S Ai l T É

: nousPouvons Épigénétique

le Enterront
dogmede lo lixité génomique,

l'épigénétique que démontre de notremode vie nos tronsforme gènes quenous et ces tronsmettons Une mutotions. qui découverte ouutede nouvelles petspectives de poul guérison de nombreuses molodies.
82 NEXUS n'64

à s'attendaient trouver 150000gènesdans le génomehuchercheurs l-., Mais en fait, ils ne sont que 26000,quasiment autant que la souris dont main. et gènes, que certainesplantes comme le I'Aral'être humain partageoo w desthaliaia uu.. ,.t 25000 gènes.Ce chiffre est ridiculement bas, surtout bidopsis et si on le compareaux 20000 gènesdu tout petit ver c.elegans aux 13 500 gède la mouchedrosophil..,.I êtr. humain n'a donc pas à se glorifier de ces nes 2 60 0 0g è nes... En comparantceschiffres,il est logiquede se demanderce qui permet à l'être humain de développer de magnifiques fonctions cérébrales,Iui permettant la cognition, le langage,la mémoire, I'abstraction...Qu'est-cequi différencie le géiome de I'hoÀ,ri., d. ceux des mondes végétal et animal ? Qui y a-t-il de"particulierdans son génomequi lui a permis de développerdes capacités intàllectuelleshors du càmmun? Le t w àe différenceest-il suffisant pour expliquer le fosséqui existe entre un être humain et un animal ou une plante ? f^ ge"etiquene iuffit donc pas à expliquer la complexité de l'être humain. Et I'héréditéhumaine seraitplus que sesgènes.

les Les substànces plus importantes dans l'élaborationde la vie soustoutes ses nos formes sont sanscontesteles protéines.Ce sont ellesqui composenttoutes nos anticorps' nos enzymes"'tlles gèrent hormones,nos neurotransmetteurs, nos émotions,notre mémoire, notre étatgénéral,le fonctionnement de nos orEllesinterviennent dans la plupart des réactionschimiquesen tant que ganes...

I00000 protéines 2ô000gènes Pour

Por Luc Bodin

nos chonger gènes
facteur ou cofacteur...Toute anomalie dans leur fabrication (en plus ou en de moins) sera responsable troubles, on voire de maladiechezla personne. estime à rooooo le nombre de protéidansle corpshumain.La nesprésentes plupart desgènesagissent régulant en la fabrication d'une protéine. Donc la question qui se pose est: comment 26000gènespeuvent-ilscoder 100000 protéines différentes? D'autant plus que seule une infime partie (quelques pourcents) du génome transporte les à ordres nécessaires la fabricationdes protéines. Des chercheursont remarqué la présence de certaines séquencesrépétitives chezI'homme et chezle les singe.llslesont appelées séquences < alu >. Ellespermettraient à un même gène de produire plusieurs protéines tout en n'interférant pas sur la fonction originaledu gène.Ainsi,un même gène serait capablede coder non pas protéinesà la fois. une, maisplusieurs Quoi qu'il en soit, les anomaliesprésentessur les gènessont responsables d'anomaliesdansIafabrication de protéines et ainsi de nombreux dysfonctionnements dansnotre corps (comme le diabète), mais aussi de maladies (commecertainscancers). Mutotions génétiques Partant de ce constat, la recherche actuelles'esttournée essentiellement vers la génétique afin d'expliquer la plupart de nos maladiespar des ano< maliesappelées mutations ))sur certains gènes.Par exemple,la présence de gènesanormaux (mutés)BRCAIet BRCA2chez une femme entraîne une très forte augmentation du risque de développer un cancer du sein au cours de savie...Cesgènesexpliquent bon nombre de cancersfamiliaux. Ils seraient dus à des mutations génétiquement transmissibles. Ces dernières années, pas une semaine ne se passesansque des chercheurs ne découvrent un nouveau gène impliqué dans telle ou telle maladie. Ont été ainsi découverts des gènes pouvant expliquer la survenue de d'obésité'-', diabètede type 1 ou de type 23.Or aujourd'hui, ces maladies à sont semblables de véritablesépidédes mies.On estimeque24o/o hommes et27 % desfemmessont actuellement obèses,soit environ 1,1milliard de personnes dont 150millions d'enfants des dans le monde..,tandis que 40 o/o des hommes et 30 o/o femmes sont en Par surpoidsa. ailleurs,un homme sur cinq serait diabétique après 75 ans, et l'on compterait 200millions de diabétiques dans le mondet. Ce ne sont que des exemples, car cela concerne tout aussi bien les gènes impliqués dans le tabagisme,I'autisme,la schizophrénie, la maladie de Parkinson ou Ia maladie d'Alzheimer... Mais Car c'estici que celane va plus... si ces maladies sont dues à des anomalies génétiques,pourquoi touchent-elles aujourd'hui un si grand nombre de personnes,alors que les mêmes gènes, qui devaient déjà être présents chez nos aïeux, n'ont pas produit un nombre aussi important de malades (en pourc entagede population) ? tépigénétique peut parfaitement expliquer cet illogisme apparent Comme le dit très bien ClaudineJuniende I'INU383,lasituationactuelleseraitla SERM résultante de modifications génétiques < ou plutôt épigénétiques quiseraientappqrues ancêtres chezles lndlr : parents] et en auraient transmisestout étantqccenété par actuelles un ffit tuéesauxgénerations >>u g progre siftrans énér ationnel. s Les premières études Mais avant d'en arriver à cette concluen sion, des étudesréalisées Norvège avaient établi que des périodes de famines vécueschez les grands-parents surtout pendant leur croissanceentraînaient des maladies comme des diabèteschez les petits-enfantsalors que ceux-cin'avaientjamaisconnu de famineT .Leschercheursont également conditions observéque les mauvaises vie chez les grands parents (polde lution, tabac, alimentation, famine, se stress...) répercutent sur I'espéranIls vie de leur descendance. ont ce de que le risque maximum même établi pour qu'une mutation épigénétique serait se transmette à la descendance lors de Ia formation des ovocytes et c'est-à-direchez des spermatozoïdes, pendant savie intra-utérine la femme (avant sa naissance) chez I'homme et puberté. en début de

'épigénétique définit qui étont science étudie lo se comme | lles modificotions de tronsmissibles et réversibles l'expression du pos ne desgènes s'occompognont de chongements support peuvent de génétique, c'estc-dire I'ADN.Ceschongements méthylotion des ou de se produire niveou I'ADN(porexemple histones). liées ou cytosines) desprotéines ô I'ADN(porexemple d'unstress en ou ou spontonément ô lo suite llspeuvent produire se focteurs extérieurs. ou réponse l'environnementd d'outres d de il deuxsortes gènes:les Au niveou notre de génome, existe lo et qui qui desgènes s'expriment induisent fobricotion exons sont desgènes qui protéines, lesintrons sont et qui de certoines de et sont éliminés de lo tronscripiion l'ARN, doncqui ne lors pos. conditions pourroient environnementoles s'expriment Les ou des des lo chonger donneen ouvroni introns en fermont exons possibles cesoeux entre intermédioires les ovectoutes situotions ô un correspondroit Vue cei extrêmes. sous ongle,l'épigénétlque

e Q u'est-ceq ue l ' é p i 9 é n é t i q u?
Cesdifférentes divers. ou d interrupteur ouvert fermé, desdegrés positions interrupteurs olorslo porteô de nombreuses ouvrent des entre combinoisons lesgènes. d'un ollerà l'encontre dogmescientifique Ce phénomène semble est d'unepersonne hérité que qui octuel considère le génome pour figé ensuiTe et déterminé so vie et de cesporents demeure si de de De selon ihéorie l'évolution Dorwin, des lo entière. plus, foceô unchongement dons mutotions produisent uneespèce se que ne ces du milieu, modificotions surviennent surd'extrêmemenl souvent milliers en qui temps se comptent périodes de longues qu'ou nous lJépigénétique montre d'onnées. voireen millions et noturelle très se ces controire, chongements fontde monière pourcertoins Molgréce constot, couronte donslo noture... de pos ne l'épigénétique contredjt lo théorie Dorwin, chercheurs, A elle mois controire lo complète*. réfléchir. ou
* Science Avenir-nouvelobs.com lô.04.09 du et

n"54 ,,,,r.,L5I,HS 83

SAilTÉ

Cecia été confirmé par une étude menée à I'université de Columbia, aux États-Unis,qui a analyséleseffets de la famine de l'hiver Ig44-45 en Hollande, sur les bébésconçusdurant cette période. Lesmères mangeaienten moyenne 500 calories par jour. Les chercheurs ont constaté que les enfants avaient un petit poids de naissance, inférieur à la moyenne...ce qui n'a rien d'étonnant compte tenu du contexte, mais ce qui l'est davantage c'est que... ces petits poids de naissance se retrouvent également chez les enfants de ces enfants. Leseffets delafamine se seraientdonc transmis aux petits-enfantss. Ils ont constaté égalementun changement génétique chez les personnesqui ont été exposéesà cette famine au cours des dix premières semaines de leur gestation (grossesse). s'agit d'un changeIl ment épigénétique qui affecteI'expression du gène IGF-2, D'aprèsles auteurs,

Le biologisteRenatoParo de I'Instinous donné tut fédéralde technologiede Zurich a est surune variété por lesobeilles réaliséuneexpérience du vinaigre de drosophile, mouche la ovecle aux yeux blancs. Lorsque leurs æufs développementsont soumis à une températurede 37 "C,lesmouches naissent avecdes des reines. yeux rouges.Si l'on croisesesmoudes études ultérieures ches aux yeux rouges avec d'autres permettraient de déter- aux yeux blancs,ellessont capables miner les conséquences de de donnerdesrejetonsauxyeux rouce changement épigénétique ges...preuve que la mutation génésur le risquecardiovasculaire ou tique est transmissible. Renatoparo cancéreux ces personnes. de D'ores a pu établir que le gèneresponsable et déjà, une étude effectuée en 1990 de la couleurdesyeux étaitidentique a repéré un nombre plus important chezles sujetsà yeux blancset ceux d'obèses dans cette population alors à yeux rouges.C'est donc bien un que ni leur alimentation ni leurs condimécanism d' épigénétique intere qui tions de vie ne pouvaient expliquer ce vient sur la coloration l'æillr et qui de phénomènee. esttransmissible la descendance. à De même,destravaux ont clairement L'un des exemples plus significales établi que les femmes afro-américai- tifs d'épigénétique nous est donné nes issues parentsesclaves de avaient par les abeillesavec le développedesbébés plus petits que les femmes ment des reines.La nourriture parafricaines n'ayantpascesantécédents ticulière dont ces dernièresbénéfifamiliauxlo. cient dans leur enfance,constituée exclusivement gelée royale, leur de Exemples chezl'onimol permetde développer leursattributs Desétudessur I'animalont démontré de reine, alors que les autresnourque les transformationsgénétiques ries normalementdeviendront des produitespar les pesticides chezles ouvrières12... femellessouris étaienttransmissibles Toutescesétudesont rassemblé les sur plusieursgénérations. Elles sont premiers éléments de preuve que donc héréditaires. Ellesinduisentde l'environnementet le mode de vie génération génération cancers influent sur lesgènes... qu'enplus, en des et de la peau,de la prostate,provoqués ces modifications ont ensuite un par lespesticides ingérésparIa souris pouvoir héréditaire. L'épigénétique grand-mère. était née.

L'undes exemples les plussignificotifs d'épigénérique

tes facteurs pigénétiques é
Resle ù connerllre les facteurs ccpcbles dtncliYer ou d'inhiber les gè.
neg. Tous ne sont probablement pasencore connus, maisnoussavons déjà que le stress, I'environnement, la pollution,I'alimentation déséquilibrée, la famine,le tabagisme les et drogues, vécuspersonnels les ainsi queles fécondations vitro (rIv) en in sontcapables. Dela mêmemanière le stressdes que victimesde I'holocauste s'esttransmis à leurs enfants,celui d'une femme pendantsa grossesse activer va f interrupteur de gènesqui se transféreront à I'enfant. On peut ainsi se poser la questionde savoir ce que produira le choc du 11-Septembre par exemple, les générations sur suivantes. Maisdéjàune étude amontré quelesfemmes enceintes moment au desattentatsdu 1l-Septembre 2001, avaient donné naissance des enà fants présentantun taux de cortisol plus élevéquela moyenneÉ corti(Ie sol estunehormonede stress). Concernant les FIV, les docteurs OlgaAnastasiou Jacqueline et Mandelbaum,de I'Ap-Hp Tenon,se sont interrogées sur le risque épigénétique de I'assistance médicaleà la procréationr4. Elles considèrentque < la vigilances'impose quantau suivide cesenfantset à lq.nécessité d'ffictuer des étudesapprofondies pour pouvoir déterminersi certaines procédures de la reproduction assistée, voirecertaines cquss d'infertilité, omp e c ortentvraiment unrisque >. Une autre étude américainepubliée dans PloSONE(revue scientifiqueen

84

* t*t.,r:J'|Tf,.., -o*., o.* hre 2o.!)

ligne) indique que les enfants nés dans des zones touchées par la pollution automobile présentent un risque accru d'asthme du fait de modifications génétiquesacquises durant la vie intrautérine1s.

un desauteurs de lJollergie d'origine épigénérique malqdies d'origine allergiques. OUtOmObilg >" l'étude'e. Le docteur C.Junien explique que la survenue de syndrome métabolique, d'obésité, de diabète de type 2 et une autre étude américainer!:que occru ques épigénétiqurr et r.un" de maladies cardiovasculaires peut ptosone,indique publiée dans équipe cNns a réussi ari d'osthme être secondaireà des Kprogrammations que le tabagismeconduirait à à identifierles zonesde épigénétiques généréespar des désé> des modifications |activité du foit de de quilibres nutritionnels et des défauts métaboliques de la mère pendant la nes,notammentcguximpliqués si, danslÀ cancers la génétiques de grossesse Ia lactationl6.Dans ce caet dansle contrôlede la division vessre' ces modifications dre, le DrJunien parle d'<épigénomique cellulaireCe mécanisme . peut gcquises > deuxgènutritionnelle >. conduire à ta transformarion duront là ui. ::::::::iidre L'allergie est aussi concernéepar les decellules bronchiques intro-utérine] ffi ;:i?:i::ii#r:î saines phénomènes d'épigénétique.À la réen cellulescancéreuses. proLe réparer i-., urrornalËsgé_ flexion, cela paraît tout à fait logique. blème est que cesmodifications persisnétiques cancéreuses2'. Car si la pollution touche I'ensemble tent même après vingt ans d'arrêt du de la population, tout le monde ne matabac,d'où la nécessitéde surveillance rJimpoci de l'ôge nifeste pas de réactions allergiques. pulmonaire plus importante chez les À cOiéde cessituations extrêmes,deux Une prédisposition génétique explianciensfumeurs.. éludestendent à démontrer que les gè_ , querait parfaitement cette différence. Les drogues sont.également capables nes se modifient au cours de la vie,"au Par ailleurs, I'augmentation sanscesse de modifier les gènes comme l'a dégré des situations vécues.ceci consticroissante du nombre de personnes montré une équipe de I'INSERM(u839) tue un nouvel aspect assezextraordiasthmatiques et allergiques pourrait avec la cocaine,la morphine et les amnaire de la généiique humaine. Cela trouver sa sourcedans l'épigénétiquerr. phétamines. Ceux-ci agiraient en modémontre que notre organisme, même Ainsi, iors du troisième Congrèsnatiodifiant I'expressionde plusieurs gènes, dans ce qrril " de plus ientral c,est-ànal d'asthme et d'allergie qui s,esttenu ce qui détournerait le circuit de la rédire I'ADN, ne cessede se modifier au à I'lnstitut Pasteuren juin 200g, a été il compense et du plaisir, faisant croire cours du temps, permettant une adapévoquédes observationsqui< suggèrent au cerveauà une récompense naturelle tation "u -od. dL vie et aux situations quelesfacteursenvironnementaux seraient alors qu'elle est chimique. cette hyrencontrées.Ainsi, selon le métier pra-

quence sans cesse croissqnte des lO pOllullon

:ffi';ï'::i:,ifx::,'\i'î;,î:.', ol#,'i:Ji:: P,.f po,';::::ï:
affirme

tions allergiques. dé- des zones <ces ffits

susceptibles modifier de I'expression gèneslorsdela maladie Les enfonts des > ::"^ asthmaiique des manifesta- nés i::l''" et dOns

perstimulation artificielle i aboutit unemodifi.cation à

f, ,!r',Tilïï:irrXî,"::'n#

Le ertes roboc drosues

ï:::lTl]

,r

::,:::;:'d,;i::I'nT:ui:

(l'expressio,,i ificotions lât"il"ij:'#ï,ii:l:,iJ. certains mod gè-

r(,ri (jrnbrc-.r,,rn p nl*t),los

n'64

B5

SANTC

tiqué, le milieu social, la région, le climat, la pollution, I'alimentation, le stress,les événementspersonnels et généraux et bien d'autres éléments encore, notre patrimoine génétique change.- Cela peut nous permettre de nous adapter aux changements de situations, mais aussi cela peut mener à des désordresdans I'organisme voire des maladies lorsque ces changementssont délétères. La plus importante étude a été menée par les chercheurs de I'université de Johns Hopkins dans le Maryland. Ils ont remarqué que le génome de chaque individu se modifiait au cours de savie, confirmant ainsi les donnéesde l'épigénétique.Pour cela, ils ont étudié le génome de 600 personnes,une première fois en 199I et une seconde ont fois entre 2002et 2OO5.Ils constaté des modifications de I'expression de certains gènes, dans un tiers des

cas.Pour eux, les variations dans I'expressionde cesgènes étaientinduites par les facteurs environnementaux et alimentaires. < Nous qvonsconstaté notableau un changement

ldentique ou déport, le potrimoine génétique vieillissantzl. desiumeoux L'autre étude a été conduides te par Mario présente différences F.Fraga et ses
notobles à lo fin

coursdu tempsqui, selonnolts,prouve
que l'épigénétique d'un individu change qvec l'âge>, explique le Dr Daniele Fallin,

de leur
vie.

collègues du laboratoire épigénétique Centre du esnational pagnol de rechercheen on-

professeuras- I|\ socié d'épidémiologie à la faculté de méde-

cologie(cNro).11a étudié L60jumeauxmonozygotes (vraisjumeaux) âgés de 3 alors à 74 ans.Conclusion:
que cesjumeaux avaient exactement le même patrimoine gédes difnétique à leur naissance, férencesnotables sont apparues à la fin de leur vie, surtout dans les cas où ils n'avaientpasvécu ensemble22. I '

cine Johns Hop- ri'' kins. Mais aussi, cette réa\ité expliquerait que certaines maladies comme le cancer, soient plus fréquentes en

