You are on page 1of 5

Nations Unies Droits de l’Homme

Centre pour les Droits de l’Homme et la
Démocratie en Afrique centrale

RIGHTS & DEMOCRACY FOCUS
A weekly Human Rights and Democracy News round-up of the United Nations Centre for Human Rights and Democracy in Central Africa
N0. 23 du 11 novembre 2009

TOP HEADLINES Processus démocratique - Début de la campagne électorale
pour la présidentielle 2009 en Guinée Equatoriale
RD CONGO
Sénat - Adoption du Le Potentiel, Kinshasa 7/11/2009 — La depuis 30 ans, a constaté un journaliste de cipales organisées en mai 2008, lais-
campagne pour le scrutin présidentiel à un l'AFP. Celles des quatre autres candidats, les sant présager d'une victoire de son
projet sur la Cour tour du 29 novembre 2009 en Guinée opposants Placido Minko Abogo (Convergence candidat et d'une présidentielle sans
Constitutionnelle Equatoriale pour lequel cinq candidats pour la démocratique sociale), Carmelo Mba enjeu.
sont en lice, a commencé timidement le Bacale (Action populaire de Guinée équatoriale),
jeudi 5 novembre 2009. Le président Achivaldo Montero (Union populaire) et Bona- Le 16 octobre, Placido Mico Abogo a
sortant Teodoro Obiang Nguema est plus ventura Monsuy Asumu (Parti de la coalition estimé dans une déclaration à l'AFP
que jamais rassuré d'être reconduit à la sociale démocrate) n'étaient pas encore visibles. que les délais retenus pour le calendrier
GABON présidence de son pays. électoral étaient courts, prêtant au parti
Démission du direc- La campagne électorale doit s'achever le 27 présidentiel l'intention de programmer
La campagne pour le scrutin présidentiel à novembre. Aucune estimation n'avait pu être un scrutin «irrégulier».
teur de cabinet d'Ali un tour du 29 novembre en Guinée Equa- immédiatement obtenu sur le nombre d'électeurs
Bongo toriale pour lequel cinq candidats, dont le convoqués aux urnes. M. Obiang Nguema dirige la Guinée
président sortant Teodoro Obiang Ngue- Equatoriale d'une main de fer depuis un
ma sont en lice, a commencé timidement RASSURE coup d'Etat en 1979, à l'issue duquel il a
le jeudi 5 novembre 2009, a fait savoir Lors de la dernière présidentielle, organisée en fait fusiller Francisco Macias Nguema,
Cyberpresse dans son édition d'hier ven- décembre 2002, un peu plus de 215.000 élec- son oncle et premier président de cette
CAMEROOON dredi 6 novembre. teurs étaient inscrits. Le scrutin avait été rempor- ancienne colonie espagnole. M. Obiang
té par M. Obiang Nguema avec 97,1 % des voix qui a réussi d'hisser son pays au rang
Transitional Justice in Seules quelques affiches et banderoles devant quatre autres candidats, selon les résul- du troisième producteur du pétrole en
Francophone Africa to ont été déployées à Malabo pour un mee- tats officiels. Afrique est plus que jamais rassuré
ting organisé par le Parti démocratique de d'être reconduit pour un nouveau man-
be discussed in Re- Guinée Equatoriale (PDGE) qui a investi En 2008, le PDGE a obtenu avec ses alliés la dat à la présidence de la République.
gional Conference candidat M. Obiang Nguema, au pouvoir quasi-totalité des sièges aux législatives et muni-

Traité sur le commerce des armes : La CEEAC emboîte les pas à l’ONU
dans le cadre d’une réunion ministérielle. Convention va mettre réellement un terme aux
Cette rencontre des experts gouvernementaux différends existant entre les états, suite à la
qui se tiendra grâce à l’appui du Centre Régio- perméabilité des frontières due au trafic d’ar-
nal des Nations Unies pour la Paix et le Désar- mes à feu non contrôlé et va également ren-
mement en Afrique (Unrec) en sigle. Ces assi- forcer leurs coopérations pour un véritable
ses auront pour but d’examiner l’Avant Projet développement de la dite communauté. Les
de l’instrument juridique sur le contrôle des activistes sur les armes légères en RDC, à
Armes Légères et Petit Calibre (Alpc). travers FMJC/Ongdh, voudraient que la délé-
gation congolaise participe vivement à ces
Il sied de signaler que, l’Unrec fait également discutions et intègre les réalités du pays par
office du Secrétariat de Unsac. La République rapport aux ALPC dans le contenu du projet.
Démocratique du Congo sera représentée Car, déclarent-ils, il y a des milliers des popu-
dans ces assises au même titre que le dix lations, surtout les femmes et les enfants qui
L'Avenir Quotidien 06/11/2009 - La Commu- autres pays de la région, notamment ; la Ré- se détériorent et disparaissent jour après jour,
nauté Economique d’Etats d’Afrique Centrale publique du Congo, le Cameroun, le Gabon, le à cause de la non régulation du secteur des
(CEEAC) s’engage à définir une politique com- Rwanda, la Guinée Equatoriale, la République armes.
mune visant à réduire sensiblement la circula- Centre Africaine, l’Angola, le Burundi, le Sao
tion incontrôlée d’armes à feu à travers leurs tomé Principe et le Tchad qui le pays hôte. Pour mémoire, Femmes des Médias pour la
territoires. Cette décision vient juste après que Femmes des Médias pour la Justice au Congo Justice au Congo (FMJC/Ongdh) est l’un des
les Nations Unies se sont convenues de met- en collaboration avec les organisations de la membres du Réseau d’action international sur
tre en place un calendrier sur le Traité sur le Société Civile d’Afrique Centrale œuvrant les armes légères (RAIAL/IANSA). Et ce der-
Commerce des Armes (Tca), selon un commu- contre la prolifération des armes légères nier est un mouvement mondial contre la vio-
niqué de presse de Femmes des médias pour louent cette initiative combien importante des lence armée, composé d’un réseau de plus de
la justice au Congo (Fmjc). Etats d’Afrique centrale qui à l’exemple de la 900 organisations de la société civile qui tra-
CDAO, accepte de se mettre autour d’une vaillent dans 120 pays du monde pour arrêter
Déjà du 09 au 13 novembre 2009, la capitale même table pour adopter une Convention la prolifération et l’utilisation abusive des ar-
Tchadienne, va recevoir les experts de la Ceac commune sur les Alpc. mes légères.
en partenariat avec le Comité Consultatif Per-
manent des Nations Unies chargé des Ques- Par ailleurs, les activistes de droits de l’homme
tion de Sécurité en Afrique Centrale (Unsac) d’Afrique centrale sont rassurées que cette

Adresse :
Avenue Rosa Parks Tel: 0022 21 24 74 Email: unchrd-ca@undp.org
Quartier Golf Ntougou, Fax: 0022 21 24 75 Website: www.cnudhd.org
En face de l’ambassade des États-unis d’Amérique ; BP: 836 Yaoundé
2

Cameroon: Transitional Justice in Francophone Africa to be discussed in Regional Conference
UNHR Yaounde 10/11/2009 - Some 70 participants from francophone Af- from countries of the sub region were trained in an effort to
rica converge in Yaounde this November for the second regional confer- ensure a multiplier effect for this concept which many con-
ence on transitional justice organized by the United Nations Centre for Hu- sidered very new to the central African sub region. Today it
man Rights and Democracy in central Africa. The conference that is placed is clear that significant stride have been made after 2006
under the theme: A way towards reconciliation and the construction of a and the need to take stock and reshape the path to the
lasting peace” will provide an opportunity for actors in transitional justice future remains dire.
processes to share experiences and best practices, examine major set-
backs and chat a way forward. Participants will include regional and interna- With the support of the Swiss and French governments
tional experts on transitional justice, members of government from countries which have been strategic partners in the process since
of the sub region, parliamentarians, representatives of political parties, ac- 2006, the centre seeks to use the 2009 transitional jus-
tors in processes of transitional justice and political dialogue, and NGO tice conference to place francophone Africa on the same
representatives. wavelength with other regions as far as transitional jus-
tice knowledge, approaches and use of mechanisms are
Flash Back. concerned. The conference aims to give and active con-
In December 2006, the United Nations Centre for Human Rights and De- tribution to the proper understanding of the dynamics
mocracy in Central Africa organized an international seminar in Yaounde between justice and peace, by Africa practitioners en-
with focus on the status of transitional justice in the francophone world es- gaged in transitional justice processes.
pecially francophone Africa. This seminar made a successful diagnosis of
the needs of francophone African countries in transitional justice. One of The 2009 regional conference on transitional justice
them was the great knowledge gap in relation to other regions of the world represents a turning point in the Centre’s efforts towards
and the lack of knowledge on this subject at strategic and decision making peaceful transitional processes especially in the central
level (government and legislators). African sub region. For three days starting November
17th, participants will be expected to elaborate an action
Participants left the 2006 seminar with a clear desire to fully engage in tran- plan based on operational recommendations from re-
sitional justice efforts at country level and for this to be effective, they spective group discussions amongst others.
needed more professional skills on the subject. Within this backdrop, two
training of trainers workshops were organized in Yaounde in June 2007 and The Yaoundé Mont Fébé Hotel will play host to the con-
May 2008 respectively for the first and second. 15 selected participants ference.

RCA: La tenue des élections dans le délai encore possible, selon la commission électorale
Xinhuanet 10/11/2009 - La tenue dans le délai des élections présidentielles et
législatives en 2010 en République centrafricaine est encore possible, a annoncé
lundi le président de la Commission électorale indépendante (CEI) du pays, le
pasteur Binguimalé, dans un communiqué.

Le président de la CEI a voulu ainsi "rassurer l'opinion nationale et internationale"
et couper court à ce qu'il considère être "des bruits incessants, des préjugés et
des appréhensions des uns et des autres tendant à faire croire à un quelconque
report des élections", prévu pour mars 2010. R & D Focus
Cette mise au point du pasteur Binguimalé intervient au lendemain d'une au-
dience accordée au 31 membres de la coordination nationale de la CEI par le
président de la République François Bozizé, qui s'est également entretenu en
tête-à-tête avec le président de la CEI au sujet des difficultés rencontrées par cet en ligne
organe chargé d'organiser les élections.

"C'est un grand jour aujourd'hui de vous recevoir pour marquer aux yeux de l'opi-
nion nationale et internationale que la Commission électorale indépendante cen-
trafricaine est en place et à pied d'œuvre", a déclaré Bozizé lors de cette ren- sur
contre, promettant que "le gouvernement pour sa part fera de son mieux pour
répondre et pour accompagner [la CEI] dans cette mission".

Depuis une dizaine de jours, la presse se fait l'écho des critiques de l'opposition
reprochant au gouvernement de ne pas donner à la CEI les moyens nécessaires www.cnudhd.org/FR/rd.pdf
pour devenir opérationnelle et de chercher plutôt à faire prolonger le mandat du
président Bozizé.

L'opposition relève notamment le fait que la CEI ne dispose pas de locaux pour
se réunir, que le fichier électoral ayant servi aux élections précédentes est inexis-
tant et que les groupes armés gardent encore leurs armes en raison de ce que le
programme de désarmement lancé depuis le 13 août 2009 a pris du retard.

Les articles présentés dans ce document ne représentent pas nécessairement le point de vue des Nations Unies
The articles presented here-in do not necessarily reflect the views of the United Nations
3
RD CONGO: Le cas Bemba
09/11/2009 | Jeune Afrique - Détenu depuis un an et demi, l’ex-vice président du garde présidentielle de Joseph Kabila, Bemba quitte le Congo en avril 2007. Il
Congo et chef de guerre n’a toujours pas été jugé. La CPI ne veut rien négliger, son se partage alors entre ses opulentes villas de Faro, au Portugal, et de Rhode-
procès est aussi celui où se joue la crédibilité de la justice internationale. Saint-Genèse, en Belgique. Les deux États sont membres de la CPI, donc
tenus de coopérer. Les services secrets locaux transmettent leurs informations
Deux tours crénelées, des murailles de à La Haye.
brique, un ciel toujours gris : devant la

prison de Scheveningen, même la plus Au bureau du procureur, une petite cellule traque les faits et gestes de Bemba :  

blanche des oies se sent coupable. La les mouvements sur ses comptes bancaires et ceux de sa famille, ses voya-
forteresse pourrait être le palais d’un ges, aux États-Unis ou en France, ses rendez-vous, ses appels. Les limiers
dictateur paranoïaque. C’est la nou- disposent d’une visibilité de deux semaines sur son emploi du temps. Lui se
velle maison de Jean-Pierre Bemba. sait surveillé.
Depuis le 3 juillet 2008, le bouillonnant
patron du Mouvement de libération du
Il faut prouver deux choses aux juges pour qu’ils émettent un mandat d’arrêt :  

Congo (MLC) n’en a franchi les portes que le suspect risque de se soustraire à la justice et de porter atteinte aux
En juillet 2009, Bemba est autorisé à aller aux obsèques de
que pour deux raisons : des comparu-

témoins. Le 22 mai, une opportunité surgit pour le procureur : à La Haye, les

son père© Thierry Charlier/AP/SIPA
tions à la Cour pénale internationale enquêteurs ne voient plus clair dans l’agenda de Bemba. Va-t-il se rendre au
(CPI), à quelques kilomètres de là, dans le centre de La Haye, et les obsèques de son père, Congo pour l’élection du porte-parole de l’opposition ? Ou dans un État africain

Jeannot Bemba Saolona, en juillet 2009. Le reste de son temps – c’est-à-dire la majeure qui n’a pas signé le statut de Rome donnant naissance à la CPI, la Libye par
partie –, Jean-Pierre Bemba le passe entre ces murs fouettés par le vent du nord. exemple, soutien de Bemba pendant la rébellion ? Le doute est suffisant pour

convaincre les juges d’agir. Le 23 mai, dans le plus grand secret, ils émettent
La prison de Scheveningen a la réputation d’un bon hôtel : cellules individuelles, salles de
  un mandat d’arrêt pour trois crimes de guerre et cinq crimes contre l’humanité.
sport, plateaux-repas – ou possibilité de cuisiner soi-même. Les visites sont autorisées et,
tous les dimanches, Bemba passe quelques heures avec son épouse Liliane et leurs cinq Dès le lendemain, des policiers sonnent au portillon en bois de la villa de
enfants. Ils viennent en voiture de Rhode-Saint-Genèse, dans la banlieue de Bruxelles. Son Rhode-Saint-Genèse, dans la banlieue de Bruxelles. À l’intérieur, Jean-Pierre
épouse lui apporte des magazines – Le Point, L’Express, J.A., Gala –, son fils aîné, des DVD. Bemba, Liliane et deux de leurs cinq enfants se préparent pour retrouver Jean-
not, le grand-
Richissime seigneur de l’Équateur pendant la deuxième guerre du Congo, à quelques centi- père, et leurs
mètres de la victoire à la présidentielle de 2006 (Bemba a obtenu 42 % des voix au second
trois autres
tour), l’ex-vice-président (2003-2006) rêvait cependant d’un autre château.
enfants dans un
Ses avocats et ses partisans parfois idolâtres le répètent : la bastille de Scheveningen n’est

restaurant
pas la dernière demeure de « Jean-Pierre ». Pour eux, les accusations de crimes de guerre et italien. La petite
de crimes contre l’humanité sont farfelues. Et le dossier de Luis Moreno-Ocampo, le procu- soirée en famille
reur de la CPI, un mille-feuille de mensonges. Les rebondissements du « feuilleton Bemba » tourne court.
les confortent. En juin, les juges retiraient trois chefs d’accusation de la liste. Actuellement, ils
examinent la possibilité d’une mise en liberté provisoire. Détenu depuis un an et demi, Bemba À la nuit tom-
n’a toujours pas été jugé… « Nous nous interrogeons sur l’implication des adversaires de bée, Bemba est
Jean-Pierre Bemba pour l’empêcher de jouer un rôle de leader politique au Congo », en embarqué. Il
conclut Aimé Kilolo, l’un de ses avocats. fera un premier
séjour avec des
Du côté du procureur, l’analyse est bien différente. Normal que le procès n’ait pas commencé, détenus anony-
Tous les dimanches, Liliane Bemba rend visite à son mari avec ses
répète-t-on. La CPI, créée en 1998, est encore un laboratoire. L’examen tatillon du dossier mes à la prison
enfants (photo : Gaël Turin pour J.A.)
par les juges n’inquiète pas. Au contraire, ils sont, aux yeux du procureur, la marque de l’im- Saint-Gilles de
partialité de la justice et ne rendront le procès et son issue que plus crédibles. Bruxelles, avant d’être transféré, le 3 juillet, à Scheveningen. Un pénitencier
beaucoup plus « sélect » : là, les voisins de cellule de Jean-Pierre Bemba

Comme dans les parties de ping-pong qui occupent Bemba dans sa prison, défense et accu-
sation se renvoient toutes les balles. Un petit jeu inhérent à toute affaire judiciaire. Mais dans
s’appellent Charles Taylor (l’ex-président du Liberia) ou Thomas Lubanga
celle-ci se jouent la crédibilité de la justice internationale et la fin de l’impunité pour les puis- (chef de milice congolais).
sants. Retour sur un casse-tête.
Dès lors, les partisans de Bemba s’interrogent. Pourquoi Patassé n’est-il pas
Les crimes 2002-2003 arrêté lui aussi ? Argument du procureur : il dispose d’un plus grand nombre de
   

En octobre 2002, le président centrafricain Ange-Félix Patassé affronte une rébellion menée preuves contre le chef du MLC. La défense n’est toujours pas convaincue :  

par son ancien chef d’état-major, le général François Bozizé. Les troupes loyalistes ne font pour Aimé Kilolo, la saisie de la CPI par Bangui et la non-arrestation de Patas-
pas le poids. Bemba met 1 500 hommes du MLC – les « Banyamulenge » – à disposition de
  sé prouvent que « cette affaire est une cabale politico-judiciaire contre Jean-
Patassé, son allié. Ils quitteront la Centrafrique défaits, à la victoire de Bozizé, en mars 2003. Pierre Bemba ».
Et laisseront derrière eux un massacre : des hommes, des femmes et des enfants ont été

violés, torturés et tués, souvent en public ; des maisons ont été dépouillées. Bangui et ses

Audiences décisives
alentours sont traumatisés.
12-16 janvier 2009
Les débuts de l’enquête mai 2007-mai 2008 Pour sa défense, le nouveau pensionnaire de Scheveningen a essayé de se
Saisi par la Centrafrique en 2004, Luis Moreno-Ocampo ouvre une enquête en mai 2007. constituer une équipe de choc : le Britannique Karim Khan, ancien défenseur

S’appuyant sur des rapports de la Fédération internationale des droits de l’homme (FIDH),
de Charles Taylor, les Belges Aimé Kilolo (fils d’un ministre de la Fonction
son équipe va chercher des témoignages de victimes à Bangui. D’ex- « insiders » – les mem-
bres du premier cercle de Bemba – parlent aussi. Leur identité, comme celle des victimes, est
publique de Mobutu) et Pierre Legros, le Congolais Nkwebe Liriss. Lors de
ultra-protégée. « conversations privilégiées » – des visites sans gardien – ou au téléphone, ils
Le dossier de Moreno-Ocampo s’épaissit. Certains passages sont accablants. Notam- élaborent une stratégie avec leur client, « très participatif », selon Aimé Kilolo.
ment les propos rapportés par le témoin 36, qui a entendu un commandant parler à ses
hommes : « Vous n’avez pas de parent, vous n’avez pas d’épouse, vous allez là-bas et

Après plusieurs reports, l’heure de vérité a lieu en janvier, quand commencent
vous détruisez tout. C’est la guerre. […] Jean-Pierre Bemba vous a envoyés pour tuer et les « audiences de confirmation des charges ». Les deux camps déroulent
pas pour vous amuser. » leurs arguments pour convaincre les juges, qui doivent décider si procès il y
aura. De chaque côté, les lignes sont claires. Pour le procureur, Bemba a
Au final, Moreno-Ocampo en est sûr : Bemba et Patassé ont ordonné à leurs soldats de

élaboré un plan commun avec Patassé. Il s’est très rarement rendu à Bangui,
terroriser les civils pour les dissuader de s’allier aux rebelles de Bozizé. Ils ont commis mais savait ce que faisaient ses hommes. Riposte de la défense : il n’y a pas

un massacre à grande échelle. Plus de 500 victimes sont concernées. Pour le procu- eu de plan commun, les Banyamulenge n’étaient pas sous la responsabilité de
reur, il s’agit de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité. Bemba mais de celui qui les avait appelés, c’est-à-dire Ange-Félix Patassé ;  

quand Bemba a eu vent de viols, il les a fait punir par une cour martiale. Les
L’arrestation 24 mai 2008 juges ont soixante jours pour rendre leur décision… (Suite Page 5)
Craignant pour sa sécurité après les affrontements entre ses hommes et ceux de la

Les articles présentés dans ce document ne représentent pas nécessairement le point de vue des Nations Unies
The articles presented here-in do not necessarily reflect the views of the United Nations
4

GABON: Démission du directeur de cabinet d'Ali Bongo
ré : « J’ai décidé de me décharger directeur de l’OPRAG (Office des ports
de mes fonctions actuelles au côté et rades du Gabon).
du président de la République afin
de me consacrer entièrement à ma Dans cette affaire, Ali Bongo joue la
défense dans cette affaire et me carte de la fermeté. Il a récemment rap-
mettre totalement à la disposition pelé le gouverneur de la BEAC, Phili-
de la justice de mon pays en la- bert Andzembe, et ordonné l’arrestation
quelle j’ai foi ». des Gabonais impliqués dans cette af-
faire.
Logo de la Banque des Etats de l'Afrique centrale (BEAC).
« Mic mac à la BEAC », c’est le
titre de l’article de Jeune Afrique
The 61st International Human
Par RFI le9/11/2009 - Jean-Pierre Oyi- qui accable Jean-Pierre Oyiba. Ce
ba a annoncé lundi soir sa démission en proche d’Ali Bongo est clairement Rights Day will be celebrated
direct à la télévision. Son nom est cité accusé d’être parmi les bénéficiai- on December 10th 2009.
dans le scandale des détournements à la res de l’argent détourné à l’agence
Banque des Etats d'Afrique centrale
(BEAC). D'après l'hebdomadaire Jeune
extérieure de la BEAC à Paris. Theme
Afrique, Jean Pierre Oyiba aurait touché Le journal cite un rapport d’en-
65,6 millions de francs CFA. quête établi par la mission de
contrôle de la BEAC. A côté de la
C’est en plein journal de 20 heures, sur photo d’Oyiba qui illustre l’article,
la télévision nationale, que Jean-Pierre on peut voir deux chèques de cette
Oyiba est apparu. Pour une fois, banque d’un montant total de 65
l’homme n’a pas pu esquisser son lé- millions de francs CFA (100 000
gendaire sourire. Il a simplement décla- euros) établis à l’ordre de l’ancien

CONGO KINSHASA: Sénat - Adoption du projet sur la Cour Constitutionnelle
Le Potentiel, Kinshasa, 9/11/2009 — Présenté par le gouvernement conformément D'autre part, dans le souci de modernisation
à la Constitution, le projet de loi portant mise en place de la Cour constitutionnelle, des services du Sénat et de rendre plus
son organisation et son fonctionnement a été adopté unanimement samedi par la performant la prestation des sénateurs, cha-
Chambre haute du Parlement par 82 voix pour, zéro voix contre et zéro abstention. cun a reçu du Sénat un ordinateur portable
complet. A titre symbolique, Kengo wa Don-
Le projet de loi portant organisation et fonctionnement de la Cour constitutionnelle a do en a remis officiellement un exemplaire
été adopté samedi par le Sénat. Le texte qui compte 120 articles a été approuvé au sénateur Abdoulaye Yerodia.
unanimement par les 82 sénateurs présents dans la salle.
C'est dans cet ordre d'idées que Kengo wa
. Auparavant, la plénière avait adopté le texte article par article, ainsi que son exposé Dondo a insisté sur le fait que le vote de lois
des motifs. Le président du Sénat a saisi l'occasion pour présenter ses vives félicita- se fera désormais électroniquement, en
tions à la commission "Politique, administrative et juridique (PAJ" présidée par le demandant à chaque sénateur de se munir
sénateur Toussant Ekombe, ainsi qu'aux sénateurs qui ont contribué par leurs re- de sa carte ad hoc.
commandations à l'amélioration du texte avant son adoption. Il s'agit entre autres
des sénateurs Silungi Raphaël, Henri-Thomas Lokondo Yoka et Denis Engunda.
To be included in our
UNE LOI CONFORME A LA CONSTITUTION mailing list and
A titre de rappel, la mise sur pied de la Cour constitutionnelle est prévue par la Cons- receive weekly
titution de 2006. Cet important instrument de la démocratie va compter au total 9 information On
magistrats et aura son Parquet général ainsi que des conseillers référendaires dont
le nombre ne devrait pas dépasser 40 personnes. Elle vise à répondre à l'option du
constituant de séparer le contentieux constitutionnel du contentieux administratif et Human Rights
judiciaire, tout en renforçant aussi l'indépendance du pouvoir judiciaire face aux pou-
voirs législatif et exécutif. La Cour constitutionnelle exerce une compétence maté- and
rielle spécifique et dispose d'un corps des magistrats particuliers de par leurs compé-
tences, leurs qualifications et leurs modes de désignation.
Democracy issues,
Il est à signaler aussi que la Cour constitutionnelle est compétente aussi la juridiction
pénale du chef de l'Etat et du Premier ministre. Elle peut ainsi connaître les infrac-
send us a mail to
tions commises par eux notamment la haute trahison et prononcer un arrêt. Par ail- unchrd-ca@undp.org
leurs, cette cour est dotée des compétences en matière électorale et juge de la régu-
larité des processus des élections présidentielles et législatives aux niveaux national
et du référendum.
Les articles présentés dans ce document ne représentent pas nécessairement le point de vue des Nations Unies
The articles presented here-in do not necessarily reflect the views of the United Nations
5

Rwanda: Procès du «banquier du génocide»
— Le pro-
The New Times, Kigali 10/11/2009 verselle des tribunaux belges à juger des de ne pas pouvoir l'accuser de géno-
cès d'Ephrem Nkezabera - considéré crimes contre l'humanité ». Mais cide. Simplement parce que le crime de
comme le financier du génocide de Ephrem Nkezabera, 57 ans, est de loin le génocide n'a été introduit en droit belge
1994 - s'est ouvert ce lundi devant la personnage le plus important, puisqu'il qu'en 1999. Or cette loi, non rétroac-
cour d'assises de Bruxelles. Cette 1ère est considéré comme le « banquier du tive, ne peut pas s'appliquer aux actes
audience s'est passée en l'absence de génocide ». Arrêté à Bruxelles chez son commis cinq ans plus tôt pendant le
l'accusé qui souffre d'un fils en génocide au Rwanda.
cancer généralisé. La 2004, le
présidente du tribunal dossier Pendant l'instruction, Ephrem Nkezabe-
s'est donc donné jusqu'à d'Ephrem ra a admis avoir armé et financé les
mercredi prochain pour Nkezabera Interahamwe, la principale milice du
décider si le procès peut a été trans- génocide. Il était d’ailleurs membre du
se poursuivre par défaut, féré à la comité national de cette milice. Il a
c'est-à-dire en l'absence Belgique reconnu également avoir participé au
du principal accusé, ou si par le Tri- financement de la tristement célèbre
le procès doit être repor- bunal pénal Radio Mille Collines, qui a ouverte-
té. internatio- ment appelé aux massacres sur ses on-
nal pour le des.
Il s'agit du quatrième Charnier de Nyamirambo, près de Kigali, où 32 000 corps ont été
exhumés en janvier 2000. AFP/Marco Longari Rwanda
procès en Belgique lié au (TPIR), En revanche, cet ancien directeur de la
génocide rwandais qui, selon l’ONU, a pour permettre un jugement plus rapide. Banque commerciale du Rwanda rejette
fait 800 000 morts, pour la plupart des Le TPIR a déjà du mal à finir tous les les accusations de viols. Il s’agirait,
membres de la minorité tutsi. Par le procès avant la fin du mandat du tribu- selon lui, de « partenaires consentan-
passé, la cour d'assises de Bruxelles a nal. tes ». Ce que contestent les avocats des
déjà condamné six Rwandais au nom de parties civiles, qui précisent que les
ce qu'on appelle la « compétence uni- Mais cela a eu pour conséquence directe victimes présumées n’avaient pas d’au-

RDC: Le cas Bemba (suite)
...Le procureur doit revoir sa copie 3 mars 2009 Autre embûche : le procureur a immédiatement fait appel
Dix jours avant l’échéance, coup de théâtre : les juges prient le procu-

de la décision des juges. « Une erreur en droit », dit THIS COMING
reur de modifier le document de « notification des charges ». Ils Béatrice Le Fraper. Pour le bureau du procureur, les
supposent que Bemba est responsable des exactions commises par
ses hommes en Centrafrique, mais la thèse du « plan commun » ne
conditions nécessitant l’incarcération de Bemba n’ont pas
changé. Il prétend que certains témoins, dont les noms ont
WEEK
les convainc pas. Pour eux, c’est la seule responsabilité du chef filtré, ont déjà subi des intimidations. L’appel suspend la
militaire qui est en jeu : Bemba savait mais n’a rien fait pour empêcher

mise en liberté. La réponse de la Cour est attendue fin
novembre.
les massacres. Ils demandent donc au procureur de présenter un
autre acte d’accusation, dans ce sens.
REGIONAL CONFER-
D’ici là, les avocats et les soutiens de Bemba feront du
Selon la défense, c’est un camouflet pour Luis Moreno-Ocampo.
lobbying auprès de certains États pour qu’ils acceptent le
paria. Ils comptent faire appel à des pays « plus neutres »,
ENCE ON TRANSI-
« Les juges lui ont signifié qu’il y allait un peu trop fort », estime Aimé
Kilolo. En face, on affiche toujours la même sérénité : « Nous avons

en Europe du Nord, par exemple, et envisagent de de-
mander au Congo d’accueillir son ancien « vice-
TIONAL JUSTICE
aussi des preuves pour montrer que Bemba savait et n’a rien fait, dit président ». Après tout, le pays est membre de la CPI et
Béatrice Le Fraper, conseillère politique du procureur. Les gens qui lui ne peut interdire son sol à l’un de ses ressortissants.
envoyaient des rapports viendront témoigner. »

Bemba devient « l’accusé » 15 juin 2009
À Bangui, les victimes ne comprennent pas : « De leur
  VENUE
point de vue, une libération, même provisoire, vaut acquit-
Deux mois et demi après avoir reçu la nouvelle copie du procureur,
les magistrats annoncent leur décision, en juin : l’affaire sera jugée et

tement », explique Mariana Pena, représentante de la
FIDH à La Haye.
Yaounde — Cameroon
Bemba devient « accusé ». Mais c’est pour sa responsabilité de
supérieur hiérarchique, et non de coauteur, qu’il comparaîtra. Trois Le procès bientôt
17-19 Novembre
chefs d’accusation ont été retirés de la liste des charges (sur un total
de huit) : deux pour « tortures » et un pour « atteinte à la dignité de la

Un procès aura lieu. La question est maintenant : quand ?

Le procureur doit encore interroger quelques témoins et

2009
personne ». « Une grande réhabilitation morale », estime Aimé Kilolo. achever la transmission du dossier – 12 000 pages pour le

Autre interprétation possible : les viols, pour lesquels les accusations

moment – à la défense. Théoriquement, ce sera fait fin
ont été maintenues, comprennent déjà les tortures et les atteintes à la
dignité.
novembre. Les avocats de Bemba termineront ensuite leur
enquête. Ils pensent en avoir pour quatre mois. Peut-être
THEME
Liberté provisoire ? 14 août 2009
  
un début de procès en avril, avance Aimé Kilolo. Il faudra
d’ici là résoudre la question de l’identité des témoins – “A way towards recon-
Tous les cent vingt jours, les juges doivent se demander si l’incarcéra-
tion est nécessaire. L’audience a lieu fin juin. En août, ils rendent leur
faut-il ou non la révéler ?

ciliation and the con-
décision : Bemba doit être mis en liberté provisoire. Pour eux, le

patron du MLC est un prisonnier modèle. Il ne se soustraira pas à la
Autre sujet : les frais de la défense. Depuis son arrestation,

les biens et les avoirs de Bemba sont gelés. Officielle-
struction of a lasting
justice et ne se comportera pas en criminel. La preuve : aux obsèques

ment, il n’a pas les moyens de payer ses avocats. Pierre
Legros et Karim Khan ont d’ailleurs démissionné. Nkwebe
peace”
de son père, auxquelles il a été autorisé à assister à Bruxelles, aucun
Liriss et Aimé Kilolo disent travailler gracieusement. Ils
incident n’a été déploré. seront bientôt payés. Le greffe a décidé la semaine

Ses avocats crient victoire. Reste un casse-tête : le pays d’accueil. La

dernière d’avancer 30 150 euros par mois pour sa dé-

Log-on to
fense, frais qu’il devra rembourser à l’issue de la procé-
Belgique, la France, l’Allemagne, l’Italie, le Portugal et l’Afrique du dure. www.cnudhd.org for details.
Sud sont sollicités. Membres de la CPI, ils sont tenus de coopérer.
Mais aucun n’a intérêt à prendre ce risque diplomatique.

Les articles présentés dans ce document ne représentent pas nécessairement le point de vue des Nations Unies
The articles presented here-in do not necessarily reflect the views of the United Nations