Quotidien national d’information — 20, rue de la Liberté - Alger — Tél. : (021) 73.70.81 — Fax : (021) 73.90.

43 — 55
e
Année — Algérie : 10,00 DA - France : 1 €
ATELIER SUR LA SÉCURITÉ
DES FRONTIÈRES
DANS LA RÉGION
SAHÉLO-SAHARIENNE
(ALGER 25-29 MAI)
P. 3
CONFERENCE DE PRESSE DE RAMTANE LAMAMRA
M. Sellal reçoit
le ministre d’Etat
guinéen chargé des
Affaires étrangères
Un grand moment de démocratie
Le débat sur la révision constitutionnelle, dont le projet a été rendu
public et soumis à la concertation sous la direction du directeur de
cabinet de la présidence de la République, Ahmed Ouyahia, suscite de
l’intérêt et alimente l’actualité tant les lectures, commentaires et
analyses sont prolifiques, divers et variés.
HUITIEME FESTIVAL
NATIONAL DE LA
MUSIQUE DIWANE
Sonorités exaltantes
du patrimoine
P. 17
P. 7
LE MINISTRE DE LA
COMMUNICATION À ADRAR
P. 3
UNE SOLIDARITÉ AGISSANTE POUR
FAIRE FACE À L'HÉGÉMONIE UNIPOLAIRE
RÉVISION CONSTITUTIONNELLE
lLe rêve d'un monde humain,
juste et équitable
Plusieurs questions d'actualité seront examinées lors de la 17
e
Conférence du mouvement des pays
non-alignés (MNA) qui se tient à Alger du 26 au 29 mai, dont le terrorisme, l’immigration
clandestine, l’islamophobie et le crime transfrontalier.
De grandes avancées
dans l’audiovisuel
P. 7
CARAVANE TOURISME
1.000 jeunes Algérois
prennent le départ vers
22 wilayas
P. 7
CARTE NATIONALE DE SPORT
FONDS D’AIDE AUX FEMMES
DIVORCÉES
Rencontre nationale
pour débattre du projet
Le projet de loi
au niveau du ministère
de la Justice
P. 7
PP. 4-5
P. 7
ALGÉRIE-GUINÉE
Coopérer avec l'UFL
pour approfondir
les connaissances
dans le domaine
opérationnel
MONDIAL-2014
Toutes les dispositions
prises pour
le déplacement
des supporters
P. 31
P. 6
COMMUNAUTÉ ALGÉRIENNE
ÉTABLIE À L’ÉTRANGER
Nouveau système
de délivrance du 12S
17
e
CONFERENCE MINISTERIELLE DES PAYS NON-ALIGNES
P
h

:

B
i
l
l
a
l
lL'Algérie, un pays « incontournable »
dans l'instauration de la paix au Sahel
26 Rajab 1436 - Lundi 26 Mai 2014 - N°15139 - Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287
L A R E V O L U T I O N PA R L E P E U P L E E T P O U R L E P E U P L E
CE MATIN A 9 H
AU SIEGE DU PARTI
RND : Journée
parlementaire sur
l’amendement
constitutionnel
Le Rassemblement national
démocratique organise ce matin à 9h une journée par-
lementaire sur «la contribution des parlementaires du
parti dans l’amendement constitutionnel».
CE MATIN A 10H
AU SIEGE DU PARTI
El Karama :
conférence de presse
sur la Constitution
Le président du parti El Ka-
rama, M. Mohamed Benhamou,
anime une conférence de presse autour de la Constitu-
tion, ce matin à 10 h au siège national du parti.
DEMAIN A 9 H 30 A L’HOTEL SAFIR
1
er
jour d’un document philatélique dédié au HCA
Le Haut Commissariat à l’amazighité (HCA) organise demain à
partir de 9 h 30, une cérémonie d’oblitération 1
er
jour d’un
document philatélique dédié au HCA, à l’occasion du 19
e
anniversaire de sa création.
DEMAIN A 10H
AU CCI
Conférence sur
« El Isra’ Oual Miâradj »
Le Centre culturel islamique
organise à l’occasion de la
commémoration d’El Isra’ Oual
Miâradj une conférence sur « El
Isra’ Oual Miâradj et la sainte
mosquée d’El Aqsa » demain à 10h.
CE MATIN A 10 H
Célébration
de la journée
mondiale Sans Tabac
A l’occasion de la célébra-
tion de la journée mondiale
Sans Tabac, l’Association El
Fedjr organise demain à 10
heures une conférence qui
portera sur «le tabac et la lé-
gislation ».
DEMAIN A 10 H
Le Scoutisme, du Mouvement National
à la Révolution de Novembre
Le Forum de la Mémoire d’El Moudjahid, initié en coordination avec
l’Association Machaal Echahid, organise demain à 10 heures une confé-
rence historique intitulée : « Le Scoutisme, du Mouvement National à
la Révolution de Novembre ». Cette conférence se veut un hommage au
doyen du scoutisme algérien, Redha Bastandji au commandant du
groupe El Falah Sassi Abdelhalim.
DEMAIN A 8 H 30 A ALGEX
Clôture du programme de jumelage
entre l’UE et l’Algérie
La cérémonie de clôture du programme de jumelage léger dans le
cadre de l’accord d’association entre l’Union Européenne et l’Algérie se
déroulera à la salle des conférences d’ALGEX, demain à partir de 8h30.
CE MATIN A 9 H 30
AU FORUM DE LA SURETE NATIONALE
Célébration de la journée nationale du Scout
En commémoration de
la journée nationale du
Scout, le 27 mai de chaque
année, le Forum de la Sû-
reté nationale abritera ce
matin à 9h30 à l’Ecole su-
périeure de police Ali
Tounsi une conférence de
presse animée par le com-
mandant général des SMA,
M. Mustapha Saâdoun.
CE MATIN A 8H30
Ferroukhi
à Bousmail
Le ministre de la Pêche et
des Ressources Halieu-
tiques, M. Sid Ahmed Fer-
roukhi, préside ce matin à
8h30 la cérémonie d’ouver-
ture des travaux du premier
atelier national sur les
normes et les protocoles d’analyse des milieux et des
produits de la pêche et de l’aquaculture à l’Unité de Dé-
veloppement des Equipements Solaire de Bou Ismail.
CET APRES-MIDI
A 15 H
AU SIEGE DU MJS
Réunion autour
du déplacement
des supporters
Le ministre de la Jeu-
nesse et des Sports, Mo-
hammed Tahmi, présidera
cet après-midi à 15h une
réunion de la commission chargée de l’organisation du
déplacement des supporters au Brésil.
M
me
Aïcha Tagabou
à Tizi-Ouzou
La ministre déléguée au-
près de la ministre du Tou-
risme et de l'Artisanat
chargée de l'Artisanat, Aïcha
Tagabou, effectue, au-
jourd’hui, une visite de tra-
vail et d’inspection dans la
wilaya de Tizi-Ouzou.
2 EL MOUDJAHID
-
Mét éo
VOILÉ
Lundi 26 Mai 2014
Au nord, le temps sera partiellement voilé,
devenant nuageux en fin de matinée avec loca-
lement quelques pluies.
Les températures maximales varieront de
20°c/24°c.
Les vents seront en général faibles à modé-
rés.
Sur les régions sud, le temps sera générale-
ment dégagé avec tendance orageuses vers les
massifs du Hoggar/Tassili en cours d'après-
midi.
Les températures maximales varieront en
général de 30°c/40°c avec des pics de 44°c vers
l'Extrême sud.
Les vents seront faibles à modérés avec
quelques soulévements de sable vers la Saoura.
Températures (maximales-minimales)
prévues aujourd’hui :
Alger (23° - 14°), Annaba (22°- 16°), Bé-
char (34° - 21°), Biskra (34° - 23°), Constan-
tine (27° - 12°), Djelfa (28° - 13°), Ghardaïa
(34° - 22°), Oran (26° - 14°), Sétif (26 - 12°),
Tamanrasset (37°- 26°), Tlemcen (25° - 12°).
AUJOURD’HUI ET DEMAIN
A 19H A RIADH EL-FETH
Spectacle Bollywood Masala
Orchestra
L’Agence algérienne pour le rayonnement
culturel organise un spectacle exceptionnel,
Bollywood Masala Orchestra- Spirit of India,
aujourd’hui et demain à 19 h, à la salle Ibn
Zeydoun, Riadh El-Feth.
AGENDA CULTUREL
ACTIVITES DES PARTIS
MERCREDI 28 MAI A 9 H 30
Algérie Télécom :
conférence de presse
Dans le cadre du lancement officiel de nou-
velles offres, une conférence de presse sera or-
ganisée mercredi 28 mai à 9h30 au siège
d’Algérie Télécom à Mohammadia, animée par
le président-directeur général de l’entreprise.
DEMAIN A 10H
AU CHU
DE BENI MESSOUS
Conférence de presse
À l’occasion de la tenue
de deux manifestations
scientifiques, le XII
e
Congrès
maghrébin d’allergologie et
d’immunologie clinique, et le 4
e
Atelier africain de FMC en
allergologie et en immunologie
clinique, une conférence de
presse se tiendra demain à 10 h au service de pneumo-allergologie.
LE 29 MAI A 11H
A L’HOTEL HILTON
Forum d’affaires polono-algérien
Le service de la promotion du commerce et
des investissements de service de l’ambassade de
Pologne à Alger et la Chambre polonaise de com-
merce organisent le Forum polono-algérien sur
«Les possibilités nouvelles de coopération pour
les sociétés de nos deux pays».
LES 27 ET 28 MAI
AU PALAIS DE LA CULTURE DE KOUBA
Séminaire sur la Sûreté de l’aviation civile
Sous le patronage du ministre des Transports, Air Algérie organise
les 27 et 28 mai au palais de la culture de Kouba un séminaire sur la
« Sureté de l’aviation civile ».
CE MATIN A 9 H A LA CACI
Journée d’information
sur le Salon MACFRUT
En prévision
d’une participa-
tion algérienne
au Salon MAC-
FRUT spécia-
lisé dans la
culture marai-
chère et fruitière
prévu à Cesena (Italie) du 24 au 26 septembre, une journée
d’information sera organisée ce matin à 9 h au siège de la
Chambre algérienne de commerce et d’industrie.
CE MATIN A 9 H
AU COMPLEXE OLYMPIQUE 5-JUILLET
Journées d’étude
sur l’éducation
Dans le cadre de la préparation de la conférence de wi-
laya du secteur de l’éducation, des journées d’étude sont
organisées par la commission de l’éducation de l’ensei-
gnement supérieur et de la formation professionnelle, ce
matin à 9 h au Complexe olympique 5-Juillet.
CE MATIN A 10 H, A L’ENSSP
Journée d’étude sur
« L’architecture constitutionnelle »
L’Ecole nationale supérieure des sciences
politique organise une journée d’étude sur
«l’architecture constitutionnelle» ce matin à 10 h
au siège de l’ENSSP.
Lundi 26 Mai 2014
EL MOUDJAHID
Nation
3
L
a mutualisation des efforts contribuera "réellement" au
traitement des fléaux qui sévissent dans les pays du
Sahel, notamment la criminalité et le terrorisme, ont
indiqué, hier à Alger, des représentants de pays du Sahel. "En
mutualisant nos efforts, on peut réellement contribuer à
l'amélioration de la qualité de vie des populations des pays
du Sahel, ce qui aura forcément un impact positif sur le trai-
tement de la criminalité qui constitue un réel fléau dans le
Sahel", a indiqué à l'APS, le représentant du Mali, Cheikh
Tidiane Sow, en marge de la tenue d'un atelier sur la sécurité
des frontières dans les pays de la région sahélo-saharienne.
Pour lui, une telle rencontre des pays membres de l'Unité
fusion et de liaison (UFL) (Algérie, Burkina Faso, Libye,
Mali, Mauritanie, Niger, Nigeria et Tchad) contribuera à
l'amélioration de la sécurité des frontières, notamment les
pays "en proie" à la criminalité transfrontalière, comme le
Mali, le Niger et la Mauritanie. De son côté, le représentant
de la Mauritanie auprès de l'UFL, Mohamed Ouled Chaibat,
a appelé à la conjugaison des efforts et à la coordination des
actions, en raison des dangers qui guettent les frontières de
ces pays. "Il nous revient à nous, pays du Sahel, de prendre
sérieusement en considération la dangerosité de la situation
pour prendre des mesures opérationnelles dans le cadre des
mécanismes de coopération communs", a-t-il dit, soulignant
qu'"en dépit d'énormes efforts" qui ont été fournis, il restait
beaucoup de choses à accomplir.
Il a relevé que l'association avec l'Espagne pour le ren-
forcement de la sécurité des frontières en collaboration avec
la Guardia Civil (corps de sécurité de l'État espagnol) reflé-
tait l'éveil "grandissant" des Européens dans le rôle qu'il leur
revenait d'accomplir. L'atelier sur la sécurité des frontières
dans les pays de la région sahélo-saharienne, qui s'étale sur
cinq jours, a pour objectif de débattre d'une approche sur les
questions de sécurité transfrontalière et de convenir des me-
sures "concrètes visant à accroître la sécurité des frontières
pour résoudre à l'avenir, les problèmes liés à la porosité de
ces dernières". L'atelier a été organisé par l'UFL, en parte-
nariat avec la Guardia Civil, au profit d'une vingtaine d'offi-
ciers des pays membres de l'UFL, ainsi que des experts et
analystes issus de plusieurs mécanismes sécuritaires régio-
naux. Des experts des pays membres de l'UFL ont participé
à cet atelier, ainsi que des représentants du Centre africain
d'études et de recherche sur le terrorisme (CAERT) et la mis-
sion de l'Union africaine pour le Mali et le Sahel (Misahel).
Des représentants de l'Union européenne et des États-Unis
d'Amérique, notamment, ont également pris part à cet atelier.
La rencontre devrait, entre autres, produire des recomman-
dations ayant trait à l'évaluation des risques, l'identification
des insuffisances dans le contrôle aux frontière aux points
de passage et la formulation des suggestions concernant les
mesures à appliquer pour lutter contre les activités crimi-
nelles dans la région, ainsi que l'identification des "insuffi-
sances" dans la législation et les pratiques pour élaborer des
stratégies d'application des lois frontières.
La mutualisation des efforts contribuera au traitement
de la criminalité au Sahel
ATELIER SUR LA SÉCURITÉ DES FRONTIÈRES DANS LES PAYS
DE LA RÉGION SAHÉLO-SAHARIENNE (ALGER 25-29 MAI)
Coopérer avec l'UFL pour approfondir
les connaissances avec les experts
dans le domaine opérationnel
"L'opportunité de coopérer avec l'Unité de fusion et de liaison (UFL) permet non seulement à la Gardia Civil
(corps de sécurité de l'État espagnol) d'échanger, avec les huit pays de la région, des expériences, mais aussi
d'approfondir ses connaissances avec les experts dans le domaine opérationnel", a indiqué, hier à Alger,
l'ambassadeur d'Espagne en Algérie, Alejandro Polanco, à l'ouverture d'un atelier sur la sécurité
des frontières dans les pays de la région sahélo-saharienne.
La porosité des frontières favorise le terrorisme
et le trafic d'armes et de drogue
L'
atelier a été organisé par l'UFL,
en partenariat avec la Guardia
Civil, au profit d'une vingtaine
d'officiers des pays membres de l'UFL (Al-
gérie, Burkina Faso, Libye, Mali, Mauri-
tanie, Niger, Nigeria et Tchad), ainsi que
des experts et analystes issus de plusieurs
mécanismes sécuritaires régionaux. L'ate-
lier a pour objectif de débattre d'une ap-
proche sur les questions de sécurité
transfrontalière, et de convenir des me-
sures "concrètes visant à accroître la sécu-
rité des frontières pour résoudre, à l'avenir,
les problèmes liés à la porosité de ces der-
nières".
Des experts des pays membres de
l'UFL ont participé à cet atelier, ainsi que
des représentants du Centre africain
d'études et de recherche sur le terrorisme
(CAERT), et la mission de l'Union afri-
caine pour le Mali et le Sahel (MISAHEL).
Des représentants de l'Union européenne
et des Etats-Unis d'Amérique, notamment,
ont également pris part à cet atelier.
Pour M. Polanco, l'objectif de cet ate-
lier est d'améliorer la sécurité des fron-
tières des pays du Sahel dans le cadre des
conclusions du processus de Nouakchott.
"Les réseaux criminels actifs dans la ré-
gion opèrent non seulement à l'échelle in-
ternationale, mais sont aussi impliqués
dans différentes activités criminelles régio-
nales, telles que le trafic de la traite des
être humains, le trafic de drogue, ainsi que
le terrorisme", a-t-il souligné.
Il a également soutenu que la "porosité"
des frontières favorisait les dépassements
"irréguliers" dans les pays voisins, ajoutant
que le développement des situations "d'in-
stabilités politiques" et de conflits dans la
région avaient favorisé l'apparition de
groupes terroristes, qui ont profité de cette
situation pour développer leurs activités.
"Nous voyons le Sahel et l'Afrique de
l'Ouest comme une partie intégrante de
notre grand voisinage", a-t-il dit, ajoutant
que "le challenge est important et touche
des aspects de sécurité et de migration, de
développement d'investissement écono-
mique et d'approvisionnement énergé-
tique". "La sécurité de l'Espagne et de
l'Europe commence ici", a-t-il dit.
L
a "porosité" des frontières est
l'un des facteurs favorisant le
terrorisme, la dissémination
"importante" des armes de guerre,
les trafics de drogue et des êtres
humains dans les pays de la région
du Sahel, a indiqué, hier à Alger, le
représentant de l'Unité de fusion et
de liaison (UFL), Sidikou Sou-
mana. "À l'heure où notre région
est en lutte contre l'insécurité, en-
tretenue par des groupes terroristes
et autre criminels, l'atelier sur la sé-
curité des frontières est assurément
le bienvenue, car l'un des facteurs
favorisant le terrorisme, la dissémi-
nation importante des armes de
guerre, les trafics de drogue et des
être humains dans notre région est
sans doute la porosité des fron-
tières", a souligné M. Soumana, à
l'ouverture d'un atelier sur la sécu-
rité des frontières dans les pays de
la région sahélo-saharienne. L'ate-
lier a pour objectif de débattre
d'une approche sur les questions de
sécurité transfrontalière et de
convenir des mesures "concrètes
visant à accroître la sécurité des
frontières pour résoudre à l'avenir
les problèmes liés à la porosité de
ces dernières".
Pour M. Soumana, la tenue de
cet atelier se tient dans un contexte
régional "marqué par une crise sé-
curitaire et humanitaire complexe,
en témoigne, entre autres, le regain
de tension dans le nord du Mali et
en Libye, ainsi que la prise en
otage de plus de cent jeunes filles
au Nigeria", soulignant qu'une telle
situation "ne laisse personne indif-
férent et nous interpelle". Il a re-
levé que l'atelier avait pour objectif
de "renforcer" les capacités natio-
nales et régionales, en matière sé-
curitaire, pour "mieux prévenir et
lutter efficacement contre le terro-
risme et le crime transnational or-
ganisé". La rencontre de cinq jours
devrait permettre, selon M. Sou-
mana, de "mieux" cerner "la pro-
blématique et défis spécifique
sous-jacent", pour "mieux" gérer
les question de la sécurité fronta-
lière dans les pays de la région sa-
haélo-saharienne. M. Soumana a
salué, en outre, le "gouvernement
algérien et son peuple tout entier"
pour les efforts "inestimables"
qu'ils ne cessent de consentir à
l'UFL, "somme nécessaire pour ac-
complir efficacement", les mis-
sions qui lui sont assignées, "au
grand bénéfice de la région toute
entière". Cet atelier s'inscrit dans le
cadre de la mise en œuvre du plan
d'action de l'UFL, exercice 2014, et
de la coopération particulièrement
dynamique entre le Guardia Civil
(corps de sécurité de l'État espa-
gnol) et l'UFL, ainsi qu'en applica-
tion des recommandations issues
des réunions du processus de
Nouakchott, lancé depuis plus
d'une année. L'atelier a été organisé
par l'UFL en partenariat avec la
Guardia Civil, au profit d'une ving-
taine d'officiers des pays membres
de l'UFL (Algérie, Burkina Faso,
Libye, Mali, Mauritanie, Niger, Ni-
geria et Tchad), ainsi que des ex-
perts et analystes issus de plusieurs
mécanismes sécuritaires régio-
naux. Des experts des pays mem-
bres de l'UFL ont participé à cet
atelier, ainsi que des représentants
du Centre africain d'études et de re-
cherche sur le terrorisme
(CAERT), et la mission de l'Union
africaine pour le Mali et le Sahel
(MISAHEL). Des représentants de
l'Union européenne et des États-
Unis d'Amérique, notamment, ont
également pris part à cet atelier.
La rencontre devrait, entre au-
tres, produire des recommanda-
tions ayant trait à l'évaluation des
risques, l'identification des insuffi-
sances dans le contrôle aux fron-
tière aux points de passage et la
formulation des suggestion concer-
nant les mesures à appliquer pour
lutter contre les activités crimi-
nelles dans la région, ainsi que
l'identification des "insuffisances"
dans la législation et les pratiques
pour élaborer des stratégies d'ap-
plication des lois frontières. Par ail-
leurs, l'atelier a été organisé dans le
cadre de la mise en œuvre du plan
d'action de l'UFL, adopté par la 6
e
réunion ordinaire des chefs des ser-
vices de renseignement et de sécu-
rité des pays membres de l'UFL
tenue à Alger, les 23 et 24 février
2014, notamment dans le domaine
du renforcement des capacités de
ses services membres.
L
e Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a reçu,
hier à Alger, le ministre d’État guinéen, chargé
des Affaires étrangères et des Guinéens à
l’étranger, François Lounceny Fall, porteur d’un
message au Président de la République, Abdelaziz
Bouteflika. Au cours de cette audience à laquelle a
pris part le ministre des Affaires étrangères, Ramtane
Lamamra, les deux parties ont procédé à l’évaluation
des relations bilatérales et les voies et moyens à met-
tre en œuvre pour leur «dynamisation compte tenu
de l’excellence des relations politiques entre les deux
pays», indique un communiqué des services du Pre-
mier ministre. Il a été décidé de relancer la commis-
sion mixte bilatérale qui devra se réunir durant le
dernier trimestre de cette année, selon la même
source qui a ajouté que les deux parties ont passé en
revue, un certain nombre de questions d’intérêt com-
mun sur le double plan régional et international.
ALGÉRIE - GUINÉE
M. Sellal reçoit
le ministre d’État guinéen
chargé des Affaires
étrangères
4 EL MOUDJAHID
Nation
Lundi 26 Mai 2014
Le rêve d'un monde humain, juste et équitable
G
La 17
e
conférence ministérielle du Mouvement des Non-
Alignés s'ouvre, aujourd'hui à Alger, dans un conjoncture
particulière qui n'a, naturellement, rien à voir avec les condi-
tions historiques qui ont marqué et accompagné la naissance poli-
tique du Tiers-Monde à Bandung, Indonésie, quand la moitié de la
planète revendiqua face aux deux Blocs qui géraient le monde sur
les principes de la dissuasion nucléaire et des rapports de domina-
tion coloniale, une présence et une place dans un monde émancipé,
tournant définitivement la page aux expéditions coloniales.
120 pays se reconnaissent aujourd'hui dans ce mouvement, plus
des deux-tiers des pays de la communauté internationale. Cette pro-
portion porte en elle-même les preuves que ce monde est loin d'être
apaisé, ses relations loin d'êtres équilibrées et ses échanges loin
d'être équitables. Sur les décombres de la Société des Nations qui
n'a pu empêcher l'un des conflits les plus meurtriers de l'histoire de
l'humanité naît en 1945, l'organisation des Nations unies dont les
textes fondateurs promettent la paix et la sécurité mondiales et la
prospérité pour l'ensemble des peuples de la planète. Depuis, le
monde est entré dans le XXI
e
et les bruits de bottes se font toujours
entendre et les peuples des quatre continents subissent les effets ra-
vageurs des rapports de domination des esprits et de prédation des
matières premières.
En 1955, des hommes qui ont gravé leur nom sur le marbre de
l'histoire éternelle ont jeté les fondations pour construire un monde
des peuples. Imaginée par le Chinois Zhou Enlai, le Yougoslave
Tito, l’Egyptien Nasser, l’Indien Nehru, l’Indonésien Sukarno, le
Front de libération nationale d’Algérie, du néo-Destour de Tunisie
ou de l’Istiqlal du Maroc... Le Mouvement des Non-Alignés se
structure officiellement en 1961 à Belgrade autour de l'idée de la
coexistence pacifique entre pays de régimes politiques différents :
cinq idées force émergent alors : le respect mutuel pour l’intégrité
et la souveraineté, la non-agression mutuelle, la non-ingérence dans
les affaires intérieures, l’égalité et le bénéfice mutuel et la coexis-
tence pacifique. Un demi siècle plus tard, cette maison-mère est
toujours en chantier, et traversée par des vents et courants contraires
à la marche de l'histoire.Guerres pour des tracés de frontières, pour
l'accès à l'eau, héritages de systèmes coloniaux qui ont transformé
certaines victimes d'hier en bourreaux aujourd'hui, en Centrafrique,
au Soudan... Persistance en 2014 d’une portion de terre africaine à
qui un pays (ironie de l'histoire membre du Mouvement des Non-
Alignés) dénie l'indépendance, exaspération des extrémismes, avec
la montée de la xénophobie et de l'islamophobie en Occident, de
l'intolérance ethno-religieuse en Afrique et en Asie sont autant d'ex-
pressions de ce mal persistant.Les rapports Nord-Sud tels qu’espé-
rés par les visionnaires du non-alignement à Bandung ou de la paix
planétaire par les bâtisseurs de l'ONU sont, jusqu'à aujourd'hui, à
faire, à parfaire et à refonder. Comment arriver à un consensus in-
ternational quand les questions militaires et sécuritaires, qui condi-
tionnent la stabilité mondiale, sont gérées par un quintet de pays
qui s'agrippent à un droit hérité de la Seconde Guerre mondiale ?
Comment peut on espérer moissonner la paix et la réconciliation
quand on laboure les terres et les mémoires avec les bombes ? L'Irak
après le passage de l'Otan est devenu un cercueil, la Libye, un
chaos, le nord du Mali pas près d'être sécurisé, la Centrafrique, une
blessure permanente sur les idéaux humanistes que défendent les
puissants derrière leurs armes...
Comment imaginer des solutions durables quand les pays afri-
cains, les premiers concernés sont tenu à l'écart des décisions onu-
siennes prises à la force du veto ? Le monde a évolué depuis
soixante dix ans. La chute du mur de Berlin à sonné le glas de la
bi-polarité (même si l'Ukraine à rappelé certains vieux démons),
l'Afrique, hier, colonisée, enregistre, aujourd'hui, les plus forts taux
de croissance de la planète (une moyenne de 4%, supérieure de 1
point au reste du monde). Huit villes africaines seront les futures
plateformes du développement économique du continent indique
l’édition 2014 du Global Cities Index publié il y à quelques jours.
Des villes africaines qui ont le potentiel et les caractéristiques pour
concurrencer les grandes métropoles mondiales d'ici 10 à 20 ans.
A ce niveau, on touche du doigt l'essence même de la philoso-
phie du Mouvement des Non-Alignés. La croissance économique
qui ne peut avoir de sens que si elle est accompagnée par le déve-
loppement social. Or qu'elles sont les priorités de ceux qui dominent
le monde où cherchent à le dominer ? les Etats-Unis veulent rester
gendarme et première puissance économique ; la Chine redevenir
une puissance de premier plan équivalente, la Russie retrouver là,
stature de l'URSS, l'Europe (qui est loin d'avoir une politique étran-
gère commune) avance en rangs dispersés en Afrique, les yeux rivés
sur une nostalgie désuète. Des blocs imperméables qui fonctionnent
sur une logique concurrentielle contrairement aux pays non-alignés
qui prônent la dynamique et le mouvement. Le temps n'est-il pas
venu pour ouvrir les yeux sur cette centaine de pays qui veut accé-
der au savoir quand les brevets sont enfermés, quand la technologie
est inégalement accessible, quand l'utilisation pacifique de l'atome
pour la recherche agricole, médicale, environnementale est interdite
sous peine de lourdes sanctions et menaces ? En 1973, Alger abrite
le quatrième sommet du Mouvement des pays non-alignés. Une
date clé qui reste dans l'histoire comme un moment fondateur d'une
vision mondiale basée sur la coopération entre États et non sur la
soumission ou l'allégeance. Houari Boumediene trouvera, à ce mo-
ment, les points d'appuis pour transformer les divergences entre cer-
tains des chefs d'États membres du mouvement en convergence
pour donner un écho planétaire à ce qu'on allait appeler, cette année-
là, le Nouvel ordre économique international. Il sera présenté à l'As-
semblée générale des Nations unies qui le ratifiera en1974. Plus que
jamais, il est question du droit au développement.
M. Koursi
17
e
CONFERENCE MINISTERIELLE DES PAYS NON-ALIGNES
«T
ous les pays membres pren-
dront part à la 17
e
conférence
ministérielle du Mouvement
des pays non-alignés qu’abritera Alger »,
a déclaré, hier, Ramtane Lamamra, lors
d’une conférence de presse tenue au siège
du ministère des Affaires étrangères. Re-
traçant jusqu’aux plus petits détails l’his-
torique de ce qu’il qualifie comme une
« volonté forte à même d’incarner les va-
leurs de paix, d’équité entre les peuples »,
le chef de la diplomatie algérienne a re-
levé que 80 hautes personnalités entre mi-
nistres, présidents d’organisations
régionales, etc. prendront part à cet évè-
nement. Le premier jour sera marqué,
entre autres, par l’intervention d’ambas-
sadeurs et d’experts, avant que les travaux
ne soient élargis. Des réunions des com-
missions politiques et économiques sont
prévues. Et, précise M. Lamamra, le
champ sera ouvert à d’autres « consulta-
tions informelles. » S’agissant des théma-
tiques qui se tailleront la part belle du
rendez-vous, le MAE met en relief le ter-
rorisme, le crime transcontinental, l’arme-
ment, l’immigration clandestine,
l’islamophobie et le racisme. Outre les
pays concernés, le chef de la diplomatie
algérienne annonce la participation d’émi-
nentes personnalités à l’image des deux
ministres des Affaires étrangères de la
Turquie et de l’Espagne ainsi que celle
d’un chef d’Etat venant de l’Amérique la-
tine. La représentation quoi sera « consis-
tante », montre l’  « attractivité » de
l’Algérie en matière de diplomatie ainsi
que l’« attachement » des pays non-ali-
gnés. Pour lui, le mérite de cette organisa-
tion est de « transmettre un message
puissamment arrimé à des valeurs pé-
rennes ». Mieux, son existence a évité,
d’un côté, « des déchirements qui allaient
se produire » et a permis la « coordination
des initiatives ». Plus qu’une simple ac-
tion d’entente, M. Lamamra parle d’une
« philosophie », et d’une solution salva-
trice pour l’achèvement du colonialisme
dans le monde. « Sans ce mouvement,
quelle serait la doctrine du monde ? » s’in-
terroge le chef de la diplomatie. A une
question relative à l’intérêt des pays non-
alignés de disposer d’un siège permanent
au Conseil de sécurité de l’ONU, le mi-
nistre révèle que les pays africains en ont
demandé deux. Toutefois, les discussions
à propos des réformes de ce conseil « ne
doivent pas se limiter à la question des
membres. » Elles doivent toucher aussi à
l’association des pays concernés dans la
« maturation » des décisions prises.
Algérie, pays incontournable
du Sahel
Dans un autre chapitre, le MAE a af-
firmé : « La position de l’Algérie dans le
Sahel est incontournable. Notre destin est
commun. » Dans le domaine sécuritaire,
un sujet qui fait couler beaucoup d’encre,
il préconise « une démarche collective »,
imposée par les menaces qui se profilent
à l’horizon ainsi que les crimes qui s’am-
plifient jour après jour. A ce titre, il rap-
pelle que l’Algérie a formé des cadres
civils, militaires de nombre de pays de la
région. Et poursuit : « Dans tous les do-
maines, la consultation et la confiance
doivent être de mise. » Entre Alger et les
capitales des autres pays, le MAE recom-
mande une « relation organique et straté-
gique basée sur les principes et les intérêts
communs. »
A propos de la crise malienne, il dira
que la finalité est de revenir à la position
ferme de la diplomatie algérienne qui a
toujours appelé à une solution pacifique.
« Notre pays est déterminé à soutenir
toute démarche qui s’inscrit dans ce
contexte », relève le conférencier qui émet
le vœu de voir les différentes négociations
aboutir, d’ici juin, à une conférence qui se
tiendra au Mali. Quant à la situation en
Libye, M. Lamamra reconnaît qu’elle est
« instable » et que le danger est perma-
nent. En dépit de ce climat d’incertitudes,
il espère que la rencontre d’Alger « puisse
aboutir à la consécration d’une vision de
paix et de stabilité dans ce pays. » Sur sa
lancée, le ministre a reconnu l’échec des
négociations menées en Syrie. Si Lakhdar
Brahimi, représentant personnel du SG de
l’ONU, a fait preuve d’ « audace », cela
n’a pas suffi car ses efforts « ont buté à
des bras de fer qui ne cessent de se déve-
loppés. »
Fouad Irnatene
CONFERENCE DE PRESSE DE RAMTANE LAMAMRA :
« Un message puissamment arrimé à des valeurs pérennes »
S’agissant des thématiques qui se tailleront la part belle du rendez-vous, le MAE met en relief le terrorisme, le crime transcontinental,
l’armement, l’immigration clandestine, l’islamophobie et le racisme.
EXPLORATION PAR LA FRANCE DU GAZ
DE SCHISTE ALGERIEN
Lamamra : « Une décision stratégique »
Interrogé lors des débats ayant suivi cette conférence de presse sur l’explo-
ration du gaz de schiste algérien par la France, Ramtane Lamamra souligne
qu’il s’agit d’une « décision stratégique destinée à valoriser les ressources al-
gériennes non conventionnelles qui sont considérables. » L’accord aura trait à
des recherches françaises qui seront menées sur le territoire algérien dans le
domaine de l’exploitation des gaz de schiste.
MORT DU DIPLOMATE BENMOKHTAR
AU CONSULAT GENERAL D’ALGERIE A LYON :
« Deux enquêtes sont menées par les deux parties »
Répondant à certaines assertions selon lesquelles le décès de Mohand-Amo-
krane Benmokhtar, régisseur du consulat général algérien à Lyon, serait un « sui-
cide », le chef de la diplomatie algérienne affirme que deux enquêtes sont
diligentées. L’une, juridique, est menée par les services français, et l’autre, admi-
nistrative, par l’Algérie. Des établissements sont faits. Sur les circonstances du
décès, M. Lamamra dira : « Laissez les morts reposer en paix. Nous nous abste-
nons de nous juger les uns les autres. Dieu seul peut le faire.»
F. I.
L'Algérie est un pays "incontourna-
ble" dans le processus d'instauration de
la paix dans la région du Sahel, a indi-
qué, hier à Alger, le ministre des Af-
faires étrangères Ramtane Lamamra.
"L'Algérie qui est « sahélienne » est un
pays incontournable dans l'instauration
de la paix dans la région du Sahel", a
indiqué M. Lamamra à l'occasion d'une
conférence de presse animée à la veille
de 17
e
conférence ministérielle du
Mouvement des pays non-alignés qui
se tient à Alger (26-29 mai).
"L'Algérie a plus de 2.400 km de
frontières avec les pays du Sahel. Elles
est aussi un voisin direct des pays de la
Communauté économique des Etats
de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO)", a
ajouté le ministre, soulignant que l'Al-
gérie et les pays de la région ont "des
préoccupations et un destin communs".
M. Lamamra a rappelé que l'Algé-
rie a fourni et continue de fournir des
aides en tout genre aux pays voisins et
à ceux du Sahel, soulignant qu'il y a
des "concertations dans divers do-
maines, notamment en ce qui concerne
la sécurité".
"Les relations entre l'Algérie et les
pays du Sahel sont organiques et stra-
tégiques. Elles sont bâties sur des inté-
rêts communs", a encore asséné le
ministre. Enchaînant sur la situation au
Mali, M. Lamamra a réitéré la position
de l'Algérie qui œuvre pour "un dia-
logue inter-malien inclusif, seul à
même de jeter les bases d'une récon-
ciliation véritable entre tous les Ma-
liens, d'une paix et d'une sécurité
durable au Nord du Mali et dans tous
le pays". Il a ajouté qu'il y a un "sou-
tien inconditionnel" à ce dialogue de
la part du président malien ainsi que du
président mauritanien qui est aussi
président en exercice de l'Union afri-
caine (UA) et du président du Burkina
Faso. M. Lamamra a souligné en outre
que la solution à la crise au Mali "n'est
pas militaire, mais politique".
A une question sur la Libye, le chef
de la diplomatie algérienne a insisté sur
le respect de la souveraineté du peuple
libyen, regrettant que la situation se
soit davantage détériorée du fait du ter-
rorisme qui y sévit.
Selon M. Lamamra une réunion in-
formelle devrait se tenir à Alger, en
marge de la réunion ministérielle des
non-alignées, et regroupera les pays
voisins de la Libye, à savoir l'Algérie,
la Tunisie, le Nigeria, le Tchad, le Sou-
dan et l'Egypte.
L'Algérie, un pays "incontournable"
dans l'instauration de la paix au Sahel
ALGERIE-MNA
Emission de deux timbres-poste
commémoratifs
Deux timbres-poste seront émis mercredi par Algérie Poste (AP) à
l'occasion de la 17
e
Conférence ministérielle du Mouvement des Non-
Alignés, qui se tiendra du 26 au 29 mai en cours à Alger, a indiqué, hier,
un communiqué d'AP. La vente anticipée de ces deux timbres-poste avec
une valeur faciale de 15 DA chacun aura lieu les mercredi 28 et jeudi 29
mai dans les 48 recettes principales des Postes situées aux chefs-lieux de
wilaya et les recettes principales d'Alger 1
er
-Novembre, Hussein-Dey,
Chéraga, Ben Aknoun et Rouiba, ajoute la même source.
La vente générale de cette émission philatélique aura lieu samedi 31
mai dans tous les bureaux de poste. Une enveloppe 1
er
jour à 7 DA af-
franchie à 30 DA sera également mise en vente avec une oblitération 1
er
jour illustrée. Une cérémonie d'oblitération 1
er
jour sera organisé au Club
des Pins d'Alger mercredi matin en présence de la ministre de la Poste et
des Technologies de l'information et de la communication, Zohra Der-
douri, indique Algérie Poste. La 17
e
conférence ministérielle est placée
sur le thème "Une solidarité renforcée pour la paix et la prospérité".
P
h

:

B
i
l
l
a
l
Lundi 26 Mai 2014
EL MOUDJAHID
Nation
5
D
ans un contexte international
marqué par l'exacerbation des
crises et par des changements
structurels qui s'opèrent sous l'effet de
la logique unilatéraliste, certains obser-
vateurs ne manquent pas de s’interroger
sur la pérennité du mouvement en tant
que force de proposition politique sur la
scène internationale. Les nombreux dys-
fonctionnements qui caractérisent le
système actuel des relations internatio-
nales, interpellent, de fait, plus que ja-
mais, le Mouvement à se redéfinir et à
œuvrer pour mettre en place une straté-
gie d’action visant à défendre les droits
et intérêts fondamentaux de ses pays
membres. Les réflexions formulées par
le Chef de l’Etat lors d’une interview
accordée à l’APS à l’issue du sommet
des pays non-alignés, qui s'est déroulé
les 15 et 16 septembre 2006 à La Ha-
vane (Cuba) demeurent toujours d’ac-
tualité. Dans cet entretien, le Président
Bouteflika rappelait que le MNA avait
connu une évolution en trois phases.
D'abord, une phase marquée par le
doute et l'incertitude dus, à la fois, à
l’essoufflement du Mouvement et à la
perte de ses repères suite à l'effondre-
ment du bloc soviétique et la chute du
mur de Berlin qui ont mis fin à l'antago-
nisme Est-Ouest. Ensuite, une phase de
ressaisissement caractérisée par le début
de prise de conscience de certains de ses
pays membres quant à la réaffirmation
de sa présence sur la scène internatio-
nale, ainsi que l'exigence de rechercher
de nouveaux axes de redéploiement,
susceptibles de mobiliser ses membres
et de lui permettre un repositionnement
dans le cadre de la nouvelle configura-
tion des relations internationales. Enfin,
la phase actuelle de consolidation des
assises du Mouvement et la volonté de
plus en plus affirmée des pays membres
de redonner un sens et un contenu à l'ac-
tion du Mouvement qui reste, du fait de
sa composante nombreuse et diversifiée,
un cadre de dialogue et de concertation
multilatérale privilégié et irremplaçable
qu'il faut préserver de toute tentative ou
velléité de sabordage.
Transcender les divergences
Le Président soulignait à juste raison
que "l'efficacité du Mouvement dépend
largement de la capacité de ses membres
de transcender leurs propres diver-
gences et de dépasser leurs contradic-
tions d'intérêts et d'approche et de
mettre de l'ordre dans leurs revendica-
tions pour mieux redéployer leur action
et prendre part de façon effective aux
débats en cours dans les différentes en-
ceintes internationales sur les questions
stratégiques, politiques et économiques
qui engagent leur propre destin". Il ajou-
tait que "sans renoncer aux principes qui
fondent sa doctrine, son existence et son
action, le Mouvement, comme beau-
coup de ses membres, doit faire sa mue
et consentir l'effort nécessaire à l'adap-
tation de la tonalité et du contenu de son
discours aux réalités souvent adverses
du terrain et faire face au péril de l'hé-
gémonie unipolaire". Le Chef de l’Etat
rappelait par ailleurs que "la solidarité à
laquelle aspirent les membres du Mou-
vement ne devrait pas se limiter à la
seule défense de ses positions poli-
tiques. Elle doit embrasser tous les
champs d'action et tous les pôles d'inté-
rêt, depuis les préoccupations humani-
taires jusqu'aux questions économiques,
culturelles, sociales et autres".
Cette solidarité constitue un axe es-
sentiel "pour relever les défis que
constituent le parachèvement de la dé-
colonisation, le règlement pacifique des
conflits, le terrorisme, le développement
économique et social, le désarmement,
le droit à l'accès sans entrave aux tech-
nologies à des fins pacifiques de déve-
loppement, la dette, l’éradication de la
pauvreté et les épidémies".
Une plus large participation
à la gouvernance mondiale
Dans le même sens, la déclaration
adoptée lors du sommet de Téhéran (30
et 31 août 2012) revendique une plus
grande participation des pays non-ali-
gnés à la gouvernance mondiale. Rele-
vant que le monde est confronté à des
défis qui ont trait à sa sécurité, et d’au-
tres qui sont d’ordre social et environ-
nemental, le texte adopté à Téhéran
déplore ainsi que "l’importance crois-
sante des pays en développement n’ait
pas été encore suffisamment prise en
compte dans les structures de gouver-
nance des principaux organes de déci-
sion internationaux". Les pays
non-alignés revendiquent une plus large
présence au sein des instances interna-
tionales en soulignant que "les princi-
pales décisions concernant les questions
de gouvernance mondiale ne peuvent
plus être l’apanage d’un petit groupe de
pays". La déclaration relève ainsi "qu’il
est impératif que les pays en développe-
ment fassent plus amplement entendre
leur voix et qu’ils participent plus large-
ment aux travaux des grandes institu-
tions qui tentent de coordonner les
politiques au niveau international". La
déclaration de Téhéran dresse par ail-
leurs "un constat d’échec à l’adresse des
institutions financières internationales".
Elle souligne à juste titre, que "les crises
de ces dernières années ont mis en évi-
dence les lacunes et les défaillances de
ces dernières, qui nuisent à leur capacité
à faire face aux crises et à assurer une
bonne guerre mondiale, ces institutions
ne parviennent pas à faire face aux ac-
tuels défis mondiaux et se révèlent ainsi
contraires aux intérêts des pays en dé-
veloppement". Pour que les résolutions
adoptées lors des réunions du MNA ne
restent pas à l’état de vœux pieux, la dé-
claration de Téhéran met en exergue la
nécessité de mettre en œuvre les déci-
sions de ses dirigeants, soulignant que,
"le MNA doit envisager la possibilité de
créer les mécanismes nécessaires pour
donner suite à ses décisions". Plus ré-
cemment, à la veille de réunion minis-
térielle d’Alger (26-29 mai 2014), le
ministre des Affaires étrangères réaffir-
mait le dynamisme du Mouvement en
affirmant que le groupe "activait tou-
jours" et que dans toutes les conférences
internationales, il se réunissait et faisait
des propositions communes". Il a rap-
pelé par ailleurs, que les centres d'intérêt
du groupe sont la démocratie, le désar-
mement, le développement économique
et social, ainsi que la paix.
17
e
CONFERENCE MINISTERIELLE DES PAYS NON-ALIGNES
SAMIR AMIN (ECONOMISTE EGYPTIEN) :
« Les Non-Alignés doivent s'unir face à une mondialisation injuste »
L’
économiste égyptien, Samir
Amin, a appelé les pays non-
alignés à choisir "souveraine-
ment leur voie de développement", et à
s'unir face à une mondialisation "in-
juste", dans une interview à l'APS à la
veille de la tenue à Alger de la 17
e
conférence ministérielle du Mouvement
des pays non-alignés (MNA). "Nous
avons le droit de choisir notre propre
voie de développement. Les puissances
qui ont été et demeurent les bénéfi-
ciaires de l’ordre en place doivent, elles,
accepter de s’ajuster aux exigences de
notre développement", a souligné M.
Amin dans cette interview par courriel.
Il a constaté que "l’ajustement doit être
mutuel, non pas unilatéral". "Ce n’est
pas aux faibles de s’ajuster aux exi-
gences des forts, c’est l’inverse, c’est
aux forts qu’on doit exiger qu’ils s’ajus-
tent aux besoins des faibles. Le principe
du droit est conçu pour cela, pour répa-
rer les injustices, et non pas les perpé-
tuer". Soulignant que le mouvement a le
droit de mettre en œuvre ses propres
projets souverains de développement,
M. Amin a indiqué que "ces projets doi-
vent être conçus pour permettre à nos
nations et à nos Etats de s’industrialiser
comme ils l’entendent, dans les struc-
tures juridiques et sociales de leur
choix, celles qui nous permettent de
capter puis de développer par nous-
mêmes les technologies modernes".
Pour lui, les projets des pays non-ali-
gnés doivent être conçus pour "garantir
la souveraineté alimentaire", et "permet-
tre à toutes les strates des peuples (de
ces pays) d’être les bénéficiaires du dé-
veloppement, mettre un terme aux pro-
cessus de paupérisation en cours". La
mise en œuvre de ces projets souverains
"exige que nous reconquérions notre
souveraineté financière", a-t-il ajouté.
"Ce n’est pas à nous de nous ajuster au
pillage financier pour le plus grand pro-
fit des banques des puissances écono-
miques dominantes. Le système
financier mondial doit, lui, être contraint
de s’ajuster à ce qu’implique notre sou-
veraineté", a expliqué M. Amin, avant
d’ajouter qu"'il nous appartient à nous
de définir ensemble les voies et moyens
de développement de notre coopération
Sud-Sud qui peuvent faciliter le succès
de nos projets souverains de développe-
ment". Revenant sur l’influence des
non-alignés sur la scène internationale,
M. Amin a déclaré que "le mouvement
peut et doit agir au sein de l’ONU pour
restaurer ses droits, bafoués par l’ordre
de la globalisation injuste en place",
précisant qu’‘‘à l’heure actuelle une soi-
disant ‘‘Communauté Internationale’’
autoproclamée s’est substituée à l’ONU,
alors qu’en regardant de plus près, on
découvre que la ‘‘Communauté interna-
tionale’’ invoquée est constituée par les
Etats-Unis, l’Union européenne et deux
ou trois pays triés sur le volet". "Oui,
nous portons la grande responsabilité
dans l’enceinte de l’ONU, où nous
constituons un groupe numérique ma-
jeur, d’exiger la restauration des droits
de l’ONU, le seul cadre acceptable pour
l’expression de la Communauté Interna-
tionale", a-t-il poursuivi. En réponse à
une question sur l’existence du mouve-
ment et sa raison d’être 60 ans après sa
création, M. Amin a indiqué qu’après la
reconquête des indépendances et la res-
tauration des Etats qui forment le MNA,
"les puissances de l’époque ont été
contraintes à s’ajuster aux exigences de
notre développement". "Même si le
monde d’aujourd’hui n’est plus celui de
l’époque passée, le Mouvement des
Non-alignés d’il y a 60 ans était déjà un
‘‘Mouvement des Non-Alignés sur la
Globalisation’’, celle qu’on voulait nous
imposer...", a-t-il dit. Il a souhaité qu'à
la faveur de la réunion d'Alger (26-29
mai), les pays du Mouvement "fassent
avancer nos positions dans la restaura-
tion du droit égal de tous les Etats à
contribuer à la reconstruction d’une
mondialisation juste".
Q
uarante ans après la tenue du sommet du
mouvement des pays non-alignés à Alger,
notre pays abritera, à nouveau, les travaux
de ce grand regroupement mondial. L’ouverture des
travaux de la 17
e
conférence ministérielle des Etats
membres de ce mouvement aura lieu aujourd’hui.
Quel rôle pour ce mouvement qui se réunit, au-
jourd’hui, dans un contexte international marqué
par des crises économiques et politiques ? A cette
question, M
me
Taous Ferroukhi, directrice générale
des Affaires politiques et de la Sécurité internatio-
nale au ministère des Affaires étrangères, répondra
que « les objectifs et les principes pour lesquels le
mouvement a été créé sont pertinents, c'est-à-dire,
qu’il continue, en tout cas, de mettre l’accent sur le
respect de la souveraineté, la lutte contre les ingé-
rences étrangères et l’immixtion dans les affaires
intérieures, le respect de l’intégrité territoriale des
Etats mais surtout la question de développement des
peuples respectifs des pays adhérents au Mouve-
ment des non-alignés.» S’exprimant sur les ondes
de la Chaîne 3 de la radio nationale, l'invitée de la
rédaction mettra en relief, en particulier, le fait que
l’action qui réunit le mouvement aujourd'hui « c'est
la quête de développement et de bien-être des peu-
ples et la recherche de moyens de changer les rela-
tions internationales pour faire en sorte que la quête
des deux tiers de l'humanité soit prise en compte
dans les relations internationales.» M
me
Taous Fer-
roukhi tient à souligner, dans ce cadre, que «  le
mouvement des pays non-alignés est une action
tournée résolument vers l’avenir pour davantage
d'équité et d'équilibre dans les relations internatio-
nales. » Poursuivant ses propos et tout en concédant
que : « certes le mouvement n’a pas encore tous les
leviers en sa position pour peser sur la prise de dé-
cision au niveau international, celui-ci s’inscrit, ce-
pendant, dans cette trajectoire. Le MNA se situe
dans une logique qui est davantage d’équilibre, da-
vantage d’équité dans les relations internationales.
Voilà la quête fondamentale du mouvement », no-
tera la DG des affaires politiques et de la sécurité
internationale au ministère des Affaires étrangères
Aussi, M
me
Ferroukhi mettra en avant que « le fait
qu'il y ait encore aujourd'hui 120 Etats membres,
qui représentent les deux tiers de l'humanité, signi-
fie que le Mouvement des non-alignés n'a rien
perdu de sa pertinence malgré les mutations pro-
fondes qu'on voit dans les relations internationales
qui sont en plein recomposition des équilibres géos-
tratégiques". En somme, la DG des Affaires poli-
tiques et de la sécurité internationale au ministère
des Affaires étrangères affirme que ce mouvement
né lors du sommet de Belgrade en 1961, en pleine
guerre, a connu une certaine pérennité qui s'est af-
firmée tout au long de ces années et qui aujourd'hui
va « s'illustrer » par la tenue de la 17
e
Conférence
ministérielle à Alger. Faut-il le signaler, le MNA
ne s'est jamais présenté comme un « bloc ». C’est
plutôt l’idée d’un mouvement contre les blocs avec
« une action tournée vers l'avenir, une dynamique,
une interaction et une adaptation aux nouvelles réa-
lités, en portant une quête de changement dans les
relations internationales ».
Donnant de plus amples informations sur
l’agenda de cette rencontre, M
me
Ferroukhi expli-
quera que «  lors de la réunion d'Alger, les pays
membres vont, en fait, se pencher sur toutes les
questions internationales d'intérêt commun y com-
pris les conflits ». Il sera également question, pré-
cise l’invité de la rédaction, d'« examiner le projet
de document final traitant de l'ensemble des dos-
siers soumis aux débats et devant être présentés au
prochain sommet du mouvement ». Abordant, en-
suite, le volet sécuritaire, M
me
Ferroukhi mettra en
exergue le fait que « le mouvement a pour principe
que la sécurité est liée et indivisible. Elle n’est pas
l’apanage d’un ou deux Etats. La sécurité est un
tout. Lorsqu’il y a une région qui va mal, inévita-
blement, elle a un impact sur l’autre. La démarche
du mouvement est de faire en sorte que ces impacts-
là soient enrayés, que la sécurité soit maîtrisée, que
les ingérences ne permettent pas d’aggraver encore
davantage la situation  ». Concernant la situation
dans la région, en particulier en Libye et dans le
Sahel, la DG des Affaires politiques et de la sécurité
internationale au ministère des Affaires étrangères
a relevé que c'est là « un sujet de préoccupation »
pour l'Algérie. Partant du constat que « le terrorisme
est un fléau à caractère transnational » et « l'Algérie,
grâce à son expérience, est un acteur incontournable
en matière de lutte contre le terrorisme. Notre pays
va poursuivre ses efforts en coordination avec les
pays voisins et les autres partenaires », a-t-elle sou-
ligné.
Il convient de rappeler, enfin, que la conférence
ministérielle qu’abrite notre pays, à partir d’au-
jourd’hui, intervient entre deux sommets, le dernier
qui s’est tenu à Téhéran, en août 2012 et le prochain
prévu au Venezuela, en 2015. Les sommets, eux, se
tiennent tous les trois ans.
Soraya Guemmouri
M
me
TAOS FERROUKHI, DG DES AFFAIRES POLITIQUES AU MINISTERE DES A.E
«Les objectifs du mouvement sont pertinents »
Solidarité agissante pour faire face
à l'hégémonie unipolaire
Auréolé d’un passé glorieux, hérité de l’époque de la confrontation des deux blocs Est-Ouest, le Mouvement des non-alignés suscite
maintes interrogations sur sa capacité à s’adapter à l’évolution du monde et à relever les défis communs auxquels il est confronté.
6 EL MOUDJAHID
Nation
Lundi 26 Mai 2014
REVISION CONSTITUTIONNELLE
Un grand moment de démocratie
Le débat sur la révision constitutionnelle, dont le projet a été rendu public et soumis à la concertation sous la direction du directeur de cabinet de la Présidence
de la République, Ahmed Ouyahia, suscite de l’intérêt et alimente l’actualité tant les lectures, commentaires et analyses sont prolifiques, divers et variés.
L
es consultations sur la révision
de la Constitution qui devront
débuter début juin occupent l’ac-
tualité en constituant l’événement no-
tamment au sein de la classe politique
et les spécialistes de la chose constitu-
tionnelle depuis le lancement du pro-
cessus début mai. La révision de la
Constitution qui est considérée par
beaucoup comme un moment fort de la
nation pour l’avenir de la démocratie en
Algérie, traduit la volonté du Chef de
l’Etat d’aller jusqu’au bout des ré-
formes politiques qu’il a lui-même lan-
cées en 2011. Elle est une quête pour
l’ensemble de la société en vue de
consolider les acquis de l’Etat de droit
et de consacrer, de manière définitive,
les libertés individuelles et collectives
de tous les citoyens algériens, sans ex-
clusion, ni marginalisation.
Le large débat qui est une revendi-
cation commune fédère les partenaires,
mais pose des préalables sur la façon et
les méthodes de procéder parmi les par-
ties concernées. Les partis ayant ac-
cueilli favorablement la démarche
adhère et se disent prêts. Parmi l’oppo-
sition certains rejettent l’idée en refu-
sant de participer alors que d’autres
préfèrent tenir des réunions pour se pro-
noncer. Le débat est donc bien lancé
avec des perspectives enrichissant le
projet d’amendement. Depuis l’an-
nonce des invitations aux partenaires à
la concertation sur la révision constitu-
tionnelle dont le document a été accom-
pagné de propositions, synthèse du
comité d’experts et d’une note indi-
quant entre autre que les propositions
en question sont à titre indicatif seule-
ment, le chantier de révision constitu-
tionnelle qui ne fait l'objet d'aucune
limite préalable, hormis celles relatives
aux constantes nationales et aux valeurs
et principe de notre société, focalise la
scène nationale. Les rencontres de dé-
bats et de concertation autour de ce do-
cument, qui doivent débuter au moins
de juin, s’adressent à 150 partenaires
avec une feuille de route de la révision
constitutionnelle qui met l’accent sur le
caractère consensuel. Le processus de
révision qui a débuté à la mi-mai sera
suivi début juin, par des consultations
avec tous ces interlocuteurs dans la
transparence afin de permettre à l’opi-
nion d’en suivre le déroulement. Enfin,
la conclusion des consultations
conduira à l’élaboration d'un projet
consolidé de révision constitutionnelle
prenant en considération les vues et
propositions des partenaires à ce dia-
logue, et sera ensuite soumis à la pro-
cédure de révision constitutionnelle
prévue par la loi fondamentale en vi-
gueur.
Trois tendances : le oui, le non,
et le oui, mais…
Les interlocuteurs de la présidence
qui seront invités à cette large consul-
tation dans quelques jours à des rencon-
tres à la présidence de la République,
pour exposer et débattre de leurs vues,
commentaires et éventuelles contre-
propositions au sujet des propositions
qu'ils auront eu le temps d'étudier, de-
vront aboutir à un projet consolidé de
révision constitutionnelle qui sera éla-
boré, en prenant en considération les
vues et propositions des partenaires. Le
Chef de l’Etat a rappelé que la révision
constitutionnelle est un moment impor-
tant dans la vie de la nation et elle mé-
rite le concours de tous les acteurs
politiques, dans le respect des diffé-
rences et même des divergences tout à
fait acceptables dans notre pays qui
s'enorgueillit du niveau déjà atteint par
son pluralisme démocratique. Les partis
politiques qui ont réagi à l’annonce de
l’initiative ont exprimé leur position.
Trois tendances se sont dégagées se dé-
marquant les unes des autres. La majo-
rité a accueilli favorablement
l’ouverture de ce chantier, celle qui a
exprimé des réserves, et celle qui re-
fuse d'adhérer à la démarche présiden-
tielle la conditionnant à une
reconstruction d'un consensus national.
Pour le FLN, ces concertations s'inscri-
vent dans le cadre du processus de mise
en œuvre des réformes politiques, et la
révision de la Constitution est une prio-
rité pour consacrer davantage la pra-
tique démocratique et instaurer l'Etat de
droit qui garantit la protection des droits
individuels et collectifs de tous les ci-
toyens ajoutant que l’étape exige la
contribution de tous à l'édification de
l'Etat de droit. Le RND a réitéré sa po-
sition soulignant que l’amendement de
la Constitution intervient en couronne-
ment des réformes engagées par le Pré-
sident de la République et toutes les
parties de la société sont appelées à ap-
porter leur contribution pour dégager le
consensus politique. Le RND a souli-
gné sa disposition à participer à la
consultation autour de la révision de la
Constitution, précisant que l'amende-
ment de la Constitution était une ques-
tion d'une importance nationale capitale
qui doit être placée au dessus de tout
marchandage ou calcul étroit que cer-
taines parties tentent de relayer dans la
presse en cette conjoncture sensible et
à travers des arguments différents. De
son côté, le Front d’El Moustakbal
considère que la prochaine constitution
doit être celle de tous les Algériens pour
consacrer la notion du consensus, ajou-
tant que son parti a plusieurs proposi-
tions à faire sur la prochaine
constitution. Le FNA a indiqué que la
prochaine constitution doit refléter la
vision du peuple vis-à-vis de toutes les
questions, ce dernier étant souverain
tout en émettant des propositions. Le
mouvement Nahda se dit disposé à par-
ticiper aux nouvelles consultations sur
la révision de la Constitution qui est une
revendication de son parti et de l'oppo-
sition ajoutant qu’un consensus doit
être dégagé au préalable sur les méca-
nismes à adopter pour cette révision et
les personnes habilitées à opérer cette
révision.
Le Parti des Travailleurs s'est dé-
claré prêt à prendre part au débat dans
le cadre de nouvelles consultations sur
la révision de la Constitution, lancées
par le Président de la République, Ab-
delaziz Bouteflika prenant acte de sa
décision de lancer de nouvelles consul-
tations sur la révision de la Constitu-
tion. Il a rappelé que le parti, qui milite
pour une refonte globale de cette
Constitution, est prêt à participer au
débat soulignant qu’il est positif et im-
portant d'associer les partis politiques à
la discussion sur la révision constitu-
tionnelle. L’ANR a déclaré que la par-
ticipation de son parti aux prochaines
consultations sur la révision de la
Constitution sera l'occasion de débattre
de la première mouture du projet de
constitution rappelant ses propositions
déjà présentées lors des consultations
de 2011, mettant l’accent sur la néces-
sité de consacrer le principe de sépara-
tion totale des pouvoirs, l'indépendance
de la justice et le renforcement des li-
bertés individuelles et collectives.
Aussi, l’ANR a insisté sur l’importance
de la participation de tous les acteurs
politiques et de la société civile à ces
consultations pour l'édification d'un
Etat de droit auquel nous aspirons tous.
TAJ, qui a décidé de dégager un débat
avec la base militante et les différentes
structures du parti au niveau national, a
appelé le peuple algérien, les personna-
lités nationales, les acteurs de la société
civile et les médias à mener à bien cette
démarche de sorte à préserver les acquis
nationaux et consolider les réalisations
stratégiques. Le FC qui entend présen-
ter lors des consultations autours du
projet de révision constitutionnelle,
nombre de propositions dont la défini-
tion de la nature du régime en Algérie
et la séparation des pouvoirs, présentera
ses propositions qui vont dans le sens
de la consolidation de la séparation des
pouvoirs, la définition de la nature du
régime en Algérie et la consécration de
l’indépendance du pouvoir judiciaire.
Houria A.
BENFLIS A PROPOS DE LA CREATION DE SON PARTI POLITIQUE :
« Le dossier est en cours d’élaboration »
M.
Ali Benflis, a sou-
ligné hier, lors
d’une conférence
de presse organisée au siège
de la direction nationale de
campagne, Ben Aknoun
(Alger) en présence des mem-
bres du pôle du changement
que « la demande d’agrément
de son parti politique sera dé-
posée avant fin juin ». Il dira
dans ce sens : «  Nous tra-
vaillons sur les statuts et le
programme du parti, de même
que son règlement intérieur. »
Benflis s’est montré confiant
en précisant : « Il y a beau-
coup de citoyens qui ont mon-
tré leur enthousiasme pour
adhérer à notre parti poli-
tique, qui est au service de la
République. » Benflis a rap-
pelé : « La création de ce parti
politique a pour objectif de
donner un cadre légal à mon
projet politique qui est celui du
renouveau national. » Mettant
l’accent sur «  le pôle des
forces du changement », il a
fait savoir que « ce dernier est
né d’une idée, d’un change-
ment et d’une finalité  ».
L’idée, a-t-il dit,  c’est que
l’heure du changement est
venue, car l’état critique du
pays l’exige, et le peuple algé-
rien le réclame. La stagnation
et l’immobilisme ne sont plus
permis, car ils n’ont produit
que l’accumulation de retards
politique, économique et so-
cial que l’Algérie de ce début
de siècle ne peut se permet-
tre ». L’engagement, a-t-il en-
suite ajouté, c’est celui
d’apporter une contribution,
d’être partie prenante et d’être
une partie agissante dans l’ou-
verture d’une dynamique de
changement en Algérie  ». Et
de poursuivre « tout autour de
nous, le monde change et les
mutations s’accélèrent. Notre
pays ne peut rester indéfini-
ment à l’écart de ce mouve-
ment sans risquer la margina-
lisation voire l’exclusion  ».
S’agissant de la finalité de la
création de ce nouveau pôle, il
a indiqué que « celle-ci se ré-
sume en un changement dé-
mocratique ordonné, apaisé et
consensuel  » avant d’ajouter
que «  seul un changement de
cette nature peut éviter à notre
pays les heurts et les ruptures
que nous avons le devoir de
lui éviter et que nous nous de-
vons de lui éviter ». Au sein de
ce pôle, a souligné Benflis,
«  trois facteurs primordiaux
nous unissent : un même diag-
nostic de la crise à laquelle
notre pays est confronté, une
même vision de son règlement
effectif et une même concep-
tion du cadre idoine dans le-
quel ce règlement devrait
intervenir  ». Dans de telles
conditions, souligne Benflis
« la réaction de notre pôle aux
propositions de révision
constitutionnelle ne pouvait ni
surprendre ni être inatten-
due ». Selon lui, « la proposi-
tion de la révision
constitutionnelle ne réglera
rien d’essentiel dans la crise
politique actuelle et l’ouver-
ture d’un processus politique
global de règlement de cette
crise n’en deviendra que plus
urgent et plus impératif  ».
Mettant l’accent par ailleurs,
sur la coordination pour les li-
bertés et la transition démocra-
tique (CLTD), il a indiqué que
«  même s’il y a des diver-
gences, nous avons beaucoup
de points en communs ». Pour
appuyer ses dires, il souligné
que « les deux coordinations,
au-delà de nos différences
idéologiques, appellent à un
changement significatif et à la
construction démocratique ».
Ali Benflis a relevé dans ce
sens qu’il y aura des rencon-
tres de concertation sur les
voies et les moyens les meil-
leurs, pour faire sortir notre
pays de sa crise actuelle. Il y
a lieu de souligner que le pôle
des forces pour le changement,
rappelle-t-on, est une entité
politique créée au lendemain
de l'élection présidentielle du
17 avril dernier, composée de
partis politiques et de person-
nalités dont certains étaient
présents à la conférence de
presse. Outre Ali Benflis,
étaient présents à cette rencon-
tre le président de Fadjr Jadid,
Tahar Benbaïbèche, le secré-
taire général de l'Union des
forces démocratiques et so-
ciale, Nordine Bahbouh, le se-
crétaire général du
mouvement Islah, Djahid
Younsi, le président du Front
de la nouvelle Algérie, Djamel
Benabdessalem, le président
du Parti des centristes, Mahdi
Alalou, ainsi que le président
du Rassemblement pour la ré-
conciliation nationale, Ahmed
Hayoussi.
Makhlouf Ait Ziane
« Le mouvement de la société
pour la paix (MSP), ne participera
pas aux consultations autour du
projet de révision de la Constitu-
tion qui seront menées par le mi-
nistre d’Etat, chef de cabinet de la
présidence de la République, M.
Ahmed Ouyahia à partir du 15
juin prochain », a indiqué, hier, le
secrétaire général du parti, Abder-
rezak Mokri.
S’exprimant au cours d’une
conférence de presse au siège du
parti à Alger, M. Mokri a justifié
la position de son parti, par le fait
que le projet de révision que pro-
pose la présidence de la Répu-
blique «  n’a pas pris en
considération les revendications
de la classe politique en général et
de notre parti en particulier no-
tamment en ce qui concerne la na-
ture du régime politique du
pays ». Il a précisé aussi que la pa-
rité dans la représentation dans les
assemblées élues « n’a jamais été
revendiquée par les partis poli-
tiques en Algérie ». En réponse à
une question concernant la posi-
tion de son parti par rapport à la
participation de l’ancien SG du
mouvement, M. Boudjerra Sol-
tani, M. Mokri a précisé que « la
décision du parti de ne pas pren-
dre part à ces consultations
concerne tous les militants du
parti, néanmoins, M. Soltani a été
informé personnellement par cette
décision ». Par ailleurs, M. Mokri
a annoncé la tenue d’une confé-
rence sur « les liberté et la transi-
tion démocratique  », le 10 juin
prochain, pour débattre des
grandes questions et des dossiers
d’actualité de la société à l’instar
de la Constitution, l’accès à l’in-
formation, les libertés indivi-
duelles et collectives, et le secteur
de l’énergie. En effet, la Coordi-
nation pour les libertés et la tran-
sition démocratique qui
regroupe  le Front pour la justice
et le développement (FJD), le
Mouvement de la société pour la
paix (MSP), le parti Jil Jadid, le
Rassemblement pour la culture et
la démocratie (RCD) et le mouve-
ment Ennahda, ainsi que l'ancien
chef de gouvernement Ahmed
Benbitour, a approuvé, hier, la
plate-forme de la conférence,
selon un communiqué remis à la
presse au siège du parti du MSP.
Selon la même source, « La plate-
forme politique sera envoyée aux
invités, dont le nombre a été ar-
rêté, pour qu’ils puissent faire des
propositions soit pour la débattre,
soit pour l’enrichir ».
Salima Ettouahria
P
h

:

N
e
s
r
i
n
e
MSP
Le parti ne participera pas aux consultations
La conférence de la Coordination des partis pour
les libertés et de la transition démocratique (CPLTD)
prévue le 10 juin prochain abordera toutes les ques-
tions et dossiers importants dont la Constitution, l'In-
formation, les libertés et l'Energie, a affirmé, hier à
Alger, le président du Mouvement de la société pour
la paix (MSP) Abderezak Mokri. Composée des par-
tis du Front pour la justice et le développement
(FJD), MSP, Rassemblement pour la culture et la dé-
mocratie (RCD), Jil djadid et du Mouvement En-
nahda outre M. Ahmed Benbitour, la CPLTD a
adopté, hier, "la plate forme de la conférence", a in-
diqué un communiqué distribué au siège du MSP.
Selon la même source, "les invitations seront adres-
sées aux personnalités et aux représentants des partis
à partir de dimanche", précisant qu'une "commission
mixte de supervision de la conférence nationale sera
constituée". M. Mokri a confirmé "la non participa-
tion du MSP aux consultations sur la révision de la
Constitution qui se dérouleront sous la direction du
ministre d'Etat, directeur de cabinet de la présidence
de la République, Ahmed Ouyahia". Concernant la
participation de l'ancien président Bouguerra Soltani,
M. Mokri a indiqué que le parti "a appris par les mé-
dias que M. Soltani a été destinataire d'une invitation
à prendre part à ces consultations. "La décision du
boycott concerne tous les militants du MSP", a-t-il
dit ajoutant que "M. Soltani a été informé de la posi-
tion du bureau national du MSP". M. Mokri a criti-
qué par ailleurs le contenu du projet de révision
constitutionnelle qui ne tient pas compte des reven-
dications de la classe politique concernant notam-
ment la nature "du régime politique", ajoutant que la
"parité hommes-femmes au Parlement et dans les as-
semblées élues n'a jamais été la revendication de la
classe politique". M. Mokri a enfin affirmé que l'op-
position est "aujourd'hui sérieuse et raisonnable et
place l'unité, la stabilité et la sécurité du pays au des-
sus de tout".
M. ABDEREZAK MOKRI :
« La conférence de la CPTLD abordera toutes les questions
importantes de la société »
7
Lundi 26 Mai 2014
EL MOUDJAHID
Nation
L
e lancement du nouveau
système qui s'inscrit dans
le cadre de la modernisa-
tion de l'administration, la lutte
contre la bureaucratie et l'allége-
ment des procédures administra-
tives, s'est déroulé en présence du
ministre d'Etat, ministre de l'Inté-
rieur et des Collectivités locales,
Tayeb Belaïz, et le ministre des
Affaires étrangères, Ramtane La-
mamra.
Désormais, le citoyen établi à
l'étranger pourra enregistrer sa
demande via le site web du mi-
nistère de l'Intérieur et des Col-
lectivités locales en indiquant
son lieu (commune) de naissance
et son lieu de résidence, à savoir
le poste consulaire où il est enre-
gistré, selon des explications
fournies sur place aux deux mi-
nistres.
Le responsable de l'état civil
au niveau du poste consulaire
confirme la demande du citoyen
au niveau du site web, puis le res-
ponsable de l'état civil au niveau
du ministère des Affaires étran-
gères, après la consultation du
site du ministère de l'Intérieur et
des Collectivités locales, im-
prime les 12S directement à partir
du fichier national électronique
de l'état civil en quelques se-
condes, a-t-on ajouté.
Le ministère des Affaires
étrangères se charge de l'envoi
des 12S triés aux postes consu-
laires concernés via la valise di-
plomatique, selon la même
source qui relève que les étapes
du processus de délivrance de ces
documents sont, ainsi, réduits de
9 à 3 étapes par rapport à l'ancien
système, tout comme le délai de
la délivrance, qui atteignait les 5
semaines, à 3 jours maximum.
L'ouverture du fichier national
électronique de l'état civil aux ré-
seaux étrangers pour permettre
d'imprimer l'acte de naissance
12S aux postes consulaires
mêmes, sans attendre que les do-
cuments arrivent à travers la va-
lise diplomatique, est en cours de
concrétisation, a-t-on relevé lors
de la présentation du système.
Dans une déclaration à la
presse, M. Belaïz a souligné que
le lancement du nouveau sys-
tème de délivrance du 12S pour
les Algériens établis à l'étranger
s'inscrivait dans le cadre de la
modernisation de l'administra-
tion, l'allègement des procédures
administratives et la lutte contre
la bureaucratie en attendant
d'aboutir à un seul numéro
d'identification nationale pour
chaque citoyen.
Ce système sera élargi, en
mois de juin, au retrait des actes
de mariage et de décès, a-t-il dit.
Pour sa part, M. Lamamra a
indiqué que ce nouveau système
assurait, entre autres, une "meil-
leure qualité des prestations de
service public pour les citoyens
algériens établis à l'étranger",
ajoutant qu'il évitera, à l'avenir,
les longues attentes des citoyens
imposées par l'ancien achemine-
ment administratif car le minis-
tère des Affaires étrangères a,
désormais, accès direct au fichier
national électronique de l'état
civil.
Estimant que le 12S est une
"pièce maîtresse pour la déli-
vrance du passeport biomé-
trique", le ministre a souligné que
son transfert via la valise diplo-
matique était "provisoire".
Par ailleurs, M. Lamamra a
indiqué que les représentations
consulaires algériennes en
France ont été instruites, à l'ap-
proche du mois de ramadhan et
de la saison estivale, d'assurer un
service quotidien de 14 heures
(7h-21h) autour de deux équipes.
COMMUNAUTE ALGERIENNE ETABLIE A L’ETRANGER
Nouveau système
de délivrance du 12S
Le nouveau système de délivrance de l'acte de naissance 12S pour les citoyens
algériens nés en Algérie établis à l'étranger qui permet, notamment, d'alléger
les étapes et de réduire les délais du processus de délivrance de l'ancien système,
a été mis en place, hier, à Alger.
CARTE NATIONALE
DE SPORT
Rencontre nationale
pour débattre
du projet
U
ne rencontre nationale pour débattre du
projet de la carte nationale de sport se
tiendra jeudi prochain à Alger, a annoncé
hier à Oran le ministre des Sports, Mohamed
Tahmi. Différents acteurs nationaux dans le do-
maine sportif de toutes les wilayas prendront part
à cette rencontre, qui étudiera et élaborera la carte
nationale de sport, a indiqué le ministre à la
presse, en marge d'une visite de travail à Oran.
Cette rencontre, qui prévoit aussi la participa-
tion des représentants des différentes fédérations
sportives, des responsables des services concer-
nés de chaque wilaya et d'experts, constituera une
plateforme pour élaborer une politique nationale
de développement des sports en Algérie et des in-
vestissements dans le secteur, selon M. Tahmi.
Le développement de pôles sportifs en adé-
quation avec la vocation de chaque région, ses ca-
pacités, ses moyens matériels et ses compétences
humaines, figure à l’ordre du jour de cette pro-
chaine rencontre, a-t-il ajouté, soulignant qu’une
réflexion autour de ce projet a été lancée depuis
presque un an par les experts du ministère et "le
rendez-vous de jeudi sera une opportunité de
concertation et d’échange".
L
e secteur de la communication s’em-
ploie à améliorer la qualité de la dif-
fusion radiophonique et télévisuelle
dans les vastes régions frontalières du
pays pour "faire entendre la voix de l’Al-
gérie à l’extérieur", a indiqué hier à Adrar
le ministre de la Communication, M.
Hamid Grine. "Le secteur de la communi-
cation s’emploie, dans sa stratégie, à la
promotion et à l’élargissement du champ
de la radio et télédiffusion pour atteindre
les différentes régions frontalières, avec
une bonne couverture radiophonique et té-
lévisuelle, globale et de qualité", a souli-
gné M. Grine dans une conférence de
presse qu'il a animée au terme de sa visite
de travail dans la wilaya. Le ministre a es-
timé "nécessaire d’œuvrer à faire entendre
la voix de l’Algérie à l’extérieur pour met-
tre en exergue les acquis réalisés par le
pays, dont les avancées en matière de dé-
mocratie, de pluralisme et de liberté d’ex-
pression, et constituer un fort soutien à la
diplomatie algérienne." M. Grine a en
outre abordé une série de questions affé-
rentes au secteur de l’information en Al-
gérie, dont l’établissement de la carte de
journaliste professionnel, et les textes ré-
gissant la publicité et l’audiovisuel.
S’agissant de la carte de journaliste, il
a fait état de l’élaboration, en coordination
avec la caisse nationale de la sécurité so-
ciale, d’un fichier des journalistes à
l'échelle nationale, en vue de déterminer
les journalistes professionnels.
Quant à la publicité, le ministre a mis
l’accent sur la nécessaire organisation de
ce volet, à travers la mise en place de
normes commerciales et professionnelles
précises. M. Grine a souligné que sa visite
à Adrar s’insère dans le cadre de l’action
visant à réussir cette stratégie, en s’enqué-
rant de visu de la situation du secteur et en
prenant en charge de façon "urgente" les
différentes préoccupations soulevées et qui
nécessitent des solutions "rapides", au re-
gard de l’éloignement des régions du Sud
des instances centrales.
Il a, à ce titre, fait savoir que les projets
retenus pour le secteur de la communica-
tion dans ces régions, et que les autorités
locales se sont engagées à finaliser dans
les délais impartis, "devront contribuer à
conforter aussi bien cette stratégie que les
efforts de développement du secteur dans
le grand Sud". Le ministre a, lors de cette
visite de travail, inspecté, dans la com-
mune de Timi (daïra d’Adrar), la station de
l’entreprise de télédiffusion d’Algérie
(TDA) où il s’est enquis des conditions de
fonctionnement et des activités de cet éta-
blissement, ainsi que des installations en
cours de réalisation depuis 2000 pour un
investissement de plus de 820 millions de
dinars. A cet effet, M. Grine, a chargé l’en-
treprise publique Télédiffusion d’Algérie
(TDA) d'installer des relais puissants dans
le cadre de la "stratégie globale de promo-
tion du rayonnement régional de l’Algérie,
et ce, en appoint aux grandes actions po-
litiques et diplomatiques".
Tout en soulignant que cette enveloppe
budgétaire a permis l’amélioration de la
diffusion radiophonique et télévisuelle à
travers les régions éloignées, permettant
un taux de couverture actuel de 95%, le
ministre a estimé que "les fruits de pa-
reilles réalisations seront perçus à l’hori-
zon 2015, à travers une amélioration de la
qualité de la radio et télédiffusion et une
meilleure exploitation des populations lo-
cales des différents moyens de communi-
cation". M. Grine a aussi visité le site
devant accueillir l’imprimerie de presse,
au niveau de la zone d’activités d’Adrar,
ainsi que le siège de la radio régionale
d’Adrar où il a pris connaissance du projet
de réalisation du nouveau siège de la radio,
inscrit en 2013 pour un investissement de
100 millions de dinars. Il a, à cette occa-
sion, insisté sur la bonne prise en charge
des jeunes capacités et la promotion de
leurs compétences. Occupant une surface
de 3.500 m
2
, ce futur projet devra être livré
dans 10 mois, selon les explications four-
nies au ministre.
D’autre part, le projet de radio régio-
nale, avec 1.250 m2 de bâti, et pas moins
de trois studios, constituera dès sa livrai-
son prévue dans dix mois à partir de la
date de lancement du projet le 4 juin 2014,
un acquis des plus importants pour la wi-
laya d’Adrar.
LE MINISTRE DE LA COMMUNICATION A ADRAR
De grandes avancées dans l’audiovisuel
CARAVANE TOURISME
1.000 jeunes Algérois prennent le départ vers 22 wilayas
M
ille jeunes Algérois ont pris le départ
hier du complexe olympique Mohamed-
Boudiaf (Alger) vers 22 wilayas, dans le
cadre de la troisième édition du programme "Ca-
ravane tourisme pour jeunes". Organisée sous le
slogan "l'Algérie mon pays est dans mon cœur",
la caravane a pris départ dans une atmosphère jo-
viale et entraînante sous les acclamations des per-
sonnes ayant bénéficié de cette initiative, qui vise,
selon la direction de la jeunesse et des sports, à
"permettre à ces jeunes, sans-emploi et âgés entre
18 et 30 ans, de prendre connaissance du patri-
moine matériel et immatériel que recèle ces ré-
gions de l'Algérie profonde". Dans le cadre de ce
programme, les jeunes qui sont encadrés par 60
personnes ainsi que par des psychologues et des
médecins sillonneront 22 wilayas dont El-Kala,
Sétif, Mostaganem, Oran, Tlemcen, Bejaia, Tizi-
Ouzou et Annaba. Le ministre de la Jeunesse, Ab-
delkader Khomri, a annoncé, lors du coup d'envoi
officiel de cette caravane, l'élaboration d'un riche
programme au profit des jeunes, à travers le ter-
ritoire national pour la saison estivale en vue de
leur permettre d'enrichir leurs connaissances tout
en se divertissant. Le programme, initié par le mi-
nistère de la Jeunesse, s'inscrit dans le cadre de
"la politique d'Etat" qui se base sur la stratégie de
l'action de proximité destinée à cette tranche im-
portance de la société. Cette initiative qui
concerne cette année 1.000 jeunes, dont 180
jeunes filles d'Alger, "ne sera pas la dernière", a
affirmé M. Khomri, soulignant que d'autres sui-
vront en juin, octobre et novembre prochains. A
cette occasion, le directeur de la jeunesse et des
sports de la wilaya d'Alger, Said Haggaz a indi-
qué que ces jeunes ont été sélectionnés dans les
différentes maisons de jeunes des communes
d'Alger. Il a qualifié cette opération de "caravane
du savoir", car elle permet aux jeunes de bénéfi-
cier de programmes variés tracés par les services
des wilayas qui les accueilleront et assureront
leur prise en charge à travers 25 maisons de
jeunes. Pour les éditions de mars et d'avril der-
niers, 1.800 jeunes de différents quartiers de la
capitale avaient bénéficié de cette caravane alors
que 400 autres pourront profiter de sorties touris-
tiques dans plusieurs wilayas dans le cadre de
l'opération de jumelage avec la wilaya d'Alger.
L'objectif de l'organisation de ces caravanes ré-
side dans l'encouragement du tourisme pour
jeunes et des échanges culturels et ludiques et ce,
en coordination avec les ligues de jeunes et asso-
ciations locales.
L
e projet de loi du fonds d'aide
aux femmes divorcées ayant à
charge des enfants est au ni-
veau du ministère de la Justice, a in-
diqué hier à Saida la ministre de la
Solidarité nationale, de la Famille et
de la Condition de la femme, Mou-
nia Meslem. Lors d'une visite de
travail dans la wilaya, M
me
Meslem
a souligné que son département mi-
nistériel est membre de la commis-
sion d'élaboration de ce projet
proposé par le Président de la Répu-
blique le 8 mars dernier. Le projet
de loi de ce fonds, destiné à venir en
aide aux femmes prenant en charge
des enfants, n’a pas été finalisé, a in-
diqué la ministre, soulignant que
l'estimation du montant de la pen-
sion est du ressort du magistrat. Par
ailleurs, M
me
Meslem a affirmé que
son département ministériel contri-
buera avec 540 millions DA à
l’opération de solidarité pour le
mois de ramadhan, soit un taux de
7,7 % du montant global.
Ces aides seront attribuées avant
le début du mois sacré, a-t-elle an-
noncé. La ministre a inauguré, lors
de cette visite, un établissement des-
tiné à l'enfance assistée et un centre
psychopédagogique pour enfants
déficients mentaux à hai "Ennasr"
de Saida où elle a insisté sur la né-
cessité de recruter des spécialistes
en maladies mentales. M
me
Meslem
a également inspecté l’antenne du
Centre national de formation des
personnels spécialisés qui regroupe
96 stagiaires dans différentes spé-
cialités dont celles d'éducateurs spé-
cialisés, de puériculteurs et
d'assistants sociaux.
Lors d'une rencontre avec le
mouvement associatif, elle a affirmé
que les associations "sont un parte-
naire efficace du ministère" du fait
qu'elles sont en contact permanent
avec les handicapés. La ministre a
présidé une séance de travail, au
siège de la wilaya, qui a regroupé
des élus locaux, des chefs de daïras
et des directeurs des secteurs en lien
avec la direction de l’action sociale.
FONDS D’AIDE AUX FEMMES DIVORCEES
Le projet de loi au niveau du ministère de la Justice
8 EL MOUDJAHID
Nation
Lundi 26 Mai 2014
Une nouvelle formule de préparation du
pain, récemment proposée par la Fédération
des boulangers du bureau de wilaya de
Constantine, pourrait réduire la facture natio-
nale d’importation de farine de plus de 50 mil-
lions de dollars par an, a estimé, hier, son
président, Abdelaziz Bouguerne.
Selon ce responsable, "cette proposition
consiste à opter pour la préparation d’un genre
de pain nouveau à base d’une préparation mixte
composée de 70% de farine de blé tendre et de
30% de semoule de blé dur, dite 3SF, beaucoup
moins chère sur le marché".
Il a indiqué que des échantillons de pain
préparés selon ce nouveau procédé ont été
remis aux ministères du Commerce et de
l’Agriculture, avec une fiche technique du
nouveau produit, comportant les appréciations
des fabricants et celles des experts de la filiale
du laboratoire relevant du groupe de tutelle,
SMIDE. S’exprimant en marge d’une rencontre
de préparation d’une exposition artisanale de
wilaya, prévue du 1
er
au 5 juin prochain, à la
Maison du syndicat de Constantine, à l’initia-
tive de l’Union générale des commerçants et
artisans algériens (UGCAA), à laquelle la Fé-
dération des boulangers est affiliée, M. Bou-
guerne a assuré que cette formule a été testée
et approuvée par la tutelle et attend d’être mise
en application et généralisée à travers le pays.
Dans cette perspective, la Fédération de wi-
laya des boulangers a été chargée d’organiser
à Alger, en septembre prochain, en coordina-
tion avec l’UGCAA, une exposition nationale
pour sensibiliser les artisans à l’importance
d’adopter cette expérience et de la généraliser
à tout le pays, a souligné le même responsable.
Selon lui, cette nouvelle technique de pré-
paration du pain, "saine et ne présentant aucun
risque pour la santé du consommateur", per-
mettra de maintenir le prix actuel de la ba-
guette, tout en répondant aux préoccupations
des artisans boulangers et des professionnels
du secteur.
ELLE PERMETTRAIT D’ÉCONOMISER 50 MILLIONS DE DOLLARS
Une nouvelle formule de préparation du pain à Constantine
ASSISES SUR L’ÉLEVAGE
ÉQUIN À TIARET
Impliquer les
éleveurs privés
La restructuration des entreprises activant
dans le domaine équestre a été vivement re-
commandée aux Assises sur l’élevage équin te-
nues par Tiaret, à l'occasion du 8
e
Festival
national du cheval, clôturé samedi soir.
Lors de cette rencontre, les participants ont
mis l'accent sur l’importance d'assurer une au-
tonomie financière à cette filière, l'encourage-
ment de la recherche scientifique,
l'officialisation du Salon et l'organisation des
professionnels dans des corporations. Les
recommandations ont porté également sur l'im-
plication des éleveurs privés dans la promotion
du secteur, à travers la création de stations d’in-
sémination agréées par l’État et l'ouverture
d'espaces de vente et de commerce internatio-
nal des chevaux.
Dans le cadre de la recherche scientifique,
il a été suggéré la création d’un laboratoire
d’ADN, la lutte contre le dopage, le dévelop-
pement des techniques d’insémination artifi-
cielle, la réalisation d’un institut du cheval à
Tiaret, indépendant des autres instituts, et le
renforcement de la formation vétérinaire dans
ce domaine.
Le directeur général de l’Office national de
promotion et d’élevage des équidés et caméli-
dés, Bouakaz Ahmed, a indiqué que la filière
équine a connu une crise financière depuis les
années 1990, car comptant sur un faible revenu
des paris mutuels de courses de chevaux, es-
timé à 3%. Ces Assises ont vu la présence de
spécialistes des établissements concernés par
l’élevage et la promotion des chevaux, des vé-
térinaires et des chercheurs de la faculté des
sciences de la vie et de la nature, et des labora-
toires de génétique de l’université Ibn-Khal-
doun de Tiaret.
FRONTIERE OUEST
Saisie de
10 quintaux de kif
Au moins 10,21 quintaux de kif traité pro-
venant du Maroc ont été saisis samedi dans
trois opérations distinctes par les gardes-fron-
tières, près de la bande frontalière dans l'ouest
du pays, a-t-on appris hier auprès des services
de la Gendarmerie nationale.
Lors d’une patrouille près de la bande
frontalière, les gardes-frontières de Bouka-
noune (Tlemcen) ont saisi 5,09 q de kif traité,
abandonnés par des narcotrafiquants dans le
territoire de la commune de Bab El-Assa.
Quelques heures plus tard, les mêmes élé-
ments ont mis la main sur 24 kilos de la
même substance, non loin du lieu de la pre-
mière saisie, a indiqué la même source, ajou-
tant que les gardes-frontières de Sidi
Boudjenane et Hadj Miloud ont saisi 4,88
quintaux de kif traité abandonnés dans la
commune de Bab El-Assa.
IRIS SAT L’A LANCÉ OFFICIELLEMENT
Le premier téléviseur Ultra HD entièrement fabriqué en Algérie
L’
entreprise de fabrication des
produits électroniques et
électroménagers, IRIS SAT, a
annoncé, hier, la fabrication du pre-
mier téléviseur Ultra HD en Algérie
dans différentes dimensions.
Lors d’une conférence de presse
organisée à l’occasion du lancement
du premier téléviseur Ultra HD entiè-
rement fabriqué en Algérie, le direc-
teur général adjoint d’IRIS SAT,
Djamel Guidoum, a déclaré qu’«avec
cette innovation, l’entreprise démon-
tre ainsi sa volonté et son engagement
à se positionner comme une marque
algérienne empathique de choix du
consommateur dans le domaine de
l’électronique et de l’électroména-
ger».
Et d’ajouter  : «Toujours vers
l’avant est notre devise pour fabriquer
des produits dotés de nouvelles tech-
nologies à la page par rapport au dé-
veloppement mondial et des produits
de haute qualité à la portée de tous.
Cette phrase fut notre discours en
début de cette année 2014, et le résul-
tat aujourd’hui nous enchante et nous
pousse à être fiers de notre accomplis-
sement, fiers de nos compétences lo-
cales qui mettent en avant notre
algérianité et notre savoir- faire, et
fiers de notre pays.»
Le premier modéle mis sur le mar-
ché a une dimension de 50 pouces et
doté des technologies Smart et 3D est
proposé à un prix inférieur à 100.000
DA.
Ce nouveau téléviseur est disponi-
ble dans les showrooms IRIS SAT et
dans son réseau de distribution à
l’échelle nationale. Une autre dimen-
sion est également mise sur le mar-
ché, celle-ci est destinée plus au
monde professionnel, c’est l’écran 84
pouces avec ses 213 cm de diagonale.
D’autres dimensions suivront inces-
samment, à savoir 42 pouces, 55
pouces et 65 pouces. M. Guidoum a
expliqué que «la fabrication du 1
er
té-
léviseur Ultra HD en Algérie a été le
fruit de grands efforts pour chaque
employé d’IRIS SAT, d’implication et
d’acharnement continus afin d’être à
la hauteur de ce défi. Cet exploit n’est
pas uniquement une fierté pour les
employés d’IRIS SAT, mais une fierté
pour tous les Algériennes et les Algé-
riens. Une entreprise locale qui
s’élève au rang des grandes multina-
tionales, avec ses produits de qualité
renommée et qui se lance le défi de
rapport qualité-prix à la portée de
tous».
Wassila Benhamed
ACCIDENTS DE LA CIRCULATION
10.000 blessés s’ajoutent chaque année
à la liste des handicapés
Une moyenne de 10.000 blessés dans des accidents de la route s’ajoute chaque année à la liste
des handicapés en Algérie, a estimé, hier, le chef de la brigade des motocycles relevant
du service d’ordre public à la sûreté de wilaya d'Oran.
I
ntervenant lors de la deuxième et
dernière journée du colloque na-
tional sur "La sécurité routière :
évaluation, enjeux et stratégies",
abrité par l’université d’Oran, le
lieutenant Sarhane Mourad a indiqué
que les accidents de la route font, sur
le plan social, des veuves et des or-
phelins, dont certains, n'ayant pas de
prise en charge, se trouvent
contraints de renoncer aux études.
D'autres pertes économiques sont in-
duites par ces accidents, a-t-il ajouté,
faisant remarquer que l’État dépense,
chaque année, de grandes sommes
pour les congés de maladies, les frais
médicaux, les soins et le rembourse-
ment des dégâts matériels, nonobs-
tant les dommages subis aux routes
et aux équipements. "Pire encore, les
victimes des accidents de la route
restent pendant de longues années
marquées par des images d'horreur provoquant
parfois des troubles psychologiques", a ajouté
M. Sarhan dans sa communication abordant les
effets des accidents de la circulation sur l’indi-
vidu et la société.
Quel système de prévention
contre les accidents de la route ?
Le Centre national de prévention et de la sé-
curité routière (CNPSR) a entrepris, avec diffé-
rents partenaires, dans le cadre de la coopéra-
tion, des démarches pour développer le système
de prévention contre les accidents de la circula-
tion, a indiqué, hier, son directeur général, Ha-
chemi Boutalbi, précisant que ce centre a
élaboré, cette année, un programme d’actions
avec des partenaires, dont la Gendarmerie na-
tionale, la Direction générale de la Sûreté natio-
nale (DGSN), la Protection civile et les services
des finances.
Ce programme repose sur la
sensibilisation des usagers de la
route à travers l’éducation rou-
tière dans les établissements sco-
laires et universitaires, entre
autres. Le CNPSR tend aussi,
selon le même responsable, à dé-
velopper l’action préventive par
des études et des recherches, dans
la perspective de réduire le nom-
bre des accidents de la route et
des victimes.
Dans ce contexte, il œuvre,
avec les partenaires, à réunir les
conditions de sécurité sur les
routes en comblant les lacunes et
en aménageant des rues piéton-
nières et des passerelles de sécu-
rité, en plus de la révision du
système de signalisation et la
coordination des actions avec la
Protection civile.
Les travaux de cette rencontre, initiée par
l’université d’Oran en collaboration avec le 2
e
commandement régional de la Gendarmerie na-
tionale, se poursuivent par la présentation de
communications abordant, entre autres, les ac-
cidents de la circulation et leurs effets sur les
personnes et sur la société, les particularités des
jeunes conducteurs et le soutien psychologique
et matériel aux blessés victimes d'accidents de
la route.
TLEMCEN
2.400 litres de carburant et 3 qx de déchets
de cuivre récupérés
Les douaniers à Tlemcen ont
opéré dernièrement la saisie de
2.400 litres de carburant et trois
quintaux de déchets de cuivre des-
tinés à la contrebande vers le
Maroc, a-t-on appris hier, auprès de
la direction régionale des Douanes
de Tlemcen. Lors de deux barrages
dressés en fin du week-end dernier
à El Assa (Marsa Ben M’hidi) et
Boukanoune, les douaniers du
poste de surveillance d'El Assa re-
levant de l’inspection divisionnaire
des douanes de Ghazaouet ont
réussi la saisie du carburant condi-
tionné dans 80 bidons en plastique
transportés à dos de baudets.
Un barrage dressé, samedi soir
sur la route nationale 7 A à Megha-
gha, par une brigade des douanes
de Marsa Ben M’hidi, a permis la
saisie d’un tracteur transportant
des déchets de cuivre de contre-
bande et l’arrestation de son chauf-
feur qui a été remis aux instances
judiciaires, selon la même source.
La valeur vénale de la marchandise
de contrebande et des moyens de
transport saisies est estimée à plus
de 1,73 millions DA et l’amende
douanière à 8,25 millions DA.
9 EL MOUDJAHID
Nation
Lundi 26 Mai 2014
GHARDAIA
Huit personnes ayant participé à des heurts
interpellées
Huit personnes ayant participé à des heurts nocturnes et sporadiques, dans la nuit
de samedi à dimanche dans le quartier El-Hofra , ont été interpellées par les forces de
sécurité, a précisé la Cour de Ghardaïa. Les personnes arrêtées seront présentées inces-
samment devant le juge du tribunal correctionnel de la même ville pour "attroupement,
outrage et violence contre les agents de l’ordre public", a-t-on précisé. Les mis en cause,
dont un mineur, ont été arrêtés en flagrant délit sur la voie publique, lançant des pierres
et autres projectiles, a ajouté la même source. Les arrestations, effectuées par les forces
de sécurité dans la nuit de samedi à dimanche, ont permis à la région de retrouver le
calme et la quiétude. Des heurts nocturnes ont éclaté dans la nuit de samedi à dimanche
entre groupes de jeunes et les forces antiémeutes de la Gendarmerie dans le quartier
d’El-Hofra, près du ksar de Ghardaia, suite à l’arrestation d’un individu présumé auteur
d’actes de caillassage sur des véhicules, de passage sur la route menant vers Daya Ben
Dahoua, et sur les forces de sécurité. Ces heurts ont été émaillés d’actes de vandalisme
et de saccage du mobilier urbain, contraignant les gendarmes à faire usage de bombes
lacrymogènes pour disperser les jeunes émeutiers, a-t-on constaté sur place. Une dizaine
de blessés légers ont été admis aux services des urgences, a-t-on indiqué de source mé-
dicale de l’hôpital de Ghardaïa
FORTES PLUIES À BATNA
Plusieurs interventions de la Protection civile
Les éléments de la Protection civile ont effectué, dans la nuit de samedi à dimanche
à Batna, plusieurs interventions pour pomper les eaux de pluie qui se sont infiltrées
dans des habitations à la suite de fortes précipitations. Les mêmes éléments ont égale-
ment intervenu pour désobstruer des avaloirs dans plusieurs cités comme Bouzourane,
Zmala et Parc à fourrages afin de permettre aux véhicules de circuler après que des
mares se soient formées çà et là, a-t-on précisé à la cellule de la communication de la
direction de la Protection civile. 25 agents spécialisés dans le pompage des eaux et
trois engins d'intervention ont été mobilisé pendant plus de trois heures pour assurer le
bon déroulement de cette opération au cours de cette nuit marquée, selon les services
de la météorologie nationale, par 40 mm de précipitations.
SEMAINE D'INFORMATION DE SENSIBILISATION AUX DANGERS DE LA MER
Réduire au maximum le nombre de noyades
Réduire au maximum les accidents sur nos plages où il est constaté chaque année, malheureusement, des noyades du fait de l'imprudence des baigneurs,
tel est l’objectif de la semaine d'information de sensibilisation aux dangers de la mer, qu’organise la direction de la Protection civile de la wilaya d’Alger,
au Centre culturel de la place Maurice Audin.
E
n effet, ces portes ouvertes
visent à prévenir le grand
public’ sur les risques de
noyades en mer, de plus en plus
fréquentes en période estivale. « Le
programme de cette campagne de
sensibilisation, est destiné, aux dif-
férentes couches de la société, no-
tamment les jeunes dans l’objectif
de les amener à éviter le déclenche-
ment d’incendies et les noyades »,
nous a expliqué un agent de la Pro-
tection civile présent sur les lieux.
Cette initiative, organisée en
coordination avec la conservation
des forêts d’Alger ciblera aussi les
enfants et les élèves afin de sensi-
biliser les citoyens sur les dangers
des intoxications alimentaires, a,
par ailleurs, indiqué la même
source.
Aussi, il est question de mettre
à la disposition du public, « toutes
les informations nécessaires
concernant la réduction des risques
liés à la saison estivale en particu-
lier, les dangers de la mer et des ré-
serves d'eau afin de réduire les
pertes en vies humaines par l'ap-
prentissage des premiers gestes de
secours  », a ajouté l’agent de la
protection civile.
Lors de cette semaine d’infor-
mation, la Protection civile expose
une panoplie d’outils qu’utilise le
sapeur pompier dans son activité
quotidienne pour le sauvetage des
citoyens, notamment du matériel
utilisé dans le combat contre l’in-
cendie, lors des catastrophes natu-
relles, ainsi que du matériel utilisé
dans la plongée sous marine en cas
de noyade.
Des dépliants seront distribués
aux visiteurs des portes ouvertes et
autres citoyens et des simulations
sur les bonnes manières de secours
avant l’arrivée de la Protection ci-
vile seront organisées à cette occa-
sion. En sus de la protection civile,
la conservation des forêts d’Alger
expose à cette occasion des statis-
tiques des incendies déclenchés
durant l’année dernière durant la-
quelle 100 foyers ont été enregis-
trés et près de 8 hectares de maquis
et de broussailles détruits.
Il est à rappeler que durant l’an-
née 2013 pas moins de 89 décès
ont été enregistrés cet été sur les
plages d’Algérie, dont 63 sont sur-
venus au niveau de plages inter-
dites à la baignade. Tel est le bilan
final de la campagne de la surveil-
lance des plages de la saison esti-
vale de 2013, dont El Moudjahid
détient une copie.
Avec près de 71 millions de per-
sonnes qui ont fréquenté les plages
durant l’été dernier, les services de
la Protection civile ont eu du pain
sur la planche pour assurer la sécu-
rité et le bien-être des estivants.
A cet effet, plus de 48.420 inter-
ventions ont été effectuées par les
maîtres-nageurs ayant permis de
sauver quelque 33.830 personnes
d’une noyade certaine, alors que
12.346 personnes ont été soit éva-
cuées au niveau des structures sa-
nitaires, soit ont reçu les premiers
secours. Il y a lieu de rappeler que
le non respect des fanions indica-
teurs de l'état de la mer, la fréquen-
tation des plages interdites et bien
sûr, l’ignorance des règles élémen-
taires de la nage, sont les princi-
pales causes de ces décès.
Mohamed Mendaci
ACTIVITÉS DE PLAISANCE ET SPORTS NAUTIQUES
Un segment à l’état embryonnaire
En dépit des 1.200 km de côte dont dis-
pose l’Algérie, l’activité de plaisance de-
meure peu développée. En effet, nos ports,
ces espaces d’évasion qui procurent bien
être et permettent de se ressourcer, aux
passionnés de la grande bleue, s’ouvrent
rarement à la plaisance, considérée, en
l’absence de textes de loi la régissant,
comme un luxe. Les amoureux des sports
nautiques et de la mer ne sont pas près de
voir leur rêve voguer, voire danser sur les
rythmes des vagues, du moins, de sitôt, en
raison de l’inexistence de la culture de
plaisance, chez nous. L’activité de plai-
sance est limitée, malheureusement au
seul port de Sidi Fredj, seule marina qui
existe en Algérie, pourtant elle contribue
à coup sûr, au développement du tou-
risme mais également la création d’anima-
tion au niveau de ces mêmes espaces. En
fait, l’activité de la plaisance doit son exis-
tence à quelques 2.000 plaisanciers qui
tiennent à pratiquer leur hobby, pour ne pas
dire, éviter sa disparition, à leur volonté
de valoriser cette pratique, très répandue
sous d’autres cieux. Dans certains
pays,  pas moins de 75.000 emplois sont
générés par et autour de la plaisance. Il
faut dire les ressources, engrangées par
cette activité, s’élèvent à 22 milliards d’eu-
ros. Aujourd’hui, l’importance de ce cré-
neau peut, selon les spécialistes, garantir
des emplois pour 40 ou 50 % de chômeurs
des communes côtières, d’autant plus que
les prévisions de l’organisation mondiale
du tourisme prévoient  des flux touris-
tiques qui vont atteindre les 100 millions
dans le Bassin méditerranéen, dont 5 mil-
lions de plaisanciers. Les enjeux de ce
segment donc, sont grands sachant que ses
recettes, se situent autour de 4 millions
d’euros, en France actuellement. A noter
qu’une association nationale de plaisance
et motonautique existe depuis 2010 pour
la promotion des activités nautiques dans
une dimension, à la fois, touristique, cul-
turelle, économique et environnementale.
L’Algérie qui dispose d’une nouvelle
feuille de route pour la relance de ses pro-
duits touristiques se doit désormais de se
réapproprier la mer qu’elle semble de plus
en plus boude. La beauté de ces paysages
côtiers est à même de constituer des atouts
non négligeables pour accrocher les tou-
ristes, notamment les amateurs de la for-
mule liée au tourisme de masse.
Samia D.
JIJEL
Semaine d'information
sur les dangers de la mer
Les journées d’information et de sensibilisation
sur les dangers de la mer, des feux de forêts et des
accidents de la route seront organisées à partir de
mardi à Jijel, a-t-on appris auprès de la direction
de wilaya de la Protection civile. Cette manifesta-
tion, prévue dans l'enceinte de l'unité secondaire
de ce corps constitué sera notamment marquée
par une exposition de matériels et d'équipements
spécifiques de sauvetage et de secours, en mer, sur
les routes et dans les forêts pour l'extinction des
feux. Les services de la direction du Tourisme et
ceux de la Conservation des Forêts prennent part
à cette manifestation qui donnera également lieu
à des "portes ouvertes" dans les différentes unités
opérationnelles de la Protection civile couvrant les
autres daïras de la wilaya, pour permettre au pu-
blic de mieux connaître les missions de ce corps
constitué.
P
h

:

N
e
s
r
i
n
e
L’université d’El Tarf
abritera mardi le 1er congrès
international sur la biodiver-
sité et les zones humides au-
quel prendra part une
centaine de chercheurs d’Al-
gérie, d'Italie, de France et de
Tunisie, a-t-on appris di-
manche de son recteur, Ra-
chid Siab.
L'objectif de cette rencon-
tre scientifique de trois jours,
qui traitera de la connais-
sance, de la valorisation, de la
santé et de la gestion des
zones humides, est de "sen-
sibiliser les scientifiques à
1'importance de préserver la
biodiversité, ainsi qu’aux
dangers pesant sur elle", a in-
diqué M. Siab.
La rencontre, qui sera ou-
verte à tous les jeunes cher-
cheurs s'intéressant aux
thématiques du congrès, of-
frira l’opportunité de
l'échange en la matière avec
des conférenciers maghré-
bins, français et italiens qui
exposeront les résultats de
leurs dernières recherches.
Le congrès permettra
aussi "d'échanger et de débat-
tre des problématiques trai-
tées par les scientifiques
algériens et étrangers, et d’es-
sayer de répondre à l’appel
du 22 mai Journée internatio-
nale de la biodiversité, préoc-
cupation majeure pour les
années à venir, en Algérie et
dans tout le pourtour euro-
méditerranéen", a souligné le
recteur de l’université d’El
Tarf.
ANNABA
Exposition de produits et
d’accessoires de mobilier urbain
Une exposition de produits et d’accessoires de mobilier urbain, lampadaires et équi-
pements d’espaces publics, ouverte hier à Annaba, a suscité un vif intérêt auprès des
professionnels et des représentants des collectivités locales. Cette manifestation com-
merciale organisée par l’entreprise Belux organisée au square Chabou Abdelkader cible
également les bureaux d’études, les cabinets médicaux, les collectivités locales pour faire
connaître les produits d’une marque présente sur le marché national depuis 39 ans, ont
souligné les organisateurs. Placée sous le slogan "Pour une vie meilleure en ville", cette
manifestation se poursuivra jusqu’au 30 mai .
EL TARF
1
er
congrès international sur la biodiversité
et les zones humides, mardi
10 EL MOUDJAHID
Economie
Lundi 26 Mai 2014
Publicité
ANEP 125344 du 26/05/2014
El Moudjahid/Pub
REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE
MINISTERE DE LA DEFENSE NATIONALE
5° REGION MILITAIRE
Avis d’appel d’offres national ouvert
N° 122/2014/D4/T/5°RM
Le Ministère de la Défense Nationale lance un avis d'appel d'offres national ouvert
en vue de : Travaux de réalisation des préaux pour véhicules + réalisation d'une
station de lavage et graissage/SKIKDA/5° RM.
Les entreprises et sociétés intéressées par le présent avis peuvent se présenter au
siège de la :
5° REGION MILITAIRE
Sis à Plateau du Mansourah - Constantine
pour retirer le cahier des charges, contre le paiement de la somme de cinq mille dinars
(5.000 DA) pour les sociétés de droit algérien, au compte n° 008-25001-5250000288/93
ouvert auprès de la Trésorerie publique - wilaya de Constantine.
Les personnes déléguées pour le retrait du cahier des charges doivent se munir:
- d'une copie légalisée d'une pièce d'identité en cours de validité ;
- d'une lettre d'accréditation, délivrée par le candidat à la soumission ;
- d'une copie légalisée du registre du commerce de la société ;
- d'une copie légalisée du certificat de qualification et de classification
professionnelles de catégorie 03 et plus TCE ;
- d'une copie du bon de versement de la somme citée ci-dessus.
Les offres comprenant les pièces et documents exigés dans le cahier des charges
devront être scindées en deux (02) parties :
1 - une offre technique comprenant les documents requis par le cahier des charges
2 - une offre financière commerciale comprenant les documents requis par le cahier
des charges.
Les offres (technique et financière) contenues dans deux (02) enveloppes distinctes,
doivent parvenir sous pli cacheté à l'adresse ci-après :
DIRECTION REGIONALE DES FINANCES DE LA 5° REGION MILITAIRE BUREAU
D' ADMINISTRATION DES CAHIERS DES CHARGES
BP 73 PLATEAU DU MANSOURAH - CONSTANTINE
L'enveloppe extérieure doit être strictement anonyme et ne devra comporter que la
mention :
"Soumission" A ne pas ouvrir
Avis d'appel d'offres national ouvert
N° 122/2014/D4/T/5°RM
Les soumissions doivent être adressées ou déposées à l'adresse indiquée ci-dessus,
avant la date limite de dépôt des offres fixée à 30 jours à compter de la première date
de publication.
La date d'ouverture des plis est fixée dans le cahier des charges.
Les soumissionnaires resteront engagés par leurs offres pendant une durée de 180
jours égale à celle de préparation des offres fixée dans le cahier des charges.
2
e
FORUM ECONOMIQUE
ARABO-PORTUGAIS
Les entreprises
algériennes invitées
à Lisbonne
Les entreprises algériennes sont invi-
tées à participer au 2
e
forum arabo-portu-
gais qui se tiendra les 3 et 4 juin prochain
à Lisbonne, a indiqué hier la Chambre al-
gérienne de commerce et d'industrie
(Caci). Les entreprises algériennes intéres-
sées peuvent participer à cette rencontre
qui a pour objectif de renforcer les rela-
tions de coopération, de partenariat et d'ex-
plorer les opportunités d'affaires et
d'investissement au Portugal, précise la
Caci.
Ce forum, organisé par la Chambre
arabo-portugaise de commerce et d'indus-
trie, vise ainsi à renforcer les relations de
partenariat entre le Portugal et les 22 pays
arabes.
JIJEL
Forum sur la recherche
scientifique
et les enjeux
du développement
industriel
L'université de Jijel organise demain un
forum sur le thème de la "recherche scien-
tifique et les enjeux du développement in-
dustriel", a-t-on appris, hier, auprès de la
direction de wilaya du développement in-
dustriel et de la promotion de l'investisse-
ment.
Cette rencontre, prévue à la salle des
conférences de la wilaya, regroupera plu-
sieurs organismes et institutions en relation
avec le développement et la recherche
scientifique, dont notamment les milieux
universitaires.
Deux cents participants prendront part
à ce forum initié en collaboration avec la
direction du développement industriel et de
la promotion de l'investissement et dont
l'objectif est d'encourager la recherche
scientifique au service du développement
industriel, de promouvoir l'innovation dans
le secteur industriel et d'échanger des ex-
périences et des informations entre diffé-
rentes PME et entreprises industrielles.
PORT D’ALGER
Hausse de 17,84% du volume des marchandises traitées au 1
er
trimestre 2014
Le volume total des marchan-
dises traitées au port d'Alger a enre-
gistré une hausse de 17,84% au 1
er
trimestre 2014 à 2,731 millions de
tonnes (MT) contre 2,317 MT le
même trimestre 2013, a-t-on appris
auprès de l'Entreprise portuaire d'Al-
ger (EPAL). Les marchandises dé-
barquées au plus grand port du pays,
représentant 74% du trafic global,
s'établissent à 2,235 MT les trois
premiers mois de l'année, contre
1,883 MT durant la même période
de l'année précédente, soit une pro-
gression de 18,73%, selon un bilan
de l'EPAL obtenu par l'APS. Le vo-
lume des marchandises embarquées
dominées par les hydrocarbures a at-
teint quant à lui 495.434 tonnes
contre 434.716 tonnes, durant la
même période de comparaison, en-
registrant une hausse de 13,97%. Le
trafic de ciment et des autres maté-
riaux de construction a plus que tri-
plé du 1
er
janvier à fin mars 2014 par
rapport au 1
er
trimestre 2013, passant
de 26.706 tonnes à 113.668 tonnes.
"La reprise des importations du ci-
ment répond aux besoins des projets
de construction en réalisation au ni-
veau de la capitale", explique l'entre-
prise portuaire détenue par la So-
ciété de gestion des participations
des ports (SGP-Sogeports). Les pro-
duits agricoles et denrées alimen-
taires constitués notamment de cé-
réales présentent une hausse
"considérable" de 23,97%, passant
de 406.205 tonnes à 503.568 tonnes.
Durant la même période de réfé-
rence, les produits divers dominés
par les conteneurs ont enregistré
une "nette progression" de 26,57% à
863.920 tonnes contre 682.583
tonnes. En revanche, les produits
métallurgiques marquent une baisse
de 29,17% passant de 40.677 tonnes
au 1
er
trimestre 2013 à 28.811 tonnes
au 1
er
trimestre 2014.
FORUM D’AFFAIRES ALGERO-RUSSE
Diversifier les relations bilatérales
A l’occasion de la 4
e
édition de la semaine d’affaires russe à Alger, prévue du 24 au 30 mai, une importante délégation d’hommes d’affaires
russes conduite par le Conseil d’affaires arabo-russe, séjournera dans notre pays durant cette période. C’est ce qu’annonce la Chambre
algérienne de commerce et d’industrie à l’adresse des opérateurs algériens.
L
a délégation russe est com-
posée d’entreprises et
hommes d’affaires dans les
domaines de l’énergie et hydrocar-
bure, le nucléaire, les mines, l’in-
dustrie mécanique, le véhicule
(léger / lourd), le BTP, engins de
construction BTP. Dans ce
cadre, un forum d’affaires algéro-
russe est programmé pour  le 28
mai 2014  à l’hôtel Hilton. Une
rencontre qui «  constituera une
plate-forme idéale de réseautage
pour les hommes d’affaires et en-
treprises des deux pays », et une
opportunité pour les parties
concernées d'explorer les opportu-
nités de partenariats «  dans des
secteurs stratégiques  », et beau-
coup plus, «  contribuer efficace-
ment au développement continu
des relations économiques bilaté-
rales ». L’occasion sera saisie pour
rechercher les moyens d’aller vers
des liens économiques diversifiés
et de les hisser à la hauteur des re-
lations politiques. Une volonté
d’ailleurs exprimée par l'Algérie et
la Russie, le 11 février, à Moscou,
" lors des entretiens qui se sont dé-
roulés entre le ministre des Af-
faires étrangères, M. Ramtane
Lamamra, et son homologue
russe, M. Serguei Lavrov, dans le
cadre de la visite de travail effec-
tuée par le chef de la diplomatie
algérienne en Russie. Les deux
parties ont, en fait, plaidé l'appro-
fondissement des relations bilaté-
rales "à la mesure de l'amitié qui
existe entre les deux pays ». Ces
entretiens ont mis en avant cette
nécessité de consolider la coopé-
ration économique "qui n'a pas en-
core réalisé tout son potentiel » par
rapport aux objectifs fixés. Les
deux ministres ont convenu, par
conséquent, de la nécessité d’in-
suffler une nouvelle dynamique au
partenariat bilatéral dans le cadre
de la Déclaration de partenariat
stratégique signée à Alger en avril
2001. Dans cette optique, les deux
hommes se sont exprimés en fa-
veur d’un plan d'action quinquen-
nal devant cibler des projets
économiques sur la base d’objec-
tifs précis et, dont la mise en
œuvre devra être suivie par la
commission intergouvernementale
mixte. Les entretiens avaient per-
mis au chef de la diplomatie algé-
rienne de confirmer la volonté de
notre pays de diversifier ses rela-
tions économiques avec la Russie
d’autant plus que les échanges bi-
latéraux restent essentiellement
confinés dans les domaines de la
défense et de l'énergie. Un objectif
retenu dans le cadre de la 7
e
ses-
sion de la commission mixte inter-
gouvernementale de coopération.
Cette volonté commune d’aller
vers des relations diversifiées sera
exprimée récemment par le prési-
dent de l'Assemblée populaire na-
tionale (APN), M. Larbi Ould
Khelifa, et la présidente du
Conseil fédéral de Russie, M
me
Va-
lentina Matvienko, qui ont souli-
gné le besoin, pour les deux pays,
« d'impulser leur coopération éco-
nomique.» M. Larbi Ould Khelifa
indiquera pour la circonstance que
«  la situation géostratégique des
deux pays et leurs potentialités fa-
vorisent la relance de l'investisse-
ment, notamment dans des
secteurs revêtant une importance
particulière ».
D. Akila
Un forum d’hommes d’affaires russe algérien se
tient depuis hier à l’hotel Sabri de Annaba pour dé-
battre du développement du partenariat multiforme
entre l’Algérie et la fédération de Russie .Apres la cé-
rémonie d’ouverture au cours de laquelle l’accent a
été mis sur l’excellence des relations algero –russes
et la nécessité de les promouvoir et de les développer
dans l’intérêt mutuel des deux pays , les travaux ont
debuté avec la constitution de trois ateliers. Ces der-
niers ont été chargés chacun de la prospection des do-
maines de développement et de la recherche
scientifique , de l’équipement et des pièces de re-
change pour l’industrie minière , métallurgie , chimie
, mécanique et pétrochimie ainsi que l a construction
d’infrastructures portuaires , mines et carrières .Le
nouveau président de la chambre de commerce et
d’industrie (CCI) Seybouse de Annaba, M.Tayeb Sah-
touri , récemment elu , s’est félicité de la présence
d’hommes d’affaires russes , soulignant l a nécessité
de mettre à profit cette opportunité pour développer
davantage les relations économiques , commerciales
et scientifiques entre les deux pays .Lui succédant , le
consul général de la fédération de Russie, M.Golova-
nov , a rappelé les relations historiques entre l’Algérie
et la Russie et la contribution de son pays à la forma-
tion de cadres algériens qui ont géré les investisse-
ments industriels réalisés dès l’accession de l’Algérie
à l’indépendance .Ce forum est une occasion supplé-
mentaire pour élargir la coopération multiforme entre
les deux pays , a-t-il conclu. Le directeur général du
conseil russo -arabe, a indiqué pour sa part, que 50 ù
de la production de céréales en Russie , sont exportés
vers les pays arabe ,dont l’Algérie .Les travaux se
poursuivent aujourd’hui avec la visite de sites indus-
triels et touristiques dans la région de Annaba et une
rencontre avec le wali . B. G.
FORUM D’HOMMES D’AFFAIRES RUSSO- ALGÉRIEN À ANNABA
Renforcement du partenariat
11
Lundi 26 Mai 2014
EL MOUDJAHID
Régions
SOUK-AHRAS
BORDJ BOU ARRERIDJ
AIN-DEFLA
Mise en service de quatre marchés
avant le mois de ramadhan
Quatre marchés, réalisés
par l’entreprise nationale
"Bâtimetal", seront mis en
service avant le Ramadhan
prochain dans la wilaya de
Bouira, a indiqué jeudi le se-
crétaire général de la wilaya,
M. Menguelati Ahmed, lors
d’un Conseil de wilaya .
"Il faut que ces quatre
marchés implantés à Sour
El-Ghozlane, Hachimia,
M’Chedallah et Mesdour,
entrent en service avant le
mois de Ramadhan", a sou-
ligné M. Menguelati au
cours de cette réunion consa-
crée à l’examen des secteurs
du commerce et de la Jeu-
nesse et des sports. Sur ce
point, le wali a demandé aux responsa-
bles locaux du secteur du commerce,
ainsi qu’aux autorités municipales de
procéder à la sélection des commerçants
devant bénéficier de ces marchés, desti-
nés à lutter contre le commerce informel
dans cette wilaya, où ce phénomène per-
siste dans certaines communes, à
l’image de celles de M’Che-
dallah, Chorfa et Bouira. Dans
la commune de Chorfa, les
commerçants informels qui
agissent notamment en bordure
des RN 26 et 15 refusent de re-
joindre lesdeux marchés réali-
sés.
De ce fait, le wali a instruit
le président de cette municipa-
lité "d’agir et d’appliquer la loi
avec rigueur, en vue d’en finir
avec ces activités illicites qui
nuisent à l’économie natio-
nale".
Dans certaines localités, à
l’image de celles d’El-Asnam,
Kadiria et Lakhdaria, des lo-
caux commerciaux, achevés
depuis des années, sont aban-
donnés, ce qui a fait réagir le premier
responsable de la wilaya, qui a ordonné
la récupération de ces structures pour les
affecter à d’autres.
98,6 millions de dinars
pour le développement rural
des régions frontalières
Un programme complémentaire destiné au développement
rural dans les communes frontalières de la wilaya de Souk Ahras
vient d'être retenu pour un montant global de 98,6 millions de di-
nars, a-t-on appris, samedi, auprès du conservateur des forêts.
Ciblant les communes de Heddada, de Ouled Moumène, de
Lekhdara, de Ain Zana et de Sidi-Fradj, ce programme comprend
six opérations portant sur la création de 240 hectares de vergers
d'arbres fruitiers, des travaux de correction torrentielle sur
16.925 m
3
, l'aménagement de trois sources d'eau, la réalisation de
quatre sources et la construction de deux réservoirs, a ajouté le
même responsable
La conservation des forêts a également bénéficié, au titre de
l'exercice 2014, de trois autres opérations portant, notamment, sur
la création de plantations fourragères sur 15 hectares et la planta-
tion de 1.216 hectares en oliviers.
En 2013, onze opérations avaient été exécutées au profit du
secteur forestier, donnant lieu, notamment, à l'aménagement de
130 km de pistes et à la plantation d'arbustes sur les bas-côtés des
routes, sur une longueur de 500 km, selon les services de wilaya.
SÉISME
La secousse
tellurique n’a
provoqué aucun
dégât
La secousse tellurique enregistrée hier
matin dans la wilaya de Khenchela n’a
provoqué aucun dégât, a indiqué à l’APS
le responsable de la cellule de communi-
cation de la direction de la protection ci-
vile. La même source, faisant état de
"quelques petites frayeurs" parmi les po-
pulations résidant à proximité de l’épicen-
tre de la secousse, a affirmé que la
majorité des habitants de la wilaya n’a
même pas ressenti ce tremblement de
terre qui n’a donné lieu à aucune interven-
tion de la protection civile.
Selon le Centre de recherche en astro-
nomie astrophysique et géophysique
(CRAAG), cette secousse tellurique de
magnitude 3,5 sur l'échelle ouverte de
Richter a été enregistrée à 5 h 06 à 20 km
au nord-est de la localité Khirane.
MOISSONS-BATTAGE
La production a pâti du manque de pluie
L’absence de pluie durant les
mois d’avril et mai courant a in-
flué négativement sur le déve-
loppement végétatif des céréales
a-t-on constaté . A peine 9,5 mm
de pluie pour le mois d’avril et
pas une goutte à la date du 20
mai, un déficit hydrique évalué à
27 mm comparativement à la
saison écoulé et à la moyenne
des dix dernières années et qui
aura duré 46 jours avec une
hausse de la température.
De fait, expose la direction
des services agricoles dans son
rapport de présentation au niveau
de la session en cours de l’APW,
sur les 78.988 hectares embla-
vés, 16.000 hectares ont été dé-
clarés sinistrés et seront
moissonnés au titre de fourrage.
Les prévisions de collecte tour-
nent autour de 445.000 quintaux
dont plus de 400.000 concerne le
blé dur. Le même dispositif en
cours à chaque campagne a été
reconduit localement, ainsi en
matière de collecte justement ce
sont 22 points qui sont prévus
tant au niveau des structures de
l’OAIC que des dépôts et autres
hangars réquisitionnés donnant
globalement un volume de
stockage de l’ordre de 548.000
quintaux et qui seront par ailleurs
ouvert de 6 h à 18 h et jusqu'à
20 h en cas de nécessité. Sur le
plan logistique, ce sont 410
moissonneuses-batteuses, 2.986
tracteurs, 1.009 botteleuses-fice-
leuses et 1.539 camions qui se-
ront sur les champs.
A.M.A
CÉRÉALES
Une prévision de récolte
de 571.000 quintaux
La pluie a refait son apparition dans la wilaya de Bordj Bou Arréridj, au grand soulagement
de la population. Hélas, elle ne pourra pas sauver la saison agricole qui va vers la catastrophe.
P
ourtant cette saison avait
bien débuté comme l’indi-
quent les prévisions .
Les services avaient tablé sur
une récolte de céréales de l’ordre
de un million sept cents mille
quintaux .
La faiblesse de la pluviomé-
trie a décidé autrement. Ces pré-
visions sont descendues à
571.000 quintaux, ce qui repré-
sente l’une des récoltes les plus
mauvaise de l’histoire de la wi-
laya. Dans certaines régions
comme le sud de la wilaya, les
paysans ont dû laisser leurs trou-
peaux brouter dans les champs
en désespoir de cause.
La faible pluviométrie a
même conduit à une baisse du
taux de remplissage du barrage
de Ain Zada qui alimente une di-
zaine de communes de la wilaya
en eau potable en plus de son ap-
port pour l’irrigation de l’agri-
culture. Il est passé ce mois ci à
52 %. Durant la même période
de l’année dernière, il a été de 77
%. La pluie qui est tombée cette
semaine devra augmenter ce
taux.
Et tout le monde espère
qu’elle continue de tomber dans
les prochains jours. Notons que
plusieurs paysans ont demandé
aux autorités de la wilaya de dé-
clarer cette dernière, wilaya si-
nistrée. Le wali qui a admis la
légitimité de la revendication n’a
pas écarté cette possibilité meme
s’il l’a lié à la consultation des
experts et à l’avis du ministère
de tutelle .
Rappelons également que la
wilaya a enregistré une récolte
de l’ordre d’un million six cents
mille quintaux de céréales .
F. D.
Découverte archéologique
à El Hamadia
Les agents qui effectuaient des travaux de terrassement
pour la construction de 47 logements participatifs à El Hama-
dia ne se doutaient pas qu’ils allaient faire une découverte im-
portante. Ils sont tombés sur un cimetière qui date de l’époque
romaine . Les services concernés de la direction de la culture
de la wilaya de Bordj Bou Arreridj qui ont été alertés ont ef-
fectué pour leur part des fouilles de sauvetage avant d’infor-
mer le ministère de tutelle pour préserver le site. De l’avis des
experts, ces fouilles présagent d’autres découvertes du meme
type. Le chef de service du patrimoine indique que la com-
mune d’El Hamadia dort sur une ville romaine. Bien entendu
le projet de construction de 47 logements participatifs est à
l’arrêt. Les agents qui ont fait la découverte le regrettent même
s’ils sont fiers d’être les responsables de l’événement que la
commune a connu.
F. D.
Les clés de 1.300 logements sociaux
remisent s avant le Ramadhan
Le wali de Bordj Bou Arreridj a indiqué que les clés des logements
qui ont été été distribués cette année seront remis à leurs bénéficiaires
avant le ramadhan .
Il a précisé que les recours déposés par les citoyens à propos de ces
logements de l’ordre de 1.300 unités dont les listes des bénéficiaires ont
été rendues publiques dans plusieurs communes de la wilaya , devront
étre étudiés avant cette date. Ce qui permettra à ceux dont les noms ne
sont pas contestés de les occuper améliorant ainsi leurs conditions so-
ciales. Le premier responsable de la wilaya a annoncé également que
600 autres logements en cours de réalisation seront distribués durant la
meme période. Les listes des bénéficiaires ont été déjà étudiées a-t-il
ajouté. Les communes de Bellimour, Theniet Nasr, El Anasser, Khelil,
Sidi Mebarek et Bir Kasdali sont concernés par cette opération a-t-il in-
diqué. Notons que la dernière distribution a eu lieu à Hasnaoua. une liste
de 90 bénéficiaires a été rendue publique la semaine dernière .
F. D.
BOUIRA
KHENCHELA
JUMELAGE ENTRE ANNABA
ET IEKATERINBOURG
Des volets
de coopération
en perspective
Une délégation de la ville de Iekaterin-
bourg en Russie qui effectue une visite de
travail à Annaba dans le cadre d’un jumelage
entre les deux villes scellé en 2009, s’est ren-
due hier, sur le site du nouveau pôle intégré
de Draa Errich en chantier et le port com-
mercial. Arrivée avant-hier, la délégation
composée de onze personnes et conduite par
le chef de l’administration de la ville de Ie-
katerinbourg, M. Alex Jacob a visité la
vieille ville de Annaba, avant d’être reçue
par le président de l’Assemblée populaire
communale de Annaba, M. Farid Merabet.
Les échanges entre la délégation de Rus-
sie et les élus de l’APC ont permis de mettre
en place une commission mixte chargée
d’expertiser le vieux bâti à Annaba en vue
de sa réhabilitation .
Les deux parties ont convenu également
de développer le tourisme et les échanges
économiques, culturels et universitaires .
La délégation hôte a visité également le
centre des loisirs scientifiques et l’université
Badji Mokhtar. Une troupe artistique qui ac-
compagne la délégation de la ville de Russie,
a donné samedi et dimanche à la maison de
la culture Mohamed-Boudiaf et au théâtre ré-
gional Azzedine Medjoubi un spectacle qui
a émerveillé le public. Par ailleurs, la délé-
gation de la ville de Russie a été reçue par le
wali, M. Mohamed Mounib Sendid.
B. G.
15 EL MOUDJAHID
Monde
Lundi 26 Mai 2014
NUCLÉAIRE IRANIEN
Téhéran conforté par le dernier
rapport de l'AIEA
L'Iran a déclaré, samedi, que le dernier
rapport de l'AIEA, montrant que Téhéran
a réduit de 80/% son stock d'uranium hau-
tement enrichi, constituait la preuve du ca-
ractère pacifique de son programme
nucléaire. "Ce rapport confirme ce que dit
l'Iran sur le caractère pacifique de ces acti-
vités", a déclaré Behruz Kamalvandi, le
porte-parole iranien sur les questions nu-
cléaires, à l'agence de presse Irna. "Aucun
écart n'a été constaté dans ces activités.",
a-t-il dit.
DARFOUR (SOUDAN)
Le Conseil de sécurité condamne
l'attaque contre la MINUAD
Le Conseil de sécurité a "condamné,
dans les termes les plus forts", l'attaque qui
a tué samedi un membre rwandais de la
mission conjointe ONU-Union africaine au
Darfour (MINUAD) et en a blessé trois au-
tres. Dans une déclaration unanime, les 15
membres du Conseil "demandent au gou-
vernement soudanais de mener rapidement
une enquête sur cet incident et de poursui-
vre en justice les responsables". Ils réitè-
rent leur soutien à la MINUAD et
demandent "à toutes les parties prenantes
au Darfour de coopérer pleinement avec la
mission".
TENTATIVE DE PUTSCH
AU NIGER
Arrestation d'une quarantaine
d'opposants
Une quarantaine d'opposants ont été ar-
rêtés cette semaine pour implication dans
"une campagne de terreur en vue d'un
putsch militaire", a déclaré samedi le mi-
nistre de l'Intérieur nigérien, Hassoumi
Massaoudou. "Cela fait des mois qu'ils ap-
pelaient à la violence. Notre action s'inscrit
contre des gens dont l'objectif est de mettre
fin aux institutions démocratiques", a ex-
pliqué M. Massaoudou dans une déclara-
tion à l'AFP. "Aujourd'hui, nous en
sommes à une quarantaine de personnes ar-
rêtées. Toutes sont du Moden", le Mouve-
ment démocratique nigérien, parti de
l'actuel président du Parlement Hama
Amadou, ancien membre de la majorité
passé dans l'opposition en août 2013, a-t-il
ajouté
PRÉSIDENTIELLE
CONTESTÉE AU MALAWI
Une partie des voix va être
recomptée
La commission électorale du Malawi a
annoncé hier qu'une partie des voix allait
être recomptée pour la présidentielle du 20
mai, alors que la présidente-candidate a ou-
vert une crise en annonçant l'annulation du
scrutin au motif de fraudes. Joyce Banda,
présidente de ce petit pays pauvre
d'Afrique australe, a décrété samedi l'annu-
lation des élections en raison de "graves ir-
régularités", mais sa décision a été
invalidée par la justice. M
me
Banda était en
passe de perdre face à l'opposant Peter Mu-
tharika, selon des résultats partiels. "Durant
le dépouillement, des cas ont été décou-
verts où le total des votes exprimés dépasse
le nombre d'électeurs inscrits dans le bu-
reau", a indiqué le président de la commis-
sion électorale (MEC), Maxon Mbendera,
dans un communiqué. "Nous nous sommes
mis d'accord avec les partis politiques pour
résoudre ce problème en rouvrant les urnes
pour faire un audit physique", a-t-il ajouté.
Le recomptage des bulletins pourra démar-
rer la semaine prochaine, a-t-il ajouté
ATTAQUE DU MUSÉE JUIF
DE BRUXELLES
Deux Israéliens et une
Française tués
Deux Israéliens et une Française ont été
tués samedi dans l'attaque contre le Musée
juif de Bruxelles menée par un homme seul
et "bien préparé" qui n'a pas été identifié,
a annoncé hier une porte-parole du parquet.
L'attaque a également fait un blessé grave,
de nationalité belge, qui se trouvait di-
manche "dans un état très critique", a pré-
cisé la porte-parole, Ine Van Wymersch,
devant la presse. Elle a affirmé que "toutes
les pistes" restaient "ouvertes" et que la
justice ne pouvait confirmer qu'il s'agissait
d'un "acte terroriste ou antisémite". L'at-
taque n'ayant pas été revendiquée et aucun
suspect n'ayant été identifié, la police belge
va diffuser dimanche en début d'après-midi
un appel à témoins avec des photos prises
par des caméras de surveillance.
PRÉSIDENTIELLE EN UKRAINE
L
es bureaux de vote ouvert leurs portes à
08h00, heure locale (05h00 GMT), pour
cette élection anticipée fixée trois mois
après le renversement fin février de l'ancien
président Viktor Ianoukovitch. Au total, 21
candidats participent à la course à la prési-
dence, dont les favoris sont l'ancienne Pre-
mière ministre Ioulia Timochenko et l'homme
d'affaires Petro Porochenko. Si aucun candidat
ne récolte plus de 50% du vote, un second tour
sera organisé le 15 juin. Une tendance sera
donnée par des sondages sortie des urnes dès
la fermeture des bureaux de vote à 20h00
(17h00 GMT). Le gouvernement a déployé
environ 55.700 policiers et 20.000 bénévoles
pour assurer l'ordre public dans les 34.000 bu-
reaux de vote à travers le pays. Des mesures
de sécurité supplémentaires ont été adoptées à
Donetsk et Lougansk, des régions de l'est du
pays plongées dans le chaos suite à des mani-
festations anti-gouvernementales. Le Premier
ministre ukrainien, Arseni Iatseniouk, a ainsi
appelé les électeurs à se rendre massivement
aux urnes pour "défendre l'Ukraine". "Ce sera
l'expression de la volonté des Ukrainiens de
l'Ouest, de l'Est, du Nord et du Sud", a-t-il sou-
ligné. Dans la ville de Dobropillia, à l'ouest de
Donetsk, un correspondant a indiqué avoir vu
un seul bureau de vote ouvert. Paradoxalement
dans l'ouest du pays, les sondages donnent le
milliardaire pro-occidental Petro Porochenko
grand favori avec plus de 44% des intentions
de vote après une campagne sans éclat où il a
assuré le service minimum. Porochenko, qui
s'engage à gérer l'Ukraine, n'est pas assuré
d'être élu au premier tour et devra peut-être pa-
tienter jusqu'à un hypothétique second tour le
15 juin. Ses principaux rivaux, l'égérie de la
révolution pro-occidentale en 2004, Ioulia Ti-
mochenko, qui prône un référendum sur une
adhésion à l'OTAN, et le prorusse Serguiï Ti-
guipko, qui promet une normalisation des re-
lations économiques avec la Russie,
s'attendent à un second tour.
35,5 millions d’électeurs aux urnes
Plus de 35,5 millions d'électeurs ukrainiens ont commencé à voter hier pour élire le président de la
République sur fond de fronde dans les territoires russophones de l'est du pays.
BRÈVES… BRÈVES
Le Front El-Nosra, branche syrienne
d'El-Qaïda, a mené hier des attentats sui-
cide contre quatre points de contrôle des
forces gouvernementales dans la province
d'Idleb (nord-ouest), dans l'objectif de
couper une route principale entre Idleb et
Lattaquié, selon une ONG. "Quatre com-
battants d'El-Nosra se sont fait exploser,
ce matin, en lançant leurs véhicules pié-
gés contre quatre barrages des forces du
régime dans le secteur de Jabal El-Ar-
baïne, près de la ville d'Ariha", a précisé
l'Observatoire syrien des droits de
l'homme (OSDH), faisant état de dizaines
de morts ou de blessés parmi les forces
gouvernementales. Des combats violents s'en
sont suivis entre forces du régime épaulées par
des milices et brigades rebelles, dont le Front
El-Nosra, qui ont réalisé des avancées sur le
terrain, selon l'OSDH.
Les forces régulières ont, pour leur part,
mené des raids aériens sur ce secteur tuant
deux combattants rebelles et blessant 15 au-
tres, a-t-on ajouté de même source. Les
troupes loyalistes contrôlent les villes d'Id-
leb et d'Ariha, située sur une intersection
entre Idleb et la ville de Lattaquié, un fief
du régime de Bachar El-Assad. Les combat-
tants rebelles "tentent de mettre fin à la pré-
sence de l'armée près d'Ariha, en avançant
vers cette ville, et couper la route entre Idleb
et Lattaquié", a indiqué Rami Abdel Rah-
mane, directeur de l'OSDH. Selon lui, les
combattants "sont déterminés à couper la
route avant l'élection présidentielle", prévue
le 3 juin dans les seules régions sous contrôle
du régime.
SYRIE
Les jihadistes d'El-Nosra attaquent 4 barrages de l'armée
À LA VEILLE DE LA
PRÉSIDENTIELLE EN ÉGYPTE
Al Sissi donné vainqueur
Les Égyptiens voteront, demain et après-de-
main, pour une élection présidentielle dont l'issue
semble jouée d'avance, Abdel Fattah Al Sissi, ex-
chef de l'armée qui a destitué l'islamiste Moha-
med Morsi il y a 11 mois, étant assuré de
l'emporter haut la main. Alors que le maréchal à
la retraite incarne, pour une majorité d'Égyptiens,
l'homme à poigne qui ramènera la stabilité après
les trois années de "chaos" et de crise économique
qui ont suivi la révolte de 2011, le groupe jiha-
diste Ansar Beït El-Maqdess a démenti hier la
mort d'un de ses chefs, dont des responsables mi-
litaires avaient annoncé le décès deux jours plus
tôt. Ansar Beït El-Maqdess, qui a revendiqué les
attentats les plus spectaculaires et les plus meur-
triers depuis l'éviction de M. Morsi en juillet, a
publié un démenti illustré par une photo montrant
Shadi El-Menei lisant un article de presse relatant
sa mort. Il est impossible à ce stade de savoir si
cette image est authentique, mais ce texte du
groupe déclaré "organisation terroriste" par
l'Égypte et les États-Unis est une nouvelle provo-
cation à l'encontre des autorités. Cette présiden-
tielle, qui sera suivie par des élections législatives
censées clore la "transition démocratique" annon-
cée par M. Sissi le 3 juillet, se tiendra sur fond de
violences quasi quotidiennes.
ATTAQUE CONTRE LE PARLEMENT SOMALIEN
Au moins dix morts
Les insurgés shebab ont attaqué samedi
le parlement somalien, dans le centre de
Mogadiscio, avec une voiture piégée et un
commando de kamikazes portant des cein-
tures d'explosifs, faisant au moins dix morts
dont plusieurs assaillants. Les shebab ont
revendiqué l'opération auprès de l'AFP, via
leur porte-parole militaire Abdulaziz Abu
Musab. Cette "attaque complexe" commen-
cée peu avant midi (09H00 GMT), selon
des sources sécuritaires, a pris fin au bout
de quatre heures, après l'intervention des
forces somaliennes et de militaires de
l'Union africaine. Aucun bilan officiel n'a
été fourni pour le moment, mais des sources
policière et gouvernementale font état d'au
moins dix morts, dont plusieurs combattants
shebab. Des médias locaux avancent le
nombre de 20 tués, dont huit assaillants.
Selon des sources gouvernementales, au
moins deux députés ont été blessés et hos-
pitalisés. Peu avant midi (09H00 GMT),
une voiture piégée avait explosé devant les
grilles du Parlement. Selon des sources sé-
curitaires, le bâtiment, où des dizaines de
députés étaient réunis, a ensuite été pris
d'assaut par des combattants shebab portant
des ceintures d'explosifs, et des explosions
moins violentes et une fusillade nourrie
avaient suivi.
ATTENTAT À LA VOITURE PIÉGÉE EN IRAK
7 morts
Au moins sept personnes
ont été tués samedi par l'ex-
plosion d'une voiture piégée
stationnée devant un maga-
sin de boissons alcoolisées
à Kirkouk, dans le nord de
l'Irak, ont indiqué des
sources médicales et de sé-
curité. L'attentat, qui a éga-
lement fait 17 blessés, a
touché, dans la soirée, le
quartier de Wasati, dans le
sud de Kirkouk, une ville
multi-communautaire que
se disputent le gouverne-
ment central et la province
autonome du Kurdistan ira-
kien. En outre, dix per-
sonnes ont été tuées samedi
dans d'autres violences,
selon des sources de sécu-
rité et médicale. Trois agri-
culteurs qui avaient été
enlevés à l'aube ont été re-
trouvés décapités dans la
province de Kirkouk. Les
sept autres victimes ont péri
dans des attaques dans les
provinces de Ninive et Sala-
heddine, toujours dans le
nord de l'Irak.
Societé EL MOUDJAHID 16
Lundi 26 Mai 2014
CONSOMMATION
Eau plate ou eau gazeuse ?
Si les gens boivent de plus en plus d’eau minérale
ou purifiée en bouteille sur la planète, c’est surtout
de plus en plus de bouteilles d’eau plate plutôt que
d’eau gazeuse. C’est le résultat d’une étude menée
par le cabinet Canadean spécialisé dans les études de
marché. Il en ressort que la consommation dans le
monde d’eau plate en bouteille explose.
Elle est passée de 9 litres en moyenne par per-
sonne en 1999 à près de 27 litres en 2013, une pro-
gression de 200% en 14 ans. Mais l’eau gazeuse n’a
pas connu le même succès. Sa progression est de seu-
lement 13% en quatorze ans pour atteindre 6 litres
par personne dans le monde. L’eau gazeuse est avant
tout une consommation européenne, une consomma-
tion dite de «plaisir» et correspond aussi à une culture
qui remonte au XIX
e
siècle, celle des villes d’eau, des
eaux de régime et des eaux naturellement gazeuses.
Cette culture ne s’est pas répandue dans le monde,
même pas aux États-Unis.
Ainsi, la différence entre consommation d’eau
plate et d’eau gazeuse est encore plus marquée aux
États-Unis que dans le reste du monde, avec respec-
tivement 90 litres par an et par personne et moins de
5 litres. Si la demande mondiale d’eau en bouteille
ne cesse d’augmenter, c’est notamment parce que la
classe moyenne grandissante en Chine et en Inde a
les moyens de consommer une eau considérée
comme meilleure pour la santé et présentant moins
de risques. Selon Zenith International, la consomma-
tion d’eau en bouteille a augmenté de 230% en Chine
entre 2008 et 2012 et représentait il y a deux ans un
marché de 16 milliards de dollars. La Chine devrait
bientôt devenir le premier consommateur mondial de
bouteilles d’eau devant les États-Unis. Mais le pre-
mier pays pour la consommation d’eau en bouteille
par habitant est le Mexique du fait de la mauvaise
qualité de l’eau courante.
Si les consommateurs boivent essentiellement de
l’eau plate et de plus en plus, c’est donc avant tout
pour des questions de santé, expliquent les spécia-
listes de ce marché. Ils considèrent que la consom-
mation d’eau en bouteille devrait continuer à
progresser au même rythme avec l'augmentation du
pouvoir d'achat et la préoccupation grandissante sur
la qualité de l'eau. L’eau gazeuse correspond pour sa
part à un besoin totalement différent. Non seulement,
elle est plus chère, mais elle est aussi considérée
comme une «fantaisie», l’équivalent, en moins sucré,
d’un soda.
S
elon la responsable du centre, Melle
Malika Nalouf, «la journée de la fête
des Mères constitue, sans aucun doute,
l’une des journées les plus importantes dans
la vie de chaque maman».
Melle Nalouf a indiqué que la célébra-
tion de la fête des Mères est devenue, de-
puis des années, une tradition, au centre des
activités de l’Établissement Art et Culture
«qui ne cesse d’accompagner les mamans
en leur offrant des espaces d’échange et de
détentes pour elles, ainsi que leurs enfants».
La responsable du centre a expliqué
qu’«un riche programme d’animation a été
organisé pour célébrer dignement la fête des
Mamans». Il s’agit, notamment, d’une ex-
position présentée par de nombreux artistes
spécialisés dans différents disciplines, à sa-
voir la céramique, le dessin sur soie, les bi-
joux de fantaisies, décoration florale…
Les mamans peuvent également, en
cette journée spéciale, assister à un vernis-
sage, ou aux spectacles andalou et chaâbi
animés par les élèves du centre. Pour finir
en beauté, une collation, avec remise de
présents symboliques leur a été réservée.
Sourires aux lèvres, des fleurs ou des ca-
deaux sur les bras, les mamans venues
seules ou accompagnées avec leurs enfants
ont eu, au cours de cette occasion, toutes les
reconnaissances qui leur sont dues.
Rencontrée sur les lieux, une mère de fa-
mille nous a confié que sa plus grande joie
et fierté, c’est d’avoir pu inculquer de
bonnes valeurs à ses enfants. «Même si cela
ne constitue pas une preuve d’amour, mes
enfants ont pris l’habitude de me couvrir de
cadeaux, ce jour-là, mais la plus belle chose
qu’ils puissent m’offrir, pendant mon exis-
tence, c’est de les voir réussir dans leur vie,
chacun à sa manière et selon son domaine»,
a-t-elle dit. Présent au cours de cette mani-
festation, Mohamed Beldjouher, un artiste
algérien, a tenu à marquer l’événement, a
travers son exposition dédiée exclusive-
ment aux mamans algériennes.
Pharmacien retraité, M. Beldjouher a
présenté sa gamme de produits de décora-
tion réalisés à base d’objets récupérés. Une
idée qu’il a importée, lors d’un voyage à
l’étranger. Cet artiste talentueux qui a pu
réaliser des merveilles à partir de vieilles
bouteilles des troncs d’arbres, des roues de
vélos, etc. a fait savoir que la technique du
recyclage artistique consiste à donner une
seconde vie à des rebuts. M. Beldjouher a
indiqué que «ceux et celles désirant appren-
dre la technique, c’est l’occasion de glaner
les trucs et astuces qui permettent de donner
une touche d'originalité aux anciens ob-
jets». Pour sa part, Melle Lamia Tidza, une
jeune artiste qui s’est distinguée par son ex-
position de peinture sur vitrail, a souligné
l’importance de cette initiative dont l’objec-
tif est de valoriser le rôle et la place des
mères au sein de la société. En cette heu-
reuse occasion, les responsables de ce cen-
tre ont présenté leurs vœux les plus sincères
de bonheur, de santé et de prospérité à
toutes les mamans algériennes.
Kamélia H.
FÊTE DES MÈRES
L’Établissement Arts et Culture
marque l’événement
Fidèle à ses traditions, le centre d’activités de l’Établissement Arts et Culture de la wilaya d’Alger a célébré, hier,
dans la convivialité, la fête des Mères. Une journée qui vise à rendre hommage à toutes les mamans pour leur
exprimer tout l’amour et l’affection qu’on leur porte, et les remercier de leur présence dans chaque
étape de notre vie.
ANEP 123 641 du 26/05/2014 El Moudjahid/Pub
Publicité
P
h

:

N
a
c
é
r
a
EL MOUDJAHID
Culture
Lundi 26 Mai 2014
17
BEJAIA
Réhabilitation de la maison
de la culture
L
a maison de la culture de Bejaia connaît ces derniers jours une vaste opé-
ration de réhabilitation et de réfection après les dégâts causés à cette struc-
ture qui a été incendiée et saccagées début avril passé. Ainsi, les bureaux
ont repris peau neuve avec les travaux de peinture et la réfection des faux-pla-
fonds particulièrement au niveau des bureaux de l’administration, du salon
d’honneur et du hall d’exposition. Cette louable initiative de la directrice de la
maison de la culture de Bejaia, M
me
Salima Gaoua, a été prise sur le budget de
fonctionnement en attendant la réception du montant alloué par la tutelle qui dé-
passe les dix milliards de centimes. Ainsi après plus d’un mois sans activité, la
maison de la culture a accueilli pour la première fois des troupes culturelles et
artistique de la wilaya de Tébessa programmées dans le cadre de la semaine cul-
turelle de Tébessa a Bejaia et a qui ont redonnées un nouveau souffle à cet éta-
blissement a marqué par une grande affluence du public qui a découvert les
coutumes, la gastronomie, les habits traditionnels et le folklore de la région de
Tébessa. M
me
Gaoua dira à cet effet, « Malgré l’état des lieux, nous avons ac-
cueilli la semaine culturelle de Tébessa à Bejaia avec ses différentes troupes ar-
tistiques, ses expositions d’objets traditionnels que nous avons installées dans
le grand hall. Nous avons aussi entrepris des travaux de réfection de toute la
structure sur le budget de fonctionnement de l’établissement, car pour l’instant
on n’a reçu aucun montant financier pour réhabiliter la maison de la culture dont
les dégâts sont estimés à 100 millions de dinars. Certes, le ministère de la culture
a promis un budget important pour redynamiser cette structure, mais à ce jour
le dossier est toujours au niveau de la direction de la wilaya et on doit attendre
qu’il soit transmis à la tutelle. J’ai reçu le wali de Bejaia qui a accueilli favora-
blement la reprise de l’activité dans cet établissement. Comme je signale que
beaucoup citoyens, associations diverses, la société civile et surtout les artistes
locaux nous ont apportés leur soutien pour que cette maison de la culture re-
prenne ses activités et soit prête dans le plus bref délai pour accueillir les acti-
vités culturelles et artistiques dans la wilaya ». Aussi, la bibliothèque est
opérationnelle et accueille chaque jour et jusqu'à 22 heures les élèves futurs can-
didats du baccalauréat pour des séances de révisons. Certes, grâce a la volonté
inébranlable de cette dame de fer qui a toujours su donner un élan impulsif à la
culture à Bejaia, la maison de la culture de Bejaia sera au rendez des différents
événements programmés pour la période estivale et particulièrement pour les
programmes d’animation du mois de ramadhan.
M. Laouer
47
e
EDITION DU FESTIVAL NATIONAL
DU THEATRE AMATEUR A MOSTAGANEM
Une compétition et des hommages
S
ept œuvres théâtrales sont
en lice à la 47
e
édition du
festival national du Théâtre
amateur ouverte samedi passé à
la maison de la culture Ould-Ab-
derrahmane-Kaki de Mostaga-
nem. La cérémonie d’ouverture a
été marquée par des spectacles
folkloriques, au théâtre de plein
air du même établissement cultu-
rel, animés par les troupes "Aïs-
saoua", "Gnawa", de karkabou et
la fanfare de la sûreté nationale.
Une exposition de costumes de
théâtre et de masques est égale-
ment organisée pour la circons-
tance, de même qu'une autre de
photos de comédiens et
d'hommes de théâtre algériens
dont le fondateur de ce festival
Djillali Benabdelhalim, Ould
Abderrahmane Kaki et M'hamed
Benguettaf.
L'assistance a suivi des sé-
quences d'œuvres théâtrales en
hommage au regretté M'hamed
Benguettaf et une représentation
musicale théâtrale sur le défunt
en janvier dernier, produite par
Abdellah Mebrek, directeur artis-
tique du festival, partant de l'idée
et d'un texte du comédien Fethi
Kafi. A cette œuvre prennent part
le mounchid Bendehiba Benalia
et les comédiens Fatima Cheikh
Djaousti, Bouhella Arslane et
Fethi Kafi. La représentation mu-
sicale théâtrale se termine par des
photos des regrettés du théâtre al-
gérien : Abdelkader Alloula, Djil-
l a l i B e n a b d e l h a l i m ,
Benmokadem Abdelkader, M'ha-
med Benguettaf et Ould Abder-
rahmane Kaki.
Dans son allocution d’ouver-
ture, le commissaire du festival,
Rachid Djerourou a considéré
cette manifestation comme le
fleuron des créateurs tout en évo-
quant les fondateurs de ce presti-
gieux festival, parmi lesquels
Djillali Benabdelhalim. Sept œu-
vres théâtrales sont en lice dans
cette édition qui s'étalera jusqu’au
31 mai. Il s’agit de "Sahd" de la
coopérative Nebras d’Adrar,
"305" de l’association des arts
dramatiques "Mustapha Kateb"
de Stidia (Mostaganem), "Sayha
oua nawdha" de l’association
Riad de Fouka (Tipasa), "Raqsa
el akhira" (Dernière danse) de
l’association "Gouala" de Reli-
zane, "El wahl" de la troupe "Ma-
laikate el khachaba" (anges de la
scène) d’Oran, "Aouil ezzaman el
mahzoum" de l’association "Na-
kous" du théâtre et cinéma de La-
ghouat et "Takselouit nassiten"
(chambre de diables) en tama-
zight de l’association "Atis inam-
liyen" (Béjaia). Ces
représentations seront suivies
d’un débat avec la participation
de spécialistes. Un jury présidé
par l’acteur, écrivain et drama-
turge Djamel Bensabeur évaluera
les pièces avec deux actrices : Sa-
mira Sahraoui et Fadila Assous,
le metteur en scène Souhali
Salim et le scénographe Zaaboubi
Abderrahmane. Le grand prix du
festival, d’une valeur de 500.000
DA, sera octroyé au lauréat de
cette édition. Des pièces théâ-
trales hors compétition seront
présentées au niveau des théâtres
régionaux de Mascara et Saïda
dont "El djidar" de l’association
Nebras d’Adrar, "Enninhaya" (la
fin) de l’association Djillali Be-
nabdelhalim de Mostaganem et
"Djouraa zaida" (overdose) de
l’association "Taouint Youcef" de
Koléa. En marge de cette mani-
festation, un colloque sur la vie
du dramaturge défunt Ould Ab-
derrahmane Kaki sera organisé,
en plus de conférences sur "la
mise en scène entre amateurisme
et professionnalisme" et le tour-
nage de tous les spectacles parti-
cipants avec la réalisation d’un
film documentaire sur le parcours
du festival de 52 minutes. Des fi-
gures du 4
e
art algérien seront ho-
norées à cette occasion. Un
comité "Network passerelles"
composé de 12 académiciens et
critiques du théâtre devront ani-
mer des débats ouverts avec des
jeunes amateurs du théâtre. Cette
47
e
édition du festival du Théâtre
national amateur sera marquée
par la publication d’un livre sur
l’histoire de cette manifestation
culturelle depuis la première édi-
tion en 1967, écrit par l’écrivain
journaliste Aziz Mouat.
HUITIEME FESTIVAL NATIONAL DE LA MUSIQUE DIWANE
Sonorités exaltantes du patrimoine
Après la première journée du festival national de la musique Diwane, qui a mis en scène des groupes en qualité d’invités d’honneur, les troupes
en lice, pour décrocher les trois prix du festival, sont entrées en compétition, samedi soir, au stade Ennasr de Béchar.
L
e vent de sable qui a soufflé sur la ville
à quelques heures du début de la soirée
prévue à 22h, n’a pas empêché les Bé-
charois de venir en masse pour assister aux
prestations des troupes en compétition
jusqu’au 29 du mois en cours. Le groupe
Nass El Wahat de Ouargla a gratifié le public
d’une panoplie de Bradjs (récit poétique du
diwane). « Le diwane d’Ouargla est différent
de celui des autres régions. Notre fer de lance
reste le son fort et la danse de la troupe, qui
donne, à partir d’une vue aérienne, des
formes comme le cercle, le demi-cercle,
l’étoile et le croissant. Nous chantons en
arabe classique, avec l’évocation et les
louanges du saint Prophète Mohamed QSSSL
dans chaque chanson », a déclaré Othmane
Tafna, maelem du groupe à l’issue de sa pres-
tation. Revenant aux appellations spécifiques
du jargon du diwane d’Ouargla, le maelem a
souligné que « Le mot banba qui veut dire
Kerkabou est venu des premiers mots du
bambaré et de la hawssa. Et dans le langage
d’Ouargla, le diwane est appelé Issemzan ».
L’interlocuteur a indiqué par ailleurs, que sa
troupe puise ses textes du patrimoine diwane,
avec l’écriture de certains textes en arabe
classique et en langage d’Ouargla.
La deuxième troupe était le groupe Sidi
Belal de Tindouf, un groupe de jeunes musi-
ciens qui a interprété des textes du patrimoine
du diwane : « Nous avons joué ce soir trois
Bradjs qui sont Baba Nouar, Jamangarou et
Hamou zawej, c’est notre troisième partici-
pation à ce festival, après le troisième prix
qu’on a décroché lors de la cinquième édition,
et la participation d’honneur lors de la
sixième édition, nous faisons partie de la
compétition, et nous espérons être à la hau-
teur des espérances du jury », a indiqué Aïssa
Ousmaïl, Mkedam de la troupe. Il est revenu
par ailleurs sur le début de sa composante :
« Nous étions une troupe de kerkabou, nous
faisions également les fêtes de mariage. Nous
étions fascinés par le Gumbri que nous avons
introduit par la suite dans nos sonorités, c’est
à partir de là que nous avons commencé à
faire du diwane ». Entre Aïssa Ousmaïl et le
gumbri, une longue histoire d’amour qui re-
monte à longtemps, il l’a appris en autodi-
dacte à un si jeune âge. « Les festivals du
diwane nous ont beaucoup aidé à approfondir
nos connaissances et à développer nos tech-
niques en côtoyant de grands maelems (chef
de culte). Nous continuons d’apprendre
d’eux, et il faut toujours continuer de percer,
car la perfection n’est jamais atteinte en mu-
sique, notamment au gumbri qui demande
une grande passion pour bien le jouer ». L’in-
terlocuteur est revenu également sur le fait
que sa troupe soit la première à avoir introduit
le diwane dans la région de Tindouf : « Le di-
wane n’existait pas à Tindouf avant la créa-
tion de notre troupe, aujourd’hui elles sont
légion.
La musique jouée à Tindouf était la mu-
sique traditionnelle de la région qui était axée
sur le luth et le tbel », a-t-il fait savoir.
La deuxième soirée a été caractérisée par
l’absence de la troisieme troupe Ahl gnawa
de Relizane. L’invité d’honneur de cette soi-
rée était Gnawa noura de Béchar, dont la vo-
caliste est une femme. Il est à signaler que le
diwane algérien comporte des maelem
femmes, comme la célèbre Hasna el bécharia,
ce qui n’est pas le cas du gnawi marocain.
La leïla, la soirée si elle fera l’objet d’une
traduction littérale, mais une soirée qui reste
bien particulière, de par ses rituels mystiques
et ses étapes qui restent un mode opératoire
assez rigoureux pour les gens du diwane. Or-
ganisée samedi soir au musée de la wilaya de
Béchar, cette soirée demeure, à travers des
siècles, un rituel très connu au sud algérien
dans la tradition diwane. Les sept tribus du
diwane la célèbrent pour des raisons bien par-
ticulières, partant d’un simple coup de tête
jusqu’à la célébration d’un événement portant
sur plusieurs domaines.
D’autres formes de soirée se célèbrent
pour marquer la fin d’une période religieuse
et le début d’une autre, comme la venue du
mois de ramadhan. Quant à la deuxième, dont
une démonstration a été faite en l’honneur de
la presse et invités du festival, elle consiste à
célébrer la promotion d’un membre du
groupe de musique diwane. Le rituel est pré-
sidé par un maelem dont la place est à la tête
de la hiérarchie du groupe, ou d’un groupe de
mkedam (maître du gumbri dans le diwane
algérien), subalterne du maelem, mais supé-
rieur du gendouz et du yoko, dont chaque
promotion nécessite une lila. Le rituel com-
prends des chants et danses folkloriques avec
du tbel et du kerkabou, suivi d’un sacrifice
d’un bouc (avec l’utilisation du henné pour
purifier la bête selon la tradition, et le mé-
lange entre la rouina et le lait). Les intestins
du bouc sacrifié s’utilisent à fabriquer les
cordes du gumbri, instrument spirituel de la
musique diwane.
K. B.
Lundi 26 Mai 2014
Vie religieuse
- Dohr.........….............12h45
- Asr.............................16h36
- Maghreb....................20h00
- Icha……...……....... 21h37
Mardi 27 Radjab 1435 correspondant au 27
mai 2014 :
- Fedjr........................03h46
- Chourouq.................05h33
Horaires des prières de la journée du lundi 26 Radjab 1435
correspondant au 26 mai 2014 :
29 EL MOUDJAHID
Vie pratique
QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION
Edité par l’EPE-SPA
EL MOUDJAHID
au capital social de 50.000.000 DA
20, rue de la Liberté, Alger
Téléphone : 021.73.70.81
Présidente-Directrice générale
de la publication
Naâma Abbas
Rédacteurs en chef
Kamal Oulmane — Achour Cheurfi
DIRECTION GENERALE
Téléphone : 021.73.79.93
Fax : 021.73.89.80
DIRECTION DE LAREDACTION
Téléphone : 021.73.99.31
Fax : 021.73.90.43
Internet : http://www.elmoudjahid.com
E-mail : elmoudjahid@elmoudjahid.com
BUREAUX REGIONAUX
CONSTANTINE
100, rue Larbi Ben M’hidi
Tél. : (031) 64.23.03
ORAN
Maison de la Presse
3, place du 1
er
Novembre : Tél. : (041) 29.34.94
ANNABA
2, rue Condorcet : Tél. : (038) 86.64.24
BORDJ BOU-ARRERIDJ
Ex-siège de la wilaya
Rue Mebarkia Smaïl, B.B.A. 34000
Tél/Fax : (035) 68.69.63
SIDI BEL-ABBES
Maison de la presse Amir Benaïssa
Immeuble Le Garden, S.B.A.
Tél/Fax : (048) 54.42.42
BEJAIA :
Bloc administratif, rue de la Liberté.
