You are on page 1of 41
Réf : ONA5.D.0047 Novembre 2013 MISSION DE MAITRISE D’OEUVRE PHASES : PROJET ET DOSSIER DE

Réf : ONA5.D.0047 Novembre 2013

MISSION DE MAITRISE D’OEUVRE PHASES : PROJET ET DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES

RECONSTRUCTION DU PONT DU MOULIN D’ANTAIS

COMMUNAUTE DE COMMUNES DES TROIS RIVIERES THIEVILLE – HIEVILLE (14) Direction Ouest Agence de Couëron
COMMUNAUTE DE COMMUNES DES TROIS RIVIERES
THIEVILLE – HIEVILLE (14)
Direction Ouest
Agence de Couëron
23 rue Jan Palach
ZAC des Hauts de Couëron 3
44220 COUËRON
Tél : 02 40 92 18 71
Fax : 02 40 92 06 10
Mail : cebtp.nantes@groupe-cebtp.com
  G I NGER CEBTP 23 rue Jan Palach ZAC des Hauts de Couëron 3
  G I NGER CEBTP
 

GINGER CEBTP

23 rue Jan Palach ZAC des Hauts de Couëron 3 44220 COUËRON Tél : 02 40 92 18 71 Fax : 02 40 92 06 10 Mail : cebtp.nantes@groupe-cebtp.com

A la demande et pour le compte de :

 
 

GINGER CEBTP – Agence de Rouen

 

Dossier n° ONA5.D.0047

RECONSTRUCTION DU PONT DU MOULIN D’ANTAIS

 

THIEVILLE – HIEVILLE (14)

Rédigé par le Chargé d’études : J. PRIOU

Signature

Tél : 02 40 92 18 71 – j.priou@groupe-cebtp.com

Contrôlé par le Chargé d’affaires : F. LUCAS

Signature

Tél : 02 40 92 18 71 – l.lucas@groupe-cebtp.com

 

Ce dossier comprend 41 pages de texte.

Version

Date

Modifications

1

22 novembre 2013

 

Ce rapport devient la propriété du Client après paiement intégral du prix de la mission, son utilisation étant interdite jusqu’à ce paiement. A compter du paiement intégral du prix, le Client devient libre d’utiliser le Rapport et de le diffuser, à conditions de respecter et de faire respecter les limites d’utilisation des résultats qui figurent au rapport, et notamment les conditions de validité et d’application du Rapport

SOMMAIRE 1 INTRODUCTION 4 2 MISSION 4 3 DOCUMENTS REMIS POUR LA MISSION 5 4

SOMMAIRE

1 INTRODUCTION

4

2 MISSION

4

3 DOCUMENTS REMIS POUR LA MISSION

5

4 L’OUVRAGE ET LE CONTEXTE ACTUEL

6

5 CHOIX TECHNIQUES RETENUES

7

6 PREDIMENSIONNEMENT DE L’OUVRAGE PAR LE CALCUL

9

6.1 CHARGEMENTS

9

6.2 COMBINAISONS D’ACTIONS SELON LES REGLES EUROPEENNES

14

6.3 CALCUL REACTIONS D’APPUI

17

6.4 EFFORTS HORIZONTAUX PROVENANT DU TABLIER

20

6.5 DIMENSIONNEMENT

DU CHEVETRE

25

6.6 DIMENSIONNEMENT

DES POUTRES

25

6.7 JUSTIFICATION DES PIEUX

26

7 DOSSIER DCE

41

1

INTRODUCTION

1 INTRODUCTION A la demande et pour le compte de : GINGER CEBTP Agence de ROUEN

A la demande et pour le compte de :

GINGER CEBTP Agence de ROUEN

GINGER CEBTPRégion OUEST Agence de NANTES est chargée de réaliser la mission de maîtrise d’œuvre de conception des travaux de reconstruction du pont sur la Dives au lieu-dit « Le Moulin d’Antais » entre les deux communes de THIEVILLE & HIEVILLE (14).

Le projet concerne les travaux de démolition et de reconstruction de l’ouvrage en maçonnerie du « Pont sur la Dives – au lieu-dit Le Moulin d’Antais » entre les deux communes de THIEVILLE ET HIEVILLE (14).

2 MISSION

La mission actuelle de GINGER CEBTP est une mission de maîtrise d’œuvre en phase conception conformément à la proposition technique référencée ONA5.D.0109 en date du 4 juin 2013, accepté par les bons de commande DRN3.D.0033 et DRN3.D.0034 en date du 3 juillet 2013.

Il s'agit d'une mission de maîtrise d’œuvre en phase conception au sens de la loi MOP du 12 juillet 1985 (et décret du 29/11/93 et arrêté du 21/12/93). Elle porte sur les phases :

AVP, études préliminaire et d’avant-projet ;

PRO/DCE, études de projet ;

ACT, assistance au contrat de Travaux ;

VISA, Validation des documents d’exécution de l’entreprise.

Le présent rapport contient les Etudes de projet (PRO/DCE) ayant pour objet d’établir : ∑

Le présent rapport contient les Etudes de projet (PRO/DCE) ayant pour objet d’établir :

une note de présentation de l’ouvrage (géométrie, contraintes, choix technique retenu) ;

une note de calcul de justification de l’ouvrage ;

un avant-métré ;

un dossier de plans ;

une estimation prévisionnelle financière détaillée des travaux ;

le cahier des clauses techniques particulières (CCTP, BPU, DE).

Ces études sont présentées au maître d’ouvrage pour approbation.

3 DOCUMENTS REMIS POUR LA MISSION

Les documents qui nous ont été remis pour cette étude sont les suivantes :

étude de diagnostic structurel et géotechnique (G5) établi par GINGER-CEBTP, agence du Havre, n°DRN3.9.0011, en date du 03-09-09 ;

étude géotechnique (G12) établi par GINGER-CEBTP, agence de Rouen, n°DRN2.D.9001-1 en date du 02 Aout 2013 ;

plan topographique accompagné d’une coupe de l’ouvrage établi par le cabinet Géomètre Expert GUIMARD-PIERROT en date du 17 Juillet 2013 ;

les récépissés de demandes de renseignements concernant les réseaux électriques, télécom, gaz et eau ;

rapport de repérage de l’amiante avant démolition d’un immeuble établi par SOCOTEC n° 1570/CTC/13/4696 en date du 13 septembre 2013 ;

compte-rendu de réunion de la communauté de communes en date du 12 septembre

2013.

4

L’OUVRAGE ET LE CONTEXTE ACTUEL

4 L’OUVRAGE ET LE CONTEXTE ACTUEL Ouvrage reconstruit en 2012 Ouvrage concerné par l’étude Vers THIEVILLE
Ouvrage reconstruit en 2012 Ouvrage concerné par l’étude
Ouvrage reconstruit
en 2012
Ouvrage
concerné
par l’étude

Vers THIEVILLE

Vers HIEVILLE

L’ouvrage d’art, permet le franchissement de la rivière « La Dives ». Il s’agit d’un pont à 4 travées avec des voûtes de maçonnerie de pierre et un tablier en encorbellement avec des profilés métalliques.

tablier en encorbellement avec des profilés métalliques. Photographie de l’ouvrage prise en aval de la rive

Photographie de l’ouvrage prise en aval de la rive gauche (source internet)

Les caractéristiques de l’ouvrage existant sont les suivantes : ∑ chaussée de 2.5 m de

Les caractéristiques de l’ouvrage existant sont les suivantes :

chaussée de 2.5 m de largeur avec deux trottoirs en béton de 0.50 m de largeur en porte-à-faux soit une largeur de l’ouvrage de l’ordre de 3.50 m ;

longueur de l’ouvrage de l’ordre de 12.30 m ;

3 piles intermédiaires de l’ordre de 0.60 m à 1.10 m d’épaisseur ;

Hauteur libre sous l’ouvrage de l’ordre de 1.90 m pour une largeur de 1.70 à 2.20 m ;

l’ouvrage supporte actuellement une voie de circulation limité à 2 t.

Le pont est aujourd’hui très dégradé et présente des désordres structurels mettant en doute la solidité de l’ouvrage mais aussi la sécurité des usagers avec des gardes corps déformés ou absents.

Dans le même lieu-dit, GINGER CEBTP a déjà assuré la mission de maîtrise d’œuvre de reconstruction d’un pont situé sur le même axe routier. Cet ouvrage réalisé a été dimensionné pour une circulation limité à 3.5 t.

La communauté de communes des trois rivières envisage de reconstruire l’ouvrage sur la Dives. Les caractéristiques de l’ouvrage seront les suivantes :

limitation du tonnage à 3.5 t ;

chaussée de 3 m ;

un trottoir de 1.40 m.

5 CHOIX TECHNIQUES RETENUES

En accord avec le maître d’ouvrage, la solution proposée de reconstruction de l’ouvrage s’oriente vers la démolition du tablier et des 3 piles intermédiaires, ceci afin de permettre un meilleur écoulement hydraulique de la Dives, puis la réalisation d’un pont béton armé à une travée reposant sur les fondations de part et d’autre de la rivière.

Le nouveau pont sera identique au pont réalisé en 2012 sur le Bief du Moulin d’Antais (même largueur, même chaussée, même trottoir).

Les caractéristiques de l’ouvrage seront :

une largeur de circulation sur le pont de 3.00 m ;

la portée de l’ouvrage est de 13.50 m entre axe des fondations ;

le biais de l’ouvrage est de 100 gr, l’ouvrage est droit ;

le tablier sera de type pont PRAD (Poutres précontraintes préfabriquées en béton armé surmontées d’un hourdis en béton armé);

le tablier reposera sur deux chevêtres béton armé ;

les fondations seront assurées par des pieux.

La démolition de l’ouvrage existant comprendra :

la démolition complète du tablier ;

la dépose/démolition des 3 piles intermédiaires ;

l’arasement des culées jusqu’au niveau haut du chevêtre à réaliser ;

le rejointoiement des maçonneries ;

Le reprofilage des berges avec les déblais des maçonneries existantes.

Les équipements comprendront :

des garde-corps métalliques de type 1902 (similaire à l’ouvrage réalisé à proximité) ;

des corniches en béton préfabriqué finition similaire à l’ouvrage réalisé à proximité ;

un trottoir côté amont avec un passage libre de 1.40 m de large, avec des rampes d’accès de part et d’autre du pont ;

un revêtement en béton désactivé sur le dessus du trottoir ;

une bordure T2 du côté trottoir, les bordures seront surbaissées en extrémité pour raccordement à la chaussée ;

des grilles avaloirs dans les points bas pour récupérer les eaux pluviales ;

il n’est pas prévu de réservation ni de réseaux dans le trottoir ;

la mise hors tension de la ligne Basse tension située côté RD16 sera à la charge du concessionnaire ; à l’identique, il conviendra de s’assurer que le réseau aérien France Télécom ne gène pas en partie amont de l’ouvrage ;

la réfection de la chaussée de part et d’autre de l’ouvrage pour le raccordement au réseau routier existant.

6 PREDIMENSIONNEMENT DE L’OUVRAGE PAR LE CALCUL 6.1 CHARGEMENTS 6.1.1 GEOMETRIE : ∑ tablier :

6

PREDIMENSIONNEMENT

DE

L’OUVRAGE

PAR

LE

CALCUL

6.1

CHARGEMENTS

6.1.1

GEOMETRIE :

tablier : 5.08 m de large par 14.60 m de long ;

biais = 100 g ;

tablier largeur droite = 5.08 m ;

portée de l’ouvrage extérieure chevêtre = 12.40 m ;

portée de l’ouvrage axe des appuis = 13.50 m ;

Tablier :

- Poutres :

6 x 0.35 x 0.55

= 1.155 m²

- Hourdis :

5.080 x 0.20

= 1.016 m²

- Tablier épaisseur moyenne

2.171 m² = 2.171/5.08 = 0.427 m²

largeur trottoir côté amont 1.53 m, côté aval 0.55 m ;

largeur des chevêtres : 1.10 m ;

chevêtre hauteur moyenne : 1.065 m.

Les poutres reposent sur les chevêtres via une articulation type Freyssinet n’introduisant pas de moment sur appui.

6.1.2 CHARGES PERMANENTES

Béton armé :

Béton non armé:

Chape d’étanchéité :

Enrobé, Chaussée :

Garde-corps :

2.5 t /m 3 2.2 t /m 3 2.4 t/m 3 2.4 t/m 3 0.050 t/ml

Prise en compte de pondérations suivantes :

 

Coef Majorateur

Coef Minorateur

PP béton

1.0

1.0

Dispositif sécurité

1.0

1.0

Chape étanchéité

1.2

0.8

Enrobés

1.4

0.8

Soit :

Désignation

Nombre

Haut (m)

Largeur

Densité

Coef

G’ (t/ml)

(m)

(t/m3)

Corniches

2

0.27

0.37

2.5

 

1 0.50

Corniches

2

1.2

0.24

2.5

 

1 1.44

Contres corniches

2

0.27

0.2

2.5

 

1 0.27

Béton

de

1

0.3

0.83

2.2

 

1 0.55

remplissage

Bordures de trottoir

1

0.25

0.15

2.4

 

1 0.09

Garde Corps

2

       

1 0.11

Métallique

(0.05 t/ml)

Etanchéité

1

0.01

4.4

2.4

1.2

0.13

Béton bitumineux

1

0.06

3

2.4

1.4

0.60

TOTAL

         

3.68

6.1.3 POIDS ET POUSSEE DES TERRES EN CONTACT AVEC L’OUVRAGE

Les caractéristiques des terres et remblais compacts en contact avec l’ouvrage sont les suivantes :

Poids volumique = 2 t/m3.

Cohésion effective : c’ = 0 kPa.

Angle de frottement interne effectif : ’ = 30°.

Module pressiométrique : EM = 10 MPa.

Coefficient de poussée des terres : Ka = 0.33.

6.1.4

CHARGES D’EXPLOITATION SUR CHAUSSEE

En accord avec les demandes du MOA, les charges d’exploitations à retenir sont :

Charge uniformément répartie de qfk = 500 kg/m²

Circulation de véhicules légers, de 3.5 T avec les caractéristiques suivantes :

légers, de 3.5 T avec les caractéristiques suivantes : o Ces charges doivent être frappées d’un

o Ces charges doivent être frappées d’un coefficient de majoration dynamique donné par la formule :

=

1

+

0.4

0.6

+

1

+

0.2 L

1

+

4

G

S

En n’importe quel point de la chaussée, on disposera une roue isolée de 2.5 t dont l’impact est un carré de 0.25 m de côté,

une force horizontale uniformément répartie de Qflk = 0.10 x qfk = 50 kg/m²,

une force horizontale correspondant aux efforts de freinage des véhicules de 6 t en n’importe quel point de la chaussée,

6.1.5

CHARGES SUR LES TROTTOIRS

Charge générale Prise en compte d’une charge uniformément répartie de 500 kg/m².

Vis-à-vis de l’état limite ultime, on disposera en n’importe quel point du trottoir une roue isolée de 2 t dont l’impact est un carré de 0.20 m de côté,

6.1.6 CHARGES ACCIDENTELLES SUR LA CHAUSSEE

En complément, il sera pris une charge accidentelle en accord avec l’article 3 de la norme NF EN 1991-2 : (voir article suivant). « Pour les ponts sur lesquels la signalisation est utilisée afin de limiter le poids des véhicules, une situation de projet accidentelle, correspondant à la traversée de l'ouvrage par un véhicule enfreignant les mises en garde, peut devoir être prise en compte. »

Prise en compte de la circulation accidentelle d'un véhicule de 12 t : 8 t essieu arrière, 4 t essieu avant (entraxe essieu 1.30 m, distance entre essieu 3.00 m).

avant (entraxe essieu 1.30 m, distance entre essieu 3.00 m). Pour la force de freinage associée,

Pour la force de freinage associée, il convient d’adopter une force égale à 60 % de la charge verticale.

En n’importe quel point de la chaussée, on disposera une roue isolée de 60 KN dont l’impact est un carré de 0.30 m de côté,

6.1.7

ACTIONS THERMIQUES

6.1.7 ACTIONS THERMIQUES Le module du béton à prendre en compte est le module instantané. Le

Le module du béton à prendre en compte est le module instantané. Le coefficient de dilatation thermique du béton est égal à 10 -5 m/m/°C. Toutefois pour le calcul des variations de longueur du pont ce coefficient sera pris égal à 1.2 x 10 -5 m/m/°C.

Variations uniformes de la température :

Température de référence : 10°C Températures extrêmes de l’air sous abri : pour le Calvados : Tmin = -20 °C et Tmax =

+35°C.

6.1.8 DONNEES SISMIQUES

Selon les deux décrets et l’arrêté du 26 octobre 2011, le présent pont est soumis à la réglementation parasismique européenne en vigueur : NF EN 1998-2.

Le pont appartient à la catégorie d’importance II (le pont appartenant au domaine public non rangé dans les catégories III et IV). La zone de sismicité est faible (Thieville dans le Calvados).

Zone de sismicité

2 (faible)

Classe de sol

C

Coefficient de sol S

1.5

Nota : Le rapport géotechnique recommande une classe de sol A. Néanmoins au vu des valeurs de modules pressiométriques peu élevées dans le calcaire altéré, nous préférons classer le sol en catégorie C.

6.2

COMBINAISONS D’ACTIONS SELON LES REGLES EUROPEENNES

6.2 COMBINAISONS D’ACTIONS SELON LES REGLES EUROPEENNES (Normes NF EN 1990, NF EN 1990/A1, NF P06-100-2

(Normes NF EN 1990, NF EN 1990/A1, NF P06-100-2 et NF EN 1991/A1/NA)

6.2.1 RAPPEL DES NOTATIONS ADOPTEES :

Gk,sup : effet défavorable du poids propre et des superstructures, considérés avec leur valeur caractéristique supérieure, Gk,inf : effet favorable du poids propre et des superstructures, considérés avec leur valeur caractéristique inférieure, Gset : effet défavorable des tassements d’appui, Pk : effet de la précontrainte considérée avec sa valeur caractéristique, Pm : effet de la précontrainte considérée avec sa valeur probable, Tk : effet de la température considérée avec sa valeur caractéristique, gr-c : effet des groupes de charges gr1a, gr1b, gr2, gr3 ou gr5 considérés avec leur valeur caractéristique, gr-fq : effet des groupes de charges gr1a, gr1b, gr2, gr3 ou gr5 considérés avec leur valeur fréquente, gr-a : effet des groupes de charges gr1a, gr1b, gr2, gr3 ou gr5 considérés avec leur valeur d’accompagnement, Fwk : effet du vent considéré avec sa valeur caractéristique, Fwk,trafic : effet du vent concomitant à la circulation, Fa : effet d‘une action accidentelle, We : effet du vent en cours d’exécution, Qc : effet des charges en cours d’exécution.

L’attention de l’entrepreneur est attirée sur le fait que les effets du retrait et du fluage du béton Rq ne figurent pas dans les combinaisons explicitées ci-dessous pour en simplifier le formalisme mais sont bien à prendre en compte dans tous les états limites avec une pondération unité.

6.2.2 COMBINAISONS D’ACTIONS A L’ETAT LIMITE DE SERVICE

En service, combinaisons caractéristiques L’entrepreneur considère les combinaisons d’actions suivantes :

Gk,sup + Gk,inf + Gset + Pk + gr1a-c + 0.6 Tk Gk,sup + Gk,inf + Gset + Pk + gr1a-c + 0.6 Fwk,trafic Gk,sup + Gk,inf + Gset + Pk + gr1b-c

Gk,sup + Gk,inf + Gset + Pk + gr2-c + 0.6 Tk Gk,sup + Gk,inf + Gset + Pk + gr3-c + 0.6 Tk Gk,sup + Gk,inf + Gset + Pk + Tk + gr1a-a Gk,sup + Gk,inf + Gset + Pk + Fwk Gk,sup + Gk,inf + Gset + Pk + gr5-c + 0.6 Tk

En service, combinaisons fréquentes L’entrepreneur considère les combinaisons d’actions suivantes :

Gk,sup + Gk,inf + Gset + Pk + gr1a-fq + 0.5 Tk Gk,sup + Gk,inf + Gset + Pk + gr1b-fq Gk,sup + Gk,inf + Gset + Pk + 0.6 Tk Gk,sup + Gk,inf + Gset + Pk + 0.2 Fwk Gk,sup + Gk,inf + Gset + Pk + gr5-fq

En service, combinaisons quasi permanentes :

L’entrepreneur considère les combinaisons d’actions suivantes :

Gk,sup + Gk,inf + Gset + Pk + 0.5 Tk

En phase de construction L’entrepreneur considère les combinaisons d’actions suivantes :

Gk,sup + Gk,inf + Pm + Fwk + Qc Gk,sup + Gk,inf + Pm + Tk + Qc

6.2.3 COMBINAISONS D’ACTIONS A L’ETAT LIMITE ULTIME DE RESISTANCE

Combinaisons fondamentales, en service

L’entrepreneur considère les combinaisons d’actions suivantes :

1.35

Gk,sup + Gk,inf + 1.20 Gset + Pm + 1.35 gr1a-c + 1.5 (0.6 Fwk,trafic)

1.35

Gk,sup + Gk,inf + 1.20 Gset + Pm + 1.35 gr1b-c

1.35

Gk,sup + Gk,inf + 1.20 Gset + Pm + 1.35 gr2-c

1.35

Gk,sup + Gk,inf + 1.20 Gset + Pm + 1.35 gr3-c

1.35

Gk,sup + Gk,inf + 1.20 Gset + Pm + 1.50 Tk + 1.35 gr1a-a

1.35

Gk,sup + Gk,inf + 1.20 Gset + Pm + 1.50 Fwk

1.35

Gk,sup + Gk,inf + 1.20 Gset + Pm + 1.35 gr5-c

Combinaisons fondamentales, en phase de construction

L’entrepreneur considère les combinaisons d’actions suivantes :

1.35

Gk,sup + Gk,inf + Pm + 1.50 Fwk + 1.35 Qc

1.35

Gk,sup + Gk,inf + Pm + 1.50 Tk + 1.35 Qc

Combinaisons accidentelles L’entrepreneur considère les combinaisons d’actions suivantes :

1.35 Gk,sup + Gk,inf + Gset + Pm + Fa + 0.5 Tk

6.2.4 EQUILIBRE STATIQUE

Il convient de vérifier l’équilibre statique de la structure pendant toutes les phases de construction. Celui-ci doit être assuré sous la combinaison d’actions :

1.05 Gk,sup + 0.95 Gk,inf + Pm + 1.35 Qc

Dans laquelle Gk,sup et Qc sont la fraction de poids propre et la fraction de charges en cours d’exécution défavorables à l’équilibre et Gk,inf est la fraction de poids propre favorable à l’équilibre.

6.3

CALCUL REACTIONS D’APPUI

6.3 CALCUL REACTIONS D’APPUI 6.3.1 DESCENTE DE CHARGES SUR LES CHEVETRES On cherche à déterminer la

6.3.1 DESCENTE DE CHARGES SUR LES CHEVETRES

On cherche à déterminer la réaction d’appui linéique sur un chevêtre :

Charges permanentes Poids propre :

Tablier : 5.08 x 12.80 x0.427 x 2.5 /2 Entretoise Dessus chevêtre : 0.90x 0.75 x 2.5x5.08 Chevêtre : 2.5x1.10x1.065x5.08

= 34.70 t = 8.57 t = 14.87 t 58.14 t

Mur en retour côté Hieville :

2.5x 2.0x0.65x2.08 Garde-corps : 0.050 x 2.0

= 6.76 t = 0.10 t 6.86 t

Le mur en retour crée en plus un couple de torsion en about du chevêtre de :

T=6.86 x (0.55+2.0/2) = 10.63 t.m

Superstructures :

3.68x14.60 /2

= 26.86t

Soit G = 58.14+26.86 = 85 t soit 85/5.08 = 16.73 t/ml

26.86t Soit G = 58.14+26.86 = 85 t soit 85/5.08 = 16.73 t/ml Charges permanentes sur

Charges permanentes sur chevêtre hors poids propre.

Charges d’exploitation Véhicules sur chaussée : ∑ Charge uniformément répartie de qfk = 500 kg/m²

Charges d’exploitation Véhicules sur chaussée :

Charge uniformément répartie de qfk = 500 kg/m² :

Qfk = 3.00 x 14.60 / 2 x 0.500 = 10.95 t répartie sur la largeur de la chaussée :

Qfk = 10.95 / 3.00 = 3.65 t/ml de chevêtre.

Circulation de trois véhicules légers, de 3.5 T :

Coefficient dynamique :

=

1

+

0.4

0.6

+

1

+

0.2

L 1

+

4

G

S

= 1 + 0.4 / (1+0.2x 13.50) + 0.6 / ( 1+4 x 85x2 / 10.5 ) = 1.12

Même en supposant 50 % des essieux sur un chevêtre : Qponct = 1.12x 10.5/2 =5.88

t < Qfk

Circulation d’un véhicule accidentel, de 12 T :

=

1

+

0.4

0.6

+

1

+

0.2

L 1

+

4

G

Coefficient dynamique :

= 1 + 0.4 / (1+0.2x 13.50) + 0.6 / (1+4 x 85x2 / 12 ) = 1.13 On suppose les essieux centrés sur la file d’appui Soit Qacc =1.13 x( 8 + 4x(13.50 – 3.00)/13.50 ) = 12.55 t Qacc = 12.55 t à répartir sur 3 m =4.18 t/ml

S

Trottoir :

Qtrott = 0.50 x 14.60/2 =3.65 t/ml à répartir sur la largeur du trottoir.

14.60/2 =3.65 t/ml à répartir sur la largeur du trottoir. Charges exploitation sur chevêtre. ONA5.D.0047– PRO

Charges exploitation sur chevêtre.

6.3.2

DESCENTE DE CHARGES SUR PIEUX

Combinaison :

ELS Caractéristique : CP + Q ELS quasi permanent : CP ELU Fondamental : 1.35 CP + 1.35 Q

ELS Caractéristiques :

ELU Fondamental : 1.35 CP + 1.35 Q ELS Caractéristiques : ELS quasi permanent : ONA5.D.0047–

ELS quasi permanent :

CP + 1.35 Q ELS Caractéristiques : ELS quasi permanent : ONA5.D.0047– PRO DCE – v1
ELU Fondamental Résultats Réactions d’appuis sur le pieu le plus chargé – en tête des

ELU Fondamental

ELU Fondamental Résultats Réactions d’appuis sur le pieu le plus chargé – en tête des pieux:

Résultats Réactions d’appuis sur le pieu le plus chargé – en tête des pieux:

ELS Caractéristique : CP + Q = 41 t ELS quasi permanent : CP = 35 t ELU Fondamental : 1.35 CP + 1.35 Q = 56 t

6.4

EFFORTS HORIZONTAUX PROVENANT DU TABLIER

6.4.1

FREINAGE

Véhicules légers :

une force horizontale uniformément répartie de Qflk = 0.10 x qfk = 50 kg/m²,

Qfk = 3.00 x 14.60 / 2 x 0.050 = 1.095 t répartie sur la chaussée :

Qfk = 1.095 / 3.00 = 0.365 t/ml sur un chevêtre.

une force horizontale correspondant aux efforts de freinage des véhicules de 6 t en n’importe quel point de la chaussée,

Véhicules accidentelles:

Force égale à 60 % de la charge verticale : 0.60 x 12 = 7.2 t

A répartir sur une largeur de 5.08 m et sur deux culées

Q 1k = 7.2/5.08/2 = 0.71 t/m d’un

chevêtre.

Cette force est appliquée à 1.77 m de la base du chevêtre : soit un couple de torsion de 1.77

x 0.71= 1.256 t.m/ml de chevêtre.

Les couples en tête de pieux sont à répartir sur les trois pieux (raideur équivalente) :

Pour chaque pieu:

M = 1.256 x5.08 /3 = 2.12 t.m

6.4.2 RETRAIT ET FLUAGE

Selon l’eurocode 2, Partie 1-1, chapitre 3.1.4, la déformation de fluage du béton est égale à :

cc

(

,t

0

)

=

(

,t

0

)

c

/ E

c

(Déplacement relatif).

Béton : fck = 30 MPa fcm=38 MPa

E cm = 1.05 x 22 (fcm/10) 0.3 = 34 478 MPa.

Largeur droite du pont = 5.08 m Epaisseur du hourdis = 0.20 m Dimensions des poutres = 0.35 x 0.55 ; Nombre de poutres : 6.

Ac = Section de la traverse = 5.08 x 0.20 + 6 x 0.35 x 0.55 = 2.171 m² u = périmètre de la section exposée à la dessiccation (Etanchéité sur le dessus). : u périmètre de l’élément en contact avec l’atmosphère.

u = 2x0.20+6x(2x0.55+0.35)+ 5 x 0.596 = 12.08 m

h 0 = 2 Ac / u = 0.359 m

(

,

t

0

)

= 2.0

Pour

cc

(

,

c = 0.45 f ck ( t 0 ) = 0.45x30 = 13.5 MPa.

t

0

) =

2.0x13.5/34 478 = 0.000783 m/m

Nous négligeons la déformation due au retrait de dessication (présence d’une étanchéité).

Déformation due au retrait endogène : ca,µ = 2.5 ( f ck -10 ) x10 -6 = 0.000050 m/m

La déformation totale due au retrait et au fluage est :

= 0.000783+0.00005=0.000833 m/m. Soit par appui d= 0.000833 x 13.50/2 = 0.00562 m

ONA5.D.0047– PRO DCE – v1 novembre 2013

Reconstruction du pont du moulin d’Antais – communauté de communes des trois rivières (14)

page 21/41

6.4.3

DILATATION :

6.4.3 DILATATION : Le module du béton à prendre en compte est le module instantané. Le

Le module du béton à prendre en compte est le module instantané. Le coefficient de dilatation thermique du béton est égal à 10 -5 m/m/°C. Toutefois pour le calcul des variations de longueur du pont ce coefficient sera pris égal à 1.2 x 10 -5 m/m/°C.

Variations uniformes de la température :

Température de référence : 10°C Températures extrêmes de l’air sous abri : pour le Calvados : Tmin = -20 °C et Tmax = +35 °C. Te,min = 8°C Te,max = 2°C

TN,con = -20 +

8 -10 = 22°C

Longueur du tablier : 14.60 m

TN,exp = 35+2-10 = 27°C

Variation négative d= 0.000012x14.6/2x(22) =-0.001927 m Variation positive d= 0.000012x14.60/2x(27) =0.00236 m

6.4.4 POUSSEE DES TERRES

Il est pris une poussée des terres sur la hauteur du chevêtre :

pris une poussée des terres sur la hauteur du chevêtre : H= 1.90 m p=1.90x0.333x2 =
pris une poussée des terres sur la hauteur du chevêtre : H= 1.90 m p=1.90x0.333x2 =

H= 1.90 m

p=1.90x0.333x2 = 1.266 t/m²

K=0.333

P= 1.90 x 0.333 x 2 x 1.90 /2 = 1.203 t/ml appliqué à 1.90/3 = 0.63 m de la base du chevêtre

Le couple de torsion est donc de M=0.63 x 1.203 = 0.76 t.m/ml

Les couples en tête de pieux sont à répartir sur les trois pieux (raideur équivalente) :

Pour chaque pieu:

M = 0.76 x5.08 /3 = 1.286 t.m

6.4.5

SURCHARGES SUR LES REMBLAIS

Il sera pris une surcharge de 0.5 t/m².

Et une pression de 0.333x0.5x1.90= 0.316 t/ml appliquée à 0.95 m.

Les couples en tête de pieux sont à répartir sur les trois pieux (raideur équivalente) :

Pour chaque pieu:

M = 0.316x0.95 x5.08 /3 = 0.509 t.m

6.4.6 SEISME

Le pont est de catégorie d’importance II au sens de l’arrêté du 26 octobre 2011. Le coefficient d’importance I est égal à 1.

Spectre de réponse élastique :

Le mouvement dû au séisme, à partir duquel les règles de construction doivent être appliquées, est représenté par un spectre de réponse élastique en accélération, dénommé par la suite « spectre de réponse élastique » qui est caractérisé par les paramètres suivant :

La valeur du paramètre de sol, notée S, est définie en fonction de la zone sismique et de la classe/type de sol :

Zone de sismicité

2

(faible)

Type de sol

 

C

Paramètre de sol S

 

1.5

TB et TC, qui sont respectivement la limite inférieur et supérieur des périodes correspondant au palier d’accélération spectrale constante, et TD, qui est la valeur définissant le début de la branche à déplacement spectrale constante :

Zone de sismicité

2

(faible)

Type de sol

 

C

TB

 

0.06

s

TC

 

0.40

s

TD

 

2.00

s

Accélérateur nominale : En zones de sismicité 2 (faible), la valeur de l’accélération est agr=0.7

Accélérateur nominale :

En zones de sismicité 2 (faible), la valeur de l’accélération est agr=0.7 m/s². L’accélération horizontale de calcul est ag=I.agr =1 x 0.7 = 0.7 m/s².

Coefficient de comportement pour l’analyse linéaire :

Les culées sont connectées de manière rigide au tablier. La masse de la structure du pont suit essentiellement le mouvement sismique horizontal du sol : q =1.

Composantes horizontales de l’action sismique :

Sd(T) max= ag.S.2.5/q = 0.7 x 1.5 x 2.5 / 1 = 2.625 m/s².

Action sismique horizontale :

On considère les masses G du pont :

Par appui, G= 58.14+6.86x2+26.8 = 98.66 t.

L’action sismique horizontale par appui est donc :

E= 98.66 x 2.625/ 9.81 = 26.39 t à répartir sur les trois pieux, ( 8.80 t /pieu)

Cette force est appliquée à mi-hauteur du tablier soit à 1.375 m (1.0+0.75/2) de la base du chevêtre : soit un couple de torsion en tête de pieu de 1.375x26.39/3= 12.1 t.m

6.5

DIMENSIONNEMENT DU CHEVETRE

6.5 DIMENSIONNEMENT DU CHEVETRE Le dimensionnement donne un ratio 100 kg/m 3 dans le chevêtre. 6.6

Le dimensionnement donne un ratio 100 kg/m 3 dans le chevêtre.

donne un ratio 100 kg/m 3 dans le chevêtre. 6.6 DIMENSIONNEMENT DES POUTRES Tablier isostatique de

6.6 DIMENSIONNEMENT DES POUTRES

Tablier isostatique de 13. 5 m de portée, composé de 6 poutres de section R 35 x 55 avec un entraxe de 0.946 m. Le hourdis supérieur d’une épaisseur de 20 cm pourra être réalisé à l’aide d’un coffrage perdu de type Duripanel 29 mm.

