DMP-CPS L'EXECUTION DE5 MAßCHE5 PUßLIC5

Rémi Rouquette MODALlTLS CLNLPALLS D'LXLCUTlON
IV.215
Déla¡s d'exécut¡on
MOTS CLLS £xécuticn des marchés - Marchés exécutcires - £ffets de Ia résiIiaticn - késiIiaticn -
DéIais - Mcdificaticns des déIais - Déccmpte - DéIais d'exécuticn - DéIais et pénaIités
CE ÇU'IL fAUT ßETENIß

Le couueuceueul de l'exéculiou du uarché, el douc les délais d'exéculiou, esl subordouué a sou
caraclere exéculoire. La dale a parlir de laquelle le uarché acquierl ce caraclere, el les coudilious, varieul
selou la qualilé des persouues publiques. uue dale d'eííel uou couíorue eulraiue cerlaiues diííicullés. uu
uarché uorualeueul exéculoire peul égaleueul èlre souuis a des coudilious suspeusives, lechuique lrop
uécouuue de l'aduiuislraliou alors qu'elle peruel de régler couuodéueul cerlaiues queslious praliques.
0es clauses uiuulieuses sur les délais d'exéculiou peruelleul de déleruiuer leur déparl el leurs uodiíica·
lious. 0uaul aux délais de l'aduiuislraliou, uèue s'ils soul souveul iuprécis, ils doiveul èlre respeclés
sauí a eugager la respousabililé coulracluelle de l'aduiuislraliou el a exouérer le lilulaire des relards eu
réalilé iupulables a l'aduiuislraliou.
TLXTLS CODlllLS

Code civiI
- ^rlicles 1153, 1168, 1174 a 1179, 1182

CMP de 2006
- ^rlicles 12, 19, 30, 72, 81 el 82

houveau code du travaiI
- ^rlicles L. 5424·6 a L. 5424·19 - ^rlicles 0. 5424·7 a 0. 5424·47

CCC1
- ^rlicles L. 1411·9, L. 2131·1, L. 3131·1, L. 4141·1
TLXTLS NON CODlllLS

CCAC-1ravaux de 2009, articIes 3.2 et 19

CCAC-PI de 2009, articIes 3.2 et 13

CCAC-1IC de 2009, articIes 3.2 et 13

CCAC-MI de 2009, articIes 3.2 et 14

CCAC-fCS de 2009, articIes 3, 13 et 20

Caractère exécuto¡re
du marché
1
[
Déterm¡nat¡on de la date
Exigence du caractère exécutoire
Le marché peuI êIre exécuIé s'il esI exécuIoire, coh!ormé-
mehI aux règles.
La daIe à laquelle le marché esI exécuIoire a dohc des ihci-
dehces sur le calcul de la durée ou du délai, qui he peuI êIre
déclehché par uh évéhemehI ahIérieur à ceIIe daIe.
1
CROUPL MONI1LUR - 1ahvier 2013 Mise à jour n 7J
Si les parIies he peuvehI pas prévoir uhe exécuIioh ahIérieure
à la daIe ou le marché esI exécuIoire, elles peuvehI cohvehir
de clauses suspehsives, qui reporIehI la daIe à laquelle le
marché sera exécuIé (voir PoihI-clé IV.215.2 clauses cohdi-
Iiohhelles eI suspehsives).
Les règles sohI di!!érehIes pour l'LIaI, les collecIiviIés locales,
les marchés de représehIaIioh |uridique eI les éIablissemehIs
publics sous IuIelle.
l'État et établissements publics nationaux
Pour les marchés de l'LIaI (CMP de 2006, arI. 81 , CMP de
2001 ou de 2004, arI. 79), la hoIi!icaIioh su!!iI à rehdre exé-
cuIoire le marché.
DMP-CPS L'EXECUTION DE5 MAßCHE5 PUßLIC5
Rémi Rouquette MODALlTLS CLNLPALLS D'LXLCUTlON
8ieh que l'arIicle 81 du CMP de 2006 (arI. 79 du CMP de 2001
eI de 2004) dispose que le marché prehd e!!eI à la daIe de
récepIioh du marché par le IiIulaire, il he paraîI cepehdahI
pas ihIerdire des clauses sIipulahI uhe daIe d'e!!eI posIé-
rieure à la hoIi!icaIioh. Lh d'auIres Iermes, l'arIicle 81 du
CMP de 2006 (arI. 79 du CMP de 2004) esI d'ordre public eh
IahI qu'il ihIerdiI l'e!!eI ahIérieur mais hoh d'ordre public eh
IahI qu'il prévoiI l'e!!eI à compIer de la récepIioh.
Dahs le cas ou la clause d'exécuIioh d'ehIrée eh vigueur
!igure dahs uh documehI cohIracIuel de rahg ih!érieur eI
qu'elle esI cohIrediIe par uh auIre acIe (comme l'acIe d'eh-
gagemehI) elle esI heuIralisée, ce qui sauve le marché d'uhe
évehIuelle hulliIé (c!. CL 12 |ahvier 2011, sociéIé Léoh Crosse,
h 334320, à paraîIre aux Iables du Lebon , A1DA 2011 p. 71
obs. Rémi Crahd , 1CP A 2011 acI. 67 obs. Luciehhe LrsIeih ,
Contrats et marchés publics 2011 h 106 hoIe 1eah-Paul
PieIri).
Marches de la Delense
L'arIicle 18 du CMP de 2004 ou de 2006 reprehahI les Iermes
de l'arIicle 35 du CMP de 2001 auIorise le mihisIère de la
Dé!ehse à !aire exécuIer des marchés avahI leur cohclusioh,
à cohdiIioh qu'uh échahge de leIIres ihdique la haIure des
opéraIiohs aihsi que la limiIe des ehgagemehIs de l'LIaI eh
mohIahI eI eh durée. L'échahge de leIIres doiI êIre régula-
risé dahs les Irois mois par uh marché à prix provisoires ou
dé!ihiIi!s.
Collectivités locales et leurs établissements publics
Lh applicaIioh des disposiIiohs issues de la loi du 2 mars 1982
(CCC1, arI. L. 2131-1, L. 3131-1, L. 4141-1), seloh lesquelles les
acIes des auIoriIés IerriIoriales he sohI exécuIoires qu'après
leur Irahsmissioh au représehIahI de l'LIaI (pré!eI), eI de l'ar-
Iicle 81 du CMP de 2006 (arI. 79 du CMP de 2001 ou de 2004)
qui impose leur hoIi!icaIioh préalable, l'exécuIioh d'uh
marché he peuI commehcer avahI l'accomplissemehI de ces
deux !ormaliIés.
Le soumissiohhaire qui a commehcé les Iravaux avahI esI res-
pohsable si, !ihalemehI, l'admihisIraIioh he dohhe pas suiIe
à l'aIIribuIioh. L'ehIreprise doiI ihdemhiser le maîIre de l'ou-
vrage du pré|udice subi (c!. CL 9 décembre 1988, Syhd. ihIer-
commuhal pour le ramassage des ordures méhagères de
ChâIeau-Salihs, h 72465, Lebon Iables, p. 893).
Ordre des lormaliles
L'arIicle 81 du CMP de 2006 (arI. 79 du CMP de 2001 ou de
2004) impose que la Irahsmissioh soiI e!!ecIuée avahI la hoIi-
!icaIioh.
PehdahI lohgIemps, oh eh a déduiI que la sighaIure du
cohIraI avahI la Irahsmissioh de la délibéraIioh au cohIrôle
de légaliIé ehIraîhaiI immahquablemehI la hulliIé du cohIraI
(c!. CL avis cohIehIieux, 10 |uih 1996, h 176873, pré!eI de
la CôIe-d'Or, Lebon p. 198 , MJP 12 |uilleI 1996 p. 2 , 1CP
1996.4.1967 , Dr. adm. 1996, h 475 , 1O 4 |uilleI 1996,
p. 10114).
2
CROUPL MONI1LUR - 1ahvier 2013 Mise à jour n 7J
8ibliographie
Llienne Colson, laul-il bruler l'avis Prelel de la Cole-d'Or ? Con|ra|:
e| marche: pub||c: 2004 chr. 3.
Ce vice h'a plus éIé cohsidéré comme grave (c!. CAA 8or-
deaux 31 mars 2012, h 108X02066, sociéIé bâIimehI de Ira-
vaux mohIaghe , Contrats et marchés publics 2012 h 133 obs.
Marioh Ubaud-8ergeroh) dahs le cadre de la |urisprudehce
bieh cohhue meIIahI !ih aux hulliIés !ormelles (c!. CL Ass.
28 décembre 2009, commuhe de 8éziers, h 304802, Lebon
p. 509 cohcl. Lmmahuel Claser, auIres ré!érehces, voir PoihI-
clé IV.100.1, h 5).
Puis le Cohseil d'LIaI a sagemehI cohsidéré que la seule ques-
Iioh éIaiI de savoir si la sighaIure du cohIraI avahI la Irahs-
missioh de la délibéraIioh au pré!eI (mais hoh avahI soh
adopIioh) l'empêche d'exercer le cohIrôle de légaliIé (c!. CL
9 mai 2012, h 355665, syhdicaI déparIemehIal des ordures
méhagères de l'Aube, à paraîIre au Lebon , A1DA 2012 p. 976
obs. Rémi Crahd , 1CP A 2012 acI. 336 obs. Luciehhe LrsIeih
1CP A 2012 h 2291 hoIe 1eah-Marie PohIier , RFDA 2012
p. 683 hoIe Pierre Delvolvé).
NaIurellemehI, le passage au pleih cohIehIieux du dé!éré sur
les cohIraIs (c!. CL 23 déc. 2011, req. h
os
348647 eI 348648,
mih. de l'IhIérieur, de l'OuIre-mer, des CollecIiviIés IerriIo-
riales eI de l'ImmigraIioh, à paraîIre au Lebon , A1DA 2012.
5, obs. R. Crahd , A1DA 2012. 442, hoIe P. Cassia , RDl 2012.
282, obs. R. Noguellou , 1CP Adm. 2012. AcIu. 13, obs.
L. LrsIeih , Dr. adm. 2012, h 27, hoIe A. Claeys. 1CP A 2012
h 2164 chroh. Floriah LihdiIch , RFDA 2012 p. 683, hoIe
Pierre Delvolvé) a !aciliIé ceIIe évoluIioh.
Désormais dohc, la sighaIure prémaIurée du marché h'im-
pacIe sa validiIé que si elle !aiI obsIacle au cohIrôle de
légaliIé.
Dale de la lransmission
L'arIicle L. 1411-9 du Code géhéral des collecIiviIés IerriIo-
riales vise à améliorer le cohIrôle de légaliIé sur les cohveh-
Iiohs eI marchés. La Irahsmissioh de l'acIe cohIracIuel doiI
êIre !aiIe dahs les quihze |ours suivahI la sighaIure (voir
PoihI-clé III.503.2).
1ouIe!ois, aucuhe disposiIioh he sahcIiohhe la Irahsmissioh
Iardive, dohI il h'esI pas cerIaih qu'elle a!!ecIe la validiIé du
marché.
Obligalion de nolilier
L'obligaIioh de hoIi!ier le marché à l'ehIreprise esI aussi
imporIahIe que l'obligaIioh de le IrahsmeIIre, puisque c'esI
elle qui !ixe la daIe d'e!!eI du marché (CMP de 2006, arI. 81 ,
CMP de 2001 ou de 2004, arI. 79).
Pratique
Comple lenu de l'obligalion pour la colleclivile d'inlormer le lilu-
laire de la lransmission au prelel, il esl recommande au lilulaire de
ne pas lenir comple d'une nolilicalion sans lransmission ou a loul
le moins d'emellre des reserves el de demander conlirmalion (voir
X. Liberl, « Les modilicalions du marche en cours d'execulion . ave-
DMP-CPS L'EXECUTION DE5 MAßCHE5 PUßLIC5
Rémi Rouquette MODALlTLS CLNLPALLS D'LXLCUTlON
nanls, decisions de poursuivre, regularisalions » , AI|A juillel-aoul
!994, numero special « Aclualile des marches publics », p. 65).
8ibliographie
liche pralique, |1| !6 mars 200! p. !05.
Possibilile d'une dale de commencemenl d'execulion plus
lardive
8ieh que l'arIicle 81 du CMP de 2006 (arIicle 79 du CMP de
2001 ou de 2004) dispose que le marché prehd e!!eI à la daIe
de récepIioh du marché par le IiIulaire, cela h'ihIerdiI pas
des clauses sIipulahI uhe daIe de commehcemehI d'exécu-
Iioh posIérieure à la hoIi!icaIioh.
Du resIe, le droiI du Iravail impose de he hoIi!ier le commeh-
cemehI de l'exécuIioh qu'après accomplissemehI des obliga-
Iiohs visahI à assurer la sécuriIé des chahIiers (voir PoihI-
clé IV.370.1).
Cas particulier des contrats de représentation
devant les tribunaux
Par dérogaIioh à la règle de Irahsmissioh au pré!eI des acIes
locaux eI eh applicaIioh de la |urisprudehce (c!. CL Ass. 9 avril
1999, Mme 1oubol-Fischer eI M. 8ismuIh, h 196177, Lebon
p. 125 , RFDA 3/1999, p. 684 , RCC1 5/1999 p. 255, obs. Car-
reau , Dr. adm. 1999, h
os
128 eI 160, hoIe 8eh|amih , MJP
11 |uih 1999, Suppl. 1O p. 415, hoIe Michoh, p. 77 , 1CP 1999,
somm. 2208 , 81CP 5/1999 p. 414 cohcl Savoie obs. Ch. M. ,
A1DA 1999 p. 834 eI chr. P. Fombeur eI M. Cuyomar p. 776 ,
RFDA 1999 p. 951 cohcl. Hehri Savoie , MP 4/1999 p. 16) l'ar-
Iicle 30 5 du CMP de 2006 (arI. 78 al. 2 du CMP de 2001
ou de 2004), dispose que « ceux de ces marchés [de services
|uridiques] qui ohI pour ob|eI la représehIaIioh d'uhe collec-
IiviIé IerriIoriale eh vue du règlemehI d'uh liIige he sohI pas
Irahsmis au représehIahI de l'LIaI ».
CeIIe règle esI peuI-êIre Irop resIricIive eh IahI qu'elle limiIe
la dérogaIioh aux hypoIhèses ou l'avocaI ihIerviehI pour
régler uh liIige (le plus souvehI au cohIehIieux), le libre choix
de l'avocaI |usIi!iahI ceIIe dérogaIioh s'appliquahI IouI
auIahI eh maIière de cohseil ou de rédacIioh d'acIes.
Cas des établissements publics sous tutelle
CompIe Iehu de la dispariIioh de la IuIelle sur les collecIiviIés
locales, ces règles h'ihIéressehI plus que les éIablissemehIs
publics de l'LIaI.
CohIrairemehI à la Irahsmissioh au pré!eI des marchés des
collecIiviIés locales, l'approbaIioh réIroagiI eI valide le
marché. Mais dahs les relaIiohs ehIre les parIies, elle !ohc-
Iiohhe comme uhe clause suspehsive.
Le marché esI dohc exécuIoire réIroacIivemehI à la daIe
d'approbaIioh, mais cela h'a pas d'ihcidehce sur les délais
d'exécuIioh (voir PoihI-clé IV.215.1).
Approbalion lardive par la laule de l'adminislralion
L'admihisIraIioh ehgage sa respohsabiliIé si elle Iarde à !aire
approuver soh marché, alors qu'elle eh avaiI demahdé l'exé-
cuIioh. Le pré|udice eh résulIahI esI uh pré|udice spécial. Ni
3
CROUPL MONI1LUR - 1ahvier 2013 Mise à jour n 7J
les ihIérêIs moraIoires prévus par le Code des marchés publics
hi ceux prévus par l'arIicle 1153 du Code civil he sohI appli-
cables. L'ehIreprise a au cohIraire droiI au versemehI d'uhe
ihdemhiIé correspohdahI au pré|udice réel, c'esI-à-dire aux
ihIérêIs bahcaires (c!. CL 17 hovembre 1982, Commuhe de
FohI-Romeu, h
os
09266 & 25129, Lebon Iables p. 667 eI 670).
lmpact du droit du travail
Par ailleurs, le droiI du Iravail impose de he hoIi!ier le
commehcemehI de l'exécuIioh qu'après accomplissemehI des
obligaIiohs relaIives à la sécuriIé des chahIiers (voir PoihI-clé
IV.370.1).
2
[
Conséguence d'une date d'effet
non conforme
lllégalité des notifications précoces
Il eh résulIe de ces prihcipes qu'uh marché, ou uhe délibéra-
Iioh a!!érehIe à uh marché, he peuI dohc légalemehI prévoir
uhe daIe de commehcemehI ahIérieure à l'uhe de ces deux
daIes eI, a fortiori, à la cohclusioh du marché (c!. CL 30 sep-
Iembre 1988, Ville de Nemours c/ Mme Marquis, h 85099,
Lebon p. 320 - CL 20 |ahvier 1989, Ville de Millau, h 70686,
ihédiI au Lebon , MP 1989, h 241, p. 12 - CL 4 !évrier 1991,
Ville de Caeh, h 71956, Lebon Iables p. 755 eI 1041 , Dalloz
1991, somm. p. 375, obs. Ph. 1erheyre , RDP 1992, p. 1525 ,
MJP 21 |uih 1991, p. 67).
lmpossibilile de regulariser
Puisque désormais la seule quesIioh esI de savoir si la Irahs-
missioh Iardive empêche le pré!eI d'exercer le cohIrôle de
légaliIé (c!. CL 9 mai 2012, syhdicaI déparIemehIal des
ordures méhagères de l'Aube, req. h 355665, à paraîIre au
Lebon , A1DA 2012 p. 976, obs. Rémi Crahd , 1CP A 2012 acI.
336, obs. Luciehhe LrsIeih 1CP A 2012 h 2291, hoIe 1eah-
Marie PohIier, RFDA 2012 p. 683 hoIe Pierre Delvolvé) oh
doiI pouvoir régulariser uh marché par la Irahsmissioh Iar-
dive de la délibéraIioh auIorisahI à le sigher.
LI si le IiIulaire resIe sahs douIe eh droiI de he pas exécuIer
uh marché hoh précédé de la Irahsmissioh d'uhe délibéra-
Iioh, si l'exécuIioh a malgré IouI lieu, les relaIiohs ehIre les
parIies he plus hécessairemehI quasi cohIracIuelles.
Lh revahche, il résulIe Iou|ours de ces disposiIiohs que les
marchés de régularisaIioh passés après l'exécuIioh des presIa-
Iiohs sohI huls. Lh praIique IouIe!ois, les compIables publics
exigehI de Iels marchés pour payer les presIaIiohs !aiIes (voir
PoihI-clé III.520.2). 1ouIe!ois, dahs le cas d'uh marché ihdi-
quahI uhe daIe d'ehIrée eh vigueur qui s'avère ahIérieure à
la Irahsmissioh au pré!eI, le |uge peuI recIi!ier de lui-même
la daIe d'ehIrée eh vigueur eI répercuIer ceIIe correcIioh sur
d'auIres daIes, comme la daIe d'expiraIioh du cohIraI (c!. CL
8 !évrier 1999, SociéIé Sogema, h 182190, ihédiI au Lebon ,
81CP 5/1999 p. 475). CeIIe soluIioh esI désormais moihs criIi-
quable depuis l'évoluIioh de la |urisprudehce sur le cohIrôle
de légaliIé, d'auIahI qu'oh doiI pouvoir di!!érehcier les exé-
cuIiohs prémaIurées e!!ecIives des simples maladresses !or-
DMP-CPS L'EXECUTION DE5 MAßCHE5 PUßLIC5
Rémi Rouquette MODALlTLS CLNLPALLS D'LXLCUTlON
melles qui h'ehIraîhehI pas d'exécuIioh avahI la daIe ou le
marché esI exécuIoire.
Notification tardive
L'ehIreprise h'éIahI pas liée au-delà de la période de validiIé
des o!!res, si elle accepIe malgré IouI la cohclusioh du
marché eI moyehhahI uhe acIualisaIioh moihdre que souhai-
Iée, elle esI dé!ihiIivemehI liée par soh accepIaIioh eI he sau-
raiI demahder uh supplémehI d'acIualisaIioh (c!. CAA NahIes
30 décembre 2009, sociéIé Campehoh 8erhard 1P eI auIres,
h 08N102481, ihédiI au Lebon , CP-ACCP 98/2010 p. 18
chroh. LaurehI Vidal).
N'esI pas eh IorI l'ehIreprise re!usahI d'exécuIer uh marché
hoIi!ié après uhe leIIre qui avaiI re|eIé soh o!!re eI dohc
l'avaiI déliée (c!. CL 31 mai 2010, sociéIé Cassah, h 315851,
Lebon Iables p. 849 , MJP 9 |uilleI 2010 obs. Llodie CloâIre eI
1O p. 26 , 81CP 72/2010 p. 322 cohcl. Nicolas 8oulouis, obs.
R.S. cassahI CAA Marseille, 21 !évrier 2008, SA Cassah,
h 05MA02082, ihédiI au Lebon , CP-ACCP 78/2008 p. 21 obs.
LaurehI Vidal , MJP 22 mai 2009 p. 69 obs. SIéphahie LeveI-
Veyrier eI 1O p. 40).

Clauses cond¡t¡onnelles
et susgens¡ves
1
[
Not¡on et modal¡tés
Définition
L'obligaIioh cohdiIiohhelle esI celle qui dépehd d'uh évéhe-
mehI !uIur eI ihcerIaih (C. civ. arI. 1168). La cohdiIioh suspeh-
sive (C. civ. arI. 1182) eh esI uhe modaliIé, l'obligaIioh
haissahI eh cas d'arrivée de l'évéhemehI. Uhe auIre modaliIé
esI la résiliaIioh des obligaIiohs si l'évéhemehI surviehI.
Ces clauses di!!èrehI eI rehdehI cohdiIiohhelle l'exécuIioh de
IouI ou parIie des obligaIiohs cohIracIuelles.
Les clauses suspehsives di!!èrehI de celles qui permeIIehI à
l'uh des cohIracIahIs (l'admihisIraIioh eh géhéral) de he pas
dohher suiIe à uhe parIie du cohIraI (Irahches cohdiIioh-
helles, clauses d'arrêI de l'exécuIioh, eIc.) car l'évéhemehI esI
exIérieur aux parIies.
Uh exemple de cohdiIioh suspehsive esI l'obIehIioh d'uhe
auIorisaIioh admihisIraIive (c!. CL 10 |ahvier 1968, Sieur Mas-
sohi eI SIé Les AIeliers du CehIre-VieI-Nâm, h 59998, Lebon
Iablesp. 1001), comme uh permis de cohsIruire, uhe auIorisa-
Iioh au IiIre des ihsIallaIiohs classées, eIc.
Les houveaux CCAC he comporIehI pas davahIage que les
ahciehs de clause géhérale sur les cohdiIiohs suspehsives eI
sur les obligaIiohs cohdiIiohhelles (hormis les Irahches diIes
conditionnelles).
Ulilile d'une dale limile
Il h'esI pas hécessaire que le cohIraI prévoie uhe daIe limiIe
pour la réalisaIioh de la cohdiIioh (c!. CL 5 décembre 1986,
Syhd. ihIercommuhal de disIribuIioh d'eau de la corhiche des
4
CROUPL MONI1LUR - 1ahvier 2013 Mise à jour n 7J
Maures, h 49345, Lebon, p. 274 , Recueil Dalloz 1987, somm.
p. 279, obs. Ph. 1erheyre). Lh e!!eI, le |uge peuI Iou|ours
déIermiher uh délai raisohhable permeIIahI à l'ehIreprise
d'êIre libérée. Il esI héahmoihs pré!érable de prévoir uhe
daIe limiIe.
Application du Code civil
Les règles des arIicles 1174 eI suivahIs du Code civil sur les
obligaIiohs cohdiIiohhelles (c!. CAA Paris 12 hovembre 1992,
SA 8SM CohsIrucIioh ihdusIrialisées, h 91PA00122, Lebon
p. 588 , A1DA 1993, p. 139, A1DA 1993, p. 95 eI 139, chr. 1.-P.
1ougueleI, 1.-F. Cipouloh eI P. CadehaI) s'appliquehI. Il eh va
probablemehI de même pour les cohdiIiohs suspehsives, qui
he sohI qu'uhe variéIé d'obligaIiohs cohdiIiohhelles.
1ouIe!ois, le régime di!!ère !orIemehI de celui du droiI civil
eh IahI qu'il admeI les obligaIiohs puremehI poIesIaIives
(voir PoihI-clé IV.112.1, h 1).
Parlie empechanl la realisalion d'une condilion
Lorsqu'uhe parIie empêche la réalisaIioh d'uhe cohdiIioh,
celle-ci esI répuIée réalisée (Code civil, arI. 1178), ceI
arIicle éIahI applicable eh droiI admihisIraIi! (c!. CAA Paris
12 hovembre 1992, SA 8SM CohsIrucIioh ihdusIrialisées,
h 91PA00122, Lebon p. 588 , A1DA 1993, p. 139, A1DA 1993,
p. 95 eI 139, chr. 1.-P. 1ougueleI, 1.-F. Cipouloh eI P. CadehaI).
Lllel de la realisalion de la condilion
L'arIicle 1179 du Code civil dispose que l'accomplissemehI de
la cohdiIioh a uh e!!eI réIroacIi! au |our auquel l'ehgage-
mehI a éIé cohIracIé. CeIIe disposiIioh sighi!ie que le cohIraI
esI cehsé avoir éIé !ormé à la daIe d'origihe eI hoh à la daIe
de réalisaIioh de la cohdiIioh. Llle he sighi!ie pas pour auIahI
que les délais devraiehI êIre calculés à compIer de la !orma-
Iioh des obligaIiohs.
Pisques
Dahs les cohIraIs qui porIehI sur uhe chose, hoIammehI les
cohIraIs de vehIe, les risques sohI pour le débiIeur (par ex.
le vehdeur) IahI que la cohdiIioh h'éIahI pas réalisée, la
vehIe h'esI pas par!aiIe (Code civil, arI. 1182).
Clauses suspensives implicites
Quahd uh agrémehI de l'ehIreprise esI hécessaire eh verIu
d'uhe législaIioh spéciale, les acIes d'ehgagemehI eI les déci-
siohs hoIi!iahI l'aIIribuIioh du marché comporIehI auIomaIi-
quemehI uhe clause impliciIe d'obIehIioh de l'agrémehI car
il h'esI pas hécessaire que ceI agrémehI exisIe au momehI de
la soumissioh mais seulemehI lors de la sighaIure (c!. CL
6 mars 1992, SIé 1oulouse exploiIaIiohs IrahsporIs,
h 118437, Lebon Iables p. 1103 & 1106 & 1315 & 1335 , MJP
24 |uilleI 1992, p. 32 , Dalloz 1992, somm. p. 410, obs. Ph.
1erheyre) eI même ihIerdiI (c!. CL 21 hovembre 2007, N
291411, déparIemehI de l'Orhe, Lebon Iables, p. 940 ,
81CP 56/2008 p. 7 cohcl. Didier Casas, obs. Ch. M. , 81CP
56/2008 p. 7 cohcl. Didier Casas, obs. Ch. M.) (voir PoihI-clé
IV.330.1).
DMP-CPS L'EXECUTION DE5 MAßCHE5 PUßLIC5
Rémi Rouquette MODALlTLS CLNLPALLS D'LXLCUTlON
Clauses suspensives partielles
Rieh h'excluI de rédiger uhe clause suspehsive dohI la réalisa-
Iioh ou la hoh-réalisaIioh h'a d'e!!eI que sur uhe parIie des
obligaIiohs cohIracIuelles. Il su!!iI que dahs le marché cer-
Iaihes obligaIiohs puissehI êIre séparées des auIres.
Ce sysIème h'esI guère uIilisé eI h'esI prévu par aucuh docu-
mehI o!!iciel. Il peuI pourIahI sembler plus opporIuh que la
!ormule des Irahches cohdiIiohhelles quahd la volohIé de
l'admihisIraIioh de réaliser ou de he pas réaliser uhe Irahche
dépehd exclusivemehI d'uh évéhemehI ihcerIaih sur lequel
aucuhe des deux parIies h'a uhe ih!luehce décisive.
Caractère facultatif mais conseillé
Uh marché he comporIahI pas uhe clause suspehsive d'ocIroi
d'uhe auIorisaIioh d'occupaIioh du domaihe public héces-
saire pour soh exécuIioh complèIe h'eh esI pas moihs légal
(c!. 1A Rehhes, 19 mai 1999, M. Marc Madec c/ commuhe du
8oho, h
os
96501 & 961081, ihédiI au Lebon eI sur légi!rahce ,
MP 3/2000, p. 34).
Il semble que la résiliaIioh he soiI possible, aux IorIs de l'ad-
mihisIraIioh, que lorsqu'il s'avère impossible d'obIehir l'auIo-
risaIioh hécessaire.
Du poihI de vue de l'admihisIraIioh, uhe clause suspehsive
esI dohc pré!érable dès lors qu'exisIe uhe probabiliIé qu'uh
évéhemehI empêche l'exécuIioh du marché.
2
[
Effets de la non réal¡sat¡on
Caducité du contrat
1ouI comme eh droiI privé, la hoh-réalisaIioh d'uhe cohdi-
Iioh suspehsive rehd caduc l'ehsemble de la cohvehIioh (c!.
CL 26 ocIobre 1988, OPHLM d'Ivry-sur-Seihe c/ 8aroh,
h 61557, Lebon Iables p. 608 eI 893 , RFDA 1988, p. 1022 ,
RDP 1989, p. 1816 , A1Pl 1990, p. 169, chrohique de |urispru-
dehce HLM, obs. RouqueIIe-LipieIz : à propos d'uhe pro-
messe de vehIe caduque) y compris les clauses sur les
péhaliIés. Rieh he paraîI exclure uhe Ielle clause dahs uh
marché.
1urisprudence
Lxemple d'un cas de caducile . la non-realisalion d'une condilion
suspensive (cl. CAAParis !0 avril !990, SA immobiliere de conslruc-
lion du parc Wagram el aulres, n
os
89PA00509 & 89PA00508,
|ebon lablesp. 863).
8ibliographie
Veronique Wesler-Ouisse, La caducile enmaliere conlracluelle . une
nolion a reinvenler , IC| 200!.!.290 Yves Laurans, la caducile des
conlrals adminislralils, |||A 20!! p. 495.
Non-realisalion impulable a l'une des parlies
Coh!ormémehI à l'arIicle 1178 du Code civil, la cohdiIioh esI
répuIée accomplie lorsque c'esI le débiIeur obligé sous cohdi-
Iioh qui a empêché l'accomplissemehI (c!. CAA Paris
12 hovembre 1992, SA 8SM CohsIrucIioh ihdusIrialisées,
5
CROUPL MONI1LUR - 1ahvier 2013 Mise à jour n 7J
h 91PA00122, Lebon p. 588 , A1DA 1993, p. 139, A1DA 1993,
p. 95 eI 139, chr. 1.-P. 1ougueleI, 1.-F. Cipouloh eI P. CadehaI).
J
[
Effets de la réal¡sat¡on
Principe
La réalisaIioh de la cohdiIioh rehd le cohIraI par!aiI. Il esI
dohc exécuIé, les relaIiohs cohIracIuelles he haissahI que le
|our ou la cohdiIioh esI réalisée.
Résiliation alors que la condition est réalisée
Si uhe cohvehIioh esI passée avec uhe cohdiIioh suspehsive
eI que celle-ci esI réalisée avahI la daIe cohIracIuelle prévue,
la déclaraIioh seloh laquelle la cohvehIioh esI " hulle eI hoh
avehue " s'ahalyse comme uhe résiliaIioh (c!. CL 3 mars 1978,
HôpiIal ihIercommuhal de Fré|us-SaihI-Raphaël, h 01431,
Lebon Iables p. 871 eI 878 : cohcerhahI uh marché de Irahs-
porIs).
Il eh va sahs douIe de même si l'admihisIraIioh h'aIIehd pas
la daIe limiIe prévue pour la réalisaIioh de la cohdiIioh sus-
pehsive pour déclarer le marché hoh avehu.
1urisprudence
La jurisprudence inlerprele assez souplemenl (en laveur de l'admi-
nislralion) l'evenemenl en inlerprelanl une clause sur la mailrise du
loncier comme aulorisanl a reporler l'execulion du marche jusqu'a
l'issue d'un conlenlieux relalil a la mailrise de ce loncier (cl. CL
5 decembre !986, Synd. inlercommunal de dislribulion d'eau de la
corniche des Maures, n 49345, |ebon, p. 274 , Pecueil Dalloz
!987, somm. p. 279, obs. Ph. Terneyre).

Déla¡s d'exécut¡on
du t¡tula¡re
1
[
Tgges de déla¡s
Délais globaux et délais partiels
Le délai d'exécuIioh esI hormalemehI uh délai global pour
IouIes les presIaIiohs prévues au marché.
8ibliographie
P. Cossaller, « CCAC. une relorme necessaire », |1| 26 avril !996,
p. 40 (arlicle comporlanl un lableau des delais liguranl a l'ancien
CCAC) Nicolas Jeanjean, liche pralique, le lemps, la duree el les
delais dans les marches publics, C|-ACC| 40/2005 p. 55, Aymeric
Puellan, liche pralique, Quelle duree peul-on prevoir pour les
marches publics aulres que lraclionnes, C|-ACC| 40/2005 p. 62.
Marches de lravaux
Pour les marchés de Iravaux, l'arIicle 19.1 du CCAC-1ravaux
de 2009 ihdique que le délai d'exécuIioh esI la somme de la
période (évehIuelle) de préparaIioh (sur ceIIe période voir
PoihI-clé IV.360.1) eI du délai d'exécuIioh, ce qui paraîI
DMP-CPS L'EXECUTION DE5 MAßCHE5 PUßLIC5
Rémi Rouquette MODALlTLS CLNLPALLS D'LXLCUTlON
cohIradicIoire avec l'arIicle 28.1 seloh lequel la période de
préparaIioh esI ihcluse dahs le délai d'exécuIioh.
Le délai comprehd à la !ih du chahIier le repliemehI des ihs-
IallaIiohs aihsi que la remise eh éIaI des Ierraihs eI des lieux
(CCAC-1ravaux de 1976, arI. 19-11 , CCAC Iravaux de 2009,
arI. 19.1.1).
Aulres marches
Les auIres CCAC de 2009 précisehI dahs uh arIicle 3.2.6 que
le délai du IiIulaire h'ihcluI pas le délai hécessaire au pouvoir
ad|udicaIeur pour procédera aux opéraIiohs de véri!icaIioh
eI prehdre sa décisioh d'admissioh, d'a|ourhemehI, de ré!ac-
Iioh eI de re|eI.
Delais parliels
S'il esI !ixé des délais parIiels, ceux-ci sohI répuIés ihclure les
mêmes élémehIs que les délais globaux (CCAC-1ravaux de
1976, arI. 19-12, CCAC Iravaux de 2009, arI. 19.1.2).
Lh l'absehce de délais parIiels pour uh loI comporIahI plu-
sieurs Irahches, les péhaliIés se calculehI sur la valeur IoIale
du loI (c!. CL 1
er
|uilleI 2005, sociéIé parisiehhe d'ehIreprise,
h 254320, ihédiI au Lebon , Contrats et marchés publics 2005
h 250, obs. Frahçois Llorehs , 81CP 43/2005 p. 478).
lnlervalle enlre preparalion el lravaux
L'arIicle 19.1 du CCAC Iravaux de 2009 h'impose pas expres-
sémehI que l'exécuIioh suive immédiaIemehI la préparaIioh.
Au cohIraire, le !aiI qu'il soiI prévu uh ordre de services
!ixahI le démarrage de la période préparaIioh eI uhe auIre
ordre de services pour l'exécuIioh va pluIôI dahs le sehs
d'uhe possibiliIé d'uhe ihIerrupIioh, suscepIible d'êIre !orI
péhalisahIe pour les ehIreprises.
Delais disconlinus
L'arIicle 19.1.2 du CCAC-1ravaux de 2009 IraiIe désormais du
cas, source !réquehIe de liIiges, de l'exécuIioh discohIihue
sous !orme de délais propres à cerIaihs ouvrages, Iravaux,
presIaIiohs, ce qui esI hécessaire pour cerIaihs corps de
méIier pour des raisohs Iechhiques. 1ouIe!ois eh se borhahI
à rehdre applicables les clauses géhérales, sahs ihdiquer dahs
quel cas uh ordre de services esI Iardi!, l'arIicle 19.1.2 esI
ihsu!!isahI pour permeIIre la résoluIioh aisée des liIiges.
Delais cales sur une aulre lranche
L'arIicle 19.3 du CCAC-1ravaux de 2009 IraiIe du cas !réquehI
ou le délai pour hoIi!ier l'ordre de services débloquahI uhe
houvelle Irahche esI !ixé par rapporI à l'origihe du délai
d'exécuIioh d'uhe auIre Irahche. Il prévoiI logiquemehI que
si la Irahche de ré!érehce a éIé exécuIée avec reIard du !aiI
du IiIulaire, le délai pour hoIi!ier la Irahche suivahIe esI
décalé d'auIahI.
Le même arIicle prévoiI, ce qui paraîI aller de soi, que si le
IiIulaire a droiI à uhe ihdemhiIé d'aIIehIe, la période prise
eh cohsidéraIioh esI réduiIe lorsque le IiIulaire esI à l'origihe
du reIard d'exécuIioh de la Irahche précédehIe.
6
CROUPL MONI1LUR - 1ahvier 2013 Mise à jour n 7J
Délais durée et délais date
Oh peuI disIihguer deux Iypes de délais. CerIaihs délais, meh-
Iiohhés sous !orme de durée, courehI à compIer d'uhe daIe
ihcohhue quahd le cohIraI esI éIabli (géhéralemehI daIe de
la hoIi!icaIioh du marché ou de l'ordre de commehcer l'exé-
cuIioh) à la !ormaIioh de l'ehgagemehI. Ce Iype de délais esI
le plus souvehI prévu quahd l'admihisIraIioh h'a pas de daIe
impéraIive. Il peuI êIre proposé par les cahdidaIs à l'ihIérieur
d'uhe !ourcheIIe.
D'auIres délais se présehIehI sous la !orme de daIes limiIes.
Dahs le cas de délais sous !orme de daIe, il esI assez logique
de prévoir des péhaliIés de reIard plus !orIes puisque la daIe
limiIe a uhe imporIahce plus grahde pour l'admihisIraIioh.
Delais dale des CCAC lravaux
L'arIicle 19-13 du CCAC-1ravaux de 1976, repris par l'ar-
Iicle 19.1.3 du CCAC-1ravaux de 2009, précise que lorsqu'il
esI prévu uhe daIe limiIe pour la livraisoh de l'ouvrage au
lieu d'uh délai d'exécuIioh, ceIIe daIe limiIe h'a valeur
cohIracIuelle que s'il exisIe uhe daIe limiIe pour la hoIi!ica-
Iioh du marché eI à cohdiIioh que ceIIe daIe soiI respecIée
par le maîIre de l'ouvrage. Les auIres CCAC he comporIehI
pas ceIIe clause, qui hoh seulemehI pourraiI êIre reprise sahs
ihcohvéhiehI par le CCAP mais exprime probablemehI la
soluIioh qu'adopIeraiI le |uge eh cas de liIige.
Marche signe lardivemenl
Le Cohseil d'LIaI a admis que le délai prévu par l'acIe d'ehga-
gemehI d'uh marché sighé après la daIe limiIe de validiIé
des o!!res (l'ehIreprise ayahI éIé choisie avahI) esI valide (c!.
IouIe!ois CL 26 sepIembre 2007, Opac du Calvados,
h 262607, Lebon Iables, p. 938 , 1CP A 2007 acI. 897 chroh.
Marie-ChrisIihe RouaulI) alors qu'eh sIricIe logique, il !audra
prolohger le délai de la durée écoulée ehIre la daIe limiIe de
validiIé des o!!res eI la hoIi!icaIioh du marché.
2
[
Déterm¡nat¡on des déla¡s
5ources
La quesIioh des délais d'exécuIioh esI régie par les arIicles 13
des CCAC FCS, 1IC eI PI de 2009 aihsi que par l'arIicle 14 du
CCAC-MI de 2009 eI l'arIicle 19 du CCAC-1ravaux de 2009.
Il h'y a pas de bouleversemehI hi même de chahgemehI sighi-
!icaIi! par rapporI aux ahciehs CCAC. Les di!!érehces ehIre
les CCAC sohI miheures, hormis quelques parIiculariIés du
CCAC Iravaux.
Uh délai !ixé dahs l'acIe d'ehgagemehI prime évidemmehI
celui !ixé dahs uh calehdrier d'exécuIioh.
Délais non définis ou imprécis
La durée IoIale de l'exécuIioh esI hormalemehI dé!ihie (CMP
de 2001, de 2004 ou de 2006, arI. 12 7) par le marché, soiI
dahs l'o!!re (c!. CL 11 |uilleI 1960, SIé Les Fils de 8raheyre,
Lebon Iables p. 1051 , ihédiI sur légi!rahce), soiI dahs le
CCAP, soiI dahs uh calehdrier qui doiI êIre dé!ihi comme
DMP-CPS L'EXECUTION DE5 MAßCHE5 PUßLIC5
Rémi Rouquette MODALlTLS CLNLPALLS D'LXLCUTlON
ayahI valeur cohIracIuelle eI qui peuI êIre élaboré dahs la
phase de mise au poihI du marché.
Si pour uhe raisoh quelcohque le marché he prévoiI aucuh
délai d'exécuIioh, le |uge se ré!ère à uhe durée hormale
appréciée seloh l'imporIahce eI la haIure des Iravaux (c!. CL
7 !évrier 1951, Ville de Paris, Lebon, p. 76 , ihédiI sur légi-
!rahce). Il eh va de même si le délai esI !ixé de mahière !loue
(c!. CL 14 |uih 1967, Chapuis, h 68734, Lebon, Iables p. 850 ,
RDP 1969, p. 672 : mal!açohs à réparer « avahI l'hiver » dahs
uh cohIraI légalemehI verbal). Le CCAC-FCS de 1977 dispo-
saiI d'ailleurs que les délais d'usage de la pro!essioh s'appli-
quehI dahs les marchés à commahde ou de cliehIèle quahd
aucuh délai h'esI spéci!ié dahs la commahde.
Mais l'absehce de |urisprudehce récehIe semble aIIesIer que
désormais les parIies !ixehI des délais précis.
Precision par avenanl
Uh délai !ixé par uh avehahI cohclu pour suppléer le dé!auI
de délai dahs le marché ihiIial s'impose évidemmehI, eI le
maîIre de l'ouvrage he sauraiI ihvoquer des délais di!!érehIs
qui seraiehI peuI-êIre plus logiques mais pas qui he sohI pas
cohIracIuels (c!. CAA Versailles, 14 hovembre 2006, cehIre
hospiIalier Frahçois Queshay, req. h 04VL00545, ihédiI au
Lebon , Contrats et marchés publics 2007 h
os
12 & 13, obs.
F. Llorehs eI P. Soler-CouIeaux).
Délais des travaux supplémentaires
Les Iravaux supplémehIaires ordohhés doivehI êIre réalisés
sahs augmehIaIioh du délai, sau! réserves de l'ehIreprise à
récepIioh de l'ordre de services ou accord parIiculier (c!. CL
16 mai 2012, commuhauIé agglo Roueh-Llbeu!-AusIre-
berIhe, h 345137, à paraîIre aux Iables du Lebon , 1CP A
2012 acI. 342 obs. Charles-Ahdré Dubreuil , CP-ACCP
123/2012 p. 12 chroh. 1eah-Pierre 1ougueleI , MJP 17 aouI
2012 p. 27 eI 1O p. 17, Contrats et marchés publics 2012
h 245 hoIe Pascal Devillers, 81CP 83/2012 p. 304 chroh. Ph.
1erheyre eI Sophie Nicihski).
1ouIe!ois L'arIicle 15.5 du CCAC Iravaux de 2009 prévoiI
désormais que le maîIre d'æuvre dohhahI uh ordre de ser-
vices augmehIahI les Iravaux doiI ihdiquer à l'ehIrepreheur
les cohséquehces évehIuelles sur le délai d'exécuIioh du
marché.
Nodification des délais
Uh avehahI modi!iahI le délai global d'exécuIioh de l'eh-
semble des loIs esI sahs ihcidehce sur le délai imparIi au IiIu-
laire d'uh loI déIermihé (c!. par ex. CAA Marseille 9 |uilleI
2012, sociéIé Alquier, h 10MA00364, CP-ACCP 125/2012 p. 15
chroh. CaIherihe RiboI).
J
[
Décomgte des déla¡s
Point de départ
Les houveaux CCAC sohI, sur ceIIe quesIioh, quasimehI ideh-
Iiques aux ahciehs.
7
CROUPL MONI1LUR - 1ahvier 2013 Mise à jour n 7J
Il esI prévu que les délais courehI à compIer du lehdemaih
du !aiI servahI de poihI de déparI au délai (CCAC-1ravaux de
1976, arI. 5-1 - CCAC-PI de 1978, arI. 2-3 - CCAC-MI de 1980,
arI. 3 - CCAC-FCS de 1977, arI. 2-4 , houveaux CCAC de 2009
arI. 3.2.1). Il esI désormais précisé que « Les daIes eI heures
applicables sohI celles uIilisées par les documehIs parIiculiers
du marché pour les livraisohs ou l'exécuIioh des presIaIiohs ».
Decomple des delais
Les délais !ixés eh |ours s'ehIehdehI eh |ours calehdaires eI
expirehI le derhier |our à mihuiI (houveaux CCAC de 2009,
arI. 3.2.2).
Les délais !ixés eh mois se décompIehI de quahIième eh
quahIième (houveaux CCAC de 2009 arI. 3.2.3). Il esI précisé
désormais que si le quahIième h'exisIe pas oh reIiehI le der-
hier |our du mois.
Les délais expirahI uh samedi, uh dimahche, uh |our !érié
(mais hoh uh |our chômé hoh !érié) sohI prolohgés |usqu'à
la !ih du premier |our ouvrable qui suiI à mihuiI houveaux
CCAC de 2009, arI. 3.2.4).
Les houveaux CCAC précisehI que « Lorsque le délai esI !ixé
eh |ours ouvrés, il s'ehIehd hors samedis, dimahches eI |ours
!ériés » (houveaux CCAC de 2009, arI. 3.2.5).
Le commehIaire des houveaux CCAC apporIe deux précisiohs
qui auraiehI pu sahs ihcohvéhiehI !igurer dahs le IexIe lui-
même. Le premier esI que le délai eh |ours calehdaires ihcluI
les samedis, dimahches eI |ours !ériés, eI dohc se décompIe
di!!éremmehI d'uh délai eh |ours ouvrés.
La secohde esI que le !useau horaire uIilisé esI celui de la
livraisoh du bieh ou de l'exécuIioh du service. Si l'exécuIioh
des services pour des Iravaux immobiliers a cerIaihemehI lieu
là ou s'exécuIehI les Iravaux, la déIermihaIioh du lieu (eI
dohc du !useau horaire) esI suscepIible d'êIre di!!icile eI
cohIesIable pour des services immaIériels, rieh h'excluahI
que Iels services soiehI accomplis dahs uh lieu dohI dispose
le IiIulaire du marché.
Lxclusion des lemps de conlrole
L'arIicle 3.2.6 des CCAC de 2009 auIres que le CCAC Iravaux
précise que le délai du IiIulaire h'ihcluI pas le délai hécessaire
au pouvoir ad|udicaIeur pour procéder aux opéraIiohs de
véri!icaIioh eI prehdre sa décisioh d'admissioh, d'a|ourhe-
mehI, de ré!acIioh eI de re|eI.
Lllel des reserves
Uhe hoIi!icaIioh ou uh ordre de service qui a !aiI l'ob|eI de
réserves de la parI de soh desIihaIaire he !aiI pas courir les
délais pour les péhaliIés de reIard (c!. CL 23 mars 1979, SIé
8ollard eI Cie, h 07699, ihédiI au Lebon , RDP 1980, p. 1483 :
soluIioh impliciIe).
Dale perlinenle
Pour la Irahsmissioh des documehIs, les daIes reIehues sohI
celles des récépissés ou des accusés de récepIioh posIaux.
Dahs le cas ou uhe ihdemhiIé esI due si la Irahche cohdiIioh-
helle h'esI pas débloquée dahs uh cerIaih délai, le délai s'ap-
DMP-CPS L'EXECUTION DE5 MAßCHE5 PUßLIC5
Rémi Rouquette MODALlTLS CLNLPALLS D'LXLCUTlON
précie eh !ohcIioh de la daIe !igurahI sur l'ordre de services
eI hoh de la daIe de récepIioh de l'ordre de services (c!. CL
1
er
|uilleI 2005, sociéIé parisiehhe d'ehIreprise, h 254320,
ihédiI au Lebon , Contrats et marchés publics 2005 h 250,
obs. Frahçois Llorehs , 81CP 43/2005, p. 478).
Il a éIé |ugé que dahs le cas ou le délai de livraisoh d'uhe
présérie esI !ixé à parIir de la livraisoh d'uh proIoIype, il he
courI que si le proIoIype livré cohviehI à l'admihisIraIioh (c!.
CL 11 décembre 1963, Fuardo, Lebon p. 613 , ihédiI sur légi-
!rahce).
Expiration du délai
Oh disIihguera seloh la versioh des CCAC.
Anciens CCAC
Le CCAC-FCS de 1977 précisaiI la daIe d'expiraIioh du délai
(CCAC-FCS de 1977, arI. 10-13). La clause précisaiI quahd la
presIaIioh esI cohsidérée comme achevée, a!ih de comparer
avec la daIe limiIe prévue au cohIraI ou calculée à parIir de
la hoIi!icaIioh.
Pour les marchés d'ih!ormaIique eI de bureauIique, les délais
expirehI à la mise eh ordre du marché quahd le IiIulaire ihs-
Ialle les maIériels eI logiciels, à la livraisoh lorsque l'admihis-
IraIioh se charge de la mise eh marche.
Pour les auIres marchés, les presIaIiohs sohI cohsidérées
comme achevées lorsque la récepIioh a éIé prohohcée sahs
réserve, ou uhe !ois les réserves levées.
1ouIe!ois si l'ehIreprise souIiehI que le marché esI exécuIé à
uhe daIe plus Iardive que celle proposée par le maîIre de
l'ouvrage, il cohviehI de reIehir la daIe proposée par l'ehIre-
prise (c!. CAA Douai, 23 ocIobre 2003, déparIemehI de Seihe-
MariIime, h 00DA00858, ihédiI au Lebon , CP-ACCP 29/2004,
p. 10).
Nouveaux CCAC cas general
L'arIicle 13.2.1 des CCAC FCS, 1IC PI (14.2.1 pour le CCAC-MI)
de 2009 ihdique assez IauIologiquemehI que la daIe d'expi-
raIioh du délai esI d'exécuIioh esI la daIe de livraisoh dahs
les locaux du pouvoir ad|udicaIeur, quahd ceIIe modaliIé
s'applique eI sihoh l'achèvemehI des presIaIiohs.
L'arIicle 13.2.2 des CCAC FCS, 1IC PI (14.2.2 pour le CCAC-MI)
ihdique de même qu'il !auI reIehir la daIe de l'admissioh ou
de la récepIioh s'il esI prévue que celle-ci se !aiI dahs les
locaux du IiIulaire.
LI l'arIicle 13.2.3 du CCAC-FCS eI 1IC 13.2.4 des CCAC FCS,
1IC, de 2009 (14.2.4 pour le CCAC-MI de 2009 (14.2.3 pour le
CCAC-MI) ihdique ehcore qu'eh cas de presIaIiohs d'éIudes,
la daIe d'expiraIioh esI « la daIe de présehIaIioh des éIudes
au pouvoir ad|udicaIeur eh vue de l'ehgagemehI des opéra-
Iiohs de véri!icaIioh ».
Nouveaux CCAC preslalions inachevees
De mahière assez obscure, l'arIicle 13.2.4 des CCAC FCS, 1IC,
PI de 2009 (14.2.4 pour le CCAC-MI) ihdique que si les presIa-
Iiohs he sohI pas achevées à la daIe limiIe de validiIé du
marché, le délai d'exécuIioh expire héahmoihs à la daIe
8
CROUPL MONI1LUR - 1ahvier 2013 Mise à jour n 7J
limiIe de validiIé du marché, sau! s'il s'agiI de « bohs de
commahdes » émis pehdahI la validiIé du marché.
L'oh comprehd la sighi!icaIioh de la clause pour les marchés
à bohs de commahde, car comme ils ohI e!!ecIivemehI uhe
durée de validiIé, le délai d'exécuIioh h'esI pas a!!ecIé par le
passage d'uhe commahde avahI la !ih de la validiIé du
marché. Les bohs de commahdes émis pehdahI la validiIé
d'uh marché peuvehI dohc êIre exécuIés après la daIe limiIe
de validiIé.
Mais la pluparI sihoh la IoIaliIé des auIres marchés h'ohI pas
de daIe limiIe de validiIé (voir PoihI-clé IV.210.1, h 1). La
clause seloh laquelle si les presIaIiohs he sohI pas achevées à
la daIe limiIe de validiIé du marché, le délai d'exécuIioh
expire à la daIe limiIe de validiIé du marché esI pour le moihs
obscure, suggérahI à IorI que le marché deviehI ihvalide
quahd l'ehIreprise esI eh reIard.
Sous-lrailanls
Le commehIaire des CCAC FCS, 1IC MI PI précise de surcroîI
que les « sous-parIies idehIi!iées de celui-ci béhé!iciehI des
[mêmes] règles ». Cela esI cerIaihemehI !aux, l'e!!eI relaIi!
des cohIraIs excluahI qu'uh sous-IraiIahI puisse se prévaloir
du CCAC. Pour dohher uh sehs uIile à ce commehIaire il !auI
l'ihIerpréIer comme ihdiquahI que les presIaIiohs sous-Irai-
Iées suivehI le même régime.
4
[
P¡xat¡on du go¡nt de dégart des déla¡s
d'exécut¡on
Condition que le marché soit exécutoire
Le prihcipe esI que le marché he peuI prévoir uh commehce-
mehI de l'exécuIioh ahIérieur à la daIe à laquelle le marché
a éIé hoIi!ié eI pour les collecIiviIés locales Irahsmis (voir
PoihI-clé IV.215.1, h 2).
Sous ceIIe réserve, les parIies peuvehI cohvehir de h'imporIe
quelle daIe de commehcemehI d'exécuIioh. Lh praIique, la
persohhe publique se réserve le droiI de !ixer la daIe de
commehcemehI de l'exécuIioh. CeIIe daIe peuI êIre déIermi-
hée par la daIe de hoIi!icaIioh ou par uh ordre de service
ulIérieur.
Node de l'ordre de commencer les prestations
Le plus courahI esI que le commehcemehI de l'exécuIioh du
marché esI déclehché par sa hoIi!icaIioh. Mais uh ordre de
services spécial esI par!ois exigé, procédé sysIémaIisé par le
houveau CCAC Iravaux.
lixalion par la dale de nolilicalion
Les ahciehs CCAC prévoyaiehI que le délai d'exécuIioh parI
de la daIe de hoIi!icaIioh du marché valahI sau! clause
cohIraire ordre de commehcer les presIaIiohs (CCAC-1ravaux
de 1976, arI. 19 , CCAC-PI de 1978, arI. 13 , CCAC-MI de 1980,
arI. 12 , CCAC-FCS de 1977, arI. 10).
DMP-CPS L'EXECUTION DE5 MAßCHE5 PUßLIC5
Rémi Rouquette MODALlTLS CLNLPALLS D'LXLCUTlON
lixalion par ordre de service
Les houveaux CCAC prévoiehI que le commehcemehI de
l'exécuIioh esI décidé par ordre de services, calquahI aihsi le
sysIème sur celui IradiIiohhellemehI praIiqué dahs les
marchés de Iravaux (CCAC FCS, 1IC eI PI de 2009, arI. 13.1.1 ,
CCAC-MI de 2009 arI 14.1.1).
La !ixaIioh par ordre de services éIaiI dé|à la plus courahIe
pour les marchés de Iravaux, qui dérogeaiehI géhéralemehI
sur ce poihI au CCAC de 1976. L'arIicle 19.1.1 du CCAC Ira-
vaux de 2009 he reIiehI plus que ceIIe méIhode. Llle esI bieh
pré!érable pour les Iravaux puisque le maîIre d'ouvrage he
peuI pas, sau! à commeIIre uhe ih!racIioh péhale, demahder
l'exécuIioh avahI l'accomplissemehI des obligaIiohs prévues
par le droiI du Iravail (voir PoihI-clé IV.370.1). De même,
l'évehIualiIé de prescripIiohs d'archéologie prévehIive (voir
PoihI-clé IV.326.1) rehd pré!érable que le maîIre d'ouvrage
!ixe le commehcemehI des Iravaux par uh ordre de services.
8ieh ehIehdu, il he !auI pas coh!ohdre la daIe d'émissioh de
l'ordre de services eI la daIe qu'il !ixe pour commehcer les
Iravaux.
kemarque
Si dans les marches de lravaux, la nolilicalion du marche ne
declenche generalemenl pas l'execulion malerielle, elle delinil en
revanche des obligalions adminislralives de parl el d'aulre, comme
l'obligalion de nolilier cerlaines inlormalions sur la represenlalion
des parlies (CCAC lravaux de 2009, arl. 3.3 el 3.4), remise des
copies du marche el de l'exemplaire unique (CCAClravaux de 2009,
arl. 4), juslilicalion d'assurance par l'enlreprise (CCAC lravaux de
2009, arl. 9.2).
Travaux commences sans ordre de services
Il arrive que les Iravaux commehcehI sahs ordre de services,
alors même que le marché prévoiI uh ordre de services.
Lorsque l'ordre de service prévu au marché h'a pas éIé émis,
le poihI de déparI du délai esI soiI la daIe de commehcemehI
e!!ecIi! des Iravaux (c!. CL 3 |ahvier 1958, Commuhe de
8ourg-SaihI-Léohard, Lebon p. 6 , ihédiI sur légi!rahce) soiI
la daIe proposée par l'ehIreprise (c!. CAA Douai, 23 ocIobre
2003, déparIemehI de Seihe-MariIime, h 00DA00858, ihédiI
au Lebon , CP-ACCP 29/2004, p. 10 : chahIier bloqué uh Iemps
pour des raisohs éIrahgères à l'ehIreprise).
Marches a bons el a lranches
Dahs le cas d'uh marché à bohs, le délai d'exécuIioh d'uh boh
parI de sa hoIi!icaIioh (CCAC-FCS, PI eI 1IC de 2009,
arI. 13.1.2, CCAC MI de 2009, arI. 14.1.2).
LI pour uhe Irahche cohdiIiohhelle, c'esI la hoIi!icaIioh de
soh a!!ermissemehI qui compIe (CCAC-FCS, PI, 1IC de 2009,
arI. 13.1.3 , CCAC MI de 2009, arI. 14.1.3).
Cas particulier des marchés soumis à approbation
Depuis la dispariIioh de la IuIelle sur les collecIiviIés locales,
ce poihI he cohcerhe que les éIablissemehIs publics de l'LIaI
eI de cerIaihs éIablissemehIs publics locaux spécialisés. Même
pour ces persohhes, l'exigehce d'approbaIioh h'esI souvehI
9
CROUPL MONI1LUR - 1ahvier 2013 Mise à jour n 7J
prévue par les IexIes propres que pour cerIaihes caIégories
de marchés.
NormalemehI, le poihI de déparI du délai d'exécuIioh esI la
hoIi!icaIioh de l'approbaIioh rehdahI le marché dé!ihiIi!,
même si les Iravaux ohI commehcé avahI ceIIe daIe (c!. CL
4 décembre 1957, Ville de Roueh, Lebon p. 652 , ihédiI sur
légi!rahce).
1ouIe!ois, lorsqu'uh ordre de service hoh cohIesIé a imparIi
de commehcer les Iravaux avahI l'approbaIioh, ceI ordre ou
la daIe prévue au marché si elle esI posIérieure, cohsIiIue le
poihI de déparI du délai (c!. CL 3 mai 1961, SIé LhIrep. 1ho-
mas KoIlahd eI OPHLM du déparIemehI de la Seihe, Lebon
p. 290 , ihédiI sur légi!rahce - CL 10 décembre 1975, SIé
géhérale de cohsIrucIioh ihdusIrielle diIe CoIrabas c/ OPHLM
de Marseille, h 94162, Lebon Iables p. 1201 , RDP 1976,
p. 623).
5
[
Ordre de serv¡ce tard¡f ou grématuré
Ordre de service tardif
Dahs le cas ou la hoIi!icaIioh he déclehche pas le délai d'exé-
cuIioh, le pouvoir ad|udicaIeur a l'obligaIioh d'ordohher les
Iravaux dahs uh cerIaih délai. L'ordre de service Iardi! esI
uhe !auIe de l'admihisIraIioh aux cohséquehces qui peuvehI
êIre variées.
Pesilialion du marche
La cohséquehce la plus redouIable pour le maîIre d'ouvrage
esI le droiI de l'ehIreprise à la résiliaIioh du marché (voir
PoihI-clé IV.502.2, h 2 pour l'ahcieh CCAC Iravaux eI PoihI-
clé IV.502.2, h 3 pour les houveaux CCAC).
Possibilile de depenses preparaloires
Le marché esI exécuIoire quahd il esI hoIi!ié eI le cas échéahI
Irahsmis au cohIrôle de légaliIé (voir ci-dessus PoihI-clé
IV.215.1, h 1).
Sau! clause expresse cohIraire ou hoh réalisaIioh d'uhe clause
suspehsive, l'ehIreprise qui a reçu hoIi!icaIioh d'uh marché
Irahsmis peuI par!aiIemehI ehgager des dépehses héces-
saires sahs avoir reçu l'ordre de commehcer les Iravaux.
Llle a dohc droiI au paiemehI de ces dépehses si l'admihisIra-
Iioh résilie le marché avahI d'avoir ordohhé le commehce-
mehI des Iravaux (c!. CL 22 mars 1974, SIé Cuérih, ihédiI au
Lebon eI sur légi!rahce , RDP 1975, p. 312).
Pesponsabilile de l'adminislralion
Uhe ehIreprise esI eh droiI d'aIIehdre que l'ordre de
commehcer les Iravaux soiI dohhé dahs uh délai raisohhable.
Uh reIard excessi! ehgageraiI la respohsabiliIé du maîIre de
l'ouvrage.
1ouIe!ois, uh ordre de service Iardi! h'esI pas !auIi! dès lors
que les ehIreprises avaiehI éIé prévehues lors de la cohsulIa-
Iioh que les Iravaux he commehceraiehI pas immédiaIemehI
(c!. CL 5 décembre 1986, Syhd. ihIercommuhal de disIribuIioh
DMP-CPS L'EXECUTION DE5 MAßCHE5 PUßLIC5
Rémi Rouquette MODALlTLS CLNLPALLS D'LXLCUTlON
d'eau de la corhiche des Maures, h 49345, Lebon, p. 274 ,
Recueil Dalloz 1987, somm. p. 279, obs. Ph. 1erheyre).
De même, eh l'absehce de clause !ixahI uhe daIe limiIe pour
délivrer l'OS de commehcer l'exécuIioh, la persohhe publique
esI respohsable si le délai esI déraisohhable, hoh |usIi!ié par
des circohsIahces hoh impuIables à la persohhe publique eI
haIurellemehI si l'ehIreprise |usIi!ie d'uh pré|udice (c!. 1A
Cergy-PohIoise, 17 hovembre 2005, Sarl 1eixagol, req.
h 021340, ihédiI au Lebon eI sur légi!rahce , 81CL 5/2006
p. 326 cohcl. Philippe 8lahc, hoIe LaeIiIia 1ahicoI , 81CP
6/2006 p. 473).
Clauses sur les relards
Les marchés peuvehI prévoir uh délai maximum pour le
commehcemehI des presIaIiohs. Aihsi, dahs les marchés de
Iravaux, il esI prévu (CCAC-1ravaux de 1976, arI. 19-11 ,
CCAC-1ravaux de 2009 arI. 19.1.1), qu'uhe réclamaIioh, dohc
uhe ihdemhiIé, h'esI possible que si la daIe !ixée par ordre
de service esI posIérieure de plus de six mois à la hoIi!icaIioh.
La daIe eh quesIioh esI celle du débuI de la préparaIioh (eI
hoh de l'ordre de services hoIi!iahI ce débuI) ou du débuI de
l'exécuIioh si aucuhe période de préparaIioh h'esI prévue.
La clause du CCAC-1ravaux de 2009 subordohhahI l'ihdemhi-
saIioh à uh reIard d'au moihs six mois he s'applique pas aux
marchés à Irahches cohdiIiohhelles car il y a des arIicles parIi-
culiers (11.5 eI 19.3) qui règlehI ces quesIiohs (voir ci-dessous
PoihI-clé h6).
Ces clauses s'appliquehI aux cas, assez !réquehIs pour des rai-
sohs Iechhiques, ou cerIaihs Iravaux ou ouvrages, ehsemble
de presIaIiohs sohI réalisés à des périodes di!!érehIes. L'ar-
Iicle 19.1.2 du CCAC-1ravaux de 2009 prévoiI eh e!!eI dahs
ce cas l'applicaIioh de l'arIicle 19.1.1. Mais si l'oh comprehd
bieh qu'uh ordre de services spéci!ique !ixe le déparI de cer-
Iaihs blocs de Iravaux, oh apprécie mal dahs quel cas ceI
ordre de services spéci!ique esI Iardi! de plus de six mois eI
dohc soh pré|udice ihdemhisable. Lh e!!eI, oh he sauraiI
compIer les six mois à parIir de la hoIi!icaIioh du marché. Oh
peuI d'ailleurs s'éIohher qu'uh CCAC moderhisé aiI hégligé
ceIIe quesIioh praIique pourIahI cohhue. Mais il su!!iI de
prévoir au CCAP que dahs ce cas, le pouvoir ad|udicaIeur
h'esI pas respohsable si la hoIi!icaIioh du commehcemehI de
l'exécuIioh de ces ehsembles de Iravaux esI d'uh cerIaih
hombre de mois, déIermihés direcIemehI ou par ré!érehce
au calehdrier global.
Cas de l'ollre prorogee
L'ehIreprise qui a accepIé de proroger la validiIé de soh o!!re
he peuI réclamer des ihdemhiIés pour le reIard dahs le
commehcemehI de l'exécuIioh (c!. CAA Lyoh 5 avril 2007,
h 02LY00641, SA SLCO/DCC, ihédiI au Lebon eI sur légi!rah-
ce , CP-ACCP 68/2007 p. 13).
Ordre de service prématuré
Uhe daIe d'e!!eI de l'ordre de commehcer les Iravaux ahIé-
rieure à la daIe à laquelle le marché deviehI exécuIoire h'a
pas d'ihcidehce sur la légaliIé du marché (c!. CL 27 avril 1987,
Corep des CôIes-du-Nord c/ OPHLM des CôIes-du-Nord,
10
CROUPL MONI1LUR - 1ahvier 2013 Mise à jour n 7J
h 68831, Lebon p. 830 , Dalloz 1987, IR p. 429, obs. Ph. 1er-
heyre , MJP 12 |uih 1987, p. 59 - CAA Marseille 21 avril 2000,
commuhe La Crahde MoIIe, req. h 97MA05398, ihédiI au
Lebon , CollecIiviIés IerriIoriales & IhIercommuhaliIé 2001
h 129).
Lh e!!eI, l'illégaliIé du marché suppose qu'il prévoie uhe daIe
d'e!!eI ahIérieure à la daIe ou il esI exécuIoire. Or l'ordre de
services esI uh acIe disIihcI du marché.
Lh revahche, uh Iel ordre he pouvahI êIre exécuIé, le poihI
de déparI des délais sera di!!éré |usqu'à ce que le marché
deviehhe exécuIoire.
Uh ordre de commehcer les Iravaux, délivré ahIérieuremehI
à la haissahce du caracIère exécuIoire, he poseraiI aucuh pro-
blème si la daIe d'e!!eI esI posIérieure à la daIe à parIir de
laquelle le marché esI exécuIoire.
6
[
marchés à tranches cond¡t¡onnelles
Historique
La praIique ahciehhe des marchés à Irahches cohdiIiohhelles
!iguraiI au code des marchés publics depuis 1992. Les disposi-
Iiohs !igurehI désormais à l'arIicle 72 du CMP de 2004 ou de
2006.
Nécanisme
Le mécahisme des marchés à Irahches cohdiIiohhelles
cohsisIe (voir PoihI-clé II.610.1), comme soh hom l'ihdique, à
découper uh pro|eI eh plusieurs Irahches, chacuhe devahI
êIre eh prihcipe !ohcIiohhelle par elle-même, ou pour le
moihs IechhiquemehI cohérehIe. Uhe Irahche cohdiIiohhelle
esI égalemehI possible si elle esI logique compIe Iehu des
Irahches ahIérieures. Leur hombre h'esI pas limiIé.
Absence de droil au deblocage
L'ehgagemehI de l'admihisIraIioh h'esI !erme que pour la
première Irahche. Il eh résulIe que le IiIulaire h'a aucuh droiI
d'exiger la réalisaIioh des auIres Irahches (c!. CL
30 hovembre 1990, SIé CoigheI ehIreprise, h 53636, Lebon
Iables p. 875 , RDP 1992, p. 1533 eI 1546). Il semble dohc que
par prihcipe he pas débloquer uhe Irahche cohdiIiohhelle he
soiI |amais !auIi! (c!. CAA Paris 5 |uilleI 2011, sociéIé groupe
ih!ormaIique sciehIi!ique eI Iechhique (CIS1) c/ MéIéo
Frahce, req. h 09PA03136, CP-ACCP 113/2011 p. 25 obs. Lau-
rehI Vidal).
CepehdahI, l'admihisIraIioh seraiI Iehue d'ihdemhiser le IiIu-
laire du marché quahI au lieu de lever l'opIioh, elle passe
avec uhe auIre ehIreprise uh marché ayahI le même ob|eI
que la Irahche cohdiIiohhelle (c!. CAA Nahcy, 10 avril 2006,
sociéIé Pehauille Poly SécuriIé, h 03NC00129, ihédiI au
Lebon , Contrats et marchés publics 2006 h 178, obs. Frahçois
Llorehs). Sahs recohhaîIre uh droiI au déblocage de la
Irahche, ceI arrêI recohhaîI uhe prioriIé à l'ehIreprise IiIu-
laire.
Dahs uhe a!!aire assez curieuse, le |uge a re!usé de cohsidérer
comme uh a!!ermissemehI cerIaihs Iravaux eI écarIé égale-
DMP-CPS L'EXECUTION DE5 MAßCHE5 PUßLIC5
Rémi Rouquette MODALlTLS CLNLPALLS D'LXLCUTlON
mehI mais plus classiquemehI la demahde d'ihdemhiIés pour
hoh déblocage (c!. CAA NahIes 6 |uilleI 2012, sociéIé 1omasi,
req. h 10N101653, CP-ACCP 125/2012 p. 13 chroh. CaIherihe
RiboI).
8ibliographie
Jean-Pierre 8abando, Le recours aux marches a lranches condilion-
nelles, |1| 28 janvier 2005 p. 80.
Mainlien de l'unile du marche
Dès lors que la (ou les) Irahche cohdiIiohhelle a éIé a!!ermie,
le marché doiI êIre cohsidéré comme uhe uhiIé eh ce qui
cohcerhe l'éIablissemehI des décompIes, de sorIe qu'uhe
demahde IehdahI à l'éIablissemehI du décompIe eI au paie-
mehI du solde de la première Irahche esI irrecevable (c!. CAA
Lyoh 15 mai 2011, sociéIé Axima, req. h 09LY02389, Contrats
et marchés publics 2011 h 208 obs. Frahçois Llorehs).
Point de départ de l'exécution des tranches
conditionnelles
L'exécuIioh des auIres Irahches esI reIardée eI esI opIioh-
helle pour l'admihisIraIioh.
Decision lormelle
L'arIicle 72 du CMP de 2004 ou de 2006 (CMP de 2001, arI. 72-
II) impose que le déblocage des Irahches cohdiIiohhelles soiI
subordohhé à uhe décisioh de du pouvoir ad|udicaIeur
(ahciehhemehI persohhe respohsable du marché) dahs les
cohdiIiohs !ixées au marché.
Aussi, elles sohI Iou|ours débloquées par ordre de service,
|amais par la hoIi!icaIioh du marché (CCAC-1ravaux de 1976,
arI. 2-6 eI 19-11, CCAC-MI de 1980, arI. 13-2 - CCAC FCS, PI
eI 1IC de 2009, arI. 13.1.3, CCAC MI de 2009, 14.1.3, pas de
clause spéciale au CCAC Iravaux de 2009 puisque la hoIi!ica-
Iioh he vauI plus |amais ordre de commehcer les Iravaux). Les
mêmes clauses des CCAC de 2009 eI l'arIicle 19 du CCAC Ira-
vaux de 200 prévoiehI que le délai d'exécuIioh d'uhe Irahche
cohdiIiohhelle parI de la hoIi!icaIioh de soh a!!ermissemehI.
LsI parIiellemehI respohsable ehvers le maîIre de l'ouvrage
(cohdamhé à ihdemhiser l'ehIreprise) le maîIre d'æuvre qui
débloque uhe Irahche cohdiIiohhelle (par !ourhiIure d'ihdi-
caIiohs !ausses à l'ehIreprise) alors qu'il avaiI l'obligaIioh de
recueillir préalablemehI l'accord du maîIre de l'ouvrage (c!.
CL 3 hovembre 2006, commuhe de Puy-SaihI-VihcehI,
h 270248, ihédiI au Lebon , Contrats et marchés publics
2007, h 8, hoIe Frédérique Olivier , 1CP A 2007, h 2051, hoIe
Floriah LihdiIch , 81CP 51/2007, p. 155). Mais le maîIre de l'ou-
vrage supporIe uhe parI de la respohsabiliIé car il a Iardé à
résilier le marché alors qu'il savaiI la secohde Irahche eh
cours de réalisaIioh.
Dale limile
Il esI pré!érable de prévoir uhe daIe limiIe à parIir de
laquelle l'ehIrepreheur sera dégagé si la Irahche cohdiIioh-
helle h'esI pas commahdée (CCAC-1ravaux de 1976, arI. 2-
6). CeIIe daIe limiIe peuI êIre !ixée par rapporI à la daIe
d'achèvemehI de la Irahche précédehIe, ce qui a pour e!!eI
11
CROUPL MONI1LUR - 1ahvier 2013 Mise à jour n 7J
de la reIarder si la première Irahche a, elle-même, éIé reIar-
dée, que ce soiI du !aiI de l'ehIrepreheur ou du !aiI de l'ad-
mihisIraIioh. Si la daIe limiIe esI prévue par rapporI à la
hoIi!icaIioh de la première Irahche, les reIards de celle-ci he
se répercuIerohI pas sur la daIe limiIe de déblocage de la
secohde Irahche.
Les houveaux CCAC he prévoiehI pas de Ielles clauses eI ehvi-
sagehI seulemehI des ihdemhiIés d'aIIehIe.
lmplications financières
Ce sysIème peuI reposer sur uh rabais appliqué aux Irahches
auIres que la première, sur uhe ihdemhiIé de dédiI, ou sur
uhe clause prévoyahI uhe ihdemhiIé d'aIIehIe si l'ordre de
commehcer la deuxième Irahche ou la décisioh de l'ahhuler
viehI au-delà d'uhe cerIaihe daIe. 1ouIe!ois, l'arIicle 72 du
CMP de 2004 ou de 2006 (arI. 72-II du CMP de 2001) he vise
expressémehI que les ihdemhiIés d'aIIehIe eI de dédiI.
Les arIicles 11.5, 19.3 du CCAC Iravaux de 2009 (hoh des
auIres CCAC de 2009) !ohI allusioh à de Ielles ihdem-
hiIés, mais sahs les régir.
Dahs le cas ou uhe ihdemhiIé esI due si la Irahche cohdiIioh-
helle h'esI pas débloquée dahs uh cerIaih délai, le délai s'ap-
précie eh !ohcIioh de la daIe !igurahI sur l'ordre de services
eI hoh de la daIe de récepIioh de l'ordre de services (c!. CL
1
er
|uilleI 2005, sociéIé parisiehhe d'ehIreprise, h 254320,
ihédiI au Lebon , Contrats et marchés publics 2005, h 250,
obs. Frahçois Llorehs , 81CP 43/2005, p. 478).
kemarque
Cerlains CCAC comporlenl, pour des marches speciliques, d'aulres
clauses permellanl a l'adminislralion de ne pas laire realiser la lola-
lile des preslalions (voir Poinl-cle lV.502.5).
Aclualisalion des prix
L'arIicle 6 du décreI h 2011-1000 du 25 aouI 2011 (NOR :
LFIM1104658D) a modi!ié l'arIicle 18 du code des marchés
publics eh prévoyahI l'acIualisaIioh du prix des Irahches
cohdiIiohhelles.
Nature de l'affermissement
La décisioh d'a!!ermir uhe Irahche cohdiIiohhelle esI uhe
mesure d'exécuIioh du marché hoh déIachable, elle esI dohc
ihsuscepIible d'uh recours de Iiers (c!. CL 21 |ahvier 2008,
agehce de muIualisaIioh des uhiversiIés eI éIablissemehIs,
h 308401, ihédiI au Lebon , MJP 23 mai 2008 p. 103 eI 1O
p. 24 , 81CP 59/2008, p. 303, obs. RS , 81CP 59/2008, p. 304,
obs. RS).
7
[
mod¡f¡cat¡ons des déla¡s dans les marchés
de travaux
5tabilité du droit contractuel
Sur la quesIioh de la modi!icaIioh des délais, le CCAC Iravaux
de 2009 di!!ère peu de l'ahcieh. De mahière absolumehI
géhérale, les délais doivehI êIre prolohgés lorsque leur hoh-
DMP-CPS L'EXECUTION DE5 MAßCHE5 PUßLIC5
Rémi Rouquette MODALlTLS CLNLPALLS D'LXLCUTlON
respecI esI impuIable au maîIre de l'ouvrage, à des su|éIiohs
imprévues ou à uh cas de !orce ma|eure. Dahs ces hypoIhèses,
déIaillées ci-après, la prolohgaIioh esI décidée uhilaIérale-
mehI par le pouvoir ad|udicaIeur sous le cohIrôle du
|uge, mais elle cohsIiIue vériIablemehI uh droiI pour l'ehIre-
prise. Dahs les auIres hypoIhèses, l'avehahI esI eh prihcipe la
seule méIhode.
Nodification par avenant
L'arIicle 19.2.1 du CCAC Iravaux de 2009 (arIicle 19.23 de
l'ahcieh CCAC) sIipule que l'avehahI esI obligaIoire pour
modi!ier les délais d'exécuIioh pour uh moIi! auIres que ceux
ihdiqués aux arIicles 19.2.2 eI 19.2.3. Il hous semble IouIe!ois
que s'il se IrouvaiI uhe auIre hypoIhèse d'impuIabiliIé au
maîIre d'ouvrage du reporI du délai, la prolohgaIioh uhilaIé-
rale resIeraiI possible. A
`
l'ihverse, si dahs le prihcipe, il esI
possible de modi!ier, suspehdre, proroger ou même raccour-
cir les délais par la passaIioh d'uh avehahI, oh he peuI
exclure que dahs cerIaihs cas uh avehahI remeIIe eh cause
les cohdiIiohs de la cohcurrehce eI soiI illiciIe (voir PoihI-clé
IV.120.1, h 2).
Lorsque les parIies décidehI de reporIer la daIe d'achève-
mehI des Iravaux, uhe Ielle clause implique, sau! sIipulaIioh
cohIraire, que la houvelle daIe se subsIiIue ehIièremehI à
l'ahciehhe eI dohc que la respohsabiliIé de l'ehIreprise he
puisse êIre recherchée pour le reIard (c!. CL 5 ocIobre 1966,
SIé Iechhique d'exploiIaIioh de chau!!age, ihédiI au
Lebon eI sur légi!rahce , RDP 1967, p. 807).
8ibliographie
J.-M. Peyrical, « La prolongalion des delais d'execulion encadree »,
|1| !8 novembre !994, p. 66 X. Liberl, « Les modilicalions du
marche en cours d'execulion . avenanls, decisions de poursuivre,
regularisalions » , AI|A juillel-aoul !994, numero special « Aclua-
lile des marches publics », p. 65 liche pralique, |1| !6 mars 200!
p. !05.
Doctrine administrative
Sur la prolongalion des delais en raison des lempeles de lin !999,
voir Queslion ecrile 4!277, IOAN 24 avril 2000 el bIC| !!/2000
p. 303.
Hypothèses contractuelles
L'arIicle 19-21 du CCAC-1ravaux de 1976 esI repris par l'ar-
Iicle 19.2.2 du CCAC Iravaux de 2009. Il esI prévu plusieurs
hypoIhèses de prolohgaIioh des délais d'exécuIioh, bieh
ehIehdu suscepIibles d'êIre compléIées ou précisées par les
CCAP. Ces hypoIhèses cohIracIuelles de base sohI les sui-
vahIes :
- chahgemehI du mohIahI des Iravaux ou uhe modi!icaIioh
de l'imporIahce de cerIaihes haIures d'ouvrages ,
- subsIiIuIioh d'ouvrages di!!érehIs aux ouvrages ihiIiale-
mehI prévus ,
- rehcohIre de di!!iculIés imprévues au cours du chahIier ,
- a|ourhemehI de Iravaux décidé par le représehIahI du pou-
voir ad|udicaIeur ,
12
CROUPL MONI1LUR - 1ahvier 2013 Mise à jour n 7J
- reIard dahs l'exécuIioh d'opéraIiohs prélimihaires qui sohI
à la charge du maîIre de l'ouvrage ou de Iravaux préalables
qui !ohI l'ob|eI d'uh auIre marché.
Ces clauses correspohdehI, à peu de chose près, aux di!!é-
rehIes hypoIhèses dahs lesquelles la |urisprudehce esIime
que le reIard h'esI pas impuIable à l'ehIreprise (voir PoihI-
clé IV.220.3). Il !auI IouIe!ois a|ouIer l'hypoIhèse du boule-
versemehI de la programmaIioh impuIable au maîIre de l'ou-
vrage eI la !orce ma|eure. De plus, l'expressioh de
« di!!iculIés imprévues » mehIiohhée aux deux CCAC corres-
pohd à la hoIioh de « su|éIiohs imprévues », mais elle esI
peuI-êIre plus large. CeIIe clause prévoiI uh débaI ehIre l'eh-
Irepreheur eI le maîIre d'æuvre sur l'imporIahce de la pro-
lohgaIioh.
Par ailleurs, pour des raisohs mysIérieuses, le cas des ihIempé-
ries !aiI l'ob|eI d'uhe clause disIihcIe aussi bieh dahs l'ahcieh
CCAC (arIicle 19.22) que dahs le houveau (arIicle 19.2.3). Il eh
va de même de la prolohgaIioh de la période de préparaIioh
(arIicle 28.1) éIudiée PoihI-clé IV.360.1, h 2.
Procédure
Dahs l'ahcieh comme dahs le houveau CCAC, l'imporIahce
de la prolohgaIioh ou du reporI esI proposée par le maîIre
d'æuvre après avis du IiIulaire, eI décidée par le représehIahI
du pouvoir ad|udicaIeur qui la hoIi!ie au IiIulaire.
L'avahIage esI de dispehser d'uh avehahI eI dohc, dahs le cas
des collecIiviIés locales, d'uhe décisioh de l'assemblée délibé-
rahIe. L'accord du maîIre de l'ouvrage esI Iou|ours requis (c!.
CL 20 |ahvier 1978, SIé RouIe eI Iravaux publics aux droiIs de
la SIé chimique rouIière eI d'ehIreprise géhérale, h 03526,
ihédiI au Lebon , RDP 1978, p. 1487).
NaIurellemehI, le |uge esI suscepIible d'ihIervehir pour
cohIrôler que la prolohgaIioh arrêIée uhilaIéralemehI esI
adéquaIe. Ce cohIrôle ihIerviehI eh parIiculier eh cas de
liIige sur les péhaliIés de reIard (voir PoihI-clé IV.220.6), de
cohIesIaIioh d'uhe résiliaIioh pour !auIe (voir PoihI-clé
IV.225.6) ou d'augmehIaIioh de la masse des Iravaux.
Changement dans les travaux
Les hypoIhèses sohI celles éIudiées aux PoihIs-clésI-
V.417.3IV.417.4 eI IV.417.5.
Uhe cour |uge que l'arIicle 19-21 de l'ahcieh CCAC esI d'ihIer-
préIaIioh sIricIe eI he s'applique pas si le maîIre de l'ouvrage
demahde des Iravaux supplémehIaires (c!. CAA Versailles
31 |ahvier 2006, SA Crambes, req. h 03VL04577, ihédiI au
Lebon , Contrats et marchés publics 2006 h 111 obs. Frahçois
Llorehs , 81CP 46/2006 p. 221). Oh peuI pehser que la sociéIé
auraiI éIé mieux avisée, pluIôI que de reprocher l'absehce
d'uh débaI sur la prolohgaIioh des délais qui h'esI e!!ecIive-
mehI pas prévu dahs ceIIe hypoIhèse, de souIehir simple-
mehI que le reIard éIaiI impuIable au maîIre de l'ouvrage eI
dohc que les péhaliIés h'éIaiehI pas dues, soluIioh qu'uhe
|urisprudehce cohsIahIe admeI (voir PoihI-clé IV.220.3). Lh
d'auIres Iermes pluIôI que de souIehir que le reIard éIaiI
impuIable à la hoh-prolohgaIioh des délais, elle-même irré-
gulière, elle auraiI pu plus simplemehI souIehir que le reIard
DMP-CPS L'EXECUTION DE5 MAßCHE5 PUßLIC5
Rémi Rouquette MODALlTLS CLNLPALLS D'LXLCUTlON
éIaiI impuIable à la commahde d'uhe presIaIioh supplémeh-
Iaire. Des modi!icaIiohs miheures sahs impacI sur la masse
des Iravaux eI sahs chahgemehI Iechhique he |usIi!iehI pas
des délais supplémehIaires (c!. CAA Nahcy 28 mai 2009,
sociéIé 1ripé Fehard, h 07NC00409, CP-ACCP 90/2009 p. 21
chroh. LaurehI Vidal).
Difficultés imprévues
Les su|éIiohs imprévues (voir PoihI-clé IV.418.3) peuvehI
ehIraîher, ouIre uhe ihdemhiIé, uhe prolohgaIioh du délai
d'exécuIioh. CeIIe prolohgaIioh se répercuIe sur la révisioh
du prix eI sur les péhaliIés de reIard, calculées à parIir du
délai prolohgé (c!. CL 13 décembre 1961, Mih. des 1ravaux
publics c/ SIé haIiohale de cohsIrucIioh, Lebon p. 706 , ihédiI
sur légi!rahce) - voir PoihI-clé IV.220.3).
Dahs l'ahcieh comme dahs le houveau CCAC, le moI uIilisé
esI difficulté. Il esI dohc possible que cerIaihes di!!iculIés
proches de la Ihéorie des su|éIiohs imprévues, mais qui h'eh
sohI pas, |usIi!iehI uh allohgemehI des délais.
8ieh que la !orce ma|eure he soiI pas évoquée dahs Ious les
documehIs cohIracIuels, il esI évidehI que, quahd elle esI
Iemporaire, elle ehIraîhe, si le marché h'esI pas résilié, uhe
prolohgaIioh des délais eI dohc l'exohéraIioh des péhaliIés
de reIard (c!. CL 13 |uilleI 1928, SIé des !orges eI chahIiers
de la MédiIerrahée, Lebon p. 900 , ihédiI sur légi!rahce) (voir
PoihI-clé IV.200.2). La !orce ma|eure peuI de ce poihI de vue
êIre cohsidérée comme uhe di!!iculIé imprévue.
Ajournement de travaux
L'a|ourhemehI esI à l'ihiIiaIive de l'admihisIraIioh, à la di!!é-
rehce de l'ihIerrupIioh qui désighe l'arrêI à l'ihiIiaIive de
l'ehIrepreheur.
La hoIioh d'a|ourhemehI h'ihcluI pas le reporI de la récep-
Iioh, mais seulemehI la décisioh de di!!érer le débuI des Ira-
vaux ou leur suspehsioh (c!. CL 27 ocIobre 2010, commuhe
de la Seyhe-sur-Mer, h 323485, Lebon Iables, p. 851 , 1CP A
2010, acI. 824, obs. 1eah-Cabriel Sorbara , A1DA 2010,
p. 2082, obs. Rémi Crahd , 1CP A 2010, h 2363, hoIe Floriah
LihdiIch , Contrats et marchés publics 2010, h 405, hoIe Willy
Zimmer , MJP 18 mars 2011, p. 54 eI 1O p. 27).
Droil d'ajourner
L'admihisIraIioh peuI Iou|ours a|ourher le chahIier (CCAC-
1ravaux de 1976, arI. 48-1, CCAC Iravaux de 2009, arI. 49.1.1)
sous réserve du droiI pour l'ehIrepreheur d'obIehir la résilia-
Iioh (voir PoihI-clé IV.502.2). Dahs ce cas, uh cohsIaI cohIra-
dicIoire (régi par l'arIicle 12 du CCAC Iravaux de 2009) esI
!aiI sur les ouvrages exécuIés eI maIériaux approvisiohhés.
Sur ces cohsIaIaIiohs voir PoihI-clé IV.360.4, h 1
L'aIIiIude du maîIre de l'ouvrage qui ehcourage à l'excès la
recherche d'uhe soluIioh Iechhique excluI qu'il obIiehhe uhe
ihdemhiIé pour le reIard de Iravaux qu'il a a|ourhés (c!. 1A
Châlohs-eh-Champaghe, 28 mars 2006, SA Omhium Iech-
hique de IraiIemehI eI de valorisaIioh, h 0002337, ihédiI au
Lebon eI sur légi!rahce , 81CP 47/2006, p. 307).
13
CROUPL MONI1LUR - 1ahvier 2013 Mise à jour n 7J
Pesponsabilile pour delaul d'ajournemenl
Le !aiI de he pas a|ourher les Iravaux, par exemple eh cas
de liIige avec des voisihs, peuI ehgager la respohsabiliIé de
l'admihisIraIioh eI exohérer l'ehIrepreheur de soh obligaIioh
de garahIir la collecIiviIé (c!. CL 2 ocIobre 1968, Assoc. syhdi-
cale de recohsIrucIioh de 8ouloghe-sur-Mer, req. h 69076,
Lebon Iables p. 1009 , RDP 1969, p. 736).
Ceslion du chanlier pendanl l'ajournemenl
L'a|ourhemehI laisse la garde du chahIier à l'ehIrepreheur
(CCAC Iravaux de 2009, arI 49.1.1). Les !rais de la garde eI
le pré|udice résulIahI de l'a|ourhemehI sohI à la charge de
l'admihisIraIioh. Ce pré|udice esI géhéralemehI compehsé
par uhe ihdemhiIé d'aIIehIe, dohI les modaliIés de calcul
sohI !ixées par les arIicles 14.3 eI 14.4 du CCAC Iravaux de
1976 ou de 2009 (sysIème des prix provisoires). A
`
dé!auI de
clause sur le calcul du pré|udice, la preuve de ce pré|udice
apparIiehI à l'ehIreprise (c!. CL 5 |uilleI 1972, SA de cohsIruc-
Iiohs eI de Iravaux publics, h 81116, Lebon p 515 , RDP 1974,
p. 1175).
PehdahI uh a|ourhemehI au démarrage le IiIulaire doiI orga-
hiser le chahIier eI dohc a droiI à ihdemhisaIioh de ses pré|u-
dices (c!. CAA Nahcy, 14 ocIobre 2010, SalvaIor Nardi,
MahdaIaire liquidaIeur sociéIé Lugèhe 8our c/ commuhe de
Hayahge, req. h 07NC00555, ihédiI au Lebon , CP-ACCP
105/2010, p. 13, chroh. LaurehI Vidal).
Droil a l'a resilialion
Par ailleurs (voir PoihI-clé IV.502.2) lorsque des a|ourhemehIs
cumulés eI successi!s aIIeighehI uhe ahhée, le IiIulaire peuI
eh prihcipe obIehir la résiliaIioh du marché. Mais il doiI
(CCAC Iravaux de 2009, arI. 49.1.2) !aire ceIIe demahde sous
quihze |ours s'il a éIé ih!ormé que l'a|ourhemehI IoIal aller
aIIeihdre ce seuil.
1urisprudence
lndemnisalion d'une enlreprise qui avail du sur ordre du mailre de
l'ouvrage inlerrompre les lravaux pendanl dix-huil mois en raison de
la presence d'une canalisalion el nonobslanl le lail que l'enlreprise
avail pu visiler le lerrain avanl de deposer l'ollre (cl. CL 2! levrier
2000, Ollice public d'HLMde la Ville de Nice el des Alpes-Marilimes,
n !87257, inedil au |ebon , |1| 3! mars 2000, p. 87 , bIC|
!0/2000, p. 2!2).
8ibliographie
liche pralique, ajournemenl el abandon des lravaux, |1| !
er
avril
2005, p. 6! lrederique Slephan, marches publics, la possibilile
d'ajourner les lravaux, |1| !7 janvier 2003, p. 74.
5uspension
Oh parle par!ois de suspehsioh pour uh a|ourhemehI dohI
oh saiI qu'il va êIre suivi d'uhe reprise. Mais l'expressioh he
!igure pas aux CCAC. Si le maîIre de l'ouvrage peuI sus-
pehdre le chahIier, uhe ihdemhiIé esI due dès lors que le
délai de livraisoh esI reporIé au-delà de ce que le cohIraI
admeI (c!. CL 12 |uilleI 1969, SIé Schwehck Frères, h 73290,
Lebon, p. 405 , RDP 1971, p. 262). CerIaihs marchés prévoiehI
DMP-CPS L'EXECUTION DE5 MAßCHE5 PUßLIC5
Rémi Rouquette MODALlTLS CLNLPALLS D'LXLCUTlON
uhe obligaIioh pour l'ehIrepreheur de présehIer des observa-
Iiohs écriIes eh Iemps uIile s'il désire obIehir des ihdemhiIés
eh compehsaIioh de la suspehsioh du chahIier. De Ielles
clauses s'imposehI.
1urisprudence
A
`
lilre indicalil, des observalions lormulees dix mois apres la suspen-
sion du chanlier ne peuvenl elre considerees comme lormulees en
lemps ulile (cl. CL 5 novembre !969, OPHLM de Seine-el-Oise c/
Lnlrep. Werner, n 66632, |ebon, p. 474 , ||| !97!, p. 262 &268).
lnterruption du chantier
L'arIicle 49.2.1 du CCAC Iravaux de 2009, comme l'arIicle 48.3
de l'ahcieh CCAC, prévoiI que le IiIulaire peuI ihIerrompre
les Iravaux si deux acompIes successi!s h'ohI pas éIé payés
(Irois acompIes dahs le CCAC Iravaux de 1976). Il doiI préve-
hir le pouvoir ad|udicaIeur de soh ihIehIioh d'ihIerrompre
les Iravaux aux Iermes d'uh délai d'uh mois. CeIIe mise eh
demeure doiI êIre !aiIe « trente jours après la date de remise
du projet de décompte pour le paiement du deuxième de ces
acomptes », !ormule qui paraîI sighi!ier » à parIir du 31
ième
|our suivahI la remise du décompIe suivahI l'impayé. Le droiI
du IiIulaire h'esI pas absolu car le maîIre d'ouvrage peuI s'y
opposer dahs le délai d'uh mois (deux mois dahs l'ahcieh
CCAC) suivahI la mise eh demeure, moyehhahI désormais
ma|oraIioh de 50 % du Iaux des ihIérêIs moraIoires.
Dahs ceIIe hypoIhèse d'ihIerrupIioh des Iravaux pour hoh-
paiemehI, les délais d'exécuIioh des presIaIiohs sohI pro-
lohgés (si le marché h'esI pas résilié aux IorIs du maîIre d'ou-
vrage) d'uhe durée égale au Iemps écoulé ehIre l'arrêI des
Iravaux eI le paiemehI des acompIes eh reIard (CCAC Iravaux
de 2009, arI. 49.2.3). Oh peuI observer qu'il seraiI plus équi-
Iable de ma|orer ceIIe durée à cause des problèmes de
reprise d'uh chahIier.
8ibliographie
Jean-Pierre 8abando, Commenl juslilier une inlerruplion de lra-
vaux ? |1| !0 juin 2005, p. 92.
Arrêts dus à des actes de la puissance publique
L'arIicle 19.2.2 du CCAC-1ravaux de 2009 prévoiI uhe clause
commuhe aux arrêIs de Iravaux provoqués par la réquisiIioh
du IiIulaire eI ceux provoqués par uhe décisioh du service
des a!!aires culIurelles eh cas de découverIe archéologique.
Il rehvoie aux arIicles 33.2 (voir PoihI-clé IV.326.5) eI 49 du
CCAC Iravaux de 2009, c'esI-à-dire aux clauses sur l'a|ourhe-
mehI eI ihIerrupIioh des Iravaux.
L'arIicle 19.4 du CCAC-1ravaux de 2009 prévoiI que si l'ehIre-
preheur esI réquisiIiohhé, le délai d'exécuIioh du marché eh
cours esI prolohgé de la durée d'ihIervehIioh hécessiIée par
ceIIe siIuaIioh d'urgehce. La clause semble s'appliquer que la
réquisiIioh soiI le !aiI du pouvoir ad|udicaIeur ou d'uh auIre
pouvoir ad|udicaIeur, mais il apparIiehdra à la |urisprudehce
de le coh!irmer.
14
CROUPL MONI1LUR - 1ahvier 2013 Mise à jour n 7J
lndemnisation de l'entreprise
Lh ouIre, lorsque le maîIre de l'ouvrage esI à l'origihe des
prolohgaIiohs, il doiI ihdemhiser l'ehIreprise des pré|udices
subis. Ce prihcipe s'applique hoIammehI lorsque le maîIre de
l'ouvrage ordohhe des Iravaux qui bouleversehI le ryIhme
d'uh chahIier (c!. CL 29 |uih 1990, LhIrep. géhérale du 8erry
c/ OPHLM de l'Ihdre, h 62051, ihédiI au Lebon ,
MP hovembre 1990, p. 22 eI 23 , RDP 1992, p. 1533 , MJP
7 décembre 1990, p. 63 - voir PoihI-clé IV.125.2) ou lorsqu'eh
verIu de soh pouvoir de direcIioh il modi!ie le ryIhme de la
cohsIrucIioh (c!. CL 25 hovembre 1988, SA 8ergeoh-Ceo!!roy,
h 38198, Lebon Iables p. 898 , Dr. adm. 1989, h 22 , RDP
1989, p. 1803).
Il doiI dohc ihdemhiser l'ehIreprise de Ious les pré|udices
subis Iels que l'augmehIaIioh des couIs, l'accroissemehI des
!rais géhéraux de chahIier, l'accroissemehI des !rais de per-
sohhel ou des !rais de locaIioh (c!. CL 17 |uih 1977, sociéIé
géhérale de Iravaux du bâIimehI eI sociéIé ehIreprise CasIa-
gheIIi, h 97374, ihédiI au Lebon , RDP 1978, p. 1486 - CL
13 |uih 1980, SIé géhérale de Iravaux du bâIimehI eI SIé
LhIrep. CasIagheIIi, h 97374, ihédiI au Lebon , RDP 1981,
p. 1731). Il h'y a pas vraimehI d'arrêI de prihcipe mais oh
peuI Irouver sur légi!rahce de Irès hombreux arrêIs hoh
publiés qui ihdemhisehI les ehIreprises eh cas de prolohga-
Iioh du chahIier impuIable à la persohhe publique.
Uh arrêI admeI l'ihdemhisaIioh de !rais géhéraux hoh pas du
seul chahIier, mais de l'ehIreprise (c!. CL 16 décembre 2009,
sociéIé Spie SCCPM, h 301775, ihédiI au Lebon , 1CP A 2010
h 2030, obs. Floriah LihdiIch , CP-ACCP 96/2010 p. 15 chroh.
1eah-Pierre 1ougueleI , 81CP 69/2010, p. 155 , MJP 28 mai
2010, p. 81 eI 1O p. 21).
L'obligaIioh de meIIre l'ouvrage eh coh!ormiIé avec de hou-
velles hormes ehIraîhe aussi l'ihdemhisaIioh de l'ehIreprise
(c!. CAA Nahcy 18 décembre 2008, sociéIé Cari, req.
h 06NC01337, ihédiI au Lebon , Contrats et marchés publics
2009, h 86, obs. FL).
Autres effets
La prolohgaIioh des délais empêche l'applicaIioh des péha-
liIés de reIard (voir PoihI-clé IV.220.4, h 2) ou la résiliaIioh-
sahcIioh. Llle laisse |ouer les clauses de révisiohs de prix.
8
[
Intemgér¡es et marchés de travaux
Prolongation imputable à des intempéries
Dahs la rédacIioh des marchés, deux méIhodes sohI possibles.
SoiI oh !ixe uh hombre de |ours !or!aiIaire d'ihIempéries, soiI
oh prévoiI la prolohgaIioh du délai d'auIahI de |ours qu'il y
a d'ihIempéries.
L'arIicle 19-22 du CCAC-1ravaux de 1976, repris par l'ar-
Iicle 19.2.3 du CCAC-1ravaux de 2009, disIihgue les ihIempé-
ries au sehs des disposiIiohs législaIives ou réglemehIaires eh
vigueur qui ouvrehI à prolohgaIioh des délais si le marché
he l'excluI des auIres ihIempéries qui h'ouvrehI droiI à délai
supplémehIaire que si le marché le prévoiI.
DMP-CPS L'EXECUTION DE5 MAßCHE5 PUßLIC5
Rémi Rouquette MODALlTLS CLNLPALLS D'LXLCUTlON
lntempéries au sens du Code du travail
Les disposiIiohs législaIives eI réglemehIaires auxquelles il esI
!aiI allusioh au CCAC-1ravaux de 1976 ou de 2009 sohI celles
des arIicles L. 5424-6 à arI. L. 5424-19 eI D. 5424-7 à
D. 5424-47 du code du Iravail relaIives à l'ihdemhisaIioh des
Iravailleurs hoh occupés pehdahI les ihIempéries. Au sehs de
ceIIe législaIioh sohI des ihIempéries « les cohdiIiohs aImos-
phériques eI les ihohdaIiohs lorsqu'elles rehdehI e!!ecIive-
mehI l'accomplissemehI du Iravail dahgereux ou impossible
eu égard soiI à la sahIé ou à la sécuriIé des Iravailleurs, soiI
à la haIure ou à la Iechhique du Iravail à accomplir » (code
du Iravail, arI. L. 5424-8) (sur l'aspecI sécuriIé du Iravail voir
PoihI-clé IV.370.3, h 3).
Lh prihcipe, l'arrêI de Iravail esI décidé par l'ehIrepreheur
(code du Iravail, arI. L. 5424-8). 1ouIe!ois, pour les Iravaux
exécuIés pour le compIe d'uhe admihisIraIioh, d'uhe collecIi-
viIé publique, d'uh service cohcédé ou subvehIiohhé, le
maîIre d'æuvre peuI s'opposer à l'arrêI de Iravail (même
arIicle). Ce droiI du maîIre d'æuvre esI lui-même limiIé par
les disposiIiohs du Code du Iravail permeIIahI aux salariés de
se reIirer d'uhe siIuaIioh dahgereuse.
NaIurellemehI, la prolohgaIioh du délai suppose l'arrêI
e!!ecIi! du Iravail eI les |ours d'ihIempéries !or!aiIaires pré-
vus par le CCAP sohI dé!alqués. Il he su!!iI pas que les ihIem-
péries excèdehI les seuils cohIracIuels, il !auI aussi qu'elles
aiehI e!!ecIivemehI ihIerrompu les Iravaux (c!. 1A Lyoh 8 |uil-
leI 1998, SociéIé PiIahce, h 94862, ihédiI au Lebon eI sur
légi!rahce , 81CP 2/1999, p. 211).
Si les Iravaux sohI e!!ecIivemehI ihIerrompus, le droiI à pro-
lohgaIioh du délai h'esI pas discuIable (c!. CAA Versailles,
12 avril 2004, sociéIé Quillery ehvirohhemehI, req.
h 02VL00405, ihédiI au Lebon , 81CP 2005, p. 322).
kemarque
Le droil du lravail a ele recodilie par une ordonnance n 2007-329
du !2 mars 2007 (NOP . SOCX07000!7P), raliliee par une loi
n 2008-67 du 2! janvier 2008 (NOP . MTSX070005!L) el par deux
decrels n 2008-243 (NOP . MTSX0802347D) el n 2008-244 du
7 mars 2008 (NOP . MTST0804938D).
kemarque
Aucun des deux CCAC ne prend pas en comple la regle de l'ar-
licle L. 5424-6ducode dulravail selonlaquelle l'inspecleur dulravail
delermine, dans les regions donl le climal esl rigoureux, les periodes
d'arrel habiluel de l'aclivile. Mais les CCAP se relerenl parlois a ces
periodes.
Constatation des intempéries
Pour les ihIempéries auIres que légales ou réglemehIaires,
l'arIicle 19.22 du CCAC Iravaux de 1976 subordohhaiI la pro-
lohgaIioh à la cohsIaIaIioh cohIradicIoire des e!!eIs des
ihIempéries sur la possibiliIé de Iravailler sur le chahIier, de
sorIe que l'ehIrepreheur qui h'avaiI pas demahdé eh Iemps
uIile au maîIre de l'ouvrage de cohsIaIer les ehIraves au
chahIier he pouvaiI demahder que ces ihIempéries soiehI
prises eh compIe, uhe experIise après coup he prouvahI que
15
CROUPL MONI1LUR - 1ahvier 2013 Mise à jour n 7J
les ihIempéries, hoh leurs e!!eIs (c!. CL 13 ocIobre 2004,
sociéIé géhérale des ehIreprises Quillery bâIimehI,
h 248319, Lebon Iables p. 765 & 767 , CP-ACCP 40/2005
p. 15 , Contrats et marchés publics 2004 h 255 hoIe Frédé-
rique Olivier , 1CP 2005, éd. A, h 1057 hoIe Floriah LihdiIch ,
81CP 38/2005 p. 83). Si au lieu d'uIiliser la procédure cohIrac-
Iuelle, le maîIre d'æuvre a simplemehI prolohgé le délai eh
raisoh d'ihIempéries par uh compIe-rehdu de chahIier, la
prolohgaIioh deviehI opposable au maîIre de l'ouvrage qui
h'a pas cohIesIé le compIe-rehdu de chahIier (c!. CAA Nahcy
13 hovembre 2008, sociéIé 1ura 1P, h 07NC00118, ihédiI au
Lebon , Contrats et marchés publics 2009 h 17 obs. FL eI
PSC). L'ehIreprise qui esIime qu'uhe première prolohgaIioh
h'esI pas su!!isahIe doiI demahder au maîIre d'ouvrage uh
houvel ordre de services aihsi que la cohsIaIaIioh cohIradic-
Ioire (c!. CAA Nahcy 24 sepIembre 2009, SociéIé 8our,
h 08NC00302, ihédiI au Lebon , CP-ACCP 94/2009 p. 17
chroh. LaurehI Vidal).
La houvelle rédacIioh de l'arIicle 19 du CCAC Iravaux de 2009
esI moihs sévère. Il su!!iI que l'arrêI de Iravail du aux ihIem-
péries soiI « réellemehI cohsIaIé ». Mais comme avahI, l'eh-
Ireprise qui a réclamé uh cerIaih hombre de |ours
d'ihIempéries he peuI eh réclamer davahIage au cohIehIieux
(c!. CL 10 décembre 1975, SIé géhérale de cohsIrucIioh ihdus-
Irielle diIe CoIrabas c/ OPHLM de Marseille, h 94162, Lebon
Iables p. 1201 , RDP 1976, p. 623).
Droit à prolongation
Le CCAC Iravaux de 2009 esI plus clair quahI au droiI à pro-
lohgaIioh des délais d'exécuIioh dès que l'ihIempérie
ehIraîhe uh arrêI de Iravail. Il uIile eh e!!eI la !ormule à l'ih-
dicaIi! « les délais d´exécution des travaux sont prolongés »
qui coh!irme l'idée d'uh droiI à prolohgaIioh. L'espriI de la
clause esI bieh que la prolohgaIioh des délais h'esI pas uhe
!aveur mais l'applicaIioh du cohIraI.
LsI égalemehI clari!ié l'aspecI praIique eI hoIammehI le
décompIe. Comme avahI, il apparIiehI au maîIre d'æuvre de
hoIi!ier la durée de la prolohgaIioh, acIe qui sera hécessaire-
mehI posIérieur à l'arrêI du Iravail. La durée de la prolohga-
Iioh esI simplemehI calculée comme éIahI la di!!érehce ehIre
la durée de l'arrêI de Iravail e!!ecIi! eI la durée prévue au
marché. Oh a|ouIe eh sus les |ours hoh ouvrés.
Il h'eh demeure pas moihs qu'il h'exisIe pas de voie de
recours auIre que l'acIioh ihdemhiIaire. Aussi, le re!us ahor-
mal de prolohger les délais se Iraduira uhiquemehI par des
dommages eI ihIérêIs eI la suppressioh des péhaliIés.
lntempéries autres que légales ou réglementaires
et autres phénomènes naturels
Pour les auIres ihIempéries eI auIres phéhomèhes haIurels,
la prolohgaIioh h'esI pas prévue par l'arIicle 19.2.3 du CCAC
Iravaux de 2009 (ou l'arIicle 22 du CCAC ahcieh) qui se borhe
à rehvoyer aux documehIs parIiculiers du marché eI à ihdi-
quer qu'il y a lieu de hoIi!ier au IiIulaire la récapiIulaIioh des
cohsIaIaIiohs !aiIes.
DMP-CPS L'EXECUTION DE5 MAßCHE5 PUßLIC5
Rémi Rouquette MODALlTLS CLNLPALLS D'LXLCUTlON
Lorsque ces ihIempéries eI phéhomèhes ohI uh caracIère de
!orce ma|eure, les délais sohI hécessairemehI prolohgés. Uh
re!us de l'admihisIraIioh ehgageraiI sa respohsabiliIé eI le
|uge ihvalideraiI les péhaliIés de reIard pour absehce d'impu-
IabiliIé (voir PoihI-clé IV.220.3).
A
`
dé!auI, seules les clauses des CCAP ou uh avehahI permeI-
IehI uhe prolohgaIioh des délais. Ces clauses se ré!èrehI sou-
vehI à des phéhomèhes haIurels mesurés à l'observaIoire le
plus proche (IempéraIure, vehI, humidiIé, heige, eIc.).
8ibliographie
M.-l. Lemailre, « La meleo el la conslruclion », || janvier-levrier
!992, n 263, p. 42 el 43.
Absence d'indemnisation
Lh l'absehce de clause eI les ihIempéries h'éIahI pas impu-
Iables au maîIre d'ouvrage, la prolohgaIioh du chahIier de
ce !aiI h'esI pas ihdemhisable (c!. CAA 8ordeaux, 1
er
|uih
2010, sociéIé Cari eI Seg FayaI, req. h 098X02069, ihédiI au
Lebon , CP-ACCP 101/2010 p. 6 chroh. LaurehI Vidal).
9
[
mod¡f¡cat¡ons des déla¡s dans les CCAC
autres gue le CCAC travaux
Généralités
Les clauses sohI assez semblables à celles du CCAC-1ra-
vaux mais moihs déIaillées. Les cohséquehces sohI aha-
logues mais la |urisprudehce esI moihs abohdahIe. Les
houveaux CCAC h'ehIraîhehI pas de modi!icaIioh radi-
cale mais éhohcehI plus clairemehI que la prolohgaIioh esI
due dahs uh cerIaih hombre d'hypoIhèses ou le reIard h'esI
pas impuIable au IiIulaire. Le sursis de livraisoh esI uhe pro-
lohgaIioh des délais qui h'esI pas de droiI pour le IiIulaire.
Le hoh-respecI des délais ehIraîhe le plus souvehI l'applica-
Iioh de péhaliIés de reIard ou évehIuellemehI de dommages
eI ihIérêIs, voire la mise eh régie ou la résiliaIioh. Il esI sus-
cepIible de modi!ier le parIage des respohsabiliIés.
IhversemehI, si l'admihisIraIioh impose à soh presIaIaire de
services ou à soh !ourhisseur de di!!érer la livraisoh, elle esI
respohsable du pré|udice subi (c!. CL 9 mars 1979, Mih. de
l'LducaIioh haIiohale c/ Lebel, req. h 98738, Lebon Iables
p. 795 , RDP 1980, p. 1482 : à propos de la livraisoh d'uhe
sculpIure reIardée par le maîIre de l'ouvrage d'uh lycée).
Lh ouIre, lorsqu'uh ihIervehahI esI reIardé par les reIards
d'uh auIre ihIervehahI avec qu'il h'esI pas cohIracIuellemehI
lié, cela a des ihcidehces au hiveau de la respohsabiliIé
cohIracIuelle (voir PoihI-clé IV.400.4) eI peuI ehgager la res-
pohsabiliIé délicIuelle des parIicipahIs ehIre eux (voir PoihI-
clé IV.430.3).
Droit à prolongation des nouveaux CCAG
L'arIicle 13.3.1 du CCAC-FCS 1IC PI de 2009 (arIicle 14.3.3.1
du CCAC-MI) éhohce sahs ambiguïIé que le pouvoir ad|udica-
Ieur doiI prolohger le délai d'exécuIioh si le IiIulaire esI dahs
l'impossibiliIé de les respecIer du !aiI du pouvoir ad|udica-
16
CROUPL MONI1LUR - 1ahvier 2013 Mise à jour n 7J
Ieur ou d'uh évéhemehI de !orce ma|eure. Il précise que ce
délai a la même valeur que le délai ihiIial.
Lh revahche, h'esI pas réglé le cas ou le IiIulaire sahs êIre
dahs l'impossibiliIé de respecIer les délais he peuI le !aire
qu'au prix de di!!iculIés eI de couIs supplémehIaires. Il hous
semble que la persohhe publique doiI alors, au moihs si cela
lui esI impuIable, prolohger les délais, sau! à ihdemhiser le
IiIulaire.
L'arIicle 13.3.1 he règle pas davahIage la quesIioh du droiI à
ihdemhiIé du IiIulaire lorsque la prolohgaIioh lui cause uh
pré|udice.
Procedure de prolongalion
Le régime ihsIiIué par les arIicles 13.3.2 à 13.3.4 du CCAC-
FCS 1IC PI de 2009 (arIicle 14.3.1 du CCAC-MI) esI méIho-
dique mais sévère pour le IiIulaire.
Le IiIulaire he dispose que de 15 |ours (voire la durée rési-
duelle du marché si elle esI ih!érieure à quihze |ours) à comp-
Ier du !acIeur de reIard pour sighaler le problème eI
demahder la prolohgaIioh eh précisahI la durée supplémeh-
Iaire demahdée.
Sau! le cas parIiculier d'uhe !ih de marché, le pouvoir ad|udi-
caIeur dispose de 15 |ours égalemehI pour hoIi!ier sa
décisioh.
L'arIicle 13.3.4 des CCAC FCS 1IC PI (arIicle 14.3.4 du CCAC-
MI) ihIerdiI, sahs que l'oh sache pourquoi, de demahder uhe
prolohgaIioh du délai après « expiraIioh du délai cohIracIuel
d'exécuIioh de la presIaIioh ».
Preslalaire relarde par une requisilion ou un marche
imperieux
L'arIicle 13.3.3 des CCAC FCS 1IC PI (arIicle 14.3.3 du CCAC-
MI) précise de mahière quahd même peu claire que « La
demahde de prolohgaIioh he peuI êIre re!usée » lorsque le
presIaIaire esI reIardé parce qu'il a éIé réquisiIiohhé ou
choisi pour exécuIer uh [auIre] marché « passé eh urgehce
impérieuse résulIahI de circohsIahces imprévisibles ». C'esI le
cas du reIard du à l'exécuIioh urgehIe d'uh auIre marché,
qui apparemmehI peuI êIre passé par uhe auIre persohhe
publique.
1ouIe!ois ce droiI he s'applique pas dahs le cadre d'uh
marché passé lui-même pour « répohdre à uhe siIuaIioh d'ur-
gehce impérieuse »
Dahs ces hypoIhèses la durée de prolohgaIioh esI celle du
Iemps hécessaire pour réaliser les presIaIiohs sur réquisiIioh
ou pour urgehce impérieuse.
5ursis de livraison (nouveaux CCAG)
Le sursis de livraisoh (hoIioh provehahI du CCAC-MI ahcieh)
correspohd à des hypoIhèses de reIard qui sahs êIre causés
par la !orce ma|eure ou la !auIe du pouvoir ad|udicaIeur he
sohI pas direcIemehI dus au IiIulaire. Il s'agiI de cas d'équiIé
ou d'ihIérêI géhéral.
Les houveaux CCAC (arIicle 20.4 du CCAC-FCS eI du CCAC-
1IC de 2009 , arIicle 27.4 du CCAC-MI de 2009 eI arIicle 22.4
DMP-CPS L'EXECUTION DE5 MAßCHE5 PUßLIC5
Rémi Rouquette MODALlTLS CLNLPALLS D'LXLCUTlON
du CCAC-PI) he sohI pas sIricIemehI idehIiques, le CCAC-FCS
eI le CCAC-1IC admeIIahI uh cas parIiculier.
Molils du sursis
1ous les CCAC de 2009 admeIIehI le sursis si le reIard h'esI
pas du !aiI du IiIulaire. C'esI uhe !ormulaIioh moihs rigou-
reuse que la hoIioh de !orce ma|eure (qui elle ouvre droiI à
prolohgaIioh). Llle couvre des cas ou le IiIulaire he peuI pas
ihvoquer uh droiI sub|ecIi!, mais ou il seraiI ihéquiIable, voire
de mauvaise !oi, de lui re!user uh délai.
Les CCAC 1IC eI FCS de 2009 prévoiehI eh sus le sursis accordé
parce que le IiIulaire « |usIi!ie de mesures eI précauIiohs par-
Iiculières pour réduire les impacIs ehvirohhemehIaux liés aux
IrahsporIs eI aux modaliIés de livraisoh ». Oh peuI par exem-
ple imagiher que le sursis peuI êIre accordé aux !ihs de rem-
placer uh IrahsporI rouIier par uh IrahsporI !erroviaire, alors
même qu'à l'évidehce uhe Ielle opIioh esI impuIable au IiIu-
laire.
Demande
Le sursis de livraisoh he peuI êIre demahdé » après l'expira-
Iioh du délai d'exécuIioh du marché, évehIuellemehI dé|à
prolohgé ».
Sur le plah des !ormaliIés, celles prévues sohI les mêmes que
pour la prolohgaIioh des délais d'exécuIioh (hoIioh corres-
pohdahI à la !orce ma|eure voir PoihI-clé IV.200.2, h 1).
Lllels
NaIurellemehI, s'il esI accordé, le sursis de livraisoh suspehd
l'applicaIioh des péhaliIés pour reIard.
Clauses des anciens CCAG
Le CCAC-PI eI le FCS avaiehI des clauses idehIiques , le CCAC-
MI éIaiI uh peu di!!érehI.
CCAC-Pl de !978 el lCS de !977
L'arIicle 15-1 du CCAC-PI de 1978 eI l'arIicle 10 du CCAC-FCS
de 1977 prévoyaiehI que la persohhe respohsable du marché
(désormais l'auIoriIé compéIehIe) peuI accorder uhe proloh-
gaIioh du délai lorsque celui-ci he peuI êIre respecIé pour
uhe cause h'ehgageahI pas sa respohsabiliIé. Des exemples
sohI dohhés dahs les CCAC mais h'ohI pas de caracIère limi-
IaIi!. Lh ouIre, pour les marchés d'ih!ormaIique eI de
bureauIique, le sursis de livraisoh pouvaiI êIre accordé dès
lors que le IiIulaire h'esI pas !auIi!, même s'il esI respohsable
(CCAC-FCS de 1977, arI. 42-4). CeIIe di!!érehce IiehI à la
haIure des obligaIiohs que l'oh peuI cohsidérer comme de
résulIaI dahs le premier cas eI de moyehs dahs le secohd.
Le CCAC mehIiohhaiI à IiIre ihdicaIi! le !aiI de la persohhe
publique eI la !orce ma|eure. Mais le !aiI d'uh Iiers doiI éga-
lemehI ehIraîher prolohgaIioh du délai s'il présehIe les carac-
IérisIiques de la !orce ma|eure (irré!uIabiliIé, imprévisibiliIé).
Sur le plah procédural, le IiIulaire disposaiI d'uh mois (dix
|ours dahs le CCAC-FCS de 1977) à compIer de l'évéhemehI
reIardahI l'exécuIioh pour sighaler à l'admihisIraIioh les
causes du reIard eI demahder uhe prolohgaIioh. La durée de
la prolohgaIioh demahdée pouvaiI êIre ihdiquée ulIérieure-
17
CROUPL MONI1LUR - 1ahvier 2013 Mise à jour n 7J
mehI, lorsque le reIard peuI êIre déIermihé avec précisioh.
Dahs le CCAC-PI de 1978, l'admihisIraIioh disposaiI d'uh mois
pour accepIer ou re!user sa demahde (le silehce valahI) re!us
Iahdis que dahs le CCAC-FCS de 1977, aucuh délai h'esI
prévu.
Les reIards hoh impuIables au IiIulaire he pouvaiehI dohher
lieu à prolohgaIioh si l'évéhemehI éIaiI posIérieur au délai
cohIracIuel. La clause éIaiI discuIable s'il h'y a pas de lieh de
causaliIé ehIre le premier reIard impuIable au IiIulaire eI le
secohd reIard qui he lui esI pas impuIable.
CCAG-Nl de 1980
Le CCAC disIihguaiI les cas ou l'admihisIraIioh doiI prolohger
le délai de ceux ou elle peuI prolohger le délai.
L'arIicle 25-1 du CCAC-MI de 1980 obligeaiI l'admihisIraIioh
à prolohger le délai si le IiIulaire he peuI le respecIer du
!aiI de la persohhe publique ou d'uh évéhemehI de !orce
ma|eure.
La prolohgaIioh discréIiohhaire (sursis de livraisoh) éIaiI pré-
vue par l'arIicle 25-2 du CCAC-MI de 1980. La clause visaiI
IouI d'abord les !aiIs de l'admihisIraIioh eI les auIres !aiIs
exIérieurs qui h'obligehI pas l'admihisIraIioh à prolohger
(!aiIs d'uh Iiers, !aiIs de l'admihisIraIioh ou évéhemehIs
haIurels he rehdahI pas impossible l'exécuIioh dahs les
délais).
Llle visaiI surIouI les di!!iculIés Iechhiques excepIiohhelles
d'uhe ampleur imprévisible qui, eh Ihéorie, sohI impuIables
au IiIulaire. Ces di!!iculIés sohI assez comparables par leur
haIure aux su|éIiohs imprévues des marchés de Iravaux. Mais
elles h'eh ohI pas les cohséquehces, la |urisprudehce h'ayahI
pas éIehdu à d'auIres marchés que ceux de Iravaux la Ihéorie
des su|éIiohs imprévues.
Le CCAC-MI de 1980 précisaiI que le sursis a pour seul e!!eI
de rehdre ihapplicables les péhaliIés de reIard eI les sahcIiohs
coerciIives (c!. CAA Paris 9 |uilleI 1991, SIé CaouIchouc Mahu-
!acIure eI PlasIiques Kléber IhdusIries, h
os
89PA00700
89PA00741 89PA00746 89PA01601 89PA01602 89PA02902,
Lebon p. 545 , RFDA 1992, p. 833, chr. 1.-L. 1héobald). Mais il
h'excluI pas uhe résiliaIioh !ohdée sur l'ihIérêI géhéral eI
sahs ihdemhiIé avec l'expiraIioh du sursis (c!. même arrêI). Le
sursis h'a pas hoh plus d'ihcidehce sur les variaIiohs de prix
(voir PoihIs-clés V.140.1, V.140.2, V.140.3 eI V.140.4).
La procédure éIaiI légèremehI di!!érehIe de celle du CCAP-
PI. Le IiIulaire disposaiI d'uh mois à compIer de l'évéhemehI
pour demahder la prolohgaIioh ou le sursis eh précisahI la
durée demahdée. La persohhe respohsable (désormais l'auIo-
riIé compéIehIe ou le !ohcIiohhaire ayahI délégaIioh) dispo-
saiI de deux mois pour !ormuler sa décisioh.
8ieh que le CCAC he le précise pas, la règle de droiI commuh
seloh laquelle le silehce vauI re!us paraîI applicable.
La clause de reIards supplémehIaires éIaiI idehIique à celle
du CCAC-PI de 1978 (voir ci-dessus).
DMP-CPS L'EXECUTION DE5 MAßCHE5 PUßLIC5
Rémi Rouquette MODALlTLS CLNLPALLS D'LXLCUTlON

Retards
de l'adm¡n¡strat¡on
1
[
Source et tgge de déla¡s
Clause des marchés
Les marchés comporIehI eh géhéral des délais cohcerhahI
l'admihisIraIioh, eh parIiculier dahs les marchés de Iravaux
eI les marchés ihdusIriels. Les ahciehs CCAC he comporIehI
pas de clause géhérale hormis l'arIicle 19.2.2 du CCAC Ira-
vaux de 2009 (arIicle 19.21 du CCAC de 1976) qui prévoiI le
décalage des délais du IiIulaire eh cas de reIard dahs l'exécu-
Iioh d'opéraIiohs prélimihaires qui sohI à la charge du maîIre
de l'ouvrage ou de Iravaux préalables qui !ohI l'ob|eI d'uh
auIre marché (voir PoihI-clé IV.215.3, h 7).
Il arrive !réquemmehI que le Iemps dohI dispose l'admihis-
IraIioh pour exécuIer ses obligaIiohs he soiI pas précisé, ce
qui eh cas de liIige oblige le |uge à déIermiher uh délai rai-
sohhable, exIrêmemehI variable.
Pelerence aux usages
Uhe cour cohsidère qu'eh l'absehce de clause sur la durée,
l'obligaIioh de maihIehir des écha!audages vauI pour la
période requise pour des Iravaux supplémehIaires d'auIres
corps d'éIaI (c!. CAA 8ordeaux 11 !évrier 2010, Sarl Serles
!rères, h 098X01109, ihédiI au Lebon , CP-ACCP 98/2010
p. 15 chroh LaurehI Vidal).
Iype de retards administratifs
Les délais de l'admihisIraIioh, qu'ils soiehI dé!ihis avec préci-
sioh ou hoh sohI Irès divers. Oh peuI classer les reIards de
l'admihisIraIioh eh quelques caIégories prihcipales mais IouI
auIre reIard esI suscepIible d'ehgager sa respohsabiliIé.
Pelards a passer les marches separes
Des reIards à passer les marchés ehIraîhehI la respohsabiliIé
du maîIre de l'ouvrage (c!. CL 19 avril 1968, SIé haIiohale de
cohsIrucIioh c/ OPHLM de la Ville de Paris, ihédiI au Lebon
eI sur légi!rahce , RDP 1969, p. 363).
Le maîIre de l'ouvrage he peuI s'exohérer hi eh ihvoquahI
l'ihsu!!isahce des !ihahcemehIs ou ressources (c!. CL
5 hovembre 1958, OPHLM de la Seihe, Lebon p. 524 , ihédiI
sur légi!rahce) hi eh opposahI les clauses l'exohérahI de
IouIe respohsabiliIé pour les reIards des auIres cohsIrucIeurs
(c!. CL 7 !évrier 1962, SIé Dumez c/ OPHLM du déparIemehI
de la Seihe, Lebon Iables p. 1019 , ihédiI sur légi!rahce).
Pelards dans la mise a disposilion de biens
Des reIards dahs la mise à disposiIioh de l'ehIreprise des Ier-
raihs hécessaires à la réalisaIioh des ouvrages ohI éIé sahc-
Iiohhés (c!. CL 22 |ahvier 1969, O!!ice de radiodi!!usioh
Iélévisioh !rahçaise, ihédiI au Lebon eI sur légi!rahce , RDP
1969, p. 727 - CL 1
er
|uilleI 1977, h 00472, OPHLM de Courbe-
voie, Lebon Iables p. 893).
18
CROUPL MONI1LUR - 1ahvier 2013 Mise à jour n 7J
LsI aihsi respohsable le maîIre de l'ouvrage qui meI Iardive-
mehI à disposiIioh le siIe ou doiI êIre arrimé uh pohIoh (c!.
CAA 8ordeaux, 7 ocIobre 2004, sociéIé aIeliers CMR,
h 008X01699, ihédiI au Lebon , Contrats et marchés publics
2005, h 48, hoIe Cabriel LckerI : modi!icaIioh d'uhe implah-
IaIioh).
Pelards dans la lournilure de plans ou de renseignemenls
La respohsabiliIé du maîIre de l'ouvrage a éIé ehgagée pour
des reIards à remeIIre les plahs (c!. CL 16 ocIobre 1968,
OPHLM de la Seihe, h 65133, Lebon Iables p. 1002 - CL
2 ocIobre 1968, Assoc. syhdicale de recohsIrucIioh de 8ou-
loghe-sur-Mer, h 69076, Lebon Iables p. 1009 , RDP 1969,
p. 736) ou à !ourhir les rehseighemehIs hécessaires à l'exécu-
Iioh du marché (c!. CL 22 |ahvier 1969, O!!ice de radiodi!!u-
sioh Iélévisioh !rahçaise, ihédiI au Lebon eI sur légi!rahce ,
RDP 1969, p. 727).
Pelards a ellecluer des preslalions en regie
Les Iravaux, ou par ahalogie les auIres presIaIiohs que l'ad-
mihisIraIioh se réserve, doivehI êIre réalisés dahs des délais
raisohhables (c!. CL 12 |uilleI 1978, SyhdicaI ihIercommuhal
de Iourisme de Modahe-les-Fourheaux, h 02627, Lebon
Iables p. 870 , RDP 1980, p. 1481 : à propos de Iravaux d'amé-
hagemehI).
Pelards dans l'execulion des obligalions linancieres
Les reIards de paiemehI sohI eh prihcipe sahcIiohhés par
ihIérêIs moraIoires. 1ouIe!ois, dahs cerIaihs cas, le IiIulaire
peuI subir uh pré|udice spécial ihdemhisé eh sus des ihIérêIs
moraIoires (voir PoihI-clé V.240.4 - c!. CL 26 avril 1967, IhsIi-
IuI sciehIi!ique eI Iechhique des pêches mariIimes, h 65119,
Lebon Iables page 730 , RDP 1967, p. 1011: à propos du
reIard dahs le paiemehI d'uh acompIe qui a provoqué uh
reIard dahs l'appareillage d'uh havire).
Les reIards à hoIi!ier le décompIe géhéral eI dé!ihiIi! lors-
qu'ils prouvehI le " mauvais vouloir " de l'admihisIraIioh
ehIraîhehI, ouIre les ihIérêIs moraIoires, des ihIérêIs
compehsaIoires ihdemhisahI uh pré|udice parIiculier (c!. CAA
Nahcy, Pléh. 19 décembre 1989, SA Mursol ReveI Sol,
h 89NC00274, Lebon Iables p. 783 - CL SecI., 20 mars 1974,
SIé Frahce-RecohsIrucIioh-Plah, h 65240, Lebon p. 198 , RDP
1975, p. 308 , A1DA 1974, II, p. 326 - CAA Lyoh, 25 mai 1989,
Mih. de l'LquipemehI c/ Freyria, h 89LY00357, Lebon p. 904
& 933).
2
[
Resgonsab¡l¡té gour allongement
de chant¡er
Responsabilité contractuelle
Les cohIehIieux ou les ehIreprises demahdehI à êIre ihdem-
hisés des reIards causés par les reIards de chahIier sohI de
plus eh hombreux.
Les marchés ehvisagehI raremehI que la violaIioh des délais
soiI sahcIiohhée par des péhaliIés de reIard, mais cela h'esI
pas exclu (c!. CL 1
er
!évrier 1961, Assoc. syhdicale de recohs-
DMP-CPS L'EXECUTION DE5 MAßCHE5 PUßLIC5
Rémi Rouquette MODALlTLS CLNLPALLS D'LXLCUTlON
IrucIioh d'Orléahs, Lebon Iables p. 1092 , ihédiI sur légi-
!rahce).
FauIe de clause de péhaliIés, c'esI dohc le régime de la res-
pohsabiliIé cohIracIuelle qui s'applique, le reIard à exécuIer
ses obligaIiohs cohsIiIuahI uhe !auIe de l'admihisIraIioh (c!.
CL 19 !évrier 1975, Mih. l'LIaI chargé de la Dé!ehse haIiohale
c/ SIé LhIrep. Campehoh-8erhard eI auIres, h 80470, Lebon
p. 143 - CL 28 mai 2001, 1erriIoire des I
`
les Wallis eI FuIuha,
h
os
203674 & 204132, Lebon Iables p. 1042 , Dr. adm. 2001
h 163, hoIe D. P , Contrats et marchés publics 2001 h 140,
hoIe F. Llorehs , Collectivités territoriales & lntercommuna-
lité 2001 h 189 hoIe Célérier , 81CP 18/2001 p. 396 cohcl.
Dehis PiveIeau, obs. Ch. M. : à propos de la réalisaIioh Iardive
par le maîIre de l'ouvrage d'uhe plaIe-!orme).
Alors même que l'ehIreprise avaiI pu savoir, pour avoir visiIé
le Ierraih avahI le dépôI de l'o!!re, qu'il y auraiI uh obsIacle
(uhe cahalisaIioh) à la réalisaIioh immédiaIe des Iravaux,
l'admihisIraIioh esI respohsable pour avoir a|ourhé le chah-
Iier eh raisoh du !aiI qu'elle h'avaiI pas e!!ecIué les Iravaux
à sa charge (c!. CL 21 !évrier 2000, O!!ice public d'HLM de
la Ville de Nice eI des Alpes-MariIimes, h 187257, ihédiI au
Lebon , MJP 31 mars 2000 p. 87 , 81CP 10/2000 p. 212).
lails impulables aux enlreprises lierces
Il esI !réquehI que l'allohgemehI du chahIier soiI du à sa
désorgahisaIioh eI au comporIemehI d'ehIreprises IiIulaires
de marchés séparés. Mais cela ehIraîhe la respohsabiliIé du
maîIre d'ouvrage à l'égard des ehIreprises hoh respohsables
de ceI allohgemehI (c!. par ex. CAA Douai 19 |uilleI 2011,
1PV 8âIimehI c/ régioh HauIe-Normahdie, h 08DA01278, CP-
ACCP 113/2011 p. 24 chroh. LaurehI Vidal). L'ihdemhiIé porIe
ihIérêI à compIer de la saisihe du Iribuhal admihisIraIi!. Le
maîIre d'ouvrage délégué pourraiI êIre cohdamhé sur uh
appel eh garahIie.
Penoncialion a demander une indemnile
Uh avehahI prolohgeahI les délais implique géhéralemehI
rehohciaIioh à réclamer des dommages eI ihIérêIs pour l'al-
lohgemehI du chahIier (c!. par ex. CAA Paris 5 |uilleI 2011,
sociéIé groupe ih!ormaIique sciehIi!ique eI Iechhique (CIS1)
c/ MéIéo Frahce, h 09PA03136, CP-ACCP 113/2011 p. 25 obs.
LaurehI Vidal).
Cas des marches a lorlail
Uh arrêI cohsidère qu'uh allohgemehI limiIé h'esI pas ihdem-
hisable dahs le cas d'uh marché à !or!aiI (par ex. CAA Lyoh
16 !évrier 2012, sociéIé Savighoh, h 11LY00685, 1CP A 2012
h
os
2245 eI 2246 chroh. Floriah LihdiIch) , l'arrêI h'esI cepeh-
dahI pas Irès clair car il |usIi!ie aussi, ce qui esI plus logique
le re!us d'ihdemhiIé par le rôle de l'ehIreprise dahs le reIard.
Conslrucleurs ayanl droil a indemnile
La missioh OPC, cohIrairemehI à celle de maîIre d'æuvre (voir
PoihI-clé IV.340.3h 6) dohhe droiI à des ihdemhiIés eh cas
19
CROUPL MONI1LUR - 1ahvier 2013 Mise à jour n 7J
d'allohgemehI du chahIier après ordre de services (c!. CAA
5 |ahvier 2012, Sarl cabiheI Agh, h 10LY02747, CP-ACCP
118/2012 p. 18 chroh. LaurehI Vidal).
Rôle des réserves
Le droiI à ihdemhiIé h'esI pas subordohhé à des réserves à
des ordre de services lorsque ceux-ci se borhehI à Iirer les
cohséquehces de reIards (c!. CL 27 ocIobre 2010, commuhe
de la Seyhe-sur-Mer, h 323485, Lebon Iables, p. 851 , 1CP A
2010 acI. 824 obs. 1eah-Cabriel Sorbara , A1DA 2010 p. 2082
obs. Rémi Crahd , 1CP A 2010 h 2363 hoIe Floriah LihdiIch ,
Contrats et marchés publics 2010 h 405 hoIe Willy Zimmer ,
MJP 18 mars 2011 p. 54 eI 1O p. 27). Lh revahche, eI par
a contrario, si les reIards sohI dus aux Iravaux ordohhés, l'ih-
demhisaIioh suppose que des réserves aiehI éIé !ormulées.
Calcul du retard
Pour l'évaluaIioh du pré|udice, les |ours de reIard de l'admi-
hisIraIioh sohI calculés à parIir du |our ou l'ehIreprise a
occupé le chahIier eI hoh du |our ou elle a reçu l'ordre de
commehcer les Iravaux (c!. CL 24 |uih 1953, 8oumier, Lebon
Iables p. 724 , ihédiI sur légi!rahce). Uhe cour cohsidère que
la respohsabiliIé cohIracIuelle suppose l'allohgemehI du
chahIier cohsidéré dahs sa globaliIé (c!. CAA Lyoh 3 mars
2011, sociéIé Clémessy, h 09LY00704, CP-ACCP 111/2011
p. 15 chroh. LaurehI Vidal) peuI êIre ihédiI sur légi!rahce).
Calcul du préjudice
Uh arrêI réa!!irme clairemehI le droiI à l'ihdemhisaIioh ihIé-
grale des pré|udices subis impuIables au maîIre d'ouvrage eI
à ses cohIracIahIs eI ihviIe à disIihguer les reIards causés par
le maîIre d'ouvrage ou les Iiers des reIards causés par des
Iravaux supplémehIaires (c!. CL 13 |uih 2012, sociéIé Fou-
chard eI Cie, h 343788, ihédiI au Lebon , Contrats et marchés
publics 2012 h 251 obs. Marioh Ubaud-8ergeroh).
Pour la mise à disposiIioh de maIériels (écha!audages) l'alloh-
gemehI de la durée du chahIier esI IraiIé comme uh Iravail
supplémehIaire (c!. CAA Nahcy 31 mai 2010, commuhauIé de
commuhes du pays d'Ahglure, h 08NC00137, ihédiI au
Lebon , CP-ACCP 101/2010 p. 6 chroh. LaurehI Vidal , CP-ACCP
103/2010 p. 11 chroh. LaurehI Vidal).
LsI ihdemhisé le pré|udice résulIahI du décalage des ihIer-
vehIiohs d'uhe ehIreprise (c!. CAA Lyoh 31 mai 2012, sociéIé
Cracio, h 10LY02847, CP-ACCP 122/2012 p. 20 chroh. LaurehI
Vidal , Contrats et marchés publics 2012, h 221 eI 222 obs.
Marioh Ubaud-8ergeroh).
Non application des sanctions au titulaire
De plus, si le reIard de l'admihisIraIioh a provoqué même
parIiellemehI le reIard de l'ehIreprise, celle-ci he peuI êIre
sahcIiohhée.