Dissertation s’appuyant sur un dossier documentaire

Il est demandé au candidat :
− de répondre à la question posée par le sujet ;
− de construire une argumentation à partir d'une problématique qu'il devra élaborer ;
− de mobiliser des connaissances et des informations pertinentes pour traiter le sujet, notamment celles
figurant dans le dossier ;
− de rédiger en utilisant le vocabulaire économique et social spécifique et approprié à la question, en
organisant le développement sous la forme d'un plan cohérent qui ménage l'équilibre des parties
Il sera tenu compte, dans la notation, de la clarté de l'expression et du soin apporté à la présentation.
SUJET
A partir de l’analyse de l’exemple du tabac et de l’alcool, montrez
en quoi la régulation marcande s’a!"re insu##isante pour assurer
le bien$%tre de la population ce qui conduit & une inter!ention de
l’Etat
Document 1 :
La théorie économique justifie d'abord l'intervention publique par la voie fiscale pour pallier
l'absence de rationalité du consommateur.
D'une part, l'absence de rationalité de consommateur a été confirmée par les travaux
empiriques menés par de Pec, !haloupa, Prabahat et Li"ht#ood dans le cadre du
pro"ramme de chiffra"e du co$t social du tabac réalisé par la %anque mondiale. !ette étude a
montré que, dans les faits, les fumeurs sous&estimaient en mo'enne de () * le risque de
contracter une maladie liée + leur addiction au tabac.
D'autre part, ,ruber et -os.e"i ont mis en évidence le fait que les fumeurs faisaient preuve
d'incohérence temporelle. !elle&ci se manifesterait par leur incapacité + réconcilier leurs
objectifs de lon" terme /modérer ou interrompre leur consommation de tabac0 et leur pulsion
immédiate.
Le co$t privé d'une externalité & qu'elle soit positive ou né"ative & diff1re de son co$t pour la
société. 2l appartient par conséquent + l'3tat d'intervenir par le biais de la taxation afin
d'ali"ner le co$t social de la production ou du comportement incriminé sur son co$t privé et
de rétablir l'équilibre du marché.
Dans la mesure o4 la taxe est juridiquement imposée aux industriels aux ori"ines de
l'externalité, ce rétablissement de l'équilibre du marché intervient en deux étapes. Les
industriels répercutent d'abord les co$ts privés dans les prix, puis les consommateurs
réa"issent + la hausse des prix en réduisant les quantités demandées. Producteur et
consommateur participent donc tous les deux au financement des co$ts sociaux.
Dans les faits, la théorie des externalités peut justifier la mise en place d'une taxe visant +
modifier prioritairement le comportement des producteurs. Le si"nal&prix entend inciter
l'industriel + 5 contourner 6 la taxe en modifiant les conditions de production de son produit &
comme la composition de ses recettes. !ette modification réduira de facto les conséquences
néfastes du produit sur la santé des consommateurs. /70
La théorie des externalités peut, de la m8me mani1re, justifier la mise en place d'une taxe
visant + modifier prioritairement le comportement des consommateurs. 9 défaut de réaction
du producteur, la hausse du prix du produit taxé entend faire baisser sa consommation et
réduire ses conséquences sur la santé et les dépenses de santé.
:ource : ;iscalité et santé publique : état des lieux des taxes comportementales. <apport
d'information n= )>> /(?1)&(?1@0 de A. Bves D9CD2,DB et Ame !atherine D3<E!F3,
fait au nom de la mission d'évaluation et de contrGle de la sécurité sociale et de la commission
des affaires sociales, déposé le (H février (?1@ : http:II###.senat.frIrapIr1)&)>>Ir1)&
)>>).html
Document ( :
:ource : Philippe ;eno"lio, Jéronique Parel et Pierre -opp, Le co$t social de lKalcool, du
tabac et des dro"ues illicites en ;rance, in revue actualité et dossiers en santé publiqueL. Aars
(??H

Document ) :
La plupart des travaux portant sur le tabac, l'alcool et les produits alimentaires identifient un
lien non né"li"eable entre l'évolution du prix et l'évolution de la consommation de ces biens.
L'effet de la hausse des prix sur la consommation de tabac, évalué par ,allet et List en (??( +
partir de MH études sur le sujet, met en évidence une élasticité&prix mo'enne de & ?,@M. /70
Donnemaer et ;arrel' concluent qu'une hausse de 1? * des taxes sur les ci"arettes serait
associée + une baisse de ?,> * de la probabilité d'8tre initié + la ci"arette + chaque N"e et
qu'une hausse de 1? * du prix des ci"arettes entraOnerait une baisse de ),1 * de la probabilité
d'8tre initié + la ci"arette + chaque N"e.
Dans une étude portant sur des données collectées entre 1>>( et 1>>@, Lian" et !haloupa
démontraient déj+ que le prix des ci"arettes était un instrument efficace pour dissuader les
jeunes de fumer. !arpenter et !oo en s'appu'ant sur une série de données plus lon"ue /1>>1&
(??P0 confirment cette conclusion en démontrant que les au"mentations des taxes sur les
ci"arettes constatées aux 3tats&Cnis depuis le milieu des années 1>>? ont eu un effet
Origine des coûts sociaux des drogues en France en 2000 en Millions d’euros et en %
si"nificatif sur la baisse de la prévalence du taba"isme, occasionnel ou ré"ulier, che. les
jeunes scolarisés en hi"h school. Cne au"mentation de taxes de un dollar par paquet de
ci"arettes aboutirait + une baisse de la prévalence taba"ique che. ces jeunes comprise entre
(,Q et P,> points de pourcenta"e, soit entre > et (? *.
3nfin, ,ri"non et <eddoc rappellent que les études portant sur des données individuelles
rétrospectives de l'effet du prix sur la décision d'arr8ter de fumer trouvent des effets
si"nificatifs.
:elon les études, au"menter le prix de 1 * au"menterait la proportion d'arr8t définitif de plus
de 1 *.
De nombreuses études ont mis en évidence l'impact d'une au"mentation des prix des
différentes boissons alcoolisées sur certains consommateurs.
Le rapport <and 3urope rappelle ainsi que la méta&anal'se réalisée par Ra"enaar, :alois et
-omro + partir de 11( études établit une élasticité&prix mo'enne, calculée + partir de données
individuelles, de & ?,@H pour la bi1re, de & ?,H> pour le vin et de & ?,M? pour les spiritueux.
Dans le détail, les études publiées concluent au fait que les adolescents et jeunes adultes sont
tr1s sensibles au prix des boissons alcoolisées. D1s la fin des années des années M?,
,rossman puis !oate et ,rossman ont constaté qu'une hausse des prix de boissons alcoolisées
entraOnait une diminution de la consommation d'autant plus forte che. ces jeunes buveurs que
leur consommation était élevée. Laixuthai et !haloupa ont par ailleurs observé que la
sensibilité au prix des boissons était d'autant plus importante que les adolescents
consommateurs d'alcool étaient jeunes.
9 contrario, la plupart des études s'accordent + dire que les "ros buveurs sont moins sensibles
au prix de l'alcool que les autres. :elon lKanal'se de Ra"enaar précitée, l'élasticité&prix de la
demande individuelle d'alcool n'est que de & ?,(M che. les "ros buveurs.
Aais d'une faSon plus "énérale, la taxation semble peu efficace pour lutter contre l'alcoolisme.
9insi, ,illian, -untsche et ,mel mettent en évidence une certaine efficacité de la taxation sur
le niveau de consommation des adolescents, mais pas sur la prévalence de l'alcoolisme dans
cette caté"orie de buveurs. Dans des pa's comme la Polo"ne, la ;inlande, la Dorv1"e ou
l'2slande, la chute de la consommation d'alcool liée + l'au"mentation des taxes n'a d'ailleurs
pas fait reculer la prévalence de l'alcoolisme.
:ource : ;iscalité et santé publique : état des lieux des taxes comportementales. <apport
d'information n= )>> /(?1)&(?1@0 de A. Bves D9CD2,DB et Ame !atherine D3<E!F3,
fait au nom de la mission d'évaluation et de contrGle de la sécurité sociale et de la commission
des affaires sociales, déposé le (H février (?1@ : http:II###.senat.frIrapIr1)&)>>Ir1)&
)>>).html

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful

Master Your Semester with Scribd & The New York Times

Special offer for students: Only $4.99/month.

Master Your Semester with a Special Offer from Scribd & The New York Times

Cancel anytime.