You are on page 1of 19

Quotidien national d’information — 20, rue de la Liberté - Alger — Tél. : (021) 73.70.81 — Fax : (021) 73.90.

43 — 55
e
Année — Algérie : 10,00 DA - France : 1 €
MOUVEMENT DES NON-ALIGNES
P. 5
HOCINE NECIB, MINISTRE DES RESSOURCES EN EAU,
PRESIDE UNE REUNION REGROUPANT LES DIRECTEURS
D’UNITES DE L’ADE :
Réformer le système
onusien, revendication
forte des pays membres
Forte implication
des acteurs politiques
dans l’enrichissement du débat
PREMIÈRE SOIRÉE DU FESTIVAL
NATIONAL DE LA MUSIQUE DIWANE
L’ahalil et le diwane
à la belle étoile
du désert
P. 31
Le Président Bouteflika
reçoit l'ancien secrétaire général
de la Ligue arabe Amr Moussa
Le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a reçu hier à Alger, l'ancien secrétaire général
de la Ligue des Etats arabes, Amr Moussa. L'audience s'est déroulée en présence du ministre des
Affaires étrangères, Ramtane Lamamra.
LE NUMÉRO 31 DE LA
REVUE NAQD PRÉSENTÉ
AU FORUM D’EL MOUDJAHID
Région du Sahel :
La nouvelle donne
géostratégique 
P. 7
LES PHYSICIENS MÉDICAUX
DANS LE PLAN ANTICANCÉREUX
P. 7
« L’Etat soutient
toutes les
activités
promotrices
de l’amazigh »
LA MINISTRE DE LA CULTURE
L’A AFFIRME :
P. 3
« POUR UNE BONNE
GOUVERNANCE DE L’EAU »
COLLOQUE NATIONAL
SUR LA SECURITE
ROUTIERE A ORAN
124 accidents
par jour en 2013
S
p
o
r
t
s
S
u
p
p
l
é
m
e
n
t
RÉVISION DE LA CONSTITUTION
lHocine Necib : « Toutes les
dispositions prises pour un meilleur
approvisionnement en eau cet été. »
lSignature de contrats de performance
A la veille de la saison estivale, se félicite le ministre des Ressources en eau, toutes les dispositions
relatives à l’organisation, au renforcement des moyens d’intervention et à la sécurité des stocks
des produits ont été prises.
P. 6
P
h

:

N
e
s
r
i
n
e
Une nécessité dans la prise
en charge des malades
P. 8
P. 32
P. 4
1
er
COLLOQUE INTERNATIONAL
SUR LA NANOPHYSIQUE
ET LES NANOMATÉRIAUX
La physique au service
de la médecine
P
h

:

N
a
c
é
r
a
P
h

:

L
o
u
i
z
a
P. 9
25 Rajab 1436 - Dimanche 25 Mai 2014 - N°15138 - Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287
L A R E V O L U T I O N PA R L E P E U P L E E T P O U R L E P E U P L E
CE MATIN À 11H
MSP : conférence
de presse
Le MSP organise, ce matin
à 11h, en son siège à El-Mou-
radia, une conférence de presse
autour de la Constitution, sous
la présidence d’Abderezak
Mokri, président du mouve-
ment.
CE MATIN À 10H30
Conférence de presse
Le pôle des forces du changement animera une
conférence de presse, ce matin à 10h30 à l’ex-siège
de la direction de campagne du candidat Ali Benflis,
9, rue Lakhdar-Manaâ, Ben Aknoun.
CET APRÈS-MIDI
À 15H30 AU HCI
« Réflexions sur la traduction
du Coran »
Le Haut-Conseil islamique
organise, cet après-midi à 15h30, une
conférence sur le thème : «Réflexions
sur la traduction du Coran en
français en passant par le latin»,
animée par les docteurs et chercheurs en histoire, Samia
Oulmane et Djamel Oulmane.
DEMAIN A 10 H
Célébration de la
Journée Mondiale
sans tabac
A l’occasion de la célébration
de la Journée Mondiale Sans
Tabac, l‘Association El fedjr or-
ganise demain à 10 heures une
conférence qui portera sur « le
Tabac et la Législation ».
CET APRES-MIDI A 14H
A ORAN
Célébration de la fête des mères
A l’occasion la
fête des mères,
l’association SOS
3e âge en détresse
Ihcene organise
une cérémonie cet
après-midi à 14h
à la salle Warda
El Djazaïria.
Hamid Grine
à Adrar
Le ministre de la Communi-
cation, Hamid Grine, se rendra
aujourd’hui à Adrar, en vue de
s’enquérir de l’état d’avance-
ment des projets de développe-
ment relevant du secteur.
Tahmi
à Oran
Le ministre des Sports,
Mohammed Tahmi, effectuera
aujourd’hui, une visite de tra-
vail dans la wilaya d’Oran, au
cours de laquelle il procédera
à l’évaluation des projets en
cours de réalisation.
Mounia Meslem
à Saïda
La ministre de la Solidarité
nationale, de la Famille et de la
Condition de la femme, M
me
Mounia Meslem, effectuera au-
jourd’hui une visite de travail
et d’inspection dans la wilaya
de Saïda.
2 EL MOUDJAHID
Mét éo
NUAGEUX
Dimanche 25 Mai 2014
Au Nord, le temps sera passagèrement nua-
geux la matinée, avec localement quelques
pluies vers les régions Centre et Est, suivies de
larges éclaircies en cours d'après-midi.
Les vents seront modérés à assez forts, no-
tamment près des côtes Centre et Est.
La mer sera peu agitée.
Sur les régions Sud, le temps sera voilé de
l'extrême sud vers le Hoggar/Tassili, Sahara
oriental avec développement de foyers ora-
geux.
Ailleurs, temps généralement dégagé.
Les vents seront modérés à variables avec
brume de sable locale.
Températures (maximales-minimales)
prévues aujourd’hui :
Alger (21° - 14°), Annaba (22°- 16°), Bé-
char (31° - 21°), Biskra (34° - 23°), Constantine
(24° - 13°), Djelfa (26° - 12°), Ghardaïa (34°
- 21°), Oran (24° - 13°), Sétif (22 - 11°), Ta-
manrasset (37°- 27°), Tlemcen (23° - 11°).
CE MATIN À 10H
AU CENTRE DES ACTIVITÉS
CULTURELLES ABANE-RAMDANE
Spécial fête des mères
À l’occasion de la Fête des mères, l’établissement Arts et
Culture reste fidèle à cette tradition, avec un programme plu-
ridisciplinaire élaboré à cette occasion, ce matin à 10h au
centre des activités culturelles Abane-Ramdane.
CE SOIR À 19H
À LA SALLE
IBN KHALDOUN
Concert d’AKALA
Dans le cadre du 15
e
Festival cul-
turel européen en Algérie, du 8 au 30
mai, l’ambassade de Grande-Bre-
tagne et le British Council organisent
un concert d’AKALA, ce soir à 19h,
à la salle Ibn Khaldoun.
LES 25 ET 30 MAI
À L’INSTITUT CULTUREL ITALIEN
Deux événements culturels
Dans le cadre du 15
e
Festival culturel européen en Algé-
rie, l’ambassade d’Italie à Alger et l’Institut culturel italien,
en collaboration avec la délégation de l’Union européenne,
organisent deux évènements culturels :
cet après-midi à 17 h, à l’Institut français d’Annaba : pro-
jection du film Io Sono Li la petite Venise, d’Anrea Segre.
Vendredi 30 mai à 19h, à la salle Ibn Khaldoun : spectacle
de danse Dolce Pinocchio.
LES 26 ET 27 MAI À 19H
À RIADH EL-FETH
Spectacle Bollywood Masala Orchestra
L’Agence algérienne pour le rayonnement culturel orga-
nise un spectacle exceptionnel, Bollywood Masala Orches-
tra-Spirit of India, lundi 26 et mardi 27 mai à 19 h, à la salle
Ibn Zeydoun, Riadh El-Feth.
MARDI 27 MAI À 9H
À L’HÔTEL EL-DJAZAÏR
Journée d’étude
sur la concurrence
Le Conseil de la concurrence, en coordination avec
l’organisation de la Conférence des Nations unies sur
le commerce et le développement (CNUCED), organi-
sera, mardi 27 mai à partir de 9h, à l’hôtel El-Djazaïr,
une journée d’étude sur la politique de la concurrence.
AGENDA CULTUREL
ACTIVITÉS DES PARTIS
MERCREDI
28 MAI À 9H30
Algérie Télécom :
conférence de presse
Dans le cadre du lancement officiel de nou-
velles offres, une conférence de presse sera orga-
nisée, mercredi 28 mai à 9h30, au siège d’Algérie
Télécom à Mohammadia, animée par le président-
directeur général de l’entreprise.
DEMAIN À 8H30
À L’HÔTEL HILTON
1
er
Forum « Éthique et responsabilité
sociétale »
Algerian Trade et Exhibitions (ATE) organise,
sous le haut patronage du ministre de l’Industrie
et des Mines, en partenariat avec l’Agence natio-
nale pour la promotion de la PME, et l’Assem-
blée populaire de la wilaya d’Alger, le premier
Forum : «Éthique et responsabilité sociétale ci-
toyenne des entreprises et organismes publics».
MARDI 27 MAI À 10H
AU CHU DE BENI MESSOUS
Conférence de presse
À l’occasion de
la tenue de deux ma-
nifestation scienti-
fiques, le XII
e
Congrès maghrébin
d’allergologie et
d’immunologie cli-
nique, et le Qua-
trième Atelier
africain de FMC en
allergologie et en immunologie clinique, une conférence
de presse se tiendra mardi 27 mai à 10h au service de
pneumo-allergologie.
LE 29 MAI À 11H
À L’HÔTEL HILTON
Forum d’affaires polono-algérien
Le service de la promotion du commerce et des inves-
tissements de service de l’ambassade de Pologne à Alger,
et la Chambre polonaise de commerce organisent le
Forum polono-algérien sur «Les possibilités nouvelles de
coopération pour des sociétés de nos deux pays».
CET APRÈS-MIDI À 13H
Semaine de sensibilisation aux dangers de la mer
En préparation de la saison
estivale, la direction de la Protec-
tion civile de la wilaya d’Alger
organise une semaine de sensibi-
lisation sur les dangers de la mer,
les incendies de forêt et les acci-
dents de la circulation, à partir
d’aujourd’hui, à travers des
portes ouvertes au centre culturel
de la place Maurice-Audin.
CET APRES-MIDI A 13H30
AU MINISTERE DES AFFAIRES
ETRANGERES
Lamamra anime un point de presse
Dans le cadre de la tenue à Alger de la 17ème
conférence ministérielle du Mouvement de pays
non-alignés, le ministre des Affaires étrangères,
Ramtane Lamamra, animera un débriefing cet
après-midi à 13h30 au siège du ministère des Af-
faires étrangères.
Nation
EL MOUDJAHID 3
Dimanche 25 Mai 2014
L
es grands axes du plan quinquennal pour la période 2015-
2019, qui viennent d’être endossés en Conseil des ministres
constituant des éléments d’appréciation du plan d’action du
gouvernement pour la mise en œuvre de la première tranche 2015-
2016, notamment, la célérité prise par l’équipe devant piloter ces
programmes et projets, manifestent de la volonté politique du Chef
de l’Etat à maintenir la dynamique de travail et d’action qui animent
les différents acteurs et partenaires engagés dans l’entreprise de la
réalisation des engagements et promesses du programme électoral.
Le Président de la République a donc instruit le gouvernement au
sujet de l’élaboration du projet de programme de développement et
d’investissements publics pour la période 2015-2019, dans le cadre
de ce plan quinquennal confirmant le respect des engagements qu’il
a pris pour donner l’assise matérielle aux aspirations des citoyens,
à la stabilité, au développement, à la modernité dans la liberté et la
démocratie, bref au projet de renouveau d’une société de prospérité
partagée et où il fait bon d’y vivre. Un idéal partagé par tous dans
l’espoir que la révision constitutionnelle lui donne les contours d’un
consensus nécessaire à sa concrétisation.
L’adoption du projet de Plan d’action du gouvernement pour
l’application du programme présidentiel qui s’articule autour des
objectifs, des programmes et des engagements inspirés du pro-
gramme électoral misant sur sept axes principaux, exprime la vo-
lonté politique du Président de la République d’être au diapason des
attentes des citoyens dans les différents domaines de la vie natio-
nale. Autrement dit, il est question de parachever les réformes de-
vant matérialiser les fondements de l’Etat de droit et des valeurs et
principes qui l’accompagnent et d’apporter les correctifs nécessaires
ayant survenus au cours de la mise en œuvre des programmes mis
en chantiers ces dernières années au sujet du renforcement de la co-
hésion nationale en tant que facteur de consolidation de la stabilité
et l’amélioration de la gouvernance assortie des règles de la démo-
cratie et de la pluralité politique.
Ce sont véritablement les indicateurs de la culture d’Etat et du
principe de la citoyenneté auxquels sont appelés les partenaires po-
litiques, économiques, socioprofessionnels et les personnalités na-
tionales qui ont été conviés aux discussions et à la concertation, à
préconiser en agissant en conséquence dans le chapitre de l’enri-
chissement des dispositions contenues dans le projet des amende-
ments de la révision constitutionnelle qui leur ont été proposés. La
présentation des objectifs du plan quinquennal par ordre de priorité
selon les contingences de l’actualité obéit à une vision que les al-
gériens ont exprimé selon les vocables utilisés durant la campagne
électorale que le gouvernement est tenu de concrétiser à la faveur
des orientations d’une stratégie bien définie et aux objectifs claire-
ment visualisés.
La stratégie nationale qui a opté pour des changements profonds
en allant vers des réformes progressives s’appliquant sur une réalité
nationale en fonction de ses capacités et suivant son propre rythme,
a su saisir l’opportunité des résultats de la consultation nationale du
17 avril dernier, convaincue que la conjoncture nationale, régionale
et internationale plaiderait forcément en faveur de la démarche en-
treprise dans ce sens pour le parachèvement des réformes globales
économiques et sociales inscrites dans les différents plans quinquen-
naux en vue de garantir le succès de l’étape devant couronner l’édi-
fication du système politique de l’Etat et du projet de la société
conformément au message de la Révolution du 1
er
Novembre 1954
et l’idéal de la république et la souveraineté de sa décision, d’indé-
pendance et de justice sociale en tribut aux martyrs de la lutte armée
pour la libération nationale et l’émancipation du joug colonial.
Elargir la concertation et le dialogue, c’est multiplier les
atouts de réussite du programme national
La justesse de la démarche de l’Algérie qui s’est entourée des
garanties nécessaires à la réussite des étapes de changement en
cours vient donc à point nommé pour aller en labeur dans l’appli-
cation du quinquennat 2015-2019 et prémunir à long terme l’évo-
lution du pays face aux menaces et dangers d’une mondialisation,
elle-même en reconfiguration des ses rapports et des enjeux poli-
tiques, économiques et sécuritaires. D’où l’importance de la pré-
servation de la stabilité, la cohésion sociale et l’élargissement de la
concertation des acteurs algériens autour des exigences et des im-
pératifs susceptibles de constituer des fondements consensuels à
toute la société.
Cette détermination affichée par le Président de la République
dès son investiture à la magistrature suprême du pays qui a été mar-
quée par l’exposé du projet de révision constitutionnelle au débat
général public et politique devant les différentes composantes de la
société, en général, les politiques et l’élite nationale, en particulier,
constitue en soit une preuve tangible de la volonté nationale de
construire des passerelles consensuelles et de baliser les contours
pour laisser s’exprimer les opinions des uns et des autres afin d’as-
socier tout le monde dans les choix à privilégier dans l’intérêt du
pays et de son peuple, loin des surenchères politiciennes et du lobby
de certains médias qui s’agitent pour tenter de s’accaparer de la vo-
lonté du peuple.
Le peuple algérien qui s’est prononcé à plus de 81% du corps
électoral en exprimant ses grands choix et en votant pour le pro-
gramme du candidat Abdelaziz Bouteflika auquel il a renouvelé sa
confiance pour les cinq années à venir, attend donc du nouveau gou-
vernement des actions et autant d’efficacité et de célérité pour ins-
crire en réalisation les objectifs tracés dans les sept axes du
programme quinquennal et les réponses à ses aspirations dans des
délais impartis avec des mécanismes fixés dans des calendriers pré-
cis pour transcrire la cadres juridiques de la République des insti-
tutions constitutionnelles.
La majorité des formations politiques, des grandes organisations
et de la société civile qui ont soutenu programme présidentiel doi-
vent s’impliquer davantage tout comme les partis formant l’oppo-
sition doivent adhérer au processus national et sortir de la position
de négation rejetant tout ce qui vient du pouvoir.
L’Etat et la société se construisent avec la conjugaison des ef-
forts de tous les enfants du pays dans un jeu de démocratie et
d’échange de propositions, d’avis et de contre propositions. Parce
ce que la concertation entre tous les acteurs de la vie nationale est
davantage un atout qu’un handicap et la position de l’opposition
n’est pas simplement un souhait, mais des formulations et un com-
bat de projet d’alternance au pouvoir en termes de démocratie et
d’exercice d’expressions issue d’un processus électoral tant le pou-
voir appartient au peuple.
Le Chef de l’Etat qui n’a exclu personne de l’application du pro-
gramme national pour lequel les Algériens se sont prononcés en ma-
jorité, y compris l’opposition, instruit le gouvernement de la charge
de préparer le projet de programme d’investissements publics pour
les années 2015 à 2019 qui, à l’issue du programme quinquennal
2010-2014, en cours d’exécution, devra définir les ressources fi-
nancières nécessaires à l’exécution du Plan d’action du gouverne-
ment avant de le soumettre au débat général devant les
parlementaires des deux chambres pour approbation.
Houria A.
LES SEPT AXES DU PLAN QUINQUENNAL 2015-2019
Une réponse forte aux aspirations citoyennes
D
es deux batailles que le minis-
tère des Ressources en eau a en-
gagées, l’une est déjà gagnée :
celle de la multiplication des investis-
sements dans le secteur. Reste à maîtri-
ser « la gestion de l’eau potable »,
relève Hocine Necib, ministre de ce
secteur, lors d’un regroupement natio-
nal des directeurs d’unité de l’Algé-
rienne des eaux (ADE) tenu, hier, au
Cercle militaire de Beni Messous en
prévision de la préparation de la saison
estivale. Prêt ou pas ? A cette question,
le ministre fait part de sa « détermina-
tion », ainsi que celle de tous les
maillons de la chaîne hydraulique, pour
mener à bon port la stratégie « auda-
cieuse et clairvoyante déjà entamée. »
Il affirme, dans ce contexte, que le ser-
vice public de l’eau est sa priorité.
A ce titre, il dira que « les indica-
teurs sont au beau fixe. » Un constat
confirmé par les observateurs interna-
tionaux. Ceux-ci « ont souvent cité
l’Algérie comme un exemple à suivre
», se réjouit M. Necib. A ses yeux, la
vraie bataille est inhérente à la « pré-
servation, protection et surtout conso-
lidation et pérennité des acquis et
atteindre les objectifs fixés en matière
de bonne gouvernance de l’eau. » A cet
effet, des moyens « considérables »
sont mobilisés, à même d’« intensifier
les actions de formation, d’introduire
des techniques modernes de gestion. »
Et au ministre de rassurer qu’à la veille
de la saison estivale, « toutes les dispo-
sitions relatives à l’organisation, au
renforcement des moyens d’interven-
tion et à la sécurité des stocks des pro-
duits, ont été prises. »
Conscient des défis à relever dans
la gestion des ressources en eau, l’Etat
a, depuis le début des années 2000, «
pris des mesures importantes pour sor-
tir de la situation de pénurie d’eau qui
touchait le pays. »
De la réalisation de grands barrages
au dessalement de l’eau de mer, en pas-
sant par les grands transferts, la « sécu-
risation sur le long terme de
l’approvisionnement en eau potable et
industrielle est assurée. »
Fin 2014, l’Algérie aura 74
barrages
En termes de chiffres, le ministre
note que « l’Algérie dispose de 70 bar-
rages pour une capacité globale de
stockage de près de 7,1 milliards de
m
3
». D’ici la fin 2014, notre pays dis-
posera d’un « parc de grands ouvrages
de mobilisation de la ressource com-
posé de 74 barrages faisant passer la
capacité de mobilisation à 9,1 milliards
de m
3
. » M. Necib indiquera, égale-
ment, que la dotation assurée est de 175
litres par habitant et par jour.
Pas moins de 98% de la population
est raccordée au réseau d’eau potable,
dont 45% en H24. S’agissant des in-
vestissements, les pouvoirs publics ont
dégagé, en deux quinquennats, 976
milliards de dinars en matière d’ali-
mentation en eau potable. Abordant le
volet de l’amélioration du service pu-
blic de l’eau, l’ADE, indique M. Necib,
a bénéficié d’un appui financier englo-
bant 8,9 milliards de dinars, dont 6,9
ont été accordés par le ministère des
Ressources en eau à partir du compte
spécial intitulé «  Fonds national de
l’eau (FNE) ».
Deux autres milliards ont été accor-
dés sous forme de crédits imputables
sur le Fonds national de l’investisse-
ment. Ces subventions sont réservées à
l’ « optimisation des moyens d’inter-
vention des unités opérationnelles de
production. » L’objectif est d’ « assurer
la maintenance des installations, des
transferts et la gestion des réseaux. »
Créances de 35,1 milliards
de dinars
Sur sa lancée, le ministre rappelle
que l’Algérie a fait appel à « l’expertise
extérieure pour améliorer la qualité et
l’efficacité des services d’eau et d’as-
sainissement. » C’est ainsi que quatre
SPA ont vu le jour entre 2006 et 2009.
« Le management de ces sociétés a été
confié à des opérateurs privés d’enver-
gure internationale sur la base de
contrats à objectifs dont le but est l’ap-
port d’une expertise et du savoir-faire
dans le management et dans les métiers
de l’eau », explique-t-il.
De son côté, Abdenour Aït Man-
sour, directeur général de l’ADE, a re-
levé, de prime abord, les efforts
consentis dans les investissements, pré-
cisant que le volume journalier du des-
salement de l’eau de mer est à 1,4
millions m
3
/j. Si, grosso modo, le ta-
bleau est reluisant, un chemin reste à
parcourir concernant la réparation des
fuites, lesquelles sont passées de
197.907 en 2010 à 207.212 en 2013.
L’autre accroc a trait au volume des
créances qui s’élève à 35.1 milliards de
dinars, dont 10 milliards enregistrés
dans les administrations.
Fouad Irnatene
HOCINE NECIB, MINISTRE DES RESSOURCES EN EAU, PRESIDE UNE REUNION
REGROUPANT LES DIRECTEURS D’UNITES DE L’ADE :
« Pour une bonne gouvernance de l’eau »
A la veille de la saison estivale, se félicite le ministre des Ressources en eau, toutes les dispositions relatives à l’organisation,
au renforcement des moyens d’intervention et à la sécurité des stocks des produits, ont été prises.
Toutes les mesures nécessaires ont
été prises pour assurer un bon approvi-
sionnement des citoyens en eau pota-
ble durant la saison estivale, a
souligné, hier à Alger, le ministre des
Ressources en eau, Hocine Necib. "A
la veille de la saison estivale, non seu-
lement nous avons pris toutes les dis-
positions, en matière d'organisation et
de renforcement de moyens d'interven-
tion, mais également de la sécurité des
stocks de produits nécessaires au trai-
tement des eaux pour assurer aux usa-
gers et aux citoyens une eau potable de
qualité", a-t-il déclaré en marge d'un
regroupement national des directeurs
d'unités de wilayas de l'établissement
public Algérienne des eaux (ADE).
Le ministre a précisé qu'un "dispo-
sitif spécial" a été mis en place au mi-
nistère pour suivre la livraison d'un
certain nombre de projets et qui "doi-
vent" être livrés avant le début du mois
de Ramadhan pour assurer une meil-
leure alimentation en eau potable dans
le nord, dans les hauts plateaux et dans
l'extrême-sud du pays. Il s'agit, entre
autres, d'un projet de transfert d'eau
vers la commune de Timiaouine
(Adrar) dont la livraison est prévue
"avant le Ramadhan", ce qui permettra
aux habitants de la commune d'être ap-
provisionnés régulièrement en eau po-
table. Une douzaine de barrages sont
en cours de réalisation dans les quatre
coins du pays, ce qui portera à terme le
parc national des barrages à 84 infra-
structures. En outre, deux stations de
dessalement de l'eau de mer à Oran et
à Chlef sont en cours de construction.
Signature de contrats de perfor-
mance
Des contrats de performance ont
été signés hier à Alger entre l'ADE et
les unités relevant de cet établisse-
ment public de 42 wilayas, avec l'ob-
jectif d'améliorer la qualité du service
public de l'eau et moderniser sa ges-
tion. S'inscrivant dans le cadre de la
mise en £uvre de la réforme du service
public de l'eau, ces contrats visent à
"offrir un service public de l'eau pota-
ble aux citoyens dans les conditions
universellement admises, favoriser
l'accès d'un maximum d'usagers aux
réseaux publics et garantir l'équité
entre les régions et les générations en
matière d'accès à l'eau potable par une
gestion rationnelle et durable des res-
sources hydriques", a déclaré le direc-
teur général de l'ADE, Abdenour Aït
Mansour. L'ADE prend en charge
l'alimentation en eau potable (AEP)
dans 42 wilayas, tandis que les ré-
seaux d'AEP dans les six wilayas res-
tantes sont gérés par des sociétés par
actions de droit algérien, à savoir,
SEAAL (Alger et Tipaza), Seor
(Oran), SEACO (Constantine) et
SEATA (Annaba et Tarf). Ces contrats
de performance devraient permettre
l'amélioration de la prise en charge
des doléances des clients de l'ADE
dans les délais réglementaires et le
développement de structures d'accueil
et des centres d'appel téléphonique.
Toutes les dispositions prises pour un meilleur
approvisionnement en eau cet été
P
h

:

L
o
u
i
z
a
TRANSFERT D’EAU DU BARRAGE
BENI HAROUN VERS OURKISS
La ligne d’urgence livrée dans
quelques semaines
«La ligne d’urgence est actuellement en phase d’achèvement, nous avons
donné des instructions aux entreprises afin que cet ouvrage soit livré avant le
mois de Ramadhan», a souligné jeudi Hocine Necib, à Oum El Bouaghi. Cette
mesure d’urgence a été prise dans le but d’atténuer le déficit en AEP des
grandes localités de cette wilaya en attendant la mise en service définitive du
projet de transfert Beni Harroun-Ourkiss prévu pour avril 2015. Le ministre a
également insisté sur la nécessité de mettre à la disposition des habitants de
cette wilaya des quantités suffisantes à l’approche de la saison estivale. A ce
titre, il a donné des instructions concernant l’achèvement des forages entrepris
à travers la wilaya. «L’Agence nationale des ressources hydriques a été chargée
d’assouplir la procédure de délivrance des autorisations de forage», a indiqué
Hocine Necib.
4 EL MOUDJAHID
Nation
PJD
La Constitution nécessite
une révision globale
Le président du Parti pour la
justice et le développement (PJD),
Abdallah Djaballah, a estimé, hier à
Sidi Bel-Abbès, que la Constitution
nécessite "une révision globale et
non pas partielle" à travers un dia-
logue basé sur le "principe de
Choura et non pas de consultation".
Il a ajouté, dans ce contexte, que
la méthode adoptée dans le dialogue
sur l’amendement de la Constitu-
tion "comporte un certain mépris de
l'autre, une arrogance et consacre le
système unique dans la décision". La Constitution consensuelle, a-t-il
souligné, dans ce contexte, "nécessite les avis de différentes parties de-
vant aboutir à un consensus sur un ensemble de questions qui méritent
d'être amendées".
M. Djaballah a également déclaré "nous nous attendons, dans cette
conférence, à un consensus sur toutes les questions pour présenter une
vision unifiée des conditions nécessaires pour un transfert démocratique".
Dimanche 25 Mai 2014
REVISION DE LA CONSTITUTION
FRONT DEMOCRATIQUE LIBRE
Larges concertations
Destinataire, à l’instar de tous les autres
partis politiques, des propositions d'amen-
dement de la Constitution, dans le cadre de
la consultation sur la révision constitution-
nelle, le Front Démocratique Libre (FDL)
a rendu public, hier, les conclusions de la
concertation avec les membres du Conseil
national du parti. Lors d’une conférence de
presse animée au siège de cette formation
politique, le président du Front Démocra-
tique Libre (FDL), M. Rabah Brahmia, a
annoncé une série de propositions affé-
rentes à pas moins de 11 articles de la
Constitution. « Il s’agit des articles : 5, 6,
12, 15, 16, 34, 35, 36, 37, 42 et 43 de la loi
fondamentale », explique le conférencier.
Il faut dire que ces propositions mettent
l’accent, notamment, sur l’impératif de
neutralité de l’administration.
« Dans le cas contraire, des sanctions
devraient être prévus », préconise le pre-
mier responsable du FDL. L’orateur insis-
tera, également, sur l’impérieuse nécessité
de consacrer les droits de la femme pour
« l’émancipation de la famille, la cohésion
et le développement de la société, et ce, en
se basant sur les principes de la Chariaâ.»
D’autres suggestions à caractère judiciaire
proposent, en particulier, la gratuité des ser-
vices accompagnant les procédures de jus-
tice. M. Rabah Brahmia relèvera, dans ce
contexte, toute l’importance « des garanties
à donner aux magistrats pour les mettre à
l’abri de toute pression éventuelle.» Il
convient de signaler, d’autre part, que la
proposition inhérente à l’article 42
concerne, en fait, le nombre des membres
du Conseil constitutionnel, qu’il faudrait
« revoir à la hausse », selon les suggestions
du FDL, et ce, en rajoutant « 3 membres,
en qualité de représentants de la société ci-
vile ». M. Rabah Brahmia plaidera égale-
ment pour «  l’élection du président du
Conseil constitutionnel ».En somme, les
propositions émises par le FDL portent,
dans l’ensemble, sur la forme et non le fond
des articles de la Constitution. C’est le cas
notamment des articles 12 et 15 de la loi
fondamentale dont la formulation devrait
être revue, selon le président du FDL. In-
terrogé sur la position de son parti quant
aux partis qui appellent au boycott de la
consultation sur la révision électorale, M.
Rabah Brahmia répondra : « Tout parti est
responsable de ses actes ».
Soraya Guemmouri
PARTI DU RENOUVEAU ALGERIEN
Le congrès fixé au 25 juin
ASSOCIATION GENERALE
DES ENTREPRENEURS ALGERIENS
Pour la concrétisation de l’acte économique
et social des juridictions spécialisées
Le président de l’Association
générale des entrepreneurs algé-
riens, M. Mouloud Kheloufi, a
animé, hier, une conférence de
presse, à l’issue de la réunion du
bureau national de cette organisa-
tion qu’il a tenue, dans le cadre de
l’enrichissement du projet relatif à
l’amendement de la Constitution.
S’exprimant, à cet effet, il dira
qu’un débat est enclenché, la se-
maine dernière, à travers tout le ter-
ritoire, avec les adhérents pour se
prononcer sur la nouvelle mouture
de la Constitution, soumise à dis-
cussion. Il précisera, en effet, que
la plate-forme proposée par les
pouvoirs publics, composée de 47
points, dont l’association a reçu
une copie le 13 mai dernier, est
étoffée par deux propositions, for-
mulées par l’AGEA qui consistent
en la création de juridictions spé-
cialisées dans les affaires écono-
miques et commerciales mais aussi
la concrétisation sur le terrain du
pacte économique et social de
croissance, signé, en février lors
des travaux de dernière tripartite,
entre le gouvernement, l'Union gé-
nérale des travailleurs algériens et
les organisations patronales. M.
Kheloufi, tout en rappelant que
l’association qu’il représente n’est
pas intéressée par l’aspect poli-
tique qu’il laisse aux experts et spé-
cialistes, quand bien même la
corporation ne ménagerait aucun
effort, pour formuler des proposi-
tions quand cela s’impose, à l’ins-
tar d’une clause rajoutée dans l’un
des articles de la nouvelle mou-
ture, spécifiant en substance toutes
les composantes de la population
pour lutter contre le régionalisme.
Le président de l’AGEA estimera
qu’il est nécessaire aujourd’hui, de
renforcer les mesures prises
jusque-là par des textes d’applica-
tion, d’autant plus qu’un code du
travail et un code d’investissement
sont en cours d’élaboration. Il sou-
lignera ainsi que le code des mar-
chés a vu le jour, il y a trois ans,
mais les décrets d’application n’ont
pas suivi, à ce jour. Le premier res-
ponsable de l’Association générale
des entrepreneurs algériens se dit
toutefois satisfait du pas franchi qui
a permis de notarier le pacte éco-
nomique et social de croissance,
conformément aux engagements
du Premier ministre. Il saluera par
la même occasion, la décision prise
par le ministre de l’Habitat, de
l’Urbanisme et de la Ville portant
attribution des marchés de réalisa-
tion de logement selon la formule
gré à gré, aux entreprises algé-
riennes, paraphée par le dernier
Conseil des ministres.
Samia D.
En proie à des difficultés internes et à
une désorganisation structurelle, le Parti du
renouveau algérien tente de se refaire une
santé. De ce fait, il compte tenir son congrès
national ordinaire entre les 20 et 25 juin pro-
chain. C’est ce qu’a indiqué hier son porte-
parole, Abdelaziz Zidane, qui s’exprimait au
cours d’un point de presse qu’il a tenu en
marge d’une réunion avec les délégués de
wilayas du parti. Il a précisé que la majorité
des membres du conseil national, soit 37
membres, seront présents à ce rendez-vous
qui aura lieu avant le mois du Ramadhan
prochain. Il a indiqué à cette occasion que
son parti est en voie d’instaurer des tradi-
tions démocratiques pour donner un nou-
veau souffle à ses adhérents. Toutefois,
selon lui, « il est impérieux d’organiser des
assises du PRA afin de dégager une nou-
velle direction politique réellement repré-
sentative et soucieuse de défendre les
principes de la démocratie en Algérie en re-
vendiquant un modèle de développement
économique prenant en considération les as-
pirations légitimes du peuple algérien et des
jeunes générations. » Lors de ce congrès, il
sera question d’élire un nouveau secrétaire
général du parti. Un poste qui est resté va-
cant depuis le retrait de confiance à l’ancien
secrétaire général par le conseil national du
parti fin 2012. Sur ce sujet, M. Zidane dira
que les « candidatures sont ouvertes à tous
les cadres du partis  ». «  Nous souhaitons
mettre de l’ordre dans le parti et sommes
prêts à adopter la recommandation straté-
gique pour aller au congrès dans le but d’ou-
vrir des perspectives de développement
dans le parti et permettre aux jeunes et aux
générations futures de reprendre le flam-
beau », a-t-il estimé. Interrogé par ailleurs,
sur le projet de révision de la Constitution,
présenté par la Présidence de la République
à l’ensemble des acteurs de la vie politique
en Algérie pour examen et débat, M. Zidane
s’est dit optimiste quant au contenu du texte
du projet de la nouvelle Constitution, car,
explique-t-il : « Le Président de la Répu-
blique, lors de la campagne électorale
concernant le quatrième mandat, a promis
des réformes politiques et sociales globales,
ainsi qu’une résurgence économique  ». Il
dira aussi que « la principale action allant
dans ce sens, est aujourd’hui en branle, à sa-
voir la révision et la transformation de la
Constitution qui vise à assurer les généra-
tions futures et la stabilité en Algérie tout en
garantissant le développement de l’écono-
mie nationale et la gestion des affaires pu-
bliques et sociales du pays  ». Il a précisé
également que le parti a installé une com-
mission spécialisée pour examiner le projet
et faire des propositions quant aux amende-
ments. M. Zidane a souhaité en outre, voir
les consultations autour du projet s’étendre
à la communauté nationale établie à l’étran-
ger. « Nous avons parmi nos frères établis à
l’étranger, des cadres et des compétences
qui souhaiteraient sans doute donner leur
avis à propos du premier texte fondamental
du pays. Pourquoi ne pas les associer à ce
projet ? », s’est-il interrogé. S’exprimant à
propos de certains partis et personnalités po-
litiques qui ont refusé de participer aux
consultations qui débuteront le 15 juin pro-
chain, M. Zidane a appelé ces derniers à
« respecter la volonté du peuple et à saisir
cette opportunité afin d’enrichir davantage
le texte de la nouvelle Constitution ».
Salima Ettouahria
M. Mohamed Cherif Taleb,
président du PNSD, a animé hier
une conférence de presse dans un
cinéma d’El Biar (Alger), consa-
crée à la contribution de son parti
à l’examen et l’enrichissement du
projet de la Constitution. Dans ce
contexte, M. Mohamed Cherif
Taleb a tenu d’abord à saluer cette
importante décision, estimant que
le Président de la République veut
imprimer un vrai changement
pour le pays, durant le présent
mandat, et d’ajouter que le projet
de révision de la Constitution est
devenu aujourd’hui une nécessité,
en rappelant au passage que le
PNSD a déjà participé aux consul-
tations politiques engagées par la
commission Bensalah avec les
partis en 2011. Après quoi, il a dé-
claré que son parti a mis en place
des commissions régionales spé-
cialisées pour examiner et enrichir
le projet de révision, lesquelles ont
adressé leurs rapports à la com-
mission nationale du parti chargée
du dossier pour appréciation. Le
président du PNSD a ensuite pré-
senté les suggestions de son parti
en commençant par l’article relatif
aux conditions d’éligibilité à la
candidature à l’élection présiden-
tielle, et proposer l’exigence de la
nationalité algérienne pour le
conjoint du candidat ou de la can-
didate, pour compléter celle se
rapportant à la non-implication de
ses parents, nés avant 1942, dans
des actes contre la Révolution. En-
suite, il a ajouté que l’amende-
ment de la Constitution doit porter
sur la promotion du rôle de la
femme dans le pays, le respect de
la neutralité de l’administration, la
lutte contre la corruption et le
clientélisme, ainsi que la constitu-
tionnalisation de tamazight, pour
renforcer la cohésion sociale. Le
président du PNSD a ensuite ap-
pelé l’ensemble de la classe poli-
tique à participer pleinement à
l’enrichissement du projet de révi-
sion de la Constitution estimant
que leur contribution ira certaine-
ment dans l’intérêt du pays et des
générations futures.
Mourad A.
P
h

:

N
a
c
é
r
a
MOULOUD HAMROUCHE À ORAN
Pour un "nouveau consensus national"
L’ancien chef du gouvernement, Mouloud
Hamrouche, (1989-1991) a plaidé hier, depuis
Oran, pour la mise en place d’un "nouveau
consensus national" afin d’édifier un Etat mo-
derne en Algérie. "Nous sommes à la recherche
d’un consensus national nouveau, en associant
tous les acteurs nationaux et en écoutant toutes
les voix sans exclusion et loin des préjugés, des
sensibilités et rancunes d’hier", a-t-il expliqué, à
l’occasion du forum du Quotidien d’Oran, qui a
organisé une conférence intitulé "l’émergence
d’un Etat moderne". "Ce consensus représentera
une opportunité à notre pays pour édifier un Etat
moderne et instaurer une bonne gouvernance. Ce
consensus nécessite l’examen des moyens de sa
concrétisation, son rythme et avec quels acteurs faut-
il le mettre en place", a estimé l’ancien chef de gou-
vernement, appelant à une "forte contribution" de la
société civile dans ce projet.
Concernant le projet d’amendement de la Consti-
tution, Mouloud Hamrouche s’est dit "partisan" de
la Constitution de 1989. Il s’est refusé de faire tout
commentaire sur le projet de texte soumis au débat et
à l’enrichissement. "Je n’ai pas de réponse concrète",
a-t-il déclaré, tout en notant que selon des informa-
tions en sa possession, "une nouvelle mouture prenant
en considération les propositions issues des consul-
tations politiques sera proposée".
Le MPA décide la formation d'une commission pour formuler des propositions
Le Conseil national du Mouvement populaire
algérien (MPA) a décidé hier à Alger, à la fin des
travaux de sa session ordinaire, de former une
commission chargée de formuler des propositions
d'amendement de la Constitution dans le but de
renforcer le caractère républicain, démocratique
et moderne de l'Etat algérien. Dans un communi-
qué, le conseil national du MPA a indiqué que la
commission formulera des propositions visant "le
renforcement des libertés individuelles et collec-
tives, de la paix et de la stabilité du pays, la consé-
cration des valeurs de fraternité, de solidarité et
de tolérance, la réalisation d'un meilleur équilibre
des pouvoirs pour l'édification d'un Etat de droit vé-
ritable et l'ancrage de la pratique démocratique". Le
conseil a appelé également à l'"organisation d'élec-
tions législatives anticipées en 2015", estimant que
celles-ci étaient désormais "un impératif notamment
après l'adoption, par la nouvelle Constitution, d'un
nouveau découpage administratif comme annoncé et
le profond changement des équilibres politiques de-
puis les dernières législatives". Il a décidé également
de la formation d'une commission nationale chargée
de la préparation du congrès.
ANR
M. Sahli appelle les acteurs politiques à participer
en force aux consultations
Le secrétaire général de l'Alliance nationale
républicaine (ANR), Belkacem Sahli, a déclaré
hier à Alger que la participation de son parti aux
prochaines consultations sur la révision de la
Constitution sera l'occasion de débattre de la pre-
mière mouture du projet de Constitution.
M. Sahli a mis l'accent, à l'ouverture d'une
conférence régionale des présidents des bureaux
de wilayas du Centre et des cadres de l'ANR, sur
la nécessité de consacrer le principe "de sépara-
tion totale" des pouvoirs, l'indépendance de la
justice et le renforcement des libertés indivi-
duelles et collectives. En outre, l'ANR propose le
maintien des deux chambres du parlement, le ren-
forcement des attributions du Conseil de la nation,
la promotion de la participation de la femme et de la jeunesse dans
la vie active, ainsi que la préservation des constantes de la nation.
Pour ce qui est du système de gouvernance, M.
Sahli a opté pour un régime semi-présidentiel selon
lui "plus adéquat, en raison de la composante socio-
logique de la société qui ne permet pas actuellement
l'instauration d'un régime parlementaire". S'agissant
de la proposition contenue dans la mouture soumise
à débat et relative aux mandats présidentiels, M.
Sahli a estimé que son parti "accordait beaucoup plus
d'importance aux principes et instruments qui doi-
vent veiller au respect du choix du peuple, qu'au
nombre des mandats".
Par ailleurs, le secrétaire général de l'ANR a ap-
pelé tous les acteurs politiques à "participer massi-
vement" aux prochaines consultations sur la révision
de la Constitution, et saisir cette "opportunité histo-
rique" pour contribuer à l'édification d'un Etat de droit.
PNSD
Des commissions régionales
pour enrichir le débat
5
Dimanche 25 Mai 2014
EL MOUDJAHID
Nation
MNA
Engagement ferme pour la défense
des aspirations des peuples à la liberté
Dès son émergence dans les années 1950,
le Mouvement des pays non-alignés s'est en-
gagé dans la défense des aspirations des peu-
ples à la liberté et à l'autodétermination, et
déployé des actions de soutien en faveur des
mouvements de libération nationaux en lutte
contre l'occupation étrangère et contre la sé-
grégation raciale. L'objectif fondamental du
Mouvement visait à soutenir le droit des peu-
ples à l'autodétermination et à la souveraineté
et à défendre l'intégrité territoriale des Etats
qui le composent, ainsi que la lutte contre
l'Apartheid, la non-ingérence dans les affaires
intérieures des Etats et le rejet de l'utilisation
de la force dans les relations internationales.
Dès sa création, la démarche du MNA a été un
facteur essentiel dans le processus de décolo-
nisation qui a permis à plusieurs pays d'arra-
cher leur indépendance. Le mouvement des
Non-Alignés, dont les premiers jalons ont été
posés lors de la Conférence de Bandung
(1955), et institutionnalisé à Belgrade en
1961, a joué un rôle prépondérant dans le pro-
cessus de maintien de la paix et de la sécurité
internationales dans un contexte marqué par
la guerre froide. Durant les cinq dernières dé-
cennies, le MNA a eu le mérite d'accompagner
et d'appuyer les peuples d'Afrique, d'Asie et
d'Amérique latine, dans leurs luttes pour l'in-
dépendance, et de défendre les acquis des pays
en développement. L'Algérie, qui a adhéré au
MNA et dont elle est un membre influent, a
réclamé, lors de la conférence au Sommet
d'Alger en 1973, l'avènement d'un nouvel
ordre économique mondial juste et équitable
entre les pays développés du Nord et les pays
du Sud nouvellement indépendants. Elle a ap-
pelé également à une intégration dans le pro-
cessus de coopération Sud-Sud. —
Engagement permanent en faveur de la ques-
tion palestinienne et de la décolonisation du
Sahara Occidental. La question palestinienne
a été et demeure toujours au centre des préoc-
cupations du MNA qui n'a cessé de soutenir
les droits légitimes du peuple palestinien à
l'autodétermination et à l'instauration d'un Etat
indépendant. Cet intérêt s'est traduit par le
soutien indéfectible du mouvement à l'Orga-
nisation de libération de la Palestine (OLP) à
travers l'adoption de résolutions depuis la pre-
mière réunion de la conférence au Sommet
tenue en 1961 à Belgrade, et des nombreuses
initiatives prises au niveau de l'Organisation
des Nations unies (ONU) et des organes spé-
cialisés. Le rôle du MNA en faveur de la ques-
tion palestinienne a été décisif après notam-
ment la guerre de 1967 lorsque le Groupe des
Non-Alignés à l'Assemblée générale de
l'ONU a appuyé la résolution onusienne appe-
lant au retrait des troupes israéliennes des ter-
ritoires arabes occupés, vote suivi par la
rupture des relations diplomatiques avec Israël
notamment de la part de la majorité des pays
d'Afrique au lendemain de la guerre d'Octobre
1973.
Par ailleurs, l'examen de la question pales-
tinienne a été au centre de la conférence des
ministres des Affaires étrangères tenue à Lima
au Pérou en 1975, réunion qui a vu l'adhésion
de l'OLP en tant que membre à part entière du
mouvement. Le soutien des pays non-alignés
en faveur des peuples encore sous domination
s'est exprimé également dans le souci du mou-
vement d'aboutir à un règlement juste et dura-
ble de la question du Sahara occidental, ce qui
est de nature à permettre au peuple sahraoui
d'exercer son droit à l'autodétermination. Ce
soutien des pays non-alignés à la cause sah-
raouie a été maintes fois réitéré à la faveur des
nombreuses réunions tenues tant au niveau de
l'Assemblée générale que celui du Conseil de
sécurité de l'ONU, allant dans le sens du droit
inaliénable du peuple sahraoui et de tous les
autres peuples à l'autodétermination. Lors de
sa dernière réunion au Sommet à Téhéran en
2012, le MNA a réitéré la nécessité pour le
peuple sahraoui de jouir de son droit à l'auto-
détermination et à la liberté conformément
aux principes et objectifs de la Charte de
l'ONU et en application de la Résolution 1514
adoptée par l'Assemblée générale le 14 dé-
cembre 1960 et relative à l'octroi de l'indépen-
dance aux peuples et territoires colonisés. Le
mouvement a insisté également sur le respect
de l'aspiration du peuple sahraoui à s'exprimer
librement, d'où l'impérieuse nécessité d'un ré-
férendum d'autodétermination. S'agissant de
l'Apartheid et de la discrimination raciale, la
lutte du MNA contre cette politique ségréga-
tionniste a été radicale et ce, depuis le Sommet
de Belgrade. A ce titre, le mouvement a de
tout temps dénoncé les pratiques racistes du
régime de l'Apartheid en Afrique du Sud. Le
mouvement des pays non-alignés constitue le
plus grand rassemblement en dehors des Na-
tions unies dont les pays membres représen-
tent les 2/3 de l'organisation onusienne et
comptent 55 % des habitants du globe.
ALGERIE - NON-ALIGNES
Réformer le système onusien, revendication
forte des pays non-alignés
Le besoin de réformer l'ONU et ses principaux organes demeure un impératif pour le Mouvement des pays non-alignés (MNA) qui
n'a eu de cesse de plaider pour la modernisation de l'organisation de prise de décision afin d'y refléter les évolutions et les réalités
du monde d'aujourd'hui.
L
e MNA a souvent exprimé
la grande importance qu'il
attache au renforcement du
rôle des Nations unies pour la pré-
servation de la paix et de la sécurité
dans le monde et dans l'instaura-
tion de relations internationales
équilibrées et justes.
Pour ses Etats membres, l'ONU
reste la tribune indispensable pour
aborder les questions relatives à la
coopération internationale au ser-
vice du développement écono-
mique et du progrès social, de la
paix, de la sécurité et des droits de
l'homme, et pour la recherche de
consensus entre les Etats sur les
grands sujets qui interpellent l'hu-
manité.
Le MNA considère que, pour
ce faire, la réforme de l'ONU doit
être "générale, transparente, sans
exclusion et équilibrée", et doit se
réaliser d'une manière "efficace et
responsable", en respectant pleine-
ment la nature politique de l'Orga-
nisation ainsi que son caractère
intergouvernemental, universel et
démocratique, en conformité avec
sa Charte.
A cet égard, le MNA a souligné
lors de son dernier Sommet (Téhé-
ran, août 2012) que toute proposi-
tion de réforme devrait être
considérée d'une manière "exhaus-
tive et intégrée".
Il a aussi mis l'accent sur le rôle
central de l'ONU dans le cadre de
la gouvernance mondiale, indi-
quant qu'il n'est réalisable que par
le respect strict de l'équilibre déli-
cat énoncé dans la Charte entre les
organes principaux des Nations
unies, par la revitalisation du tra-
vail de l’Assemblée générale et du
Conseil économique et social, et
par la réforme du Conseil de sécu-
rité, dont son élargissement et sa
démocratisation qui en améliore-
ront la transparence, la responsabi-
lité et les méthodes de travail.
Revitalisation des travaux
de l'Assemblée générale
Dans la « Déclaration de Téhé-
ran », les dirigeants du MNA ont
souligné la nécessité de respecter,
y compris en ce qui concerne les
questions relatives à la paix et à la
sécurité internationales, le rôle de
l'autorité de l'Assemblée générale
en tant que principal organe délibé-
rant et représentatif de l'Organisa-
tion des Nations unies, son
caractère intergouvernemental et
démocratique ainsi que celui de ses
organes subsidiaires qui ont contri-
bué à la promotion des buts et prin-
cipes de la Charte et des objectifs
de l’organisation.
Il faut aussi respecter ses préro-
gatives en tant que principal organe
de contrôle des Nations unies, y
compris la gestion et les fourni-
tures des opérations de maintien de
la paix, ont-ils insisté.
La revitalisation des travaux de
l'Assemblée générale "qui doit
s’inspirer des principes de démo-
cratie, transparence et responsabi-
lité, et être le fruit de consulta-
tions" est un volet clef d'une ré-
forme d’ensemble des Nations
unies, et elle doit viser à continuer
de renforcer son rôle et sa position
en tant que principal organe délibé-
rant et représentatif de l’ONU, ont-
ils dit.
Pour un Conseil de sécurité
plus représentatif
Etant le premier responsable du
maintien de la paix et de la sécurité
internationales conformément à
l'article 24 de la Charte de l'ONU,
le Conseil de sécurité doit être
"complètement réformé", ont pré-
conisé les dirigeants des Non-Ali-
gnés.
Le mouvement s'est dit préoc-
cupé par le "manque de résultats
concrets" dans les négociations in-
tergouvernementales en plénière
informelle de l'Assemblée générale
au sujet de la représentation équi-
table au Conseil de sécurité et de
l’élargissement du nombre des
membres du Conseil et autres
questions connexes.
La réforme du Conseil de sécu-
rité devrait être abordée, selon le
MNA, d’une manière "globale,
transparente et équilibrée". Il fau-
drait faire en sorte que l'ordre du
jour du Conseil reflète les besoins
et les intérêts des pays tant en dé-
veloppement que développés,
d'une manière "objective, ration-
nelle, non sélective et non arbi-
traire". L'élargissement du Conseil
et la réforme de ses méthodes de
travail devraient conduire à ce que
cet organe soit "plus démocratique,
plus représentatif, plus responsable
et plus efficace", a encore préco-
nisé le Mouvement des Non-Ali-
gnés qui reste, avec 120 pays
membres, la plus forte concentra-
tion de pays après l'ONU
L'Afrique, par exemple, est vic-
time d'une "injustice historique" en
matière de représentation dans cet
organe, a déploré le MNA à Téhé-
ran où il a exprimé son appui à la
proposition qu'elle puisse bénéfi-
cier d'une représentation "élargie et
accrue" dans un Conseil de sécurité
réformé.
Les dirigeants du MNA ont en
outre pris note de la position com-
mune adoptée par l’Afrique dans le
Consensus d’Ezulwini et dans la
Déclaration de Syrte en vertu du-
quel le continent africain réclame
deux sièges permanents du Conseil
de sécurité avec toutes les proroga-
tives s'y attachant y compris le
droit de veto et cinq sièges non-
permanents. Le Conseil de sécurité
composé de cinq membres perma-
nents (Etats-Unis, France,
Royaume-Uni, Chine et Russie) et
dix non permanents élus pour deux
ans n'a été réformé qu'une seule
fois en 1963 lorsque quatre nou-
veaux sièges non permanents ont
été crées. Depuis de nombreuses
années, sa réforme est très attendue
mais n'aboutit pas.
L'obstacle principal à la ré-
forme du système onusien est l'op-
position de certains membres
permanents à toute idée d'élargis-
sement du nombre de pays possé-
dant le droit de veto. Au niveau des
cinq membres permanents du
Conseil de sécurité, on accepte
l'idée de la réforme tout en s'oppo-
sant à un éventuel élargissement du
nombre de pays membres possé-
dant le droit de veto.
La réforme de l'ONU est récla-
mée aussi par de nombreux pays et
groupes régionaux.
L'Algérie, qui accueille du 26
au 29 mai la 17
e
conférence minis-
térielle du MNA sur le thème : "So-
lidarité renforcée pour la paix et la
prospérité", a appelé, fin 2013, à un
"rééquilibrage en faveur d'une
meilleure représentation et partici-
pation des pays du Sud" notam-
ment l'Afrique, lors d'une réunion
des ministres des Affaires étran-
gères du mouvement, tenue en
marge de l'Assemblée générale de
l'ONU.
Nation
EL MOUDJAHID 6
Dimanche 25 Mai 2014
Naqd, revue d’études et de critique so-
ciale, dirigée par l’historien Daho Djerbal,
est une publication bilingue (français, arabe).
Elle est l’une des seules publications au Ma-
ghreb qui ouvre un débat d’idées et contribue
à élargir le champ de la pensée critique. Dans
sa dernière livraison, le numéro 31, cette
revue ouvre une fenêtre sur la portée des
défis et des enjeux de la nouvelle donne
géostratégique dans quelques régions sensi-
bles du monde à savoir le Machreq, Ma-
ghreb, Sahara et le Sahel. Sous le générique
« La nouvelle donne géostratégique, Mach-
req, Maghreb, Sahara, Sahel », l’édition est
présentée par ses promoteurs comme un nu-
méro qui fera date. Il faut dire que ce nu-
méro, dont les contributions sont signées par
des chercheurs connus et reconnus, revient
sur les menaces de désintégration des Etats
et de remise en question des souverainetés
territoriales et nationales. Scindée en quatre
chapitres, Approches géopolitiques, Proche
et Moyen-Orient, Maghreb, Sahara, Sahel, et
enfin Africom, les différents articles sont de
haute facture. Daho Djerbal écrit dans la pré-
sentation «  il est devenu évident que les rap-
ports de force à l’échelle mondiale sont en
train de changer de fond en comble. Les
frontières héritées des XIX
e
et XX
e
siècles
deviennent mouvantes sinon poreuses et
avec elles, les souveraines territoriales ou na-
tionales qui s’évaporent. »
Dans sa contribution sous le titre « Le
bout du rouleau et la démocratie  », Alain
Joxe, directeur d'étude honoraire à l'EHESS
(Ecole des hautes études en sciences sociales
basée à Paris), dresse une large rétrospective
de l'évolution des logiques de domination à
travers l'histoire, en abordant notamment la
question de la substitution de la sphère vir-
tuelle des marchés financiers à la réalité éco-
nomique.
Pour sa part, George Corm, professeur à
l'université Saint Joseph de Beyrouth, estime
dans son approche (Religion et géopoli-
tique : une relation perverse), que "la puis-
sance peut se définir par la satisfaction
d'intérêts matériels (...)". Pour ce faire,
"l'Etat puissant doit aussi imposer la
contrainte politique, voire militaire sur les
autres Etats pour les faire entrer dans son
aire d'influence et de domination", écrit-il,
en notant que dans cette quête de puissance
"il devient fort utile d'instrumentaliser les re-
ligions".
Pour ceux qui veulent comprendre ce qui
se passe dans le monde arabe, Gérard Cha-
liand, expert en étude de conflit et en géos-
tratégie, fait un état des lieux des régions
proche et moyenne orientales, alors que
Saïda Bédar (sociologue, spécialiste des
questions stratégiques), analyse longuement
"la stratégie US en Irak et dans la région du
Golfe". André Bourgeot (anthropologue)
traite du thème "Sahara : espace géostraté-
gique et enjeux politiques (Niger)" alors que
Salim Chena dans sa contribution "L'Etat
dans les relations transnationales.
Le cas de l'espace saharo-sahélien" consi-
dère que cet espace "est aujourd'hui l'un des
points chauds de la politique internationale
en Afrique". Bernard Genet explique, quant
à lui, "les ressorts de la stratégie française
dans la région" alors que Manlio Dinucci,
géographe, écrivain et journaliste italien, au-
teur d’ouvrages de géographie pour les ly-
cées aborde, sous le titre «  les missionnaires
de l’Africom » , la situation en Libye et les
enjeux liés au pétrole, ressource dont ce pays
regorge.
Aussi, il écrit « le 19 mars 2011, l’Afri-
com a lancé l’opération Odyssée Dawn, la
première phase de la guerre dont le but réel
est de renverser le gouvernement de Tripoli
pour imposer à la Libye (pays qui a les plus
grandes réserves pétrolières de l’Afrique) un
gouvernement qui plaise à Washington  ».
Alors que deux ans plutôt, le Président
Obama a, dans son discours prononcé au
Ghana, assuré que le Commandement Africa
allait avant tout contribuer à «  résoudre pa-
cifiquement les conflits » et en assurant que
«  l’Amérique n’essaiera d’imposer aucun
système de gouvernement à aucune autre na-
tion ».
Nora Chergui
Menaces sur le monde arabe et le Sahel
LE NUMERO 31 DE LA REVUE NAQD PRESENTE AU FORUM D’EL MOUDJAHID
La nouvelle donne géostratégique 
Profitant de la parution du dernier numéro de la revue critique Naqd, animée par un bon nombre de penseurs et universitaires algériens et
étrangers, un espace intellectuel de bonne facture et d’épaisse consistance à la pointe de la réflexion idéologique nationale et mondiale, notre
quotidien a offert sa tribune à Daho Djerbal, historien et directeur de cette revue.
L
e centre de presse a donné
l’occasion à ses invités et à
l’assistance de dialoguer
avec Saïda Bedar et Toufik Hamel
de questions cruciales qui concer-
nent l’actualité politique mondiale
à la lumière des derniers troubles
survenus dans un certain nombre
des pays du Moyen-Orient, des
bouleversements politiques semant
le chaos et le désastre humain, qui,
entre guerres civiles et renverse-
ment de régimes, dessinent une
carte géostratégique dont on re-
doute au Maghreb les incidences
sur la stabilité des pays ainsi que
leur pleine souveraineté. Ce thème
dont les différents intervenants ont
souligné, hier, l’importance inter-
pelle directement les consciences
particulièrement ici où les débats
secouent toutes les catégories de la
société qui appréhendent ces phé-
nomènes nouveaux et conjonctu-
rels et y voient une sérieuse
menace pour l’avenir de toutes les
entités étatiques allant du Ma-
ghreb, Machrek, Sahara et Sahel.
C’est pour cette raison que les
conférenciers ont voulu engager un
débat avec le public pour produire
une réflexion sur les dessous de la
nouvelle donne géostratégique
dans une perspective qui pourrait
éclairer les principaux acteurs po-
litiques des pays concernés par des
explications judicieuses à même de
circonscrire une réalité politique
dont le simple citoyen ne peut pas
connaître les tenants et les aboutis-
sants et surtout les enjeux poli-
tiques qui se profilent à l’horizon.
Avant toute chose, il faut souligner
que Naqd travaille depuis les an-
nées 1990 à la création d’un fais-
ceau d’idées critiques alors que si
l’on se replace dans ce contexte la
conjoncture politique chez nous
était extrêmement difficile et déter-
minante pour l’Algérie au moment
où le processus de réformes était
déjà enclenché et où on l’on assis-
tait à l’interruption des élections et
que les événements que l’on sait
ont pris une tournure dramatique
pour les populations. La revue a
pris sur elle de façon stoïque d’at-
tirer des lecteurs potentiels pour les
amener à réfléchir sur une décons-
truction des logiques qui mettaient
en cause le processus sociétal en se
proposant à ce sujet d’être un es-
pace maghrébin parfait réflecteur
d’une pensée critique faisant face
à tous les dogmes fondamentalistes
et radicaux, comme le souligne
Djer-
bal en préambule. Introduisant le
sujet au cœur de la question, le nu-
méro 30 de la revue qui vient de
paraître s’interroge dans son som-
maire sur la menace et les défis
auxquels seront confrontés les pays
africains au regard de la désinté-
gration territoriale.
Pour lui, cette menace exté-
rieure qui risque de s’insinuer à
l’intérieur en provoquant des
conflits déstabilisateurs, provient
et serait induite par des logiques
élaborées depuis une trentaine
d’années par les puissances améri-
caines et européennes qui vou-
draient justement changer la donne
géostratégique pour des besoins
énergétiques et des intérêts finan-
ciers qui leur permettraient d’avoir
l a
mainmise sur les nouvelles régions
qui dessinent la carte géostraté-
gique de tous les pays de la pla-
nète, une menace qui pourrait et
l’Algérie n’en est pas exempte tou-
cher à la souveraineté nationale.
Lui emboîtant le pas et abondant
dans le même sens, Toufik Hamel,
un chercheur en histoire militaire
qui a collaboré dans cette revue
avec un article, a pour sa part mon-
tré avec examen de cartes projetées
sur écran, comment les stratèges
politiques et militaires des pays
étrangers réalisent des rééquili-
brages politiques sur certains ré-
gions du monde à la lumière des
transformations qui se sont dérou-
lées dans le monde après la chute
du mur de Berlin et ses répercus-
sions sur l’affaiblissement et le
changement opéré en URSS, évé-
nements qui sont à l’origine d’une
pratique politique internationale
relativement unipolaire. Avec la
mondialisation, comme l’explique
l’intervenant, on est passé vers une
transition basée sur le concept des
guerres irrégulières, un concept qui
est loin d’être neutre puisqu’il
s’appuie sur une expansion qui
s’est élargie à d’autre régions du
monde, car après la chute de
l’URSS, l’Arabie saoudite et la
majorité des pays sont devenus des
puissances incontournables et la
stratégie des pays industrialisés
s’est tournée vers des puissances
émergentes en Asie particulière-
ment et au Moyen-Orient.
Cet intervenant nous montre à
travers les cartes les contours des
pays concernés par l’installation de
sites de coopération avancée qui
font pression considérable par
exemple en Algérie pour installer
une base à Tamanrasset. Les USA
élaborent une politique ou « straté-
gie de Nénuphars » qui leurs per-
mettra grâce à ces guerres qui
durent dans le temps, un accès per-
manent aux richesses de ces pays
convoités, mais aussi aux nom-
breuses opportunités d’investisse-
ments financiers que ces pays dans
lesquels les conflits d’ordre reli-
gieux ou ethnique perdurent. Ainsi
le monde serait divisé en noyau
fonctionnel et les états de la clôture
à travers lesquels les Américains
pourront créer des canaux de com-
munication avec une volonté affi-
chée de contrôler ces pays par le
concept de «  califat du monde  »
qui légitimerait leur présence et
dans le cas des guerres déclarées
leur interventionnisme militaire
avec la bénédiction des pays euro-
péens chargés de structurer les ré-
voltes et autres conflits armés.
L’intervention de Saïda Bedar a
consisté après cet exposé théorique
intéressant mais non moins dé-
monstratif, à passer du concept à
son application en citant le cas de
l’Iraq. Ce pays qui dans les années
50 a détrôné la monarchie haché-
mite installée par les Britanniques
pour instaurer un Etat indépendant
dont la plupart des cadres mili-
taires ont fait leur école en URSS,
lequel devait être renversé en 1979
par Saddam Hussein pour imposer
un régime dictatorial à l’instigation
de la CIA, était resté malgré tout
les pronostics un Etat fort proche
du modèle révolutionnaire russe à
l’instar de l’Egypte qu’il voulait
concurrencer dans un premier
temps avant de livrer une guerre
sans merci au nouveau régime ira-
nien et devenir de plus hostile
comme son voisin contre les USA
qui entrent alors dans une guerre
déclarée.
Les événements ont pris la tour-
nure désirée par les Américains
avec son cortège de massacres et
de guerres ethno religieuses et sur-
tout l’embargo économique et
enfin l’accès dont il était question
plus haut à une région stratégique
dont la ressource en hydrocarbures
revue à la hausse par rapport à
celle de l’Arabie saoudite qui ne
dépasse pas les 293 à 320 milliard
de barils de pétrole, assurerait
l’économie globale.
Lynda Graba
P
h
o
t
o
s
:

N
a
c
é
r
a
Dimanche 25 Mai 2014
EL MOUDJAHID
Nation
7
LA MINISTRE
DE LA CULTURE :
« L’État soutient
toutes les activités
promotrices
de l’amazigh »
L
a ministre de la Culture,
Nadia Labidi, a réaffirmé,
hier à Boumerdès, l’engage-
ment de l’État algérien, à "travers
toutes ses institutions", à soutenir
et à accompagner toute activité vi-
sant à promouvoir la culture ama-
zigh. Procédant à l’ouverture
d’un forum sur les "Efforts des ins-
titutions de l’État pour la promo-
tion de l’amazigh", la ministre a
estimé que sa présence à cette ma-
nifestation est la preuve d’"une vo-
lonté évidente pour soutenir toutes
les composantes de la culture algé-
rienne, dont l’amazigh", avant de
souligner que les orientations du
Président de la République sont
axées sur "l’idée de fédération des
efforts pour conforter la culture
nationale avec toutes ses compo-
santes, aux fins de préserver la
souveraineté nationale".
M
me
Labidi s’est engagée, à
travers le ministère de la Culture,
à offrir tout le soutien et l’accom-
pagnement nécessaires à toute ac-
tivité et initiative visant la
promotion et la mise en lumière de
l’"âme algérienne", car, a-t-elle
dit, "il ne suffit pas de construire
des structures et commodités",
mais encore faut-il que leur réali-
sation (de ces structures) soit ins-
pirée de "l’âme algérienne".
Intervenant à son tour, le direc-
teur général des libertés et des af-
faires juridiques au ministère de
l’Intérieur et des Collectivités lo-
cales, Mohamed Talbi, a mis l'ac-
cent sur la "disponibilité entière"
de sa tutelle pour "offrir un soutien
effectif aux activités du Haut-
Commissariat à l’amazighité
(HCA), à tous les niveaux".
"Notre relation avec le HCA est
une relation de travail continu et
de coordination dans divers do-
maines, visant essentiellement le
confortement des composantes de
l’identité nationale, à l’instar de
l’actualisation de la nomenclature
des prénoms amazighs dans le fi-
chier officiel national". L'organi-
sation de ce forum est inscrite au
titre de la célébration du 19
e
anni-
versaire de la création du HCA,
dont la célébration officielle inter-
viendra dans trois jours à Alger, a
informé son secrétaire général, Si
L’hachemi Assad.
À l’issue de ce forum d’un
jour, organisé par le HCA, les par-
ticipants devraient aboutir à une
"feuille de route" permettant
"l’évaluation de l’expérience de
cette institution", ainsi que le dé-
veloppement des "relations de par-
tenariat, tant avec les institutions
étatiques, qu’avec les ministères"
a-t-il ajouté.
Les chercheurs universitaires
et représentants de différents mi-
nistères participant à cette mani-
festation débattront, à l’occasion,
de plusieurs thèmes ayant trait,
entre autres, au "Partenariat entre
le Haut- Commissariat à l’amazi-
ghité et les départements ministé-
riels", "Place de l’amazigh dans le
système de communication insti-
tutionnelle" et "Place de l’amazigh
dans le système éducatif, et de
l’enseignent supérieur et de la re-
cherche".
La situation du secteur de la santé
dans la wilaya de Mascara a été large-
ment passée en revue par l’APW, lors
d’une session qui a vu la présentation du
rapport faisant état d’ importantes infra-
structures sanitaires, et ce compte tenu
de l’intérêt particulier accordé par les
pouvoirs publics à tout ce qui a trait à la
santé publique se traduisant par des me-
sures pour une meilleure prise en charge
des malades et des procédures de pré-
vention, de protection et de couverture
sanitaire au profit des citoyens.
De grands efforts ont été consentis
afin de répondre à ces impératifs pour
satisfaire un grand nombre de besoins
entrant dans ce cadre. La wilaya dispose
de 7 hôpitaux, auxquels s’ajoute un hô-
pital spécialisé, soit 1.797 lits assurant
un ratio de 2 lits pour 1.000 habitants,
un taux qui se situe loin de la moyenne
nationale.
La wilaya de Mascara compte éga-
lement cinq infrastructures publiques de
proximité, 32 polycliniques, dont 18
centres de santé transformés, pour la cir-
constance, en polycliniques, ce qui per-
met une polyclinique pour 27.510
habitants, 184 salles de soins, soit une
salle pour 4.785 habitants, 18 maternités
rurales, cinq centres d’hémodialyse, 5
centres de proximité pour les maladies
psychiatriques, un centre CIST (lutte
cintre la toxicomanie), un centre de col-
lecte de sang (CTS), cinq banques de
sang, un laboratoire et 22 points de per-
manence de proximité.
Côté ressources humaines, il y a lieu
de noter que le secteur dispose d’un im-
portant effectif de médecins privés, dont
645 médecins généralistes, 180 méde-
cins spécialistes, 2.555 paramédicaux et
1.379 techniciens.
La couverture médicale du secteur
entre le privé et le public se résume à
297 médecins spécialistes, soit un mé-
decin pour 2.964 citoyens, 645 méde-
cins généralistes, soit 1 médecin pour
1.364 citoyens, la moyenne nationale
étant d’un médecin pour 447 citoyens,
les chirurgiens dentistes généralistes
sont au nombre de 174 praticiens, soit 1
médecin pour 5.010 citoyens, les phar-
macies et officines au nombre de 208
unités, soit 1 pour 4.232 citoyens.
Les activités du secteur durant l’an-
née 2013 se résument par 85.060 entrées
pour 232.716 journées médicales assu-
rées. Les consultations auprès des spé-
cialistes se chiffrent à 133.866, au
niveau de la médecine générale
1.282.055, les opérations dentaires
155.946 actes, les traitements prodigués
sont de 2.372.000, les opérations et dif-
férentes interventions sont de 9.116, les
consultations radiographiques 192.621
examens, les consultations d’imagerie
médicale et scanners sont de 1.359, les
activités au niveau des maternités qui
sont assurées par 161 sages-femmes
sont au nombre de 18.985 naissances,
nombre de césariennes 2.699. Concer-
nant la couverture de la population en
matière de vaccination, on note que de
grands efforts sont déployés, en particu-
lier durant les périodes de pénuries de
certains vaccins, surtout ceux exigés à la
naissance comme le BCG, polio et hé-
patite B. Les services de la santé se mo-
bilisent constamment pour assurer une
disponibilité dans les délais de prescrip-
tion médicale.
Concernant les maladies à transmis-
sion hydrique (MTH), des améliorations
sont enregistrées : l’hépatite virale A qui
était de 4,31% est descendue à moins
de 2,77%, pour les maladies transmises
par les animaux, on enregistre 9 cas de
kyste, 7 cas de brucellose, 1 cas de lep-
tospirose, les morsures de chiens 1.254
cas et celles de rats 185.
Au niveau de l’infrastructure d’hé-
modialyse, un équipement est acquis
pour permettre à ces malades d’effectuer
leurs séances dans de bonnes conditions,
3 séances sont assurées avec respect du
taux de 4 heures par séance, au niveau
des maternités.
La wilaya de Mascara enregistre des
difficultés, surtout depuis le départ de
deux spécialistes gynécologues. À
l’heure actuelle, la wilaya compte 5 spé-
cialistes, dont 4 étrangers (chinois) et un
algérien, et le secteur continue à enre-
gistrer un déficit, malgré l’existence de
20 gynécologues privés à travers le ter-
ritoire de la wilaya. Le secteur de la
santé enregistre cependant une grande
amélioration sur le plan de la prise en
charge des malades et leur séjour dans
les infrastructures hospitalières. Une
évaluation première a été faite durant le
mois d’avril 2014 sur l’exécution des
orientations et instructions dictées par
les autorités de la wilaya et qui s’est avé-
rée concluante.
En somme, c’est un secteur qui com-
mence à se relever pour se mettre au dia-
pason des besoins et des aspirations de
la population, en dépit des insuffisances
et carences constatées, connaissant un
nouvel essor avec l’achèvement des pro-
jets en cours de réalisations.
L’hôpital de 240 lis, au chef-lieu de
la wilaya, et le centre a caractère régio-
nal de rééducation fonctionnelle de la
ville thermale de Bouhanifia donneront
une autre dimension à la couverture mé-
dicale sur tous le plans de la population
de la région de Béni Chougrane.
A. Ghomchi
MASCARA
Les structures de soins renforcées
L’association Abi Ras Ennaciri de la localité d’Ouizert,
dans la commune de Oued Taria, a organisé, mercredi, un
colloque régional sur le savant Abi Ras Ennaciri, natif de la
région, sur le thème «Patrimoine scientifique et culturel de
la région d’Oued Taria». Ce colloque s’est déroulé en pré-
sence de chercheurs historiens et de professeurs universi-
taires de la région Ouest, ainsi que des personnalités
politiques et les autorités locales. Cette rencontre a été
consacrée à la vie du savant et ponctuée par plusieurs confé-
rences débats animées par des professeurs d’histoire, suivies
par une table ronde à laquelle ont participé des personnalités
connues dans les recherches historiques, parmi lesquelles le
docteur Mekrenta Bakhta, de l'université de Mascara, qui
dit, dans son intervention sur le savant, que «cet érudit per-
sonnage, qui a vécu durant la période ottomane, a fait des
études approfondie qui prouvent que la vie scientifique et
culturelle d’Abi Ras Ennaciri en Algérie était active et pro-
lifique durant cette période, où il a écrit plus de 136 ouvrages
touchant pratiquement tous les domaines, allant du Coran et
le hadith, à la grammaire arabe, le fiqh, l’histoire, l’astrono-
mie, la géographie, le soufisme et bien d’autres disciplines».
De son côté, le docteur et chercheur en histoire, M. Hichour,
a expliqué que «l’œuvre de cet érudit est dispersée, on la re-
trouve aussi bien à la Bibliothèque nationale d’Alger que
dans les centres d’archives du Maroc, d’Égypte et de France
; et des manuscrits inestimables sont également entreposés
dans plusieurs bibliothèques familiales dans diverses régions
du pays».
Clôture du colloque régional sur le savant Abbi Ras Ennaciri
LES PHYSICIENS MÉDICAUX DANS LE PLAN ANTICANCÉREUX
Une nécessité pour la prise en charge
des malades
«Le plan anticancéreux nécessite la formation des physiciens médicaux afin de bien utiliser
les accélérateurs de radiothérapie et éviter les accidents relatifs au surdosage radiologique.»
C’
est ce qu’a tenu à rappele, hier
à Alger, le ministre de la
Santé, de la Population et de
la Réforme hospitalière, Abdelmalek
Boudiaf, lors de la tenue d’un colloque
sur «Les physiciens médicaux dans le
plan anti-cancéreux».
Boudiaf a indiqué qu’«actuellement,
le ministère est en train de préparer l’ins-
tallation de la deuxième commission na-
tionale de lutte et de prévention contre
le cancer pour la période allant de 2015
à 2019».
Le ministre a tenu à rappeler que
«l’État a mis beaucoup de moyens pour
la prise en charge des malades cancé-
reux dans les meilleurs délais».
Dans ce sens, il a rappelé que «l'Al-
gérie se dotera, d'ici à 2015, de 33 accé-
lérateurs, repartis dans 12 centres
anticancéreux, en cours de réalisation
dans les villes d’Annaba, Tizi Ouzou,
Oran, El-Oued, Béchar, Sétif, Chlef, Bé-
jaïa, Laghouat, Tiaret, Tlemcen et
Adrar».
De son côté, le directeur général de
l'Agence nationale de gestion d'équipe-
ments de santé (ANGRES), Lazhar
Bounafaâ, a déclaré que «ce colloque,
organisé par l’ANGRES avec l’entre-
prise GMP/Elekta, concourt à une
convergence de vues sur la nécessité
d’assurer une gestion efficiente des cen-
tres anticancéreux, et répond parfaite-
ment à la problématique de la prise en
charge des cancéreux».
Il a indiqué que «l'Agence nationale
de gestion d'équipements de santé s'en-
gageait à assurer le fonctionnement des
centres anticancéreux, par l'apport de
physiciens formés.
Les physiciens recevront un ensei-
gnement académique et clinique
continu, afin d’exercer, aussi bien en ra-
diothérapie, médecine nucléaire qu’ima-
gerie médicale».
M. Bounafaâ a souligné que «le per-
sonnel qualifié est la clé de réussite de
toute politique de santé ; la qualification
doit reposer sur l’enseignement acadé-
mique et sur la formation clinique conti-
nue. Cette dernière est bien souvent ab-
sente du dispositif d’ensemble, tout en
sachant que certains aspects importants
de la formation ne peuvent être traités
dans le cadre universitaire». De son
côté, le directeur de Generali Médical
Provider (GMP), Amin Khodja Bach,
fournisseur d'équipements radiologiques
en Algérie, a mentionné que la GMP
accompagnerait les centres anticancé-
reux en matière d'équipements, d'instal-
lation, de formation et de maintenance.
Il a rappelé que des contrats avaient été
signés avec le ministère de la Santé, en
vue de la formation de radio-physiciens,
précisant que l'enseignement se fera en
quatre étapes.
Le D
r
Mohamed Saleh Bali, physi-
cien médical à la clinique Athéna de
Constantine, a, quant à lui, indiqué que
la formation pointilleuse des physiciens
était nécessaire, afin d'aboutir à un trai-
tement sécurisé des malades.
Il a rappelé qu'une surexposition des
malades aux rayons pouvait être fatale,
soulignant que les physiciens devaient
faire l'objet de recyclages permanents.
Il y a lieu de noter qu’un accord de
partenariat a été signé récemment avec
le ministère de la Santé consistant à
équiper 7 centres de radiothérapie en ac-
célérateurs Elekta.
Ce partenariat qui vise à minimiser
les délais d’attente des radiothérapies
des patients passe par l’installation de
l’équipement, de la formation des
équipes et surtout par l’entretien et le
service après-vente sur place des accé-
lérateurs. Le premier centre anticancé-
reux qui sera équipé par l’équipementier
Elekta est celui d’Annaba.
Wassila Benhamed
«Toutes les contraintes que rencontrent les médecines
spécialistes, notamment dans les Hauts Plateaux et le Sud,
sont levées, y compris l’accès au logement» a affirmé le mi-
nistre. M. Boudiaf a expliqué que «les walis sont avisés pour
leur offrir des logements dès leur installation dans les hôpi-
taux». Selon le ministre, même la contrainte des salaires
n’existe plus, qui trouve «injuste que le médecin attende des
mois et des mois pour toucher son salaire».
M. Boudiaf a estimé que «les Assises nationales qui vont
se dérouler incessamment constituent une halte afin de faire
le bilan du secteur en termes de diagnostic afin d’améliorer
davantage la prise en charge des malades en Algérie». «Les
recommandations vont surtout permettre, dit-il, l’élaboration
d’une nouvelle loi régissant le secteur de la Santé, de la Po-
pulation et de la Réforme hospitalière.»
W. B.
M. BOUDIAF :
« Les Assises nationales constituent une halte afin
de faire le bilan du secteur »
P
h

:

N
e
s
r
i
n
e
8 EL MOUDJAHID
Nation
Dimanche 25 Mai 2014
RAIL
Modernisation du tronçon ferroviaire
Tizi-Ouzou-Thénia
La concrétisation du projet
de modernisation de la voie fer-
rée Thénia-Tizi-Ouzou constitue
l’une des premières priorités des
autorités de la wilaya de Tizi-
Ouzou à leur tête le premier ma-
gistrat de la wilaya, M
Abdelkader Bouazghi, eu égard
à l’importance de ce projet dans
le développement local.
Comme preuve de cette
énorme importance qu’accor-
dent ces autorités à ce projet, la
tenue en l’espace de moins de
quinze jours de deux réunions
ayant regroupé tous les interve-
nants dans la réalisation de cette
voie pour examiner dans les détails
toutes les entraves freinant l’avan-
cée des travaux de concrétisation de
ce projet. En effet, après la réunion
présidée par le wali de Tizi-Ouzou
le 8 du mois courant, c’est au tour
du secrétaire général de la wilaya de
présider une deuxième réunion jeudi
dernier pour faire le bilan de l’état
de l’exécution des instructions don-
nées par le wali lors de la première
réunion aux différents intervenants
dans la réalisation de ce projet bu-
tant sur certaines contraintes, no-
tamment l’opposition des
propriétaires terriens et la présence
sur le tracé de quelques servitudes.
La réunion de jeudi dernier a été une
occasion pour le secrétaire général
de la wilaya de s’imprégner des
avancées qui ont été concrétisées
dans la réalisation de cette voie fer-
rée qui permettra de mettre un terme
au problème de fluidité de la circu-
lation sur la RN12. Première
concernée par ce projet, la directrice
des transports de la wilaya de Tizi-
Ouzou a tenu à annoncer que l’en-
semble des arrêtés d’expropriation
des propriétaires terriens sont fina-
lisés et ces derniers feront l’objet de
notification et d’exécution après ac-
complissements de l’ensemble des
procédures y afférentes au plus tard
à la fin du mois de juin de l’année
en cours. Le chef de daïra de Tizi-
Ouzou s’est quant à lui engagé à
lever une contrainte consistant en
l’implantation d’un poulailler sur le
tracé de cette voie à hauteur de Bou-
khalfa au plus tard lundi prochain.
Le secrétaire général de la wilaya a
instruit le chef de la daïra de Draa-
Ben-Khedda ainsi que toutes les
parties concernées à tenir des réu-
nions avec les gérants des EAC de
Tadmait afin de solutionner le pro-
blème d’opposition qui perdure au
niveau de ce tronçon, comme il a
également invité le représentant de
l’entreprise réalisatrice à faire
preuve de disponibilité sur site afin
de booster la cadence de réalisation,
de se rapprocher de la direction de
la Sonelgaz en vue de réexaminer
l’ensemble des devis en instance et
de procéder à l’exécution des études
finalisées en insistant sur la multi-
plication de contacts entre ces
deux partenaires afin d’avan-
cer dans la levée des
contraintes qui représentent
une entorse pour l’avance-
ment du projet. L’entreprise
en charge de la réalisation de
cet important projet de trans-
port ferroviaire a été en outre
exhorté par le secrétaire géné-
ral de procéder dans le meil-
leurs délais au renforcement
de son chantier en moyens hu-
mains et matériels afin de li-
vrer ce projet qui accuse un
énorme retard dans les plus
brefs délais. Etaient présents à cette
réunion, la directrice des transports,
les directeurs de la réglementation
et des affaires générales de la wi-
laya, de l’énergie et des mines, de la
poste et des technologies de l’infor-
mation et de la communication, du
tourisme, de l’environnement, des
ressources en eau, du cadastre, des
domaines, de la protection civile, de
la Sonelgaz et du représentant de
l’entreprise réalisatrice du projet. À
son achèvement, cette voie ferrée
permettra de parcourir la centaine de
kilomètres séparant Tizi-Ouzou de
la capitale du pays en un temps re-
cord de 1h10. Cette voie permettra,
en plus du transport d’au moins 4
millions de voyageurs par an, cette
voie, qui s’étalera jusqu’à Oued
Aïssi, permettra d’assurer plus de
3.500 tonnes par jour de marchan-
dises, en sus de désengorger le ré-
seau routier reliant Tizi-Ouzou à
Alger. Le coût de réalisation de ce
projet, entamé en 2010, et de l’ordre
de 60 milliards de dinars, dont 17
MDA pour l’étude.
Bel. Adrar
BEJAIA
Forte demande sur la 4G
La nouvelle technologie en télé-
communications le LTE 4G qui est
opérationnelle depuis le 1
er
mai
2014 connaît un intérêt particulier
auprès des nouveaux clients deman-
deurs d’un réseau internet sans fil.
C’est ce qui a été constaté dans plu-
sieurs localités de la wilaya de Be-
jaia qui ne sont pas reliés au réseau
téléphonique fixe.
C’est dans cette optique que la
direction opérationnelle des télé-
communications de Bejaia a lancé
des portes ouvertes sur Algérie Te-
lecom, afin de présenter les produits
nouvellement mis sur le marché et
notamment le LTE 4 G pour le haut
débit sans fil. Cette occasion a per-
mis au nombreux public de prendre
connaissance de cette nouvelle
technologie au service des télécom-
munications. Pour la wilaya de Be-
jaia, les services de
télécommunications ambitionnent
de réaliser pour l’exercice en cours
plus de 46.000 accès internet, dés-
enclaver 1.250 localités dépassant
1.000 habitants, moderniser le ré-
seau existant par le déploiement de
la fibre optique pour plus de 100
sites et déployer de nouveaux équi-
pements dans plus de 220 sites. Le
nouveau produit mis sur le marché
depuis le 1
er
mai 2014, qui concerne
le LTE 4 G, d’internet haut débit
sans fil, qui vient en complément
aux réseaux existants a été déployé
dans 7 sites à travers la wilaya à sa-
voir Akbou, Sidi Aich, El Kseur,
Fenaia, Bejaia-ville, Kherrata,
Aokas, Mellala qui sont en service
et le huitième site sera opérationnel
la semaine prochaine. Un autre pro-
duit a été également mis en service,
il s’agit du Wifi Out Door et le pre-
mier site en cours d’installation est
situé au niveau de l’université Ab-
derrahmane-Mira de Bejaia au pro-
fit des étudiants et qui sera
généralisé au niveau des campus
d’Aboudaou et Amizour. En ma-
tière de service, Algérie télécom
poursuit sa politique pour la satis-
faction de sa clientèle en mettant
plusieurs formules telles qu’Idoom
Sahafa destinés aux journalistes et
correspondants de presse avec une
réduction de 25% sur les tarifs rési-
dentiels pour les 1, 2, 4 et 8 MG.
Selon Lakhdar Chaouch Mohamed,
directeur opération de télécom de
Bejaia : « Ces journées portes ou-
vertes placées sur le thème « la
large bande au service du dévelop-
pement durable » ont permis au pu-
blic de voir sur place le
fonctionnement du nouveau produit
LTE 4G. Une présentation pratique
du produit LTE 4G a été faite au pu-
blic pour constater de visu le haut
débit offert par le LTE et aussi les
équipements proposés aux clients à
savoir le modem CPE destiné ex-
clusivement pour les besoins du
fixe. Pour le moment ce produit
sera destiné aux abonnements pro-
fessionnels et sera étendu à tous les
clients n’ayant pas l’internet à tra-
vers un ligne téléphonique et qui
veulent acquérir cette nouvelle
technologie. »
Ainsi, la généralisation du ré-
seau internet à travers les nouvelles
technologies permettra aux nou-
veaux clients de bénéficier des
avantages qu’il procure particuliè-
rement aux entreprises privées et
opérateurs économiques situés dans
les zones rurales et qui sont totale-
ment déconnectées de l’environne-
ment professionnel.
M. Laouer
PREMIER COLLOQUE INTERNATIONAL
SUR LA NANOPHYSIQUE ET LES NANOMATÉRIAUX
La physique au service de la médecine
L’Université des sciences et de la technologie Houari-Boumediène, la faculté de physique, l’Association
algérienne de physique, Physmed Euro Institut, en collaboration avec l’université du Maine (France),
organisent depuis hier et jusqu’au 28 du mois, dans l’enceinte du campus universitaire, le premier colloque
international sur la nanophysique et les nanomatériaux.
U
n thème qui semble bien
complexe pour les es-
prits pas très portés sur
les nouveaux concepts de la
physique, la chimie et les nou-
velles méthodes de structurer et
élaborer de nouveaux maté-
riaux. En fait, les présents au
colloque, entre représentants de
l’USTHB et experts en la ma-
tière ont essayé d’expliquer,
tantôt simplement, tantôt avec
des termes très techniques, à
une assistance composée dans
sa majorité d’étudiants, qu’au
cours des dernières décennies,
les nanomatériaux hybrides or-
ganiques-inorganiques sont en
plein essor. Ce sont des combi-
naisons de deux ou plusieurs
composants qui génèrent de
nouveaux matériaux aux pro-
priétés nombreuses et variées.
Ces particules dites «  no-
bles » issues de ces composants
sont explorées, dans le domaine
biomédical et pharmaceutique
(imagerie médicale, thérapie,
les agents de contraste, vectori-
sation...), l’électronique, l’infor-
matique (stockage, switch) et
produits cosmétiques (savons,
shampooings). Ce colloque a
réuni autour des thèmes rete-
nus, les scientifiques, universi-
taires et doctorants des
établissements euro-méditerra-
néens pour diffuser et discuter
des nanosciences et de la maî-
trise de l’élaboration, la carac-
térisation, la modélisation et
l’utilisation des nanomatériaux.
Les communications et inter-
ventions présentés ont ainsi ré-
vélé que la conception, la
synthèse, la caractérisation et
l’application des nanomatériaux
biologiquement synthétisés sont
devenus une branche impor-
tante de la nanotechnologie. Ils
ont trouvé utilisation dans des
applications des sciences bio-
médicales, y compris et la li-
vraison de médicaments, le
diagnostic, l’imagerie tissus/tu-
meur, la thérapie photo-ther-
mique et l’identification des
agents pathogènes. Par consé-
quent, il y a un besoin croissant
de développer des procédés res-
pectueux de l’environnement
pour la synthèse d’AuNPs sans
utiliser de produits chimiques
toxiques. L’objectif à long
terme de la nanomédecine est
de révolutionner le système de
soins de santé par la lutte contre
les maladies mortelles avec des
moyens plus efficaces. Les na-
nophysique et les nanomaté-
riaux sont à l’étude pour des
applications biologiques en rai-
son de leur biocompatibilité.
L’on retient donc à travers les
explications et les interventions
que les enjeux socioécono-
miques ainsi que les défis tech-
nologiques des prochaines
années sont devenus une préoc-
cupation majeure pour tous les
pays, y compris les pays émer-
gents et en voie de développe-
ment. La communauté
scientifique internationale est
sollicitée à jouer un rôle impor-
tant dans cette évolution cer-
taine. Cette tâche concerne
aujourd’hui en particulier les
disciplines scientifiques qui
convergent thématiquement
dans leurs activités à l’échelle
nano, où la physique, la chimie
et les sciences des matériaux,
ainsi que la biologie, sont no-
tamment  concernées. Plus par-
ticulièrement, la formation
universitaire qui est plus que ja-
mais nécessaire dans ce do-
maine.
Les nanomatériaux dans les
années à venir auront des appli-
cations dans des domaines vi-
taux tels la nanotechnologie, la
médecine, les communications,
l’énergie, la purification des
eaux, la construction écolo-
gique, et autres. Le colloque
ambitionne aussi de préparer les
futurs cadres (physiciens, phy-
sico-chimistes ou ingénieurs) de
la recherche et de l'industrie au
maniement et à l'exploitation
des nanomatériaux, des
concepts de la nanophysique et
nanochimie et de l'instrumenta-
tion spécifique aux nanotechno-
logies.
Farida Larbi
7
e
SALON DU VEHICULE
UTILITAIRE ET
INDUSTRIEL D'ORAN
Plus de 11.000 visiteurs
Plus de 11.000 visiteurs ont été enregistrés au
7
e
Salon du véhicule utilitaire et industriel
d'Oran qui a pris fin hier après cinq journées
d'exposition au Centre des conventions "Mo-
hamed Benahmed" (CCO). Le niveau d'af-
fluence "dénote de l'importance revêtue par ce
rendez-vous" économique annuel dans la ré-
gion Ouest du pays, a indiqué le directeur du
Salon, Abdelkader Rezzoug. La nouvelle édi-
tion se distingue de la précédente par un plus
grand nombre d'opérateurs économiques (arti-
sans, industriels, transporteurs) parmi les visi-
teurs du Salon, a observé M. Rezzoug, ajoutant
que la mise en contact de ces professionnels
avec les fournisseurs d'équipements a donné
lieu à la signature de plusieurs contrats d'ac-
quisition.
"Les objectifs ciblés ont été atteints dès lors
que cet événement a permis de rapprocher da-
vantage les exposants et les utilisateurs de ce
type de matériel", a-t-il fait valoir en dressant
une appréciation également "positive" pour les
activités complémentaires dédiées au Service
après-vente.
La notion qualitative a été au centre de
cette manifestation économique qui a vu plu-
sieurs concessionnaires présenter leurs presta-
tions en maintenance et sensibiliser le public à
l'utilisation de la pièce de rechange d'origine.
Une soixantaine de marques internationales
ont pris part à ce Salon qui a pour vocation de
"répondre à une demande professionnelle im-
portante en véhicules utilitaires et engins in-
dustriels", a rappelé M. Rezzoug.
Des entreprises publiques ont aussi parti-
cipé à ce rendez-vous, à l'instar de la Société
nationale de commercialisation et de distribu-
tion de produits pétroliers (Naftal) qui a pré-
senté sa nouvelle gamme de lubrifiants et
autres produits d'entretien. Des cadres de cette
entreprise ont mis l'accent, dans ce contexte,
sur les avantages économiques des nouvelles
huiles dites synthétiques, expliquant qu'elles
permettent l'espacement prolongé des vi-
danges, à savoir tous les 20.000 km contre
7.000 km pour les lubrifiants classiques.
9
Dimanche 25 Mai 2014
EL MOUDJAHID
Nation
T
ous les amoureux de la na-
ture, et de la mer en particu-
lier, dont la plupart sont des
bénévoles étaient présents, en
même temps que les autorités lo-
cales, à ce rendez-vous qui en est
déjà à sa 10
e
édition  écologique et
qui connaît un grand engouement à
chaque fois, année après année.
Et comme à chaque fois, cette
action citoyenne est l’œuvre de la
Chaîne III, de la Radio locale de
Tipasa et de la Radio algérienne
qui sont parties, avec joie, à la ren-
contre de ceux qui se mobilisent
chaque année pour rendre nos
plages plus propres et plus belles.
Pour la réussite de cette vaste cam-
pagne de nettoyage, la Radio algé-
rienne s’est associée à de
nombreuses associations spéciali-
sées dans la préservation de l'envi-
ronnement comme le club de
plongée sous marine « Aquamare »
et l’association «  Marenostum  »
(notre mer), ainsi que des opéra-
teurs économiques comme le
Groupe Sonelgaz et le spécialiste
de l’automobile Sovac.
Pour sa part, la Chaîne III et
cette dernière a démultiplié l’opé-
ration sur l'ensemble des auditeurs.
Il s'agit, pour la Radio, de sortir des
studios et d'investir le terrain et de
faire l'écho de ce qui se fait de ma-
nière concrète par le mouvement
associatif en matière d’actions de
préservation de l’environnement
en général et de l’environnement
littoral en particulier.
A l’instar de l’année précé-
dente, cette noble action qui a
concerné, en plus des quatorze wi-
layas côtières, des plages de la rive
nord de la méditerranée, en Croa-
tie, en Tunisie et en France connaî-
tront elles-aussi un grand ménage
estival. Une action purement médi-
terranéenne qui avait rappelons le,
débuté en 1993.
En effet, l’histoire de cette ac-
tion écologique qui, aujourd’hui,
rencontre un engouement sans pré-
cédent a débuté depuis la plage de
Tamenfoust, à l’est d’Alger, où a
commencé l'aventure des
« Eboueurs de la mer » en 1993,
lorsqu'un groupe de plongeurs de
l'association Recifs a décidé de net-
toyer la plage et le port.
De l’avis de tous des bénévoles
au niveau de la plage de Hadjerat
Ennous, l’objectif de cette initia-
tive écologique de «  rendre aux
plages algériennes leur beauté na-
turelle et éradiquer les macro-dé-
chets issus de l’activité humaine,
transportés par les courants marins
et qui échouent par la suite sur les
plages ».
Selon le président de l’associa-
tion Marenostrum, les macro-dé-
chets proviennent de l’abandon sur
le littoral par les baigneurs et les
promeneurs et des amateurs de
sports aquatiques, des ports et des
bateaux ainsi que les activités do-
mestiques et industrielles. «  Net-
toyer nos plages en compagnie de
nos enfants dans une ambiance de
convivialité et de partage de la
même bonne volonté est l’objectif
d’une telle initiative  », nous dira
Meriem Chekroune, directrice de
Volkswagen du groupe Sovac,
mains gantées et sac poubelle en
main prête pour lutter contre l’in-
salubrité en compagnie de sa petite
fille que nous avons rencontrée à la
plage des Trois îlots de la com-
mune de Hamdania (Tipasa).
Des milliers d’enfants ont éga-
lement été associés à ladite cam-
pagne de nettoyage afin de les
responsabiliser des leur jeune âge
et de leur inculquer la culture de la
protection de l’environnement et le
nettoyage des plages.
A la fin de l’opération, il sera
procédé au pesage de la totalité des
déchets ramassés, certainement des
milliers de tonnes seront enlevés
des plages du pays.
Il est utile de rappeler que l’édi-
tion de l’année 2013 de l’opération
Les éboueurs de la Méditerranée,
(première édition dans le cadre de
la COPEAM) aura mobilisé pas
moins de 31.600 volontaires en Al-
gérie tout au long de la journée de
ce samedi sur les 14 wilayas du lit-
toral concernées par l’opération.
L’objectif ayant été de dépasser
les 26.600 volontaires réalisé l’an-
née dernière.
Mohamed Mendaci
10
e
ÉDITION DES « EBOUEURS DE LA MER »
Le littoral a la cote
Le coup d'envoi de l'édition 2014 des « Eboueurs de la mer » a été donné, hier, par le directeur des radios locales, M. Omairi,
à la plage centrale de Hadjrat Ennous à Cherchell (wilaya de Tipasa).
ONDA-GOOGLE
Signature prochaine
d’une convention
Une convention portant protection des vidéos et clips algériens
sera signée le 12 juin prochain entre l’Office national des droits
d’auteurs et droits voisins (ONDA) et le moteur de recherche Goo-
gle, a annoncé, samedi à Oran, le directeur général de l’Office. Il
s’agit d’un protocole de protection des vidéos et clips algériens dif-
fusés sur YouTube, a expliqué M. Sami Bencheikh El Hocine, à l’ou-
verture d’une journée d’études sur "le patrimoine culturel entre
savoir et savoir-faire à l’ère du numérique", organisée en collabo-
ration avec l’Université Belgaïd (Oran) dans le cadre du mois du
patrimoine, en présence d’universitaires, d’artistes, d’écrivains et
d'hommes de culture. "Ce sont des royalties qui seront versées par
Google à l’ONDA pour toutes les vidéos algériennes exploitées sur
le Net", a-t-il souligné, ajoutant que "c’est une initiative dédiée à
tous les artistes qui doivent désormais percevoir leurs droits via
l’ONDA". M. Bencheikh El Hocine a mis l'accent sur le renforce-
ment de la lutte contre le piratage et toutes formes d’atteinte à la
propriété intellectuelle, évoquant, dans ce sens, la signature, après
Mobilis, d’une convention avec les autres opérateurs de téléphonie
mobile "Ooreedo" et "Djezzy". "Bien que les choses soient difficiles,
l’ONDA a aujourd'hui plus de visibilité pour agir avec plus de
confiance en matière de lutte contre le piratage, la contrefaçon et
autres atteintes aux droits d’auteurs", a-t-il fait observer, tout en
rappelant les protocoles d’accord passés avec la Sûreté et la Gen-
darmerie nationale et les Douanes algériennes, portant sur la lutte
contre la contrefaçon et la piraterie. Les travaux de la journée
d’étude ont été marqués par la présentation d’une opération de des-
truction symbolique d’un million de supports contre les atteintes
aux droits d’auteurs pour sensibiliser la société civile sur ce fléau
et attirer l’attention sur l’impératif respect des droits d’auteurs. M
me
Farha Zeraoui Salah, responsable du laboratoire entreprise et com-
merce (LAEC) de l’université d’Oran a appelé, dans sa communi-
cation sur "les fournisseurs d’accès et la copie des œuvres", à la
modification et le complément de l’ordonnance 2003 du 3 mai
concernant les droits d’auteurs par l’introduction de dispositions pré-
voyant les sanctions en cas de violation des mesures techniques (dé-
codage, déverrouillage et décryptage).
Plusieurs thèmes ont été abordés lors de cette rencontre traitant,
entre autres, de "la protection globale des droits d’auteurs et droits
voisins", "la contrefaçon en ligne: les téléchargements illicites", "le
rôle de l’ONDA face à la piraterie matérielle et numérique" et "la
protection du consommateur face aux nouvelles techniques de re-
production".
COLLOQUE NATIONAL SUR LA SECURITE ROUTIERE A ORAN
124 accidents par jour en 2013
Pas moins de 44.907 ac-
cidents de la circulation ont
été enregistrés en 2013 en
Algérie, soit une moyenne
de 124 accidents/jour pour
un parc automobile de 8 mil-
lions de véhicules, a indiqué,
hier à Oran, le commandant
du 2
e
commandement régio-
nal de la Gendarmerie natio-
nale, le général Tahar
Othmani.
A l’ouverture d’un col-
loque national sur "la sécu-
rité routière: évaluation,
enjeux et stratégies", le gé-
néral Othmani a souligné
que le nombre d'accidents de la circula-
tion "pourra augmenter dans les années
à venir, si des mesures ne sont pas
prises" pour remédier à la situation,
avant d'ajouter que les accidents, sur le
réseau routier long de 115.000 km exten-
sibles, ont causé des drames sociaux et
des pertes à l’économie nationale.
Le colloque vise, a-t-il dit, à définir
le concept de la sécurité routière d’un
point de vue académique et dans un
contexte économique, social, culturel,
légal et médiatique. Il permet aux parti-
cipants d'établir un diagnostic des acci-
dents de la circulation en Algérie et à
dégager des solutions qui feront l'objet
de recommandations susceptibles de ren-
forcer la stratégie de sécurité routière et
à lutter contre ce fléau et ses consé-
quences néfastes, a-t-il ajouté.
Pour le coordinateur du colloque, M.
Souiyeh Sid-Ahmed, cette rencontre ré-
pond à un souci de prévention au regard
du nombre sans cesse croissant d'acci-
dents de la circulation et leurs répercus-
sions socio-économiques, "ce qui
nécessite davantage d'efforts pour amé-
liorer la célérité d’intervention, la qualité
des secours, développer le transport pu-
blic collectif et un plan national de sécu-
rité routière."
Des spécialistes et des chercheurs
aborderont, deux jours durant, quatre
axes traitant des d'accidents de la circu-
lation, de la sécurité routière, des com-
portements des usagers de la route et de
la prévention routière. Ce colloque, dont
la cérémonie d’ouverture a vu la pré-
sence du wali d’Oran, est organisée en
collaboration avec le 2
e
commandement
régional de la Gendarmerie nationale.
Un observatoire de la sécurité
routière à l’université d’Oran
Le coordinateur du colloque a insisté sur
l’importance de la création d’un obser-
vatoire sur la sécurité routière à l’univer-
sité d’Oran. M. Souiyeh Sid-Ahmed a
indiqué que l’objectif de ce mécanisme
est de recueillir des données et d'établir
des statistiques sur les accidents de la
circulation en Algérie auprès de la Sûreté
nationale, la Gendarmerie nationale, les
hôpitaux. Cet observatoire, doit regrou-
per tous les acteurs des domaines concer-
nés, aura pour tâche d’organiser et
d'uniformiser les données, de
les étudier et de les mettre à la
disposition des partenaires (ins-
tances professionnels, cher-
cheurs universitaires,
spécialistes en sécurité routière
et transport…).
Pour ce qui est de la recherche
dans le domaine de la sécurité
routière, il a signalé l'existence
d'une dizaine de projets de re-
cherche sur les différentes spé-
cialités de transport et la
sécurité routière au niveau du
pays, inscrits dans le cadre de
Projets de recherche nationale
(PNR) adoptées par le minis-
tère de l’Enseignement supérieur et de la
Recherche scientifique.
Le colloque constitue une occasion pour
des chercheurs universitaires d’exposer,
pendant deux jours, les résultats de leurs
recherches dans le domaine, a ajouté M.
Souiyeh.
Le programme du colloque, initié par
l’université d’Oran et le 2
e
commande-
ment régional de la Gendarmerie natio-
nale, comporte plusieurs
communications traitant, entre autres, de
l’étude analytique des accidents de la cir-
culation, du rôle de la Gendarmerie na-
tionale à assurer la sécurité routière, des
risques d'accidents de la route et du par-
tenariat avec l’université dans le do-
maine.
Une exposition sur les services de la
Gendarmerie nationale est organisée
pour la circonstance, mettant en exergue
des statistiques sur les accidents de la
route et différentes activités de ce corps
de sécurité, ainsi que les missions dévo-
lues à l’Institut national de criminalis-
tique et de criminologie et de l'atelier de
formation et de recrutement.
CHLEF
26 plages autorisées à la baignade
Vingt-six plages du littoral de la wilaya de Chlef
ont été classées comme autorisées à la baignade du-
rant la saison estivale qui s'ouvrira officiellement au
début du mois de juin, a-t-on annoncé à la direction
du tourisme . Ces plages sont situées au niveau de
six communes côtières, à savoir Beni-Houa, Oued
Gousine,Ténès, Sidi Abdelarahmane, Dahra et El
Marsa, a indiqué la même source, faisant état du lan-
cement des opérations de nettoyage de ces plages.
Plusieurs secteurs sont impliqués dans la prépa-
ration et la mise en place des conditions nécessaires
au bon déroulement de la saison estivale. Outre les
APC des communes côtières, les secteurs du Com-
merce, de la Santé, de la Protection civile et de l’En-
vironnement font partie du dispositif devant veiller
à la réussite de cette saison.
En plus des communes côtières, celles situées sur
la RN 19 reliant Chlef à Ténès telles que Ouled
Fares, Bouzghaia, Sidi Akkacha ont été invitées à
entreprendre des actions d'embellissement en vue de
donner un cachet particulier à cette saison estivale
qui coïncide avec le mois sacré de Ramadhan. Sur
un autre registre, un vaste programme d'animation
culturelle, artistique et sportive est prévu durant
toute la période de la saison, a-t-on ajouté.
Economie EL MOUDJAHID 10
Dimanche 25 Mai 2014
Publicité
ANEP 125342 du 25/05/2014
El Moudjahid/Pub
REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE
MINISTERE DE LA DEFENSE NATIONALE
5
e
REGION MILITAIRE
AVIS D'APPEL D'OFFRES NATIONAL OUVERT
N°123/2014/U.1/G/5° RM
Le Ministère de la Défense Nationale lance un avis d'appel d'offres National
Ouvert en vue de :
FOURNITURE ET POSE DE POSTES TRANSFORMATEURS + LOCAUX
AVEC INSTALLATION AU PROFIT DES UNITÉS DU GN/SRM.
Les entreprises et sociétés intéressées par le présent avis peuvent se présenter
au siège de la :
5
e
REGION MILITAIRE
Sis à Plateau du Mansourah - Constantine
Pour retirer le cahier des charges, contre le paiement de la somme de cinq mille
dinars algériens (5.000,00 DA), pour les société de droit algérien au compte n°
008-25001-5250000288/93 ouvert auprès de la Trésorerie publique - Wilaya de
Constantine.
Les personnes déléguées pour le retrait du cahier des charges doivent se munir :
- d'une copie légalisée d'une pièce d'identité en cours de validité ;
- d'une lettre d'accréditation délivrée par le candidat à la soumission ;
- d'une copie légalisée du registre du commerce de la société ;
- d'une copie légalisée du certificat de qualification et de classification
professionnelles catégorie II et plus ;
- d'une copie du bon de versement de la somme citée ci-dessus.
Les offres (techniques et financières), contenues dans deux (02) enveloppes
distinctes, doivent parvenir sous pli cacheté à l'adresse ci-après :
DIRECTION REGIONALE DES FINANCES DE LA 5
e
REGION MILITAIRE
BUREAU D'ADMINISTRATION DES CAHIERS DES CHARGES
B.P 73, PLATEAU DU MANSOURAH / CONSTANTINE
L'enveloppe extérieure doit être strictement anonyme et ne devra comporter
que la mention :
«Soumission à Ne pas Ouvrir»
Avis d'Appels d'Offres National Ouvert
N°123/2014/U.1/G/5°RM.
Les soumissions doivent être adressées ou déposées à l'adresse indiquée ci-
dessus, avant la date mite de dépôt des offres fixée à 30 jours, à compter de la
première date de publication
La date d'ouverture des plis est fixée dans le cahier des charges.
Les soumissionnaires resteront engagés par leurs offres pendant une durée
égale à celle de préparation des offres fixée à 180 jours.
ALGERIE-POLOGNE
Explorer
de nouvelles
possibilités
de coopération
Le service de la promotion du
commerce et des investissements
relevant de l’ambassade de Po-
logne à Alger et, la chambre polo-
naise de commerce (KIG)
organisent, ce jeudi, 29 mai à l’hô-
tel Hilton, avec la participation de
la confédération algérienne du pa-
tronat (CAP), un forum d’affaires
algéro-polonais en présence d’opé-
rateurs dans les secteurs des meu-
bles, du BTPH, l’agriculture et
l’agro-alimentaire et, les technolo-
gies de pointe.
La rencontre qui sera inaugurée
par M. Janusz Pisz, conseiller, chef
du service de la promotion du com-
merce et des investissements de
l’Ambassade de Pologne à Alger et
M. Boualem M’Rakach, président
de la CAP, s’inscrit dans le cadre
de la 47
e
édition de la Foire inter-
nationale d’Alger, prévue du 28
mai au 2 juin, à la Safex et, aura
pour objectif d’explorer de nou-
velles possibilités de coopération
dans de différents secteurs.
Les perspectives de développe-
ment de partenariats durables dans
les secteurs ciblés seront ainsi
abordées entre les deux parties qui
affichent leur volonté de dévelop-
per davantage leurs liens de coopé-
ration.
Un intérêt qui s’explique par la
phase de crise financière que tra-
verse beaucoup de pays européens
et la nécessité de trouver des accès
dans les marchés solvables comme
l’Algérie d’autant plus que l’Algé-
rie est considérée comme étant
«une destination stratégique pour
la Pologne».
Dans cette perspective, les Po-
lonais ont eu l’occasion d’exprimer
leur intérêt pour explorer d’autres
projets de coopération dans les do-
maines de la santé, les TIC et la
mécanique.
Pour rappel, la Pologne avait
pris part à la 46
e
Foire internatio-
nale d’Alger avec une vingtaine
d’entreprises.
M. Janus Pisz, conseiller écono-
mique, chef de service de la pro-
motion du commerce et des
investissements auprès de l’ambas-
sade de Pologne nous avait fait
part, à cette occasion, de la volonté
de son pays à aller vers des parte-
nariats durables.
Un objectif retenu dans le pro-
gramme du ministère polonais de
l’Economie qui prévoit des mis-
sions économiques dans le cadre
de cette démarche.
D. Akila
DJIBOUTI
Sommet africain de l'Internet
La République de Djibouti accueillera aujourd’hui le
Sommet africain de l'Internet organisé cette année autour
du thème "Au-delà de l'interconnexion pour le développe-
ment de l'Afrique". Le Sommet annuel constitue une plate-
forme où les principales contraintes de développement
auxquelles l'Afrique est confrontée seront examinées dans
un cadre commercial, afin de répondre aux besoins des
opérateurs et l'avantage du haut débit mobile sur l'écono-
mie en Afrique. Au menu du sommet, qui se tiendra
jusqu'au 6 juin, figureront des débats autour des dernières
innovations en matière de technologie et de services du
protocole Internet (IP) et qui occupent une place grandis-
sante dans les industries émergentes. Organisé annuelle-
ment par les pays africains en partenariat avec l'African
Network Information Centre (AFRINIC) et l'African Net-
work Operators (AFNOG), le Sommet africain de l'Inter-
net combine une série de formations techniques, de
conférences, et de réseautage de l'industrie de l'Internet.
Les financements accordés à l'économie
par cette banque spécialisé, notamment
dans l'accompagnement des petites entités
économiques ont ainsi atteint 294 milliards
de dinars en 2013, contre 260 milliards l'an-
née précédente, soit une hausse de près de
20%, a indiqué M. Bachetarzi à des journa-
listes en marge d'un regroupement national
de l'ensemble des structures de la BDL. Au
total, ces financements ont concerné 4.900
dossiers sur un total de 4.957 demandes
soumises durant l'année dernière, a précisé
le patron de la BDL. Au premier trimestre
de l'année en cours, 1.603 demandes de cré-
dits ont été formulées par les opérateurs
économiques dont 1.500 satisfaites, soit un
montant de 63,27 milliards de dinars, selon
le même responsable. En outre, le montant
global des crédits immobiliers attribués par
la banque en 2013 a atteint 10,9 milliards
de dinarss au profit de 4.363 bénéficiaires,
contre 8,61 milliards en 2012, 7,07 mil-
liards en 2011 et 5,22 milliards de dinars en
2010. A la fin du premier trimestre 2014,
765 millions de dinars ont été affectés par
la BDL. En ce qui concerne le financement
des dispositifs de soutien à l'emploi de
jeunes (Ansej, Angem, Cnac), près de 20
milliards de dinars ont été accordés par la
BDL, dont plus de 17 milliards pour le dis-
positif Ansej (Agence nationale de soutien
à l'emploi des jeunes), 2,7 milliards dans le
cadre de la Cnac (Caisse nationale d'assu-
rance contre le chômage) et 273 millions de
dinars pour l'Angem (Agence nationale de
gestion du micro crédit).
BDL
Nette hausse des crédits accordés
à l'économie en 2013
Pour la première fois le Salon international du
fromage et des produits laitiers se tiendra du 18 au
20 juin 2014 au niveau du pavillon B (Hall El
Bahdja), Palais des expositions, Pins Maritimes
(Safex), à Alger.
Parrainé par le ministre de l'Agriculture et du
Développement rural ainsi que son excellence
l'ambassadeur du royaume des Pays-Bas sera une
grande vitrine d'exposition du savoir-faire froma-
ger. Organisé par l'Agence de communication et
d’évents IMAGINNO, ce Salon permettra aux ex-
posants, notamment les producteurs, industriels,
coopératives, les professionnels de nouer des
contacts de partenariats.
Lors de cette exposition, plusieurs animations
et séances de dégustation et ateliers sont prévus ce
qui permettra aux visiteurs, notamment les profes-
sionnels de goûter et tester les produits et innova-
tions présentés. Notons qu’à l'issue de cet
événement une soirée de clôture sera programmée
pour le 20 juin 2014 avec un dîner, spectacle de
danse et de lumières, défilé de mode avec des robes
conçues en chocolat.
Il y a lieu de souligner que selon les Douanes
algériennes les importations algériennes de lait de
transformation ont atteint 463,71 millions de dol-
lars, durant le Premier trimestre 2014, contre
325,41 millions de dollars à la même période de
l'année écoulée, en hausse de 42,50%. Rappelons
que la production du lait cru est estimé à 3.5 mil-
liards de litres par an alors que la demande annuelle
est de 5 milliards de litres. Aussi, l’Etat consacre
annuellement plus de 46 milliards de dinars pour
le soutien de la filière.
Selon les chiffres provisoires du Centre natio-
nal de l'informatique et des statistiques (CNIS) des
Douanes les quantités importées du lait sont esti-
mées à 92.092 tonnes durant les trois premiers
mois de cette année contre 86.751 tonnes à la
même période de l'année écoulée, également en
hausse de 6,15%.
Makhlouf Ait Ziane
SALON INTERNATIONAL DU FROMAGE ET DES PRODUITS LAITIERS
Une activité en croissance
C
e recul du rythme annuel d'in-
flation s'explique essentielle-
ment par une baisse de 0,6%
des prix à la consommation en avril
dernier par rapport au mois de mars,
soit un taux proche de celui enregis-
tré le même mois (avril) de l'année
dernière qui était de 0,4%. La baisse
des prix à la consommation est due
notamment à une baisse de 1,4% des
produits alimentaires en avril dernier
et par rapport à mars, induite par un
recul de 2,9% des produits agricoles
frais. En effet, en dehors des pois-
sons dont les prix ont augmenté de
4,4%, le reste des produits affichent
des baisses. Les plus importantes ont
concerné les légumes (7,8%), la vo-
laille (4,9%), et la pomme de terre
(8,9%). Les œufs ont également
baissé de 3,8% et les fruits frais
3,03%, quant aux viandes ovine et
bovine, elles ont légèrement reculé
avec respectivement de 0,21% et
0,87%. En avril dernier et par rap-
port au mois précédent, les prix des
produits alimentaires industriels se
sont caractérisés par une relative
stagnation avec des baisses relatives
pour les huiles et graisses 0,3% et les
produits sucrés (0,2%). Quant aux
produits manufacturés, ils ont connu
une légère augmentation de 0,2% et
les services ont stagné. Corrigé des
variations saisonnières, l'indice des
prix à la consommation a enregistré
en avril dernier une baisse de près de
1% par rapport au mois de mars
2014. Au mois d'avril dernier et par
rapport au même mois de 2013, la
croissance des prix à la consomma-
tion est de près de 0,7%. Les biens
alimentaires ont augmenté de 0,13%
avec une baisse de près de 1,9% des
prix des produits agricoles frais et
2,1% pour les produits alimentaires
industriels. L'indice moyen des prix
des produits manufacturés s'est situé
à +0,4% et celui des services a aug-
menté de 2,7%. En 2013, le taux
d'inflation avait atteint 3,3%, après
la poussée inflationniste de 8,9% en-
registrée en 2012. Pour 2014, le gou-
vernement table sur une évolution de
l'inflation à 3,5%. La maîtrise du
taux d'inflation constitue une "préoc-
cupation constante" des pouvoirs pu-
blics. A cet effet, le gouvernement
était engagé dans une politique de
préservation du pouvoir d'achat des
citoyens et ce à travers le soutien des
prix des produits et des services de
base, ce qui a permis de baisser le
taux d'inflation et de le maintenir à
un niveau "raisonnable" les pro-
chaines années.
RYTHME D'INFLATION ANNUEL EN ALGERIE EN AVRIL
Chute à 1,8 %
Le rythme d'inflation annuel en Algérie a chuté en avril dernier pour atteindre 1,8 % contre 2 % en mars dernier et 7,4%
le même mois (avril) 2013, a-t-on appris hier auprès de l'Office national des statistiques (ONS). Après avoir atteint 2,7%
en janvier 2014, le rythme d'inflation annuel de l'Algérie a poursuivi sa tendance baissière pour s'établir à 2,3% en février,
2% en mars et enfin 1,8% le mois d'avril de l'année en cours contre 7,4% durant le même mois 2013, précise l'Office.
Dimanche 25 Mai 2014
11 EL MOUDJAHID
Régions
1.000 FOYERS RACCORDES
AU GAZ A TACHOUDA
Un rêve qui devient réalité
C’
est pour cela que la joie
qui prévalait, hier, dans la
commune de Tachouda
dans la daïra de Bir Larch à la
veille d’un mois de ramadhan qui
s’annonce sous de bons auspice
avec l’arrivée de cette source
d’énergie, relevait comme d’un
rêve qui devenait réalité pour toutes
ces populations qui sont sorties
pour fêter « l’événement » et faire
leurs adieux à une époque difficile
désormais bel et bien révolue. En
procédant à la mise en service de
plus de 1.000 foyers raccordés au
gaz naturel et l’arrivée de cette
flamme bleue qui redonnait subite-
ment le sourire à El Hadja Akila et
toutes celles qui exprimait leur joie
en lançant de vibrant youyous, le
wali Mohamed Bouderbali accom-
pagné du président d’APW, respon-
sables de la Sonelgaz, élus,
représentants de la société civile et
l’ensemble des autorités civiles et
militaires, faisait aussi monter d’un
cran le taux de couverture de cette
wilaya qui dépasse les 87%.
Les 1.000 foyers raccordés suite
à des travaux qui auront nécessité
plus de 28 milliards de centimes,
s’inscrivent dans une dynamique
de couverture non-stop qui permet-
tra bientôt de mettre en service,
aussi, 1.310 autres foyers dans la
commune de Maouia ou le taux
d’avancement des travaux est déjà
à 90%.
« C’est là autant d’efforts qui
trasuisent la volonté de l’Etat dans
une wilaya que nous pouvons qua-
lifier de pilote en la matière avec un
programme ambitieux que nous
nous attelons à réaliser sur le ter-
rain au titre du plan quinquennal
2010-2014 et qui dépasse les
34.000 foyers », soulignera Moha-
med Bouderbali qui ajoutait que la
vitesse de croisière était ainsi at-
teinte exhortant les responsables de
Sonelgaz à faire en sorte pour que
le plus grand nombre de foyers
puisse etre raccordés avant le mois
de ramadhan.
Un taux de couverture
en hausse
Autant d’efforts qui se tradui-
sent aujourd’hui par un potentiel de
12.000 foyers qui sont en voie de
réalisation au titre de la première
tranche avec la mise en service de
deux communes, Serdj el Ghoul
sur les hauteurs des Babors et Ta-
chouda avec 2.500 foyers, alors que
la commune de Maouia Maouia
qui va être bientôt réceptionnée.
Dans cette œuvre d’envergure qui
prendra d’avantage de signification
avec le programme de densification
qui est appelée à toucher aussi de
nombreuses agglomérations secon-
daires, on ne peut passer sous si-
lence ces 28.000 foyers inscrits au
titre de la de la deuxième tranche et
sont sur le point d’être lancés, sa-
chant que les entreprises sont déjà
désignées et le défi ira frapper aux
portes des communes lointaines de
Ain Sebt, Oued Bered, Aït Tizi et
Aït Noël Mzada. Avec un tel pro-
gramme de charge qui permettra
comme devait le souligner le wali
à l’issue de cette visite, pratique-
ment toutes les zones gazéifiable,
aussi lointaines et difficiles d’accès
soient elles, la wilaya de Sétif dont
le taux de couverture n’excédait
pas les 28% en 1999 et qui évolue
à 87,94% à la fin de l’année 2013,
atteindra sans nul doute la barre des
95% à la fin de tous ces travaux.
Une visite qui sera également mar-
quée par l’inspection du chantier de
l’axe routier reliant le CW 117 au
nouveau CEM de Chirhoum, ainsi
que le nouveau lycée de Tachouda
doté d’une capacité de 1.000 places
et ouvrira ses portes à la rentrée
prochaine, cela avant de procéder à
l’inauguration d’une unité de fabri-
cation de chaux relevant d’un privé
dans la commune de Dehamcha.
F. Zoghbi
Publicité
ANEP 125347 du 25/05/2014 El Moudjahid/Pub
PUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE
MlNISTERE DE LA DEFENSE NATIONALE
ETAT-MAJOR DE L'ANP
4
e
REGION MILITAIRE
DIRECTION REGIONALE DE L'INTENDANCE
2
E
MISE EN DEMEURE
I Monsieur HAMDANI AMOR dont le siège social est sis : Cité
257 Lgts Khenchela.
I Le Marché N° 041/2013 en date du 18/12/2013 conclu entre
HAMDANI AMOR et la Direction Régionale de l'lntendance/4
°RM, pour l'approvisionnement des unités du secteur Ouargla-
Ouest en produits du lot N°01 (Fruits et légumes frais) pour
l'année 2014,
j Délais contractuels : Du 01/01/2014 au 31/12/2014,
j Visa N°204/DRF/4°RM du 18/12/2014 ;
j Ordre de Service N°363 du 24/12/2014 ;
j Suite aux rapports parvenus relatifs aux manquements
répétés et non-respect du contenu de l'article 15 du présent
contrat ;
Il est décidé : Une deuxième (2
e
) mise en demeure est
prononcée à votre encontre tout en exigeant d'améliorer le service
d'approvisionnement, conformément aux clauses contractuelles
dans un délais de quinze (15) jours de sa publication, et en cas
de non-respect du contenu de la présente mise en demeure, le
service contractant prendra toutes les mesures réglementaires
prescrites dans le contrat.
PORTES OUVERTES
SUR LA GENDARMERIE
Sensibiliser les visiteurs
Le groupement de la gendarmerie
de la wilaya de Bordj Bou-Arreridj a or-
ganisé du 22 au 24 du mois en cours des
portes ouvertes sur le corps de la gen-
darmerie nationale. Cette manifesta-
tion, qui a eu lieu au complexe culturel
AïchaHaddad de Bordj Bou-Arréridj a
permis aux citoyens de la wilaya de
mieux connaître ce corps, mais aussi
d’apprécier les progrès qu’il a réalisé
dans les domaines technologique et
scientifique. Ces citoyens qui ont été
nombreux à se rendre à ce complexe
culturel se sont familiarisés avec les
moyens utilisés tant pour le maintien de
l’ordre que pour les enquêtes et la sur-
veillance des routes. Les bilans présen-
tés dans l’exposition prévue par le
groupement a offert la possibilité de
montrer l’effort effectué par la gendar-
merie dans les mêmes domaines. Les
photos, qui ont accompagné l’exposi-
tion, ont servi à sensibiliser les visiteurs
quant aux dimensions d’un phénomène
négatif comme les accidents de la cir-
culation combattus par le même corps.
Les manœuvres effectués par les
agents dans la cour du complexe ont
montré surtout le degré de leur maîtrise
des techniques de combat et d’exécu-
tion des missions qui leur sont confiées.
Comme ces techniques et les moyens
utilisés attirent beaucoup de jeunes, ces
derniers ont pris d’assaut le complexe
pour discuter avec les agents, prendre
connaissance des offres de recrutement
et avoir une meilleure idée de ce corps
qui figure parmi les organes les plus im-
portants du pays. Même les enfants, qui
sont tout aussi séduits par le corps, se
sont rendus avec leurs parents sur les
lieux pour admirer ces hommes qui les
font rêver. Ce qui a donné une am-
biance de fête à ces portes ouvertes.
Cette ambiance n’a nullement dé-
rangé les hommes de l’ordre qui ont
donné une dimension humaine de leur
activité. Les visiteurs, qui ont découvert
cette dimension et l’importance de ce
corps, ont apprécié cette initiative qui a
rappelé que la gendarmerie, qui fait par-
tie de l’ANP, est un corps populaire.
Cette nature facilite la transmission des
messages de sensibilisation et de colla-
boration entre les parties. La réussite
des missions nobles du corps en dé-
pend. La satisfaction de la population
qui profite de ces missions aussi.
F. D.
BORDJ BOU-ARRERIDJ
SETIF
BECHAR
ADRAR
GENDARMERIE
31 affaires de contrebande traitées
Le groupement de la gendarmerie d’Adrar a organisé du 22 au 24 mai 2014
des journées ‘portes ouvertes’ afin de rapprocher le citoyen de cette structure éta-
tique qui assure la tranquillité l’ordre et la salubrité publics. Le service de circu-
lation, de la surveillance et de la sécurité des routes, qui se consacre et se dévoue
entièrement au respect du bon fonctionnement du code de la route avoue sa dé-
ception quant à la conduite de ‘chauffards’ qui font fi de toutes les règles entraî-
nant drames et des décès, endeuillant des familles innocentes. Un matériel
sophistiqué qui répond amplement aux exigences que ces gendarmes mènent est
exposé avec des explications qui apportent soulagement et satisfaction parmi les
nombreux curieux qui n’ont pas hésité à se déplacer malgré la chaleur lourde, pe-
sante et écrasante. Des fauteuils roulants ont été également distribués aux handi-
capés les plus démunis, une initiative très appréciée et très encourageante.
M. Madani Fouatih, le wali, accompagné des autorités locales, présent à cet
événement, a tenu à les assurer de son soutien et a exprimé sa détermination in-
défectible à la lutte contre la contrebande. Il a particulièrement exprimé ses en-
couragements à ces hommes qui mènent un combat sans merci qui finira par
triompher. Afin de mieux cerner les activités des gendarmes, un tableau exhaustif
fut dévoilé, mettant ainsi en exergue le travail difficile, contraignant auquel ils se
livrent quotidiennement.
Durant le premier trimestre de l’année 2014, les brigades de gendarmerie de
la wilaya d’Adrar ont traité 31 affaires liées à la contrebande qui a permis la saisie
de 34.400 litres de gasoil, 450 d’essence ainsi que 250 tonnes de farine, 22 de se-
moule, 19 de pâtes et de centaines de boîtes de biscottes, lait en poudre ‘lahda’ et
de jus ‘ramy’.
Tous ces produits étaient destinés à traverser la frontière de Bordj BadjiMokh-
tar. Selon le colonel Abdel Ali, commandant du groupement de la gendarmerie,
ses éléments ont également procédé à la saisie de 630 caisses de boissons alcoo-
lisées, 38 mobylettes, 25 camions de marque différente, 2 véhicules de tourisme,
3 Toyota ‘station’ connus et appréciés par les contrebandiers pour leur endurance
et leur rapidité dans les déplacements à travers le redoutable désert du ‘Tanezrouft’
qui nécessite une parfaite connaissance du terrain et de la géographie. 29 affaires
liées directement à la commercialisation de stupéfiants ont permis l’arrestation
de 30 individus dont 29 furent placés en détention provisoire et un seul en liberté
provisoire. Les produits saisis : 2,5 kg de kif traité,12.355 grammes de kif connu
sous le nom de ‘bango’ ainsi que 7.985 comprimés ‘revotril’ et 380 de marque
‘termadol’
Dans un autre contexte, la gendarmerie a traité 46 affaires relatives à l’émi-
gration clandestine qui ont permis l’arrestation de 109 personnes (42 en détention,
22 individus expulsés et 45 relâchées. Le combat et la lutte que mènent ces élé-
ments de la gendarmerie d’Adrar, qui bravent froid, chaleur, risque et danger tra-
vaillent sans relâche et rien ne viendra ébranler leur détermination et abnégation.
El-Hachimi Safi
Dans la wilaya de Sétif, la couverture en gaz naturel ne cesse de gagner du terrain
et, à la grande satisfaction des populations rurales domiciliées dans les recoins les
plus reculés, elle vient mettre fin aux contraintes tant de fois éprouvées durant les
hivers rigoureux qui ont prévalu pendant tant d’années faisant ployer le citoyen
sous le poids des jerricans de mazout et des bonbonnes de gaz butane.
Conformément aux instructions du ministre d’Etat,
ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales et
dans le cadre de ses interventions préventives de proxi-
mité, la direction de la protection civile de Béchar or-
ganise des sorties médicales sur le terrain au profit de
populations rurales enclavées, en vue de leur assurer
des consultations et des diagnostiques médicaux ap-
propriés. Ce programme d’aide en faveur de ces popu-
lations est planifié suivant le planning national initié
par la Direction générale de la protection civile et devra
se poursuivre jusqu’au mois de septembre prochain.
Tous les moyens humains et matériels sont d’ores et
déjà fin prêts pour le lancement de cette opération, qui
devra toucher les localités de Tamtert, Marhouma,
Bchir et Idigh (relevant de la daïra de Beni-Abbès) le
25 mai courant, Boudib, Hassi Retma, Ksi Ksou
(Abadla) le 9 juin prochain et les localités de Oued Na-
mous, Fendi, Oued Lakhdar, Rosfa Taïba et Boussir
(Beni-Ounif) le 15 juin 2014.
Ramdane Bezza
Sorties médicales sur le terrain
13 EL MOUDJAHID
Monde
Dimanche 25 Mai 2014
AFRIQUE DU SUD
Le président Jacob
Zuma investi pour
un second mandat
Jacob Zuma a été investi sa-
medi pour un second mandat à
la tête de l'Afrique du Sud après
avoir prêté serment et juré de
respecter la Constitution instau-
rée après la fin du régime
d'apartheid il y a vingt ans.
"Avec l'aide de Dieu", a-t-il
conclu, répétant les paroles de
prestation de serment pronon-
cées avant lui par le président
de la Cour constitutionnelle. De
nombreux dirigeants africains
étaient présents à la cérémonie
d'investiture de M. Zuma
GUINÉE-BISSAU
José Mario Vaz
élu président
José Mario Vaz, candidat du
principal parti en Guinée-Bis-
sau a été déclaré vainqueur du
second tour de l'élection prési-
dentielle avec 364.394 voix,
soit 61,9% des suffrages, selon
les résultats définitifs annoncés
vendredi par la Commission na-
tionale électorale (CNE) du
pays. D'après le président de la
CNE, aucun des deux candidats
n'a déposé un recours officiel
pour contester les résultats pro-
visoirement publiés mardi.
ELECTION
AU MALAWI
L'opposant
Peter Mutharika
en tête
L'opposant Peter Mutharika,
principal rival de la présidente
Joyce Banda à l'élection prési-
dentielle au Malawi, est arrivé
en tête du scrutin selon de pre-
miers résultats partiels, a an-
noncé la commission électorale.
L'ancien ministre Peter Mutha-
rika, 74 ans, a recueilli 42% des
voix et Mme Banda, 64 ans, en
a réuni 23% lors du scrutin qui
s'est tenu le 20 mai, selon ces
résultats partiels annoncés ven-
dredi soir.
ATTAQUES EN IRAK
17 personnes tuées
Au moins 17 personnes ont
trouvé la mort dans des attaques
en Irak vendredi, à l'approche
d'un important pèlerinage chiite
pour lequel un important dispo-
sitif de sécurité a été mis en
place, selon des sources médi-
cales. Ces attaques, qui ont
frappé Baghdad et le nord du
pays, interviennent alors que le
pays est confronté à une spirale
de violences qui a déjà fait plus
de 3.700 morts cette année.
PRÉSIDENTIELLE AUJOURD’HUI EN UKRAINE
L
a veille, le président russe Vla-
dimir Poutine, dont la gestion de
la crise avec l'Ukraine dans la
foulée du dossier syrien a consacré le
retour de la Russie sur le devant de la
scène internationale, a esquissé un
geste d'apaisement en annonçant qu'il
respecterait le "choix du peuple ukrai-
nien" et travaillerait avec le chef de
l'Etat élu. Ses propos ont été accueillis
avec prudence par la Maison Blanche
qui attend un "signe" plus tangible du
Kremlin. Sur le "front de l'est", les af-
frontements ont connu une relative ac-
calmie après deux jours de violents
combats dans la région de Donetsk qui
ont fait au moins 26 morts, dont 19
jeudi dans les rangs de l'armée ukrai-
nienne.
Celle-ci a essuyé ce jour-là ses
pires pertes depuis le début de l'opéra-
tion "antiterroriste" le 13 avril. La ville
de Slaviansk, bastion des insurgés
armés prorusses, a également connu
des combats tôt samedi matin à la
veille du scrutin, dont l'objectif est de
mettre fin à six mois d'une crise poli-
tique qui a plongé ce pays au bord de
la guerre civile et de la partition et a
déclenché la pire crise diplomatique
entre Russes et Occidentaux depuis la
fin de la Guerre froide. Dans la région
de Donetsk, qui a proclamé sa souve-
raineté après un référendum d'indépen-
dance, la présidentielle devrait être
plus que compliquée entre peur des
électeurs d'aller voter, commissions
électorales locales sous le contrôle des
séparatistes ou tout simplement parce
que les urnes et les bulletins de vote
n'ont pas pu arriver jusqu'à tous les bu-
reaux de vote. "Nous sommes prêts
pour le vote mais l'élection ne pourra
pas se dérouler ici", après la prise de
contrôle de la commission électorale
locale par les insurgés, a ainsi déclaré
à l'AFP, la responsable d'un bureau de
vote de Makiïvka, à l'ouest de Do-
netsk, qui ne veut pas donner son nom
par peur des représailles.
Dans une école du centre de Do-
netsk, aucun signe d'urnes. Pour la pré-
sidentielle, au cours de laquelle 36
millions d'électeurs sont appelés à
voter, Kiev a déployé 55.000 policiers
et 20.000 volontaires.
Bamako a, à son tour,
signé vendredi soir un accord
de cessez-le-feu, qui avait
déjà été paraphé quelques
heures auparavant par trois
groupes armés présents dans
le nord du Mali au terme de
discussions avec le président
de l'Union africaine (UA), a
annoncé l'Onu. "A 21H30 (lo-
cales et GMT) ce vendredi 23
mai 2014, un accord de ces-
sez-le-feu a été signé entre le
gouvernement du Mali et le
MNLA, le HCUA et le
MAA", a déclaré dans un
communiqué la mission de
l'Onu au Mali, la Minusma.
Le MNLA, le HCUA et le
MAA sont les trois groupes
armés dont le président en
exercice de l'UA, le Maurita-
nien Mohamed Ould Abdel
Aziz, avait rencontré des re-
présentants vendredi après-
midi à Kidal (nord-est), ville
sous leur contrôle. Le cessez-
le-feu est en entré en vigueur
dès sa signature, ce qui a été
le cas "vers 16H30" par les
groupes armés à Kidal, et
"vers 21H30" à Bamako par le
gouvernement malien à tra-
vers le ministre malien de l'In-
térieur, a précisé le président
Aziz à l'antenne de la télévi-
sion publique malienne
ORTM. "Ce qu'il (le président
Aziz) a obtenu (...) est admi-
rable, (...) un cessez-le-feu
dont nous avons besoin", a
commenté son homologue
malien Ibrahim Boubacar
Keïta, également à l'antenne
de l'ORTM. Selon le commu-
niqué de la Minusma, les dif-
férentes parties ayant signé
l'accord "ont convenu de la
cessation des hostilités sur
toute l'étendue du territoire
national, de revenir à l'accord
préliminaire du 18 juin 2013"
qu'elles ont signé à Ouaga-
dougou "pour une reprise im-
médiate des négociations avec
le soutien des Nations unies et
ses partenaires régionaux et
internationaux". Bamako et
les groupes rebelles "ont éga-
lement convenu de la libéra-
tion des prisonniers dans les
meilleurs délais, de faciliter
les opérations humanitaires
des Nations unies et autres
partenaires humanitaires, et de
respecter les principes de droit
humanitaire en vigueur", a
ajouté la Minusma. Ils sont
enfin tombés d'accord "sur la
mise en place d'une commis-
sion internationale d'enquête
relative aux événements sur-
venus, en commençant par
Kidal", a-t-elle indiqué.
Le scrutin de la partition ?
Les autorités ukrainiennes se préparaient à une présidentielle aujourd’hui perturbée par les séparatistes armés prorusses
dans l'Est, après une campagne marquée par des combats entre insurgés et soldats ukrainiens qui ont fait plus de 150 morts,
faisant craindre une partition du pays.
MALI
Bamako signe un accord de cessez-le-feu
avec les groupes armés sous l'égide de l'UA
AFRIQUE-OMD POST 2015
Ban Ki-moon pour la prise en compte
des priorités de l'UA
BREVES…BREVES
Le Secrétaire général de
l’Onu, M. Ban Ki-moon, a af-
firmé vendredi que les Nations
Unies œuvreraient pour que les
priorités de l’Afrique, énoncées
dans la Position commune de
l'Union africaine, soient prises
en compte dans le prochain
programme mondial de déve-
loppement pour l’après-2015.
Cette déclaration a été faite par
le chef de l’ONU à l’occasion
de la Journée de l’Afrique, cé-
lébrée le 25 mai de chaque
année, dans laquelle il a rap-
pelé que les priorités définies
par l’Union africaine dans sa
Position commune reposaient
sur la transformation écono-
mique structurelle et la crois-
sance inclusive, l'innovation et
transfert de technologie, le dé-
veloppement du capital hu-
main, la croissance verte et la
gestion des ressources natu-
relles, le financement et parte-
nariats durables. La réunion du
Comité de Haut niveau de
l’Union africaine (UA) sur
l’agenda de développement
post-2015, tenue en mars der-
nier, avait adopté, rappelle-t-
on, un document portant la
Position commune africaine
sur l’agenda de développement
post-2015, en reconnaissant
que le continent n'atteindra pas
les Objectifs du millénaire pour
le développement (OMD) qui
arrivent à terme en 2015. A
souligner que les OMD, conve-
nus par les dirigeants du monde
lors d'un sommet de l'ONU en
2000, visent essentiellement à
réduire l'extrême pauvreté et la
faim, baisser la mortalité ma-
ternelle et infantile, combattre
les maladies et fournir un accès
universel à l'éducation et aux
soins de santé, et ce, à
l’échéance 2015. Cette Position
africaine commune, qui consti-
tue une feuille de route pour la
mise en œuvre de l'agenda
post-2015 et dont l'échéance
est prévue pour 2063, a aussi
mis en exergue le pilier paix et
sécurité en soulignant son ca-
ractère indissociable avec le
développement. A ce sujet, le
SG de l'ONU a affirmé qu'il ne
doutait pas que la vision de
l’Union africaine, telle que dé-
finie dans son Agenda 2063,
soit couronnée de succès, tout
en soutenant que l'agriculture et
la sécurité alimentaire, thème
retenu pour la Journée de
l’Afrique de cette année, joue-
raient un rôle crucial.
CENTRAFRIQUE
Accrochage entre soldats français et ex-Séléka à Bambari
Un accrochage a opposé hier à Bambari, dans le centre de la Centrafrique, des "éléments
incontrôlés" de l'ex-rébellion Séléka à des forces françaises, a indiqué à l'AFP à Paris un
porte-parole de l'état-major de l'armée. Une vingtaine d'ex-Séléka, à bord de trois pick-up,
ont ouvert le feu sur des soldats français qui, après des tirs de semonce, ont riposté et détruit
l'un des trois véhicules, selon le colonel Gilles Jaron. Le bilan concernant d'éventuelles vic-
times du côté des ex-Séléka n'est pas encore connu, tandis qu'aucun soldat français n'a été
tué ou blessé, a-t-il précisé. Après la destruction du pick-up, les tirs ont cessé mais les deux
autres pick-up ont tenté de contourner les forces françaises. Les assaillants avaient traversé
la ville avant d'attaquer à l'ouest de celle-ci la position française, ouvrant le feu immédiate-
ment sur elle, selon le porte-parole.
Publicité
ANEP 125341 du 25/05/2014
El Moudjahid/Pub
REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE
MINISTERE DE LA DEFENSE NATIONALE
5
e
REGION MILITAIRE
DIRECTION REGIONALE DES INFRASTRUCTURES MILITAIRES
PLATEAU DU MANSOURAH / CONSTANTINE
MISE EN DEMEURE
Vu le marché N°58/2011 du 09/08/2011, portant sur les travaux de
réfection, de climatisation, d’achèvement, de remise en état du réseau
des eaux pluviales, de l'ancien mur de clôture et la réfection en TCE
de divers blocs d'une UNITE MILITAIRE/ TELEGHEMA/5° RM, pour
un montant de 23.626.474,56 DA EN TTC et un délai d'exécution de
Six (06) mois, conclu avec l'entreprise KOUT MEHIEDDINE, siège
social : CITE E.A.K 02, RUE TORKI-YOUCEF, CONSTANTINE ;
- Vu les mises en demeure préalables prononcées à l'encontre de
cette entreprise :
- La mise en demeure N°01 datée le 28 Mai 2013.
- La mise en demeure N°02 datée le 13 Octobre 2013.
- Vu que l'entreprise n'a pas obtempéré aux mises en demeure
N°01 et N°02 ;
- Vu la cadence faible de l'avancement des travaux ;
- Vu l'expiration du délai contractuel,
L'entreprise KOUT MEHIEDDINE est mise en demeure dans un
délai de dix (10) jours à compter de la date de parution de la présente
mise en demeure sur la presse de prendre les mesures nécessaires
pour renforcer le chantier par les approvisionnements en matériaux,
moyens humains et matériels nécessaires, afin de résorber le retard
accusé, de présenter un planning d’achèvement des travaux pour
livrer le projet dans le meilleur délai.
Faute d'obtempérer aux injonctions de la présente mise en
demeure, la DRIM/5° RM procédera à l'application des mesures
coercitives prévues par la réglementation en vigueur.
Dimanche 25 Mai 2014
E
t là, la structure que
gère le président Mah-
foud Kerbadj a été caté-
gorique concernant les
clubs qui n’applique-
raient pas ce nouveau principe.
Celui-ci vise à mieux maîtriser la
masse salariale de nos clubs, sur-
tout que l’argent qui leur permet
de fonctionner provient quasi-ex-
clusivement des subventions des
pouvoirs publics. Par conséquent,
aussi bien le MJS , la FAF que les
présidents de clubs sont d’accord
pour que ce plafonnement soit ef-
fectif dès la présente saison du fait
qu’ils ne veulent plus jeter l’ar-
gent par les fenêtres alors qu’il est
plus judicieux de l’utiliser pour la
formation ou la construction d’in-
frastructures sportives qui seront,
on en doute pas, très utiles pour
l’équipe et ses catégories de
jeunes. Tout le monde sait que les
salaires des joueurs sont devenus
un véritable « casse-tête » pour
les présidents de clubs qui n’arri-
vent pas à joindre les deux bouts
tant leurs dépenses sont si impor-
tantes qu’elles obèrent dangereu-
sement leur budget global.
Continuer dans cette voie serait
pour nos clubs aussi puissants
soient-ils suicidaire. Payer des
300 millions par mois à un joueur,
et ce sans prendre en considéra-
tion les primes de matches, serait
faire d’une gestion pour le moins
« catastrophique ». Car aucun
club parmi les 32 qui composent
notre élite ne peut suivre le
rythme. Face à cette réalité qui est
devenue d’année en année des
plus amères, on constate qu’un
club ou deux se son arrangés pour
recruter les meilleurs joueurs sur
le marché. Si aujourd’hui, les
pouvoirs publics, avec le consen-
tement des structures gérant notre
football, ainsi que ceux qui prési-
dent aux destinés de nos clubs,
ont mis le holà concernant la po-
litique des salaires en vigueur
dans nos championnats de Ligue1
et 2, ce n’est qu’une étape pour le
moins incontournable pour remet-
tre les choses dans leurs véritables
proportions.
On a ainsi voulu que ce volet soit
bien géré suivant des salaires plus
ou moins raisonnables. Car même
avec ce plafonnement qui octroi
120 millions par mois à un joueur
international et 80 millions de
centimes pour les autres, le com-
mun des mortels estiment que
cela reste au dessus de la normale,
eu égard aux salaires touchés par
les travailleurs dans le secteur
aussi bien public que privé. On
peut dire qu’il n’ya pas photo !
Nos diplômés, nos ingénieurs, nos
professeurs d’Universités, nos
professeurs en médecine et tous
les salariés des autres secteurs ne
peuvent pas rivaliser avec les sa-
laires des joueurs. C’est une évi-
dence !
En dépit du fait qu’ils sont très
bien payés, nos joueurs ont mon-
tré clairement leur désapprobation
devant cette mesure prise par la
LFP qui refusera tout contrat de
joueur ne respectant pas le plafon-
nement des salaires. Ils ont mon-
tré leur position lors du match du
championnat national de ligue1
USMA-ESS (2-2) comptant pour
la 30ème et dernière journée. Ils
se sont arrêtés pendant plus de
cinq minutes pour montrer qu’ils
sont contre cette mesure de pla-
fonner leurs salaires du moment
qu’ils sont des professionnels. Il
est temps pour les présidents de
clubs de ne compter que sur leur
propre potentiel. C’est à dire qu’il
est temps de compter sur les
jeunes de la catégorie Espoirs et
même de celle des juniors qui
sont certainement pétris de qualité
et ce de l’avis de tous.
Il est plus urgent de revenir à des
proportions raisonnables qui ne
lèseront personne, surtout que
l’argent, hormis celui de l’Etat, se
raréfie du fait que les sponsors ne
courent plus les rues, eu égard au
niveau d’ensemble de notre
championnat d’élite qui laisse
vraiment à désirer.
HAMID GHARBI
DANS LA LUCARNE
Les salaires
de la discorde
l
Les responsables du football
national, la FAF et la LFP, le
MJS sont sur la même longueur
d'ordre pour l'application effective du
plafonnement des salaires. Il est même
décidé de le faire appliquer dès cette
saison 2014/2015. C'est à dire qu'on
avait donné assez de temps aux
présidents de clubs et même les
joueurs pour prendre leurs
précautions. Certes, aussi bien les
présidents de clubs que les joueurs ont
fait preuve de réticence et même de
désapprobation face à cette mesure qui
fait pourtant les affaires des premiers
nommés. Il faut admettre que depuis
le lancement du professionnalisme en
Algérie durant la saison 2010/2011, les
observateurs ont été surpris par
l'inflation vertigineuse en matière de
salaires. Des joueurs, en effet, de
niveau moyen se font royalement
payer aux dépens du contribuable. Car
l'argent dans sa grande partie va
servir à payer les joueurs et ne sera
pas investi dans des projets porteurs.
Ce qui est curieux, c'est que cet argent
ne provient pas des sponsors ou de
mécènes privés, mais directement des
caisses de l'Etat qui n'a pas cessé
depuis le lancement de ce système de
le financer. Ce qui va à l'encontre de
la logique et du bon sens. On ne peut
lancer et maintenir un tel système avec
les finances des pouvoirs publics. Il
faut qu'on apprenne à mettre les vrais
jalons du professionnalisme. De nos
jours, les joueurs se "mettent plein les
poches", mais on n'arrive même pas à
donner des éléments de talents à
l'équipe nationale.
D'ailleurs, Vahid Halilhodzic n'a
retenu pour le mondial brésilien que
deux gardiens de but: Zemmamouche
et Cédric. Aucun joueur de champ n'a
pu le convaincre pour espérer faire
partie des 23. Maintenant, on peut dire
qu'à un élément prés, tout est bouclé.
Les joueurs peuvent repasser et
prétendre à mieux s'ils arrivent à
fournir plus de travail et d'effort à
l’avenir avec un autre entraîneur
certainement.
Par conséquent, les 3OO millions de
centimes et même plus qu’on donne
mensuellement à certains joueurs
considérés à tort comme des "stars",
est révolu. Du moins, c'est ce que les
pouvoirs espèrent avec le
plafonnement des salaires pour les
joueurs d'élite qui sera appliqué dès la
prochaine saison. Il est certain que les
joueurs, surtout ceux qui évoluent
dans les clubs huppés comme le MCA,
l'USMA, la JSK, l'ESS...ne sont pas
chauds à cette idée de voir leurs
salaires plafonnés à 120 millions et
même moins par mois. Là aussi, la
politique des salaires reste trop élevée
pour des joueurs qui passent leur
temps à "plonger" sur une pelouse à
cause de leur niveau approximatif. Il
faut dire qu'on n'arrive plus à former
de bons joueurs, surtout qu'on ne fait
pas confiance ou peu aux joueurs
issus des espoirs. Le communiqué
publié dernièrement sur le site de la
LFP est là pour mettre les clubs devant
leurs responsabilités. La fermeté de la
LFP est là pour leur montrer qu'on ne
fait pas « joujou » avec l'argent des
autres et chaque contrat de joueurs
devra en tenir compte de cette nouvelle
tendance.
H. G.
Sports
Supplément
EN DÉPIT DE L’INTRANSIGEANCE DE LA LFP
Les joueurs contre le plafonnement
de leurs salaires
Il est certain que la Ligue Du Football Professionnel (LFP) qui avait publié, il y’a quelques jours, un
communiqué dans lequel elle informe les clubs de l’élite de l’entrée en vigueur de la mesure relative
au plafonnement des salaires dès cette saison 2014/2015 veut les obliger à ne pas faire la sourde oreille.
COUPE DU MONDE
Les Verts peaufinent leur préparation
Les joueurs de l’équipe nationale
ont effectué vendredi deux séances
d’entrainement, la première à
10h30 et la seconde à 17h30 au
Centre Technique National de la
FAF à Sidi Moussa en vue de la
préparation pour la Coupe du
Monde, Brésil 2014.
Tous les joueurs présents au stage
des verts ont pris part aux deux
séances d’entrainements où le sé-
lectionneur national a programmé
plusieurs ateliers pour les diffé-
rents compartiments. Les gardiens
de but ont quant à eux effectué des
exercices spécifiques. Les verts se
rendront le 29 mai prochain en
Suisse pour effectuer un stage
d’une semaine, qui sera ponctué
par deux matches amicaux. Le pre-
mier, le 31 mai prochain à Sion
face à l’Arménie et le second, le 4
juin 2014 à Genève face à la Rou-
manie.
L'équipe nationale se rendra sa-
medi 7 juin à Sorocaba, situé à 100
km de Sao Paulo. L'Algérie évo-
luera dans le groupe H avec la Bel-
gique, la Russie et la Corée du Sud.
Les Verts entameront la compéti-
tion le 17 juin face à la Belgique.
Ils affronteront ensuite la Corée du
Sud le 22 juin avant de conclure
face à la Russie le 26 juin.
Sports
17
Dimanche 25 Mai 2014
16EL MOUDJAHID EL MOUDJAHID
APRES SA PARADE EN BUS DANS
LES RUES DE LA CAPITALE
L’USMA honorée par le wali d’Alger
La famille us-
miste était l’invitée
du wali d’Alger. En
effet, après avoir
honoré le Moulou-
dia d’Alger, vain-
queur de la coupe
d’Algérie, le 2 mai
dernier, M. Zoukh a
reçu, hier au siège
de la wilaya, l’autre
formation de la ca-
pitale, l’USMA,
après son 6
e
sacre
en championnat. Le
premier responsa-
ble a dans un pre-
mier temps
accueilli la déléga-
tion unioniste, forte de plusieurs personnes, dont le président Ali Hadad et d’anciens
joueurs, dans un salon privé. M. Zoukh, a par la suite, rejoint le grand balcon de
l’Hôtel de ville, en compagnie des joueurs et des différents staffs des Rouge et Noir,
pour présenter le trophée de champion d’Algérie 2013-2014 et la super coupe ver-
sion 2012-2013. La cérémonie s’est poursuivie au niveau de la grande salle où un
échange protocolaire a eu lieu entre les deux parties. Le premier magistrat de la wi-
laya d’Alger a tenu à récompenser l’équipe championne, comme cela a été le cas
pour le MCA. Un chèque de 3 milliards de centimes a été, ainsi, remis au président
du club. « Cette cérémonie est le minimum qu’on puisse offrir à la formation de
l’USMA qui a encore une fois honoré la capitale avec ce titre de champion d’Algérie.
Cette équipe est un exemple de professionnalisme à suivre », a déclaré M. Zoukh,
avant de convier l’ensemble des invités à un dîner organisé en l’honneur de la for-
mation chère à Soustara. Pour sa part, Tahkout, transporteur universitaire, a offert
un chèque de un milliard de centimes au club.
Auparavant une parade a été organisée par le club, en collaboration avec les au-
torités locales. Ainsi, la fête se poursuit dans les rues de la capitale pour les Rouge
et Noir ». Un bus spécialement aménagé et habillé aux couleurs du club, avec sur
son toit l’ensemble des joueurs a pris le départ du stade de Bologhine pour rejoindre
le siège de la wilaya, en passant par les principaux axes de la capitale. Il y avait
foule aux abords du stade de Bologhine, où les fidèles supporteurs de l’USMA, dra-
peaux et fumigènes à la main, se sont donné rendez-vous pour suivre le bus jusqu’à
sa destination et faire la fête avec les joueurs comme cela a été le cas, jeudi dernier
a l’issu du dernier match de championnat face à l’ESS. Pour rappel, l’USM Alger a
été sacrée championne d’Algérie pour la sixième fois de son histoire. Elle remporte
l’édition 2013-2014 avec un record de point en prime (68 pts). Elle devance la JSK
avec 14 points. Un titre amplement mérité pour cette équipe qui boucle la saison
avec 20 victoires, 8 nuls et 2 défaites seulement. L’USMA dispose aussi de la meil-
leure ligne offensive (47 buts inscrits) et partage la première place de meilleure dé-
fense avec la JSK (21 buts encaissés).
Rédha Maouche
LIGUE DES CHAMPIONS D’AFRIQUE
C H R O N I Q U E O M N I S P O R T S
Mondialisation
l
Pour ne pas être en reste, en football aussi on fait
dans « l’import-import » ! Finalement notre cham-
pionnat qui vient de prendre fin n’est pas un grand
pourvoyeur de joueurs candidats à l’expatriation. Ce qui
prouve le niveau peu reluisant atteint par nos « locaux ».
D’un Mondial à l’autre, nous avons « exporté » vers l’Eu-
rope trois joueurs : Halliche, Soudani et Slimani. Aucun
capé de l’ère Saadane n’active dans un club, coté ou non,
outre-Méditerranée. Par contre, on ne compte plus les
joueurs d’Afrique subsaharienne ou franco-algériens qui
ont posé leurs valises chez nous.
L’Algérie en foot est une destination attractive ! Des
entraîneurs de plusieurs nationalités, mais surtout fran-
çais, ont découvert que notre championnat méritait qu’on
s’y intéresse. Au prix où ils sont payés, il est parfaitement
compréhensible qu’ils fassent les yeux de Chimène aux re-
cruteurs de clubs algériens. Mais très souvent, et il faut le
reconnaître, ils sont d’un niveau bien supérieur à ce
qu’exigerait notre compétition nationale. Même les
joueurs africains, après un court séjour chez nous, trou-
vent à s’employer ailleurs au sein de clubs plus compéti-
tifs, mieux dotés en équipements et surtout démontrant
une ambition autrement plus grande que celle des clubs
algériens.
Alors quand on constate que nos joueurs ne sont pas
contents du sort qui leur est fait, on serait tenté de leur
hurler : « Mais pourquoi ne pas aller tenter votre chance
ailleurs ! » Inédit dans notre championnat, les footballeurs
observent « 5 minutes de protestation » que d’aucuns ont
vite (et à tort) affublé du nom de grève. Ainsi donc
800.000 DA pour un simple joueur et 1,2 million pour un
international, ce n’est pas cher payé !
Au moment où tant de chômeurs ne peuvent même pas
rêver d’un SMIG, des joueurs qui n’ont d’autres mérite
que de « taper » dans une balle (sinon ils auraient rejoint
Halliche et compagnie) trouvent que leur rémunération
n’est pas assez valorisante et tout cela parce que notre
championnat s’est accolé une étiquette imméritée de «
professionnel ». Le holà des autorités footballistiques n’est
pas du goût de ces messieurs, alors qu’à cela ne tienne :
remplaçons-les tous par des footballeurs étrangers. Après
tout les travailleurs chinois et turcs construisent bien tout
chez nous… ?
Quand on a une rémunération qui est 15 fois supé-
rieure à celle d’un professeur d’université, on devrait
avoir la décence de ne pas se laisser aller à ces démonstra-
tions intempestives sur les terrains.
La mondialisation en foot, c’est celle du talent, pas celle
de l’argent !
Abdennour Nouiri
TENNIS
La population de Tiaret a rendu au
stade omnisports Kaid-Ahmed un vi-
brant hommage aux quatre frères Braik
connus sous le pseudonyme de "Banus"
qui ont fait la gloire de la JSM Tiaret, en
leur organisant un jubilé, à la hauteur de
leurs parcours footballistiques. Pavoisé
aux couleurs nationales, le stade Kaid-
Ahmed a vécu, en cette soirée de ven-
dredi, une ambiance des grands jours
notamment avec la présence d'une
pléiade de stars du football national des
années 1980, à l'instar de Lakhdar Bel-
loumi, Djamel Menad, Fodil Megharia,
Drid Nasreddine, Ali Fergani et d'autres
anciens joueurs qui ont fait le bonheur
des Algériens durant de longues années.
Cette talentueuse génération de footbal-
leurs a tenu à honorer de sa présence le
jubilé des quatre frères "Banus", en l'oc-
currence Braik Benaissa, Mohamed, Ab-
delkader et Zouheir sur lesquels
l'émotion et le bonheur étaient percepti-
bles. Les éléments de l'équipe nationale
ont donné la réplique aux anciens
joueurs de la JSM Tiaret, à l'instar
d'Adda Maidi, Benzineb Ouadah, Man-
sour Djebaili et Rebat Noureddine qui
ont gratifié le nombreux public d'un
match plaisant qui a fait rappeler les
beaux jours du football national.
En lever de rideau, c'est une sélection
de l'Oranie composée d'anciens joueurs
à l'instar de Belkhatouat, Kheirat, Benar-
bia, Menni et Zeggai pour ne citer que
ceux-là qui a été opposée à une sélection
nationale composée elle aussi d'an-
ciennes stars telles que Zorgane Malik,
Talis, Tlemcani, Bouhenni et autres ve-
nues de toutes les régions du pays par-
tager ces moments de bonheur avec les
frères "Banus".
A l'issue de ces matchs, le wali de
Tiaret a organisé une cérémonie en
l'honneur des quatre frères et aux invi-
tés, tous ravis de se retrouver dans la ca-
pitale du Sersou, en cette occasion
sportive que tous les footballeurs pré-
sents ont valorisée en souhaitant qu'elle
devienne une tradition pour exprimer
toute la gratitude à ces sportifs qui ont
énormément donné au pays, à leur ville
et à leur public.
JUBILE
Tiaret rend un vibrant hommage aux frères "Banus"
Le MO Béjaia a affronté, hier,
l’USMH pour la forme. Ayant officiel-
lement assuré son maintien parmi l’élite,
le club béjaoui n’a plus rien à espérer de
cette rencontre. Le MOB s’inscrit dans
une saison transitoire. Les dirigeants
soulagés d’avoir réussi l’essentiel, à sa-
voir le maintien, se sont mis dès la se-
maine dernière à tracer les grandes
lignes d’un projet à moyen terme. Sur le
papier, Akli Adrar et ses collaborateurs
veulent hisser le MOB au milieu du ta-
bleau, voire mieux, le temps qu’il gagne
en expérience et en maturité pour tenter
par la suite de jouer les gros bras de
l’élite.
Pour ce faire, le club a décidé déjà de
renouveler sa confiance à Abdelkader
Amrani. L’entraîneur arrivé en début de
saison est partant donc pour une autre
saison, sauf imprévus en cours de route.
Un gage de stabilité pour le club. Puis
avec l’entraîneur, les dirigeants ont
commencé à dessiner les contours du
nouvel effectif. Des joueurs, plusieurs,
vont être libérés. Le club espère renou-
veler l’effectif pour un meilleur par-
cours la saison prochaine. Quelques
joueurs de l’élite ont été approchés, c’est
le cas par exemple des deux joueurs de
la JSK, Malik Asselah et Ahmed Mes-
saâdia. Adrar leur a donné rendez-vous
cette semaine pour négocier. En paral-
lèle, il souhaiterait prolonger le prêt des
deux Usmistes, Yettou et Betrouni. Un
rendez-vous est pris avec Rebbouh Had-
dad pour tenter de trouver un accord,
bien que sur le principe, ce dernier est
d’accord.
D’autres joueurs sont aussi visés
comme Brahmia (MOC), mais c’est là
que les supporters interviennent pour
mettre en garde les dirigeants. Les
Crabes ne sont pas, en effet, d’avis de
recruter des joueurs de troisième et qua-
trième division, mettant en avant
l’exemple de la JSMB qui a opté pour
cette politique à l’intersaison, avec le ré-
sultat que l’on sait. En gros, le club veut
se donner les moyens de bâtir une
grande équipe. Mais encore faut-il trou-
ver les fonds nécessaires pour. Avec le
plafonnement des salaires qu’imposent
la FAF et la LFP, le prestige du club joue
un rôle souvent prépondérant dans les
négociations.
A. Benrabah
MOB
On prépare déjà la saison prochaine
AUJOURD’HUI A SETIF
ESS-CS Sfax : enchaîner
avec un deuxième succès d’affilée
Les Sétifiens sont classés, pour le moment, à la deuxième place du groupe de cette Ligue des champions
d’Afrique (phase de poules) derrière le CS Sfax, avec 3 pts chacun, mais les Tunisiens disposent
d’un meilleur goal average.
L
e CS Sfax a battu le club
libyen du Ahly Benghazi
sur le score de 3 à 1. Les
Algériens ont ainsi une très belle
carte à jouer du fait qu’ils reçoi-
vent les Tunisiens dans leur fief
du 8-Mai-45. C’est le seul objec-
tif qui reste aux poulains de
Kheireddine Madoui. Ayant raté
la deuxième place au profit de la
JSK, les gars de Aïn El Fouara
feront tout pour se qualifier pour
les demi-finales. Cela passe par
une victoire aujourd’hui, à partir
de 18h, face à cette redoutable
formation tunisienne qui possède
des joueurs talentueux. Il est cer-
tain que les Sétifiens, qui ont
fourni un match plein devant
l’USMA lors de la 30
e
et der-
nière journée jouée jeudi dernier,
risquent de manquer de fraîcheur
physique. En effet, ils ont joué
trois matches en six jours. Ce qui
peut avoir raison de leur pugna-
cité et de leur grande motivation.
Toujours est-il, à domicile, ils
n’ont pas le droit de décevoir
leurs fidèles supporters. En dépit
des difficultés qui les attendent,
à Sétif, on demeure confiants.
Hamid G.
Groupe A :
Hier 24 mai : Zamalek (Egypte) - Al Hilal
(Soudan)
Aujourd’hui : TP Mazembe (RD Congo) -
AS Vita (RD Congo)
Groupe B :
Hier 24 mai : Ahly Benghazi (Libye) - ES
Tunis (Tunisie)
Aujourd’hui : ES Sétif (Algérie) - CS Sfax
(Tunisie)
PROGRAMME DE LA 2
e
JOURNEE DE LA PHASE DE POULES
Ligue des champions d'Afrique
Poule A :
Hier 24 mai :
ASEC Mimosas (Côte d'Ivoire) - AC Léo-
pards (Congo)
Coton Sport (Cameroun) - AS Real Bamako
(Mali)
Poule B
Aujourd’hui :
Nkana (Zambie) - Sewe Sport (Côte d'Ivoire)
ES Sahel (Tunisie) - Al Ahly (Egypte).
Coupe de la Confédération
Le club français du Paris SG a an-
noncé avoir "trouvé un accord sur les
conditions d'un futur transfert du défen-
seur international brésilien" David Luiz,
qui jouait à Chelsea. "Le Paris SG, Chel-
sea et David Luiz tiennent à confirmer
qu'ils ont trouvé un accord sur les condi-
tions d'un futur transfert du défenseur
international brésilien qui interviendrait
lors du prochain marché des transferts
qui débutera le 10 juin 2014", explique
le club parisien dans un communiqué.
Le mercato estival en France se déroule
du 10 juin au 1
er
septembre. "Pour ré-
pondre au souhait du joueur de préparer
et jouer dans les meilleures conditions
possibles la Coupe du monde dans son
pays, la volonté des deux clubs et de
David Luiz était de parvenir au plus vite
à un accord entre d'un côté le Paris SG
et Chelsea, et de l'autre entre le club pa-
risien et le joueur, afin d'officialiser le
transfert dès l'ouverture du mercato",
conclut le PSG. David Luiz, 27 ans,
compte 34 sélections avec le Brésil. Il a
notamment remporté la Ligue des cham-
pions en 2012 avec Chelsea.
TRANSFERT
Le Paris SG annonce un accord
pour recruter David Luiz
Abdelkrim Bira ne restera pas à
l’USMBA. Bien que l’entraîneur a
réussi le pari de faire accéder le club be-
labéssien en Ligue 1 Mobilis, il n’a pas
été reconduit par la direction du club
pour des raisons qui n’ont pas été com-
muniquées. Sans perdre de temps, ni
laisser s’asseoir le moindre doute, le
club s’est mis à négocier avec d’autres
entraîneurs. Selon les informations qui
ont filtré cette semaine, l’USMBA serait
tombé d’accord avec l’entraîneur suisse,
Alain Geiger. Celui-ci a de grandes
chances de succéder à Abdelkrim Bira.
L’ancien entraîneur de la JSK, de l’ESS
et du MCA devrait arriver à Sidi-Bel
Abbès dans les prochaines heures pour
finaliser sa venue. Il viendra avec un
staff composé d’un préparateur phy-
sique tunisien. Il aura pour principale
mission de jouer le maintien, voire
mieux, pour la première saison de
l’USMBA parmi l’élite. Le club a par
ailleurs établi une liste de joueur à
contacter. Des noms de la Ligue 1 Mo-
bilis pour la plupart, bien qu’au jour
d’aujourd’hui aucune nouvelle recrue
n’a été annoncée. Ce n’est qu’une ques-
tion de temps, puisque la plupart des
clubs attendrait la fin du championnat
pour présenter leurs nouvelles recrue à
la presse. Une question d’éthique, soi-
disant !
A. B.
USMBA
Geiger pour succéder à Bira
Les athlètes du Kenya, Kennedy Kepyko, chez
les hommes et Angela Tanui chez les dames se sont
imposés samedi matin au semi-marathon « Émir
Abdelkader » de Mascara devant plus de 700
athlètes venus de 9 pays et de 21 wilayas du pays.
La première algérienne, Barkahoum Drici du
GS Pétrolier s’est pointée à la seconde place, alors
que son coéquipier Fethi Meftah de la sélection na-
tionale militaire n’a pu faire mieux que la 5
e
posi-
tion. La course n’a pas été facile pour le vainqueur
qui a été quelque peu rusé en gardant ses distances
par rapport au train de devant mené dès le 5
e
kilo-
mètre par l’Ougandais Ben Siwa qui donnait l’im-
pression de dominer tout le monde, tant son allure
était rassurante durant la majorité de l’épreuve.
Confiant, Ben Siwa est resté en tête d’un groupe
composé notamment du futur vainqueur, de l’Ethio-
pien, Adere Tola Belete, de l’Algérien, Meftah, et
deux frères marocains Mourad et El Mahdi El-Ba-
nouri. Ce peloton de tête est resté le même avec des
changements de position sans grand écart entre ses
éléments, qui sont passés au 5
e
, 10
e
, 15
e
et 18
e
km
groupés. Il fallait attendre le dernier kilomètre pour
assister à une accélération du Kenyan Kepyko qui
a eu raison des hommes de tête surtout Ben Siwa
relégué à la 4
e
place sur la ligne d’arrivée. Chez les
dames la vice-championne d’Algérie du semi-ma-
rathon, Drici, a longuement résisté en tête avec An-
gela Tanui avant de lâcher prise après le 10
e
km.
L’allure de la course a été bonne et assez rapide ce
qui a gêné, la sociétaire du GSP qui ne pouvait sui-
vre le rythme imposé par la Kenyane. Pour sa part
Malika Benderbal de l’ASPC Alger, médaillée de
bronze au national de Ouargla est entrée en 4
e
po-
sition derrière la Marocaine Hadjet El-Hedioui. De
l’avis des participants la compétition dont le départ
fictif a été donné au niveau de l’arbre « Dardara »,
dans la commune de Ghriss, théâtre de la première
allégeance au fondateur de l’Etat algérien moderne,
a été très bonne. Le semi-marathon de Mascara
comptant pour le circuit national des courses sur
route de la fédération algérienne d’athlétisme
(FAA), s’est déroulé sous un temps frais et idéal et
a été marqué par une très bonne organisation,
même si certains techniciens ont relevé, les diffi-
cultés du parcours dans ses 4 derniers kilomètres
tracés sur une côte.
M. Ghyles
SEMI-MARATHON « EMIR ABDELKADER » À MASCARA
Victoire des Kenyans chez les dames et les hommes
La Fédération algérienne de tennis
(FAT), en collaboration avec les ligues
affiliées, géographiquement concernées,
a lancé vendredi dernier le championnat
régional des jeunes. Cette importante
compétition, toujours très attendue, a
concerné, selon les organisateurs, « 682
joueurs et joueuses répartis comme suit :
Ouest, 162, Centre, 317 et Est, 203. La
compétition était ouverte aux 8 ans et
moins, 9/10 ans, 11/12 ans, 13/14 ans,
15/16 ans et 17/18 ans. Pour la région
Centre, le nombre de participants de
chaque ligue, par catégorie d’âge, a été
arrêté comme suit : Alger 16, Béjaïa 4,
Blida 6, Boumerdès 4 et Tipasa 4. »
Dès la validation de tous les résultats
des finales, nous les ferons connaître à
nos lecteurs.
En attendant, c’est le Grand Prix na-
tional de la jeunesse (GPNJ) qui suscite
de l’engouement dans tous les clubs sus-
ceptibles d’être présents les 30 et 31 mai
prochain à l’Unité tennis de l’OCO
Bachdjarah (Alger) où se dérouleront
tous les tableaux. L’article 2 du règle-
ment qui nous a été transmis par la di-
rection de l’organisation sportive de la
FAT stipule que : « La participation est
ouverte aux joueurs et joueuses lutins (8
ans et moins), poussins (9-10 ans), ben-
jamins (11-12 ans) et minimes (13-14
ans) qui ont atteint les demi-finales des
championnats régionaux de l’Est et de
l’Ouest et les quarts de finale du cham-
pionnat régional Centre. »
De la couleur sur les courts
La formule de jeu du GPNJ a été ren-
due publique. Toutes les parties se dis-
puteront au meilleur des trois manches
avec tie-break dans toutes les manches
à six jeux partout, sauf pour les catégo-
ries suivantes :
a - le simple de la catégorie des 8 ans
et moins se disputera sans avantage en
deux sets de quatre jeux avec tie-break
à trois partout et super tie-break au troi-
sième set.
b - le simple de la catégorie des 9 ans
et 10 ans se disputera sans avantage en
deux sets de six jeux avec tie-break à
cinq partout et super tie-break au troi-
sième set.
c - Les matchs se joueront avec trois
balles oranges pour la catégorie des 8
ans et moins et sur un court de 18 mètres
et une hauteur du filet de 80 cm.
Pour la catégorie des 9-10 ans, les
matchs se joueront avec trois balles
vertes sur un court de dimension nor-
male.
L’article 5 attire l’attention sur le fait
que « Les têtes de série seront désignées
sur la base du classement national » qui
a été établi le 31 mars dernier.
Si l’on se base sur ce qui précède, la
partie délicate de l’organisation, à savoir
le match en lui-même, surtout dans ces
jeunes catégories d’âge, a été prise en
charge.
On peut, d’ores et déjà, prévoir qu’il
y aura de l’ambiance sur les courts de
l’Unité tennis de l’OCO Bachdjarah
(Alger) les 30 et 31 mai prochains. En
effet, le GPNJ s’annonce très disputé
dans toutes les catégories avec de belles
courses vers les podiums. Le DOS fédé-
ral, Hamza Khelassi, est le directeur de
tournoi.
La responsabilité du juge-arbitrage a
été confiée à Amine Mohatet. Il sera as-
sisté d’Abderrahmane Cherifa et Nas-
sim Belazri. Ces trois officiels sont des
arbitres internationaux titulaires du
badge blanc.
Omar Aït Ouméziane
GRAND PRIX NATIONAL DE LA JEUNESSE
La course vers le podium
JEUX AFRICAINS DE LA JEUNESSE (2
e
JOURNEE)
Les judokas algériens décrochent
trois médailles d’or
Les quatre judokas algériens engagés hier
en finales des Jeux africains de la jeunesse
(JAJ-2014) de Gaborone ont réalisé une très
belle performance en décrochant trois mé-
dailles d’or et une en argent. Les médailles
d’or ont été remportées par Nesrine Hadel
(-52 kg), Kenza Nait-Ammar (-63 kg) et Wail
Ezzine (- 66kg) alors que la médaille d’argent
a été l’œuvre de Riad Denni. L’entraîneur de
la sélection algérienne de judo, Abdelkader
Djattou, s’est dit très heureux de la perfor-
mance de ses athlètes qui ont remporté pour
l’occasion les premières médailles d’or algé-
riennes à Gaborone. « La compétition était très
relevée avec la participation des meilleures na-
tions africaines, à l’image de l’Egypte et de la
Tunisie. Je tiens à féliciter mes athlètes qui ont
honoré les couleurs nationales en décrochant
les premières médailles d’or algériennes », a
déclaré Djattou à l’APS. De son côté, le chef
de la délégation algérienne à Gaborone et pré-
sident de la Fédération algérienne de judo,
Messaoud Mati, a salué la performance des ju-
dokas qui ont remporté trois médailles d’or sur
4 athlètes engagés. « J’espère que ces victoires
vont créer le déclic dans les autres disciplines
pour améliorer le classement de l’Algérie au
tableau des médailles », a-t-il ajouté. La cham-
pionne d’Afrique et porte-drapeau de la délé-
gation algérienne, Nesrine Hadel a décroché
l’or de sa catégorie en battant en finale l’Ivoi-
rienne Slimata Fofana par ippon, de même que
son coéquipier Wail Ezzine qui s’est imposé
face au Congolais Lunyassi Makouma. Pour sa
part, Kenza Ait-Ammar a battu en finale la
Marocaine Yousra Lebhiri.
JUDO
P
h

:

B
i
l
l
a
l
Sports
17
Dimanche 25 Mai 2014
16EL MOUDJAHID EL MOUDJAHID
APRES SA PARADE EN BUS DANS
LES RUES DE LA CAPITALE
L’USMA honorée par le wali d’Alger
La famille us-
miste était l’invitée
du wali d’Alger. En
effet, après avoir
honoré le Moulou-
dia d’Alger, vain-
queur de la coupe
d’Algérie, le 2 mai
dernier, M. Zoukh a
reçu, hier au siège
de la wilaya, l’autre
formation de la ca-
pitale, l’USMA,
après son 6
e
sacre
en championnat. Le
premier responsa-
ble a dans un pre-
mier temps
accueilli la déléga-
tion unioniste, forte de plusieurs personnes, dont le président Ali Hadad et d’anciens
joueurs, dans un salon privé. M. Zoukh, a par la suite, rejoint le grand balcon de
l’Hôtel de ville, en compagnie des joueurs et des différents staffs des Rouge et Noir,
pour présenter le trophée de champion d’Algérie 2013-2014 et la super coupe ver-
sion 2012-2013. La cérémonie s’est poursuivie au niveau de la grande salle où un
échange protocolaire a eu lieu entre les deux parties. Le premier magistrat de la wi-
laya d’Alger a tenu à récompenser l’équipe championne, comme cela a été le cas
pour le MCA. Un chèque de 3 milliards de centimes a été, ainsi, remis au président
du club. « Cette cérémonie est le minimum qu’on puisse offrir à la formation de
l’USMA qui a encore une fois honoré la capitale avec ce titre de champion d’Algérie.
Cette équipe est un exemple de professionnalisme à suivre », a déclaré M. Zoukh,
avant de convier l’ensemble des invités à un dîner organisé en l’honneur de la for-
mation chère à Soustara. Pour sa part, Tahkout, transporteur universitaire, a offert
un chèque de un milliard de centimes au club.
Auparavant une parade a été organisée par le club, en collaboration avec les au-
torités locales. Ainsi, la fête se poursuit dans les rues de la capitale pour les Rouge
et Noir ». Un bus spécialement aménagé et habillé aux couleurs du club, avec sur
son toit l’ensemble des joueurs a pris le départ du stade de Bologhine pour rejoindre
le siège de la wilaya, en passant par les principaux axes de la capitale. Il y avait
foule aux abords du stade de Bologhine, où les fidèles supporteurs de l’USMA, dra-
peaux et fumigènes à la main, se sont donné rendez-vous pour suivre le bus jusqu’à
sa destination et faire la fête avec les joueurs comme cela a été le cas, jeudi dernier
a l’issu du dernier match de championnat face à l’ESS. Pour rappel, l’USM Alger a
été sacrée championne d’Algérie pour la sixième fois de son histoire. Elle remporte
l’édition 2013-2014 avec un record de point en prime (68 pts). Elle devance la JSK
avec 14 points. Un titre amplement mérité pour cette équipe qui boucle la saison
avec 20 victoires, 8 nuls et 2 défaites seulement. L’USMA dispose aussi de la meil-
leure ligne offensive (47 buts inscrits) et partage la première place de meilleure dé-
fense avec la JSK (21 buts encaissés).
Rédha Maouche
LIGUE DES CHAMPIONS D’AFRIQUE
C H R O N I Q U E O M N I S P O R T S
Mondialisation
l
Pour ne pas être en reste, en football aussi on fait
dans « l’import-import » ! Finalement notre cham-
pionnat qui vient de prendre fin n’est pas un grand
pourvoyeur de joueurs candidats à l’expatriation. Ce qui
prouve le niveau peu reluisant atteint par nos « locaux ».
D’un Mondial à l’autre, nous avons « exporté » vers l’Eu-
rope trois joueurs : Halliche, Soudani et Slimani. Aucun
capé de l’ère Saadane n’active dans un club, coté ou non,
outre-Méditerranée. Par contre, on ne compte plus les
joueurs d’Afrique subsaharienne ou franco-algériens qui
ont posé leurs valises chez nous.
L’Algérie en foot est une destination attractive ! Des
entraîneurs de plusieurs nationalités, mais surtout fran-
çais, ont découvert que notre championnat méritait qu’on
s’y intéresse. Au prix où ils sont payés, il est parfaitement
compréhensible qu’ils fassent les yeux de Chimène aux re-
cruteurs de clubs algériens. Mais très souvent, et il faut le
reconnaître, ils sont d’un niveau bien supérieur à ce
qu’exigerait notre compétition nationale. Même les
joueurs africains, après un court séjour chez nous, trou-
vent à s’employer ailleurs au sein de clubs plus compéti-
tifs, mieux dotés en équipements et surtout démontrant
une ambition autrement plus grande que celle des clubs
algériens.
Alors quand on constate que nos joueurs ne sont pas
contents du sort qui leur est fait, on serait tenté de leur
hurler : « Mais pourquoi ne pas aller tenter votre chance
ailleurs ! » Inédit dans notre championnat, les footballeurs
observent « 5 minutes de protestation » que d’aucuns ont
vite (et à tort) affublé du nom de grève. Ainsi donc
800.000 DA pour un simple joueur et 1,2 million pour un
international, ce n’est pas cher payé !
Au moment où tant de chômeurs ne peuvent même pas
rêver d’un SMIG, des joueurs qui n’ont d’autres mérite
que de « taper » dans une balle (sinon ils auraient rejoint
Halliche et compagnie) trouvent que leur rémunération
n’est pas assez valorisante et tout cela parce que notre
championnat s’est accolé une étiquette imméritée de «
professionnel ». Le holà des autorités footballistiques n’est
pas du goût de ces messieurs, alors qu’à cela ne tienne :
remplaçons-les tous par des footballeurs étrangers. Après
tout les travailleurs chinois et turcs construisent bien tout
chez nous… ?
Quand on a une rémunération qui est 15 fois supé-
rieure à celle d’un professeur d’université, on devrait
avoir la décence de ne pas se laisser aller à ces démonstra-
tions intempestives sur les terrains.
La mondialisation en foot, c’est celle du talent, pas celle
de l’argent !
Abdennour Nouiri
TENNIS
La population de Tiaret a rendu au
stade omnisports Kaid-Ahmed un vi-
brant hommage aux quatre frères Braik
connus sous le pseudonyme de "Banus"
qui ont fait la gloire de la JSM Tiaret, en
leur organisant un jubilé, à la hauteur de
leurs parcours footballistiques. Pavoisé
aux couleurs nationales, le stade Kaid-
Ahmed a vécu, en cette soirée de ven-
dredi, une ambiance des grands jours
notamment avec la présence d'une
pléiade de stars du football national des
années 1980, à l'instar de Lakhdar Bel-
loumi, Djamel Menad, Fodil Megharia,
Drid Nasreddine, Ali Fergani et d'autres
anciens joueurs qui ont fait le bonheur
des Algériens durant de longues années.
Cette talentueuse génération de footbal-
leurs a tenu à honorer de sa présence le
jubilé des quatre frères "Banus", en l'oc-
currence Braik Benaissa, Mohamed, Ab-
delkader et Zouheir sur lesquels
l'émotion et le bonheur étaient percepti-
bles. Les éléments de l'équipe nationale
ont donné la réplique aux anciens
joueurs de la JSM Tiaret, à l'instar
d'Adda Maidi, Benzineb Ouadah, Man-
sour Djebaili et Rebat Noureddine qui
ont gratifié le nombreux public d'un
match plaisant qui a fait rappeler les
beaux jours du football national.
En lever de rideau, c'est une sélection
de l'Oranie composée d'anciens joueurs
à l'instar de Belkhatouat, Kheirat, Benar-
bia, Menni et Zeggai pour ne citer que
ceux-là qui a été opposée à une sélection
nationale composée elle aussi d'an-
ciennes stars telles que Zorgane Malik,
Talis, Tlemcani, Bouhenni et autres ve-
nues de toutes les régions du pays par-
tager ces moments de bonheur avec les
frères "Banus".
A l'issue de ces matchs, le wali de
Tiaret a organisé une cérémonie en
l'honneur des quatre frères et aux invi-
tés, tous ravis de se retrouver dans la ca-
pitale du Sersou, en cette occasion
sportive que tous les footballeurs pré-
sents ont valorisée en souhaitant qu'elle
devienne une tradition pour exprimer
toute la gratitude à ces sportifs qui ont
énormément donné au pays, à leur ville
et à leur public.
JUBILE
Tiaret rend un vibrant hommage aux frères "Banus"
Le MO Béjaia a affronté, hier,
l’USMH pour la forme. Ayant officiel-
lement assuré son maintien parmi l’élite,
le club béjaoui n’a plus rien à espérer de
cette rencontre. Le MOB s’inscrit dans
une saison transitoire. Les dirigeants
soulagés d’avoir réussi l’essentiel, à sa-
voir le maintien, se sont mis dès la se-
maine dernière à tracer les grandes
lignes d’un projet à moyen terme. Sur le
papier, Akli Adrar et ses collaborateurs
veulent hisser le MOB au milieu du ta-
bleau, voire mieux, le temps qu’il gagne
en expérience et en maturité pour tenter
par la suite de jouer les gros bras de
l’élite.
Pour ce faire, le club a décidé déjà de
renouveler sa confiance à Abdelkader
Amrani. L’entraîneur arrivé en début de
saison est partant donc pour une autre
saison, sauf imprévus en cours de route.
Un gage de stabilité pour le club. Puis
avec l’entraîneur, les dirigeants ont
commencé à dessiner les contours du
nouvel effectif. Des joueurs, plusieurs,
vont être libérés. Le club espère renou-
veler l’effectif pour un meilleur par-
cours la saison prochaine. Quelques
joueurs de l’élite ont été approchés, c’est
le cas par exemple des deux joueurs de
la JSK, Malik Asselah et Ahmed Mes-
saâdia. Adrar leur a donné rendez-vous
cette semaine pour négocier. En paral-
lèle, il souhaiterait prolonger le prêt des
deux Usmistes, Yettou et Betrouni. Un
rendez-vous est pris avec Rebbouh Had-
dad pour tenter de trouver un accord,
bien que sur le principe, ce dernier est
d’accord.
D’autres joueurs sont aussi visés
comme Brahmia (MOC), mais c’est là
que les supporters interviennent pour
mettre en garde les dirigeants. Les
Crabes ne sont pas, en effet, d’avis de
recruter des joueurs de troisième et qua-
trième division, mettant en avant
l’exemple de la JSMB qui a opté pour
cette politique à l’intersaison, avec le ré-
sultat que l’on sait. En gros, le club veut
se donner les moyens de bâtir une
grande équipe. Mais encore faut-il trou-
ver les fonds nécessaires pour. Avec le
plafonnement des salaires qu’imposent
la FAF et la LFP, le prestige du club joue
un rôle souvent prépondérant dans les
négociations.
A. Benrabah
MOB
On prépare déjà la saison prochaine
AUJOURD’HUI A SETIF
ESS-CS Sfax : enchaîner
avec un deuxième succès d’affilée
Les Sétifiens sont classés, pour le moment, à la deuxième place du groupe de cette Ligue des champions
d’Afrique (phase de poules) derrière le CS Sfax, avec 3 pts chacun, mais les Tunisiens disposent
d’un meilleur goal average.
L
e CS Sfax a battu le club
libyen du Ahly Benghazi
sur le score de 3 à 1. Les
Algériens ont ainsi une très belle
carte à jouer du fait qu’ils reçoi-
vent les Tunisiens dans leur fief
du 8-Mai-45. C’est le seul objec-
tif qui reste aux poulains de
Kheireddine Madoui. Ayant raté
la deuxième place au profit de la
JSK, les gars de Aïn El Fouara
feront tout pour se qualifier pour
les demi-finales. Cela passe par
une victoire aujourd’hui, à partir
de 18h, face à cette redoutable
formation tunisienne qui possède
des joueurs talentueux. Il est cer-
tain que les Sétifiens, qui ont
fourni un match plein devant
l’USMA lors de la 30
e
et der-
nière journée jouée jeudi dernier,
risquent de manquer de fraîcheur
physique. En effet, ils ont joué
trois matches en six jours. Ce qui
peut avoir raison de leur pugna-
cité et de leur grande motivation.
Toujours est-il, à domicile, ils
n’ont pas le droit de décevoir
leurs fidèles supporters. En dépit
des difficultés qui les attendent,
à Sétif, on demeure confiants.
Hamid G.
Groupe A :
Hier 24 mai : Zamalek (Egypte) - Al Hilal
(Soudan)
Aujourd’hui : TP Mazembe (RD Congo) -
AS Vita (RD Congo)
Groupe B :
Hier 24 mai : Ahly Benghazi (Libye) - ES
Tunis (Tunisie)
Aujourd’hui : ES Sétif (Algérie) - CS Sfax
(Tunisie)
PROGRAMME DE LA 2
e
JOURNEE DE LA PHASE DE POULES
Ligue des champions d'Afrique
Poule A :
Hier 24 mai :
ASEC Mimosas (Côte d'Ivoire) - AC Léo-
pards (Congo)
Coton Sport (Cameroun) - AS Real Bamako
(Mali)
Poule B
Aujourd’hui :
Nkana (Zambie) - Sewe Sport (Côte d'Ivoire)
ES Sahel (Tunisie) - Al Ahly (Egypte).
Coupe de la Confédération
Le club français du Paris SG a an-
noncé avoir "trouvé un accord sur les
conditions d'un futur transfert du défen-
seur international brésilien" David Luiz,
qui jouait à Chelsea. "Le Paris SG, Chel-
sea et David Luiz tiennent à confirmer
qu'ils ont trouvé un accord sur les condi-
tions d'un futur transfert du défenseur
international brésilien qui interviendrait
lors du prochain marché des transferts
qui débutera le 10 juin 2014", explique
le club parisien dans un communiqué.
Le mercato estival en France se déroule
du 10 juin au 1
er
septembre. "Pour ré-
pondre au souhait du joueur de préparer
et jouer dans les meilleures conditions
possibles la Coupe du monde dans son
pays, la volonté des deux clubs et de
David Luiz était de parvenir au plus vite
à un accord entre d'un côté le Paris SG
et Chelsea, et de l'autre entre le club pa-
risien et le joueur, afin d'officialiser le
transfert dès l'ouverture du mercato",
conclut le PSG. David Luiz, 27 ans,
compte 34 sélections avec le Brésil. Il a
notamment remporté la Ligue des cham-
pions en 2012 avec Chelsea.
TRANSFERT
Le Paris SG annonce un accord
pour recruter David Luiz
Abdelkrim Bira ne restera pas à
l’USMBA. Bien que l’entraîneur a
réussi le pari de faire accéder le club be-
labéssien en Ligue 1 Mobilis, il n’a pas
été reconduit par la direction du club
pour des raisons qui n’ont pas été com-
muniquées. Sans perdre de temps, ni
laisser s’asseoir le moindre doute, le
club s’est mis à négocier avec d’autres
entraîneurs. Selon les informations qui
ont filtré cette semaine, l’USMBA serait
tombé d’accord avec l’entraîneur suisse,
Alain Geiger. Celui-ci a de grandes
chances de succéder à Abdelkrim Bira.
L’ancien entraîneur de la JSK, de l’ESS
et du MCA devrait arriver à Sidi-Bel
Abbès dans les prochaines heures pour
finaliser sa venue. Il viendra avec un
staff composé d’un préparateur phy-
sique tunisien. Il aura pour principale
mission de jouer le maintien, voire
mieux, pour la première saison de
l’USMBA parmi l’élite. Le club a par
ailleurs établi une liste de joueur à
contacter. Des noms de la Ligue 1 Mo-
bilis pour la plupart, bien qu’au jour
d’aujourd’hui aucune nouvelle recrue
n’a été annoncée. Ce n’est qu’une ques-
tion de temps, puisque la plupart des
clubs attendrait la fin du championnat
pour présenter leurs nouvelles recrue à
la presse. Une question d’éthique, soi-
disant !
A. B.
USMBA
Geiger pour succéder à Bira
Les athlètes du Kenya, Kennedy Kepyko, chez
les hommes et Angela Tanui chez les dames se sont
imposés samedi matin au semi-marathon « Émir
Abdelkader » de Mascara devant plus de 700
athlètes venus de 9 pays et de 21 wilayas du pays.
La première algérienne, Barkahoum Drici du
GS Pétrolier s’est pointée à la seconde place, alors
que son coéquipier Fethi Meftah de la sélection na-
tionale militaire n’a pu faire mieux que la 5
e
posi-
tion. La course n’a pas été facile pour le vainqueur
qui a été quelque peu rusé en gardant ses distances
par rapport au train de devant mené dès le 5
e
kilo-
mètre par l’Ougandais Ben Siwa qui donnait l’im-
pression de dominer tout le monde, tant son allure
était rassurante durant la majorité de l’épreuve.
Confiant, Ben Siwa est resté en tête d’un groupe
composé notamment du futur vainqueur, de l’Ethio-
pien, Adere Tola Belete, de l’Algérien, Meftah, et
deux frères marocains Mourad et El Mahdi El-Ba-
nouri. Ce peloton de tête est resté le même avec des
changements de position sans grand écart entre ses
éléments, qui sont passés au 5
e
, 10
e
, 15
e
et 18
e
km
groupés. Il fallait attendre le dernier kilomètre pour
assister à une accélération du Kenyan Kepyko qui
a eu raison des hommes de tête surtout Ben Siwa
relégué à la 4
e
place sur la ligne d’arrivée. Chez les
dames la vice-championne d’Algérie du semi-ma-
rathon, Drici, a longuement résisté en tête avec An-
gela Tanui avant de lâcher prise après le 10
e
km.
L’allure de la course a été bonne et assez rapide ce
qui a gêné, la sociétaire du GSP qui ne pouvait sui-
vre le rythme imposé par la Kenyane. Pour sa part
Malika Benderbal de l’ASPC Alger, médaillée de
bronze au national de Ouargla est entrée en 4
e
po-
sition derrière la Marocaine Hadjet El-Hedioui. De
l’avis des participants la compétition dont le départ
fictif a été donné au niveau de l’arbre « Dardara »,
dans la commune de Ghriss, théâtre de la première
allégeance au fondateur de l’Etat algérien moderne,
a été très bonne. Le semi-marathon de Mascara
comptant pour le circuit national des courses sur
route de la fédération algérienne d’athlétisme
(FAA), s’est déroulé sous un temps frais et idéal et
a été marqué par une très bonne organisation,
même si certains techniciens ont relevé, les diffi-
cultés du parcours dans ses 4 derniers kilomètres
tracés sur une côte.
M. Ghyles
SEMI-MARATHON « EMIR ABDELKADER » À MASCARA
Victoire des Kenyans chez les dames et les hommes
La Fédération algérienne de tennis
(FAT), en collaboration avec les ligues
affiliées, géographiquement concernées,
a lancé vendredi dernier le championnat
régional des jeunes. Cette importante
compétition, toujours très attendue, a
concerné, selon les organisateurs, « 682
joueurs et joueuses répartis comme suit :
Ouest, 162, Centre, 317 et Est, 203. La
compétition était ouverte aux 8 ans et
moins, 9/10 ans, 11/12 ans, 13/14 ans,
15/16 ans et 17/18 ans. Pour la région
Centre, le nombre de participants de
chaque ligue, par catégorie d’âge, a été
arrêté comme suit : Alger 16, Béjaïa 4,
Blida 6, Boumerdès 4 et Tipasa 4. »
Dès la validation de tous les résultats
des finales, nous les ferons connaître à
nos lecteurs.
En attendant, c’est le Grand Prix na-
tional de la jeunesse (GPNJ) qui suscite
de l’engouement dans tous les clubs sus-
ceptibles d’être présents les 30 et 31 mai
prochain à l’Unité tennis de l’OCO
Bachdjarah (Alger) où se dérouleront
tous les tableaux. L’article 2 du règle-
ment qui nous a été transmis par la di-
rection de l’organisation sportive de la
FAT stipule que : « La participation est
ouverte aux joueurs et joueuses lutins (8
ans et moins), poussins (9-10 ans), ben-
jamins (11-12 ans) et minimes (13-14
ans) qui ont atteint les demi-finales des
championnats régionaux de l’Est et de
l’Ouest et les quarts de finale du cham-
pionnat régional Centre. »
De la couleur sur les courts
La formule de jeu du GPNJ a été ren-
due publique. Toutes les parties se dis-
puteront au meilleur des trois manches
avec tie-break dans toutes les manches
à six jeux partout, sauf pour les catégo-
ries suivantes :
a - le simple de la catégorie des 8 ans
et moins se disputera sans avantage en
deux sets de quatre jeux avec tie-break
à trois partout et super tie-break au troi-
sième set.
b - le simple de la catégorie des 9 ans
et 10 ans se disputera sans avantage en
deux sets de six jeux avec tie-break à
cinq partout et super tie-break au troi-
sième set.
c - Les matchs se joueront avec trois
balles oranges pour la catégorie des 8
ans et moins et sur un court de 18 mètres
et une hauteur du filet de 80 cm.
Pour la catégorie des 9-10 ans, les
matchs se joueront avec trois balles
vertes sur un court de dimension nor-
male.
L’article 5 attire l’attention sur le fait
que « Les têtes de série seront désignées
sur la base du classement national » qui
a été établi le 31 mars dernier.
Si l’on se base sur ce qui précède, la
partie délicate de l’organisation, à savoir
le match en lui-même, surtout dans ces
jeunes catégories d’âge, a été prise en
charge.
On peut, d’ores et déjà, prévoir qu’il
y aura de l’ambiance sur les courts de
l’Unité tennis de l’OCO Bachdjarah
(Alger) les 30 et 31 mai prochains. En
effet, le GPNJ s’annonce très disputé
dans toutes les catégories avec de belles
courses vers les podiums. Le DOS fédé-
ral, Hamza Khelassi, est le directeur de
tournoi.
La responsabilité du juge-arbitrage a
été confiée à Amine Mohatet. Il sera as-
sisté d’Abderrahmane Cherifa et Nas-
sim Belazri. Ces trois officiels sont des
arbitres internationaux titulaires du
badge blanc.
Omar Aït Ouméziane
GRAND PRIX NATIONAL DE LA JEUNESSE
La course vers le podium
JEUX AFRICAINS DE LA JEUNESSE (2
e
JOURNEE)
Les judokas algériens décrochent
trois médailles d’or
Les quatre judokas algériens engagés hier
en finales des Jeux africains de la jeunesse
(JAJ-2014) de Gaborone ont réalisé une très
belle performance en décrochant trois mé-
dailles d’or et une en argent. Les médailles
d’or ont été remportées par Nesrine Hadel
(-52 kg), Kenza Nait-Ammar (-63 kg) et Wail
Ezzine (- 66kg) alors que la médaille d’argent
a été l’œuvre de Riad Denni. L’entraîneur de
la sélection algérienne de judo, Abdelkader
Djattou, s’est dit très heureux de la perfor-
mance de ses athlètes qui ont remporté pour
l’occasion les premières médailles d’or algé-
riennes à Gaborone. « La compétition était très
relevée avec la participation des meilleures na-
tions africaines, à l’image de l’Egypte et de la
Tunisie. Je tiens à féliciter mes athlètes qui ont
honoré les couleurs nationales en décrochant
les premières médailles d’or algériennes », a
déclaré Djattou à l’APS. De son côté, le chef
de la délégation algérienne à Gaborone et pré-
sident de la Fédération algérienne de judo,
Messaoud Mati, a salué la performance des ju-
dokas qui ont remporté trois médailles d’or sur
4 athlètes engagés. « J’espère que ces victoires
vont créer le déclic dans les autres disciplines
pour améliorer le classement de l’Algérie au
tableau des médailles », a-t-il ajouté. La cham-
pionne d’Afrique et porte-drapeau de la délé-
gation algérienne, Nesrine Hadel a décroché
l’or de sa catégorie en battant en finale l’Ivoi-
rienne Slimata Fofana par ippon, de même que
son coéquipier Wail Ezzine qui s’est imposé
face au Congolais Lunyassi Makouma. Pour sa
part, Kenza Ait-Ammar a battu en finale la
Marocaine Yousra Lebhiri.
JUDO
P
h

:

B
i
l
l
a
l
Dimanche 25 Mai 2014
Vie religieuse
- Dohr.........….............12h45
- Asr.............................16h35
- Maghreb................... 19h59
- Icha……...……....... 21h36
Lundi 26 Radjab 1435 correspondant au 26
mai 2014 :
- Fedjr........................03h48
- Chourouq.................05h34
Horaires des prières de la journée du dimanche 25 Radjab 1435
correspondant au 25 mai 2014 :
29 EL MOUDJAHID
Vie pratique
QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION
Edité par l’EPE-SPA
EL MOUDJAHID
au capital social de 50.000.000 DA
20, rue de la Liberté, Alger
Téléphone : 021.73.70.81
Présidente-Directrice générale
de la publication
Naâma Abbas
Rédacteurs en chef
Kamal Oulmane — Achour Cheurfi
DIRECTION GENERALE
Téléphone : 021.73.79.93
Fax : 021.73.89.80
DIRECTION DE LAREDACTION
Téléphone : 021.73.99.31
Fax : 021.73.90.43
Internet : http://www.elmoudjahid.com
E-mail : elmoudjahid@elmoudjahid.com
BUREAUX REGIONAUX
CONSTANTINE
100, rue Larbi Ben M’hidi
Tél. : (031) 64.23.03
ORAN
Maison de la Presse
3, place du 1
er
Novembre : Tél. : (041) 29.34.94
ANNABA
2, rue Condorcet : Tél. : (038) 86.64.24
BORDJ BOU-ARRERIDJ
Ex-siège de la wilaya
Rue Mebarkia Smaïl, B.B.A. 34000
Tél/Fax : (035) 68.69.63
SIDI BEL-ABBES
Maison de la presse Amir Benaïssa
Immeuble Le Garden, S.B.A.
Tél/Fax : (048) 54.42.42
BEJAIA :
Bloc administratif, rue de la Liberté.
Tél/Fax : 034.22.10.13
TIZI OUZOU :
Cité Mohamed Boudiaf (ex-2.000 logts)
Bâtiment 3, 1
er
étage, Nouvelle ville
Tél. - Fax : (026) 21.73.00
TLEMCEN :12, place Kairouan
Tél.-Fax : (043) 27.66.66
MASCARA : Maison de la Presse
Rue Senouci Habib
Tél.-Fax : (045) 81.56.03
CENTRE AIN-DEFLA :
Cité Attafi Belgacem (Face à la Poste)
Tél/Fax: 027.60.69.22
PUBLICITE
Pour toute publicité, s’adresser
à l’Agence Nationale de Communication d’Edition et
de Publicité “ANEP”
ALGER : 1, avenue Pasteur
Tél. : (021) 73.76.78 - 73.71.28 - 73.30.43
Fax : (021) 73.95.59 - Télex : 56.150
Télex : 81.742
ORAN : 3, rue Mohamed Khemisti
Tél. : (041) 39.10.34
Fax : (041) 39.19.04 - Télex : 22.320
ANNABA :
7, cours de la Révolution
Tél. : (038) 84.86.38 : Fax : (04) 84.86.38
Régie publicitaire
EL MOUDJAHID
20, rue de la Liberté, Alger : Tél./Fax : 021 73.56.70
ABONNEMENTS
Pour les souscriptions d’abonnements, achats de journaux
ou commandes de photos, s’adresser au service
commercial : 20, rue de la Liberté, Alger.
COMPTES BANCAIRES
Agence CPA Che-Guevara - Alger
Compte dinars n° 102.7038601 - 17
Agence BNA Liberté
- Dinars : 605.300.004.413/14
- Devises : 605.310.010078/57
Cptes BDL - Agence Port Saïd
- Dinars : 005.00 107.400.247 86 20.28
- Devises : 005.00 107.457.247 86 20.28
Edité par l’EPE-SPA
EL MOUDJAHID
Siège social : 20, rue de la Liberté, Alger
IMPRESSION
Edition du Centre :
Société d’Impression d’Alger (SIA)
Edition de l’Est :
Société d’Impression de l’Est, Constantine
Edition de l’Ouest :
Société d’Impression de l’Ouest, Oran
Edition du Sud :
Unité d’Impression de Ouargla (SIA)
Unité d’Impression de Béchar (SIA)
DIFFUSION
Centre : EL MOUDJAHID
Tél. : 021 73.94.82
Est : SARL “SODIPRESSE” :
Tél-fax : 031 92.73.58
Ouest : SARL “SDPO”
Tél-fax : 041 46.84.87 : Sud : SARL “TDS”
Tél-fax : 029 75.02.02
France : IPS (International Presse Service)
Tél. 01-46-07-63-90
Les manuscrits, photographies ou tout autre document et
illustration adressés ou remis à la Rédaction ne sont pas
rendus et ne peuvent faire l’objet d’une réclamation..
El Moudjahid/Pub du 25/05/2014
J. H., 27 ans, cherche emploi comme
démarcheur, distributeur ayant une
expérience de 2 ans.
Tél. : 0551 97-96-32
——0o0——
J. H., 24 ans, habitant Alger, licencié en
allemand, cherche emploi comme agent
administratif.
Tél. : 0552 49-01-04
Demandes d’emploi
El Moudjahid/Pub
Offre d’emploi
Importante Entreprise Publique recrute, dans le cadre du
renforcement de ses structures centrales, un cadre dans les
spécialités suivantes :
- Ingénieur en génie civil ou architecte (responsable pôle
Centre)
- Qualifications :
- Diplôme
- Expérience professionnelle d'au moins cinq années
Les candidatures doivent être transmises au numéro de
fax suivant :
023 - 93 - 01 - 54
ANEP 201949 du 25/05/2014
El Moudjahid/Pub
KAHRAKIB
SOCIETE DE TRAVAUX ET MONTAGE ELECTRIQUES
(SPA AU CAPITAL SOCIAL DE 1.000.000.000 DA)
FILIALE DU GROUPE SONELGAZ
Comptes Sociaux de l'Exercice 2013
En date du 20/05/2014, s'est réunie l'Assemblée Générale Ordinaire de la
Société et a adopté les résolutions portant :
1. Approbation du rapport de gestion du Conseil d'administration et des
comptes sociaux de l'exercice 2013
2. Affectation du résultat net de l'exercice 2013
3. Honoraires du commissaire aux comptes
4. Part variable de la rémunération du cadre dirigeant principal de la société
5. Réunions du Conseil d'Administration et jetons de présence
6. Publicité légale.
Le Président-Directeur Général
S. HAIOUN
ANEP 125347 du 25/05/2014
El Moudjahid/Pub
République Algérienne Démocratique et Populaire
Présidence de la République
Secrétariat Général du Gouvernement
NIF : 408100001000015
Avis d’annulation appel d’offres
national et international restreint
Conformément aux dispositions de l'article 114 du décret présidentiel n°10-236 du
07/10/2010 portant réglementation des marchés publics, modifié et complété, le Secrétariat
Général du Gouvernement informe l'ensemble des soumissionnaires ayant participé aux
procédures suivantes :
1. Appel d'offres national et international restreint
N°01/2013/DAG/SGG
paru dans les quotidiens nationaux (El Chorouk, EI Moudjahid, Liberté) les 18, 21 et 23
mai 2013 ;
2. Appel d'offres national et international restreint
N°02/2013/DAG/SGG
paru dans les quotidiens nationaux (El Chorouk, El Moudjahid, Liberté,) le 26/09/2013
3. Gré à gré après consultation n°01/2013/DAG/SGG datée le 16/12/2013, relatives à
l'acquisition, l'installation et la mise en service d'une ROTATIVE de presse avec équipements
périphériques destinée au tirage du Journal officiel, que ces procédures sont annulées.
ANEP 125259 du 25/05/2014
El Moudjahid/Pub
PEOPLES' DEMOCRATIC REPUBLIC OF ALGERIA
Presidency of the Republic
General Secretariat of the Government
Tax Identification n° 408100001000015
Cancelling notice limited national
and international tender
In accordance with provisions of article 114 and of presidential decree n°10-236 of
07/10/2010 on modified and completed regulation of public markets, the General Secretariat
of the Government informs the whole tenderers who participated in the following procedures :
1. The limited national and international tender notice
N°01/2013/DAG/SGG
published in the national daily newspapers (El Chourouk, El Moudjahid and Liberté) on 18,
21 and 23 may 2013 ;
2. The limited national and international tender notice
N°02/2013/DAG/SGG
published in the national daily newspapers (El Chourouk, El Moudjahid and Liberté) on 26
september 2013;
3. Mutual consultation n°01/2013/DAG/SGG dated 16
th
december 2013, on supply,
installation and commissioning of rotary press, with peripheral equipments intended for the
edition of the Official journal, that these procedures are cancelled.
ANEP 125259 du 25/05/2014
PENSÉE
A la mémoire de
notre défunt frère et fils
Mana Sofiane
Tewfik
décédé le 25/05/1991
Voilà déjà 23 ans que
tu es parti. Ton départ a
laissé une profonde douleur et une grande
amertume incurable dans nos cœurs.
Cette douleur est toujours aussi intense
que le jour de ton enterrement, le vide que
tu as laissé pèse très lourd. Sans toi, la vie
est vide et n’a aucun sens ; tout a changé
sauf notre amour pour toi. Saches que tu
as été un frère et un confident exemplaire
et que tu occupes une grande place dans
mon cœur.
Repose en paix cher frère
Ta sœur
Mana Sofiane Nawel
El Moudjahid/Pub du 25/05/2014
République Algérienne
Démocratique et Populaire
Ministère de l'Aménagement
du Territoire et de
l'Environnement
Direction de l'Administration
et des Moyens
Avis
d'infructuosité
Appel d'offres
national restreint
N°68/13
Le Ministère de
l'Aménagement du Territoire et de
l'Environnement informe que
l'appel d'offres national restreint
n°68/13 ayant pour objet «Etude
de protection et d'aménagement de
la zone naturelle du Mont Sidi
Marouane à cap Smada, wilaya de
Chlef» est déclaré infructueux.
Les soumissionnaires, qui
désirent prendre connaissance des
résultats détaillés de l'évaluation
de leurs offres techniques et
financières, peuvent se rapprocher
de la Direction de l'Administration
et des Moyens dans les trois (03)
jours qui suivent la première
publication du présent avis
d'infructuosité.
El Moudjahid/Pub ANEP 124600 du 25/05/2014
La famille GOUMGHARa l’immense douleur
de faire part du décès de son très cher et regretté
GOUMGHAR AMAR
survenu à l’âge de 73 ans
L’enterrement a eu lieu hier 24 mai 2014 au ci-
metière de Beni Messous.
Qu’Allah Tout-Puissant accorde au défunt Sa
Sainte Miséricorde et l’accueille en Son Vaste
Paradis.
A Allah nous appartenons et à Lui nous
retournons.
DÉCÈS
30
Dimanche 25 Mai 2014
EL MOUDJAHID
Société
NAAMA
Accident meurtrier
sur la RN 6.
Un terrible accident de la route est sur-
venu vendredi après-midi sur la RN 6,
non loin de la ville de Méchéria, dans la
wilaya de Nâama, lorsqu’un véhicule est
entré en collision avec un bus de voya-
geurs qui assurait la liaison Alger-Béchar,
causant ainsi le décès de 8 personnes et
de graves blessures à une trentaine d’au-
tres voyageurs. Les corps des victimes ont
été transférés vers l’hôpital des Frères
Rahmani de Méchéria, et l’évacuation de
9 blessés vers l’hôpital de Sidi Bel Abbès
et 6 autres vers celui de Tlemcen, compte
tenu de la gravité de leurs cas. Un autre
drame qui vient encore endeuiller plu-
sieurs familles, en raison de l’imprudence
de certains et sûrement au non respect du
code la route.
R. B.
MASCARA
Bouhanifia :
Un cambrioleur
derrière
les barreaux
Les éléments de la brigade de la police
judiciaire relevant de la Sûreté de daira de
Bouhanifia viennent de mettre la main sur
un cambrioleur. Les faits remontent à la
fin de l’année dernière, lorsque le malfai-
teur profitant de l’absence du propriétaire,
s’est introduit dans le domicile de la vic-
time pour dérober un téléphone portable
et une somme de près d’un million de
centimes.
Les investigations engagées par les
policiers ont permis de retrouver le télé-
phone en possession d’une jeune fille.
Celle-ci dira l’avoir reçu de la part d’un
jeune homme dénommé B. H. 28 ans,
avec lequel elle était en relation. Ce der-
nier a nié les faits, mais le relevé des ap-
pels téléphoniques a indiqué le contraire.
Ils ont été alors présentés devant le pro-
cureur de la République près le tribunal
de Bouhanifia qui a transmis le dossier au
juge d’instruction. Ce dernier a placé l’au-
teur des faits en détention provisoire, tan-
dis que la jeune fille a été libérée. 
TIGHENNIF 
Un ivrogne casse les
vitres d’un véhicule
Les éléments de la police judiciaire de
la sureté de daira de Tighennif ont mis
sous les verrous un individu en état
d’ébriété avancée qui a saccagé un véhi-
cule qui était stationné à proximité du
siège de la Sûreté de daira.
Il était environ 1 h du matin lorsque
le dénommé A. M., 32 ans, se trouvant en
état d’ivresse, s’est saisi d’une pierre avec
laquelle il a réduit en morceaux les vitres
d’un véhicule. Arrêté par une patrouille
de policiers, il a été présenté devant le
procureur de la République près le tribu-
nal de Tighennif, qui a ordonné son pla-
cement sous mandat de dépôt pour
dégradation de bien d’autrui.
A. Ghomchi
LA FÊTE DES MÈRES C’EST AUJOURD’HUI
Des cadeaux pour dire
« Je t’aime maman »
Aucun cadeau au monde n’est trop beau pour dire combien on aime sa mère. Cela dit, la fête des mères vaut
réellement la peine d’être célébrée comme il se doit, pour rappeler la place des mamans dans la vie de chaque
membre de la famille.
C
ette date qui a fini par prendre
ancrage dans nos traditions, re-
présente une belle opportunité
pour beaucoup d’enfants, petits ou
grands, de souhaiter une bonne fête à
leur mamans. Cette Fête internatio-
nale est une occasion de montrer l'af-
fection qu'on a pour sa mère par un
geste symbolique : des fleurs, une
boîte de friandises, un cadeau spécia-
lement fait pour elle, à chacun sa mé-
thode et ses moyens. De nos jours la
Fête des mères est devenue une véri-
table aubaine pour le commerce.
C’est essentiellement une occa-
sion de gâter les mamans en leur of-
frant des cadeaux en guise de
reconnaissance pour tout ce qu’elles
font pour ses enfants durant toute une
vie. C’est justement ce que pense
Hayat, une jeune fille de 23 ans, qui
n’a jamais cessé de marquer cet évé-
nement en offrant à sa mère des par-
fums, des robes d’intérieur ou encore
des fleurs.
Pour, cette jeune étudiante à l’uni-
versité d’Alger, «c’est un geste sym-
bolique qui montre l’amour qu’on
éprouve pour notre maman qui est le
pivot de la famille». Redha 17 ans, se
dit convaincu de l’importance de cé-
lébrer la fête des mères «et ce en of-
frant à l’être qui nous est le plus cher
au monde, un geste d’amour et de gra-
titude, ne serai ce qu’une fleure cueil-
lie du jardin». «Moi, par exemple, je
ne travaille pas et je n’ai pas les
moyens d’acheter un cadeau à ma
mère, par contre j’ai le choix entre lui
offrir une rose et un câlin pour lui dire
maman à quel point elle est tout pour
moi» a tenu à expliquer avec fierté ce
jeune Algérois. Selon Salma, la fête
des mères est une occasion comme
plusieurs autres dans l’année pour dire
à ma maman combien elle compte
pour moi. «Et je n’hésiterai pas à met-
tre le paquet pour lui acheter une
chose de valeur. Cette année j’ai opté
pour un pendentif en or» précise cette
jeune dame qui elle même est maman
de deux filles.
Pour sa part Nassim, la quaran-
taine «j’ai l’habitude d’offrir des
fleurs à ma mère en cette occasion,
mais cette année, j’ai un peu d’argent
de côté, je pense donc lui acheter un
parfum de marque. Et d’ajouter «Je
suis en train de chercher le meilleur ».
Bien que cette fête soit largement
adoptée par la majorité des Algériens,
il n’en demeure pas moins que beau-
coup d’autres la rejettent, du fait
qu’elle soit étrangère à nos us et cou-
tumes. Pour Rachid, la fête des mères
est une fête «clonée  », soulignant
qu’«il n’ya pas de date pour faire plai-
sir à sa mère».
Il existe mille et une façons de cé-
lébrer cette journée. Mais le plus im-
portant c’est d’aimer et de respecter
sa maman durant les 364 autres jours,
ceci d’autant plus que comme le sti-
pule le hadith, « le Paradis est sous les
pieds des mamans».
Kamélia H.
Publicité
ANEP 124992 du 25/05/2014 El Moudjahid/Pub
REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE
Ministère de la Défense Nationale
Etat-Major de l’ANP
4
e
Région Militaire
Avis d’appel d’offres national ouvert
N°42/2014/470
Le Ministère de la Défense Nationale, 4
e
Région Militaire, lance un avis d'appel
d'offres national ouvert en vue de :
TRAVAUX DE REALISATION DE 02 AIRES DE JEUX + REALISATION D'UN
TERRAIN DE SPORT COMBINÉ A OUARGLA
Les soumissionnaires intéressés par le présent avis peuvent se présenter au siège
de la :
4
E
RÉGION MILITAIRE / BP 499 OUARGLA
pour retirer le cahier des charges, contre versement de la somme de CINQ MILLE
DINARS ALGERIENS (5.000.00 DA), pour les sociétés de droit algérien et l’équivalent
en devise pour les sociétés étrangères au compte nº1300000676 clé 09 ouvert auprès
du Trésor public de la wilaya de Ouargla.
Les personnes déléguées pour le retrait du cahier des charges doivent se munir :
- d’une copie légalisée d’une pièce d’identité en cours de validité;
- d’une lettre d’accréditation délivrée par le candidat à la soumission;
- d’une copie légalisée du registre de commerce de la société ;
- de la copie originale du bon de versement de la somme due et du bordereau de
change des devises pour les entreprises étrangères.
Les offres comprenant les pièces et documents exigés dans le cahier des charges
devront être scindées en deux (02) parties :
1 - une offre technique comprenant les documents requis par le cahier des charges;
2 - une offre financière commerciale comprenant les documents requis par le cahier
des charges.
Les offres (technique et financière) contenues dans deux (02) enveloppes distinctes
doivent parvenir sous pli cacheté à l’adresse ci-après :
DIRECTION REGIONALE DES FINANCES
BUREAU D’ADMINISTRATION DES CAHIERS DES CHARGES
BP Nº499 OUARGLA/ALGERIE
L’enveloppe extérieure doit être strictement anonyme et ne devra comporter que la
mention :
Soumission à ne pas ouvrir
Avis d’Appel d’offres national ouvert Nº42/2014/470
Les soumissions doivent être adressées ou déposées à l'adresse indiquée ci-dessus,
avant 30 jours à compter de la première date de publication du présent avis au Bulletin
Officiel des Marchés de l'Opérateur Public ou aux quotidiens nationaux.
La date d'ouverture des plis est fixée dans le cahier des charges.
Les soumissionnaires resteront engagés par leurs offres pour une durée de 120
jours à partir de la date d'ouverture de plis.
USA
La mort des grandes surfaces
Les centres commerciaux, emblématiques du
mode de vie américain, ferment leurs portes les uns
après les autres aux Etats-Unis.
Les centres commerciaux font partie intégrante
du mode de vie américain depuis la naissance de
la société de consommation dans les années 1950.
L’Europe a suivi ce modèle 20 ans plus tard. C’est
notamment leur adoption par les adolescents, por-
teurs du nouveau style de vie, qui a fait aux Etats-
Unis leur popularité et leur succès.
Mais le temps des centres commerciaux semble
aujourd’hui révolu. Ils ferment un peu partout dans
le pays victimes, notamment de leur incapacité à
s’aligner en termes de prix et de choix sur le com-
merce électronique. On trouve même des sites
(deadmalls.com, and collections of empty mall
photos) qui répertorient et publient des photogra-
phies de centres commerciaux à l’abandon. Une
autre raison pour laquelle les centres commerciaux
disparaissent et leur abandon progressif par les
adolescents américains
Selon la 27
e
étude semestrielle du cabinet Piper
Jaffray sur le comportement des adolescents amé-
ricains, leur fréquentation des centres commer-
ciaux a baissé de 30 % en dix ans. Ils s’y sont
rendus en moyenne 29 fois au cours des douze der-
niers mois contre 38 fois en 2007. L’étude souligne
que les restaurants remplacent de plus en plus les
centres commerciaux comme lieu de rendez-vous
pour les adolescents américains. Il faut dire aussi
que l’obsession sécuritaire dans les centres com-
merciaux, les couvre-feux pour les jeunes et
l’agressivité de vigiles de plus en plus nombreux,
a aussi contribué à changer les habitudes des ado-
lescents tout comme une évolution de leurs habi-
tudes de consommation. Piper Jaffray explique que
pour la première fois depuis qu’il réalise son étude,
les adolescents américains ont dépensé une part
plus importante de leur argent en nourriture et en
«évènements» qu’en habillement. C’est encore
trop tôt pour prolonger cette tendance, mais les
adolescents, victimes de la crise et d’une baisse de
leur pouvoir d’achat, réduisent peut-être leur dé-
pendance et leur addiction aux marques de vête-
ments à la mode.
Les premières traces de célé-
bration en l'honneur des mères
sont présentes dans la Grèce an-
tique lors des cérémonies printa-
nières en l'honneur de Rhéa (ou
Cybèle), la grand-mère des dieux
et notamment mère de Zeus. Au
XV
e
siècle, les Anglais fêtaient le
Mothering Sunday, d'abord au
début du carême puis le quatrième
dimanche du carême.
En 1908, les Etats-Unis déve-
loppent la Fête des mères moderne
telle qu'on la fête de nos jours, en
instaurant le Mother's Day, en sou-
venir de la mère de l'institutrice
Anna Jarvis. Le Royaume-Uni
adopte à son tour cette fête en
1914, puis l'Allemagne l'officialise
en 1923. D'autres pays suivent
comme la Belgique, le Danemark,
la Finlande, l'Italie, la Turquie ou
l'Australie. En France la fête des
mères a lieu le dernier dimanche
de mai, sauf si celui-ci est férié, au-
quel cas elle a lieu le 1
er
dimanche
de juin. Le choix du mois de mai
pour célébrer les mères n'est pas un
hasard, car mai est le mois de la
vierge Marie et donc de la mater-
nité... La fête des mères fut insti-
tuée véritablement en 1950, mais
ses débuts sont plus anciens
puisque dès le XIX
e
siècle on com-
mença à organiser une journée des
mères destinée à valoriser la ma-
ternité afin d'encourager la natalité.
Quant à la Grande-Bretagne, celle-
ci fête les mamans non pas en mai,
mais à la mi-mars ! L'origine du
"Mothering sunday" remonte au
XVI
e
siècle. On dit que ce jour
consacré aux mères permettait aux
enfants placés loin de chez eux de
revenir voir leur mère et de lui ap-
porter un gâteau fait en son hon-
neur.
K. H.
A propos de la fête des mères
Les centres
commerciaux
marquent l’événement
A l’occasion de la fête des
mères, les centres commerciaux
rivalisent d’ingéniosité pour at-
tirer le maximum de clients, à la
faveur de cette journée pas
comme les autres et proposent
des activités qui permettront de
passer une fête des mères inou-
bliable, dans le sourire et la
bonne humeur.  
K. H.
EL MOUDJAHID
Culture
Dimanche 25 Mai 2014
31
15
e
FESTIVAL CULTUREL
EUROPÉEN D’ALGER
La comédienne
allemande Julia Raab
présente "The Fat Lady
Plays Medea"
L’Allemagne a marqué, vendredi soir à Alger,
sa participation au 15
e
Festival culturel européen
avec "The Fat Lady Plays Medea" (La grosse joue
Médée), un spectacle présenté par Julia Raab dans
le registre du théâtre figuratif, dans lequel une
femme sans toit ni ressources tente de survivre à
travers le passé et le souvenir. Le Théâtre figuratif
est un genre où le comédien n’interprète pas le per-
sonnage, celui-ci pouvant être un masque, une ma-
rionnette ou un objet. Dans ce registre des arts de
la scène, l’expression est renforcée par l’associa-
tion paradoxale de la mobilité comme signe de vie
et l’immobilité suggérant la mort. "Médée", per-
sonnage controversé de la mythologie grecque est
la fille d’Aétès, roi de Colchide et de l’Océanide.
Magicienne et accusée d’un double infanticide
après avoir décapité et démembré son propre frère,
elle s’enfuit avec Jason, qu’elle a aidé pour atta-
quer le royaume de son père. Le spectacle, d’une
durée d’une heure, raconte l’histoire d’une femme
obèse, sans ressources, vivant dans la rue, avec
pour seul espoir de survie la reconstitution du
passé et du souvenir. Entourée d’accessoires, elle
fait vivre différents objets qui ravivent en elle la
flamme d’un passé serein, où elle jouissait d’une
vie ordinaire, allant du simple plaisir à arroser ses
pots, jusqu’au bonheur d’être avec son mari, re-
présenté par un cache poussière accroché, et ses en-
fants par des poupées. Animée d’un sentiment de
vengeance après avoir découvert l’infidélité de son
mari, elle va incarner le personnage de Médée pour
tout détruire autour d'elle et assister à l’éclatement
de son foyer. Dans un spectacle sans texte, la co-
médienne est allée au delà des mots, laissant le
soin à la mimique de la mémoire et du souvenir de
bâtir l’architecture d’une trame mélancolique qui
interroge le présent. Le mouvement lent, le geste
désespéré et la mine froissée, rendue par les traits
d’un masque grotesque, l’artiste, faisant "témoi-
gner" ses accessoires, a souhaité plaider pour une
société solide par la mise valeur de la famille et la
nécessité d’avoir un "chez-soi". Dans un jeu
concluant, marquant une prestation pleine, au genre
pas très répandu en Algérie, Julia Raab a rappelé
à la société d’aujourd’hui que la référence d’une
vie sociétale épanouie réside dans la préservation
de la cellule familiale avec un père, une mère et
des enfants. Diplômée en pédagogie du théâtre à
l’Académie des Arts Plastiques d’Ulm en 2007,
Julia Raab a participé à de nombreux festivals in-
ternationaux du théâtre figuratif. Le 15e Festival
culturel européen se poursuit jusqu’au 30 mai à
Alger, Oran, Tlemcen, Annaba et Constantine avec
au programme de ce dimanche, à la salle Ibn Khal-
doun, le Royaume-Uni avec "Akala".
FESTIVAL DE CANNES
Et la Palme d'or est attribuée à... le suspense reste entier
À qui la Palme d'or ? Le sus-
pense était entier, hier, à quelques
heures de l'annonce d'un palmarès
où font figure de favoris, le Cana-
dien Xavier Dolan, les frères
belges Dardenne, le Russe Andreï
Zviaguintsev, le Britannique
Mike Leigh et le Turc Nuri Bilge
Ceylan. Côté acteurs et actrices,
les noms les plus souvent cités
étaient la Française Marion Co-
tillard, la Canadienne Anne Dor-
val ou encore l'Américaine
Julianne Moore, et chez les
hommes le Britannique Timothy
Spall et l'Américain Steve Ca-
rell. Quels seront les choix du
jury présidé par la cinéaste néo-
zélandaise Jane Campion, parmi
les 18 films de la compétition ?
L'impétuosité de "Mommy", film
décoiffant du prodige québécois
de 25 ans Xavier Dolan sur les re-
lations mère-fils, pourrait s'attirer
les faveurs des jurés. En cas de
victoire, Xavier Dolan devien-
drait le plus jeune lauréat de tous
les temps pour une fiction et le se-
cond après Louis Malle, récom-
pensé en 1956 à 23 ans avec
Jacques-Yves Cousteau pour le
documentaire "Le monde du si-
lence". Le jury, composé notam-
ment des cinéastes Sofia Coppola,
Gael Garcia Bernal et Jia
Zhangke ou encore des acteurs
Willem Dafoe et Carole Bouquet,
lui préfèrera-t-il le huis-clos psy-
chologique du Turc Nuri Bilge
Ceylan, vainqueur vendredi soir
du prix Fipresci de la critique in-
ternationale? L'an dernier, cette
récompense était revenue à "La
vie d'Adèle", sacrée ensuite
Palme d'or. Ou aura-t-il l'au-
dace d'attribuer une première
Palme à un film de l'Afrique
subsaharienne, "Timbuktu", du
Mauritanien Abderrahmane Sis-
sako, vibrant plaidoyer contre un
islam intransigeant qui a beau-
coup séduit? A moins de choisir
un film encore plus politique,
"Léviathan", du Russe Andreï
Zviaguintsev, combat d'un
homme ordinaire face à un Etat
omnipotent et corrompu dans
une ville du bout du monde. Il
pourrait encore offrir une troi-
sième palme historique à Jean-
Pierre et Luc Dardenne, dont la
nouvelle chronique sociale a sub-
jugué certains festivaliers. Ma-
rion Cotillard, bouleversante en
ouvrière dont l'emploi dépend de
ses collègues, pourrait à défaut
rafler le prix d'interprétation qui
lui avait échappé en 2012 pour
"De rouille et d'os" de Jacques
Audiard. Si Mike Leigh, déjà
Palme d'or en 1996 pour "Secrets
et mensonges", a surtout séduit
la critique anglo-saxonne avec
son biopic consacré à l'immense
peintre britannique JMW Turner,
les francophones les rejoignent
sur la performance de l'acteur Ti-
mothy Spall, impressionnant de
bougonnerie. Mais la prestation
de l'Américain Steve Carell dans
"Foxcatcher" de Bennett Miller,
où il campe un milliardaire excen-
trique à moitié fou, est également
largement saluée, à tel point que
son nom résonne déjà du côté des
Oscars. Si Dolan n'avait pas la
Palme d'or, le jury pourrait le
consoler en attribuant le prix fé-
minin à son actrice fétiche Anne
Dorval, impressionnante en
mère extravertie prenant soin de
son fils bipolaire, impulsif et vio-
lent. Le nom de l'Américaine
Julianne Moore circule également
pour son interprétation d'actrice
sur le déclin dans "Maps to the
stars", féroce critique d'Holly-
wood signée du canadien David
Cronenberg. En revanche, "Adieu
au langage" de Jean-Luc Godard,
83 ans, n'était sur aucune lèvre,
et la légende de la Nouvelle
Vague pourrait de nouveau repar-
tir bredouille. Comme chaque
année, le jury se retire dans une
villa des hauteurs de Cannes
pour délibérer. Une réunion qui
n'est pas une simple formalité
puisque dans le passé les dissen-
sions n'ont pas été rares.
Quoiqu'il en soit, les jurés sont
priés de se mettre d'accord en
début d'après-midi, histoire de
donner le temps aux organisateurs
de faire revenir à Cannes les
heureux élus. Le palmarès est
composé de sept prix au total,
sauf ajout de dernière minute.
Selon le règlement, la Palme d'or
ne peut être attribuée qu'à un seul
film et non pas deux ex-aequo
comme cela a pu être le cas dans
le passé. Le film couronné Palme
d'or ne pourra pas cumuler un
prix d'interprétation. En re-
vanche, ce dernier peut excep-
tionnellement être associé à un
prix du scénario ou de la mise en
scène. Samedi, deux autres prix
seront attribués, la Palme du court
métrage et la Caméra d'or, ré-
compensant le meilleur premier
film toutes sections cannoises
confondues.
PREMIÈRE SOIRÉE DU FESTIVAL NATIONAL DE LA MUSIQUE DIWANE
L’ahalil et le diwane à la belle étoile du désert
Aux lueurs d’une nuit bien étoilée, le son du gumbri a donné le coup d’envoi de la huitième édition du Festival national de la musique diwane,
vendredi soir au stade Ennasr de Béchar, en présence du wali, Mohamed Sahrani, et de l’ambassadrice de Finlande, curieuse de découvrir cette
musique fabuleuse. La cérémonie d’ouverture était grandiose, avec la prestation de trois groupes de genre différent, à savoir l’Ahalil féminin
de Cherouin, Gnawa El-Waha et enfin Caméléon.
L
e prélude du festival a été donné par le
groupe Ahalil féminin de Cherouin, venu
d’Adrar pour partager avec le public,
venu nombreux en famille, des morceaux de
cette musique classée patrimoine mondial im-
matériel. Deux hommes dont un goual, un au
gumbri et une femme au def devançaient une
chorale de 11 femmes au second plan. Le com-
ble de la prestation a eu lieu lorsque les mem-
bres de la troupe se sont mis par terre pour
donner un décor pittoresque à ce genre de mu-
sique originaire d’Adrar. «C’est notre première
participation à ce festival, on a senti une osmose
avec le public de Béchar qui est un parfait
connaisseur de l’Ahalil, dit Izelouane aupara-
vant. C’est un art très ancien qui abordait la ro-
mance, la religion et les simples choses de la
vie qui caractérisaient la société du Sahara, par-
ticulièrement la société zenitie qui habitait les
k’sour à la région de Gourara. Nos principaux
instruments sont le gumbri, la Tamja (la gasba),
le gellal, ainsi que le tagrabt qui est un instru-
ment de percussion préhistorique joué à base de
frottement de pierres», dit Bousaïd Larbi, mem-
bre de la troupe.
Le deuxième groupe était Gnawa El-Waha
de Béchar, une troupe composée de sept per-
sonnes, un goual et six musiciens polyvalents,
également formant une chorale qui récitait des
paroles faisant louange à Dieu et son Saint Pro-
phète. Le vocaliste du groupe Hakem Abdel-
laoui, lauréat de la sixième édition de ce
festival, est revenu sur la différence du gnawi
marocain et du diwane algérien qu’il a inter-
prété tout au long de sa montée sur scène.
«Nous avons joué des morceaux en version al-
gérienne et marocaine, des titres comme La
Ilaha ila lah, Lama Mimouna, Sergou baba
nouar et Mbara. Ce mélange vise avant tout à
exposer la différence entre ces deux écoles qui
réside seulement dans la façon d’interprétation,
En Algérie, les textes sont prononcés de ma-
nière saccadée sous l’intitulé Cherguie ; quant
au Maroc, les textes sont prononcés avec une
bonne intonation appelés le Fillali», a expliqué
Hakem Abdellaoui, leader du groupe qui a ma-
nifesté ses ambitions de participer au Festival
international de la musique diwane qui se tien-
dra à Alger prochainement.
Le clou de la soirée a été la montée sur scène
du groupe algérois Caméléon, où le vocaliste
Ahcène Agrane et ses quatre musiciens ont re-
visité leurs deux albums, dans une parfaite am-
biance avec le public bécharien. «C’est la
première fois qu’on anime un concert au Sud
algérien.
Personnellement, j’apprécie la musique di-
wane qui a une dimension qui éveille l’esprit,
et c’est une continuité des travaux de nos ancê-
tres ; l’âme de notre jeunesse reste la jeunesse
et l’amour, et nos influences sont puisées dans
le répertoire musical algérien, dont le diwane»,
a déclaré le leader du groupe, à l’issue du
concert. Il est à rappeler que la huitième édition
du Festival national de la musique diwane se
tient du 23 au 29 mai à Béchar sur le thème «Di-
wane, patrimoine et culture», quinze troupes ve-
nues des quatre coins du pays se disputeront les
trois prix du festival.
Kader Bentounès
PROJET DE MUSÉE SUR L’HISTOIRE DE LA FRANCE ET DE L’ALGÉRIE
Des intellectuels s’élèvent contre son abandon
Plus de 600 personnes, dont des intellec-
tuels et des historiens de renom, comme Be-
najamin Stora et Sylvie Thénault, se sont
élevées, dans une pétition ouverte à signature,
contre "l’abandon" du projet de Musée sur
l’histoire de la France et de l’Algérie, lancé il
y a trois ans à Montpellier (sud de la France).
Dans une lettre adressée au président de la
Communauté d’agglomération de Montpellier,
Philippe Saurel, dont l’APS a reçu hier une
copie, des chercheurs impliqués bénévolement
dans la réalisation du Musée, un projet jugé
ambitieux, car pouvant, à leurs yeux, participer
utilement, à l’échelle nationale, à un processus
de "réconciliation franco-algérien aujourd’hui
bien engagé".
Évoquant un "gâchis politique", les contes-
tataires, parmi lesquels Georges Morin, prési-
dent de l’Association Coup de soleil et
inspecteur général honoraire de l’Éducation
nationale, et Michel Pierre, historien, ancien
conseiller culturel auprès de l’ambassade de
France à Alger, estiment que le fait pour Mont-
pellier d’accueillir un musée consacré aux re-
lations avec l’autre rive ne peut que renforcer
son positionnement méditerranéen.
"Il sert aussi la politique de coopération
transnationale de la ville, qui a pris l’initiative,
il y a quelques années, d’un jumelage exem-
plaire avec Tlemcen", ont-ils rappelé, dénon-
çant une décision élaborée, selon eux, "sans
aucune concertation avec les acteurs du projet
ni respect pour leur travail".
Fustigeant, par ailleurs, ce qu’ils considè-
rent être un "gâchis intellectuel", les pétition-
naires regrettent un travail fait depuis plus de
deux ans pour élargir la problématique initiale
du musée, limitée à un cadre mémoriel étroit,
et lui donner une ampleur susceptible de tou-
cher toutes les mémoires associées à l’histoire
des relations entre l’Algérie et la France.
D E R N I E R E S
PÉTROLE
Le Brent
à 110.49
dollars
MONNAIE
L'euro à 1.363 $
FETES NATIONALES DE JORDANIE..
Le Président Bouteflika félicite
le Roi Abdallah II
Le Président
de la République,
Abdelaziz Boute-
flika, a adressé
un message de
félicitations au
souverain jorda-
nien Abdallah II
Ibn Hussein à
l'occasion du 68
e
anniversaire de
l' indépendance
de son pays.
"La célébra-
tion par le
royaume hachémite du 68
e
anniversaire de son indé-
pendance m'offre l'agréable occasion de vous adres-
ser, au nom de l'Algérie, peuple et gouvernement et
en mon nom personnel, mes chaleureuses félicitations
auxquelles je joins mes vœux les plus sincères de
santé et de bien être pour vous même et davantage de
progrès pour votre peuple frère sous votre direction
éclairée", écrit le Président de la République.
"Je saisis cette occasion pour saluer les relations
de fraternité et de coopération qui lient nos deux pays
et vous réitère ma détermination à œuvrer, de concert
avec vous, à leur consolidation au mieux des intérêts
de nos deux peuples frères", conclut le message.
... ET D’ARGENTINE
Message de félicitations
du Président Bouteflika
à la Présidente Kirchner
Le Président de la République, Abdelaziz Boute-
flika, a adressé un message de félicitations à la prési-
dente de la République d'Argentine, Cristina
Fernandez de Kirchner, à l'occasion du 204
e
anniver-
saire de la Révolution de son pays. "La célébration
du 204
e
anniversaire de la Révolution de votre pays
m'offre l'agréable occasion de vous adresser, au nom
du peuple et du gouvernement algériens et en mon
nom personnel, mes chaleureuses félicitations aux-
quelles je joins mes meilleurs vœux de santé et de
bonheur pour vous-même, de progrès et de prospérité
pour le peuple argentin ami", écrit le chef de l'Etat
dans son message. "Je mets à profit cette opportunité
pour vous renouveler ma détermination à œuvrer, de
concert avec vous, au renforcement des liens d'amitié
et de solidarité qui lient nos deux peuples et au res-
serrement des relations de coopération entre nos deux
pays", a ajouté le Président Bouteflika.
PORTEUR D’UN MESSAGE
DU PRESIDENT BOUTEFLIKA
M. Bensalah reçu par
le président sud-africain
Le président du
Conseil de la na-
tion, Abdelkader
Bensalah, a été
reçu hier à Pretoria
par le président de
la République
d'Afrique du Sud,
Jacob Zuma, à qui
il a remis un mes-
sage du Président
de la République,
Abdelaziz Boute-
flika. L'entretien a
porté sur l'état des
relations entre les
deux pays et leurs aspirations à davantage de coopé-
ration et de concertation en faveur de ces relations
privilégiées et dans l'intérêt du continent africain.
M. Bensalah a representé samedi le Président Boute-
flika, à la cérémonie d'investiture du président sud-
africain, Jacob Zuma, qui a coïncidé avec la
célébration du 20
e
anniversaire de la fin de l'apar-
theid.
Les familles MERAD, BENABDALLAH,
BOUZID, TALEB, HACHACHE et HAKIKI, les
familles, parents et alliés, ont l’immense dou-
leur de faire part du décès du
Dr Reda MERAD
L’inhumation aura lieu après la prière du
d’hor au cimetière de Garidi.
SEISME DE RELIZANE
Des citoyens réclament des tentes
LE SG DU MOUVEMENT ENNAHDA
La sécurité de la nation arabe tributaire
de la libération de la Palestine
La sécurité de la nation
arabe est tributaire de la libé-
ration de la Palestine, a sou-
tenu, hier à Batna, le
secrétaire général du Mouve-
ment Ennahda, Mohamed
Dhouibi. Présidant le "Festi-
val national de soutien à la
Palestine", organisé par ce
parti, M. Dhouibi a estimé
que si les peuples arabes et
musulmans "voulaient réel-
lement assurer leur sécurité,
ils devraient œuvrer à libérer
les terres palestiniennes du
colonialisme sioniste". L’in-
tervenant a préconisé un sou-
tien de la cause palestinienne
"non pas seulement poli-
tique, mais aussi matériel"
car, a-t-il dit, "le soutien
arabe libérerait la Palestine
des conditions imposées par
les Etats-unis et l’Union eu-
ropéenne, préalablement à
leur propre soutien". La
ville d’El-Qods et la Pales-
tine "sont les seules à unir au-
jourd’hui les peuples et les
Etats arabes et musulmans",
a ajouté M. Dhouibi qui in-
tervenait devant un public
nombreux au milieu duquel a
pris place un invité du festi-
val, en l’occurrence Hossam
Badrane, un prisonnier pales-
tinien libéré en 2012 dans le
cadre de l’accord d’échanges
de prisonniers entre le mou-
vement Hamas et les forces
d’occupation israélienne. M.
Badrane a salué, à cette occa-
sion, "le soutien historique et
inconditionnel de l’Algérie
pour la cause palestinienne et
les Palestiniens". La manifes-
tation placée sous le slogan
"Palestine, entre réalités de
l’occupation et devoir de la
libération" a vu une large par-
ticipation de militants et de
cadres du mouvement En-
nahda venus de plusieurs wi-
layas du pays.
LIGUE ARABE
Le Président Bouteflika reçoit l’ex-SG Amr Moussa
L
e Président de
la République,
A b d e l a z i z
Bouteflika, a reçu sa-
medi à Alger, l’ex-se-
crétaire général de la
Ligue arabe, Amr
Moussa.
Dans une déclara-
tion à la presse à l’is-
sue de l’audience, M.
Amr Moussa a af-
firmé qu’il «envisa-
geait depuis un
moment, d’effectuer
une visite et de ren-
contrer le Président
de la République»,
soulignant avoir féli-
cité le Président Bou-
teflika pour son
rétablissement et de sa vic-
toire à l’élection présiden-
tielle. Il lui a également fait
part des sentiments que
vouent les citoyens égyp-
tiens à l’Algérie et au prési-
dent Bouteflika en personne.
D’autre part, M. Moussa a
souligné s’être entretenu avec
le Président de la République
de la situation dans la région
arabe et africaine, notamment
en Libye et en Syrie, affir-
mant avoir relevé que le pré-
sident Bouteflika «suivait
toutes ces questions et avait
sa propre vision qui
dénote d’une grande
expérience en matière
de politique sur les
scènes arabe, afri-
caine et internatio-
nale».
Il a déclaré avoir
évoqué également la
relation «historique»
al géro-égypt i enne
que «nous devons,
selon lui, entretenir et
renforcer dans l’inté-
rêt des deux pays et
peuples».
«J’interviens en
tant que citoyen égyp-
tien qui s’intéresse à
toutes ces questions»,
a-t-il tenu à dire. L’audience
s’est déroulée en présence du
ministres des Affaires étran-
gères, Ramtane Lamamra.
Des dizaines de citoyens des com-
munes de Yellel et Sidi Saada (wilaya
de Relizane), dont les habitations ont
subi des dégâts suite au double séisme,
enregistré jeudi dernier dans la wilaya
de Mostaganem, se sont rassemblés
hier pour réclamer des tentes, a-t-on ap-
pris auprès du chef de la daira de Yellel.
Les protestataires ont bloqué la circu-
lation sur un axe de l’autoroute Est-
Ouest, au niveau de la daira de Yellel,
a indiqué M. Abdelkader Ghali Hidjazi,
ajoutant que le mouvement de protes-
tation se poursuivait encore. Le même
responsable a déclaré à l’APS que les
"autorités locales se chargeront de la
distribution des tentes, une fois le
calme revenu et la circulation routière
rétablie." Le nombre d'habitations
ayant subi des dommages à la suite des
deux secousses telluriques est de 210
foyers, situés dans les douars des com-
munes de Sidi Saada et de Yellel, à
l’extrême ouest de la wilaya de Reli-
zane, dont 98 sont totalement endom-
magés.
MALI
Retour au calme à Kidal, manifestaion pour l'unité du Mali à Bamako
L
e calme régnait hier à Kidal dans le nord du Mali, au
lendemain de la signature d'un accord de cessez-le-feu
entre le gouvernement et les groupes armés, salué dans
la capitale Bamako lors d'une manifestation en faveur de
l'unité du pays.
Selon des habitants de Kidal, cités par l'AFP, le calme ré-
gnait dans la journée dans cette ville située à l'extrême nord-
est, à 1.500 km de Bamako au lendemain de l'accord de
cessez-le-feu signé vendredi, par le gouvernement et trois
groupes armés du Nord, dont les rebelles touareg du MNLA,
sous la supervision de l'Union africaine (UA) et de l'ONU.
De violents combats ont opposé le 17 mai à Kidal les forces
maliennes et les groupes armés, faisant plusieurs morts dans
le deux camps. Les forces maliennes ont enregistré dans leurs
rangs une vingtaine de morts et une trentaine de blessés à
Kidal (nord-est) lors des combats mercredi dernier, contre les
groupes armés, qui ont pris la ville, selon le ministre malien
de la Défense Soumeylou Boubèye Maïga. Les rebelles ont
pris le contrôle de la ville à l'issue de nouveaux affrontements
meurtriers mercredi. Bamako avait déclaré un cessez-le-feu
unilatéral dès mercredi soir. En plus de Kidal, les groupes
armés ont pris Ménaka (660 km au sud-est de Kidal), selon
l'ONU. Les affrontements à Kidal ont fait craindre à beaucoup
d'observateurs une reprise de la guerre dans le nord du Mali,
fief de mouvements rebelles touareg et tombé aux mains de
groupes terroristes en 2012 qui ont été chassés de la région
suite à une intervention militaire internationale en 2013.
Vendredi, le président en exercice de l'Union africaine et
chef de l'Etat mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz, avait
arraché aux deux camps un cessez-le-feu, réclamé par la com-
munauté internationale, notamment par l'ONU depuis la re-
prise le 17 mai de combats meurtriers qui s'étaient soldés mer-
credi par la déroute de l'armée malienne à Kidal. Bamako a
signé le document, de même que trois groupes armés, compo-
sés essentiellement de Touareg mais aussi du Mouvement na-
tional de libération de l'Azawad (MNLA, rébellion touareg),
le Haut conseil pour l'unité de l'Azawad (HCUA, formé par
des dissidents d'un groupe armé) et le Mouvement arabe de
l'Azawad (MAA). Le cessez-le-feu est en entré en vigueur
dès sa signature, "vers 16h30" par les groupes armés à Kidal,
et "vers 21h30" à Bamako par le gouvernement malien à tra-
vers le ministre malien de l'Intérieur.
L'accord a été signé sous la supervision du président Ould
Abdel Aziz, et du représentant onusien Albert Gérard Koen-
ders. Les différentes parties ayant signé l'accord "ont convenu
de la cessation des hostilités sur toute l'étendue du territoire
national, de revenir à l'accord préliminaire du 18 juin 2013"
qu'elles ont signé à Ouagadougou "pour une reprise immédiate
des négociations avec le soutien des Nations unies et ses par-
tenaires régionaux et internationaux".
Bamako et les groupes rebelles "ont également convenu de
la libération des prisonniers dans les meilleurs délais, de faci-
liter les opérations humanitaires des Nations unies et autres
partenaires humanitaires, et de respecter les principes de droit
humanitaire en vigueur".
Ils sont enfin tombés d'accord "sur la mise en place d'une
commission internationale d'enquête relative aux événements
survenus, en commençant par Kidal", avait affirmé un com-
muniqué de la mission de l'ONU au Mali (Minusma).
L'accord de cessez-le-feu à Kidal a été bien salué hier dans
la capitale Bamako à l'occasion d'une manifestation de soutien
à l'armée malienne.
DECES