You are on page 1of 56

Sommaire 03

Allain Bougrain Dubourg
Président de la LPO
P
h
o
t
o
s

c
o
u
v
.

:

m
o
i
n
e
a
u
x

f
r
i
q
u
e
t
s

;
p
a
g
e

0
2

:

m
é
s
a
n
g
e
s

b
l
e
u
e
s

©

V
i
n
c
e
n
t

M
u
n
i
e
r
SOMMAIRE ................................................................ 03
INTRODUCTION.......................................................... 04
POINTS CLÉS .............................................................. 06
CONSERVATION
Les espèces .................................................... 09
Les espaces .................................................... 13
LES MISSIONS
Internationale ................................................ 22
Juridique ........................................................ 24
DÉVELOPPEMENT & VIE ASSOCIATIVE......................... 26
COMMUNICATION ..................................................... 28
ADMINISTRATION ET FINANCES
Les ressources humaines ................................ 30
Le budget ...................................................... 31
ASSOCIATIONS LOCALES LPO..................................... 34









L’Année mondiale de la biodiversité n'a pas
démérité. D’un constat d’échec cumulé à un effet
d’annonce supposé, elle s’est illustrée par une
mobilisation et des engagements réels.
Mobilisation, d’abord, de la LPO, qui a proposé
tout au long de l’année, 12 actions mensuelles
originales.
Engagement, ensui te, de l a Commi ssi on
Européenne, qui a adopté un programme de
sauvegarde de l’avifaune remarquable d’outre-
mer, porté par la LPO.
Malheureusement, 2010 a également été
marquée par un dur rappel à l’ordre de la nature.
Le 28 février, la tempête Xynthia causait un grave
préjudice humain et écologique faisant payer un
lourd tribut à la LPO qui travaille au quotidien
sur le lien terre-mer.
En créant une nouvelle revue (la quatrième)
consacrée, cette fois, aux jeunes de 7 à 12 ans
(L’OISEAU MAG Junior), la LPO a souhaité
sensibiliser, encore d’avantage, les enfants aux
merveilles mais aussi aux urgences de la nature.
Si notre association peut, depuis près d’un siècle,
protéger les espèces, préserver les espaces et
sensibiliser le public, c’est grâce à ses 43 000
membres et à son réseau d’associations locales
présentes dans 21 régions et 68 départements
(avec notamment la création, cette année, de la
LPO Rhône).
Merci à tous ceux qui permettent à la LPO de
progresser chaque année davantage.
INTRODUCTION
La LPO (Ligue pour la Protection des Oiseaux), créée en 1912, a pour but "la protection des oiseaux et des écosystèmes
dont ils dépendent et, en particulier, la faune et la flore qui y sont associées", et plus globalement, la biodiversité. Avec plus
de 45 794 membres, c’est aujourd’hui l’une des premières organisations de protection de la nature en France.
La LPO réalise des actions avec la contribution active de milliers de bénévoles, de 126 salariés pour la seule association
nationale, 285 salariés délégations comprises, et avec le soutien de ses adhérents, sympathisants, abonnés et donateurs.
Ce réseau de femmes et d’hommes se structure autour de l’association nationale, reconnue d’utilité publique depuis 1986,
mais également de ses Associations locales, Groupes, Relais, Sites et Antennes. Afin que ces correspondants locaux soient
largement associés aux décisions, un Conseil national les regroupe deux fois par an. Ce Conseil national est une instance
de réflexion, de coordination et de proposition auprès du Conseil d’administration (voir organigramme page 6).
Ce document présente le rapport d’activité de la LPO nationale ainsi qu’un bilan succinct des activités des associations
locales et groupes.
La LPO est le représentant officiel en France de BirdLife International, alliance d’associations pour la protection de la nature
qui réunit plus de cent organisations dans le monde, soit plus de deux millions d’adhérents. Les orientations de la LPO
participent à la stratégie de conservation des oiseaux et de leurs milieux qu’anime BirdLife International aux niveaux
européen et mondial. L’action de la LPO s’appuie sur la stratégie de BirdLife International pour l’identification des sites
ornithologiques majeurs, l’évaluation du statut des oiseaux et l’élaboration des plans d’action et de restauration des
espèces à tous les niveaux : local, régional, national et mondial.
Avec ses informations de terrain, la LPO épaule BirdLife International dans le lobbying au niveau des instances européennes
sur les politiques communautaires ayant une incidence nationale directe.
L’action de la LPO pour la protection du patrimoine naturel s’inscrit aussi dans les engagements nationaux, européens et
internationaux pris par la France pour la conservation de la biodiversité, notamment en application de la convention de Rio
(1992), des directives "Oiseaux" (1979) et "Habitats" (1992) ainsi qu’à travers les inventaires des espèces menacées (listes
rouges).
Nombre d’interlocuteurs qui côtoient et rencontrent la LPO sont étonnés par notre appellation à leurs yeux réductrice,
Ligue pour la Protection des Oiseaux, au regard des nombreuses activités réalisées au profit de la protection de la nature
toute entière. En effet, la gestion des réserves naturelles, les expertises et inventaires pour les habitats naturels, l’agricul-
ture, les énergies renouvelables, la valorisation ou le développement de l’écotourisme, le conseil porté à l’agriculteur ou à
la collectivité dans un souci de concilier développement économique, social et environnemental (c’est à dire les trois piliers
du développement durable), nous rapprochent davantage d’une association de protection de la nature et de l’environne-
ment généraliste.
Mais la LPO reste bien fidèle à ses origines de 1912. Lors de sa création, elle était la section ornithologique de la Société
Nationale de Protection de la Nature - et si elle est ancrée en ce XXI
e
siècle dans la modernité d’un mouvement internatio-
nal, BirdLife, qui compte parmi ses membres un modèle, la Royal Society for the Protection of Birds (RSPB), avec ses 1,1
million de membres, la clef d’entrée de toutes ses activités reste toujours la protection des oiseaux et des écosystèmes dont
ils dépendent. Les oiseaux, qui sont les indicateurs de l’état de santé de la planète...
©

V
i
n
c
e
n
t

M
U
n
i
e
r
Introduction 05
La contribution de la LPO à l’Année Internationale de la Biodiversité, à travers 12
actions originales (une par mois) qui ont particulièrement mis en valeur :
• les zones humides françaises par l’organisation en Charente-Maritime du 2
ème
congrès français
des sites Ramsar
• le retour du Pygargue à queue blanche dans l’est de la France
• les 47 fermes de référence du programme "Comment les agriculteurs peuvent-ils améliorer la
biodiversité sur leur exploitation ?" ouvertes au public sous le patronage d’Erik Orsenna
• la participation de la LPO à la conférence mondiale de Nagoya (Japon, novembre 2010) qui a
contribué à l’adoption d’une nouvelle convention sur la biodiversité mondiale
• le patrimoine naturel des communes à travers les Atlas de Biodiversité Communale
• la lutte contre le braconnage des oiseaux protégés dans les Landes par des opérations coup de
poing réalisées en fin août (pic de migration du Bruant ortolan) et en novembre (passage des
pinsons, chardonnerets et rougegorges notamment), au vu et au su des élus locaux et forces de
police qui couvrent encore ces infractions. A noter, la fin de la chasse de printemps des pigeons
ramiers à l’Escrinet (Ardèche), par un combat déterminé et conjoint du CORA, de la FRAPNA et de
la LPO.
La tempête Xynthia
La LPO a payé un lourd tribut au raz-de-marée intervenu dans la nuit du 28 février 2010. 4 réserves
naturelles du Centre-Ouest atlantique ont été totalement submergées avec leur lot de dégradation
sur les digues, les fermes et locaux techniques, et la noyade de chevaux, vaches et moutons chargés
de l’entretien des prairies. Heureusement, les personnes surprises par les flots ont pu être évacuées
sans dommage. En revanche, le préjudice écologique est très important.
L’adoption par la Commission européenne d’un programme de sauvegarde de
l’avifaune remarquable d’outre-mer (Réunion, Guyane, Martinique) dans des territoires qui ne
bénéficient pas des mesures de protection sur le continent européen (directives Habitats et Oiseaux,
le réseau Natura 2000 notamment). En outre, seuls 4 programmes français LIFE+ nature/biodiversité
ont été sélectionnés en 2010 dans cet appel d’offre. Il ne faut pas oublier que les départements
d’outre-mer abritent un patrimoine naturel d’une valeur très supérieure à celle des départements
métropolitains. Ce programme est le fruit d’une coopération étroite entre associations locales et la
LPO.
La création d’une nouvelle revue LPO consacrée aux jeunes de 7 à 12 ans L’OISEAU MAG
Junior, avec la parution d’un premier numéro envoyé gratuitement à tous les adhérents de la LPO
en fin d’année, avec l’objectif affiché d’obtenir, en 2011, 5 000 abonnés. C’est la quatrième revue
éditée par la LPO après L’OISEAU MAG (21 000 abonnés), Rapaces de France (7 000 abonnés) et
Ornithos (3 100 abonnés).
Points clés 06
ORGANI GRAMME GÉNÉRAL ORGANI GRAMME GÉNÉRAL ORGANI GRAMME GÉNÉRAL ORGANI GRAMME GÉNÉRAL ORGANI GRAMME GÉNÉRAL
LES AXES DIRECTEURS LES AXES DIRECTEURS LES AXES DIRECTEURS LES AXES DIRECTEURS LES AXES DIRECTEURS
DE LA LPO DE LA LPO DE LA LPO DE LA LPO DE LA LPO
La LPO agit par et dans l’intérêt général. Elle
entend réaliser ses actions en confortant son
indépendance par une croissance régulière
du nombre de personnes qui la soutiennent
et en veillant :
• à un fonctionnement démocratique ;
• à encourager toute initiative individuelle
ou collective en faveur de la nature ;
• à travailler avec les populations et
associations locales, les autorités, les
institutions, les acteurs économiques ;
• à contribuer au développement durable
et à l’épanouissement social et culturel ;
• à partager avec le plus grand nombre ses
connaissances sur le patrimoine naturel ;
• à évaluer ses actions au sein des équipes
et du réseau ;
• à faciliter pour le plus grand nombre
l’accès à l’observation de la nature dans le
respect de celle-ci.
Conseil National
Juridique
International
Développement
Associatif
Communication
et Partenariat
Conservation
de la nature
Administratif
et financier
Etudes du patrimoine naturel
Espaces protégés
Mission Rapaces
Membres / Associations locales
Conseil d’administration et bureau
Direction générale
Services éxécutifs
PÔLES
SERVICES
Points clés 07
Siège des associations locales régionales, départementales,
groupes et relais
Antennes, Centres de sauvegarde, Réserves Naturelles,
Sites et Camps
Siège social national
ASSOCIATIONS LOCALES, GROUPES, RELAIS, ANTENNES, ASSOCIATIONS LOCALES, GROUPES, RELAIS, ANTENNES, ASSOCIATIONS LOCALES, GROUPES, RELAIS, ANTENNES, ASSOCIATIONS LOCALES, GROUPES, RELAIS, ANTENNES, ASSOCIATIONS LOCALES, GROUPES, RELAIS, ANTENNES,
RÉSERVES NATURELLES, SITES & CAMPS, RÉSERVES NATURELLES, SITES & CAMPS, RÉSERVES NATURELLES, SITES & CAMPS, RÉSERVES NATURELLES, SITES & CAMPS, RÉSERVES NATURELLES, SITES & CAMPS,
CENTRES DE SAUVEGARDE CENTRES DE SAUVEGARDE CENTRES DE SAUVEGARDE CENTRES DE SAUVEGARDE CENTRES DE SAUVEGARDE
Retrouvez toutes les coordonnées
page 55 de ce rapport d'activité
LA LPO C'EST... LA LPO C'EST... LA LPO C'EST... LA LPO C'EST... LA LPO C'EST...
• 99 années d’une passion au service des
oiseaux et de la nature ;
• 27 000 ha de sites naturels gérés par
l’association, dont 1 500 en propriété ;
• plus de 10 000 Refuges LPO actifs partout
en France, soit 15 000 ha de havres de paix
pour la faune et la flore ;
• plus de 5 000 animations ou programmes
éducatifs pour les scolaires par an, soit
100 000 personnes sensibilisées par an ;
• des milliers d’oiseaux blessés ou mazoutés
accueillis chaque année dans les 6 centres
de sauvegarde ;
• l’édition d’une revue trimestrielle grand public,
L’OISEAU MAG, 20 000 abonnés, de son hors-
série annuel Rapaces de France avec 7 000
abonnés, d’une revue bimestrielle spécialisée,
Ornithos, forte de 3 200 abonnés et L'OISEAU
MAG Junior lancé en décembre 2010 ;
• reconnue d’utilité publique en 1986, la LPO
est agréée à la fois comme association de
jeunesse et d’éducation populaire et comme
association éducative complémentaire de
l’enseignement public.
2010, ANNÉE DE LA BIODIVERSITÉ.
La LPO a réalisé tout au long de l’année de nombreuses actions pour manifester son engagement, son
attachement et sa participation à cet objectif d’intérêt général.
C’est aussi dans ce contexte que plusieurs programmes d’actions pour la conservation de la nature se
sont inscrits :
• Une étude portant sur l’état de conservation de l’avifaune en France métropolitaine a été réalisée à
partir des données concernant les oiseaux nicheurs et hivernants, en lien avec les associations et organismes
qui agissent pour l’étude et la conservation des oiseaux. Cet important travail d’analyse et de synthèse
doit pouvoir orienter les décisions des acteurs de l’environnement, et notamment les plans nationaux
d’action.
• L’amplification de collaborations pour réduire les impacts des aménagements sur les oiseaux et leurs
habitats : la LPO est force de proposition pour des réaménagements autoroutiers, le partenariat avec
RTE/ERDF se renforce pour réduire l’impact des lignes électriques partout en France, les débats et
programmes pour l’avifaune se développent avec l’ONF.
• La LPO s’implique dans les politiques d’aménagement du territoire : c’est ainsi qu’elle a contribué, à
la demande du ministère de l’Ecologie, à expertiser les engagements de l’État sur le projet de l’A831, et
que des discussions sont engagées avec le groupe en charge de la réalisation de la LGV Tours-Bordeaux
La LPO a participé, tout au long de l’année, aux travaux pilotés par le ministère de l’Ecologie pour la
révision de la Stratégie Nationale de la Biodiversité, qui doit aboutir à la définition d’une nouvelle ambition
en mai 2011.
Enfin, le colloque RAMSAR qui réunissait, à l’initiative de la LPO en décembre 2010, les gestionnaires
des grandes zones humides sur l’île de Ré, a été l’occasion d’initier la fondation d’une association de ces
gestionnaires, association qui devrait voir le jour en 2011, et qui permettra de mieux partager les objectifs
de conservation de la biodiversité des zones humides qui restent, malgré quelques progrès, des espaces
très menacés en France comme dans le reste du monde.
©

M
u
r
i
e
l
l
e

D
a
u
d
o
n
Conservation 09
En 2010, la biodiversité a stoppé son déclin en Europe.
C’est du moins ce que nous aurions souhaité pouvoir dire si l’objectif ambitieux que s’était donné l’Europe en 2001, lors du sommet européen de
Göteborg, avait été atteint. Le rapport d’activités de la LPO de l’an dernier était l’occasion de se demander si les moyens seraient à la hauteur de
cette ambition.
A tire d’exemple, la mesure 74 du Grenelle de l’Environnement, lancé en 2007, prévoyait notamment la mise en place, dans les 5 ans, de plans de
conservation et de restauration de 131 espèces en danger critique d’extinction en France (métropole et outre-mer). A l’heure actuelle, 55 plans
(dont 44 concernent la faune, 20 des oiseaux, la LPO étant impliquée dans 12 d’entre eux) sont mis en oeuvre. En 2010, la LPO s’est engagée dans
cette action en proposant son assistance (et en étant acceptée) pour la rédaction de deux de ces nouveaux plans, celui sur les pies-grièches et celui
sur l’Albatros d’Amsterdam. Ce dernier a été présenté au Comité national de protection de la nature (CNPN) à la fin de l’année et celui sur les pies-
grièches sera présenté en 2011. Cependant, il est déjà annoncé une baisse des financements des plans nationaux d’actions, tant au niveau
national que pour les déclinaisons régionales. Ainsi, le Râle des genêts, dont le bilan du plan national d’action a été réalisé en 2010 et dont
l’évaluation interviendra en 2011, ne bénéficiera pas, en 2010, en Poitou-Charentes de financements pour son recensement annuel. Cette action
est pourtant primordiale dans la mesure où, dans la Vallée de la Charente, la population est passée de 84 couples à 13 couples en moins 20 ans.
En France, le Grenelle de l’Environnement a été si médiatisé que tout le monde a cru en 2007 qu’une nouvelle ère allait réellement s’ouvrir, celle
où la biodiversité serait prise en compte durablement et surtout efficacement, au-delà des effets d’annonce. Ca n’est évidemment pas le cas et
chaque jour, ou presque, apporte son lot de désillusions. Toutefois la LPO, fidèle à ses engagements et à sa volonté d’agir en faveur de la
biodiversité, continue à intervenir quotidiennement sur de nombreux fronts dont celui de la sauvegarde des espèces. En cela, comme le colibri de
Pierre Rhabi, elle accomplit sa part.
•LE CNA, COMITÉ NATIONAL
AVIFAUNE RELATIF AUX
PERCUSSIONS ET
ÉLECTROCUTIONS •
spécifique est maintenant édité. D’autre part,
c’est la première fois que l’on travaille, pour une
espèce, à l’échelle nationale (tous les sites de
reproduction). Et, c’est bien sûr le plus menacé
qui est concerné, l’Aigle de Bonelli. Enfin, nous
avons aussi obtenu qu’un ingénieur d’ERDF soit
mis à disposition à temps plein à la LPO
pour faire avancer les dossiers
(mécenat de compétence). Nous
n’oublions pas que ces avancées qui
nous laissent espérer pour l’avenir, n’ont
pas permis d’éviter la mort par collision d’un
gypaète dans les Alpes, d’un autre dans les
Pyrénées ainsi que l’électrocution de 4 Aigles de
Bonelli en Languedoc-Roussillon.
Gypaète barbu © Julien Heuret
La présence de la LPO auprès d’ERDF, de RTE et
de FNE, à travers le CNA, est déterminante pour
faire évoluer la prise en compte des oiseaux. Si
ce partenariat date de 2004, l’année 2010 a
été décisive à plusieurs points de vue. D’une part
le ministère qui reconnaît l’importance du travail
réalisé au CNA, nous confie la défense des Plan
nationaux d’actions oiseaux. Un bulletin
Conservation 10
•LES PLANS NATIONAUX
D’ACTIONS •
La LPO est impliquée dans 12 des 20 plans
nationaux d’actions en faveur des oiseaux
parmi les plus menacés de France.
P
i
e
-
g
r
i
è
c
h
e

m
é
r
i
d
i
o
n
a
l
e

©

B
r
u
n
o

B
e
r
t
h
e
m
y
Les espèces concernées sont désignées au regard
de leur répartition, de leur statut de conservation
et des menaces qui pèsent sur elles à l’échelle
nationale et européenne. La réalisation d’un PNA
vi se à détermi ner l a tai l l e et l ’état des
populations, d’en assurer un suivi cohérent et
standardisé, et d’identifier les causes du déclin
et les mesures favorables à leur conservation.
Ces étapes aboutissent à la mise en application
des actions de restauration et des actions de
communication auprès des acteurs concernés et
du grand public.
La LPO participe à 13 plans nationaux d’actions
"oiseaux" : Aigle de Bonelli, Outarde anepetière,
Râle des genêts, Butor étoilé, Balbuzard pêcheur,
Gypaète barbu, Vautour moine, Vautour
percnoptère, Faucon crécerellette, Milan royal,
Grand Tétras, pi es-gri èches, Al batros
d’Amsterdam. Garantir la pérennité, voire le
rétablissement, de ces témoins emblématiques
de la richesse biologique et de la diversité des
paysages de l a France, grand carrefour
biogéographique et climatique de l’Europe,
constitue l’une des orientations majeures de la
stratégie de conservation de la LPO en faveur
des espèces menacées.
En 2010, la DREAL Lorraine a confié à la LPO, la
rédaction du PNA en faveur des pies-grièches,
avec comme objectif une validation de la version
définitive en 2011. La rédaction des versions
intermédiaires du plan (6 au total) fait l’objet
d’un accompagnement par un comité de suivi
de 20 membres, composé d’experts scientifiques
(CNRS), de représentants des DREAL, du monde
agricole (ministère, administrations et chambres) et
des associations locales de protection de la nature.
Au cours de sa rédaction, le plan va être
également soumis à consultation auprès de 200
organismes parmi lesquelles les administrations
central es, l es servi ces déconcentrés des
ministères concernés (DREAL et DRAAF), les
conseils régionaux, les espaces protégés
(réserves, parcs, conservatoires) et les acteurs
locaux (associatifs et agricoles) des régions
fortement concernées.
D’ores et déjà, la LPO s’est engagée à mettre
en oeuvre certaines actions en faveur des
pies-grièches grâce à l’appel à dons lancé
fin 2010.
La rédaction d’un PNA en faveur des pies-
grièches a été confiée à la LPO en 2010.
A
l
b
a
t
r
o
s

d
'
A
m
s
t
e
r
d
a
m

©

M
a
t
h
i
e
u

A
u
t
i
e
r
En signant en 1992 la Convention sur la diversité
biologique, la France a reconnu sa responsabilité
patrimoniale et nationale dans la protection de
la biodiversité. Des outils adaptés et appropriés
ont ainsi été développés par le ministère en
charge de l’Écologie pour répondre spéci-
fiquement à l’engagement pris d’assurer de
manière durable la conservation des espèces
menacées d’extinction : les plans nationaux
d’actions (PNA). Ces plans sont le fruit
d’orientations partagées par l’ensemble des
partenaires ayant participé à leur élaboration et
impliqués dans leur mise en oeuvre. La protection
de ces espèces s’inscrit ainsi dans une démarche
prenant en compte les activités humaines et le
contexte sociétal, culturel et économique.
Conservation 11
•LE RÉSEAU "OISEAUX MARINS" •
La connaissance est nécessaire à la protection
et donc à la conservation des espèces mais, en
ce qui concerne les oiseaux, l’acquisition de cette
connaissance est rendue difficile par l’étendue
des espaces concernés. Dans ce cadre, les
réseaux naturalistes constituent une force en
mobilisant au mieux les données acquises dans
le cadre d’initiatives locales, de structurer ces
initiatives et de centraliser l’information. Cette
coordination doit, en retour, permettre de
valoriser le travail des réseaux.
La LPO agit directement sur l’acquisition de
connaissances (participation à des campagnes
opportunistes en bateau, enquêtes littorales,
études scientifiques) et coordonne également
des réseaux naturalistes qui permettent une
mobilisation simultanée à grande échelle.
En 2010, deux réseaux sur le milieu marin ont
été lancés, le réseau EcoQO et le réseau de suivi
côtier du projet FAME (Future of the Atlantic
Marine Environment).
Le réseau OSPAR a pour objectif, à l’initiative
de l’Agence des Aires marines protégées dans
le cadre de la convention OSPAR, de récolter
des données sur les EcoQOs (Ecological Quality
Localisation des sites d'observation côtiers
du programme FAME en 2010
La LPO met ses capacités et ses compétences
au service de la structuration et de la
coordination de réseaux naturalistes.
FAME : 100 observateurs sur 30 sites suivis
par 8 associations dans les 14 départements
de la façade Atlantique et Manche
OSPAR : 6 associations, 16 structures
sollicitées dans 9 départements de la Manche
et mer du Nord.
Le programme FAME est financé par le Fonds
Européen de Développement Régi onal
(FEDER), et l’agence des Aires marines
protégées participe aux deux réseaux "Oiseaux
marins ".
Objectives). Ces programmes s’intéressent à la
fréquence et aux impacts des pollutions
chroniques par hydrocarbure et particules de
plastiques en mer et impliquent la collecte des
oiseaux échoués (Guillemot de Troïl et Fulmar
boréal).
Le réseau de suivi côtier FAME est un des
outils du programme européen Interreg FAME
qui implique 5 pays (Irlande, Royaume-Uni,
France, Espagne et Portugal). Son objectif est
d’améliorer la connaissance sur les oiseaux
marins de la zone atlantique (distribution,
interactions avec les activités humaines) et de
promouvoir des pratiques durables en mer,
prenant en compte ces prédateurs supérieurs
ambassadeurs de la biodiversité marine.
Dans ces deux cas, la LPO, coordination
nationale, est en relation avec des structures
locales, seul lien avec les bénévoles, éléments
indispensables du travail de terrain.
Conservation 12
•LA REPRODUCTI ON EN
CAPTI VI TÉ DE L’ AI GLE DE
BONELLI ET LA FONDATI ON
ALBERT II DE MONACO •
Deux centres de l’UFCS sont impliqués dans le
programme de reproduction en captivité de
l’Aigle de Bonelli, répondant ainsi aux décisions
du Plan National d’Action. L’État ne participant
pas financièrement à ce programme, la LPO a
recherché des fonds pour aider ces centres
d’autant que le don par l’Espagne de 8 jeunes
aigles (4 femelles et 4 mâles) laisse espérer des
résultats intéressants aux vues des premières
réussites obtenues dans chacun de ces centres.
C’est la Fondation Albert II de Monaco qui a
pris le risque de soutenir ce projet et ainsi de
nous accompagner dans ce programme
novateur et donc forcément plein d’embûches.
Si la reproduction de l’espèce en captivité a été
réussie ici et là ponctuellement, cela n'a pas été
de façon régulière et soutenue pour permettre
sa réintroduction. Nous avons donc organisé en
2010 un col l oque i nternati onal sur l a
reproduction en captivité et la réintroduction de
l’Aigle de Bonelli et constitué un groupe
international informel pour permettre une
synergie des compétences dans ces deux
domaines. Quelques mois après, déjà 4 couples
ont entamé leur reproduction au centre de C.
Pacteau qui, tout comme JC. Mourgues,
s’investit au quotidien depuis plus de dix ans en
faveur du Bonelli. Les jeunes produits iront en
Espagne, suite à la demande officielle faite par
le gouvernement des Baléares et sachant qu'il
n'est pas prévu dans le plan d'action de lâchers
d'oiseaux...
Un grand merci à la Fondation Albert II de
Monaco pour son soutien et bravo à l’UFCS pour
les résultats obtenus jusqu’à ce jour.
•CRÉATI ON D’ UN CORRI DOR
GYPAÈTE BARBU ENTRE LES
ALPES ET LES PYRÉNÉES •
Nous avons rédigé puis présenté le plan national
de restauration du Gypaète barbu (2010-2020)
le 17 mars 2010 au CNPN, comité d’experts du
ministère en charge de l’Environnement, qui en
a validé le contenu.
Sel on l es propres termes de l a DREAL
coordinatrice, la constitution d’un corridor entre
les Alpes et les Pyrénées est l’action phare de ce
plan d’action. Pour la constitution de ce Corridor,
deux proj ets de réi ntroducti on sont
programmés, un dans le Vercors et un dans les
Grands-Causses.
Nous avons activement soutenu le PNR du
Vercors qui a lâché les 3 premiers oiseaux en
juin 2010 puis rédigé l’étude de faisabilité pour
le site des Grands-Causses où les premiers
gypaètes seront libérés dès 2012 par la LPO.
Ce projet, demandé par l’ensemble des experts
européens du gypaète, devrait ainsi permettre
de créer une métapopulation européenne.
A
i
g
l
e

d
e

B
o
n
e
l
l
i

©

M
i
c
h
e
l

T
e
r
r
a
s
s
e
Gypaète barbu © Bruno Berthemy
Conservation 13
L’année 2010 a été particulièrement marquée par la tempête Xynthia qui a frappé les côtes atlantiques le 28 février 2010. Dramatique pour son
impact sur les activités humaines, cet évènement climatique nous rappelle que l’évolution des écosystèmes peut être parfois accélérée par un
phénomène naturel exceptionnel.
Le lien terre-mer a pris tout son sens puisque de nombreuses discussions ont eu lieu sur la gestion du trait de côte auxquelles la LPO a participé.
Si la tempête Xynthia nous interroge particulièrement sur l’élévation du niveau marin et la possible reprise de la mer sur la terre, le lien terre-mer
est à double sens et une autre question se pose à nous : quelle influence de la terre sur la mer ? A travers notre expertise sur le patrimoine naturel,
nous contribuerons à répondre à cette vaste question par notre travail à la fois sur terre (missions d’animation des sites Natura 2000 incluant le
système fluvial de la Charente) et sur mer (expertise avifaunistique pour le projet de parc naturel marin des pertuis-charentais / estuaire Gironde).
Enfin, la LPO continue d’avancer par ses projets ambitieux de réaménagement du patrimoine bâti avec le soutien fort des partenaires locaux, avec
pour objectif de toujours mieux accueillir le public dans des espaces naturels hors du commun.
•LA LPO ET NATURA 2000 •
Au niveau national, la LPO a contribué à
construire et gérer le réseau Natura 2000 :
• dès 1979, elle est au coeur de l’inventaire ZICO
et leur désignation en ZPS, dont milieu marin ;
• dès 1992, elle joue un rôle actif dans la
désignation de 250 sites potentiels en ZSC ;
• dès 1996, el l e pi l ote 2 des 35 si tes
expérimentaux (élaboration des Documents
d’objectifs Natura 2000 - Docob) et elle a ainsi
contri bué à créer l a méthode nati onal e
d’élaboration des Docobs (guide métho-
dologique...) ;
• elle participe (opérateur référent) aux travaux
de la Plateforme Natura 2000 nationale ;
• elle a piloté, pour le Muséum national
d’Histoire naturelle, la réalisation des Cahiers
d’Habitats Oiseaux, document national de
référence pour élaborer les Docobs des ZPS.
La LPO et ses associations locales interviennent
principalement comme :
• opérateur local (élaboration de Docob) : 34
sites Natura 2000 et Opérateur associé de 11
sites supplémentaires ;
• structure animatrice (coordination de la mise
en oeuvre) : 23 sites Natura 2000 et animateur
associé de 2 autres ;
• expert scientifique (mise en oeuvre de
protocoles scientifiques et de méthodes
standardisées ou novatrices). 223 sites : oiseaux,
habitats naturels, flore, chauve-souris, autres
mammifères, amphibiens, reptiles, libellules,
papillons, autres insectes...
Elles peuvent également intervenir au niveau des
mesures agri-environnementales (MAEt), des
contrats Natura 2000, des chartes Natura 2000,
des études d’incidences, et réaliser du conseil
en environnement mais aussi conduire des
actions pédagogiques.
Enfin, la LPO et l’ONF ont passé une convention
nati onal e de col l aborati on permettant
notamment de développer la conservation de
l’avifaune et de ses habitats forestiers.
La LPO est active dans 507 sites Natura 2000
(305 ZSC, 191 ZPS), soit presque un tiers des
sites Natura 2000 français.
Les 507 sites Natura 2000
(ZSC directive Habitats et ZPS directive Oiseaux)
activement suivis par la LPO
SourceE. Champion, INPN, BD Carthage. 2011
Sur les 14 000 ha du site des marais de la
Seudre, 300 relevés d'habitat et 1 000 h de
prospection faune ont permis de recenser 17
habitats d’intérêt communautaire dont 3
prioritaires, ainsi que plus de 353 espèces
de faune, dont 39 inscrites à la Directive
Oiseaux et 13 à l’annexe II de la Directive
Habitats-Faune-Flore.
Sure le site de l’Estuaire, plus de 1 400 km
de prospection durant la saison 2010 ont
permis aux experts du Service Etudes du
Patrimoine Naturel de la LPO de recenser 21
habitats d’intérêt communautaire dont 3
prioritaires ainsi que 366 espèces dont 44
espèces inscrites à la directive Oiseaux et 27
inscrites à l’annexe II de la directive Habitats-
Faune-Flore.
•UN PARC NATUREL MARI N
DÉCEVANT POUR LA LPO •
Le projet de création d’un parc naturel marin
sur l’estuaire de la Gironde et les pertuis
charentais s’inscrit dans une stratégie globale
de gestion des problématiques du milieu marin
et donc des espèces qui y sont inféodées, de la
bande côtière jusqu’à la limite de la ZPS au large
du pl ateau de Rochebonne. Une étude
avifaunistique, confiée à la LPO France, a permis
de mettre en évidence les caractéristiques
ornithologiques et les principaux enjeux
avifaunistiques de la zone d’étude.
Cet inventaire des connaissances sur les oiseaux
en mer et sur les côtes a souligné, au-delà de la
si ngul ari té et de l a foncti onnal i té des
nombreuses baies vaseuses, anses sableuses et
îles pour l’avifaune côtière, l’importance des
zones marines situées au large. Ces dernières,
identifiées pour l’alimentation des oiseaux
marins, sont principalement le plateau de
Rochebonne et la zone Chardonnière-Tapinière,
respectivement au large de l’île de Ré et de
l’estuaire de la Gironde. L’étude avifaunistique
a également souligné l’importance des eaux
marines pélagiques pour l'hivernage et la
migration. Les caractéristiques côtières de la
zone d’étude sont en effet primordiales pour
l’avifaune, dont l’abondance et la diversité en
Conservation 14
Natura 2000 en Charente-Maritime
En Charente-Maritime, la LPO anime 5 sites
Natura 2000, élabore 1 Docob et intervient
également en qualité d’expert sur certains
Docob.
En 2010, la Communauté de Communes du
Bassin de Marennes nous a confié le diagnostic
écologique du site Natura 2000 "Marais et
Estuaire de la Seudre, Ile d’Oléron". Les experts
du Service Etudes du Patrimoine Naturel de la
LPO ont ainsi réalisé les inventaires habitat et
faune (en partenari at avec Nature
Environnement 17). Outre une importante
richesse spécifique, cette étude inédite a permis
de connaître la répartition, sur l’ensemble des
marais de la Seudre, de nombreuses espèces
patrimoniales et d’avoir une vision globale mais
précise des enjeux biologiques de la zone. Cet
état des lieux constitue une base de réflexion
solide pour la suite de l’élaboration du Docob.
En 2010, la DREAL Poitou-Charentes nous a
missionné pour élaborer le Docob du site Natura
2000 "Estuaire et basse vallée de la Charente"
qui sera validé début 2012. Le site couvre une
superficie de plus de 10 000 ha dont 77 % en
partie terrestre et 23 % dans le domaine public
maritime. Constitué d'une vaste zone humide
estuarienne, le site comprend l'embouchure de
la Charente, les îles d’Aix et Madame, la riche
vallée du Bruant ainsi que l’aval de la vallée de
l a Boutonne. En paral l èl e au di agnosti c
écologique, la LPO a également réalisé les
inventaires socio-économiques dont les volets
agricole et cynégétique sont réalisés par la
Chambre d’Agriculture de la Charente-Maritime.
La seconde année sera dédiée à la réflexion avec
les acteurs du territoire pour s’accorder sur des
objectifs et des actions qui seront mises en
oeuvre par la suite, lors de l’animation du Docob.
La Seudre © Laurence Caud
M
o
u
e
t
t
e

r
i
e
u
s
e

©

L
P
O
Conservation 15
Une excl usi on des zones écol ogi ques
majeures, telles que des sites d’importance
pour la sauvegarde d’espèces d’oiseaux
mari ns, de l a proposi ti on actuel l e de
périmètre de Parc naturel marin. La LPO
veut croire que le périmètre peut encore
évoluer pour tenir compte des enjeux
ornithologiques.
Un site d’exception pour l’avifaune côtière
et marine, en hivernage et en migration, au
sein de la façade atlantique
font le premier site d’accueil national pour
l’hivernage des oiseaux d’eaux et un des plus
i mportants si tes de hal te mi gratoi re. Le
périmètre d’étude du Parc naturel marin avait
donc, notamment au regard des enj eux
avifaunistiques, une réelle valeur dans la
préservation des fonctionnalités du site.
En parallèle à cet état des lieux, dans le cadre
de l’approche intégrée d’un parc naturel marin,
la mission du Parc Estuaire et pertuis a mené
une concertation avec chacun des acteurs
concernés : élus locaux, services de l'État,
usagers et professionnels de la mer, associations
environnementales, scientifiques, etc. Il apparaît
aujourd’hui que les résultats ne sont pas à la
hauteur des espoirs attendus par la LPO, tant
sur la composition du comité de gestion, le
périmètre retenu que les orientations. Ainsi,
suivant en cela la demande des professionnels
de la pêche, les limites proposées en décembre
2010 excluent une partie importante de la ZPS
au large, dont Rochebonne, ce qui est en
contradiction avec les enjeux de connaissance,
de gestion durable de la pêche, de protection
des habitats naturels et des espèces.
Importance de la zone d'étude du Parc naturel marin pour les effectifs d'oiseaux d'eau hivernants
sur les sites côtiers (par département)
SourceWetlands International àlami janvier 2009
ZPS Pertuis charentais - Rochebonne
Site Natura 2000
Périmètre du projet Parc naturel marin
Eaux territoriales
Légende
Conservation 16
•XYNTHIA : UNE TEMPETE QUI A AUSSI TOUCHÉ LES RÉSERVES
NATURELLES GÉRÉES PAR LA LPO •
La tempête Xynthia en chiffres :
10 ans après l’ouragan Martin
150 km/h, force du vent
102 de coefficient de marée
5 réserves naturelles touchées (les 2 de la
baie de l’Aiguillon, Lilleau des Niges, Moëze-
Oléron, marais d’Yves) ainsi que la station
de lagunage à Rochefort
15 salariés à l’activité très perturbée
239 bénévoles ont apporté leur soutien sur
les nombreux chantiers de nettoyage
Près de 550 000 euros de dégâts (hors bâti)
97 animaux domestiques ont péri noyés
Réserve naturelle de la baie de l’Aiguillon
En baie de l’Aiguillon, tout le linéaire de digue
a été endommagé (brèches nombreuses, zones
d’érosion...). En Vendée, les digues sont au sein
du périmètre de la réserve, un travail collectif a
été mené pour leur reconstruction dans un
nouvel état d’espri t : l es di gues seront
submersibles mais leur profil permettra de
résister à un nouvel évènement.
Réserve naturelle de Lilleau des Niges
Tout le linéaire de digue traversant la réserve a été
déstructuré, avec notamment une brèche de 20
mètres linéaires qui a fait subir plusieurs
submersions des marais après Xynthia. Malgré les
difficultés rencontrées pour faire reconnaître la
zone comme prioritaire, les travaux ont permis la
reconstruction de ce linéaire. Cependant, sa solidité
n’est pas assurée (carapaçonnage et parapets
manquants) sur son ensemble (plus de 2 km).
Le 28 février 2010, la Charente-Maritime et la Vendée se réveillaient dans un paysage de désolation
suite au passage de la tempête Xynthia et de la submersion engendrée. La LPO a alors dû gérer une
crise sans précédent sur les réserves naturelles nationales dont elle est gestionnaire. Après la gestion
d’urgence pour la remise en état, les équipes de la LPO ont dû faire face durant un an à la
reconstruction de leur outil de travail et de la défense de côte sur ces espaces.
^
Conservation 17
Réserve naturelle des marais d’Yves
Le cordon dunaire a été balayé et il présentait
plusieurs zones de brèches. Les travaux ont
consisté a remonter le sable sur tout le linéaire
et à le mettre en défense afin d’éviter le
piétinement pour une reprise rapide de la
végétation et une restructuration de la dune.
Cependant, un apport de sable conséquent reste
nécessaire pour que ce cordon dunaire puisse
assurer une première barrière efficace contre la
mer.
Réserve naturelle de Moëze-Oléron
Côté continent, la digue à la mer a été
totalement bouleversée, présentant là aussi
plusieurs brèches. Les travaux ont permis la
reprise d’une partie seulement de cette digue.
Le linéaire situé le plus au sud reste à retravailler.
Quant aux zones reprises, elles présentent déjà
des si gnes d’affai bl i ssement (érosi on,
glissement). Côté Oléron, là aussi le trait de côte
a été fortement impacté, les travaux ont
principalement consisté à la mise en défens des
secteurs dunai res pour favori ser l eur
reconstitution.
•DU NEUF DANS LES RÉSERVES •
Au cours de l’année 2010, plusieurs chantiers de mise à neuf des locaux d’accueil ont débuté :
• à Moëze-Oléron, c’est toute l’infrastructure d’accueil qui fait l’objet d’un réaménagement grâce au projet porté par la communauté de communes
Sud-Charente. Les sentiers ont été les premiers à faire peau neuve. Le projet prévoit également une nouvelle muséographie au sein de la ferme de
Plaisance afin d’accueillir le public dans un espace vivant. Ensuite viendront les travaux d’aménagement de la grange à Noureau qui accueillera, elle,
les locaux administratifs de la réserve ;
• dans le Marais poitevin, la ferme du Grand Mothais, propriété de la LPO, est en cours de réfection. Elle accueillera les bureaux de l’antenne Marais
poitevin et de la LPO Vendée. Un espace d’accueil du public est également prévu ;
• la maison de la réserve des Sept-Iles fait enfin l’objet d’un programme de renouvellement de l’espace muséographique.
Rendez-vous en 2011 pour la fin de tous ces travaux !
Conservation 18
•REPRODUCTION RECORD DE LA
GUIFETTE NOIRE EN MARAIS DE
ROCHEFORT ! •
• surveillance des colonies pour prévenir tout
dérangement humain ;
• pose d’affichettes invitant les promeneurs et
pêcheurs à ne pas pénétrer dans les prairies ;
• réalisation d’une plaquette pour sensibiliser les
personnes rencontrées à l’occasion des
surveillances ;
• suivi des colonies 3 fois par semaine.
Tandis qu’une colonie stable de 6 à 15 couples
niche à nouveau chaque année depuis 1999 sur
le site de Voutron, l’espèce s’était installée
seulement 2 fois depuis 1994 sur celui de Fouras
(2003 et 2006), mais sans succès de reproduction.
2010 : succès record de la nidification dans le
marais de Fouras.
En 2010, grâce à tous les travaux réalisés, grâce
aux baux environnementaux, et à la bonne
volonté de deux agriculteurs, 13 couples de
Guifette noires se sont installés, à partir de 23
mai, en marais de Fouras,
Au total, entre 23 et 28 juvéniles volants ont été
observés, ce qui correspond à la meilleure
reproduction de Guifette noire en marais
Charentais depuis les 20 dernières années ; le
taux de reproduction de 2 juvéniles par couple
est 4 à 7 fois supérieur à la moyenne (0,3 à 0,5
juvéniles par couple).
Souhaitons que ce beau succès de reproduction
se poursuive dans les années à venir et que la
Guifette noire redevienne une espèce commune
des zones humides !
G
u
i
f
e
t
t
e

n
o
i
r
e

-

R
a
d
e
a
u

d
e

n
i
d
i
f
i
c
a
t
i
o
n

©

C
h
r
i
s
t
o
p
h
e

E
g
r
e
t
e
a
u
Avec une population nationale de 180 à 300
couples principalement répartis sur les marais
Atlantiques (marais de Rochefort, Poitevin, Brière
et Grand-Lieu) la Guifette noire fait partie des
espèces vulnérables du livre rouge des espèces
menacée en France.
C’est en effet une des espèces les plus sensibles
à toute dégradation de la qualité des zones
humides.
Dans les marais de Rochefort, la mise en culture
et l’assèchement généralisé des prairies naturelles
dans les années 80 ont détruit les sites
potentiellement favorables à la nidification de la
Guifette noire, à savoir les prairies encore
inondées au cours des mois de mai et juin. Depuis
la destruction en 1987 du site que fréquentait
une colonie stable de 10 à 30 couples, le marais
de Rochefort n’a accueilli que des colonies de
faible effectif, instables, avec de nombreux échec
de reproduction.
Depuis 1994, la LPO pose chaque année des
radeaux artificiels pour favoriser la reproduction
de la Guifette noire sur ses propriétés en marais
Charentais et Poitevin.
Dès 2003 grâce au soutien financier de Morillon
Corvol, puis de Cemex et du programme Life
"Marais de Rochefort" à partir de 2006, plusieurs
actions ont favorisé la nidification de la Guifette
noire sur ces propriétés en marais Charentais -
marais de Voutron et marais de Fouras :
• gestion des niveaux d’eau adaptée à
l’installation des guifettes sur 2 des 4 casiers
hydrauliques existants ;
• fabrication / entretien et pose chaque année
de 60 à 80 de radeaux artificiels de nidification
sur différentes dépressions inondées ;
• enlèvement du bétail des parcelles dès lors
qu’une colonie de guifettes s’y installe ;
Conservation 19
• BIODIVERSITÉ ET
INFRASTRUCTURES LINÉAIRES
DE TRANSPORT •
Eviter, réduire et compenser sont la base du
travail effectué par la LPO, en complément
des engagements de l’Etat, afin de réduire
les impacts d’une infrastructure autoroutière.
Pour le projet A831, la LPO a notamment
préconisé 5,2 km de passages aériens là où
les engagements de l’Etat en prévoyaient 1,2.
528 espèces de plantes (45 patrimoniales),
19 habitats menacés et 260 espèces animales
(dont l’Azuré du serpolet, la Loutre d’Europe
et 14 espèces de Chi roptères toutes
protégées). Les études menées ont permis
d’identifier 7 sites prioritaires dont 5 seront
aménagés d’ici fin 2011 : 4 fonçages de buse
sèche et un écopont en plein coeur de la Forêt
de la Lande.
Requalification environnementale de l’A10 :
bilan de 2 ans d’études écologiques
En 2009, la société ASF a initié une opération de
requalification environnementale concernant 5
infrastructures anciennes. La LPO et Oréade-
Brèche ont travaillé en collaboration sur le
programme d’expertise de l’A10 en Charente-
Maritime. Les enjeux de ce programme étaient
de i) identifier les secteurs à forts enjeux
environnementaux, ii) réaliser les aménagements
écologiques nécessaires, iii) élaborer et mettre en
oeuvre des plans de gestion ciblés et adaptés, iv)
suivre l’impact des aménagements et des actions
de gestion engagés.
La LPO a réalisé les missions d’expertises
écologiques sur les 100 km de l’A10 en Charente-
Maritime. Les données de mortalité de la faune
sauvage par collisions routières ont été analysées
et une expertise complète des clôtures a été
menée. Des propositions d’aménagements
concrètes ont été soumises à ASF ; les travaux
sont d’ores et déjà engagés. Sur les 250 ha où la
LPO a mené des expertises naturalistes diversifiées
(oiseaux, mammifères, amphibiens...), 90 ha (41
sites) présentent un intérêt écologique majeur et
ont fait l’objet d’un plan de gestion.
La LPO assurera une veille écologique durant les
travaux, ainsi qu’un suivi diachronique spécifique
dès la fin des travaux.
©

V
i
n
c
e
n
t

D
u
p
u
i
s
L'azuré du serpolet
Consciente des enjeux écologiques majeurs liés
à l’artificialisation des territoires et de l’impact
des infrastructures routières sur la biodiversité,
la LPO France a réalisé dernièrement 2 études
visant une meilleure prise en compte de la
biodiversité par les infrastructures linéaires de
transport (ILT).
La LPO et les Infrastructures nouvelles :
le cas de l’A831
La mission de recherche appliquée confiée à la
LPO par le ministère de l’Ecologie sur les projets
d’infrastructures s’est appuyée sur le cas de
l’A831, projet reliant Fontenay-Le-Comte à
Rochefort. Intervenant après la Déclaration
d’Utilité Publique, cette étude ne relevait pas
d’une obligation réglementaire, mais d’une
volonté affirmée de faire de ce projet un projet
exemplaire sur le plan environnemental,
notamment dans la prise en compte de la
biodiversité.
Des mesures d’évitement (positionnement du
tracé dans la bande DUP), de réduction (clôtures,
passages à faune, viaduc...) et compensatoires
(restauration de marais, acquisition foncière...)
ont été proposées en compl ément des
engagements de l’Etat, ceci au regard des enjeux
actuels des territoires concernés afin de réduire
au mieux les impacts, qu’ils soient directs
(dérangement et destruction directe d’espèces,
destruction des habitats, artificialisation des
espaces naturel s, pol l uti on des eaux,
fragmentation des corridors écologiques...) ou
i ndi rects (déstructurati on des paysages,
réaménagements fonci ers et agri col es,
perturbation des réseaux hydrauliques...).
•MISE EN PLACE DE SYSTÈMES
DE MANAGEMENT DE
L’ENVIRONNEMENT SUR
CERTAINS SITES DU
CONSERVATOIRE DU LITTORAL •
En 2010 : 20 sites audités, soit 2 800 hectares
. Une centaine de personnes appartenant aux
structures gestionnaires et délégations
régionales du conservatoire rencontrées et
sensibilisées.
. 5 millions de visiteurs potentiellement
touchés.
.1 300 exemplaires du guide méthodologique
distribués.
•COORDINATION DU
PROGRAMME NATIONAL
"ÉOLIEN-BIODIVERSITÉ" •
La LPO anime et coordonne depuis 2006 le
programme national "éolien-Biodiversité".
Parmi les actions menées en 2010 (animation
d'un centre de ressource, aide au montage de
projets, diffusion de méthodes et conseils...) on
notera plus particulièrement (l'organisation d'un
séminaire national en septembre à Reims, en
collaboration avec la LPO Champagne-Ardenne
et le CPIE. Plus de 150 experts se sont réunis
durant trois jours de travail. Issus de tous
horizons, administrations, bureaux d'études,
professi onnel s de l 'éol i en, associ ati ons
naturalistes... Les présentations et échanges en
plénière et en ateliers thématiques ont permis
de mutualiser et de valoriser les connaissances
et expériences d'experts français, allemands,
suisses et belges...
Des actes complets sont en préparation et seront
disponibles début 2011. Voir également le site :
www.eolien-biodiversite.com
Le travail sur l'intégration environnementale des
énergies renouvelables se poursuit en 2011. La
LPO souhaite que ces énergies se développent
en préservant la biodiversité.
La première phase de l'opération consistait en
2009 à tester la méthode et la mise en oeuvre
sur des sites pilotes. La seconde phase (2010)
consiste à démultiplier l'opération avec un
objectif de doter 100 sites du Conservatoire du
littoral d'un SME fonctionnel en 5 ans. Un guide
méthodologique à destination des gestionnaires
d’espaces naturels a été réalisé.
Outre l’aspect pédagogique (ces sites sont
régulièrement visités - 30 millions de visiteurs
par an sur l'ensemble des sites), cette action
permet aux gestionnaires des sites et réserves
de mieux connaître les impacts de leurs activités
et d’entrer dans un processus d’amélioration
continue.
Ce projet s'intègre dans le déploiement des
ori entati ons pri ses par l e Grenel l e de
l'environnement.
Il permettra aux sites du Conservatoire de
participer aux objectifs nationaux :
• diminution de la demande énergétique par la
modi fi cati on des comportements et par
l'amélioration des bâtiments ;
• diminution des déchets générés ;
• réduction des émissions de GES ;
• amélioration de la qualité de l'air ;
• équité sociale et de développement de
l'économie solidaire.
Enfin, il participe à l’exemplarité des pouvoirs
publics dans le domaine de l'environnement.
F
o
t
o
l
i
a

©

M
a
r
t
i
n

L
e
h
o
t
k
a
y
Conservation 20
Un système de management de l’environnement
(SME) est un outil permettant à une structure
d’étudier de façon systématique les interactions
de ses activités avec l’environnement dans le but
de réduire ses impacts potentiels. Cette
démarche itérative s’inscrit dans la durée et
engage l’organisme sur la voie de l’amélioration
continue vers le mieux environnemental.
La vocation des espaces naturels appartenant
au Conservatoire du littoral est la préservation
de la biodiversité. Ces espaces abritent souvent
un patrimoine bâti utilisé par les gestionnaires
des sites et des réserves, ainsi que divers
aménagements. La LPO gère une partie de ces
réserves naturel l es pour l e compte du
Conservatoire.
©

V
i
n
c
e
n
t

M
u
n
i
e
r
2010, a été l’occasion pour la Mission internationale de célébrer le lancement du programme
LIFE+ CAP DOM, lors du Festival international du film ornithologique de Ménigoute, en octobre. Le
LIFE+ CAP DOM est un programme européen de conservation de l’avifaune menacée et de ses
habitats dans trois DOM : Guyane, Martinique et Réunion. Financé à 50 % par la Commission
européenne, et à 25 % par le ministère de l’Écologie, il est coordonné au niveau national par la
LPO et au niveau régional par trois associations ornithologiques locales et un Parc national. L’AOMA*,
le GEPOG**, la SEOR*** et le Parc national de La Réunion sont les acteurs-clés de ce programme.
Leur expertise écologique et leur ancrage territorial sont des atouts de taille pour mener des actions
de terrain concrètes et innovantes, démontrant que le déclin de la biodiversité ultra-marine n’est
pas une fatalité ! Retrouvez les actualités de terrain en direct sur : www.lifecapdom.org
*Association ornithologique de la Martinique - **Groupe d’étude et de protection des oiseaux de Guyane - ***Société d’études ornithologiques de La Réunion
Busard de Maillard (Papangue)
© Yabalex
Echenilleur de La Réunion (Tuit-tuit) © Yabalex Coq de roche orange © M. Dechelle
Le programme au Sénégal "Conservation
participative et valorisation de l’île Kousmar
et des terroirs villageois par la mise en place
d’un espace naturel communautaire" a initié
ses premières actions au second semestre 2010.
Coordonné par l’association sénégalaise Nature-
Communautés-Dével oppement (NCD) et
accompagné par la Mission internationale (pour
le volet coopération), ce programme vise à
préserver de manière participative l’île Kousmar,
un site remarquable qui héberge près de 29 000
Faucons crécerellettes. Découverte en 2007,
cette incroyable colonie est à l’origine du projet,
dont le volet scientifique est pris en charge par
la Mission rapaces de la LPO, avec le soutien du
CNRS de Chizé et la Direction des Eaux et Forêt
du Sénégal . Les premi ères acti ons de
conservati on i ntégrée ont pour obj ecti f
d’installer le programme et de développer un
environnement favorable à son exécution. Les
principales parties prenantes ont ainsi été
ciblées : les jeunes, les groupements d’intérêt
économique (GIE) de femmes et les détenteurs
de l’autorité locale et nationale. Des actions
d’éducation à l’environnement et chantiers éco-
Mission Internationale 23
volontaires (103 jeunes) ont été réalisés et les
participants au chantier ont reçu des formations
en technique de restauration des sols. Pour les
7 GIE de femmes impliqués dans le projet, une
formation en maraîchage et notamment en
compostage et en agriculture bio-intensive a
permis de renforcer leurs expertises. Enfin, le
premier comité de suivi, composé des autorités
coutumières, des autorités locales, du bureau
du Collectif des femmes de Kousmar pour la
protecti on de l a nature (COFEK/pn), de
l’administration des Eaux et Forêts et des
services administratifs de l’arrondissement,
s’est mis en place pour développer un réel
cadre de gouvernance pour l’Espace naturel
communautaire de Kousmar. En novembre,
une représentante de la Mission internationale
a pu constater la prise en main effective du
programme par le coordinateur local NCD,
désormais à même de pérenniser l’action de la
LPO au Sénégal et de devenir pourquoi pas, un
jour, le représentant de BirdLife International !
Ce programme est financé en grande partie par
la Fondation MAVA, avec un apport de BirdLife
Suisse.
L’objectif "d'enrayer la perte de la
biodiversité d’ici à 2010", lancé en 2001 par
les Chefs d’États européens n’a pas été atteint.
2010, Année internationale de la biodiversité,
a donc été l’occasion de prendre le contre-pied
de cet échec pour construire une vision 2050 et
définir un objectif ambitieux et mesurable pour
2020. La LPO, avec son réseau d'associations
locales, a contribué à la préparation de ce nouvel
objectif au niveau européen, aux cotés du réseau
BirdLife Europe. La Mission internationale a
effectué un travail de lobbying en direction des
responsables politiques pour renforcer la
sensibilisation sur les questions relatives à la
protection de la biodiversité. Dans cette optique,
deux rapports ont été publiés "2010, Un
tournant pour la faune et la flore sauvages en
Europe ?" et "Atteindre les objectifs 2020 pour
la biodiversité", et diffusés très largement auprès
des institutions et associations concernées.
Plusieurs actions ont également été proposées
aux adhérents au cours de l’année, sous forme
de lettres adressées au gouvernement français
et relayées au même moment par tous les
partenaires européens de BirdLife International.
L’ensemble de ces activités a été soutenu par le
ministère de l’Écologie dans le cadre d’une
Convention pluriannuelle d’objectifs.
Pour télécharger les rapports en français :
www.birdlife.org
©

A
m
a
d
o
u

S
e
n
e
•La Mission juridique de la LPO est à nouveau
composée de 2 juristes à temps partiel depuis fin
novembre 2009.
La LPO a déposé 112 plaintes devant les tribunaux
pénauxn dont plus de 40 % concernaient des
infractions de chasse (chasse avec engins prohibés,
en temps prohibé,etc).
Côté chasse, la vogue est aux magnétophones
ou postes radios reproduisant les cris et chants
des oiseaux gibier pour les attirer. La LPO a pu
faire sanctionner des chasseurs sans scrupules qui
chassaient par temps de neige, à l’agrainée (fait
de disposer du grain pour attirer les animaux afin
de les tirer), ou des espèces provisoirement
interdites de chasse (courlis cendré, barge à queue
noire, vanneau huppé avant le 15 octobre...).
Malheureusement, peu de fédérations de
chasseurs ou sociétés de chasse étaient à ses côtés
en tant que partie civile pour dénoncer ces abus.
La LPO a contesté devant le Conseil d’Etat la date
de clôture de la chasse aux oies grises au 10 février,
date jugée trop tardive au regard de la biologie de
l’espèce qui entame sa migration prénuptiale dès
le mois de janvier.
Côte oiseaux protégés, Près de 15 % des
procédures concernaient la mise en vente sur
internet d’oiseaux protégés vivants (passereaux
essentiellement) ou morts (rapaces, pics...). Dans
le domaine de la vente d’espèces protégées sur
internet, la collaboration avec l’ONCFS initiée en
2007 s’est poursuivie avec des résultats mitigés.
Peu d’affaires aboutissent à des sanctions sévères
et il s’agit la plupart du temps de fraudeurs
individuels et non de réseaux démantelés.
La Mission juridique a pu constater une
recrudescence des cas d’empoisonnement,
notamment de rapaces, à partir de produits
prohibé,s et de piègeages illicites d’animaux et
beaucoup de cas de tirs d’espèces protégées
délibérés sur des espèces inconfondables avec des
gibiers (cigogne, cygne, milan royal, hibou grand-
duc, héron...).
Au niveau des milieux naturels, plusieurs
détériorations d’habitats naturels (drainage de
zone humide, pollution de sites, dépots de déchets,
remblais sur des zones Natura 2000, carrières
illicites, projets éoliens impactants...) ont également
fait l’objet d’actions juridiques de la part de la LPO.
Enfin, lors du braconnage tristement célèbre des
ortolans et des pinsons dans les Landes, à
Mission Juridique 25
l’automne, la LPO a engagé une opération de
dénonciation médiatique pilotée par son président
Allain BOUGRAIN DUBOURG assortie d’actions
juridiques contre tous les braconniers verbalisés.
l’une relative à l’insuffisance de protection et de
désignation des sites de reproduction du Gypaète
barbu (perturbation de zones sensibles) et l’autre
relative à l’absence d’évaluation des incidences de
l’exploitation d’une carrière en Charente-Maritime,
située en zone Natura 2000.
Côté lobbying, la Mission a contribué, tout au
long de l’année 2010, au travail des membres de
la Table ronde nationale Chasse cherchant à
garantir notamment le maintien de la clôture de
la chasse au 31/01 pour les limicoles, canards de
surface et rallidés, la mise en place (sans succès)
d’un Prélèvement maximal autorisé (PMA) annuel
pour la Bécasse des bois (refus FNC) .
Elle a proposé des amendements sur les
propositions de lois chasse toujours plus favorables
au monde cynégétique en diminution.
"Pour limiter les dégâts !", elle participe au Groupe
de Travail national sur les espèces nuisibles visant
là encore à une réforme de la réglementation
défavorable aux espèces ciblées. Elle dénonce ainsi
la sous-représentation des APNE dans la
composition des organes consultatifs, refuse le
classement national "pour 5 ans" des nuisibles et
ambitionne de déclasser la belette, voire le putois
et la martre au niveau national.
Côté intervention "extra-contentieux et extra-
Rochefort", la Mission juridique a organisé, à Paris,
en mars 2010, pour le réseau LPO, une formation
sur le trafic des oiseaux et le commerce de la faune,
en collaboration avec les douanes et la brigade
CITES de l’ONCFS.
Elle est également intervenue au Colloque annuel
sur les busards qui a lieu à Chizé (79) en novembre
sur le thème du "sort des aides agricoles en cas
de destruction volontaire des nids de busards".
Côté productions, la Mission juridique alimente
L’OISEAU Magazine, le LPO info et autres supports
de la famille LPO en brèves et autres actualités
juridiques et a en outre, rédigé un "Petit guide
juridique" à l’intention du Service refuges (Refuges
LPO Infos n° 7).
Elle travaille enfin, constamment à réactualiser les
courriers-type aux services Conseils, Refuge...
Du côté de l’affaire du naufrage de l’Erika, la
Cour d‘Appel de Paris, dans son arrêt du 30 mars
2010, a confirmé la culpabilité des pollueurs et la
reconnaissance du préjudice écologique de la LPO
en l’étendant à certaines collectivités territoriales
(département du Morbihan). Insatisfaits, les
pollueurs se sont pourvus en cassation et la LPO
avec d’autres parties civiles ont également formé
un pourvoi en cassation à titre conservatoire.
D’autres procédures pour dégazages volontaires
"ordinaires" en mer ont donné lieu à des procès
aboutissant malheureusement à la relaxe des
auteurs devant les tribunaux français au motif que
ceux-ci ont déjà été condamnés pour ces faits dans
leur pays d’origine.
Enfin, la MJ a pu assister les réserves naturelles
gérées par la LPO dans leurs politique de répression
des infractions commises sur les espaces protégés
(survol des réserves, pêche et autres activités
interdites...) et plusieurs PV ont été dressés qui ont
donné lieu à des plaintes LPO auprès du procureur.
Au niveau européen, deux plaintes ont été
enregistrées auprès de la Commission européenne :
G
u
i
l
l
e
m
o
t

d
e

T
r
o
l
l


©

C
l
a
u
d
e

G
u
i
h
a
r
d
•UNE CAMPAGNE D’ÉDUCATION
À LA NATURE EN PARTENARIAT
AVEC LA FCPN :
"CHEMINS : J’AIME LA NATURE
SUR LES BORDS" •
La Fédération des clubs Connaître et Protéger
la Nature a lancé en 2010 et pour 3 ans une
nouvelle campagne d’éducation à la nature sur
le thème des bords de chemin. Comme pour sa
précédente campagne "Aux arbres, citoyens !",
la LPO en est tout naturellement partenaire. La
LPO s’est investie dans la conception du contenu,
les relectures des différents cahiers techniques,
la conception de fiches diagnostic et des activités
de campagne :
• un évènementiel, le week-end "Rendez-vous
sur les chemins", le premier week-end de
novembre, afin de sensibiliser le grand public à
la biodiversité et à la protection des bords de
chemin ;
• et un concours de poésie ; la LPO France fournit
des l ots pour l es gagnants et 3 de ses
administrateurs ont fait partie du jury.
•UNE CAMPAGNE D’APPEL À
DONS EN FAVEUR DE LA
BIODIVERSITÉ DES PYRÉNÉES •
Les Pyrénées, montagnes aux mille visages,
reflètent les couleurs de la biodiversité et
abritent les fascinants gypaète barbu, vautour
percnoptère, vautour fauve et milan royal.
Maillons indispensables dans la chaîne des
écosystèmes pyrénéens, plusieurs menaces
pèsent malheureusement sur leur survie :
empoisonnement, tir, collisions contre les
câbles, dérangements pendant la période de
reproduction, disparition de leur habitat
naturel, mutation du pastoralisme... Les résultats
encourageants des actions menées par la LPO
depuis plusieurs années avec ses partenaires
franco-espagnols à travers le programme Pyrénées
Vivantes ont poussé à mener un nouveau
programme en vue de la création d'une instance
transfrontalière d'échange sur la préservation et
la gestion de la biodiversité des Pyrénées.
Pour mener à bien ce programme, la LPO a fait
appel à la générosité de ses donateurs et à recueilli
plus de 56 000 euros.
2010, Année Internationale de la Biodiversité aura marqué les esprits du grand public. Avec
ses 12 grandes actions mensuelles, la LPO a sensibilisé plus de 8 000 personnes et impliqué ses
bénévoles sur diverses actions, comme par exemple le choc mortel des oiseaux sur les surfaces
vitrées. De plus en plus active pour sensibiliser les publics, la LPO a développé son partenariat
avec la Fédération des clubs CPN sur une campagne commune intitulée "Chemins : j’aime la
nature sur les bords" et a lancé une nouvelle revue pour les 7-12 ans, L’OISEAU MAG Junior.
Avec son nouveau dossier d’accueil, la LPO offre également à ses nouveaux adhérents de
multiples possibilités pour s’investir et protéger la nature.
Développement et vie associative 27
•LES BÉNÉVOLES LPO SE
MOBILISENT •
Le début de l’année 2010 a été marqué par la
tempête Xynthia. Elle laissera un traumatisme
énorme parmi la population charentaise et
vendéenne : des vies brisées, des dégâts énormes...
Pour la LPO cela se traduit par la submersion totale
des quatre Réserves naturelles ce qui a mis à mal
les bâtiments, équipements hydrauliques et
matériels, décimé une bonne partie des troupeaux
et laissé d’innombrables déchets de tout ordre sur
les réserves. La mobilisation de 256 bénévoles sur
une période de plus de 2 mois a permis de parer
au plus urgent : sauver le bétail encore en vie,
rassembler le matériel éparpillé, reconstruire les
ouvrages de gestion (clôtures pastorales,
hydraulique...) et nettoyer des centaines de tonnes
de déchets déposés par la mer.
L’année s’est terminée sur une note beaucoup plus
positive par la célébration de la première Journée
du bénévolat à la LPO. Les bénévoles impliqués
dans le nettoyage des réserves ont été conviés et
ce fut l’occasion de les remercier de leur soutien.
Plus de 100 personnes ont découvert notre
association et les possibilités d’implication dans ses
activités autour de tables rondes, expositions, visite
de la Réserve naturelle du marais d’Yves...
•OI SEAUX ET SURFACES
VITRÉES : DE NOUVEAUX OUTILS
DE SENSIBILISATION •
Le verre, invisible en raison de sa transparence,
et plus généralement toute surface vitrée utilisée
dans la construction, constitue un danger pour
la faune. Les oiseaux peuvent entrer en collision
avec cet obstacle à pleine vitesse avec le risque
de se briser la nuque et de tomber mort au sol.
Ce risque peut être atténué en appliquant un
marquage sur la surface sous forme de bandes,
de silhouettes, de publicités... ou mieux, dès la
conception du bâtiment en choisissant un verre
"visible".
7 % des accueils en centres de sauvegarde LPO
le sont suite à des collisions contre des objets
fixes et notamment des vitres. Mais ce sont en
fait des milliers d’oiseaux qui, chaque année,
percutent des parois vitrées...
Le programme Oiseaux en détresse a lancé une
campagne de sensibilisation avec l'ASPAS sur
cette problèmatique : brochure explicative
complète, dépliant, présentation PowerPoint,
mode d’emploi des silhouettes, premiers gestes
en cas de collision, outils d’animation.
•2010, L'ANNÉE DES ENQUETES
PARTI CI PATI VES POUR LE
PROGRAMME REFUGES LPO •
En 2010, à l'occasion de
l'année internationale
de la biodiversité, le
programme Refuges
LPO a lancé deux
enquêtes participatives
auprès du grand public.
L'enquête "Devine qui
vient nicher chez moi" a débuté en avril et s'est
prolongée jusqu'au mois de septembre. Ainsi,
toutes les personnes possédant des nichoirs ont
eu la possibilité d'inscrire leurs observations en
ligne. Elle a permis le recensement de 3 544
réponses sur 95 départements de la France
métropolitaine. Les données collectées ont
surtout permi s de mi eux connaî tre l es
populations de mésange charbonnière et de
mésange bleue.
L'enquête patrimoniale, quant à elle, s'est
déroulée sur la journée du 23 mai et a permis à
toute personne disposant d'un jardin d'inscrire
ses informations en ligne sur les oiseaux présents
chez elle à ce moment là. Cette enquête est
réalisée tous les 2 ans et permet d'obtenir des
résultats sur l'évolution des populations
d'oiseaux communs. 2 204 participants ont
répondu à l'enquête, 102 espèces d'oiseaux ont
été identifiées, dont certaines en diminution
significative, par exemple la grive musicienne,
le merle noir, le moineau domestique, la pie
bavarde...
Ces enquêtes permettent de recueillir des
informations scientifiques en grande quantité
et de sensibiliser le grand public aux espèces et
habitats menacés de nos jardins.
Le Pôle Communication et Partenariat agit dans trois domaines :
• informer sur les positions et les actions de la LPO (via les médias ou directement auprès des
parlementaires pour les influencer lors des projets de loi),
• réaliser les éditions,
• développer les partenariats auprès des fondations et des entreprises pour soutenir les
programmes de conservation de l'association et encourager le développement durable.
Il intervient transversalement vis-à-vis des autres pôles et pour le réseau des associations
locales de la LPO. Il s'appuie sur une équipe de 9 personnes et de nombreux bénévoles.
•INFORMER SUR LES POSITIONS
ET LES ACTIONS DE LA LPO •
En 2010, le service presse a
• envoyé 54 communiqués de presse ;
• réalisé 3 dossiers de presse : le programme
Refuges LPO ; Albatros, oiseaux de légende des
terres australes ; Week-end "Aux bords des
chemins";
• relayé certains sujets majeurs d’actualité :
l’année internationale de la biodiversité, la
confirmation de la reconnaissance du préjudice
écologique dans le procès en appel de l’Erika, la
tempête Xynthia, la marée noire aux Etats-Unis,
le projet de loi Grenelle 2, le braconnage du
Bruant ortolan, les conférences de Nagoya et de
Cancun ;
• médiatisé un certain nombre d’événements : la
Journée mondiale des zones humides, l’exposition
Albatros au MNHN et à l’Aquarium de la Porte
Dorée à Paris, la Fête de la nature, les Journées
portes-ouvertes Agriculture et biodiversité, les
Journées Nature et culture, le Séminaire Ramsar,
le week-end "Rendez-vous sur les chemins", le
Colloque international du Faucon pèlerin.
A l’occasion de l’année internationale de la
biodiversité, la LPO s’est associée à 5 autres
ONG* pour lancer un appel citoyen et une
campagne de communication grand public :
"La bi odi versi té c’est ma nature". De
nombreuses personnalités se sont mobilisées
autour de la campagne relayée par les médias,
des collectivités, des entreprises. L’appel a réuni
plus de 22 000 signatures tandis que 13 000
personnes créaient leur portrait en associant à
leur photo une expression liée à la biodiversité.
Une campagne très participative qui a permis à
la LPO de sensibiliser un nouveau public.
*Comité français de l’UICN, Fondation Nicolas Hulot,
FNE, ligue Roc et WWF-France
C’est le 15 septembre 2010 qu’une nouvelle
version du site internet de la LPO a été mise en
ligne avec un accès facilité au contenu, la
création de nouveaux outils comme des moteurs
de recherche pour les activités pédagogiques et
les loisirs nature, ainsi que le développement
de l’interactivité avec le public (transmission
d’images, réseaux sociaux, RSS...).
Communication 29
•RÉALISER LES ÉDITIONS •
Composé de 5 personnes, le Service Editions a
deux grands secteurs d’activité :
• l’édition des revues ;
• les travaux pour les autres services LPO, les
associations locales et certains partenaires,
parfaite illustration de la transversalité.
L’année 2010 a été marquée par les 25 ans de
L’OISEAU MAGAZINE et la parution du n° 100
accompagné d’un grand concours doté de 100
lots grâces aux partenaires réguliers et fidèles de
la revue. Cet anniversaire s’est acommpagné
d’une naissance, celle de L’OISEAU MAG Junior
destiné aux 7-12 ans et envoyé grâcieusement à
31 000 foyers adhérents pour ce premier numéro.
Côté réalisation des travaux, voici un court résumé
de l’activité : plus de 250 documents différents
édités (lettres d’infos, appels à dons, brochures,
plaquettes, programmes de sorties nature...), soit
quelque 1 500 pages maquettées, plus la
réalisation d’une cinquantaine de panneaux
d’information et d’exposition, la participation à
la réalisation des sites internet, la gestion des
FaceBook LPO et Refuges LPO, ainsi que la gestion
de la photothèque à destination des différents
services, associations locales et médias nationaux.
•LES ACTIONS DE LOBBYING
DE LA LPO •
En 2010, la LPO a poursuivi, dans le cadre d’une
convention commune avec France Nature
Environnement (FNE), la Ligue ROC, la Fondation
pour la Nature et l’Homme (FNH), ses actions de
lobbying et de veille parlementaire. Les
associations se sont ainsi fortement mobilisées
sur la loi Grenelle 2, adoptée en juillet 2010 : sur
les 373 amendements qu’elles ont présentés, 85
ont été adoptés.
Elles ont par ailleurs suivi de près les débats
budgétaires à l’occasion du projet de loi de
finances pour 2011. Enfin, elles ont participé à
diverses auditions parlementaires portant sur des
sujets variés comme "tourisme et environnement
outre-mer", "biodiversité", "gouvernance et
représentativité des associations de protection de
l’environnement", qui ont donné lieu à des
rapports parlementaires.
Parmi les textes de loi annoncés pour 2011,
figurent notamment une proposition de loi sur
la chasse, un projet de loi de finances rectificative,
une proposition de loi visant à prendre en compte
les conséquences de la tempête Xynthia.
•DÉVELOPPER LES
PARTENARIATS •
L’entreprise constitue un partenaire naturel et
indispensable de la LPO pour autant qu’elle soit
en cohérence avec l’Association, tant vis-à-vis de
son secteur d’activités que sur le plan
environnemental et social. A cette démarche
sélective, la LPO associe un principe de
communication graduée, de façon à engager son
image dans les partenariats proportionnellement
au degré d’expertises et d’engagements qu’ils
représentent. La présence de la LPO sur 68
départements permet de mener de telles actions
concrètes avec les correspondants des entreprises
au niveau régional.
Tout au long de 2010, de nombreuses entreprises
ont été partenaires de la LPO, notamment Nature
et Découvertes, dont la Fondation soutient
notre réseau depuis sa création avec plus de 131
projets à ce jour, et Cemex, un des principaux
industriels dans le domaine des matériaux de
construction (exploitation de carrières, production
de bétons prêts à l’emploi), avec lequel une
convention de partenariat en deux volets
(prestations et mécénat) est mise en oeuvre pour
la 8
ème
année consécutive. Les actions réalisées
dans ce cadre se déclinent tant au niveau national
que régional. Ainsi les deux partenaires partagent
leurs acquis et réfléchissent ensemble aux enjeux
de la biodiversité (depuis les effets de la nouvelle
Stratégie Nationale de la Biodiversité jusqu’à la
gestion technique des sites d’exploitation de
l’entreprise) en vue d’apporter à Cemex conseils
et expériences. Le déploiement d’un programme
de Suivi Scientifique et Standardisé (3S) de la
biodiversité sur les carrières de Cemex et l’étude
des services rendus par les écosystèmes se placent
au coeur de la convention.
La LPO, attachée à la sensibilisation de tous les
publics à la protection de la nature, a lancé un
programme national "Nature et Handicap" pour
rendre la nature accessible à tous. La Fondation
EDF Diversiterre s’est engagée pour 4 ans à
participer aux financements de ces projets
d’accessibilité tous publics, non seulement en
Vienne mais aussi sur des sites de Charente-
Maritime, de l’Allier et des Côtes-d’Armor, ainsi
qu’à soutenir des programmes en faveur de la
biodiversité (mission migration, centres de
sauvegarde, aires marines protégées).
Avec Accor et plus particulièrement avec la
marque Etap Hotel et ses 298 établissements
du réseau français, sont mis en place toute l’année
des actions sur le thème "Etap Hôtel vous ouvre
les portes de la nature". Le partenariat avec le
groupe Danone et sa marque Evian sur le thème
de la sauvegarde des zones humides a conduit à
l’organisation d’animations sur toute la France
pour la célébration, le 2 février, de la Journée
Mondiale des Zones Humides et à l’organisation
du second forum des gestionnaires des 36 sites
Ramsar en France. Cette coopération porte
dorénavant aussi sur la marque Volvic et son
soutien à l’offre de tourisme nature de la LPO. Le
catalogue Séjours Nature a également été produit
grâce au soutien de La Poste avec qui, à
l’initiative du magazine Image et Nature, ont
été réalisés des collectors de 10 timbres aux
images d’oiseaux dont une partie des bénéfices
de vente a été reversée à l’Association. L’exercice
a été aussi l’occasion de développer un nouveau
partenariat avec ERDF sur le thème des refuges
collectivités. Le principe d’action est d’associer à
cette démarche les 1 500 collaborateurs de
l’entreprise qui visitent au moins une fois par an
l’ensemble des communes de France.
Parallèlement l’ensemble des salariés (36 000)
sont sensibilisés à la protection de la nature de
proximité à travers des informations et un
concours interne.
D’autres entreprises ont également aidé la LPO
dans ses missions. Parmi celles-ci, citons
notamment le Crédit agricole pour son soutien
à la réalisation de l’Atlas des oiseaux nicheurs de
France métropolitaine, la société Bertrand Frères
avec qui la LPO élabore des mélanges de graines
pour fleurs favorables aux oiseaux, le Crédit
mutuel océan pour des opérations régionales
d’éducation à l’environnement et de nidification
de la cigogne blanche. Pour la troisième année,
Sita (filiale de Suez environnement) soutient le
plan national de restauration du Milan Royal et
s’est engagé également pour la protection des
pies-grièches. Cette collaboration consiste
notamment à installer des placettes
d’alimentation et aménager des milieux
favorables sur les installations de stockage des
déchets, tout en suivant l’évolution des
populations pour vérifier l’efficacité des mesures
mises en oeuvre.
A ces différents partenariats se sont ajoutés des
mécénats reçus de la Fondation Prince Albert
II de Monaco en vue de la réintroduction de
l’aigle de Bonelli, et d’entreprises comme par
exemple le Groupe Léa Nature, membre du club
1 % pour la planète, qui à travers sa marque
Jardin Bio fabrique et distribue exclusivement
des produits naturels. 2010 a été également
marqué par un mécénat de la Fondation du
Patrimoine en faveur de cinq projets dont 3 pour
la LPO France et deux pour des associations locales
(LPO Aude et LPO Sarthe). La construction d’un
nouveau platelage d’accès à l’observatoire de la
RN de Saint-Denis-du-Payré, la création d’une mare
pédagogique dans la Sarthe ou la réfection d’un
cabanon dans l’Aude pour l’accueil des faucons
crécerellettes, en sont les plus remarquables.
Enfin un partenariat de visibilité a été conclu avec
la Fédération des jardins familiaux qui regroupe
25 000 familles de jardiniers adhérents de 300
associations réparties sur toute la France.
Au total, l’exercice 2010 s’est traduit par des
financements de la part des entreprises et des
fondations de l’ordre de 700 000 €.
Communication 30
©

V
i
n
c
e
n
t

M
u
n
i
e
r
>16 ans
Il est à préciser qu’au 31 décembre 2010, 53 % de
l’effectif a moins de 6 ans d’ancienneté, 15 %
entre 6 et moins de 10 ans, 16 % entre 10 et
moins de 16 ans et près de 16 % plus de 16 ans
d’ancienneté.
10 à 15 ans
6 à 9 ans
< ou = 5ans
• Ancienneté des salariés LPO
0 10 20 30 40 50 60 70
• Répartition Hommes/Femmes par tranches
d'âge LPO
HOMMES FEMMES
P
o
u
r
c
e
n
t
a
g
e
s
100
90
80
70
60
50
40
30
20
10
0
Depuis plusieurs années maintenant, la pyramide
des âges démontre que l’association LPO est une
structure jeune. La moyenne d'âge des salariés est
de 38 ans.
20/39 ans 40/49 ans + 50 ans
26 %
18 %
24 %
13 %
23
23
21
77
L'année 2010 aura été marquée par quelques faits marquants.
• Une augmentation conséquente (et contrôlée) du nombre de salariés au 31/12/2010.
• Une nouvelle dénomination des groupes CCNA. Groupe 1, 2 à 9 sont remplacés par
les groupes A à I.
• La création d'un nouveau statut CCNA "Assimilé cadre" (Groupe F).
55%
63 %
Employés Agents de maîtrise
Techniciens
100
90
80
70
60
50
40
30
20
10
19
89
16
Ingénieurs,
cadres
• Répartition du personnel selon CCNA
Tous types de contrats confondus, 62 % des salariés sont classés en catégorie Technicien ou Agent de maîtrise (Groupes C à E de la CCNA).
Le pourcentage de l’ensemble de la catégorie cadre (Groupes F à I de la CCNA) représente 25 %.
N
o
m
b
r
e
s
L’ensemble des rémunérations brutes chargées versées par la LPO (salaires et charges) correspond en 2010 à 43 % du total des charges contre 42 % en 2009 .
LE BUDGET DE LA LPO FRANCE
Les chiffres présentés sont ceux du siège national de la LPO. Les délégations, entités juridiquement indépendantes, établissent leurs propres comptes.
Par ses actions de conservation et de sensibilisation, la LPO, association reconnue d'utilité publique, participe activement à la protection des oiseaux,
des milieux dont ils dépendent, et plus globalement de la biodiversité.
• Produits 2010 : 12 026 849 €
Administration & Finances 33
Diffusion des
produits 13 %
Mécénat
partenariats 5%
Autres
produits 11 %
Subventions
et
transf.
charges
42 %
Abonnement
Revues 4 %
Expertise
Animations 8 %
Membres
(dons, cot.) 10 %
Legs 7 %
• Charges par grands secteurs 2010
Mission
Internationale
2 %
Conservation de
la nature 52 %
Mission
Juridique 1 %
Communication
9 %
Développement
36 %
• Charges 2010 : 11 947 164 €
Impôts
et taxes 4 %
Salaires
+
charges
43 %
Autres achats +
charges ext. 26 %
Achats
marchandises
15 %
Autres charges
et dotations 12 %
• Salaires et charges/charges globales LPO
Charges
globales
Masse salariale
chargée
10 000 000
9 000 000
8 000 000
7 000 000
6 000 000
5 000 000
4 000 000
3 000 000
2 000 000
1 000 000
0
2006 2007 2008 2009 2010
20
Assimilé
cadres
• Compte de résultat (en milliers d'euros)
RUBRIQUES
Produits d'exploitation
Charges d'exploitation
Résultat d'exploitation
Résultat financier
Résultat exceptionnel
Impôt sur les sociétés
Fonds dédiés
Résultat de l'exercice
Total de l'exercice
2009
9 152
9 705
- 553
- 26
1 294
- 84
-150
482
11 150
2010
10 144
11 150
- 1 006
- 5
980
- 50
160
79
12 027
• Budget prévisionnel (en milliers d'euros)
RUBRIQUES
Produits d'exploitation
Charges d'exploitation
Résultat d'exploitation
Résultat financier
Résultat exceptionnel
Impôt sur les sociétés
Fonds dédiés
Résultat de l'exercice
Total de l'exercice
2011
10 717
11 490
- 773
- 7
830
- 50
0
0
11 587
Administration & Finances 34
La LPO a l'obligation d'intégrer dans ses comptes annuels, un Compte Emplois Ressources (CER) car elle fait appel à la générosité du public, via son site internet (Loi du 07 août 1991).
Ce CER rend compte de l'utilisation des fonds collectés auprès du public.
• Compte emploi ressources 2010
RESSOURCES : d'où proviennent les ressources de la LPO EMPLOIS : à quoi ont servi les 12 millions d'euros de la LPO en 2010
Générosité du
public
13 %
Subventions
et concours
publics 45 %
Autres fonds
privés
42 %
Subventions et concours publics : fonds provenant de l’Etat, de l'Europe ou de collectivités
pour financer des projets
Générosité du public : dons et legs
Autres fonds privés : ressources propres générées par les activités de la LPO (cotisations,
abonnements aux revues, partenariats, mécénats...)
Les principales actions réalisées par la LPO peuvent être ventilées dans 4 grands domaines
et représentent 85% :
• Les travaux préalables aux actions de protection de la nature
• Protection - gestion - espèces + outils de communication
• Sensibilistaion à l’environnement
• Diffusion par correspondance (DPC)
Frais de fonctionnement
9 %
Frais de recherche de fonds
3 %
Actions réalisées à l'étranger
2 %
Reversement cotisations aux
LPO locales 1 %
Diffusion par
correspondance 13 %
Sensibilisation à
l'environnement 6 %
Protection gestion espaces
espèces + outils de
communication 46 %
Travaux préalables aux
actions de protection de la
nature 20 %
Les hypothèses retenues sont cohérentes et constituent une base
acceptable pour l’établissement des comptes prévisionnels ; ils sont la
traduction chiffrée des activités retenues figurant dans les différents
objectifs pour 2010 et 2011, et sont en conformité avec le projet
associatif de la LPO, en liaison avec BirdLife International. Il a été
établi des évaluations sincères des recettes et des dépenses
consistant à ne faire figurer que des recettes dont le principe est
acquis et à inscrire des dépenses appréciées de manière réaliste, sans
omettre celles revêtant le caractère de dépenses obligatoires, ou
relatives à des engagements à servir (fonds publics ou générosité
publique...). Ce budget prévisionnel a été établis dans un souci
d’adéquation entre les objectifs et priorités définis et les moyens à
mettre en oeuvre pour les réaliser.
©

V
i
n
c
e
n
t

M
u
n
i
e
r
• Conseil National
Créé en septembre 1991, le Conseil National réunit les associations locales, groupes et relais du réseau
LPO deux fois par an. Véritable instance de réflexion, de concertation et de proposition auprès du
Conseil d’Administration de la LPO, le CN aborde des sujets sous l’angle "politique".
• Fonds Interne de la Vie Associative (FIVA)
Institué en 1995, le FIVA est un fonds destiné à financer les projets d’animation du réseau LPO : lancement
d’une nouvelle association locale ou d’un nouveau groupe, actions thématiques bénéficiant au réseau
dans son ensemble, aide exceptionnelle à une association locale, salariés animateurs du réseau... Le
FIVA est principalement alimenté par une quote-part de la cotisation des membres résidant dans les
associations locales, groupes et relais.
• Actions thématiques d’animation de réseau
Depuis 1995, des associations locales mettent en place des actions profitant à l’ensemble du réseau, sur
des thématiques précises.
Deux exemples pour l’année 2010 :
- la LPO mène depuis plusieurs années des programmes pour aider les agriculteurs à améliorer la
biodiversité sur leur exploitation. Dans ce cadre, la LPO Aveyron a réalisé une exposition mise à disposition
de l’ensemble du réseau national intitulée "Agriculture et Biodiversité" : son objectif principal est de
mieux faire connaitre l'action de la LPO auprès du monde agricole, et surtout de sensibiliser les agriculteurs,
le grand public, les institutions et collectivités aux pratiques respectueuses des richesses et ressources
naturelles dans les espaces agricoles ;
- l’organisation d’une rencontre annuelle des Animateurs LPO à Noirmoutier : leur objectif est de
développer des activités et outils communs d’éducation à l’environnement (sorties nature, ateliers
pédagogiques, actions éducatives dans les établissements scolaires...). C’est un extraordinaire moyen de
sensibiliser les jeunes et le public à la biodiversité. Ce séminaire a également permis de renforcer nos
liens avec la FCPN et de construire ensemble une campagne éducative "Chemins : j’aime la nature sur
les bords".
Ces actions, après avoir fait l’objet d’un vote en Conseil National, ont bénéficié d’un financement du
FIVA.
• Animation du réseau LPO
Un poste de coordinateur du réseau a été créé en 1997 et complété par un poste d’assistant en 2005,
devenu en 2009 "Animateur des groupes LPO" du fait de l’évolution du réseau. Le service Animation du
réseau, rattaché au Pôle Développement Associatif, a pour mission d’organiser les événements du réseau
(Conseils Nationaux, rencontres, stages et formations), de faire circuler l’information, de favoriser la
mutualisation des expériences et des outils, d’accompagner la création des associations locales et groupes,
et d’assurer la coordination du réseau et le suivi du budget FIVA.
• Délégué National et Délégués adjoints
Le Délégué National est élu par le Conseil National pour être le porte-parole des associations locales,
groupes et relais auprès, notamment, du Conseil d’Administration de la LPO.
En 2009 Marc BOUCHEROT, de la LPO PACA, a assumé cette fonction. Il a été épaulé par deux délégués
adjoints, Yves MULLER et Jean-Michel BIRLING de la LPO Alsace.
Pour info….
Au 31/12/2010, sur les 42 804 membres LPO, les Associations locales en comptaient 23 646 et les
groupes et relais 6 230.
Réseau LPO 37
ASSOCIATIONS LOCALES
REGIONALES
LPO ALSACE
Ass. Locale LPO depuis 1995
Nombre de membres : 1 900
Nombre de salariés : 12
L’année 2010 a été marquée par l’ouverture du
nouveau centre de sauvegarde pour faune
sauvage.
Après 3 années de mise en place (démarches
administratives, recherche de fonds et de
fournisseurs, constructions des volières et des
structures), le centre a officiellement ouvert ses
portes en mai 2010. Durant cette première année,
le centre de Pfettisheim a toutefois continué à
prendre en charge de nombreux oiseaux et petits
mammifères en détresse, afin de permettre à la
nouvelle structure de prendre ses marques et de
démarrer l’activité dans de bonnes conditions. A
eux deux, ils ont accueilli 950 animaux, un chiffre
record (près du double de celui des années
précédentes). Cette forte augmentation s’explique
vraisemblablement par une plus grande capacité
d’accueil liée à la construction du nouveau centre
et à la publicité qui a été faite. Comme tous les
ans, certaines espèces sont plus représentées que
d’autres. En 2010, la palme est détenue par les
martinets noirs. D’autres espèces sont en revanche
exceptionnelles : le faucon pèlerin, le grand-duc
d’Europe, le martinet à ventre blanc, le loriot
d’Europe et la sérotine bicolore. Près de la moitié
des animaux reçus au centre de soins ont pu être
relâchés. Ce chiffre est stable par rapport aux
années précédentes.
L’année a aussi été marquée par un chiffre record
d’appels dans le cadre du service "Médiation
Faune Sauvage" : 1 105 demandes ont ainsi été
traitées par l’équipe salariée. Rappelons que ce
service a pour vocation d’apporter une réponse à
toute question relative à la présence de la faune
sauvage en milieu rural ou urbain.
D’autre part, plusieurs réalisations concrètes ont
été effectuées dans le cadre du programme
"Corridors écologiques" entamé en 2008 :
renaturation de prairies et de zones humides,
plantation de haies, formation de professionnels…
L’inventaire des oiseaux dans le cadre de "l’Atlas
des oiseaux nicheurs d’Alsace" s’est également
achevé au terme de 5 années de prospection,
rassemblant 58 000 données.
De très nombreuses actions en faveur de la
chevêche d’Athena et de son habitat naturel en
Alsace (les prés-vergers) ont été menées : un
groupe thématique dédié à l’espèce a ainsi planté
164 arbres fruitiers supplémentaires dans le cadre
de 26 conventions de gestion et installé une
cinquantaine de nichoirs, qui font tous l’objet d’un
suivi méthodique.
Un ouvrage exceptionnel a été publié (N° spéciale
de la revue Ciconia) : les rapaces diurnes nicheurs
d’Alsace, compilant les données de 4 années de
prospection, et présentant de façon détaillée les
11 espèces de la région.
Enfin, les actions de sensibilisation ont eu la part
belle : en plus des 6600 élèves bénéficiant comme
chaque année d’animation LPO, de nombreuses
formations ont été réalisées par l’équipe salariée
(bénévoles du centre de soins, agriculteurs...) et
plusieurs centaines de personnes ont assisté aux
visites guidées proposées tout au long de l’année.
LPO AQUITAINE
Ass. Locale LPO depuis 1995
Nombre de membres : 1 996
Nombre de salariés : 6
L’année 2010 à la LPO Aquitaine a été marquée
par l'Observatoire Régional de la Migration des
Oiseaux en Aquitaine
Depuis maintenant deux ans, la LPO Aquitaine
assure la coordination du programme ORMO
(Observatoire Régional de la Migration des
Oiseaux). Ce programme permet l'étude de la
migration et l'accueil du public sur cinq sites
d'Aquitaine.
Au total, ce sont plus de 5 825 heures
d’observation continues (+ 43 % par rapport à
2009) durant 503 jours (+ 6,35 %) totalisant
23 234 heures/homme (+ 60 %). Près de 1,85
millions d’oiseaux (+ 42 %) auront été
comptabilisés par les 12 salariés, admirablement
secondés par 254 bénévoles (- 38 %) mais avec
des durées de séjour plus longues. Ces équipes ont
également permis l’accueil et la sensibilisation de
près de 8 715 personnes (- 4 %) au phénomène
de la migration.
Tout les résultats des suivis et le bilan 2010 sont
consultables sur le site de la Mission Migration
www.migraction.net
L'ORMO s'intègre à des réseaux nationaux et
internationaux.
Ainsi, dans le cadre de la Mission Migration au
niveau national, nous avons participé aux travaux
de son Comité de pilotage.
Au niveau européen avec Euromigrans, se jettent
les premières bases de ce qui deviendra un réseau
de suivi des oiseaux migrateurs eurafricains. Nous
participons également aux travaux de ce groupe.
Nous avons mis en place un programme de
développement avec nos collègues navarrais.
L'ORMO est devenu en 2010, à l'instar des oiseaux
migrateurs, transfrontalier dans le cadre d’un
programme POCTEFA INTERREG appelé Lindus. Le
chef de file de programme est la Mairie de Auritz/
Burguete. L’entreprise publique navarraise GAVRN
est également partenaire. Le programme prévoit le
suivi de la migration mais également le
développement d’actions pilotes d’écovolontariat,
futur incontournable de l’étude de la migration en
Aquitaine.
Compter les oiseaux, accueillir et informer le
public, participer à des réseaux, c'est bien.
Traiter et divulguer les données et les résultats,
c'est également primordial pour la conservation
des oiseaux sauvages. 2010 aura poursuivi les
efforts initiés en 2009 puisque, grâce au travail
d'Ondine FILIPPI-CODACCIONI, en collaboration
étroite avec le Muséum National d’Histoire
Naturelle de Paris, nous avons pu utiliser les
résultats de trente ans de suivi pour les relier entre
autres au changement climatique global.
Ces résultats ont été présentés lors du deuxième
symposium sur les oiseaux migrateurs et le
changement global à Algeciras en Espagne et on
ASSOCIATIONS LOCALES ASSOCIATIONS LOCALES ASSOCIATIONS LOCALES ASSOCIATIONS LOCALES ASSOCIATIONS LOCALES
REGIONALES REGIONALES REGIONALES REGIONALES REGIONALES
fait l’objet de publication notamment dans le
Journal of Ornithology.
Nous avons également participé au séminaire de
travail inaugural du Réseau EURAPMON pour
European Raptor Monitoring donc le but est
d’utiliser les travaux réalisés sur les rapaces pour
leur conservation mais aussi dans le cadre de la
surveillance de l’impact des polluants sur notre
environnement. Ce séminaire, placé sous le
patronage de la Convention sur les espèces
migratrices (CMS, dite aussi Convention de Bonn)
et donc sous l’autorité des Nations-Unies, s’est
déroulé en Sicile à Scopello.
LPO AUVERGNE
Ass. Locale LPO depuis 1991
Nombre de membres : 1 664
Nombre de salariés : 28
L’année 2010 a été marquée par plusieurs
évènements majeurs au premier rang desquels se
trouve la publication de l’Atlas des oiseaux
nicheurs d’Auvergne édité en partenariat avec les
éditions Delachaux et Niestlé. Cet ouvrage de 576
pages présente de façon agréable et avec des
monographies bien documentées l’état des
populations des 185 espèces nicheuses contactées
durant les années d’enquête (2000 à 2007). Il est
le fruit d’un investissement important des
bénévoles LPO Auvergne tant pour la phase terrain
que pour la rédaction des textes et la fourniture
des 380 photos d’excellente qualité.
L’année 2010 est aussi l’année de la montée en
puissance de notre base de données (Faune
Auvergne) avec 185 000 observations collectées
par près de 600 contributeurs bénévoles. Faune
Auvergne permet aussi depuis cette année la saisie
des données mammifères, reptiles, batraciens,
papillons et libellules. Parmi les autres évènements
majeurs, il y a eu la sortie du film de 26 min.
réalisé par Christian Bouchardy et Laurent
Charbonnier pour le compte de la LPO Auvergne
sur le milan royal. Film présenté à l’automne
(notamment au festival du film ornithologique de
Ménigoute) et maintenant diffusé régulièrement
devant des scolaires, des agriculteurs et élus
concernés par la protection de cette espèce.
Cette année marque aussi la fin de la première
tranche du programme Milan royal réalisé à
l’échelle du Massif central avec 5 autres
associations partenaires (LPO Aveyron, LPO Loire,
ALEPE, SEPOL et CORA Ardèche).
La poursuite du plan Loire s’est concrétisée par
l’inauguration du sentier du castor à Moulins en
présence d’Allain Bougrain Dubourg et de
nombreux partenaires du Plan Loire. Ce sentier
long de 7 km est maintenant équipé
d’aménagements permettant de sensibiliser le
public à la préservation du Val d’Allier. L’Espace
Nature du Val d’Allier à Moulins a aussi bénéficié
de nouveaux équipements pour les personnes
souffrant d’un handicap et a obtenu le label
"tourisme et handicap" pour les handicapés
visuels.
A Volvic, une exposition de photos géantes
d’oiseaux "plumes au vent" réalisée en partenariat
avec la Société des Eaux de Volvic a permis à
plusieurs milliers de personnes de découvrir les
oiseaux communs de cet espace boisé. Au total,
15 000 personnes au moins ont été sensibilisées
par la LPO en Auvergne. Notre association a été
présente sur de très nombreux stands et a
organisé pour la quatrième année, la Fête de
l’oiseau et de la nature à Aurillac dont le succès
auprès du public se maintient.
La vie associative est portée notamment par les 11
groupes locaux répartis sur les 4 départements
auvergnats et par le centre de soins qui a encore
accueilli 1 622 oiseaux. Au total, le bénévolat
représente 30 000 heures en 2010 en hausse de
3 % notamment dans le domaine de la
connaissance naturaliste et le suivi des espèces
menacées.
LPO CHAMPAGNE-ARDENNE
Ass. Locale LPO depuis 1991
Nombre de membres : 999
Nombre de salariés : 16
L’année 2010, à la LPO Champagne-Ardenne, a
été marquée :
- par l’ouverture officielle au public de la base de
données en ligne "Faune Champagne-Ardenne".
Plusieurs taxons ont été ouverts à la saisie :
papillons, mammifères, amphibiens, reptiles et
odonates grâce à nos différents partenaires. On
compte 465 inscrits ayant fourni au moins une
observation. Au total, l’année 2010 aura permis
de collecter plus de 137 000 données (dont
126 000 d’oiseaux).
Grands milieux :
Cinq ans après le premier séminaire sur le thème
de "l’énergie éolienne et la protection de la
biodiversité" organisé en Champagne-Ardenne, il
était temps de faire un point sur les avancées en
ce domaine.
Organisé à Reims par la LPO Champagne-Ardenne,
la LPO France et le CPIE du Pays de Soulaines, le
séminaire des 15, 16 et 17 septembre a réuni 170
personnes issues de bureaux d’études,
développeurs, associations, administrations,
établissements publics et collectivités locales.
Sites :
Le site des bassins de décantation de l’ancienne
sucrerie de Saint-Germainmont dans les Ardennes
est suivi depuis 1986 (23 sorties pour l’année
2010 par 3 bénévoles réguliers). Il s’est très vite
avéré être un site majeur pour la nidification de
certaines espèces (Tadorne de Bellon, Grèbe à
cou noir, Gorge-bleue à miroir...) en Champagne-
Ardenne. On y a dénombré 193 espèces (visiteurs
d’été, migrateurs et hivernants).
Malgré son classement en Natura 2000, le site a
commencé à subir des dégradations en 2009 :
destruction des bassins, assèchement, mise en
culture. Nous avons alors alerté l’administration
puis en 2010 nous avons introduit un recours
gracieux auprès du préfet. Suite à son rejet
implicite, nous avons formé un recours
contentieux qui n’a pas encore fait l’objet d’un
jugement.
Espèces :
Dans le cadre d'un programme d'étude et de
protection de la Cigogne noire en Bourgogne et
Champagne-Ardenne coordonné par l'ONF, nous
avons participé à la difficile recherche de nids ainsi
qu'à des prospections pour préciser le
stationnement post-nuptial dans les vallées.
Comme chaque année, le stationnement est
également suivi sur le lac du Der avec l'aide de 5
Réseau LPO 38
bénévoles et des agents de l'ONCFS. Un maximum
de 31 oiseaux a pu y être observé, dont 4 bagués
dans la Meuse, la Belgique et la Tchèquie. Les lacs
aubois, suivis par le Parc Naturel Régional de la
Forêt d'Orient avec l'aide de bénévoles LPO sont
également parmi les premiers sites de
stationnement d’Europe de l’Ouest avec cette
année 39 individus dénombrés le même jour et un
record de relecture de bagues (15 oiseaux) avec
beaucoup de cigognes déjà connues depuis
plusieurs années sur le site et le stationnement
d’une cigogne équipée d’un émetteur satellitaire.
Homme et société :
Deux nouveaux dépliants ont été imprimés en
30 000 exemplaires et diffusés au-delà de la
région : "Oiseaux des Parcs et Jardins" et "Oiseaux
des rivières".
LPO HAUTE-NORMANDIE
Ass. Locale LPO depuis 2004
Nombre de membres : 1 007
Nombre de salariés : 5
L’évènement de l’année 2010 en Haute-Normandie
est la venue du Congrès National LPO à Harfleur.
Organisé grâce à la mobilisation de très nombreux
bénévoles, ce fut un grand moment convivial, de
rencontres avec les adhérents d’autres régions de
France : expositions, sorties nature, soirée militante
et festive... un grand et beau souvenir !
Les actions Refuges se diversifient. Une réunion
d’information sur les Refuges sur le thème des
aménagements favorables à la biodiversité dans son
jardin a rencontré un vif succès : nombreuses
questions, enrichies des expériences des uns et des
autres. Le matin de notre Assemblée Générale était
consacré à une rencontre entre propriétaires de
Refuges : échanges d’expériences et lancement
d’un week-end portes-ouvertes en automne. Fin
septembre, le week-end porte-ouverte Refuges a
permis à plus de 80 personnes de visiter des
Refuges prés de chez eux : les propriétaires ont pu
partager leurs expériences, leur passion, les
observations faites dans leur jardin... Les visiteurs
sont repartis prêt à agir chez eux... et participer en
2011 à une prochaine "Porte-ouverte Refuges".
Enquête dans les forêts de Conches et Breteuil
(27) : comme chaque année 2 week-ends d’étude
permettent de découvrir une zone de la région,
d’en faire un inventaire sur des secteurs
échantillonnés. Le deuxième objectif de ces
journées : faire découvrir à des néophytes ce qu’est
une enquête ornithologique, initier aux chants des
oiseaux et former les bénévoles observateurs.
Résultat, ce ne sont pas moins de 74 personnes qui
ont participé à ces journées. Avec 55 espèces
d’oiseaux répertoriées, dont deux espèces rares et
onze espèces assez rares, les massifs forestiers du
pays d’Ouche jouent un rôle notable dans
l’équilibre et le maintien d’espèces emblématiques
haut-normandes. Les résultats complets seront dans
le prochain Oiseau Libre !
L’estuaire de la Seine menacé de toute part
continue à mobiliser fortement les associations. Lors
des journées Mondiales des Zones Humides, plus de
150 personnes se sont réunies autour de SOS
Estuaire, HNNE, le CHENE et la LPO pour découvrir
une zone menacée par les projets du port et
affirmer notre volonté de la protéger. Les occasions
de se réjouir sont rares : mais cette année, le projet
menaçant la Mare plate est suspendu et suite à nos
pressions l’Etat décide de réduire de manière
significative l’impact de la chasse dans l’estuaire.
Restons vigilants !
Et toujours comme priorité, la sensibilisation du
public : plus de 160 sorties nature proposées toute
l’année, de nombreuses animations scolaires et
stands partout dans la région. Sans oublier une
forte mobilisation des observateurs pour l’Atlas
national des oiseaux nicheurs et en hiver.
LPO PACA
Ass. Locale LPO depuis 1998
Nombre de membres : 3 153
Nombre de salariés : 37
L’année 2010, à la LPO PACA a été marquée par le
programme "Promouvoir la biodiversité en Région
PACA à travers le développement d'actions
d'éducation et de sensibilisation à la biodiversité".
Dans ce cadre, la LPO PACA a animé des activités
variées en région PACA sur les 6 départements.
La LPO PACA a ainsi conçu plusieurs expositions et
dossiers : expositions "Biodiversité des zones
humides", "Biodiversité des milieux rupestres",
"Biodiversité et patrimoine bâti", livret "combien
d'hirondelles sont nos voisines ?", livret
pédagogique "les oiseaux de mer" conçu avec les
éditions Delachaux & Niestlé, etc.
Concernant la conservation de sites, la LPO PACA
est co-gestionnaire depuis août 2010 de la Réserve
naturelle régionale des Partias (Hautes-Alpes).
En termes d’espèces, le centre régional de
sauvegarde de la faune sauvage de Buoux a
accueilli 988 animaux blessés. Ce sont près d’un
million de données qui sont référencées sur
www.faune-paca.org, dont 310 000 concernant
l’année 2010. L'association a poursuivi son travail
sur les abus de la chasse, notamment les tirs sur
espèces protégées, leur capture à des fins
commerciales, le braconnage généralisé en tous
milieux et toutes saisons. La LPO PACA s'est
portée partie civile dans les rares affaires faisant
l'objet d'un procès-verbal, à condition que nous
réussissions à en prendre connaissance et que
l'affaire ne soit pas classée sans suite. En 2010, 9
affaire ont été jugées.
Enfin, dans le domaine de la vie associative, plus
de 250 bénévoles ont participé à la vie de
l’association en 2010. Plus de 7 531 enfants
(essentiellement scolaires) ont bénéficié
d’animations d'éducation à la nature et près de
33 700 personnes ont été sensibilisées à la
biodiversité. Un club nature jeunes a vu le jour aux
Vieux Salins d’Hyères.
LPO FRANCHE-COMTE
Ass. Locale LPO depuis 2007
Nombre de membres : 1020
Nombre de salariés : 13
L’année 2010, à la LPO Franche-Comté a été
marquée par le franchissement du seuil
symbolique de 1000 membres et également par de
nombreux nouveaux projets.
Alors que la Réserve Naturelle du Sabot de Frotey-
lès-Vesoul achève son deuxième plan pluriannuel
Réseau LPO 39
de gestion par des chantiers améliorant la
continuité de ses pelouses sèches, notre
association initie avec la commune et les acteurs
locaux concernés la gestion d’un site : l’ancienne
gravière de Pagney dans le Jura. C’est un
important investissement permis par les dons et
legs LPO France.
Côté refuges LPO, un plan d’action pour un
ensemble d’espaces verts au centre-ville de
Besançon est en préparation Ce projet s’intègrera
aux actions de protection de la nature engagées
par la capitale franc-comtoise, nouvellement élue
capitale de la biodiversité des communes. Le
refuge de la Saline Royale d’Arc-et-Senans dans le
Doubs est devenu, à l’instar de nombreux Espaces
Naturels Sensibles du Doubs, un lieu d’animations
nature et biodiversité pour le grand public avec
une Nuit de la chouette annuelle... et royale et
pour les jeunes pendant les vacances estivales avec
le programme "les portes du temps".
L’atlas des oiseaux ainsi que la plateforme
patrimoine naturel, qui vise à diffuser largement
les données naturalistes (habitat faune, flore) à
tout usager potentiel (grand public et
professionnels) sont les projets les plus structurants
de l’année. Le site de migration de Pont-de-Roide,
devient un lieu de suivi migratoire intense grâce à
une présence quotidienne de fin août à fin octobre
par 85 observateurs. Les résultats obtenus
démontrent la pertinence nationale du site pour le
suivi du milan royal.
Plusieurs espèces font aujourd’hui l’objet de plans
d’actions de conservation, déclinaison de plans
nationaux (Milan royal) ou sur l’initiative de
l’association sur des enjeux plus régionaux en
faveur du Crapaud calamite, de la Couleuvre
vipérine et de la Chevêche d’Athena.
Malheureusement l’année de la biodiversité a été
marquée par de trop nombreuses atteintes à cette
biodiversité nous conduisant à mener plusieurs
contentieux ou action militante. Parmi ceux-ci,
l’urbanisation en ZAC d’un ancien site militaire à
Malbouhans, en Haute-Saône, condamnant une
population clé de Tariers des prés en Franche-
Comté, nous mobilise particulièrement.
Le bénévolat évolue fortement ; les formations
ornithologiques sont aujourd’hui totalement
animées par des bénévoles, toujours plus
Réseau LPO 40
de maintenir nos efforts de suivi et de soutien
alimentaire des vautours, tandis que le "Suivi des
Laro-limicoles" en partenariat avec le CEN-LR a
contribué à la mise en protection de trois colonies
de sternes naines, le suivi de la reproduction et les
baguages de quelques individus, enfin la migration
post-nuptiale a été suivie entre juillet et novembre,
permettant ainsi de dénombrer plus de 530 000
oiseaux. Dans la continuité de l’année 2009, la
LPO Aude en 2010 a poursuivi ces efforts en
faveur de la conservation des espèces et des
milieux grâce aux Plan Nationaux d’Actions. C’est
ainsi qu’un nouveau cabanon a été utilisé en 2010
pour relâcher des faucons crécerellette et que des
diagnostics de roselières et suivis ont été effectués
respectivement pour le Butor étoilé et l’aigle de
Bonelli. Des actions ont également permis de
poursuivre nos investigations sur la Pie grièche à
poitrine rose, l’Outarde canepetière et le Vautour
percnoptère.
Enfin, la LPO Aude s’est efforcée grâce à de
nombreuses animations de mieux faire connaître
notre patrimoine naturel, la biodiversité et les
enjeux associés. Près de 4000 personnes ont été
directement sensibilisées. La LPO Aude accompagne
aussi les collectivités dans leur politique
d’aménagement, en répondant directement à leurs
interrogations et en siégeant à la commission du
"Pôle Energie du Conseil général de l’Aude".
LPO AVEYRON
Ass. Locale LPO depuis 2001
Nombre de membres : 519
Nombre de salariés : 5
L’année 2010 a été marquée par la rédaction du
document d’objectifs pour le site Natura 2000
"Gorges de la Truyère".
Les programmes de connaissance et de conservation
d’espèces continuent. Sont concernés en autres : le
Milan royal, quatre espèces de pies-grièches, deux
espèces de busards, l’Oedicnème criard et les
chauves-souris. Nous avons contribué aux atlas des
oiseaux nicheurs de Midi-Pyrénées, des oiseaux
nicheurs de France, des mammifères de Midi-
d’animations et de sorties nature et le réseau des
refuges LPO particuliers a été particulièrement actif
au premier semestre. De nombreux projets y
compris de conservation impliquent de plus en
plus de bénévoles. Un moment fort a été la tenue
d’un stand avec FNE et la LPO France au festival
des Eurockéennes à Belfort sur un site en passe de
devenir refuge LPO. Les groupes locaux par leur
ancrage local et la convivialité proposée sont le
principal catalyseur de cette évolution positive.
ASSOCIATIONS LOCALES ASSOCIATIONS LOCALES ASSOCIATIONS LOCALES ASSOCIATIONS LOCALES ASSOCIATIONS LOCALES
DEPARTEMENTALES DEPARTEMENTALES DEPARTEMENTALES DEPARTEMENTALES DEPARTEMENTALES
LPO AUDE
Ass. Locale LPO depuis 1993
Nombre de membres : 333
Nombre de salariés : 7
L’année 2010, à la LPO Aude a été marquée par la
finalisation du TOME I des documents d’objectifs
des ZPS "Pays de Sault" et "Corbières orientales".
L’activité liée à la politique NATURA 2000 dans
l’Aude occupe en effet une grande partie de notre
temps et de notre énergie. Notons que ces
premiers documents, permettent à la LPO Aude de
continuer sa mission d’information et de
protection de la nature dans un contexte
réglementaire.
Avec près de 30 % du département couvert par
des ZPS et notre participation à 6 DOCOBs,
comme opérateur ou prestataire, la LPO Aude
contribue par ses inventaires, sa connaissance des
espèces et du milieu comme l’élaboration de
fiches action, contrats et charte Natura 2000, à la
mise en place du réseau NATURA 2000. Les
milieux considérés couvrent aussi bien les étangs
du littoral, les garrigues des Corbières que le
plateau du Pays de Sault.
Du littoral aux montagnes de l’ouest audois, la
LPO Aude a été très présente sur le terrain en
2010. 3 exemples illustrent parfaitement cet
engagement : Le programme POCTEFA a permis
Pyrénées et des papillons de Midi-Pyrénées. Nous
mettons en oeuvre le plan d’action chauves-souris.
La base de données "Faune Tarn-Aveyron" a été
testée en collaboration avec la LPO Tarn.
Notre activité de conservation de sites continue de se
développer. Plusieurs conventions ont été signées
pour la conservation de landes ou la mise en place
d’une jachère faune sauvage en faveur des busards.
Par ailleurs, un dossier de création de réserve
naturelle rédigé par la LPO a été accepté par le
Conseil scientifique régional pour la protection de la
nature. Ce sera la première réserve naturelle en
Aveyron.
Concernant les grands milieux naturels, nous
continuons d’agir pour les milieux agricoles et nous
conseillons tout agriculteur qui souhaite améliorer et
préserver la biodiversité sur son exploitation. Comme
les années précédentes, ce programme nous a
encore conduit à créer ou restaurer des points d’eau
pour la biodiversité et à planter des haies. Nous
avons aussi changé notre positionnement face à
l’accroissement des parcs éoliens car personne n’est
en mesure de vérifier que les mesures de réduction
sont réellement appliquées et efficaces.
219 demi-journées d’animations ont été réalisées en
2010 dont 63 par des bénévoles. Elles ont permis de
sensibiliser 1 423 élèves, 346 enfants hors cadre
scolaire et près de 1 800 personnes du grand public.
Des articles hebdomadaires ont été publiés dans la
presse locale pour l’année de la biodiversité. Une
exposition mettant en valeur l’expérience du réseau
LPO en matière d’amélioration de la biodiversité dans
les fermes a été réalisée. Nos bénévoles sont toujours
aussi actifs et représentent l’équivalent d’au
minimum 2,5 salariés à temps plein, sans compter les
nombreux observateurs qui contribuent à notre base
de données.
LPO COTE D'OR
Ass. Locale LPO depuis 2009
Nombre de membres : 376
Nombre de salariés : 6
L’année 2010, à la LPO Côte-d’Or, a été marquée par
les inventaires ornithologiques et les préconisations
d’aménagements pédagogiques sur divers sites :
gravières, parc d’un centre hospitalier... Ce dernier
fera notamment l’objet d’un suivi particulier
aboutissant à la création de notre premier Refuge
LPO Collectivité.
Par ailleurs, comme tous les ans mais avec une
activité grandissante, la LPO Côte-d’Or a suivi et
étudié de nombreuses espèces. Parmi elles, citons la
Pie grièche à tête rousse, la Chevêche d’Athéna, le
Courlis cendré et le Tarier des près. Des propositions
de mesures de conservation ont été faites afin de
tenter de garantir la préservation de leurs habitats.
Dans la continuité des suivis d’espèces menés
annuellement, les couples de Faucon pèlerin, Grand-
duc, Circaète Jean-le-Blanc d’Europe ou Busard
cendré ont bénéficié d’un suivi attentif par les
bénévoles et les salariés de l’association. Pour la
deuxième année consécutive, l’organisation du camp
de baguage de l’étang de Marcenay fut l’occasion
de mieux appréhender la migration des passereaux
paludicoles tout en organisant un évènement
associatif très fédérateur.
L’année 2010 fut également marquée par la création
d’un poste de chargé de communication et de la vie
associative au sein de la LPO Côte-d’Or. Ce nouvel
emploi a pour objectif d’améliorer les relations avec
les adhérents, de permettre une meilleure présence
dans les médias, d’apparaître dans les réseaux
sociaux en ligne ou encore de gérer le volet
communication des divers projets de l’association.
2010 fut également l’occasion de mettre en place de
nouveaux partenariats avec des acteurs locaux
comme l’IUT Information et communication de Dijon
avec lequel nous élaborons une plaquette de
présentation de l’association. Nous avons par ailleurs
mené nos premières actions auprès des propriétaires
de Refuges LPO du département.
Une fois de plus, l’agenda des activités de
l’association fut remarquable par l’abondance des
conférences (26 dans l’année !) et la diversité des
sorties proposées.
Enfin, le volet animation nature de l’association a pu
être valorisé par la réalisation de plus d’une centaine
d’animations pour de jeunes scolaires et de quelques
interventions à destination du grand public.
LPO DROME
Ass. Locale LPO depuis 2009
Nombre de membres : 377
Nombre de salariés : 15
L’année 2010, à la LPO Drôme, a été marquée par la
mise en place de la base de données en ligne Faune
Drôme, gérée par une salariée et une petite équipe de
bénévoles. Elle compte à ce jour environ 300 inscrits et
57 000 données saisies (principalement des oiseaux).
L’autre événement marquant est la sortie d’un pré-atlas
herpétologique qui, gageons-le, permettra d’éditer un
atlas complet dans quelques années.
La participation de l’association à la réintroduction du
Gypaète barbu, orchestrée par le Parc Naturel Régional
du Vercors, restera également gravée dans les annales
naturalistes drômoises.
En cette année de la biodiversité, la LPO Drôme a
continué de mener de front de nombreuses actions :
- les comptages et suivis : oiseaux hivernants
(Wetlands), Tête en l’Air (la migration pré-nuptiale), la
Chevêche d’Athéna, la Chevêchette et le Tétras-lyre
dans le Vercors, les "carrés rapaces", les busards, l’Aigle
royal, la reproduction du Vautour percnoptère, les
micromammifères, les chamois, les bouquetins, la
Loutre sur les cours d’eaux (des épreintes ont enfin été
trouvées sur plusieurs rivières drômoises), les chiroptères
(deux espèces rares recensées cette année : le
Rhinolophe Euryale et le Murin de Brandt, ainsi qu’une
importante colonie de murins de Beschtein),
- les programmes de suivis réguliers des Oiseaux
Communs (STOC EPS) et Hivernants (SHOC) et les
actions à long terme : poteaux creux, poteaux
meurtriers (électrocution des grands oiseaux)…
- le programme de requalification en faveur de la
biodiversité de l’autoroute A7 aboutissant à la
construction d’un passage à grande faune, des suivis de
mortalité sous éoliennes, le Contrat de rivière Lez, le
suivi des grottes à chiroptères, l’étude des enjeux pour
les espèces rupestres sur les falaises d’Archiane et de
Saoû, le premier plan de sauvetage des amphibiens en
migration dans la Forêt de Mantaille, l’inventaire de la
faune sur les Espaces Naturels Sensibles d’Ambel et
Font d’Urle, l’étude préalable à un Contrat de
Biodiversité dans la Gervanne, la participation à des
projets de ZPS ou de sites Natura 2000, le plan de
Réseau LPO 41
restauration chiroptères Rhône-Alpes…
- les Refuges LPO privés : 103 en 2010, et les premiers
Refuges collectivités ;
- des stands, des sorties, souvent dans le cadre de
partenariats (Fête de la Nature, Plaidoyer pour la Terre,
Fréquence Grenouille...), des conférences, l’animation
de la participation aux futurs atlas nationaux des
oiseaux hivernants et des oiseaux nicheurs…
Encore une année riche en actions de connaissance et
de préservation de la faune drômoise !
LPO HAUTE-SAVOIE
Ass. Locale LPO depuis 1995
Nombre de membres : 838
Nombre de salariés : 5
L’année 2010 a été marquée par un gros travail
avec ADELAC société d’autoroute, pour une étude
d’impact de l’autoroute A41 sur la biodiversité et
les aménagements compensatoires à mettre en
place. La LPO 74 s’est plus investie dans les Docob
ZSC. Une convention a été signée entre la LPO 74
et le PNR des Bauges autour d’une mission
d’animation prolongeant le travail déjà réalisé
auprès des ornithologues et des usagers des sports
de pleine nature pour aboutir à un meilleur
partage de l’information sur les sites de
nidification des rapaces rupestres.
L’association est toujours très sollicitée pour les
Refuges LPO personnes morales. Un agenda
annuel de nos sorties a vu le jour.
Espèces
Suivis et expertises par le biais de l’Observatoire de
la faune de Rhône-Alpes, programme régional
coordonné par le CORA Faune Sauvage, pour
parfaire les connaissances sur la biodiversité et
mieux préparer les actions de conservation
nécessaires. Programme appliqué pour oiseaux,
mammifères, reptiles et amphibiens. Poursuite du
programme pluriannuel de conservation du
Blongios nain visant à préciser sa distribution sur le
département, suivre la reproduction et localiser les
nids, évaluer les menaces potentielles et proposer
des mesures de gestion et de protection. Poursuite
du protocole de recherche du Pic tridactyle. 15
ème
année de partenariat avec ERDF pour la
neutralisation des armements dangereux pour
l’avifaune.
Sites
Développement des actions de protection des sites
d’écrasement des amphibiens. Le travail autour de
la résolution des conflits d’usages entre rapaces
rupestres et sports de pleine nature sur le territoire
du PNR du Massif des Bauges a permis un
dialogue plus facile entre sportifs et ornithologues,
autour de l’Aigle royal et du Faucon pèlerin, un
état des lieux des sports aériens sur le massif,
réalisation d’une plaquette d’information à
destination des usagers de sports aériens, mise en
place de partenariats avec les clubs sportifs locaux
et sensibilisation/information des adhérents,
réalisation de panneaux d’information et définition
de leurs emplacements sur les sites d’atterrissage
et/ou de décollage de Vol Libre.
Homme et société
Réalisation de panneaux sur l’avifaune migratrice
et hivernante du Lac Léman disposés sur les
communes françaises riveraines, à l’aube du
démarrage du Docob ZPS Léman.
Les Refuges LPO auprès des personnes morales
continuent de se développer avec 4 communes en
cours et 1 camping. Un développement du volet
EEDD a été réfléchi pour mise en oeuvre en 2011.
LPO HERAULT
Ass. Locale LPO depuis 2006
Nombre de membres : 596
Nombre de salariés : 5
L’année 2010, à la LPO Hérault, à été marquée par la
réalisation de plusieurs expertises :
L’avis de notre association a été sollicité pour
mesurer l’impact de projets (éoliens, photovoltaïques,
ZA) et pour la proposition de mesures
compensatoires à ces aménagements.
Nous avons assuré le suivi et l’étude de la migration
post nuptiale des passereaux paludicoles à Villeneuve
les Maguelone, migration post nuptiale au col de
Sainte Colombe et étude de l’avifaune rupestre
(PNR-HL), ainsi que l’hivernage des oiseaux communs
à Poussan.
Suivis d’espèces :
Qu’ils soient réalisés dans le cadre de programmes
internationaux (ex : oiseaux d’eaux hivernants), d’un
Plan National d’Actions (ex : Faucon crécerellette),
d’un Programme Régional associatif (ex : Pie grièche
à poitrine rose) ou encore à la demande de
collectivités locales (ex : Goéland leucophée) ou enfin
à l’initiative de membres de la LPO Hérault (ex :
Busard cendré).
Protection :
- Signature d’une convention avec le CG34 (élagage
des platanes)
- Relais du programme Refuges LPO
- Partenariat avec la DTM (encadrement et limitation
des brûlages contrôlés dans les zones d’intérêt
écologique).
- Deux plaintes déposées contre des trafiquants de
chardonnerets.
- Poursuite du partenariat avec le Centre de Soins de
Frontignan (accueil de plus de 400 oiseaux), et
lancement des travaux de construction du futur
Centre Régional de Sauvegarde de la Faune
Sauvage.
Animation – Sensibilisation :
Création, en Janvier 2010, d’un pôle "Animation-
Sensibilisation" avec l’embauche d’un salarié
Participation à de très nombreux évènements (dont
19 stands)
Contact de 2 816 personnes (dont 582 enfants) au
cours de l’année.
Vie associative :
- L’Assemblée Générale de l’Association s’est
déroulée le 6 Mars 2010 à Villeveyrac, le Conseil
d’Administration s’est réuni à 6 reprises, le
Secrétariat de l’Association a adressé 1 456 courriers,
traité 3 676 mails et 938 appels téléphoniques.
- Un groupe local (Grand Montpellier) a été créé et
se réunit le premier dimanche de chaque mois tout
en proposant sorties, conférences et animations.
- Participation aux travaux de diverses associations et
structures (Meridionalis, collectif "avenir de la vallée
de l’Hérault", CPIE Bassin de Thau, Commission
Départementale des Sites, du Comité de Gestion de
la Réserve de l’Estagnol et de la CDCFS, ainsi que de
l’instance de concertation de la future ligne TGV)
Réseau LPO 42
- Deux numéros du bulletin "LPO Hérault Info" ont
été réalisés et diffusés auprès des membres de
l’Association.
- 9 stagiaires ont été accueillis.
LPO ISERE
Ass. Locale LPO depuis 2006
Nombre de membres : 1 190
Nombre de salariés : 9
L'année 2010 a été, pour la LPO Isère, une année
riche en événements. Tout d'abord, il faut rappeler
que pour l'Année internationale de la biodiversité,
nous avons proposé au réseau LPO un pack de
communication comprenant notamment une
exposition qui a fait le tour de la France.
Comme tous les deux ans, la Fête de l'Hirondelle a
ravi petits et grands et nous a permis de faire
passer un message fort de préservation de cette
espèce si proche de l'homme.
Mais c'est au mois d'octobre que notre activité a
atteint un pic avec l'organisation successive du
38
ème
congrès de la Société herpétologique de
France et des 17èmes Rencontres du réseau
busards. Deux moment d'échanges, de diffusion et
de partage de la connaissance permettant de faire
progresser les naturalistes que nous sommes dans
l'étude comme dans la protection.
Ces événements permettent également de
remobiliser les "troupes" qui chaque année
oeuvrent pour préserver des populations d'oiseaux,
de mammifères, de reptiles et d'amphibiens ;
comme ces bénévoles qui, remarquant un site
important d'écrasement d'amphibiens (Le Mas
Lary – Combe de Lancey) nous ont alertés et ont
mis en place une action de conservation avec
l'appui des techniciens de la LPO Isère. Cette
action concerne un site d'altitude où l'on trouve
peu de mares. Une population entière de
grenouilles rousses (entre autres) était donc
menacée d'extinction si rien n'était fait.
Des bénévoles, nous en avons rencontré le 27
mars lors de la Journée des adhérents. Une
rencontre conviviale et instructive avec nos
adhérents, les nouveaux étant spécialement
invités. Ces rencontres ont permis de faire un tour
d'horizon des actions bénévoles proposées,
notamment grâce à l'édition d'un "guide du
bénévole de la LPO Isère", regroupant toutes nos
actions majeures, mais aussi les besoins de
l'association sur les parties administratives etc.
L'année 2010, c'est aussi l'année du lancement
public du site de saisies de données www.faune-
isere.org, un outil précieux pour l'avancement de
l'Atlas des oiseaux nicheurs de France.
Enfin, fin 2009 nous lancions un concours photos
"Arbres creux, arbres de vie" et en 2010, ce sont
près de 100 clichés que nous avons reçus. Cette
action a permis de sensibiliser les habitants de tout
un secteur à la préservation des arbres creux et de
la biodiversité inféodée, en particulier la Chevêche
d’Athéna, présente sur ce secteur. Pour chaque
participant, un plant d'arbre était offert avec des
instructions pour un entretien en têtard.
LPO LOIRE
Ass. Locale LPO depuis 1998
Nombre de membres : 687
Nombre de salariés : 6
L’année 2010, à la LPO Loire, a été marquée par :
- Le lancement de l’étude Loutre. Les recherches
ont porté leurs fruits et permettent de confirmer
l’information: "la Loutre est de retour dans le
département de la Loire". Une excellente nouvelle
! Les différents acteurs de l’Eau (CG 42,
Fédération des Chasseurs, Fédération de pêche,
contrats de rivières,…) ont été consultés afin de les
informer et les sensibiliser et, ainsi, anticiper
d’éventuels conflits d’usage.
- La 3
ème
et dernière année de l’Observatoire
régional de la faune.
Réalisé avec le soutien financier du Conseil
Régional et coordonné par le CORA Région,
l’Observatoire se décline en actions : recensement
des chevêches d’Athéna, protection des
amphibiens et cartographie des sites
d’écrasement, inventaire de l’avifaune via la
méthodologie STOC, suivi scientifique de la
migration à Baracuchet, suivi de le reproduction et
marquage/baguage de jeunes busards cendrés, le
SHOC (suivi hivernant des oiseaux communs) et
d’autres encore…
- L’aboutissement d’un travail débuté en 2009 par
les services de l’Etat.
Ce travail n’est autre que le Schéma
départemental éolien de la Loire. En temps
qu’association concernée, la LPO Loire a
étroitement suivi ce projet. Début 2010 vit débuter
la phase de consultation avant qu’en juillet, le
Schéma départemental éolien ne devienne public
et consultable sur le site de la DDT. Ce document
constitue un guide à l’attention des collectivités
locales ainsi que des développeurs. Il apparaît
comme un atlas indicatif sur les zones propices au
développement de l’éolien.
- La dernière année où la Fête de l’Oiseau s’est
cantonnée au strict territoire du PNR du Pilat, en
même temps, que la dernière édition supervisée
par son créateur. Cette 6ème édition de la Fête de
l’Oiseau et de la Nature fut une réussite en dépit
du traditionnel orage dominical qui, cette fois, n’a
montré le bout des ses nuages que tard dans
l’après-midi. Ce week-end d’animations, à
vocation pédagogique et festive, a rassemblé près
de 3 000 personnes. Entre ateliers, expositions,
marché de producteurs et déambulation, le samedi
et Eco-randonnées, balade contée et stands le
dimanche, chacune et chacun a pu découvrir une
activité selon ses goûts. N’oublions pas cependant,
la journée du vendredi consacrée aux animations
scolaires.
- En 2010, la LPO Loire a continué d’avancer dans
la réalisation de la Synthèse naturaliste du Fleuve
Loire. Fruit du travail de nombreux naturalistes
passionnés, cette synthèse naturaliste voit le jour
sous une forme originale et ludique : un CD
Interactif, intitulé "La Biodiversité... au fil de la
Loire", synthèse des connaissances naturalistes.
LPO MOSELLE
Ass. Locale LPO depuis 2002
Nombre de membres : 807
Nombre de salariés : 0
Réseau LPO 43
Réseau LPO 44
LPO TARN
Ass. Locale LPO depuis 1998
Nombre de membres : 340
Nombre de salariés : 4
L’année 2010 a été marquée, à la LPO Tarn, par la
finalisation du travail entrepris en 2008-2009 pour
la prise en compte de l’avifaune rupestre dans la
pratique et le développement de l’escalade. En
concertation avec le comité départemental de la
Fédération Française de la Montagne et de
l’Escalade, nous avons défini un zonage des sites
et secteurs à enjeux pour la conservation des
oiseaux rupestres (Grand-duc d’Europe, Faucon
pèlerin et Grand Corbeau essentiellement). Ces
sites ont fait l’objet de protocoles d’accords visant
à maintenir leur attractivité pour la nidification des
espèces concernées (non équipement de voies
d’escalade, périodes et/ou secteurs de quiétude...).
Un document de référence et une charte ont été
signés par les deux parties et les partenaires
institutionnels afin de valider cette démarche.
En collaboration avec nos voisins de la LPO
Aveyron, nous avons consacré une partie de
l’année 2010 à la mise en place de www.faune-
tarn-aveyron.org, base de données naturalistes en
ligne (réseau VisioNature). Ce site, lancé
officiellement au tout début de l’année 2011, est
un outil important pour améliorer la connaissance
de la faune de nos deux départements, ce qui
permettra d’oeuvrer plus efficacement à sa
protection.
Pour la troisième saison consécutive, le système de
suivi vidéo du couple de faucons pèlerins de la
cathédrale d’Albi, mis en place par la LPO Tarn et la
Ville d’Albi, a permis à un nombreux public
d’assister en direct à l’élevage et à l’envol de quatre
jeunes faucons. En novembre, nous avons organisé
avec la Mission Rapaces le 1
er
colloque national
consacré à cet oiseau prestigieux. Avec environ 250
participants venus de toute la France, ces
rencontres ont été un beau succès et resteront dans
les mémoires. En outre, près de 400 personnes ont
assisté à une soirée grand-public consacrée au
Faucon pèlerin et animée par Allain Bougrain-
Dubourg et Michel et Jean-François Terrasse.
Dans le cadre de l’Année de la Biodiversité, une
rubrique hebdomadaire sur la biodiversité tarnaise
a été assurée d’avril à novembre par les bénévoles
de la LPO Tarn dans l’édition dominicale de la
Dépêche du Midi (25 articles).
Les animations autour de la Réserve Naturelle
Régionale de Cambounet-sur-le-Sor (gérée par la
LPO Tarn), de l’observatoire de la base de loisirs
Vère-Grésigne (Groupe Grésigne) et du suivi de la
migration postnuptiale à Roquecézière (en
commun avec la LPO Aveyron) se sont aussi
poursuivies avec succès cette année encore.
d’assister en direct à l’élevage et à l’envol de
quatre jeunes faucons.
Les animations autour de la Réserve naturelle
régionale de Cambounet-sur-le-Sor (gérée par la
LPO Tarn), de l’observatoire de la base de loisirs
Vère-Grésigne (Groupe Grésigne) et du suivi de la
migration postnuptiale à Roquecézière (en
commun avec la LPO Aveyron) se sont poursuivies
avec succès cette année encore.
LPO TOURAINE
Ass. Locale LPO depuis 1999
Nombre de membres : 725
Nombre de salariés : 4
L’année 2010 a été marquée par la réalisation
d’études dans le cadre de la mise en œuvre des
documents d’objectifs sur les ZPS de Rillé et de la
Loire. Sur la Champeigne Tourangelle qui accueille 25
mâles d’Outarde canepetière, un travail d’animation
et de suivi des effectifs a été assuré.
Protection : Nos propositions sur le tracé de la
déviation de Richelieu ont été entendues, permettant
de sauver le petit noyau d’outardes canepetières
menacé par le projet. Le programme de suivi des
nichoirs à chouettes hulottes en forêt de Chinon a été
poursuivi. En revanche, les sternes n’ont pu se
reproduire sur le lac de Rillé, en raison de la
destruction par la tempête du radeau installé à leur
intention.
Inventaires : L’année 2010 a été marquée par un
important investissement sur le thème des chiroptères
avec la réalisation d’un inventaire des hivernants et
des colonies de reproduction sur les 73 communes du
PNR Loire Anjou-Touraine. La Commission
Ornithologie a assuré la coordination des enquêtes
des Atlas des Oiseaux nicheurs et hivernants. Les
bénévoles ont assuré les comptages annuels des
outardes canepetières, râles des genêts, sternes naines
et pierregarins, balbuzards pêcheurs, ainsi que le
comptage Wetlands.
En termes de vie associative et d’éducation à
l’Environnement, la LPO Touraine a assuré plus de
180 demi-journées dans le milieu scolaire et extra-
scolaire et a proposé 32 sorties sur le terrain à ses
adhérents. Nous avons tenu des stands lors de 5
manifestations. La plus remarquable a été assurée à
Langeais avec l’association Loisirs Culture Vacances
qui contribue aux loisirs et aux vacances d’adultes en
situation de handicap mental. Un partenariat portant
sur l’organisation de sorties et la réalisation de nichoirs
et mangeoires a été décidé. En décembre, une
convention a été conclue avec ERDF prévoyant
l’installation de 40 Refuges LPO dans des écoles du
département. La vie associative a été améliorée grâce
à l’action de 3 bénévoles qui assurent des
permanences au local de la LPO Touraine pour suivre
le courrier et accueillir le public.
Communication : La LPO Touraine a assuré 7
émissions radio et a participé à 3 reportages TV. Le site
internet a fait l’objet d’une réactualisation. Il accueille
plus de 1 500 visiteurs par mois.
LPO VIENNE
Ass. Locale LPO depuis 1992
Nombre de membres : 987
Nombre de salariés : 12
L’année 2010 à la LPO Vienne a été marquée par la
clôture du programme national expérimental
"Agriculture et Biodiversité : comment les agriculteurs
peuvent-ils améliorer la biodiversité sur leur
exploitation ?". Les 10 agriculteurs participant au
programme en Vienne ont mis en oeuvre les mesures
préconisées. Au total : 15 ha de bandes enherbées
semées, 10 mares créées et 4 restaurées, 10 km de
haies plantés grâce à des lycées agricoles,
associations, centre d’animations populaire et aux
bénévoles de la LPO. Un séminaire de restitution
organisé à Poitiers a permis de témoigner de
l’expérience acquise au cours du programme et de
LPO YONNE
Ass. Locale LPO depuis 1995
Nombre de membres : 402
Nombre de salariés : 2
L’année 2010 a été marquée par la construction
par les bénévoles de la LPO Yonne d’un deuxième
observatoire sur notre réserve ornithologique de
Bas-Rebourseaux, avec le soutien financier de la
DREAL, de la Fondation Nature & Découvertes et
du Crédit Mutuel. Ce nouvel espace de découverte
va permettre l'observation des oiseaux dés l'entrée
de la réserve avec des ouvertures basses à
destination des enfants et des personnes à
mobilité réduite. Le public profitera d'un accès
facilité avec un parking adjacent.
D’autre part, nous avons inauguré la mise en
Refuge du verger conservatoire de notre terrain
des Anceaux à Malicorne, en présence d’une
quarantaine de visiteurs. La Huppe fasciée y niche
déjà et nous espérons bientôt accueillir la
Chevêche d'Athéna.
Dans le cadre de l'Atlas des oiseaux nicheurs, 139
espèces ont été recensées. Le suivi des busards a
permis de sauver 53 poussins. Un camp de baguage
à Saint-Julien-du-Sault, a permis de baguer 3 016
oiseaux (41 espèces), principalement fauvettes à
tête noire, rougegorges familiers et pouillots véloces
mais aussi une marouette ponctuée, des
gorgebleues à miroir et des rémiz pendulines. Neuf
oiseaux bagués hors de France ont été contrôlés.
Elle a également donné lieu à une formation au
baguage pour des stagiaires.
Enfin, l’embauche d’une animatrice nature en juin
nous a permis de développer les animations auprès
des jeunes et la formation d’adultes. La
participation à des manifestations s’est également
accrue (Fête de la science, fête de jardins, fête de la
nature, journée de l’environnement, Récid'eau ...).
Des contacts ont été pris avec 7 municipalités et 2
entreprises pour une mise en Refuge collectivité ou
entreprise. Nous attendons nos premiers Refuges
collectivités pour le début de l'année 2011.
de sauvegarde des amphibiens du hameau des
Bries à Appoigny s'est poursuivie avec remise.
mettre en évidence la nécessité de développer la prise
en compte de la biodiversité au sein des exploitations
agricoles dans les années à venir. L’élargissement à 20
nouvelles exploitations en Vienne à l’horizon 2013
constitue un pas concret dans ce sens. Une plaquette
"Chez moi j’améliore la biodiversité" a été éditée afin
de valoriser les aménagements concrets réalisés en
faveur de la biodiversité.
Sites : Vallée de la Gartempe en
Montmorillonnais
Avec l’animation de sites Natura 2000 et des mesures
agro-environnementales, la LPO Vienne participe
activement à la préservation des habitats et des
espèces remarquables du Montmorillonnais. Plusieurs
actions de gestion sont en cours de réalisation, en
partenariat avec le Conservatoire d’Espaces Naturels
de Poitou-Charentes (CREN) ou des propriétaires
privés. Ainsi, pour la 2e année consécutive, les élèves
d’un lycée professionnel ont poursuivi le
débroussaillage d’une prairie humide avec l’aide de
chevaux de trait. La parcelle a été clôturée et 2 jeunes
baudets du Poitou ont ensuite pu commencer à
l’entretenir. D’autre part, le CREN a acquis 3 ha de
coteau boisé sur la rive droite de la Gartempe : on y
trouve quelques taches de landes sèches qui
nécessiteront une intervention de coupe de pins. Des
inventaires biologiques seront réalisés notamment
pour cartographier la végétation des rochers et affiner
la définition des habitats forestiers avant d’envisager
toute action de gestion.
Homme et Société : Les oiseaux des carrières
Depuis de nombreuses années, la LPO Vienne s’est
investie dans le programme Loire Nature, la
connaissance et la préservation des oiseaux des
carrières. Après avoir mené une action de
réaménagement écologique sur une ancienne
carrière, la LPO Vienne a souhaité sensibiliser les
scolaires à la nécessaire prise en compte de la
biodiversité dans les carrières et améliorer leur
connaissance du patrimoine naturel local. Un
programme d’animations pédagogiques a été mis en
oeuvre sur l’année scolaire 2009-2010. Au total ce
sont 287 enfants et 28 adultes qui y ont participé au
cours de 36 animations. La collaboration avec
l’entreprise Lafarge Granulats a permis aux enfants
d’entrevoir les enjeux de développement des activités
humaines et de la protection des espèces.
LPO ANJOU
Ass. Locale LPO depuis 1991
Nombre de membres : 1 109
Nombre de salariés : 10
L’année 2010, à la LPO Anjou, a été marquée par
l’inauguration d’une réserve naturelle régionale gérée
par l’association, par un investissement grandissant sur
les actions de protection des chauves-souris, et enfin
par notre mobilisation sur la mise en place de la trame
verte et bleue.
Réserve naturelle régionale du Pont-Barré :
inauguration officielle de la réserve naturelle régionale
du site du Pont-Barré à Beaulieu-sur-Layon. La LPO
Anjou en assure la gestion et est propriétaire d’une
partie du site.
En termes de conservation d’espèces, les suivis
annuels se sont poursuivis sur les espèces phares :
Outarde canepetière, Busard cendré, Râle des genêts
(co-pilotage du plan d’action national), laridés
nicheurs.
Concernant les Chiroptères, la LPO Anjou pilote la
déclinaison régionale du plan national de restauration
Chiroptères et un programme régional, conduit avec
10 associations partenaires visant à engager des
actions de connaissance (capture, radiotraking) et de
protection (fermeture cavités, mise en APPB de sites
de colonies de reproduction).
Une base de données unique et performante avec
193 000 données produites depuis son ouverture dont
97 500 sur la seule année 2010. Cette base de
données a été ouverte aux autres groupes naturalistes.
Refuges collectivités et entreprises :
Développement des démarches avec 7 "Refuges-
collectivités" renouvelés et nouvellement créés dont
un espace du Conseil Général et 4 "Refuges
Entreprises" dont le siège national de l’ADEME à
Angers.
LPO LOIRE-ATLANTIQUE
Ass. Locale LPO depuis 1993
Nombre de membres : 1 035
Nombre de salariés : 8
A la LPO Loire-Atlantique, l’année 2010 a vu la
poursuite de la campagne "Tous acteurs pour
Réseau LPO 46
Coordination Régionale depuis 2008
Nombre de membres : 5 associations locales (LPO
49, LPO 44, LPO 72, LPO 85 et Mayenne Nature
Environnement)
Nombre de salariés : 5
L’année 2010 pour la Coordination Régionale LPO
Pays de la Loire a été marquée par notre travail dans
le cadre du Schéma Régional Eolien Terrestre.
Coordination, réalisation avec d’autres partenaires,
de la cartographie des "zones de sensibilité"
avifaune/chiroptères, identification des espèces à
enjeu régional et à sensibilité vis-à-vis des éoliennes.
Rédaction de cahier des charges pour les services
de l’Etat et porteurs de projets.
Grands milieux-Sites : Accompagnement de la
politique RNR du Conseil régional : identification de
sites majeurs en termes de biodiversité remarquable.
Espèces :
- soutien à la déclinaison régionale du PNA
Chiroptères. Accompagnement du travail de
l’animateur régional du plan (LPO 49). Objectif :
mettre en oeuvre de manière cohérente certaines
actions de la déclinaison régionale du PNA en
s’appuyant sur 11 structures associatives.
- Rédaction/mise en oeuvre de plans d’actions
propres aux enjeux régionaux. En 2010, les actions
ont porté sur 3 espèces identifiées comme très
prioritaires en Pays de la Loire : Pélobate cultripède,
Chevêche d’Athéna et Grenouille rousse.
- Bases de données en ligne. Animation,
structuration, administration des bases. Emergence
de partenariats avec d’autres structures. Selon les
départements, ouverture d’autres modules
permettant d’engendrer des connaissances d’autres
groupes taxonomiques.
La collecte des données en 2010 a augmenté de
47 % par rapport à 2009. À l’échelle de la région,
nous avons désormais atteint le Million de données
disponibles.
- 2
ème
année de l’Atlas National des Oiseaux Nicheurs
de France Métropolitaine. La CRLPO Pays de la Loire
est en charge de l’animation et de la coordination
régionale de cette enquête. Rédaction de 7 guides
couvrant l’ensemble des espèces nicheuses et
potentiellement nicheuses de la région. Guides
reprenant tout un ensemble de conseils et de
consignes quant à l’attribution des codes atlas.
Chaque observateur participant à l’enquête peut
ainsi se reporter à ces documents afin de connaître
les périodes de nidification, la répartition de manière
large et toute une série "d’astuces" et de consignes
devant faciliter la collecte de données sur le terrain.
Homme et Société :
- 4
ème
rencontres régionales "Refuges LPO Pays de
Loire" en Sarthe : l’occasion d’échanges entre les
propriétaires de Refuges LPO et le public intéressé
par cette thématique.
- 3
ème
Colloque Régional "Gestion écologique des
espaces publics" : présentation d’actions de gestion
écologique, de protection ou de restauration du
patrimoine naturel, menées par des collectivités, en
lien avec des associations naturalistes.
- 1
ère
et 2
ème
Rencontres Naturalistes Pays de la Loire,
sur le modèle des rencontres ornithologiques
régionales du début des années 1980, avec un
élargissement des thématiques à l’ensemble des
domaines naturalistes. Objectif : partager les
connaissances, les expériences locales, lors d’un
week-end convivial.
- Programme régional de conférences-débats dans
le cadre de la semaine sans pesticides : en partenariat
avec le MDRGF, l’UNAF, qui a accueilli 400
personnes.
- Création d’un spectacle humoristique "La
Biodiversité, c’est Coah", qui fait un zoom sur les
principaux écosystèmes en Pays de la Loire, leur
richesse et l’intérêt pour l’homme de préserver cette
biodiversité locale.
COORDINATION RÉGIONALE LPO PAYS DE LA LOIRE
préserver la nature ordinaire", une campagne
d’actions concrètes pour la protection des espaces
naturels de proximité, la qualité des paysages, la
préservation du cycle de l’eau et de la biodiversité.
Une campagne qui s’adresse aux particuliers,
entreprises et municipalités de l’ensemble du territoire
national. Sur ce même thème, la poursuite du
développement en Loire-Atlantique des "Refuges LPO
Collectivités" ou des "Diagnostics municipaux" et des
Refuges entreprises sont également à souligner.
Renseignements : municipalites@lpo.fr
En Presqu’île Guérandaise, l’année 2010 a vu la
poursuite du partenariat avec la Maison des Paludiers
à Saillé (Guérande), qui accueille les locaux de la LPO
44, et avec laquelle nous avons développé un
programme de visites combinées "Bêtes à plumes et
grains de sel". Poursuite également du partenariat
avec la communauté de communes "Cap Atlantique"
pour la réalisation de panneaux pédagogiques sur des
sites touristiques et d’intérêt ornithologique, mais
aussi la réalisation d’une étude ornithologique sur le
Marais du Mes autour du Phragmite aquatique,
espèce patrimoniale.
Renseignements : claudine.spiotti@lpo.fr,
aymeric.mousseau@lpo.fr
2010 a également été l’occasion de poursuivre le
partenariat avec le Conseil Général de Loire-
Atlantique autour de la valorisation/gestion des
Espaces Naturels Sensibles du département, tant sur
l’animation que l’expertise.
Suite au lancement en 2009 de la Base de données en
ligne de la LPO 44, l’année 2010 met en évidence un
très fort développement des observations saisies (1
million de données en Pays de Loire)
Renseignements : http://www.faune-loire-
atlantique.org
2010 est aussi la 5
ème
et dernière édition du Festival
Art et Nature sur une thématique forte et fédératrice :
"L'arbre et la biodiversité" : sorties découvertes
scolaires et grand-public, projection de films,
exposition d’oeuvres artistiques.
LPO SARTHE
Ass. Locale LPO depuis 2003
Nombre de membres : 494
Nombre de salariés : 4
L'année 2010, à la LPO Sarthe, a été marquée par
l'organisation des Rencontres Refuges Pays de la Loire
à Sablé sur Sarthe. Cette quatrième édition de ces
rencontres régionales, organisée en collaboration avec
la Coordination régionale LPO Pays de la Loire, a
permis à plus de 150 participants d'échanger sur des
pratiques de développement durable et de découvrir
la dynamique mise en place par les habitants
d'Asnières-sur-Vègre qui compte 25 refuges LPO pour
430 administrés. Cet évènement a été possible grâce
à l'implication de nombreux bénévoles, qu'ils en
soient remerciés ! D'autres actions phares ont
également été menées à bien:
Grands milieux
L'association a initié une démarche de labellisation
d’un site en Réserve Naturelle Régionale sur un espace
constitué de milieux bocagers anciens et préservés.
L'année 2010 a permis la réalisation du pré-diagnostic
du site et de nouer des contacts avec les propriétaires
et les élus.
SitesSuivi standardisé ROSELIERE de la carrière sèche
de Ségrie, CEMEX Granulats.
La LPO Sarthe a réalisé pour la deuxième année
consécutive le suivi de l'ensemble des taxons
(avifaune, reptiles, amphibiens, odonates, carabes,
chiroptères,…) de cette carrière de roche massive.
Cette démarche a pour objectif d'évaluer la richesse
faunistique et floristique de ce site au cours de son
exploitation.
Espèces
Cette année fut l'occasion pour l'association de
participer à l'inventaire de la Loutre d'Europe sur le
haut bassin versant de la Sarthe. Sous la coordination
du Parc Naturel Régional Normandie Maine et de la
DREAL, certaines portions de la rivière Sarthe ont été
prospectées à la recherche de ce mammifère discret.
Cette espèce présente en Nord Mayenne et dans
l'Orne n'a cependant pas été retrouvée en Sarthe.
Homme et Société
En 2010, l'association a participé à la réalisation du
Schéma Régional Eolien Terrestre à l'échelle départe-
mentale suite à la sollicitation de la Coordination LPO
Pays de la Loire. La LPO Sarthe a ainsi réalisé la
cartographie des zones à enjeux avifaunistiques du
département pour les espèces sensibles. Un travail
conséquent qui a eu pour objectif de définir les
espèces et les espaces à enjeux et sensibilité à l'éolien.
Enfin, l'association est signataire depuis cette année
du Référentiel Qualité du GRAINE Pays de la Loire,
affirmant ainsi ses compétences et qualifications en
matière d'Education à l'Environnement et au
développement durable.
LPO VENDEE
Ass. Locale LPO depuis 1995
Nombre de membres : 760
Nombre de salariés : 11
L'année 2010, déclarée "année de la biodiversité", a
été riche en évènements avec une manifestation
relayée chaque mois.
La base de données en ligne "faune-vendée.org" qui
permet de suivre instantanément la prospection des
oiseaux, a entièrement rempli son rôle en motivant
les observateurs de plus en plus nombreux. La
quantité des données a grimpé en flèche et nous
pouvons maintenant consulter les cartes d'évolution
de l'atlas des oiseaux nicheurs d’un simple clic.
L'équipe de bénévoles et de salariés de la LPO
Vendée anime particulièrement bien ce projet qui ne
fait que progresser car ouvert maintenant aux
amphibiens et aux mammifères.
La campagne d'achat de terrains à vocation
écologique s'est intensifiée aussi bien au sud de la
Vendée qu’au nord en Marais breton. Cette année,
nous avons acquis d’anciens marais salants, une
roselière (milieu en voie de disparition) et des prairies
humides.
Saluons la sortie remarquée du livre "Un Pacte
Toxique" de notre ami Christian Pacteau. Grand
spécialiste des rapaces, il a également animé avec
brio, un colloque international sur l’Aigle de Bonelli
et piloté la rédaction d’un Manifeste sur l’agriculture
qui fera date.
Sur le sujet de la sensibilisation, la LPO Vendée a
continué son travail permettant au plus grand
nombre de prendre conscience de la perte de
biodiversité et de l'urgence d’agir pour sa
conservation.
Cette année, les bénévoles de la LPO Vendée se sont
organisés avec efficacité pour assurer une
permanence permettant les visites à l’observatoire de
la Réserve Naturelle "Michel Brosselin" à Saint-Denis-
du-Payré sur le modèle de ce qui se fait avec
beaucoup de succès et depuis longtemps à la Cité
des Oiseaux, Espace Naturel Sensible du
département.
Enfin, concernant la vie associative, le Conseil
départemental s'est réuni pour la deuxième fois. Il a
montré sa très grande utilité en améliorant les
Réseau LPO 47
contacts et la convivialité entre bénévoles, salariés
et administrateurs. A cette occasion, de nombreux
membres actifs ont demandé que soit organisé un
temps de formation pour eux mêmes.
LPO AISNE
Groupe LPO depuis 1999
Nombre de membres : 241
Nombre de salariés : 0
En 2010, nous avons oeuvré avec d’autres
associations ou collectivités afin de promouvoir la
biodiversité et sensibiliser le grand public, en
particulier les enfants, à son maintien ou son
développement. Nous avons participé à de
nombreux évènements sur tout le département :
Fête de la Nature : 4 actions sur les 2 jours. Le
samedi, 2 rendez-vous pour des sorties d’observa-
tion ; le dimanche : expositions et découverte
guidée au CPIE des pays de l’Aisne d’une part et
portes ouvertes d’un Refuge LPO remarquable
d’autre part. Nous étions présents sur divers salons
et fêtes des plantes, nous avons été accueilli au
Forum expo de Château-Thierry (consacré à l’éco-
habitat et le développement durable) sur le stand
de l’Union des Communautés de Communes du
Sud de l’Aisne, ce qui nous a permis de contacter
sur les 3 jours un grand nombre de visiteurs et
notamment une centaine d’enfants (accompagnés
de leurs enseignants ou parents) qui ont monté 60
nichoirs et sont repartis avec toutes les explica-
tions : pourquoi et comment les installer.
Notre département étant très sollicité pour
l’implantation de parcs éoliens nous avons jugé
opportun de participer au forum qui s’est tenu à
Reims sur le sujet.
Cette année 2010 a été riche de nouveaux
contacts qui nous ont permis de lancer de
nouvelles actions :
- le programme "Bords de Chemins avec un projet
"Nature et culture" qui prévoit l’entretien et
l’allongement d’un circuit pédestre.
- Une série d’expositions à thème avec la média-
thèque de Tergnier qui a débuté cet automne avec
l’exposition sur la migration et doit se poursuivre
avec d’autre expositions et animations.
Nous poursuivons les activités initiées les années
précédentes : comptages, participation au
sauvetage des amphibiens dont le nombre ne
cesse d’augmenter, SOS oiseaux blessés…..
LPO AUDOMAROIS
Groupe LPO depuis 2000
Nombre de membres : 384
Nombre de salariés : 0
L’année 2010, à la LPO Audomarois, a été marquée
par la poursuite des travaux pour le passage en
Association locale : un local équipé a été trouvé et
reçoit les réunions de comité. Un organigramme a
été arrêté.
L’audit par la LPO France est prévu fin mars 2011.
Actions Grands milieux et sites :
- Participation aux Wetlands, les 16 et 17 janvier
2010
- Voyage d’études des oies en Zélande (20-21 février)
- Excursion dans le Kent
- Participation à l’Eurobirdwatch et suivi de passages
migratoires au Cap Gris Nez.
Actions Espèces :
- Réalisation d’un diaporama à partir de l’encyclopé-
die des oiseaux et un autre plus spécifique sur les
bruants de France
- Suivis des populations de cygnes dans
l’Audomarois, suivi du site de l’Argilière de Saint-
Momelin, du marais Ouest et de la forêt
d’Eperlecques, des landes de Blendecques et du
Bibrou, des ballastières d’Aire sur la Lys et autres sites
environnants, des héronnières de Tilques et
Clairmarais
- Participation au suivi butor sur la cuvette de
Clairmarais
- A la rencontre de l’Œdicnème, le 23/05
- A la rencontre de l’Engoulevent, le 29/05
- Suivi rapaces avec les nichoirs à effraies et pèlerins
avec webcam
- Suivi de la première nidification de la cigogne
blanche à Saint-Venant
Actions en Education à l’environnement et
sensibilisation du public :
- Sorties "formation" en partenariat avec le PNR
- Animation Batraciens à la Grange Nature le 28/04
- Animation Fête de la Base du Parc le 09/05
- Animation fête Populaire et Eco citoyenne de Saint-
Etienne au Mont le 16/05
- Animation Hirondelle à la Grange Nature le 29/05
- Partenariat GDEAM et Cap Ornis
- Nouveaux partenaires dans notre région : ERDF, la
poste et Eiffage
- Réalisation d’un panneau de sensibilisation du
public à proximité du nid de cigognes
-Relance de la thématique Refuges
- Protection des hirondelles
- Suivi de la thématique du cygne tuberculé en
Audomarois
- Actions en justice (plusieurs affaires),
- Animation de la Journée Mondiale des Zones
Humides
- Nuit de la Salamandre 2010
- Fête de la Nature, PNR à Esquerdes le 22/05
- Participation à la Fête Annuelle du PNR en
septembre.
- Organisation en novembre du Salon Nature &
Terroir à Saint-Martin au Laert.
LPO BASSE-NORMANDIE
Groupe LPO depuis 2005
Nombre de membres : 500
Nombre de salariés : 0
Pour la LPO Basse-Normandie, l’année 2010 a été
marquée par la participation des bénévoles à
plusieurs salons nature dans l’Orne. Le Groupe a
également participé activement au Congrès
National LPO 2010 organisé en Haute-Normandie.
Par ailleurs, un groupe local a été créé dans le
Cotentin. Enfin, l’enquête Chevêche d’Athéna
s’est poursuivie dans le Bessin.
Réseau LPO 48
GROUPES LPO GROUPES LPO GROUPES LPO GROUPES LPO GROUPES LPO
LPO CHARENTE-MARITIME
Groupe LPO depuis 1992
Nombre de membres : 1 000
Nombre de salariés : 2
L’année 2010, à la LPO 17, a été marquée par
l’arrivée d’un nouveau salarié à plein temps,
chargé d’étude : Julien Gonin.
Nous avons lancé un projet de conservation des
rapaces nocturnes avec la réalisation d’une
enquête participative sur l’Effraie des clochers
auprès des communes du département et d’une
enquête de terrain sur la Chevêche d’Athéna et
du Petit-Duc scops qui a mobilisé plus de 60
bénévoles. Ce sont 160 communes qui ont été
inventoriées.
Dans le cadre du projet régional "conservation du
Busard cendré", bénévoles et salariés se sont
mobilisés pour suivre la nidification et protéger les
busards cendrés dans le marais poitevin charentais
et nord Aunis, sur le Val de Trézence, sur la ZPS
Néré-Bresdon et en Pays royannais.
Avec la ville de la Rochelle, nous avons continué à
inventorier l’avifaune des parcs urbains et à
proposer des mesures de gestion
environnementale sur ces espaces. Nous avons
participé à la Fête de l’arbre. Sur la Réserve
Naturelle Régionale du Marais de Pampin, nous
avons réalisé des études par le baguage des
oiseaux avec un STOC capture au printemps et un
programme Halte migratoire d’août à octobre.
Enfin, nos conseils sur le captage d’eau potable de
Fraise ont permis la plantation de 900 m de haies
en milieu agricole.
Dans le cadre de l’Observatoire du patrimoine
naturel du marais poitevin, les expertises ont
concerné le Busard cendré, les anatidés nicheurs,
l’inventaire des passereaux communs par points
d’écoute et le suivi des rassemblements
postnuptiaux d’oedicnèmes criards.
Nous avons coordonné le suivi de la migration
postnuptiale du Puffin des Baléares à Bonne Anse
sur la commune des Mathes dans le cadre du
projet Interreg FAME et animé une sortie en mer
dans les pertuis charentais.
Nous avons assuré la coordination départementale
de l’enquête limicoles et anatidés nicheurs ainsi
que l’inventaire des mâles chanteurs d’Outarde
canepetière.
Avec la commune de Taugon, nous avons engagé
une démarche de création de Refuge LPO
Collectivité aux alentours du Pôle Nature du
marais Poitevin.
De nombreuses interventions pédagogiques et
animations nature (Fête de la Nature,
Eurobirdwatch) ont eu lieu avec le soutien d’un
service civique volontaire et de nombreux
bénévoles.
Enfin, un séjour nature "les hivernants de
l’Atlantique" a eu lieu dans une ambiance polaire.
LPO CHER
Groupe LPO depuis 1993
Nombre de membres : 339
Nombre de salariés : 0
L’année 2010 a été marquée par une mobilisation
importante des bénévoles du groupe de pilotage
qui s’est étoffé de quelques membres.
2 bénévoles ont participé à un stage d’accueil à
Rochefort, 1 bénévole a participé aux rencontres
busards et 2 autres à la rencontre des
coordinateurs de Refuges.
L’action en faveur de l’effraie des clochers s’est
poursuivie par la pose de 6 nichoirs
supplémentaires dont 4 étaient occupés en fin
d’année.
Nous avons participé à de nombreux inventaires
aux côtés d’associations naturalistes amies :
Comptage Wetlands, comptage des oiseaux d’eau
hivernant en Brenne, inventaire et protection du
busard cendré, inventaire d’un carré rapaces,
recherche de la cigogne noire dans un massif
forestier, inventaire de la chevêche d’Athéna et
participation au "grand défi" organisé par Nature
Centre sur le canton de Lignières. Très bonne
couverture sur le département de la migration
post-nuptiale de la grue cendrée avec 77
observateurs et 80 474 grues répertoriées.
Nous sommes allés à la rencontre des adhérents et
du grand public sur 10 manifestations comme la
réunion des adhérents et la fête des associations
de Bourges.
Enfin, nous avons organisé des sorties
naturalistes : JMZH, Fête de la Nature,
Eurobirdwatch, et Jour de la Nuit. A noter une
animation originale dans le cadre des bords de
chemins : animation dans une classe de primaire
qui s’est poursuivie par un concours de réalisation
de nichoirs pour les habitants du village.
LPO CORREZE
Groupe LPO depuis 2002
Nombre de membres : 255
Nombre de salariés : 0
L’année 2010, à la LPO Corrèze, a été marquée
par la tenue de plusieurs stands (Fête de la pomme
à Tulle, Fête de la châtaigne à Beynat, Fête des
plantes à Espagnac, le salon du développement
durable à Auriac en Xaintrie), expositions et
conférences. Le groupe a vu le nombre d’actions
augmenter : interventions avec des écoles du
département comme l’école élémentaire
d’Argentat, des collectivités et d’autres
associations qui font appel à nos services pour
notre connaissance sur l’ornithologie. Participation
à la Semaine du Développement durable à Tulle et
à Brive où l’exposition "Biodiversité 2010" avec 5
panneaux représentant les oiseaux, mammifères,
invertébrés, reptiles et amphibiens, a été exposée
à l’Office de Tourisme de Brive. Durant la même
semaine, une sortie a été organisée en partant du
nichoir à faucon pèlerin sur l’Eglise St Martin à
Brive jusqu’au jardin public de la Guierle. La vente
du tournesol bio pour la deuxième année
consécutive a également pris de l’ampleur par
rapport à 2009 : plus de 3,5 tonnes ont été
Réseau LPO 49
consommées par les oiseaux corréziens durant
l’hiver 2009-2010. En termes d’animations et de
vie associative, 27 sorties grand public et 1 sortie
hors département avec une forte participation de
personnes qui s’impliquent dans la protection des
oiseaux de notre région.
30 personnes ont participé à la Nuit de la
Chouette à Meyssac (conférence et sortie terrain
pour l’écoute des chants). Une conférence sur les
Grues Cendrées a attiré une cinquantaine de
personnes la plupart non adhérentes à la LPO 19,
et une projection du film "Les oiseaux d’Ecosse"
réalisé par un adhérent au cours du voyage en
Ecosse organisé par la LPO Corrèze en juillet 2009
a passionné une quarantaine de personnes. Les
actions majeures en faveur de la protection des
espèces ont porté sur le suivi du faucon pèlerin
rupestre et urbain avec une coordination au
niveau de la région Limousine mise en place par la
LPO et la SEPOL, la participation à l’Atlas des
oiseaux nicheurs de France avec la SEPOL
(coordinateur régional). L’année 2010 a en outre
été marquée par les enquêtes Pie grièche grise,
oiseaux des jardins en hiver, les comptages STOC
EPS, Wetlands et migration postnuptiale. Le
groupe participe aux réunions de travail pour la
ZPS Plateau de Millevaches (fédération du Parc
Naturel régional du Limousin). Enfin, le groupe
participe à la commission de l’arbre à Brive, créée
en 2010 par les Espaces verts de la ville. Cette
dernière a pour finalité de veiller à la protection et
la mise en valeur de l’arbre en milieu urbain.
LPO FINISTERE
Groupe LPO depuis 1997
Nombre de membres : 527
Nombre de salariés : 0
L’année 2010 à la LPO Finistère a été marquée par
divers stands, animations et manifestations:
- Tenue d’un stand au salon Echo-Nature à Plougastel
avec une présentation de l’exposition "Les oiseaux en
soins" et distribution d’informations sur la LPO.
- Tenue d’un stand Refuges LPO à Carhaix en
novembre.
- Organisation d’une journée de rencontre dans l’un
des premiers Refuges créés dans le Finistère avec la
participation d’une cinquantaine de personnes.
Exemplaire par ses aménagements, ce Refuge fut un
lieu de découverte privilégié des oiseaux du jardin lors
de cette journée conviviale.
Autre temps fort de cette rencontre : la pose de
nichoirs à rapaces nocturnes et présentation de
l’exposition "Plumes de Nuit".
- Sortie ornithologique à Pont l’Abbé pour les
responsables des associations finistériennes de
randonnée, affiliées à la FFRP.
- Participation au rallye-vélo organisé par la commune
de Guissény.
- Participation à la Fête de la mer et de la nature
organisée par l'association "Guissény Rendez vous
Nature".
- Stand et exposition sur l'année de la biodiversité.
- Participation au mois de la science en mars à Brest
sur le thème de l'évolution.
- Journée porte ouverte dans le refuge LPO du
Patronage Laïque du Bergot.
- Randonnées thématiques sur la richesse des chemins
à l'occasion de l’évènement LPO/FCPN "Rendez-vous
sur les bords de chemin".
- Initiation du personnel des espaces verts de Brest
Métropole Océane sur les oiseaux des villes (plus de
100 participants).
- participation à 2 animations d'été au profit de la
commune de Plounéour-Trez sur le thème des oiseaux
du site natura 2000.
- participation au défi de la biodiversité à Plougastel-
Daoulas.
- D’autres sorties d’observation ont eu lieu sur le site
de la Baie de Goulven.
En termes de suivis naturalistes :
- Plusieurs bénévoles ont participé aux comptages
Wetlands.
- Contrôle du radeau à sternes de l'étang du Curnic à
Guissény (9 poussins à l'envol).
- Relevés d'oiseaux de milieu agricole sur les dunes de
Keremma (site Natura 2000).
- Aide à une section de Bretagne Vivante pour une
enquête publique (travaux routiers)
- Participation à des groupes de travail sur le site
Natura 2000 de Goulven-Keremma sur le thème du
dérangement de l'avifaune.
LPO LOIR ET CHER
Groupe LPO depuis 2010
Nombre de membres : 212
Nombre de salariés : 0
L’année 2010, à la LPO Loir-et-Cher, a été
marquée par la création du Groupe au 1er juillet
après reconnaissance par le CA LPO France.
Intervention du Groupe auprès de la municipalité
de Saint-Gervais-la-Forêt sur l’implantation de la
ZAC de l’Aubépin qui devrait recevoir 380
habitations dans les 10 prochaines années.
Participation aux réunions extra municipales avec
un rôle de conseil sur le schéma d’aménagement
de la ZAC.
Projet de labellisation Refuges du camping des
Saules à Cheverny, dont l’esprit est fortement
imprégné d’écologie. En lien avec le Programme
Refuges LPO France, la convention pourrait être
signée en avril 2011 selon acceptation du devis
par le gérant du camping.
Engagement dans une démarche de
communication auprès du grand public sur le site
du Château de Chaumont-sur-Loire qui souhaite
devenir Refuge, dans le cadre prestigieux du
Festival des Jardins attirant plus de 350 000
visiteurs européens par an.
Notre participation se déclinerait entre un espace
dédié aux Refuges, une exposition de nids
d’oiseaux du monde entier et des animations dans
le parc du Château durant l’été 2011.
Projet de création d’un sentier de découverte du
Chemin du RIN, à Saint-Gervais-la-Forêt, afin de
présenter au grand public la flore et la faune de ce
chemin qui conduit au sein de cette vallée
merveilleuse classée au patrimoine mondial de
l’Unesco.
Début de réflexion autour du Centenaire de la
LPO, 3 options ont déjà été prises pour 2012 :
- présentation au public de l’UMS pendant 15
jours au Château de Chaumont-sur-Loire
- Inauguration du sentier de découverte du chemin
du RIN
- Contacts avec les producteurs de vin bio du
département pour vinifier une cuvée LPO, sur
Réseau LPO 50
2011, mise sur le marché lors de l’année 2012 par
les producteurs eux-mêmes.
Autres actions :
- Développement des Refuges LPO
- Sensibilisation des scolaires
- Gestion des oiseaux en détresse
- Lancement d’une enquête sur la nidification des
hirondelles du département au cours des 2
prochaines années en partenariat avec les autres
associations ornithologiques départementales
- 7 sorties grand public.
LPO LOIRET
Groupe LPO depuis 2005
Nombre de membres : 299
Nombre de salariés : 0
L’année 2010, à la LPO Loiret, a été marquée par
la fabrication et la pose de 2 nichoirs pour le
faucon pèlerin sur une des tours de la cathédrale
d’Orléans, en partenariat avec le Muséum
d’Orléans et Loiret Nature Environnement.
Les actions majeures en faveur des espèces ont
porté sur :
- le suivi de la reproduction de la chevêche
d’Athéna (14 couples se sont reproduits en nichoirs
avec une moyenne de 4 à 5 jeunes par nichée).
- le suivi de la reproduction de l’effraie des
clochers en nichoirs (11 couples) et en sites
naturels (4 couples).
- le suivi et le comptage des nids d’hirondelles
rustiques et de fenêtre sur 8 communes.
- le suivi ornithologique du Site de Courpain et du
Bassin de la Bonnée.
La LPO Loiret a mené différentes actions de
sensibilisation auprès du grand public:
- l’animation de 14 stands (environ 2000
personnes) : Marché Bio à Jargeau, "Faites des
jardins" et "Fête de Nature" à Chécy, Journées du
Développement Durable et "Rentrée en Fête" à
Orléans, Marché de Noël à Boigny sur Bionne.
- la réalisation de 9 sorties ornithologiques :
L’Arboretum des Grandes Bruyères à Ingrannes
(200 personnes), l’Herboretum de St Ay (250
personnes), Rapaces, Engoulevents, Migration et
Bords des Chemins.
- 2 Expositions : "Biodiversité au Jardin"» à
l’Herboretum de St Ay et "Oiseaux des parcs et
jardins" au Pigeonnier de Boigny sur Bionne.
Dans le domaine de l’éducation à
l’environnement, de nombreuses actions ont été
réalisées :
- 14 animations scolaires (300 enfants) ayant pour
thème les oiseaux des parcs et jardins et le
nourrissage des oiseaux en hiver.
- 5 animations dans les maisons de retraite sur la
migration et les rapaces nocturnes.
La LPO Loiret a réalisé la signature de 4
conventions "Mon établissement est un Refuge
LPO".
LPO ILLE-ET-VILAINE
Groupe LPO depuis 1988
Nombre de membres : 825
Nombre de salariés : 1
L’année 2010, à la LPO Ille-et-Vilaine, a été
marquée par la préparation de sa mutation vers le
statut d’Association Locale. Le 16 octobre 2010,
les adhérents réunis en assemblée générale, ont
voté ce changement permettant à la LPO Ille-et-
Vilaine d’acquérir l'autonomie nécessaire à
l'accomplissement de ses missions.
Sites :
Inventaires sur des Espaces Naturels Sensibles en
partenariat avec le Conseil Général.
Inventaire sur les Milieux Naturels d'Intérêt
Écologique pour Rennes Métropole.
Espèces : Actions de Conservation.
- Oiseaux et bocages
Mieux connaître l'avifaune des milieux ouverts et
plus spécialement le recensement de la Chouette
Chevêche dans le nord du département.
- Oiseaux des bois
Développer la connaissance de l’avifaune
forestière en partenariat avec l’ONF sur la forêt de
Rennes.
- Oiseaux et patrimoine bâti
Réseau LPO 51
Améliorer les conditions d'accueil des oiseaux
inféodés aux habitats humains. Actions de
conservation et de sensibilisation en partenariat
avec certaines communes du département, Breteil
notamment.
- Programme Refuges
Développement notamment en direction des
collectivités territoriales: convention sur les
méthodes de gestion différenciée avec une
commune du sud du département sur un territoire
de près de 30 ha et accompagnement de la
collectivité sur un projet d’aménagement de ZAC
en proposant l'intégration de nichoirs dans les
nouveaux habitats.
Homme et Société : Actions de Sensibilisation.
- La LPO Ille-et-Vilaine a animé une trentaine de
sorties découverte en direction du grand public
avec le soutien du Conseil Général.
- Acteur essentiel de l’éducation à
l’environnement, la LPO Ille-et-Vilaine, intervient
pendant le temps scolaire (une centaine
d'animations), venant ainsi en appui aux activités
d'enseignement. Plus de 2 000 élèves ont été ainsi
concernés en 2010.
LPO MEURTHE-ET-MOSELLE
Groupe LPO depuis 2002
Nombre de membres : 771
Nombre de salariés : 0
L’année 2010 a été marquée par la préparation du
passage en association locale. Après l’audit réalisé
durant l’été par Michel Cramois et Patrick Mur et
l’accord du CA de la LPO France, l’assemblée
générale constitutive de la LPOMeurthe-et-Moselle
s’est tenue le 13 novembre 2010 à Jarny. A cette
occasion, une convention de partenariat a été
signée entre la nouvelle association locale LPO
Meurthe-et-Moselle et la LPO France représentée
par Michel Cramois et Henri Jenn.
Dans le domaine de la pédagogie à
l’environnement, 37 animations au bénéfice de
740 enfants ont été réalisées, 32 sorties nature
concernant 450 personnes et 55 animations ont
été menées au jardin nature de Valleroy ou à
l’occasion de manifestations publiques.
Réseau LPO 52
pour les scolaires ont également été effectuées avec
75 élèves.
Plusieurs expositions photos ont eu lieu sur le
secteur de Vannes et Auray (grâce au talent d’Yves
le Cam, spécialiste de photos d’oiseaux sur toile).
Au total, 9 semaines d’exposition suivies de 4
sorties grand public avec stands.
En travaux extérieurs, des bénévoles du secteur de
Vannes-Auray ont procédé à la mise en place d’un
nichoir pour faucon crécerelle dans un refuge de
Questembert. D’autres ont participé aux différents
travaux dans le nouveau centre de soins de la faune
sauvage sur la commune de Languidic.
Deux bénévoles de la LPO Morbihan en lien avec la
LPO France ont effectué une formation pour de
futurs responsables des scouts de France sur la mise
en place et le respect de la biodiversité. Cette
journée s’est tenue sur la base des scouts de France
dans la commune de Guidel.
Les bénévoles du groupe LPO Morbihan, grâce à
leur présence sur plusieurs foires aux plantes, ont
conseillé le public sur la création et l’aménagement
de jardins d’oiseaux et sur le respect de la
biodiversité, d’où une nette progression des refuges
sur le département. D’ailleurs en fin d’année, 5
contrats "mon établissement est un refuge" ont été
signés.
Enfin, le groupe LPO Morbihan s’est réuni en mars
et en décembre 2010. Lors de cette dernière
réunion, trois groupes par grand secteur ont été mis
en place avec un responsable, afin d’être au plus
prés des adhérents et de mieux répondre à leurs
attentes.
LPO OISE
Groupe LPO depuis 2009
Nombre de membres : 364
Nombre de salariés : 0
Pour la LPO Oise, l’année 2010 a été marquée par la
consolidation des actions du Groupe suite à sa
création en juillet 2009. 13 bénévoles participent
chaque mois au Comité de pilotage. Côté
animations et actions de sensibilisation grand public,
le Groupe a organisé 15 sorties et a participé à 5
foires ou fêtes municipales. Egalement, le groupe a
organisé une première journée adhérents/refuges
dans le magnifique cadre des jardins de Verderonne,
grâce au propriétaire M. Cassoli. La communication
sur ces animations s’est faite avec succès à travers le
site internet du Groupe, mais aussi la presse locale
ou encore l’Office Départemental du Tourisme. Par
ailleurs, le Groupe est intervenu dans plusieurs écoles
du département, auprès de 9 classes en tout. Dans
une commune en particulier, le groupe est intervenu
à la demande de la municipalité dans 3 classes, à
raison de 6 heures par classe. Cette action a eu un
impact positif fort sur les enfants. Toujours sur 2010,
les premiers contacts ont été pris avec plusieurs
structures locales telles que des associations,
l’ONCFS, l’ONEMA et le PNR Oise Pays-de-France.
Concernant les moyens, un accord conclu dès la fin
2009 avec la municipalité de Nogent sur Oise permet
au Groupe de bénéficier du prêt d’une salle pour la
tenue des réunions mensuelles du comité de
pilotage. De plus, le Groupe a continué à s’équiper
de matériel, notamment un vidéoprojecteur et une
deuxième exposition. En 2011, le Groupe compte
notamment structurer son offre à l’attention des
adhérents désireux de faire du bénévolat pour
l’association. Le Groupe continuera également à se
doter de matériel lui permettant d’être reconnu dans
le département comme étant une association
"sérieuse" et donnant les moyens à ses bénévoles
d’intervenir dans des conditions agréables et
valorisantes. Tous ces développements se font bien
sûr grâce à une équipe très motivée et donnant
beaucoup de son temps.
Pour cette année de la biodiversité, le groupe a
créé une nouvelle exposition de 9 panneaux
intitulée : Préserver et restaurer la biodiversité en
Lorraine.
Une plaquette de présentation de la LPO Meurthe-
et-Moselle a également été produite.
Dans le domaine études et conservation, nous
avons accueilli un étudiant qui a réalisé un
rapport de stage sur l’amélioration des synergies
entre l’aménagement du territoire et biodiversité
dans le cadre de son Master 2 professionnel.
Nous avons poursuivi l’aménagement de notre
haie à Badonviller avec la pose d’un panneau
pédagogique, de nichoirs et de gîtes à insectes.
Sur le site de la SITA à Lesménils, 3 mâts à
cigognes ont été installés et la migration du milan
noir et du milan royal y a été suivie.
LPO MEUSE
Groupe LPO depuis 1998
Nombre de membres : 198
Nombre de salariés : 0
LPO MORBIHAN
Groupe LPO depuis 2005
Nombre de membres : 580
Nombre de salariés : 0
L’année 2010 pour le groupe LPO Morbihan a été
marquée par une importante participation des
bénévoles du groupe aux différentes manifestations
grand public du département : Fête de la nature,
stands aux foires aux plantes, sorties naturalistes,
expo-photos.
En terme d’animations, 12 sorties grand public ont
été organisées (oiseaux, faune et flore) avec une
participation de 371 adultes et 27 enfants. La sortie
spéciale Rapaces a été renouvelée sur le site de la
forêt de Paimpont avec notre spécialiste Alain
Binvel.
La fête de la nature du 23 mai à Languidic a été un
succès avec plus de 100 personnes aux différentes
sorties organisées dans la journée. Deux animations
F
u
l
i
g
u
l
e

m
o
r
i
l
l
o
n

©

V
i
n
c
e
n
t

M
u
n
i
e
r
G
r
è
b
e
s

h
u
p
p
é
s

©

V
i
n
c
e
n
t

M
u
n
i
e
r
LPO Hérault (34)
Pierre Maigre - 3 impasse St Exupéry
34110 Frontignan
Tél 06 29 81 66 31 - herault@lpo.fr
LPO Isère (38)
MNEI - 5 place Bir Hakeim - 38000 Grenoble
Tél 04 76 51 78 03 - Fax 04 76 51 24 66
isere@lpo.fr
LPO Loire (42)
Maison de la Nature - 4 rue de la Richelandière
42100 Saint-Etienne
Tél 04 77 41 46 90 - Fax 04 77 46 84 70
loire@lpo.fr
LPO Loire-Atlantique (44)
1 rue André Gide - 44300 Nantes
Tél 02 51 82 02 97 - Fax 02 40 47 04 69
loire-atlantique@lpo.fr
LPO Moselle (57)
Maison du Parc Dany Mathieu - Rue du 4
septembre - 57280 Maizières Les Metz
Tél 03 87 68 01 62 - 06 73 26 73 31
moselle@lpo.fr
LPO Sarthe (72)
Maison de l'eau - 43 rue de l'Esterel
72100 Le Mans
Tél 02 43 85 96 65
sarthe@lpo.fr
LPO Tarn (81)
Place de la Mairie
BP 20027 - 81290 Labruguière
Tél 05 63 73 08 38 - Fax 05 63 73 43 22
tarn@lpo.fr
LPO Touraine (37)
148 rue Louis Blot - 37540 Saint-Cyr-sur-Loire
Tél/Fax 02 47 51 81 84
touraine@lpo.fr
LPO Vendée (85)
La Brétinière
85000 La Roche-sur-Yon
Tél 02 51 46 21 91 - Fax 02 51 62 07 93
vendee@lpo.fr
LPO Vienne (86)
389 avenue de Nantes - 86000 Poitiers
Tél 05 49 88 55 22 - Fax 05 49 30 11 10
vienne@lpo.fr
LPO Yonne (89)
19 rue de la Tour d'Auvergne
89000 Auxerre
Tél 03 86 48 31 94
yonne@lpo.fr
LPO Charente-Maritime (17)
21 rue vaugouin
17000 La Rochelle
Tél/Fax 05 46 50 92 21
charente-maritime@lpo.fr
LPO Cher (18)
M. Bernard Michel - Moulin de la Voiselle - 5 Bd de
Chanzy - 18000 Bourges - Tél 02 48 60 01 18
cher@lpo.fr
LPO Corrèze (19)
M. Arnaud Reynier
30 route des barrières - 19700 Lagraullière
Tél 06 24 97 04 49 - correze@lpo.fr
LPO Ille-et-Vilaine (35)
Maison de quartier de la Bellangerais
Rue du Morbihan - 35700 Rennes
Tél 02 99 27 21 13 - Fax 02 99 27 21 11
ille-et-vilaine@lpo.fr
LPO Loiret (45)
M. Patrick Duhamel - 37 rue de la Grange
45430 Chécy - Tél 02 38 86 97 93
duhamel.patrick@orange.fr
LPO Meurthe-et-Moselle (54)
Parc Sainte-Marie - Maison de l'espace vert
1 Rue du Maréchal Juin- 54000 Nancy
Tél 03 83 28 71 77 - meurthe-et-moselle@lpo.fr
LPO Meuse (55)
M. Dominique Landragin - 47 rue des Rosiers
55700 Stenay - Tél 06 83 29 25 47 -
meuse@lpo.fr
LPO Morbihan (56)
M. Roger Guéganno - 7 Chemin Lann Gazec
Pont Er Pache - 56440 Languidic - Tél 02 97 65 89 56
LPO Oise (60)
c/o Nicholas Gilbert - 19 avenue de Chartres
60500 Chantilly - Tél 07 86 86 80 06- oise@lpo.fr
Station de lagunage (17)
LPO - Espace Nature - Place Colbert - 17300
Rochefort-sur-Mer. Tél 05 46 82 12
44espace.nature@lpo.fr
Réserve naturelle régionale de la Massonne (17)
LPO - Tél. 05 46 82 12 34 - lpo@lpo.fr
Réserve naturelle des Sept-Iles (22)
Station LPO de l’Ile Grande
22560 Pleumeur Bodou
Tél 02 96 91 91 40 - Fax 02 96 91 91 05.
resnat7iles@lpo.fr
Camp de migration Pointe de Grave (33)
LPO Aquitaine - 109 Quai Wilson - 33130 Bègles
Tél 05 56 91 33 81 - aquitaine@lpo.fr
Maison des Oiseaux du Haut Allier (43)
LPO Auvergne - Le Prieuré
43380 Lavoute Chilhac - Tél 04 71 77 43 52
LPO Presqu'île Guérandaise (44)
Maison des Paludiers - 18 rue des prés Garnier -
Saillé 44350 Guerande - Tél 02 51 10 52 14 ou 06
50 23 67 12
vanessa.saez@lpo.fr
Réserve naturelle régionale des Coteaux du
Pont-Barré (49)
LPO Anjou - Maison de la Confluence
10 rue de Port Boulet - 49080 Bouchemaine
Tél. 02 41 44 44 22 - Fax 02 41 68 23 48
anjou@lpo.fr
Camp de migration Montagne de la Serre (63)
LPO Auvergne - 2 bis rue du Clos Perret
63100 Clermont-Ferrand - Tél 04 73 36 39 79
auvergne@lpo.fr
Réserve naturelle du Sabot de Frotey (70)
LPO Franche-Comté - Maison de l'Environnement de
Franche-Comté - 7 rue Voirin - 25000 Besançon
Tél. 03 81 50 43 10 - Fax 03 81 61 66 21
franche-comte@lpo.fr
Réserve naturelle régionale
de Cambounet-sur-le-Sor (81)
LPO Tarn - Place de la Mairie - BP 27
81290 Labruguière
Tél 05 63 73 08 38 - Fax 05 63 73 43 22
tarn@lpo.fr
Camp de migration Pointe de l’Aiguillon (85)
LPO Vendée - La Brétinière
85000 La Roche-sur-Yon
Tél 02 51 46 21 91 - Fax 02 51 62 07 93
vendee@lpo.fr
Réserve naturelle
des marais de Müllembourg (85)
LPO - Fort Larron - 85330 Noirmoutier en l’Ile
Tél/Fax 02 51 35 81 16
Réserve naturelle régionale
du marais de la Vacherie (85)
LPO Marais Poitevin - Le Grand Mothais - 85450
Champagné-les-marais. Tél/Fax 02 51 56 78 80
marais-poitevin@lpo.fr
Réserve naturelle
de Saint-Denis du Payré (85)
LPO - Ferme de Choisy - 85800 Saint-Michel
en l'Herm.
Tél 02 51 56 14 69
rn.saintdenisdupayre@lpo.fr
LPO Grands Causses - Mission Rapaces (12)
Le Bourg - Bureau de Poste - 12720 Peyreleau
Tél 05 65 62 61 40 - Fax 05 65 62 65 66
vautours@lpo.fr
LPO Marais Poitevin (85)
Le Grand Mothais - 85450 Champagné-les-Marais
Tél/Fax 02 51 56 78 80 - marais-poitevin@lpo.fr
LPO Maison du Fier (17)
17880 Les Portes en Ré
Tél/Fax 05 46 29 50 74
lilleau.niges@espaces-naturels.fr
LPO Programme Pyrénées Vivantes (64)
www.pourdespyreneesvivantes.fr
contact@pourdespyreneesvivantes.fr
LPO Marais Breton (85)
16 rue de la croix blanche 85230 Beauvoir/Mer
Tél 02 51 49 76 53 / 09 77 39 82 55
marais-breton@lpo.fr
ASSOCIATIONS LOCALES REGIONALES
LPO Alsace (67 - 68)
8 rue Adèle Riton - 67000 Strasbourg
Tél 03 88 22 07 35
alsace@lpo.fr
LPO Aquitaine (24 - 33 - 40 - 47 - 64)
109 Quai Wilson - 33130 Bègles
Tél/Fax 05 56 91 33 81
aquitaine@lpo.fr
LPO Auvergne (03 - 15 - 43 - 63)
2 bis rue du Clos Perret
63100 Clermont-Ferrand
Tél 04 73 36 39 79 - Fax 04 73 36 98 74
auvergne@lpo.fr
LPO Champagne-Ardenne (08 - 10 - 51 - 52)
Der Nature - Ferme des Grands Parts - D13
51290 Outines
Tél 03 26 72 54 47 - Fax 03 26 72 54 30
champagne-ardenne@lpo.fr
LPO Franche-Comté (25 - 70 - 39 - 90)
Maison de l'Environnement de Franche-Comté
7 rue Voirin - 25000 Besançon
Tél 03 81 50 43 10 - Fax 03 81 61 66 21
franche-comte@lpo.fr
LPO Haute-Normandie (27-76)
2 rue Geoffroy- Panorama 2 - 76100 Rouen
Tél/Fax 02 35 03 08 26
haute-normandie@lpo.fr
LPO Provence-Alpes-Côte d’Azur
(04 - 05 - 06 - 13 - 83 - 84)
Villa St Jules - 6 avenue Jean jaurès
83400 Hyères
Tél 04 94 12 79 52 - Fax 04 94 35 43 28
paca@lpo.fr
ASSOCIATIONS LOCALES DEPARTEMENTALES
LPO Anjou (49)
Maison de la confluence - 10 rue de Port Boulet
La pointe - 49080 Bouchemaine
Tél 02 41 44 44 22 - Fax 02 41 68 23 48
anjou@lpo.fr
LPO Aude (11)
Ecluse Mandirac - 11100 Narbonne
Tél/Fax 04 68 49 12 12
aude@lpo.fr
LPO Aveyron (12 - 48)
10 rue des Coquelicots - 12850 Onet-le-Château
Tél 05 65 42 94 48
aveyron@lpo.fr
LPO Côte-d'or (21)
37 Boulevard de la Chèvre-Morte - 21240 Talant
Tél 03 80 56 27 02
cote-dor@lpo.fr
LPO Drôme (26)
Domaine de Gotheron
26320 Saint Marcel lès Valence
Tél 04 75 57 32 39
drome@lpo.fr
LPO Haute-Savoie (74)
24 rue de la Grenette - 74370 Metz-Tessy
Tél/Fax 04 50 27 17 74
haute-savoie@lpo.fr
GROUPES
LPO Aisne (02)
4 rue de la Mazure - 02200 Acy
Tél 03 23 82 30 07
aisne@lpo.fr
LPO Audomarois (62)
4 rue du Marais - 62910 Moulle
Tél 06 71 13 48 71
audomarois@lpo.fr
RELAIS
LPO United-Kingdom
The Anchorage - The Chalks - Chew Magna
Bristol BS 40 8SN - Grande-Bretagne
Tél 00 44 1 275 33 29 80 - Fax 00 44 870 762 64 25
lpo@kjhall.org.uk
ANTENNES
Espace Nature (17)
Place Colbert - 17300 Rochefort sur Mer
Tél/Fax 05 46 82 12 44 - espace.nature@lpo.fr
LPO Brenne (36)
Maison de la Nature
36290 Saint-Michel en Brenne
Tél 02 54 28 11 04 Fax 02 54 38 03 71
Station LPO de l’Ile Grande (22)
22560 Pleumeur Bodou
Tél 02 96 91 91 40 - Fax 02 96 91 91 05
ile-grande@lpo.fr
LPO Ile-de-France - Mission Rapaces
(75 - 77 - 78 - 91 - 92 - 93 - 94 - 95)
62 rue Bargue - 75015 Paris
Tél 01 53 58 58 38 - Fax 01 53 58 58 39
ile-de-france@lpo.fr - rapaces@lpo.fr
CENTRES DE SAUVEGARDE
Alsace : LPO Alsace (03 88 69 63 74)
Auvergne : LPO Auvergne (04 73 27 06 09)
cds.auvergne@lpo.fr
Côtes d’Armor : Station LPO de l’Ile Grande
(02 96 91 91 40)
Gironde : LPO Aquitaine (05 56 26 20 52)
Provence-Alpes-Côte d'Azur : LPO PACA
(04 90 74 52 44) - crsfs-paca@lpo.fr
Tarn : LPO Tarn (05 63 73 08 38)
RESERVES NATURELLES, SITES, CAMPS
Espace Nature du Val d'Allier (03)
LPO Auvergne - 8-12 bd de Nomazy
03000 Moulins
Tél 04 70 44 46 29 - Fax 04 70 44 40 99
Réserve naturelle régionale des Partias (05)
Camp de migration du Fort de la Revère (06)
LPO PACA - Villa St Jules - 6 avenue Jean Jaurès
83400 Hyères - Tél 04 94 12 79 52
Fax 04 94 35 43 28 - paca@lpo.fr
Camp de migration de Gruissan (11)
LPO Aude - Ecluse Mandirac - 11100 Narbonne
Tél/Fax 04 68 49 12 12 - aude@lpo.fr
Réserve naturelle
des marais de Moëze-Oléron (17)
LPO - Ferme de Plaisance - 17780 St-Froult
Tél/Fax 05 46 83 17 07 - rn.moeze@lpo.fr
Réserve naturelle du marais d’Yves (17)
LPO - Ferme de la Belle Espérance - 17340 Yves
Tél/Fax 05 46 56 41 76
marais.yves@espaces-naturels.fr
Réserve naturelle de Lilleau des Niges (17)
LPO - Maison du Fier - 17880 Les Portes en Ré
Tél 05 46 29 50 74 - lilleau.niges@espaces-naturels.fr
Réserve naturelle baie de l'Aiguillon (17)
LPO - Parc Vendéopôle sud atlantique - Avenue
des Frênes, local C - 85210 Sainte Hermine
Tél 02 51 56 90 01 - frederic.corre@lpo.fr
Réseau LPO 55