Un phênornène rêversible
ftlois l'épigênétique n'el pcrs fini de nous êlonner.
Car si certaines circonstancesrenconde trées dans la vie sont capables mod'autrescirconstandifier nos gènes... cespeuvent tout aussibien effacerces changements. On pourrait < imaginer ) que l'épigénétiquepuisse aussi atténuer ou fermer des oncogènesfamiliaux. Pourquoi pas? Cela expliquerait pourquoi la présence de certains rala maladiecheztelle gènesdéclenche personneet non chezvne autre... Mais n'allons pastrop vite et revenons aux études effectuées. Comme nous I'avons précédemment évoqué, des modifications épigénétiques peuvent favoriser la formation d'oncogèneset donc la survenue de cancers. Mais à I'inverse, d'autres modifications épigénétiques corrigeront et feront disparaître I'expressionde certains gènes Une épigénétiquebénéet oncogènes. fique en quelque sorte...C'est ce que nous montrent différentes études. Des chercheurs avaient déjà repéré Ia normalisation spontanée de cellules cellules< réverappelées cancéreuses, au tantes >>, sein de certaines tumeurs comme nous I'avionsdéjà cancéreuses évoqué dans notre précédent article Cetteobservation proudans NEXU523. ve que des cellules cancéreusessont capablesde se normaliser spontanément. Cetteréversion est le résultat de I'activation de quelques centaines de gènesqui sont tous différents de ceux de impliqués dansle processus cancériAinsi, certainsgèness'ouvrent sation2a. alors que d'autres (les oncogènes)se désactivent.Cela ressemble fort à un Danscette phénomène épigénétique... étude, la réversion cancéreuseétait constatéepar les chercheurssanspouvoir en déterminer la cause.Mais ils considéraient qu'il était intéressant tumo< d'explorer voie de lq,réversion lq de rale afin de trouver lesmoyens provoquer cephénomène seind'unetumeur au afin dela guérir.>2' Chongement de mode de vie Une nouvelle étude apporte la réponse expliquantla survenue de cellules révertantes au sein de tumeurs. Elle démontre que des changements dans le mode de vie chez des personnes maladespeuvent être à I'origine de ces L phénomènesépigénétiques... étude GEMINAL(GeneExpression Modulation by Intervention with Nutrition ,qnd tifestyle) parue dans Proceeding, de I'Académie des sciences américaine,a démontré sur trente hommes atteints de cancer de la prostate et ayant refusé tout traitement... que des changements importants dans leur mode de vie et dans leur alimentation (c'est-à-dire un < style de vie très sain>)... modifiaient favorablement I'expression de gènes notamment des gènes impliqués dans Ia cancérogenèse.Ceci a été vérifié sur les analyses effectuées à partir des biopsies prostatiques réalisées avant la mise en route des changements de vie et ensuite trois mois après. De plus, le taux des PSA (prostatic specific antigen) libres, un marqueur du cancer de la prostate, a été améIioré chez les trente participants. Pour information, les changements demandés à ces volontaires concernaient d'abord I'alimentation. Les participants devaient consommer des fruits, des crudités, des aliments complets et limiter les apports en graisseà

8 6 * t *t - , r : J ; 8f . ' o. u -o .,o b reo o e 2

Les chongements ou niveou du génome des PSA et
LOo/o leurs rations alimentaires. Ils de étaient par ailleurs supplémentés en soja, en huile de poisson,en sélénium et en vitamines C et E. Enfin, pour gérer leur stress,ils devaient suivre une activité de type yoga, stretching, relaxation...pendant une heure parjour, marcher trente minutes par jour et enfin participer à un groupe de soutien une fois par semaine26. de un changement... C'est aux personnes malades cancer, mais aussi l' | . I de se décider à effectuer bien pour sûr toutes Oe CnC|ngement de les changements nécesles maladies... vie. . . L'épigénétiq ue saires dans leur style de Cette découverteeSt dOnC trèS vie. Personne ne pourra ouvre de grands es- _! -- _r?_ _ le faire pour elles. Mais poirs pourtoutes les reocllve' il faut qu'elles se rappelpersonnes malades, maiscelane signi- lent que cela apportera une contribufie en aucunefaçon qu'il faille aban- tion importante à leur guérison en asdonnerlestraitements conventionnels sociation avec les traitements convenet complémentaires profit du seul tionnels et complémentaires. au changement style de vie, bien évide La solution des conflits (vieux ou rédement. cents) et l'établissementd'un sens (un but) à sa vie apporteront un turbo sur Se prendreen chorge le chemin de la guérison de la maladie Mais cela veut dire que les personnes quelle qu'elle soit. malades doivent se prendre en charge elles-mêmes. Elles doivent modifier favorablement leur mode de vie parce que ce changement contribuera de manière

à la cancérisation. Sont intervenus Ceci vraipourle OpfèS tfOiS mOiS est

lres effutsd'unevie soine Bien sûr, cette étudeest très limitée en nombre de participants et n'a pas été randomisée.Mais elle présente cependant des résultats d'un intérêt indéniable, car I'ensemble(roo z) des trente personnes ont vu des changements au niveau de leur génome, corrélés à une amélioration de leurs taux de PSA libres, suite à un mode de vie qualifié par les chercheurs de < frès sain>. Un autre élément frappant est que ces phénomènesépigénétiquesse sont produits après seulement trois mois de changement de vie... tépigénétique est donc très réactive. Ainsi, un mauvaismode de vie (alcool, tabac, stress, alimentation moderne, sédentarité...) peut générer des modifications génétiquessusceptiblesde déclencher un cancer,mais à I'inverse la mise en place d'un mode de vie sain (alimentation méditerranéenne, exercice physique,gestiondu stress...) peut faire disparûtre ces gènes favorables

importante à leur guérison. Celle-ci ne viendra pas uniquementdes traitements et des médecins. il faut arrêter d'attendre le traitement ou la pilule miracle qui va tout guérir sansavoir à bougerou à changerquoiquece soit
dans sa vie...La maladie deman-

Psychogénécrlogie et kcrrrner
néclogie qui nousdit qu. ttàur transportons, notre à insu, les problématiques nos ancêtres, même que de et nous reproduisons souvent mêmesschémas... les Comme cesmèrescélibataires se retrouventtout au long de qui I'arbre généalogique d'une famille et qui, comme paihasard,portent le mêmeprénom Il arriveaussiqu'un nou! veau-néprenne la placed'un défunt de la famille. Les membres la familledonnentalorscomrhe de mission(inconsciente) nouveau au venude remplacer, exemple, par le petit frère ou le grand-oncle récemment décédé. Szule la prise de conscience cemécanisme de psychogénéalogique permettraà la personne s'en libérer.L'aided'un de psychothérapeute alorss'avérer peut utile. Grâce l'épigénétique, estfacilede comprendre les à il que

t/êpigénêtique êclaire de mcnière ineilfendue Ia foule ieune psychogê.

événements la vie rencontréspar les parentsou les de grands-parents modifiéleursgènes... ont qu'ils ont ensuite transmisà leurs enfantset leurspetits-enfants... héritant du mêmecoirp des maladies corrélées... mais aussi desvécuspsychologiques. Un messoge d'espoir La psychogénéalogie engloberaitdonc également males ladies familiales, hypothèse resteà explorer. qui euoi qu'il en soit, la notion de maladiehéréditaireest maintenant fortement à moduler grâce à l'épigénétique. Elle nous montrequerien n'estjamais inévitable... information Une qui devrait donner une grandeboufféed'oxygèneà bien despersonnes porteuses d'anomalie génétique! Nous en avions déjà la preuve indirecte en sachant que certaines mutationsgénétiques sont capables, par

N EXUS N'64 s ( ) l ) t ( ' m b ; ^ < : - o ( ' t o b r r t? . O L ) 9

O-. O/

SAl{TC

On peutse demonder s i l e k o r m ol u i - m ê m e por être Pourroit modifié
sont nécessaires notre à adaptation au monde présent.Lemonde change sanscesse, nous il faut donc bouger aveclui. Il apparaît logique que notre génome ne soit pas fixé définitivement. contrairement à ce qui nous est souvent présenté. Il faut au contraire qu'il puisse se modifier selon

le d'augmenter risquede cancer Un ChOngement simpleprésence, C'estd'ailleurspourquoiil est de Style de Vie... du sein de 70o/o... d'effectuerdes proposéaux femmes concernées (ablationdes deux seins)systématimastectomies
quement à titre préventif... Mais c'est trop vite oublier I'autre aspect de la situation. En effet, il est logique de se demander alors pourquoi 30 % des femmes porteuses ne développent pas de cancer? Leur mode de vie, leur mode de pen-

Desrecherchessur la génétique sont actuellement réaliséesaux quatre coins du monde. Ellessont bien sûr passionnantes. Mais ellesne nous éclairenttoujours que sur le comment: commenttelle ou telle mutation génétique entraîne-t- elle une maladie, un excès ou un déficitd'une protéine. Ellesn'expliqueront étude... comme cela a été jamais pourquoi cette anomalie génétique s'est fait pour les hommes atteints produite. C'estpourtant là l'essentiel.Car comme de cancer de la prostate...CeIa pourrait éviter bien des drames, l'étude sur le cancerde la prostate nous I'a démontré, deschangementsbénéfiquespourraientfaire disbien des situations angoissantes. paraître cesanomalies,lescorriger ou les amoindrir de Car si un changement positif de façon telle que la maladie disparaîtrait... vie était capable de modifier leurs Utopie diront certains.Je ne le pensepas, car l'être hugènes positivement, les traumatimainà un potentiel d'auto-guérisonincroyable, j'enveux santes mastectomies préventives en déjà pour preuve I'effet placebo (30 o/o moyenne d'efleur seraient épargnées... fets bénéfiques à lui seul) et les résultats souvent stupéfiants obtenus avecl'hypnose et la Rien n'est écrit ! Les sophrologie... seuleslimites à À propos de I'ouleur En effet, avec I'épigénétique, protique clinique, Bodin Luc Spéciolisé concérologie en notre extraordinaire pouvoir de rien ne semble inscrit définitilo l'ocupuncture, l'homéopothie,phyothéropie, égolemeni guérison sont nos croyanceslimivement dansnos gènes... thérélivres dont l'ostéooothie. l'outeur olusieurs ll est de tantes et notre imagination déficidité ne serait plus inéluctable... Biennourrirsoncerveou, du éditions Douphin taire... Et en suivant ce chemin, une (200e); C'estlà qu'interviennent efficacedernièrequestionseposeà ceux Lo Fibromyalgie le et ment les techniquesde la pensée qui croient au karma lNdlr loi de syndrome fotigue éditions du chronique, positive, de la visualisation, de des causeset des effets]: celui(2009); Quond Douphin I'EFTet du T4T26... si les évéCar ci pourrait-il aussi être modifié le concerdisporoît, nements de notre vie peuvent par un changement de style de Trédoniel éditions {2009); Réussir guéilr,éditions à modifier négativement nos gènes, vie ? voilà d'intéressantsdébats n d u D o u p h i( 2 0 0 8 ) ; / 0 d'autresévénementspeuvent tout en perspective ! pour noturelles solutions aussi bien les changer bénéfiqueLépigénétique nous apprend otder o quertr ou concer, éditions le TempsPréseni ment...Rien n'est écrit, rien n'est que notre environnement, no(2008)', L'Alimentotion, renfort indispensoble contrele un obligatoire. Alors, au lieu d'atten',Mieux vivre tre mode de vie,les événements concer, (2008) éditions Douphin du dre l'arrivée d'une hypothétique de notre existence influent sur Lo lo théropie concer, du éditions Douphin du l2OO7l; lo lo éditions Moladie d'Alzheimer: comprendre, prévenir, guérison miraculeuse, à nous de nos gènes. Ils les ouvrent ou du Douphin l2OO7l. la provoquer... en changeant nos les ferment (avec tous les inoux LeDr Bodinorgonise sloges formotion soins des de pensées notre mode de vie. Nos et termédiaires possibles) de madésireuse de énergétiques ouverts toutepersonne ô lo énergétique. connoître d'opprofondir médecine ou gènes n'auront plus alors qu'à nière continuelle et naturelle. Renseignements site wvwv.medecingdemoin.com. surson : bien se tenir ! O Ces modifications génétiques
. t t '

sée leur a-t-il permis d'échapper à cette maladieen modifiant certains de leurs gènes par un phénomène épigénétique Il serait ? intéressantde procéder à une étude génétique de ces femmes préservéesà Ia fin de leur vie, les afin de comparer résultats à ceux de la première

les circonstances rencontrées durant la vie. nolre guérison Provoquons

BB

*t"Y,:,!'r:,91 :,,c,-ri,

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful