You are on page 1of 24

ALAIN NICOLAS MD, PhD ALAIN NICOLAS MD, PhD

Unité d’Exploration Hypnologique Unité d’Exploration Hypnologique –– INSERM U846 INSERM U846
Service Universitaire de Psychiatrie (Pr D’Amato) Service Universitaire de Psychiatrie (Pr D’Amato) -- CH le Vinatier CH le Vinatier -- Bron Bron
ALAIN NICOLAS MD, PhD ALAIN NICOLAS MD, PhD
Unité d’Exploration Hypnologique Unité d’Exploration Hypnologique –– INSERM U846 INSERM U846
Service Universitaire de Psychiatrie (Pr D’Amato) Service Universitaire de Psychiatrie (Pr D’Amato) -- CH le Vinatier CH le Vinatier -- Bron Bron
SOMMEIL SOMMEIL
Physiologie et Psychiatrie Physiologie et Psychiatrie
SOMMEIL SOMMEIL
Physiologie et Psychiatrie Physiologie et Psychiatrie
DU Psychiatrie Générale DU Psychiatrie Générale
Lyon Lyon
10 janvier 2013 10 janvier 2013
DU Psychiatrie Générale DU Psychiatrie Générale
Lyon Lyon
10 janvier 2013 10 janvier 2013
Le Sommeil : Le Sommeil : définition définition Le Sommeil : Le Sommeil : définition définition
•• Périodes Périodes récurrentes, récurrentes, spontanées spontanées et et réversibles réversibles
–– Diminution Diminution de de l'activité l'activité motrice motrice
–– Augmentation Augmentation du du seuil seuil de de réponse réponse sensoriel sensoriel
–– Diminution Diminution de de la la mémorisation mémorisation
–– Diminution Diminution de de la la continuité continuité mentale mentale
•• Probabilité Probabilité de de survenue survenue augmente augmente avec avec la la privation privation
•• Périodes Périodes récurrentes, récurrentes, spontanées spontanées et et réversibles réversibles
–– Diminution Diminution de de l'activité l'activité motrice motrice
–– Augmentation Augmentation du du seuil seuil de de réponse réponse sensoriel sensoriel
–– Diminution Diminution de de la la mémorisation mémorisation
–– Diminution Diminution de de la la continuité continuité mentale mentale
•• Probabilité Probabilité de de survenue survenue augmente augmente avec avec la la privation privation
Les Etats de Conscience Les Etats de Conscience Les Etats de Conscience Les Etats de Conscience
La La veille veille
Le Le sommeil sommeil lent lent
Le Le sommeil sommeil paradoxal paradoxal
Les Les outils outils d’exploration d’exploration du du sommeil sommeil sont sont multiples multiples
•• Observation Observation des des comportements comportements
••Agendas Agendas de de sommeil sommeil
••Actigraphie Actigraphie
•• Electroencéphalogramme Electroencéphalogramme :: polysomnographie polysomnographie
La La veille veille
Le Le sommeil sommeil lent lent
Le Le sommeil sommeil paradoxal paradoxal
Les Les outils outils d’exploration d’exploration du du sommeil sommeil sont sont multiples multiples
•• Observation Observation des des comportements comportements
••Agendas Agendas de de sommeil sommeil
••Actigraphie Actigraphie
•• Electroencéphalogramme Electroencéphalogramme :: polysomnographie polysomnographie
Les Stades de Sommeil Les Stades de Sommeil Les Stades de Sommeil Les Stades de Sommeil
•• Sommeil lent Sommeil lent
–– Léger Léger
•• Stade 1 : ondes thêta Stade 1 : ondes thêta -- Mouvements oculaires lents Mouvements oculaires lents
•• Stade 2 : ondes thêta Stade 2 : ondes thêta –– Fuseaux Fuseaux –– Complexes K Complexes K
–– Profond : sommeil à ondes lentes Profond : sommeil à ondes lentes
•• Stade 3 : > 30 % ondes delta Stade 3 : > 30 % ondes delta (0.5 (0.5 –– 2.5 Hz) 2.5 Hz)
•• Stade 4 : > 50 % ondes delta Stade 4 : > 50 % ondes delta
•• Sommeil paradoxal Sommeil paradoxal
•• Ondes thêta Ondes thêta –– ondes en dents de scie ondes en dents de scie (3 (3 –– 7 Hz) 7 Hz)
•• Mouvements oculaires rapides Mouvements oculaires rapides
•• Atonie musculaire Atonie musculaire
•• Sommeil lent Sommeil lent
–– Léger Léger
•• Stade 1 : ondes thêta Stade 1 : ondes thêta -- Mouvements oculaires lents Mouvements oculaires lents
•• Stade 2 : ondes thêta Stade 2 : ondes thêta –– Fuseaux Fuseaux –– Complexes K Complexes K
–– Profond : sommeil à ondes lentes Profond : sommeil à ondes lentes
•• Stade 3 : > 30 % ondes delta Stade 3 : > 30 % ondes delta (0.5 (0.5 –– 2.5 Hz) 2.5 Hz)
•• Stade 4 : > 50 % ondes delta Stade 4 : > 50 % ondes delta
•• Sommeil paradoxal Sommeil paradoxal
•• Ondes thêta Ondes thêta –– ondes en dents de scie ondes en dents de scie (3 (3 –– 7 Hz) 7 Hz)
•• Mouvements oculaires rapides Mouvements oculaires rapides
•• Atonie musculaire Atonie musculaire
Aspect Quantitatif Aspect Quantitatif Aspect Quantitatif Aspect Quantitatif
•• Chez l’adulte jeune Chez l’adulte jeune
–– TTS : 6 TTS : 6 –– 10 heures 10 heures
–– Eveil + Stade 1 = 5% du TTS Eveil + Stade 1 = 5% du TTS
–– Stade 2 = 50% du TTS Stade 2 = 50% du TTS
–– Stade 3 + 4 = SLP = 20% du TTS Stade 3 + 4 = SLP = 20% du TTS
–– Sommeil Paradoxal = SP = 25% du TTS Sommeil Paradoxal = SP = 25% du TTS
•• Efficacité du sommeil Efficacité du sommeil
–– Temps dormi / Temps passé au lit > 85% Temps dormi / Temps passé au lit > 85%
•• Chez l’adulte jeune Chez l’adulte jeune
–– TTS : 6 TTS : 6 –– 10 heures 10 heures
–– Eveil + Stade 1 = 5% du TTS Eveil + Stade 1 = 5% du TTS
–– Stade 2 = 50% du TTS Stade 2 = 50% du TTS
–– Stade 3 + 4 = SLP = 20% du TTS Stade 3 + 4 = SLP = 20% du TTS
–– Sommeil Paradoxal = SP = 25% du TTS Sommeil Paradoxal = SP = 25% du TTS
•• Efficacité du sommeil Efficacité du sommeil
–– Temps dormi / Temps passé au lit > 85% Temps dormi / Temps passé au lit > 85%
Les Fonctions du Sommeil Les Fonctions du Sommeil Les Fonctions du Sommeil Les Fonctions du Sommeil
•• Sommeil Lent profond Sommeil Lent profond
–– Récupération physique Récupération physique
–– Synthèse protéique Synthèse protéique
•• Sommeil paradoxal Sommeil paradoxal
–– Récupération psychique Récupération psychique
–– Consolidation mnésique Consolidation mnésique
–– Rêves Rêves
•• En fait : interaction des deux états dans En fait : interaction des deux états dans
la plupart des processus fondamentaux la plupart des processus fondamentaux
•• Sommeil Lent profond Sommeil Lent profond
–– Récupération physique Récupération physique
–– Synthèse protéique Synthèse protéique
•• Sommeil paradoxal Sommeil paradoxal
–– Récupération psychique Récupération psychique
–– Consolidation mnésique Consolidation mnésique
–– Rêves Rêves
•• En fait : interaction des deux états dans En fait : interaction des deux états dans
la plupart des processus fondamentaux la plupart des processus fondamentaux
Typologie du dormeur Typologie du dormeur Typologie du dormeur Typologie du dormeur
•• Courts Courts et et longs longs dormeurs dormeurs
–– Court dormeur < 6 h par jour Court dormeur < 6 h par jour
–– Long dormeur > 10 h par jour Long dormeur > 10 h par jour
•• Typologie du Typologie du Soir Soir ou du ou du Matin Matin
–– Type vespéral : couche tard Type vespéral : couche tard -- lève tard lève tard
–– Type matinal : couche tôt Type matinal : couche tôt –– lève tôt lève tôt
•• Courts Courts et et longs longs dormeurs dormeurs
–– Court dormeur < 6 h par jour Court dormeur < 6 h par jour
–– Long dormeur > 10 h par jour Long dormeur > 10 h par jour
•• Typologie du Typologie du Soir Soir ou du ou du Matin Matin
–– Type vespéral : couche tard Type vespéral : couche tard -- lève tard lève tard
–– Type matinal : couche tôt Type matinal : couche tôt –– lève tôt lève tôt
Structure du sommeil Structure du sommeil
chez les courts et les longs dormeurs chez les courts et les longs dormeurs
Structure du sommeil Structure du sommeil
chez les courts et les longs dormeurs chez les courts et les longs dormeurs
Long dormeur Long dormeur Long dormeur Long dormeur
Dormeur moyen Dormeur moyen Dormeur moyen Dormeur moyen
Court dormeur Court dormeur Court dormeur Court dormeur
Long dormeur Long dormeur Long dormeur Long dormeur
Long dormeur Long dormeur Long dormeur Long dormeur
Dormeur moyen Dormeur moyen Dormeur moyen Dormeur moyen
Court dormeur Court dormeur Court dormeur Court dormeur
Sommeil normal Sommeil normal Sommeil normal Sommeil normal
Sommeil de récupération après privation de sommeil Sommeil de récupération après privation de sommeil Sommeil de récupération après privation de sommeil Sommeil de récupération après privation de sommeil
SLP SLP SLP SLP SP SP SP SP Stade 2 Stade 2 Stade 2 Stade 2 Stade 1 et éveil Stade 1 et éveil Stade 1 et éveil Stade 1 et éveil
Vieillissement du Sommeil Vieillissement du Sommeil Vieillissement du Sommeil Vieillissement du Sommeil
•• Sommeil stable sur 24 heures Sommeil stable sur 24 heures
•• Endormissement peu modifié Endormissement peu modifié
•• Augmentations des éveils Augmentations des éveils
•• Diminution du sommeil lent profond Diminution du sommeil lent profond
–– 16 16--25 ans : 25 ans : 20 % du TTS 20 % du TTS
–– 36 36--50 ans : 50 ans : 3.4 % du TTS 3.4 % du TTS
•• Sommeil paradoxal stable Sommeil paradoxal stable
•• Avance de phase progressive Avance de phase progressive
•• Sommeil stable sur 24 heures Sommeil stable sur 24 heures
•• Endormissement peu modifié Endormissement peu modifié
•• Augmentations des éveils Augmentations des éveils
•• Diminution du sommeil lent profond Diminution du sommeil lent profond
–– 16 16--25 ans : 25 ans : 20 % du TTS 20 % du TTS
–– 36 36--50 ans : 50 ans : 3.4 % du TTS 3.4 % du TTS
•• Sommeil paradoxal stable Sommeil paradoxal stable
•• Avance de phase progressive Avance de phase progressive
Sommeil et Age Sommeil et Age Sommeil et Age Sommeil et Age
Temps (min) Temps (min)
Evei
l
SP
1
2
3
4
PSP
Evei
l
SP
1
2
3
4
PSP
Evei
l
SP
1
2
3
4
PSP
Evei
l
SP
1
2
3
4
PSP
Evei
l
SP
1
2
3
4
PSP
Evei
l
SP
1
2
3
4
PSP
Personne âgée
Adulte jeune
Adolescent Adolescent
Continuum de la naissance au grand âge … Continuum de la naissance au grand âge … Continuum de la naissance au grand âge … Continuum de la naissance au grand âge …
Nouveau Nouveau--né né Nouveau Nouveau--né né
1 an 1 an 1 an 1 an
Adulte Adulte Adulte Adulte
Personne âgée Personne âgée Personne âgée Personne âgée
INSOMNIE INSOMNIE INSOMNIE INSOMNIE
•• < 6h et/ou > 30 mn d'endormissement = non < 6h et/ou > 30 mn d'endormissement = non
•• Plainte subjective = oui Plainte subjective = oui
–– Sommeil ressenti par le patient comme difficile à Sommeil ressenti par le patient comme difficile à
obtenir , insuffisant, insatisfaisant ou non récupérateur obtenir , insuffisant, insatisfaisant ou non récupérateur
–– Insomnie d'endormissement, éveils multiples ou réveil Insomnie d'endormissement, éveils multiples ou réveil
précoce précoce
–– Altération des performances diurnes Altération des performances diurnes
•• 10 à 20% de la population générale 10 à 20% de la population générale
•• < 6h et/ou > 30 mn d'endormissement = non < 6h et/ou > 30 mn d'endormissement = non
•• Plainte subjective = oui Plainte subjective = oui
–– Sommeil ressenti par le patient comme difficile à Sommeil ressenti par le patient comme difficile à
obtenir , insuffisant, insatisfaisant ou non récupérateur obtenir , insuffisant, insatisfaisant ou non récupérateur
–– Insomnie d'endormissement, éveils multiples ou réveil Insomnie d'endormissement, éveils multiples ou réveil
précoce précoce
–– Altération des performances diurnes Altération des performances diurnes
•• 10 à 20% de la population générale 10 à 20% de la population générale
INSOMNIE INSOMNIE INSOMNIE INSOMNIE
•• Insomnie chronique secondaire Insomnie chronique secondaire
–– Syndrome des jambes sans repos Syndrome des jambes sans repos
–– Syndrome d’apnées du sommeil Syndrome d’apnées du sommeil
–– Douleurs chroniques Douleurs chroniques
–– Psychiatriques Psychiatriques
•• Dépression Dépression
•• Anxiété Anxiété
•• Psychose Psychose
•• Démence Démence
•• Insomnie chronique secondaire Insomnie chronique secondaire
–– Syndrome des jambes sans repos Syndrome des jambes sans repos
–– Syndrome d’apnées du sommeil Syndrome d’apnées du sommeil
–– Douleurs chroniques Douleurs chroniques
–– Psychiatriques Psychiatriques
•• Dépression Dépression
•• Anxiété Anxiété
•• Psychose Psychose
•• Démence Démence
INSOMNIE INSOMNIE INSOMNIE INSOMNIE
•• Insomnie chronique primaire : > 3 mois, isolée Insomnie chronique primaire : > 3 mois, isolée
–– Insomnie psychophysiologique Insomnie psychophysiologique
•• Objectivable en polysomnographie Objectivable en polysomnographie
•• Tension somatisée et conditionnement négatif Tension somatisée et conditionnement négatif
–– Insomnie idiopathique Insomnie idiopathique
•• Débute dans l'enfance : biologique ? Débute dans l'enfance : biologique ?
–– Mauvaise perception du sommeil Mauvaise perception du sommeil
•• Non Non--objectivable objectivable
•• Plainte subjective prévalente Plainte subjective prévalente
•• Insomnie chronique primaire : > 3 mois, isolée Insomnie chronique primaire : > 3 mois, isolée
–– Insomnie psychophysiologique Insomnie psychophysiologique
•• Objectivable en polysomnographie Objectivable en polysomnographie
•• Tension somatisée et conditionnement négatif Tension somatisée et conditionnement négatif
–– Insomnie idiopathique Insomnie idiopathique
•• Débute dans l'enfance : biologique ? Débute dans l'enfance : biologique ?
–– Mauvaise perception du sommeil Mauvaise perception du sommeil
•• Non Non--objectivable objectivable
•• Plainte subjective prévalente Plainte subjective prévalente
Modèle comportemental et cognitif Modèle comportemental et cognitif
de l’insomnie psychophysiologique de l’insomnie psychophysiologique
Modèle comportemental et cognitif Modèle comportemental et cognitif
de l’insomnie psychophysiologique de l’insomnie psychophysiologique
----------------------------------------------------------------
00
20 20
40 40
60 60
80 80
100 100
prédisposition prédisposition
insomnie
aiguë
insomnie
aiguë
insomnie insomnie
sub-chronique sub-chronique
insomnie insomnie
chronique chronique
facteurs d'entretien facteurs d'entretien facteurs précipitants facteurs précipitants facteurs prédisposants facteurs prédisposants
INSOMNIE INSOMNIE INSOMNIE INSOMNIE
•• Historique Historique
–– Chronologie Chronologie
–– Mécanismes Mécanismes
•• Contexte psychique Contexte psychique
•• Environnement : bruits, profession Environnement : bruits, profession
•• Antécédents : pathologies, traitements Antécédents : pathologies, traitements
•• Pathologies du sommeil Pathologies du sommeil
•• Agenda de sommeil Agenda de sommeil
•• Polysomnographie : diagnostic différentiel Polysomnographie : diagnostic différentiel
•• Historique Historique
–– Chronologie Chronologie
–– Mécanismes Mécanismes
•• Contexte psychique Contexte psychique
•• Environnement : bruits, profession Environnement : bruits, profession
•• Antécédents : pathologies, traitements Antécédents : pathologies, traitements
•• Pathologies du sommeil Pathologies du sommeil
•• Agenda de sommeil Agenda de sommeil
•• Polysomnographie : diagnostic différentiel Polysomnographie : diagnostic différentiel
INSOMNIE INSOMNIE INSOMNIE INSOMNIE
•• Benzodiazépines Benzodiazépines
–– Altération du sommeil lent profond Altération du sommeil lent profond
–– Perte d’efficacité en 1 mois environ Perte d’efficacité en 1 mois environ
–– Nécessité d’augmenter les doses Nécessité d’augmenter les doses
–– Rebond d’insomnie au sevrage Rebond d’insomnie au sevrage
–– Effets résiduels diurne Effets résiduels diurne
•• Somnolence Somnolence
•• Troubles de la mémoire et de la concentration Troubles de la mémoire et de la concentration
–– Psychiques : rebond d’anxiété Psychiques : rebond d’anxiété
–– Attention aux demi Attention aux demi--vie courtes vie courtes
•• Benzodiazépines Benzodiazépines
–– Altération du sommeil lent profond Altération du sommeil lent profond
–– Perte d’efficacité en 1 mois environ Perte d’efficacité en 1 mois environ
–– Nécessité d’augmenter les doses Nécessité d’augmenter les doses
–– Rebond d’insomnie au sevrage Rebond d’insomnie au sevrage
–– Effets résiduels diurne Effets résiduels diurne
•• Somnolence Somnolence
•• Troubles de la mémoire et de la concentration Troubles de la mémoire et de la concentration
–– Psychiques : rebond d’anxiété Psychiques : rebond d’anxiété
–– Attention aux demi Attention aux demi--vie courtes vie courtes
Sevrage des Benzodiazépines Sevrage des Benzodiazépines Sevrage des Benzodiazépines Sevrage des Benzodiazépines
•• Insomnies chroniques résistantes Insomnies chroniques résistantes
•• Prise chronique et à forte dose Prise chronique et à forte dose
•• Troubles cognitifs : mnésiques Troubles cognitifs : mnésiques
•• Absence de pathologie psychiatrique sévère Absence de pathologie psychiatrique sévère
•• Présence de contre Présence de contre--indications aux BZD : SAS, … indications aux BZD : SAS, …
•• Phénomène de rebond d’insomnie et crises d’épilepsie au Phénomène de rebond d’insomnie et crises d’épilepsie au
sevrage brutal sevrage brutal
•• Sevrage progressif sous Clonazepam en gouttes Sevrage progressif sous Clonazepam en gouttes
(1 gtt / semaine ou moins) (1 gtt / semaine ou moins)
•• Psychothérapie cognitive et comportementale Psychothérapie cognitive et comportementale
•• Insomnies chroniques résistantes Insomnies chroniques résistantes
•• Prise chronique et à forte dose Prise chronique et à forte dose
•• Troubles cognitifs : mnésiques Troubles cognitifs : mnésiques
•• Absence de pathologie psychiatrique sévère Absence de pathologie psychiatrique sévère
•• Présence de contre Présence de contre--indications aux BZD : SAS, … indications aux BZD : SAS, …
•• Phénomène de rebond d’insomnie et crises d’épilepsie au Phénomène de rebond d’insomnie et crises d’épilepsie au
sevrage brutal sevrage brutal
•• Sevrage progressif sous Clonazepam en gouttes Sevrage progressif sous Clonazepam en gouttes
(1 gtt / semaine ou moins) (1 gtt / semaine ou moins)
•• Psychothérapie cognitive et comportementale Psychothérapie cognitive et comportementale
INSOMNIE INSOMNIE INSOMNIE INSOMNIE
•• Thérapies cognitives et comportementales Thérapies cognitives et comportementales
•• Relaxation Relaxation
•• Phytothérapie Phytothérapie
•• Antihistaminiques Antihistaminiques
•• Antidépresseurs Antidépresseurs
•• Zopiclone et Zolpidem Zopiclone et Zolpidem
•• Mélatonine Mélatonine
•• Thérapies cognitives et comportementales Thérapies cognitives et comportementales
•• Relaxation Relaxation
•• Phytothérapie Phytothérapie
•• Antihistaminiques Antihistaminiques
•• Antidépresseurs Antidépresseurs
•• Zopiclone et Zolpidem Zopiclone et Zolpidem
•• Mélatonine Mélatonine
Hygiène du Sommeil Hygiène du Sommeil Hygiène du Sommeil Hygiène du Sommeil
•• Se lever Tous les jours à le même heure Se lever Tous les jours à le même heure (à une ½ heure près) (à une ½ heure près)
•• Limiter le temps passé au lit Limiter le temps passé au lit
–– Le lit est réservé au sommeil et aux activités sexuelles Le lit est réservé au sommeil et aux activités sexuelles
•• Environnement facilitant le sommeil Environnement facilitant le sommeil
–– la chambre doit être obscure, insonorisée et climatisée la chambre doit être obscure, insonorisée et climatisée
•• Ne pas faire d’exercice physique intense après le repas du soir Ne pas faire d’exercice physique intense après le repas du soir
(pas de bains chauds) (pas de bains chauds)
•• S’exposer à la lumière le matin S’exposer à la lumière le matin
•• Eviter la rumination des problèmes au lit Eviter la rumination des problèmes au lit
•• Eviter de dormir dans la journée Eviter de dormir dans la journée
–– Sieste : oui ! sommes long et tardifs : non ! Sieste : oui ! sommes long et tardifs : non !
•• Eviter les drogues Eviter les drogues
–– Caféine, nicotine, alcool et hypnotiques Caféine, nicotine, alcool et hypnotiques
•• Eviter les repas lourds et tardifs Eviter les repas lourds et tardifs
•• Se lever Tous les jours à le même heure Se lever Tous les jours à le même heure (à une ½ heure près) (à une ½ heure près)
•• Limiter le temps passé au lit Limiter le temps passé au lit
–– Le lit est réservé au sommeil et aux activités sexuelles Le lit est réservé au sommeil et aux activités sexuelles
•• Environnement facilitant le sommeil Environnement facilitant le sommeil
–– la chambre doit être obscure, insonorisée et climatisée la chambre doit être obscure, insonorisée et climatisée
•• Ne pas faire d’exercice physique intense après le repas du soir Ne pas faire d’exercice physique intense après le repas du soir
(pas de bains chauds) (pas de bains chauds)
•• S’exposer à la lumière le matin S’exposer à la lumière le matin
•• Eviter la rumination des problèmes au lit Eviter la rumination des problèmes au lit
•• Eviter de dormir dans la journée Eviter de dormir dans la journée
–– Sieste : oui ! sommes long et tardifs : non ! Sieste : oui ! sommes long et tardifs : non !
•• Eviter les drogues Eviter les drogues
–– Caféine, nicotine, alcool et hypnotiques Caféine, nicotine, alcool et hypnotiques
•• Eviter les repas lourds et tardifs Eviter les repas lourds et tardifs
Restriction du temps passé au lit Restriction du temps passé au lit Restriction du temps passé au lit Restriction du temps passé au lit
•• Trop de temps éveillé au lit Trop de temps éveillé au lit
•• Restauration de l’efficacité par concentration Restauration de l’efficacité par concentration
•• Intérêt : fragmentation du sommeil Intérêt : fragmentation du sommeil
•• Limiter le temps passé au lit = temps de sommeil estimé Limiter le temps passé au lit = temps de sommeil estimé
par le patient (>4,5 h) par le patient (>4,5 h)
•• Heure de lever habituelle Heure de lever habituelle
•• Augmenter de 15 min si l’efficacité est de 90% Augmenter de 15 min si l’efficacité est de 90%
•• Trop de temps éveillé au lit Trop de temps éveillé au lit
•• Restauration de l’efficacité par concentration Restauration de l’efficacité par concentration
•• Intérêt : fragmentation du sommeil Intérêt : fragmentation du sommeil
•• Limiter le temps passé au lit = temps de sommeil estimé Limiter le temps passé au lit = temps de sommeil estimé
par le patient (>4,5 h) par le patient (>4,5 h)
•• Heure de lever habituelle Heure de lever habituelle
•• Augmenter de 15 min si l’efficacité est de 90% Augmenter de 15 min si l’efficacité est de 90%
Les relations Les relations
coupables : coupables :
Insomnie Insomnie ––
Dépression Dépression
Les relations Les relations
coupables : coupables :
Insomnie Insomnie ––
Dépression Dépression
Troubles de l’Humeur Troubles de l’Humeur
•• 90% dépression majeure 90% dépression majeure
–– Tracé de sommeil perturbé Tracé de sommeil perturbé
•• Insomnie : plus fréquent Insomnie : plus fréquent
•• Hypersomnie Hypersomnie
–– Episodes dépressifs des troubles bipolaires Episodes dépressifs des troubles bipolaires
–– Troubles dépressifs saisonniers Troubles dépressifs saisonniers
•• Etats maniaques Etats maniaques
–– Besoin de sommeil réduit à sa plus simple expression Besoin de sommeil réduit à sa plus simple expression
–– Agrypnie transitoire Agrypnie transitoire
•• 90% dépression majeure 90% dépression majeure
–– Tracé de sommeil perturbé Tracé de sommeil perturbé
•• Insomnie : plus fréquent Insomnie : plus fréquent
•• Hypersomnie Hypersomnie
–– Episodes dépressifs des troubles bipolaires Episodes dépressifs des troubles bipolaires
–– Troubles dépressifs saisonniers Troubles dépressifs saisonniers
•• Etats maniaques Etats maniaques
–– Besoin de sommeil réduit à sa plus simple expression Besoin de sommeil réduit à sa plus simple expression
–– Agrypnie transitoire Agrypnie transitoire
Insomnie et Dépression Insomnie et Dépression
•• Insomnie isolée Insomnie isolée
–– 31,1 % de dépression 31,1 % de dépression
•• Sans troubles du sommeil Sans troubles du sommeil
–– 2,7 % de dépression 2,7 % de dépression
•• Insomnie ou hypersomnie Insomnie ou hypersomnie
–– 54,3 % de dépression 54,3 % de dépression
•• Insomniaques chroniques Insomniaques chroniques (centre du sommeil) (centre du sommeil)
–– 52 % de dépression 52 % de dépression
•• Insomnie isolée Insomnie isolée
–– 31,1 % de dépression 31,1 % de dépression
•• Sans troubles du sommeil Sans troubles du sommeil
–– 2,7 % de dépression 2,7 % de dépression
•• Insomnie ou hypersomnie Insomnie ou hypersomnie
–– 54,3 % de dépression 54,3 % de dépression
•• Insomniaques chroniques Insomniaques chroniques (centre du sommeil) (centre du sommeil)
–– 52 % de dépression 52 % de dépression
Dépressions:
80-90%
d’insomnies
Insomnies chroniques :
15-40% épisode
dépressif
Insomnies chroniques :
15-40% épisode
dépressif
OR : 39,8 OR : 39,8
Troubles du sommeil et dépression
Quelles intrications ?
Troubles du sommeil et dépression
Quelles intrications ?
Sommeil et dépression Sommeil et dépression
•• Trouble de la continuité du sommeil Trouble de la continuité du sommeil
–– Allongement de l’endormissement Allongement de l’endormissement
–– Fragmentation du sommeil Fragmentation du sommeil
–– Diminution du temps de sommeil total Diminution du temps de sommeil total
•• Réduction du sommeil lent profond Réduction du sommeil lent profond
–– Durée et pourcentage diminués Durée et pourcentage diminués
–– Premier épisode particulièrement touché Premier épisode particulièrement touché
•• Anomalies du sommeil paradoxal Anomalies du sommeil paradoxal
–– Réduction de la latence du SP (LSP + age < 90 min) Réduction de la latence du SP (LSP + age < 90 min)
–– Augmentation de la durée du SP Augmentation de la durée du SP
–– Augmentation de la densité des MOR Augmentation de la densité des MOR
•• Trouble de la continuité du sommeil Trouble de la continuité du sommeil
–– Allongement de l’endormissement Allongement de l’endormissement
–– Fragmentation du sommeil Fragmentation du sommeil
–– Diminution du temps de sommeil total Diminution du temps de sommeil total
•• Réduction du sommeil lent profond Réduction du sommeil lent profond
–– Durée et pourcentage diminués Durée et pourcentage diminués
–– Premier épisode particulièrement touché Premier épisode particulièrement touché
•• Anomalies du sommeil paradoxal Anomalies du sommeil paradoxal
–– Réduction de la latence du SP (LSP + age < 90 min) Réduction de la latence du SP (LSP + age < 90 min)
–– Augmentation de la durée du SP Augmentation de la durée du SP
–– Augmentation de la densité des MOR Augmentation de la densité des MOR
Hypnogramme
Temps
S
t
a
d
e
s

d
e

S
o
m
m
e
i
l
Temps
S
t
a
d
e
s

d
e

S
o
m
m
e
i
l
Patient Dépressif Patient Dépressif
Sujet Contrôle Sujet Contrôle
Spécificité des altérations Spécificité des altérations
•• Anomalies du SP : dépression endogène ? Anomalies du SP : dépression endogène ?
–– Impossible de Impossible de ≠ ≠≠ ≠≠ ≠≠ ≠ les sous les sous--types de dépression types de dépression
•• Variabilité des troubles d'un patient à l'autre Variabilité des troubles d'un patient à l'autre
•• Réduction de la latence du SP : plus spécifique Réduction de la latence du SP : plus spécifique
–– Dans d'autres pathologies psychiatrique = dépression ? Dans d'autres pathologies psychiatrique = dépression ?
•• Schizophrénie Schizophrénie
•• TOC TOC
•• Combinaison d’altération : plus spécifique Combinaison d’altération : plus spécifique
–– (Benca et al., Arch Gen Psy, 1992) (Benca et al., Arch Gen Psy, 1992)
•• Anomalies du SP : dépression endogène ? Anomalies du SP : dépression endogène ?
–– Impossible de Impossible de ≠ ≠≠ ≠≠ ≠≠ ≠ les sous les sous--types de dépression types de dépression
•• Variabilité des troubles d'un patient à l'autre Variabilité des troubles d'un patient à l'autre
•• Réduction de la latence du SP : plus spécifique Réduction de la latence du SP : plus spécifique
–– Dans d'autres pathologies psychiatrique = dépression ? Dans d'autres pathologies psychiatrique = dépression ?
•• Schizophrénie Schizophrénie
•• TOC TOC
•• Combinaison d’altération : plus spécifique Combinaison d’altération : plus spécifique
–– (Benca et al., Arch Gen Psy, 1992) (Benca et al., Arch Gen Psy, 1992)
Dynamique des troubles Dynamique des troubles
•• Intensité = gravité de la dépression Intensité = gravité de la dépression
•• Plus importante en début d'épisode dépressif Plus importante en début d'épisode dépressif
•• Augmentent avec l'âge du patient Augmentent avec l'âge du patient
•• Raccourcissement latence du SP = indice de vulnérabilité ? Raccourcissement latence du SP = indice de vulnérabilité ?
–– Persistance des anomalies au cours des rémissions Persistance des anomalies au cours des rémissions
(Rush et al., Arch Gen Psy, 1986 (Rush et al., Arch Gen Psy, 1986 -- Kupfer et al., Arch Gen Psy 1990 Kupfer et al., Arch Gen Psy 1990))
Risque de rechute augmenté Risque de rechute augmenté
–– Présence d'une latence courte chez les parents sains Présence d'une latence courte chez les parents sains
(Lauer et al., Arch Gen Psy, 1995) (Lauer et al., Arch Gen Psy, 1995)
•• Intensité = gravité de la dépression Intensité = gravité de la dépression
•• Plus importante en début d'épisode dépressif Plus importante en début d'épisode dépressif
•• Augmentent avec l'âge du patient Augmentent avec l'âge du patient
•• Raccourcissement latence du SP = indice de vulnérabilité ? Raccourcissement latence du SP = indice de vulnérabilité ?
–– Persistance des anomalies au cours des rémissions Persistance des anomalies au cours des rémissions
(Rush et al., Arch Gen Psy, 1986 (Rush et al., Arch Gen Psy, 1986 -- Kupfer et al., Arch Gen Psy 1990 Kupfer et al., Arch Gen Psy 1990))
Risque de rechute augmenté Risque de rechute augmenté
–– Présence d'une latence courte chez les parents sains Présence d'une latence courte chez les parents sains
(Lauer et al., Arch Gen Psy, 1995) (Lauer et al., Arch Gen Psy, 1995)
Insomnie => Dépression ? Insomnie => Dépression ?
•• IMPACT IMPACT ((Pigeon et al., Sleep, 2005) Pigeon et al., Sleep, 2005)
–– Insomnie facteur de risque de la dépression Insomnie facteur de risque de la dépression
•• Privation chronique de sommeil Privation chronique de sommeil
(Roman et al., Sleep, 2005) (Roman et al., Sleep, 2005)
–– Rats dormant 4 heures par jour Rats dormant 4 heures par jour
–– Désensibilisation des récepteur 5 Désensibilisation des récepteur 5--HT HT1A 1A (8 jours) (8 jours)
•• Traitement de l’insomnie Traitement de l’insomnie
–– Hypnotique + ATD > ATD Hypnotique + ATD > ATD (McCall et al., Sleep 2005) (McCall et al., Sleep 2005)
–– Trt non pharmacologique de l’insomnie = améliore la Trt non pharmacologique de l’insomnie = améliore la
dépression dépression (Morawetz, Sleep Res Online, 2003) (Morawetz, Sleep Res Online, 2003)
•• IMPACT IMPACT ((Pigeon et al., Sleep, 2005) Pigeon et al., Sleep, 2005)
–– Insomnie facteur de risque de la dépression Insomnie facteur de risque de la dépression
•• Privation chronique de sommeil Privation chronique de sommeil
(Roman et al., Sleep, 2005) (Roman et al., Sleep, 2005)
–– Rats dormant 4 heures par jour Rats dormant 4 heures par jour
–– Désensibilisation des récepteur 5 Désensibilisation des récepteur 5--HT HT1A 1A (8 jours) (8 jours)
•• Traitement de l’insomnie Traitement de l’insomnie
–– Hypnotique + ATD > ATD Hypnotique + ATD > ATD (McCall et al., Sleep 2005) (McCall et al., Sleep 2005)
–– Trt non pharmacologique de l’insomnie = améliore la Trt non pharmacologique de l’insomnie = améliore la
dépression dépression (Morawetz, Sleep Res Online, 2003) (Morawetz, Sleep Res Online, 2003)
Lien insomnie dépression Lien insomnie dépression
Incidence cumulée de dépression chez 1045 hommes ayant eu une plainte d ’insomnie en faculté de médecine (suivi moyen de 34 ans).
Chang et al., Am J of epidemiology, 146, 2, 1997
Odds ratio
ajusté
= 2.0
95% CI 1.1-
3.4
Privation de Sommeil Privation de Sommeil
•• Efficacité : 50 à 60 % des cas Efficacité : 50 à 60 % des cas
(Wirz (Wirz--Justice et al., Biol Psy, 1999) Justice et al., Biol Psy, 1999)
•• Amélioration de l'humeur transitoire Amélioration de l'humeur transitoire
–– Disparaît dès le premier sommeil Disparaît dès le premier sommeil
•• Mécanisme Mécanisme : réduction du SP ? : réduction du SP ?
(Vogel et al., Arch Gen Psy, 1968) (Vogel et al., Arch Gen Psy, 1968)
•• Les types du soir répondent mieux Les types du soir répondent mieux
•• Risque de virage maniaque Risque de virage maniaque
•• Efficacité : 50 à 60 % des cas Efficacité : 50 à 60 % des cas
(Wirz (Wirz--Justice et al., Biol Psy, 1999) Justice et al., Biol Psy, 1999)
•• Amélioration de l'humeur transitoire Amélioration de l'humeur transitoire
–– Disparaît dès le premier sommeil Disparaît dès le premier sommeil
•• Mécanisme Mécanisme : réduction du SP ? : réduction du SP ?
(Vogel et al., Arch Gen Psy, 1968) (Vogel et al., Arch Gen Psy, 1968)
•• Les types du soir répondent mieux Les types du soir répondent mieux
•• Risque de virage maniaque Risque de virage maniaque
Effet des antidépresseurs Effet des antidépresseurs
•• Effet majeur sur le Sommeil Paradoxal Effet majeur sur le Sommeil Paradoxal
–– Suppression Suppression
–– Retard : Fluoxétine Retard : Fluoxétine (Nicholson et al., Neuropharm, 1988) (Nicholson et al., Neuropharm, 1988)
•• Effet variable sur le SOL Effet variable sur le SOL
–– Miansérine, Trazodone : ++ Miansérine, Trazodone : ++
•• Sédatifs ou éveillants ? Sédatifs ou éveillants ?
•• Effet majeur sur le Sommeil Paradoxal Effet majeur sur le Sommeil Paradoxal
–– Suppression Suppression
–– Retard : Fluoxétine Retard : Fluoxétine (Nicholson et al., Neuropharm, 1988) (Nicholson et al., Neuropharm, 1988)
•• Effet variable sur le SOL Effet variable sur le SOL
–– Miansérine, Trazodone : ++ Miansérine, Trazodone : ++
•• Sédatifs ou éveillants ? Sédatifs ou éveillants ?
IMAO Eveil Stade 1 Stade 2 SOL SP Rebond SP
Iproniazide + 0 0 0/- --- +++
Nialamide + 0 0 0/+ --- +++
Phénelzine + 0 + 0/- --- +++
Iprindole + 0 0 0/- -- ++
Brofaromine + 0 0 -- -- +
Moclobémide 0 0 ++ 0 0/+ +
IMAO Eveil Stade 1 Stade 2 SOL SP Rebond SP
Iproniazide + 0 0 0/- --- +++
Nialamide + 0 0 0/+ --- +++
Phénelzine + 0 + 0/- --- +++
Iprindole + 0 0 0/- -- ++
Brofaromine + 0 0 -- -- +
Moclobémide 0 0 ++ 0 0/+ +
Temps
S
t
a
d
e
s

d
e

S
o
m
m
e
i
l
Rebond de SP six jours après l’arrêt du nialamide Rebond de SP six jours après l’arrêt du nialamide
Imipraminiques Eveil Stade 1 Stade 2 SOL SP Rebond SP
Amitriptyline --- - + ++ -- +
Amoxapine - - 0 ++ -- +
Clomipramine + + + -/+ --- +
Désipramine -/+ + + 0/+ -- +
Dosulépine -- - + + -- ?
Doxépine --- - + ++ -- 0
Imipramine -/+ + 0 - -- +
Maprotiline 0 0 + 0 -- +
Trimipramine -- - 0/+ 0 0 0
Imipraminiques Eveil Stade 1 Stade 2 SOL SP Rebond SP
Amitriptyline --- - + ++ -- +
Amoxapine - - 0 ++ -- +
Clomipramine + + + -/+ --- +
Désipramine -/+ + + 0/+ -- +
Dosulépine -- - + + -- ?
Doxépine --- - + ++ -- 0
Imipramine -/+ + 0 - -- +
Maprotiline 0 0 + 0 -- +
Trimipramine -- - 0/+ 0 0 0
Temps
S
t
a
d
e
s

d
e

S
o
m
m
e
i
l
Inhibition du SP par la maprotiline Inhibition du SP par la maprotiline
ISRS ISRS Eveil Eveil Stade 1 Stade 1 Stade 2 Stade 2 SOL SOL SP SP Rebond SP Rebond SP
Citalopram Citalopram 0/+ 0/+ ++ ++ 00 -- -- ++
Escitalopram Escitalopram 0/+ 0/+ 0 0 ++ 00 -- -- ++
Fluoxetine Fluoxetine ++ ++ 00 0/- 0/- -- -- ++
Fluvoxamine Fluvoxamine ++ ++ 00 0/- 0/- -- -- ++
Paroxétine Paroxétine ++ ++ 00 0/+ 0/+ -- -- ++
Sertraline Sertraline 0/+ 0/+ 0 0 ++ 00 -- -- ++
Temps
S
t
a
d
e
s

d
e

S
o
m
m
e
i
l
Effet de la Paroxétine sur le Sommeil Effet de la Paroxétine sur le Sommeil
IRS-NA IRS-NA Eveil Eveil Stade 1 Stade 1 Stade 2 Stade 2 SOL SOL SP SP Rebond SP Rebond SP
Duloxetine Duloxetine 00 00 ++ -- -- -- ??
Milnacipran Milnacipran 00 00 ++ 00 00 ??
Venlafaxine Venlafaxine ++ ++ ++ ++ 00 -- -- ++ ++
Viloxazine Viloxazine ++ ++ ++ ++ - - - - ++
Amineptine Amineptine ++ ++ ++ 00 ++ - - ??
Bupropion Bupropion ++ 00 00 ++ ++ 00
Miansérine Miansérine --- --- 00 - - ++ ++ 0/- 0/- 00
Mirtazapine Mirtazapine --- --- -- -- 00 ++ 00 00
Néfazodone Néfazodone -- 00 00 ++ 0/+ 0/+ 00
Trazodone Trazodone --- --- - - - - ++ ++ 0/- 0/- ++
Tianeptine Tianeptine 00 00 00 00 00 ??
Molécule Molécule Eveil Eveil Stade 1 Stade 1 Stade 2 Stade 2 SOL SOL SP SP Rebond SP Rebond SP
Amineptine Amineptine ++ ++ ++ 00 ++ - - ??
Bupropion Bupropion ++ 00 00 ++ ++ 00
Miansérine Miansérine --- --- 00 - - ++ ++ 0/- 0/- 00
Mirtazapine Mirtazapine --- --- -- -- 00 ++ 00 00
Néfazodone Néfazodone -- 00 00 ++ 0/+ 0/+ 00
Trazodone Trazodone --- --- - - - - ++ ++ 0/- 0/- ++
Tianeptine Tianeptine 00 00 00 00 00 ??
Molécule Molécule Eveil Eveil Stade 1 Stade 1 Stade 2 Stade 2 SOL SOL SP SP Rebond SP Rebond SP
Chronothérapie Chronothérapie -- Resynchronisation Resynchronisation
•• Se lever tous les jours à la même heure Se lever tous les jours à la même heure
•• Lever Lever -- Matinée Matinée
–– Luminothérapie : 30 min à 2500 Lux Luminothérapie : 30 min à 2500 Lux
–– Petit déjeuner copieux Petit déjeuner copieux
–– Exercice physique (15 min intense) Exercice physique (15 min intense)
–– Douche chaude Douche chaude
•• Soirée Soirée –– Coucher Coucher
–– Diminuer l’exposition à la lumière Diminuer l’exposition à la lumière
–– Repas léger Repas léger
–– Pas d’exercice physique intense après le repas Pas d’exercice physique intense après le repas
–– Douche tiède Douche tiède
•• S’exposer à la lumière le matin S’exposer à la lumière le matin
•• Exercice physique dans la matinée Exercice physique dans la matinée
•• Pas de siestes prolongées dans la journée, surtout l’AM Pas de siestes prolongées dans la journée, surtout l’AM
•• Eviter les bains chauds 2 heures avant de se coucher Eviter les bains chauds 2 heures avant de se coucher
•• Se lever tous les jours à la même heure Se lever tous les jours à la même heure
•• Lever Lever -- Matinée Matinée
–– Luminothérapie : 30 min à 2500 Lux Luminothérapie : 30 min à 2500 Lux
–– Petit déjeuner copieux Petit déjeuner copieux
–– Exercice physique (15 min intense) Exercice physique (15 min intense)
–– Douche chaude Douche chaude
•• Soirée Soirée –– Coucher Coucher
–– Diminuer l’exposition à la lumière Diminuer l’exposition à la lumière
–– Repas léger Repas léger
–– Pas d’exercice physique intense après le repas Pas d’exercice physique intense après le repas
–– Douche tiède Douche tiède
•• S’exposer à la lumière le matin S’exposer à la lumière le matin
•• Exercice physique dans la matinée Exercice physique dans la matinée
•• Pas de siestes prolongées dans la journée, surtout l’AM Pas de siestes prolongées dans la journée, surtout l’AM
•• Eviter les bains chauds 2 heures avant de se coucher Eviter les bains chauds 2 heures avant de se coucher
Conclusions Conclusions
•• Insomnie Insomnie -- Dépression : liens étroits Dépression : liens étroits
–– Facteur de risque ? Facteur de risque ?
–– Signe précurseur ? Signe précurseur ?
–– Critère diagnostique ? Critère diagnostique ?
–– Facteur de sévérité ? Facteur de sévérité ?
•• Insomnie Insomnie
–– Passé : Prise à la légère Passé : Prise à la légère -- traitée lourdement traitée lourdement
–– Futur : Prise au sérieux Futur : Prise au sérieux -- traitée avec respect traitée avec respect
•• Nécessité de traiter les deux entités Nécessité de traiter les deux entités
–– Effet synergique Effet synergique
•• Intégration au sein du rythme Veille/Sommeil Intégration au sein du rythme Veille/Sommeil
–– Traitement chronobiologique Traitement chronobiologique
•• Traiter l’insomnie = prévenir la dépression ? Traiter l’insomnie = prévenir la dépression ?
•• Insomnie Insomnie -- Dépression : liens étroits Dépression : liens étroits
–– Facteur de risque ? Facteur de risque ?
–– Signe précurseur ? Signe précurseur ?
–– Critère diagnostique ? Critère diagnostique ?
–– Facteur de sévérité ? Facteur de sévérité ?
•• Insomnie Insomnie
–– Passé : Prise à la légère Passé : Prise à la légère -- traitée lourdement traitée lourdement
–– Futur : Prise au sérieux Futur : Prise au sérieux -- traitée avec respect traitée avec respect
•• Nécessité de traiter les deux entités Nécessité de traiter les deux entités
–– Effet synergique Effet synergique
•• Intégration au sein du rythme Veille/Sommeil Intégration au sein du rythme Veille/Sommeil
–– Traitement chronobiologique Traitement chronobiologique
•• Traiter l’insomnie = prévenir la dépression ? Traiter l’insomnie = prévenir la dépression ?
Merci de votre attention Merci de votre attention
alain.nicolas@ch alain.nicolas@ch--le le--vinatier.fr vinatier.fr
Merci de votre attention Merci de votre attention
alain.nicolas@ch alain.nicolas@ch--le le--vinatier.fr vinatier.fr