You are on page 1of 8

Finances Publiques PLF 2008

Gestion des finances publiques et des ressources humaines

Programme 156 : Gestion Fiscale et financière de L’Etat et du secteur public


local

I. Présentation stratégique du projet annuel de Performance


Ce programme vise à la satisfaction des intérêts du citoyen, de l’usager et du contribuable. A
cet effet 8 objectifs ont été retenus correspondants aux 3 principales finalités du programme.
• Promouvoir le civisme fiscal et renforcer la lutte contre la fraude :
-Favoriser l’accomplissement volontaire des obligations fiscales
-Faciliter l’impôt
- Renforcer la lutte contre la fraude fiscale et le recouvrement offensif des impôts et des
amendes
• Prendre en compte les attentes des citoyens et du contribuable par des services à un
coût moindre tout en assurant la qualité et la transparence des comptes publics
-Maîtrise des coûts de gestion des administrations financières
-Améliorer la qualité comptable.
• Amélioration de la qualité des services aussi bien aux bénéficiaires qu’aux partenaires
de l’action des services
-Réduction des délais de paiement des dépenses publiques
-Renforcement du service partenarial rendu au secteur public local
-Optimisation , par l’accélération des délais de traitement de la qualité du service rendu aux
agents publics en matière de pension.

I. Présentation des crédits et des dépenses fiscales


Présentation des dépenses fiscales
Définition :« Toute disposition législative ou réglementaire dont la mise en œuvre
entraîne pour l’Etat une perte de recettes et donc pour le contribuable un allégement de
sa charge fiscale par rapport à ce qui serait résultait de la norme c’est à dire de
l’application des PGD fiscal français »
-Réduction d’impôt pour frais de comptabilité et d’adhésion à un centre de gestion ou à
une association agrées 30 millions d’E 2008
-réduction d’impôt pour télé déclaration et paiement par prélèvement ou par voie
électronique 2007 100 millions d’E
-Déduction forfaitaire de 3% pour la détermination du résultat de l’année d’adhésion à une
association agrée 2008 5 Millions D’E

II. Présentation des programmes et des actions

L’ensembles des autorisations d’engagements -AE-(limite supérieure des dépenses pouvant


être engagées vis à vis des 1/3)est égal à 8.510 Milliards d’E .
L’ensemble des crédits de paiements (limite supérieure des dépenses pouvant être
ordonnancées ou payées pendant l’année pour la couverture des engagements contractés dans
le cadre des autorisations d’engagements) est de 8.331 Milliards D’E
Les services financés par ce programme s’associent à d’autre programmes tels
que remboursements et dégrèvements , Pensions et Avance aux collectivités locales ;. Le
responsable du programme est le secrétaire général du MI Fi . Ce programme est issu de la
collaboration des services de la DGI(Direction Générale des Impôts), DGCP(Direction
Générale de la Comptabilité Publique), DGDDI(Direction Générale des Douane et des Droits
Indirects) .
• Fiscalité des grandes entreprises : 0.7 %AE Assurer l’assiette, le recouvrement
et le contrôle des principaux impôts d’Etats et d’impôt locaux payés par les
grandes entreprises en leur offrant un interlocuteur fiscal unique : La Direction
Générale des Grandes Entreprises(DGE) née en 2002 . Elle a en charge environ
30000 Entreprises, recouvre plus de 36.5% de la TVA, 50.8%de l’impôt sur les
sociétés et 30%de la taxe sur les salaires.
• Fiscalité des PME 19.65%AE. Assurer l’assiette et le contrôle des impôts
d’Etats et des impôts locaux dus par les PME Depuis le 1.01.2006 elles
disposent d’un interlocuteur unique : le service des impôts et des
entreprises(SIE) qui traite l’ensemble des affaires fiscales courantes des PME ,
de l’établissement au recouvrement des impôts professionnels.
• Fiscalité des particuliers et fiscalité directe locale20.67%AE. Coopération des
réseaux de la DGI et de la DGCP correspond à l’assiette, au recouvrement ,
contrôle des différentes recettes fiscales(Impôts sur le revenu, droit
d’enregistrement. ISF , droit de mutation) et taxes professionnelle et taxes
d’urbanisme(taxes d’habitation et taxes foncières)
• Fiscalité des marchandises et des moyens de transport : 0.54%AE .
Recouvrement par la DGDDI au meilleur coût de taxes et droits indirects ,
recettes de l’Etat de l’Union Européenne (UE) et des collectivités locales. Les
produits soumis à accises (Produits pétroliers tabacs et alcools) représentent en
2006 plus de 60% des recettes. 4% pour des taxes diverses(francisation de
navires, taxes sur les activités polluantes).Les recettes perçues contribuent pour
12% au budget de L’Etat.
• Gestion financière de l’Etat hors fiscalité : 6.20%AE. Retrace l’intervention du
Trésor Public(TP) dans sa fonction d’opérateurs des flux comptables et
financiers de l’Etat. Le TP assure le recouvrement contentieux des amendes et
des condamnations pécuniaires. Et les services des trésoreries générales
assurent pour le compte des services déconcentrés des ministères, le
recouvrement des produits divers du budget de l’état. Garant de la régularité
des dépenses de l’Etat, le TP, contribue au pilotage de la dépense publique et à
la sécurité juridique de la chaîne des procédures de dépense à travers ses
missions de contrôle financier des dépenses déconcentrées, de paiement des
dépenses centrales et déconcentrées(584 milliards d’E pour le budget 2006 et
les CST : Compte d’affectation spéciale, comptes de commerce, compte
d’opérations monétaires, comptes de concours financiers.), et de contrôle
externe de l’utilisation des fonds publics
• Gestion des pensions : 0.81%AE. Correspond au contrôle à la liquidation et au
paiement des droits à pension des agents de l’Etat, imputés en dépenses sur les
programmes de la mission Pension. Cette gestion doit concilier trois finalités
-Préserver les deniers publics par une application rigoureuse et égalitaire de la
législation.
-Améliorer la qualité du service rendu , par un traitement rapide des admissions à
la retraite
- Aider chacun à optimiser ses droits à la retraite et à définir les choix de carrière
qui peuvent en découler.
• Gestion financière du secteur public local hors fiscalité : 15.63%AE. Tenue des
comptes des collectivités locales et des établissements publics locaux
(110000CL et EPL soit environ 170 000 Budgets principaux et annexes) pour
le paiement de leurs dépenses le recouvrement de leurs recettes, ajoutés aux
missions de conseil assurées par les services de la DGCP. Les recettes non
fiscales sont des recettes très diverses(cantines, redevances d’eau et
d’assainissement des communes …) et elles s’élevaient à 49 milliards d’E pour
2006. Quant aux Trésoreries, elles assurent le contrôle et le paiement de
l’intégralité des dépenses des collectivités et des établissements publics
locaux(332.6 milliards d’Euros en 2006)
• Gestion des fonds déposés :0.86%AE. services rendus aux entités soumises à
une obligation de dépôt auprès de l’Etat(collectivités territoriales,
établissements publics et régisseurs)pour lesquels le Trésor offre un service
bancaire et financier ; et à la clientèle de la caisse des dépôts et consignations
(notaires, mandataires et huissiers de justice , organismes de protection sociale
, secteur du logement social , associations , personnes protégées par la loi.
• Soutien : 34.98%AE. coût des fonctions transversales, des dépenses indivises
et du programme Copernic en 2006 nette amélioration de l’offre de service en
ligne de plus généralisation de la déclaration pré remplie. Le système Copernic
commun à la DGI et la DGCP et transversal aux trois premières actions du
programme( fiscalité des grandes entreprises, fiscalité des PME , fiscalité des
particuliers et fiscalité directe locale.) permet à l’administration fiscale de
rendre un service au meilleur coût.
III. Objectif et indicateur de performance
• Objectif 1 : Favoriser l’accomplissement volontaire des obligations fiscales :
-Part des impôts acquittes spontanément à la DGI 2005 98.75%, 2007 98-98.5%.
-Part d’usagers particuliers respectant leurs obligations en matière d’impôt sur le
revenu 2005 97.8% 2007 97.9%
-Taux brut de recouvrement des impôts sur rôle 2005 98.15% 2007 97.87%
• Objectif 2 : Faciliter l’impôt
Niveau de mise en œuvre effective des engagements du programme « Pour vous
faciliter l’impôt » commun à la DGI et à la DGCP Unité note sur 5
2005 4.5 2007 5
Niveau de développement des procédures dématérialisées commun à la DGI et à la
DGCP taux de paiement dématérialisé des impôts des particuliers 2005 42.7% 2007 47%
• Objectif 3 :Renforcer la lutte contre la fraude fiscale et le recouvrement offensif
des impôts et des amendes.
- Pourcentage des contrôles réprimant les fraudes les plus graves 2006 16.44 2007 15
-Taux brut de recouvrement DGI et DGCP en droits et pénalités sur créances de
contrôle fiscal externe au titre de l’année N-2 2006 40.32 2007 42.5
-Taux de paiement des amendes 2006 73.2% 2007 75.5%
• Objectif 4 Maîtriser les coûts de gestion des administrations financières
- Taux d’intervention sur les recettes permet de mesurer le rapport entre les
coûts des administrations financières et les masses financières qu’elles sont
chargées de collecter ou de payer. Taux d’intervention sur l’impôt 2005
1.32% 2007 1.20%
- Taux d’intervention sur les dépenses : Taux d’intervention sur les dépenses
de l’Etat 0.103% 2007 0.098%
- Taux annuel d’évolution de la productivité globale DGI DGCP 2005 1.9%
2007 3.09%
• Objectif 5 :Améliorer la qualité comptable
-Indice des jours anomalies constates dans la comptabilité de l’Etat 2005 100, 2007
50, 2008 35jours
-Volume financiers des processus comptables fiabilisés par l’audit comptable et
financier 2006 25% ; 2007 40% ; 2008 75%
-Indice agrégé de suivi qualitatif des comptes locaux(base 2004 100)2006 108.6 ;2007
110 ; 2008 115
• Objectif 6 : Réduire les délais de paiement des dépenses publiques
La mise en place du délai global de paiement de 45 jours dans le prolongement de la
directive européenne sur la lutte contre les retards de paiement des dépenses publiques
conforte la politique de la DGCP. -Délai global de paiement des dépenses de l’Etat
2006 41.5 ; 2007 30 ; 2008 28jours
• Objectif 7 : Renforcer la qualité du service rendu au secteur public local
Deux facteurs clefs de réussite réside dans la personnalisation des services rendus en
fonction des attentes des collectivités et la mise en œuvre d’engagement réciproque
bénéficiant aux deux partenaires, en terme de rationalisation des chaînes
administratives.
-Taux de réalisation des actions des conventions de service comptable et financier
2006 45.1% ; 2007 45% 2008 55%
- Taux de couverture de la dématérialisation dans le secteur public local 2007 20%
2008 33%
• Objectif 8 Optimiser par l’accélération des délais de traitement , la qualité du
service rendu aux agents publics en matière de pension
-Pourcentage de dossiers de départ en retraite urgents traités dans le délai de deux
semaines 2007 90% 2008 90%
-Pourcentage de dossiers de demandes de pension de réversion traités dans le délai
d’une semaine 2007 75% 2008 75%
-pourcentage des courriers traites dans le délai de trois semaines pour les
correspondances classiques, et de 48 heures pour les messages électroniques et les
appels téléphoniques décrochés par une personne physique 2007 75% 2008 75%

IV. Justification au premier Euro


Pour 2008 le plafond d’emploi s’élève à 126 689 Equivalent Temps plein (ETPT) (soit une
diminution de 2394 ETPT /2007 ) dont 2.05% de catégorie A +( 103.980E / Agent), 25.52
%%de catégorie A(53 421E) , 34.56 %de catégorie B(36.387E) et 40.87% de catégorie
C(29121 E).
Le PLF2008 a été construit avec l’hypothèse d’un point de fonction publique identique à
celui de 2007 soit 54.41 E . La cotisation employeur à la CNAF est de 159.401 millions
d’Euros .Le fond d’aide au logement est de 13.948 millions d’E. Contribution employeur
au compte d’affectation spéciale « Pensions » est estimé à 1 737.767 millions d’Euros. Le
Fonds spécial des pensions des ouvriers des établissements industriels de l’Etat est de
3.006 millions d’E.
La DGCP a signe un nouveau contrat pluriannuel de performance en 2006pour la période
2006-2008avec trois orientations majeures :
-Garantir la qualité des comptes publics
-Renforcer la qualité du service rendu à l’usager , aux partenaires et à l’Etat
-S’affirmer comme une administration exemplaire en matière de management et de
pilotage de son réseau.
La DGI signe un contrat pour 2006-2008 :
Simplification des démarches administratives
Favoriser l’évolution en interne et instaurer une politique de discrimination positive dans
les accès aux emplois.
DGI et DGCP s’engagent sur une réduction des coûts de gestion de l’impôt par une
gestion rigoureuse des emplois( - 3890 ETPT sur la période), rationalisation du parc
immobilier, réduction des coûts des achats
• Action 1 Fiscalité des grandes entreprises :
0.70%du titre 2 du programme soit 805 ETPT (798 ETPT 2007) .
Dépenses de fonctionnement 9 184 233 E AE et CP
• Action 2 Fiscalité des PME
29477 ETPT soit 23.93% du titre 2 (diminution 2007 30374 ETPT).
Dépenses de fonctionnement (titre 3)AE et CP 56 227 887E.
Plus fonds de concours pour 1.96 million d’Euros
• Action 3 Fiscalité des particuliers et fiscalité directe locale
Comprend ETPT de la DGI et de la DGCP soit 34020 ETPT Titre 2 1 664 016 341
E. soit 24.63% des crédits du titre 2.
Dépenses de fonctionnement 94 857 006 AE et CP .
Fonds de concours 1.16 millions d’Euros
• Action 4 Fiscalité des marchandises et des moyens de transport
740 ETPT soit 0.68 %du titre 2 à 42 264 409E. Les dépenses de cette action figurent au
programme de « Facilitation et sécurisation des échanges » de la mission « Gestion
des finances publiques et des ressources humaines »
• Action 5 Gestion financière de l’Etat hors fiscalité
9 465 ETPT, soit7.55% de 527 284 634 E. Dépenses de fonctionnement fixées à 17
500 000 E . Fonds de concours1.10 millions d’Euros
• Action 6 Gestion des Pensions
1119 ETPT , soit 0.86% de 57 943 663 E. Dépenses de fonctionnement 10177 126 E
• Action 7 Gestion financière du secteur public local hors fiscalité
25860 ETPT 19.47%du total des crédits du titre 2 du programme. Dépenses de
fonctionnement 14 500 000. Fonds de concours 3.9 millions d’Euros
• Gestion des fonds déposés 1430 ETPT soit 1.06% du total des crédits du titre 2 (71
778 355 E) Dépenses de fonctionnement à hauteur de 1 000 000 Euros pour
l’affranchissement informatique. Les dépenses d’investissement sont inscrites au
sein de l’action soutien
• Action 9 Soutien
ETPT de la DGI 17931 et ETPT de la DGCP 5842 soit 21.12 % des crédits du titre 2
du programme. Les dépenses de fonctionnement pou Copernic 5 millions d’Euros.
0.25 Millions d’Euros de fond de concours
II. Analyse du coût du programme et des actions.
• Interactions avec le programme « Politique Economique et de l’emploi »
Le fonctionnement de la Législation fiscale participant à ce programme est pris en charge par
la DGI
• Interactions avec le programme « Facilitation et sécurisation des échanges »
Du fait de la faiblesse du nombre d’agents de la DGDDI s’occupant de la fiscalité des
marchandises et des moyens de Transport, il a été décide que les crédits de fonction support
de la Douane sont imputés en gestion sur le Programme « Facilitation et sécurité des
échanges ».
• Interactions avec les programmes « Remboursements et dégrèvements d’impôts
d’Etats » et « remboursement et dégrèvements d’impôts locaux »
Les services de la DGI de la DGCP et de la DGDDI contribuent à la gestion et mise en œuvre
de la mission Remboursements et dégrèvements.