La Passion de « Juhayman »

L’art de lier les Ulémas au Terrorisme

dddqddddddqdq

La Passion de « Juhayman »
L’art de lier les Ulémas au Terrorisme

L e 20 novembre 1979, quelques semaines
seulement après la fin du Hajj, le khariji
saoudien Juhayman Ibn Saif al-’Utaybi
s’empare de la Grande Mosquée de la Mecque avec
un groupe de plus de 400 rebelles. Durant deux
Des fonds démesurés sont débloqués pour financer la
« guerre contre le terrorisme » et ouvrir
officiellement la chasse aux barbus. Du jour au
lendemain, un nombre impressionnant d’historiens,
anthropologues et sociologues sont promus
semaines, ils prennent en otage plus de 50 000 « spécialistes de l’Islam » et commencent à rédiger
musulmans à l’intérieur de l’enceinte du Haram al- des analyses « scientifiques » pour alerter le monde
Sharîf. L’opération finit en bain de sang faisant 250 sur le danger rampant du « fondamentalisme
morts et près de 600 blessés, la plupart des victimes islamiste » et de l’« intégrisme salafiste ».
sont des pèlerins et des membres
des forces de sécurité Le chercheur qui se veut
saoudiennes. objectif ne peut maintenir une
crédibilité intellectuelle en
L’acte terroriste d’al-‘Utaybi et s’attaquant directement à
ses adeptes fut justifié par leur l’Islam. Pour éluder ce
conviction que Mohammed al- problème, les islamologues
Qahtani, le beau-frère de recourent à deux astuces
Juhayman, fut le Mahdi auquel tactiques. L’une se déploie dans
les musulmans devaient prêter la guerre terminologique avec
allégeance au pied de la Ka’ba1. une manipulation lexicale pour
Pour résoudre la crise, les dissimuler, voir justifier, le
dirigeants saoudiens mobilisent discours islamophobe des élites
les savants du pays. Sheikh françaises. La deuxième astuce
Abdul-Aziz Ibn Bâz émet une — moins subtile — consiste à
fatwa autorisant une intervention cracher sur les ulémas avec une
militaire dans la Mosquée salive envenimée qui, en réalité,
Sacrée. Le 3 décembre, l’assaut est destinée à la religion
est lancé et les pèlerins assiégés musulmane. C’est par le biais
finissent par être libérés. En novembre 1979, Juhayman al-‘Utaybi de cette propagande éhontée qui
Juhayman et son commando se s’empare de la Grande Mosquée de la Mecque se répand sous couvert de
avec 400 rebelles. L’opération fait 250 morts et
font capturer et plus tard près de 600 blessés. recherches sociologiques qu’ils
décapiter2. Son beau-frère, le ont fini par suspecter tous les
Mahdi présumé, mourut déjà lors des premiers jours musulmans orthodoxes d’être de potentiels
du siège. terroristes imprégnés d’une croyance kharijite.

À Manhattan, deux décennies après la rébellion Ce n’est donc pas en 1979, mais à partir de
mecquoise de Juhayman al-’Utaybi, les trois tours3 septembre 2001 qu’un nombre non négligeable de
du milliardaire juif Larry Silverstein s’effondrent chercheurs opportunistes issus de la mafia
dans leur assise. Le ‘inside job’ du 11 septembre islamologiste ont pu exploiter les fonds de recherche
2001 entraine un véritable boom dans l’industrie de scientifique pour réécrire l’histoire de Juhayman al-
l’islamophobie dont vont largement profiter les ’Utaybi4. L’objectif de leurs analyses consiste à
« islamologues » et les spécialistes du monde arabe. démontrer que « l’idéologie » des grands savants de
1 4
Plus précisément entre la pierre noire et « Maqâm Ibrahîm » Les islamologues ont coopéré, dans plusieurs dizaines de livres et
2
À l’exception des rebelles qui n’avaient pas utilisé d’armes lors du d’articles sur Juhayman, avec les militants libéraux du monde
siège, ceux-ci ont été emprisonnés. arabe, qui avaient déjà tenté, en vain, d’exploiter l’affaire de
3
Il s’agit des tours WTC 1, 2 et 7. Juhayman pour s’attaquer à l’Islam.
2
La Passion de « Juhayman »
L’art de lier les Ulémas au Terrorisme

cette époque a nourri les idées qui ont produit contemporains: Sheikh Ibn Bâz, Sheikh al-Albani et
Juhayman et les membres de la « rébellion Sheikh Moqbil al-Wâdi’i. Le message principal
mecquoise », un phénomène qui, selon eux, allait véhiculé par Lacroix est celui d’une idéologie
plus tard faire naître al-Qaïda. attribuée aux trois savants qui aurait nourri la
croyance déviante de Juhayman qui, à son tour, allait
AL-ALBANI «LE MUHADDITH DISSIDENT» être une source d’inspiration pour le terrorisme
contemporain.
Un des chercheurs dont les écrits à ce sujet sont
caractérisés par une absence totale de scrupules est Le témoin principal dans l’étude du professeur
l’« expert » du salafisme Stéphane Lacroix qui s’est Lacroix se nomme Nâsir al-Huzaymi, un ancien
spécialisé dans la présentation d’analogies adepte de Juhayman qu’il a fréquenté entre 1976 et
trompeuses entre le terrorisme et les grands savants 1978 et qui, après être passé d’une extrémité à
contemporains de l’Islam. l’autre, s’est converti au libéralisme9. Les articles
d’al-Huzaymi dans les
Dans son livre « La rébellion journaux arabes révèlent
mecquoise »5, Lacroix compile clairement son inculture
une série de témoignages générale, sa mythomanie et son
recueillis chez des libéraux ignorance de la religion
saoudiens et des témoins musulmane10. À partir de 2003,
6 ce libéral décomplexé exploite
présumés anonymes .
L’ouvrage a pour but de mettre son passée avec Juhayman pour
en corrélation directe les discréditer les savants sunnites
savants majeurs du XXe siècle et, last but not least, empocher
à l’attaque terroriste contre la un joli pactole. Bien qu’al-
Grande Mosquée de la Mecque Huzaymi soit réputé pour être
en 1979, attentat que Lacroix un personnage non crédible,
décrit comme « une des Stéphane Lacroix s’est
opérations les plus Les islamologues ont réécrit l’histoire de entretenu avec lui à plusieurs
spectaculaires de l’histoire du Juhayman dans une propagande insidieuse pour
démontrer la « culpabilité idéologique » des
reprises pour étoffer sa
7 recherche avec un complot
militantisme islamiste » . savants de son époque.
terroriste dont seraient
En 2003, le professeur Lacroix s’est rendu pendant complices les ulémas.
plusieurs mois en Arabie Saoudite après avoir
recouru à la ruse pour s’y faire inviter8. Ce qui devait Le professeur Lacroix commence sa thèse en
initialement être une étude historique de l’attentat de clamant que le groupe JSM — duquel étaient issus
11

Juhayman s’est très vite transformé en prétendu les membres du groupe terroriste de Juhayman —
« fouilles idéologiques » pour ensuite finir en avait été fondé dans les années 1960 par des
campagne diffamatoire contre trois savants disciples de Sheikh al-Albani (1914 – 1999). Dans
12

un autre article, il mentionne de manière explicite
5
que les enseignements d’al-Albani formaient la base
Le livre, initialement écrit en anglais, a été traduit en arabe par un
militant libéral en Arabie et est à sa 2e édition.
6
Les écrits de Lacroix sont bondés de sources inconnues comme
« un ancien islamiste », « un ancien membre des Néo Ahl al-
Hadith », « un ancien disciple de Sheikh al-Albani », etc.
7 9
Stéphane Lacroix et Thomas Hegghammer, « The Meccan Nâsir al-Huzaymi a passé huit ans de prison où il aurait entrepris
Rebellion », p.18 une ‘recherche spirituelle’. Selon Lacroix, ceci lui aurait permis de
8
Le parrain de Stéphane Lacroix est Gilles Kepel qui lui fournit délaisser ses « convictions islamistes » et de devenir un
tous les moyens (financiers et autres) pour effectuer ses recherches. « intellectuel libéral ».
10
À Sciences Po, c’est Gilles Kepel qui décide qui écrit quoi pour les Nâsir al-Huzaymi mentionne, pour ne citer qu’un exemple, que la
recherches liées à l’Islam. Il est impossible pour un chercheur raison pour laquelle les Salafis portent leurs ‘qamis’ jusqu’au mi-
d’entreprendre un voyage de « recherche » ou de sortir un livre sans tibia est pour se distinguer des gens du mouvement de la Sahwa.
l’accord et l’agrément de Kepel qui contrôle le monde des Al-Huzaymi semble ignorer qu’il s’agit d’une sunna prophétique.
11
recherches sur l’Islam et de ses sectes comme un dictateur Abréviation de « al-Jamâ’a al-Salafiya al-Muhtasiba »
12
paranoïaque. (Source : entretien avec un employé de l’institution de Stéphane Lacroix et Thomas Hegghammer, « The Meccan
Sciences Po qui souhaite rester anonyme) Rebellion », p.10

3
La Passion de « Juhayman »
L’art de lier les Ulémas au Terrorisme

idéologique du groupe JSM duquel surgiront les « D’une part, ceux qui ont perpétré l’attentat contre
rebelles de Juhayman13. la Mosquée de la Mecque s’affiliaient à la Salafiya.
D’autre part, il a été supposé qu’ils faisaient partie
D’autre part, Lacroix tente de consolider les liens de mes élèves. Si ces gens-là faisaient partie de la
supposés entre Sheikh al-Albani et les rebelles génération de personnes qui ont étudié chez moi à
mecquois avec une citation de Nâsir al-Huzaymi qui l’époque où je fus professeur de Hadith à
prétend que le JSM organisait des cours avec Sheikh l’Université Islamique de Médine il y a maintenant
al-Albani dans les tentes de Mina pour les adeptes de quinze ans17, alors on aurait pu dire qu’ils ont été
Juhayman14. éduqués par Sheikh al-Albani et qu’ils faisaient
partie de ses étudiants. Mais ces gens-là ne m’ont
Très ambitieux, le professeur ne se contente pas des jamais rencontré là-bas… Plus tard, je me suis
allégations d’al-Huzaymi et décide de broder lui- rendu à deux reprises en Arabie, une fois pour la
même sa nouvelle affabulation Omra pendant le mois du
mystifiante, question de brouiller Ramadan et une fois pour le Hajj.
les pistes pour révéler par la suite C’est là qu’ils sont venus me voir
— à l'instar d’un « Sherlock un jour ou deux pendant une heure
Holmes de l'islamologie » — ou deux, pas plus. Et c’est
l’intrigue de la connexion pourquoi certaines personnes ont
« salafo-terroriste ». Sans citer de supposé qu’ils faisaient partie de
témoin ni même mentionner une mes élèves. Ceci est un exemple
source quelconque, Lacroix sur lequel s’applique le verset ‘Et
accuse Sheikh al-Albani d’avoir nul ne portera le fardeau
« visité régulièrement » ‘Bayt al- d'autrui’. »18
Ikhwan’, le quartier général du
JSM dans les banlieues de En effet, les adeptes de Juhayman
Médine, pour y donner des al-’Utaybi n’ont rencontré Sheikh
conférences15. al-Albani qu’à une ou deux
reprises, pendant une heure ou
Dans plusieurs passages de son deux, pas plus19. Comment est-il
Après s’être converti au libéralisme, Nâsir
livre sur l’attentat de 1979, al-Huzaymi a exploité son passé avec alors possible que le sheikh soit
Lacroix va jusqu’à prétendre que Juhayman pour discréditer les ulémas et parti dans leur QG pour y donner
lancer sa carrière journalistique.
Juhayman fut un étudiant de des conférences ? À quel moment
Sheikh al-Albani et que les deux furent très proches les adeptes de Juhayman auraient-ils pu organiser
l’un de l’autre. C’est ainsi que le chercheur Kepeliste des cours avec le sheikh à Mina ? De plus, s’ils n’ont
déduit que le groupe de Juhayman fut influencé en vu le sheikh que pendant quelques heures, comment
particulier par « l’idéologie de l’école Ahl al- ces rebelles auraient-ils pu être ses étudiants ?
Hadith » de Sheikh al-Albani16. Comment le sheikh et Juhayman auraient-ils pu être
très proches l’un de l’autre ? Mais avant cela,
Voilà pour le réquisitoire laïc dressé pas Nâsir al- comment al-Huzeymi a-t-il pu prétendre que le
Huzaymi et Stéphane Lacroix qui semblent ignorer groupe JSM avait été fondé par des disciples de
que Sheikh al-Albani s’était, à son époque, déjà Sheikh al-Albani ? Et surtout, comment Lacroix a-t-
défendu contre ces accusations calomnieuses portées il eu l’audace de dire que les enseignements du
par des libéraux arabes qui se sont acharnés à Muhaddith albanais formaient la base idéologique du
entacher sa réputation: JSM ?

17
Sheikh al-Albany fut professeur à l’Université Islamique de
Médine entre 1961 et 1963.
13 18
Stéphane Lacroix et Thomas Hegghammer, « Rejectionist Ecouter l’audio ici
19
Islamism » p. 4 Sheikh Moqbil mentionne que, lors de ces quelques rencontres
14
Stéphane Lacroix et Thomas Hegghammer, « The Meccan avec le Muhaddith albanais, plusieurs adeptes de Juhayman ont
Rebellion », p.60 délaissé leur croyance takfiriste (« Al-Maghraj min al-Fitna »,
15
Ibid, p.49 p.125) Ceci prouve bien que si Sheikh al-Albani avait eu une
16
Ibid, p.22 influence sur eux, elle ne put être que positive.

4
La Passion de « Juhayman »
L’art de lier les Ulémas au Terrorisme

Le fait de s’asseoir de temps à autre au cours d’un version de ses frères libéraux. N’oublions pas que le
sheikh, de lire ses livres ou de participer à ses professeur travaille dans un milieu où les articles
conférences ne veut nullement dire qu’on est liant les musulmans orthodoxes au terrorisme
considéré comme étant son élève. Un étudiant est rapportent gros.
supposé s’instruire en s’asseyant durant une longue
période auprès de son sheikh qui lui enseigne Le problème avec Nâsir al-Huzaymi est qu’il a
plusieurs livres de façon rigoureuse. Or, Juhayman et tellement menti qu’il a fini par s’emmêler les
ses adeptes étaient des faibles d’esprit — Nâsir al- pinceaux. Pour établir un autre lien fallacieux entre
Huzaymi en est d’ailleurs la preuve vivante – qui al-Albani et Juhayman, al-Huzaymi a prétendu dans
n’ont jamais étudié la science religieuse auprès d’un certains journaux arabes que Juhayman fut étudiant à
savant quelconque. Dans sa « Silsila al-Ahâdith al- l’Université de Médine23. Or, dans le livre de
Da’îfa », Sheikh al-Albani Lacroix il réclame que
explique justement que la cause Juhayman n’a pas été plus loin
de l’égarement du groupe de que la quatrième année de
Juhayman fut leur ignorance primaire24 du fait qu’il ne savait
profonde de la religion : pas lire25. Comment quelqu’un
qui n’a pas obtenu son diplôme
« Une des causes de d’enseignement primaire et qui
l’égarement du groupe de ne savait pas lire, aurait-il pu
Juhayman qui a causé la fitna s’inscrire dans une université
du Haram al-Makki, fut leur aussi prestigieuse que celle de
double ignorance20… »21 Médine ?

Si on veut lier l'attentat des Dans au moins cinq articles et
suiveurs de Juhayman à Sheikh deux livres, Lacroix a lié de
al-Albani pour le simple fait que façon systématique le savant
ces premiers se soient assis albanais au terroriste Juhayman.
quelques fois dans un cours du Sheikh al-Albani explique dans sa « Silsila al- Il n’a pas rédigé un article sur
sheikh, il faut également porter Ahâdith al-Da’îfa » que l’égarement du groupe Sheikh al-Albani sans y avoir
de Juhayman était dû à leur ignorance
la même accusation contre tous profonde de la religion. mentionné l’assaut de la Grande
les savants saoudiens qui Mosquée en 1979 de même qu'il
enseignaient des cours et auxquels assistaient les n’a jamais écrit sur l’attentat de Juhayman sans qu'il
rebelles de temps à autre. De plus, Juhayman al- n'ait fait mention de Sheikh al-Albani afin
‘Utaybi et ses adeptes n’étaient pas du tout connus d’expliquer le contexte idéologique de l’attentat.
pour être des étudiants en science religieuse comme Néanmoins, il est vrai que sans lier Sheikh al-Albani
l’affirme al-Albani : au terrorisme, les articles de Lacroix sur Juhayman
al-’Utaybi n’auraient très probablement jamais été
« Les gens qui ont suivi Juhayman étaient des faibles publiés. N’en doutez pas, pour réussir dans le monde
d’esprit, des sots et des gens malveillants. Plus tard, de l’islamologie, il faut servir des articles avec une
Allah a mis fin à leur fitna après qu’ils aient fait bonne sauce ‘terreur-naise’, c’est celle que Gilles
couler le sang d’un grand nombre de musulmans. Kepel savoure le plus…
Oui, Allah a débarrassé Ses serviteurs de leur
mal. »22

Toutes les paroles de Sheikh al-Albani liées à
l’affaire de Juhayman ont bien entendu été négligées
pas Stéphane Lacroix qui s’est entêté à donner la
23
« Ghatî’a Juhayman », interview avec Nâsir al-Huzaymi, ‘al-
20
C.-à-d. qu’ils ne savant pas tout en étant ignorant qu’ils ne savent Majalla’ (journal libéral arabe situé à Londres)
24
pas. Stéphane Lacroix et Thomas Hegghammer, « The Meccan
21
Mohammed Nâsir al-Din al-Albani, « Silsila al-Ahadith al-Da’ifa Rebellion », p.13
25
Wal Madou’a wa Atharouha al-Sayyi’ fil Umma », Vol.4, p.423 Juhayman ne savait en effet pas lire, certains disent qu’il fut
22
Ibid, Vol.5, p.235 dyslexique, d’autres disent qu’il fut illettré.

5
La Passion de « Juhayman »
L’art de lier les Ulémas au Terrorisme

IBN BÂZ ET « LES REBELLES LOYAUX » kharijite aux savants du Najd. Selon ces libéraux,
Juhayman aurait fait revivre des concepts
29
Le deuxième savant que les islamologues ont importants des savants « Wahhabites de la ligne
massivement diffamé dans l’histoire de l’assaut du dure » du 19e siècle comme Suleyman Bin Abdillah
Haram al-Mekki est Sheikh Abdel Azîz Ibn Bâz Âl-Sheikh et Hamad Ibn ‘Atîq.
(1910 – 1999). C’est à nouveau le professeur Lacroix
qui commande le bataillon laïc dans cette offensive Le chercheur qui souhaite propulser sa carrière en
contre l’ancien Mufti qu’il taxe de « pape ébruitant des calomnies doit être cohérent dans son
Wahhabite » dans certains de ses articles. discours, faute de quoi il risque un jour d’être
démasqué. C’est une leçon qui pourra profiter à
Selon Lacroix, le JSM a pu se développer sous la Olivier Da Lage, un « spécialiste » du Moyen-Orient
protection d’Ibn Bâz qui aurait accepté d’être le qui fait preuve de malhonnêteté intellectuelle en
guide suprême de l’organisation26. colportant des contrevérités avec
Cette allégation est à nouveau une maladresse crasse. Dans un
basée sur un témoignage de Nâsir article sur la prise de la Grande
al-Huzaymi qui prétend que le Mosquée de la Mecque, il réclame :
sheikh ne voyait aucun mal dans
les brochures renommées de « Après avoir quitté la Garde
Juhayman qui dénonçaient « la Nationale, Juhayman suit deux
décadence » des dirigeants du années durant les cours de
27
pays . Al-Huzaymi va même l’université islamique de Médine
jusqu’à proclamer que l’ancien où il est l’élève de Sheikh Abdelaziz
Mufti aurait ajouté des annotations Ibn Bâz. »30
28
dans ces brochures en question .
Imaginez-vous, un grand savant Premièrement, Juhayman n’a
comme Sheikh Ibn Bâz faire les jamais suivi de cours à l’Université
annotations d’une brochure qui Dans son analyse de l’attentat de de Médine tout comme il n’a
critique le gouvernement qui Juhayman fait
al-‘Utaybi, Olivier Da Lage
preuve d’une malhonnêteté
jamais mis les pieds dans un
l’emploie dans les hautes sphères intellectuelle patente. lycée31. Le deuxième problème est
religieuses. Il est connu que le que Sheikh Ibn Bâz n’a jamais
sheikh ne faisait que des annotations d’ouvrages enseigné à l’Université Islamique de Médine, bien
32
rédigés par des auteurs connus pour leur science et qu'il y fut recteur durant neuf ans . Donc, si nous
leur intégrité, deux qualités que Juhayman, de toute avons bien compris, Olivier Da Lage veut faire
évidence, ne possédait pas. croire à ses lecteurs que Juhayman, qui ne savait pas
lire, a étudié à une université — dans laquelle il ne
À nouveau, plusieurs questions surgissent. Comment s’est jamais inscrit — chez quelqu’un qui n’y a
se fait-il que jusqu’à ce jour, on n’ait pas retrouvé un jamais enseigné, et cela pendant deux ans. Une
seul exemplaire de cette fameuse brochure avec les analyse remarquable qui démontre une fois de plus le
annotations de Sheikh Ibn Bâz qui était pourtant brio intellectuel des pseudo-experts français.
imprimée en grande quantité selon Nâsir al-
Huzaymi ? Et pourquoi ce même al-Huzaymi a-t-il
attendu le décès de Sheikh Ibn Bâz pour débiter cette 29 Parmi ces concepts, selon Stéphane Lacroix, se trouve celui du
histoire absolument invraisemblable ? En effet, les ‘Walâ wa al-Barâ’ (l’alliance et le désaveu) qui est un « concept »
morts ne peuvent pas se défendre, mais les comptes que les islamologues attaquent avec ferveur et que les libéraux
arabes cherchent à abolir (« The Meccan Rebellion », p.17). Pour
se règleront le Jour Dernier. Gilles Kepel, le ‘Walâ wa al-Barâ’ est une passerelle vers le
terrorisme. La croyance du ‘Walâ wa al-Barâ’ fait intégralement
Le professeur Lacroix se sert également des propos partie de la religion musulmane, mais doit être comprise selon la
de certains libéraux arabes pour imputer une doctrine compréhension des Salafs et non selon celle de Juhayman.
30
Olivier Da Lage, « Il y a quinze ans : La prise de la Grande
Mosquée de La Mecque »
26 31
Stéphane Lacroix et Thomas Hegghammer, « The Meccan Même Stéphane Lacroix reconnait que Juhayman n’a jamais
Rebellion », p.49 étudié à l’université. Voir « The Meccan Rebellion », p.13
27 32
Ibid, p.16 En 1961, Sheikh Ibn Bâz fut nommé recteur de l’Université
28
Ibid, p.16 Islamique de Médine. Il a maintenu ce poste jusqu’en 1970.

6
La Passion de « Juhayman »
L’art de lier les Ulémas au Terrorisme

Olivier Da Lage poursuit son analyse avec une Si Da Lage souhaite recourir au mensonge pour
légende qui est digne d’un scénario hollywoodien: stigmatiser les références de l’Islam et assouvir sa
haine des « barbus », il ferait mieux de mentir avec
« Juhayman fait imprimer au Koweït plusieurs modération afin de conserver une certaine crédibilité.
pamphlets dénonçant la corruption des dirigeants. En effet, l’art de lier les savants musulmans au
Ce regain d’activisme lui vaut d’être arrêté avec 98 terrorisme en leur attribuant des ‘étudiants’ qui, en
de ses disciples pendant l’été 1978, un an avant fin de compte, ne l’ont jamais été, jouit d’une grande
l’affaire de La Mecque. Sheikh Abdelaziz Ibn Bâz vogue dans le monde de l’islamologie35.
participe aux interrogatoires. Juhayman et son
groupe lui doivent d’être relâchés après six semaines MOQBIL « LE TERRORISTE CHANCEUX »
de détention: "Ce sont des musulmans égarés, mais
loyaux", a tranché le vieux Sheikh qui juge La croisade de Lacroix et ses acolytes ne s’arrête
inadmissible qu’on puisse emprisonner des étudiants malheureusement pas là. Après avoir trainé dans la
en théologie. »33 boue kharijite deux grands savants que les néo-
Khawârij eux-mêmes
Sheikh Ibn Bâz se serait donc considèrent comme apostats,
invité lui-même dans les la mafia islamologue s’en est
interrogatoires policiers de pris au Muhaddith du Yémen,
personnes qui imprimaient Sheikh Moqbil Ibn Hâdi al-
des brochures dénonçant la Wâdi’i (1933 – 2001).
corruption des dirigeants dans
le but de les faire relâcher. Et Stéphane Lacroix, toujours
cela à une époque où il fut gonflé d’un orgueil
président du conseil pour la indomptable, réclame à haute
recherche islamique. Mais de voix:
qui se moque-t-on ? Et de
quelle source Da Lage a-t-il Selon Lacroix, Sheikh Moqbil n’a pas pu participer à « Sheikh Moqbil al-Wâdi’i fut
recueilli ces propos l’attentat de Juhayman en 1979 du fait qu’il fut
expulsé de l’Arabie un an avant. assez chanceux d'avoir été
déconcertants d’Ibn Bâz où il expulsé de l'Arabie en 1978,
aurait dit : « ce sont des musulmans égarés, mais raison pour laquelle il n'a pas participé à l’attentat
loyaux ». Il s’agit d’une citation attribuée de Juhayman en 1979 »36
perfidement à l’ancien Mufti pour la simple raison
qu’il est inconcevable que Sheikh Ibn Bâz qualifie de Notre professeur à Sciences Po déclare, sans aucune
« loyaux » des gens qui se rebellent en dénonçant la retenue, que Sheikh Moqbil n’a pas pu participer à
corruption des dirigeants. Rajoutons à cela que cette l’attentat barbare de Juhayman dans lequel ont été
parole supposée est introuvable dans l’œuvre massacrés 250 musulmans « parce qu'il fut expulsé
immense du sheikh qui regroupe toutes ses paroles, de l’Arabie un an avant ». Voici bien une accusation
écrites et orales. directe de terrorisme contre un des savants
contemporains les plus connus et respectés.
Finalement, l’assertion d’Olivier Da Lage comme
quoi « le vieux Sheikh jugeait inadmissible qu’on Stéphane Lacroix n’est pas sans savoir que Sheikh
puisse emprisonner des étudiants en théologie », est Moqbil s’est distancié de Juhayman et ses adeptes
également erronée, vu que Sheikh Ibn Bâz lui-même
en a emprisonné plus d’un (Safar al-Hawâli, Salmân
al-A’wda etc.) 34. 35
De la même manière, Stéphane Lacroix a fallacieusement attribué
à Sheikh al-Albani deux étudiants qui étaient « des figures clés dans
le mouvement jihadiste saoudien qui ont été arrêtées et
emprisonnées après les attentats à la bombe en mai 2003 »
33
Olivier Da Lage, « Il y a quinze ans : La prise de la Grande (Stéphane Lacroix « Al-Albani’s Revolutionary Approach to
Mosquée de La Mecque » Hadith », ISIM Review 21, p. 7). Les deux personnes en question
34
Il est très probable que Da Lage a calqué ces contrevérités, sans n’ont jamais étudié auprès du Muhaddith albanais. (Voir « Les
aucune vérification préalable, du livre « Inside the Kingdom » de Fables de Lacroix… », p. 35)
36
Robert Lacey, un journaliste anglais qui est connu pour sa flagrante Stéphane Lacroix « Al-Albani’s Revolutionary Approach to
mythomanie et sa haine abjecte contre les musulmans orthodoxes. Hadith », ISIM Review 21, p. 7

7
La Passion de « Juhayman »
L’art de lier les Ulémas au Terrorisme

avant leur égarement37. Cette séparation fut précédée confirme parfaitement la parole de Sheikh Moqbil. Il
de plusieurs conseils de savants. Dans une assise à s’agit d’un élément crucial qui démontre comment
Médine, les sheikhs Moqbil, Hamâd al-Ansâri et un groupuscule isolé a pu être repris par le
Abu Bakr al-Jazâ’iri ont essayé de convaincre mouvement kharijite. L’étude de cette empreinte
Juhayman de ne pas se dissocier des gens de la takfiriste est indispensable pour comprendre
Sounna et de ne pas former un groupuscule sous le l’emprise idéologique exercée sur le groupe de
nom de « Jamâ’at al-Da’wa ». Mais Juhayman Juhayman. Or, elle est entièrement infirmée ou
refuse de suivre le conseil des gens de science et se négligée par les islamologues du fait que sa
proclame indépendant38. Cet isolement précipitera confirmation invalidera leur thèse d’une « influence
son égarement qui se soldera doctrinale » des savants
par le massacre d’un grand majeurs sur les rebelles.
nombre de pèlerins39 dans le
lieu le plus sacré de l’Islam. Moqbil Ibn Hâdi al-Wâdi’i a
toujours considéré le groupe
Il est vrai qu’à une époque, de Juhayman comme des
Sheikh Moqbil condamnait le ‘bughât’43 et a fermement
traitement sévère des condamné leur attentat dans
dirigeants saoudiens envers lequel ils ont perpétré une
Juhayman et son groupe et série importante de péchés
voyait que ce fut une cause de majeurs44.
leur marginalisation40. Le Parmi les rebelles de Juhayman se trouvaient de
nombreux membres du groupe « al-Takfîr wal
sheikh privilégiait une Hijra », un élément crucial qui a été infirmé ou En sachant cela, comment
approche dans laquelle le négligé dans les études des islamologues. Stéphane Lacroix a-t-il eu
gouvernement envoie des l’audace de prétendre que
savants négociateurs aux « rebelles apprentis » pour Sheikh Moqbil aurait participé à l’attentat de 1979
les convaincre de revenir de leur égarement41. Une s'il n'avait pas été expulsé un an avant ? Le
autre cause, selon al-Wâdi’i, qui les a poussés à professeur est bien conscient que le sheikh est
commettre l’attentat est l’influence de takfiris aujourd’hui décédé et que les membres de sa famille
égyptiens qui ont radicalisé le groupe après s’être n’ont nullement la possibilité de poursuivre en
joint à eux42. Le fait que les autorités aient trouvé un justice un professeur européen qui a diffamé un
grand nombre d’Égyptiens membres du groupe « al- défunt parmi leurs proches. En contrepartie, Lacroix
Takfîr wal Hijra » parmi les rebelles de Juhayman, n’a pas de problème à faire appel à l'institution
Sciences Po pour introduire une plainte afin d’exiger
37
Sur sa séparation avec Juhayman, Sheikh Moqbil dit: « Lorsque
la fermeture du site de réponse à son égard et de
j’ai découvert quelle était la voie (réelle) que suivaient Juhayman menacer juridiquement ceux qui dévoilent son
45
et ses adeptes, je les ai réprouvés. Je me suis séparé de lui depuis la incompétence . Le professeur Lacroix, serait-il
publication de ses brochures. » (Audio du Sheikh)
38
d’avis que son honneur et ses sentiments soient
Moqbil Ibn Hâdi al-Wâdi’i, « Al-Maghraj min al-Fitna », p.125
39
Massacrer les musulmans est une caractéristique qui est propre à supérieurs à ceux des familles des ulémas qu’il
la secte des Khawârij. Le Prophète a dit en décrivant les
Khawârij: « Ils tuent les musulmans et laissent tranquille les gens
d’idolâtrie » (Sahîh al-Bukhâri, no 3344 et 7432) 43
« Al-Bughât » sont des musulmans qui se révoltent contre
40
Moqbil Ibn Hâdi al-Wâdi’i, « Al-Maghraj min al-Fitna », p.126 l’autorité du gouverneur musulman en ayant une fausse
41
Les savants de l’Islam stipulent que - dans certains cas et sous interprétation et dans le but de renverser le pouvoir établi. Ils sont
certaines conditions - il est permis de débattre avec les Khawârij uniquement appelé « bughât » s’ils représentent une certaine force
pour les aider à sortir de leur égarement. Dans son Sahîh, l’Imam et puissance.
al-Bukhâri a un chapitre intitulé « Ta’aluf al-Khawârij wa ‘Adam 44
Sheikh Moqbil mentionne le port d’armes dans les lieux saints, le
Qitâlihim » (Concilier les Khawârij et ne pas les tuer) ce qui massacre de musulmans et le khurûj contre un gouverneur
indique que dans certains cas les Khawârij ne sont pas combattus musulman, des péchés qui sont d’autant plus graves du fait qu’ils
par les armes, mais par les preuves claires issues des textes ont été commis dans un mois et un lieu sacré. (« Al-Maghraj min
religieux. C’est ce qu’a fait, entre autres, le Compagnon Ibn Abbâs al-Fitna », p.127)
45
à Hârûra (en Iraq) où il a débattu avec les Khawârij. Après ce Après la plainte de Sciences Po, nous avons accepté de fermer le
débat historique qui est détaillé dans les livres de hadith et site en question, mais avec la condition que Stéphane Lacroix
d’histoire, 4000 parmi les 6000 kharijites sont revenus à la présente ses excuses pour ses diffamations islamophobes. Vu que le
compréhension correcte de l’Islam. C’est dans ce contexte que doit professeur a refusé de s’excuser, le site a été remis en ligne à cette
être comprise la parole de Sheikh Moqbil. adresse : www.replique-a-stephane-lacroix.com (Stéphane, désolé
42
Moqbil Ibn Hâdi al-Wâdi’i, « Al-Maghraj min al-Fitna », p.127 pour le retard !)

8
La Passion de « Juhayman »
L’art de lier les Ulémas au Terrorisme

accuse de véhiculer des idéologies qui alimentent le « En effet, la répression des Salafis par le
terrorisme. gouvernement saoudien à cette époque a affecté
durablement la relation d’al-Wâdi’i envers la
L’article dans lequel Stéphane Lacroix fait passer politique et a renforcé sa critique du gouvernement
Sheikh Moqbil pour un terroriste assez chanceux saoudien. »
d’avoir été expulsé avant l’attentat sanglant de
Juhayman semble avoir inspiré Laurent Bonnefoy46, La position que Sheikh Moqbil avait prise à cet
un autre geek de l’islamologie qui cherche à se égard fut fautive et c’est pourquoi il l’a rectifiée vers
revaloriser en rabaissant les musulmans orthodoxes la fin de sa vie. Néanmoins, ce ijtihad personnel du
avec sa vision confuse de la sheikh n’a en aucun cas
Salafiya. influencé ou façonné ce que
Bonnefoy appelle la « doctrine
Bonnefoy a développé une spécifique du salafisme
théorie qui contient une yéménite ». La Salafiya, qui est
conspiration idéologique et tout simplement l’Islam dans sa
tramée dans laquelle le compréhension orthodoxe et
mouvement des « Ikhwân »47 originale, est basée sur des
aurait influencé le salafisme principes et des fondements
yéménite. Le chercheur que Sheikh al-Wâdi’i a
français, après avoir précisé toujours respectés. Ce sont le
que Sheikh Moqbil fut un respect et le suivi de ces
acteur du JSM dont une principes qui permettent de
Le « spécialiste » du salafisme Laurent Bonnefoy
fraction a assiégé la Grande cherche à se revaloriser en rabaissant les musulmans déterminer si une personne suit
Mosquée, réclame : orthodoxes et en calomniant leurs savants. la voix des pieux prédécesseurs
ou non. Comme Laurent
« L’expulsion de Moqbil al-Wâdi’i à la fin des Bonnefoy ignore quels sont ces fondements d’Ahl al-
années 1970 ainsi que la rébellion mecquoise Sunnah wa al-Jamâ’a, il est incapable de concevoir
apparaissent comme deux événements décisifs qui ce qu’est la Salafiya et considère qu’un ijtihad erroné
ont façonné pour longtemps la doctrine spécifique du d’un sheikh équivaut à une transformation
salafisme yéménite. »48 doctrinale.

Une doctrine spécifique du salafisme yéménite? Ah DES « PARALLÈLES IDÉOLOGIQUES »
bon, le salafisme contient maintenant différentes
doctrines en fonction des zones géographiques ? Avant de pouvoir se prononcer sur le salafisme d’un
Analysons de plus proche les éléments qui, selon pays ou d’une personne de science, il faut d’abord
Bonnefoy, auraient engendré cette doctrine qui est étudier et comprendre un minimum des fondements
propre au ‘salafisme yéménite’ : de l’Islam. Chez les islamologues, cette étude des
fondements religieux est inexistante d’où ils sont
46
Laurent Bonnefoy est diplômé à Sciences Po et chercheur au obligés de se baser exclusivement sur la
CERI. Entre 2001 et 2009, il fut assistant de recherche au « Centre revendication personnelle de chaque « barbu
français d’archéologie et de sciences sociales de Sanaa » où il croit
s’être spécialisé dans le salafisme au milieu des vestiges
fondamentaliste ». Conséquemment, tous ceux qui se
archéologiques. réclament du salafisme seront considérés comme
47
« Al-Ikhwân » est une organisation tribale qui a vu le jour en Salafis, même si leurs croyances se contredisent et
1913. Les nomades du groupe étaient issus des tribus de Najd et s’opposent aux principes de la Salafiya.
constituaient une force militaire de l’émir Ibn Saoud, le fondateur
du oyaume d’Arabie. En 1927, Fayçal al-Duwaysh, membre de la
tribu Mutair, défia l’autorité des Saoud en mobilisant contre eux les La Salafiya au Yémen, que ce soit durant la période
Ikhwân. L’émir Ibn Saoud remporta une victoire importante dans la où Sheikh Moqbil critiquait les autorités saoudiennes
bataille de Sibila en 1930, qui fut suivie de plusieurs attaques ou après, n’a donc jamais été différente de la
lancées contre les camps des Ikhwân. Juhayman est né dans un des
camps des Ikhwân à Sajir, dans le Qasim. Il était fier de ses origines Salafiya autre part. Vu que Bonnefoy ne comprend
et fut un grand admirateur des Ikhwân dont il vantait la révolte pas cela, il ne cesse d’émettre sa conjecture absurde :
contre l’autorité saoudienne.
48
Laurent Bonnefoy, «How Salafism Came to Yemen: An Unknown
Legacy of Juhayman al-'Utaybi 30 Years On »

9
La Passion de « Juhayman »
L’art de lier les Ulémas au Terrorisme

« Avec le temps, ces deux évènements ont été les un soit disant lien idéologique entre Sheikh Moqbil
principaux traits caractéristiques du type yéménite et Juhayman. Ce dernier, contrairement à al-Wâdi’i,
de salafisme et ont contribué à son succès au-delà fut d’avis qu’avoir une ascendance qui remonte à la
des frontières. » tribu de Quraych est une condition sine qua non pour
diriger un pays51 et voyait que le musulman peut
Ne vous détrompez pas, ce sont bien les expulsions uniquement prêter allégeance à un gouverneur
violentes et les attentats terroristes qui contribuent au Quraychite52.
succès de la Salafiya ! Selon Bonnefoy, Sheikh
Moqbil voyait dans son expulsion « une justification Sheikh Moqbil et Juhayman divergeaient donc dans
pour condamner la politique saoudienne » ce qui lui des sujets clés et des fondements de la croyance
aurait permis « d’acquérir l’image d’un savant sans d’Ahl al-Sounna. C’est précisément cette dérive
concession ». Cette allégation sectaire qui explique pourquoi
mène le chercheur à un Juhayman a pu justifier son
deuxième point dans lequel il insurrection contre un
tente d’établir une analogie gouvernement qu’il
entre les convictions des sectes considérait comme illégitime.
extrémistes et celle du sheikh Il est donc incorrect de
yéménite en réclamant que sa concevoir les critiques de
critique du Royaume « fût Sheikh Moqbil envers le
attirante pour ceux qui Royaume saoudien comme un
dédaignaient l’application de élément qui a façonné une
certaines politiques doctrine spécifique semblable
saoudiennes49 ». Dans une à celle du terroriste Juhayman.
troisième étape, Bonnefoy
présente ce qu’il croit être des Pour Sheikh Moqbil, l’Arabie Saoudite a toujours Très zélé, Laurent Bonnefoy
parallèles doctrinaux entre été un pays musulman contre lequel il n’était pas continue d’argumenter avec ce
permis de se révolter.
Juhayman et Sheikh Moqbil: qu’il croit être des parallèles
idéologiques :
« Dans ses livres et ses conférences, Moqbil al-
Wâdi’i restait conséquent dans les sujets clés de la « En outre, le conservatisme social extrême d’al-
doctrine des Ikhwan… Le mouvement salafi du Wâdi’i – il rejetait les photos, la musique et disait
Yémen qui fut construit au début autour de Moqbil qu’il était illicite de travailler en tant que
al-Wâdi’i avait beaucoup en commun avec la fonctionnaire d'État ou de servir dans l’armée
Jama‘a al-Salafiyya al-Muhtasiba (JSM) » yéménite – ainsi que certaines de ses interprétations
non orthodoxes des textes (il voyait, par exemple,
Étudions de plus près les éléments clés de la doctrine qu’il était permis de prier avec les chaussures)
des Ikhwan avec lesquels Sheikh Moqbil serait resté correspondaient tous avec la doctrine de Juhayman
en harmonie. Laurent Bonnefoy explique que « la al-‘Utaybi. »
critique de Moqbil envers l’Arabie dans les années
1980 reflète en grande partie un argument de Notre chercheur considère que « le rejet de Sheikh
Juhayman dans lequel il dit que le règne des Âl- Moqbil » des photographies d’êtres vivants et de la
Saoud était illégitime du fait qu’ils ne sont pas musique ainsi que sa conviction qu’il est permis de
descendants de Quraych ». Vraisemblablement,
Bonnefoy ne cesse de tout mélanger. Sheikh Moqbil 51 Sheikh Moqbil fut d’avis qu’il fallait même reconnaitre l’autorité
n’a jamais contesté la légitimité du gouvernement d’un non-Quraychite qui s’est installé au pouvoir suite à un
soulèvement contre un gouverneur Quraychite. (« Ghârat al-
saoudien et considérait l’Arabie comme un pays Achrita », Vol.1, p.424, 423)
musulman contre lequel il n’était pas permis de se 52 Laurent Bonnefoy s’est, pour cette contrevérité, inspiré de la
révolter50. La thèse de la descendance Quraychite est fausse accusation de Stéphane Lacroix où il prétend que Sheikh al-
Albani considérait la descendance Quraychite comme étant une
une pure fabrication qui fut nécessaire pour exhiber condition obligatoire pour reconnaitre la légitimité d’un gouverneur
(« Qu’est-ce que le salafisme ? », p. 61). Selon Lacroix, Juhayman
49
Bonnefoy cite comme exemple la présence de troupes aurait pris cette conviction du sheikh albanais ce qui est impossible,
américaines pendant la Guerre du Golfe depuis 1990. car Sheikh al-Albani, tout comme Sheikh Moqbil, n’a jamais été de
50
Moqbil Ibn Hâdi al-Wâdi’i, « Al-Maghraj min al-Fitna », p. 127 cet avis. (« Al-Huda wa al-Nûr » 229).

10
La Passion de « Juhayman »
L’art de lier les Ulémas au Terrorisme

prier en chaussures sont tous des sujets clés d’une Le manque de connaissances rudimentaires de la
doctrine spécifique que le sheikh yéménite partageait religion musulmane, combiné avec une aversion
avec Juhayman. Or, il s’agit de sujets sur lesquels il maladive de l’Islam, mène les islamologues à
y a un consensus islamique53. Impossible donc de développer des thèses totalement farfelues55 où il
qualifier ces préceptes de l’Islam de conservatisme devient possible de lier les ulémas aux attentats
extrémiste ou d’interprétations non orthodoxes54. terroristes.

Le fait que Bonnefoy ignore que ces aspects font En partant de la conviction que Juhayman et Sheikh
intégralement partie de l’Islam l’a poussé à croire Moqbil avaient une même idéologie, Bonnefoy tente
qu’il s’agissait d’une doctrine anticonformiste. Notre d’expliquer la loyauté de Sheikh al-Wâdi’i envers les
« spécialiste » du salafisme aurait aussi bien pu autorités yéménites – un acte qui se trouve à
mentionner que parmi ces mêmes similitudes l’antipode des convictions de Juhayman — comme
doctrinales se trouvait leur interdiction de boire de une manœuvre pour « se soustraire à la répression
l’alcool, de manger du porc du pays, une leçon qu’il
ou encore de forniquer. aurait tirée des erreurs de
Juhayman ». Il n’y a pas de
Quant à l’accusation comme doute ; Bonnefoy agit avec
quoi Sheikh Moqbil très mauvaise foi.
interdisait de travailler en
tant que fonctionnaire d'État Insatiables de gloire et de
ou de servir dans l’armée fortune dans un petit monde
yéménite, alors il s’agit à où ils n’ont pas leur place,
nouveau d’une ineptie les islamologues tentent
éhontée et taillée sur mesure assidûment de déceler la
pour lier fallacieusement le moindre erreur des savants –
sheikh yéménite à Laurent Bonnefoy considère que prier en chaussures est même rétractée — pour en
Juhayman. Au Yémen, il est un sujet clé d’une « doctrine spécifique » à Sheikh Moqbil faire une série d’analyses qui
et Juhayman qui prouve qu’ils partageaient la même
de notoriété publique que idéologie. vont métamorphoser cette
Sheikh Moqbil avait de erreur en règle générale et
nombreux étudiants qui étaient engagés dans l’armée idéologie religieuse56. Si Sheikh Moqbil est revenu
yéménite. Le sheikh ne leur a jamais interdit sur ses critiques des autorités saoudiennes57,
d’effectuer leur travail, ni a-t-il déclaré que servir pourquoi encore vouloir se servir de cette faute pour
dans l’armée yéménite était illicite. De même, le lui prêter une « idéologie » qu’il n’a jamais partagée.
sheikh n’a jamais interdit de travailler dans une Cette approche des islamologues démontre à quel
administration publique quelconque, comme degré ils sont avides de sensations basées sur les
l’indiquent ses nombreuses fatwas. frictions entre personnes de science.

Laurent Bonnefoy a donc proféré une série de
contrevérités en présentant des « sujets clés » d’une
doctrine qu’il croyait spécifique à Juhayman pour
démontrer que le mouvement Salafi du Yémen,
construit autour de Moqbil al-Wâdi’i, avait beaucoup
en commun avec le groupe terroriste de la rébellion
mecquoise.
55
Autre exemple est celui de Gilles Kepel qui croit que dormir
couché sur le flanc droit est une spécificité des Tabligh (« Jihad,
expansion et déclin de l’Islamisme », p. 80)
56
C’est aussi ce qu’a fait Stéphane Lacroix avec la parole de
53
Il y a un consensus sur l’interdiction de la musique en Islam et Sheikh al-Albani dans laquelle il avait accusé Sheikh Ibn Abdel-
sur la permission de prier en chaussures. Quant à l’interdiction de Wahhâb de ne pas différencier entre le hadith sahih et da’if, parole
prendre des photos d’êtres vivants, Sheikh Moqbil est du même avis sur laquelle Sheikh al-Albani est revenu plus tard. Voir « Les
que la majorité des savants. Fables de Lacroix… », p. 16-17
54 57
Pour plus de détail sur la permission de prier en chaussures, voir Sheikh Moqbil Ibn Hâdi al-Wâdi’i, « Muchâhadâti Fi al-
« Les Fables de Lacroix… », p. 24 Mamlaka al-Arabiya al-Saoudiya »

11
La Passion de « Juhayman »
L’art de lier les Ulémas au Terrorisme

LES VRAIS ENNEMIS DES MUSULMANS les libertins arabes qui se sont immiscés dans la lutte
contre le terrorisme. Plusieurs
Dans leurs études sur l’affaire de libéraux ont ainsi exploité le crime
Juhayman, les islamologues ont dû de Juhayman pour dénigrer l’Islam
perpétrer une série d’infractions et appeler à l’abolition des lois
déontologiques pour pouvoir islamiques62. Le plus bruyant
mettre en corrélation les ulémas d’entre eux est sans aucun doute le
contemporains au terrorisme. À facho-libéral Mansour al-
63
aucun moment ont-ils pris la peine Nuqaydân qui a écrit « Qissa al-
de relater les fatwas de Sheikh Ibn Muhtallîn lil-Masjid al-Haram »64.
Bâz contre les croyances déviantes Il y a aussi Turki al-Hamad65 qui
des Khawârij, ni celles de Sheikh est un apostat saoudien66 soutenu
al-Albani contre les attentats par les racistes antimusulmans en
terroristes et encore moins celles Occident67. L’attention médiatique
de Sheikh Moqbil qui mettait déjà dont profitent ces personnages aux
en garde contre Osama Bin Ladin USA est impressionnante68.
en 1997, bien avant que ce dernier Turki al-Hamad décrit Allah et le diable
comme deux faces d’une même pièce.
soit connu en Occident58. Cette Pour le professeur Lacroix, ce libéral Cette vague de nouveaux libéraux
partialité perverse fait saoudien est un « penseur brillant ». fut accompagnée de l’irruption
malheureusement partie intégrante opportuniste post 9/11 de la mafia
du domaine de l’islamologie qui constitue la branche
intellectuelle du militantisme islamophobe qui se 62
Un des plus connus parmi eux est al-Qâdi ‘Isa qui s’efforce à
répand comme un cancer dans les sociétés occidentaliser la constitution saoudienne.
occidentales. 63
Mansour al-Nuqaydân considère que la « doctrine Wahhabite »
est takfiriste et une cause des attentats terroristes. Il appelle à
Au début des années 1980, l’attentat odieux de délaisser « toutes les formes de salafisme » et veut un nouvel Islam
basé sur le réveil du Irjâ. Stéphane Lacroix a eu plusieurs entretiens
Juhayman al-‘Utaybi avait fourni un prétexte à avec al-Nuqaydân et le décrit comme un « intellectuel courageux ».
certains ennemis de l’Islam dans les pays arabes59 (« Post-Wahhabism in KSA », ISIM Review 15, p.17), Pour plus sur
pour diffamer les savants. De son vivant, Sheikh Mansour al-Nuqaydân lisez « Les Fables de Lacroix… », p. 28
64
Moqbil comprenait déjà que l’attentat de Juhayman « L’Histoire de ceux qui ont occupé la Mosquée Sacrée ».
Mansour al-Nuqaydân a coécrit ce livre avec Nâsir al-Huzaymi
fut exploité par ces athées arabes: mais a escroqué ce dernier en publiant le livre à son insu et sans son
consentement. (Source : http://m.al-marsd.com/c-20034/)
65
« La réalité est que l’acte de Juhayman fut un crime Turki al-Hamad est un Saoudien qui a étudié aux USA où il s’est
radicalisé après un endoctrinement libéral de plusieurs années. Il y
envers la prédication islamique, car les gens naïfs délaisse l’Islam et revient comme militant du libéralisme intégriste
croiront que les prédicateurs sont tous ainsi. Les luttant contre les ulémas et l’application des valeurs islamiques.
athées se sont réjouis de cet acte, car maintenant, à Selon al-Hamad « Allah et le diable sont un et représentent deux
chaque fois qu’ils voient des prédicateurs ils disent: faces d’une même pièce ». Stéphane Lacroix a interviewé plusieurs
fois Turki al-Hamad et le décrit comme un « penseur brillant » et
‘ceux-là font partie du groupe de la Grande « intellectuel ». (Voir « Saudi Liberals, Elitist ambitions and the
Mosquée’60 »61 reality of Saudi society », al-Majalla)
66
Les sheikhs Sâleh al-Luhaydân et Abdul- ahmân Ibn ‘Aqîl ont
clarifié le radicalisme fanatique de Turki al-Hamad alors que
À partir du 11 septembre 2001, cette propagande Sheikh al-Abbâd a démontré sa mécréance évidente dans six
panarabe désuète retrouve un nouveau souffle avec réponses. Lire ici : 1, 2, 3, 4, 5, 6.
67
Le plus actif parmi eux est Stéphane Lacroix qui a écrit une
dizaine de brochures et livres de prosélytisme libéral où il décrit ses
58
Dans le journal koweïtien ‘al-Rayu al-Âm’, Sheikh Moqbil frères libéraux comme de grands intellectuels et les savants de
déclare en 1997 : « Je me désavoue d’Osama Bin Ladin, car il l’Islam comme des personnes qui ont délaissé la raison. (Voir entre
représente un mauvais augure et un fléau pour la communauté autres : « Between Islamists and Liberals: Saudi Arabia’s New
musulmane et ses actes sont maléfiques ». (Source : témoignage de “Islamo-Liberal” Reformists »)
68
Sheikh al-Bora’i, audio ici.) Sheikh Moqbil a également une Al-Nuqaidan a pu se faire passer pour une victime dans le New
cassette intitulée « Osama Bin Laden, la tête de la fitna. » York Times, al-Hamad a pu se plaindre sur la BBC des musulmans
59
A cette époque, il s’agissait surtout de communistes, bathistes et (qu’il appelle islamistes) et de l’Islam (qu’il appelle « le
adeptes fanatiques du panarabisme. radicalisme ») alors qu’Abdullah Thâbit, dans le Washington Post,
60
C.-à-d. le groupe de Juhayman décrit l’Arabie comme un pays takfiri et appelle tous les
61
Muqbil al-Wâdi‘i, « Ijâbat al-sâ’il ‘alâ ahamm al-masâ’il », « extrémistes » à mener une vie remplie d’art et de musique pour
p.482 regagner leur humanité.

12
La Passion de « Juhayman »
L’art de lier les Ulémas au Terrorisme

islamologue. Plus de vingt ans après l’assaut de la d’égarement pour beaucoup de jeunes musulmans
Grande Mosquée, les « experts » de l’Islam et leurs qui finissent par rejoindre les rangs des Khawârij.
alliés arabes ont développé une passion pour le
personnage de Juhayman et y ont trouvé un prétexte Dans un article apparu il y a quelques années, le
idéal pour porter atteinte à l’honneur des ulémas. grand Muhaddith de Médine Sheikh ‘Abdul-Mohsin
al-Abbâd explique que la sécurité et la souveraineté
Certes, Sheikh Ibn Bâz, Sheikh al-Albani et Sheikh de l’Arabie Saoudite sont menacées par trois
Moqbil ne sont plus là pour se défendre contre les ennemis qui cherchent à affaiblir et détruire le pays.
accusations diffamatoires portées par les Après avoir cité les Houthis et les Khawârij, connus
islamologues avec l’aide généreuse des libéraux pour leurs massacres d’innocents, le sheikh
arabes. Or, l’héritage scientifique qu’ils ont laissé développe le cas du troisième ennemi:
derrière eux est une preuve vivante et largement
suffisante pour abolir l’ensemble des calomnies « Quant au troisième ennemi, il est bien pire et plus
infâmes colportées par leurs ancien que les deux autres et il
détracteurs. constitue la plus grande menace
pour ce pays. Cet ennemi veille à
La dernière parole de Sheikh anéantir la moralité et s'efforce
Moqbil sur l’Arabie Saoudite fut par tous les moyens de changer
un coup de grâce pour les les fondations sur lesquelles ce
libéraux et les Khawârij qui pays a été établi. Ce sont ces
combattent tous les deux le gens de passions aux opinions
Royaume: irraisonnées qui veulent que ce
pays dévie entièrement. Ces
« Il incombe aux musulmans gens-là sont les ennemis des
dans tous les pays musulmans citoyens et du gouvernement de
d’aider le gouvernement ce pays, bien qu’ils se fassent
saoudien, ne fut qu’avec une passer pour des alliés… Ce sont
bonne parole, car ses ennemis — eux les vrais ennemis contre qui
de l’intérieur ainsi que de il faut mettre en garde, comme
l’extérieur — sont nombreux. Il Les ulémas ont expliqué que le plus grand
ennemi des pays musulmans est celui qui veut l’a dit Allah (par rapport aux
y a des gens de la passion qui, à rendre tout permis en anéantissant la ‘Munâfiqûn’): ‘L'ennemi c'est
l’intérieur du pays, veulent y moralité, les mœurs et les valeurs islamiques. eux. Prenez-y donc garde’ » 71
rendre tout permis, mais Allah
les en a empêchés par la consolidation de ce Il s’agit de libertins qui appellent les musulmans à
Royaume béni, wal hamdoulillah »69 renier leur foi et à se convertir au laïcisme intégriste.
Les actes des sectes extrémistes ne sont qu’une
Cet ennemi intérieur dont parlait le sheikh constitue, réaction excessive et non justifiée contre la
jusqu’à ce jour, un fléau dévastateur – bien trop corruption semée par ces hypocrites:
négligé — pour la communauté musulmane. C’est
pourquoi Sheikh Moqbil aimait tirer l’attention sur le « Le premier et le second ennemi72 ne sont que le
danger des hypocrites libertins (al-Munâfiqûn 70) qui résultat et le fruit de la corruption semée par ce
incitent à la débauche dans le but d’abolir les valeurs troisième ennemi qui, avec les paroles et les actes,
musulmanes au oyaume d’Arabie et en faire un état appellent à être ingrat envers les bienfaits d’Allah.
civil soumis aux lois et normes occidentales. Il est Cette ingratitude engendre, à son tour, les calamités
important de comprendre et concevoir ce cataclysme et encourt la punition d'Allah. »73
spirituel, car l’impunité dont jouissent les libéraux
dans bon nombre de pays islamiques est un vecteur Les hypocrites qui se sont infiltrés dans les rangs des
musulmans constituent sans aucun doute la plus
69
Sheikh Moqbil Ibn Hâdi al-Wâdi’i, « Muchâhadâti Fi al-
71
Mamlaka al-Arabiya al-Saoudiya » Sheikh Abdul-Muhsin al-Abbâd, « Bilâd al-Haramayn wa
70
Les hypocrites sont ceux dont l’apparence est en contradiction Khatar ‘Adâ’ihâ al-Thalâltha »
72
avec les convictions intérieures et qui se font passer pour des C.-à-d. les Houthis (Rafidis) et les radicaux (Khawârij et autres)
73
musulmans alors qu’ils ne le sont pas. Ibid.

13
La Passion de « Juhayman »
L’art de lier les Ulémas au Terrorisme

grande menace pour la Oumma74. Les Munâfiqûn ne religion. C’est par leur biais que la France, pour la
massacrent peut-être pas physiquement des première fois dans son histoire, tente d’empêcher les
personnes, mais détruisent des nations entières et parents d’inculquer des valeurs musulmanes à leurs
tuent les cœurs des musulmans bien avant leur mort : enfants.

« Ces groupes de jeunes qui ont été éprouvés par les En effet, le monde médiatico-politique impose ce
attentats à la bombe, la destruction et le massacre genre de vermines comme « références religieuses »
d’innocents ne sont pas moins dangereux que ceux et « représentants de la communauté musulmane ».
qui tuent les mœurs et la morale parmi les suiveurs Leur fonction primaire est d’inviter les musulmans à
malades de la passion et de l’obscurité qui sèment la une assimilation culturelle et doctrinale en adoptant
corruption sur terre des valeurs qui ne sont
après son pas les leurs. Leur
rétablissement. Ces deuxième tâche
gens-là veulent jeter consiste à calomnier et
ce pays dans la dérive stigmatiser les
totale. Ce qui se passe musulmans orthodoxes
comme massacres en les faisant passer
d’innocents et comme pour des fanatiques
destructions des biens marginaux sous
est le résultat de leurs emprise mentale.
péchés par lesquels ils
détruisent les mœurs. N’oublions donc pas
Allah dit : ‘Quiconque Pour la première fois dans son histoire, la France tente d’empêcher les
parents d’inculquer des valeurs musulmanes à leurs enfants sous le lequel de nos
altère le bienfait couvert d’une lutte contre le terrorisme. adversaires représente
d'Allah après qu'il lui la plus grande menace
soit parvenu... alors vraiment, Allah est dur en pour notre communauté. Remettons les choses dans
punition’.»75 leur juste contexte, tout en s’écartant des extrêmes
qui sont l’aberration sectaire des Khawârij et la
Certes, combattre et mettre en garde contre les dérive laïque des hypocrites. Éduquons notre
Khawârij est une obligation religieuse, mais — communauté, soyons engagés et prenons position,
comme nous le rappelle Sheikh al-Fawzân — « il mais surtout n’oublions jamais qui sont nos vrais
n’est pas admissible de négliger l’autre bout qui ennemis.
s'oppose aux extrémistes et qui comporte les gens de
la débauche et l’irréligiosité. Les deux groupes sont
les ennemis de l’Islam et des musulmans »76. Kareem El Hidjaazi
Juhayman al-‘Utaybi et Nâsir al-Huzaymi sont les
deux faces d’une même médaille, tout comme le sont
Mohammed Merah et Dounia Bouzar. Il serait
incorrect de penser qu’il faut choisir ou soutenir un Pour plus d’articles, visitez:
de ces deux camps, car tous sont ennemis de l’Islam.
www.islamologues-de-france.com
En France, le gouvernement a bien saisi la menace
que constituent les hypocrites d’origine arabe ou
Suivez les ‘Islamologues de France’
berbère pour les musulmans. Les plus corrompus
parmi eux deviennent des porte-paroles officieux des
élites islamophobes et occupent les plateaux télévisés
où ils obtiennent du prime time inouï pour inviter
« leur communauté » à rejeter les préceptes de leur

74
C’est aussi l’avis de Sheikh al-Fawzan ici
75
Sheikh Abdul-Muhsin al-Abbâd, « Taqbîh Nabz al-Saûdiya bil-
Wahhâbiya wa Ittihâmuha Zawran bil-Irhâb »
76
Sheikh Sâlih al-Fawzan, « Libéraux ou Khawârij, qui est pire ? »

14