Tél/Fax : 034.22.10.13
TIZI OUZOU :
Cité Mohamed Boudiaf (ex-2.000 logts)
Bâtiment 3, 1
er
étage, Nouvelle ville
Tél. - Fax : (026) 21.73.00
TLEMCEN :12, place Kairouan
Tél.-Fax : (043) 27.66.66
MASCARA : Maison de la Presse
Rue Senouci Habib
Tél.-Fax : (045) 81.56.03
CENTRE AIN-DEFLA :
Cité Attafi Belgacem (Face à la Poste)
Tél/Fax: 027.60.69.22
PUBLICITE
Pour toute publicité, s’adresser
à l’Agence Nationale de Communication d’Edition et
de Publicité “ANEP”
ALGER : 1, avenue Pasteur
Tél. : (021) 73.76.78 - 73.71.28 - 73.30.43
Fax : (021) 73.95.59 - Télex : 56.150
Télex : 81.742
ORAN : 3, rue Mohamed Khemisti
Tél. : (041) 39.10.34
Fax : (041) 39.19.04 - Télex : 22.320
ANNABA :
7, cours de la Révolution
Tél. : (038) 84.86.38 : Fax : (04) 84.86.38
Régie publicitaire
EL MOUDJAHID
20, rue de la Liberté, Alger : Tél./Fax : 021 73.56.70
ABONNEMENTS
Pour les souscriptions d’abonnements, achats de journaux
ou commandes de photos, s’adresser au service
commercial : 20, rue de la Liberté, Alger.
COMPTES BANCAIRES
Agence CPA Che-Guevara - Alger
Compte dinars n° 102.7038601 - 17
Agence BNA Liberté
- Dinars : 605.300.004.413/14
- Devises : 605.310.010078/57
Cptes BDL - Agence Port Saïd
- Dinars : 005.00 107.400.247 86 20.28
- Devises : 005.00 107.457.247 86 20.28
Edité par l’EPE-SPA
EL MOUDJAHID
Siège social : 20, rue de la Liberté, Alger
IMPRESSION
Edition du Centre :
Société d’Impression d’Alger (SIA)
Edition de l’Est :
Société d’Impression de l’Est, Constantine
Edition de l’Ouest :
Société d’Impression de l’Ouest, Oran
Edition du Sud :
Unité d’Impression de Ouargla (SIA)
Unité d’Impression de Béchar (SIA)
DIFFUSION
Centre : EL MOUDJAHID
Tél. : 021 73.94.82
Est : SARL “SODIPRESSE” :
Tél-fax : 031 92.73.58
Ouest : SARL “SDPO”
Tél-fax : 041 46.84.87 : Sud : SARL “TDS”
Tél-fax : 029 75.02.02
France : IPS (International Presse Service)
Tél. 01-46-07-63-90
Les manuscrits, photographies ou tout autre document et
illustration adressés ou remis à la Rédaction ne sont pas
rendus et ne peuvent faire l’objet d’une réclamation..
El Moudjahid/Pub
République Algérienne Démocratique et Populaire
Ministère de la Justice
Résidence des Magistrats
NIF : 000416109003652
Avis d’infructuosité
La Résidence des Magistrats informe l'ensemble des
soumissionnaires ayant participé à la consultation du 24 mars
2014, relative à l'approvisionnement en denrées alimentaires
par marché à commandes en lots suivants :
Lot n°l : Alimentation générale
Lot n°2 : Volailles et œufs
Lot n°3 : Pain amélioré
que cette consultation en question est déclarée
infructueuse.
ANEP 125172 du 26/05/2014
El Moudjahid/Pub
Société de Montage Industriel
Société du Groupe SONELGAZ
Au capital de 180.000.000 DA
1
re
Mise en demeure
Sablage et peinture des équipements et de la tuyauterie du projet «Centrale électrique d'Aïn Djasser W. Batna »
Commande n°037/ETT/DTX/DM/2013
S.I.S
Faisant suite à la réclamation du chantier d'Aïn Djasser, concernant votre négligence totale des travaux de
sablage et peinture des équipements et de la tuyauterie, à savoir :
- Absence et négligence totale au niveau du chantier.
- Lenteur dans le démontage des échafaudages de la cheminée groupe 3.
- Retard au niveau des travaux de sablage et peinture de la cheminée n°04 et de la tuyauterie.
- Blocage de nos activités telles que le traçage électrique et les travaux de calorifugeage à cause de votre
défaillance.
Nous sommes donc contraints de vous mettre formellement en demeure pour remédier à cette situation
dans l'immédiat.
Et vu l'urgence d'entamer nos activités, un délai de quarante-huit (48) heures vous est accordé pour pallier
la défaillance constatée et procéder à l'exécution des obligations reportées par la présente.
Il demeure entendu qu'à défaut d'exécution dans le délai précité, nous nous réservons le droit de prendre
toutes les dispositions nécessaires pour régler la situation.
Vous vous exposez, en outre, à ce que nous utilisions tous les moyens de droit pour que nous vous fassions
respecter votre engagement, soit matériellement soit financièrement et vous serez alors contraints de payer
tous les frais supplémentaires ainsi engagés, sans oublier le remboursement de tout dommage connexe que
votre mauvaise foi pourrait nous causer, ainsi que les frais et clauses pénales prévus dans la commande.
Nous pouvons faire exécuter par un tiers, et à vos frais, vos engagements nonobstant le paiement des
dommages et intérêts causés par préjudice que votre carence nous fait subir.
ANEP 201959 du 26/05/2014
PENSÉE
Triste et pénible
fut pour nous le 26
mai 2013, que nul
ne peut effacer ni
oublier, quand nous
a quittés pour un
monde meilleur
notre cher fils
Fayçal
TAMALT
à l’âge d’un an et demi.
Ton visage, ta voix et ton sourire
sont gravés dans nos mémoires.
En ce douloureux souvenir, les
familles Tamalt et Salmi demandent à
tous ceux qui l’ont connu et aimé
d’avoir une pieuse pensée pour lui.
Repose en paix notre ange.
«A Dieu nous appartenons et à
Lui nous retournons.»
El Moudjahid/Pub du 26/05/2014
El Moudjahid/Pub
El Moudjahid/Pub
Le Directeur Général
M. DJEDIAI Cherif, ainsi
que les Directeurs et
l'ensemble du personnel
de l'Agence Nationale des
Fréquences, profondément
attristés par le décès
de la mère de
M. TOUATI Youssef,
Chef de département
au niveau de la Direction
de l'lnformatique
et des Moyens,
présentent à sa famille
leurs sincères
condoléances et l'assurent
de leur profonde
sympathie.
Puisse Dieu Le Tout-
Puissant accorder à la
défunte Sa Sainte
Miséricorde et l'accueillir
en Son Vaste Paradis.
«A Dieu nous
appartenons et à Lui
nous retournons.»
CONDOLEANCES
El Moudjahid/Pub du 26/05/2014
Le Directeur Général du Centre
hospitalo-universitaire Mustapha et
l'ensemble du personnel médical,
paramédical et administratif, très
affectés par le décès du
Docteur MERAD REDA,
maître-assistant des maladies
infectieuses,
présentent à toute sa famille leurs
sincères condoléances et l’assurent en
cette douloureuse circonstance de leur
soutien.
Puisse Allah le Tout-Puissant
accorder au défunt Sa Sainte
Miséricorde et l'accueillir en Son Vaste
Paradis.
«A Dieu nous appartenons et à
Lui nous retournons.»
CONDOLEANCES
ANEP 125338 du 26/05/2014 El Moudjahid/Pub
Société de Montage Industriel
Société du groupe SONELGAZ
Au capital de 180.000.000 DA
2
e
Mise en demeure
Montage de deux réservoirs eau déminéralisée capacité 2.000 m
3
pour chacun du projet «Centrale électrique d'Aïn
Djasser W. Batna »
Contrat n°102/ETT/DTX/DM/2012
S.I.S
Faisant suite à la réclamation du chantier d'AIN DJASSER, concernant votre négligence totale
des travaux au niveau des réservoirs d'eau déminéralisée, à savoir :
-Aucune disposition n'a été prise après la première mise en demeure.
-Retards sur les travaux de sablage et peinture desdits réservoirs.
-Serrage au couple des échelles et garde du corps non effectués.
-Contrôle de positionnement des échelles non réalisé.
- Insuffisance dans vos moyens humains et matériels.
Nous sommes donc contraints de vous mettre formellement en demeure pour remédier à cette
situation dans l'immédiat et procéder à l'exécution des obligations reportées par la présente.
Il demeure entendu qu'à défaut d'exécution dans le délai précité, nous nous réservons le droit
de prendre toutes les dispositions nécessaires pour régler la situation.
Vous vous exposez, en outre, à ce que nous utilisions tous les moyens de droit pour que nous
vous fassions respecter votre engagement, soit matériellement soit financièrement, et vous serez
alors contraints de payer tous les frais supplémentaires ainsi engagés, sans oublier le
remboursement de tout dommage connexe que votre mauvaise foi pourrait nous causer, ainsi
que les frais et clauses pénales prévus dans le contrat.
Nous pouvons faire exécuter par un tiers, et à vos frais, vos engagements nonobstant le
paiement des dommages et intérêts causés par préjudice que votre carence nous fait subir.
ANEP 201960 du 26/05/2014
PENSÉE
A papa Youcef Djeddi
Cela fait six années depuis
que tu nous a quittés pour un
monde meileur.
Tes fils, tes filles, tes petits-
enfants ainsi que maman
demandent à tous ceux qui t’ont
connu et aimé d’avoir une pieuse
pensée pour toi.
A papa Youcef qu’on ne peut
oublier.
Famille Djeddi Youcef
«A Dieu nous appartenons et à Lui nous
retournons.»
El Moudjahid/Pub du 26/05/2014
AVIS DE PROROGATION DE DELAIS
APPEL D'OFFRES NATIONAL ET INTERNATIONAL
N° 01/DTAP/DG/2014
La Société CMA-SAMPO Spa SIDI BEL- ABBES informe
l’ensemble des entreprises ayant retiré le cahier des charges de :
l'AONI N° 01/DTAP/DG/2014
que le délai de dépôt des offres, prévu pour le 25/05/14, est prorogé
Route de MASCARA BP 810/10 SBATayebi-Larbi 22010 SIDI BEL-ABBES Tél/Fax : 048 56 91 60
E-mail : cmasampo@yahoo.fr
AU 15 JUIN 2014 À 16H.
ANEP 456 du 26/05/2014
30
Lundi 26 Mai 2014
EL MOUDJAHID
Sports
7
e
titre pour les filles
du GSP
Le GS Pétroliers dames s'est adjugé samedi à Staouéli
son septième titre de champion d'Algérie en battant l’OC
Alger par un large écart de 80/59.
Personne d’ailleurs n’aurait parié sur une telle différence
de points entre ces deux meilleures formations qui dominent
le championnat depuis plus d’une dizaine d’années. Les Pé-
trolières, drivées pour la circonstance par un enfant du club
Yacine Bellal, sous le regard bien vaillant du manager géné-
ral, Faycal Aktouf, avaient une revanche à prendre,
puisqu’elles ont été éliminées par cette même équipe de
l’OCA récemment en coupe d’Algérie. Pour préparer cette
finale du championnat, Yacine Bellal nous a confié que les
filles ont bossé dur sur le plan physique pour venir à bout
des Olympiennes dans un jour, avec un taux de réussite assez
faible, en dessous de la moyenne. Tout fonctionnait à mer-
veille pour les Pétrolières qui enchainaient les prouesses
techniques, des contres-attaques, des shoots à mi-distance et
autres à trois points pour un écart important dès le 1
er
quart-
temps 22/08, ensuite maintenir cette avance au 2
e
quart qui
verra les Pétrolières revenir aux vestiaires avec une avance
de 20 points (39/19). Toufik Chebani n’en revenait pas, il
sermonnera ses joueuses aux vestiaires. On s’attendait alors
à une réaction des Olympiennes au 3
e
quart. Rien n’y fait,
les nombreuses tentatives de la chevronnée Tamoud restaient
veines. En face, les Belaidi, Isli et autres prenaient un réel
plaisir à dompter leurs vis-à-vis et maintiennent le même
écart pratiquement au 3
e
quart (58/37). Au dernier quart, on
assistera à un excellent travail individuel de la meneuse Fan-
tazi qui, à elle seule, inscrira plusieurs points, mais les Pé-
trolières avaient déjà fait l’essentiel dans les trois
quarts-temps précédents pour terminer sur un succès de 21
points d’écart (80 à 59).
Le GS Pétroliers étoffe ainsi son riche palmarès par un
7
e
titre de champion, à nombre égal avec l'OC Alger, sacré
champion en 1997, 2001, 2002, 2003, 2005 et 2012.
Pour sa part, le GSP a été sacré en 2009, 2010, 2011, 2013
et 2014, sans oublier les deux premiers titres, décrochés en
1998 et 1999, sous le sigle du MC Alger.
Mokhtar Habib
ENCADREMENT
La valse des entraîneurs
La 30
e
journée de la Ligue 1 Mobilis a laissé son lot d’incertitudes en ce qui concerne la plupart
des entraîneurs. A part deux ou trois, la plupart des clubs songeraient très sérieusement
à se séparer ou se sont déjà séparés de leurs entraîneurs.
E
n effet, au jour d’aujourd’hui, seul Hu-
bert Velud est sûr de continuer à la tête
de l’USMA. L’entraîneur champion
d’Algérie en titre a rempilé la semaine der-
nière pour une saison. Tout comme Si Tahar
Cherif El Ouezzani, à coup sûr restant au
RCA. A l’Entente de Sétif, Kheireddine Ma-
doui pourrait lui aussi continuer, en dépit
d’une saison couci-couça. De même pour Ab-
delkader Amrani qui a dit qu’il restait au
MOB, après avoir réussi le maintien, mais
sous réserve néanmoins. Sinon, pour le reste
des clubs, la valse des entraîneurs va bientôt
commencer.
Et ceci concerne aussi bien le Mouloudia,
dont l’entraîneur, Foued Bouali qui a rem-
porté la Coupe, a officiellement quitté son
poste à l’issue du match face au MCEE (dé-
faite 1-0) ce samedi, que l’USMH, pourtant
un exemple de stabilité ces cinq dernières sai-
sons. Boualem Charef n’est, en effet, plus sûr
de rester à son poste. Certaines rumeurs l’en-
voient au Mouloudia. Mohamed Henkouche
et Houcine Yahi, qui ont réussi à sauver le
CRB de la relégation, ne seront pas non plus
maintenus. Des cercles ont proposé Alain Mi-
chel qui ne s’y plairait pas à Béchar, mais le
conseil d’administration du CRB a dit non.
Du moins présentement. Au MCO, Belatoui
est aussi partant après avoir assuré le main-
tien. Il a dit clairement avoir regretté d’être
revenu au club en raison des nombreuses dif-
ficultés qu’il a rencontrées au cours du che-
min. A l’ASO, Meziane Ighil est aussi sur le
départ. L’ancien entraîneur de la JSK pourrait
bien rester, mais des rumeurs l’annoncent
comme le futur directeur sportif du MCA. Un
poste auquel il ne dira pas non s’il venait à
lui être proposé de manière officielle.
L’USMBA, pourtant fraîchement promu s’est
séparé de Abdelkrim Bira. Le MCEE, qui a
surpris tout le monde par son parcours excep-
tionnel, pourrait aussi ne pas garder Jules Ac-
corsi. L’ancien sélectionneur de la Centre
Afrique avait émis à la mi-saison son désir
de partir. Il se pourrait qu’il ait changé d’avis
depuis, mais pour le moment, son maintien à
la tête du club n’a pas été confirmé. Il se
pourrait que la qualification à une compéti-
tion internationale le fasse changer d’avis,
mais la perspective de coacher de nouveau
une sélection pourrait aussi l’inciter à quitter
El Eulma. De même pour Azzedine Aït
Djoudi, pourtant deuxième du championnat
et finaliste de la Coupe d’Algérie. L’ancien
sélectionneur des U23 est à 90% partant de
la JSK, pour paraphraser une source proche
du dossier. Le conseil d’administration de la
JSK devait se réunir ce dimanche soir pour
statuer le cas de l’entraîneur, quoiqu’il y a
une volonté manifeste chez Moh-Chérif Han-
nachi de s’en séparer. Celui-ci a demandé à
Mourad Karouf, Aomar Hamenad et Boud-
jaârane de constituer le futur staff dont les
commandes devraient être confiées à un tech-
nicien étranger. Un proche de la JSK avait
négocié effectivement avec le Français Dé-
dier Six, mais aucun accord n’a été trouvé.
Aït Djoudi pourrait rester dans le cas où la
JSK ne trouverait pas d’entraîneur, sinon il
se pourrait qu’il parte au CSC pour remplacer
Simondi officiellement partant, ou Younès If-
ticen au NAHD qui ne sera vraisemblable-
ment pas retenu en dépit du fait qu’il ait
réussi l’exploit de faire accéder le club en
Ligue 1 Mbilis. Les vas-et-viens des entraî-
neurs vont devoir débuter dès cette
semaines.
A. Benrabah
Publicité
COUPE D'ALGÉRIE 2014 (MESSIEURS)
Le NRBB Arréridj remporte le trophée
face au MB Béjaia (3-0)
Le NRBB Arréridj a remporté samedi la
coupe d'Algérie 2014 de volley-ball (mes-
sieurs), en battant en finale le MB Béjaia sur
le score de 3 sets à 0 (25-19, 25-18, 25-21),
à la salle Harcha-Hacene d'Alger.
Il s'agit de la cinquième coupe pour la
formation des Hauts-Plateaux après les édi-
tions de 2004, 2009, 2011 et 2012, au mo-
ment où il a essuyé une défaite lors de la
précédente finale face à l'ES Sétif (1-3). Le
NRBBA et le MBB se sont rencontrés cinq
fois auparavant à ce stade de l'épreuve (2008,
2009, 2011, 2012). Auteurs d'une excellente
saison en championnat d'Algérie, les Bord-
jiens, qui occupent actuellement la tête du
classement après la 17
e
journée avec 58
points, sont à un pas de réaliser le doublé.
LIGUE DES CHAMPIONS D'EUROPE
Le Real Madrid remporte sa dixième Ligue
des champions face à l'Atletico Madrid (4-1)
Le Real Madrid a remporté
samedi soir sa dixième Ligue
des champions, suite à sa vic-
toire par 4/1 sur l'Atletico de
Madrid dans un match disputé
au stade Da Luz de Lisbonne,
au Portugal. Les buts ont été
inscrits par Sergio Ramos
(90+3), Gareth Bale (110),
Marcelo (118), Cristiano Ro-
naldo (120 sp) pour le Real, et
Diego Godin (36
e
) pour l'At-
letico.
L'unique but des l'Atletico
Madrid, entraîné par l'Argentin
Diego Simeone, a été inscrit
par Godin (36
e
).
Depuis 2002, finale de
l'édition face au Bayer Lever-
kusen , grâce à une reprise de
volée de Zinedine Zidane, le
Real Madrid court après une
victoire en Ligue des cham-
pions pour la "Décima". Le
Real Madrid s’était qualifié à
la finale de la Ligue des cham-
pions après avoir pulvérisé le
Bayern Munich en demi-finale
retour (4-0) sur le terrain des
hommes de Guardiola
La presse espagnole salue
la "Decima" du Real
Madrid
La presse espagnole a salué
hier soir la "Decima" du Real
Madrid, qui a remporté sa
dixième Ligue des champions
d'Europe de football, en bat-
tant en finale son voisin de
l'Atletico Madrid (4-1) à Lis-
bonne.
"Le Real Madrid conquiert
la dixième", titrait en une El
Mundo. "Le Real gagne la
dixième", écrivait aussi El
Pais, en résumant les quatre
buts qui ont construit cette vic-
toire, après un premier but de
Diego Godin pour l'Atletico.
"Godin marque en premier,
Ramos égalise presque à la fin
(du temps réglementaire) et
les buts de Bale, Marcelo et
Cristiano durant les prolonga-
tions ont écrasé l'Atletico".
"Le Real Madrid met fin à
une absence pendant 12 ans du
plus important titre européen",
résumait le journal.
"Une dixième épique", ti-
trait le quotidien sportif
Marca, au-dessus d'une grande
photo de l'équipe merengue
brandissant la coupe.
"Le Real Madrid remporte
sa dixième coupe d'Europe
tant convoitée en restant fidèle
à son histoire, luttant pour
remporter une finale qui était
perdue et provoquant les pro-
longations à la 93
e
minute",
commente Marca.
Sous le titre "La Cham-
pions de Ramos", le journal
catalan Mundo deportivo,
proche du grand rival le FC
Barcelone, revenait aussi sur la
tête de Ramos qui a permis au
Real Madrid d'égaliser et "lui
rendant une finale qu'il avait
perdue et qu'il a terminée vic-
torieux".
ANEP 125342 du 26/05/2014 El Moudjahid/Pub
REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE
MINISTERE DE LA DEFENSE NATIONALE
5
e
REGION MILITAIRE
AVIS D'APPEL D'OFFRES NATIONAL OUVERT
N°123/2014/U.1/G/5°RM
Le Ministère de la Défense Nationale lance un avis d'appel d'offres National
Ouvert en vue de :
FOURNITURE ET POSE DE POSTES TRANSFORMATEURS + LOCAUX
AVEC INSTALLATION AU PROFIT DES UNITÉS DU GN/5
e
RM.
Les entreprises et sociétés intéressées par le présent avis peuvent se présenter
au siège de la :
5
e
REGION MILITAIRE
Sis à Plateau du Mansourah - Constantine
Pour retirer le cahier des charges, contre le paiement de la somme de cinq mille
dinars algériens (5.000,00 DA), pour les sociétés de droit algérien au compte n°
008-25001-5250000288/93 ouvert auprès de la Trésorerie publique - Wilaya de
Constantine.
Les personnes déléguées pour le retrait du cahier des charges doivent se munir :
- d'une copie légalisée d'une pièce d'identité en cours de validité ;
- d'une lettre d'accréditation délivrée par le candidat à la soumission ;
- d'une copie légalisée du registre du commerce de la société ;
- d'une copie légalisée du certificat de qualification et de classification
professionnelles catégorie II et plus ;
- d'une copie du bon de versement de la somme citée ci-dessus.
Les offres (technique et financière) contenues dans deux (02) enveloppes
distinctes, doivent parvenir sous pli cacheté à l'adresse ci-après :
DIRECTION REGIONALE DES FINANCES DE LA 5
e
REGION MILITAIRE
BUREAU D'ADMINISTRATION DES CAHIERS DES CHARGES
B.P 73, PLATEAU DU MANSOURAH / CONSTANTINE
L'enveloppe extérieure doit être strictement anonyme et ne devra comporter
que la mention :
«Soumission à Ne pas Ouvrir»
Avis d'Appels d'Offres National Ouvert
N°123/2014/U.1/G/5°RM.
Les soumissions doivent être adressées ou déposées à l'adresse indiquée ci-
dessus, avant la date mite de dépôt des offres fixée à 30 jours, à compter de la
première date de publication
La date d'ouverture des plis est fixée dans le cahier des charges.
Les soumissionnaires resteront engagés par leurs offres pendant une durée
égale à celle de préparation des offres fixée à 180 jours.
VOLLEY-BALL
BASKET-BALL
BRÉSIL
157.000 policiers et militaires mobilisés
Quelque 157.000 poli-
ciers et militaires assureront
la sécurité lors du Mondial
de football qui se déroulera
au Brésil du 12 juin au 13
juillet, alors que se multi-
plient grèves et manifesta-
tions dans le pays, a
annoncé le gouvernement
brésilien.
Les forces armées vont
déployer 57.000 hommes,
pour un coût de 709 millions
de reais (environ 322 mil-
lions de dollars, soit 236 mil-
lions d'euros), dont 21.000
seront placés en alerte pour
des opérations urgentes.
Les forces de sécurité se-
ront déployées dans les 12
villes qui accueilleront le
Mondial mais également aux
frontières, ainsi que sur les
fleuves, le long des côtes et
dans l'espace aérien. On es-
time à 11 milliards de dollars
les dépenses publiques
consenties pour l'accueil de
la compétition, une somme
qui avait suscité l'indignation
de nombreux Brésiliens l'an
dernier, les faisant descendre
dans la rue pour réclamer
des investissements dans les
services publics.
EL MOUDJAHID 31
Lundi 26 Mai 2014
Sports
LIGUE I MOBILIS (30
e
ET DERNIERE JOURNÉE)
Baroud d'honneur pour les Béjaouis de la JSMB
L
a JSK, qui a fait match
nul à Constantine contre
le CSC (0 à 0), s'est clas-
sée à la deuxième place avec 54
pts. Pour la 4
e
place, c'est l'éton-
nante formation du MCEE vain-
queur du MCA, dans son fief de
Messaoud-Zougar, sur un but de
Belkhiter, qui s'est adjugé de
haute lutte cette position, même
si elle reste au pied du mur.
Le MCA, détenteur de la
Coupe d'Algérie devant la JSK,
peut jouer la Coupe de la CAF.
Ceux qui ont voulu jouer la
Coupe arabe peuvent repasser
du fait que cette comptition
n’aura pas lieu la prochaine sai-
son à cause de l'absence de
sponsor. L'USMH est battue au
stade de l'Unité Maghrébine de
Béjaïa par le MOB sur le score
de 2 à 1 sur des buts de Yettou
et Rahal (penalty) contre un but
de Mébarki.
Le RCA de Djamel Amani
aurait pu prétendre à mieux sur-
tout que les poulains de Chérif
El Ouazzani avaient pu mener
par 2 à 1, avant que Benyettou
en fin de partie n'égalise pour les
siens dans une partie marquée
par le fair-play le plus total.
Au stade du 20-Août, le
CRB, qui recevait une équipe de
la JSMB déjà rétrogradée, a été
contre toute attente vainqueur
sur un but d'Aït-Fergane portant
ainsi son pactole à 28 pts.
Les protégés de Hamouche,
qui ont réagi tardive, voulaient à
travers ce succès prouver aux
observateurs qu'ils ont manqué
de chance, notamment à domi-
cile, sinon ils auraient pu éviter
la relégation. On peut dire qu'ils
sont prêts pour revenir en Ligue
1.
A Aïn M’lila, le CRBAF,
qui avait une belle carte à jouer
pour terminer en beauté le pré-
sent exercice, avait été étrillé par
une équipe chélifenne qui en
voulait en l'emportant sur le
score de 4 à 1 sur un doublé de
Merzougui, un but de Tedjar et
un autre de Ali Hadji.
Lors de cette ultime journée,
on a scoré à 22 reprises. Un ba-
roud d'honneur des plus accep-
tables. Il est certain que nos
équipes pensent déjà à leurs va-
cances, mais avant cela à la no-
mination de leurs nouveaux
entraîneurs, et surtout aux nou-
veaux renforts.
A vrai dire, il faut prendre en
considération que l’opération re-
crutement a déjà commencé
pour tout le monde.
Hamid Gharbi
1962-1963 : USM Alger
1963-1964 : USM Annaba
1964-1965 : CR Belcourt (Alger)
1965-1966 : CR Belcourt
1966-1967 : NA Hussein Dey
1967-1968 : ES Sétif
1968-1969 : CR Belcourt
1969-1970 : CR Belcourt
1970-1971 : MC Oran
1971-1972 : MC Alger
1972-1973 : JS Kawkabi (JSK)
1973-1974 : JS Kawkabi (JSK)
1974-1975 : MC Alger
1975-1976 : MC Alger
1976-1977 : JE Tizi Ouzou (JSK)
1977-1978 : MP Alger
1978-1979 : MP Alger
1979-1980 : JE Tizi Ouzou (JSK)
1980-1981 : RC Kouba
1981-1982 : JE Tizi Ouzou (JSK)
1982-1983 : JE Tizi Ouzou (JSK)
1983-1984 : GCR Mascara
1984-1985 : JE Tizi Ouzou (JSK)
1985-1986 : JE Tizi Ouzou (JSK)
1986-1987 : EP Sétif
1987-1988 : MP Oran
1988-1989 : JE Tizi Ouzou (JSK)
1989-1990 : JS Kabylie
1990-1991 : MO Constantine
1991-1992 : MC Oran
1992-1993 : MC Oran
1993-1994 : US Chaouia
1994-1995 : JS Kabylie
1995-1996 : USM Alger
1996-1997 : CS Constantine
1997-1998 : USM El Harrach
1998-1999 : MC Alger
1999-2000 : CR Belouizdad
2000-2001 : CR Belouizdad
2001-2002 : USM Alger
2002-2003 : USM Alger
2003-2004 : JS Kabylie
2004-2005 : USM Alger
2005-2006 : JS Kabylie
2006-2007 : ES Sétif
2007-2008 : JS Kabylie
2008-2009 : ES Sétif
2009-2010 : MC Alger
2010-2011 : ASO Chlef
2011-2012 : ES Sétif
2012-2013 : ES Sétif
2013-2014 : USM Alger
On savait depuis déjà quelques journées que les dés étaient jetés, puisque l'USMA est la championne d'Algérie
pour cette saison 2013/2014. Elle succède ainsi à l'ESS qui n'a pu finir que troisième.
RCA
Amani garde Chérif El Ouazzani
Le président du RC Arbaâ, Dja-
mel Amani, a réussi avec son équipe
une saison pour le moins exception-
nelle pour un nouveau promu. Si le
CRBAïn Fekroun a rétrogradé, le
RCA et le MOB ont réussi à se main-
tenir à la grande joie de leurs suppor-
ters. Toutefois, le RCA avait réussi à
se maintenir depuis longtemps grâce
à un parcours qui avait laissé tout le
monde stupéfait par tant de culot et
d‘audace. Il faut même dire que les
gars de l’Arbaâ auraient pu prétendre
à mieux. Finalement, cette formation
de l’ex- banlieue d’Alger a achevé le
présent exercice à la 7
e
place, juste
derrière le MCA qui s’est classé pour
sa part à la 6
e
place en dépit de sa dé-
faite à El Eulma sur le score de 1 à 0
sur un but de Belkhiter.
Le RC Arbaâ a très vite réussi à
s’intégrer avec les meilleurs en ve-
nant «titiller» les «grosses cylin-
drées», puisque l’Arbaâ à gagné
contre l’ESS en aller et retour et mar-
qué quatre buts devant la JSK dans
un match prolifique avec 7 buts.
Cette victoire inattendue face à la
JSK par l’ampleur du score a prouvé
qu’avec Chérif El Ouazzani, l’équipe
drivée par Djamel Amani a retrouvé
ses repères et sa voie. Elle joue dés-
ormais sans le moindre complexe.
Pour la saison prochaine, son prési-
dent, Djamel Amani, veut entourer
son équipe de meilleurs atouts qui
vont lui permettre d’aller encore de
l’avant. Il compte ainsi se renforcer
par la venue de trois jeunes du PAC
qui sont Mouaed, Yanis et Mansouri.
Il a annoncé l’arrivée aussi de Mou-
men, le milieu de terrain du MCA. Il
s’agit d’un excellent joueur qui a
joué de malchance, puisqu’il n’a pas
joué durant cette saison 2013/2014
qui vient tout juste de s’achever. Il
pourra ainsi trouver une opportunité
inouïe pour se refaire une nouvelle
santé. L’enfant de Guelma est très
motivé pour réussir une grande sai-
son avec la formation du RCA.Par
ailleurs, Djamel Amani a démenti les
départs de Harrcouche et Amiri. « Ils
sont avec nous», avait-il dit.Pour ce
qui est de Bougueroua et de Char-
faoui, il a confirmé leur départ pour
le CRB, son ancienne équipe où il a
gardé de très bonnes relations avec
ses dirigeants. Il compte aussi faire
appel à deux Franco-Algériens. Il est
certain que la saison prochaine, le
RC Arbaâ aura une équipe des plus
compétitives qui pourra rivaliser
avec les prétendants, surtout qu’elle
aura de surcroît l’expérience qu’elle
aura déjà capitalisée en Ligue 1 Mo-
bilis.
Hamid G.
Le hurdler algérien, Lyès Mokd-
del, a frôlé hier le record national du
110 m haies en réalisant 13.48 lors du
meeting international d’athlétisme de
Forbach (France). Mokddel qui amé-
liore de saison en saison ses perfor-
mances et ses chronos n’est qu’à
deux centièmes du record national
détenu par Hadj Laazib en 13.46 de-
puis le 13 août 2011 à Mannheim. Le
temps de cet athlète augure, de l’avis
de nombreux techniciens de cette dis-
cipline, une très bonne carrière. Deux
autres Algériens, Sofiane Bouahada
et Miloud Laaradj, ont réussi de bons
temps sur le 400 m avec respective-
ment 46.69 et 46.74. Ce sont là, selon
le chargé des sélections nationales à
la Fédération algérienne d’athlétisme
(FAA), des indices favorables pour
une montée en puissance de ces deux
sprinters. « Ils sont capables de des-
cendre sous la barrière des 46 se-
condes », nous a précisé M. Abdel-
krim Sadou qui a rappelé que le
record national est de 45.13 en pos-
session de Malik Louahla depuis le
6 août 2001 à Edmonton. Le sauteur,
Issam Nina, a enregistré de son côté
16,63 m au triple saut avec un vent
favorable de 3 m/s et 16,46 m avec
vent régulier. Le record d’Algérie de
ce concours est de 16,92 détenu par
Kaida Lotfi depuis le 7 août 1993 à
Monaco. Ces meetings et les autres
inscrits au calendrier de la FAA en-
trent dans le cadre des compétitions
de préparation pour les compétitions
internationales, dont les champion-
nats d’Afrique du mois d’août à Mar-
rakech au Maroc.
M. Ghyles
ACCESSION
ESM Koléa
en Ligue 2 Mobilis
Le verdict est finalement tombé après le
déroulement de la dernière journée du
championnat amateur (groupe Centre).
L’ESM Koléa, vainqueur du PAC sur le
score sans appel de 5 à 1, vient d’accéder
officiellement en Ligue 2 Mobilis. Il rejoint
ainsi l’équipe de Tadjnanent, l’USMO et le
Rapid de Relizane. Il est certain que rien ne
fut facile pour cette équipe de Koléa, eu
égard à la grande adversité d’équipes
comme le RCK, la JSM Chéraga, Lakhdaria
et surtout l’équipe de Dar El Beïda qui ne
s’est avouée vaincue que sur le fil. C’est
donc au prix d’un finish pour le moins ha-
letant que les protégés de Lechgar ont réussi
à faire faux bond à tout le monde et s’adju-
ger le fameux «sésame» qui leur permet de
jouer, désormais, dans la cour des grands.
Les buteurs face au Paradou ont pour noms
Mehdaoui (doublé), Chellali, Kaboul et Di-
bouche contre un but de Nedjar. Il est cer-
tain que les noms de ses joueurs vont rester
gravés à jamais dans la mémoire collective
de cette sympathique formation de Koléa. Il
est certain que Chéraga, Dar El Beida… au-
raient mérité de l’emporter et d’accéder,
mais c’est la loi du terrain. Seule la vérité
du terrain a fini par trancher en dernier res-
sort. C’est tant mieux ! Les gars de cette
ville espèrent que leur équipe réussisse une
très bonne saison en Ligue 2 afin de ne pas
faire le parcours inverse.
H. G.
LIGUE DES CHAMPIONS
L'Espérance ST s'inclinede-
vant Al Ahly de Libye (2-3)
L'Espérance ST a concédé une
deuxième défaite en s'inclinant devant Al
Ahly de Libye (2-3), en match comptant
pour la 2
e
journée de la Ligue des cham-
pions d'Afrique, disputé samedi soir à Sfax.
C'est la deuxième défaite des Sang et Or
après leur premier revers samedi dernier à
Radès face à l'ES Sétif (1-2) et la première
victoire du club libyen après sa défaite face
au CS Sfaxien (1-3). Le second match du
groupe a opposé, hier, l'Entente Sétif au CS
Sfaxien. Lors de la 3
e
journée, prévue le 6,
7 ou 8 juin prochain, l'Espérance recevra le
CS Sfaxien et l'Entente Sétif accueillera
Ahly Benghazi.
Tableau d'honneur saison 2013-2014
Champion de Ligue 1 : USM Alger (68 points)
Ligue des champions d'Afrique : USM Alger (1
re
),
JS Kabylie (2
e
)
Coupe de la Confédération : ES Sétif (3
e
),
MC Alger (vainqueur de la Coupe d'Algérie)
Relégation en Ligue 2 : JSM Béjaia,
CA Bordj Bou-Arréridj, CRB Aïn Fekroun
Accession en Ligue 1 : USM Bel-Abbès,
NA Hussein-Dey, ASM Oran.
PALMARÈS… PALMARÈS
CLASSEMENT
1. USM Alger
2. JS Kabylie
3. ES Sétif
4. MC El-Eulma
5. USM Harrach
6. MC Alger
7 . RC Arbaâ
8. JS Saoura
--. ASO Chlef
10 . CS Constantine
11. MO Béjaïa
12. MC Oran
13. CR Belouizdad
14. JSM Béjaïa
15. CABB-Arréridj
16.CRB Aïn Fekroun
Pts
68
54
53
48
47
45
44
43
43
41
36
35
32
28
21
20
RÉSULTATS
USM Alger - ES Sétif 2-2
MO Béjaïa - USM El Harrach 2-1
JS Saoura - CAB Bou-Arréridj 4-0
CS Constantine - JS Kabylie 0-0
MC El Eulma - MC Alger 1-0
CRB Aïn Fekroun - ASO Chlef 1-4
MC Oran - RC Arbaâ 2-2
CR Belouizdad - JSM Béjaïa 0-1
J
30
30
30
30
30
30
30
30
30
30
30
30
30
30
30
30
Championne d’Algérie
en ligue II
en ligue II
en ligue II
Le ministre des Sports, Mohamed Tahmi, a assuré, hier à Oran, que
toutes les dispositions ont été prises pour assurer le déplacement et l’hé-
bergement au Brésil des supporters de la sélection algérienne de football,
qualifiée au Mondial-2014 (12 juin-13 juillet).
"Nous avons pris toutes les dispositions pour assurer le déplacement
et l’hébergement des supporters de l’équipe nationale de football qui
prendra part à la Coupe du monde qu’abritera le mois prochain le Brésil",
a déclaré le ministre à la presse nationale, en marge de sa visite d’ins-
pection et de travail dans la wilaya d’Oran. Le ministre s’est dit "satisfait"
quant aux préparatifs de cet évènement, signalant qu’il présidera, au-
jourd’hui à Alger, l’ultime réunion de travail de la commission nationale
chargée de cette opération. "Le nombre des supporters pourrait atteindre
les 4.000 personnes. A ce jour, 3.000 supporters ont été recensés dont
2.000 concernés par les déplacements organisés. Les autres vont se dé-
placer au Brésil, à titre individuel", a expliqué Mohamed Tahmi. Au sujet
de la préparation des joueurs du "onze national" en prévision de cet évè-
nement planétaire, le ministre a souligné que celle-ci se déroule dans un
climat favorable et dans de bonnes conditions. "Je l’ai constaté, samedi
passé, lors de la visite que j’ai rendue à l’équipe nationale", a-t-il ajouté.
MONDIAL-2014
Toutes les dispositions prises pour le déplacement
des supporters algériens
MEETING INTERNATIONAL DE FORBACH (FRANCE)
Lyès Mokddel frôle le record national du 110 m/haies
D E R N I E R E S
PÉTROLE
Le Brent
à 110.52
dollars
MONNAIE
L'euro à 1.363 $
FETE NATIONALE DE GEORGIE
Le Président Bouteflika félicite
le Président Georgy Margvelachvili
Le Président de la République, Abdelaziz
Bouteflika, a adressé un message de félicita-
tions au Président de la République de la
Géorgie, Georgy Margvelachvili, à l'occa-
sion de la fête nationale de son pays. "Je vous
adresse, à l'occasion de la fête nationale de la
Géorgie, au nom du peuple et du gouverne-
ment algériens et en mon nom personnel,
mes sincères félicitations ainsi que mes
voeux de santé et de bonheur pour vous-
même, de progrès et de bien-être au peuple
géorgien ami", écrit le Chef de l'Etat dans
son message. "Je tiens à vous réitérer, éga-
lement, ma disponibilité à oeuvrer, conjoin-
tement avec vous, au renforcement des liens
d'amitié et de coopération entre nos deux
pays", ajoute le Président Bouteflika.
DEVELOPPEMENT ENERGETIQUE
Le Kenya veut s'appuyer sur l'expérience
algérienne
Le Kenya veut développer davantage
la coopération avec l'Algérie pour soute-
nir les projets de développement de son
industrie pétrolière et gazière, a indiqué,
hier à Alger, le ministre kenyan de
l'Energie et du Pétrole Davis Chirchir.
"Le Kenya qui a fait récemment des dé-
couvertes en hydrocarbures, veut s'ap-
puyer sur l'expérience de l'Algérie, un
important producteur et exportateur
d'hydrocarbures, pour développer ses
projets liés au pétrole et au gaz", a dé-
claré M. Chirchir à l'issue de ses entre-
tiens avec le ministre de l'Energie Youcef
Yousfi.
"L'un des objectifs de cette impor-
tante rencontre avec la partie algérienne
est d'étudier tous les domaines de coopé-
ration mais surtout de tirer profit de l'ex-
périence algérienne (...) il s'agit aussi de
nous faire accompagner par l'Algérie
dans le développement de l'énergie élec-
trique", a ajouté le ministre kenyan qui a
évoqué la possibilité d'importer du gaz
naturel d'Algérie.
De son côté, le ministre de l'Energie
Youcef Yousfi a mis l'accent sur les
bonnes relations liant les deux pays af-
firmant que le Kenya réalisé ces der-
nières années "d'importantes découvertes
en pétrole et veut lancer une industrie pé-
trolière pour exploiter ses ressources".
rencontre avec la partie kenyane a
pour objectif notamment d'explorer l'en-
semble des opportunités de coopération
comme par exemple l'exportation du gaz
naturel vers le Kenya qui sera destiné à
la production de l'électricité".
CONFÉRENCE SUR LA SÉCURITÉ ÉNERGETIQUE
M. Yousfi à Berlin
Le ministre de l'Energie et des mines, Youcef Yousfi, prendra part les 27 et 28
mai à Berlin (Allemagne) aux travaux de la 2
e
conférence internationale sur la sécurité
énergétique, a indiqué, hier, un communiqué du ministère. M. Yousfi prendra part à
un groupe de spécialistes qui animera une table ronde autour la sécurité énergétique
sur le thème "carrefour régionaux — nouvelles ressources énergétiques pour l'Eu-
rope", précise-t-on de même source. Des rencontres avec des officiels allemands ainsi
qu'avec des ministres et des responsables des compagnies participantes, sont prévues
au programme de cette visite, a indiqué le communiqué du ministère.
ALGERIE - BOTSWANA
Le ministre botswanais des Affaires étrangères
en visite en Algérie
Le ministre botswanais des Affaires étrangères et de la Coopération internatio-
nale, Phandu T.C Skelemani effectuera, aujourd’hui et demain une visite de travail
en Algérie, indique dimanche un communiqué du ministère des Affaires étrangères.
La visite qui s'inscrit dans le cadre du "renforcement des liens traditionnels d'amitié
et de coopération qui existent entre l'Algérie et le Botswana", traduit "la volonté
commune des deux pays d'insuffler une dynamique nouvelle à leurs relations", pré-
cise-t-on de même source. Elle permettra également de "faire une évaluation de la
coopération bilatérale et de dégager de nouvelles perspectives pour son développe-
ment et son élargissement". Le ministre Botswanais aura, au cours de son séjour en
Algérie, un entretien avec le ministre des Affaires étrangères, M. Ramtane Lamamra,
qui sera l'occasion de "confirmer la convergence de vues entre les deux pays sur les
principales questions d'intérêt commun", ajoute le communiqué. A l'occasion de cette
visite, un accord général de coopération portant notamment "création de la Com-
mission mixte algéro-botswanaise et un mémorandum d'entente portant établissement
de consultations politiques régulières entre les ministères des deux pays seront si-
gnés", souligne la même source.
REUNION DE LA CEDEAO SUR LE SAHEL
Messahel préside la délégation
algérienne à Abuja
Le ministre délégué chargé des Af-
faires Maghrébines et africaines, Abdel-
kader Messahel, est arrivé hier à Abuja
(Nigeria) où il présidera la délégation al-
gérienne aux travaux de la 2e réunion
ministérielle de concertation sur la stra-
tégie de la CEDEAO au Sahel qui se
tiendra les 26 et 27 mai 2014. Cette réu-
nion, qui regroupera les ministres des
Affaires étrangères et les ministres char-
gés des Affaires économiques et finan-
cières des Etats membres de la
CEDEAO et des pays associés ainsi que
les chefs d’institutions et d’organisations
partenaires permettra d’examiner la stra-
tégie de la CEDEAO au Sahel. Outre
l’échange de vues sur les mécanismes de
coordination et de financement de la
stratégie et les possibilités de partenariat
dans ce domaine, cette réunion, indique-
t-on de source diplomatique, sera mise à
profit pour renforcer le dialogue poli-
tique entre les Etats membres de la CE-
DEAO et les pays associés de l’Afrique
du Nord et du Centre directement
concernés. Au cours de la visite qu’il a
effectuée à Alger, les 6 et 7 mai 2014,
rappelle-t-on, le président de la commis-
sion de la CEDEAO a sollicité l’appui de
l’Algérie dans la mise en £uvre de la
stratégie de cette organisation au Sahel.
CEREMONIE D’INVESTITURE DU PRÉSIDENT
SUD-AFRICAIN
Bensalah rencontre
des Chefs d'Etat africains
Le président du Conseil de la nation, Abdelkader Bensalah, a rencontré, samedi
à Johannesburg des chefs d'Etat africains en marge de la cérémonie d'investiture du
Président sud-africain, Jacob Zuma, auxquels il a transmis les salutations du Président
de la République, Abdelaziz Bouteflika qu'il a représenté à cette cérémonie. M. Ben-
salah s'est entretenu avec les Présidents de la Côte d'Ivoire, Alassane Ouattara, de
Madagascar, Hery Rajaonarimampianina, du Tchad, Idriss Déby Itno, du Zimbabwe,
Robert Mugabe, des Comores, Ikililou Dhoinine, et de la Guinée-Conakry, Alpha
Condé. Le président du Conseil de la nation a également rencontré le président de la
République du Sahara Occidental, Mohamed Abdelaziz, et le vice-président cubain.
LYCEENNES ENLEVÉES AU NIGERIA
L'UA exige leur libération immédiate
Le président en exercice de l'Union africaine (UA), le
chef de l'Etat mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz, a ap-
pelé dimanche à la "libération immédiate" de plus de 200 ly-
céennes enlevées le mois dernier au Nigeria par le groupe
armé Boko Haram. "Nous condamnons fermement l'enlève-
ment des jeunes lycéennes innocentes au Nigeria. Nous exi-
geons leur libération immédiate et sans conditions", a déclaré
M. Ould Abdel Aziz dans un discours à l'occasion de la jour-
née de l'Afrique célébrée dimanche. "Ces pratiques sont
contraires aux préceptes de l'islam, religion de tolérance et
de paix", a-t-il affirmé à l'occasion du 51e anniversaire de la
création de l'Organisation de l'unité africaine (OUA), ancêtre
de l'actuelle UA. Le groupe armé Boko Haram a revendiqué
l'enlèvement, le 14 avril, de plus de 200 lycéennes à Chibok
(nord-est du Nigeria). Il est aussi accusé de plusieurs attaques
meurtrières ayant fait depuis le début de l'année plus de
2.000 morts au Nigeria. "La situation difficile au Mali, au Ni-
geria, en République centrafricaine, en Somalie, au Soudan
du Sud et en Libye nous interpelle et mérite toute notre at-
tention", a, par ailleurs, estimé le président mauritanien. "Il
convient de se féliciter cependant de l'évolution positive de
la situation dans la région des Grands Lacs", a-t-il poursuivi.
Il a indiqué noter "avec satisfaction, les progrès enregistrés
dans la mise en place" d'un cadre continental pour la paix et
la sécurité "ainsi que la bonne évolution" de la coopération
sécuritaire dans la région sahélo-saharienne.
"La préservation des succès politiques et économiques
exige la paix et la sécurité : les conflits, le terrorisme et l'in-
sécurité transfrontalière constituent des menaces préoccu-
pantes pour certains de nos Etats", a-t-il déclaré. "L'Afrique
compte sur ses partenaires pour l'aider à relever les défis du
sous-développement. Une réforme du système des Nations
unies, dans le sens d'une valorisation du rôle et du poids de
l'Afrique, est nécessaire", a-t-il conclu.
APN
Le plan d’action du gouvernement
sera présenté dimanche prochain
Le plan d’action du gouvernement pour la mise en œuvre du programme du Président
de la République sera présenté par le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, dimanche
prochain devant l’Assemblée populaire nationale (APN), indique un communiqué
de l’APN.
L
e débat général autour
du plan d’action du
gouvernement débu-
tera dimanche prochain, se
poursuivra jusqu’au 4 juin
2014 et s’achèvera par les in-
terventions des présidents
des groupes parlementaires,
précise le communiqué pu-
blié à l’issue d’une rencontre
consultative qui a regroupé
les présidents des groupes
parlementaires sous la direc-
tion du président de l’APN,
Mohamed Larbi Ould Khe-
lifa.
La séance plénière du
jeudi 5 juin sera consacré aux
réponses du Premier minis-
tre aux interventions des dé-
putés et au vote du plan
d’action du gouvernement.
Par ailleurs, ajoute la
même source, M. Ould Khe-
lifa a présidé une réunion du
bureau de l’APN au cours de
laquelle a été examiné le pro-
jet d’agenda de l’Assemblée
pour la période du 1er au 5
juin. Sur un autre plan, deux
sièges au sein de l’Assem-
blée ont été déclarés vacants
en raison de la désignation
des députés Abdesselam
Bouchouareb et Khelil Mahi
à des postes au gouverne-
ment.
Il a été également décidé
de saisir le Conseil constitu-
tionnel en vue de leur rem-
placement.
Le bureau de l’APN a
soumis la décision du
Conseil constitutionnel no
110-14 du 10 mars dernier,
relative à la validation de la
qualité de membre du député
Mohamed Neyou, à la com-
mission des affaires juri-
diques, administratives et
des libertés. La réunion du
bureau de l’APN s’est ache-
vée par l’examen de ques-
tions organiques.
SCOUTS
Signature de plusieurs conventions
avec des associations nationales
Les Scouts musulmans algériens
(SMA) signeront quatre conventions
avec des associations nationales visant
le renforcement de l’action de solidarité,
a annoncé dimanche le commandement
général du mouvement.
La signature de ces conventions pré-
vue cette semaine avec des associations
nationales activant dans le domaine de
la solidarité à l’instar de l’association
Kafel el Yatim (tuteur de l’orphelin)
entre dans le cadre du programme des
festivités tracé par le commandement
général des scouts musulmans algériens
à l’occasion de la journée nationale du
scout, célébrée le 27 mai.
Une autre convention sera également
signée avec l’Union générale des com-
merçants algériens (UGCA) qui tend à
sensibiliser les jeunes à la dangerosité
de certaines maladies causées par des
aliments avariés et autres questions re-
levant de la protection du consomma-
teur, a indiqué le commandant général
des SMA, Nouredine Benbraham, en
marge d’une conférence organisée à
l’occasion.
D’autre part, un camp national des
scouts qui sera organisé avec la partici-
pation de 220 jeunes représentant plu-
sieurs wilayas, tend à raffermir les liens
de fraternité entre les jeunes algériens.
Lors de la conférence organisée sous
le slogan de «Continuité entre les géné-
rations», les participants ont insisté sur
l’importance de préserver la mémoire
historique et d’accorder un intérêt parti-
culier à l’histoire afin de poursuivre le
processus d’édification.
A ce propos, l’enseignant universi-
taire, Zohir Ihadadene, a proposé de
donner des cours d’histoire en direction
des étudiants lors des camps des scouts.
Les autres intervenants ont souligné,
pour leur part, que le mouvement des
SMA a joué un rôle important lors de la
guerre de libération qui a pris en charge
la formation des militants d’autant plus
que, ont-ils dit, les Scouts musulmans
algériens représentaient «un point de
rencontre entre le mouvement réforma-
teur et les pôles du mouvement natio-
nal».
Le mouvement des Scouts musul-
mans algériens a arrêté un programme
pour la célébration de la journée natio-
nale du scout marquant le 73e anniver-
saire de la mort du chahid Mohamed
Bouras.
Le programme compte plusieurs ac-
tivités dans les wilayas de Bordj Bou
Arerridj, d’Alger et de Constantine.
60
e
ANNIVERSAIRE DU 1
re
NOVEMBRE
Une commission technique pour la préparation
des festivités commémoratives
Le ministère des Moudjahidine a dé-
cidé, lors d’une réunion lundi à Alger du
comité national chargé de la célébration
des journées et des fêtes nationales, la
constitution d’une « commission tech-
nique » de préparation des festivités
commémorant le 60e anniversaire du dé-
clenchement de la glorieuse Révolution
du 1
er
Novembre.
La commission a pour mission de
mettre au point un programme global
pour la célébration du 60e anniversaire
du déclenchement de la glorieuse Révo-
lution afin de marquer la valeur de cet
évenement, a indiqué à ce propos le mi-
nistre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni.
Présidée par le directeur du patrimoine
historique et culturel au ministère des
Moudjahidine, Mohamed Abi Ismail, la
commission est composée de représen-
tants de plusieurs ministères dont ceux
de l’Education nationale, du Tourisme,
de la Jeunesse, des Sports, des Trans-
ports, de l’Intérieur et des collectivités
locales, des Affaires étrangères et des
Affaires religieuses, en sus d’organisa-
tions et d’associations.
A cette occasion, le ministre des
Moudjahidine, Tayeb Zitouni, qui a pré-
sidé la rencontre, a souligné l’intérêt ac-
cordé par le Président de la République
au 60e anniversaire du déclenchement
de la Révolution et la « nécessité de lui
accorder toute son importance d’autant
que le message du 1er Novembre a
constitué une source d’inspiration pour
beaucoup de peuples opprimés ».
Par ailleurs, M. Zitouni a insisté sur la
nécessité d’ouvrir tous les établisse-
ments du ministère à l’instar des musées
nationaux et régionaux et de les mettre
à la disposition des chercheurs et des
étudiants, ainsi que des bibliothèques au
profit des jeunes et des étudiants pour
leur permettre de consulter gratuitement
les livres en vue de connaître l’histoire
de leurs aînés et de tirer les leçons des
sacrifices consentis par les chouhada
pour la patrie.
Il a en outre donné des instructions
pour l’organisation de portes ouvertes
au niveau du ministère, des directions
locales et des musées, la collecte des té-
moignages de moudjahidine et la vulga-
risation des réalisations relatives à
l’histoire de la Révolution.

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful