L'EAU

L’EAU

Chapitre 1 : L'eau sur la planète
I : L'importance de l'eau douce :
A : Elle est un élément vital p202: Notre planète possède de l'eau à l'état liquide: c'est pour cela qu'elle porte des êtres vivants. Les premiers sont nés dans l'océan, il y a 3,8Ga puis ont gagné les continents vers 400Ma, à l'abri du nouveau bouclier atmosphérique (couche d'ozone). Les plantes et les animaux sont essentiellement constitués d'eau. Aucun être vivant ne peut vivre sans eau, même la graine en vie ralentie en contient encore 5%. La méduse bât les records avec 99% d'eau, une laitue en contient 95% d'eau, une pomme de terre 78%, un œuf 75 %, un bifteck 60%. L'enfant, à sa naissance a 75% d'eau dans son organisme, l'adulte en contient encore 65%, constamment recyclé. Pour rester en bonne santé, un adulte doit boire en moyenne 2,5L/j (en comptant l'eau des aliments), la sensation de soif intervient dés que le corps TD 1a : L'eau, élément a perdu 2%, et des dysfonctionnements apparaissent dés -10%. B : Elle est aussi indispensable à nos activités p202: A la maison, l'eau est utilisée quotidiennement comme boisson, pour la cuisson des aliments, pour la toilette, la vaisselle, la lessive, l'arrosage du jardin... Elle intervient dans le fonctionnement d'un grand nombre d'appareils : douche ou baignoire, toilettes, lave-vaisselle, lave-linge, chauffage central... A la campagne, l'eau est utilisée par les agriculteurs pour l'alimentation du bétail, pour l'irrigation ou l'arrosage des cultures (superficie x4 en 30ans), pour le lavage des étables. Dans l'industrie, l'eau est une matière première indispensable pour la fabrication de nombreux produits : il faut par exemple, 5L d'eau pour fabriquer 1L de bière, 20L pour 1kg de papier, 50L d'eau pour fabriquer 1kg de sucre, 10.000L pour une automobile. L'eau sert aussi à produire de l'électricité (barrages), à transporter des marchandises (canaux)… Elle est présente dans nos loisirs et dans de multiples activités sportives. => Nos actions quotidiennes, jointes à celles des autres habitants influencent les ressources du pays.

indispensable dans notre vie tous les jours (étude de documents + site)

II : Le cycle de l'eau

A :Les réservoirs naturels p204: Les eaux douces (salinité < 3gr/L) représentent moins de 3% de l’hydrosphère, dont la majeure partie est piégée dans les calottes polaires, cette glace étant exclue du cycle de l'eau! Le volume des eaux courantes superficielles, eaux les plus utilisées par l’homme pour sa consommation, n’excède pas 1700km3, en terme de stock disponible à un instant donné, ce qui est peu. En revanche, leur renouvellement est très rapide. L'eau douce utilisée est puisée dans les lacs, les cours d'eau. Elle peut être stockée temporairement dans des réservoirs superficiels (lacs) ou de façon prolongée dans les réservoirs profonds (nappes phréatiques). B: Les transferts quantitatifs entre ces réservoirs p205: Grâce aux conditions particulières de température et de pression qui règnent sur Terre, l’eau y est présente sous ses trois états. L’énergie solaire est le moteur du cycle de l'eau: elle chauffe la surface des eaux tropicales qui s’évaporent sous forme de vapeur d’eau formant des nuages poussés par les vents vers les continents. L'eau des précipitations s'évapore de nouveau (65% d'évapotranspiration), ruisselle sur le sol (24%) ou s'infiltre dans le sol (11%). L'eau infiltrée peut gagner le sous-sol et se stocker dans les nappes phréatiques ou retourner en surface par les résurgences ou les sources. Les rivières puis les fleuves se déversent dans les océans...
Réservoirs Océans (97% d'eau salée à l'état liquide) 70% = Glaciers Eaux continentales (3% d'eau à l'état solide ou liquide) 29% = Nappes d'eau souterraine Stocks en km Temps de résidence 1 350.000.000 2.500ans 27 500 000 1600 à 9700ans
3

TD 1b : Construction du cycle de l'eau à partir de cartes infrarouges et météorologiques, de l'animation "atmosphère", + DVD "cycle de l'eau en montagne" exercice 1 p216 schéma du cycle de l'eau TD1c : Étude expérimentale: capacité de rétention de l'eau par le sol, évapotranspiration chez les plantes

8 200 000 1400ans 105 000 250ans 100.000 1 à 17ans selon la taille 70 000 1an 1 700 16j 13 000 8j 700 quelques heures

0,27% = Mers intérieures 0,25% = Lacs d’eau douce 0,17% = Humidité des sols 0,004% = Rivières Atmosphère (état gazeux) Biosphère (état liquide)

p206: La concentration en eau des êtres vivants les poussent à boire et à éliminer quotidiennement. L'évapotranspiration accélère le retour en vapeur dans l'atmosphère. Ainsi les pluies rechargent efficacement les nappes phréatiques en hivers mais pas en été. p207: L'abondance d'eau dans ces nappes dépend aussi du pouvoir de rétention du sol. Les nappes ne se rechargent que quand le sol est saturé.

III : L'inégale répartition de l'eau douce :

A : L'eau douce dans le monde p 203, 208, 209: la répartition de l'eau dépend des climats, de la structure géologique et du relief du pays, mais aussi de la démographie et de l'économie du pays. Les ressources de l'Europe sont importantes vis-à-vis de sa population. Les demandes en eau sont modérées: le climat tempéré assure une pluviométrie importante et un débit constant des fleuves majeurs, le contrôle de la démographie permet d'assurer un volume important d'eau par habitant, la France se situe dans la moyenne avec 2000m3/an/hab. Le continent africain a de très faibles ressources accessibles, les régions du Nord sont arides; l'Afrique équatoriale bénéficie de pluies abondantes mais saisonnières. En Asie, l'eau est plus accessible qu'en Afrique mais elle est souvent polluée (maladies phytosanitaires). En Amérique, le Canada possède 20% de l'eau fraîche du monde (grands lacs, rivières, glaciers); le nord des USA est tempéré donc la pluie est régulière et abondante mais gaspillée; le sud des États-Unis a de faibles ressources (- de 1000 m3/an/hab). En Amérique du sud, les pluies sont abondantes. En Océanie, l'Australie est riche de + de 10.000m3/an/hab, la diversité de ses climats (tempéré à l'Est et au Sud, aride au centre, subtropical au Nord) assure un volume constant disponible. La Nouvelle Zélande est le pays le plus arrosé au monde.

TD 1d: Étude d'un cas: DVD "assèchement de la Mer d'Aral" + début de "C'est pas sorcier"

B : L'homme déséquilibre le cycle de l'eau p210: La consommation de l'eau ayant été x10 depuis 1900, beaucoup de régions s'assèchent. La population mondiale devrait augmenter de 45% d'ici 30ans, tandis que l'écoulement d'eau douce augmenterait de 10%. L'UNESCO prévoit le manque d'eau mondial dès 2020. Un tiers de la population fait déjà face au manque d'eau et à sa faible qualité. Le béton urbain empêche l'infiltration et accentue le ruissellement donc les inondations. L'irrigation détourne les cours d'eau ou vide les nappes phréatiques. Cette modification des flux d'eau entre les différents exercice 3 p217 réservoirs peut aboutir à la désertification: le Nil, les lacs kenyans et les nappes phréatiques sub-sahariennes sont exercice 4 et 5 mal gérés; l'irrigation d'une agriculture intensive dans la Pampa épuise les ressources de l'Argentine. p218 p211: Autre exemple, la mer d'Aral a commencé son reflux au cours des années 60, parce que les planificateurs soviétiques avaient détourné les fleuves Amou-Daria et Syr-Daria pour irriguer le coton. De 1960 à 1990, la zone irriguée est passée de 3,5 à 7,5 millions d'hectares et la région est devenue le quatrième producteur mondial de coton. Mais, dans les années 80, la mer d'Aral a reçu 10 fois moins d'eau qu'en 1950. Sa salinité croissante a tué sa faune et sa flore, ruinant les pêcheurs. La mer a perdu la moitié de sa surface et le tiers de son volume, en 1989, elle s'est divisée en 2 (petite mer au nord et grande au sud). Les deux principaux ports de pêche se sont retrouvés à sec et les villages de pêcheurs à 100km des côtes… Aujourd'hui, l'eau de la région contient 4 fois plus de sel par litre que la limite fixée par l'OMS et 36.000 km2 d'anciens fonds marins sont recouverts de sels que le vent éparpille sur des terres arables…

TD 1e : Étude de la guerre de l'eau dans le monde, en interaction avec l'histoire-géo et SES (site UNESCO)

Chapitre 2 : Gestion de l'eau douce
I: Protection de l'environnement
A : Réservoirs de nos régions p220, 221: Le prélèvement d'eau se fait sur des surfaces proportionnées aux besoins (démographie, industrialisation), en surface ou en profondeur dans le sous-sol. L'urbanisation demande une organisation complexe de l'approvisionnement en eau. L'eau est puisée dans les réservoirs de surface, rivières et lacs, en région parisienne. p222, 223: les nappes phréatiques sont des réservoirs dans les sous-sol poreux (sable, grès) ou fissuré (calcaire), retenues par un plancher imperméable (argile). L'eau de ces nappes peut s'écouler en surface si le relief s'y prête, sinon l'eau est puisée sous le niveau piézométrique. Ce niveau nous renseigne sur l'importance du remplissage de la nappe.

B : Protection et gestion de ces réservoirs La santé dépend de la qualité de l'eau, de nombreuses maladies étant causées par l'utilisation d'eau contaminée. p182: Les pesticides et l'excès d'engrais s'écoule dans les rivières. Dans un premier temps, les plantes qui absorbent ces nitrates et phosphates s'y développent beaucoup. Puis l'eau perd sa transparence, les plantes et les poissons se concurrençant en respirant se privent d'O2 et meurent. Seules restent les bactéries : c'est l'eutrophisation, accentuée par l'addition de matière organique (lisier, rejets d'industrie agro-alimentaire ou déchets urbains). p183: Les réservoirs souterrains sont aussi sensibles à ces pollutions biologiques ou chimiques. Leur protection est indispensable. Actuellement, c'est surtout la teneur en nitrate qui dépasse la norme autorisée de 50mg/L. Pour la diminuer, il faut étaler les apports d'engrais et ne pas dénuder les sols en hiver pour éviter le ruissellement. p224: Le pompage crée un cône d'appel qui modifie la surface de la nappe, donc leur niveau piezométrique. Cette aspiration des eaux souterraines peut entraîner des polluants dans le bassin de captage. La protection des captages est donc nécessaire pour assurer la sauvegarde de la qualité des eaux distribuées aux usagers en conformité avec le Code de la santé publique. Il existe 3 périmètres de protection: l'immédiat (élimine la contamination directe de la parcelle exercice 1 p236 exercice 2 p237 du puits); le rapproché (protège le captage des migrations souterraines de polluants); l'éloigné (non obligatoire, à activités réglementées) p225: la gestion des ressources en eau est de plus en plus nécessaire, la consommation augmentant mais pas la vitesse de renouvellement des eaux. Les restrictions demandés aux usagers en font parti.

TD2a : Construction de modèles analogiques de nappes: modèle plastique + animations (eauQualité, écoLac, écoNappe, Nappe Phréatique Pollution)

TD2b : II : Production d'eau potable Exploitation du A: Critères de potabilité DVD "L'eau et les L'eau potable ne doit pas nuire à la santé de celui qui la consomme. Elle doit aussi être agréable à boire. D'où hommes": l'utilisation des critères définis par le ministère de la Santé (03/01/89): paramètres organoleptiques (couleur, clarté, pollution estivale du Lac Léman, des odeur, saveur), micro-biologiques (organismes pathogènes) ou physico-chimiques (pH=7, température, chlorures<200mg/L, sulfates<250mg/L, polluants nitratés<50mg/L, absence de pesticides, d'arsenic, de cadmium, de poissons se noient plomb, d'hydrocarbures...).

B: L'eau du robinet (DVD) p232, 233: L'eau pompée dans une rivière ou une nappe phréatique est passée à travers une grille et un tamis qui

TD2c :

Consultez le dossier de la Cité des sciences : L'eau pour tous Consultez les travaux d'élèves : le dossier sur l'eau (année 2004/2005), la fête de la science 2005

http://www.premiumorange.com/renard/revisions/web/SVT.htm#env

http://www.premiumorange.com/renard/travaux/Sciences/eau/accueil.htm

http://www.cite-sciences.fr/francais/ala_cite/expositions/eau_pour_tous/index2.php?rub=&ss_rub=

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful