LE CONSEIL D’ADMINISTRATION DE LA HAITI TELECOMMUNICATIONS

INTERNATIONALES S.A (HAITEL S.A)

AVIS

LA HAITI TELECOMUNICATIONS INTERNATIONALES S.A. (HAITEL S.A), représentée par le sieur Franck N.
CINE, porte à la connaissance du public en général et des intéressés en particulier que, CONSEQUEMMENT aux
tentatives de liquider illégalement et arbitrairement les biens appartenant tant à ladite Compagnie qu’aux époux Franck
N. CINE, la femme née Marie Ginette JACQUES, sous couvert d’un prétendu jugement déclaratif de faillite
irrégulièrement signifié ainsi que les actes de procédure ayant abouti audit jugement :

1.- Une action en nullité de signification d’actes de procédure, initiée par la Haitel S.A contre l’Etat Haïtien par exploit
d’huissier en date du 7 Juin 2013, est encore pendante par devant le Tribunal de Première Instance de Port au Prince ;

2.- Relativement à cette action, un jugement avant dire droit est sorti en faveur de la Haitel S.A, jugement contre lequel
l’Etat Haïtien a interjeté appel, par acte signifié au sieur Franck N. CINE, AGISSANT EN SA QUALITE de propriétaire,
Directeur Général, et Président du Conseil d’Administration de la Haitel S.A, demeurant aux Etats-Unis d’Amérique et
domicilié en Haïti, via le Parquet de la Cour d’Appel de Port au Prince, en date du 30 Janvier 2014, l’unique acte jusqu’
à date régulièrement signifiée à la Haitel S.A, Représentée par le sieur Franck N. CINE, Directeur et Président de son
Conseil d’Administration.

3.- Contre une ordonnance des référés en date du 24 Janvier 2014, ayant accordé paradoxalement la continuation de la
vente desdits biens, et signifiée le 16 Avril 2014, en dépit de l’opposition à la vente des dits immeubles régulièrement
intentée par ladite compagnie, la Haitel S.A a interjeté appel suivi d’une assignation en défenses d’exécuter, par actes
signifiés en date des 16 et 25 Avril 2014, ministère de l’huissier Gilot VILBRUN de la Cour d’Appel de Port au Prince ;

En conséquence, toute tentative de vente à la criée publique des biens et propriétés de la HAITEL S.A et des époux
Franck N. CINE, la femme née Marie Ginette JACQUES, suite à l’annonce faite par l’Etat Haïtien, suivant l’avis-
placard paru dans les colonnes de «Le Nouvelliste » le Mercredi 23 Avril 2014, No. 39213, fixée au Vendredi 09 Mai
2014, en l’Etude du Notaire Jean Henry CEANT de la résidence de Port-au-Prince, sise au No. 390 de l’Avenue John
Brown, Route de Bourdon, constitue une menace grave de dépossession arbitraire et illégale, violant ainsi les
dispositions de l’article 36.2 de la Constitution de la République d’Haïti qui stipule que :

* la Nationalisation, la vente hors norme, la dépossession et la confiscation des biens, meubles et immeubles, pour
causes politiques sont INTERDITES.
* Nul ne peut être privé de son droit légitime de propriété qu’en vertu d’un jugement rendu par le tribunal de
Droit Commun passé en FORCE de chose SOUVERAINEMENT jugée…

De ce fait, tout éventuel acheteur s’aventurerait à ses risques et périls, ce, en vertu du principe « qui
ACHETE MAL PAIERA DEUX FOIS. »
A bon entendeur salut !
Pour la Haitel S.A :
Franck N. CINE
PDG et Président du Conseil d’Administration de la HAITEL



Pour le Cabinet : ______________________________
Me. Evel FANFAN