6.7

JUSTIFICATION DES PIEUX

6.7 JUSTIFICATION DES PIEUX 6.7.1 TYPE DE PIEUX Les pieux seront des pieux béton armé forés

6.7.1 TYPE DE PIEUX

Les pieux seront des pieux béton armé forés tubés, virole récupérée. (Classe 1 – Catégorie 2, abréviation FTR).

Ils seront de diamètre 80 cm. (Selon l’annexe Q de l’eurocode 7, la plus petite dimension des pieux circulaires doit être supérieure à 0.80 m).

La classe d’exposition des bétons vis-à-vis des attaques chimiques des sols naturels et eaux souterraines est de type XA2. Par hypothèse et compte tenu de l’environnement du projet, le béton utilisé pour la réalisation des pieux sera au minimum de classe C35/45.

Le module de déformation longitudinale du béton (Eb) à long terme est de 10000 MPa, conforme aux recommandations de l’eurocode 7.

Pour un pieu 8

00mm :

EI =

Eb

(0.8) 4

64

A= 0.503 m²

= 201061.9 kN.m²/ml

6.7.2 CHARGES SUR PIEUX

Les descentes de charges sont supposés axées sur les pieux.

Dans le cas de charges réelles différentes des estimations ci-dessus, il conviendrait de revoir tout ou partie de ce dimensionnement.

6.7.2.1 VERIFICATION DES PIEUX VIS A VIS DE LA FLEXION : FERRAILLAGE LONGITUDINAL

Les pieux travaillant en flexion compression sont ferraillés suivant les règles de l’eurocode 2 calculés aux ELS et ELU.

Les sollicitations apportées sont en tête de pieux :

Effort normal permanent N (Nmin de la file de pieux) ;

Moments de flexion aux ELS maximums trouvés par le calcul du logiciel Advance.

ELS Caractéristiques : N s = 37 t H s = 0.83 t M s

ELS Caractéristiques :

N s = 37 t

H s = 0.83 t

M s = 8.32 t.m

Déplacement imposé : 0.0062 m

Ou

N s = 37 t

H s = 2.65 t

M s = -5.69 t.m

Déplacement imposé : 0.0062 m

ELS quasi-permanent :

N s = 30 t

H s = 2.03 t

M s = - 6.2 t.m

Déplacement imposé : 0.005 m

Aux efforts sismiques : ELUA N elua = 30 t

H elua = 10.83 t

M elua = 5.9 t.m

Déplacement imposé : 0.005 m

Ou

N elua = 30 t

H elua = -6.77 t

M elua = -18.3 t.m

Déplacement imposé : 0.005 m

6.7.2.2 VERIFICATION DES PIEUX VIS A VIS DE LA PORTANCE

Les sollicitations maximales en tête de pieux sont :

ELS Caractéristiques :

Pour le pieu central :

N s = 37 t

Pour les pieux latéraux :

N s = 41 t

ELU

Pour le pieu central :

N elu = 50 t

Pour les pieux latéraux :

N elu = 56 t

6.7.3 NORME UTILISEE POUR LES FONDATIONS

Le dimensionnement des pieux est effectué suivant les préconisations de la norme NF P 94-

262 « Normes d’application nationale de l’Eurocode 7 : Fondations profondes ».

Conformément à l’Eurocode 7, la vérification des éléments de fondations est effectuée selon

l’approche de calcul 2. Les facteurs partiels de résistance ( R ) pour les pieux figurent ci-

dessous :

 

Facteurs

Situations durables et transitoires

Situation de calcul

partiels

Pointe

b

1.1

Fût (compression)

s

1.1

Les valeurs des coefficients de modèle pour un pieu de classe 1 et de catégorie 2, en

compression, pour la méthode pressiométrique sont :

Coefficients de modèle en compression

R ;d1

R ;d2

1.40

1.1

Pieux ancrés dans la craie de classe 1 à 7 hors pieux de catégorie 10 et 15

6.7.4

PARAMETRES GEOTECHNIQUES

Dans ce contexte géotechnique, une solution de pieux forés tubés virole récupérée (FTR) nous semble bien indiquée, en insistant sur le fait que le type de matériel à déployer sur site devra permettre d’assurer l’ancrage nécessaire pour assurer les capacités portantes retenues.

Rappel hypothèses géotechniques :

On considère les résultats du sondage côté Sud Est (Hieville) côté FP1.

   

Profondeur

   

Formation

Nature du sol

base (m/TN)

Pl* (MPa)

E m (MPa)

n°0

Remblais

2.2

-

-

n°1

Argileuse

     

graveleuse

3.8

0.2

2.0

n°2c

Calcaire légèrement altéré

8 / 9.6

1.9

11.0

n°2d

Calcaire compact

>21.4

5.0

100.0

Et les résultats du sondage côté Nord Ouest (Thieville) côté FP2.

   

Profondeur

   

Formation

Nature du sol

base (m/TN)

Pl* (MPa)

E m (MPa)

n°0

Remblais

 

1.2

-

-

n°2a

Calcaire très altéré

2.7

0.25

2.0

n°2b

Calcaire altéré

4.8

/ 5.0

0.7

5.0

n°2c

Calcaire légèrement altéré

7.7

/ 8.6

1.9

11.0

n°2d

Calcaire compact

>20.6

5.0

100.0

Pour le dimensionnement de pieux FTR selon la norme NF P 94-262, on pourra retenir les

paramètres suivants :

Frottement latéral unitaire limite – Pieux forés tubés récupérés de classe 1 – catégorie 2

 
   

Classe de sol au sens de la classification de l’eurocode

p

l *

         

f

sol

q

s

Formation

(Mpa

)

pieu-sol

Courbe

a

b

c

 

(kPa)

7

(kPa)

Calcaire

                   

altéré

2b

Craie

0.7

1.7

Q3

0.007

0.07

1.3

50

170

(1)

Calcaire

 

Marne et

               

légèrement

2c

calcaires

1.9

1.4

Q4

0.008

0.08

3

95

170

(1)

marneux

 

altéré

raides

Calcaire

2d

Roche altérée

5.0

1.6

Q5

0.01

0.08

3

130

200

(1)

compact

ou fragmentée

(1)

– valeurs maximales de frottement selon NF P 94-262.

De manière sécuritaire, le frottement latéral est négligé dans les horizons Remblais

(Formations 0), Argile graveleuse (Formations 1) et dans les calcaires très altérés.

Pieux forés de classe 1

Facteur de

portance

Classe de sol au sens de la classification de l’eurocode 7

p l *

(MPa)

Formation

k p maxi

Calcaire

compact

2d

Roche altérée

ou fragmentée

5.0

1.45

L’ancrage minimal sera de 1.5 m.

NOTA :

Le frottement latéral unitaire limite est choisi selon le type de pieu indiqué.

Tout autre choix de pieux devra être justifié par l’Entreprise chargée des travaux (mode d’exécution, moyens, mise en œuvre des pieux) ; et elle devra s’engager, en fonction de sa technologie propre, sur sa solution variante, documents techniques à l’appui.

Aucun frottement négatif n’a été pris en compte dans le dimensionnement des pieux, ni

efforts parasites dans les pieux dus à des remblaiements dissymétriques par exemple.

6.7.4.1 P ARAMETRES DE MODELISATION DU COMPORTEMENT TRANSVERSAL DES PIEUX Pour la justification des pieux

6.7.4.1 PARAMETRES DE MODELISATION DU COMPORTEMENT TRANSVERSAL DES PIEUX

Pour la justification des pieux aux efforts horizontaux, on considère que le sol constitue, vis-à-vis des fondations, des ressorts ou appuis élastiques caractérisés par leur module de déformation qui est fonction des caractéristiques du sol données par les résultats des essais pressiométriques.

Afin de déterminer la réaction frontale du sol vis-à-vis de charges horizontales transmises par la structure sur les pieux, il est utilisé une loi de type élasto-plastique décrite par un module K f et deux paliers r 1 et r 2 :

par un module K f et deux paliers r 1 et r 2 : Le module

Le module K f est donné par la formule suivante :

: Le module K f est donné par la formule suivante : Avec : E M

Avec :

E M :

Module pressiométrique (MPa),

B :

Diamètre du pieu (m),

B 0 :

Largeur de référence prise égale à 0.6 m,

:

Coefficient rhéologique.

Dans le cas de la réaction à une sollicitation d’origine sismique, il est introduit un coefficient de majoration du module K f prenant la valeur de 3.

Les paliers r1 et r2 sont donnés par : Avec : B : Diamètre du

Les paliers r1 et r2 sont donnés par :

Avec : B : Diamètre du pieu (m), p f * : Pression de fluage
Avec : B : Diamètre du pieu (m), p f * : Pression de fluage

Avec :

B :

Diamètre du pieu (m),

p f * :

Pression de fluage (m),

p l * :

Pression limite (MPa).

 

Diamètre pieux (m)

alpha

pl* (MPa)

pf* (MPa)

EM (MPa)

K f (MPa)

r 1 (MPa)

r 2 (MPa)

Calcaire légèrement

0.8

0.5

1.9

1.3

11

55.47

1.04

1.52

Calcaire compact

0.8

0.5

5

3.5

100

504.26

2.80

4.00

Pour la modélisation, le pieu est discrétisé en éléments d’hauteur 0.5 m dans les sols sous- jacents.

Compte-tenu de l’effet de groupe, il existe une interaction possible entre les comportements de divers éléments de fondation profonde, le coefficient K f est à diminuer :

fondation profonde, le coefficient K f est à diminuer : Avec : b= 1.00 m B=0.8

Avec :

b= 1.00 m B=0.8 m

K f est à diminuer : Avec : b= 1.00 m B=0.8 m Soit avec :

Soit avec :

= 0.5 et n = 3, on a 0 = 0.507

et

= 0.815

A court terme, on obtient les modules suivants :

Dans les calcaires légèrement altérés, 5547x0.50 x0.815 = 2260 t/ml, sauf pour le premier appui de 1129 t/ml et le dernier appui (5547x0.25+50426x0.25)x0.815 = 11404 t/ml. Dans les calcaires compact : 50426 x 0.50 x 0.815 = 20548 t/ml.

6.7.5

PORTANCE DE LA FONDATION – VERIFICATION DES ELS / ELU GEO

Selon l’Eurocode 7, on doit vérifier :

Avec :

F c ;d

< R c ;d

F c ;d :

valeur

fondation

de calcul de la charge de compression axiale sur

la

R c ;d : valeur de calcul de la portance de la fondation

Nous considérons que le poids propre de la fondation profonde ainsi que la pression verticale de terres au niveau de la base de la fondation se neutralisent.

R c ;d

=

Avec :

R b ;k / b + R s ;k / s

R b ;k : valeur de la résistance de pointe = A b * q b ;k

R s ;k : valeur de résistance de frottement axial = A si * q si ;k

b , s : facteurs partiels = 1.1

q b ;k : pression résistante limite à la base de la fondation

q si ;k : frottement axial unitaire limite pour la ième couche de terrain

Capacité du sol due au frottement latéral :

R s ;k

=

*

He * q si ;k

He : longueur de la fondation contenue dans le terrain

:

diamètre du pieu

q sik : frottement unitaire (valeurs maximales de frottement latéral dans les formations correspondantes (conforme l’annexe F de l’Eurocode 7 )

avec q sik =

q si

R;d1

R;d 2

Capacité du sol due au terme de pointe:

R b ;k = A b * q b ;k

A b : section du pieu

q b ;k =

k

p

p *

le

R d

;

1

R d

;

2

avec une pression limite nette équivalente du sol à

l’extrémité du pieu : 5.0 MPa (Calcaires compacts)

k p : facteur de portance = 1.0 + (k pmax -1.0) x (D ef /B)/5 =1.4167

k pmax = 1.45 ;

D ef = (1.5x5.0+5.8x1.9)/5=3.704

Les paramètres de calculs sont les suivants :

Côté FP1 :

Diamètre pieux (mm) =

800

A

(section) (m²) =

0.503

qs horizon 1 (kPa) =

pieu-sol

fsol

qs

epaisseur (m)

qs horizon 2c (kPa) =

1.4

95

133

5.8

qs horizon 2d (kPa) =

1.6

130

200

qb = k p x pl* (kPa)

b

= s =

R;d1

=

R;d2 =

=

7050

1.1

1.4

1.1

   

Capacité portante

Charge maximale à compression

VERIFICATION - SOL

Longueur de pieux dans la dernière couche (m)

Base du

             

pieu

Rs (kN)

Rb (kN)

Rc (kN)

Fc ELS (kN)

Fc ELU (kN)

ELS

ELU

1.5

-11.1

1589.6

2091.9

3681.5

410

560

ok

ok

(*) Hors effet de groupe et frottement négatif.

Côté FP2 :

Diamètre pieux (mm) =

800

A

(section) (m²) =

0.503

 

pieu-sol

fsol

qs

epaisseur (m)

qs horizon 2b (kPa) =

1.7

50

85

2.3

qs horizon 2c (kPa) =

1.4

95

133

3.6

qs horizon 2d (kPa) =

1.6

130

200

qb = k p x pl* (kPa)

b

= s =

R;d1

=

R;d2 =

=

7050

1.1

1.4

1.1

   

Capacité portante

Charge maximale à compression

VERIFICATION - SOL

Longueur de pieux dans la dernière couche (m)

Base du

             

pieu

Rs (kN)

Rb (kN)

Rc (kN)

Fc ELS (kN)

Fc ELU (kN)

ELS

ELU

1.5

-9.7

1445.5

2091.9

3537.4

410

560

ok

ok

Une réduction due à l’effet de groupe est à prendre en compte.

Entraxe des pieux : d= 1.80 m, Diamètre des pieux B = 0.80 m, nombre de pieux : n= 3, nombre de file : m= 1. C d = 1 – ¼ x (1+ d/B) = 1-1/4 x (1+1.80/0.80) = 0.1875 C e = 1- C d ( 2- (1/m+1/n)) = 1- 0.1875 (2-(1+1/3)) = 0.875

La justification reste bonne.

6.7.6

VERIFICATION DES ELS STR (CAPACITE DU BETON)

La valeur de la contrainte maximale de compression du béton aux ELS ( cmoy ) doit vérifier

l’inégalité suivante :

cmoy

< 0.3

k

3

f *

ck

l’inégalité suivante : cmoy < 0.3 k 3 f * ck f c k (t) =

f ck (t) = f ck =

C max = 25 MPa (Pieux pour les ponts).

k 1 = 1,30 et k 2 = 1

35 MPa à 28 jours

k 3 = 1

f* ck = 19.23 MPa

cmoy

< 0.3

3

f

*

ck

= 0.3x 25/1.30 = 5.76 MPa.

 
 

PIEUX

Contrainte maximale sur le pieux aux ELS

 

(mm)

A (m²)

cmoy (MPa)

 

800

0.503

41 / 0.503 = 0.81 MPa

k

6.7.6.1 VERIFICATION DES PIEUX VIS A VIS DE LA FLEXION : FERRAILLAGE LONGITUDINAL

Les pieux travaillant en flexion compression sont ferraillés suivant les règles de l’eurocode 2

calculés aux ELS.

Les sollicitations apportées sont :

Effort normal permanent N (Sous G uniquement).

Moments de flexion aux ELS maximums trouvés par le calcul du logiciel ADVANCE

STRUCTURE.

Nota : la modélisation fait apparaître un fonctionnement global des trois pieux, malgré un couple

Nota : la modélisation fait apparaître un fonctionnement global des trois pieux, malgré un couple en tête différent pour les pieux latéraux.

Pour le pieu central : N s = 37 t

Le moment aux ELS est : M s = 34.00 t.m

Le détail du ferraillage à prévoir est dans le tableau ci-dessous :

Vérification ferraillage / pieu

Aire minimale

d'armatures

longitudinales

(cm²)

Ms

(kN.m)

aux ELS

(mm)

A c (cm²)

As* (cm 2 )

Aciers longitudinaux

800

340.0

5026.5

25.1

62

8 barres de HA32 = 64.25

cm²

* - Limitation de l’ouverture des fissures à 0.2 mm.

Aux efforts sismiques :

Aux efforts sismiques : Le moment aux ELUA est : M s = 57.20t.m, avec N

Le moment aux ELUA est : M s = 57.20t.m, avec N s = 30 t (concommitant).

Le détail du ferraillage à prévoir est dans le tableau ci-dessous :

Vérification ferraillage / pieu

Aire minimale

d'armatures

longitudinales

(cm²)

Mu

(kN.m)

aux ELU

(mm)

A c (cm²)

As* (cm 2 )

Aciers longitudinaux

800

572

5026.5

25.1

42.94

6 barres de HA32 = 48.19 cm²

* - calculé selon l’eurocode 2 / prise en compte de calcul au séisme

Il s’agit d’une estimation de la section d’acier pour les barres longitudinales. La section des pieux vis-à-vis des dispositions constructives doit être prise en compte par l’entreprise dans le dimensionnement du ferraillage des pieux (armés toute hauteur).

Selon les prescriptions de la norme NF EN 1992-1-1 et NF EN 1536:

le diamètre des barres sera supérieur à 16 mm,

le nombre de barres total sur la section nominale sera supérieur ou égal à 6.

L’enrobage ne sera pas inférieur à 8 cm.

6.7.6.2 V ERIFICATION DES PIEUX VIS - A - VIS DE L ’ EFFORT TRANCHANT

6.7.6.2 VERIFICATION

DES

PIEUX

VIS-A-VIS

DE

LEFFORT

TRANCHANT :

FERRAILLAGE

TRANSVERSAL

Pour la vérification de la résistance à l’effort tranchant, on définit, pour les pieux armés :

V Ed V Rd,c

Avec :

V Ed

:

V Rd,c :

(aucune armature d’effort tranchant n’est requise par le calcul)

effort tranchant agissant de calcul effort tranchant résistant en l’absence d’armatures

effort tranchant résistant en l’absence d’armatures L’effort tranchant agissant de calcul est : V E d

L’effort tranchant agissant de calcul est :

V Ed = 172.0 kN par pieu

L’effort tranchant résistant sans arrmature

V Rd,c = [0.18/ c x k x (100 l f ck * ) 1/3 + 0.15 cp ] b w d

Avec une valeur minimale V Rd,c = [v min + k 1 cp ] b w d

f ck *= 19.3 MPa

c = coefficient partiel relatif au béton = 1.5

200 d
200
d

k

=

1+

 

A

l

=

sl

b

w d

2 avec d en mm

0.02

avec A sl : aire d’armatures longitudinales ancrées au-delà de la section de

calcul = 64.2 cm² (8HA32) l = 0.0156

b w =

B

1.4

(B le diamètre nominal du pieu)

d = hauteur utile calculée avec un enrobage de 7 cm

cp = 0 (effort normal permanent N négligé de manière conservatoire)

v min = 0.035 x k 3/2 x f ck

1/2

 

Vérification effort tranchant sur les pieux

 

(mm)

d (mm)

k

b w (mm)

V Rd,c (kN)

V Rd,c (kN) - valeur minimale

V Ed V Rd,c

800

720

1.5

571.4

234.3

119.2

ok

L’effort tranchant résistant de calcul, en l’absence d’armatures, est supérieur à l’effort tranchant agissant sur les pieux.

Selon la norme NF EN 1536, il convient de prévoir un ferraillage transversal minimal :

Compte-tenu de la zone sismique du pont, le diamètre des aciers sera d’au moins HA10, et l’espacement transversal d’au plus 6 L soit 19.2 cm dans les zones critiques.

Diamètre d’armature transversale t > 6mm et t > 1/4 * l (diamètre des barres longitudinales) ;

Distance minimale des armatures transversales supérieure ou égale à la distance définie pour les armatures principales.

On obtient un ratio pour les pieux de 46 kg/ml soit 100 kg/m3.

7

DOSSIER DCE

7 DOSSIER DCE Le présent rapport a pour objet d’élaborer le dossier de consultation des entreprises

Le présent rapport a pour objet d’élaborer le dossier de consultation des entreprises (DCE) qui comprend:

un Cahier des Clauses Techniques Particulières (CCTP),

le bordereau de prix unitaire (BPU),

un cadre du Détail Estimatif (D.E.),

un dossier des plans actualisé

avant-métrés,

une estimation prévisionnelle (pièces confidentielle),

les éventuels autres documents produits soit par le maître d'ouvrage soit par les autres intervenants (notamment PGC, diagnostics, etc.).

Les pièces sont jointes en annexes.