PREVENTION-SANTE

ENVIRONNEMENT
Direction du patrimoine et de l’architecture de la ville de paris
98, quai de la Râpée 75012 PARIS


REBAINE AHMED

Stage du 25 Novembre au 13 Décembre 2013


BAC Professionnel études et économie de la construction
Session 2013/2014
ONAC 1 rue de l’Ermitage 91450 Soisy/Seine
1


SOMMAIRE




I- Introduction ................................................................................................. 1

II- Présentation de la société
 DPA .................................................................................................... 2 -3
 Organigramme du BEC (bureau de l’économie de la construction) .... 4

III- Description de la situation professionnelle
 Identification du risque .......................................................... 5

 Schéma de compréhension .................................................. 6

V- Effets possibles sur l’organisme
 La fatigue oculaire................................................................ 7
 La fatigue visuelle ................................................................ 8

VI- Démarche d’analyse
 Les 3 grands principes de l’ergonomie visuelle ..................... .9-10

VII- Prévention au sein de l’entreprise ............................................................. 12

VIII- Conclusion…………………………………………………………………….. . 13

IX-Annexes
 Tableau des polices de caractères……………………………….14
 Extrait du document unique de la DFPE…………………………15
 Risques professionnels rencontrés à la DPA……………………16













2

INTRODUCTION



Ma formation en milieu professionnel s’est déroulée du 25 novembre 2013 au
13 décembre 2013 au sein de la direction du patrimoine et de l’architecture de la ville
de paris où j’ai occupé le poste de stagiaire en économie de la construction dans les
locaux du BEC (bureau de l’économie de la construction).

Durant mon stage j’ai pu rencontrer la personne faisant partie du CHSCT (comité
d’hygiène de sécurité et des conditions de travail), au cours de notre conversation
elle a évoqué la diversité des sévices de la DPA donc la diversité des risques qui ont
causés des accidents de travail avec et sans arrêts( quelques risques professionnels
rencontrés à la DPA en annexe 3), mais par rapport au BEC (bureau de l’économie
de la construction) dans lequel j’ai effectué mon stage il n’y a pas eu d’AT ou de MP .

J’ai eu l’occasion de demander le document unique, mais ce dernier est en cours de
déclinaison dans chaque service et atelier donc je n’ai malheureusement pas eu
accès à cette pièce, par contre par le biais du portail d’INTRAPARIS j’ai eu accès au
document unique d’évaluation des risques professionnels de la DFPE (direction des
familles et de la petite enfance) de la mairie de paris ce dernier est constitué de 82
pages ci-joint l’analyse liée au tâches administratives dans la partie prévention et en
annexe 2 .

Par rapport au poste de travail que j’ai occupé et la fatigue ressentie, je me suis
renseigné sur les conséquences sur la santé d’un travail de bureau.
Il existe deux types de risques liés au travail avec ordinateur :

 Les TMS (troubles musculo-squelettiques)
 Fatigue des yeux : thème abordé


3

PRESENTATION DE LA DPA

Direction de l'Architecture et du Patrimoine
(DPA)
98 Quai de la Râpée,
75012 Paris.
Métro Place d’Italie (ligne 5)
Ou gare de Lyon (ligne 14)
STATUT JURIDIQUE
La Ville de Paris est une collectivité territoriale qui cumule les compétences de nature
communale et départementale, d’où sa particularité.
Elle est dite communale car en 1977 un Maire est affecté à ses fonctions suite aux
élections qui lui permettent d’être maire de la ville et président du conseil général il
représente l’exécutif du conseil de Paris et dirige également à ce titre l’administration
parisienne.
Le conseil de Paris vote le budget de la commune et du département, peut lever les
impôts et décide des grands équipements.
Depuis 1983, chacun des arrondissements de Paris dispose d’un conseil
d’arrondissement présidé par un maire d’arrondissement (loi du 31 Décembre 1982
dite « PML Paris, Marseille, Lyon »). Ce conseil regroupe les conseillers de Paris qui
sont élus par les parisiens dans l’arrondissement.
Leurs fonctions est la gestion des équipements de proximité, ils délibèrent sur toutes
les questions intéressant l’arrondissement. Ils rédigent un rapport sur les projets mis
en amont au conseil de Paris et peuvent émettre leurs avis sur les affaires
concernant la ville.
NOMBRE DE SALARIES
1.339 agents dont 155 cadres.
Les employés de la DPA sont regroupés dans différents services. Au sein de chaque
service, il y a principalement des cadres et ingénieurs, ils ont un statut au titre
d’Ingénieurs Assimilés Cadre (IAC).


4

IDENTIFICATION DE L’ENTREPRISE
Numéro de Siret: 21750001606966
Dépense:
 Le budget de fonctionnement comprend les fournitures, les fluides (EDF, GDF,
CPCU) ainsi que les payes des employés soit:
77 millions € en fonctionnement propre à la DPA.
 Le budget d’investissement pour la DPA quant à lui comprend tout ce qui
concerne les travaux soit:
112 millions € d’euros en investissement.
ACTIVITE
La Direction du Patrimoine et de l’Architecture est la Direction de référence du
Patrimoine Architectural des Equipements Publics de la Ville de Paris compte environ
3300 bâtiments dont elle assure la préservation, la mise en valeur et l’entretien
(crèches, écoles, centres culturels).
Elle met également en œuvre des travaux de maintenance et de réhabilitation pour le
compte des autres Directions de la Ville de Paris. Enfin, elle conduit les travaux de
constructions neuves et assure à ce titre un rôle de maître d’ouvrage délégué.
Le bassin d’activité s’étend sur les différents arrondissements de Paris, lié aux
mairies appropriées.








Le rôle du BEC (bureau de l’économie de la construction) consiste à effectuer des
estimations en phase étude de faisabilité avec l’AEA. De vérifier l’estimation du coût,
5

de vérifier les dossiers remis par le maître d’œuvre (APS, APD, PRO-DCE), afin de
s’assurer de leur cohérence en terme économique et technique,

ORGANIGRAMME DU BEC



E. PERRIGUE
CHEF DE BUREAU

PHILIPE GOUVERNEUR
ADJOINT
CHRYSTELE BLIN

ELODIE DEACHON
PHILIPE CHICOISNE
MURIELLE TITE
VALENTINE DURIX
CATHERINE GAUTHIER
INGENIEURS
REBAINE AHMED
STAGIAIRE
SST
SST et membre
du CHSCT
6

DESCRIPTION DE LA SITUATION PROFESSIONNELLE



Durant mon stage dans les locaux de la DPA, mon poste de travail était situé
à côté d’une fenêtre qui était source de lumière latérale et frontale, ce qui était
particulièrement inconfortable visuellement (photo ci-dessous), à signaler également
que le store était défectueux ce qui a favorisé l’éblouissement.


Maux de têtes, picotements des yeux. La fatigue visuelle était mon lot
quotidien durant cette période de stage. Elément de plus en plus incontournable du
monde moderne, les ordinateurs font partie du quotidien de millions de salariés. Mais
le travail sur écran est accusé de causer des troubles visuels, une sécheresse
oculaire, etc.., surtout quand le poste de travail est mal positionné.


.










7

SCHEMA DE COMPREHENSION












































Déterminants Opérateur

-REBAINE Ahmed
-42 ans
-Stagiaire Etudes et Economie
de la construction
Déterminants Entreprise

-Ordinateur
-Bruit
-Différentes sources de lumière

Travail Réel
Tâches Activités

-Traitement de texte -J’écoute mon tuteur
-Tableur -Je calcule
-Actualisation des prix -J’expose mes rapports
-Recherches Internet -Je suis face à l’écran durant
8 heures/jour
Effets sur l’opérateur

-Fatigue en fin de journée
-Baisse de concentration
-Maux de tête
-Picotements des yeux
Effets sur l’entreprise

-Productivité
-Cadence pas toujours assurée
Travail prescrit

-Quantitatif estimatif
-Notation

8

EFFETS POSSIBLES SUR L’ORGANISME

Dans le cas d’un éblouissement l’œil doit constamment s’ajuster entre la
lumière de la tâche visuelle sur l’écran et la lumière du jour et cela cause la fatigue
des yeux.
Il existe deux types de fatigue des yeux :

La fatigue oculaire :
Les personnes qui travaillent plusieurs heures sur ordinateur ont tendance à
cligner des yeux beaucoup moins que la normale, ce qui entraine un déséquilibre
binoculaire et un assèchement de l’œil. Ces personnes se sentent moins
performantes tant sur le plan de la vision qu’intellectuellement. C’est ce qu’on appelle
la fatigue oculaire.

La sécheresse de l’œil est favorisée par :
 La rareté du clignement des paupières lors du travail sur écran.
 La climatisation qui rend l’air ambiant plus sec.
 Les polluants de l’air: fumée de cigarettes, poussières.
 L’émission d’ozone des photocopieuses, des imprimantes laser.

Cet assèchement de l'œil se traduit par une diminution de la fréquence de
battements des paupières qui permet de déposer les larmes sur la cornée et de
l'hydrater. La fréquence de battements est en moyenne de 15/min, devant
l'ordinateur ce nombre est d'environ de 8/min.


9



La fatigue visuelle :

Ce type de fatigue apparaît plus fréquemment quand de légers défauts visuels
sont révélés par le travail sur ordinateur. Elle apparaît également si une amétropie
(myopie, hypermétropie, astigmatisme) ou une presbytie déjà présente n’est pas
corrigée.

Quelquefois, la fatigue des yeux est
accompagnée de maux de tête,
d’étourdissements et de nausées. Elle peut
même provoquer un manque de sommeil et une
perte de mémoire.

Il n’a pas été démontré de risque de
développement de pathologies visuelles, mais la
fatigue visuelle, elle, est courante.
Cette fatigue visuelle est de même niveau qu'un autre travail visuel rapproché,
de même durée, dans les mêmes conditions lumineuses.
En effet, ces configurations de travail nécessitent une concentration et un
temps de fixation importants.
L'effort visuel spécifique au travail sur écran implique une combinaison
d’opérations :
 Variation des distances de lecture et des champs visuels : textes,
clavier, écran…
 Variation du niveau de luminosité, de contraste, de couleurs, éventuel
éblouissement dû à l’éclairage.
 Fixation très prolongée : effort d’accommodation et de convergence
intense.

Ainsi, ce besoin de voir net de façon prolongée révèle parfois un défaut visuel
qui était existant mais non ou mal corrigé.
 Picotements des yeux
 Eblouissement
 Vision floue par moment
 Céphalée (maux de tête)
 Grains de sables (évoquant une symptomatologie de syndrome sec)
 Lourdeur des paupières
 Fatigue
 Trouble de la fixation ou de la concentration
 Défaut de mise au point quand vous changez de point de fixation : par
exemple quand vous passez de la vision rapprochée à la vision de loin,
et inversement

Parfois, l’ophtalmologiste découvre une véritable pathologie comme un
glaucome. Le glaucome est une maladie du nerf optique, Un glaucome provoque des
« zones aveugles » fixes autour de l’objet regardé. Il peut aussi provoquer une vision
tubulaire : vous avez l’impression de regarder au travers d’un tube. Par exemple, en
conduisant, vous ne voyez plus un piéton s’apprêtant à traverser
10

DEMARCHE D’ANALYSE



Les 3 grands principes de l’ergonomie visuelle

L’objectif est de faire en sorte que l’œil fasse le moins d’efforts possible. Pour
éviter la fatigue visuelle, il faut gérer la lumière, la position de l’écran et son temps de
travail.

1. Une lumière homogène et indirecte

•Harmoniser la lumière de la pièce avec celle de l’écran pour supprimer les
causes d’éblouissement dues aux différences de luminosité : maintenir une lumière
d’ambiance si la lumière du jour est insuffisante (plafonnier), ajouter une lampe
individuelle en appoint pour compenser la nuit qui tombe (positionnée derrière
l’écran).

•Privilégier un éclairage
indirect pour éviter l’éblouissement
source de fatigue visuelle, en
positionnant son poste de travail
perpendiculairement à la fenêtre par
exemple.

•Positionner l'écran de façon
que ni fenêtre ni lampe ne s'y reflète
(les reflets apparaissent visiblement
lorsque l'écran est éteint).

•Régler l'intensité et le
contraste de l'écran en fonction de la lumière ambiante.
11


2. Choix et positionnement de l’écran


•Surélever la chaise pour que le regard soit plongeant et arrive dans la zone
médiane de l’écran (en particulier si l’on porte des verres progressifs ou des lentilles).
•Humidifiez l’air : aérer souvent.
•Incliner légèrement l’écran vers l’arrière et le disposer à bonne distance :
assis au fond de sa chaise, il faut pouvoir toucher le haut de l’écran du bout des
doigts, bras tendus.
•Le regard doit se diriger vers le bas, entre l'horizontale et 30° en-dessous.
•Privilégier les écrans à cristaux liquides car ils dégagent moins de chaleur,
émettent moins de rayonnements et présentent une surface d’affichage plus
importante que les écrans cathodiques.
•La distance de vision préférée est de 40 cm 70 cm, en fonction :
- des dimensions de l'écran
- de l'acuité visuelle (lunettes…)
- des dimensions du caractère
•Eviter de prendre des polices trop petites. Réduire la résolution ou bien
augmenter la taille des polices afin d’avoir quelque chose de lisible (cf. Annexe 1).
•Modifier les paramètres de l’écran : privilégier un fond clair et régler la
luminosité et le contraste de l’écran de façon optimale.
•Utiliser des filtres écran qui permettent d’améliorer la qualité de l’image et
d’accentuer les contrastes.
•Dépoussiérer l'écran

3. Reposer les yeux :

•Prévoir une pause d’au moins 5 minutes toutes les heures.
•Détourner régulièrement les yeux de l’écran.
•Regarder des objets éloignés pendant quelques secondes pour reposer les
muscles des yeux sollicités par l’accommodation aux objets proches (l’écran).
•Battre les paupières et cligner souvent les yeux afin de les humidifier et éviter
la sécheresse oculaire.
•Adopter une correction visuelle adaptée : porter des lunettes en cas de défaut
visuel ou penser à mettre des lunettes “utilisateur d’écran”.


12




PREVENTION AU SEIN DE L’ENTREPRISE


Après avoir signalé l’incohérence du poste de travail, mon tuteur a pris la décision d’y
remédier en faisant réparer le store défectueux et en déplaçant le bureau pour le
mettre perpendiculairement par rapport à la fenêtre. Analyse de quelques situations
constatées ci-dessous.


13



CONCLUSION




Le travail sur écran ne nuit pas à la santé de l’operateur, mais il peut engendrer des
troubles si le poste de travail n’est pas adapté. Le travail sur écran peut engendrer
de la fatigue visuelle.S’il n’a pas été démontré que le travail informatisé peut
engendrer des pathologies visuelles, travailler devant un écran pendant plusieurs
heures d’affilée peut entrainer une fatigue visuelle : lourdeur des globes oculaires,
rougeurs, picotements, éblouissement, myopie temporaire et maux de tête.
Le travail sur écran peut aussi contribuer à l’apparition de TMS, en France, on estime
que 3 à 4 % des TMS reconnus comme maladies professionnelles sont attribuables
au travail sur écran, qui impose une posture statique pendant de longues périodes.
Ce phénomène engendre d’autant plus de troubles musculosquelettiques douloureux
(tendinite, ténosynovite, syndrome canalaire) quand la posture est peu ergonomique.


























14


ANNEXE 1


















Le tableau suivant donne la taille minimale des caractères à
respecter en fonction de la distance de vision



Distance de vision (mm)
Dimension des caractères en mm
minimum recommandé
400 1.9 2.4
450 2.1 2.7
500 2.3 3
550 2.6 3.3
600 2.8 3.7
650 3.0 4
700 3.3 4.3
750 3.5 4.6
800 3.7 4.9
850 4.0 5.2
900 4.2 5.5




15


ANNEXE 2







16



ANNEXE 3

Documentation et procédures

Les risques professionnels rencontrés à la DPA : documentation et procédures
1
Prévention du risque chimique
De nombreuses activités des différents corps d'état peuvent exposer les agents
de la DPA à des produits chimiques. Retrouver dans cette rubrique des textes
réglementaires, des recommandations, des sites de référence.
2
Prévention des risques liés au travail en hauteur
Les chutes de hauteur sont l'une des causes principales d'accidents grave et de
décès dans le secteur du BTP. Retrouver les textes réglementaires, les moyens
de protection, le dispositif de formation
3 Prévention du bruit
4
Les Equipements de Protection Individuelle (EPI)
Les principes généraux de prévention nous rappellent la priorité à donner à la
protection collective. Cependant, quand cela n'est pas possible, comment bien
choisir l' Equipement de Protection Individuelle (EPI) ?
5
Risques électriques
Connaître et appliquer les principes de la sécurité électrique doit permettre à
chaque agent de se protéger
6 Prévention des agressions
7 Prévention des risques liés à l'alcool
8 Prévention des risques liés au tabac
9
Prévention des risques liés aux activités physiques (TMS)
Les TMS représentent un grave problème de santé au travail partout dans le
monde et touchent plusieurs millions de travailleurs en Europe. Le risque TMS est
associé à la réglementation relative à la manutention manuelle.
10
Prévention du risque incendie
Des conséquences sociales, matérielles, financières et environnementales
peuvent être causés par un incendie. La prévention de ce risque nécessite de
s'organiser, de se former, de s'équiper efficacement et de connaître les conduites
à tenir …
11 Prévention des risques liés à la canicule
12 Prévention des risques en cas de grand froid
13 Prévention du risque biologique
17

Related Interests