FONDATI ON KRISHNAMURTI

BULLETIN
NUMÉRO 7
ÉTÉ 1970
LETTRE DU BUREAU
Ci-après le programme des causeries que Krishnamurti donnera
jusqu’au printemps 1971 :
REUNIONS DE SAANEN (Suisse)
La dixième série de réunions annuelles avec Krishnamurti aura lieu
cet été à Saanen, Oberland Bernois (Suisse). Toutes les réunions com­
menceront à 10 h 30, à la tente des conférences. Leur entrée sera libre.
Causeries : 16, 19, 21, 23, 26, 28 et 30 juillet.
Ces causeries forment des séries complètes et seront faites en
langue anglaise. Pendant la rencontre, des traductions seront lues en
français, allemand, italien, espagnol et hollandais.
Discussions : chaque jour, à partir du 2 août jusqu’au 9 août inclus.
Aucune traduction des discussions ne sera donnée pendant le
Gathering.
Nous regrettons de ne pouvoir vous aider personnellement en ce
qui concerne le logement, mais vous pouvez écrire directement au
Verkehrsburo (Office du Tourisme) de Saanen ou de Gstaad, ou à celui
des villages environnants : Gsteig, Zweisimmen, Château d’Oex, Schoen-
ried, Saanenmoser et Lauenen. Il y a aussi à Saanen des possibilités de
camper ; tous renseignements détaillés à ce sujet peuvent être obtenus
du « CAMPING », Saanen (Oberland Bernois). Prière d’inclure un coupon-
réponse international pour toute correspondance avec la Suisse au sujet
du logement.
D’autres renseignements peuvent être obtenus sur les réunions de
Saanen de :
Miss E. Keller - Balgriststr. 24 - 8008 Zurich (Suisse)
ou de Mrs Cadogan.
REUNIONS DE BROCKWOOD
Krishnamurti fera des causeries à Brockwood Park, Bramdean,
Hampshire, aux dates suivantes :
— Samedi 5 septembre
— Dimanche 6 septembre
— Samedi 12 septembre
— Dimanche 13 septembre
Toutes ces réunions commenceront à 11 heures et tous détails
complémentaires les concernant sont contenus dans la notice insérée
en dernières pages de ce bulletin.
AUSTRALIE
Krishnamurti fera cinq causeries «at the lower Sydney Town Hall »,
aux dates suivantes :
— Samedi après-midi 21 novembre
— Dimanche matin 22 novembre
—•Mercredi soir 25 novembre
— Samedi après-midi 28 novembre
— Dimanche matin 29 novembre
Des renseignements complémentaires peuvent être obtenus de :
Mr. H.-S. English et de Mr. R. Bennett, Krishnamurti Books,
c/o P.O. Box 308, Manly N.S.W. 2095, Australie.
INDE
Krishnamurti visitera l’Inde de décembre 1970 aux premiers jours de
février 1971. Pour avoir les détails de son programme on peut écrire
à la Krishnamurti Foundation India, Rishi Valley School, Rishi Valley P.O.
Chittoor District, Andhra Pradesh, India.
U.S.A.
Des causeries sont projetées en Californie pendant le mois de
mars 1971 et à New York en avril. Pour de plus amples informations
prière d'écrire à la * Krishnamurti Foundation of America », P.O. Box
216, Ojai, California 93023, U.S.A.
BUREAU ET BIBLIOTHEQUE
Nous prions les personnes qui désirent venir à notre salle de lec­
ture de bien vouloir, si possible, nous prévenir auparavant par télé­
phone. Notre numéro est : 01-650 7023. Dès maintenant, nous pouvons
fournir, par poste, à titre de prêt pour un temps limité, quelques livres
épuisés de Krishnamurti, de même que des publications donnant des
informations biographiques, etc., sur Krishnamurti.
PHOTOGRAPHIES
Nous tenons à remercier tous les amis qui nous ont déjà envoyé
des photographies de Krishnamurti pour nos archives. Nous espérons
continuer à en recevoir d’autres, si possible.
Mary Cadogan.
LA MEDITATION
Causeri e donnée en Inde, en 1970
L’esprit humain, qui existe depuis des milliers d’années, devrait
subir un changement radical et se décondltlonner. Alors seulement
pourrons-nous voir se résoudre les nombreux problèmes complexes de
notre vie ; et s'il est possible pour l'esprit de découvrir s’il est capable
de se déconditionner lui-même de son héritage animal, et des pressions
sociales, économiques et culturelles dans lesquelles il a vécu, des
superstitions, des croyances, des divisions, des luttes acquises pendant
des milliers d’années. L’esprit peut-il subir une ablation radicale, une
mutation fondamentale, une mutation qui intéresse non seulement la
structure des cellules cérébrales mais encore la qualité du cœur et du
mental ? Un tel esprit peut-il vivre dans le sein du chaos, de la bru­
talité et de la violence qui sont la trame même de la société moderne,
peut-il être libre de fonctionner dans le calme, sans trouble, sans
aucune résistance possible, mais sans pour cela se retirer de la
société ?
On peut discerner l’immense nécessité où nous nous trouvons de
voir surgir un esprit neuf, un esprit qui n'a pas enregistré et passé par
des milliers d’expériences, qui ne s’est pas laissé emprisonner par le
modèle, par la culture de telle religion, de telle société, de telle
condition économique. Ce modèle se répète éternellement à travers
l’histoire, se modifiant quelque peu par-ci par-là. Nous passons du
communisme au fascisme, de là au capitalisme, nous figurant ainsi pro­
voquer d’immenses révolutions.
Les révolutions économiques et sociales ne sont en fait pas des
révolutions. Vivant comme nous le faisons d’une existence dépourvue
de toute signification, dans un monde de confusion qui nous entoure,
dans un monde fait de grandes souffrances, de laideur, de violence,
on en vient à se demander si l’esprit humain est capable de se trans­
former véritablement. C’est la condition qui, seule, permettra de
résoudre tous nos problèmes : problèmes de l’amour, de la réalité, de
savoir si Dieu existe ou non, si les êtres humains peuvent vivre
ensemble sans conflit. Pour aboutir à une telle découverte avec votre
cœur, avec votre être même, il faut qu’il y ait liberté — liberté de
regarder, de rechercher, de percevoir. C'est assurément là la première
condition — la liberté d’observer — parce que cette liberté nous est
refusée tant qu’existent le moindre préjugé, la moindre conclusion, la
moindre activité mentale, la moindre croyance et, par-dessus tout, la
moindre peur.
Là où existe la peur sous aucune forme, il est évident que l’esprit
dans son ensemble est incapable de voir. Des hommes sont allés sur
la Lune : c’est un exploit extraordinaire. Nos cerveaux ont été capables
de rendre la chose possible. Mais pour arriver à la Lune, pour acquérir
l’immense savoir technique, il faut que l’esprit soit complètement libre
de regarder, d’observer, de rechercher, de mettre en doute, de ques­
tionner, de ne rien accepter. Mais, intérieurement, nous sommes des
esclaves ; il n’y a aucune liberté ; nous répétons le même modèle des
milliers de fois dans les domaines sociologiques, religieux, économiques.
Et dans la psyché, dans la profondeur même de notre être, il n’y a
aucun changement. Nous somrpes des monstres modernes.
L’esprit est-il jamais capable de cette révolution immense et instan­
tanée, celle qui lui permettra de vivre dans une qualité toute diffé­
rente, afin qu’il n'existe plus cette soif de plaisir qui est entièrement
différente de la beauté, de l'épanouissement de la vraie joie ? Le plaisir
ne connaît jamais cette joie, parce qu’il est toujours teinté de peur. Et
l’esprit qui ignore l’extase ne peut pas être libre. Le plaisir est un
produit de la pensée, et la pensée est toujours empreinte de vieillesse,
elle n’est jamais neuve, jamais libre, même si nous parlons de liberté.
Mais la pensée ne peut jamais, à aucun niveau, être libre, parce qu’elle
est la réaction de la mémoire et que la mémoire est l’essence même
du passé. Ses racines plongent dans le temps, lequel est issu du passé.
J e vous en prie, observez ceci tel que cela se passe en vous
pendant que l'orateur en parle, ne vous contentez pas d’être d’accord
ou en désaccord — deux attitudes sans aucune valeur.
L’esprit humain, malgré toute son efficacité étonnante, ne s’est
jamais demandé de lui-même s’il est capable d’être libre — libre, plus
essentiellement de la peur, parce que nous sommes chargés de peurs
innombrables. Et un esprit qui est alourdi ou ébranlé par la peur, l’est
aussi par le plaisir, ce sont deux termes presque synonymes, les deux
faces d’une seule et même pièce de monnaie. Pour découvrir ce qu'il
en est, il nous faut observer ces peurs qui sont les nôtres — il ne faut
pas les condamner, ni les réprimer, ni s’en évader. Dans l’observation,
il n’y a plus la division entre l’observateur et la chose observée, on
observe indépendamment du passé, du moi, lequel est l'observateur.
J e vous en prie, essayez au moment même où l’orateur en parle,
parce que ce soir nous allons examiner quelque chose de très complexe.
Si vous ne le faites pas dès le commencement, vous ne pourrez pas
suivre ce qui ressortira à la fin de la causerie. (Moi, pas plus que
vous, je ne sais pas ce que sera la fin de la causerie.) Un esprit qui
a peur ne peut absolument pas être clair, aigu, sans confusion et il ne
peut, par conséquent, jamais connaître la qualité de la joie ou de
l’extase.
Il faut donc être complètement affranchi de la peur, non seulement
au niveau conscient, mais encore dans les couches profondes de la
psyché, là où réside le soi-disant inconscient. En fait, la plupart d'entre
nous sommes incapables de nous analyser pas à pas, afin d’avoir
l’esprit clair ; nous devons faire un petit voyage pour voir combien ce
processus est vain. Tout !e processus de l’analyse est entièrement
faux, si nous pouvons nous servir de ce mot « faux ». Parce que dans
ce processus est impliquée l’existence de celui qui analyse et celui-ci
est issu de notre passé, il est fait de notre savoir accumulé ; et lui,
qui n’est qu’un fragment de notre esprit total, prétend analyser d’autres
fragments, il analyse à partir d’accumulations passées. Observer ce
cheminement d'analyse en soi-même, ne faire pour cela qu’un très
court voyage nous permettant ainsi d’en distinguer la complète futilité,
donne à l’esprit une qualité de perception.
L'analyseur et l'analysé sont deux états séparés, deux mouvements
qui se poursuivent au sein de la fragmentation totale de l’esprit. Un frag­
ment nommé analyseur analyse l’autre fragment, en tire une conclusion et
à partir de cette conclusion, il pousse l’analyse plus loin. Mais cette
conclusion est à peu près sans valeur. Et cette analyse implique du
temps, parce que toute analyse exige de nombreuses journées.
L’analyse introspective, ou bien celle qui est pratiquée par un
autre, grâce aux rêves et tout ce qui s’ensuit, est à peu près sans
portée. Si vous êtes quelque peu ou même très névrosés, l’analyse a
peut-être une certaine valeur si elle vous aide à vous adapter à notre
société pourrie, que ce soit une société socialiste ou la société hin­
doue qui est la vôtre. L’analyse, par conséquent, ne donne en
aucune façon la liberté. On creuse de plus en plus en soi-même et on
s'enfonce de plus en plus dans un trou ; jamais on ne devient libre.
Ou bien encore l’esprit se figure qu’il existe une liberté au paradis, au
nirvana ou moksha, et ceci encore est une évasion.
Observer sans qu’il se produise aucune déformation n’est possible
que là où existe une attention complète intéressant votre corps, vos
nerfs, votre esprit, votre cœur, vos oreilles. Si votre attention est telle,
vous pourrez constater qu'il n’existe aucune entité, aucun être qu’on
puisse appeler l’observateur. Il n’existe plus que l’attention.
L’esprit, les cellules cérébrales ont été conditionnés, la nature, la
substance même du cerveau est constituée dans le but de survivre ;
c’est là une chose évidente. Le cerveau exige la survie, faute de
quoi vous ne pouvez pas exister ¡ et il a construit certaines réactions
après des siècles et des siècles de conditionnement. Or, ce que nous
nous demandons, c'est si la structure et la nature même du cerveau
sont capables de provoquer un changement en lui-même. Et nous allons
montrer — il ne s’agit pas de vous le montrer — nous allons apprendre
ensemble et voir, si possible. Ceci n'est pas une absurdité, une fiction,
une imagination, parce que l’imagination n’a aucun rôle à jouer quand
il s'agit d’examiner très profondément ; il n'y a pas de théorie, pas de
conclusion, mais un mouvement qui va toujours d’un fait à un autre.
Pour cela, il faut une extraordinaire sensitivité de l’esprit — et
celui-ci est incapable de toute sensitivité tant qu’existe un état de
peur, tant qu’existent une conclusion, un dogme, une croyance — et
ainsi le cerveau, si lourdement conditionné qu'il soit, pourra être dans
un état de calme complet et ne réagira plus de façon traditionnelle. La
question est désormais, comment susciter cette qualité de sensitivité
dans l'esprit et aussi dans tout le système nerveux, dans tout le corps
et comment, également, susciter un état de non-mouvement dans les
cellules cérébrales — une tranquillité complète — permettant à l'esprit
d’être éveillé, hautement intelligent et sensitif : ce sont des termes
synonymes et non pas trois choses séparées. L’esprit doit être complè­
tement immobile et calme afin de percevoir sans qu'existe l’observateur.
Telle est la méditation, un esprit calme, complètement tranquille, haute­
ment sensitif et, par conséquent, intelligent. Connaître un tel mouve­
ment, c’est la méditation.
Pour méditer, peut-on prétendre suivre un système, c’est-à-dire une
méthode, un exercice, des répétitions constantes et sans cesse renou­
velées ? De telles pratiques peuvent-elles rendre l’esprit sensitif, vivant,
actif, intelligent ? Tout cela, bien au contraire, ne fait que le pousser à
la mécanisation.
Par conséquent, tous les systèmes : le Zen, l'Hindouisme ou le
Système Chrétien, ne sont que des balivernes. Un esprit qui s’exerce à
un système, une méthode, un mantra, est incapable de voir ce qui est
vrai. Vous savez que vous entendez cette musique (une certaine
musique se faisait entendre venant d’un bâtiment voisin). Il y a une
tonalité musicale et si vous écoutez très soigneusement, si vous
écoutez — non pas les paroles, mais la tonalité, le son — ce son peut
être reproduit en vous-mêmes. Et l’esprit est capable d’être porté par
ce mouvement du son, ce son qui vous donne un sentiment extraordi­
naire de mouvement. Et ceci, on pourrait l’appeler méditation, la répé­
tition d’un ensemble de mots produisant un son intérieur, et vous êtes
capables d’accompagner, de chevaucher ou d’exister avec ce son.
Mais est-ce bien là la méditation, employer un tel procédé, un truc,
vous laissant hypnotiser par un son ou des paroles? Toutes les médi­
tations de ce genre sont des formes d'auto-hypnose. Cela ne vous
conduit nulle part. Au contraire, cela émousse l’esprit, il tombe dans
une sorte de torpeur, et c'est un esprit qui n'est pas moral dans le
sens le plus profond de ce mot ; nous ne parlons pas de la moralité
sociale qui n’est pas une moralité vraie.
La qualité de la vertu ne peut exister que là où il n’y a aucun
conflit d’aucune sorte. Alors, et alors seulement, il y a vertu. Mais un
homme qui s’efforce de devenir vertueux subit un processus de mortifi­
cations parce qu’il vit dans le conflit. Vous pouvez rejeter tous les
systèmes, parce que les systèmes impliquent l'autorité ; un esprit lié
par n'importe quelle autorité d’aucune sorte n’est pas libre ; il est, par
conséquent, incapable d’observation. Dans la soi-disant méditation, celle
à laquelle on s’adonne habituellement, il y a toujours le désir de
connaître la vérité, de passer par différents états, d’avoir des visions et
ainsi de suite.
Toute expérience implique l’existence d’un expérimentateur, d’une
entité qui soit l’expérimentateur. Par conséquent, alors qu’il passe par
diverses expériences, il doit reconnaître ce qui en fait l'objet ; autre­
ment, on ne peut pas parler d'une expérience. Et puisqu’il la reconnaît,
il s'agit de quelque chose de déjà connu ; par conséquent, l’expérience
lui vient du passé. L’esprit recherche aussi l’expérience au moyen de
drogues — comme c’est en ce moment la mode en Occident — des
drogues variées qui permettent de faire de beaux voyages au paradis.
Il y a, par conséquent, il y a toujours l’expérimentateur assoiffé, qui
recherche, qui aspire, qui espère une expérience transcendante, super­
cosmique et quoi d'autre ?
Or, si vous êtes à la recherche d'expériences, vous les trouverez
toujours, mais toujours dans le cadre et conformément au conditionne­
ment de l'esprit de l’expérimentateur. Il y a donc une division entre
l'expérimentateur et l’objet de son expérience et, par conséquent, il y
a toujours un état de recherche, de tâtonnement, de conflit. Et nous
disons que cela n’est pas la méditation, parce que c'est la qualité
même de l’esprit, la forme suprême de toute sensitivité, la tranquillité
complète du cerveau, qui sont la qualité même de l’amour. Voyez-vous,
si vous l’avez dans votre cœur, l’amour est une chose extraordinaire.
L’amour n'est pas plaisir, il n’a aucun rapport avec la peur, ni avec la
vie sexuelle. C'est la qualité essentielle d'un esprit qui est libre, sen­
sitif, intelligent, d’un cerveau qui ne réagit pas en fonction du passé
et qui, par conséquent, est silencieux, c'est la qualité d’un cœur qui
connaît le parfum auquel on donne le nom d’amour. C’est en ceci, dans
la compréhension de tout ceci, que réside la méditation. C’est la base
de la méditation.
En dehors de cet état, il n’y a pas de vertu : la vertu est un mou­
vement qui ne connaît absolument aucun conflit. Il faut qu'il y ait cette
liberté, ce sentiment d’amour, si l'on veut découvrir par soi-même s'il
existe ou non une réalité, s'il y a ou s’il n’y a pas cette chose que
pendant des siècles et des siècles les hommes ont appelé Dieu : pour
découvrir et non pas dire : «J e crois en Dieu », comme le fait le poli­
ticien corrompu et affreux ; parce qu’il en tire profit. Mais la des­
cription n’est pas la chose décrite. Et pour trouver ce principe intem­
porel, ce mouvement Intemporel, il faut l’énergie, celle qui ne connaît
aucun conflit, l'énergie qui est étonnamment intelligente et éveillée. La
méditation n’est, par conséquent, pas une chose à laquelle on puisse
s'exercer : elle est le mouvement même de la vie, une méditation qui
se poursuit toute la journée, imprégnant notre vision, notre obser­
vation, nos mouvements, tout ce que nous appréhendons. Et pour une
telle observation, il faut un esprit silencieux.
Les innombrables problèmes de la vie économique, les injustices
sociales, les conflits qui déchirent l’homme et son prochain, l’homme
et la femme, les conflits venant de groupes, les divisions sociales et
relgieuses ; tout cela a bien peu d’importance. C’est une révolution,
une révolution intérieure de l’esprit qui est nécessaire, si l’on veut une
réponse à tous ces problèmes. Et la méditation telle que nous l’avons
décrite, cette méditation est nécessaire pour comprendre notre vie si
extraordinairement complexe.
Nous sommes des êtres humains, nous ne sommes pas des éti­
quettes ; et, du fait que nous vivons dans ce monde de tristesse et
de douleur, il nous faut le comprendre, comprendre les rapports qui
existent entre lui et nous, les contacts qui sont établis. Nous sommes
le monde, le monde n'est pas séparé de nous. La guerre qui se pour­
suit au Viêt-nam, au Moyen-Orient, c’est notre guerre, parce que nous
autres êtres humains y avons contribué. Ce n’est pas une guerre amé­
ricaine, ni une guerre arabo-israélienne. C’est notre guerre, notre res­
ponsabilité, parce que ce sont des êtres humains qui y participent. Il
vous faut comprendre cet observateur qui est vous-même, il faut vous
comprendre vous-même, non1pas par le processus analytique. Par une
telle observation, vous découvrirez que voir c'est agir. Seul un tel
esprit peut découvrir par lui-même s’il existe ou non une réalité. Un
tel esprit ne connaît pas les hypothèses, les théories, les livres, les
instructeurs, les disciples. Un tel esprit est celui qui connaît l’extase.
Copyright © Krishnamurti Foundation, Londres, 1970.
LIVRES DE KRISHNAMURTI
Publiés par Victor Gollancz Ltd.
Prix
THE FIRST AND LAST FREEDOM (1954) 21/—
EDUCATION AND THE SIGNIFICANCE OF LIFE (1955) 15/—
COMMENTARIES ON LIVING : 1st Series (1956) 18/—
COMMENTARIES ON LIVING : 2nd Series (1959) 21/—
COMMENTARIES ON LIVING : 3rd Series (1960) 24/—
LIFE AHEAD (1963) 18/—
THIS MATTER OF CULTURE (1964) 18/—
FREEDOM FROM THE KNOWN (1969) 18/—
THE ONLY REVOLUTION (1970) 21 /—
Obtainable from bookshops or from Krishnamurti Foundation, 24 Southend
Road, Beckenham, Kent, England (postage 1/6d extra).
Authentic Reports of Talks and Discussions
New series published by Servire, Wassenaar, Holland :
Vol. 1 TALKS IN EUROPE (Paris, Amsterdam, London) 1967 17/6d
+ Vol. 2 TALKS AND DIALOGUES IN SAANEN, 1967 25/—
Vol. 3 TALKS IN EUROPE (Rome, Paris, Amsterdam) 1968 13/9d
Vol. 4 TALKS AND DIALOGUES IN SAANEN, 1968 15/—
Obtainable from Krishnamurti Foundation (postage 1/6d extra) or from
bookshops (distributed in England by the Stanmore Press, Trade Counter
Ltd. 11-14 Stanhope Mews West, London, S.W.7).
+ Hard back cover.
Plaquettes :
post-free
FIVE CONVERSATIONS, 1968 2/ 4d
MEDITATIONS, 1969 1/1 Od
EIGHT CONVERSATIONS, 1969 3/1 Od
THE PENGUIN KRISHNAMURTI READER 7/—
Pour toute commande, s’adresser à M. L. de Vidas, 47-Tournon-d’Agenais.
Pour les traductions des livres de Krishnamurti, adressez-vous, s'il vous
plaît, aux comités respectifs.
OUVRAGES DE KRISHNAMURTI
Prix
(+ 10% pour frais de port)
1,40 F mini.
— LES ENSEIGNEMENTS DE KRISHNAMURTI
(Paris et Saanen 1967) ' 16,00 F
— CINQ ENTRETIENS AVEC KRISHNAMURTI 5,00 F
— A L’ECOUTE DE KRISHNAMURTI, en 1966
(Londres, Paris, Saanen) 15,00 F
— FACE A FACE AVEC KRISHNAMURTI 12,00 F
— FACE A LA VIE (épuisé) —
— L’HOMME ET SON IMAGE (épuisé) —
— ENTRETIENS DE SAANEN 1963 11,00 F
— ENTRETIENS DE SAANEN 1961 et 1962 16,00 F
— KRISHNAMURTI, PARIS 1961 8,00 F
— PREMIERE ET DERNIERE LIBERTE 17,50 F
— DE LA CONNAISSANCE DE SOI 15,60 F
— COMMENTAIRES SUR LA VIE (1*r Vol.) épuisé —
— DE L’EDUCATION 14,40 F
— SE LIBERER DU CONNU 17,30 F
Pour les recevoir, veuillez les commander — en y joignant le montant —
à notre dépositaire :
LE COURRIER DU LIVRE
21, rue de Seine
75-PARIS 6e
C.C.P. PARIS 6762-86
COMMUNIQUE : Les membres du Comité français de la Fondation
Krishnamurti se rendont en Suisse pour les réunions des mois de juillet
et août prochains.
M. de Vidas prie ses nombreux amis de ne pas lui adresser de corres­
pondance à Tournon-d'Agenais durant ce laps de temps. Mais, en cas
de besoin, on pourra le toucher en Suisse à l’adresse suivante :
L. de Vidas
3792 - SAANEN (Suisse) O.B.
LETTRE DE SUISSE : Les amis de la Suisse romande qui reçoivent ce
bulletin et qui désirent participer aux frais d’édition et de distribution
qu’il comporte, sont priés d’adresser leur contribution à : M. André
Schweizer, Gundeldingerrain, N° 8, à Bâle 4053 — ou à son compte de
chèques postaux N° 40.25986. Le Comité de la Krishnamurti Foundation
de Suisse romande les en remercie vivement à l'avance.
NOUVEAUTÉ :
A PARAITRE
2ème qui nzai ne de j ui l l et
J. KRISHNAMURTI
AU SEUIL
du
SILENCE
Un f or t vol ume comprenant les conférences de
Kri shnamurti à Pari s en 1968. Cel l es de Saanen de la
même année. Ai nsi que l es t raduct i ons des pl aquettes
‘ ‘ Hui t conversati ons" et “ Médi t at i on" .
Pri x : 18 F (pl us 1,40 F min. pour le port)
Pour l e recevoi r veui l l ez le commander, en y j oi gnant le
mont ant :
pour la France :
LE COURRIER DU LIVRE - 21, rue de Sei ne, Pari s-6'
pour l a Bel gi que et le Luxembourg :
aux Édi ti ons “ ETRE LIBRE"
20, rue Père De Deken, Bruxel l es (1040) - F.B. 185-pl us port
pour la Sui sse : à la Li brai ri e PA YOT S. A.
(Lausanne, Genève, Neuchâtel , Vevey, Montreux, Berne,
Bâl e et Zur i ch) F. sui sses 15, plus port.
LIVRES ET DISQUE ANGLAIS. — On nous annonce d’Angleterre
l’envoi à Paris des livres et du disque dont voici la liste et les prix :
Livres : — PENGUIN KRISHNAMURTI READER 6,00 F > , nnrt
FREEDOM FROM THE KNOWN 18,00 F 'r H
THE ONLY REVOLUTION 21,00 F 1>40 F
Disque : — THOUGHT BREEDS FEAR 26,00 F ) mini
Veuillez adresser vos commandes directement à M“ SAMUEL, 4, square
Rapp, 75-Paris (7e).
RÉUNIONS DE BROCKWOOD, 1970
Ci-dessous le contenu de la notice dont il est question dans ce bulletin:
Nous sommes heureux d’annoncer que, comme en septembre 1969, il
y aura quatre rencontres à Brockwood Park pour des causeries et des discus­
sions avec Krishnamurti, aux dates suivantes : samedi et dimanche 5 et 6
septembre, et samedi et dimanche 12 et 13 septembre. Elles commenceront
chaque matin à 11 heures, elles formeront une série complète et sont ouvertes
à tous ceux qui désireraient y assister. Les causeries seront données dans une
tente, sur le sol, et, comme l’année dernière, on pourra se procurer sur place
des rafraîchissements et des aliments à des prix très raisonnables.
Si vous venez de Londres à Brockwood Park par le train, vous devrez
le prendre le matin à 8 h. 53, à Waterloo Station pour arriver à Alton à
10 h. 19 (prix du billet aller-retour 18/ - ou L i . 10s. od, aller-retour, si
vous allez à Alton le samedi et retournez à Londres le dimanche). Des
changements d’horaire étant toujours possible ne pas oublier de s’en infor­
mer à temps. A l’arrivée de ce train, à chaque occasion, un bus en location
attendra les voyageurs pour Brockwood Park ; le prix du billet aller-retour
sera de 10/ - par trajet. Si vous désirez retenir une place dans ce bus, veuillez
s’il vous plaît remplir le questionnaire ci-contre et le retourner à Mrs. Mary
Cadogan, Krishnamurti Foundation, 24, Southend Road, Beckenham, Kent,
BR 3, I SD. Pour atteindre le train de 16 h. 55 à la gare d’Alton (qui
arrive à Waterloo Station à 17 h. 59), le bus quittera Brockwood Park, à
16 h. 20.
De même, si vous devez loger à Winchester, vous pourrez prendre le bus
pour Brockwood Park à Winchester Bus Station (King Alfred Statue) à 9 h. 45
(vous pouvez réserver une place dans ce bus en remplissant le questionnaire
ci-contre). Après les réunions ce bus quittera Brockwood Park pour Winchester
à 16 h. 30. Le prix du billet aller-retour sera de 10/ - par trajet. Seules les
réservations aller-retour pourront être acceptées, et pour les dates indiquées.
Les amis qui viendront en voiture de Londres devront prendre la route
A. 3 jusqu’à GUI LDFORD, puis la route A. 31 qui traverse FARNHAM et
ALTON jusqu’à CHAWTON. Après CHAWTON prendre la A. 32 jusqu’à
WEST MEON HUT et, là, tourner à droite sur la A. 272. Brockwood Park
se situe à 4 km environ, à gauche, au sommet d’une colline, après avoir
passé un groupe de quatre maisons en briques rouges.
Nous espérons, si possible, montrer dans la tente, chaque jour, de 14 h.
à 15 h., un television film de Krishnamurti parlant en Inde ou en Californie.
Un petit supplément de 2/6d sera perçu pour participation aux frais, et c’est
également avec reconnaissance que nous recevrons les donations qui nous
aideront à couvrir les dépenses générales.
Adresse
Veuillez s'il vous plait me réserver une place (aller-retour) à
10/-, pour chaque jour, dans le bus:
a) Alton Station à Brockwood pour les 5,6,12 et 13 septembre
(biffer les dates où il ne vous sera pas possible de venir).
b) Winchester (King Alfred Statue) à Brockwood pour les 5,
6, 12 et 13 Septembre
(biffer les dates où il ne vous sera pas possible de venir).
AUSTRALIA
BELGIUM
DENMARK
FINLAND
FRANCE
GERMANY and AUSTRIA
GREECE
ICELAND
INDONESIA
ISRAEL
ITALY
NETHERLANDS
NEW ZELANO
NORWAY
SOUTH AFRICA
SWEDEN
SWITZERLAND
U.S.A.
FONDATION KRISHNAMURTI
Comités associés
Mr. H. S. English and Mr. R. Bennett,
Krishnamurti Books, c/o P.O. Box 308,
Manly, N.S.W. 2095
Comte and Comtesse Hugues van der Straten-Ponthoz,
Mr. R. Linssen,
14b Avenue des Dames Blanches, Brussels 15
Mrs. M. Wagn, Krogholmgaardsvej 31, 2950 Trorod pr Vedbaek,.
Miss Karpio and Miss Puolanne,
Krishnamurti - Kirjat, P ihlajatie 32 A 8, Helsinki 27.
M. L. de Vidas, 47 - Tournon-d’Agenais (Lot-et-Garonne).
Mr. E. Schmidt,
1 Berlin 37, Kilstetter Str. 27 III
Dr. I. Demetriades-Bacha,
40 E kklision Str. No. 26, Nea Smyrni, Athens
Mr. S. Halldorsson,
Bakkastig 1, Reykjavik
Mr. M. Dalidd,
14 Djalan Singkep, Malang
Mr. I. Woolfson, 19 Yardai Hasirah Road, Katamen, J erusalem.
Ing L. Fresia, Viale della Stazione 24, Aosta
Stichting Krishnamurti Nederland,
Meetings, secretary, treasurer: Karel van Gelderlaan 16A
Oosterbeek 6120
Bookorders, Bulletin : Weikamperweg 93, Hoenderloo 6736
Mr. V. Hunt, 164 Idris Road, Bryndwr, Christchurch 5
Krishnamurti Biblioteket, Uranienborgvn 11c, Oslo
The Misses Shepherd, 24 Kildare Road, Durban
Mr. and Mrs. G. Huseid, Alvagen 5, 24500 Staffans-Torp
Mr. S ilvius Rusu (Co*ordinator)
31 Chemin des Palettes, CH 1212 Grand Lancy/GE
Miss E. Keller (German speaking),
Balgriststr. 24, 8008 Zurich
Mr. A. Schweizer (French speaking)
Gundeldingerrain 8, 4053 Bale
Krishnamurti Foundation of America
P.O. Box 216, Ojai, C alifornia 93023
INDIA
Krishnamurti Foundation India
Rishi Valley School, Rishi Valley P.O., C hlttoor District,
Andhra Pradesh
SPANISH & PORTUGESE SPEAKING COMMITTEES
BRAZIL
PUERTO RICO
ARGENTINA
BOLIVIA
CHILE
COLOMBIA
COSTA RICA
DOMINIC ANA
GUATEMALA
MEXICO
NICARAGUA
PERU
URUGUAY
VENEZUELA
Mr. M. P. Da S ilva,
Rua Carlos Steinen 404,
Sao P aulo 8.
Ediciones Krishnamurti Inc.
Apartado 20342, P io P iedras,
P uerto Rico 00928, U.S.A.
Sr P. S tratiotis,
Machain 3089,
Buenos Aires.
Sr J . C. Asis,
Lopez y Planes 382,
La Cumbre, Cordoba.
Dr F. Aliaga,
C asilla 1932,
La Paz.
Comité Krishnamurti (Chile),
S r F. Rovira,
C lasificador 846, Santiago.
S r A. Gallegos,
Carrera 41 No. 54-101,
Barranquilla.
Mr. Tomas Ortuno,
Apartado 772, San J osé
Sra M. S. de Ricart,
C alle Capitan Eugenio de Marchena No. 11,
Santo Domingo.
Sra M. C. de Hernández,
20 C alle 2-60,
Zona 3.
S r J . I. Camargo,
C alle Anahuac 7,
Mexico 7.
Sr B. Martinez,
Apartado 355,
Managua.
S r J . T. Ugarriza,
Apartado 2718,
Lima.
Sr J . Monestier,
25 de Mayo 477,
Montevideo.
Sr G. C. T rillos,
Apartado 2780,
Caracas.

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful