CEREMONIE DE PASSATION DES POUVOIRS ENTRE LE PREMIER MINISTRE ABDELMALEK SELLAL ET YOUCEF YOUSFI, PREMIER MINISTRE PAR INTERIM

30 Djoumada Al Thani 1436 - Mercredi 30 Avril 2014 - N°15118- Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287

l « Priorité absolue à l’amélioration de la situation économique »

Sellal prend officiellement ses nouvelles fonctions de Premier ministre

P. 3

LES PRIORITÉS DU PROGRAMME DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE
RECONCILIATION, REFORMES POLITIQUES, LUTTE CONTRE LES DISPARITES REGIONALES ET LES FLEAUX SOCIAUX
La cérémonie de prestation du serment du Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, ses engagements et ses intentions et projets, affirmés au cours de son discours d’investiture, ont occupé l’essentiel des réactions de la classe politique, des médias nationaux et internationaux. En particulier, ses décisions portant sur le chantier des réformes politiques qui aboutira à une révision de la constitution consensuelle, les priorités déclinées à propos de la préservation de la stabilité et la consolidation de la réconciliation nationale, ainsi que l’impérative nécessité d’unir toutes les forces vives du pays et de les rassembler dans le cadre d’un effort collectif.

L A R E V O L U T I O N PA R L E P E U P L E E T P O U R L E P E U P L E

P.4

Ph : Nesrine

MCA-JSK : spectaculaire !

DEMAIN A 16H AU STADE MUSTAPHA TCHAKER DE BLIDA

Lancement de la 4G sans fil en mode fixe P.8

INTERNET HAUT DÉBIT

FABRICATION D’ÉQUIPEMENTS DE RADIOTHÉRAPIE

SUR INSTRUCTION DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE REVALORISATION DES PENSIONS DE RETRAITE

La société américaine Varian ouvre un bureau à Alger

L’HISTOIRE DU DINAR ALGÉRIEN REVISITÉE AU FORUM DE LA MÉMOIRE D’EL MOUDJAHID

Quotidien national d’information — 20, rue de la Liberté - Alger — Tél. : (021) 73.70.81 — Fax : (021) 73.90.43 — 55e Année — Algérie : 10,00 DA - France : 1 €

P.15

Augmentation de 12% à compter du 1er mai

Ph : Wafa

P.7

P.6

Un des symboles de la souveraineté nationale P.9

L'Algérie note avec satisfaction l'adoption de la résolution sur le Sahara occidental

CONSEIL DE SÉCURITÉ DE L’ONU

P.32

2

Mét éo

EL MOUDJAHID

ENSOLEILLÉ

A l’occasion de la célébration de la journée internationale du travail, le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, M. Mohamed Benmeradi, effectue demain à partir de 8h une visite au niveau de l’entreprise portuaire d’Alger.

Benmeradi visite l’Entreprise Portuaire d’Alger

DEMAIN A 8H

Le temps sera généralement beau et ensoleillé sur l’ensemble des régions du pays. Les températures seront plus élevées à l’ouest et au sud-ouest. Les vents seront plutôt faibles

Températures (maximales-minimales) prévues aujourd’hui : Alger (25° - 14°), Annaba (22°- 13°), Béchar (36° - 19°), Biskra (34° - 20°), Constantine (28° - 11°), Djelfa (31°- 12°), Ghardaïa (37° - 21°), Oran (28° - 13°), Sétif (27 - 10°), Tamanrasset (36°- 20°), Tlemcen (29° - 12°).

Pour la célébration de la journée internationale de la Presse, l’accent a été mis, cette année, sur « un journalisme viable et professionnel, partie intégrante du développement ». Dans ce contexte, le Forum d’El Moudjahid recevra ce samedi 3 mai, à 10 h, l’économiste Malek Serrai qui abordera le rôle de la presse dans la lutte contre la pauvreté.

Le journalisme professionnel partie intégrante du développement

SAMEDI A 10H

Dans le cadre de la Coupe d’Algérie, la direction générale de la sûreté nationale organise, ce matin à 9h, à l’Ecole supérieur de police Ali Tounsi, Châteauneuf, une cérémonie en l’honneur des deux équipes, la JSK et le MCA. A cette occasion, elle honorera quelques policiers qui se sont distingués lors de la Coupe arabe du sport.

Cérémonie en l’honneur de la JSK et du MCA

CE MATIN A 9H A L’ECOLE SUPERIEURE DE POLICE

CET APRES-MIDI A LA GRANDE MOSQUEE D’ALGER
Le ministre des Affaires religieuses et du Wakf, M. Bouabdallah Ghlamallah, donnera le coup d’envoi de la traditionnelle lecture des ouvrages « El Mouatta » de l’Imam Malek Ibn Anas et «  El Sahih  » El Boukhari à la Grand Mosquée d’Alger cet après-midi après la prière d’El Asr à travers l’ensemble des mosquées de la République.

Coup d’envoi de la lecture d’El Mouatta

L’Entreprise portuaire d’Alger organise, à l’occasion de la commémoration du 52e anniversaire de l’attentat du 2 mai 1962 commis par l’OAS contre les dockers au centre d’embauche qui a coûté la vie à des dizaines de dockers et travailleurs du port d’Alger, une cérémonie de recueillement à la mémoire des victimes

52e anniversaire de l’attentat de l’OAS

VENDREDI 2 MAI A 10H AU PORT D’ALGER

AGENDA CULTUREL
JUSQU’A AUJOURD’HUI AUX CINEMATHEQUES D’ALGER ET TIZI-OUZOU

Dans le cadre de la célébration du 100e anniversaire de la basilique saint Augustin d’Annaba, le cardinal J e an-Louis Touran, président du conseil papal du dialogue interreligieux animera une conférence de presse conjointe avec Bouabdallah Ghlamallah, ministre des Affaires religieuses et du Wakf, ce matin à 11h à Dar El-Imam de Mohammadia. Le vendredi 2 mai à 14h30, le cardinal sera à Annaba où il animera une conférence-débat sur le dialogue interreligieux à l’hôtel Majestic.

Conférence-débat du cardinal Jean-Louis Touran

AUJOURD’HUI ET LE 2 MAI A ALGER ET ANNABA

CET APRES-MIDI A 14H A LA RESIDENCE DE L’AMBASSADEUR DE SUISSE
Dans le cadre du mois de l’enfance, l’ambassade de Suisse à Alger en étroite partenariat avec l’école « Profil », organise une conférence de presse cet après-midi à partir de 14h à la résidence de l’ambassadeur de Suisse 9-11 rue Slimane Amirat, et ce pour présenter leur évènement organisé au profit des enfants démunis.

Projection du film documentaire Abdelkader

Conférence de presse

L’Agence algérienne pour le rayonnement culturel organise la projection du film documentaire  Abdelkader en partenariat avec le Centre national de la cinématographie (Cinémathèque algérienne) et l’Entreprise publique de télévision (EPTV), jusqu’à aujourd’hui aux cinémathèques d’Alger et Tizi-Ouzou.

CE MATIN A 8H A LA SNVI - ROUIBA
Fruit de la coopération algéro-allemande, le premier camion Mercedes-Benz de fabrication algéro allemande vient de sortir des chaines de la SNVI de Rouiba, a cette occasion, une cérémonie sera organisée ce matin à partir de 8h au siège de la SNVI.

Sortie du premier camion algérien

*****************************************************

DEMAIN ET LE 2 MAI A ALGER ET ORAN

DEMAIN A 8H30 A BIRTOUTA
Algérie Poste organise, demain, à l’occasion de la fête des travailleurs, la phase éliminatoire de la marche des facteurs. Le départ sera donné à partir du bureau de poste de Birtouta à 8h30.

Phase éliminatoire de la marche des facteurs

Le chanteur de pop français, Christophe Maé, donnera deux concerts événements en Algérie ; demain, il se produira à la Coupole Mohamed-Boudiaf, Complexe olympique du 5-Juillet et le 2 mai à l’hôtel Méridien d’Oran. *****************************************************

Christophe Maé en concert

Le centre universitaire de Tipasa organise les 6 et 7 mai à partir de 9 heures le premier séminaire international ayant pour thème : «  La citoyenneté entre originalité et mondialisation »

Séminaire sur la citoyenneté

LES 6 ET 7 MAI A TIPASA

DU 14 AU 20 MAI AU PALAIS DES EXPOSITIONS D’ORAN
Le palais des expositions d’Oran abritera, du 14 au 20 mai, le Salon international de l’inform a t i q u e , bureautique, technologie de l’informatique et multimédia INTER’ COMPUTER’ 2014.

Salon international de l’informatique

La librairie générale d’El Biar organise ce samedi à partir de 14h30 une vente-dédicace de Mohamed Lakhdar Abdelkader Essaïhi pour la signature de son ouvrage Le poète Abou Bakr Ben Rahmoun paru aux éditions Essahi.

Vente-dédicace de Mohamed Lakhdar Abdelkader Essaïhi

SAMEDI 3 MAI A 14H30 A LA LIBRAIRIE GENERALE D’EL BIAR

L’ambassade d’Inde, en collaboration avec M/s S.P International Limited, organise un séminaire sur « La coopération Inde-Algérie dans le secteur de la construction ».

« La coopération Inde-Algérie dans le secteur de la construction »

LE 5 MAI A L’HOTEL HILTON

DU 17 AU 20 MAI AU PALAIS DES EXPOSITIONS
Sous le parrainage des ministres des Transports et des Travaux publics, le premier Salon international de la prévention et de la sécurité de la route, SAFE-2014, se tiendra du 17 au 20 mai au Palais des expositions des Pins Maritimes.

CE MATIN A 10H30 AU TNA

*****************************************************

1er Salon international de la sécurité de la route

Le Théâtre national algérien organise ce matin à 10h30 une conférence de presse en vue de la présentation de la nouvelle production théâtrale El Korsse El Asfar du théâtre régional de Mascara.

Conférence de presse

Mercredi 30 Avril 2014

EL MOUDJAHID

CEREMONIE DE PASSATION DES POUVOIRS ENTRE LE PREMIER MINISTRE M. ABDELMALEK SELLAL ET M. YOUCEF YOUSFI, PREMIER MINISTRE PAR INTERIM

Sellal prend officiellement ses nouvelles fonctions de Premier ministre
Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a affirmé, hier à Alger, que le gouvernement travaillera avec tous les Algériens « sans exclusion », soulignant que « la priorité des priorités sera d’améliorer la situation économique pour la création de richesses et d’emplois pour les jeunes ». Le Premier ministre a précisé, dans une déclaration à la presse, en marge de la cérémonie de passation de pouvoirs avec Youcef Yousfi, Premier ministre par intérim, que la priorité du gouvernement, qui « travaillera avec tous les Algériens sans exclusion » sera d’ « améliorer la situation économique et de faciliter l’investissement pour la création de richesses et d’emplois au profit des jeunes ». M. Sellal a reconduit, lundi passé, au poste de Premier ministre par le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a ajouté qu’il œuvrera « sans relâche et sans aucune exclusion pour améliorer la situation sociale et les services de l’administration algérienne ». Il a exprimé, à cette occasion, sa reconnaissance au Président Bouteflika qui l’a investi de cette mission, ajoutant que l’action sur le terrain commencera par « la concrétisation des engagements pris par le Président de la République ». Le ministre de l’Energie et des Mines a été nommé Premier ministre par intérim après la désignation de M. Abdelmalek Sellal directeur de la campagne électorale du Président Bouteflika réélu pour un quatrième mandat le 17 avril 2014.

Nation

3

« Priorité absolue à l’amélioration de la situation économique  »

ABDELMALEK SELLAL :

Abdelmalek Sellal a pris officiellement ses nouvelles fonctions de Premier ministre, hier, lors d’une cérémonie de passation de pouvoirs avec Youcef Yousfi, Premier ministre par intérim, indique un communiqué des services du Premier ministre. M. Sellal a été reconduit lundi passé au poste de Premier ministre par le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika.

L

RECONCILIATION, REFORMES POLITIQUES, LUTTE CONTRE LES DISPARITES REGIONALES ET LES FLEAUX SOCIAUX

e Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, qui a salué la sérénité avec laquelle les Algériennes et Algériens ont fait du 17 avril une fête de la démocratie, au service de la stabilité du pays et de son édification, a renouvelé ses engagements d’œuvrer avec tous les Algériens à poursuivre le chantier des réformes politiques entamées durant ses précédents mandats, pour la préservation de la stabilité du pays, le renforcement de l’entente nationale et à faire franchir de nouvelles étapes qualitatives à la démocratie. Inscrites au chapitre des priorités, la réconciliation nationale, la solidarité nationale et la lutte contre le terrorisme, constituent pour le Président de la République des exigences inséparables à la stabilité du pays, à la pratique de la démocratie, au développement dans un cadre globale de protection du pays contre toute entreprise hostile pouvant le menacer. Bouteflika a d’emblée affiché ses priorités en affirmant que le premier de ses engagements est de travailler avec vous à la préservation de la stabilité du pays soulignant à cet effet que la main de l’Algérie demeure tendue à ses enfants égarés qu’il appelle de nouveau à revenir dans leur foyer. « La Réconciliation nationale reste ma priorité, au nom du peuple qui l’a faite sienne. En même temps, la loi sanctionnera tout acte terroriste contre la sécurité des citoyens et des biens ». Parmi les grands chantiers de la relance des réformes politiques, la feuille de route du Chef de l’Etat met l’accent sur la révision de la Constitution dont le but sera destiné au renforcement de la séparation des pouvoirs, à conforter l’indépendance de la justice et le rôle du Parlement, à l’affirmation de la place et des droits de l'opposition, et à garantir davantage les droits et libertés des citoyens. Dans ce cadre, il est utile d’indiquer que le Premier magistrat du pays a insisté sur le secteur de la justice, l’un de ses premiers chantiers en s’engageant à poursuivre la réforme pour adapter les lois aux défis rencontrés sur le terrain. Cette réforme de la justice, associée à la détermination politique

Les priorités du programme du Président de la République

de lutte contre les crimes économiques, à leur tête le fléau de la corruption, sont des préalables sans lesquels la mise en œuvre des autres chantiers serait difficile sans une protection plus rigoureuse des cadres gestionnaires dans l’accomplissement de leurs missions. En d’autres termes, le programme de la réforme de la justice qui a, d’ailleurs, connu une bonne avancée dans le début des années 2000 avec l’adaptation de la législation du secteur et son harmonisation avec les nouvelles mutations de l’économie du marché, de l’Etat de droit et des droit de l’homme, en termes de libertés de presse et d’opinion, d’activité économique et commerciale, sera largement revisité avec l’amendement de ses lois. Le but consiste certainement à donner plus de mécanismes devant contribuer à hisser le développement national aux aspirations de la société pour en faire une économie diversifiée, d’ailleurs de plus en plus forte, complémentaire au potentiel national en hydrocarbures. Relance des réformes pour consacrer le renouveau national Ces mécanismes sont bien évidemment indissociables de l’amélioration de la qualité

Mercredi 30 Avril 2014

de la gouvernance dans le but d’éradiquer la bureaucratie au bénéfice de l’accès équitable des citoyens aux services publics, de la facilité des procédures administratives aux opérateurs économiques, la promotion de la gestion des collectivités locales pour améliorer la démocratie participative en association de la société civile à la gestion locale. Dans ce cadre, il sera question de mettre à l’épreuve les dispositions législatives des nouveaux codes de la commune et de la wilaya, de procéder à la révision de la fiscalité locale et une meilleure distribution des finances publiques. La lutte contre les différentes formes des fléaux sociaux sera renforcée par d’autres dispositions en plus de l’arsenal législatif déjà promulgué en agissant sur l’amélioration des relations entre l’administration et les citoyens, avec plus de transparence et d’équité dans l’accès des citoyens, en mettant un terme aux dysfonctionnements et des lourdeurs pour réhabiliter le service public. En proposant d’aller vers plus de décentralisation avec le concours de la société civile à comptant sur la démocratie participative, le programme du Président de la République conjuguera les efforts pour conforter la lutte contre les disparités régio-

nales en accordant plus d’intérêt aux investissements publics à tous les secteurs et de toutes les régions du pays. De nouvelles mesures seront destinées aux wilayas du Sud et des hauts plateaux ainsi que des régions montagneuses. Il s’agira de soutenir par des investissements publics et privés le secteur agricole en valorisant ses potentialités de production et de rendement. Le secteur des mines qui vient de bénéficier d’une loi pour son exploitation et le renouvellement de ses gisements a requis une dimension importante dans le programme du Chef de l’Etat dans le but d’en faire uns stratégie accompagnant le développement d’une véritable industrie. Le tourisme en tant que secteur créateur de valeur ajoutée à l’économie nationale diversifiée sera retenu comme base de promotion des destinations pour améliorer l’image du pays et constituer un tournant décisif au tourisme national et local, notamment pour les jeunes. Et c’est à juste titre que le Chef de l’Etat accorde dans son nouveau plan d’action, une grande importance à la jeunesse algérienne qui se verra offrir les moyens de son insertion dans le monde du travail. Outre une formation de qualité et un appui à l’emploi dans les différents secteurs de l’économie, la jeunesse continuera d’être soutenue et accompagnée pour créer ses propres activités et contribuer ainsi au développement du pays Le pays, qui a franchi de grands pas dans la modernisation des méthodes de gestion de son administration et du renforcement de ses infrastructures de base, capitalisant des niveaux importants des compétences administratives et des performances techniques, sera appelé à se mobiliser davantage pour consacrer le renouveau de la société et créer solidement les bases d’une économie émergente. Et pour se faire, les Algériens sont appelés à contribuer avec plus d’efforts partagés, pour fructifier les atouts nombreux du pays, en vue de le doter d’une économie de plus en plus puissante, et garantir à chacun de ses citoyens une vie décente, dans la solidarité sociale. Houria A.

4

S'

il fallait accoler un qualificatif à chaque mandat du Président de la République depuis qu'il a accédé à la magistrature suprême, on peut, sans courir le risque d'être accusé de raccourcis tendancieux, affirmer qu'au chantier vital du premier mandat, celui de la paix civile, a succédé la reconstruction économique qui a marqué le second mandat... les deux ont constitué un socle solide pour permettre l'avènement d'une société civile laminée aux débuts des années 1990 et, aujourd'hui, devenue hardie, soucieuse et impatiente de participer à cette nouvelle Algérie rendue possible par une embellie financière et des programmes de développement d’une exceptionnelle consistance budgétaire. Le troisième mandat a, donc, logiquement, inauguré les chantiers politiques avec leurs volets des libertés individuelles collectives. Le texte de loi qui a bouleversé la composante hommefemme dans les structures élues, la loi organique sur l'information qui a consacré, entre autres, la dépénalisation du délit de presse, la loi sur l'audiovisuel sont les mesures phares dans le domaine politique du troisième mandat. Le quatrième qui vient de débuter va confirmer toutes ces options et ouvrir de nouveaux chantiers qui apporteront les solutions de la gouvernance à cette avant-garde de la société civile qui avance encore plus vite en chevauchant les revendications des classes moyennes. Sur ce plan, la constitution focalise toutes les attentions. « Je relancerai sous peu, le chantier des réformes po-

La gouvernance à tous les stades de l’action de l’Etat

LES GRANDS CHANTIERS DU PRÉSIDENT ABDELAZIZ BOUTEFLIKA

Nation

EL MOUDJAHID

litiques qui aboutira à une révision constitutionnelle consensuelle », a annoncé après sa prestation de serment pour son quatrième mandat, le Président de la République. La loi fondamentale du pays qui a fait couler beaucoup d'encre et suscité des débats passionnés sera, finalement, le produit d'une large concertation qui concernera tous les Algériens. La priorité sera accordée à la stabilité du pays et celle-ci ne sera garantie qu'en cas d'entente nationale a expliqué le Président de la République dans un discours dont une copie a été distribuée aux médias. Cette révision

de la Constitution touchera plusieurs secteurs stratégique et domaines structurants : la séparation des pouvoirs ; la confirmation de l'indépendance de la justice et le rôle du Parlement ; l'affirmation de la place et des droits de l’opposition ; les droits et libertés des citoyens... Réhabiliter le politique, travailler à l’instauration de rapports apaisés entre l’Administration et le citoyen, corriger toutes les imperfections et incohérences qui faussent la mission de la puissance publique en tant que garant des grands équilibres macro-économiques et protecteur des

biens et des personnes découlent de ce souci de préserver la stabilité du pays, le renforcement de l'entente nationale et arriver à un stade supérieurement qualitatif à la démocratie. Aussi, l’un des chantiers importants de ce mandat sera la mise en pratique à tous les niveaux de l’action publique de la gouvernance. Car faire reculer la bureaucratie au bénéfice des citoyens et des opérateurs économiques, promouvoir la décentralisation seront les deux faces de cette démocratie « participative ». Les impatiences internes (portées par une partie des classes moyennes et une nouvelle élite politique), les désordres institutionnels dans les pays voisins, les défis qu’on ne peut plus ignorer ou reporter (transition énergétique, accord d’association avec l’U.E., accession à l’OMC, recomposition géostratégique du terrorisme…) imposent la nécessité d’écouter aussi bien les pulsions de la société que de remarquer et décoder la nature des regards que portent les forces régionales sur nous. "Ni la démocratie, ni le développement, ni aucune autre ambition nationale ne pourra avancer sans stabilité interne et, disons-le aussi, sans une entente nationale forte qui sera la meilleure protection du pays contre toute entreprise hostile pouvant le menacer de l'extérieur", a averti le Président de la République dont la connaissance profonde des motivations et des ambitions qui font et défont les règles du jeu international est reconnue par l’ensemble des décideurs. M. Koursi

Réactions…

AMAR SAADANI, SG DU FLN :

« En fait, et contrairement à ce que disaient ses détracteurs, le Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, s’est adressé aux citoyens et il a prêté serment. Cela veut tout bonnement dire qu’il est en pleine possession de toutes ses capacités physiques et mentales. Dans son discours, il a donné les plus importants points concernant ce qu’il va faire dans les prochaines périodes. Il faut dire que c’est tout le peuple algérien qui attendait le discours et la prestation de serment du Président. Celui-ci a remercié le peuple algérien et les cadres qui l’ont aidé et qui sont restés à ses côtés et il a promis de continuer son œuvre tout en corrigeant ce qu’il y a lieu de revoir. En plus, Bouteflika a promis d’élargir la réconciliation, en appelant une nouvelle fois ceux qui se sont écartés du droit chemin, d’y revenir. Il a également promis de combattre le terrorisme. Et il a dit qu’il y aura de nouvelles choses dans la Constitution et cela après l’approbation de la majorité, notamment pour l’opposition qui aura ses droits. Il s’agit aussi de tout ce qu’on a demandé au FLN et qui concerne un État de droit, la séparation entre les pouvoirs, une justice libre et une opposition avec une plus grande marge de manœuvre. Que demander de plus ? » Propos recueillis par Salima ET

« C’est tout le peuple algérien qui attendait le discours et la prestation de serment du Président »

contraintes qui affectent le bon fonctionnement des appareils économiques, sociaux, culturels et en particulier ceux qui ont une relation directe avec l’amélioration des conditions de vie du citoyen. De même, il est attendu une action forte soutenue par les organes de contrôle et de la justice pour une lutte implacable contre la corruption et tous les actes qui portent atteinte aux biens publics et à l’économie nationale, en général. C’est, également, l’ouverture de nombreux chantiers, dont certains s’inscrivent dans une continuité et d’autres dans une correction de trajectoire après une analyse lucide et responsable. Il s’agit, en fait, d’une réponse concrète aux engagements promis durant la campagne électorale. »

KASSA AISSI, CADRE DU FLN :

«  Cette étape vient clore le processus constitutionnel et réglementaire concernant les élections présidentielles du 17 avril dernier, nous notons que le Président de la République a défini les principaux axes de sa politique pour ce mandat (2014-2019). Il sera particulièrement dominé par l’amendement, durant les prochains mois, de la Constitution pour parachever les réformes engagées depuis avril 2011 et impulser avec dynamisme et rigueur la réalisation de son programme de développement en y apportant les corrections nécessaires aux manques constatés dans certains secteurs et au dysfonctionnement causés par les lourdeurs administratives et autres

« Une réponse concrète aux engagements pris durant la campagne électorale »

« En votant pour le Président Bouteflika, le peuple algérien a choisi les acquis de la paix et de la sécurité. En effet, le peuple qui n’a pas suivi les tenants de la période de transition, qui conduit souvent au chaos, a fait montre de sa maturité et son niveau de conscience quant aux enjeux et aux dangers qui guettent l’Algérie et sa stabilité. La priorité après l’élection présidentielle du 17 avril doit être à une réforme en profondeur de la Constitution et non à son amendement. Cette réforme doit être précédée d’élections législatives anticipées car le Parlement actuel n’a pas la capacité politique pour prendre en charge la réforme de la Constitution. Aussi, nous estimons au PT, que le quatrième mandat doit être mis à profit pour traiter les problèmes socio-économiques dont souffre le citoyen et renforcer le front intérieur. »

« Le 4e mandat doit être mis à profit pour traiter les problèmes socio-économiques dont souffre le citoyen »

LOUISA HANOUNE, SG DU PARTI DES TRAVAILLEURS :

de son programme. Les priorités ont été définies parmi lesquelles sa promesse de révision de la Constitution. Dans ce sens, le Chef de l’Etat s’est engagé à faire appel à la classe politique et à la société civile pour l’élaboration de cette nouvelle Constitution. Le RND, renouvèle son soutien au Président de la République comme cela a toujours été le cas pour notre parti et ce, conformément aux directives de son discours. Pour le RND, une nouvelle ère s’annonce en Algérie, à laquelle la classe politique doit s’adapter pour mener à bien ses réformes. A ce sujet, le Chef de l’Etat a souligné le rôle que doivent jouer l’ensemble des acteurs politiques sans distinction dans cette phase importante que traverse l’Algérie dans le but de préserver la stabilité du pays. »

YAHYAOUI NABIL, CHARGE DE COMMUNICATION DU PARTI TAJ :

« La prestation de serment du Président Bouteflika constitue une réponse claire à tous ceux qui doutaient de ses capacités »

NOUARA DJAÂFAR, PORTE-PAROLE DU RND :

Œuvrer communément, au-delà des différences politiques et des obédiences partisanes, à la stabilité, la prospérité et le bien-être des Algériens, cet appel du cœur du Président de la République sous-tend une réelle réconciliation entre tous les Algériens, une réconciliation avec l’Algérie, une réconciliation avec son histoire, une réconciliation avec son présent et son avenir, un avenir qui ne peut être de fait que pensé et conçu dès à présent, en faisant de l’Algérie, de ses intérêts suprêmes un dénominateur commun, mais un dénominateur solide, stable. Proche, très proche de son peuple, le Président

l

La grande réconciliation
de la République en a senti et perçu les intimes pulsations, son ardent désir de vivre en paix, de voir son pays épargné par les turbulences et de le voir se développer davantage dans tous les secteurs. Le Président de la République a tenu à la parachever en se représentant, à se sacrifier pour l’Algérie, pour son peuple par devant lequel il a réitéré ses engagements premiers. Un parachèvement de cette grande œuvre de reconstruction qui nécessite l’apport de tout un chacun, sans exclusion aucune, le Président de la République qui tend sa main en qualité « de

« Le Président de la République a réitéré, dans son discours, son engagement à poursuivre les réformes et la mise en œuvre

« Il a souligné le rôle que doivent jouer les acteurs politiques sans distinction dans cette phase importante »

« Cette cérémonie est un moment historique dans la vie de la nation. A mon avis, la prestation de serment du Président Bouteflika constitue une réponse claire pour tous ceux qui doutaient des capacités du Chef de l’Etat à assurer ses fonctions conformément à la Constitution. Pour nous, le discours prononcé par le Président de la République, après sa prestation de serment, est d’une grande importance, en ce sens qu’il a abordé les principaux axes de son programme politique, en réitérant ses engagements envers le peuple algérien. Le Chef de l’Etat a promis l’élaboration d’une constitution consensuelle à laquelle prendront part l’ensemble des forces vives de la nation, à leur tête les partis politiques et la société civile. A l’évidence, les droits de l’homme et la promotion des libertés individuelles et collectives constituent la dorsale de cette nouvelle constitution. Il y va, aussi, de la séparation concrète et effective des pouvoirs. En somme, réunir une bonne fois pour toutes, les conditions susceptibles de promouvoir l’Etat de droit et de démocratie, auxquels aspirent les Algériens ». Propos recueillis par Kamélia H.

Président de tous les Algériens par devoir, mais par cœur aussi » en appelle ainsi à toutes les bonnes volontés pour l’aider à servir l’Algérie. La balle est ainsi dans le camp de l’opposition politique, sera-t-elle au diapason de cet appel, au diapason des attentes du peuple, un peuple qui a eu à dire son mot, à lancer un message fort à toute la classe politique, son arme, l’urne. Une urne désormais incontournable… A. M. A.

Mercredi 30 Avril 2014

EL MOUDJAHID

REACTIONS DES PARTIS AU DISCOURS D’INVESTITURE

L

e secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND), Abdelkader Bensalah, a exprimé, lundi passé à Alger, le plein soutien du RND au Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, et sa disponibilité à œuvrer de concert avec lui à concrétiser son programme, approuvé par le peuple algérien lors de l’élection présidentielle du 17 avril dernier. « Nous souhaitons à cette occasion réitérer au Président nos félicitations et saluer le choix du peuple algérien qui a consacré la stabilité, et lui exprimer notre plein soutien et notre disponibilité à œuvrer de concert avec lui et toutes les forces qui croient en son programme approuvé par le peuple, et conformément aux formules susceptibles de créer la dynamique qu’impose cette étape », a souligné M. Bensalah dans son allocution lors d’une cérémonie organisée par le RND, à l’occasion de la réélection du Président Bouteflika et de sa prestation de serment. « Nous saisissons cette occasion pour féliciter les Algériens d’avoir passé avec succès cette étape historique importante et pour avoir amorcé une nouvelle ère augurant de perspectives prometteuses qui

Plein soutien au Président Bouteflika
RND
consacrent la sécurité et la stabilité, une étape qui garantit les conditions du développement et approfondit la pratique démocratique », a soutenu M. Bensalah. Il a, d’autre part, exprimé sa « satisfaction » du choix du peuple qui a élu son Président et adopté « un programme qui prévoit la gestion du pays pour les cinq années à venir », relevant « une convergence de positions » entre le RND et « la majorité écrasante qui a choisi le Président Abdelaziz Bouteflika ». « Nous sommes là, aujourd’hui, pour exprimer notre disposition à continuer à travailler avec le président Abdelaziz Bouteflika, dans le cadre de l’orientation adoptée par notre parti depuis 15 ans », a-t-il précisé. M. Bensalah a qualifié « d’exceptionnelle » cette journée marquée par la prestation de serment par le Président Bouteflika, souhaitant que les années à venir soient porteuses de « prospérité, de sécurité et de stabilité ». Il a, par ailleurs, affirmé que l’exploit réalisé le 17 avril est « le fruit de la conjugaison des efforts de tous ceux qui ont soutenu le Président Bouteflika et de la forte adhésion populaire autour du candidat soutenu par le RND », ajoutant que cette adhésion campagne électorale et en choisissant le meilleur ». « L’élection du 17 avril n’était pas un rendez-vous pour choisir un homme ou un programme uniquement, mais un rendez-vous ou le peuple a choisi l’orientation visant à pérenniser la sécurité et la stabilité et à répondre à son aspiration à davantage de progrès et à poursuivre et approfondir la politique des réformes », a souligné M. Bensalah. « Maintenant que les résultats sont connus, que le Conseil constitutionnel ait rendu son verdict définitif et que le Président de la République ait prêté serment, nous ne pouvons que féliciter le peuple algérien pour l’amorce d’une nouvelle étape de notre histoire où l’Algérie s’engage dans une nouvelle ère que nous souhaitons porteuse de plus de stabilité et de développement », a-t-il précisé. En réponse à ceux qui rament à contre courant, le secrétaire général du RND a fait savoir que le peuple « a dit son mot le 17 avril en toute souveraineté », appelant tous ceux qui ont un avis contraire « à accepter les résultats et le choix du peuple ». A ceux qui appellent à une étape transitoire ou au changement par la rue, M. Bensalah dira que « la Constitution est

Nation

5

L'

option d'une constitution consensuelle annoncée, lundi passé, par le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, constitue une "démarche positive" pour la consolidation de la stabilité dans le pays, a estimé, hier à Alger, le président du Front du changement, Abdelmadjid Menasra. L'utilisation du terme consensuelle pour la première fois dans un discours officiel, dénote une démarche positive pour la consolidation de la stabilité et de la sécurité du pays, a soutenu le responsable qui s'exprimait lors d'un forum organisé par sa formation politique sur le thème "Constitution consensuelle : mécanismes et contenus". Le Président Bouteflika s'est engagé, lundi dernier, dans un discours après sa prestation de serment à ouvrir le chantier des réformes politiques qui aboutira à une révision constitutionnelle consensuelle. Pour M. Menasra, la décision du Président de la République sera l'unique moyen de sortir le peuple de la situation actuelle.

« Une constitution consensuelle pour la consolidation de la stabilité »

FRONT DU CHANGEMENT :

était « motivée par la personnalité du Président, ses réalisations ainsi que son programme pour la prochaine étape ». Cet exploit, a-t-il ajouté, « a également été possible grâce à la crédibilité dont jouit le Président Bouteflika auprès des citoyens aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays ». Par ailleurs, M. Bensalah a salué « le niveau élevé de maturité politique dont a fait montre le peuple algérien lors du scrutin en faisant la distinction entre les discours et les programmes des candidats durant la

L

AMAR SAADANI, A LA VEILLE DE LA JOURNEE INTERNATIONALE DE LA LIBERTE D’EXPRESSION :

e secrétaire général du Front de libération nationale, Amar Saâdani, a indiqué, hier, que son parti enregistre avec fierté les acquis décrochés jusqu’ici par la presse nationale. S’exprimant lors d’une cérémonie organisée par son parti au profit de journalistes à l’occasion de la journée internationale de la Liberté d’expression, Saâdani a qualifié la nouvelle loi sur l’audiovisuel, d’ « importante réalisation qui permettra d’enrichir davantage le champ médiatique et politique du pays ». « Le FLN, enregistre avec fierté les nouveaux acquis de la presse nationale et veillera de son côté à les enrichir en faveur de la liberté d’expression que nous voulons pérenne. Une liberté  qui reflétera une volonté commune entre le parti et la presse dans la mise en place d’un système médiatique caractérisé par le

« Le FLN enregistre avec fierté les nouveaux acquis de la presse nationale »
professionnalisme », a-t-il souligné. Le premier responsable du FLN a estimé que la presse assume une part de responsabilité dans l’animation de la vie politique, d’autant plus qu’elle représente l’intermédiaire entre la classe politique et les citoyens, précisant que son parti « adopte une politique de portes ouvertes sur la presse ». «  En dépit de tous ces acquis  », ajoute l’homme politique, «  le défi qui reste à relever aujourd’hui est celui de bâtir une presse forte pour accomplir son rôle de la mobilisation en faveur de l’Algérie ». Pour lui « la liberté d’expression est un outil déterminant dans la fondation de l’Etat de droit ». Par ailleurs, le secrétaire général du FLN, a appelé la presse à « contribuer à la révision de la Constitution que le Président de la République a promise et que le parti n’a cessé de

Une telle démarche est de nature à "conforter la stabilité et la sérénité" à l'avenir, a-t-il dit. Il a par ailleurs préconisé que la constitution consensuelle soit le couronnement d'un dialogue sérieux et inclusif qui vise une véritable réforme et pas seulement un amendement de la Constitution. Il a proposé des mécanismes qu'il juge nécessaires pour parvenir à une constitution consensuelle à commencer par "une commission constitutionnelle composée de 100 membres représentant les partis, la société civile, des personnalités nationales et des experts du pouvoir". Selon lui, la Constitution qui doit passer par un référendum et non par le Parlement doit trancher la nature du système politique de l'Etat, consacrer la séparation des pouvoirs et le renoncement du Président au statut de Premier magistrat du pays. Les droits de l'opposition et la limitation du nombre de mandats doivent être institués dans la nouvelle constitution", a-t-il soutenu, préconisant des élections législatives anticipées immédiatement après la révision de la Constitution.

P

our le parti El Karama, la réélection de Bouteflika pour un 4e mandat est avant tout la « victoire » de l’Algérie et de son peuple qui a prouvé «  encore » une fois sa « maturité ». Et surtout, il a fait « barrage » à toute tentative de déstabilisation que « souhaitaient » beaucoup de personnes, à l’intérieur comme à l’extérieur. « Si vous avez un peuple mûr, n’ayez pas crainte alors de votre nation », a résumé Mohamed Benhamou, président de ce parti qui a affiché depuis le début de la campagne électorale son soutien indéfectible au Président de la République. S’exprimant lors d’un point de presse animé en son siège, sis à Alger, le président d’El Karama estime que la réaction du peuple algérien est un signal « fort » et « positif » en direction de l’Occident et sa participation à la présidentielle du 17 avril constitue une « leçon ». «  Le peuple algérien est un génie et a su déjouer toutes les tentatives et autres plans destructeurs pour aboutir au chaos tant attendu par certains, mais ceci ne s’est pas concrétisé grâce à la mobilisation et la maturité du peuple.

« Bouteflika est de la trempe de Mandela »

MOHAMED BENHAMOU, PRESIDENT D’EL KARAMA :

très claire en matière de gestion des affaires du pays soulignant que la constitution doit être scrupuleusement respectée par tout un chacun » et qu’ils doivent activer dans le seul cadre de la Constitution ». S’adressant à ceux qui menacent de sortir dans la rue, M. Bensalah a indiqué que le peuple « est immunisé par les expériences du passé et que dans de telles situations la loi est très claire » estimant que « celui qui dépassera les lignes rouges devra en assumer les conséquences ». Evoquant la situation interne du RND, M. Bensalah a précisé que le travail sera focalisé à l’avenir sur « le parachèvement de la mise en œuvre des décisions et des recommandations du quatrième congrès » indiquant que la première action sera la préparation de la session ordinaire du conseil national du parti prévue la deuxième quinzaine de juin prochain. Par la même occasion, il a appelé les militants du parti à « consentir davantage d’efforts pour renforcer l’unité du parti et le promouvoir au niveau requis afin qu’il soit constamment à l’avant-garde » estimant que l’après 17 avril « l’exige ».

Un peuple qui ne se soumet pas à la logique occidentale et il l’a prouvé encore une fois ». Mohamed Benhamou considère que « le rôle de Bouteflika dans cette attitude des citoyens est majeur et se laisse aller à des propos dithyrambiques envers le Chef de l’Etat ». « L’homme a prouvé qu’il est un patriotique de premier rang. Un homme courageux qui n’a pas d’égal même dans le monde, car je pense que Bouteflika demeure un modèle. Il est le père d’une nation qu’on ne trouve pas ailleurs. Des hommes politiques étrangers

peuvent témoigner de la grandeur de l’homme et d’ailleurs, ils n’hésitent pas à venir en Algérie pour demander conseil auprès de Bouteflika », a-t-il tout bonnement affirmé, invitant dans la foulée l’ensemble de la classe politique à unir ses rangs et à mettre les intérêts de la nation au dessus de toute autres considération. Et surtout à répondre à l’appel du Président de la République. «  L’opposition a réclamé une constitution consensuelle, chose faite avec l’engagement pris par Bouteflika. La balle est désormais dans leur camp, car il y va de l’avenir de l’Algérie », a estimé le président d’El Karama qui se dit convaincu que la constitution consensuelle à laquelle appelle le Président consacrera définitivement une vraie démocratie, loin de la période de transition exigée par certains et qui n’a pas lieu d’être évoquée tant le peuple a fait son choix en toute liberté et légalité. Une légalité, a-t-il ajouté, «  qui a fini par parachever ses fondements avec la prestation du serment de Bouteflika ». SAM

demandé  ». Concernant les grands axes de la nouvelle constitution que propose le parti, M. Saâdani a précisé que ces derniers «  sont les mêmes axes contenus dans le discours du

Mercredi 30 Avril 2014

Président de la République prononcé lors de la cérémonie de son investiture, à savoir la séparation des pouvoirs, et la liberté d’expression ». Concernant la composante du nou-

veau gouvernement, M. Saâdani, a indiqué là aussi que «  le prochain gouvernement sera choisi de manière à concrétiser le programme du Président de la République ». S’exprimant à propos de son parti, M. Saâdani, a précisé que « le FLN croit en le pluralisme politique. Concernant la dernière élection présidentielle, le SG du FLN a indiqué que son parti a soutenu la candidature du Président du parti M. Abdelaziz Bouteflika, précisant que «  ce n’est pas la faute du FLN si les autres partis politiques n’ont pas pu présenter des candidats de poids capable de créer la surprise ». Il dira à ce propos que « le pays a besoin de partis politiques forts qui présentent lors des importantes échéances des hommes forts », ajoutant que « le FLN a toujours produits des ministres, des ambassadeurs et même des présidents ». Salima Ettouahria

Ph : Tahar.R.

6

D

Bonne nouvelle pour les retraités. Une augmentation de 12% qui prend effet à compter de demain, leur a été octroyée sur instruction du Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika conformément aux dispositions de l’article 43 de la loi 83-12 du 2 juillet 1983, modifiée et complétée, relative à la retraite qui consacre le principe de revalorisation an-

Augmentation de 12% à compter du 1er mai
SUR INSTRUCTION DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE, REVALORISATION DES PENSIONS DE RETRAITE
nuelle des pensions et allocations de retraite. A cette occasion, le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, M. Mohamed Benmeradi, en concertation avec le partenaire social, a procédé hier à Alger à la signature de l’arrêté ministériel portant revalorisation des pensions, allocations de retraite et rentes de sécurité sociale au bénéfice

Nation

EL MOUDJAHID

ans son allocution prononcée à l’occasion de la cérémonie commémorative de la journée mondiale sur la Sécurité et la Santé au travail, M. Benmeradi a déclaré : « L’Algérie recense pour cette année 619 décès liés au travail avec une baisse de 8% entre 2012 et 2013 et 640 maladies professionnelles, dont 27% ayant pour origine le risque chimique.» M. Benmeradi a expliqué que « le nombre d'accidents de travail avoisinait les 50.000, ce qui représente un taux de moins de 1% du nombre total des travailleurs en Algérie.» Il a annoncé que « les dépenses de la Caisse nationale des assurances sociales des travailleurs salariés (CNAS), liées aux accidents de travail et maladies professionnelles, dépassaient les 20 milliards de dinars chaque année.» M. Benmeradi a estimé que « la célébration de cette journée par l’Algérie, est un engagement que nous voulons honorer à la mémoire des travailleurs qui ont perdu la vie lors de l’exercice de leur activité professionnelle, suite à des accidents ou à des maladies », et d’ajouter : « Il est nul besoin de rappeler le rôle joué par chaque travailleur pour la reconstruction de notre pays depuis son indépendance et dans le développement de notre économie nationale.» Il a souligné les engagements internationaux de l’Algérie traduits par la ratification des multiples conventions, ainsi que l’harmonisation et l’adaptation de la législation nationale aux normes et référentiels mondiaux.» A ce titre, il a rappelé le nombre important de conventions internationales ratifiées par l’Algérie, dont, notamment, la convention 18 sur les maladies professionnelles, la convention 42 (révisée) des maladies professionnelles, la convention 155 sur la sécurité et la santé des travailleurs et la convention167 sur la sécurité et la santé dans la construction, dont l’an-

Baisse de 8% des décès liés aux accidents de travail

SELON LE MINISTRE DU TRAVAIL

des retraités au titre de l’année 2014. En présence d’Abdelmadjid Sidi-Saïd, secrétaire général de l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA), M. Benmeradi a expliqué que « l’opération n’a pas été annoncée durant la campagne électorale pour des raisons évidentes.»

Ph : Nesrine

Entouré de ses proches collaborateurs, le directeur de l’ONEFD, a précisé que cet examen qui concerne 455.742 garçons et 152.582 filles soit une augmentation de 10,25% par rapport à l’année précédente, permet de lutter contre la déperdition scolaire, en ce sens qu'une seconde chance est offerte aux élèves n'ayant pas réussi leurs études, quel que soit leur âge. » Les épreuves qui verront la mobilisation de 94.560 fonctionnaires, dont 70.059 professeurs surveillants, se dérouleront dans 1.130 centres d’examen qui englobent 23.356 salles de déroulement. Elles se déroulent sur deux jours et portent sur les disciplines enseignées dans les différents niveaux et filières des enseignements moyen et secondaire. L’objectif étant d’évaluer les connaissances des apprenants acquises tout au long de l’année scolaire en vue de leur permettre le passage d’un niveau à un autre en cas de réussite. Conçus par des inspecteurs et des professeurs associés sous la direction du département de la production et de l'évaluation pédagogique de l'Office, les sujets d’examen sont élaborés sur la base des programmes officiels du ministère de l'Éducation nationale.  La correction des copies prévue du 16 au 31 mai 2014, est prise en charge par 6.917 professeurs au niveau de 22 centres de correction. La réussite à cet examen organisée de concert avec les directions de l’éducation des wilayas est sanctionnée par une attestation de niveau reconnue officiellement conformément à l'arrêté ministériel n° 1978, modifié, daté du 30 décembre 2013 fixant le calendrier des examens scolaires et des concours pour l'année 2014. Selon le conférencier la préparation des candidats à l’examen a eu lieu suite aux supports écrits et des CD ROM, l'ONEFD met à la disposition des apprenants, sur le site électronique, un ensemble de ressources pédagogiques telles que les cours adaptés à la nature de l'enseignement à distance, les devoirs de contrôle continu, les évaluations interactives, les expériences interactives, etc. Des moyens énormes et divers choix sont mis à la dis-

455.742 candidats concernés par l'examen national de niveau, les 13 et 14 mai
position des élèves qui doivent être titulaires d’un compte électronique. Cela va de la plate-forme d’enseignement en ligne, à la numérisation de tous les cours et manuels sur CD, à la production de 38 titres pédagogiques interactifs en CD, aux tests d’auto-évaluation et du tutorat pour l’accompagnement des apprenants à distance. Et tout ceci via Internet et sans aucun frais de déplacement fréquents mis à part pour l’examen d’évaluation durant ce mois de chaque année. Mais énormément de dépenses pour l’Office qui a opté pour « l’informatique open ». ment qu'il s'est tracée et qui vise notamment à moderniser les moyens et outils d'enseignement en utilisant les TIC. Parmi les procédures et opérations nouvellement mises en œuvre, l’allégement du dossier d’inscription et l’introduction de la tablette électronique comme moyen d’apprentissage. Selon le directeur du département des technologies de l’information et de la communication, M. Mohamed Bouaziz, cette première expérience a concerné, dans un premier temps, les apprenants de la troisième année secondaire et de la quatrième année moyenne en attendant sa généralisation progressive en 2015, avec le téléchargement des ressources pédagogiques disponibles telles que les cours, les expériences virtuelles, les évaluations interactives des leçons qui se fera sur internet  ». Cette nouvelle mesure, considérée comme un saut qualitatif remarquable dans la concrétisation de l’école virtuelle, connaîtra sans doute un engouement important auprès du public des apprenants à l’avenir particulièrement avec l’avènement de la 3G. Une autre nouveauté, qui consiste en l’augmentation de la capacité d’utilisation de la plateforme e-Learning en ce sens qu’elle a été scindée en deux parties. La première destinée à l’enseignement moyen (scolarium.onefd.edu.dz/moyen) et la seconde destinée à l’enseignement secondaire (scolarium.onefd.edu.dz/secondaire). L’Office compte par ailleurs poursuivre la pro-

nonce en a été faite par Son Excellence le Président de la République, Monsieur Abdelaziz Bouteflika à l’occasion de sa participation, en tant qu’invité d’honneur à la Conférence internationale du travail en 2005. « Les pouvoirs publics algériens ont démontré leur volonté de promouvoir la politique de prévention des risques professionnels, en adoptant des instruments juridiques et normatifs à travers la promulgation de plus d’une centaine de textes de caractère législatif et réglementaires relatifs à la prévention des risques en général et du risque chimique en particulier, dont la loi n° 88-07 du 26 janvier 1988 relative à l’hygiène, la sécurité et la médecine du travail et qui constitue le socle régissant ce domaine », a-t-il expliqué. Selon lui, ce dispositif législatif et réglementaire prévoit également la couverture sociale de l’ensemble des risques reconnus à l’échelle universelle, notamment les accidents du travail et les maladies professionnelles. « Ainsi, la loi n° 83-13 du 02 juillet 1983, modifiée et complétée, relative aux accidents de travail et aux maladies professionnelles, constitue la plateforme de protection sociale des victimes des accidents du travail et des maladies professionnelles dès lors

qu’elle régit la prise en charge des assurés sociaux et de leurs ayants droit », a souligné M. Benmeradi. Selon lui, pour concrétiser la politique de prévention, l’Algérie dispose d’une organisation institutionnelle qui est menée par les différents instruments chargés de la mise en œuvre de cette politique et qui s’exprime, notamment à travers : l’Institut national de la prévention des risques professionnels ; l’Organisme de prévention des risques professionnels dans les activités du bâtiment, des travaux publics et de l’hydraulique et la Caisse nationale des assurances sociales des travailleurs salariés, qui assure la protection sociale dans ce domaine et la prise en charge des vic-

SÉCURITÉ ET SANTÉ EN MILIEU PROFESSIONNEL

Mise en œuvre de la politique sanitaire de l’entreprise à travers la médecine du travail Par ailleurs, le secteur de la santé publique contribue à la mise en œuvre de la politique sanitaire de l’entreprise à travers l’action de la médecine du travail qui veille dans le cadre de ces missions à la préservation de la santé des travailleurs. Au titre du bilan des réalisations du secteur pour l’année 2013, le ministre a cité 27.468 visites de chantiers, 5.800 visites d’entreprises ont été effectuées dans différents secteurs d’activités, plus de 36.000 travailleurs, les plus exposés aux risques professionnels dans tous les secteurs d’activités, ont reçu des sessions d’information et de sensibilisation et 2.771 agents ont été for-

times des accidents du travail et des maladies professionnelles dont la dépense liée aux accidents de travail et maladies professionnelles est de 21.853.682.999 DA pour l’année 2013. Rappelons que sur les 85 tableaux de maladies professionnelles prévus par l’arrêté interministériel, complété du 5 mai 1996, fixant la liste des maladies présumées professionnelles, 58 tableaux concernent des maladies provoquées par des substances chimiques.

més dans le domaine de la prévention des risques professionnels. A ce titre, selon lui, plus de 113.000 recommandations ont été adressées aux employeurs pour l’amélioration des conditions de travail, qui portent sur les manquements à la législation et à la réglementation du travail, notamment en matière de protection individuelle et collective, d’organisation du travail et de médecine du travail. Pour l’inspection du travail dont la mission est plus globale en ce sens qu’elle embrasse l’ensemble des domaines couverts par la législation du travail, M. Benmeradi a indiqué que « les actions de contrôle et d’inspection, ont fait état de 233.572 visites de contrôle, couvrant un effectif global de 2.204.107 travailleurs qui ont donné lieu à l’établissement de 64.250 procèsverbaux d’infractions, dont 7.881 d’entre eux, se rapportent spécifiquement aux questions d’hygiène, de sécurité et de médecine du travail.» A cet égard, il a déclaré que « les institutions et organismes précités s’emploient à veiller à assurer le respect de la législation en vue d’offrir sur les lieux de travail de meilleures conditions de travail permettant aux travailleurs d’accomplir leurs tâches en parfaite sécurité.» Wassila Benhamed

ENSEIGNEMENT A DISTANCE

« La problématique de la sécurité et de la santé en milieu professionnel dans le secteur public ou privé connaît un recul par rapport aux années 1970 », a estimé hier à Alger, Abdelmadjid Sidi-Saïd, secrétaire général de l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA), à l’occasion de la cérémonie commémorative de la journée mondiale sur la Sécurité et la Santé au travail. M. Sidi Saïd, a indiqué que « la sécurité et la santé dans les entreprises sont devenues des références plus au moins éloignées pour ne pas dire oubliées selon les statistiques. Les visites mensuelles

Recul par rapport aux années 1970

qui étaient organisées dans les différentes entreprises sont quasiment absentes maintenant et sont inexistantes dans le secteur privé.» Il a regretté que la spécialité du médecin du travail soit quasiment ignorée aujourd'hui, à l'université et que peu d'étudiants optent pour cette spécialité. Le SG de l’UGTA, a lancé un appel à l'ensemble des acteurs sur la nécessité de constituer un groupe de réflexion pour redynamiser les actions en termes de sécurité et de santé au travail afin de remédier à cette situation. W. B.

Sur cette question, le directeur du département de la production et de l’évaluation pédagogique, M. Kara Abdelaziz, a précisé que l'Office veut offrir une chance d'enseignement à tout Algérien désirant poursuivre ses études ou parfaire ses connaissances, diversifier et améliorer ses ressources pédagogiques, moderniser les moyens et outils d'enseignement en utilisant les TIC et rapprocher et décentraliser ses services en matière d'enseignement au profit de ses apprenants. Abordant les nouveautés de l’Office, les conférenciers ont indiqué que l'ONEFD continue à mettre en application progressivement la stratégie d'enseigne-

Les nouveautés de l’enseignement à distance

duction multimédia entamée depuis plusieurs années, notamment dans les matières scientifiques et les langues étrangères et le développement du site d’enseignement dédié à la communauté algérienne établie à l’étranger (http://www.djalia-algerie.dz). Toujours en matière de nouveautés, l’ONEFD, compte ouvrir des centres de wilaya d’enseignement et de formation à distance en application de l’arrêté interministériel du 25 juin 2013 portant création de ces dits centres. La mise en œuvre de cette opération sera lancée dans un proche avenir et concernera dans un premier temps six wilayas, à savoir Souk Ahras, Batna, El Oued, Ain Defla, Tissemsilt et Tamanrasset. Qu’en est-il des résultats ? Pour Hadj Djilani, directeur, « l’Office n’est pas comptable des résultats, car sa mission est de donner le maximum de moyens à l’apprenant sans lui mettre la pression », mais les résultats aux épreuves nationales semblent assez encourageants avec une moyenne de 12 à 15% de réussite au bac. Un taux qui atteint les 70% de réussite pour la population carcérale. Sarah Sofi

Considéré comme une seconde chance pour la réussite scolaire, l’enseignement à distance attire de plus en plus les Algériens, tous âges confondus. L’Office national d’enseignement et de formation (Onefd), connaît une demande de plus en plus grandissante. Pour l’année 2013-2014 on compte, selon les responsables de l’Office, 29.294 inscrits pour l’examen de niveau, dont 354 filles. Le cycle moyen réunit 23.439 candidats, dont 252 filles, par contre le cycle secondaire regroupe 5.855 postulats, dont 102 filles. Cet accroissement sensible de demandes dont le taux de participation aux épreuves a connu une augmentation de 34,47% s’explique en grande partie par le système informatique mis en place depuis 5 ans et qui est concrétisé par une architecture informatique englobant l’ensemble des activités de l’Office, particulièrement celles liées à la pédagogie. S. S.

23.439 inscrits relevant de la population carcérale

Mercredi 30 Avril 2014

Une session de formation a été programmée par le ministère de l'Education nationale au profit des enseignants du français du secondaire et des inspecteurs de la langue française de l'éducation nationale du 4 au 11 mai prochain à l'Ecole normale supérieure (ENS) de Bouzarréah (Alger). Cette formation concerne une "centaine d'enseignants et 20 inspecteurs" et sera élargie au reste des enseignants du secondaire de la langue française dans l'objectif d'ameliorer leurs compétences linguistiques dans le cadre d'un "plan de formation continue destiné à 3.000 enseignants de la langue française du secondaire".

Session de formation au profit des enseignants du français du secondaire

EL MOUDJAHID

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abdelmalek Boudiaf, a annoncé, hier à Alger, l'ouverture à Alger d'un bureau de la société américaine Varian, spécialisée dans la fabrication d'équipements de radiothérapie, dans le but de couvrir toute la région de l'Afrique du Nord.

La société américaine Varian ouvre un bureau à Alger
FABRICATION D’ÉQUIPEMENTS DE RADIOTHÉRAPIE

Nation

7
LE MINISTRE DE LA SANTE L’A AFFIRMÉ

L’

ouverture d'un bureau à Alger est à même de régler "définitivement" les problèmes liés à la maintenance, à la garantie de pièces de rechange et au suivi des équipements de radiothérapie pour une meilleure prise en charge des malades atteints de cancer, a affirmé le ministre, lors d'une audience accordée à la délégation américaine, présidée par le président de la société Varian, Burt Lang. L'engagement de la société américaine ne se limite pas uniquement à doter l'Algérie d'accélérateurs, mais aussi à garantir leur montage selon les normes internationales, a précisé M. Boudiaf, exhortant la délégation américaine à visiter les centres anticancéreux, en vue d'inspecter les espaces consacrés au montage des équipements de radiothérapie. Le ministre a réaffirmé l'engagement de l'état algérien à se débarrasser "définitivement" de certains problèmes qui entravaient, ces dernières années, la chaîne des soins prodigués aux personnes atteintes de cancer, dont la radiothérapie, évoquant l'installation d'une commission nationale, œuvrant avec un groupe de travail et le profes-

seur Messaoud Zitouni, chargé du plan national de lutte contre le cancer 2015-2019. Le président de la société Varian s'est félicité du partenariat algéro-américain dans le domaine de la santé, affirmant que sa présence à Alger à la tête

d'une délégation d'experts s'inscrivait dans le cadre de la mise en œuvre des clauses du mémorandum d'entente signé entre les deux parties, pour une meilleure prise en charge des malades. Le responsable américain s'est dit prêt à accompagner l'Algérie dans la mise en œuvre du plan national de lutte contre le cancer, soulignant que son pays poursuivra le transfert de technologies et de techniques de pointe vers l'Algérie. S'adressant à la délégation américaine, le ministre de la Santé a assuré que les pouvoirs publics réuniront toutes les conditions nécessaires aux États- Unis d'Amérique, intéressés par l'ouverture d'un hôpital américain à Alger. Seulement 8.000 personnes atteintes de cancer bénéficient chaque année de la radiothérapie sur un total de 28.000 patients nécessitant ce traitement, en raison du grand déficit enregistré dans ce domaine.

Le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière a annoncé l'organisation des Assises régionales de la santé du 3 au 5 mai, en prélude aux Assises nationales prévues debut juin prochain. Ces Assises se tiendront les 3 et 4 mai dans les wilayas d'Annaba et de Constantine (est du pays), d'Alger et de Médéa (centre), et de Biskra et de Béchar (sud est et sud- ouest), et les 4 et 5 mai dans la wilaya d'Oran (opuest), a indiqué à l'APS, une source du ministère. Elles porte-

Assises régionales de la santé
DU 3 AU 5 MAI
ront sur les questions liées à la santé et à sa gestion, et seront sanctionnées par des recommandations à soumettre aux prochainesAssises nationales prévues en juin, pour l'élaboration de l'avant-projet de loi relative à la santé. Elles se dérouleront au niveau de six ateliers, à savoir : le système national de la santé, la déontologie professionnelle, le financement du système de la santé, la prévention, et la protection et la promotion de la santé, outre la politique sani-

taire, les ressources humaines, la formation, la recherche et le système national de l'information sanitaire. Participeront à ces assises, les directions de la santé et de la population, les gestionnaires de CHU, d'établissements hospitaliers publics et spécialisés, et d'établissements de santé de proximité, ainsi que des représentants d'associations de malades, de syndicats et d'associations professionnelles.

Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abdelmalek Boudiaf, a indiqué, hier à Alger, avoir donné des instructions "fermes" aux autorités locales pour permettre aux médecins spécialistes d'accomplir leur service civil dans des conditions idoines. Les médecins spécialistes ne peuvent pas être envoyés dans les différentes régions du pays pour accomplir le service civil si les conditions idoines pour ce faire ne sont pas réunies, a précisé M. Boudiaf, en marge d'une rencontre avec les membres d'une délégation de la société américaine Varian. Le ministère a laissé aux médecins spécialistes le choix de la wilaya où ils souhaitent accomplir leur service civil avant de les orienter vers les directions de la santé et les walis aux fins de rejoindre leur poste dans les meilleures conditions, mais ils ont "refusé" de le faire, a fait savoir le premier responsable du secteur. Concernant la question du service national soulevée par certains médecins spécialistes, M. Boudiaf a affirmé que son département avait établi la liste des médecins concernés par son accomplissement laquelle a été soumise au ministère de la Défense pour qu'ils puissent accomplir leur service national après le service civil. Le ministre a, par ailleurs, annoncé un programme de formation à l'étranger qui sera étendu à six mois, voire une année, au lieu d'une semaine, faisant état du renouvellement des missions cubaine et chinoise travaillant en Algérie.

Service civil des médecins spécialistes : des conditions améliorées

l 188 morts et 4.911 blessés durant le premier trimestre 2014.

De plus en plus meurtriers
ACCIDENTS DE LA ROUTE

O

nze (11) personnes sont mortes et 65 autres ont été blessées dans des accidents de la route survenus lundi à travers quinze wilayas, a indiqué, hier, un communiqué de la Gendarmerie nationale. Le nombre d'accidents survenus est de 32. Ils ont causé des dégâts matériels à cinquante (50) moyens de locomotion impliqués, ajoute la même source, qui précise qu'un ressortissant chinois figure parmi les 11 personnes décédées. L'accident le plus grave a eu lieu sur la route reliant Msila à Bordj Bou-Arréridj à hauteur du village Aïn-Ladjrad. Il s'agit d'une collision entre un véhicule léger et un autocar de transport collectif de voyageurs. Cet accident a causé la mort à quatre (4) passagers de l'autocar et des blessures à quinze (15) autres des deux moyens de locomotion. Pour sa part, la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) avait indiqué, la veille, que pas moins de 118 personnes ont trouvé la mort et 4.911 autres ont été blessées dans 4189 accidents de la circulation durant le premier trimestre de l'année 2014. La plupart des accidents de la route survenus en milieu urbain sont dus essentiellement à l'élément humain avec 96,27%, en raison de l'excès de vitesse, les dépassements dangereux, le non-respect de la distance sécuritaire et l'inconscience

des piétons, a précisé le bilan. Dans le but de réduire les accidents de la route, la DGSN appelle les usagers de la route au respect du code de la route à travers les programmes de prévention routière et les campagnes de sensibilisation. Les mêmes services ont relevé 15.360 infractions routières, 197.524 amendes forfaitaires, le retrait de 45.201 permis de conduire et la mise en fourrière de 4.573 véhicules. Il y a lieu de signaler que selon les indications des experts, les accidents et la gravité de leurs conséquences s’expliquent par

une combinaison de facteurs liés au conducteur, au véhicule, à la route, aux conditions de circulation, aux secours… Les facteurs humains, en particulier, apparaissent dans plus de 90% des accidents corporels. Certains facteurs sont relevés systématiquement par les forces de l’ordre après qu’un accident a eu lieu : alcoolémie, choc contre un obstacle fixe, conditions météorologiques, etc. D’autres facteurs (et non des moindres) ne sont pas systématiquement recherchés, car difficiles à déterminer avec précision : vitesse, fatigue, somnolence, distraction, téléphone au volant, distances de sécurité… Enfin, d'autres facteurs liés au comportement, à l'état du véhicule ou à celui des infrastructures entrent également en jeu. Par ailleurs, on nous apprend que les unités de la Protection civile sont intervenues 4.158 fois au cours des deux derniers jours, pour répondre aux appels de secours des citoyens, suite à des accidents de la circulation, domestiques, d'incendies, etc. En outre, les secours de la Protection civile sont intervenus pour l'extinction de 10 incendies urbains, industriels et divers, au niveau des wilayas d'Alger, Tipasa, Béjaïa, Sidi Bel-Abbès, Aïn Defla, Biskra Ghardaïa, Jijel et Constantine. M. M.

CAMPAGNE DE SENSIBILISATION AU PROFIT DES MOTOCYCLISTES À BLIDA

Le port du casque avant tout

Portes ouvertes sur les sports militaires
TAMANRASSET
laire (ANP) à travers le pays et sur les manifestations sportives initiées à échelles régionale, arabe et internationale, a indiqué le chef du bureau des opérations à la 6e Région militaire (RM), le colonel Aït El-Kib Hanafi, en ouverture de ces portes ouvertes au nom du général major, commandant de la 6èmRM.

Une campagne de sensibilisation contre les accidents de la circulation a été lancée à Blida en direction des conducteurs de moto, un moyen de locomotion dont l’usage est multiplié dans la wilaya à chaque saison estivale, a-t-on appris, hier, auprès de la sûreté de wilaya. Les motocyclistes sont, ainsi, instruits au niveau des barrages de sécurité sur l’impératif du respect des mesures de sécurité routière, concernant notamment le port du casque, dont l’efficacité est prouvée lors des chutes, selon la cellule de communication de la sûreté de wilaya, organisatrice de la campagne de sensibilisation. "La campagne sera particulièrement axée sur la mise en exergue de l’importance du port du casque", a indiqué la même source, soulignant que "le port d'un casque est dicté par la fréquence des traumatismes crâniens, à l’origine de

la majorité des décès lors des accidents de motos". Les motocyclistes sont, en outre, informés sur les types de moto existants, l’âge légal pour leur conduite, la vitesse autorisée lors de la conduite d’une moto et les risques encourus par les jeunes motocyclistes qui s’aventurent à exécuter des figures dangereuses avec leurs engins, ainsi que le nombre de passagers autorisés sur une moto, notamment concernant les mineurs. Des mesures dissuasives accompagneront cette campagne, dont l’établissement de contraventions et la saisie des motos. D’autre part, les agents de l’ordre public ont entamé une opération de recensement des motos circulant à travers les rues de Blida, afin de prévenir les vols ou le transport de produits prohibés, dont les drogues.

Des portes ouvertes sur les sports militaires ont été organisées, hier, à la salle omnisports du quartier "Tahaggart" à Tamanrasset. Inscrite dans le programme de communication arrêté par le ministère de la Défense nationale (MDN) en direction de la société civile, cette manifestation vise à informer le grand public sur les activités sportives militaires menées par les unités de l’Armée nationale popu-

La police judiciaire de sûreté de la wilaya d'Alger a démantelé, la semaine dernière, un groupe de malfaiteurs, composé de 19 membres et spécialisé dans l'importation, le stockage, la distribution et le trafic de drogues dures, a indiqué, hier, un communiqué de cette structure. Après avoir enquêté avec deux individus arrêtés le 17 avril dernier, dans un quartier d'Alger, en possession de capsules de co-

Démantèlement d'un réseau de trafic de drogue activant dans plusieurs régions du pays
SÛRETÉ DE LA WILAYA D'ALGER

caïne et une autre quantité de drogue, la police judiciaire a démasqué les autres membres de ce réseau, composé de 19 individus qui ont été arrêtés à Alger, Oran, Maghnia et Tlemcen. Ce réseau, spécialisé dans l'importation et le trafic illégal de drogues dures, s'étend des frontières marocaines, à travers différentes villes du pays.

Mercredi 30 Avril 2014

8

Un partenariat pour le haut débit mobile
JOURNEE ALGERO-SUEDOISE SUR LES TIC

Nation

INTERNET HAUT DEBIT

EL MOUDJAHID

E

lle a fait savoir que le déploiement haut débit « joue un rôle fondamental  » dans l’édification de la société de l’information et du savoir. Il peut également, constituer un vecteur de dynamisme pour l’émergence d’une filière industrielle du numérique et une véritable source d’emplois  parce qu’il constitue « un mobilisateur de main-d’œuvre locale » a également expliqué la ministre, ajoutant   qu’«  au-delà de l’importance des volumes d’investissements que ce projet nécessiterait  dans les prochaines années, la conviction algérienne se base sur la mise en œuvre des technologies haut débit », qui « exige le choix de partenaires technologiques stratégiques  » pour accompagner l’Algérie par le savoir-faire, la maîtrise et l’expérience dans les projets  d’édification, de gestion et de développement. «  Ces partenariats doivent être basés sur le principe de l’accord ‘‘gagnant-gagnant’’ et permettre, non seulement, à nos opérateurs de bénéficier de tout le soutien technique, de formations qualifiantes et du transfert des meilleures pratiques dans les domaines de l’exploitation et du développement des nouvelles générations de réseaux haut débit, mais contribuer  également, à l’émergence d’une industrie numérique de pointe en Algérie  », précise Mme Derdouri.

« L’Algérie dispose, aujourd’hui, d’atouts importants en matière d’infrastructures et d’environnement attractif traduisant la volonté de l’Etat d’encourager l’investissement à même de promouvoir davantage le développement des TIC, notamment le haut débit », a souligné, hier, la ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, Mme Zohra Derdouri, lors de l’ouverture d’une journée algéro-suédoise sur le haut débit mobile. Elle a précisé que « le projet de déploiement du haut débit, en Algérie, s’inscrit en priorité dans la politique numérique du gouvernement. »

Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Mohammed Tahmi, a présidé hier après-midi (15h), au siège de son département ministériel, la réunion de la commission chargée de l’organisation du déplacement des supporters. Ont pris part à cette réunion, les membres qui composent ladite commission intersectorielle avec les différentes parties concernées, que sont  : ministère des Affaires étrangères, ministère des Finances, ministère de la Santé, FAF, DGSN, Protection civile, Air Algérie, Touring Voyages Algérie, Banque d’Algérie, Crédit populaire d’Algérie, Fonds national des initiatives de la jeunesse et des pratiques sportives et MJS. Avant que la commission n’entame ses travaux, Mohammed Tahmi a fait part aux médias présents de l’objet de cette réunion ordinaire, qui concerne le déplacement des 2.000 supporters algériens, dans un cadre organisé initié par les autorités du pays, qui leur ont sensiblement assouplis les frais, avec l’implication des différentes parties citées plus haut. Le ministre a tenu avant l’entame des travaux de la commission un court point de presse pour expliquer et informer des derniers développements qui concernent l’ensemble de l’opération. Il a tout d’abord affirmé que le dernier déplacement de membres de la commission en question au Brésil, pour voir sur place comment les choses vont se faire, permettra aux organisateurs de mettre au point les retouches né-

Tahmi : « Nous sommes à la dernière phase de préparation »

DEPLACEMENT DES SUPPORTERS ALGERIENS AU BRESIL

Pour sa part l’ambassadrice de Suède  à Alger, Mme Carin Wall, a abordé, lors de son intervention les potentialités et avantages du haut débit mobile (3G et 4G) pour le développement de la « société en réseau ». Elle a entre autres, « évoqué, les bénéfices à développer la connectivité à haut débit pour améliorer l’accès des citoyens aux contenus et stimuler le développement de solutions et applications innovantes (epaiement, création d’entreprises, gains de productivité…). «  L’Algérie a adopté un projet ambitieux dans le secteur de l’information et la communication fondé sur la volonté d’établir une société de l’information avec l’ouverture de la 3G. Le secteur de la communica-

tion est entré dans une nouvelle phase qui ouvre de nouvelles potentialités et possibilités à explorer », souligne-t-elle, en précisant que l’objectif de cette journée, organisée à l’hôtel El Djazaïr, réside dans le fait que les deux pays (Algérie et Suède) essaient d’examiner, de faire fructifier et explorer les nouvelles possibilités pour voir comment cette nouvelle technologie du haut débit peut être mise au service des citoyens, du gouvernement, des entreprise et de la société en générale.   Inscrite sur le thème «  Le haut débit mobile : enjeux, perspectives et  opportunités », cette journée organisée par le ministère de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication en collabo-

ration avec l’ambassade de la Suède à Alger et le conseil suédois du commerce et des investissements. Ont pris part également, des experts algériens et suédois, en la matière, vise à trouver des mécanismes à même de stimuler le  développement de solutions et applications innovantes dans les domaines du e-paiement, notamment, de partager des expériences et de tisser des liens entre les différents acteurs publics et privés des deux pays dans le cadre de partenariats. Les experts participants  à cette journée ont essayé d’explorer les défis et les potentialités, notamment, identifier les pistes qui pourraient constituer un point de départ de partenariat ouvert entre l’Algérie et la Suède pour participer à la mise en œuvre  de l’ambition algérienne dans le renforcement des capacités humaines et l’encouragement d’implantation de laboratoires de recherches et d’innovation dans les divers domaines des technologies haut débit. Au cours de cette journée, plusieurs thèmes ont été abordés, en l’occurrence « l'implémentation du haut débit fixe et mobile en Algérie : défis et perspectives » ; « les télécommunications et leur contribution au développement social et économique » ; « le cadre réglementaire du haut débit avec l’exemple de la 3G » et « le haut débit au service de la société en Suède ». Kafia Ait Allouache

LTE) sans fil en mode fixe a été lancée hier à Alger en présence de la ministre de la Poste et des Technologies de l'information et de la communication, Zohra Derdouri. Cette nouvelle technologie, qui permet de surfer sur le net en haut débit à partir d'un téléphone sans fil en mode fixe, a été lancée par l'opérateur historique Algérie Télécom lors d'une cérémonie à laquelle étaient conviés nombres d'acteurs du secteur des TIC. La 4G de type LTE vise à desservir les zones non encore couvertes par l’ADSL (Internet haut débit filaire) et sécuriser les accès filaires des clients professionnels. Le réseau 4G LTE, qui couvrira les chefslieux des 48 wilayas, sera destiné, dans un premier temps, aux professionnels. Il ne sera élargi au grand public qu’une fois l’investissement amorti, selon Algérie Télécom. La mise en place de la nouvelle technologie LTE s’inscrit dans la dynamique d’investissement d’Algérie Télécom, visant à moderniser et développer un réseau national de très haut débit dense, performant et de haute qualité. Le PDG d'AT a déclaré à cette occasion que son entreprise "poursuit ses efforts de développement dans les réseaux de très haut débit sur tout le territoire national". "La mise en œuvre de la 1re phase de déploiement de la 4G LTE permettra au personnel d'AT de maîtriser les processus d’ingénierie et de déploiement de cette nouvelle technologie", a-t-il dit. Pour lui, la 4G LTE constituera une "base importante" pour la préparation des phases suivantes, l’objectif étant de répondre à la demande croissante en matière du haut et très haut débit et de consolider le positionnement d’Algérie Télécom en tant que leader technologique".

Lancement de la 4G sans fil en mode fixe La téléphonie de quatrième génération (4G

Ph. Nacéra I.

cessaires et de passer à l’action concrète et prendre les décisions qui s’imposent pour tout finaliser et pour ficeler le dossier, afin que tout soit fin prêt d’ici le grand jour. Celui du départ des 2.000 inconditionnels algériens au Brésil, pour soutenir les Verts au Mondial-2014. Pour Tahmi : « On ne le dira jamais assez, les autorités du pays et les différentes parties impliquées dans le déplacement des 2.000 fans de l’EN, font le nécessaire pour que ces derniers bénéficient des meilleures conditions de séjour au Brésil et ce sur tous les plans. Rien n’est laissé au hasard. Tout est à présent pratiquement terminé. On est dans la dernière phase de la mise au point de l’opération dans son ensemble. Nous avons cerné l’ensemble des contours de ce déplacement, en termes de billets d’avion, hébergement, restauration,

Le parcours du quotidien national El Chaâb, depuis sa création à ce jour, a été visité, hier, par le forum qu’il a organisé, dans le cadre de la commémoration de la journée mondiale de la Liberté de la presse, célébrée le 3 mai de chaque année, et ce, à travers des témoignages de journalistes et de responsables ayant exercé dans ce journal, créé, au lendemain de l’indépendance. Prenant la parole, la directrice de publication de ce titre, Mme Amina Debbah précisera que la célébration de la liberté d’expression qui intervient juste après la prestation de serment du Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, pour son investiture à la tête de la magistrature suprême du pays, interpelle la corporation à accomplir son devoir d’informer le citoyen, avant de poursuivre que la salle de

Le forum d’El Chaâb se penche sur l’évènement
conférences du quotidien portera désormais le nom de « salle de la liberté de la presse », une action confortée, insistera-t-elle, par la création d’ un club intitulé « Le Club des amis d’El Chaâb ». Intervenant à cette occasion, le ministre des Affaires religieuses, ex-journaliste et ex-directeur de ce quotidien, M. Abdellah Gholam Allah, affirmera que le journal a toujours été une école pour les lecteurs, mais aussi pour les professionnels s’exprimant en langue arabe dont le nombre était réduit à 6 ou 7 journalistes à l’époque et une majorité écrasante de pigistes. Il dira ainsi que le quotidien El Chaâb a été un passage obligé de tous les intellectuels, allant de Belkacem Khammar, à Aissa Messaoudi et bien d’autres figures culturelles qui se sont lancés à partir de ce journal. Le ministre des Affaires religieuses qui avoue qu’il était à la rubrique culturelle de cette publication, ne manquera pas de souligner que le quotidien El Chaâb s’est ouvert sur la société et les besoins en fonction du contexte politique et social, estimant qu’il demeure une tribune pour la liberté d’expression. La parole sera donnée, à M. Mohamed Zahani pour revenir sur son expérience dans ce quotidien qui consacre la liberté d’expression, l’un des principes de l’Etat, relèvera-t-il. M. Zahani indiquera que le quotidien est précurseur en termes de modernisation, s’inspirant des idéaux de la guerre de Libération nationale. Il dira que le système, à l’époque avait pris conscience de l’importance de l’information. Il notera que les médias, en dépit du manque de moyens matériel et humain dont ils

JOURNEE MONDIALE DE LA LIBERTE DE LA PRESSE

visas, billets d’accès aux stades et vaccination. Nous allons finaliser le dossier et par conséquent l’ensemble de nos démarches, pour le premier déplacement le 13 juin prochain et ceux qui le suivront.» Il poursuivra en informant que  «  Les autorités consulaires brésiliennes nous ont fait savoir, que la procédure de délivrance des visas prendra du temps. C’est pourquoi, on a pris nos devant à ce propos, en leur envoyant tous les dossiers en question bien à l’avance. Je dois informer l’opinion publique que seuls les détenteurs des billets d’entrée au stade, pourront bénéficier des visas pour le Brésil ». Et Tahmi dira à propos des tickets en question : « Grâce à la contribution précieuse de la FAF, nous avons obtenu nos 2.000 billets. Chaque ticket est nominatif. Ils ont tous été vendus sur l’ensemble du territoire national.

Nous avons appris qu’officiellement, tous les billets des matches de l’EN sont déjà vendus. La demande a largement dépassé l’offre à vrai dire. Il y a des billets à différents prix, ceux de 95 dollars, de 145 dollars et 175 dollars entre autres. Nous avons opté pour ceux à 175 dollars, pour que les 2.000 supporters en question puissent prendre place dans un bon emplacement au niveau des gradins. Les tickets sont allés directement aux supporters et à personne d’autre, selon la règle premier arrivé, premier servi. Nous avons fait de notre mieux pour minimiser au maximum les frais qu’ils ont déboursé pour pouvoir aller au Brésil, dans le cadre de cette opération. » La commission s’occupera de tout. La seule chose qu’accompliront seuls les 2.000 supporters, c’est l’opération de vaccination. Le ministre de la Jeunesse et des Sports a préciser que ce déplacement concerne toute la période durant laquelle l’équipe nationale participera à la Coupe du Monde et que donc, en cas de qualification au 2e tour, les 2.000 fans algériens resteront sur place et seront pris en charge jusqu’au dernier match des Verts. Il a aussi fait savoir qu’il y a d’autres fans de l’EN, non impliqués dans cette opération, à travers le monde où même résidant en Algérie, qui ont fait seuls l’ensemble des démarches (achat tickets, billet d’avion…). Mohamed-Amine Azzouz

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a mis en place toutes les dispositions et mesures sécuritaires nécessaires en prévision de la finale de la coupe d'Algérie qui opposera la JS Kabylie au MC Alger le 1er mai à Blida. "Le Haut commandement de la police sous la supervision directe du DGSN, le général major Abdelghani Hamel, oeuvre à garantir toutes les conditions sécuritaires et mesures nécessaires au bon déroulement de la finale de la coupe d'Algérie", a précisé hier un communiqué de la DGSN, ajoutant qu'"un plan sécuritaire a été mis en place qui sera lancé 24h avant le début du match". Le responsable de la communication et des relations publiques à la DGSN, le commissaire divisionnaire Djilali Boudalia a indiqué que "3.500 policiers de différents grades, dont 19 unités républicaines de la sûreté, 5 d'intervention rapide, 20 brigades mobiles de la police judiciaire et des brigades canines outre deux hélicoptères de reconnaissance ont été mobilisés". La DGSN a ordonné en outre, précise la même source, d'assurer la fluidité de la circulation sur les routes menant vers le stade et d'encadrer les supporters qui devraient arriver à Blida par les stations de transport urbain et les gares ferroviaires. La DGSN appelle par ailleurs les parents à accompagner leurs enfants mineurs désireux d'assister à cette finale et exhorte les supporters de la JS Kabylie et du MC Alger à contribuer au bon déroulement de la rencontre en faisant preuve d'un véritable esprit sportif.

Les conditions sécuritaires garanties

EN PREVISION DU MATCH DE LA COUPE D’ALGÉRIE

Ph. Nacéra I.

Mercredi 30 Avril 2014

souffraient, avaient joué un rôle clé dans la préservation de l’ordre social et la lutte contre les « secousses », car ils avaient pour première mission de préserver l’équilibre social, avant d’enchaîner que toutes les tendances étaient représentées dans le journal et l’amour de la profession un facteur unificateur. Pour sa part, M. Ben Zéghiba Mohamed, ex-directeur du journal, plaide en faveur de la création d’une chaîne de télévision pour regrouper tous les Algériens, comme l’a fait El Chaâb, lors de sa création le 11 décembre 1962. Il notera qu’aujourd’hui, on a plus besoin de ceux qui défendent les valeurs nationales qui nous unissent et ceci est la ligne éditoriale même du quotidien. Samia D.

EL MOUDJAHID

L’HISTOIRE DU DINAR ALGÉRIEN REVISITÉE AU FORUM DE LA MÉMOIRE D’EL MOUDJAHID

L

a première institution financière créée au lendemain de l’indépendance est la Banque centrale d’Algérie. Cette création répondait aux aspirations de l’Algérie, qui voulait exercer pleinement tous les attributs de sa souveraineté. La création d’une monnaie propre à elle lui a permis de sortir définitivement de la «zone franc», en vigueur depuis 1848. L’ancien directeur de l’Hôtel de la monnaie, Aberrahmane Ammour ( 1964 – 2009), invité hier du Forum de la Mémoire d’El Moudjahid, initié en coordination avec l’association Machaâl Echahid, à l’occasion du cinquantenaire du dinar algérien, a revisité l’histoire de la monnaie algérienne, le dinar algérien, unité monétaire du pays depuis le 1er avril 1964. Date à laquelle il a remplacé le franc algérien, par la loi 64-111 du 10 avril 1964 , qui était, jusqu’en 1970, coté plus ou moins à 1 DZD pour 1 FRF ou 180 milligramme d’or. En frappant sa propre monnaie, l’Algérie est devenue, le premier pays arabe et africain à avoir fabriqué sa propre monnaie. L’imprimerie de billets de banque existait déjà en Algérie en 1925, parce que la France coloniale avait choisi Alger, par mesures de sécurité, pour implanter «l’usine des billets». Faisant, ainsi, de l’Algérie, le seul pays encore colonisé, à disposer d'une imprimerie fiduciaire pour imprimer une monnaie «locale». «L'Algérie a été par ailleurs le premier pays arabe, avant le Maroc, et le premier d'Afrique,

«Au lendemain de l’accession de l’Algérie à l’indépendance, il importe que notre pays recouvre pleinement l’exercice de tous les attributs de sa souveraineté. À cette fin, il convient, en particulier, que l’État algérien exerce désormais, par l’entreprise d’un Institut d’Emission spécifiquement algérien, son droit régalien d’émettre de la monnaie», extrait de la loi 62-144 du 13 décembre 1962 portant création et fixant les statuts de la Banque centrale d’Algérie.

Un des symboles de la souveraineté nationale

Nation

9

2 questions à Abderrahmane Ammour, ancien directeur général de l’Hôtel des monnaies

avant même l'Afrique du Sud, à imprimer ses propres billets de banque», a indiqué Ammour. Cet ancien cadre responsable dans les finances a présenté, dans le détail, le processus d'imprimerie en expliquant les différentes étapes de production fiduciaire depuis sa fabrication jusqu'à sa mise en circulation, après vérification de chaque billet recto-verso par les employés, essentiellement des femmes, qui procédaient à un contrôle de 1.000 feuilles par jour. Auparavant, ce sont seulement 60.000 billets de banque qui étaient imprimés, aujourd'hui ce sont 60 millions de coupures de billets. Le conférencier, qui n’a pas la passion des historiens, a tout de

l La Banque centrale d’Algérie fut créée par la loi numéro 62-144 votée par l’Assemblée constituante le 13 décembre 1962, portant création et fixant les statuts de la Banque centrale, souligne le site web de la Banque d’Algérie.

À retenir…

même, avec un bref aperçu historique sur l’appellation «dinar», réussi à emmener les présents dans un long voyage à travers le temps pour démontrer que la première monnaie officielle en Algérie a été

Rôles et missions de la Banque d’Algérie :

frappée bien avant l’époque de Massinissa. Au lendemain de l’indépendance, il fallait donc choisir une appellation. Trois possibilités s’étaient présentées, le dirham, le dinar ou le ryal. Des appellations très répandues dans le monde

arabe. À propos de l’origine du dinar, il existe plusieurs hypothèses. Pour certains, le mot est  évoqué dans le Coran, pour d’autres, il trouve ses racines dans le drachm, pour d’autres historiens le dinar tirerait son nom d’un célèbre général arabe, Abou Mouhadjir Dinar. Ce conquérant s’était emparé, en l’an 55 de l’Hégire, de l’empire de Byzance qui occupait, en ce temps-là, l’ensemble du Maghreb. Bref, les autorités algériennes avaient opté pour l’appellation du dinar. Mais le plus important à retenir, c’est que la monnaie algérienne a de tout temps existé. L’émir Abdelkader s’était, lui aussi, fait un devoir de frapper sa monnaie. Mais, après sa défaite, la puissance coloniale avait imposé ses lois et sa monnaie. Le conférencier dit qu’«au départ, en raison du manque de cadres, il fallait l’assistance technique des Français». Les billets étaient fabriqués en Algérie. Ce qui peut paraître anodin ne l’est pas. Les billets «made in Algeria» ne sont pas le fruit du hasard, mais cela s’est fait grâce à la volonté politique et à l’engagement de cadres qui ont su être à la hauteur de ce défi. L’ancien directeur de la monnaie a conclu son intervention, en soulignant qu’«en 1962, la circulation monétaire était de 2 milliards de dinars, et qu’aujourd’hui elle est de l’ordre de 2.000 milliards de dinars». Nora Chergui

Photos : Wafa

Quelles ont été donc les opérations commerciales de l’imprimerie de la Banque d’Algérie ? L’imprimerie n’effectue en fait que les opérations liées à la souveraineté ou à la sécurité des documents. Elle ne travaille que pour le compte des autorités du pays. Nous ne faisons pas de bénéfices. On refacture le coût de revient seulement. Cela dit, nous avons effectué plusieurs réalisations. Je pourrai citer, notamment, les diplômes universitaires et d’études supérieurs, les bons de caisse, les chèques de différentes sortes. On a également fabriqué des passeports. Cependant, on n’a pas fabriqué les permis de conduire et les cartes d’identité nationale, parce que ces pièces d’identité sont faites en Algérie par l’Imprimerie officielle. Or, on ne concurrence pas l’Imprimerie officielle de notre pays. On concurrence les établissements étrangers. Propos recueillis par Soraya G.

M. Abderrahmane Ammour, vous êtes ancien directeur général de l’Hôtel des monnaies. Compte tenu du rôle et de la place de la Banque d’Algérie, Avez-vous été sollicité pour fabriquer des monnaies pour des pays étrangers ? La Banque d’Algérie a créé l’ouguiya, la monnaie mauritanienne. Nous avons également fabriqué des billets pour la Guinée-Bissau. Ce sont-là, deux opérations politiques. Ce ne sont pas des opérations commerciales.

l La loi n° 86-12 du 19 août 1986 portant régime des banques marque l’amorce de la refonte du système bancaire algérien.

l Des aménagements furent apportés au cours des années 1970 et le début des années 1980. La réforme du système financier, tant dans son mode de gestion que dans ses attributions, devenait néanmoins impérative.

l C’est ainsi que la Banque centrale recouvre des prérogatives en matière de définition et d’application de la politique monétaire et de crédit, en même temps qu’étaient revus ses rapports avec le Trésor public. Ces aménagements se sont toutefois avérés peu adaptés au nouveau contexte socio-économique marqué par de profondes réformes, souligne le même site. l
La loi n° 90-10 du 14 avril 1990 modifiée et complétée relative à la monnaie et au crédit allait redéfinir complètement la configuration du système bancaire algérien. La loi confère ainsi une large autonomie, tant organique que fonctionnelle à la Banque centrale, désormais dénommée Banque d’Algérie.

La Banque d’Algérie a pour mission de maintenir dans le domaine de la monnaie, du crédit et des changes, les conditions les plus favorables à un développement ordonné de l’économie. La Banque d’Algérie établit les conditions générales dans lesquelles les banques et les établissements financiers algériens et étrangers peuvent être autorisés à se constituer en Algérie et à y opérer. Elle établit, en outre, les condi-

l

Mercredi 30 Avril 2014

Les articles de 37 à 40 de la loi n°62-144 du 13 décembre 1962 portant création et fixant les statuts de la Banque centrale d’Algérie, relatifs au privilège d’émission, stipulent que : La Banque centrale exerce seule, par délégation de l’État, le privilège d’émettre en Algérie des billets de banque. Les billets émis par la Banque centrale ont seuls cours légal à l’exclusion de tous les autres. Les billets émis par la Banque centrale ont un pouvoir libératoire illimité. Sous réserve de dispositions de l’article 31, le conseil décide de la création des billets, de leur retrait, des conditions de leur échange et de leur annulation, il en ratifie l’émission. Il détermine la valeur faciale et le type, ainsi que toutes les autres caractéristiques de coupures. Le remboursement d’un billet mutilé ou détérioré est accordé lorsque la coupure comporte la totalité des indices et signes recognitifs. Dans les autres cas, le remboursement total ou partiel relève de l’appréciation de la Banque centrale. Aucune opposition ne peut être signifiée à la banque centrale, l’introduction, l’usage, la vente, le colportage et la distribution des billets falsifiés ou reproduits sont sanctionnés par les dispositions pénales en vigueur. S. G.

Les émissions de billets 

tions dans lesquelles cette autorisation peut être modifiée ou retirée. La Banque d’Algérie détermine toutes les normes que chaque banque doit respecter en permanence, notamment celles concernant : — les ratios de gestion bancaire — les ratios de liquidités — l’usage des fonds propres - risques en général, etc. Soraya G.

10

L

a cérémonie de signature s’est déroulée à l’hôtel Hilton, en présence de membres de la Confédération nationale du patronat algérien (CNPA), et de la coordination du patronat algérien (CPA) ainsi que de représentants de la chambre algéro-française de commerce et d’industrie. La société qui débutera avec une dizaine d’employés sera spécialisée dans la production d’accumulateurs au lithium sur la base de procédés technologiques très avancés, permettant un stockage de l’énergie renouvelable, notamment solaire. Ces batteries seront dotées de capacités d’accumulation de longue durée, soit plus de cinq années, avec une durée de rechargement moindre, et permettront l’alimentation des zones isolées en électricité même sous des températures élevées (plus de 50°). Il s’agira de mettre en place des stations d’énergie solaire, d’opérer graduellement le savoir-faire en Algérie par le biais de la formation et d’aller, en fin de parcours, vers une intégration industrielle totale avec la fabrication, localement, des accumulateurs au lithium pour être introduits dans le système d’énergie photovoltaïque. M. Naït Abdelaziz, qui s’est dit « fier » de ce partenariat, a affirmé que « c’est le stockage de l’énergie renouvelable d’origine solaire en matière de capacités » qui est le plus important dans cette joint-venture. Aussi, a-t-il fait savoir, le projet s’inscrit dans le cadre de la politique de l’efficacité énergétique prônée par les pouvoirs publics dès lors que l’objectif vise à contribuer à l’économie d’énergie dans le domaine des hydrocarbures, entre autres. Bren-Tronics Algérie sera dotée d’une stratégie de quatre ans. « C’est un pro-

Une joint-venture selon la répartition de la règle 49/51 vient de prendre forme, à la faveur d’un pacte d’actionnariat paraphé, hier, entre M. Naït Abdelaziz, partie prenante de l’accord, et le président de la société américaine Bren-Tronics, M. Saï Fung.

Bren-Tronics Algérie est née
SOLUTIONS ENERGETIQUES

Economie

EL MOUDJAHID

jet structurant, innovant qui va apporter les technologies pour l’Algérie, ce qui fera de notre pays, le 6e ou 7e au monde à disposer de cette nouvelle technologie ». « Nous attendons que les pouvoirs publics nous accompagnent », d’autant plus que le projet aura un impact sur le bien-être des citoyens, et en matière de redéploiement territorial », ajoutera le président de la CNPA qui estime « qu’il est temps que l’Algérie prenne son destin économique en main  ». Le directeur général de Bren-Tronics France dont le bureau sera installé en Algérie dans le cadre de ce projet, a affirmé que, l’initiative porte sur la création d’une société de fabrication de batteries au lithium. Il sera question « d’apporter de nouvelles technologies et permettre aux zones isolées de bénéficier de l’électricité », dira M.

REPRESSION DES FRAUDES AU 1er TRIMESTRE 2014

«  Au titre du 1er trimestre de l’année 2014, l’action de contrôle s’est soldée par 299.573 interventions sur le terrain et le prélèvement de 2.844 échantillons aux fins d’analyses ainsi que 9.052 déterminations par les instruments de mesure », c’est ce qu’a souligné hier, le directeur général du Contrôle économique de la répression des fraudes, Abdelhamid Boukahnoune, lors d’une conférence de presse, organisée au ministère du Commerce, sur le bilan du premier trimestre 2014. Il a fait savoir, à cette occasion, que « ces investigations ont conduit à la constatation de 50.614 infractions aux règles relatives à la conformité des produits mis à la consommation, à la loyauté et à la transparence des pratiques commerciales ainsi qu’à la mise à jour d’un chiffre d’affaires illicite global de 11,65 milliards de dinars, issus

L'évolution du cadre juridique régissant les procédures de passation de marchés publics et les mesures de préférence nationale dans la commande publique, ont été au centre d'une conférence-débat animée, hier à Alger, par le professeur Abdelhamid Berchiche. Cette rencontre, tenue à l'initiative du Forum des chefs d’entreprises (FCE), visait à "mieux éclairer sur les enjeux que représentent les marchés publics pour les entreprises" suite aux nombreux remaniements du code des marchés publics. "Le code des marchés publics a connu plusieurs remaniements au cours de la décennie écoulée à tel point qu’il est devenu difficile de faire la distinction entre les procédures anciennes et nouvelles, celles qui ont été abrogées et réintroduites de nouveau", a dit le professeur. Selon M. Berchiche, il est nécessaire pour les chefs d’entreprise de savoir quels sont les cas précis susceptibles de poursuites judiciaires, les principes de transparence et de concurrence déloyale ou les clauses des cahiers des charges. Le conférencier a estimé également que "le code des marchés nous interpelle également sur la dualité entre la répression de la corruption et la dépénalisation de l’acte de gestion". Il a, par ailleurs, noté qu’un Observatoire de la

Le cadre juridique régissant les marchés publics

CONFERENCE A ALGER

de transactions commerciales sans factures et l’élaboration de 46.665 procès-verbaux d’infractions à l’encontre des contrevenants.» Au titre des mesures conservatoires, Abdelhamid Boukahnoune a souligné qu’« il a été procédé à la saisie de marchandises pour diverses infractions pour une valeur de 680,9 millions de dinars et à la fermeture de 2.856 locaux commerciaux.» S’agissant des inspections aux frontières, le DG contrôle économique de la répression des fraudes, a relevé qu’«  ils ont procédé au contrôle de la conformité de 26.528 cargaisons de produits importés et au blocage de 367 cargaisons pour une quantité de 44.251,204 tonnes de produits importés d’une valeur de 3.069 milliards de dinars, reconnus non conformes pour diverses infractions. » Concernant le chiffre d’affaires illicite (sans facture) il a indiqué que « celui-ci a représenté,

290.573 interventions sur le terrain

Sylvain Lhuissier. « Dans un premier temps, il sera procédé à l’installation d’un bureau d’une dizaine de personnes, et à moyen terme, transférer la technologie ». « A long terme, notre choix stratégique est de nous installer en Algérie et de s’ouvrir sur le continent et le pourtour de la Méditerranée », ajoutera-t-il. Une activité d’intégration industrielle est prévue, dans une première phase, et sera suivie, dans une seconde étape, par la fabrication des composants, ce qui nécessitera une formation et des moyens lourds, notamment financier financiers sachant qu’une usine de fabrication de batteries au lithium coûtera entre 20 et 30 millions de dollars, a précisé M. Lhuissier. Le président de Bren-Tronics, M. Saï Fung, a, pour sa part, mis en avant les avantages de cette nouvelle technologie ainsi que les do-

maines d’intervention de la société pour souligner que cette dernière est spécialisée dans l’énergie portable depuis 40 ans, et est depuis une vingtaine d’années, leader mondial dans le fabrication de batteries au lithium. Il expliquera que Bren-Tronics est fabricant et concepteur de solutions d’énergie portable. Aussi, son « expertise se développe autour des énergies renouvelables telles que panneaux solaires, éoliennes et piles à combustible pour la génération d’énergie et du lithium ion pour le stockage ». L’Algérie, dira M. Saï Fung, « dispose du plus fort potentiel solaire dans la région et pourrait devenir fournisseur d’énergie pour les pays voisins ». Aussi, la collecte de l’énergie solaire exige un système de batteries renouvelables, fera-t-il savoir. Le président de Bren-Tronics a mis l’accent sur l’importance du projet pour dire quel le « stockage de l’énergie est un enjeu primordial dans le monde » qui nécessite « un investissement dans l’ingénierie ». Le secrétaire général du ministère du Développement industriel et de la Promotion de l’investissement a, pour sa part, appelé à «  la multiplication de ce genre de partenariat gagnant/gagnant loin de tout esprit d’aventure ». «  Nous ne pouvons qu’applaudir ce genre d’actionnariat, il n’y a plus de clivages entre secteurs public et privé » a déclaré M. El Hadi Makboul. En fait, « le secteur privé a franchi un pas qualitatif », a-t-il ajouté. Rassurant la partie algérienne, le représentant du MDIPI affirmera que son département «  apportera l’appui nécessaire à l’émergence et le développement de cette activité ». D. Akila

Ph. : Hammadi

durant le premier trimestre 2014, près de 11,6 milliards de dinars.» Et de poursuivre «  les analyses des échantillons de produits alimentaires prélevés, au nombre de 2.844, dont 1.189 échantillons au

titre des analyses microbiologiques et 1.571 échantillons au titre des analyses physico-chimiques et des essais, ont relevé la non-conformité de 404 échantillons soit un taux moyen de 14.20%.» Il y a lieu de souligner que les principales infractions constatées en matière de contrôle des pratiques commerciales sont entre autres ; défaut de publicité des mentions obligatoires 9.448 infractions, soit 26,6% défaut de publicité des prix et des tarifs 8.398 infractions, soit 23,65%, exercice d’activité commerciale sans local 6.723 infractions soit 19%. En ce qui concerne le contrôle de la conformité et la répression des fraudes, il a été signalé par les services concernés ; le défaut d’hygiène et de salubrité 6.173 infractions, soit 42%, tromperie 2.214 infractions soit 15,06 infractions, soit 15,6%. Abdelhamid Boukahnoune a mis l’accent, par

ailleurs, sur l’évolution des résultats du contrôle enregistré durant le premier trimestre 20014 par rapport à celui obtenu durant la même période de l’exercice 2013, il a fait savoir qu’en terme d’interventions au 1re trimestre 2013, il a été enregistré plus de 25.000 et en 2014 le nombre a atteint les 299.573 infractions soit une augmentation de 17,5%. En termes de poursuites judiciaires, 2014 a été marqué par l’enregistrement de 50.614 poursuites soit une augmentation de 13% par rapport en 2013. En dépit de la présence de 10.000 agents chargés de dépister leurs transgresseurs, l’invité de la rédaction de la Chaîne III a souligné ces derniers ont rencontré la difficulté de lutter contre les pratiques commerciales illicites dans le pays  ». « On ne peut être 24 heures sur 24 sur les lieux. Il y a des difficultés sur le terrain », a-t- il dit. Makhlouf Ait Ziane

commande publique est prévu dans la législation, mais il n’est pas encore installé ce qui pose, selon lui, des problèmes pour connaître l’évolution de la dépense publique. Evoquant la part de l'entreprise nationale dans la commande publique, M. Berchiche a fait remarquer qu’en vertu de l’article 23 du décret présidentiel de juillet 2002 sur les marchés publics, une marge de préférence d’un taux maximum de 25% est accordée aux produits d’origine algérienne et/ou aux entreprises de droit algérien, dont le capital est détenu majoritairement par des nationaux résidents, pour tous les types de marchés (à savoir la réalisation de travaux, l’acquisition de fournitures, la réalisation d’études et la prestation de services). Intervenant à son tour, Réda Hamiani, président du FCE, a plaidé pour l'implication des opérateurs économiques et des organisations patronales dans l'élaboration des textes de lois touchant la sphère économique ajoutant que le "débat est utile" et que "les préoccupations (des investisseurs) seront transmises aux autorités". "On veut qu’on nous consulte sur les textes comme la loi de finances, mais pas dans une position réductrice en focalisant sur les douanes et les impôts mais aussi sur la politique économique", ajoute-t-il.

Mercredi 30 Avril 2014

moyenne de 75% depuis la mise en service en 2014 de nouveaux équipements de manutention, indique l'Entreprise portuaire d'Alger (EPAL). "Opérationnels au début de l'année 2014, les stackers, équipements de manutention nouvellement réceptionnés par l'EPAL, ont contribué à "réduire considérablement le nombre de navires en rade", explique l'entreprise portuaire dans son mensuel d'information. A titre indicatif, durant les deux premiers mois de la mise en service des équipements, une baisse de la rade d'une moyenne de 75% a été enregistrée, le nombre de navires en rade a été réduit de 25 à 6 navires quotidiennement, précise l'EPAL. Aussi, depuis ces deux dernières semaines, "la rade a encore baissé à moins de 3 navires", ajoute l'entreprise. Les travailleurs manutentionnaires ainsi que les responsables chargés de la logistique ont également joué un rôle important pour réduire le nombre des navires en rade, souligne l'entreprise portuaire. "Des actions de sensibilisation entreprises en direction des équipes de manutention notamment les dockers, les conducteurs de stackers et autres engins ont permis de maintenir ces résultats jugés performants. Fin 2013, le PDG de l'EPAL, M. Abdelaziz Guerrah avait déclaré à l'APS que le port allait se doter de dix stackers neufs de 45 tonnes, des équipements permettant d'augmenter les cadences de chargement et de déchargement ainsi que les capacités de manutention des marchandises. Cette opération, avaitil souligné, s'inscrit dans le cadre du programme d'investissement de l'entreprise portuaire.

Baisse de 75% du nombre de navires en rade Le nombre de navires en rade au port d'Alger a été réduit d'une

PORT D'ALGER

EL MOUDJAHID

Les travailleurs du complexe laitier de Birkhadem (Alger), Colaital, ont repris hier le travail, après cinq jours de grève pour revendiquer la revalorisation de leurs salaires et primes, l’administration ayant accédé à cette revendication, a-t-on appris auprès du directeur du groupe, Serradj Menad.

Les travailleurs de Colaital reprennent le service
APRÈS LA SATISFACTION DE LEURS REVENDICATIONS

Economie

11
PRÉSERVATION DU PATRIMOINE TOURISTIQUE SAHARIEN

“L

es travailleurs de l’unité ont repris le travail mardi à une heure du matin”, a indiqué M. Serradj à l’APS, ajoutant que “le syndicat des travailleurs est revenu à la table des négociations avec l’administration, et il a été convenu de la reprise du travail dès l’accession de l’administration à la revendication de revalorisation des salaires à hauteur de 10% et à celle de la hausse des primes de 30 à 45%”. Dès le premier jour de grève, les représentants du conseil d’administration du groupe “Giplait” et de l’administration de Colaital sont entrés en négociations avec les représentants des travailleurs en vue de

EN PRÉVISION DU LANCEMENT DE LA SAISON DE PÊCHE AU THON LE 26 MAI
Le ministère de la Pêche et des Ressources halieutiques a lancé une session de formation au profit de 56 professionnels en prévision de la saison de la pêche au thon rouge qui débutera le 26 mai et se poursuivra jusqu'au 4 juin. Le directeur de la pêche au ministère, Kaddour Aomar, a indiqué à l'APS que le nombre de thoniers a augmenté cette année, passant à huit, contre quatre en 2013. Il a ajouté que le quota de l'Algérie pour la pêche au thon s'est, cependant, stabilisé aux alentours de 243,84 tonnes pour 2014, précisant que "les négociateurs algériens ont avancé dans leurs concertations avec la Commission internationale pour la conservation des thonidés de l'Atlantique (CICTA)". La partie algérienne a pu décrocher la reconnaissance de la commission qui a publié une décision qui prévoit de reconsidérer la part de l'Algérie avec un retour au quota fixé en 2010 (680 tonnes) dès la prochaine révision qu'effectuera la CICTA. Le ministère compte par ailleurs, selon Kaddour Aomar, lancer des opérations d'engraissement du concernés selon les standards internationaux", a indiqué la sous-directrice de gestion et d'aménagement des ressources halieutiques au ministère, Mme Lounis Samia. Le ministère compte confier l'opération de la pêche dans les prochaines années à des experts algériens après avoir compté sur des spécialistes étrangers depuis 2010, a-t-elle ajouté. Cette formation concerne 18 contrôleurs de la direction de la pêche au ministère, quatre garde-côtes, quatre cadres de l'Institut national supérieur de la pêche et des ressources halieutiques, six scaphandriers et 24 agents marins. Selon Mme Lounis, cette formation vise à établir la liaison entre les contrôleurs relevant du ministère de la Pêche et des contrôleurs de la CICTA dans le cadre d'un échange d'informations et de statistiques sur la pêche au thon rouge. La formation qui s'étalera sur deux jours sera encadrée par la CICTA. La CICTA avait affirmé que la "récupération par l'Algérie de son quota historique de thon rouge sera au centre de la prochaine révision des quotas".

Formation de 56 professionnels

la reprise du travail. M. Serradj avait fait état de l’activation du travail de la commission paritaire composée du partenaire social et de l’administration, le 10 mars dernier, en vue de régler tous les points liés aux primes, à la régularisation de certains travailleurs et la révision de la grille des salaires en fonction de véritables moyens financiers de l’entreprise. Pour éviter tout déficit d’approvisionnement, le groupe Giplait a eu recours aux unités d’Aarib (Aïn Defla) et de Boudouaou (350.000 litres de lait par jour), et à des laiteries privées (120.000 litres), en vue de compenser les 450.000 litres produits par l’unité de Birkhadem.

L

Création d'offices spécialisés es participants à une ren-

thon rouge en fournissant des cages d'engraissement et en prenant en charge l'aspect technique, affirmant toutefois que cela dépend également de la contribution des investisseurs privés. La formation, a-t-il indiqué, devrait asseoir les règles de la pêche au thon rouge en Algérie et aider à

EN DÉPIT DE LA PROGRESSION DES EXPORTATIONS LIBYENNES
Les prix du pétrole progressaient hier en cours d'échanges européens, après l'annonce de nouvelles sanctions contre la Russie, tandis que la Libye s'apprête à reprendre les exportations de brut depuis un autre port de l'est du pays. Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin valait 108,69 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 57 cents par rapport à la clôture de lundi. Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 44 cents, à 101,28 dollars. Les États-Unis et l'Union européenne (UE) ont annoncé, lundi, de nouvelles sanctions à l'encontre de la Russie dans le cadre de la crise ukrainienne. Mais la hausse des cours restait tout de même limitée, car les investisseurs jugeaient ces sanctions plus faibles qu'attendu. Comme environ 30% des importations de gaz et de pétrole européennes proviennent de la Russie, le marché européen de l'énergie est sensible à tout risque de dérèglement de l'approvisionnement. Par ailleurs, la Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC) a annoncé, hier, qu'elle s'apprêtait à reprendre les exportations à partir du port de Zwitina (Est), d'une capacité d'exportation de 100.000 barils par jour, qui était bloqué depuis neuf mois par des rebelles. Les exportations avaient déjà repris le 16 avril depuis le port d'El-Hariga, d'où partent 110.000 barils par jour. Le secteur pétrolier libyen est très perturbé depuis l'été, à cause de divers mouvements de protestations, notamment de la part de rebelles qui réclament l'autonomie de la région orientale de Libye.

Le pétrole avance

la préparation de la flotte dédiée à cette activité et qui est à même d'inciter les opérateurs nationaux à se tourner vers la culture du thon rouge. "Nous avons constaté des défaillances dans l'opération de la pêche au thon durant les années précédentes et voulons former les

L'euro progressait un peu face au dollar hier, dans un marché prudent, à la veille de la publication des chiffres de l'inflation dans la région et de la décision de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed). La monnaie unique européenne valait 1,3868 dollar, contre 1,3851 dollar, lundi. L'euro progressait également face à la monnaie nippone, à 142,34 yens — atteignant même les 142,45 yens, son plus haut niveau en trois semaines et demiecontre 141,94 yens, lundi. Le dol-

L'euro gagne du terrain face au dollar dans un marché prudent
CHANGE
lar aussi montait un peu face à la devise japonaise, à 102,64 yens contre 102,45 yens, lundi. La monnaie unique européenne profitait toujours mardi d'un certain regain d'optimisme concernant la reprise économique, au lendemain de la publication d'un indicateur encourageant en Italie (progression de la confiance des consommateurs en avril). Les cambistes restaient tout de même prudents, alors que la Banque centrale allemande a prévenu lundi que le rythme de croissance de la première puissance économique de la région allait nettement ralentir au deuxième trimestre par rapport au premier, attendu très solide. Mais, malgré cet avertissement, les investisseurs espèrent toutefois de meilleurs chiffres sur l'inflation en avril dans la zone euro, qui doivent être publiés aujourd’hui et pourraient apaiser les craintes de déflation et permettre ainsi à la Banque centrale européenne (BCE) de conserver en l'état sa politique monétaire. Le dollar restait, de son côté, sous pression avant la diffusion aujourd’hui des conclusions d'une réunion de deux jours du Comité de politique monétaire de la Fed (FOMC). Les cambistes anticipent globalement que l'institution annoncera une nouvelle réduction de 10 milliards de dollars de son programme mensuel de rachats d'actifs, qui avait été porté en mars à 55 milliards de dollars par mois. En attendant les décisions de politique monétaire de la Fed, les cambistes guettaient une série d'indicateurs américains, afin d'évaluer la vigueur de la reprise de la première économie mondiale.

contre nationale sur "Le tourisme saharien entre potentialités et contraintes", clôturée hier à El-Oued, ont plaidé pour la création d’offices spécialisés versés dans la préservation du patrimoine touristique saharien. Les conférenciers, chercheurs et universitaires ont estimé que ces offices devront permettre la pérennisation du patrimoine touristique, aussi bien les activités artisanales que les sites archéologiques classés patrimoine mondial, à même de drainer des touristes. Ils ont également suggéré, à l’issue des travaux de cette rencontre, la création d’instituts spécialisés dans le tourisme et l’hôtellerie, dans les régions du Sud, pour former un encadrement touristique qualifié dans la promotion du produit touristique saharien, l’introduction du tourisme en tant que filière dans le programme pédagogique, l’exploitation des technologies de l’information et de la communication à travers la création de sites électroniques. L’implication des secteurs du tourisme et de la culture dans les opérations de réaménagement et de réhabilitation des zones touristiques et archéologiques, au regard des spécificités des monuments et sites archéologiques et religieux de la région, ainsi que l’encouragement de l’investissement touristique au Sud par la réduction des charges fiscales pour les promoteurs, ont été également recommandés. Les participants ont aussi plaidé pour une stratégie étudiée visant la valorisation du tourisme intérieur, en tant que levier de développement durable. Mise sur pied par la faculté des sciences économiques, commerciales et de gestion de l’université d’El-Oued, cette rencontre vise à mettre en valeur, les atouts touristiques existants et les voies de leur promotion, pour encourager l’investissement dans ce domaine. Les participants ont, lors de cette rencontre de deux jours, examiné des thèmes liés au "Tourisme saharien et ses dimensions multiformes", "Les infrastructures existantes", "Les contraintes entravant le tourisme saharien", "La commercialisation du produit touristique saharien" et "Le tourisme saharien et le développement durable".

Le marché restait par ailleurs attentif à la situation en Ukraine, au lendemain de l'annonce par les États-Unis et l'Union européenne (UE) d'une nouvelle série de sanctions contre la Russie. La livre britannique reculait un peu face à l'euro, à 82,49 pence pour un euro, et se stabilisait face au billet vert, à 1,6810 dollar pour une livre. La devise suisse se stabilisait face à l'euro, à 1,2198 franc suisse pour un euro, comme face au dollar, à 0,8796 franc suisse pour un dollar. L'once d'or valait 1.288,34 dollars, contre 1.299 dollars, lundi soir.

Mercredi 30 Avril 2014

EL MOUDJAHID

Au moins dix personnes ont été tuées et 20 autres blessées mardi dans un double attentat contre un marché de l'est de l'Irak, a indiqué un responsable de la police locale. Les deux bombes ont explosé vers 10h00 (heure locale) à Saâdiyah, a indiqué le responsable.

Scrutin sous haute tension
SÉRIE D'ATTAQUES LORS DU VOTE DES FORCES DE SÉCURITÉ EN IRAK: AU MOINS 67 MORTS

Monde

13
BRÈVES

Moscou dénonce les nouvelles sanctions occidentales
CRISE EN UKRAINE :
Moscou a dénoncé mardi les nouvelles sanctions occidentales à son encontre dans la foulée de la crise en Ukraine, avertissant que celles-ci mèneront le conflit "dans l'impasse". "C'est une politique absolument contreproductive (...) qui mène dans l'impasse la situation déjà critique en Ukraine", a déclaré le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Grigori Karassine, à l'agence de presse Ria Novosti. La diplomatie russe a relevé qu'"au lieu de forcer la clique de Kiev à s'asseoir à la table des négociations (...) sur l'avenir du pays, nos partenaires se laissent mener par Washington avec de nouveaux gestes inamicaux à l'encontre de la Russie". S'agissant des sanctions américaines interdisant les transferts de technologies, un autre haut diplomate russe a estimé que les Etats-Unis ressuscitent la politique occidentale du "Rideau de fer" à l'égard de la Russie.

C

et attentat intervient à la veille des élections législatives, les premières depuis le départ des troupes américaines du pays fin 2011. Au moins 57 personnes, en majorité membres des forces de sécurité, ont péri lundi dans des attaques qui ont fait plus d'une centaine de blessés, lors du vote des forces de sécurité irakiennes pour les élections législatives avant l'ouverture aujourd’hui du scrutin en Irak. La majorité des attentats ont été perpétrés par des kamikazes contre des bureaux de vote, mais des convois de l'armée et un rassemblement ont également été pris pour cible. L'attaque la plus meurtrière a frappé le nord-est du pays, où un kamikaze a tué au moins 30 personnes lors d'un rassemblement de partisans du président irakien, Jalal Talabani, hospitalisé en Allemagne depuis 2012. Les victimes s'étaient rassemblées dans les rues de Khanaqin, ville près de la frontière iranienne, pour célébrer la diffusion d'une vidéo montrant, selon la chaîne de télévision, M. Talabani en train de voter. A Kirkouk (au nord de Baghdad), deux attentats suicide contre des bureaux de vote ont fait 9 morts, et une bombe contre un convoi a tué un soldat. Plus au nord, Mossoul a été frappée par plusieurs attaques, dont deux attentats suicide qui ont fait 8 blessés En outre, au moins six journalistes irakiens ont été blessés dans l'attaque du bus qui les transportait vers un bureau de vote de la ville.

Dans la capitale, un kamikaze a fait détoner sa charge dans un bureau de vote, tuant sept policiers et faisant 15 blessés. Policiers et militaires ont voté deux jours plus tôt pour pouvoir surveiller le déroulement de ce premier scrutin national depuis le départ des troupes américaines fin 2011. Plus de 9.000 candidats sont en lice pour 328 sièges de députés.

En plus des quelque 800.000 membres des forces de sécurité, les malades hospitalisés, le personnel médical, les prisonniers et leurs gardiens votent également lundi. Les Irakiens de l'étranger ont voté dimanche et lundi dans 19 pays. Ces élections anticipées sont organisées sur deux jours, dans dix-neuf pays à travers le globe.

L

es autorités israéliennes ont approuvé la construction de 13.851 logements dans les colonies de Cisjordanie et d'El-Qods-Est occupées durant neuf mois de négociations de paix, qui arrivent à échéance mardi sans résultat, a indiqué une ONG. Selon l'ONG israélienne la Paix Maintenant, opposée à la colonisation, ces chiffres, qui portent sur une moyenne de 50 logements approuvés par jour, sont sans "précédent" par leur ampleur. La Paix Maintenant précise, dans un communiqué, que durant les neuf derniers mois, les autorités israéliennes ont promu des projets de construction portant sur 8.983 logements dont 6.661 dans les colonies de Cisjordanie et le reste dans les quartiers de colonisation d'El-Qods-Est occupée. Par ailleurs, 4.868 appels d'offres pour la construction d'habitations en Cisjordanie et à ElQods-Est ont été lancés durant cette même période. "Ces chiffres montrent mieux que tout que le gouvernement de Benjamin Netanyahu n'a pas été sé-

Israël poursuit la construction des colonies
PALESTINE
rieux durant ces négociations et a tout fait sur le terrain pour rendre impossible une solution de deux Etats pour deux peuples", a affirmé le responsable de la Paix Maintenant, cité par l'AFP. Les négociations israélo-palestiniennes, relancées en juillet dernier sous les auspices du secrétaire d'Etat américain, John Kerry, devaient s'achever le 29 avril et déboucher sur un accord, mais elles ont abouti à une impasse totale en raison notamment de la poursuite de la colonisation. Le quotidien israélien, Haaretz, a par ailleurs indiqué mardi que l'administration militaire israélienne avait dressé une liste de 40 terrains d'une superficie totale de 2.800 hectares de terres domaniales en Cisjordanie occupée afin de servir à la construction de logements dans des colonies. Selon le journal, cette mesure est également "sans précédent" par son ampleur. Pour la Paix Maintenant, les autorités israéliennes "préparent ainsi le terrain à de nouvelles colonies et à l'extension de celles qui existent déjà".

L'armée lance une offensive contre Al-Qaïda dans le Sud
YÉMEN :
L'armée yéménite a lancé une offensive dans le sud du pays pour déloger les éléments du réseau terroriste Al-Qaïda, implantés dans cette région, a affirmé mardi un responsable militaire. Des soldats appuyés par des membres de milices supplétives de l'armée ont lancé une offensive en direction des localités d'Ahwar et Mahfad, dans la province d'Abyane, et d'al-Houta, Azzan, al-Raouda et al-Saeed dans la province de Chabwa, a précisé le responsable cité par l'AFP. "La campagne se poursuivra jusqu'à ce que ces zones soient nettoyées des membres d'Al-Qaïda", a-t-il ajouté.

Une mosquée vandalisée dans le nord de la Cisjordanie occupée

Une mosquée a été vandalisée et plusieurs voitures se trouvant à proximité saccagées par des colons juifs dans le nord de la Cisjordanie occupée, ont annoncé les autorités locales. "Un graffiti antimusulman a été retrouvé sur les murs extérieurs de la mosquée", a indiqué un responsable local, précisant que "les pneus de plusieurs voitures garées à proximité ont également été crevés". Le 18 avril, une mosquée à Oum al-Faham, une ville située également dans la région, a été incendiée par des colons juifs. Et, début avril, des graffitis antichrétiens avaient été retrouvés sur les murs du monastère de Notre-Dame de Palestine, à l'ouest d'El-Qods occupée. Des colons se livrent régulièrement à des agressions visant des villageois palestiniens ou arabes israéliens, des lieux de culte musulmans et chrétiens.

U

ne trentaine d'éminents juristes internationaux ont adressé mardi une lettre ouverte à l'ONU lui demandant d'imposer le passage vers la Syrie de convois humanitaires venant de pays frontaliers pour secourir plus rapidement les civils syriens. Le Conseil de sécurité a adopté en février la résolution 2139 qui demande au gouvernement syrien d'autoriser ces opérations de secours transfrontalières. Les signataires considèrent que l'ONU a le droit d'imposer ce passage transfrontalier au nom du droit humanitaire. Ils déplorent que l'ONU "ne procède pas à ces opérations vitales de crainte que certains Etats membres ne les jugent illégales" et ils critiquent "une interprétation trop prudente du droit international humanitaire". Le Conseil doit examiner mercredi un rapport du secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon soulignant que la résolution 2139 n'est pas appliquée, ni par l'opposition ni par le gouvernement syrien, et qui demande au Conseil d'agir. "L'ONU et d'autres agences humanitaires affirment depuis longtemps qu'il n'est possible d'accéder à des centaines de milliers de civils qu'à partir de pays voisins tels que la Turquie et la Jordanie", souligne la lettre ouverte. "Nous jugeons qu'il n'existe aucun obstacle juridique empêchant l'ONU de procéder directement à des opérations humanitaires transfrontalières et d'apporter son soutien aux ONG afin qu'elles en effectuent également", ont ajouté les signataires. Ils font valoir en particulier "que les parties ne peuvent refuser leur consentement que pour des motifs légaux valables", comme des opérations militaires sur le trajet proposé pour l'acheminement de l'aide. "Elles ne peuvent dès lors légitimement refuser leur consentement pour affaiblir la résistance de

Des juristes demandent à l'ONU d'imposer le passage de convois humanitaires
CONFLIT SYRIEN
l'ennemi, réduire les civils à la famine ou empêcher la délivrance de soins médicaux", ont-ils expliqué. La lettre est adressée à Ban Ki-moon, aux Etats membres de l'ONU et aux principales agences humanitaires (Unicef, PAM, OMS, HCR, UNRWA). Parmi les signataires figurent Richard Goldstone (Afrique du sud), ancien procureur du Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie et le Rwanda, l'ancien ministre de la justice canadien Irwin Cotler, et l'Américaine Leila Nadya Sadat, conseillère spéciale auprès de la procureure de la Cour pénale internationale. 12 morts et 50 blessés dans des tirs d'obus sur un institut technique à Damas Douze personnes ont été tuées et une cinquantaine d'autres blessées mardi dans des tirs d'obus de mortier par des rebelles sur un institut technique dans le centre de la capitale syrienne Damas, a indiqué l'agence officielle Sana. "Douze personnes ont été tuées et 50 autres blessés par des terroristes qui ont tiré quatre obus de mortier contre le quartier de Chaghour à Damas", dans la vieille ville, a précisé l'agence, précisant que les projectiles avaient atteint l'institut technique Badr al-Din al-Hussein. L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) a fait état de son côté de 17 morts et de dizaines de blessés, dont 14 dans un état critique. Les rebelles, implantés dans la banlieue de Damas, tirent régulièrement des obus sur Damas. HRW appelle l'ONU à bloquer l'afflux d'armes L'ONG internationale Human Rights Watch a appelé mardi le Conseil de sécurité de l'ONU à bloquer l'afflux d'armes vers la Syrie. "Le Conseil de

2 morts dans un attentat à la voiture piégée contre l'armée à Benghazi
LIBYE :

sécurité doit imposer un embargo sur les armes au gouvernement syrien, ainsi qu'à tout groupe impliqué dans des violations systématiques ou à grande échelle des droits de l'Homme", a indiqué l'ONG. "Certaines armes artisanales", aux mains des rebelles, notamment à Alep, pouvent toucher des civils "lors d'attaques sur des zones résidentielles", a-t-elle souligné. Le groupe a également souligné que les attaques qui ne font pas la différence entre insurgés et civils étaient "illégales", alors que des combats sont livrés notamment entre différents groupes armés. Une résolution du Conseil de sécurité de l'ONU, adoptée le 22 février, avait appelé à l'arrêt des attaques sur les zones civiles en Syrie où troupes loyalistes et groupe armés se livrent à des combats. Selon l'ONG, il y a des "preuves concernant au moins 85 frappes sur les quartiers (rebelles) de la ville d'Alep (...) y compris deux attaques aux barils d'explosifs menées par les troupes gouvernementales sur des hôpitaux qui étaient clairement des établissements publics". Les frappes, menées pour la plupart à l'aide de "barils comprenant des matières très explosives et qui sont non téléguidés", ont touché des civils et des objectifs civils "sans discernement", selon HRW. Jeudi, au moins 50 personnes ont péri dans des raids aériens menés par l'armée syrienne sur Alep contre des objectifs rebelles, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Le conflit en Syrie a fait plus de 150.000 morts depuis son début en mars 2001, selon l'OSDH. Et d'après l'ONU, 6,5 millions de personnes ont été déplacées à l'intérieur de la Syrie et quelque 2,6 millions ont fui le pays, s'installant principalement dans les Etats voisins.

Un attentat à la voiture piégée a visé mardi les forces spéciales de l'armée libyenne devant l'entrée de leur caserne à Benghazi dans l'est du pays faisant deux morts et deux blessés parmi les soldats, rapportent des sources médicale et militaire.

Plus de 4% des condamnés à mort seraient innocents
USA :

Au moins 4,1% des condamnés à mort aux Etats-Unis sont probablement innocents mais bien d'autres encore ne seront jamais identifiés ni libérés car leur condamnation a été commuée, selon une étude publiée lundi par l'Académie des sciences américaine. "Les erreurs judiciaires ont bien plus de chances d'être détectées dans les cas de peines capitales" car les condamnés à mort bénéficient d'une plus grande attention, qu'elle émane "du simple officier de police sur la scène d'un crime au président de la Cour suprême des Etats-Unis", conclut cette recherche parue dans la revue PNAS (Proceedings of the National Academy of Sciences). Cette étude, la première du genre, a eu recours à une méthode statistique utilisée en médecine pour estimer l'efficacité d'un médicament pour réduire la mortalité.

Mercredi 30 Avril 2014

Supplément

Fair play et sportivité !

DANS LA LUCARNE

Il est certain que le stade Tchaker de Blida risque d’être exigu pour contenir les vagues successives des supporters des deux équipes. Les billets mis en vente, dès mardi dernier, aussi bien au stade du 1er Novembre de Tizi-Ouzou qu’à Bologhine ,ont été vendus comme des « petits pains ». A Omar Hammadi, ils sont devenus, quelques minutes après l’ouverture des guichets, introuvables et surtout recherchés par tous. Dans le petit « coin » tout proche, par contre, ils sont disponibles, mais à des prix qui défient toute logique. Il est évident que le « marché noir » a encore de beaux jours devant lui. Certains vont se faire beaucoup d’argent facile. En dépit de ce contretemps, les supporters des deux équipes continuent à vaquer à leur travail quotidien, celui de tout préparer pour rendre la fête plus attrayante, plus colorée. On prépare aussi toutes sortes de « chansonnettes sportives » pour avoir raison du moral du camp adverse. C’est de bonne guerre, mais on souhaite que tout se fasse dans la gaîté, la joie et l’allégresse. Car, au fond, et quel que soit le vainqueur, c’est le football algérien qui sera grandi, eu égard au fait que deux équipes, MCA et JSK, parmi les plus titrées d’Algérie avec l’USMA, l’ESS et le CRB animeront cette finale, ont toujours accordé le primat à la sportivité et à l’éthique sportive. Ce qui va conférer à ce moment intense un cachet particulier demeure le fait que c’est la première que ces deux formations seront face à face en finale de la coupe d’Algérie. Ce sera la curiosité du jour ce 1er mai, fête des travailleurs, pour les milliers de fans qui seront présents sur les travées du stade Mustapha Tchaker de Blida. Certes, sa capacité est loin de valoir celle du 5 Juillet, mais comme ce dernier est fermé pour travaux, on ne peut que faire contre mauvaise fortune bon cœur. Que l’ambiance soit la plus chaleureuse possible avec les ingrédients les plus sportifs possibles ! Que le fair play soit omniprésent et que le jeu soit le plus beau qui soit ! Tous les présents espèrent que cette 50ème finale soit la plus spectaculaire, et surtout la plus à même de donner du plaisir aux supporters algériens. H.G.

l

Les deux équipes font partie des équipes les plus titrées en coupe d'Algérie, même si le MCA devance la JSK d'un titre (six titres pour le MCA contre cinq pour la JSK).

MCA-JSK: spectaculaire !
DEMAIN, 16H, AU STADE MUSTAPHA TCHAKER DE BLIDA

COUPE D’ALGÉRIE (FINALE)

Sports

P

ar conséquent, cette 50ème finale de la coupe d'Algérie sera indécise entre deux équipes qui ont bien figuré en championnat national de Ligue1 Mobilis. La JSK est classée pour le moment à la troisième place avec 43pts, alors que le MCA est positionné à la 4ème place avec 41pts. Ce qu'il faut relever suite à la dernière journée du championnat (25ème journée) demeure le fait que la JSK avait perdu sur le score de 4à3, à l'Arbaâ, devant le RCA, alors que le le MCA avait gagné petitement, à Bologhine, sur le score de 1àO sur un but de Djallit. Moralement, ce ne sera pas la même chose pour les deux équipes en dépit du fait qu'en coupe d'Algérie ce sera un autre match et la motivation sera tout autre de part et d'autre. Donc, le stade Mustapha Tchaker de Blida sera, le moins que l'on puisse dire, "plein comme un oeuf", eu égard au fait que les billets se sont écoulés, comme volatisés, surtout que le quota a été arrêté à Onze mille billets par équipes. Ce qui avait accentué la demande sur ces billets. il est attendu que les 22 acteurs des deux équipes, qui animeront cette 50 ème finale, la première du genre entre le MCA et la JSK, vont se donner à fond. Pour attiser les intéressements des uns et des autres, les dirigeants ne vont pas hésiter à mettre la main à la poche ou "casser la tirelire" pour satisfaire l'appétit insatiable des joueurs. Car ce n'est pas tous les jours qu'on peut empocher une coupe d'Algérie. Il faut dire que le MCAlger a remporté six coupes d'Algérie. C'était en 1971, 1973, 1996, 1983, 2006, 2007). Le MCA n'avait raté qu'une finale. C'était en 2013 devant son voisin, l'USMAlger sur le score de 1à0 sur un coup franc transformé par Benmoussa. Cette défaite a coûté très chère aux mouloudéens qui avaient refusé de monter à la tribune officielle pour récupérer leurs médailles du chef du gouvernement Abdelmalek Sellal. Des sanctions très dures qui avaient eu des effets néfastes sur la stabilité de l'équipe qui avait perdu des assises sûres de l'équipe comme Babouchbe, et Chaouchi. De plus, l'équipe avait perdu son entraîneur Djamel Menad qui avait manifestement transformé la façon de jouer de l'équipe. Aujourd'hui, le MCA veut tourner la page, puisque la leçon a été bien apprise. Elle ne cherchera qu'à tout mettre sur le terrain pour sortir ses tripes et surtout faire plaisir à ses fans. Son objectif, c'est de s'adjuger ce trophée et prendre sa revanche de l'édition précédente. On peut dire que les mouloudéens sont prêts pour cette finale de la coupe d'Algérie pour

l'emporter et enrichir leur palmarès d'un septième titre. Tout reste possible, surtout que l'équipe qui s'était entraînée à Beni-Messous vient de récupérer Metref, son métronome du milieu du terrain, mais aussi, son défenseur vedette Bachiri qui s'était blessé il y'a plus d'un moins et qui manque manifestement de compétition. Toutefois, il sera dans la liste des 18 qui affronteront la JSK demain jeudi sur la belle pelouse de Tcahker. Il est certain que les dirigeants du MCA, ainsi que ceux de Sonatrach, le propriétaire du club, sont derrière l'équipe. Toujours est-il, Bouali, l'entraîneur du MCA ainsi que les joueurs sont très optimistes pour voir leur équipe sortir victorieuse de cette finale qui reste indécise en vertu des ambitions des deux équipes. La JSK pour sa part avait remporté cinq titres (1977, 1986, 1992, 1994, 2011) Elle avait raté quatre finales (1979, 1991, 1999 et 2004). Ce sera donc sa dixième finale celle qu'lle jouera ce jeudi face au MCA. Les deux équipes ne s'étaient pas affrontées à un tel seuil depuis l'indépendance du pays en 1962. Les canaris, malgré le fait qu'ils restent sur une défaite inattendue, sur le « ground » du stade Smain Makhlouf de l'Arbaâ, mais ils de-

meurent sereins pour mettre la main sur leur sixième titre. Il y'a lieu d'être optimiste et se dire qu’on va l'emporter. Rien ne les empêche de rêver. Dans une finale, comme on le sait, tout reste ouvert. L'équipe a choisi l'hôtel Hilton afin de préparer cette finale contre le MCA, une équipe qui leur a toujours posé des problèmes. En championnat, chaque équipe l'avait emporté à domicile. A l'aller, le MCA a gagné sur le score de 1à0, alors qu’au retour, au stade du 1er Novembre de Tizi-Ouzou, la JSK avait cartonné à la surprise générale sur le score de 3à0. Les supporters du MCA n'avait rien compris à cette déroute de leur équipe, alors que les supporters de la JSK n'ont pas d'exulté et affiché leur joie. Cette finale aura des relents de revanche entre deux équipes qui se respectent. Cette finale sera officiée par Bichari, assisté par Etchiali et Gourari. Un trio formé d'internationaux. La finale militaire qui aura lieu en lever de rideau sera dirigée par le trio composé par Amalou (directeur de jeu) assisté par Brahim et Bounoua. On espère que le fair play, en dépit de l'enjeu, sera omniprésent dans cette joute très populaire ! HAMID GHARBI

ARBITRE DE LA FINALE

Bichari au sifflet

L’arbitre international, Mohamed Bichari, officiera la finale de la coupe d’Algérie à l’âge de 43 ans. Il sera assisté par Etchiali et Gourari. Il est très content par cette confiance placée en lui par la commission d’arbitrage. Les fans des deux équipes aimeraient que cet arbitre chevronné soit le plus impartial possible. On peut lui faire confiance surtout qu’il s’agit d’un médecin. H. G.

Mercredi 30 Avril 2014

16 EL MOUDJAHID

La JSK disputera, jeudi au stade Mustapha-Tchaker de Blida, sa dixième finale de Coupe d'Algérie, face au Mouloudia d'Alger. Dame Coupe, capricieuse comme à son accoutumée, s'offre ainsi, un plateau royal. Une rencontre entre les deux clubs les plus titrés et les plus populaires du championnat national. Une finale inédite, qui s'annonce d'ores et déjà passionnante, mais aussi difficile pour les deux formations.

La victoire pour terminer la saison en beauté
JSK

COUPE D’ALGÉRIE (FINALE)

Sports

EL MOUDJAHID

17

Comme on dit, les grands clubs ne meurent jamais. Et comme le Mouloudia Club d’Alger fait partie de ceux-là, le voilà de nouveau à la croisée d’un important rendez-vous : la finale de la Coupe d’Algérie 2014. Face à lui, le club le plus titré du pays, la JSK.

La 7e, pourquoi pas ?
MCA

D

e leur côté, les Canaris, qui battaient de l'aile les trois dernières saisons, veulent terminer leur saison par un trophée pour annoncer leur retour au premier plan. Profitant de la trêve observée durant le mois d'avril, les protégés du coach Aït Djoudi ont effectué un stage de préparation de dix jours à Blida, ponctué par deux matches amicaux face à l'ESM Koléa et l'O. Médéa. Durant ce regroupement, le staff technique de la JSK a surtout axé son travail sur le plan psychologique. Aït Djoudi a voulu remobiliser ses éléments afin qu'ils gardent intactes toute leur motivation et leur concentration pour bien finir la saison. Par ailleurs, le coach kabyle a effectué une revue d'effectif, à l'occasion des différentes rencontres amicales, afin de choisir son onze rentrant, en fonction de la tactique choisie. «La trêve a freiné notre élan en championnat, alors que nous étions sur une bonne série. Mais d'un autre côté, elle nous a permis de mieux préparer notre finale face au MCA et de récupérer aussi les joueurs blessés. Nous nous sommes bien préparés pour le match face au MCA. Les joueurs sont conscients de la tâche qui les attend et savent parfaitement comment se

comporter lors de cette finale pour gagner», nous déclaré le latéral gauche Bencherifa, visiblement très confiant. En effet, dans le camp kabyle on affiche un optimisme sans précédent. Staff technique et joueurs ne jurent que par la victoire. «Nous allons tout faire pour offrir la victoire à notre public. Nous avons les moyens de battre le MCA. Personnellement, je me sens très en forme. Je sais que je peux m'imposer face à la défense du Mouloudia et marquer», nous a déclaré l'attaquant camerounais de la JSK. Pour sa part, l'entraîneur a d'emblée annoncé la couleur. «Une finale se gagne. Elle ne se joue pas.» Les propos de Aït Djoudi révèlent clairement les intentions de la JSK qui, visiblement, abordera cette rencontre, prédominée par l'aspect tactique, avec prudence et détermination. Deux détails inquiètent cependant le staff technique de la JSK. La défense, qui a pris quatre buts lors de la dernière rencontre de championnat face au RCA, et l'état de forme des joueurs qui reviennent de blessure à l'image de Assellah, Benlamri, Remache ou encore Sedkaoui. Rédha Maouche

S

oit une affiche de rêve que les milliers d’inconditionnels des deux clubs les plus populaires du pays s’apprêtent à vivre intensément. Côté MCA, on a mis les bouchées doubles afin de mettre l’équipe dans les meilleures conditions, pour qu’elle soit fin prête pour cette finale. L’équipe s’est bien préparée durant la trêve. Le staff technique et les dirigeants du club, à leur tête le président du conseil d’administration Boudjemaâ Boumela et le manager général Kamel Kaci-Saïd, n’ont rien laissé au hasard. Le groupe s’est concentré sur la finale. Les joueurs ont juré de jouer avec leurs tripes pour remporter le trophée. Les camarades de Ghazi se disent prêts à relever le défi face à leurs homologues kabyles, eux aussi pas du tout disposés à laisser filer la coupe entre leurs mains. Pour sa part, l’entraîneur Foued Bouali dispose d’assez d’expérience dans l’épreuve, puisqu’il a eu l’occasion d’en vivre trois, en tant que manager puis entraîneur. Il en a gagné une avec le WAT contre le MCO en étant l’adjoint de Charef et perdu deux (avec le WAT face au CR Béni-T’hour puis face à la JSMB). Il veut mettre cela à profit pour faire gagner son team. Les Bouguèche, Metref, Djallit, Yahia-Chérif et autres que nous avons rencontrés, à la fin du match gagné face au CABBA, ont tous été unanimes pour dire : « On est très motivés pour of-

frir le trophée à notre merveilleux public. Cette fois-ci, on a surtout évité de faire trop de déclarations dans les médias, parce que si nous avons quelque chose à prouver, il faudra le démontrer sur le terrain le jour du match». Par ailleurs, le

portier Houari Djemili nous a affirmé être prêt à bien garder sa cage pour apporter la confiance nécessaire à son équipe. A son sujet, l’entraîneur des gardiens de but du Mouloudia, Tarik Nouioua, confie : «Djemili mérite amplement

sa place de n°1 dans l’équipe. Il a toujours été travailleur, sérieux et attentif à nos conseils. On lui fait entièrement confiance et on ne veut surtout pas lui mettre trop de pression pour la finale. Il est bien préparé et sait parfaitement ce qu’il aura à faire. Inchallah, il réussira un grand match, il le mérite, pour le bien de l’équipe.» Afin d’encourager les joueurs, le P-DG de Sonatrach a invité toute l’équipe dimanche dernier à un dîner convivial à l’hôtel El-Aurassi, les exhortant à donner la meilleure image possible du Mouloudia lors de la finale. Il leur a promis une belle récompense s’ils venaient à offrir un nouveau titre au Doyen. En outre, la reprise des entraînements s’est faite le même jour dans la matinée. Depuis lundi, le MCA a pris ses quartiers à l’hôtel des Roses à Blida. Hachoud and Co s’entraînent aujourd’hui sur le terrain principal du stade Mustapha-Tchaker afin d’y prendre leurs repères. Les fans mouloudéens, qui ont coloré la capitale aux couleurs du club, sont mobilisés comme d’habitude pour apporter leur soutien indéfectible à leur équipe de toujours, qu’ils veulent voir brandir le trophée au coup de sifflet final de l’arbitre. Le Mouloudia ne veut pas revivre le cauchemar de la saison passée face à l’USMA ! Mohamed-Amine Azzouz

ENTRETIEN AVEC AZZEDINE AIT DJOUDI (ENTRAINEUR DE LA JSK)

Vous disputez la finale de la Coupe d’Algérie face au doyen des clubs algériens. Comment se présente cette rencontre au sommet pour vous ? C’est une rencontre entre ce que je considère, de par leur palmarès et leur popularité, comme les deux plus grands clubs d’Algérie. Ce sera évidement une confrontation difficile pour les deux teams. On s’attend à une partie très tactique et serrée de part et d’autre. Le premier à ouvrir le score aura de forte chance de remporter ce trophée. En ce qui nous concerne, nous nous sommes préparés pour être dans les meilleures conditions possibles le jour de ce big match. Comment allez-vous aborder cette finale ? Comme on le dit souvent, une finale ne se joue pas. Elle se gagne. C’est avec cet état d’esprit que nous aborderons le match de jeudi face au Mouloudia. Nous connaissons parfaitement notre adversaire et nous savons parfaitement comment le contrer. Nous connaissons ses faiblesses et sa force de frappe. Qu’est-ce que vous redoutez le plus chez le MCA ? Ce que je redoute le plus, c’est la réaction de mes joueurs le jour du match. S’ils sont dans un bon jour, ils remporteront la coupe. Cependant, s’ils ne rentrent pas dans le match comme il se doit, je crains le pire. Comme je vous l’ai déjà dit, nous connaissons bien notre adversaire et nous savons comment nous comporter avec le Mouloudia. Nous avons bien préparé cette finale. J’ai même une idée précise sur le onze rentrant. Vous paraissez très confiant. Vous êtes sûr de gagner ? Je ne peux pas vous dire que je suis sûr de gagner. Cependant, je suis confiant, en effet. Nous voulons cette Coupe d’Algérie. Nous nous sommes bien préparés pour nous imposer et

« On connaît parfaitement notre adversaire »

AMBIANCE—AMBIANCE—AMBIANCE—AMBIANCE—AMBIANCE
La ville des Genêts s’est parée ces jours-ci de ses plus beaux atours de couleurs jaune et vert. La ville des Genêts, mais aussi toutes les autres localités de la wilaya de Tizi-Ouzou, ne vivent qu’au rythme des pulsions de leurs Canaris favoris et ne jurent que par la victoire que tout le monde veut dédier à un inconditionnel supporter, aujourd’hui disparu, en l’occurrence Matoub Lounès. Hier, au stade du 1er-Novembre 1954 de Tizi-Ouzou, ils étaient des centaines à faire la queue devant les guichets pour acheter un ticket d’entrée au stade Tchaker de Blida pour assister à cette finale que tout le monde souhaite sourire à la JSK. Ils sont venus des quatre coins de la wilaya de Tizi-Ouzou, mais aussi des autres wilayas du pays, dont Bouira, Béjaia, Boumerdès, Alger, Bordj Bou-Arréridj, Sétif, Oran… pour acheter ce sésame. De 400 dinars, ce ticket est proposé de 1.000 à 1500 dinars au moment où la vente se faisait normalement au niveau des guichets. Cette vente au noir des tickets a été vigoureusement dénoncée par les inconditionnels de la JSK. Bel. Adrar

Tizi-Ouzou au rythme de la finale

Tous les quartiers de Bab El Oued et d’Alger sont en fête et ce, depuis que le MCA s’est qualifié pour la finale de la Coupe d’Algérie face à la JSM Chéraga (2-0). De plus, comme l’adversaire des Vert et Rouge est la JSK, l’ambiance a connu une effervescence plus exceptionnelle. Dans tous les quartiers de Bab-El Oued, mais aussi ailleurs comme Bouzaréah, Meissonnier, Réghaïa, Rouiba, Aïn Taya… la fête est omniprésente. Ils se sont parés de leurs meilleurs atours afin que cette finale reste comme une marque indélébile des prouesses techniques de leurs préférés. Ils sont tous animés d’une farouche détermination pour que le spectacle soit de la partie, du début jusqu’à la fin. H. G.

Bab El Oued et Alger en fête

Comment se présente la finale face à la JSK ?

« Il nous tient à cœur d’offrir la coupe au public mouloudéen »
ENTRETIEN FOUED BOUALI, ENTRAINEUR DU MCA

nous allons tout faire pour y arriver. Et si jamais vous perdez ? Si on perd, ce ne sera pas la fin du monde. Je pense que l’équipe à réalisé une très bonne saison. Nous sommes finalistes de la Coupe d’Algérie et nous restons en course pour la deuxième place synonyme de qualification à la Ligue des champions d’Afrique. Cela fait longtemps que la JSK n’a pas joué les premiers rôles. La dernière sortie de la JSK, qui s’est soldée par une défaite 4-3 face au RC Arbaa, ne rassure guère à la veille d’une finale. Cela peut-il avoir un effet néfaste sur l’état d’esprit de l’équipe ? Je ne pense pas, non. Les matches ne se ressemblent pas, ne se préparent pas et ne se jouent pas de la même manière. Il y a, cependant, plusieurs paramètres qui expliquent notre défaite face au RCA. Malgré mes consignes, les joueurs avaient la tête à la finale et n’étaient pas concentrés sur leur match du jour. D’autre part, il y a cette trêve forcée qui a perturbé l’équipe et a freiné son élan, alors qu’elle était sur une bonne dynamique. Entretien réalisé par Rédha Maouche

C’est une finale qui se présente bien, du fait qu’il y a une belle affiche au programme, avec deux grands clubs, le Mouloudia et la JSK. Des habitués des grands rendez-vous qui ont de surcroît des traditions en Coupe d’Algérie. Quelles sont, selon vous, les clés du match ? La coupe est l’objectif des joueurs. Ils sont conscients de la mission qui les attend. Il s’agit d’un rendez-vous important. Nous les avons bien préparés pour aborder la finale dans les meilleures conditions mentales, psychologiques, technico-tactiques et physiques. Le Mouloudia est donc prêt… Il faudra être costaud parce qu’en face, il y aura une équipe de la JSK qu’on ne présente plus et qui aura la même super motivation que la nôtre. L’aspect tactique sera-t-il déterminant ? Les joueurs sont tenus d’être solidaires, de jouer avec une certaine grinta et de se donner à fond. Ils doivent absolument s’appliquer et rester bien concentrés. Il faudra se libérer afin de pouvoir s’exprimer sur sa véritable valeur. Allez-vous compter sur Bachiri et Metref qui reviennent de blessure ? Pour ce qui est de Bachiri, nous aurions aimé l’avoir pour cette finale. Mais cela n’est pas possible parce qu’il n’a fait aucun match depuis un moment. Il revient de blessure. Pour Metref, on avait calculé sa participation pour la rencontre contre le CABBA avec 15’ de jeu, pour voir où il en est dans une compétition officielle. Je pense qu’il a montré de bonnes choses. Hocine ne pourra pas jouer un match complet après six mois d’absence, parce qu’il n’est pas encore apte physiquement. Il peut constituer une solution en cours de rencontre, si besoin est. Appréhendez-vous l’équipe de la JSK, surtout qu’elle vous a battus récemment par 3-0 ?

Cela n’à rien à voir. D’ailleurs, même si la JSK avait mérité sa victoire, elle ne nous a pas été supérieure dans le jeu par rapport à l’ampleur du score. On a beaucoup appris de cette défaite. C’est un autre match qui se profile. Cela sera du 50/50. Il n’y a pas de favori dans cette finale. Le MCA a perdu la finale l’année dernière face à l’USMA ; n’aura-t-il pas à subir une plus forte pression que la JSK ? Au contraire, je pense que le Mouloudia a eu le privilège de jouer une finale et de faire gagner ses joueurs en expérience. Le MCA est toujours là, cela prouve sa valeur. C’est une belle occasion de se racheter de la défaite de l’année passée face à l’USMA. Le Mouloudia est toujours présent dans les grands évènements, voilà ce qu’il faut aussi retenir. Un mot pour le public mouloudéen… Je sais pertinemment qu’il va y avoir beaucoup de supporters au stade et en dehors pour nous soutenir. Ce qui est certain, c’est qu’ils seront tous derrière nous et feront tout pour pousser le Mouloudia à la gagne. Il nous tient à cœur d’offrir la coupe au peuple du Mouloudia. Entretien réalisé par Mohamed-Amine Azzouz

Mercredi 30 Avril 2014

18

CONCERT DE « NIGHTS IN TUNISIA » À LA SALLE IBN ZEYDOUN
Les musiciens qui mélangeaient les sonorités de leurs instruments avec toute la variété qui existe entre les sons des saxophones, du violon, des karkabous, du piano et de la batterie ont exécuté des morceaux de leur répertoire que l’assistance a découvert avec beaucoup de bonheur et de curiosité.

Au carrefour des genres musicaux

Culture

EL MOUDJAHID

C

ette formation, composée de musiciens maghrébins et européens et dont l’existence remonte à une dizaine d’années, a offert lundi dernier, devant un parterre de spectateurs amateurs de la musique jazz, impatients de découvrir les sonorités d’ailleurs mixées au patrimoine des musiques populaires au timbre africain et oriental, une prestation de haute tenue, attendue depuis quelques semaines déjà par le public algérois. L’initiative revient à l’Agence Algérienne pour le Rayonnement Culturel qui veut répondre aux attentes des nombreux mélomanes de ce genre de musique en organisant à leur intention des rendez-vous réguliers chaque année. Pour cette fois-ci, elle a invité à l’occasion de l’instauration de la journée internationale du jazz décrétée par l’Unesco en 2011, une journée qu’elle entend célébrer ici, l’ensemble « Diagonale » de Jean-Christophe Cholet, venu tout spécialement en Algérie présenter un projet qui lui tient à cœur depuis longtemps afin de faire connaître aux Maghrébins comme aux Occidentaux « Nights in Tunisia » ( Nuits en Tunisie). Installés avec un peu de retard sur la scène au décor étoilé dans une luminosité bleue, les huit musiciens du groupe ont fait leur apparition sous les applaudissements du public avant d’entamer un voyage extatique aux sources dans un silence où étaient suspen-

dus les souffles, leur récital qui combinait dans un brassage de sons hétéroclites la braise ardente des rythmes du jazz actuel au raffinement de la musique et du chant arabes. Les musiciens qui mélangeaient les sonorités de leurs instruments avec toute la variété qui existe entre les sons des saxophones, du violon, des karkabous, du piano et de la batterie, ont exécuté des morceaux de leur répertoire que l’assistance a découverts avec beaucoup de bonheur et de curiosité. Il faut dire que le mixage

inattendu des instruments classiques propres à la musique jazz avec ceux utilisés par nos musiciens pour accompagner des airs typiquement maghrébins et dont l’origine pour certains remonte à l’art des « maqams », à savoir l’essence modale de la musique arabe, avait de quoi impressionner le public attentif aux moindres variations de rythme. Pour ce nouveau programme de composition, il faut rappeler que l’ensemble « Diagonale » était partagé entre deux membres de l’orchestre, le trom-

INSTITUT RÉGIONAL DE LA FORMATION MUSICALE DE BOUIRA

Plusieurs activités culturelles et musicales sont au menu des journées portes ouvertes lancées lundi par l’Institut régional de la formation musicale (IRFM) de Bouira, a-t-on appris auprès des organisateurs. Une exposition d’instruments de musique (guitares, flûtes, piano, violon) et de l’art en général a été ouverte au premier jour de cette manifestation qui se veut une occasion pour les visiteurs de "s’enquérir des acquis et réalisations du travail effectué au sein de cet institut depuis son ouverture en 1992", a indiqué, lors d'un point de presse, le directeur de cet établissement, Mounsaf Hasnaoui. Devant s’étaler jusqu’au 1er mai prochain, "ces journées portes ouvertes nous permettront également d’évaluer le travail qui a été fait", a souligné M. Hasnaoui, qui compte ainsi animer, au cours de cette manifestation, des conférences sur les perspectives de la formation musicale en Algérie, ainsi que sur le rôle de la culture artistique et l’art musical dans l’éducation de la société. Outre ces conférences, des récitations et chants poétiques, ainsi que des travaux artistiques et musicaux sont également prévus durant ces festivités placées cette année sous le signe "réalisations et perspectives de l’institut après 22 ans d’existence". L'Institut régional de formation musicale (IRFM) de Bouira est considéré comme une véritable pépinière de musiciens et d'enseignement du solfège. Ouvert le 12 mai 1992, il a d'abord été une annexe, mais sans aucune existence juridique, de l'Institut national de musique d'Alger. Actuellement, l'Institut de Bouira gère l'annexe de Laghouat qui, à eux deux, prennent en charge 150 étudiants en musique. Ces derniers forment deux sections, l'une de 120 élèves à Bouira et l'autre de 130 à l'annexe de Laghouat. De telles écoles de même nature et missions, existent au niveau national, à Batna, Oran et Alger (une école dans chaque wilaya). A Bouira, c'est une ancienne église qui lui sert de siège et qui se trouve, d'après les étudiants, inappropriée pour de tels apprentissages et études en raison de l'exiguïté des salles de classe. Cette école de musique se compose de trois classes collectives de douze élèves et de 14 classes individuelles. En plus d'un conseil d'orientation, un conseil pédagogique est en place afin de suivre les différents cursus de formation des étudiants. Des équipements et instruments de musique de toutes sortes sont mis à la disposition des stagiaires professionnels et amateurs d'art, tels que le piano, le violon, l'alto, les violoncelles et les contrebasses.

Plusieurs activités culturelles au menu

La réalisatrice américaine Sofia Coppola, l'acteur et cinéaste mexicain Gael Garcia Bernal et l'acteur américain Willem Dafoe feront partie du jury du 67e festival de Cannes, présidé par la réalisatrice néo-zélandaise Jane Campion, ont annoncé lundi les organisateurs. Comme en 2009, le jury, présidé par une femme, sera en majorité féminin (cinq femmes, quatre hommes): y figurent également l'actrice française Carole Bouquet, le cinéaste chinois Jia Zhangke, l'actrice iranienne Leila Hatami, l'actrice sud-coréenne Jeon Do-yeon et le réalisateur danois Nicolas Winding Refn. Les jurés du festival qui s'ouvrira le 14 mai devront départager les 18 films en compétition pour la très convoitée Palme d'or, qui sera décernée le 24 mai. Sofia Coppola, qui fêtera ses 43 ans pendant le festival, est une habituée de la Croisette. Son premier long-métrage, "The Virgin Suicides" (1999) était invité à la Quinzaine des Réalisateurs de Cannes. Après "Lost in translation" (Oscar du meilleur scénario), son troisième film, "Marie-Antoinette", est sélectionné en compétition à Cannes en 2006. Son dernier film, "The bling ring", a fait l'ouverture de la sélection Un Certain Regard en 2013. Gael Garcia Bernal, acteur, réalisateur et producteur mexicain de 35 ans, a déjà connu Cannes où il a présenté en 2010 "Deficit", son premier long métrage sélectionné à la Semaine de la critique. Il a connu le succès en tant qu'acteur dans "Y tu mama tambien" d'Alfonso Cuaron, "La mauvaise éducation" de Pedro Almodóvar ou "La science des rêves"

Jane Campion, présidente de Jury
67E FESTIVAL DE CANNES

boniste Goeffroy de Masure et le violoniste Jasser haj Youssef, un musicien se produisant dans les orchestres de musique arabe les plus prestigieux, qui a donné dans certains passages une certaine aura orientale avec son violon. On retrouve également dans cette formation, le saxophoniste Vincent Mascart, le trompettiste Geoffroy Tamisier, Mehidi Akseur, chanteur du groupe Orchestre national de Barbès, qui a apporté avec sa voix de guellal la touche maghrébine en égrenant des incantations reli-

gieuses que l’on retrouve dans la musique gnaoui, le batteur Stéphane Galland, Jean-Luc Leher, bassite, et Meta, un spécialiste en rythme de tous genres. Les thèmes de musiques proposés à l’écoute dans une sorte d’effervescence et d’exubérance musicale qui alliait plusieurs sons différents dans un même morceau étaient pour les amateurs de jazz contemporain l’occasion inespérée d’apprécier les riches progressions harmoniques associées aux musiques du terroir, à cette différence près que le groupe donnait à voir un concert qui était une sorte de melting-pot de musiques du Sud et du Nord où chaque musicien avait la liberté de donner le ton, tout en accordant les sonorités à l’ensemble avec une recherche sur les similitudes entre l’improvisation dans le jazz et les musiques traditionnelles arabes, ce qui produisait un savant et merveilleux mélange entre la musique maghrébine dont certains modes sont issus d’Orient et d’Andalousie avec les tonalités du jazz mondial. Moment exquis pour les inconditionnels du jazz, ce rendezvous musical était une opportunité pour tous d’aller à la rencontre de la mixité des genres, heureux mariage de tonalités qui n’avaient pour but essentiel que d’aller avec ces artistes à la découverte d’un esprit nouveau de partage et de générosité dans un écrin de raffinement et d’élégance. Lynda Graba

Ph: Nacéra

de Michel Gondry. Deux fois nommé aux Oscars, pour "Platoon" d'Oliver Stone et "L'Ombre du Vampire", William Dafoe a tourné dans 80 films parmi lesquels "Grand Budapest Hotel" de Wes Anderson, "La dernière Tentation du Christ" de Martin Scorsese, "Antichrist" de Lars von Trier ou "Le Patient anglais" d'Anthony Minghella. Co-fondateur du Wooster Group, collectif de théâtre expérimental, il est actuellement en tournée avec le spectacle de Bob Wilson, "The Old Woman". A 56 ans, Carole Bouquet a travaillé avec les plus grands, alternant les succès commerciaux — elle fut James Bond Girl en 1981 dans "Rien que pour vos yeux"— et les films d'auteurs, à commencer par Luis Bunuel avec qui elle fit ses débuts en 1977 dans "Cet obscur objet du désir". Suivra Bertrand Blier avec "Buffet froid" en 1979 et "Trop belle pour toi" en 1989. Le Danois Nicolas

Winding Refn, 43 ans, a remporté le prix de la mise en scène à Cannes en 2011 pour "Drive", devenu filmculte. Son dernier opus, l'ultra-violent "Only God Forgives", était également en compétition à Cannes en 2013. Née à Téhéran dans une famille de cinéastes, Leila Hatami a accédé à la notoriété mondiale avec "Une séparation" d'Asghar Farhadi (Ours d'or au Festival de Berlin 2011). Le Chinois Jia Zhangke, couronné par le prix du scénario à Cannes en 2013 pour "A touch of sin", est scruté de près par Pékin pour ses films très réalistes peignant l'envers du décor chinois. Sa trilogie "Xiao Wu, artisan pickpocket" (1997 sélectionné au festival de Berlin), "Platform" (2000 en compétition à Venise) et "Plaisirs inconnus" (2002 en compétition à Cannes) a été encensée dans les festivals de films internationaux, conférant à Jia un statut de cinéaste "underground" renouvelant le cinéma chinois. Première actrice coréenne à recevoir le Prix d'interprétation au Festival de Cannes pour son rôle dans "Secret Sunshine" de Lee Chang-dong (2007), Jeon Do-yeon a commencé sa carrière à la télévision avant de se lancer au cinéma: elle a joué notamment dans "The Housemaid" de Im Sang-soo, présenté à Cannes en 2010. Pour le cru 2014 du festival de Cannes, les organisateurs attendent du glamour, de l'exigence et une "certaine audace", avec des stars comme Hilary Swank, Nicole Kidman et Marion Cotillard, des auteurs déjà couronnés comme Ken Loach, les frères Dardenne, et même Jean-Luc Godard.

Mercredi 30 Avril 2014

EL MOUDJAHID
Page animée par Mourad Bouchemla

Détente -TV
Mots FLÉCHÉS
Nº 3681
CRI DE FEMMES ———————————— BISON D’EUROPE ———————————— TRÈS ÉTONNÉ USAGES ———————————— CATASTROPHE ———————————— TRÈS SATISFAIT DÉVOREUSE D’ENFANTS ————————————— DANS ————————————— PÉRIODE DE CIVILISATIONS

21

Mots CROISÉS
Nº 3681
1
I

2

3

4

5

6

7

8

9

10

II

III

IV

V

VI

VII

VIII

DE L’HÉBREU ——————————— DANS LA ROSE DES VENTS ———————————————— FOURBERIE

IX

X

GÉANT MÉCHANT ———————————— N’EST PAS TERMINÉ ———————————— RUINAS PEU À PEU

AUDACIEUX ———————————— POISSON ———————————— AIGRE

ROUE À GORGE —————————— PETITE RUBRIQUE —————————— VENIMEUSE

Définitions
HORIZONTALEMENT
I- Marque la joie - Organe d’un sens. II - Poser des pièges d’oiseaux - Moitié d’une bille. III - Dont on se sert souvent Baldaquin. IV- Embarassé - De la Sardaigne. V - Déchirer superficiellement. VI- Dans la rose des vents - Qui a un rang indéterminé.VII- Dans la gamme - Céréales. VIII- Sélectionné - Fut changée en génisse. IX- Destin - Vagabondent. X- Protège contre les UV - Ancienne unité monétaire du Pérou.
PAPILLON ————————————— LITHIUM ————————————— VENU DE LA MER ————————————— EN DEÇA

DE L’ARABIE —————————— ESPRIT —————————— BOISSON

POMME ———————————— FLEUR BLANCHE ———————————— TROU DANS LE MUR

AVANT L’ÉTÉ ————————— ARBRE

VERTICALEMENT
1- Serbe. 2- Rivière franco-belge - À lui - Dans l’ictère. 3Fabriquée en usine - Pour la troisième fois. 4- Emettre un gaz Précieux métal. 5- Archipel - Dans le ciel. 6- Imiter. 7- Jugement de Dieu au moyen-âge - A montré sa joie. 8- De la ville d’Arles. 9- Au même endroit - Possèdent. 10- Border d’un ruban étroit - Dans un tiers.
SOLUTION DES MOTS CROISÉS
1 2
O I

IMMATÉRIEL ————————————— CHEF MAFFIEUX ————————————— STÉRILISE

OTE LE CUIR CHEVELU ————————————— EXAMEN ————————————— DIFFUSE

3
U

4
P

5
I

6

7
O

8
E

9 10
I

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

Y
O

L

Grille
3. Mimétique 6. Plaquette 11. Futilement 12 . Réfutation 13. Exaltation 14. Dominateur 33 . Intention 15. Tanzanie 35. Dénigreur 36. Dégradant 23. Briquette 37. Idyllique 38. Kirghize 39. Pleurite 40. Aubergine 41. Siffloter

Nº 3681

Mot CACHÉ
U R P E U I
B E R P P L E E R

S
I
N

E
T

L
E

E

R
D

B
A
I

I
S

U

S
E

G

E

S

A

R

D

E
R

34. Commotion 20. Septembre 22. Excréteur

H S I

S I

U

S

P

E N

S

I

F A P

M A T T R O U

N T

E G R A N T N E E E E R E

O
S

E
S
A
T I C
E

R

A
E

I N
G
E

L

L

E
M

L

I I

E N L L

P O U D R E I

U X L E E Q S E U U I R S Q E

E
O

I
E

E
S
I

E
R

M E N T E R

N E R C R E P I T E M B R Q U E Z A N F I T T I N A N

E L A G E A C E P A I C I P
I F E
E I

L
A
V

R
I E

E T N N R U T A N Z A N
24. Mezzanine 25. Suffisant 27. Impplanter 29. Tranchant 30. Maternité 1. Surpeuplé

R

O

T N O O U S E I

E G R
T A

R

R

E
N

N
T

T I

16. Renfaîtage 17. Temporaire 18. Allégresse

E

I

I

E E X C R E T

E U R

E

R

A

N

I

Q M T T T B R E R

U E A A A M E Z

R R T R P E I E R P L E A O N I I

SOLUTION DES MOTS FLÉCHÉS
1 2
O
G

L T T N S U F I
L L
I T M P

S

T N A O G O E T R N M L V R K N R T A N T E N T I L F

3
U R

4
Y E
M

5
O

6
U
S

7

8
U

9
R

10
E
N

19. Névrotique 42. Européens 21. Principe 26. Roulement 28. Praticien 31. Spoutnik 32. Ramasseur 43. Diagramme 7. Libérien 8. Poudreux 9. Entériner

L A N T E I T I

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

Y

O T F A M T R A N C H A N U U E X O M A T E R N L

O
D

S E

E B E R

E A

R
E

A
N

T

2. Suspensif 4. Attrouper

F E E D

I

S S

P O U T N E U R I

E

S
A

A

R

E R A M A S

I I S D

N T D Y L F I I

M
A
L I

I
M
L
N
C
I

N

C
A

H

E

V
I

E

E
S

M
E R

I
A O P E R U M

F
I
L

10. Cérénelage 5. Intégrant

M C O M M O T N K T T

O N D E N

G R E U R C L
I
Q U E I T E E E R N

E D E G R A D A N T

L
P

P
E

O

AHURISSANTE
SOLUTION PRÉCÉDENTE : DESINFECTANT

I

R G H

I

Z E A N P I N E

E U R

A U B E R G

L O T

C
E

A

D
A I

E

R

E
T

E U R O P E E N S

A G R A M M E E

S

S

E

n Télévision on io ti ct ec le él S Sé
17h30

08h00 : Bonjour d'Algérie (direct) 09h30 : El ghaib (05) rediff 10h00 : El ardh el haya (01) 10h30 : Mimi et boubou (12) 10h50 : Expression livre ''rediff'' 12h00 : Journal en français+ météo 12h25 : El oua'ede (30) 13h45 : Bi'atouna e'sahira (06) 14h30 : Qouloub fi sira'e (02) 15h10 : Les chats 16h30 : Rex generation (51) 17h00 : Kapita (27) 17h30 : Taqdar Tarbah 18h00 : Journal en Amazigh 18h30 : El ghaib (06) 19h00 : Journal en français+ météo 19h30 : Mc didine le roi du burger 20h00 : Journal en Arabe 20h45 : Sur le fil 21h45 : Festival Timgad 23h00 : El tamrine théâtrale

MERCREDI

Une émission de jeux présentée par Sid Ahmed GUENAOUI Réalisée par Stephan GILHOU C’est une émission où quatre candidats sont sélectionnés, au départ et seront mis en compétition durant 26 mn à travers trois étapes distinctes. Au final il restera un seul candidat vainqueur qui repartira avec de nombreux cadeaux d’une valeur supérieure à 1500 000 DA.

Taqdar tarbah

Sitcom Scénario : Aida KABOUYA Réalisation : Mohamed DAMAK Rôles principaux : Nawel ZAATAR, Kamel BOUAKAZ, Athmane BENDAOUD, Omar GUENDOUZ, Hadjla OUDJIT, Samia OROSEMANE, Farid LARBI, …
Kenza et Moumoh prennent en gérance un fast food à l’enseigne « MC Didine le Roi du Hamburger »,. Très vite la sandwicherie sert de cadre à des événements et situations d’une grande diversité mettant en scène du personnage récurrent comme les deux gérants, leur voisine divorcée mère d’une gamine et en quête constante d’un mari, le maire de la commune, Didine… le tout dans un registre oscillant entre le sérieux et la dérision.

MC DIDINE LE ROI DU BURGER

19h30

Mercredi 30 Avril 2014

30
Vie religieuse
Horaires des prières de la journée du mercredi 30 Djoumada Al Thani 1435 correspondant au 30 avril 2014 :
- Dohr.........….............12h45 - Asr.............................16h31 - Maghreb................... 19h39 - Icha……...……....... .21h06
Jeudi 1 Radjeb 1435 correspondant au 1er Mai 2014 :
er

CONDOLEANCES

Vie pratique

EL MOUDJAHID

CONDOLEANCES

-Fedjr........................04h18 - Chourouq.................05h54

Anniversaire
En ce jour exceptionnel qu’est ton e 11 anniversaire, Lydia, ta famille Hiouani et ton amie Amira se joignent pour te souhaiter le plus merveilleux des anniversaires. Que cette journée s’épanouisse et soit porteuse d’heureux événements. Ce message apporte mille bons souhaits pour des jours heureux et meilleurs. Joyeux Anniversaire !
El Moudjahid/Pub du 30/04/2014

Le Président-Directeur Général, les membres du Conseil d'Administration, les cadres dirigeants, les représentants des travailleurs, ainsi que l'ensemble du personnel de l'ENAG, profondément affligés par la disparition tragique de la mère de Monsieur BOUSLAMA Abdenour, Cadre au Ministère de la Culture, présentent à ce dernier et à tous les membres de sa famille leurs sincères condoléances et les assurent en ce douloureux événement de toute leur compassion. Puisse Dieu le Tout-Puissant accorder à la défunte Sa Sainte Miséricorde et l'accueillir en Son Vaste Paradis. « A Dieu nous appartenons et à Dieu nous retournons. »
El Moudjahid/Pub ANEP 120229 du 30/04/2014

Le Président-Directeur Général, les membres du Conseil d'Administration, les cadres dirigeants, les cadres et les représentants des travailleurs, ainsi que l'ensemble du personnel de l'ENAG, profondément affligés par le décès de la mère de Monsieur MERZOUK Mustapha, Président-Directeur Général de l'EPE TONIC Industrie Spa, présentent à celui-ci et à tous les membres de sa famille leurs sincères condoléances et les assurent en ce douloureux événement de leur compassion. Puisse Dieu le Tout-Puissant accorder à la défunte Sa Sainte Miséricorde et l'accueillir en Son Vaste Paradis. « A Dieu nous appartenons et à Dieu nous retournons. »
El Moudjahid/Pub ANEP 120231 du 30/04/2014

Happy birthday Maleg Zohra
Ma maman chérie d’amour. C’est ta fille chérie qui t’écrit pour te souhaiter en ce jour de célébration de ta date de naissance le 30 avril un joyeux anniversaire. Maman, je t’aime et je pense intensément à toi à chacun de tes anniversaires. Je suis loin de toi, mais tu es constamment dans mon cœur. Bon anniversaire Maman que j’aime… Tu me manques tellement! Gros bisous de la part de ta fille Hanane
El Moudjahid/Pub du 30/04/2014

Anniversaire

djim

CONDOLEANCES

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION Edité par l’EPE-SPA

EL MOUDJAHID
au capital social de 50.000.000 DA

20, rue de la Liberté, Alger Téléphone : 021.73.70.81 Présidente-Directrice générale de la publication

Kamal Oulmane — Achour Cheurfi
DIRECTION GENERALE Téléphone : 021.73.79.93 Fax : 021.73.89.80 DIRECTION DE LA REDACTION

Naâma Abbas
Rédacteurs en chef

BUREAUX REGIONAUX CONSTANTINE 100, rue Larbi Ben M’hidi Tél. : (031) 64.23.03 ORAN Maison de la Presse 3, place du 1er Novembre : Tél. : (041) 29.34.94 ANNABA 2, rue Condorcet : Tél. : (038) 86.64.24 BORDJ BOU-ARRERIDJ Ex-siège de la wilaya Rue Mebarkia Smaïl, B.B.A. 34000 Tél/Fax : (035) 68.69.63 SIDI BEL-ABBES Maison de la presse Amir Benaïssa Immeuble Le Garden, S.B.A. Tél/Fax : (048) 54.42.42 BEJAIA : Bloc administratif, rue de la Liberté. Tél/Fax : 034.22.10.13 TIZI OUZOU : Cité Mohamed Boudiaf (ex-2.000 logts) Bâtiment 3, 1er étage, Nouvelle ville Tél. - Fax : (026) 21.73.00 TLEMCEN :12, place Kairouan Tél.-Fax : (043) 27.66.66 MASCARA : Maison de la Presse Rue Senouci Habib Tél.-Fax : (045) 81.56.03 CENTRE AIN-DEFLA : Cité Attafi Belgacem (Face à la Poste) Tél/Fax: 027.60.69.22 PUBLICITE Pour toute publicité, s’adresser à l’Agence Nationale de Communication d’Edition et de Publicité “ANEP” ALGER : 1, avenue Pasteur Tél. : (021) 73.76.78 - 73.71.28 - 73.30.43 Fax : (021) 73.95.59 - Télex : 56.150 Télex : 81.742 ORAN : 3, rue Mohamed Khemisti Tél. : (041) 39.10.34 Fax : (041) 39.19.04 - Télex : 22.320 ANNABA : 7, cours de la Révolution Tél. : (038) 84.86.38 : Fax : (04) 84.86.38 Régie publicitaire EL MOUDJAHID 20, rue de la Liberté, Alger : Tél./Fax : 021 73.56.70 ABONNEMENTS Pour les souscriptions d’abonnements, achats de journaux ou commandes de photos, s’adresser au service commercial : 20, rue de la Liberté, Alger. COMPTES BANCAIRES Agence CPA Che-Guevara - Alger Compte dinars n° 102.7038601 - 17 Agence BNA Liberté - Dinars : 605.300.004.413/14 - Devises : 605.310.010078/57 Cptes BDL - Agence Port Saïd - Dinars : 005.00 107.400.247 86 20.28 - Devises : 005.00 107.457.247 86 20.28 Edité par l’EPE-SPA EL MOUDJAHID Siège social : 20, rue de la Liberté, Alger IMPRESSION Edition du Centre : Société d’Impression d’Alger (SIA) Edition de l’Est : Société d’Impression de l’Est, Constantine Edition de l’Ouest : Société d’Impression de l’Ouest, Oran Edition du Sud : Unité d’Impression de Ouargla (SIA) Unité d’Impression de Béchar (SIA) DIFFUSION Centre : EL MOUDJAHID Tél. : 021 73.94.82 Ouest : SARL “SDPO” Tél-fax : 041 46.84.87 : Sud : SARL “TDS” Tél-fax : 029 75.02.02 Est : SARL “SODIPRESSE” : Tél-fax : 031 92.73.58

Téléphone : 021.73.99.31 Fax : 021.73.90.43 Internet : http://www.elmoudjahid.com E-mail : elmoudjahid@elmoudjahid.com

Le Directeur Général, les cadres ainsi que l'ensemble du personnel de l’Agence Nationale de Gestion du MicroCrédit (ANGEM), très affectés par le décès du frère de Monsieur Rabah SAAD, Chef de Service à l'ANGEM, lui présentent ainsi qu'à toute sa famille leurs condoléances les plus attristées et les assurent en cette douloureuse circonstance de leur profonde sympathie. Que Dieu le Tout-Puissant accorde au défunt Sa Sainte Miséricorde et l’accueille en Son Vaste Paradis. « A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons. »
El Moudjahid/Pub

Le 15 avril 2014 nous a quittés le regretté LAMERI BOUALEM à l’âge de 65 ans En cette douloureuse circonstance, sa famille, sa femme et ses enfants prient tous ceux qui l’ont connu d’avoir une pieuse pensée à sa mémoire. Puisse Dieu le Tout-Puissant accorder au défunt Sa Sainte Miséricorde et l’accueillir en Son Vaste Paradis. « A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons. »
El Moudjahid/Pub du 30/04/2014

DECES

RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE CAISSE NATIONALE DES CONGÉS PAYÉS ET DU CHÔMAGE INTEMPÉRIES DES SECTEURS DU BATIMENT, DES TRAVAUX PUBLICS ET DE L'HYDRAULIQUE

ANEP 120323 du 30/04/2014

PENSÉE
A l’occasion du cinquantequatrième anniversaire du lâche assassinat de notre frère de combat, le moudjahid Mustapha Khalef dit CHAKIB, Ancien de l’Ecole des cadres de l’ALN promotion Larbi Ben-M’hidi, année 1957, exécuté sommairement par l’armée française lors d’une classique corvée de bois, le 30 avril 1960, alors qu’il était prisonnier au camp Morand «Ksar El-Boukhari» de sinistre mémoire, parce qu’il s’était élevé contre les mauvais traitements et les humiliations infligées à ses compagnons de détention, dont beaucoup d’autres connaîtront le même sort, évoqués par Abdelhamid Benzine dans son livre-témoignage Le Camp et dont les noms sont immortalisés sur la stèle élevée récemment à leur mémoire, sur l’emplacement même du camp; nous appelons tous ceux qui l’ont connu, en particulier ses anciens frères d’armes, à se souvenir de son sacrifice suprême. Qu’il repose en paix. Nos pensées émues vont aussi vers sa famille qui a beaucoup donné au pays. Gloire à nos Chouhadas.
El Moudjahid/Pub du 30/04/2014

CONDOLEANCES
Le Directeur Général de la Caisse Nationale des Congés Payés, du Chômage-Intempéries des Secteurs du Bâtiment, des Travaux Publics et de l'Hydraulique CACOBATPH, Monsieur Abdelmadjid CHEKAKRI, le Président du Conseil d'Administration et l'ensemble du personnel de la caisse, très attristés par le décès du père de Monsieur Nourreddine MEZZENER, Directeur Régional CACOBATPH BLIDA, présentent à ce dernier et à toute sa famille leurs sincères condoléances et les assurent en cette pénible circonstance de leur profonde sympathie. Puisse Dieu le Tout-Puissant accorder au défunt Sa Sainte Miséricorde et l’accueillir en son vaste Paradis. « A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons. »
El Moudjahid/Pub ANEP 120249 du 30/04/2014

CONDOLEANCES

Poste, très affectés par le décès de leur collègue : Monsieur SLIMANI Nacereddine Directeur de l'Unité Postale de la Wilaya de CHLEF

Le Directeur Général et l'ensemble du personnel d'Algérie

présentent à sa famille leurs sincères condoléances et les assurent en cette douloureuse circonstance de leur profonde sympathie. « A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons. »
El Moudjahid/Pub ANEP 120282 du 30/04/2014

France : IPS (International Presse Service) Tél. 01-46-07-63-90
Les manuscrits, photographies ou tout autre document et illustration adressés ou remis à la Rédaction ne sont pas rendus et ne peuvent faire l’objet d’une réclamation..

Mercredi 30 Avril 2014

PÉTROLE

MONNAIE

Le Brent à 108.01 dollars

L'euro à 1.385 $

A

Une délégation algérienne à Washington
PREPARATIFS DU SOMMET USA-AFRIQUE

D E R N I E R E S

u cours de son séjour de trois jours, la délégation algérienne aura des entretiens avec des responsables de la MaisonBlanche et du département d’Etat chargés de la préparation de ce Sommet. Cette visite intervient également dans le prolongement de celle effectuée récemment à Alger par le secrétaire d’Etat américain, John Kerry, dans le cadre de la 2e session du Dialogue stratégique algéro-américain. L’Algérie joue un rôle « particulièrement actif » sur la scène africaine, ce qui rend utile la concertation entre les deux parties algérienne et américaine sur les thèmes qui seront examinés lors du Sommet USA-Afrique et ce, afin de faire avancer les préparatifs de ce premier sommet d’envergure « de manière à assurer son succès », explique-t-on. Le Président américain Barack Obama a invité, en janvier dernier, l’Algérie à prendre part au sommet des chefs d’Etat USA-Afrique qui réunira le chef de la Maison-Blanche avec les chefs d’Etat de 47 pays africains ainsi que la présidente de la Commission de l’Union africaine, Mme Nkosazana Dlamini-Zuma, rappelle-t-on. Les 47 pays africains invités à ce sommet sont l’Algérie, l’Afrique du Sud, l’Angola, le Bénin, le Botswana, le Bur-

Une délégation algérienne s’est rendue, lundi passé à Washington, à l’invitation de la partie américaine, dans le cadre des préparatifs du sommet USA-Afrique qui se tiendra les 5 et 6 août prochain dans la capitale fédérale américaine.

La communauté catholique établie en Algérie bénéficie d'un "bon accueil"

M. LAMAMRA REÇOIT LE CARDINAL ET ENVOYÉ SPÉCIAL DU VATICAN

Le Conseil de sécurité de l’ONU a adopté, hier, une Résolution sur le Sahara occidental dans laquelle il a appelé à une solution qui "permette l'autodétermination du peuple du Sahara occidental" et s'est clairement prononcé contre la situation de statu quo sur la question sahraouie. Adoptée à l’unanimité par les 15 membres du Conseil de sécurité, la résolution 2152 (2014) a demandé aux deux parties au conflit (Front Polisario et Maroc) de poursuivre les négociations sous les auspices du Secrétaire général de l'ONU, ''sans conditions préalables et de bonne foi'', en vue de parvenir à ''une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable permettant l’autodétermination du peuple du Sahara occidental dans le contexte d’accords conformes aux buts et principes énoncés dans la Charte des Nations unies''. Dans ce sens, l'organe de décision de l'ONU a appelé les deux parties au conflit à ''continuer à faire preuve de volonté politique et à travailler dans une atmosphère propice au dialogue afin d’engager des négociations plus ré-

Le Conseil de sécurité pour l’autodétermination et contre le statu quo
solues et plus axées sur le fond''. Pour le Conseil de sécurité, il s'agit de "mettre fin à l’impasse actuelle et d'aller de l’avant vers une solution politique''. En conséquence, la résolution du conseil a affirmé, par des termes clairs, que ''le statu quo n'est pas acceptable'' et qu'il est essentiel que ces négociations progressent. négociations entre les parties, et se sont félicités, à cet égard, des initiatives qu’il a prises récemment et des consultations qu’il mène actuellement avec les parties et les Etats voisins. Dans le même contexte, ils ont également affirmé leur soutien au Représentant spécial du secrétaire général pour le Sahara occidental et chef de la Mission des Nations unies pour l'organisation d'un référendum au Sahara occidental (MINURSO), Wolfgang Weisbrod-Weber. Dans ce sillage, le conseil a affirmé son ferme soutien aux efforts déterminés que font le secrétaire général de l'ONU et son Envoyé personnel pour qu’une solution soit trouvée à la question du Sahara occidental, et a demandé que les réunions de négociations reprennent et que les contacts soient renforcés.

kina Faso, le Burundi, le Cameroun, le Cap Vert, les Comores, la République du Congo, République démocratique du Congo, la Côte d’Ivoire, le Djibouti, l’Ethiopie, le Gabon, la Gambie, le Ghana, la Guinée, la Guinée équatoriale, le Kenya, le Lesotho, le Liberia, la Libye, le Malawi, la Mali, le Maroc, l’île Maurice, la Mauritanie, le Mozambique, la Namibie, le Niger, le Nigeria, l’Ouganda, le Rwanda, le Sao Tomé-et-

SAHARA OCCIDENTAL

Principe, le Sénégal, les Seychelles, la Sierra Leone, la Somalie, le Sud-Soudan, le Swaziland, la Tanzanie, le Tchad, le Togo, la Tunisie et la Zambie. Les seuls pays africains qui n’ont pas été conviés à ce sommet sont ‘’ceux qui n’ont pas de bonnes relations avec les Etats-Unis ou sont suspendus de l’Union africaine’’, avait fait savoir la présidence américaine en janvier dernier lors de l’annonce de la tenue de cette rencontre de haut niveau. A travers ce sommet, il s’agira ‘’de renforcer davantage les liens entre les Etats-Unis et l’Afrique qui est l’une des régions les plus dynamiques et qui réalise la croissance économique la plus rapide au monde’’, avait précisé le porteparole de la Maison-Blanche. Dans ce sens, cette rencontre USA-Afrique ‘’s’appuiera sur les progrès réalisés depuis le voyage du Président Obama en été dernier en Afrique et fera avancer les objectifs du gouvernement américain dans les domaines du commerce et de l’investissement en Afrique, et mettra en lumière l’engagement des Etats-Unis à l’égard de la sécurité de l’Afrique, du développement de la démocratie et de sa population’’, avait-il aussi affirmé.

L'Algérie a noté, hier, "avec satisfaction" l'adoption par le Conseil de sécurité de l'ONU, de la résoluation sur le Sahara occidental qui prolonge le mandat de la Minurso et renouvelle la mission confiée à M. Christopher Ross en qualité d'envoyé personnel du secrétaire général des Nations Unies, a indiqué le porte-parole du ministère des Affaires étrangères (MAE), Abdelaziz Benali Cherif. L'Algérie "se félicite du renouvellement de l'engagement des Nations Unies pour un réglement politique juste, durable et mutuellement acceptable, qui pourvoit à l'autodétermination du peuple du Sahara occidental, conformément aux principes et objectifs de la Charte des Nations unies, ainsi que des résoluations de l'Assemblée générale, du Conseil de sécurité et de la doctrine universelle en matière de déclonisation", a souligné le porte-parole du MAE dans une déclaration à l'APS. L'Algérie "se réjouit de la mobilisation croissante de la comunauté internationale en faveur de la question de l'observation et la protection des droits de l'homme au Sahara occidental. Tout comme le secrétaire gé-

L'Algérie note "avec satisfaction" l'adoption de la Résolution sur le Sahara occidental

Des mesures ''indépendantes'' et ''crédibles'' pour les droits de l'homme Abordant la question des droits de l'homme, le conseil a souligné qu’il importait ''d’améliorer la situation des droits de l’homme au Sahara occidental'', encourageant les parties à collaborer avec la communauté internationale pour mettre au point et appliquer des ''mesures indépendantes et crédibles qui garantissent le plein respect des droits de l’homme, en gardant à l’esprit leurs obligations découlant du droit international''. Par ailleurs, les 15 membres du conseil ont affirmé leur soutien à l’Envoyé personnel du secrétaire général pour le Sahara occidental, Christopher Ross, et à l’action qu’il mène pour faciliter les

Prorogation du mandat de la MINURSO jusqu'au 30 avril 2015 Décidant de proroger le mandat de la MINURSO jusqu'au 30 avril 2015, le Conseil de sécurité a demandé au chef de l'ONU de lui faire régulièrement, et au moins deux

fois par an, des exposés sur l’état et l’avancement des négociations tenues sous ses auspices, l’application de la présente résolution, les difficultés auxquelles se heurtent les opérations de la MINURSO et les mesures prises pour les surmonter, et de lui présenter un rapport sur la situation au Sahara occidental bien avant la fin du mandat de la MINURSO. Préalablement à l’élaboration et à l'adoption de cette résolution, le Conseil de sécurité avait pris connaissance, à la mi-avril en cours, du dernier rapport annuel du secrétaire général de l’ONU sur la question sahraouie dans lequel M. Ban Ki-moon a rappelé au conseil que le dossier du Sahara occidental est un problème de décolonisation avec l'inscription du Sahara occidental sur la liste des territoires non-autonomes depuis 1963, et que les efforts entrepris par l’ONU grâce à son Envoyé personnel, à son Représentant spécial et à la MINURSO ''resteront extrêmement utiles jusqu’à l’instauration du statut définitif'' du Sahara occidental.

La communauté catholique établie en Algérie bénéficie d'un "bon accueil" et participe à la vie de tous les jours, a indiqué mardi à Alger, le Cardinal et Envoyé spécial du Vatican, Jean-Louis Tauran. "Nous avons en Algérie une petite communauté catholique qui est bien accueillie et participe à la vie de tous les jours", a indiqué le Cardinal et envoyé spécial de sa Sainteté le Pape François, soulignant à ce propos que "le dialogue interreligieux commence par cette cohabitation journalière". S'exprimant devant la presse au sortir d'une audience que lui a accordée le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, l'Envoyé spécial du Vatican a estimé que les deux communautés (musulmane et catholique) ont "beaucoup de points communs qu'elles doivent développer afin de les mettre au service de la société". L'entretien a été marqué aussi par un échange "fructueux" au sujet du rôle que doivent jouer les religions dans la recherche et la proposition de solutions aux problèmes de l'heure.

La Ligue arabe a annoncé, hier, avoir reçu de l’Algérie un chèque de 26,5 millions de dollars au titre de sa contribution au budget de l’Autorité palestinienne. La contribution financière de l’Algérie au budget de l’Autorité palestinienne entre dans le cadre des efforts des pays arabes pour aider la Palestine à surmonter les pressions économiques exercées par les autorités d’occupation israélienne, a précisé le secrétaire général adjoint de la Ligue arabe, Ahmed Benhelli. Le responsable panarabe a incité les pays arabes qui ne l’ont pas encore fait à s’acquitter de leur contribution dans les plus brefs délais afin de permettre à l’Etat palestinien de faire face aux pressions économiques israéliennes. Le conseil de la Ligue arabe a salué, lundi passé, l’annonce de l’acquittement par l’Algérie de sa contribution au budget de l’Autorité palestinienne. La journée célébrant la fête du Travail, coïncidant avec chaque 1er mai, sera chômée et payée pour l’ensemble des personnels des institutions et administrations publiques, établissements et offices publics ainsi que pour les personnels des entreprises publiques et privées de l’ensemble des secteurs et statuts juridiques, indique un communiqué du ministère auprès du Premier ministère, chargé de la Réforme du service public. Le communiqué précise, par ailleurs, que les personnels exerçant en travail posté « sont tenus d’assurer la continuité du service ». Le journaliste Ramdane Sadmi est décédé samedi dernier à Montréal (Canada) à l’âge de 78 ans, des suites d’une longue maladie, a-t-on appris, hier, auprès de sa famille. Natif d’Aït Frah, dans la commune de Larbaâ Nath Irathen (wilaya de Tizi Ouzou), feu Sadmi a embrassé le métier de journaliste, dès le début des années 1960. Il a bénéficié, lui et 26 autres journalistes en 1963 à Berlin (Allemagne), du premier stage de formation organisé à l’étranger par l’Algérie indépendante au profit de la presse nationale. Il a travaillé par la suite à El Moudjahid (1965-1971), à Révolution africaine (1971-1985) et collaboré avec Horizons jusqu’en 1992. Spécialiste des questions internationales, il s’est notamment illustré par ses écrits sur les différents conflits touchant le monde arabe. Durant la Révolution, Sadmi a rejoint les rangs du Front de libération nationale. Arrêté par les services de sécurité français, il a passé 4 ans en détention dans les geôles, à Fresnes. Après l’indépendance, il a rejoint le Mouvement démocratique pour le renouveau algérien (MDRA) où il a été un membre très actif. Ramdane Sadmi était père de neuf enfants. La veillée funèbre aura lieu samedi prochain à son domicile à Dar El Beïda à Alger. Il sera inhumé dimanche 4 mai au cimetière d’El Alia.

L’Algérie s’acquitte de sa contribution au budget de l’Autorité palestinienne

LIGUE ARABE

La journée du 1er mai chômée et payée

FETE DU TRAVAIL

L'Algérie et la Chine ont convenu de créer un comité mixte dans le domaine de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique pour une "plus grande coopération bilatérale", a indiqué, hier, le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique dans un communiqué. Lors d'un entretien entre Mohamed Mebarki et l'ambassadeur de Chine en Algérie, Liu Yuhé, les deux parties ont convenu de mettre en place, sur la base du principe d'un "partenariat gagnant-gagnant", des projets communs axés sur le jumelage des universités, la production scientifique, l'échange de conférenciers de haut niveau, ainsi que

Mise en place d’un comité mixte dans le domaine de l'enseignement supérieur
la participation réciproque aux différentes manifestations scientifique qui seront organisées dans chacun des pays, de même que l'accueil d'un nombre de doctorants au niveau des laboratoires et autres établissements universitaires des deux pays. Les deux parties, qui ont passé en revue l'état de coopération en matière d'enseignement supérieur et de recherche scientifique, ainsi que les perspectives de son développement, ont noté "avec satisfaction" la qualité de ces relations, notamment dans le domaine de formation et en matière des différentes actions d'échange d'expériences entre les universités algériennes et chinoises "dont le niveau

COOPERATION UNIVERSITAIRE ALGERO-CHINOISE

néral de l'ONU l'a relevé dans son dernier rapport, elle souligne son attachement à la mise en place et à l'application de mesures indépendantes et crédibles qui garantissent le respect des droits de l'homme du peuple du Sahara occidental", a-t-il encore relevé. En sa qualité de pays voisin et observateur du processus de règlement, l'Algérie "qui continuera d'apporter sa contribution au parachèvement du processus de décolonisation du Sahara occidental, renouvelle son soutien aux efforts déployés par le secrétaire général de l'ONU et son envoyé personnel pour une solution fondée sur le libre exercice, par le peuple du Sahara occidental, de son droit à l'autodétermination". L'Algérie "réitère son appel aux deux parties au conflit, le Maroc et le Front Polisario, pour continuer à oeuvrer, sous l'égide des Nations Unies, afin de parvenir, à travers des négociations directes et sans préalables, à une solution juste et durable de ce conflit, dans l'intérêt des deux peuples marocain et sahraoui frères et de l'ensemble des peuples du Maghreb", a ajouté le porte-parole du MAE.

Le secrétaire général du ministère des Affaires étrangères, Abdelhamid Senouci Bereksi, a pris part, hier, à la 7e réunion du groupe des Amis du Yémen, tenue au siège du ministère britannique des Affaires étrangères à Londres. La réunion co-présidée par le ministre britannique du Développement international Allan Duncan, par le ministre yéménite des Affaires étrangères Abdullah Al-Qirbi et par le vice-ministre saoudien des Affaires étrangères, le prince Turki Bin Saoud, a été consacrée « à la revue d’étape des progrès enregistrés dans la mise en œuvre du processus de transition au Yémen sur les plans politique, économique et sécuritaire », a indiqué le porte-parole du ministère des Affaires étrangères (MAE), Abdelaziz Benali Cherif, dans une déclaration à l’APS. Les participants « ont salué unanimement les progrès réalisés par le Yémen dans le domaine politique, à travers l’adoption du document final du dialogue national et la mise en place du comité de rédaction d’une nouvelle Constitution », a-t-il relevé. Ils ont également « mis en évidence les défis auxquels doit encore faire face le Yémen dans les domaines économiques et sécuritaire, en mettant notamment en oeuvre la réforme des finances publiques et du secteur de l’énergie, ainsi que la restructuration des forces armées et des services de sécurité ». Ils ont, en outre, appelé les pays donateurs à « concrétiser leurs engagements financiers annoncés en faveur du Yémen, sachant que seul le tiers de ces derniers a été honoré jusqu’à présent ».

L’Algérie prend part à Londres à la réunion du groupe des Amis du Yémen

Décès du journaliste Ramdane Sadmi

demeure en deça des énormes potentialités que recèlent les réseaux universitaires des deux pays", note la même source. A ce titre, les deux parties ont décidé d'accorder un "intérêt particulier" au volet de la recherche scientifique et du développement technologique. Elles ont manifesté, ainsi, leur volonté d'œuvrer à la mise en place de "projets de recherche fédérateurs et structurants, notamment dans les domaines des énergies renouvelables, nanomatériaux, biotechnologies et sciences médicales et pharmaceutiques".

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful