciers, le chercheur en histoire, Mohamed Lahcène Zghidi et Mohamed Nacer Bouhadjam, professeur à l’Université de Batna, ont retracé l’historique de Kassaman, l’hymne de la Révolution de Novembre, décrété au lendemain de l’indépendance hymne national de l’Algérie libre et souveraine. Moufdi Zakaria, l’enfant de Benizguen, poète-né, a , avec des mots, sonnant comme des salves, a exalté, et continuera à exalter chez des millions d’Algériens le sentiment d’appartenir à la Nation algérienne. Pur fils de la vallée du Mzab, dira le Dr Zghidi, est né en 1913, une année avant la première guerre mondiale. Très jeune, son étoile à brillé à Zeitouna. Et depuis sa première qacida, où il chantait la Tunisie, sa muse ne l’a jamais quitté. Il s’oppose farouchement au colonialisme. En 1937, il écrit l’hymne du PPA, et en 1945, les drapeaux qui défileront à Alger sont cousus dans son local commercial à Alger. il sera à plusieurs reprises incarcéré dans les geôles du colonialisme. Après le déclenchement de la Révolution, Abane Ramdane, en 1955, après concertation, avec d’autres dirigeants, a demandé à ce que la Révolution soit doté d’un «nachid» révolutionnaire, en mesure de mobiliser l’ensemble du peuple algérien et surtout capable de galvaniser psychologiquement les troupes des moudjahidine militairement engagés dans le combat armé. L’architecte du congrès de la Soummam, voulait, à travers, un hymne dédié au combat noble que menait le peuple algérien pour se

« Nous jurons, par les tempêtes dévastatrices abattues sur nous, Par notre sang noble et pur généreusement versé, Par les éclatants étendards flottant au vent, Sur les cimes altières de nos fières montagnes, Que nous nous sommes dressés pour la vie ou pour la mort ! Car, nous avons décidé que l'Algérie vivra. Soyez-en témoins, Soyez-en témoins » commandé par Abane Ramdane, l’hymne national, que nous portons tous dans nos cœur, est un hymne à la gloire de la Révolution de Novembre. Son auteur, Moufdi Zakaria, mu d’une verve torrentielle et d’une muse diserte à l’infini, a su, en une nuit, avec cinq couplets, immortaliser l’héroïsme de l’Algérie et les sacrifices de son peuple.

Le poète de la Révolution de Novembre

Nation

EL MOUDJAHID

M. ABDELMADJID CHIKHI, DIRECTEUR GÉNÉRAL DU CENTRE NATIONAL DES ARCHIVES :

libérer du joug colonial, parvenir à sensibiliser l’opinion et la communauté internationales. L’hymne devait également avoir un impact politique en accompagnant la stratégie diplomatique en direction de l’étranger. Dans cette perspective, Rebbah Lakhdar, un ancien militant du PPA/MTLD, fut ainsi chargé par Benyoucef Benkheda pour la prospection du milieu littéraire et artistique en vue de la composition d’un poème à l’effet de la structuration d’un hymne national qui mettra en valeur la lutte armée du peuple Algérie. Selon, M. Zghidi, ce dernier croise par hasard, Moufdi Zakaria. Il lui explique le souhait des dirigeants de la Révolution. mais, cette demande intervenait dans un moment particulier, explique l’historien. Elle intervenait, au moment où la France coloniale faisait circuler une rumeur, selon laquelle, le

FLN aurait exigeé aux Algérois de boycotter les commerces gérés par la communauté mozabite. Et donc, de ce fait, il avait refusé la demande, en réfutant les accusations collés à sa communauté. Mais la réaction des dirigeants de la Révolution, n’a pas tardé, en apportant un démenti formel à la

«Nous venons de commémorer le souvenir d’un grand homme. Il s’agit de Moufdi Zakaria, le poète de la Révolution. L’homme qui a écrit l’hymne national est un poète qui a su synthétiser toute l’histoire de l’Algérie dans un poème. Il faut reconnaître que c’est très rare que la vie d’un poète soit profondément intégrée à la vie de la Nation et également que la musique qui se dégage de ce poème en lui même — avant la composition musicale qui en a été faite pour en faire l’hymne national — se rencontre dans la personne d’un seul homme, comme ce fut le cas pour Moufdi Zakaria. Il s’agit d’un grand poète qui a su redonner assez succinctement mais très profondément toute l’importance de ce pays mais également toute l’importance de son combat à travers des générations. Aujourd’hui, il nous appartient de façon fondamentale et de façon principale de faire connaître ces personnalités qui sont de la grandeur de nos montagnes, de la grandeur de ce pays, du poids, également, de l’histoire. C’est ce que j’ai essayé de démontrer, lors de

« Il nous appartient de faire connaître les grandes personnalités de notre pays »

mon allocution. J’insiste, d’autre part, sur la nécessité constante nous référer à l’amour de la patrie, tel qu’il l’a chanté, tel qu’il l’a ressenti, puisqu’un poète écrit ce qu’il ressent, pour que l’amour de la patrie se transmette de façon intégrale pour que les générations montantes ne soient pas en porte à faux avec leur histoire». Propos recueillis par Soraya G.

Mercredi 23 Avril 2014

abord à remercier le quotidien national El Moudjahid et la dynamique association Machaâl Echahid pour cet hommage rendu au poète de la Révolution Moufdi Zakaria, à l’occasion de la célébration de l’anniversaire de l’écriture de l’hymne national. Comme tout un chacun le sait, Moufdi Zakaria est la voix de la Révolution algérienne. Cependant, et ceci est une vérité, beaucoup de gens, les jeunes en particulier, ne connaissent pas Moufdi Zakaria.Et là, une anecdote me vient à l’esprit. Il y a des années de cela, un fait m’a frappé. Une fois, on était présents au salon international du livre, le SILA, et un jeune lycéen m’a posé la

« Le grand souhait de Moufdi Zakaria était d’être le premier citoyen maghrébin à avoir un passeport maghrébin» rie. Ce que notre fon«Je tiens de prime

M. DJABAR BAAMARA, SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE LA FONDATION MOUFDI ZAKARIA :

manœuvre de l’Administration coloniale, dont l’objectif était de diviser le peuple algérien , et semer le doute quant à la justesse de la lutte armée menée par le FLN. C’est donc le 24 avril 1955, que Moufdi Zakaria, en l’espace, d’une nuit, a versifié un poème qui sonne comme un serment d’éternité dédié à la gloire de l’Algérie en lutte pour son indépendance.

Militant de la première heure depuis l’Etoile nord-africaine, il portait en son âme et dans son cœur la force du verbe et la charge émotionnelle des mots. et de là est née cette fresque tramée en son être profond par le long parcours de sa vie militante. En une seule et unique nuit, l’hymne national Kassaman, a ainsi vu le jour. Un hymne, qui résonne encore dans nos cœurs, qui suscite en nous des frissons, quand il retentit dans les foras internationaux. Le lendemain matin, le poème de Kassaman transcrit est remis par Moufdi Zakaria à Rebbah Lakhdar, qui l’a fait parvenir à Abane Ramdane et Benkheda. A la première lecture de ce qui allait devenir l’hymne national algérien, l’adhésion est totale. Lahcène Zghidi, dira que Abane Ramdane, avait dit «c’est ce que nous voulions. Une ode à la hauteur de notre Révolution» le conférencier, soulignera, que Abane Ramdane trouvait la triptyque de la Révolution. Soit la vie au peuple, le salut au FLN et la gloire à l’ALN. Parmi, les admirateurs, de Qassaman , le président egyptien , Djamel Abdenacer , qui dit –on était resté ébahi devant les paroles. Pour la partition musicale retenue, c’est celle de Mohamed Fawzi qui sera retenue et c'est cette partition qui est montée au maquis, porteuse des espoirs et des sacrifices ultimes d'une génération d'Algériens pour que vive enfin leur patrie libre et indépendante. Moufdi Zakaria, avait choisi de terminer son poème avec un message, Le cri de la patrie monte des champs de bataille. Ecoutez-le et répondez à l'appel. Ecrivez-le dans le sang des martyrs. Et dictez-le aux générations futures. Nous t'avons donné la main, ô gloire. Et nous avons juré de mourir pour que vive l'Algérie ! Nora Chergui

Photos : Louiza

question : De quelle nationalité est Moufdi Zakaria  ?, Est ce que c’est un poète égyptien? Après avoir répondu à ce jeune lycéen, j’ai senti notre grande responsabilité à travailler davantage pour faire connaître aux jeunes Algériens ce grand homme qui n’a pas eu l’égard qu’il mérite. Cette personne a tout donné pour l’Algé-

dation veut c’est de travailler et d’agir pour faire passer le message de Moufdi Zakaria, pour la jeunesse actuelle, pour que le flambeau du poète de la Révolution puisse être réellement transmis à notre jeunesse et pour que les souhaits de Moufdi Zakaria puissent être réalisés et concrétisés sur le terrain. L’on axe notre travail, en particulier, sur ses messages pour la fraternité, pour l’union, surtout celle du Maghreb arabe. Il convient de rappeler, dans ce contexte, que le grand souhait de Moufdi Zakaria était d’être le premier citoyen maghrébin à avoir un passeport maghrébin». Propos recueillis par S. G.

EL MOUDJAHID

ENTRETIEN

Pr Skender, peut-on savoir quelles sont les spécialités pratiquées dans votre service ? En fait, dans ce service qui traite des dizaines de cas quotidiennement, on a cinq spécialités. Il s’agit de la pathologie buccodentaire ; la prothèse dentaire ; la parodontologie ; l’odontologie conservatrice, qui concerne tous les soins effectués sur la couronne dentaire comme le traitement des caries et l’orthopédie dento-faciale. Quelles sont les nouveautés dans ce domaine ? Dans la spécialité des pathologies buccodentaires, qui est ma spécialité, on a les implants dentaires qui ont pris une place très importante dans le domaine. Ils règlent plusieurs problèmes pour le patient. Il y a aussi le laser dentaire qui a une utilisation très efficace au niveau de la muqueuse buccale. J’ai la chance d’être le premier diplômé en laser, j’ai eu le certificat de compétence clinique de l’université de Paris et j’ai la chance d’être le premier diplômé universitaire non européen. Vous êtes à l’origine d’une première en Algérie dans le domaine de la chirurgie buccodentaire, pouvez-vous nous dire de quoi il s’agit ? A Ghardaïa, on avait une patiente de 25 ans qui avait un problème de perte osseuse. Elle avait une mobilité importante des dents. L’association des praticiens privés de cette wilaya, qui a organisé un congrès, m’a demandé de prendre en charge cette malade dans le cadre de la formation de cette association. On a donc procédé à un traitement important en effectuant une greffe osseuse et pose d’implants par la suite. Cette expérience a été un grand succès pour nous et pour la patiente, bien entendu !

Le professeur agrégé en pathologie buccodentaire, le docteur Mahmoud Skender, du service de pathologie et chirurgie buccales du centre hospitalo-universitaire Mustapha Pacha et directeur de la revue Email, nous expose dans cet entretien les différentes spécialités pratiquées dans ce service. Il nous explique, également, sa spécialité et la pratique en Algérie.
cervico-faciale. En parallèle je suis en train de faire un travail de recherche sur les localisations osseuses des cancéreux, qui occasionnent des effets secondaires sur la région cervico-faciale. Je vais d’ailleurs éditer deux livres très prochainement sur le sujet. L’un traitant de la radiothérapie et la cavité buccale et le second de la chimiothérapie et la cavité buccale. Toutes ces démarches tendent à aboutir à la mise en place d’un protocole de prévention destiné à éviter ce type d’effets et améliorer la vie quotidienne du cancéreux. A ce jour, on est fiers de dire que plus de trois mille cas ont été pris en charge. Quelles sont les difficultés rencontrées dans votre service ? On a toutes les difficultés que tous les services hospitaliers peuvent avoir. Des difficultés d’ordre matériel. L’implantologie n’est pas encore intégrée dans le cursus hospitalier. On a la compétence et le savoir-faire, mais nous ne disposons pas d’unité d’implantologie, elle n’est pas encore pratiquée au niveau des hôpitaux car on n’a pas le matériel spécifique à cette spécialité. Et si on parlait du prix des implants ? Il paraît qu’ils sont encore hors de portée ? En fait, les prix des implants varient et je peux vous que ce n’est pas cher, comme le pense la majorité des gens. Le prix dépend de la qualité de l’implant posé et ce dernier varie entre implant classique simple et d’autres qui sont beaucoup plus chers. J’ai toujours comparé les différents types d’implants aux différents types de véhicules. Le dentiste achète son implant cher et il y a toute une mise en place afin de le fixer dans la bouche du

« Il faut mettre en place un protocole de prévention destiné aux cancéreux »

Pr MAHMOUD SKENDER, SPECIALISTE EN PATHOLOGIE ET CHIRURGIE BUCCALE :

Nation

9

16e SEMINAIRE NATIONAL SUR LES INFECTIONS ASSOCIEES AUX SOINS ET A L’HYGIENE HOSPITALIERE

Justement en parlant de première, il paraît que vous vous êtes intéressé très tôt, aux personnes atteintes de cancer, qui par suite de radiothérapie se retrouvent avec des dentitions très atteintes ? En effet, j’ai commencé à travailler avec le service d’oncologie et de radiothérapie du CPMC, dès 1998, d’ailleurs j’y suis toujours à ce jour. J’ai été le premier à m’y intéresser, mais aujourd’hui on est toute une équipe, et on a fait un travail de recherche sur la mise en place d’un protocole de prévention des effets nuisibles des thérapeutiques anti-cancéreuses sur la région

« Il faut qu’il y ait une ressource humaine compétente et bien formée afin de diminuer les infections associées aux soins dans les hôpitaux. » C’est ce qu’a déclaré hier à Blida, le professeur Wahiba Ahmis, chef de service du laboratoire central de biologie et responsable de l’unité d’hygiène hospitalière de l’hôpital de Bologhine en marge de la tenue du 16e séminaire national sur les infections associées aux soins et hygiène hospitalière. Une rencontre organisée par l’association des sciences médicales Ibn-Sina. Le Pr. Ahmis a indiqué qu’« il y a un énorme problème en Algérie qui concerne les infections acquises à l’hôpital. L’Algérie a pris beaucoup de retard dans le domaine de l’hygiène hospitalière en dépit des moyens dont elle dispose. Les précautions universelles ne sont pas toujours respectées. Les gens ne se lavent pas les mains et ils n’utilisent pas les solutions hydrologiques.» Elle a estimé que « tout ce qui entoure les soins est négligé, en Algérie, par les professionnels de la santé par manque de formation.» Et d’ajouter : « En Algérie, on a créé un comité d’experts chargés de l’hygiène hospitalière et de la lutte contre les infections liées aux soins. Il a pour mission de rédiger des référentiels car on ne peut pas exiger ou blâmer une personne qui ne sait pas entretenir l’hygiène hospitalière. Maintenant les professionnels de la santé sont conscients de ces infections. » Selon elle, la construction des hôpitaux y est pour beaucoup dans la propagation des infections liées aux soins. « L’Algérie ne dispose pas beaucoup d’architectes spécialisés dans le domaine. On devrait essayer d’ouvrir une filière sur la construction des hôpitaux, car il y a des matériaux de construction spécifiques à utiliser et qui sont faciles à désinfecter. Dans ce contexte je vous dirai que même la stérilisation n’est pas organisée en Algérie.

Des risques à traiter

Des interventions chirurgicales pour la pose de onze prothèses de hanche seront pratiquées à Bou Saada (M’sila) dans le cadre des journées médicochirurgicales organisées depuis hier dans cette ville, a-t-on appris en marge de l’ouverture de cette manifestation. Les interventions seront pratiquées par une équipe de chirurgiens du centre hospitalo-universitaire (CHU) Lamine-Debaghine de Bab El Oued (Alger) conduite par le Pr Rachid Benbakouche, chef du service d’orthopédie-traumatologie de cet établissement. Selon M. Ameur Benaïssa, directeur de l’établissement public hospitalier (EPH) Rezig-Bachir de Bou Saada, où ces opérations seront pratiquées, ces journées scientifiques sont organisées dans le cadre d’un jumelage entre le CHU Lamine-Debaghine

11 interventions chirurgicales pour la pose de prothèses de hanche
et l’EPH de Bou Saada, visant à développer les capacités médicales des praticiens de la wilaya de M’sila. Inscrites également dans le cadre de la "solidarité" entre les différents établissements hospitaliers du pays, conformément aux directives du ministre de la Santé, ces interventions "pointues" seront pratiquées, hier et aujourd’hui, sur des patients dont le traitement, au CHU de Bab El Oued, a "perduré". Ces journées médicochirurgicales qui se poursuivront jusqu’à jeudi donneront lieu, le premier jour (hier), à six interventions suivies de cinq autres, aujourd’hui, tandis qu’un douzième cas nécessitant la même intervention de pose de prothèse de hanche sera opéré à Alger en raison de sa "spécificité en matière de réanimation chirurgicale", a-t-on indiqué. La journée

BOU SAADA

Le chantier est immense », a-t-elle expliqué, avant d’ajouter : « Il faut que la prévention et la lutte contre les infections associées aux soins deviennent une priorité de tout programme de santé, comme elles sont devenues courantes chez nous. » Il est dans ce contexte prévu la création du comité national des experts chargés de l’hygiène hospitalière et de la prévention des infections associées aux soins. Il est également question de la création d’une structure dépendante de la tutelle chargée de la gestion et du suivi des réalisations du secteur, dans le but de moderniser l’architecture hospitalière.  D’autres décisions, dont celles concernant l’élaboration de deux manuels sur l’hygiène hospitalière et l’accès aux soins au niveau des services des urgences, sont également prévues.  Les Infections Associées aux Soins (IAS) sont les infections contractées par les patients durant leur séjour dans un établissement de soins. Elles constituent un problème majeur de santé publique et restent encore aujourd’hui la principale préoccupation des patients entrant à l’hôpital. Ceci d’autant que la survenue d’une IAS dépend de la situation médicale du patient. Des facteurs de risque existent, comme l’âge du patient, sa pathologie (immunodépression), la pratique de soins invasifs, à savoir sonde urinaire et cathéter, les traitements antibiotiques qui sélectionnent les bactéries résistantes ou encore certaines interventions chirurgicales invasives comme les chirurgies orthopédiques et cardiaques. Mais aussi la médecine moderne a apporté des progrès inestimables, mais l'hospitalisation s'accompagne aussi de certains risques. Afin d’agir sur ce fléau de santé publique, les spécialistes son unanimes : la prévention constitue le principal élément de lutte. Wassila Benhamed

Mercredi 23 Avril 2014

de jeudi, troisième jour de cette manifestation scientifique, sera consacrée à une conférence du Pr Rachid Benbakouche destinée aux médecins et aux chirurgiens de l’EPH de Bou Saada. Le directeur de cet établissement de santé a souligné que ces interventions "très onéreuses" (une seule intervention coûte 800.000 dinars), et qui sont les premières du genre dans la wilaya de M’sila, mettront un terme aux souffrances des patients concernés et à leurs déplacements réguliers jusqu’à Alger pour suivre leur traitement. Selon le même responsable, l’EPH Rezig-Bachir de Bou Saada a également programmé, pour les mois à venir, plusieurs autres interventions relevant des spécialités de la neurochirurgie, de l’ophtalmologie et de la chirurgie de la main.

Des médecins et biologistes ont mis en relief l'importance des bilans préopératoires avant tout acte chirurgical, notamment avant les circoncisions, pour dépister d'éventuels hémophiles et administrer un traitement adéquat. Le Dr Meriem Bensadok, spécialiste en hématologie au CHU Beni Messous qui intervenait, à l'occasion de la journée mondiale de l'Hémophile a prévenu des risques liés aux circoncisions collectives, sans bilan au préalable, pouvant conduire à des hémorragies chez les hémophiles. Elle a ajouté dans ce sens que les enfants hémophiles doivent prendre leur traitement (facteur de coagulation) avant toute intervention chirurgicale, pour prévenir les hémorragies. L'hémophilie est une maladie génétique rare, liée à l'absence d'un type de protéine (facteurs de coagulation) dans l'organisme, responsable de la coagulation du sang, après une lésion ou blessure. Les facteurs de coagulation sont au nombre de 13 et chez les hémophiles se sont les facteurs VIII ou IX qui sont déficients. Cette maladie affecte le plus souvent les garçons car les gênes qui codent pour les facteurs de coagulation sont présents sur le chromosome X. Cette maladie génétique se caractérise par la non coagulation du sang après saignements et des douleurs aux articulations. Le Dr Karima Chenouk, médecin biologiste au CHU Beni Messous, a indiqué qu'environ 2.000 malades étaient diagnostiqués en Algérie, estimant que cette maladie était sous diagnostiquée, car des centaines de malades souffrent d'une forme modérée de la maladie et l'ignorent. Elle a appelé à ce propos, à ouvrir des centres de dépistage et de diagnostic sur l'ensemble du territoire national pour diagnostiquer et prendre en charge les malades. La spécialiste a souligné que la mauvaise prise en charge de la maladie pouvait conduire à la détérioration des articulations et à des handicaps. Pour éviter les cas de handicap, la présidente de l'association nationale des hémophiles, Latifa Lamhene, a plaidé pour la généralisation du traitement prophylactique (préventif), à raison de deux fois par semaine, chez les hémophiles sévères en vue de limiter toute aggravation de cette affection. Elle a souhaité que tous les centres de soin du pays soient dotés de quantité régulières de facteurs de coagulation (traitement) pour pouvoir répondre à la demande de tous les malades. S'agissant des mariages consanguins, les trois intervenantes ont recommandé aux futurs mariés de faire des tests génétiques avant le mariage, afin de réduire les risques d'apparition de la pathologie chez les enfants.

L’importance des bilans préopératoires

CIRCONCISION DES ENFANTS HEMOPHILES

malade, ajoutons à cela plusieurs séances du contrôle et de suivi, c’est ce qui explique le prix cher des implants. Mais quels sont actuellement ces prix ? Ils peuvent varier de 70.000 DA à 120.000 DA. Peut-on savoir quels sont vos projets actuellement ? Au niveau hospitalier, je suis maître de conférences. Aussi j’ai créé une revue intitulée Email qui est une porte à travers laquelle je peux m’exprimer en tant que conférencier. Le but est de pouvoir transmettre mon savoir après 20 ans d’exercice et de pratique et laisser la porte ouverte à tous les praticiens qui voudraient s’exprimer dans ce domaine, qui est si vaste. Cette revue, créée en 2007, est ouverte à tous les praticiens de l’activité dentaire et les étudiants en chirurgie dentaire. Elle est le relais de l’actualité de notre profession et présentera régulièrement des nouveaux produits ou matériaux, des images commentées, des interviews d’auteurs des ouvrages récemment parus... Une dernière chose : que pensez-vous des actions humanitaires dans les régions éloignées ? Effectivement, c’est une question qui se pose. On doit penser à organiser des caravanes de santé dans les régions éloignées de l’Algérie afin d’aider les gens qui ont besoin de soins dentaires, mais pour ce faire il faut qu’il y ait une cadre réglementé et les moyens nécessaires afin de bien travailler. Propos recueillis par Wassila Benhamed

Ph. Nesrine T.

10

A

près avoir atteint 2,7% en janvier dernier, le rythme d’inflation annuel a reculé de nouveau pour s’établir à 2,3% en février et enfin à 2% en mars dernier, a précise l’Office. L’inflation mensuelle, qui détermine l’évolution de l’indice des prix à la consommation entre un mois donné et celui qui le précède, a enregistré en mars 2014 une baisse de 0,3% comparé à février 2014 et de 0,7% par rapport à janvier de la même année. Ce recul intervient après un relèvement inscrit en décembre 2013 (+0,9%) et en janvier 2014 (+0,7%), relève l’ONS. En mars 2014, les prix à la consommation ont augmenté de 0,8%, après avoir enregistré une baisse de près de 0,3% le mois dernier, soit un taux légèrement supérieur à celui relevé le même mois (mars) de 2013 qui était de 0,5%.

Le rythme d’inflation annuel en Algérie a poursuivi sa tendance baissière en mars s’établissant à 2% contre 8,1% en mars 2013, a-t-on appris hier auprès de l’Office national des statistiques (ONS).
Cette variation est due notamment à une croissance de 1,1% des prix des biens alimentaires, induite essentiellement par une hausse des produits agricoles frais (+2,1%) due a une hausse de près de 15,3% des légumes frais en mars 2014 comparé au mois de février. La hausse des prix des biens alimentaires s’explique, en plus par «l’importante» hausse des prix des légumes frais (+15,3%), également par une augmentation des prix de la viande et abats de mouton (+1,6%) et du poisson frais (+4,6%). L’Office a fait remarquer que des chutes de prix ont été observées durant le mois de mars, notamment concernant la pomme de terre (-9,1%), les fruits frais (-7%), les œufs (-2,74%) et enfin la viande de poulet (-1,6%). En mars 2014, comparativement au même

Le rythme d’inflation annuel recule à 2% en mars
CONJONCTURE

Economie

EL MOUDJAHID

Le rythme d’inflation annuel en Algérie a poursuivi sa tendance baissière en mars s’établissant à 2% contre 8,1% en mars 2013, a-t-on appris hier auprès de l’Office national des statistiques (ONS). Après avoir atteint 2,7% en janvier dernier, le rythme d’inflation annuel a reculé de nouveau pour s’établir à 2,3% en février et enfin à 2% en mars dernier, a précise l’Office. L’inflation mensuelle, qui détermine l’évolution de l’indice des prix à la consommation entre un mois donné et celui qui le précède, a enregistré en mars 2014 une baisse de 0,3% comparé à février 2014 et de 0,7% par rapport à janvier de la même année. Ce recul intervient après un relèvement inscrit en décembre 2013 (+0,9%) et en janvier 2014 (+0,7%), relève l’ONS. Les indicateurs de l’ONS suggèrent en majorité que la croissance reste positive, sur un rythme non inflationniste pour les produits de base. Il convient de noter également que les cours du pétrole sont restés relativement stables et les prix des produits alimentaires étaient repartis, ces derniers mois, à la baisse, ce qui a eu un effet positif sur les prix à la consommation. Sur les trois premiers mois 2014, les prix sont en repli par rapport au rythme annualisé. La conjoncture est également marquée par un taux de chômage stable. Côté entreprises et ménages, l’indice de Les nouveaux investissements dans le secteur de la production du ciment devraient permettre à l’Algérie de « faire face à la demande croissante  » en la matière. Le rapport «  Global Cement Directory  » pour 2014, d’oxford businesse group, indique que « la capacité de production de ciment de l’Algérie s’élève à 21 millions de tonnes par an, ce qui classe le pays parmi les 20 premiers producteurs de ciment dans le monde si l’on se réfère aux chiffres publiés par l’US Geological Survey, l’institut d’études géologiques des ÉtatsUnis  ». Le document dont nous avons obtenu une copie, précise que la demande exprimée « dépasse toutefois la production nationale de 5 millions de tonnes /an », un manque compensé par l’importation. « En 2013, la valeur des importations de ciment s’établissait à environ 290 millions d’euros, soit une hausse de 26% par rapport aux chiffres de 2012  ». Aussi, la pression sur le ciment va en augmentant, soit une croissance annuelle de près de 5% au regard de la densité des projets lancés par le gouvernement algérien dans le secteur du logement, en particulier. Les investissements engagés, « aussi bien par des entreprises algériennes que par des groupes étrangers, pour augmenter la capacité nationale de production de ciment, devraient permettre de venir à bout du déficit de ciment dans les années à venir  » note le document. «  Le Groupe Industriel des Ciments d’Algérie (GICA), détenteur de douze cimenteries, a annoncé, en mars, son intention de faire passer sa capacité de production de 11,5 millions à 26 millions de tonnes/an d’ici 2017, soit plus du double », est-il indiqué. Le projet consiste en « la mise en service de dix nouvelles lignes de production pour un in-

n

Les investissements privés en hausse, selon un rapport d’OBG

INDUSTRIE DU CIMENT

confiance a encore progressé, selon le dernier rapport du FCE, ce qui rassure quant à la décélération de l’inflation qui va se poursuivre. A cela viennent s’ajouter aussi un effort de redressement de la production locale et des salaires en valeur réelle qui viennent en soutien.  Il est probable que, d’ici la fin de l’année, d’autres mesures conjoncturelles soient mises en place, suivies par de nouvelles réformes en matière de fiscalité visant à encourager les sociétés privées et à soutenir le marché de l’emploi. Le secteur des services offre une image négative, souffrant manifestement de la faiblesse de la demande et de la précarité de la confiance des investisseurs. Il y a cependant de bonnes nouvelles au plan déficit de la balance commerciale qui est en net recul, ce qui est notamment dû à une diminution du prix et du volume des importations. L’Algérie a enregistré un excédent commercial de 2,6 milliards de dollars US au premier trimestre 2014 contre 3,36 mds usd à la même période en 2013, selon les Douanes algériennes. Les exportations de l’Algérie ont atteint 16,43 mds usd durant le 1er trimestre 2014 contre 17,48 mds usd à la même période en 2013, en baisse de 6,02%, due essentiellement à un recul de 6,8% des exportations des hydrocarbures. Les importations algériennes ont également reculé de 2,03% pour totaliser

Des signaux positifs

mois de l’année écoulée, le niveau moyen des prix des biens alimentaires a connu une hausse de 0,6% due, notamment à une hausse de près de 2% des produits alimen-

taires industriels. La hausse a concerné le groupe lait-fromage et dérivés (+6,3%) et les huiles et graisses (+1,6%). Quant aux produits manufacturés, elles ont connu

une légère augmentation de 0,34% et les services de 2,7%. En données corrigées des variations saisonnières, l’indice des prix à la consommation a enregistré en mars dernier une hausse de 0,4% par rapport au mois de février 2014. En 2013, le taux d’inflation annuel a atteint 3,3%, après la poussée inflationniste de 8,9 % enregistrée en 2012. Pour 2014, le gouvernement table sur une évolution de l’inflation à 3,5%. La maîtrise du taux d’inflation constitue une «préoccupation constante» des pouvoirs publics. Le gouvernement s’est engagé dans une politique de préservation du pouvoir d’achat des citoyens et ce à travers le soutien des prix des produits et des services de base, ce qui a permis de baisser le taux d’inflation et de le maintenir à un niveau «raisonnable».

13,83 mds usd contre près de 14,12 mds usd durant la même période de comparaison, a précisé le Cnis. Le taux de couverture des importations par les exportations a atteint 119% durant les trois premiers mois de cette année contre 124 % à la même période de l’année écoulée. Les exportations des hydrocarbures, qui continuent à représenter l’essentiel des ventes algériennes à l’étranger avec 95,59% du volume global des exportations algériennes, sont estimées à 15,70 mds usd durant le1er trimestre 2014 contre 16,85 mds usd à la même période de l’année précédente, en baisse de 6,81%, a relevé le Cnis. Les importations, qui ont enregistré également une baisse de 2,03% durant le 1er trimestre 2014, sont constituées des produits d’énergie et lubrifiants (-53,14%), totalisant 760 millions usd et des biens de consommation non-alimentaires (-6,24%) pour une valeur global de 2,53 mds usd. Les autres groupes de la structure des importations, par contre, ont tous augmenté. Ainsi, au mois de mars, l’économie algérienne a de nouveau enregistré une croissance légèrement plus marquée. Conformément aux attentes, il convient de s’attendre à une croissance positive sur l’ensemble de l’année. Farid B.

vestissement d’environ 150 milliards de dinars algériens (1,4 milliard d’euros) ». Quatre nouvelles usines, dont l’une d’une capacité de 2 millions de tpa à l’est du pays, (Oum El Bouaghi), une station de production d’une capacité d’1 million de tpa prévue à Bechar, au sud-ouest du pays, ainsi que deux autres usines à Relizane et à Tamanrasset sont programmées par le groupe. Six autres nouvelles lignes dans des stations de production existantes seront également mises en services. « L’entreprise Portuaire d’Annaba avait entamé des consultations au sujet de la construction d’une usine de ciment sur un bateau qui serait amarré dans le port d’Annaba sur la côte nord-est du pays ». Selon les informations reprises par le document, « l’usine serait dotée d’une capacité de production de 500 000 tpa et pourrait être livrée d’ici la fin de l’année ». Le groupe privé Cevital « envisage de pénétrer le marché avec la construction de cinq lignes de production de ciment réparties dans deux usines dans les wilayas de Constantine et de Bouira, pour une capacité combinée d’environ 10 millions de tpa » ajoute le document

Mercredi 23 Avril 2014

d’OBG. Le cimentier sud-africain PPC a annoncé, en février dernier, « qu’il s’apprêtait à acquérir une participation de 49% dans Hodna Cement Company, une entreprise privée algérienne qui construit actuellement une cimenterie d’une capacité de 2 millions de tpa à Hodna, près de Sétif, et dont il prendrait le contrôle de la gestion ». La livraison de l’usine, qui représente un investissement d’environ 250 millions d’euros, devrait intervenir fin 2016, selon le rapport qui rapporte que le groupe GICA et le groupe français Lafarge « comptent doter l’usine de ciment de Meftah, qu’ils exploitent conjointement, d’une ligne de production supplémentaire ». Lafarge construit également dans la wilaya de Biskra, en partenariat avec l’entreprise locale Sagremac, « une cimenterie d’une capacité initiale de production de 2,7 millions de tpa, qui, à terme, devrait tourner autour des 6 millions de tpa ». L’usine sera livrée l’an prochain. En novembre dernier, Lafarge a ouvert un centre de recherche dédié aux matériaux de construction dans la zone industrielle de Rouïba. Le groupe GICA envisagerait de suivre la voie, et prévoit de lancer des projets de recherche et développement en collaboration avec des universités algérienne. Le rapport rappelle que le ministre du développement industriel et de la promotion de l’investissement avait déclaré, en février, « que le pays allait pouvoir cesser les importations de ciment d’ici trois ou quatre ans », et que « selon les estimations des autorités algériennes, la capacité de production nationale devrait atteindre 42 à 44 millions de tonnes/an, d’ici 2022, dans le souci de répondre à la demande interne et d’aller vers l’exportation. D. Akila

L’euro grappillait un peu du terrain face au dollar hier, dans un marché sans grand élan alors que les investisseurs revenaient progressivement d’un week-end prolongé en raison des fêtes de Pâques, et scrutant toujours la situation en Ukraine. L’euro s’échangeait à 1,3805 dollar après être tombé à 1,3785 dollar, son niveau le plus faible en deux semaines contre 1,3793 dollar lundi soir et se stabilisait face au yen, à 141,55 yens contre 141,50 yens lundi soir. Le dollar aussi se stabilisait face à la devise japonaise, à 102,54 yens après être monté dans la nuit à 102,73 yens, son plus haut niveau en deux semaines contre 102,58 yens la veille. «Les marchés financiers rouvrent mardi après le long week-end de Pâques et il semble que les courtiers vont avoir l’occasion de faire tranquillement leur retour» en l’absence d’indicateurs majeurs en Europe et aux Etats-Unis, notaient les experts. Les cambistes seront tout de même attentifs à la publication hier des chiffres des ventes de logements anciens aux Etats-Unis, puis, jeudi, à celle des commandes de biens durables, afin d’évaluer la santé de la première économie mondiale, avant la prochaine réunion de la Réserve fédérale américaine (Fed), à la fin du mois. La livre britannique montait un peu face à l’euro, à 82,05 pence pour un euro, son niveau le plus fort en sept semaines, et progressait face au dollar, à 1,6823 dollar pour une livre. Le franc suisse baissait un peu face à l’euro, à 1,2211 franc suisse pour un euro, son niveau le plus faible en deux semaines, et se stabilisait face au dollar à 0,8845 franc suisse pour un dollar, après avoir atteint ce matin 0,8857 franc, son plus bas en deux semaines. L’once d’or valait 1.291,52 dollars, contre 1.299 dollars jeudi soir.

L’euro en hausse face au dollar

CHANGE

L’

Quel impact sur la balance commerciale de l’Algérie ?
GZALE
n Les

EL MOUDJAHID

Economie

Algérie est membre de la Grande zone arabe de libreéchange (GZALE) depuis 2009, année de l’entrée en vigueur de la convention que notre pays a signée en 2001 avec les Etats arabes intégrés dans cet espace commercial. Une adhésion qui a été suivie de réactions différemment appréciées par les opérateurs économiques qui avaient, dès le départ, mis en garde contre les effets qui découleraient de cette initiative, notamment en ce qui concerne l’origine des produits émanant des pays arabes, leur traçabilité étant difficilement identifiable. En fait, depuis janvier 2009, l’Algérie n’a cessé de défendre un taux d’intégration industrielle de 70% pour les produits échangés au sein de la GZALE, les pays arabes ayant signé des accords d’association avec l’Union européenne sur la base de ce paramètre. L’autre fait à relever a trait à la majoration de la valeur des produits importés des pays arabes, à l’origine de transferts importants de devises vers l’étranger d’où la démarche des douanes de mobiliser ses services pour la lutte contre la fraude sur cette zone, depuis 2010. De telles infractions sont souvent pratiquées, avaiton précisé, dans les cas d’exemptions de taxes, de démantèlement tarifaire

importations algériennes depuis cette zone ont pratiquement doublé en 2013.

17e SALON INTERNATIONAL « BATIMATEC 2014 »

ou de zones de libre-échange, comme dans le cadre de la GZALE, la suppression ou la réduction des taxes étant des éléments utilisés, par les importateurs indélicats pour majorer la valeur de leur marchandises. Même l’importation de l’or n’a pas échappé à cette pratique frauduleuse, d’où la décision de l’Algérie à introduire ce métal précieux dans la liste négative des produits importés de la GZALE. D’autres indicateurs incitent à se poser la question sur les avantages tirés de l’adhésion de l’Algérie à la GZALE. Le bilan de l’Agence nationale de promotion du commerce extérieur qui est plus que révélateur indique que l’excédent commercial de l’Algérie avec cette zone a reculé de

Quelque 1.100 entreprises dont 651 étrangères prendront part au 17e Salon international du bâtiment, des matériaux de construction et des travaux publics « Batimatec 2014 » prévue du 4 au 8 mai au Palais des Expositions (Pins Maritimes, Alger). Placée sous le haut patronage du ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, cette nouvelle édition accueillera 22 pays étrangers représentés par 127 exposants d’Espagne, 124 de Turquie, 120 de Chine, 92 d’Italie, 70 de France, 24 de Tunisie, 21 du Maroc, 20 du Portugal et 16 d’Allemagne. Batimatec 2014, qui s’étalera sur une surface globale de plus de 44.000 m2 verra également la participation d’entreprises d’Autriche, de Belgique, du Danemark, de Corée du Sud, d’Egypte, des Emirats arabes unis, de Grande-Bretagne, de Finlande, de Grèce, d’Inde, de Pologne, de Suède ainsi que d’Ukraine. Ces entreprises exposeront dans différents secteurs notamment dans les matériaux de construction, l’habitat et la construction, les travaux publics ainsi que les équipements et matériels de sécurité et de services. Ce rendez-vous professionnel, organisée en partenariat entre la Société algérienne des foires et expositions (SAFEX) et la société Batimatec expo, « n’a cessé, au fil des années, de confirmer sa notoriété en devenant la plus grande manifestation et le principal événement annuel du marché de la construction à

1.100 entreprises attendues
l’échelle du continent africain et du monde arabe », selon les organisateurs. « Batimatec 2014, qui se tient dans un contexte positif porté par un marché prometteur, se positionne en véritable plateforme d’échanges d’expériences et de découvertes des plus récentes innovations dans les secteurs couverts mais aussi comme un espace de concertation, de mises en relations d’affaires entre tous les acteurs des filières représentées pour des opportunités d’investissements et de partenariat », souligne le PDG de Batimatec expo, Sadok Stiti. En marge du Salon, trois journées techniques (5, 6 et 7 mai) dédiées principalement à l’éco-construction, à l’architecture de la terre cuite ainsi qu’aux projets et pôles urbains seront animées par des experts et des professionnels algériens et étrangers. Les responsables du ministère présenteront, à cette occasion, un bilan des réalisations du secteur de l’habitat et la stratégie adoptée pour le prochain programme quinquennal 2015-2019. L’engouement s’accroît à chaque édition L’engouement pour ce Salon est motivé par l’important développement enregistré ces dernières années dans le secteur mais aussi la mise en chantier par les pouvoirs publics de grands programmes de développement dans les secteurs de l’habitat, de la construction et des travaux publics, expliquent les or-

546 millions de dollars à 179 millions de dollars en 2013, soit un repli de 75% sur un an. Un écart qui risque de s’approfondir au regard de la situation économique de la majorité des pays arabes. Une donne qui est loin d’être favorable à l’Algérie. Pour l’année 2013, les marchandises échangées entre l’Algérie et les pays de la GZALE ont totalisé 7,05 milliards de dollars contre 5,3 milliards de dollars, en 2012, sachant que les exportations algériennes vers cette zone ont augmenté de seulement 19%, alors que les importations ont augmenté de 49%. Les statistiques d’Algex indiquent, que les importations algériennes depuis cette zone ont presque doublé en  2013 atteignant 3,4 mil-

liards de dollars, contre 2,3 milliards de dollars en 2012. Ainsi, la nouvelle liste des produits originaires de la GZALE exclus de la franchise  de droits de douanes, entrée en vigueur dès le 1er février 2013 ne semble pas avoir l’effet escompté. Il s’agit de produits dont l’Algérie veut limiter l’importation auprès des pays membres de la GZALE par leur exclusion des avantages à l’importation pour une durée allant de 3 à 4 ans. Une mesure destinée à protéger la production nationale d’une concurrence de produits importés, notamment les produits relevant de l’industrie agroalimentaire, des produits agricoles, les boissons, les textiles, le papier ou encore l’électroménager. Une décision qui répond aux préoccupations des opérateurs économiques algériens qui ne cessent de plaider pour des mesures appropriées à même de protéger notre appareil de production. Des cadres du ministère du Commerce avaient reconnu que des pays arabes, n’affichaient aucune facilité en matière d’exemption fiscale ou douanière pour l’entrée de produits algériens dans leur territoire, mais vont jusqu’à interdire certains produits à l’importation sous le prétexte de l’origine. D. Akila

Une dizaine de pays ont déjà confirmé leur participation à la 4e édition du Forum Asie-Afrique sur l’énergie durable, prévu les 13 et 14 mai prochain à Oran, a-t-on appris des organisateurs. « Des spécialistes du secteur énergétique évoluant dans une dizaine de pays seront présents à cette rencontre qui se tiendra à l’auditorium de l’Université des sciences et de la technologie Mohamed-Boudiaf d’Oran (USTOMB) », a précisé à l’APS le président du comité d’organisation, M. Amine Boudghène Stambouli. L’Algérie et le Japon constituent les partenaires majeurs de cet événement en raison de sa coïncidence avec le 6e workshop international sur le programme

Une dizaine de pays confirment leur participation
« Sahara Solar Breeder » (SSB) dédié au développement des technologies solaires, a-t-il indiqué. Sont également attendus dans ce cadre des experts en provenance d’Arabie saoudite, d’Egypte, des Emirats Arabes Unis, de Libye, du Maroc, de Mauritanie, de Tunisie, a fait savoir M. Stambouli, signalant aussi la participation de chercheurs allemands, espagnols et taïwanais. Lancé en 2010 dans le cadre de la coopération algéro-japonaise, le programme «SSB» (Sahara Solar Breeder ou élevage de stations solaires au Sahara) a pour objectif l’étude de faisabilité, à l’échéance 2015, d’une opération d’envergure de

FORUM SUR L’ENERGIE DURABLE D’ORAN

ganisateurs. Il s’agit, entre autres, de la production de matériaux de construction, l’industrialisation du mode de construction, le développement de nouveaux produits ainsi que l’introduction et le transfert des technologies modernes de gestion et de construction, ajoutent-ils. En 2013, cette manifestation a réuni plus de 1.021 exposants dont 541 venus de 24 pays étrangers tandis que l’édition de 2012 avait regroupé 992 exposants, dont 487 étrangers de 23 pays. Se voulant un véritable carrefour d’affaires et d’échanges pour l’ensemble des professionnels mais aussi des décideurs économiques, « Batimatec 2014 » donne l’opportunité aux participants de présenter leurs nouveaux produits et procédés et leurs innovations notamment dans le secteur du BTP, les secondes œuvres, l’art urbain, la terre cuite, les équipements collectifs ainsi que les grands travaux d’infrastructures et d’ouvrages d’arts. « Le secteur du BTP remplit indéniablement des fonctions stratégiques dans la relance économique et la promotion de l’investissement créateur de richesse et d’emplois et suscite un effet d’entraînement sur divers domaines comme les transports, l’agriculture, l’industrie et l’hydraulique », estiment les organisateurs qui tablent sur de « véritables partenariats à engager entre les entreprises algériennes et étrangères.»

Les travaux de la réunion extraordinaire des hauts responsables de la commission de coordination du partenariat arabo-africain ont débuté hier au siège de la Ligue arabe (Caire), pour le suivi des décisions et recommandations issues du 3e sommet arabo-africain tenu en novembre 2013 à Koweït. La réunion se penchera également sur l’application des initiatives du Koweït lors du sommet sur l’investissement et le développement en Afrique, l’adoption d’un plan d’action pour les années 2014/2016 et la préparation de la prochaine réunion extraordinaire de la commission au niveau ministériel prévue en mai à Koweït et consacrée à l’examen et l’adoption du document sur l’action arabe commune pour les deux années à venir. La prochaine réunion de la commission au niveau des hauts responsables se tiendra, elle, en août prochain à Addis-Abeba. Prennent part à la réunion tous les pays membres de la commission de coordination en l’occurrence le Qatar, le Koweït, l’Egypte et le secrétariat général de la Ligue arabe, du côté arabe, le Tchad, la Mauritanie et la commission de l’Union africaine (UA) du côté africain. L’Egypte prend part, pour la première fois, à la réunion en sa qualité de pays qui accueillera le sommet arabe l’an prochain. La Guinée Equatoriale abritera, quant à elle, le 4e sommet araboafricain en 2016.

Réunion extraordinaire de la commission de coordination

PARTENARIAT ARABO-AFRICAIN

11

Cinquante-sept projets ont bénéficié de décisions d’octroi d’avantages à l’investissement, dans la wilaya d’Adrar, durant le premier trimestres 2014, a-t-on appris hier auprès du guichet unique de l’Agence nationale de développement de l’investissement (ANDI). Ces projets, accumulant un investissement de plus de 1,4 milliard de dinars, généreront à leur concrétisation plus de 230 emplois, a précisé le directeur de cet organisme M. Abdallah Abderrahmane. Vingt de ces projets portent sur une extension d’activités, pour un coût de 708 millions de dinars, et devront, pour leur part, générer une centaine d’emplois, a-t-il ajouté. Parmi ces projets d’investissement privé, figure 49 entreprises individuelles, cinq sociétés à responsabilité illimitée (SARL) et 3 entreprises unipersonnelles à responsabilité illimitée (EURL), a-t-il précisé. Ces PME, qui sont réparties à travers le territoire de la wilaya, touchent divers secteurs, notamment le transport de voyageurs et de marchandises (36 projets et 140 emplois), le bâtiment (17 projets et 80 emplois), ainsi que l’agriculture et les services, selon le même responsable. Un projet de cimenterie, à réaliser avec un partenaire étranger et ayant bénéficié l’an dernier d’une décision d’éligibilité aux avantages à l’investissement de la part du Conseil national de l’investissement, sera lancé prochainement dans la région d’Aoulef, a fait savoir M. Abdallah Abderrahmane. Cet important projet vise à assurer une disponibilité de ce matériau sur le marché local, afin d’approvisionner les chantiers de construction et dynamiser les projets de développement à travers la wilaya, selon la même source.

57 projets bénéficient des avantages de l’ANDI

ADRAR

Mercredi 23 Avril 2014

Les prix du pétrole ouvraient relativement stables, hier matin, les séances de cotations sur les marchés européens, les investisseurs profitant d’un retour sur les marchés en douceur après un week-end prolongé pour engranger quelques bénéfices. Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin valait 109,55 dollars sur l’Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 40 cents par rapport à la clôture de lundi. Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de «light sweet crude» (WTI) pour livraison en mai, dont c’est le dernier jour de cotation, perdait 39 cents à 103,98 dollars. Les cours du pétrole brut ont été soutenus ces dernières semaines par les inquiétudes liées à la situation en Ukraine, où les tensions demeurent malgré l’accord de Genève, signé jeudi dernier et censé mettre fin à la crise dans l’est du pays, en proie à une insurrection séparatiste. Le marché pétrolier est attentif à l’évolution de la crise russoukrainienne car la Russie est l’un des plus gros producteurs de pétrole au monde et principal fournisseur de gaz à l’Europe.

Les prix relativement stables

production électrique à partir du Sahara. Trois établissements algériens sont partenaires du «SSB», à savoir l’USTO-MB, l’Université «Tahar Moulay» de Saïda (UTMS) et l’Unité de recherche en énergies renouvelables en milieu saharien d’Adrar (URER/MS), tandis que la partie japonaise est composée d’un consortium de huit universités et instituts de recherche. L’USTO-MB avait, pour rappel, abrité la 2e édition du Forum sur l’énergie durable et le 4e workshop sur le «SSB», deux rencontres conjointes tenues en mai 2012 avec la participation d’une vingtaine de pays.

PETROLE

Une soixantaine d’entreprises nationales et étrangères prendront part à la 3e édition du Salon international de l’agroalimentaire, prévue du 10 au 12 juin prochain à Bouira, a-t-on appris hier auprès de la Direction locale de l’industrie et de la PME. « Cet important évènement drainera une soixantaine d’entreprises nationales et étrangères spécialisées dans l’industrie agroalimentaire et de la transformation », a indiqué à l’APS le directeur du secteur, Nadjib Achouri. Ce 3e Salon s’inscrit dans le cadre du plan élaboré par cette direction pour la relance de l’industrie agroalimentaire et la dynamisation des entreprises du secteur au niveau de la wilaya. « La wilaya offre aujourd’hui de nombreuses opportunités d’investissement dans différents secteurs d’activités, notamment le secteur de l’agro-industrie, en raison de sa vocation agricole », a souligné M. Achouri. La wilaya possède aussi d’importantes aires de stockage, ainsi qu’une forte production agricole en matière de céréales, de fruits et légumes, de viandes, de lait et de miel », a précisé le même responsable. Cette initiative vise notamment à valoriser le potentiel économique et naturel de la wilaya, à lui rapporter des dividendes et à lui faire acquérir de l’expérience et des postes d’emploi, at-il ajouté.

3e salon international de l’agroalimentaire

BOUIRA

14

ACCUEIL PAR LE MAROC DU MINISTRE IVOIRIEN DE L'INTÉRIEUR DANS LA VILLE OCCUPÉE DE DAKHLA
Le président de la République Arabe Sahraouie Démocratique (RASD) et secrétaire général du Front Polisario, M. Mohamed Abdelaziz s'est dit surpris de l’accueil par le Roi du Maroc du Ministre ivoirien de l'Intérieur et de la Sécurité à Dakhla (ville occupée du Sahara occidental), dénonçant l'exploitation médiatique de cette visite par le Maroc dans le but "vain d'essayer de faire entériner l'occupation illégale de notre pays".

Le Front Polisario dénonce

Monde

BRÈVES

EL MOUDJAHID

QUATRE ATTENTATS À LA VOITURE PIÉGÉE EN IRAK

9 morts et 37 blessés

L

a Côte d'Ivoire "s'est distinguée depuis le début du conflit par sa position positive et constructive", a écrit le président sahraoui dans une lettre adressée à son homologue ivoirien, Alassane Dramane Ouattara, diffusée lundi par l'Agence de presse sahraouie (SPS). "On se souvient parfaitement de l'ancien Ministre des Affaires étrangères ivoirien, M. Siméon Aké, qui a dirigé la mission d'enquête des Nations unies au cours de la période de colonisation espagnole de notre pays en 1975 et dont le rapport insiste clairement sur l'impérieuse nécessité d'organiser un référendum d'autodétermination par lequel le peuple sahraoui décidera souverainement de son sort", a-t-il rappelé. "Nous avions été surpris par les informations rapportées, ce vendredi par les médias officiels marocains relatives à l'accueil réservé par le Roi Mohamed VI au Ministre ivoirien de l'Intérieur et de la Sécurité à Dakhla, partie du territoire de la RASD, occupée par le Maroc", a indiqué le président sahraoui dans sa lettre. "Le Gouvernement de la RASD n'a aucun inconvénient, ni dans le passé, ni dans le présent et encore moins dans l'avenir à ce que les relations existant entre votre pays et le Maroc se raffermissent et se consolident davantage", a-t-il estimé.

Cependant, "il serait inconcevable d'accepter que ces relations soit en contradiction avec le droit international dès lors qu'elles encouragent ou cautionnent la politique marocaine d'occupation de notre pays", a-t-il dit. "Vous n'êtes pas sans savoir que le Sahara occidental est un territoire non autonome qui relève de la responsa-

Ban Ki-moon : « L'élection présidentielle sape les efforts pour un règlement politique du conflit »
SYRIE

L'élection présidentielle en Syrie, prévue le 3 juin prochain, ne peut que "saper" les efforts pour un règlement politique du conflit dans ce pays, a estimé lundi le secrétaire général de l'Onu, Ban Kimoon. M. Ban et le médiateur international Lakhdar Brahimi "avertissent que la tenue d'élections dans les circonstances actuelles (...) ne peut que nuire au processus politique et entraver la recherche d'une solution négociée", a déclaré un porte-parole de l'Onu. "De telles élections sont incompatibles avec la lettre et l'esprit du communiqué de Genève" de juin 2012, a-t-il ajouté. Plus tôt dans la journée, le président du Parlement syrien, Mohammad alLaham a annoncé que l'élection présidentielle en Syrie aura lieu le 3 juin prochain, ajoutant que les dépôts des candidatures pourra se faire à partir de mardi et jusqu'au 1er mai. Le président Bachar alAssad, qui n'a pas encore annoncé officiellement sa candidature, avait affirmé en janvier qu'il y avait "de fortes chances" qu'il se représente. L'Union européenne avait récemment mis en garde contre une "parodie de démocratie" en Syrie.

Les Etats-Unis "se tiennent aux côtés de l'Ukraine" pour préserver son unité face aux "menaces humiliantes" auxquelles elle est confrontée, a déclaré hier à Kiev le vice-président américain Joe Biden. Joe Biden, qui s'exprimait face à des parlementaires dont plusieurs candidats à la présidentielle du 25 mai, a estimé que le scrutin "pourrait être l'élection la plus importante dans l'histoire de l'Ukraine". "Vous êtes confrontés à des problèmes très difficiles, et on pourrait même dire des menaces humiliantes. Mais l'occasion de créer une Ukraine unie est à portée de main", a-t-il dit. "Je veux qu'il soit clair que nous ne prétendons pas avoir toutes les réponses pour vous. Mais nous voulons nous tenir à vos côtés". Le vice-président américain avait auparavant rencontré à huis clos le président par intérim Olexandre Tourtchinov, avant un entretien avec

Joe Biden affiche le soutien de Washington aux autorités de Kiev
CRISE UKRAINIENNE

bilité de l'Onu et que son occupation militaire par le Maroc depuis le 31 octobre 1975 est une atteinte grave au droit international, à la Charte et aux résolutions de l'Onu et de l'Union africaine dont la RASD est un pays fondateur", a rappelé le président Abdelaziz, précisant que "le Royaume du Maroc essaie, malheureusement,

d'imposer l'occupation illégale du Sahara Occidental, dernière colonie en Afrique, comme un fait accompli alors que cette question est un problème de décolonisation". "Le Royaume du Maroc use de tous les moyens, y compris les relations diplomatiques le liant à d'autres pays pour les impliquer à reconnaître son occupation du Sahara occidental ou dans le bradage de ses richesses naturelles, ce qui est soi contraire aux principes pertinents du droit international", a-t-il affirmé. "Une telle visite à une ville sous occupation marocaine, le calendrier et le contexte dans lequel elle a été organisée n'honorent en rien le peuple de la République de Côte d' Ivoire, ni son gouvernement, ni son Président, élu démocratiquement en la personne de M. Alassane Ouattara", a-t-il soutenu. "Suite à cette visite, nous voudrions vous transmettre notre vive protestation officielle", a-t-il écrit dans sa lettre au président ivoirien, ajoutant "notre vœu le plus cher est que la République de côte d'Ivoire, demeure loin des manœuvres dilatoires, attachée fermement à une attitude positive qui préserve la Charte et les résoluuions de l'Organisation des Nations unies et l'Union africaine".

Neuf personnes ont trouvé la mort et 37 autres blessées dans quatre attentats à la voiture piégée perpétrés lundi soir en Irak, a indiqué une source policière. Cinq personnes ont été tuées et 14 autres blessées lundi soir dans un attentat à la voiture piégée dans le quartier de Sadr City situé à l'est de Baghdad, selon une source policière. Dans le quartier de Karrada dans le centre de Baghdad, trois personnes ont été tuées et 12 autres blessées lorsqu'un kamikaze a fait exploser sa ceinture d'explosifs à l'intérieur d'un café, selon la même source. Une voiture piégée a explosé dans le quartier de Chaâbi dans le nord de Baghdad, tuant une personne et en blessant six autres, a ajouté la source policière, précisant que cinq personnes ont également été blessées dans une attaque à la bombe dans le quartier de Challah situé au nord-ouest de Baghdad.

Le président chypriote turc n'écarte pas la possibilité de parvenir à un accord
Le président chypriote-turc Dervis Eroglu a déclaré lundi qu'il était possible de parvenir dans le courant de l'année à un règlement du problème chypriote, après la reprise des pourparlers avec la partie chypriotegrecque sous l'égide de l'Onu. "Nous avons repris récemment les négociations et nous allons tenter de résoudre nos divergences le plus vite possible", a déclaré à la presse M. Eroglu après été reçu par le secrétaire général de l'Onu Ban Kimoon. "Nous pensons qu'un accord est possible dans le courant de l'année et ensuite nous pourrons le finaliser et le soumettre séparément à des référendums simultanés en 2014" dans les deux parties de l'île, a-t-il ajouté en promettant de "négocier de bonne foi". Les discussions directes entre le Nord et le Sud ont repris en février dernier, sous l'égide de l'Onu et grâce à l'appui marqué des EtatsUnis.

RÉUNIFICATION DE CHYPRE

Les Palestiniens n'ont pas l'intention de dissoudre l'Autorité palestinienne, a affirmé hier le négociateur en chef Saëb Erakat. "Aucun Palestinien ne parle d'une initiative de démanteler l'Autorité palestinienne", a déclaré M. Erakat cité par l'AFP. "Mais les démarches israéliennes ont annulé toute la portée légale, politique, sécuritaire, économique et opérationnelle des prérogatives de l'Autorité palestinienne", a souligné M. Erakat. L'équipe de négociateurs palestiniens aurait fait savoir la semaine dernière au médiateur américain Martin Indyk que les Palestiniens pourraient décider de démanteler l'Autorité dirigée par le président Mahmoud Abbas afin de faire

Saëb Erakat : « Aucun Palestinien ne parle de démanteler l'Autorité palestinienne »
PALESTINE

le Premier ministre Arseni Iatseniouk. Il a aussi assuré Kiev que Washington était prêt à aider l'économie ukrainienne en profonde récession, avec un effondrement de la production et de la monnaie. Pour sa part, le Premier ministre russe, Dmitri Medvedev, a assuré hier que la Russie était prête à faire face à de nouvelles sanctions occidentales

touchant notamment des secteurs clés de son économie. "C'est une voie sans issue, mais si certains de nos partenaires occidentaux décident tout de même de s'y engager, nous n'aurons pas d'autre choix que faire face avec nos propres forces. Et nous gagnerons", a déclaré M. Medvedev dans un discours devant la Douma (chambre basse du Parlement). "Je suis convaincu que nous saurons minimiser leurs conséquences", a dit M. Medvedev. "Bien sûr, nous ne renonçons pas à la coopération avec des entreprises étrangères, notamment des pays occidentaux. Mais nous seront prêts à faire face à des mesures inamicales", a-t-il poursuivi. Le Premier ministre a indiqué que les secteurs qui pouvaient être touchés par les sanctions, comme celui de la défense ou des biens d'équipement, recevraient du gouvernement "le soutien nécessaire".

Un millier de migrants secourus par la marine italienne en 48 heures
Plus de mille migrants ont été secourus en 48 heures et débarqués sur les côtes siciliennes, dans le cadre de l'opération de la marine italienne Mare Nostrum. La marine a annoncé hier l'arrivée prochaine dans le port d'Augusta en Sicile du bateau amphibie San Giorgio avec à son bord 321 migrants secourus la veille dans le Canal de Sicile, dont 62 femmes et cinq enfants. La marine a indiqué avoir interpellé lundi au cours des opérations d'identification menées auprès des migrants, deux d'entre eux pour outrage et résistance aux officiers des forces publiques. Au cours des 48 dernières heures, un total de 1.149 migrants ont été débarqués dans les ports siciliens par la marine italienne, en coopération avec les garde-côtes locaux et des navires marchands.

IMMIGRATION CLANDESTINE

porter à Israël la responsabilité de la gestion de leur territoire en tant que puissance occupante. Les négociations israélo-palestiniennes sont en crise: les Palestiniens insistent pour

que 14 détenus arabes israéliens fassent partie des prisonniers relâchés, ce à quoi s'oppose jusqu'à présent Israël. Aux termes de l'accord conclu en juillet dernier sous l'égide du secrétaire d'Etat américain John Kerry pour relancer le processus de paix, Israël s'était engagé à libérer en quatre phases 104 prisonniers incarcérés avant 1993. Les trois premiers groupes ont été relâchés mais la libération du quatrième contingent a été annulée par Israël. Depuis leur reprise le 29 juillet 2013, les pourparlers de paix israélo-palestiniens piétinent sur l'ensemble des questions au coeur du conflit: les frontières, les colonies, la sécurité, le statut d'ElQods et les réfugiés palestiniens.

Mercredi 23 Avril 2014

EL MOUDJAHID

Les Italiens ont célébré, lundi, le 2.767e anniversaire de la naissance de Rome. Plusieurs milliers de personnes, essentiellement des touristes, ont participé aux célébrations.

Célébration du 2.767 anniversaire de Rome
ITALIE

e

Monde

15
INSÉCURITÉ À SANAÂ (YÉMEN)
Deux officiers yéménites et deux responsables de la sécurité ont été abattus à Sanaâ en deux jours, alors qu'une opération d'envergure est menée contre le réseau terroriste El-Qaïda dans le pays, ont indiqué, hier, des responsables locaux. "Le colonel Abdek Razak El-Jabali, responsable de l'entraînement au sein de la police militaire, a été abattu, hiermatin, par deux hommes armés à moto sur la route menant à l'aéroport", a précisé un responsable local, cité par la presse. Il a ajouté que l'officier se rendait à pied à son travail. Lundi soir, un officier de la sécurité de l'aéroport, Farès El-Suwaydi, a été tué devant l'aéroport par des hommes armés à moto qui ont ouvert le feu en sa direction, selon un responsable de la sécurité.

Quatre officiers yéménites tués en 48 heures

E

t plus de 1.600 personnes provenant de toute l'Europe ont participé à un grand cortège historique partant du Cirque Maxime, le célèbre champ de courses, selon les organisateurs. Des gladiateurs, des chevaliers, de jeunes filles dans des tuniques rouges et des fleurs dans les cheveux, ont fait revivre les habitudes et tradition de la Rome antique. La manifestation s'est déroulée entre le Cirque Maxime et le Colisée, dans des rues bondées, la fête coïncidant avec le lundi de Pâques. La fête de la naissance de Rome, appelée "Natale di Roma" (Noël de Rome), tombée en désuétude avec la chute de l'empire romain fut ressuscitée au moment de l'unification italienne il y a 150 ans. C'est à l'époque de César que deux érudits, l'historien Marco Terenzio Varrone et l'astrologue Lucio Taruzio, situent la naissance de la République romaine à 509 avant Jésus Christ et y ajoutent les 244 ans de règne des

Sept Rois des origines. La date du 21 avril est alors fixée pour le jour où le légendaire Romu-

lus aurait tracé le périmètre initial de la ville en 753 avant Jésus Christ.

Les délégations du gouvernement mozambicain et du principal parti d'opposition, la Renamo, se sont retrouvées, lundi, à Maputo pour tenter de parvenir à un accord mettant fin aux hostilités entre les deux parties, surtout dans la province centrale de Sofala. Avant l'ouverture du dialogue, le chef de la délégation gouvernementale, le ministre de l'Agriculture José Pacheco a déclaré qu'il est devenu clair que la Renamo ne veut pas se démilitariser. "Il veut continuer à être un parti armé, continuer à tuer et à détruire les biens publics et privés. Cela doit cesser. Tout a des limites", a souligné M. Pacheco. Le chef de la délégation de la Renamo, Saimone Macuiana, a réitéré à son tour que l'abandon des armes ne sera possible que lorsqu'un accord sera atteint sur la question de la parité et de l'équité dans les forces armées et de sécurité du Mozambique. C'est le 54e cycle de négociations depuis que les deux parties ont lancé un dialogue l'année dernière demandé par l'ancien mouvement rebelle.

Le gouvernement et la Renamo tentent de trouver un accord
MOZAMBIQUE

L'Equateur et le Costa Rica ont procédé lundi à la signature à Quito d'un accord pour délimiter la frontière maritime entre les deux pays, après plus de 30 ans de négociations sur le dossier, a indiqué le ministre équatorien des Affaires étrangères Ricardo Patino. "La signature représente un précieux exemple de compréhension et le début d'une phase de coopération", a indiqué M. Patino lors

Signature d'un accord sur la frontière maritime commune
EQUATEUR- COSTA RICA

EXPLOSION D'UNE BOMBE AU PAKISTAN
Au moins quatre personnes ont été tuées et 33 autres blessées dans l'explosion d'une bombe hier au passage d'un véhicule policier dans le district de Charsadda, au nord-ouest du Pakistan, rapportent des médias locaux. La chaîne de télévision Abb Takk a indiqué que "la bombe qui ciblait le véhicule policier a explosé vers 07h40, heure locale, dans la rue Nowshera du district de Charsadda, situé dans la province de Khyber Pakhtunkhwa (nord-ouest)". "La rue nowshera traversant une zone de marché achalandée, l'explosion a fait de nombreux blessés", selon la police. La bombe, fixée à une moto garée sur le côté de la rue, a été déclenchée via un dispositif télécommandé, lorsque le véhicule de police transportant 13 personnes est passé à proximité, ajoute la même source. Les blessés dont 11 policiers, trois enfants et deux femmes, ont été évacués vers l'hôpital le plus proche. Plusieurs d'entre eux se trouvaient dans un état critique.

4 morts et 33 blessés

d'une cérémonie. M. Patino, qui a signé le document avec son homologue costaricien Enrique Castillo, a indiqué que leur frontière maritime partagée servira de point d'intégration entre les deux "pays frères". L'Equateur partage des frontières terrestres avec la Colombie au nord-est et le Pérou au sud et à l'est, tout en partageant une frontière maritime avec le Costa Rica au nord-ouest.

Les Nations unies ont réclamé, lundi, une enquête sur le massacre de centaines de civils par les troupes rebelles menés par l'ancien vice-président Riek Machar, à Bentiu, (nord du Soudan du Sud), et des poursuites contre les responsables de ces "atrocités". Selon la Mission de l'ONU au Soudan du Sud (MINUSS), les troupes de l'ancien vice-président sud-soudanais Riek Machar, qui affrontent depuis mi-décembre l'armée gouvernementale, ont massacré des centaines de civils sur des bases ethniques lorsqu'elles ont repris Bentiu, capitale de l'Etat d'Unité, la semaine dernière. Plus de 200 personnes ont été tuées dans une mosquée et plusieurs autres dans une église, dans des bâtiments évacués de l'Onu et à l'hôpital, selon la Minuss.

L'ONU réclame une enquête

MASSACRE DE BENTIU (SOUDAN DU SUD)

Le bilan des victimes du naufrage d'un ferry sud-coréen, survenu mercredi près de la côte méridionale de Corée du Sud, a atteint 108 morts mardi, alors que les plongeurs ont intensifié leurs opérations de recherche à l'intérieur de l'épave, selon un nouveau bilan des gardes-côtes. "Jusqu'à 15h00 heure locale, un total de 108 morts ont été confirmées, 194 personnes sont toujours portées disparues, tandis que le nombre de personnes sauvées reste inchangé à 174", a fait savoir Koh Myungseok, chef du service équipement et technologie des garde-côtes sud-coréens. Un précédent bilan faisait état de 104 morts.

Le bilan s'alourdit à 108 morts

NAUFRAGE D'UN FERRY EN CORÉE DU SUD

Publicité

Mercredi 23 Avril 2014

El Moudjahid/Pub du 23/04/2014

16

L

a mise en service du laboratoire scientifique, utilisant des données d’ADN, d’empreintes digitales et de la balistique ont permis à la police algérienne d’enregistrer des résultats probants contre le crime qui ne cesse de prendre des proportions alarmantes. Les méthodes policières sont en constante évolution. A ce sujet, le commissaire divisionnaire Djilali Boudalia, directeur de la communication et de l’information à la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) affirmera que le « laboratoire central de la police scientifique et technique d’Alger ainsi que les laboratoires régionaux de Constantine et d’Oran dotés de moyens technologiques de pointe, ont un rôle important dans la lutte contre le crime, la résolution des affaires complexes et l’identification des mis en cause dans ces mêmes affaires d’atteintes aux personnes et aux biens ». Il a également mis en avant « l’intérêt accordé par la DGSN aux laboratoires de la Police scientifique en les dotant des dernières technologies en matières d’outillages et l’intensification de la formation au sein des rangs de la police ». En termes de chiffres, les auxiliaires de la justice de la sûreté nationale ont réussi, durant le mois de mars dernier, à résoudre 27 affaires d’homicides volontaires avec préméditation et des coups et blessures volontaires (CBV) ayant entraîné la mort, enregistrées à travers le territoire national. Le taux de résolution selon notre source, est de plus de 87% puisque sur un total de 31 affaires judiciaires 4 uniquement restent non encore élucidées. S’agissant des cas d’homicides

Ces dernières années, personne ne peut contester l’avancée en matière de modernisation de la police en matière de lutte contre la criminalité sous toutes ses facettes.

27 meurtres élucidés par le laboratoire scientifique de la DGSN en mars
L’APPORT DE LA SCIENCE À LA LUTTE CONTRE LE CRIME

Société

EL MOUDJAHID

l’élucidation d’un nombre important d’affaires criminelles en identifiant les personnes impliquées », a ajouté le responsable de la communication à la DGSN. Par ailleurs, les services de la police judiciaire de la DGSN ont réussi à élucider 186 affaires criminelles d’atteinte aux personnes et aux biens, en mars 2014 grâce au système automatisé d’identification des empreintes digitales (AFIS), 39 affaires parmi les 186 traitées ont été élucidées par les experts en criminologie, spécialisés dans les analyses d’empreintes. Dans ce contexte les services d’identification de la Sûreté nationale, implantés à travers les 48 wilayas, ont traité 147 affaires. « Les experts » de la police ont résolu plusieurs affaires criminelles grâce au système AFIS. Ces techniques ont permis, l’identification et l’arrestation des individus présumés impliqués dans plusieurs affaires criminelles, dont le vol de voitures, la falsification et l’usage de faux ainsi que les agressions. Dans le même ordre d’idées, les enquêteurs ont réussi à élucider 200 affaires criminelles d’atteinte aux personnes et aux biens au niveau national durant le mois de février 2014. 45 affaires parmi les 200 traitées ont été élucidées par les experts en criminologie, spécialisés dans les analyses d’empreintes, du laboratoire central de la police scientifique. Par ailleurs, les services d’identification de la Sûreté nationale ont traité 155 affaires à travers le territoire national. Mohamed Mendaci

386 affaires élucidées par l’AFIS (février-mars)

Nass el khir, Association el yatim, association Ouled el houma, Association d’aide aux handicapés, association le Souk, une véritable explosion du phénomène associatif est enregistrée en Algérie ces dernières années ; beaucoup d’espaces sont massivement occupés et encouragés par l’Etat tels que les secteurs sociaux, culturels, sportifs et de jeunesse ou encore des secteurs liés à la dure vie quotidienne et les multiples problèmes longtemps étouffés. La société civile accueille avec enthousiasme la naissance de toutes ces associations caritatives et

Subvention des projets de promotion des activités sociales
de bienfaisance, mais sont-elles réellement efficace sur le terrain ? En effet, après l’euphorie qui préside à chaque début de création d’association, les responsables n’arrivent pas à atteindre un fonctionnement régulier et continu. L’ambition démesurée, la confusion sur les objectifs et les moyens de les réaliser sont les véritables problèmes auxquels sont confrontées la plupart des associations. « Il faut que le mouvement associatif soit offensif et imaginatif afin de dépasser cette situation anarchique. A mon avis tout est à construire », nous dira un président d’association qui accueille avec un grand soulagement la dernière décision des autorités : subventionner certaines associations de jeunes. Il faut savoir, en effet, qu’une enveloppe financière de plus de 150 millions de dinars a été dégagée par l’Etat pour financer les projets d'association de jeunes, de promotion des activités éducatives et sociales et d'éradication des fléaux sociaux. Le directeur en charge du suivi des entreprises de jeunes, du mouvement associatif et l'action intersectorielle, Rabah Acha, a précisé lors d'une conférence de presse que 155 millions de de dinars ont été alloués au financement des projets qui seront proposés par des associations locales et nationales et approuvés par la commission chargée de la sélection au niveau du ministère. Toutefois, les associations de jeunes ne pourront prétendre à ce financement que si elles présentent des projets en relation avec la promotion des activités sociales et éducatives au sein des entreprises de

volontaires, les experts en criminalistique ont traité 19 affaires de meurtre dont 15 élucidés grâce aux analyses ADN et au prélèvement d’empreintes sur les scènes de crime. « Les différentes enquêtes ont permis par la même occasion de mettre la main sur 39 individus impliqués, lesquels ont été présentés devant le parquet avec la présentation de preuves scientifiques », indiquera Djilali Boudalia. Pour ce qui est des affaires de coups et blessures vo-

ASSOCIATIONS DE JEUNES

lontaires ayant entraîné la mort, le haut cadre de la DGSN précisera qu’il a été comptabilisé 12 affaires durant la même période et dont le traitement a permis d’arrêter 27 mis en cause qui ont été présentés devant les instances judiciaires compétentes. Ces mêmes individus confrontés aux preuves scientifiques ont nié leur implication directe. A ce sujet « les analyses ADN et le prélèvement des empreintes digitales ont énormément contribué à

La plupart des objectifs liés à l'action opérationnelle des structures de wilayas du pays de la Protection civile ont été atteints, en tenant compte des spécificités régionales, de la nature des risques qui y sont dominants, a indiqué lundi dernier la Direction générale de la Protection civile, dans un communiqué. L'atteinte de la plupart de ces objectifs est due aux «efforts consentis par la Direction générale en vue de favoriser l'essor des directions de Protection civile de wilaya et de les mettre en phase avec les mutations connues par la société à la faveur des différents plans et programmes de développement initiés par les pouvoirs publics», a précisé la même source. «Grâce au schéma wilaya d'analyse et de couverture des risques élaborés par des équipes pluridisciplinaires au niveau de chaque wilaya, ces efforts ont pu être rationnellement répartis pour couvrir les besoins en moyens humains et matériels de la quasi-totalité des unités d'intervention du secteur», a-t-on ajouté. Ces unités obéissent, dans le choix de leur implantation, «aux exigences induites par l'interaction de l'ensemble des paramètres contenus dans chaque schéma», a-t-on expliqué. Selon la Direction générale, la création d'entités spécialisées, tout en obéissant «aux soucis de diligence et d'efficacité

Objectifs atteints

PROTECTION CIVILE

jeunes, le tourisme éducatif et la prévention des fléaux sociaux, notamment la toxicomanie. L'initiative a pour objectif d'encourager et promouvoir le bénévolat, selon le même responsable qui a fait savoir que le dernier délai pour la réception des projets était fixé au 9 mai. Ces projets seront soumis à la commission chargée de la sélection à partir du 15 mai, tandis que la liste des projets retenus sera connue le 10 juin prochain. Farida LARBI

Deux personnes ont trouvé la mort dans un accident de la circulation survenu hier au lieudit Sahel, dans la commune de Ziama Mansouriah (ouest de Jijel), a-t-on appris auprès de la Protection civile. Un véhicule de tourisme à bord duquel se trouvaient quatre personnes a dérapé sur la chaussée pour se retrouver à environ 150 mètres en contrebas, a-t-on précisé de même source. Les deux victimes décédées sont un père de famille de 73 ans, mort sur le coup, et sa fille de 24 ans qui a rendu l’âme après son transfert à l’hôpital Mohamed-Seddik Benyahia de Jijel. Les deux autres passagers de la voiture accidentée s’en sont sortis sains et saufs, ont indiqué les services de la Protection civile.

Un véhicule dérape : 2 morts

ZIAMA-MANSOURIAH

dans la prise en charge de l'action opérationnelle, répond également, à la volonté de garantir une meilleure gestion du risque, propre à chaque zone ou région», du pays. A ce titre, le directeur général a instruit les responsables de Protection civile de wilaya à l'effet de «mettre en place des équipes cynotechniques et les intégrer aux détachements de renfort premières interventions spécialisées dans la sauvetage-déblaiement (séismes et inondations) dans toutes les wilayas du pays concernées par le risque sismique», a-t-on souligné. «L'expérience suite à la mobilisation

des équipes cynotechniques de l'unité nationale d'intervention et d'instruction de Mostaganem et de Constantine, lors des situations de catastrophe survenues dans les différentes régions du pays, ont permis de prouver leur efficacité», s'est-on réjoui. La même source a estimé que la mise en place de ces équipes cynotechniques va permettre aux unités opérationnelles de «gagner en promptitude et en efficacité» dans la gestion des situations de catastrophes auxquelles elles pourraient faire face.

2 morts et 2 blessés dans une collision
L’accident s’est produit sur la R-N 1 lorsqu'un véhicule en provenance d’El Meneâa est entré en collision, dans un virage, avec un camion à une dizaine de kilomètres au nord de la localité de Hassi Lefhel, a indiqué la Protection civile. Les deux victimes (âgées respectivement de 28 et 42 ans) relevant des services des forêts de la wilaya de Ghardaïa qui étaient en mission, sont mortes sur le coup, tandis que le chauffeur du camion et son compagnon ont été blessés, a ajouté la Protection civile. Les personnes blessées ont été évacuées à l’hôpital de Metlili, et les corps des victimes de l'accident ont été déposés à la morgue de cet établissement de santé publique. Une enquête a été ouverte par la Gendarmerie nationale pour déterminer les circonstances exactes de l’accident.

GHARDAIA

Mercredi 23 Avril 2014

EL MOUDJAHID

3e FESTIVAL INTERNATIONAL DU COURT MÉTRAGE MAGHRÉBIN D’OUJDA

Anis Djaâd et Embarek Menad primés
Le Hublot (2012), d’Anis Djaâd, a obtenu le "Prix de la meilleure réalisation", alors que Imining (2013), d’Embarek Menad, s’est vu décerner le "Prix d’encouragement". Le festival a aussi rendu hommage à l’actrice Bahia Rachedi.

Culture

17
PROJECTION DU DOCUMENTAIRE AD YIDIR MISS UMAZIGH DE HACHEMI ASSSAD À TIZI OUZOU

D

eux films algériens ont été récompensés par le jury du 3e Festival international du court métrage maghrébin qui s’est tenu du 16 au 19 avril à Oujda (nord-est du Maroc), ont annoncé les organisateurs. Il s’agit du Hublot (2012), d’Anis Djaâd, qui a obtenu le "Prix de la meilleure réalisation", et de Imining (2013), d’Embarek Menad, auquel le jury a décerné le "Prix d’encouragement". Une récompense est attribuée également au film Bobby, du Tunisien Mehdi M. Barsaoui. Un troisième film algérien, un Bus nommé désir (2013), de Rachid Benallel, a participé parmi les 23 films en compétition officielle à l’édition de cette année dont le jury était présidé par le critique de cinéma, le Marocain Mustapha Messenaoui. Composé du critique algérien de cinéma Nabil Hadji, du président de la Maison du cinéma de Mauritanie, Salem Kendou, du cinéaste tunisien Reda Bahi et de la comédienne libyenne Khadouja Sabri, le jury a attribué le "Grand prix" du festival à "Sabbat El-Aïd" (Les souliers de l’Aïd), du Tunisien Anis Lassoued, et le "Prix du

EXPOSITION SUR L’ART D’HABITER L’URBAIN EN ALGÉRIE

D

ans le cadre de la célébration du Mois du patrimoine, l’Institut français a donné un grand rendez-vous au public algérois pour apprécier toutes les réflexions et propositions sur la manière d’allier en milieu urbain, architecture avec le vieux patrimoine algérien disséminé dans toutes les régions du pays de puis des millénaires depuis les anciens ksour à la construction mauresque dans le pur style ottoman de La Casbah. L’exposition, ouverte depuis le 1er avril dernier et qui se poursuit jusqu’au 28, est consacrée au travail laborieux et de prospection d’un homme amoureux des cités algériennes et détenteur de leurs secrets : l’architecte Kaci Mahrour né en 1944 et mort en 2004. Sa fille Llili, qui marche sur les traces de son père et qui est actuellement architecte DPLG à ParisBelleville, a organisé cette exposition pour lui rendre hommage en s’appuyant sur deux textes fondateurs de la pensée architecturale développée par son père à partir de documents iconographiques originaux et inédits du fond iconographique laissé par ce dernier. Dans la galerie du centre, on peut trouver une série de panneaux illustrant le regard de Kaci Mahrour accompagnés de textes qui expliquent la démarche personnelle, ainsi que les recherches effectuées par l’architecte, autant de suggestions qui abordent tout le savoir-faire contenu dans les construction des cités du Sud et du Nord, avec cette idée d’ensemble qui aboutit à la conclusion qu’il existe une unité architecturale et philosophique,

L’architecture algérienne, identité et symbolisation spatiale

jury" à la Troisième main, du Marocain Hicham Elladdaqi. Le jury a, en outre, remis le "Prix de la meilleure interprétation féminine" à la Marocaine Amal ElAtrach pour son rôle dans Leur nuit, de Narimane Yamna, le "Prix de la meilleure interprétation masculine" ex-æquo aux Marocains Mohamed Khouyi et Moha-

med Choubi dans le film les Frères, de Youssef Britel, et le "Prix du meilleur scénario" à Yed Ellouh (Peau de colle), de la Tunisienne Kaouther Ben Hania. Le festival a, par ailleurs, rendu hommage à des figures du 7e art au Maghreb, telles que l’artiste marocain Younès Migri et l’actrice algérienne Bahia Rachedi.

Ad yidir miss umazigh, titre d’un documentaire de 52 minutes, dont la générale a été présentée, lundi au Centre de loisirs scientifique (CLS) de Tizi Ouzou, est un hommage de l’élève, Assad El-Hachimi, réalisateur de ce film et actuel secrétaire général du Haut-Commissariat à l’amazighité (HCA), à celui qui fut son maître, Idir Aït Amrane, premier responsable du HCA, disparu en 2004. "J’ai réalisé ce film en hommage à celui qui fut, en quelques sorte, mon maître avec qui j’ai travaillé pendant 10 ans au HCA, et qui m’a appris à moi, mais aussi à toute l’équipe qui travaillait avec lui", a indiqué M. Assad. Le documentaire, basé sur des témoignages de personnalités d’amis, de membres de la famille d’Idir Aït Amrane et des documents d’archives, est construit autour du célèbre poème de ce militant de la culture amazigh, Ekker ammis Umazigh, écrit en 1945 dans la cour du lycée de Ben Aknoun. Ce poème devenu une sorte d’hymne rassembleur de tous ceux qui lutte pour la promotion de l’amazigh a été utilisé par le réalisateur comme fil conducteur et axe principal de toute l’œuvre d’Idir Aït Amrane. Le film s’ouvre sur les beaux paysages de la région des Ouacifs qui au vu naître Aït Amrane. Dans une école primaire, un enseignant donne un cours d’amazigh, et s’achève sur la même image où le téléspectateur découvre que l’enseignant était en train de dicter le poème Ekker ammi Umazigh aux élèves. Tout au long du film, des amis et autres personnalités, qui ont connu ou se sont intéressés à la vie et à l’œuvre d’Idir Aït Amrane, dont Saïd Chibane, Sadek Hadjeres, Mohamed Harbi, Ramdane Ouahès, Malha Benbrahim, Khedam Mohand Oubelkacem, Lounis Aït Menguellet, racontent sa rencontre avec la poésie, sa vision de l’amazigh qu’il n’avait jamais dissociée d’un cadre rassembleur, et de l’unité nationale et son désaccord avec Mouloud Mammeri sur la création des néologismes. Cette œuvre cinématographique avec laquelle Assad ElHachimi, titulaire d’un mastère en cinéma, signe son entrée dans le monde de la production, est accompagnée d’un livre, Idir Aït Amrane, l’itinéraire d’un homme de culture, et d’un livret intitulé Ekker ammis umazigh, traduit vers l’arabe, le français et transcrit en braille et d'un CD des chants patriotique repris par une chorale d’enfants, a souligné le réalisateur.

L’hommage de l’élève à son maître

et que celle-ci identifie l’art d’habiter en Algérie. À travers ses nombreuses études sur l’architecture, Kaci Mahrour démontre comment nos constructions nouvelles s’adaptent à un paysage et un milieu spécifique qui vise manifestement à une volonté de récupérer la qualité du lieu et d’aider l’homme à retrouver un point d’appui en perdition. «Il est absolument indispensable d’avoir une meilleure compréhension du sens du lieu et de ses références formelles, culturelles et pratiques», prévient-il, avant d’ajouter :«Cela ne signifiera pas pour autant imiter les formes du passé, perpétuer les mêmes gestes. Le lieu réclame toujours de nouvelles interprétations afin de pouvoir vivre et survivre, il ne peut être congelé, mais doit être compris avec les exigences du présent.» Il critique l’image de certaines constructions anarchiques et en relevant le style uniforme de certains lotissements privés à Dély

Ibrahim.Cependant, lorsqu’il s’interroge sur l’habita de demain, il n’oublie pas de mentionner le rythme de croissance effréné à travers l’urbanisation des villes, une situation qui recouvre des inégalités criantes. S’agissant du patrimoine urbain et immatériel, il évoque la réhabilitation, par exemple, de l’aile extérieure du piton rocheux d’Aghlad situé à Timimoun, et donne, concernant le Nord, notamment la capitale, quelques lectures sur les vieux habitats d’El-Djazaïr Banu Mazghena. «La ville, en tant qu’établissement humain, est le produit de la projection, dans son espace et sur son sol évidemment ; des pratiques d’une société ou de différents groupes sociaux qui y ont vécu ou de ceux qui y vivent au présent. Cette projection s’est faite, se fait et se fera à travers des systèmes de symbolisation spatiale et dans la ville à travers sa matérialité physique : l’architecture. Cette même architecture qui marque

l’évolution et les apports civilsationnels du pays depuis les constructions en terre cuite ou en pierre qui marquent l’africanité des habitats anciens dans le Sahara lorsque l’homme à dû se sédentariser, avec, notamment, le style particulier de ses ksour, vestiges d’une ancienne construction, jusqu’à cette Casbah à l’architecture typique qui est un mélange de différents styles. Une Casbah que l’on retrouve dans toutes les ville maghrébines et qui est érigée comme une citadelle sur les hauteurs de la capitale.» Parallèlement à cette exposition qui résume tous les travaux de l’architecte, se tient une exposition photographique en noir et blanc extraite de la collection «Mur’mures», de Fayçal Rezkallah, des admirables tableaux qui entrent en résonnance avec le patrimoine architectural habité de l’homme à la matière, depuis les murs qui racontent tous les secrets des remparts de la ville. Lynda Graba

Un projet de réhabilitation et de modernisation du Théâtre régional Abdelkader-Alloula d’Oran est en élaboration, a annoncé, lundi, la directrice de la culture de la wilaya. Lors d’une rencontre au siège de la wilaya, consacrée à l’examen des projets sectoriels en cours de réalisation et autres inscrits au titre du budget annuel 2015, Mme Rabia Moussaoui a souligné qu’un bureau d’études a été chargé de suivre ce projet dont le coût atteindra 400 millions DA. Le directeur du Théâtre régional d’Oran, Azri Ghaouti, a souligné que les travaux de réhabilitation et de modernisation de cet édifice culturel situé au cœur de la ville (place du 1er-Novembre) seront lancés avant la fin de l’année en cours, souhaitant que les travaux ne dureront pas longtemps pour reprendre l’activité théâtrale dans les brefs délais. Ce projet a pour objectif de hisser cet édifice à la hauteur des exigences d’une représentation moderne, conformément à des critères préservant son caractère architectural et ses aspects artistiques. À la lumière de cette opération, les 550 sièges de la salle de spectacles et ses balcons seront modernisés, a ajouté M. Azri, faisant remarquer que leur exploitation a dépassé le volume horaire du spectacle de 50.000 heures. «Ce chiffre dépasse de loin les normes en vigueur dans ce domaine», a-t-il souligné. «La scène et annexes en bois, les fenêtres, les portes et autres équipements qui remontent à l’époque de la réalisation de cet édifice en 1890 et ouvert en 1907 seront également renovés. En outre, il est prévu la réalisation d’autres travaux d’aménagement dont l’équipement du théâtre en moyens technologiques de pointe d’éclairage, d'accoustiques et autres», a ajouté le directeur de cet établissement culturel.

Projet de réhabilitation du Théâtre régional Abdelkader-Alloula
ORAN

Ph: Louiza

Mercredi 23 Avril 2014

EL MOUDJAHID
Page animée par Mourad Bouchemla

Détente -TV
Mots FLÉCHÉS
Nº 3676
EPREUVE ———————————— QUITTANCES ———————————— EN AMONT DANS L’ÉTAT ———————————— ININFLAMABLE ———————————— SALADE SPORT D’HIVER ————————————— DANS LA MISE ———————————— TERME EN INFORMATIQUE POISSON ROUGE ————————————— STIMULER ————————————— DÉCORTIQUER PRÉNOM —————————— COSTAUD —————————— SOURCE DE DIFFICULTÉ

21

Mots CROISÉS
Nº 3676
1
I

2

3

4

5

6

7

8

9

10

II

III

IV

V

VI

VII

VIII

IX

X

Définitions
HORIZONTALEMENT I- Se dépose sur les dents - Petits cubs. II - Accablé de dettes - Renifle. III - Relatif au pape - Vieille. IV - Réduit en fines particules.V -Suite ordonnée. VI- Est-sud-estCirconscription dans l’antiquité.VII- Ecraser. VIII- Couteau Edition.IX-Bière anglaise - Roue de marin - Gai participe.X Rectificatif. VERTICALEMENT
1- Pierre précieuse jaune - Point au golf. 2- Fait tomber - Pièce d’une habitation. 3- Pour poser les pieds.4- Prépare secrètement - Dans le loto. 5- Coffret précieux. 6- Retenu-Beaucoup. 7- Jour de repos - Le meilleur 8-Arriéré. 9- Division du compas - Centimètre-Touffu 10Mesurée en bois - En fin de tir.
SOLUTION DES MOTS CROISÉS
1 2
A B

SUJET ————————————— PÉRIODE ————————————— OUBLIA

BRANCHES ———————————— MOUTARDE NOIRE ———————————— ALUMINUIM

PAYS D’AFRIQUE —————————— SAISON ESTIVALE

BLESSURE ———————————— COMPOSITION DRAMATIQUE

PRESSE ———————————— QUI RONFLE ———————————— ARBRISSEAU

PARTIE VITALE ———————————— PRÉPOSITION ———————————— COLÈRE

JAMBIÈRE ——————————— ARCHIPEL ——————————— TARGETTE

REPAS DU NOURRISON ————————————— LIQUIDE AMNIOTIQUE

3
R

4
T

5
R

6
E

7

8
D

9 10
E

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

T
O

S

Grille
3. Oliveraie 6. Débourser 11. Consteller 12 . Papilloter 13. Empreindre 14. Télémesure 33 . Méhariste 34. Esquinter 35. Hydrofuge 36. Extatique

Nº 3676

Mot CACHÉ
I I
L T I S

E
P
O

R
A

E
L
I

S
A

E
G

N
E

T
E

15. Cul-de-sac

P

A
T

D V O L U B
20. Trentième 22. Eclaircir 23. Concombre

L Y M P
I

H O

I I T T

D E E D N E E T E B R E O E U R S L A E I L R A U P T C A

A

M

S

M

E

R

O M A R C O T L A R L E I S

E R A N T I

H E R O S B E

Z
E

S
S
A

E

Q
U

U

E

N

C
M

E

E N B A V E S

R V E

E
P
I
E
L

D
T
R

E
R
E

E
S

T R E

S

S E R A

C O U R I
E M E I E

A
I R

I

37. Tarentule 38. Joliment 39. Papelard 40. Blokhaus 41. Clapoteux 24. Exploiter 25. Signifier 27. Esbroufer 29. Xérophyte 30. Loyalisme 1. Volubilis

V R R E E R C U L D E E E E R R T R E N T R L T D U E C L A I E N I I

A C Q T

P
A

L L E

O

D

E N N U M U I
L M L N
E S S

E S

A

R
E U

I R

16. Frétillant 17. Grassement 18. Batailleur

R C I F

R N A E R A L R Z

R

D

R

E

S

A L O N S C O N C O M B R

E L S
I

I

E E X P

L O I

T E I F E E

SOLUTION DES MOTS FLÉCHÉS
1 2
E
A

T L E M S N P

I

G N

I

3
S K

4
T I
G

5

6
R

7
E

8
C

9
U

10
S
T

19. Herculanum 42. Villosité 21. Douzaine 26. Nitrifier 28. Par-devant 31. Légalité 32. Sauvageon 43. Défricher 7. Arlésien 8. Verveine 9. Tresserai 10. Courbette

R E E S

B R O U

R O T

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

T

P L X E R O P H Y T

E U E A E

H
E
M

M N
I

F F O

O U P

R G E

T O A M E L O Y A L
2. Lymphoïde 4. Marcotter 5. Antihéros

I

S M E D R R A R R I T

I
S

E

R C P I F I E R

E T U L E G A L I

E

F G B E D I
S T H E L E A U X T U G E V

E

D
S

R
T

S A U V A G E O N M E H A R E S Q U J O L
I
N T I

E

C
A

O
N
G

S

E

R

E R H Y D R O F P A F P R

E
A

T
E
T

O

G
A
R

O
R
E

E X T A T

Q U E T A R

E N T U P O T E

O M

R
O

N E

P I R E E R A

L
E

L

DÉCHARGEMENT
SOLUTION PRÉCÉDENTE : TERMINOLOGIE

I M E N T M E I

E L A R D N I
C H E R T

B L O C K H A U S
L L O S

C L A

I
T

L

V
E E

E

O

U
X

N V

T E D E

E

T

U

S é l e c t i o n Télévision
MERCREDI
Sitcom Scénario : Aida KABOUYA Réalisation : Mohamed DAMAK Rôles principaux : Nawel ZAATAR, Kamel BOUAKAZ, Athmane BENDAOUD, Omar GUENDOUZ, Hadjla OUDJIT, Samia OROSEMANE, Farid LARBI, …

MC DIDINE LE ROI DU BURGER

08h00 : Bonjour d'Algérie (direct) 09h30:Yamachi fel layle (22) 10h00 : El aalem bayna yedaik (07) 10h30 : Mimi et boubou (08) 11h00 : Expression livre ''rediff'' 12h00 : Journal en français+ météo 12h25 : Oua'ede (25) 13h45 : Les larmes du coeur (27) 14h25 : Heidi ''3+4 éme ptie'' 15h50 : Rex generation (50) 16h20 : Taqdar tarbah 16h50 : Actu-elle 18h00 : Journal en Amazigh 18h25 : Yamachi fel layle (23) 19h00 : Journal en français+ météo 19h25 : Mc didine le roi du burger (11) 20h00 : Journal en Arabe 20h45 : Sur le fil 21h45 : Festival Timgad concert 23h00 : Achouek e'ssalem théâtrale

Kenza et Moumoh prennent en gérance un fast food à l’enseigne « MC Didine le Roi du Hamburger »,. Très vite la sandwicherie sert de cadre à des événements et situations d’une grande diversité mettant en scène du personnage récurrent comme les deux gérants, leur voisine divorcée mère d’une gamine et en quête constante d’un mari, le maire de la commune, Didine… le tout dans un registre oscillant entre le sérieux et la dérision.

Adapté du texte de Tewfik El-Hakim par Mourad Snoussi. Réalisé par : Aziz Ghouti Avec : Fouzia Bouchareb, Nadia Djebili, Himour Mohamed, Belkaïd Abdelkader, Samir Bouanani, Hamouda Bachir, Belkouri Abdelkader, Hechmaoui Brahim et Kloucha Ali.
C'est l'histoire d'un homme et d'une femme qui s'aiment mais dont les familles nourrissent cependant une rivalité de façon à échafauder chacune un artifice pour empêcher leurs enfants de s'unir sous le signe de l'amour et de la paix. Ils réunissent des preuves impliquant l'un comme l'autre dans des situations compromettantes, espérant ainsi assurer la séparation des fiancés.

ACHOUEK E’SSALEM

Mercredi 23 Avril 2014

28
Vie religieuse
Horaires des prières de la journée du mercredi 23 Djoumada Al Thani 1435 correspondant au 23 avril 2014 :
- Dohr.........….............12h46 - Asr.............................16h30 - Maghreb................... 19h32 - Icha……...……....... .20h58
Jeudi 24 Djoumada Al Thani 1435 correspondant au 24 avril 2014 :

CONDOLEANCES

Vie pratique

EL MOUDJAHID
SOCIETIE DE GESTION DES PARTICIPATIONS DE L'ETAT TOURISME ET HOTELLERIE ENTREPRISE DE GESTION HOTELIÈRE CHAÎNE EL-AURASSI SOCIETE PAR ACTIONS AU CAPITAL DE : 1 500 000 000,00 DA Siège Social : 2, bd Frantz-Fanon - Les Tagarins - Alger 16004

- Fedjr........................04h28 - Chourouq.................06h03

Anniversaire
La famille BENBACHIR est heureuse de fêter le 6e printemps de son adorable enfant MEHDI En cette heureuse occasion, sa maman Amel, son papa Toufik, ses frères Yacine et Amine, ses oncles maternels Samir, Abdelghani, Hocine, Islam et plus particulièrement ses merveilleux grands-parents maternels lui souhaitent un joyeux anniversaire et une vie auréolée de santé, de joie, de bonheur et de réussite. Gros bisou
El Moudjahid/Pub du 23/04/2014

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION Edité par l’EPE-SPA

EL MOUDJAHID
au capital social de 50.000.000 DA

20, rue de la Liberté, Alger Téléphone : 021.73.70.81 Présidente-Directrice générale de la publication

Kamal Oulmane — Achour Cheurfi
DIRECTION GENERALE Téléphone : 021.73.79.93 Fax : 021.73.89.80 DIRECTION DE LA REDACTION

Naâma Abbas
Rédacteurs en chef

BUREAUX REGIONAUX CONSTANTINE 100, rue Larbi Ben M’hidi Tél. : (031) 64.23.03 ORAN Maison de la Presse 3, place du 1er Novembre : Tél. : (041) 29.34.94 ANNABA 2, rue Condorcet : Tél. : (038) 86.64.24 BORDJ BOU-ARRERIDJ Ex-siège de la wilaya Rue Mebarkia Smaïl, B.B.A. 34000 Tél/Fax : (035) 68.69.63 SIDI BEL-ABBES Maison de la presse Amir Benaïssa Immeuble Le Garden, S.B.A. Tél/Fax : (048) 54.42.42 BEJAIA : Bloc administratif, rue de la Liberté. Tél/Fax : 034.22.10.13 TIZI OUZOU : Cité Mohamed Boudiaf (ex-2.000 logts) Bâtiment 3, 1er étage, Nouvelle ville Tél. - Fax : (026) 21.73.00 TLEMCEN :12, place Kairouan Tél.-Fax : (043) 27.66.66 MASCARA : Maison de la Presse Rue Senouci Habib Tél.-Fax : (045) 81.56.03 CENTRE AIN-DEFLA : Cité Attafi Belgacem (Face à la Poste) Tél/Fax: 027.60.69.22 PUBLICITE Pour toute publicité, s’adresser à l’Agence Nationale de Communication d’Edition et de Publicité “ANEP” ALGER : 1, avenue Pasteur Tél. : (021) 73.76.78 - 73.71.28 - 73.30.43 Fax : (021) 73.95.59 - Télex : 56.150 Télex : 81.742 ORAN : 3, rue Mohamed Khemisti Tél. : (041) 39.10.34 Fax : (041) 39.19.04 - Télex : 22.320 ANNABA : 7, cours de la Révolution Tél. : (038) 84.86.38 : Fax : (04) 84.86.38 Régie publicitaire EL MOUDJAHID 20, rue de la Liberté, Alger : Tél./Fax : 021 73.56.70 ABONNEMENTS Pour les souscriptions d’abonnements, achats de journaux ou commandes de photos, s’adresser au service commercial : 20, rue de la Liberté, Alger. COMPTES BANCAIRES Agence CPA Che-Guevara - Alger Compte dinars n° 102.7038601 - 17 Agence BNA Liberté - Dinars : 605.300.004.413/14 - Devises : 605.310.010078/57 Cptes BDL - Agence Port Saïd - Dinars : 005.00 107.400.247 86 20.28 - Devises : 005.00 107.457.247 86 20.28 Edité par l’EPE-SPA EL MOUDJAHID Siège social : 20, rue de la Liberté, Alger IMPRESSION Edition du Centre : Société d’Impression d’Alger (SIA) Edition de l’Est : Société d’Impression de l’Est, Constantine Edition de l’Ouest : Société d’Impression de l’Ouest, Oran Edition du Sud : Unité d’Impression de Ouargla (SIA) Unité d’Impression de Béchar (SIA) DIFFUSION Centre : EL MOUDJAHID Tél. : 021 73.94.82 Ouest : SARL “SDPO” Tél-fax : 041 46.84.87 : Sud : SARL “TDS” Tél-fax : 029 75.02.02 Est : SARL “SODIPRESSE” : Tél-fax : 031 92.73.58

Téléphone : 021.73.99.31 Fax : 021.73.90.43 Internet : http://www.elmoudjahid.com E-mail : elmoudjahid@elmoudjahid.com

Les cadres dirigeants, le partenaire social et l’ensemble des travailleurs de l’Entreprise Publique Economique TONIC Industrie Spa, très touchés par le décès de la mère de Monsieur MERZOUK Mustapha (présidentdirecteur général) de l’EPE TONIC Industrie Spa, lui présentent ainsi qu’aux membres de sa famille leurs condoléances les plus attristées. Que Dieu le Tout-Puissant accueille la défunte en Son Vaste Paradis et lui accorde Sa Sainte Miséricorde. A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.
El Moudjahid/Pub ANEP 201537 du 23/04/2014

M. Abdelkader LAMRI, PrésidentDirecteur Général, les Membres du Conseil d'Administration, le Comité de Participation, les cadres dirigeants ainsi que l'ensemble du personnel de l'Entreprise de Gestion Hôtelière «Chaîne ElAurassi», profondement touchés par le décès de la mère de : Monsieur MERZOUK MUSTAPHA (Administrateur - EGH Chaîne ElAurassi), lui présentent ainsi qu'à toute sa famille leurs sincères condoléances et les assurent en cette pénible circonstance de leur profonde sympathie. Que Dieu Le Tout-Puissant accorde à la défunte Sa sainte Miséricorde et l'accueille en Son Vaste Paradis. «A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.»
El Moudjahid/Pub du 23/04/2014

CONDOLÉANCES

CONDOLEANCES
Le Ministre des Relations avec le Parlement, le Secréet personnels du Ministère, très affectés par le décès du Hamza Chérif, lui présentent, ainsi qu'à sa famille, leurs circonstance de leur profonde compassion. taire Général, le Chef de cabinet et l'ensemble des cadres frère de leur collègue Monsieur Kamel Chaouki sincères condoléances et les assurent en cette pénible Puisse Dieu Le Tout-puissant accorder au défunt Sa sainte miséricorde et l'accueillir en Son vaste paradis. «A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.»
El Moudjahid/Pub

WILAYA DE BOUIRA AGENCE DE GESTION ET DE REGULATION FONCIERES URBAINES (NIF : N°000510019002463)

RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE

France : IPS (International Presse Service) Tél. 01-46-07-63-90
Les manuscrits, photographies ou tout autre document et illustration adressés ou remis à la Rédaction ne sont pas rendus et ne peuvent faire l’objet d’une réclamation..

El Moudjahid/Pub

ANEP 119028 du 23/04/2014

El Moudjahid/Pub

Vu le contrat N°08k/13/09/10/2013, relatif aux travaux d'aménagement des locaux des 81 Logts LSP à Lakhdaria (Réfection et achèvement) - Vu l'ordre de service n°01 de démarrage des travaux du 20/10/2013 - Vu l'ordre de service n°02 d'arrêt des travaux du 21/10/2013 - Vu l'ordre de service n°03 de reprise des travaux du 27/02/2014 - Vu la mise en demeure n°307 du 03/03/2014 - Vu la mise en demeure par voie de télégramme n°852 du 16/03/2014 - Vu le retard considérable dans l'avancement des travaux L'entreprise OUAGUED MOURAD, titulaire du contrat suscité, sise à Douba, commune d'Ahnif, wilaya de Bouira, représentée par son gérant OUAGUEB Mourad est mise en demeure de reprendre sérieusement les travaux et mettre les moyens humains, matériels et matériaux nécessaires afin d"assurer un rythme convenable à l'avancement des travaux dans un délai de 72 heures à partir de la première parution de la présente dans les quotidiens nationaux : EchChaaâb et El Moudjahid ou le BOMOP. Passé ce délai, une résiliation aux torts exclusifs sera prononcée à l'encontre de l'entreprise.
ANEP 201515 du 23/04/2014

MISE EN DEMEURE

Mercredi 23 Avril 2014

EL MOUDJAHID

HALTÉRO

La sélection nationale algérienne cadette d'haltérophilie a perdu le titre continental, acquis lors de la précédente édition au Maroc, et termine à la seconde place, à l'occasion des championnats d'Afrique (cadets/juniors, garçons et filles) de Tunis qui ont pris fin lundi dernier, après cinq jours de compétition.

Les cadettes ratent de peu le titre
PHILIE

CHAMPIONNATS D'AFRIQUE

Sports

29
CHAMPIONNATS DU MONDE DE BOXE JUNIORS (GARÇONS)

E

n effet, l'équipe nationale composée de neuf cadettes a pris la seconde place du podium avec une moisson de 33 médailles (3 or, 12 argent et 18 bronze), derrière la Tunisie et l'Egypte. Cette seconde position lors de ces championnats d'Afrique qualifie, automatiquement, l'Algérie avec une athlète, aux Jeux olympiques de la jeunesse, prévus à Nanjing en Chine du 16 au 28 août prochain. Selon le quota octroyé à l'Afrique, les trois premières nations au classement par équipes, ont droit à une haltérophile qualifiée aux JOJ-2014. Les médailles d'or remportées chez les cadettes ont été l'œuvre de Meriem Benmiloud (53 kg) qui a réalisé 61 kg à l'arraché et 80 kg à l'épaulé-jeté, totalisant 141 kg. L'athlète âgée de 17 ans a pris part également, à la catégorie juniors, et avec les mêmes charges, elle a ajouté trois médailles d'argent, avec à la clé neuf nouveaux records d'Algérie. Ses huit autres compatriotes ont connu des fortunes diverses, avec de l'argent et du bronze dans un tournoi "très relevé, avec la présence des meilleures athlètes de 14 pays", a expliqué à l'APS, le Directeur technique national (DTN), Yahia Zaidi. Les douze consécrations en argent ont

été remportées, respectivement par Fatima Laghouati chez les 48kg (3 argent cadettes et 3 argent/juniors), Chahinez Bouchelaghem chez les 75kg (3 agent), alors que les médailles de bronze sont à mettre à l'actif de Fatima Hairech et Soulef Kadim (69kg), Maghnia Hamadi (63kg), Hedja Hamadi (+75kg) et Ikram Cherrara qui a eu six bronze chez les 63kg). Les compétitions des cadets et

juniors (garçons) se poursuivent et devront offrir à l'Algérie, d'autres consécrations, surtout chez les cadets, où l'équipe nationale doit se classer parmi les quatre premières nations au concours par équipes pour pouvoir qualifier un haltérophile aux JOJ-2014. L'Algérie est engagée avec 24 athlètes dont neuf filles aux championnats d'Afrique cadets et juniors (garçons et filles).

Le boxeur algérien Salem Tamma (56 kg) a été éliminé en quarts de finale des championnats du monde juniors qui se déroulent à Sofia en Bulgarie, en perdant face au Cubain Ibanez Javier (3-0). Salem Tamma, champion d'Afrique en titre à Yaoundé au Cameroun, était le seul algérien qualifié aux quarts de finale sur les huit boxeurs engagés dans cette compétition mondiale, qualificative aux Jeux Olympiques de la jeunesse (JOJ), prévus à Nanjing (Chine) en août prochain. Après avoir arraché avec brio son billet qualificatif pour les quarts de finale en battant l'Australien Travers Jesse par KO au 2e round, Tamma s'est retrouvé cette foisci face au Cubain Ibanez Javier, le grand favori de la catégorie des 56 kg. Sur les huit boxeurs algériens engagés dans cette compétition mondiale, deux seulement avaient réussi à décrocher leur billet pour les 8es de

Salem Tamma éliminé en 1/4e finale

finale. Les pugilistes Aït Beka (52 kg), Kramou (60 kg), Lameche (64 kg), Mordjane (49 kg), Bouzid (91 kg) et Omani (69 kg) ont été, eux, éliminés. Chez les dames, les boxeuses algériennes Bouarour Zahra (51 kg) et Selmouni Chahira (60 kg) ont été éliminées dès les 16es de finale en perdant respectivement face à la Chinoise Chang Yuan (2-0) et la Taïwanaise Wu Pei-Yi (3-0). Dix pugilistes algériens, dont deux filles, ont pris part à ces joutes mondiales, sous la conduite des entraîneurs de la sélection féminine Khaled Harima et Slimane Bennour et des coachs de la sélection masculine, Mourad Ouhib, Ahmed Dine et Hafid Boubekri.

HANDBALL DIVISION1 (1ERE JOURNÉE RETOUR)
Après une trêve qui aura duré le temps de l’élection, le championnat de division1 de handball a repris hier mardi avec le déroulement de la première journée de la phase retour. Groupe A : La rencontre choc de ce groupe aura pour cadre Bordj Bou Arréridj où l’équipe locale accueillera Boufarik. A l’aller, les Boufarikois avaient pris le dessus, mais là les données ont changé. Devant son public, le CRBBA, qui occupe la deuxième place, voudra la conserver surtout que ces derniers temps l’équipe traverse une zone de turbulences (joueurs non payés) qui l’a contrainte a déclarer forfait pour la coupe d’Algérie. À moins qu’entre temps, les problèmes ont été résolus. Le GSP, solide leader même en déplacement à Chelghoum Laid, devrait revenir avec les points du match. Véritable match-test pour El Biar qui a repris du poil de la bête samedi à Ain Touta et qui voudra confirmer devant M’sila, difficile à manier chez elle. Groupe B : Le leader Baraki, au repos, devrait profiter à Maghnia qui reçoit Saïda. Battu à domicile à l’aller, les Saïdéens voudront prendre leur revanche et ainsi coller en tête en devançant leur adversaire du jour, mais Maghnia, invité surprise de l’aller, voudra rester sur sa dynamique. Un match qui promet. El Oued, en bon deuxième, ne voudra pas lâcher prise. Son déplacement à Rouiba devrait se faire sans soucis, mais la trêve a peut-être permis à Tchakrabi et sa troupe de revenir en force. Skikda, à l’affût également pour une qualification aux demi-finales, reçoit une équipe de Mila qui ne tient pas la route. Noureddine Henni Programme de la 1ère journée retour de la Division 1 Hier Mardi Groupe A CR Bordj Bou Arréridj - GS Boufarik C. Chelghoum Laïd - GS Pétroliers O M’Sila - HBC El Biar Exempt : ES Aïn Touta Groupe B CRB Mila - JSE Skikda Omaghnia - MC Saïda WOR - OEO Exempt : CRB Baraki

A VOLLEY-B

Les volleyeuses du GS Pétroliers se sont qualifiées pour les quarts de finale de la Coupe d'Afrique des clubs champions (19-27 avril), à l'issue de leur victoire face au NDJ Ouganda (3-0), en match comptant pour la 3e et dernière journée de la phase de poules, disputé lundi à Tunis. Les Pétrolières (vice-championnes en titre) ont décroché leur troisième victoire dans le groupe C en inscrivant les sets suivants : 25-11, 25-11, 2517. Grâce à ce troisième succès en autant de matchs, le GS Pétroliers termine à la première place du groupe C avec 8 points, et affrontera en 1/4 de finale le perdant du match de la poule B mettant aux prises Prisons Kenya (tenant du titre) et El-Shams d'Egypte, prévu lundi à partir de 18h00. Le club tunisien du CS Sfaxien s'est également qualifié aux quarts de finale à l'issue de sa victoire sur Manga Sport du Gabon sur le score de 3 sets à 0. Les Tunisiennes seront opposées au premier du groupe B, à savoir le vainqueur du match Prisons Kenya - El-Shams d'Egypte.

Le GS Pétroliers reste invaincu et passe en quarts de finale
LL

COUPE D'AFRIQUE DES CLUBS CHAMPIONS (DAMES -3E J)

C’est la reprise

Le NR Chlef termine avec une victoire pour l'honneur Le club du NR Chlef, déjà éliminé de la course aux quarts de finale de la Coupe d'Afrique des clubs champions de volley-ball (dames), s'est imposé face l'APR du Rwanda (3-0), en match comptant pour la 3e et dernière journée de la phase de poules, disputé lundi à Tunis. Le NR Chlef, qui a enregistré sa première victoire dans le tournoi termine, à la troisième place du groupe D avec 3 points. Dans l'autre match du groupe D, Pipe

Lines du Kenya s'est également imposé devant le FAP du Cameroun (3-0) et termine à la première place de la Poule avec 9 points. En quart de finale, les Kenyanes seront opposées au deuxième de la poule A alors que les Camerounaises affronteront le deuxième du groupe A. L'ASW Béjaïa éliminée de la compétition Les volleyeuses de l'ASW Béjaïa ont été éliminées de la Coupe d'Afrique des clubs champions (19-27 avril), à

l'issue de leur troisième défaite concédée face à Bafia du Cameroun (1-3), en match comptant pour la 3e et dernière journée de la phase de poules, disputé lundi à Tunis. L'ASW Bejaia a essuyé sa troisième défaite dans le groupe B en inscrivant les sets suivants : 25-6, 21-25, 21-25, 17-25. L'autre match du groupe B met aux prises à partir de 18h00, les tenantes du titre de Prisons Kenya et El-Shams d'Egypte, dont le perdant sera opposé au GS Pétroliers en quart de finale.

VOILE

Les athlètes de neuf pays attendus en mai à Mila
CHAMPIONNAT D’AFRIQUE DE VOILE
dans la wilaya de Mila, seront hébergés à la résidence de la wilaya, dans des villas de particuliers mises à la disposition des organisateurs et dans l’auberge de jeunes.» Dix-sept clubs venus de sept wilayas du pays avaient pris part, en mars dernier, au championnat d'Algérie de printemps sur le plan d’eau de ce même barrage.’ Le président de la Fédération algérienne de voile (FAV), Mohamed Atbi avait souligné à cette occasion que ce plan d’eau se prêtait "parfaitement" à l’organisation de compétitions de haut niveau. Il avait également souligné que la réception de la base des sports nautiques, en chantier à Grarem-Gouga, "contribuera énormément au développement des disciplines nautiques".

TENNIS

Nadal toujours en tête, Wawrinka conforte sa 3e place
CLASSEMENT ATP

Neuf pays ont confirmé leur participation au championnat d’Afrique de voile, catégorie Laser 7.4, prévu du 1er au 7 mai prochain à Mila, apprend-on lundi auprès des organisateurs de cette compétition prévue sur le plan d’eau du barrage de BeniHaroun. «Il s’agit de l’Angola, de la Namibie, de l’Egypte, de la Libye, du Mozambique, du Maroc, de l’Afrique du Sud et de l’Algérie, en plus d’une délégation invitée de Bahreïn», a-t-on précisé. Les préparatifs pour la tenue de cette compétition ont atteint "un stade très avancé", a indiqué Kamel Khatabi, responsable du service des sports à la direction de la jeunesse et des sports de la wilaya de Mila. Selon ce responsable, «les 72 sportifs et membres des délégations participantes à cet évènement sportif international, premier du genre à se tenir

Le Suisse Stanislas Wawrinka, vainqueur dimanche de l'Open de Monte-Carlo, conforte sa 3e place dans le nouveau classement ATP publié lundi et toujours dominé par l'Espagnol Rafael Nadal. Le premier changement par rapport à la semaine dernière intervient à la 5e place, où se hisse l'Espagnol David Ferrer, demifinaliste du tournoi monégasque, au détriment du Tchèque Tomas Berdych (6e). Le Canadien Milos Raonic et l'Américain John Isner intégrent également le Top 10 mondial, respectivement, à la 9e et 10e place.

Top 10 du classement ATP au 21 avril: 1. Rafael Nadal (ESP 13.310 pts 2. Novak Djokovic (SRB) 11.040 3. Stanislas Wawrinka (SUI) 6580 4. Roger Federer (SUI) 5805 5. David Ferrer (ESP) 4910 (+1)

6. Tomas Berdych (CZE) 7. Juan-Martin Del Potro (ARG) 8. Andy Murray (GBR) 9. Milos Raonic (CAN) 10. John Isner (USA)

4720 (-1) 4215 4040 2715 (+1) 2555 (+1).

Mercredi 23Avril 2014

30

Le MC Alger et la JS Kabylie, qui animeront la finale de la coupe d'Algérie de football le 1 mai (16h00) au stade Mustapha-Tchaker à Blida, seront en regroupement à partir de lundi prochain en vue de cet important rendez-vous, a appris l'APS auprès des deux clubs de Ligue 1 algérienne.

Le MC Alger et la JS Kabylie en regroupement à partir de lundi
COUPE D’ALGÉRIE

Sports

EL MOUDJAHID

Report de l'inauguration de Cuiaba
MONDIAL-2014
er

L'

L

es Vert et Rouge de la capitale éliront domicile à Blida, alors que les Kabyles, eux, se rendront à Alger, affirment lundi les mêmes sources. C'est la première fois que les deux équipes s'affrontent en finale de l'épreuve populaire, qu'elles ont remportée chacune plusieurs fois. En effet, la JSK compte cinq trophées pour neuf finales disputées, alors que son adversaire du jour en comptabilise six pour sept finales. Le dernier trophée du genre remporté par les ''Canaris'' remonte à 2011, tandis que c'est en 2007 que les Mouloudéens ont gagné leur dernier titre dans cette épreuve face à l'USM Alger, la même équipe qui les a battus en finale de la précédente édition. Le parcours des deux formations en championnat cette saison reste globalement positif, selon les observateurs. Les protégés de l'entraîneur Azeddine Aït Djoudi sont deuxièmes au classement

après 24 journées de compétition. Ils font d'ailleurs leur grand retour au devant de la scène, après une éclipse de trois ans, se contentant de jouer le maintien. Les gars de Bab El-Oued, quant à eux, réalisent jusque-là un parcours un cran au-dessous que les Kabyles, en occupant la quatrième place. Une position qui contraste néanmoins avec leurs ambitions en début de saison, lorsqu'ils avaient affiché pleinement leur désir de briguer le titre. La coupe d'Algérie reste ainsi pour eux la dernière chance pour sauver leur saison et assurer ainsi un retour sur la scène africaine dès l'exercice à venir. Une réunion regroupant notamment la Fédération algérienne de football (FAF) et la Direction de la jeunesse et des sports de Blida se tiendra mercredi pour aborder les détails relatifs à l'organisation de la finale de la 50e édition de la coupe d'Algérie.

inauguration officielle du stade de Cuiaba, un des quatre encore inachevés sur les douze du Mondial-2014, a été reportée au 7 ou le 14 mai et non plus samedi prochain comme prévu, selon les autorités. Samedi se déroulera le match annoncé mais "ce ne sera pas l'inauguration formelle", a déclaré lundi Mauricio Guimaraes, secrétaire de l'Etat du Mato Grosso pour la Coupe du monde, sur une antenne locale de la télévision Globo. "L'inauguration officielle se fera le 7 ou le 14 mai avec un match amical, festif, que nous annoncerons la semaine prochaine". Le 27 mars, le Comité d'organisation local (COL) avait assuré que le match de samedi prochain (Luverdense -Vasco de Gama en 2e division brésilienne) serait le premier match-test officiel, après une première rencontre le 2 avril (Mixto - Santos en Coupe du Brésil). Samedi, "le stade sera presque achevé, il manquera peut-être encore 3000 sièges mais ce sera un match bien organisé", a précisé le responsable. Le 1er mai est ensuite prévu un match de Coupe du Brésil, Cuiaba - Internacional. Mauricio Guimaraes a aussi confirmé que la présidente de la République, Dilma Rousseff, visiterait l'Arena Pantanal jeudi matin. L'inauguration officielle de l'enceinte a été ajournée plusieurs fois déjà. Le stade, comme les onze autres du tournoi, était censé initialement être livré au 31 décembre à la Fifa. Il fait partie des quatre stades encore inachevés, à des degrés divers, avec ceux de Sao Paulo, Porto Alegre et Curitiba. Demain mercredi, Cuiaba (centre) recevra la visite du secrétaire général de la Fifa, Jérôme Valcke, pour la troisième fois. Le Français doit voir deux autres stades (Sao Paulo et Curitiba) ainsi que la fan fest de Fortaleza. Il ponctuera son séjour d'une conférence de presse vendredi à Rio de Janeiro. L'Arena Pantanal doit accueillir quatre matches du premier tour du Mondial: Chili-Australie (groupe B, 13 juin), Russie-Corée du Sud (Gr H, 17 juin), Nigeria-Bosnie-Herzégovine (Gr F, 21 juin) et Japon-Colombie (Gr C, 24 juin).

Le MO Bejaïa bénéficiera "dans les prochains jours" d'une subvention de l'ordre de trente (30) millions de dinars de la part de l'APC de Bejaïa pour permettre la régularisation de la situation financière des joueurs, a appris l'APS lundi auprès du président du club de Ligue 1 algérienne de football, Akli Adrar. "Nous avons encore à payer deux mois de salaires aux joueurs, et la prochaine entrée d'argent de la commune de Bejaïa tombera à point nommé", a déclaré le premier responsable des ''Crabes''. Il s'est félicité, en outre, de "l'amélioration sensible" de la situation financière de son équipe ces derniers temps qui a permis, entre autres, à la direction du club "d'être à jour" avec ses joueurs en matière de primes de matchs. "Comparativement à plusieurs autres clubs de l'élite, nous nous estimons heureux d'avoir pratiquement réglé toutes nos dettes envers les joueurs. Ça n'a vraiment pas été facile pour nous, surtout avec tous les problèmes auxquels font face la majorité des formations professionnelles", a encore dit Adrar. Le président du club populaire bougiote s'engage, au passage, à attribuer un mois de salaire à ses joueurs après leur match en déplacement face à l'ES Sétif prévu samedi prochain dans le cadre de la 25e journée du championnat. Par cet engagement, il affirme souhaiter "motiver davantage" ses protégés pour revenir avec "au moins un point" qui aura, selon lui, son pesant dans le décompte final, surtout que le MOB n'a toujours pas assuré son maintien. Onzièmes (11es) au classement avec une avance de 7 unités sur le premier reléguable, le CRB Aïn Fekroun, les protégés de l'entraîneur Abdelkader Amrani "ont bien profité" de la trêve d'un mois observée par la compétition nationale, s'est réjoui Adrar. La preuve, les "très bons résultats" enregistrés lors des matchs amicaux disputés durant cette période, qui a vu également l'équipe du MOB effectuer un stage de dix jours à Tipasa.

30 millions de dinars de l'APC bientôt dans les caisses du club
MO BÉJAÏA

L'attaquant portugais du Real Madrid (Liga espagnole de football), Cristiano Ronaldo, de retour de blessure, s'est entraîné normalement lundi, à 48 heures de la demi-finale aller de Ligue des champions contre le Bayern Munich au stade Bernabeu, a annoncé le club merengue. Indisponible depuis début avril en raison de gênes persistantes au genou gauche puis d'une blessure musculaire à la cuisse gauche, le Ballon d'Or 2013 a manqué mercredi dernier la finale de la Coupe du Roi, remportée 2-1 face au Barça. Ronaldo s'était contenté d'effectuer une partie de l'entraînement avec ses équipiers et son retour intervient au meilleur moment pour le Real, qui aura fort à faire mercredi (19h45 algériennes) contre le Bayern, tenant du trophée. En revanche, l'international gallois Gareth Bale, buteur décisif face au Barça, ne s'est pas entraîné lundi en raison d'un "processus grippal", a précisé le Real Madrid.

Ronaldo s'entraîne normalement et rassure avant le match du Bayern
REAL MADRID

L'entraîneur David Moyes, qui avait succédé à Sir Alex Ferguson il y a dix mois, a été démis de ses fonctions par Manchester United mardi, à quatre journées de la fin du Championnat d'Angleterre de football. "Manchester United informe que David Moyes a quitté le club", a indiqué United dans un communiqué. ManU, déjà battu 11 fois cette saison et éliminé en quarts de finale de la Ligue des champions, n'a plus aucune chance de conserver son titre de champion d'Angleterre et est déjà assuré de ne pas disputer la C1 la saison prochaine. Pour son dernier match avec les Mancuniens, ces derniers se sont inclinés sur le terrain d'Everton (2-0) dimanche pour le compte de la 35e journée. ManU occupe la 7e place au classement avec 57 points.

L'entraîneur David Moyes démis de ses fonctions
MANCHESTER UNITED (ANGLETERRE)

Le coureur Meb Keflezighi est devenu le premier Américain depuis Greg Meyer en 1983 à remporter le marathon de Boston lundi, avec un temps officieux de 2 h 08 min 37 sec. A 38 ans, l'Américain également vainqueur en 2009 au marathon de New York, bat ainsi son record personnel et signe la deuxième meilleure performance américaine de tous les temps à Boston. Chez les dames, la Kényane Rita Jeptoo a triomphé dans le Massachusetts, avec un temps officieux de 2 h 18 min 57 sec, devant l'Ethiopienne Buzunesh Deba. Jeptoo, 33 ans, signe ainsi une troisième victoire à Boston après 2006 et 2013, lors d'une édition marquée par un double attentat qui avait fait 3 morts et plus de 200 blessés.

L'Américain Meb Keflezighi vainqueur
MARATHON DE BOSTON

Publicité

El Moudjahid/Pub du 23/04/2014

El Moudjahid/Pub du 23/04/2014

Mercredi 23 Avril 2014

EL MOUDJAHID

LIGUE I MOBILIS

A quelques jours seulement de la reprise du championnat et de match au stade du 20-Août-1955 face au CSC, le doute s’empare, désormais, de la maison CRB.

Le doute s’empare du CRB
ce qui est inquiétant c’est le relâchement par lequel se sont distingués les joueurs lors du regroupement. L’ensemble des éléments constituant cette équipe doit se remobiliser au plus vite et prendre conscience du sérieux danger qui guète le club. Notre mission est de sauver le CRB de la relégation. Ce n’est vraiment pas le moment de baisser les bras », a déclaré Yahi Hocine, co-entraîneur avec Henkouche, sur les colonnes de la presse cette semaine. Le Chabab, sur qui pèse sérieusement le spectre de la relégation, n’a plus le droit à l’erreur. Disposant du meilleur calendrier, par rapport à ses concurrents directs pour le maintien, le club phare de Laakiba tient son destin entre ses mains. Les Belouizdadis auront l’occasion de se produire à quatre reprises à Alger, en cette fin de saison (CSC, USMA, JSMB et MCO), contre deux déplacements seulement (MCEE et CRBAF). Ainsi, pour ne pas rater sa reprise et meubler cette trêve de plus de 25 jours, le staff technique du CRB a choisi d’organiser un regroupement à

A TROIS JOURS DE LA REPRISE DU CHAMPIONNAT FACE AU CSC

Sports

31

L

e résultat du dernier match amical, perdu sur le score de 2 buts à zéro face à la JS Saoura, plonge le club dans un climat d’incertitude sans précédent. D’autant plus que la production des coéquipiers de Mekhout lors de la série des rencontres amicales n’a pas été à la hauteur des espérances du staff technique. L’équipe s’est inclinée à six reprises contre seulement une victoire (2-0 face au CRB Dar Beida), lors du stage de remise en forme et de préparation. « Personnellement, les résultats des matchs amicaux ne m’inquiètent pas pour autant, même si l’équipe a concédé des défaites contre des formations, plutôt, modestes. Le but recherché lors de ces parties était de donner du temps de jeu à certains éléments, en essayant d’apporter les correctifs qui s’imposaient dans notre système et nos différents schémas tactiques. Si nous avons choisi des équipes des paliers inférieurs c’était pour permettre aux joueurs de mieux s’exprimer, d’évacuer la pression et de reprendre confiance en eux. Par contre,

LIGUE II MOBILIS

A

six journées de la fin de la Ligue 2-Mobilis, le NAHD qui n’a pas réussi la saison écoulée à accéder en Ligue 1 est revenu à la charge au cours du présent exercice. Pourtant, au départ ses « fans » ne lui ont accordé presque aucune chance de pouvoir revenir parmi l’élite durant cette saison. En effet, l’instabilité qui a caractérisé ce club, aussi bien au niveau de son administration que de son staff technique, a accentué le sentiment de pessimisme auprès de ses inconditionnels. Les Medjahed, Zoheir Djelloul avaient nourrit de grands espoirs pour remettre le club des

• Quelle évaluation faites-vous de la préparation de votre équipe durant cette trêve ? Nous avons opté pour un regroupement de dix jours sur place à Bel-Abbès. Nous avons bien fait travailler le groupe, sur le plan technico-tactique, avec l’entretien de la forme physique des joueurs. Il faut bien s’adapter à la situation. On devait meubler cette trêve, on l’a fait, selon un programme bien étudié, que nous avons respecté à la lettre, cela grâce au groupe de qualité dont nous disposons, qui est à l’écoute et conscient de sa mission. Nous avons disputé quatre matches amicaux, en demandant aux joueurs de s’appliquer et de se comporter comme s’il s’agissait de rencontres officielles. • Une manière pour vous de les garder mobilisés et concentrés… Vous savez, notre équipe est leader du championnat et son objectif primordial depuis le début de la saison est l’accession. De ce fait, on n’a pas besoin de motiver les joueurs. Ils le sont déjà par eux même. Nous sommes-là pour les préparer de la meilleure des manières. • L’USMBA dispose d’un groupe de qualité avec des joueurs chevronnés, que vous avez vous-même choisis. C’est un avantage n’est-ce pas ? Disons que je suis derrière l’arrivée de nombreux éléments de l’effectif mais pas tous. Les Belkaïd, Achiou, Bengo-

« Je rends hommage à mes joueurs pour leur comportement exemplaire »
Entretien

« Sang et Or » sur les rails, celui qui a donné les meilleurs éléments au football national, mais sans réussite. C’est ainsi que les Husseindéens étaient tous, ou presque, sceptiques de voir leur équipe rivaliser avec les autres prétendants, surtout que l’USMBA, l’ASMO, l’US Chaouia, l’USM Blida avaient pris une certaine avance. Toutefois, l’arrivée à la barre technique de Younès Ifticen, l’exentraîneur de l’USM Blida a été la meilleure chose qui pouvait arriver à cette équipe nahdiste. En effet, il a suffi de quelques journées seulement pour voir l’équipe, qui étaient jusque-là dans le

Les « Sang et Or » optimistes
NAHD

Ouled Fayet (Alger). Cependant, même s’il se réjouit du retour de Rebih et d’Ammour à la compétition, Henkouche, dont le départ est pressenti pour la fin de saison, trouve que la trêve n’est pas tombé au bon moment. « Une trêve en fin de saison, alors que les joueurs sont proches des vacances, n’est jamais bonne. En ce qui concerne le CRB, celle-ci a freiné quelque peu l’élan de l’équipe qui commençait à mieux réagir. Nous avons été contraint de faire avec et de mettre en place un programme pour meubler ce mois d’inactivité. Nous avons surtout insisté sur l’aspect psychologique pour remobiliser les troupes. Il y a eu aussi un travail technico-tactique pour corriger les erreurs relevées lors des derniers matchs. Le match face au CSC sera déterminant. Il nous donnera un aperçu, plus ou moins précis, sur l’état de l’équipe en général. Il ne faut surtout pas le rater », a souligné Henkouche à la reprise des entraînements au stade du 20-Août. Rédha Maouche

milieu du tableau avec un moral très bas, se replacer parmi les meilleurs prétendants à l’accession au palier supérieur. A six journées du tomber de rideau sur cette Ligue2, les Nahdsistes de Younès Ifticen sont sur le podium avec 43 pts. C'està-dire qu’ils ne sont qu’à trois points du leader actuel de cette division, l’USMBA (46 pts) et à un point de l’ASMO (44 pts). Comme trois clubs accèderont en Ligue1, les chances des gars d’Ifticen sont certaines. Néanmoins, rien n’est encore joué du fait que des équipes comme l’US Chaouia (41 pts) et l’USM Blida (40 pts) n’ont pas encore ab-

diqué. Dix-huit points restent encore à prendre. Ce qui accentue un peu plus la lutte aussi bien pour le maintien que pour la course à l’accession pour des équipes comme le NAHD, l’USMBA, l’ASMO, l’USC ou l’USM Blida pour ne citer que ces équipes. Toutefois, cette sortie at home au stade du 20-Août devant le MC Saïda sera décisive pour les Husseindéens. Ils seront contraints de faire le plein pour rester en contact et éviter que les autres s’y infiltrent. Cette journée, la 25e du genre, sera très importante. Hamid Gharbi

ABDELKRIM BIRA, ENTRAINEUR (USMBA) :

reine, Ouznadji, Faradji, Ghazali, Belkheir, Khedis et d’autres font partie de ceux-là. Comme vous le dites, lorsque l’entraîneur choisi ses joueurs, c’est qu’il connaît leur profil, leurs qualités et la personnalité de chacun d’eux. Mon message passe, nous œuvrons ensemble pour la réussite de l’équipe. J’aimerais dire une chose… • Oui, allez-y… Je tiens à rendre hommage à l’ensemble de mes joueurs, pour leur comportement exemplaire. Je peux dire que la force première de l’USMBA cette saison est sans conteste la force du groupe. La discipline est de rigueur. Ils sont déterminés et solidaires. Ils sont à notre écoute et conscients de leur mission. Tout cela ne peut que nous réjouir et nous permet d’accomplir notre boulot dans de bonnes conditions.

• Tant mieux, d’autant plus que vous êtes un coach à principes, réputé pour être intransigeant avec la discipline ? Vous savez, sans discipline, il ne faut rien espérer de bon. Dès ma prise en main de l’équipe à l’intersaison passée, j’ai bien expliqué aux joueurs, ma manière de travailler et ce que j’attendais d’eux. On s’est tous promis de faire ensemble une grande saison et cela se passe jusqu’à présent comme nous le projetions. • Cela prouve bien que l’USMBA n’est pas leader de la ligue 2 par hasard… Tout à fait ! C’est le résultat d’un dur labeur et des efforts soutenus accomplis par tout un chacun, staffs technique et dirigeant, joueurs, supporters et autorités locales. Jouer l’accession n’est pas une mince affaire, notamment dans les circonstances où nous avons pris en main l’équipe, qui venait de rétrograder, avec un effectif changé à 80%. • Il vous reste cinq matches à livrer dont deux at-home. Êtes-vous optimiste pour l’accession et est-ce important de terminer leader ? On est premiers depuis le début de la saison, pourquoi alors lâcher cette précieuse place de leader, si près du but ?! On fera tout pour terminer fort et démontrer que l’USMBA mérite cette saison tous les éloges. Je tiens à rendre un

grand hommage au wali de Bel-Abbès Mohamed-Amine Hattab, qui aide tant le club en tout point de vue. Si l’USMBA est là aujourd’hui, s’est en grande partie grâce à lui. De même pour mes joueurs qui sont à féliciter. Je n’oublie pas les membres de mon staff Ahmed Halem (préparateur physique), Azzedine Meradi (adjoint) et Kheireddine Khadim (entraîneur des gardiens de but), ainsi que le président Tayeb Benchinoun et le manager général du club, Abdelhakim Serar. Tout ce beau monde travail ensemble pour le bien du club et mention spéciale pour notre formidable public, qu’on ne remerciera jamais assez pour le soutien qu’il apporte à l’équipe. • Après avoir fait accéder l’ESS en 1997 et l’USB en 2004, vous voilà sur le point de réussir votre 3e accession avec l’USMBA… J’en suis à 30 ans de carrière d’entraîneur que j’ai débutée très jeune. J’aime les challenges et je ne badine pas avec les principes. Les accessions réussies avec l’ESS et l’USB sont d’excellents souvenirs bien gravés dans ma mémoire, j’espère que cela sera aussi le cas cette saison avec l’USMBA. J’en serai fier parce que cette belle et grande ville de Bel-Abbès mérite d’avoir un grand club évoluant en ligue 1 à sa dimension. Entretien réalisé par Mohamed-Amine Azzouz

Meziane Ighil en contact avancé avec un club saoudien
ASO CHLEF
Meziane Ighil, entraîneur de l'ASO Chlef (Ligue 1 de football) serait en contact avancé avec un club saoudien de deuxième division, qui souhaite s'attacher ses services en prévision de la prochaine saison, a appris l'APS lundi dernier auprès d'une source proche du concerné. Il s'agirait d'un club huppé de Djeddah, qui souhaite jouer l'accession en première division et qui espère associer l'ancien sélectionneur national algérien à ce projet. Les contacts entre les deux parties seraient déjà à un stade très avancé, mais selon notre source, Ighil a pour le moment évité d'aller plus loin, par correction envers son actuel employeur, avec lequel il est toujours sous contrat. Ainsi, il faudra probablement attendre la fin du championnat de Ligue 1, ou tout au moins les deux derniers matchs, pour voir Ighil passer à une vitesse supérieure dans ces négociations. Ighil (62 ans) est ancien défenseur du Nasr Hussein-Dey, dont il est devenu l'entraîneur, puis le président. Il a porté les couleurs nationales de 1973 à 1982 (13 sélections). Comme entraîneur, il a dirigé plusieurs clubs locaux, comme l'USMA, la JSK et l'ASO Chlef. Sur le plan international, Ighil a drivé le Raja de Casablanca (Maroc) ainsi que les équipes nationales d'Algérie, seniors et U23.

Publicité

El Moudjahid/Pub

El Moudjahid/Pub

Mercredi 23 Avril 2014

Le Brent à 109.27 dollars

PÉTROLE

L'euro à 1.380 $

MONNAIE

OUVERTURE À ALGER D’UNE RÉUNION DE CONSULTATION DES PAYS DE LA RÉGION DU SAHEL

D E R N I E R E S

O

nt pris part à cette rencontre, dont l’objectif visé est de faire face aux défis de la sécurité et du développement dans la région, le ministre malien de la Réconciliation nationale, Ould Sidi Mohamed Zahabi, les ministres des Affaires étrangères du Burkina Faso, Yipène Djibrill Bassolé, et du Niger, Mohamed Bazoum, ainsi que l’ambassadeur du Tchad à Alger, Salah Hamid Heguerra. Dans son allocution d’ouverture, Ramtane Lamamra, qui a plaidé pour une coordination stratégique dans les domaines du développement et de la sécurité au Sahel, a indiqué que la présente rencontre sur le Sahel est une «réunion de consultation orientée vers l’action». Il a précisé, à cet effet, que celleci intervient à la veille de la réunion du Conseil de sécurité des Nations unies devant se prononcer sur le renouvelle-

Les questions de paix, de sécurité et de développement des pays du Sahel ont été à l’ordre du jour des travaux de la réunion de consultation des pays de la région qui ont eu lieu hier à l’hôtel El-Aurassi à Alger, sous la présidence du ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra.

Ramtane Lamamra : « Une réunion orientée vers l’action »

M. Yousfi reçoit le ministre des Affaires étrangères burkinabé

Le chef du gouvernement tunisien, Mehdi Jomaâ, a salué, lundi, l’expérience algérienne en matière de lutte antiterroriste, soulignant l’importance de poursuivre la coopération entre les deux pays pour éradiquer ce fléau. Au terme de la réunion périodique du Conseil national tunisien de sécurité, le chef de l’exécutif tunisien a affirmé sa détermination à «rétablir l’autorité de l’État» en faisant respecter «la

Le chef du gouvernement tunisien salue l’expérience algérienne
loi dans toutes les régions du pays». M. Jomaâ, qui a salué les «performances» accomplies par l’Algérie dans son combat contre le terrorisme, a souligné l’importance de renforcer la coopération et la coordination entre les deux pays pour éradiquer ce fléau. Évoquant la situation sécuritaire dans la région de Mont Chaâmbi, il a indiqué que les opérations militaires ont connu un «bond qualitatif», affirmant que les forces de sécurité et l’armée maîtrisaient la situation, et qu’elles avaient franchi d’importants pas en matière de lutte antiterroriste. De son côté, le porte-parole du ministère tunisien de la Défense, le colonel major Taoufik Rahmouni, a indiqué que «des opérations militaires combinées avancent sur plusieurs axes à l’intérieur du périmètre désormais bouclé du Mont Chaâmbi». Il ajouté que l’armée de terre et des unités sécuritaires, appuyées par des avions de combat, des hélicoptères, ainsi que par le pilonnage à l’artillerie de campagne et au mortier, progressaient sur plusieurs axes pour ratisser et prendre le contrôle de la totalité de la zone où des accrochages à l’arme légère se sont produits en plusieurs endroits du théâtre d’opérations. Mercredi dernier, le président tunisien, Mo-

ment ou non du mandat de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA). Créée par la résolution 2100 du Conseil de sécurité, du 25 avril 2013, cette mission vise à appuyer le processus politique dans ce pays et à effectuer un certain nombre de tâches d’ordre sécuritaire.

Elle est chargée par le Conseil de sécurité d’aider les autorités de transition maliennes à stabiliser le pays et à appliquer la feuille de route pour la transition, en accordant une attention prioritaire aux principales agglomérations et aux axes de communication, en protégeant les civils, en surveillant la situation des droits de l’homme, en mettant en place

LUTTE ANTITERRORISTE

les conditions indispensables à l’acheminement de l’aide humanitaire et au retour des déplacés, à l’extension de l’autorité de l’État et à la préparation d’élections libres, ouvertes à tous et pacifiques. M. Lamamra qui a qualifié, en outre, cette réunion d’«importante et opportune» par rapport à l’action qui se développe au niveau de la communauté internationale à l’égard des défis de la région en matière de développement de la sécurité, a précisé que celle-ci «s’inscrit dans une perspective de moyen et long terme au regard de la nécessité d’une coordination par rapport aux défis posés par le développement et la sécurité dans la région et en l’Afrique», a-t-il conclu. Les travaux de la réunion se sont poursuivis à huis clos. Ils devraient être sanctionnés par un communiqué commun. Sarah Sofi

Le Premier ministre par intérim, Youcef Yousfi, a reçu, hier à Alger, le ministre d'État, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération régionale du Burkina Faso, Yipéné Djibril Bassolé, en visite de travail en Algérie, indique un communiqué des services du Premier ministre. L'audience qui s'est déroulée en présence du ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, a permis de "passer en revue les relations bilatérales, ainsi que les voies et moyens de les renforcer davantage", précise le communiqué . Elle a était l'occasion pour les deux parties d'"examiner les questions de sécurité et de stabilité dans la région du Sahel", et a permis également un échange de vues sur plusieurs questions politiques de portée internationale, ajoute la même source.

Ph : Hammadi

Les travaux de la réunion extraordinaire des hauts responsables de la commission de coordination du partenariat arabo-africain ont débuté hier au siège de la Ligue arabe (Caire), pour le suivi des décisions et recommandations issues du 3e sommet arabo-africain tenu en novembre 2013 à Koweït. La réunion se penchera également sur l’application des initiatives du Koweït lors du sommet sur l’investissement et le développement en Afrique,

Réunion extraordinaire de la commission de coordination du partenariat arabo-africain
l’adoption d’un plan d’action pour les années 2014/2016 et la préparation de la prochaine réunion extraordinaire de la commission au niveau ministériel prévue en mai à Koweït et consacrée à l’examen et l’adoption du document sur l’action arabe commune pour les deux années à venir. La prochaine réunion de la commission au niveau des hauts responsables se tiendra, elle, en août prochain à Addis-Abeba. Prennent part à la réunion, tous les pays membres de la

LIGUE ARABE-AFRIQUE

6e CONFÉRENCE INTERNATIONALE SUR LA POPULATION

commission de coordination, en l’occurrence le Qatar, le Koweït, l’Égypte et le secrétariat général de la Ligue arabe, du côté arabe, le Tchad, la Mauritanie et la commission de l’Union africaine (UA) du côté africain. L’Égypte prend part, pour la première fois, à la réunion en sa qualité de pays qui accueillera le sommet arabe, l’an prochain. La Guinée Équatoriale abritera, quant à elle, le 4e sommet araboafricain en 2016.

L'Assemblée populaire nationale (APN) participe, à partir d’aujourd’hui, aux travaux de la 6e Conférence internationale sur la population et le développement qui se tiendra à Stockholm (Suède) en présence de 500 participants (parlementaires, ministres et représentants de la société civile), a indiqué hier un communiqué de l'APN. La Chambre basse sera représentée à cette conférence, organisée en collaboration avec le Forum parlementaire européen de la population et de développement, le parlement sué-

Une délégation de l'APN à Stockholm

dois et le Fonds des Nations unies pour la population, par le président du groupe parlementaire des indépen-

dants, Chenoufi Salim, et le député Abdelli Zoubir, précise la même source. L'ordre du jour de cette

rencontre de trois jours porte sur deux thèmes fondamentaux, à savoir "La mobilisation des ressources" et "Aménagent d'un environnement propice en matière de politiques et de législations relatives aux questions ayant trait à la population et au développement". Les travaux seront sanctionnés par une déclaration sur les engagements des précédentes conférences et traceront des orientations claires pour l'action de la conférence dans le cadre du développement post-ODM (post2014).

La ministre de la Culture, Khalida Toumi, a rendu, hie, dans un message de condoléances envoyé à son homologue colombienne, Marina Garces Cordoba, un hommage appuyé au prix Nobel de littérature, le célèbre écrivain colombien Gabriel Garcia Marquez, décédé jeudi dernier. "Je m'incline avec respect et déférence à la mémoire de Gabriel Garcia Marquez, géant de la littérature mondiale et militant humaniste qui a voué toute sa vie à ses convictions en faveur de la dignité humaine et du droit des peuples du Sud à une existence à part entière", écrit la ministre. Saluant longuement l'œuvre de l'auteur de Cent ans de solitude, elle ajoute : "Après une vie marquée par une production littéraire considérable, l'écrivain s'en est allé dans le fracas du monde dont il n'aura cessé de dénoncer les inégalités et fustiger l'ordre inique entre un Occident opulent et conquérant, et un Sud voué aux gémonies par la seule logique du désordre planétaire." Par la substance dense et inventive de ses écrits, poursuit la ministre, Gabriel Garcia Marquez "aura été, pour les Algériens et pour les peuples placés du mauvais côté du manche, cette lumière tant attendue pour éclairer les horizons d'espérance et cette voix enfin rendue audible pour dire, à partir de ses Amériques, aux peuples du monde qu'une humanité en lambeaux privée de pans entiers de sa composante signifiait la fin de l'homme et qu'à cette possibilité toujours à l'œuvre, il ne pouvait se résoudre". Son combat pour un monde plus juste, Garcia Marquez le mena, écrit encore la ministre, "avec un immense talent, une générosité inépuisable et une puissance de création littéraire inégalée". L'écrivain disparu était, à ces divers égards, "l'ami naturel du combat du peuple algérien et le frère choisi de l'Algérie en armes et celle en reconstruction", estime Mme Toumi, tout en regrettant que pour des raisons de santé, cet auteur si éminent et très connu en Algérie n'ait pu participer aux différents Salons du livre organisés à Alger et auxquels il était régulièrement invité.

Hommage de Mme Toumi au Nobel de littérature Gabriel Garcia Marquez

MESSAGE DE CONDOLÉANCES DE LA MINISTRE DE LA CULTURE À SON HOMOLOGUE COLOMBIENNE

hamed Moncef Marzouki, avait déclaré la région du Mont Chaâmbi, «zone d’opération militaire fermée» et dont l’accès doit être «préalablement autorisé» par l’armée. Selon une source militaire tunisienne, cette décision est motivée par la montée des activités des réseaux criminels, des narcotrafiquants, de trafic d’armes et des attaques contre les forces de sécurité.