V ARIATION

Notre établissement s’est inscrit dès 1992 dans l’esprit des directives contenues dans la Loi du 31/07/1991 portant réforme hospitalière. La création du service de soins infirmiers entre autres, dont la direction est confiée à l’infirmière générale membre de l’équipe de direction, va être à l’origine d’une nouvelle ère des politiques de soins. Le CHDS s’est donné les moyens de ses choix en recrutant une infirmière générale. Sa politique de soins a été initiée par une analyse de l’existant à travers une évaluation de la charge de travail qui a permis de réaliser un état des lieux et d’obtenir une cartographie des services de soins, préalable nécessaire pour mettre en place des mesures d’amélioration tant en terme d’organisation, que de moyens matériels et humains ou encore de mode de management. C’est bien entendu dans le projet du service de soins infirmiers que sont apparues les priorités des soignants pour les années à venir ; en l’occurrence la place de l’usager dans le système de santé, l’évaluation de ses attentes en terme de projet de soins sous-tendu par la démarche de raisonnement clinique et enfin les outils d’évaluation qui permettent de mesurer les étapes de progression.

Lysiane BECAM Directrice du Service de Soins Infirmiers Centre Hospitalier Départemental STELL

DÉVELOPPEMENT DE LA RECHERCHE EN SOINS INFIRMIERS ET STRATÉGIE INSTITUTIONNELLE
- recherche de supports de travail mieux adaptés (planification murale) - réorganisation du service de nuit en binôme AS/IDE - suppression des heures supplémentaires indûment utilisées comme moyen de gestion des ressources humaines - mise en place du planning mensuel (code couleur/uniformisation des documents) - initialisation de l’organisation du travail par secteur Le Contrat Local d’Amélioration des Conditions de Travail (CLACT) Le Contrat Local d’Amélioration des Conditions de Travail signé entre la DRASS et l’établissement a favorisé l’obtention : - de moyens organisationnels • développement du travail à temps partiel • passage aux 35 heures de nuit • mise en place d’un service de compensation • mobilité du personnel - de moyens ergonomiques • amélioration de l’environnement physique du patient, équipement de lits à hauteur variable (selon un plan de charge prévu sur 3 ans et négocié avec le Directeur des Services Économiques) • facilitation de l’accès au lieu de travail (parking) • étude sur les conditions de survenue des accidents de travail suivie d’un plan d’amélioration (mise à disposition de collecteurs d’aiguilles, étude des circuits des déchets, formation à la prévention des lombalgies) Réorganisation du service de soins infirmiers - création d’un poste d’infirmier hygiéniste chargé de • la surveillance des infections nosocomiales • l’élaboration de premiers protocoles de soins • campagne sur le lavage des mains (installation d’évier à double-bac dans les salles de soins, équipement de chaque point d’eau en savon, distributeur de papier à usage unique, poubelle) • mise à disposition des soignants de tenues de travail (6 tuniques, 6 pantalons) - création du 1er poste de cadre supérieur infirmier • il travaille en collaboration avec la DSSI

1. La nécessité d’une analyse de l’existant suivie de mesures d’amélioration L’évaluation de la charge de travail C’est un état des lieux qui met en évidence : - des dépassements de fonction (IDE/AS) - des temps de transmissions trop longs - des déficits structurels en personnel dans l’ensemble des services (de jour et de nuit). Il est suivi de la mise en place d’un plan d’amélioration, c’est à dire de mesures concernant essentiellement l’organisation du travail; - réaménagement des temps de transmissions lors des chevauchements d’équipe matin/après-midi : • durée limitée à 1 heure • participation du cadre infirmier deux fois par semaine • mise en place de réunions d’équipe et de temps de formation

142
Recherche en soins infirmiers N° 62 - septembre 2000

V

ARIATION
DÉVELOPPEMENT DE LA RECHERCHE EN SOINS INFIRMIERS ET STRATÉGIE INSTITUTIONNELLE
4. L’intérêt de l’évaluation

• et plus spécifiquement sur le secteur gérontologique (profil de poste, dossier de soins infirmiers)

2. Le projet du service de soins Infirmiers : une opportunité Celui-ci va être le support des réflexions de l’équipe d’encadrement. - ses objectifs : • garantir la qualité de soins aux patients hospitalisés • améliorer les conditions de travail du personnel - et ses principales orientations : • soins infirmiers individualisés • recherche en soins infirmiers • évaluation vont nous permettre d’inscrire nos pratiques dans une politique cohérente et source de progrès dans laquelle la gestion de l’information trouvera toute son importance notamment dans le dossier de soins infirmiers 3. La place essentielle du dossier de soins infirmiers Outil de travail des soignants par excellence, il suppose plusieurs conditions : - la démarche de soins comme pré-requis - la formation comme ressource • en intra-muros (jeudis de l’infirmière et de l’aidesoignante, réunions cliniques dans les services, groupes de travail, bilans) • en inter établissement (théorie de soins et diagnostics infirmiers) - l’utilisation du raisonnement clinique. Celle-ci a été possible grâce à : la formation des cadres infirmiers dans le but d’accompagner l’évolution de chaque infirmière vers la méthode de la transmission ciblée, d’intégrer les aidessoignantes et de favoriser le consensus de l’équipe autour du projet de soins de chaque patient et à des formations actions destinées aux infirmières et aidessoignants de chaque service, une journée par trimestre, avec un formateur externe qui initie les soignants au raisonnement clinique (rôle propre, rôle sur prescription médicale, rôle en collaboration) Adaptation du matériel de stockage du dossier de soins (classeurs et chariot)

Celle-ci constitue la dernière étape de la démarche de stratégie institutionnelle, elle est multidirectionnelle : • prise en considération du point de vue de l’usager par l’exploitation des questionnaires de sortie • engagement des soignants dans l’évaluation de la dépendance du PMSI/SSR • évaluation de la charge en soins à partir des SIIPS et des GHS, groupes homogènes de soins (3000 dossiers saisis) et de SEGUR aux urgences • évaluation de la charge de travail à partir des AAS • évaluation de la tenue du dossier de soins à partir de la grille de l’ANDEM • audit de pratiques : lavage des mains, transfusion sanguine • suivi des mesures relatives à la sécurité des patients (sécurité sanitaire, suivi des infections nosocormiales, matériovigilance, hémovigilance)

5. Le projet de soins 2ème génération intégrera des orientations nouvelles • notion élargie du soin intégrant notamment la notion de pluridisciplinarité • nouveau décret de compétences • mise en place de l’évaluation qualitative des soins afin de compléter les outils de quantification • perspective de l’accréditation qui s’impose à tous les établissements de santé publique

CONCLUSION
Un regard porté sur l’analyse des pratiques des soignants employés à répondre le mieux possible aux besoins des hospitalisés, n’est ce pas le point de départ de la recherche en soins infirmiers, recherche du « comment » évoluent les pratiques ? Alors, démarche empirique, intuitive, scientifique ?... Celle-ci traduit une réalité : celle de professionnels soucieux d’adapter leur réponse en soins aux nouveaux besoins des usagers du système de santé en contribuant au développement de la Discipline Infirmière.

143
Recherche en soins infirmiers N° 62 - septembre 2000

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful