Déclaration aux médias La réponse de McDonald’s Canada à l’émission The National diffusée à CBC

Le 24 avril 2014, l’émission The National de CBC a diffusé un reportage contenant des extraits d’une conférence téléphonique confidentielle entre le président et chef de la direction de McDonald’s Canada, John Betts, et les franchisés de l’entreprise. L’appel avait été planifié par McDonald’s Canada pour discuter en toute franchise de nos inquiétudes par rapport à l’utilisation du Programme des travailleurs étrangers temporaires dans nos restaurants. Nous voulions discuter des actions à poser immédiatement pour adresser tout enjeu et exprimer nos préoccupations par rapport à la couverture médiatique faite par la CBC. McDonald’s du Canada a bâti une solide réputation en termes d’ouverture, d’honnêteté et de transparence dans ses communications et son dialogue avec les consommateurs. Nous n’hésitons pas à assumer et à prendre nos responsabilités dans les domaines où nous pouvons nous améliorer. Nous reconnaissons que nous avons du travail à accomplir pour rectifier la situation quant à notre utilisation du Programme des travailleurs étrangers temporaires. Dès le départ, McDonald’s du Canada a agi rapidement et de façon sérieuse pour enquêter sur chacune des allégations. Nous ne tolérons aucune utilisation inadéquate du Programme des travailleurs étrangers temporaires ni de violation des Normes du travail ou d’infractions de quelques natures que ce soit envers nos employées. McDonald’s du Canada a immédiatement entamé une révision exhaustive de ses restaurants de compagnie et de franchisés qui utilisent le programme. Plus tôt cette semaine, nous avons annoncé notre décision de geler volontairement et temporairement toutes nos demandes d’avis relatif au marché du travail (AMT). Nous avons aussi embauché une tierce partie indépendante pour réaliser un audit de tous les restaurants de compagnie et de franchisés qui embauchent des travailleurs étrangers temporaires. McDonald’s du Canada est un employeur responsable et éthique qui se soucie de ses employés. Nous l’avons clairement démontré par nos agissements dans le présent dossier. McDonald’s priorise d’abord l’em bauche de Canadiennes et de Canadiens. Nous avons une longue feuille de route de création d’emplois avec plus de 85 000 employées à travers le Canada. Plus important encore, nous sommes engagés à aider des milliers de jeunes Canadiens à décrocher leur premier emploi, si important soit-il, qui peut être le point de départ d’une grande carrière. McDonald’s du Canada est profondément déçue de l’indifférence flagrante envers les faits et de l’absence d’équité fondamentale dont la CBC a fait preuve. La CBC a continuellement présenté nos employés de façon incorrecte et a ignoré sa responsabilité de présenter des reportages objectifs et pondérés au public. Nous avons coopéré avec la CBC pour nous assurer que leur couverture médiatique était juste, mais elle a omis des faits et des renseignements pertinents que McDonald’s lui a fournis, et ce, à plusieurs reprises. Au contraire, la CBC a préféré se fier à un petit groupe de personnes mécontentes, la plupart des anciens employés, qui tente de ternir la réputation d’un des plus importants employeurs au Canada.

Nous nous élevons catégoriquement contre la couverture de cet enjeu par la CBC et nous avons auparavant exprimé notre opinion à leur Ombudsman. Lorsque McDonald’s a commis des erreurs, nous les avons admises ouver tement et nous avons agi rapidement pour les corriger. Nous croyons sincèrement que les quelques incidents isolés qui ont eu lieu à travers notre système ont été exagérés par la CBC dans le but de servir son propre intérêt au lieu de celui du public. Les Canadiennes et les Canadiens ont le droit de connaître tous les faits dans ce dossier et ils méritent mieux de la part de leur diffuseur national.