JSK

Lang limogé
«Il n’a rien apporté depuis son retour»
LUNDI

«Je vais saisir la FIFA»

Hannachi

Avis aux buralistes
Pour tout problème dans la distribution du Buteur (absence du journal, retard, livraison en quantité insuffisante...), prière de nous le signaler en appelant le superviseur :

Ziani, reprise retardée
0555 616 920
De notre envoyé spécial à Wolfsburg

NOVEMBRE 2009

2

QUOTIDIEN NATIONAL SPORTIF N° 1020 PRIX 20 DA

«Le physiothérapeute n’a pas voulu prendre de risques»
«Si je me donne autant de mal, c’est pour être à 100% au début du stage»

USMA Vers le départ de Benayada USMH Laïb : «Si Charef part, je pars aussi» CRB Aksas donne son OK

Aboutrika défend le peuple algérien
MCA

«Bougherra sera indispensable en Egypte»

Zarabi

«Je suis en train de bricoler avec cet effectif»
Elimam avertit le MCA
USMB Ça reparle de Ezechiel

Michel

«On gagnera au 5-Juillet» 5 Juillet»

2

Le Buteur n° 1020 Lundi 2 novembre 2009

Le Buteur n° 1020 Lundi 2 novembre 2009

3

Coup d’œil Reportage
Sa Touareg «officielle» est blanche
De notre envoyé spécial à Wolfsburg : Farid Aït Saâda

Coup d’œil Reportage
Le pain, le met incontournable
Martins, son nouveau complice
Lors du stage de préparation qui s’était déroulé à Going, en Autriche, Karim Ziani partageait sa chambre avec Johnston, également nouveau au club l’été dernier. Désormais, c’est l’attaquant nigérian Obafemi Martins qui est son copain de chambre. Leur complicité est telle qu’on les voit souvent en train de rigoler ensemble. Ils seraient sans doute encore définitivement soudés si l’Algérie et le Nigeria se qualifiaient ensemble pour la Coupe du monde, quoi que c’est presque mission impossible pour les Nigérians.

Comme on le sait, le VfL Wolfsburg appartient au constructeur automobile Volkswagen, dont c’est le sponsor majeur. Bien sûr, comme c’est naturel en pareil cas, les joueurs sont invités, du moins durant leurs déplacements vers le stade, de conduire un véhicule de cette marque. Si Karim Ziani s’était vu remettre une Scirocco à son arrivée au club. Il a désormais un 4X4 Touareg, comme la majorité de ses coéquipiers. La sienne est de couleur blanche, alors qu’il y en a également en noir pour certains. Celle de Misimovic, elle, est bleue.

Il ne conduit pas par précaution
Afin de ne prendre aucun risque, Karim Ziani a évité de conduire sa voiture depuis qu’il a eu la déchirure musculaire à sa cuisse. Même si ça s’est cicatrisé, il se retient de conduire afin d’éviter une complication malencontreuse, préférant se faire accompagner.

Ziani un Deutsch
Alors qu’il ne connaissait aucun mot d’allemand à son arrivée au VfL Wolfsburg, Karim Ziani est parvenu à apprendre quelques notions de base. Ainsi, il sait comment saluer et dire au revoir, comment demander l’horaire d’un match ou d’un entraînement ou comment demander des nouvelles de quelqu’un. C’est déjà mieux que rien. Il faudra penser à lui demander comment on dit en allemand «je suis guéri».

Sa blessure s’est cicatrisée, les soins sont presque terminés

Ziani y est presque !
est un K a r i m Ziani déterminé et au moral d’acier que nous avons retrouvé, hier, au Volkswagen Arena, le stade du VfL Wolfsburg. Alors qu’il continue de soigner la déchirure musculaire dont il a été victime à la cuisse droite le 23 octobre dernier au cours d’une séance d’entraînement, il garde toujours en tête d’être prêt pour le match qu’il ne veut pas rater, celui du Caire contre l’Egypte en éliminatoires pour la Coupe du monde. C’est avec des propos rassurants, ponctués de plusieurs el hamdoullah, qu’il a évoqué son processus de convalescence. Ce qui est certain –et nous l’avons constaté de visu-, c’est qu’il suit avec rigueur le programme de soins qui lui a été prescrit.

Ziani nourrissait une seu le crainte à son arrivée en Allemagne : qu ’il n’y ait pas de… pain (nous en avions fai t cas dans nos reportages de l’été). Non seulement il a été rassuré sur ce point, ma is le pain est un met incontournable sur la tab le des Ziani. On sait combien c’est impo rtant chez les Algériens et même chez les Fra nçais et c’est pour cela que Karim ne veut ni s’en priver ni en priver sa petite famille.

Ziani Ziani
Vous nous aviez déclaré que vous reprendriez les entraînements aujourd’hui, dimanche (entretien réalisé hier, ndlr), mais cela n’a pas pu se faire. Pourquoi ? Comme chaque matin depuis que je me suis blessé, je me suis fait examiner ce matin par le physiothérapeute. A chaque manipulation qu’il effectuait, à chaque fois qu’il touchait un endroit de ma cuisse, il me demandait ce que je ressentais. Après l’examen, il a conclu que c’était encore prématuré pour moi de courir car mon corps, du moins à l’endroit blessé, n’est pas encore prêt pour cela. Ce n’est donc que partie remise ? Oui, c’est bien ça. Je continuerai à subir des soins jusqu’à ce que le physiothérapeute me donne le feu vert. C’est une question de quelques jours. A une semaine du début du stage de préparation du match Egypte-Algérie, la blessure est-elle en bonne voie de guérison ? Oui, certainement. Déjà, la déchirure s’est cicatrisée, ce qui est essentiel. Cela dit, je ressens encore de légères douleurs, mais elles s’estompent au fil des jours. Tout ce que j’espère, à présent, c’est d’être sur pied d’ici le début du stage de préparation. Lorsque vous vous êtes blessé, vous nous aviez déclaré que vous alliez suivre un programme de soins intensifs prescrit par votre physiothérapeute qui vous avait assuré que vous pouviez vous remettre en 10 jours. Vous êtes donc dans les délais puisque les dix jours ne sont pas encore terminés… Oui, parfaitement, et c’est ce qui me rend optimiste. Je me suis fait un devoir de suivre scrupuleusement le programme de soins et cela semble donner des résultats. Depuis le vendredi où je m’étais blessé, j’ai suivi des soins chaque jour, sans relâche, en me montrant réceptif à tout ce qu’exigeait de moi le médecin. J’espère seulement être prêt pour le match Algérie-Egypte, d’ailleurs c’est pour ça que je me suis donné tout ce mal. Souhaiteriez-vous jouer au moins quelques

«Le physiothérapeute n’a pas voulu prendre de risques»

C’

Le physiothérapeute tempère ses ardeurs

parfaitement avec son physiothérapeute, Michele Putaro, qui lui a promis qu’il pourrait se remettre à l’entraînement en 10 jours ou deux semaines au maximum, pour peu qu’il applique bien le programme de soins et que, surtout, qu’il coopère bien et qu’il ne lui mente en rien. Ainsi a été entamée une course contre la montre de dix jours

Un contre-la-montre de dix jours

Preuve de ce sérieux : Ziani est le premier de ses coéquipiers à arriver au stade, car les soins commencent bien avant l’heure de l’entraînement matinal. C’est généralement à 09h00 qu’il entame sa séance, même s’il lui est arrivé de l’entamer encore bien plus tôt. Le physiothérapeute et le kinésithérapeute se mettent alors à masser délicatement le muscle endommagé, alternant chaud et froid et évitant tout mouvement brusque. Il lui est arrivé de faire quatre heures de soins de suite. A la longue, c’en est presque lassant, mais l’international algérien ne s’en plaint pas, lui qui aspire à guérir le plus tôt possible. Il se montre patient et réceptif et coopère

Hasebe et Gentner contestés, Ziani gagne des points

Hier matin, le moment était particulier : le physiothérapeute devait donner son feu vert pour que Karim Ziani réintègre le groupe et s’entraîne, ne seraitce qu’en s’adonnat à de la course à pied. A travers les sensations que l’Algérien lui répercutait au fil de la consultation tactile, il a compris que c’était encore prématuré et risqué de le remettre dans le bain. Il lui a donc expliqué que la sagesse recommandait qu’il patiente encore un peu. Ayant entièrement confiance en son interlocuteur, Ziani a accepté le verdict et continué les soins, faisant preuve de tout autant de concentration. «Aujourd’hui ou dans quelques jours, l’essentiel est que je sois guéri au début du stage de la sélection nationale.» Si le temps, c’est de l’argent, la santé vaut de l’or et la sagesse recommandait qu’il patiente encore un peu. Surtout que, même au niveau de son club, les prémices d’un retour en force de Ziani sont perceptibles.

Même l’allemand a fini par rentrer

en titre, n’a pas soigné la popularité de Veh. Ainsi, nous avons appris de sources concordantes que les deux joueurs -actuellement titulaires- les plus contestés sont Makoto Hasebe et Christian Gentner, lesquels jouent milieux droit et gauche. Les forums de supporters ne manquent pas de réclamer leurs têtes ou, à tout le moins, qu’ils soient mis sur le banc. Si cela arrivait, ce serait Ziani qui en tirerait bénéfice puisque Hasebe joue au même poste que lui. Déjà, le jour où il s’était blessé, le milieu algérien préparait le match contre le Hertha Berlin où il allait être justement titularisé à son poste.

«Si je me donne autant de mal, c’est pour être à 100% au début du stage»
minutes du match de Bundesliga de dimanche prochain contre Hoffenheim, ne serait-ce que pour avoir un peu de temps de jeu dans les jambes ? Je l’espère. Cela dit, l’essentiel est de pouvoir effectuer le stage de préparation dans des conditions normales. Entretien réalisé à Wolfsburg par Farid Aït Saâda

«Ya Chadli yawlid bladi»
Karim Ziani a suivi le match Wolfsburg-Mayence en compagnie d’une famille tunisienne qui, bien que supportrice de Wolfsburg, n’a pas été tellement déçue par le résultat final du match (3-3). Savez-vous pourquoi ? Parce qu’il y avait un Algérien chez l’équipe adverse, Chadli Amri, qui, de surcroit, a inscrit un but. Les Tunisiens étaient tellement contents de ce but qu’ils ont chanté «Ya Chadli yawlid bladi», ce qui a fortement amusé Ziani.

Notre présence hier à Wolfsburg nous a permis, en effet, d’établir un constat indiscutable : les choix tactiques actuels de l’entraîneur, Armin Veh, sont très discutés, parmi les supporters déjà, mais aussi dans les médias (spécialement la télévision). Le dernier revers en date, un piteux match nul à domicile contre un nouveau promu, Mayence, alors que Wolfsburg est quand même le champion

Il n’y a pas que la situation sportive de Ziani qui a évolué depuis que l’entraîneur avait décidé, durant le Ramadhan, de compter sur lui comme remplaçant. Il y a aussi ses relations avec ses partenaires. Alors qu’il s’isolait plutôt à son arrivée à cause du handicap de la langue, ses coéquipiers l’ont désormais bien adopté et sont de plus en plus nombreux à discuter avec lui et à le chambrer, en usant d’un peu de français et d’anglais. D’ailleurs, même Ziani a fait des efforts pour apprendre des rudiments d’allemand. «C’est dur !», nous disait-il l’été dernier, à Going, dans le Tyrol autrichien, où Wolfsburg était en préparation. Cela l’est moins aujourd’hui puisque, comme il l’avait promis, il prend des cours et a appris plusieurs locutions de base, grâce au concours de l’interprète que le club a mis à sa disposition. Ainsi, c’est un Ziani plus épanoui, plus intégré qui vit aujourd’hui à Wolfsburg. Il a juste besoin que les blessures l’épargnent et que Veh lui fasse confiance. C’est en grande partie pour ça que, dans sa tête, il voudra certainement qu’il y ait l’avant-blessure et l’après-blessure, synonyme de vrai départ de sa saison chez le champion d’Allemagne. F. A-S.

Bougherra rentre à Glasgow
omme prévu, le défenseur central des Glasgow Rangers et de l’EN, Madjid Bougherra, a quitté hier le centre (CRES) de Saint-Raphaël pour rentrer à Glasgow, après plusieurs jours de soins appropriés. Bougherra, qui souffre d’une entorse du genou, s’est donné les moyens, grâce au concours de la Fédération Algérienne de Football, d’une guérison rapide qui lui garantisse un retour plus ou moins rapide à la compétition. Aujourd’hui, si Madjid Bougherra quitte

C

Saint-Raphaël sans les certitudes qu’il était venu chercher, il repart néanmoins avec la conviction d’avoir fait ce qu’il fallait, déclarait-il au Buteur, pour accroître ses chances d’être prêt pour le match face à l’Egypte. Madjid Bougherra a envoyé de bons signaux, mais il va falloir attendre encore quelques jours pour être fixé sur l’évolution de sa guérison. L’on sait déjà qu’il est out pour le prochain match de Ligue des champions d’Europe contre le club roumain d’Uneria Urzini. Le stoppeur de l’EN continuera sa rééducation chez le

kiné des Glasgow Rangers durant les deux semaines à venir, avec comme objectif un retour à temps pour le match face à l’Egypte. Car l’idée de rejouer avant la date du 14 novembre prochain n’effleure même pas le joueur qui dit ressentir encore son genou instable, dès lors qu’il se retrouve contraint d’arpenter un chemin cabossé. L’incertitude est toujours de mise chez le joueur des Glasgow Rangers, même si l’éventualité de le revoir sur pied reste d’actualité. A. A. A.

4

Meghni a passé ses vacances au Caire cet été
Coup d’œil Équipe nationale
i la plupart des pros qui composent l’ossature de l’EN mettent le pied sur le sol égyptien pour la première fois de leur vie, à l’occasion du prochain Egypte-Algérie, Mourad Meghni, lui, ne va pas en terre inconnue. Le milieu de terrain de la Lazio de Rome (Serie A, Italie) et de l’EN ne risque pas de se sentir dépaysé au pays des Pharaons durant le court séjour qu’auront à passer les Verts au Caire. En effet, Mourad Meghni a séjourné au Caire durant quelques jours l’été dernier en compagnie de son épouse et de son fils Imrane. C’est en effet, là-bas, dans la capi-

Le Buteur n° 1020 Lundi 2 novembre 2009

Mansouri joue 13 minutes face à Lens
Les supporters de l’équipe nationale sont définitivement rassurés sur la santé du capitaine des Verts. Yazid Mansouri a, en effet, joué avec son équipe, le FC Lorient, samedi pour le compte de la douzième journée du championnat de France de Ligue1. Il a fait son entrée en remplacement de Vahirua à la 77’. Pour les amateurs de statistiques, il faut savoir que les Lorientais ont réussi à revenir de leur déplacement à Lens avec le partage des points (1-1) après avoir mené au score avant que les Lensois ne parviennent à remettre les pendules à l’heure en seconde période. A la lumière de ce match, Lorient totalise 18 points et occupe une bonne septième place au classement général.

S

Il était pressenti de nouveau parmi les Verts. Malgré sa blessure, Raouf Zarabi espère revenir très vite en sélection nationale.

Zarabi : «Le 14 novembre, le football algérien aura un nouveau visage»
C’est un peu dommage ce qui vous arrive, d’autant plus que vous faites un bon début de saison avec Nîmes… Merci de le souligner. D’ailleurs, pas mal d’observateurs sportifs le disent et l’article paru dans Francefootball m’a fait énormément plaisir. Je suis d’autant plus fier que je représente mon pays. Savez-vous que votre nom circule depuis quelque temps au sujet d’un éventuel retour en équipe nationale ? Cette blessure tombe au mauvais moment. Mais je ferai de mon mieux pour me rétablir et être parmi les Verts le 14 novembre. Contre l’Egypte, il faut avoir du cœur et de la volonté. Ce sont deux éléments essentiels pour gagner la partie. Il faut des guerriers au sens sportif du terme. Je ne veux pas qu’une rencontre entre deux pays arabes et musulmans se termine en bataille. Je veux guérir de ma blessure, car si j’ai quitté mon pays et ma famille pour m’expatrier en Europe, c’est surtout pour améliorer mon niveau et en faire profiter l’EN lors des rencontres de ce type. Mais, si le sort ne veut pas que je participe pas à la rencontre contre l’Egypte, je resterai derrière l’équipe nationale à qui je souhaite vivement une qualification au Mondial. Confirmez-vous que les professionnels ont soutenu votre retour en équipe nationale ? Depuis mon éviction de l’équipe nationale, les pros n’ont jamais cessé de se tenir à mes côtés. Ils me l’ont ouvertement déclaré. Je pense qu’après plusieurs saisons en France, j’ai progressé et je suis en mesure de ramener un plus à notre sélec-

tale égyptienne que le joueur de la Lazio a choisi de passer ses vacances d’été. Cela lui a permis de s’imprégner du train de vie des Cairotes et de l’ambiance qui y règne là-bas. Ce séjour, aussi court soit-il, va certainement servir au joueur au cours de la préparation d’avant-match face à l’Egypte. Car le fait d’avoir certains repères, même anodins soient-ils, peut servir d’atout lors de ce match. Pourtant, Meghni était loin de s’imaginer cet été qu’il allait revenir au Caire pour y jouer un match aussi décisif, lui qui, à l’époque, n’avait pas encore confirmé sa venue chez les Verts. H. M.

Aston VillaPortsmouth en Carling Cup le 30 novembre

Quelles sont les raisons qui vous ont poussé à vous absenter lors de la rencontre de votre équipe, Nîmes, contre Arles ? Mon absence face à Arles est due à la blessure que j’ai contractée contre Ajaccio. Cette blessure est ancienne, elle date de la rencontre que l’équipe nationale avait disputée au stade du 5-Juillet face à la Guinée. J’avais fait une mauvaise chute sur l’épaule. J’avais même quitté le terrain et Bezaz m’avait remplacé. Et que s’est-il passé depuis ? J’avais suivi des soins assez rigoureux. Cette douleur s’est réveillée au mois d’août dernier. Contre Ajaccio les douleurs à la clavicule ont atteint des piques, ce qui m’a obligé à quitter le terrain dernièrement face à Arles, après seulement 40 minutes de jeu. Quand pensez-vous revenir à la compétition ? Il faudrait, d’abord, que je passe une radiologie. A ce moment-là, j’aurais une idée précise, mais je crois que la blessure est cette fois assez sérieuse.

tion. Avez-vous pris des nouvelles de Bougherra, après sa blessure ? J’ai téléphoné à Bougherra juste après avoir appris qu’il s’était blessé. Je suis sincèrement désolé pour le joueur. J’espère qu’il se rétablira avant la rencontre. S’il ne sera pas en mesure de jouer contre l’Egypte, il va falloir soutenir à fond son remplaçant. Quel est le joueur capable, selon vous, de remplacer Bougherra ? Cette question n’est pas de mon ressort,

c’est au sélectionneur de décider du choix du remplaçant de Bougherra si, bien sûr, Madjid ne sera pas disponible pour ce match. Comment réagit la communauté algérienne établie en France avec la sélection algérienne ? Elle est toujours à nos côtés, elle le montre à chaque fois que nous effectuons des stages en France. Je dirai que même les Français sympathisent avec nous. J’ai souvent entendu des Algériens et des Français, côte à côte, nous souhaiter d’aller en Afrique du Sud. Quelles sont les chances des Vert face à l’Egypte ? A travers les discussions que j’ai eues avec les joueurs, j’ai trouvé un groupe très conscient de la responsabilité qui l’attend. Des joueurs très convaincus de la chance qui se présente à eux pour faire le voyage en Afrique du Sud. Entretien réalisé par C. K.

Ghilas et Hull City défaits face à Burnley

Portsmouth rencontrera l’équipe d’Aston Villa en Coupe de la Ligue. La Carling Cup concerne uniquement les équipes professionnelles du championnat anglais. Porsmuth a été quelque peu épargné par le tirage au sort en évitant des équipes comme Manchester United ou Chelsea. Belhadj et Yebda devraient prendre part à cette joute avec leur équipe, Portsmouth.

Bouazza n’a pas joué face à Doncaster Overs

L’équipe de Kamel Ghilès est allée perdre 0 à 2 face à Burnley, sur le terrain de cette équipe, pour le compte de la onzième journée du championnat de Premier League.

Ghezzal et Sienne accrochés

Hame u r Bouazza est rentré en France en urgence pour un problème familial. L’attaquant de Blackpool n’a pas joué face à Doncaster Overs.

Banderole géante à Ouled Hadadj aux couleurs nationales

Q

Gaouaoui honoré à Draâ Ben Khedda

Le gardien de but de l’ASO Chlef et de l’EN, Lounès Gaouaoui, a été honoré par les habitants de son quartier Touarès à Draâ Ben Khedda. Sur initiative de Hamid Les jeunes de la commune de Ouled HaBouchakour et Boudia Toumi qui ont réuni quelques notadadj dans la wilaya de Boumerdès viennent bles de la ville dont le maire, l’arbitre international Belaïd de préparer une immense banderole aux couleurs nationales. Les dimensions de ce dra- Tahir autour d’un verre de limonade et une pâtisserie pour faire honneur à Gaouaoui à quelque 13 jours du très attendu peau sont de 20 mètres de longueur et 10 mètres de largeur. Le drapeau a été accroché sur la Egypte-Algérie. Le keeper des Verts s’est dit très honoré par face d’un immeuble du quartier Amara. Le coût cette initiative qui de plus émane des gens de son quartier à de ce drapeau est estimé à 12 000 dinars. Mirabeau.

Q

Sienne n’arrive plus à quitter la peu enviable dernière place du classement de la Série A en concédant le nul à domicile face à la Lazio. Les Laziales privés de Meghni ont été les premiers à ouvrir le score avant que Macarone ne remette les pendules à l’heure à la 32’. Ghezzal a pour sa part réalisé une bonne prestation sans pour autant permettre à son équipe de mettre fin à une longue série de mauvais résultats.

mais on vous battra !
Haniched
«En appelant au calme, les Egyptiens veulent absorber notre motivation»
a peur a changé de camp. Il n’y a pas le moindre doute. Elle réside chez les Egyptiens et en particulier chez Samir Zaher, ce président de la Fédération qui s’affole à mesure que les jours s’égrènent. «Egyptiens, faites ce que vous voudrez des Algériens. Je voudrais que la terre tremble sous les pieds des joueurs algériens. Je voudrais voir 80.000 guerriers au Caïro Stadium. Allez devant l’hôtel des Algériens et faites la fête jusqu’au matin pour les empêcher de dormir», a encore éructé le vieux Samir, sans se soucier de son image, ni celle qu’il est en train de donner du citoyen égyptien avec ce piètre spectacle. Des paroles acceptables si elles sortaient de la bouche d’un petit délinquant primaire cairote. Mais cela a été vomi de la gueule du premier responsable de la Fédération égyptienne, de surcroît récidiviste.

Faites de nous ce que vous voudrez monsieur Zaher,
Le Buteur n° 1020 Lundi 2 novembre 2009

5

Coup d’œil Equipe nationale

L

Un appel au meurtre déguisé

l’Egypte se qualifie au Mondial, il faudra inscrire non pas un, non pas deux, mais trois buts entiers à cette défense algérienne qui n’en a encaissé que deux lors de ces éliminatoires. Comme il est aussi conscient de l’inconfortable position dans laquelle se trouvera la défense de Shehata devant Ghezzal, Matmour, Meghni, Saïfi, Ziani, Djebbour et tous les autres buteurs. Sans parler de ces défenseurs algériens qui peuvent leur mettre un but à chaque balle arrêtée.

millions de supporteurs téméraires qui voudraient faire le déplacement au Caire pour s’offrir à ce Zaher et ceux qui voudraient bien l’entendre.

Qu’ils fassent trembler la terre et les pyramides seront réduites en poussière !

Zaher aux abois

Zaher est aux abois, il n’y a pas le moindre doute. Sinon, il n’aurait pas dit autant de conneries et de bassesses en un temps aussi réduit. Il sait que la mission des Egyptiens relève du miracle. Il sait très bien ce Zaher que, pour que

Il sait tout cela le Zaher, mais il tente de se voiler la face en faisant cet appel au meurtre déguisé, que le petit délinquant égyptien prendra au premier degré. Et l’on ne dit pas cela à ce pathétique président inconscient pour qu’il rectifie son tir. Car la balle est déjà sortie et la cible a été bien atteinte. A vrai dire, la cible n’est que sa propre personne, car les vrais connaisseurs du football en Egypte ne le suivent plus dans ses errances. Ils tentent même d’atténuer l’intensité de ses bêtises en leur donnant un sens imagé. Qu’ils sachent que les Algériens ont bien compris leur message et ne s’affolent pas pour autant. Ni les joueurs, ni leur coach, et encore moins les

Ousserir : «Je ne compte pas rater le stage de l’EN»
lessé lors de la rencontre qui a opposé son équipe à l’ASO où il a été contraint de céder sa place à la 19’ à Fellah, le portier international Nassim Ousserir a tenu à être présent vendredi dernier pour encourager ses coéquipiers face à la JSK. A l’issue de la rencontre, ce dernier nous dira : «Actuellement, je me porte bien et je me suis déplacé au stade pour encourager mes coéquipiers. Je vais reprendre les entraînements demain (NDLR : entretien réalisé vendredi), même si mes coéquipiers ont bénéficié d’un jour de repos. Je vais donc réintégrer le groupe ce dimanche et me préparer d’une

Les Algériens que nous sommes préférons plutôt rigoler devant cette incartade. Oui, on préfère en rire car ce que fait ce Zaher est juste un coup médiatique de la part d’un président agonisant, qui sait qu’il est en train de vivre ses derniers instants à la tête de la FEF. Zaher appelle les supporteurs cairotes à faire trembler la terre sous les pieds des Algériens. Qu’ils le fassent ! Qu’ils mettent même le feu au stade si ça leur chante, car les Algériens savent parfaitement que c’est cette adversité qui les fera voler. Ils savent aussi que ce sont ces tremblements qui vont les aider à casser la baraque égyptienne et réduire les pyramides en poussière. Oui, monsieur Zaher, faites de nous ce que vous voudrez, mais on vous battra ce 14 novembre in ch’Allah ! Nacym Djender

B

manière ordinaire avant de rejoindre l’EN, car je ne compte pas rater le stage de l’équipe nationale. Vous savez qu’un rendez-vous important nous attend le 14 novembre prochain pour aller chercher la qualification d’Egypte et réaliser le rêve de toute une nation.»

vont se rétablir d’ici le jour de la rencontre, car ils ont un mental d’acier et seront présents en Egypte. Aucun joueur ne veut manquer ce rendezvous et nous sommes tous prêts à faire des sacrifices pour réussir notre objectif», affirme Ousserir

«Bouguerra et Ziani ont un mental d’acier et seront présents en Egypte»

«Je suis déjà dans le bain»

Ousserir affiche un grand optimise pour le prochain rendez-vous de la sélection nationale, au même titre que ses coéquipiers, lui qui ne pense qu’à cette rencontre capitale face aux Pharaons. «Dieu merci, je suis rétabli et je prendrai part au stage avec un bon moral. Lorsque vous me parlez de Bouguerra et Ziani qui sont blessés, je suis certain qu’ils

Quant à son état d’esprit, à quelques jours du début du stage de préparation de l’EN, Ousserir nous dira : «Je suis convaincu que tous les joueurs pensent à la rencontre. Je suis déjà dans le bain, au même titre que mes coéquipiers. Même en étant avec nos clubs, on ne peut s’empêcher de penser à notre match face à l’Egypte. Le plus important pour nous, c’est de rester concentrés sur notre sujet.» K. M.

L’ancien portier des Verts, Haniched, estime que l’Algérie a déjà un pied au Mondial et qu’elle a toutes les chances du monde pour arracher cette qualif ’ d’Egypte même. «Ce qui est différent pour cet Egypte-Algérie, c’ est que nos joueurs ne vont certainement pas répondre à la provocation, comme ce fut le cas dans notre temps. Je pense aussi que le facteur résultat est en notre faveur. Nos joueurs doivent évoluer à l’aise», dira Haniched qui est l’un des rares gardiens de but de la sélection nationale à être revenu avec un résultat probant du Cairo Stadium. Cela remonte à l’année 1995 lorsque l’Algérie était allée forcer l’Egypte au partage des points au Caire. «Je pense que Gaouaoui est très expérimenté. Il a prouvé sa belle forme durant le match de Zambie à Chililabombwe. Les Egyptiens, qui savent bien qu’il est l’un des atouts majeurs de l’Algérie, essayent de le déstabiliser. Par contre, Al Hadary était loin de son niveau face à l’Algérie qui représentera pour lui un mauvais souvenir et ce, malgré le fait qu’il soit revenu en force durant ces éliminatoires», ajoutera Haniched. Pour ce qui est de la guerre médiatique qui ne cesse de faire monter davantage la pression, l’ancien portier de Blida estime que les Egyptiens sont en train de mener à leur guise cette guerre. «Ils ont tout fait pour nous mettre la pression. Mais dès qu’on a répliqué, ils ont essayé de calmer le jeu pour nous endormir. Personnellement, je pense qu’on doit leur en mettre encore une couche à l’approche du match. Les médias algériens devront semer le doute chez les Egyptiens qui, en vérité, veulent absorber notre motivation avant le jour J. C’est une astuce pour nous faire déconcentrer. C’est vrai que l’appel au calme devait avoir lieu, mais cela ne devra à aucun moment nous dévier de l’importance du match. Ça, on ne doit pas l’oublier.» Concernant l’éventuel accueil qui sera réservé aux Algériens au Caire, l’actuel entraîneur des gardiens de but de l’USM Harrach déclare : «Le public égyptien tente toujours de nous mettre la pression sans pour autant qu’il y ait des dépassements. Les supporters commenceront certainement à nous insulter par des propos qui peuvent nous toucher dans notre amour-propre. Mais comme je l’ai dit, l’avantage est que les émigrés sont capables de faire fi de toute la pression engendrée par ce match capital. Personnellement, je reste très optimiste pour la qualification.» A. L.

6

Le Buteur n° 1020 Lundi 2 novembre 2009

Coup d’œil U17
La rencontre des Verts sous haute sécurité
Afin d’éviter de connaître les mêmes incidents que ceux survenus lors du match entre l’Algérie et la Céleste avec l’envahissement du terrain de la part des supporters pour échapper à l’odeur des bombes lacrymogènes lancées par les forces de l’ordre au alentour du stade, les autorités locales ont décidé cette fois-ci de déployer un important dispositif de sécurité pour s’assurer que rien ne viendra perturber le match des Verts. Ainsi, hier soir, la sélection nationale s’est produite face à la Corée sur l’enceinte Ahmadu-Bello, devenue une forteresse avec les 500 policiers qui ont été réquisitionnés pour l’événement.

Plus de 500 policiers réquisitionnés

De notre envoyé spécial au Nigeria : Tarek Che

Les joueurs ont dormi au son de la musique folklorique

Les jeunots
Talhi, Zaâbat, Djouba, Toulait et Bouteldja
Même si durant cette Coupe du monde le coach des Verts, Othmane Ibrir, n’a pas pu faire jouer tout le monde, ce qui est tout à fait logique, les joueurs sont restés très solidaire. Parmi ses jeunots de l’ombre qui n’ont pas eu l’occasion de se produire durant cette Coupe du monde, on citera Abdelouakil Talhi, Nacerredine Zaâbat, Djelloul Djouba, Ghiles Toulait et Mustapha Bouteldja. Malgré cette frustration de ne pas pouvoir participer à

La nuit de samedi à dimanche aura été très mouvementée du côté de l’hôtel Hamdala. Musique et danse folkloriques ont été au programme d’une soirée animée par la Jet set de la ville de Kaduna. Nos jeunots ont dû ainsi dormir au son de la musique traditionnelle. La soirée s’est poursuivie jusqu’à minuit avant que les caméramans de la FIFA ne prennent le relais avec la musique européenne pour une fête amplement arrosée qui s’est étalée jusqu’à quatre heures du matin.

de l’ombre
cette fête mondiale, les joueurs susnommés ont toujours su faire passer l’intérêt de la sélection nationale avant toute chose. Sans sourciller ni émettre la moindre critique, les remplaçants ont tenu à jouer leur rôle en encourageant leurs partenaires lors des matches. C’est solidarité affichée, qui est la force de cette sélection nationale et ce durant trois ans, a fait naître un lien de fraternité entre l’ensemble des joueurs. Tarek Che

L’attaquant des Verts, Saïd Ferguène, n’a plus besoin de béquilles pour se déplacer. En effet, souffrant d’une sévère entorse à la cheville droite contractée la veille du match face à l’Uruguay, l’enfant de Tizi Ouzou semble se remettre progressivement de son bobo qui nécessitera cependant deux semaines de repos total.

ne marche plus avec les béquilles

Ferguène

Nemiri, la star de Kaduna

Le moins que l’on puisse dire, c’est que la star de Kaduna n’est un joueur ni un membre du staff technique de la sélection nationale. C’est Farid Nemiri, le chef cuisinier des Fennecs, qui a volé la vedette à tous les membres de la délégation. Dans une ville qui respire la famine et la misère, Nemiri avec son tablier de chef cuistot ne peut se déplacer sans qu’il soit reconnu et sollicité par les habitants de Kaduna. On peut dire que durant le séjour des Verts, Nemiri, en l’espace de quelques jours, a été promu au rang de star dans une ville qui ne semble avoir de yeux que pour lui.

Le défenseur des Fennecs, Mustapha Bouteldja, à défaut de jouer, a essayé de booster le moral de ses partenaires très abattus après les deux défaites concédées face à l’Italie et l’Uruguay.

Bouteldja : «C’est déjà une grande fierté d’être au Mondial»
ma part, c’est déjà une très grande fierté d’être au Mondial car bon nombre aurait aimé être à ma place. Au-delà de la prestation des Verts lors des deux premiers matches, tous les spécialistes s’accordent à dire que l’Algérie avait largement les moyens de réaliser un bien meilleur parcours. Qu’en pensez- vous ? Sincèrement, ça s’est joué sur un détail. Mais dans l’ensemble, il faut reconnaître que nous avons fourni deux gros matches. On espère tous remporter au moins un avant de quitter la Coupe du monde (NDLR : entretien réalisé samedi) même si notre tâche ne sera guère facile face à cette équipe de Corée qui est considérée comme la meilleure du groupe bien qu’elle ait perdu face à l’Italie contre le cours du jeu. En ce qui vous concerne, ça doit être éprouvant mentalement de suivre le match à partir du banc, n’est-ce pas ? C’est éprouvant pour tout le monde. On a ce sentiment d’impuissance qui vous envahit. On aimerait tous rentrer sur le terrain pour aider nos camarades. Mais à défaut de jouer, on donne de la voix pour encourager nos potes qui se battent avec leurs tripes sur le terrain. Entretien réalisé par Tarek Che

Le chargé de sécurité des Verts, l’Irlandais du Sud, D e r e k Hackett, ne se sépare jamais de son sac à dos au point de soulever quelques interrogations. L’ancien légionnaire ne se déplace jamais sans son sac accroché à son dos. Lorsque nous avons voulu savoir ce que contient ce fameux sac, Hackett s’est contenté de nous dire que c’était top secret préférant ainsi entretenir le mystère.

Le mystérieux sac de Hackett

Vous devez être particulièrement déçu de ne pas avoir pris part aux matches de la sélection nationale, non ? Certes, qui ne voudrait pas prendre part à un match de Coupe du monde ? Mais on est vingt et un joueurs, il est donc impossible que le coach nous fasse tous jouer. Il faut faire des choix qu’on doit respecter. Pour

Le staff médical aux petits soins

Le Burkina Faso passe au second tour

Les joueurs de la sélection nationale ont tous suivi, avant-hier soir, sur le petit écran, la qualification du Burkina Faso qui a décroché avec mérite son billet pour le second tour. Une qualification acquise à la faveur de sa victoire sur le score sans appel de 4 à 1 au détriment du Costa Rica. Une victoire qui a permis aux Etalons de passer en deuxième position du groupe D avec quatre unités dans leurs escarcelles. Il faut rappeler que cette même équipe africaine avait été tenue en échec par les Verts lors du dernier tournoi de l’UNAF organisé en Tunisie sur le score d’un but partout.

Les champions d’Afrique out

Contrairement au Burkina Faso, les champions d’Afrique, la Gambie, s’est, elle, fait éliminer après avoir été accrochée 2-2 par la Colombie. Avec un seul point, la Gambie a terminé dernière de son groupe composé des Pays-Bas, de l’Iran et de la Colombie. Pour la petite histoire, ce sont les Iraniens qui ont terminé premiers de la poule avec neuf points.

Les joueurs ont perçu leurs frais de mission

La Nouvelle Zélande a créé la sensation

Durant toute la période du Mondial, les membres du staff médical, composé de Mourad Aït Tahar, Kamel Oussena et Wahid Amarni, ont eu beaucoup de boulot. Il aura fallu régler tous les petits bobos des jeunots qui ont eu à leur disposition un staff médical disponible 24 heures sur 24.

Alors que le séjour des Verts en terre nigériane touche à sa fin, c’est le moment choisi pour les responsables de la délégation d’octroyer les frais de mission aux joueurs qui ont touché chacun la somme de 426 dollars qui viennent s’ajouter aux 100 dollars qui leur ont été octroyés par la FIFA en tout début de la compétition.

Habituellement, on connaissait la Nouvelle Zélande pour son rugby. Les petits All Black ont réussi une performance extraordinaire en parvenant à se qualifier in extremis au second tour après avoir réussi trois matches nuls face respectivement au Costa Rica, le Burkina Faso et la Turquie. Les New Zélandais n’ont dû leur salut qu’à une égalisation acquise dans le temps additionnel qui leur a permis de prendre cette troisième place qualificative pour les 8es de finale.

Vers le report ou l’annulation du match de Tanzanie

Saqr rend visite aux joueurs et sera présent contre la Tanzanie

Prévu jeudi prochain, le match de la Tanzanie pourrait être reporté de 24 heures, annulé tout simplement, ou encore déplacé dans un autre stade, à cause de la mauvaise pelouse du stade d’Assouan. C’est ce qui se dit avec insistance ces derniers jours dans la rue égyptienne. Alors qu’il croyait que tous les paramètres sont en sa faveur dans ce regroupement, l’entraîneur égyptien, Hassan Shehata, a été surpris par la mauvaise qualité de la pelouse du stade d’Assouan. Ce qui pourrait perturber le programme de l’entraîneur égyptien. Ce dernier a informé son président de la Fédération de ses intentions et n’attend que sa réponse pour trancher définitivement la question. Selon des sources proches du staff technique égyptien, Shehata craint que ses joueurs ne soient victimes de blessures à l’approche de la décisive rencontre contre l’Algérie.

Les Egyptiens prient pour Hosni Abderabbou
Coup d’œil Équipe nationale
Il sera présent face à l’Algérie

Le Buteur n°1020 Lundi 2 novembre 2009

7

Ahmed Hassan :
«Je ne me soucie pas de la guerre médiatique»
«Le prochain match contre l’Algérie est, certes, un match difficile contre un adversaire coriace, mais nous sommes déterminés à aller en Coupe du monde et réaliser le rêve du peuple égyptien. Je ne me soucie pas de la guerre médiatique, et on se concentre sur notre stage de préparation. Nous avons besoin du soutien de notre public qui remplira les tribunes du stade dans cette rencontre décisive.»

«Je n’ai pas continué le match contre Al Shariqua pour être prêt contre l’Algérie»

Le joueur de Dubaï s’est entretenu au téléphone avec le staff technique pour le rassurer sur son état de santé, après avoir contracté une blessure samedi passé. Il leur a affirmé qu’il a passé des examens médicaux qui ont révélé une blessure nécessitant une indisponibilité de 3 à 10 jours maximum. Il a ajouté qu’il rentrera au Caire pour poursuivre les soins sous la houlette du staff médical de la sélection et qu’il sera présent pour le prochain match contre l’Algérie.

Ses dirigeants sont en colère contre lui

Hosni Abderabbou a affirmé qu’il a demandé de quitter directement le terrain, juste après avoir contracté une blessure lors de la rencontre contre Al Shariqua, afin d’éviter d’éventuelles complications et compromettre ses chances de participer au prochain match contre l’Algérie. «J’avais peur que ma blessure ne se complique et manquer de ce fait le match de l’Algérie. Je serai au repos nécessaire et je serai prêt à 100% pour la rencontre», a-t-il déclaré à la chaîne de Dubaï.

Aymen Younès met en garde contre les dépassements des supporters algériens

H

Programme spécifique pour Motaâb

Le président du Conseil national du sport (équivalent du ministre des Sports), Hassan Saqr, rendra visite aux joueurs de la sélection égyptienne qui se trouvent à Assouan, pour assister à la rencontre amicale contre la Tanzanie. Saqr a déclaré qu’il sera présent lors de cette rencontre pour soutenir la sélection de son équipe et prouver que c’est tout le monde qui est derrière l’équipe dans une étape aussi cruciale. Saqr sera de retour au Caire juste après le match et laissera les joueurs et le staff technique préparer tranquillement le prochain match. La formation de la Tanzanie devra arriver vendredi matin au Caire et effectuer une dernière séance d’entraînement au stade d’Assouan où se déroulera le match.

osni Abderabbou s’est blessé lors de la rencontre de son équipe Ahly Dubaï contre Al Shariqua, samedi passé. Une blessure qui inquiète les supporters égyptiens qui prient pour leur joueur, afin qu’il se rétablisse avant le 14 novembre. Hosni Abderabbou est une pièce maîtresse dans l’échiquier de Shehata, il a été d’ailleurs l’auteur de l’unique but contre la Zambie. Ce qui a permis à son équipe de garder ses chances intactes de qualification au Mondial.

«Je suis en contact permanent avec l’ambassadeur algérien au Caire qui est une personnalité respectable. Nous sommes en train d’œuvrer pour mettre la sélection algérienne dans les meilleures conditions qui soient. Il existe des initiatives des deux côtés (algérien et égyptien) dans

Hassen Saqr : «La presse doit jouer son rôle pour apaiser le climat»
le but de d’apaiser le climat entre les supporters des deux équipes. Nous ferons le nécessaire pour que le match se déroule dans le fair-play total, nous ne voulons pas que cet événement prenne des proportions alarmantes, puisqu’il s’agit d’un match de football entre deux équipes et

Toujours dans le même volet de l’organisation, la Fédération égyptienne a décidé de vendre les droits de diffusion de la rencontre pour la chaîne satellitaire qui proposera la meilleure offre. Dans le cas où les exigences de la FEF ne sont pas satis-

La question des droits de diffusion pas encore tranchée

Les déclarations de Hosni Abderabbou ont rassuré les responsables ainsi que tout le peule égyptien, mais ont suscité la colère de ses dirigeants au sein du club. Selon un responsable du Nadi Dubaï, la blessure de Abderabbou n’est pas grave, mais le joueur pense plutôt aux intérêts de la sélection de son pays aux dépens de son club. Selon toujours ses dirigeants, le milieu égyptien a simulé la blessure pour ne pas continuer le match contre Al Shariqua, en pensant au prochain match contre l’Algérie.

faites, le match sera vendu pour toutes les chaînes. Les offres des chaînes de télévision commencent à affluer sur le bureau de la commission d’organisation de la rencontre qui tranchera la question à la fin de la semaine en cours.

Imad Motaâb sera soumis à un programme spécifique pour espérer retrouver son niveau, en prévision de la prochaine rencontre contre l’Algérie. Il sera certainement titularisé lors du prochain match amical contre la Tanzanie pour gagner en compétition et en temps de jeu.

Aboutrika défend les supporters algériens

non entre deux peuples. Toutes les mesures ont été prises en collaboration avec les forces de l’ordre pour assurer la sécurité lors de cette rencontre. Et je pense que le rôle de la presse est prépondérant pour apaiser le climat.»

Al Goumhouria qualifie Chalabi de criminel

Aymen Younès, membre de la Fédération égyptienne de football, a demandé à Hassan Saqr et Samir Zaher, respectivement président du Conseil national du sport et président de la FEF, d’envoyer une requête pour dénoncer les dépassements des supporters algériens. «Nous avons toutes les preuves des dépassements des supporters algériens qui ont brûlé le maillot de l’équipe nationale égyptienne, ce qui est contre les principes de la FIFA.» Aymen Younès s’est demandé quelle aurait été la réaction de la FIFA s’il s’agissait de deux équipes européennes en s’appuyant sur l’exemple de l’Angleterre et l’Ecosse lorsqu’elle a défalqué huit points aux Anglais dans les années 80. La même sanction a été prise contre l’Ecosse également. «Lors des éliminatoires de la Coupe du monde des Etats-Unis, nous avons gagné contre le Zimbabwe, mais à cause d’une pierre jetée sur le terrain, la FIFA a décidé d’annuler le match. Mais la FIFA ne semble pas s’intéresser sur ce qui arrive en Algérie, mais nous envoie au contraire une correspondance pour nous prévenir ce qui se passera lors de cette rencontre du 14 novembre», a-t-il dit encore.

Les tickets sur le marché

La Fédération égyptienne de football s’est rétractée après avoir pris la décision de vendre les tickets de la rencontre contre l’Algérie à certaines compagnies pour éviter son écoulement au marché noir. A cet effet, Mahmoud Tahar, un membre de la Fédération égyptienne, a tenu une conférence de presse pour évoquer tous les détails de l’organisation du match.

Il demande à Shehata de laisser les joueurs visiter Assouan

De son côté, la star égyptienne, Mohamed Aboutrika, a déclaré au journal Al Ahram : «Les médias égyptiens doivent comprendre qu’il faut faire la différence entre les fanatiques et le peuple algérien avec ses différentes classes. Je ne veux pas parler des détails techniques de la rencontre, car chacune des deux équipes veut gagner, ce qui est logique.» Une déclaration qui prouve toujours la grandeur de la star du football arabe qui suscite le respect des Algériens.

Omar Sharif veut serrer la main des stars de la sélection égyptienne

Le journal Al Goumhouria a tiré à boulets rouges sur le journaliste Medhat Chalabi qu’elle qualifie de criminel de la presse. Elle a titré avec un gros caractère : «Medhat, le criminel» et l’a sévèrement critiqué pour s’être opposé à l’initiative de la réconciliation entreprise par certains journaux égyptiens et qui a été saluée par les différentes sphères médiatique, politique et sportive.

Sur un autre volet, l’attaquant égyptien, Mohamed Aboutrika, a demandé à son entraîneur de laisser les joueurs effectuer une visite dans la ville touristique d’Assouan. Une demande qui a été approuvée à l’unanimité par les joueurs qui veulent profiter du calme de cette ville. Shehata n’y a pas trouvé d’inconvénients, d’autant plus que la demande vient d’un joueur exemplaire comme Aboutrika à qui il ne peut rien refuser.

Les responsables égyptiens ont été surpris par un coup de téléphone de l’acteur Omar Sharif, qui leur a demandé d’organiser une rencontre avec le staff technique et les joueurs de la sélection égyptienne pour leur serrer la main. Les joueurs ont cru que la star mondiale du cinéma avait l’intention de motiver davantage les joueurs ,à la veille d’un important match de qualification pour le Mondial, mais ce n’était pas le cas. Omar Sharif veut filmer cette action pour son nouveau film, «L’expérience».

8

a devait tôt ou tard arriver, Lang a été officiellement relevé de ses fonctions à la tête du staff technique de la JSK. Cela s’est passé avant-hier soir, lorsque le président de section Karim Doudane a remis le rapport qui officialise l’information au technicien français. Il faut dire que Lang n’a pas été surpris, après les déclarations de son président. Il estime que son limogeage était quelque peu attendu, surtout après la défaite de son équipe face au CRB. Par la suite, Doudane s’est étalé avec son interlocuteur sur le volet le plus délicat, en l’occurrence l’aspect financier. En effet, Hannachi a décidé de lui payer seulement le mois d’octobre, pas un jour de plus. Chose que Lang a refusé catégoriquement. Dans l’entretien qu’il nous a accordé, Lang exige de percevoir ses 9 mois de salaire, soit jusqu’à la fin de son contrat. Il ne veut faire aucune concession. D’après la même source, Lang a été traduit en

Ç

Lang limogé
Le Buteur n° 1020 Lundi 2 novembre 2009

Coup d’œil JSK

Hannachi
«Une page est tournée»

conseil de discipline pour avoir fait des déclarations incendiaires à la presse, qui ont touché à la stabilité du club. C’est ce qui a été mentionné dans le rapport qui lui a été remis avant-hier. Chose que Lang a bien évidemment nié. Ce qui est certain, c’est que le technicien français n’est plus l’entraîneur des Canaris, par décision du président. Pour ce qui est des indemnités, cela risque de poser problème. Car dans le cas où il ne percevrait pas l’intégralité de son argent, Lang déposerait son dossier au niveau de la FIFA pour réclamer ses droits. D’après des indiscrétions, une solution à l’amiable entre les deux parties n’est pas à écarter. Concernant la question du futur entraîneur, le président de la JSK souhaite prendre son temps avant de trancher sur la question. En attendant, c’est Amrouche et Mourad Karouf, l’entraîneur des juniors, qui assurent l’intérim. A. A.

BrahemChaouch mécontent

Meftah

«Notre style de jeu doit changer»
Avec du recul, comment analysez-vous cette défaite face au CRB ? Je suis avant tout très déçu par la prestation que nous avons fournie le week-end dernier. Malgré le fait d’avoir développé du beau jeu, nous n’avons pas pu arracher ne serait-ce le point du nul. Le souci majeur a été devant les buts. J’estime que nous avons raté pas mal d’occasions, en trouvant à deux reprises le poteau. C’est vraiment dommage, car un résultat positif nous aurait relancés. Que manque-t-il à cette équipe, selon vous ? Je ne vous cache pas que j’ai du mal à comprendre ce qui nous arrive. Nous parvenons à nous créer des occasions, mais sans pouvoir conclure. C’est nous qui donnons l’occasion à nos adversaires de prendre le dessus sur nous. A mon avis, on doit changer notre style de jeu et au plus vite. Si on continue comme ça, nous allons nous retrouver au bas du tableau à la fin de la phase aller. Vous avez enregistré votre quatrième défaite à l’extérieur depuis le début de la saison. Comment expliquez-vous cette fragilité en dehors de Tizi ? Je ne pense pas que nous sommes aussi fragiles à l’extérieur du moment que nous parvenons à faire le jeu. Pour preuve, face au NAHD, nous avons réussi à inscrire le premier but avant de craquer dans les dernières minutes du match. Je pense sincèrement qu’il existe un problème qu’il faudra régler et le temps ne joue pas en notre faveur. Quel genre de problème ? Moi-même, j’ai du mal à déceler ce qui se passe. En tout cas, je tiens à dire qu’entre nous les joueurs, il n’existe aucun problème. On ne cherche que l’intérêt de la JSK. C’est à la direction de voir. De notre côté, on donnera le maximum pour nous en sortir. Je tiens aussi à ajouter que notre rôle se limite au terrain. Le reste, ça nous dépasse. Mais vous ne pourrez tout de même pas rester insensibles au probable départ de Lang… Il est clair que nous sommes les premiers concentrés, mais nous n’avons pas d’avis à émettre à ce sujet. Le président cherche l’intérêt de la JSK et la direction fera son travail. Pour nous, les joueurs, on préfère rester discrets. Nous n’avons aucun droit à réclamer le départ ou le maintien de l’entraîneur. Je ne m’étalerai pas davantage sur ce sujet. Selon vous, sera-t-il possible pour la JSK de jouer les premiers rôles cette saison ? Bien évidemment. La JSK ne change jamais d’objectif. Regardons juste notre parcours de la saison passée. Avec ce début de saison difficile, personne ne s’attendait à ce qu’on se classe à la deuxième place au final. C’est dire que rien n’est encore joué. Nous devons reprendre nos esprits et surtout remobiliser nos troupes pour la prochaine rencontre de championnat. Nous aurons la chance de jouer à domicile et ce sera une excellente occasion pour faire oublier cette défaite face au CRB. Entretien réalisé par Abdelatif Azibi

fin d’en savoir davantage sur le limogeage de Lang, nous avons pris attache avec le président de la JSK, Mohand Cherif Hannachi, qui nous dira : «Lang n’est plus l’entraîneur de la JSK. J’en avais marre du travail qu’il faisait. Il n’a rien apporté depuis son retour. Je considère cette page définitivement fermée. Je ne pense qu’à l’intérêt de la JSK. Pour ce qui est du futur entraîneur, je ne veux surtout pas me précipiter. J’ai plusieurs pistes en tête. On prendra la bonne décision dans les jours à venir.» M. L.

A

Peu utilisé depuis son arrivée à la JSK, l’été dernier, l’attaquant Karim Brahem-Chaouch semble mécontentent de sa situation. Le joueur, qui n’a bénéficié que de 4 titularisations en 10 rencontres, commence à en avoir ras-le-bol du statut de remplaçant. D’après une source proche du joueur, Karim ne comprend pas ce qui lui arrive, surtout qu’en venant à la JSK l’ex-Batnéen avait pour intention de mettre toute son expérience au service de cette jeune équipe. Jusque-là, Brahem-Chaouch n’a pas réalisé son objectif, mais il faut dire qu’il n’est pas le seul. En effet, plusieurs éléments au sein de l’effectif ont affiché ouvertement leur mécontentement. Ce qui a précipité le départ du technicien français, Jean-Christian Lang. A. A.

Hamlil sera opéré en fin de semaine

Affrontements hier entre opposants et partisans
Les initiateurs du comité de supporters de la JSK ont choisi la date symbolique du 1er Novembre pour rendre effective leur initiative. Le comité a été installé hier matin au sanctuaire des martyrs sis à M’douha. Juste après que la délégation officielle de la wilaya conduite par le wali de Tizi Ouzou a déposé une gerbe de fleurs en hommage à nos valeureux martyrs, l’ex-vice président de la JSK, Slimane Kerrouche, a invité l’assistance à la tenue de l’assemblée générale de constitution dudit comité. Il rappellera qu’il a été derrière cette idée, celle de mettre sur pied un comité de supporters qui va œuvrer dans l’intérêt de la JSK. Par la suite, Kerrouche a demandé s’il y avait un candidat à la présidence du comité parmi l’assistance. Comme il n’y avait personne, Kerrouche s’est vu élire à l’unanimité à main levée président du nouveau comité de supporters. Mais le fait marquant a été le fait que quelques instants plus tard, des affrontements ont eu lieu entre les pro-Kerrouche et ses opposants, ce qui nous amène à dire que l’ex-vice président de la JSK ne fait pas l’unanimité parmi les supporters. A signaler que trois personnes ont été transférés l’hôpital de Tizi Ouzou pour recevoir les premiers soins.

Kerrouche ne fait pas l’unanimité

nouveau comité de supporters de la JSK GLe présidentledudossier d’agrécompte déposer ment au niveau des services de la wilaya pour que ledit comité puisse travailler dans un cadre légal. Il compte au préalable composer l’équipe avec laquelle il aura à travailler. du mité de supporters, Slimane GLe nouveau présidentpoint coKerrouche, animera un de presse ce mercredi à 10 heures à l’hôtel Lalla Khedidja. Ce sera l’occasion pour Kerrouche de présenter aux médias sa nouvelle équipe ainsi que son projet d’installer des cellules à travers les 67 communes de la wilaya.

Le dossier d’agrément sera déposé à la wilaya

Moh Ouali (ONM de Tizi Ouzou)

Kerrouche animera un point de presse ce mercredi

Hier, il y avait bien évidemment des membres de l’Organisation nationale des moudjahidine au sanctuaire de M’douha. Le responsable de cette organisation au niveau de la wilaya a annoncé que le futur stade de Tizi Ouzou sera baptisé au nom des 12 frères Sidi Maâmar tombés au champ d’honneur pendant la lutte de Libération nationale. Le responsable de cette organisation a affirmé lors de son intervention devant la présence des inconditionnels du club phare de Kabylie et du nouveau président du comité de supporters que le dossier a déjà été transmis aux services du ministère des Moudjahidine. Ce sera donc la deuxième demande de rebaptisation après celle formulée par la direction de la JSK qui a proposé le nom de Abdelkader Khalef. Une proposition qui avait même eu l’adhésion, du moins l’accord de principe, du président de la République en son temps. L. A.

«On a déposé un dossier pour baptiser le stade au nom des frères Sidi Maâmar»

«J’ai hâte de reprendre les entraînements»

Blessé au ménisque il y a environ une vingtaine de jours lors du match amical face au NAHD, le latéral droit des Canaris Farid Hamlil devra passer une intervention chirurgicale au niveau de son genou dans les prochains jours. En effet, après avoir été soumis à un repos total, Farid vient d’obtenir un rendez-vous chez le professeur Zemmouri pour le 4 ou le 5 de ce mois. Hamlil passera donc sur le billard d’ici la fin de cette semaine afin d’en finir définitivement avec cette maudite blessure.

Hamlil n’a qu’un seul objectif à présent : subir l’intervention chirurgicale au plus vite avant de se remettre au travail. Le fait d’être resté inactif pendant trois semaines a influé négativement sur son moral. A ce sujet, il nous dira : «En principe, je serai opéré ce mercredi ou jeudi au plus tard. L’ablation du ménisque est devenue inévitable. C’est la seule solution. Cette intervention n’est pas très compliquée. Je serai de retour dans un délai de quinze jours au maximum. Je ne vous cache pas que j’en ai vraiment marre de rester inactif. J’ai hâte de reprendre l’entraînement avec mes partenaires.» A. A.

Lang «Je vais saisir la FIFA»
Le Buteur n° 1020 Lundi 2 novembre 2009

9

Coup de colère JSK

l était absent hier à la séance d’entraînement. Le désormais ex-entraîneur de la JSK a été limogé par la direction du club kabyle. «Officiellement, je ne suis plus l’entraîneur de la JSK», nous lance Lang d’emblée. «C’est une décision du président et de la commission de discipline présidée par M. Ouaked. On m’a dit que j’avais fait des déclarations incendiaires envers les représentants du club. D’ailleurs, Hannachi m’a signifié ce matin (hier, NDLR) par courrier que je n’étais plus

I

l’entraîneur de la JSK. J’ai reçu ce courrier à 12 heures 45 lorsque les deux dirigeants Doudane et Ouaked sont venus me voir pour me dire que la direction du club avait mis fin à mes fonctions», déclaret-il. «Je n’ai jamais porté atteinte à la JSK» «Ma réaction a été de dire que je n’acceptais pas cette sanction du moment que je n’ai jamais déclaré quoi que ce soit de méchant à l’encontre de la JSK et ses responsables. Je me suis toujours astreint à la réserve lorsqu’il est agi de la vie interne du club. Tout simplement, j’ai répondu aux reproches que M. Hannachi m’a faits. J’ai dit et répété que je n’acceptais pas que des gens s’immiscent dans mon travail. On m’avait reproché il y a quelques jours le fait que le groupe était en manque de fraîcheur physique, puis voilà qu’on parle d’aspects purement techniques», ajoute Lang.

«Hannachi m’a sali publiquement» Lang n’est pas près d’oublier la dernière intervention du président Hannachi sur le plateau de BRTV : «Ce jour-là, le président est allé très loin dans ses déclarations en portant directement atteinte à ma personne. Je veux juste lui répondre que je suis un entraîneur diplômé et que je maîtrise bien mon travail. La semaine dernière, il a recommencé lorsque nous avons gagné par un but à zéro face à El Eulma, puis il continue encore lorsque nous avons perdu face au CRB. Il s’est fendu de critiques dans tous les

«Il m’a lancé des critiques même après notre large victoire face à l’ASK» «Je vous rappelle que le président a commencé à me critiquer juste après le match qu’on a remporté sur le score sans appel de 3 buts à 1 face à l’ASK. Je crois que dans tous les footballs du monde, le dernier quart d’heure sert, lorsque son équipe est en sécurité au tableau d’affichage, à faire tourner le ballon et à gérer son avantage. Donc, les joueurs ne traînaient pas la patte. Pour eux, l’essentiel était fait», explique Lang encore. Et d’ajouter : «J’aurais préféré qu’il me fasse cette critique en aparté au lieu d’aller le dire dans les journaux. Pourquoi utiliser la presse pour reprocher quelque chose à son entraîneur. En tout cas, moi j’ai trouvé l’équipe très bien physiquement.»

«Le contrat est clair» «Pour que tout le monde soit au courant, le contrat me liant à la JSK est très clair : le club doit à chaque fois me verser trois mois de salaire. Comme cela a été fait le 1er juillet dernier, je dois donc percevoir mon dû ce 1er octobre, ce qui n’a pas été fait. Je lui ai demandé s’il pouvait me payer surtout que ma famille était là, sa réponse a été catégorique : non. Il a avancé qu’il allait me payer à la mi-octobre. Alors, je me suis réservé le droit d’envoyer une lettre recommandée au club dont une copie a été transmise à la FFF, à notre syndicat qui défend les entraîneurs professionnels. J’ai donné un délai de huit jours et là Doudane m’a signifié ceci : ‘‘On trouve un arrangement et au revoir !’’ A une question sur le contenu de cet arrangement, il m’a dit qu’ils me payeraient un seul mois», raconte-t-il encore. «Si on va à la FIFA, j’exigerai neuf mois de salaire» «J’ai demandé tout simplement qu’on respecte les clauses qui stipulent que le club doit me payer les trois mois contractuels, c’est-à-dire octobre, novembre et décembre. Maintenant, puisqu’on me dit que seul le mois d’octobre sera versé, et encore que je ne l’aurai qu’à la minovembre, je pense qu’il est tout à fait de mon droit de saisir la FIFA, bien sûr en passant par mon avocat en France à la FFF qui sera saisi dès les prochaines heures», menace Lang. «J’ai été choqué d’apprendre que ma ligne téléphonique a été coupée et ma prise en charge à l’hôtel arrêtée» «Je suis profondément touché que les dirigeants de la JSK n’aient même pas attendu mon départ de cette belle Kabylie pour procéder à la coupure de ma ligne téléphonique. Je n’ai même pas de prise en charge à l’hôtel, alors qu’on vient tout juste de mettre fin à mes fonctions. Où sont les valeurs humaines de cette région qui fait de l’hospitalité son credo numéro un», déplore-t-il. «Je n’ai jamais vu un entraîneur qui se passe des services d’un bon joueur» «J’ai constaté aussi que des joueurs sont montés au créneau ces jours-ci suite à leur non-participation aux matches de l’équipe. Je

domaines. Il m’a même attaqué en m’intimant l’ordre presque de ne pas circuler en ville. J’en ai déduit qu’il ne cherchait que des prétextes à présenter devant la commission de discipline pour me limoger.»

«Mon projet à long terme pour la JSK est entre les mains de Doudane» Lang n’a pas manqué de revenir sur le projet qui lui tenait à cœur et qu’il voulait mettre en œuvre à la barre technique de la JSK l’année dernière. «Le projet que j’ai monté l’an dernier et que j’ai pris avec moi l’année dernière est entre les mains de Doudane. S’il veut bien le concrétiser, j’en serai très ravi, sinon je ne pense pas qu’un autre entraîneur puisse se baser sur ce travail», poursuit-il.

dirai tout simplement à ces éléments qu’ils ne doivent pas verser dans la polémique. Ils doivent travailler davantage pour avoir la forme qu’il faut et être surtout professionnels. Je ne connais pas d’entraîneur qui se passe des services de bons joueurs. Ceux qui ne sont pas encore alignés n’ont qu’à continuer à travailler pour mériter leur place», explique Lang.

«Hamiti a insulté Aoudia» Pour revenir aux attaques de certains joueurs, à l’image de Hamiti, Lang apportera la précision suivante : «Les joueurs qui m’ont critiqué sont ceux qui sont en méforme. En citant le cas de Hamiti, ce dernier n’a pas admis le fait qu’il soit remplacé à chaque fois. Pourtant, je lui ai donné des conseils pour qu’il réussisse. Face au CRB, il n’a pas respecté son équipe, encore moins Aoudia qui l’a remplacé. En n’acceptant pas ce changement, il l’a indirectement insulté.»

seulement du respect et rien d’autre. Maintenant, si l’on ne veut plus de moi, qu’on honore les clauses de mon contrat !»

«J’ai toujours dit que cette équipe allait faire parler d’elle à l’avenir» Parlant de la différence de la JSK de l’an dernier avec laquelle il a réussi une remontée spectaculaire au classement général avec la JSK de cette année, qui est composée d’un nouveau groupe, Lang nous a dit ceci : «Lorsque je suis revenu, j’ai trouvé la JSK remaniée en majorité. Certes, on m’a dit que les nouveaux joueurs étaient d’un niveau appréciable sur le plan technique notamment, mais j’ai dit de mon côté qu’il nous fallait un travail de longue haleine.»

«Mon staff et moi avons toujours travaillé en collaboration» «Pour ce qui est du staff technique, je dirai que j’ai toujours travaillé en étroite collaboration avec Amrouche et Mahrez. Il existe une excellente entente entre nous. Le problème n’est pas à leur niveau. Il est venu du président Hannachi. J’estime donc que j’ai fait mon travail convenablement avec les personnes qui m’entourent.» «Les supporters m’ont soutenu» En plus du staff technique, Lang estime qu’il garde d’excellents rapports avec les supporters kabyles. Il dira à ce sujet : «Les supporters de la JSK m’ont toujours soutenu dans ma mission. Je pars avec les honneurs. Ils savent pertinemment que j’ai voulu poursuivre mon aventure à la JSK. Malheureusement, il y a une personne qui en a voulu autrement.» L. A.

«Dans tous les clubs où je suis passé, je n’ai jamais sali personne» «Il m’est arrivé de me séparer à l’amiable avec d’autres clubs, par exemple avec l’équipe marocaine de Fès. Il y a eu un Quelques heures seulement après le lidifférend entre le présimogeage du technicien français Jean dent et moi à propos de Christian Lang, les responsables du club trois joueurs qu’il dephare du Djurdjura se sont mis sur pluvait libérer pour gagner sieurs pistes pour trouver un nouvel ende l’argent. Je lui ai optraîneur en chef. Plusieurs nom s posé un refus catégocirculent dont celui de Nasser Sand jak rique en lui disant que qui n’est pas contre l’idée de revenir à la le départ de ces trois barre technique kabyle. On parle auss i de joueurs allait handicaMoussa Saïb. Une source proche de l’anper l’équipe plus que la cien entraîneur de l’ASO affirme que ce servir. Comme il ne dernier n’attend qu’un signe du présiden t voulait rien savoir, j’ai Hannachi pour se manifester. D’au tres demandé à partir et parlent de Djadaoui qui aurait été solli j’ai toujours gardé de cité par les responsables du club, mai s ce bons rapports avec Fès dernier aurait, dit-on encore, décliné l’ofet ses dirigeants. C’est fre kabyle. Il aurait proposé Korichi à sa la même chose à la place, l’ancien international algérien. On JSK. Je ne vais jamais a également cité le nom de Nour Ben zesalir des personnes ni kri à côté d’un entraîneur qu’on dit de critiquer tel ou tel nationalité yougoslave. A suivre. autre. Je demande A. A.

La succession est ouverte

Amrouche et Karouf assurent l’intérim

Quatre joueurs en solo

Suite au limogeage du technicien Lang, la direction des Canaris a chargé l’entraîneur adjoint Arezki Amrouche ainsi que l’entraîneur des juniors Mourad Karouf d’assurer l’intérim jusqu’à la nomination d’un nouvel entraîneur en chef.

Au cours de cette séance de reprise, quatre joueurs se sont entraînes en marge du groupe. Il s’agit de Benhocine et Oussalah, blessés tous deux au genou, ainsi que de Lamara, blessé à la clavicule, et Lamhane qui souffre d’un bobo à la cheville.

Des soins pour Yahia-Chérif

Le milieu Yahia-Chérif s’est contenté de subir des soins hier matin au cabinet du médecin du club Guillou. Le joueur en question devrait patienter quelques jours encore avant d’avoir le feu vert pour réintégrer sa compagnie.

10

Les raisons d'une défaite inattendue
Le Buteur n° 1020 Lundi 2 novembre 2009

Coup d’œil MCA

Le Mouloudia a rallié Oran après le match...

e moins que l'on puisse dire, c'est que le Mouloudia a perdu bêtement face au WAT, au stade Birouana de Tlemcen samedi dernier. Il faut dire que les inconditionnels du Mouloudia, qui ont effectué le déplacement en masse à la ville des Zianides pour soutenir leurs capés, étaient outrés de voir leur équipe perdre cette rencontre d'une manière stupide. Pourtant, toutes les conditions étaient réunies pour que le MCA revienner de Tlemcen avec les trois points de la victoire ou, au moins, le point du nul. Les joueurs étaient très à l'aise sur le terrain, une bonne tribune a été réservée aux Chnaoua pour les soutenir, aucune pression n'a été exercée sur le Mouloudia par les locaux qui ont eu le mérite d'accueillir le doyen des clubs algériens comme il se doit, et avec les fleurs. Mieux encore, les Mouloudéens ont

L

été applaudis durant toute la partie par le public tlemcénien. Aussi, il y avait l'arbitre de la rencontre, M. Zouaoua, très correct durant toute la partie, qui a réussi un sans-faute. Maintenant que le Mouloudia a perdu dans de telles circonstances, on se demande s'il est capable de gagner dans un environnement hostile, comme dans certains stades.

poser des interrogations sur ce caslà, qui commence à inquiéter plus d'un au Mouloudia.

Et le stage de Tipasa ?

Le niveau des joueurs a baissé

Il a été auteur d'une prestation de premier ordre. Il a inscrit à l'occasion de ce match son cinquième but de la saison. En l'absence du capitaine Babouche, Hadj Bouguèche a hérité du brassard de capitaine. Rencontré à la fin du match dans les vestiaires, l'attaquant mouloudéen était clair concernant ce qui se passe actuellement au Mouloudia.

staff Bouguèche «Les dirigeants et ledoute technique ont sans
Néanmoins, beaucoup de supporters étaient unanimes, à la fin du

Ce qu'on a remarqué lors de ce match face au WAT, c'est que le niveau de certains joueurs a beaucoup baissé. Certains étaient méconnaissables sur le terrain. Il faut dire que beaucoup de joueurs n'étaient que l'ombre d'eux-mêmes, mais bien que certains étaient totalement out le Mouloudia s’est procuré plusieurs occasions, mais la dernière touche manquait aux Vert et Rouge. Cela nous amène à nous

Les choix du coach remis en cause

Avant le match contre l'USMA, le Mouloudia avait effectué un stage bloqué au complexe du Grand Bleu de Tipasa. Le but de la programmation de ce stage était de bien préparer l'équipe pour les toutes rencontres qui se sont enchaînées, et non pas uniquement pour le derby contre l'USMA. Un constat, depuis ce stage l'équipe n'a plus gagné. Pis encore, des joueurs ont perdu leurs repères, ils sont méconnaissables. On peut donc dire que le stage effectué à Tipasa s'est répercuté négativement sur l'équipe.

match, à dire que le staff technique n'a pas su exploiter cet effectif. En d'autres termes, on a remis en cause les choix tactiques du technicien français, bien qu'il n'ait pas la moindre solution sur le banc de touche, composé essentiellement de jeunes joueurs comme Aberane, Kabla et autres… L'incorporation de Khedis, sur le flanc gauche de la défense, les a irrités étant donné que le jeune Bensalem a fourni une belle prestation à ce poste, contrairement à Khedis qui a eu un rendement catastrophique. Mais attention, l'ex-Nahdiste a démontré qu'il peut être, sans le moindre doute, très utile au club en tant que libéro vu ces qualités à ce poste. On a pu le vérifier lors de son sauvetage in-extremis, après le but de Bouguèche, en réussissant à enlever le ballon des pieds de Ghazali d'une manière très intelligente, alors qu’il se trouvait seul face à Zemmamouche, en évitant la faute. L'autre choix qui a irrité les Chnaoua au plus haut point, c'est la sortie de Derrag dans les dernières minutes du match alors qu'il était parmi les plus dangereux de l'équipe en compagnie de Bouguèche, et cela pour faire rentrer le jeune Hamrat.

...Dans le même vol que l'USMH

Juste après le match, la délégation du Mouloudia a rallié la capitale de l'Ouest du pays, Oran, afin de rejoindre Alger en soirée. Les Mouloudéens ont en effet pris le vol de 20h, de l'aéroport Es Senia d'Oran à destination de Houari Boumediène.

Besseghir, Boumechra, Ouamane et Belkheir sont restés là-bas
Avant de rejoindre Alger, le staff technique du Mouloudia, sous la houlette de l'entraîneur Alain Michel, a donné l'autorisation aux joueurs qui résident dans l'Ouest du pays, Besseghir, Ouamane, Belkheir et Boumechra, à rejoindre leur domicile pour profiter du repos donné aux joueurs. Le premier cité s'est déplacé vers Mascara, sa ville natale, alors que les trois autres sont restés à Oran.

La délégation du Mouloudia s'est retrouvée dans le même vol que celle de l'USMH. En effet, les Harrachis ont rejoint la capitale samedi dans la soirée, juste après le match disputé face au MCO. La coïncidence, c'est que les deux équipes ont perdu et sur le même score.

Achouri mis à l'index

Alain Michel a souhaité le nocturne
Ayant constaté que le WA Tlemcen possède un très bon stade, doté d'une belle pelouse, l'entraîneur mouloudéen était déçu par la programmation du match en diurne. Il aurait voulu, en effet, que ce match se déroule en nocturne.

Par ailleurs, dans l'entourage du club on n'a pas hésité pour pointer un doigt accusateur vers l'entraîneur adjoint, Kamel Achouri. Selon des proches du club, des joueurs seraient en colère contre lui, à cause de ses choix qu'il essaye parfois d'imposer à Alain Michel. On l’accuse même de semer la zizanie entre les joueurs et la direction du club. Hamza Rahmouni

Zeddam-Ghazali, un match dans un autre

constaté ce qui nous manque»
à l'aise. Il y avait même nos supporters qui se sont déplacés en masse à Tlemcen pour nous soutenir. Malheureusement, on n'a ni gagné ni même pas fait le nul. Vous êtes le plus ancien des joueurs dans le club. Pensez-vous qu'au vu des deux nuls et de la défaite vous traversez un passage à vide ? Non, je ne le pense pas. Il ne faut pas oublier qu'on a fait jusqu'à présent un très bon parcours. En plus, notre effectif est composé essentiellement de joueurs jeunes qui ne connaissent pas la pression. Cela va être un avantage pour le Mouloudia car ces jeunes vont continuer à travailler d'arrache-pied. Il faut seulement qu'ils fassent confiance à leurs capacités. A votre avis, qu'estce qui vous a manqué aujourd'hui pour remporter ce match ? Je pense que les absences de Babouche et Koudri nous ont beaucoup pénalisés. Ils donnent un plus à l'équipe sur le plan de la récupération et de la construction du jeu. Ce sont deux joueurs indispensables. Comme je vous l’ai dit, on a de jeunes joueurs qui sont en train de faire leur apprentissage. Même face à l'ASK, on était h a n d i c ap é s par l'absence de quelques joueurs, c'est pour cela qu'on a trouvé des difficultés. Honnêtement, est-ce que cette équipe du WAT est une formation qui peut stopper votre élan ? Je ne vous cache pas que je suis déçu par ce résultat, car on pouvait réaliser un meilleur score que celuilà. On a raté des occasions. Je pense que le nul était largement à notre portée. Tout le monde au Mouloudia est unanime à dire qu'il manque un meneur de jeu et un bon avant- centre. Partagez-vous cet avis ?

Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'on a assisté lors de ce match WATMCA à une autre confrontation, il s'agit de Zeddam contre Ghazali. Même si le défenseur mouloudéen a réussi à remporter ses duels face au buteur du WAT, il a perdu ce match face à son vis-à-vis, puisque le WAT s'est imposé par deux buts à un, sur un doublé de Ghazali de surcroit.

Tout d'abord Hadj, un mot sur la rencontre… C'était un match très difficile pour les deux équipes. On a affronté une formation tlemcénienne réputée être coriace chez elle. Elle pratique du beau football. On a entamé la rencontre comme il se doit, on a même réussi à ouvrir le score, mais après les choses ont complètement changé. On a commis des erreurs qu'on a payées cash. C'est le football, si on ne marque pas, on encaisse. C'est notre situation, puisqu'on s'est procuré des occasions pour scorer mais on ne l'a pas fait. Pourtant, les conditions étaient réunies pour réussir un bon résultat... Ah, oui bien sûr. Je l'avoue. Les conditions étaient réunies pour réussir un très bon résultat face au WAT. Au stade, il n'y avait ni pression, ni intimidation, ni rien du tout. On était

Moi, je suis un joueur et je suis en train de faire mon boulot comme il se doit. Je pense que la direction du club et le staff technique ont sans doute constaté ce qu'il manque à cette équipe. Pensez-vous que le problème financier a influé sur le rendement de l'équipe ? Non. Ce n'est pas un problème financier. Même si pour nous, les joueurs, le football est notre gagne-pain. Cette histoire de volet financier est un autre cas, elle n'a pas de relation avec cette défaite, soyez certains ! Vous êtes le meilleur buteur de l'équipe avec cinq réalisations. Autrement dit, vous êtes tout près de votre but, celui d'inscrire le maximum de buts… Oui, j'ai inscrit à l'occasion de ce match mon cinquième de la saison. Je veux marquer encore plus. Je suis un attaquant et c'est mon métier. Je suis à la disposition de l'équipe et lorsque l'occasion se présente, je n'hésite pas à mettre la balle dedans. Que pensez-vous du prochain match, face au MCO ? Ce sera un match difficile, comme celui du WAT, étant donné que le MCO pratique du beau football. Il nous faudra continuer à travailler pour être prêts et essayer de battre notre adversaire. Ce ne sera pas facile pour nous, mais on doit le faire. Le MCO est en train de réaliser un très bon parcours, il faudra s’en méfier et le prendre au sérieux. Entretien réalisé par Hamza R.

Le Buteur n° 1020 Lundi 2 novembre 2009

11

Coup de couteau MCA

Alain Michel

L'

«Je suis en train de bricoler avec ce que j'ai sous la main»

entraîneur mouloudéen, Alain Michel, n'était pas en colère contre ces joueurs après cette défaite au goût amer. Le coach des Vert et Rouge estime qu'il ne faut pas demander à cette équipe, composée de jeunes, la lune. Il estime aussi qu'il ne faut pas mettre la pression sur ces jeunes joueurs qui, selon lui, ont fait ce qu'ils pouvaient. Il a déclaré : «Il ne faut pas incriminer ces jeunes. Ils ont fait ce qu'ils pouvaient. Certains ont même fait même plus qu'ils ne pouvaient. Il ne faut pas mentir aux gens. Il faut dire la vérité. On a des jeunes qui ont besoin de temps pour s'affirmer. Il ne faut pas les blâmer après une telle défaite. Il faut être imbécile pour dire qu'avec ces jeunes on peut aller loin. Pour ce qui est de la défaite face au WAT, je pense qu'on méritait mieux, les absences de Babouche, Bedbouda et Koudri se sont fait sentir.»

«Il faut être imbécile pour dire qu'avec ces jeunes, on peut aller loin»
faite. J'ai fait un choix et c'est tout. Il ne faut pas oublier qu'il s'en est bien tiré lors des matchs contre l'USMA et l'ASK.» l'équipe au milieu.»

Bouchama : «Déçu de rater le match face au MCO»

«Amroune est saturé, mais je dois le faire jouer car je n'ai pas de doublure»

«Derrag doit encore travailler physiquement»

«Khedis n'est pour rien dans cette défaite»

L'entraîneur mouloudéen estime qu'il est en train de faire du bricolage avec l'effectif réduit qu'il a sous sa coupe. Il était en colère en disant cela : «Je suis en train de bricoler avec l'effectif réduit que j'ai sous ma coupe. Il faut appeler les choses par leur vrai nom. On n'a pas des solutions, il faut que les gens le sache. On a besoin d'un renfort au mercato, c'est clair.»

«Je le redis encore une fois haut et fort, Bouabdellah, Mokdad et Hadjadj nous manquent terriblement»

Le jeune Mohamed Amroune est saturé. L'attaquant mouloudéen est sur plusieurs fronts : l'équipe nationale militaire, l'équipe du CNEPS, l'EN espoirs et le MCA. Donc, c'est tout à fait normal qu'il se sente fatigué, d'ailleurs Alain Michel l’a souligné : «Amroune est saturé. Il est très fatigué. Honnêtement, il ne peut plus jouer au football. Il est avec les militaires, l'équipe nationale espoirs et le Mouloudia. Il a joué beaucoup de matchs dans un laps de temps très réduit. Face au WAT, il ne devait pas jouer mais je n'ai pas d'autre choix car je n'ai pas de doublure. Il faut que je le fasse jouer.»

Concernant le changement de Derrag, qui a irrité les supporters, Alain Michel nous a fait savoir que l'attaquant mouloudéen manque de fraîcheur physique ces derniers temps. Pour lui, il doit encore travailler sur le plan physique : «Derrag est un bon joueur. Il doit améliorer sa forme. Il faut qu'il travaille encore davantage pour être au top. C'est pour ça que je l'ai fait sortir.» Hamza R.

Le comité de supporters présent...
Le comité de supporters du Mouloudia, représenté par cinq membres, était présent au stade. Ces membres ont suivi le match après avoir fait un saut avant le début de la partie dans les gradins réservés aux Chnaoua pour s'enquérir de leur sécurité. Une fois rassurés, ils sont allés à la tribune pour suivre le déroulement du match.

Nacim Bouchama était parmi les meilleurs joueurs du MCA lors de cette rencontre face au WAT. Seulement, il a écopé en seconde mitemps d’un carton jaune. Cet avertissement est synonyme de suspension automatique, car il avait déjà récolté deux cartons auparavant. Rencontré à la fin du match, le joueur se dit très déçu de rater cette rencontre face au MCO. Il a déclaré : «Je suis vraiment déçu de faire l'impasse sur le match face au MCO. C'est vraiment dommage, mais c'est le football. N'importe quel joueur peut être dans une telle situation. J'ai reçu ce carton lors d'une phase de jeu. Je souhaite en tout cas bon courage à mes coéquipiers pour ce match, tout en espérant qu'on remportera cette rencontre qui aura lieu chez nous, au stade du 5-Juillet, c'est un atout de taille pour l’équipe.»

Concernant Khedis, qui a été l'ombre de luimême, Alain Michel a tenu à défendre son joueur en déclarant qu'il avait fait des choix et que Khedis a fourni deux excellentes prestations lors des deux derniers matchs. Il nous a dit : «Khedis a fourni une prestation comme les autres joueurs. Il n'est pour rien dans cette dé-

Alain Michel a crié encore une fois son rasle-bol de cette situation, il n'a pas de doublure. Il a cité pour la énième fois les cas de Bouabdellah, Mokdad et Hadjadj. Il a déclaré : «Je le dis encore une fois, trois joueurs nous manquent terriblement. Hadjadj, Bouabdellah et Mokdad ont tout simplement manqué à l'équipe. S'ils étaient présents, on aurait sans doute trouvé les pièces de rechange. Bouabdellah peut remplacer facilement Amroune, alors que Mokdad et Hadjadj peuvent donner un plus à

...Il remercie les Tlemcéniens

Des Chnaoua exemplaires

Le comité de supporter a tenu à la fin du match à remercier les dirigeants du Widad de Tlemcen pour l'accueil chaleureux qui a été réservé à la délégation mouloudéenne, et aussi aux supporters qui ont pris place dans une tribune sous haute sécurité.

Amrous joue à cachecache avec les joueurs

Il était absent face au WAT

Reprise demain

Les supporters du Mouloudia, qui se sont déplacés en masse à Tlemcen pour soutenir la bande à Michel, étaient exemplaires durant toute la partie. Ils étaient en effet calmes, mais aussi sportifs en acceptant la défaite de leur équipe.

L

e président du Mouloudia, Sadek Amrous, était absent lors de la rencontre WAT MCA. Dans l'entourage du club, on n'a pas hésité à trouver une raison à cette absence du président, qui était censé être là, comme le font d'autres présidents de club. En effet, dans les rouages du club, on annonce que le président mouloudéen est en train de jouer à cachecache avec ses joueurs à cause du problème financier, qui persiste au Mouloudia, laissant le soin à son bras droit, Gherib, d'affronter les joueurs, qui

ne cessent de réclamer leur argent ces derniers temps, mais n'ont pas rencontré le président pour discuter de ce problème avec lui. Face à l'ASK, Amrous était présent dans la tribune officielle, mais il a quitté le stade dès le coup de sifflet final de l'arbitre. Samedi dernier, le président était absent aussi et ce, dans le but de ne pas affronter les joueurs, puisqu'il se trouve dans une situation très délicate à cause du manque de moyens financiers. La preuve, des proches et des amoureux du club sont venus à sa rescousse pour que l'équipe se déplace à Tlemcen. On se demande aujourd’hui que fera le président face à une telle situation, surtout que l'idée de quitter la présidence du club traverse sérieusement l'esprit de Amrous.

On parle du veto de Marif qui bloque l'argent de la Sonatrach

Dans le même contexte, on a appris d'une source généralement bien informée que l'argent de Sonatrach, le sponsor majeur du club, aurait été bloqué suite à un ordre de l'homme fort du Mouloudia, l'ambassadeur d'Algérie en Italie, Rachid Marif… C'est ce qu'on chuchote actuellement dans les rouages du club. On ajoute aussi que cette décision aurait été prise par l'homme fort du club après avoir constaté une mauvaise gestion financière, la saison passée. Marif aurait même promis à ces proches de remettre de l'ordre dans la maison mouloudéenne dans quelques jours, afin que le club puisse continuer la saison dans de bonnes conditions. H. R.

Les juniors ont passé la nuit à l'hôtel Zianides

Le Mouloudia reprendra demain le chemin des entraînements, en prévision de la prochaine rencontre de championnat qui aura lieu face au MC Oran, vendredi prochain. Les coéquipiers du gardien Zemmamouche ont ainsi bénéficié d'une journée de repos.

Les juniors du Mouloudia ont passé la nuit à l'hôtel Zianides au centre-ville de la wilaya de Tlemcen. C'est le meilleur établissement hôtelier de cette ville. Autrement dit, les U-20, qui ont affronté le WAT en lever de rideau des seniors, ont été logés dans d'excellentes conditions. La preuve, ils ont réalisé un bon nul, et ils auraient même dû gagner le match. Cela dit, depuis l'installation de Abderrahmane Aouadi à la tête de la commission des jeunes, ça a beaucoup changé.

12

Le Buteur n° 1020 Lundi 2 novembre 2009

«Oran a abandonné son Mouloudia»
L’appel de détresse d’Elimam

Coup de fil MCO

Mansour Hadj : «J’ai été expulsé, pas renvoyé»

G avant la fin de la première péPrié de quitter le banc peu riode dans ce match face à l’USM Harrach, l’entraîneur des Rouge et Blanc n’a pas donné pas l’impression de s’être calmé en fin de match, qualifiant d’exagérée la décision de l’arbitre. «Il m’a expulsé parce que j’ai franchi l’espace réservé à l’entraîneur», nous dit le technicien palestinien qui n’a pas apprécié l’usage du vocable «renvoi» en parlant de son expulsion. «J’ai été expulsé, pas renvoyé», disait le coach oranais aux journalistes. Certains responsables du club ont accusé le délégué du match, un originaire de Chlef, d’être derrière l’expulsion de leur entraîneur.

M

«Il me reste dix gros salaires à régler»

algré l’important succès réalisé par son équipe au stade Zabana avanthier, le président du Mouloudia d’Oran faisait la fine bouche puisqu’il sait mieux quiconque que le problème financier qui frappe le club risque de freiner l’élan de l’équipe. Kacem Elimam a lancé un énième appel en direction des autorités locales pour venir en aide au MCO et permettre à sa direction de verser leur dû à tous les joueurs sans exception. «C’est vrai, l’équipe marche comme nous le souhaitons et comme le souhaitent nos supporters, mais les gens doivent savoir que le mérite revient aux joueurs qui sont en train de fournir l’effort nécessaire d’une semaine à l’autre dans l’espoir d’être régularisés. Mais à Oran, on se sent abandonnés. On ne nous aide pas. Ce sera difficile de résister davantage. Je suis en train de taper à toutes les portes pour espérer régler cet épineux problème. Je ne veux pas abandonner car je ne veux pas laisser le club et provoquer le chaos dans ma ville natale. Comme ce 5 octobre qui reste dans toutes les mémoires», nous disait Elimam à la fin de ce MCOUSMH.

Elimam est l’invité ce matin à partir de 10 heures du forum du quotidien régional El Wasl. Le président oranais aura à parler de deux sujets majeurs : le problème financier qui frappe le club et la tenue de l’AG ordinaire prévue ce mois-ci.

Il est l’invité du forum d’El Wasl

Medjahed : «Je n’ai pas de chance»

Il se blesse à la cuisse

G vingt-cinq minutes de jeu seu-

Remplacé par Daoud après

Sans vouloir avancer de chiffres, le président du Mouloudia affirme avoir réglé seulement une dizaine de joueurs et qu’il lui reste autant pour en terminer avec ce problème financier ne fait que créer des déséquilibres de toutes sortes au sein du groupe. «Ecoutez, en ce qui concerne la gestion, l’hébergement et les déplacements, on est en train d’y répondre comme il se doit. Ce qui nous préoccupe le plus, ce sont plutôt les gros salaires qu’on n’a pas encore réglés. Cette saison, on possède un groupe avec des joueurs d’expérience et qui ont signé pour des primes conséquentes. Ce ne sont pas des joueurs à deux sous. Il nous faudra la grosse manne pour arriver à régulariser leur situation financière. Malheureusement, tout est plombé devant nous. Les responsables de la ville doivent penser à la sérénité et au calme de la ville car moi je sais déjà ce que peut engendrer comme conséquences l’abandon d’un club comme le MCO», dira encore le président mouloudéen qui exhorte les responsables oranais à tous les niveaux à regarder du côté de son club. «On ne vise pas le wali d’Oran car on sait très bien qu’il préoccupé par plusieurs chantiers, mais il y a d’autres instances dans

Il avertit le MCA : «On gagnera au 5-Juillet»

la ville qui peuvent tout même nous venir en aide», a-t-il dit en substance.

Zmit «Le MCA, je connais»
Concernant les mauvais résultats que son équipe a enregistrés à l’extérieur, Elimam pense par exemple que le Mouloudia a été malmené à Batna. «LàLe milieu de terrain oranais pense que le Mouloudia aura les moyens de surprendre le MCA au 5 juillet. Vous avez réussi à vaincre El Harrach difficilement malgré une bonne entame de match. Un commentaire sur cette prestation un peu ? Ecoutez, depuis le début, on savait que le match d’El Harrach allait être difficile pour nous. L’adversaire a réussi un bon début de saison. On a réussi à sortir le grand jeu en première période, mais en deuxième mi-temps, on a baissé de rythme. On s’est senti fatigués. Aujourd’hui, le plus important est qu’on ait enfin empoché ces trois points de la victoire. Votre entraîneur a déclaré que les joueurs étaient fatigués ; êtesvous de cet avis ? Je ne peux pas parler au nom des autres joueurs, mais pour ma part, je dirai que me suis senti vraiment fatigué en fin de match parce que tout simplement je venais de relever de blessure. Je manque encore de rythme car il n’est pas du tout évident de jouer au milieu sur un terrain aussi vaste que celui de Zabana. Il n’empêche, les résultats que le Mouloudia est en train d’enregistrer sont très prometteurs… Bien sûr, que le Mouloudia se trouve dans le peloton de tête ne veut pas dire autre chose qu’on est bien partis cette saison. Il est vrai que la manière tarde à pointer le bout du nez, mais il y a des jours où on doit se dire que l’essentiel est dans les trois points de la victoire. Pour ce qui est du match face à El Harrach, les gens doivent savoir aussi que nous avons eu affaire à une bonne équipe qui nous a empêchés de développer notre jeu habituel. Toujours est-il que les résultats ne suivent pas à l’extérieur. Que se passe-t-il au juste ? Ce que j’ai constaté, c’est que le MCO joue bien que lorsqu’il affronte les grandes équipes à l’extérieur. Avec des équipes moyennes, les joueurs trouvent toujours du mal à trouver la motivation. Mis à part la JSK, on n’a pas encore donné la réplique à une grande équipe cette saison. Le Mouloudia est un club des grands rendezvous. D’ailleurs, on confirmera ce statut dès le prochain match face au MCA. Justement, en parlant de ce match, d’aucuns estiment que l’occasion sera propice pour que le MCO arrive enfin à décrocher un bon résultat en dehors de ses bases ?

«Dans l’Algérois, on joue à l’aise»

Autant il redoute cette crise financière, autant Elimam se montre rassuré par les prestations de son équipe : «Nous avons prouvé que nous étions sur la bonne voie en s’imposant face à cette bonne équipe d’El Harrach. Nous avons bien géré la première période en marquant deux buts. L’USMH est revenu avec de bien mauvaises intentions en seconde période, mais le plus important a été de l’emporter au final.» Et d’enchaîner : «A présent, on doit penser au match du MCA et là aussi, seuls les trois points compteront pour récupérer ce qu’on a perdu face à l’USMAn. On doit récupérer ces points.»

«Un maximum de points à l’aller»

bas, on ne vous donne même pas une chaise pour vous asseoir et regarder le match tranquillement», nous a dit le président oranais qui estime plus généralement qu’il est impossible de jouer à l’aise dans certains stades d’Algérie. «On peut jouer à l’aise dans l’Algérois, Annaba et Sétif, c’est tout», nous a-t-il déclaré en substance.

lement, Medjahed affirme n’avoir pas eu trop de chance. «J’aurais aimé jouer pendant plus longtemps dans cette rencontre et pourquoi pas marquer un but, mais cette blessure a fini par me freiner», nous dira l’attaquant qui a eu le malheur de contracter une élongation derrière la cuisse. C’est aujourd’hui qu’il doit reprendre l’entraînement avec sa compagnie.

Le président oranais estime que le Mouloudia doit frapper un bon coup au cours de cette phase aller et récolter un maximum de points. Lui l’homme d’expérience, il se dit convaincu que la phase retour s’annonce cruciale pour toutes les équipes. «On doit engranger le maximum de points avant d’entamer la phase retour qui sera rude pour toutes les formations de la D1. Pour notre part, on essayera de ne pas quitter le premier wagon. Au pire de cas, on doit terminer à la huitième position au classement. Donc, pas question pour nous de descendre dans la deuxième moitié du tableau.» A. L.

Daoud s’adresse aux dirigeants

«Ça ne peut plus continuer ainsi»

G d’être l’auteur du but de la vic-

Bien qu’il ait eu le bonheur

Face au MCA, on n’aura pas d’excuses. Cette fois-ci, nous allons donner la réplique à une grande équipe dans un grand stade. Le MCA joue bien au football. Je pense que toutes les conditions seront réunies pour que le MCO arrive à revenir avec un résultat probant d’Alger. Vous qui avez évolué au MCA, ce match aura-t-il un cachet particulier pour vous ? C’est normal. Au MCA, je connais bien la maison. J’ai gagné plusieurs titres avec ce club. Je ne garde que de bons souvenirs avec le Doyen. Maintenant, je suis au MCO et je dois défendre les couleurs de ce club. Je suis obligé de me donner à fond pour aider mon équipe à faire le meilleur résultat possible face au MCA. Pensez-vous que le MCO a les moyens de gagner au 5-Juillet ? Pourquoi pas. En tout cas, nous les joueurs, nous pensons que nous serons en mesure de faire la différence dans ce genre de match. Si on se montre motivés et surtout solidaires sur le terrain, on fera un bon résultat. Que pensez-vous de l’équipe du Mouloudia d’Alger de cette saison ? Personnellement, je trouve que le Mouloudia d’Alger possède une bonne équipe capable de gagner le titre cette saison. Mais à condition qu’on laisse le groupe tranquille et à l’écart des problèmes. Entretien réalisé par Amine L.

Mezouar : «Elimam a promis de nous régler cette semaine»

toire face à l’USMH, l’attaquant Daoud n’en restait pas moins accroché, en fin de match, à sa revendication de départ. «Ça ne peut pas continuer comme ça. Je suis en train de faire mon travail comme il se doit, alors payez-moi !», dira le joueur sur un ton qui confine plutôt à la menace. Ayant rejoint El Bahari au classement des buteurs de l’équipe, Daoud est manifestement en train de réclamer son dû en position de force.

G Blanc qui devait toucher son
Le maître à jouer des Rouge et argent avant ce match contre l’USMH affirme avoir abordé le sujet avec son président : «Elimam m’a fait savoir que ce problème financier devrait être réglé cette semaine. Une fois l’argent débloqué, il procédera à notre paiement», a annoncé Mezouar en fin de match.

La belle entrée en matière de Meddahi

G Meddahi aura fait une belle
Incorporé en seconde période, entrée en matière en se distinguant par des échappées sur le flanc droit qui auront émerveillé plus d’un samedi dernier au stade Zabana. Par son agilité et sa vivacité à tout rompre, l’attaquant aura gagné bien des points en perspective des prochains rendez-vous de l’équipe. Et dire que jusqu’il n’y a pas longtemps, il était en conflit avec son entraîneur. A. L.

Mouassa broie du noir
Coup d’œil USMB

Le Buteur n° 1020 Lundi 2 novembre 2009

13

Décrassage, hier matin

Gface à l’USMA, les joueurs de
Dès le lendemain du match

Abed et Sebaï parmi les dix-huit

Blida ont effectué une séance de décrassage. Mouassa en a profité pour parler calmement de ce qui n’a pas fonctionné dans l’équipe. Bien sûr, chacun avait la mine «d’un lendemain de défaite».

Gpeu plus d’un mois n’ont pas

Deux joueurs, qui depuis un

USMB a concédé contre l’USMA, samedi passé (0-1) une défaite qui, incontestablement, laisse plus de regrets que toutes celles enregistrées depuis le début de saison. «Quand on est dans une série noire, c'est difficile», a reconnu Kamel Mouassa, lors d’une discussion que nous avons eu avec lui. Les semaines passent et se ressemblent pour l’USMB. Battus samedi passé après une légère embellie, une semaine auparavant, les Blidéens sont en plein cauchemar. «Je n'ai pas énormément de choix. La solution, ce sont les joueurs qui l'ont. Après, tout nous tombe dessus aussi. Quand on est en constant manque de chance, c'est difficile. Les joueurs de l’USMA n'ont pas eu tellement d'occasions. On n'a pas ce réalisme, cette efficacité indispensable pour la D1.C’est idiot et cela n’a aucun sens, mais

L’

nous devons d’ores et déjà parler de maintien. De toutes les façons, nous ne nous laisserons pas faire et on va jouer jusqu'au bout», a dit le coach blidéen.

«C’est un match frustrant»

Chebira je la voyais au fond» «La balle de Khellaf,
I
l est, bien sûr, très déçu le défenseur latéral blidéen, après la défaite concédée par son équipe samedi passé à Hamadi. Chebira nous a parlé de la déception, mais aussi l’espoir d’arriver à engranger des points pour se racheter, et cela lors des prochains matchs. Vous n’êtes finalement pas arrivés à réaliser une belle performance à Bologhine contre l’USMA. Qu’est-ce qui n’a pas marché dans ce match ? Nous sommes tombés sur une équipe de l’USMA très combative, et aussi très volontaire. Nous avons réalisé une très belle première mi-temps, en faisant jeu égal avec nos adversaires. Nous avons réussi à inquiéter le gardien adverse à plusieurs reprises, et je pense que c’est durant cette période que nous aurions dû prendre une option sur le match. Peut être que cela aurait été possible, s’il n’y avait pas autant d’absents dans votre équipe, n’est ce pas ? Il est vrai que beaucoup de joueurs importants n’étaient pas présents, car blessés et ce qui nous a surtout manqué dans ce match, c’est surtout leur expérience des grands matchs, comme celui que nous avons joué Samedi passé. Comme l’équipe a été totalement remaniée, nous avons aussi connu un problème de cohésion. Ceux qui ont assisté à cette rencontre, nous ont rapporté que vous vous êtes totalement effondrés après avoir encaissé. Qu’en est il ? Je ne suis pas d’accord, nous avons, certes, joué plus défensivement, mais sans que l’on subisse vraiment le match car nous avons réussi à contrer sans aucun problème les attaques de l’USMA, jusqu’à ce que nous encaissions ce but, disons bêtement. Il y avait, au départ de l’action, plusieurs erreurs que nous avons commises et nous l’avons payé cash. Il y avait, quand même assez de temps pour que vous reveniez au score…/ Le but que nous avons encaissé, à mon avis, a été le tournant du match. Après cela, nous nous sommes employés à essayer d’égaliser et toutes nos tentatives ont été vaines par manque de réussite. Comme lors du tir de Khellaf qui s’est écrasé sur la transversale… Absolument, Khellaf était juste à côté de moi et il s’est appliqué à trouver le cadre, et je crois que c’est le gardien qui a dévié le ballon du bout des doigts. Personnellement, je voyais le ballon au fond. Nous avons encore une fois manqué de réussite. Pensez vous que cette défaite est logique ? Il nous faut reconnaitre que nous sommes tombés sur une équipe bien organisée et complète dans tous ses compartiments, même si elle a été très agressive. J’ai, personnellement, été victime de deux tacles qui auraient du coûter à leurs auteurs une expulsion. Nous avons fourni dans ce match beaucoup d’efforts, et ne serait-ce que pour cela nous méritions au moins le nul. Nous avons terminé très fort la rencontre sans toutefois réussir à marquer. Cette défaite vous fait perdre des places au classement. Cela vous inquiète-t-il ? Il n’y a pas de quoi être inquiet. C’est une défaite concédée à l’extérieur et devant un adversaire de qualité. Nous nous sommes battus en développant du jeu et cela est encourageant pour la suite. Le plus important est de gagner les matchs que nous aurons à jouer à domicile, et aussi récolter un maximum de points lors de nos déplacements. C’est pour cela que le prochain match est très important pour nous.

Battue à Hamadi, samedi, l’équipe de Blida occupe désormais une peu reluisante treizième place. Un classement qui laisse un profond sentiment de frustration chez Mouassa. Une frustration d’autant plus grande suite à la débauche d’énergie des camarades de Chebira, à Bologhine. «C'est un match frustrant. Je m'attendais à plus de réussite en première partie Il évite toute polémique et c'est dommage que nous n'ayons pas Le coach blidéen s’est gardé de faire le moindre obtenu plus de réussite en seconde micommentaire suite aux insultes dont il avait fait l’objet, temps. Il n’y a pas eu que ce tir sur la samedi passé. En effet, des supporters de l’USMA ont transversale de Chebira, nous avons passé leur temps à traiter de tous les noms le coach gâché plusieurs autres opportunités», blidéen. Moussa, en plus de ne pas répondre à ces provocations, n’a voulu faire aucun commentaire à ce sujet.

a souligné Kamel Moussa après la rencontre. Les Blidéens ont fini par plier samedi au stade de Saint Eugène contre une équipe de l’USMA, qui par moments, a montré qu’elle était prenable. «Nous les avons tout de même inquiétés, mais il aurait fallu avoir plus de réussite. Nous avons bien tenu dans le jeu. Nous n'avons pas concédé beaucoup d'occasions, mais il aurait fallu être plus performant dans nos contres», ajoutera le technicien blidéen. Slimane B.

On reparle du retour d’Ezechiel

été convoqués pour un match officiel, ont refait leur apparition parmi les dix-huit, à l’occasion du déplacement à Alger. Il s’agit de Sebaï et Abed. Ce dernier a même fait son entrée en cours de jeu, sans toutefois parvenir à réussir avec ses coéquipiers à revenir au score.

Gdent blidéen, celui-ci envisaSelon des proches du prési-

gerait sérieusement de rappeler Ezechiel.Cette décision fait suite à l’inefficacité des attaquants qui sont alignés par Mouassa actuellement. Le retour du Tchadien pourrait entraîner le départ de Boumsong. D’ailleurs, ce joueur est sollicité par la direction du Tonnerre de Yaoundé.

Ce sera face à l’USMAn, le leader. Dans quel état d’esprit allez-vous aborder cette rencontre ? C’est un match qui se jouera chez nous, à Blida, un nul serait synonyme de défaite car nous n’avons plus le droit à l’erreur. Cette équipe de Annaba, qui reste sur une défaite, est quand même le leader actuel .Ce sera sûrement l’un des matchs les plus difficiles que nous aurons à négocier et nous devons, ce jour-là, tout faire pour gagner. Avez-vous parlé, entre vous, après la défaite face à l’USMA ? Aucun de nous n’avait la force ou l’envie de dire le moindre mot. Nous reparlerons de ce match, comme nous avons l’habitude de le faire, avant la séance d’entraînement de reprise. Cela ne pourra que nous faire que du bien. Êtes-vous d’accord avec ceux qui disent que plusieurs joueurs ne se donnent pas à fond ? Ce sont, justement, ces réflexions qui nous font le plus de mal. Comment voulez-vous qu’un joueur, alors que nous n’en sommes qu’au début du championnat, pense à autre chose qu’à son club. Une baisse de régime ne peut que lui être préjudiciable. Je peux vous assurer que tous les joueurs de l’effectif, sans exception, sont conscients et surtout hyper motivés pour que l’USMB réalise le meilleur parcours possible. Un mot pour vos supporters… Je voudrais d’abord qu’ils nous pardonnent notre faux pas à Alger. Il faut qu’ils se mobilisent pour apporter tout le soutien voulu à leur équipe, pour terminer à une place honorable en championnat. Entretien réalisé par Slimane Baghdali

14

Mais qui arrêtera cette locomotive ?
Le Buteur n°1020 Lundi 2 novembre 2009

Coup fort JSMB

Si Mohamed en partance pour l’EN A’

n accueillant le NAHD pour le compte de la 11e journée du championnat sur leur terrain de l’Unité maghrébine, les gars de la JSMB ont bien fait de ne pas rater l’occasion d’engranger les trois points et d’aligner leur cinquième victoire d’affilée. D’ailleurs, comme l’appréhendait le coach Menad à juste titre, ce match était loin d’être une sinécure pour les coéquipiers de Messali qui ont dû attendre la 75’ pour prendre le meilleur sur leur adversaire du jour. Face à un gardien Natèche des grands jours, les Béjaouis auront en effet éprouvé toutes les peines du monde à franchir la muraille visiteuse. Le keeper d’en

E

De l’avis de tous les présents, l’attaquant Boulemdaïs est à créditer d’une prestation de premier ordre avec à la clé un joli premier but à son actif et, cerise sur le gâteau, un cinquième succès d’affilée pour son équipe. Aligné en seconde période, l’enfant de Constantine a non seulement inscrit le but de la victoire, mais a été derrière nombre d’actions dangereuses. Dans l’entretien qui suit, l’attaquant heureux nous parle de ce match face au NAHD, de son premier but de la saison et, bien sûr, du prochain rendezvous de son équipe face au CAB à Batna.

Boulemdaïs : «J’espère que ce premier but appellera d’autres»
Un commentaire après cette victoire acquise aux dépens du NAHD ? Oui, cette victoire est amplement méritée dans la mesure où le score, comme vous l’avez constaté de vous-même, aurait pu être plus lourd encore. D’ailleurs, en première mi-temps, nous avons raté l’immanquable. En tout cas, cette victoire est venue confirmer le retour en force dont la JSMB fait montre depuis quelques journées… Oui, c’est le cas de le dire et pourvu que ça dure. J’espère seulement qu’on va rester concentrés comme on l’a été jusqu’à présent dans l’espoir de continuer sur cette belle lancée. Bon, on sait que le championnat est encore long et qu’on ne va pas être privés de surprises. L’essentiel est qu’on conserve cette dynamique pour nous rapprocher davantage du podium. Cela dit, face au NAHD, d’aucuns ont avancé sur le ton de la certitude que votre équipe a gagné sans convaincre ; que répondez-vous à cette remarque ? C’est vrai, mais le plus important à mes yeux, en tout cas je le pense, a été ces trois points qu’on a empochés au final. Sinon, quel est l’intérêt de bien jouer et de ne pas gagner à la fin ? Il ne faut pas oublier non plus que cette équipe du NAHD n’est pas juste un sigle dans le championnat de l’élite et elle l’a bien montré le week-end dernier en nous posant pas mal de problèmes. Notre satisfaction donc reste limitée aux trois points qu’on a engrangés, même si, je le redis peut-être, notre victoire aurait pu être plus retentissante. D’autres disent que vous avez sous-estimé votre adversaire... Non, ça jamais. Vous savez autant que moi qu’un match n’est jamais gagné d’avance. Le fait est que l’équipe a manqué de réussite en première période avec cette flopée d’occasions ratées. Elle aurait même pu en finir avec cette équipe du NAHD avant que la pause ne soit sifflée. C’est la seule explication que j’ai à vous donner. Vous avez inscrit un but de toute beauté, d’autant plus que c’est votre première réalisation de la saison ; finie la guigne alors ? Oui, cela m’a fait un grand plaisir d’avoir pu marquer mon premier but de la saison. Cela dit, je n’étais pas seul sur le terrain, mes coéquipiers sont à féliciter eux aussi. Sans eux, l’équipe n’aurait jamais pu gagner. Enfin, pour revenir à votre question, j’espère que ce but appellera d’autres. Votre public vous soutient de la meilleure des manières depuis votre retour à l’Unité maghrébine ; un message à transmettre peut-être ? Nous avons un public merveilleux qui sait nous faire transcender dans les moments difficiles. Maintenant, il nous reste à lui procurer encore plus de joie, en espérant qu’on va parvenir à lui offrir quelque chose en fin de saison. On a un groupe qui compte parmi les meil-

face a réussi donc à tempérer l’ardeur des baroudeurs locaux en stoppant à la manière des grands gardiens les tentatives de Belkheir, N’Djeng, Boulemdaïs et d’El Hadi Adel ou en se faisant aider de sa barre transversale comme sur cette action de l’exAnnabi. Jouant leur va-tout, les protégés de Biskri, qui ont failli réussir leur expédition en terre béjaouie après leur but égalisateur, ont, eux, eu l’intelligence de procéder par des contres dangereux en seconde période. Heureusement pour les locaux, Messali et Megatli veillaient au grain. L’entrée de Boulemdaïs à la place de Zerdab allait donner beaucoup plus de punch à la ligne d’attaque béjaouie. Cela a permis d’ailleurs à l’enfant terrible de la

Un coaching à la hauteur

JSMB de sauver la face en inscrivant un joli but au prix d’un beau geste acrobatique. Une réalisation qui n’en donne pas moins l’honneur à la bande à Menad de sortir victorieuse de cette confrontation. Enfin, c’est avec une place de gagnée au classement général avec un total de 17 points que la JSMB boucle cette 11e journée du championnat de D1. De quoi se frotter les mains en effet.

Au travail dès cet après-midi

repris confiance en leurs capacités. Il faut noter que malgré quelques changements apportés à cette équipe depuis l’arrivée de Menad à la barre technique, ce soit sur le plan du onze de départ ou au niveau tactique, l’équipe a retrouvé un certain équilibre et une certaine efficacité aux avant-postes. Encore une fois, l’entraîneur Menad a démontré ses grandes qualités en choisissant le bon moment pour incorporer trois éléments frais en deuxième mitemps afin de secouer sa ligne offensive. Des changement qui auront apporté leurs fruits avec ce but de la victoire signé par le rentrant Boulemdaïs qui a remplacé Zerdab à la 65’. Le travail accompli par Menad depuis maintenant presque deux mois est en train de porter ses fruits même si l’équipe qui a trouvé quelques difficultés devant le NAHD doit encore parfaire certains aspects notamment dans le domine organisationnel.

Zafour et Boulemdaïs à l’honneur

Le gardien de la JSMB, Si Mohamed Cédric, vient d’être convoqué par le sélectionneur de l’EN A’ pour un stage d’une semaine à Alger à partir de ce 7 novembre. Le Franco-Algérien, qui a pris part au dernier match face au NAHD, avait, pour rappel, contracté une blessure, aujourd’hui guérie, lors du match précédent face à l’USMH.

Bellemou à Béjaïa cette semaine

Zafour et Boulemdaïs, les deux baroudeurs de la JSMB face au NAHD samedi dernier, se distinguaient pour la première de la saison à ce rôle. Le premier a libéré son équipe et les gradins à la 55’, alors que le second a eu l’honneur d’inscrire le but de la victoire à un quart d’heure de la fin du temps réglementaire. Zafour devra tout de même faire attention dans les prochains matches de son équipe suite au deuxième carton qu’il a reçu samedi à la 38’.

Depuis que Menad a pris en main cette équipe de la JSMB, la métamorphose semble quasi complète. En effet, les Vert et Rouge évoluent avec plus d’aisance et ont clairement

C’est cet après-midi que Menad et ses protégés ont rendez-vous pour la séance de reprise à l’Unité maghrébine en prévision du match qui les attend vendredi prochain à Batna face au Chabab local. Dans son plan de préparation de la semaine, le coach des Vert et Rouge s’attellera entre autres à apporter les correctifs nécessaires au jeu de l’équipe qui, doit-on dire, n’est pas encore au point. Bon courage les gars et à une sixième in cha’ Allah ! S. A.

Comme annoncé dans l’une de nos précédentes éditions, le joueur franco-algérien Badreddine Bellemou, un sociétaire de l’ESTAC (Troyes) proposé par un manager à la direction de Tiab, arrivera en principe cette semaine à Béjaïa pour y subir les tests d’usage. Ce joueur est un défenseur polyvalent qui excelle aussi bien dans l’axe que sur les deux flancs. Formé à Martigues, il y a de fortes chances de le voir retenu par le coach Menad qui est à la recherche de deux arrières de métier en prévision du mercato hivernal. S. A.

leurs effectifs du championnat, ce qui me laisse optimiste quant à la perspective de voir la JSMB jouer les premiers rôles cette saison. Et que pouvez-vous nous dire sur le prochain match face au CAB à Batna? Tous les matches sont difficiles et pas seulement cette rencontre qui nous attend face au CAB. Nous sommes conscients de la difficulté de la tâche, mais on part à chances égales tout de même avec notre adversaire. Le CAB est réputé coriace chez lui, mais nous comptons bien conserver notre statut ou tout au moins notre position au classement. Entretien réalisé par Sofiane A.

Condoléances
Profondément attristée par le décès de leur chère cousine

ABDElli SAïDA
la famille Abdelli présente ses sincères condoléances à la famille de la défunte, notamment à ses frères Nacer, Farid et Zahir, et l’assure de sa profonde compassion en cette douloureuse circonstance. Que Dieu le Tout-Puissant accorde à la défunte Sa sainte miséricorde et l’accueille en Son vaste paradis. A Dieu nous appartenons, à lui nous retournons.

Vers le départ de Benayada

Reprise demain à 15h

L’entraîneur de l’USMA a indiqué, à l’issue du match face à Blida, que le poste d’arrière droit pose problème. « Même si Ghazi m’a impressionné à ce poste, il nous a tout de même manqué au milieu. J’étais obligé de l’aligner à droite », a-t-il fait savoir, malgré la présence d’un certain Benayada sur le banc, qui, faut-il le rappeler, a été recruté pour subvenir aux besoins de l’équipe à ce niveau. Il apparaît clairement donc, que Saâdi n’a pas besoin de lui dans la mesure où il préfère dégarnir son milieu de terrain pour mettre Ghazi à ce poste et ne pas lui faire appel. Et auparavant, c’est Khoualed qui jouait comme arrière droit, ou dans le couloir droit. Autant dire que Benayada, incorporé quand même face à Blida à 20 minutes de la fin, a vraiment peu de chances de reconquérir sa place, une place qu’il avait perdue le jour du départ de Mouassa. Le joueur a un autre projet, semble-t-il, au mercato.

Saâdi

Coup d’œil USMA

«Nous n’avons pas de problème en attaque»

Le Buteur n° 1020 Lundi 2 novembre 2009

15

«Ghazi m’a impressionné sur le côté droit, mais il nous a manqué au milieu»

Il a montré de belles choses. Il a beaucoup bougé, ce qui a créé des difficultés pour les défenseurs adverses. Il a été à la hauteur au côté de Ouznadji. Hamidi aura d’autres chances à condition qu’il continue sur cette lancée.» Des propos qui devraient faire beaucoup de bien à l’ancien joueur de l’USMAn cantonné sur le banc des remplaçants depuis plusieurs matchs.

«Je savais que Khoualed allait s’en sortir dans l’axe»

L’un des meilleurs éléments de son équipe samedi face à l’USMB, le premier responsable du staff technique est revenu sur la prestation de son milieu de terrain, Karim Ghazi, reconverti lors de cette rencontre en arrière droit : «Il m’a vraiment impressionné. Ghazi n’a rien laissé filtré. Il a été à la hauteur, mais il ne faut pas nier qu’il nous a manqué au milieu. Avec le retour des blessés, il reprendra sa place car nous avons besoin de lui dans son poste de prédilection.»

I

C’est demain que les coéquipiers de Hocine Achiou reprendront le chemin des entraînements après avoir bénéficié de deux jours de repos à l’issue de leur dernier match qui les a opposés samedi à l’USMB. La reprise est prévue pour 15h, et sans la moindre surprise, elle se déroulera au stade OmarHamadi.

«Je n’ai pas compris ce qu’a eu Nibié»

nterrogé par un confrère qu’il lui a demandé si son équipe ne souffre pas d’un problème au niveau de la ligne offensive, le premier responsable de la barre technique a tenu à souligner que pour lui «il n’y a aucun problème», avant d’ajouter : «Celui qui pense que l’USMA a un problème en attaque se trompe parce que nous disposons de plusieurs attaquants qui peuvent prouver le contraire. Nous avons Daham, qui est revenu en force ces derniers temps. Il y aura bientôt le retour de Bourahli, qui apportera un plus. Ouznadji est en train de faire un bon parcours. Les jeunes, eux aussi, ont leur mot à dire, donc je ne vois pas pourquoi s’inquiéter. Je suis sûr que nous allons frapper fort dès les prochaines journées.»

«Hamidi était à la hauteur et il aura d’autres chances»

Alain Nibié, est passé à côté de la plaque avanthier à l’occasion de la réception de l’USMB. «Je n’ai pas compris ce qu’a eu Nibié. J’ai été surpris par sa prestation, car j’attendais beaucoup plus de lui. Il a fourni une très belle prestation à Annaba face à l’équipe locale. Je pensais qu’il s’est définitivement libéré après tout ce qu’il a montré, mais apparemment ce n’est pas le cas. En tout cas, moi, je lui fais toujours confiance. Je sais qu’il est capable de faire beaucoup mieux.»

«On a un problème sur le côté droit»

Ghazi n’était pas le seul à avoir les éloges du coach, puisque Saâdi a tenu à rendre hommage à Khoualed. Très en vue, il a été auteur d’un sansfaute dans l’axe de la defense au côté de Rial : «Le rendement de Khoualed ne m’a pas surpris. Je savais qu’il allait bien s’en sortir. Il était magnifique. Khoualed me pousse chaque fois à lui faire confiance dans différents postes. Franchement, j’ai besoin de joueurs comme lui qui jouent dans n’importe quelle poste.» Pour rappel, le natif de Biskra a déjà évolué sur le couloir droit.

Titularisé face à l’USMB après son entrée réussie contre l’USM Annaba, l’attaquant burkinabé,

L’ancien entraîneur du Ahly de Tripoli n’a pas parlé de Nibié seulement, mais aussi de son remplaçant, Hamidi en l’occurrence. Ce dernier a pris la place de son coéquipier burkinabé juste après la pause. Selon Saâdi, le natif de Saïda a été à la hauteur en apportant le plus qu’il attendait de lui. Il a d’ailleurs déclaré : «Il a fait une entrée réussie.

Khoualed, l’homme à tout faire faire de Saâdi. A droite

I

l est l’homme à tout ou à gauche de la défense, sur les couloirs, dans l’axe central ou dans l’entrejeu, là où le coach usmiste a besoin de lui, Koualed répond présent en s’acquittant convenablement de sa tâche. Ces temps-ci, il est sans conteste l’élément le plus en forme des Rouge et Noir et l’homme le plus en vue de l’échiquier usmiste, comme ce fut le cas samedi passé face à l’USM Blida où il n’a laissé personne indifférent, en brillant de mille feux au milieu de la défense. On pensait que l’USMA allait avoir de sérieux problèmes dans l’axe central de son arrière-garde en raison de la non moins de trois disponibilité de pas joueurs évoluant à ce niveau, et pas des , Zimoindres puisqu’il s’agit de Cheklam Mais Khoualed, impérial dane et Harkat. en défense, a fait oublier tout ce beau st monde, au point que personne ne s’e nombreuses défections. Avec aperçu de ces veilRial, la paire centrale a fonctionné mer que un sans-faute duleusement bien, pres sont rant toute la partie. Les deux joueurs terrain, ils partaaussi copains en dehors du cela augent beaucoup de choses ensemble et deux favorisé davantage l’entente entre les rait hommes sur le terrain.

C’est une victoire difficile que vous venez de réaliser contre Blida, non ? Oui, mais l’essentiel est d’avoir gagné. Après le retard que nous avons accusé en début de saison, il n’est plus permis de perdre des points à domicile. Qu’on gagne par 1 à 0 ou 3 à 0, on n’empochera que trois points, et c’est le plus important. Mais quand on mène par 1 à 0, on n’est pas à l’abri d’une mauvaise surprise, comme ce fut le cas d’ailleurs à deux minutes de la fin, où Blida a failli égaliser, non ? En effet, mais il faut savoir que nous ne nous sommes pas contentés de cette petite avance, et nous avons tout fait pour ajouter d’autres buts, nous nous sommes créé plusieurs autres occasions, mais nous avons manqué de réussite. Il y a des jours comme ça. Cela dit, nous étions très vigilants en défense. L’action dont vous parlez était d’ailleurs

«J’écoute les conseils de Rial»
la seule qui a constitué un danger pour nous durant toute la partie. En parlant de la défense, on vous a déjà vu à droite, à gauche aussi, et aujourd’hui, vous montrez de grandes dispositions dans l’axe central. Comment expliquez-vous cette polyvalence ? Il n’y a pas une explication particulière, je crois que tout est dans le mental. Je n’ai jamais eu d’appréhension quand un entraîneur me dit de jouer dans tel poste ou dans tel autre. Il faut juste avoir confiance en soi et foncer. Il y a autre chose aussi, il faut être toujours prêt physiquement, car il y a des postes où un joueur est plus sollicité qu’ailleurs et cela se prépare durant toute la semaine à l’entraînement. Je vous rappelle que j’ai fait même gardien de but l’année passée après l’expulsion de Chouih et j’ai même fait un arrêt décisif (rires). Vous êtes même parvenu à faire oublier les nombreuses défections en défense… Ce sont mes qualités de défenseur qui me permettent de jouer un peu partout, et si je m’en sors bien comme vous le dites, tant mieux pour toute l’équipe. Tout ce dont je suis en mesure de faire, je le ferai sans problème. Votre entente avec Rial dans l’axe central saute aux yeux. Quel en est

Pour finir, Saâdi a parlé de l’unique problème du moment : le côté droit. Pour lui, une solution s’impose. Ne faisant pas trop confiance à Benayada, il a été contraint d’aligner Ghazi dans ce poste : «On a un problème sur le côté droit et on doit vite le résoudre ce problème. Pour le faire, on doit récupérer Zidane, Cheklam et Herkat.» H. B.

ASO-USMA à huis clos

le secret ? Il n’y a pas de secret, c’est un joueur qui connaît son métier et, moi, j’écoute toujours ses conseils. Le fait d’être deux bons copains dans la vie ne vous aide-t-il pas sur le terrain ? Je crois que oui. Nous sommes ensemble depuis trois ans, depuis qu’il est venu à l’USMA. Nous partageons le même appartement, on mange ensemble, on dors en semble et on est tout le temps ensemble. Cette entente dans la vie de tous les jours se traduit aussi sur le terrain où on se comprend parfaitement. C’est lui qui me dirige et je prends toujours ses remarques du bon côté. Entretien réalisé par Basset M.

n vient d’apprendre que l’ASO a écopé de deux matches à huis clos, pour jets de fumigènes lors du match disputé et gagné contre le CRB par cinq buts à zéro. Donc, la prochaine rencontre de l’USMA à Chlef aura lieu sans public. Une autre chance pour les Usmistes pour ramener trois points de l’extérieur, après avoir échoué de le faire à Annaba. B. M.

O

16

Le Buteur n° 1020 Lundi 2 novembre 2009

Ousserir reste le portier numéro un
Vendredi dernier, les Belouizdadis étaient convaincus que le portier Nassim Ousserir reste le portier numéro un de l’équipe, et le club a tant besoin de ses services pour les prochaines journées de championnat, lorsqu’on sait que le CRB se déplacera à Bordj Bou Arréridj pour affronter les Criquets, avant de jouer deux derbies et se déplacer à Sfax pour le match retour de la Coupe nord-africaine. En effet, son remplaçant Sid-Ahmed Fellah a déçu plus d’un face à la JSK en multipliant les erreurs qui ont failli coûter cher à l’équipe, sans pour autant évoquer la responsabilité du but encaissé mardi dernier face au CS Sfaxien que Fellah aurait pu éviter à son équipe et qui est venu contre le cours du jeu. Alors que quelques jours avant cette confrontation, Fellah, qui avait tant réclamé une place de titulaire, a manqué son retour à la compétition face à l’USMB où il n’a dû son salut à deux reprises qu’à l’intervention de Mebarki qui a dégagé la balle sur la ligne de but. Ainsi, et malgré ses qualités, Fellah ne semble pas encore prêt à reprendre sa place dans les bois. D’ailleurs, il reconnaît qu’il est loin de sa forme même après avoir réclamé qu’on lui donne sa chance.

Aksas donne son accord
Coup de manivelle CRB

Mebarki forfait contre les Bordjis, Bendahmane incertain

à Kerbadj
omme nous l’avons déjà rapporté dans notre précédente édition, le défenseur central de l’ESS veut faire son retour au CRB. MohamedAmine Aksas a rencontré le président Mahfoud Kerbadj samedi en fin d’après-midi où il était accompagné de son ex-coéquipier Aoudia. Au cours de cette discussion, Aksas, qui a toujours entretenu de bonnes relations avec Kerbadj, n’a pas caché son vœu de revenir au CRB. Le président du Chabab mise sur son retour pour redonner la stabilité à la défense qui a pris de l’eau cette saison. Aksas a même donné son accord de principe pour endosser de nouveau le maillot rouge et blanc, il va négocier les modalités de son transfert dans les jours à venir avec Kerbadj qui semble décidé à s’offrir ses services pour le reste de la saison.

sur le CRB qui est privé à chaque Q Le sortdesembleà s’acharnerfois par l’absence trois quatre éléments. Une fois encore, les Belouizdadis seront privés des services de Mebarki pour le prochain match du championnat face au CABBA. En effet, l’ex-défenseur de l’IRB Meghnia souffre d’une blessure à l’adducteur qu’il a contractée face à la JSK et qui l’a contraint à céder sa place en seconde période de jeu, où il était substitué par le jeune Maâziz, qui a su tirer son épingle du jeu. Outre Mebarki, le patron de la défense du CRB, qui n’est autre que Lounès Bendahmane, risque à son tour de manquer à l’appel même s’il tient à jouer cette rencontre, comme il nous l’a affirmé. En fait, tout dépendra du diagnostic qui lui sera établi, puisqu’il passera des tests médicaux aujourd’hui. Mais au CRB, on ne veut pas perdre Bendahmane pour une longue durée du moment que ce dernier a déjà pris le risque de jouer face à la JSK tout en étant blessé.

C

son transfert au CRB n’est pas si facile que certains puissent le penser, sachant que si le club sétifien procède à la libération de Diss, qui ne veut plus rester à l’ESS pour chauffer le banc des remplaçants, il sera très difficile aux Belouizdadis de convaincre Serrar de se séparer aussi d’un autre défenseur central lorsqu’on sait que l’Entente est engagée sur plusieurs fronts cette saison. A l’issue de la discussion entre Kerbadj et Aksas, ce dernier, même s’il a donné son accord, a demandé à son interlocuteur de l’aider pour obtenir sa lettre de libération d’ici le début du mercato.

Le cas de Aoudia pose problème

Maâziz et Herida comme solution

Fellah doit encore travailler

La libération de Diss pourra bloquer son transfert

Il est toujours blessé
Fellah est appelé donc à redoubler d’efforts pour pouvoir retrouver tous ses moyens, notamment sur les balles aériennes où il s’est montré très fébrile. Les blessures à répétition et son manque de préparation lui ont donc joué un mauvais tour, même s’il estime qu’il a fait son retour à la compétition dans un contexte difficile. Fellah, qui ne donne guère d’assurance à sa défense, doit aussi faire preuve de sérieux, car ce n’est pas en faisant l’impasse sur quelques séances d’entraînement qu’il arrivera à retrouver la forme de la saison passée. Ainsi, il a perdu des points face à Ousserir et il est même menacé par le jeune Lekdim qui ne cesse de faire des progrès et qui pourra même postuler pour la place du portier numéro deux de l’équipe. Mais lorsqu’on connaît les qualités de Fellah, on pourra dire qu’avec un peu plus de rigueur et de sacrifices, il pourra facilement revenir à son meilleur niveau et prétendre de nouveau à détrôner Ousserir, ce qui est loin d’être le cas aujourd’hui.

«Prêt à me sacrifier face au CABBA»
La dernière victoire acquise face à la JSK semble avoir redonné confiance à l’équipe…
Avant le match, nous étions dans l’obligation de réagir pour mettre fin à cette série de mauvais résultats, donc nous étions décidés à prendre les trois points de la rencontre, ce que nous avons fait sur le terrain et ce, grâce aux efforts déployés par l’ensemble des joueurs. Certes, la victoire nous a redonné confiance mais on doit confirmer ce résultat dès la prochaine rencontre que nous allons disputer face au CABBA et qui s’annonce difficile. Je suis toujours blessé et je dois être fixé sur l’évolution de mon état de santé. Je veux toutefois jouer le prochain match du CABBA et être auprès de mes coéquipiers pour aider l’équipe à revenir avec un bon résultat et chasser le doute qui s’est installé, car nous avons traversé des moments difficiles avant notre victoire face à la JSK.

BENDAHMANE
K. M. Vous êtes prêt à vous sacrifier une nouvelle fois pour l’équipe…
C’est le cas de le dire, notamment dans ces moments difficiles, car une contre-performance face au CABBA risque de tout remettre en cause. C’est pourquoi je tiens à prendre part à cette rencontre. D’ailleurs, c’est tout le groupe qui est mobilisé pour réaliser un bon résultat à Bordj Bou Arréridj.

Bien que Aksas ne manque de rien à l’ESS, ce dernier tient à se rapprocher de sa famille. C’est pour cette raison qu’il veut opter pour un club algérois tout en donnant la priorité pour le CRB. Il n’est un secret pour personne que le MCA est aussi sur les traces du défenseur sétifien. Seulement,

Même si dans l’entourage du CRB, on laisse entendre que Aoudia a seulement accompagné Aksas pour rencontrer Kerbadj, une source digne de foi nous a confié que le président belouizdadi veut aussi cet attaquant dans son équipe. Ce dernier a même émis le vœu de revenir au CRB. Seulement du côté belouizdadi, on ne veut pas se précipiter pour le transfert de Aoudia, notamment durant cette période difficile que traverse la formation belouizdadie. Et pour cause, le joueur est actuellement indésirable dans le club, car certains ne lui ont pas pardonné la façon avec laquelle il a quitté le CRB. Et pour preuve, vendredi dernier, Aoudia, qui était dans le bus avec ses coéquipiers à la sortie du stade, n’a pas été ménagé par un bon nombre de supporters le traitant de tous les noms d’oiseau. Bien que, pour l’instant, les contacts avec Aksas et Aoudia ne soient qu’à leurs débuts, il est clair que Kerbadj tient à renforcer son équipe pour le prochain mercato.

pour le prochain match du chamQ Si Bendahmane sera indisponible pionnat, le coach du CRB aura tout de même des solutions face au CABBA, sachant qu’il y aura le retour de Boukedjane, absent pour cause de suspension face à la JSK. Iaïche n’aura pas donc de problème pour composer l’axe central de sa défense. En accordant une nouvelle fois la chance à Maâziz qui a déjà tiré son épingle du jeu face à la JSK, il compte aussi sur Herida qui avait pris part à toutes les rencontres de son équipe avant de se blesser face au CABBA et perdre sa place de titulaire, lui qui composait la charnière centrale de la défense avec Bendahmane en donnant entière satisfaction. Cela dit, Iaïche n’a pris aucune décision pour l’instant. D’ici vendredi prochain, il aura tout le temps de faire le bon choix et cela dépendra sans aucun doute de la forme que les deux joueurs vont afficher mais aussi de l’évolution de l’état de santé de Bendahmane.

K. M.

Malgré le fait que vous étiez blessé, vous avez réalisé une belle partie…
Je ne vous cache pas qu’avant la rencontre, et même si on m’a déconseillé de jouer car j’étais blessé, j’ai tenu à prendre part à ce match. L’équipe avait besoin de moi et je ne pouvais laisser le CRB dans ces moments difficiles, d’autant que nous étions amoindris par l’absence de plusieurs éléments. J’ai ressenti des douleurs mais je voulais terminer la rencontre, ce que j’ai réussi à faire. Et grande fut ma joie de participer à la victoire de mon équipe.

Pensez-vous qu’un bon résultat face au CABBA serait une sorte de déclic pour le CRB ?
Il est évident qu’un bon résultat face au CABBA mettra l’équipe plus en confiance, ce qui sera sans aucun doute une sorte de déclic pour l’équipe. Cela nous permettra à l’avenir de jouer sur notre véritable valeur. Vu la qualité de notre effectif, je suis persuadé qu’on va remonter la pente.

K. M.

Vous êtes donc toujours blessé, donc incertain pour la prochaine rencontre de championnat…

Entretien réalisé par K. M.

Le Buteur n°1020 Lundi 2 novembre 2009

17

El Harrach et Djabou séduisent Oran

Coup de colère USMH

Les Harrachis touchés par l’accueil des Oranais

La prestation de l’équipe harrachie en terre oranaise le week-end dernier face au Mouloudia d’Oran mérite que l’on si attarde un peu pour dire que les poulains de Charef ont gratifié le public oranais qui a beaucoup apprécié le jeu de l’USMH. Connus pour être amateurs du beau jeu, les supporters de l’équipe d’El Hamri ont tout simplement été séduits non seulement par la production de la formation harrachie, mais surtout par les qualités techniques de certains éléments, à l’image de Djabou qui a réalisé une prestation de tout premier ordre. Très sportifs, de nombreux Oranais n’ont pas manqué d’applaudir à la fin du match les jeunes poulains de Charef, en particulier Djabou qui, à la sortie du stade, était le plus sollicité par les fans du MCO.

L’USMH encore une fois victime de l’arbitrage

En déplacement à Oran le weekend dernier, la délégation harrachie a été très bien accueillie par les responsables du Mouloudia d’Oran. Un accueil des plus chaleureux que les membres de la délégation de l’USMH ont apprécié. Ainsi, certains dirigeants du club banlieusard ont pris attache avec nous pour transmettre les remerciements aux dirigeants du MCO tout en leur promettant de leur rendre la pareille lors du match retour.

Malgré sa belle prestation contre le MCO, l’USMH n’a pu revenir d’Oran avec le moindre point dans ses bagages. Il faut reconnaître que par leur prestation, les Harrachis méritent beaucoup mieux qu’une défaite. Il est vrai qu’en première mi-temps, les Jaune et Noir sont passés à côté mais après la pause, Aïssaoui et ses coéquipiers ont largement dominé les débats. Il faut aussi signaler la mauvaise prestation de l’arbitre en première mitemps qui a privé l’USMH d’un penalty des plus valables. En tout cas, c’est l’avis de tous les téléspectateurs qui ont suivi la rencontre sur leur petit écran. Les images de la télévision montrent clairement que l’attaquant harrachi Abdelmoumene Djabou a été descendu dans la surface de réparation par un défenseur oranais. Seule solution pour arrêter le néo-international de l’USMH. Après avoir perdu au Khroub contre l’ASK sur un but litigieux, l’équipe harrachie a encore une fois été victime de l’arbitrage.

es trois dernières mauvaises performances de l’USMH en championnat n’ont pas été sans provoquer des remous dans l’entourage du club où certaines personnes proches pourtant du président Laïb trouvent là une bonne opportunité pour pousser coulisse en vue d’arriver à des fins, pour l’instant, inavouées. Pour être plus précis, ces personnes, dont l’une fait directement partie du comité directeur, travaillent en coulisse dans le milieu des supporters pour atteindre leur objectif. Mais il faut tout de même avouer que de par leur influence parmi les supporters, ils peuvent causer des ennuis au premier responsable de la formation harrachie. Pour les plus renseignés dans les affaires du club, cette turbulence fait partie des habitudes de certains

L

Remous dans l’entourage du club
l’entraîneur, la cible des perturbateurs
milieux qui, à chaque fois que leurs intérêts sont touchés, reprennent leurs manoeuvres en poussant la situation au pourrissement jusqu’à ce qu’ils arrivent à leurs fins, à savoir reprendre un pouvoir qui leur permet de retrouver leur compte.

Laïb prône la stabilité

En effet, sachant qu’un éventuel départ de Charef pourrait jeter le club dans une crise profonde, cette opposition, qui ne dit pas son nom, fait l’impossible pour arriver à ses fins.

our éviter toute tentative de déstabilisation avec un éventuel départ de Charef, le comité directeur s’est réuni hier en début d’après-midi pour débattre de la situation qui prévaut actuellement au sein de l’entourage du club. A la fin de cette réunion, il a été décidé à l’unanimité non seulement le renouvellement de confiance au coach mais aussi le soutien indescriptible de tous les membres du comité directeur à l’entraîneur en chef. En guise de réponse à ceux qui font tout pour provoquer le départ de Charef, le président Laïb, à qui nous avons demandé de faire un commentaire concernant ces manœuvres, a été catégorique : «Si ces gens ont pour objectif de provoquer une crise au club, ils n’arrive-

P

«S’il part, je pars aussi»
Laïb soutient Charef
ront pas à leurs fins. Avec moi, il n’y aura pas de crise à l’USMH. Charef est et restera l’entraîneur de l’USMH tant que je suis à la tête du club. S’il part, je pars aussi.» Et d’enchaîner : «J’ai, dès mon retour à la tête du club, fixé mes objectifs, à savoir rendre à l’USMH sa vocation de club formateur. Cet objectif sera réalisé avec Charef à la tête du staff technique et non avec un autre. Je crois avoir été très clair à ce sujet.»

Charef, le coach harrachi, est, depuis quelques semaines, devenu la cible privilégiée de certaines forces occultes qui, pour atteindre leur objectif, n’hésitent pas à provoquer à chaque fois le coach le poussant à quitter la barre technique. Le choix de Charef comme principal cible n’est pas fortuit. C’est une stratégie mise en application après mûre réflexion.

De son côté, le président Laïb, qui est au courant de tout ce qui se trame autour de lui, continue à faire la sourde oreille aux multiples tentatives de provocation de certains supporters poussés bien évidemment par leurs maîtres parmi l’entourage du club. Faisant comme si de rien n’était, le premier responsable continue d’entretenir de bonnes relations avec ces individus qui tentent de déstabiliser les structures du club. N. R.

«Je n’ai jamais exigé aux jeunes de payer 3 000 DA chacun»

Les supporters satisfaits malgré la défaite

En dépit du résultat, les supporters de l’USMH, qui ont fait le déplacement à Oran, n’étaient pas très déçus. Tout en reconnaissant que les joueurs, à l’image de toute l’équipe d’ailleurs, ont fait un grand match les fans harrachis imputent la responsabilité de la défaite à l’arbitre qui, pour eux, a privé l’USMH d’un résultat meilleur. N. R.

En plus de Djabou, qui a écopé d’un troisième carton synonyme de suspension d’un match, l’USMH sera privée de son milieu de terrain Bilal Naïli qui a été signalé par l’arbitre sur la feuille de match pour contestation de décision.

Naïli suspendu

Interrogé sur la décision de faire payer aux jeunes les équipements sportifs, le président

de l’USMH s’est montré surpris par cette question : «C’est faux ! Jamais je n’ai exigé d’un joueur des jeunes catégories de payer le moindre centime. S’il ya des parents qui ont déjà payé, il faut qu’ils sachent que je ne suis pas au courant. En tant que président, je ne ferai jamais payer à un jeune son équipement sportif ou une quelconque dépense. La direction du club est entièrement capable de prendre en charge tous les frais de la commission des jeunes sans exiger quoi que ce soit de leurs parents. Maintenant que ceux qui ont pris cette décision assument leurs responsabilités.» N. R.

G G

Houssam Limane, le jeune gardien harrachie, 19 ans, titularisé pour la première fois cette saison, est à créditer d’une mention bien pour sa belle prestation à Oran face aux Mouloudia local. Malgré l’importance du match face à une grosse cylindrée, le jeune portier de l’USMH, fraîchement issue de la catégorie junior, a été à la hauteur.

Mention bien pour Limane

En déplacement à l’ouest du pays, l’USMH et le MCA ont regagné la capitale dans le même avion samedi soir. Les joueurs des deux équipes qui apparemment se connaissent bien ont longtemps conversé entre eux à l’aéroport d’Essenia. Certains ont même profité du retard de l’avion pour s’installer ensemble à la cafétéria de l’aéroport pour prendre des cafés question depasser le temps. Le vol Oran-Alger a failli être annulé en raison des conditions climatiques. En effet, il y avait un épais brouillard, samedi soir, sur la ville d’Oran qui s’est propagé sur le tarmac de l’aéroport d’Essenia, il a rendu la visibilité nulle. La délégation harrachie ainsi que celle du Mouloudia ont dû attendre que les services météorologiques et du contrôle aérien de l’aéroport donnent l’accord à l’équipage pour le décollage sur Alger.

L’USMH et le MCA dans le même avion

G G

Le vol Oran-Alger a failli être annulé

18

Le Buteur n° 1020 Lundi 2 novembre 2009

«Pourtant personne de la direction ne m’a informé sur ce rapport»

Chaouchi

Coup d’œil ESS
Le défenseur de Saint-Étienne, Lounis, pressenti

T

L’arbitre ne l’a pas épargné

rès déçu de l’attitude de son attaquant Hemani et son gardien Chaouchi, le président Serrar a grondé ce duo dans les vestiaires dès la fin de la rencontre face à l’ASO Chlef, sans pour autant informer le portier sétifien que l’arbitre a noté ses insultes vers le juge de touche, au grand étonnement de l’intéressé qui nous a avoué qu’aucun membre de la direction ne lui a parlé de ce fameux rapport qui pourra priver le portier international de compétition durant de longues semaines, en risquant jusqu'à 6 matchs de suspension pour son acte qui n’honore guère le joueur.

La sanction après le match de l’Egypte

Pharaons, surtout qu’il est la doublure de Gaouaoui dans la hiérarchie des gardiens aux yeux du sélectionneur Rabah Saâdane.

Raouraoua lui a demandé des explications

Même si le joueur ignore que l’arbitre de la rencontre a signalé dans la feuille de match son comportement envers le juge de touche à la fin de la partie, on affirme bel et bien que l’arbitre Bouali a tout noté dans un rapport lourd de conséquences pour l’ex-portier de la JSK.

Ferradji veut jouer contre Bordj

Alors que la commission de discipline devra se réunir dans l’après-midi d’aujourd’hui, comme c’est le cas depuis le début de saison, l’affaire du portier Faouzi Chaouchi pourra être étudiée après le match phare face aux Egyptiens afin de ne pas handicaper l’EN dans cette période tragique de concentration, comme ce fut le cas l’an dernier avec le traitement du dossier de Lemmouchia.

Deux autres émigrés ciblés

Malgré la crise financière qui secoue le club sétifien depuis le début de saison et la volonté du président Serrar de se séparer de plusieurs éléments durant le prochain mercato pour récupérer de l’argent et payer ses propres dettes, ce dernier est néanmoins très intéressé par le profil de deux défenseurs émigrés Lounis et Ali Andjaras. Il tentera de convaincre l’un deux à s’engager en faveur de l’Entente et suivre ainsi le pas de Lemouchia, devenu le meilleur exemple à donner aux émigrés désireux d’intégrer les Verts.

Mis au courant lui aussi de l’attitude de Chaouchi, le président de la FAF, Raouraoua, n’a pas trop attendu pour appeler le portier sétifien dans la matinée du dimanche pour connaître la version de l’intéressé, puisque ce dernier est un international et qui devra assumer ses actes à l’aube du déplacement en Egypte de l’équipe nationale pour affronter les

Les juniors peuvent chiper la première place dès mardi

Bichari arbitrera le derby de l’Est

Vainqueurs de l’ASO par la plus petite des marges, les juniors sétifiens devront profiter du prochain match face au CABBA pour remporter une autre victoire et chiper la première place aux Tlemcéniens, leaders du championnat avec 22 points au compteur. À noter que la direction de l’Entente n’a pas dit son dernier mot concernant le match perdu sur tapis vert face au NAHD, après l’arrivée tardive des juniors au stade Zioui, eux qui ont envoyé un dossier en béton à la Ligue pour faire rejouer le match, surtout que c’est la compagnie Air Algérie qui est à l’origine de ce retard.

Les chèques de garantie remis aux joueurs

Pour le grand derby de l’Est qui se jouera, malheureusement, en l’absence des deux galeries voisines, la Ligue a désigné l’arbitre Bichari pour ce match en retard à grand enjeu pour les deux formations. À noter que Bichari devra arbitrer les Sétifiens pour la première fois de la saison, vu que le dernier match remonte à l’an dernier face aux Kabyles de la JSK.

Quel commentaire faitesvous du récent match nul face à l’ASO à domicile ? En toute franchise, nous n’avons pas livré une grande prestation, car pour assister à une grande partie de football, il faut deux équipes optant pour un jeu ouvert. Malheureusement, à l’instar de toutes les équipes qui viennent à Sétif, l’ASO a refusé d’ouvrir le jeu en se contentant uniquement de casser nos attaques pour empocher simplement le point du match nul. Êtes-vous satisfait du rendement de l’équipe ce jour-là ? Malgré la fatigue cumulée à la suite des trois rencontres jouées en six jours, nous avons élevé notre niveau de jeu en seconde période. Mais au final, nous n’avons pas pu sortir vainqueurs de cette rencontre à domicile. Nous avons perdu deux précieux points chez nous qui risquent de peser énormément lors du compte final.

Lemmouchia : «On se rachètera face au CABBA»
Comment préparez-vous le prochain match face au CABBA, mardi prochain ? Nous devons vite oublier ce revers face à l’ASO et penser à nos deux prochains rendez-vous en championnat face au CABBA et à l’USMH. Mis à part notre récent faux pas, nous avons néanmoins réalisé un excellent parcours ces derniers temps en championnat et même en Coupes de la CAF et l’UNAF. Un chaud derby vous attend, ce qui n’est pas fait pour vous permettre de respirer, n’est-ce pas ? Ce match se jouera, malheureusement, en l’absence du public. Ce qui fera perdre toute sa saveur à ce derby. Toutefois, nous sommes dans l’obligation de récolter au moins trois points à l’occasion de nos deux prochaines sorties face au CABBA et à l’USMH. Mais vous serez probablement absent face à

Très déçu de ne pas disputer le dernier match de championnat face à l’ASO Chlef, le portier Ferradji espère reprendre sa place dans la cage sétifienne quelle que soit la décision de la Commission de discipline de sanctionner ou non son équipier Chaouchi à l’aube de disputer le grand derby de l’Est face au CABBA, afin de garder le rythme de la compétition pour préparer dignement la finale de la Coupe de la CAF et ne pas rester sur le banc de touche plus d’un mois et demi sans la moindre apparition, surtout que Chaouchi a joué même le match aller face au Raja en Coupe de l’UNAF. Samir B.

Ils ont 20 ans et sont retenus en EN espoirs

En voulant travailler dans l’ombre et éviter d’attirer l’attention des autres formations de l’élite, la direction sétifienne est en train de préparer déjà les prochaines cibles pour renforcer son effectif durant le prochain mercato hivernal. Dans cette perspective, elle a déjà un œil sur deux jeunes émigrés évoluant dans le prestigieux club de Saintétienne.

l’USMH…. Pour être clair avec vous, je ne sais pas pour le moment si je serai de la partie ou pas. L’Entente possède 23 joueurs capables de rafler des victoires. Comment-voyez vous la rencontre des Verts face aux Pharaons ? C’est une rencontre historique pour nous. Au Caire, on jouera gagner, car nous avons un groupe capable de dicter sa loi, même à l’extérieur. Les Egyptiens joueront sous une grande pression. Comment cela ? Les joueurs de la sélection nationale, grâce à leur expérience, sauront gérer ce genre de match. Concernant la pression, je pense que les joueurs locaux ne vont pas être choqués par l’ambiance du stade du Caire. Pour les pros, il n’y aura pas de soucis à se faire. Inch’Allah on réussira dans notre entreprise d’arracher le billet qualificatif au Mondial. Samir B.

Lounis le plus chaud à l’idée de rejoindre l’ESS

Sans pour autant divulguer la moindre information sur l’identité des joueurs capables de s’engager avec l’Aigle noir, notre source nous a confirmé que l’Entente est très chaude à l’idée d’enrouler l’un des deux émigrés évoluant à Saint-étienne et qui sont souvent retenus en équipe nationale espoir, puisqu’ils sont âgés à peine de 20 ans.

Il sera Sétifien dès le prochain mercato

Selon Megueni et Benmalek, les deux joueurs sétifiens retenus eux aussi en EN espoirs, c’est le défenseur Lounis qui est très motivé à l’idée de joindre la formation sétifienne pour des raisons sportives mais surtout pour pratiquer convenablement sa religion dans un pays musulman. C’est ce qui compte le plus pour le jeune défenseur stéphanois.

Alain Michel veut récupérer Kacem

Diss sera-t-il sacrifié ?

Voulant anticiper les choses, la direction de l’Entente sétifienne a déjà entamé les négociations avec le joueur, songeant même à envoyer le billet d’avion afin de venir à Sétif dès le mois prochain et s’engager avec le club phare de Aïn Fouara.

Son père à Sétif pour s’enquérir de sa situation

Dans le souci de tenir sa promesse envers les joueurs, le boss Serrar est en train de s’atteler à remettre des chèques de garantie aux équipiers de Hadj Aïssa. Cette opération se poursuivra jusqu’au 30 novembre prochain.

Toujours dans le registre des départs, le joueur émigré Kacem Mehdi a rencontré récemment le président Serrar pour discuter de sa situation au sein de l’Entente, vu que le joueur n’a joué qu’une demiheure depuis le début de saison, ce qui est très peu vu les ambitions du joueur. Selon une source, l’entraîneur français du MCA est intéressé par les services de joueur vu qu’il connaît très bien ses qualités.

Ayant eu écho que son fils est convoité par le MCA, le père s’est déplacé à Sétif en fin de semaine dernière pour connaître les raisons de cette mise à l’écart depuis le début de saison. D’ailleurs, il songe sérieusement à le transférer lors du prochain mercato chez le doyen mouloudien, si la situation de Kacem ne s’améliore guère dans les semaines à venir.

En manque de temps de jeu malgré son retour de blessure, l’ex-capitaine d’équipe de l’USMB, Diss, n’est pas sûr de continuer l’aventure avec la formation sétifienne jusqu'à la fin de saison, surtout si la direction confirme le recrutement de ce nouveau défenseur central. Si c’est le cas, il songe sérieusement partir dès le prochain mercato vers une formation qui joue certes les premiers rôles, mais ou la concurrence est moins féroce qu’à l’Entente.

Le Buteur n° 1020 Lundi 2 novembre 2009

19

Hadji

Coup d’œil Division 1
La belle surprise du groupe Djawhara

A voir votre large sourire, on imagine votre joie après cette nouvelle victoire face au MCA…. Nous sommes très contents d’avoir remporté ces trois points devant notre public et face à une coriace équipe du Mouloudia, mais qui n’a rien pu faire devant notre envie d’enchaîner notre troisième succès de suite et se hisser à la deuxième place au classement général.

«Nous avons prouvé que nous avons une équipe pour jouer les premiers rôles»

WAT

déen. Au contraire, ils ont redoublé d’applaudissements - et cela nous a fait un bien fou de sentir la confiance du public et nous avons réussi, non seulement égaliser, mais à remporter carrément la victoire et offrir ce joli succès à nos fervents supporteurs qui ont joué dignement leur rôle de douzième homme aujourd’hui. Vous avez de nouveau fait votre apparition en seconde période, comme ce fut le cas depuis le début de saison, sauf que le contexte était un peu particulier, vu l’intensité de la rencontre, n’est-ce pas ? C’est un honneur pour un jeune joueur comme moi de faire partie du groupe des 18 et de disputer une partie d’un match aussi important et face à un grand club comme le MCA. Je pense avoir été à la hauteur de la confiance du coach, sans pour autant trop me mettre de la pression pour ne pas rater mon sujet et prendre le risque de handicaper mes équipiers.

Pourtant vous avez vraiment souffert pour arracher les trois points aujourd’hui, n’est-ce pas ? C’est en toute logique que nous devons souffrir pour remporter la victoire même à domicile et devant notre public, car on avait en face le MCA qui n’avait pas connu la moindre défaite depuis le début de saison. C’est pour cela que nous sommes tous contents de sortir vainqueurs de cette belle empoignade. Sincèrement, n’avez-vous pas douté après le premier but de Bouguèche ? C’est sûr que ce n’est jamais facile d’encaisser un but à domicile alors qu’on avait plus ou moins le monopole du jeu, mais on s’était préparé durant la semaine pour faire face à n’importe quel scénario. Il ne fallait surtout pas baisser les bras et perdre notre football, on se devait de rester soudés et ainsi nous avons pu revenir dans la partie quelques minutes plus tard. Cela dit, il ne faut pas oublier que ce fut aussi grâce aux encouragements de notre public. Pouvez-vous être plus explicite ? Vu l’importance du résultat final, nous étions dans l’obligation de ne pas décevoir de nouveau nos supporteurs qui ont eu l’intelligence de ne pas nous insulter après le premier but moulou-

Un Michel qui rit … un autre qui pleure

Après deux albums à la gloire du Widad, le célèbre groupe de Karkabou « Djawhara » de Tlemcen, a de nouveau fait la une dans les travées du stade Birouana en déployant un drapeau géant de l’équipe nationale avec une très belle photo des équipiers de Lounès Gaouaoui. Le drapeau a fait le tour des tribunes durant la mitemps, au grand bonheur des présents qui n’ont pas cessé d’applaudir ce geste, en attendant la sortie d’un nouvel album qui devra sortir prochainement, avec une chanson spéciale dédiée à l’équipe nationale.

Aujourd’hui, match d’application

Lors de la séance d’entraînement programmée pour ce soir au stade Boumezrag, le coach Slimani compte mettre à contribution tout l’effectif qu’il a sous la main pour, notamment entrevoir d’éventuelles solutions à apporter au niveau de la ligne d’attaque. Le coach chéliffien ne veut pas en effet que son équipe ne dépende que de Messaoud qui est le seul à faire preuve d’efficacité. Cette opposition qui promet d’être intéressante du point de vue du spectacle, sera certainement suivie par une bonne chambrée de supporters, d’autant que son coup d’envoi est prévu pour être donné à partir de 18h00.

Boussaïd reprendra mardi

Le défenseur Sofiane Boussaïd enlèvera son plâtre ce matin et passera de nouveaux examens pour voir où en est l’état de sa cheville. Si tout va bien pour lui, il reprendra le travail demain soir mais en se contentant de faire du jogging dans la mesure où son retour au travail avec le groupe ne peut être envisagé avant la semaine prochaine.

Vous avez refait surface lors du dernier match, comment vous êtes-vous senti ? Je suis en progression constante en ce moment et le fait d’avoir été convoqué pour ce match prouve que j’ai récupéré beaucoup de mes moyens. Pour ce qui concerne ma forme, seule la compétition me permettra d’évoluer, car j’ai raté la préparation et le début du championnat à cause de ma blessure, mais j’ai une grande volonté pour réussir mon retour. Le quart d’heure que vous avez joué à Sétif vous a-t-il permis de vous remettre dans l’ambiance de la compétition ? Ça m’a fait vraiment plaisir de jouer et surtout d’avoir contribué à cette bonne performance qu’on a réussie en ramenant ce précieux point de Sétif. Oui, comme vous dites, je commence à prendre goût à l’ambiance de la compétition et je compte travailler davantage en redoublant d’efforts pour mériter de nouveau la confiance de l’entraîneur en espérant cette fois de jouir de plus de temps de jeu. Ce ne sera qu’à ce prix-là que je pourrais retrouver mon niveau et je croyez-moi, je serais plus fort encore. Revenons au match de Sétif, ne croyez-vous pas qu’il y avait un bon coup à jouer et que l’équipe pouvait arracher une victoire ? Sur le papier, on était peut-être avantagés par le huis clos et l’adversaire revenait tout juste d’un déplacement du Maroc, mais sur le terrain les choses étaient plus difficiles car Sétif peut compter sur des joueurs très expérimentés. Je crois qu’il n’y a pas de

Boukhari : «J’ai besoin de plus de temps de jeu pour retrouver mon niveau»

ASO

Vous avez évolué dans un rôle un peu plus défensif que d’habitude, tout en réussissant avec brio à stopper quelques attaques mouloudèennes… Je n’ai fait que mon travail, car l’entraîneur m’a demandé de remplacer Benmoussa dans le couloir gauche et j’ai essayé donc d’appliquer ses consignes À la fin de la rencontre, et malgré la sans vouloir trop en faire, car à 2-1 déception de repartir les mains vides du le Mouloudia pouvait encore espérer stade Birouana, le meneur de jeu Boula moindre petite faute de notre part mechra n’a pas pour autant oublié de pour revenir à la marque, mais nous passer saluer son ancien entraîneur à étions bien en place pour conserver l’ASMO, Fouad Bouali, avec qui il ce court, mais très précieux résultat entretien de tres bonnes refinal. lations. Entretien réalisé par Othmane Riyad Baba Ahmed

Boumechra n’a pas oublié Bouali

L’un des dirigeants les plus actifs dans la direction tlemcénienne depuis ces deux dernières saisons connu par le pseudo de Michel, a salué dans un premier temps l’entraîneur français du Mouloudia, Alain Michel, avant de le narguer amicalement à la fin de la rencontre dans une bonne ambiance en lui confortant qu’il y avait bel et bien un Michel gagnant aujourd’hui, ce qui a fait rire le coach français très surpris par l’accueil très chaleureux de la direction tlemcenienne.

Encore deux semaines pour Zaouche

quoi faire la fine bouche, car ramener un point de Sétif par les temps qui courent, n’est pas si évident que ça. Pour le prochain match, vous allez accueillir l’USMA et la rencontre se déroulera à huis clos, ne craignez-vous pas d’être handicapé par l’absence de votre public et stoppé dans votre progression ? Certes c’est une bien mauvaise chose pour nous que de devoir se passer du soutien de nos supporters à l’occasion de cette belle affiche, mais je pense qu’on a les ressources nécessaires pour surmonter ce handicap et gagner ce match afin de rester sur notre belle lancée. On aurait aimé retrouver nos supporters qui nous ont bien aidés lors du match du CRB, mais on saura faire appel à notre état d’esprit pour gagner ce match. Entretien réalisé par Ahmed Feknous

Hamadou d’attaque

De son côté Mohamed Zaouche ne pourra enlever son plâtre que la semaine prochaine. En effet, sa blessure à la cheville est plus sérieuse qu’il ne le pensait et il sera indisponible pour deux semaines encore.

Zaoui jouera face à l’USMA

Après une semaine d’absence à cause d’une blessure qu’il a contractée à l’entraînement, Yacine Hamadou a refait surface cette semaine pour reprendre les entraînements. Pour l’heure, il aura un travail spécifique durant toute la semaine afin de récupérer ses moyens physiques et du coup, sa participation au match de vendredi reste très incertaine.

Le défenseur central Samir Zaoui sera présent vendredi prochain lors de la confrontation de son équipe face à l’USMA. Le joueur qui se plaignait de douleurs à la cheville a repris les entrainements le plus normalement du monde et cela a réconforté son coach. Slimani a, en effet, besoin de tout son effectif lors de ce match contre les Usmistes, que le défenseur international ne veut pour rien au monde rater.

20

Le Buteur n° 1020 Lundi 2 novembre 2009

Coup d’œil Division 1
Saoudi confirme les contacts avec Attafen
Le président de section football, Kamel Saoudi, confirme les contacts avec l’ancien meneur de jeu de l’équipe Billel Attafen et ce, à deux reprises. La première fois, dira Saoudi, c’était une semaine après avoir signé au MCA. «Je lui ai demandé de restituer l’argent du Mouloudia tout en lui proposant 450 millions pour revenir au NAHD. C’était trop tard, le joueur avait déjà pris un engagement avec le MCA. Je l’ai revu il y a quelques jours à l’occasion du mariage de Gana et je lui ai refait la proposition. Cela prouve notre attachement pour ce joueur», a déclaré en substance le président de section avant d’ajouter : «Nous sommes disposés à ramener les meilleurs joueurs. Lorsqu’on est venus, on n’avait pas assez de temps. Les meilleurs joueurs avaient déjà pris des engagements avec les clubs et nous n’avons pris que ceux qui étaient disponibles sur le marché. Au mercato, nous allons essayer de renforcer l’équipe par de nouveaux éléments. Je demande juste à certains perturbateurs de nous laisser travailler.»

Biskri maintient sa démission
entraîneur Mustapha Biskri, très en colère après la défaite contre la JSMB, samedi, a décidé de se retirer de la barre technique du club à cause de la gestion du club qu’il n’a pas voulu évoquer. Biskri affirme que «les joueurs ont fait de leur mieux dans ce match et qu’ils mériteraient au moins le point du nul s’il n’y avait pas cette expulsion de Ali Houari». «Je vais d’abord rencontrer les dirigeants pour mettre tout au clair avant d’officialiser ma démission. Je ne peux plus continuer à travailler dans de telles conditions», a déclaré en substance Biskri. Celui-ci n’est pas décidé à lâcher l’équipe tant que la direction n’a lui a pas trouvé de successeur et il pourrait même assurer la préparation de l’équipe durant la semaine et diriger l’équipe contre le MC El Eulma, samedi prochain, apprend-on de source proche du coach. Par ailleurs, une autre source affirme que Biskri s’apprête à se rendre à La Mecque et que, de ce fait, il ne veut pas laisser le club sans entraîneur. Une autre source affirme qu’il a agi de la sorte pour secouer les joueurs et l’entourage du club avant qu’il soit trop tard. Biskri devait rencontrer les dirigeants hier, au plus tard demain afin de mettre tout au clair et prendre la décision qui sied. S. H.

NAHD

Un revers et toujours leader

USMAn

L’

Bon pour garder les pieds sur terre

Les Annabis ont chuté lourdement face à MCEE à Eulma pour le compte de la onzième journée de championnat sur le score sans appel de 3-0. Un résultat qui a quelque peu surpris les observateurs vu la force défensive de l’équipe annabie depuis le début de saison et qui reste une bonne leçon et un message fort aux équipiers de Bensaïd pour leur rappeler que la route est encore longue pour rafler le titre de champion. A méditer donc, d’autant que ce revers a été sans frais dans la mesure où parallèlement le Mouloudia d’Alger s’en est allé mordre la poussière du côté de Tlemcen.

Vers le recrutement de trois attaquants

Le président de section reconnaît certaines erreurs commises durant l’intersaison, notamment en ce qui concerne le recrutement de certains éléments, mais il affirme qu’il n’avait pas le choix du fait qu’ils sont arrivés à la tête du club un peu en retard et que le marché était déjà épuisé. Mais il n’y a pas que cela estime Saoudi. Selon lui, l’ancien président Toumi les a induit en erreur, leur faisant croire que Yahia-Cherif était acquis et que Saïbi aussi. Or, rien de tout cela puisque les deux éléments s’étaient engagés avec leur club actuel. Saoudi n’y va pas par trente-six chemins pour dénoncer certaines personnes à Hussein Dey qui tentent de déstabiliser l’équipe. «Ce sont eux-mêmes qui ont laissé partir les cadres de l’équipe sans proposer le moindre joueur qui peut apporter le plus à l’équipe. Nous sommes des supporters de l’équipe et on débourse de notre poche pour l’intérêt de l’équipe», dira Saoudi avec une franchise limpide. Se projetant dans l’avenir, il affirme que l’équipe va recruter trois attaquants avec l’argent des dirigeants et l’équipe jouera les premiers rôles. S. H.

Habbache titulaire

Les absences et l’arbitre mis en cause

Une chose est sûre, la défense annabie, réputée pour sa solidité, a pris l’eau samedi dernier en encaissant trois buts durant 90 minutes, alors qu’elle n’avait pris que deux petits buts durant 810 minutes. Cela est un révélateur flagrant que la formation annabie était dans un jour sans et qu’elle doit remettre les pieds sur terre comme ce fut le cas après le premier revers face au MCA et enchaîner de nouveau les bons résultats.

Victoire des juniors à Béjaïa

Le transfuge de l’USM Alger, Abdesmad Habbache, a joué contre la JSMB son premier match comme titulaire depuis le début de saison. L’international espoir a eu un rendement honorable, mais il a écopé d’un avertissement bêtement après avoir été soigné sur la touche et être revenu sur le ter-

rain sans l’autorisation de l’arbitre. Chahloul a été incorporé en remplacement de Derrardja, l’auteur du but de l’égalisation. Biskri a procédé a des changements prévisibles dans le but de donner un nouveau souffle au rendement de l’équipe, malheureusement le résultat n’a pas suivi. S. H.

Henkouche débute aujourd’hui

Comme nous l’avions annoncé hier, les contacts entrepris avec le désormais ex-coach du MSPB et le président Aktouf ont abouti à un accord et Henkouche doit en principe débuter son travail à la tête de la barre technique du CABBA aujourd’hui lundi à partir de 10 h. Il sera donc sur le banc demain face à l’ESS.

Mise au vert à l’hôtel les Bibans

Juste après la fin de la séance de ce matin programmée à 10h, les joueurs seront soumis à une mise au vert qui aura lieu à l’hôtel des Bibans, sis au centre-ville

Vos supporters attendaient un sursaut d’orgueil de votre part à Batna et il en fut ainsi ; à quoi l’attribuez-vous ? Je pense que tout le monde avait compris que notre défaite face à Tlemcen n’était qu’un simple accident de parcours. La preuve, on n’a pas mis beaucoup de temps pour nous ressaisir puisque nous avons réussi à ramener les trois points de notre déplacement de Batna. Ce n’était pas du tout évident face à une équipe en mauvaise posture au classement. Beaucoup attribuent ce succès au départ de Khezzar ; qu’en pensez-vous ? Nous, les joueurs, nous ne pensons pas ainsi. Nous voulions beaucoup plus dissiper le doute avant qu’il ne s’installe. Gagner à Batna était pour nous un objectif primordial car nous avons une bonne équipe qui ne se déplace pas chez l’adversaire pour limiter les dégâts mais pour jouer le jeu. En parlant d’entraîneur, Khezzar n’est pas le premier à quitter son équipe après un mauvais résultat et puis nous n’avions pas été déstabilisés car il y avait sur le banc Abbas ainsi que Fodhil qui sont habitués à gérer ce genre de situation. Ne croyez-vous pas que les changements apportés par Abbas en incorporant d’entrée Zazoua au milieu du terrain dans la récupération et Bentayeb en attaque ont apportés leurs fruits ? C’est sûr que ce sont des joueurs qui ont prouvé qu’ils ont leur place dans l’équipe et le duo Abbas-Fodhil le sait mieux que quiconque. En effet, Bentayeb et

Kial : «Tout est rentré dans l’ordre»

CABBA

Contrairement à leurs aînés, les juniors ont réussi la victoire face à leurs homologues béjaouis par 1 à 0. Le but de la victoire a été inscrit par le jeune Hamza Lahlou qui n’est autre que le fils de l’ancien président du club, Mourad Lahlou. Hamza a remplacé dans ce match son équipier Ammoura, le buteur de l’équipe, qui a été convoqué en seniors.

Gasmi : «On a déjà oublié cet échec»

Le coach Amrani a eu souvent la chance de compter sur pratiquement l’intégralité de son effectif pour aligner un onze homogène. Mais les absences ce week-end de Boucherit et Remâche, pour suspension, et du défenseur Hebbaiche, souffrant du genou, l’ont poussé à aligner des joueurs en manque de compétition et qui ont influencé sur le rendement général de l’équipe. En plus de cela, les Annabis n’ont pas été gâtés par les décisions de l’arbitre de la rencontre, M. Amalou, qui a accordé aux Eulmis un penalty sur une main imaginaire de Zazou avant de fermer les yeux sur un autre, flagrant celui-là, au profit des visiteurs.

Zazoua ont apporté un plus dans les deux secteurs, néanmoins c’est toute l’équipe qui est à féliciter. L’Entente de Sétif doit être sûrement en proie au doute après le match nul concédé sur son terrain. Aurez-vous les faveurs du pronostic ? Pour nous, c’est un match à gagner un point c’est tout. Nous avions été piégés à domicile une fois cette saison et cela ne se répétera plus. Les trois points n’iront nulle part surtout qu’il s’agit d’un derby. Seriez-vous animés d’un esprit de revanche à cette occasion ? Bien sûr, mais sur le terrain et à la régulière. Nous n’avons pas l’habitude d’intimider l’adversaire pour le gagner et nous donnerons cette leçon sur le terrain. Le match se déroulera pour la première fois sans public ; croyez-vous qu’il tiendra toutes ses promesses sur le terrain malgré l’absence de cet ingrédient ? C’est bien dommage que le public ne soit pas présent car le charme d’un derby, c’est l’ambiance dans les tribunes. Bon, nous avons pris l’habitude de jouer devant des gradins vides même à l’extérieur. Donc, nous ne serons pas dépaysés. Bien au contraire, nous serons motivés par le fait de faire plaisir à nos supporters en leur offrant les trois points. Entretien réalisé par A. B.

Vous revenez avec une cinglante défaite d’Eulma. Un commentaire sur cet échec ? La chance nous a tourné le dos ce jour-là. Nous avons eu le monopole du jeu et surtout de bonnes occasions sans pour autant inscrire le moindre but face à une bonne défense eulmie et un gardien qui a su sortir le grand jeu devant nous. Mais vous avez encaissé pas moins de trois buts... Nous avons encaissé ces trois buts contre le cours du jeu. Le premier est venu tout juste après avoir raté personnellement mon face-àface avec le portier Sahraoui, avant d’encaisser deux autres sur des contres alors qu’on aurait pu revenir facilement au score. En plus, nous avons été lésés par l’arbitre. Pouvez-vous être plus explicite ? L’arbitre de la rencontre nous a beaucoup pénalisés en offrant un penalty sur une main imaginaire de Zazou, avant de fermer les yeux sur un penalty flagrant en notre faveur après une faute sur Benchergui avant la fin de la première période. On aurait pu égaliser et entamer la seconde période avec l’espoir de marquer le deuxième et gagner la rencontre au lieu d’encaisser le deuxième puis le troisième. Ne craignez-vous pas que cette défaite affecte le moral des joueurs avant le prochain déplacement à Blida ? Ce n’est pas la fin du monde de perdre un match après neuf journées sans la moindre défaite. Je ne vous cache pas que le groupe a oublié ce revers une fois dans les vestiaires. On essayera à l’avenir de ne pas commettre les mêmes erreurs afin de revenir avec un bon résultat de notre prochain déplacement à Blida. Entretien réalisé par M. T.

Le Buteur n° 1020 Lundi 2 novembre 2009

21

es coéquipiers de Amrane n’arrivent plus à gagner depuis plus d’un mois et enchaînent ainsi les mauvais resultats. Au-delà du faux pas concédé vendredi soir contre le MCS, les protégés de Benlaredj ont réussi une honorable prestation et auraient pu aisément gagner si cela n’avait été l’arbitrage scandaleux de Mial. En dépit de ce constat amer, les Vert et Blanc ont retrouvé partiellement leur équilibre, ce qui a rassuré les fans koubéens qui ont perdu confiance de voir leur équipe sor-

Le Raed retrouve son jeu mais ne gagne plus L
tir la tête de l’eau. En parallèle, les staffs technique et dirigeant demeurent inquiets dans la mesure où leurs protégés affichent une stérilité inquiétante. En effet, les attaquants sont toujours en panne et ne parviennent pas à mettre le cuir au fond des filets. Durant les cinq derniers matches disputés, le RCK comptabilise trois réalisations. En plus, la défense prend de l’eau et a encaissé sept buts. Seulement, l’équipe alignée face au MCS a su remettre de l’ordre dans les deux compartiments, en attendant un nouveau

RCK

Coup d’œil Super D2

Après le déclic, place au rachat dernier La victoire arrachée vendredi
par les Crabes du MO Béjaïa devant la formation de SA Mohammadia ne s’est pas passée sans engendrer une grande joie au sein de la famille du MOB, que ce soit les joueurs, le staff technique ou les supporters. Tout le monde a tenu à exprimer sa joie suite à cette victoire, considérée comme celle du déclic après plusieurs journées sans succès. D’ailleurs, nombreux sont ceux qui estiment que le succès face au SAM est venu au bon moment dans la mesure où il permettra au club de sortir de la mauvaise situation et aspirer à des jours meilleurs. En effet, appelés à disputer d’autres encore rencontres importantes à l’avenir, les Béjaouis devraient vite oublier cette victoire et penser à la manière de se racheter encore afin de terminer la phase aller dans une bonne position. Bien que la tâche ne soit pas facile puisque les rencontres restantes s’annoncent difficiles, les Béjaouis semblent déterminés à faire le maximum pour glaner d’autres points que ça soit à domicile ou à l’extérieur pour améliorer leur classement.

MOB

Chouieb : «J’aurais aimé mal jouer et gagner face à Saïda»
Voulez-vous nous parler de ce faux pas contre le MCS ? Nous avons fait un bon match et fourni beaucoup d’efforts. Nous avons dominé cette équipe de Saïda et nous sommes arrivés à créer plusieurs occasions. Malheureusement, nous sommes tombés sur un très mauvais arbitrage qui nous a privés d’une victoire. On mérité amplement les trois points, ce qui nous laisse un sentiment de frustration. Peut-on avancer que Saïda n’était pas supérieure à vous ? Effectivement. Je suis persuadé que nous avons été meilleurs sur tous les plans. Ce nul ne reflète nullement la physionomie de la partie. J’estime que notre équipe ne méritait pas ce qui s’est produit vendredi dernier. Nous sommes déçus de l’arbitrage. D’aucuns s’accordent à dire que vous avez été l’auteur d’une superbe prestation, cela doit vous faire plaisir, n’est-ce pas ? C’est toute l’équipe qui a fait un bon match. J’ai essayé de montrer la voie à mes coéquipiers qui, eux aussi, ont été à la hauteur. Nous ne sommes pas satisfaits du score. C’est pour cela que nous avons éprouvé un sentiment de frustration en fin de match. Mais ce qui compte avant tout, ce sont les trois points de la victoire qui se sont envolés en fin de compte. Sincèrement, j’aurais aimé mal jouer et gagner face à Saïda. J’espère que nous nous rattraperons dès la prochaine journée du Vos supporters peuvent donc êtres rassuchampionnat. rés… Votre prochain adversaire est l’ESM. Nous leur demandons d’être patients. Nous Comment appréhendez-vous comprenons parfaitement qu’ils soient déçus ce match ? Nous ne perdons pas de vue que ce match après ce prévisible début raté. Nous avons bese déroulera à Mostaganem et que notre ad- soin de leur soutien indéniable et nous leur versaire fera le maximum pour l’emporter. promettons de rectifier le tir prochainement Cela ne sera pas facile contre une équipe qui et nous ressaisir immédiatement. Entretien réalisé par traverse une bonne passe malgré sa dernière Youcef Mimoune défaite à Constantine. Nous allons nous battre pour revenir avec un bon résultat. Le match de Saïda a été le point de départ du RCK qui commence à retrouver son jeu. Vous vous retrouvez dans la même situation que votre adversaire du jour où la défaite sera interdite. Vous ne ressentez pas une certaine pression supplémentaire ? La pression fait partie du jeu et de notre quotidien. Nous sommes appelés à En plus de l’arbitre Mial, qui a faussé les calgérer cette pression et la transformer en culs du Raed, le gardien Messai a irrité le président Sofiane Mecheri. Ce dernier n’a pas caché motivation. On doit bien préparer ce sa colère à l’encontre de son gardien qui a dématch et faire le maximum pour se resclaré que le RCK lui doit 700 millions. «Je ne saisir. dois rien à Messai. Ce qu’il a déclaré est inPensez-vous que le RCK a les moyens sencé et devrait assumer ses responsabilités. de relever la tête de l’eau ? D’abord, il doit s’expliquer devant le C’est ce que nous voulons réaliser malgré conseil de discipline après avoir mantoutes les contraintes et nous avons l’équipe qué de respect au staff technique. Cette fois-ci, il n’en sortira pas pour cela. Il nous faut bien sûr travailler et indemne», dira Mesurtout améliorer certaines choses, comme la cheri. cohésion, les automatismes et l’efficacité devant les buts adverses.

Les joueurs se libèrent enfin

Mecheri : «Je ne dois rien à Messai qui sera traduit devant le conseil de discipline»

Du pain sur la planche pour Zekri

Ainsi, après le complexe auquel ils étaient confrontés depuis le début de l’actuel exercice à cause de la série des mauvais résultats, les joueurs du MOB se sont enfin libérés sur le plan psychologique suite à la victoire de vendredi dernier sur le SAM. Une victoire qui aura un grand apport pour le groupe à l’avenir, surtout avec l’arrivée du nouveau coach, en l’occurrence Hocine Zekri, qui entamera son travail à partir de demain mardi.

Une prime de match non perçue

Le père de Noubli veut la lettre de libération de son fils

Les joueurs du PAC sont très inquiets pour leur argent, car ils n’ont pas perçu une prime de match qui remonte à plusieurs journées. En effet, c’est la prime du match face au SAM lors de la neuvième journée, où les Pacistes l’ont remporté par le score d’un but à zéro. Cela dit, le président du Paradou AC, Zetchi Kheireddine, n’a pas dérogé à la règle et poursuit sa méthode de la saison dernière où il a exigé une confirmation à l’extérieur après chaque succès à domicile, alors que les coéquipiers de Herouche n’ont pu ramener le moindre point de l’extérieur depuis leur victoire face au MOB, un match comptant pour la sixième journée du championnat de la deuxième division.

PAC

Yahi : «C’est une défaire amère» Malheureux Bouzar

Le Widad de Bentalha est revenu bredouille de son déplacement à Merouana. Décidés à confirmer leur dernier succès arraché à la maison contre le PAC, les banlieusards ont été surpris par une formation de Merouana, combative à souhaite. Il faut dire que les protégés de Hocine Yahi ont eu une réaction d’orgueil après cette ouverture du score des locaux mais manquant terriblement de concentration, ils ont péché à l’approche des buts adverses. Khaled Bouzar avait la balle de l’égalisation au bout du pied mais manquant de chance, il a complètement raté le penalty sifflé par l’arbitre en faveur de Bentalha à la toute dernière minute de jeu. Eu égard de la prestation d’ensemble des Jaune et Noir, le driver du Widad n’a pas caché ses regrets en fin de match tant il estime que son team avait la possibilité de revenir au moins avec le point du nul. Il faut dire que le manque d’attaquants racés continue de jouer un mauvais tour à cette équipe widadie qui peine à concrétiser ses multiples actions de but qu’elle se procure.

Une défaite et des regrets

WRB

Le directoire reconduit…

Pour sa part, le nouvel entraîneur Hocine Zekri aura du pain sur la planche pour redresser la situation du club et par la même arracher d’autres résultats positifs à l’avenir. En effet, alors que les Crabes occupent toujours la dernière place du classement avec cinq points seulement, Zekri est appelé à effectuer un travail de fond au sein de cette équipe et apporter quelques changements qui sont jugés nécessaires, pour pouvoir réaliser les résultats escomptés et atteindre les objectifs assignés. Comme attendu, l’assemblée générale élective de la formation du MOB s’est tenue comme prévue dans la soirée de samedi dernier, et ce, en dépit de la présence de 57 membres de l’AG. D’ailleurs, toutes les parties concernées étaient présentes, notamment les représentants de la DJS ainsi que les membres du directoire. Après la lecture des bilans moral et financier par le président du directoire, Arab Bennai, et la concertation de la commission de recueillement des candidatures, les membres de l’AG ont opté pour la reconduction de l’actuel directoire, du moment qu’aucun candidat n’a été enregistré par la commission installée à cet effet. La reconduction du directoire a été votée à la majorité et ce dernier poursuivra sa mission jusqu’à la fin de saison.

Un fait rare s’est produit la semaine dernière dans la maison des Ciel et Or, plus précisément pour l’attaquant Noubli. En effet, le père de ce dernier est allé au siège du club pour rencontrer M. Lafri, président de section du PAC, pour exiger la lettre de libération de son fils car, selon, lui, l’entraîneur du PAC, Kamel Bouhella, n’a pas besoin de lui du moment qu’il ne fait pas appel à ses services. Mais Lafri a refusé la demande du père sous prétexte que Noubli est toujours sous contrat avec le Paradou AC. Mais d’ici le mercato, il y aura une possibilité de négocier sa libération. Sofiane Me.

«Mes joueurs n’ont rien à se reprocher, ils ont bien joué mais manqué d’efficacité. On était bien supérieurs par moments, malheureusement on n’a pas exploité nos moments forts. Je dirais que c’est une défaire amère. Je regrette que mes éléments n’aient pas pu concrétiser au moins une occasion. On a manqué de chance et ce penalty raté par Bouzar en est la parfaite illustration. A présent, il faut se remettre au travail et ne pas se trop focaliser sur cette contre-performance qu’on doit oublier au plus vite.»

… mais des changements en perspective

Le défenseur central de Bentalha, Khaled Bouzar, était inconsolable en foin de match vendredi à Merouana. Ce joueur, qui avait tenu son rôle en défense convenablement, avait du mal à digérer ce penalty raté en toute fin de match et qui aurait permis à ses camarades de revenir avec un point précieux de son déplacement. Moumen A.

Toutefois, selon les informations que nous avons recueillies en marge de cette AGE, et bien que le directoire soit reconduit pour suivre sa mission à la tête de cette équipe, des changements devraient intervenir dans les prochains jours, où il y aura d’autres personnes qui vont intégrer l’équipe dirigeante, alors que d’autres devraient céder leur place pour des raisons personnelles. Lahcène H.

22

Le Buteur n° 1020 Lundi 2 novembre 2009

Coup d’œil International
Newcastle

Campbell victime de samaintenant plusieurs semaines, le gourmandise Depuis

Adriano sauve Flamengo

Brésil

feuilleton «Sol Campbell recherche un club» fait grand bruit dans le monde du ballon rond. Après avoir décidé de quitter Notts County, l’international anglais repris les chemins de l’entraînement à Arsenal pour s’entretenir physiquement. Des clubs ont sondé son entourage mais pour l’heure, rien de concret à se mettre sous la dent. Cependant, Sol Campbell aurait peutêtre trouvé preneur. C’est tout du moins ce qu’il confie au Telegraph : «J’ai été approché par de nombreux clubs et effectivement, Newcastle United est l’un d’entre eux. Les gens peuvent être surpris de m’entendre dire que je serais intéressé par un transfert làbas mais j’ai mes raisons. Newcastle est un grand club et pourrait retrouver rapidement la Premier League. Si la situation avec Notts County se règle au tribunal, j’espère jouer d’ici peu», avait-il assuré. Oui, mais Campbell a oublié de préciser que ses prétentions financières sont hors normes. Si bien que Newcastle aurait décidé de ne pas donner suite à ces négociations.

Real Madrid Soutien inattendu pour Pellegrini
Après la débacle subie par les Merengues cette semaine face au club de 3e division de Alrocon (4-0), Manuel Pellegrini est plus que jamais remis en cause. Le technicien chilien, arrivé cet été en provenance de Villareal, subit un flot incessant de critiques. Si bien que son idylle avec la Casa Blanca pourrait tourner court. Critiqué par certains dirigeants et en froid avec certains cadres du vestiaire, les temps sont durs pour Pellegrini. Néanmoins, un soutien de poids vient de se manifester. L’entraîneur du

Dans un Maracana plein comme un oeuf, Flamengo est venu à bout de Santos (1-0) grâce à un but de la tête d'Adriano, son 17e en 25 matches, sur un centre de Moura (7e). Après avoir sauvé un penalty la semaine passée contre Botafogo, le gardien de Flamengo Bruno en a carrément arrêté deux samedi soir. Le premier à la 20e, le second à la 73e. De quoi donner des cauchemars au jeune tireur de Santos, Paulo Henrique Ganso. Après 33 journées, Sao Paulo a quatre points d'avance en tête du championnat. Palmeiras est à un point, Flamengo à quatre.

En match avancé de la 9e journée de Liga, le Real Madrid, avec Karim Benzema et Lassana Diarra alignés d'entrée, a montré beaucoup de cœur pour l'emporter 2-0 face à Getafe. Réduits à dix dès la 27e minute suite à l'exclusion d'Albiol, les Merengue ont tout de même su faire parler leur supériorité technique en deuxième période grâce à un doublé d'Higuain en trois minutes. De son côté, le FC Barcelone a lui été accroché sur le terrain d'Osasuna (1-1). Les Blaugrana ouvraient la marque grâce à un nouveau but de Keita après le repos mais se faisaient rejoindre en toute fin de partie suite à un but de Piqué contre son camp. Enfin, le FC Séville a lui réalisé une excellente opération en s'imposant 2-0 sur le terrain de Xerez grâce à des buts de Negredo et Fabiano.

Le Barça laisse revenir le Real

Espagne

Arsenal facile, Liverpool tombe encore

Angleterre

FC Barcelone, Pep Guardiola est ainsi venu à la rescousse de son homologue madrilène dans les colonnes du journal espagnol Sport : «On a un goût identique pour le travail. Ceux que les gens ne comprennent pas qu’un triplé ne se fait pas en octobre. Cela prend du temps, c’est un long processus. Je lui souhaite vraiment bonne chance car il le mérite, c’est vraiment un grand entraîneur», a-t-il assuré. Comme quoi même entre rivaux, rien n’interdit de se soutenir.

Dans le derby le plus chaud de Londres, Arsenal, grâce à un doublé de Van Persie et une réalisation de Fabregas, s'est facilement imposé face à Tottenham (3-0) à l'occasion de la 11e journée de Premier League. Sur le terrain de Fulham, Liverpool est une nouvelle fois tombé. Malgré un but de Torres, les Reds se sont inclinés 3 buts à 1. Chelsea s'est lui tranquillement imposé sur le terrain de Bolton (0-4), grâce à des buts de Lampard, Deco, Ivanovic et Drogba. A noter le large succès de Portsmouth face à Wigan (4-0), des buts signés de vieilles connaissances de la Ligue 1, Dindane, auteur d'un triplé, et Piquionne. Les autres résultats : Stoke City 2-2 Wolverhampton, Sunderland 2-2 West Ham, Everton 1-1 Aston Villa, Burnley 2-0 Hull City. Un peu plus tard dans la soirée, Manchester United a battu Blackburn Rovers par deux buts à zero. Hier après-midi, Manchester City s’est déplacé sur le terrain de Birmingham City.

Adiyiah va à l'AC Milan

Ghana

Le Milan a des problèmes offensifs et a décidé de s'offrir le joueur que tout le monde s'arrachait : Dominic Adiyiah. L'attaquant ghanéen de 20 ans a été la star du championnat du monde de sa catégorie (8 buts en sept matches, MVP du tournoi) et a remporté le titre. «On s'est mis d'accord avec son club de Fredrikstad. Il va bientôt arriver en Italie et doit passer la visite médicale», a expliqué Adriano Galliani, directeur exécutif du Milan à la télévision du club. Le deal, qui est environ de 1,7 million d'euros, amènera Adiyiah à l'AC Milan en janvier. Formé à la Feyenoord Academy au Ghana (le centre sponsorisé par le club néerlandais), il a évolué au Heart of Lions avant de rejoindre Fredrikstad à l'été 2008. Avec les Espoirs ghanéens, il a marqué 17 buts en 16 sélections.

Décidément, le début de saison de Lucho Gonzalez vire au cauchemar. Blessé à l’épaule durant l’été, puis pas vraiment performant avec l’Olympique de Marseille, l’Argentin sera à nouveau indisponible pour quelques semaines selon La Provence. Touché à la cheville lors de la réception de Toulouse, l’ancien joueur de Porto a été victime d’une entorse, mais doit encore passer des examens afin d’en savoir plus. Quoi qu’il en soit, il sera absent des terrains pendant trois semaines minimum.

Nouveau coup dur pour Lucho Gonzalez

O Marseille

Le Bayern et Wolfsburg accrochés

Allemagne

Mauvais après-midi pour le Bayern Munich et le VfL Wolfsburg. Sur la pelouse du VfB Stuttgart, le club bavarois n'a pu faire mieux que 0-0, lors de la 11e journée de Bundesliga. De son côté, le champion d'Allemagne, malgré un doublé du Nigérian Martins, a été accroché par Mayence sur sa pelouse (3-3). Résultat nul également pour le Werder Brême sur le terrain de Nuremberg (2-2). A noter les belles victoires d'Hanovre à Cologne (0-1), et de Mönchengladbach à Hambourg (2-3). Dans la soirée, Schalke 04 a reçu le Bayer Leverkusen, le match s’est soldé sur un score nul de deux buts partout.

Borriello replace l'AC Milan

Italie

Onze titres de champion d'Angleterre en poche pour le moment, Ryan Giggs est sur la fin de sa carrière puisqu'il va bientôt fêter ses 36 ans. Lorsqu'il aura raccrocher ses crampons, l'ailier gauche gallois a un rêve : devenir sélectionneur de son pays. «Quand vous avez joué pour votre équipe nationale, je pense que le job ultime c'est de devenir sélectionneur. Tout préparer pour jouer une grande compétition, connaître un Mondial sur le banc, cela doit être énorme», a-t-il expliqué dans e Independent on Sunday. Les Gallois, qui n'ont plus joué une Coupe du monde depuis 1958, atteindront-ils ce tournoi majeur avec Ryan Giggs sur son banc dans les prochaines années ?

Giggs rêve d'être sélectionneur

Pays de Galle

Muet depuis 613 minutes, Lukas Podolski traverse une très mauvaise passe. A l'issue de la rencontre perdue par Cologne contre Hanovre (0-1), l'attaquant international allemand s'est excusé. «Je comprends les sifflets du public. Je m'excuse de nos performances, on a vraiment été ridicules», a-t-il déclaré. Cologne a déjà perdu quatre matches devant ses fans cette saison.

Podolski s'excuse

Cologne

En match avancé de la 11e journée de Serie A, alors qu'elle menait 2-0 sur sa pelouse, avec notamment un nouveau but de David Trezeguet, la Juventus Turin s'est inclinée 3 buts à 2 face à Naples. En seconde période, Marek Hamsik, auteur d'un doublé, a fait beaucoup de mal à la défense des Bianconeri, qui restent ainsi à quatre points de l'Inter Milan, qui s’est deplacé hier sur le terrain de Livourne. De son côté, le Milan AC, grâce à un doublé de Marco Borriello, a assuré l'essentiel en s'imposant 2-0 sur sa pelouse face à Parme.

Braga, leader, s'offre Benfica

Portugal

Le Sporting Braga a pris seul les commandes de la Superliga en dominant facilement le Benfica Lisbonne (2-0) samedi soir sur des réalisations signées Viana (7e) et Paulo Cesar (78e). A noter que les deux équipes ont terminé la rencontre à dix après les expulsions de Leone et Cardozo avant la pause. Dans le même temps, Naval a pris le meilleur sur Leixoes (1-0).
Contact@lebuteur.com
Pour vos insertions publicitaires, contactez notre service publicité. Tél : 021 73 14 37 / Fax : 021 73 14 17 ou bien contactez lʼANEP : 1, avenue Pasteur - Alger Tél : 021 73 76 78 Fax : 021 73 95 59 / Télex : 56150

QUOTIDIEN SPORTIF ANNEXE DE PANORAMA

Directeur de la publication : Boussaâd Kahel - Rédacteur en chef : Mohamed Saâd - Rédacteur en chef adjoint : Ali Hamouche - Rédaction : Achour Aït Ali, Noureddine Benazzou, Tarek Bouchikhi, Adel Cheraki, Kamel Manane, Abdelbasset Mogdad, Mohamed Raber, Hamza Rahmouni, Nacer Eddine Ratni. Imprimerie : SIO - Distribution : Entreprise Nationale de Distribution.

¥ Tél. (021) 73-24-03 / Fax : (021) 73-16-47 Maison de la Presse Tahar Djaout 01, Rue Bachir Attar - Alger e-mail : lebuteurdz@yahoo.fr

Le Buteur n° 1020 Lundi 2 novembre 2009

23

es pièces de rechange des véhicules non fabriqués dans leur pays d'origine ne seront plus admises en Algérie à partir d’aujourd’hui 2 novembre 2009. En effet, le ministère du Commerce a décidé de passer à la vitesse supérieure dans la lutte de la pièce dite «taïwan» Dans une déclaration, le ministre du Commerce a affirmé qu’"aucune pièce de rechange ne sera admise en Algérie à partir du 2 novembre si elle n'est pas achetée dans son pays d'origine". Le ministre a, toutefois, précisé que cette mesure ne concerne pas les pièces de rechange fabriquées sous licence dans d'autres pays. Les importateurs concernés doivent ainsi exhiber un certificat attestant une licence attribuée par la maison-mère. La décision du blocage, par les services de douanes, des marchandises qui ne répondront pas à ces normes est "ferme et sans appel", selon M. Djaâboub. Il est à rappeler que 80% des pièces de rechange des véhicules sont importés de Chine, France, Italie et de Corée du Sud. Les importations auprès des pays arabes représentent 2% de ce marché et proviennent notamment de Tunisie, des Emirats arabes unis et du Maroc. En 2008, les importations de pièces automobiles ont atteint un volume de 44.256 tonnes pour une valeur de 291 millions de dollars US. Les quantités de pièces saisies pour contrefaçon sont de l'ordre de 1.316 tonnes pour une valeur de 5,7 millions de dollars en 2008. Les motifs de saisie ont été l'absence de la marque et le défaut d'étiquetage.

L

Durcissement des conditions d’importation dès aujourd’hui

Lutte contre les pièces contrefaites

Alger-Tunis en BRILLANCE BS2

Les grands essais du Buteur Auto

e test de conduite repose sur le principe de n’éteindre le moteur qu’une fois avoir franchi la frontière tunisienne. Pour des raisons pratiques, nous avons pris la route pendant qu’il faisait nuit. Première remarque. L’éclairage de la BS2 est d’une bonne qualité. Une grande partie de l’autoroute vers Bouira et Bordj Bou Arréridj n’est pas éclairée. La nouvelle autoroute de l’Est, pas très fréquentée en cet horaire de la journée, nous a permis de provoquer le moteur. Les 101 ch du moteur. Nous avons relevé une stabilité exemplaire et une tenue de route qui ferait rougir des européennes. sur les chemins montants et sinueux qui précèdent l’entrée de la ville d’El Yachir, nous nous sommes permis quelques slaloms poussés. La voiture vire à plat. Le chassis est dynamique et la direction est précise.

C

Avec un seul plein

Hyundai Algérie

1000 ventes pendant le Salon

L’Axe Bordj Bou Arréridj-Constantine en passant par Sétif est plutôt facile. La capitale de l’Est se réveille. Nous la dépassons d’une traite en direction d’El Khroub. Ce tronçon

Bienvenue en Tunisie

est à notre avis le plus délicat de la route vers Tunis. Un véhicule qui n’a pas une bonne reprise du moteur et un bon freinage aura du mal à supporter à cette étape. Berrahal nous souhaite la bienvenue. Près de 600 kilomètres ont été parcourus avec la climatisation allumée et l’aiguille de l’essence n’est qu’à la moitié. A noter que le plein d’essence sans plomb (900 DA) a été fait à la station de Kherouba à Alger. Cela veut dire qu’un seul plein est capable de vous faire passer la frontière du pays frère et continuer à rouler en Tunisie. Nous sommes à Oum Ettboul. Plus que quelques bornes nous séparent de la frontière. Nous faisons un plein d’essence car le carburant coûte très cher en Tunisie. 20 dinars tunisiens (1600 dinars algériens) représentent une quantité équivalente à 200 dinars d’essence sans plomb en Algérie.

Les formalités de douanes et de police ont été très souples. Ce n’est qu’une fois entrés en Tunisie que nous avons coupé le moteur. La BS2 à amplement mérité ces moments de repos. A aucun moment, la voiture n’a montré

un signe d’essoufflement a fortiori qu’un vent chaud a soufflé tout au long du trajet. On s’arrête à côté de l’hôtel de France de Tabarka Ville, juste le temps de faire le change et engloutir un bon Chapatti avant de reprendre la route vers Tunis, la capitale. Sur l’autoroute, de nouveaux points de passage ont été installés. Beja-Tunis coûte 1.5 DT. Très peu fréquentée et bien droite, il est difficile de résister à l’envie de faire un peu de vitesse sur cette autoroute. Mais attention au radar et à la police des routes omniprésente. Une fois n’est pas coutume, nous avons fait monter le régime à 190km/h. Pas la moindre vibration n’a été ressentie. Cette voiture chinoise est vraiment bonne. Sur le chemin du retour et au niveau de Bordj Bou Arréridj, nous sommes surpris par une très forte tempête. Les grêlons étaient tellement gros et tombaient avec une telle violence que tous les automobilistes se sont arrêtés sur le bas côté. Le toit ouvrant ainsi que les pare-brise ont très bien résisté aux chocs. Un autre bon point à mettre au crédit de la voiture. Pour le chemin du retour, nous avons fait un plein d’essence à Oum Tboul. Arrivés à Alger, il nous restait un quart de plein dans le réservoir.

u cours d’une rencontre conviviale avec des journalistes de la presse automobile, MrsOmar Rebrab et Paolo Bossi, respectivement PGD et DG de Hyundai Motor Algérie (HMA), ont expliqué que 405 ventes ont été réalisées sur stand lors du dernier Salon de l’automobile d’Alger. Mr Bossi a par ailleurs souligné que ce chiffre passe à 1000 unités en ajoutant les ventes réalisées par le réseau pendant la même période. A la question de savoir quel volume HMA compte achever l’année 2009, Mr Rebrab a affirmé penser clôturer l’année commerciale à 38.000 ventes, sans compter les autres marques du groupe. A la fin septembre, Hyundai Algérie a immatriculé 31.000

A

véhicules. A propos des nouveautés, Mr Paolo Bossi a annoncé la disponibilité du ix 35, remplaçant de Tucson, dès mars 2010. Le i20 est quant à lui prévu au début de la nouvelle année. Selon le nouveau directeur général de Hyundai Algérie, i20 est un véhicule d’exception qui rencontre un grand succès dans le monde. Un état de fait qui a poussé l’usine de montage à doubler son volume de production. Pour ce qui est de l’implantation de la marque en Algérie, Mr Rebrab a annoncé la réception de la succursale d’Oran et le nouveau siège de Oued Semar avant la fin de l’année en cours. A cela s’ajoute l’ouverture prochaine à Alger de trois nouveaux showroom à Bab El Oued, Raïs Hamidou et Baïnem. Selon Mr Rebrab, l’objectif est l’ouverture de succursales, notamment à l’Est du Pays. Le réseau de HMA est pour le moment constitué de 53 agents, dont 7 succursales opérationnelles. Mr Bossi a enfin annoncé l’arrivée d’un nouveau directeur commercial à HMA.

Opel Insignia 1.8 essence
Insignia d’Opel est parmi les familiales les plus vendues en Europe. Son style séduisant et la technologie embarquée forment de bons arguments de vente ! Sous le capot se cache un 1.8 essence. Fournissant de bons couples, ce moteur ne trouve aucun mal à faire bouger le 1,5 tonne de la voiture. Il est couplé à une boîte à vitesse manuelle de 6 rapports. Ce tandem permet de passer de 0 à 100 km/h en 8,5’’. L’Insignia présente un comportement routier tonique dans une bonne rigidité de caisse. Elle entre dans les virages avec conviction et en sort en souplesse grâce notamment à la reprise du moteur, la qualité de la suspension et la précisons de la direction. A bord, l’assemblage est digne des voitures haut de gamme. Les matériaux utilisés au touché. L’habitabilité est généreuse. L’espace au pavillon est un peu juste mais celui aux genoux est bien. Le coffre est d’une capacité de 520 litres ! La consommation a été calculée par nos journalistes a environ 09 litres au 100 kilomètres. L’on peut dire que Insignia est une bonne voiture qui a les capacités de se positionner sur son segment.

Les essais du Buteur Auto

l’

Le Maghreb a ses spécialistes
De notre envoyé spécial à Casablanca (Maroc) : Farid Aït Saâda

Le Buteur n° 1020 Lundi 02 novembre 2009

sur Canal+
qualité, c’est celle d’être un peu plus spécialiste que les autres en matière de football.» C’est dans cet ordre d’idées, a-t-il expliqué, qu’est né le concept des Spécialistes, «à une époque où les analyses et les débats sont devenus de plus en plus présents sur les plateaux de télévision, donc constituant un besoin». La naissance des Spécialistes Maghreb «répond à ce souci de donner aux gens ce qu’ils attendent, avec la qualité en plus.» «Nos spécialistes sont compétents et légitimes» Après une présentation sommaire, il a pris le soin de présenter les spécialistes : Saïd Haddouche d’Algérie, Abdelkhalek Louzani et Hicham El Khlifi du Maroc et Khaled Hosni de Tunisie. «Ils sont très compétents dans le domaine du football, croyezmoi», a-t-il insisté, ajoutant qu’ils sont «tout à fait légitimes dans leur statut de spécialistes. «En discutant avec Saïd Haddouche, je me suis aperçu qu’il en savait beaucoup plus que moi sur la Ligue 1», a-t-il ajouté avec le sourire. Il a également présenté l’animateur de l’émission, Younès Belasry, connu des téléspectateurs marocains pour animer l’émission Lalla Laaroussa, ainsi que les deux chroniqueurs qui interviendront, Amine Rahmouni et Ibtissam Koutaïbi. «Nous souhaitons qu’ils trouvent vite une complicité entre eux. Cela se fera certainement au fil

De l’autre
côte é de la mer

des émissions», a ajouté Doisne.

O

n connaissait «Les spécialistes» sur Canal+ Sport, chaîne du bouquet Canal+ destiné au public français. C’est une émission de débat et d’analyses entre spécialistes et experts du football sur l’actualité footballistique de la Ligue 1. Les abonnés Canal+ du Maghreb ont désormais «leurs» spécialistes puisqu’une nouvelle émission, Les Spécialistes Maghreb, enrichira cette semaine la grille des programmes. Ainsi, chaque semaine, des spécialistes du football d’Algérie, du Maroc et de Tunisie apporteront leurs éclairages sur l’actualité des championnats nationaux de ces trois pays du Maghreb en aidant les téléspectateurs à mieux comprendre certaines situations, à mieux appréhender certaines données, à mieux percevoir certains enjeux et, de manière gé-

nérale, à découvrir des facettes cachées de ces championnats. L’émission sera diffusée chaque mercredi à 19h05 et rediffusée le jourmême à 23h35.

«Pour des programmes spécifiques aux abonnés de la région» La présentation officielle de cette nouvelle émission a été faite dans une conférence de presse à Casablanca, au Maroc, ville où se fera le tournage de l’émission. «Etant partisans d’une proximité avec les abonnés et avec la réalité des sujets que nous traitons, nous avons jugé qu’il fallait que l’émission soit enregistrée dans un pays du Maghreb puisqu’elle est destinée à cette région», a expliqué Bruno ibaudeau, directeur général de Canal Overseas (filiale s’occupant des programmes destinés

aux pays hors de France). «C’est ce qui explique également notre souci à ce que l’annonce officielle de la création de cette émission se fasse ici au Maroc, et non pas en France», a-t-il ajouté. Tout en affirmant que «Canal+ Maghreb, qui n’a que quelques mois d’existence, continue de faire son trou doucement», il a promis «encore des projets et des nouveautés spécifiques aux pays du Maghreb» car «il est tout à fait légitime que les abonnés aient des programmes conformes à leurs attentes, à leur culture et à leur actualité». «Les analyses constituent un besoin» De son côté, Jean-François Doisne, directeur d’antenne adjoint à Canal+ et créateur des Spécialistes, a expliqué que «si les gens reconnaissent à Canal+ une

«Il y a 20 minutes d’images» Répondant aux questions des journalistes, Jean-François Doisne a notamment indiqué que «le producteur a signé des conventions avec les chaînes de télévision détentrices des droits des championnats d’Algérie, du Maroc et de Tunisie, afin d’avoir des images chaque semaine», sachant que Les Spécialistes en France s’appuie en grande partie sur les images dans les analyses. «Bien sûr, les images que nous aurons ne seront pas de la même qualité que celles produites par Canal+, mais nous ferons avec», rappelant que l’objectif est «d’assurer 20 minutes d’images dans chaque émission» (l’émission dure 52 minutes, ndlr). Sur la question de savoir si des images des compétitions internationales, notamment la Coupe du monde, seront utilisés, il s’est montré sceptique, «la question des droits des images étant toujours très délicate.» Il n’a pas écarté, par ailleurs, la possibilité de faire participer, de temps à autre, un spécialiste venu de France ou même d’enregistrer une ou plusieurs émissions en Algérie et en Tunisie. «L’essentiel, pour l’instant, est que les spécialistes actuels s’installent, soient adoptés et trouvent une complicité entre eux car, désormais, ce sera à eux de parler.» F. A-S.

Le miracle

Villareal

Par : Gonçal Pérez

Le sondage a été un record absolu avec 30.305 votants en l’espace de dix jours ! L’enjeu et la frénésie qui a pris les Algériens depuis quelques mois y sont pour beaucoup dans cette participation massive. Les lecteurs du Buteur online ne se sont pas privés pour dire, par un clic de soutien, leur espoir de voir les Verts aller au Mondial. C’est ainsi

92% croient en la qualification des Verts
Sondage du Buteur online
qu’ils ont été 27.956 votants à croire en une qualification de l’Algérie. Soit, quelque 92%. Les sceptiques, et sans doute parmi eux les jaloux qui prient pour que l’Algérie ne poursuive pas son avancée spectaculaire vers l’Afrique du Sud 2010, n’ont été que 5% ; soit quelque 1.665 votants. Par ailleurs, les indécis n’ont pas dépassé le taux de 2%. Ils

LʼANIMATEUR : YOUNES BELASRY

LE CHRONIQUEUR : AMINE RAHMOUNI

LA CHRONIQUEUSE: IBTISSAM KOUTAIBI

SAID HADDOUCHE : SPÉCIALISTE ALGÉRIEN

HICHAM EL KHLIFI: SPÉCIALISTE MAROCAIN

ABDELKHALEK LOUZANI : SPÉCIALISTE MAROCAIN

KHALED HOSNI : SPÉCIALISTE TUNISIEN

n’étaient, en effet, que 684 lecteurs à cocher la dernière case et penser que la qualification se décidera au match d’appui. Entre les optimistes et les pessimistes, l’écart est donc très important (87%). Ce qui dénote, une fois de plus, de la ferveur et la foi des Algériens en leurs Fennecs adorés.

Si un miracle est quelque chose dʼinstantané, quelque chose qui a lieu en une fraction de seconde, on ne pourrait pas dire que Villareal est un miracle. Il a, par contre, le même effet ou plus dʼun miracle qui perdure depuis des années. En dehors de lʼEspagne, personne ne sait que cette petite ville se situe au bord de la mer, pas loin de la mégapole Valence, une ville où vivent à peine 50.000 habitants. Personne ne sait quʼhistoriquement, cʼest un club habitué à jouer le maintien en 4e division pour ensuite, par la main du président Fernando Roig, ʻLe sous-marin jauneʼ a, en 11 ans, réussi une ascension fulgurante qui lʼa mené jusquʼà la première place de la Liga. Le miracle a duré 10 ans. Dans son stade, sont passées les meilleures équipes du Vieux continent et en son sein ont évolué des joueurs de la trempe de Riquelme, Palermo, Pires, Forlán, Belletti, Reina… Le club a remporté lʼIntertoto en 2003 et 2004, il a été vicechampion dʼEspagne en 2008 et a atteint la demi-finale de la Ligue des champions en 2005. Ce jour-là, Riquelme a raté un penalty qui aurait éliminé Arsenal et offert aux puristes une finale Villareal-Barça à Paris. Cette équipe de village venait de toucher le ciel à cette période. Un équipe dʼun village de 50.000 habitants regardait lʼEurope de haut avec un orgueil pas du tout usurpé. Lʼété dernier, Florentino Pérez a vidé sa caisse XXL pour voir courir Kaká, Ronaldo et Benzema au Bernabeu. Une partie de cet argent est partie à Villareal. Et ce nʼétait pas pour recruter des joueurs. Cʼétait plutôt lʼéchec du recrutement dʼArsene Wenger qui a conduit le toutpuissant Real à prendre Mauricio Pellegrini, ancien commandant du sous-marin jaune pour piloter le transatlantique blanc. Le vide laissé par Pellegrini a été pallié par Ernesto Valverde qui, après ses succès avec lʼEspanyol, a remporté le championnat grec à la tête de lʼOlympiakos. Lʼeffectif est pratiquement le même, mais la dynamique est complètement différente. Villareal est passé dʼun outsider de la Ligue des champions à un simple faire-valoir de la Liga en passant son temps en bas du tableau. Une équipe pourtant remplie dʼinternationaux, mais qui se contente de suivre dʼen bas le coude à coude entre le Real et le Barça, la valse des entraîneurs à lʼAtlético et la lutte avec soi-même du voisin Valence… la vie continue, mais le sous-marin se noie avec des années de gloire. Son sauvetage est entre les mains des mêmes garçons qui lʼont placé à la cinquième place et aux portes de la Ligue des champions la saison passée.

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful