You are on page 1of 115

Ministère de l’enseignement supérieur et de la

recherche scientifique

Université Mouloud MAMMERI faculté des sciences économiques et de gestion
Département des sciences économiques
En vue de l’obtention d’une licence en sciences économiques
Option Monnaie Finance Banque (MFB)
Thème :
CAS : BDL
Présenté par : Dirigé par :
ALLAB Karima M
me
BELKHAMSA Ouardia
HADDAD Sadia
HAMDAD Fadhila
1
Promotion 2005/2006

REMERCIMENTS
Nous remercions tous ceux qui ont
contribué à l’élaboration de ce présent
mémoire :
 Mme BELKHAMSA notre
promotrice qui nous a !uidé
conseillé et surtout sui"i#
 Mr $HALAH notre encadreur à la
B%L de &i'i(ou'ou ainsi que
l’ensemble de son personnel
)Mme *+E,BAS M, HAME* M,
BELAHE$EN- pour leur accueil
leur disponibilité et surtout leurs
conseils#
 Mr HA%%A% pour nous a"oir aidé
et poussé à terminer notre tra"ail
dans les temps#


2


.e dédie ce modeste tra"ail à :
 Mes parents M/+L/+% et
0A&1HA 2ui m’ont
beaucoup encoura!é et soutenu durant
toute la durée de mes etudes#
 Mes !rands parents ) paternels et
maternels-#
 Ma c34re et unique s5ur : HA6A&#
 Mes adorables 7r4res : M/HAME%
et M/+,A%#
 Mes oncles et tantes ainsi que
leur 7amille#
 Mes cousins et cousines#
 Mes amis )es-#
3
 Mon trin8me : KA,1MA et L6%1A
sans oublier leur 7amille#

,A%1A

Je dédie ce travail
 !’a"#rd $ mes parents qui m#n
"eauc#up aidé et
s#utenu durant mes études%
 & ma s'ur (a)at et m#n frère
Nassim%
 & m#n fiancé * T+,-I. / et t#ute
ma "elle famille%
 & ma grand0mère1 mes #ncles et
mes tantes%
4
 & t#ut mes c#usins et c#usines%
 & t#us mes amis 2ies3%
 Et enfin m#n trin4me .arima et
Radia%


56!I&

Je dédie ce travail
 & mes chers parents Ra"ah et
+uardia qui m’#nt enc#uragé et
s#utenu durant mes études%
 & mes frères .arim et Nacer1 et $
mes s'urs -adhila et 5amia%
 & m#n mari *N&CER /1 et $ ma
"elle0famille%

 & mes grands0parents maternelle1
et $ la mém#ires de ma 7rand0mère
paternelle%

 & mes #ncles et mes tantes%
 & mes c#usins et c#usines%
 & mes amis 2es3%
 & m#n trin4me1 Radia1 et 5)dia%

KARIMA
SOMMAIRE
Introduction gnrale!!!!!!!!!!!!!! "
#artie " le crdit$ d%in&e$ti$$ement$ et leur$ 'inancement
Introduction!!!!!!!!!!!!!!!!!!!(
Cha)itre " Cadre thori*ue !!!!!!!!!!!!!!+

Introduction!!!!!!!!!!!!!!!!!! +
!ection 1 l’investissement"""""""""""""##+
$
1#1 définition de l’investissement"""""""" 4
♦ a%%roc&e économique""""""""""" 4
♦ a%%roc&e com%table""""""""""""##4
♦ a%%roc&e financi're"""""""""""" 4
1#2 les t(%es d’investissement""""""""""
♦ les investissements immatériels""""""""#$
♦ les investissements matériels"""""""""#$
♦ les investissements financiers"""""""" #$
1#3 la classification des investissements""""""#$
♦ classification selon la finalité"""""""""# $
♦ classification selon l’ob)ectif"""""""""## *
!ection 2 la banque""""""""""""""""## #+
2#1 définition de la banque"""""""""""## +
2#2 les fonctions ,r-les. de la banque"""""""###/
♦ la gestion de s(st'me de %aiement"""""""###/
♦ mission d’intermédiaire""""""""""" /
♦ mission d’assurance"""""""""""""10
♦ mission de conseil"""""""""""""# 10
♦ le contr-le %olitique"""""""""""" 11
!ection 3 le financement""""""""""""""##11
3#1 définition du financement""""""""""#11
3#2 les t(%es de financement"""""""""" 12
♦ l’autofinancement"""""""""""""##12
♦ la bourse ,le marc&é financier.""""""""##12
♦ l’em%runt bancaire ,le financement des organismes
%réteurs."""""""""""""""""##12

*
1onclusion""""""""""""""""""""##13
Cha)itre , le crdit d%in&e$ti$$ement!!!!!!!!!!-"+
Introduction""""""""""""""""""""14
!ection 1 le crédit"""""""""""""""""##14
1#1 définition du crédit"""""""""""""14
1#2 les contraintes du crédit""""""""""" 1
A2 les contraintes liées a la banque""""""""##1
32 les contraintes liées au4 entre%rises"""""""1$
12 les contraintes résultant de l’état d’es%rit des clients 5
l’égard des banques""""""""""""""##1*
62 les banques comme unique mo(en de financement de
l’économie""""""""""""""""""1*
!ection 2 le crédit d’investissement"""""""""" 1+
2#1 définition du crédit d’investissement""""""1+
2#2 les t(%es de crédit d’investissement""""""#1+
A2crédit 5 mo(en terme""""""""""""###1+
32crédit 5 long terme"""""""""""""#1/
12crédit7bail"""""""""""""""" 20
!ection 3 les risques et les garanties"""""""""" 22
3#1 les risques""""""""""""""""#22
A2 définition du risque"""""""""""" 23
32 les t(%es de risques"""""""""""" 23
12 limitation du risque"""""""""""" #2
3#2 les garanties""""""""""""""" 2*
A2 définition des garanties bancaires"""""""2*
32 les t(%es des garanties bancaires""""""" 2*
+
1onclusion""""""""""""""""" 30
Cha)itre ( le$ )rocdure$ d%octroi d%un crdit
d%in&e$ti$$ement!!!!!!!!!!!!!!!!!!! ("
Introduction""""""""""""""""""" 31
!ection 1 le montage et évolution d’un dossier
d’investissement"""""""""""""" 31
1#1 les documents constitutifs du dossier de crédit
d’investissement""""""""""""" 31
A2 la demande de crédit d’investissement"""" 31
32 documents administratifs""""""""""32
12 documents com%tables et fiscau4"""""" 32
62 documents économiques et financiers"""""32
E2 documents tec&niques"""""""""""#33

1#2 8tude tec&nico7économique du %ro)et """"# 33
A2 %résentation de %ro)et""""""""""#33
32 structure de financement envisagée %ar le
1lient""""""""""""""""# 34
12 détail du co9t de l’investissement %ar
rubrique"""""""""""""""" 34

!ection 2 Anal(se de la rentabilité du %ro)et"""""" 3$
A7 :a ca%acité de financement""""""""" 3*
37 Mét&ode de détermination de la rentabilité d’un
;ro)et""""""""""""""""" 3+
17 :a structure de financement"""""""""40
!ection 3 ;rocédure de mise en %lace des crédits
d’investissement""""""""""""" 40
3#1 :’ob)et de crédit""""""""""""" 40
3#2 ;ériode de différée """""""""""" 41
3#3 :es garanties"""""""""""""" #41
3#4 :es conditions"""""""""""""" 41
/
1onclusion""""""""""""""""""""" 41
Conclu$ion!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! +,
#artie , L%anal.$e 'inancière
Introduction !!!!!!!!!!!!!!!!!!!! -+(
Cha)itre " : Diagno$tic 'inancier!!!!!!!!!!!! ++

Introduction""""""""""""""""""" 44
!ection 1 < Etude des documents com%table""""""""""#44
1#1 3ilan""""""""""""""""""" #44
A2 :’actif du bilan""""""""""""""" #44
32 :e %assif du bilan"""""""""""""" #4
1#2 les engagements &ors bilan"""""""""""###4$
1#2 :e tableau des com%tes de résultats""""""""4$
A2 :’activité de l’entre%rise""""""""""""#4*
32 :a rentabilité de l’entre%rise""""""""""###4*
!ection 2 < Etudes de documents financiers""""""""""##4/
2#1 :e bilan financier"""""""""""""""#4/
A2 6éfinition du bilan financier""""""""""##4/
32 :e %rinci%e de classement"""""""""""##4/
12 :a structure du bilan financier""""""""""4/
2#2 :e %assage du bilan com%table ou du bilan financier"##1

Cha)itre , : Le$ mthode$ de l%anal.$e 'inancière !!!!!-/(
!ection 1 < :a mét&ode des masses financée """"""""""3
1#1 :’équilibre financier """"""""""""""3
A2 :e fond de roulement"""""""""""""##3
10
32 :e besoin de fond de roulement"""""""""##
12 :a trésorerie"""""""""""""""""#$
1#2 :a solvabilité"""""""""""""""""*
1#3 :a rentabilité"""""""""""""""""*
!ection 2 < :a mét&ode des ratios""""""""""""""##+

2#1 6éfinition""""""""""""""""""#+
2#2 Utilités"""""""""""""""""""#+
2#3 :es %rinci%au4 ratios"""""""""""""###+
!ection 3 < :’anal(se %révisionnelle"""""""""""""##$
3#1 :e %lan de financement"""""""""""""$$
3#2 :e %lan de trésorerie""""""""""""""#$+
Conclu$ion!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!01
#artie ( Ca$ )rati*ue
Introduction!!!!!!!!!!!!!!!!-0"

Cha)itre " La )r$entation et l%organi$ation de la
BDL!!!!!!!!!!!!!!!-0"
!ection 1 ;résentation générale de la 36:"""""#*2
1#1 =istorique"""""""""""""##*2
1#2 >onctions de la 36:"""""""""#*3
11
!ection 2 :’organisation de la 36:""""""" *
2#1 :es directions centrales""""""""#*$
2#2 :es succursales"""""""""""##*+
2#3 :es agences bancaires"""""""""*+
Cha)itre , Ca$ )rati*ue!!!!!!!!!!!!!!-21
!ection 1 Identification de l’entre%rise""""""##+0
1#1 %résentation de %ro)et"""""""""+0
1#2 >ic&e tec&nique de l’entre%rise"""""#+0
1#3 :es agrégats financiers du %ro)et""""##+1
1#4 :es modalités d’amortissement du %ro)et "+4
1# :es modalités d’e4%loitation du %ro)et""#+
1#$ 3ilans %révisionnels finau4""""""##++
!ection 2 :’anal(se financi're du %ro)et""""""#/0
2#1 ;résentation des bilans"""""""""/0
A2 :e bilan financier"""""""""/0
32 3ilan en grande masse"""""""#/2
12 :a structures financi're des années""#/3
2#2 :’anal(se financier %ar les équilibres""" /3
A2 >ond de roulement"""""""" /3
32 3esoin de fond de roulement""""#/4
12 :a trésorerie""""""""""# /4
2#3 :’anal(se %ar les ratios""""""""##/
A2 :es ratios de structure""""""##/
32 :es ratios de rentabilité""""""/+

2#4 Anal(se d’autofinancement ,cas&7flo?."/+
1onclusion""""""""""""""""##100
12
Conclu$ion gnrale!!!!!!!!!!!!-"1"
Bi3liogra)hie
Anne4e$
Introduction gnrale
Introduction gnrale
:e financement d’un investissement %eut se faire %ar les %ro%res
mo(ens de l’entre%rise ou %ar les banques lorsque celles7ci sont sollicitées %our
l’octroi de crédit#
:’ouverture du marc&é algérien avec la communauté euro%éenne ,UE.
et sa %ro%re ad&ésion 5 l’organisation mondiale du commerce ,@M1.A les
banques algériennes dans leurs totalités sont dans l’obligation de se réorganiser
en engageant d’im%ortantes réformesA en réduisant les délais d’octroi de crédits
d’investissements#
A cet effetA les séminaires nationau4 et internationau4 sont organisés
%ar les %arties concernées < association des banques et établissements financiers
,A3E>. et divers minist'res %our essa(er de trouver les voies et mo(ens
d’accorder au4 sources de financement bancaire au4 %romoteurs qui %ermet leur
dévelo%%ement et %ro)ets d’investissement#
:a loi /0710 du 14 Avril 1//0 relative 5 la monnaie et au crédit est
%romulguée 5 l’effet de redéfinir les statuts des banques et les établissements
financiers# 1ette loi %ermet au4 banques algériennes l’ouverture au4 ca%itau4
nationau4 et étrangers
:a banque étant régie %ar les r'gles %ar la commercialité utilise l’argent
comme mati're %remi're qu’elle transforme en %roduit a%%elé crédit#
Accorder un crédit %our la banque c’est aussi réaliser un %roduitA cette rentabilité
est une nécessité %our assurer son dévelo%%ement#
6ans le travail que nous allons entre%rendre au%r's de banque de
dévelo%%ement locale ,36:. qui est %résenté comme s%écialisée dans le crédit
13
au4 entre%rises locales tous secteurs confondusA nous essa(erons de trouver les
ré%onses au4 questions suivantes <
♦ Buels sont les crit'res et les conditions d’octroi de crédits
d’investissement et son financement C
Introduction gnrale
♦ Buels sont les t(%es de crédits qu’accordent la 36: et quels sont
les crit'res et condition d’octroi C
;our ré%ondre 5 ces interrogationsA nous avons scindé notre travail en trois
%arties <
:a %remi're %artie concerne le crédit d’investissement et son financement qui
sera %résentée en trois c&a%itres#
:a deu4i'me %artie %ortera sur l’anal(se financi're et qui sera %résentée en
deu4 c&a%itres#
:a troisi'me %artie qui sera réservée au cas %ratique de la banque de
dévelo%%ement locale ,36:. dont le %ro)et consiste 5 la création d’une batterie
moderneA il contiendra deu4 c&a%itres#
14
#artie " Le crdit d%in&e$ti$$ement et $on 'inancement
Introduction
:’investissement est un mo(en %our l’entre%rise d’e4isterA car c’est 5 son
travers que se dévelo%%e la croissance économique#
;our %rendre une décision d’investissementA %lusieurs o%tions sont %rises
en considération entre autreA la situation géogra%&ique du %ro)etA son
environnementA son am%leur# # 1e%endantA il ne faut %as oublier qu’investirA c’est
faire un %as vers l’inconnu et que décider c’est risquerA mais il est in&érent 5 tout
acte économiqueA en %articulier 5 toute décision d’investissement#
:e financement se fait le %lus souvent en a(ant recours au crédit bancaire#
:es banques %euvent financer les %romoteurs qui veulent créer leur entre%rise ou
l’e4tension des entre%rises en activité %our la rénovation ou l’acquisition de
nouveau4 équi%ements# AinsiA la banque se trouve obligée de faire une étude
minutieuse sur l’entre%rise et d’e4iger certaines garanties qui %ermettent au
banquier de se %rémunir d’éventuels risques#
1
#artie " Cha)itre" Cadre thori*ue
Cha)itre " CAD5E THEO5I67E
Introduction
Avant d’entamer notre travail de rec&erc&eA nous allons faire
recours au4 quelques notions indis%ensables tels que l’investissementA la
banque et le financementA %our com%rendre les tec&niques et les
mét&odes que nous essa(erons de dévelo%%er ultérieurement#

Section " L%in&e$ti$$ement
"-" D'inition

:’investissement %eut Dtre défini selon trois a%%roc&es qui sont <
a%%roc&e économiqueA com%tableA et financi're#
♦ A))roche conomi*ue
Eout sacrifice des ressources fait au)ourd’&ui l’es%oir d’obtenir dans
le futur des résultats certesA étalés dans le tem%sA mais d’un montant total
su%érieur 5 la dé%ense initiale#
A travers cette définitionA nous constatons que cette a%%roc&e %rend en
com%te les éléments suivants <
7 :e tem%s ,durée. de la réalisation de l’investissement#
7 :e rendement et l’efficacité de l’o%ération#
7 :e risque lié au futur#
♦ A))roche com)ta3le

1$
:’investissement constitue de tout bien meubles ou immeublesA
cor%orels ou incor%orelsA acquis ou crée %ar l’entre%rise 5 rester durablement sous
la mDme forme dans l’entre%rise#
♦ A))roche 'inancière
1’est un ensemble de dé%enses gén'rent sur une longue %ériode de
revenu ,ou économie.A tels que les remboursements de la dé%ense initiale sont
#artie " Cha)itre" Cadre thori*ue
assurés F En d’autre termeA l’investissement est la décision d’immobiliser les
ca%itau4A
1’est757dire d’engager une dé%ense immédiate dans le but d’en retirer un gain
sur %lusieurs %ériodes successives#
Elle concerne non seulementA les dé%enses de création d’actifs %&(siquesA mais
toutes les dé%enses qui ne contribuent %as immédiatement et directement au
fonctionnement de l’entre%rise#
Il en sera aussi la formation du %ersonnelA de la rec&erc&e et de dévelo%%ement#
1omme nous %ouvons trouver d’autres définitions qui concerne
l’investissement cité %ar %lusieurs auteurs comme le %rofesseur G HUIEE@I J
qui a défini l’investissement comme suit <
G :’investissement est un accroissement des outillages des énergies
dis%onibles# Investir est améliorer l’avenir en consentant un sacrifice# 1’est ainsi
%rélever 5 un arbitrage entre le %résent et l’avenir J ,1.#
Et aussi <
G :’investissement est un accroissement du ca%ital et le ca%ital a%%araKt
comme un ensemble de biens matériels dont l’e4istence est déterminé %ar la
%ossibilité de %roduire des biens ra%idementA de biens donnés %ar la nature J ,2.#
"8,8 Le$ t.)e$ d%in&e$ti$$ement$
Il e4iste trois ,3. t(%es d’investissements <
♦ Le$ in&e$ti$$ement$ immatriel$

Ils recouvrent toutes les dé%enses 5 long termeA autres que l’ac&at
d’actifs fi4esA que les entre%rises utilise dans le but d’améliorer leurs résultats#
1*
Ils concernent aussi les investissements dans la formationA dans les relations de
travailA dans les structures de gestionA dans l’organisation de la %roductionAA
l’élaboration des relations commerciales et tec&nologiques avec les autres firmesA
avec les fournisseurs et les consommateursA investigation des marc&ésA
l’acquisition et l’e4%loitation des logicielsA ac&ats de brevets"
,1. < 98:- SA7L67I; < C-HD%A5CIMOLE : = ge$tion 'inancière > dition-
?7IBE5T-
,2. #-?I@@A;O?A : = ge$tion 'inancière > dition- BE5TI "AA,-
#artie " Cha)itre" Cadre thori*ue
♦ Le$ in&e$ti$$ement$ mo3ilier$
Ils concernent les domaines industriels et commerciau4# Ils %rennent la
forme d’actifs %&(siquesA ca%itau4 fi4es ou circulant#

E4em%le < :es investissements en stocLA les investissements dans la
réalisation de nouvelles usinesA d’acquisition de matériels et outillages"
♦ Le$ in&e$ti$$ement$ 'inancier$ = )argne >
Ils se %résentent sous la forme de %rDt 5 long terme ou l’ac&at de titres
de %artici%ations#
"8(8 La cla$$i'ication de$ in&e$ti$$ement$
:es investissements sont classés selon leurs finalités et leurs
ob)ectifs <
A7 Cla$$i'ication $elon la 'inalit

Ious %ouvons faire la différence entre les investissements %roductifs et
les investissements non %roductifs#
♦ Le$ in&e$ti$$ement$ )roducti'$

1e sont les acquisitions de biens de %roductions amortissables dont
l’usage est de modifier les conditions d’e4%loitationA en terme de c&iffre d’affaire
de rentabilitéA en terme de gestion du c(cle %roductif et de besoin de
financement F En d’autre termeA ce sont tous les %ro)ets dont la %roduction est
destinée 5 Dtre commercialisée ,vendu. sur le marc&é# ;armi les %ro)ets
%roductifsA on distingue <
1+
7 1eu4 relatifs 5 la substitution au4 im%ortations#
7 1eu4 concernant la modernisation de l’outil de %roduction#
7 1eu4 orientés vers l’e4%loitation#
7 1eu4 destinés 5 la mise en valeur des ressources naturelles#

#artie " Cha)itre" Cadre thori*ue
♦ Le$ in&e$ti$$ement$ non )roducti'$
1e sont les dé%enses de biens durables amortissant %our la %lus %artA autres que
les équi%ements %roductifs mais conditionnent en général le bon fonctionnement
et déroulement du %rocessus de fabrication et de commercialisation#
1e sont les investissements qui ont une relation avec <
7 :es %ro)ets sociau4A enseignementsA santé"
7 :es %ro)ets de réalisation d’infrastructuresA routesA %ontsA barragesA" 7
:es %ro)ets d’a%%ui 5 la %roductionA formationsA assistanceA encadrement
tec&niqueA"
B8 Cla$$i'ication $elon l%o3Becti'
:es investissements se différent selon leurs ob)ectifsA on %eut citer <
♦ Le$ in&e$ti$$ement$ de rem)lacement et moderni$ation

1es investissements visent 5 rem%lacer les équi%ements anciens %ar de
nouveau4#
♦ Le$ in&e$ti$$ement$ d%e4)an$ion

Il s’agit de tous les investissements qui contribuent au dévelo%%ement de
l’activité d’une entre%riseA il %eut s’agir de lancement de nouveau4 %roduits
d’investissements visant 5 augmenter la ca%acité de %roduction de l’entre%riseA
d’acquisition des %etites sociétés e4térieures %ossédant des unités de %roduction
nécessaires 5 l’augmentation de l’entre%rise#
1/
♦ Le$ in&e$ti$$ement$ $tratgi*ue$

1e sont les investissements qui ont un as%ect stratégique %our l’entre%riseA
ils %euvent Dtre des investissements destinés 5 la rec&erc&e et le dévelo%%ement
sur un secteur ou %our des %roduits %articuliersA une décision de %rotection de la
%art du marc&é de l’entre%rise sur certains %roduitsA une décision d’im%lantation
de filiale 5 l’étranger ou d’acquisition de sociétéA ou bien d’autres t(%es
d’investissements qui refl'tent les grands c&oi4 stratégiques de l’entre%rise#
#artie " Cha)itre" Cadre thori*ue
♦ Le$ in&e$ti$$ement$ humain$ et $ociau4

Ils corres%ondent au recrutement de dirigeantsA de cadres em%lo(ésA"A de
dé%enses de formation et de %erfectionnementA de l’amélioration de conditions de
travailA d’investissements d’intérDts %ublics ,%artici%ation 5 des activités sociales
et d’éducation".A des investissements anti7%ollution#
Section , Cnralit $ur la 3an*ue

6ans toute économieA la banque )oue un r-le im%ortant# Elle est l’une des
%remi'res ressources de financement de l’activité économiqueA son intervention
dans la création d’entre%rise lorsqu’elle est sollicitée#
:e s(st'me bancaire actuel algérien ne ré%ond %as au4 normes
internationalesA c’est un s(st'me quiA en dé%it de quelques semblants de reformesA
n’arrive tou)ours %as 5 attirer l’investissement#
;our que la banque )oue %leinement son r-leA les reformes 5 engager doivent
im%érativement libérer l’es%rit d’initiative des banquiers et raccourcir les délais
dans les études des dossiers#
,8" D'inition de la 3an*ue

:a banque est une entre%rise %articuli're qui reMoit les dé%-ts et les fonds
de ses clients ,entre%rises ou %articuliers.A elle g're leurs mo(ens de %aiements
,cartes de créditA c&'que".A et leur accorde de %rDts#
:a banque )oue un r-le économique fondamental dans la mesure oN elle finance
l’activité 5 travers la création monétaire# En d’autre termeA c’est une entre%rise
qui a un statut )uridiqueA une organisationA un s(st'me de %ilotage et une
stratégie# Elle a des activités s%écifiques et contribue au financement du secteur
20
%ublic et du secteur %rivéA elle collecte l’é%argne qu’elle mis 5 la dis%osition des
agents économiques sous forme de crédit#
:a banque a %our ob)et de fournir des %roduits et des services financiers variés#
Elle forme un réseau qui est constitué de banque 5 statut commercialA de banque
d’affaireA de dé%-tA de banque généraliste#
#artie " Cha)itre" Cadre thori*ue
,8, Le$ 'onction$ DrEle$F de la 3an*ue

En AlgérieA le r-le des banques se limite %rinci%alement 5 collecter des
dé%-ts et accorder des crédits# !ous la %ression de la concurrenceA les banques
ont d9 élargir leur c&am% de com%étences si bien qu’au)ourd’&uiA il est %ossible
de dénombrer cinq ,. missions qui sont <
♦ La ge$tion du $.$tème de )aiement

:’organisation du s(st'me de %aiement est une fonction tr's %résente#
:es banques g'rent en effet tout le s(st'me com%table %ermettant
l’enregistrement des flu4 monétaires entre agents économiques#
A l’intérieur de ce conce%t tr's général de gestion de s(st'me de %aiementA il se
trouve des fonctions %lus %récises %armi lesquelles <
7 :a gestion des o%érations de c&ange quiA &istoriquement f9t une des
%remi'res missions assumées %ar l’Etat#
7 :a gestion de dé%-ts 5 vue enregistrés en com%te courent et %ermettant au4
titulaires des com%tes de %a(er %ar c&'que et cartes de crédit les ac&ats de biens
et services en rendant les transactions %ar ce biaisA %lus aisésA %lus ra%ides et %lus
s9resA les banques ont %ermis un accroissement de l’activité économique et c’est
l5 un service considérable qu’elles rendent 5 la société de%uis la révolution
industrielle#
7 :a garde de valeurs ,orA titres.A %our le com%te du tiersA a cet égardA il n’est
%as inutile de ra%%eler que les %remi'res banques assur'rent la garde de valeurs
contre remise d’un certificat de dé%-t qui ne tarde %as 5 circuler comme mo(en
de %aiement#

♦ Mi$$ion d%intermdiaire

21
Elle est essentielle et s’av're directement liée 5 la transformation des
ressources collectées ,dé%-ts reMus. en crédit# En effetA c’est avec les fonds
collectés au %r's des ménages que les banques financent les %ro)ets
d’investissements et d’e4%loitationA tout en %renant la %récaution de fi4er les
éc&éances# 1e %rocédé %ermet au4 banques de mobiliser des ca%itau4 tr's
im%ortants#


#artie " Cha)itre" Cadre thori*ue
♦ Mi$$ion d%a$$urance

1ette mission s’e4erce vis757vis des clients de la banque et du risque
d’insolvabilité de ceu47ci#
:orsque ce risque est matérialiséA la banque %eut intervenir en fournissant les
liquidités sans lesquelles le client serait défautA cette assurance im%licite %eut
%rendre %lusieurs formes allant de l’autorisation de découvert 5 l’escom%te
d’effets en %assant %ar la signature d’un accord de substitution %our les
entre%rises engagées dans un %rogramme d’émission des titres#
!i cette mission d’assurance est assumée %ar le biais d’un crédit accordéA elle
diff're fondamentalement de la mission d’intermédiation dans la mesure oN celle
qui fond la demande de liquidation quiA s’il n’est %as contournéA %eut entraKner la
ru%ture de la relation commerciale entre banque et son client#
♦ Mi$$ion de con$eil

1ette mission est e4trDmement large et de %lus en %lus valorisée %our
deu4 raisons <
7
O6’une %artA la com%le4ité des o%érations financi'res ,notamment en
mati're de gestion des risques. et de la tendance observée de faire des directions
financi'res des centres de %rofits incitent les entre%rises a solliciter l’avis
d’e4%erts financiers que les banquesA %ar leurs tailles et leurs %ositions
%rivilégiées sont les mieu4 5 mDme d’em%lo(er#

O6’autre %artA la standardisation de certaines activités autorisées une
migration naturelle de ces activités des organisations ,bancaires. vers les marc&és
,financiers. im%osant au4 %remi'res une s%écialisation dans les conseil et l’offre
22
de %roduits sur mesure sous %eine de marginalisation ou de dis%arition %ure et
sim%le#

1ette mission de conseil est devenue tr's large touc&ant de nombreu4
domaines tel que ceu4 de la fiscalitéA de la gestion du %atrimoine de la trésorerie
des o%érations de &aut de bilans de l’assurance#
#artie " Cha)itre" Cadre thori*ue
♦ Mi$$ion de )oliti*ue

:es banques sont ainsi le levier essentiel de la %olitique monétaireA que
celle7ci soit a4ée sur un contr-le quantitatifA ou sur un contr-le %ar les tau4
d’intérDts#
;ar ailleursA le s(st'me bancaire intervient de faMon directe en souscrivant les
titres émis %ar l’Etat#
;ar les ressources qu’il mobiliseA il a cette ca%acité de financer l’Etat que ne
%euvent avoir les agents économiques %ris individuellement#

:es banques se limitent au financement des %lans d’investissement et de
%roduction des entre%rises arrDtées %ar l’Etat#
Mais le %assage 5 l’économie du marc&éA le s(st'me bancaire Algérien a connu
des reformes qui l’ont mené %rogressivement vers l’ouverture des marc&és de
l’offre et de la demandeA en l’occurrence une augmentation des mouvements de la
banque qui a d9 d's lorsA se doter d’une structure lui %ermettant de ré%ondre au4
e4igences de sa client'le afin de la satisfaire#
Section 3 Le financement

:e financement constitue une condition nécessaire %our le
fonctionnement et le dévelo%%ement d’une économie qu’elle soit libérale ou
%lanifiéeA le secteur bancaire a un r-le im%ortant 5 )ouer du fait qu’il constitue
l’une des %remi'res sources de financement#
(8"8 D'inition du 'inancement
23

:e financement %eut Dtre défini comme étant la mise en dis%osition des
ressources %ar un agent économique en ca%acité en faveur d’un autre agent se
trouvant en besoin de financement et ce %our ob)ectif de réalisation d’un %ro)et
d’investissement ou d’e4%loitation#
#artie " Cha)itre" Cadre thori*ue
(8,8 Le$ t.)e$ du 'inancement de$ in&e$ti$$ement$

:e financement d’un investissement nécessite la mise en %lace de
ca%itau4 souvent im%ortante que l’entre%rise %eut se %rocurer de %lusieurs
mani'res <
7 :’autofinancement#
7 :e recours au marc&é financier ,3ourse.#
7 :e financement %ar les organismes %réteurs ,em%runt bancaireA marc&é
monétaire.#
♦ L%auto'inancement
:’e4%lication courante doit dégager des %rofits suffisants %our assurer
la %érennité de l’entre%rise# :a %artie non distribuée de ces %rofits viendra
s’a)outer au ca%ital financier dé)5 e4istant# :’autofinancement %résente
l’avantage d’Dtre un financement gratuit#

Eoutes foisA il est en général d’un faible montant alors que les
investissements 5 réaliser sont fort co9teu4 d’oN la nécessiter de recourir au4
ressources e4ternes de financement#
♦ Le march 'inancier DBour$eF

:a bourse %ermet au4 entre%rises d’obtenir des financements 5 long
termeA grPce 5 l’é%argne des ménages qui effectuent des %lacements en valeurs
mobili're#
24
♦ Le 'inancement de$ organi$me$ )rteur$ Dl%em)runt 3ancaireG
march montaireF
:’entre%rise %eut avoir recours 5 un em%runt bancaire 5 mo(en ou 5 long
terme %our financer son %ro)et %ar ra%%ort 5 l’augmentation de ca%ital# :’em%runt
5 un co9t 5 %rioriA quelque soit les résultats obtenus#
:’entre%rise sera tenue de %a(er les frais financiers et que ces frais sont
fiscalement déductibles#
#artie " Cha)itre" Cadre thori*ue
Conclu$ion
Eout investissement nécessite un a%%ort financier# Ious avons fais ci7
dessus allusion au4 différents t(%es de financement de l’investissement# 6ans la
%lu%art des casA il se fait en %artie %ar la banque#

2
#artie " Ch)itre, le crdit d%in&e$ti$$ement
Cha)itre , Le crdit d%in&e$ti$$ement

Introduction
:’entre%rise n’a %as seulement besoin d’un volant de trésorerie %our
assurer des dé%enses ra%%roc&ées destinées 5 Dtre couvertes %ar des rentrées
éminentesA mais elle doit aussi définir et %romouvoir une %olitique
d’investissement F ce qui im%lique la dis%osition de ca%itau4 %lus im%ortants
immobilisés dans l’entre%rise %our une durée beaucou% %lus longue #
6ans ce domaineA les banques et les établissements financiers a%%ortent 5
l’entre%rise une aide %récieuse et cela dans l’utilisation des trois %rocédés qui
%ermettent le financement des crédits# :es banques interviennent tout d’abord
dans la réalisation des o%érations financi'res intéressant l’entre%rise F elles
fournissent en outre 5 cette derni're une forme de crédit 5 mo(en ou 5 long
terme F enfin une tec&nique %lus récente %ermet également 5 l’entre%rise
d’effectuer des investissements F cQest la location du matériel ou d’immeuble
sous forme de crédit7bail#

Section 1 Les crédits


:e crédit d’investissement ,1M:E. finance les immobilisations qui
%ermettent la création ou le dévelo%%ement d’une entre%rise#
:e crédit d’investissement est en r'gle générale octro(é %our une durée
su%%osée raisonnableA cQest757dire que la durée des amortissements est égale 5 la
2$
durée de remboursement de ce crédit# ;our la banqueA octro(er un crédit c’est
s’inscrire dans une relation durable avec l’entre%rise#
"-" D'inition de crdit

G >aire créditA c’est faire confiance F c’est donner librement la
dis%osition effective et immédiate d’un bien réel ou d’un %ouvoir d’ac&at contre
la %romesse que le mDme bien ou un bien équivalent vous sera restitué dans un
certain délai souvent avec rémunération du service rendu et du c&ange couruA
danger de %erte %artielle ou totale que com%orte la nature mDme du service J#
,H#;EEIE 6UEA::I!.
#artie " Cha)itre, le crdit d%in&e$ti$$ement
Un autre éminent s%écialiste en la mati're ,EMMAIUE: 6E !EHE. définit le
crédit comme étant une force incor%orelleA c’est le levier essentiel des affaires F
sans lui les entre%rises se traKneraient misérablementA inca%ables de se
dévelo%%er F avec lui les %ossibilités de la %roduction et des éc&anges deviennent
infinisA c’est le %rinci%al facteur du %rogr's de l’&umanité#

1’est deu4 définitions %ermettent de mieu4 situer au sens large du terme le
créditA son utilité dans la vie économiqueA tant il constitue un vecteur im%ortant
de croissance et de la création de ric&esses#
IéanmoinsA le financement de l’investissement %ar la banque %résente certaines
contraintes#
"-, Le$ contrainte$ de crdit

A H Le$ contrainte$ lie$ I la 3an*ue

:es contraintes rencontrées dans ce domaine ne %euvent Dtre
enti'rement im%utées 5 la res%onsabilité unique de la banqueA tant elles rel'vent
les insuffisances aussi bien de celle7ci que des entre%rises elles mDme ou de leur
environnement commun#

♦ Dlai$ de traitement de$ do$$ier$ de crdit-

Il$ ont tou)ours constitué l’ob)et de réclamation de la client'le 5
l’encontre de la banque#
1ela s’e4%lique essentiellement %ar l’insuffisance en nombre et en qualité de
%ersonnel qualifié en mati're d’a%%réciation et d’évaluation du risque de crédit
2*
au niveau localA ce qui )ustifie les décisions de la centralisation des dossiers au
niveau de la direction générale#

♦ autre$ contrainte$-

;armi les causes essentielles a(ant une incidence négative sur les délais
de traitement des dossiers de créditA nous citerons la non fiabilité de %lusieurs
documents %ouvant constituer la base mDme de la décision du banquier 5
octro(er ou non les crédits notamment les %i'ces com%tablesA documents
financiersA e4%ertiseA tec&niqueA " qui ne refl'tent gu're la réalité des
entre%rises étudiées#

#artie " Cha)itre, le crdit d%in&e$ti$$ement
B H Le$ contrainte$ lie$ au4 entre)ri$e$-

:es conditions de crédit ne sont %as tou)ours res%ectées du fait que les
besoins e4%rimés %ar les entre%rises sont mal a%%récier#
:e financement bancaire des investissements étant soumis 5 des r'gles
%rudentielles universellesA il est donc subordonné et octro(é sur la base d’un
dossier qui fera l’ob)et d’une anal(se financi're et de rentabilité afin de
déterminer la viabilité et la remboursabilité des concours 5 octro(é %our le %ro)et
et le %romoteur#
1e%endantA dans son anal(se critique du risque bancaireA la banque est souvent
confrontée au4 %robl'mes ci a%r's <
♦ :’insuffisance des fonds %ro%res du %romoteurs ,au4 moins 30R du
montant globale des investissements. résultant entre autre de la forme
)uridique des entre%rises ,!AR:. souvent avec un ca%ital social faible
, dérisoire. de 100 000 6A#
♦ 6ifficulté 5 mesurer le marc&é oN évolue l’entre%riseA caractérisée %ar
un environnement concurrentiel# :’absence de données statistiques
fiables 5 ce %ro%os est ressentie %ar beaucou% de c&arges d’études de
crédit#
♦ Rentabilité financi're incertaine 5 mDme d’assurer le remboursement du
crédit ,ca%ital et intérDt.A une rémunération des fonds %ro%res engagés#
♦ :’absence de )ustificatifs liant les %romoteurs 5 leurs %ro)ets
,qualificatifA e4%érience"##.#
2+
♦ :es données relatives 5 l’&onorabilitéA la moralitéA le sérieu4 et le
com%ortement e4em%laire en affaire des %romoteurs sont un crit're
essentiel dans la décision d’octroi de créditA mais cet as%ect est difficile 5
maKtriser#
♦ :e c&oi4 des %ro)ets est souvent fortuitA il ne résulte %as d’une réfle4ion
ob)ectiveA c’est %our cela qu il faut des garanties %our mesurer la volonté
des %romoteurs de faire aboutir leurs %ro)ets#
♦ :es garanties %ro%osées en couverture des crédits que l’usage et la
réglementation %rudentielle im%osent au4 banquesA e4erMant sur les
%romoteurs une action %s(c&ologique qui les %oussent au res%ect de leurs
#artie " Cha)itre, le crdit d%in&e$ti$$ement
engagementsA mais qui sont de fait ino%érantes %ar absence de contr-le et de
suivi effectifs#
CH Le$ contrainte$ r$ultant de l%tat d%e$)rit de$ client$ I l%gard de$
3an*ue$

1ertain investisseurs accusent souvent les banques de ne %as %rendre de
risque %our financer leur %ro)et d’investissementA d’autre consid'rent que le
crédit est un droit %arce qu’il s’inscrit dans le cadre de %rogramme national#
Il faut comme mDme ra%%eler qu’une banque ,%ubliqueA %rivée. est une
entre%rise commerciale qui o%'re sur un secteur de l’économie nationale d’une
e4trDme sensibilité et dont la raison %rinci%ale est la rentabilité financi're#
:a raison d’Dtre de la banque est de faire du crédit au4 ménages ,%articuliers.A
entre%risesA elle ne %eut de se faire avoir une mauvaise volonté de faire des
crédits#

Iéanmoins Aces concours vont évidemment au4 entre%rises a(ant des
débouc&es Adonc un marc&e viable Arentable et ca%able de soutenir une
com%étition commerciale Aétant donné que la banque o%'re désormais dans un
nouvel es%ace bancaire tr's fortement concurrentiel#

D H Le$ 3an*ue$ comme uni*ue mo.en de 'inancement de l%conomie

:e financement des entre%rises se fait quasiment %ar le biais des crédits
bancairesA ce qui constitue un frein %our la %rise en c&arge de tous les %ro)etsA le
2/
crédit bancaire a(ant des limites qui sont fi4ées 5 traversA entre autreA les ratios
de solvabilitéA de liquidités et de division des risquesA il est clair que les banques
algérienne ne %ourront su%%orter seules indéfiniment tous %oids de
>inancement des entre%rises# ;our ( remédierA il ( a lieu de dévelo%%er d’autres
mo(ens de financement tel que le leasing la création de société de ca%ital risque
1réation de banque d’investissementA le dévelo%%ement de la bourse des valeursA
:e %artenariat ,ouverture de leur ca%ital socialA émission d’em%runts obligatoire
;our le financement de dévelo%%ement#

#artie " Cha)itre, le crdit d%in&e$ti$$ement
Section 2 Les crédits d’investissements
,-" H D'inition de crdit d%in&e$ti$$ement

:e crédit d’investissement a%%elé aussi crédit 5 mo(en et long termeA
finance les immobilisations qui re%résentent l’outil de travail de l’entre%rise F
%armi les quelles nous retrouveront bPtimentsA équi%ements"
Il %eut également s’agir en agriculture du financement de c&e%tels ou
de %lantationA les crédits d’investissements sont acquis %our une longue durée au
cours de laquelle leur utilisation %ermettra de dégager un c&iffre d’affaire et un
bénéfice dont une %artie servira au remboursement de crédit#

:es crédits d’investissements se subdiviser en crédits 5 mo(en terme et
en crédits 5 long termeA ainsi il e4iste une autre forme de crédit %ermettra 5
l’entre%rise d’acquérir des investissements F c’est le crédit7bail ou :EA!IIH#
,-, H Le$ t.)e$ de crdit d%in&e$ti$$ement

A8 Le$ crdit$ I mo.en terme

:es crédits d’investissements 5 mo(en terme sont %ar définition des
crédits dont la durée se situe environs entre 6eu4 ,2. 5 se%t ,*. ans#
30
1es crédits sont généralement destines 5 financer l’acquisition d’équi%ement
légersA cQest757dire ceu4 dont la durée d’amortissement est égale 5 la durée de
remboursement de ces crédits#

♦ HCrdit I long et mo.en terme$ mo3ili$a3le

;our récu%éré la trésorerie engagée dans une o%ération de crédit 5
mo(en termeA la banque %ourrait mobiliser sa créance sur le marc&é monétaire
mais cette %ossibilité n’e4iste %as en cours en Algérie ,facilité sa circulation en
la constatant %ar un titre négociable.#

#artie " Cha)itre, le crdit d%in&e$ti$$ement
♦ /Crdit I mo.en terme non mo3ili$a3le

1e sont des crédits 5 mo(en terme ordinaireA distribués %ar la banque
#sous l’a%%ui de la banque centraleA ils sont %lus sim%leA co9teu4 que crédit 5
long et mo(en terme mobilisables car ils im%liquent %our la banque des %rises de
garanties#
B8 Le$ crdit$ I long terme

:e crédit 5 long terme s’inscrit dans la fourc&ette de !e%t ,*. 5 Singt
,20. ansA il finance les immobilisations lourdes notamment les constructions#
:e crédit 5 long terme se distribue généralement sous forme de %rDt mis
intégralement 5 la dis%osition des em%runteurs %ar des établissements s%écialisés
,banques d’affaires ".#
:es crédits en général sont distribués %ar les banques de dé%-tsA les banques
d’affaires ou encore les banques de crédit 5 long et mo(en terme#
1ette forme de crédit a des avantages et des inconvénients#

♦ Le$ a&antage$ de$ crdit$ I long terme

JJ :’e4istence de s9retés réelles et d’assurances variées qui
sécurisent sur le sort des crédits en cas de sinistre ou en cas de force ma)eur#
31

JJLa %ossibilité %our la banque d’obtenir de la %art de l’Etat des
bonificationsA dans le but d’encourager les %ro)ets 5 caract're %rioritaire#

JJ :a %ossibilité d’effectuer un réescom%te au%r's de la banque
d’Algérie#
♦ Le$ incon&nient$ de$ crdit$ I long terme

JJ:es s9retés réelles %euvent s’avérer insuffisanteA surtout si l’actif
n’est %as réalisé#


#artie " Cha)itre, le crdit d%in&e$ti$$ement
JJ:e décalage ou %rolongement des éc&éances des crédits %euvent
engendrer une évaluation des montants accordésA surtout en %résence d’un tau4
d’inflation élevé en Algérie#

JJ:e remboursement des anuités est conditionné %ar la réalisation
de bénéfice %ar l’entre%riseA ce qui n’est %as évidentA la %roductivité étant otage
d’une économie et d’une monnaie instable#

C8 Le crdit83ail DLea$ing)

♦ D'inition

Il est une tec&nique de financement d’une immobilisation %ar
laquelle une banque ou une société financi're acquiert un bien meuble ou
immeuble %our le louer 5 l’entre%riseA cette derni're a(ant la %ossibilité de
rac&eter le bien loué %our une valeur résiduelle généralement faible en fin du
contrat#
1e n’est une vente 5 tem%érament car l’utilisateur n’est %as %ro%riétaire du
bien financé#
♦ Mcani$me$

OO:’entre%rise c&oisie son équi%ement#
32

OO:e fournisseur est réglé %ar la société de crédit7bail#

OO:a durée du contrat doit corres%ondre 5 la vie économique du
bien loué#

OOA la fin du contratA le locataire %eut acquérir le bien louéA le
restituer ou dans certains cas renouveler le contrat sur des nouvelles bases#

♦ Le$ 'orme$ de crdit83ail
Il e4iste deu4 formes <
a8 Le crdit83ail mo3ilier

Il %orte sur les équi%ements qui doivent Dtre utiliser %our les besoins
de l’entre%rise ou 5 titres mi4tes et %artici%er 5 la %roduction de l’entre%rise F il

#artie " Cha)itre, le crdit d%in&e$ti$$ement
ne %eut s’a%%liquer au4 fonds du commerce et au4 logiciels informatiqueA il est
distribué %ar des sociétés filiales de banques#
38 Le crdit83ail immo3ilier

Il concerne des biens immobiliers %rofessionnels dé)5 construits ou 5
construire# Il est distribué %ar des sociétés s%écialisées ou des banques %ouvant
ado%ter le statut de sociétés immobili'res %our le commerce et l’industrie
,!I1@MI.#
:es !I1@MI bénéficient de la trans%arence fiscale et leur locataire %euvent
récu%érer eu4 mDme la ESA
:es !I1@MI ne %euvent intervenir que si le locataire est im%osable dans la
catégorie des bénéfices industriels et commerciau4#
♦ Le$ a&antage$ du crdit83ail

OO:e crédit7bail est d’une grande sou%lesse d’utilisation#

OOIl n’e4ige aucun autofinancement#

33
OO:’utilisation étant locataire du bien financé n’a %as 5 fournir des
garanties réelles#

OOIl n’( a %as d’immobilisation au bien %uisqu’il s’agit de location#

OO:es lo(ers sont %assés en frais générau4 5 conditions que la durée de
location corres%ondante 5 la vie économique du bien loué#

♦ Le$ incon&nient$ du crdit83ail

OOIl s’agit d’une tec&nique de financement d’un co9t élevéA surtout
%our les %etits investissements#

OO:es biens financés ne %euvent Dtre donnés en garanties#


#artie " Cha)itre, le crdit d%in&e$ti$$ement
OO:e locataire en rac&etant le bienA mDme %our une valeur résiduelle
faible doit l’amortir 5 l’issue du contrat#

:es reformes économiques ont rendu les banques algériennes rigides
dans la %rocédure de financement des investissements#
6e ce faitA elles e4igent au4 clients la %ossession d’un %ourcentage im%ortant du
ca%ital %our leur accorder la fraction restante %our financer leurs %ro)ets
d’investissement et elles ne %ermettent en tout état de causeA un financement
total#
Section 3 Les risques et es !aranties
:e recourt au crédit est indis%ensable %our le fonctionnement de la
mac&ine économique# En effetA le crédit %ermet de maintenir et d’augmenter la
%roductionA et aussi lorsque les investisseurs %ro)etés dé%assent les %ossibilités
financi'res #1e%endantA les crédits %résentent %lusieurs risques %our les banquesA
celles7ci %rennent des %récautions en utilisant des mo(ens réglementaires %our
les minimiser#
6e celaA il convient de dire que toutes o%érations d’octroi de crédit doivent
ré%ondre au double souci <

34
♦ :a sécurité %our %réserver contre les différents risques qui seront
engendrés %ar ces o%érations#

♦ 6e la rentabilité en faisant un meilleur usage des em%lois de la
banque# AlorsA on constate qu’un sim%le retard de remboursement
%eut Dtre %ré)udiciable %our la banque qui travail avec les fonds des
dé%osants#
(-" Le$ ri$*ue$ 3ancaire$

:es risques et les crédits sont deu4 termes qui sont fréquemment
utilisés dans le langage bancaire %arce que l’activité bancaire se trouve dominée
%ar la notion du risque#
#artie " Cha)itre, le crdit d%in&e$ti$$ement
A8 D'inition du ri$*ue

:e risque bancaire est un fait im%révisible ou du moins incertain et le
risque du crédit est cette im%révisibilité de banquier 5 récu%érer ou %as la
créance 5 éc&éance#
6’autre terme <
:e risque du crédit est le risque auquel s’e4%ose un créancier dans le
cas ou le débiteur se rév'le inca%able de res%ecter ces engagementsA cQest757dire
de rembourser sa dette ou de %a(er les intérDts de cette dette#
B8 Le$ t.)e$ de ri$*ue
Il e4iste %lusieurs risques bancaires 5 savoir <

♦ Le ri$*ue de non rem3our$ement

Il e4iste trois catégories de risque de non remboursement qui sont les
suivants <

OO:a dégradation de la situation financi're du client cQest757direA
l’inca%acité ou l’insolvabilité d’un débiteur de rembourser sa dette dans des
délais %révus#
3

OO:a mauvaise foisA cQest757dire quand le débiteur est ca%able d’effectuer
les remboursements 5 l’éc&éanceA mais %ar la mauvaise foisA il ne rembourse
%as#

OO:e refus de rembourserA cQest757dire que le débiteur ne rembourse %asA
donc il est décidé de ne %as rembourser sa dette#
♦ Le ri$*ue d%immo3ili$ation

1ette situation se %résente lorsque le banquier ne %eut %as récu%érer
ses créances dans les délais convenus dans la convention de crédit# Elle %eut
causer des %erturbations et des %ré)udices 5 la banque comme %ar e4em%leA son
inca%acité 5 assumer les engagements envers les autresA com%te tenu de
l’absence momentanée de fonds#
#artie " Cha)itre, le crdit d%in&e$ti$$ement
@n %eut aussi définir le risque d’immobilisation comme étant l’im%ossibilité 5
la banque de mobiliser ses créances au%r's d’institut d’émission,la banque
centrale. AcQest757dire qu’elle ne %eut %as réescom%ter les créances sur les
client'les sous forme de %rDts au%r's de la banque#
♦ Le risque de tau" d’intér#t

:e risque de tau4 d’intérDt est le risque couru %ar une banqueA celui de
voir ses revenus et sa valeur marc&ande influencée d’une faMon négative %ar une
variation im%révu des tau4 d’intérDts#
ETEM;:E < une banque octroi un crédit 5 une %ersonne en début de l’année
1//$ 5 un tau4 d’intérDt de 0+R#
1ette %ersonne va rembourser dans un délai de 0 ans et ce tau4 d’intérDt a été
c&angé en 2002 F alors ici les recettes récu%érées %ar la banque vont Dtre
éc&angées au fur et 5 mesure que le tau4 d’intérDt c&angera#
Mais au)ourd’&ui ce risque n’a %as une raison d’e4istence %arce que les banques
a%%liquent un tau4 d’intérDt variable#
♦ Le risque de tau" de c$an!e

3$
1’est le risque lié 5 la variation future des tau4 de c&angeA un
banquier qui s’engage dans une transaction internationale %eut Dtre amener et
accorder des %rDts en devises %our son client#
ETEM;:E < le banquier qui octroi un crédit en devise,euro. 5 la date de
l’éc&éanceA la valeur de cette devise a diminuéA alors le banquier va %rendre la
différence entre la date de l’octroi et la date de l’éc&éance de crédit#
Au)ourd’&ui mDmeA le risque n’a %as été %ris en considération %arce que les
banques a%%liquent le régime de la devise variable#
♦ Le risque sectorie

Il est a%%elé aussi risque %rofessionnel ou encore cor%oratifA il est lié 5
la branc&e d’activité#
Il réside essentiellement dans les brusques c&angements qui %euvent se %roduire
dans les conditions d’e4%loitation commerciale ou industrielle d’une activité
donnéeA suite 5 des événements %récis F %énuries des mati'res %remi'resA
effondrement des %ri4A modification %rofondes dans les %rocédés de fabricationA
a%%arition de %roduits équivalents et moins c&ersA évolution de la mode ou
désaffection de la client'le#
#artie " Cha)itre, le crdit d%in&e$ti$$ement
1es engagements %euvent entraKner un d(sfonctionnement de l’entre%riseA et
com%romettre le remboursement des crédits#
1e risque menace les banques tro% engagées financi'rement dans un secteur
d’activité donné# il suffit que ce secteur soit durement fra%%é %ar une forte crise
,situationA contraction du marc&éA concurrence de %roduits étrangers de
meilleure qualité et %ri4. %our que la banque connaitra de graves difficultés#

♦ Le risque !énéra

1e risque est lié 5 la survenance de crise %olitique ou économique
interne ou encore d’événements naturels tels que les inondations A la séc&eresseA
les é%idémiesA qui %euvent causer des %ré)udices im%ortants au4 entre%rises#
:es crises de grande am%leur %euvent mDme amener des entre%rises 5 dé%oser
leurs bilans#

C8 Limitation de ri$*ue

:a limitation du risque est liée 5 la nature de crédits accordés en
%assant %ar le res%ect des %rocédures et des éta%es d’octroi d’un crédit#
En effetA l’anal(se de l’octroi du crédit est soumise 5 un certain nombre de
r'gles et %rocédures 5 savoir <
3*
:a division des risquesA res%ect des r'gles %rudentiellesA la mise en %lace d’une
%olitique sélective de crédit et le contr-le rigoureu4 de la commission bancaire#
♦ Limitation du ri$*ue )ar la di&i$ion de$ ri$*ue$

:a banque limite ses risques en ré%artissant ses em%lois sur le %lus
grand nombre %ossible d’entre%rises de secteur d’activité et de région#
:a division du risque constitue l’un des %rinci%es de base de la distribution du
crédit# Il s’agit d’un %rinci%e universelA consacré d’ailleurs %ar les ratios
%rudentielsA le r-le de cette division est de limiter le volume des crédits qui
%euvent Dtre accordés 5 un seul client#
##
♦ Limitation du ri$*ue )ar le re$)ect de$ règle$ )rudentielle$

:es banques sont tenues de res%ecter les r'gles %rudentielles de la
gestion bancaire#
Od’éviter le risque de concentration des engagements sur un mDme
bénéficiaire oN grou%e de bénéficiaire#

#artie " Cha)itre, le crdit d%in&e$ti$$ement
Ointerrom%re la détérioration du ratio de solvabilité de la banque et de
garantir les dé%-ts de sa client'le en assurant une couverture minimale
%ermanente de crédit distribuer %ar ces fonds %ro%res#

O&armoniser les %ratiques du secteurs bancaire et financier national et de
les ra%%roc&er des normes et %ratiques internationales#

♦ Limitation du ri$*ue )ar le contrEle de la commi$$ion 3ancaire

:a commission bancaire est c&argée de <

Oe4aminer les conditions d’e4%loitation et la situation financi're des
banques et établissements financiers#

Ocontr-ler la bonne a%%lication de la réglementation bancaire#

Osanctionner les manquements constater#

Oveiller au res%ect des r'gles de bonne conduite de la %rofession#
3+
:a banque recours 5 la commission bancaire lorsque le crédit demandé est d’un
montant tro% élevé#
♦ Limitation du ri$*ue )ar une )oliti*ue $lecti&e du crdit

:a banque centrale %roc'de 5 un contr-le quantitatif et qualitatif de
crédits consentis %ar les banques commerciales en %osant des limites de
réescom%te %our réduire la masse des crédits#
En effetA la création monétaire oblige les banques 5 suivre une %olitique
sélective de crédit#
A la suite de l’anal(se des différentes mesures de réduction des risques liés
au4 crédits F le banquier est amené 5 décider <

Ode ne %as soutenir financi'rement l’entre%rise si elle %résente des risques
im%ortants#
Od’accorder les crédits s’il )uge que l’entre%rise est ca%able de
rembourser#
:e banquier g're ses risques avant l’octroi d’un crédit et durant la
%ériode de son utilisation# Malgré les %récautions %risesA les risques ne sont %as
totalement limités ce qui %ousse le banquier 5 faire a%%el 5 d’autres mesures de
#artie " Ch)itre, le crdit d%in&e$ti$$ement
réduction des risquesA en l’occurrence assurer des garanties consenties %ar les
clients en contre %artie des créances#
(-, Le$ garantie$ 3ancaire$

:orsque le banquier accorde des créditsA il le fait en grande %artie avec
des fonds qui ne lui a%%artiennent %as#
Il doit de ce fait Dtre %rudent dans la gestion des fonds qui lui sont confiésA il doit
confronter sa %osition de créancier en %renant des garanties#
A8 D'inition de$ garantie$ 3ancaire$

Une garantie bancaire est une neutralisation d’une %romesse de
%a(er faite au créancier %ar le débiteur %rinci%al ou %ar une autre %ersonne sous
la forme d’un engagement effectuant 5 son %rofit#
B8 Le$ t.)e$ de garantie$ 3ancaire$
@n distingue deu4 t(%es de garanties qui sont <
OOOles garanties %ersonnelles#
3/
OOOles garanties réelles#
♦ Le$ garantie$ )er$onnelle$

Elles sont constituées %ar l’engagement d’une ou de %lusieurs
%ersonnes 5 rembourser le créancier#
Il e4iste deu4 t(%es de garanties %ersonnelles qui sont <
7le cautionnement et l’aval#
"8 le cautionnement

1’est un engagement %ris %ar un tiers a%%elé G caution JA en cas de
défaillance du débiteur#
!elon l’article $44 du code civilA le cautionnement est définit comme
étant < G un contrat %ar lequel une %ersonne garanties l’e4écution d’une
@bligation en s’engageant envers les créanciers 5 satisfaire a cette
@bligationA si le débiteur n’( satisfait %as lui7mDme# J
6ans le cas de cautionnementA il ( a lieu de %rendre certaines
%récautions )uridiques qui sont <

#artie " Cha)itre, le crdit d%in&e$ti$$ement
OO:a vérification de la ca%acité )uridique de la %ersonne %&(sique qui
donne caution#
OO:a caution doit tou)ours Dtre limitée dans son étendu et sa durée#
:a %ersonne qui se %ro%ose %our Dtre caution doit avoir la ca%acité de )ouissance
qui se définit comme étant l’a%titude d’avoir des droitsA des obligations et la
ca%acité d’e4ercer le %ouvoir de mettre en Uuvre soit mDme ces droits et ces
obligations#
!’il s’agit d’une %ersonne moraleA le banquier doit vérifier %réalablement si les
statuts de l’entre%rise qui cautionne lui %ermettent de se %orter caution#

,8 L%a&al

:’aval est une variété de cautionnement %ro%re au4 effets de commerce#
Il est définit %ar l’article 40/ du code du commerce comme suit <
G :’aval est l’engagement d’une %ersonne de %a(er tout ou %artie d’un
montant d’une créance généralement un effet de commerce# J
:’aval est assimilé 5 la caution solidaire F l’avaliseur est tenu d’e4écuter
l’obligation de la mDme mani're que le débiteur %rinci%al# En cas de défaillance
40
du débiteur %rinci%alA l’avaliseur ne bénéficie ni de droit de discussion ni de
celui de division#
♦ Le$ garantie$ relle$

:es garanties réelles constituent en l’affectation d’un bien mobilier en
garantie d’une créance# 1ette affectation est irrévocableA )usqu’au
remboursement intégral du créancier#
Avant tout recueil de garantieAil est nécessaire au banquier de vérifier sur %lace
que le client est %ro%riétaire des biens qu’il donne en garantieA et que le
re%résentant qui agit au nom de client est bien &abilité de donner gage de tels
biens# :es garanties immobili'res sont généralement constituées sous forme de <
7&(%ot&'que#
7nantissement#
#artie " Cha)itre, le crdit d%in&e$ti$$ement
1% %L’$&'ot$(que
1’est une o%ération qui consiste 5 conférer au créancier un droit réel sur
les immeubles que le débiteur affectes en garantie de ses obligations F
l’&(%ot&'que doit Dtre inscrite 5 la conservation des &(%ot&écairesA a le droit de
faire saisir et vendre le bien grevé et de se faire %a(er sur le %ri4 %ar référence
au4 créanciers F dans les s9retés immobili'resA le banquier 5 intérDt 5 s’assurer
que la valeur du bien offertA en garantis est suffisante %ar ra%%ort 5 son
engagement et que ce bien ne soit %as dé)5 &(%ot&'queA cQest757dire que le client
doit %résenter un certificat négatif délivré %ar le service d’&(%ot&'que#

2% )antissement

:e nantissement est une garantie offerte %ar l’em%runteur 5 un
créancier afin de garantir le remboursement d’un %rDt# 1ette garantie %eut
corres%ondre 5 une &(%ot&'que sur un immeuble 5 un bien cor%orel %renant la
forme de biens de consommation et de stocL de l’entre%riseA d’actions et
obligationsA des effets négociables connaissement au certains biens incor%orels
comme des brevets et de droit d’auteur#
41
HénéralementA il est nécessaire de %révoir un nantissement lors des transactions
commerciales %articuli'rement lorsque des %rDts sont consentis %ar des banques
ou tout autre organisme financier# !i l’em%runteur ne fait %as face 5 des
engagementsA cQest757dire s’il ne rembourse %as le %rDt 5 l’éc&éanceA le créancier
%eut réaliser la gage %our récu%érer l’argent qui lui est du#
Il e4iste %lusieurs t(%es de nantissement <
OOIantissement de fonds de commerce#
OOIantissement du matériel et outillage#
OO Iantissement sur vé&icule automobile#
Malgré la multitude de garantie qu’un client %eut %résenter %our un
financement d’un créditA cette derni're est soumise au4 risques de non
remboursement qui %euvent Dtre engendrés %ar les situations liées 5 l’entre%rise
tel que l’environnement économique global de l’entre%rise# A cet effetA le
banquier doit Dtre %rudent dans le financement d’un crédit bancaire#
#artie " Cha)itre" Cadre thori*ue
Conclu$ion
Il n’est %as aisé 5 un banquier d’accorder un crédit d’investissementA sur
seulement la demande# Il est tenu de mener une enquDte rigoureuse en vérifiant
la consistance et la viabilité du %ro)et# Il doit obligatoirement s’entourer d’un
ma4imum de sécurité ,garanties. afin de %arer au4 éventuels risques au sens
large du terme#
42
#artie " Cha)itre ( le$ )rocdure$ d%octroi d%un crdit d%in&e$ti$$ement
*$a'itre 3 es 'rocédures d’octroi d’un crédit
d’investissement
:’octroi d’un crédit d’investissement %ar la banque doit im%érativement
ré%ondre a des crit'res que celle7ci est un droit d’e4iger afin de se %rémunir
contre d’éventuels risques#
6es formalités qui %ermettent 5 la banque une étude a%%rofondie du %ro)et 5
financerA 5 titre d’e4em%le la situation financi're du demandeur de créditA son
im%lantationA son environnementA ses mo(ens &umains et matérielsA son activité
si l’entre%rise est o%érationnelle ou l’activité %ro)etée#
A travers les informations que nous avons %u recueillir au%r's de différents
acteurs e4erMant au niveau des différentes banques im%lantées ,3IAA 3A6RA
1;AA 36:A".A les %rocédures d’octroi de crédit d’investissement %our
l’ensemble de ces banques sont %resque identiques#
43
Ious essa(erons de ra%%orter et de dévelo%%er de mieu4 que nous %ouvonsA les
%rocessus mis en Uuvre %ar le demandeur et la banque et aussi d’e4%liquer
l’utilité de tons les documents fournis au dossier#
Section1 e monta!e et évauation d’un dossier
d’investissement
:’e4amen d’une demande de crédit d’investissement se fait sur la
base d’un dossier que le %romoteur est tenu de dé%oser au niveau de l’agence
domiciliataire#
"8" Le$ document$ con$tituti'$ du do$$ier de crdit
d%in&e$ti$$ement
A H La demande de l%in&e$ti$$ement

Etablie conformément au canevas )oint en anne4e T etA est signé %ar la
%ersonne &abilitée 5 engager la société# :’agence devra s’assurer que toutes les
rubriques %révues dans le canevas suscité ont été correctement renseignées#
#artie " Cha)itre ( le$ )rocdure$ d%octroi d%un crdit d%in&e$ti$$ement
B H Document$ admini$trati'$

♦ 1o%ie légalisée des statuts %our les %ersonnes morale#
♦ délibération des associés autorisant le gérant 5 contracter des
em%runts bancaires si cette dis%osition n’est %as %révue dans les
statuts#
♦ 1o%ie légalisée du registre du commerce ou toute autre
autorisation ou agrément d’e4ercer#
♦ 1o%ie légalisée du 3@A: ,3ulletin @fficiel des Annonces
:égales.#
♦ 1o%ie légalisée du titre de %ro%riétéA acte administratifA bail de
location du terrain et2ou du local d’e4%loitation#
♦ 6élibération du conseil d’administration autorisant
l’investissement %our les entre%rises %ubliques économiques
,E;E.#
C H Document$ com)ta3le$
44
♦ 3ilan définitif et E1R ( com%ris les anne4es réglementaires des
trois ,3. derniers e4ercices clos 5 réclamer dans les mDmes
conditions que %our une demande de crédit d’e4%loitation#
♦ 3ilans et E1R %révisionnels étalés sur la durée du crédit sollicité et
dument signés %ar un res%onsable &abilité#
♦ ;i'ces fiscales et %arafiscales récentes ,73 ans. et a%urées %our les
marc&andises en activité et déclaration d’e4istence %our les
entre%rises n’a(ant %as encore e4ercé#
D H Document$ conomi*ue$ et 'inancier$

Une étude tec&nico7économique du %ro)et com%renant <
♦ Une note sur l’o%%ortunité du %ro)et#
♦ :a fic&e tec&nique#
♦ :a structure des co9ts#
♦ :a nature des crédits#
♦ :a structure de financement#
♦ :a structure des co9ts de %roduction et des %ris de vente#
♦ :’évolution des E1R étalée sur la durée du crédit sollicité#
#artie " Cha)itre ( le$ )rocdure$ d%octroi d%un crdit d%in&e$ti$$ement
♦ >actures %ro forma et2ou contrats commerciau4 récents %our les
équi%ements 5 acquérir#
♦ Etat descri%tif et estimatif des travau4 de Hénie 1ivil et 3Ptiment
restant 5 réaliser établi %ar un bureau d’arc&itecture agrée#
♦ Eout )ustificatifs des dé%enses dé)5 réalisées dans le cadre du
%ro)et#
E H Document$ techni*ue$

♦ ;ermis de construire en cours de validité#
♦ ;lan de masse et de situation du %ro)et 5 réaliser#
♦ ;lan d’arc&itecture et c&ar%ente#
♦ Etude géologique du site et l’autorisation de concession délivrée
%ar l’autorité com%étente %our les %ro)ets de carri're#
♦ Etude d’anal(se de la qualité du gisement %our les %ro)ets de
%roduction de matériau4 de construction et autres#
4
1es documents concernent les %ro)ets de construction#
"8, Etude$ technico8conomi*ue
!ur la base des documents remis %ar le %romoteurA l’agence aura 5
%rocéder 5 une étude destinée notamment 5 <
7Identifier avec %récision le %ro)et#
7estimer sa rentabilité %révisionnelle#
7dégager la structure de financement la %lus a%%ro%riée#
A8 #r$entation du )roBet
1ette %remi're %&ase consistera en une %résentation générale du
%rogramme d’investissement envisagé et ce 5 la fois au %lan %&(sique et au
%lan financier#
• Identi'ication du )roBet

Il s’agit de %réciser la nature e4acte de l’investissement envisagé 5
travers les rubriques ci7a%r's <
7la nature de l’investissement ,%ro)et neufA renouvellement ou e4tension.
#artie " Cha)itre ( le$ )rocdure$ d%octroi d%un crdit d%in&e$ti$$ement
7 im%lantation#
7branc&e d’activité#
7nature des %roduits et ca%acité de %roduction#
7co9t de l’investissement en dinars et en devises#
7nombre d’em%lois 5 créer#
7avantages fiscau4 et %arafiscau4#
B8 Structure de 'inancement en&i$age )ar le client
Montant ;ourcentage 6é)5 réalisée
;art d’autofinancement
1rédit interne
1rédit e4terne

C8 Dtail du coKt de l%in&e$ti$$ement )ar ru3ri*ue
4$
:e détail du %rogramme d’investissement %résenté %ar le %romoteur
dans le canevas de demande de crédit doit faire l’ob)et d’un e4amen
minutieu4 rubrique %ar rubriqueA %our assurer notamment que les co9ts sont
correctement évaluées ,factures définitives ou %ro formeA contrat.#
♦ Frai$ )rliminaire < cette rubrique englobe toutes les dé%enses
engagées %ar le %romoteur %endant la %&ase de maturation du
%ro)et et avant le lancement des travau4 de réalisation de l’usine#

1es dé%enses %ortent essentiellement sur <
7les frais d’étude et engineering ,arc&itectureA béton arméA
étude de sol et to%ogra%&ie.#
7les frais d’installation du c&antier#
7les frais d’anal(se des gisements de mati're %remi're#
7les frais de %ros%ection et %rise de contrat avec les différents
fournisseurs %otentiels et entre%rises de réalisation#
7les frais de constitution de la société ,statutA registre de commerce.#
♦ Terrain < indique le co9t d’acquisition de terrain ou sa valeur
vénale
#artie " Cha)itre ( le$ )rocdure$ d%octroi d%un crdit d%in&e$ti$$ement
♦ Cnie ci&il et 3Ltiment < cette rubrique com%rend toutes les
dé%enses destinées 5 la construction de l’usine et 5 son
aménagement 5 savoir <
7terrassement#
7gros Uuvres et cor%s d’état secondaires#
7voiries et réseau4 divers ,SR6.
7autres#

♦ E*ui)ement et )roduction : com%rend les équi%ements et
matériels de %roduction acquis ou 5 acquérir dont le co9t en dinar
et en devisesA doit Dtre )ustifier %ar des factures %ro forma
définitives ou contrats retenus dans le cadre du %ro)et
d’investissement#
♦ E*ui)ement au4iliaire : cette rubrique est com%osée de dé%enses
liée au4 équi%ements d’a%%oint tels que <
8 grou%es électrog'nes#
4*
8forage des %uits et tac&es d’eau#
8%oste transformateur#
8équi%ements de sécurité ,e4tincteurs.#

♦ Matriel de tran$)ort et de manutention :
7camion et semi7remorque#
7vé&icule utilitaires#
7vé&icule de trans%ort de %ersonnel#
7c&ariot élévateurA monteA c&arge#
♦ Matriel et mo3ilier de 3ureau :
7Mobilier#
7mac&ine 5 écrire et 5 calculer#
7équi%ement informatiqueA"
♦ Frai$ d%a))roche : cette rubrique com%rend les frais et
commissions in&érents au matériel 5 im%orter#
8assurance de trans%ort ,maritimeA aérien et terrestre.
7droits de douane et ta4es#
7frais d’emmagasinageA de manutention et trans%ort )usqu’au
site
7frais de transit#
#artie " Cha)itre ( le$ )rocdure$ d%octroi d%un crdit d%in&e$ti$$ement
♦ MontageG e$$ai$ et mi$e en route : il s’agit des frais montage des
équi%ements et leur mise en route %ar le fournisseur et2ou tout
autre intervenant qualifié# ces frais concernent <
8le co9t des %restations#
8les frais de sé)our des tec&niciens étrangers#
8la valeur des mati'res %remi'res et consommable a(ant servis
au4 différents essais tec&niques#
♦ Formation$ : frais de formation 5 l’étranger ou 5 l’intérieur du
%a(s du %ersonnel d’encadrement a%%elé 5 faire fonctionner
l’usine#
♦ IntrMt inter3ancaire$ : il s’agit d’intérDt se ra%%ortant 5 la
%ériode différée#
♦ Fond$ de roulement de dmarrage : toutes les dé%enses
d’e4%loitations ,frais de %ersonnelA mati're %remi'res et
4+
consommableA". nécessaire %our un c(cle de %roduction qui est
généralement de deu4 ,2. 5 trois ,3. mois#
Section 2 ana&se de a renta+iité du 'ro,et
:e souci ma)eur du banquier consiste 5 s’assurer de la rentabilité du
%ro)et et %ar la mDme de la ca%acité de l’entre%rise 5 faire face au
remboursement des crédits 5 mettre en %lace# ;our ce faireA il se basera
essentiellement sur les %récisions d’activités et de c&iffre d’affaire# Il aura donc
5 e4aminer les tableau4 des com%tes des résultats %révisionnels étalés sur la
durée du crédit sollicité#
A travers les tableau4 de com%te de résultat %révisionnelA le banquier
c&erc&era essentiellement 5 déterminer le cas&7flo? ou la ca%acité
d’autofinancementA élément fondamental dans l’a%%réciation du risque lié au
crédit d’investissement#
#artie " Cha)itre ( le$ )rocdure$ d%octroi d%un crdit d%in&e$ti$$ement
A8 La ca)acit d%auto'inancement

6estinée 5 la couverture des éc&éances de remboursement de crédit
bancaireA elle se calcule comme suit <
Ca)acit d%auto'inancement N r$ultat net Odotation au4 amorti$$ement
:’évolution de la ca%acité d’autofinancement au cours du %ériode
considéré est 5 mettre en %arall'le avec le tableau d’amortissement des crédits
bancaires#
1e tableau d’amortissement établi en tenant com%te <
7du montant du crédit#
7de la durée du crédit#
7de la %ériode de différé#
7du tau4 d’intérDt#
Années2Rubriques 1 2 3 4
4/
;rinci%al
IntérDt
Eotal annuité de remboursement

:e tableau ci7a%r's %ermet de déterminer le tau4 de couverture du service
de la dette %ar le cas&7flo?#
Ta3leau de dtermination du tau4 de cou&ertureG du $er&ice de la dette
Rubrique2années 1 2 3 4
1a%acité d’autofinancement
Annuité de remboursement
Ecart ,%ositif ou négatif.

1e tableau indique dans quelles conditions et 5 %artir de quel moment
l’entre%rise sera en mesure de faire %lace au4 éc&éances du crédit
d’investissement#
HénéralementA com%te tenu de la montée en cadenceA l’équilibre n’est atteint
qu’au bout de la deu4i'me année

#artie " Cha)itre ( le$ )rocdure$ d%octroi d%un crdit d%in&e$ti$$ement
B8 Mthode de dtermination de la renta3ilit d%un )roBet
;our déterminer la rentabilité d’un %ro)etA %lusieurs mét&odes %euvent
Dtre utiliséesA nous citeront %rinci%alement <
7:e délai de récu%ération#
7:a valeur actuelle nette ,SAI.#
7:’indice de rentabilité ,IR.#
:es mét&odes utilisent des données actualiséesA cQest757dire des valeurs
%révisionnelles affectées d’un cUfficient d’actualisation de mani're 5 les rendre
com%arable 5 la date de l’étude#
:a formule %ermettant d’obtenir le coefficient d’actualisation ,An. est la
suivante
An N "H D"OTF N D"OTF
0
a Iombre d’année#
T :e tau4 d’actualisation qui dans l’o%tion bancaire est assimilé au4 tau4
d’intérDt débiteur#
♦ Le dlai de rcu)ration
:e tableau de détermination du délai de récu%ération %eut se
;résenter comme suit <
Années 1 2 3 4
1as&7flo?
1as&7flo?s
cumulés
:e délai de récu%ération %eut Dtre déterminé <
• A %artir des cas&7flo?s sim%lesA s’a%%elle le délai de récu%ération
sim%le# Il corres%ond dans ce cas au tem%s nécessaire %our que le
calcule des cas&7flo?s sim%le soit égal au co9t de l’investissement#
#artie " Cha)itre ( le$ )rocdure$ d%octroi d%un crdit d%in&e$ti$$ement
• A %artir des cas&7flo?s actualisésA on l’a%%ellera le délai de
récu%ération actualisé# Il corres%ond au tem%s nécessaire %our que le
cumul des cas&7flo?s actualisés 5 un tau4 %réalablement c&oisi soit
égal au co9t de l’investissement#
;our le banquierA ce délai est a%%récié favorablement s’il est inférieur 5 la
durée du crédit#
♦ La &aleur actuelle nette D?A;F

1’est la différence entre les cumuls des cas&7flo?s actualisés et le
co9t de l’investissement#
!i la SAI est %ositiveA le %ro)et est rentable#
!i la SAI est négativeA le %ro)et n’est %as rentable#
♦ L%indice de renta3ilit DI5F
1

Il s’agit d’un ratio %ermettant de mesure le rendement du %ro)et
envisagé sur la base du dinar investi#
Cumul de$ ca$h8'loP$ actuali$$
I5 N
CoKt de l%in&e$ti$$ement
!i IR est inférieur 5 1 le %ro)et n’est %as rentable#
Le tau4 de rendement interne

1’est le tau4 d’actualisation qui rend nulle la SAI#
Autrement ditA c’est le tau4 auquel le cumul des cas&7flo?s actualisés est
e4actement égal au co9t de l’investissement#

!i le ERI est su%érieur au tau4 d’actualisationA le %ro)et est rentable dans la
mesure ou les cas&7flo? dégagés#
#artie " Cha)itre ( le$ )rocdure$ d%octroi d%un crdit d%in&e$ti$$ement
C8 la $tructure de 'inancement

:’entre%rise qui sollicite un crédit d’investissement %ro%ose la
structure de financement du %ro)et envisagé#
1ette structure est %récise dans la demande de crédit#
:’étude faite %ar l’agence dans les conditions dévelo%%ées ci7dessus
débouc&e sur une structure de financement )ugé la %lus adéquate au regard
notamment <
• 6e la rentabilité %révisionnelle du %ro)et#
• 6e la ca%acité de remboursement de l’entre%rise#
6es risques liés au financement 5 mettre en %lace#
1ette structure de financement %eut se %résenter comme suit <
2
montant ;ourcentage ,R. 6é)5 réalisé
;art
d’autofinancement
1:ME internes
1:ME e4ternes
Section 3 -rocédure de mise en 'ace des crédits
d’investissement
A l’instar des crédits d’e4%loitationA la mise en %lace d’un crédit
d’investissement est subordonnée 5 l’accord %réalable du comité de crédit
&abilité#
1et accord doit obligatoirement Dtre matérialisé %ar une lettre d’autorisation de
crédit régulier sur le formulaire et notifier dans les mDmes conditions que %our
les d’e4%loitation#
A8L%o3Bet du crdit

:es crédits octro(és %ar la banque sont destines e4clusivement 5
financer la %art du %ro)et qu’elle a %ris en c&arge#
Il ne doivent en aucun cas Dtre détournés de l’ob)et au quel ils sont destines#
;our ce faire le %rinci%e du %aiement direct au fournisseur doit Dtre
rigoureusement res%ecté#
#artie " Cha)itre ( le$ )rocdure$ d%octroi d%un crdit d%in&e$ti$$ement
B8 #riode de di''re

!i une %ériode de différée est %révue dans la lettre d’autorisation de
créditA elle commence 5 couvrir 5 %artir de la %remi're utilisation du crédit#
C8Le$ garantie$
:a décision de la banque de %artici%er au financement d’un %ro)et
d’investissement est %rise sur la base d’une étude globale sur l’entre%rise et sur
la rentabilité financi're du %ro)etA autrement ditA avant de marquer son accordA la
banque s’assure que la surface financi're de l’entre%rise est correcte et 5 travers
la réalisation du %ro)et envisagéA l’entre%rise concernée sera en mesure de faire
face au remboursement du crédit 5 mettre en %lace#
3
IéanmoinsA il est sécurisant %our la banque de se %rémunir contre les alias en
%renant des garanties adéquate facile 5 recueillir et 5 réaliser en cas de
contentieu4 les garanties seront %récisent dans la lettre d’autorisation de crédit#
D8Le$ condition$

:a mise en %lace des crédits d’investissement est généralement
subordonnée 5 la réalisation de conditions qui seront détaillésA au mDme titre que
les garanties F dans la lettre d’autorisation du crédit#
;armi les conditions figure la signature d’une convention de crédit %récisant
notamment les modalités d’utilisation crédit et son remboursement#
En conclusionA les agences doivent s’en tenir strictement au terme et
%récision de la lettre d’autorisation du crédit et saisir en cas de difficulté selon le
cas de la succursale de rattac&ementA la direction des affaires )uridiquesA"

Conclu$ion
Ious avons vu dans ce c&a%itre toutes les %rocédures d’octroi d’un
crédit d’investissement 5 commencer %ar le montage du dossierA son évaluationA
l’étude et l’anal(se du %ro)et et la mise en %lace de celui7ciA si le client obtient
l’accord de sa banque et demare l’activité# MaisA il ( a des cas ou la banque
refuse de financer son clientA et dans ce cas le client %eut faire un recours qui
met 1 )ours généralement %our avoir une ré%onse#
Il faut %réciser aussi que dans le recours il ( a des c&angements qui %euvent
concernés les tau4 d’intérDtA le montant demandéA"
#artie " conclu$ion
Conclu$ion


:es investissements sont nécessaire 5 l’entre%rise %our réaliser la
%roduction de ses biensA dans le but de réaliser l’accroissement de la ric&esse des
%ro%riétaire de l’entre%rise et %ar conséquent la valeur de cette derni'reA
l’o%ération d’investissement %eut avoir des buts s%écifiques < augmentation de la
%roductivitéA diversification des activitésA amélioration des conditions de travail#
4
1&aque investissement induit l’élaboration d’un %ro)et qui devra Dtre
concr'tement financéA cela en utilisant des différents modes de financementA le
mo(en le %lus utilise %ar les entre%risesA est l’em%runtA 5 travers des crédits
octro(és %ar les banques#
:e banquier dans son étudeA rec&erc&e la rentabilité du %ro)et et %ro%osera %ar
conséquent le montant du crédit et la durée de son remboursementA sac&ant que
toute décision de crédit doit Dtre %rise en fonction de l’a%%réciation des risques
et sa rentabilité#
1e%endantA la confiance n’est %as le crit're le %lus %ertinentA en mati're de
décision de financementA il faut qu’il ( ait une large connaissance des
solliciteursA et une documentation com%l'te concernant l’ob)et de ce crédit#
#artie , Introduction
Introduction
:es destinataires %otentiels d’une anal(se sont tr's varies
actionnairesA investisseursA économistesA banquiers fournisseurs# @r c&acun
d’entre eu4 est guidé %ar %réoccu%ations sensiblement différentes ,vente ou
ac&ats de titresA octrois des crédits"etc#. mais au cours du raisonnement %ar une
%ondération différente des divers crit'res d’a%%réciation#

:es o%érations bancaires ,distribution de crédits octrois de
garantie"#etc#. doivent Dtre anal(sées comme des services rendus 5 l’entre%rise#
1omme toute %restation des servicesA elles ont un co9tA fonction de rémunération
et des c&arges de la collecte des ressourcesA mais également de divers risques
%ris %ar le banquier#
!i statistiquement ces risques %'sent un général moins lourd dans le
com%te d’e4%loitation de la banque que les autres c&arges de gestion ,intérDts
versés au4 dé%osantA c&arge de %ersonnel#####. ils re%résentent %our unA crédit
donné au %remier rang des %réoccu%ations de l’e4%loitation de base #or ces
risques sont largement en fonction de la situation financi're ders em%runteurs#

#artie , Cha)itre " le diagno$tic 'inancier
Cha)itre " Le diagno$tic 'inancier
;our le faireA le banquier utilise un certain nombre de documents et de
conce%ts# Il fera alors un diagnostic général ouis un diagnostic %articulier et
enfin il calculera et a%%réciera un certain nombre de ratios# 1es derniers
%ermettent au banquier de %rendre la décision adéquate#
$
Section 1 Etudes de documents com'ta+es
1&aque entre%rise doit obligatoirement éditer en fin d’e4ercice les
documents com%table ,le bilanA le E1R. que nous essa(ons d’e4%licités leurs
rubriques et voir les indications qu’ils %euvent lui fournir#
"-" Le 3ilan
:e bilan est un tableau qui réca%itule 5 une date %récise l’ensemble du
%atrimoine de l’entre%riseA c’est 5 dire les biens mis en e4%loitation et les
ca%itau4 qui ont financé l’acquisition de cet effet# :e bilan donne un inventaire
de tous ce que l’entre%rise %oss'de ,actif. et les ca%itau4 dont elle dis%ose
,%assif.#
:’anal(se du bilan com%table %ermet d’avoir une idée sur la structure
du ca%ital de l’entre%rise et l’évaluation des éléments qu’il contient nous %ermet
de connaKtre la valeur de l’entre%rise #:e bilan est constitué de deu4 ,2.
colonnes égales V l’actif et le %assif.#
A- L%acti' du 3ilan
Il contient les investissementsA les stocLs et les créances#
• Le$ in&e$ti$$ement$
1e sont les biens et les valeurs ac&etées ou crées %ar l’entre%rise
%endant %lusieurs années
#artie , Cha)itre " le diagno$tic 'inancier
• Le$ in&e$ti$$ement$ incor)orel$
@n %eut ni les voir ni les touc&erA ce sont des investissements
immatériels ,fonds de commerceA les brevets "#.
• Le$ in&e$ti$$ement$ cor)orel$
Ils se com%osent de l’ensemble des mo(ens de %roduction ,bPtimentsA
matériel de trans%ort"###.
*
• Le$ immo3ili$ation$ 'inancière$
1onstitués essentiellement de titres de %artici%ation titre de %lacementA
%rDt 5 long terme#
• Le$ $tocQ$
1e sont des biens acquis ou crées nécessitent leur mis en magasin F ils
sont destines 5 Dtre revendus ou Dtre consommés %our les besoins de la
fabrication ou de l’e4%loitation
E4%# WX marc&andisesA mati'res %remi're#
• Le$ crance$ <
1e sont les droits acquis %ar l’entre%rise 5 la suite de ses relations avec
les tiers
E4%# < les clientsA l’ac&at de titreA les avances """#etc#
B- Le )a$$i' du 3ilan
@n %eut regrou%er les %ostes du %assif sous deu4 grandes rubriques <
les fonds %ro%re et les dettes#
• Fond$ )ro)re$
1e sont les fonds a%%ortés %ar l’e4%loitant ou les associés lors de la
création de l’entre%riseA ou 5 l’occasion d’augmentation du ca%italA ainsi que
les fonds laissés 5 la dis%osition de l’entre%rise ,bénéfices non distribuésA
réserves"#.
• Dette$
Re%résente l’ensemble des obligations contractées %ar l’entre%rise 5
l’occasion de ses relations avec les tiers
E4%# < fournisseurs"#

#artie , Cha)itre " le diagno$tic 'inancier
Remarque
♦ :es %ostes de l’actif sont %lacés en fonction de leurs liquidités
croissantes#
♦ :es %ostes du %assif sont classés selon leurs e4igibilités croissantes#
ACTIFS Dem)loi$F #ASSIFS Dre$$ource$F
+
Eous ce que l’entre%rise %oss'de <
terrainsA constructions stocLsA
matérielsA créancesA dé%-ts bancaireA
caisse#
Eous ce que l’entre%rise doit <
75 ses actionnaires ,ca%ital social et
réserves.
75 ses %réteurs ,em%runt 5 longA mo(en
et court terme.
"- , Le$ engagement$ hor$ 3ilan
En dessous du bilan a%%osaitA %arfois un tableau des engagements &ors
bilan <
♦ au dessous de l’actif sont inscrit les engagements reMus %ar l’entre%rise
,avalA cautionsA garanties. qui sont des o%érations dont l’e4écution
éventuelle %ourrait modifier le montant ou la consistance des dettes de
l’entre%rise#
♦ au dessus du %assif sont inscrit les engagements données %euvent ne %as
corres%ondre au4 engagements reMus# ,il n ( a %as l’obligation
d’équilibre entre les deu4 rubriques.
"- ( Le ta3leau de$ com)te de r$ultat DTC5F
Il fait a%%araKtre en valeur toutes les c&arges de l’entre%rise ,ac&atA frais
%ersonnelA dé%enses d’énergie et de trans%ort im%-ts frais financier ""#. et
toutes les recettes %erMues ,industrielles ou financi'res. et %ar différenceA le
bénéfice ou la %erte résultant le tableau des com%tes de résultat re%rend
l’ensemble des %roduits et c&arge de l’e4ercice#
Il %ermet d’a%%récier <
7 le niveau et l’évolution de l’activité#
7 :e niveau et l’évolution de la rentabilité#
#artie , Cha)itre " le diagno$tic 'inancier
 L%acti&it de l%entre)ri$e
:a %remi're %artie du tableau re%résente les instruments de mesure
d’activité <
• Le chi''re d%a''aire
/
1’est le montant des marc&andises des %roductions venduesA données
en valeur netteA a%r's déduction des remises et restournes accordées au4
clients
• Marge 3rute
1’est le résultat brut réalisé sur l’o%ération de vents ou de
marc&andises#
• ?aleur aBoute
Elle est égale 5 la valeur des biens et de services incor%orés dans le
%rocessus de %roduction ,consommation interbancaire.# Elle est l’indicateur
de la ric&esse que l’entre%rise a%%orte 5 l’économie#
 La renta3ilit de l%entre)ri$e
• Le r$ultat d%e4)loitation
Il e4%rime le sur%lus dégagé %ar l’e4%loitation a%r's rémunération des
facteurs économiques %rivilégies ,%ersonnel et Etat. et %rise en com%te de
l’amortissementA c’est le revenu avant im%-t laissé %ar l’e4%loitation courante
au4 différents actionnaire et banquiers#
• Le r$ultat hor$ e4)loitation
1’est un résultat dégagé %ar les o%érations &ors e4%loitation#
• Le r$ultat de l%e4ercice
1’est le calcul de l’im%-t ,IRH ou I3!.
• Im)Et$ $ur le$ 3n'ice$
1’est un im%-t qui fra%%e les bénéfices des commerMants selon la
forme )uridique de l’entre%rise et les r'gles de la fiscalité ,IRH 2 I3!.
#artie , Cha)itre " le diagno$tic 'inancier
• Le r$ultat de l%e4ercice
Il re%résente le résultat net de l’entre%rise et qui e4%rime le solde
résiduel du résultat a%r's %rise en com%te des o%érations de ré%aration
,%artici%ation des salariesA im%-ts"".
Le TC5 Dta3leau de$ com)te de r$ultatF )r$entationF
$0
;R LIBELLE M-DEBIT M-C5EDIT
01
S1
Marc&andises vendues
Marc&andises consommées J J
J J
21 Marge brute
21
0"
0,
0(
0+
0/
S"
S,
Marge brute
;roductions vendue
;roductions stocLées
;roduction de l’entre%rise %our elle mDme
;restations fournies
Eransfert de c&arges de %roduction
Mati'res et fournitures consommées
services
J J
J J
J J
J J
J J
J J
J J
J J
2" Saleur a)outée
2"
00
02
S(
S+
S/
SS
S2
Saleur a)outée
;roduits divers
Eransfert de c&arge d’e4%loitation
>rais de %ersonnel
Im%-ts et ta4es
>rais financiers
>rais divers
6otations au4 amortissements et %rovisions
J J
J J
J J
J J
J J
J J
J J
2( Résultats d’e4%loitation
0A
SA
Résultats &ors e4%loitation
1&arges &ors e4%loitation J J
J J
2+ Résultats &ors e4%loitation
2(
2+
Résultats d’e4%loitation
Résultats &ors e4%loitation
22
1
Résultats brut de l’e4ercice
22
2
;artici%ation des travailleurs au bénéfice de
l’entre%rise
22
A
Im%-ts sur le bénéfice
22 Résultat de l’e4ercice
#artie , Cha)itre " le diagno$tic 'inancier
Section 2 ’étude de documents financiers
:e bilan %résenté %ar l’entre%rise doit faire l’ob)et d’un reclassement
suivant des considérations financi'res et non seulement com%tables#
$1
,- " D'inition
:e bilan financier %eut Dtre défini comme étant le bilan com%table
retraité en fonction de certain crit'res qui intéressent %articuli'rement les
banques#
:’ob)ectif du bilan financier consiste a savoir si l’entre%rise serait solvable en
cas de cessation d’activité#
,- , Le )rinci)e de cla$$ement
:es com%tes du bilan financier sont classés selon des %rinci%es leur
degré de liquidité et les com%tes du %assif sont classés selon leur degré
d’e4igibilité#
, -( La $tructure du 3ilan 'inancier
@n désigne %ar la structure l’ensemble des relations qui caractérisent les
éléments constitutifs du bilan financier
 Structure de l%acti'
:’actif du bilan financier est classé %ar ordre de liquidité croissanteA il
contient ,4. catégories financi're#
♦ Le$ &aleur$ immo3ili$e$ Dacti' 'i4eF
@n trouve dans cette catégorie tous les biens qui ont un caract're durable
,5 %lus d’une année. #l’entre%rise les a acquis dans le but de les conserver
longtem%sA car leur vente risque de %erturber le fonctionnement de l’entre%rise#
#artie , Cha)itre " le diagno$tic 'inancier
♦ Le$ &aleur$ d%e4)loitation
1ette catégorie concerne tous les stocLs de l’entre%rise #Elle fait
constamment l’ob)et de transformation en ra%%ort avec le c(cle de %roduction#
$2
:es valeurs d’e4%loitations sont classées selon leur degré de finition# 6e ce fait
le degré de liquidité des valeurs d’e4%loitation est tr's variable en raison de leurs
diversités mais ils sont %lus liquides que actif immobilisé#
♦ Le$ &aleur$ rali$a3le$
1e sont les créances que l’entre%rise détient et qui sont dans l’attente
d’Dtre reconverties#
♦ Le$ &aleur$ di$)oni3le$
1e sont les valeurs liquides de l’actifA en résuméA les valeurs
d’e4%loitationA les valeurs réalisables et les valeurs dis%onibles sont a%%elées
G actif circulant J %ar o%%osition a l’actif fi4e#
 Structure du )a$$i'
:es éléments qui com%osent le %assif du bilan financier sont classés %ar
ordre d’e4igibilité croissante#
:e %assif du bilan financier fait a%%araKtre deu4 grandes rubriques <
7 les ca%itau4 %ermanents
7 le %assif circulant#
♦ Le$ ca)itau4 )ermanent$
Ils constituent en sous rubriques qui sont les fonds %ro%res et les 6:ME
,dettes long et mo(en terme.#
• Le$ 'ond$ )ro)re$
1e sont des fonds mis 5 la dis%osition de l’entre%rise 5 titre %ermanent
cQest757dire )usquQ5 liquidation# 1es fonds %rovisoirement des a%%orts des
associesA des réservesA des subventions des investissements#

#artie , Cha)itre " le diagno$tic 'inancier
• Le$ dette$ a long terme
1e sont des sommes que l’entre%rise doit rembourser dans un délai qui
dé%asse une année# 1es dettes 5 long et mo(en terme sont classées dans G dettes
$3
d’investissement J ce%endant le la quotte %art des dettes 5 long et mo(en terme
e4igible dans les %roc&ains mois et reclassées dans les dettes 5 court terme#
♦ Le )a$$i' circulant
Il re%résente les dettes 5 court terme
• Le$ dette$ I court terme
1e sont des sommes que l’entre%rise doit rembourser dans un délai qui
ne dé%asse %as une année#
Enfin il faut noter que la dette 5 long et mo(en terme et les dettes 5 court terme
re%résentent les ca%itau4 étrangers ,ressources e4ternes.
La re)r$entation du 3ilan 'inancier
ACTIF MO;TA;T #ASSIF MO;TA;T
7Actif immobilisé
7Actif circulant
O valeurs
d’e4%loitation
O valeurs réalisables
O valeurs dis%onibles
7ca%itau4 %ermanents
O fonds %ro%res
O 6:ME
7%assif circulant
O 61E
TOTAL TOTAL
,-, Le )a$$ager du 3ilan com)ta3le au 3ilan 'inancier
:’utilisation du bilan com%table %our un diagnostic n’est %as %ratique#
Aussi il est nécessaire d’effectuer un certain nombre d’o%ération %our ado%ter le
bilan com%table au4 im%ératifs du diagnostic#
;lusieurs modifications doivent Dtre o%érée sur le bilan com%table %our
obtenir le bilan financierA ces modifications concernent <
#artie , Cha)itre " le diagno$tic 'inancier
7 les retraitements
7 les reclassements
7 les retraitements des actifs sans valeurs
$4
 Le$ retraitement$
1ette o%ération s’a%%lique uniquement 5 l’actif du bilan %our dégager la
valeur vénale de ses éléments a%r's la réévaluation de ces derniersA cette
réévaluation est fluctueuse %uisqu’elle %eut aboutir <
• Au4 moin$ &aleur$ < lorsque la valeur vénale est inférieure 5 la
valeur nette com%table#
• Au4 )lu$ &alue$ < lorsque la valeur vénale est su%érieure 5 la
valeur nette com%table#
:es %lus values et les moins values sont englobées dans le com%te 1 G
écarts de réévaluation J qui sont a)outées fonds %ro%res dans le cas ou les %lus
values sont su%érieures au4 moins valuesA et dans le cas contraireA elle sont
déduites#

 Le$ recla$$ement$
;our effectuer des reclassement il faut tenir com%te des éc&éancesA cQest7
57dire le reclassement de l’actif selon le degré de liquidité croissanteA %ar contre
le %assif selon le degré d’e4igibilité croissante#
 Le$ retraitement$ de$ acti'$ $an$ &aleur
1e sont des actifs qui n’ont aucune valeur marc&ande %armi eu4 nous
retrouvons <
7 les frais %réliminaires
7 les %ertes de l’e4ercice
7 les créances irrécouvrables#
#artie , Cha)itre , le$ mthode de l%anal.$e 'inancière
Cha)itre , Le$ mthode$ de l%anal.$e
Financière
$

:e but essentiel de l’anal(se financi're est la rec&erc&e et le maintien
des conditions de l’équilibre financierA la solvabilité et la rentabilité de
l’entre%rise %our faire faceA trois mét&odes com%lémentaires sont utilisés <
7 :a mét&ode des masses financi'res#
7 :a mét&ode des ratios#
7 :’anal(se %révisionnelle#
Section 1 La mét$ode des masses financi(res.

Elle ré%ond au4 trois ob)ectifs de l’anal(se#
"-" L%*uili3re 'inancier

:’équilibre financier du bilan est atteint lorsque les em%lois durables
sont financés %ar des ressources stables#
:’étude de cet équilibre utilise trois indicateurs de base qui sont les suivant <
7 :e fond de roulement ,>R.#
7 :e besoin en fond de roulement ,3>R.#
7 :a trésorerie ,E.#
A- Le 'ond de roulement

:e fond de roulement est l’e4cédent des ca%itau4 %ermanents sur les
valeurs immobilisées dédiées au financement du c(cle d’e4%loitation#
En d’autre terme F :e fond de roulement ,>R. est un outil essentiel dans
l’anal(se financi'reA il %ermet de mesurer les conditions de l’équilibre financierA
il est ainsi associé 5 l’e4amen du %robl'me %osé %ar le maintient d’un certain
niveau de liquidité#
#artie , Cha)itre , le$ mthode de l%anal.$e 'inancière
7 Calcul du 'ond de roulement
$$
:a détermination de l’équilibre financier %eu Dtre abordé de deu4
faMonsA qui se rattac&ent au4 deu4 %-les traditionnels de l’anal(se financi're 5
savoir <
7 :a question de financement 5 long terme#
7 :a question de la trésorerie 5 court terme#

:e G >R J %eut Dtre calculé %ar deu4 mét&odes <
7 ;ar le &aut du bilan#
7 ;ar le bas bilan#
J#ar le haut du 3ilan

:e G >R J re%résente dans ce cas l’e4cédent des ca%itau4 %ermanents
%ar ra%%ort au4 immobilisationsA cette mét&ode met l’accent sur l’équilibre des
em%lois 5 long terme et les fonds %ermanents F @n reteint ainsi le fond de
roulement %ar l’égalité suivante <
IMM@3I:I!AEI@I >@I6! ;R@;RE!
6:ME

J)ar le 3a$ du 3ilan

:e fond du roulement re%résente ici l’e4c'dent des ca%itau4 circulants
%ar ra%%ort au4 dettes 5 court terme#
1ette mét&ode met l’accent sur l’équilibre des em%lois 5 court terme et les
dettes 5 court terme#
#artie , Cha)itre , le$ mthode de l%anal.$e 'inancière
$*
>R W 1a%itau4 %ermanents 7 :es immobilisations
F5 N 1a%itau4 circulants 7 61E
1a%itau4
;ermanents
>R
:e fond de roulement se com%ose de deu4 %arties <
• Fond$ de 5oulement$ #ro)re$ DF5#F
Il est constitué de la fraction des fonds %ro%res qui ont servi le
financement des immobilisations#
• Fond$ de 5oulement$ Etranger$ DF5EF
Il re%résente la différence entre le G >R J total ,>RE. et le fonds de
roulements %ro%res ,>R;.#

3# Le Be$oin de Fond$ de 5oulement$ DBF5F

:e G 3>R J %eut Dtre défini comme étant la %artie des valeurs
d’e4%loitation ,SE. et les valeurs réalisables ,SR. non financées %ar les 61E#
:e G 3>R J %ermet de maintenir un certain niveau de liquidité suffisant en
fonction de volume des biens qui %artici%ent au c(cle d’e4%loitation et de
volume de crédit qui finance ce c(cle#

#artie , Cha)itre , le$ mthode de l%anal.$e 'inancière


$+
Actifs
1irculants
61E
F5# N >onds %ro%res 7 Immobilisations
F5E N >RE 7 >R; W 6:ME
BF5 N Saleurs Réalisables ,SR. Y Saleurs d’E4%loitation ,SE.
7 ;assif 1irculant ,61E.
>R
:e G 3>R J est indis%onible %our réaliser une &armonie entre le degré de
liquidité de biens et le degré d’e4igibilité des fonds qui ont financé l’acquisition
de ces biens#
1# La Tr$orerie DTF

:’étude de la trésorerie est im%ortante dans la mesure oNA elle
re%résente l’une des %arties les %lus sensibles du bilan est qui est souvent
e4aminée en %remi're %osition dans l’anal(se financi're#
:’étude de la trésorerie %ermet aussi de savoir si l’entre%rise est en mesure
d’&onorer des engagements#
@n %eut définir la trésorerie comme étant le montant des dis%onibilités 5 vue
%oss'de %ar l’entre%rise de mani're 5 %ouvoir courir sans difficulté des dettes
qui arrivent 5 l’éc&éance#
!on calcul se fait de la faMon suivante <


En cas de découvert bancaire <
@u


:a trésorerie %eut Dtre <
7IulleA si le >R W 3>R#

7;ositiveA si >R est su%érieur au 3>R#
#artie , Cha)itre , le$ mthode de l%anal.$e 'inancière
7IégativeA si >E est inférieur au 3>R
$/
T N Saleurs 6is%onibles 7 6écouvert 3ancaire
T W Saleurs 6is%onibles T N F5 8 BF5
,-, La $ol&a3ilit
:a solvabilité se définit comme la ca%acité de l’entre%rise 5
assurer le r'glement de ses dettes en fin d’éc&éanceA la solvabilité de
l’entre%rise est aussi la ca%acité 5 su%%orter les %ertes#
Elle est a%%réciée %ar la notion de la surface net com%tableA cQest757dire de
l’actif net réel# 1ette mét&ode retrace le %assage de bilan com%table au
bilan financierA ou il est enregistré les moins values et les %lus values#
:’actif net réel se calcule selon la formule suivante <
Acti' net rel Nacti' net com)ta3le O Dle$ )lu$ &alue$ O le$ autre$
r$er&e$F T Dle$ moin$ &alue$ O autre$ dette$F Tacti' $an$ &aleur-
D%ou
L%acti' net com)ta3le N ca)ital $ocial O re)ort$ I nou&eau O r$ultat
de l%e4ercice
,-( La renta3ilit
:a rentabilité est un conce%t qui %ermet de com%arer au mo(en
mis en Uuvre# !on étude consiste 5 voir si l’activité dégage des bénéfices F
s’il ( a de l’autofinancement et comment se forme le résultat#
:a mesure de la rentabilité des investissements re%ose essentiellement sur
le conce%t de cas&7flo?#
:e cas&7flo? est un solde des flu4 de trésorerie engendrés %ar un
investissement 5 la cl-ture d’une %ériode# Il se calcule comme suit <
Ca$h8'loP N Bn'ice net com)ta3le O Dotation au4 amorti$$ement$
O Dotation au4 )ro&i$ion$ I caractère de r$er&e$-



#artie , Cha)itre , le$ mthode de l%anal.$e 'inancière
Section 2 La mét$ode des ratios
*0

,8" D'inition

Un ratio est ra%%roc&ement entre deu4 données c&iffréesA ,deu4
grandeurs significatives de l’activité de l’entre%rise.A a%tes 5 rendre com%te de
la situation d’une entre%rise sans l’un ou l’autre de ses as%ects < activitéA
structure financi'reA rendement économiqueA rentabilitéA "#
,8, L%utilit$ de$ ratio$

Un ratio n’a %as de signification %ar lui7mDmeA il n’a qu’une valeur
relative et sert 5 établir des com%araisons <
7 !oit de l’entre%rise %ar ra%%ort 5 son %assée#
7 !oit de l’entre%rise %ar ra%%ort 5 sa branc&e d’activité#
7 !oit de l’entre%rise %ar ra%%ort 5 des ratios de référence ,anal(se du
banquier.#

En mati're de crédit d’investissementA les ratios utilisésA renseignent sur
l’a%titude de l’entre%rise 5 faire des bénéficesA en mDme tem%s qu’ils retracent
sa gestion et sa rentabilité au travers de son activité et des ca%itau4 investis#

:a banque a tendanceA en mati're de financement des crédits
d’investissementA 5 se servir des ratios suivants <
7 :’autofinancement#
7 :es fonds %ro%res sur endettement 5 terme d’investissement#
7 :’autofinancement sur endettement 5 terme d’investissement#
,8( Le$ )rinci)au4 ratio$

@n se limitera dans cette étude au4 ratios financiers les %lus im%ortant
qu’on %uisse classé en trois catégories <
7 :es ratios de structure#
7 :es ratios de gestion#
7 :es ratios de rentabilité#

#artie , Cha)itre , le$ mthode de l%anal.$e 'inancière
A- Le$ ratio$ de $tructure
*1

1e sont les ratios qui caractérisent la situation financi're de l’entre%rise 5
un moment donné et qui e4%riment les relations qui e4istent entre les éléments
de l’actif et de %assifA ils sont les suivants <
 Autonomie 'inancière : 1e ratio e4%rime le degré d’indé%endance
financi're de l’entre%rise# Un ratio Z 1 est un ratio convenableA s’il est X 0A$$ la
situation est acce%tableA il se calcule ainsi <
Fond$ )ro)re$
Autonomie 'inancière N
Total de$ dette$
 Endettement I long terme : 1e ratio qui fait ressortir dans les ca%itau4
%ermanents la %art des em%runts doit Dtre Z 2A il se calcule ainsi <

Endettement I long terme N Ca)itau4 )ermanent$
DLMT
 E*uili3re 'inancier : Ce ratio vérifie si la r'gle de l’équilibre financier
est res%ectéeA il se calcule ainsi <
E*uili3re 'inancier N Ca)itau4 )ermanent$
Immo3ili$ation$ nette$

7 !i ratio W1 >ond de roulement W 0 F c’est l’équilibre financier
minimum#
7 !i ratio X1 :es ressources stables financent non seulement les actifs
immobilisés mais également une %artie des actifs circulant#
7 !i ratio [ 1 :e fond de roulement net est négatifA cela signifie qu’une
%artie des actifs immobilisés est financé %ar les 61E#
#artie , Cha)itre , le$ mthode de l%anal.$e 'inancière
*2
 Financement $ta3le de$ ca)itau4 circulant$
1e ratio e4%rime la %art des ca%itau4 circulants financés %ar une
%artie des ca%itau4 %ermanents# Il faut surveiller l’évolution de ce ratioA il
se calcule ainsi <
Financement $ta3le de$ ca)itau4 circulant$ N Fond$ #ro)re$
Acti' circulant
 Financement #ro)re$ de$ Immo3ili$ation$
1e ratio indique la %art des fonds %ro%res dans le financement des
immobilisations# Il nous renseigne sur l’e4istence d’un fond de roulement
%ro%reA il faut surveiller l’évolution de ce ratioA il se calcule ainsi <

Fond$ )ro)re
Financement )ro)re de$ immo3ili$ation$ W
?aleur immo3ili$e nette
 Ca)acit de rem3our$ement

1e ratio mesure l’a%titude de l’entre%rise 5 couvrir ses 6:ME
grPce 5 la ressource interne généré %ar son activité# :e banquier
consid're que trois années constituent la durée ma4imale de
remboursementA il se calcule ainsi <
DLMT
Ca)acit de rem3our$ement N
CAF
 Li*uidit gnrale

Il %ermet de mesurer la solvabilité de l’entre%rise 5 court terme#
1om%te tenu du délaiA mo(ens de transformation des stocLs et des
créances en liquiditéA il se calcule ainsi <

#artie , Cha)itre , le$ mthode de l%anal.$e 'inancière
Acti' circulant
*3
Li*uidit gnrale N
DCT
7 !i il est [1 :e fond de roulement est négatifA c’est 5 dire que les 61E
financent la totalité des stocLs et des créances et mDme une %artie des
immobilisations#
 Li*uidit rduite
1e ratio indique si les valeurs réalisables et les valeurs dis%onibles
sont suffisantes %our couvrir le remboursement des 61EA ainsi la grande
distribution %eut fonctionner avecA un ratio [ 1 car on vend en com%tant
des %roduits qu’on %a(era %lus tardA il se calcule ainsi <

?aleur$ 5ali$a3le$ O ?aleur$ di$)oni3le$
Li*uidit rduite N
DCT
 Li*uidit immdiate
1e ratio est généralement [ 1A dans le cas contraire la trésorerie
certainement e4cessive et donc mal géréA il se calcule ainsi <
?aleur$ di$)oni3le$
Li*uidit immdiate W
DCT
B- Le$ ratio$ de ge$tion DrotationF

Ils viennent com%léter les ratios de structure en %renant en
considération le volume d’activité de l’entre%rise et en %articulier en mesurant
la vitesse de rotation des flu4 réels ,stocLs. et des flu4 financiers ,créance et
dette.#
#artie , Cha)itre , le$ mthode de l%anal.$e 'inancière
 ?ite$$e de rotation de$ marchandi$e$
*4
1e ratio e4%rime le nombre de fois de renouvellement de stocL de
marc&andise durant la %ériode de renouvellementA il se calcule ainsi <

Marchandi$e con$omme
?ite$$e de ratio de$ marchandi$e$ N
StocQ mo.en de
Marchandi$e
 L a dure de $tocQage de$ matière$ et 'ourniture$
Il indique la durée mo(enne de stocLage de mati're et fournitureA il
se calcule ainsi <
La dure mo.enne de $tocQage de$ matière$ et 'ourniture$ N
StocQ mo.en de$ matière$ et 'ourniture$
U(S1 N n Bour$-
Matière$ et 'ourniture$ con$omme$
 Dure de $tocQage de )roduit$ 'ini$
Il e4%rime la durée mo(enne de stocLage de %roduits finisA il se
calcule ainsi <
Dure mo.enne de $tocQage de )roduit$ 'ini$ N
StocQ mo.en de )roduit$ 'ini$
U (S1 N n Bour$-
CoKt de )roduction de$ )roduit$ 'ini$

#artie , Cha)itre , le$ mthode de l%anal.$e 'inancière
 Dure mo.enne de crdit 'ourni$$eur
*
Il indique le nombre mo(en le )our de crédit obtenu des
fournisseurs#
Il doit Dtre en &armonie avec le ratio ,durée mo(enne de crédit client. car
l’entre%rise doit obtenir de ses fournisseurs un niveau de facilité de
%a(ement qui corres%ond 5 celui accordé 5 ses clientsA il se calcule ainsi <


Dure mo.enne du crdit 'ourni$$eur N

Fourni$$eur O E''et I )a.er
U(S1 N n Bour$-
Achat TTC
 Dure mo.enne du crdit client
Il indique le nombre de )our accordé %ar l’entre%rise 5 ses clientsA
il se calcule ainsi <

Client O E''et I recou&rer
Dure mo.enne du crdit client N U(S1 N n
Bour$-
CATTC
D- Le$ ratio$ de renta3ilit

:es e4igences de rentabilité sont %lus que )amais en effet avec le
durcissement de la contrainte monétaireA les entre%rises sont tenues de dégager
les e4cédents financiers %our financer une %artie de leur %olitique
d’investissement#
:a rentabilité re%résente de ce fait une dimension essentielle de l’activité de
l’entre%rise#
#artie , Cha)itre , le$ mthode de l%anal.$e 'inancière
 Marge nette
*$

1e ratio mesure la rentabilité commerciale de l’entre%rise# Il nous
renseigne sur le bénéfice net réalisé %ar l’entre%rise %our c&aque 6inars de
vente#
5$ultat net
Marge nette N
CAHT
 Le r$ultat d%e4)loitation

Il %ermet de suivre la rentabilité de l’activité sans Dtre influencé %ar les
c&arges et les %roduits &ors e4%loitation#
Bn'ice d%e4)loitation
5$ultat d%e4)loitation N
CAHT
 5enta3ilit de$ 'ond$ )ro)re$

1e ratio qui mesure la rentabilité financi're e4%rime la rémunération des
ca%itau4 a%%artenant au4 actionnaires# 6u %oint de vue des %ro%riétaires ce ratio
doit se situer entre 1 et 20R dans les entre%rises bien gérées#


5$ultat net
5enta3ilit de$ 'ond$ )ro)re$ N
Fond$ )ro)re$
 Tau4 de rendement de$ 'ond$ )ro)re$
Il mesure la ca%acité d’autofinancement dégagée %ar l’activité de
l’entre%rise %our 1 6inars de fons %ro%res engagé#
CAF
Tau4 de rendement de$ 'ond$ )ro)re$ N
Fond$ )ro)re$

#artie , Cha)itre , le$ mthode de l%anal.$e 'inancière
 5endement de l%acti&it
**
Il %ermet de mesurer le rendement de l’activité de l’entre%rise#

CAF
5endement de l%acti&it N
?aleur aBoute
 #roducti&it du )er$onnel
Il e4%rime le rendement du facteur &umain quand la valeur a)outée
augmente %lus vite que l’effectif# 1ela signifie que la contribution économique
de l’entre%rise est croissante et %ar conséquent il (’a enric&issement#

?aleur aBoute
#roducti&it du )er$onnel N
E''ecti'
Section 3 L’Ana&se 'révisionnee
1’est beaucou% %lus la situation financi're future de l’entre%rise qui
im%orte au banquier que sa situation financi're actuelleA lorsqu’il consent un
crédit c’est en effet la ca%acité de remboursement de l’affaire 5 l’éc&éance qui
est déterminante et non %as celle qui ressort des derniers com%tes sociau4#

@r dans la %lus %art des casA le banquier ne dis%ose que de com%tes
%arfois asse\ anciens %ar ra%%ort 5 la date oN le dossier de crédit est instruit# Il
est donc amené 5 demander des %révisions#

:’anal(se %révisionnelle %orte sur budget d’e4%loitation ou le %lan de
financementA et le %lan de trésorerie#
#artie , Cha)itre , le$ mthode de l%anal.$e 'inancière
(8" Le )lan de 'inancement
*+

:e %lan de financement s’inscrit dans une démarc&e de gestion
%révisionnelle# Il est outil de quantification sur %lusieurs années ,0 années en
mo(enne.# G Il stimule l’ensemble des em%lois durable des ressources stables
dont elle %ourra bénéficier J#

:e %lan de financement est un tableau %révisionnel le %lus im%ortant de
la vie de l’entre%rise %our deu4 raisons <
A7 :e %lan de financement est le seul mo(enA qu’a l’entre%rise de vérifier
5 %riori que sa %olitique d’investissement et de financement est co&érente#
37 :a %lus %art des banquiers e4igent un %lan de financement de la %art
des entre%rises qui leur réclament un em%runt#

:’élaboration du %lan de financement de déroule en deu4 %&ases distincts <
♦ Une étude %réliminaire au terme de laquelle la direction financi're
détermine le %rofil des besoins de financement non couvert %ar des ressources#
♦ :e montage du %lan effectif# Il %rend en com%te les modes de
financement c&oisisA tant au niveau des ressources nouvelles qu’ils induisent#

:e %lan définitif doit Dtre équilibré ,cumul %ositif. la %remi're annéeA et
%résenté une marge suffisante %our les années suivantesA afin de %arer au4 aléas
dus au4 %révisions d’activité#
:’anal(se de cet instrument de gestion %révisionnelle %ermet au banquier
de connaKtre les intentions des dé%enses de l’entre%rise et son déséquilibre
,insuffisance de recettes. et l’inciter 5 mettre en %lace son concours#
#artie , Cha)itre , le$ mthode de l%anal.$e 'inancière
Le )lan de 'inancement
*/

3esoins#
Investissement#
Investissements cor%orels
Investissements incor%orels#
Investissements financiers liés 5
l’e4%loitation#
Augmentation du fond de
roulement lié au financement#
Remboursement du ca%ital dans
l’em%runt antérieur#
Remboursement du ca%ital des
em%runts nouveau4#
6ividendes#
;ériodes
1
2 3 4
Eotal des besoins ,3.#
Ressources#
Ressources internes#
1a%itau4 d’autofinancement
cession d’actif#
Ressources e4ternes#
Augmentation du ca%ital#
!ubvention#
Em%runt#
Eotal ressources ,R.#
R73
1umul
#artie , Cha)itre , le$ mthode de l%anal.$e 'inancière
(8, Le )lan de la tr$orerie
+0
;lan de la trésorerie

6u au
En
Mois
a7 !ituation de trésorerie en fin de
mois %récédent#
b7 Eotal décaissements
Ac&at de marc&andises Y
mati'res %remi'res#
!ous traitants#
!ervices e4térieurs#
!alaires diverses c&argés#
ESA 5 régler#
Im%-ts et ta4es#
Investissements
Remboursement des em%runts Y
crédit7 bail#
AHI@1E Y :ME#
c7 Eotal encaissements#
Sente >rance %roduction#
Sente e4%ort %roduction#
Sente >rance négoce#
Sentes e4%ort#
A%%ort fonds %ro%res#
Sariation c2c Y subvention
d’investissement#
6ivers %roduits Y subvention
d’e4%loitation#
Em%runts contractés#
d7 Sariations mensuelles de la
trésorerie ,1#3.#
+1
Erésorerie en fin du mois ,A#6.
1e %lan enregistre les recettes et les dé%enses mensuelles de
l’entre%riseA son élaboration consistent 5 c&iffrerA les dé%enses au moment du
décaissement et les recettes au moment d’encaissement F 1eci %ermet alors de
déterminer les besoins de financement#
#artie , Conclu$ion
Conclu$ion
+2

:’anal(se économique et financi'reA nous %ermet de mesurer
suffisamment l’a%titude du %ro)et 5 s’ada%ter au marc&é# 1ette anal(se est
%rimordiale dans ce sens que les entre%rises évoluent maintenant dans un
environnement concurrentiel et générateur de menaces# 6’autre %art l’étude de
la documentation %résentée démontre %arfois l’insuffisance de la rentabilité
financi're du %ro)et et son a%titude d’assurer les services de la detteA consistant
en %rinci%al et intérDt ainsi que la difficulté 5 asseoir en rendement au4 ca%itau4
engagés#
:es %robl'mes liés au financement des investissements se rencontrent
ainsi au%r's du %romoteur au stade de la mauvaise com%ré&ension du r-le et du
mode d’intervention de la banque#
;artie ( Introduction
+3
Introduction

;our mieu4 com%rendre comment se déroule l’o%ération de
financement d’un crédit d’investissementA son im%ortance dans l’économie
nationale# Et %our com%léter notre travailA la 36:A %our nous faciliter la tac&eA
a mis 5 notre dis%osition un e4em%le %ratique ou les condition ainsi que les
%rocédures suivies au niveau de la banque %our l’octroi d’un crédit
d’investissement#
#artie ( Cha)itre " )r$entation et organi$ation de la BDL
+4
Cha)itre " #r$entation et organi$ation de la BDL
6ans ce c&a%itreA nous allons %résenter la 36: et connaKtre ses
missions et fonctions ainsi que son organisation#
Section 1 -résentation de a /0L

"-"H Hi$tori*ue
:a 36:A banque de dé%-t et d’investissement crée %ar le décret I+7+
du 30Avril 1/+ %ublié au )ournal officiel n 1/#
Elle est issue de la restructuration du crédit %o%ulaire Algérien ,1;A.#
Elle a &érité de 3/ agencesA d’un siége social et un effectif de *00 agences# Elle
a &érité également en 1/+$ des caisses de crédit munici%al d’AlgerA d’@ranA du
1onstantine et de Annaba#
:e %assage 5 l’autonomie le 20 >évrier 1/+/ sur la base de la loi ++704
%ortant sur l’autonomie des entre%rises#
A sa créationA son ob)et %ortait %rinci%alement sur <
♦ :e financement des activités d’e4%loitation et d’investissement des
entre%rises %ubliques locales ,E;:.#
♦ :e financement %ro)ets 5 caract're économique des collectivités
locales#
♦ :e financement de toutes les activités économiques industrielles et
commerciales ainsi que l’agriculture#
♦ :a collecte des ressources#
♦ Eoutes autres o%érations de banque#
♦ les o%érations de %rDts sur gage#
#artie ( Cha)itre " )r$entation et organi$ation de la BDL
:a 36: est une banque %ol(valente dans la mesure oN elle assure une
double mission <
+
LA /A)12E 0E 0E-O3 : c’est une banque qui %eut recevoir des
dé%-ts 5 vue et 5 terme de toutes %ersonnes %&(siques ou moralesA elle traite
toutes les o%érations de la banque de créditA de c&ange ainsi que celle de
trésorerie#
LA /A)12E 0E 0E4ELO--EME)3A qui finance des crédits 5 mo(en
et 5 long terme des divers %ro)ets %lanifieA elle détient le mono%ole des %rDts sur
gage au4 %articuliers#
:a 36: fait une %rofession &abituelle de recevoir des fonds du %ublic
et verses %our leur %ro%re com%teA donc elle )oue le r-le d’intermédiaire
financier entre les offreurs et les demandeurs de ca%itau4#
"-, Le$ 'onction$ de la BDL
Il e4iste $ %rinci%ales fonctions <
A H FO;CTIO; CAISSE < elle engobe 4 notions fondamentales qui sont <
7la notion d’e4%loitation
7la notion d’engagement#
7:a notion de trésorerie#
7la notion de sécurité#
B H FO;CTIO; EFE7ILLE#O5T : elle re%ose sur 4 notions <
7notion d’e4%loitation#
7notion de risque et d’engagement#
7notion de trésorerie#
7notion de sécurité#
:a fonction de %ortefeuille com%orte les activités suivantes <
7la section remise#
7la section encaissement#
#artie ( Cha)itre " )r$entation et organi$ation de la BDL
C H FO;CTIO; CO;T5OLE < elle a %our but de <
+$
7contr-ler l’activité bancaire
7améliorer les %rocédures et la fiabilité de l’information au sein de la
banque#
6ans ce cadreA sont réalisées les o%érations suivantes <
7contr-le com%table#
7contr-le des engagements#
7contr-le de la trésorerie#
D H FO;CTIO; ADMI;IST5ATI?E < elle englobe toutes les tac&es liées au
soutien logistique de l’agence ,l’élaboration du budgetA gestion des dossiers du
%ersonnelA la maintenance du matérielA".#
E H FO;CTIO; COMME5CE EVTE5IE75 < dans la réglementation des
éc&anges en vigueurA la fonction commerce e4térieur ,domiciliation et
a%urement des o%érations d’im%ortation et d’e4%loitationA les crédits et remises
documentairesA".#
F H FO;CTIO; EV#LOITATIO; < elle cumule la %ros%ection et la démarc&e
commercialeA l’assistance et conseilA l’évaluation du risque client'le et les
conditions de mise en %lace et d’utilisation des crédits bancaires#



Section 2 Or!anisation de a /0L
:’organisation de la 36: est régie %ar des te4tes organiques qui
définissent les organigrammes et les attributions de toutes ses structures
+*

#artie ( Cha)itre " )r$entation et organi$ationnel de la BDL

Di&i$ion
Dau nom3re de +F
Direction centrale du
r$eau )rMt $ur
gage
Direction de
l%in$)ection gnrale
Con$eiller$ attachD$F
de direction
Direction de$ a''aire$
Buridi*ue$ et du contentieu4
Secrtariat gnral
Cellule audit
Agence$ )rMt $ur gage
Dau nom3re de SF
++
#r$ident directeur gnral
Agence$
Dau nom3re de "+1F
Direction de grou)e d%e4)loi8
8tation Dau nom3re de"SF
Direction du r$eau
d%e4)loitation
Direction$ de$ in$)ec8
8tion$ rgionale$
Dau nom3re de /F
Direction$ centrale$
Dau nom3re de ,1F
1ette organisation nous montre la &iérarc&ie du réseau de distributionA
celui7ci est com%osé d’une direction généraleA elle7mDme com%rend du conseil
d’administrationA le %résident directeur général ,;6H. et de trois directeurs
générales ad)ointes#
@n trouve la direction d’ins%ection générale ,6I;. re%artie en cinq ,0.
directions régionales#
;ar contre la direction d’e4%loitation ,6RE. re%artie sur les succursales en
quin\e ,1. diverses ?ila(asA ces derni'res assistent les agences qui sont la base
d’activité d’e4%loitation#
,-" H Le$ direction$ centrale$

:es directions centrales sont %lacées sous l’autorité de la direction
généraleA elles ont %our tac&es < :a conce%tionA l’animationA l’organisation et le
contr-le des structures du réseau d’agences# Actuellement elles sont au nombre
de 14#
"8 Direction d%in$)ection gnrale : elle constitue l’organe de contr-le de
toutes les structures de la banque#
,8 Direction de$ re$$ource$ humaine$ et de la 'ormation : elle a %our mission
de %ouvoir la banque en mo(ens &umains nécessaires 5 son fonctionnement
ainsi que veiller sur leur formation continue en vue de les ada%ter au4
nouvelles commandes de la %rofession bancaire#
(8 Direction de$ mo.en$ matriel$ : elle a %our %rinci%ale mission F gérer les
biensA meubles de l’établissement et de dévelo%%er l’infrastructure de la
banque#
+8 Direction de l%tranger : cette direction animeA dévelo%%e et coordonne
l’activité bancaire de la 36: avec l’étranger#
/8 Direction de la com)ta3ilit gnrale : elle s’occu%e de la conce%tionA
l’organisationA l’animationA la tenue et l’établissement de la com%tabilité
client'le et générale de la banque#
S8 Direction de l%organi$ation de$ $.$tème$ in'ormati*ue$ : elle organiseA
conMoitA g're et dévelo%%e les tec&nologies de l’informatique#
#artie ( Cha)itre " )r$entation et organi$ationnel de la BDL
+/
08 Direction de$ a''aire$ Buridi*ue$ et du contentieu4 : elle veille sur la
gestion et le suivi des as%ects )uridiques concernant la 36: du coté de ses
engagements litigieu4 et contentieu4A ainsi que du coté de sa re%résentation
au%r's des instances )uridiques#
28 Direction du march de$ ca)itau4 : elle est c&argée de mener l’activité
bancaire de la 36: orientée vers le marc&é financier national#
A8 Direction au r$eau d%e4)loitation : elle animeA assisteA coordonne et
su%ervise le fonctionnement des grou%es d’e4%loitation intermédiaire entre
les autorités centrales de la banque et les agences de son réseau commercialA
elle veille également sur une ré%artition stratégique et meilleure de ses
directions régionales sur le territoire national#
"18 Direction au 'inancement de l%ha3itation et de$ crdit$ $)ci'i*ue$ :
c’est la direction qui a été mise en marc&e lorsque la 36: a mis sur le
marc&e sa nouvelle gamme de %roduits# 1es derniers sont destinés dans la
%lu%art des cas au4 %articuliers et il s’agit du crédit immobilier &(%ot&écaire
et le crédit de la consommation#
""8 Direction du 3udget de la )ro&i$ion et du contrEle de ge$tion : cette
direction a %our c&arge la %ré%aration et l’étude du budget de la banque en
tenant com%te des évaluationsA des %révisions et des statistiques établies#
1omme elle veille sur une utilisation rationnelle et une gestion des fonds de
la 36:#
",8 Direction du crdit au4 entre)ri$e$ locale$ : elle est c&argée de
financement et suivi des investissements et de l’activité des entre%rises sous
tutelle de minist're de l’intérieur et des collectivités locales#
"(8 Direction du crdit au $ecteur )ri& : c’est une structure centrale de
contr-leA d’étudeA d’encadrementA de conce%tion et de suivi statique de
l’évolution de la collecte des ressourcesA de l’octroi de tout crédit#
"+8 Direction de contrEle de$ engagement$ : l’a%%lication des institutions
organiquesA en la mati're doit se traduire avec rigueur et sérénité dans toutes
les relations de la banque avec sa client'le de risque quelque soit son statut
)uridique#
#artie ( Cha)itre " )r$entation et organi$ationnel de la BDL
/0
,-, Direction de grou)e$ d%e4)loitation D$uccur$ale$)

:es succursales sont les organes intermédiaires entre les agences et les
services centrau4# Elles rel'vent &iérarc&iquement de la direction du réseau et
des affaires )uridiques et entretiennent des relations fonctionnelles avec la
direction centrale#
1’est ainsi que %lusieurs tac&es sont confiéesA 5 savoir <

♦ :’animationA l’assistanceA la coordination et le contr-le des activités
du réseau d’agences relevant de sa circonscri%tion géogra%&ique#

♦ :a coordination de l’activité bancaire au niveau des agences avec
celle des agences centrales#
Et %our mener 5 bien ses missionsA la direction de grou%e d’e4%loitation
est structurée en deu4 ,2. dé%artements <

7dé%artement de l’e4%loitation et de l’activité commerciale#

7dé%artement des affaires administrativesA du contr-le et des affaires
)uridiques#
!ur le %lan organiqueA la direction générale est com%osée de %lusieurs
agences et %eut ra(onner sur %lusieurs ?ila(as qui sont au nombre de 13 sur le
territoire national#
2.3 A!ences +ancaires

1’est la circulaire n 02*2 2001 du 2 >évrier 2001 qui fi4e les attributions
et l’organisation de l’agence bancaire de la 36: telle qu’elle est au niveau
actuel de son dévelo%%ement# :’agence constitue la cellule de base
d’e4%loitation et le centre de %roduction de la banqueA au mDme titre que les
autres banques#
:’activité de toute agence se dénonce dans le cadre d’une constante
%ers%ective de dévelo%%ement tracée %ar la direction générale et la stratégie de
la banqueA car le fonds de commerce mis 5 la dis%osition de l’agence doit Dtre
géré rigoureusement et fructifié#
#artie ( Cha)itre " )r$entation et organi$ationnel de la BDL
/1
:’agence est la structure fondamentale d’e4%loitationA de traitement et
suivie des o%érations de banques de dé%-t et de crédit# 1’est ainsi qu’elle est
engagée soit directementA soit 5 travers les différents services la com%ensant 5
savoir <

♦ AnimerA coordonnerA suivre et contr-ler l’activité de l’agence#

♦ E4écuter les o%érations de sa client'leA assurer la )ournalisation
des écritures com%tables et a%%liquer la réglementation en vigueur#

♦ veiller 5 une meilleure connaissance de son environnement
économique et au dévelo%%ement de sa %art du marc&é et %ar
conséquent celui de sa banque#

Eoute agence est dirigée %ar un directeur général ,6H. nommé %ar le
%résident directeur général ,;6H. de la 36:A qui entretient des relations
fonctionnelles avec les agences de son grou%e d’e4%loitation et avec l’ensemble
des structures de la banque#
!i4 ,$. fonctions constituent l’activité de l’agence <
Ofonction caisse#
Ofonction %ortefeuille#
Ofonction contr-le#
Ofonction administrative#
Ofonction de commerce e4térieur#
Ofonction e4%ortation#
#artie ( Cha)itre , Ca$ )rati*ue
/2
Cha)itre , Ca$ )rati*ue

:e cas %ratique nous est suomis %ar la 36: %our une étude afin d’en tirer
les commentaires a%%ro%riés#
:a demande de crédit formulée %ar le demandeur consiste 5 financer un %ro)et
d’e4tension d’une batterie %our %oules %ondeuses#
:e co9t global de l’investissement est de l’ordre de 200*2000 6AA le crédit
sollicité est de +/*2000 6A qui re%résente 4R du co9t global#
Section 1 Identification de ’entre'rise
"-" #r$entation du )roBet
♦ Identi'ication de )roBet
3ranc&e d’activité Avicole
Institut du %ro)et Elevage de %oules %ondeuses
%our %roduction d’Uufs
:ocalisation et im%lantation Ei\i7@u\ou
• #r$entation et moti&ation du )roBet

:e %ro)et %orte sur la création d’une batterie moderne destinée
e4clusivement 5 la %roduction d’Uufs dotée d’une ca%acité de 1000 %oules
%ondeuses d’oN la %roduction )ournali're est de 1000 Uufs#
:e %ro)et sera incontestablement rentable#
"-, Fiche techni*ue de l%entre)ri$e

♦ #r$entation de l%entre)ri$e
!tatut )uridique Affaire individuelle
1a%ital social 1 11 00 000
Hérant et %ro%riétaire Mr T
6omination sociale
Raison sociale Unité avicole
!iége social Ei\i7@u\ou
Hérant et dirigeant Mr V
#artie ( Cha)itre , Ca$ )rati*ue
/3
♦ #r$entation du )romoteur et grant
Iom <
;rénom <
6ate et lieu de naissance <
!ituation de famille <
Adresse %ersonnelle <
"-( Le$ agrgat$ 'inancier$ du )roBet
♦ Con$i$tance et coKt de )roBet
Rubrique
d’investissement
;arts Eotal e4%rimé en
dinars En devise En dinars
"# >rais
%réliminaires
100 000 100 00
Etude faisabilité
>rais de
constitution de la
!AR:
0 000
0 000
,- 3Ptiments 3200 000 3200 000

(- Equi%ement de
%roduction
*+00 000 *+00 000
+- Mati're de
trans%ort
32*2 000 32*2 000

/# 1&e%tel
,%oulettes
demarées.

*00 000 *00 000
Eotal 200 *2 000 200 *2 000
#artie ( Cha)itre , Ca$ )rati*ue
/4
 E4)lication de cha*ue ru3ri*ue de l%in&e$ti$$ement
 Frai$ )rliminaire$ N 100 000 6A#
>rais d’étude de rec&erc&e et de faisabilité W 0 000 6A#
>rais de constitution du !I1 W 0 000 6A#
100 000 6A#
 BLtiment$ W 3200 000 6A#
1onstruction d’&angar < 400 m 4 +000 6A W 3200 000 6A#
 E*ui)ement$ de )roduction W *+00 000 6A#

Elle est com%osée de batterie de %oules %ondeuses d’une ca%acité de
1000 %oules#
 Matriel$ de tran$)ort W 32*2 000 6A#
1om%rend <
Un camion = 100 s2c %lateau 1044 000 6A#
Un camion = 6 $ >rigo 222+ 000 6A#
32*2 000 6A#
 Che)tel W *00 000 6A#
1om%rend 1000 %oulettes demarées#
1000 4 3+0 W *00 000 6A#
 Echancier de rali$ation du )rogramme
Iovembre 200 6écembre 200
• Iégociation avec la banque#
• @btention de l’accord du financement#
• 1ommande des équi%ements#
#artie ( Cha)itre , Ca$ )rati*ue
/
]anvier 200$ >évrier 200$
 Réce%tion des équi%ements#
 MontageA essaisA miseA en route#
Mars 200$ Avril 200$
 Entrée en activité
♦ Structure du mode de 'inancement du )roBet
 Financement )ar 3an*ue
Rubrique
d’investissement
Montant ;ourcentage R >orme de crédit
sollicité
Matériel de
trans%ort#
1&e%tel#
32*2 000
*00 000
100 R
100 R
1rédit 5 mo(en
terme
+/*2 000 4 R ;ar ra%%ort au
%ro)et
 Financement )romoteur
Rubrique
d’investissement
Montant ;ourcentage R
>rais
%réliminaires
3Ptiments
Equi%ements de
%roduction
100 000
3200 000
*+00 000
100 R
100 R
100 R
1 11 00 000 R ;ar ra%%ort au
%ro)et
#artie ( Cha)itre , Ca$ )rati*ue
/$
 Ta3leau de 'inancement glo3al du )roBet
!ource de financement 3anque ;romoteur
Montant +/*2 000 1 11 00 000
;ourcentage R 4 R R
1o9t global du %ro)et 200 *2 000
1e tableau ressort que la %artici%ation de %romoteur ,Mr T. dans le
%ro)et re%résente R du co9t global du %ro)et soit un montant de 1 11 00 000
6A et sou&aite d’obtenir un crédit 5 mo(en terme d’un montant de +/*2 000 6A
qui re%résente 4 R du co9t global du %ro)et et qui sera remboursable sur ans
dont une année différée#
1#4 Le$ modalit$ d%amorti$$ement du %rDt bancaires
Montant +/*2 000 6A#
6urée ans#
6ifférée 1 ans#
Eau4 d’intérDt A2 R#
ESA 1* R#

+/*2 000
Annuité W W 2 243 000 6A
4
An Annuité IntérDt Ea4e Eotal 5
%a(er
Reste
1
2
3
4

7
2243 000
2234 000
2243 000
2243 000
4*1030
4*1030
332*2A
231
11***A
+00*A1
+00*A1
$00$A33
4003*A
2001+A*+
4*1030
2*14030
2/$2*2A
24*+1
23$0**A
+/*2 000
$*2/ 000
44+$ 000
2243 000
7
#artie ( Cha)itre , Ca$ )rati*ue
/*
"-/ Le$ modalit$ d%e4)loitation du )roBet
• Le chi''re d%a''aire
:’activité %orte sur l’e4%loitation d’une unité avicole %our la
%roduction d’Uufs de consommation 5 %artir d’élevage de %oules
;ondeuses
D$ignatio
n de la
)roduction
7nit
me$ure
Ca)acit de
)roductionHBour
Tau4
de
)erte
#roduction
e''ecti&e
#ri4 de
&ente
unitaire
5ecette$
annuelle
Wu'$ I la
con$omma
88ation
oeu'
"/111 0/1- "+,/1 / "A,(0/11
"/111 0/1 "+,/1 "A,(0/11
:e c&iffre d’affaire a été déterminé en tenant com%te des %aram'tres suivants <

7le c&e%tel aura une %roduction de / mois et sera ensuite reformé et
rem%lacé#
7le %ri4 de l’Uuf est fi4é 5 6A %our toute la durée de %roduction#
1&iffre d’affaire annuel = E 1/23* 00 6A#
ESA ,1* R. 32*03* 6A#
1&iffre d’affaire annuel EE1 220*+* 6A#
• Le$ charge$
 Con$ommation de matière$
6ésignation des mati'res 1onsommation2moi
s
1onsommation2an
1&e%tel ,%oulettes demarées.
Aliments de volailles
;roduits %&(tosanitaires
;roduits vétérinaires
Eau7ga\7electricité
;etit outillage
;i'ces de rec&ange
>ournitures de fonctionnement
autres
1+0 000
20 000
2 000
$ 000
12 000
$ 000
$ 000
40 000
*00 000
1$20 000
1+0 000
22 000
+ 000
10+ 000
+ 000
+ 000
3$0 000
Eotal 24* 000 / /4+ 000
#artie ( Cha)itre , Ca$ )rati*ue
/+
 Ser&ice$
Entretiens et ré%arations 00 000 6A2an#
6ocumentation tec&nique 4 000 6A2an#
1ommissions et &onoraires 112 000 6A2an#
Eotal services $* 000 6A2an#
 Le$ 'rai$ de )er$onnel

;ersonnel Iombre !alaire mensuel
@uvriers s%écialisés ,en 2 équi%es.
@uvriers %ol(valents ,en 2 équi%es.
Eec&niciens en maintenance
Sétérinaire
2
2
1
1
24 000
24 000
22 000
30 000
Eotal mensuel $ 100 000
!oit un total annuel de 100 000 4 12 mois W 1200 000 6A#
!écurité sociale ,3 R. 420 000 6A#
Masse salariale annuelle ( com%ris c&arges sociales 1$20 000 6A#
 Im)Et$ et ta4e$
Ea4es sur l’activité %rofessionnelle ,EA;. soit 2R du c&iffre d’affaire#
Sersement forfaitaire ,S>. soit 3R. de la masse salariale#
1/23* 00 4 2R W 3+4*0 6A#
1$20 000 4 3R W 4+$00 6A#
Eotal im%-ts et ta4es 43330 6A#
 Le$ 'rai$ 'inancier$
;remi're année 4*1030
6eu4i'me année 4*1030
Eroisi'me année 332*2A
Buatri'me année 231
1inqui'me année 11***A
#artie ( Cha)itre , Ca$ )rati*ue
//
 Le$ 'rai$ di&er$
Ils sont estimés 5 <

7assurances multirisque ,voleA incendieA e4%losionA ( com%ris l’assurance
moralité des volailles. 4*+++$A4/ 6A#
7autres frais divers 0000 6A#
Eotal des frais divers 2+++$A4/ 6A#
 Le$ dotation$ au4 amorti$$ement$
6ésignation des
investissements
Saleurs
vénales
6urée amortis
,année.
Annuités
>rais %réliminaires
3Ptiments
Equi%ements
Matériels de trans%ort
1&e%tel
100 000
3200 000
*+00 000
32*2 000
*00 000

2
10

7
20 000
12+ 000
*+0 000
$4400
7
Eotal 200*2 000 7 1+2400
#artie ( Cha)itre , Ca$ )rati*ue
100
"-S Bilan$ )ro&i$ionnel$ 'inau4
7clients
7dis%onibilités
,banque Y caisse.
1/00000
31++000
1//0000
34$4000
200000
4*/*000
2100000
$*000
220000
$+2000
Eotal créances 0++000 44000 $+4*000 ***000 /0*000
Eotal actif 2303+000 2241000 220/000 21*//000 21$/000
101
#artie ( Cha)itre , Ca$ )rati*ue
%assif 1 2 3 4
>onds %ro%re
!ubventions reMues
Résultats en
instances
d’affectation
Résultat de
l’e4ercice
11100000
7
7
2/0000
1110000
0
12/000
2**2000
1110000
0
2$+1000
3033000
1110000
0
41/*000
3304000
11100000
+4/000
3+4000
Eotal >; 13$/0000 $*2/000 1$+1400
0
1+$0100
0
2033000
1ME
1;E courant
associé
+/*2000
7
$*2/000
7
44+$000
7
2243000
7
7
7
Eotal 6ME +/*2000 $*2/000 44+$000 2243000
>@URII!!EUR
6étention %2c%t
6ettes
d’e4%loitation
Autres dettes
Avances bancaires
1$0000
11$000
100000
7
34000
1*4000
7

7
*0000
22000
7
7
$2000
330000
7
7
*0000
41000
7
7
Eotal 61E 3*$000 1/000 */000 /000 11$000
Eotal %assif 2303+000 224100
0
220/00
0
21*//00
0
21$/+000
:a banqueA a%r's réce%tion d’une demande de crédit d’investissement 5
laquelle sont )oints tous les documents relatifs au %ro)et 5 financerA dél'gue son
re%résentant %our un contr-le sur le site# :e re%résentant a %our mission de
constaterA de viser d’en établir un com%te rendu de visite ou figurera un certain
nombre d’informations telles que <
7la situation géogra%&ique du %ro)et ,localisation.#
7les biens immobiliers ,&angar et autres".#
7les équi%ements#
7d’effectif %révue %our le fonctionnement et l’entretien du %ro)et#
7le %lan de c&arge#
7estimation de la %roduction#
7le c&iffre d’affaire %révisionnel#
:a conclusion et a%%réciation#
102
#artie ( Cha)itre , Ca$ )rati*ue
Section , l%anal.$e 'inancière du )roBet

,-" )r$entation du 3ilan
♦ 3ilan 'inancier
Actif 1 2 3 4
SI
7Eerrains et
bPtiments
7Matériel et
outillage
7Matériel de
trans%ort
30*2 000
*020 000
2$1+ 000
3200 000
$240 000
1/$3 000
2+1$ 000
4$0 000
130/ 000
2$++ 000
4$+0 000
$4 000
2$0 000
3/00 000
7
Eotal des
immobilisations
12*1000
0
11403 000 /+ 000 +022 000 $4$0 000
SE
7marc&andises
Eotal des SE
SR
71lients et
factures 5
établir
7avances
%récom%te
7avances
d’e4%loitations
400 000
400 000
1/00 000
4/ 000
1$ 000
4$0 000
4$0 000
1//0 000
00 000
34+ 000
4+00 000
4+00 000
200 000
* 000
24+ 000
000 000
000 000
2100 000
$10 000
3/0 000
400 000
400 000
220 000
$2+ 000
13 000
Eotal des SR 2$0 000 2+3+ 0000 2+*3 000 3100 000 3013 000
7valeurs
dis%onibles
,banque Y
caisse.
31++ 000 34$4 000 4*/* 000 $* 000 $+2 000
Eotal des S6 31++ 000 34$4 000 4*/* 000 $* 000 $+2000
103
Eotal d’actif
22/+00
0
223000 220000 21**/000 21$/+000
#artie ( Cha)itre , Ca$ )rati*ue
;assif 1 2 3 4
>onds %ro%re
7fonds social
7réserves et
%rovisions
7bénéfices
antérieurs
7bénéfice de
l’e4ercice
7frais
%réliminaires
,n2on valeurs.
111 00000
7
7
2/0 000
+0 000
111 00000
7
12/ 000
$0 000
111 00000
7
2$+1 000
40 000
111 00000
7
41/* 000
20 000
11100000
7
+4/000
7
Eotal >; 13$10000 110*000 1$**4000 1+21000 2033000
6:ME +/*2 000 $*2/000 44+$000 2243000 7
Eotal 6:ME +/*2 000 $*2/000 44+$000 2243000 7
61E
>ournisseur
6ettes en
%récom%te
Autres dettes
1$0 000
11$ 000
100 000
34 000
1*4 000

7
*0 000
22 000
7
$2 000
330 000

7
*0 000
41 000
7
Eotal 61E 3*$ 000 1/ 000 */ 000 / 000 11$ 000
Eotal %assif 22/+000 223000 220000 21**/000 21$/+000
104
#artie ( Cha)itre , Ca$ )rati*ue
♦ Bilan en grande ma$$e
Actif
1 2 3 4
Immobilisation
Saleur
d’e4%loitation
Saleur
réalisable
Saleur
dis%onible
12*10 000
400 000
2$0 000
31++ 000
11403000
4$0 000
2+3+ 000
34$4 000
/+ 000
4+00 000
2+*3 000
4*/* 000
+022000

000 000
3100 000
$* 000
$4$0 000
400 000
3013 000
$+2 000
Eotal 22/+000 223000
220000 21**/000 21$/+000
;assif 1 2 3 4
>onds %ro%re
6ette 5 mo(en
terme
6ette 5 court
terme
13$10 000
+/*2000
3*$ 000
110*000
$*2/ 000
1/ 000
1$**4000
44+$ 000
*/ 000
1++1000
2243 000
/ 000
2033000
7
11$ 000
Eotal 22/+000 223000 220000 21**/000 21$/+000
10
#artie ( Cha)itre , Ca$ )rati*ue
♦ $tructure 'inancière de$ anne$ DXF
Actif 1 2 3 4
Immobilisation
SE
SR
S6
A3$
1/A$
11A1
13A++
1
20A+0
12A$/
1A4/
43A4
21A*$
13A02
21A*
3$A+3
22A/
14A23
2A/*
2/A**
24A++
13A++
31A4
Eotal 100 100 100 100 100
;assif 1 2 3 4
>onds %ro%re
6ME
61E
/A2+
3/A0+
1A$3
$*A*
30A10
2A32
*$A0
20A34
3A$0
+A31
10A2/
4A3+
/4A$3
7

A3$
Eotal 100 100 100 100 100
,-" l%anal.$e 'inancière )ar *uili3re
• 'ond de roulement DF5F
F5 N DF# O DLMTF 8 ?I
6ésignation 1 2 3 4
,>;Y6:ME. 22+2000 21+3$000 212$0000 20+24000 2033000
SI 12*10000 11403000 /+000 +022000 $4$0000
>R /+*2000 10433000 11$*000 12+02000 140*3000
10$
#artie ( Cha)itre , Ca$ )rati*ue
6’a%r's ces résultatsA on constate que cette unité va réaliser son équilibre
financier 5 long termeA le >R enregistre une &ausse %endant les années %ar la
baisse des SI suite 5 leurs amortissements#
:e crédit octro(é ne %résente aucun risque %our &onorer son remboursement
donc la ca%acité de remboursement est favorable#
• Be$oin de 'ond de roulement DBF5F
BF5 N D?E O ?5F 8 DCT T commi$$ion 3ancaire DCBF-
6ésignation 1 2 3 4
SEYSR *0$0 000 *4++ 000 *$*3 000 +100 000 +413 000
61E 3*$ 000 1/ 000 */ 000 / 000 11$ 000
13 7 7 7 7 7
3>R $$+4 000 $/$/ 000 $+*+ 000 *14 000 *24+ 000
1ette unité va réaliser son équilibre financier 5 court terme %our toutes les
années considérées %uisque le 3>R est %ositif#
:es dettes 5 court terme ,61E. sont enti'rement couvertes %ar les valeurs
réalisables ,SR.#
• La tr$orerie DTF

T N F5 8 BF5
6ésignation 1 2 3 4
>R /+*2 000 10433 000 11$* 000 12+02 000 140*3 000
3>R $$+4 000 $/$/ 000 $+*+ 000 *14 000 *24+ 000
E 31++ 000 34$4 000 4*/* 000 $* 000 $+2 000
@n remarque que l’unité réalise son équilibre financier immédiat
%uisque la trésorerie est %ositive dans les années#
AussiA on remarque que la liquidité augmente d’année en année#
:a trésorerie est e4cédentaire donc le client va mobiliser tro% de ressources 5
l’égard de ses besoins#
:a trésorerie est favorable %our ré%ondre 5 toute engagement immédiat#
10*
#artie ( Cha)itre , Ca$ )rati*ue
,-, anal.$e )ar ratio$

A8le$ ratio$ de $tructure
 ratio de 'inancement
♦ ratio de 'inancement de$ immo3ili$ation$
F# O DLMT
5atio N
?I
6ésignation 1 2 3 4
>;Y6:ME 22+2000 21+3$000 212$0000 20+24000 2033000
SI 12*10000 11403000 /+000 +022000 $4$0000
RAEI@ 1A** 1A/1 2A21 2A/ 3A1*
@n remarque que ce ratio est %ositif et il est croissant d’année en annéeA
cela im%lique que les immobilisations sont financées largement %ar les ca%itau4
%ermanents#
♦ 5atio de 'inancement e4terne
Dette$
5atio N
Total d%acti'
6ésignation 1 2 3 4
6ettes /34+000 *24+000 2+1000 31/+000 11$000
Eotal
d’actif
22/+000 223000 220000 21**/000 21$/+000
ratio 0A40 0A32 0A23 0A14 0A0
1e ratio diminue d’année en annéeA cela veut dire que l’entre%rise va
commencer de rembourser ses dettes#
10+
#artie ( Cha)itre , Ca$ )rati*ue
 5atio$ de li*uidit$
Acti' circulant
5atio de li*uidit gnrale N
DCT
?5 O ?D
5atio de li*uidit rduite N
DCT
6ésignation 1 2 3 4
Actif
circulant
1024+000 10/2000 124*0000 13**000 123+000
61E 3*$000 1/000 */000 /000 11$000
:iquidité
générale
2*A2 21A10 1A$+ 14A40 13A0*
SR Y S6 *4+000 $302000 *$*0000 +**000 /+3+000
:iquidité
réduite
1A2+ 12A14 /A$4 /A1$ +A44
1es ratios dé%assent 100R dans les années doncA avec l’actif
circulant l’entre%rise %ouvait faire face 5 %lus que la totalité de 61E#
1es ratios dé%assent largement la norme# @n constate également que les 61E
sont couvertes %ar les valeurs réalisables et dis%onibles#
S6
5atio de li*uidit immdiate N
61E
6ésignation 1 2 3 4
S6 31++000 34$4000 4*/*000 $*000 $+2000
61E 3*$000 1/000 */000 /000 11$000
Ratio +A4* $A$* $A03 A/2 A+
6’a%r's ces résultatsA les 61E sont couvertes %ar les valeurs dis%onibles
%uisque le ratio dé%asse la norme ,100R.#
10/
#artie ( Cha)itre , Ca$ )rati*ue
 5atio$ de $ol&a3ilit
♦ 5atio de $ol&a3ilit gnrale
Total acti'
5atio N
Dette$
6ésignation 1 2 3 4
Eotal
d’actif
22/+000 223000 220000 21**/000 21$/+000
6ettes /34+000 *24+000 2+1000 31/+000 11$000
Ratio 2A4 3A0+ 4A1* $A+1 1+A$2
1e ratio est su%érieur 5 100R ce qui montre la crédibilité de l’entre%rise
vis757vis de tous ses créanciersA ceci signifie que la solvabilité de l’entre%rise est
assurée#

♦ 5atio d%endettement Dauto'inancementF

Fond$ )ro)re
5atio N
Dette$

6ésignation 1 2 3 4
>onds
%ro%re
13$10000 110*000 1$**4000 1++1000 2033000
6ettes /34+000 *24+000 2+1000 31/+000 11$000
Ratio 1A4 2A0+ 3A1* A+1 1*A$2
1e ratio est su%érieur 5 100RA donc l’entre%rise est indé%endante
financi'rement#
110
#artie ( Cha)itre , Ca$ )rati*ue
B8 5atio de renta3ilit
 5atio de renta3ilit 'inancière
Bn'ice net
5atio N
F# O DLMT
6ésignation 1 2 3 4
>; Y
6:ME
22+2000 21+3$000 212$0000 20+24000 2033000
3énéfice
net
2/0000 2**2000 3033000 3304000 3+4000
Ratio 0A11 0A13 0A14 0A1 0A1*
 5atio de renta3ilit conomi*ue
Bn'ice net
5atio N
Total d%acti'
6ésignation 1 2 3 4
3énéfice
net
2/0000 2**2000 3033000 3304000 3+4000
Eotal
d’actif
22/+000 223000 220000 21**/000 21$/+000
Ratio 0A11 0A12 0A13 0A1 0A1$
,-( anal.$e d%auto'inancement Dca$h8'loPF DCFF
CF Brut N r$ultat 3rut O dotation au4 amorti$$ement
O Dotation au4 )ro&i$ion$ I caractère de r$er&e$-
CF ;et N CFB
111
#artie ( Cha)itre , Ca$ )rati*ue
6ésignation 1 2 3 4
Résultat brut 2/0000 2**2000 3033000 3304000 3+4000
6otation au4
amortissement
s
1+2400 1+2400 1+2400 1+2400 1+2400
6otation au4
%rovisions 5
caract're
réserves
7

7 7 7 7
1>3 41*2400 434400 4$1400 4++$400 1$$400
1es résultats montre que l’autofinancement dégagé %ar l’entre%rise est
a%%réciable et en %rogression durant les années
112
#artie ( Conclu$ion
Conclu$ion
:e cas %ratique que nous a %ro%osé la banque %our étude ,%ro)et de
batterie %our %oules %ondeuses. est un créneau %orteur# :e %ro)et dévelo%%era
une activité intensive génératrice d’une valeur a)outée#
Au vue des éléments mis 5 notre dis%osition ,enquDte %réliminaire
effectuée sur site.A l’étude relative au %ro)etA basée sur des données concr'tes
et ob)ectives %révoit une rentabilité incontestable#
:e %romoteur dis%osera d’une ca%acité suffisante %our &onorer ses
engagements %ar l’accumulation des cas&7flo?s générés %ar l’activité#

!ur le %lan utilitéA le %ro)et est tr's im%ortant# Il interviendra %our
satisfaire la %o%ulation 5 l’éc&elle régionale en mati're d’Uufs de
consommationA le %roduit étant considéré de %remi're nécessité#
En considération de tous ses éléments favorablesA nous %ensons 5 une
décision %ositive de la banque en octro(ant les financements nécessaires au
lancement de %areils %ro)ets#
113
Conclu$ion gnrale
Conclu$ion gnrale
Eout au long de ce modeste travailA nous avons essa(é de montrer l’utilité
des crédits %our le dévelo%%ement économiqueA %our la relance et l’e4tension
des activités en e4%loitationA aussi %our la création de nouvelles entre%rises#

1ette mani're de faireA fait de la banque 5 travers les crédits qu’elles
accordent un %artenaire incontournable# Elle %ermet ainsi la création de
ric&esses et l’em%loi#
:e cas %ratique que nous avons étudiéA en est l’e4em%le %arfait etA
5 notre avis des %ro)ets %areils doivent rencontrer un éc&o favorable de la
banque ,créditeur.#
114
11