Albi, surnommée la ville

rouge, est le chef-lieu du
département
du Tarn en région Midi-
Pyrénées .
Monument emblématique
de la ville d'Albi, la
cathédrale ainte-!écile
impose sa puissance.
on clocher culmine "
#$m en tour de guet sur
la ville et sur la région.
%a cathédrale forme avec
la &erbie, l'ancien palais
des év(ques, un groupe
monumental de briques
sans équivalent.
!lassé monument historique, le Pont-vieu) d'Albi est l'un des plus anciens ponts de *rance "
(tre utilisé pour la circulation. !onstruit vers +,-,, il repose sur huit arches et mesure +.,
m/tres de long.
%a cathédrale ainte-!écile d'Albi est posée sur un piton rocheu) qui domine le Tarn et est le plus grand
b0timent en briques du monde. %a premi/re brique est posée en +1$1 2 durant deu) si/cles, le chantier
animera la ville avec l'e)traction de l'argile du Tarn, la cuisson des briques et l'édification du b0timent. %a fin
de la construction est f(tée par la consécration du ch3ur en +-$, !'est au4ourd'hui l'une des cathédrales les
plus visitées de *rance.
%'édifice surprend par le contraste entre son allure e)térieure aust/re de
forteresse militaire et la richesse picturale et sculpturale de son intérieur.
hauteur du clocher-don4on5 #$,. m
longueur totale5 ++6,. m
longueur intérieure5 +,, m
largeur totale5 6. m
largeur intérieure5 6, m
hauteur des murs5 -, m
hauteur des vo7tes5 6, m
épaisseur des murs " la
base5 1,. m
%a cathédrale d'Albi, contrairement " ses s3urs du nord, ne poss/de pas de fa8ade
ouest monumentale " vocation pédagogique, mais une seule entrée latérale (ajouté
au XVI
e
siècle) en forme de baldaquin, unique élément e)térieur de pierre sculptée dans
l'ensemble de briques.
on style unique est renforcé par son décor intérieur, un véritable musée d'art chrétien. 9lle est
la seule cathédrale d'9urope dont les murs et les vo7tes soient enti/rement peints sur une
surface couvrant environ +$ .,, m1.
%'orgue, réalisé en +#6:, contribue " la décoration de l'édifice, car il s'agit bien ici non seulement d'un
instrument mais aussi et beaucoup plus qu'ailleurs, d'un décor, en raison de son peu de profondeur. %e
nombre de 4eu) de l'orgue est étonnamment réduit par rapport " la taille de son buffet, de+:,-, m de largeur
pour +.,6, m de hauteur.
!'est le plus grand orgue d'esthétique classique conservé en *rance.
%a peinture située sous l'orgue représente le Jugement dernier 2 cet ensemble est remarquable par sa surface, par sa qualité et sa
disposition en miroir ;Création du monde<Jugement dernier=. !ette gigantesque peinture du >ugement ?ernier ;+-#--+-$-= couvrait
" l'origine pr/s de 1,, m
1
. Peinte " la détrempe, on distingue trois registres 5 le ciel, la terre et l'enfer o@ gesticulent les impies
dans les compartiments dédiés au)sept péchés capitau). !ette 3uvre fut mutilée au ABCCC
e
si/cle par l'ouverture, au centre de la
paroi, d'un acc/s " une chapelle située sous le clocher, qui servit de ch3ur paroissial 4usqu'en +$$..
%e fid/le chrétien en entrant dans la cathédrale était placé devant une réalité " laquelle il ne pouvait échapper 5 la mort. Cmpossible de
manquer cette fresque impressionnante tant par ses dimensions que par ce qu'elle représente 5 le 4ugement dernier dont parle
l'Apocalypse de aint >ean.
Prenant la forme d'un catéchisme illustré, le tableau, qui épouse les deu) imposantes colonnes soutenant l'orgue, représente le sort
réservé au) élus et au) damnés.
%es premiers, quittant leur tombe, sont accueillis par des anges et invités, une fois ressuscités, " re4oindre les apDtres et les saints.
%es seconds ont un avenir bien moins glorieu) qu'on peut lire " la fois par l'image et les commentaires qui les décrivent au-dessous.
%e poids des mots, le choc des photos 5 on n'a rien inventé E
%es fresques de la vo7te ;+.,F-+.+1=, riches en couleurs et au) dimensions
e)ceptionnelles ;F# m de long sur 1$ m de large= forment l'ensemble de la peinture
renaissance italienne le plus vaste et le plus ancien de *rance
+
. !e bleu profond qui
tapisse les vo7tes au-dessus du ch3ur est ce fameu) G bleu de *rance H qu'on dit
aussi G bleu-roi H. %es couleurs sont d'origine.
%es vo7tes de la cathédrale sont con8ues comme un ciel immense et bleu, sur lequel se développe un décor
de rinceau), d'arabesques, de candélabres, cadre de sc/nes au contenu pastoral.
?epuis le th/me d'Adam et 9ve, 4usqu'" l'Annonciation, sont représentés tous les personnages importants de
l'Ancien et du Iouveau Testament, dans une ordonnance qui culmine avec le !hrist en ma4esté.
%'étonnante clDture de ch3ur ou 4ubé ;fin AB
e
= de style flamboyant est ornée d'une
statuaire polychrome sculptée par les ateliers bourguignons de !luny, d'autant plus
précieuse que la plupart des 4ubés ont été détruits 2 il n'en reste qu'une diJaine en
*rance
%e trésor de la cathédrale d'Albi est aménagé dans une chapelle haute, dont les travau) ont révélé la vocation
initiale, celle d'une chambre forte destinée " abriter d/s le ACCCe si/cle, les archives et les ob4ets précieu) de la
cathédrale. Parmi les 3uvres qui y sont présentées, les ob4ets d'art sacré appartenant " la cathédrale sont
rassemblés dans la premi/re salle.
%e grand ch3ur de style gothique flamboyant +.-.
- +.$.
%es stalles
%e palais de la &erbie est une
ancienne forteresse. Cl abrite le musée
Toulouse-%autrec.
%es 4ardins remarquables du palais de la &erbie. Kn les doit " l'év(que Lyacinthe erroni qui aménage fin du ABCCe si/cle un lieu
d'agrément dans l'ancienne basse-cour de la &erbie. Cl transforme le chemin de ronde en promenoir, le palais ayant perdu sa
vocation défensive. %es buis finement taillés qui composent le 4ardin " la fran8aise dessinent des broderies agrémentées de
plantations colorées dont on a une vue plongeante de la terrasse.
Bestiges du cloMtre de la collégiale aint-alvi.
Labitat traditionnel en briques pr/s de la cathédrale
ainte-!écile