Gourcuff sera

présent au stade
Benzema encourage les Verts
Le conseil d’un champion du monde
Kompany
«On connaît
vos points
faibles»
Bentaleb
«Peur des
Belges ? On
les bousculera»
www.lebuteur.com
QUOTIDIEN NATIONAL SPORTIF N° 2678 PRIX 20 DA
MARDI 17 JUIN 2014
L
e

B
u
t
e
u
r

d
u

1
7
-
0
6
-
2
0
1
4
De nos envoyés
spéciaux au Brésil
Belgique-Algérie, aujourd’hui à 17h Belgique-Algérie, aujourd’hui à 17h
«Envoyez les
“Diables rouges”
en enfer !»
«Envoyez les
“Diables rouges”
en enfer !»
«Envoyez les
“Diables rouges”
en enfer !»
«Envoyez les
“Diables rouges”
en enfer !»
«Envoyez les
“Diables rouges”
en enfer !»
«Envoyez les
“Diables rouges”
en enfer !»
Wilmots «On
ne craint pas l’Algérie !»
Wilmots «On
ne craint pas l’Algérie !»
Wilmots «On
ne craint pas l’Algérie !»
Wilmots «On
ne craint pas l’Algérie !»
Wilmots «On
ne craint pas l’Algérie !»
Wilmots «On
ne craint pas l’Algérie !»
Vers le forfait de Yebda
pour le Mondial !
Vers le forfait de Yebda
pour le Mondial !
Il a été transporté à l’hôpital de Belo Horinzonte
Halilhodzic«On
affrontera le favori,
et après ?»
Halilhodzic«On
affrontera le favori,
et après ?»
Halilhodzic«On
affrontera le favori,
et après ?»
Halilhodzic«On
affrontera le favori,
et après ?»
Halilhodzic«On
affrontera le favori,
et après ?»
Halilhodzic«On
affrontera le favori,
et après ?»
«L’Algérie a une
bonne équipe, je la
vois bien se qualifier»
«L’Algérie a une
bonne équipe, je la
vois bien se qualifier»
«L’Algérie a une
bonne équipe, je la
vois bien se qualifier»
«L’Algérie a une
bonne équipe, je la
vois bien se qualifier»
«L’Algérie a une
bonne équipe, je la
vois bien se qualifier»
«L’Algérie a une
bonne équipe, je la
vois bien se qualifier»
Lippi «Les Algériens doivent
éviter de perdre s’ils veulent
passer au second tour»
Lippi «Les Algériens doivent
éviter de perdre s’ils veulent
passer au second tour»
Lippi «Les Algériens doivent
éviter de perdre s’ils veulent
passer au second tour»
Lippi «Les Algériens doivent
éviter de perdre s’ils veulent
passer au second tour»
Lippi «Les Algériens doivent
éviter de perdre s’ils veulent
passer au second tour»
Lippi «Les Algériens doivent
éviter de perdre s’ils veulent
passer au second tour»
L’
Equipe nationale
d’Algérie jouera au-
jourd’hui à 17h
(heure algérienne)
son premier match
de Coupe du monde
face à la Belgique. Ce n’est forcément
pas le meilleur «client» possible
pour commencer un Mondial, mais
si on veut démontrer quelque chose,
autant afronter en premier la Bel-
gique, l’une des meilleures équipes
européennes du moment. Sur le pa-
pier, l’Algérie n’est pas favorite. Alors
là, par du tout. Mais comme en foot-
ball il existe des exploits, le rêve est
permis.
Un statut d’outsider
qui nous sied bien
L’histoire nous a appris qu’à
chaque fois que l’Algérie fait face à
plus «grand» qu’elle, elle s’en tire à
bon compte. En 1982, les Verts
avaient battu l’Allemagne fédérale
dont certains joueurs avaient déclaré
la veille du match qu’ils se présente-
ront sur le terrain en costumes ! La
suite, nous la connaissons tous. Il n’y
a pas si longtemps, on n’aurait pas
parié gros sur l’Algérie à Oum Dor-
man face à l’Egypte. Pourtant, elle a
remporté son match barrage et arra-
ché son ticket pour l’Afrique du Sud
face à l’une des meilleures sélections
africaines d’alors. Quelques mois
après, la bande à Saâdane avait im-
posé le nul à l’Angleterre de Fabio
Capello (0-0) en phase fnale de
Coupe du monde. C’est dire que des
expériences du genre, l’EN en a
connues à travers son histoire. Tant
pis si l’efet de surprise n’est plus un
atout. Nous avons l’orgueil !
«On est prêts !»
Vahid Halilhodzic préférerait,
comme tout sélectionneur dont
l’équipe est qualifée en Coupe du
monde, jouer son premier match
dans six mois ! C’est qu’un techni-
cien trouve toujours à redire sur le
degré de préparation de son équipe.
Lorsqu’on recherche la perfection,
on se montre souvent ronchonneur.
Vahid Halilhodzic était plus ou
moins dans cet état d’esprit, sans
pour autant tomber dans le pessi-
misme béat. Le Bosnien a conclu
que «l’équipe était prête». Heureux
de l’entendre dire.
C’est quoi la Belgique
devant l’Allemagne
ou l’Angleterre ?
Vahid Halilhodzic a raison de dire
qu’il faudra un exploit pour battre la
Belgique. Ce qui est pourrait être vrai
lorsqu’on compare les deux équipes
sur le papier. Mais les exploits, l’Algé-
rie en a déjà réalisées. C’est quoi la
Belgique devant l’Allemagne ou l’An-
gleterre diront certains ? Deux statuts
complètement diférents. On a eu
plus peur de la perspective d’afron-
ter l’Allemagne ou l’Angleterre que
la Belgique. Sans minimiser de la
valeur de cette dernière, cela
s’entend. Alors les gars, laissez-
nous rêver !
M. A.
V
incent Kompany, le capitaine
des Diables rouges et de
Manchester City, était pré-
sent, hier, à la conférence de
presse en compagnie de Marc Wil-
mots, le sélectionneur des Diables
rouges. Kompany estime, en effet, que ce premier match de
coupe du monde ne sera pas déterminant pour la suite du
parcours. Il a déclaré à ce propos : «On va jouer notre pre-
mier match de Coupe du monde avec beaucoup de plaisir.
Nous allons tout faire pour réaliser un bon résultat. Dans
une telle compétition, le premier match n’est pas décisif.
Certes, il est très important de bien commencer la compéti-
tion, mais il faut savoir qu’on doit bien négocier les autres
matchs. On peut par exemple remporter notre premier
match et perdre les deux autres et on sera éliminés. Je le dis
aujourd’hui, même un nul face à l’Algérie sera considéré
comme un résultat positif.»
«On connaît les points faibles
de l’Algérie»
Pour Vincent Kompany, les Diables rouges connaissent
tout de l’équipe algérienne. «Nous avons supervisé l’équipe
d’Algérie, dans le but de se faire une idée sur son jeu. Nous
avons décelé les points faibles de cette équipe. Je ne vais
rien vous dire maintenant.»
«On veut aller loin au Mondial,
pas se contenter de participer !»
Pour Vincent Kompany qui dispute sa première Coupe du
monde de sa carrière, il s’agit d’un moment
magique : «Pour moi, c’est un moment impor-
tant de ma carrière. J’ai connu beaucoup de sen-
sations mais là, c’est particulier. Je vais disputer ma
première Coupe du monde, c’est quelque chose de
très important. Cette équipe est née lors des jeux
Olympiques de 2008 et nous avons atteint notre ob-
jectif de jouer le Mondial. Désormais, on ne va pas
se contenter uniquement de jouer face à l’Algé-
rie. On veut aller le plus loin possible dans ce
tournoi.»
«On défend bien et on
marque beaucoup
de buts !»
Avant de conclure, Vincent
Kompany a averti les Verts :
«Nous avons une très bonne
équipe. On défend très bien et
on marque beaucoup de buts.
Nous avons une équipe qui est
capable de faire mal lors de ce
Mondial.»
02
Mardi 17 juin 2014
N° 2678
Les joueurs
rassurés par
la pelouse
L
es joueurs de l’EN ont découvert, hier
pour la première fois, le terrain du
stade El Mineirão de Belo Horizonte.
Rassurés par l’état de la pelouse, il
faut le dire, magnifquement tondue et prépa-
rée pour les matchs de football, les coéquipiers
de Riyad Mahrez ont beaucoup apprécié l’en-
ceinte qui abritera leur rencontre avec les
Belges. Ils donnaient l’impression d’être très
contents du gazon naturel qui ressemble aussi
aux pelouses des terrains européens. Ainsi,
après toutes les appréhensions évoquées par les
coachs des deux équipes qui avaient parlé des
conditions climatiques difciles qui prévalent
ici à Belo Horizonte, on peut dire que la pe-
louse du stade El Mineirão est en parfait état.
Ils veulent écrire leurs noms
dans l’histoire du foot algérien
Dans cette équipe d’Algérie, plusieurs
joueurs n’ont pas encore réussi à mettre en va-
leur leur grand talent en sélection. C’est le cas
de joueurs très afrmés, à l’instar de Feghouli,
Brahimi, Bentaleb ou Taïder. Les internatio-
naux algériens, très doués, veulent écrire leurs
nom dans l’histoire du football algérien, en
parvenant à enregistrer au moins un succès,.
Pourquoi pas cet après-midi contre la Belgique
?
Qui succèdera à Djamel
Zidane ?
L’Algérie n’a plus gagné un match de Coupe
du monde depuis le Mondial espagnol joué en
1982. Le dernier but des Verts dans une phase
fnale de Coupe du monde remonte au Mondial
mexicain en 1986 à Guadalajara. C’était l’œuvre
de Djamel Zidane, auteur d’un tir à ras de terre
fulgurant qui a eu raison du célèbre gardien de
but irlandais. Ce mardi, les oreilles et les yeux
des Algériens seront rivés sur Belo Horizonte
pour entendre et voir le nom du buteur qui
succèdera à l’ex-star du football algérien.
Moumen A.
Kompany : «Même un nul face à l’Algérie
sera considéré comme un résultat positif»
Halilhodzic
veut mettre
fin au signe
indien
La rencon-
tre qui mettra
aux prises la sélec-
tion nationale avec
son homologue belge
sera particulière à plus
d’un titre pour les coéqui-
piers de Madjid Bougherra.
Elle le sera aussi pour le
sélectionneur national
Vahid Halilhodzic qui
a envie de rentrer
de nouveau dans
l’histoire du football algérien, en of-
frant aux Algériens un succès dans
ce Mondial tant attendu et ce, de-
puis la dernière victoire contre
le Chili en 82 en Espagne. Cela
remonte à 32 ans !
Un 18
e
succès de suite,
l’autre objectif du coach
Bien sûr cela ne paraît pas comme
une consigne d’avant-match mais ça
reste une statistique que beaucoup d’Algé-
riens souhaiteraient voir les camarades de
Madjid Bougherra franchir, aujourd’hui, en
venant à bout de la Belgique. Vahid Halilhodzic,
qui a signé 18 victoires avec la sélection natio-
nale, tentera de passer ce cap que seuls Rachid
Mekhlouf et Mahieddine Khalef avaient atteint
lorsqu’ils étaient les sélectionneurs nationaux
de la légendaire équipe de 82.
Belgique-Algérie
aujourd’hui
à 17h
De nos envoyés
spéciaux
au Brésil
H. Rahmouni
R. Bouhanika
M.Aït Kaci Ali
M.Saad
Y. Koudri
M.Belkacem
M.Belkacem
M.Belkacem
M.Aït Abdellah
Y. Selhani
N. Sidi Athmane
pourquoi pas ?
pourquoi pas ? pourquoi pas ?
pourquoi pas ? pourquoi pas ?
pourquoi pas ?
UN EXPLOIT,
PUBLCITÉ
N° 2678 www.lebuteur.com
Mardi 17 juin 2014
03
L
e

B
u
t
e
u
r

d
u

1
7
-
0
6
-
2
0
1
4
04
Mardi 17 juin 2014
N° 2678
De nos envoyés
spéciaux
au Brésil
H. Rahmouni
R. Bouhanika
M.Aït Kaci Ali
M.Saad
Y. Koudri
M. Belkacem
M. Tafert
Y. Ouarest
M. Aït Abdellah
Y. Selhani
N. Sidi Athmane
Halilhodzic lance
le match de la Belgique
«On affrontera le favori… et après ?»
L
ors de la conférence
de presse animée hier
à la salle de confé-
rences du stade de
Bélo Horizonte qui va
abriter la rencontre face à la Bel-
gique, Vahid Halilhodzic a parlé
de l’adversaire du jour. Les Dia-
bles Rouges constituent en efet
un sérieux test pour la bande à
Vahid Halilhodzic. Ce dernier le
sait bien. Il a dit devant la presse
: «Le match face à la Belgique est
très difcile. Nous allons afron-
ter une très bonne équipe belge.
D’ailleurs, je peux vous dire qu’on
aura en face de nous le favori de
ce groupe. C’est une équipe qui
promet».
«Le favori ne gagne
pas toujours»
S’il est conscient qu’il aura en
face de lui le favori de ce
groupe, Vahid Halilhodzic
pense en efet que le favori ne
peut pas toujours gagner. Autre-
ment dit, le coach national a l’es-
poir de damer le pion aux
Diables Rouges de Marc Wil-
mots : «Oui, c’est le favori, mais
il faut savoir aussi que le favori
ne gagne pas toujours. Parfois il
gagne, d’autres fois, il perd. Donc,
nous allons essayer de faire
quelque chose. Avoir en face de
nous le favori, ne veut pas dire
qu’on se présentera sur le terrain
en victimes expiatoires».
«On a préparé un plan
anti- Belgique et non
pas anti- Hazard»
Interrogé sur les préparatifs de
cette rencontre, et notamment
sur le fait d’une éventuelle straté-
gie anti-Hazard, puisque c’est le
maître à jouer des Diables
Rouges, Vahid Halilhodzic a ré-
pondu qu’il a préparé une straté-
gie anti-Belgique. Il a déclaré à ce
sujet : «Je vous dis sincèrement, je
n’ai pas préparé une stratégie anti-
Hazard. J’ai mis en place une stra-
tégie anti-Belgique. On va les
prendre tous au sérieux. Pour ga-
gner un match, il y a des détails
qu’il ne faut pas rater».
«Même Mertens,
Lukaku ou Fellaïni sont
dangereux»
Pour Vahid Halilhodzic, la Bel-
gique n’a pas uniquement Eden
Hazard. Le sélectionneur natio-
nal estime à cet efet qu’il y aura
aussi d’autres joueurs à surveil-
ler. Il cite ainsi Mirallas, Mer-
tens, Lukaku et même Fellaïni.
Il donne son avis : «La Belgique,
il ne faut pas surveiller unique-
ment Eden Hazard. Il ne faut pas
oublier qu’il y a d’autres grands
joueurs comme par exemple Fel-
laïni, Mirallas, Lukaku et surtout
Mertens. Ce dernier peut créer le
danger à n’importe quel moment.
Il peut faire la même chose que
Hazard sur le terrain. C’est un
joueur vif et dangereux qu’il fau-
dra aussi surveiller».
«Les joueurs belges
ont beaucoup
d’expérience»
Pour Vahid Halilhodzic, les
joueurs belges en ont, de l’expé-
rience. Plus que les joueurs algé-
riens, même s’ils disputeront
tous leur première Coupe du
monde. «Les joueurs belges ont
de l’expérience, malgré le fait
qu’ils disputeront tous leur pre-
mière Coupe du monde. Ils évo-
luent dans de grands clubs
européens et ils disputent réguliè-
rement la Champions League eu-
ropéenne et en Europa League.
C’est beaucoup plus d’expérience
par rapport à nos joueurs» dé-
clare le sélectionneur national.
«On m’a dit que c’est
la meilleure équipe
belge de tout les
temps»
Pour Vahid Halilhodzic, cette
équipe belge reste la meilleure
de tous les temps dans l’histoire
du football belge. Il l’a déclaré
hier : «Moi je le pense, et même
certains confrères belges m’ont dit
que cette équipe est incontesta-
blement la meilleure équipe de
tous les temps. Cela veut dire
quand même que nous allons af-
fronter une très bonne équipe».
«J’ai supervisé les
Diables Rouges
collectivement et
individuellement»
Pour ce qui est des préparatifs de
la sélection nationale pour ce
premier match, important pour
la bande à Vahid Halilhodzic, ce
dernier a donné un petit aperçu
sur la préparation : «J’ai super-
visé moi et mon staf l’équipe
belge à maintes reprises que ce
soit sur le plan collectif ou indivi-
duel. Je connais tout sur cette
équipe belge. Je préfère ne rien
dire et garder les informations
pour moi». Puis, Vahid Halil-
hodzic a enchaîné : «Comme moi
j’ai supervisé l’équipe belge, mon
collègue (ndlr : Marc Wilmots) a
lui aussi supervisé l’équipe d’Algé-
rie pour récolter un maximum
d’informations. Je pense que c’est
tout à fait logique».
«Yes, we can !»
Vahid Halilhodzic a déclaré qu’il
s’attendait à un match très serré
où les Algériens vont soufrir
face à une grande équipe belge,
mais, selon lui, cela ne veut pas
dire que l’Algérie jouera pour li-
miter les dégâts : «Je sais que
nous allons soufrir. Je m’attends à
ça parce que ce sera un match très
difcile. Mais, j’espère qu’on arra-
chera un résultat positif à la fn.
C’est mon souhait le plus cher».
-H.R.
Vahid critique les arbitres
«Je n’accepte pas qu’une décision
d’arbitre me prive de récolter
les fruits du travail»
Les sujets de l’arbitrage agacent Vahid Halilhodzic. In-
terrogé hier lors de la conférence de presse, le sélec-
tionneur national n’a pas manqué l’occasion d’en
parler. Pis encore, il a encore une fois parlé du match
barrage qui s’est déroulé à Ouagadougou, en octobre
2013 lorsque les Verts ont été victime de l’arbitre zam-
bien, M. Janny Sikazwe. Halilhodzic a déclaré : «Je
n’accepte pas les erreurs d’arbitrage. Je n’accepte pas
que je ne récolte pas les fruits de mon travail à cause
d’une erreur d’arbitrage. Pour moi, ce n’est pas nor-
mal de travail dur pendant trois ans et qu’un arbitre
vienne tout gâcher».
«J’ai vu des choses bizarres à
Ouagadougou»
Pour ce qui est du match barrage, Halilhodzic était fu-
rieux. Il a critiqué ouvertement l’arbitrage : «Je vous
donne par exemple le match du Burkina Faso qui s’est
déroulé à Ouagadougou. Je l’ai revu trois fois et je n’ai
pas admis jusqu’à présent le fait que nous ayons été
lésés par l’arbitrage. Je n’accepte pas cela. Je peux
même vous dire que j’ai vu des choses très graves et
bizarres là-bas, à Ouagadougou.»
… Et défie ses dirigeants
«Même si mes responsables
m’ont demandé de ne plus
parler de l’arbitrage, je
continuerai à le critiquer»
Pour Halilhodzic, il faut dire ce que l’on pense, quitte à
écoper d’une suspension. Il l’a clairement déclaré lors
du point de presse. Mais, il a aussi défié ses propres
dirigeants : «Moi, je dis ce que je pense et toujours, ce
que j’ai à dire, je le dis. Je ne trouve pas d’inconvénient
à parler, à critiquer pour écoper ensuite une amende.
Après le match de la Croatie, on m’a demandé pourquoi
j’avais critiqué l’arbitrage, même mes responsables
étaient fâchés et ils m’ont demandé de ne plus parler
d’arbitrage, mais je continuerai à le faire».
H.R.
Algérie-Allemagne de 1982
«Depuis mon arrivée, les Algériens
ne parlent que de ce match»
Le sujet du match historique Algérie-Allemagne de juin 1982 qui avait eu lieu à Gijón,
a été abordé. Vahid Halilhodzic n’a pas caché son étonnement sur le fait que les Al-
gériens ne parlent que de ce match. Le sélectionneur national a déclaré : «Depuis
mon arrivée en sélection nationale, les Algériens ne cessent de parler de ce match
et de cette victoire face à l’Allemagne. Je pense qu’ils ont trouvé le match réfé-
rence».
«Je veux que le match de la Belgique
soit un match référence»
Vahid Halilhodzic veut que les Algériens parlent dorénavant de la victoire face
à la Belgique et non pas contre l’Allemagne. Halilhodzic l’a déclaré ouvertement
: «On parle de cette victoire contre l’Allemagne parce que c’était une grande
équipe. Mais je veux que les Algériens trouvent en le match de la Belgique un
match référence».
«Un exploit, il faut bien le préparer»
Pour Vahid Halilhodzic, chercher un exploit passe par une bonne préparation. C’est
ce qu’il a déclaré hier en marge de cette conférence de presse : «Oui, on vise l’ex-
ploit mais il faut savoir bien se préparer. L’exploit ne vient pas tout seul. C’est en tra-
vaillant et en se donnant à fond sur le terrain».
H.R.
«Je ne
pardonnerai jamais
à ceux qui ont insulté
ma famille»
Vahid Halilhodzic ne rate jamais une conférence
de presse pour parler des critiques essuyées par sa
famille. Hier, devant un parterre de journalistes, et
notamment une présence massive de journalistes
étrangers, Halilhodzic l’a dit encore une fois. Ecou-
tons ce qu’a déclaré le sélectionneur national : «Je
ne pardonnerai jamais à ceux qui ont insulté ma
famille. Ils ont écrit des choses graves sur ma
famille et je n’accepte pas cela». Cette décla-
ration n’a pas été du goût des représen-
tants de la Fédération algérienne de
football, présents dans cette
salle de conférences.
Les Vert, hier au dîner
05
Mardi 17 juin 2014
N° 2678
Concernant son avenir
à la tête des Verts
L
a question de son avenir a été posée, malgré
l’arrivée de son successeur à la tête des Verts, le
Français Chrisitian Gourcuf. Vahid Halilhod-
zic a refusé de répondre à la question, se
contentant de répondre : «Je n’ai rien à dire, ni
de réponse à cette question.» Vahid Halilhodzic avait, en
efet, répondu avec un air de colère. En tout cas ce qui est
sûr, c’est que Halilhodzic ne sera pas le sélectionneur na-
tional, après la Coupe du monde.
Interrogé par un journaliste brésilien sur l’objectif de
la sélection nationale au Brésil, Vahid Halilhodzic a as-
suré que les Algériens vont présenter du très beau jeu
durant cette phase fnale de Coupe du monde. Le sélec-
tionneur national a déclaré : «Le Brésil est un pays qui res-
pire le football, on va donc faire le maximum pour
gratifer les Brésiliens d’un beau spectacle.»
«On a une équipe d’avenir
mais qui manque d’expérience»
Pour Vahid Halilhodzic, les joueurs de la sélection na-
tionale n’ont pas assez d’expérience, contrairement aux
Belges : «Nous avons une équipe très jeune qui possède un
potentiel important. Seulement, le point noir, c’est que
nous n’avons pas d’expérience. On va tout faire pour jouer
les trouble-fêtes.»
«J’ai dit aux joueurs que même si on
meurt, ça doit se faire dignement !»
Vahid Halilhodzic a aussi dévoilé ce qu’il a surtout dit
à ses joueurs. En efet, il leur a demandé de se donner à
fond lors de ce match et même durant toute la Coupe du
monde : «J’ai beaucoup parlé aux joueurs et je les ai bien
motivés. Je leur ai demandé de mourir sur le terrain di-
gnement. Même si on perd, je veux que ça se fasse en
ayant la tête haute. Ce n’est pas la fn du monde si on
perd, mais le plus important, c’est de bien jouer. J’ai insisté
auprès des joueurs pour se donner à fond, jouer avec cou-
rage, audace et surtout volonté.»
Hamza R.
«Je n’ai rien à dire !»
«On fera tout pour gratifier
E
ncore une autre panique à l’hôtel
de l’Equipe nationale ! Hassan
Yebda rechute. Le milieu de ter-
rain de l’Udinese a contracté une
autre blessure et au même endroit, à savoir
la cheville. Malgré l’insistance du staf
technique de garder au secret l’informa-
tion, une source bien informée nous a an-
noncé que Yebda pourrait être forfait pour
cette Coupe du monde. Une information
qui va mettre Vahid Halilhodzic dans une
situation embarrassante.
Il a été transporté à
l’hôpital de Belo
Horinzonte pour des
examens approfondis
Selon notre source, Hassan Yebda a été
évacué hier soir dans la discrétion la plus
totale à l’hôpital de Belo Horizonte afn de
subir des examens médicaux approfondis.
C’est la deuxième fois en l’espace d’une se-
maine que le joueur se blesse à la cheville.
La première fois, il a été transporté en ur-
gence à l’hôpital de Sorocaba pour efec-
tuer une IRM, fnalement il a été rassuré.
Cette fois-ci, les choses semblent être plus
compliquées. Vahid Halilhodzic ne veut
plus, selon une source très crédible, jouer
avec le feu, vu que Hassan Yebda se blesse
trop ces derniers temps à cause du
manque de compétition et de préparation.
Guedioura pour le
remplacer
Avec cette blessure, la Fédération algé-
rienne de football pourrait procéder à un
changement au sein de la liste des 23
joueurs. Les règlements permettent à la
FAF de demander le changement de
joueurs pour cause de blessure à 24h du
coup d’envoi du premier match. Selon une
source crédible, Vahid Halilhodzic a
pensé hier à faire appel à Adlène Gue-
dioura pour remplacer Hassan Yebda. Au
moment où nous mettons sous presse,
nous ne connaissons pas encore la déci-
sion fnale qui a été prise.
Hamza R.
Blessé encore une fois à la cheville
Vers le forfait de
Yebda pour le Mondial
C
hristian Gourcuff, le pro-
chain sélectionneur des
Verts, débutera sa mission
à la tête de la sélection
nationale aujourd’hui à l’occasion
du premier match de l’Algérie qui
va l’opposer cet après-midi à la Bel-
gique au stade Mineirao de Belo
Horizonte. Cela paraît farfelu, mais
c’est comme ça. Toutefois, l’ex-en-
traîneur de Lorient ne prendra pas
place sur le banc. Il sera dans la tri-
bune où une place VIP lui sera ré-
servée, d’où il pourra superviser
l’équipe qu’il prendra en main juste
après la Coupe du monde pour
préparer les prochaines échéances
des Verts, notamment les élimina-
toires de la CAN 2015.
Trois matchs pour
tout savoir sur les
Verts
Gourcuff était arrivé hier matin
à Sao Paulo en provenance de
Paris, accompagné de son épouse.
Comme convenu avec la FAF,
même si cette dernière n’a jamais,
jusque-là, confirmé l’information, le
prochain patron des Verts devra as-
sister aux trois rencontres de la sé-
lection nationale de ce premier tour
de la Coupe du monde 2014 pour
avoir une idée assez large sur
l’équipe qu’il va diriger à partir du
mois de juillet et une base de don-
nées assez conséquente pour en-
tamer sa mission dans les
meilleures conditions, car, après la
Coupe du monde, il n’aura pas
beaucoup de temps pour connaître
tout le monde. Il va tout noter, et
ces trois matchs, face à la Bel-
gique, la Russie et la Corée, s’il n’y
en a pas d’autres, vont certaine-
ment lui être utiles.
Deux places VIP
pour lui et son
épouse
Raouraoua lui a remis deux invi-
tations VIP, à lui et à son épouse,
pour assister au match d’au-
jourd’hui entre la Belgique et l’Al-
gérie. Gourcuff quittera ce matin
Sao Paulo pour rejoindre Belo Ho-
rizonte par avion. Cela dit, l’on se
pose toujours la même question :
quelle sera la réaction de Vahid Ha-
lilhodzic quand il apprendra que
son successeur est là, dans la tri-
bune ? On sait qu’il le sait déjà,
mais la présence de Gourcuff ne
risque-t-elle pas de le perturber ou
de le déstabiliser ? Il n’y a pas
longtemps, Vahid a avoué qu’il
n’avait pas apprécié la démarche
de la FAF dans ce dossier, ou plutôt
la manière dont les choses ont été
faites. Il est à rappeler toutefois
que la Fédération algérienne de
football lui a donné la priorité, elle
aurait aimé qu’il poursuive sa mis-
sion à la tête des Verts pour rester
dans la continuité et n’attendait
que sa réponse, mais Halolhodzic a
refusé de lui répondre dans les dé-
lais qu’elle lui avait fixés. Ce qui a
obligé chaque partie à assurer ses
arrières à temps.
H. R.
Il est arrivé lundi à Sao Paulo
Gourcuff sera présent cet
après-midi au stade Mineirao
les Brésiliens d’un beau spectacle» les Brésiliens d’un beau spectacle»
les Brésiliens d’un beau spectacle» les Brésiliens d’un beau spectacle»
les Brésiliens d’un beau spectacle» les Brésiliens d’un beau spectacle»
les Brésiliens d’un beau spectacle»
De nos envoyés
spéciaux
au Brésil
H. Rahmouni
R. Bouhanika
M.Aït Kaci Ali
M.Saad
Y. Koudri
M.Belkacem
M.Tafert
Y.Ouarest
M.Aït Abdellah
Y. Selhani
N. Sidi Athmane
Benzema encourage les Vert
«L’Algérie a une bonne
équipe, je la vois bien
se qualifier»
Dans une déclaration à la chaine Bein
Sports, l’attaquant de l’équipe de France et
du Real de Madrid, Karim Benzema a une
nouvelle fois exprimé son attachement au
pays de ses origines, l’Algérie «Sincèrement
je pense que la sélection algérienne est
forte au vu des matches que j’ai eu l’occa-
sion de voir et j’ai vu constater moi même le niveau assez bon
des joueurs qui la composent. Personnellement, je la vois bien
se qualife pour le second tout de ce Mondial», dira Benzema.
Sellal a appelé
Raouraoua au
téléphone
Le Premier ministre, M.
Abdelmalek Sellal a exprimé,
lundi, au cours d’un entretien
téléphonique avec le prési-
dent de la Fédération Algé-
rienne de Football (FAF), M.
Mohamed Raouraoua, ses
encouragements aux joueurs
de l’équipe nationale à la
veille de sa rencontre contre
la Belgique. Le Premier mi-
nistre qui a transmis les encouragements de l'Etat"
aux joueurs algériens à la veille de cette importante
rencontre a, également, demandé des nouvelles de
l'équipe nationale et des supporters algériens qui se
sont déplacés au Brésil «Le président de la Répu-
blique, Abdelaziz Bouteflika, a grande confiance en
les capacités de la sélection nationale et suit de
près ses activités. Il salue également les supporters
qui se sont déplacés pour la soutenir», a souligné
M. Sellal lors de cet entretien téléphonique.
Haimoudi arbitrera
Australie- Pays Bas
L’arbitre international algérien, Djamel Haimoudi
a été désigné par la Fédération Internationale de
Football Association (FIFA) pour officier le match de
la deuixème journée du Groupe B entre l’Australie
et les Pays Bas ce mercredi.
06
Mardi 17 juin 2014
N° 2678
H
ier à l’Estadio Mineirao de
Belo Horizonte, le sélec-
tionneur belge, Marc Wil-
mots, a accordé un point
de presse. Devant un parterre de
journalistes, le sélectionneur des Dia-
bles Rouges s’est exprimé sur le pre-
mier match de son équipe en de
Coupe du monde face à l’EN. C’est
ainsi que Marc Wilmots a été clair en
déclarant que l’Algérie ne lui faisait
pas peur : «On jouera notre premier
match de Coupe du monde face à une
bonne équipe algérienne. Il faudra im-
pérativement réussir notre entame. Je
tiens à vous dire qu’on n’appréhende
pas l’équipe d’Algérie. On jouera ce
match avec beaucoup de calme et de
sérénité pour le gagner.»
«L’Algérie voudra nous
piéger !»
Même s’il n’appréhende pas l’équipe
algérienne, Marc Wilmots prend les
Verts très au sérieux. C’est ce que l’on
comprend à travers son discours. La
Belgique va prendre l’Algérie très au
sérieux et ne la sous-estimera pas.
«L’Algérie est une équipe respectable
qui voudra nous piéger. Je sais ce qui
nous attend lors de ce match. Il va fal-
loir donc les prendre très au sérieux.
On va se concentrer sur notre sujet
pour gagner le match. Le plus impor-
tant ce sont les trois points», a déclaré
le coach belge.
«J’ai ma stratégie pour
surprendre les Algériens»
Marc Wilmots annonce aussi qu’il a
une idée sur l’équipe algérienne. Selon
le sélectionneur des Diables Rouges,
cette première rencontre a été prépa-
rée comme il se doit. «J’ai mon idée
sur l’équipe algérienne. D’ailleurs, pas
plus longtemps qu’hier, nous avons su-
pervisé un match de l’Algérie (ndlr, di-
manche). Nous avons ainsi fait notre
constat et nous avons préparé notre
stratégie pour surprendre les Algériens.
On connaît comment ils jouent et on
saura comment les surprendre», a-t-il
ajouté.
«J’ai demandé aux joueurs
d’écrire une nouvelle page
de l’histoire du football
belge»
La Belgique n’a plus disputé de Coupe
du monde depuis 2002. C’est dire que
Marc Wilmots souhaite un retour en
triomphe des Diables Rouges sur la
scène internationale. Marc Wilmots a
indiqué lors de sa conférence de
presse qu’il a demandé aux joueurs
d’écrire une nouvelle page de l’histoire
du football belge. Il a déclaré à ce pro-
pos : «Vous savez, le 17 juin est resté
dans l’histoire, car c’est à cette date que
nous avons été éliminés par le Brésil en
Coupe du monde, lors de notre der-
nière participation. J’ai dit aux joueurs
qu’il faudra écrire une nouvelle page de
l’histoire belge. C’est important !»
«Je ne change pas une
équipe qui gagne»
Concernant l’équipe qui afrontera
l’Algérie cet après-midi à Belo Hori-
zonte, Marc Wilmots a fait savoir qu’il
ne changera pas une équipe qui
gagne. En d’autres termes, les stars se-
ront bien là, à l’instar de Hazard, Lu-
kaku et les autres : «Je ne change pas
une équipe qui gagne. On se trouve ac-
tuellement dans une courbe ascen-
dante qu’il faudra maintenir. Il faut
aussi maintenir la dynamique des ré-
sultats réalisés lors des matchs des éli-
minatoires.»
«Mes joueurs ont faim !»
Marc Wilmots a confance en ses
joueurs. Pour lui, les camarades
d’Eden Hazard relèveront le déf
parce qu’ils ont faim. Ses joueurs,
selon lui, feront le maximum pour
entrer dans l’histoire. Il a déclaré
à ce sujet : «Mes joueurs ont
faim. Ils veulent réussir quelque
chose lors de cette Coupe du
monde. Sincèrement, je suis
optimiste. Personne ne
s’attendait à ce qu’on se
qualife en force. C’est
déjà énorme. Main-
tenant, il faut pen-
ser à améliorer nos performances.»
«ils n’ont aucune pression !»
Pour Marc Wilmots, les coéquipiers
du capitaine Vincent Kompany ne
ressentent aucune pression pour ce
match. Ils sont concentrés et se-
reins. «Mes joueurs ne ressentent
aucune pression. Ils sont concen-
trés et déterminés à remporter ce
match. Je leur ai dit que la clé
du succès, c’est de faire preuve
de rester calme et de pru-
dence», a ajouté Wilmots.
«Pour réussir une
belle Coupe du
monde, il faudra
faire des analyses
après chaque
match»
Selon Marc Wilmots, il fau-
dra se remettre en question
après chaque match. Il ex-
plique sa philosophie : «Pour
réussir une bonne Coupe du
monde, il faudra se remettre
en cause et se poser des ques-
tions après chaque match.
Comme ça, on pourra progres-
ser. Personnellement, j’ai
joué en Coupe du
monde et j’ai donné
le meilleur de
moi-même.»
Hamza R.
Les hésitations
de
Wilmots
Tout comme Vahid Halilhodzic, Marc Wil-
mots n’a pas arrêté son équipe type dès le départ.
Il a dû cogiter longtemps avant de décider de qui
doit jouer et à quel poste. Un effectif riche
a aussi ses inconvénients, diriez-vous ! Chez
le sélectionneur belge, le doute a plané surtout au-
tour de deux postes. En défense centrale et
au milieu du terrain. Si, en défense, le
choix sera fait entre deux joueurs seulement, au mi-
lieu, ils sont trois à se disputer une place de titu-
laire. Et lorsque l’on sait qu’il s’agit de joueurs
de classe mondiale, le choix parait encore plus diffi-
cile.
Van Buyten ou
Vermaleen, qui avec
Kampany dans l’axe ?
La première hésitation concerne comme on
le disait l’axe central. Il a le choix entre le très
expérimenté Daniel Van Muyten
(Bayern Munich, Allemagne) et l’excel-
lent Vermaleen (Arsenal, Angleterre). Selon
les échos qui nous sont parvenus, le défenseur du Bayern
Munich part avec un léger avantage. Son expérience (il
a déjà joué un Mondial) et son gabarit (1m 96) sont incon-
testablement des atouts qui jouent en sa faveur.
Chadli, Fellaini et Dembelé,
un trio pour une place au
soleil
L’autre hésitation concerne le milieu du terrain. Trois
joueurs se disputent en effet une place de titulaire. Il
s’agit de Chadli, coéquipier de Bentaleb à Tottenham, Fellaini et
Dembelé. Marc Wilmots aurait un petit faible pour ce dernier.
Il aura pour tâche de jouer juste derrière le trio d’attaque Mi-
rallas-Lukaku-Hazard.
H. R.
Wilmots
Wilmots Wilmots
Wilmots Wilmots
Wilmots
Wilmots
«On ne craint pas l’Algérie !»
Le sélectionneur belge met
la pression sur Hazard :
«Il est l’un des cinq meilleurs
joueurs du monde»
Au cours de ce point de presse, Marc Wilmots a parlé d’Eden Hazard, esti-
mant que l’attaquant de Chelsea fait partie des cinq meilleurs joueurs au
monde. Sans le vouloir, le sélectionneur belge a mis la pression sur la co-
queluche du public de Stamforbridge. Il a déclaré à ce sujet : «Eden Ha-
zard fait partie des cinq meilleurs joueurs au monde. On mise
beaucoup sur lui, il peut rendre d’énormes services à la sélec-
tion.»
«A lui de le prouver lors de
cette Coupe du monde !»
Pour Marc Wilmots, Eden Hazard est capable
de réaliser des performances durant cette Coupe
du monde. Ainsi, il estime qu’il doit
prouver que c’est l’un des meilleurs
joueurs au monde : «Hazard fait partie des
cinq meilleurs joueurs au monde, mais
il doit le prouver à l’occasion de
cette Coupe du monde.»
«Je sais qu’il ne
pourra rien faire
tout seul…»
Pour Marc Wilmots, la Belgique ne
pourra réussir sa mission qu’avec le collectif. Il
estime que, même si Eden Hazard est un
grand joueur, ce sera difficile si le collectif ne
fonctionne pas bien : «Je pense que la clé de la réus-
site, c’est le collectif. Je reste persuadé qu’Eden Ha-
zard ne pourra rien faire tout seul. Il faut qu’il soit
aidé par ses coéquipiers.»
Hamza R.
De nos envoyés
spéciaux
au Brésil
H. Rahmouni
R. Bouhanika
M.Aït Kaci Ali
M.Saad
Y. Koudri
M.Belkacem
M.Tafert
Y.Ouarest
M.Aït Abdellah
Y. Selhani
N. Sidi Athmane
De nos envoyés
spéciaux
au Brésil
H. Rahmouni
R. Bouhanika
M.Aït Kaci Ali
M.Saad
Y. Koudri
M.Belkacem
M.Tafert
Y.Ouarest
M.Aït Abdellah
Y. Selhani
N. Sidi Athmane
Halilhodzic a
réuni tout le monde
avant l’entame de la
séance
Alors qu’il avait pour habi-
tude de réunir uniquement ses
joueurs au rond central avant
l’entame des séances d’entraî-
nement, hier, Halilhodzic a dé-
rogé à la règle, vu qu’il a tenu
à regrouper tout le monde
(assistants, staffs médi-
cal et administratif
ainsi que les 23
joueurs) près de la
main courante.
Le Bosnien a
beaucoup parlé
et nul doute
qu’il a motivé
et sensibilisé
une fois de
plus ses
troupes avant
l’entrée en
matière dans
ce Mondial at-
tendue cet
après-midi face
à nos amis
belges.
Travail spécifique pour
Mbolhi et Zemma
Les deux gardiens de buts de l’EN, Moha-
med Amine Zemmamouche et Raïs Mbolhi, ont
eu droit hier à un travail spécifque sous la hou-
lette de l’entraîneur des gardiens, Mickael Boly.
Cédric Si Mohamed s’entraînait à part. Notons que
c’est Mbolhi qui gardera les bois cet après-midi et aura
la lourde tâche de préserver ses cages vierges.
L’écran
géant du
stade
affichait le
compte à
rebours du
match
L’écran géant
du stade Minei-
rao a lancé hier
le compte à re-
bours du match
de cet après-
midi. Ainsi, on
pouvait voir
qu’au moment ou
les Verts s’entraî-
naient, ledit
écran afchait
qu’il restait
moins de 23h
avant que le coup
d’envoi de la par-
tie soit donné.
L
es joueurs de la sélection na-
tionale ont pris part hier à
leur ultime séance d’entraî-
nement avant le big rendez-
vous de cet après-midi face
à la Belgique comptant pour
le premier match du groupe H du Mondial
2014. Une séance qui s’est déroulée sur la pe-
louse principale du stade Mineirao de Belo
Horizonte, qui accueillera cette partie très
importante. Les Verts ont eu droit à quelques
exercices avec ballon et au travail technico-
tactique. Cet entraînement n’a pas duré long-
temps, puisque le coach national ne veut
surtout pas éprouver davantage ses poulains,
à 24h du match.
15 minutes ouvertes aux médias
Cette ultime séance d’entraînement avant le
match de cet après-midi n’a pas été totale-
ment ouverte aux médias. En efet, ces der-
niers ont eu droit à un quart d’heure
seulement, avant qu’il leur soit gentiment de-
mandé de quitter les lieux. Halilhodzic en a
profté pour mettre en place son schéma tac-
tique et apporter les derniers correctifs.
Vahid insiste sur le repli défensif
Durant cette séance, Halilhodzic a insisté,
selon nos informations, sur le repli défensif,
à la perte du ballon. Le technicien bosnien a
notamment instruit une dernière fois les atta-
quants, notamment ceux qui occuperont les
couloirs, à l’image de Feghouli et Mahrez, de
bien défendre leur zone et de revenir derrière
lorsque le ballon sera chez les Belges. Devant
la fébrilité de la ligne défensive des Verts,
Halilhodzic veut une solidarité sans faille de
tous les joueurs sur le terrain afn de tenir
en échec au maximum les Diables Rouges.
Un énième match d’application
pour conclure la séance
Comme c’est souvent le cas lors des der-
nières séances d’entraînement, hier encore, le
staf technique a programmé un match d’ap-
plication entre les joueurs. Cependant, Vahid
a chamboulé les choses, puisqu’il n’a pas ali-
gné sur le terrain l’équipe qui devra débuter
cet après-midi.
Tout le monde était concentré
et prêt à en découdre
Cinq jours après l’entame de la compéti-
tion, l’EN fera donc ses grands débuts au-
jourd’hui. Sur ce qu’on a vu hier,
les joueurs semblaient très dé-
terminés et avaient hâte de
disputer ce premier match
et en découdre avec cette
dangereuse équipe
belge. Le groupe était
très concentré et sem-
ble désormais totale-
ment prêt à représenter
dignement les couleurs
nationales.
M. A.
Dernière répétition
générale avant le jour J !
Il n’y a pas que les supporters al-
gériens qui affluent sur cette terre
brésilienne, plus précisément à Belo
Horizonte, ville hôte de ce premier
match du groupe des Verts durant ce
Mondial 2014 devant la Belgique cet
après-midi. En effet, hier, tôt dans la
matinée, un avion venant d’Alger
s’est posé sur le tarmac de l’aéroport
international de Belo Horizonte, avec
à bord, une partie comprenant les
membres des familles des 23 joueurs
retenus par Vahid Halilhodzic pour
cette Coupe du monde, la FAF ayant
décidé d’emmener à ses frais deux
membres de la famille de chaque
joueur pour le Brésil afin qu’ils puis-
sent assister de près à ce tournoi
planétaire. Toutefois, ce long dépla-
cement pour le pays de la Samba ne
s’est pas déroulé comme tout le
monde pouvait l’espérer.
Plus de 9h d’attente
à l’aéroport de Belo
Horizonte
En effet, après un voyage déjà
éreintant qui a duré près de 11h,
l’avion a atterri vers 3h du matin,
heure locale, à l’aéroport de Belo Ho-
rizonte. Quelques minutes ont suffi
pour régler les contrôles administra-
tifs de routine, mais le pire allait
venir par la suite. En effet, alors
qu’ils croyaient qu’ils allaient trouver
à leur attente un bus qui les emmè-
nerait à leur hôtel, les membres des
familles des joueurs ont été surpris
de ne trouver aucune personne à
leur accueil. Abandonnés à leur sort,
ils ont été contraints d’attendre du-
rant presque 9h à l’intérieur de l’aé-
roport, avant qu’un bus arrive enfin
vers midi, heure locale, pour les
conduire à l’hôtel, dit Holiday In.
Certains ont regretté
d’avoir fait le voyage
Exaspérés et très en colère, ils ont
dénoncé ouvertement ces conditions
lamentables auxquelles ils ont été
confrontés et certains d’entre eux,
selon nos informations, n’ont pas
manqué de dire clairement qu’ils re-
grettaient d’être venus et auraient
mieux fait de venir de leurs propres
moyens. La fatigue et la déception se
lisaient sur les visages des frères et
autres membres des familles des
joueurs.
Saâdane a fait le voyage
Dans cet avion, des personnalités
du monde du football ont fait elles
aussi le déplacement jusqu’à Belo
Horizonte et ont été confrontées au
même problème, une fois arrivées à
destination. Parmi elles, on retrouve
l’ancien sélectionneur national,
Rabah Saâdane, accompagné de son
épouse, qui a tenu à faire ce long dé-
placement pour le Brésil afin de sou-
tenir à sa manière la sélection
nationale lors de cette Coupe du
monde. Après trois années de rela-
tions très froides, Saâdane, qui
s’était réconcilié avec le président de
la FAF, Mohamed Raouraoua, en fé-
vrier dernier, a donc accepté l’invita-
tion de la Fédération et sera lui aussi
entièrement pris en charge durant
l’intégralité de son séjour.
M. A.
En raison des conditions lamentables auxquelles ils ont été confrontés
Les membres des familles des joueurs en colère !
Entraînement hier dans la bonne humeur
Tahmi
présent
Le ministre de la Jeunesse et
des Sports, Mohamed Tahmi, pré-
sent au Brésil depuis quelques jours
maintenant, a tenu à se rendre au stade
de Mineirao et suivre de très près cette
séance d’entraînement, la dernière avant le
match de cet après-midi. Le ministre a
suivi avec attention les derniers prépa-
ratifs de l’équipe et n’a pas
manqué de souhaiter
bonne chance au
groupe.
Le staff
technique a pénétré
sur le terrain 30 minutes
avant le début de la séance
Les premiers à pénétrer sur la pelouse
du stade Mineirao hier n’étaient pas les
joueurs, mais les assistants de Vahid Ha-
lilhodzic. Ces derniers sont entrés une
demi-heure avant l’entame de la séance
et inspecté l’état de la pelouse, avant
de mettre en place les outils de
travail pour ce dernier en-
traînement.
N° 2678
Mardi 17 juin 2014
07
08
Mardi 17 juin 2014
N° 2678
L
a préparation du match face
à la Belgique est arrivée à
son terme. À présent,
l’heure est à la concentra-
tion, mais aussi au travail
psychologique, avant un match aussi
crucial que celui que livreront les Algé-
riens aujourd’hui. Hier, lors d’une réu-
nion improvisée, les joueurs de
l’Équipe nationale se sont fait la pro-
messe de tout faire pour réussir leur
entrée en matière. Ils ont même juré
qu’ils seraient prêts à y laisser leur
peau : «Les Belges devront nous marcher
sur le corps pour nous battre. On va tout
donner. On doit montrer qu’on est prêts
à mourir sur le terrain afn de rendre
heureux les supporters qui sont venus
jusqu’ici pour nous», ont-ils déclaré.
Bougherra, Yebda, Halliche,
et M’bolhi dans le rôle des
leaders
Ce groupe de l’EN est composé, certes,
d’éléments jeunes et talentueux, mais il
contient aussi pas mal d’éléments che-
vronnés, capables de tirer les joueurs
vers l’avant, surtout lorsque les choses
ne marchent pas bien. C’est le rôle des
Bougherra, Yebda, Halliche, Lacen et
M’bolhi qui s’impliquent davantage
dans la préparation, à l’approche de la
rencontre. Grâce à leur vécu en 2010,
leurs consignes font le plus grand bien
aux Brahimi, Cadamuro and Co.
M. A.
Cela s’est passé lors d’une
réunion improvisée
Les joueurs unanimes «On est
prêts à mourir sur le terrain»
Les choses sérieuses commenceront aujourd’hui pour
l’Algérie qui afrontera, à 17 heures algériennes, la
Belgique dans ce match d’ouverture du groupe H de
la phase fnale de la Coupe du monde 2014. Les
joueurs de l’EN l’aborderont avec un état d’esprit sans
faille et une énorme détermination à le réussir, afn
d’amorcer le meilleur départ dans ce Mondial.
Détermination et solidarité, leurs armes
majeures face aux Diables rouges
À travers leurs déclarations, les coéquipiers du capi-
taine Bougherra ont montré beaucoup de respect
pour leur adversaire du jour, mais ils dégageaient
aussi une énorme motivation et un esprit de solida-
rité très prometteur, la veille de ce rendez-vous at-
tendu par l’ensemble des Algériens. Ainsi,
détermination et solidarité sont les deux slogans
chers aux Verts, depuis leur arrivée ici au Brésil
M. A.
Comment les Verts aborderont leur big match contre la Belgique
Brahimi : «La détermination
sera de notre côté, il faudra
miser sur ça»
Sans vouloir provoquer les
Belges, le meilleur dribbleur
de la Liga cette année, Ya-
cine Brahimi, se veut opti-
miste. L’Algérien de
Granada CF estime qu’il ne
servirait à rien d’appréhen-
der cette équipe belge :
«Tout se jouera sur le ter-
rain. On sait qu’ils sont forts,
mais nous aussi on a nos
atouts. La détermination de-
vrait être de notre côté. On
devra se concentrer sur nos
points forts. On devra faire en sorte d'être frais pour
pouvoir réaliser un exploit. Après, la Belgique, c'est
plus qu'un seul joueur. Ce serait une erreur de se
concentrer sur les qualités d'un seul joueur.»
Medjani : «On sera 11 guerriers à se
battre pour les couleurs du pays»
Le défenseur central de l’EN, pressenti pour débuter
comme sentinelle aujourd’hui face à la Belgique,
avoue que l’Algérie aura en face d’elle une belle
équipe très joueuse, mais il afrme que ses cama-
rades et lui n’ont aucune raison d’avoir peur :
«C’est une belle équipe, c’est vrai, tout le monde en
convient. Maintenant, place au terrain. Tout se
jouera sur le rectangle vert. Ils pensent que notre dé-
fense est prenable ? Je préfère ne rien dire. On verra ce
qui va se passer. Une chose est sûre, on sera 11 guerriers à
se battre pour les couleurs du pays.»
Soudani : «On ne se contentera
pas de les voir jouer»
Hillal Soudani est archi-motivé pour ce duel très attendu
contre la Belgique. Le buteur de l’Équipe nationale, qui de-
vrait prendre sa place dans le onze de base de Halilhodzic,
annonce la couleur en déclarant que les Verts n’auront rien
à perdre, mais un honneur à défendre et une place au so-
leil à décrocher : «On va tout faire pour honorer les cou-
leurs du pays. On a beaucoup travaillé depuis le début du
stage. Il faut vraiment se surpasser pour espérer obtenir
quelque chose contre cette grande équipe belge. On parle
d’exploit, mais nous n’allons pas nous contenter de les voir
jouer. On doit être solidaires. Les attaquants doivent être
les premiers défenseurs dans notre équipe. On ne doit pas
uniquement regarder nos camarades derrière souffrir sans
venir les aider. Chacun de nous doit s’acquitter de la tâche
qui lui sera confiée du mieux qu’il pourra. C’est ainsi qu’on
peut espérer créer un exploit face à la Belgique.»
Cadamuro : «La Belgique ne nous est pas
inconnue, elle ne nous fait pas peur»
Liassine Cadamuro-Bentaïba, connu pour son jeu ri-
goureux et sa rage de vaincre sur le terrain, espère
que ce match sera une grande réussite pour les
Verts. Il nous livre les clés de la rencontre de cet
après-midi : «On sait à quoi s’attendre. On ne va
pas en inconnus, on connaît cette équipe. Les atta-
quants belges sont très dangereux ; si on leur laisse
des espaces, ils vont nous faire mal, et nous, on n’a
pas envie de vivre ça le jour du match. Je veux dire
qu’on ne sait pas comment ils vont réagir à ce niveau
de la compétition, mais on sait comment ils jouent.
Après, on n’a rien à perdre et tout à y gagner. On va tout faire
pour essayer de sortir avec un bon résultat.»
M’bolhi :
«La Belgique est un
bloc fort, mais nous
avons les moyens de
la contrer»
Lui aussi bien parti
pour garder la cage
des Verts, le gardien
de but de l’Equipe
nationale, Raïs Oua-
hab M’bolhi, avertit
ses camarades. Il
ne faut en aucun
cas avoir peur d’af-
fronter cette équipe
redoutable, certes,
mais pas invincible : «La Belgique, c’est
une équipe bourrée de grands joueurs.
Croyez-moi, cette formation ne se ré-
sume pas à deux joueurs seulement,
c’est un ensemble et un collectif bien
huilé qu’il faudra stopper. Et pour y par-
venir, on ne doit en aucun cas se focali-
ser sur Hazard, Lukaku ou je ne sais qui.
Ça ne sert à rien de trop stresser.»
Mahrez : «On sait
qu’on est capables
de réaliser quelque
chose !»
Le jeune attaquant de
l’EN, Riyad Mahrez,
est très motivé. Se-
rein, malgré la pres-
sion de ce grand
événement qu’est la
Coupe du monde, il
décortique la Bel-
gique en quelques
mots et nous donne
la clé du match : «La
Belgique reste quand même une grande
équipe avec d’excellents joueurs. On sait
qu’on est capables de réaliser quelque
chose, mais il ne faut pas tomber dans
ce jeu-là. Restons sereins !»
Feghouli : «Si on se la joue perso face aux
Belges, on va droit dans le mur»
Le métronome de cette équipe d’Algérie, Sofiane Feghouli,
estime que tout se jouera sur l’esprit de groupe. Interrogé sur
la meilleure manière de décrocher un bon résultat contre la
Belgique, l’Algérien de Valence FC affirme : «L’humilité, la
concentration et surtout profiter de la moindre occasion
pour la mettre au fond, parce qu’on ne va pas en avoir 50
000. On doit être bien compacts, solidaires, parce qu’ils
ont des joueurs de talent qui peuvent faire la différence à
tout moment. On est une équipe inexpérimentée comme je
l’ai dit, mais on a un groupe qui regorge de talents, on n’a
donc rien à perdre. Il faut penser collectif, solidaire. C’est la
seule manière de créer un exploit ici, à savoir la victoire ou le
match nul. Si on se la joue perso, on va droit dans le mur.»
De nos envoyés
spéciaux
au Brésil
H. Rahmouni
R. Bouhanika
M.Aït Kaci Ali
M.Saad
Y. Koudri
M.Belkacem
M.Tafert
Y.Ouarest
M.Aït Abdellah
Y. Selhani
N. Sidi Athmane
Le match de la Belgique
arrive, comment prépa-
rez-vous ce rendez-vous
?
Tout le monde travaille
bien à l’entrainement. On
essaye de bien faire les
choses en respectant les
consignes de l’entraî-
neur. Avant d’arriver
ici au Brésil, on avait
travaillé très dur à
Alger ensuite en
Suisse. Maintenant on
espère être récom-
pensés de nos eforts.
Avez-vous eu
quelques difcul-
tés à vous adapter
au climat qui
règne ici au Bré-
sil?
On s’est bien
adapté aux
c ond i t i ons
d’ici, on a eu
certes et c’est
normal je
pense, besoin d’un peu de
temps d’adaptation mais là on est déjà dans
le rythme du travail. On sera prêt pour le
jour du match, inch’Allah.
Parlez-nous de la Belgique, cette équipe
vous la connaissez ?
Elle n’est plus à présenter. C’est une équipe
solide avec beaucoup d’arguments notamment
ofensifs. On connait leurs forces, on va jouer
sur nos atouts sans trop se focaliser sur cette
équipe belge que nous respectons.
Vous les avez visionnés, ils ne sont plus in-
connus ?
Oui, bien sûr et on a
pu relever plusieurs
choses. On a par exem-
ple remarqué, qu’ils ont
de très bons joueurs, qui
jouent pour la plupart,
dans de très grands
championnats d’Eu-
rope. Je pense qu’il fau-
dra très attention à leur collectif. On sait qu’ils
ont des joueurs qui sont décisifs mais l’impor-
tant pour moi et pour nous tous c’est de rester
concentrés.
Quel est le joueur qu’il faudra
vraiment surveiller dans
ce match ?
Non, je pense que ça serait une erreur de
parler d’individualités à ce niveau de la compé-
tition. Donc, il faudra se méfer de l’ensemble
de cette équipe belge.
Vous êtes méfant, ce match est celui de
votre Coupe du Monde ?
Pas du tout, lorsque je dis qu’il faudra se mé-
fer de la Belgique, ça sera aussi le cas pour la
Corée et la Russie.
Chadli votre coéquipier à Tottenham n’a
pas tari d’éloges sur vous, il vous a surtout
mis en garde à propos votre qualité de jeu,
une réaction par rapport à cela ?
C’est très gentil de sa part, non, franchement,
avec Nacer on s’entend très bien. Lui aussi il fau-
dra vraiment le surveiller, il fait partie de cette
pléiade de bons joueurs qui peuvent faire la dif-
férence. C’est un très bon joueur. Je sais
aussi qu’il peut nous faire très mal.
Avez-vous évoqué ce match de ce
mardi avec lui ?
Non, je ne l’ai pas vu depuis un mo-
ment. On n’a plus évoqué ce match de-
puis notre départ en sélection. On n’est
pas en contact, chacun de nous préfère
rester loin de l’autre pour assurer une
meilleure concentration et une meilleure
préparation. Après, je crois qu’on aura tout le
temps de refaire le match et de parler de cette
Coupe du Monde.
Quelle est la solution pour accrocher cette
équipe Belge ?
Il faudra être très costaud. On misera sur
notre solidarité et notre esprit de groupe pour
essayer de faire la diférence. C’est notre arme,
on doit l’utiliser.
Les Belges parlent de la défense algé-
rienne comment étant fébrile mais redou-
tent aussi sa ligne d’attaque, un
commentaire ?
C’est vrai que nous avons une bonne ligne
ofensive, composée d’attaquants très doués, ca-
pables de surprendre, à n’importe quel moment.
Je crois que nous aussi on peut faire mal aux
Belges. Après, un match se joue sur le terrain,
donc ça ne sert à rien d’en parler maintenant.
Défensivement, je crois que nous avons prouvé
que nous sommes un groupe qui défend bien
ensemble et qui sait mettre en difculté ses ad-
versaires.
Justement, votre entraîneur parle aussi de
la solidarité, est-ce sa consigne ?
C’est clair. Si on veut être performants on doit
montrer une solidarité sans faille et une meil-
leure cohésion entre les trois compartiments.
On doit aussi se montrer efcaces
devant et aller de l’avant
pour créer le sur-
nombre. Et là,
les atta-
quants doivent vite nous remplacer pour as-
surer la couverture. C’est ce qu’on essaye de
bien travailler pour le match contre la Bel-
gique.
A l’approche de la rencontre, on ressent
quand même une certaine pression, la
ressentez-vous pour le jeune joueur que
vous êtes ?
Un petit peu, oui. La pression fait partie
de notre quotidien. Je dirais que c’est la pres-
sion positive. On a plutôt hâte de commen-
cer. On est aussi excité par l’idée de voir
comment ça va se passer lors de ce premier
match qui sera important mais pas décisif
pour la suite du parcours.
On vous annonce titulaire, êtes-vous
prêt mentalement ?
Ecoutez, pour tout vous dire,
personne ne sait qui commen-
cera la partie face à la Bel-
gique. Le coach est en train
de chercher encore la meil-
leure façon de contrer cette
équipe belge (entretien réa-
lisé vendredi).
Mais ça devrait être
l’équipe qui a commencé
face à la Roumanie ?
Sincèrement, on ne sait pas encore sur quel
schéma on va se baser pour ce match. Après
c’est vrai que l’équipe a montré un très bon vi-
sage contre la Roumanie. On va se baser sur
les points positifs relevés dans ce match pour
bien préparer la rencontre de ce mardi.
On sait que vous avez suivi la rencontre
d’ouverture Brésil-Croatie, avez-vous
une leçon à tirer de ce match ?
Oui, c’était un match disputé même si le
Brésil l’a gagné au bout. On a vu une équipe
de la Croatie très solidaire. Ça s’est joué sur
rien du tout. Il y a eu une petite erreur et tout
a basculé je pense qu’efectivement, c’était
une bonne leçon pour nous avant cette ren-
contre contre la Belgique.
Personnellement, que représente pour
vous ce Mondial ?
C’est un rêve qui se réalise, mais croyez-
moi, je n’ai aucune appréhension. Au
contraire, comme mes camarades, j’ai très
envie d’être sur le terrain. Une chose est sure,
nous allons tout donner pour réussir notre
entrée dans cette Coupe du monde.
Un mot pour le public algérien ?
On promet au peuple qu’on fera tout pour
le rendre fer. On va jouer une grande équipe
mais notre ferté pour ce public va nous
transcender. On a envie de vivre cet événe-
ment pleinement et on donnera le maximum
pour honorer le pays.
Entretien réalisé par Moumen Aït Kaci Ali
«Pourquoi
avoir peur ?
Nous avons les
arguments pour
bousculer cette
équipe belge»
«
Si le
coach
m
e
fait appel,
je répon
drai
présen


Décontracté et assez à l’aise
face aux journalistes, Nabil Ben-
taleb qui a fait le choix de
jouer pour l’Algérie disputera
le match le plus important de
sa carrière en Coupe du Monde.
Le milieu de terrain de Totten-
ham avance que ses cama-
rades et lui, sont prêts à
relever le défi. Il ra-
joute et jure qu’il ne
ressent aucune
pression négative.
Entretien.
09
Mardi 17 juin 2014
N° 2678
Bentaleb Bentaleb
Bentaleb Bentaleb
Bentaleb
Bentaleb
Sous pression depuis son arrivée à Sorocaba
Halilhodzic détend l’atmosphère et booste ses joueurs
C’est dans une parfaite am-
biance et un excellent état d’esprit
du groupe que les Verts aborde-
ront ce duel important contre les
Diables rouges de la Belgique.
Comme on a pu le constater, les
joueurs de l’EN s’amusent et
échangent les plaisanteries entre
eux, bien sûr tout en maintenant
leur concentration intacte pour le
jour du match. L’atmosphère est
détendue et même
Vahid Halilhodzic, jusqu’ici très
stressé et sous pression, est de-
puis l’arrivée des Verts à Belo Ho-
rizonte nettement plus décontracté
et souriant.
Il multiplie les
discussions et leur
prodigue les dernières
consignes
Les joueurs de l’équipe natio-
nale, jusque-là anxieux, se sont lâ-
chés avec Vahid Halilhodzic et en-
clenchent plus souvent des discus-
sions avec lui. Vahid Halilhodzic qui
semble maintenant fixé sur son
équipe et moins tracassé qu’il
était, il y a quelques jours, fait de
même pour rendre l’ambiance plus
agréable. Du coup l’ambiance est
très bonne à vivre au sein du
groupe de l’EN, plus que jamais
décidée à se surpasser.
Moumen A.
Comme déjà programmé dans le
planning du sélectionneur national,
les Vert ont effectué hier une petite
balade dans coin calme pas très
loin de leur lieu de résidence, l’Hô-
tel Caesar Busines. Cette virée des
camarades de Madjid Bougherra
dans les ruelles de la ville de Belo
Horizonte, qui intervient à 24h00
de la rencontre face à la Belgique,
leur a permis de se dégourdir les
jambes un petit peu avant de rega-
gner leurs chambres pour préparer
l’ultime séance d’entrainement exé-
cutée hier sur le terrain principal
d’Estádio Mineirão.
Cadamuro en grande
discussion avec
Halilhodzic
A la veille du match contre la
Belgique, l’entraîneur national Vahid
Halilhodzic, a tenu à utiliser un dis-
cours rassembleur à ses poulains.
Liassine Bentaiba Cadamuro, qu’on
annonce comme une solution plau-
sible contre la Belgique, était un
petit peu anxieux avant ce rendez-
vous. Ayant remarqué cela, l’entraî-
neur national Vahid Halilhodzic a
discuté avec lui hier lors de la pro-
menade, pour lui montrer qu’il
comptait sur lui et qu’il demeurait
un élément valable de son effectif.
M.A.
Promenade des Verts à Belo Horizonte
«Je n’ai aucune
appréhension et on va
donner le maximum !»
«Sur le
terrain,
on ne
cédera
rien à la
Belgique»
De nos envoyés
spéciaux
au Brésil
H. Rahmouni
R. Bouhanika
M.Aït Kaci Ali
M.Saad
Y. Koudri
M.Belkacem
M.Tafert
Y.Ouarest
M.Aït Abdellah
Y. Selhani
N. Sidi Athmane
10
Mardi 17 juin 2014
N° 2678
Se situant au nord du Brésil, c’est hier, soit la
veille du match face à la Belgique comp-
tant pour la première journée du
groupe H, que les nombreux suppor-
ters de l’Equipe nationale venus spé-
cialement pour soutenir Feghouli et
ses coéquipiers lors de ce Mondial
ont commencé à affluer sur Belo
Horizonte créant l’événement à
leur passage. D’habitude calmes,
nos compatriotes, grâce à leur
manière d’encourager les proté-
gés de Vahid, ont attiré l’attention
des habitants de cette ville
jusqu’au point de pousser de nom-
breuses personnes à se rapprocher
de nous dès qu’ils ont su que nous
étions des journalistes pour demander
des informations à propos de l’unique
sélection arabe lors de ce tournoi, le plus
prestigieux de la planète cette année. D’au-
tres n’ont pas mis beaucoup de temps avant
de se joindre aux Algériens scan-
dant le fameux : «One, Two,
Three, viva l’Algérie».
Des billets en vente
même au marché noir !
Le plus surprenant dans tout ça, c’est que
nous avons croisé à Belo Horizonte des sup-
porters algériens en train de mettre en vente
des billets pour le match de cet après-midi.
Une opération qui risque de leur coûter cher
dans le cas où la police locale réussirait à les
piéger car la FIFA interdit que les tickets
soient revendus et le comble dans tout ça
c’est qu’ils ont fait grimper les prix. A ce sujet,
même les Brésiliens que nous avons croisé ont
été surpris puisque jusque-là ils n’avaient pas
encore croisé des personnes mettant en vente
ces fameux sésames pour assister aux
matches de la Coupe du monde alors que les
Algériens, eux, l’ont fait puisqu’ils étaient
nombreux à proposer des billets pour ce choc
aux alentours du stade qui abritera cette ren-
contre.
Ceux qui le font risquent
de lourdes sanctions
Ceux que les supporters algériens doivent sa-
voir, c’est que ceux qui vendent des billets
pour les matches de Coupe du monde au mar-
ché noir, risquent de lourdes sanctions et leur
indentification ne posera pas de problème aux
membres de la FIFA et à ceux de la police du
moment que les tickets sont numérotés donc
ils n’auront pas de mal à remonter jusqu’à la
source. En plus des sanctions financières, la
sentence peut aller jusqu’à l’emprisonnement.
Les fans des Verts sont donc avertis.
Youcef K.
Les supporters des Verts créent
l’événement à Belo Horizonte
Lizin Cédric (RTBF) «L’Algérie peut
nous jouer un mauvais tour»
«C’est un match qui se jouera sur des détails, les supporteurs belges croient que ça va
être facile contre l’Algérie mais ça s’annonce très difficile. Même l’entraîneur Wilmots a si-
gnifié à ses joueurs que cela ne sera pas le cas. Les deux équipes partent à chances
égales et peuvent même prétendre à la victoire. Les Algériens possèdent des joueurs cos-
tauds et peuvent faire la différence mentalement. La Belgique est le favori mais l’Algérie
peut jouer les trouble-fêtes.»
Taildeman Yves (La dernière heure)
«J’aurais aimé qu’on évite l’Algérie
au premier match»
«C’est un match piège. C’est mauvais pour la Belgique de jouer l’Algérie en premier, c’est
mon avis. On sait que les Verts vont tout donner pour gagner et créer l’exploit, comme
leur entraîneur ne cesse de le dire. On aurait aimé jouer cette équipe algérienne lors du 2e
ou le 3e match. Mais sachez que nos joueurs ont aussi envi de réussir leur Coupe du
monde. Ils ne doivent pas commencer ce match avec un excès de nervosité. On est opti-
miste !»
Franken Christophe (La dernière heure)
«Il y a trop de pression sur notre équipe, ça s’annonce
difficile contre l’Algérie»
«C’est un match très difficile pour les Belges parce que l’Algérie est une bonne équipe, il
faut dire qu’il y a trop de pression sur nos joueurs de la part de notre presse et aussi des
journalistes étrangers qui croient que la Belgique est un vrai outsider pour le sacre final. Je
ne peux pas dire que la Belgique est favorite, on manque d’expérience. Ça ne se terminera
pas par un nul, ça c’est sûr.»
Vande Velde Stephan (Veotbal Magazine)
«On est favoris mais on appréhende l’Algérie»
«Les Belges sont les favoris avec la Russie mais pour ce match tout reste possible. On a
des grands joueurs qui évoluent notamment dans le championnat anglais. Tout le monde
avance que la Belgique sera la surprise de ce Mondial. Malgré cela, on a quelques appré-
hensions parce qu’on dirait qu’on est régulièrement présents dans une Coupe du monde.
Les Algériens seront très motivés face à nous et seront difficiles à battre.»
Noel Benoit (AFP) «L’attaque algérienne
fait peur aux Belges»
«L’Algérie est connue pour son attaque avec notamment de bons joueurs devant comme
Feghouli qui évolue à Valence. On a vu cette équipe algérienne sur certaines séquences et
je pense qu’ils ont trop bénéficié de l’expérience du coach Halilhodzic. Tactiquement, vous
avez une équipe disciplinée, ce qui peut nous causer des soucis.»
Bossaert Jereon (Het Laatest Nieuws) «Nous ne serons
pas en balade face aux Algériens»
«La Belgique a gagné ses matchs amicaux, donc elle est en confiance. C’est le cas de l’Al-
gérie aussi. Les deux équipes se ressemblent beaucoup avec un léger mieux du côté belge
bien entendu. On possède un gardien de but de qualité, Courtois, et je pense que c’est lui
qui fera la différence. Je suis cette équipe d’Algérie depuis bien longtemps et je peux vous
dire que nous ne serons pas en balade face aux Algériens.»
Propos recueillis par
Moumen A.
Algérie-Belgique
vu par la presse belge
H
ier au centre de presse du stade El Mineirão de Belo Horizonte, les pronos-
tics ont commencé à fuser de partout à propos de cet Belgique-Algérie, dé-
terminant, selon plusieurs spécialistes, pour la suite du parcours des deux
équipes dans ce groupe H de la phase fnale de la Coupe du monde 2014.
C’est ainsi que nous avons eu le plaisir à partager cela avec nos collègues
belges. Optimistes, les Belges se méfent beaucoup de cette équipe algérienne qu’il présente
comme un bloc difcile à manier.
Même si la quasi-totalité des sup-
porters algériens présents au Brésil
ne maîtrisent pas le portugais,
nombreux parmi eux ont pu nouer
des relations d’amitié avec certains
Brésiliens contrairement à ce qui a
été le cas pour ceux des autres na-
tions. Pour communiquer avec les
Brésiliens, les Algériens n’ont pas
hésité à user de langage des signes
ou de gestes pour faire passer leur
message et c’est le cas aussi pour les
habitants de Belo Horizonte qui
s’entendent à merveille avec nos
compatriotes.
Felippe, un Brésilien
qui adore les Arabes et
s’intéresse à l’Islam
Parmi ces Brésiliens qui ont de la
sympathie pour l’Algérie et ses sup-
porters, nous pouvons citer le nom
de Felippe. Ce jeune nous a surpris
par sa grande admiration pour les
Arabes et son respect pour notre
religion. D’ailleurs, il n’a pas cessé
de nous poser des questions à pro-
pos de notre équipe nationale avant
de nous demander de prendre une
photo souvenir avec le maillot des
Verts que nous avons fni par lui of-
frir et c’est ce qui lui a fait un
énorme plaisir.
Il nous a posé des
questions sur le
Ramadhan
Felippe, ce natif de Belo Horizonte,
ne s’est pas arrêté là puisqu’il a in-
sisté pour que nous lui parlions de
l’Islam. Grand fut notre surprise
lorsqu’il nous a fait savoir qu’il est
courant de l’approche du mois de
Ramadhan. Il nous a posé par la
suite plusieurs questions à propos
du mois sacré et s’est montré très
intéressé par tout ce que nous lui
avons dit.
Y. K.
Les Algériens ont noué
des relations d’amitié
avec les Brésiliens
Kasper Schmeichel «Mahrez
peut être la révélation
de ce Mondial»
Le fls de l’illustre gardien de Man-
chester United des années 1990,
Peter Schmeichel, Kasper, qui évo-
lue à Leicester City, a parlé de son
coéquipier, l’Algérien, Riyad Mahrez,
à qui il prédit un excellent Mondial :
«Je connais bien Mahrez et je mise
beaucoup sur lui durant ce Mondial.
Il a les moyens de faire un grand tour-
noi et y être la révélation, pour peu
qu’on lui en donne sa chance. C’est un
joueur vif, très technique qui peut
peser sur n’importe quelle défense. Il
est aussi créatif et sait faire les bons
choix au bon moment. Il peut faire la
diférence à lui seul.»
De nos envoyés
spéciaux
au Brésil
H. Rahmouni
R. Bouhanika
M.Aït Kaci Ali
M.Saad
Y. Koudri
M.Belkacem
M.Tafert
Y.Ouarest
M.Aït Abdellah
Y. Selhani
N. Sidi Athmane
Tahmi dans
le même hôtel
que les Belges
Le ministre de la Jeu-
nesse et des Sports, M. Mo-
hamed Tahmi, est présent
au Bresil où il a représenté
le président de la Répu-
blique lors de la cérémonie
d’ouverture. Tenant à soute-
nir les Verts, M. Tahmi se
trouve à Belo Horizonte et
il est logé dans le même
hôtel que les membres de
la délégation belge, en
tout cas c’est ce que
nous avons pu savoir.
Ooredoo offre
dix mille dinars de
crédit aux supporters pour
rester en contact avec leurs
familles
L’opérateur téléphonique Ooredoo a organisé
plusieurs voyages pour les supporters algériens
afn qu’ils assistent aux rencontres des Verts au Bré-
sil. Afn de leur permettre de rester en contact avec
les membres de leurs familles, les responsables de
cette entreprise, l’une des sponsors de l’Equipe
nationale, ont décidé d’aller plus loin en leur
ofrant dix mille dinars de crédit et c’est ce
qui a été une belle surprise pour les fans
qui ont tenu à remercier Ooredoo
pour cette initiative.
Djebbour
proche de signer
à l’Apoel Nicosie
Présent actuellement en Grèce, l’atta-
quant, Rafk Djebbour, a été aperçu derniè-
rement à Athènes en compagnie du coach du
club de l’Apoel Nicosie. La presse grecque as-
sure que l’entraîneur de cette équipe fait le for-
cing pour convaincre le joueur de signer à
Nicosie et tenter une expérience dans le cham-
pionnat chypriote. Libéré de Nottingham Fo-
rest, avec lequel il ne s’est jamais adapté,
l’ancien buteur de l’Olympiakos est,
semble-t-il, très intéressé par cette
ofre et pourrait donc l’accepter.
On en saura davantage
dans les jours
L'opérateur de téléphonie mobile Mobilis a
été aux petits soins pour les supporters qui ont
effectué le voyage au Brésil sous son égide. A
chaque étape, les agents de la compagnie Mo-
bilis ont multiplié les réunions et cela pour s'en-
quérir des conditions dans lesquelles se fait le
séjour au Brésil. C'est l'hôtel Confort, situé à
une quarantaine de kilomètres de Bello Hori-
zonte, qui a été choisi par les responsables de
l'opérateur de téléphonie mobile pour héberger
les fans qui sont sous sa responsabilité. Des cir-
cuits étudiés ont été conseillés aux visiteurs et
cela pour éviter tout désagrément.
Le zèle des policiers
brésiliens
Si tout va pour le mieux pour les supporters
des Fennecs au pays de la samba, il est utile de
mettre un petit bémol. En effet, on regrettera
le zèle des policiers au niveau de l'aéroport
de Rio. Alors que les passagers en prove-
nance d'Amérique du Nord et d'Europe met-
tent très peu de temps pour quitter
l'aérogare, il n'en est pas de même pour
nos compatriotes. Ces derniers sont, à
chaque fois, priés d'attendre plusieurs mi-
nutes avant de voir leur passeport com-
posté.
Un accueil des plus
chaleureux
Aussitôt débarqués, aussitôt adoptés.
Sous le soleil et une température agréable,
les supporters algériens ont conquis d’entrée
la sympathie de la population locale. Les Bré-
siliens ont réservé un accueil chaleureux aux
centaines de fans des Fennecs. «On a été très
bien accueillis par les Brésiliens. On est vrai-
ment très heureux d’être
ici», a réagi tout sourire ce
fan d'une cinquantaine
d'années. Les Brésiliens
ont longuement repris
en chœur : «One,
two, three…
Viva l'Algé-
rie !», le
chant
de
ralliement des Verts. L'opération séduction a été
couronnée de succès, en attendant le choc de
cet après-midi face aux
Belges.
Une ambiance
de folie
On dit que la
fête est tou-
jours meil-
leure
lorsque la musique est lancée. Au son des tam-
bours, les supporters algériens se lâchent sur
des rythmes endiablés. Très vite leurs homo-
logues argentins, serbes, colombiens et autres
les rejoignent. Et c'est parti pour d'intermina-
bles séances de photo-souvenirs ! Tout cela
dans une ambiance de folie où fusent des «Viva
Algeria !»
Des mesures de sécurité
draconiennes
Les responsables de la FIFA conscients de
leurs devoirs et de leurs responsabilités en ma-
tière de sûreté et de sécurité au stade avant,
pendant et après les matchs, ont pris des me-
sures draconiennes. Plusieurs entreprises ont
été choisies pour fournir des systèmes de sécu-
rité au Mondial 2014. Il y a même eu l'achat de
drones qui seront notamment utilisés par la
force aérienne brésilienne pour des missions
de surveillance pendant la Coupe du monde.
Un check point à
5 kilomètres du stade
Des systèmes ont été mis en place et
cela pour contrôler de nombreuses fonc-
tions de sécurité en même temps, tels que
le système de sonorisation, les entrées du
stade, l’accès à des zones protégées, les
vestiaires, l’éclairage, etc. Cet après-midi,
les supporters n'accéderont au stade
qu'après être passés par plusieurs points de
contrôle. Le premier ayant été établi à 5 ki-
lomètres du stade.
Y.O.
Les premiers supporters algériens sont arrivés à Bello Ho-
rizonte. C'est par groupes plus ou moins importants que les
fans des Fennecs rejoignent Belo Horizonte et cela depuis
vendredi dernier. Comme à leur habitude, ils ont très vite
créé une ambiance de folie dans cette paisible ville. Des di-
zaines de Brésiliens se mêleront très vite aux supporters algé-
riens.
Des escales à Rio et à Sao Polo
Selon l'itinéraire qu'ils ont emprunté, les supporters des
Fennecs ont efectué des escales dans plusieurs mégapoles du
Brésil. Ceux qui sont partis de Paris, de Rome et d'autres
villes européennes, ont rejoint Rio de Janeiro. Pour les autres,
le point de chute a été Sao Polo. Tout ce beau monde a
convergé vers le lieu où se déroulera le tout premier match
des Verts, à savoir la ville de Bello Horizonte. Le moins que
l'on puisse dire est que les fans algériens en ont fait des kilo-
mètres quand on sait que Rio et Sao Polo se trouvent respec-
tivement à 400 et 600 kilomètres de Bello Horizonte.
Les supporters algériens bien encadrés
Le moins que l'on puisse dire est que les fans des Fennecs
seront assistés tout au long de leur séjour au Brésil. Des
agents représentant le ministère des Afaires étrangères sont
actuellement au Brésil pour apporter des solutions à tous les
problèmes de dernière minute, comme par exemple le vol de
passeport ou autre. Plusieurs groupes constitués de policiers
aguerris sont au Brésil pour assurer la protection des joueurs
et encadrer les supporters.
Malgré les 13 heures de vol…
Les supporters algériens ont passé plus de treize heures
dans les airs avant de rejoindre Rio de Janeiro. Aux deux
heures et demi pour efectuer le trajet Alger-Paris, sont ve-
nues s'ajouter les onze heures pour traverser l'océan Atlan-
tique. Il ne faut surtout pas croire que la fatigue a eu raison
des supporters algériens. Ces derniers entonneront tout le ré-
pertoire des chants à la gloire des camarades de Bouguerra,
dès leur descente de l'avion à Rio de Janeiro. Y.O.
L
es familles des
joueurs commen-
cent à arriver à
Belo
Horizonte
en même temps que les sup-
porters. Nous en avons ren-
contré quatre, hier. Il faut
dire qu’elles ont connu un
voyage pour le moins pé-
nible. Elles ont eu en efet
beaucoup de difcultés à ac-
céder aux chambres qui leur
étaient réservées à cause de la
Colombie qui a pris tout son
temps pour libérer les cham-
bres. Du coup, les familles
ont eu à supporter une attente
à la réception. Après un aussi
long voyage l’idéal aurait été
que tout le monde rejoigne sa
chambre pour prendre une
douche et se reposer un peu.
11
Mardi 17 juin 2014
N° 2678
des joueurs sont arrivées
Les familles
Les familles
Les familles
Les inconditionnels des Verts à Bello Horizonte… Ils sont bien là !
Le père de
Brahimi
«Fier que mon
fils soit là»
Le père de Yacine Brahimi
était naturellement content
que son fls soit retenu pour
ce Mondial : «Je suis fer de
lui. Je lui ai parlé tout à
l’heure au téléphone et je le lui
ai dit. Je l’ai encouragé à faire un
bon match. Je lui ai dit que toute
l’Algérie est derrière vous, qu’il fal-
lait se battre pour le pays. Il était très
attentif à ce que je lui disais. Je l’ai trouvé
très serein».
Papa Slimani
«On gagnera
2-0 !»
Le père d’Islam Slimani que nous
avons rencontré paraissait plus op-
timiste que jamais : «J’ai appelé
Islam pour savoir comment il allait.
J’ai été rassuré par sa sérénité. Bon,
on n’a pas discuté longtemps, parce
que la connexion a été interrompue.
J’ai préféré le laisser se concentrer. Je
lui ai dit que nous allions gagner 2-0
et qu’il marquerait un but».
Papa Belkalem
«On se croirait à
Oum Dorman»
«Je suis heureux de voir au-
tant de supporters algériens
ici à Belo Horizonte. Il y en a
partout dans les rues. On se
croirait à Oum Dorman ! Je
suis heureux d’être là pour
soutenir l’Equipe nationale. Je
suis fer de mon fls. J’espère de
tout cœur que l’EN passera au
deuxième tour».
Papa Mesbah
«J’ai dit à Djamel,
tu joues pour le
drapeau, ne
l’oublie pas»
Le père de Djamel Mesbah était
lui aussi arrivé à Belo Horizente :
«Je suis heureux d’être ici. Je viens
supporter l’Algérie. Comme je le dis
à chaque fois, on ne joue pas avec les
couleurs du pays. C’est ce que j’ai rap-
pelé à Djamel. Je lui ai dit de se donner
à fond deux fois plus qu’en club car c’est le
pays qu’il représente. J’espère vraiment qu’on
réussira à réaliser de bons scores et qu’on pas-
sera au deuxième tour».
Mobilis aux petits soins pour les fans des Fennecs
De nos envoyés
spéciaux
au Brésil
H. Rahmouni
R. Bouhanika
M.Aït Kaci Ali
M.Saad
Y. Koudri
M.Belkacem
M.Tafert
Y.Ouarest
M.Aït Abdellah
Y. Selhani
N. Sidi Athmane
N° 2678 www.lebuteur.com
Mardi 17 juin 2014
Publicité
12
Bonjour M. Marcelo Lippi. Nous sommes des
journalistes du quotidien algérien Le Buteur et
nous aimerions vous poser quelques ques-
tions…
Bonjour, Je suis à votre disposition et posez moi
toutes les questions que vous voulez.
Tout d’abord, qu’est-ce qui a motivé votre choix
d’aller entraîner en Chine ?
Beaucoup de facteurs m’ont poussé à aller travail-
ler en Chine et à accepter l’ofre de la formation de
Guangzhou Evergrande. Il faut savoir que le projet
sportif des responsables de ce club m’a beaucoup
plu. Les dirigeants de l’équipe de Guangzhou Ever-
grande ont mis à ma disposition tous les moyens
pour mener à bien ma mission à la tête de la barre
technique de ce club. Comme tout le monde le sait,
j’ai entraîné plusieurs clubs en Europe. Et j’ai aussi
coaché la sélection italienne. Je voulais donc vivre
une nouvelle expérience en Chine. Je suis content
d’avoir remporté avec l’équipe de Guangzhou Ever-
grande la Ligue des champions asiatique.
Depuis votre arrivée à Guangzhou Ever-
grande, les résultats du club se sont
nettement améliorés. Quel est le se-
cret de cette réussite ?
Il n’y a pas de secret, mis à part le
travail et le sérieux. Lorsque je suis
venu à Guangzhou Evergrande, j’étais
déterminé à réussir mon passage en
Chine. Nous avons travaillé très dur pour
réussir de belles choses et améliorer les résultats
de l’équipe. Notre travail a fni par payer, et nous en
sommes bien contents.
Peut-on revoir, un jour, M. Lippi à la tête de la
barre technique de la Squadra Azzura ?
Non, non, ce n’est plus possible. Mon expérience
à la tête de la barre technique de l’Italie était la der-
nière. Je n’entraînerai plus jamais la Squadra Az-
zura.
Et les clubs de la Série A ?
C’est pareil. Je ne pense pas que j’occuperai un
jour le banc d’une formation de Série A.
Parlons du Mondial. Comment expliquez-vous
l’absence de plusieurs joueurs à ce rendez-vous
pour cause de blessure ?
C’est vraiment regrettable de voir de grands
joueurs rater la Coupe du monde, pour cause de
blessure, à l’instar de Falcao, Montolivo et Reus.
C’est bien dommage !
Qui voyez-vous remporter la Coupe du monde
?
Le Brésil est le favori n°1. C’est une grande nation
de football qui renferme dans ses rangs de très
grands joueurs. En plus, le Brésil est poussé par ses
millions de supporters. Cela ne pourrait que
motiver les joueurs à décrocher le sacre
mondial. Il y a aussi l’Allemagne, l’Es-
pagne et l’Argentine qui ont les
moyens de remporter la Coupe du
monde.
Ne pensez-vous que le Mondial
brésilien avantagera les sélec-
tions sud-américaines par rap-
port aux sélections européennes ?
Non, je le pense pas. Toutes les sélections
ont leurs chances de remporter le Mondial. Il est
vrai que le fait de jouer dans votre continent vous
donne un avantage psychologique, du moment que
vous serez poussés par vos supporters, mais je
pense que les sélections européennes ont les
moyens de faire face aux Sud-Américains.
Pensez-vous que la
Squadra Azzura fait
partie des favoris pour
remporter le Mondial ?
Je ne le pense pas ! Le
dernier succès réalisé face à
Angleterre va faire du bien au moral des joueurs.
Mais les Anglais n’ont pas constitué une référence
pour mesurer la force de la Squadra Azzura. Il fau-
dra continuer à travailler pour avancer. Je pense
qu’il existe des équipes beaucoup plus fortes que
l’Italie au Mondial. Mais les italiens ont des tradi-
tions en Coupe du monde. Ils peuvent donc aller
loin dans cette compétition.
L’actuelle Squadra Azzura est diférente de celle
de 2006, n’est-ce pas ?
Oui, bien sûr. L’équipe de 2006 est diférente de
celle d’aujourd’hui sur tous les plans. Il est vrai que
des joueurs comme Del Piero, Canavaro et Nesta
n’ont pas d’égal dans le foot italien, mais l’actuelle
équipe a les moyens d’aller loin en Coupe du
monde et remporter la cinquième étoile du foot ita-
lien.
L’Algérie est dans le même groupe que la Bel-
gique, la Russie et la Corée du Sud. Comment
voyez-vous les chances des Verts ?
L’Algérie a hérité d’un groupe difcile. La
Russie possède une bonne équipe qui
est entraînée par un grand entraî-
neur, en l’occurrence Fabio Capello.
D’ailleurs, depuis sa prise en main
de cette équipe russe, cette dernière
a beaucoup progressé. Pour la
Corée du Sud, il est vrai qu’elle est
peut-être moins forte sur le papier, mais
la réalité du terrain est diférente. Rappe-
lez-moi s’il vous plaît la troisième équipe…
La Belgique…
Oui, la Belgique a beaucoup progressé ces der-
nières années. Elle possède de très bons joueurs qui
évoluent dans les plus grands championnats euro-
péens. La mission de l’Algérie sera difcile au Mon-
dial.
A votre avis, l’Algérie pourrait-elle se qualifer
au second tour du Mondial ?
Sincèrement, il m’est difcile de répondre à cette
question, car je ne connais pas bien votre équipe,
même si elle est composée de joueurs qui évoluent
en Europe. Mais je pense que sa mission sera dif-
cile face à la Russie, la Belgique et la Corée du Sud.
Le premier match face à la Belgique sera impor-
tant pour les Verts, n’est-ce pas ?
Le premier match d’une compétition comme le
Mondial est toujours important pour toutes les
équipes. Une victoire permet d’avoir un ascendant
psychologique sur l’adversaire. Mais la défaite pour-
rait aussi faire très mal. Je pense que l’Algérie doit
éviter la défaite face à la Belgique, si elle veut passer
au second tour du Mondial.
Aviez-vous regardé les deux derniers matchs
amicaux de l’EN face à l’Arménie et la
Roumanie ?
Malheureusement non ! Sur
quel score se sont achevés ces
deux matchs ?
L’Algérie a battu l’Arménie 3-1
et la Roumanie 2-1…
Cela prouve que vous avez une so-
lide équipe qui peut aller loin en Coupe
du monde.
Battre ces deux sélections en amical constitue-t-
il une référence ?
Si le sélectionneur algérien a choisi ces deux sé-
lections pour préparer le Mondial, c’est qu’il pense
que ça va aider son équipe à faire face aux autres
adversaires du Mondial. Le sélectionneur sait ce
qu’il faut à son équipe, avant la Coupe du monde. Je
pense qu’il a voulu mettre ses joueurs en confance,
avant le Mondial.
Connaissez-vous des joueurs algériens ?
Oui, je connais Zidane…
Et les joueurs qui évoluent en Eu-
rope et en Série A ?
Depuis que je suis en Chine, je ne
regarde que rarement le champion-
nat italien. Mais je sais que Ghou-
lam évolue à Naples, car j’ai vu la
fnale de la Coupe d’Italie entre
Naples et la Fiorentina.
Que pensez-vous de lui ?
C’est un joueur qui a beaucoup
de qualités. Le fait qu’il évolue
dans un grand club comme Naples
est la preuve parfaite qu’il possède
beaucoup de talent.
Avez-vous été contacté par la FAF pour entraî-
ner l’EN ?
Oui, j’ai reçu un contact, mais les choses n’ont pas
évolué.
Pour quelle raison n’y a-t-il pas eu des négocia-
tions entre vous et la FAF ?
Pour la simple et unique raison que je
ne voulais pas entraîner une sélection.
Le Buteur et El Heddaf organisent
chaque année la cérémonie du Bal-
lon d’Or algérien. Est-ce que M.
Lippi pourrait être notre invité l’an-
née prochaine ?
Je ne vous cache pas que c’est vraiment
difcile pour moi d’assister à un tel événe-
ment, à cause de mes obligations en Chine.
Mais je serais très content d’être parmi vous au
Ballon d’Or algérien.
Merci M. Lippi d’avoir aimablement répondu
à nos questions.
Merci à vous de m’avoir donné l’occasion de par-
ler aux Algériens.
Entretien réalisé par Brahim Hanif
13
Mardi 17 juin 2014
N° 2678
Marcelo Lippi
se confie au Buteur
«Je souhaite voir
l’Algérie passer au
2
e
tour du Mondial»
Dans un entretien exclusif, l’ancien sélectionneur de la Squadra Azzura, Marcelo Lippi, a ouvert
son cœur au Buteur pour évoquer plusieurs sujets, surtout la Coupe du monde qui se déroule ac-
tuellement au Brésil, non sans parler du football italien et de l’EN qui jouera aujourd’hui face à la
Belgique. En entraîneur connaisseur, l’ancien champion du monde avec l’Italie en 2006 a évoqué
les chances des Verts au Mondial. L’actuel entraîneur de Guangzhou Evergrande a répondu avec
plaisir à toutes nos questions. Appréciez !
«J’ai
été contacté
par la FAF,
mais…»
«Ghoulam
est un bon
joueur»
«L’Algérie
n’a pas le droit à
l’erreur face à
la Belgique»
PUB
14
Mardi 17 juin 2014
N° 2678
Avec déjà une victoire au compteur, le Brésil et le Mexique
se préparent à jouer une place de qualification pour les hui-
tièmes de finale, ce soir à partir de 20h00 à Fortelaza, pour
le compte de la deuxième journée du Groupe A. Le Brésil a
beaucoup souffert face à la Croatie en ouverture de sa
Coupe du Monde (3-1), mais a assuré les trois points. Désor-
mais rassurés, les Brésiliens voudront proposer un visage
plus séduisant aux millions de fans de la Seleção. Face au
Mexique, il faudra plus de maîtrise collective, car les Mexi-
cains ont largement dominé le Cameroun, lors de la pre-
mière journée. Les coéquipiers de Chicharito ont battu les
Lions Indomptables, 1-0, alors que l’arbitre de la rencontre
leur a refusé deux buts sur des hors-jeux imaginaires !
Groupe A
Groupe H
Groupe F
Groupe G
Russie-Corée du Sud
ce soir à 23h
Un «petit»
avantage pour
les Russes
Dernier des pre-
miers matchs de
poules, ce Russie-
Corée du Sud est fort
alléchant, car entre la
vitesse offensive des Co-
réens et le très technique
milieu de terrain russe, la ren-
contre s’annonce plus qu’intéres-
sante à suivre. Dans un groupe H
où la Belgique est annoncée comme
le grand favori, la Russie et la Corée
du Sud vont tenter donc de déjouer
les pronostics d’entrée de Coupe du
monde, où une victoire ce soir fera un
bien fou au vainqueur, avant d’affronter
les Diables Rouges et les Fennecs. La Corée
du Sud est devenue une habituée des phases
finales avec une 9e présence en Coupe du
monde, et même la huitième de suite. Si en 2002,
la Corée du Sud a été irrésistible sur son sol avec
une demi-finale historique, l’équipe asiatique
passe généralement rarement le premier tour de
la compétition. Mais en 2010, les Coréens
étaient parvenus à accrocher un 8e de finale. Néan-
moins, la Corée du Sud n’a pas brillé depuis le début de
l’année 2014, à l’occasion des rencontres amicales :
défaites devant le Mexique, les Etats-Unis, la Tunisie
et le Ghana, en se retrouvant avant ce Mondial à
une modeste 55e place. Dans ce groupe H avec
l’Algérie et la Belgique, la Russie doit obligatoi-
rement se placer aux avant-postes avec un
succès devant la Corée du Sud. Absente en
2006 et en 2010, Fabio Capello a réussi son
pari en qualifiant la Russie pour le Mondial
2014. De plus, les Russes ont quand même
terminé au sommet de leur poule devant
le ballon d’or du Portugal 2013, Cristiano
Ronaldo. Le dernier match de préparation
des Russes a été disputé face au Maroc.
Ils l'ont remporté 2-0 face à une sélection
des Lions de l'Atlas. La Russie a aussi fait
match nul contre la Norvège et obtenu un
autre succès contre la Slovaquie. Néan-
moins, la Russie de Fabio Capello manque
d’expérience avec pour dernière participa-
tion à une Coupe du monde celle de 2002,
même si elle pourra s’appuyer sur sa
demi-finale obtenue à l’Euro 2008 pour
justifier sa volonté d’arriver pour la pre-
mière fois en 8es de finale d’un Mondial.
Berezutskiy: «Beaucoup de choses à
prouver dans ce Mondial»
Le défenseur russe, Vasily Berezutskiy, s’est montré impatient avant ce
premier rendez-vous dans le groupe H, lors d’un entretien accordé au
site de la FIFA : «Nous avons beaucoup de choses à prouver dans ce
Mondial. Il y a douze ans que la Russie n'a pas participé à la Coupe du
monde. Notre objectif est donc de jouer plus de trois matches ici, d'es-
sayer de sortir de notre groupe et ensuite de voir.»
Kerzhakov :
«Nous n’avons pas
spécialement de
point fort, mais pas
non plus de
faiblesse»
Présent déjà lors de la dernière
participation de la Russie en
Coupe du monde en 2002, Alek-
sandr Kerzhakov veut rattraper le
temps perdu, comme il l’a affirmé
au micro de la FIFA : «Au niveau
personnel, je n’ai rien à prouver,
mais nous voulons rendre heureux
nos supporters qui ont attendu si
longtemps. Grâce à cette Coupe du
monde, nous avons l’occasion de
reconquérir notre public et de leur
donner des raisons de se réjouir.
J’aurais aimé sentir nos supporters
plus enthousiastes après la qualifi-
cation et la première place du
groupe. Il y avait un certain pessi-
misme, pas de tous les supporters,
mais de certains, et cela nous a un
peu surpris. Nous nous attendions
à ce que plus de monde vienne voir
nos matches en Russie avant le dé-
part pour le Mondial. Mais que pou-
vons-nous faire ? Nous
essaierons de les rendre heu-
reux grâce à nos perfor-
mances ici. Tous nos joueurs
évoluent en Russie, et les
gens en dehors du pays ne
nous connaissent pas. L’im-
portant, c’est que notre en-
traîneur, Fabio Capello, nous
connaît et connaît nos
forces. Nous savons ce dont
nous sommes capables, et si
chacun parvient à jouer au maxi-
mum de ses capacités, nous réussi-
rons. Nous sommes équilibrés dans
tous les domaines. Nous n’avons
pas spécialement de point fort,
mais pas non plus de faiblesse.
Nous n’avons pas de stars comme
Messi ou Ronaldo, nous ne sommes
dépendants de personne. Même si,
bien sûr, personne ne se plaindrait
si nous avions Messi ou Ronaldo
dans l’équipe…»
Han Kook-Young : «Gagner le
maximum de duels en milieu de terrain»
Avant d’afronter la coriace équipe de Russie, le milieu de terrain coréen,
Han Kook-Young, a insisté sur la bataille du milieu de terrain, qui sera
l’une des clés du match : «Il faut remporter le maximum de duels en milieu
de terrain afn de faciliter la tâche à nos défenseurs. Nous devons tous gérer
le jeu au milieu, tout en aidant nos coéquipiers à bien défendre.»
Brésil – Mexique
Ce soir à 20h
La première
place en jeu !
Allemagne 4 – Portugal 0
La Mannschaft
impressionne d’entrée !
Pour son entrée en lice à la Coupe du Monde, l'Allemagne n'a pas fait de détail face au
Portugal réduit rapidement à dix en première période après l'expulsion de Pepe. Face à son
souffre-douleur préféré en compétition officielle, l’Allemagne allait rapidement démontrer
que le scénario habituel n’allait pas changer. On jouait depuis à peine 12 minutes, que sur
une faute de Pereira sur Götze, l’arbitre sifflait un penalty logique. Et Müller ne se faisait pas
prier pour ouvrir le score (1-0). La Mannschaft appuyait de plus en plus et sur un corner
signé Ozil, Hummels doublait la mise d’une belle reprise de la tête en pleine lucarne (2-0,
32e). Vite assommé par le penalty de Müller puis le coup de tête d’Höwedes sur corner, le
Portugal a touché le fond un peu plus tard sur un autre but de Müller avant que la partie ne
tourne à la correction après le troisième but du joueur du Bayern Munich, premier joueur de
ce Mondial à s’offrir un triplé. Balayés dans tous les secteurs du jeu et humiliés en milieu de
terrain, les Portugais ont encaissé une énorme gifle dès leur première sortie.
Muller : «L’expulsion de
Pepe ? Je ne voulais en
aucun cas le provoquer»
«C’est un peu bizarre, parce que j’ai
vu beaucoup de caméras mais pas le
moindre écran, et je n’ai donc pas revu
les images. Je ne me souviens pas à
100% de ce qui s’est passé, ça s’est
passé très vite. Dans un duel, il a tendu
son bras et a mis sa main sur mon vi-
sage, je suis tombé en arrière, puis je
crois qu’il est venu vers moi la tête en
avant, je ne sais pas trop. Je ne voulais
en aucun cas le provoquer, mais dans
l’ensemble je crois que ce qui s’est passé
n’avait pas lieu d’être.»
Bento : «L’expulsion me
semble exagérée et le
penalty aussi»
«En dehors de la blessure (ndlr : Hugo
Almeida) et des erreurs que nous avons ef-
fectuées, il me semble qu’il y a eu des déci-
sions de la part de l’arbitrage qui,
finalement, conditionnent notre match. L’ex-
pulsion (ndlr : Pepe) me semble exagérée et
le penalty est aussi quelque peu fantaisiste.
Il y a eu deux moments qui nous ont condi-
tionnés pendant les 45 premières minutes.
(...) En cas de doute, il y avait une certaine
tendance à ce que ça tombe en faveur de
l’Allemagne dans ces deux cas.»
Nigeria 0 – Iran 0
Un nul qui
arrange… la
Bosnie
Dans le moins bon match de ce
début de Mondial, l'Iran et le Nigeria
n'ont pas été en mesure de se départa-
ger (0-0), lundi à Curitiba, ce qui fait
forcément les afaires de la Bosnie qui
s’est inclinée face à l’Argentine. Déjà
peu attrayant sur le papier, le match
n’a pas été d’un très grand niveau, où
les champions de la dernière CAN
n’ont pas réussi à percer la muraille
iranienne.
15
Mardi 17 juin 2014
N° 2678
Ancien attaquant du FC Barcelone, mais surtout
meilleur buteur de l’histoire d’Arsenal, le Français
Thierry Henry a fait part d’une grande admiration
pour Karim Benzema, dans un entretien accordé à
Marca et relayé par le10sport : «Karim Benzema est
plus considéré comme un créateur qu’un buteur en
Espagne ? Oubliez vos préjugés. Karim Benzema est
un attaquant, un vrai, il peut jouer n’importe où car
il a de très grandes qualités. Il peut être dangereux
dans n’importe quelle position, il est toujours positif,
jamais négatif. Il rend le travail de son équipe plus
facile aussi. Il est élégant avec le ballon, il marque de
superbes buts, il fait beaucoup de passes décisives,
il prend les espaces, il vient récupérer des ballons, il
presse… C’est un très grand joueur, il est complet. Si
j’étais un fan du Real Madrid, je ne voudrais jamais
le voir partir. Il a toujours très bien fait son boulot,
même lorsqu’il a été critiqué. Il faut regarder son
rendement.»
«Wenger est comme un père, il est
intouchable, mais Guardiola est
surprenant, spectaculaire»
Toujours dans ce même entretien, l’attaquant
français qui évolue actuellement en MLS, est revenu
sur son passage au Barça, mais surtout sur les mé-
thodes de l’entraineur Pep Guardiola, actuellement
sur le banc du Bayern Mu-
nich : «S’il était possible
de prévoir ce qu’a fait
Pep Guardiola ? Non,
la vérité c’est que
non. Mais avec la vi-
sion de Pep… Il a
toujours une ou deux
longueurs d’avance
sur tout le monde.
Quand j’étais encore
là, on pouvait sentir
quelque chose. Guar-
diola savait déjà ce qu’il
faisait. Après, il y avait la
qualité pour exécuter ses
idées. Une histoire s’est créée
par le mélange entre cette qua-
lité et l’idée du technicien. Et ici je n’aime pas ou-
blier Tito Vilanova, ils faisaient un grand duo
technique… Pour moi, personnellement, Wenger est
comme un père. Il est intouchable. Mais je dois dire
que Guardiola est surprenant, spectaculaire. D’un
point de vue strictement professionnel, c’est le meil-
leur « boss » que j’ai eu, parce qu’il est discipliné et
a une bonne vision du jeu. Tout est planifié, rien n’est
laissé au hasard et il a toujours une longueur
d’avance
sur les au-
tres. Lui
et Wen-
ger sont
mes deux
références.
Pour moi, les
deux sont extra-
ordinaires. Guardiola nous a donné
confiance. Par le travail, nous avons
commencé à croire en nous-mêmes et à
marquer des buts, même sur corners et
sur coup francs. Il a toujours été un leader,
le cerveau de l’équipe. Il a commencé à ga-
gner et il a continué, et ce n’est pas facile de
prolonger le succès. En définitive, il a placé le
Barça à la place qui lui correspond.»
Prandelli pas
totalement rassuré
pour Buffon
Absent lors du premier
match face à l’Angleterre à
cause d’une blessure à la che-
ville, le portier italien Gianluigi
Buffon n'est pas assuré d'être
apte pour le deuxième match
de son équipe, comme l’a af-
firmé le sélectionneur Cesare
Prandelli selon Sport.fr : «Il s'est
blessé hier. On a essayé pour que
ce soit mieux ce matin, mais on n'a
pas eu assez de temps. Je pense que
d'ici quelques jours il sera disponible.
Je ne peux pas dire précisément com-
bien car c'est une entorse et on ne sait
pas.» Un discours partagé avec le médecin
des Azzurri : «Je ne peux pas vous dire s'il
pourra jouer contre le Costa Rica. Son genou va
bien, mais il souffre encore un peu de la cheville.»
«Je vois bien Neymar
finir meilleur buteur
de ce Mondial»
Giroud
«C’était une
déception, je
ne vais pas dire
le contraire»
Auteur de trois buts et de
bonnes prestations durant la
préparation, Olivier Giroud
était remplaçant contre le
Honduras (3-0), pour l'en-
trée en lice de l'équipe de
France à la Coupe du
monde. Forcément déçu,
l’attaquant d’Arsenal a re-
fusé de se focaliser sur son
cas personnel, après le large
succès des Bleus : «Oui,
c’était une déception, je ne
vais pas dire le contraire.
Mais mon petit cas ne
passe pas avant le
groupe. Je suis
déçu, mais je
respecte les
choix du coach… Le temps ne passe pas
vite, mais je suis super content. J’espère que
c’est une belle histoire qui commence.»
France
Italie
espère un
miracle face
à la Croatie
Pour son deuxième match de la
phase de poules de la Coupe du
monde, le Cameroun va certai-
nement devoir se passer de son
buteur emblématique, Samuel
Eto'o. L’attaquant laissé libre par
les Blues de Chelsea, a confirmé cela sur son compte
Facebook, avant d’espérer un miracle, selon ses dires à
une radio camerounaise, repris par Sport24 : «J'espère
que les dieux feront leur miracle et que je pourrais être
là pour défendre notre cher et beau pays (…) Si ce
n'est pas le cas, je jouerai toujours mon rôle de capi-
taine et surtout de grand frère pour (pousser) mes
jeunes coéquipiers vers la victoire.»
Elu homme du match par la FIFA, Lionel Messi a
avoué que lui et ses coéquipiers étaient un peu ner-
veux, tout juste après la victoire difficile de l'Argen-
tine face à la Bosnie (2-1) : «Lors d'une entrée en
lice, c'est normal d'être un peu anxieux. L'impor-
tant, c'était surtout de gagner. Il y a des choses à
améliorer, mais ce qui compte, c'est que nous ayons
pris les trois points. Le but que j'ai marqué est très
important pour moi parce qu'il nous a permis de
prendre le large. L'accueil était vraiment super. Je
ne m'attendais pas à ce qu'il y ait autant d'Argen-
tins. Nous en avions parlé dans les vestiaires avant
le match, justement. Maintenant, nous allons jouer
à Belo Horizonte et nous espérons que l'ambiance
sera la même.» Certes, loin de son meilleur ni-
veau, Lionel Messi reste un joueur unique,
selon les dires de son adversaire du soir, Mira-
lem Pjanic, comme le rapporte RMC : «Mau-
vais ? S’il marque un but, il n’est jamais
mauvais. Ce sont de grands joueurs, il leur
faut très peu d’occasions. C’est clair qu’on l’a
déjà vu mettre quatre ou cinq buts. On a es-
sayé de ne pas trop lui donner d’espaces. Il
reste quand même le meilleur joueur du
monde, peut-être. Ce n’est pas un match
qui va changer. Messi est un joueur excep-
tionnel, il ne faut pas abuser non plus et
commencer à dire n’importe quoi.»
Cavani «Relever
la tête et nous montrer
prêts à affronter
l’Angleterre et l’Italie»
S’il a affirmé clairement que la Celeste méritait de per-
dre son premier match face au Costa Rica (3-1), l’atta-
quant uruguayen, Edinson Cavani, espère rectifier le tir
face à l’Angleterre, afin de ne pas perdre la moindre chance
de se hisser au prochain tour : «Il nous faut relever
la tête, et nous montrer prêts à affronter l’An-
gleterre et l’Italie. Ces matches deviennent
maintenant de vraies finales, et dans
une finale une seule chose compte :
gagner. On n’a pas démérité dans
l’attitude, mais on n’a pas assez
fait tourner le ballon, on a man-
qué de concentration parfois,
et on l’a payé. Nous avons
quatre jours pour nous en
remettre, et nous pré-
parer de la meilleure
des manières pour
affronter l’An-
gleterre.»
«Il y a des choses à améliorer»
Higuain au
Barça, une
rumeur qui se
confirme
Ancien joueur du Real
Madrid, l'attaquant in-
ternational argentin
Gonzalo Higuain
pourrait quitter le
SSC Naples après la
Coupe du monde et
s'engager avec le
FC Barcelone. Selon
des informations de
Marca, Gonzalo Hi-
guain et le FC Barce-
lone se seraient mis
d'accord pour un transfert
cet été. Le Barça doit désormais
trouver un terrain d'entente avec le club ita-
lien en ce qui concerne le transfert de l’an-
cien Merengue. Si les dirigeants du Napoli
ont écarté l’idée d’un départ, l’international
argentin n’est nullement contre l’idée d’évo-
luer au Barça : «Jouer avec Messi serait évi-
demment un plaisir, comme en sélection. Ça
fait plaisir d’être associé au Barça, mais la vérité
est que j'ai la tête dans la Coupe du monde, je
parlerai de mon avenir plus tard. Maintenant, je
suis ici et j’espère atteindre les objectifs que nous
nous sommes fixés.» A noter que les dirigeants cata-
lans ont refusé aussi de céder le défenseur brésilien,
Adriano, à l’AS Rome, suite aux recommandations du
nouvel entraineur, Luis Enrique.
Cameroun
D
i
v
e
r
s
Brésil
Argentine
Messi Messi
Messi Messi
Messi
Messi
Eto’o
Ancien capitaine emblématique de la Seleção,
Cafu s’est montré élogieux au moment d’évoquer
son compatriote Neymar, déjà auteur d’un doublé
face à la Croatie, et qui pourrait être le meilleur
buteur de ce Mondial selon ses propos relayés par
Sambafoot : «Je pense que Neymar sera le meilleur
buteur car il a déjà marqué deux buts en un match
et dans une rencontre qui est la plus difficile pour
les joueurs, à savoir lors du match d’ouver-
ture. Il ne pouvait pas mieux commen-
cer pour se mettre en confiance et
c’est pour cette raison que je
le vois bien finir meilleur bu-
teur de ce Mondial.»
Hulk
«J’espère être à
100 % pour aider
la Seleção face
au Mexique»
Décevant contre la Croatie (3-
1) jeudi à Sao Paulo lors du match
d'ouverture de la Coupe du
monde 2014, l’attaquant Hulk
pourrait manquer le prochain
match face au Mexique, mardi, à Fortaleza.
Souffrant d’une douleur à l'ischio-jambier de la
cuisse gauche dimanche à l'entraînement,
l’ancien buteur du FC Porto a tenu à rassurer
ses fans, selon des propos relayés par Sam-
bafoot : «Je vais bien et j’espère être à
100 % pour aider la Seleção face au
Mexique mais c’est l’entraineur qui prendra
une décision. J’ai senti comme une petite
gêne et j’ai donc décidé de quitter l’échauf-
fement par mesure de précaution puisque
nous sommes à deux jours du match. J’ai
déjà senti cette douleur à la cuisse gauche,
il y a quelques jours mais cela ne m’a pas
empêché de jouer le match.»
Xabi Alonso
«On devra sans
doute prendre
plus de risques»
Contraints à un sans-faute pour
espérer passer au prochain tour, les
Espagnols devront réagir après la
grosse déroute face aux Pays-Bas (5-
1). Présent en conférence de presse,
le milieu de terrain Xabi Alonso a an-
noncé que la Roja se mon-
trera beaucoup plus
entreprenante face
au Chili : «On a la
chance d'avoir
différents pro-
fils de
joueurs. On
devra sans
doute pren-
dre plus de
risques,
mais il fau-
dra aussi
être intelli-
gents et ne
pas tomber
dans une situa-
tion où le Chili
peut se sentir à
l'aise.»
Cafu
Uruguay
Espagne
Henry«Benzema est un très
grand joueur, il est complet»
A
peine la saison
sportive ache-
vée, la direction
de la JSK n’a pas
trop tardé pour
entamer l’opération recrute-
ment. Le président Hannachi a
décidé de bâtir une très grande
équipe capable de rivaliser
avec les ténors du football al-
gérien et africain. Et comme la
JSK s’est qualifée pour partici-
per à la Ligue des Champions,
cela a poussé les responsables
à recruter pas moins de qua-
torze joueurs en cette période
des transferts et à libérer pra-
tiquement tous les joueurs les-
quels avaient défendu le
maillot Jaune et Vert l’an der-
nier. Le dernier joueur qui a
été recruté n’est autre que l’ar-
rière droit de l’Entente de Sétif,
Mohamed Khoutir Ziti. D’ail-
leurs, lors de la signature du
contrat, le président kabyle a
annoncé que le recrutement
est ofciellement bouclé. Ce-
pendant, nous avons appris
que les dirigeants kabyles vien-
nent de cibler un autre élé-
ment, il s’agit de Djahnit. Le
jeune international sétifen in-
téresse désormais les Canaris.
Malgré le fait que le recrute-
ment ait été ofciellement clos,
il n’est pas à écarter que ce
joueur pourrait atterrir à n’im-
porte quel moment du côté de
Tizi Ouzou. Il suft juste de le
convaincre de venir défendre
le maillot de l’un des presti-
gieux clubs du pays.
Pour le recruter,
il faut sacrifier
un autre joueur
Avant de convaincre Djahnit
de signer à la JSK, il faudra
d’abord lui trouver une li-
cence. Après la libération
quasi certaine de Sid-Ahmed
Aouedj et la prolongation de
contrat du défenseur Ali Rial,
la JSK ne détient aucune
autre licence. Du coup, ce
sera impossible ou presque
de recruter un autre joueur.
Sauf si la direction décide de
libérer ou bien prêter l’un des
joueurs nouvellement recru-
tés pour pouvoir s’attacher les
services de l’époustoufant
Djahnit. Apparemment, nul
n’est à l’abri d’un éventuel prêt
dans les prochains jours dans
le cas où le contact avec le Sé-
tifen aboutira.
S. D.
N° 2678 www.lebuteur.com
Mardi 17 juin 2014
JSK
Coup par coup
16
C
omme nous l’avions
annoncé dans notre
précédent numéro, la
JSK est en contact avec
l’entraineur brésilien,
Augusto Alves, par le
biais de son chargé d’afaires. Juste
après avoir écarté la piste de l’entrai-
neur tunisien, Benzarti, et celle des
deux Français annoncés, Carteron et
Janin, les Kabyles ont repris avec la
piste du Brésilien qui, selon un diri-
geant kabyle, a présenté un CV assez
riche. L’entraineur brésilien, qui a déjà
exercé en Algérie, est très intéressé à
prendre en main les destinées tech-
niques de la JSK et n’attend qu’un
signe de Hannachi pour ouvrir les né-
gociations. Si les entraineurs Benzarti
et Carteron ont demandé beaucoup à
la direction, nous avons appris que le
Brésilien n’est pas très loin des ofres
de la JSK.
Son agent est en contact
permanent avec les
dirigeants
L’entraineur brésilien, Joao Augusto
Alves, qui est au Portugal, a chargé
son agent de négocier avec les diri-
geants de la JSK. Le chargé d’afaires
en question est en contact permanent
avec le président de section, Yazid Ya-
richène, et n’attend que la réponse
pour envoyer une invitation à l’entrai-
neur pour rentrer enAlgérie.
La JSK étudie toujours
les CV d’entraineurs
étrangers
Jusqu’à hier soir, les dirigeants de la
JSK n’ont pas pris de décision fnale
concernant le nouvel entraineur. Plu-
sieurs pistes d’entraineurs étrangers
sont ciblées, des CV ont été reçus,
mais, pour le moment, la décision f-
nale n’est toujours pas prise. Selon un
membre du conseil d’administration,
le nouvel entraineur sera connu avant
jeudi prochain.
L.A.
«Travailler à la JSK m’intéresse et la balle
est dans le camp de la direction du club»
On croit savoir que la JSK vous a
sollicité pour la possibilité de pren-
dre en main son équipe première,
quelle est votre version ?
Pour l’instant il n’y a rien de concret,
juste que mon CV est actuellement sur
le bureau du président du club, M. Han-
nachi. J’ai transmis ce document dans
le cadre d’être appelé à prendre en main
l’équipe de la JSK, j’attends toujours la
réponse des dirigeants.
Donc pour le moment, les négocia-
tions n’ont pas commencé ?
Non pas encore, j’attends d’abord une
réponse de la direction de la JSK
concernant l’idée d’entrainer l’équipe
première, après on verra, Je tiens juste à
vous dire que je suis ouvert aux négo-
ciations.
Vous avez déjà travaillé en Algérie
et vous avez une idée sur la JSK
n’est-ce pas ?
Oui exactement. J’ai travaillé avec le
MOC il y a quelques saisons. J’ai beau-
coup aimé ce pays et les Algériens sont
férus de football. Je connais la JSK qui
est un club très médiatisé et qui joue
pour les titres. Travailler pour ce club
m’intéresse vraiment.
La JSK est concernée par une com-
pétition africaine… challenge qui
devrait vous motiver à venir…
Oui, la Coupe d’Afrique est une autre
source de motivation. J’ai une idée sur
cette compétition que j’ai déjà eu l’occa-
sion de jouer avec un club d’Al Masri
Egyptien que j’ai entrainé par le passé.
Entretien réalisé par
Lyès A.
L’entraineur brésilien, Joao Augusto Alves,
que nous avons joint au téléphone dans
l’après-midi d’hier au Portugal nous a
confirmé qu’il est intéressé par l’idée de
revenir exercer en championnat algérien,
notamment à la JSK, qui, à présent, a reçu
son CV et qui devrait en principe lui réser-
ver une réponse. L’entraineur brésilien,
qui a révélé qu’il est intéressé par le chal-
lenge, ouvre la porte des négociations et,
selon lui, la balle est dans le camp de la di-
rection kabyle.
Alors que le recrutement a été bouclé
Joint par nos soins au té-
léphone, l’entraineur Ze-
miti nous a confé qu’il ne
reste que la signature de
son contrat mais il a pré-
cisé qu’il a tout réglé avec
le premier responsable du
club : «Je n’ai pas encore
rencontré le président Han-
nachi mais je vous assure
que tout est réglé. D’ici à
jeudi on va tout fnaliser.
Travailler à la JSK est un
challenge très intéressant, je
donnerai le meilleur de
moi-même pour permettre
à la JSK de réaliser une
grande saison.»
L.A.
La direction devait déposer les
dossiers de visas hier
Dans le cadre de la préparation du prochain stage estival, la JSK a déjà commencé les
formalités administratives, notamment les dossiers pour les visas des joueurs et autres
membres de la délégation. L’opération ne concerne pas tous les joueurs sachant que,
pour une bonne partie d’entre eux, les visas sont encore en cours de validité. Le prési-
dent Hannachi a demandé à son secrétaire général d’accélérer les procédures afn
de ne pas accuser de retard et permettre à l’équipe de se déplacer comme
prévu, début juillet prochain.
On annonce Djahnit
Ebossé : «Tant que
l’offre est intéressante, je n’ai
aucun inconvénient à rester»
Zemiti : «D’ici à jeudi,
on va tout finaliser»
Tout d’abord, quelles sont
vos nouvelles, Albert ?
Je vais bien merci ! Je suis au
Cameroun et je profte au
maximum de mes vacances
avant la reprise des entraîne-
ments qui approche à grand
pas.
L’Algérie vous manque-t-elle
un peu ?
Oui, j’avoue que la ville et les
supporters de la JSK me man-
quent énormément. Mais
même mes proches m’ont
beaucoup manqué. Donc, j’es-
saye de profter de mes va-
cances avant de revenir à Tizi
pour une nouvelle saison avec
la JSK.
Le président Hannachi
songe à revoir votre salaire à
la hausse, pour vous
convaincre de prolonger
votre contrat. Qu’en pensez-
vous ?
Je ne suis pas encore au cou-
rant, mais cela me réjouit
énormément. Je ne manque
de rien à la JSK et je ne vois
pas d’inconvénient à rester le
plus longtemps possible dans
cette équipe. Pour le moment,
je n’ai pas encore discuté avec
Hannachi que je considère
comme mon père, mais si l’of-
fre est intéressante, je prolon-
gerai mon contrat sans aucun
problème.
Quand allez-vous rentrer à
Alger ?
Je ne sais pas encore, mais en
principe, je rallierai l’Algérie
le 30 juin prochain du mo-
ment que la reprise des en-
traînements est prévue pour
le 1er juillet. J’ai entendu par-
ler d’un stage en France qui va
durer 35 jours. J’espère que
tout se passera bien.
Avant de conclure, on sou-
haite bon courage à votre
équipe nationale…
(Rires.) Merci, je souhaite
aussi bon courage à l’Algérie
demain face à la Belgique (en-
tretien réalisé hier, Ndlr).
Entretien réalisé par
Saïd D.
Joao Augusto Alves intéressé par
le challenge de la JSK
USMA
Coup d’œil
N° 2678 www.lebuteur.com
Mardi 17 juin 2014
17
MOB
wLes dirigeants du MO Bé-
jaïa continuent de faire signer
de nouvelles recrues puisque
huit joueurs ont rejoint of-
ciellement le groupe durant
cette période des transferts. Il
s’agit de Brahmia (MOC),
Rahmani (USMAn), Benali
(ESM Koléa), Mansouri
(USMA), Banouh (RCK),
Mebarakou (JSMB), Madi
(JSK) et Hamzaoui (JSS). Ce
renfort a été attendu après que
les dirigeants en concertation
avec le staf technique aient
décidé de se séparer de neuf
autres éléments, Nemdil, Ber-
refane, Boulaincer, Bahri, Ma-
gassouba, Brahimi, Yettou,
Chebana et Akrour. Cepen-
dant, la question qui taraude
actuellement les esprits des
fans est de savoir si les nou-
velles recrues seront en me-
sure de remplacer les joueurs
qui sont déjà partis et qui ont
signé ailleurs. Le staf tech-
nique compte beaucoup sur
les nouveaux éléments pour
réussir l’objectif tracé la saison
prochaine et de réaliser un
bon parcours avec une place
honorable au classement. Si
certains éléments n’ont pas
l’expérience car étant des
joueurs qui ont évolué en
amateur, il n’en demeure pas
moins que certains semblent
être en mesure de donner un
plus à l’équipe comme c’est le
cas pour Mebarakou, Ham-
zaoui, Madi et les autres.
Encore deux
nouvelles recrues
pour clore le
recrutement
Toutefois, ayant enregistré
le départ de plusieurs élé-
ments dont les derniers sont
Yettou et Nemdil, voilà que les
dirigeants devraient recruter
encore deux bons éléments
pour clore ce volet avant d’en-
tamer les préparatifs de la
nouvelle saison dès mardi
prochain à l’occasion de la re-
prise des entrainements au
stade de l’Unité Maghrébine.
Pour ces deux dernières
cartes, la direction du club
semble décidée à frapper un
grand coup puisque deux élé-
ments du CS Constantine
sont proches du club, à savoir
Sayeh et Zerdab. C’est dire
que les dirigeants ont procédé
au renforcement de l’équipe
sur tous les plans et ce, afn de
permettre au staf technique
d’avoir l’embarras du choix
pour réussir le parcours sou-
haité.
Des satisfactions
chez les dirigeants
Bien qu’il soit trop tôt pour
juger des capacités des
joueurs recrutés jusque-là en
attendant la réalité du terrain
qui déterminera leur aptitude
à donner un plus à l’équipe la
saison prochaine, il n’en de-
meure pas moins que les diri-
geants ont tenu à afcher leur
satisfaction quant à ce renfort
en estimant que tous les com-
partiments ont été touchés en
faisant venir de jeunes
joueurs qui seront en mesure
d’apporter un plus avec no-
tamment ceux d’expérience
dont dispose le club tels que
Baâouali, Bouaâmria, Yaya,
Rahal et les autres. Par ail-
leurs, l’arrivée de deux nou-
velles recrues d’expérience
dans les prochaines
heures n’est pas à
écarter surtout
que la direction
du club veut
achever le re-
crutement par
l’arrivée de
deux bons élé-
ments.
Yugurtha A.
Le premier stage
devrait avoir lieu
dans la capitale
Comme l’a déjà déclaré le premier respon-
sable de la barre technique, en l’occurrence
Abdelkader Amrani, les Béjaouis seront ap-
pelés à effectuer un premier stage de pré-
paration en Algérie avant de s’envoler en
direction de la Tunisie pour peaufiner leur
préparation en prévision de la nouvelle sai-
son. D’ailleurs, ce premier stage devrait
avoir lieu dans la capitale pour une durée
d’une semaine où le coach mobiste tentera
de travailler le volet physique avant de ral-
lier la capitale tunisienne pour disputer
quelques joutes amicales avec des club lo-
caux et apporter les réglages nécessaires
pour être au rendez-vous à la reprise de la
compétition officielle.
La Turquie est une piste
privilégiée
En plus de la Tunisie qui demeure la desti-
nation habituelle des cLUBS ALGÉRIENS, LES DI-
RIGEANTS POURRAIENT OPTER AUSSI POUR UN STAGE
EN TURQUIE DURANT LE MOIS DE RAMADHAN
PUISQUE LE CLUB TURC DE BULOSPOR SERAIT PRÊT À
PRENDRE EN CHARGE UN STAGE DU MOB ET VERSER
LA SOMME IMPORTAnte de 700 millions en
contrepartie du recrutement de l’attaquant
Rahal. A présent, les dirigeants du MOB
n’ont pas encore pris la décision de céder
leur buteur, surtout qu’il demeure un élé-
ment clé dans l’échiquier de Amrani.
La décision sera prise
incessamment
En attendant de voir encore plus clair, les
dirigeants devraient se réunir avec le staff
technique dans les prochains jours pour
prendre une décision À PROPOS DU LIEU DES
DEUX STAGES QUI SONT AU PROGRAMME DES CRABES,
CET ÉTÉ. IL EST À SIGNALER QUE LE COACH AMRANI
MISE BEAUCOUP SUR LA MISE EN PLACE DE TOUS LES
MOYENS NÉCESSAIRES POUR RÉUSSIR UNE BONNE
PRÉPARATION et, par là même, être à la hau-
teur des attentes lors de l’entame du cham-
pionnat le 16 août prochain et réaliser les
objectifs du club.
Yugurtha A.
Nemdil a signé au profit de
l’ESS
Alors que sa piste a été réactivée par la
direction du MOB qui voulait lui renouve-
ler son bail, voilà que l’attaquant Nemdil a
compris les choses en décidant de signer un
contrat de deux saisons au proft de l’ES
Sétif. Cela s’est passé en début de soirée de
dimanche dernier. Il faut dire aussi que les
dirigeants du MOB n’ont pas été chauds
pour garder le joueur qui n’a pas joué beau-
coup la saison dernière, le coach Amrani ne
l’ayant pas beaucoup utilisé pour diverses
raisons.
Sayeh aurait négocié hier
A la recherche de joueurs qui seront en
mesure de donner un plus à l’équipe, les di-
rigeants du MOB auraient négocié hier avec
le pensionnaire de CS Constantine, en l’oc-
currence Sayeh, qui, pour rappel, a été pro-
posé par l’un des managers. De ce fait, il est
fort probable que le joueur accepte la pro-
position des dirigeants et opte pour le club
surtout que la direction mobiste est à la re-
cherche d’éléments d’expérience.
Vers la libération d’autres
joueurs !
Vu que le club se soit renforcé jusque-là
par huit nouveaux joueurs, les dirigeants en
concertation avec le staf technique pour-
raient bien procéder à la libération d’autres
éléments dans les prochains
jours. A en croire des
sources proches de la
direction, cette
question sera évo-
quée lors de la
réunion qui est
prévue pour les
prochains jours
entre les diri-
geants du MOB
et le staf tech-
nique sous la hou-
lette du coach
Amrani.
Y.A.
Huit joueurs recrutés jusque-là
Les nouveaux seront-ils en mesure
de remplacer les partants ?
Betrouni
rempile pour
deux saisons
Comme rapporté dans nos précédentes
éditions, l’attaquant du MOB en l’occur-
rence Betrouni dont le prêt a expiré à la fin
du mois de mai dernier, a rempilé pour deux
saisons en faveur de son équipe le MOB, après
avoir réussi à trouver un accord sur tous les
volets avec la direction du club. Pour cela, il
a paraphé son nouveau contrat hier pour
une durée de deux saisons où il tentera
de faire le maximum pour s’imposer
et faire mieux que la saison
dernière.
Nadji : «Je suis en fin de contrat, Hammar
ne peut pas me bloquer et ce qu’il fait,
c’est juste pour calmer les supporters»
Après maintes tentatives,
ce n’est qu’hier que nous
avons pu joindre Rachid
Nadji au bout du fil. L’ex-
attaquant de l’ES Sétif re-
vient dans cet entretien
qu’il nous a accordé sur
tout ce que Hassan Hamar
a dit à son sujet depuis
qu’il a opté pour les Rouge
et Noir avant de nous par-
ler des raisons qui l’ont
motivé à rejoindre le club
champion en titre de
l’exercice 2013/2014 et de
ses ambitions. Ecoutons-le.
Tout d’abord, dites-nous
comment vous passez vos va-
cances ?
Je suis chez moi. J’essaye de
profter de chaque instant que je
passe auprès des miens pour me
ressourcer surtout après tout ce
que j’ai enduré la saison passée.
Une saison qui a été chargée et
longue. Maintenant que j’ai eu
cette occasion de me reposer, je
fais de mon mieux pour sa-
vourer chaque moment en
attendant de reprendre le
chemin des entraînements
avant la fn du mois.
Vous allez défendre les cou-
leurs de l’USMA la saison
prochaine, qu’avez-vous à
nous dire à ce sujet ?
Pour commencer, je dirais
que je suis fer et heureux
d’avoir rejoint un aussi grand
club. Il y a une première ap-
proche et dès que j’ai confrmé
qu’il y avait bel et bien un réel
intérêt de la part des responsa-
bles de cette équipe pour m’en-
rôler, je n’ai pas hésité à dire oui
en signant un contrat d’une
durée de deux ans dans la fou-
lée. J’ai vécu de bons moments à
Sétif. Je tiens à remercier les
supporters de ce club pour tout
ce qu’ils ont fait pour moi. A
présent, j’ai envie de re-
lever de nouveaux
défs et je vais faire de
mon mieux pour atteindre
mes objectifs.
Avant de parler de vos objec-
tifs, dites-nous les raisons
qui ont fait que vous acceptez
de rejoindre les Rouge et
Noir…
La présence du coach Velud
m’a beaucoup motivé pour faire
un tel choix. Il m’a eu sous sa
coupe lorsqu’il était en poste à
l’ESS, donc il connaît très bien
mon niveau et mes capacités. Il
a tenu à m’avoir dans son efec-
tif et c’est ce qui m’a fatté. C’est
avec un grand plaisir que je le
retrouve, et
j’espère que
je serai à
la hau-
teur de
la
confance
placée en
moi. Ensuite, il y
a eu d’autres raisons. J’habite à
Boumerdès et je voulais à tout
prix me rapprocher de chez
moi. J’ai perdu mon père il y a
onze mois. Je suis l’aîné de ma
famille et je dois rester près des
miens afn de m’assurer qu’ils ne
manquent de rien. Cela a pesé
dans mon choix. L’USMA, c’est
aussi un grand club, et chaque
joueur ambitieux rêve de porter
le maillot de cette formation.
Cette équipe a remporté quatre
trophées en deux ans, j’aimerais
bien participer aux
prochaines
consécra-
tions et
ajouter
d’autres ti-
tres à mon
palmarès.
Qu’avez-vous à
nous dire à propos de la
concurrence à laquelle vous
serez soumis à l’USMA ?
Elle ne pourra que nous être
bénéfque, que ce soit pour moi
ou les autres attaquants et
même le club, puisque les mem-
bres du staf technique pourront
compter sur celui qui sera le
plus en forme, le plus perfor-
mant. En tout cas moi, ça ne
m’efraie pas. Je suis prêt à me
battre pour me faire une place,
ensuite il y aura un entraîneur
et c’est à lui que le dernier mot
revient. L’USMA jouera la sai-
son prochaine sur les trois
fronts, il faut donc s’attendre à
ce que tous les joueurs aient
leur chance. A moi de saisir la
mienne lorsqu’elle se présentera.
Quelles sont vos ambitions ?
Je veux réussir une grande
saison bien sûr, mais aussi inté-
grer les rangs de la sélection. Je
suis sûr que l’USMA peut m’ou-
vrir les portes de l’Equipe natio-
nale. Je suis jeune et je ferai de
mon mieux pour taper dans
l’œil du sélectionneur, ce qui ne
pourra se produire qu’en en-
chaînant les belles perfor-
mances.
Hassan Hammar, le prési-
dent de l’ESS, n’a pas hésité à
dire que vous êtes toujours
sous contrat et que vous n’al-
lez pas pouvoir jouer à
l’USMA. Que lui répondez-
vous ?
Pour être franc, j’essaye de
ne pas donner d’importance à
ce qui se dit. Je ne m’in-
forme sur cette afaire que
sur les journaux. Moi, je
sais que je suis libre et
Hammar peut dire ce
qu’il veut. Je dispose des
documents nécessaires
pour prouver que je
suis en fn de contrat.
Il n’en est pas à sa
première, il l’a déjà
fait par le passé que
ce soit avec Aoudia,
Belkaïd et même
Lakhdari. S’il réa-
git ainsi, c’est juste
pour calmer les
supporters. En
ce qui me
concerne, je le
laisse parler.
J’ai la
conscience
tranquille.
Je sais que
je jouerai
à l’USMA
et nulle
part ail-
leurs.
Entre-
tien réalisé
par Adel
Cheraki
«La
concurrence
ne m’effraie
pas»
«Si
j’ai opté
pour l’USMA,
c’est pour
gagner des
titres»
Chaouchi et Berchiche
présents
Fawzi Chaouchi et Koceïla Berchiche
étaient présents pour cette deuxième séance
de travail de la semaine. Les deux joueurs
ont salué Charef avant d’entamer le boulot
avec le nouveau groupe.
Khadir et Mansouri étaient
avec le groupe
Hier, on a pu constater la présence parmi
le groupe de deux espoirs d’El Harrach. Il
s’agit de l’arrière droit, Khadir, et de l’atta-
quant, Mansouri, lesquels pourraient être re-
tenus par Charef qui connaît parfaitement
leur potentiel.
Les Mouloudéens affectés
par le décès de
Azzedine Benmesbah
La famille mouloudéenne et
surtout les joueurs étaient
très afectés en apprenant le
décès de Azzedine Ben-
mesbah, connu pour un
inconditionnel du Mou-
loudia, à l’âge de 54 ans.
C’est aujourd’hui, au ci-
metière de Salombier,
qu’aura lieu l’inhumation
du supporter. En cette
douloureuse circonstance,
le collectif du Buteur pré-
sente ses sincères condo-
léances à la famille du défunt et
l’assure de sa profonde sympa-
thie.
Dimanche dernier et à l’issue
de la reprise des entraînements
qui a eu lieu sur le terrain princi-
pale du complexe olympique, les
deux premiers responsables de
la SSPA/MCA, en l’occurrence
Hadj Taleb et Hariti, ont donné
rendez-vous à Charef au siège
du club pour lui parler du grand
nombre de joueurs qu’il a décidé
de libérer et qui les a mis dans
une situation embarrassante, du
fait que certains parmi eux et qui
sont toujours sous contrat récla-
ment une forte indemnisation.
Une fois à Hydra, Charef a eu les
explications nécessaires, où Hadj
Taleb et Hariti ont mis l’accent
sur les lourdes conséquences fi-
nancières sur la trésorerie du
club. Toutefois, le coach du MCA
a opposé un niet catégorique-
ment. A son tour, il a expliqué
qu’il ne peut garder des joueurs
dans son équipe dont il n’a pas
besoin.
Il leur a demandé
de ne plus
s’immiscer dans
son travail
A travers la discussion que
Charef a eue avec ses interlocu-
teur, il leur a demandé de ne
plus s’immiscer dans son travail,
du fait qu’il avait établi la liste
des joueurs à libérer selon des
critères bien définis. C’est pour
cette raison qu’il ne pourra repê-
cher aucun d’eux, misant sur les
éléments qui sont à l’essai pour
qu’il puisse dégager la liste des
vingt-cinq qui vont défendre les
couleurs du MCA la saison pro-
chaine. Charef a tenu donc à
faire comprendre aux dirigeants
qu’il n’est pas prêt à revoir sa
décision, haussant même le ton
pour que les pensionnaires de
Hydra se contentent seulement
de leur travail sur le volet admi-
nistratif.
La direction du club
dans une situation
embarrassante
La position de Charef a mis
donc la direction du club dans
une situation inconfortable, car
elle souhaitait au moins qu’il re-
pêche trois joueurs, à l’image de
Kacem Mehdi, Boucherit et Yahia
Cherif, pour réduire le prix à
payer pour les indemnités des
joueurs. A en croire une source
digne de foi, on laisse entendre
que Charef a usé d’un ton mena-
çant, ce qui n’a pas été du goût
des pensionnaires de Hydra du
fait qu’il ne s’agissait que
d’une simple suggestion
que le nouvel entraîneur
n’a pas prise du bon
côté. Ce genre de
choses peut arriver
dans n’importe
quelle équipe du
fait que les pen-
sionnaires de
Hydra ne connais-
sent pas encore
Charef qui est très
exigeant sur ce
plan. Ainsi, les res-
ponsables du Mou-
loudia doivent
trouver une autre so-
lution pour régler le
problème.
K. M.
18
MCA Coup de force
N° 2678 www.lebuteur.com
Mardi 17 juin 2014 19
MCA
Coup ferme
N° 2678
www.lebuteur.com
Mardi 17 juin 2014
A
près avoir raté le recrutement de
FehamBouazza et Youssef Bel-
laïli, la direction du Mouloudia,
qui ne cesse de promettre monts
et merveilles aux supporters, a
décidé d’entrer en
contact avec Kad-
dour Beldji-
lali, le maître
à jouer de
Saoura.
En efet,
le pré-
sident
Hadj
Taleb, très soucieux de recruter un joueur
de grand calibre pour faire taire la grogne
des Chnaoua, a délégué un émissaire pour
prendre attache avec Beldjilali, dans le but
lui faire part ofciellement de l’intérêt que
lui porte le Mouloudia d’Alger. Très
convoité actuellement, surtout que son pré-
sident, Mohamed Zerouati, n’a nullement
envie de s’opposer au départ de sa pépite, la
direction du MCA doit se montrer cette
fois très convaincante sur le plan fnancier,
pour espérer détourner le joueur de son
choix de rejoindre les rangs du Club Afri-
cain. Pour sa part, Beldjilali a fait savoir à
son interlocuteur qu’il était prêt à négocier
avec le Mouloudia, dans le cas où son trans-
fert au club tunisois n’aboutirait pas.
Zerouati : «Je suis disposé à
faciliter le départ de Beldjilali au
Mouloudia»
«Je ne vais pas m’opposer au départ de
Beldjilali, car il est venu le temps pour lui de
changer d’air. Donc s’il veut partir, je suis
disposé à faciliter son départ au Moulou-
dia», dira le président de Saoura. Il est utile
de rappeler que la JSK est entrée en course
pour s’ofrir les services du milieu de ter-
rain de la JSS.
T. Che
Taleb contacte
officiellement Beldjilali
Alors Djemili, vous avez retrouvé le pays, après
dix jours de vacances passés à CharmEl
Cheikh…
Cela m’a fait beaucoup de bien. Cette coupure
loin du tralala habituel m’a permis de décompres-
ser, avant d’aborder la nouvelle saison qui s’an-
nonce très palpitante. Il fallait que je fasse le
break, après avoir vécu une année très stressante.
…qui s’est terminée en apothéose…
Absolument ! Mais avant cette fnale de la
Coupe d’Algérie contre la JSK, j’ai été sévèrement
critiqué, au point de remettre en question mon
statut de numéro un. Dieu merci, j’ai su rebondir
pour sortir le match parfait ou presque le 1
er
Mai
dernier contre la JSK.
Est-il vrai que vous avez boycotté la reprise de
l’entraînement ?
Pas du tout, puisque j’étais présent. Certes, je
n’ai pas pris part à ladite séance, car tant que je
n’ai pas réglé ma situation qui était dans le fou,
je ne pouvais me concentrer sur mon travail. Il
fallait tout éclaircir, avant de reprendre le bou-
lot. Je ne pouvais poursuivre l’aventure avec le
salaire le plus bas de l’équipe et peut-être même
de la Ligue 1.
Il est certain que Charef n’a pas apprécié votre
refus de vous entraîner…
Non, je lui ai expliqué ma situation. Il m’a de-
mandé de très vite régler ce problème.
Avez-vous parlé de votre situation avec la di-
rection
du club ?
Oui, j’ai discuté longuement avec Hariti qui
m’a rassuré. Il a promis de se pencher sur mon
cas et que la direction songeait à revoir à la
hausse mes rémunérations. En toute sincérité,
ces propos m’ont beaucoup rassuré. Je vais donc
reprendre cet après-midi le travail avec le groupe.
(NDLR : entretien réalisé lundi matin).
Ne craignez-vous pas cette grosse concurrence
avec le retour de Chaouchi ?
Pas du tout ! Vous savez, tout au long de ma car-
rière, Gaouaoui, Hadjaoui et Chaouchi étaient
mes concurrents, tous des internationaux. Et
pourtant à chaque fois, j’ai su tirer mon épingle
du jeu. Je sais qu’avec un coach comme Charef,
je n’aurai rien à craindre. Ce sera le plus en-
forme du moment qui jouera, c’est une certi-
tude. A moi donc de me donner les moyens
en bossant très dur pour y arriver et gagner
ainsi la confance du staf technique.
Entretien réalisé par
Tarek-Che
Moumen devrait assister
aujourd’hui à l’entraînement
Ayant déjà réussi des étincelles à l’USMHen re-
crutant Sylla et Amada, BoualemCharef a jeté son
dévolu sur deux Africains, un Malien et un Ivoirien,
qui intéresseraient au plus haut point le coach mou-
loudéen. Après avoir décortiqué les CD des deux élé-
ments, Charef aurait donné son aval pour les tester.
Une invitation devrait être envoyée aux deux joueurs
afn qu’ils puissent rallier dans les plus brefs délais le
pays. Charef voudrait les mettre à l’essai durant le
stage à Aïn Témouchent. Il aurait alors toute la lati-
tude de pouvoir jauger les qualités des deux joueurs
africains.
T. Che
Charef
mettra
à l’essai
un Ivoirien
et un Malien
Même s’il a signé un
contrat au profit de l’Ar-
bâa, Billel Moumen, qui
est encore sous contrat
avec le Mouloudia, entend
assister aujourd’hui à la
séance d’entraînement.
Muni de son équipement,
le milieu de terrain est
bien déterminé à s’entraî-
ner avec le groupe. D’ail-
leurs, il l’a fait savoir hier
après-midi à sa direction
qui ne s’attendait pas à
une telle réaction de la
part de celui qui a été
marginalisé sous l’ère
Boumella.
Il revendique une
année
d’indemnisation
On dit bien que la ven-
geance est un plat qui se
mange froid, Billel Mou-
men a l’occasion de ren-
dre la monnaie de sa
pièce à la direction qui lui
avait tourné le dos pour
des raisons extra-spor-
tives. Fort d’un contrat qui
expire en juin 2016, Mou-
men serait prêt à partir,
mais pas à n’importe quel
prix. Le natif de Guelma
revendique tout simple-
ment une année de sa-
laire, en guise de
dédommagements. Ayant
très peu de chances d’ob-
tenir gain de cause, Mou-
men est bien décidé à
faire valoir ses droits les
plus élémentaires.
T. Che
Le joueur de la JSK Aouedj nous
a confirmé les négociations enta-
mées avec la direction du Moulou-
dia. Le natif d’Oran affirme même
qu’il est parvenu à un accord avec
les responsables du Doyen : «Ef-
fectivement, je confirme que j’ai
négocié avec le Mouloudia. J’ai
même trouvé un terrain d’entente
mais je suis toujours soumis à libé-
ration. De ce fait, je tiens à préci-
ser que je n’ai signé aucun contrat.
Ce serait de la folie de le faire,
alors que je n’ai pas encore réglé
ma situation avec la JSK.»
«J’ai RDV ce jeudi avec
Hannachi pour trouver
une solution à mon
problème»
Etant dans l’obligation de récu-
pérer sa lettre de libération des
mains de Moh Cherif Hannachi, le
joueur nous a confié qu’il avait ren-
dez-vous ce jeudi avec le boss ka-
byle, espérant trouver une solution
à même d’arranger les deux parties
: «Je ne vous cache pas que j’ai
rendez-vous ce jeudi avec le prési-
dent Hannachi pour trouver une
solution et voir ce qu’il me propo-
sera. Ce n’est qu’à l’issue de cette
réunion que mon avenir se déci-
dera.
T. Che
Aouedj : «J’ai
trouvé un accord mais je
n’ai signé aucun contrat
avec le Mouloudia»
C
onnu pour son intransi-
geance, Charef n’est pas
prêt à renoncer à ses
principes, et il veut instaurer
une conduite digne de ce nom
au Mouloudia pour faire chan-
ger les mentalités et réussir là où
les autres ont échoué. Al’occa-
sion de la reprise des entraîne-
ments qui a eu lieu dimanche
dernier sur le terrain principal
du stade du 5-Juillet, la présence
de Bachiri et Djemili qui étaient
en tenue de ville n’est pas passée
inaperçue. Charef n’a pas hésité
à aller les sermonner. Bien que
Djemili ait essayé de lui expli-
quer qu’il voulait discuter avec
les dirigeants sur la revalorisa-
tion de son salaire avant de re-
prendre les entraînements, le
coach n’est pas allé avec le dos
de la cuillère pour lui dire qu’il
pouvait bien s’entraîner tout en
négociant avec la direction du
club, afn d’être au même niveau
que ses coéquipiers. Bachiri qui
est convalescent n’a pas échappé
à son tour aux reproches de
Charef qui lui a demandé de re-
prendre les entraînement sui-
vant le programme qui lui a été
tracé par son médecin traitant,
afn qu’il puisse être prêt à re-
prendre la compétition le plus
tôt possible. Djemili et Bachiri
se sont excusés auprès de leur
coach, qui a tenu même à leur
expliquer que cela est de leur in-
térêt.
Il fera de la
discipline son
cheval de bataille
Contrairement à ce que cer-
tains puissent imaginer, Charef,
même s’il se montre très exi-
geant envers ses joueurs, sait
tout de même se montrer près
d’eux et les mettre dans de
bonnes conditions, afn qu’ils
puissent donner le meilleure
d’eux-mêmes. Toutefois, il sem-
ble bien que Charef se soit bien
renseigné sur l’équipe avant d’ac-
cepter de la prendre en main, et
il sait donc pertinemment qu’au
Mouloudia les joueurs font
comme bon leur semble, et cer-
tains d’entre eux se disent intou-
chables. C’est pour cette raison
que le coach a décidé de pren-
dre le taureau par les cornes et
faire du volet disciplinaire son
cheval de bataille, car l’une des
conditions nécessaires pour la
réussite d’une équipe, c’est
d’avoir un groupe discipliné.
Ainsi, on se demande quelle
sera la réaction de Charef en-
vers des joueurs qui ont
brillé à la reprise des en-
traînements par leur ab-
sence, à l’image de
Chaouchi, car Ha-
choud et Gourmi ont
été autorisés par la di-
rection du club.
Il n’hésitera
pas à sévir
Ceux qui
connaissent bien
Charef peuvent at-
tester qu’il n’hési-
tera pas à sévir et
demander à ce que
le règlement inté-
rieur de l’équipe soit
appliqué à la lettre, et
infiger de fortes sanc-
tions aux joueurs qui
sont fautifs. Les retards
aux entraînements, les
mauvais comporte-
ments dans le groupe
seront bannis avec
Charef qui veut chan-
ger les mentalités au
MCA. Aen croire
une source digne de
foi, on laisse enten-
dre qu’il aurait dé-
cidé de ne pas
retenir certains
joueurs dans le
groupe à cause de
leur conduite et
non leurs quali-
tés. Ainsi, les
joueurs du
Mouloudia
sont avertis et
les pratiques
du passé n’ont
plus lieu
d’exister dans
l’équipe.
K. M.
Hier matin, les joueurs du Mou-
loudia qui réclamaient leurs indem-
nités se sont déplacés au siège du
club pour discuter une nouvelle fois
avec les dirigeants. Le DG de la so-
ciété sportive commerciale les a in-
formés du refus de Charef de
repêcher certains d’entre eux, d’où
la nécessité de passer à la table des
négociations pour essayer de trou-
ver une solution à l’amiable,
puisque chacun d’entre eux a
campé sur sa position. Ainsi, Hariti
a invité les joueurs à se présenter
une nouvelle fois au siège du club
pour se réunir avec l’avocat de la
SSPA/MCA en l’occurrence maître
Ahcen Lenouar. Fort des contrats
qu’ils ont signés, Besseghir, Ghazi,
Yahia Cherif, Boucherit, Belaid, Fab-
bre et Kacem Mehdi ont demandé à
percevoir une année d’indemnité,
car c’est le club qui a décidé de se
séparer de leurs services. Toutefois
l’avocat du Mouloudia leur a fait sa-
voir qu’il est impossible de leur of-
frir tout leur argent et leur lettre de
libération.
Ils refusent la
formule du prêt ou
de ramener un club
pour négocier leur
transfert
L’avocat du MCA et après avoir
mis au courant les joueurs de la po-
sition de la direction du club, il leur a
proposé la formule du prêt comme pre-
mière solution ou de ramener carré-
ment le club qui veut bénéficier de
leurs services pour négocier leur trans-
fert. Les joueurs ont affiché un niet ca-
tégorique à cette proposition, car à
l’exception de Kacem Mehdi qui est
sous contrat jusqu’en 2016, les autres
seront libres de tout engagement en-
vers le MCA à l’issue du prochain exer-
cice, et la formule de prêt ne peut donc
être appliquée. Certains joueurs ont fait
aussi savoir à leur interlocuteur qu’au-
cune formation ne les a contactés, d’où
l’impossibilité de ramener un club pour
négocier leur départ. Ils s’éton-
nent d’ailleurs de la position de la
direction qui veut dicter sa loi,
bien qu’elle ne soit pas en posi-
tion de force pour exiger quoi
que ce soit.
La réunion n’a
abouti
à aucune solution
A l’issue de cette réunion qui a
duré plus d’une heure et demie,
les deux parties sont à la case
départ. D’un côté la direction du
club qui s’est retrouvée dans une
situation embarrassante ne veut
pas assumer ses responsabilités
et les solutions qu’elle a propo-
sées n’arrangent que ses af-
faires, et de l’autre côté les
joueurs ne veulent pas se laisser
faire et tiennent à faire valoir la
force juridique des contrats qu’ils
ont signés. Les sept joueurs qui
se sont attaché les services d’un
avocat ont donc pris leur disposi-
tion pour faire face à toute mau-
vaise surprise.
Bedja aurait limité
l’indemnité à trois
mois de salaire
A croire une source digne
de foi, on laisse entendre que le
directeur financier exécutif, en
l’occurrence Omar Bedja, qui est
le véritable décideur au Mouloudia, au-
rait limité l’indemnité financière aux
joueurs de trois mois de salaire seule-
ment, et c’est à partir de cette base
que les responsables de la SSPA/MCA
ont entamé les négociations avec les
joueurs.
K.M.
L’avocat du Mouloudia a
négocié avec les joueurs
En dépit des explications de Taleb et Hariti
Charef refuse de réviser la liste des joueurs libérés
Madani
Mohamed signera
aujourd’hui
Formé à l’USMA et promu en équipe
fanion, le jeune espoir Madani Mohamed a
décidé de monnayer son talent au MCA
suite à l’accord donné par BoualemCharef
pour son recrutement. Ce jeune défenseur
central et qui évolue même au poste d’arrière
droit se dit libre de tout engagement et si-
gnera aujourd’hui son contrat. A croire les
responsables du MCA, le joueur devait le
faire lundi mais l’échéance a été repor-
tée d’un jour du fait qu’ils étaient
occupés par certaines afaires.
K.M.
Faute de trouver un accord avec la di-
rection mouloudéenne concernant les in-
demnités qu’ils doivent percevoir suite à
leur licenciement qu’ils qualifient d’abu-
sif, les joueurs libérés ont décidé de
prendre le taureau par les cornes. En
effet, les Ghazi, Besseghir, Kacem, Bou-
cherit, Yahia Chérif, Bellaïd et Fabre, ex-
cusez du peu, ont pris la décision
solennelle de se rendre au stade du 5-
Juillet pour la séance d’entraînement.
Vêtus de leurs équipements du club, les
éléments devenus indésirables dans leur
propre maison ont essayé de travailler
avec le groupe. Mais ils se sont heurtés
au refus de Charef qui a considéré que
leur problème était purement adminis-
tratif. Face au niet catégorique du coach,
les joueurs se sont contentés de s’entraî-
ner sur la piste d’athlétisme du stade
principal.
L’huissier de justice a
notifié la présence des
protestataires
Un huissier de justice s’est rendu au
stade du 5-Juillet pour notifier la pré-
sence des joueurs libérés, afin d’éviter
qu’on les accuse d’abandon de poste. Ce
sera le même rituel jusqu’à ce qu’ils ob-
tiennent gain de cause.
T. Che
Charef interdit aux joueurs libérés
de s’entraîner avec son groupe
Les négociations entre le MCA
et Karaoui toujours en cours
Bien que beaucoup de choses aient été dites au sujet d’Amir Karaoui, les négocia-
tions entre le MCA et le joueur sont toujours en cours. Une source proche du club
nous a confié qu’il ne reste que quelques détails à régler mais qui ne peuvent en
aucun cas remettre en cause le transfert de Karaoui au Mouloudia d’Alger qui veut
s’offrir l’un des meilleurs joueurs du milieu de terrain du championnat.
Après avoir boudé la reprise
Djemili a réintégré
le groupe hier
«Hariti m’a promis
que mon salaire sera
augmenté»
Le coach sermonne
Bachiri et Djemili
20
Ligue 1 Coup d’œil
N° 2678 www.lebuteur.com
Mardi 17 juin 2014
USMH
ASO
On a appris que vous venez de
renouveler à l’USMH, le
confrmez-vous ?
Oui, cela fait quelques minutes.
J'ai rencontré le président Laïb
et on a parlé longuement. Il
m'a alors convaincu de rempi-
ler. Ainsi, j'ai signé pour une
autre saison à l’USMH.
Peut-on connaître ce qui vous
a incité à le faire ?
J'ai donné ma parole au prési-
dent pour rempiler. Je n'ai pas
pu dire non à sa proposition,
car je la trouve conforme à ma
valeur et puis le président c’est
quelqu'un de très correct, et ce,
sans oublier bien sûr les sup-
porters qui n’ont pas cessé de
me témoigner leur estime. Je
ne pourrais pas les trahir, sur-
tout qu'ils tenaient absolument
à moi. Cela fait une année que
je suis à l’USMH, je me suis
très bien intégré au sein de
cette équipe qui m'a accueilli à
bras ouverts. Je ne manque de
rien, le club a tenu tous ses en-
gagements envers moi. Donc,
je ne vois pas pourquoi lui
tourner le dos aujourd'hui.
Apparemment, c'est la stabi-
lité qui vous a poussé à renou-
veler...
En efet, c'est aussi un des pa-
ramètres qui a pesé dans ma
décision de rester. La stabilité
est un facteur très important
pour réussir une bonne saison,
car elle joue un grand rôle dans
la réussite d'une équipe. Avec
ce facteur, l’USMH aura plus
de chances de faire bonne f-
gure la saison prochaine et
réussir mieux que l'exercice
écoulé.
Vous aviez pourtant reçu des
ofres d’autres clubs, non ?
Certes, j'ai eu pas mal de
contacts, et en plus très intéres-
sants, mais il faut savoir que
dans le parcours d'un joueur il
n'y a pas que l'argent qui
compte. Les hommes et la
confance entrent aussi en jeu.
Personnellement, j'ai choisi de
continuer le parcours avec
cette équipe car dans ma tête
les choses sont claires. Il n'est
pas question pour moi de quit-
ter l’USMH où je me sens
comme chez moi, et je pense
que cela veut tout dire.
Est-ce que vous ne regrettez
pas votre choix ?
Pas du tout, et je tiens à préci-
ser que j'ai décliné plusieurs of-
fres. J'ai opté pour la stabilité.
J'ai rempilé et je ne regretterai
jamais ce choix, surtout que j'ai
beaucoup d'ambitions avec
l’USMH. Je souhaite honorer
mon contrat et permettre au
club de réaliser ses objectifs la
saison prochaine.
Entretien réalisé par
Nacer-Eddine Ratni
Il a signé pour une durée de deux ans
Belkheir : «J’ai rempilé
parce que je me sens
bien à El Harrach»
Atek officiellement
harrachi pour deux ans
Abdelhak Atek, le milieu de terrain de l’USMBA,
a signé hier après-midi un contrat de deux ans en
faveur de la formation harrachie. Les négociations
se sont bien passées, car les deux parties ont pu
trouver un accord sur tous les plans, y compris f-
nancier. Les débats ont tourné, surtout, sur les mo-
dalités du contrat qui liera Atek à l’USMH. Le boss
harrachi n'a trouvé aucune peine à convaincre le
joueur à endosser le maillot de l’USMH.
«A l’USMH pour donner une autre
dimension à ma carrière»
«Je suis très heureux de signer, enfn, mon contrat
avec l’USMH. Je suis encore une fois très honoré de
porter le maillot jaune et noir. Désormais, je suis
Harrachi et je ferais mon possible afn d'apporter un
plus à cette équipe. J’espère progresser encore et,
surtout, rebondir et donner une autre dimension à
ma carrière tout en développant mes qualités.
L’USMH est une bonne équipe, et c'est un honneur
pour moi d'évoluer au sein de cette formation.»
Il attend sa libération
Gharbi : «J'espère pouvoir me
libérer»
Soulagé d'avoir convaincu Gharbi de retourner au
bercail, Laïb n'a pas oublié non plus de contacter le
président du MCEE, avec qui il a eu un entretien de
quelques minutes. Le premier responsable de l'USMH
a tenu néanmoins à l'informer que Gharbi ne veut
plus porter les couleurs du Mouloudia d’El Eulma la
saison prochaine et c'est à l'USMH qu'il veut jouer.
«Mon manager m'a fait savoir que certains clubs dési-
rent me recruter, dont l'USMH, mais, croyez moi, je ne
sais pas trop. Comme vous devez le savoir, je suis tou-
jours lié par contrat au MCEE. J'espère pouvoir me libé-
rer et pour cela je compte beaucoup sur le président Laïb
et son homologue du MCEE, pour trouver un accord
qui me permettra de porter les couleurs de l'USMH.»
Gharbi, qui connaît déjà la maison harrachie, était très
excité à l'idée de revenir à El Harrach. Ainsi, il para-
phera sa licence en début de semaine prochaine. Il de-
viendra ainsi la troisième recrue de l'USMH.
Aït Tahar sur les
tablettes
Aït Tahar, l’attaquant de la
JSM Chéraga est sur les ta-
blettes de l’USMH. Agé de 25
ans (il est né le 20/02/1989),
Aït Tahar est, paraît-il, un bu-
teur racé qui a fait ses classes à
l’USMA, au WAB et à la JSMC
avec laquelle il est arrivé
jusqu’en demi-fnale de la
Coupe d’Algérie 2014. Auteur
de 19 buts, il est reconnu
comme un véritable «chasseur
de buts». Contacté par plu-
sieurs clubs algérois, entre
autre le NAHD et le CRB, Aït
Tahar donne sa préférence à
l’USMH sur conseils de
quelques proches. «C'est un
honneur de jouer pour les cou-
leurs d'un club aussi prestigieux
que l’USMH, d'autant plus que
de nombreux jeunes talents sont
considérés au sein du club har-
rachi et peuvent aussi progres-
ser.»
Kacem Mehdi
négociera
aujourd'hui
Ciblé par le RCA et le CRB,
Kacem Mehdi fait partie des
éléments convoités par
l’USMH, le milieu de terrain
est attendu cet après-midi par
le président Laïb qui a déjà
réussi à arracher l'accord de
plusieurs éléments de l'exercice
précédent, et qui espère
convaincre ce joueur. Il faut sa-
voir que Kacem faisait partie
des éléments clés au MCA
avant la venue de Charef. Lié
au MCA par un contrat qui ex-
pire l'année prochaine, Kacem
Mehdi vient de racheter son
contrat. Libre de tout engage-
ment, il pourra négocier à sa
guise avec les clubs qui le
convoitent.
L
a direction du club a ralenti son
processus de recrutement lors
de la dernière semaine après
avoir engagé pas moins de six
joueurs, Medouar et son staf n’ont
pas encore pu conclure avec d’autres
éléments sans doute à cause du
confit fnancier, surtout qu’il n’y a
plus beaucoup de bons joueurs sur le
marché et ceux qui restent préfèrent
prendre tout leur temps afn d’élever
leur valeur sur le marché. Certains
présidents n’hésitent pas à donner
plus que ce qui est autorisé par la LFP
afn de bénéfcier de ces éléments au
moment où la direction de l’ASO re-
fuse d’accorder plus de 100 millions à
ces joueurs. Les supporters attendent
toujours la fn du recrutement, à plus
forte raison que Medouar leur a pro-
mis d’en fnir avant la fn de cette se-
maine pour passer à autre chose. Ils
sont néanmoins rassurés après que le
club a arraché les services de six
joueurs déjà, et d’après le président,
il ne reste qu’à compléter l’efectif
par un milieu de terrain et pour-
quoi pas un défenseur.
Pas une recrue depuis 10
jours !
La direction n’a fait signer aucun
joueur depuis dix jours déjà, le der-
nier à avoir paraphé son contrat est le
milieu de terrain du CSC, Naït Yahia,
malgré que l’équipe attendait d’autres
éléments au cours de la semaine der-
nière, mais elle n’a pas pu les faire
venir ni les convaincre de signer pour
les montants qu’elle ofrait. Malgré ça,
Medouar ne perd pas espoir de rame-
ner les joueurs dont il a besoin dans
les jours à venir.
Medouar prend son
temps
Concernant les deux cartes qui res-
tent, Medouar préfère prendre tout
son temps afn de choisir et aussi faire
pression sur les joueurs car il avait
négocié avec eux et chaque partie es-
saye de jouer la montre afn de faire
pression sur l’autre. Medouar ne
tremble pas et n’est pas près de revoir
à la hausse les sommes proposées
afn d’obliger ces éléments à ac-
cepter ces sommes et venir si-
gner surtout qu’il connait
aussi ce que proposent les
autres club. Medouar attend
un arrière gauche et ne veut
pas se précipiter, puisqu’il a
la carte de Zazou dans sa
manche, prêt à intervenir au
cas où il n’arrive pas à faire si-
gner ce joueur.
Le Franco-Algérien et
l’Africain, fin juin
A propos de l’émigré attendu par la
direction, on nous a confé que cet
élément n’arrivera à Chlef qu’au début
de la préparation, ce qui veut dire à la
fn de ce mois ou au début du mois de
juillet même si Medouar nous a dé-
claré que ce joueur était connu et
n’avait pas besoin de passer par des
essais, mais la date de son arrivée
prouve qu’Ighil veut le voir afn de
juger de sa forme actuelle. L’Africain
arrivera lui aussi lors de la première
semaine de préparation, il ne sera pas
le seul car la direction a envoyé des
invitations à un Béninois, deux Tcha-
diens et un Sénégalais, et c’est Ighil
qui devra trancher et choisir seule-
ment un élément.
A.F.
D’après une source de la
direction, Medouar veut
bien repêcher Zazou, sur-
tout qu’il n’a pas encore pu
arracher les services d’un
bon arrière gauche et en l’ab-
sence de tels joueurs avec les
critères exigés par Ighil, Me-
douar sera dans l’obligation
de renouveler le contrat de
Zazou, mieux que de s’aven-
turer avec un élément in-
connu et de division
inférieure, d’autant plus
qu’Ighil a exigé un joueur
d’expérience et qui peut
contenir la pression durant
toute la saison. La direction
devra attendre jusqu’à la fn
de la semaine, et s’il n’y a pas
du nouveau, c’est Zazou qui
continuera à occuper le cou-
loir gauche et qui sera ap-
pelé pour négocier son
nouveau contrat.
« Toujours
rien de
nouveau »
«Je n’ai pas encore
rien reçu de la direc-
tion de l’ASO. Je n’ai au-
cune idée sur mon avenir
dans l’équipe. Comme vous
le savez, je suis en fn de
contrat et j’ai le droit de né-
gocier avec les clubs qui
m’ont convoité avant de
prendre une décision, mais
l’ASO reste toujours priori-
taire pour moi, c’est pour
cette raison que je ne veux
pas prendre de décision f-
nale. J’attends donc de voir
ce qui va se passer dans les
jours à venir. J’y ai passé de
bons moments et c’est dur
pour moi de changer de
club, surtout que j’ai ma
place dans l’équipe. Mais
dans la carrière d’un joueur,
le destin fait bien les choses,
on attendra et on verra
bien».
A.F.
La
préparation se
déroulera en Tunisie
D’après une source proche du prési-
dent, la préparation de l’équipe devra se
dérouler en Tunisie. Le président Medouar
devra rallier ce pays dans quelques jours,
après en avoir terminé avec le recrute-
ment, pour les réservations
d’usage.
Ali
Hadji veut
rester
L’attaquant Karim Ali Hadji n’a pas
envie de changer d’air malgré les ofres
qu’il a eues ici et là car il veut avoir la
chance de se racheter de la piètre saison
qu’il a efectuée lors de l’exercice précédent,
surtout qu’il n’est pas en fn de contrat. Le
joueur a reçu une ofre dernièrement
de la part du MCS, mais il préfère
continuer à l’ASO.
L’équipe veut repêcher Zazou
Après un début prometteur
Le recrutement au point mort !
20
Ligue 1 Coup d’œil
N° 2678 www.lebuteur.com
Mardi 17 juin 2014
USMH
ASO
On a appris que vous venez de
renouveler à l’USMH, le
confrmez-vous ?
Oui, cela fait quelques minutes.
J'ai rencontré le président Laïb
et on a parlé longuement. Il
m'a alors convaincu de rempi-
ler. Ainsi, j'ai signé pour une
autre saison à l’USMH.
Peut-on connaître ce qui vous
a incité à le faire ?
J'ai donné ma parole au prési-
dent pour rempiler. Je n'ai pas
pu dire non à sa proposition,
car je la trouve conforme à ma
valeur et puis le président c’est
quelqu'un de très correct, et ce,
sans oublier bien sûr les sup-
porters qui n’ont pas cessé de
me témoigner leur estime. Je
ne pourrais pas les trahir, sur-
tout qu'ils tenaient absolument
à moi. Cela fait une année que
je suis à l’USMH, je me suis
très bien intégré au sein de
cette équipe qui m'a accueilli à
bras ouverts. Je ne manque de
rien, le club a tenu tous ses en-
gagements envers moi. Donc,
je ne vois pas pourquoi lui
tourner le dos aujourd'hui.
Apparemment, c'est la stabi-
lité qui vous a poussé à renou-
veler...
En efet, c'est aussi un des pa-
ramètres qui a pesé dans ma
décision de rester. La stabilité
est un facteur très important
pour réussir une bonne saison,
car elle joue un grand rôle dans
la réussite d'une équipe. Avec
ce facteur, l’USMH aura plus
de chances de faire bonne f-
gure la saison prochaine et
réussir mieux que l'exercice
écoulé.
Vous aviez pourtant reçu des
ofres d’autres clubs, non ?
Certes, j'ai eu pas mal de
contacts, et en plus très intéres-
sants, mais il faut savoir que
dans le parcours d'un joueur il
n'y a pas que l'argent qui
compte. Les hommes et la
confance entrent aussi en jeu.
Personnellement, j'ai choisi de
continuer le parcours avec
cette équipe car dans ma tête
les choses sont claires. Il n'est
pas question pour moi de quit-
ter l’USMH où je me sens
comme chez moi, et je pense
que cela veut tout dire.
Est-ce que vous ne regrettez
pas votre choix ?
Pas du tout, et je tiens à préci-
ser que j'ai décliné plusieurs of-
fres. J'ai opté pour la stabilité.
J'ai rempilé et je ne regretterai
jamais ce choix, surtout que j'ai
beaucoup d'ambitions avec
l’USMH. Je souhaite honorer
mon contrat et permettre au
club de réaliser ses objectifs la
saison prochaine.
Entretien réalisé par
Nacer-Eddine Ratni
Il a signé pour une durée de deux ans
Belkheir : «J’ai rempilé
parce que je me sens
bien à El Harrach»
Atek officiellement
harrachi pour deux ans
Abdelhak Atek, le milieu de terrain de l’USMBA,
a signé hier après-midi un contrat de deux ans en
faveur de la formation harrachie. Les négociations
se sont bien passées, car les deux parties ont pu
trouver un accord sur tous les plans, y compris f-
nancier. Les débats ont tourné, surtout, sur les mo-
dalités du contrat qui liera Atek à l’USMH. Le boss
harrachi n'a trouvé aucune peine à convaincre le
joueur à endosser le maillot de l’USMH.
«A l’USMH pour donner une autre
dimension à ma carrière»
«Je suis très heureux de signer, enfn, mon contrat
avec l’USMH. Je suis encore une fois très honoré de
porter le maillot jaune et noir. Désormais, je suis
Harrachi et je ferais mon possible afn d'apporter un
plus à cette équipe. J’espère progresser encore et,
surtout, rebondir et donner une autre dimension à
ma carrière tout en développant mes qualités.
L’USMH est une bonne équipe, et c'est un honneur
pour moi d'évoluer au sein de cette formation.»
Il attend sa libération
Gharbi : «J'espère pouvoir me
libérer»
Soulagé d'avoir convaincu Gharbi de retourner au
bercail, Laïb n'a pas oublié non plus de contacter le
président du MCEE, avec qui il a eu un entretien de
quelques minutes. Le premier responsable de l'USMH
a tenu néanmoins à l'informer que Gharbi ne veut
plus porter les couleurs du Mouloudia d’El Eulma la
saison prochaine et c'est à l'USMH qu'il veut jouer.
«Mon manager m'a fait savoir que certains clubs dési-
rent me recruter, dont l'USMH, mais, croyez moi, je ne
sais pas trop. Comme vous devez le savoir, je suis tou-
jours lié par contrat au MCEE. J'espère pouvoir me libé-
rer et pour cela je compte beaucoup sur le président Laïb
et son homologue du MCEE, pour trouver un accord
qui me permettra de porter les couleurs de l'USMH.»
Gharbi, qui connaît déjà la maison harrachie, était très
excité à l'idée de revenir à El Harrach. Ainsi, il para-
phera sa licence en début de semaine prochaine. Il de-
viendra ainsi la troisième recrue de l'USMH.
Aït Tahar sur les
tablettes
Aït Tahar, l’attaquant de la
JSM Chéraga est sur les ta-
blettes de l’USMH. Agé de 25
ans (il est né le 20/02/1989),
Aït Tahar est, paraît-il, un bu-
teur racé qui a fait ses classes à
l’USMA, au WAB et à la JSMC
avec laquelle il est arrivé
jusqu’en demi-fnale de la
Coupe d’Algérie 2014. Auteur
de 19 buts, il est reconnu
comme un véritable «chasseur
de buts». Contacté par plu-
sieurs clubs algérois, entre
autre le NAHD et le CRB, Aït
Tahar donne sa préférence à
l’USMH sur conseils de
quelques proches. «C'est un
honneur de jouer pour les cou-
leurs d'un club aussi prestigieux
que l’USMH, d'autant plus que
de nombreux jeunes talents sont
considérés au sein du club har-
rachi et peuvent aussi progres-
ser.»
Kacem Mehdi
négociera
aujourd'hui
Ciblé par le RCA et le CRB,
Kacem Mehdi fait partie des
éléments convoités par
l’USMH, le milieu de terrain
est attendu cet après-midi par
le président Laïb qui a déjà
réussi à arracher l'accord de
plusieurs éléments de l'exercice
précédent, et qui espère
convaincre ce joueur. Il faut sa-
voir que Kacem faisait partie
des éléments clés au MCA
avant la venue de Charef. Lié
au MCA par un contrat qui ex-
pire l'année prochaine, Kacem
Mehdi vient de racheter son
contrat. Libre de tout engage-
ment, il pourra négocier à sa
guise avec les clubs qui le
convoitent.
L
a direction du club a ralenti son
processus de recrutement lors
de la dernière semaine après
avoir engagé pas moins de six
joueurs, Medouar et son staf n’ont
pas encore pu conclure avec d’autres
éléments sans doute à cause du
confit fnancier, surtout qu’il n’y a
plus beaucoup de bons joueurs sur le
marché et ceux qui restent préfèrent
prendre tout leur temps afn d’élever
leur valeur sur le marché. Certains
présidents n’hésitent pas à donner
plus que ce qui est autorisé par la LFP
afn de bénéfcier de ces éléments au
moment où la direction de l’ASO re-
fuse d’accorder plus de 100 millions à
ces joueurs. Les supporters attendent
toujours la fn du recrutement, à plus
forte raison que Medouar leur a pro-
mis d’en fnir avant la fn de cette se-
maine pour passer à autre chose. Ils
sont néanmoins rassurés après que le
club a arraché les services de six
joueurs déjà, et d’après le président,
il ne reste qu’à compléter l’efectif
par un milieu de terrain et pour-
quoi pas un défenseur.
Pas une recrue depuis 10
jours !
La direction n’a fait signer aucun
joueur depuis dix jours déjà, le der-
nier à avoir paraphé son contrat est le
milieu de terrain du CSC, Naït Yahia,
malgré que l’équipe attendait d’autres
éléments au cours de la semaine der-
nière, mais elle n’a pas pu les faire
venir ni les convaincre de signer pour
les montants qu’elle ofrait. Malgré ça,
Medouar ne perd pas espoir de rame-
ner les joueurs dont il a besoin dans
les jours à venir.
Medouar prend son
temps
Concernant les deux cartes qui res-
tent, Medouar préfère prendre tout
son temps afn de choisir et aussi faire
pression sur les joueurs car il avait
négocié avec eux et chaque partie es-
saye de jouer la montre afn de faire
pression sur l’autre. Medouar ne
tremble pas et n’est pas près de revoir
à la hausse les sommes proposées
afn d’obliger ces éléments à ac-
cepter ces sommes et venir si-
gner surtout qu’il connait
aussi ce que proposent les
autres club. Medouar attend
un arrière gauche et ne veut
pas se précipiter, puisqu’il a
la carte de Zazou dans sa
manche, prêt à intervenir au
cas où il n’arrive pas à faire si-
gner ce joueur.
Le Franco-Algérien et
l’Africain, fin juin
A propos de l’émigré attendu par la
direction, on nous a confé que cet
élément n’arrivera à Chlef qu’au début
de la préparation, ce qui veut dire à la
fn de ce mois ou au début du mois de
juillet même si Medouar nous a dé-
claré que ce joueur était connu et
n’avait pas besoin de passer par des
essais, mais la date de son arrivée
prouve qu’Ighil veut le voir afn de
juger de sa forme actuelle. L’Africain
arrivera lui aussi lors de la première
semaine de préparation, il ne sera pas
le seul car la direction a envoyé des
invitations à un Béninois, deux Tcha-
diens et un Sénégalais, et c’est Ighil
qui devra trancher et choisir seule-
ment un élément.
A.F.
D’après une source de la
direction, Medouar veut
bien repêcher Zazou, sur-
tout qu’il n’a pas encore pu
arracher les services d’un
bon arrière gauche et en l’ab-
sence de tels joueurs avec les
critères exigés par Ighil, Me-
douar sera dans l’obligation
de renouveler le contrat de
Zazou, mieux que de s’aven-
turer avec un élément in-
connu et de division
inférieure, d’autant plus
qu’Ighil a exigé un joueur
d’expérience et qui peut
contenir la pression durant
toute la saison. La direction
devra attendre jusqu’à la fn
de la semaine, et s’il n’y a pas
du nouveau, c’est Zazou qui
continuera à occuper le cou-
loir gauche et qui sera ap-
pelé pour négocier son
nouveau contrat.
« Toujours
rien de
nouveau »
«Je n’ai pas encore
rien reçu de la direc-
tion de l’ASO. Je n’ai au-
cune idée sur mon avenir
dans l’équipe. Comme vous
le savez, je suis en fn de
contrat et j’ai le droit de né-
gocier avec les clubs qui
m’ont convoité avant de
prendre une décision, mais
l’ASO reste toujours priori-
taire pour moi, c’est pour
cette raison que je ne veux
pas prendre de décision f-
nale. J’attends donc de voir
ce qui va se passer dans les
jours à venir. J’y ai passé de
bons moments et c’est dur
pour moi de changer de
club, surtout que j’ai ma
place dans l’équipe. Mais
dans la carrière d’un joueur,
le destin fait bien les choses,
on attendra et on verra
bien».
A.F.
La
préparation se
déroulera en Tunisie
D’après une source proche du prési-
dent, la préparation de l’équipe devra se
dérouler en Tunisie. Le président Medouar
devra rallier ce pays dans quelques jours,
après en avoir terminé avec le recrute-
ment, pour les réservations
d’usage.
Ali
Hadji veut
rester
L’attaquant Karim Ali Hadji n’a pas
envie de changer d’air malgré les ofres
qu’il a eues ici et là car il veut avoir la
chance de se racheter de la piètre saison
qu’il a efectuée lors de l’exercice précédent,
surtout qu’il n’est pas en fn de contrat. Le
joueur a reçu une ofre dernièrement
de la part du MCS, mais il préfère
continuer à l’ASO.
L’équipe veut repêcher Zazou
Après un début prometteur
Le recrutement au point mort !
ESS
Ligue 1
Coup d’œil
N° 2678 www.lebuteur.com
Mardi 17 juin 2014
21
S’
il y a une histoire
pleine de leçons à
retenir par les Sana-
fr, c’est bien celle du joueur émi-
gré Rouabah Lucas, qui vient de
passer un séjour mouvementé
dans l’Est algérien, entre Sétif et
Constantine. Le joueur a été ma-
nipulé des deux côtés, à savoir la
direction de l’ESS et celle du
CSC. Le joueur qui évolue au
poste de latéral gauche était en
contact avec le CSC depuis
presque trois mois, comme l’a
déclaré Bentoubal, mais le
joueur avait d’autres idées en
tête. Malgré les conseils de Gar-
zitto qui lui a déconseillé d’aller
négocier à Sétif, Lucas n’en a fait
qu’à sa tête en commençant son
aventure par un premier round
de négociations avec la direction
de Hammar, qui n’a pas été fruc-
tueuse, car lors de la visite médi-
cale, les tests ont décelé un souci
au niveau du cœur du joueur qui
pourrait représenter un risque
de mort subite pendant les
matchs. L’ESS a alors refusé d’en-
rôler le joueur, ce qui a énervé ce
dernier. Ensuite, Lucas est vite
revenu à la raison en ralliant
Constantine enfn pour arracher
un rendez-vous avec le boss du
CSC, mais la donne a changé
dans le mauvais sens pour le
joueur émigré, dont le compor-
tement n’a pas plu à Bentoubal
qui refuse à présent de recruter
le joueur même si ce dernier
évoque Cannavaro dans son jeu
! Logique comme réaction de la
part de la direction clubiste,
Lucas est rentré bredouille en
France sans signer quoi que ce
soit, après avoir mal géré ses
deux et uniques contacts algé-
riens, une leçon à retenir par le
joueur à l’avenir.
A. H.
Nemdil nous a dit
n'avoir qu'une envie,
enflammer le stade du
8-Mai et réussir sous les
couleurs noir et blanc. Il
est par ailleurs catégo-
rique, il est à Sétif pour
se faire une place dans
l’équipe.
Avant toute chose, quelles
sont les nouvelles ?
Tout va très bien je vous re-
mercie et je voudrais remercier
les gens qui m’ont accueilli
comme il se doit à l'ESS.
Qu'est-ce qui vous a fait
choisir les rangs
de l'ESS ?
Il faut savoir que l'ESS est le
club de ma ville. Par ailleurs,
c'est tout simplement l'un des
meilleurs clubs du pays. Il y
a de beaux challenges à rele-
ver. J'ai aussi choisi Sétif
pour gagner des titres.
Ce sera compliqué après
le départ de plusieurs
cadres de l’équipe.
Qu'en pensez-vous ?
De tous temps, il y a eu
des départs et des arrivées
de joueurs à l'Entente,
sans que cela afecte en
quoi que ce soit le par-
cours de l'équipe. Il y
aura, j'en suis persuadé,
un efectif de qualité à
l'ESS.
Les entraînements ainsi
que le stage d'avant-sai-
son vont bientôt débu-
ter. Qu'attendez-vous de
cette phase de prépara-
tion ?
En ce qui me concerne,
j’attends beaucoup de
cette période de prépara-
tion et surtout du stage. Il
faut dire que je ne me suis
pas arrêté de m’entraîner
et je ne suis pas loin du
top sur le plan physique.
Je dois surtout faire connaissance avec le
groupe et cela pour le bien de l’équipe. Je
veux très vite m’intégrer et j’ai hâte de
jouer avec ma nouvelle équipe.
Pensez-vous avoir les moyens de
vous imposer dans l'équipe ?
Je l’espère et je suis conscient que si on
m’a fait venir à Sétif, c’est pour jouer et
non pas pour chaufer le banc de touche.
J’espère cependant être épargné par les
blessures et avoir de la réussite de mon
côté car elle est importante pour un
joueur. Je veux, par ailleurs, agir en pro-
fessionnel et accepter toutes les décisions
qui seront prises par le coach.
Par quoi voulez-vous conclure ?
Je veux être à la hauteur de la confance
des gens qui m’ont fait venir. Je sais que
mon nouveau club ne peut aborder une
saison que pour gagner des titres et ceci
est l’afaire de tous. J’ai connu déjà ce
genre de situation et je sais que pour at-
teindre les objectifs assignés, il nous faut
être solidaires.
Entretien réalisé par
Akram F.
Hammar
«Les joueurs qui ont
donné satisfaction
sont restés»
H
ammar parlera de la liste des
joueurs libères par le club. Celle-
ci comporte les noms de cer-
tains éléments qui n’ont pas
démérité. Il précisera que ces
décisions ont été prises, uniquement suite à des
critères techniques et il n’y a eu place à aucun
sentiment :«Nous avons veillé à défendre uni-
quement les intérêts de l’ESS. Comme cela se fait
dans tous les clubs, des joueurs ont été
libérés et nous avons gardé ceux
qui ont donné satisfaction.
Nous avons pris le soin de li-
bérer des joueurs à temps
pour qu’ils ne soient pas
pénalisés et pour qu’ils
puissent trouver un club
dans les temps.»
«L'opération
recrutement
sera une
réussite»
Suite à une question
portant sur le recrutement,
Hammar dira : «Nous avons
voulu, avant d’efectuer le moindre re-
crutement, convaincre des joueurs im-
portants de l’équipe de renouveler leur
contrat. Cela a été rapide pour certains
et beaucoup moins pour d’autres. Nous
sommes quand même arrivés à d’ex-
cellents résultats.» Dans le même
contexte et à propos des joueurs qui
sont partis, Hammar nus informe :
« Il y a eu des négociations avec
trois de ces joueurs et elles
ont été très difciles.
Nous avons très vite
compris que tous
les trois voulaient
partir. A nous de
nous occuper de
ceux joueurs qui
sont au club.
Pour les joueurs
que nous avons
jusqu’à présent re-
crutés, je pense que
notre choix a été judi-
cieux. »
S.B.
L
e défenseur du MOB,
Bahri, est sur le point
de signer ofciellement
pour le club constanti-
nois. Le joueur qui a
été l’auteur d’une bonne saison avec
le club de Béjaïa est soumis au pro-
blème de la libération. Ce fameux
sésame qui rend toutes les transac-
tions difciles n’est guère le pro-
blème du CSC. En efet, Bentoubal
est catégorique sur ce point, il ne ra-
chètera aucune lettre de libération
directement d’un autre club, d’autant
que cela lui évitera du travail sup-
plémentaire, c’est ce qu’il a fait com-
prendre à plusieurs éléments tels
Hadji, Madi, Ogbi, et précédem-
ment Boucherit. Bahri est
dans la même situation à
présent, il doit rame-
ner ses papiers avec
lui pour parapher
son contrat avec
le Chabab, une
équipe qui le
fait rêver.
«Le CSC
ne se
refuse
pas»
Tout prédit
que Bahri sera la
9
e
recrue ofcielle
du CSC, cet été. Le
joueur pourrait bien
signer aujourd’hui ou
demain, lui qui vit sa lune
de miel compte prolonger son
bonheur en signant au proft du
CSC. Le joueur a déclaré : «Je suis
prêt à signer, j’attends juste que mon
agent me ramène ma lettre de libéra-
tion pour pouvoir opter pour le CSC,
j’ai beaucoup d’ambition pour bien
réussir ma carrière, et le fait de signer
au Chabab est déjà un exploit per-
sonnel, le CSC ne se refuse pas et je
veux participer au bonheur et aux
bons résultats de cette grande équipe
pour procurer de la joie aux Sanafr.»
Abdou H.
Félicitations
La famille de Slimani Mohamed est très honorée, fère et si
heureuse de féliciter Merazga Moustapha Adem, un petit pitchou
blanc, pour sa grande et brillante réussite à l’examen de 5
e
avec la
mention «très bien». En cette heureuse occasion, ton oncle «
«Dady» souhaite à Adem plein d’autres succès dans la vie et aussi
beaucoup de bonheur.
Une leçon et pas de contrat pour Lucas
Bahri attend sa libération du MOB
Abdelkodous
(RCA) proche
d’un accord
Le marché des transferts est forissant pour le
CSC cet été. Huit joueurs ont déjà signé, en atten-
dant les Hadji, Gasmi, Bahri et Boucherit. Un autre
élément du RCA intéresse le boss clubiste, il s’agit du
milieu ofensif Abdelkodous, qui n’a pas eu le temps
de jeu escompté avec les Bleus, ce qui lui a valu d’être
courtisé par le CSC. Abdelkodous est en pourparlers
avec les dirigeants clubistes, et on approche même
d’un accord entre les deux parties. Le joueur qui
habite en France est très intéressé par une
aventure avec les Verts, un grand club qui
peut lui ofrir plein d’autres choses
dans sa carrière de footballeur
professionnel.
Une
avance de
trois mensualités
pour Ferrahtia
Tout porte à croire que Akil Ferrah-
tia n'efectuera pas d'essais, comme
cela était convenu dans un premier
temps. Il vient de percevoir une
avance correspondant au montant
de trois mensualités. Ferrahtia a
signé à l'ESS contre un sa-
laire de 90 millions de
centimes.
Une licence CAF
A pour Madoui
n
nUne directive de la
Ligue nationale algé-
rienne exige des entraîneurs
d’avoir un diplôme de troi-
sième degré pour l’établisse-
ment d’une licence CAF A.
Le coach de l'ESS est
concerné directement par
cette note de la LNF du fait
qu’il ne remplit pas les cri-
tères qui lui permettraient
d’avoir sa licence et de coa-
cher le jour du match son
équipe à partir du banc de
touche. Certes, en tant qu’en-
traîneur qui a remporté des
titres majeurs, Madoui peut
bénéfcier automatiquement
d’une attestation équivalente
à un diplôme de deuxième
degré. Néanmoins, pour
exercer en L1 Mobilis, il faut
une licence CAF A que mal-
heureusement le technicien
sétifen n'a pas encore.
Farès Belkheir,
entraîneur
en chef
«sur le papier»
n
nKheireddine Madoui
n’est pas le seul entraî-
neur à être dans cette situa-
tion, puisque bon nombre
de ses pairs ne remplissent
pas ces critères, ce qui a
amené leurs présidents à sol-
liciter une dérogation de la
Ligue nationale afn qu’elle
leur délivre une licence et
cela jusqu'à la tenue du stage
qui donne accès à la licence
CAF. La LNF n’a pas encore
répondu à la demande des
présidents. A l'ESS, on a
déjà pris ses précautions. Le
recrutement de Belkheir,
qui est titulaire d'une li-
cence CAF A, est imminent.
Il sera l'entraîneur en chef
«sur le papier». Madoui se-
rait à ce moment-là consi-
déré comme son adjoint.
A. F.
Nemdil : «A Sétif pour
gagner des titres
»
CSC
CRB
Coup d’œil
N° 2678 www.lebuteur.com
Mardi 17 juin 2014
21
A
u moment où on
parle de plusieurs
noms de joueurs
africains et franco-
algériens, des attaquants en
particulier, pour postuler au
seul poste d’attaquant encore
vacant et signer la dernière li-
cence qui reste, on reparle de
nouveau de l’attaquant de
l’USMA Ahmed Gasmi qui,
comme on le sait, ne jouera
ofciellement pas pour les
Rouge et Noir cette saison
dans la mesure où le cham-
pion d’Algérie en titre a bou-
clé son recrutement. Il
semble, en efet, que les diri-
geants du CRB, qui ont déjà
tâté le terrain avec le désor-
mais ex-Usmiste, sont reve-
nus à la charge avec la ferme
intention de le convaincre.
Une source digne de foi nous
a fait savoir qu’une entrevue
entre les deux parties est pré-
vue dans les heures qui vien-
nent, où Malek Réda va tenter
de jouer à fond cette carte
pour deux raisons essen-
tielles. D’abord, parce que le
talent du joueur est confrmé,
tout le monde le connaît et
connaît ses capacités, alors
que si on s’aventure sur une
piste africaine et franco-algé-
rienne, c’est carrément du pile
ou face et c’est souvent un
échec. Bien entendu, certains
proches du club privilégient
la piste étrangère, mais ceux
qui optent pour la piste lo-
cale, celle de
Gasmi notam-
ment, sont plus
nombreux et
plus convain-
cants. C’est pour
cette raison que
le président
Malek Réda va
tenter de convain-
cre le joueur tout
en restant à son
écoute.
Diarra, piste
abandonnée
Mais même si le
CRB le souhaite,
cela ne veut pas dire
qu’il est acquis pour
le Chabab. Il faut sa-
voir en efet que
Gasmi est également
convoité par plusieurs
autres clubs, le RC
Arbaâ, le MO Béjaïa et
l’USM El Harrach qui
se le disputent en ce
moment, et cela risque
de faire monter les en-
chères. Pendant ce
temps-là, le responsables
du CRB ont abandonné la
piste du Burkinabé Diarra
à qui ils allaient envoyer
une invitation afn qu’il
puisse se faire délivrer un
visa pour l’Algérie. Ils au-
raient reçu des informa-
tions selon lesquelles le
niveau du joueur serait très
moyen.
F. A.
Nous avons indiqué
hier que la direction du
Chabab envisageait de
dégraisser encore son ef-
fectif en libérant une
autre place pour pouvoir
recruter un autre atta-
quant, et nous avons
souligné qu’il y a de
fortes chances pour que
la victime soit un
joueur du milieu de
terrain. C’est ce qui s’est
passé hier lorsque les
dirigeants ont décidé
de sacrifer Merouane
Dehar en prenant
même le soin de lui si-
gnifer sa fn de mis-
sion avec le club de
Laâquiba. Il est à rap-
peler qu’il a été ques-
tion dans un premier
temps de le libérer,
mais la direction s’est
rétractée avant de dé-
cider une nouvelle
fois de se séparer de
lui. Ainsi, Dehar re-
joint la longue liste des
joueurs qui quittent le CRB
cet été, ils sont désormais 13 à
devoir faire leurs valises.
Il a été choqué
Lorsqu’il a reçu l’appel des
dirigeants qui lui annon-
çaient la mauvaise nouvelle,
Dehar se trouvait chez lui à
Tunis, et le moins que l’on
puisse dire, c’est que le joueur
a été à la fois choqué et sur-
pris, lui qui s’attendait plutôt
à ce qu’on l’invite à prolonger
son contrat. Mais selon nos
informations, la décision de
le libérer a été motivée par le
niveau très moyen du joueur,
dont le rendement a sensible-
ment régressé la saison pas-
sée. Et quand il s’agissait de
libérer une place au milieu de
terrain, le choix n’a pas été
difcile à faire, surtout avec la
montée en puissance de Zaki
Mansour lors des dernières
journées de championnat.
F. A.
Attafen
obtient sa
lettre de
libération
Comme on le sait, parmi les
joueurs libérés, plusieurs sont en-
core sous contrat avec le CRB et
c’est le cas de Billel Attafen qui
vient de régler défnitivement sa
situation suite à son entrevue avec
le président Malek Réda. Le joueur
a, en efet, pu trouver un terrain
d’entente avec son président et ob-
tenir sa lettre de libération. Les
deux parties n’ont pas vraiment
rencontré de problèmes pour par-
venir à un accord, car même le
joueur souhaite partir, lui qui a
mal vécu sa situation, surtout en
fn de saison où il s’est retrouvé
dans les seconds plans du staf
technique.
«Maintenant, je veux me
reposer et oublier cette
saison»
Contacté par nos soins, Attafen
nous a confrmé l’information :
«J’ai rencontré Malek, nous avons
discuté et il m’a délivré ma lettre de
libération. Je vous confrme que je
ne suis plus un joueur du CRB, et
maintenant, je dois aller me repo-
ser.» Attafen paraissait toutefois
très déçu de son expérience avec le
CRB qui n’a pas été à la hauteur de
ses espérances, lui qui voulait se
racheter après une saison aussi
cauchemardesque pour lui avec le
MCA. «Je veux maintenant me re-
poser et oublier cette saison. Après,
j’aurai le temps d’étudier les difé-
rentes ofres et choisir tranquille-
ment ma nouvelle destination. Je
dois faire le bon choix cette fois-
ci», nous a-t-il déclaré.
F. A.
Alors qu’il est convoité par d’autres clubs
Dehar
libéré
Le cas Benyahia a connu
son dénouement après plu-
sieurs semaines de sus-
pense et d’indécision. La
situation de l’attaquant
nahdiste, qui est restée sus-
pendue depuis la fn de
l’exercice écoulé, avait fait
couler beaucoup d’encre et
de salive au sein de la fa-
mille husseindéenne. Après
moult reports, le président
Mahfoud Ould Zemerli, ou
plutôt ses collaborateurs,
ont décidé de prendre le
destin du joueur en main
en le convoquant dans la
perspective de négocier un
nouveau contrat. Finale-
ment, après un bon mo-
ment, les deux parties se
sont mises d’accord sur
tous les points. Les Sang et
Or sont soulagés, car leur
président a réussi son test
en parvenant tant bien que
mal à préserver l’un des pi-
liers de son équipe.
Vous êtes toujours sous le
choc…
Comment ne pas l’être ?
Personnellement, j’ai perdu
un très bon ami et un
grand frère en même
temps. Je ne réalise pas en-
core que Nabil ne sera pas
à mes côtés cette saison.
On est très complices que
ce soit sur le terrain ou en
dehors. Allah Yerahmou,
c’était un bon type.
Sur un autre plan person-
nel, vous allez poursuivre
l’aventure et vous avez
même prolongé votre
contrat d’une année sup-
plémentaire…
J’ai eu une entrevue avec le
président à l’issue de la-
quelle j’ai décidé de renou-
veler mon contrat au proft
du NAHD. J’ai prôné la sta-
bilité et c’est pour cela que
j’ai prolongé d’une saison.
Je suis content de mon
choix et je veux aller de
l’avant et aider mon équipe
à se maintenir.
Apparemment, le prési-
dent n’a pas eu besoin de
beaucoup de temps pour
vous convaincre de res-
ter…
Sincèrement, je ne peux
pas quitter le NAHD pour
simplement changer d’air.
D’ailleurs, mon départ
n’était pas d’actualité. Je me
sens bien sur tous les plans.
En plus, les supporters
m’aiment bien et entre le
président et moi, il y a un
respect mutuel. Je n’ai de
problème avec aucun
joueur, ni avec l’entraîneur
et les dirigeants. Je ne vois
pas la raison qui me pous-
serait à changer d’air. Je ne
vais pas faire une telle
chose pour le simple plaisir
de le faire.
Quel est le secret de cette
fdélité ?
Sans exagération aucune, je
dirais que je suis un enfant
du club et le NAHD est de-
venu ma deuxième famille.
J’ai à chaque fois donné le
meilleur de moi-même
pour ce club. En contrepar-
tie, le NAHD m’a beaucoup
apporté. Le secret de ma f-
délité à ce prestigieux club
se résume en une phrase : il
m’est difcile de tourner le
dos au NAHD, alors qu’il
m’avait ouvert les bras. Je
n’oublie pas non plus ses
supporters qui m’ont tou-
jours encouragé et qui ont
une grande estime pour
moi.
C’est à croire que vous en-
visagez de fnir votre car-
rière au NAHD…
Tout est possible, personne
ne sait de quoi sera fait de-
main. Ce qui compte, c’est
l’instant présent et celui-ci
est aux couleurs sang et or.
L’essentiel aussi est que je
suis et je resterai supporter
de ce club.
L’entraîneur Aït Djoudi
compte énormément sur
vous. C’est une autre res-
ponsabilité que vous
devez assumer cette sai-
son, n’est-ce pas ?
Cela m’honore et me
pousse à donner l’exemple
à l’ensemble de mes coéqui-
piers. L’entraîneur me
connaît assez et j’espère que
je serai à la hauteur de sa
confance. Je ferai de mon
mieux pour tenir convena-
blement mon rôle. Sans
cela, je me suis toujours
considéré comme respon-
sable de mes coéquipiers. Je
n’ai jamais hésité à orienter
et prodiguer les conseils
aux joueurs, que ce soit sur
ou en dehors du terrain.
Par mon statut d’un des
plus anciens joueurs nah-
distes, je dois donner
l’exemple.
Entretien réalisé par
Youcef M.
Benyahia«Mon départ du
NAHD n’était pas d’actualité»
Comme annoncé hier, l’entraî-
neur Azzedine Ait Djoudi sera
seul responsable des deux der-
nières recrues. A cet efet, le
coach du NAHD est fxé sur les
postes : il devrait recruter deux
attaquants. Au départ, il était
question de recruter un attaquant
de pointe pour combler le vide
du défunt Hemani et un milieu
polyvalent, mais Ait Djoudi vient
de changer d’avis. Apparemment,
le recrutement opéré n’a pas été à
la hauteur, sinon comment expli-
quer ce changement de position
surtout que la direction avait ra-
mené Ouznadji, Benayad et Ou-
hadda, sans parler de Benyahia.
Quelle que soit la raison qui mo-
tive ce choix, l’entraîneur du Nas-
ria exige deux attaquants de
métier. Après avoir constaté l’ab-
sence de bons joueurs qui évo-
luent au niveau de ce
compartiment, Ait Djoudi veut
prôner la piste africaine. Ainsi,
l’on apprend que l’ex-entraîneur
de la JSK a déjà pris attache avec
un manager afn de lui procurer
les deux oiseaux rares. En tous
cas, Aït Djoudi veut fceler déf-
nitivement ce dossier avant la fn
de la semaine.
79’, les Sang et Or
comme un seul homme
Louable initiative que celle pré-
conisée par une partie des sup-
porters husseindéens pour
rendre hommage au défunt Nabil
Hemani. Ils proposent à chaque
79e minute de chaque rencontre
du NAHD de se lever comme un
seul homme en scandant «Nabil
Hemani».
Ouchen dans
l’expectative
A l’image de ses coéquipiers,
qu’on devait promouvoir cette
saison, l’attaquant Takfarinas Ou-
chen ne sait plus où donner de la
tête. Le joueur est dans l’expecta-
tive et attend toujours un signe
de ses dirigeants. Pour le mo-
ment, la direction ne lui a rien si-
gnifé et le joueur veut être fxé
sur son avenir. Ouchen souhaite
avoir sa chance ou être prêté.
Youcef M.
Aït Djoudi veut
deux Africains
Gasmi
relancé
La piste locale désapprouvée et le recrutement mis à l’index
NAHD
MCO
ASMO
USMBA
Ligue 1
Coup d’œil
N° 2678 www.lebuteur.com
Mardi 17 juin 2014
21
F
raîchement élu président
du club amateur, Tayeb
Mehiaoui, qui a efectué
son retour après une éclipse de
trois saisons, se prépare à repren-
dre ses activités au Mouloudia par
la porte du CSA. Plébiscité par les
anciens joueurs majoritaires au
sein de l’assemblée générale, Me-
hiaoui, qui a obtenu 54 voix contre
30 pour son rival Benyoucef lequel
a bénéfcié de l’appui des opposants
au nouveau président, proftera
également du soutien du bureau
taillé à sa mesure avec la désigna-
tion de Habib Benmimoun, son f-
dèle lieutenant, Abdellah Kechra,
Nasreddine Bessedjerari, Sid-
Ahmed Tab et Allaoui Mefah. «J’ai
répondu à l’appel de l’AG suite à la
démission de Djebbari. Certes,
mon boulot se limite au CSA, mais
je suis disposé à collaborer avec
Baba et lui prêter main forte.»
«Les résultats
de 2010 plaident
en ma faveur»
Pour Mehiaoui, sa réélection à la
tête du CSA est due aux résultats
réalisés par l’équipe à l’époque où il
présidait le club : «Si les membres
de l’AG m’ont fait confance, c’est
grâce aux résultats que l’équipe pre-
mière avait réalisés lors de la saison
2010-2011. Depuis mon départ,
l’équipe a végété dans les profon-
deurs du classement et jouait seu-
lement pour le maintien. En tous
les cas, je suis prêt à aider Baba mo-
ralement et fnancièrement, même
lors de cette opération de recrute-
ment qu’il est en train de mener.»
«Objectif : relancer
d’autres disciplines»
Pour ce qui est de ses premiers
objectifs, Mehiaoui indique vouloir
se consacrer réellement au club
amateur : «Notre souhait le plus
cher est de nous occuper réelle-
ment de la section handball et de
relancer d’autres disciplines que le
MCO possédait auparavant, tels
que le basket-ball, le volley, la Na-
tation, l’aviron et bien d’autres.»
A. L.
Les joueurs ont
bénéficié de deux
mensualités...
La direction de l’ASMO a octroyé
aux joueurs leurs deux mois de sa-
laires. Bien avant la fn du précé-
dent exercice sportif, les
responsables du club avaient remis
aux joueurs des chèques de garan-
tie de deux mensualités. Les co-
équipiers du gardien de but,
Bouhedda, ont pu retirer, par
groupe, leur argent.
…et attendent
la prime de
l’accession
Après leur avoir octroyé deux
mois de salaires, les responsables
de l’ASMO comptent remettre aux
joueurs la prime de l’accession
dans les tout prochains jours.
Comme annoncé sur ces mêmes
colonnes dans nos précédentes édi-
tions, la direction de M’dina J’dida
avait fxé cette prime à 20 millions
de centimes.
R.O.
Il est la septième recrue du Mouloudia
Benattia signe
pour deux ans
L
e président du MCO, Ahmed Belhadj, vient
d’engager une septième recrue. Il s’agit de Mad-
jid Benattia, qui a paraphé hier son contrat de
deux ans. Ayant aidé le nou-
veau président à convaincre
les deux anciens du CSC, à sa-
voir Natèche et Behloul, Be-
nattia a réussi à trouver
facilement un terrain d’en-
tente avec Baba hier. «Ma si-
gnature au Mouloudia s’est
précisée il y a de cela quelques
semaines déjà. C’est pour cela
que je n’ai pas eu besoin de
trop négocier aujourd’hui
avec le président. En tous les
cas, j’avais confance en Baba
qui a su m’estimer à ma juste
valeur. J’étais prêt à signer à n’importe quel moment»,
dira le milieu de terrain en question, avant d’ajouter :
«Disons que ma signature au MCO n’est qu’un retour
aux sources. Le MCO, c’est pratiquement chez moi. Je
suis content d’avoir efectué mon retour. Je promets de
me donner à fond cette saison afn de permettre au
Mouloudia de se débarrasser de cette mauvaise habi-
tude qui est de jouer pour le maintien.»
A. L.
En contact avec le
RCA et le MOB, Chafik
Bourzama a finalement
prolongé son contrat
chez les Rouge et Blanc
du Mouloudia. Le
joueur, qui a été appelé
par ses responsables
pour négocier son nou-
veau contrat, a réussi à
trouver rapidement un
accord, à l’issue duquel
il a signé pour deux
saisons.
Confrmez-vous avoir
signé pour deux ans au
MCO ?
Oui, c’est ofciel. J’ai para-
phé avant-hier après-midi
mon contrat avec le MCO en
présence du président. Les né-
gociations n’ont pas duré long-
temps. Même moi je n’avais
pas trop l’intention de quitter
le MCO
Quel est votre sentiment
d’avoir prolongé votre
contrat avec
les Hamraoua ?
Disons que je suis rassuré,
car je ne voulais pas vivre le
même scénario de la saison
écoulée lorsque j’ai dû atten-
dre la dernière minute. En
tous les cas, j’ai trouvé ra-
pidement un terrain
d’entente avec le
président.
Justement,
vous étiez
sur le point
de rejoindre
le MOB. Que
s’est-il passé ?
Comme je l’ai
déjà dit, je ne
voulais pas
refaire la
même er-
reur de
l ’ é t é
p a s s é
lorsque
j’ai dû re-
pousser plu-
sieurs ofres
avant de me re-
t r o u v e r
dans l’im-
passe avec
le MCO.
C’est pour-
quoi, cette fois-
ci, j’ai décidé de pren-
dre mes précautions.
J’ai été correct avec les
équipes qui m’ont solli-
cité en donnant la prio-
rité au MCO. Je
p e n s e
avoi r
b i e n
réagi.
On suppose que votre
objectif est de réaliser
une meilleure saison
que celle qui vient de se
terminer…
C’est vrai que j’ai connu
des hauts et des bas la
saison écoulée, car
j’ai commencé tar-
divement les en-
t raî nement s.
Ce ne sera pas
le cas cet été où
je vais me don-
ner à fond pour
gagner ma place de
titulaire et montrer de
quoi je suis capable.
Entretien réalisé par
Amine L.
Grosse surprise au Mouloudia
Naït Slimani libéré ?
La folle rumeur qui s’est propagée ces derniers
temps concernant la mise à l’écart de l’étoile montante
du Mouloudia d’Oran, Naït Slimani, s’est avérée, à la
surprise générale, juste. En efet, le joueur se trouve
actuellement sur la liste des libérés pour des raisons
qui demeurent jusqu’à présent inconnues. Une nou-
velle qui a été perçue avec beaucoup d’étonnement de
la part des supporters et des proches du joueur. Ce
dernier devra rencontrer aujourd’hui le président afn
de récupérer sa lettre de libération. À moins que cer-
tains sages parmi les proches du président n’arrivent à
dissuader Baba de libérer le joueur.
Bourzama : «Il n’y a pas
mieux que la stabilité»
Ayant prolongé de deux saisons
Mehiaoui : «Je suis disposé à aider Baba»
Il a été incontestablement l’un
des meilleurs joueurs asémistes
la saison dernière. Le joueur mi-
lieu de terrain, Boudoumi Omar,
a grandement contribué à la
montée de l’équipe en Ligue 1
Mobilis. L’ancien joueur du Para-
dou AC a été l’élément le plus
compétitif de la formation de
M’dina J’dida cette saison. En fin
de contrat, Boudoumi est
convoité par un bon nombre de
formations de Ligue 1 et 2 de Mo-
bilis. Toutefois, il veut poursuivre
l’aventure avec son club la saison
prochaine.
Tout d’abord, quelles sont les nou-
velles ?
El Hamdoulilah, je vais bien. Je pro-
fte de ces jours de vacances pour bien
me reposer et recharger les batteries,
après une longue saison avec l’ASMO.
Nous avons cravaché très dur la saison
dernière pour réaliser l’accession en
Ligue 1 Mobilis. Mais au fnal, nos ef-
forts ont été récompensés. Il est donc
temps pour nous de prendre un peu de
répit avant de reprendre le chemin des
entraînements très bientôt.
Avec du recul, quelle analyse faites-
vous du parcours de l’équipe en
championnat la saison dernière ?
Je pense que nous avons amplement
mérité de réaliser l’accession en Ligue 1
Mobilis. Nous avons travaillé très dur
pour atteindre cet objectif. Nous avons
réalisé un parcours plus qu’honorable
en restant sur le podium tout au long de
la saison. Malgré la jeunesse de notre ef-
fectif et le manque d’expérience de cer-
tains joueurs, nous avons pu relever le
déf et cela grâce au grand travail réalisé
par notre entraîneur, Mouassa, ainsi que
l’apport des responsables et des suppor-
ters asémistes. Je pense que nous avons
été à la hauteur des espérances des fans
en réalisant l’exploit de mener l’équipe
vers le championnat d’élite.
Vous avez été l’un des grands arti-
sans de l’accession de votre équipe.
Quel est votre sentiment ?
Je suis content d’avoir contribué à la
montée de mon équipe parmi l’élite.
Sincèrement, j’estime avoir fait mon de-
voir bien comme il se doit. J’ai travaillé
très dur pour être à la hauteur et aider
mes camarades à accéder en Ligue 1
Mobilis. Nous, les joueurs, avons la
conscience du devoir accompli. À pré-
sent, et comme je vous l’ai déjà dit, il va
falloir bien se reposer en attendant de
reprendre le chemin des entraînements
en prévision du prochain exercice spor-
tif.
Allez-vous poursuivre l’aventure
avec l’ASMO la saison prochaine ?
Comme tout le monde le sait, je suis
libre de tout engagement vis-à-vis de
l’ASMO. Il est vrai que j’ai été convoité
par bon nombre de club de Ligue 1 et 2
de Mobilis. Cela-dit, je donne la priorité
à mon club. J’aimerais bien poursuivre
l’aventure avec l’ASMO la saison pro-
chaine et porter son maillot en cham-
pionnat d’élite. J’attends encore de
rencontrer les responsables du club
pour négocier avec eux et discuter du
nouveau contrat. Je serais bien évide-
ment très content si nous parvenions à
trouver un accord.
Entretien réalisé par Riad O.
Boudoumi : «J’aimerais bien poursuivre
l’aventure avec l’ASMO la saison prochaine»
Deux grosses
pointures
pour clore le
recrutement
L
es ambitions de
l’USMBA, notam-
ment celles des res-
ponsables, ne s'arrêtent pas à
une accession en Ligue 1 Mobi-
lis, mais vont plus loin. Ainsi, le
président du club compte re-
cruter au moins deux autres
joueurs, où la priorité sera don-
née aux Africains de haut ni-
veau. En même temps, ce
dernier a déclaré qu'il garderait
11 éléments de l'actuelle
équipe, afn d'équilibrer son ef-
fectif. Les négociations ont
d'ailleurs débuté entre le prési-
dent et les joueurs qu'il compte
garder en prévision de la pro-
chaine saison, en attendant
d’autres recrues dont certaines
ont fait l'objet d'approches et de
propositions alléchantes.
Un effectif
équilibré
La direction de l'USMBA,
qui va se séparer des services
de nombreux joueurs de l’efec-
tif de la saison écoulée pour
diférentes raisons, ne semble
pas pour autant inquiète par ses
nombreux départs. Bien au
contraire, les dirigeants, à leur
tête Serrar, afchent beaucoup
d'assurance et se veulent satis-
faits des recrutements opérés
jusque-là. Les responsables du
club bel-abbésiens, qui ont déjà
enrôlé pas moins de dix
joueurs, n'ont pas encore mis
fn à l'opération recrutement,
puisque le club vise d’autres
éléments. Au moins deux ou
trois recrues viendront renfor-
cer l'efectif déjà en place. On
n'omettra pas de signaler que
plusieurs jeunes, dont l'âge
varie entre 18 et 21 ans, vont si-
gner des licences dans leurs ca-
tégories des U21 et seront
promus en équipe seniors.
Belabna opte pour
l’USMBA
La formation bel-abbésienne
version 2013/2014 vient d'être
renforcée par un autre élément.
Il s'agit du joueur du CRT, Be-
labna, qui a apposé ofcielle-
ment sa signature avec son
nouveau club. Après un face-à-
face avec les dirigeants, il a opté
pour les espoirs de l'USMBA.
Ainsi ; ce jeunot, évoluant au
milieu du terrain, est ofcielle-
ment Bel-abbésien. Dès que les
dirigeants de l'USMBA ont pris
langue avec lui, il a montré son
intérêt en donnant son accord
de principe. Belabna s'est rendu
dimanche à Bel-Abbès pour f-
naliser son transfert. Il a para-
phé un contrat de trois saisons
avec les Vert et Rouge. Le néo-
Unioniste s'est montré très inté-
ressé par le projet de l'USMBA,
ce qui lui permettra de revenir
sur scène et s'imposer.
Zazou, piste
écartée ?
Le latéral gauche de l’ASO,
Samir Zazou, était en pourpar-
lers avec les dirigeants de
l'USMBA, qui voudraient s'atta-
cher ses services. L’enfant de
Bel-Abbès intéresse vivement
les responsables bel-abbésiens.
Cependant, Zazou n’a pas
donné une réponse claire, ce
qui pourrait signifer que la
transaction n’est pas en bonne
voie. L’élément qui donne plus
de crédit à cette thèse, c’est la si-
gnature du latéral gauche du
CAB en faveur de l’USMBA.
Tout cela pour dire que la piste
Zazou a peut-être été écartée.
MO Noureddine
Marc Grosjean, nouvel
entraîneur
Le président du Mouloudia d'Oran, Ahmed Belhadj,
vient de trancher la question du nouvel entraîneur
des Rouge et Blanc. Il s'agit d'un coach belge, Marc
Grosjean, ayant entraîné quelques formations en Bel-
gique et en Hollande. Pour sa dernière expérience, ce
technicien a travaillé en compagnie de Michel
Pred'homme dans l'encadrement technique de Sha-
bab d'Arabie Saoudite. Il devra, selon nos sources,
débarquer dans les prochaines 48h à Oran.
OK pour Nessakh et Belarbi
Les deux joueurs de l'effectif du Mouloudia encore
sous contrat, à savoir Nessakh Chems Eddine et Be-
larbi Abdellah, ont trouvé un terrain d'entente avec
Ahmed Belhadj pour rester au Mouloudia d’Oran.
22
Publicité
N° 2678 www.lebuteur.com
Mardi 17 juin 2014
REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE
WILAYA DE GHARDAIA
DAIRA DʼEL-MENIAA
COMMUNE DʼEL-MENIAA
M.F :098447025138224
COMMUNE D’EL-MENIAA
AVIS D’APPEL D’OFFRES
NATIONAL RESTREINT N° : ..../2014
Le président de lʼassemblée Populaire communale de la com-
mune dʼEL-Menia wilaya de Ghardaïa lance un avis dʼappel dʼoffres
restreint pour réalisation du projet :
- Rénovation collecteur principal dʼassainissement au quartier
Lemadhi.
Les entreprises intéressées par le présent avis doivent payer les
droits et retirer le cahier des charges auprès de lʼAPC dʼEl-Meniaa
(service des marchés) pendant les jours et heures de travail.
Les offres doivent être accompagnées des pièces suivantes :
I - DOSSIER TECHNIQUE :
- Photocopie légalisée du registre commerce dans
la spécialité.
- Certificat légalisé de qualification dans la spécialité
hydraulique activité principal 04 et plus.
- Un extrait du casier judiciaire pour tous les membres
de la société.
- Extrait de rôles pour tous les membres de la société
et de la société elle même.
- Mise à jour (CNASAT) de la société.
- Mise à jour (CASNOS) pour tous les membres de la société.
- Mise à jour (CACOBATPH).
- Le numéro dʼidentification fiscale (NIF).
- Copie de lʼattestation de dépôt légal des comptes sociaux
des 03 années passées.
- Déclaration de probité signée et datée.
- Copie du statut de lʼentreprise légalisée.
- Liste des moyens humaine (visée par CNASAT ).
- Liste des moyens matériels établie par un commissaire de
vente ou un huissier de justice + carte gris.
- Liste des projets réalisés avec pièces justificatives.
- Bilans fiscaux des 03 années passées (2011 - 2012-2013).
- Déclaration à souscrire signée et datée.
- Planning prévisionnel de réalisation du projet signée
et datée.
- Cahier de la prescription spéciale (CPS).
- Quittance de paiement des droits du cahier des charges.
II - DOSSIER FINANCIER :
- Soumission signé et daté.
- Bordereau des prix unitaires signé et daté.
- Devis quantitatif et estimatif signé et daté.
Sous double enveloppes adressée à :
«Monsieur Le président de lʼassemblée Populaire communale
de la commune dʼEI-Meniaa»
Portant les références habituelles:
«Avis dʼappel dʼoffres - désigner le projet- A ne pas ouvrir»
Lʼenveloppe extérieure doit être anonyme.
N.B : les offres technique et financière doivent être misent sous en-
veloppe fermée et cachetée séparée le premier portera la mention «
dossier technique « et le deuxième « dossier financier « et tous les
deux (les deux enveloppes) dans une enveloppe extérieure
anonyme.
Les offres devront être déposées avant 10H00 du dernier jour de la
durée de préparation des offres fixé à 15 jours à compter de la pre-
mière parution du présent avis dans les journaux quotidien national ou
dans le BOMOP.
Si ce jour coïncide avec un jour férié ou un jour de repos légal, la
durée de préparation des offres est prorogée jusquʼau jour ouvrable
suivant.
Lʼouverture des plis techniques et financiers aura lieu le même jour
à 11H00, en séance public au siège APC..
Les participants peuvent assister à la séance dʼouverture des plis.
Les soumissionnaires resteront engagés par leurs offres pen-
dant une durée de la préparation des offres + trois mois.
Anep : 129494 / Le Buteur du 17-06-2014
REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE
WILAYA D’ORAN
DAIRA D’AÏN TURK
COMMUNE DE MERS EL KEBIR
* 2eme AVIS D’APPEL D’OFFRE NATIONAL RESTREINT *
Le Président de l’assemblée Populaire Communale de Mers El Kebir lance un 2eme avis d’appel d’offre national
restreint relative à la réalisation du projet suivant :
AMENAGEMENT ET REVETEMENT DE LA VOIERIE URBAINE A HAI OUARSENIS
- MERS El KEBIR -
Les entreprises qualifiée disposant d’un certificat de qualification et de classification professionnelles catégorie 3 et plus
activité principale travaux publics intéressées par le présent avis peuvent retirer un cahier des charges contre un paie-
ment de trois milles dinars (3000,00 DA) auprès du bureau des marchés de la commune de Mers El Kebir.
Les offres doivent accompagnées des pièces réglementaires suivantes :
A/L 'offre technique, comprendra :
- Le présent cahier des charges paraphé par le soumissionnaire annexé de ses spécifications techniques avec précision
des délais de réalisation (sans référence au montant de l’offre) .
- La présente instruction aux soumissionnaires
- La déclaration à souscrire daté et signé.
- La fiche de renseignement.
- La liste des moyens humains et d’encadrement à mobiliser pour le projet (quantitativement et qualitativement) appuyée
des effectifs déclarés au niveau de la CNAS.
- La liste des moyens matériels à mobiliser pour le projet appuyée de toutes pièces justificatives (copie des cartes grises,
factures, etc….).
- La liste des références professionnelles appuyée par des attestations délivrées par les services contractants publics.
- Une copie légalisée du registre de commerce en cours de validité
- Copie du statut de l’entreprise certifie conforme.
- Une copie du certificat de qualification légalisée et de classification professionnelle catégorie III et plus, activité prin-
cipale
« Travaux publics ».
- Un extrait du casier judiciaire du signataire de la soumission original.
- Une copie des bilans fiscaux des Trois dernières années, visés par les services des impôts.
- Une copie de l’extrait de rôle de moins de trois (03) mois apuré.
- Une copie de la carte d’immatriculation fiscale certifie conforme à l’original.
- Une copie des attestations de mise à jour CNAS, CASNOS, CACOBATH.
- Un planning détaillé des travaux.
- La déclaration de probité.
- Attestation de dépôt des comptes sociaux par les sociétés de droit publics.
B/ L’offre financière :
- La lettre de soumission daté et signé.
- Le bordereau des prix unitaires daté et signé par l’entreprise.
- Le devis quantitatif et estimatif des travaux daté et signé par l’entreprise.
Les offres techniques et financières doivent être déposées au bureau des marchés de l’APC de mers el kebir en deux
enveloppes Séparés sous un pli cacheté et portant la mention suivante
* 2eme AVIS D’APPEL D’OFFRE NATIONAL RESTREINT *
« Soumission à ne pas ouvrir »
AMENAGEMENT ET REVETEMENT DE LA VOIRIE URBAINE A HAI OUARSENIS
- MERS EL KEBIR -
Le délai du retrait de cahier des charges est fixé dix (10) jours à compter de la première parution du présent avis.
Le jour de dépôt des offres est fixé au dixième jour qui coïncide avec la date limite du retrait du cahier des charges.
L’heure limite de dépôt des offres est fixée à 12 heures, le dixième jour.
L’ouverture des plis des offres techniques et financière aura lieu, en séance publique, le dixième jour à 14 heures.
Les soumissionnaires resteront engagés par leurs Offre pendant quatre vingt dix (90) jours augmenter de dix (10) jours
à partir de la date de dépôt des offres.
Anep : 31008755 / Le Buteur du 17-06-2014
REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE
WILAYA DE SIDI-BEL-ABBES
DAIRA DE SFISEF
COMMUNE DE SFISEF
AVIS DE RESILIATION DU CONTRAT
- Vu le décret présidentiel N° 10/236 du
07/10/2010 portant réglementation des
marchés publics modifié et complété par le
décret N° 23/12 du 18/01/2012
- Vu le contrat conclu entre la commune de
SFISEF et L'entreprise GHERBI
Abdelkader pour LA REALISATION D'UN
GROUPE SCOLAIRE TYPE C1
A SFISEF d'un montant 34.902.050.40 DA
pour un délai de réalisation 15 Mois
- Vu la demande de résiliation de l'entreprise
GHERBI Abdelkader on date
du 13/05/2014
- Vu l'arrêté N° 192/2014 portant résiliation
du contrat a tort de l'entreprise
Le Président de l'Assemblée Populaire
Communale de SFISEF déclare la résiliation
du contrat a tort de l'entreprise à partir de la
date de la première parution.
Anep : 31008703 / Le Buteur du 17-06-2014
JSMB
Coup d’œil
N° 2678 www.lebuteur.com
Mardi 17 juin 2014
23
C
onnus, pourtant, pour
leur grande retenue,
leur discours appelant
continuellement à
l'apaisement, les sup-
porters de la JSMB ont cette fois-
ci haussé le ton, allant même
jusqu'à exiger des actuels diri-
geants et du président de partir et
de laisser ce club en paix. Ils sont
pessimistes pour leur équipe. Cet
état de fait, fait monter l'adréna-
line chez les centaines de fans et
la grogne des supporters ne bais-
sera pas de sitôt. C’est le ras-le-
bol chez les fans de la JSMB qui
ont décidé de sortir de leur mu-
tisme et tirer à boulets rouges sur
les dirigeants du club. La pa-
tience des supporters a atteint ses
limites et ils demandent mainte-
nant le départ de l’actuel bureau.
Pour la majorité des supporters
présents avant-hier au stade de
l’UMA, à l’occasion de l’AGO du
CSA, les dirigeants actuels n’ont
pas été à la hauteur et ont échoué
sur tous les plans. «Ça y est, ça ne
peut plus continuer. Le club se re-
trouve dans une situation catas-
trophique et ces
pseudo-responsables sont restés les
bras croisés. Ils étaient capables de
sauver le club avant qu’il ne soit
trop tard, mais par incompétence,
ils ont totalement échoué. Mainte-
nant, le président a l’audace de
persister dans son mensonge et
tout faire pour rester au club la
saison prochaine. Il a osé donner
de faux espoirs aux supporters.
Nous ne comptons pas nous taire
et nous sommes décidés au-
jourd’hui à dénoncer sa gestion et
le pousser à quitter le club. On ne
compte pas cautionner cette anar-
chie et on ira plus loin afn de pro-
céder à un grand nettoyage en fn
de saison.»
Ils comptent revenir à la
charge demain
Désormais, les Béjaouis vont se
mêler de très près à toutes les af-
faires du club. Ils veulent surtout
protéger leur club des intrus qui
peuvent encore l’envoyer plus bas
car, selon eux, les dirigeants ac-
tuels ne sont pas capables de
gérer le club comme il se doit.
Après lundi dernier, où ils étaient
présents par centaines pour exi-
ger le départ de tous les membres
du bureau, ces derniers comptent
bien revenir demain aussi à la
charge pour réclamer les mêmes
doléances du fait que l’AGO aura
lieu ofciellement aujourd’hui
quel que sera le quorum. Face à
cette situation de crise, les sup-
porters de la JSMB ne veulent
pas rester les bras croisés et pro-
jettent de s'organiser pour faire
passer leur message en exigeant
comme première revendication
le départ de toute la direction.
Toujours est-il que les suppor-
ters de la JSMB doivent prendre
leur mal en patience, puisque le
président du CSA pourrait être
reconduit à l’unanimité au cours
de cette assemblée générale par
les membres de l’AG.
Le club va à la dérive,
certains appellent à
l’union sacrée
Avec ce confit entre la direction
et les supporters, la JSMB serait
l'otage d'une gestion révolue,
anarchique, désuète et dépour-
vue de toute conception, voire
de vision d'avenir. On l'aura
compris, l'élément de blocage
n'est autre que le maire, qui en-
chaîne ce club qui a déjà payé le
frais cette saison après sa reléga-
tion en Ligue 2 Mobilis. Cette si-
tuation commence à inquiéter
sérieusement les supporters de la
JSMB qui restent toujours à
l'écoute des nouvelles. Certains
pensent que ces divergences
entre les membres du bureau et
les supporters ne peuvent que
nuire au club. Surtout en cette
période cruciale où les clubs se
préparent pour la saison pro-
chaine, notamment avec le volet
recrutement, alors que la JSMB
se déchire. C'est pourquoi tout en
étant en ébullition, la place spor-
tive locale appelle à l’union sa-
crée.
S.A.
Recruté en 2012 par la direction de la
JSMB, le milieu de terrain béjaoui,
Abou Kacem Hadji, a décidé de quit-
ter le club béjaoui, après avoir été
marginalisé par le staff technique.
C’est ainsi qu’il a demandé ses pa-
piers pour chercher un autre chal-
lenge plus intéressant. La direction
béjaouie a accepté de céder Hadji,
l’été dernier, au RCA. Toutefois, il est
utile de signaler que ce joueur ap-
partient toujours à la JSMB, puisqu’il
jouait à l’Arbaâ cette saison sous
forme de prêt seulement. Même si la
direction nous a confirmé son retour
après une année passée dans ce club,
Hadji qui a enduré des moments très
difficiles la saison écoulée, laisse le
doute planer malgré tout, concernant
son probable retour chez les Bé-
jaouis.
Il a déjà signé un pré-
contrat avec le CSC
Ayant réalisé une très belle saison
avec l’équipe du RCA avec plus de 70
% de participation, les responsables
de ce club à leur tête le président
Amani veulent vraiment gar-
der ce joueur. Toutefois,
Hadji aurait déjà pris la
décision de quitter le
RCA, cet été, car
d’après son agent,
le joueur en ques-
tion a reçu une
offre très intéres-
sante de la part
du président du
CSC avec qu’il a
déjà signé un pré-
contrat. Pour le mo-
ment, rien n’est fait
du moment que le
joueur attend toujours la
réunion avec les dirigeants
de la JSMB pour y voir plus clair.
Il est attendu cette
semaine à Béjaïa pour
réclamer ses papiers
Comme tout le monde le sait, Hadji
est lié toujours avec la JSMB
jusqu’au mois de juin prochain. Ce
dernier ne pourra pas quitter le
club béjaoui sauf s’il aura le feu
vert de ses dirigeants. Ainsi, on
croit savoir que le joueur
compte se déplacer ses jours-
ci à Béjaïa afin de rencon-
trer le président Tiab pour
le convaincre de lui ac-
corder ses papiers,
pour aller tenter une
autre expérience ail-
leurs. D’après nos
sources, le boss béjaoui
ne sera pas contre sa li-
bération. Seulement, il lui
a fait savoir qu’il devrait
d’abord la négocier.
S.A.
Megatli
«Pour le moment,
personne ne
m’a appelé»
Jusqu’à présent, les diri-
geants n’ont pas rappelé les ca-
dres pour poursuivre les
négociations déjà entamées
récemment. C’est le cas d’ail-
leurs du défenseur latéral,
Amine Megatli. Ce dernier
nous a fait savoir qu’il attend
toujours un signe de la direc-
tion, mais qu'il ne peut pas le faire trop long-
temps. «Comme tout le monde le sait, j’ai
toujours donné la priorité à la JSMB et ce
n’est pas aujourd’hui que je vais lui tourner le
dos. J’ai passé plus de huit ans dans cette
équipe et cela donc veut tout dire à mon avis.
Toutefois, la balle n’est pas dans mon camp
pour l’instant. Les dirigeants devaient quand
même nous appeler pour en parler. Mais
pour le moment, ils ne l'ont pas fait. Une
chose est sûre, je ne peux pas attendre encore
plus. Je veux être fxé le plus tôt possible.»
« Si je signe ailleurs, les
supporters doivent
comprendre que ce ne sera pas
de ma faute »
«Moi, je n’ai jamais tourné le dos à la JSMB.
J’ai passé plus de huit ans ici et cela veut tout
dire. Malgré la relégation, je suis prêt à défen-
dre encore crânement les couleurs de ce club
et continuer à son retour parmi l’élite. Toute-
fois, apparemment les dirigeants ne veulent
pas faire le nécessaire. J’ai reçu plusieurs of-
fres et si je signe dans un autre club, ce ne
sera pas de ma faute. Les supporters doivent
savoir que j’ai trop attendu et que pour l’ins-
tant je n’ai rien vu venir.»
PUB
Hadji n’a pas l’intention de revenir
Nous membres du bureau du CSA/JSMB informons
que l’assemblée générale ordinaire qui devait se tenir
le dimanche 15 juin 2014, n’a pas pu se dérouler
d’abord, à cause du quorum qui n’a pas été atteint,
mais surtout à cause de l’envahissement par un grand
nombre de personnes étrangères à l’assemblée géné-
rale, qui ont perturbé de manière violente son dérou-
lement en présence du représentant de la DJS et d’un
huissier de justice (conformément à la réglementation
en vigueur). Le président et les membres du bureau
ont été violemment agressés en présence des forces
de l’ordre qui n’ont pas pu maîtriser la situation.
Compte tenu de ce qui précède, le président et l’en-
semble du bureau ont décidé de démissionner pour
des raisons de sécurité, et ce, à compter de ce jour.
Enfin, nous tenons à informer l’ensemble de la famille
de la JSM Béjaïa que nous dégageons toute respon-
sabilité quant au devenir du club.
Le président du CSA : H. Tiab
Les supporters hurlent
leur colère sur la Toile
Les
membres du CSA
cèdent à la pression et
démissionnent
Traités de tous les noms d’oiseaux, menacés,
agressés, avant-hier à l’occasion de l’assemblée géné-
rale du CSA qui n’a pas été tenue pour les raisons déjà
évoquées, les membres du club amateur, à leur tête le
président Hafid Tiab, ont décidé de rendre les clés et quit-
ter le club d’une manière officielle. Par ce geste, les mem-
bres du bureau n’ont répondu donc qu’à l’appel des
milliers des supporters qui ont exigé à maintes reprises
le départ de toute la direction. Désormais, Hafid Tiab
et son bureau dégage toute responsabilité quant à
l’avenir du club. Ainsi, les supporters doivent
donc maintenant trouver une solution et
essayer de sauver le club qui va à
la dérive.
COMMUNIQUE
REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMQCRATIOUE ET POPULAIRE
AVIS D'ATTRIBUTION PROVISOIRE
N° 26. DU 05 Juin 2014
En application des dispositions de l'article 125 du décret
présidentiel n°10/236 du .07/10/2010, portant réglementation des
marchés publics modifié et complété.
Le Wali de la wilaya de Mascara informe les soumissionnaires
ayant participé au concours d'architecture n° 13 du
05/03/2014 publié dans les quotidiens nationaux EL
DJEMHOURIA et le BUTEUR le 16/03/2014, qu'à l'issue de
l'évaluation des offres techniques et financières conformément
aux dispositions de l'article 14 du cahier des charges approuvé
par Monsieur le wali le 05/03/2014 sous n°127/14, le marché
d'étude et suivi pour la réalisation d'un hôtel de la Cité
Administrative est attribué provisoirement au bureau d'Etudes
« ART CONSULT Architecture » Oran (NIF : 1979 25 010 67
83 19) proposant un montant de 10.094.964,00 DA en TTC et
un délai de 35 Jours pour l'étude et un montant de :
2.040.000,00 DA en TTC et un délai de 12 mois pour le suivi.
Pour toute éventuelle contestation du choix, un recours peut
être introduit auprès de la commission de wilaya des marchés
publics, sise au siège de la wilaya de Mascara cité administrative
et ce, dans un délai de dix (10) jours à compter de la première
publication du présent avis dans la presse nationale et dans le
BOMOP.
Anep : 31008659 / Le Buteur du 17-06-2014
WILAYA DE MASCARA
DIRECTION DE L'ADMINISTRATION
LOCALE
SERVICE DE L'ANIMATION LOCALE
DES MARCHES ET DES PROGRAMMES
Prêté au RCA l’été dernier
24
Mardi 17 juin 2014
N° 2678
De nos envoyés
spéciaux
au Brésil
De nos envoyés
spéciaux
au Brésil
H. Rahmouni
R. Bouhanika
M.Aït Kaci Ali
M.Saad
Y. Koudri
M.Belkacem
M.Tafert
Y.Ouarest
M.Aït Abdellah
Y. Selhani
N. Sidi Athmane
C’
est lundi vers 00h22 qu’a eu lieu le dernier vol pour
le Brésil pour les supporters algériens partis sou-
tenir les Verts pour leur match d’ouverture
prévu aujourd’hui à 17h face aux Diables
Rouges. Après un retard de moins d’une demi-heure,
l’appareil de type Airbus 330 de la compagnie d’Air
Algérie s’est envolé à destination de Belo Hori-
zonte, à son bord près de 250 fans. Après la
prise en charge d’Ooredoo et Mobilis, le
groupe Amor Benmor a assuré, à son tour, le
déplacement de 50 personnes entre suppor-
ters et journalistes. Les responsables de la
société en question ont assuré le déplace-
ment des supporters qui s’est déroulé
dans les meilleures conditions, distri-
buant également quelques maillots de la
sélection et des drapeaux aux couleurs
nationales.
Trois éléments de
l’académie Benamor du
voyage
Le groupe Benamor a assuré le
voyage de trois jeunes joueurs de son
académie de la Wilaya de Guelma au
Brésil suite à l’accord de leurs parents.
Il s’agit de Diaf Mohamed Lotfi (13ans),
Naceri Diae Eddine (14ans) et Boufrioua
Mohamed Rashed (14ans). Ce n’est pas
par pur hasard que ces trois noms ont
été choisis parmi 30 joueurs puisqu’il
s’agit des éléments ayant obtenu les meil-
leures moyennes scolaires. Chose qui a
poussé le PDG de la société à les récompen-
ser à sa manière.
Kerbadj vole la vedette
Le président de la LFP, Mahfoud Kerbadj a été
la personnalité sportive la plus connue ayant pris
part à cet ultime vol pour le Brésil. L’ancien prési-
dent du CR Belouizdad était entouré de supporters dès
son arrivée à l’aérogare de Houari Boumediene. Obligé à
répondre aux questions les plus pertinentes à propos du
championnat algérien, Kerbadj a dû faire preuve de pa-
tience jusqu’à sa montée à bord de l’avion.
Annabis, Oranais et Algérois en force
Parmi les supporters ayant emprunté le dernier
vol pour Belo Horizonte, on trouvait des Annabis
munis d’une banderole géante de l’USM An-
naba. Ils étaient au nombre de 56 per-
sonnes qui se sont illustrés à l’aéroport de
Houari Boumediene. Aussi des supporters
venus d’Oran et d’Alger ont dominé ce
voyage pour le Brésil. La plupart d’en-
tre eux ont acheté leur billet à travers
Le Touring Club d’Algérie.
Ambiance de folie dans
l’avion
Les 250 passagers du vol Alger-
Belo Horizonte ont créé une am-
biance de folie en plein ciel avec
leurs chants. Une ambiance qui a
duré quelques heures avant que la
plupart des passagers ne ferment
l’œil après le diner. L’équipage de
l’appareil ayant apprécié l’am-
biance au sein de l’avion n’ont pas
oublié de remercié les fans algé-
riens à leur arrivée à Belo Hori-
zonte.
Deux heures pour quitter
l’aéroport
Si tout s’est déroulé à merveille
avant et durant le voyage, l’arrivée à
Belo Horizonte a été moins bonne pour
les Algériens puisqu’ils ont dû faire
preuve de patience pendant deux heures
à cause des formalités douanières qui ont
fait passer les bagages des supporters au
peigne fin. Un retard qui a suscité l’inquiétude
des organisateurs présents à l’aéroport pour
conduire les supporters à leur destination finale.
Mehdi T.
Le groupe Benamor et Touring
Algérie assurent le déplacement
de 250 supporters à Belo Horizonte
L
e

B
u
t
e
u
r

1
7

-
0
6
-

2
0
1
4
PUB

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful