Quotidien national d’information — 20, rue de la Liberté - Alger — Tél. : (021) 73.70.81 — Fax : (021) 73.90.

43 — 55
e
Année — Algérie : 10,00 DA - France : 1 €
CLASSEMENT FIFA
CINQUIÈME JOUR DES
CONSULTATIONS SUR
LE PROJET DE RÉVISION
DE LA CONSTITUTION
ELLE A ETE INHUMEE JEUDI AU CIMETIERE DE SIDI-YAHIA A ALGER
PP. 4 à 6
P
h
.

N
e
s
r
i
n
e

T
.
P
h
.

T
.
 
R
o
u
a
b
a
h
Q Alger accueille les mouvements du nord du Mali pour des consultations exploratoires élargies
Q 26 partenaires attendus la
deuxième semaine de juin
SAHEL
Le sommet du G7 salue les efforts de l’Algérie
pour le règlement de la crise malienne
Un dernier hommage
à Noura, la diva
de la chanson algérienne
La ministre de la Culture, Nadia Labidi, des artistes et de
nombreux admirateurs ont rendu, jeudi dernier, au palais de la
Culture Moufdi-Zakaria à Alger, et au cimetière de Sidi-Yahia,
un dernier hommage à l'une des plus grandes cantatrices de la
chanson algérienne, Noura, décédée dimanche à Paris à l’âge
de 72 ans suite à une longue maladie.
Les Verts à la
22
e
place mondiale
P. 17
P. 29
CÉLÉBRATION DE LA JOURNÉE
MONDIALE DE L'ENVIRONNEMENT
Plusieurs activités
programmées
La nature du régime
présidentiel
au centre des
propositions
P. 3
P. 7
P. 9
P. 32
LE PLAN D’ACTION DU GOUVERNEMENT
ADOPTE PAR L’APN
LE PREMIER MINISTRE REPOND AUX INTERROGATIONS DES DEPUTES :
« Les engagements du Président
seront concrétisés quel qu’en soit le prix »
« Le respect
des délais,
un impératif
non
négociable »
SUPPRESSION
DE LA FICHE DE POLICE
AUX POSTES-FRONTIÈRES
DGSN : « La mesure
généralisée en un
temps record »
P. 32
M. KADI INSPECTE L’AUTOROUTE EST-
OUEST (ANNABA-GUELMA-EL TARF)
EXPLOITATION DU GAZ DE SCHISTE :
Sellal : « Aucun contrat
n'a été signé »
RÈGLE 51/49
Probable suppression pour
les secteurs non stratégiques
INDUSTRIE
Une conférence nationale
en septembre
NOUVEAU DÉCOUPAGE
ADMINISTRATIF
Le projet lancé avant
la fin de l’année
ECONOMIE
67 % du PIB réalisé
hors hydrocarbures
PROCESSUS DE RECONCILIATION
NATIONALE :
« Un acte civilisé »
Le plan d'action du gouvernement en débat
à partir de demain au Conseil de la nation
8-9 Chaâbane 1436 - Vendredi 6 - Samedi 7 Juin 2014 - N°15149 - Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287
L A R E V O L U T I O N PA R L E P E U P L E E T P O U R L E P E U P L E
AUJOURD’HUI AU CHU
DE TIZI-OUZOU
4
es
journées nationales
de pédopsychiatrie
Le Centre hospitalo-universitaire de
Tizi-Ouzou organise aujourd’hui au CHU
de Tizi-Ouzou les 4
es
journées nationales de
Pédopsychiatrie ayant pour thème  :«Les
difficultés scolaires».
2 EL MOUDJAHID
Mét éo
CHAUD ET VOILÉ
Vendredi 6 - Samedi 7 Juin 2014
DEMAIN A 10 H, AU CENTRE CULTUREL
MUSTAPHA-KATEB
« Les artistes algériens
pendant la guerre
d’indépendance »
A l’occasion de la journée na-
tionale de l’Artiste coïncidant avec
le 8 juin, l’établissement arts et
culture de la wilaya d’Alger orga-
nise une cérémonie en hommage
aux anciens artistes du Front de li-
bération nationale. A cet effet l’an-
cien ministre Lamine Bechichi animera une conférence-débat
intitulée : « Les artistes algériens pendant la guerre de l’indépendance .
LUNDI 9 JUIN A 9 H
A L’ESPLANADE EL HAMMA
Journée mondiale
de l’accréditation
Une commémoration de la journée mon-
diale de l’accréditation se déroulera lundi 9
juin à la salle Belouizdad – EGT/Centre —
Esplanade El Hamma ,à partir de 9h placée
sous le thème : « Instaurer la confiance dans
la fourniture d’énergie ».
Lors de cette cérémonie ALGERAC procé-
dera à la remise de certificats d’accréditation
à certains organismes d’évaluation de la
conformité
Au Nord, maintien d’un temps relative-
ment chaud et voilé avec localement activité
pluvio-orageuse demain et lundi.
Les températures maximales varieront de
25°c/32°c en général avec des pics de 34°c
vers certaines villes de l’intérieur.
Les vents seront faibles.
Sur les régions sud, le temps sera chaud et
partiellement voilé avec évolution orageuse
vers l’Extrême Sud et le Hoggar Tassili.
Les températures maximales varieront de
34°/40°C avec des pics de 45°C vers l’ex-
trême Sud.
Les vents seront faibles à modérés avec
quelques soulèvements de sable local.
Températures (maximales-minimales)
prévues aujourd’hui :
Alger (28°-20°), Annaba (29°-20°), Bé-
char (38° -22°), Biskra (39°-24°), Constan-
tine (33° - 17°), Djelfa (34°-17°), Ghardaïa
(37°-23°), Oran (29°-18°), Sétif (32°-17°),
Tamanrasset (37°-26°), Tlemcen (29°-16°).
DEMAIN A 13 H, AU CENTRE
CULTUREL MUSTAPHA-KATEB
Remise du prix Aicha Haddad
A l’occasion de la journée nationale de l’artiste et à
l’initiative de l’établissement arts et culture de la wilaya
d’Alger, une cérémonie de remise des prix du concours
de peinture du grand prix Aicha Hadda organisé du 1
er
mars jusqu’au 30 avril dans sa huitième édition, demain
à partir de 13 h au Centre culturel Mustapha Kateb.
******************************
LUNDI 9 JUIN,
A 18 H
AU MUSEE
PUBLIC
NATIONAL
DU BARDO
Exposition
sur le haïk ,
identité
algérienne au
féminin 
Le Musée national du Bardo inaugure lundi 9 juin à
18h une exposition intitulée «Le haïk, identité algé-
rienne au féminin».
AGENDA CULTUREL
AUJOURD HUI AU CENTRE
CULTUREL D’AZAZGA
Colloque international sur l’amazighité
Sous le haut patronage du ministre de la Communication et du wali
de Tizi-Ouzou, le Haut-Commissariat à l’amazighité organise les 7, 8 et
9 juin au Centre culturel d’Azazga, un colloque international sur le
thème «Médias, communication, langues et langages : Où en est l’ama-
zigh ?»
AUJOURD’HUI A L’USTHB
1
er
Salon de l’étudiant
Le premier Salon de l’étudiant algérien se tiendra aujourd’hui et de-
main à l’Université des sciences et de la technologie Houari-Boume-
diène, organisé par l’agence de communication The Graduate.
CE MATIN A 9 H
AU NIVEAU DES SABLETTES
Journée mondiale
de l’Environnement
Dans le cadre de la célébration de
la journée mondiale de l’Environne-
ment, le ministère de l’Aménagement
du Territoire et de l’Environnement
organise diverses activités au niveau
des Sablettes.
DU 8 AU 12 JUIN A TEBESSA
Exposition de mobilier
urbain
L’Assemblée populaire communale de la
ville de Tébessa et Belux organisent une ex-
position sur le thème « Mieux vivre la ville »
en vue de présenter la nouvelle collection
2014-2015 de luminaires d’éclairage public
sur le site du jardin public situé en face du
siège de l’APC de Tébessa.
CE MATIN A 10 H 30
ANR : conférence de presse sur
l’amendement de la Constitution
Le SG de l’Alliance
Nationale Républicaine,
M. Belkacem Sahli,
anime une conférence de
presse consacrée à l’exa-
men des propositions
d’amendement de la
Constitution, ce matin à
partir de 10 h 30 au siège
central du parti.
Activités des partis
DU 8 AU 12 JUIN A 10 H
AU MINISTERE DE L’ENERGIE
Journée d’information au profit
des journalistes
Des journées d’information sur les hydro-
carbures au profit des journalistes auront leiu
du 8 au 12 juin à 10h à la salle de conférence
du ministère de l’énergie.
CE MATIN A 10 H AU STADE
EL MOKRANI 2, BEN AKNOUN
« Les droits et la protection des enfants
contre les sévices »
Dans le cadre de
la célébration de la
journée mondiale
des Droits de l’en-
fant, le Réseau algé-
rien pour la défense
des droits de l’en-
fant NADA organise
une journée de sen-
sibilisation sur « Les
droits et la protec-
tion des enfants
contre les sévices ».
DEMAIN A 10 H
L’association Biloba invitée du Forum d’El Moudjahid
Le Forum d’El Moudjahid recevra demain à 10 heures, l’Association
nationale Biloba de sensibilisation au don d’organes, tissus et cellules.
La conférence-débat portera sur l’action de cette association dans le do-
maine de sensibilisation des citoyens sur la question du don d’organes.
DEMAIN A 16 H AU MINISTERE
DES AFFAIRES ETRANGERES
Conférence conjointe 
Lamamra-Fabius
Une conférence de presse conjointe de M. Ram-
tane Lamamra et de son homologue français,
M. Laurent Fabius, se tiendra demain à 16 h au
siège du ministère.
******************************
Boudiaf
à Sétif
Le ministre de la Santé,
de la Population et de la
Réforme hospitalière, Ab-
delmalek Boudiaf effectue
aujourd’hui, une visite de
travail et d’inspection dans
la wilaya de Sétif.
******************************
Kadi
à Constantine
Dans le cadre du suivi
des projets du secteur, le
ministre des Travaux pu-
blics, M. Abdelkader
Kadi, effectue aujourd’hui
une visite de travail et
d’inspection dans la wi-
laya de Constantine.
LE 12 JUIN AU PALAIS
DE LA CULTURE
4
e
journée scientifique
paramédicale
Dans  le  cadre  de  la formation continue,
l’Etablissement public hospitalier de Kouba
organise le 12 juin au Palais de la
Culture la 4
e
journée Scientifique paramédi-
cale, ayant  pour thème : « Actualité des soins
paramédicaux II ».
Le président du Conseil
constitutionnel, Mourad Me-
delci, a reçu, jeudi, l’ambassa-
deur de l’État de Palestine à
Alger, Hussein Abdelkhaleq,
qui lui a rendu une visite
d’adieu au terme de sa mis-
sion en Algérie. Lors de l’en-
tretien qui s’est déroulé au
siège du Conseil, M. Medelci
a salué les pas «positifs» réa-
lisés dans le processus de ré-
conciliation nationale
palestinienne, indique un
communiqué du Conseil
constitutionnel.
Dans le même cadre, le
président du Conseil constitu-
tionnel a souligné «l’impor-
tance de l’unification des
rangs et de la conjugaison des
efforts pour réaliser l’aspira-
tion du peuple palestinien
frère à l’établissement d’un
État indépendant, avec El-
Qods pour capitale», réitérant
le soutien constant de l’Algé-
rie à la cause palestinienne.
De son côté, l’ambassadeur
palestinien a exprimé ses re-
merciements et sa reconnais-
sance à l’Algérie, Président,
direction et peuple, pour son
soutien à la Palestine, «tout en
saluant» ses positions mémo-
rables et honorables dans la
défense de la cause palesti-
nienne dans tous les fora ré-
gionaux et internationaux».
Le ministre des Affaites
étrangères, Ramtane La-
mamra, a eu des activités in-
tenses en Chine où il effectue
une visite de travail dans ce
pays et prend part à la sixième
conférence ministérielle du
Forum de coopération sino-
arabe. M. Lamamra a ainsi
pris part à une réunion de
consultations des chefs de dé-
légation des pays arabes, et
s’est entretenu avec son ho-
mologue tunisien, Mongi
Hamdi, sur les «questions
d’intérêt commun», a indiqué
hier un communiqué du mi-
nistère des Affaires étran-
gères. Le chef de la diplomatie
algérienne a également pro-
cédé à un échange de vues
avec le secrétaire général de la
Ligue arabe, Nabil El-Arabi,
ainsi qu’avec Cheikh Sabah
Al Khaled, Premier vice-Pre-
mier ministre et ministre des
Affaires étrangères de l’État
du Koweït. Le ministre des
Affaites étrangères s’est, par
ailleurs, entretenu avec le mi-
nistre égyptien des Affaires
étrangères, Nabil Fahmi. L’en-
tretien a porté, notamment sur
«les perspectives de dévelop-
pement des relations bilaté-
rales», relève la même source.
Les dirigeants du G7 ont salué, mer-
credi à Bruxelles, la contribution de l’Al-
gérie pour assurer un règlement durable de
la crise au Mali, et se sont félicités de la
signature récente de l’accord de cessez-le-
feu entre le gouvernement malien et les
trois principaux groupes armés du nord du
Mali. Le président Barack Obama et les
dirigeants des six autres pays les plus in-
dustrialisés de la planète (Allemagne,
France, Royaume-Uni, Italie, Canada et le
Japon) tiennent leur sommet de deux jours
depuis mercredi à Bruxelles pour se pen-
cher sur des dossiers politiques et écono-
miques internationaux. «Nous soutenons
pleinement les efforts de la Mission mul-
tidimensionnelle de l’ONU au Mali pour
stabiliser ce pays et pour œuvrer, avec
l’engagement des pays voisins, dont l’Al-
gérie, la Mauritanie et la CÉDÉAO, à un
règlement durable qui soit respectueux de
l’unité, de l’intégrité territoriale et de la
souveraineté nationale du Mali», a indiqué
le sommet du G7 dans son communiqué
publié mercredi soir par la Maison-
Blanche. Par ailleurs, les dirigeants du G7
se sont félicités du cessez-le-feu signé en
mai dernier par le gouvernement malien et
les trois principaux groupes armés du nord
du Mali, grâce aux efforts de l’Union afri-
caine et de l’ONU. Ils ont également réaf-
firmé leur ferme engagement «à une
solution politique et à un processus de dia-
logue inclusif qui doit commencer sans
délai, tel que prescrit par l’accord d’Oua-
gadougou et les résolutions du Conseil de
sécurité de l’ONU». Outre les dirigeants
des 7 plus grandes puissances mondiales,
le chef de la Mission multidimensionnelle
intégrée des Nations unies pour la stabili-
sation du Mali (MINUSMA), Bert Koen-
ders, avait également déclaré récemment
que l’Algérie avait un rôle «très impor-
tant» à jouer pour aider à l’instauration de
la paix et la reconstruction du Mali. À ce
propos, le ministre des Affaires étrangères,
Ramtane Lamamra, qui a effectué, en mai
dernier, une tournée dans trois pays du
Sahel (Mali, Mauritanie et Bourkina
Faso), et a représenté l’Algérie au Comité
bilatéral stratégique algéro-malien sur le
Nord-Mali, ainsi qu’à la réunion de haut
niveau des ministres des Affaires étran-
gères des pays du Sahel à Bamako, avait
affirmé la disponibilité de l’Algérie à ac-
cueillir les mouvements maliens en juin en
cours pour le parachèvement de la plate-
forme des négociations visant à trouver
une issue à la crise au Mali. Il avait aussi
réitéré la position de l’Algérie qui œuvre
pour un dialogue intermalien inclusif le-
quel est le seul à même de jeter les bases
d’une réconciliation véritable entre tous
les Maliens, d’une paix et d’une sécurité
durable au nord du Mali et dans l’ensem-
ble de ce pays. C’est dans ce sens que lors
de leur dernière réunion, les ministres des
Affaires étrangères des pays du Sahel ont
non seulement réaffirmé leur soutien aux
efforts de l’Algérie visant à réunir les
conditions de succès pour la tenue des
pourparlers intermaliens, mais ont aussi
exhorté les mouvements armés concernés
à prendre part aux discussions explora-
toires engagées en janvier dernier à Alger
afin d’apporter leur contribution au retour
définitif de la paix dans le nord du Mali.
3
Vendredi 6 - Samedi 7 Juin 2014
EL MOUDJAHID
Nation
Alger accueille, à partir de jeudi, les
mouvements du nord du Mali pour des
consultations exploratoires élargies, dans
le cadre des efforts de la communauté in-
ternationale et des pays voisins du Mali vi-
sant la recherche d’une solution définitive
au problème du septentrion malien, a-t-on
appris de source digne de foi. Les princi-
paux dirigeants de tous les mouvements
du Nord concernés participeront à ces
consultations, ce qui «traduit une volonté
de poursuivre la dynamique d’apaisement
enclenchée à la faveur du cessez-le-feu in-
tervenu le 21 mai dernier dans la région,
mais aussi d’accélérer les préparatifs au
dialogue intermalien inclusif», a-t-on pré-
cisé. L’Algérie avait engagé, en janvier
2014, un premier round de pourparlers ex-
ploratoires pour rapprocher les vues des
mouvements du Nord, une «étape particu-
lièrement importante pour réunir les
conditions de succès du dialogue interma-
lien inclusif envisagé», relève la même
source.
Dans la foulée de la reprise des
consultations exploratoires entre les mou-
vements du Nord, la même source an-
nonce la tenue également à Alger, dans les
prochains jours, de la 4
e
session du comité
bilatéral stratégique algéro-malien sur le
nord du Mali, et de la 3
e
réunion de
concertation de haut niveau sur le proces-
sus de dialogue intermalien.
L’Algérie a été élue pour un mandat de
quatre ans au comité intergouvernemental
de sauvegarde du patrimoine culturel im-
matériel, a indiqué, jeudi, le ministère des
Affaires étrangères dans un communiqué.
«À l’occasion de la 5
e
session de l’As-
semblée générale des États parties à la
Convention de 2003 pour la sauvegarde
du patrimoine culturel immatériel de
l’UNESCO qui s’est tenue au siége de
l’Organisation à Paris, du 2 au 4 juin, l’Al-
gérie a été élue pour un mandat de quatre
ans au comité intergouvernemental de sau-
vegarde du patrimoine culturel immaté-
riel», a-t-on précisé de même source.
L’Algérie y sera représentée par Slimane
Hachi, directeur du Centre national de re-
cherches préhistoriques, anthropologiques
et historiques (CNRPAH), a-t-on ajouté.
Le comité intergouvernemental de sauve-
garde du patrimoine culturel immatériel
est le principal organe de la Convention de
2003, a-t-on encore précisé. «Il œuvre à la
promotion et à la sauvegarde du patri-
moine culturel immatériel partout dans le
monde, et examine les demandes d’ins-
cription sur la liste représentative du pa-
trimoine immatériel de l’humanité
présentées individuellement ou en com-
mun par les États parties à la Convention»,
selon la même source.
Le ministère a également rappelé que
«l’Algérie qui a joué un rôle de premier
plan dans l’adoption de la Convention» a
accueilli, en 2008, la toute première réu-
nion du comité. Par ailleurs, a-t-on indi-
qué, «l’intérêt de notre pays pour le patri-
moine immatériel s’est traduit par la si-
gnature avec l’UNESCO, en février
dernier, d’un accord portant création et
fonctionnement, à Alger, d’un centre ré-
gional de catégorie 2, pour la sauvegarde
du patrimoine culturel immatériel en
Afrique. «Ce nouveau centre accompa-
gnera les pays africains dans l’adoption de
mesures législatives et administratives,
ainsi que dans l’organisation d’activités et
de travaux de recherche sur le patrimoine
culturel immatériel hérité des cultures afri-
caines afin de renforcer les capacités na-
tionales et régionales dans ce domaine», a
conclu le ministère.
FÊTE NATIONALE DU ROYAUME DE SUÈDE
Le Président Bouteflika félicite
le Roi Carl XVI Gustave
Le Président de la Répu-
blique, Abdelaziz Bouteflika, a
adressé un message de félicita-
tions au Roi de Suède Carl
XVI Gustave, à l’occasion de
la célébration de la fête natio-
nale de son pays, dans lequel il
a exprimé sa satisfaction quant
à la qualité des relations al-
géro-suédoises. «Au moment
où votre pays s’apprête à célé-
brer sa fête nationale, il me
plaît de vous adresser, au nom
du peuple et du gouvernement
algériens, et en mon nom per-
sonnel, mes chaleureuses féli-
citations, ainsi que mes vœux
les meilleurs de santé et de
bonheur pour Votre Majesté,
de bien-être et de prospérité
pour le peuple suédois ami»,
écrit le Président Bouteflika
dans son message. «Je vou-
drais saisir cette occasion pour
vous exprimer ma satisfaction
quant à la qualité des relations
d’amitié et de coopération qui
existent entre nos deux pays et
vous réaffirmer mon attache-
ment à leur consolidation, au
bénéfice de nos deux peuples»,
souligne le Chef de l’État.
PROBLÈME DU SEPTENTRION MALIEN
Alger accueille les mouvements du nord du Mali
pour des consultations exploratoires élargies
Agrément à la nomination du nouvel
ambassadeur du Sultanat de Brunei
Dar Essalem …
Le gouvernement algérien a donné son agrément à la no-
mination de Dato Mehdi Rahman, en qualité d’ambassadeur
extraordinaire et plénipotentiaire du Sultanat de Brunei Dar
Essalem auprès de la République algérienne démocratique
et populaire, avec résidence au Caire, a indiqué, jeudi, le
ministère des Affaire étrangères dans un communiqué.
… et du nouvel ambassadeur d’Autriche
Le gouvernement algérien a donné son agrément à la no-
mination de Franziska Honsowitz-Friessnig, en qualité
d’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la Ré-
publique d’Autriche auprès de la République algérienne dé-
mocratique et populaire, a indiqué, jeudi, le ministère des
Affaires étrangères dans un communiqué.
INVESTITURE DU NOUVEAU
PRÉSIDENT D’ÉGYPTE
M. Ould Khelifa représentera
le Président Bouteflika
COMITÉ INTERGOUVERNEMENTAL DE SAUVEGARDE DU PATRIMOINE
CULTUREL IMMATÉRIEL
L’Algérie élue pour un mandat de 4 ans
Le sommet du G7 salue les efforts de l’Algérie
pour le règlement de la crise malienne
Le Président de la Répu-
blique, Abdelaziz Bouteflika,
a désigné le président de l’As-
semblée populaire nationale
(APN), Mohamed-Larbi Ould
Khelifa, pour le représenter à
la cérémonie d’investiture du
nouveau président égyptien, a
indiqué, hier, un communiqué
de la présidence de la Répu-
blique. «En réponse à l’invita-
tion qu’il a reçue de M. Adli
Mansour, Président de la Ré-
publique arabe d’Égypte, le
Président de la République,
Abdelaziz Bouteflika, a dési-
gné le président de l’APN,
Ould Khelifa, pour le repré-
senter à la cérémonie d’inves-
titure du Président de la Répu-
blique arabe d’Égypte,
Abdelfettah Al Sissi, qui aura
lieu le 8 juin 2014 au Caire»,
indique la même source.
6
E
CONFÉRENCE
MINISTÉRIELLE DU FORUM
DE COOPÉRATION SINO-ARABE
Intenses activités
de M. Lamamra à Pékin
ALGÉRIE - PALESTINE
M. Medelci reçoit l’ambassa-
deur de l’État de Palestine
DIPLOMATIE
4
Vendredi 6 - Samedi 7 Juin 2014
EL MOUDJAHID
Nation
C’
est un Premier ministre déterminé à
concrétiser les actions du plan d’action
de son gouvernement qui émanent des
engagements électoraux du Président de la Répu-
blique qui s’est présenté jeudi dernier face aux dé-
putés de l’Assemblée populaire nationale (APN)
à l’issue des débats qui ont été entamés dimanche.
Mieux, le Premier ministre qui dira privilégier le
langage de la sincérité et de la vérité est persuadé
de la réussite de son mission car, aujourd’hui,
l’Algérie est un pays qui a des moyens et une vo-
lonté inébranlables puisés dans la certitude que la
majorité des Algériens formés dans les universités
sont à même de comprendre que l’étape actuelle
est différente. La transition générationnelle a com-
mencé, selon le Premier ministre qui en voudra
pour preuve, le fait que le ministère des Moudja-
hidine est géré depuis peu, par le fils d’un chahid,
né après l’indépendance. L’orateur tiendra à faire
remarquer, que « l’environnement n’est pas fa-
cile ». « Des complots sont tramés contre l’Algé-
rie ». « Nous avons 7 frontières qui sont en
ébullition. On subit des pressions pour que l’ANP
intervienne en dehors des frontières et ce pour af-
faiblir le front interne. »
Personne ne nous imposera
ses décisions
Mais qu’’à cela ne tienne le Premier ministre
affirmera devant les élus du peuple qu’aucune
partie ne parviendra à imposer à l’Algérie la prise
d’une décision. C’est en toute souveraineté que
nous prenons nos décisions a-t-il tenu à préciser.
Pour ce qui est de l’adhésion de l’Algérie à
l’OMC, le Premier ministre reconnaîtra que beau-
coup de retard a été pris dans le processus mais
cela ne signifie pas pour autant que cette adhésion
est remise en cause. « Cela se fera, mais sans pour
autant porter atteinte à notre économie ». Répon-
dant à ceux qui reprochent à l’Algérie sa mau-
vaise position dans le classement établis par les
pays occidentaux, il indiquera qu’il est facile de
changer ce classement et d’être parmi les pre-
miers. Il suffit pour ce faire de satisfaire les lob-
bies, de supprimer la règle 51-49% et
d’abandonner l’exercice au droit de préemption.
« ne croyez pas que notre environnement est fa-
cile », répétera-t-il en direction des députés à qui
il a affirmé la nécessité de renforcer le front inté-
rieur et d’ajouter « c’est notre objectif. » Mais le
chef de l'exécutif a rejeté tout débat concernant
l'application de cette règle ou l'exercice du droit
de préemption, ajoutant que "la remise en cause
de ces deux principes ne figure pas dans la feuille
de route du gouvernement". D’autant que, a ex-
pliqué M. Sellal, ces mesures régissant l'investis-
sement étranger n'ont pas empêché le lancement
de projets avec des partenaires étrangers. Il citera
comme exemple le projet de montage de voiture
avec le constructeur français Renault, dont le pre-
mier véhicule sortira des chaînes de montage de
l'usine d'Oran le 17 novembre prochain. Une fois
cette mise au point faite, il entamera les réponses
aux interrogations soulevées par les députés lors
des débats.
Gaz de schiste :
« L’Algérie et Sonatrach n’ont signé
aucun contrat »
S’agissant du gaz de schiste il demandera de
faire confiance aux cadres algériens qui ont fait
tout le travail en amont en réalisant les études pré-
liminaires. C’est un travail d’expert. Pour ce qui
des craintes suscitées par son exploitation, le Pre-
mier ministre se voudra rassurant en indiquant
que 7 pays ont déjà commencé l’exploitation du
gaz de schiste. Il citera entre autres les Etats-Unis,
le Canada, la Grande-Bretagne, l’Australie et la
Pologne. Il ajoutera que 9 autres pays ont entamé
les explorations. Pour ce qui de la pollution, il se
demandera si le charbon pollue moins que le gaz
? et de préciser que la loi est claire et qu’elle a
prévu la mise en place de critères clairs pour la
préservation de la nappe phréatique et que les pro-
duits utilisés dans l’exploration sont les mêmes
que l’on utilise pour la fabrication de détergents,
avant de rappeler que le législateur a adopté le
texte de loi relatif à l’exploitation du gaz de
schiste et que l’exécutif doit l’appliquer. En guise
d’assurance supplémentaire, il affirmera aussi que
l’Algérie et Sonatrach n’ont signé aucun contrat
pour l’exploitation du gaz de schiste, avant
d’ajouter qu’il ne faut pas juger définitivement.
L’exploitation ne se fera pas aujourd’hui indi-
quant au passage que Sonatrach et le ministère de
l’Enseignement supérieur ont convenu de la créa-
tion de 6 ou 7 instituts de formation pour se pré-
parer. Il précisera sous une forme interrogative :
« Si on laisse notre place de puissance énergétique
que nous reste-il ?» Il rappellera que l’Algérie dis-
pose de 12 millions de mètres cubes de réserve de
pétrole et de 4 millions de réserve de gaz. Il esti-
mera également qu’il ne faut pas qu’on reste pri-
sonnier d’une vision restreinte dans l’économie
des hydrocarbures.
67 % du PIB réalisé
hors hydrocarbures
A ceux qui mettent en garde contre la dépen-
dance de l’Algérie vis-à-vis des hydrocarbures,
M. Sellal tiendra à préciser que l’économie algé-
rienne n’est pas construite à 100% sur le gaz et le
pétrole. Il affirmera que 67% du PIB est réalisé
en dehors des hydrocarbures. 9% proviennent de
l’agriculture, 9% du BTP, 5% de l’industrie, 20%
des services commerciaux, 17% de services non
commerciaux et 7% de taxes. Ce sont les recettes
qui sont tirées à 93% de l’exportation des hydro-
carbures. Un constat qu’il faut changer. Selon lui,
une amélioration est en cours puisque les recettes
hors hydrocarbures ont connu une nette amélio-
ration passant de 7,811 milliards de DA en 2010
à 12,120 milliards de DA en 2103.
Par ailleurs à ceux qui reprochent au Premier
ministre de ne pas avoir présenté un bilan de son
précédent gouvernement, il indiquera que cette
omission est due au manque de temps et que de
toute manière le bilan figure dans le document
présenté. Il y a une annexe qui montre tous les
chiffres de ces deux dernières années. Il rappellera
que les ministres de son gouvernement ont visité
les 48 wilayas du pays et qu’au cours de ces vi-
sites le dialogue a été engagé avec les associations
et que les enveloppes complémentaires octroyées
à l’issue de ces visites étaient programmées.
Réconciliation nationale :
le dossier n’est pas clos
Pour ce qui du processus de la réconciliation
nationale, il indiquera en réponse aux demandes
de son élargissement, que l’on projette de consti-
tutionnaliser la réconciliation nationale dans le
cadre de la révision de la loi fondamentale, affir-
mant que la réconciliation est une œuvre civilisée
et qu’elle nécessite du temps et des efforts car tout
n’a pas été réglé. Il ne suffit pas de réintégrer les
gens dans leur travail ou d’octroyer des indemni-
tés. Le dossier n’est pas clos, selon lui. De même
dira-t-il qu’il faut aussi régler les problèmes de
ceux qui ont pris les armes pour défendre le pays.
Mais pas seulement, « d'autres questions restent à
traiter comme celle des disparus », a-t-il fait re-
marquer, avant d'affirmer que « tous ceux ayant
déposé un dossier dans ce sens ont reçu une ré-
ponse qu'il s'agisse de renseignements ou de prise
en charge financière. Cependant, il existe toujours
des lacunes et le travail se poursuit ». Pour M. Sel-
lal : « Nous devons nous réconcilier et apprendre
à coexister », estimant que « si nous parvenons à
coexister nous réussirons à construire une nation
algérienne authentique ». Il affirmera également
que le pays a honoré ses engagements et ses de-
voirs à l’égard de tout Algérien ou Algérienne tou-
chée par une tragédie nationale depuis
l’indépendance à ce jour. On n’a pas de tabous
précisera le Premier ministre.
Ghardaïa, la solution
n’est pas sécuritaire
Répondant aux questions des députés le Premier
ministre a évoqué la situation à Ghardaïa, affir-
mant que la solution "n'est pas sécuritaire". M.
Sellal a affirmé que l’Etat a fait son devoir et qu’il
poursuivra dans ce sens. L’Etat poursuivra ses ef-
forts pour la relance du développement à Ghar-
daïa sur tous les plans mais selon lui il y a des
lignes rouges à ne pas franchir dont l’unité natio-
nale. « Celui qui portera atteinte aux biens d’au-
trui sera jugé. Il a précisé que « l'Etat œuvre à
unifier les rangs », soulignant qu'il « n'y a pas de
différence entre un Ibadite et un Malékite. » Pour
le Premier ministre : « Nous sommes tous arabes
et amazighs et nous avons la même religion." M.
Sellal s'est dit "convaincu" que la réconciliation
entre les populations de Ghardaïa aboutira.
Nouveau découpage :
le projet lancé avant la fin de l’année
Pour ce qui du découpage territorial, il indi-
quera que c’est un engagement du Président de la
République. Le dossier sera tranché au cours du
troisième trimestre de l'année en cours sur la base
d'une étude qui définira le montant de l’enveloppe
budgétaire à allouer à ce projet. Reste toutefois
que selon lui ce découpage administratif devenu
une nécessité, se fera de manière progressive et
graduelle car il nécessite davantage de moyens
matériels et humains. Le projet de découpage qui
porte sur la création de nouvelles wilayas permet-
tra la création de nouveaux postes d’emploi. Le
lancement du projet à la fin de l'année en cours
coïncidera avec le budget de la nouvelle année
(2015). Toutefois le Premier ministre, qui connaît
les problèmes qui peuvent se poser à la création
de nouvelles wilayas pour les avoir vécus, dira
que ce découpage s’impose notamment au Sud
qui vit de grands problèmes et les hauts plateaux.
Il faut selon lui décentraliser la gestion de ces ré-
gions. Pour ce qui du Nord, cela se fera le moment
venu
A une réponse sur la révision du code des APC
et de wilaya, il indiquera que ces codes ont été ré-
visés mais s’il fallait introduire de nouveaux
amendements, le gouvernement le fera. Il a af-
firmé que les responsables locaux doivent assu-
mer leurs responsabilités, selon lui le problème
c’est la fiscalité locale. « On doit trouver une so-
lution pour permettre à l’APC de jouer son rôle
d’autant qu’elle est la première interface pour le
citoyen. »
Pour ce qui de la lutte contre la bureaucratie
le Premier ministre, a affirmé, que "la lutte contre
la bureaucratie touchera tous les secteurs", souli-
gnant que les "facilités" apportées pour le retrait
des différents documents se poursuivront.
Après avoir rappelé les mesures de prolonga-
tion de la validité du passeport biométrique (10
ans) et de numérisation des registres de l'état civil
pour permettre au citoyen de retirer le S12 de
n'importe quelle commune ou consulat et la non-
obligation pour les élèves de fournir un dossier
administratif chaque année, M. Sellal a souligné
que « le gouvernement œuvre à trouver des solu-
tions pour faciliter le retrait des autres documents
administratifs. »
Une conférence sur l’industrie
en septembre
Pour ce qui de la croissance économique, il
rappellera que ce qui est proposé c’est de mettre
l’accent sur les secteurs de l’agriculture, de l’in-
dustrie, de l’énergie et du tourisme. Il est attendu
de ces secteurs d’améliorer le PIB, d’être la loco-
motive du développement économique et réduire
la place des hydrocarbures dans le PIB. Pour le
secteur de l’emploi il indiquera que les banques
ont financé dans le cadre du dispositif CNAC et
ANSEJ 639.000 projets et que 78% des bénéfi-
ciaires ont remboursé les crédits qui leur ont été
octroyés. Selon lui, il faut poursuivre cette poli-
tique tout en boostant l’investissement national
public et privé et la politique de partenariat. M.
Sellal annoncera dans ce sens la tenue d’une
Conférence nationale consacrée au secteur de l'in-
dustrie. Il indiquera que des amendements à la loi
sur l'investissement seront proposés au cours de
cette conférence et ce en vue d'un plus large sou-
tien à l'essor du secteur industriel et de faciliter la
création de petites et moyennes entreprises.
Bellara : le projet sera concrétisé
Le contrat de la réalisation de la zone franche
de Bellara sera concrétisé a annoncé le Premier
ministre. Le projet signé avec Qatar Stil et une so-
ciété nationale est à l’étude. Selon lui les fonds
nécessaires à sa réalisation manquent actuelle-
ment
Pour ce qui du secteur de l’agriculture qui as-
sure 70% de nos besoins, le Premier ministre af-
firme que l’on atteindra le chiffre d’un million
d’hectares irrigués. Le problème dont souffre ce
secteur est, a-t-il indiqué, le manque de main-
d’œuvre. Un effort dans la formation sera fait
pour assurer une agriculture moderne et une agro-
industrie. Le Premier ministre s’est demandé
jusqu’à quand allons-nous encore importer de la
poudre de lait. Sur un autre registre, si le Premier
ministre a tenu à rassurer que « l’on ne va pas aller
vers une économie sauvage », il estimera cepen-
dant nécessaire d’ouvrir notre économie pour per-
mettre l’investissement des nationaux et des
étrangers qui respectent les lois algériennes. Pour
ce qui est de la facture des importations, le Pre-
mier ministre reconnaîtra toutefois qu’elle est en
hausse mais cette augmentation n’a pas impactée
les réserves de changes. C’est une question de
gestion, a-t-il affirmé.
Lancement de 5 projets de CHU
avant fin 2014
Ce qui a été annoncé dans le secteur de la for-
mation sera réalisé a-t-il annoncé. Pour ce qui du
secteur de l’éducation et de l’enseignement supé-
rieur il dira qu’il n’y a pas de tabous si ce n’est
les constantes nationales et que la révision des
programmes pédagogiques ou des rythmes sco-
laires peuvent être débattus. La conférence natio-
nale de l’éducation qui doit se tenir au mois de
juillet pourra les aborder. Pour ce qui est de la re-
vendication d’officialiser tamazight, il dira qu’il
faut mettre l’accent sur l’enseignement de cette
langue et qu’il faut utiliser les outils pédagogiques
modernes pour élever son niveau.
Pour le Premier ministre, il ne s'agissait pas de
décision politique, mais plutôt de la volonté de
son application sur le terrain. « Même si nous of-
ficialisons cette langue à l'avenir, nous le ferions
sans avoir (au préalable) réuni les conditions pé-
dagogiques nécessaires à son enseignement de
manière efficace », a ajouté le Premier ministre.
M. Sellal a émis le vœu pour que les consultations
en cours sur le projet de révision de la Constitu-
tion « aboutissent à une décision consensuelle qui
prenne en compte cette préoccupation ». Pour lui
la responsabilité du gouvernement « consiste uni-
quement à l'exécution ».
Pour ce qui est de l’enseignement supérieur, il
estimera que ce secteur doit s’« adapter aux spé-
cificités des régions ». Pour le logement, le Pre-
mier ministre annoncera la poursuite de la
politique actuelle et que pour faire face aux diffi-
cultés de réalisation il sera fait appel à des entre-
prises étrangères de réalisation. Pour ce qui du
secteur de la santé il affirmera que les choses
s’améliorent et que la réalisation de 5 hôpitaux
universitaires de haut niveau sera lancée avant
l’année en cours. La réalisation de ces infrastruc-
tures sera donnée à des sociétés étrangères et per-
mettra « d'éviter le transfert des patients pour
soins à l'étranger ». La gestion de ces hôpitaux
sera délégué aux étrangers en raison de l’insuffi-
sance observée dans ce domaine. Il a rappelé que
l'Algérie disposait de « spécialistes et de paramé-
dicaux de niveau appréciable ».
La Loi de finances fournit
les chiffres
En réponse au reproche adressé au Premier
ministre sur l’absence de chiffres dans le plan
d’action présenté, le Premier ministre affirmera
que la loi de finances élaborée chaque année four-
nit les chiffres et les détails. C’est elle qui arrête
les budgets alloués et fixe les objectifs. Il annon-
cera dans ce sens qu’il n’y aura pas cette année de
loi de finances complémentaires et affirmera que
les comptes d’affectations spéciaux seront réduits
à 15. Il assurera aussi que les préoccupations de
la communauté nationale à l’étranger soulevées
lors des débats seront prises en charge.
Nadia Kerraz
LE PLAN D’ACTION DU GOUVERNEMENT ADOPTE PAR L’APN
Les membres de l'Assemblée populaire nationale (APN) ont voté jeudi dernier
à main levée et à une écrasante majorité le plan d'action du gouvernement pré-
senté dimanche, devant l'APN, par le Premier ministre, Abdelmalek Sellal. Le
vote s'est déroulé en présence de 341 membres de l'APN, alors que 20 députés
ont envoyé des procurations. Les membres de l'APN affiliés au parti du Front
de libération nationale (FLN), au Rassemblement national démocratique (RND)
ainsi que les députés indépendants ont voté pour ce plan. Les députés du Front
des forces socialistes (FFS) et du Parti des travailleurs se sont abstenus et ceux
de l'Alliance de l'Algérie Verte ont voté contre le plan d'action du gouvernement
APS
LE PREMIER MINISTRE REPOND AUX INTERROGATIONS DES DEPUTES :
« Les engagements du Président seront concrétisés quel qu’en soit le prix »
Le plan d'action du gouvernement
en débat à partir de demain
au Conseil de la nation
Le plan d'action du gouvernement sera débattu
à partir de demain en séances plénières, au
Conseil de la nation. Il sera présenté par le Pre-
mier ministre, Abdelmalek Sellal. Le débat se
poursuivra jusqu'à mardi prochain, précise un
communiqué du Conseil.
Ph. Nesrine T.
5 EL MOUDJAHID
Nation
Vendredi 6 - Samedi 7 Juin 2014
PROCESSUS DE RECONCILIATION NATIONALE
Sellal : « Un acte civilisé »
Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a affirmé que le processus de réconciliation nationale était "un acte civilisé", et que
"le dossier n'était pas clos".
L
ors d'une conférence de presse ani-
mée à l'issue de l'adoption du plan
d'action du gouvernement à l'APN,
M. Sellal a indiqué que "le processus de la
réconciliation nationale est un acte civilisé
et que le dossier n'était pas clos" rappelant
que le projet de révision de la Constitution
propose " la constitutionnalisation de la ré-
conciliation nationale qui ne se limite pas,
selon lui, aux actions menées par l'Etat lors
des années passées dont le règlement des
problèmes des primes et de l'emploi". "Ce
volet renferme encore des lacunes" que l'Etat
œuvre à combler, a-t-il ajouté, rappelant que
"la semaine passé le Président de la Répu-
blique a donné une instruction pour "lever
l'interdiction de sortie du territoire national
au profit de certaines personnes". "La situa-
tion des personnes concernées a été régula-
risée. Ces derniers rencontraient des
problèmes lorsqu'ils voulaient par exemple
voyager pour accomplir le rite du hadj, d'où
l'importance de cette instruction présiden-
tielle visant la levée de ces entraves bureau-
cratiques", a indiqué M. Sellal. "D'autres
questions restent à traiter comme celle des
disparus", a-t-il fait remarquer, avant d'affir-
mer que "tous ceux ayant déposé un dossier
dans ce sens ont reçu une réponse qu'il
s'agisse de renseignements ou de prise en
charge financière. Cependant, il existe tou-
jours des lacunes et le travail se poursuit".
"Nous devons nous réconcilier et apprendre
à coexister", a affirmé M. Sellal, ajoutant "si
nous parvenons à coexister nous réussirons
à construire une nation algérienne authen-
tique". A une question sur le nouveau décou-
page administratif, le Premier ministre a
indiqué que "le dossier sera tranché au cours
du troisième trimestre de l'année en cours sur
la base d'une étude". Le découpage "progres-
sif" concernera dans un premier temps, selon
les instructions du Président de la Répu-
blique, les régions du sud et des hauts pla-
teaux telles "Touggourt, In Salah et Djanet".
"Le projet de découpage porte sur la création
de nouvelles wilayas", a souligné M. Sellal,
précisant que "l'étude du projet définira le
montant de l'enveloppe budgétaire". "Le lan-
cement du projet à la fin de l'année en cours
coïncidera avec le budget de la nouvelle
année (2015). D'importants moyens finan-
ciers seront alloués à ce projet qui sera réa-
lisé progressivement", a-t-il ajouté,
soulignant la nécessité de maintenir la rela-
tion entre la wilaya d'origine et celle nouvel-
lement créée". Le nouveau découpage
administratif permettra de créer de nouveaux
postes d'emploi, notamment dans les régions
du Sud et des Hauts Plateaux et de faciliter
l'implication des cadres et des compétences
locales dans la gestion administrative locale,
a affirmé M. Sellal.
Concernant la situation dans la wilaya de
Ghardaïa, M. Sellal a dit que "les choses
commencent à s'améliorer", affirmant que
"la loi sera appliquée avec vigueur et sans
aucune tolérance pour les auteurs de crimes
ou les fauteurs de troubles" enregistrés dans
cette wilaya. L'Etat "a assuré d'importants
moyens" pour le rétablissement de la sécu-
rité à Ghardaïa et poursuivra ses efforts dans
ce sens, a indiqué le Premier ministre. "Je
suis convaincu que le problème sera réglé,
d'autant que les Ghardaouis sont conscients
de leur appartenance à une même patrie", a-
t-il rappelé. "L'Etat ne renoncera jamais à
l'unité nationale, quel que soit le prix à payer
et prônera le dialogue, la concertation et la
tolérance", a-t-il soutenu. "Il n'y a pas de pro-
blème grave entre les Ibadhites et les Malé-
kites" à Ghardaïa, a-t-il estimé, soulignant
que la principale cause de ces incidents était
due au fait que "des jeunes avaient une vi-
sion différente, outre l'intervention d'organi-
sations non gouvernementales (ONG) dans
cette affaire". "Je peux affirmer qu'il n'y a
pas de fossé entre ces deux communautés
(Ibadhite et Malékite), a-t-il dit, indiquant
que "l'Etat continuera à aider les habitants de
cette wilaya et à prendre en charge leurs
préoccupations socio-économiques". Au
volet social, le Premier ministre a affirmé
que 78% des crédits accordés dans le cadre
des dispositifs de soutien à l'emploi de
jeunes ont été remboursés par les bénéfi-
ciaires, démentant ainsi les allégations selon
lesquelles les jeunes ne remboursent pas les
crédits contractés"."639.000 projets ont été
financés par des banques nationales au profit
des jeunes", a-t-il dit.
« Traitement de 1.990 affaires
de corruption l'année dernière »
Le Premier ministre, Ab-
delmalek Sellal, a affirmé
jeudi dernier à Alger que la
justice avait traité l'année
précédente 1.990 affaires de
corruption, rappelant que la
justice fera face aux per-
sonnes impliquées dans ce
genre d'affaires à travers des
décisions fermes.
M. Sellal, qui répondait
aux interrogations des
membres de l'Assemblée
populaire nationale (APN)
sur le plan d'action du gou-
vernement, a précisé que la
justice avait traité l'année
dernière, 1.990 affaires de
corruption, "à travers des
décisions fermes", faisant
remarquer qu'"il est imper-
tinent d'accuser tous les ca-
dres et fonctionnaires de
corruption".
"En effet, nous ne pou-
vons nier l'existence de dé-
lits de blanchiment d'argent,
de fraude et d'économie illi-
cite, mais nous devons nous
éloigner de la politique de
sape qui tend à coller le
délit de corruption à tous les
cadres et fonctionnaires", a-
t-il précisé.
A ce propos, M. Sellal a
souligné les différentes me-
sures arrêtées par l'Etat pour
faire face à la corruption et
qui seront maintenues, dont
la numérisation de l'ensem-
ble des institutions de jus-
tice afin de conférer, selon
lui, davantage de transpa-
rence à la gestion".
D'autre part, il a rejeté
l'idée de période de transi-
tion comme évoqué par cer-
taines parties, affirmant que
l'Algérie était un "Etat
fondé aujourd'hui sur des
institutions qui doivent aller
de l'avant".
Il a salué en outre les
partis de la majorité qui "ont
à maintes reprises, fait des
concessions concernant
leurs droits au profit de l'in-
térêt suprême du pays et
c'est là l'apogée de la démo-
cratie".
RÈGLE DE 51/49
Probable suppression pour les secteurs non stratégiques
P
h
.
 
N
e
s
r
i
n
e

T
.
4 G MOBILE
Lancement prévu en 2015
A une question sur le service de téléphonie mobile de 4
e
génération (4G), le ministre a indiqué
que "la téléphonie sans fil en mode fixe LTE a été lancée, tandis que lancement du service de
téléphonie mobile de 4
e
génération est prévu pour l'année prochaine".
EXPLOITATION DU GAZ DE SCHISTE
Sellal : « Aucun contrat n'a été signé »
L'Algérie n'a signé aucun contrat concernant l'exploitation des hydrocarbures non convention-
nels, a affirmé jeudi dernier à Alger le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, précisant que les
contrats signés récemment concerne le seul volet de l'exploration. "La nouvelle loi sur les hy-
drocarbures comporte toutes les dispositions requises concernant la protection de l'environne-
ment", a-t-il déclaré en réponse aux députés de l'Assemblée populaire nationale (APN), au
terme du débat sur le plan d'action du gouvernement. Selon le chef de l'exécutif, la nouvelle
loi prévoit des dispositions en vue de la protection et de la préservation des ressources aquifères.
Le gouvernement pourrait envisager la suppression de la règle
51/49% régissant l'investissement étranger en Algérie pour les
secteurs non stratégiques comme celui des PME, a annoncé jeudi
dernier à Alger le Premier ministre, Abdelmalek Sellal. S'expri-
mant lors d'un point de presse à l'issue de l'adoption du plan d'ac-
tion du gouvernement, M. Sellal a révélé que la suppression de
cette règle, qui régit la répartition du capital pour les investisse-
ments étrangers, a été évoquée par les partenaires de l'Algérie
dans le cadre des négociations pour son accession à l'Organisation
mondiale du commerce (OMC). "Pour l'OMC, les négociations
se poursuivent (...) ils nous ont demandé de revenir sur la règle
51/49. Nous sommes encore en discussions mais nous avons une
stratégie : nous pouvons répondre (à cette requête) que c'est pos-
sible (de supprimer la règle) pour quelque secteurs avec un délai
de grâce de quatre à cinq ans", a-t-il déclaré.
Le Premier ministre répondait à une question d'un journaliste qui
a reproché au gouvernement d'entretenir l'opacité dans ses négo-
ciations avec l'OMC et de communiquer peu sur l'avancée du pro-
cessus.
Les quatre piliers de la relance
économique
n
Présenté par le Premier ministre et adopté, après quatre jours de débat, à la majorité
absolue par la Chambre basse, le plan d’action pour la période quinquennale 2015/2019
qui sera, également examiné cette semaine par la Chambre haute s’appuie sur quatre secteurs
clés dans lesquels l’Algérie dispose d’avantages concurrentiels dans le cas de l’énergie et
d’avantages potentiellement comparatifs dans les trois autres secteurs : le tourisme,
l’agriculture et l’industrie. Plus de trois cents intervenants qui ont commenté, analysé et
demandé des clarifications ont été enregistrés durant ces journées où ce plan d’action a été
examiné. Ce programme qui prévoit un taux annuel de croissance de 7% sur cinq ans, afin de
faire baisser le taux de chômage en dessous du niveau actuel de 9,8% et maintenir l’inflation
autour des 3,5% a, on s’en doute, séduit la majorité du corps de l’Assemblée nationale.
Toutefois, un dossier délicat a cristallisé les interrogations et les appréhensions d’une partie des
députés. Il s’agit du gaz de schiste dont les techniques d’exploitation basées sur la fracturation
hydraulique posent, selon certains spécialistes, de réels problèmes environnementaux.
Quelques députés ont souligné ce risque.
Il s’agit cependant de préciser que même si l’appréhension est légitime, l’Etat algérien n’a pas,
pour l’instant, décidé de l’exploitation de ce gaz mais prévu de lancer des opérations
d’exploration pour évaluer ce potentiel non conventionnel. Partout, des pays (même ceux qui
ont interdit son exploitation) procèdent à ce type d’évaluation de leur sous-sol. Gouverner c’est
prévoir, dit-on. En ce moment, des expérimentations sur des techniques alternatives à la
fracturation hydraulique sont menées. L’avantage concurrentiel, c’est justement, de connaître
son potentiel et d’être prêt sur le marché international en cas d’avancées brusques et majeures
dans les techniques gazières. Et (faut-il le rappeler ?) le marché mondial du gaz, (même s’il
fonctionne, généralement, sur des contrats à longs termes) est inscrit dans un rapport
concurrentiel permanent. Le Qatar qui arrive en Europe, le gazoduc qui relie la Russie à
l’Allemagne sans subir les pressions politiques conjoncturelles ukrainiennes, la mise en service
prochaine d’un second gazoduc qui reliera la Russie à l’Europe du Sud, à travers la mer Noire
sont autant de paramètres stratégiques à prendre en compte pour qui veut aborder dans sa
globalité le dossier du gaz en Algérie. En plus de ce secteur stratégique, l’Algérie, comme on l’a
souligné plus haut, aligne trois autres secteurs pour diversifier son économie, desserrer l’étau de
la dépendance énergétique et accroître le Produit intérieur brut (PIB). L’industrie (qui fera
l’objet d’une conférence nationale à la prochaine rentrée sociale) avec l’appui de la petite et
moyenne entreprise devra porter dans un maillage dense les pôles industriels et la mise en
adéquation des différentes lois avec les nouvelles exigences du terrain. L’agriculture et la
politique du renouveau agricole pour l’accroissement de la production nationale en produits de
large consommation, la modernisation et la diffusion des progrès technologiques, la
réorganisation des réseaux de collecte et de commercialisation, la mise en place des systèmes de
régulation interprofessionnels et, enfin, le tourisme devraient à terme générer des emplois
durables et de la richesse. M. Koursi
Nation
6 EL MOUDJAHID
Vendredi 6 - Samedi 7 Juin 2014
Des députés appellent à
accélérer l'installation
du Conseil consultatif de
la communauté
nationale à l'étranger
Des députés de l'Assemblée populaire natio-
nale (APN) ont appelé, mercredi soir à Alger,
lors du débat autour du plan d'action du gouver-
nement, à accélérer l'installation du "Conseil
consultatif de la communauté nationale établie
à l'étranger" et à créer des passerelles entre l'élite
de la communauté pour tirer profit de leur expé-
rience dans différents domaines. Lors d'une
séance plénière consacrée à la poursuite du
débat autour du plan d'action du gouvernement,
le député Samir Chaabna du Front El Moustaq-
bal a appelé à l'amélioration des prestations
consulaires pour une meilleure prise en charge
des préoccupations de la communauté nationale.
Lors de son intervention, M. Chaabna a recom-
mandé l'appui aux associations algériennes ac-
tivant à l'étranger et à la réservation d'un quota
de logements en cours de réalisation aux enfants
de la communauté résidant à l'étranger. Dans le
même contexte, la députée indépendante, Samia
Fergani, a appelé à l'ouverture de 80 nouvelles
représentations consulaires, notamment aux
Etats-Unis d'Amérique et au Canada et à la mise
en place de passerelles entre les entreprises al-
gériennes et les compétences algériennes éta-
blies à l'étranger en vue de tirer profit de leur
expérience notamment dans le domaine des nou-
velles technologies. Pour sa part, la députée
Amira Salim du RND a insisté sur la nécessité
de réduire les prix de billets de transport aérien
pour les Algériens résidants à l'étranger.
Le bilan d'action du
gouvernement n'a pas
été présenté devant le
Parlement faute de
temps
Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a af-
firmé, jeudi passé, que le bilan d'action du gou-
vernement précédent n'a pas été présenté devant
le Parlement "faute de temps", soulignant que le
plan d'action du gouvernement "contient des
chiffres officiels à 100%". M. Sellal, qui répon-
dait aux interrogations des membres de l'Assem-
blée populaire nationale (APN) lors du débat du
plan d'action du gouvernement, a indiqué qu'"il
ne disposait pas d'assez de temps pour présenter
devant le Parlement le bilan de l'action du gou-
vernement durant les 18 derniers mois".
Il a précisé que le document et l'annexe du
plan d'action du gouvernement contenaient des
"chiffres officiels à 100% et attestent des résul-
tats positifs dans certains secteurs". A ce propos,
M. Sellal a déclaré que "les budgets complé-
mentaires alloués aux wilayas étaient program-
més et au profit du citoyen" d'autant plus que,
a-t-il dit, "certains projets étaient à l'arrêt", rap-
pelant la "décision difficile prise par le gouver-
nement pour le lancement des travaux de
l'autoroute Est-Ouest au niveau de la wilaya de
Bejaia.
Le groupe parlementaire
du FJD "rejette" le plan
d'action du gouvernement
Le groupe parlementaire du Front de la jus-
tice et du développement (FJD) a exprimé, jeudi
passé, son "rejet" du plan d'action du gouverne-
ment, critiquant le fait que la déclaration de po-
litique générale des premier et deuxième
gouvernements dirigés par Abdelmalek Sellal
n'ait pas été présentée.
Dans un communiqué rendu public à l'issue
de l'adoption par la majorité des députés de l'As-
semblée populaire nationale (APN) du plan d'ac-
tion du gouvernement, le FJD a estimé que "le
débat du plan est intervenu dans un climat poli-
tique tendu généré par un processus politique
qui a échoué". Le communiqué critique égale-
ment le fait que le financement du plan d'action
du gouvernement dépende des hydrocarbures, et
souligne "la détermination du gouvernement à
opter en faveur de l'exploitation du gaz de
schiste", relevant "l'opacité de l'investissement
qui repose exclusivement sur les hydrocarbures
et quelques secteurs restreints et l'échec d'une
telle politique".
Le groupe déplore aussi la tendance du Par-
lement à "noyer" la liste des premiers inscrits
sur la liste des intervenants dans le débat sur le
plan d'action du gouvernement.
INTERVENTION DES CHEFS DES GROUPES
PARLEMENTAIRES
Pour la poursuite
des réformes
Le plan d’action du gouvernement présenté, dimanche dernier, par le Premier
ministre a été adopté jeudi à la majorité écrasante des voix.
L
e vote, à main levé, s’est
déroulé en présence de
la majorité des députés.
Sur les 362 membres que
compte l’Assemblée populaire
étaient présents 341 élus. Les
députés du FLN et du RND
ainsi que les députés indépen-
dants ont voté pour le plan.
Ceux du FFS et du PT se sont
abstenus tandis que ceux de
l’Alliance verte ont voté contre
le plan d’action présenté par M.
Abdelmalek Sellal. Les chefs
des groupes parlementaires sié-
geant sont intervenus avant que
le Premier ministre ne prenne
la parole pour apporter ses ré-
ponses aux préoccupations
soulevées durant les débats.
Dans leurs interventions res-
pectives, Salim Chennoufi,
pour les indépendants, Djelloul
Djoudi pour le PT, Chafaa
Bouaiche pour le FFS, Youssef
Khebaba pour l’Alliance verte,
Miloud chorfi pour le RND et
Tahar Khaoua pour le FLN ont
globalement réitéré les points
de vue développés par leurs
élus tout au long des quatre
jours de débats. Intervenant en
premier, le représentant des in-
dépendants s’est déclaré satis-
fait des mesures annoncées par
le plan d’action notamment en
ce qui concerne le secteur de
l’agriculture. Il indiquera d’au-
tre part que le changement
voulu exige l’approfondisse-
ment des réformes et du pro-
cessus démocratique. La
relance de l’économie nécessite
selon le représentant des dépu-
tés indépendants des enve-
loppes conséquentes. Pour sa
part, le chef du groupe parle-
mentaire du PT, qui s’est abs-
tenu lors du vote, l’accent a été
mis lors de son intervention
très politique sur le «
contexte interne et externe dé-
licat » qui caractérise la présen-
tation du plan d'action du
gouvernement. Il rappellera les
menaces extérieures qui pla-
nent sur l’Algérie et les nom-
breux défis que le pays se doit
de relever. Il se félicitera de la
maturité politique dont a fait
preuve le peuple algérien lors
de l’élection présidentielle
d’avril dernier, mais si selon le
représentant du PT cette élec-
tion a barré la route à toute vel-
léité d’ingérence, il reste que la
situation interne demeure vul-
nérable, car l’Algérie reste dans
l’œil du cyclone au regard du
contexte régional et internatio-
nal et des fragilités intérieures.
C’est pourquoi le PT par la
voix de son chef du groupe par-
lementaire appelle le gouverne-
ment à prendre en charge les
revendications des citoyens. Il
faut renforcer selon Djoudi le
front intérieur, afin d’éviter que
le mécontentement social ne
soit l’objet de « chantage ex-
terne ». Il en voudra pour
preuve la situation que connaît
la wilaya de Ghardaïa, estimant
que l’unique solution sécuri-
taire « ne saurait être suffisante
» et que cette wilaya n’est pas
ciblé innocemment. S’agissant
du processus de révision
constitutionnelle, il affirmera
que son parti participe aux
consultations initiées tout en
estimant que ces consultations
menées actuellement « ne peu-
vent, en aucun cas, se substi-
tuer à la volonté populaire ». Il
plaidera pour une constituante.
Le PT demandera l’officialisa-
tion de tamazight. Il indiquera
également que la décision de
cette formation de s’abstenir
lors du vote émane du fait que
des contradictions ont été rele-
vées et qu’il contient des
concepts importés. Concernant
la campagne menée contre
l’exploitation du gaz de schiste,
l’intervenant se demandera si
les dessous de cette position ne
sont pas liés à des considéra-
tions politiciennes. « Qui veut
que l’Algérie ne soit pas une
puissance énergétique ? » s’est-
il demandé.
Il interrogera le Premier mi-
nistre sur les prétendues assu-
rances données aux Américains
en vue de la suppression de la
règle 51-49%. Djelloul Djoudi
soulignera avoir pris acte de la
position de l’Etat telle qu’ex-
primée par le ministre de l’In-
dustrie et des Mines de "ne pas
revenir sur cette règle. Il de-
mandera la mise en place d’une
taxe sur la fortune pour finan-
cer les projets de la solidarité.
Pour sa part, le chef du groupe
parlementaire du Front des
forces socialistes (FFS), Cha-
fâa Bouaiche, dont la formation
s’est également abstenue de
vote, a estimé que « le plan
d'action du gouvernement
contient des généralités ». L’in-
tervenant a jugé également «
incohérentes les politiques de
la santé et de l’éducation me-
nées par l’actuel gouverne-
ment » tout en affirmant que
son parti est contre l’exploita-
tion du gaz de schiste. Il saisira
par ailleurs l’opportunité que
lui a offerte la tribune de l’APN
pour rappeler les positions po-
litiques. Il s’agit de l’instaura-
tion d’un Etat démocratique par
la voie d’un changement paci-
fique. » On ne doit pas s’oppo-
ser aux initiatives qui sont sur
le terrain », a t-il indiqué. Selon
lui, la paix civile doit être «
l’aboutissement d’un consen-
sus populaire » car, a-t-il dit, «
il ne pourrait y avoir de récon-
ciliation nationale sans la
consécration des libertés indi-
viduelles et collectives et une
ouverture du champ politique
et médiatique ». La réconcilia-
tion, a-t-il estimé, doit être
entre le peuple et l’Etat. De son
côté, le président du groupe
parlementaire de l’Alliance de
l’Algérie verte (AAV), Youssef
Khebaba, , a entamé son inter-
vention en indiquant qu’on au-
rait souhaité connaître le bilan
du précédent plan présenté en
2012.
Il a dans ce sens déploré la
non présentation de la déclara-
tion de politique générale
conformément. Il a regretté le
fait que ce plan d'action gou-
vernemental ne soit pas plus
précis en donnant des indica-
teurs précis quant aux
échéances et aux montants al-
loués pour la réalisation des ac-
tions retenues pour le
quinquennat 2015-2019. « On
craint, a-t-il indiqué, que le
taux de croissance annoncée de
7% ne soit réalisé ». Il suggé-
rera la mise en œuvre d’une
économie créatrice de richesse.
En direction du Premier minis-
tre, il rappellera que « de nom-
breuses promesses ont été
faites en 2012 sans qu’elles
soient concrétisées ». Il citera
pour étayer ses propos celles
inhérentes au nombre de loge-
ments et aux postes d’emploi.
Vous aves promis 2 millions de
logements et 3 millions de
postes d’emploi, a-t-il encore
indiqué sans que selon lui ces
objectifs ne soient atteints.
L’intervenant a appelé à la
concrétisation des promesses
liées à la liberté d’expression,
la lutte contre la bureaucratie et
la corruption. Pour le président
du groupe parlementaire du
Rassemblement national démo-
cratique (RND), Miloud
Chorfi, la déclaration immé-
diate du franc appui de sa for-
mation au gouvernement
s’inscrit dans le cadre de la vo-
lonté du RND à contribuer ef-
ficacement à la moralisation de
la vie politique en Algérie. Plus
encore, pour le porte parole de
la formation Rndiste « ce projet
revêt un caractère distinctif car
il émane de la profonde convic-
tion du Président de la Répu-
blique de la nécessité
d’accélérer la concrétisation de
ses promesses électorales ».
Pour le RND, il s’agit pour le
gouvernement de déployer du-
rant le prochain quinquennat
davantage d’efforts pour une
meilleure prise en charge des
jeunes. Toutefois l’orateur fera
remarquer que « l’aboutisse-
ment du processus de réforme
et de développement » ne s’au-
rait se limiter à ce projet mais «
il se base également sur la né-
cessité du travail collectif afin
d’assurer sa réussite et les
conditions de sa concrétisation.
Le RND par la voix du chef de
son groupe parlementaire à
l’APN recommandera entre au-
tres de « fixer des objectifs
pour la croissance de la valeur
ajoutée de chaque secteur » de
« rendre les politiques et les
mécanismes de soutien à l’in-
vestissement productif plus ef-
ficaces » de « réfléchir à la
réforme de la politique de régu-
lation des prix et de régime ac-
tuel du soutien des prix à la
consommation », « d’accélérer
la réforme du système de santé
et la gestion hospitalière » et «
d’assurer l’efficacité et la pé-
rennité des systèmes de protec-
tion sociale et la solidarité
nationale dans le sens de la
concrétisation du « lien moral,
social et humain » entre l’Etat
et la société. Pour ce qui du
FLN dont le soutien au plan
d’action du gouvernement a été
affiché dès la première inter-
vention, souhait a été émis par
la voix du président de son
groupe parlementaire, Tahar
Khaoua, de poursuivre les ré-
formes engagées sur tous les
plans, notamment dans le sec-
teur de l’éducation pour per-
mettre au pays de se
"propulser" vers le "développe-
ment et le progrès". Accent, a
été mis de manière particulière,
sur la nécessité de rapprocher
le citoyen de l'administration et
d’octroyer "tous leurs droits"
aux moudjahidine et aux ayants
droit, de même que la poursuite
de la politique de réconciliation
nationale. M. Khaoua s’est éga-
lement félicité de l’ouverture
de nouveaux hôpitaux. Il ne
manquera pas aussi de rendre
un vibrant hommage à l’ANP.
Nadia K.
P
h

:

N
e
s
r
i
n
e
Vendredi 6 - Samedi 7 Juin 2014
7 EL MOUDJAHID
Nation
ZAOUIA KADIRIA
Appel à la reconnaissance
légale des confréries
soufies
Le Cheikh de la Zaouia Kadiria en Algérie, Hassan Al Has-
sani a appelé jeudi à Alger, à la reconnaissance légale des
confréries soufies dans la prochaine constitution consen-
suelle. En marge du forum du journal Dk News, Cheikh
Hassan Al Hassani a appelé à la reconnaissance légale des
confréries soufies dans la prochaine constitution consen-
suelle, car la zaouia Kadiria, a-t-il ajouté "fait l'objet ac-
tuellement d'attaques de l'intérieur et de l'extérieur". Dans
ce contexte le Cheikh de la zaouia Kadiria a souligné l'exis-
tence de 14 confréries soufies en Algérie, ajoutant "qu'il
est facile de les classer, et de les réglementer conformé-
ment aux lois algériennes (...)".
Il a également souligné " le rôle exceptionnel des zaouias
dans la vie sociale, l'unité nationale et la préservation de
l'identité nationale".
Il a ajouté que les confréries soufies "ont toujours milité
en faveur de la fraternité et la tolérance et contre la vio-
lence", d'où l'appel du Président de la République à la pro-
mulgation d'une loi dans ce domaine.
"La reconnaissance légale des confréries soufies leur per-
mettra d'agir avec plus d'efficacité pour construire une so-
ciété cohérente au service de l'Etat algérien et de l'avenir",
a indiqué Cheikh Hassan El Hosni. Dans ce contexte, le
Cheikh de la confrérie Kadiria a indiqué que "la consulta-
tion des adeptes de la confrérie sur la prochaine constitu-
tion consensuelle est nécessaire au regard de leur nombre
important".
M. Touati a préconisé la création d’«institu-
tions consultatives» qui seront appelées à pré-
senter des rapports annuels au chef du
Gouvernement sur leurs exercices respectifs.
Le FNA a proposé, dans le cadre des consul-
tations sur la révision de la loi fondamentale, la
création d’une «Cour constitutionnelle à la place
du Conseil constitutionnel, dont les membres
sont élus par des magistrats.» Moussa Touati es-
time que cet outil, est un meilleur moyen de ga-
rantir les principes de la transparence et, par là
même, combattre la corruption et d’autres épi-
phénomènes qui en découlent. Moussa Touati a,
également, mis l’accent sur l’importance de
l’indépendance de la Cour suprême, laquelle
«doit servir de référence juridique pour les ins-
titutions judiciaires, et dont le président doit être
élu par des magistrats.» Outre ces suggestions,
le premier responsable du FNA a réaffirmé son
attachement au «régime parlementaire» consa-
crant la séparation des pouvoirs. Estimant que
c’est le système le plus approprié qui convient
à l’Algérie, il a toutefois indiqué que «le dernier
mot doit revenir au peuple, dont la souveraineté
doit être impérativement respectée.»
Dans le même registre, le président du FNA
précise que son parti est favorable pour un
«mandat présidentiel de quatre ans,- renouve-
lable une fois.» S’exprimant à l’issue de sa ren-
contre avec Ahmed Ouyahia, ministre d'Etat,
directeur de cabinet à la présidence de la Répu-
blique, chargé de mener ces consultations, le
chef de file du FNA, a également proposé l’élar-
gissement des prérogatives du chef du gouver-
nement.
Ce dernier, précise M. Touati, pourra, ainsi,
«désigner les ministres et les walis, et signer les
décrets et les décisions.» D’autre part, il plaide
pour un «Parlement monocaméral d’un mandat
de quatre ans élu au suffrage universel direct.»
Abordant le volet des libertés et des droits,
M. Touati a préconisé la création d’«institutions
consultatives» qui seront appelées à présenter
des rapports annuels au chef du gouvernement
sur leurs exercices respectifs.
Dans cette optique le leader du FNA estime
que la création d’un Conseil islamique supérieur
pour les fetwas, un Conseil supérieur pour la
promotion des langues nationales arabe et ama-
zighe, un Conseil supérieur pour la promotion
des droits de l’homme, un Conseil supérieur de
l’information et un Conseil supérieur de la Jeu-
nesse, sera d’un bon apport.
Fouad I.
CONSULTATIONS SUR LE PROJET DE RÉVISION DE LA CONSTITUTION
La nature du régime présidentiel
au centre des propositions
Les rencontres inscrites dans le cadre de la concertation sur le projet de révision de la Constitution, entre personnalités, partis, organisations, associations et autres
compétences, avec le ministre d'Etat, directeur de cabinet de la présidence de la République, Ahmed Ouyahia, se poursuivent. La concertation continuera la deuxième
semaine du mois de juin avec 26 partenaires : six personnalités nationales, dix partis partis politiques, six associations et quatre professeurs d’université.
L
es acteurs de la scène politique
s’impliquent dans le débat sur
la révision constitutionnelle,
dans le but d’encourager les pouvoirs
publics à poursuivre le processus des
réformes politiques qui vise à adap-
ter la loi fondamentale aux exigences
constitutionnelles suscitées par des
changements rendus nécessaires par
l’évolution que notre pays a connue
dans les domaines politique, écono-
mique et social. Le projet en question
propose un renouvellement de la dé-
marche de l’Algérie pour poursuivre
l’œuvre de la modernisation des ins-
titutions de notre société, de notre
économie, de notre politique. Il se
veut le reflet des nouvelles attentes
et aspirations du peuple algérien
d’être le véritable acteur d’un avenir
de prospérité, de justice et d’équité.
C’est ainsi que la mise en œuvre
d’une nouvelle Constitution avec
l’adhésion et l’effort de tous, maté-
rialisera la vision d’une Algérie forte,
prospère et fraternelle.
Le ministre d’Etat, directeur de
cabinet de la présidence de la Répu-
blique, Ahmed Ouyahia, a eu 22 en-
tretiens avec des personnalités
nationales, des partis politiques et des
associations dans le cadre du projet
de la révision de la Constitution, a in-
diqué hier à Alger un communiqué de
la présidence de la République. «
Dans le cadre de la concertation dé-
cidée par le Président de la Répu-
blique sur le projet de la révision de
la Constitution, la première semaine
du mois de juin a enregistré 22 entre-
tiens avec des personnalités natio-
nales, des partis politiques et des
associations », précise la même
source.
La concertation sur le projet de ré-
vision de la Constitution se poursui-
vra durant la deuxième semaine du
mois de juin et concernera 26 autres
partenaires à savoir, précise le com-
muniqué, six personnalités natio-
nales, dix partis politiques, six
associations et quatre professeurs
d’université.
Ces rencontres sont couvertes par
la presse qui en rendra compte quoti-
diennement à l’opinion, ajoute la
même source. La cinquième journée
des rencontres qui se déroulent au
siège de la Présidence de la Répu-
blique, a vu la participation du prési-
dent du Parti liberté et justice (PLJ),
Mohamed Saïd, la moudjahida Zohra
Drif Bitat, membre du tiers présiden-
tiel au Conseil de la Nation, le prési-
dent du Front national algérien
(FNA), Moussa Touati et le président
du groupe du tiers présidentiel, Mo-
hamed Boukhalfa.
Le président du Parti liberté et
justice (PLJ), Mohamed Saïd, a été
la première personne a être reçue par
le ministre d'Etat, directeur de cabi-
net de la président de la République,
Ahmed Ouyahia, jeudi, où il a ap-
pelé, à soumettre le projet de révision
de la Constitution à un référendum,
insistant sur l’indépendance de la
justice et l’instauration d'une démo-
cratie qui assure la stabilité du pays.
«Nous avons demandé et insisté à ce
que le projet de révision de la Consti-
tution passe par voie référendaire».
A l’issue de sa rencontre et lors
d’une déclaration à la presse, le pré-
sident du PLJ, a souligné que la mou-
ture des consultations «ne doit pas
être soumise au Parlement, afin
d’éviter, ce qui a été fait lors des pré-
cédentes consultations en 2011». Il a
expliqué cela par les conditions dans
lesquelles le Parlement a été élu,
ajoutant «qu'une fois soumises, les
propositions ont été transformées en
projets de lois avant d’être vidés de
leur essence par le Parlement». M.
Mohamed Saïd a plaidé pour l’élar-
gissement des consultations à tous
les acteurs concernés (politiques,
syndicats, société civile), pour aller
vers un consensus national, et élabo-
rer une Constitution qui assure la sta-
bilité institutionnelle, a-t-il dit. Il a
demandé, dans ce cadre, de «soumet-
tre la mouture des consultations à
ceux qui y ont pris part et aussi à
ceux qui ont refusé d’y participer»,
soulignant qu’il s’agit là du «sort de
la nation où tout le monde est
concerné ».
Le président du PLJ a mis l’ac-
cent, dans le même cadre, sur l’im-
portance de l’indépendance de la
justice, à même de permettre au
Conseil supérieur de la magistrature
(CSM) et au Conseil constitutionnel
de travailler «loin des influences ou
interférence», de désigner leurs pré-
sidents de «façon indépendante» et
d'élaborer leurs règlements intérieurs
respectifs conformément à la loi
Pour sa part le Front national algé-
rien (FNA) s’est prononcé par la
même occasion, en faveur d’un ré-
gime parlementaire consacrant la sé-
paration des pouvoirs, et la création
d’une Cour constitutionnelle, dans le
cadre des consultations autour du
projet de révision de la constitution.
Par ailleurs, l’instauration d’un ré-
gime semi-présidentiel et l’élargisse-
ment des prérogatives du Parlement
ont constitué les principales proposi-
tions faites par le groupe du tiers pré-
sidentiel du Conseil de la nation dans
le cadre des consultations sur le pro-
jet de révision de la Constitution.
Dans une déclaration à l’issue de
sa rencontre avec le directeur de ca-
binet à la présidence de la Répu-
blique, M. Mohamed Boukhalfa, a
précisé que les propositions de son
groupe ont été axées sur la nécessité
de l’instauration d’un régime semi-
présidentiel et le renforcement du
rôle du Parlement en ce qui concerne
la législation et le contrôle».
Les autres propositions ont porté
sur «la limitation du mandat prési-
dentiel à deux, la séparation des pou-
voirs, l’indépendance de la Justice,
le renforcement des mécanismes de
lutte contre la corruption, ainsi que
la lutte contre l’utilisation de la reli-
gion et les constantes de la nation à
des fins politiques». Pour sa part, la
moudjahida Zohra Drif Bitat, mem-
bre du tiers présidentiel au Conseil
de la Nation, s’est abstenue de faire
toute déclaration à la presse à l’issue
de sa rencontre avec M. Ouyahia, qui
a duré plus de deux heures. C’est
ainsi et comme il a été déclaré par le
Président de la République, M. Ab-
delaziz Bouteflika, lors de la tenue
de son premier Conseil des ministres
de ce nouveau mandat qu’à «la mi-
mai, les partis politiques, les person-
nalités nationales et les associations
seront rendus destinataires des pro-
positions d’amendements dégagées
par la Commission d’experts sur la
révision de la Constitution». Par la
suite, a ajouté le Président, ces inter-
locuteurs seront invités à des rencon-
tres à la présidence de la République,
pour exposer et débattre leurs points
de vue, commentaires et éventuelles
contre-propositions au sujet des pro-
positions qu’ils auront eu le temps
d’étudier, d’ailleurs, ces rencontres
ont commencé au début du mois cou-
rant.
Kafia Ait Allouache et APS
Le FNA propose la création d’une Cour constitutionnelle
«Le document que soumettra l'ONEC à
M. Ahmed Ouyahia, dans le cadre des consul-
tations en cours sur la révision constitutionnelle,
sera finalisé le 18 juin en cours», a indiqué le se-
crétaire général de l'Organisation nationale des
enfants de chouhada (ONEC).
M. Tayeb Houari qui s’exprimait lors de la
cérémonie d’installation de la commission natio-
nale de suivi et de rédaction des propositions de
l’ONEC, consacrées à la révision de la Consti-
tution a souligné dans une déclaration à la
presse, que «l'Organisation nationale des enfants
de chouhada assume pleinement sa responsabi-
lité dans tout ce qui concerne la nation». Et
d’ajouter, ensuite, que l’ONEC sera «plus pré-
sente» dans le processus de révision constitution-
nelle, à travers des propositions qu’il qualifiera
de «sérieuses» et de «réfléchies».
Poursuivant ses propos, M. Tayeb El Houari
notera que ses propositions s'articuleront autour
de plusieurs axes dont «la consécration de la ré-
férence du 1
er
Novembre et de la réconciliation
nationale». Les propositions souligneront égale-
ment, met en exergue le SG de l’ONEC, la né-
cessité de «constitutionnaliser le passé historique
comme condition sine qua non pour tout candi-
dat au poste de président de la République»,
outre la «nature du régime politique à adopter à
l'avenir».
Soraya Guemmouri
L'ONEC participera activement au processus
de révision
8 EL MOUDJAHID
Nation
Vendredi 6 - Samedi 7 Juin 2014
FIN DES EPREUVES DU BACCALAUREAT
Après le stress,
le soulagement
Un véritable soulagement pour les 657.026 candidats inscrits au titre de la présente
session.
L
es futurs bacheliers ont été
soumis tout au long de la
semaine dernière à un stress
des plus intenses. Peur de
l’échec,  crainte de passer à côté
de la mention, angoisse de déce-
voir ses proches ou soi-même...
Le stress qui demeure le sujet
phare des examens de fin d’année
scolaire a toujours accompagné  la
conscience de l’enjeu et l’envie de
réussir.
Si s’obliger à être toujours à la
hauteur peut être un puissant mo-
teur, cela s’avère aussi souvent un
vrai facteur de stress.
Malgré plus de 15/20 de
moyenne durant l’année, Manal
qui passe son Bac sciences pour la
première fois fait partie de ces
élèves anxieux, qui, à l’approche
de l’examen, ont «  la boule au
ventre ».
Le discours rassurant de son
père et les conseils de sa mère n’y
font rien : seul un travail assidu lui
permet de relativiser.
Devant le lycée Etaâlibia à
Hussein-Dey où plusieurs candi-
dats venaient de sortir de leur
épreuve du matin, l’heure était
d’ores et déjà au bilan. Pour
Manal les matières essentielles à
hauts cœfficients telles que les
mathématiques, la physique et les
sciences « étaient très abordables,
mais longs à traiter par rapport au
temps qui y a été réservé », sou-
ligne-t-elle tout en jugeant ses ré-
ponses «  acceptables voire
satisfaisantes ».
Et de préciser « tout repose sur
le barème et la correction des co-
pies. Espérons que l’opération se
fera d’une manière objective  »,
souligne-t-elle.
Pour Manal l’angoisse ne cesse
de se multiplier durant cette pé-
riode d’attente des résultats du
Bac. Cette situation est valable
pour tous les candidats qui de-
vront attendre tout un mois pour
savoir s’ils ont décroché le fa-
meux sésame pour les études uni-
versitaires ou non. Une attente
encore plus angoissante que les
examens eux-mêmes. En atten-
dant cette perspective, les 34.000
examinateurs du baccalauréat en-
tameront les corrections la se-
maine prochaine, mais le
ministère de l’Education n’annon-
cera pas les résultats avant le 6
juillet 2014.
«  J’essaie de me dire que je
suis en vacances, que je dois en
profiter », ajoute Manel « mais je
n’y arrive pas. Je vais à la plage de
temps en temps, je discute sur le
net avec mes amis, mais les résul-
tats me hantent. Je n’arrête pas d’y
penser, surtout que je subis aussi
la pression de mon entourage ».
Pourtant d’autre candidats son lo-
giques  et vivent cette attente avec
plus de philosophie, tel que Hamid
qui nous confie « le Bac pour moi,
c’est du passé. J’ai fait tout ce que
j’ai pu lors de l’examen. J’ai tra-
vaillé pendant toute l’année en
prenant des cours de soutien, j’ai
passé des nuits blanches. Au-
jourd’hui, je me calme et j’attends
les résultats d’une manière lo-
gique, en me disant que j’ai fait le
maximum. Le reste c’est un coup
de chance. A quoi ça sert de me
faire du souci pour quelque chose
qui ne dépend plus de moi ? je
préfère profiter des vacances
avant le mois sacré de Ramadhan,
et attendre calmement la date fati-
dique des résultats. Si j’arrive à
l’avoir tant mieux sinon, je le re-
fais ou je postule pour une forma-
tion, c’est plus rentable ».
Une insouciance que désap-
prouve Fatiha, sa mère. «  Je ne
comprends pas qu’il puisse être
aussi détendu, alors que person-
nellement je ne tiens plus en
place  », commente-t-elle. «  Je
veux absolument qu’il réussisse et
qu’il fasse des études supérieures.
Je ne peux pas envisager un
échec ». Et d’ajouter : « la réussite
de mon fils est une fierté pour moi
et pour toute la famille ».
En tout état de cause, les résul-
tats seront affichés officiellement
le dimanche 6 juillet 2014. En at-
tendant, souhaitons bonne chance
et bonnes vacances à tous les can-
didats.
Sarah Sofi
SEMINAIRE A BEJAIA SUR L’INSERTION
SOCIOPROFESSIONNELLE DES JEUNES
DIPLOMES
Accélérer la formation
professionnalisante
Au cours de deux journées de conférences et débats, mercredi et jeudi
passés, les participants au séminaire sur l’insertion socioprofessionnelle
et l’employabilité des jeunes (ISEJD 2014) ont accompagné le Salon sur
l’emploi tenu à l’université Abderrahmane Mira autour de la probléma-
tique de l’insertion des jeunes diplômés en milieu professionnel. L’en-
semble des intervenants ont été unanimes à déclarer que le problème de
l’emploi chez les diplômés demeure un grand obstacle pour la lutte contre
le chômage. D’après le premier constat établi, la maîtrise du chômage
apparait comme une condition incontournable pour garantir la paix so-
ciale et le progrès économique.
Les pouvoirs publics lui ont réservé une place importante dans les dif-
férents plans de développement avec les nombreuses actions et dispositifs
en direction des jeunes diplômés mis en place ces dernières années
(ANEM, ANSEJ, DAIS, CNAC) et la création de micro-entreprises et
autres structures d’accompagnement et de formation professionnelle. Des
études menées dans ce cadre montrent que les jeunes diplômés, une fois
recrutés, trouvent des difficultés à être opérationnels. Le manque de pra-
tique, l’absence de stages d’entreprises durant le cursus sont autant de
facteurs qui font que les jeunes diplômés trouvent des difficultés à être
recrutés.
Dans cette optique, le séminaire national organisé à Bejaia a pour ob-
jectifs de traiter l’ensemble de problématiques évoquées, à travers les
axes arrêtés, à savoir les contenus des programmes de formation univer-
sitaire et les compétences recherchées par les entreprises, le chômage des
diplômés et ses conséquences sociales et économiques, les nouvelles mé-
thodes d’enseignement (approche par compétence) comme solution pour
l’employabilité des jeunes diplômés et bien évidemment les politiques
d’insertion sociale. Pour les chefs d’entreprises, le Salon est un espace
pour faire connaître leurs attentes en matière de compétences, qu’ils sou-
haitent voir développer par l’université. Rencontré lors de ce séminaire,
M. Saïdani Boualem, recteur de l’université de Bejaia, a souligné qu’il
existe deux aspects. Le premier est la professionnalisation de l’offre de
formation car la plupart des offres de formation proposées à travers les
universités algériennes sont à vocation académique et peu d’offres sont à
vocation professionnelle. Si on parle en terme de pourcentage on peut
dire qu’il ya 80% d’offres à vocation académiques et seulement 20% à
vocation professionnelle. Le ministère de tutelle a d’ailleurs donné des
instructions dans ce sens pour privilégier la formation à vocation profes-
sionnelle dans les universités. « Donc à travers ce séminaire, nous allons
discuter avec nos partenaires pour procéder à des montages d’offres de
formation professionnalisante en adéquation avec les besoins réels du
monde socio-économique. Le deuxième aspect est la consolidation de la
relation entre l’université et le monde socioéconomique de manière à
connaître avec précision les nouveau défis posés aux différents orga-
nismes ; les besoins socio-économiques et comment l’université devrait
former de manière utile. Pour la nouveauté de ce Salon, nous avons fait
appel aux services de la gendarmerie, police, douanes ; protection civile
et des différents organismes des dispositifs d’aide aux jeunes qui peuvent
avoir une relation à l’égard de la possibilité offerte en matière d’embauche
et de recrutement et les mécanismes de création de petites entreprises.
Cette rencontre a également permis de consolider davantage la relation
privilégiée entre l’université de Bejaia avec le centre universitaire de Ta-
manrasset après la signature d’une convention stratégique entre les deux
établissements avec comme objectif d’accompagner ce jeune établisse-
ment universitaire dans son élan de développement de manière a l’intégrer
dans l’ensemble du réseau de coopération de l’université de Bejaia. Cette
convention permettra également d’encourager la mobilité des étudiants
et des enseignants à travers les deux établissements dans les deux sens,
ainsi que le montage de projets de recherche communs, nous recevons
aujourd’hui une vingtaine d’étudiants du centre universitaire de Taman-
rasset pour un séjour culturel d’une semaine ».
M. Laouer
FORMATION DE SAGES-FEMMES
Un investissement salutaire
Un rapport vient d’être publié par
l’UNFPA, (Fonds des Nations unies pour la
population), de concert avec la Confédéra-
tion internationale des sages-femmes
(ICM), l’Organisation mondiale de la santé
(OMS) et leurs partenaires, révèle que 73
pays où leurs services sont le plus néces-
saires disposent d’un nombre de sages-
femmes extrêmement insuffisant. Le rapport
recommande de nouvelles stratégies pour
faire face à ces insuffisances et sauver des
millions de vies de femmes et de nouveau-
nés.
Le rapport exhorte les pays à investir
dans l’éducation et la formation des sages-
femmes afin de contribuer à fermer les
écarts frappants qui existent.
« Les sages-femmes font d’énormes
contributions à la santé des mères et des
nouveau-nés ainsi qu’au bien-être de com-
munautés entières. L’accès à des soins de
santé de haute qualité est un droit humain
fondamental. Un investissement accru dans
la pratique de sage-femme constitue le
moyen capital de faire de ce droit une réalité
pour les femmes partout dans le monde », a
déclaré le Dr. Babatunde Osotimehin, direc-
teur exécutif de l’UNFPA. Les sages-
femmes ont un rôle crucial à jouer dans la
réalisation des Objectifs du millénaire pour
le développement (OMD) 4 (réduire la mor-
talité infantile) et 5 (améliorer la santé ma-
ternelle). Quand elles ont été formées
conformément aux normes internationales
et dans le cadre d’un système de santé plei-
nement fonctionnel, elles peuvent dispenser
environ 90% des soins essentiels aux
femmes et aux nouveau-nés et sont en me-
sure de réduire des deux tiers le nombre de
décès maternels et néonatals. Le rapport,
présenté au 30
e
Congrès triennal de l’ICM,
tenu à Prague (République tchèque), met en
lumière les progrès accomplis depuis le pre-
mier rapport, publié en 2011, et les solutions
aux obstacles définis dans quatre domaines
clés: disponibilité, accessibilité, acceptabi-
lité et qualité des services de sage-femme.
Malgré les progrès réalisés, les inégalités
concernant par exemple le manque d’accès
aux services et la pauvreté se sont aggravées
entre les pays et à l’intérieur des pays. Il n’y
a pas encore assez de sages-femmes ayant
reçu une éducation adéquate pour assurer la
santé maternelle et néonatale, ce qui contri-
bue chaque année à des centaines de milliers
de décès évitables.
Aujourd’hui, seulement 22% des pays
pourraient avoir assez de sages-femmes
pour procéder aux interventions salvatrices
qui répondraient aux besoins des femmes et
des nouveau-nés, de sorte que plus des trois
quarts (78%) des pays connaissent encore
de graves pénuries en matière de soins ap-
propriés.
Wassila Benhamed
9
Vendredi 6 - Samedi 7 Juin 2014
EL MOUDJAHID
Nation
De nombreux visiteurs
ont afflué, jeudi, à la maison
des jeunes Rachid-Bounab
où s’est tenue une riche ex-
position, à l’occasion de la
célébration de la journée
mondiale de l’Environne-
ment, a-t-on constaté. Cette
exposition, à laquelle ont
participé les secteurs des fo-
rêts, de l’environnement, du
tourisme, le Parc national
de Taza (PNT), le Commis-
sariat national du littoral
(CNL), ainsi que des clubs
verts et autres partenaires
impliqués dans le monde de
l’écologie, a permis de met-
tre en relief, les différentes
menaces qui planent sur la
biodiversité. Les chiffres et
les statistiques, appuyés par
des photos renseignent sur
les menaces et agressions
des milieux environnemen-
taux et écologiques, ainsi
que la faune et la flore,
avec, en toile de fond, l’in-
curie humaine. Au cours de
cette manifestation, plu-
sieurs structures, dont la
Gendarmerie nationale et la
sûreté de wilaya, ont été ho-
norées pour leur contribu-
tion à la protection de l’en-
vironnement, notamment la
lutte permanente contre le
pillage de sable de mer.
Les oiseaux et les plantes
de bord de mer du Parc
de Taza (Jijel), consignés
dans des ouvrages didac-
tiques
Les oiseaux de mer et les
plantes de bord de mer du
Parc national de Taza (Jijel),
richesses naturelles de cet
espace environnemental de
3.807 hectares et 32 km de
côtes maritimes, ont été
consignés dans deux ou-
vrages publiés récemment,
a-t-on constaté, jeudi, lors
d’une exposition consacrée
à la journée mondiale de
l’Environnement. Ces deux
guides, copieusement illus-
trés de photos en couleurs,
mettent en relief les ri-
chesses que recèle cette ré-
serve incluse dans le réseau
mondial de la biodiversité
par l’UNESCO. Il s’agit des
espèces végétales et ani-
males protégées par la ré-
glementation.
"Les plantes de bord de
mer du Parc de Taza", un
opuscule de 32 pages, a in-
diqué que ces végétaux de
bord de mer sont confrontés
à différents facteurs, tels
que la salinité propre au mi-
lieu marin, le vent et les em-
bruns marins, la pauvreté en
éléments nutritifs, la sur-
fréquentation humaine (sai-
son estivale) et
l’ensablement régulier (cas
des dunes mobiles). Cet ou-
vrage fait état d’une ving-
taine de plantes, arbres et
arbrisseaux (chèvrefeuille
étrusque, gesse de Tanger,
palmier nain, genêt tricus-
pide, astérisque maritime,
crithme ou fenouil marin et,
entre autres, myrte com-
mune). S'agissant du volet
faunistique, le second
guide, publié par le Parc de
Taza, fait état d’un riche in-
ventaire d’espèces d’oi-
seaux pélagiques,
c’est-à-dire vivant habituel-
lement en pleine mer et ne
venant sur la côte que pour
nicher et élever leur progé-
niture.
Une opération de volonta-
riat, destinée à l’entretien
des nouvelles plantations
d’oliviers réalisées à la péri-
phérie du site de la nouvelle
ville de Boughezoul, à 89
km au sud de Médéa, a été
organisée, jeudi, à l’occa-
sion de la célébration de la
journée mondiale de l’Envi-
ronnement. Plusieurs
groupes de jeunes béné-
voles, issus d’associations
écologiques locales, de
clubs verts et d’habitants de
la commune de Boughe-
zoul, ont pris part à cette
opération, initiée conjointe-
ment par l’APC de Boughe-
zoul et l’établissement de
gestion de la nouvelle ville,
avec l’appui de différentes
directions et organismes pu-
blics qui ont mobilisé, pour
la circonstance, d’impor-
tants moyens pour l’entre-
tien et l’irrigation de ces
oliveraies. Une superficie de
600 hectares d’oliviers, si-
tuée à l’intérieur de la bande
verte qui ceinture le périmè-
tre urbanisable de la nou-
velle ville de Boughezoul, a
été ciblée par cette action de
volontariat visant à préser-
ver ce patrimoine naturel,
dont l’impact, tant au plan
écologique qu’économique,
est d’une grande importance
pour cette région steppique,
à vocation agro-pastorale
essentiellement.
CÉLÉBRATION DE LA JOURNÉE MONDIALE DE L'ENVIRONNEMENT
Plusieurs activités programmées
À
cette occasion, Dalila Boudjemaâ, ministre de
l'Aménagement du territoire et de l'Environ-
nement, accompagnée de plusieurs membres
du gouvernement, assistera à plusieurs manifesta-
tions qui seront organisées, aujourd’hui, au niveau de
La Sablette (baie d'Alger), a indiqué, hier, un com-
muniqué du ministère. Des expositions de produits
de recyclage et d'artisanat en rapport avec les activi-
tés de l'environnement, ainsi que des activités pour
enfants sont programmées à cette occasion. La thé-
matique choisie pour l'édition 2014, "Élevez votre
voix, pas le niveau de la mer", revêt, selon la même
source, une "signification profonde". Soutenue par
les Nations unies et la Convention sur la diversité
biologique, la journée mondiale de l'Environnement
est un événement dont le but est de "susciter le plus
d'actions écologiques positives possibles, afin d'atti-
rer l'attention du public sur la protection du littoral",
note le communiqué.
LUTTE CONTRE
LA DÉSERTIFICATION
28.300 arbustes plantés depuis
janvier à El-Oued
Quelque 28.300 arbustes ont été plantés depuis le début de l’année
en cours dans la wilaya d’El-Oued, dans le cadre de la lutte contre la
désertification, a-t-on appris, jeudi, de la Conservation locale des fo-
rêts. Les éléments de l’Armée nationale populaire et différentes as-
sociations de la société civile, notamment les associations de
quartiers, en coordination avec les communes, ont contribué à la réus-
site de cette opération de boisement lancée en décembre dernier à
travers l’ensemble du territoire de wilaya, selon la même source.
Ces campagnes ont touché les 30 communes que compte la wi-
laya, avec le boisement des abords de routes et de rues et en proximité
des agglomérations afin d’offrir au citoyen d’espaces où il pourra bé-
néficier d’ombre et de fraîcheur, notamment en période estivale. Ce
programme vise à mettre en place, les mécanismes de lutte contre le
phénomène de la désertification et à ancrer la culture de boisement
et de préservation de l’environnement dans la société, notamment
chez les jeunes, a-t-on ajouté. Les espèces plantées ont été ramenées
de la pépinière du village Akfadou, la commune de Debila (20 km à
l’ouest d’El-Oued), relevant de la conservation des forets, couvrant
une surface de 1 hectare et produisant 50.000 arbustes/ an.
Les travaux de réalisation
d’un "jardin citadin", retenu en
faveur de la wilaya d'Ouargla,
seront lancés en septembre pro-
chain au niveau du chott de
Hassi Ben-Abdallah, a-t-on ap-
pris jeudi auprès des services de
la wilaya.
Une enveloppe de 150 mil-
lions DA, inscrite dans le cadre
du programme sectoriel de déve-
loppement (PCD), a été consa-
crée à ce projet qui s’étalera sur
une superficie totale de 540.740
m2, dont 340.071 m
2
aménagea-
bles, et 1.893 m
2
bâtis, a-t-on
précisé.
Le futur jardin citadin de
Hassi Ben-Abdellah sera amé-
nagé autour du lac éponyme et
sera doté de plusieurs espaces de
loisirs, notamment une aire de
jeu, un fleuriste, un zoo, un am-
phithéâtre en plein air, des café-
térias, des restaurants, des
kiosques, une tente traditionnelle
et des terrains de sports (tennis,
pétanque et omnisports), selon la
fiche technique du projet. En pa-
rallèle, une opération d’aména-
gement et de mise en valeur a été
retenue, au titre des plans com-
munaux de développement
(PCD) et du budget communal,
en faveur de cette zone humide
"chott Hassi Ben-Abdallah", ont
fait savoir des responsables de
cette collectivité. L’opération
porte sur la réalisation d’une aire
de jeu pour enfants, d’espaces
verts, de voies d’accès vers le
lac, et l’installation de l’éclairage
public, selon la même source. Le
chott de Hassi Ben-Abdallah, qui
couvre une superficie globale de
quatre (4) hectares, et une pro-
fondeur d’eau atteignant les deux
(2) mètres, renferme aussi diffé-
rentes espèces végétales, dont les
espèces à base de "Typha",
"Scirpes", "Tamarix", "Galli-
can", "Phragmites communis" et
"Zygophyllum".
La wilaya d’Ouargla compte
neuf zones humides, à savoir
Merdjadja, El-Bhour, Lalla
Fatma, Sidi Slimane, El-Mir, Aïn
El-Beida, Oum-Raneb, Sebkhet
Sefioune et Hassi Ben-Abdellah.
Trois de ces zones humides,
Chott Aïn El-Beida, Sidi Slimane
et Oum-Raneb, ont été classées
en 2004 sur la liste de la conven-
tion de Ramsar comme zones de
biodiversité d’importance uni-
verselle. Dans le cadre de la cé-
lébration de la Journée mondiale
de l’environnement (5 juin), une
vingtaine de participants ont pris
part à une exposition tenue dans
la commune de Hassi Ben-Ab-
dallah, à l’initiative de la direc-
tion locale du secteur, en
collaboration avec l’Assemblée
populaire communale (APC) de
cette collectivité.
OUARGLA
Lancement en septembre
d’un "jardin citadin"
NOUVELLE VILLE DE BOUGHEZOUL
Volontariat
pour l’entretien des
nouvelles plantations
d’oliviers
JIJEL
Le public sensibilisé aux menaces
sur la biodiversité
Plusieurs activités ont été programmées par le ministère de l'Aménagement du territoire
et de l'Environnement à travers l'ensemble du territoire national, à l'occasion
de la journée mondiale de l'Environnement, célébrée le 5 juin de chaque année.
AÏN DEFLA
Lancement prochain
d’un programme
"emploi vert d’utilité
publique"
Un programme intitulé "emploi vert d’utilité pu-
blique" sera lancé prochainement dans la wilaya
d’Aïn Defla en direction des jeunes bénéficiant du
dispositif d’aide à l’insertion professionnelle
(DAIP), a-t-on appris, jeudi, auprès de la direction
de l’emploi. Ce programme, fruit d’un travail de
coordination entre les directions de l’emploi et de
l’environnement de la wilaya, comporte divers ate-
liers spécialisés s’attelant à mettre en relief l’impor-
tance de la préservation de l’environnement, a-t-on
indiqué de même source. La protection et la réhabi-
litation des espaces verts, notamment en milieu ur-
bain et au niveau des établissements scolaires, ainsi
que le désherbage des cimetières constituent les prin-
cipaux ateliers sur lesquels repose ce programme, a-
t-on précisé de même source. Plus de 3.000 jeunes
bénéficiaires prendront part à ce programme, a sou-
ligné la même source, qui met en relief le rôle du
mouvement associatif dans la sensibilisation sur
l’importance de la préservation de l’environnement.
CONSTANTINE
Création de 228 clubs
verts
Pas moins de 228 clubs verts, dont 70 sont actifs, ont été créés
dans la wilaya de Constantine, avec le soutien des directions de l’édu-
cation et de la jeunesse et des sports, a indiqué, jeudi, le directeur de
l’environnement, Seddik Benabdallah.
S’exprimant en marge d’une exposition, organisée au centre cul-
turel M’hamed Yazid d’El-Khroub, pour célébrer la journée mondiale
de l’Environnement, le même responsable a précisé que ces clubs,
issus notamment du milieu scolaire, ont pour mission d’ancrer la cul-
ture du respect de l’environnement, de la préservation du milieu et
de protection de la nature.
De son côté, Abdelmadjid Sebbih, président de l’Association pour
la protection de la nature et de l’environnement (APNE), a estimé
que les efforts de sensibilisation sur l’importance de la préservation
de la nature consentis ces dernières années ont donné lieu à des sa-
tisfactions et à des résultats probants quant à l’amélioration de l’hy-
giène et de la propreté du cadre de vie du citoyen, notamment.
10 EL MOUDJAHID
Nation
Vendredi 6 - Samedi 7 Juin 2014
TOURISME BALNÉAIRE
Une formule à valoriser
La saison estivale est ouverte
et le tourisme balnéaire revient
souvent pour être la destination
qui accroche le plus les estivants.
En effet, le littoral reste la
plaque tournante des vacanciers
en quête de quiétude et de repos.
Le rush sur les plages, chaque
année, est révélateur, aujourd’hui,
de la place accordée à cette for-
mule, placée en tête des produits
commercialisés, en Algérie.
L’option «mer, sable et soleil»,
en cette période de l’année, ne
laisse pont indifférents les amou-
reux de la grande bleue qui pas-
sent leurs journées en bord de mer,
profitant des bienfaits de celle-ci,
par tous les membres de la fa-
mille. Les potentialités de notre
pays, avec une côtes qui s’étend
sur plus de 1.200 km, sont à même
de booster ce produit, qui enregis-
tre sans cesse une forte demande,
sur le marché du tourisme, notam-
ment dans le bassin méditerra-
néen. Le tourisme balnéaire,
néanmoins, peine à décoller, en
dépit de la bonne volonté des dé-
cideurs. Le manque d’infrastruc-
tures, ajouté aux prestations qui
laissent souvent à désirer, ex-
plique, en fait, ce retard qu’accuse
ce produit, en comparaison avec
d’autres pays du pourtour médi-
terranéen qui ont des traditions
touristiques. L’Algérie a résolu-
ment opté pour le développement
du tourisme en tant que valeur
économique sûre et convaincue
que celui-ci devient même une
exigence touristique nouvelle, à
l’ère de l’émergence de besoins,
de plus en plus portée vers les des-
tinations les plus "naturelles" pos-
sibles, d’où l’intérêt de valoriser
nos côtes.
Le tourisme en général, et le
tourisme côtier en particulier de-
meurent actuellement un tourisme
plutôt national où cette fraction de
la population constitue plus de
95% des touristes, dont 10 à 15%
sont constitués d’Algériens instal-
lés à l’étranger, principalement en
France. Sans compter qu’une forte
population algérienne résidente en
Algérie ou à l’étranger choisit des
destinations touristiques littorales
des pays voisins, principalement
la Tunisie et le Maroc.
Ces paramètres renvoient, à
eux seuls, à l’importance de valo-
riser ce produit pour redorer le
blason de l’industrie touristique, à
l’état primaire, en dépit des straté-
gies et des différents plans d’ac-
tions, lancés pour s’imposer sur le
marché international. Les mesures
d’incitation de l’investissement,
prises par le gouvernement, dans
le secteur touristique, répondent
au souci de remettre sur les rails,
cette activité porteuse et créatrice
de richesse. Néanmoins, cet effort
n’a malheureusement pas eu d’im-
pact sur le balnéaire qui continue
à se distinguer par un déficit signi-
ficatif en termes de structures,
alors qu’il est fortement demandé
par toutes les couches sociales.
La promotion du tourisme bal-
néaire est appelée désormais à être
diversifiée, surtout par la réalisa-
tion d’une gamme variée, allant
du camping à l’hôtel de confort
permettant le développement de
produits adaptés à toutes les
bourses.
Samia D.
NOUVEL ESPACE DES SABLETTES
Une journée pour la préservation du littoral
L
a première édition de la journée
"Mets ta main dans ma main" pour la
préservation des milieux aquatiques
va se tenir aujourd’hui, à l'occasion de l'ou-
verture de la saison estivale, et ce au niveau
de la plage des Sablettes - Hussein Dey,
Alger.
Baptisée «Parce que nous avons tous une
part de responsabilité, mobilisons-nous pour
la préservation de notre littoral», cette jour-
née est organisée par la Société des eaux et
de l’assainissement d’Alger (SEAAL),
conjointement avec la direction des res-
sources en eau de la wilaya d’Alger à l’in-
tention du grand public.
Il y a lieu de noter que l'objectif de cette
journée est de sensibiliser le public à la no-
tion du patrimoine aquatique et à sa préser-
vation, et de participer à la promotion d’une
culture environnementale durable auprès
des générations futures, c’est-à-dire les en-
fants.
Il faut dire que le littoral algérien s'étend
sur quelque 14 wilayas, en allant d’Oued
Kiss, dans la commune de Marsa Ben
M'hidi (wilaya de Tlemcen) à l'Ouest, à
Oued Souani Es Sebaâ dans la commune de
Souarekh (wilaya d'El-Tarf), à l'Est. La su-
perficie totale du domaine littoral algérien
est de 31.927,41 km
2
, dont 27.998 km
2
ma-
rines et 3.929,41 km
2
terrestres, avec un li-
néaire côtier de 1.622,48 km et un linéaire
terrestre de 2.198,44 km. La population du
domaine littoral algérien est tout aussi im-
portante. Ainsi, la journée «Mets ta main
dans ma main» sera ainsi l’occasion de se
mobiliser auprès des employés et cadres de
la SEAAL, des autorités publiques et du
mouvement associatif, pour stimuler une
culture environnementale durable auprès de
toutes les parties prenantes dans la perspec-
tive d’impliquer un maximum de personnes,
qui, à leur tour, devraient mobiliser leur en-
tourage sur la protection de notre environ-
nement.
Par ailleurs, pour enrichir le programme
de cette journée, trois principales activités
sont prévues, à savoir une présentation des
progrès réalisés en matière de préservation
de l’environnement, animée par les cadres
de la direction de ressources en eau de la wi-
laya d’Alger et de la SEAAL, une sensibili-
sation à la préservation de l’environnement
et échanges avec le public, animée par les
jeunes collaborateurs de la SEAAL, et,
enfin, promouvoir auprès des générations
futures, la culture environnementale par des
activités ludiques et artistiques dédiées à ce
thème.
Sihem Oubraham
DISPOSITIF DE SURVEILLANCE DES PLAGES
12.000 agents mobilisés
durant la saison estivale
Ce dispositif qui sera élargi, cette année, à 369 plages autorisées à la baignade sera opérationnel pour toute la durée de la saison estivale, soit pour une
période de quatre mois (du 1
er
juin au 30 septembre), tous les jours de 9h à 19h.
L
a saison estivale 2014 est
ouverte. Le coup de starter
de la mise en place du dis-
positif de surveillance des plages
et des baignades de la saison du
repos et de la baignade a été
donné, jeudi à Oran, depuis la
plage Cap Falcon d’Aïn Turck,
par l’inspecteur général de la Di-
rection générale de la Protection
civile, en présence du wali
d’Oran, des autorités locales et
des cadres centraux et locaux de
la Protection civile.
Ce dispositif qui sera élargi
cette année à 369 plages autori-
sées à la baignade sera opération-
nel pour toute la durée de la
saison estivale, soit durant quatre
mois (du 1
er
juin au 30 septem-
bre), tous les jours de 9h à 19h.
Selon le lieutenant-colonel,
Farouk Achour, directeur de la
communication de la Direction
générale de la Protection civile
(DGPC), «l’effectif professionnel
affecté au dispositif est renforcé
par des agents saisonniers. Pour la
saison 2014, la direction générale
a procédé au recrutement de
12.000 saisonniers, contre 9.000
en 2013, mobilisés au quotidien».
Il indique également que des
moyens matériels supplémen-
taires ont été prévus pour le dis-
positif de cette année,
particulièrement en ce qui
concerne les embarcations pneu-
matiques d’intervention, avant de
rappeler que le littoral algérien
compte 589 plages, parmi les-
quelles 220 interdites à la bai-
gnade dont la majorité a été fer-
mée pour cause de pollution et de
risques particuliers.
Cependant, les statistiques
montrent que la principale cause
des noyades reste toujours la bai-
gnade dans des plages interdites
ou en dehors des heures de sur-
veillance, c'est-à-dire en l’absence
des agents chargés de la surveil-
lance des plages.
À titre de rappel, en 2013, un
total d'interventions de 48.365 a
été effectué au niveau des plages
permettant de sauver plus de
33.392 personnes de la noyade.
Toutefois, il a été déploré 87 per-
sonnes décédées, dont 28 au ni-
veau des plages surveillées. Pour
le représentant de la Protection ci-
vile, «pour éviter ces bilans ma-
cabres qui s’allongent d’année en
année, la règle d'or est : la préven-
tion».
«Pour cette raison, la Protec-
tion civile tente d’inculquer aux
citoyens, la culture du risque de
noyade au niveau des plages, no-
tamment à travers les multiples
campagnes de sensibilisation me-
nées par les services de la Protec-
tion civile de wilayas avant
l’entame de chaque saison esti-
vale et même durant toute la
durée de la saison estivale, à tra-
vers des actions de sensibilisa-
tions de proximité par les
dispositifs de surveillances», a-t-
il ajouté.
Par ailleurs, malgré tous les
moyens opérationnels déployés et
en matière de prévention et de
sensibilisation, la conscience ci-
toyenne reste la mieux indiquée,
car «savoir nager n'est pas un
gage de sécurité», ont tenu à pré-
ciser les responsables de la Pro-
tection civile.
M. Mendaci
PROTECTION CIVILE
11
Vendredi 6 - Samedi 7 Juin 2014
EL MOUDJAHID
Régions
L
e premier Salon régional de la pèche
et de l’aquaculture (SRPA) se tiendra
du 12 au 14 juin courant, au palais de
la culture Mohamed-Boudiaf de Annaba, a-
t-on appris hier, lors d’une conférence de
presse. Une forte participation d’exposants
est attendue à cette manifestation, a précisé
la chargée de la communication auprès du
ministère de la Pêche et des Ressources ha-
lieutiques, M
me
Yasmina Khazem. Ce Salon
va regrouper des professionnels du secteur
de la pèche de la wilaya de Annaba en plus
de leurs homologues des régions côtières
d’El Tarf, de Skikda et de Jijel.
Outre l’échange des connaissances entre
les intervenants dans le secteur de la pêche,
ce Salon, dont la tenue fait suite au 5
e
Salon
international de la pêche et de l’aquaculture
(SIPA) du 6 au 9 novembre de l’année pas-
sée à Oran, sera certainement une opportu-
nité pour évoquer l’intégration du plan
d’action de la pêche et de l’aquaculture
dans le développement local.
Dans ce sillage, les représentants des dis-
positifs extatiques d’aide à l’emploi seront
présents en force lors de cet évènement dans
la perspective de sensibiliser les jeunes de
créer leurs propres activités
professionnelles dans le secteur de la pêche
qui comprend une panoplie de créneaux al-
lant de la fabrication d’équipements en pas-
sant par la mise en place d’une chaîne de
froid et la réparation des bateaux et petits
métiers de la pêche. Pour ce faire, les écoles
de pêche de Annaba, El Kala (El Tarf) et
l’Institut de formation de Collo (Skikda)
sont disponibles pour dispenser des cours
aux jeunes soucieux d’investir dans le sec-
teur de la pêche, à l’instar des étudiants des
universités Badji-Mokhtar de Annaba et
d’El Tarf. Ce Salon fait partie de la feuille
de route pour le développement et le renfor-
cement des structures avec la création d’une
agence à El Tarf chargée de la gestion du co-
rail. S’agissant de la pèche de thon, le quota
attribué cette année à l’Algérie s’élève à 243
tonnes, relève-t-on.
B. Guetmi
C
ette campagne de soins de proximité
touchera des citoyens malades de 27
villages isolés, répartis sur 19 com-
munes et 13 daïras ne disposant d’aucune in-
frastructure de santé. Les deux directions
concernées par cette campagne, à savoir
celles de la santé et de la Protection civile,
ont mis en place d'importants moyens aussi
bien humains que matériels, notamment 5
médecins entre généralistes et spécialistes,
un psychologue, 4 infirmiers ainsi que qua-
tre ambulances, une clinique-mobile, un vé-
hicule léger et une tente PMA.
Selon le directeur de la santé,
M. Mustapha Gaceb, même les structures
sanitaires et hospitalières périphériques à ces
villages sont impliquées dans cette opéra-
tion. Le village Ihetoussen, niché sur le mont
de Sidi Ali Bounab, commune de Tadmaït,
a été la première étape de cette caravane
dont le coup d’envoi a été donné par le wali
en présence du maire de cette commune.
Lors de la cérémonie du coup d’envoi de
cette campagne, le wali de Tizi-Ouzou a
tenu à ce qu'un rapport quotidien lui parvient
pour évaluer le déroulement de cette opéra-
tion. «A partir de ces bilans, nous serons
fixés sur les besoins réels des populations en
matière de prise en charge sanitaire», a-t-il
enchaîné, en ajoutant que cette caravane
pourrait être à l’origine de la révision de la
carte sanitaire de la wilaya.
Bel. Adrar
PREMIER SALON REGIONAL DE LA PECHE
ET DE L’AQUACULTURE
Forte participation attendue
JOURNEE MONDIALE
DE L’ENVIRONNEMENT
Penser avec
le citoyen
D
es innovations et des entreprises pour la
préservation de l’environnement, une
culture s’enracine immanquablement
dans l’esprit d’une majorité de citoyens du
moins agissant aujourd’hui par différentes
formes de participation pour sensibiliser l’opi-
nion et interpeller la conscience collective sur
les risques réels et pesants de pollution et de
contamination. La célébration de la journée
mondiale de l’Environnement a été marquée à
Sidi Bel-Abbès par de nombreuses activités
qui ont mis en évidence un élan de mobilisa-
tion d’un mouvement associatif veillant désor-
mais à la réhabilitation des espaces de cette
cité. Des exposés ont été présentés en la cir-
constance sur les opérations menées conjointe-
ment avec les services concernés et dont on
citera principalement l’aménagement du cours
d’eau, Oued Mekkerra objet d’une grande
étude actuellement et la plantation de ses
abords.
C’est au niveau du jardin public, ce lieu de dé-
tente et de villégiature que le rendez-vous était
donné pour assister à la présentation de son
projet de réhabilitation et celui du lac Sidi Mo-
hamed Benali offrant l’opportunité aux mem-
bres présents d’émettre leurs avis et réserves et
d’enrichir les études du bureau Echo-Vert.
Des études certes modernistes à travers cette
simulation projetée, mais peu naturelles pour
se conformer à la spécificité des deux sites.
La remarque du wali, Hattab Mohamed fut
d’ailleurs pertinente au début du débat engagé
au vu de son caractère pragmatique et réaliste,
car évocatrice de l’implication citoyenne. « Il
faut penser avec le citoyen désormais pour la
réussite de l’œuvre. C’est la meilleure formule
pour l’amener à défendre ces espaces et à pré-
server son environnement… », s’est-il exclamé
en invitant le bureau d’études à approfondir la
réflexion et à prendre en considération les pro-
positions du mouvement associatif. Un rappel
à la conjugaison des efforts des acteurs et par-
tenaires dans cette bataille qui est la protection
de l’environnement.
Tour à tour, quelques représentants de clubs et
d’association se sont relayés pour vulgariser
leurs actions de sensibilisation et de plantation
d’arbres suscitant l’intérêt de l’assistance et
l’admiration des spécialistes à l’image du
jeune Belfekroun Abdesamad qui a eu l’in-
signe honneur de prendre part à diverses mani-
festations nationales et internationales. Une
chose est certaine une véritable prise de
conscience est opérée pour attribuer une signi-
fication à la notion environnementale.
Notons enfin que des prix ont été remis à la fin
aux habitants des quartiers les mieux entrete-
nus, les immeubles les plus fleuris et les éta-
blissements penchés sur la valeur
environnementale.
A. Bellaha
CARAVANE DE VISITES MEDICALES
27 villages concernés
En réponse aux instructions du ministère de l'Intérieur et des Collectivités locales, le wali de
Tizi-Ouzou, M. Abdelkader Bouazghi, a donné, hier, le coup d'envoi de la caravane de visites
médicales à travers les zones enclavées de la wilaya non couvertes par la carte sanitaire.
TIZI-OUZOU SIDI BEL-ABBES
ANNABA
Le navire de recherche
Grine Belkacem à Annaba
L
’équipe de chercheurs du navire
de recherche scientifique Grine
Belkacem du Centre National
de Recherche et de Développement
de la Pêche et l’Aquaculture, qui se
trouve actuellement à Annaba pour le
lancement de la Campagne annuelle
d’Évaluation des Ressources Halieu-
tiques de fond
« ALDEM2014 », fait escale dans
cette ville pour marquer la journée na-
tionale «Ports Bleus», initiée par le
ministère de la Pêche et des Res-
sources halieutiques, avec la contribu-
tion active des organisations et
operateurs publics en relation avec les
activités de la pêche et de l’aquacul-
ture, les professionnels de la pêche, le mouvement associatif et les représentants de la société
civile. A cette occasion, l’équipe de chercheurs organise une opération de sensibilisation ayant
pour thème : «protéger l’environnement marin c’est protéger la ressource halieutique». Des
posters avec des images des déchets récoltés du fond de la mer lors des campagnes ont été ex-
posés présentés avec des bandeaux portant la mention : «Plus jamais cela. »
Publicité
ANEP 127587 du 07/06/2014
El Moudjahid/Pub
REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE
MINISTERE DE LA DEFENSE NATIONALE
5
e
REGION MILITAIRE
AVIS D'APPEL D'OFFRES NATIONAL OUVERT
N°126/2014/D4/T/5
e
RM
Le Ministère de la Défense Nationale lance un avis d'appel d'offres national ouvert en vue de
: Fourniture de la pièce de rechange pour matériels spécifiques au profit d’une unité
militaire à Constantine /5
e
RM.
Les entreprises et sociétés intéressées par le présent avis peuvent se présenter au siège de
la :
5
e
REGION MILITAIRE
sis à Plateau du Mansourah - Constantine
pour retirer le cahier des charges, contre le paiement de la somme de dix mille dinars algériens
(10.000 DA) pour les sociétés de droit algérien, au compte n°008-25001-5250000288/93 ouvert
auprès de la Trésorerie publique - wilaya de Constantine.
Les personnes déléguées pour le retrait des cahier des charges doivent se munir :
• d'une copie légalisée d'une pièce d'identité en cours de validité;
• d'une lettre d'accréditation, délivrée par le candidat à la soumission;
• d'une copie légalisée du registre de commerce des importateurs ou les fournisseurs en gros
de la pièce de rechange.
• d'une copie du bon de versement de la somme citée ci-dessus.
Les offres comprenant les pièces et documents exigés dans le cahier des charges devront
être scindées en deux (02) parties :
1 - une offre technique comprenant les documents requis par le cahier des charges;
2- une offre financière commerciale comprenant les documents requis par le cahier des
charges.
Les offres (technique et financière), contenues dans deux (02) enveloppes distinctes, doivent
parvenir sous pli cacheté à l'adresse ci-après :
DIRECTION REGIONALE DES FINANCES DE LA 5
e
REGION MILITAIRE
BUREAU D'ADMINISTRATION DES CAHIERS DES CHARGES
BP 73 PLATEAU DU MANSOURAH - CONSTANTINE
L'enveloppe extérieure doit être strictement anonyme et ne devra comporter que la mention:
Soumission à ne pas ouvrir
Avis d'appel d'offres national ouvert
N°126/2014/D4/T/5
e
RM
Les soumissions doivent être adressées ou déposées à l'adresse indiquée ci-dessus, avant
la date limite de dépôt des offres fixée à 30 jours à compter de la première date de publication.
La date d'ouverture des plis est fixée dans le cahier des charges.
Les soumissionnaires resteront engagés par leurs offres pendant une durée de 180 jours
égale à celle de préparation des offres fixée dans le cahier des charges.
12
Vendredi 6 - Samedi 7 Juin 2014
EL MOUDJAHID
Economie
«
A
près une entrevue
avec les cadres du
groupe Sonatrach
à Arzew, nous éprouvons
un intérêt pour le secteur du
gaz et du pétrole, avec des
possibilités pour les sociétés
belges de matérialiser des
relations de partenariat”, a
déclaré l’attaché écono-
mique et commercial à
l’ambassade de Belgique en
Algérie. M. Rudi Mertens,
qui conduit une délégation
composée d’une vingtaine
de chefs d’entreprises et de
représentants de groupes in-
dustriels et commerciaux
belges ayant participé à la
Foire internationale d’Alger,
a rappelé l’existence de trois
conventions entre des entre-
prises algériennes et des
consortiums belges dont
celles portant sur la coopé-
ration technique dans le do-
maine ferroviaire et le sec-
teur de la logistique por-
tuaire. Un projet dans le
domaine des chemins de fer,
entré dans sa deuxième
phase, prévoit la formation
de cadres algériens du rail.
Il a évoqué également
l’existence d’autres projets
en cours de maturation de-
vant incorporer des pro-
grammes de mobilité, no-
tamment dans le domaine
du transport urbain, sur la
base d’une convention liant
la ville d’Alger à Bruxelles.
Pour sa part, le manager en
chef du groupe Nialco, spé-
cialisé en acierie, a estimé
que “l’Algérie a réalisé ces
dernières années des avan-
cées économiques remar-
quables favorisant des
actions de partenariat, no-
tamment dans l’architecture,
la chimie et l’efficacité éner-
gétique”. “J’ai visité deux
entreprises à Oran et je peux
affirmer qu’elles sont au top
management”, a-t-il souli-
gné, en marge d’une rencon-
tre “B to B” avec des
opérateurs économiques de
la wilaya d’Oran, organisée
au niveau du siège de la
Chambre de commerce et de
l’Industrie de l’Oranie
(CCIO). Un représentant
d’une entreprise belge spé-
cialisée dans la fabrication
de moteurs diesel pour la
traction locomotive et les
groupes électrogènes s’est
déclaré favorable à la créa-
tion d’une société mixte en
Algérie.
ALGERIE - BELGIQUE
Intérêt belge pour des relations
de partenariat en ingénierie
Un vif intérêt pour des relations de partenariat, notamment en ingénierie et fourniture
d’équipements, a été manifesté par une délégation belge, lors d’une visite jeudi dans la
zone pétrochimique d’Arzew (Oran).
COOPERATION
Accord entre
CCI-Ziban et le Conseil d’affaires
algéro-britanniques
Un accord de coopération entre la Chambre du commerce et de l’industrie
des Ziban (CCI-Ziban) et le Conseil d’affaires algéro-britanniques a été signé
jeudi dernier à Biskra au siège de la pépinière des entreprises. Paraphé par le
président de la CCI-Ziban, Abdelmadjid Khobzi, et la présidente du Conseil
d’affaires algéro-britanniques, Lady Olga Maitland, l’accord vise, ont relevé les
deux signataires, à développer, renforcer et diversifier les relations économiques,
commerciales et touristiques entre la région de Biskra et le Conseil d’affaires
algéro-britanniques. L’accord prévoit, selon ses termes, d’engager d’une manière
continue entre les deux parties une coopération dans les domaines de l’écono-
mie, du commerce, de la formation professionnelle, du tourisme, de l’artisanat
traditionnel, de la culture et du sport. Le Conseil d’affaires algéro-britanniques
peut ainsi aider la CCI-Ziban à offrir aux opérateurs économiques de la région
des stages d’enseignement de l’anglais, est-il noté.
Selon la même source, l’appui nécessaire sera apporté aux participants aux
manifestations commerciales organisées sur les territoires respectifs de la CCI-
Ziban et du conseil d’affaires algéro-britanniques. La cérémonie de signature
s’est déroulée en présence de plusieurs opérateurs économiques de la wilaya de
Biskra.
La Fédération internationale du
Transport (FIT) a déposé plainte jeudi
dernier contre la Qatar Airways de-
vant l’Organisation internationale du
Travail (OIT) pour violation des rè-
gles internationales concernant les
droits des personnels de cette compa-
gnie du Golfe, a-t-on indiqué à Ge-
nève. La fédération demande à l’OIT,
une agence de l’ONU, de “condamner
la compagnie aérienne publique qata-
rie qui viole les règles internationales
et nationales concernant les droits des
salariés”, a indiqué à Genève Gabriel
Mocho Rodriguez de la FIT. “Nous
exhortons l’OIT à émettre les recom-
mandations nécessaires pour amener
le gouvernement du Qatar à honorer
ses obligations internationales dès que
possible et à mettre fin aux mesures
scandaleuses”, a ajouté ce responsable
cité par l’agence AFP. Le Qatar, un
riche émirat du Golfe est déjà critiqué
pour son comportement à l’égard des
ouvriers du bâtiment, un vieux grief
qui rejaillit à l’occasion de l’organisa-
tion de la Coupe de monde du football
en 2022 dans ce pays. En avril, l’OIT
avait exhorté le Qatar à supprimer un
certain nombre de restrictions tou-
chant la création de syndicats, les
grèves et les discriminations. Selon
M. Rodriguez, les personnels de la
compagnie sont obligés de vivre dans
des résidences fermées sous surveil-
lance, soumis à des couvre-feux. Ils
sont interdits de mariage pendant les
cinq premières années et doivent par
la suite demander une autorisation
pour convoler. Les personnels sont
également soumis régulièrement à des
contrôles médicaux, y compris des
tests de dépistage du SIDA. “Tout
manquement à ces règles draco-
niennes peut aboutir à un licenciement
et à l’expulsion du salarié”, a précisé
M. Rodriguez, s’exprimant en marge
du congrès annuel de l’OIT. “Com-
paré aux quelque 500.000 travailleurs
immigrés au Qatar, il y a un petit
nombre de travailleurs dans le secteur
aérien, environ 20.000. Ils ont peut-
être de meilleurs salaires, des beaux
uniformes mais cela ne veut pas dire
qu’ils ne souffrent pas”, a-t-il affirmé.
Environ 90% des employés de Qatar
Airways sont étrangers. Si l’un d’entre
eux décide de quitter la compagnie
avant deux ans, il doit payer la com-
pagnie pour pouvoir obtenir un visa de
sortie du Qatar, a encore affirmé M.
Rodriguez.
SOUTENUES PAR LES MESURES DE LA BCE
Les Bourses européennes montent
Les Bourses de la zone euro ont toutes clôturé dans le vert jeudi dernier, his-
sées principalement par les mesures d’assouplissement monétaire annoncées de
la Banque centrale européenne. La BCE a annoncé jeudi une série de mesures :
baisse de son principal taux directeur et du taux de prêt marginal ; prêts ciblés
à long terme aux banques ou encore octroi illimité de liquidités à court terme
aux banques. Elle a également dit préparer activement un programme de rachat
d’actifs adossés à des prêts (ou ABS). L’Eurostoxx 50 a gagné 0,90%. A Paris,
l’indice CAC 40 a progressé de 1,06% à 4.548,73 points, son plus haut niveau
depuis juin 2008. Beaucoup moins enthousiaste, la Bourse de Londres a terminé
en recul de 0,08% à 6.813,49 points. “A cause de grandes attentes envers la
BCE, la réaction initialement euphorique du marché s’est rapidement éteinte”,
ont expliqué des analystes. La Bourse de Francfort a gagné 0,21% à 9.947,83
points, l’indice Dax faisant une incursion au-dessus des 10.000 points pour la
première fois de son histoire en cours de séance. La Bourse de Milan a progressé
de 1,52% à 21.951 points, réagissant plus vivement que les autres places euro-
péennes aux annonces de la BCE. La Bourse de Madrid a pris 1,12% à 10.876,4
points. La Bourse de Bruxelles a progressé de 0,30% jeudi à 3.152,34 points.
L’indice SMI de la Bourse suisse a cédé 0,21% à 8.643,28 points. L’indice AEX
de la Bourse d’Amsterdam a gagné 0,71% à 410,97 points.
Les sept pays les plus industrialisés devaient s’engager
jeudi à faire du renforcement de leur sécurité énergétique
une priorité, notamment en diversifiant leurs sources d’ap-
provisionnement, selon des informations d’agence. Les Oc-
cidentaux dénoncent depuis le début de la crise en Ukraine
l’utilisation du gaz par la Russie comme un moyen de pres-
sion sur l’Ukraine mais aussi sur les Européens.
“La crise en Ukraine montre clairement que la sécurité
énergétique doit être au centre de notre programme commun
et exige un changement radical en vue de diversifier les ap-
provisionnements en énergie et de moderniser nos infra-
structures énergétiques”, estiment les dirigeants du G7, selon
le projet de déclaration finale de leur sommet, dont ils ont
exclu la Russie après l’annexion de la Crimée et la déstabi-
lisation de l’Est de l’Ukraine. Le gazier russe Gazprom a re-
poussé au 10 juin son ultimatum à l’Ukraine pour le
paiement de sa dette gazière et la poursuite des livraisons,
et menace de couper ses approvisionnements. L’UE, qui im-
porte le quart de son gaz de Russie, dont près de la moitié
transite par l’Ukraine, craint d’être la victime collatérale
d’une coupure des approvisionnements de gaz à l’Ukraine.
Après la réunion des ministres de l’Energie du G7 à Rome
début mai, les dirigeants du G7 s’engagent à “compléter les
efforts de la Commission européenne afin de développer des
plans énergétiques d’urgence au niveau régional pour l’hiver
2014-2015”. La Commission doit présenter son plan lors du
sommet européen fin juin à Bruxelles.
Le G7 promet aussi d’aider l’Ukraine et d’autres pays
européens, sur les plans technique et financier, à “dévelop-
per des ressources en hydrocarboné et des énergies renou-
velables locales, et pour améliorer leur efficacité
énergétique”. Il demande à l’Agence internationale de
l’énergie (AIE), en coopération avec la Commission euro-
péenne, de “présenter d’ici fin 2014 des options pour des ac-
tions individuelles et collectives du G7 dans le domaine de
la sécurité gazière”.
ENERGIE
Les pays du G7 veulent sécuriser
leurs approvisionnements
Les prix des produits alimentaires
ont baissé en mai pour le deuxième
mois consécutif, en raison du recul des
prix du blé et du maïs, a indiqué jeudi
dernier l’organisation de l’ONU pour
l’alimentation et l’agriculture (FAO).
L’indice FAO des prix alimentaires, qui
mesure la variation mensuelle des prix
d’un panier de denrées échangées à
l’échelle internationale, est en recul de
1,2% par rapport à avril et de 3,2% par
rapport à mai 2013, indique l’organisa-
tion dans un communiqué de presse. Il
s’agit du deuxième mois consécutif de
baisse, après dix mois de hausse. L’in-
dice avoisine les 207,9 points en mai.
“Les prix ont chuté face aux disponibi-
lités généralement abondantes qui ont
influé sur les cours internationaux de la
plupart des denrées de l’indice”, ex-
plique la FAO. L’indice FAO des prix
des céréales s’est établi en moyenne à
204,4 points en mai, en recul de 13%
par rapport à l’an dernier.
L’organisation met en avant “la
forte amélioration des perspectives de
l’offre mondiale de céréales durant la
campagne de commercialisation
2014/15 depuis le précédent rapport pu-
blié en mai”.
L’organisation situe la production
céréalière mondiale 2014 à 2,480 mil-
liards de tonnes, en recul cependant de
1,4% par rapport au record de 2013.
Les prix des huiles végétales sont en
recul, tout comme le marché de pro-
duits laitiers et ceux de la viande sont
stables par rapport à avril. En revanche,
les prix du sucre sont en hausse, à 259,2
points en mai, une progression de 3,7%
par rapport au mois précédent, en rai-
son d’‘‘un déficit possible de produc-
tion pour la campagne 2014/15” à
cause du phénomène météorologique
El Nino.
FAO
Les prix des produits alimentaires en baisse en mai
FEDERATION INTERNATIONALE
DU TRANSPORT
Dépôt de plainte contre la Qatar
Airways devant l’OIT
Publicité
ANEP 127587 du 07/06/2014
El Moudjahid/Pub
REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE
MINISTERE DE LA DEFENSE NATIONALE
5
e
REGION MILITAIRE
AVIS D'APPEL D'OFFRES NATIONAL OUVERT
N°126/2014/D4/T/5
e
RM
Le Ministère de la Défense Nationale lance un avis d'appel d'offres national ouvert en vue de
: Fourniture de la pièce de rechange pour matériels spécifiques au profit d’une unité
militaire à Constantine /5
e
RM.
Les entreprises et sociétés intéressées par le présent avis peuvent se présenter au siège de
la :
5
e
REGION MILITAIRE
sis à Plateau du Mansourah - Constantine
pour retirer le cahier des charges, contre le paiement de la somme de dix mille dinars algériens
(10.000 DA) pour les sociétés de droit algérien, au compte n°008-25001-5250000288/93 ouvert
auprès de la Trésorerie publique - wilaya de Constantine.
Les personnes déléguées pour le retrait des cahier des charges doivent se munir :
• d'une copie légalisée d'une pièce d'identité en cours de validité;
• d'une lettre d'accréditation, délivrée par le candidat à la soumission;
• d'une copie légalisée du registre de commerce des importateurs ou les fournisseurs en gros
de la pièce de rechange.
• d'une copie du bon de versement de la somme citée ci-dessus.
Les offres comprenant les pièces et documents exigés dans le cahier des charges devront
être scindées en deux (02) parties :
1 - une offre technique comprenant les documents requis par le cahier des charges;
2- une offre financière commerciale comprenant les documents requis par le cahier des
charges.
Les offres (technique et financière), contenues dans deux (02) enveloppes distinctes, doivent
parvenir sous pli cacheté à l'adresse ci-après :
DIRECTION REGIONALE DES FINANCES DE LA 5
e
REGION MILITAIRE
BUREAU D'ADMINISTRATION DES CAHIERS DES CHARGES
BP 73 PLATEAU DU MANSOURAH - CONSTANTINE
L'enveloppe extérieure doit être strictement anonyme et ne devra comporter que la mention:
Soumission à ne pas ouvrir
Avis d'appel d'offres national ouvert
N°126/2014/D4/T/5
e
RM
Les soumissions doivent être adressées ou déposées à l'adresse indiquée ci-dessus, avant
la date limite de dépôt des offres fixée à 30 jours à compter de la première date de publication.
La date d'ouverture des plis est fixée dans le cahier des charges.
Les soumissionnaires resteront engagés par leurs offres pendant une durée de 180 jours
égale à celle de préparation des offres fixée dans le cahier des charges.
15
Vendredi 6 - Samedi 7 Juin 2014
EL MOUDJAHID
Monde
Le Ministère de la Défense nationale lance un avis d’appel d’offres national ouvert
en vue de : Fourniture de matériaux de construction pour les travaux de réalisation
bloc hébergement HDR, poste de police, abri pour groupe électrogène 250 KVA,
dallage de la plate-forme, mur de clôture en Zimmerman y/c guérites, réseau basse
tension + éclairage extérieur + abri pour poste transformateur au profit d’une unité
militaire/Bordj Akid-Lotfi / 3
°
RM.
Les entreprises et sociétés intéressées par le présent avis peuvent se présenter
au siège de la :
TROISIEME REGION MILITAIRE
DIRECTION RÉGIONALE DES FINANCES
Bureau Administration des Cahiers des Charges
pour retirer le cahier des charges, contre paiement de la somme de 5.000.00 DA, en
ce qui concerne les entreprises et les sociétés de droit algérien ; il importe de signaler
que les personnes déléguées pour le retrait du cahier des charges doivent se munir :
- d’une copie légalisée d’une pièce d’identité en cours de validité ;
- d’une lettre d’accréditation, délivrée par le candidat à la soumission ;
- d’une copie légalisée du registre du commerce de la société.
Les offres comprenant les pièces et documents exigés dans le cahier des charges
devront être scindées en deux (02) parties :
1- Une offre technique comprenant les documents requis par le cahier des charges.
2- Une offre financière commerciale comprenant les documents requis par le
cahier des charges.
Les offres (technique et financière), contenues dans deux (02) enveloppes
distinctes, doivent parvenir sous pli fermé à l’adresse ci-après :
Direction Régionale des Finances de la 3
°
Région Militaire
Bureau Administration des Cahiers des Charges
Boîte Postale Nº 8031 BECHAR
L’enveloppe extérieure doit être strictement anonyme et ne devra comporter que
la mention :
Avis d’appel d’offres national ouvert nº36/2014/Z
“Soumission à ne pas ouvrir”
Les soumissions doivent être adressées ou déposées à l’adresse indiquée ci-
dessus avant la date limite de dépôt des offres fixée à 30 jours à compter de la
première parution du présent avis au Bulletin Officiel des Marchés de l’Opérateur
Public ou aux quotidiens nationaux.
Les soumissionnaires resteront engagés par leurs offres pendant 120 jours à
compter de la date d’ouverture des plis précisée dans le cahier des charges.
El Moudjahid/Pub ANEP 127573 du 07/06/2014
REPUBLIQUE ALGÉRIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE
MINISTÈRE DE LA DEFENSE NATIONALE
3
e
REGION MILITAIRE
AVIS D’APPEL D’OFFRES NATIONAL OUVERT
Nº 36/2014/Z
Publicité
SYRIE
Bachar El-Assad
promet un
programme
de « reconstruction
et réconciliation »
Le président syrien Bachar El-Assad, vain-
queur de l'élection présidentielle de mardi,
prêtera serment le 17 juillet prochain et pro-
noncera un discours-programme dans lequel
il expliquera sa nouvelle politique pour "la re-
construction et la réconciliation" du pays.
Dans un pays en proie, depuis trois ans, à un
conflit armé entre les forces gouvernementales
et l'opposition, 11,6 millions de personnes ont
participé au scrutin, sur les 15,8 millions ap-
pelées à voter, selon le président du Parlement,
Mohammad El-Lahham. Selon les résultats
définitifs du scrutin, le premier depuis plus
d'un demi-siècle, le chef de l'État au pouvoir
depuis 2000 a été réélu pour un mandat de sept
ans avec 88,7% des voix. "J'annonce ainsi Ba-
char El-Assad président de la République
arabe syrienne pour avoir obtenu la majorité
absolue (...)", a indiqué M. El-Lahham, lors de
l'annonce diffusée par les télévisions offi-
cielles. Les deux autres candidats à la prési-
dentielle, Hassan El-Nouri et Maher El-Hajjar,
ont obtenu respectivement 4,3% et 3,2%. La
présidentielle, dont le taux de participation a
atteint 73,42% contre 95,86% en 2007, lors du
référendum qui avait reconduit M. Assad au
pouvoir, s'est déroulée dans les zones contrô-
lées par le gouvernement, soit 40% du terri-
toire où vit 60% de la population. M. El-Assad
est réélu pour "la reconstruction et la réconci-
liation" Une source de la présidence syrienne,
citée par la presse, a affirmé que M. El-Assad
devrait prêter serment le 17 juillet et pronon-
cer à cette occasion devant le Parlement un
discours-programme dans lequel il expliquera
sa nouvelle politique.
LIBYE
Un ex-chef de
sécurité échappe à
un attentat à Tripoli
Un ex-chef d'une unité libyenne de sécurité
a échappé, tôt hier, à un attentat à la voiture
piégée contre sa maison à Tripoli, faisant d'im-
portants dégâts dans le quartier et des blessés
légers, selon des sources sécuritaires. L'explo-
sion s'est produite vers 02H00 (00H00 GMT)
devant la maison de Hachem Becher qui dit
avoir été visé par l'attaque, mais affirme ne pas
être en mesure d'identifier les auteurs ni leurs
motivations. Selon les mêmes sources, l'explo-
sion a provoqué d'importants dégâts à la mai-
son de M. Becher et à d'autres habitations à
proximité. Plusieurs voitures garées dans ce
quartier de Soug El-Jomaâ, dans l'est de la ca-
pitale, ont également été endommagées. Selon
M. Becher, au moins trente maisons et quinze
véhicules ont été endommagées. M. Becher
est l'ancien président de la Haute commission
de sécurité de Tripoli (HCS), une force d'ex-
rebelles relevant du ministère de l'Intérieur.
UKRAINE
Kiev poursuit son offensive contre
les séparatistes dans l'Est
Des tirs ont été entendus dans la
nuit de mercredi à jeudi dans la
"république populaire" autoprocla-
mée de Donetsk, où l'armée ukrai-
nienne poursuit son offensive
contre les militants séparatistes,
ont indiqué les autorités locales.
"La nuit s'est passée relativement
calmement. Selon les indications
des habitants du village Chirokiï
(qui fait partie de la localité de Do-
nestk), des tirs ont été entendus", a
rapporté la mairie de Donetsk dans
un communiqué. La ville d'environ
un million d'habitants a été le théâ-
tre d'intenses combats qui ont per-
mis aux forces ukrainiennes de
reprendre le contrôle de l'aéroport
international. Ses rues restent quasi
désertes et contrôlées par les insur-
gés, qui ont proclamé une "Répu-
blique populaire" indépendante de
Kiev et ont établi de nombreux
barrages routiers dans ses alen-
tours, selon des médias. Le prési-
dent américain Barack Obama a
indiqué jeudi que le G7 devrait in-
troduire de nouvelles sanctions si
Moscou ne change pas, d'ici un
mois, sa politique à l'égard de
l'Ukraine. "Nous allons voir com-
ment le président russe Vladimir
Poutine agira pendant deux, trois
ou quatre semaines qui viennent.
S'il persévère dans sa politique ac-
tuelle, nous devrons adopter cer-
taines mesures, dont nous avons
déjà parlé", a déclaré devant les
journalistes le locataire de la Mai-
son- Blanche. Auparavant, les diri-
geants des pays du G7 ont affirmé
être prêts à frapper la Russie de
nouvelles sanctions "en cas d'esca-
lade ultérieure du conflit en
Ukraine". Dans une déclaration
adoptée mercredi à Bruxelles, le
G7 a encouragé le gouvernement
ukrainien à "maintenir une ap-
proche mesurée dans la poursuite
de ses opérations pour restaurer la
loi et l'ordre" dans l'Est du pays.
Les autorités russes ont dénoncé à
plusieurs reprises une "opération
punitive", et ont accusé l'armée
ukrainienne de violer la Conven-
tion de Genève de 1949 sur la pro-
tection des civils. Pour sa part, le
Premier ministre russe Dmitri
Medvedev a qualifié, jeudi, de "cy-
nisme sans limites" le soutien ex-
primé par le G7 à l'opération armée
des forces ukrainiennes contre les
militants séparatistes dans l'Est du
pays. Évoquant devant le Conseil
des ministres un afflux de réfugiés
dans les régions russes frontalières
de l'Ukraine, M. Medvedev cité par
les agences russes a déclaré : "Le
soi-disant G7 parle après ça d'ac-
tions mesurées de l'armée ukrai-
nienne contre son propre peuple".
"C'est d'un cynisme sans limites",
a-t-il ajouté.
SAHARA OCCIDENTAL
Le président namibien réitère
son soutien à la cause sahraouie
Le président namibien, Hifiketunye Pohamba, a réitéré, lors
d'une rencontre avec la secrétaire générale de l'Union des
femmes sahraouies, la position de son pays en faveur du droit
du peuple sahraoui à l'autodétermination et à l'indépendance, a
rapporté jeudi l'agence de presse sahraouie (SPS). M. Pohamba
a indiqué que le peuple namibien, sous la direction du parti
SWAPO, "continuera de militer aux côtés du peuple sahraoui
frère pour la libération de la dernière colonie en Afrique, à sa-
voir le Sahara occidental". Il a précisé, à ce propos, que "les
souffrances du peuple sahraoui dans les camps de réfugiés et
les territoires occupés sont présentes dans l'esprit de chaque mi-
litant du parti SWAPO", soulignant qu'il "ne ménagera aucun
effort pour les alléger et y mettre fin pour permettre au peuple
sahraoui de vivre en paix à l'instar de tous les peuples de la pla-
nète". D'autre part, le maire de la ville de Candelaria (Espagne),
José Gumersindo Garcia, a souligné son soutien à la cause du
peuple sahraoui, exprimant sa "profonde préoccupation" à
l'égard des "violations flagrantes des droits de l'homme à l'en-
contre de civils sahraouis dans les territoires occupés". Il a fait
part en outre de sa "disposition à contribuer à l'allègement des
souffrances des réfugiés sahraouis". La déclaration a été faite
lors de l'audience qu'il a accordée au représentant du Front Po-
lisario aux Canaries, Hamdi Mansour, en présence du président
de l'Association des îles Canaries des amis du peuple sahraoui.
La rencontre a porté également sur les "développements de la
question sahraouie au plan diplomatique et la situation des
droits de l'homme dans les territoires occupés du Sahara occi-
dental et dans les camps des réfugiés sahraouis générée par la
diminution de l'aide humanitaire ainsi que les relations d'amitié
et de coopération bilatérale", a ajouté SPS. Selon la même
source, la région de Tenerife "a réitéré son soutien au droit du
peuple sahraoui à l'autodétermination à travers un référendum
libre et démocratique, et ce, dans une résolution de solidarité et
de soutien à la lutte juste du peuple sahraoui adoptée par son
conseil régional tenu de le 2 juin 2014".
I
l s'agit d'un projet qui avait
été gelé il y a trois mois. Il
concerne la construction
dans 10 colonies à travers les
territoires palestiniens occupés,
selon les médias. Plus tôt, Israël
avait annoncé la construction de
1.500 nouveaux logements dans
les colonies de Cisjordanie et à
El-Qods-Est occupées, en ré-
ponse à la formation d'un gou-
vernement d'union palestinien.
Le secrétaire général de l'ONU,
Ban Ki-moon, s'est dit jeudi
profondément préoccupé par la
nouvelle décision des autorités
israéliennes pour la construction
de plus de 1.800 logements dans
des colonies en Cisjordanie, no-
tamment à El Qods-Est occu-
pée.
''Comme les Nations unies
l'ont réitéré à de nombreuses re-
prises, la construction de colo-
nies de peuplement dans les
territoires occupés est illégale
en vertu du droit international'',
a indiqué le porte-parole du se-
crétaire général dans une décla-
ration à la presse.
Le secrétaire général de
l'ONU ''rappelle sa déclaration
du 1
er
mai, exhortant les deux
parties à être prudentes et à évi-
ter de prendre des mesures uni-
latérales sur le terrain qui
diminueraient davantage les
chances d'arriver à un accord de
paix final négocié'', a-t-il ajouté.
El-Qods choisie comme Capitale du tourisme islamique
pour l'année 2016
PALESTINE
1.800 logements supplémentaires
dans des colonies juives en Cisjordanie
Un plan de construction de 1.800 logements supplémentaires dans des colonies en Cisjordanie a été approuvé jeudi par Israël qui
a annoncé, peu auparavant, un appel d'offres pour 1.500 autres logements, ont rapporté des médias.
La ville palestinienne d'El-Qods a été choisie
par l'Organisation de la coopération islamique
(OCI) comme Capitale du tourisme islamique
pour l'année 2016, a indiqué le ministère palesti-
nien des Affaires étrangères. En marge d'un
forum international de l'OCI, tenu du 2 au 4 juin
à Jakarta, les participants ont choisi la ville d'El-
Qods comme capitale du tourisme islamique, vu
le caractère symbolique de cette ville sainte. Ce
choix met en valeur l'identité de cette ville et la
place qu'elle occupe dans le coeur de tous les mu-
sulmans, sans oublier de mettre en avant l'impor-
tance accrue que revêt la ville au plan politique
et civilisationnel, a indiqué le ministère.
Société
16 EL MOUDJAHID
Vendredi 6 - Samedi 7 Juin 2014
HÉBERGEMENT CHEZ L’HABITANT
Une formule en vogue
Instauré légalement depuis quelques années par une circulaire ministérielle du ministère de l’Intérieur
et des Collectivités locales et celui du Tourisme, l’hébergement chez l’habitant est devenu un moyen
incontournable de pallier en quelque sorte le déficit flagrant des infrastructures touristiques qu’enregistre
la wilaya de Béchar, notamment au niveau des sites touristiques les plus attrayants comme Taghit, Béni-Abbès,
Kerzaz ou encore Kénadsa.
U
ne formule qui
consiste à exploiter
d’anciennes habita-
tions pour l’accueil des tou-
ristes durant les vacances
pour les régions du Sud, tout
en offrant une opportunité
d’un revenu supplémentaire
pour leurs propriétaires, la
création d’emplois temporels
et un hébergement à des prix
concurrentiels. A Taghit et
Béni-Abbès notamment, cette
formule, qui sert indubitable-
ment à conforter le tourisme
saharien, connaît un flux
considérable de touristes. Elle
est pratiquée par plusieurs fa-
milles ou groupes de jeunes,
qui voient en elle un tourisme
de proximité, puisqu’elle rap-
proche davantage les visiteurs
des traditions de la région
d’accueil. L’hébergement
chez l’habitant consiste donc
à réhabiliter d’anciennes mai-
sons, dotées d’un «confort»
traditionnel louable, en l’ab-
sence d’infrastructures hôte-
lières et auquel vient
également se greffer un
manque incontestable d’un
encadrement spécialisé, en
matière d’accueil et de restau-
ration. Véritable petite indus-
trie de tourisme, ces maisons
d’hôtes, semées çà et là, au-
tour de sites incontournables
et de ksour mythiques, offrent
en fait bien plus qu’un héber-
gement. Elles apportent l’hos-
pitalité et la chaleur humaine
de la population qui les ont
conçues.
La « Destination Saoura »
et le Tourisme chez l’habitant
sont devenus, avec le temps,
une formule en vogue et ses
sites monumentaux, ses oasis
et ses ksour continuent d’atti-
rer les touristes nationaux et
étrangers. Il n’en demeure pas
moins que la mise en valeur
de ce patrimoine ancestral
mérite d’être revendiquée. Ta-
ghit, Béni-Abbès, Igli, Ke-
nadsa, autant de destinations
aux paysages féériques, qui
n’ont cessé de susciter l’inté-
rêt des visiteurs en quête
d’émerveillement que cette
région saharienne est capable
de leur procurer, mais qui, au-
jourd’hui, mérite une atten-
tion plus particulière pour la
protection de ce patrimoine
ancestral, matériel et immaté-
riel, par le biais d’une impli-
cation de tous les acteurs pour
la sauvegarde de cet héritage.
On ne peut parler d’héberge-
ment chez l’habitant sans évo-
quer l’association
«Aouarourout», qui en est la
pionnière et qui, dans un souci
de promotion du tourisme sa-
harien et de perfectionnement
de cette formule, dispense
également aux touristes et vi-
siteurs de la région des cir-
cuits écologiques à travers les
dunes de l’Erg occidental, en
VTT ou à dos de dromadaire,
ou encore le ski sur sable et
qui a su se constituer plein
d’adeptes.
Le tourisme chez l’habi-
tant s’est aussi perpétué, grâce
à cette spécificité thérapeu-
tique, connue dans la région et
notamment à Taghit, où beau-
coup de personnes souffrant
de rhumatismes, d’arthroses,
de lombalgies ou autres dou-
leurs musculaires s’y rendent
en quête de remède. Si cette
médication consiste à enseve-
lir un malade, jusqu’au cou,
dans un trou d’une profondeur
d’environ 20 cm et dans le-
quel il s’allonge, avant d’être
entièrement recouvert de
sable chaud, il ne va pas sans
dire qu’elle aura été égale-
ment le précurseur du tou-
risme chez l’habitant tout en
en devenant, aujourd’hui, une
partie intégrante et indissocia-
ble. L’hébergement chez l’ha-
bitant est devenu donc une
formule prisée des visiteurs et
touristes qui se rendent au sud
de Béchar. L’explosion de ces
gîtes, en raison d’une forte de-
mande de cette formule et de
l’absence d’infrastructures
d’accueil, a généré une vérita-
ble activité qu’est «l’héberge-
ment chez l’habitant». Ce
séjour résidentiel est devenu,
lui aussi, un véritable acteur
dans la promotion du tou-
risme dans la région.
Ramdane BEZZA
U
n concours de la «plus grande paella» sera organisé en
été prochain à Oran, a-t-on annoncé, en marge du coup
d'envoi de la saison estivale jeudi à la plage Les Dunes
dans la daïra d'Aïn El Turck. «Cette fête gourmande vient
d’avoir l’aval des autorités locales et l’accord préalable de
Guinness», a indiqué le directeur de l’Eurl MSAP, M. Ali
Pacha Mohamed Sadek, estimant que cet évènement contri-
buera à bonifier l’offre touristique de la ville d’Oran et à faire
connaître les talents exceptionnels des chefs de cuisine de stan-
dard cinq étoiles. Le programme de cet évènement, qui per-
mettra au public de participer aux dégustations de ce plat très
prisé en Méditerranée, comporte des expositions repas, des
conférences et autres surprises qui seront organisées une se-
maine durant à l'esplanade de Sidi M'hamed, un endroit situé
sur le prolongement du Front de mer d'Oran. La wilaya d'Oran
s’est attelée, il y a plus d’un mois, à créer les meilleures condi-
tions d'accueil des estivants pour cette édition 2014, a déclaré
le wali d’Oran, lors de l'ouverture de la saison estivale. «Nous
venons de réceptionner quatre nouveaux établissements hôte-
liers dont un a été inauguré à la faveur de la dernière la visite
du ministre du Tourisme et de l’Artisanat, et nous comptons
lancer d’autres pour répondre à une demande sans cesse crois-
sante, outre la réalisation d’axes routiers pour désengorger la
circulation sur la corniche oranaise», a souligné M. Abdelghani
Zaalane, rappelant qu'Oran est devenue une destination de
choix qui a accueilli plus de 12 millions d’estivants durant l’été
2013. Il a ajouté, au sujet de la concession des plages, que
toutes les opérations ont été attribuées par voie d’adjudication
aux exploitants selon les dispositions réglementaires. Le di-
recteur du tourisme et de l’artisanat de la wilaya, Yahia Sbih,
a indiqué, pour sa part, que toutes les plages autorisées à la
baignade ont été dotées d’équipements sanitaires mobiles
(douches, cabines...). La commission de wilaya, a-t-il dit, a au-
torisé 32 plages à la baignade sur 34. La plage d’El Mactaa re-
levant de la commune de Mers El Hadjadj a été fermée pour
des problèmes de rejet de l’unité de dessalement d’eau ainsi
que celle de cap Falcon suite à un affaissement d’un mur de
soutènement. Il a annoncé également la dotation prochaine de
toutes les communes côtières de cribleuses pour nettoyer les
plages. Concernant la filière d’hôtellerie, le directeur de la for-
mation de la wilaya, M. Abdelkader Touil, a indiqué que cinq
enseignants ont démarré une formation de mise à niveau (hy-
giène, réception et hébergement). Un autre groupe de quinze
formateurs en hôtellerie débuteront leur formation, a ajouté le
même responsable qui a expliqué que l’établissement de for-
mation des métiers de l’hôtellerie d’Aïn El Turck, qui a ouvert
ses portes en avril dernier, assure les métiers de réception de
cuisine et de restauration.
Destination
Saoura
L’ETÉ PROCHAIN À ORAN
Concoursde la plus grande
paella
Publicité
El Moudjahid/Pub
ANEP 126562 du 07/06/2014
EL MOUDJAHID
Culture
Vendredi 6- Samedi 7 Juin 2014
17
TIZI-OUZOU
Hommage
à Tahar Djaout
21 ans, après son assassinat par des ter-
roristes, le poète, écrivain et journaliste,
Tahar Dajout, a eu droit mardi et mer-
credi derniers à un vibrant hommage
rendu par la direction de la culture et
l’association locale des journalistes et
correspondants de presse (AJCTO). Cet
hommage à l’auteur de la célèbre
phrase défiant le diktat que voulait im-
poser durant les années 1990 les chas-
seurs de lumières « Le silence, c’est la
mort. Si tu te tais tu meurs, si tu parles,
tu meurs, alors parles et meurs » a dé-
buté mardi dernier par une cérémonie
de recueillement sur la tombe du jour-
naliste au village Oulkhou, commune
d’Aït Chaffaâ, à laquelle ont pris part
des journalistes conduits par le prési-
dent de l’AJCTO, Samir Leslous, des
représentants de la direction de la cul-
ture, le vice-président de l’APC d’Aït
Chaffaâ, des membres de la famille
Djaout ainsi que de d’autres personna-
lités de divers horizons, dont Boukhalfa
Bacha, ancien animateur de radio
Chaîne II. Après le dépôt de gerbes de
fleurs et la lecture de la Fatiha, des
prises de paroles ont été improvisées
par certains membres de délégations
ayant fait le déplacement à Oulkhou,
village natal de l’auteur du célèbre
roman Les chercheurs d’os.
Tous les intervenants ont mis en
exergue les qualités intrinsèques de
l’écrivain et journaliste qui a refusé
d’abdiquer face aux menaces qui pe-
saient sur les intellectuels algériens qui
ne soutenaient pas les thèses rétro-
grades des intégristes. « Rendre un
hommage à Djaout est un devoir de mé-
moire qui s’impose à tout Algérien
épris de justice, de droit, de démocratie
et de la liberté d’expression », a pour sa
part souligné le président de l’associa-
tion des journalistes et correspondants
de Tizi-Ouzou. Cet hommage mérité
s’est poursuivit, hier, à la maison de la
culture Mouloud-Mammeri de la ville
des Genêts. Plusieurs témoignages sur
le parcours de journaliste et d’écrivain
de Tahar Djaout étaient donnés par des
personnes l’ayant connu ainsi que par
sa famille (son frère et sa sœur) qui ont
évoqué brièvement l’enfance de Tahar
à Oulkhou puis à Alger. Un témoignage
sonore de Tahar Djaout sur l’auteur et
romancier Mouloud Mammeri, lui
aussi disparu, réalisé par l’ancien jour-
naliste de la radio Chaîne II a été dif-
fusé, alors qu’un film documentaire
intitulé Un poète peut-il mourir réalisé
par le journaliste Abderrezak Larbi
Cherif, devait être projeté dans l’après-
midi d’hier, en sus de la lecture de
textes poétiques de Djaout et d’un por-
trait de l’auteur de Les vigiles par un
étudiant de l’école régionale des beaux-
arts d’Azazga. Le président de l’assem-
blée populaire de wilaya de
Tizi-Ouzou, Hocine Haroun, ainsi que
le directeur de la culture, Ould Ali El
Hadi, ont par ailleurs chacun de son
côté mis en exergue le rôle qu’a joué le
défunt dans le combat qu’a mené le
peuple algérien contre l’obscurantisme
des années 1990.
Bel. Adrar
OUVERTURE DE LA 2
e
EDITION DU FESTIVAL D’ALGER DU CINEMA MAGHREBIN
Le septième art, une tribune de partage des savoir-faire
En présence de la ministre de la Culture
Nadia Labidi, de représentants du corps di-
plomatique à Alger, d’une pléiade d’artistes
ainsi que d’une foule nombreuse, la
deuxième édition du festival d’Alger du ci-
néma maghrébin a débuté mercredi soir, à la
salle El Mougar d’Alger et se poursuivra
jusqu’au 11 juin.
En guise d’ouverture, le commissariat du
festival a programmé la projection du film
Fadhma N’Soumer du cinéaste algérien Bel-
kacem Hadjadj, qui est hors compétition du
festival. Un drame historique qui relate le
destin croisé de cette femme, qu’on croyait
sainte, et qui a mené avec bravoure une fa-
rouche résistance contre les troupes du Ma-
réchal Randon au milieu du XIX
e
siècle, et
de Chérif Boubeghla, ce brave guerrier de la
résistance algérienne contre l’occupation
française.
De petites présentations des 38 films en
lice pour décrocher le grand prix ont été pro-
jetées, faisant partie des trois catégories de la
compétition officielle, à savoir le film docu-
mentaire, le long-métrage et le court-métrage
tout en présentant les membres des trois jurys
aux invités. La programmation est marquée
par une grande dominance du cinéma algé-
rien, tunisien et marocain, et une petite repré-
sentation du cinéma libyen et mauritanien.
Les œuvres algériennes sont au nombre de
dix ; trois films documentaires qui sont Ab-
delkader de Salem Brahimi, Mouloud Gaid,
la nuit coloniale, de Razika Mokrani, No-
vembre instant T, d’Ali Beloud, et enfin
Khada le signe et l’olivier, Jaoudet Gas-
souma. Quatre courts métrages Avec Une
journée ordinaire, de Bahia Allouache, Pas-
sage à niveau, d’Anis Djaàd, Maktoub, de
Lamia Brahimi Belhadj, et enfin Les jours
d’avant, de Karim Moussaoui. Quant aux
longs métrages, l’Algérie participera avec
trois productions qui sont La preuve, d’Amor
Mokhtar, Les terrasses, de Merzak Allouache
et le nouveau sorti Révolution Zendj, de Tariq
Teguia.
La ministre de la Culture a indiqué lors de
son allocution d’ouverture que ce festival est
un symbole de fraternité, et qui a pour objec-
tif de consolider les liens de l’Algérie avec
ses pays voisins : « Nous partageons les
mêmes rêves, les mêmes idées et les mêmes
rituels avec les autres pays du Maghreb.
Nous devons faire du Maghreb un espace
fructueux du cinéma et multiplier les coopé-
rations, notamment avec les jeunes cinéastes
», a-t-elle souligné avant d’appeler les ar-
tistes à l’accompagner dans son rôle à la tête
du ministère, afin de promouvoir la culture
et la créativité. Le commissaire du festival
Abdelkrim Ait Oumeziane a souhaité la bien-
venue aux hôtes de l’Algérie tout en remer-
ciant les sponsors et les participants pour leur
aide et engagement pour faire de cette mani-
festation cinématographique une tribune de
partage et de savoir-faire.
Le festival d’Alger du cinéma maghrébin
s’est, depuis son institution par le ministère
de la Culture en vertu du décret du 13 mai
2010, tracé plusieurs objectifs et a fixé
comme la projections des dernières produc-
tions cinématographiques maghrébines, l’ou-
verture sur le livre et les créateurs pour
discuter de la problématique du scénario et
de la possibilité de s’inspirer de notre produc-
tion littéraire et de notre patrimoine culturel
pour la construction de récits dramatiques
adaptables à l’écran, et à cet effet des tables
rondes et des master class sont prévus tout au
long du festival.
Kader B.
ELLE A ETE INHUMEE JEUDI AU CIMETIERE DE SIDI-YAHIA A ALGER
Un dernier hommage à Noura,
la diva de la chanson algérienne
La ministre de la Culture, Nadia Labidi, des artistes et de nombreux admirateurs ont rendu, jeudi dernier, au
palais de la culture Moufdi-Zakaria à Alger et au cimetière de Sidi-Yahia, un dernier hommage à l'une des
plus grandes cantatrices de la chanson algérienne, Noura, décédée dimanche à Paris à l’age de 72 ans suite à
une longue maladie.
L
a famille artistique était
en deuil, tels Seloua, Mo-
hamed Lamari, Akli Ya-
hyatene, et bien d’autres
unanimes à louer les grandes
valeurs de la dame, sa passion
pour la musique et son grand
dévouement pour l’Algérie. Elle
a été enterrée, pour exaucer son
dernier vœu, de reposer sur le
sol algérien parmi les siens au
cimetière de Sidi Yahia, sur les
hauteurs d'Alger. Les obsèques
de la défunte ont attiré une foule
nombreuse.
C’est une Aida Guechoud bou-
leversée, les larmes aux yeux, la
mort dans l’âme que nous avons
rencontrée au palais de la cul-
ture. Venue rendre un dernier
hommage à la défunte, elle in-
dique que Noura était une
grande dame de la chanson al-
gérienne qui produisait un art
propre. « C’est ma moitié qui
est partie avec Noura quand j’ai
appris qu’elle nous a quittés
pour un monde meilleur, c’est la
chanson d’antan qui est en train
de mourir, elle était une artiste
si généreuse avec un charme et
un look impressionnants ».
L’interlocutrice a appelé la nou-
velle génération a faire de
Noura une icône musicale algé-
rienne, et assurer cette relève :
« Le passé ne peut jamais mou-
rir surtout lorsqu’il s’agit des pi-
liers de l’art algérien dont la
jeunesse doit assurer la relève et
honorer la mémoire des anciens
», a-t-elle souhaité avant d’ap-
peler pour une revisite du réper-
toire de Noura pour honorer sa
mémoire et inscrire son nom en
lettres d’or : « C’est le rôle des
médias d’immortaliser les œu-
vres de Noura, et de faire des
émissions et des documentaires
à son sujet », a-t-elle suggéré.
Le musicologue Abdelkader
Bendaâmache a qualifié la dé-
funte d « icône de la chanson al-
gérienne » avec ses 500 titres,
elle a représenté pour beaucoup
d’Algériens toute l’identité et la
culture de leur pays légués en
héritage aux nouvelles généra-
tions. « Nous n’avons pas perdu
Noura, c’est une décision divine
que nous acceptons en tant que
croyants », a-t-il déclaré avant
de revenir sur les aspects qui ont
fait de Noura une chanteuse
hors pair, notamment son inter-
prétation de plusieurs genres en
plusieurs langues avec une
grande aisance : « Elle a chanté
du patriotique en reprenant Ali
Maàchi et Amirouche, la mu-
sique du sport, la chanson fran-
çaise qu’elle interprétait avec
brio et dans laquelle elle pouvait
faire une grande carrière inter-
nationale, mais surtout, le fait
qu’aujourd’hui elle reste consi-
dérée comme l’une des plus
grandes chanteuses kabyles,
quoique le kabyle n’était pas sa
langue maternelle », a-t-il fait
remarquer. Et, afin d’immorta-
liser les œuvres de la défunte,
l’interlocuteur a rappelé le
grand hommage qui lui a été
consacré en 2012 et durant le-
quel elle a dit en voyant un cof-
fret de ses 500 titres : « Je suis
heureuse de voir mes œuvres
sauvegardées, je peux mourir en
paix à présent ». Née Fatima
Zohra Badji, Noura est recon-
nue comme la première chan-
teuse qui a bénéficié du statut
de star par des thèmes proches
à tous les Algériens et en exploi-
tant différents registres des fol-
klores régionaux et exploré
toutes les sonorités des arts po-
pulaires algériens et des pays
voisins, comme indique Moha-
med Lamari, qui a fait une di-
zaine de tournées avec elle à
travers le monde. Elle est égale-
ment la première chanteuse ma-
ghrébine à obtenir un disque
d'or au début des années 1970.
Repose en paix Nora, ta voix de
cantatrice résonnera à jamais
dans nos cœurs.
Kader Bentounès
P
h

:

L
o
u
i
z
a
P
h
:

T
.
R
o
u
a
b
a
h
Détente -TV
EL MOUDJAHID 21
R
L
I
O
P
E
S
S
A
P
E
R
D
R
O
T
S
I
D
O
R
F
R
D
C
O
N
T
R
E
P
I
E
D
P
S
Q
I
E
R
E
A
E
I
R
E
C
O
L
T
A
B
L
E
L
T
U
M
X
E
G
U
M
N
D
E
C
H
A
U
S
S
E
R
E
R
I
M
C
T
I
X
P
O
A
M
O
U
R
E
T
T
E
S
U
U
E
A
U
S
S
F
I
S
N
N
F
V
E
C
E
A
E
I
V
C
T
C
R
O
N
I
L
A
I
A
O
E
D
O
N
N
T
C
O
T
I
U
S
P
A
L
E
U
R
P
U
R
I
M
T
T
H
A
T
U
S
L
I
M
R
E
R
R
O
O
R
S
T
P
R
I
O
P
E
R
T
E
O
O
T
T
N
E
N
L
B
I
O
E
E
R
L
T
R
E
E
T
N
C
T
E
O
B
I
E
E
F
R
T
V
O
O
I
M
V
P
I
C
E
N
T
C
R
Q
O
R
I
I
E
O
M
G
V
O
I
L
A
R
U
E
R
H
O
U
N
I
E
A
N
I
A
I
E
U
B
A
S
E
Q
M
A
A
C
E
S
E
R
L
T
E
N
E
R
S
R
C
S
P
I
E
N
N
H
C
C
I
T
A
T
I
O
N
A
T
A
I
O
I
N
L
G
D
E
M
A
G
N
I
F
I
Q
U
E
A
T
D
U
T
A
O
E
A
T
G
L
A
C
I
A
T
I
O
N
C
I
I
V
E
C
R
R
I
T
M
E
S
S
A
G
E
R
I
E
H
O
T
I
R
E
D
E
L
E
D
E
C
O
N
G
E
L
E
R
U
N
E
R
A
M
E
E
G
A
C
I
T
S
A
M
E
G
A
T
O
C
I
R
F
N
Abandon, capitulation
3. Passepoil
6. Masticage
11. Contrepied
12 . Récoltable
13. Déchausser
14. Amourettes
16. Magnifique
17. Glaciation
18. Messagerie
19. Décongeler
21. Citation
26. Distordre
28. Fricotage
31. Captiver
32. Pleuvoter
33. Moustachu
34. Structure
35. Vibration
36. Quiétiste
37. Placidité
38. Immaculé
39. Assouvir
40. Excursion
41. Crépitera
42. Composter
43. Mécanique
7. Rempiler
8. Chandail
9. Dinosaure
10. Brochette
15. Ironique
20. Napoléons
22. Fourberie
23. Versifier
24. Editorial
25. Compétent
27. Entrevoie
29. Antoroman
30. Ethologie
1. Transiger
2. Drôlement
4. Faux-filet
5. Etrangère
Mot CACHÉ
SOLUTION PRÉCÉDENTE : REMBOURSABLE
Mots CROISÉS Mots FLÉCHÉS
Nº 3722
Nº 3722
Nº 3722
Grille
Page animée par Mourad Bouchemla
Définitions
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
I
II
III
IV
V
VI
VII
VIII
IX
X
HORIZONTALEMENT
I- Très riche- Mou. II- Rendremuet. III- Béquilles - Genre
musical. IV- Esclandre. V- Robedeprincesseindienne- Fairedes
faux plis. VI- Magistrat de Rome - Difficulté. VII- Très petite -
Poignée. VIII - Possessif - Interjection- Oncled’Amérique. IX- Ne
mordpas- Amour deZeus. X- Réfléchi - Vagueterrifiante.
VERTICALEMENT
1- Issantes. 2- En rabe - Démonstratif - Poète.3-
Illégitimité. 4- Relatif àl’âne- En note. 5- Un saut - Orifices de
canaux. 6- Coutume- Hésitation. 7- Enloir - Enloi - Dans. 8-
Couvertures à plumes. 9- Ne reconnut pas - Groupement
d’abeilles. 10- Sasser - Emotion.
DANS UN CAB
———————————————
FI LS ARABE
———————————————
EUROPÉENS
GAZ
———————————————
CONCERNE L’HI VER
———————————————
S’ASSOCI ERAS
AU MÊME NI VEAU
———————————————
A POI NT
———————————————
COUPER EN MI E
PRÉFI XE
———————————————
DANS LA RADE
———————————————
POI GNÉE
ANCÊTRE DES I NDI ENS
———————————————
MAUVAI SE HABI TUDE
———————————————
SASSE
PROBLEME
DE CROI SSANCE
————————————
NOTE
————————————
GI TE DES RENARDS
ECOUTER
————————————
FATI GUER
————————————
ARRI VÉ PARMI NOUS
PROTÈGE LA TABLE
————————————
USÉ
————————————
TRANSPORT
EN PEAU
————————————
RÈGNERA PEUT-ÊTRE
———————————————
GRANDE ÉCOLE
DANS LE BAI N
————————————
FRUI T DE L’ ARÉQUI ER
———————————————
EN TREI LLE
EPLUCHÉ
———————————————
GRAND LAC
AGI TÉ
————————————
GAI PARTI CI PE
———————————————
EVENEMENTS DE L’ ANNÉE
EN ELLE
————————————
QUARTI ER DES OFFI CI ERS
———————————————
DÉSI RÉE
SOLUTION DES MOTS CROISÉS
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
SOLUTION DES MOTS FLÉCHÉS
N A B A B L E N T
R A B A S O U R D I
I T I N S R A I
S C A N D A L E E
A R I G O D E R
A
S
D E M E O S
N A I N E A N S E
T E S A H S A M
E D E N T E E I O
S E T S U N A M I
N A N I S M E
R
R E
A B B A A E C
P R I N C
I
E N A
P E T
E
E
U
M A L
E G A L E M
H
R E
E L I M E A D
T R I E A N I E
R E
A
R E I N T E R
A N N
M
L E S R I
M E S S R E V E E
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
Télévision
Sélection
Vendredi 6 - Samedi 7 Juin 2014
10h30 : Lesoleil delavérité(26)
11h00 : Eco débat ''rediff''
12h00 : J ournal en Français+météo
12h25 : Djenane(05)
13h40 : Awalimouaassfar
14h25 : Qouloub fi sira'e(28)
15h10 : E'serssar e'said
16h25 : GGO FOOTBALL (12)
16h50 : Diar el ghorba(rediff)
18h00 : J ournal en Amazigh
18h25 : Lesoleil delavérité(27)
19h00 : J ournal en français+météo
19h30 : Vestiges et patrimoine
20h00 : J ournal en Arabe
20h45 : C'est son show
22h40 : Haroudi
Samedi
Le film raconte des situations qui s’inspirent de la vie quoti-
dienne des Algériens d’une façon comique. Réalisé par Houi-
dek Mohamed avec la participation de Tabek Mohamed,
Mbarki Zouaoui, Maktif Mohamed, Nadjim Cherif et les au-
tres
C’est une série de documentaires consacrée à la
sauvegarde et la protection du patrimoine
archéologique, écologique, La série vise à éclairer
les téléspectateurs sur la vulnérabilité des sites
archéologiques, de toutes civilisations confondues,
mettre en valeur les différents biotopes, zones
humides, la beauté paysagère que renferment les
contrées les plus reculées de l’Algérie.
Haroudi
19h30
VESTIGES ET PATRIMOINE
22h40
28
Vendredi 6 - Samedi 7 Juin 2014
EL MOUDJAHID
Sports
MC ALGER BOXE
JS
K
C’
est un joueur qui peut
apporter énormément
pour l’attaque des Vert
et rouge, lorsqu’on sait l’impor-
tance de cet ailier de poche, sur-
tout que le football national
n’arrive plus à former de tels pro-
fils. On peut dire que les nou-
veaux dirigeants du MCA, à leur
tête Hadj Taleb, ont frappé un
grand coup. De plus, ils ne vont
pas s’arrêter là, eux qui ont déjà
enregistré le retour de l’enfant
prodige, Faouzi Chaouchi, le por-
tier que tout le monde respecte. Il
y aura aussi la signature immi-
nente de Réda Babouche, l’arrière
gauche qui a manqué la saison
écoulée au MCA. Le joueur gui-
néen de l’USMH ainsi qu’Amada,
le Malgache intéressent le Doyen.
On se souvient que lors de la sai-
son qui vient de s’écouler, ces
deux joueurs ont contribué gran-
dement au succès de l’USMH, en
aller et retour, sur le score de 1 à
0, aux dépens du MCA. Ces deux
joueurs ont été cochés sur le cale-
pin des dirigeants mouloudéens.
De plus, le nouvel entraîneur du
MCA, qui est resté plus de six ans
à la tête de l’équipe banlieusarde,
ne connaît que trop bien ses ex-
joueurs. Il est certain que le MCA
version 2014/2015 aura une com-
posante à dominante harrachie,
surtout que Hendou est très
proche des camarades de Chaou-
chi. Comme tout le monde le sait,
les Harrachis possèdent une
équipe qui pratique un football de
qualité. Cette fois-ci, on peut dire
qu’elle a été «décapitée» par le
départ quasi massif de ses élé-
ments, puisque même Doukha a
opté pour la JSK. Ceci dit, les di-
rigeants du MCA n’ont pas encore
bouclé leur opération recrutement.
Ils sont sur les traces d’un joueur
camerounais dont on dit beaucoup
de bien, mais aussi sur ceux de
l’Usmiste Bouazza. Il est certain
que les dirigeants veulent s’entou-
rer des meilleures garanties pour
constituer une grande équipe pou-
vant rivaliser avec les «grosses
cylindrées» comme on a tendance
à dire.
Hamid Gharbi
IL N’EST PAS ASSOCIÉ À L’OPÉRATION DE RECRUTEMENT
Pousse-t-on Aït Djoudi vers la porte de sortie ?
En cette importante phase d’in-
tersaison pour les clubs, bien
avant l’entame de la préparation
proprement dite dans les pro-
chains jours, il s’agit en ce mo-
ment pour eux de réussir un bon
recrutement en procédant à un
renfort de qualité pour rendre
l’équipe plus compétitive et per-
formante. Il est aussi question
d’établir la liste des joueurs à li-
bérer. On se demande qui fait quoi
au juste, puisqu’une question nous
taraude l’esprit depuis quelques
jours. A qui devrait revenir la res-
ponsabilité de recruter ou de libé-
rer des joueurs  ? La logique
voudrait que se soit le coach qui,
sur la base d’un bilan de fin de
saison établi en bonne et due
forme, procède à cela, en établis-
sant une liste de joueurs à contac-
ter par la direction du club. C’est
à lui que revient aussi de dresser
la liste des éléments dont le club
devrait se séparer. L’entraîneur
connait les besoins de son équipe
et le choix des éléments qui sont
appelés à composer l’effectif qu’il
aura sous la main durant la saison.
C’est le premier responsable tech-
nique de l’équipe et c’est lui qui
est appelé à travailler durant toute
la saison avec le groupe. Tout
cela, bien évidemment, en concer-
tation avec les dirigeants du club,
à leur tête le président, qui eux
aussi ont un avis à donner, du mo-
ment qu’ils sont au fait des
moyens financiers dont dispose le
club qu’ils dirigent et qu’ils sont
tenus de gérer de la meilleure des
manières. Malheureusement, chez
nous, ces règles sont le plus sou-
vent bafouées par les présidents
et/ou dirigeants des clubs, qui
agissent pour la plupart, sans ac-
corder la moindre importance à
l’avis du coach, qui, pourtant, de-
vrait plutôt être considéré comme
le premier concerné par cette
question.
Certes, les exemples, il y en a
plein qui abondent dans ce sens,
mais pour illustrer cet état de fait
déplorable, on donne comme
exemple ce qui se passe à la JSK.
Le boss kabyle le dit haut et fort
et sans s’en cacher. Est-ce
normal ? Cela n’est-il pas humi-
liant pour son entraîneur  ? On a
comme l’impression qu’au fond
de lui-même, Hannachi, le doyen
des présidents des clubs de l’élite,
n’est pas sur la même longueur
d’onde avec son entraîneur, dont-
il a eu à critiquer les choix ouver-
tement, lors de certains matches
durant la saison. Cela est pour
nous une évidence. Même si nul
n’est parfait, on peut dire sans
risque de se tromper que le driver
des Canaris a réussi une belle sai-
son, qui a été des plus positives. Il
a terminé second derrière
l’USMA et à perdu aux penalties
la finale de la Coupe d’Algérie
contre le MCA. Ce qui, en soi,
sont de très bonnes performances.
Il a réussi à faire revenir le grand
public de la JSK qui a déserté les
gradins du stade du 1
er
-Novembre
ces dernières années, déçu de voir
son équipe favorite jouer les se-
conds rôles, contrairement à ce
qu’exige son standing.
La saison qui vient de s’écou-
ler à vu le duo Hannachi-Aït
Djoudi redorer le blason de la
JSK. Il serait plus judicieux que
leurs relations soient limpides,
cordiales et sincères pour conti-
nuer à servir ensemble le club le
plus titré du pays et l’un des plus
capés du continent en termes de
consécrations. C’est pourquoi, on
dit qu’il n’est pas du tout normal
qu’Aït-Djoudi, premier responsa-
ble technique de l’équipe, ne fasse
pas partie de la cellule de recrute-
ment et ne soit pas associé aux dé-
cisions liées à cette question. A
moins qu’on veuille indirectement
lui empoisonner l’existence en
faisant preuve de mépris à son
égard pour l’amener à plier ba-
gages  ?!! Quels sont les réels
plans de Hannachi là dessus ? Les
prochains jours nous renseigne-
ront davantage à ce propos…
Mohamed-Amine Azzouz
55
es
CHAMPIONNATS
DU MONDE MILITAIRES
D’ALMATY
(KAZAKHSTAN)
Fahem Hammachi
vice-champion
Le pugiliste de l’équipe nationale
militaire, Fahem Hammachi, est de-
venu vice-champion du monde mili-
taire de boxe dans la catégorie des 56
kg, avant-hier, à Almaty, au Kazakhs-
tan.
La dernière journée de compétition
au 55
es
Championnats du monde de
boxe du CISM (Conseil international
du sport militaire), qui se sont achevés
mardi, à Almaty, a été consacrée aux
finales dans les 10 catégories, dans
une salle comble et une grande am-
biance. Fahem Hammachi, qui a réa-
lisé un excellent parcours dans ce
championnat du monde, s’est incliné
en finale de sa catégorie de poids face
à un adversaire du pays hôte, le Ka-
zakh Kayrat Eraliev.
Pour rappel, le pugilsite de l’EN
militaire s’est qualifié en finale après
avoir battu aux points le Mongole
Nyambayar Tugstsogt. Notons, enfin,
que sur 8 boxeurs Kazakhs en finale,
7 se sont imposés. A l’issue des fi-
nales, s’est déroulée la cérémonie de
clôture des Championnats du monde
militaires de boxe d’Almaty.
Nabil Ziani
Finale coupe
d’Algérie GSP/CSC
pronostic interdit
Qui pourrait avancer un pronostic
à l’occasion de la finale de dame
coupe qui opposera aujourd’hui à la
salle Harcha le GSP au CS Constan-
tine ?
Personne bien évidement,
puisqu’aussi palpitante que la finale
du championnat, celle de la coupe
d’Algérie annonce un duel intense
entre Pétroliers et Constantinois. Un
plateau de rêve, puisqu’il s’agit tout
simplement des meilleures formations
de la balle au panier en compagnie de
Dar El Beida.
Et si les Constantinois ont perdu
leur titre de champion, la coupe d’Al-
gérie constitue un objectif primordial
et une occasion en or de sauver leur
saison. Décrocher le trophée de dame
coupe sera également une première
pour la ville de Constantine. Mais en
face, il y aura une équipe du GSP qui
ne veut rien laisser sur son passage, ra-
flant et la coupe et le championnat.
Et c’est avec plus de rythme que
leur adversaire que les Pétroliers abor-
deront cette finale, eux qui ont disputé
récemment la finale du championnat,
alors que le CSC n’a pas joué depuis
le 4
e
tournoi play off à Hydra. Plus de
quinze jours sans jouer de match offi-
ciel pourrait, en effet, pénaliser
l’équipe chère à Mohamed Haddad.
Mais le staff a certainement pris en
considération ce paramètre et devra
présenter un cinq performant pour
cette finale où nul ne pourrait présen-
ter un quelconque pronostic.
C’est donc une affiche prometteuse
et équilibrée qui se jouera aujourd’hui
à la salle Harcha, pourvu que le public
réponde à l’appel. Et pour ceux qui
n’auront pas la chance d’y être, la fi-
nale sera retransmise en direct sur
Canal Algérie aujourd’hui, samedi, à
partir de 16h00 avec deux commenta-
teurs, un de la station régionale de
Constantine et un second d’Alger.
Mokhtar Habib
Garzitto de nouveau à la barre technique
Alors que l’on se dirigeait vers une situa-
tion de blocage entre, d’un côté, un président
voulant à tout prix sauvegarder les intérêts de
son club, et de l’autre, un entraîneur ne récla-
mant, en fin de compte, que l’indemnisation
prévue dans son contrat, les deux parties sont
finalement tombées d’accord sur le retour à la
barre technique de Diego Garzitto lequel re-
prendra donc, moyennant quelque 800 mil-
lions de centimes représentant les six mois de
salaires et les primes de match que lui doit le
club, l’équipe pour une autre saison. On se
souvient qu’en dépit de résultats extrêmement
positifs (une première place en moitié du par-
cours) l’ancienne direction du club a, pour des
raisons obscures et par des moyens scanda-
leux, décidé de licencier l’Italo-français. Ce
dernier avait alors saisi la FIFA afin d’être dé-
dommagé pour rupture abusive de contrat.
Ainsi, le nouveau directeur général du club,
Omar Bentobbal, aura réussi à s’assurer un
coach de premier choix, et qui de l’avis de
nombreux observateurs, et n’étaient-ce les ma-
nœuvres de certains dirigeants, aurait mené
l’effectif de la saison écoulée vers au moins un
sacre.
Du côté de l’effectif, on a enregistré le dé-
part certain de quelques éléments-clés, à
l’image de Sebbah et de Bahloul, de même que
celui probable des milieux de terrain Allag et
N’Gomo, ainsi que des attaquants Zerdab,
Houri et Henaïni. Dans cette perspective, le
nouveau boss du CSC a procédé à un renfor-
cement plus qu’honorable des rangs de l’quipe
: pas moins de six recrues dont Merouane An-
nane, le talentueux milieu de terrain du CR Be-
louizdad, et les trois transfuges de la JS
Kabylie, Messâdia, Remache et Bencherifa,
les deux derniers ayant paraphé leurs contrats
dans la matinée.
Enfin, l’on apprendra que l’effectif se re-
trouvera début juillet en Tunisie pour le stage
estival, avant de rentrer à Constantine pour le
traditionnel match-gala du ramadhan lequel
devrait opposer, si les négociations aboutis-
sent, les verts du Vieux Rocher à d’autres
verts, ceux de l’AS Saint-Etienne.
Issam B.
Après la venue de Gourmi et Hendou, tout s’éclaircit
Le Doyen des clubs algériens, le MC Alger, est en train d’accélérer son opération recrutement. Après avoir
ramené le coach de l’USMH, Boualem Charef, et des joueurs comme Azzi, Legraâ, voilà que les Mouloudéens
viennent de faire venir le fer de lance de l’ESS, Khaled Gourmi.
BASKET-BALL
CS CONSTANTINE
Sports
29
EL MOUDJAHID
Vendredi 6 - Samedi 7 Juin 2014
CAN 2014 - DAMES - ELIMINATOIRES
Les Algériennes depuis
hier en Tunisie
La sélection nationale de football dames s’est en-
volée hier matin, à bord d’un vol régulier, en direc-
tion de Tunis, avant de rejoindre la ville de Bizerte
où elle doit rencontrer le 8 juin son homologue tu-
nisienne pour le compte du match retour du
deuxième et dernier tour des éliminatoires de la
CAN 2014, prévue en octobre prochain en Namibie.
La rencontre aura lieu au stade Ahmed-Bsir de Bi-
zerte, alors qu’il était prévu dans un premier temps
à El Menzeh (Tunis). Au match aller, qui s’est dé-
roulé le 28 mai dernier au stade Omar-Hamadi
(Alger), les protégées d’Azzdine Chih s’étaient im-
posées par le score étriqué de 2 buts à 1. Dimanche
les camarades de la redoutable avant-centre Bou-
henni tenteront de réaliser un bon résultat leur per-
mettant de prendre part à la prochaine phase finale
de la Coupe des nations. Les Algériennes, très dan-
gereuses dans le jeu de contres avec une défense
assez solide tout de même, ont un bon coup à jouer
face aux joueuses de Samir Landoulsi, bien qu’elles
disposent d’un petit avantage seulement. En effet, la
jeune formation tunisienne manque relativement
d’expérience. D’autre part, même si les de coéqui-
pières Meriem Houij proposent un jeu technique éla-
boré, elles demeurent très vulnérables en défense,
notamment à domicile, lorsqu’il s’agit de faire le jeu
et prendre des risques. Avant de se rendre en Tunisie,
la sélection algérienne à entamé un stage de prépa-
ration d’une dizaine de jours au centre technique de
Sidi-Moussa. Pour Azzdine Chih, il s’agissait avant
tout de remettre en jambes ses joueuses après une
saison éprouvante et de mettre en place la stratégie
adéquate pour surprendre leurs adversaires. De leur
côté, les Tunisiennes ont effectué un regroupement
d’une semaine à Bizerte, avec un travail physique
intense. A raison de deux séances par jour, Samir
Landoulsi compte remettre à niveau la forme phy-
sique de ses éléments et corriger, par ailleurs, les la-
cunes tactiques de son équipe qui souffre d’un
problème de cohésion flagrant. «Malgré la défaite
du match aller 2-1, nos joueuses sont conscientes
qu'avec cette bonne préparation, elles peuvent ga-
gner le billet de la qualification. Toutes les condi-
tions sont réunies pour obtenir une victoire sans
toutefois encaisser de but. Le moral des troupes est
au top pour se qualifier à la phase finale de la Coupe
d'Afrique des nations Namibie 2014», a souligné le
technicien tunisien à la presse de son pays. A noter
que cette rencontre décisive sera arbitrée par un trio
Kenyan, dirigé par Madame Damaris Wangari Ki-
mani.
Rédha Maouche
MEETING D’ATHLÉTISME
DE ROME
Makhloufi 9
e
avec
de 3:35.12 au 1.500 m
Le champion olympique du 1.500 m à Londres
ne semble pas avoir repris de la fatigue après le mile
du meeting d’Eugène aux Etats-Unis, en se conten-
tant jeudi soir, lors de la 34
e
édition du meeting in-
ternational d’athlétisme Golden Gala Pietro Mennea
de Rome ; 4
e
étape de la Ligue de diamant, de la 9
e
place en 3:35.12, loin derrière le vainqueur le Ke-
nyan Silas Kiplagat qui a réalisé 3:30.44 devant le
Djiboutien Ayanleh Souleiman (3:31.19).
Makhloufi, que tout le monde attendait sur cette
épreuve test après ses sorties - plutôt remarquables-
à Doha et Shaghai, n’a pas réédité ses exploits et
semble «fatigué» des fréquents déplacements. Il n’a
pas pu gérer sa course et il n’a pas bien couru, selon
le directeur technique national, qui attend de lui par-
ler pour connaître les raisons de cette prestation loin
de son niveau.» «e ne sais pas ce qui s’est passé,
mais il a mal négocié sa course», s’est contenté de
dire le DTN.
Le champion, qui revient d’une longue absence
des pistes en raison d’une maladie, retrouve néan-
moins petit à petit sa forme même s’il est toujours à
la recherche du top niveau. Il s’est fixé comme ob-
jectif, cette saison, un retour en force au top niveau
en prévision des Championnats du monde de 2015.
Après cette compétition, il entrera en stage blo-
qué de quelques semaines en Suisse avant de revenir
en piste le 18 juillet au meeting de Monaco et le 21
août à Stockholm. En Suisse dans un centre réputé
mondialement où les champions ont l’habitude de
s’entraîner, il sera sous la direction de son coach Ali
Redjimi et de son sparring-partner Nacereddine Hal-
lil, un Algérien qui vit en Suède et qui court le 1.500
m en 3 mn 36’’.
M. Ghyles
EQUIPE NATIONALE
Les Verts rassurent avant leur
départ pour le Brésil
Ils ont joué face à la Roumanie leur dernier match amical avant leur début officiel
dans le Mondial brésilien, ce 17 juin, contre la Belgique.
U
autre match est certes
prévu sur place contre
un adversaire à déter-
miner, mais rien n’est encore
confirmé. Toujours est-il, nos
représentants ont achevé leur
stage suisse sur une très bonne
note, puisqu’ils ont pris le des-
sus sur la Roumanie, un ad-
versaire pour le moins
respectable sur le plan euro-
péen. Il n’est pas facile de se
débarrasser avec l’art et la ma-
nière d’une équipe roumaine
qui avait tenu la dragée haute
à l’Argentine lors du Mondial
2014. Cette victoire de l’Algé-
rie en amical contre la Rou-
manie sur le score de 2 à 1 est
assez rassurante du fait
qu’Halilhodzic avait aligné
pratiquement son équipe type,
laquelle sera certainement ali-
gnée d’entrée contre la Bel-
gique, de loin le favori du
groupe H, selon les bookma-
kers. Les Algériens ont bien
dominé leur sujet en étant bien
positionnés sur le terrain. Ce
qui leur avait permis d’avoir
les meilleures opportunités
pour scorer. Sur le côté
gauche, l’incorporation de
Djabou a été une très bonne
chose pour le groupe. Il avait
apporté une touche spéciale.
C’est lui d’ailleurs qui avait
évité un joueur avant de placer
idéalement Feghouli qui
marque même si la phase
n’était pas claire puisque
nombreux sont ceux qui
avaient attribué le but à Ben-
taleb. Ce qui avait laissé les
observateurs sur leur faim de-
meure le fait que la possession
de la balle des nôtres n’est pas
aussi nette. Ce qui avait favo-
risé le retour et l’égalisation
des Roumains suite à une er-
reur flagrante de positionne-
ment de notre défense qui était
sur la même ligne. Il aura suffi
d’une « une-deux » pour que
Cipciu prenne tout le monde
de vitesse et aille battre
M’bolhi calmement. Ce genre
d’erreur à tendance à se répé-
ter. Ce qui n’a pas manqué de
susciter les questionnements
auprès des spécialistes et par-
ticulièrement le coach natio-
nal, Vahid Halilhodzic.
Toujours est-il, les Algériens
ne perdent pas le nord et
continuent à prendre à la
gorge leur adversaire au point
de l’empêcher de déployer son
jeu comme il avait l’habitude
de le faire. Bonne première
période en dépit de tout.
C’était mieux que face à l’Ar-
ménie, alors que l’adversaire
était de moindre calibre que la
Roumanie. Ce score de 1 à 1
ne reflétait pas fidèlement la
physionomie du match,
puisque les camardes de Bou-
gherra étaient meilleurs tech-
niquement, mais aussi sur le
plan tactique en appliquant un
pressing haut. En seconde mi-
temps, les Algériens continue-
ront à pousser en vue de
trouver la faille et d’ajouter le
deuxième but. Ce sont les
Roumains qui faillirent corser
la note, si ce n’était le brio de
M’bolhi (51’). Il avait sauvé
un but tout fait. On peut dire,
c’est l’avis de tous, que
M’bolhi a apporté une cer-
taine sérénité au sein du com-
partiment défensif algérien.
Le jeu de qualité distillé par
les nôtres avaient fait chavirer
le nombreux public qui était
formidable, même si le jet
d’une «bouteille de yaourt»
avait failli obliger l’arbitre Ni-
colaj Hanni à arrêter la ren-
contre. D’ailleurs, il enverra
les deux équipes aux ves-
tiaires avant la fin de la pre-
mière mi-temps. C’est une
singularité qu’on n’a pas vue
jusqu’ici. Après le repos régle-
mentaire, il reviendra pour
faire jouer les deux minutes
restantes avant de faire jouer
la deuxième mi-temps en de-
mandant aux deux équipes de
changer de camp. Il faut dire
que les Algériens avaient pris
d’une façon assez nette le
contrôle du match, surtout
après le joli but réussi suite à
une échappée de Taider, suivie
d’un centre impeccable qui
permettra à Soudani d’inscrire
un fort joli but. Puis, les ac-
tions les plus franches sont à
mettre à l’actif des Verts qui
«vendangent» au moins trois
occasions assez nettes par
Bentaleb, Soudani et Slimani.
Cette inefficacité a laissé les
amateurs de la balle ronde
songeurs. Car dans un match
officiel, on ne peut se permet-
tre de dilapider généreuse-
ment de telles opportunités. Il
est certain que les Verts au-
raient pu l’emporter par plus
de 3 buts sans que personne ne
trouve à redire. Ils ont peut-
être fourni leur meilleur match
sous la coupe d’Halilhodzic.
Ils étaient complets,
quoiqu’on défense, il faut dire
que des imperfections subsis-
tent et qu’il est encore temps
pour les corriger. Il est certain
que cette victoire contre la
Roumanie est venue au bon
moment. C'est-à-dire à la fin
du stage suisse et rassure ainsi
les Fennecs qui s’envoleront
via le sol algérien, aujourd’hui
en soirée, au Brésil et plus
particulièrement à Sorocaba,
leur camp de base. Il est évi-
dent que rien n’est parfait en-
core, mais on reste optimiste
pour les voir réussir un très
bon parcours. C'est-à-dire une
qualification au deuxième
tour. Ce qui serait historique
pour une équipe algérienne,
même si en 1982, sans le
scandale d’El Molinon, on au-
rait pu passer les doigts dans
le nez suite à deux victoires
contre l’Allemagne (2 à 1) et
le Chili (3 à 2).
Hamid Gharbi
Séance de décrassage
en Suisse
Les joueurs de l’équipe nationale ont effectué jeudi matin,
dans une forêt à proximité de leur lieu de résidence, une
séance d’entraînement au lendemain de leur victoire en ami-
cal face à la Roumanie (2-1).
Les camarades de Madjid Bougherra ont effectué quelques
tours de piste.
Il y a lieu de souligner que le staff technique national a li-
béré les joueurs jusqu’à samedi prochain, date du départ des
Verts au Brésil.
CLASSEMENT FIFA (JUIN 2014)
L'équipe nationale à la 22
e
place mondiale
L’équipe nationale a pris la
22
e
place au classement mon-
dial de la Fédération interna-
tionale de football Association
(FIFA) pour le mois de juin
2014, publié jeudi, gagnant
ainsi trois places par rapport à
celui du mois écoulé.
L'Algérie, troisième meil-
leure équipe africaine après la
Côte d'Ivoire et l'Egypte lors
du précédent classement, a
pris les commandes dans ce
registre.
L’EN est devenue aussi la
meilleure sélection arabe, sur-
classant l'Egypte qui a chuté
de la 24
e
à la 36
e
place.
Si les Verts ont réussi ces
deux '»distinctions»', c'est sur-
tout grâce à leurs deux vic-
toires de rang en l'espace de
quatre jours face à l'Arménie
(3-1) et la Roumanie (2-1) sa-
medi et mercredi en Suisse
dans le cadre de leur prépara-
tion pour la Coupe du monde
qui débutera le 12 juin au Bré-
sil.
S'agissant des adversaires
des Verts lors de la Coupe du
monde, la Belgique est classée
11
e
(+1), la Russie 19
e
(-1) et
la Corée du Sud 57
e
(-2).
Le trio du haut du tableau a
vu le retour du Brésil, qui a
délogé le Portugal de la troi-
sième place. Les camarades de
Cristiano Ronaldo ont reculé à
la quatrième position, tandis
que l'Espagne et l'Allemagne
gardent leurs première et
deuxième places respective-
ment.
Quelques changements ont
été enregistrés dans le Top 10,
concernant notamment l'An-
gleterre promue à la 10
e
place.
Vendredi 6 - Samedi 7 Juin 2014
Vie religieuse
- Dohr.........….............12h47
- Asr.............................16h38
- Maghreb....................20h08
- Icha……...……....... 21h48
Dimanche 10 Chaâbane 1435
correspondant au 8 juin 2014 :
- Fedjr........................03h38
- Chourouq.................05h29
Horaires des prières de la journée du samedi 9 Chaâbane 1435
correspondant au 7 juin 2014 :
30 EL MOUDJAHID
Vie pratique
QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION
Editépar l’EPE-SPA
EL MOUDJAHID
aucapital social de50.000.000DA
20, ruedelaLiberté, Alger
Téléphone: 021.73.70.81
Présidente-Directricegénérale
dela publication
Naâma Abbas
Rédacteurs en chef
Kamal Oulmane — Achour Cheurfi
DIRECTION GENERALE
Téléphone: 021.73.79.93
Fax : 021.73.89.80
DIRECTION DE LAREDACTION
Téléphone: 021.73.99.31
Fax: 021.73.90.43
Internet : http://www.elmoudjahid.com
E-mail : elmoudjahid@elmoudjahid.com
BUREAUX REGIONAUX
CONSTANTINE
100, rueLarbi Ben M’hidi
Tél. : (031) 64.23.03
ORAN
Maison de la Presse
3, placedu 1
er
Novembre: Tél. : (041) 29.34.94
ANNABA
2, rueCondorcet : Tél. : (038) 86.64.24
BORDJ BOU-ARRERIDJ
Ex-siègedelawilaya
RueMebarkiaSmaïl, B.B.A. 34000
Tél/Fax : (035) 68.69.63
SIDI BEL-ABBES
Maison delapresseAmir Benaïssa
ImmeubleLeGarden, S.B.A.
Tél/Fax : (048) 54.42.42
BEJAIA :
Bloc administratif, ruedelaLiberté.
Tél/Fax : 034.22.10.13
TIZI OUZOU :
CitéMohamedBoudiaf (ex-2.000logts)
Bâtiment 3, 1
er
étage, Nouvelleville
Tél. - Fax : (026) 21.73.00
TLEMCEN :12, placeKairouan
Tél.-Fax : (043) 27.66.66
MASCARA : MaisondelaPresse
RueSenouci Habib
Tél.-Fax : (045) 81.56.03
CENTRE AIN-DEFLA :
CitéAttafi Belgacem(FaceàlaPoste)
Tél/Fax: 027.60.69.22
PUBLICITE
Pour toutepublicité, s’adresser
àl’AgenceNationaledeCommunicationd’Editionet
dePublicité“ANEP”
ALGER : 1, avenuePasteur
Tél. : (021) 73.76.78- 73.71.28- 73.30.43
Fax : (021) 73.95.59- Télex : 56.150
Télex : 81.742
ORAN : 3, rueMohamedKhemisti
Tél. : (041) 39.10.34
Fax : (041) 39.19.04- Télex : 22.320
ANNABA :
7, cours delaRévolution
Tél. : (038) 84.86.38 : Fax : (04) 84.86.38
Régie publicitaire
EL MOUDJAHID
20, ruedelaLiberté, Alger : Tél./Fax : 02173.56.70
ABONNEMENTS
Pour lessouscriptionsd’abonnements, achatsdejournaux
ou commandes de photos, s’adresser au service
commercial : 20, ruedelaLiberté, Alger.
COMPTES BANCAIRES
AgenceCPA Che-Guevara- Alger
Comptedinarsn° 102.7038601- 17
AgenceBNA Liberté
- Dinars: 605.300.004.413/14
- Devises: 605.310.010078/57
CptesBDL - AgencePort Saïd
- Dinars: 005.00107.400.2478620.28
- Devises: 005.00107.457.2478620.28
Editépar l’EPE-SPA
EL MOUDJAHID
Siègesocial : 20, ruedelaLiberté, Alger
IMPRESSION
Edition du Centre :
Société d’Impression d’Alger (SIA)
Edition de l’Est :
Société d’Impression de l’Est, Constantine
Edition de l’Ouest :
Société d’Impression de l’Ouest, Oran
Edition du Sud :
Unité d’Impression de Ouargla (SIA)
Unité d’Impression de Béchar (SIA)
DIFFUSION
Centre : EL MOUDJAHID
Tél. : 021 73.94.82
Est : SARL “SODIPRESSE” :
Tél-fax : 031 92.73.58
Ouest : SARL “SDPO”
Tél-fax : 041 46.84.87 : Sud : SARL “TDS”
Tél-fax : 029 75.02.02
France : IPS (International Presse Service)
Tél. 01-46-07-63-90
Les manuscrits, photographies ou tout autre document et
illustration adressés ou remis à la Rédaction ne sont pas
rendus et ne peuvent faire l’objet d’une réclamation..
El Moudjahid/Pub
REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAlRE
Wilaya d'ALGER
CIRCONSCRIPTION ADMINISTRATIVE DE SIDI-M’HAMED
COMMUNE D'ALGER-CENTRE
NIF : 41000200001608501000
Avis d’attribution provisoire du marché
Conformément aux articles 49,114 et 125 du décret présidentiel n°10-236 du 07 octobre 2010 portant
réglementation des rnarchés publics modifié et complété, la commune d'Alger-Centre informe l'ensemble des
soumissionnaires que l'avis d'appel d'offres national restreint n°05/2014 relatif à la réalisation des travaux :
Réhabilitation du jardin TIFARITI sis au chemin S’findja - Alger-Centre
paru dans les journaux :
: 18/03/2014
: 19 et 20/03/2014
Algérie Confluences : 18 et 19/03/2014
El Moudjahid : 19/03/2014
Avis de prorogation de délai paru dans les journaux
: 01/04/2014
: 01/04/2014
Algérie Confluences : 03 et 06/04/2014
Est attribué provisoirement à l’entreprise :
Les soumissionnaires non retenus et intéressés de connaître les résultats détaillés de l'évaluation de leurs
offres techniques et financières peuvent se rapprocher du service des marchés de la commune d'Alger-Centre
au plus tard 03 jours à compter de la première parution du présent avis.
Les soumissionnaires contestant cette attribution provisoire peuvent introduire un recours auprès de la
commission des marchés publics de la commune d'Alger-Centre dans un délai de 10 jours à compter de la
première publication du présent avis dans la presse ou le BOMOP.
ANEP 127740 du 07/06/2014
El Moudjahid/Pub
AVIS D’INFRUCTUOSITÉ
avis d’appel d’offres national restreint
N°04/DL/14
Il est porté à la connaissance des soumissionnaires ayant
participé à l'avis d'appel d'offres national restreint n°04/DL/14
du 13 avril 2014, paru dans les quotidiens nationaux pour la
prestation de manutention de conteneurs et palettes, que
celui-ci a été déclaré infructueux pour les régions d'Oran et
Annaba à l'issue de l'évaluation technique et financière
effectuée en date du 22 mai 2014.
ANEP 127752 du 07/06/2014
Entreprise
SNC COSTA SABRINE
NIF : 001042052385381
Montant de l’offre
en DA/TTC
45.621.693,00
Délai
06 mois
Note technique
30/60
Critère de
choix
Moins-
disant
El Moudjahid/Pub du 07/06/2014
Il y a 20 ans, FERHAT
CHERKIT, journaliste à El
Moudjahid, était lâchement
assassiné par la horde
terroriste. Par devoir de
mémoire et afin que nul
n’oublie, une cérémonie de
recueillement sur sa tombe
aura lieu aujourd’hui 7 juin à
10h00, au cimetière d’El-Alia.
Que Dieu accueille le
défunt en Son Vaste Paradis.
«A Dieu nous
appartenons et à Lui nous
retournons.»
République Algérienne Démocratique et Populaire
Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural
Office National Interprofessionnel du Lait
El Moudjahid/Pub
AVIS DE PROROGATION
de délai de dépôt des offres
Il est porté à la connaissance des entreprises intéressées et celles
ayant déjà retiré le cahier des charges, relatif à l'appel d'offres
national et international restreint n°08/DG/2014 portant fourniture,
installation et mise en service d'un Banc de soudage semi-
automatique des membrures pylônes, paru dans le quotidien
national El Moudjahid du 14/05/2014, que la date limite de dépôt
des offres, initialement prévue le 08 juin 2014 à 13h00, est prorogée
au 25 juin 2014 avant 12h00.
L'ouverture des plis est prévue le même jour, soit le 25 juin 2014
à 13h00.
Les soumissionnaires sont conviés à y assister.
ANEP 202174 du 07/06/2014
El Moudjahid/Pub du 07/06/2014
J. H., 27 ans, cherche emploi comme
démarcheur, distributeur ayant une
expérience de 2 ans.
Tél. : 0551 97-96-32
——0o0——
J. H., 24 ans, habitant Alger, licencié
en allemand, cherche emploi comme
agent administratif.
Tél. : 0552 49-01-04
——0o0——
J. H., 27 ans, habitant Alger, licencié
en droit + CAPA avocat + 3 ans
d’expérience désire travailler dans son
domaine ou autres.
Tél. : 0552 49-01-04
——0o0——
J.H., 29 ans, réside à Alger, diplômé
en électricité bâtiment, 2 ans d’expé-
rience comme agent polyvalent (montage
de faux-plafonds, parquets, revêtement
mural, montage climatiseurs, plombier).
Mob : 0550 05-06-50
——0o0——
Secrétaire Direction administrative,
diplômée en informatique, plus de 15 ans
d’expérience, cherche emploi dans so-
ciété ou entreprise nationale ou interna-
tionale.
Contacter le 0555 78-29-60
——0o0——
J.H. 27 ans, ingénieur d’application
bâtiment avec expérience, cherche emploi.
Tél. : 0662 10.86.88 - 0554-81-97-31
——o0o——
J.F. 23 ans, cherche emploi comme
secrétaire, agent de saisie, diplômée en
informatique.
Tél. : 0558-31-73-26
——o0o——
Jeune âgé de 23 ans, habite à Alger,
licencié en sciences de gestion, spécialité
finances ; 6 mois d’expérience à Hydro-
Aménagement de Rouiba, cherche emploi
dans le domaine (étatique ou privé).
Tél. : 0550-17-31-71
——0o0——
Cadre technique (homme), leader dans
son domaine, 52 ans, célibataire, bonne
présentation, TS gestion stocks, 25 ans
d’exp. Prof., Gestion Approv. Stocks PR +
logistique, Moyens Généraux, démarches-
prospection ; suivi commercial,
représentation, domiciliation, liaisons,
sondage, pré-inventaires, consulting,
préconisation, traitement de textes,
maîtrise le français, satisfaisantes
connaissances en anglais, outil
informatique, offre ses services à Béjaïa.
E-mail : gosto06@yahoo.fr
Tél. : 0553805048
djim
El Moudjahid/Pub du 07/06/2014
Monsieur Khazmat
Belkacem, délégué
de la wilaya d’Alger
des Moudjahidine
de Bab El-Oued,
ainsi que les
moudjahidine et
moudjahidate, sont
très attristés par le
décès du frère
moudjahid
OUADAH Mohamed
En cette douloureuse
circonstance, ils présentent à toute sa
famille et proches leurs
condoléances les plus attristées et
les assurent de leur profonde
sympathie et prient Dieu le Tout-
Puissant de l’accueillir en Son Vaste
Paradis.
«A Dieu nous appartenons et à Lui
nous retournons.»
CONDOLEANCES
djim
El Moudjahid/Pub du 07/06/2014
La famille Meddahi d’El Madania a la
douleur de faire part du décès de sa
mère Madame veuve Meddahi, née Aït
Ouazzou, survenu le mercredi
04/06/2014 à l’age de 83 ans.
L’enterrement a eu lieu le 06/06/2014
au cimetière d’El Madania, à Alger.
«A Dieu nous appartenons et à Lui
nous retournons.»
DECES
CÉRÉMONIE DE
RECUEILLEMENT
À LA MÉMOIRE
DE FERHAT
CHERKIT
TUBPROFIL S.p.a.
Direction Générale
BP 78- 5, route de la Gare Réghaïa Alger
N° Identification Fiscale : 000016001566088
Demandes d’emploi
TUBPROFIL S.p.a.
31 EL MOUDJAHID
Weekly News
Vendredi 6 - Samedi 7 Juin 2014
Greens in All
cheers
G
At few days away from World
Cup D Day in Brazil the
Algerian team has signed a
friendly victory of Romania 2 to 1.
Such moral rearmament victory
has allowed coach Hallilodjich to
put momentum on his side ahead
of his official confrontation. The
Algerian football team made a
reassuring performance, a week
before the kickoff of the World
Cup 2014, by defeating dreadful
Romanian team Wednesday night
in the Swiss capital, Geneva. In
their last test match before the
Brazil event, the teammates of
Bougherra showed stamina and
have definitely break down
psychological hurdles so to stand
on equal footing with its
opponents in Brazil.and gained
self confidence while observing a
smart work progress .under coach
Vahid Hallilodzic who
successfully resisted critics came
to prove that his still got some
card in hands so to smash bad
forecasts that ve somehow
hindered his programme. Now the
green are seemingly on the way to
commit themselves in an
ambitious adventure that of
playing the firt role and targeting
the longest possible qualification
up to ….The Romanian sparring
partners were very surprised by
the efficiency and quick move of
Algerian attackers who succeeded
showed a high skilled technics that
have astonished more than one
event the international media in
Geneva Its worth recalling a very
beautiful combinations that have
led to the victory of the greens!
After a few actions from the
Algerian side, through Djabou (7’)
Bentaleb (16’) and Feghouli (17’),
the young Bentaleb managed to
open the score for the first time in
the national team after a nice job
of Djabou on the left side of the
pitch.Stunned into response,
Romanians equalized, six minutes
later through Alexandru Chipciu
who has done the job on his own,
taking advantage of a
misunderstanding of the Algerian
defense.After the break, the
Desert Foxes have dominated the
game, through better control of
the ball, creating several
opportunities to score, notably by
Bentaleb (59’). This momentum
resulted in the second goal of
Algeria by Soudani (66’),
following a good collective
work.This win of the Algerian teal
is good for the morale of the
players before competing in the
World Cup in Brazil. Algeria will
play in Group H with Belgium,
Russia and South Korea.
Mohamed Bentaleb
Outlook
Relations between Non
Aligned Movement and
the 77 Group and China
G7 Chin have consider-
ably improved and lived
room for strong coordina-
tion between them so to
reach equitable interna-
tional economic order,
have significantly im-
proved in the light of joint
NAM G77 meeting held in
Algiers last Friday. The
tenets of this gathering
have once more been put
forward so to come up
with new vision in accordance with
global economic changes that pre-
vail. In continuation of previous non
aligned meetings; Algiers’one is
likely to deliver birth certificate of
new strategy linking both organiza-
tions The strong synergies between
the two organizations is proven
through the full support to Algeria's
initiative when convening the
NAM-G77 Joint Coordination
Committee in New York in Septem-
ber 2015 on the occasion of the 60th
anniversary of Bandung Declaration
and 70th anniversary of UN cre-
ation. Algeria's initiative aims at
shaping reinforced coordination on
economic and environmental issues,
including those related to climate
change and put on the agenda of the
UN system. Algeria has reaffirmed
through FM Lamamra the need of
reviving multilateralism that should
include comprehensive solutions to
global financial crisis with the in-
volvement of all countries, ex-
plained the minister, adding that the
crisis has revealed the vulnerability
of the economic and financial sys-
tem, hence the need for deep reform
of all the international financial ar-
chitecture."For Lamamra, the re-
form "should be transport, inclusive
and democratic, and the proposals
of all countries should be taken into
consideration."The Foreign minister
also underlined that "Algeria has in-
cluded the South-South cooperation
in its development strategy as
means to achieve not only national
development objectives but also re-
gional and international ones."Since
2010, Algeria has write off the debts
of 14 African countries (US$902
million) and of two other countries
(US$500 million)."These concrete
actions are part of Algeria's imme-
diate solidarity actions towards
these countries, particularly to sup-
port their efforts for reconstruction
and economic and social
development," he
said.As regards the im-
plementation of the mil-
lennium development
goals (MDGs) and the
preparation of the Post-
2015 Development
Agenda, the minister
said that these two issues
represent a double chal-
lenge for the member
states of the NAM and
G77.Dubbing the nego-
tiations a "historic op-
portunity," Lamamra
underlined the need to join efforts
between NAM and G77 "in order to
make of these two organizations
proposal-making forces that can in-
fluence decision-makers and can
contribute to reshaping the future
economy for the wellbeing and of
our peoples.The minister also said
that the "G77 has imposed itself as
a standard bearer of the developing
countries' demands in the negotia-
tions on major international is-
sues."Lamamra also underlined that
G77 was behind the creation of
many multilateral mechanisms in
charge of development with the
UN, including the United Nations
Industrial Development Organiza-
tion (UNIDO), the International
Fund for Agricultural Development
(IFAD), Perez-Guerrero Turst Fund
for South-South Cooperation, Com-
mon Fund for Commodities and the
Global System of Trade Prefer-
ences. M. B.
President Bouteflika
signs five decrees
President of the Republic Abdelaziz Boute-
flika has signed presidential decrees on the rat-
ification of agreements with different
countries as well as on Algeria's adherence to
the Acts of 24th Universal Postal Union Con-
gress, said Monday the Presidency of the Re-
public in a statement.President Bouteflika has
signed a presidential decree on the ratification
of the agreement between Algeria and Bul-
garia on merchant navy, inked in Sofia on 2
November 2011.He signed the memorandum
of understanding between Algeria and Qatar,
on oil and gas cooperation, inked in Algiers on
7 January 2013.The Head of State also signed
a decree on the ratification of the agreement
between the Algerian Government and the In-
ternational Labour Organization regarding the
Higher Institute of Social Security, inked in
Geneva on 14 June 2013.In addition to a de-
cree on the ratification of an agreement be-
tween Algeria and France on reciprocal
short-stay visa waiver for holders of diplo-
matic or service passports, inked in Algiers on
16 December 2013.These decrees were signed
in accordance of the Article 77-11 of the Con-
stitution, the statement said.
OIL BUSINESS
PM denies contract on Shale gas exploitation
Algeria has signed no contract on the
exploitation of non-conventional hy-
drocarbons, affirmed Thursday in Al-
giers Prime Minister, Abdelmalek
Sellal, stressing that the recently
signed contracts covers only the ex-
ploration."The new hydrocarbon law
includes all necessary measures for
the protection of the environment,"
he said in response to members of the
National People's Assembly (Lower
House) at the end of the debate on the government plan
action.According to him, the new law provides for the
protection of groundwater resources.In the same regard,
the PM asked the deputies
not to remain prisoners of
the erroneous economic vi-
sions, stressing that the ex-
ploitation of shale gas must
be made in long-term
prospect and that Algeria is
training the human resource
necessary to the exploitation
of this energy source.Con-
cerning the chemicals used
in the exploitation of the unconventional hydrocarbons,
Sellal that they are the same products used in detergents
and in the production of baby diaper.
OIL
Offshore drillings
get green light
The first offshore oil drilling operations will
begin by the end of 2014, announced Tuesday
Minister of Energy Youcef Yousfi."By the end of
2014 and beginning of 2015, we will launch the
first offshore drillings once the ongoing studies
are completed," Yousfi told the press on the side-
lines of the signing ceremony of the agreements
on the project of the new town of Hassi-Mes-
saoud.The areas where these drilling operations
will be carried out have not been yet localized,
he said, adding that "it depends on the results of
the ongoing studies."Last February, Yousfi said
that the exploration and research works are un-
derway off the Algerian coasts and will further
intensify in the coming years."Once these studies
and works are completed, they will help us assess
the existing hydrocarbon potential," said the min-
ister.
TRADE
Non-hydrocarbon
revenues in high
Algeria's non-hydrocarbon revenues increased
significantly in 2013, moving from DZD 7,811
billion in 2010 up to US$ 12,120 billion in 2013,
said Thursday Prime Minister Abdelmalek Sellal,
adding that "things are expected to further im-
prove."In reply to questions of deputies of the
People's National Assembly (Lower House of
Parliament) about the Government's Action Plan,
Sellal underlined that the Government aims at
achieving an annual growth of 7% during 2015-
2019 without relying exclusively on hydrocarbon
revenues.In this regard, the Prime minister de-
plored the fact that 93% of Algeria's exports con-
sist of hydrocarbons.As regards Algeria's
accession to the World Trade Organization
(WTO), Sellal said "the process has been signif-
icantly delayed, by this accession should not
harm our national economy."
PARLIAMENT
MPs O.K Gov’t Action
The People's National Assembly
(Parliament’s Lower House) on
Thursday pursues its proceedings in
plenary session, chaired by Speaker
Larbi Ould Khelifa, dedicated to
Prime Minister Abdelmalek Sellal’s
responses to the questions and com-
ments from members raised during
the debate around the Government’s
Action Plan.After the answers of
Sellal, the deputies will vote on this
plan.The premier had l presented
Sunday, the five-year action plan of
the government to implement the
program of the President of the Re-
public Abdelaziz Bouteflika, re-
elected for a new term on April
17.The Action Plan is structured
around major lines as well as the
economic and social policy, such as
national reconciliation, efforts for
infrastructure development and im-
plementation of a resolute policy to
boost the domestic and foreign in-
vestment for the five-year period
ranging from 2015 and 2019.The
plan has been widely debated for
four days during which the Lower
House members raised various con-
cerns focused particularly on eco-
nomic issues, individual freedoms,
education and the need for mecha-
nisms for the plan follow-up.
PHARMACEUTICAL INDUSTRY
US Eye Algerian market
The partnership in
medical and invest-
ment industry in Alge-
ria to produce medical
devices were at the
centre of discussions
held between the Min-
ister of Health, Popu-
lation and Hospital
Reform, Abdelmalek
Boudiaf, and a group
of American operators
in the sector of pharmaceutical industry, the ministry said
Sunday in a communiqué. Speaking at this meeting organized
Saturday at the headquarters of the Health ministry, Boudiaf
highlighted Algerian market’s “great potential”, adding that
it “possesses great absorption capacities and skilful university
competencies, in addition to its geographical and strategic lo-
cation which is close to European and African markets.”The
American delegation recalled that a large American pharma-
ceutical laboratory specialized in generic medicines is about
to start producing this type of medicines in Algeria.Another
important American company announced its decision to in-
vest in Algeria to locally manufacture all its range of medical
devices with the aim of covering the Algerian market’s needs
and all other markets of the region.
HOUSING:
1.6 million units in five- yr. plan
The government's action plan for the imple-
mentation of President of the Republic, Ab-
delaziz Bouteflika’s program includes the
construction of 1.6 million housing units of
all categories during the next five years
2015-2019 to absorb the structural deficit in
this area.According to this plan, which will
be tabled Sunday to the People's National
Assembly (Lower House) by Prime Minister
Abdelmalek Sellal, the government will con-
tinue the implementation of programs of
public housing, promotional urban housing,
assisted rural housing and hire-purchase pro-
motional and public housing.
These programs will be increased to meet all
eligible candidates including youth and will
also involve Algerians not residing in the na-
tional territory. For the housing lease type
(AADL), the government intends to pursue
the construction of 230,000 units to satisfy,
in priority, applicants of 2001-2002program,
and plans to build another 400,000 units dur-
ing the next five years (2015-2019) to meet
new demands.
According to figures mentioned in the action
plan, from the approximately 2.2 million
housing units planned, some two million
housing units were launched (nearly 827,000
completed and 1.2 million underway ) at end
the of March 2014.By the end of 2014, some
2.55 million housing units will have been
fully launched with 650,000 for the single
year 2014.
To achieve these objectives , the government
will mobilize urbanized land for receiving
housing projects with their accompanying
equipment, accelerate the pace of implemen-
tation of the various programs and imple-
ment new mechanisms to enhance
transparency and equity in the distribution
of housing units.
Concerning the transfer of housing approved
or put into operation before 1 January 2004,
the government decided to extend this meas-
ure which provided benefits for the refer-
ence price per square meter by introducing
other benefits to facilitate the disposal of the
property. Thus, measure, which ended in 31
December 2010, will be extended to 31 De-
cember 2015. Moreover, the transfer price
of the reference square meter decreased
from DZD 14,000 to 12,000.
NAM, G77 MEETING
Junction to meet challenges
D E R N I E R E S
PÉTROLE
Le Brent
à 108.62
dollars
MONNAIE
L'euro à 1.364 $
CONDOLEANCES
M. Hamid Grine, ministre de la Com-
munication, le secrétaire général, les ca-
dres et l’ensemble des travailleurs du
ministère de la Communication profon-
dément touchés par le décès de la sœur
de M
me
Nâama ABBAS, présidente-di-
rectrice générale du journal El Moudja-
hid, lui présentent ainsi qu’à toute sa
famille leurs sincères condoléances.
Que Dieu le Tout-Puissant accorde à
la défunte Sa Sainte Miséricorde et l’ac-
cueille en Son Vaste Paradis.
A Dieu nous appartenons et à Dieu
nous retournons.
———————————
Très affectés par le décès, jeudi der-
nier, de la sœur de M
me
Naâma Abbas,
présidente-directrice générale d’El
Moudjahid, l’ensemble du personnel du
quotidien et la section syndicale lui pré-
sentent, ainsi qu’à toute sa famille, leurs
condoléances les plus attristées et les as-
surent en cette douloureuse circonstance
de leur profonde sympathie.
Que Dieu Tout-Puissant accorde à la
défunte Sa Sainte Miséricorde et l’ac-
cueille en Son Vaste Paradis.
A Dieu nous appartenons et à Dieu
nous retournerons.
M. KADI INSPECTE L’AUTOROUTE EST-OUEST (ANNABA-GUELMA-EL TARF)
« L’accélération du rythme des chantiers et le respect
des délais, un impératif non négociable »
Le ministre des Travaux publics, Abdelkader Kadi, a menacé, hier, de sévir contre les entreprises
qui ne respectent pas les délais de réalisation des projets à leur charge.
E
n visitant le chantier de l’au-
toroute Est-Ouest (Annaba-
Guelma-El Tarf), long de
87 km, à l’arrêt depuis deux ans, il
n’a pas écarté une éventuelle rési-
liation du contrat avec l’entreprise
japonaise Coojal. Les explications
fournies par les responsables de
l’entreprise en question qui ont dé-
claré avoir renforcé en moyens hu-
mains et matériels le chantier de
Djebel l El Ouach (Constantine),
n’ont pas convaincu apparemment
le ministre qui les a mis en demeure
de reprendre les travaux et de dyna-
miser le chantier de l’autoroute Est
-Ouest (Annaba-El Tarf). Concer-
nant l’ouvrage d’art en remplace-
ment du pont Y, Abdelkader Kadi a
constaté un retard dans la réalisation
d’une tranche de ce projet. Cette si-
tuation a amené le ministre à affir-
mer, encore une fois, que
« l’accélération du rythme des chan-
tiers et le respect des délais, restent
des impératifs non négociables. »
Ce retard est dû aux protestations
des travailleurs d’ALTRO qui ont
débrayé plusieurs fois pour deman-
der la satisfaction de leurs revendi-
cations. Le ministre a visité
également la nouvelle aérogare
d’Annaba en cours de réalisation ;
lancé en 2006, ce projet accuse un
énorme retard par rapport aux délais
de réalisation. Dans sa déclaration a
la presse, le ministre des Travaux
publics a estimé que tous les grands
projets structurants enregistrent des
problèmes au cours de leur réalisa-
tion, ‘‘mais nous saurons, a-t-il sou-
ligné, trouver les solutions
adéquates y afférentes dans les
meilleurs délais’’. Le soin à appor-
ter à la réalisation des pénétrantes
desservant l’autoroute Est-Ouest et
le respect des délais contractuelle-
ment fixés pour leur construction
ont été soulignés, hier après-midi à
Skikda, par le ministre des Travaux
publics, Abdelkader Kadi. Le mi-
nistre, qui effectuait une visite
d’inspection dans la wilaya, a mis
l’accent, au cours d’une halte sur
l’autoroute Est-Ouest, sur l’impor-
tance à accorder à ces pénétrantes
qui permettent de renforcer, pour
tous, l’accessibilité de l’autoroute
tout en la rentabilisant économique-
ment. Les responsables locaux du
secteur des travaux publics ont in-
diqué, à ce propos, que la construc-
tion d’une pénétrante devant relier
le port de Skikda à l’autoroute Est-
Ouest, confiée à un consortium al-
géro-portugais, sera lancée aussitôt
après l’achèvement du recensement
des citoyens résidant sur l’emprise
de la chaussée. M. Kadi s’était au-
paravant enquis, près de la com-
mune de Leghdir, de l’avancement
du chantier de réalisation d’une pas-
serelle enjambant l’autoroute.
D’une longueur de 38,8 m pour
2,80 m de large, cet ouvrage destiné
à la sécurité des piétons devant tra-
verser la route sera livré, selon les
responsables de l’entreprise de réa-
lisation, à la fin du mois en cours.
Un délai pour le respect duquel
l’entreprise s’est engagée devant le
ministre, en promettant de renforcer
le chantier, quand bien même le
taux d’avancement des travaux
n’est que de 50%. Le ministre des
Travaux publics a clôturé sa tournée
dans la wilaya de Skikda par l’ins-
pection, à Ain Bouziane, du tunnel
autoroutier de 2,5 km reliant Skikda
et Constantine. Un ouvrage dont le
tube gauche, entièrement achevé,
est en phase d’équipement pour être
réceptionné le 5 juillet.
B. Guetmi et APS
MONDIAL-2014
2,9 millions de billets
vendus sur 3,1 disponibles
Un peu plus de 2,9 millions de billets pour le Mondial-
2014, sur les 3,1 millions disponibles, ont été vendus à un peu
moins d'une semaine du coup d'envoi du tournoi, a indiqué la
Fifa, qui précise qu'il reste encore des places pour 27 des 64
matches. "A ce jour, 2.961.911 billets ont été vendus", précise
la Fifa, qui se félicite par ailleurs des "demandes de billets re-
çues, (avec un chiffre) qui dépasse les 11 millions et ce pour
environ 3,1 millions de billets disponibles". "Le match d'ou-
verture et la finale ont reçu dix fois plus de demandes qu'il n'y
a de places disponibles", souligne le secrétaire général de la
Fifa, Jérôme Valcke, dans ce communiqué. La Fifa indique
que "60% des billets vendus ont été acquis par des Brésiliens,
contre 40% par des supporteurs du reste du monde". "Derrière
le pays hôte (1.363.179 billets achetés), les Etats-Unis mènent
le classement international avec 196.838 billets, suivis de l'Ar-
gentine (61.021), l'Allemagne (58.778), l'Angleterre (57.917),
la Colombie (54.477), l'Australie (52.289), le Chili (38.638),
la France (34.865) et le Mexique (33.694)", selon la même
source.
La Lune se serait formée à partir
d'une collision entre la Terre et un
corps céleste appelé Théia il y a envi-
ron 4,5 milliards d'années, selon une
recherche publiée jeudi dernier dans la
revue américaine Science. Théia, un
objet de la taille de Mars, était entré en
collision avec la Terre, créant ainsi des
débris qui se sont assemblés sous l'ef-
fet de la gravité pour former la Lune,
estiment la plupart des planétologues.
Afin de confirmer cette hypothèse, les
chercheurs ont concentré leurs efforts
sur la mesure des ratios d'isotopes
d'oxygène, de titane, de silicium, ainsi
que d'autres éléments. Ces ratios va-
rient dans le système solaire, ce qui fait
que la grande similarité entre ceux de
la Terre et de la Lune contredit les mo-
dèles théoriques de la collision, selon
lesquels la Lune serait surtout compo-
sée des matériaux venant de Théia, la
rendant de ce fait différente de la Terre
dans sa composition. Des chercheurs
allemands ont effectué des nouvelles
mesures, plus précises, de ces ratios
d'isotopes sur la Terre et sur des échan-
tillons lunaires ramenés par des mis-
sions Apollo. "Les différences sont
faibles et difficiles à détecter mais elles
sont bien là", a indiqué Daniel Her-
wartz, géologue de l'université de Co-
logne en Allemagne, pour qui ces
résultats signifient qu'on "peut être rai-
sonnablement sûr que cette collision
géante a bien eu lieu, ce qui donne une
idée de la composition géochimique de
Théia".
ASTRONOMIE
La Lune se serait formée à partir d'une
collision entre la Terre et un corps céleste
Le Parlement danois a adopté un
projet de loi autorisant tous les Danois
et les étrangers à obtenir la double na-
tionalité, indique un communiqué de
la ministre danoise de la Justice, Karen
Haekkerup. Le changement législatif
devrait entrer en vigueur à l'été 2015.
La nouvelle loi autorisera les étrangers
à acquérir la nationalité danoise sans
avoir à renoncer à leur nationalité
d'origine, et elle permettra aussi aux
Danois de conserver leur nationalité
danoise même s'ils s'installent dans un
autre pays et en acquièrent la nationa-
lité. En outre, les Danois qui ont re-
noncé à leur nationalité pour en
acquérir une autre pourront à nouveau
redevenir citoyen danois.
DANEMARK
Adoption d'un projet de loi autorisant
la double nationalité
ROLAND-GARROS
Nadal bat Murray et rejoint Djokovic en finale
Le n°1 mondial et octuple vainqueur de Roland-Garros, Rafael Nadal, s'est
qualifié hier pour la neuvième fois en finale du tournoi parisien après avoir sur-
classé le Britannique Andy Murray (8
e
) en trois sets 6-3, 6-2, 6-1. L'Espagnol
espère devenir le premier homme à remporter cinq titres d'affilée à Roland-Gar-
ros. Il retrouvera dimanche en finale le n°2 mondial, le Serbe Novak Djokovic,
vainqueur du Letton, Ernests Gulbis, en quatre sets (6-3, 6-3, 3-6, 6-3).
Les membres de la commu-
nauté algérienne établie à
l'étranger demandeurs de pas-
seports biométriques, ne sont
plus tenus de présenter la carte
de groupage sanguin, a indiqué
jeudi dernier le porte-parole du
ministère des Affaires étran-
gères, Abdelaziz Benali-Che-
rif. "Ils doivent juste spécifier,
dans la rubrique prévue à cet
effet dans l'imprimé de de-
mande d'établissement du pas-
seport, leur groupe sanguin,
sous leur responsabilité", a pré-
cisé M. Benali-Cherif dans une
déclaration à l'APS. Cette déci-
sion a été prise "dans le cadre
des mesures d'allégement et de
simplification des procédures
administratives" au profit des
membres de la communauté
nationale à l'étranger, a ajouté
le porte-parole du ministère
des Affaires étrangères.
CARTE DE GROUPAGE
SANGUIN DANS LE DOSSIER
DE PASSEPORT
Les Algériens à l'étranger ne sont
plus tenus de la présenter
GRAND PRIX D’ALGER
DE RECITATION,
PSALMODIE
ET INTERPRETATION
DU CORAN
66 pays invités
à la 11
e
édition
La 11
e
édition du Grand prix international
d’Alger de récitation, psalmodie et d’inter-
prétariat du Coran se tiendra du 20 au 26 ra-
madhan 1435, à Dar El Imam de
Mohammadia.
Selon M. Mohand Azzoug, sous directeur
de l’enseignement coranique au ministère des
Affaires religieuses et du Wakf, 66 pays
d’Afrique, d’Asie, d’Europe et d’Amérique,
ont été invités par l’Algérie à cette impor-
tante manifestation culturelle et religieuse,
organisée chaque année sous le haut patro-
nage du Président de la République, Abdela-
ziz Bouteflika. Le concours de récitation,
psalmodie et interprétation du Coran sera su-
pervisé par un jury de spécialistes nationaux
dans les lectures coraniques, présidé par une
personnalité religieuse connue dans le monde
musulman, a ajouté la même source.
Il faut souligner à cet égard que cette
grande compétition se décline en deux caté-
gories : il y a d’abord le concours internatio-
nal, destiné aux candidats de moins de 25
ans, connaissant le Livre saint par cœur, et
portant sur la récitation, la psalmodie et l’in-
terprétation du Coran ; et celui à caractère na-
tional, visant à encourager la mémorisation
du Coran chez les jeunes Algériens de moins
de 15 ans. La cérémonie de remise des prix
et distinctions est prévue la nuit du 27
e
jour
de Ramadhan, dite « Leïlat El Qadr », en pré-
sence des hautes autorités de l’Etat, préci-
sons-le aussi.
es récompenses intéressantes sont pré-
vues par les organisateurs, au profit des lau-
réats du prix international (1 million de
dinars pour le premier, 80 millions de cen-
times pour le second et 60 pour le troisième).
Les vainqueurs du concours national auront
droit également à des récompenses estimées
à 50, 40 et 20 millions de centimes chacun,
selon le classement).
Mourad A.
HASSI MESSAOUD
Quatre agents d’entretien
meurent par suffocation
dans une station d’eaux
usées
Quatre agents d’entretien ont péri par
suffocation, hier, dans une station d’eaux
usées à Hassi Messaoud (Ouargla), a-t-on
appris des services de la protection civile.
Les victimes sont mortes par suffocation au
cours de travaux de nettoyage de cette struc-
ture située au sein de la direction de la pro-
duction (Sonatrach/DP) dans la base Irara à
Hassi Messaoud, selon la même source. Les
corps sans vie des victimes ont été repêchés
par les agents de la protection civile après
l’évacuation totale des eaux usées de cette
station, a-t-on ajouté de même source.
Les services de la Direction générale de la
Sûreté nationale (DGSN) "ont réussi, en un
temps record", à généraliser la mesure relative
à la suppression de la fiche de police au niveau
des postes-frontières à travers le territoire natio-
nal. Cette initiative, "qui a été accueillie favora-
blement par l'opinion publique, vient suite à une
série de mesures administratives prises par la
DGSN dans le cadre de la prise en charge conti-
nue des préoccupations des citoyens et en appli-
cation des instructions du Président de la
République, Abdelaziz Bouteflika, visant l'amé-
lioration du service public et le rapprochement
de l'administration publique du citoyen", a indi-
qué hier un communiqué de la DGSN. Cette
mesure intervient également "en application des
instructions du directeur général de la Sûreté na-
tionale, le général major Abdelghani Hamel, qui
avait supervisé personnellement le lancement de
la première opération de suppression de ce do-
cument le 15 mai dernier au niveau de l'aéroport
international Houari-Boumediène à l'occasion
des journées portes ouvertes sur la police des
frontières", a indiqué la même source.
SUPPRESSION DE LA FICHE DE POLICE AUX POSTES-FRONTIERES
DGSN : « La mesure généralisée en un temps record »

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful